StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Le Masque de la Reine Pirate
  • Titre original Mask of the Pirate Queen
  • Genre Scénarios/Aventures
  • Série Aux confins de l'Empire
  • Synopsis :

    Cette aventure vous emporte sur Ord Mantell à la poursuite de Queen Pirate, après une opération de contrbande. Mais la mission se complique avec une bataille dans l'espace, avec des paris sur un sport non officiel et dangereux.

  • Note du staff SWU
     (63 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (40 %)

    Critique faite par Avangion

    Les deux premiers gros scénarios publiés pour SW. Aux confins de l'Empire, Par delà la Bordure et le Joyau de Yavin, avaient laissé un très bon souvenir de partie à mes joueurs. J'espère qu'il en sera de même pour Le masque de la Reine pirate et je vais m'y efforcer. Mais il me faudra du travail, beaucoup sans doute. Car, les 96 pages qui constituent ce scénario forment ce qu'il y a de plus faible parmi les scénarios publiés par FFG pour Star Wars jusqu'à ce jour. Malgré les qualités habituelles de la présentation et les belles illustrations auxquelles FFG nous a habitué, les bras m'en sont souvent tombés en parcourant le livre.

    Une amorce intéressante

    Je n'avais pourtant aucun a priori négatif envers ce scénario : après une chasse au trésor technologique (Par delà la Bordure) et un casse de haute volée (Le Joyau de Yavin), nous avons ici un boulot de chasseur de primes. Le Consortium de Zann embauche les personnages pour qu'ils le débarrassent de la chef de la Sororité Voilée, un groupe de pirate arraisonnant ses vaisseaux. Il s'agit de lui ramener la Reine pirate ou, à défaut, le célèbre masque qui dissimule en permanence son mystérieux visage. Voilà une amorce intéressante qui ravira le chasseur de primes de votre groupe, une carrière assez courue dans SW. Aux confins de l'Empire. Cette traque sera l'occasion de visiter des planètes plutôt inspirantes comme Saleucami voire célèbres, comme Ord Mantell. Ord Mantell fait l'objet d'une description bienvenue, tant elle est importante, même dans l'Univers canon actuel. Il est toutefois dommageable que l'on manque d'un plan de sa capitale, Worlport, tout comme d'ailleurs d'autres lieux clés de l'histoire, comme le Cratère de Sombrevent ou le repaire de la Reine. Ces absences sont tout à fait critiquables à propos du travail d'un éditeur professionnel et réputé. Mais le pire est à venir.


    Une médiocrité à tous les étages

    Les points négatifs s'accumulent très vite au fil des pages. Les personnages non joueurs sont d'une fadeur extrême et la mystérieuse Reine perd tout relief une fois rencontrée. Je sais qu'il faut parfois « casser » les modèles et prendre à contrepied les attentes des joueurs, mais là on ne peut se dire qu'il s'agit d'un piètre antagoniste. De même l'étrange Sororité voilée, au nom si poétique, ne s'avère pas intéressante. La question de son matriarcat n'est pas traitée du tout et le traitement de son organisation, qui aurait pu être un enjeu narratif important, bâclé.

    En outre, la trame scénaristique est d'une linéarité confondante : les personnages doivent forcément être trompés par la Sororité à la fin de la première partie, pour aller sur Ord Mantell, où ils rencontreront un magnat des jeux d'argent qui leur confiera une mission à remplir, qui leur permettra de contacter la bonne personne et ainsi de suite. À la fin de la seconde partie, le même principe est employé : il faut repartir en quête de la Reine qui se trouve en fait dans l'espace, ce qui se fera dans la troisième partie. Il est inutile de dire que des joueurs expérimentés seront agacés par ce dirigisme lourdaud qu'ils repèreront très vite. Il est d'ailleurs vraisemblable qu'à un moment, ils anticipent ces retournements de situation dignes d'un mauvais film de série B.

    On a fréquemment l'impression ici que les auteurs n'ont pas pensé à une trame narrative globale avec ses enjeux personnels, moraux etc. pour les personnes, mais ont imaginé des « scènes cool » (parlons à l'américain). « Tiens si l'on mettait une scène de bagarre avec une lutteuse invaincue », « tiens, si l'on mettait un abordage, comme dans les films de corsaires »… Le tout est maladroitement cousu par de grosses ficelles narratives.

    Que reste-t-il, au milieu de tout cela, à tirer du [i]Masque de la Reine pirate[/i] ? Quelques scènes effectivement sympathiques voire inspirantes. Des noms ou des objets évocateurs comme le fameux masque. De jolies illustrations aussi. Quant au reste, un maitre du jeu va devoir beaucoup travailler pour casser la linéarité et pour créer des enjeux intéressants.

     

    MJ only : Quelques modestes pistes pour essayer de transformer en or le vil métal

    Spoiler: Afficher
    Parmi les pistes, je suggérerais de creuser les motivations et les modes opératoires des pirates et de leur reine. Il serait envisageable que cette dernière ait une forme d'éthique, comme d'ailleurs c'était le cas de la piraterie historique. Cela pourrait expliquer les nombreuses formes de complicité et de bienveillance dont elle profiterait auprès du petit peuple d'Ord Mantell. Et ce surtout si une partie du butin est redistribuée par l'organisation. De telles pistes créeraient des dilemmes moraux à beaucoup de personnages dans une intrigue qui en est assez dépourvue. Faire le tueur à gage pour des malfrats ne peut pas être anodin moralement et cet aspect doit être développé plus fortement.
    Si cela ne vous intéresse pas et que les personnages sont amenés à faire leur sale travail sans problème de conscience, il faut alors surenchérir quant aux agissements de la Sororité Voilée : qu'elle apparaisse comme d'une malveillance indicible (mutilation sur les prisonniers, empoissonnement des gens qui enquêtent sur elle, représailles sur les familles etc.). Vos vauriens n'auront aucun remord pour la frapper à la tête et cela pourrait se justifier. La scène de la cour de la Reine (p. 68), franchement ridicule avec ses danseurs et ses toasts, doit être revue dans ce sens.

    Par ailleurs, il faut vraisemblablement retravailler la question des relations amoureuses de la Reine qui n'ont franchement ni queue ni tête. Il y a peut-être de quoi créer une situation aux grands enjeux mélodramatiques : qui est le plus sincère par rapport à l'autre, l'amant ou la Reine ? Pourquoi serait-il menacé par cette dernière ?

    Pour finir, il faudra revoir la chaîne logique des événements pour éviter que les joueurs en viennent à suivre les cailloux du petit Poucet. Peut-être que l'accès à la base de données du cratère de Sombrevent pourrait devenir la base de l'enquête des personnages ? Cela permettrait de mettre au second plan le Consortium de Zann qui les laisserait ainsi en autonomie. Cela engendrerait moins de frustrations.

    Le Masque de la Reine pirate s'adresse donc à deux types de maitre du jeu. Un maitre du jeu réunissant des débutants pourrait peut-être tirer son épingle du jeu en suivant la trame générale. Mais comme le scénario est relativement long quand même, on peut douter que des joueurs totalement inexpérimentés soient le « public cible » et ce d'autant plus que les défis ne sont pas toujours faciles en terme de seuil de difficulté. Le plus vraisemblable est que le maitre du jeu ait une équipe de joueurs qui soient des habitués de ses parties. Pour qu'ils apprécient le tout, il faudra qu'il se retrousse les manches au point de transformer voire bazarder sans doute la moitié de l'histoire. Avis aux plus courageux !

  • 26/09/2018
     (85 %)

    Capturer une femme pourra vous rapporter quelques milliers de crédits mais lorsque cette femme s’avère être une Reine Pirate, la prime sera-t-elle à la hauteur du risque encouru…

    Nous vous proposons aujourd’hui une présentation et une critique (subjective comme il se doit) du troisième et dernier « gros » scénario officiel paru pour Star Wars ACdE. Après une périlleuse exploration « Par-delà la Bordure », un rocambolesque cambriolage dans « le Joyau de Yavin », FFG nous propose une nouvelle aventure pour nos vauriens galactiques sur le thème de la chasse à l’homme.

    Parlons tout d’abord de la forme. L’ouvrage est magnifique, comme d’habitude : couverture robuste, papier glacé, tout en couleurs, agrémenté d’illustrations qui participent à l’immersion, ce module est dans la même veine que le reste de la gamme. C’est agréable à feuilleter et l’envie de se plonger dans la lecture du scénario s’impose rapidement. Cela va sans dire que si vous souhaitez participer à l’aventure en tant que joueur, l’expérience doit s’arrêter là pour ne pas s’auto-spoiler. 

    Si vous avez déjà « Par-delà la Bordure » ou « le Joyau de Yavin », vous retrouverez l’organisation intérieure que je trouve judicieuse. L’aventure se décompose en trois grandes parties distinctes précédées par une longue introduction qui plante le décors, vous résume ce qui va se passer et présente les principaux antagonistes. Tout ce qu’il faut pour préparer le travail du MJ sans trop d’effort. J’avoue affectionner cette organisation, en particulier lorsque vos sessions de jeu sont espacées et qu’il faut replonger rapidement dans l’aventure avant de se rassoir autour de la table.

    Pour ce qui est du fond, la première chose que l’on peut trouver intéressante est de découvrir une nouvelle ambiance, un nouvel environnement, avec le milieu de la piraterie…Albator au pays des Hutts ? Non. Quelques personnages s’avèrent typés, voire pittoresques, mais nous ne sommes pas dans la caricature. Nous sommes bien de plain pied dans l’univers Star Wars avec ses blasters, ses combats de vaisseaux et ses planètes exotiques. D’ailleurs, vos joueurs auront le plaisir d’en découvrir deux dont la fameuse et sinistre Ord Mantel.

    Alors bon, soyons honnête, un MJ ayant déjà roulé sa bosse trouvera peut-être cette aventure un tantinet linéaire. En effet, votre groupe de joueurs aura un chemin bien tracé à emprunter pour arriver à son but mais cela se fera au travers de scènes relevées et épiques. D’un autre côté, un MJ débutant y trouvera tous les outils pour dérouler une intrigue bien ficelée habitée de PNJs bien détaillés, et surprenants : sympa la bande de clones retraitées !

    En conclusion, si vous souhaitez vous offrir une aventure qui vous occupera un petit moment en mêlant chasse à la prime et pirates galactiques, le tout avec un minimum de préparation (à moins que ne vouliez améliorer le tout, ce qui est tout à fait possible), le Masque de la Reine Pirate mérite votre attention.

SWU fan database
 

Statistiques globales

6 membres le possèdent (qui ?)
1 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité