StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Luke Skywalker - Légendes
  • Titre original The Legends of Luke Skywalker
  • Genre Roman Junior
  • Univers Officiel
  • Année et période +34 (Nouvelle Grande Guerre)
  • Auteur(s) Ken Liu
  • Traducteur(s) Tristan Nivert
  • Synopsis :

    Alors qu'un cargo se dirige vers Canto Bight, ses passagers échangent des histoires sur le légendaire Chevalier Jedi Luke Skywalker. Mais toutes les histoires de cet icone sont-elles vraies, ou bien sont-ce seulement des contes transmis d'un coin de la galaxie à un autre ? Skywalker est-il vraiment un célèbre héros Jedi, ou bien un charlatan, ou même à moitié droide ? Les passagers devront décider eux-mêmes en écoutant les Légendes de Luke Skywalker

  • Note du staff SWU
     (53 % - 6 commentaires)
  • Note des internautes
     (30 % - 2 commentaires)
     (5 %)

    Avant Propos

    Un groupe de personnes se trouvent à bord d’un cargo en direction de Canto Bight une ville que nous découvrirons dans l’Episode VIII. Le but de ce livre n’est pas de nous présenter la ville, ceci arrivera dans, encore, un autre recueil d’histoires (on ne compte plus ces livres), mais de nous faire vivre certaines des aventures de Luke entre l’Episode VI et VII (mais aussi nous faire revivre les Ep IV et VI, Whouhou sarcastique). En effet tout ce beau monde à bord du cargo qui essaie de se cacher des autorités se raconte des histoires sur Luke, pour faire passer le temps. En effet le fait qu’autant de personnes qui l’aient connu directement ou indirectement soient au même endroit au même moment est lourd de sens et on y verrait presque l’œuvre de la Force ! Alors pourquoi ont-ils été réunis, que vont faire certains à Canto Bight ? Que leur réserve l’avenir ? Sont-ils importants ? Et surtout que vont-ils accomplir sur cette planète ? Voilà le vrai but du livre qu’on découvre entre les histoires !

     

    Le fil rouge du livre

    Non je rigole, on découvre rien du tout, à la fin ils se séparent, certains remontent dans le vaisseau les autres s’en vont et on apprend rien de plus. Quand je dis je rigole, je veux dire je ris jaune, en effet quand je lisais ces petits chapitres sur les personnages et que je découvrais une forceuse parmi eux qui a connu Luke, ainsi que d’anciens impériaux, un droide un peu fun etc je me suis dit on se dirige quelque part. Mais non comme je le craignais cette histoire n’était qu’un prétexte pour le vrai but du livre : raconter des histoires anecdotiques sur Luke … ou pas sur Luke d’ailleurs.

    Le principe du livre reste intéressant sous couvert de « ce sont des histoires racontées » ou de « d’un certain point de vu #ObiWan » on peut raconter des choses sur Luke pendant les années de vide entre les épisodes VI et VIII. Certains diront que Lucasfilm fait preuve d’originalité en intégrant de plus en plus ce type de récits dans l’Univers, moi je préfère dire qu’ils ont enfin trouvé une pirouette, ou une excuse pour décanoniser des événements quand ils ne leur plaisent plus et ne sont plus raccords. En effet presque tous les derniers romans parus sont sur ce modèle ! (On peut aussi mentionner les comics chez IDW). Mais passons et disons que dans ce cadre, des gens qui débattent sur des histoires à propos de Luke qui a disparu depuis des années, ça reste intéressant. Tout comme voir comment une histoire in-universe peut être déformée à force de téléphone arabe.

     

    Théorie du complot

    Première histoire. Vous connaissez Sylvain Durif ? Non ? Bon un autre exemple : imaginez l’Episode IV raconté par la chaîne de télévision Fox News (vous verrez d’autant plus l’ironie de la chose si vous connaissez l’imbroglio sur les droits de diffusion de l’Episode IV) et bien le résultat c’est cette nouvelle. Une histoire de propagande où Luke, l’Etoile de la Mort et j’en passe n’ont jamais existé … C’est marrant, ça montre que des tarés de la théorie du complot existent aussi dans la galaxie Star Wars mais les relectures de l’Episode IV j’en ai plus qu’assez.

     

    Jakku et septicémie

    Deuxième histoire, sur Jakku ! Cool hein ? Ce n’est pas Luke le personnage qui apparait dedans …
    L’auteur avait juste une commotion, une déshydratation, sans doute une septicémie. On passe très vite même si elle est canon. En plus la bataille de Jakku on connait.

     

    Luke qui pèche

    Troisième histoire. La plus intéressante et en plus la fille qui la raconte et l’a vécue est à bord du vaisseau. La véracité de ce récit sur Luke est donc pratiquement de 100%. C’est vraiment le type d’histoire que j’aurai voulu dans tout le livre. Mais par contre que c’est long !!!!

    Luke apparait tard, mais pour la meilleure des raisons, il étudie des forceux qui vivent reclus avec leur propre culte de la Force (qu’ils appellent le Flux, mais ce n’est pas important) On se croirait presque revenu dans Fate of the Jedi. Il doit passer des épreuves (comprenez pécher) pour avoir droit aux leçons et en repart après avoir appris une morale sur la vie et la Force. C’était vraiment intéressant sur le papier, si on n’avait pas eu droit à des dizaines de pages de vide intersidéral et de background inutile.

     

    Luke sauve des droides

    Quatrième histoire, Luke libère des droides. Rien de plus, rien en lien avec la Force, vingt pages de contexte avant que Luke n'apparaisse dans les dix dernières, intérêt proche de zéro. Cependant histoire vraisemblablement 100% véridique.

     

    Le Pou (il a un nom mais la flemme c’est dans le tableau en dessous)

    Cinquième histoire, c’est l’histoire d’un pou sur la tête de Luke qui lui parle et Luke le prend pour la voix d’anciens Jedi disparus qui sont là pour le guider. Ceci arrive pendant toute la partie de l’Episode VI sur Tatooine donc désolé je connais déjà l’histoire et les poux qui parlent ça me donne de l’urticaire.

     

    Limace de l’espace

    Dernière histoire. Un peu comme la troisième même si elle n’est pas racontée directement par la personne qui l’a vécue. Enfin si mais c’est étrange. Dans le livre la personne qui dit « je vais vous raconter une histoire sur une scientifique qui a rencontré Luke » n’est pas celle qui raconte l’histoire dans le chapitre d’après, c’est la scientifique elle-même. Un peu bizarre mais passons. On peut encore considérer cette histoire comme proche de la véracité 100%. Par contre ce qu’elle est longue et ennuyeuse. J’ai littéralement tourné les pages sans en lire plus d’un mot ou deux car pendant des dizaines de pages on nous présente tout l’écosystème à l’intérieur des grosses limaces de l’espace (celles de l’Episode V), et croyez-moi il n’y a pas que des mynocks dedans. La longueur et la lourdeur des descriptions m’ont rappelé une autre Legends : Luke et son échelle (les vrais sauront). A la fin il finit par faire avancer sa quête sur la Force mais si vous voulez un conseil, lisez directement la conclusion car le reste …

     

    Faisons le compte :

    On voit rapidement que seulement deux histoires sortent du lot d’après mes critères, les deux où Luke fait ce qu’on attend de lui, ses recherches liée à la Force. Et les moins intéressantes sont sans surprises les plus what the fuck, celles qui nous racontent les films. Il est toujours ahurissant de voir que dès qu’on veut de nouveau nous raconter un film, il faut obligatoirement aller dans l’excès pour tenter de se démarquer (comme la nouvelle sur Babbajo sortie y a deux ans), alors que certaines nouvelles de From A Certain Point of View étaient vraiment intéressantes car elles racontaient le film tout en se passant en marge de celui-ci.

    Je m’égare un peu dans cette fin de critique qui ressemble plus à une analyse mais vous aurez compris que dans ce livre, les histoires les plus funs sont les moins crédibles, et les plus intéressantes sont les plus ennuyeuses.

     

    Conclusion

    Je me suis donc profondément ennuyé car l’histoire fil rouge du livre n’en est pas une, les histoires qui m’intéressaient sont introduites pendant des pages et des pages et deviennent indigestes et le reste n’est tout simplement pas canon et nous montre juste que oui des gens se racontent aussi des histoires même dans la galaxie Star Wars. Je suis ravi de l’apprendre.

    L’heure étant venu de noter je vais faire un dernier aparté : oui le format et l’idée de base reste intéressant c’est indéniable. Voir des gens s’adonner à ce genre de chose dans la galaxie Star Wars n’est pas dénué d’intérêt. C’est la raison pour laquelle ma note de base devait être de 20% justement pour cette originalité. Mais après réflexion je me rends compte que même dans les histoires intéressantes j’ai tourné les pages sans lire et finalement la seule qui m’a un peu séduite était celle « théorie du complot » pour son côté décalé. Donc malgré tout ça je trouve que c’est un gros gâchis, surtout quand on considère le fil rouge. On aurait pu avoir une histoire sous format d’article journalistique, une autre comme manuel scolaire d’histoire de la Nouvelle République, une autre avec Luke du début à la fin ou tout simplement une histoire en lien avec l’Episode VII ou VIII car je le rappelle il y a écrit « Voyage vers l’Episode VIII » sur la couverture. 

  • 17/09/2018
     (40 %)  •  Langue : VO
    Bon, on va pas se mentir : c'est pas très bon. Je serai bref, Lain ayant déjà pas mal défriché le terrain.

    Le parti-pris du livre est intéressant, sur le papier : un enchaînement de nouvelles, dont le narrateur change à chaque fois, comme change la façon de raconter (fidèle à la réalité, déformée pour impressionner l'auditoire, ou narrée par un personnage souffrant d'égocentrisme, entre autres). Les sujets des nouvelles, parfois outrancièrement WTF, peuvent également être intéressants pour le lecteur en mal de trucs croustillants ou hors-normes.

    Je reconnais sans peine un talent d'écriture à l'auteur : c'est indéniable, le bouquin est un vrai plaisir à lire, sauf quand il se perd en bla bla sur des personnages dont on sait pertinemment qu'on ne les reverra jamais ailleurs, ou dans des introductions sans fin aux passages vraiment intéressants.

    J'ai vraiment aimé la manière dont, à un moment donné, Liu met en abyme certains débats sans fin/guéguerres du Fandom Star Wars ! Ces passages sont assez jouissifs et montrent bien que l'être humain a décidément le déni facile, dans cette Galaxie comme dans l'autre ! D'une manière générale, on sent que l'auteur s'est plutôt éclaté à écrre, et même si ça ne suffit pas à rendre le tout captivant, c'est déjà ça. Mais hélas, l'exploitation de l'Univers (autre que raconter des scènes de films que tout le monde connait d'un autre point de vue) est inexistante et donc l'insertion du livre au sein dudit Univers, quasi-nulle. En fait on se situe tout à fait dans le cadre du "ça passe ou ça casse" avec ce livre : les fans de l'Univers vont le trouver nul, et ceux qui veulent un truc décomplexé (et qui aime Luke) risquent de fortement apprécier pour son côté jamais-vu.

    Mais pour moi, ça restera une des œuvres les plus anecdotiques de l'UEO. D'autant plus rageant quand on voit le potentiel de la qualité de l'écriture de Ken Liu...


    les + :
    - L'écriture de Ken Liu, vraiment très agréable même quand ce qu'il écrit est ennuyeux
    - Les jolies illustrations à l'intérieur et un packaging presque digne d'un beau-livre (dont les lecteurs VF vont sans doute être privés)

    Les - :
    - un bouquin globalement d'une vanité (comprendre "inutilité") rageante au sein de l'Univers
    - des passages vraiment très très longs...
  • 18/12/2018
     (90 %)  •  Langue : VF
    Régulièrement, mon camarade Lain et moi sommes en désaccord en ce qui concerne les romans. Ce fut le cas pour Kenobi et, peut-être plus encore pour Phasma. Mais rien ne m'avait préparé à un tel désaccord en ce qui concerne ce roman sur Luke Skywalker. 5 % ? Sérieusement ? Mais dans quel monde vivons-nous, je me le demande ! :shock:

    Ce que contient (vraiment) ce recueil

    Alors oui, il faut bien se faire à l'idée qu'ici, Luke Skywalker n'est pas le héros. Ne vous attendez pas à le voir dans une longue aventure de 300 pages où il va explorer les mystères de la Force, ce n'est clairement pas ce qui est au programme (en même temps, ce n'est pas ce que promet le livre!). Non, il s'agit plutôt de voir à quel point l'existence de Luke et toutes les rumeurs l'entourant dans diverses organisations galactiques ont pu influencer le parcours d'une multitude de gens. Voilà déjà un excellent point qui rend un hommage appuyé au personnage de Luke Skywalker, sans doute l'un des plus emblématiques de la saga. On notera d'ailleurs qu'un tel recueil n'aurait pu fonctionner qu'avec lui : impossible d'imaginer un Han Solo : Légendes ou un Leia Organa : Légendes. Seul Luke a les épaules pour supporter un tel fardeau.

    Ici, nous avons donc droit à six nouvelles narrées à la première personne par six narrateurs différents. Et là, il me faut vous dire à quel point le style de Ken Liu m'a ébloui. Très clairement, les six narrateurs ne s'expriment pas de la même façon, n'emploient pas le même vocabulaire, n'ont pas le même ressenti... on croirait presque qu'il y a six auteurs différents ! Les descriptions sont très réussies, les récits s'enchaînent sans temps mort, les ambiances sont différentes d'un récit à l'autre, et les interludes sont d'une fluidité et d'un naturel déconcertants. Une réussite totale, qui me donne envie de découvrir les autres œuvres de Ken Liu ! :oui:

    Au sommaire, donc, six nouvelles : La démystificatrice, Le cimetière de vaisseaux, Partie de pêche sous le déluge, Moi droïde, Le conte de Lugubrious Mote et Grand à l'intérieur. Dans chacune de ces nouvelles, Luke fait une apparition, parfois anonyme, parfois directement présenté, parfois décrit à travers le point de vue biaisé d'un officier Impérial ou d'un droïde. Toujours humble, toujours doté de cet humour subtil qui caractérise le personnage à la fin de la trilogie, toujours curieux d'en apprendre davantage sans se laisser tenter par le Côté Obscur, qui demeure omniprésent dans son esprit. Cette idée de ne jamais nous faire découvrir ses pensées mais bien de voir comment sa présence et son attitude affectent ceux qui l'entourent et le rencontrent est une idée de génie. :love:

    Je ne rentrerai pas plus dans le détail, tant je trouve que ces nouvelles vont plus loin que la description sommaire qu'en a faite mon camarade. N'hésitez pas à les découvrir par vous mêmes ! :wink:

    Le lien avec les Derniers Jedi

    Venons-en au lien avec Les derniers Jedi, ce roman faisant partie du programme destiné à nous mener au dernier long-métrage en date de la saga des Skywalker. Ce lien est fait, de façon directe (l'équipage qui se dirige vers Canto Bight pour y livrer des fathiers de course, ces bêtes que Rose et Finn chevauchent au cours du film) mais également de façon bien plus indirecte, subtile, et ô combien réussie, notamment par la crainte qu'a Luke du Côté Obscur. La dernière nouvelle, notamment, établit un lien parfait avec les dernières actions de Luke et son sacrifice face à son neveu afin de permettre aux quelques Résistants ayant survécu de s'échapper. Lisez donc Grand à l'intérieur, regardez le film, et attardez-vous sur la dernière scène, celle où le petit garçon utilise la Force pour attirer le balai à lui... On parie que ce petit garçon a sans doute, lui aussi, entendu une histoire concernant cette figure mythique de la galaxie ?

    Bilan

    Quid de la note, dans ce cas ?

    La démystificatrice : 100 %

    Le cimetière de vaisseaux : 90%,

    Partie de pêche sous le déluge : 100 %,

    Moi droïde : 80 %

    Le conte de Lugubrious Mote : 80 %

    Grand à l'intérieur : 90 %

    "Nous sommes tous Luke Skywalker" répètent plusieurs personnages. Après avoir entendu leurs histoires, moi aussi, j'y crois.

    Note : 90%

    Un grand merci à l'éditeur Pocket pour l'exemplaire offert pour la critique. Et j'en profite pour signaler que les illustrations originales (une par nouvelle) sont présentes en VF, une VF d'excellente facture par ailleurs ! :jap:
  • 25/12/2018
     (30 %)  •  Langue : VO
    Je vais commencer par noter chaque histoire, avant de parler brièvement à la fin du roman en lui-même.

    Histoire n°1 : La démystificatrice / The Myth Buster

    Nouvelle absolument pas canon, où un idiot revisite l’épisode IV en nous faisant croire que Solo, Luke et Leia sont des guignols, et que l’Etoile Noire n’existe pas. C’est (pas) cool, on verse presque dans le négationnisme (heureusement que Ken Liu rattrape cette horreur en maintenant la destruction d’Alderaan). Inintéressant au possible, des réécritures de la trilo on en a eu beaucoup trop qui racontent la vraie histoire, pas besoin d’en faire des versions alternatives. Et puis bon, savoir qu’il y a des discussions entre mecs bourrés dans des cantinas même dans l’univers Star Wars, on s’en serait douté…

    Note : 5%

    Histoire n°2 : Le cimetière de vaisseaux / The Starship Graveyard

    Jakku, y’avait longtemps. On suit l’histoire d’un artilleur impérial qui s’écrase pendant la bataille et qui croit avoir vu un immense Luke voler dans les cieux et détruire les Star Destroyers avec son sabre laser. Mais ce n’est pas fini. Il est récupéré par un mec qu’il pense être Luke et qui va marcher sur un lac de sable enflammé prêt à se transformer en verre. Et après on dit que la série Docteur Aphra est perchée. Le pire c’est que ça pourrait être canon.
    Heureusement, là aussi Ken Liu rattrape le coup à la fin en nous faisant comprendre que le mec hallucinait. Mais bon, pas de Luke à l’horizon, sauf dans l’esprit dérangé du soldat.

    Note : 10%

    Histoire n°3 : Partie de pêche sous le déluge / Fishing in the Deluge

    Une histoire qui met très très longtemps à démarrer, avec une dizaine de pages complètement inutiles qui ne servent qu’à présenter (de façon très longue) une civilisation basée sur la pêche, sur une planète qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Kamino sauf que c’est pas Kamino (un peu comme Jakku c’est comme Tatooine mais c’est pas Tatooine). Après, Luke arrive et ça devient (très) intéressant, car il cherche des informations sur la Force. Exactement ce que j’attendais donc, d’autant que ça a un petit côté Le Destin des Jedi qui n’est pas pour me déplaire.
    Mais bon, y’a quand même un gros potentiel gâché : le coup des épreuves c’est du vu et revu, et surtout la fin tombe presque à plat. En gros, c’était à la fois trop long dans les interminables descriptions, et trop court car on aurait aimé en savoir plus sur cette civilisation et sur les recherches de Luke. On se rassure en disant que pas de doutes, cette histoire est canon.

    Note : 70%

    Histoire n°4 : Moi droïde / I, droid

    Enfin une vraie histoire avec un début, un milieu et une fin. On parle ici d’esclavage de droides qui sont les seuls à pouvoir récupérer un métal précieux dans des mines, et donc des nobles qui les exploitent les envoient faire le sale boulot à leur place. L’histoire est racontée via les yeux d’un des droides amené sur place avant de devenir « homme de main » des nobles, à savoir employer toutes les méthodes pour faire travailler ses congénères.
    Problème : il est où le rapport avec Luke ? Simplement que R2-D2 se retrouve dans ses mines, et que Luke va venir le sauver en se faisant passer pour un droide de protocole. Ceci se résout en cinq pages… l’histoire en faisant quasiment trente. On a donc plus de vingt pages de contexte qui, sans être aussi longues et inintéressantes que celles de l’histoire précédente, sont totalement hors-sujet, sans aucun lien avec Luke.
    Heureusement que l’histoire reste assez intéressante, la lecture en est moins amère.

    Note : 60%


    Histoire n°5 : Le conte de Lugubrius Mote / The Tale of Lugubrious Mote

    Histoire complètement absurde. On refait tous les événements de Tatooine du début de l’épisode VI, sauf que c’est une puce qui guide Luke lors de son combat face au rancor et près du Puits de Carkoon. Navrant de stupidité. Non franchement, je ne vois rien d’autre à dire. Vous aurez compris que cela n’apporte rien, et que ce n’est (fort heureusement) pas canon.

    Note : 5%

    Histoire n°6 : Grand à l’intérieur / Big Inside

    Je pourrai presque faire la même critique que pour la 3ème histoire, à ceci près que la nouvelle civilisation est remplacée ici par l’intérieur d’un exogorth. C’est très (trop) long. Honnêtement, qui est intéressé par l’intérieur d’une limace de l’espace ? Pourtant le final, avec un trio piégé depuis des siècles à l’intérieur qui a une conception de la Force un peu différente, est plutôt intéressant. Mais faut se farcir quinze pages de descriptions inutiles pour y parvenir…

    Note : 50%

    Les interludes servant de fil rouge :

    C’est vide. On a des personnes qui s’échangent des histoires sur Luke. L’auteur essaie de nous y ajouter une pseudo-histoire avec une passagère clandestine et une sortie de vaisseau difficile mais c’est tellement ridicule qu’il aurait mieux valu ne rien faire…

    Note : 10%


    Au final, un roman au concept qui ne m’attirait pas et qui au final, est à la hauteur de mes attentes : mauvais. Alors il faut mettre au crédit de Ken Liu que c’est un mec qui sait écrire, et qui varie très bien les styles d’une histoire à l’autre, ce qui rend la lecture plus aisée.
    Mais ce qu’il en ressort pour l’UE, c’est du gâchis. Du gâchis de voir du temps passé et de l’argent dépensé pour produire ça, alors qu’il y aurait mieux à raconter. Un peu comme les épisodes courts de Resistance ou la série Galaxy of Adventures. On veut autre chose !

    Note finale : 30%
  • 06/01/2019
     (80 %)  •  Langue : VF
    Ce livre présente le Luke Skywalker du canon Disney sans nous faire réellement vivre ses aventures. Quand nous croisons Luke, on voit un personnage bien plus confiant et bienveillant que dans le Legends, et véritablement en quête d'apprentissage et d'informations que la Force et les Jedi. Mais le réel but, c'est de faire le lien avec la postlogie. Le Luke Legends est un vétéran, une figure publique. Celui du canon est une légende, une représentation de l'espoir, du rêve américain façon Star Wars, le bouseux devenu (super-)héros. C'est un peu leur Batman à eux aussi. Tout le monde le connaît, personne ne l'a vu, on se raconte ses (des) histoires. J'ai trouvé ça génial.

    Les histoires s'enchaînent tout comme les narrateurs, et Ken Liu fait un excellent boulot en adaptant son style à chacun.

    La démystificatrice

    Histoire totalement débile autour de la désinformation, mais qui m'a bien fait rire au final.

    Le cimetière de vaisseaux

    C'est peut-être l'histoire qui m'a intéressé le moins. Les délires d'un artilleur impérial dans le désert de Jakku. On ne sait pas vraiment ce qui est réel et ce qui n'est l'est pas. J'ai quand même apprécié le lien avec Battlefront 2, ce qui semble prouver une certaine part de vérité.

    Partie de pêche sous le déluge

    Comme l'on dit les autres, il s'agit probablement de la meilleure histoire, qui m'a rappelé le début de la saga FotJ, avec un Luke qui visite un lieu réculé en quête d'autres approches de la Force.

    Moi droïde

    Cette histoire est ce qui se rapproche le plus d'une aventure de Luke Skywalker, où le héros sauve tout le monde à la fin. Le mode opératoire est inattendu et très original !

    Le conte de Lugubrius Mote

    Ratatouille version Star Wars. C'est n'importe quoi, on y croit pas une seconde, mais la représentation de Luke en benêt est rigolote.

    Grand à l’intérieur

    Assez proche de l'histoire de la partie de pêche, c'est plutôt sympathique et ça m'a rappelé le passage en Sarlacc dans TFU.

    Pour tout dire, le concept ne m'attirait pas, et je n'attendais rien du livre. C'est donc une très bonne surprise. Et ce type de concept, du coup, j'en redemande.
  • 10/01/2019
     (70 %)  •  Langue : VF
    Je rejoins plutôt le gang des satisfaits sur cet ouvrage, même si j'ai quelques réserves à émettre. Je tiens tout d'abord à saluer l'édition de Pocket qui a réussit à maintenant les illustrations dans le livre (même si sans couleurs). C'est un bel ajout qui permet de se plonger immédiatement dans les différentes histoires.

    Petit tour des nouvelles.

    La démystificatrice

    Pas loin d'être ma favorite du livre. Un condensé de Fake News sur les exploits de nos héros lors de l'épisode IV. J'ai trouvé ça d'une justesse assez folle par rapport à ce qu'on peut entendre aujourd'hui dans différents médias. Un déni total des faits, en faveur d'une fable loufoque qui a même le culot de créer une mise en abyme avec les changements opérés lors de l'édition spéciale du film. Il fallait oser et mon plaisir était total devant cette lecture.

    Le cimetière de vaisseaux

    La peur d'un impérial devant la propagande anti-Skywalker. Si c'est presque trop gros pour que ça passe, la psychose introduite lors de ce qui est la derrière défaite de l'Empire est une bonne idée. Voir un impérial tellement désespéré qu'il imagine que l’hologramme de Luke Skywalker puisse lancer des "rayons destructeurs" capable de réduire l'ensemble de la flotte de l'Empire à néant est digne des pire fantasmes de fans.
    Mais tout ça n'est que psychose non ? Ou bien ?

    Partie de pêche sous le déluge

    Longue au démarrage cette nouvelle est pourtant une fois bien mise en place, celle qui se rapproche le plus du traitement "classique" de Luke. Un Jedi en quête de connaissances sur la Force, qui rencontre d'autres utilisateurs de ce pouvoir mystique, qui n'ont pas la même philosophie que les Jedi. La Force est appelée le Flux et est comparable à un cours d'eau universel. Une leçon d'humilité pour un Jedi qui pense que la maîtrise est la seule solution...

    Moi droïde

    Une nouvelle dans laquelle je n'ai pas plongé. Le "parler" droïde est un peu agaçant et si l'environnement dépeint est intéressant et que j'affectionne toujours la lutte pour les droïdes, c'était long...

    Le conte de Lugubrius Mote

    Bon ok, là c'est ridicule. Drôle d'une certaine façon, notamment d'imaginer Salacious Crumb manipulé par une puce mais ça s'arrête là. Si la relecture de la première histoire m'a vraiment emballé, là c'était trop gros pour que ça passe.

    Grand à l’intérieur

    Je me suis presque cru dans un épisode de Stargate SG-1 ! Et quel plaisir. J'ai toujours adoré les explorations de lieux inconnus et hostiles (cf mon avis sur le roman Phasma), et que dire si ce n'est que l’exotisme de l'intérieur d'un ver de l'espace est plus que surprenant ? Alors si en plus on y ajoute du mysticisme lié à de très anciens utilisateurs de la Force... C'est juste ce qui me fallait. Et la leçon retenue par Luke suite à cette aventure est loin d'être anecdotique maintenant que nous connaissons sa dernière bravade.


    En conclusion, oui j'ai aimé ce livre. Pas pour toutes les nouvelles, et certains passages sont assez longs. Je ne m'attarde pas sur les interludes qui servent de fil conducteur à l'ensemble, ce n'est (malheureusement) pas le plus captivant du livre...
    N'en reste que les exploits de Luke Skywalker résonne au sein de la galaxie, pour le meilleur ou pour le pire, c'est à chacun d'accepter ou non ce qu'on raconte sur ce personnage qui a marqué l'histoire de la galxie d'une façon ou d'une autre.
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

48 membres le possèdent (qui ?)
27 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité