StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Nek Bwua'tu
Premières armes
 

Nek Bwu’atu naquit sur la planète Ruweln située dans le secteur Bothan, au cœur de la Bordure Médiane. Bien que nous ne connaissions pas exactement son année de naissance, les données de ce brillant stratège laissèrent entrevoir qu’il n’avait pas encore atteint ses vingt-cinq ans durant l’invasion Yuuzhan Vong dans la galaxie. Le nom Bwu’atu ne fut d’ailleurs pas connu par Nek au sein du peuple de l’Alliance Galactique, mais par ses aïeux et son oncle qui s’étaient illustrés dans le passé en tant qu’avocats, avec souvent, de brillants résultats. Peu intéressé par un cursus de droit, Nek s’engagea auprès d’une des écoles militaires de l’Alliance Galactique présentes dans le secteur Bothan, où il gravit les échelons un à un. Il se distingua rapidement par son brio stratégique qui lui valut de battre le fameux simulateur Thrawn où bon nombre de jeunes élèves avaient pourtant essuyé de lourds échecs. Ces victoires à répétitions couplées à de brillants résultats valurent à Nek une accession au poste d’Amiral, ce qui ne s’était encore jamais vu à cet âge durant les précédentes ères républicaines. Il fit logiquement vœu de Krevi avant d’occuper son poste, ce que tous ceux de son peuple étaient habitués à exécuter afin de vouer une loyauté sans faille envers l’Alliance. Ses pairs lui léguèrent la responsabilité ainsi que la flotte de l’Amiral Ackbar, un Destroyer Stellaire de classe Victoire-I. Il attira rapidement la sympathie et le respect de ses subalternes qui virent en lui une véritable légende, n’hésitant pas à orner de bustes à son effigie les couloirs du vaisseau. Son apogée à cette période fut le commandement de la Cinquième Flotte de l’Alliance qui intervint en 34 ABY, alors que la galaxie se remettait péniblement des traces laissées par les Yuuzhan Vong sur de nombreuses planètes.

Échec face à la Reine Invisible
 

Un an plus tard, un nouveau conflit destructeur menaça une partie de la galaxie, et plus précisément les bordures des Régions Inconnues, alors sous contrôle Chiss. En effet, Lomi Plo, ancienne Sœur de la Nuit convertie au culte Sith par Dark Krayt n’était en réalité pas morte lors de la mission Myrkr, mais sauvée par le peuple Killik lors du crash de son vaisseau dans les Régions Inconnues. Avec son ami Welk, ils furent soignés et greffés avec des membres insectoïdes, rendant Plo bien plus monstrueuse qu’humaine. Elle hérita d’ailleurs de nouveaux pouvoirs, dont celui de se rendre invisible aux yeux de tous. C’est ainsi qu’elle pervertit le Nid Gorog qui devint le Nid Obscur, répondant aux ordres de la « Reine Invisible ». Commençant à prendre peur du nombre croissant du Nid Gorog qui se comptait désormais en millions de membres, la Flotte de Défense Chiss menée par l’Aristocra Mitt’swe’kleoni demanda à l’Alliance Galactique et à l’Ordre Jedi d’intervenir dans les plus brefs délais, prétextant une aide Jedi auprès de leurs ennemis. Menée par Cal Omas, l’Alliance n’eut d’autre choix que d’intervenir après avoir signé un traité de paix avec les Vestiges Impériaux quelques années auparavant. Luke Skywalker fut d’abord chargé d’enquêter sur les événements, mais ne fut pas assez rapide aux yeux d’Omas qui voyait le spectre Killik continuer de grandir. Il envoya donc la Cinquième Flotte de Nek Bwu’atu dans la Nébuleuse Utegetu, afin de créer un blocus autour du périmètre Killik. Il récupéra en cours de route les Jedi Saba Sebatyne et Leia Organa Solo qui furent placés en détention pour collaboration avec l’ennemi. Nek confia d’ailleurs aux deux prisonnières, qu’il demeurait rancunier de la décision Jedi concernant le refus d’éliminer les derniers Yuuzhan Vong encore présents sur Zonama Sekot. Fidèle à lui-même, l’égo du Bothan ne lui permit d’ailleurs pas d’écouter les avertissements de Leia le prévenant de la présence d’un danger présent sur le vaisseau et identifiable dans la Force. Il préféra en effet persister dans sa non croyance de la Force, ce qui lui couta extrêmement cher quelques heures plus tard. En effet, de dizaines de milliers d’assassins Killiks cachés dans les bustes à l’effigie de l’Amiral sortirent de leur cachette et s’abattirent sur le personnel de vaisseau. Les pertes furent nombreuses, et le vaisseau finit par tomber entre les mains ennemies alors que Nek n’eut d’autre choix que celui d’abandonner l’Amiral Ackbar pour sauver le peu d’hommes restants ainsi que sa propre peau. Le vaisseau fondit droit contre la Flotte Chiss qui prit cet acte comme une trahison, ne pouvant savoir qu’il ne s’agissait pas de Bwu’atu. Ce premier échec marqua un véritable coup d’arrêt dans la carrière du jeune amiral qui, même s’il n’avait pas pris en considération l’avertissement de Leia, fut maintenu à son grade. Il accepta cependant de revoir ses plans en faisant cette fois-ci confiance aux Jedi. Il retourna d’ailleurs dans la Nébuleuse d’Utegetu aux cotés de Gilad Pellaeon qui prit en charge la supervisation des plans, pendant que Bwu’atu rejoignit Luke Skywalker et les siens pour livrer la bataille de Tenupe qui vit Chiss et Killik s’entredéchirer. La fin de la guerre fut officialisée quelques jours plus tard avec la victoire de l’Alliance Galactique et la mort de Lomi Plo qui permit aux Killiks de ne plus être endoctrinés dans le mouvement obscur de l’ancienne Sith. Nek Bwu’atu tira de nombreuses leçons de ce conflit, ce qui lui permit dans les mois suivants de continuer de gravir les échelons jusqu’à accéder au poste de numéro trois au sein de la Force de Défense de l’Alliance. Il récupéra également son vaisseau débarrassé de tout Killik, et entièrement réparé.

Loyauté infaillible
 

Durant cinq ans, de nouvelles organisations naquirent au sein de l’Alliance, comme la Garde de l’Alliance Galactique, ce qui déplut fortement à Gilad Pellaeon qui démissionna purement et simplement de son poste de leader, faisant place à une brillante Mon Calamari nommée Cha Niathal. Indifférent à toutes ces protestations, Nek Bwu’atu s’était vu confier la surveillance du système Corellien qui peu de temps après, s’attira les foudres de l’Alliance Galactique après la découverte d’importants stocks d’armes. Jacen Solo mena d’ailleurs une enquête qui lui permit de découvrir que le but de cette démarche était de mener une guerre ouverte contre Duro et fomenter un coup d’état contre le Consortium d’Hapès. Cela n’empêcha pas les Corelliens de lancer une première offensive contre le royaume matriarcal. Tandis que la Reine Mère Tenel Ka se tenait en mauvaise posture, Bwu’atu put intervenir in extremis avec sa flotte pour prendre à revers les opposants, les faisant fuir hors du secteur. Cet acte ne resta pas sans conséquence. En effet, l’ancien impérial Turr Phennir fut démasqué pour son implication dans ces actes odieux, menant la galaxie à une nouvelle guerre civile opposant l’Alliance Galactique à la confédération de Phennir. Dans le même temps, Cal Omas se retrouva dépassé par les événements et quitta son poste, se faisant remplacer par un duo assez inattendu composé de Jacen Solo et Cha Niathal. L’un des grands gagnants de cette manœuvre fut d’ailleurs Nek Bwu’atu qui fut directement promu vice-amiral de la Première Flotte. Quelques jours plus tard, l’une des batailles les plus féroces de la seconde guerre civile galactique frappa le monde de Kuat. Corellia, nouvellement soutenu par Bothawui, Commenor et Nal Hutta, décidèrent de frapper la planète pour s’emparer des chantiers navals. L’Alliance Galactique riposta alors en engageant plus de la moitié de sa force de défense, avec à sa tête, Bwu’atu. Bien que les alliés de l’Alliance tels que les Jedi eurent quelques doutes sur la loyauté du vice-amiral à l’encontre de ses congénères de Bothawui, ce dernier prouva qu’il demeura fidèle à sa parole en enfermant la flotte Bothan dans un piège placé au cœur des chantiers navals. Il mit en dérive près d’un tiers de la flotte ennemie, mais dut faire face à un événement inattendu alors qu’une victoire se dessinait : la mort de l’ancien dirigeant Cal Omas. Les Jedi décrétèrent l’état d’urgence et quittèrent immédiatement les lieux, mettant ainsi en péril Bwu’atu qui demeura cependant inflexible. L’affrontement s’éternisa, mais le Bothan arriva tout de même à retenir à lui seul l’intégralité de la flotte ennemie, jusqu’à ce que Jacen Solo récemment converti à la cause Sith n’ordonne à la flotte de Bothawui de rallier Kashyyyk pour éradiquer les Jedi. Afin de consolider les positions, Bwu’atu fut chargé de stationner avec sa flotte dans le cœur du Noyau, tandis qu’une terrible bataille se déroulait autour de Fondor. La guerre entra dans une nouvelle ère de chaos quand Jacen, à bord de l’Anakin Solo, fit feu sur la capitale de la planète, faisant des centaines de milliers de morts. Cha Niathal se rendit alors compte de la cruauté de son allié et rallia la coalition Jedi, même si Jacen demeurait toujours chef d’état. Même s’il se doutait que le Sith tirait désormais les ficelles de la guerre en dirigeant les deux factions comme Dark Sidious put le faire dans le passé, Bwu’atu demeura fidèle à Coruscant en obéissant parfaitement aux ordres du chef d’état sur tous les fronts, devenant ainsi un soutien indéfectible face aux Jedi et autres rebelles. Il sauva d’ailleurs son supérieur d’une évidente défaite une fois de plus en orbite de Fondor, où les Mandaloriens et la totalité de la coalition composée de la Confédération, de Corellia et des forces de Cha Niathal lui livrèrent une féroce opposition. Pour se défaire de ses ennemis, il imita l’une des tactiques de Thrawn enseignées au sein de l’école de l’Alliance, réussissant par miracle à tenir bon face à une horde de vaisseaux. La bataille fut heureusement interrompue plusieurs heures après, lorsque Jacen Solo finit par périr des mains de sa sœur jumelle, Jaina, sur Carbos Treize. L’Alliance Galactique dut se remettre vite debout suite aux récentes catastrophes, et proposèrent fort logiquement le poste de leader de l’Alliance à Nek Bwu’atu qui refusa aussi sec, laissant la place à l’étonnante survivante de l’Empire Galactique, Natasi Daala. Sa première prérogative fut de nommer le Bothan Chef des Opérations Navales de la Force de Défense.

L'age de la sagesse
 

Les années suivantes furent des plus périlleuses pour l’Ordre Jedi. En effet, en 43 ABY, plusieurs jeunes Jedi dont les enfants de Corran Horn sombrèrent dans une folie pour le moins inquiétante. Daala fit alors rejaillir son profond désamour envers les Jedi en les accusant de tous les maux de la galaxie, espérant ainsi faire payer à Skywalker les années d’exil dont elle fut victime après avoir disparu des radars de la Nouvelle République. La mort de Cha Niathal n’arrangea rien à la situation des Jedi qui perdirent avec la Mon Calamari une alliée de poids. Daala sonda tout de même Bwu’atu sur une éventuelle offensive contre l’Ordre Jedi, mais elle trouva en son chef des opérations navales un fervent défenseur de Luke Skywalker et de son ordre. Ce dernier avertit même la chef d’état d’une potentielle troisième guerre civile si une offensive venait à être officialisée contre le temple Jedi de Coruscant. La situation se compliqua quelques jours plus tard avec l’exil forcé de Luke Skywalker causé par Daala qui décréta que la précédente guerre civile était de la faute du Grand Maître de l’Ordre, due à son manque de poigne envers les jeunes Jedi. Kenth Hamner fut nommé à la place de Luke en la qualité d’intérimaire, fort de ses liens étroits avec de nombreux politiciens et militaires de l’Alliance Galactique, dont Bwu’atu. Le Bothan demanda d’ailleurs à son ami Jedi de faire le dos rond face à l’attitude de Daala, lui promettant un futur bien plus pacifique une fois cette histoire de folie passagère résolue. Malgré une position très rarement décriée, Bwu’atu connut tout de même quelques opposants, notamment au sein du régime de Daala qui comprenait des anciens impériaux totalement ancrés dans l’ancien régime. L’un des plus farouches d’entre eux, le Moff Drikl Lecersen, fomenta l’assassinat du Bothan en mandatant plusieurs guerriers déguisés en Jedi, permettant ainsi d’éliminer un ennemi mais aussi d’accabler une nouvelle fois l’Ordre. Grâce à certaines capacités martiales reçues durant sa jeunesse, Bwu’atu se débarrassa de ses opposants, mais en paya le prix fort en perdant un bras dans la bataille. Les conséquences de ce combat lui valurent d’ailleurs une longue indisponibilité, au grand dam de Daala qui malgré son désamour envers les Jedi, sut pertinemment qu’un membre de son organigramme était impliqué dans le litige. Pendant ce temps, la situation sur Coruscant continua de se dégrader après la naissance d’une scission au sein de l’Ordre. Décrié par un bon nombre de Maîtres à commencer par Saba Sebatyne, Kenth Hamner fut percé à jour après que son pacte le liant à Nek Bwu’atu fut découvert par les Jedi. Ce dernier fut incarcéré, puis perdit la vie lors d’un combat face à Saba après s’être échappé de sa cellule et provoqué sa consœur en duel. Les Jedi ne perdirent pas plus de temps et aidèrent immédiatement Luke dans sa lutte face à la Tribu Perdue des Sith. Lorsque Bwu’atu reprit connaissance quelques jours plus tard, il apprit la mort d’Hamner et surtout, la capture de Daala par les Jedi qui placèrent à la tête de l’Alliance Galactique, de nouveaux politiciens. Le Bothan apporta sa pierre à l’édifice en créant le Club Bwu’atu composé de Wynn Dorvan, Padnel Ovin, Han Solo et Lando Calrissian.  Ils déjouèrent ainsi les plans du sordide Moff Lecersen et fournirent à Luke Skywalker de nombreux soldats pour regagner Coruscant et se défaire d’Abeloth et des Sith qui avaient infiltrés la haute hiérarchie. La guerre prit fin lorsque tous les avatars d’Abeloth furent éradiqués, ce qui renvoya probablement l’entité obscur dans les tréfonds de La Gueule. Quant à Nek Bwu’atu, il continua de servir fidèlement l’Alliance Galactique en exerçant de hautes fonctions de commandement de la Force de Défense.

Wiki SWU
 

Rédaction

Dernière mise à jour : 23/09/2018
Rédacteur(s) : Yocana
Mise en page : Yocana

Sources

Le Secret des Killik
La Guerre de l'Essaim
Tempête
Enfer
Invincible
Alliés
Vortex
Ascension
Apocalypse

Licence

Licence Creative Commons

Participer au Wiki SWU

Ce formulaire vous permet de proposer du nouveau contenu (historique du personnage par exemple) ou de nous faire part d'une erreur pour la fiche Nek Bwua'tu. Celles-ci seront vérifiées et prises en compte dès que possible par un membre du staff.

ATTENTION : Les sources et médias doivent être indiqués en commentaire et si possible multiples. Tout copier/coller d'un autre site Star Wars est strictement interdit. Si vous souhaitez proposer du contenu de manière récurrente, rendez-vous sur le forum suggestions ! ;)
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir proposer du contenu.
Merci de votre compréhension.

Orthographe / grammaire

Cette fiche n'a pas encore été validée au niveau orthographe / grammaire par notre équipe de correction.
Si vous remarquez une faute dans la fiche, n'hésitez pas à nous la signaler via le Wiki SWU ci-dessus.
Recherche
 
Rechercher une fiche :
Mises à jour
 
Publicité