Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Épisode 8, Quelque chose s'achève

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar mareva_mae » Sam 10 Sep 2022 - 15:15   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Hello, chapitre 7 lu !

Encore un bon chapitre, que j'ai d'ailleurs trouvé au-dessus des autres niveau écriture, le style était plus fluide et droit au but, ce qui n'a rendu la lecture que plus agrébale :D

Je m'interroge aussi sur ce que Luke et cie prévoient de faire de Krysta une fois l'Aube Rouge mise hors d'état de nuire, ça peut-être une question très intéressante, entre la compassion Jedi et le respect des lois de la République. Quelque soit leur décision, je trouverais ça super intéressant que ce soit un vrai dilemme (pour lequel tu poses déjà des bases) au sein du groupe de héros, voir quelque chose qui les divise en profondeur :sournois:

Sinon le passage sur Hypério était cool (attention pour la description, peut-être privilégier "une planète désertique" que "comme Tatooine", on ne sait pas du tout si les personnages, à l'exception de Luke y ont déjà mis un pied), mais je suis restée assez perplexe face au passage avec les enfants. Si la souffrance des habitants et les conditions de vie difficiles sur la planète sont très bien représentées, de même pour ce qu'Alana perçoit chez eux, je ne sais pas quoi penser du geste de ton héroïne. Certes, elle apaise la souffrance des enfants, mais cela lui suffit à avoir l'impression d'avoir fait quelque chose ? Je t'avoue que j'aurais trouvé ça beaucoup plus cohérent si ce passage déclenchait un feu nouveau chez Alana, une colère contre l'hypocrisie de la Nouvelle République, voir un désir profond et personnel de s'engager pour cette cause. A moins que tu ne cherches à montrer qu'Alana est elle aussi hypocrite à sa façon, mais ce n'est pas ce que j'ai ressenti en lisant le passage.

SInon l'introduction des nouveaux personnages a bien fonctionné pour moi, et Crail dans son rôle de commandant offre des pistes intéressantes ; va-t-il aller au clash avec Alana, en dépit de ses sentiments pour elle, si elle continue à jouer la mère Thérésa de l'espace ? :P
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Sam 10 Sep 2022 - 17:34   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

C'est peut-être davantage le côté se retrouver en opération qui facilite les choses. Étant donné que les circonstances poussent les uns et les autres à être plus actifs, le rythme en lui-même s'en retrouve accéléré d'une certaine manière, ce qui pourrait expliquer le dynamisme ? Enfin, c'est ce que je me dis.

Le sujet Kyrsta... Il ne manquera pas de faire couler de l'encre, c'est une certitude. Elle sera moins d'être accessoire dans ce récit. Et dans le suivant si jamais elle survit...?

En effet, le comme Tatooine doit être un résidu que je n'ai pas corrigé malgré les relectures... Et pour la suite... Trop de colère pour Alana en toi tu as ! Lol le traitement de cette séquence allait dans un certain sens, et le faire comme tu le décris, ce serait répéter ce que j'ai déjà abordé dans le tome 1. Qu'elle doute et remette en question son engagement et tout ce qui va avec. Déclancher un feu nouveau contre la Nouvelle République à partir de cela serait répéter la vague émotionnelle qui lui a fait perdre le contrôle lorsqu'elle fait face au conseil restreint et à Jast, puis le fait de partir à l'assaut de LandoMilitech. Ce que tu me suggère n'est pas inintéressant, même si ce serait pour partir dans une direction légèrement différente, mais je l'ai déjà utilisé et mis en scène en définitive.

Ici, mon but est bien plus que le simple fait qu'elle apaise sa conscience parce qu'elle se sent mal. Le passage introspectif le matérialise lui-même d'ailleurs. Là où elle doutait quelque peu, elle se rend compte que, même si elle a conscience que le monde est différent du prisme Jedi, sa nature identitaire prend le dessus. Que malgré tout, elle reste qui elle est au fond d'elle. Elle parvient à une certaine compréhension d'elle-même, où même si elle s'aperçoit qu'elle ne peut changer durablement les choses avec ce simple geste, sa nature est d'agir. D'être celle qui ne va pas rester passive. Cela peut ne rien changer, mais cela peut également inspirer d'autres à la suivre.

Ce qui rejoint la désillusion du tome 1, ou après l'entrevue avec le sénat, elle perd espoir et se dit qu'elle ne peut rien apporter à la galaxie, que la tâche est trop dure, et songé presque à baisser les bras un instant. En l'occurrence, la tâche est toujours aussi dure, mais elle est désormais certaine de ce qu'elle incarne. Celle qui agira là où d'autres ne le peuvent pas, pour inciter d'autres à agir suite à ses actions.

L'enjeu premier d'Alana est sa vision du monde, être l'héritière de son père. Elle ne le vit pas forcément bien, a des difficultés, est éprouvée. Tout ceci se trouvait dans le tome 1. Ici, elle vient de remonter en selle après le retour de Luke. Se confronter à Kyrsta a de nouveau nuancé sa vision du monde, à douter de pouvoir faire le bien comme elle l'entend, que les choses sont plus complexes, qu'il existe d'autres vision du monde différentes de la sienne, qui peuvent être légitime du point de vue des gens.
Et face aux enfants, elle est confronté à l'enjeu qui l'anime. Là où elle était ébranlée et doutait fortement dans le tome 1, l'obstacle rencontré ici le fait moins, et la pousse à renforcer sa vision du monde et son rôle. C'est dans la pure lignée des enjeux qui animent le perso.

Là où j'ironisais sur le "trop de colère en toi", c'est parce que tu as simplement retenu la phrase où elle est heureuse d'avoir pu les aider, même pour si peu. Certes, elle retire une satisfaction d'avoir apaiser des gens qui souffraient, ce qui est loin d'être anodin d'ailleurs. (Serait-ce du foreshadowing pour la suite si je dis à présent que c'en est...? Lol) Se sentir apaisé alors qu'on aide les gens, je pense que c'est légitime.
Mais résumer en quelques sortes cette scène à "cela lui suffit d'avoir apaisé sa conscience et son égo"... Et à songer qu'elle soit simplement hypocrite soit mon but ! Lol comme j'ai dit, trop de colère en toi tu as !

Après, libre à toi de conserver ton ressenti sur le perso, je serai bien mal placé pour te forcer ou quoique ce soit. Il n'en demeure pas moins que les éléments des enjeux d'Alana sont formalisés durant toute cette séquence, j'ai simplement fait le rappel, en mettant en rapport que cela faisait écho aux événements vécus dans le tome 1, et du chemin parcouru pour elle. Parce qu'en somme, elle sait qu'elle ne changera probablement rien en agissant d'une telle manière. Mais c'est en continuant à agir malgré cela qu'elle peut changer les choses à la longue. Peut-être que cela inspirera d'autres.

Ce développement ne va peut-être pas dans le sens que tu aurais aimé pour elle, et ça c'est parfaitement audible. Son idéalisme et sa vision du monde ont été très ébranlés depuis le début, et malgré tout cela, elle persiste et conserve ses convictions. Souvent, c'est soit le perso change sa vision du monde face à ce qu'il vit, soit il la conserve et la voit se renforcer. En l'occurrence, malgré les doutes, elle est à cet instant convaincue qu'elle adopte la vision du monde la plus saine.

La galerie des persos n'est qu'à son début de l'étoffement, mais si ça fonctionne bien, tant mieux ! Et en effet, même si Crail est toujours proche d'Alana, depuis le début du tome il tend à prendre quelques distances, à tenter de la chasser de son esprit en quelques sortes, pour que cela soit moins oppressant.
Ah tu n'aimes pas Mère Theresa, voilà le souci ! Lol c'est que les principes qui animent Alana entrent factuellement en conflit avec les principes opérationnels réels. Crail est toujours disposé à aider son prochain d'une certaine manière, mais pas dans ces termes. La mission est la mission, ils sont là pour un but précis, et doivent oublier l'altruisme pour le mener à bien. Le décalage entre les bons sentiments et la réalité du monde qui se confronte, et cela me semblait pertinent d'y faire allusion de cette manière.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 10 Sep 2022 - 18:20   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Oui je comprends tout à fait ce que tu as voulu faire ! Mais sans être de mauvaise foi (je l'ai d'ailleurs dit dès le début) j'ai du mal avec ta caractérisation d'Alana, j'ai souvent l'impression que tu as du mal à la faire interagir de façon significative avec ton récit. J'entends bien que as donné une direction au personnage mais j'ai du mal à le sentir en lisant, désolée :(

Mais oui en effet c'est mon ressenti, promis je ne m'acharne pas sur Alana, je suis juste assez attachée au développement des personnages en général (c'est peut-être ce que je préfère dans la fiction) et j'ai l'impression qu'Alana stagne beaucoup, surtout par rapport aux autres personnages dont les développements sont plus poussés :neutre:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Dim 11 Sep 2022 - 14:19   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Sur le côté avoir du mal à la faire interragir avec mon récit, je ne vois pas trop de quoi tu parles. Dans le sens qu'est-ce que cela veut dire exactement ? Ce que tu entends par là ?

Dans ce tome, je n'ai globalement pas l'impression qu'elle ait énormément moins de développement que les autres. De même que dans le tome précédent. Contrairement à d'autres persos, sa vision du monde et sa dimension identitaire sont plus linéaires, moins changeants. Sa courbe d'évolution fluctue que les autres. Et cela, c'est assez intentionnel, comparé à Anakin qui est plus amené à changer car sa vision du monde est floue, et son enjeu bouleversé plus amplement. De même pour Crail et Kyrsta. Le terme stagnant, j'y associe personnellement une connotation péjorative pour ma part. Mais dans l'esprit, cette constance est recherché, justement en opposition aux autres où c'est davantage changeant.

Les courbes entre Anakin et Alana sont presque opposées en quelques sortes, et ce dès le départ. C'était mon intention en séparant leur développement dans le tome 1, où ils expérimentent des troubles similaires (se débrouiller seuls sans l'autre, ôter la vie et faire face à la mort, à la difficulté, à une confrontation dangereuse, leur enjeu et leur principes mis à mal) mais les vivent différents. De même pour les conséquences qu'ils ont pour eux et qui ils sont. Leur lien étant très fort, je tentais de l'éprouver, en creusant leurs rapports de par leurs différences.

Dès le départ, j'avais à l'esprit que le perso d'Alana serait moins populaire ou apprécié pour ces mêmes raisons. Car contrairement à Anakin, Crail ou Kyrsta, sa courbe est peu changeante. Donc si on aime, ça fonctionne, si on n'aime pas, eh bien cela a peu de chances de changer au fil des tomes. C'est un risque, pour tester un perso dans cet esprit. Inclure uniquement des courbes changeantes chez chacun d'entre eux m'aurait paru peu pertinent. La courbe fixe de ce perso a du sens mis en relation avec les courbes de ces autres persos, car sans cela c'est plus compliqué.

Et bien que j'aime charrier sur ce point, je respecte toujours l'affect, aucun souci, pas besoin d'être désolée pour cela. Rien que par pur plaisir personnel, je ne manquerai pas d'agir ainsi jusqu'au bout, parce que cela m'amuse... Lol
Tu m'as souvent expliqué que tu souhaitais une évolution chez elle, qu'elle change son point de vue, sa vision du monde, ect. Mais cela n'a jamais vraiment été mon intention principale en définitive. Donc je ne pourrais malheureusement jamais combler tes attentes si celles-ci sont qu'elle change de qui elle est depuis le début. Il n'en demeure pas moins qu'elle n'est pas figée pour autant. Elle a tout de même modulé sa façon de faire et de voir les choses malgré tout. Même si ce n'est pas significatif justement à propos de sa courbe de développement. Et l'avenir montrera en quoi les évènements lui ont apporté quelque chose, même si cela ne sera jamais autant que tu le souhaites.

Ce n'est pas un acharnement, car ce serait que tu cherches constamment la petite bête, sur chacune de ses interractions, sans que cela soit bien pertinent, ect. Que tu l'affubles de surnoms, ou bien-Oh wait... Lol
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Dim 11 Sep 2022 - 17:19   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Sur le côté avoir du mal à la faire interragir avec mon récit, je ne vois pas trop de quoi tu parles. Dans le sens qu'est-ce que cela veut dire exactement ? Ce que tu entends par là ?

J'ai plus l'impression qu'Alana traverse le récit et le subit que n'y participe ? Je m'explique ; j'ai depuis le début l'impression que ses actions font avancer les autres personnages (cf son kidnapping et ce que ça suscite chez Anakin) mais qu'elle a, de son côté, droit à un développement assez faible :(

Je ne veux pas m'acharner sur elle, au delà de ne pas accrocher au personnage de base, j'essaie surtout de comprendre pourquoi elle me parle aussi peu et ce que j'essaie d'expliquer me semble être la clef de pourquoi elle me laisse aussi indifférente. Disons que j'ai peut-être plus l'impression qu'elle est un faire-valoir qu'un personnage avec ses propres motivations et désir. Bref, j'espère avoir réussi à être plus claire. Hésite pas si tu veux en parler en MP, je ne veux pas pourrir ton topic :cute:


Loucass824 a écrit:Tu m'as souvent expliqué que tu souhaitais une évolution chez elle, qu'elle change son point de vue, sa vision du monde, ect. Mais cela n'a jamais vraiment été mon intention principale en définitive. Donc je ne pourrais malheureusement jamais combler tes attentes si celles-ci sont qu'elle change de qui elle est depuis le début.

Je ne veux pas qu'elle change complètement attention ! Ce n'est pas parce qu'un personnage me déplait que je pense qu'il doit absolument se métamorphoser pour coller à des désirs, bien sûr que non. Ce que je voulais dire, c'est qu'à mon sens, chaque personnage doit évoluer dans un récit, se mouvoir vers un désir/objectif, qu'il obtient ou non. Ou encore avoir une courbe ascendante ou stagnante moralement, socialement etc. Je n'ai juste pas cette impression pour Alana :neutre:

Loucass824 a écrit:Ce n'est pas un acharnement, car ce serait que tu cherches constamment la petite bête, sur chacune de ses interractions, sans que cela soit bien pertinent, ect. Que tu l'affubles de surnoms, ou bien-Oh wait... Lol

Ben disons que pour chercher la petite bête et donner des surnoms aux persos des autres tu n'es pas le dernier, donc un partout balle au centre :ange:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Dim 11 Sep 2022 - 19:44   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Pourrir mon topic, aucun risque, surtout qu'on discute du sujet même en définitive. A moins que tu réserves ce que tu penses réellement, et ne veut pas dire cela en public, tellement c'est pas gentil ! Y aurait-il des comptes à régler...?

Je vois un peu mieux, et cela rejoint plus ou moins ce que je me disais et avais en tête, en particulier lorsque tu dis qu'elle est moins un perso avec ses propres motivations. Car en somme, c'est un peu le but. Ses motivations sont très proches, voir identiques bien souvent, de celles de son père, de ce qu'il lui a transmis. J'ai presque systématiquement observé que lorsqu'un perso vit modelé selon le souhait de son parent, il finit par s'émanciper et puis voilà, seul développement possible effectué !

Et si jamais le perso ne souhaitait pas s'émanciper en définitive ? Et s'il suit simplement la voie de son parent car il vit selon son héritage et ses valeurs ? Car cela lui plaît, le rend heureux, lui permet de trouver le bonheur ? Alana est dans ce sens une extension de Luke, et ne se démarque que très peu de lui. Mais c'est mon but, animé par des intentions particulières (que je ne peux complètement dévoiler bien entendu). Cela peut paraître limitant comme tu l'entends et le décris, certes. Mais tout ce qui l'anime personnellement, les doutes, les épreuves, les angoisses, ect sont tributaires du thème de l'héritage et de la famille (thèmes fortement ancrés dans l'esprit Star Wars)

Du coup, elle a une courbe "stagnante" à mon sens, avec peu de variation même s'il y en a. C'est une Jedi vivant selon la vision de son père. Cela lui a posé des problèmes par le passé, de vivre avec ce poids et cette responsabilité en tant que "fille de". Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit de qui elle est, du moins c'est ce qu'elle se dit. Là où elle se trouve à l'aise, où elle se sent elle-même. La quasi totalité des éléments qu'elle expérimente vont en ce sens, y compris le passage avec les orphelins de ce chapitre. Elle tend vers cet objectif depuis le début, qu'il soit bien original ou non.

Elle existe certes également en tant que "faire-valoir" (encore un terme peu reluisant), en particulier avec Anakin, étant donné qu'elle est une boussole morale pour lui. Un peu moins pour l'instant dans le tome 2, car Crail a également pris ce rôle en partie. Mais il s'agit de la même chose lorsqu'Anakin interagit avec elle, car il est en partie l'enjeu d'Alana. Réussir à lui apporter ce dont il manque et être présent pour lui, cela rejoint son but. Si elle n'est pas capable d'aider son cousin, comment pourrait-elle aider les autres en quelques sortes. Voilà ce qu'il symbolise au delà de leur affect. C'est pour cela qu'elle se fait souvent une mission de le ramener à la raison, d'agir pour lui, ect même si des fois elle se trompe.

Mais là où Anakin a eu Crail pour le faire avancer un peu plus, Alana semble avoir eu un peu de Kyrsta, étant donné qu'elle commence à songer à leur échange lorsqu'elle songe à certaines problématiques.

En somme, des motivations et des désirs, elle en est pourvue. Le sujet, et peut-être ce qui te gêne, c'est qu'ils ne sont pas pleinement propre à elle, car directement hérités de Luke. Comme dit plus haut, j'avais envie de mettre en scène un perso qui "accepte" d'être modelé par son parent, car j'ai uniquement vu des persos qui le vivaient mal, et qui cherchaient à changer. Mais il doit bien exister des gens en ce monde qui sont heureux de vivre en ayant été modelé selon leur parent ? Ils s'en fichent peut-être de cela, du moment qu'ils trouvent le bonheur et sont heureux non ?

C'est pour cela que le rapprochement avec Kyrsta fonctionne et est pertinent pour moi, puisqu'elle aussi vit cela avec son père, d'une manière légèrement différente, car cela lui a apporté du malheur, quitte à s'oublier en tant qu'être humain parfois.

Quoi, moi agir ainsi ? Lol c'était exactement mon comportement que j'avais en tête en écrivant cela justement... Mais plus sérieusement, l'agacement est différent d'un acharnement. Pas toujours aisé de déterminer en quoi en définitive, il s'agit de petits détails et choses que l'on remarque, de l'affaire du ressenti. En tout cas, ce n'est pas cela que je vois à l'oeuvre ici. Si c'était le cas, cela me dérangerait et me poserait problème. J'aurai été contraint de prendre les mesures nécessaires... Ouh le beau ton de menace !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Mandoad » Lun 12 Sep 2022 - 18:11   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre lu !

Tout d'abord, un joli chapitre qui débute la première mission de notre petit groupe et donc, probablement, des ennuis.

Le sujet initial étant Maul et Kyrsta et on apprend que Luke a une bonne idée de qui il a en face de lui, ce qui montre qu'il ne va pas trop avancer à l'aveugle. Bon point. Quant à Kyrsta, il y a deux camps, Anakin qui n'oublie pas qui il a vu en face de lui et Alana qui se rappelle qui elle a ressenti chez la jeune Twi'lek. Toujours une opposition entre les sentiments d'Alana et l'instinct de son cousin c'est bien vu (Après, les *T'abuses, vieux" dans la bouche de Crail ou Anakin depuis qu'il sont devenus potes, je les trouve toujours un peu... Bref... :transpire: ).

Ce qui est intéressant aussi c'est que, malgré ton désamour de la postlogie, on continue de trouver de nombreux point commun avec, notamment sur l'ennemi qui n'est pas un groupe de Sith, mais d'utilisateur du Côté Obscur. C'est peut-être un détail, mais la nuance est importante.

Ensuite, la mission commence et... Crail se bat pour prendre les commandes du Faucon ? Dans tes rêves mon gars ! En plus, tu voudrais arracher le vaisseau à ayant appartenu à Han à son fils, après que celui-ci soit mort ? Bravo le soutien de l'amitié :D
Tu nous présentes ensuite Dake qui a déjà la particularité de ne tomber amoureux ni d'Alana, ni d'Anakin au premier regard, ce qui nous prouve que le type a une volonté de fer ( :wink: ). Et J'anidd qui met directement les choses au point. Il est là pour combattre l'Aube Rouge et ne pas se limiter à la vengeance d'un seul individu, contrairement aux autres visiblement, et je trouve que c'est donc lui qui a le plus de jugeote et donc le plus dévoué à la République en cet instant (même s'il a le tact d'un Reek). Je l'aime bien ce Rodien, et il est parfait pour remettre les pendules à l'heure. J'aime beaucoup cette façon que tu as de nous replonger dans la dure réalité des événements et de ne pas te focaliser sur les héros uniquement.

Je rejoins aussi, ce qui a été dit là-dessus sur la forme:
Loucass824 a écrit:Hypério était une planète qui ressemblait plus ou moins à Tatooine.

Dit comme ça alors qu'on a pas eu de moment sur cette planète, ça sort un peu de nul part. D'ailleurs, la aussi tu es très Disney à coller des planètes désertiques comme lieu d'action. :sournois:

Hypério donc, où Alana repart dans son esprit Saint-Bernard. J'ai envie de lui dire "T'es en mission ma grande, c'est pas le moment d'aller essayer de réconforter un groupe d'enfants mendiants et de vouloir les aider". Surtout que c'était le moment de placer une scène où cette situation la choque, mais doit se forcer à aller contre son instinct. À la place, elle va faire sa (et là je vais utiliser un terme de mareva) nunuche à peine arrivée. J'ai eu l'impression d'un retour en arrière dans son évolution. Après le crime sordide auquel elle a assisté, après la mort de Han et ses réalisations sur la galaxie, elle semble oublier tout cela et de à nouveau réaliser que la galaxie n'est pas toute rose. Heureusement que Crail est un peu là pour la cadrer.

Et tu termines par un cliffhanger qui me fait dire "Vivement la suite !"
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mareva_mae » Lun 12 Sep 2022 - 19:38   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Pourrir mon topic, aucun risque, surtout qu'on discute du sujet même en définitive. A moins que tu réserves ce que tu penses réellement, et ne veut pas dire cela en public, tellement c'est pas gentil ! Y aurait-il des comptes à régler...?

Ben non, c'était justement pour éviter ce genre d'idées que je le proposais :paf:

Loucass824 a écrit:Je vois un peu mieux, et cela rejoint plus ou moins ce que je me disais et avais en tête, en particulier lorsque tu dis qu'elle est moins un perso avec ses propres motivations. Car en somme, c'est un peu le but. Ses motivations sont très proches, voir identiques bien souvent, de celles de son père, de ce qu'il lui a transmis. J'ai presque systématiquement observé que lorsqu'un perso vit modelé selon le souhait de son parent, il finit par s'émanciper et puis voilà, seul développement possible effectué !

Seul développement ? rooh mais non il y a toujours pleins de possibilités ! Après on va pas tourner en rond mille an là-dessus, je comprends tes arguments mais juste... Ben j'aime pas voilà :neutre:
Il y a pleins d'autres points de ton récit qui me plaisent, donc tant pis pour moi par rapport à Alana :cute:

Loucass824 a écrit:Elle existe certes également en tant que "faire-valoir" (encore un terme peu reluisant), en particulier avec Anakin

Peu reluisant je ne sais pas, ça me semblait assez factuel, je ne voulais pas te heurter :(
J'aime juste mettre les bons mots et si j'aime pas, ben les mots vont avec, mais désolée si je t'ai semblée trop dure.

Loucass824 a écrit:En somme, des motivations et des désirs, elle en est pourvue. Le sujet, et peut-être ce qui te gêne, c'est qu'ils ne sont pas pleinement propre à elle, car directement hérités de Luke.

Et oui c'est pile ça qui me gêne, bien joué ! Accepter l'héritage parental, ce qui se justifie totalement, ça ne veut pas dire pour autant ne pas avoir de motivations et de désirs :neutre: Je suis convaincue que chaque personnage doit être animé d'un désir ou d'une motivation quelconque, et dans le cas d'Alana, ne pas décevoir son père, perpétrer son héritage ou que sais-je serait cohérent avec ce que tu veux faire d'elle, mais je ne le retrouve juste pas dans les passages la concernant.

Loucass824 a écrit:Quoi, moi agir ainsi ? Lol c'était exactement mon comportement que j'avais en tête en écrivant cela justement... Mais plus sérieusement, l'agacement est différent d'un acharnement. Pas toujours aisé de déterminer en quoi en définitive, il s'agit de petits détails et choses que l'on remarque, de l'affaire du ressenti. En tout cas, ce n'est pas cela que je vois à l'oeuvre ici. Si c'était le cas, cela me dérangerait et me poserait problème. J'aurai été contraint de prendre les mesures nécessaires... Ouh le beau ton de menace !

J'espère bien ! Comme tu le dis souvent, c'est un lieu de débat sur la fiction et nos productions, le but n'est pas de s'acharner. J'essaie juste de t'expliquer mon point de vue et que ma non adhésion à Alana n'est pas gratuite :cute:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Lun 12 Sep 2022 - 21:11   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Mandoad

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Luke qui sait, il ne sait pas tant de choses que cela en définitive... Et ce qu'il sait du bougre est-il pertinent, étant donné qu'il n'est plus vraiment le même ?
En effet, le sujet Kyrsta est clivant, et c'est nécessaire de le montrer. Là où certains parviennent à commencer à tourner la page, d'autres sont bien plus résolus à camper sur leur positions, chacun pour ses propres raisons. Et c'est loin d'être terminé en ce qui concerne la twi'lek.

Ah, les codes de langages de la bromance ne sont toujours pas validés ! Lol je gage que cela persistera à l'avenir...

Je ne sais pas si c'est intéressant vraiment. Car mon intention n'est pas toujours des plus saines sur ce point. Il s'agit bien souvent de "donner une leçon" en quelques sortes à cette postlogie que je méprise. Que, même si je reprends certains éléments, c'est uniquement avec l'intention de faire mieux, de les exploiter de manière plus pertinente. Presque dans l'esprit "tiens, voilà comment on fait !" Puéril, je le sais, mais la blessure n'est toujours pas refermée... Lol

Je ne peux m'empêcher de rire sur le côté discipliné de fer de Dake car il ne bave pas devant Alana. Cette réputation me suivra jusqu'au bout... Lol

L'intention avec un perso comme J'anidd était exactement celle-ci. Dans un conflit, il y a souvent différents types d'enjeux. Étant donné que le thème de la famille et de la vengeance rend les choses très personnelles, il était nécessaire de montrer que le spectre des concernés est plus large. Et les protagonistes eux-mêmes ont tendance le perdre partiellement de vue. Ce qui est légitime, vu comme ils ont été marqués par la perte d'Han. Cela permet d'inclure un prisme des gens de la rue, de tous les jours, les "lambdas" en quelques sortes. C'est pour cela que j'avais noté que l'influence pour ce tome serait les films de guerre. Les combats sont une chose, mais le soin qu'il faut apporter dans ce type d'occurrence selon moi est de mettre ne place le conflit tel qu'il est, et varier les enjeux. Dans un conflit, chacun des belligérants et membres concernés a ses propres raisons d'agir.

Ah ben d'accord... C'était trop de lâcher des compliments, il fallait sortir l'artillerie lourde ? Les comparaisons à la postlogie, c'est déjà beaucoup. Mais l'allusion sur Disney ?! Je suis à ça de faire parler les armes...
Mais sinon, oui j'ai oublié même de corriger ce point. Et je précise également que même s'il y a du sable, l'environnement demeure très urbain ! *Souffle un bon coup* ce n'est rien, c'est l'allusion a Disney qui me travaille... Lol

Alors correction monsieur ! Selon Mareva, Alana se nomme nounouille, et non nunuche. Quand on veut casser, il faut le faire comme il faut ! Lol mais je comprends ce que tu veux dire (c'est d'ailleurs le sujet du débat parallèle) l'impression retour en arrière que tu ressens est un peu délibérée en quelques sortes, car elle sert à ancrer son développement.
Dans le sens où elle a quelque peu fluctué, vu sa vision être bouleversée, douté d'elle-même, ect. Mais à présent, elle revient vers qui elle est vraiment. Toutes ces péripéties l'ont affectée, et lui ont fait comprendre que la tâche sera dure. Cela l'a éprouvé, mais conforté dans ses intentions initiales, de manière plus certaine à présent.

C'est assez souvent que "heureusement que Crail est là". On peut compter sur le bougre en opération !

Encore merci pour ton retour !

Mareva

Comme j'ai dit, aucun souci qu'Alana et ce qui a attrait à elle ne passe pas forcément. J'avais vraiment des intentions spécifiques en tête, peut être trop singulières. Mais pour le thème de l'héritage, c'est bien souvent le côté "forge ta propre voie, ect". Voir un rejet de l'héritage. Ce qui peut être intéressant, attention. Mais j'avais envie de traiter une possibilité qui me semble systématiquement oubliée et négligée.

C'est aussi factuel que ces notions soient connotées de manière péjoratives en soit. Mais c'est davantage le côté réducteur, qui résume trop à mon sens. Car en définitive, quel perso n'est à aucun moment le faire valoir d'un autre perso dans un récit ? Tous les persos vivent pour le développement d'un autre, à un moment où un autre. Je n'exclue pas qu'Alana le soit, mais comme j'ai expliqué elle ne se résume pas à cela. Et malgré ses défauts, je la défendrai jusqu'au bout cette nounouille !

Oui, pour une fois que je suis bien clair ! Lol mais mon parti pris initial me rend difficile de lui conférer un but et une ambition propre à elle-même décorrélée de son père. Le faire serait incohérent avec mon parti pris initial et ce que je voulais personnellement faire avec le perso. Bigre que cette problématique est insoluble ! Lol surtout tant que l'on aborde tout cela à cet instant de publication. C'est ça qui est frustrant également, de ne pouvoir utiliser des arguments qui laisseraient passer trop de choses. Mais c'est le jeu.

Et si je disais que si, c'est gratuit ? Lol quand j'insinue que c'est le cas, c'est de la boutade. Et ça permet de lancer le débat pour en parler alors...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar L2-D2 » Ven 16 Sep 2022 - 12:13   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitres 6 et 7 lus !

Tu as, je trouve, bien cerné Luke ! Et la decription de Supermax m'a fait énormément penser à l'Asile d'Arkham de Batman, à la prison de Arrow, bref, ce type d'établissement où on rééduque à la dure. Ce qui explique le traitement de Kyrsta un peu plus tôt dans ce tome, même si je suis toujours sceptique sur le fait d'infliger un tel traitement à la twi'lek avant son procès... bien aimé également la discussion finale du Chapitre 6 et les parallèles entre Kyrsta et Alana.

Et dans le Chapitre 7, ça y est, on part en mission ! Deux nouveaux personnages, on agrandit le casting, c'est intéressant, d'autant plus qu'ils sont suffisamment bien caractérisés pour qu'on accroche vite à eux, un peu d'humour, ça fonctionne. Alana qui est émue par les enfants, je me demande s'ils vont resservir plus tard ou non, auquel cas, le fait de les apaiser semble davantage dédouaner la jeune Jedi que les petits !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Loucass824 » Ven 16 Sep 2022 - 14:26   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Merci pour Luke, après je lui insuffle tout de même une dimension assez personnelle en définitive, comme j'ai expliqué plus tôt. Mais je suis parvenu à en faire un portrait cohérent avec le passé post épisode 6 que je lui ai donné. Content que ça fonctionne !

Ces deux exemples n'ont pas été mes inspirations, mais cela peut fonctionner tout de même. Je prend pour Arkham, par contre Arrow... Désolé, je passe... Lol tu aimes peut-être, mais qualitativement, c'est... Contestable, pour le dire poliment, et sans heurter tes préférences. Lol
J'avais en tête une inspiration Mass Effect, un vaisseau pénitencier, si jamais tu connais. Mais c'est cela qui est intéressant, que tu puisses projeter ta propre visualisation personnelle, issue d'influences différentes. Que cela fasse tout de même sens, car la sensation et ce que je tente de mettre en scène rejoint ces idées.
C'est pour cette raison que je ne m'attarde pas trop sur de la description. Chacun a déjà sa propre culture et influence, et la pop culture en général a creusé un large sillon, sur tout un tas de sujets et de domaines. Ce qui fait qu'avec un ton ou une atmosphère, chacun peut renforcer son immersion en projetant sa préférence personnelle.

Avant son procès ? Qui a parlé d'un procès ? Il a peut-être déjà eu lieu, d'une certaine manière ? Si elle avait été "rééduquée" un procès aurait-il eu lieu ? Des questions, des questions...
Content que les échanges Kyrsta/Alana aient fonctionné également.

Bien si les nouveaux persos fonctionnent pour le moment. C'était nécessaire de les introduire ainsi pour moi, que le lecteur les découvre, et qu'il voit leur introduction face à d'autres persos également. Les bases sont plantées en ce qui les concernent, et c'était suffisant à ce stade du récit.reste à savoir s'ils vont survivre par contre ! Car la guerre, c'est pas joli, c'est risqué, on ne sait jamais...

Je ne trouve pas que la rencontre de ces enfants dédouane Alana. Il s'agit en effet d'un moyen de développer quelque chose autour d'elle, plutôt qu'autour des enfants. Les enfants sont une caractérisation directe de ce que ce monde réserve, de ce qui existe en dehors de l'espace Républicain, ce que d'autres risquent, tandis que les protagonistes mènent leurs vies. Alors il y a peu de chance de les revoir, car leur utilité, pour dire ainsi, est accomplie, concernant ce que je racontais à propos du perso d'Alana, de son alignement et de sa vision du monde, comme je me suis expliqué plus tôt.

Encore merci pour ton retour ! Tu voulais la suite ? Eh bien elle était déjà prête !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 16 Sep 2022 - 14:27   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous ! On va donc savoir ce que réserve ce monde à notre petit groupe. Des ennuis ? Un visage connu ? L'opération se poursuit !



Chapitre 8





— C’est plus très loin, fit l’individu qui les avait alpagué.
Ils avaient été interpellés par un type à l’allure étrange, un duro. Une espèce composée de grandes castes, possédant une grande partie des exploitations minières dans la galaxie. Aux yeux des humains, on pouvait dire qu’ils se ressemblaient tous beaucoup. Il s’agissait d’humanoïdes de taille moyenne, à la peau bleue-verte avec de grands yeux rouges. Celui-ci s’était proposé de les escorter jusqu’à son employeur. La proposition avait de quoi interpeller.

Mais le groupe devait garder à l’esprit qu’ils se faisaient passer pour des individus venus ici pour faire un tour d’horizon, et être aussi facilement abordés signifiait que leur couverture était crédible. N’importe quel groupe avide de nouveau client se serait jeté sur la moindre opportunité. Il n’en demeurait pas moins qu’ils resteraient sur leurs gardes. D’abord sceptiques, ils avaient finalement accepté, une fois que ce dernier eut expliqué qu’il les avait vu s’adresser au groupe d’enfant. Son organisation souhaitait leur proposer des marchandises premios à bon prix.

Crail avait pris une posture de négociant crédible, faisant mine de vouloir fixer les bases d’un prix d’abord, pendant qu’Alana essayait de le sonder dans la Force. Ils avaient accepté la proposition, une fois convaincus qu’il ne cherchait pas à les arnaquer. Le duro remarqua que ses futurs partenaires commerciaux avaient du mal à s’orienter dans la ville.
— Vous êtes nouveaux ici, devina-t-il.

Il s’agissait d’une affirmation, et non d’une question.
— Ca se voit tant que ça ? répliqua nonchalamment Alana.
— Seuls des nouveaux venus acceptent aussi facilement qu’on les considère comme tels…
— On n’a pas à cacher notre inexpérience, contra Crail. A partir du moment où vous êtes venus nous accoster à la vue de tous, c’est que vous aviez compris qu’on débarquait pour la première fois, et que c’était dans votre intérêt.

— Mais c’est qu’on est sacrément intelligent, humain… Je vais vous dire quelque chose. Quelque chose dont peu de gens ont conscience. Vous pourrez ensuite dire que vous tenez cette astuce du grand Parj-
Le duro n’eut jamais l’occasion de terminer sa phrase. Un coup de feu retenti à peine eurent-ils passé un coin de ruelle, et leur guide mourut sur le coup. Malgré le fait que le groupe se tenait sur leurs gardes, le coup était venu de nulle part.

Crail réagit en un instant. Même s’il avait commencé à se remettre en forme en quelques jours, son manque d’entrainement ne se remarquait pas. A une vitesse toujours aussi surprenante, son canal d’interprétation analysa la scène en moins d’un instant, et il bascula rapidement dans un autre niveau de détermination. Dégainant rapidement son pistolet blaster qu’il avait gardé à portée de main, il ouvrit le feu directement sur un des assaillants qui tomba inerte au sol, et se mit à couvert derrière un pan de mur. Alana et J’anidd se postèrent derrière lui.
— J’anidd, couvre nos arrières, ordonna rapidement Crail. Alana, avec moi.

Le technicien rodien s’empara difficilement de son blaster. Il paniquait. Il était manifeste qu’il se trouvait plus à son aise en piratage qu’avec une arme à la main, n’ayant jamais été confronté à ce genre de choses. Il avait pensé pouvoir se débrouiller, mais la manière dont les choses s’étaient produites, si brutalement, sorties de nulle part, le paralysèrent. Même à couvert, ils étaient la cible d’une pluie de tirs. Malgré le fait de se trouver à l’air libre, J’anidd n’avait jamais imaginé que des échanges de tirs soient si bruyants, assourdissants même. Ses tympans se trouvaient sur le point d’exploser à chaque tir, le faisant trembler davantage.

Heureusement, les assaillants ne semblaient pas avoir prévu de les prendre en tenaille. Crail continuait à envoyer quelques tirs de riposte, plus pour les empêcher de progresser que les repousser définitivement.
— Dake, ici Crail. On est bloqué par un petit groupe d’assaillants. Il faudrait que vous arriviez derrière eux pour nous offrir une ouverture ! Parce que là, on n’est pas avantagés par le terrain !
— Envoie les coordonnées, on arrive !

Pendant que Crail saisissait des données, Alana essayait de se pencher pour étudier la situation. Crail écarquilla les yeux face à cette prise de risques inconsidérée. Qu’essayait-elle de faire ?! Il la repoussa violemment.
— Qu’est ce que tu fais ? Tu veux finir comme ce type ? lança-t-il nerveusement en indiquant le duro. Reste à couvert !

La réaction de Crail ne l’étonnait pas tant que cela. Elle le voyait dans son regard. Il avait toujours le même lorsqu’il basculait dans un autre niveau de détermination. C’était très léger, mais son visage était plus dur. Il ne s'agissait pas de la première fois qu’elle le voyait ainsi. Mais il en faisait trop. Il oubliait qu’elle n’était pas, et n’avait jamais été, la pauvre fille à protéger. Certes, elle avait commis des erreurs par le passé. Mais elle avait depuis prouvé qu’elle pouvait se racheter, et capable de se montrer à la hauteur.
— Je ne suis pas un boulet que tu dois couvrir Crail, lui rétorqua la jeune femme avant de poursuivre. De ce que j’ai vu, si on arrive à passer par ce petit défilé, sur la droite, on pourrait se rapprocher et les pousser sur la défensive, non ?

— Évidemment, sauf que le temps qu’on y arrive, on sera criblés de trous ! D’autres idées brillantes ?
— Oui. Couvre-moi, lui ordonna-t-elle simplement.
Crail la regarda se lever, puis se reculer. Il n’avait pas vraiment compris où elle voulait en venir. Elle ne perdit pas de temps à chercher à le convaincre. Les actes seraient plus éloquents que les mots. Il comprit sur le tard qu’elle était en train de prendre son élan, contraint de suivre son plan, plutôt que d’essayer de l’en empêcher. Il se décala légèrement à découvert, fit feu à trois reprise, et c’est exactement à ce moment que la jeune Jedi se lança. N’importe qui d’autre aurait été touché par un tir de barrage des assaillants.

Mais Alana était une Jedi. Elle avait puisé dans la Force, et se déplaçait à présent à une vitesse surhumaine. Tous restèrent spectateurs, ne voyant qu’une vague floue se déplacer sans réussir à la toucher. Les assaillants avaient tous tenté de toucher cette image rémanente s’activer, sans succès. Elle se jeta au dernier moment, et atterrit jusqu’à sa destination d’une glissade au sol forte à propos. Crail se décala à nouveau légèrement, et aperçu Alana à couvert et prête à emprunter le petit défilé. Mais au lieu de progresser, elle criait et faisait des signes en direction de Crail. Sauf que celui-ci ne parvenait pas à tout déchiffrer. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien tenter de lui expliquer ? Encore une idée de génie, pour prendre le maximum de risque ?

Il fut contraint de s’adapter, et décida de se lancer au moment où un léger tremblement secoua la zone, soulevant un gros nuage de sable et de poussière. Il fit le choix de se fier à son instinct, comme bien souvent dans ce genre de situation. Crail fonça sans réfléchir, et réussi à rejoindre Alana.
— T’en as mis du temps, fit-elle en criant, alors que les tirs de blaster retentissaient toujours.
— Évidemment, j’ai rien compris à tes indications !
— C’était pourtant simple ! déclara-t-elle tout en répétant les gestes. Ca, ça et encore là, comme ça. Je t’expliquais la marche à suivre.

Chose plus étrange, les gestes associés aux mots qu’elle lui faisait alors qu’il était près d’elle ne rendaient pas les choses plus claires pour autant.
— On retravaillera la communication plus tard, se contenta-t-il de répondre.
— Où est J’anidd ? se demanda-t-elle.
— Resté en arrière… On ira le chercher une fois qu’on se sera occupé d’eux. J’avance en premier dans le défilé, et toi tu me suis.
Alana hocha la tête, et tous deux empruntèrent le chemin Ils se trouvaient beaucoup plus près de leurs assaillants, et cette fois ils allaient profiter de l’avantage de la position.

Crail commença à les exposer à un feu nourri d’en haut, cherchant plus à les repousser qu’à les éliminer un par un. Ils étaient au nombre de sept, puis six quand l’un d’eux tomba sous les tirs de Crail. Les autres commencèrent à céder du terrain. Ils étaient complètement à découvert de tous les côtés, lorsque le groupe de Dake arriva au bon moment pour couper leur retraite. Crail et Alana entendirent plusieurs tirs, des cris, suivis du vrombissement d’un sabre laser.
— La voie est dégagée Crail, lança Dake après un instant.

Ils sortirent de leur abri, et constatèrent que le sol de la ruelle était jonché des cadavres de leurs assaillants. Un seul d’entre eux était encore en vie. Chewbacca le maintenait d’un bras au dessus du sol pendant qu’Anakin semblait l’interroger. L’embuscade avait été repoussée sans accrocs. Le soulagement se lisait sur le visage d’Alana, avant de se transformer en autre chose lorsqu’elle s’approcha de son cousin.
— Les sabres, Ani. On ne devait pas montrer qu’on était des Jedi !
— Du calme, répondit-il tranquillement. Personne ne nous as vus.

Le visage du bandit changea d’expression, et Anakin le fixait dans les yeux.
— Bon, maintenant il y en bien un qui sait…
— Qu’est ce qu’on fait de lui Crail ? demanda Dake.
— On n’aura pas besoin de lui. Mettez-le hors-jeu, sans le tuer.
Chewbacca et Anakin s'échangèrent un regard, et le wookie haussa les épaules. Il se contracta, assommant le sbire d’un violent coup de crâne avant de le jeter au sol sans ménagement.
— Rappelle-moi de ne jamais l’énerver…, suggéra Dake à Anakin.

Crail revint sur ses pas, et trouva J’anidd à l’endroit où ils l’avaient laissé. Recroquevillé, tenaillé par une peur qui n’arrivait pas à s’estomper malgré la fin des combats. Crail voyait bien ce dont il s’agissait.
— Debout, ordonna-t-il alors que le rodien ne réagissait pas. J’ai dit debout !
Ne se levant toujours pas, Crail lui prit le bras et le souleva plus rapidement. J’anidd sursauta suite à la manière dont Crail le releva, brusquement et sans ménagement.

— Écoute-moi bien, commença-t-il sèchement. T’as paniqué. Être paralysé par la peur, ça peut arriver à tout le monde. Ça nous est tous arrivé, personne ne te blâmera pour ça. Pas moi en tout cas. Mais t’as intérêt à réagir, parce que la prochaine fois je ne serais pas aussi conciliant. Sans la présence de Jedi, on serait peut-être plus là pour refaire le match. Dans une escouade de trois, on ne peut pas se permettre d’avoir quelqu’un qui ne fait pas sa part.
Le rodien l’écoutait, intimidé, sans dire un mot. Les paroles de Crail semblaient l’accabler davantage, son sentiment de crainte se lisant explicitement sur son visage. Il se trouvait sur le point de sangloter.
— T’as bien compris ? Réponds-moi ! Parce que si tu me dis que tu vas encore flancher, on fait demi-tour. Tu échangeras ta place avec quelqu’un de l’équipe de soutien. T’as qu’un mot à dire.

J’anidd était terrifié, mais il y avait quelque chose d’étrange dans la voix de Crail. Ses mots étaient durs, certes. Mais il ne l’avait pas rabaissé comme il s’y était attendu. Le ton était ferme, et non cassant. A mesure que le rodien s’en rendait compte, il vit que l’humain lui tendait la main, d’une certaine manière. Ce n’était plus seulement les mots, mais la volonté qu’il y mettait. J’anidd n’était pas le genre de personne à être réceptive à ce genre de discours. Mais il avait l’impression qu’il avait déçu Crail. Et que la seule manière de se rattraper était de se forcer à l’écouter, et suivre ses consignes. Face à n’importe qui d’autre, il aurait abandonné. Mais pas face à lui. A cet instant, il donnait l’impression que son respect devait être mérité. Que le rodien devait donner le meilleur de lui-même pour ne pas le décevoir.
— Je ne paniquerais plus, répondit-il d’une voix tremblante.

C’était peu, très peu même. Mais suffisant aux yeux de Crail. Le type de réaction qu’il espérait.
— C’est ce que je voulais entendre. Maintenant, montre-moi que tu peux joindre l’acte à la parole.
Crail le lâcha et se retourna pour rejoindre les autres. Il vit qu’Alana l’observait avec insistance. Elle n’aimait pas qu’il se comporte ainsi. Que quiconque le fasse d’ailleurs. Elle pensait toujours que les choses ne pouvaient se régler que par l’apaisement et un dialogue respectueux. Crail remarqua même qu’elle tentait de réprimer le désaccord qu’elle avait pour son comportement avec J’anidd.

Mais peu importe. Ce n’était pas le moment pour en débattre. Elle finirait par comprendre que sur le terrain, les choses n’étaient pas toujours aussi simples. Et que Crail savait s’y prendre avec ses hommes. Il finirait par lui prouver, et elle finirait par s’y faire.
— Escouade, écoutez-moi., déclara Crail. Je veux qu’on fasse les poches de tous ceux qui sont par terre. Gardez tous ce qui pourrait nous être utile. J’anidd, t’es là ? s’interrogea-t-il, alors que le rodien sortait de l’ombre et s’avançait. Je veux que tu épluches tout ce qu’on trouvera. Datapad, disques de données, tout ce qui est électronique et crypté. Je veux que les deux Jedi couvrent les deux accès, et gardent leurs sens en éveil au cas où. Au boulot, on a cinq minutes pour tout ratisser.

Chacun avait sa mission et rejoignait son poste. En quelques secondes, les troupes avaient reçu leur tâche pour les instants à venir. Crail était bien conscient qu’une telle escarmouche finirait bien par attirer l’attention au fil des minutes. Cinq leur suffiraient largement pour faire le tour ici, et avoir le temps de s’éclipser avant que les ennuis n’arrivent. Chacun s’exécuta sans broncher face à l’autorité naturelle dont il faisait preuve.

Au bout de quelques minutes, J’anidd interpela Crail pour lui expliquer ce qu’il avait appris.
— Tu es sûr de ça ? demanda Crail.
— Pas de doute possible. Le duro qui nous a alpagué devait faire partit de ces barlous. Ceux là, ce sont des naviik, un de leur gang rival, fit-il en désignant les assaillants. Et j’ai décrypté la messagerie personnelle. Il est fait mention d’une visite de clients particuliers. Ce n’est pas très clair, mais ils les désignent comme des gens importants, qu’il faut « brosser dans le sens du poil comme jamais. »
— Intéressant. Est-ce que tu peux tenter d’infiltrer leurs protocoles ?
— Je ne garantis rien sur ce qu’on y trouvera, mais c’est dans mes cordes.

Bien. Ils avaient trouvé quelque chose d’exploitable. Avant même la fin du temps imparti. Tout ceci n’avait pas servi à rien.
— Bon boulot, prends le datapad. Escouade, on décolle, lâcha-t-il avec un bref signe de la main. Inutile de rester ici plus longtemps. On va se regrouper pour former une seule escouade. Tâchons de trouver un coin plus tranquille pour nous occuper de ces données. En formation.
Anakin et Crail se mirent en tête, Dake et J’anidd juste derrière eux, alors qu’Alana et Chewbacca fermèrent la marche.

Une fois repartis, ils furent tous surpris de voir que rien n’avait changé dans la ville. Leur escarmouche n’était peut-être pas une véritable scène de guerre à proprement parler, mais il y avait eu des coups de feu et beaucoup d’animation. Manifestement, sur Hypério, les gens ne s’inquiétaient pas outre mesure de quelques tirs et d’un peu de grabuge. L’escouade en fut soulagée, car cela valait toujours mieux que se retrouver prit à parti. Mais ce détail révélait à quel point les choses fonctionnaient à l’envers ici…

Une fois de retour près des rues principales, la vie suivait son cours normal, si tant était qu’on pouvait utiliser un tel terme. Ils reprirent tous une attitude moins tendue, abandonnant une formation trop stricte qui laissait penser qu’ils étaient militaires. Le groupe s’approcha de plusieurs étals, gardés par des minions avec des visages peu engageants, mais qui ne semblaient pas bien dangereux au demeurant, pour des combattants expérimentés. Plusieurs bancs de fortune se trouvaient juste à côté, placés dans une zone à l’ombre.
— Bon on va s’arrêter dans ce coin là, pendant que J’anidd s’occupe du piratage, ordonna Crail. Essayez d’être naturels, et n’attirez pas l’attention. Restez alerte.
— Bonne idée, de se fondre dans le décor avec un wookie à côté de nous…

Crail ne releva pas la remarque d’Anakin, et se concentra d’observer le rodien s’affairer à sa tâche. Il était manifeste que manipuler un datapad lui convenait mieux qu’un blaster. La manière dont il pianotait sur l’appareil électronique offrait un contraste saisissant avec l’attitude dont il avait fait preuve peu de temps auparavant. Il avait reprit des couleurs. C’était comme une seconde nature pour lui. Crail songea alors qu’avec de la volonté et de l’expérience, il ne serait pas si difficile d’en faire un agent opérationnel décent.

— Bon, il semble être fait mention de « types aux capes » qui sont passés ici la semaine passée, annonça le rodien. Il est indiqué qu’ils sont venus se ravitailler ici avant de repartir. Je vais passer sur les détails et le contenu de leur… « ravitaillement »
Le ton et la mine sans équivoque sur le visage de J’anidd fut comprise par tous. Alana poussa un soupir plein de fatigue, qui interpella son cousin. Anakin lui adressa un regard interrogateur, mais elle ne lui répondit que d’un hochement de tête lui demandant de ne pas insister.

— Il semble que le train soit déjà passé, constata Anakin.
— C’est tout ? demanda Crail.
— Il y a encore une trace ultérieure, qui indique à peu près la même chose, ajouta J’anidd. Donc on peut supposer qu’ils vont revenir.
— Rien n’est moins sûr, commenta Dake.
— Comment se fait-il qu’il y ait toujours ces données sur leur serveur local au bout d’une semaine ? s’étonna Crail qui possédait des connaissances rudimentaires sur le sujet. Ils ne font pas de purge ?

Le rodien se fendit d’un léger sourire en coin, qui ne manqua pas de surprendre son commandant.
— Si, mais leurs scans sont complètement obsolètes, déclara-t-il. De plus, j’intègre toujours un algorithme autorégressif quand j’uploade des données. Un truc de ma composition personnelle, expliqua-t-il avec vantardise. J’arrive à accéder aux données initiales via leur backup.
— Ils vont finir par te repérer ! s’inquiéta Crail.
— Impossible. Mon programme est tel un fantôme. Il est impossible de remonter la source de quelque chose qui n’existe pas.

Effectivement. Un soldat d’élite sur datapad. Il fallait lui accorder cela. Crail ne perdit pas de temps à s’émerveiller de ses talents. Les choses n’étaient pas aussi bien engagées qu’il ne l’avait cru. Ils avaient à peine réussi à se fondre dans la masse, et leur seul résultat avait été de se faire alpaguer par un gang, tomber dans une embuscade, pour un résultat plus que maigre. Il s’agissait de réfléchir calmement, et d’avoir les idées claires.
— Bon, on n’est pas beaucoup plus avancé, conclu Crail. Je suggère qu’on retourne au point d’extraction, et qu’on fasse un point là bas pour la suite. En avant.


*****


Cela faisait un bon quart d’heure qu’ils faisaient route vers le Faucon. Les deux jeunes Jedi furent déçu que cette première sortie ne soit pas plus concluante. Car ils en avaient attendu beaucoup, patientant pendant un long moment avant de pouvoir se sentir utiles. Ils se gardèrent tout de même de l’afficher trop clairement, pour ne pas entamer la confiance du groupe. Sans compter que Crail affichait une expression étrange, préoccupée, sur son visage. Il sentait que quelque chose n’allait pas. Il ordonna à l’escouade de ralentir.
— Qu’y-a-t-il ? s’inquiéta Anakin, une fois revenu à hauteur de son ami.
— Quelque chose ne va pas…

Les deux hommes jetèrent des regards furtifs autour d’eux. Ils se trouvaient à un grand carrefour, avec une grande affluence. Le niveau supérieur composé de grilles au dessus d’eux permettait de voir tout ce qui se passait au rez-de-chaussée. Le groupe ralentit davantage sa progression, se rapprochant les uns des autres.
— Vous ne sentez rien d’étrange ? demanda Crail aux Jedi, une fois qu’Alana se soit également rapprochée.
— Difficile de percevoir une menace en particulier, répondit la jeune femme. Je ressens tellement d’intentions de violence et de haine que j’ai arrêté d’y prêter attention.
— Qu’as-tu remarqué de particulier ? fit Anakin.

C’était difficile à expliquer. Il n’existait pas de terme assez précis pour décrire cette impression qu’il ressentait aussi clairement que la plus simple des brises sur son visage.
— Des regards insistants, expliqua Crail. Plus que d’habitude. Je ne sais pas, c’est plus une question d’instinct…
— Alors on rebrousse chemin, suggéra Dake. Je ne vois rien particulier, mais je préfère placer ma confiance dans l’instinct de notre loustic.

Anakin et Alana tentèrent de leur côté d’étendre leurs perceptions, mais rien n’y fit. Toujours ce méandre d’émotions négatives, la haine, la violence, la volonté de nuire à autrui, caractérisée de la pire des manières, accompagné de douleur et de peur… Ils se forçaient à se concentrer sur leur mission, mais étendre ainsi leurs perceptions fit resurgir ces sensations. Cela n’avait rien à voir avec celles éprouvées sur Coruscant. Elles étaient tellement concentrées ici que c’en était parfois déroutant. Mieux valait se fier à l’instinct de Crail cette fois.

— Escouade, murmura Crail, marche arrière, sans éveiller les soupçons.
Ils rebroussèrent chemin, cherchant à sortir du carrefour par l’endroit d’où ils étaient arrivés. Les effets d’un début de paranoïa se firent ressentir. L’impression que tout le mode autour d’eux commençait à les observer, les dévisager même. Des regards durs, mauvais, malintentionnés surgissaient ça et là. La tension commençait à grimper, mais ils devaient se rassurer. Tout ceci n’était que le résultat de la composante suggestive de leur esprit. Oui, ce devait être ça.

Ou bien ils avaient vu juste… Puisque plusieurs silhouettes se mirent en mouvement en même temps, cherchant à leur barrer la route un peu plus loin. Ce n’était manifestement plus l’affaire de suggestions et d’impressions. Ces sbires ne semblaient toutefois pas engager le conflit.
— Ils nous ont coincés, annonça Dake. Qu’est-ce qu’on fait Crail ?
— On se tient aux aguets, répondit-il. Ils doivent avoir quelque chose à nous demander, sinon ils nous auraient déjà attaqués. Cherchez des options de sorties, et mettez vous d’accord dessus. Quand les blasters parleront, nous n’aurons plus le temps de tergiverser…

Leurs réflexions furent interrompues par un bruit sourd, comme un bâton qui frappait une structure métallique, à trois reprises. Crail avait vu juste, car un groupe de trois hommes s’approchaient d’une des rambardes du niveau supérieur. L’un d’eux, leur chef probablement, allait prendre la parole.
— Eh bien, eh bien… Mais que nous a ramené notre chère et précieuse Nouvelle République, camarades ? déclara l’individu.
La foule présente dans le carrefour interrompit ses activités et se tue tout à coup. Le brouhaha presque assourdissant et apparemment sans fin s’interrompit rapidement.

Toutes les occupations n’avaient plus d’importance. Les esclavagistes qui vantaient les mérites des enfants pour toutes sortes de tâches diverses et variées, les minions en train de racketter les commerçants, les serveuses légèrement vêtues qui se penchaient bien trop en avant au moment de servir leurs consommations à leur clientèle peu recommandable. Tous les regards étaient scotchés vers les silhouettes de l’étage supérieur. Il n’avait rien d’un chef, du moins aux yeux de Crail. Il avait déjà rencontré différents types de leader, ou des figures d’autorité de gang. Des caractéristiques communes revenaient souvent. En l’occurrence, ce chef-ci faisait plus penser à un sans-abri qu’autre chose.
— C’est bien l’groupe qui s’est frité avec les barlous et les naviik patron, commenta un sbire à côté du chef.

— Serre-deux, ici Serre-un, fit Crail à voix basse. Les œufs sont menacés, je répète, les œufs sont menacés.
— Bien reçu Serre-un. On se verrouille sur votre position. Temps d’arrivée estimé, huit minutes.
Crail pesta dans sa barbe. Ils ne disposaient clairement pas de ces huit minutes. Ils n’en avaient même pas trois…
— On cherche à marcher sur nos plates-bandes mes petits ? reprit le leader. Voyons si le sort s’est montré clément… Faites place !

Dans un spectacle parfaitement coordonné, toutes les personnes présentes s’exécutèrent sans broncher. Y comprit celles avec les mines les plus inquiétantes, qui prenaient même la peine d’éviter de marcher sur les enfants et les plus faibles. Ce genre de détail était pour le moins surprenant, à ceci près que le contexte était trop tendu pour que l’un des membres de l’escouade ne s’y attarde. A l’évidence, ce n’était pas la première fois que ce genre de choses se produisait. L’escouade était la seule à ne pas avoir comprit le message. D’abord surpris, chacun de ses membres commença à se rapprocher des autres pour former un cercle inégal.
— Hoho, voyez-vous ça. Des hommes bien bâtis, très intéressant ! Le rodien, on pourra toujours le garder pour le barbeuk en fin de semaine. Mais la femme… Hum, j’en salive d’avance.

Evidemment, il fallait qu’il tombe sur ce genre de type, qui collectionnait les tares et les déviances… Crail savait généralement comment gagner du temps. Du moins lorsqu’il parvenait à cerner les intentions de son interlocuteur. Mais ici, que choisir entre esclavagiste, anthropophage, commerçant sexuel, j’en passe et des meilleures…
— Je crains que nous n’ayons pas encore été présentés, commença Crail.

— Mais c’est qu’il est civilisé l’joli-cœur, patron !
— Il sait parler comme il faut, confirma-t-il. On verra s’il sait faire d’autres choses. Je suis Tabas, Maître des Indigents. Et vous mes petits, êtes à présent ma propriété. Harat, jet-jet !
L’ordre qu’il venait de lancer n’augurait rien de bon, car un petit groupe de sbires commença à s’approcher de l’escouade. Crail essaya de négocier, mais le dénommé Tabas faisait la sourde oreille. Ils avaient une petite idée de ce qui les attendait s’ils étaient capturés. Mais tous savaient que riposter maintenant signifiait une mort rapide. Aucun choix ne semblait judicieux. Et pourtant, il fallait bien agir malgré tout.

Crail choisirait toujours le combat dans ce genre de situation. Mais il ne prenait pas une décision individuelle ici. La fuite était donc le meilleur choix, encore fallait-il réussir à trouver un itinéraire. Malgré la disposition des lieux, la soumission n’était pas de mise. Jamais. Il se doutait que Dake pensait comme lui, mais rien de moins sûr en ce qui concernait J’anidd. Ses deux amis Jedi ne se laisseraient pas capturer, surtout pas Alana, si c’était pour finir entre les mains de ce genre d’individus. Et pour Chewbacca, il n’était pas question de passer de nouveau par la case esclave. Les dés étaient jetés. Le tout était de passer à l’action au moment le plus propice. Crail guettait le moment où il aurait pu détourner l’attention pour que ses hommes puissent fuir. En espérant qu’ils ne s’acharnent pas à le soutenir… Le moment approchait.

Chacun allait décider de son sort dans les prochains instants, lorsque l’attention de tous fut accaparée par une boule métallique qui venait de lourdement s’écraser au sol. Tous l'observèrent rebondir à deux reprises, et ensuite arrêter sa course au pied du groupe de sbire qui s’approchait de l’escouade. Le sbire le plus imposant, le dénommé Harat à priori, s’approcha de la boule. Il la ramassa, et elle avait à présent une lumière rouge sur le dessus qui clignotait, de plus en plus intensément. Ce fut la dernière interrogation qui traversa l’esprit manifestement limité du bougre. A l’évidence, il n’avait jamais vu ou entendu parler de ce qu’était un détonateur thermique.

Anakin en revanche, avait déjà eu affaire à ce genre de dispositif. Il puisa rapidement dans la Force pour faire ce qui s’imposait, rapidement imité par sa cousine qui renforça le bouclier de Force levé, entourant l’escouade tout entière. La déflagration carbonisa toute âme qui vive au rez-de-chaussée, civils y comprit. L’odeur de chair brûlée et calcinée emplissait l’air, désagréable au possible. Au moment où la fumée commençait doucement à se dissiper, la silhouette d’un humanoïde mécanisé commençait à se dégager.

Anakin écarquilla les yeux, et avait la bouche grande ouverte, témoignage de sa surprise. C’était lui ! Il se souvenait de lui. Comment aurait-il pu oublier l’impression que ce droïde lui avait laissée…
— Pas le temps de gober les mouches les sacs à viande ! Suivez-moi !
Le droïde commença à se lancer vers une issue, partant seul avec beaucoup d’avance. L’escouade avait totalement été prise au dépourvu. Les choses n’étaient déjà plus sous leur contrôle, mais alors qu’une échappatoire s’était présentée, il était difficile de distinguer ce qu’il s’était réellement produit.

L’instinct d’Anakin le poussa à se mettre en marche. Il s’élança en tête, tous les autres ayant finit par le suivre.
— C’est quoi ça ? fit Crail tout en courant derrière Anakin.
— Longue histoire, répondit-il. Mais on peut lui faire confiance.
— Tu connais ce droïde ? demanda à son tour Alana.
— Plus tard les explications, ajouta Dake en haletant.
Les deux Jedi se rendirent compte que leurs compagnons se fatiguaient bien plus qu’eux, et que parler tout en courant leur demandait bien plus d’effort.

Anakin avait enfin rattrapé le droïde.
— Ralentis un peu ! lui intima-t-il.
— Pas le temps ! rétorqua l’unité HK. Il faut sortir d’ici !
Ils manquèrent tous de se percuter les uns dans les autres après le brusque arrêt du droïde. Il fallait passer par le grand portail d’entrée de la ville, et celui-ci était bien gardé. A l’évidence, le Maître des Indigents avait survécu, et avait alerté ses hommes postés à l’entrée. Le droïde se déporta sur le côté pour se mettre à couvert, imité par l’escouade au complet.
— Génial, de nouveau dans une impasse, commenta Dake.

— Nous devrions patienter, le temps que vos renforts arrivent, puis les attaquer en même temps, suggéra le droïde.
— D’où est-ce qu’il sait pour nos renforts ? s’étonna Crail.
— J’ai déjà expliqué que les données sont partout, qu’elles flottent dans l’espace, qu’il suffit de… Mais pas de temps à perdre à expliquer à des sacs à viande !
Chewbacca finit par pousser un rugissement interrogatif.
— C’est vrai ça, reprit Alana. C’est quoi cette histoire de sacs à viande ?
— Ne le lancez pas sur le suj-, commença Anakin avant d’être coupé.

— Mais regardez-vous ! lâcha-t-il en se retournant vers la jeune Jedi, agissant comme si le contexte n’était pas critique. Vous n’êtes que de grands sacs remplis de flotte et de viande, c’est à en perdre la raison ! expliqua-t-il, avant de regarder le wookie avec plus d’insistance, et prendre un ton étonnement sérieux. Après réflexion, il est vrai que certaines catégories méritent d’être dégagées… Prenez cette grosse boule de poil par exemple, peut-être pourrais-j-
— On reprendra la classification plus tard si tu veux bien ! s’exclama Anakin.

— Je suis d’accord, soutint Crail. Serre-deux, nous sommes bloqués devant le grand portail, et de nombreux ennemis nous barrent la route. Il faudrait que vous débarquiez hors de la ville, pour que nous puissions les attaquer des deux côtés et créer une ouverture !
— Bien reçu Serre-un, on arrive dans trente secondes. On a un visuel sur le portail, permission d’engager un tir de barrage avec nos cannons pour créer une brèche ?
— Négatif Serre-deux. Présence de civils dans la zone, on ne peut prendre un tel risque !
— Bien reçu Serre-un. Serre-deux en approche.
— Présence de civils, grommela le droïde. Et alors ? On n’a pas le temps de disserter ! Rentrons dans le tas ! Exterminons du sac à viande !
— Doucement, calma Alana. Nous avons bien vu comment tu t’en inquiétais des pertes civiles, tout à l’heure…

Crail avait abandonné la conversation, et arrivait à dégager une stratégie pendant que l’escouade se chamaillait. Il fallait la jouer fine. Car ils avaient une très longue distance à parcourir à découvert, avant de retrouver le vaisseau. Le tout était de se lancer au moment propice, lorsqu’ils auraient le soutien de la deuxième escouade. Mais est-ce que cela serait suffisant… Crail estima qu’ils seraient en mesure de marquer une pause juste au portail, tant que l’attention des criminels postés en hauteur serait accaparée par l’équipe de soutien. La distance se réduisait, mais cela comportait toujours un risque important. Ils n’avaient de toute façon pas d’autres alternatives. Il fallait sortir de ce nid de frelons.

— Bon, l’équipe de soutien est en train de prendre pied, commença Crail. Elle va se positionner de façon à les maintenir occupés. Nous allons attendre que les sbires se focalisent sur eux. Ensuite, nous nous lancerons en deux groupes. Chacun des groupes fera une pause une fois arrivé au portail. On reprend les mêmes groupes que tout à l’heure. Ne progressez pas trop vite, comptez sur le Jedi présent à vos côtés. Il déviera les tirs de blaster s’approchant d’un peu trop près. A mon signal… Groupe de Dake, allez-y !
Le premier groupe se lança rapidement, et ils parvinrent à destination sans difficulté relative.

— Et moi on m’oublie ? protesta l’unité HK. Je n’ai même pas été choisi par un groupe, expliqua le droïde. C’est humiliant…
Un droïde humilié ? songea Crail. Mais le commandant avait effectivement oublié de le compter dans la répartition des groupes.
— Ben… Tu fais parti du notre ! Tu nous suivras quand on partira !
— Bien je préfère ça. Attendez… Vous ne viendriez pas de prendre cette décision à l’instant même ?
— Mais pas du tout, mentit Alana. Crail s’est simplement dit que c’était évident que tu restais avec nous, voilà tout.
— Ah, je me disais aussi… Très bien, prêt pour le massacre !

Crail regarda Alana, incrédule. Ils s’élancèrent pour rejoindre le premier groupe et arrivèrent au portail. Le corps sans vie d’un brigand manqua de s’écraser sur eux, abattu sur les hauteurs par le feu nourri de l’escouade de soutien à l’œuvre.
— Bien, ça s’est bien passé, commenta Crail. On a fait plus de la moitié du chemin.
— Serre-un, ici Serre-deux. Vous feriez mieux de vous bouger, on dirait qu’ils sont en train d’armer un canon à dispersion rapide. Ils vont nous tailler en pièce !
— Bien reçu Serre-deux, répondit Crail, avant de prendre un air de réflexion intense. Tout le monde est prêt à foncer le plus rapidement possible ?

Tous se regardèrent les uns les autres. Ils comprirent qu’ils n’avaient plus tellement le choix. Ils s’élancèrent tous en même temps, en restant bien groupés. Les deux Jedi tentèrent de maintenir un bouclier de Force vers l’arrière. Certains tirs parvinrent à passer à travers, sans conséquences toutefois. Les rayons rouges fusaient dans leur direction avec de moins en moins de précision, à mesure que le groupe s’éloignait de la cité. Presque arrivés à hauteur de l’escouade de soutien, celle-ci commença à organiser son repli. L’escouade s'engouffra dans le vaisseau, Crail prévenant le pilote qu’il pouvait enclencher le protocole de décollage. Peu à peu, tous les membres de l’escouade de soutien rentrèrent dans la soute. Le vaisseau se porta rapidement hors de portée des tirs des criminels, et tous les soldats du GSP purent souffler.

Le droïde laissa son regard s’attarder longuement sur son environnement.
— Il y a beaucoup de chaises vides ici, constata-t-il froidement.
En effet, au moins un tiers de l’escouade de soutien avait perdu la vie. Personne ne releva le manque de tact du droïde, trop occupés à récupérer ou s’occuper des blessés.
— Je trouvais votre ancien vaisseau bon pour la casse, reprit-il. Mais celui semble encore pire !
— On a toujours le Faucon, répondit Anakin. On s’est juste posés à l’écart, on compte repartir avec.
Le vaisseau de la seconde escouade fit ensuite un détour pour déposer le groupe de reconnaissance, et ils quittèrent ensuite tous Hypério, avec la ferme intention de ne plus jamais y mettre les pieds.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar L2-D2 » Ven 16 Sep 2022 - 14:56   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Ces deux exemples n'ont pas été mes inspirations, mais cela peut fonctionner tout de même. Je prend pour Arkham, par contre Arrow... Désolé, je passe... Lol tu aimes peut-être, mais qualitativement, c'est... Contestable, pour le dire poliment, et sans heurter tes préférences. Lol

Ah, Arrow, je ne cache pas que j'ai beaucoup aimé les 3 premières saisons. Pour les autres, moins, mais je suis tout de même allé au bout du show !

Et merci pour le éclaircissements concernant Alana ! :jap:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar DarkNeo » Ven 16 Sep 2022 - 17:43   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 8 lu

J'imagine que l'escale sur Hypério est un moyen de faire revenir le fameux droïd HK ?
Parce-que ça me semble un peu inutile comme péripétie pour le coup.
Bon, ceci dit, ils ont du faire parler d'eux avec cette rixe.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17142
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Ven 16 Sep 2022 - 19:38   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

L2-D2

C'est l'arc Deathstroke qui m'avait poussé à m'y plonger, mais même s'il s'agissait du prime de la série, ce n'était pas top... De toute manière, toutes productions adaptées de comics signées par la CW., Même ce qui n'est pas comics d'ailleurs... Très peu qualitatif, que ce soit dans l'écriture, la mise en scène, le jeu d'acteurs, sans parler du budget... Mais surtout, surtout, cet esprit "teen-série" qui ne me correspond pas du tout.
Bigre, aller jusqu'au bout ?! Une volonté et une discipline remarquable... Lol

DarkNeo

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Initialement, cette première opération avait un but bien précis. Celui de faire échouer les protagonistes. Il s'agissait de l'un de mes premiers souhaits. Enchaîner les opérations, pour un mouvement naissant ou bien réduit animé par les héros, c'est bien souvent le même schéma. Mais dans la réalité, les choses ne se goupillent pas toujours comme on le souhaite.

Le but était de montrer que, même avec les meilleures intentions du monde, difficile de faire des miracles sur le terrain si la structure, les moyen et la préparation ne sont pas optimisés. Ils sont un peu venu ici faute de mieux, avec de fortes intentions, mais pas d'autres plans que "gratter des infos". Ils n'avaient pas une bonne idée de ce sur quoi ils allaient tomber. Ce qui est légitime et naturel, car l'Aube Rouge est tout de même mystérieuse, et ambigüe par bien des aspects du point de vue des protagonistes. Il fallait bien se lancer d'une manière ou de l'autre.

Ils s'en sortent, mais repartent bredouilles. C'est une manière d'éprouver la résolution des protagonistes, de chercher à entamer leur volonté et leur résolution de subir un échec dès la première opération. Ils avaient beaucoup d'attentes, en particulier les deux Jedi qui se trouvaient mis de côté sans pouvoir agir depuis la fin du tome 1. Une nouvelle fois, il s'agissait de mon envie que tout ne soit pas facile pour les protagonistes. Qu'à peine relevés, tout finit par leur sourire ? Eh bien pas chez moi ! Lol les bases sont là pour une remise en question, à voir s'ils parviendront à tirer des leçons sur leur prochain plan d'action.

L'envie de ramener ce bon vieux HK-47 est venue ensuite, et faire en sorte qu'il tire le groupe d'affaire était un bon moyen qu'il demeure à leurs côtés pour l'instant. J'avais pris beaucoup de plaisir à écrire avec lui, et j'ai pu me lâcher davantage avec lui sur les prochains chapitres...

Mais à présent, les enjeux sont clairs. Il faut hausser le niveau de jeu, sans quoi l'Aube Rouge vaincra. C'est un petit peu la leçon à retenir pour eux.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Sam 17 Sep 2022 - 17:40   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

J'imagine que HK va leur fournir des infos pour la suite ?
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17142
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar mareva_mae » Sam 17 Sep 2022 - 19:15   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 8 lu !

Le rythme était très sympa, c'était bien mené et haletant. Par contre, je ne suis pas sûre de l'intérêt du passage en question ? Ok ça permet de creuser les différence d'approches du combat entre les personnages, mais c'est quelque chose que tu as déjà bien illustré. Ca manque peut-être de quelque chose pour raccrocher tout ça à l'intrigue générale, on l'en oublie presque :think:

Par contre, sortez les tambours, j'ai beaucoup aimé ce qui concerne Alana sur ce chapitre !

Image

Et si ! C'est super plaisant de la voir entreprendre une action et la réussir, même tenir tête à Crail. Un pas vers la suppression de son surnom :cute:

Ah et le retour du droïde, c'est cool mais à voir ce que ça donne ! Au moins, on sait qu'il est là pour de savoureuses répliques :D
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Sam 17 Sep 2022 - 22:55   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

DarkNeo

Comment est-il possible de répondre à cette question sans rien révéler... Je ne peux rien dire, surtout que j'en sais toujours trop même lorsque je cherche à me contenir...

Mareva

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

En définitive, cela ne se raccroche pas à l'intrigue justement parce qu'ils ont échoué, et ne sont pas parvenus à mettre la main sur des membres de l'Aube Rouge. Il n'en demeure pas moins qu'il y a un lien. Comme je me suis expliqué plus tôt, cela rejoint l'idée que pour mener une guerre, eh bien il faut s'armer de plusieurs facteurs spécifiques. Que l'Aube Rouge n'est pas une organisation clandestine pour rien, car remonter jusqu'à eux semble bien difficile.

Le peu de pistes qu'ils ont eu les ont seulement mené jusqu'ici, donc il va leur falloir un coup de main pour avoir des infos. Et être mieux préparer, car les désillusions et les défaites vont être un élément avec lequel il va falloir composer. C'est une chose de l'avoir plus ou moins à l'esprit, c'en est clairement une autre de subir réellement une défaite alors qu'on est à l'initiative cette fois. Expérimenter une défaite est quelque chose d'important je trouve.

Le lien avec l'intrigue n'est pas nécessairement formalisé, mais on peut aisément le trouver. Cela montre dans quelles sphères l'Aube Rouge évolue et interragit. Leur représentants sont apparemment accueillis avec un soin particulier, y comprit par des criminels du genre de ceux que l'on a vu. Que peuvent-ils bien venir chercher ici ?

Pourquoi la rencontre avec des orphelins dans le chapitre précédent ? Je ne voulais pas formaliser le lien intentionnellement. Dans un mouvement comme celui-ci, il faut bien recruter de la main d'oeuvre. Des orphelins, parfait pour les modeler non ? C'est pour cela qu'Alana s'attarde lorsqu'elle aperçoit une twi'lek à la peau rouge au chapitre précédent. Il s'agit d'un type d'enjeu qui reviendra à l'avenir.

C'est tout de même très difficile d'expliquer sans formaliser, car il suffit d'interpréter pour avoir des pistes. Mais je ne peux en révéler la teneur malgré tout, cela vous priverait d'une révélation d'un autre type, qui surviendra lors de la prochaine opération... Du coup, les explications semblent très floues, mais j'en ai déjà bien trop dit dans le même temps ! Lol

Alors ça par contre... Heureusement que j'étais déjà assis en lisant ça ! Lol mais je ne peux m'empêcher de penser que d'autres soucis viendront à l'avenir... C'est que c'est presque trop beau pour être vrai ! Lol
Après, je me dis qu'avoir explicité mes intentions avec ce perso sur les messages précédents a éventuellement aidé ? Je veux dire dans le sens où avoir rendu mes intentions plus claires, alors qu'elles ne l'étaient pas forcément jusqu'ici, a peut-être influé ? Ou pas du tout, et l'avenir nous le dira !

Ah, ce que je cherche à faire avec ce bougre... C'est certain qu'il est avant tout présent pour la rigolade en premier lieu. A voir la réception que vous en aurez. Je sais personnellement qu'à chaque relecture de certains passages, je ne peux m'empêcher de rire longuement. C'est un peu bête, car cela revient à avoir une bonne dose de rire sur mes propres blagues en définitive... Mais je me suis fait plaisir avec lui.

Quant à ce qu'il cherche à faire, disons que c'est plus complexe, et pas forcément central avec lui. Pour ceux qui le connaissent, j'ai plus ou moins repris, par facilité peut-être, ce qu'il vit dans KoTOR, où il ne se souvient de rien de son passé, qui se réactive quand... Vous savez...
Sa caractérisation ira tout de même au delà de " je fais juste le mariole". Il sera animé par certaines intentions, certes peut-être loufoques, obscures parfois, mais voilà. J'avais tellement aimé l'écrire dans le tome 1, que j'étais certain de le faire revenir.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar LL-8 » Mar 20 Sep 2022 - 13:47   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

C'est lu!
La retour du droïde HK est sympa - j'aime trop ces droïdes et le tien est plutôt bien écrit. Mais toi qui aime que ça avance, je trouve qu'on est pas trop avancés sur l'intrigue principale alors qu'on est au chapitre 8. À voir si tu as prévu de ramener ton antagoniste principal d'ici peu!
"Mind tricks don't work on me."
Nouvelle fic' ! L'Héritage
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1225
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Mar 20 Sep 2022 - 15:23   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

C'est lu !

Et donc c'est déjà la fin pour Hypério. Chapitre de transition donc qui sert plus au développement des personnages et à la présentation de l'escouade qu'à faire réellement l'histoire, mais cela n'en demeure pas inintéressant.

Cela a fait plaisir de voir Alana prendre les choses en main de façon intelligente et de s'en sortir durant la première partie du chapitre. J'ai aussi bien aimé le mix expérience/erreur des compétences de leader de Crail. Entre le fait qu'il arrive à remettre sur pied le pauvre Rodien, mais que celui-ci est présent sur ce que je considère une erreur de jugement de la part du jeune homme qui a embarqué l'expert en informatique sur un terrain potentiellement dangereux. :)

La deuxième partie est plus riche en action, mais permet surtout le retour de HK (un peu déçu qu'il sonne un peu trop comme un organique et moins comme le droïde de KoTOR au ton mécanique et à l'explication d'intonation en début de phrase, mais il a eu le temps d'évoluer depuis ses aventures avec Revan :D ).

Un bon chapitre qui fait évoluer certains personnages à défaut de faire progresser directement l'histoire et je me réjouis de découvrir la suite.

Quelques petits points négatifs cependant.
- Un peu plus de coquilles dans ce chapitre (accords, mots de liaison manquants, fautes de frappes) que d'habitude
- Les noms d'espèces prennent normalement une majuscule (j'avais tenu jusque là, mais je craque :transpire: )
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Loucass824 » Mar 20 Sep 2022 - 19:36   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour vos retours, et content que vous aimez !

LL-8

Le bougre est en effet un plaisir à écrire. C'est toujours mieux s'il fonctionne chez le lecteur, mais je sais que je l'aurais de nouveau amené malgré tout en définitive...

A ce stade du récit, ça me semblait normal en terme d'avancée. Le tome précédent faisait 17 chapitres, et cela ne commençait à bouger concernent l'intrigue et le mystère qu'à partir du chapitre 7 il me semble, tout en conservant beaucoup de mystère. Ici, ce tome comprend le double de chapitre, 34 (ou 33 je ne sais plus exactement) donc je me devais au début de bien prendre mon temps, pour la totalité du contenu à aborder dans ce récit. Certes, cette opération ne semble pas tant connectée que cela, car ils sont revenus bredouilles. C'est justement l'intention, lorsque l'on échoue, eh bien on repart les mains vides.

Concernant l'intrigue, il y a tout de même du contenu. Comme j'ai dit plus tôt, on continue d'en apprendre sur l'Aube Rouge, sur comment ils fonctionnent, agissent, ect. Sur les chapitres précédents, on sait déjà comment Brogus a rejoint la cause, ce que Maul a fait pour cela, le fait qu'il a recours à des moyens et des protocoles très singuliers... Pas mal d'infos ont été glissées concernant ce qu'il cherche à faire, tout en conservant du mystère. C'est qu'il reste tellement de chapitres où les protagonistes vont avoir le loisir d'en apprendre plus sur l'Aube Rouge, à quoi bon en lâcher trop, trop vite ? Cela me semblait bien plus pertinent de mettre en scène un échec, car cela fait parti du jeu. On ne peut toujours réussir, retirer quelque chose d'une opération.

Et plus qu'être impatient, c'est que je n'aime pas ne pas savoir où je vais ! Lol conserver du mystère sur un récit, cela ne me dérange pas, du moment qu'un certain niveau de contexte est fourni. En l'occurrence, il y a déjà un contexte très ancré dans mon récit. L'état du monde, des différents protagonistes et organisations, les mœurs civilisationnelles, la politique. Les réponses vont continuellement arriver. Rien que dans le prochain chapitre, il y aura une nouvelle fois une belle part de contenu. Mais imbriquer une bonne dose de contenu tout en faisant progresser l'intrigue à travers des opérations militaires, c'est un équilibre assez difficile à atteindre. Qui, je gage, sera atteint d'ici peu, vous verrez...

Mandoad

Bigre, Alana qui est de nouveau bien perçue ?! La tempête va nous tomber dessus ! Lol après, le présence de J'anidd n'est pas du fait de Crail. Lors de son introduction, j'avais bien spécifié dans quelles conditions le Rodien avait été recruté et amené ici. Sa présence n'était pas due à la volonté de Crail, qui a simplement maintenu sa confiance en sa hiérarchie. Le fait qu'il ne semble pas à sa place rejoint également ce côté organisation qui se met en place, et n'est pas bien rodée, avec des petites erreurs, ce genre de choses. Il s'agit de tout un ensemble que j'ai imbriqué pour insuffler cette volonté via cette opération. Cela me semblait important de raconter quelque chose vis à vis de l'organisation des protagonistes à travers l'antagonisme contre l'Aube Rouge. Pour moi, il ne s'agit pas de transition, car ce n'est pas passer d'une opération à une autre, même si mes intentions principales ne concerneraient pas uniquement l'intrigue.

C'est justement un peu avec cet esprit que j'aborde le droide en définitive. Le caractériser via ce que j'avais en tête de lui du jeu, je n'y parvenais pas complètement. Et je n'ai pas tant que cela tenté de m'y raccrocher pour plusieurs raisons. L'une d'elle, si tant était que le droide soit toujours fonctionnel des millénaires plus tard, était que cela aurait un impact sur lui. Quoiqu'il ait vécu, cela a forcément modifié son comportement à la longue. C'est peut-être un droïde, mais je me suis dit vivre des millénaires sans maître ni rien, cela doit laisser des traces. C'est pour cette raison que je me suis réapproprié sa façon de faire. Que, de même que mon canon, j'ai conservé ce dont j'avais envie, et je me suis moins préoccupé d'autres détails. Pour pouvoir faire davantage comme j'en ai envie. J'espère que cela fonctionnera, mais si tu es trop attaché à l'image que tu en as de KoTOR, aucun souci, c'est parfaitement audible.

Bigre, ce genre de fautes, ça persistera toujours. Déjà, la version de base en comportait. Mais apporter des modifications un an après... J'écris différemment, avec des automatismes quelques peu changés, et voilà ce que ça donne. Je ne peux que promettre de faire attention, sans garanties malheureusement...
Mais pour les noms d'espèces, ça tu es responsable de ne pas me l'avoir signalé plus tôt ! Lol personnellement, je n'en savait rien ! Je conserverai cela en tête, et veillerai à l'ajouter sur les chapitres qui suivront (en espérant ne pas en laisser passer quelques uns malgré tout, je me connais) Mais pour ce genre de détails, il fallait me le dire dès le tome 1, plutôt que d'attendre jusqu'ici ! Lol tu te retenais depuis le temps, je ne comprends pas pourquoi...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Jeu 22 Sep 2022 - 14:36   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Salut à toi :hello:

Dernier chapitre lu! je me suis maintenant à jour sur ta fan-fiction.

C'est une demi-victoire: malgré les maigres informations récoltées lors de cette mission d'infiltration, tous ont pu s'en sortir vivant avec en bonus le droïde de la fameuse série des HK. (à ce propos, tu comptes lui donner un numéro de série?)

Ce que j'ai aimé dans cet épisode, c'est le comportement d'Alana envers le groupe d'enfants. J'ai trouvé super cette manière de lui faire vivre via la Force le traumatise de ces gosses, lui permettant en plus de son observation de cet environnement, de prendre encore plus conscience de la "Réalité du Monde Extérieur"... Son action fut peu, mais suffisante à ses yeux pour ne pas ressentir de la culpabilité à ne pas voir pu aider quand il elle le pouvait...

Bon courage pour la suite :hello:
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 610
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Jeu 22 Sep 2022 - 16:22   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Tu auras la réponse à ta question dans le prochain chapitre...

Content qu'Alana fonctionne ! Bigre, entre cela et la bonne surprise qu'est la série Andor, le ciel va véritablement nous tomber sur la tête, ce n'est pas possible autrement ! Lol j'ai passé beaucoup de temps sur ce sujet, alors je ne vais pas me répéter ni faire trop long.

Mais c'était l'intention, d'ancrer son paradigme et ce pour quoi elle veut lutter. Le caractériser via la Force était à mon sens la chose à faire, surtout que cela aurait été idiot de ne pas en profiter car l'occasion était parfaite. A quoi bon disposer de persos avec de telles habilités si c'est pour ne pas en profiter lorsque cela se présente ?

Le tout était également de faire ressentir que cela ne change pas tout pour autant. Que la Force, même si l'on peut accomplir des choses incroyables et impensables avec, ne résout pas toutes les situations, ne répare pas tout ce qui est cassé, ect.
C'est toujours ce que je tente de faire, de mettre en scène la Force comme un pouvoir immense, presque démiurgique par instants, tout en montrant bien qu'elle a ses limites. Ce n'est pas toujours un équilibre très facile à insuffler d'ailleurs... Sans compter qu'avec ce qui en a été fait sur les différentes œuvres, et médias Star Wars, son concept est assez large.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 23 Sep 2022 - 14:09   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous ! Chapitre plutôt conséquent, que ce soit en taille ou en contenu. On passe du temps sur la plupart des persos, on debrief, et on réfléchit à la suite.



Chapitre 9






— Ils conçoivent du solides ces Corelliens, constata le droïde en examinant le Faucon. L’intérieur semble en meilleur état que l’extérieur.
Cette unité HK était un vilain petit curieux, qui touchait à tout à l’intérieur du cockpit, se demandant à quoi pouvait bien servir chaque bouton qu’il apercevait. Il n’était manifestement pas rompu au pilotage.

— Ne touche pas à ça, l’interrompit Anakin. Retourne embêter les autres, on a des choses à faire ici.
— Très bien…
Chewbacca poussa un léger rugissement, exprimant un désaccord étonnant.
— Tu aurais voulu que je lui dise de rester ? Pour qu’il reprenne sa classification des sacs à viande ? Non merci.

L’ambiance était plus pesante dans la salle centrale, où se trouvaient tous les autres. A bord du vaisseau de l’escouade de soutien, aucun d’entre eux ne s’était montré bien bavard. Alana avait été occupée à apporter les premiers secours aux soldats qui en avaient le plus besoin, secondée par Dake qui avait fait de son mieux pour l’assister. J’anidd était resté dans un coin, silencieux, à l’écart. Anakin avait oscillé entre surveiller le droïde, tentant de connaitre les raisons de sa présence ici, et prendre des nouvelles du Rodien affecté.

A présent à bord du Faucon Millénium, Crail se mit en quête de faire le tour du moral de ses troupes. Ce n’était pas la partie avec laquelle il se trouvait le plus à l’aise, en particulier une fois l’opération terminée. Il n’hésita pas longtemps dans son choix de la personne avec laquelle commencer.
— C’était plutôt rude là-bas, fit Crail en s’approchant d’Alana.
— Oui. Sans compter l’échec de l’opération, ajouta la jeune femme, avant de se rappeler qu’elle ne devait pas être la seule dans cet état d’esprit. Tu n’es pas trop déçu ?

— Un peu, avoua-t-il. Je voulais faire ça bien, tu sais. J’aurais dû faire plus.
— Tu as fait de ton mieux, Crail. Tu as fait ce qu’il fallait pour nous maintenir mobilisés, et résultat on est tous là.
Elle eut exactement la réaction à laquelle il s’était attendu. Cela lui fit autant de bien que lui apporta de frustration.
— Ce n’est pas assez…, soupira-t-il.
— Ce n’est pas vrai.
— Va dire ça aux gars de l’équipe de soutien, fit-il dans un soupir renouvellé.
— Tu ne peux t’en vouloir pour ça, contra de nouveau la jeune Jedi. L’endroit était dangereux par nature. Ne te laisse pas abattre.

— Je ne me laisse pas abattre, ne t’en fais pas. C’est normal d’avoir des regrets après une opération lorsqu’on a des pertes. Mais c’est ainsi…
La jeune femme lui posa une main apaisante sur l’épaule. Crail lui répondit d’un sourire. Exactement ce dont j’avais besoin, pensa-t-il. Son sourire, le ton qu’elle employait lorsqu’elle s’adressait à lui. Que c’était réconfortant. Alors même que c’était son rôle d’apporter du réconfort à ses hommes. Il devait se remettre en marche sous peine de rester scotché ici.
— Je ferais mieux d’aller parler à J’anidd, reprit-il. A tout à l’heure.
— Ça marche, lui fit-elle d'un ton apaisé.

Alana observa Crail s’éloigner, avant de sursauter lorsqu’elle vit que le droïde se tenait juste à côté d’elle.
— Tu m’as fait peur ! s’exclama-t-elle.
— Et donc ?
La jeune Jedi avait du mal à dissimuler sa stupéfaction quant aux réactions de ce droïde.
— Ce n’est pas grave… Je crois que l’on te doit des remerciements, pour l’aide que tu nous as apporté.
— C’est vrai que sans moi, vous n’aviez aucune chance, affirma-t-il sans détour. Vous auriez fini dans un sale état. D’après mon observation, je pense que vous seriez devenue une esclave sexuelle. Un sac à viande malaxé encore et encore par d’autres sacs à viande, jusqu’à ce que vous soyez jetée après un usage trop intensif.

— Euh, d’accord. Une raison de plus de te remercier.
— Entendu.
Alana ne savait comment réagir. Un silence commença à s’installer avant qu’elle ne reprenne la parole.
— Est-ce que tu as un nom ?
— Oui ! répondit-il brusquement.
Elle reformula sa question. Il était clair que les mots devaient être choisis avec soin, lorsque l’on s’adressait à lui.
— Est-ce que tu pourrais me le dire ? lui demanda-t-elle plus posément.
— HK-47, unité de combat spécialisé dans les protocoles opérationnels sur individus à haut risque.
— Enchanté HK-47, moi c’est Alana et je suis une Jedi.

— Je sais. Je suis capable de tuer quelqu’un rien qu’avec un simple écrou ! affirma-t-il avec enthousiasme. Voulez-vous une démonstration ?
— Plus tard, peut-être. Tu n’as pas de maître ?
— Hélas non… Mon maître et créateur adoré a perdu la vie, il y a bien longtemps. J’erre seul sans véritable but depuis. J’ai oublié son nom… C’était un Jedi lui aussi !
— Ah oui ? s'étonna la jeune femme.
— Bien sûr ! Je connais bien les Jedi…
— Tu connais Anakin je crois.
— En effet ! Je l’ai rencontré sur Jakku ! Lui, la boule de poil et un autre vieux sac à viande.

Le visage d’Alana s’assombrit légèrement. Le ton presque enjoué qu’utilisait le droïde ne suffit pas à retenir une certaine peine.
— L’homme a malheureusement été tué, annonça-t-elle sobrement.
— C’est dommage. Il me faisait une bonne impression, pour un sac à viande.
— Oui… Mais dis-moi, que fais-tu si loin de Jakku ? Et pourquoi t’es-tu porté à notre secours ?
— Je ne sais pas.
Malgré la voix modulée, il n’était pas difficile de comprendre qu’il éludait la question.
— Tu ne sais pas, ou tu ne veux pas ?

— Je sais que j’ai une très bonne raison de le faire, mais je n’arrive pas à m’en rappeler, rectifia-t-il. Vous savez, j’ai de très gros soucis de mémoire, et ce depuis toujours. Mon créateur s’est, semble-t-il, davantage focalisé sur mes autres fonctions, plutôt que sur la capacité mémoire de mon processeur central. J’ai quelques ratés… Mais c’est très rare ! Cela ne s’est pas arrangé lorsque j’ai finalement réussi à purger les programmes de droïde commercial que des fichus sac à viande m’avaient implantés…
— Je vois ça... Ce n’est pas grave, je te suis tout de même reconnaissante.
— Entendu.

Et l’unité HK la contourna pour continuer sa route. Quel étrange droïde… Il était pour le moins excentrique, même selon ses critères, elle qui n’avait pas une expérience très poussée en la matière, mais deux exemples plutôt parlants. Ce n’était pas le plus important, ces informations viendraient plus tard. Le plus important était que son intervention les avait tirés d’une situation peu réjouissante. Il s’agissait de retenir le positif. Alana parti ensuite en direction du cockpit, pour rejoindre son cousin.


*****


— Comment ça va ? demanda Crail.
— Ca peut aller, répondit sobrement J’anidd.
Crail posa un genou à terre, pour être à la même hauteur que le Rodien, qui lui se trouvait assis. Il savait pertinemment que cette fois, ce serait à lui d’avoir les mots justes, et non d’attendre de son interlocuteur qu’il lui remonte le moral, comme avec Alana.
— Content d’en être ressorti en un seul morceau, poursuivit-il.
— Moi aussi, répondit Crail sur le même ton. Ecoute, je sais que j’ai été dur avec toi, plus tôt. Je voulais just-
— Je sais, l’interrompit le Rodien. Tu n’as pas à t’en faire. Et je crois que dans le fond, tu avais raison.
— A propos de ?

J'anidd prit une large inspiration avant de souffler longuement. Il avait rarement vécu des émotions si fortes dans sa vie. Certes, des difficultés, il en avait traversées. Ne pas être accepté par sa famille pour ses choix de vie, ne pas vouloir reprendre le commerce familial, la situation financière difficile, travailler dans des conditions précaires pour aider les siens, la perte de ses amis dans les attentats… Mais même si les évènements survenus sur Hypério étaient bien plus éprouvants, il ne se sentait pas tant pris au dépourvu, prisonnier. Il était plutôt empli de certitudes.
— Etre en première ligne, ce n’est pas fait pour moi, admit-il après un instant. J’avais tellement hâte de pouvoir contribuer le plus possible, faire de mon mieux… Mais je serais certainement plus à l’aise au QG.

— C’était ton baptême du feu, lui rappela Crail. Il n’est pas nécessaire de tirer des conclusions aussi hâtives après une première opération.
— Je crois que c’est plutôt révélateur…
Outre le fait de l’avoir aidé à se remobiliser, les paroles de Crail avaient touché le Rodien plus profondément. Il ne s'agissait pas de l’intention de Crail d’entamer la confiance et la détermination de son engagement. Il avait vu de quoi J’anidd avait été capable par la suite. Il avait flanché, certes au pire moment. Mais il n’avait pas laissé cet échec le définir, et il avait tenté de prouver sa valeur par la suite, de faire de son mieux.
— Laisse toi le temps d’y réfléchir, insista-t-il, et après tu aviseras.
Crail se releva, et commença à s’éloigner lorsque J’anidd l’interpella.
— Hé Crail ! lui dit-il, l’intéressé attendant de voir ce qu’il lui voulait. Merci.

Crail lui fit un signe amical de la tête. Il était plus satisfait que soulagé d’avoir réussi à lui remonter le moral. Car il avait vu que ces quelques mots avaient une nouvelle fois donné au Rodien matière à réfléchir. Crail se dirigea ensuite vers Dake.
— Sacré opé, lui fit-il lorsque Crail s’approcha.
— C’est clair. Heureusement que je pouvais compter sur toi.
— Tu rigoles ? Sans toi, on serait toujours sur place à chercher des options.
— N’en fait pas trop, ça ne te va pas.
Les deux hommes rirent légèrement, et un silence s’installa. Ce n’était pas chose fréquente qu'ils se retrouvent seuls de cette manière.

— Tu sais, je suis bien content que les choses se soient tassées entre nous, avoua Dake.
— Moi aussi, même si je n’y croyais pas.
— C’est vraiment moche qu’ils t’aient mis à pied quand j’y pense, reconnut-il.
— C’est comme ça. Je ne regrette pas mon choix.
Crail regardait Alana en train de parler avec HK-47. Cela n’échappa pas à Dake. Il eut un moment d’inspiration pour gentiment railler celui qui était si souvent la cible de ses quolibets quelques mois en arrière.
— N’essaie pas d’inventer une blessure, hein, envoya Dake sans plus d’explication.
— Qu’est-ce que tu racontes encore ?
— Je vois bien comment tu la regardes, répondit-il en faisant un signe en direction de la jeune femme. T’aurais bien envie de jouer au docteur avec elle. Ca crève les yeux.
— Ce que tu peux être lourd…
— Je sais que j’ai raison. Je ne te jette pas la pierre, c’est une fille charmante. Gentille et intelligente en plus. Pour le coup, c’est plus rare encore. T’irais bien avec elle. C’est surtout une bonne chose de te voir l’esprit tourné vers autre chose que… tu sais qui…

Evidemment que Crail savait parfaitement à qui Dake faisait allusion. Cela lui arrivait parfois d’y penser, malgré la présence d’Alana dans sa vie. C’était du passé. Mais était-ce vraiment le cas ? Cela faisait un bon moment qu’il n’avait pas contacté son ex-petite amie. Il laissait souvent trainer les choses, même lorsqu’elle laissait des messages pour avoir des nouvelles. Cela faisait des années qu’ils avaient rompu, mais elle tentait toujours de maintenir le contact. Crail, lui, cherchait à marquer une distance. Après cette rupture, il s’était encore davantage isolé et coupé des autres qu’auparavant.

Mais il songea tout à coup que son ex avait elle aussi les compétences nécessaires pour rejoindre le GSP. Il savait de quoi elle était capable, pour avoir été ensemble à l’époque de l’académie, en même temps que Dake. Elle serait un ajout de choix. Encore fallait-il qu’elle accepte de quitter sa position bien établie. Et que Crail se décide un jour à la contacter.
— Je pense que ce serait mieux que j’abandonne cette idée, fit Crail sincèrement. Pour elle comme pour moi. Parce que ça ne se fera pas.
— Vraiment ? Toi, baisser les bras comme ça ?
— C’est elle-même qui me l’a dit, avoua-t-il. De façon plus douce, bien sûr.
— Les choses pourront peut-être évoluer, qui sait. Rien ne reste gravé dans le marbre, regarde nous deux.
Crail ne put s’empêcher de pouffer de rire.
— Je ne crois pas que la comparaison soit pertinente, remarqua-t-il.

— C’est pas faux, ricana Dake. T’inquiète, on ira boire un coup une fois rentrés pour oublier ça.
— J’essaie de me calmer sur la boisson. Pour retrouver la forme, précisa-t-il.
— Sérieusement ? On peut plus s’amuser avec toi…
Crail se perdit dans ses pensées le temps d’un court instant. Il appréciait toujours autant de savoir Alana dans sa vie. Mais peut-être était-ce le bon moment pour passer à autre chose. Ce n’était pas bon de poursuivre dans ce sens. Il songea de nouveau à son ex. Leur relation avait quelques points de concordances, surtout dans la manière prévenante dont Alana agissait avec lui. Mais ça n’avait pas été concluant au final…

Mais après tout, Crail avait changé depuis, non ? Et peut-être qu’elle aussi ? Ca ne coûtait rien de la recontacter. Juste un appel… Avec éventuellement un moyen de se donner un peu de courage juste avant…
— Bon ok. Mais juste un verre.
— Ah, voilà qui est parlé ! se réjouit Dake.
— On approche bientôt de Coruscant, fit Anakin qui apparu subitement.
— En voilà un autre qui se montre toujours lorsqu’il est question d’aller au bar, murmura Crail.


*****


— Tu peux te relever, Brogus.
Le titan cuirassé s’exécuta, le bruit de ses mouvements et de son armure colossale résonnant dans la salle du temple de l’Aube Rouge. Cette sensation de se trouver au sein d’un lieu qui dépassait son existence, couplée à la présence de son seigneur l’impressionnait toujours autant.
— Mon seigneur, vous m’avez demandé de me tenir informé au sujet de votre fille.
— Parle, fit-il simplement.

— Des rapports indiquent qu’elle a été transférée de la Supermax de New City. Aucune information officielle sur son nouveau lieu de détention, néanmoins… Mon seigneur, cela me paraît difficile à croire, et nous devrions attendre une confirmation avant de nous avancer mais… Il semblerait qu’elle ait été remise en liberté.
Aucune réaction visible à l’œil nu. Une maitrise totale de ses expressions, malgré la teneur de l’information que son bras droit lui révélait. Un homme puissant, digne de son rang.
— Qu’est-ce qui te laisse penser cela ?
— Ce sont les deux rejetons Skywalker qui sont allés la libérer, commença-t-il d’un air mauvais. Ils étaient accompagnés de l’humain présent sur la station, un certain Crail Jerre. De plus, son transfert à été autorisé par le Sénat, sur une requête de… Luke Skywalker.

Maul eut un léger spasme musculaire au niveau de la paupière droite, trahissant ses émotions sous le coup de la surprise. Malgré toute sa discipline, la simple évocation du sang vicié provoquait une réaction, même minime. Que sa fille soit hors de la Supermax, peu importe la raison, cela le rassurait un minimum. Mais d’apprendre que le maître Jedi avait trempé dans cette affaire l’hérissait au plus haut point. Il savait qu’il ne l’avait pas libérée sans raison. Son esprit commença à se perdre en différentes conjectures, ce que cela pouvait impliquer pour sa fille. Mais il balaya ces questionnements d’un revers de la main, résolu.

Han Solo était de la famille du maître Jedi. Il n’avait pas eu besoin de tuer la fille de Skywalker pour le faire sortir de son trou. Le zabrak l’avait compris, au moment de faire ce choix sur sa station spatiale. Une fois Skywalker mort, Maul avait escompté traîner son cadavre devant les deux rejetons, pour qu’ils voient que leur sort était acté. Leur monde se serait alors écroulé. Ils auraient pris conscience de l’apparition d’un ordre nouveau. Et tandis que la mesure des évènements les gagneraient, ils auraient rejoint leur maître. Maul était enfin débarrassé de l’idée initiale qu’il avait eue, celle de les retourner.

Le fait de faire tuer Skywalker par sa propre fille l’avait longuement tenté. Alors même qu’il avait laissé Kyrsta se vouer à étudier cette dernière, Maul avait douté d’une telle tactique. Lui-même était père d’une fille qu’il aimait. Sans qu’il ne soit parvenu à se l’expliquer, être éloigné de Kyrsta avait légèrement bousculé certaines perspectives. Oh Skywalker et ses deux élèves allaient être éradiqués, il en était certain. Mais à quoi bon se montrer si gratuitement cruel ? Il s’était simplement agit des réflexes de l’ancien Maul. Celui qu’il était avant d’acquérir ses nouveaux pouvoirs, ceux qui lui avaient permis de façonner de nouveau sa perception du monde. Cette dernière était davantage décorrélée de la haine profonde qui l’avait si longtemps caractérisée.

Maul était devenu tellement plus que cela. Sans compter qu’il avait de nouveau évolué après avoir fait la rencontre de sa fille.
— Quoi d’autre ?
— Skywalker s’est longuement entretenu avec le Sénat, mon seigneur. Peu de temps après, il a, en compagnie de sa sœur, fondé un groupuscule appelé le Groupement Spécial des Protecteurs. Cette faction a été créée avec un seul objectif : nous arrêter.
Cette information le réjoui au plus haut point. Au moins une chose qui se déroulait exactement comme prévue. Tout comme lui-même l’aurait fait à sa place, Skywalker avait fondé son propre mouvement pour l’atteindre, exactement comme il l’avait pressenti. Seule sa fille demeurait une variable perturbante.

Apprendre que ses estimations se confirmaient lui indiquait qu’il en serait de même pour les prochaines. Ses ennemis allaient trouver des soutiens. Monter leur première opération, loin de l’attention générale. Et ensuite agir de manière encore moins réfléchie après avoir subit un échec prévisible. Maul n’avait pas fondamentalement besoin de cette assurance. Mais elle fut tout de même bienvenue. Il n’était pas nécessaire de dissimuler ses émotions cette fois.
— Très intéressant, murmura Maul.

— Dois-je mettre en place des contre-mesures pou-
— Non, pas pour l’instant, fit-il subitement, tout en gardant son calme. Ils ne seront pas capables de nous gêner. Du moins pas avant un bon moment. Il n’y a pas à s’en faire, contentons-nous encore de patienter. Et Brogus ?
— Oui mon seigneur ?
— Etudie les scénarios possibles pour une infiltration dans New City. Voies d’accès, voies de sorties, itinéraires préférentiels. Cela ne fait pas parti de nos plans d’aller la chercher, mais cela ne coûte rien d’en étudier la possibilité.
— Ce sera fait monseigneur, conclut Brogus avant de baisser son buste dans une révérence emplie d’un profond respect.

Alors que le titan cuirassé quittait la salle, Maul laissa enfin ses interrogations imbiber son esprit. Le maître Jedi avait visiblement un plan bien précis en ce qui concernait Kyrsta. Il ne pouvait en être autrement. Il savait qu’il avait suffisamment mis sa fille en garde au sujet des Jedi et de leurs manipulations mentales. Il était alors certain de deux choses. La première, que même le maître Jedi ne serait jamais assez puissant pour pénétrer l’esprit de sa fille et la reprogrammer. La seconde était qu’il avait suffisamment endurci sa fille pour qu’elle résiste à n’importe quel traitement, physique ou mental. Elle ne le décevrait jamais.

Mais alors pourquoi le maître Jedi avait-il fait ce choix ? Il devait se douter de tout ceci, mais il avait tout de même opté pour un rapprochement. Aurait-il comprit ? pensa Maul. Chercherais-tu à me provoquer Skywalker ? Là où ses propres intentions étaient initialement personnelles, elles s’étaient muées en question d’intérêt général pour la galaxie. Mais Skywalker qui semblait prêt à rendre les choses personnelles ? Un Jedi pour le moins surprenant. Qui n’est pas prêt pour les conséquences…


*****


— Vous avez subit des déconvenues, à voir vos têtes, fit Kyrsta en guise de bienvenue.
Son regard se porta avec plus d’insistance sur la troisième personne qui se trouvait présente. Elle se souvenait de leur dernière rencontre, et plus particulièrement lorsqu’elle lui avait infligé une cuisante défaite. Elle fut surprise de constater que cet homme ne semblait pas ici pour régler des comptes. Quelque chose de différent se dégageait de lui, une aura naturellement et étrangement rassurante.

De son côté, Crail avait tout de même certaines intentions en tête vis-à-vis de sa présence ici. Il fut au moins rassuré de voir que la prisonnière était en meilleure forme, ce qui n’était pas bien difficile par rapport à la dernière fois où il l’avait vue. Le retour sur Coruscant avait été éprouvant, et tous avaient pris du repos le soir même pour souffler. Car Hypério était la piste la plus solide dont ils disposaient alors. Il leur fallait à présent trouver autre chose à exploiter. Et il n’y avait pas nombres d’autres moyens pour obtenir des informations…

Luke et Alana étaient retournés voir Kyrsta sans attendre, et cette fois-ci Crail s’était joint à eux.
— C’est une façon de le présenter, répondit Crail de façon évasive.
— Vous n’auriez pas du vous lancer ainsi. Vous allez finir par perdre tout ce qui compte pour vous, marmonna-t-elle.

C’est étrange, songea Alana en observant la Twi’lek. [/i]Elle n’a pas un air de défi. C’est comme si elle se parlait plus à elle-même qu’à nous…[/i] La sensation rejoignait ce qu’Alana avait distingué lors de leur précédent échange. La jeune Jedi s’était surprise à y songer de nouveau pendant l’opération sur Hypério. Tout ce que Kyrsta lui avait dit, sur sa situation, son passé, l’état de la Galaxie… La jeune Jedi fut contrainte d’admettre que la Twi'lek n’avait pas totalement puisé dans la propagande que Maul lui avait certainement martelé. Le zabrak s’était vraisemblablement appuyé sur des faits tangibles pour renforcer son propos. La jeune femme hésitait à prendre la parole cette fois. Elle aussi se trouvait déstabilisée à l’idée de dévoiler ses faiblesses, son incompréhension, face à Kyrsta.

— Que voulez-vous encore ? reprit-elle. Vous ne viendriez pas me voir si vous n’aviez rien à me demander.
Luke soupesa ce qu’il allait lui répondre. Il ne fallait pas se montrer trop conciliant au point de révéler toutes leurs cartes en leur possession. Mais manquer d’honnêteté pourrait se payer sur le long terme…
— Je dois l’avouer, une des raisons de votre présence ici est de nous aider à lutter contre l’organisation dont vous avez jadis fait partie, expliqua le maître Jedi. Nous pensons qu’avec votre aide, ce processus pourrait se faire avec le moins de victimes possibles.
— Quel intérêt ?

Crail ne pouvait s’empêcher de réagir. Comment le maître Jedi pouvait-il laisser passer ce genre de commentaires ? Et Alana ? Croire qu’une telle personne pouvait être digne de confiance ? Il le savait par expérience, les criminels n’ayant aucun respect pour la vie des civils comptaient parmi les plus dangereux.
— Etes-vous sérieuse ? s’offusqua Crail.
— Cela semble si évident pour vous… Quel intérêt y-a-t-il à combattre lorsque tout est joué d’avance ?
— Ce n’est pas une question d’intérêts, mais de principes ! Nous devons combattre ce qui menace la vie des innocents.

Il était comme tous les autres. Des idéalistes n’ayant aucune conscience des réalités de ce monde. Il ne pouvait qu’en être ainsi pour que ce type continue de penser de cette manière. Elle qui avait cru déceler quelque chose de différent chez lui… Elle s’était trompée. Cela devait signifier quelque chose. Il fallait qu’elle se concentre davantage, car ce n’était pas dans ses habitudes de commettre pareille erreur.
— Un autre protecteur des opprimés… Pensez-vous vraiment que ce que vous faites à du sens ? Que cela fera la moindre différence ? demanda-t-elle avant de reprendre devant le silence apparent de Crail. C’est bien ce que j-
— Oui, l’interrompit-il en se levant, une résolution sincère l’animant. Je crois profondément que c’est notre devoir. Et je pense que vous comprenez ce que je dis. Plus que vous ne l’admettez d’ailleurs.

En définitive, elle avait vu juste dès le départ. Malgré les principes ridicules qu’il agitait, cet homme avait quelque chose qui poussait les autres à l’écouter. Quelque chose qui impliquait que les niaiseries qu’il déclarait semblaient prendre un minimum de sens. Kyrsta fuyait son regard suite à sa réponse. Cela la gênait terriblement. Tout ce que la présence de cet homme impliquait, c’était que les choses pouvaient aller mieux. Qu’en l’écoutant, il était possible d’améliorer les choses. Pourquoi ? Comment était-ce possible ? Elle ne pouvait le croire. Malgré les bons sentiments qu’il véhiculait, elle ne pouvait l’accepter.

Seul son père détenait la solution au problème qui gangrénait la Galaxie. Ces bonnes volontés ne pouvaient être en mesure d'y changer quoi que ce soit. Mais cet homme possédait une telle foi en ses convictions… C’était criant, flagrant. Jamais elle n’avait vu cela, chez aucun des membres des forces de l’ordre, les politiciens, ni même les puissants des mégacorporations.

— Un acte de foi, ajouta Crail.
— Comment ? s’étonna Kyrsta en levant la tête vers lui.
— C’est tout ce que nous demandons. Vous avez parlé de certaines choses avec Alana, la fois précédente. Vous avez besoin d’aide. Et que vous le vouliez ou non, nous sommes les seuls à pouvoir, et surtout à vouloir, vous l’apporter.
— Il y a toujours un prix à payer…
— La vie est une éternelle négociation, non ? On ne vous demande pas l’impossible. L’emplacement d’une installation stratégique, un centre d’entrainement de vos troupes, ce genre de choses… Quelque chose qui nous révélera que vous êtes disposée à ne pas vouloir sacrifier les vies d’innombrables innocents. Car c’est bien ce que vous tentez de faire, n’est-ce pas ? Vous vous pensez réellement comme les véritables sauveurs, apportant la seule solution, celle que personne d’autre ne veut appliquer ? Un acte de foi, répéta-t-il avec un ton conciliant. Voilà ce que nous voulons. Montrez-nous qu’il reste encore quelque chose en vous.

Crail l’avait cernée avec brio. Mais ce n’était pas bien difficile pour lui. Il avait simplement transféré son propre raisonnement à la Twi’lek. Cela lui donnait presque l’impression de parler face à un miroir, s’adressant à une version de lui qui voulait et pensait bien faire, mais qui se serait égarée. Alors certes, la réalité était quelque peu différente de ce simple procédé. Mais face à elle, cela semblait fonctionner.
— Comme quoi ?
— Vous seule pouvez le savoir…
Un long silence s’installa. Kyrsta se perdit dans ses pensées. Elle n’essayait plus de résister à l’interrogatoire.

Luke craignait que, une fois les effets des narcotiques complètement dissipés, il serait bien plus difficile d’obtenir quoique ce soit d’elle. Mais ne plus avoir les idées embrouillées semblait lui avoir éclairci l’esprit, en même temps que cela l’avait rapproché de l’abîme.

Kyrsta ne parvenait plus à soutenir le regard de Crail. A sa manière, il venait de lui faire autant de mal que les gardiens de la Supermax. La vérité et l’optimisme étaient parfois bien plus violents que le plus doux et confortable des pessimismes. Mais elle ne lui en voulait pas autant qu’à ses bourreaux. L’unique regard qu’elle semblait en mesure de supporter était celui d’Alana. Elle avait ses yeux plongés dans les siens. Ces yeux magnifiques...

La jeune Jedi quant à elle, sentait parfaitement à quel point Crail était parvenu à la toucher profondément. Mais que cela ne suffisait toujours pas à passer le cap final. Sans un mot, Alana lui offrit l’expression dont Kyrsta avait besoin. Celle qui lui indiquait qu’elle devait lui faire confiance. Celle qui lui indiquait qu’elle serait là pour elle. Celle qui lui indiquait qu’elle l’aiderait à surmonter toutes ces peines.

Luke demeurait un spectateur silencieux, mais ressentait tout. D’abord impressionné par la perspicacité de Crail, qui continuait de le surprendre, il voyait la manière dont sa fille avait réussi à connecter avec Kyrsta. Ce ne pouvait être anodin. Cela impliquait quelque chose de plus large à travers la Force, datant de leur échange sur la station spatiale de l’Aube Rouge. Il était à présent certain que cela avait laissé une marque indélébile chez les deux femmes. Un niveau de compréhension qu’il était difficile de taire, ou d’éluder. Toutes les volontés du monde ne suffiraient plus après un temps, pour assumer qu’elle se comprendrait mutuellement.

A mesure que Kyrsta fixait Alana, les mots commençaient à prendre forme dans son esprit. Ils étaient tous là. Il ne leur restait plus qu’à être prononcés, expulsés hors de sa bouche.
— Je… Le centre de recherche, sur Kronag, bredouilla-t-elle.

Luke fut autant satisfait que soulagé. Il commença d’ailleurs à s’interroger sur la motivation d’un tel basculement. Cet aveu était-il seulement motivé par sa volonté de se raccrocher aux seules personnes qui lui tendent la main, pour éviter de sombrer, ou bien autre chose encore ? Non, pensa le maître Jedi. Ce sont les paroles convaincues et sincères de Crail qui l’ont touchées. Il est vrai qu’il se dégageait quelque chose de cet homme, l’impression qu’on pouvait aisément lui faire confiance, même sans le connaître. Crail avait fait le travail de sape, et Alana avait finalisé le tout.

— Je ne connais pas de planète avec un tel nom, objecta Crail.
— Qu’y-a-t-il dans ce centre ? demanda Alana, prenant la parole pour la première fois.
Entendre le son de sa voix apporta un plaisir inattendu, mais bienvenu à Kyrsta. Quelque chose se dégageait également de la jeune Jedi. C’était par moment similaire à la sensation avec cet homme. Mais d’une nature bien différente au demeurant.
— Je ne sais pas vraiment… Kronag est une lune cachée dans l’orbite d’une autre, dans la Bordure Médiane. Les coordonnées sont entrées sur un datapad de mon bureau, dans un sous fichier caché et crypté, dans le dossier recrutement.

Une vraie victoire, enfin, songea Crail. Après la déconvenue d’Hypério, c’était plus que bienvenu. Mais il refusa de crier victoire trop précipitamment. Il avait souvent connu des désillusions dans sa vie. Les plus meurtrières étaient celles qui survenaient alors que l’on pensait obtenir un succès. Sans plus attendre, il tenta instinctivement de chercher à en savoir plus.
— Vous comptez nous faire croire que vous n’avez vraiment aucune idée de ce qu’il s’y passe ? fit-il, suspicieux.
— Je sais seulement que cela à un lien avec les élus, précisa-t-elle. Mais rien de plus. Je vous l’aurai dit dans le cas contraire.

Luke n’avait pas senti la moindre trace de fourberie dans les intentions de Kyrsta, même en sondant à travers la Force. Mais force était de constater que la Twi’lek était souvent capable de prouesses étonnantes. Le maître Jedi emboita le pas à la théorie de Crail, plaçant une totale confiance dans son jugement.
— Comprenez-nous, insista Luke. Vous êtes vraisemblablement une des personnes les plus importantes dans l’organigramme de l’Aube Rouge. Il nous paraît juste singulier qu’il y ait des choses dont vous ne soyez pas au courant.
— C’est justement le but, révéla la Twi'lek. Mon père a mis en place différentes cellules. Certaines sont indépendantes, et totalement autonomes. Il est le seul à pouvoir communiquer avec chacune d’entre elles. Je pourrai très bien croiser l’opérateur d’une de ces cellules dans la rue que je ne le reconnaîtrais pas.

Encore une fois, l’instinct de Crail ne l’avait pas trompé. Il s’était lui-même étonné de se montrer si sceptique, alors que l’information semblait solide. Et bien lui en avait prit. Car sa suspicion leur avait permis d’obtenir de nouvelles informations sur le fonctionnement et les protocoles de l’Aube Rouge. Certes, cela demeurait ténu, mais pas si rudimentaire que cela pouvait paraitre. Crail se chargea des explications.
— Ca explique pas mal de choses… Mais ce genre de modèle est quasiment impossible à faire fonctionner parfaitement… Je n’ai jamais fait face à pareil modèle d’organisation, même si je les ai bien souvent étudiés en cours théoriques. La raison est qu’aucun leader n’a jamais eu la volonté et la discipline requise pour mettre en place ce genre de structure.

En déclarant ces mots, Kyrsta avait bien conscience qu’elle en avait beaucoup trop dit. Mais elle ne se faisait plus d’illusions, depuis qu’elle avait révélé l’existence du centre de Kronag. Elle venait de passer un point de non-retour, et elle en était consciente. Il était trop tard pour nourrir des regrets.
— Tout est possible quand vous avez la foi…
— Ca ne suffit pas toujours, répondit Crail, s’adressait en même temps aux deux Jedi. Ce genre d’organisation demande énormément de temps, de préparation et de ressources pour être mise en place. Il faudrait des dizaines d’années pour parvenir à faire fonctionner un tel modèle. Je comprends pourquoi l’Aube Rouge semble si impénétrable, fit-il en se levant. Je monte immédiatement vérifier tout ça.

Alana imaginait autant qu’elle ressentait effectivement l’état dans lequel Kyrsta se trouvait. La jeune Jedi avait de la peine pour elle, encore plus que d’habitude. Il fallait qu’elle la rassure. Non seulement pour ne pas la perdre, mais elle ne pouvait demeurer simple spectatrice devant une telle image. Cela ne lui ressemblait pas.
— Tu as fait le bon choix, fit Alana, compatissante, une fois que Crail fut monté.

La Twi’lek fut reconnaissante de l’intention, même si elle était à l’instant trop perturbée pour que cela la rassure complètement. Mais la manière dont Alana et Crail avait interagit, la réaction qu’elle avait perçue chez eux lorsque cet homme avait posé son regard sur Alana juste avant de s’éloigner, lui révéla autre chose.
— J’en doute… Je viens plutôt de signer mon arrêt de mort. Mais ce n’est pas comme si cela conservait une quelconque importance, fit-elle tout en fixant la jeune femme à présent. D’abord le Jedi, maintenant lui. Tu as beaucoup de chance, d’avoir ce genre d’hommes qui ferait n’importe quoi pour toi…

Alana se mit à rougir, et évitait maladroitement le regard de son père qui se trouvait juste à côté d’elle. Pourquoi Kyrsta avait-elle abordé ce genre de sujet, ici et maintenant ? Que pouvait-elle bien chercher ? Etait-elle simplement jalouse de sa situation ? Mais quelle idiote je suis, songea Alana. L’expression sur le visage de la twi’lek indiquait clairement qu’elle était bien trop bouleversée par les évènements pour se sentir ainsi. Peut-être s'agissait-il ici d'une manière bien maladroite d’insinuer le lien qu’avait Alana avec d’autres personnes. Cela lui fit penser à l’allusion qu’elle avait relevée, lors de leur première rencontre, alors qu’elle se faisait encore appeler Yuthura Ban. L’insinuation sur Anakin. Kyrsta devait chercher d’une manière ou de l’autre à savoir si le terrain était libre !

Alana faisait le lien avec certaines choses qu’Ahsoka et Leia lui avait enseignées, pour déceler lorsqu’une personne témoignait un type d’intérêt différent à son encontre. Et une nouvelle fois, la jeune Jedi passa à côté d’un détail pour le moins important dans sa relation avec son cousin. Car dans les deux cas, Kyrsta avait déclaré ces insinuations à propos d’hommes effectivement intéressés par la jeune femme. Mais Alana demeurait trop gênée pour faire plus que le simple lien qu’elle venait de faire.

Son père en revanche, avait mit du temps avant de réaliser. Il y avait manifestement quelque chose qu’il avait négligé, et qui ne tenait pas du simple détail. La présence de Crail quelques instants plus tôt fut l’élément le plus probable. Le maître Jedi n’avait aucune idée s’il avait dégagé la bonne lecture. Même si la perspective de savoir sa fille potentiellement impliquée avec Crail le réjouissait, il décida de ne pas commenter. Il ne voulait pas révéler qu’il était complètement passé à côté d’un détail si important. Il décida de profiter de l’humeur plus loquace de Kyrsta.

— Vous semblez bien au fait des relations des uns et des autres. Mais qu’en est-il de vous ?
— Comment ça ?
— Vous aussi devez avoir des gens sur qui compter, précisa-t-il.
— Plus maintenant…, fit-elle alors qu’elle se plongeait de nouveau dans son cercle infini de culpabilité, qui cette fois était concret compte tenu de sa trahison.
— Votre père peut-être ?

Kyrsta ne répondait pas. Qu’aurait-il pensé de tout cela ? Sa fille en train de faire ami-ami avec le sang vicié des Skywalker. En train de trahir sa famille face à ses ennemis. Heureusement qu’il n’était pas présent pour assister à cela. La Twi’lek n’aurait jamais supporté de lire la déception sur le visage de son père. Car Kyrsta savait pertinemment qu’il aurait été profondément touché, blessé même, par sa trahison. Elle, plus que tout autre membre de l’Aube Rouge, n’avait pas le droit d’agir ainsi. Et elle venait pourtant de le faire…

— Tu as toi-même affirmé que tu ne pourrais plus revenir en arrière, relança Alana d’un ton qui se voulait toujours plus apaisant.
— Ce n’est pas ce que j’ai dit, tenta-t-elle pour la corriger. Qu’est-ce que ça peut vous faire, de toute façon…
— J’aimerais savoir, fit-elle sincèrement. Tu as forcément des souvenirs, des choses que tu as vécues avec lui. N’importe quoi.

Kyrsta ne pouvait croire qu’Alana et son père n’étaient pas intéressés. Mais c’était différent avec la jeune Jedi. Malgré tous ses efforts pour le dissimuler, Alana se rendait bien compte que le sort de la Twi’lek lui importait sincèrement. Elle ne pouvait la laisser s’enfoncer ainsi. Et Kyrsta le voyait bien…
— Vous… Tu sais presque déjà tout… C’est lui qui m’a élevé à la mort de mes parents. Je n’ai aucun souvenir d’eux. Il m’a tout appris. Tout ce que je sais, c’est à lui que je le dois. Il est le seul à qui je dois d’exister. Ma vie n’a pas de sens si ce n’est d’être à ses côtés, pour ce qu’il a fait, et ce qu’il voulait faire pour moi. Nous nous aimons sincèrement, et pourtant… Que viens-je d'infliger à la l’unique personne qui ne m’a jamais tendu la main… Cela vous suffit-il ?

Il se sert de toi, voulu dire Alana. Il te voit comme un objet pour parvenir à ses fins. Mais elle se retint de lui signifier. Evoquer son père la perturbait au plus haut point. Alana pouvait parfaitement le comprendre. Sans compter qu’à la suite de ces quelques mots, la jeune femme avait envie de devenir l’autre personne prête à tendre la main à la Twi’lek. Elle choisit donc de changer d’angle. Pour la pousser à formuler ce qu’elle semblait percevoir ces derniers temps. Et elle avait également autre chose derrière la tête. Poser cette question allait être un test pour elle-même. Pour constater où se situait-elle quant aux actes de Kyrsta.
— Pourquoi avoir accepté qu’Han prenne ma place ?

Kyrsta fut complètement prise au dépourvu, cette interrogation ravivant des choses parmi ses souvenirs les plus douloureux. Elle baissa la tête.
— Je ne peux en être sûre… Ce n’était pas prévu ainsi…
— Alors comment était-ce prévu ? insista la jeune Jedi.
Kyrsta se doutait où la jeune Jedi voulait en venir. Cela ne lui plaisait pas particulièrement d’être manœuvrée de la sorte. Mais ce qu’elle éprouvait, de plus en plus fort, pour elle, la poussait à dévoiler la suite. Elle n’avait effectivement plus rien à perdre à présent.

Lorsque la Twi’lek se pencha sur l’impact qu’avait eu le mensonge dans sa vie, elle en prit conscience. Elle en était lasse… Plus les instants passaient, plus elle continuait de parler, et plus elle en avait assez, les choses venant naturellement.
— Je devais t’ôter la vie, finit-elle par dire. Je ne l’ai compris que lorsque mon père me l’a ordonné. Il m’avait dit que la façon dont je me comportais avec toi était… un aveu de faiblesse pour les autres… Jamais je n’aurai imaginé devoir faire cela. Mais mon père devait envoyer un message.

Alana s’attendait à ce genre de réponse. Mais ce fut plus difficile à entendre que prévu. Elle se sentit comme trahie, par quelqu’un qu’elle pensait incapable d’infliger une telle chose, surtout pas à elle. Il s'agissait d'une sensation étrange, car elle était son ennemie après tout. Elle avait tué son oncle, qu’elle aimait tellement… La jeune Jedi se trouvait tiraillée, mais un sentiment se fraya un passage. Un léger dégout, mais plus pour elle-même. Comment pouvait-elle ressentir un tel affect pour celle qui avait ôté la vie d’Han ? Qu’en penserait tante Leia ? songea-t-elle. Et Ani… Sans s’en rendre compte, elle posa une autre question, cette fois avec un ton plus hostile.
— Pourquoi m’avoir capturée, si c’est pour m’assassiner ensuite ?
— A cause de l’arrivée de tes amis… Mais aussi, parce que j’ai baissé ma garde avec toi.

Les minutes passant, Luke était à présent intimement convaincu que le travail était à présent terminé. Kyrsta avait basculé. Plus que ces informations qu’elle avait révélées à Crail, c’était d’avouer toutes ces choses qui faisait penser cela au maître Jedi. La manière dont les choses semblaient fonctionner au sein de l’Aube Rouge, et à quel point le décalage entre Kyrsta et tous les autres était plus que problématique. Luke avait laissé sa fille mener la conversation, car elle faisait de l’excellent travail. Cela lui avait permis de laisser son esprit se concentrer sur d’autres questions dans le même temps. Mais maintenant que la Twi’lek se trouvait sur cette lancée, Luke avait certaines choses à aborder. Il profita d’être sur le bon sujet pour poser sa question.
— Je croyais initialement que votre père souhaitait endoctriner mon neveu ou ma fille, expliqua Luke. Alors pourquoi ce revirement ?

— L’intrusion mentale n’avait pas fonctionné comme nous l’espérions. Alors mon père a dû se dire qu’il pouvait se passer d’un Skywalker, s’il en avait un autre sous la main… Lorsque… Lorsqu’il s’est proposé, mon père a du penser que c’était égal… Que je supporterai mieux de suivre son ordre, si ce n’était pas toi que je devais assassiner, ajouta Kyrsta en direction d’Alana. Je crois qu’il l’a fait pour moi. Il savait que j’aurai été davantage perturbée si j’avais actionné cette arme pour te transpercer la poitrine. Malgré tout, il ne souhaitait pas me voir souffrir…

Alana, malgré le discours de la Twi’lek, conservait toujours ces émotions contradictoires qui la taraudaient.
— L’aurais-tu fait ? osa demander la jeune Jedi. Si c’était moi à la place d’Han ?
Kyrsta hésitait. Elle n’en avait aucune idée. Comment pouvait-elle disposer de quelconques certitudes à ce sujet ? Alana la mettait dans une position difficile à tenir. La Twi’lek était encore trop déboussolée pour pouvoir fermement affirmer quoi que ce soit, et en être convaincue. Mais la simple hésitation qu’elle venait de marquer signifiait déjà trop de choses, elle venait de le comprendre.
— Je… Je n’en sais rien… Je crois que non…, fit-elle, Alana secouant légèrement la tête. Dès lors que vous aviez posé le pied sur cette station, les choses ne pouvaient pas bien se terminer… J’en suis désolée…

Une nouvelle fois, Alana se sentit blessée, bien plus qu’une réaction ordinaire. Et cette fois, cela l’interpella davantage. Elle comprit ce que cela impliquait concernant son ressentit sur Kyrsta. Elle releva les yeux pour croiser son regard. Plus elle échangeait avec elle, plus elle laissait son regard se perdre sur celui de la Twi’lek. La mélancolie que cette dernière affichait la peinait cette fois. Alana commença à comprendre que, même si elle essayait, s’y efforçait même, elle ne parvenait plus à lui reprocher la mort d’Han.

Luke de son côté vit que la Twi’lek semblait au bord des larmes. Et qu’à cette perspective, sa propre fille commençait à être sacrément altérée. Les souffrances du passé avaient suffisamment été invoquées. Il fallait recentrer les choses, et rappeler un point essentiel.
— Je pense que nous avons suffisamment parlé de cet évènement, déclara calmement Luke. Nous ne pouvons pas changer le passé. Nous pouvons au moins constater que tu t’es montrée sincère, et c’est un bon signe pour l’avenir.
— J’en ai assez de mentir. Je n’ai plus rien à cacher…

Tous restèrent silencieux durant les instants qui suivirent. La tristesse retomba lentement. Alana comprit ce qu’elle avait expérimenté. Après avoir rapidement analysé ses émotions, elle savait ce qui lui restait à faire pour apaiser Kyrsta. Car malgré tout, c’était cette volonté qui persistait et ne voulait pas s’estomper, et non une autre.
— J’ai de nombreux bons souvenirs avec mon père, commença Alana. Je me souviens d’un hiver… Il neigeait et faisait froid. Un temps glacial même. C’était la première fois qu’autant de neige était tombée. Anakin et moi ne voulions pas nous entrainer ce jour là.

Kyrsta leva son regard vers la jeune femme. Elle la vit, le regard perdu sur un détail, redépliant la carte de ce souvenir, un bonheur manifeste affiché sur son visage. Que cette simple image était un plaisir pour les yeux…
— Oui, poursuivit Luke quand il comprit ce que sa fille cherchait à faire. Je vous avais amené de force dans la cour d’entrainement malgré tout.
— Je voulais tellement rentrer au chaud, mais je n’osais pas te le demander. Ani avait insinué que tu aurais refusé de toute façon. Mais il affirmait qu’il existait une solution pour y remédier. Il eut l’idée de ramasser de la neige, et lança la boule qu’il avait confectionnée en pleine tête, quand tu avais le dos tourné. A peine avait-on commencé à rire qu’on redoutait ta réaction. Tu t’étais retourné, avec un air fâché comme jamais. On pensait se prendre une de ces soufflantes… Sauf que tu t’es baissé, et tu as attaqué Ani avec une boule de neige à ton tour. Tu l’avais lancée si fort qu’il en était tombé par terre. Mais il s’était relevé en riant. On a passé le reste de l’après midi à jouer dans la neige.
— Vous vous étiez tout de même entrainés, en quelques sortes.
— Oui, c’était une belle journée.

Kyrsta ne put s’empêcher de sourire. Leur joie était naturelle, communicative. Elle les enviait. Même si elle n’était pas présente, il s'agissait de ce genre de souvenir où les émotions évoquées suffisaient souvent pour le vivre par procuration. Elle comprenait ce qu’ils cherchaient à faire. Mais Kyrsta n’avait rien de ce genre en tête. Elle finit par révéler la seule chose positive qui l’avait marquée durant une période similaire.

— Je me souviens… Après un entrainement forcé sous une pluie battante, j’avais fini par attraper froid. Venait le moment du diner. Comme souvent, le repas était léger, de la soupe. Mon nez coulait constamment, je toussais aussi. J’avais les narines obstruées, quelque chose me gênait terriblement. Après avoir éternué le plus fort possible, je me suis mise en quête d’un quelconque morceau de tissu pour me moucher. C’est alors que sa vision me paralysa complètement. L’intégralité du contenu de mon bol s’était répandue sur les vêtements et le visage de mon père. J’essayais de me faire toute petite, et il essuyait avec peine la soupe qu’il avait sur son visage. J’avais reçu de sacrées corrections pour moins que cela par le passé. Je m’attendais au pire, mais il ne s’était pas énervé. Il ne m’avait pas punie non plus. Il ne faisait que me regarder, en souriant sincèrement, avant de me tendre son propre bol. C’était la première fois que je le voyais sourire ainsi. La plus belle chose que je n'ai jamais observée de ma vie...

La twi’lek cessa de sourire lorsqu’elle vit les mines perplexes de ses auditeurs. Que croyait-elle faire à se dévoiler ainsi…
— Je me doute que ce n’est pas comme jouer dans la neige au sein d'une famille heureuse, reprit-elle.
— Au contraire, fit Luke. Ce n’est pas le contexte qui importe, mais les émotions.
— Merci de nous avoir raconté ça, ajouta Alana avec un sourire radieux. Je comprends que ce n’était pas facile.
C’était moins difficile que je l’aurai cru, songea Kyrsta. La suite de la conversation fut bien moins ardue. Alana était heureuse d’amener la discussion sur d’autres choses. Il n’était plus pressé, le temps où ils avaient besoin d’informations. Ils en avaient obtenues, mais surtout Kyrsta pouvait difficilement retourner au sein de l’Aube Rouge après aujourd’hui. Les émotions qui traversaient la jeune Jedi la rendait heureuse. Et elle ne doutait pas que ce soit la même chose chez Kyrsta. Seul le temps révélerait ce qu’il en était réellement.
Modifié en dernier par Loucass824 le Sam 01 Oct 2022 - 23:50, modifié 1 fois.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Ven 23 Sep 2022 - 16:47   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Salut :hello:

Chapitre lu!

HK-47, un nom très célèbre dans l'univers étendu légend... La référence à Revan comme concepteur du droïde (ce qui est vrai) est cool!

La meilleure partie de ce chapitre est l'interrogatoire de ta Twi'lek! Ce fut vraiment super que petit à petit, elle se dévoile, elle cède, elle brise les chaînes qui le rattachent à son Maître et en même temps, elle a conscience que toutes les techniques mentales et de protection pour contrer les interrogatoires des Jedi ont complètement foiré.

Je ne sais pas si c'est voulu, mais j'ai vraiment l'impression que le lien crée entre Kyrsta et Alana lors de l'interrogatoire de cette dernière a permis d'en créer un autre d'une toute autre nature... :sournois: (ces yeux magnifiques... pour moi, un tel terme en italiques n'est pas anodin :think: )

C'est intéressant que tu puisses créer un contraste entre l'assurance pure et dure de Maul quant à la résistance de sa fille aux techniques d'interrogations des Jedi et l'échec cuisant de cette dernière face à elles. C'est assez marrant je trouve :whistle:

Hâte de lire ton prochain chapitre :hello:
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 610
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Ven 23 Sep 2022 - 20:34   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Content que cet échange ait fonctionné à ce point ! Il s'agit en effet de la partie centrale du chapitre, la première partie consistant davantage dans le prolongement de ce qui se passe dans le précédent. Et c'était un passage qui n'était pas des plus facile, car il fallait que j'amène le trouble de Kyrsta, le fait qu'elle lâche des informations sur les siens, finisse par s'abandonner à ceux qu'elle a en face d'elle, trahir son père, ect. C'est un énorme changement pour elle, et s'il ne prend pas chez le lecteur, eh bien ce serait compliqué pour la suite.

Je crois qu'il s'agit du passage où je me suis posé le plus de question avant de l'écrire, et même lors de la relecture, où j'ai fait pas mal d'ajouts et de petites modifications. Plus qu'un simple basculement, il fallait que cela lui paraisse nécessaire pour elle de le faire, qu'elle n'avait plus rien à gagner à demeurer la même, que ce n'est qu'en tentant de faire confiance à ces gens qu'elle pourra s'extirper de l'abîme dont elle essaie de s'éloigner.

Ah eh bien pour cela, oui, il y a un lien entre Alana et Kyrsta, c'est de plus en plus manifeste. Alana est celle qui parvient à la toucher plus que les autres, et Kyrsta a elle aussi un impact sur la Jedi. Et c'est tout ce que je peux dire...

C'est ça en définitive ! Ce passage avec Maul était nécessaire pour voir où ils en étaient, mais raconte d'autant plus de choses si on le met en relation avec le passage Kyrsta ensuite. Maul est un stratège, un être martial et discipliné, résolu et très bien préparé. Mais malgré cela, les certitudes très ancrées dont il dispose vis à vis de sa fille sont en décalage avec la réalité.
Cela montre qu'elle semble un peu être son point faible, là où il se trouve plus vulnérable, moins prévoyant, ect. Alana a l'impression que Maul se sert de Kyrsta contre son gré, qu'il contrôle sa vie, ect. Mais on voit que c'est plus complexe, car il la voit tellement plus que comme un simple outil. Kyrsta occupe une place toute particulière, pour le meilleur comme pour le pire. Quant à ce que tout cela donnera...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Ven 23 Sep 2022 - 21:21   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Vraiment très sympa tous ces échanges et dialogues entre les différents protagonistes de l'histoire. Plaisant ! :)
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17142
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Sam 24 Sep 2022 - 14:25   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

C'était l'un de mes regrets, si on peut dire, dans le tome 1, de m'être restreint à un "casting" plutôt réduit. Débuter dans l'écriture, douter devant l'ampleur de la tâche, ect. Je n'avais pas voulu prendre trop de risque sur ce point, car j'étais dans l'inconnu, et ne voulait pas mettre la barre trop haute.
Une fois rassuré sur ces freins/inhibitions, je m'étais de suite dit que l'effectif devait être étoffé pour la suite. Ça permet de varier les tons d'interaction, tester de nouvelles choses, développer d'autres liens, et d'autres choses encore. Content que ça fonctionne en l'occurrence, pour ces persos pour l'instant. L'effectif s'étoffera encore davantage à l'avenir...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 24 Sep 2022 - 16:27   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 9 lu !

Comme mes camarades, j'ai beaucoup aimé ce chapitre tout en dialogues et en échanges révélateurs entre les personnages. J'adore quand on apprend des choses sur chacun par le dialogue, et c'est une belle réussite sur ce plan :D

J'ai peut-être trouvé que malgré le soin apporté au basculement progressif de Krysta, ça a été assez difficile d'y croire pour ma part. Mais c'est très personnel, je sais aussi accepter ce que tu nous dis dans ton récit :cute:

En tout cas j'ai l'impression que certaines théories sur une romance potentielle entre Alana et Krysta se confirment... pauvre Crail, mais bon, Alana a été franche avec lui au moins.

Bravo pour ce chapitre et hâte de lire la suite !
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Sam 24 Sep 2022 - 19:22   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Il est clair que ce chapitre faisait largement la part belle aux développements, donc ravi que ça te plaise ! Comme j'ai dit plus tôt, il s'agissait de quelque chose dont j'avais envie, et qui occupera une place non négligeable tout au long du récit. Faire la guerre, certes, mais la guerre c'est plus que de la bataille. Cela provoque la collision d'individus dans un contexte si fort que les inhibitions et autres freins habituels tendent à être moins impactants. La tension et les enjeux poussent à prendre des décisions et agir plus librement d'une certaine manière. Les rapprochements se font plus facilement, question de contexte, car partager de telles expériences lie des individus d'une telle manière, qu'on ne peut atteindre autrement. Donc étant donné que c'est mon intention, c'est d'autant plus satisfaisant de savoir que cela fonctionne.

En ce qui concerne Kyrsta, c'est malheureusement le risque. Si le parti pris de base ne prend pas, c'est rapidement compliqué, quoique j'y fasse je pense. J'ai tenté de l'amener lentement, en prenant mon temps, sans bousculer les choses, mais peut-être cela te paraît tout de même trop rapide ? Précipité ? Après, elle n'est pas accueillie en héroïne providentielle non plus, mais il n'en demeure pas moins que le basculement d'un ancien adversaire n'est pas toujours quelque chose d'aisé à accomplir. En l'occurrence, mettre les ingrédients ne suffit pas toujours. J'espère que la suite du récit pourra adoucir ce genre de point.

Des théories, des théories... C'est la guerre, il peut toujours se passer des choses, des retournements, des séparations... Ce serait bien trop facile de rapprocher ces deux là non ?
Crail, c'est tant pis pour lui, il fallait qu'il tourne la page le bougre ! Lol Alana ne semblait pas faite pour lui, ou pas, à voir. En tout cas, s'il se trouve définitivement hors-jeu sur le sujet, car tout est encore possible. L'arrivée d'autres persos pourrait rebattre les cartes, car il est spécifié que Crail aussi a d'anciennes connaissances, avec lesquelles il a... Disons, passé des instants privilégiés...

Je suis en tout cas content que ça te plaise même si le basculement de Kyrsta n'est pas vraiment passé. Il s'agit de ce genre de chapitres, ou d'instants surtout, où on mise plus que d'autres, car il se joue quelque chose de considérable pour la suite. Contrairement à d'autres chapitres où l'on redoute moins cette perspective de "passera, passera pas."

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar L2-D2 » Ven 30 Sep 2022 - 12:29   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 9 lu !

Diable, j'ai pris mon temps pour le lire, et je le regrette en fait, tant je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi passionnant ! Un Chapitre dense, il est vrai, mais sans aucune longueur, avec des relations qui se développent, une ré-introduction réussie de HK-47 (et la référence à Revan, bien sûr ! :love: ) et surtout, surtout, la toute dernière séquence, celle avec Kyrsta, les Skywalker et Crail, à la fois bouleversante et faisant considérablement avancer l'intrigue. Et qui continue de développer la belle relation qui se noue entre Alana et l'héritière de l'Aube Rouge. Bravo !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Loucass824 » Ven 30 Sep 2022 - 15:54   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Eh bien j'ai double dose de travail puisqu'en plus de préparer mon chapitre je dois juste avant répondre à ton retour pour faire les choses dans l'ordre ! Lol mais comme c'est toujours un plaisir de recevoir des retours, c'est tant mieux !

Content qu'il t'ait plu à ce point ! Constater que les parties exclusivement consacrées à du développement fonctionnent à ce point, c'est vraiment réjouissant ! C'est à la fois assez simple mais très compliqué dans le même temps. Les opérations militaires impliquent que leur impact soit amené lors de développement, mais encore faut-il parvenir à bien le faire vivre au lecteur. Je dis souvent que j'aime beaucoup l'action et la castagne, mais il y a également une dimension qui compte beaucoup, c'est que la castagne offre des opportunités de développement pour les persos à partir du moment où l'on se sert des conséquences.

L'intérêt de cette opération sur Hypério remplissait cet usage. C'est pour cela que je n'étais pas d'accord que cette opération soit perçue comme transitoire et peu reliée à l'intrigue en définitive, car tous les développements abordés ici n'auraient pu être amenés sans cette opération. Il fallait une opération quelque peu différente, qu'Alana puisse vivre ces choses pour l'échange avec Kyrsta ensuite, que Crail remonte en selle, que J'anidd soit un élément à gérer pour lui, que HK-47 rejoigne la troupe, qu'ils vivent un échec pour que cela les pousse à se concentrer sur Kyrsta, ect. Le choix se justifie un peu après coup, mais voilà.
Et encore, il y a des éléments abordés au sujet de l'Aube Rouge qui feront une sorte de lien avec ce qui sera abordé au sein de la prochaine opération également...

Content que l'échange avec Kyrsta ait bien fonctionné avec toi ! Comme je l'avais dit plus tôt, amorcer le basculement d'un ancien ennemi n'est jamais chose aisée. On peut très bien rassembler les ingrédients que cela ne prenne pas malgré tout. Et dans certaines circonstances, même si tous les ingrédients ne sont pas présent, cela peut fonctionner tout de même. Parvenir à "vendre" ce basculement au lecteur, il y a une part d'imprévisible presque j'ai l'impression, c'est à la sensibilité du lecteur de juger. Et savoir que cela semble bien prendre est rassurant, car cela va faciliter l'implication dans le futur du récit. Donc je suis un auteur heureux ! Lol

Et comme la semaine passée, la suite arrive tout juste !

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 30 Sep 2022 - 15:56   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous ! Après un chapitre passé sur les conséquences de l'échec, le GSP a bien l'intention de se remettre en selle, bien mieux préparé cette fois, avec l'arrivée de nouveaux persos. Mais est-ce que cela va suffire ?



Chapitre 10





Leia contemplait toutes les personnes présentes, avec un regard qui semblait presque absent. Cela pouvait donner l’impression qu’elle était anxieuse à l’idée de proclamer ce discours. Mais il n’en était rien. Elle avait tout préparé à l’avance, ce qu’elle comptait dire, dans les grandes lignes. Les détails viendraient ensuite, elle se devait d’être sincère. C’était cette manière, lorsque les évènements la rendaient possible, qu’elle préférait.

En réalité, la sénatrice avait l’impression de se replonger dans de vieux souvenirs. L’époque où elle était en charge de l’introduction du briefing d’une opération militaire datait de plusieurs décennies en arrière. La configuration de l’opération à venir ressemblait beaucoup à celles dans lesquelles elle avait déjà officié. Leia laissa passer un moment de regrets, que l’homme de sa vie ne soit pas présent à ses côtés. Car pour ces opérations, il l’avait toujours été. Peut-être était-ce cela qu’elle semblait chercher, observant les visages qui constituaient son auditoire…

Mais ce n’était pas un auditoire. Ces hommes et ces femmes étaient les membres du Groupement Spécial des Protecteurs. Les troupes dont elle avait à présent la charge. Elle s’éclaircit délicatement la voix, pour prendre enfin la parole.

— Bonjour à tous. Comme vous le savez, notre opération précédente ne s’est pas conclue comme nous l’espérions. Je me refuse cependant de la considérer comme un échec total. Il s’agissait d’une opération à haute risque, en témoigne les pertes subies, précisa-t-elle avant de marquer une très légère pause.
Je vous prierai de ne pas vous préoccuper des éventuelles conséquences sur le plan politique, ou sur notre image. Beaucoup nous attendaient au tournant pour notre première opération. Inutile de vous dire que nombre d’entre eux étaient satisfaits. Mais chercher à leur prouver quoique ce soit n’est pas la marche à suivre. Nous devons nous concentrer sur nos actions. Ce sont elles qui révèleront à tous qu’ils ont eut tort de douter de nous. Que le GSP fait bouger les choses. Nous avons acquis de nouvelles informations, nous révélant notre prochaine cible.
Nous allons mener une opération sur Kronag, où se situe un centre de recherche de l’Aube Rouge. De ce que nous savons, il s’agit de l’installation où transitent ceux qui se font appeler les élus. Comme vous l’aurez deviné, cette opération sera pour le moins délicate. Vous recevrez en pièce jointe une fiche technique détaillée. Elle comportera tous les renseignements rassemblés jusqu’ici sur ces élus, et le général Skywalker pourra répondre à vos questions si vous en avez. Le statut particulier de ces élus, et leur éventuelle présence dans cette base, nous pousse donc à adopter une stratégie différente.
Il est exclu de tenter de nous infiltrer furtivement dans ce centre, ni de lancer un assaut massif ou bien encore de le détruire. Notre objectif est d’en extraire le plus d’informations possible. Nous gageons qu’ils ne chercheront pas à nous emporter avec eux dans l’au-delà en se sacrifiant, car cela laisserait les informations sensibles à notre merci. Nous avons établi un protocole précis, et je vais laisser le général Calrissian vous l’expliquer.

Leia se tourna de trois-quarts vers l’ancien PDG de LandoMilitech, qui, depuis qu’il avait repris du service au sein du GSP, avait fait montre d’un sérieux et d’une discipline à toute épreuve. Il était manifeste qu’il avait des comptes à régler, et des personnes auprès desquelles il souhaitait s’amender. Lando prenait très à cœur son rôle dans l’organisation. Une large projection holographique commença à apparaitre, et il prit la parole.

— Après avoir réussi à sonder le secteur où le centre est situé, les scans préliminaires nous ont permis de déterminer la structure globale des lieux. Il existe plusieurs points d’entrée, tous bien gardés. Mais le plus isolé semble être l’entrée du personnel d’entretien, située sur le flanc droit du bâtiment. Une petite équipe d’infiltration s’y présentera donc pour progresser dans le centre. En vue de la soulager lors de sa progression, nous lancerons à l’opposé une attaque frontale sur l’entrée principale, ici. L’idée est d’attirer l’attention de la majorité de leurs forces sur la menace la plus visible.
Malheureusement, le scan ne nous laisse seulement entrevoir la structure au dessus du sol. Le fait d’avoir uniquement un aperçu limité de la structure globale nous a ainsi révélé la présence d’un système de brouillage topographique. Il y a fort à parier que cela à pour intérêt de dissimuler un ensemble de structures situées en sous-sol. C’est probablement à cet endroit que les informations les plus sensibles seront stockées. Nous savons également que l’Aube Rouge fonctionne en cellules indépendantes. Ce qui veut dire que ce centre n’a probablement pas de contact direct avec le reste de l’organisation. Nous avons donc émis l’hypothèse selon laquelle le centre serait coupé de l’extérieur, avec un filtrage précautionneux du transit de l’information.
En addition des brouilleurs topographiques, nous avons pu déceler un champ de brouillage particulièrement perfectionné et étendu. Cela jouera en notre faveur, car ils ne pourront communiquer vers l’extérieur sans désactiver leur dispositif. Et s’ils le font, ils seront à la merci de nos propres protocoles de brouillage et de piratage. Vous pourrez néanmoins communiquer d’une escouade à l’autre, tant que vous vous trouverez tous à l’intérieur du champ de brouillage.
Ces dispositifs nous révèlent clairement que nous sommes au bon endroit. Il est fort probable que les informations qui s’y trouvent sont de grande valeur pour que l’Aube Rouge y ait déployé de tels moyens. Du reste, ce sera aux chefs d’escouades de vous expliquer le reste. Je vous passe la main, fit Lando en se tournant vers les concernés, plus particulièrement vers Crail, à qui il adressa un sourire poli.

Crail avait passé un certain temps à potasser tous les documents et ressources à sa disposition, à la fois pour soigner le plus possible son discours, mais également parce qu’il ne souhaiter rien manquer. Il serait à nouveau la personne avec le plus de responsabilité sur le terrain, mais cette opération était d’une envergure conséquente.

— Merci, général. Bonjour à tous. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le capitaine Jerre, déclara-t-il, le regard tourné vers ses deux amis Jedi qui lui témoignaient des expressions et des signes d’encouragements. Je serais le responsable en chef de cette opération au sol, sous l’appellation gold leader. C’est moi qui serais à la tête de l’escouade d’infiltration. Le reste de nos forces sera divisée en trois groupes, qui lanceront un assaut simultané sur le centre. Je demanderais à chaque commandant de bien lever la main lorsque j’annoncerai son nom, que ce soit clair pour tout le monde. Le commandant Dake commandera l’équipe red, le chef artilleur Chewbacca commandera green, et la commandante Valae l’équipe yellow.

La commandante Valae était une humaine. Elle avait cette façon de se tenir qu’avait tous les militaires de carrière. Son attitude, sa posture et son regard semblaient en révéler suffisamment sur elle comme cela. Des traits assez communs, mais un visage harmonieux, même s’il était paré d’une cicatrice imposante. La balafre partait de son arcade droite, décrivait un arc de cercle pour se terminer juste à côté de sa bouche. Cela lui donnait un air inutilement intimidant. Car il s'agissait d'une femme n'ayant pas besoin de ce genre de chose pour commander et se faire respecter.

Elle avait été recrutée par Lando, qui la connaissait bien pour l’avoir longtemps vu travailler pour sa mégacorporation, Valae étant l’un de ses officiers les plus capables de sa division militaire. Elle s’était retrouvée en congé prolongé un moment avant même que Lando ne perde le contrôle de sa mégacorporation. Mais lorsque vint l’idée de songer à des officiers expérimentés et plus que capables, le nom de Valae lui était venu à l’esprit, sans hésitation aucune.

— Chacune de ces équipes aura ses propres spécifications à propos des règles d’engagements, continua Crail. Je laisserai le soin à vos chefs d’escouades vous mettre au courant de celles-ci. Sachez simplement que votre but ne sera pas de prendre des risques inconsidérés pour venir à bout des défenseurs. Vous devez garder en tête que l’important est d’accaparer l’attention de l’ennemi, et ce jusqu’à nouvel ordre. Le but n’est pas de chercher à les anéantir, mais de les pousser à prendre le plus de risques possibles, que tout le personnel combattant de cette structure se focalise sur les escouades d’assaut. Nous ne savons pas combien de temps cela prendra à l’équipe d’infiltration pour progresser dans le centre. Alors tâchez d’économiser vos forces, pour un assaut de longue haleine. Les chefs d’escouade vous communiqueront ensuite la composition de leurs groupes, alors soyez attentifs. Des questions ? Oui ?

— Des précisions sur les élus capitaine ? demanda un soldat Duro. Comment devons-nous nous défendre contre eux s’ils sortent pour une contre-offensive au sol ?
— Il est très peu probable qu’ils se risquent hors de leurs murs, mais vous aurez le temps de les stopper avant qu’ils ne s’approchent. Oui ?
— A quoi sont-ils reconnaissables, ces élus ? demanda une humaine.
— Cela, nous ne le savons malheureusement pas.

L’interrogation dépassait le champ de compétence de Crail. Voire même de toutes les personnes présentes, car ils ne possédaient que très peu d’information à leur sujet. Mais Luke sentait qu’il devait expliquer certaines choses. Du moins suffisamment pour que des soldats puissent conceptualiser ces étranges membres d’élite de l’Aube Rouge.

— Sachez cependant que leur rituel de sacrifice, si on le nomme ainsi, requiert une manipulation de la Force, et donc une certaine concentration. Par conséquent, ils ne pourront lancer leurs rituels, que ce soit en mouvement ou dans l’agitation d’une bataille. Ce danger sera plus présent pour l’équipe d’infiltration, et c’est donc pour cela qu’ils seront accompagnés de Jedi, contrairement à vous. Cela répond-t-il à votre interrogation ? Bien. Pour le reste, je gage que vos fiches techniques vous apporteront les réponses que vous cherchez. Vous aurez le temps de les étudier lors du trajet.

— Et qu’est-ce qui nous dit qu’ils ne détruiront pas leurs données une fois attaqués ? s’inquiéta un Twi’lek.
La perspective que les généraux craignaient le plus…
— Cela reste une possibilité, répondit Leia. Mais nous misons sur l’importance que tient cette installation. Une telle structure représente un investissement massif. Ils chercheraient certainement davantage à déplacer leurs travaux plutôt que de les perdre. Et quant bien même ils détruiraient tout, il n’en demeure pas moins que cela sera un rude coup que nous leur porterons. Plus de questions ? Bien. Rendez-vous vers votre affectation, et que la Force soit avec vous !

Luke eut un sourire franc lorsqu’il entendit sa sœur prononcer ces mots. Le contexte n’était certes pas des plus réjouissants à l’aube d’une telle opération. Mais le maître Jedi ne put s’empêcher d’éprouver une certaine satisfaction, mêlée à de la fierté.


*****


L’escouade d’infiltration se trouvait en route vers leur cible, à bord du transporteur dédié pour l’opération. Il leur restait encore du temps pour se détendre ou se concentrer avant le début de l’opération, selon l’envie de chacun dans le compartiment central.
— Pas trop dégouté ? demanda Anakin.
— Evidemment ! s’exclama Crail. Pour une fois que Chewbacca était affecté ailleurs, c’était à mon tour d’être au commandes. Et voilà qu’on ne prend pas le Faucon pour cette opération…
— Je veillerais à te laisser la place la prochaine fois, fit-il en accompagnant sa phrase d’une légère tape sur l’épaule de son ami.

L’escouade d’infiltration avait prit place dans une navette militaire de transport rapide standard. Une frégate de grande taille avait été dépêchée pour cette opération. Elle était restée en orbite basse, seuls les différents transporteurs allaient se poser sur la planète.
— Entrée dans l’atmosphère dans cinq minutes, énonça la voix du pilote.
— Bien reçu ! confirma Crail. Escouade Jedi, on commence à se tenir prêts !
— Escouade Jedi ? s’étonna HK-47. Qui a eu une idée pareille ?

Jamais la langue dans sa poche celui-là, songea Crail. Enfin façon de parler… Anakin avait insisté pour que le droïde puisse être présent. Après quelques débats, Crail avait accepté, en mémoire de l’aide qu’il leur avait apporté sur Hypério.
— Euh c’est moi, répondit Crail. Mais j’ai perdu à la courte paille contre Alana pour décider, donc c’est son idée !
— Il n’y a pas que toi qui devrais choisir, lui répondit-elle.
— De toute façon, nous serons désignés comme gold leader pendant l’opération, rappela Crail.
— Et puis escouade Jedi, ce n’est pas si terrible, commenta J’anidd. Ca aurait pu être pire…

L’opération ne tarderait pas à débuter, et le groupe semblait détendu, apaisé. Alors même qu’ils savaient à quel point cette opération était aussi dangereuse que capitale. Mais ils commençaient à former un vrai groupe soudé. C’est en tout cas l’impression que dégageait la nouvelle arrivée, Winna, une Togruta au teint orange. Tout comme les Twi’leks, les Togrutas avaient la réputation d’être considérés comme des canons esthétiques par nombre d’espèces. Cependant, Winna avait un visage plutôt juvénile. Des traits d’éternelle jeune fille, qui d’emblée éveillait la sympathie.
— C’est toujours aussi agité avant les missions ? demanda-t-elle.
— Ca détend tout le monde, expliqua Alana.

Lorsqu’Anakin l’observa, elle lui rappelait vaguement Ahsoka. Mais le jeune Jedi arrivait sans mal à les distinguer. Anakin n’allait pas laisser passer une telle occasion d’en apprendre plus à propos du passé de son ami. Car, du peu qu’il en avait vu, il était clair que ces deux là se connaissaient, et qu’ils étaient proches. Ou du moins l’avaient-ils été. Anakin pouvait sans mal constater à quel point Crail laissait passer quelques signes de gêne parfois, un malaise inhabituel. Et il le connaissait trop bien à présent pour croire que c’était anodin.
— Tu t’y feras, ajouta Anakin. Alors comme ça, tu connais déjà notre capitaine ?
— Je me doutais que t’allais parler de moi, lâcha l’intéressé.

La question, mais aussi la réponse de Crail, amusa la Togruta. Elle comprit rapidement que ce jeune Jedi était le fameux ami de Crail. De ce qu’elle savait de lui, elle était étonnée que Crail se soit lié d’amitié avec une telle personne. Peut-être avaient-ils vécu des choses difficiles ensemble. Cette perspective la réjouit intérieurement, de savoir que Crail avait une personne sur qui compter.
— Il ne vous a pas dit ? s’étonna Winna. Ca ne m’étonne pas de lui, ajouta-t-elle en laissant son regard trainer vaguement près du concerné. Crail et moi étions dans la même promotion à l’académie. Comme j’étais l’une des seules à lui adresser la parole sans l’agresser, j’étais sa seule amie. Mais je suis contente qu’il s’en soit fait de nouveaux !

— Moi je ne suis l’ami de personne, rétorqua le droïde, presque déçu.
L’unité HK était une énigme pour elle. Sa présence pouvait se justifier, même si le Rodien semblait être l’expert technique de l’escouade. Mais sa personnalité était… comment dire… La Togruta n’avait pas encore arrêté son verdict définitif de ce qu’elle avait pu observer d’HK-47.

— Comment il était ? insista Anakin en ignorant le droïde.
Winna laissa son regard trainer un instant vers Crail, avant de répondre à Anakin. Elle fut surprise de ne pas le voir réticent à l’idée de fournir de telles informations. Cela renforçait l’impression que leur amitié devait être forte.
— Il était tout chétif, dans son coin, commença-t-elle. Il potassait tout les datapads et disques de données qu’on nous donnait, alors il avait les meilleures notes. Ce n’est que lorsqu'il s’est mis à fond dans le sport qu’il est devenu un vrai homme…
La petite pique bienveillante arracha un sourire à tous, y comprit à la personne visée. Leur regard se joignit un court instant, avant que cet échange ne pousse le capitaine à prendre la parole.
— Bon, je pense que ça suffira pour le moment. J’aimerais qu’on évite de saper le peu d’autorité qu’il me reste encore…

— Pourquoi tu ne travaillais pas avec lui ? relança Alana, sans tenir compte de l’intervention de Crail.
Elle sourit. Du peu qu’elle en avait vu, cette jeune Jedi lui plaisait. Elle semblait douce, attentionnée avec tout le monde. Elle imaginait sans peine que ce fut également le cas avec Crail, et qu’elle devait être présente pour lui. D’une manière bien différente que l’autre Jedi. Mais alors qu’elle se persuadait que leur relation ne pouvait être intime, Winna fut simplement heureuse de savoir que Crail pouvait compter sur ce genre de personnes dans sa vie. Un éventuel sentiment de jalousie demeurait, sous-jacent mais faible, supplanté par la satisfaction de voir Crail épanoui.

— Au début, si, répondit-elle. Mais au bout de quelques temps, cela ne me convenait plus. Alors je suis partie dans le privé. Crail et moi, on s’est quittés en… Disons qu’on a pris des chemins différents, reprit-elle alors que l’intéressé semblait éviter la conversation. On n’en parle pas beaucoup... Bref, j’ai été étonné qu’il me contacte après tout ce temps. Mais quand il m’a expliqué la raison, j’ai quitté mon boulot sans hésiter pour revenir. Ca me semblait être une bonne raison, de vouloir combattre l’Aube Rouge.

— Toi aussi tu as perdu des proches ? demanda J’anidd.
Le Rodien ne ressemblait pas à un combattant. Mais sa présence ici ne semblait pas incongrue. Sans compter que si Crail le traitait de la même manière que les autres, c’est qu’il avait déjà fait équipe avec lui, et qu’il l’estimait capable et apte. Le jugement de Crail lui suffisait. Et il apportait quelque chose à ce groupe apparemment constitué de combattants talentueux. Une touche plus terre-à-terre bienvenue.
— Pas moi, lui répondit-elle. Mais j’ai des amis qui ont perdus leurs parents. On passe tous par là, à un moment. On est tous dans la même galère, alors on comprend ce que les autres ressentent. Ca aide à se serrer les coudes, pas vrai ?
J’anidd lui répondit d’un hochement de tête lourd de sens, visiblement convaincu par son discours.

— C’est bien vrai, répondit ensuite Alana.
La jeune Jedi ne connaissait la Togruta que depuis quelques jours, et elle n’avait que très peu échangé avec elle. Mais elle l’appréciait de plus en plus. Typiquement le genre de femme avec lequel elle se voyait bien sympathiser, elle en était certaine. Elles avaient visiblement des points communs, une façon de voir et appréhender certaines choses de la même manière. Et de ce qu’elle savait au sujet de Crail, cela l’étonnait qu’il n’ait jamais fait mention de Winna auparavant.
— On y est, annonça le pilote.
— Bien, reprit Crail. On doit laisser deux minutes d’avance aux équipes d’assaut, après quoi on entre en scène. En piste tout le monde.

Les différents membres s’activèrent, chacun vérifiant une dernière fois son équipement. Les deux jeunes Jedi se rapprochèrent, se donnant mutuellement de la force et de la confiance, comme ils avaient souvent tendance de le faire. L’avantage pour Anakin, c’était que lors de ces moments, son désir pour Alana se faisait moins oppressant. C’était souvent le cas d’ailleurs, que ce désir soit plus aisément appréhendé lorsque se profilaient des évènements de ce genre. Sa concentration face à la perspective de passer à l’action l’aidait. Il cloisonnait ses émotions plus facilement, son instinct de guerrier l’aidant beaucoup à taire les pensées qui le parasitaient, pour se focaliser sur le combat. Il pouvait alors être lui-même, complètement, sans concessions.

Winna s’approcha de Crail, une fois qu’il fut un peu plus à l’écart. Enfin un moment où il est seul, se satisfit la Togruta. Les choses ne s’étaient pas profilées au mieux depuis son retour, et ce moment, même s’il serait court, devait être saisi.
— Je suis contente de voir comme tu as changé, dit-elle d’une voix douce.
— Ah oui ? s’étonna-t-il naïvement.
— Tu as l’air épanoui, à ta place ici. Tu as enfin trouvé ce qu’il te fallait. J’en suis heureuse.
— Merci, lui répondit-il dans un sourire. Et encore merci d’avoir accepté de me rejoindre.
— C’est normal.

Un silence s’installa, et tous deux ne semblaient pas être à l’aise. Ils restaient sur place, ne sachant pas de quelle manière se tenir. Mais malgré cette gêne bien présente, il se dégageait une sensation agréable, pour tous les deux. Il ne s’agissait pas de grand-chose, simplement la perspective de se retrouver ensemble, après tout ce temps, y comprit dans un tel contexte. Paradoxalement, ce silence était aussi inconfortable qu’il était plaisant.

— Les escouades d’assaut ont passé le champ de brouillage, annonça le pilote.
— Alors c’est à nous, lança Crail en profitant de cette occasion pour changer de sujet.
Il offrit un dernier sourire compatissant pour la Togruta, qui le lui renvoya. Que c’était court, songea Winna. Mais elle devait se focaliser sur cette opération à son tour. Ne serait-ce que pour disposer d’autres moments avec Crail, bien plus longs, et certainement plus agréables.


*****


Ils parvenaient à apercevoir de loin la situation des équipes au sol, qui venaient de prendre pied. L’équipe red avait débarqué la première. Ils s’étaient arrêtés à bonne distance des hauts murs de la structure, en position défensive. Le plan consistait à faire feu sur les défenses, tout en se couvrant les uns les autres. Le rôle de l’équipe red était le plus risqué de tous. A peine l'escouade débarquée à terre, le transporteur était reparti aussi sec. L’équipe de Dake devait progresser à pied, à découvert, sans aucune possibilité de se protéger. Les transporteurs disposaient chacun d'un dispositif de brouillage de technologie ex-LandoMilitech, mais cela ne suffisait pas. Car un simple balayage visuel suffisait pour les repérer, et à une telle distance, c’était une chose aisée.

A peine l’équipe était lancée que les soldats étaient déjà la cible des tirs des défenseurs. Les forces ennemies avaient rapidement ouvert le feu depuis les fortifications en hauteur. Sur la douzaine de combattants que constituait l’équipe de Dake, deux perdirent la vie en couvrant les spécialistes. Mais une des parties les plus dures avait été faite. Les différentes protections avaient été activées. Pour ce faire, les spécialistes de groupe se plaçaient de façon stratégique, érigeant des abris synthétiques pour les autres, pianotant sur des écrans attachés sur leur avant-bras pour activer les abris. Les protections s’activèrent rapidement, et pouvaient être maintenues ainsi en marche. Tant que le technicien qui avait activé les abris d’énergie maintenait le champ actif, et qu’il disposait de suffisamment de charge, les protections fonctionneraient à l’infini.

Fort heureusement, le brouilleur avait permis à l’escouade de prendre pied avant que les défenseurs ne s’organisent. Ils commencèrent à présent à mieux coordonner leurs tirs, mais les boucliers d’énergie des assaillants absorbaient les impacts. Les deux autres escouades débarquèrent ensuite, et purent se placer à couvert derrière ces protections. Ils allaient pouvoir se positionner, étirer les lignes tout en restant la cible des défenseurs.

Comme prévu, la navette déposa l’escouade d’infiltration tout près de leur point d’accès. Ils n’avaient pas subi le moindre tir, et la navette redécolla aussitôt. Avec l’attention globale accaparée par les escouades d’assaut, aucun ennemi n’avait remarqué leur arrivée à l’écart, presque à l’opposé des combats. Les six membres de l’escouade gold ne perdirent pas une minute, et foncèrent rapidement vers la structure. Ils se mirent tous en position. J’anidd s’affaira sur le panneau de commande de la porte d’entrée, et le déverrouilla. En formation, ils s’engouffrèrent dans la pièce, Crail en pointe.

Elle était assez spacieuse. Il s'agissait bien de l’accueil du personnel d’entretien, mais la pièce était vide, ses occupants ayant probablement fuit au moment de l’attaque. Ils balayèrent rapidement la pièce, par simple précaution après que les deux Jedi leur aient révélé qu’aucune présence hostile n’était à noter.
— Escouade, en avant, fit Crail.
Ils progressèrent rapidement, tout en conservant certaines précautions. Pour l’instant, ils n’étaient tombés sur personne. La tactique avait réussi. L’escouade d’infiltration avait prit pied à l’intérieur de la structure. La première étape accomplie, le succès de l’opération n’était lui pas garantit pour autant. Il fallait encore espérer que la majeure partie des défenseurs soit bien focalisée sur la défense de l’enceinte.

— J’anidd, pirate cette console, ordonna Crail. Télécharge-moi le plan, puis jette un coup d’œil sur leur communication interne.
— Bien reçu !
Tous les autres couvrirent la position que le Rodien avait prise pendant qu’il piratait les données. Il se fraya un chemin au sein du réseau interne du centre. J'anidd avait réussi sans grande difficulté à percer leur pare-feu. Crail s’en serait étonné, mais le Rodien le rassura en lui déclarant que le niveau de sécurité n’avait rien d’anormal. Ce dernier avait été calqué sur le même type de protocoles que ceux de la Nouvelle République. Et qu’une fois qu’on connaissait la formule, tous les autres protocoles similaires ne relevaient plus d’un challenge insurmontable. J’anidd envoya ensuite les plans à Crail, qui les étudiait.

Ceci étant fait, Crail ordonna à son groupe de se rassembler. Il projeta ensuite le plan de la structure sur une image holographique en trois dimensions, avant de fournir ses indications.
— Bien. Comme prévu, les salles de recherches se trouvent dans les niveaux inférieurs. On doit progresser jusqu’à l’ascenseur central, ici, puis descendre de trois niveaux. Ensuite, on sera peut-être contraint de se séparer en deux groupes de trois, pour rapidement couvrir l’ensemble des pièces. Mais ne mettez pas vos vies en danger. Elles ne sont pas plus précieuses que les données qu’on perdrait, c’est bien compris ? rappela-t-il en insistant fermement, avant de communiquer à travers son comlink. Chefs d’escouades, ici gold leader. Nous avons prit pied dans la base, et nous progressons ! Quelle est la situation de votre côté ?


*****


— Yellow leader, préparez vous à faire avancer votre groupe une fois les nouvelles barrières en place, déclara Dake. Allez-y !
— Escouade, lança la commandante Valae. En déplacement vers les abris à droite !
L’escouade de l’humaine se déplaça parfaitement, manœuvrant jusqu’à atteindre les nouvelles protections que l’équipe red avait érigées. Ils parvenaient à présent à se déplacer ainsi, afin de ne pas rester trop souvent au même endroit. Une fois les différentes protections d’énergie activées, il s’agissait seulement de rester bien à couvert, et se contenter de tirs de couverture. Les défenseurs de la fortification n’avaient aucun intérêt à sortir, c’aurait été une tactique suicidaire.

Mais les assaillants devaient tout de même donner l’impression qu’ils cherchaient à pénétrer à l’intérieur, sans quoi les défenseurs finiraient par comprendre que quelque chose clochait. Les troupes du GSP progressaient lentement, prenant le moins de risques possible. La tactique employée impliquait qu’ils pouvaient se le permettre. Ce fut ensuite au tour de l’escouade green de se déplacer de l’autre côté lorsqu’ils reçurent une communication.

— Ici red leader, nous sommes pour l’instant sous un feu nourri, mais nous arrivons à les maintenir sous pression, répondit Dake. Nous avons perdu deux hommes lors de notre déploiement, mais plus aucune perte déplorée jusqu’ici.
— Bien reçu red leader, fit Crail. De notre côté, nous nous dirigeons vers l’ascenseur pour descendre au niveau moins trois. Surtout, ne prenez pas de risques insensés ! Une fois que nous serons à l’intérieur du sous-sol, vous serez en mesure de ménager vos efforts. On vous tient informés, gold leader terminé !

Les escouades d’assaut red et green réitérèrent les mêmes mouvements pour progresser, une nouvelle fois sans accroc. L’escouade qui avançait, une fois en place, chargeait ses propres spécialistes d’alimenter les barrières d’énergie, de façon à ne pas dépendre des autres pour alimenter leurs propres abris. Ils allaient devoir répéter ces opérations de nombreuses fois encore, et à chaque fois cela devenait plus difficile. Car la fatigue apparaissait vite. Elle rendait les mouvements moins précis qu’aux premiers déploiements.

Il s'agissait là d'un type d’assaut bien différent des confrontations classiques, qui requérait d’autres qualités que la force d’impact brute. Maintenir une concentration de tous les instants, alors même qu’ils ne devaient pas avoir uniquement à l’esprit la volonté de pourfendre leur ennemi. Les manœuvres leurs permettaient d’avancer lentement, encore fallait-il ne pas commettre la moindre erreur. Un seul petit détail mal exécuté, et toute une escouade pouvant être mise en péril. Malgré toutes les précautions prises par les assaillants, les défenses ennemies commençaient à comprendre la façon dont se déplaçaient leurs cibles. Ils ne tardèrent pas à s’adapter. Visiblement, ils gardaient en réserve une option adéquate pour ce genre de confrontation.

Alors que l’escouade red se préparait, Dake entendit Chewbacca rugir dans sa direction. A peine jeta-t-il un regard en direction de ce que le Wookie lui indiquait, qu’il finit par comprendre. Une émotion puissante s’empara de lui. Qui le paralysa complètement. A l’instant où il le vit, il saisit. Un canon à impulsion, monté sur les remparts. Jamais il n’aurait pas le temps d’esquiver. Une roquette à impulsion se dirigeait droit sur eux. Elle heurta de plein fouet leur protection, qui vola en éclat. La totalité des soldats à couvert derrière elle furent soulevés du sol, et retombèrent lourdement, comme des pantins désarticulées.

Chewbacca connaissait ce genre d’arme, aussi savait-il qu’elles nécessitaient un certain moment pour être rechargées. Il lança un cri vers la commandante Valae, qui elle aussi avait assisté à la scène, impuissante, témoin et spectatrice des soldats projetés dans les airs comme de simples marionnettes, anéantis. Chewbacca harangua ensuite ses troupes à le suivre. Il se lança vers l’escouade red sans attendre. Valae comprit l’intention du wookie, et intensifia son tir de barrage vers les défenses ennemies. Le Wookie comptait s’enquérir de l’état de l’escouade red, en espérant qu’il en reste encore en vie.

Valae ordonna à ses troupes de fournir un tir de barrage tout autour du canon, de sorte que les artilleurs chargés de l’approvisionner soient contraints de se porter à couvert. La tactique fonctionna, car le reste des défenseurs ripostait exclusivement sur l’équipe yellow, Chewbacca pouvant ainsi foncer au secours de Dake et les siens. L’équipe green arriva rapidement, et ils eurent de la chance. L’énorme motte de terre soulevée lors de l’impact de la roquette avait créé un léger cratère, et celui-ci offrait une protection naturelle. Ils purent se mettre en quête des survivants, mais eurent moins de chance cette fois.

S'y trouvait corps en lambeaux, membres humains et non-humains éparpillés un peu partout. De longues projections de sang sur le sol. Des organes s’étant détachés du corps de leur propriétaire, suite à la violence de l’impact. Le Wookie passa sur nombre de détails morbides, mais il ne pouvait détourner les yeux. Il devait s’assurer qu’il restait des hommes à sauver. Chewbacca finit par trouver trace de Dake. Il se pencha vers lui, dans l’optique de vérifier s’il était conscient. Ce dernier était encore en vie, en témoignait ses expressions faciales. Il ne réagissait pas complètement, mais le Wookie continuait de le secouer, réussissant ainsi à lui faire recouvrer ses esprits à grand peine. Dake tenta d’articuler quelque chose, le regard à moitié perdu dans le vide. Il était à peine conscient de ce qui venait de se produire, et de l’endroit où il se trouvait.

Le Wookie pouvait lire sur son visage qu’il se trouvait en état de choc. Auquel cas il serait en train d’hurler de douleur à cause de ses blessures. L’imposante éraflure le long de son visage indiquait une lourde commotion cérébrale, dans le meilleur des cas. Chewbacca comprit qu’il aurait des difficultés à le transporter. Il fixait longuement la jambe gauche de Dake, prenant fin prématurément au niveau du genou. Du sang continuait à s’en écouler.
— Je… j’ai réagis… tard, bredouilla Dake. J’ai…

Chewbacca chercha une seringue dans sa ceinture, et il lui injecta son contenu pour le stabiliser. Il parvenait peut-être à parler pour l’instant, mais il fallait arrêter le saignement. Dake lâcha une injure lorsqu’il lui planta l’aiguille dans la cuisse blessée. Le saignement fut stoppé, du moins pour un temps, et c’était déjà une bonne chose de faite. Il s’agissait désormais de le tirer de là. Chewbacca ne comptait pas le ménager. Il fallait le mettre en lieu sûr. De toute façon, Dake, toujours en état de choc, ne semblait pas terrifié par la douleur atroce et la perte d’une partie de sa jambe. Malgré les circonstances, il ne se rendait toujours pas compte de ce qu’il se passait. Il était comme embrumé, désorienté.

Tant qu’il n’avait pas contemplé l’état de sa jambe, l’information aurait du mal à remonter au cerveau. Et c’était préférable ainsi. Chewbacca aurait détesté devoir l’immobiliser s’il avait été hystérique. Ce qui aurait très bien pu arriver. On ne pouvait jamais être certain de la manière dont une personne, aussi entrainée et conditionnée était-elle, pouvait réagir dans de telles circonstances. Le Wookie balaya la zone autour de lui du regard, ses hommes ne semblant pas avoir trouvé beaucoup de survivants. Un de ses hommes était en train de traîner un Twi’lek à moitié en vie, mais dont la moitié du visage avait été calcinée. Il avait perdu une de ses lekkus dans l’impact. Ses blessures avaient été faites par l’énergie provenant de la barrière.

Elle avait dû s’éparpiller, projetant des fragments d’énergie pure avant d’être détruite, plutôt que de se désactiver complètement. La roquette à impulsion explosait littéralement la constitution de cette barrière, la brisant en mille morceaux. Dake avait lui subit l’impact initial, ce qui l’avait partiellement démembré. Le Twi’lek ne subissait pas d’hémorragie. C’était l’une des parties du mur d’énergie qui l’avaient atteint. Il était déjà stabilisé, mais la perte d’un lekku et toute une partie de son visage dans cet état, perdue à jamais, n’était pas des plus réjouissantes. Même s’il aurait pu perdre plus encore. Cela avait été le cas de ses camarades, certains découpés en morceaux, comme avec un sabre laser. D’autres comme Dake, s'étaient tout simplement retrouvés broyés.

Chewbacca rugissait ses ordres, indiquant à ses hommes de transporter les deux blessés jusqu’au pied des murs de la fortification ennemie. Ils commencèrent à arroser leurs ennemis d’un tir de barrage pendant que les blessés étaient transportés. Le reste du groupe les suivait ensuite. Valae comprit ce que comptait faire le Wookie. Dans ce genre de disposition, il n’y avait pas nombre d’autres solutions adéquates. Elle envoya deux de ses soldats se mettre à couvert, plus à droite, pour créer du mouvement. Elle cherchait à étirer la ligne de feu des défenseurs, les occupant encore davantage.

Chewbacca parvint presque à hauteur du groupe yellow quand l’un des tirs le frôla, terminant sa course dans le crâne du soldat qui courait juste derrière lui. Mais il ne faiblissait pas pour autant. Sa décision avait fait courir un risque énorme à ses hommes. Mais c’était nécessaire. Il n’était pas question d’abandonner ses camarades en arrière. Ce n’était pas dans ses habitudes, ni dans celles d’Han. Il fallait évidemment qu’il songe de nouveau à son ami dans un moment pareil. Mais il avançait. Car il n’avait pas le temps non plus pour pleurer un camarade. Y comprit un ami. Y comprit un frère. Il fallait avancer, coûte que coûte. Il arriva finalement à destination sans ralentir. Toute son escouade se plaça à couvert derrière les protections de l’équipe yellow.

La commandante Valae vint ensuite s’enquérir auprès de Chewbacca.
— Dake ? demanda-t-elle sobrement.
Le Wookie le désigna de la main. Un de ses hommes était en train de vérifier son état. S’ils restaient ainsi ici, Dake ne serait certainement pas le seul à finir dans cet état. Valae l’avait bien comprit.
— On ne peut plus continuer comme ça, reprit-elle. Il faut se coller contre leurs remparts, sinon ce canon va nous tailler en pièce !
Chewbacca acquiesça, et rugissait des indications tout en joignant les gestes à la parole. La commandante réussit à en saisir l’essence.
— Bonne idée ! J’en informe Crail, et on se prépare à bouger !
Modifié en dernier par Loucass824 le Mar 04 Oct 2022 - 18:55, modifié 1 fois.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Ven 30 Sep 2022 - 18:58   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Belle description de la bataille et beau briefing !

Y'a juste un truc qui me gêne un peu : la description dans les moindres détails ralentit, voire alourdit le récit et donne un sentiment de redondance.

Un exemple avec ce passage :

Tant qu’il n’avait pas contemplé l’état de sa jambe, l’information aurait du mal à remonter au cerveau. Et c’était préférable ainsi. Chewbacca aurait détesté devoir l’immobiliser s’il avait été hystérique. Ce qui aurait très bien pu arriver. On ne pouvait jamais être certain de la manière dont une personne, aussi entrainée et conditionnée était-elle, pouvait réagir dans de telles circonstances. Le Wookie balaya la zone autour de lui du regard, ses hommes ne semblant pas avoir trouvé beaucoup de survivants. Un de ses hommes était en train de traîner un Twi’lek à moitié en vie, mais dont la moitié du visage avait été calcinée. Il avait perdu une de ses lekkus dans l’impact. Ses blessures avaient été faites par l’énergie provenant de la barrière.

Elle avait dû s’éparpiller, projetant des fragments d’énergie pure avant d’être détruite, plutôt que de se désactiver complètement. La roquette à impulsion explosait littéralement la constitution de cette barrière, la brisant en mille morceaux. Dake avait lui subit l’impact initial, ce qui l’avait partiellement démembré. Le Twi’lek ne subissait pas d’hémorragie. C’était l’une des parties du mur d’énergie qui l’avaient atteint. Il était déjà stabilisé, mais la perte d’un lekku et toute une partie de son visage dans cet état, perdue à jamais, n’était pas des plus réjouissantes. Même s’il aurait pu perdre plus encore. Cela avait été le cas de ses camarades, certains découpés en morceaux, comme avec un sabre laser. D’autres comme Dake, s'étaient tout simplement retrouvés broyés.


Je ne pense pas qu'il y ait besoin de s'appesantir sur "comment l'explosion a provoqué les blessures". Faire la description des dommages et blessures suffit amplement.
Bien-sûr, les explication c'est important mais ça ne doit pas alourdir le récit.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17142
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Ven 30 Sep 2022 - 20:16   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Rassuré pour le briefing ! Tout comme pour les longs passages mettant en scène des instants très axés politique, je craignais de fatiguer un peu le lecteur. Mais à mon sens, le récit avait vraiment besoin d'un tel moment, illustrant la différence par rapport à la première opération. Il fallait également expliquer un peu comment les choses fonctionnent, apporter du contexte tactique, ect. Et justifier la création d'un tel groupement, ainsi que la place que chacun occupe à l'intérieur. En ce qui concerne les tactiques militaires, le tout est que le rendu fonctionne avec le lecteur. Ne pas aller trop loin sur le plan technique, paraître clair et audible, ce genre de choses. Au moins un lecteur avec lequel ça fonctionne, je peux souffler un peu... Lol

Pour le second point, je vois ce que tu veux dire. Certes, de mon point de vue, je ne vois pas le souci de base. Il n'en demeure pas moins que mes intentions ne se sont peut-être pas matérialisées au mieux. Ce fameux canon bouleverse presque intégralement la tactique initiale, là où j'avais pris du temps de bien expliquer. Ça me semblait nécessaire d'expliquer de nouveau en quoi le nouvel armement annule l'avantage des boucliers, en quoi il rebat les cartes, qu'en ayant subit le tir le mur ne se désactive pas comme par magie, mais se désintègre, ect. Je demeure convaincu que mes intentions étaient nécessaires, mais je me dis également que le passage aurait gagné à être plus concis.

Aussi, et bien que cela ne soit pas une excuse, loin de là, le fait d'apporter des ajouts et autres modifications un an après sur un récit explique peut-être cette redondance-ci. Sans en être sûr pour autant, mais lorsque j'imagine de nouveau un instant précis, les mêmes éléments me reviennent en tête, donc je les inclus de nouveau. Et si les relectures laissent passer cela... Lol

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Mandoad » Sam 01 Oct 2022 - 17:50   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bon, j'ai rattrapé ces deux chapitres. :D

Chapitre 9:

CORELLIENS ! Bon sang de nondidjiu ! Sorry, tu m'avais encouragé à ne pas me retenir la dernière fois. :transpire:
Sinon, les échanges entre les différents personnages sont très sympas. Crail ne vit pas très bien l'échec de la mission et doute de ses capacités de commandement, ce que l'on peut comprendre quand on connait le personnage. De l'autre côté, on a HK-47 qui nous offre quelques échanges surréalistes. C'est marrant, avec sa façon de s'exprimer et de radoter, ainsi que ses problèmes de mémoire revenus, je l'imagine vraiment comme une version papy du modèle de KoTOR :D

Petite mention de l'ex de Crail aussi, qui dit vouloir s'éloigner d'elle ce qui le mèn à directement penser qu'elle pourrait les rejoindre (il a de la peine à résister aux femmes et à s'en éloigner le gars dis donc ^^). D'ailleurs en parlant d'elle... Elle ne restera pas longtemps éloignée :D

On comprend également que l'influence de l'Aube est particulièrement étendue, grâce aux informations particulièrement précises dont ils disposent et cela même quand cela concerne des endroits fortement sécurisés ou le GSP. Une preuve de plus qu'il ne faut pas les prendre à la légère et que Maul a pas mal d'avance sur Luke.

La partie sur Kyrsta est intéressante et terriblement bien écrite également et on voit clairement que tu prépares le terrain pour une romance avec Alana. Il commence à y avoir beaucoup trop d'allusions depuis le tome 1. :oui:
L'interaction entre Alana, Luke et elle sur la famille et les paroles sont particulièrement percutantes et on sent le soin que tu y as apporté. :jap:

Allez, petit point négatif quand même, Kyrsta semble un poil trop coopérative (et les autres un peu trop confiants) et cela n'a pas l'air d'être une arnaque pour faire tomber Luke et les autres dans un piège. Le changement de camp parait donc trop immédiat et facile.

Chapitre 10:

Première chose qui m'a un peu posé de problème à la lecture, c'est les espaces entre les longs paragraphes de discours de Leia. C'est parfait pour marquer le changement entre narration et dialogue, mais là, ça m'a plus embrouillé qu'autre chose. À ce moment, j'aurais largement préféré un pavé si tu ne désirais pas entrecouper le discours :transpire:

Sinon le briefing présente bien la situation et les nouveaux personnages (attention à la taille de la galerie, ne tombe pas dans le piège, hein :wink: ). J'aime bien le personnage de Winna et le peu que tu nous en montres pour le moment.

On a également ce que je crois être ta première séquence d'affrontement à grande échelle et je dois dire que tu t'en sors bien. L'action est bien décomposée et on comprend très bien ce qui arrive, même s'il y a quelques facilités nécessaires, ce n'était pas forcément gagné pour ce type d'exercice. Il y a par contre un double tranchant à utiliser uniquement des termes comme "green", "red", "yellow" dans l'action, c'est qu'on oublie très vite qui est et fait quoi (du moins pour moi), alors que "Escouade Jedi", c'était claire comme de l'eau de roche pour moi. :transpire:
C'est donc un beau chapitre d'action qui vient trancher avec les dialogues du précédent que tu nous offres.

Je vais aussi revenir sur le commentaire de DarkNeo, car je suis assez d'accord (et comprend par extension, pourquoi tu ne trouvais pas la blessure de Cassie assez claire en comparaison). On comprend très vite ce qui est arrivé au pauvre Dake et le rappeler de multiple fois (soit pour rappeler sa blessure ou explique celle des autres), c'est peut-être un peu trop et donne l'impression que tu as peur qu'on ne comprenne pas la gravité de la situation. Alors que je te rassure, tu avais parfaitement géré la description dès le premier paragraphe. :wink:

Sur ce, je reviendrai pour la suite, mais je crains qu'il n'y ait un peu plus de pertes par la suite.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Loucass824 » Sam 01 Oct 2022 - 23:50   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Fichtre, eh bien tu fais bien de le relever ! J'hésite bien souvent, un coup c'est deux r et un l, ou inversement. Je fais souvent l'erreur... Et puis personne ne me le rapporte ! Lol je vais m'occuper de la correction de ce pas... Et pas de sorry, en l'occurrence ma faute est réelle !

Tu as bien résumé pour Crail. Et le bougre n'a pas terminé d'être éprouvé...
C'est amusant ce que tu dis sur HK-47, car sans la nommer ainsi, c'est plus ou moins cette volonté qui m'a animée. De vouloir ancrer plus profondément, de forcer son côté excentrique en quelques sortes. Souvent, les persos très excentriques tendent à se "lisser", ou bien à gommer les parties les plus bizarres de leur personnalité au fil d'un récit. En l'occurrence, le droide de base est bien excentrique, et j'ai imaginé que la vie qu'il a mené, à l'écart, sans maître pour le commander, ce genre de choses, tendent à le rendre plus excentrique encore, parfois ronchon, susceptible pour pas grand chose, ect. Un peu comme un petit vieux en effet !

Ah, Crail et les femmes... Lol disons que la partie émotionnelle est celle avec laquelle le bougre a le plus de problèmes dans sa vie. Pas pour rien qu'il a finit par se rapprocher d'Anakin. Et oui, le bougre a son passé qui lui revient. Qu'est-ce que cette fameuse ex va bien pouvoir apporter... Du drama...?

Eh oui, l'Aube Rouge, ce ne sont pas des terroristes du dimanche ! Content que cette impression parvienne à percer malgré les informations que je lâche au compte goutte en définitive. Mais les ramifications finiront par apparaître au fur et à mesure... Cette opération va révéler des choses assez significatives à leur sujet d'ailleurs, je dirais que vous n'êtes pas véritablement prêts d'ailleurs... Un peu de teasing, à défaut de ne pas toujours faire des cliffhanger saisissants... Lol

Ah voilà, j'étais presque surpris que tu acceptes aussi facilement ce passage ! Le fait que cela paraisse assez rapide, je peux le comprendre. J'avais songé à trouver un moyen d'allonger le moment de bascule, apporter autre chose, ect. Mais en définitive, j'avais toujours l'impression que cela ne pouvait empêcher un éventuel lecteur de ne pas accrocher à 100%. Sans oublier que j'aurai eu l'impression de forcer, et ce n'est jamais bon je trouve.

Je me suis alors focalisé sur les émotions, et le propos que je cherchais à transmettre à travers ce changement d'alignement. Que, plus d'être circonstanciel, le basculement paraisse presque sain pour Kyrsta. Que sa voie la rendra malheureuse, ect. Je retiens donc les compliments qui font plaisir, car il s'agit en effet d'un moment assez charnière, où j'ai passé du temps à tenter d'amener la chose du mieux possible. Il n'en demeure pas moins que le changements d'allégeance n'est pas nécessairement permanent... Souvenez-vous de ce que laissait présager le prologue... Rien n'est garanti !

En ce qui concerne la romance, je me répète, mais serait-ce vraiment si simple ? Ne s'agit-il pas ici de quelque chose de trop évident pour que cela découle dans ce sens ? De quelle manière je brouille les pistes...?

Et pour le passage du discours de Leia, tu as parfaitement mis le doigt sur le trouble qui m'a habité à ce sujet ! Je parviens (je trouve) de plus en plus à séparer les passages sous le prisme de ce soucis de marquer le changement de point de vue, mais je me trouvais bien embêté face à ce long discours... Je craignais sincèrement que ça paraisse bien trop long, un sacré bloc, et j'ai fait ce choix... Que je regrette à présent, étant donné que tu aurais justement préféré l'inverse ! Fichtre...

Pour la taille de la galerie de persos, je demeure très ancré sur le fait qu'il y a des principaux et des secondaires, donc je pense, et j'espère, que le problème ne se posera pas. J'ai la nette impression, de mon point de vue, que ce récit offrira une exposition équitable aux persos, en tout cas proportionnellement à leur niveau d'importance et leur place dans le récit. Ce sera à vous de juger... Et de tout manière, qui dit guerre, dit risques élevés. Étendre la galerie me permets de faire peser le risque de menace sur des persos ayant une place établie dans le récit... Question de turn-over presque ! Lol

Content que l'opération fonctionne ! Il s'agit en effet d'un conflit plus "ouvert", un protocole militaire davantage clarifié. Étant donné que ce ne sera pas la seule dans ce cas, il m'a fallu aborder différentes manières, tactiques, ect. Si c'est clair, c'est tant mieux ! Et pour ce que tu dis sur le nom des escouades, j'avoue que je n'y ai même pas songé... Et maintenant que tu le dis, je comprends tout à fait que cela puisse paraître quelque peu confus, étant donné que ces notions venaient d'être présentées à une seule reprise. Alors pour les lecteurs suivants, il ne faudra pas hésiter de me le signifier ! Lol c'est que ce n'est pas toujours aisé de voir à ce point le récit sous le prisme du lecteur en toutes circonstances.

Le lien que tu fais avec la situation de Cassie est assez pertinent en effet ! Lol comme j'avais dit plus haut, il y avait le côté faire des ajouts à posteriori, qui peut laisser quelques redondances. Mais oui, le fait de chercher à paraître clair peut parfois déborder si c'est le cas.
C'est que, même si vous aviez déjà compris, je me devais d'insister. Tout simplement parce que, lors de certaines occurences, j'ai besoin que vous visualisiez la scène comme je la visualise moi-même. Le lecteur se fait bien souvent sa propre interprétation, et vit les choses comme il l'entend. Mais j'ai parfois ce besoin de contrôler ce que mon récit lui transmet qui déborde. Ça fait parti du jeu, et il s'agit d'une certaine manière d'une des dimensions lorsque l'on écrit. Mais parfois cela peut déborder... Lol

J'ai assez souvent répété que la guerre impose un tribut. C'est bel et bien ma volonté, de faire peser la menace sur les persos. Et si vous pensez que même les persos principaux ne sont pas en danger...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Dim 02 Oct 2022 - 16:05   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 10 lu !

Un très bon chapitre dans l'ensemble, le briefing et la mission effective s'enchaînaient bien, avec des introductions de nouveaux personnages efficaces, comme celle tout en délicatesse et nostalgie de Winna. :D J'espère qu'on la reverra par la suite, ce perso est très prometteur. Et d'ailleurs je ne dirais pas que Crail n'est pas doué sur la plan émotionnel, mais plutôt relationnel. Il semble dans ses introspections assez à l'aise et en phase avec ce qu'il ressent, son problème c'est plus la communication effective :whistle:

Pour la bataille c'était assez clair pour moi, mais peut-être un peu trop, justement ? J'aime bien quand la confusion qui fait rage dans le champ de bataille se fait sentir dans la narration, surtout quand on choisit un point de vue interne. Du coup c'était très propre, mais peut-être un peu trop pour moi (au sens réussi, scolaire mais un peu dépourvu d'âme :think: ).

DarkNeo a écrit:Je ne pense pas qu'il y ait besoin de s'appesantir sur "comment l'explosion a provoqué les blessures". Faire la description des dommages et blessures suffit amplement.
Bien-sûr, les explication c'est important mais ça ne doit pas alourdir le récit.

Tout à fait d'accord sur ce point ! A moins que le personnage ne soit un médecin ou quelqu'un de très froid et d'analytique, ça n'a pas trop de sens d'autant décrire ce qu'on peut lire dans les blessures, ce qui les a causé. On le devine très bien sinon, et le mieux est parfois l'ennemi du bien (souvent même en écriture) :cute:

Sinon j'ai hâte de découvrir ce que renferme comme secrets ce complexe de l'Aube Rouge, après ce bon début d'assaut :)
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Dim 02 Oct 2022 - 18:27   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Un perso féminin qui semble fonctionner ! Victoire ! Lol bon, elle vient tout juste d'être introduite, donc l'expédier et puis au revoir, ce serait peut-être un peu rapide... Non ? Qui sait ?
Ah, on le défend son petit Crail hein... Lol je comprend ce que tu veux dire. Et je me rend compte que l'analyse que j'en fais tient compte de choses qui ne se sont pas encore produites... Donc à ce stade, cela va davantage dans le sens de ce que tu décris. En revanche, ce que le bougre va expérimenter au fil du récit...

Je vois ce que tu veux dire, mais en l'occurrence, le point de vue n'est pas forcément interno-centré, en quelques sortes. Ah, le souci de ma façon de faire... Différents prismes s'enchaînent, ainsi que ce que je veux personnellement appuyer dans le même temps. Il s'agit de cette alchimie singulière qui fait encore des siennes... Lol il n'en demeure pas moins que je comprends, et je note. C'est que j'ai envie de glisser des éléments plus techniques, à la manière de ce que je parviens personnellement à dégager d'une œuvre comportant un support visuel. Mais sans le visuel, difficile d'inclure des détails de ce type sans rallonger ces passages pour les moins férus ou connaisseurs de certains points.

Je me suis déjà fixé de ne jamais aborder l'armement la plupart du temps. Déjà, parce que je ne connais pas suffisamment ce qui a déjà été fait dans l'univers, et j'y incorporerais des notions pouvant se montrer incohérentes avec les règles de l'univers. Mais également dans ce soucis d'être moins technique. A mon sens, le compromis entre le savoir faire technique et rendre le résultat digeste et compréhensible en littérature est une tâche bien plus difficile qu'avec un support visuel.
Rien que dans les phases d'actions, n'importe qui parvient à comprendre qu'un type terrasse un autre, mais les plus connaisseurs peuvent repérer un style martial particulier, un type d'arme, ect. Mais en l'occurrence, c'est plus difficile. En tout cas pour moi. Mais il faut bien s'y atteller, essayer, tenter des choses... Seule l'expérience permet d'avancer vers les bons compromis. Et je me dis que ça ira de mieux en mieux, car c'était initialement plus axé et ancré encore, c'est pour dire ! Lol

Pour ce point également, le tout n'est pas nécessairement vécu sous le prisme d'un perso particulier, donc ce n'est pas exclusivement une sensibilité individuelle qui s'exprime en l'occurrence. Je comprends bien ce que tu relèves. Je le déplore en partie, étant donné que ce n'est pas la première fois que cela revient, et que je ne peux malheureusement pas y changer grand chose sur ce point. J'avais pensé à réécrire complètement ces récits pour tenter la mise en scène en point de vue interne. Mais je pense que ce serait le meilleur moyen de faire encore pire...

J'ai pour ma part moi aussi hâte que dévoiler ce que cette opération et cet endroit renferme héhé...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Dim 02 Oct 2022 - 22:44   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Salut :hello:

Chapitre 10 lu!

Je rejoins un commentaire plus haut concernant le discours de Leia pour la mise en place du plan d'attaque du complexe: un pavé unique plutôt que plusieurs paragraphes afin que ce ne soit pas perturbant.

Ensuite, concernant ce très long chapitre. Une première partie sur le plan était claire et nette, rien à redire pour moi.

Concernant l'attaque, très détaillée voire même beaucoup trop en ce qui concerne les dégâts physique subis par le groupe Yellow. Tu as déjà indiqué comment étaient les corps sous le prisme visuel de Chewie, il n'y avait pas besoin d'en rajouter encore une couche sur un des gars (Dake) pour renforcer l'ampleur de sa blessure et sa conséquence sur son psychisme. Déjà rien que le vol plané du groupe à l'impact de la roquette suffit à prendre conscience que les mecs ne se sont pas sortis indemne et qu'il y a eu forcément des morts...

Pour les personnages, on a une nouvelle: l'ex (camarade et petite amie) de Crail. Cette Winna à l'air vraiment sympathique et semble désirer à renouer le lien qui l'unissait avec son ancien camarade... :sournois: Une amitié entre Alana et elle serait cool :)

Tu sous-entend dans un de tes commentaires que cela semble trop facile de déduire qu'Alana et Kyrsta puissent être ensemble... Pourtant je ne suis pas le seul à l'avoir vu, d'autres lecteurs ont confirmé à leur manière le chemin que tu as peut-être "involontairement" tracé pour elles... :D

Si tous les signes étaient-là parce que tu les as montrés (même clairement) et qu'au final tu fais rétropédalage en mode "It's a trap" j'y verrais du Queerbaiting :evil: :evil: :evil:

Bonne chance pour la suite :hello:
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 610
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Lun 03 Oct 2022 - 15:55   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Bien ! J'orienterai mon découpage exclusivement sous l'angle du changement de point de vue, en tout cas dans la mesure du possible, et ce même si cela provoque certains pavés. J'ai fais le mauvais choix du coup... Lol mais je peux corriger ça sans peine !

Pour le côté "ampleur des dégâts" pour le résumer ainsi, je note également. Je ne vais pas revenir dessus trop amplement, car j'ai quelques gros paragraphes qui y sont déjà consacrés sur les réponses précédentes... Lol

Ah... Tomberais-je dans le piège scénaristique du fameux triangle amoureux que j'affectionne tant ? Ou du double triangle ?! Entre Crail/Alana/Winna, mais également Alana/Crail/Anakin... Et Kyrsta qui peut se mettre dans la danse d'une certaine manière...? Bon, je peux le dire, car c'est plus ou moins clair : j'avais la grosse envie de brouiller les pistes sur ce que pourraient être les romances envisagées dans ce tome. Rien qu'à cet instant, il existe plusieurs possibilités/combinaisons possibles. Lesquelles vont se conclure, échouer, traîner... Mes partis pris et sensibilités habituelles vont, je pense, vous orienter assez aisément en définitive... Quoique... Ah, cette fois, je n'ai même pas à forcer pour brouiller les pistes dans mes messages, mon récit s'en charge pour moi !

Du "queerbaiting" ? Alors j'ai un excellent niveau en anglais (Sisi, il faut me croire sur parole) mais je veux qu'on me parle français Monsieur, en particulier si c'est pour me planter toutes ces notions typées néologisme moderne ! Lol elles ont en effet des éléments succeptibles pour se rapprocher. Mais cela pourrait très bien ne pas se faire pour des raisons pertinentes au récit également non ? Je veux dire, moi, draguer des férus de romances orientées vers des orientations sexuelles minoritaires par simple esprit de racolage opportuniste ? Je suis peut-être amateur, mais je suis un artiste. Pas de ça ici bigre ! Lol

Si jamais un évènement tend à les éloigner ou les rapprocher, il sera d'ordre artistique et narratif, indépendamment de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. C'est ainsi que je projette les relations, et plus particulièrement les romances. Le sexe et l'orientation sexuelle des persos m'importe peu, mais vraiment ! Je préfère réunir ou éloigner des persos selon leur personnalité, leur vécu, leur fondement identitaire, leur essence.

Tout ça pour dire que j'ai beaucoup parlé, sans pour autant en révéler héhé... Mais si je lâchais des certitudes dès maintenant, ce serait un peu idiot de ma part non...?

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Lun 03 Oct 2022 - 17:18   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Ah, on le défend son petit Crail hein...

J'ai la haine et l'affection tenace, que veux-tu :transpire: Mais je ne le défends pas, c'était plus pour expliciter mon ressenti de lectrice ! Il n'a en effet pas l'air doué sur le plan relationnel, pauvre bichon (bon j'avoue qu'il a droit à un meilleur surnom qu'Alana).

ShamanWhills a écrit:Si tous les signes étaient-là parce que tu les as montrés (même clairement) et qu'au final tu fais rétropédalage en mode "It's a trap" j'y verrais du Queerbaiting :evil: :evil: :evil:

+ 1, tout à fait d'accord :oui:
On a trop peu de relations queer dans la fiction (et surtout dans Star Wars) pour se contenter d'allusions et d'hameçonnage. Sans vouloir à tout prix qu'elles finissent ensemble, vu ce que tu sous-entends dans leurs rapports, il faudra à un moment appeler un chat un chat :neutre:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Mandoad » Lun 03 Oct 2022 - 17:48   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Ah... Tomberais-je dans le piège scénaristique du fameux triangle amoureux que j'affectionne tant ? Ou du double triangle ?! Entre Crail/Alana/Winna, mais également Alana/Crail/Anakin...


Honnêtement, pour le moment les triangles sont fortement à sens unique et non fermés ou en ligne de ce que je perçois. On a:
Crail amoureux d'Alana (et elle lui met un vent), tout en ayant encore des sentiments pour Winna
Winna encore intéressée par Crail
Anakin amoureux d'Alana (et elle ne se l'imagine même pas comme possibilité)
75% de la galaxie attirée par Alana et Anakin (désolé, fallait que je le fasse :lol: )

En revanche, lorsque tu nous parle de Kyrsta et Alana, il est plus que clair qu'il y a un intérêt et une attirance physique et psychologique, ce qu'on retrouve dans aucune des autres relations. Donc nope, pas de pistes brouillées pour moi ou alors je serais surpris grandement de toute autre issue, sauf immense chamboulement.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Loucass824 » Lun 03 Oct 2022 - 20:15   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Mareva

"pauvre bichon"... Alors là, comment prétendre ne pas défendre un perso affublé d'un tel sobriquet ?! on dépasse même le stade de la simple défense... Mais fais-toi plaisir. Que l'affect ou l'antipathie soit fort, ça me fait autant plaisir que cela m'amuse d'une certaine manière.

C'est qu'il est difficile pour moi de trop en dire sur ce sujet, pour ne pas orienter le lecteur. Mon souci pour ce genre de romances, c'est que, de ce j'en vois, par trop souvent forcé, amené de façon si peu subtile, tout ça pour un agenda militant. Pour moi, faire de l'art n'est pas faire de la propagande, pour le dire grossièrement.
En résumé, si je mets en scène une romance autre que hétérosexuelle, et ça a été le cas sur d'autres œuvres, elle sera présente pour d'autres raisons que remplir une case, un agenda, ou autre idiotie... La manière dont c'est fait, en particulier par Disney, Netflix, Amazon, ect dessert totalement ces causes à mon sens tellement c'est mal fait. Mais c'est un autre débat...

Mandoad

Fripon tu me casse ma cabane ! Je brouille les pistes comme je peux, et voilà que tu me dresses un organigramme de qui peut finir avec qui ! Bigre...

Bon, ça va, tu m'as bien fait rire encore sur le sex-appeal des deux Jedi, alors ça ira pour cette fois... Lol il n'en demeure pas moins que des relations apparemment fermées peuvent éventuellement se débloquer d'une manière ou de l'autre. Et peut-être existe-t-il des relations possibles qui demeurent cachées...?

Je fais ce que je peux hein...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar LL-8 » Mar 04 Oct 2022 - 14:37   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre lu!

Alors moi j'ai eu du mal à me repérer du début à la fin :paf: Le discours est pas mal mais il faut revoir ta mise en page, les limites des dialogues sont floues. Et l'action était sympa à suivre aussi mais malheureusement, on ne sait pas où on est et qui fait quoi. J'ai apprécié que ta bataille ne soit pas "propre" et que le camp des "gentils" essuie des pertes.
J'ai bien aimé le personnage de Winna - je regrette simplement que ce soit encore quelqu'un qui n'est lié que par l'attirance physique/amoureuse aux personnages principaux. C'est un avis très perso mais je trouve ça redondant.

J'ai quand même hâte de voir où tu nous emmènes! A+ pour la suite!
"Mind tricks don't work on me."
Nouvelle fic' ! L'Héritage
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1225
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Loucass824 » Mar 04 Oct 2022 - 18:30   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Alors avant tout, est-ce que tu as lu le chapitre 9 ? Comme tu n'es pas revenue dessus, je me suis posé la question. Ce n'est pas pour t'y obliger, mais je me dis si jamais tu l'avais zappé, par mégarde d'une manière ou de l'autre, et que ce n'est que dans plusieurs chapitres que tu t'en rends compte, je me sentirais idiot de ne pas l'avoir relevé... Lol

J'ai oublié de le modifier hier, alors que je rejoignais les remarques dans ce sens. Donc désolé, si j'avais corrigé tu n'aurais pas eu ce souci...
Par contre, pour le "qui fait quoi" dans l'action, je pensais avoir été clair. Dans quelle mesure cela t'as semblé brouillon exactement ? Car en vérité, seule l'escouade de Crail est infiltrée à l'intérieur du centre, et toutes les autres mènent une attaque frontale à l'extérieur, demeurant groupés grâce à leur dispositif de protection. Les infos sur le positionnement sont également fournies dans le briefing, comme une mise en place de comment les choses vont d'agencer lors de l'assaut.
Après, s'il s'agit de "qui est qui", dans le sens du nom des escouades par exemple, je peux le comprendre, Mandoad l'ayant déjà relevé, et je n'avais pas songé à cela.

Si tu aimes les batailles sales, où le camp des protagonistes subit des pertes et se trouve bien éprouvé, tu devrais trouver ton compte héhé...

Content de voir que le perso de Winna fonctionne plutôt bien pour le moment ! Alors je peux comprendre ce reproche, c'est audible. C'est qu'étant donné les dispositions dans lesquelles le GSP s'est formé, les officiers ont forcément un lien d'une manière ou de l'autre. Chaque nouveau perso doit sa présence aux contacts qu'ont chacun des membres de base. Dake et Winna pour Crail, Valae pour Lando, J'anidd pour Leia...
Il faut bien recruter, mais les éléments pouvant postuler ont déjà un poste ailleurs. Et comme je l'ai laissé entendre à plusieurs reprises dans ce récit, à part la Division, ce sont les mégacorporations qui s'occupent des contrats militaires. Au sein de ces corpos, les officiers ont des bonnes places, bien rémunérées, et ne vont pas tout quitter pour un boulot moins sécurisé, une moins bonne place, et un salaire possiblement plus bas. Je ne l'ai pas formellement matérialisé, mais j'ai laissé le récit le raconter à plusieurs instants.

Donc peut-être ai-je rendu cela trop obscur, c'est possible également. Valae était sans poste, Dake était mis à pied, Winna a lâché son poste ailleurs justement pour Crail, J'anidd avait besoin d'argent pour ses proches, mais aussi il a agir par principe. La présence de ces officiers est justement justifiée parce qu'ils ont une implication relationnelle en définitive.

Après, si c'est le côté que le GSP semble devenir une agence matrimoniale, je peux comprendre également, parmi les relations déjà établies... Lol mais en définitive, parmis les quatre nouveaux officiers, seule Winna est impliquée par ce biais.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar LL-8 » Mar 04 Oct 2022 - 18:54   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Alors avant tout, est-ce que tu as lu le chapitre 9 ?

Non, j'aurais pas fait ça ? *vérifie qu'elle a lu ce chapitre* ah ben non, je l'ai zappé :transpire:

Bon ben du coup, ça n'a pas gêné la lecture du 10 (juste la mention des élus et de Kronag, je me demandais d'où ça sortait). Rien à dire sur ce chapitre, ça annonce des choses, j'attends de voir ce qui va se confirmer ou pas et surtout la manière dont tu vas l'amener.
"Mind tricks don't work on me."
Nouvelle fic' ! L'Héritage
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1225
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Loucass824 » Mar 04 Oct 2022 - 20:45   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Ah, j'ai bien fait de demander alors ! Je me suis dit elle va me prendre pour un nul de dire ce genre de choses, mais ça me rassure, au moins, la catastrophe est évitée ! Et oui, comme les deux chapitres n'étaient pas liés par des cliffhangers ou par une même opération... Tu aurais par exemple loupé le dernier en passant du 9 au 11, tu te serais je pense aperçue toi-même de l'avoir oublié.

Si les choses semblent te convenir sur ce chapitre, c'est tant mieux pour moi. Et au moins, lorsque ces événements se représenteront après l'opération, cela aura un sens. Car lire la prochaine séquence développement post opération sans avoir lu ce chapitre, là c'aurait été problématique... Lol
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 07 Oct 2022 - 14:13   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous ! L'opération sur Kronag se poursuit. Les difficultés s'enchaînent, et vont continuer de s'enchaîner. Un tribut à payer, mais ce que cet endroit renferme en vaut-il le prix ? Début de réponses, et nouvelles interrogations qui surviennent sont au programme...



Chapitre 11





— On vous tient informés, gold leader terminé ! répondit Crail. Du nouveau ? fit-il en se tournant vers J’anidd.
— Il ne semblerait pas qu’ils se préoccupent de nous, répondit le Rodien. Ce qui est plus surprenant encore, c’est qu’ils ont évacué le personnel non-essentiel. Mais sans mettre toute leur base en confinement.
— Tant mieux pour nous, non ? demanda Anakin. On est justement censé les occuper et les forcer à la défensive, pas les anéantir.

Ce genre de manœuvre titillait l’instinct de Crail. Il ne doutait pas que, tant que le plan serait exécuté à la lettre, il pourrait avoir un tel impact. Mais lorsque les choses se déroulaient parfaitement, il demeurait toujours sceptique, se préparant au pire. Ce simple détail, savoir le personnel civil évacué hors des axes principaux, était ce qui donnait libre cours à ses réflexions.
— Je ne sais pas…, répondit Crail en réfléchissant. Pas le choix, nous n’avons pas le temps de nous préoccuper de ça. Continuons d’avancer, mais tâchons d’être plus prudents.
Le capitaine continuait à songer aux mêmes détails. Il savait qu’ils n’avaient pas d’autres alternatives pour l’instant. Car les escouades d’assaut se trouvaient exposées, et elles ne pouvaient leur laisser un temps illimité.

Ils continuèrent à progresser, jusqu’à bientôt arriver à l’ascenseur.
— C’est verrouillé, constata Crail. J’anidd, force la porte, on te couvre !
— Je m’en charge ! fit-il alors qu’il s’affairait déjà, mais le verrou magnétique lui donnait du fil à retordre. Saleté de…
— Quel est le problème ?
— Je ne comprends pas, s’étonna-t-il, toujours occupé à forcer la porte. Étant donné le niveau de verrouillage, j’aurais du réussir à l’ouvrir depuis longtemps. Le cryptage est faiblard. C’est comme s’il était levé, mais affichait tout de même un blocage.

Crail commença à songer au pire. Il sentit qu’Alana et Anakin étaient en train de se tourner brusquement vers lui. Un afflux d’adrénaline s’empara de tout son corps. C’était comme si les évènements se déroulaient au ralenti, mais il ne pouvait pas influer sur eux. Il s’apprêtait à prévenir J’anidd, mais la détonation qui suivit l’en empêcha. Crail et le Rodien furent projetés au sol en même temps. La fumée à peine dissipée, des coups de feu retentirent, et tous furent contraints de se mettre à couvert, des deux côtés de la porte. Les tirs étaient portés au niveau du tronc, Crail et J’anidd étant par conséquent à l’abri tant qu’ils restaient à terre.

Alana les repéra enfin, mais la crainte s'empara d'elle lorsqu'elle vit que Crail tentait de se relever. Il était désorienté au possible, agissant par simple réflexe. Les tirs allaient bientôt atteindre son front s'il se redressait sur un genou. Il fallait agir. D'une réaction forte à propos, la jeune Jedi puisa rapidement dans la Force, pour lancer une poussée retenue. Cette dernière envoya les deux soldats loin en arrière, dans un coin de la pièce, couvert et hors de portée des tirs. Elle n'avait aucun idée de leur état à l'heure actuelle. Mais le plus important était qu'ils étaient hors du feu ennemi à présent. Les quatre autres membres d’escouades demeuraient à couvert derrière la porte.

Crail eut plus de mal à se relever et reprendre ses esprits. Les gémissements de douleur de J’anidd le poussèrent à s’activer. Le Rodien semblait souffrir terriblement, mais ne cherchait pas à se relever. Crail parvint rapidement à sa hauteur, et il réprima une expression craintive avec peine. Le Rodien avait été durement touché par l’explosion de la serrure, des fragments métalliques l’avaient atteint à plusieurs reprises.
— A l’aide ! Aidez-moi ! hurla J’anidd, hystérique.
Crail tenta de se ressaisir. Il ne comprenait pas pourquoi J’anidd paniquait à ce point, alors qu’il se trouvait à ses côtés. Son ami était sous le choc et désorienté, mais Crail était là pour lui.
— J’anidd, je suis là ! lui cria Crail.

Le Rodien tournait la tête dans tous les sens, tentant vainement d’agiter ses mains pour l’agripper. L’une d’elle, qui s'était affairée sur le verrou magnétique, avait été complètement sectionnée par l’explosion, calciné jusqu’au poignet.
— T’es où ?! J’te vois pas !
C’est à cet instant que Crail en prit conscience. Comment J’anidd aurait-il pu le voir, alors que ses yeux avaient été criblés de divers débris métalliques ? Le couperet tomba plus clairement pour Crail que pour lui. Sa vision était perdue à jamais. Mais ce n’était pas le moment de formuler ses craintes. Crail s’empara de sa main gauche, seule encore en état.

A son contact, le Rodien se crispa, l’agrippant de toutes ses forces, comme si sa vie en dépendait. Il se mit à remuer dans tous les sens, même s’il était limité par ses blessures, cherchant vainement une explication à ce qu’il était en train de vivre. Les questionnements qui le taraudaient à cet instant étaient sans cesse interrompus par une douleur indicible. Il souffrait terriblement, encore plus en ne comprenant pas ce qui lui arrivait.
— Je suis là J’anidd, fit nerveusement Crail, tentant de le rassurer autant qu’il cherchait à se rassurer lui-même. Ca va aller mon gars ! ajouta-t-il avec le plus d’assurance possible.
Le bras droit du Rodien était criblé d’impact, en plus de la main désormais absente, et ne réagissait pas aux mouvements. J’anidd toussotait, sa respiration rauque lui déclenchant une profonde douleur thoracique. Il se crispa, tentant de baisser sa tête plus bas pour chercher à voir ce qu’il lui arrivait.

Crail était occupé à plonger sa main dans une de ses poches, à la recherche d’une seringue ou d’une dose d’hypospray. Mais pourquoi diable était-ce si difficile d’en trouver une à cet instant ?!
— J’suis touché Crail, j’suis touché… O-où… Où ça ?
Crail baissa son regard sur la poitrine de son ami. Yeux, main, poumons, foie... Nombre de débris s'étaient logés dans son corps, qui avait fait barrage pour protéger Crail lui-même. Car au delà de se trouver étourdi et secoué, il n'avait pas été touché. Le saignement au niveau du foie s'accentuait, signe de l'urgence. Mais Crail ne savait quoi répondre. Devant cette image, il abandonna sa recherche d’une éventuelle seringue. Face à l’inéluctabilité du moment à venir, il souleva légèrement J’anidd pour le rapprocher de lui, et plaça sa main libre sur les différentes blessures du Rodien. Au fur et à mesure qu'il lui indiquait l'étendue des dégâts, Crail fut en mesure de lire le changement drastique dans l’expression du visage de son ami.

La réalité qui atteignait son cerveau tomba comme le plus lourd des couperets. Il savait ce que cela signifiait. Mais il ne voulait pas que cela se produise. Il ne voulait pas ! Il avait tellement peur.
— Oh bordel, oh bordel j’vais mourir ! J’vais mourir ! geigna profondément J’anidd, pleinement conscient de ce qui allait arriver.
— Accroche-toi mon gars ! Accroche-toi, répéta Crail en tentant de le maintenir sous tension.
J’anidd lâcha sa main pour réussir à trouver l’épaule solide de Crail. Il l’empoigna pour se rapprocher de lui.

Crail sentait la profonde terreur qui traversait le Rodien. Il ne l’avait que trop vue. Celle ressentie lorsque l’on savait que le moment était venu. Elle avait traversé chaque visage d’hommes morts dans ses bras. Crail avait toujours fait ce qu’il fallait ensuite. Mais ici, c’était différent. J’anidd était son ami à présent. Il était devenu quelqu’un que Crail appréciait et estimait. Et il allait mourir, dans ses bras, sans qu’il ne puisse y faire quoique ce soit. La force de la poigne du Rodien était plus puissante que jamais. Ce geste remplit Crail d’une profonde mélancolie dont il avait du mal à se défaire.
— J’veux pas mourir Crail ! sanglotta profondément J’anidd. Me laisse pas mourir, me laisse pas mourir Crail ! l’implora-t-il de nouveau. Me laisse pas mourir Crail, répétait-il vainement.

La terreur profonde s’intensifiait. Et il transmettait ses émotions à Crail, qui l’approcha de lui, sans vraiment savoir pourquoi. Alors qu’il avait la tête plongée près de J’anidd, Crail finit par la relever. Il ne sentait plus l’étreinte puissante du Rodien. Il vit sa tête basculer vers l’arrière, pour ne plus jamais se redresser. Il tenta de rejoindre son regard, mais c’était terminé. Son cœur avait cessé de battre. Ses multiples blessures avaient eu raison de lui. Il n’y avait plus rien à faire. J’anidd venait de perdre la vie. Crail serra contre lui le corps sans vie du pauvre technicien. Plus rien autour de lui ne semblait avoir d’importance.


*****


Les deux Jedi se trouvaient sur la gauche, Winna et HK-47 sur la droite. La Togruta était inquiète pour Crail, mais Alana avait réagit promptement. Elle ne l’avait pas vu être touché gravement, il devait aller bien. C’était la seule chose qu’elle s’efforçait de penser pour ne pas défaillir à l’instant. Avant de se préoccuper du reste, il était temps de s’occuper de la situation ici.
— Je crois que c’est un boulot pour un Jedi, estima Anakin.
— Pour deux Jedi plutôt, ajouta Alana.
— Ne faites pas n’importe quoi ! les interpella Winna.
— C’est tout réfléchi, lui répondit la jeune femme. On ne pourra pas passer. On n’a ni le nombre, ni la puissance de feu.
— Nous, on fonce dans le tas, expliqua le jeune Jedi. Et vous, vous profitez de la diversion pour abattre tout le monde.
— Très bien, s’inclina la Togruta, qui savait que quelque chose devait être tenté. A votre signal.

Les deux Jedi dégainèrent leurs sabres, et s’échangèrent un regard. Ils savaient ce qu’ils avaient à faire, et comment le faire. Le court instant prit pour se donner mutuellement de la Force allait suffire. Décidés, ils se lancèrent dans la mêlée. Ils purent rapidement constater que la distance n’était pas si longue à parcourir. Ces soldats n’étaient pas suffisamment rapides pour les atteindre, ni assez doués pour leur poser un problème une fois au contact. Les premiers tirs les ratèrent de peu lorsqu’ils arrivaient quasiment à portée. Anakin bondit en faisant un moulinet pour dévier un tir, et fit s’abattre son sabre d’une frappe par le haut sur la poitrine de son adversaire, qui mourut sur le coup. Alana de son côté était partie à l'autre bout de la pièce. Elle se lança dans une glissade tout en contrôle, balayant son adversaire au niveau des hanches. Ils se relevèrent en même temps après leur premier assaut, prêts à attaquer de nouveau.

Il restait au moins huit autres ennemis dans la pièce. Ils repartirent à l’attaque, au moment où les soldats adverses pensaient enfin les avoir en ligne de mire. Mais leurs tirs étaient à nouveau trop courts. Winna et HK-47 sortirent à découvert, pour ouvrir feu sur leurs adversaires. L’attention de l’ennemi focalisée sur les deux Jedi, ils purent ajuster leurs tirs et visèrent juste. Bientôt, quatre nouveaux ennemis tombèrent. Le reste de la bataille fut assez courte, et les troupes ennemies furent rapidement défaites.

A peine le danger écarté, l’escouade se lança vers l’arrière pour retrouver Crail et J’anidd, Winna en tête. Son cœur battait la chamade, et chaque foulée paraissait interminable. Elle arriva face à Crail qui était en train de reposer J’anidd au sol, arrangeant délicatement sa position du mieux qu’il le put. Elle se figea face à cette image. Alana arriva derrière elle, mais elle ne s’arrêta pas. En progressant vers son ami, elle avait senti que le Rodien avait perdu la vie. Elle rejoignit Crail, et l’enlaça sans ménagement, dos à lui.

Anakin demeura à la hauteur de la Togruta. Il sentit les émotions traversées par son ami, mais aussi par Winna. Il posa une main amicale sur son épaule. Elle se tourna ensuite vers lui, lisant la compassion qui transparaîssait sur son visage. Lui voyait la reconnaissance sur son visage juvénile mais crispé, et l’enjoignit à rejoindre Crail.

Au moment où Winna posa un genou à terre pour se retrouver à la hauteur de Crail, ce dernier tourna son regard vers elle. Elle fut bouleversée de ce qu’elle y vit, bien plus ébranlée qu’elle ne l’avait pensé. Il n’était plus le même. Ce Crail-ci laissait les autres l’atteindre émotionnellement, pour le meilleur comme pour le pire en l’occurrence. Ce Rodien, J’anidd, comptait pour Crail. Et c’était tout ce qui importait pour elle. A partir de cet instant, elle su qu’elle se montrerait présente pour lui. Parce qu’il en avait besoin. Parce qu’elle avait besoin d’être là pour lui. Peu importait ce qui les avait séparé par le passé.

— Pourquoi traîner, il est temps d’y aller, intervint HK-47 une fois à la hauteur d’Anakin.
— Encore juste un instant, répondit le jeune Jedi à mi-voix.
Crail finit par se relever, se défaisant des attentions des deux femmes. Il commença de suite à vérifier son équipement pour la suite de l’opération, tel un réflexe conditionné pour reprendre le contrôle. Il n’avait que trop longtemps laissé ses émotions le perturber. Il devait à présent les enfouir dans un coin de son esprit. Crail était le commandant en chef de cette opération. Il ne pouvait se permettre de flancher. Il devait se montrer à la hauteur pour ses hommes. C’était tout ce qui importait. D’un simple geste amical, il remercia les deux femmes venues le réconforter, avant de les dépasser pour approcher de son ami.

— L’accès à l’ascenseur est dégagé, indiqua Anakin. Il est nécessaire d’avoir un accès, ou bien on peut tenter le piratage.
— Je peux le faire, intervint HK-47.
— Tu as des protocoles de sécurité ? s’étonna Anakin.
— Evidemment, quelle question…
— Tu aurais pu nous le dire, rétorqua Crail, prenant la parole pour la première fois.
— Avez-vous seulement songé à demander ? Ah, votre logique, vous les sacs à-
— C’est bon, c’est bon, l’interrompit le capitaine qui n’était pas d’humeur. Mets-toi au boulot.

Crail voulut se mettre en marche, mais Anakin fit un pas léger dans sa course pour le forcer à s’arrêter. Crail rejoignit son regard. Il n’y avait pas besoin de mots. Il savait que son ami était là pour lui. Qu’il ne le laisserait pas affronter cela seul.

De son côté, le jeune Jedi avait une bonne idée de ce qui taraudait son ami. Il n’avait aucune chance, devait-il songer. Peut-être serait-il encore en vie si j’avais été plus dur avec lui. Si je l’avais forcé à rester en retrait… Non ! Un autre serait mort à sa place. Il faut continuer d’avancer. Anakin ne pouvait en être certain, mais il était convaincu que c’était le genre de cheminement que Crail expérimentait. Les deux amis se firent un signe ferme de la tête, et c’en était terminé. Pour l’heure, il était temps de passer à autre chose.

L’escouade se massa ensuite près de l’ascenseur, tandis que HK-47 finissait de le pirater. Ils prirent tous place à l’intérieur, avant que Crail ne reçoive une transmission.
— Ici gold leader.


*****


— Il est stabilisé, expliqua Valae. Mais on est contraints de changer nos plan. On va devoir se coller aux murs d’enceinte, pour se mettre hors de portée de ce canon. En nous voyant partir à l’assaut sans vraiment attaquer, ils risquent de comprendre que nous ne sommes pas les seuls dont ils doivent s’occuper.

Les bonnes nouvelles arrivaient en cascade apparemment. Apprendre que Dake était dans un état critique, même si son pronostic vital n’était pas engagé, vint s’ajouter à la perte de J’anidd. Au tour de qui ce serait ensuite… Crail n’avait aucune envie de se poser cette question. Mais elle ne pouvait s’empêcher de s’imposer à lui. Plus profondément que sur n’importe quelle opération à laquelle il avait participé. Il n’avait pourtant pas la sensation de perdre la main, alors d’où provenait ce doute ? Pourquoi passait-il plus de temps à songer à ceux qui l’entouraient qu’à l’opération dont il avait la charge ? Il en avait assez de ces questionnements. Il était un soldat d’élite. Et des dizaines de soldats comptaient sur lui. Il n’avait qu’à passer au dessus de tout cela, comme d’habitude. Son conditionnement et sa discipline feraient le reste. Il s’agissait simplement d’impulser le mouvement.
— C’est déjà le cas, parvint-il à soupirer.

La commandante sentit ce que traduisait le ton de Crail. Elle ne pouvait pas prétendre ne pas savoir ce dont il s’agissait. N’importe quel officier avec un minimum d’expérience connaissait ça. La perte d’hommes, surtout lorsqu’ils étaient plus que de simples troupes à commander. Les nombreux questionnements que cela faisait naitre. Ce bouleversement… Valae avait trouvé son remède, et puisait dans tout cela pour alimenter son désir de faire payer l’ennemi. Peu importait la nature de l’opposition. Chaque opération devenait personnelle. Même si elle conservait ses capacités de discernement et sa lucidité, ce n’était clairement pas la meilleure conduite à tenir lors d’opérations à haut risques. Mais elle n’avait pas d’autres choix. C’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour avancer sans flancher.
— Un problème ? lui demanda-t-elle.

— On a aussi eu des ennuis ici. Nous sommes dans l’ascenseur, donc la diversion de l’attaque frontale a rempli sa fonction. Je vous aurai bien dit de rejoindre notre voie d’entrée et de neutraliser les ennemis en progressant de l’intérieur, mais vos effecti-
— On va trouver un moyen, Jerre !
Et voilà qu’il fallait qu’il se trouve affublé d’une forte tête par-dessus tout ça…
— Ne prenez pas de risques inconsidérés ! intima-t-il. Vous avez fait votre part, inutile de vous mettre en danger pour rien !

Elle ne répondait pas, observant ses hommes tout autour d’elle. Elle décryptait sans peine ce qu’elle y voyait. Elle avait observé ce regard de nombreuses fois, dans bon nombre de moments décisifs. Cette volonté de refus total. De ne pas abandonner. Sous aucun prétexte. Peu importait le plan, les ordres, les consignes. Des camarades étaient tombés. Certains ne se connaissaient que depuis quelques jours. Mais ce n’était pas ce qui comptait. Ils faisaient tous parti du même corps, ne faisant qu’un. Un groupe tourné vers le même idéal, la même volonté. Leurs camarades ne pouvaient être tombés alors qu’il restait un souffle de vie chez l’ennemi. Ils ne pouvaient pas se replier et attendre, prendre la voie de la facilité, alors que d’autres étaient toujours à l’intérieur, à prendre des risques, à se battre. Ce n’était pas dans leur nature.

Et ce n’était certainement pas dans la nature de la commandante Valae. Elle savait qu’elle n’allait rien exiger de ses troupes. Elle voyait dans leur regard qu’ils n’attendaient que cela, qu’elle les pousse à continuer. Qu’ils la suivraient, quoiqu’il arrive. Elle avait toujours su inspirer ses troupes. Guider par l'exemple.

— Vous entendez Valae ? répéta Crail. C’est un ordre !
— Désolé gold leader, mais la transmission fonctionne mal. Nous allons nous déployer. Yellow leader terminé.
A peine la transmission interrompue, elle regarda Chewbacca et lui fit un signe de tête. Le Wookie soutenait la décision de la commandante. Il fallait mettre un terme à ce combat. Il fallait faire le nécessaire pour préserver ses amis, toujours au cœur de cette installation, prenant le plus de risques possibles. Il avait perdu son meilleur ami. Son frère. Il n’était pas question qu’un autre membre de sa famille ne meurt dans d’horribles circonstances. Pas tant qu’il aura fait tout son possible pour les aider.
— Ecoutez-moi bien, reprit-elle d’un ton ferme et assuré. Nous allons foncer vers la fortification en nous divisant en deux groupes. Chaque groupe va prendre un des blessés avec lui. Restez groupés et tout ira bien. A ton signal, fit-elle en direction du Wookie.

Chewbacca poussa un grognement rageur tout en sortant à découvert, et tous se lancèrent à sa suite. Le canon venait d’être armé, mais l'ennemi fut contraint de recalibrer le tir, car leurs cibles se trouvaient maintenant en mouvement. N’arrivant pas à les verrouiller, ils se décidèrent finalement à faire feu. Le tir manqua sa cible, atterrissant vers l’arrière, entre les deux groupes, les artilleurs n’ayant pu se décider vers lequel frapper. Mais l’heureuse conséquence pour l’escouade d’assaut fut que le tir avait légèrement endommagé la structure du mur d’enceinte. Plusieurs morceaux en étaient tombés, et il paraissait plus fragile à présent.

Une fois tous arrivés à destination, Valae constata que Chewbacca aussi l’avait remarqué, et qu’ils semblaient avoir eu la même idée.
— Lequel de nous deux prends l’entrée du personnel ? demanda la commandante.
Le Wookie prit l’initiative de vouloir passer par l’entrée du personnel. Il avait une certaine expérience des combats dans des lieux exigus. La commandante n’insistait pas, car elle en revanche, n’avait pas de préférence particulière. Sans compter que la volonté ferme affichée par Chewbacca était suffisamment éloquente. Il était plus pertinent de miser sur ce genre de facteur. Ils se mirent d’accord pour laisser un soldat de leurs groupe respectif pour couvrir les blessés.
— Réserve-moi un de tes plus beaux rugissements quand tu seras prêt ! lui suggéra-t-elle.

Chewbacca acquiesça, et fit signe à son escouade de le suivre. Ils longèrent rapidement les remparts de l’installation, fonçant à vive allure, car il n’y avait pas un instant à perdre. Il fallait un petit moment avant qu’ils n’arrivent jusqu’à l’entrée de service du personnel. Une fois sur place, il commença à progresser à l’intérieur. Le Wookie et son escouade cherchaient à se frayer un chemin jusqu’à l’enceinte intérieure principale, là où les défenseurs s’étaient regroupés. Chewbacca en tête, l’escouade progressa en remarquant les traces de la progression de l’escouade d’infiltration, les verrous magnétiques forcés étant la preuve la plus manifeste. Ils passèrent ensuite non loin de la zone de l’ascenseur, et virent les traces d’un affrontement nerveux, et le corps de J’anidd. Mais Chewbacca ne ralentit pas sa progression. Il ne pouvait se le permettre. Il imaginait sans peine ce qu’avaient pu ressentir ses amis en vivant cet affrontement, et cette perte. Mais l’heure était à l’action. Il devait se concentrer sur les vingt prochains mètres. On comptait sur lui.

Pendant ce temps, l’équipe yellow avait installé suffisamment d’explosifs pour faire céder un pan de mur entier, et ainsi créer une ouverture par l’extérieur. Avec un peu de chance, ils allaient détruire un des piliers de soutien, et ainsi emmener plusieurs ennemis postés sur le haut des murs. Ils étaient prêts, n’attendant plus que le signal du Wookie pour faire sauter les charges. Quelques minutes plus tard, un puissant rugissement, suivi d’un début d’échange de tir, firent apparaître un sourire mauvais sur le visage de Valae. Répartis à bonne distance de chaque côté des explosifs, elle ordonna leur déclanchement d’un geste de la main vers le spécialiste qui détenait le détonateur en permacrète. Les explosifs s'enclenchèrent, faisant lourdement trembler le sol. Plusieurs parties du mur volèrent en éclats, soulevant la terre et la poussière de permabéton, faisant légèrement chanceler la plupart des combattants situés dans un rayon proche. Une petite ouverture, suffisante pour faire passer deux hommes de front, se créa. Mais ils ne se lancèrent pas immédiatement.

Un peu de chance ne fait pas de mal, constata Valae. Un pilier s’effondra à l’intérieur de l’enceinte, provoquant une certaine panique parmi les forces qui se trouvaient à l’intérieur, déjà assaillies par l’offensive de Chewbacca. Plusieurs ennemis étaient tombés d’une hauteur leur garantissant une fin abrupte. Le canon qui leur avait causé tant de soucis fut lui aussi entrainé dans la chute. La poussière à peine soulevée, les ennemis encore désorientés, Valae se lança dans l’ouverture. Elle était maintenant assez large pour que tous puissent se lancer dans la bataille. A présent, seule la volonté ainsi que la combativité allaient garantir la victoire, et non la tactique.


*****


Crail tapa rageusement du poing contre une cloison de l’ascenseur. Un tiers des effectifs se trouvait déjà anéanti par l’ennemi. Et le reste allait en plus tenter une offensive insensée sur une structure fortifiée et bien défendue, face à des combattants qui eux n’avaient pas été épuisés par un assaut de longue haleine. Pourquoi cette idiote de Valae avait pris une telle décision ?! Elle aurait du museler ses hommes ! Ou alors cette folle avait elle aussi perdu la raison ? Dake, J’anidd, d’autres encore, et de nombreux autres à venir… Sans oublier qu’eux même n’avaient aucune idée de ce à quoi ils allaient être confrontés. Cette opération avait été bien encadrée. Le plan était clair. Les pertes étaient certes un risque, mais pas une excuse pour tenter je ne sais quel plan insensé !

— Je ne crois pas que ce soit judicieux d’endommager un ascenseur lorsqu’on est dedans, ironisa HK-47. Mais ce n’est pas moi qui décide. Je ne suis pas capitaine, ni un leader doré…
Anakin retint Crail, s’interposant entre lui et le droïde pour l’empêcher d’aller lui expliquer ce qu’il trouvait judicieux sur le moment. L’afflux de rage qui venait de s’emparer de son ami à l’instant l’avait déstabilisé. Cela ne lui ressemblait pas d’agir ainsi. Il ne se trouvait pas dans son état normal. Anakin n’avait aucune idée de ce qui l’avait provoqué, mais il savait pertinemment qu’il ne pouvait laisser Crail dans cet état sans intervenir. Mais quel conseil lui donner ? Lui-même, à sa place, aurait probablement agit de la même manière. Mais pas Crail. Son ami valait mieux que ça.
— Hé mec, c’est pas le moment, d’accord ? lui dit-il, Crail abandonnant ensuite son envie de frapper le droïde, sans décolérer pour autant. Tu ne veux pas nous dire ce qu’il se passe, très bien. Mais ressaisit-toi.

Crail leva enfin les yeux vers son ami. Le capitaine se rendait compte qu’il perdait le contrôle de la situation. La mine inquiète d’Anakin le ramena à la réalité, et lui fit retrouver toute sa contenance. Il s’était égaré, mais c’était terminé.
— Ils ont un canon avec torpilles à fragmentation, finit-il par expliquer. L’escouade de Dake a été complètement balayée. Seul lui et un autre gars sont encore en vie, mais ils sont mal en point. Les autres escouades vont en plus tenter une offensive risquée, malgré mes ordres…
Anakin ne disait mot. Car il n'y avait rien à dire. L'avoir fait parler, et qu'il soit calmé, suffisait. Il envoya simplement une bonne tape sur l’épaule de son ami.

Crail hocha la tête en retour. Il vit l’expression préoccupée des deux femmes à côté de lui. Mais il ne s’attarda pas sur elles. C’était plus facile de se focaliser sur son ami pour se concentrer de nouveau. Face à elles, il se serait mis à se questionner sur son comportement, ses réactions, ce qu’elles pouvaient penser de lui à cet instant. En temps normal, il aurait été plus que ravi de cela, accueillant leurs témoignages avec plaisir. Mais ce n’était pas le bon moment.

— Qu’est-ce qu’il est lent cet ascenseur, continuait de déblatérer l’unité HK. Il aurait bien besoin d’un grippage.
— On arrive bientôt. Escouade, tenez-vous prête !
La tension grimpa de nouveau. Les deux Jedi laissèrent leur perception s’étendre dans un rayon proche, mais aucune signature hostile ne fut ressentie. Il n’en demeurait pas moins que tous se tenaient près. Ils avaient désormais une motivation supplémentaire de faire ce qui s’imposait. Ils étaient résolus.

La porte s’ouvrit, et aucun ennemi ne les attendait. Ils pénétrèrent dans la grande pièce, sur leurs gardes. Elle ressemblait étrangement à une immense salle d’hôpital. Une fois certains que la pièce était sûre, ils furent accaparés par le décor qui s’offrait à eux.
— Je crois bien qu’on est tombés sur ce qu’on cherchait, commenta Winna.
— Eh bien qui voilà…
Tous tressautèrent en entendant cette voix inconnue. Ils se tournèrent dans sa direction, armes pointées vers la silhouette qui apparaissait, lentement. Elle avait une démarche mécanique, presque robotique, bien que très singulière. Une fois dans la lumière, tous réalisèrent qu'il s'agissait d'un Ithorien. Cet humanoïde faisait un peu plus de deux mètres. Sa grande taille était en partie due à son long cou qui s’inclinait vers l’avant, avant de remonter ensuite jusqu’à former une tête en forme de T. Il avait le teint d’un brun pâle tournant vers le beige.

— Je ne m’attendais pas à recevoir des visiteurs, fit-il de sa voix étrange et modulée.
Les Ithoriens avaient un dialecte et des timbres de voix très particuliers. Ce qui faisait que très peu d’entre eux parlaient le Galactique. Ses longs bras s’agitaient machinalement lorsqu’il parlait. Si bien que tous avaient tendance à suivre leurs mouvements, pour tenter de saisir le ton. Se trouvant dépourvus de lèvres, les Ithoriens n’avaient pas un éventail d’expressions faciales très développé. Du moins aux yeux des autres espèces.

L’apparition de ce seul non-humain dans cet endroit était plus que surprenante. Le danger semblait écarté, mais il n’était pas question de baisser sa garde. Les regards des deux jeunes Jedi pouvaient sembler rassurants, de ne pas relever la présence d’hostiles, mais Crail ne baissa pas son arme pour autant, alors que Winna commençait à la baisser lentement. HK-47, lui, était toujours prêt à faire feu, guettant le moindre signal pour laisser libre court à sa lubie de semer la mort chez les sacs à viande.
— Je suppose que vous êtes en charge de cette installation, fit Crail en le menaçant.
— Cette clinique voulez-vous dire ?

Tous regardèrent autour d’eux. Si cet endroit avait été une clinique, ce devait être dans une vie antérieure. Le champ de stérilisation, implanté au sol, signifiait clairement que des expériences étaient menées ici. Et à voir les batteries d’instruments, on pouvait aisément contester leur respect de l’éthique. En plus du matériel médical de pointe que l’on pouvait distinguer, il y avait toutes sortes de fioles, de vases. Des conteneurs transparents, petits et grands. De grands cubes, certains vides, d’autres leur occupant toujours enfermé à l’intérieur. Ces contenants ressemblaient vaguement à des cuves à bacta. Ce n’était qu’en détaillant leur aspect de plus près que l’on pouvait relever les différences. Il ne s’agissait manifestement pas de cuves ayant pour but le rétablissement de leurs occupants. De longues et épaisses aiguilles pouvaient être introduites à l’intérieur, avec des liquides de couleurs bien étranges. Aucun des membres de l’escouade n’avait la moindre idée du principe sur lequel tout ceci reposait. Mais il n’était pas bien difficile de redouter de l’apprendre.

Une odeur d’antiseptique imprégnait l’air, qui masquait le fond de chair putréfiée et calcinée qui s’émanait presque de grands conteneurs dans le fond de la pièce. Il était une nouvelle fois peu utile de s’interroger sur la fonction de ces derniers…
Un climat oppressant emplissait la pièce, mettant tout le monde mal à l’aise. L’attitude désinvolte de l’ithorien accentuait encore plus cette sensation dérangeante.

Alana avait cru que les épreuves qu’elle avait traversées depuis son départ de New Alderaan l’avaient endurcie, et préparée à n’importe quelles horreurs. Mais être préparée ne suffisait pas. Elle était hors d’elle. Elle ne parvenait pas à formuler ce qui la perturbait précisément. Il s’agissait de tout un ensemble de choses, dérangeantes et oppressantes au possible. Quelque chose d’immoral avait court ici. Les sensations qu’elle percevait à travers la Force lui révélaient tant de souffrances, de tellement d’échos différents, si bien qu’elle n’arrivait pas à faire le tri. Et parmi tout cela, une satisfaction. Celle du travail bien fait. Une légère frustration l’accompagnait, mais la certitude d’accomplir de grandes choses transparaissait. Alana ne pouvait demeurer insensible, ou passive, face à ses perceptions.
— Ce n’est pas une clinique, rétorqua la jeune Jedi. C’est un abattoir !

— Mais nous n’assassinons personne ici, voyons ! objecta naturellement l’Ithorien. Madame, tout ici est fait dans le respect de protocoles stricts.
— Permettez-nous d’en douter, ajouta Anakin, qui avait lui aussi expérimenté certaines des sensations de sa cousine.
— Manquerait plus qu’une morgue, et on a la panoplie du parfait petit mortifère, ajouta Winna.
L’Ithorien leur offrit une mine perplexe. Mais il ne semblait pas vexé. C’était comme s’il avait du mal à appréhender les paroles de la Togruta.
— Morti… Vous dites ? Ah, c’est la même chose que pour abattoir ! Pardonnez-moi, je maitrise toujours mal le Galactique.

Ils étaient une nouvelle fois déconcertés de l’attitude de ce bougre. Il agissait véritablement comme une personne ordinaire, dont la propriété faisait l’objet d’une visite impromptue. Cette impression de victime qu’il se donnait, de ne pas être réellement conscient de ce qui se passait, commençait à profondément les agacer, Winna en tête.
— Je vois, grommela-t-elle. Vous avez certainement commencé par le plus important. Du genre « dissection », « autopsie » ou bien encore « charcuter ».

Cette fois, ce ton était sans équivoque. Qu’est-ce que cette Togruta était-elle en train d'affirmer ? Ils étaient complètement perdus ces idiots ! Ils venaient de s’introduire dans sa clinique, sans aucune invitation, et ce sans même s’annoncer ou se présenter ! Ils ne possédaient aucune bonnes manières. Peut-être étaient-ils responsables du grabuge qui semblait se propager dans le centre ? Ah, ils multipliaient les problèmes ceux-là ! Sans oublier qu’ils étaient en train de lui manquer passablement de respect. Comment osaient-ils déranger un éminent chercheur de sa stature ? Ses travaux étaient bien trop importants pour qu’on le dérange ainsi. Il allait leur donner une petite leçon.
— J’ai plutôt commencé par les expressions populaires, finit-il par répondre. « Jouer avec le feu » par exemple. Ou tenez, « on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ». J’aime particulièrement cette dernière.

— Quel sale type, fit Anakin tout bas.
— Peu m’importe, reprit Crail. Vous allez vous rendre et venir avec nous.
Il fit un signe à Anakin et celui-ci le suivit pour passer des menottes à l’Ithorien. Ils le bousculèrent sans ménagement, le forçant à s’assoir par terre dans un coin. Il protestait et cherchait à se débattre, sans succès. Dans sa manière de protester, Crail comprit vite qu’il n’avait rien d’un combattant. Il était un civil, pas particulièrement dégourdi sur le plan physique. Tant mieux, il n’allait pas leur causer trop de soucis.

— HK, reprit Crail. Branche-toi sur ce port là, et extrait tout ce que tu peux.
— C’est un scandale, s’emporta l’Ithorien, vous n’avez pas le droit ! Je suis protégé par la constitution de la Nouvelle République !
— Permission de faire taire le sac à viande à la forme étrange ? demanda l’unité HK.
— Oublie, répondit Crail, avant de s’intéresser de nouveau à l’Ithorien. On me l’avait jamais encore faite celle-là. Ca ne marche pas pour les terroristes.
— Les quoi ?
— Les raclures dans ton genre ! précisa Crail.
— Tout ce que nous faisons ici est réalisé sous la supervision du Sénat, je vous l’assure !

Alana et Anakin échangèrent un regard. Le non-humain était sincère, et ne mentait pas. Les deux jeunes Jedi en étaient certains. Mais alors, comment justifier les perceptions qu’ils avaient expérimentées l’instant précédent ? Les choses prenaient décidément une tournure bien étrange.
— Comment vous appelez-vous ? demanda la jeune Jedi.
— Enosh Dhugg. Docteur Dhugg.
— Eh bien, je ne savais pas qu’il fallait avoir un doctorat pour devenir boucher, lâcha Winna.
— Quel est le but de cette installation ? l’interrogea Crail.

Le docteur Ithorien se trouvait en mesure de décrypter l’expression qui traversait le visage de Crail. Il vit d’abord un sincère manque de connaissances, et visiblement, il n’avait aucune idée des intentions et de la nature de ses travaux. Le docteur Dhugg se faisait toujours une joie de s’étendre sur la portée de ses recherches, dont il tirait une immense satisfaction. Il n’aurait cependant jamais révélé quoique ce soit si ce regard interrogatif n’avait été accompagné d’une résolution qui le terrifiait.

— Nous cherchons à augmenter le potentiel caché des fonctions cérébrales, chez différentes espèces. C’était l’initiative du sénateur Vashan, il y a bien longtemps. Mais le projet faisait du sur-place par manque de moyens, faute de subvention plus importante. C’est alors qu’un homme, un Zabrak est arrivé. Je ne connais pas son nom, mais c’est le mécène qui a permis que ce projet renaisse de ces cendres.
L’identité de ce mécène ne faisait aucun doute du point de vue des membres de l’escouade. Mais le détail le plus important résidait dans l’implication d’un membre du Sénat. Plus particulièrement d’un membre du Conseil Restreint. Crail ne pouvait accepter la véracité de cette information.

— Vous mentez…
— Capitaine ! Ah, voilà que moi aussi je vous appelle capitaine à présent, s’étonna le droïde.
— Abrège HK, répondit Crail en se relevant vers lui, toujours sur les nerfs.
— Il dit vrai. Je suis tombé sur tout un ensemble d’information, qui indique que ce sénateur Vashan est bien relié à ce projet. L’Aube Rouge également.
— L’Aube Rouge ? fit le docteur, incrédule.
— Ne faites pas l’innocent, vous ! Continue.

— Les rapports font état de protocoles de recherche sur le potentiel d’accumulation de midi-chloriens dans l’organisme des sujets. A l’origine, ils essayaient d’augmenter la résistance des sujets, puis leur constitution physique. Les protocoles de recherche les plus détaillés font état de diverses implantations de vecteurs organiques visant à systématiser la culture de midi-chloriens chez des sujets initialement incapable de telles capacités. Les premières versions étaient hautement instables. Seul l’un des sujets y a survécu. Les recherches ont donc été tournées vers la simplification des mesures, pour un plus grand taux de réussite. Les premiers essais semblent plus ou moins concluants, mais les problèmes récurrents résident dans la simplification des procédures, et la volonté d’accentuer de manière drastique la production de midi-chlorien dans l’organisme des sujets, sans nouvelle intervention chirurgicale. Sans quoi les cellules implantées finissent par se dégrader.

— Ils essayaient de créer des super-soldats, résuma Winna.
Le tableau s’éclaircit sensiblement. Cela expliquait les élus ! Il restait encore à trouver la manière dont ils accomplissaient leur rituel macabre, mais ce n’était probablement pas ici qu’ils le découvriraient. Les midi-chloriens impliquaient une maitrise de la Force. Seul Maul devait se trouver derrière l’apprentissage de ce rituel.
— Leurs expériences étaient restées en suspend, poursuivit le droïde, mais ont finalement commencées à aboutir suite à l’arrivée de ce « mécène », comme le disait à l’instant le sac à viande rabougri.

— Donc Maul a repris un projet abandonné, tenta de deviner Alana. Le sénateur n’est pas impliqué au final.
— Je crains que si. Sa signature est présente sur de nombreux documents officiels, anciens et récents. Il a également autorisé le financement de beaucoup de nouvelles mesures ici. Il ne peut qu’être au courant.
— Vous voyez, je vous l’avais bien dit, j-
— La ferme !

Crail s’était jeté sur lui et l’avait frappé avant qu’Anakin ne le retienne. Il réussit à le dégager. Cette fois, même l’intervention de son ami n’était pas parvenue à le faire décolérer. Le Sénat était impliqué, d’une manière ou de l’autre. L’organe politique auquel il avait voué son existence trempait dans des expériences macabres et immorales. Et tout cela s’était retourné contre eux. Ses convictions ne semblaient plus avoir aucun sens, et ne reposaient plus sur rien. Heureusement pour lui, il luttait pour d’autres choses à présent. La mémoire d’Han Solo, et ses amis. Mas le contrecoup de l’implication du Sénat lui envoya un coup supplémentaire qui, additionné aux précédents, manquait de faire déborder le vase dans lequel il tentait de contenir ses émotions.

— Arrête ça mec ! On a besoin de lui en vie.
— Vous devriez venir voir ça, capitaine.
— Surveille-le, ordonna Crail d’un geste distant à Anakin.
Le jeune Jedi s’exécuta, regrettant de voir ce qu'il venait d'observer chez son ami, tandis que le capitaine commença à se diriger vers l’unité HK. Ce que le droïde comptait lui révéler allait bouleverser la situation du groupe.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 750
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Ven 07 Oct 2022 - 17:26   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Un autre bon chapitre. :oui:
Ca avance et j'ai hâte de lire la suite.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17142
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations