StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
The Scourging of Shu-torun - Star Wars #62 à 67
     (85 %)

    Il y a toujours une certaine logique quand on termine un run de Gillen. Pour rappel, la série Star Wars, après une suite sans fin d’arcs au mieux sympas et au pire affligeants, est passée entre les mains de Kieron Gillen. Or Kieron est un scénariste avec un but : quand il commence ses comics, il sait déjà combien de tomes il y aura et comment ça se terminera. De même, et c’est là sa plus grande qualité, chacun de ses tomes sur une série se suivent et forment à eux seuls une histoire complète. Au-delà de critiquer chaque tome de Gillen, il serait intéressant (un jour) de critiquer l’ensemble de ses runs, et je suis persuadé que la qualité d’un run entier de Gillen serait supérieure à la moyenne des BD qui le compose !

     

    Scénario : ce qu’on a vu de mieux !

    Pas de grande surprise au début de cette BD : on sait à quoi s’attendre, on nous l’a bien dit dans le tome d’avant. Malheureusement, des obstacles se présentent et pour les surmonter, le petit groupe de rebelles habituel va devoir embaucher. On se retrouve donc avec un casting éclectique qui peut laisser entrevoir des fins alternatives à l’habituelle « nos héros survivent, le plan se passe bien, on rentre à la maison ». Avec ces personnages, leur survie n’est pas assurée, et le plan peut radicalement changer.

    Et à la lecture ça fonctionne magnifiquement bien, les enjeux sont puissants, le plan est grandiose, on ne s’ennuie pas, ça ne tire pas sur la corde et les contrastes sont magnifiques. On réalise tout le grandiose de Gillen : confronter la princesse Leia et sa planète perdue à la princesse Trios qui veut sauver la sienne. Confronter Luke, et sa version idyllique des Rebelles et de la morale, à Benthic et sa vision réaliste et conséquentialiste.

    Tout au long de l’arc, du recrutement jusqu’au bouquet final, en passant par la tension exponentielle, Gillen tisse sa toile faisant au fur et à mesure intervenir tous les personnages dont il avait besoin et qu’il a introduit 2, 3, 4 tomes avant… C’est exactement ce qu’on voulait voir !

    Je finirai par le remercier pour avoir eu (pour la première fois sur cette série) l’audace de faire certaines choses tout en regrettant que pour d’autres choses il ne soit pas allé jusqu’au bout. Mais on ne va pas lui en vouloir, il a réussi à transformer la série la moins intéressante en la plus intéressante, espérons que son remplaçant continue sur cette lancée.

    49/50

     

    Dessins : on y était presque

    Ce procédé qui consiste à faire le premier numéro par un artiste et les suivants par un autre… C’est saoulant mais au moins ça peut, dans ce cas, bancalement se justifier. Broccardo (dont j’ai déjà parlé, voir mes critiques précédentes comme celle de La Citadelle Hurlante) est là uniquement pour le numéro d’introduction où Leia réunit une équipe et expose son plan. Puis quand la mission démarre sur Shu-torun, on passe à Unzueta qui nous livre un de ces travaux les plus aboutis.

    La plupart des défauts d’Unzueta sont là, beaucoup n’aimeront pas ce style très numérique, mais les décors de lave à perte de vue et les bâtiments ultra-technologiques sont justes sublimes, et les vaisseaux sont parfaitement adaptés à son style. On trouve toujours de ci de là des décors trop vides, mais la plupart des lieux étant confinés, ça reste très rare. Pour plus de détails, voir toutes mes critiques de cet auteur sur la série Poe Dameron.

    Enfin dernier bon petit point, le coloriste reste le même entre le numéro par Broccardo et la suite de l’arc, ce qui assure une petite continuité.

    36/50

    En conclusion, la série Star Wars aura enfin réussi à produire une magnifique pépite tant sur le plan scénaristique (ce qui avait déjà eu lieu avec La Mort de l’Espoir par exemple) qu’artistique (ce qu’on avait pu avoir il y a bien longtemps dans le tome 2 Épreuve de Force sur Nar Shaddaa).



    + Les plus

    - L’audace
    - Une fin de run programmée comme on les aime

    - Les moins

    - Un nanogramme d’audace en plus aurait été bien
    - Un changement de dessinateur, faut arrêter maintenant...

Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

9 membres le possèdent (qui ?)
11 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité