StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
The Long Hunt
  • Titre original The Long Hunt - Marvel Star Wars Annual #1
  • Genre Comic-Book
  • Série Classic Star Wars - Marvel US (Vol. 52)
  • Univers Legends
  • Scénariste(s) Chris Claremont
  • Dessins Mike Vosburg
  • Couleurs Bob Sharen
  • Couverture Walt Simonson
  • Synopsis : Alors que le Faucon s’arrête sur une planète marchande pour procéder au ravitaillement, Leia et Luke sont agressés par des ennemis inconnus. Leur échapper ne sera que le début des péripéties. Les héros de Yavin doivent réunir leurs forces avec Han Solo, Chewbacca et de nouveaux alliés, identifier leurs agresseurs, découvrir leur lien avec l’Empire, et mettre fin à cette menace qui pourrait les conduire à leur perte.
  • Note du staff SWU
     (68 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (65 %)
    Majestrix of Skye


    Voici une histoire complète de Chris Claremont particulièrement bien sentie. Certes, on a déjà vu des scénarios beaucoup plus sophistiqués, mais au regard du nombre d’informations de contextualisation dont disposait Claremont à l’époque, il a joué intelligemment la carte de la simplicité pour se concentrer sur les qualités intrinsèques de son histoire. Car cette aventure, si elle part d’une base on ne peut plus simple, ne manque de développements et de rebondissements tout au long de la trentaine de pages. L’action est très bien orchestrée, avec une tension quasi permanente qui ne laisse pas le lecteur décrocher. Les rebondissements sont multiples et distillent petit à petit des révélations sur le passé de nos héros. Des personnages par ailleurs plutôt bien caractérisés, qui s’inscrivent totalement dans la dynamique du premier film. Claremont met en scène de manière très juste deux des éléments de base du scénario de l’époque : les problèmes d’apprentissage du jeune Jedi et le triangle amoureux entre Luke, Leia et Han. Lorsque l’on se remémore au nombre de fois où l’on a déploré un oubli ou un usage bancal de la Force et de Luke, et d’un autre côté des histoires un peu crétines autour de Leia et de ses « romances », l’histoire de Claremont n’en est que plus agréable à suivre. Les méchants ne sont pas en reste car, même si les bad guys de l’époque ne sont présents qu’en filigranes, ceux proposés par Claremont sont tour à tour impressionnant dans l’action et intriguant par rapport aux révélations. Le meilleur témoignage de la force des concepts proposés par Claremont est encore les reprises (ou copies) dont ils feront l’objet ultérieurement (voir les Sténax ou les Togoriens). Bref, une excellente surprise de la part du jeune scénariste qui allait littéralement exploser au cours des années suivantes avec Uncanny X-Men.

    Luke


    La partie graphique est assurée par Mike Vosburg en tandem avec Steve Leialoha. Bien évidemment, les pré requis du média font qu’on est loin de la qualité affichée par Vosburg en matière de pin-up ou autre. Cependant, il réalise des planches très découpées, qui rendent bien la densité de l’action proposée par Claremont. Cela ne se fait pas au détriment de la représentation des personnages toujours très soignée, très expressive. Le duo (car vraisemblablement l’influence de Leialoha est importante sur le résultat final) se permet même quelques originalités de mise en scène. Le résultat est régulier même si sur certaines planches le trait de Leialoha ressort plus au détriment de celui de Vosburg beaucoup plus particulier et agréable. La colorisation de Sharen, sans être problématique, n’apporte pas énormément et certains panels auraient bénéficié sans nul doute d’un meilleur rendu en noir et blanc. Enfin, on a la couverture du jeune (à l’époque) Simonson qui se démarque déjà. La composition est pas mal, la colorisation des personnages également, dommage que l’on ait ces vilains cercles monochromes en guise de fond.

    Luke


    Cette simplicité du scénario que l’on évoquait est aussi ce qui permet à cette aventure de demeurer lisible aujourd’hui malgré les changements énorme de continuité qui ont eu lieu depuis. Surtout ceux liés à la véritable identité de Darth Vader puisque certains éléments de cette histoire effleurent les aventures de Obi-Wan et Anakin durant la Guerre de Clones. En ne faisant qu’effleurer, Claremont s’évite justement d’être totalement hors-jeu aujourd’hui. Finalement, on peut dire que cet Annual est une bonne surprise. Il nous sort à la fois de la continuité de la série avec une histoire totalement self-contained sans la rendre inintéressante. Pour la seconde fois (après le #17), Claremont s’approprie parfaitement bien les éléments du premier film. Ce qui ne sera plus du tout le cas lors de son troisième passage sur la série (#53 et 54).

    Duel aérien
  • 10/06/2017
     (70 %)  •  Langue : VF
    Un premier Annual que j'affectionne tout spécialement car il pourrait trouver sa place aisément aux côtés de certains comics Infinities d'Alan Moore par exemple. Encore une fois, le changement de dessinateur fait du bien, d'ailleurs l'équipe entière change ! L'intrigue est assez simple mais c'est bien grâce aux dessins qu'on profite le mieux de ces deux numéros qui n'en font qu'un. On est tout de même assez loin du Star Wars que l'on connaît avec des antagonistes qu'on ne reverra plus par la suite mais cela reste plaisant à lire.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

31 membres le possèdent (qui ?)
25 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité