Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

À La Croisée des destins

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Jenos Idanian » Sam 03 Oct 2020 - 23:12   Sujet: À La Croisée des destins

Hello :hello:
Je n'avais encore jamais osé vous proposer quelque chose en Section Fan-Fictions proprement dite, m'étant contenté jusqu'à maintenant de simplement et modestement participer aux mini-challenges mensuels en rejoignant le mouvement au début de cette année 2020 (en attendant le Big Challenge annuel de Novembre à venir).

Je reviens donc d'avoir posté dans le topic dédié (cf "Présentation des Récits") le synopsis d'un récit que je vais tenter de vous partager ici à une date ultérieure non encore bien définie pour l'instant.

Pour le moment je me permet quand-même de vous remettre ici-même le synopsis en question, en espérant que celui-ci puisse déjà ne serait-ce que vous donner un peu envie d'en lire plus. D'ici-là, merci d'avoir déjà pris la peine de lire ceci, et si jamais vous avez des remarques, n'hésitez pas.

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

...ou quand des évènements extraordinaires rattrapèrent un homme tout ce qu'il y avait de plus ordinaire.

Stell'heas « Buddy » Thorsvan était un simple petit négociant agricole sans grande envergure ni réelle ambition autre que celle de pouvoir gagner juste assez de crédits pour subvenir ainsi aux besoins propres à tout un chacun, dans cette lutte quotidienne consistant à simplement survivre à une morne et triste existence de dur labeur.

Dès lors, banal individu parmi tant d'autres dans la multitude d'êtres constituant toute cette populace hétéroclite vivant dans cette - tout aussi banale - colonie de la Bordure Médiane, il ne pouvait alors se douter un seul instant que sa vie allait pourtant assez vite s'en retrouver bouleversée à jamais...

En effet, absolument rien dans ses routines journalières n'aurait effectivement pu le préparer à la rencontre qu'il allait bientôt être amené à faire et aux évènements dont il allait ainsi être, bien malgré lui, l'infortuné témoin... Tel un simple grain de poussière, porté par les courants engendrés par les aléas imprévisibles d'évènements qui lui étaient alors encore totalement étrangers, se trouvant par la simple force des choses au mauvais endroit au mauvais moment...

Parviendrait-il alors malgré tout à en réchapper et y survivre sans dommages ? Pouvait-on même imaginer et envisager qu'il puisse en ressortir ainsi éventuellement grandi ? Ou, quand bien même une issue lui serait éventuellement favorable, cela allait-il au contraire lui faire même regretter sa misérable vie d'avant, si tant est que cela fut seulement possible ?


Premier chapitre à suivre prochainement.
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Dim 04 Oct 2020 - 17:26, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 04 Oct 2020 - 15:22   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bien le bonjour :hello:
Je ne pensais vraiment pas revenir ici aussi vite, après avoir posté mon synopsis hier.
Mais j'ai finalement, contre toute attente, trouvé le temps de finir, et donc de vous poster aujourd'hui, le premier chapitre.

Une autre chose qui n'était aussi absolument pas décidée au départ: bien que mon récit s'inscrive dans l'Univers Legends, j'ai quand-même tout compte fait décidé de faire en sorte de le rendre également abordable même aux yeux d'un éventuel lectorat non initié Star Wars tout court.

J'espère donc que ça plaira :neutre:

Chapitre 1



L'après-midi touchait lentement mais sûrement à sa fin. Les rayons du soleil déclinant commençaient déjà à raser les collines aux alentours, teintant progressivement la totalité du paysage environnant de cette légère touche ambrée si caractéristique d'une de ces banales fins de journée automnales parmi d'autres.

Ce même astre diurne qui, en cet instant, pouvait certes être accueilli avec quiétude et reconnaissance par l'ensemble des créatures autochtones et espèces indigènes mais qui, paradoxalement, était également responsable, sur toute la durée d'ensoleillement effectif lors d'une journée locale - qui durait, sur cette petite planète coloniale présentement située dans la Bordure Médiane, plus de quatorze longues heures suivant le Calendrier Galactique Standard en vigueur - d'une bonne partie de leurs misères quotidiennes.

Au détour d'une butte pouvait-on apercevoir subitement une silhouette humaine qui se détachait dans ce décor alors faussement accueillant et trompeusement idyllique au premier abord. Une silhouette trapue qui laissait transparaître toute la dure réalité de cette présente et morne existence. Celle d'un homme dans la force de l'âge mais pourtant déjà bien harassé par la fatigue perpétuelle qui le tenaillait depuis maintenant une bonne partie de sa vie. Une vie de labeur qui consistait dès lors en une vicissitude continuelle de court repos après un long travail, de fugaces plaisirs et de son lot de peines, de sagesse posée entre de trop rares instants de joies.

Stell'heas Thorsvan, ou « Buddy », comme le surnommaient affectueusement parfois ses voisins les plus proches - au sens propre comme au figuré - du fait à la fois de son extrême gentillesse et de sa simplicité mâtinée d'un soupçon de candeur, entreprit de se frotter les mains sur sa salopette pourtant elle-même déjà bien maculée de graisse et pleine de limaille rouillée. Le visage peinturluré de traces de terre, cela ne l'empêcha pourtant pas de s'accorder quelques secondes de répit amplement bien mérité. Il ferma un instant les yeux pour profiter de la légère bise soudaine venant délicatement lui caresser la nuque et les joues. Éphémère et surtout bien maigre réconfort après tant de nouveaux déboires survenus tout au long de cette interminable journée qui venait d'être la sienne.

Buddy gagnait péniblement sa vie en tant que modeste négociant freelance, aussi bien en matériaux agricoles usagés récupérés et réhabilités qu'en vivres cultivées et autres ustensiles de première nécessité bricolés avec les moyens du bord. Se chargeant ainsi lui-même de produire absolument tout ce qu'il tentait ensuite de monnayer ou bien d'échanger du mieux qu'il le pouvait...

D'un naturel ainsi très serviable mais néanmoins quelque peu introverti, il n'avait, de plus, personne à ses côtés pour l'aider à surmonter toute sa peine. Éternel célibataire endurci, indécrottable pragmatique se refusant toujours à ne serait-ce qu'oser aborder la gente féminine, se disant qu'il avait déjà toutes les peines du monde à parvenir à se payer sa propre pitance. Alors, pourvoir en plus de manière suffisamment convenable aux besoins d'une éventuelle compagne, vous pensez !

« Une journée de plus en moins ! », pouvait-il ainsi conclure à cette heure, de façon morose. Tel un glas sonnant cette routine monotone à la surface de ce petit monde insignifiant et reculé, occupé depuis seulement quelques années. Il fallait savoir que tous ces colons - dont Buddy faisait donc partie - avaient sciemment et volontairement quitté et abandonné leurs anciennes vies dans l'espoir d'une nouvelle qu'ils imaginaient ici meilleure. Mal leur en a pris.

Bien-sûr, ils n'étaient cependant pas complètement isolés et coupés du reste de la galaxie, recevant par exemple assez régulièrement via l'HoloNet des flashs-info sur la situation géopolitique et les événements galactiques majeurs en cours, mais ces derniers restaient pour autant totalement déconnectés de la réalité et des préoccupations journalières qu'ils en perdirent bien vite leur attrait aux yeux des colons résidant dans ces lointaines contrées par rapport au centre névralgique de la galaxie qu'était la cité-planète de Coruscant. Et puis, qui avait vraiment le temps et le luxe par ici de s'attarder là-dessus, d'ailleurs ?

De plus, Coruscant, Buddy avait de toute façon déjà suffisamment donné à son goût ! C'était en effet là-bas qu'il vivait avant. Avant qu'il ne connaisse ses premières dettes, et ses premières déconvenues dans son ancienne activité professionnelle... Raisons qui l'avaient résolument poussé à partir. Partir pour tenter de s'enfuir, loin, très loin, du tumulte ambiant résidant en permanence dans la cité-planète faisant office de capitale galactique. Aussi, dès qu'il avait eu connaissance, par voie d'affichage gouvernementale, que l'on était, en vue d'un tout nouveau programme de colonisation fraîchement décidé et établi en haut lieu, à la recherche d'une nouvelle vague de volontaires, il n'avait alors pas hésité une seule seconde pour saisir cette occasion au vol.

« Aaah, la cité galactique... », songea Buddy. Elle n'était en effet pour lui que synonyme de "continuellement noire de monde", "immense va-et-vient incessant", "marée hétéroclite criarde" et "perpétuelles et douteuses tractations"... La propagande ne montrait aux citoyens extérieurs et autres touristes et badauds de passage sur Coruscant que ses plus hautes strates "tape à l’œil" de vertigineux gratte-ciels - ayant d'ailleurs fait la renommée de cette ville-planète - s'élevant très haut depuis sa surface alors totalement invisible depuis l'orbite, mais il était à peu près certain que la majorité de la population galactique n'avait pas la moindre idée d'à quoi pouvait seulement ressembler la cité une fois que l'on passait sous sa couche de nuages...

Sortant de sa torpeur éveillée, refoulant tous ces souvenirs ayant subitement refait surface dans son esprit, il regagna clopin-clopant la bâtisse en pré-fabriqué qui lui tenait alors maintenant lieu de domicile.
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Ven 16 Oct 2020 - 18:02, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 05 Oct 2020 - 16:31   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Oh, Jenos qui se lance dans un récit au long cours ! :cute:

Chapitre 1 lu !

Premier constat : c'est bien écrit. Très bien écrit, même. Je trouve qu'on reconnaît bien tes formulations, tes tournures de phrase, ta façon de poster dans ton texte en fait. On sent que c'est réfléchi, que tu ne t'es pas contenté de balancer ce qui te venait en tête comme ça, l'air de rien, pour laisser le lecteur se débrouiller avec. Et ça j'aime bien. :jap:

Deuxième constat, et pas des moindres : je ne sais absolument pas où tu veux en venir, ni quand tout cela se passe... et tant mieux ! :oui: Il y a donc, je trouve, une véritable interrogation sur ce qu'il va passer : y aura-t-il l'Empire ? Des Jedi ? Des Yuuzhan Vongs ? Aucune faction ou personnage connu ? C'est une bonne idée qui pour le coup m'intrigue et me donne envie de lire la suite (d'ailleurs, tu as une idée de ton rythme de publication ou absolument pas ?) !

Troisième constat : le Chapitre en lui-même. Très introductif, mais il fait le job, et présente bien le personnage principal de ton récit !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6323
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 05 Oct 2020 - 17:37   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mais que vois-je ? Une réponse ? Et de la part de L2 en personne, en plus :) Là je suis content, vraiment :oui:

Au mieux je ne m'attendais à aucun retour du tout de la part de personne, au pire je m'attendais à me faire éventuellement descendre (oui, je préfère partir sans aucune attente et être agréablement surpris à l'arrivée plutôt que l'inverse, je suis comme ça on ne se refait pas :neutre: )

Bon, sinon:

- concernant ton 1er constat: très agréablement surpris et surtout très reconnaissant pour ton retour détaillé. Mais je ne m'étais absolument pas rendu compte jusqu'à maintenant que je pouvais éventuellement avoir une "patte reconnaissable" pour les autres; au moins grâce à toi je m'endormirai ce soir en ayant appris un truc aujourd'hui :lol: Et sinon, pour le côté que tu définis comme "réfléchi", oui, car quitte à vous proposer à tous, qui avez de la bouteille par rapport à moi dans cet exercice, un récit, autant que ça soit un minimum carré par respect pour vous :neutre:

- concernant le 2ème constat: le fait qu'à ce stade tu ne voies encore rien venir (que ce soit la nature des évènements ou la temporalité in universe), c'est justement voulu :transpire: Au moins ai-je donc déjà réussi ça :) Bon allez, mini indice: dans la "rencontre" à venir, il y aura ("forcément", j'allais écrire) de la tête connue... :wink: Sinon, pour ta question du rythme de publication: déjà que je me suis planté d'estimation du délai entre le synopsis et le chapitre 1 qui a été posté bien plus vite que prévu :paf: , je préfère ne pas me prononcer sur le rythme de la suite (et puis, ça fera de la "surprise" en plus :x ); plus sérieusement, ça va dépendre à la fois de mon emploi du temps (logique), du fait aussi que je voulais tenter cette année le Big Challenge de Novembre, etc. Donc pour l'instant, comme je l'ai mis à jour dans le topic de Présentation des Récits: Chapitre 2 en cours, sans plus de précision pour l'instant, mea culpa :neutre:

- concernant enfin ton 3ème constat: merci, et puis-je me permettre une question sur le chapitre en lui-même stp ? Car, pour rester dans mon idée du "abordable pour tout public", j'ai essayé de "doser" pour arriver à un compromis "ni trop court ni trop long" par chapitre; du coup, le chapitre 1 ça va ou pas ?

Voilà, encore vraiment content que ça t'aie plu jusque-là et que ça t'aie donné envie d'attendre la suite :)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Mar 06 Oct 2020 - 9:09   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bon, sans grande pompe j'avais achevé l'écriture de mon deuxième chapitre hier soir très tard (ou plutôt ce matin très très tôt dans la nuit :x ), mais il me restait quand-même, vu mon état de fraîcheur à ce moment-là :paf: , 2-3 mini-bricoles à modifier ici et là. Mais vraiment du pinaillage.

Sinon ce chapitre aurait donc très bien pu être quand-même posté ici tel quel en catimini au vu de l'heure qu'il était :lol:

Le voilà donc, en espérant que ça vous conviendra. Sachant juste qu'à partir du chapitre 3, les choses vont s'accélérer... (je parle de l'intrigue, pas de mon rythme d'écriture/publication :transpire: )

Chapitre 2



La soirée était déjà maintenant bien avancée lorsque Buddy s'extirpa soudainement d'un début de sommeil. Ou tout du moins le crut-il et l'estima-t-il ainsi comme étant seulement "débuté" alors qu'il en était en fait tout autrement.

C'est ainsi qu'il réalisa en effet, tout en étant alors encore bloqué à un stade incertain d'une émergence que l'on pouvait tout à fait définir comme étant pour le moins bien poussive, qu'il ne s'était en fait même pas rendu compte avant cet instant précis qu'une fois rentré chez lui il s'était tout bonnement et directement affalé - c'était vraiment, et bel et bien, le mot le plus adéquat en la circonstance - sur la pseudo-banquette installée en angle du coin-cuisine qu'il s'était aménagé dans son logis.

N'ayant d'ailleurs en l'occurrence, et apparemment, même pas pris la peine ou bien le temps nécessaire à faire ne serait-ce qu'un petit brin de toilette, se changer, ou même encore de tout simplement retirer ses éternelles bottines en synthécuir usées et râpées jusqu'à leur semelle intérieure.

Et pour ce qui était dès lors de s'être ou non sustenté d'un semblant de début de repas que l'on eut alors éventuellement pu avoir l'audace et l'outrecuidance de qualifier de seulement correct, la question ne se posait donc absolument même pas davantage. Se demandant d'ailleurs subitement à ce propos depuis combien de temps il n'avait donc rien avalé de chaud ou bien même - et surtout ! - quelque chose de solide, Buddy eut alors en guise de tout premier réflexe l'idée de jeter machinalement un timide et maladroit coup d'œil toujours embrumé à son horloge murale.

Son temps de réaction ainsi encore bien émoussé à cette heure, il se demanda alors justement si celle qui se trouvait indiquée à l'écran était effectivement et présentement bien la bonne ou si l'accumulateur - qu'il avait pourtant déjà une n-ième fois remplacé deux jours auparavant - alimentant cette vieille carcasse, alors censée lui servir à lui indiquer l'heure quand elle en avait toutefois l'envie passagère, avait apparemment encore une fois de plus décidé de faire des siennes et d'ainsi rendre une nouvelle fois l'âme.

Buddy soupira. Encore une chose de plus à rajouter à sa liste de trucs à faire, liste pourtant déjà copieusement garnie en ce moment. Et même trop bien garnie selon Buddy, à l'évidence, si l'on en jugeait ce second soupir à mi-chemin entre le découragement et le désespoir.

Restant ainsi encore un long moment - dans la moindre mesure où il pouvait pour le coup continuer à se fier à sa propre perception du temps écoulé - en mode "blocage", ce fut alors à une heure ainsi non clairement définie, alors qu'il faisait de toute façon bien nuit noire au-dehors, que quelqu'un vint subitement frapper - ou plutôt tambouriner, pour utiliser un terme beaucoup plus exact - à sa porte d'entrée.

Se traînant donc tant bien que mal, en tout cas plus que se déplaçant vraiment vers ce qui lui servait de vestibule, afin d'aller ouvrir au quidam - mal intentionné ? - ayant pris la peine de parcourir en pleine nuit tout ce chemin l'ayant conduit de la sorte jusqu'à sa masure, même avec les idées seulement à moitié claires et le cerveau pas tout à fait complètement remis dans son bon sens de marche cela ne l'empêcha pourtant pas de se demander qui diable pouvait donc bien être à l'origine de tout ce remue-ménage et, plus important encore, ce qui pouvait surtout bien justifier tout ce fatras à son égard.

Ne pouvait-il donc à ce point pas être un tant soit peu tranquille au moins un seul instant sans que quelqu'un ne vienne encore et toujours lui demander sans discontinuer un quelconque service, et ce, même à n'importe quelle heure du jour et de la nuit ? Était-ce vraiment beaucoup trop demander à sa chienne d'existence un tout petit peu de calme et de répit, après tout ce qu'il avait déjà dû péniblement endurer jusqu'à aujourd'hui ?

Buddy se dit alors que son trop-plein de bonté finirait peut-être bien par finalement l'achever un beau jour. « Puisse ce jour ne surtout pas trop tarder à se pointer, alors », continua-t-il sur ce même registre de sombres pensées qu'il pouvait tenir lorsqu'il n'avait pas emmagasiné son quota minimum de sommeil à tout le moins alors faussement réparateur. Si seulement Buddy pouvait un court instant se douter qu'il n'allait malheureusement bientôt pas finir d'être au bout de ses surprises...

C'est donc ainsi, et dans cet état d'esprit pour le moins tumultueux, qu'il finit néanmoins par ouvrir sa porte sans vraiment grande hâte... pour se retrouver nez à nez avec l'un des habitants s'étant installé - d'après ce que Buddy pouvait en déduire à la vue de la tenue encore plus débraillée que la sienne portée par l'inconnu se tenant devant lui - dans l'un des villages alentour, à l'air affolé et le regard complètement hagard :

« Êtes... Êtes-vous bien M-Monsieur Thorzz'vanne ? Stél... Stélass Thorzz'vanne ? », bafouilla le pauvre hère vraisemblablement, intérieurement comme extérieurement, totalement perdu.

Passant encore malgré tout bien volontiers sur le fait que l'individu, en plus donc de le déranger ainsi chez lui en pleine nuit, avait écorché son véritable nom, c'était bien là une des rarissimes fois dans sa vie où on lui collait en plus du « Monsieur » de la sorte, par-dessus le marché ! Malgré son état de fatigue, Buddy gardait encore une certaine présence d'esprit et était décidément vraiment tout proche de trouver cela suspect, ou en tout cas pour le moins bizarre.

Mais aussi, il se fit néanmoins dans le même instant la réflexion que l'emploi, même de surcroît quelque peu malhabile, de son nom au complet - au lieu de son sobriquet, restant pourtant en principe le plus généralement utilisé de tous, en quasiment toutes circonstances - et ce, même venant d'un total inconnu, étant donné que la réputation de « Buddy » n'était de toute manière plus du tout à faire depuis maintenant un bon moment, ne présageait guère de péripéties à venir bien plaisantes et n'augurait en tout état de fait absolument rien de bon du tout pour la suite...
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 08 Oct 2020 - 9:51   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Me voilà pour vous poster le troisième chapitre. Alors j'ai simplement dû changer un tout petit peu mon plan de vol :transpire: , et j'ai en quelque sorte décidé de faire une inversion entre ce qui aurait du être au départ le chapitre 3 et le chapitre 4. Ce "nouveau" chapitre 3 ne correspondant donc pas tout à fait à ce que j'avais au départ en tête et à ce que j'avançais à son propos dans mon dernier message.

Mais pour me faire "pardonner", vous allez "peut-être" en attendant y gagner un peu au change :wink: , avec les quelques miettes d'indices potentiels semées un peu partout dans ce chapitre 3 quant à vous faire commencer à deviner (ou pas encore ?) la temporalité de la période du récit :whistle:

Chapitre 3



Afin de bien conjointement situer, restituer, et se représenter au mieux à la fois les évènements historiques et galactiques passés nécessaires à cette pleine compréhension ainsi que ceux qui allaient ensuite venir, il fallait tout d'abord bien appréhender par le bon bout la répartition géographique générale prévalant au sein de la galaxie.

En partant dès lors du centre à la fois géographique et névralgique de la galaxie qu'était la cité-planète de Coruscant, se présentaient alors concentriquement et successivement, depuis ce centre vers l'extérieur: le Noyau et ses dépendances, la Bordure Intérieure, puis la Région d'Expansion, la Bordure Médiane qui nous intéressait ici, suivie par la Bordure Extérieure, pour enfin avoir ce que l'on nommait l'Espace Sauvage et les Régions Inconnues. Toutes ces distinctions et limitations de frontières étant en fait en quelque sorte surtout dues à des considérations à la fois géopolitiques et socio-culturelles. Même si certains pourraient éventuellement y trouver toutefois matière à redire.

La Bordure Médiane se présentait donc comme un immense territoire sans grand intérêt au premier abord, si l'on voulait bien se fier aux critiques des spécialistes. D'ailleurs, même au sein des habitants directement concernés par le sujet, peu s'insurgeraient de ce triste premier constat ni chercheraient à simplement défendre une opinion contraire. Mais ils restaient malgré tout attachés à leurs terres et fiers que leur coin d'espace, échappant pour le coup à la fois à l'affolement ambiant au sein du Noyau galactique et à toute l'anarchie régnant dans la Bordure Extérieure, pouvait ainsi continuer à contribuer à générer une population certes atypique mais sachant rester à la fois humble, simple, franche et directe.

Population locale de cet "entre-deux" qui demeurait par exemple et par le fait convaincue que les étrangers qui s'évertuaient à se moquer ouvertement (et avec parfois même une certaine cruauté malsaine) de leur vie pour le moins austère et frugale ne sauraient alors jamais apprécier à leur juste valeur les plaisirs simples, honnêtes et authentiques de ne serait-ce qu'une poignée de main amicale, ferme et fraternelle.

Tout ce décorum débuta en fait un beau jour lorsque la relative prospérité d'alors dans la Région d'Expansion voisine - à l'échelle galactique, donc - encouragea les têtes pensantes de la galaxie à lancer une nouvelle vague de colonisation cette fois dirigée vers la Bordure Médiane, pour demeurer dans une logique expansionniste alors tout simplement - et avant tout - axée sur le "toujours plus loin du centre une fois les profits obtenus à la maturité acquise sur la région galactique précédente". À mesure donc que les usines implantées à l'occasion dans la Région d'Expansion atteignirent un rendement jugé comme optimum, Coruscant multiplia une fois encore les incitations à un nouvel exode. C'est ainsi que différentes vagues de barges de colonisation s'élancèrent à la conquête de la Bordure Médiane en un quadrillage stratégiquement dicté et mené par cette bande de bureaucrates orchestrant tranquillement les opérations depuis le Noyau.

Bon nombre de colonies furent dès lors, suivant les divers cas de figure possibles, pour le coup établies soit par des communautés religieuses ou bien encore par des confédérations politiques plus ou moins auto-proclamées et issues de la Bordure Intérieure, même si là encore sur ce dernier sujet les historiens avaient encore quelques points de divergences. Néanmoins, la plupart des corporations préférèrent s'en tenir à la Région d'Expansion, sans donc pousser plus en avant vers la Bordure Médiane, restant davantage encouragées par les avantages accordés liés à une exploitation industrielle plutôt qu'agraire.

Mais il fallait bien garder à l'esprit que la colonisation de la Bordure Médiane ne se fit pas en une seule et même période, loin s'en faut, mais dura et progressa en fait, en tout et pour tout dans toute l'histoire galactique, sur plusieurs millénaires d'affilée. Ce qui d'une certaine façon pouvait expliquer qu'une certaine mesure et un certain souci de l'ordre puissent encore - relativement parlant - se ressentir dans la région, où tout le monde avait encore largement suffisamment de place pour vivre. Un peu à l'image d'ailleurs de tous ces grands espaces bien visibles un peu partout à la surface du monde sur lequel vivait notre infortuné Buddy.

Mais le seul hic dans l'histoire (constat valable tout aussi bien en écrivant ici 'Histoire' avec un grand 'H') était que, la Bordure Extérieure ayant été ouverte à la colonisation à peu de choses près exactement à la même époque que pour la Bordure Médiane, les gangsters, hors-la-loi et autres malandrins en tous genres pullulant un peu partout aux quatre coins de la galaxie ne se firent pas prier pour alors en profiter pour s'engouffrer dans la brèche et s'éloigner ostensiblement du siège du pouvoir galactique, pour pouvoir continuer ainsi à agir en plus ample liberté dans leurs larcins (c'était en tout cas par l'emploi de ce terme plus "réducteur" que la propagande gouvernementale minimisait les "actions illicites") et en suivant plus facilement leur bon vouloir...

Cette partie de la galaxie bâtit alors sa - fragile - réussite économique en misant tout sur l'agriculture et la manufacture à bas prix. Notre ami Buddy ayant donc pour sa part entrepris, avec certes plus ou moins de succès, de concilier les deux à la fois sur la planète où il vivait présentement. Mais, autre revers de la médaille, cette relative prospérité faisait de ces mondes déjà bien reculés des cibles d'autant plus faciles pour les pirates agissant dans ces contrées. Les pillages atteignirent à ce propos déjà un premier pic dans les siècles suivant la Guerre Civile Sith, et restaient encore maintenant parfois problématiques, même si plus rares.

Toutefois, les habitants de la Bordure Médiane, quelles qu'étaient leurs espèces d'appartenance respectives, avaient depuis belle lurette appris à se défendre. S'ils restaient à la base des gens plutôt paisibles et peu querelleurs - Buddy correspondant donc on ne pouvait mieux à ces qualificatifs standards - ils n'en demeuraient pour autant pas moins capables et prompts à dégainer leur blaster dès l'instant que le besoin s'en faisait sentir, que ce soit donc en l'occurrence pour défendre leurs maigres possessions ou bien encore leurs amis, voisins ou familles.

La Bordure Médiane comprenait donc en tout des millions de ces mondes bien "typiques" du cru. Bien-sûr, la plupart restaient totalement inconnus aux yeux du reste du peuple galactique. À l'image du monde habité par Buddy et ce voisin le dérangeant en pleine nuit. Anonymat planétaire qui ne constituait parfois pas un bien grand mal, selon les avis. Surtout selon celui de certains colons tels que Buddy aspirant à attirer le moins possible l'attention sur eux...

Mais il existait quand-même quelques exceptions, elles possèdant au contraire une grande notoriété, comme par exemple la planète Kashyyyk, berceau de ces puissantes créatures bipèdes poilues et hirsutes que l'on nommait des Wookies. Ou encore la planète Iridonia, patrie de ces guerriers Zabraks à têtes colorées, scarifiées et cornues... D'autres mondes connus encore jouissaient d'emplacements idéaux dans toute l'étendue de la Bordure Médiane, comme les planètes Ansion ou Malastare.

Dernière particularité, outre le côté connu ou non de tous ces mondes, et qui méritait peut-être aussi un certain regard: des observateurs soi-disant fiables et spécialistes absolus en matière d'histoire galactique allaient même jusqu'à avancer l'idée d'attribuer cette "stabilité historique" de la Bordure Médiane non pas à d'éventuelles sensibilités culturelles et idéologiques communes entre tous ces peuples, mais plutôt à de prétendus "maîtres espions" qui, d'après certaines rumeurs, commenceraient à intervenir depuis l'Espace Bothan alentour.

Tout ceci alors mis dans la balance et pris en considération nous dépeignait donc un bien drôle de tableau pour le moins inhabituel au moment de cet instant déclencheur qu'était cette irruption soudaine et inopinée sur le perron de chez Buddy. Bien malin qui, à la place de ce dernier encore tout étonné et cherchant encore à comprendre de lui-même ce qui se passait, et même avec potentiellement toutes ces cartes en main pour la pleine assimilation du contexte dans lequel s'inscrivait cet impondérable et dans quelles circonstances, aurait alors bien pu deviner ce qui allait maintenant arriver à ce pauvre diable de Buddy qui lui, n'avait pourtant strictement rien demandé à personne...
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 08 Oct 2020 - 9:55   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Déjà 2 Chapitres de retard pour moi ! Il faut que je me dépêche ! :whistle:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6323
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 08 Oct 2020 - 16:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bah tu fais bien comme tu veux, y'a pas le feu pour lire, hein.

Bon par contre euh, comment dire, du coup... le chapitre 4 ne va pas tarder à arriver (vu qu'à la base ça devait être le 3, et que je l'avais presque fini...) :transpire:

Je préfère quand-même prévenir :D
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 08 Oct 2020 - 19:04   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Vais-je oser risquer faire criser un modérateur (L2 en l'occurrence) ? :lol: Allez, je la tente... Bim-bam-boum voilà le chapitre 4 :D

Avant de me maudire, un bon dégrossissage de la datation du récit y est présent, et vraiment à peine caché en plus :siffle: Bonne lecture donc !

Chapitre 4



- Houlà ! Doucement mon gars, dooouuucement... Voiiii-là, comme ça, c'est bien !, commença par dire Buddy à l'inconnu au seuil de sa porte et qu'il supposa donc comme appartenant au genre masculin.

Ce qui était bel et bien le cas en réalité. Mais c'était en fait, et il fallait bien l'avouer, un simple coup de chance. Buddy ne pouvait en effet dans un premier temps pas être bien certain d'être tombé juste, tout simplement parce qu'à ses yeux, tous les individus appartenant à n'importe quelle espèce autre qu'humaine se ressemblaient pour lui absolument tous entre eux. Buddy avait beau rencontrer et traiter avec jusqu'à des dizaines de spécimens différents par jour, il n'était pour autant toujours pas fichu après ces années de faire correctement le distinguo entre les mâles et les femelles au sein des espèces avant qu'ils ne se mettent à baragouiner leurs dialectes respectifs. Après tout, tant qu'ils pouvaient payer, soit en devises ayant cours soit via un échange concret et palpable mutuellement avantageux, et ne pas tenter de lui demander de leur faire crédit ou l'arnaquer d'une manière ou d'une autre, le reste Buddy s'en fichait quand-même un tout petit peu, pour être totalement honnête.

La tentative de Buddy pour calmer un peu l'individu ne se solda pas par une franche réussite, car ce dernier surenchérit alors:
- On m'a dit, un humain nommé Thorzz'vanne pourrait aider ! S'y vous plaît, c'est ici M'sieur Thorzz'vanne ?, implora-t-il dans un basique hésitant résultant apparemment d'un gros effort de prononciation - le langage habituellement pratiqué par cette créature devant peut-être consister plutôt à des sortes de chuintements en lieu et place de véritables mots - mais restant néanmoins compréhensible.

La suspicion première de Buddy à son encontre s'effaça alors presque aussitôt. La détresse apparente ne lui semblait ni feinte ni simulée. Le pauvre bougre n'avait tout compte fait pas l'air bien dangereux, et semblait même plutôt beaucoup plus impressionné par la carrure de Buddy que Buddy ne voyait toujours pas venir le fin mot de la chose.

- Oui c'est bien ici, pas de panique. C'est aussi bien moi l'humain que vous recherchez. Et il n'y a personne d'autre que moi dans les parages à au moins 3 ou peut-être même 4 klicks à la ronde. Alors commencez donc par entrer pour vous reposez 5 minutes, ok ? Et, tant que vous y êtes, laissez aussi tomber le « Monsieur » que vous me servez à toutes les sauces, vous voulez bien ? Tout le monde m'appelle Buddy par ici. C'est donc valable pour vous aussi. Ça marche ?

Cette nouvelle approche, pourtant tentée sans grande conviction de plus de réussite que la précédente, eut néanmoins cette fois davantage l'effet escompté, car la petite créature se décida finalement à pénétrer à l'intérieur du domicile de Buddy.

Buddy, tout en refermant sa porte d'entrée, observa et étudia discrètement cet étrange énergumène alors que ce dernier ne semblait pas du tout à son aise, tout frêle, petit, chétif et perdu qu'il semblait être au beau milieu de la pièce qui n'était pourtant elle-même pas bien grande. Ce Nosaurien - ça y est, le nom de l'espèce revint finalement en tête à Buddy, alors en train de se triturer les méninges à ce sujet - était une créature bipède présentant un aspect légèrement reptilien, humanoïde mesurant en tout et pour tout pas plus d'1m40 à vue de nez, avec des mains à quatre doigts et des pieds à trois orteils (Buddy n'eut en effet aucun mal à tout dénombrer étant donné le côté rapiécé des vêtements portés), une couleur de peau allant du vert clair au brun clair suivant l'angle selon lequel l'observateur se trouvait, le tout ponctué par la présence aisément remarquable de sortes de cornes-tentacules au sommet du crâne.

Buddy trouva dans ses placards de quoi leur préparer à chacun une tasse de stim-thé, n'ayant depuis le temps possiblement plus aucun goût mais qui ne leur ferait de toute façon certainement aucun mal supplémentaire à l'un comme à l'autre. Une fois installés du mieux possible dans ce confort spartiate et rudimentaire, Buddy put enfin réussir à discerner, entre deux bribes de phrases, l'identité de son visiteur. Celui-ci se présenta alors comme se prénommant Dorn quelque chose. Buddy n'était en effet pas sûr d'avoir bien saisi son nom de famille (Holdfast, peut-être ?), mais il ne voulait pour autant pas interrompre le discours de l'individu, maintenant enfin parti dans sa lancée, tant que celui-ci se montrait encore suffisamment loquace et compréhensible.

Dorn parvint donc à faire comprendre à Buddy qu'il essayait de gagner sa vie en tant que pêcheur (comme quoi il n'était pas le seul à galérer pour joindre les deux bouts, se dit silencieusement Buddy). Dorn avait apparemment au moins un fils, Clegg, qu'il avait essayé d'élever du mieux qu'il avait pu suivant ses maigres moyens. Ce fils avait depuis quitté le giron familial pour voler de ses propres ailes, occupant alors la fonction de journaliste, tentant ainsi l'occasion de mener une existence un peu plus exaltante et intéressante que celle vécue par ses géniteurs. Fait original: ce Clegg avait assez rapidement décidé, dans sa profession, de se spécialiser dans la branche sportive et de se tourner ainsi vers l'une des disciplines les plus en vogue du moment dans les Bordures Médiane et Extérieure, à savoir les courses de modules.

À ce stade du laïus, Buddy ne voyait toujours pas ce qu'il venait bien faire là-dedans, mais l'histoire avait au moins pour l'instant le mérite de le divertir un peu et de l'intriguer tout autant. Aussi, et par pure politesse, il n'interrompit pas un seul instant Dorn et le laissa donc lui conter la suite.

Et c'était pile à ce moment précis que l'histoire de Dorn devenait vraiment intéressante: en effet, pour les besoins de sa profession, son fils Clegg avait alors eu l'idée pour le moins saugrenue, afin de rendre ses articles et reportages beaucoup plus réalistes et attractifs aux yeux de son lectorat apparemment devenu de plus en plus exigeant et friand de sensationnalisme, de ni plus ni moins vouloir à tout prix participer lui-même à l'une de ces fameuses courses (alors très rapides et très dangereuses) !

Buddy interrompit alors Dorn pour la première fois, pensant à ce stade avoir compris qu'il venait en fait faire appel à lui pour du matériel, afin de soutenir ce fameux Clegg dans sa folle entreprise. Mais Dorn expliqua à Buddy qu'il faisait fausse route: ce n'était ni un problème d'argent ni un souci de matériel que traversait son fils, mais plutôt une question d'image et de notoriété. Là où Clegg avait en fait un gros besoin d'assistance, c'était sur le fait que son directeur l'avait "incité", afin de pouvoir se lancer dans une telle course de modules, à se faire sponsoriser par une entreprise à gros moyens financiers du nom de Biscuit Baron...

Biscuit Baron !? Buddy comprit enfin. Ainsi, c'était donc pour ça qu'on avait envoyé le Nosaurien vers lui... Buddy se dit que ce Dorn était effectivement et en définitive plutôt bien renseigné, pour quelqu'un maîtrisant encore assez mal la langue.

L'entreprise Biscuit Baron était en fait la plus importante chaîne de restauration rapide appartenant à l'un des plus puissants conglomérats de la galaxie. Rien que ça. Et dont l'une de ses plus grandes - si ce n'était la plus grande d'ailleurs - succursales était à cette époque implantée au sein même du Noyau galactique. Plus précisément sur Coruscant, en fait. Là où Buddy travaillait avant... On venait ni plus ni moins de lui demander son aide afin d'intercéder auprès de son ancien employeur...


EDIT: quelques micro-corrections effectuées
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Ven 09 Oct 2020 - 14:13   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitres 2, 3 et 4 lus !

J'aime toujours autant ton style d'écriture, j'ai presque l'impression que quelqu'un me raconte cette histoire en se permettant, parfois, quelques écarts dans la narration : je trouve cela très réussi ! :jap:

Quant à la temporalité, hum... je me dis que l'irruption d'un nosaurien dans l'intrigue laisse penser que nous sommes avant la Guerre des Clones. J'ai bon ? J'ai bon ? :ange:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6323
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Den » Ven 09 Oct 2020 - 14:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Ah! J'avoue que les critiques de L2 me donnent envie de lire ton histoire. Et ton tout premier post, avec le synopsis, est intrigant! Je me laisserai sûrement tenter, mais pas avant que tu sois plus avancé dans l'histoire^^ Comme ça, ça me laisse un peu de temps pour lire une ou deux histoires que j'ai en retard! :oops:

En tout cas, bonne continuation! Et à bientôt sur ce topic! ;)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5492
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Jenos Idanian » Ven 09 Oct 2020 - 15:26   Sujet: Re: À La Croisée des destins

L2-D2 a écrit:Chapitres 2, 3 et 4 lus !

Ah mince, moi qui pensais que ça te ferait éventuellement un peu de lecture en rab pour le week-end :lol:

L2-D2 a écrit:J'aime toujours autant ton style d'écriture, j'ai presque l'impression que quelqu'un me raconte cette histoire en se permettant, parfois, quelques écarts dans la narration : je trouve cela très réussi ! :jap:

Merci pour ce retour qui fait plaisir :)

L2-D2 a écrit: J'ai bon ? J'ai bon ? :ange:

P'têt' ben qu'oui, p'têt' ben qu'non :transpire:

Den a écrit:Je me laisserai sûrement tenter, mais pas avant que tu sois plus avancé dans l'histoire^^

Chantage ? Pression ? :D Je ne tolère que celle qui se boit :whistle: Bière qui mousse, ne m'ramasse pas, roule ! (ou un truc du genre, je crois :lol: )

Den a écrit:à bientôt sur ce topic! ;)

Merci d'avance, c'est sympa. J'espère que ça te plaira :)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Den » Ven 09 Oct 2020 - 15:51   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Jenos Idanian a écrit:Chantage ? Pression ? Je ne tolère que celle qui se boit Bière qui mousse, ne m'ramasse pas, roule ! (ou un truc du genre, je crois )


Maintenant que j'y pense... le chantage, c'est une bonne idée! :idea:

Plus sérieusement, ne t'inquiète pas, pas de pression! Prends ton temps pour écrire la meilleure histoire possible! :)

Jenos Idanian a écrit:Merci d'avance, c'est sympa. J'espère que ça te plaira


Je ne m'inquiète pas pour ça. Je suis sûr que ça me plaira! :wink:

Passe une bonne journée!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5492
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Jenos Idanian » Sam 10 Oct 2020 - 12:45   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hello à toutes et à tous qui passerez peut-être par ici :hello:

Tranquillement mais sûrement, le récit suit son cours.

Voilà qui vous donnera donc éventuellement un peu de lecture pour ce week-end :) Voici donc le cinquième chapitre. J'espère que du 1 au 5 ça vous plaît toujours. Bonne lecture.

Chapitre 5



- Moi, retourner sur Coruscant, nan mais vraiment !? Je préférerais encore mieux me rendre moi-même sur Malastare ou même sur n'importe lequel de ces mondes de barjots dans la Bordure Extérieure et concourir en personne à l'une de ces « podraces » de fous à la place de votre fils plutôt que de retourner un seul jour en directement du Noyau ! Ma parole, dans le genre, vous êtes complètement cintré !

Dorn fit comme une petite grimace, semblant vouloir indiquer à Buddy qu'il ne saisissait en fait pas bien le sens de ce dernier mot employé.
Aussi Buddy explicita:
- Et bien ça veut simplement dire: « malade », « cinglé », « timbré » ou « marteau », au choix; un peu comme votre fils d'ailleurs mon vieux, si je puis me permettre ! Et vous ne doutez de rien, surtout. Tiens, à ce propos, tant qu'à faire: puisqu'on vous a visiblement renseigné sur moi et mon passé, sachez bien que c'est justement pour lui échapper que je me retrouve ici maintenant.

- M-Mais... Je vous paierai, sûr ! Pour dédommager. Et Clegg aussi paiera, avec bénéfiss' de course, il a promis !

- Ah parce que vous croyez que c'est simplement une histoire d'argent ? M'insultez pas en plus, vous serez bien aimable mon p'tit pote ! Moi je tiens surtout, et avant toute autre chose, à préserver mes miches...

Nouvelle moue dubitative de la part du Nosaurien...
- Oh ça va c'est bon, laissez tomber, cherchez pas à comprendre. Je veux simplement dire par là que tout ce qui m'importe, c'est de seulement rester en un seul morceau, voilà tout. Vous pouvez piger, ça, non ?

Oui, visiblement Dorn comprenait effectivement. Mais ce qui se voyait encore plus, c'était surtout son air complètement désemparé, accentué par ce qui pouvait alors s'apparenter chez cette créature à une sorte de soupir mélancolique.

Apparemment il ne possédait absolument aucun autre atout dans sa manche - pour parler bien-sûr au figuré, au vu de toute manière des quelques lambeaux de tissus lui couvrant à peine les épaules - que Buddy. Ce dernier devant vraisemblablement constituer son seul et dernier espoir de réussite, en tant qu'inespéré dénominateur commun dans son équation.

Buddy, quant à lui, parvint sans grand mal à jauger tout ceci d'un simple regard et soupira à son tour. De nouveau, des souvenirs remontèrent à la surface...

Tiens, justement, à propos de surface... Il repensa aux niveaux inférieurs de la cité galactique, alors assez souvent appelés également les « bas-fonds de Coruscant », et constituant donc encore par définition la « ville basse ». Du fait des hauteurs vertigineuses de tous les bâtiments modernes et dernier cri en matière d'architecture situés plus au-dessus, aucun des rayons du soleil ne parvenait alors jamais à descendre jusque-là, sous ces gigantesques structures ainsi construites et constituant de ce fait le niveau de cette, alors, seulement "fausse" surface visible depuis l'orbite de la planète.

Toute cette partie de la ville de Coruscant, de surcroît bien immergée et totalement cachée aux yeux de tout le gratin bureaucratique et aristocratique se cantonnant aux niveaux supérieurs, s'en retrouvait dès lors invariablement et en permanence plongée dans une obscurité totale, profonde et perpétuelle, et n'avait donc d'autre recours que d'employer des sources de lumière artificielles afin de pouvoir ne serait-ce déjà y voir et aussi par extension s'y orienter. Déjà qu'il s'y passait des choses peu orthodoxes, alors imaginez un peu sans aucun moyen pour se repérer...

De plus, les bas-fonds de Coruscant étaient jugés par l'opinion publique communément admise comme de toute façon proprement inhabitables dû à son air ambiant apparemment vicié et pollué. Ce qui expliquait d'ailleurs en grande partie pourquoi, quand bien même quelqu'un oserait malgré tout s'y aventurer pour quelque excuse que ce soit, personne ne s'y attardait alors plus que de raison. Sauf si bien évidemment cette raison était justement de nature pour le moins douteuse...

Les niveaux inférieurs restaient néanmoins assez facilement accessibles aux piétons. Soit par le biais d'ascenseurs stratégiquement disséminés ici et là, soit en s'y rendant en vaisseau de suffisamment petite taille ou en airspeeder via des sortes de grands puits appelés portails des bas-fonds, ces derniers faisant dès lors double emploi en servant alors également de conduits d'aération en plus de voies secondaires de navigation.

Qu'est-ce qui pouvait donc éventuellement bien attirer certaines foules populaires et anonymes dans ces parages mal dégrossis ? Et bien tout simplement soit un de ces inavouables passe-temps en bonne compagnie... soit ces catégories de loisirs plus prosaïquement « terre à terre » tels que des boîtes de nuit, tavernes et autres casinos et salles de jeux qui étaient alors monnaie courante - sans jeu de mot - dans certaines zones les mieux desservies des bas-fonds.

Il en résultait alors immanquablement et malheureusement que le crime était immuable et constamment bien présent dans ce secteur de la ville, secteur qui nécessitait ainsi à terme d'être quasi continuellement patrouillé par des divisions de troupes de la police des bas-fonds, une branche spécialisée de la Force de Sécurité de Coruscant. Était-il alors vraiment besoin de préciser que les contingents de policiers en faction dans les bas-fonds devaient donc inévitablement et obligatoirement être davantage endurcis et autrement plus robustes que leurs collègues bien mieux lotis officiant dans les niveaux supérieurs ?

Buddy était suffisamment au fait de toute cette situation car, malgré le fait que la filiale de restauration rapide pour laquelle il travaillait alors à l'époque était pourtant située plus en hauteur de la ville, il avait néanmoins eu parfois maille à partir avec quelques hurluberlus sévissant dans certains secteurs de ces niveaux inférieurs. Comme par exemple au sein de ce que les habitués appelaient le Corridor Écarlate...

Le Corridor Écarlate était un nom qui avait été donné à une certaine partie des bas-fonds de Coruscant. Il était déjà assez difficile de s'y rendre - que ce soit volontairement ou par accident - et ce, quels que soient les moyens encourus, mais il était de plus presque impossible d'en revenir sans moyen de locomotion, vu sa position géographique, ce Corridor étant par le fait presque totalement coupé du reste de la ville, même comparé aux autres secteurs des niveaux inférieurs. C'était dire !

Toutes ces réminiscences firent donc dire Buddy à ce Dorn Holdfast:
- J'accepterai éventuellement de vous aider à une seule et unique condition: vous et votre fils Clegg devrez venir avec moi. Hors de question que je doive m'aventurer là-dedans tout seul. Condition sine qua non (même s'il se doutait que le Nosaurien allait encore faire une mimique sur ce terme) et non négociable. À prendre ou à laisser !
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 11 Oct 2020 - 9:19   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour et bon dimanche à tout le monde. Dimanche ? Ah oui tiens, c'était dimanche dernier que je vous postais ici mon premier chapitre. Je ne pensais vraiment pas qu'une semaine plus tard j'en serais à vous poster le sixième :neutre:

Et sans faire non plus exprès, je me rends juste compte à l'instant après avoir écrit la phrase, qu'il est également question d'une semaine dans le chapitre proposé aujourd'hui :x

Bonne lecture !

Chapitre 6



Une semaine standard au complet s'était au minimum facilement écoulée depuis que Buddy Thorsvan et Dorn Holdfast eurent de ce fait trouvé un terrain d'entente en vue de leur futur partenariat pour le moins inattendu et original ...

**


Original était effectivement le moindre mot pour le définir, vu qu'il s'en fut alors pour l'occasion simplement et surtout symboliquement scellé par le biais d'une autre tournée de ce fameux stim-thé pour le moins fade et infâme qui ne gardait de thé que le nom. Et pour ce qui était de la particule "stim", même ne serait-ce qu'un vieux reste de soupe seulement tiède - mais qu'ils n'avaient pour autant donc bien malheureusement pas eu à disposition à cet instant - aurait eu davantage d'effet stimulant que ce prétendu stim-thé !

Même Buddy, sachant pourtant d'ordinaire se satisfaire de bien peu de chose, se désola qu'il ne leur resta même pas à ce moment-là sous la main ne serait-ce qu'un fond de bouteille de son vieil alcool frelaté qui aurait alors pu rehausser un tant soit peu le goût de cette lavasse dont ils eurent donc à se contenter dans leurs tasses. Ça aurait au moins eu le mérite de leur donner un tout petit peu de baume au cœur pour supporter d'avance - car en son for intérieur il n'en doutait pas - les péripéties à venir.

Encore que Buddy, non sans une légère pointe d'amusement, ne soit même pas certain à ce stade que la constitution biologique du Nosaurien ne lui permette seulement de supporter un tel éventuel écart en la circonstance. Ah ça, ils formaient tous les deux quoi qu'il en soit un sacré tandem de choc bien improbable et drôlement assorti, ça oui pour sûr !

*


Buddy et Dorn eurent alors convenu du temps qu'il leur serait nécessaire afin de se préparer du mieux qu'ils le pourraient en vue de leur périple au travers d'une bonne moitié de la galaxie connue. Il leur fallut pour ce faire dans un tout premier temps chacun de leur côté réunir leurs dernières économies respectives. Car bien que Buddy était quand-même censé être au final - si tout se passait toutefois comme escompté - plutôt bien rémunéré pour services rendus dans cette affaire, il tenait malgré tout à d'abord régler lui-même sa propre nourriture lors du voyage (et cela était de toute façon encore sans compter son éternelle fierté infaillible de ne jamais rien devoir à personne quelque soit la situation, et de chasser ainsi d'avance dans le même mouvement la moindre parcelle d'idée d'une éventuelle mendicité dans l'esprit de son compagnon de route). Et de déjà faire sur leur monde les premiers achats urgents qui s'imposaient en priorité (tels que de nouveaux vêtements à la fois passe-partout, suffisamment résistants et tant qu'à faire confortables). Tout ceci avait donc déjà pris quelques jours de la-dite semaine précédemment évoquée.

Le but était ensuite de se retrouver et d'ainsi rassembler le tout - c'est-à-dire incluant argent, matériel, vêtements, vivres et tout autre objet nécessaire au voyage - chez Buddy, point de ralliement qui avait été décidé avant qu'il ne soit ensuite temps de procéder à leur grand départ vers le spatioport le plus proche. Tel qu'ils l'avaient craint et anticipé tous les deux avant même le début des opérations, ils constatèrent à ce stade que ça allait bel et bien être le côté financier qui allait assez vite s'avérer problématique. En effet, en tenant compte et déduisant donc dans leurs calculs tout le budget ayant été nécessaire pour des vêtements adéquats, en soustrayant ensuite au moins le strict minimum pour la nourriture qui serait consommée pour entreprendre une telle épopée. il ne restait alors que juste assez pour le transport pour le voyage proprement dit.

Et encore, cela correspondait à uniquement de quoi faire un simple trajet pour d'abord aller chercher ce Clegg, où qu'il se trouva alors précisément, et se rendre ensuite sur Coruscant. Autrement dit un simple aller dans leur parcours global. Sans partir dans un défaitisme au goût amer, le chemin du retour à la maison, en plus d'être présentement seulement hypothétique, allait en revanche pécuniairement s'annoncer vraiment plus que coton ! Pourvu qu'il n'y ait absolument aucun imprévu en cours de route... Buddy se dit alors avec désarroi qu'il se rendait à Coruscant uniquement pour tenter de convaincre une personne suffisamment haut-placé chez Biscuit Baron de sponsoriser le fils de son nouvel "ami", mais certainement pas pour y rester davantage à demeure ni être obligé de devoir y redéposer candidature !

Essayant malgré tout de voir l'éventuel bon côté des choses, Buddy eut alors ainsi lors de leurs derniers préparatifs tout le loisir et l'occasion de parfaire ses connaissances en matière d'us et coutumes et autres mœurs des Nosauriens. Le moins que l'on puisse dire était qu'il trouvait que ça lui changeait grandement de l'ordinaire. D'ailleurs tout ceci l'amusait presque, se surprit-il lui-même à penser. Buddy apprit ainsi par exemple que les Nosauriens étaient en fait incapables de percevoir les couleurs dans les longueurs d'onde constituant le spectre normal du visible, et voyaient de la sorte uniquement le monde en noir et blanc. « Tant mieux, dans un sens; parce que vu ce qui nous attend sûrement, à savoir devoir éventuellement évoluer un certain moment dans le noir une fois arrivés à la surface de Coruscant, au moins lui et son fils ne seront pas beaucoup dépaysés de ce côté-là; ce sera déjà ça en moins à gérer ».

Buddy découvrit aussi - non sans surprise - que, pour ce qui était de la nourriture, même s'ils avaient, depuis, quelque peu évolué, les Nosauriens étaient originellement une espèce insectivore, leur bouche étant d'ailleurs, en y regardant d'un peu plus près, entourée de sortes de glandes sécrétrices d'une substance sucrée - aux dires de Dorn - alors censée attirer les petits insectes, un peu comme pourrait le faire une plante carnivore, en quelque sorte. Les premiers mots qui vinrent alors à l'esprit de Buddy en apprenant ceci étaient concrètement « immonde et dégueulasse ! ». Mais bon, avec ce qu'ils allaient possiblement être amenés à croiser là-dessous dans Coruscant, peut-être que leurs instincts primaires les plus enfouis - à l'instar d'où ils se rendraient, comble de l'ironie - serviraient à Dorn et Clegg et ainsi bénéficieraient-ils peut-être d'un garde-manger "naturel" à profusion sur place...
« Ce serait encore au moins ça aussi de réglé », philosopha-t-il avec néanmoins un petit frisson de dégoût.

Et c'est ainsi sur ces entrefaites qu'ils se lancèrent alors, peu de temps après, ensemble à l'aventure, Humain et Nosaurien, quittant la masure de Buddy pour le spatioport, sans autre filet, et un tout petit peu dans l'inconnu.

*


Beaucoup plus tard, une fois achevée la toute première étape de leur long itinéraire pour se rendre où officiait actuellement Clegg, il s'était avéré qu'à la fois le retrouver, le récupérer, puis surtout convaincre celui-ci de les accompagner à son tour, ne fut pas une mince affaire. C'était pourtant pour lui que Buddy et Dorn s'échinaient et s'étaient lancés à corps perdu dans ce périlleux périple ! Après avoir reçu de la part de son paternel ce qui devait de toute évidence correspondre à l'équivalent Nosaurien d'un « monumental soufflage dans les bronches dans les règles de l'art », Clegg finit par se résigner à mettre momentanément ses affaires en cours de côté pour finalement accepter de les suivre.

Pour couronner le tout, Buddy se dit assez rapidement à son tout premier contact avec Clegg - Buddy n'étant pourtant pas le champion galactique invétéré de la psychologie - qu'il lui trouvait un petit côté légèrement arrogant ainsi qu'un je-ne-sais-quoi d'un tantinet vantard et prétentieux. « Absolument tout le contraire de Dorn, en somme. Peut-être tenait-il ça de sa mère ? », s'amusa-t-il intérieurement. « À moins que cela ne provienne en fait des caractéristiques propres aux mâles et aux femelles chez cette espèce; peut-être que chez les Nosauriens les femmes étaient tout simplement plus "sûres d'elles" que les hommes, allez savoir ? ».

**


... Une semaine s'était donc bien écoulée jusqu'à cet instant: L'arrivée sur Coruscant, capitale et centre névralgique de toute la galaxie. Localisation: Noyau galactique.


Après avoir loué les services d'un capitaine de cargo léger - avec cette fois la participation pécuniaire plus ou moins "volontaire" et tout autant "enthousiaste" de Clegg... - pour effectuer le voyage depuis la frontière Bordure Médiane/Bordure Extérieure vers l'intérieur du Noyau jusqu'à Coruscant, les trois comparses se tenaient maintenant assis côte à côte dans un aéro-tramway, l'un de ces très nombreux transports en commun urbains sillonnant la majeure partie de toute la superficie de la cité.

Mais ce n'était alors qu'une solution temporaire, le but des compères consistant dans un premier temps à ne pas attirer l'attention sur eux... Et donc de se faire tout petit - ça, au moins pour les deux Nosauriens, ça restait facile dans tous les sens du terme - et de se montrer aussi discret que possible. Étape suivante: au prochain arrêt, descendre (d'abord du tramway, puis, s'il le fallait alors vraiment, vers les soubassements de la ville), et puis de la marche à pied au menu... Beaucoup de marche à pied...
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Dim 11 Oct 2020 - 21:17   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hello,

Je profite d'avoir un peu de temps pour jeter un coup d'oeil à une ou deux nouvelles fan-fics et ça fait plaisir de te voir passer du Challenge à ici. J'ai donc lu le premier chapitre histoire de me faire une idée et c'est très intriguant comme entrée en matière avec une bonne description bien écrite du personnage principale. Elle donne envie d'en savoir plus.

Vu que je suis d'un naturel lent à la lecture sur le forum, j'avoue m'être fait avoir ayant vu 3 octobre, je pensais ne pas me retrouver trop en retard en débutant ici, mais j'ai apparemment encore 5 chapitres à rattraper. :transpire:
Je commenterai donc au fur et à mesure que j'aurai lu tout ça dans le courant de la semaine.

Au plaisir de te lire !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 980
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 11 Oct 2020 - 22:32   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:ça fait plaisir de te voir passer du Challenge à ici

Merci pour cet accueil et pour ton intérêt en ayant fait un petit signe :)

Mandoad a écrit:c'est très intriguant comme entrée en matière avec une bonne description bien écrite du personnage principale. Elle donne envie d'en savoir plus

Ça me fait d'ores et déjà plaisir de lire ceci en tout cas.

Mandoad a écrit:Vu que je suis d'un naturel lent à la lecture sur le forum

« C'est un Suisseeeuuuh; Maaaiiis pas si viiiite » :lol: Humour bien-sûr :wink:

Mandoad a écrit:je pensais ne pas me retrouver trop en retard en débutant ici, mais j'ai apparemment encore 5 chapitres à rattraper

Tu liras bien quand tu pourras/voudras, rien ne presse. C'est déjà bien que tu aies l'intention de revenir ici :oui:

Mandoad a écrit:Je commenterai donc au fur et à mesure que j'aurai lu tout ça dans le courant de la semaine.

Au plaisir de te lire !

En plus de ce que je viens donc de t'écrire juste au-dessus, merci beaucoup d'avance pour ta lecture et ton retour.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 12 Oct 2020 - 15:14   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour-bonjour ! Profitant du fait que mon emploi du temps, à la fois de la semaine dernière et de celle-ci qui arrive, s'en est retrouvé assez peu chargé, ça me laisse donc l'occasion d'avancer un peu plus vite que prévu dans mon récit.

Voici donc le chapitre 7 :) Peut-être commencerez-vous à y éventuellement percevoir le début d'un certain raccord... :siffle: Sur ce, bonne lecture :wink:

Chapitre 7



Coruscant. Capitale de tout le territoire placé sous le giron de la République galactique, siège du gouvernement de cette dernière, et foyer des Chevaliers Jedi à son service; ces gardiens de la paix et de la justice qui, si l'on se fiait aux divers racontars à leur encontre, pouvaient être qualifiés de sorte de groupe monastique possédant apparemment toute une petite panoplie de pouvoirs psychiques, et ayant pour seule arme de prédilection des "épées de lumière" - alors nommées des « sabres laser », même si par définition l'on pouvait bien s'interroger sur la pertinence de cette appellation - à faisceau immatériel en guise de lame qui se teintait d'une lueur colorée lorsqu'ils l'activaient - telle une apparition magique pour certains, ou ni plus ni moins qu'un simple tour de passe-passe pour d'autres - et qui avaient également la capacité de manipuler, en plus de leur fameuse "arme-gadget", une sorte de flux mystique et invisible qu'ils appelaient alors apparemment « la Force ». On racontait même que c'était de cette prétendue « Force » qu'ils puisaient leur apparent savoir et leur convenue sagesse... Mais pour Buddy, tout ceci n'était au mieux que « de la simple poudre aux yeux suffisamment enjolivée pour avoir ainsi quelque chose d'intéressant à raconter » pour qui s'y adonnait alors, au pire de drôles de foutaises d'un goût bien douteux ayant pour unique but d'éventuellement « coller les jetons à qui voudrait venir leur chercher des noises »... Buddy n'en avait de toute façon encore jamais rencontré, de ces Jedi...

Coruscant. Pour quiconque s'y rendait pour la toute première fois de sa vie, à l'instar de Dorn et Clegg, cela pouvait être une expérience pour le moins déroutante. Vaste mégalopole planétaire ultra surpeuplée accueillant des milliards d'individus d'espèces diverses et variées, elle écopa de ce surnom de cité-planète il y a de cela déjà fort longtemps, ce nom pouvant dès lors être synonyme soit d'admiration (respectueuse ou craintive) pour certains ou bien de mépris pour d'autres. Toute la surface était alors habilement partagée en zones tantôt industrielles (celles à éviter si possible) tantôt résidentielles (celles-ci plus ou moins agréables à vivre). La partie la plus "huppée" et "tape à l'œil" d'entre toutes étant sans l'ombre d'un doute ce quartier qui regroupait à lui seul tous les plus hauts gratte-ciels de la cité, mais aussi toutes les institutions notables y compris donc la majeure partie des édifices à vocation politique. On pouvait par exemple y croiser le Sénat Galactique, le Temple Jedi, ou même le Palais Présidentiel, alors résidence du Chancelier Suprême (grand dirigeant de la galaxie) en personne. Si tous ces quartiers ornés de leurs plus beaux atours semblaient à première vue réservés aux plus riches castes sociales ainsi qu'aux personnages les plus influents de toute la galaxie, il pouvait suivant les cas tout aussi bien parfois ne s'agir que d'une apparence relativement trompeuse...

Coruscant. Ici aisance et richesse rimaient effectivement avec altitude. Ainsi plus on était riche, plus on habitait en hauteur (et plus on aimait faire étalage de toute son opulence aux yeux de tous). Nombreux étaient tous ces immeubles récents érigés entièrement en transparacier qui par le fait pouvaient atteindre jusqu'à plusieurs kilomètres de hauteur, côtoyant et jouxtant d'autres structures plus anciennes elles construites en permabéton. À ces niveaux les plus démesurément élevés de la cité-planète, on pouvait trouver quantité de magasins et restaurants toutefois plutôt, et avant tout, destinés - au grand dam des Holdfast père et fils faisant d'eux-mêmes cette constatation au passage... - au gratin aisé résidant la majeure partie du temps vers ces plus hauts étages.

Coruscant. Nom également indissociable, que soit visuellement ou intrinsèquement parlant, des notions d'astroport (comprendre par là dans le sens "carrefour et plaque tournante" à l'échelle galactique) et de navigation pour le moins étourdissante. Dorn et Clegg levèrent la tête pour observer un instant ce ciel en effet encombré de tous ces couloirs aériens de navigation présents de toutes parts. Ils purent assez rapidement se rendre compte que chaque engin volant qu'ils pouvaient observer d'où ils se trouvaient - du simple petit speeder monoplace au plus imposant cargo, en passant par les aéro-bus et autres aéro-tramway comme celui qu'ils venaient d'emprunter - suivait en fait un itinéraire bien précis et préalablement programmé, le tout par simple mesure sécuritaire afin de prévenir ainsi tout éventuel risque de collision en vol. Tout ce schéma ordonné suivant donc une logique bien définie. Les couloirs de navigation supérieurs étaient réservés aux trajets les plus longs, et effectués aux plus grandes vitesses autorisées en atmosphère. Plus bas, en revanche, et dans une circulation cette fois un peu plus "désordonnée", se côtoyaient les véhicules de courtoisie dits légers ainsi que de temps à autre les utilitaires vacant à leurs occupations comme cette barge de déchets qui passait à l'instant non loin des trois compagnons de voyage.

Coruscant. Un peu à l'image de sa navigation saturée, nos compères n'allaient bientôt pas tarder non plus à jouir pleinement, mais pour malheureusement leur plus grand déplaisir, de ses conditions climatiques atypiques et particulièrement perturbantes et perturbées, avec parfois d'importantes différences de température et de pression subsistant entre le sommet et la base des immeubles, pouvant ainsi à tout moment générer des microclimats étranges et imprévisibles. Et ce, sans compter sur la qualité de l'air ambiant. En effet, sur les hauteurs les citadins les plus aisés ne respiraient pas le même air que beaucoup plus bas... Eux pouvaient bénéficier d'un air purifié et de qualité, alors qu'aux pieds des immeubles et encore plus bas, dans ce monde - alors territoire incontesté de la crasse - de couloirs obscurs et autres tunnels douteux, la populace n'avait de cesse de respirer divers mélanges indéfinissables d'airs au mieux viciés et au pire toxiques. La plupart des "visiteurs" avertis de passage devant mieux, par prévention, apporter au cas-où leurs propres réserves d'air. Heureusement pour eux, Buddy et les deux Nosauriens en étaient équipés. C'était déjà ça.

Coruscant. Ainsi, comme pouvaient le voir et le sentir les trois camarades aventureux de circonstance, si les gratte-ciels pouvaient combler leurs yeux de raffinement à leurs sommets, leur autre extrémité était en revanche beaucoup moins agréable pour les sens olfactifs, plongée dans l'obscurité en permanence, le tout dans la saleté et la misère. Ces niveaux situés les plus bas étaient alors le domaine de prédilection d'éventuels pillards ou de vagabonds en tous genres (ce qui, d'une certaine manière, pouvait tout aussi bien servir de qualificatif à Buddy et ses deux acolytes, quelque part). Certains témoignages faisaient même état de la présence de mutants dans les parages. Mais que l'on se mette ou non à croire à ces déclarations de bas étage - à prendre ici au sens propre comme au figuré - le constat restait néanmoins le même: plus Buddy, Dorn et Clegg entreprirent de descendre plus en profondeur de la ville, plus tous trois avaient alors cette désagréable mais nette impression de s'enfoncer dans des cavernes lugubres et sordides. En compagnie de cette perpétuelle sensation d'un danger continuellement tapi dans l'ombre et flottant constamment tout autour d'eux...

Coruscant. Rien qu'à la simple évocation de ce nom, Buddy en eut donc des frissons lui parcourant l'échine. Et pourtant ils étaient bien là, tous les trois, maintenant, lui et ces deux Nosauriens, à devoir crapahuter dans tout ce maelström. Pas de gaieté de cœur, assurément. Mais c'était toutefois le chemin le plus direct et rapide dont Buddy avait souvenance pour atteindre leur destination. Monceaux de droïdes démantibulés par-ci, étendues de champignons par-là... Et tiens, même ce qui ressembla de loin à une joyeuse petite troupaille de mutants troglodytes, dites-donc... Ainsi les rumeurs étaient donc fondées. Buddy s'en excusa même intérieurement d'avoir précédemment douté de ceci. Quoi qu'il en soit, l'ensemble de tout ce qu'ils croisaient sur leur route depuis maintenant deux longues heures formait un tableau pour le moins peu ragoûtant...

- Loin, encore ?, s'impatienta subitement Clegg. Raccourci pas sûr !

« Tiens, il parle lui maintenant !? », s'en offusqua presque Buddy. Aussi enchaîna-t-il:
- Mais silence, bon sang. Vous allez réussir à nous faire repérer !

Comme un fait exprès, Dorn sortit lui aussi à cet instant de son mutisme pour enchérir:
- Des gens, j'entends, par là ! Chut !, dit-il en montrant la direction du doigt.

Effectivement, en tendant l'oreille tout en essayant eux-mêmes de se mouvoir le plus discrètement possible sans se faire voir ni entendre, ils purent ainsi tous les trois finalement et distinctement commencer à détecter ce qui semblaient vraisemblablement être les voix d'au moins deux groupes d'individus s'invectivant mutuellement. Ce qui n'était alors tout d'abord que de simples bribes de mots épars devinrent cette fois assez clairement des phrases à part entière:

- Salut, fillette ! Alors, toujours envie de s'encanailler ?, lança à la volée un type aux cheveux verts à une Humaine aux cheveux blonds...
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Lun 12 Oct 2020 - 16:34, modifié 4 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Lun 12 Oct 2020 - 15:28   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitres 2,3 et 4 lus. Je garde les 5,6 et d'ici là, sûrement 7 ( :D ) pour plus tard.

J'aime bien ton style d'écriture qui nous donne totalement d'être dans les pensées de Buddy. Personnage que je visualise assez comme le Bilbon, façon Martin Freeman, dans le premier épisode de la trilogie de par son comportement et ses réflexions (allez savoir pouquoi).
Quant à la structure des chapitres, je ne sais pas si tu connais l'humoriste Arnaud Tsamère, mais ça me le rappelle un peu avec l'art de pondre un chapitre complet pour dire "Il s'était affalé, voulait prendre à manger et quelqu'un frappa à sa porte" pour prendre l'exemple du chapitre 2. Si tu vois ce que je veux dire. :transpire:

Sinon, nous en sommes qu'aux balbutiements et j'ai encore de la peine à voir quelles aventures vont finir par trouver Buddy, mais cela m'intrigue.
Pour la période, je placerais assez ça en pré-Menace Fantôme avec la mention de Clegg Holdfast, mais je peux me tromper.

Je repasserai !

Oh et:

Jenos Idanian a écrit:« C'est un Suisseeeuuuh; Maaaiiis pas si viiiite » Humour bien-sûr

Vu la façon dont on traite les Français de notre côté, je ne m'en offusquerai pas :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 980
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 12 Oct 2020 - 15:48   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:Chapitres 2,3 et 4 lus. Je garde les 5,6 et d'ici là, sûrement 7 ( :D ) pour plus tard.

Ben, t'as alors sûrement dû voir qu'on s'est "croisés" sans le vouloir, si tu regardes les heures de publication de ton message ET de mon chapitre 7 :transpire: (et ses 2-3 édits pour corriger une erreur de frappe ici et là m'ayant échappé en première relecture pourtant faite avant de poster le chapitre :neutre: )

Mandoad a écrit:J'aime bien ton style d'écriture qui nous donne totalement d'être dans les pensées de Buddy. Personnage que je visualise assez comme le Bilbon, façon Martin Freeman, dans le premier épisode de la trilogie de par son comportement et ses réflexions (allez savoir pouquoi).

Comparaison originale (mais pourquoi pas :) ) ma foi, et merci et content que mon style d'écriture passe bien, alors.

Mandoad a écrit:je ne sais pas si tu connais l'humoriste Arnaud Tsamère, mais ça me le rappelle un peu avec l'art de pondre un chapitre complet pour dire "Il s'était affalé, voulait prendre à manger et quelqu'un frappa à sa porte" pour prendre l'exemple du chapitre 2

Je ne connais que de nom, désolé, donc si tu as pu trouver une ressemblance, c'est vraiment un pur hasard, ne connaissant donc absolument pas ses "oeuvres" :neutre:

Mandoad a écrit:Sinon, nous en sommes qu'aux balbutiements et j'ai encore de la peine à voir quelles aventures vont finir par trouver Buddy, mais cela m'intrigue.
Pour la période, je placerais assez ça en pré-Menace Fantôme avec la mention de Clegg Holdfast, mais je peux me tromper.

Je repasserai !

Comme déjà évoqué en réponse aux camarades plus haut, le côté "intriguant" c'est voulu, tout comme le fait de semer des "miettes" dans les premiers chapitres de (vrai-faux? :lol: ) indices :D

Pour la période, tu verras :transpire:

Et merci d'avance pour ton futur nouveau passage par ici, alors ;)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 14 Oct 2020 - 16:08   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour :hello:
J'espère que vous allez bien.

Aujourd'hui je viens vous poster le huitième chapitre de mon récit. Je vous en souhaite une bonne découverte.
À bientôt pour la suite :)

Chapitre 8



Ils étaient ainsi plusieurs individus formant ce groupe en train de prendre à partie cette jeune Humaine. Et tous appartenaient à des espèces différentes. Il y avait là un Humain, un Devaronien, un Trandoshan et un Saurin. En tout cas ils constituaient là une bien belle brochette hétéroclite d'énergumènes peu recommandables, se dit Buddy, planqué derrière une vieille plaque de contreplaqué pourrissante laissée là à l'abandon.

Tous quatre semblaient alors à peine sortis de l'adolescence, même s'il était toutefois assez difficile de se faire une réelle idée vu la disparité des espèces en présence. De ce que l'on pouvait en dire au premier coup d'œil furtif, c'est que tous portaient des tenues dépareillées et très colorées. Cocktail pour le moins "détonnant" à plus d'un titre. Mais surtout, tous avaient l'air particulièrement dangereux.

Ils constituaient, à n'en pas douter, un de ces gangs de rues qui semaient la panique et faisaient de l'esclandre partout où ils passaient dans les quartiers les plus mal famés de Coruscant. Même si d'ordinaire ce genre de gang opérait généralement avec davantage de membres. Peut-être était-ce donc ici un éventuel règlement de comptes suite à une première rencontre ultérieure entre ces deux groupes d'individus ? Buddy ne reconnut pas tout de suite de quel gang il pouvait bien s'agir, mais certains de ces membres - surtout l'Humain, après réflexion - lui rappelaient néanmoins vaguement quelque chose. Il fallait bien avouer qu'ils devaient tout de même assez aisément marquer les esprits.

L'Humain - c'était celui qui s'était alors directement adressé à la jeune Humaine blonde - semblait être le chef du groupe. Il possédait un corps plutôt mince à l'aspect noueux, mais il avait cette particularité bien peu banale d'arborer une improbable et mirifique crinière de cheveux verts, certainement dressés sur sa tête de façon artificielle - peut-être au moyen d'un de ces générateurs de champ électrostatique encore à la mode il y a quelques temps - parce que sinon, une telle chevelure - pour ne pas dire tignasse - tenait vraiment du surnaturel, purent tout à fait se dire nos trois observateurs silencieux.

Le Devaronien, directement à sa suite, était un bipède humanoïde à la peau d'une couleur à mi-chemin entre le rouge et l'orangé. Cette espèce était facilement reconnaissable à ces grandes incisives, ces oreilles pointues, et ces deux cornes sur la tête. Buddy avait déjà eu l'occasion d'en croiser auparavant, et savait d'ailleurs aussi qu'à cause de ces caractéristiques physiques, les Devaroniens étaient souvent comparés à des diables et également caricaturés en tant que tel, alors qu'en réalité l'espèce Devaronienne était en fait une espèce pacifique. Sauf bien entendu ce représentant-ci, en l'occurrence. Il subsistait donc pour tout des exceptions partout.

Le Trandoshan, quant à lui, était un reptile, lui aussi à l'apparence humanoïde, dont le corps était doté d'une armure naturelle d'écailles supposément très résistante. Cette espèce, également adepte de la bipédie, possédait des griffes, que ce soit aussi bien à l'extrémité de ses pattes postérieures ou de ses mains. S'il était alors absolument indispensable de devoir prouver le côté agressif chez cette espèce, il fallait donc savoir que les Trandoshans considéraient la chasse comme la plus grande valeur qu'il puisse exister.

Le Saurin, enfin, appartenait à une espèce originaire d'une planète située dans la Bordure Médiane - peut-être était-ce alors aussi pour ça que Buddy avait cette impression d'avoir déjà croisé quelques-uns de ces individus ? - qui faisait un peu penser au Trandoshan, du fait que c'était également une espèce humanoïde reptilienne. À la différence près que le Saurin avait pour sa part la peau de couleur marron et un visage plus anguleux marqué par de petites crêtes.

Même si Buddy ne parvenait toujours pas à se remém... - si: les Raptors, c'était le gang des Raptors ! -, ce gang devait bien avoir la réputation de faire partie des pires qui étaient. De plus, ce bout de ruelle était présentement désert. Normal, toute personne un tant soit peu sensée savait d'expérience et pertinemment qu'il ne faisait pas bon traîner dans les environs et qu'il ne fallait en fait surtout pas s'y attarder davantage quand ce genre de gangs sévissaient dans les parages.

Pourtant se trouvaient là - sans donc même compter Buddy et les deux Nosauriens qui n'osaient plus bouger de derrière les rebuts de fabrication leur servant de cachette providentielle - cette jeune Humaine, accompagnée d'un droïde et d'un autre Humain plus âgé qu'elle.
Cet homme, avec un léger accent tout droit venu de la planète Corellia, prit la parole à son tour afin d'assister sa jeune camarade de route:
- Écartez-vous, les gars, dit-il en guise de bravade. Vous êtes trop petits pour vous attaquer à un gibier comme nous.

Nos trois héros se toisèrent alors en silence d'un regard entendu: grabuge à venir incessamment sous peu.
L'esbroufe supposée n'eut en effet apparemment pas l'effet escompté car l'Humain aux cheveux verts répliqua:
- Vous êtes sur notre territoire. Il faut payer le droit de passage.

Buddy, Dorn et Clegg commencèrent alors de leur place à légèrement paniquer tout en observant leur environnement le plus proche, cherchant désespérément une éventuelle voie discrète de repli, et de ce fait n'écoutèrent pas l'échange suivant entre les deux groupes, mais ils ne purent néanmoins rater tout à coup:
- Tous sur eux !, cria l'Humain à la coiffure verte en guise d'ouverture des hostilités tout en se jetant vers le Corellien.

Ce dernier réussit habilement à éviter cette première charge en faisant un premier pas de côté, et déséquilibra ensuite son agresseur. Dans le même mouvement, le droïde abattit avec adresse son poing robotique en direction de la crinière verte et son porteur s'écroula, hors de combat. Pendant ce court laps de temps, le Trandoshan passa à son tour à l'action, en dégainant sa vibrolame. Le droïde, encore lui, vida alors la totalité de la recharge de l'un de ses blasters, jusqu'à maintenant dissimulés, afin de chauffer à blanc la lame de ce nouvel assaillant. Ce qui eut pour effet de faire crier de douleur et de surprise la créature qui en laissa tomber son arme et prit alors ses jambes à son cou, ne lui restant ainsi qu'une seule main de valide sur deux.

La jeune Humaine blonde entra à son tour dans la mêlée, faisant face au Devaronien, en s'emparant d'une main d'une sorte de cylindre long d'une vingtaine de centimètres qui pendait à sa ceinture. Une lame colorée en jaillit d'un coup dans l'obscurité ambiante, et dévia ainsi tous les tirs de laser qui étaient tirés dans sa direction et celle de ses deux compagnons... Elle fit en même temps et sans le moindre effort apparent un simple geste de son autre main restée libre, qui eut lui pour effet de faire s'envoler à distance l'arme que le Saurin, alors pas encore entré dans la danse, venait à cet instant de dégainer !

Le Corellien profita alors de cette brèche momentanée pour rejoindre la jeune femme et se repositionner à ses côtés. Dans l'intervalle de temps, il fit lui-même feu à deux ou trois reprises de ses rayons paralysants. Ainsi les deux derniers membres encore restants du gang des Raptors finirent par s’effondrer sur la portion de trottoir en ferrobéton, aux côtés de leur chef à la crinière verte alors toujours inanimé. Tout cet affrontement n'avait en réalité pas duré plus de quelques secondes, mais nos trois héros subjugués par ce à quoi ils venaient alors d'assister, n'en avaient pourtant pas perdu une seule miette, ayant même eu l'impression d'avoir vécu ces évènements par des séquences se déroulant, sous leur yeux ébahis, au ralenti...


EDIT: fautes de frappe corrigées
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Jeu 15 Oct 2020 - 9:08, modifié 3 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Mer 14 Oct 2020 - 16:14   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Déjà 8 chapitres ?! :shock: Mais il est fou, arrêtez-le !

Plus sérieusement, je vais essayer de lire tout ça la semaine prochaine. Mais pourquoi ne pas posté tes chapitres à un rythme hebdomadaire ? Ce serait plus facile pour les lecteurs de rattraper les chapitres manqués, et surtout ça nous donne envie de revenir chaque semaine :cute:

Hâte de lire tout ça et de voir où tu nous emmènes :sournois:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Tome 1 [Epilogue]
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3332
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Mais c'est vrai ça ! Où est-ce que je suis ?! Hého ! Ouhouh !
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 14 Oct 2020 - 16:34   Sujet: Re: À La Croisée des destins

darkCedric a écrit:Déjà 8 chapitres ?! :shock: Mais il est fou, arrêtez-le !

:lol: :lol:
Un peu plus sérieusement, je ne sais pas je ne me rends pas compte, c'est ma première fan-fiction donc je n'ai pas d'élément de comparaison pour "m'étalonner" :neutre:

darkCedric a écrit:Mais pourquoi ne pas posté tes chapitres à un rythme hebdomadaire ? Ce serait plus facile pour les lecteurs de rattraper les chapitres manqués, et surtout ça nous donne envie de revenir chaque semaine

Bonne question et bonne remarque. En fait je poste dès que j'ai terminé un chapitre, ni plus ni moins. Je n'ai ainsi rien de calculé à l'avance pour ce qui est de poster. Comme ça je poste en direct live de mon vrai rythme réel d'écriture en cours, en fait. Comme dirait presque un grand barbu au chapeau pointu (et en plus ça rime): "jamais en retard, ni en avance d'ailleurs, mais simplement à l'heure" :)

Et comme je disais donc juste avant, je ne me rends pas compte. Donc si vraiment vous êtes plusieurs à trouver ça trop rapide et contraignant et vous donnant moins envie, j'essaierai de m'adapter alors :neutre: C'est juste qu'en ce moment mon emploi du temps me permet d'avancer un peu, donc je voulais en profiter un peu au cas-où. Mais à voir donc. À vous de me dire éventuellement. Je prends bonne note de ta remarque, merci à toi :jap:

Et d'avance merci pour ta lecture et de t'intéresser à mon récit :oui:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Mer 14 Oct 2020 - 17:10   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Jenos Idanian a écrit:
darkCedric a écrit:Mais pourquoi ne pas posté tes chapitres à un rythme hebdomadaire ? Ce serait plus facile pour les lecteurs de rattraper les chapitres manqués, et surtout ça nous donne envie de revenir chaque semaine

Bonne question et bonne remarque. En fait je poste dès que j'ai terminé un chapitre, ni plus ni moins. Je n'ai ainsi rien de calculé à l'avance pour ce qui est de poster. Comme ça je poste en direct live de mon vrai rythme réel d'écriture en cours, en fait. Comme dirait presque un grand barbu au chapeau pointu (et en plus ça rime): "jamais en retard, ni en avance d'ailleurs, mais simplement à l'heure" :)

Et comme je disais donc juste avant, je ne me rends pas compte. Donc si vraiment vous êtes plusieurs à trouver ça trop rapide et contraignant et vous donnant moins envie, j'essaierai de m'adapter alors :neutre: C'est juste qu'en ce moment mon emploi du temps me permet d'avancer un peu, donc je voulais en profiter un peu au cas-où. Mais à voir donc. À vous de me dire éventuellement. Je prends bonne note de ta remarque, merci à toi :jap:

Et d'avance merci pour ta lecture et de t'intéresser à mon récit :oui:


Dans cette section, le rythme de publication peut aller d'une semaine à plusieurs mois, voire même à des pauses beaucoup plus longues. Donc 8 chapitres en quinze jours, c'est beaucoup pour nous :lol:

En soi, ça ne pose pas problème : mais ça peut vite devenir contraignant pour toi. Il suffit que ton emploi du temps se ressert et que tu n'aies plus de temps pour écrire pour que l'histoire s'arrête brutalement. Etablir un rythme de publication te permettrait de préparer le terrain et de pallier à ses futurs désagréments. Je te dis ça car j'ai moi même commit l'erreur de poster quand l'inspiration venait, ce qui a créé de longues pauses quand je ne pouvais/ou ne voulait plus écrire. Autant te dire que ce n'est agréable ni pour l'auteur, ni pour les lecteurs.

Par exemple, si tu n'avais posté que trois chapitres en en gardant cinq sous le coude, et que tu avais soudain eu un gros empêchement dans ton emploi du temps, il te resterait toujours cinq chapitres que tu pourrai étaler sur cinq semaines malgré ton absence de temps pour écrire.
Tu aurais également plus de commentaires entre chaque chapitre, ce qui fait toujours plaisir. Les lecteurs pourraient même te faire penser à des pistes pour tel personnage ou telle idée, ou même te donner des conseils pour améliorer ton style ou ta narration. Bref, c'est que du positif :cute:

Jenos Idanian a écrit: Et d'avance merci pour ta lecture et de t'intéresser à mon récit :oui:


Mais de rien ! Ça fait plaisir de voir de nouvelles têtes arriver :cute:
Modifié en dernier par darkCedric le Jeu 15 Oct 2020 - 20:19, modifié 1 fois.
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Tome 1 [Epilogue]
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3332
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Mais c'est vrai ça ! Où est-ce que je suis ?! Hého ! Ouhouh !
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 14 Oct 2020 - 17:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

darkCedric a écrit:Donc 8 chapitres en quinze jours, c'est beaucoup pour nous

Et donc, comme c'est en fait 8 chapitres en 11 jours :whistle: :lol: :transpire:

Plus sérieusement, j'entends bien (ou je lis bien, plutôt :) ) ce que tu veux me dire.

Du coup, je vais essayer de jongler avec tout ça, si vraiment besoin.

Car à ce stade des lecteurs s'étant manifesté, il y a:
- L2: 4 chapitres lus sur 8
- Mandoad: idem L2
- Den: lui attend qu'il y en ait davantage pour commencer :x
- et toi: qui suggère que je stoppe (ou modère) les machines pour inciter à lire :paf:

Je vais réfléchir, donc. Merci Cédric :jap:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mer 14 Oct 2020 - 20:06   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Tu peux ajouter à ta liste:
- Ve'ssshhh, 8/8 :oui:

Alors que dire?
C'est très bien écrit, en effet.
Je ne connais pas non plus Arnaud Tsamère, j'aurais plutôt pensé aux romans-feuilletons publiés dans les quotidiens du dix-neuvième siècle.
Un rythme de parution rapide - hebdomadaire, mais le plus souvent quotidien-, des descriptions très - très- détaillées, de longues digressions ( ah, le paragraphe sur les Jedi!), des personnages mystérieux et hauts en couleur, dernières lignes en cliffhangers, comme on ne disait pas encore à cette époque, tout me fait penser à ce genre - auquel se sont essayé, non sans succès, de grands auteurs, par ailleurs souvent payés à la ligne ( ceci expliquant celà) - qui accompagna l'expansion de la presse à grand tirage.


Bref, nous avons nos trois "mousquetaires" empêtrés dans les Mystères de Coruscant. Seront-ils bientôt six, dont un droïde?

à Suivre... :wink:
Il y a deux réponses à cette question, comme à toute les questions : celle du poète et celle du savant. Laquelle veux-tu en premier ?
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 776
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 14 Oct 2020 - 22:00   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Ve'ssshhh a écrit:Tu peux ajouter à ta liste:
- Ve'ssshhh, 8/8

Entendu je prends note ! :)
C'est sympa d'être passé par ici, et d'avoir tout lu à ce jour qui plus est :oui:
En tout cas je te remercie pour ton retour.

Ve'ssshhh a écrit:Seront-ils bientôt six, dont un droïde?

à Suivre... :wink:

Et bien tu as fait toi-même un peu la question et la seule réponse que je voudrai bien te donner pour l'instant, à savoir: tu verras bien au prochain épisode :D
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 15 Oct 2020 - 19:40   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hop ! ... Mais naaaan, je ne viens pas vous poster le neuvième chapitre (pas encore), ne vous sauvez pas :roll:

Même si c'est bien à son sujet que je passe quand-même tout vite vous entretenir ici. Tout ça pour simplement vous dire que, normalement, dans la soirée il devrait être finalisé, le bougre. Hé oui...

Mais, suite à une remarque assez avisée de darkCedric, je ne sais donc pas trop si (et quand?) je devrai vous le proposer... :neutre:

Donc ce s'ra à vot' bon plaisir m'sieurs-dames... :) (ou bien j'aviserai un jour prochain)

À bientôt donc. Bon, je file, il me reste 2 paragraphes à fignoler (vous verrez... :D )
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Ven 16 Oct 2020 - 16:22   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitres 5, 6, 7 et 8 lus !

Il s'en est passé des choses dites-donc !

J'insiste sur ce que je disais plus tôt et que la plupart de mes camarades ont signalé : ton style d'écriture est, je trouve, très immersif. Vraiment. Les digressions sont excellentes, la bonhommie de Buddy est géniale, et el Chapitre 7 est à mon sens un modèle d'écriture, avec cette construction basée sur la répétition du nom Coruscant, cet (excellent) paragraphe sur les Jedi, les gratte-ciels, le côté riche de la mégalopole planétaire... pour mieux plonger dans les bas-fonds à la ligne suivante. Brillant !

Et je termine donc avec le Chapitre 8 et un duo d'humains ma foi fort débrouillards. Des Jedi ?

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6323
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Ven 16 Oct 2020 - 17:45   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Wow... :shock: Hé ben dis-donc...(comme dirait une certaine créature bleue ailée)
Si je m'attendais à ça... :cute: Vraiment pas avare notre bon L2, c'est le moins qu'on puisse dire :oops:
Merci, tout simplement merci.
Je ne sais pas quoi dire d'autre là, m***e :neutre:
Ah si, je sais: tu auras la réponse à ta question très vite... :)

D'ailleurs, tout comme le neuvième chapitre hier soir, ce sera a priori bon aussi pour le dixième sous (très) peu. Si si.
Ce qui fait donc 2 chapitres en attente d'être postés, au chaud sous le coude pour qui en voudra bien.

À voir donc pour soit à votre bon vouloir, soit au mien pour bientôt.
Bon je file, j'ai une "petite poussière qui me vrille l'œil, là", faut que j'aille l'enlever (c'est malin)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Sam 17 Oct 2020 - 20:51   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonsoir tout le monde :hello:
Bon ben on prend les mêmes et on recommence: tout comme pour mes 2 précédents messages, même chanson; après les Chapitres 9 et 10, ce sera au tour du 11ème d'être normalement achevé dans la soirée (vraiment au pire demain matin).
Ce qui porte maintenant à 3 le nombre de chapitres qui vous sont gardés au chaud en attente de publication suivant vos préférences.
Voilà, qui n'en veut ? :oui:
A bientôt !
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Dim 18 Oct 2020 - 11:48   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Je pense que tu peux publier au rythme qui te convient! Ou sinon, donne-nous déjà le Chapitre 9, et dans 2-3 jours passe au 10.

C'est toi qui vois! :wink:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6323
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 18 Oct 2020 - 12:31   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bon ben ok on a qu'à faire comme ça alors.

Je vais, juste après, vous poster le chapitre 9 aujourd'hui. Puis le 10 dans 2-3 jours, puis le 11 pareil (qui est donc bel et bien lui aussi déjà terminé au moment où j'écris ceci).

Espérant ainsi que tout le monde sera d'ici-là à jour dans la lecture.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 18 Oct 2020 - 12:40   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 9, donc. Bonne lecture !

Chapitre 9



Buddy, Dorn et Clegg entreprirent alors de rebrousser très discrètement chemin quand ils constatèrent du coin de l'œil que le Corellien et le droïde s'affairaient maintenant, biologique et synthétique ainsi côte à côte, à faire les poches des trois crapules qu'ils avaient réussi à mettre sur le carreau, et ceci apparemment au grand dam de la jeune femme qui visiblement désapprouvait la façon de faire de ses deux compagnons de route.

Du fait que nos trois héros étaient déjà parvenus à s'éloigner un tout petit peu de la scène sans se faire remarquer, ils ne furent donc déjà plus en mesure de comprendre exactement tout le contenu des propos échangés presque hors de leur portée, mais ils crurent toutefois saisir au vol quelque chose comme quoi le Corellien justifiait son geste par le fait que selon lui il leur fallait « quelques crédits pour regagner les niveaux supérieurs ». Étrange. Mais qui pouvaient-ils donc bien être ? Cette femme, surtout !... Et comment, et pourquoi, s'étaient-ils alors eux-mêmes retrouvés embringués là-dedans ?

En tout état de fait, l'argumentaire ainsi saisi eut apparemment pour effet de faire quelque peu changer d'avis la jeune Humaine malgré son désenchantement toujours manifeste. Nos trois héros, alors maintenant un peu plus intrigués qu'effrayés, décidèrent dans un consentement mutuel d'un signe de tête de momentanément reprendre leur place d'observation en silence pour voir ce qui allait bien pouvoir se passer ensuite.

Le chef de gang à la chevelure verte revenait peu à peu à lui, le Corellien accueillant brusquement cette reprise de conscience en lui intimant alors de se relever, avec l'appui de "l'argument" du canon de son blaster qu'il lui enfonçait dans les côtes, tout en lui glissant en même temps:
- Je suis certain que, toi et tes gars, vous connaissez un itinéraire pour gagner les étages supérieurs. Alors, en route.

C'était donc bien ça. Nos héros n'avaient pas divagué à ce sujet. Ces gens cherchaient en définitive leur route. Ce qui pouvait alors signifier que ces deux Humains affublés de ce droïde plein de surprises étaient, eux aussi, dans une situation impliquant, au mieux, de ne pas vouloir non plus se faire trop remarquer - sauf qu'ils semblaient donc un peu mal partis sur ce point, si une telle échauffourée se produisait partout où ils se rendaient... - ou bien qu'ils étaient, au pire, peut-être tout simplement perdus ? Mais la situation semblait pour eux également empreinte d'une certaine urgence, se dit alors Buddy. Et s'ils étaient en fait en fuite, ou bien même poursuivis par quelque chose ou quelqu'un ?...

Sauf qu'ils semblaient donc, quoi qu'il en soit réellement, avoir apparemment déjà rencontré au moins ne serait-ce qu'une fois le gang des Raptors avant cette escarmouche, au vu des propos échangés avant le déclenchement de la bagarre qui s'en était suivie sous leurs yeux. Buddy était dubitatif, et ne savait encore pas vraiment bien quoi penser de toutes les forces en présence.

Ainsi le groupe des "trois vainqueurs" avait-il donc maintenant pour projet d'"enrôler" le voyou aux cheveux verts afin qu'il les guide par la suite au travers de ces dangereux et piégeux dédales aux alentours.

Cependant le chef de gang n'avait pas l'air franchement d'humeur coopérative, aussi la jeune femme entreprit de refaire un de ces fameux gestes bizarres de la main - Mais pour faire quoi au juste ? Le faire décoller du sol comme elle l'avait déjà fait avec une des armes lors de l'altercation passée ? Le forcer par une quelconque torture ? Ou encore quelque chose d'autre comme l'hypnose ? - quand le Corellien l'en empêcha:
- Inutile d'employer un de vos trucs psychiques, Darsha. Je tiens à ce qu'il reste bien conscient.

De plus en plus étrange. Étaient-ils vraiment bienveillants ou alors leurs intentions futures étaient mauvaises ? Et qui diable pouvait bien être à la fin cette femme, cette « Darsha » visiblement ainsi prénommée ? Tout de même pas une de ces fichues « Jedi », si ?...

Buddy et nos deux Nosauriens tentèrent alors de tenir entre eux un discret conciliabule, autant que faire se pouvait: fallait-il saisir cette opportunité pour tranquillement les suivre de loin ? Car, après tout, eux aussi ne devraient de toute façon pas tarder à se mettre à trouver une portion suivante d'itinéraire, consistant également à chercher à remonter de quelques niveaux, pour atteindre leur propre destination. Et ainsi bénéficier par ricochet de leur relative protection en vue d'éventuelles anicroches ? La question se posait, et se "discutait" donc entre les trois compères.

Buddy n'avait, lui, tout bonnement pas confiance en tous ces individus, fussent-ils même Humains, et était d'avis de simplement poursuivre par leurs propres moyens leur chemin tranquillement comme ils étaient parvenus à le faire jusque-là sans accroc. Fallait-il en effet risquer ainsi le "mauvais œil" ? Et puis son instinct lui dictait que suivre cette femme - cette magicienne, cette sorcière, cette possiblement Jedi, ou qu'en savait-il ? - ne leur apporterait rien de bon. Non, vraiment, il valait mieux faire demi-tour, selon lui...

Les deux Nosauriens père et fils, en revanche - pourtant d'ordinaire d'accord sur pas grand-chose ! - semblaient, eux, encore sous le charme et totalement subjugués par les apparentes capacités hors du commun démontrées par cette même jeune femme. Aussi tous deux votèrent silencieusement de concert en faveur d'une "mise sous protection bien opportuniste à l'insu de ce groupe qu'il fallait suivre à distance respectable avec une marge suffisante de sécurité pour ainsi voir venir". Deux voix contre une, donc. Buddy n'eut d'autre choix que de s'avouer vaincu.

Le quatuor improvisé de circonstance, et ainsi constitué du chef des Raptors, des deux Humains et de l'être robotique, s'était pour sa part déjà mis en route, les trois derniers nommés suivant leur "guide", et tous trois se tenant visiblement prêts à intervenir si le voyou se mettait seulement en tête de chercher à leur fausser compagnie ou bien encore les emmener tout droit dans un éventuel traquenard. Le "guide bien malgré lui" mena alors toute cette petite troupe vers un étroit passage, situé à environ deux-cents mètres de leur position, en remontant alors la petite ruelle par laquelle lui et son gang étaient par ailleurs précédemment arrivés... Et nos trois compagnons de les suivre ainsi à un suffisamment bon compromis de distance, à la fois tout en surveillant leurs propres arrières et en tentant de ne pas perdre le "groupe témoin" les précédant de vue...
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Dim 18 Oct 2020 - 16:16   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hey! Chapitres 5 et 6 de lu ! (je vais toujours à mon rythme).

Voilà donc Buddy et Dorn partis pour Coruscant (et ils récupèrent donc le fiston en route). C'est toujours très bien écrit et on se trouve vraiment dans la tête de ton personnage lors de tout ce développement. Cela donne l'impression que Buddy est le genre de gars qui réfléchit beaucoup et je suis curieux de voir comment tout cela se déroulera lors de phases plus... stressantes...

En tout cas, c'est un plaisir à lire et je suis de l'avis de darkCedric: Un chapitre par semaine c'est bien mieux. On arrivera mieux à suivre, car il est toujours plus facile de faire un crochet sur le fofo pour lire un ou deux petits textes à la fois. :)

Si mes calculs sont bons j'aurai rattrapé mon retard dans deux semaines. :lol:
Modifié en dernier par Mandoad le Dim 18 Oct 2020 - 16:45, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 980
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 18 Oct 2020 - 16:34   Sujet: Re: À La Croisée des destins

A ce rythme de publication, je préfère attendre que l'histoire soit finie pour commencer à la lire.
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2307
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 18 Oct 2020 - 16:56   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:En tout cas, c'est un plaisir à lire et je suis de l'avis de darkCedric: Un chapitre par semaine c'est bien mieux. On arrivera mieux à suivre, car il est toujours plus facile de faire un crochet sur le fofo pour lire un ou deux petits textes à la fois.

mat-vador a écrit:A ce rythme de publication, je préfère attendre que l'histoire soit finie pour commencer à la lire.

Entendu merci pour vos avis sur le sujet.
En jonglant donc avec tout ça (c'est-à-dire qui en est où), je vais donc ne rien publier d'autre au moins cette semaine.
Ça permettra à vous tous de vous y retrouver.

Du coup, mat (d'ailleurs c'est la 1ère fois que je te vois passer ici, merci à toi !) et Den, si vous voulez commencer la lecture maintenant vous pouvez donc (je ne sais pas encore exactement combien de chapitres il y aura au final).
Mes chapitres ne sont, je pense, pas très longs par rapport à vos habitudes. Donc comme mon chapitre 10 ne sera donc tout compte fait pas posté avant une semaine suite à vos demandes, je me dis que ça vous laisse le temps pour les 9 premiers.
Les autres écrits attendront, y'a pas le feu !

Z'en dites quoi ?
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 713
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar mat-vador » Dim 18 Oct 2020 - 17:05   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Oki :oui: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2307
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 19 Oct 2020 - 19:28   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 9 lu !

Oh punaise ! :shock: Ca y est, j'ai bien saisi à quel moment ton récit se passe... et franchement, je ne m'attendais pas à cela, pas plus que je ne m'attendais à un positionnement aussi précis dans la chronologie ! :shock: Quelle surprise, franchement j'adore ! :love:

J'encourage très fortement mes petits camarades à rattraper leur retard, et je m'en vais attendre la semaine prochaine avec une impatience non dissimulée ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6323
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar darkCedric » Lun 19 Oct 2020 - 20:50   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Ça y'est ! Tout lu !

Alors, que dire ? Déjà, c'était bon.

J'avoue que le style d'écriture est assez...particulier. Je ne dis pas ça dans un sens péjoratif - au contraire ça apporte du charme à ton récit - mais pour le coup, ça m'a beaucoup surpris. Ça m'a rappelé la narration de Tolkien - notamment dans le chapitre 3 avec cette parenthèse de géographie galactique, mais également dans le chapitre suivant où le train-train de Bilbon Buddy est mis à mal par l'arrivé d'un fauteur de trouble.

Concernant l'intrigue, comme L2 je ne savais pas où tu nous emmenais. Le nom de l'entreprise m'a fait marré - Biscuit Baron sérieux :paf: Manquerait plus que ce soit une filiale de la Czerka qui fasse bosser des esclaves non-humains. :lol:
Finalement, le dernier chapitre nous apporte davantage d'information sur le contexte et surtout l'intrigue de ton récit. Vas-tu chercher à en faire " une histoire dans l'histoire " en essayant de suivre le roman ? J'ai hâte de voir ça en tout cas ! :sournois:

Au plaisir de découvrir le chapitre 10 la semaine prochaine !
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Tome 1 [Epilogue]
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3332
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Mais c'est vrai ça ! Où est-ce que je suis ?! Hého ! Ouhouh !
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations