Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

BAND OF STRANGERS Part.1 A Star wars story

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Angedabe » Ven 02 Sep 2022 - 20:36   Sujet: Re: BAND OF STRANGERS Part.1 A Star wars story

L2-D2 a écrit:Oh, cette suite de Chapitre 14 me fait prendre conscience... que je n'ai pas lu le début de ce même Chapitre 14! :transpire:

Je mets ça sur ma liste de lectures! :cute:

:jap:
Hâte d'avoir ton retour. :wink:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1466
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: Kijimi. Snowhouse tavern. First chamber on the left. Writing stories...
 

Messagepar L2-D2 » Mar 27 Sep 2022 - 11:08   Sujet: Re: BAND OF STRANGERS Part.1 A Star wars story

Chapitre 14 lu (en entier) !

Booooooon.... il a fallu que je me remette les pendules à l'heure. Mais c'est ma faute, aussi, je n'avais qu'à pas attendre aussi longtemps, donc je ne peux m'en prendre qu'à moi-même ! :transpire:

Nous voilà donc assez raccords avec l'affiche de cette partie 1, finalement ! Nos héros enfin réunis, le Darkstorm posé (bien mal posé) sur une planète froide où des formes de vie ont été détectées... avec pas mal de questions, finalement : pourquoi le vaisseau semble-t-il avoir décidé de lui-même de se poser là ? quelle était cette sorte d'ombre à bord, passager clandestin, traître ou entité surnaturelle ?

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Angedabe » Mar 27 Sep 2022 - 21:15   Sujet: Re: BAND OF STRANGERS Part.1 A Star wars story

Toujours plus de mystère. :transpire: Déjà que l'intrigue est floue pour l'instant. :transpire: Mais c'est voulu. C'est vraiment une touche erso qui vise à vraiment étoffer les personnages et apporter de l'énigmatique à l'intrigue. :jap:

J'ai une petite question : niveau personnages, ils sont nombreux, mais selon toi, c'est assez équilibré niveau importance? Chacun est suffisamment travaillé? Même si pour l'instant, Huar et Karel sont plus en retrait.

Pour en revenir à l'histoire, c'est justement sur Toola que la trame principale va apparaître, au fur et à mesure de leur progression. :siffle:
Lorsque j'écris, j'aime décrire les environnements et sentiments émanant des personnages, ça rallonge le récit, mais c'est ma patte. :whistle:

Encore merci pour ton retour. :jap:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1466
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: Kijimi. Snowhouse tavern. First chamber on the left. Writing stories...
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 29 Sep 2022 - 8:07   Sujet: Re: BAND OF STRANGERS Part.1 A Star wars story

Angedabe a écrit:J'ai une petite question : niveau personnages, ils sont nombreux, mais selon toi, c'est assez équilibré niveau importance? Chacun est suffisamment travaillé? Même si pour l'instant, Huar et Karel sont plus en retrait.

Alors, si je dois être honnête : pour l'instant, ce sont surtout Panaore et Tul'Soa que j'ai vraiment retenu ainsi que Karel, finalement, dont le background Mandalorien zeltron à l'armure rose m'a fortement marqué. Il y a également le sénateur Odo, je crois, lui aussi est clairement identifiable.
Les autres personnages, en revanche... je n'ai pas encore réussi à retenir leur nom. Je sais qu'il y a un weequay, un rodien, un deuxième duro (ce que je trouve finalement assez regrettable, le personnage donnant pour l'instant l'impression d'être un peu "dans l'ombre" de Panaore), mais ces persos-là ne m'ont pas (encore ?) marqué. Désolé ! :(
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Angedabe » Ven 14 Oct 2022 - 13:58   Sujet: Re: BAND OF STRANGERS Part.1 A Star wars story

L2-D2 a écrit:
Angedabe a écrit:J'ai une petite question : niveau personnages, ils sont nombreux, mais selon toi, c'est assez équilibré niveau importance? Chacun est suffisamment travaillé? Même si pour l'instant, Huar et Karel sont plus en retrait.

Alors, si je dois être honnête : pour l'instant, ce sont surtout Panaore et Tul'Soa que j'ai vraiment retenu ainsi que Karel, finalement, dont le background Mandalorien zeltron à l'armure rose m'a fortement marqué. Il y a également le sénateur Odo, je crois, lui aussi est clairement identifiable.

Ce récit est un peu une private adventure, du coup les joueurs s'y retrouveront facilement, tandis que je comprends qu'un néophyte puisse s'y perdre.
Tul'Soa et Panaore sont les têtes d'affiche, tout du long d'ailleurs.
Karel (qui est rose, et non pas son armure :wink: ) a aussi un bon background qui marque les esprits, et il évolue bien tout au long de l'aventure.
Et Odo, c'est le PNJ phare de ce Tome 1, donc heureusement qu'il est facilement identifiable. :transpire: Sinon son utilité aurait été discutable.


L2-D2 a écrit:Les autres personnages, en revanche... je n'ai pas encore réussi à retenir leur nom. Je sais qu'il y a un weequay, un rodien, un deuxième duro (ce que je trouve finalement assez regrettable, le personnage donnant pour l'instant l'impression d'être un peu "dans l'ombre" de Panaore), mais ces persos-là ne m'ont pas (encore ?) marqué. Désolé ! :(

Ce n'est pas un weequay, mais un klatooinien, Krogan. :wink:
Navo le rodien met aussi un peu de temps à se démarquer mais il finit par être indispensable, comme chaque membre du groupe en fait.
Et Huar le second duros, j'avoue avoir été déçu quand le joueur a presque fait un doublon avis-à-vis de Panaore. Mais il a aussi ses cartes et sa personnalité. :wink:

Je constate là les limites d'un tel projet. Les lecteurs extérieurs à cette partie de JDR peuvent être largués. Néanmoins j'essaye vraiment de construire une histoire à part entière. :jap:

Allez, j'envoie la suite de ce périple. :D



---------



Chapitre 15
La Neige de Toola

(1/2)

(JDR)


Le soleil s’était enfin levé, sans jamais réellement se montrer. L’opacité omniprésente des nuages gris dans ce ciel maussade l’empêchait d’émerger et réchauffer cette plaine blanche. La fine neige tombant et dansant dans les airs avançait au rythme de ce léger blizzard, masquant la vue. On ne pouvait que deviner ou imaginer les formes à venir.
La grosse couche de poudreuse présente là témoignait de la tranquillité de ce lieu, personne ne devait y avoir posé les pieds depuis des lustres. Mais plus important, ou pas, personne ne s’était montré depuis leur fracassante arrivée.
Le groupe avait l'idée d'attendre que ce temps calamiteux se calme au dehors, mais cette actuelle tempête se montra insistante, comme lors de cette froide nuit. Tous pensèrent qu'ils auraient mieux fait de quitter le Darkstorm dès que celui-ci s’était immobilisé au sol. Ils avaient perdu du temps.
Seuls les droïdes étaient restés à bord. Leur mission était de tenter la restauration de ce qui pouvait être récupérer et réparer, comme les systèmes de communication par exemple. Mais bon, personne ne croyait vraiment à un miracle.
Longeant ce lac gelé dont les contours pouvaient être entrevus lors de rares accalmies, une file indienne d’aventuriers progressait au sein de ces éléments déchaînés. Avant de quitter leur moyen de transport en piteux état, tous s’étaient équipés d’épaisses vestes hivernales bleues avec une douce fourrure au niveau des capuches. Des sur-chaussures furent également dénichées ainsi que des gilets polaires violets apportant davantage de confort. Dans l’optique de trouver de l’aide sans s'encombrer, seul le strict minimum fut emporté.
En tête de file, deux pistolets blasters et une vibrolame furent les uniques accessoires emportés par le rodien Navo Takka, qui observait avec attention leur progression grâce à ses antennes et son flair. Derrière lui le talonnait Krogan, le klatooinien, dont le fusil longue portée était fixé à son dos et sa lunette thermique pendouillant à une ficelle autour de son puissant cou.
Moins équipé, le sénateur Odo de Naboo suivait avec un bras en écharpe et l’espoir de retrouver son ami. Il prit soin de programmer un émetteur/récepteur, qui normalement devait lui indiquer la présence ou non de ce proche. Tul’Soa et Panaore marchaient presque côte à côte, le premier possédait un épais sac en toile caché dans sa veste, contenant son médipack, sa tablette géographique dont la batterie fatiguait, un pistolet blaster et son appareil de slicer, le second se contenta d’un fusil blaster et d’une lampe de poche, au cas où.
Isolé à l’arrière avançait Karel Blaner, le mystérieux beau et jeune zeltron mandalorien, dont la fourrure de bête trouvée dans une armoire lui donnait des allures de chef de clan et augmenta considérablement l’attrait visuel qu’il pouvait susciter. Il ne souhaitait pas côtoyer les autres pour le moment. De plus, il ne voyait pas l’utilité de se lier d’amitié avec une bande d’étrangers surtout qu’ils ne tarderaient pas à se séparer.
Navo traçait une tranchée avec ses jambes musclées, facilitant l’avancée des suiveurs. Il examinait les traces qu’il pouvait croiser. Pour le moment, seules quelques empreintes d’animaux de petite taille avaient été constatées.
Les autres avançaient à l’aveuglette en lui faisant confiance.
Extrayant sa tablette, le rakata ingénieur calcula la distance qu’il leur restait à parcourir. La silhouette du Darkstorm n’était plus en vue, donc en théorie, ils avaient bien avancé.
« Tout va bien ?! lui demanda Panaore en haussant la voix pour se faire entendre.
- On avance bien oui ! On a fait un tiers !
- Tant mieux ! J’en ai déjà plein le… ! »
Le duros trébucha et tomba à genoux dans la poudreuse. Son camarade rangea son gadget et l’aida à se relever.
« Bizarre cette situation non ?! fit le duros.
- Pourquoi tu dis ça ?!
- Nous voilà avec des individus dont nous ne savons rien ! En plus ils semblent sur les nerfs ! Ça ne va pas arranger nos relations !
- Je pense qu’aucun ne compte établir une quelconque relation !
- On verra bien ! Tant qu'on arrive à rallier Hosnian Prime ! »
Ce vent incessant les obligeait à s'exprimer de manière exagérée, sinon leurs voix s'envoleraient aussitôt.
« Pour le moment, focalisons-nous sur l’objectif ! dit le rakata. Je pense que les whiphids nous aideront !
- Méfie-toi mon ami ! haussa Panaore. Tu risques d’être surpris ! »
N’ayant jamais croisé de whiphid, Tul’Soa ignorait tout de cette race.
De là, tous les deux virent Krogan avancer jusqu'à être proche de la tête de cortège. Tous se méfiaient, car les mots avaient leur importance à ce moment, il s’agissait surtout de ne pas se piéger ou faire émerger plus de doutes.
« Tu arrives à y voir quelque chose ?! demanda Krogan au rodien.
- Suffisamment !... Il y a des silhouettes au loin ! »
Cherchant à en savoir plus sur ce Navo Takka, le klatooinien reprit :
« Tu dois être un sacré bon chasseur ! Progresser à l’aveugle en pleine tempête c’est une superbe capacité !
- Question d’attention ! Et de logique !
- Logique ? Comment ça ?! »
Le rodien stoppa sa progression et empêcha son suiveur, déséquilibré par une bourrasque, de basculer sur le côté. Un petit ravin se jetait sur la glace du lac.
« Comme là ! Quand il s’agit de ne pas faire d’erreur ! lança le rodien en reprenant sa route. »
Appréciant ce geste, qui lui aurait évité un sacré moment de solitude et une potentielle blessure, Krogan utilisa sa lunette thermique et vit en effet qu’ils allaient longer le lac, dont les contours devenaient de plus en plus nets.
Il continua :
« Tu n’as rien dit au sujet de ta profession ! Tu es quoi ?! Un mercenaire ?! Chasseur de primes ?! Agent secret ?!
- Question inutile !
- Bah justement si ! Ça a son importance là ! Je n’aime pas être avec de parfaits inconnus !
- C’est pourtant ce qui se passe ! T’as pas le choix ! De toute façon on va bientôt se quitter !
- Le sort en a voulu ainsi semble-t-il ! »
Visiblement, ce rodien ne comptait rien dévoiler, et cela, le tireur d’élite ne l’appréciait guère. Il décida de changer d’angle d’attaque :
« Sinon, je t’ai vu te soigner avant ! Tu as un bon remède contre les blessures de type contusions ou hématomes ?!
- Pourquoi ?!
- Ça pourrait m’être utile dans ma quête ! J’encaisse souvent des coups !
- Mauvaises expériences ?!
- Ça dépend ! Parfois oui ! Parfois non ! La dernière m’a complètement pris de court, je n’ai même pas pu vraiment réaliser ! »
Une petite tornade de neige virevolta autour d'eux, comme un espion venant à leur encontre.
« Ça a été un combat douloureux !
- Vu ton gabarie, ce devait être un monstre en face !
- Je ne pense pas ! Il était assez fin ! Mais bougrement efficace et habile ! »
Devant lui avançait toujours le rodien, qui sans cesse balayait les environs et zieutait en arrière par moment.
« Et puis c’était dans le noir ! Le noir total ! Je n’ai rien vu venir ! »
D’abord indifférent à son monologue, Navo ralentit soudainement sa démarche. Ces derniers mots lui firent tilt dans son esprit. Il s’arrêta et se retourna face à Krogan.
« Quoi ?! Un danger ?! lâcha ce dernier. »
Navo l'examina brièvement... Oui, ça pouvait correspondre... Il l’observa encore un peu en souriant avant de dire :
« Non ! Je regardais juste quel genre de type pourrait bien te corriger ! T'es balèze !
- Pas corriger ! Disons que c’était un peu au pif !
- Explique ! fit le rodien en reprenant la marche et voulant dénouer ce mystère.
- Coruscant ! Usine abandonnée ! Noir total ! Fatigue ! Odeur à gerber ! Autant de facteurs qui n’ont pas été en ma faveur ! »
Il n’en croyait pas ses antennes ! Navo eut du mal à ne pas jubiler intérieurement, il dut cacher sa surprise en restant focaliser sur l’avant. Krogan le klatooinien était ce mystérieux combattant de l’usine désaffectée sur Coruscant ! Celui qui avait assassiné le sénateur Wes H. Kairo, partisan des hutts ! Tout devint limpide ! Ce type détestait les hutts et possédait un putain de fusil sniper ! Mais comment avait-il fait pour en douter et pour ne pas avoir vu l’immanquable ?!
Le fusil bon sang ! pensa-t-il.
Navo s’en voulait, mais à un point très élevé. Cette naïveté ne lui ressemblait guère, d’habitude, ce genre d’indice et cette logique ne lui échappaient jamais. Cela devait être dû à l'intensité des précédents événements.
« Maintenant, ce que je veux faire, c’est quitter ce bordel et retrouver ma liberté ! conclue Krogan en laissant lentement le sénateur le rattraper. »
Ta liberté, oui… Ta liberté, pensa Navo, qui ne comptait pas du tout le lâcher à présent et profiter de cet avantage. Le chasseur de primes fut ravivé par une flamme interne assez vive et chaleureuse pour lui redonner un peu de tonus. L’enthousiasme le regagna malgré ses antennes gelées.
Derrière lui, sa cible engagea la conversation avec le sénateur Odo, le bras douloureux.
« J’espère que cette blessure ne va pas vous stopper dans votre lancée ! fit-il. »
Recroquevillé sur lui-même, le cinquantenaire haussa :
« C’est de votre faute ! Souvenez-vous-en !
- Vous ne m’avez pas laissé le choix ! Sinon on serait morts dans cette corvette pirate !
- Et qui viendrait se plaindre d’une éraflure en ce lieu catastrophique ?! Donc je ne m'en plains pas !
- Catastrophique ?! Le mot est fort !
- Pour vous peut-être ! Moi je suis plus habitué au Sénat et aux suites avec balcon et champagne ! »
Voulant démêler le vrai du faux, le klatooinien demanda :
« D’ailleurs ! Vous êtes sénateur de quelle région sur Naboo ?! Car la royauté en place a semble-t-il dissout les sièges autour d’elle non ?!
- Que sous-entendez-vous ?!
- Dites-moi ! Quelle région ?! »
Odo marqua un tend d’arrêt avant de reprendre :
« La contrée des lacs ! Un endroit paradisiaque !
- Pour sûr ! C’est paisible par là-bas ! Dommage que ce soit rempli de menteurs ! »
Ce mot attira l’attention de tous, car le vent le porta dans les airs.
Gêné, Odo demanda :
« Comment ça ?!
- Je pense que vous n’êtes pas ce que vous prétendez être ! »
S’arrêtant net sous les bourrasques incessantes, Odo dévisagea Krogan. Celui-ci se tourna presque en ricanant.
« Hé oui sénateur ! Utilisez un alibi plus solide la prochaine fois ! »
Les autres vinrent les rejoindre.
« Que se passe-t-il ?! demanda Panaore.
- Il se passe que notre bon vieux sénateur n’en est pas un !
- Quoi ?! Comment ça ?!
- Naboo est sous contrôle impérial ! déclara le klatooinien, qui surpris son monde. L’Empereur lui-même y choisit ses représentants ! Et je vois mal un type comme vous être choisi ! Surtout que vous vous revendiquez ennemi de l’Empire ! »
Aveuglé par une vague de neige, Odo chercha ses mots.
« Vous ne comprenez pas !
- Je crois que si justement ! »
Krogan continua d’avancer, content de sa petite victoire. Ce genre d'individus, il les détestait et les mangeait régulièrement tout cru.
« Maintenant les jeux sont faits ! Nous sommes coincés là ! Inutile de vous accabler davantage ! rajouta-t-il. Ça ne changera rien !
- Attendez ! s’exclama Odo en tentant de le rattraper. Je peux vous expliquer !
- Ce serait cool en effet ! fit Panaore, le visage blanc. »
Outre Karel, toujours en retrait, les autres se collèrent aux individus de tête, même Navo ralentit.
« Il y a eu en effet une grande réforme au sein de nos rangs ! L’Empereur a été intraitable là-dessus ! Nous n’avons eu aucune chance et… !
- Depuis combien de temps n’êtes-vous plus au siège du Sénat ?! Si un jour vous l’avez été ! fit Krogan. »
Laissant planer un silence gênant, Odo finit par avouer :
« Deux ans ! Ça fait deux ans ! »
Bernés par un simple humain, Tul’Soa, Panaore, Navo et Krogan se sentirent sots. Personne n’avait vu venir cela… Personne ne s’était vraiment renseigné. Heureusement, ce grincheux, malgré les apparences, avait une importante culture générale.
« Maintenant, ex-sénateur ! lança-t-il. Je ne puis que vous inviter à vous faire petit ! Car nous pourrions tous avoir une discussion plus poussée une fois à l’abri au pied d’une cheminée ! On ne le croirait pas comme ça ! Mais je suis extrêmement contrarié et en temps normal, vous auriez fini noyé dans la neige ! »
Odo avala sa salive et comprit que son stratagème venait d’être percé à jour. Il allait devoir bétonner sa défense le moment venu…
Tous absorbés par cette révélation dévoilée par Krogan, l’arrêt brutal de Navo, debout sur une butte de neige le poing en l’air, fit monter l’adrénaline en chacun. Le rodien observait, les yeux plissés vers l’horizon. Le vent l’empêchait d’y voir clair et brouillait les ondes perçues par ses antennes en ventouses. Aucun doute n’était possible, quelqu’un ou quelque chose bougeait autour d’eux.
« Que se passe-t-il ?! demanda Tul’Soa.
- On n’est pas seuls ! »
Tandis que Panaore s’arma de son fusil blaster, Krogan plongea son regard dans sa lunette. Il vit au loin les formes des bâtisses du village. Dans un coin, une ombre passa vivement, sans même lui indiquer la direction de fuite.
« Ça bouge oui ! confirma-t-il. »
Navo saisit également un de ses pistolets blaster.
« Il y a des structures en pics avant le village ! On ne devrait plus tarder ! »
Si tous restèrent un moment immobiles, cela ne convint pas au jeune mandalorien, qui passa avec son allure de grand chef de tribu et dépassa tout le monde.
Face à cette précipitation, Navo le retint d’une main.
« Où tu vas l’aventurier ?!
- Ne me touche pas toi ! lança Karel à Navo en retirant sa main.
- On reste ensemble !
- C’est vrai que vous avez tous l’air tellement unis ! Laisse-moi passer ! »
Navo fixa la visière opaque de son casque. Karel resta impassible.
« Pas besoin de faire le grand !
- Je ne fais pas le grand ! Je prends les devants pour gagner du temps !
- Et tu vas aller où ?!
- Loin de ce groupe prêt à exploser ! Je me tire trouver un vaisseau pour repartir chez moi !
- Et c’est où chez toi ?! Dans les jupes de ta mère ?! »
Ne souhaitant pas en venir aux mains face à ce rodien qui devait savoir se défendre, Karel se contenta de passer en le bousculant à l’épaule.
Face à cela, Krogan intervint et attrapa le zeltron par la fourrure qu’il arborait.
« Hey toi ! »
Il le saisit de ses doigts musclés et le ramena vers lui.
« Moi non plus je n’aime personne ici ! Mais tu vas montrer du respect aux personnes t’ayant sauvé les fesses pigé ?! »
N’hésitant pas à vouloir se battre, le klatooinien le provoqua du regard. Il vit sa main se baisser vers son ceinturon et le pistolet blaster y étant fixé.
« Oublie ça petit ! Et restes à ta place ! Ce serait cool que tu évites de nous faire tuer ! »
En arrière plan, floue et vive, une ombre passa avant de disparaître. Cela força Krogan à finalement lâcher sa prise avant de dire :
« On doit avancer ! Je sens que quelque chose va nous tomber sur la gueule ! Et je ne parle pas d'un mandalorien puceau ! »
Figé sur place, Karel, qui voulait montrer qu’il ne se laisserait pas faire, termina quand même bon dernier, à sa place initiale, l’esprit plein d'intolérance envers ces deux fortes têtes. Il retira sa main de son arme.
Le cortège reprit sa marche, sous un vent baissant en intensité mais avec des flocons plus épais recouvrant le sol et leurs tenues. Le sillon creusé se faisait déjà en partie recouvrir derrière eux, preuve de la puissance des éléments sur cette planète.
Usant encore de sa lunette, Krogan constata leur approche des premières formes de civilisation. Il suivait Navo de près.
Tous concentrés pour éviter de mourir de froid, leurs yeux s’habituèrent lentement, car le blizzard retomba en intensité, dégageant légèrement la vue. Paradoxalement à la température très basse, la couche de glace sur le lac semblait moins épaisse, plus translucide de ce côté. Une source de chaleur pouvait y être ressentie. Les caractéristiques de ce point d’eau étaient étranges, sauf pour Tul'Soa qui en déduisit qu'une source d'eau chaude devait sûrement sortir de la terre.
Au bout de quelques minutes de marche, le rodien en tête de file sentit à nouveau la présence d’une entité les observant, tapie autour d’eux… Zieutant les alentours de leur position, il finit par reprendre la marche afin de trouver rapidement un abri.
Là, il tomba nez à nez avec un stormtrooper.
Krogan se saisit de son fusil et tira directement sur l’individu, mais très vite, il comprit que d’autres l’entouraient, tous orientés dans différentes directions et surtout immobiles.
En y faisant plus attention, ils virent qu’il ne s’agissait que de casques et de têtes empalés sur des pics et lances…
Le spectacle était macabre...
Du sang avait gelé tout autour, coloriant la neige d’un rouge angoissant. Un coup de vent souffla le fin brouillard occultant le reste, dévoilant une vingtaine de soldats au total. Des corps gisaient ça et là, démembrés, décapités, éventrés ou troués.
Avant de se poser la question de pourquoi des impériaux se trouveraient ici, dans ce coin paumé, ils se demandèrent qui était l’auteur, ou les auteurs, de cette boucherie...
« Vous n’avez jamais vu de cadavres ou quoi ? maugréa Karel en dépassant encore tout le monde à cet endroit où la neige était damée. »
Personne ne souleva sa remarque désagréable. Les regards balayaient les lieux et cherchaient à comprendre et à trouver des indices.
Plus loin, mêlés aux corps des stormtroopers et snowtroopers, ils trouvèrent des cadavres poilus, massifs et sauvages…
« Des whiphids, fit Panaore en examinant l’imposante musculature d’un des habitants de Toola. »
Une importante et intense bataille avait dû avoir lieu ici, et visiblement, personne n’en était vraiment sorti vainqueur.
« Restez attentifs, fit Navo, on approche du village. »
Le vent se faisant moins virulent, ils pouvaient maintenant communiquer sans crier et avancer sans craindre de marcher dans une crevasse.
Très vite, ils pénétrèrent dans le village. Les premières maisons s’apparentaient plus à des lieux collectifs, comme des auberges ou usines à usages divers. Une cheminée imposante s’était effondrée sur un immense bâtiment au nom écrit dans une langue inconnue de tous. Un puits se trouvait au centre, lui aussi à moitié brisé sur lui-même. Des chariots et des animaux domestiques morts demeuraient là, ensevelis par la neige, parmi les corps de whiphids et d’impériaux. Les traces au sol encore partiellement visibles démontraient que ce devait être une cohue générale.
Ayant pris de l’avance, le zeltron tomba sur encore plus inquiétant : des enfants. De jeunes whiphids tués traînaient là, aux pieds de cabanes devant servir autrefois de refuges. Affublé de son épaisse peau de bête sur les épaules, il décida d’attendre les autres, craignant voir d’autres mauvaises surprises encore vivantes surgir du blizzard.
Tous se rassemblèrent au centre du village, ou plutôt, au milieu de ce regroupement de bâtisses peu communes pour des whiphids.
« Une chose est certaine, fit Panaore, on ne sera pas dérangés avant un moment… »
Une poutre de bois grinça et chuta dans la neige, provoquant un sursaut chez le duros.
« Enfin, je l’espère... »
La vue se dégageait au sein de ce minuscule lieu de vie désolé. Ce ne devait être qu’un point de passage, un avant-poste, il n’y avait pas assez de cabanes et huttes en peau pour accueillir autant de villageois, tous morts désormais.
« Que foutaient des impériaux ici ? demanda Krogan agenouillé à côté d’un snowtrooper au casque fendu par une hache.
- C’est une excellente question en effet, acquiesça Tul’Soa en pivotant sur lui-même. Des fouilles peut-être ou une extraction de minerai rare éventuellement. »
Certains whiphids aux poils tourbillonnant au rythme du vent donnait l'impression d'être encore en vie, appuyant cette atmosphère macabre.
« La neige a recouvert les traces, déclara Navo, accroupi. Mais visiblement, ce combat est assez récent.
- Le temps n’est pas idéal pour tenter de démêler ce mystère, ajouta Panaore. Il faudrait progresser sinon la prochaine nuit risquerait bien de nous être fatale. »
Quel massacre... Même le rodien et son passé de chasse n'en revenait pas.
Pourtant, un membre du groupe affichait une attitude étrange sans trop se montrer dérangé. Il passait de whiphid en whiphid avec une précipitation bien trop grande et anormale.
« Vous faites votre choix de viande pour un barbecue Odo ? lança le klatooinien. »
Il n’eut aucun retour à cette boutade.
« Laissons-le, fit Panaore, au moins il ne nous gêne pas. C'est pas comme s'il ne servait à rien...
- Il est fort à parier que son ami qu’il cherche soit un whiphid, en déduit le rakata en voyant le cinquantenaire s’activer dans tous les sens et soulever les visages inertes des corps. »
Plus loin, de l’autre côté du lac, se dressait un haut pic, vraiment haut, entouré de manière bien étrange par un anneau de brume épaisse et stagnante. À présent, ils pouvaient tous constater que la vallée se trouvait au pied d’une chaîne de montagnes et de hautes collines formant un demi-cercle. Tout autour d’eux grimpaient falaises, pentes forestières aux sapins verts et bleus et à la roche abrupt. Ce gigantesque cul-de-sac ne semblait avoir qu’une seule issue plane, loin derrière, au-delà du Darkstorm, impossible à apercevoir d’ici.
« Bon, fit Panaore en se frottant les mains, je propose qu’on cherche dans ce village un moyen de partir d’ici ou au moins de quoi manger et boire si jamais on doit survivre encore quelques temps.
- Je n’envisage pas cette option, lança Karel. »
Décidément, ce zeltron avait un souci. Déjà, son air livide laissait présager qu'il se sentait mal, et deuzio, ce rôle de dur à cuir qu'il camper ne lui correspondait pas.
« Hey le caïd ! lui fit Navo. Pas besoin de faire ta forte tête pour t’imposer ok ? Ne sois pas désagréable ou je risque de l'être en retour. »
Prenant ce conseil pour du vent, le zeltron en armure s’éloigna et pénétra dans le bâtiment touché par la chute de la haute cheminée en pierre. Encore une fois, cette insolence les irrita tous, sauf Odo qui courrait à droite à gauche.
Sans plus attendre, ils s’éclatèrent dans toutes les directions et partirent fouiller les alentours.
Navo resta aux côtés de Tul’Soa, gardant sa méfiance au fond de lui. Krogan alla inspecter une vieille usine occupée par d’innombrables caisses tandis que le duros passa de cabanes en cabanes et de huttes en huttes.
Isolé, Odo termina sa recherche infructueuse. En ayant marre de la neige lui agressant sans cesse le visage, il se réfugia sous une haute grange occupée par des engins agricoles et du matériel de pêche. Soufflant exagérément dans ses mains meurtries par le froid, il finit par trouver le théâtre d’une horreur sans nom…
Une scène d’exécutions à la chaîne…
Un haut tas de corps d’impériaux sans armures montait face à lui, touchant presque le plafond troué. Leurs tenues étaient entreposées dans un coin, certaines intactes, d’autres fissurées, fendues ou détruites. Mais plus inquiétant, de l’autre côté d’un billot et d’une hache couverte de sang trônait un amas de têtes tranchées. La neige teintée de rouge scintillait presque malgré l’absence de rayons de soleil... Heureusement qu’il faisait froid, sinon l’odeur devait être insupportable…
L’ex-sénateur posa son regard sur son émetteur/récepteur en expirant longuement, laissant échapper un soupire de désespoir…
« Pas facile de voir ça, le fit sursauter Panaore. »
Odo plaqua sa main sur son cœur par surprise.
« Vous êtes furtif, dit-il. Je ne vous ai pas entendu arriver. »
Observant à son tour ce spectacle sanglant, le duros se dit qu’il n’avait pas sa place dans cette aventure. Il regrettait presque d’avoir quitté le Fortuna Major dans des conditions si extrêmes, car là-bas, il ne risquait pas de mourir de froid ou tué par des whiphids sanguinaires.
« Des nouvelles de votre ami ?
- Non, pas la moindre… »
Une tête de soldat dégringola du tas et roula jusqu'à eux.
« S’il se trouvait dans les parages, il y a peu de chance qu’il y soit encore, lâcha Panaore en la retenant du pied.
- Je ne perds pas espoir. »
Au moins, son acharnement servait au moins à cet humain de ne pas plonger dans un désespoir sans retour. Il tenait énormément à son ami, sentiment que Panaore n'avait jamais vraiment ressenti.
« Ce point de chute était calculé n’est-ce pas ? l’interrogea le duros.
- Comment ça ?
- Je parie que nous nous sommes crashés pile à l’endroit où votre ami à émis la dernière fois.
- Bien entendu ! Il s’agit des coordonnées que je devais rejoindre, je les avais pré-enregistrées. Pas besoin d’essayer de me mettre ça sur le dos, s’il y a eu un souci dans les systèmes du cargo, ce n’est pas de ma faute ! »
Dubitatif et songeur, Panaore recula et se plaça à la sortie du hangar.
Dehors, Tul’Soa et Navo revenaient de leur exploration les mains vides, et l'air agacé du klatooinien indiqua qu’il n’avait rien trouvé non plus.
« Il n’y a rien à tirer de ce village, déclara le rakata. Nous perdons notre temps. Ces whiphids vivaient en parfaits autochtones, seuls et isolés de la technologie courante. »
Au milieu d’une désolation horrifique soutenue par un froid polaire tranchant, tous perdirent l’infime espoir de trouver quelqu’un de vivant dans les parages. Maintenant, l’équipage du Darkstorm faisait face à un dilemme…
« On peut soit rejoindre les bâtisses isolées de l’autre côté du lac, proposa Tul’Soa, soit rejoindre le Darkstorm et revenir à la case départ.
- Sur tous les lieux possibles dans la galaxie, il fallait qu’on tombe dans celui où il n’y a rien ! pesta Krogan en donnant un coup de pied dans un casque de stormtrooper.
- Il y a vraisemblablement eu quelque chose ici auparavant, mais pour je ne sais quelle raison, un combat a mis fin à toute activité, ajouta le rakata. »
Lentement, le temps devint plus clément, moins brutal envers leurs membres inférieurs et supérieurs congelés. Dès cet instant, ils pouvaient voir la totalité du massacre depuis ce point de vue central.
« En plus, je ne sais pas vous mais je trouve cela pas normal, dit Panaore. »
Les regards se posèrent sur lui, focalisé sur un whiphid et un droïde sonde explosé entre ses larges et puissantes mains.
« Vu la masse corporelle et musculaire anormale de ces whiphids, ils ne vivaient pas uniquement de la pêche. »
Il examina le cadavre, bien trop massif pour un whiphid normal.
« Je n’en ai jamais vu des aussi balèzes.
- Ils devaient être plus primitifs que leurs homologues citadins, fit Navo.
- Oui mais pourquoi l’Empire viendrait ici ? Il n’y a rien. Et je vois mal Palpatine vouloir installer sa résidence secondaire dans les parages… Sauf pour le sport d'hiver. D’autant plus que l’affrontement ne doit remonter qu’à quelques heures, tout au plus. »
Ce vent... Ce vent leur murmurait des choses... Comme s'il les mettait en garde, il insistait...
« Raison de plus de ne pas traîner, lança Krogan. On récupère tout le monde et on se tire. »
Odo sortit alors du hangar, l’air dépravé.
Ils remarquèrent également l’absence de Karel.
« Où il est encore ce sale gosse ?! râla le klatooinien. »
Cherchant aux alentours, ce fut Tul’Soa qui le retrouva. Le zeltron leur tournait le dos, à l’extérieur du village, au bord du lac. Sa fourrure volait dans le vent et lui donnait un air de scandinovar, un peuple sauvage natif de Sunofin, une lune de la Bordure extérieure.
« Il est là. »
Voyant ce jeune mandalorien dos à eux, ils décidèrent d’aller le rejoindre afin de voir ce qu’il observait si fixement. Quant à Krogan, il comptait l’engueuler gratuitement.
Arrivés à sa hauteur, avant même que quelqu’un ne puisse dire quelque chose, un bip retentit. Odo devint alors tout fou jusqu’à presque faire tomber son gadget dans la neige.
Un second bip le fit jubiler et tressaillir sur place.
« Mon ami ! Mon ami n’est pas loin ! »
Se penchant par-dessus son épaule, Tul’Soa vit en effet qu’une zone rouge était affichée sur le minuscule écran du récepteur.
« Ça indique l’autre côté du lac ! s’excita l’ex-sénateur. »
Si tous n’en avaient que faire de cet ami, ils se demandèrent surtout comment gagner du temps pour rejoindre l’autre côté et explorer l’autre partie du village là-bas dans les plus brefs délais, car contourner le lac rallongerait drastiquement leur périple.
« Pourquoi tu t'isoles ?! s'exclama Korgan en se collant presque au zeltron. »
Ce fut à ce moment que lui et les autres comprirent que Karel venait de trouver la solution.
Outre le lac qui n’était miraculeusement pas gelé à cet endroit et dégageait même une vapeur agréable et parfumée aux plantes aquatiques, un étroit pont suspendu semblait le traverser jusqu’à l’autre rive. Composé de planches en bois et d’épaisses cordes, il devait être assez solide pour supporter pareille troupe.
Sans même les attendre, Karel s’y engagea, suivi de près par un Odo ayant retrouvé sa joie de vivre.
Les voyant s’éloigner, Tul’Soa, Panaore, Navo et Krogan s’échangèrent des regards peu envieux et perplexes. Néanmoins, ils n’avaient guère le choix et devaient explorer ce petit amas de constructions au loin avant de retourner au Darkstorm.


À suivre....
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1466
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: Kijimi. Snowhouse tavern. First chamber on the left. Writing stories...
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations