StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
The Apprentice
  • Titre original The Apprentice - Marvel Star Wars Annual #3
  • Genre Comic-Book
  • Série Classic Star Wars - Marvel US (Vol. 54)
  • Univers Legends
  • Scénariste(s) Mary Jo Duffy
  • Dessins Klaus Janson
  • Encrage Klaus Janson
  • Couleurs Klaus Janson
  • Couverture Klaus Janson
  • Synopsis : Lorsqu’une planète perdue est l’objet des convoitises des Rebelles et des Impériaux, le conflit est inévitable et menace l’ensemble de ses habitants. Cependant, pour deux jeunes hommes en mal d’aventure, l’arrivée de Luke, Leia, et leurs amis rebelles est l’occasion rêvée de prendre part au combat. Malheureusement, là où vont les Rebelles, Darth Vader n’est jamais loin, et ses méthodes de recrutement sont moins pacifiques que celle de ses opposants. Alors qu’il déclenche la puissance de feu de l’Empire et que les jeunes gens sont pour la première fois confrontés à la mort et la violence, ils doivent choisir entre résister et succomber à la très séduisante puissance de l’Empire.
  • Note du staff SWU
     (75 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (75 %)
    RebellesMary Jo Duffy signe ici un de ses scénarios les plus intéressants. Elle approfondie les à-côtés de la guerre civile à travers le destin de deux jeunes hommes sur une planète paumée, coincée entre Rebelles et Impériaux. Les deux personnages principaux, Flint et Barney, sont un excellent moyen d’identification pour le lecteur. A travers eux, Duffy explore certaines facettes des héros de la Rébellion et notamment de Luke, son statut de Jedi en devenir et les sentiments que cela suscite chez des gens pour qui les Jedi sont des héros de comptes pour enfants, et sa relation avec Vader. En parlant de Vader, l’Empire n’est pas en reste dans ce numéro. Duffy nous écrit des scènes taillées sur mesure pour laisser s’exprimer le côté diva tyrannique du Seigneur Sith, avec souci récurrent d’introduire un élément incongru et drôle (le domestique, élément souligné à merveille par les dessins de Janson). Pour les Impériaux comme pour les Rebelles, la scénariste nous offre des scènes auxquelles on a peu (voire pas du tout à l’époque) l’habitude d’assister avec par exemple les réactions d’une foule de péquenots lorsque nos héros atterrissent en ville. Bien que cela puisse sembler excessif, c’est l’opportunité de réactions originales des personnages. Au-delà de ces éléments intéressants sur la forme, le fond de l’histoire ne manque pas d’intérêt. Les retournements de situation interpellent le lecteur, le surprennent et l’amènent à réfléchir. A ce titre, le dénouement évite le happy end et les discours banals (encore que) pour nous offrir quelques éléments de réflexions.

    Luke


    Force est de constater que le style de Klaus Janson ne laisse jamais indifférent. Il ne manquera pas de rebuter certains lecteurs l’estimant trop « crade » pour du Star Wars mais, sans pour autant être fan, il n’en est rien selon moi. Il y a une personnalité énorme qui se dégage de ce numéro, une ambiance qui se créé et qui permet au lecteur de s’immerger dans son histoire. Tout l’aspect « dur » des crayonnés colle parfaitement au contexte de la planète type Tatooine et par comparaison les scènes d’intérieur du star destroyer sont moins intéressantes. Dans les combats aériens, Janson n’est pas des plus à l’aise. Son rendu du ballet aérien des X-Wings n’est pas des plus convainquant, point heureusement largement compensé par des plans hyper impressionnants des walkers ! Côté personnages, on est dans le registre habituel de Janson. Encore une fois, ça change des habituels dessins plus polissés et plus détaillés que l’on a sur la série, mais les personnages sont expressifs et quelques choix de mise en scène sortant de l’ordinaire (de la série s’entend) l’emportent largement. Soulignons la qualité de la colorisation de Janson lui-même qui confirme l’adage comme quoi on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Idem pour la couverture qui est une des meilleures représentations de Vader sur l’ensemble de la série.

    FlintDes trois Annuals, celui-ci est de loin le plus original autant de part son scénario que de ses dessins. Klaus Janson donne une véritable identité à son histoire alors que tant d’autres se fondent dans la masse dans cette série. Une histoire qui par ailleurs aurait pu donner lieu à une intrigue poussée dans la série régulière, ce qui n’a pas été le cas à l’exception tout de même du retour des deux jeunes héros dans le #92.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

24 membres le possèdent (qui ?)
19 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité