StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
La fin d'une vaurienne
  • Titre original A Rogue's End - Doctor Aphra #37-40
  • Genre Comic-Book
  • Série Docteur Aphra (2016) (Vol. 8)
  • Univers Officiel
  • Année et période +2 (Empire)
  • Scénariste(s) Simon Spurrier
  • Dessins Caspar Wijngaard
  • Couverture Ashley Witter
  • Synopsis :

    - Après tout ce qu'elle a traversé, Docteur Aphra, la professionnelle du désastre à grande échelle, est de retour là où elle a commencé : travailler avec Dark Vador.
    - Quel usage maléfique le Seigneur Noir a-t-il trouvé pour elle, nécessitant d'épargner la vie de son ennemi le plus ennuyeux ?
    - Et combien de fois va-t-elle devoir essayer de se faufiler hors de danger avant qu'il ne se décide à achever ce qu'il a commencé des années auparavant ?

  • Note du staff SWU
     (75 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (69 %)

    Clap de fin pour la série Aphra.

    Non je rigole, juste une énième blague de Marvel, la conclusion de l’histoire aura lieu dans Empire Ascendant, avant le retour (provisoire ?) du personnage dans la série Vador V3, le temps qu’elle se réinstalle dans la série Aphra V2 qui a mes yeux ne reprendra pas au numéro 1 car ça c’est juste de la fumisterie.

    Suite aux événements terribles de l’arc précédent, notre Docteur préférée se retrouve de nouveau à travailler pour Dark Vador. Sa tâche est simple : trouver la base Rebelle. Mais quand bien même y arriverait-elle, serait-elle capable de donner sa position à l’Empire sachant que cela signerait l’arrêt de mort des quelques personnes qui comptent pour elle ?

    Scénario : Marvel

    Cette fausse fin a été gâchée depuis très longtemps et ce pour un grand nombre de raisons :
    - Cette envie de tout boucler avant l’Episode IX fait qu’on se retrouve avec un arc de 4 numéros ;
    - Aucun enjeu sur la survie des personnages car on a déjà les synopsis et previews de toutes les nouvelles séries et devinez quoi ? Ils sont dedans ;
    - Ce n’est pas une fin car un one shot doit venir après pour raccrocher les wagons à Hoth ;
    - On sait comment l’histoire se finit donc on tourne vaguement les pages pour voir comment ;
    - Et quand bien même Vador se retrouve en danger de mort et bien… Vador quoi.

    C’est vraiment dommage, car l’histoire est très sympa mais la rapidité des choses fait qu’on ne peut pas explorer les grands lieux archéologiques présents dans cet arc.

    Aphra, fidèle à elle-même, tient toujours son rôle à la perfection, on note même une évolution dans le personnage, c’est un très bon point car je ne compte plus les personnages qui dans les comics sont les mêmes après 50 ans de publications.

    Par contre, très gros point noir à la Marvel : personne ne meurt. En soi, ce ne serait pas forcément une critique si les personnages arrivaient ingénieusement à s’en sortir, mais quand on se fait couper en plein de morceaux et qu’on survit j’ai envie de dire : NON. Faut savoir passer à autre chose quand même. Les auteurs avec leur personnages fétiches immortels, ça me gonfle au plus haut point (surtout quand ce sont des personnages qui nous ont déjà fait le coup de la résurrection).

    Enfin, beaucoup d’émotion dans cette histoire avec les rencontres/retrouvailles de certaines personnes, j’ai vraiment eu de la tension à un moment où j’ai cru qu’un des persos allait y passer, mais guess what ? It’s Marvel !

    Pour résumer, je suis vraiment déçu que la fin n’en soit pas une car on a là toute l’émotion d’une fin de série, cette émotion remplace d’ailleurs la plupart des dialogues décalés et des scènes surréalistes. Or, si on enlève à Aphra son côté aberrant et son imprévisibilité, pour remplacer ça par de l’émotion inutile car on connait la fin : quel est l’intérêt ?

    25/50

    Dessins : exemplarité

    Côté dessins c’est enfin du tout bon. Une première depuis Kev Walker.

    Dans cet arc on a enfin un unique artiste, Caspar Wijngaard, qui s’occupe de l’ensemble. Finies les valses des dessinateurs, ça fait du bien.

    On a déjà pu parler de Caspar par le passé et bien qu’il ait un certain côté minimaliste, il dessine très souvent ses personnages de loin ou de manière simple, il y a toute même un fort sentiment qui s’échappe du tout. On embrasse littéralement les scènes, et les couleurs présentes pour rehausser le tout correspondent à 100% au style du dessinateur.

    Notons d’ailleurs des saynettes parfaites pour cette série, saynettes très filmiques, très théâtrales ou un peu comme des plateformes de jeux vidéo.

    Enfin, et heureusement, même si c’est un style un peu plus cartoon que Walker, ça colle parfaitement aux différents thèmes de la série grâce à l’exagération ambiante, notamment dans les différents temples et autre sites archéologique.

    44/50

    Avant sa pause de la mi-saison, Aphra nous livre une histoire sans véritable enjeu où malgré d’excellents éléments d’arrière-plan, on termine la lecture en se disant : à quoi bon ? Heureusement, le personnage d’Aphra évolue et est sublimé par les dessins de Wijngaard !



    + Les plus

    - Évolution du personnage
    - Dessins
    - Lieux de Force

    - Les moins

    - Retour au status quo
    - Encore
    - Et encore

  • 24/11/2020
     (80 %)  •  Langue : VF
    Le Docteur Aphra a sauvé la vie de l'Empereur ! Revenue dans les bonnes grâces du régime, elle se retrouve affecté au Projet Nuée dans le but de localiser la nouvelle base rebelle. Seule ombre (et de taille) au tableau ? Le superviseur du Projet n'est autre que Dark Vador et il n'est pas vraiment ravi de refaire équipe avec l'archéologue. Et tandis qu'il est à la recherche du moindre prétexte pour se débarrasser une fois pour toutes d'elle, la jeune femme va voir réapparaître toutes ses figures importantes de sa vie… au point d'enfin prendre conscience de ses erreurs de comportement ?

    Comme la série Star Wars, le titre Doctor Aphra tire sa révérence avec ce quarantième numéro et cet ultime arc au titre évocateur. Et c'est peu dire que la série aura fait le grand écart au niveau qualitatif : après un démarrage en trombe, elle a failli sombrer dans le grand n'importe quoi avec le changement de scénariste, Si Spurrier n'ayant visiblement pas été mis au courant qu'il n'était pas chez DC et qu'il n'écrivait pas Harley Quinn avant, petit à petit, que l'intérêt ne reparte à la hausse, jusqu'au présent arc.

    Mais le souci principal, c'est qu'au-delà des nouveautés, des trouvailles, des recanonisations d'éléments (Tython ?), c'est qu'on se retrouve avec un certain sentiment de redite dans la relation entre Aphra et Vador… qui fait du surplace depuis la fin de la première série consacrée au Seigneur Noir des Sith. Néanmoins, la confrontation entre eux deux vaut son pesant de cacahuètes, notamment lors de l'ultime scène les impliquant et cette magnifique tirade du Sith, qui refuse de mourir de la main de quelqu'un comme Aphra… Ça laisse songeur, je trouve, sur l'état psychologique du Sith à ce moment-là de la chronologie. :oui:

    Et il se pourrait enfin, enfin, enfin, qu'Aphra évolue et change de comportement. C'est le problème d'une série régulière sur le personnage : on peut tirer sur la corde, mais à force de changer le statu-quo du titre tous les 6 ou 12 épisodes, on ne peut s'attendre à garder une Aphra identique sur un laps de temps aussi long. Et là où le choix du titre est malin, c'est qu'il est tout sauf mensonger. Aphra change bien et prend une décision radicale concernant son avenir… et je crains fort qu'elle régresse dans le futur relaunch. Je suis curieux et, en un sens presque impatient de lire la suite, et j'espère fort ne pas être déçu. :think:

    Mais comme tout ne peut pas être parfait, il faut le dire : les incessants retours des personnages que l'on croyait morts et/ou détruits mais qui en fait non pour nous faire croire dans ce même arc que les mêmes personnages sont à nouveau morts et/ou détruits mais qu'en fait non… Bouh ! Ça suffit ! Soit on se débarrasse d'eux pour de bon, soit on assume de les garder, mais combien de temps encore va-t-on nous imposer ce schéma scénaristique redondant ? :roll:

    Aux dessins, on retrouve Caspar Wijngaard… et quel bonheur d'avoir un unique dessinateur sur un arc complet ! Quel plaisir d'avoir une continuité graphique sur l'ensemble de ces quatre-vingt dix pages ! Vador y est sublime, le trait est dynamique au possible, Aphra y est parfaitement crédible tant ses expressions sont détaillées, les décors sont dépaysants au possible, il y a de réels efforts de mise en scène, d'éléments hors-écran… Vraiment, entre Kev Walker et Caspar Wijngaard, la série aura eu de très bons dessinateurs (si on enlève Emilio Laiso. Vraiment. Mais alors vraiment) ! Espérons que le relaunch poursuivra dans cette voie ! :oui:

    Et voilà, Doctor Aphra, c'est fini, avec cet ultime arc au rythme très (trop) rapide, aux dessins sublimes et au scénario qui boucle la boucle tout en n'échappant pas à de très (trop) grosses ficelles scénaristiques. Un paradoxe, dîtes-vous ? Pourquoi pas : après tout, c'est bien d'Aphra dont on parle, non ?

    Note : 80 %
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

36 membres le possèdent (qui ?)
35 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité