Rogue One : Analyse du film

Pour parler de Rogue One, premier film Star Wars Story, racontant le vol par les Rebelles des plans de l'Étoile Noire, c'est par ici !

Retourner vers Rogue One

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar yahiko » Jeu 29 Déc 2016 - 16:16   Sujet: Rogue One : Analyse du film

Rogue One : Analyse du film

ATTENTION SPOILERS : NE LISEZ PAS SI VOUS N'AVEZ PAS VU LE FILM

Avec un peu plus de recul par rapport à mon premier visionnage, je pense que ce qui m'a le plus attiré dans ce film, c'est qu'avant d'être un Star Wars, c'est avant tout un film. Un film qui ne reste pas enfermé dans la bulle crée par George Lucas, un film ouvert sur les autres, un film qui n'est pas autiste en ne faisant que des références à lui-même. Contrairement à TFA qui en voulant être trop référentiel à Star Wars, et en particulier à Un Nouvel Espoir, en oublie d'être un film pour ce qu'il est. Un comble alors que Un Nouvel Espoir était un appel à s'inspirer du monde réel.

Rogue One n'est pas un film très long. Les deux heures et des brouettes passent assez rapidement, à mon goût en tout cas. La structure du film est assez simple. En deux parties, mais c'est surtout la première qui mérite une analyse, la seconde étant focalisée sur l'action, le climax du film.

Cette première partie raconte la naissance de Rogue One en tant qu'escouade formée de bric et de broc : Jyn, une jeune femme apolitique, assez représentative de l'individu lambda, Cassian un homme cynique et discipliné, obéissant sans réfléchir à sa hiérarchie, K-2SO un droïde dépressif, Chirrut, un illuminé qui se raccroche à ce qui lui reste, sa croyance en la Force, Baze, son accolyte et son antithèse, pragmatique et terre à terre qui a perdu la foi, et Bodhi, un pilote sans ambition, un simple pion qui n'a rien demandé à personne et qui est pourtant pris dans la tourmente.

Cette formation de Rogue One est racontée sous le prisme de Jyn. On y voit son enfance où elle assiste à la mort de sa mère et l'enlèvement de son père par l'Empire ce qui la poussera à s'enrôler pour un temps avec des rebelles dirigés par un ami de la famille, Saw Gerrera. Elle finit cependant abandonnée par Saw dans des circonstances qu'on imagine assez troubles. Quoiqu'il en soit, déçue par cette expérience chez les rebelles, elle décidera de mener sa barque sans se soucier que ce soit de l'Empire ou de la Rébellion. C'est à 22 ans, alors qu'elle se retrouve détenue dans un camp impérial, qu'elle est libérée par la Rébellion, sans qu'elle soit forcément consentante.

La Rébellion compte utiliser Jyn pour retrouver la trace de son père, Galen Erso, dans le but inavoué de le tuer. Son père étant en charge de développer le super laser de l'Etoile Noire. La Rébellion a eu vent d'un pilote de cargo qui a été capturé par Saw Gerrera, également une connaissance de Jyn. De ce point de vue, son "enrôlement" un peu à l'insu de son plein gré, est tout à fait logique. Elle est la clé. De plus on peut observer un parallèle avec l'enrôlement de force de son père par l'Empire en la personne du Directeur Krennic. Des deux côtés, tous les moyens sont bon pour obtenir la victoire. Cela est renforcé lorsque Cassian tue son indic de sang froid. Tout le monde a plus ou moins les mains sales, ce qui est toujours le cas dans les conflits réels. Les frontières entre les gentils et les méchants s'estompent, par la force des choses. Il n'y a pas de guerre propre. La Rébellion conserve toutefois des repères moraux. On voit clairement que même le supérieur de Cassian, celui qui donne l'ordre d’assassiner Galen Erso, n'est pas un salaud puisqu'il tente par exemple d'empêcher l'escadron de X-Wing de bombarder la raffinerie de Eadu, alors que Cassian et les autres s'y trouvent, mais c'est trop tard. Cependant, dans le film, Mon Mothma est celle qui symbolise le mieux cette supériorité morale de l'Alliance sur l'Empire. Toute de blanc vêtue, c'est la personnification même des idéaux de l'Alliance : Paix, Justice, Empathie et Compassion.

C'est dans cette première partie, un peu longue pour certains, mais finalement la plus intéressante sur les personnages, que deux grandes thématiques se mettent en place. Deux thématiques assez proches l'une de l'autre : la Confiance et l'Espoir.

Alors que Cassian a l'espoir, il lui manque la confiance ("Trust goes both ways" lui dit Jyn). Tandis que pour Jyn, c'est l'inverse. Elle a la confiance, mais il lui manque l'espoir ("Rebellion is built on hope" lui dit une première fois Cassian).

Un personnage manque des deux, c'est Saw Gerrera (sans doute en rapport avec Che Guevara). Il a perdu à la fois la confiance et l'espoir. Sa perte de confiance est montrée d'une part par son comportement paranoïaque, son interrogatoire "amélioré" sur le pauvre pilote de cargo qui pourtant venait en ami. Ce manque de confiance est aussi symbolisé par le masque respiratoire. Il prend deux bouffées d'oxygène dans le film. Une première fois lorsqu'il annonce à Bodhi qu'il va lui faire rencontrer Bor gullet afin de déterminer s'il ne s'agit pas d'un piège. Et une deuxième fois devant Jyn, toujours parce qu'il s'imagine qu'elle est venue pour le tuer. C'est parce qu'il a perdu et la confiance et l'espoir ("I will run no longer") qu'il se laisse emporter par la déflagration de l'explosion de Jedha. Il était déjà mort. A Jyn de reprendre le flambeau ("Save the Rebellion! Save the Dream!")

Dans la base de Saw Gerrera, lorsque l'équipe est retenue prisonnière, Chirrut dit à Cassian qu'il existe diverses formes de prison, et que Cassian en a une en lui. Il fait probablement allusion à ses difficultés à faire confiance. Sans doute le fruit de ses années dans la Rébellion.

Après un atterrissage en catastrophe sur Eadu, Cassian qui a reçu confirmation de poursuivre sa mission, tuer Galen Erso, ne parvient pas à appuyer sur la gâchette. Pourquoi ? Par son début d'attachement à Jyn ou parce qu'il voit que le père de Jyn est lui-même sous la menace de Krennic ? Un peu des deux peut-être. Peut être aussi se pose-t-il la question de l'utilité de son acte. Car tuer Galen Erso ne changerait finalement pas grand chose au cours des événements. L'Etoile Noire est déjà opérationnelle, ils en ont eu la démonstration à Jedha. C'est aussi à ce moment que Cassian désobéit aux ordres pour la première fois et intègre véritablement le collectif qui deviendra Rogue One, alors qu'il faisait jusqu'à présent un peu bande à part.

Dans cette première partie du film, il y a pas mal de similitudes avec le déroulement du film Apocalypse Now de Coppola. Cassian est une sorte de Villard, ils sont capitaines tous les deux, ayant une mission secrète qui consiste à assassiner un individu. Le colonel Kurtz, l'objectif dans Apocalypse Now, est symbolisé dans Rogue One par Saw Gerrera et par Galen Erso. Saw Gerrera en chef d'une faction incontrôlable, aux pratiques malsaines. D'ailleurs Villard comme Cassian se font emprisonner dans un camp. Galen Erso en cible à éliminer, avec un bombardement à la fin comme dans Apocalypse Now.

A la fin de cette première partie, Cassian obtient la confiance, et Jyn l'espoir, à travers les paroles de Saw Gerrera et son père. L'équipage de Rogue One est complet.

Le retour au QG Rebelle ne fait que confirmer ceci : Jyn y fait son discours sur l'espoir, en reprenant l'expression de Cassian du début du film. Cassian finit par faire confiance en Jyn et est prêt à la suivre avec d'autres hommes. Cela excuse le manque de préparation de cette opération suicide sur Scarif. Ils ne savent pas vraiment comment trouver les plans, mais ils trouveront un moyen de les trouver. Ils n'ont pas le choix s'ils ne veulent pas périr sous un tir de l'Etoile Noire.

Ceci contraste avec l'Etat-Major divisé de la Rébellion qui n'a pas confiance en Jyn et doute qu'il y ait encore un espoir de contrer l'Etoile Noire. Mais Rogue One va leur désobéir. Leur sacrifice vont en faire de véritables héros et permettre ainsi à l'Espoir de perdurer.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Commander Blitz » Ven 13 Jan 2017 - 9:05   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Waouh ! :transpire:
"Red Leader, this is Gold Leader. We're starting our attack run"

Jon "Dutch" Vander, Leader de l'Escadron Or.
Commander Blitz
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 472
Enregistré le: 28 Juin 2016
Localisation: Dans le Destroyer Venator "Demolisher", en train de donner des ordres à ses troupes.
 

Messagepar DarkNeo » Ven 13 Jan 2017 - 12:36   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Je plussois l'entièreté de ton post. :jap: :jap:
Tout le film repose sur cette notion de confiance et d'espoir et c'est ce qui en fait finalement, un très bon Star Wars pour ma part. :)
We accept the love we think we deserve.I swear...We were infinite.
PourunStarWarsavecEmmaWatsoniste.
09/05/2019 : a dream came true, i finally met her !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14499
Enregistré le: 22 Mar 2003
Localisation: Siège de l'Unesco à Paris 9 Mai 2019
 

Messagepar Delerane » Ven 13 Jan 2017 - 23:27   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Superbe analyse de ta part :jap: . Excellente même, j'adore :love: . Déjà que je vénère le film (enfin, c'est enfin LE Star Wars que j'attendais...), ce petit pavé renforce ce sentiment que j'ai. Félicitations et merci à toi :jap: .
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar yahiko » Sam 14 Jan 2017 - 11:07   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Merci à vous, ça fait plaisir de voir que d'autres partagent cette analyse ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar matou » Sam 14 Jan 2017 - 12:32   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Belle analyse en effet où tu identifie bien le propos moral du film. Et ce qui fait que le film te plait. Et c'est bien écrit. Bravo!
Je suis en désaccord sur Apocalypse Now, mais cela vient d'une divergence entre nous sur la conception de ce qu'est une influence.
"Le pouvoir arbitraire est facilement mis en place sur les ruines d'une liberté que le désordre malmène."
"Le sage a honte de ses défauts, mais n’a pas honte de s’en corriger."
matou
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1610
Enregistré le: 19 Déc 2015
Localisation: En animation suspendue jusqu'en décembre 2019
 

Messagepar kalter_Tod » Sam 14 Jan 2017 - 20:19   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Très belle analyse yahiko ! Cela me semble très juste même si je ne vois pas forcément exactement les choses comme ça.

Je l'ai déjà dit dans ma critique du film mais, pour moi, Rogue One, c'est avant tout l'histoire de la naissance de l'espoir chez les rebelles.

Jusqu'à la bataille de Scarif, ils apparaissent organisés et compétents mais divisés (la faction de Saw Gerrera est un électron libre, le conseil rebelle semble peiner à se mettre d'accord sur la manière dont avancer) et fondamentalement usés par presque vingt ans de résistance quasi-veine face à un Empire surpuissant. Caissan incarne bien cela, lui qui fait la guerre depuis l'enfance et qui ne semble finalement rien envisager d'autre comme le montre son attitude assez froide, loin de tout idéalisme ou héroïsme. Dès lors la découverte de l'Etoile de la Mort et de son absurde puissance destructive a tout du coup de grâce pour cette rébellion qui ne voit vraiment pas quoi faire face à ça (les hésitations presque peureuses du conseil de la rébellion avant la mission sur Scarif le montrent). A mi-film, la rébellion, qui n'a jamais été montrée aussi "grise", semble aussi loin de la réussite qu'à sa formation.

C'est là que Jyn Erso entre en jeu. Ce n'est pas une idéaliste, juste une femme forte marquée par une tragédie familiale sans doute banale dans la galaxie impériale mais qui voit en ce combat rebelle un moyen de donner du sens à son existence. Galen Erso a tout fait pour donner à la rébellion une occasion de détruire cette super-arme qu'il a contribué à construire et Jyn tient plus que tout à ce que cette piste soit poursuivie pour que le combat de son père n'ait pas été en vain et qu'il soit bien mort en héros et non en bourreau. La prise de conscience du travail caché de son père lui a donné un espoir qu'elle n'avait jamais connu et auquel elle s'accroche, l'espoir que les choses puissent changer, qu'il n'y a pas de fatalité face à l'apparente toute puissance de l'Empire, l'espoir que cette faille dans la station de combat puisse être l'élément déclencheur d'un changement dans la galaxie, et c'est cet espoir et cette détermination qu'elle plaide sur Yavin 4, qui convainquent certains rebelles qu'il y a bien là un vrai espoir de victoire et qui ainsi mènent à la formation de la mission Rogue One.

La mission se termine en succès. L'équipe de Rogue One n'y survit pas mais ce pour quoi elle s'est sacrifiée lui survit. Les plans récupérés matérialisent l'espoir apporté par Jyn et qui a peu à peu gagné toute la rébellion. Le film se termine sur cet espoir retrouvé qui ne demande plus qu'à aboutir. Et ça, c'est l'histoire de l'Episode IV : Luke incarnera l'espoir qui l'a précédé en transformant celui-ci en victoire.

J'ai vraiment vu les choses comme ça et je trouve cette histoire magnifique, une tragédie optimiste de haute volée. Rogue One est ainsi le parfait chainon manquant entre un Episode III à la fin pessimiste (une ère sombre s'ouvre) dont seul le dernier plan annonce la possibilité que, peut-être, l'espoir renaîtra et l'Episode IV fort justement rebaptisé "Un nouvel espoir" qui montre la concrétisation de cet espoir.

D'ailleurs le fait que, dans la bande originale, le thème de Jyn et le thème de l'espoir soient confondus me semblent bien valider cette lecture. :wink:

J'avoue n'avoir pas été aussi sensible au thème de la confiance que yahiko met en regard de l'espoir dans son interprétation. Ce qu'il dit me semble pertinent mais moins structurant dans la structure du film que le thème de l'espoir. :)
kalter_Tod
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 154
Enregistré le: 17 Sep 2014
 

Messagepar Jedi Sportif » Mer 07 Juin 2017 - 9:54   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Petite question:
Spoiler: Afficher
Dans RO, on voit un flashback où Galen a un uniforme militaire et parle avec Krennic quand Jyn était encore petite. Or, ça ne correspond pas à Catalyseur où l'on nous explique que Galen ne s'est jamais lancé dans des opérations militaires.


Y a-t-il une justification?
Merci de m'éclairer.
Jedi Sportif
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 335
Enregistré le: 19 Sep 2016
Localisation: A bord du Finalizer
 

Messagepar stish » Mer 07 Juin 2017 - 10:21   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Spoiler: Afficher
Je n'ai plus trop le visuel de l'uniforme en tête, mais c'est peut-être sa tenue pour le projet "Énergie Céleste", qui est donc un projet scientifique et non militaire (à la connaissance de Galen du moins...)


EDIT: sur le Guide visuel il est dit que c'est un uniforme de la division de recherche, ouf! :D
stish
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: Agen dans la nébuleuse du pruneau
 

Messagepar Jedi Sportif » Mer 07 Juin 2017 - 10:37   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Ah bon?

Puisqu'en revoyant le ppassage, on dirait vraiment un uniforme militaire impérial.

Merci quand même.
Jedi Sportif
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 335
Enregistré le: 19 Sep 2016
Localisation: A bord du Finalizer
 

Messagepar stish » Mer 07 Juin 2017 - 10:45   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Ça y ressemble beaucoup c'est vrai !
stish
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: Agen dans la nébuleuse du pruneau
 

Messagepar Enginox » Mer 07 Juin 2017 - 21:57   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

C'est un uniforme impérial basique, seul la plaque change l'identifie je pense.

Spoiler: Afficher
Image
"Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements."
Enginox
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1379
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: En orbite de l'Etoile Noire, avec R2-X2.
 

Messagepar HanSolo » Jeu 23 Nov 2017 - 21:27   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Analyse du storytelling de RO & TFA

Je t'aime... Je sais!
Leia - Han
HanSolo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8050
Enregistré le: 05 Oct 1999
Localisation: France
 

Messagepar dusse6 » Jeu 23 Nov 2017 - 22:51   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

HanSolo a écrit:Analyse du storytelling de RO & TFA



J'avais déjà vu cette vidéo qui parvient à mettre des mots sur ce que je sentais à la vision des deux films. J'adhère à 100% à ce qui est dit.
dusse6
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1011
Enregistré le: 01 Mar 2013
 

Messagepar baron_tagge » Ven 24 Nov 2017 - 20:42   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

yahiko a écrit:Rogue One : Analyse du film

ATTENTION SPOILERS : NE LISEZ PAS SI VOUS N'AVEZ PAS VU LE FILM

Avec un peu plus de recul par rapport à mon premier visionnage, je pense que ce qui m'a le plus attiré dans ce film, c'est qu'avant d'être un Star Wars, c'est avant tout un film. Un film qui ne reste pas enfermé dans la bulle crée par George Lucas, un film ouvert sur les autres, un film qui n'est pas autiste en ne faisant que des références à lui-même. Contrairement à TFA qui en voulant être trop référentiel à Star Wars, et en particulier à Un Nouvel Espoir, en oublie d'être un film pour ce qu'il est. Un comble alors que Un Nouvel Espoir était un appel à s'inspirer du monde réel.

Rogue One n'est pas un film très long. Les deux heures et des brouettes passent assez rapidement, à mon goût en tout cas. La structure du film est assez simple. En deux parties, mais c'est surtout la première qui mérite une analyse, la seconde étant focalisée sur l'action, le climax du film.

Cette première partie raconte la naissance de Rogue One en tant qu'escouade formée de bric et de broc : Jyn, une jeune femme apolitique, assez représentative de l'individu lambda, Cassian un homme cynique et discipliné, obéissant sans réfléchir à sa hiérarchie, K-2SO un droïde dépressif, Chirrut, un illuminé qui se raccroche à ce qui lui reste, sa croyance en la Force, Baze, son accolyte et son antithèse, pragmatique et terre à terre qui a perdu la foi, et Bodhi, un pilote sans ambition, un simple pion qui n'a rien demandé à personne et qui est pourtant pris dans la tourmente.

Cette formation de Rogue One est racontée sous le prisme de Jyn. On y voit son enfance où elle assiste à la mort de sa mère et l'enlèvement de son père par l'Empire ce qui la poussera à s'enrôler pour un temps avec des rebelles dirigés par un ami de la famille, Saw Gerrera. Elle finit cependant abandonnée par Saw dans des circonstances qu'on imagine assez troubles. Quoiqu'il en soit, déçue par cette expérience chez les rebelles, elle décidera de mener sa barque sans se soucier que ce soit de l'Empire ou de la Rébellion. C'est à 22 ans, alors qu'elle se retrouve détenue dans un camp impérial, qu'elle est libérée par la Rébellion, sans qu'elle soit forcément consentante.

La Rébellion compte utiliser Jyn pour retrouver la trace de son père, Galen Erso, dans le but inavoué de le tuer. Son père étant en charge de développer le super laser de l'Etoile Noire. La Rébellion a eu vent d'un pilote de cargo qui a été capturé par Saw Gerrera, également une connaissance de Jyn. De ce point de vue, son "enrôlement" un peu à l'insu de son plein gré, est tout à fait logique. Elle est la clé. De plus on peut observer un parallèle avec l'enrôlement de force de son père par l'Empire en la personne du Directeur Krennic. Des deux côtés, tous les moyens sont bon pour obtenir la victoire. Cela est renforcé lorsque Cassian tue son indic de sang froid. Tout le monde a plus ou moins les mains sales, ce qui est toujours le cas dans les conflits réels. Les frontières entre les gentils et les méchants s'estompent, par la force des choses. Il n'y a pas de guerre propre. La Rébellion conserve toutefois des repères moraux. On voit clairement que même le supérieur de Cassian, celui qui donne l'ordre d’assassiner Galen Erso, n'est pas un salaud puisqu'il tente par exemple d'empêcher l'escadron de X-Wing de bombarder la raffinerie de Eadu, alors que Cassian et les autres s'y trouvent, mais c'est trop tard. Cependant, dans le film, Mon Mothma est celle qui symbolise le mieux cette supériorité morale de l'Alliance sur l'Empire. Toute de blanc vêtue, c'est la personnification même des idéaux de l'Alliance : Paix, Justice, Empathie et Compassion.

C'est dans cette première partie, un peu longue pour certains, mais finalement la plus intéressante sur les personnages, que deux grandes thématiques se mettent en place. Deux thématiques assez proches l'une de l'autre : la Confiance et l'Espoir.

Alors que Cassian a l'espoir, il lui manque la confiance ("Trust goes both ways" lui dit Jyn). Tandis que pour Jyn, c'est l'inverse. Elle a la confiance, mais il lui manque l'espoir ("Rebellion is built on hope" lui dit une première fois Cassian).

Un personnage manque des deux, c'est Saw Gerrera (sans doute en rapport avec Che Guevara). Il a perdu à la fois la confiance et l'espoir. Sa perte de confiance est montrée d'une part par son comportement paranoïaque, son interrogatoire "amélioré" sur le pauvre pilote de cargo qui pourtant venait en ami. Ce manque de confiance est aussi symbolisé par le masque respiratoire. Il prend deux bouffées d'oxygène dans le film. Une première fois lorsqu'il annonce à Bodhi qu'il va lui faire rencontrer Bor gullet afin de déterminer s'il ne s'agit pas d'un piège. Et une deuxième fois devant Jyn, toujours parce qu'il s'imagine qu'elle est venue pour le tuer. C'est parce qu'il a perdu et la confiance et l'espoir ("I will run no longer") qu'il se laisse emporter par la déflagration de l'explosion de Jedha. Il était déjà mort. A Jyn de reprendre le flambeau ("Save the Rebellion! Save the Dream!")

Dans la base de Saw Gerrera, lorsque l'équipe est retenue prisonnière, Chirrut dit à Cassian qu'il existe diverses formes de prison, et que Cassian en a une en lui. Il fait probablement allusion à ses difficultés à faire confiance. Sans doute le fruit de ses années dans la Rébellion.

Après un atterrissage en catastrophe sur Eadu, Cassian qui a reçu confirmation de poursuivre sa mission, tuer Galen Erso, ne parvient pas à appuyer sur la gâchette. Pourquoi ? Par son début d'attachement à Jyn ou parce qu'il voit que le père de Jyn est lui-même sous la menace de Krennic ? Un peu des deux peut-être. Peut être aussi se pose-t-il la question de l'utilité de son acte. Car tuer Galen Erso ne changerait finalement pas grand chose au cours des événements. L'Etoile Noire est déjà opérationnelle, ils en ont eu la démonstration à Jedha. C'est aussi à ce moment que Cassian désobéit aux ordres pour la première fois et intègre véritablement le collectif qui deviendra Rogue One, alors qu'il faisait jusqu'à présent un peu bande à part.

Dans cette première partie du film, il y a pas mal de similitudes avec le déroulement du film Apocalypse Now de Coppola. Cassian est une sorte de Villard, ils sont capitaines tous les deux, ayant une mission secrète qui consiste à assassiner un individu. Le colonel Kurtz, l'objectif dans Apocalypse Now, est symbolisé dans Rogue One par Saw Gerrera et par Galen Erso. Saw Gerrera en chef d'une faction incontrôlable, aux pratiques malsaines. D'ailleurs Villard comme Cassian se font emprisonner dans un camp. Galen Erso en cible à éliminer, avec un bombardement à la fin comme dans Apocalypse Now.

A la fin de cette première partie, Cassian obtient la confiance, et Jyn l'espoir, à travers les paroles de Saw Gerrera et son père. L'équipage de Rogue One est complet.

Le retour au QG Rebelle ne fait que confirmer ceci : Jyn y fait son discours sur l'espoir, en reprenant l'expression de Cassian du début du film. Cassian finit par faire confiance en Jyn et est prêt à la suivre avec d'autres hommes. Cela excuse le manque de préparation de cette opération suicide sur Scarif. Ils ne savent pas vraiment comment trouver les plans, mais ils trouveront un moyen de les trouver. Ils n'ont pas le choix s'ils ne veulent pas périr sous un tir de l'Etoile Noire.

Ceci contraste avec l'Etat-Major divisé de la Rébellion qui n'a pas confiance en Jyn et doute qu'il y ait encore un espoir de contrer l'Etoile Noire. Mais Rogue One va leur désobéir. Leur sacrifice vont en faire de véritables héros et permettre ainsi à l'Espoir de perdurer.


Analyse très pertinente.
Je n'avais pas fait le rapprochement entre Saw Guerrera et Che Guevara. Référence volontaire, inconsciente ou fortuite? Le point commun entre les deux est que la fin justifue tous les moyens, même les plus sordides...Che Guevara n'était pas vraiment Zorro ou Robin des Bois, il savait se montrer cruel et impitoyable si les circonstances l'exigeaient (traitres fusillés, simulacres d'exécution sur prisonniers). Enfin, tous deux partagent la même vision romantique de la "révolution" ("sauve la rébellion, sauve le rêve").
Pour ma part, j'ai trouvé que les milices de Guerrera ressemblaient lugubrement à Daech, avec ces combattants coiffés de chèches, ces otages à qui l'on masque la vision, auquel s'ajoute le fait que les scènes sur Jedda (autre nom à consonnance arabe) aient été tournées en Jordanie. Je pense que les similitudes visuelles avec Daech étaient volontaire, pour que le spectateur partage le même malaise que les héros lorsqu'ils sont capturés.
Ne ekzistas emocio, nur la paco. Ne ekzistas nescio, nur la kono.
Ne ekzistas pasio, nur la sereneco. Ne ekzistas kaoso, nur la harmonio.
Ne ekzistas morto, nur la Forto. (La Ĵedaja Kodo)
baron_tagge
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1295
Enregistré le: 25 Juil 2006
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Dark GaGa » Mar 26 Déc 2017 - 14:40   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Interessante analyse.

Sinon, je propose de partager l'analyse de Durandal qui est très bien foutue, avec des détails sur les méthodes cinématographiques et le parallèle avec Rebels :
https://www.youtube.com/watch?v=FtncObl-JAE

https://www.youtube.com/watch?v=KhUeh1E0QBI
Welcome to the dark side, we lied about the cookies.
Endor is a lie! Long Life to the Emperor!
fic - emplois fictifs
Dark GaGa
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1918
Enregistré le: 30 Nov 2017
Localisation: Citadelle Sith, Dromund Kaas ou Palais Impérial, Coruscant
 

Messagepar Sergorn » Mar 26 Déc 2017 - 17:44   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Vraiment vraiment, où étions-nous sans la lumière des youtubers pour nous éclairer les amis, on ne disait rien d'intéressant sur Star Wars avant leur existence.

-Sergorn
Il n'y pas de Prélogie. Il n'y a pas de Trilogie Originale. Il n'y a pas de Postlogie. Il n'y a QUE Star Wars !
"Ce n'est pas parce que tu parles, que tu es intelligent." :whistle:
Sergorn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20316
Enregistré le: 01 Sep 1999
Localisation: Langres, France
 

Messagepar dlarit » Mar 26 Déc 2017 - 17:52   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Dark GaGa a écrit:je propose de partager l'analyse de Durandal qui est très bien foutue, avec des détails sur les méthodes cinématographiques et le parallèle avec Rebels :
https://www.youtube.com/watch?v=FtncObl-JAE

https://www.youtube.com/watch?v=KhUeh1E0QBI


Excellent, je l'avais loupé avec les fêtes ! Vraiment super intéressant, il va chercher dans les détails et tout. Cracher sur un tel travail c'est vraiment de la mauvaise foi alors qu'il tire vers le haut le niveau des Youtuber.
"Tout est possible dans la narration de l'histoire de Star Wars depuis que nous avons ramené Dark Maul à la vie" D. Filoni :siffle:
dlarit
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 101
Enregistré le: 10 Oct 2016
 

Messagepar Kamiyoshi » Mar 26 Déc 2017 - 18:00   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

dlarit a écrit:
Dark GaGa a écrit:je propose de partager l'analyse de Durandal qui est très bien foutue, avec des détails sur les méthodes cinématographiques et le parallèle avec Rebels :
https://www.youtube.com/watch?v=FtncObl-JAE

https://www.youtube.com/watch?v=KhUeh1E0QBI


Excellent, je l'avais loupé avec les fêtes ! Vraiment super intéressant, il va chercher dans les détails et tout. Cracher sur un tel travail c'est vraiment de la mauvaise foi alors qu'il tire vers le haut le niveau des Youtuber.


Il va tellement dans les détails qu'il réussit à faire une erreur au bout d'1m40, après je le charrie mais comme dit dans un autre topic où ses vidéos ont été posté il a fournit un gros travail qui est intéressant, après certains de ces arguments sont justes d'autre non et certains sont d'une telle mauvaise foi que bon il perd en pertinence
"There is no death, there is only the force and i am its master" Vitiate
The Old Republic movies or riot
Kamiyoshi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2150
Enregistré le: 20 Avr 2016
Localisation: Dans la vallée des seigneurs noirs sur Korriban
 

Messagepar jet-d'ail » Dim 07 Jan 2018 - 19:01   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

rogue one est une nécrophilie annonciatrice de l'ambiance mortifère de TLJ, et avec le biopic sur le défunt han solo , cela annonce-t-il un virement de l'esprit stars wars par disney vers une tuerie des étoiles ? :shock:


rogue one n'est pas pour moi dans l'esprit stars wars de la 1er trilogie originale drôle et surprenante, mais c'est un comme même un bon film de guerre et de SF. :cute:
jet-d'ail
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7
Enregistré le: 30 Déc 2017
 

Messagepar HanSolo » Mer 02 Oct 2019 - 14:20   Sujet: Re: Rogue One : Analyse du film

Je t'aime... Je sais!
Leia - Han
HanSolo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8050
Enregistré le: 05 Oct 1999
Localisation: France
 


Retourner vers Rogue One


  •    Informations