StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Interpreting Star Wars
  • Genre Analyses et Essais
  • Auteur(s) Miles Booy
  • Synopsis :

    Ce livre analyse, contextualise et regroupe les tendances majoritaires concernant les différentes tentatives d'interprétation de la Saga.

  • Note du staff SWU
     (75 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (75 %)

    Ce livre se veut être une étude sur les différents regards que l’on peut porter sur Star Wars.
    On aborde différents points de vue et diverses lectures de la Saga.
    Forcément, on retrouve les habituels domaines de la mythologie avec le voyage initiatique du héro, de la religion avec les Jedi et la Force. Mais pas que.
    Et c’est en cela que ce livre est intéressant car il aborde le thème d’interprétation au sens plus large.

    L’auteur cherche d’abord à donner une sorte de définition de « l’interprétation » d’une œuvre.
    Et en fait, il est difficile d’en cerner les contours car on choisit d’interpréter telle chose en tenant compte de tels éléments et tels détails.
    Par exemple, l’interprétation peut être une représentation (la politique, l’aspect christique, la mythlogie, …) ou elle peut être une réinvention (comme l’est la Postlogie pour l’auteur).
    Finalement, on a plusieurs définitions selon le contexte choisi.

    L’auteur s’attarde un peu plus sur l’aspect géopolitique présent dans la Trilogie avec des comparaisons avec la Politique de Défense de Ronald Reagan, la guerre du Viet-Nam (avec les Ewoks dans le Retour du Jedi). On se demande ce que peuvent représenter l’Empire, la Rébellion, l’Empereur, les actions de Luke selon un aspect militaire et moral. Luke peut-il être considéré comme un terroriste ?
    On a également un chapitre classique sur la mythologie en se basant sur les travaux de Joseph Campbell. On note que le sujet religieux est moins présent dans les Episodes V et VI.
    Mais bon, tout ça, on a déjà eu l’occasion de le lire dans divers livres. On n’apprend pas grand-chose de nouveau.

    La partie qui m’a le plus intéressé est une approche plus large, rarement abordée. En fait, tout est interprétation. Les films sont une interprétation des idées de George Lucas vu qu’il n’a pas pu, à l’époque, faire vraiment ce qu’il voulait à cause de la technologie qu’il fallait inventer.
    Pour la promo des films, on fait également de l’interprétation (affiche cinéma, bande annonce) car on met en avant les éléments qui semblent importants pour attirer le spectateur, pour l’aiguillonner sur le contenu des films.
    Les novélisations, surtout ceux de la Trilogie, sont un exemple parfait d’interprétation car Alan Dean Foster n’avait pas tous les éléments à disposition d’où des passages bizarres par rapport à ce qu’on voit dans Un Nouvel Espoir.
    Toute adaptation est une interprétation, comme ce fut le cas pour les comics chez Marvel. Le film n’était pas encore sorti au cinéma et les auteurs n’avaient pas le script définitif sous les yeux. Du coup, il a fallu broder en interprétant avec le peu d’informations sous la main.
    L’auteur va plus loin en disant que les premiers romans tels que ‘Splinter of the Mind Eye’ et la trilogie Han Solo sont une sorte d’interprétation du premier film car on y a injecté des éléments du film dedans pour que les lecteurs soient rassurés en y trouvant un univers pas trop éloigné du film (avant la rébellion, Han Solo devait avoir telle vie vu ce qu’on sait de lui dans l’Episode IV).

    Après une période creuse, Star Wars repart de plus belle avec une littérature qui offre de nouvelles perspectives en abordant de nouveaux thèmes comme la culture, les relations entre les peuples (la trilogie corellienne). L’Univers Star Wars s’enrichit et est bien plus qu’une vision mythologique.
    Les novélisations sont modifiées avec des changements dans la narration.
    Par exemple, en 1983, la description de la rencontre entre Leia et Wicket se fait selon le point de vue de la Princesse. En 2017, cette même rencontre est racontée selon le point de vue de l’ewok. Au lieu d’avoir une approche ‘froide’, on interprète, on extrapole les sentiments des héros dans certaines scènes.
    Les novélisations ‘jeunesse’ sont également un peu différentes.
    Bref, la narration est réarrangée selon les époques des sorties, selon l’air du temps concernant la considération sur les êtres, humains ou aliens. Un ewok devient plus qu’une boule de poils, c’est une personne à part entière.
    On va même jusqu’à inventer des vies à des personnages qu’on voit à peine comme dans les recueils du style « Tales from Mos Eisley Cantina » par exemple. Ce qui fait qu’on ne regarde plus la séquence de la Cantina de la même façon après avoir lu ce recueil.
    Notre interprétation évolue en fonction de ce qu’on veut bien y apporter. Et en fonction de ce qu’autres y ajoutent.

    La Prélogie, à sa sortie, offre de nouvelles lectures avec comme changement important un transfert de Héro. Avec la Trilogie Classique, on a un voyage initiatique de Luke. Avec la Prélogie on passe à une Saga sur l’histoire d’Anakin Skywalker. On interprète plus la Saga de la même manière qu’en 1983. Entre autres, notre vision, notre interprétation sur le code des Jedi est modifiée.
    Avec l’avènement d’internet, ce sont les fans qui interprètent la Saga avec des théories plus ou moins crédibles et qui pensent que leur version est parfois mieux que celle proposée par George Lucas lui-même. Certains sont encore certains que Jar Jar est un Sith.

    On a un chapitre sur films de l’ère Disney.
    Et je dois dire que je suis plus circonspect sur ce que dit l’auteur car je trouve que ses dires sont un peu biaisés et ne correspondent pas vraiment à la réalité des choses.
    Pour lui, Lucasfilm a voulu réinterprété la Trilogie Classique avec Rey qui a pour rôle de reconstruire la Trilogie en oubliant la Prélogie. Il dit que les personnages étaient perdus suite à la déception de la Prélogie.
    Bon, là, je pense qu’il met beaucoup de son ressenti. Ce n’est pas très objectif comme analyse. Mais après tout, c’est son interprétation.
    On a quelques mots sur Rogue One et Solo dont les thèmes majeurs sont l’’Espoir’ et la ‘Foi’ avec le retour d’une ‘Force’ plus religieuse, mystique.

    Et George Lucas, dans tout ça ? Comment voit-il sa Saga ? Et bien ça dépend des biographies sorties au cours des années. En compilant les interviews, George Lucas a lui-même différentes interprétations sur comment il a crée Star Wars.


    Voilà.
    Les analyses s’appuient sur pas mal d’exemples issus d’essais précédents, issus des romans, de comics.
    L’auteur cherche ce qui a déjà été dit auparavant dans d’autres ouvrages et discute sur les propos avancés par d’autres auteurs.
    Mais.
    Finalement.
    Qui nous dit que ce livre n’est pas qu’une interprétation de l’auteur sur les possibles interprétations de la Saga et que la vérité est ailleurs.
    En chacun de nous.
    Allez savoir.

SWU fan database
 

Statistiques globales

1 membres le possèdent (qui ?)
1 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité