StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
All Together Now
  • Titre original All Together Now - Marvel Star Wars #107
  • Genre Comic-Book
  • Série Classic Star Wars - Marvel US (Vol. 51)
  • Univers Legends
  • Scénariste(s) Mary Jo Duffy
  • Dessins Cynthia Martin
  • Encrage Whilce Portacio
  • Couleurs Elaine Lee
  • Couverture Cynthia Martin
  • Synopsis : Plusieurs mois ont passé depuis la bataille de Zeltron, et les pressentiments d’hier sont devenus une réalité. Pour faire face aux Tofs, nouvelle menace majeure, l’Alliance fait cause commune avec les Nagaïs et les Impériaux. Cela ne va pas sans réticences, mais au fur et à mesure que les peuples apprennent à se connaître, les barrières tombent. Les derniers renseignements ont permis aux nouveaux alliés de déterminer la localisation du chef des Tofs et de jouer leur va tout pour mettre fin à la guerre. Un groupe composé des meilleurs guerriers de l’Alliance et des Nagaïs se lance donc dans la gueule du loup. De nouvelles menaces et d’anciens ennemis les attendent, mais que peut-il leur arriver puisqu’ils sont, « désormais, tous ensemble ».
  • Note du staff SWU
     (55 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (55 %)
    Han et Luke


    Dernière opportunité pour Mary Jo Duffy et le reste de l’équipe de conclure sur une meilleure note que le contenu du dernier story-arc. Honnêtement, lorsque l’on considère la difficulté de l’exercice, on peut reconnaître à Duffy qu’elle a relevé le défi cette fois. Avec 22 pages pour apporter une conclusion satisfaisante aux intrigues générales en cours et aux histoires un peu plus personnelles que l’on a suivi depuis quelques temps, il semble à priori difficile de rendre un produit fini « lisible ». Cependant, Duffy s’en sort en choisissant l’option du bon dans le temps. La période est indéterminée mais sans nul doute très courte (voir la longueur des cheveux de Luke). Dès lors, la première partie est très verbeuse avec des personnages qui doivent faire passer au lecteur le contexte différent et la manière dont la situation de chacun a évoluée. Les surprises foisonnent ainsi d’un bout à l’autre du numéro. On pourra opposer à Duffy que le changement est radical, mais force est de constater qu’il s’inscrit bien dans une dynamique dont Duffy avait planté les graines dans les derniers numéros. Certes, elle n’imaginait certainement pas conclure aussi rapidement, mais au moins la démarche sert positivement l’épisode. L’action est réduite à sa portion congrue, avec des ficelles énormes, des postulats bancals que la scénariste ne se donne pas la peine de justifier. Dans cet épisode, c’est un moindre mal, mais malheureusement c’est une pratique qui aura été très usitée dans la série sans que les autres épisodes puissent se retrancher derrière l’excuse de la clôture. Tous les personnages sont présents avec un rôle plus ou moins important, la caractérisation est fidèle.

    Lumiya et Leia


    Graphiquement, c’est le numéro des chocs. Premier choc sur la couverture au graphisme ridicule. Certes, c’est la traditionnelle photo de famille pour dire au revoir au lecteur, mais bon sang Chewbacca (et Luke dans une moindre mesure) sont complètement ruinés. Quelle blague. Ensuite, on attaque et dès la première page c’est un virage à 180° avec Whilce Portacio qui frappe très fort pour un de ses premiers travaux professionnels. Le numéro date de 1986, mais on se sent immédiatement projeté cinq ans plus tard. Le jeune encreur et futur dessinateur à succès s’approprie totalement les planches de Martin et donne un look totalement différent aux personnages. On passe de Star Wars à Terminator sans transition, avec des mecs body buildés, de gros flingues, un coup de crayon dur (sans être aussi violent que le futur Portacio) et une ambiance post-apocalyptique qui détonne un peu. On a bien du mal à retrouver l’influence de Cynthia Martin sur ces planches, et la synthèse entre les deux styles ne se produit pas réellement. Quelques découpages de planches sont franchement maladroits, et le nouveau style est particulièrement caricatural avec Luke et les Nagaïs.

    Lumiya


    Si la série était appelée à prendre cette direction sous l’égide de Marvel, il était temps que ça s’arrête. On s’éloigne de plus en plus de Star Wars et bien que ce fut le cas aussi à l’époque des Yuuzhan Vong, au moins à ce moment là les éditeurs et auteurs ont eu un réel souci de construire une histoire intelligente sur la base des valeurs traditionnelles qui définissent Star Wars. J’ai bien du mal à retrouver un de ces points dans les derniers numéros. On a beau être indulgent, les prendre isolément et leur trouver des circonstances atténuantes, globalement la série avait un pied dans la tombe en terme de créativité depuis un bon moment. On notera enfin que si les derniers évènements anticipent sur la future grande saga du Nouvel Ordre Jedi, ils sont aussi parmi les plus durs à réintégrer dans la continuité actuelle. Clairement, les auteurs plus récents n’ont pas jugé bon de s’appuyer sur ce travail (sauf pour le personnage de Lumiya, et encore ses accointances avec les Nagaïs ne sont jamais évoquées) à l’opposé de ce qui s’est passé pour d’autres histoires de la série.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

25 membres le possèdent (qui ?)
18 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité