Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar JediLord » Mar 30 Juin 2020 - 20:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Lu.

Tendue tendue la conversation... :sournois:

En tout cas oui ça m'a plus. :oui:
I am the senate!
Chancelier Suprême Sheev Palpatine/Dark Sidious. Star Wars épisode III La Revanche des Sith
JediLord
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1585
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Citadelle des Vents de Vortex
 

Messagepar mat-vador » Mar 30 Juin 2020 - 21:45   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Ah, ces Jedi sont parfois si mal aimés...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 01 Juil 2020 - 9:38   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu!

Les Jedi corellien entrent en scène! :oui:

Conversation pour le moins tendue entre Davok et son compatriote Horn (un Horn ! :love: )... mais nul doute que l'entrepreneur va changer d'avis à un moment ou à un autre!

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 02 Juil 2020 - 13:21   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :oui: !

L2-D2 a écrit:Les Jedi corellien entrent en scène! :oui:


Yeah :sournois: !!

L2-D2 a écrit: mais nul doute que l'entrepreneur va changer d'avis à un moment ou à un autre!


Vu comment il est vénair :transpire: , c'est pas garanti !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 07 Juil 2020 - 19:24   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous :P !

Allez, c'est l'heure de la suite et nous allons retrouver deux Jedi dans la panade, dont un corellien :sournois: !

Savourez-moi ça!



- Cela n'a été qu'une perte de temps.
Le ho'din confia ses premières impressions aussitôt après être sorti du bâtiment de la Corporation Technique Corellienne.
- Cela valait le coup d'essayer, tempéra son maître.
- Ce n'est pas l'impression que ça m'a donné. J'ai bien peur qu'il ne nous mette des bâtons dans les roues.
Horn ne répondit pas à cette remarque et se contenta de fixer les cieux étoilés nocturnes qui recouvraient les sommets de Coronet. À cette heure tardive, des landspeeders continuaient de circuler leurs nanoprojecteurs perçant les ombres épaisses.
Ils remontèrent lentement l'une des avenues secondaires qui traversaient le centre de la capitale planétaire corellienne.
- Je pense que Davok Tissan a beaucoup trop de choses à faire pour l'envisager.
- Sa réaction m'a paru disproportionné, souligna le ho'din perplexe. Comment peut-il nous accuser de choses que nous n'avons pas faites ?
- Nous ne réagissons pas tous de la même façon face au deuil.
Le padawan non humain remarqua la tristesse qui voila le regard de son professeur.
- Peu après la bataille de Caamas à la fin de la première guerre Sith-Impériale, raconta alors Horn, les Sith ont attaqué le Temple de Coruscant. Ils ont été repoussés une première fois mais notre position était devenue intenable. Lors du second assaut, le Haut Conseil a donné l'ordre d'évacuer vers l'académie d'Ossus.
- Vous les avez laissé le Temple sans défense ?
- Non. Pas sans défenseurs.
Terrax Horn exhiba alors de sous sa bure, un médaillon doré à l'effigie d'une femme qu'il contempla avec nostalgie.
- Ma mère, Vylari Horn, en faisait partie. Avec cinquante autres Jedi corelliens, elle a tenu tête aux envahisseurs du Sith Unique pendant deux heures à un contre vingt. Leur sacrifice a permis de sauver bon nombre d'entre nous malgré le Massacre d'Ossus qui a suivi peu après.
- Vous vous êtes battus à ses côtés ?
- Elle m'a obligé à partir en me laissant ceci, répondit-il en lui montrant le médaillon. C'est tout ce qu'il reste d'elle. Sa mort a beaucoup pesé sur ma formation, je me suis même coupé de la Force pour me libérer de ma peine. Jusqu'à ce que Maître K'kruhk me persuade que la galaxie aurait besoin de moi, que la galaxie aurait besoin de tous les Jedi.
Le ho'din n'avait pas perdu une miette de cette confession.
- Y compris des Jedi corelliens ? Fit-il avec malice.
Horn lui accorda un sourire.
- Je vous remercie de la confiance dont vous m'honorez en me confiant ce secret, maître.
Le non humain accomplit une brève révérence sans ralentir le pas.
- Tu n'es pas seulement un apprenti, Pi'kos. Mais aussi un ami.
Terrax posa une main sur son épaule, comme un père le ferait à son fils. Malgré l'échec de leur discussion avec Davok Tissan, ils avaient retrouvé une humeur insouciante.
- Bon, dépêchons-nous de rentrer au siège de la CorSec et de faire notre rapport au Haut Conseil, souligna le Jedi corellien.
Pi'kos remarqua la tension qui habita les mots de son mentor. Cela l'intrigua alors qu'il n'avait rien perçu dans la Force qui aurait pu.. ils quittèrent l'avenue pour s'engager dans une rue qui les amènerait plus rapidement au quartier général des forces de sécurité locales dont la contraction du nom avait donné CorSec.
Un picotement désagréable descendit le long de sa colonne vertébrale et il posa involontairement la main sur la crosse de son sabre laser lorsqu'il remarqua trois individus aux traits camouflés par un capuchon large, qui avaient surgi de l'autre bout de la rue pour croiser leur chemin. Le padawan s'aperçut que son maître les fixait avec une intensité accrue, les observant se déployer en éventail.
- Maître... ces hommes...
- Je sais, je l'ai senti aussi. Alerte la CorSec.
- Maître ?
- Fais-le maintenant ! Le pressa subitement le Jedi corellien.
En un battement de cils, l'antagoniste qui se dressait au milieu de la rue écarta sèchement les pans de son manteau rapiècé pour exhiber l'affût d'un fusil blaster. Horn se jeta devant son élève qui avait décroché son comlink.
Le corellien renvoya successivement plusieurs rafales et fut aussitôt sollicité par les deux complices de l'assaillant. Sous la capuche de l'un d'eux, il vit dépasser les cornes d'un devaronnien qui s'écroula lorsqu'il dévia un trait ardent dans son abdomen.
- Ici le padawan Pi'kos, nous sommes attaqués par des individus non identifiés ! Je répète...
Horn le surprit grogner de dépit.
- Maître, les fréquences ne passent pas !
Ce qui signifiait que l'embuscade avait été planifiée. Il aperçut d'autres assaillants apparaître derrière le mercenaire zabrak dont il paraît les salves. Tout en percevant l'angoisse de son padawan qui constata que leur retraite était coupée par l'arrivée impromptue de nouveaux éléments hostiles.
Une vingtaine d'ennemis les encerclaient, armes blanches et blaster brandis bien en évidence.
- Pi'kos, dos à dos!
Le ho'din obtempéra sans discuter et sa lame bleue azur rejoignit le ballet entamé par le néon vert crépitant émeraude de Horn.
Ils soutinrent sans faillir les tirs croisés qui visaient à submerger leurs défenses tandis que certains se portaient au contact pour tenter de les entailler à l'aide de leurs vibrolames. Horn observa le zabrak qui l'arrosait copieusement, reculer pour donner des instructions à ses comparses. Certainement le chef...
Avec un peu de chance, ils le captureraient vivant pour l'interroger sur le ou les commanditaires de ce guet-apens. Si eux-mêmes survivaient...
Les deux Jedi unirent leurs talents pour rester hors de portée de leurs adversaires les plus proches. Aucune des vibrolames qui les menaçaient n'atteignit son but, un sabre laser s'interposant devant chaque coup potentiellement fatal.
Alors qu'ils éclaircissaient les rangs adverses à grands coups de moulinets, Pi'kos sentit son sang se glacer lorsqu'il aperçut par dessus son épaule, le zabrak viser la poitrine de son maître. Ce dernier concentré sur plusieurs assaillants très proches semblait ne pas l'avoir remarqué.
Dans l'urgence, il renversa tous ses adversaires en libérant la Force en une vague soudaine. Puis il contourna son instructeur pour faire barrage de son corps. Le tir de fusil blaster le frappa au flanc le forçant à se plier en deux.
- Pi'kos ! L'appela Horn.
Le Jedi corellien se précipita pour le couvrir et se fondit dans les courants de la Force tout en conservant un minimum de sérénité. Les assaillants croyant s'être rendu la tâche facile grâce la blessure du ho'din déchantèrent bien vite devant sa dextérité et sa détermination.
Horn leur démontra en soutenant fermement sa position que ce n'était pas un hasard s'il descendait d'une prestigieuse dynastie de Jedi remontant à l'Ancienne République. La lame ardente de son sabre laser interceptait vibrodague et diverses armes de corps à corps quand il ne tranchait pas dans la chair les muscles et les os.
La violente confrontation prit fin lorsque les mercenaires encore debout et en seul morceau s'enfuirent finalement sans demander leur reste. Le Jedi ho'din se redressa en titubant, sa main plaquée contre la plaie calcinée qui le forçait à serrer les dents.
- Tu as besoin d'être soigné.
- Ça ira, répondit Pi'kos. Je dois seulement reprendre mon souffle.
Horn tourna alors le regard vers le zabrak qui se contentait de les observer avec un rictus sournois. Celui-ci leur lança avec assurance:
- Nous n'en avons pas terminé, Jedi.
Le zabrak s'avança d'un pas et les lueurs blafardes des nanoprojecteurs urbains éclairèrent des tatouages funestes qui serpentaient sur ses traits jusqu'au front surplombé de petites cornes. Les deux Jedi frissonnèrent sous l'effet d'une aura électrique qui émanait de lui.
- Vous êtes seul maintenant, lui fit remarquer Terrax Horn.
Le zabrak laissa alors tomber inexplicablement son fusil blaster au sol alors que son sourire mauvais s'élargissait.
- Non, c'est vous qui l'êtes.
Une hostilité plus prégnante et plus profonde que celle des mercenaires qui les avaient attaqué satura leurs perceptions sensorielles. Trois silhouettes encapuchonnées se matérialisèrent derrière le zabrak qui brandissait dans son poing la crosse d'un sabre laser.
- Maître... fit le ho'din d'un souffle empreint d'angoisse instinctive.
Le padawan non humain fixait en effet les quatre autres intrus aux traits masqués par un ample capuchon sombre. Il cessa de respirer lorsque quatre néons rouges sanglants prirent vie, dans un sifflement terrifiant.
Les Sith.
- Pi'kos, reste calme.
- Oui, maître.
Horn sentit que sa voix manquait de conviction.
- Garde la foi en la Force, ajouta le corellien.
Le zabrak entouré bientôt de ses coreligionnaires brandit à son tour sa lame sanglante en direction du Jedi corellien.
- Vous pensiez nous avoir annihilé sur Mala avec l'aide de ce traître de Wredd ? Simplement en exterminant plusieurs centaines des nôtres ?
- Nous pouvons éviter d'autres morts, intervint Horn. Nous sommes prêts à accepter votre reddition, la CorSec sera bientôt là.
Les yeux du zabrak flamboyèrent d'une lueur malveillante et familière.
- Nous vous tuerons avant, au nom du Sith Unique.

Voilà, j'espère que cela vous a plu :wink: ! Et encore désolé pour le cliffhanger :whistle: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 07 Juil 2020 - 20:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Les choses se corsent (corsent... Corsec... :lol: ).

Les petits voyous n'étaient pas de taille face à nos deux héros Jedi ! Mais ils n'étaient sans doute pas là pour gagner, simplement pour les fatiguer voir même les blesser dans le cas du Padawan ! Et les choses sérieuses débutent avec l'arrivée impromptue de 4 (!) Sith appartenant au Sith Unique ! Mais la question se pose : répondent-ils aux ordres de la Dame Sombre ou s'agit-il de francs tireurs ? :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar JediLord » Mar 07 Juil 2020 - 22:01   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

L2-D2 a écrit:Extrait lu !

Les choses se corsent (corsent... Corsec... :lol: ).

Les petits voyous n'étaient pas de taille face à nos deux héros Jedi ! Mais ils n'étaient sans doute pas là pour gagner, simplement pour les fatiguer voir même les blesser dans le cas du Padawan ! Et les choses sérieuses débutent avec l'arrivée impromptue de 4 (!) Sith appartenant au Sith Unique ! Mais la question se pose : répondent-ils aux ordres de la Dame Sombre ou s'agit-il de francs tireurs ? :sournois:

Vivement la suite ! :oui:


Oui ça devient franchement Corsec... :paf:

J'ai hâte de voir ce combat en tout cas. Quatre Sith quand même. Espérons que nos deux Jedi survivront... :shock:
I am the senate!
Chancelier Suprême Sheev Palpatine/Dark Sidious. Star Wars épisode III La Revanche des Sith
JediLord
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1585
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Citadelle des Vents de Vortex
 

Messagepar mat-vador » Mer 08 Juil 2020 - 13:08   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour vos retours :sournois: !

L2-D2 a écrit:Les choses se corsent (corsent... Corsec... :lol: ).


Que... que... :shock: ... Châtiment :grrr: !!!! Le fouetttt!!!

L2-D2 a écrit: Mais ils n'étaient sans doute pas là pour gagner, simplement pour les fatiguer voir même les blesser dans le cas du Padawan !


Très important de sacrifier les pions :diable: !

L2-D2 a écrit: Mais la question se pose : répondent-ils aux ordres de la Dame Sombre ou s'agit-il de francs tireurs ? :sournois:


Réponse dans le prochain extrait :diable: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 13 Juil 2020 - 18:26   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Triple (ok, c'est pas bien ça...) retard rattrapé.

Wow ! Quelle transition avec l'arrivée d'un Jedi, un Horn qui plus est ! (Terrax, ça vient de Terrik+Mirax?). On sent direct que Tissan et lui ont un très très bon feeling. :transpire:

La suite s'enchaîne très vite avec les Sith qui leur tendent un magnifique piège. À voit comment le Jedi Corellien s'en sortira, mais cela m'a l'air mal engagé pour lui... D'autant que le Padawan est pas au sommet de sa forme.

Je reviendrai (avec moins de retard, j'espère) pour la suite.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 966
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 13 Juil 2020 - 22:21   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :wink: !

Mandoad a écrit:Triple (ok, c'est pas bien ça...) retard rattrapé.


Privé de vapodouche :evil: !

Mandoad a écrit:Wow ! Quelle transition avec l'arrivée d'un Jedi, un Horn qui plus est ! (Terrax, ça vient de Terrik+Mirax?).


:oui: :sournois:

Mandoad a écrit: On sent direct que Tissan et lui ont un très très bon feeling. :transpire:


:whistle:

Mandoad a écrit:La suite s'enchaîne très vite avec les Sith qui leur tendent un magnifique piège. À voit comment le Jedi Corellien s'en sortira, mais cela m'a l'air mal engagé pour lui... D'autant que le Padawan est pas au sommet de sa forme.


Ça chauffe sérieusement pour eux :diable: !

Allez, à demain pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 14 Juil 2020 - 18:18   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous :wink: !

Allez c'est l'heure de retrouver un Jedi corellien :sournois: ... et une jeune Dame Sith va faire son apparition :diable: !


Il donna le signal de l'attaque d'un cri guttural et les deux utilisateurs du Coté Lumineux se raidirent dans l'attente de ce combat décisif pour leur survie.
Horn fut confronté au non humain à tête cornue secondé par trois acolytes et son padawan blessé eut à faire face lui aussi à autant d'ennemis. Il bloqua la frappe haute d'un zélosien qu'il repoussa d'une savate dans l'estomac, envoya son coude dans la fosse nasale d'un Twi Lek qui recula en se tenant la figure et dévia successivement une frappe d'estoc d'une weequay tout en absorbant avec sa lame les éclairs de Force projetés par le zabrak.
Ses ennemis s'écartèrent emplis d'indécision devant un bretteur qu'ils avaient sans doute mal jugé. Preuve illustrée par le Twi Lek dont les doigts plaqués contre ses narines laissèrent échapper de minces filets de sang. Pi'kos n'eut pas droit au même traitement.
Ses quatre adversaires avaient immédiatement compris qu'il était handicapé par sa blessure. Aucun d'eux ne brida leurs coups. Le ho'din n'implora pas grâce. Il parvint après une demi douzaine de passes à transpercer la jambe d'une nautolan avant d'être submergé.
Une femme blonde traversa sa garde et l'empala au plexus solaire avant qu'il ne perdit sa main droite tranchée par un sabre laser manié par une Sith zeltronne. Il s'affaissa hors de combat avant d'être achevé d'un coup oblique à la poitrine par le quatrième larron, un Houk massif et trapu.
Terrax Horn sentit sa présence se noyer à jamais dans les flux de la Force. Il s'efforça de rester inébranlable devant cette perte qui lui coûtait beaucoup.
- Que la Force soit avec toi Pi'kos, pria-t-il. Tu as fait honneur aux Jedi.
Il écouta à peine le zabrak qui tenta de le provoquer.
- Êtes-vous prêt à le rejoindre, maître Horn ?
Le Jedi le fixa avec une once de pitié dans les yeux.
- Il n'y a pas de mort, seulement la Force.
Il n'eut droit qu'à leur mépris.
- Achevez-le, cracha le zabrak.
Hormis la guerrière Sith touchée sérieusement par le ho'din à la jambe, tous se ruèrent sur le jeune Maître Jedi pour en finir. Celui-ci appela le sabre laser de Pi'kos qui atterrit docilement dans sa main gauche et la lame bleutée azur seconda en renfort le néon vert crépitant.
Le Sith houk fut le premier à succomber lorsque les deux épées entrèrent simultanément en action. Ses bras furent tranchés avant qu'il ne soit éventré profondément. Son cadavre s'étala à peine sur le permabéton qu'il fut accompagné par le zélosien dont les tripes furent profondément labourées laissant échapper une infecte odeur d'excréments grillés.
Horn s'écarta sur le coté pour esquiver l'éclair de Force décoché par le zabrak puis bloqua les lames de la weequay, de la zeltronne et du twi lek. Il se dégagea et pivota sur son pied d'appui. L'instant d'après la weequay s'écroula en deux morceaux tronqués au niveau des hanches, suivie de la zeltronne transpercée au niveau du cœur.
Le pied du twi lek parvint à faire sauter l'arme de Pi'kos de sa main et il renonça à la récupérer lorsque la femme blonde s'engouffra dans la brèche, pensant pouvoir exploiter une brèche.. à tort. Le talon en apesanteur de Horn la cueillit au menton avant qu'il ne fouetta l'air de sa lame verte devant le twi lek. Celui-ci émit un râle rauque d'agonie, les poumons et la cage thoracique sectionnés.
Le cadavre décapité de la Sith le rejoignit peu après et Terrax Horn se tourna vers la nautolan blessée qui avait rampé hors de portée et s'était redressée pour tendre les deux mains dans sa direction. Une cascade d'éclairs de Force l'enveloppa le faisant tituber avant qu'il ne soit projeté rudement au sol, le forçant malgré lui à lâcher son sabre laser.
Il tenta de maîtriser la douleur qui élançait rudement ses muscles contractés et surprit le zabrak qui se précipitait pour l'achever en le transperçant de son épée sanglante. Il ne pourrait pas l'éviter encore moins parer ce coup de grâce.
À moins qu'il ne se fie à la Force.
Il joignit ses deux mains devant lui et les présenta au zabrak, coté paume. Le non humain à tête cornue se fendit en avant et fut surpris d'être bloqué par un mur invisible. Et de constater que le Jedi n'avait pas été empalé.
La moitié de sa lame ardente avait disparu comme... avalée. Il agrandit ses iris jaunes de stupeur devant ce phénomène qui dépassait son entendement. Son adversaire absorbait littéralement l'énergie de son sabre laser. Le néon crépitant avait été diminué de moitié et ce qui restait vacillait comme une torche prête à s'éteindre.
- Qu'est-ce que...
Bang !
Une vague d'énergie le percuta et la violence de l'onde de choc fut telle que ses os furent réduits en miettes et ses organes liquéfiés. Le corps désarticulé rebondit mollement et glissa sur le sol en laissant traîner un sillon sinistre.
Horn s'ancra fermement de nouveau sur ses appuis et considéra la Sith nautoloan qui s'appuyait peu solidement sur sa jambe valide.
- Dites-moi quel Sith a commandité ma mort, demanda-t-il. Et pourquoi.
- Vous savez très bien pourquoi, lança une voix venue d'outre tombe.
Une silhouette fantomatique venait de surgir derrière la nautolan qui poussa un hoquet étouffé lorsqu'un autre sabre laser la transperça par derrière.
- C'est ainsi que vous traitez les vôtres ?
Un ricanement cassant lui parvint.
- Seulement ceux ou celles qui échouent maître Horn, répondit une voix féminine. Nous ne pouvons permettre la reconstitution des Jedi corelliens.
- Vous vous donnez beaucoup de mal, la CorSec sera bientôt là.
- Et ils trouveront votre cadavre.
La nouvelle venue Sith contourna le corps de la nautolan exécutée froidement pour lui faire face. Il pouvait ressentir l'ampleur de sa sensibilité à la Force. Un puits de ténèbres plus profond que la nuit de Coronet.
- Je suis Dark Entiam, Dame Noire du Sith Unique. Et j'irais jusqu'au bout de ma mission.
Elle fit danser sa lame avec une dextérité nonchalante.
- Je vous crois sans mal.
Le Jedi corellien usa de sa télékinésie pour attirer son arme à lui au moment où elle se catapulta pour atterrir juste devant lui. Il dévia de justesse sa lame sanglante tout en se décalant d'un pas sur le coté pour la laisser passer emportée par son élan.
Il voulut abattre sa lame dans son dos mais elle s'était dérobée pour repasser à l'assaut. Elle appuya sa lame contre la sienne pour l'obliger à reculer. Il se dégagea et les passes d'armes s'enchaînèrent à une vitesse incroyable, chacun des deux duellistes tentant de déborder les défenses de l'autre. Terrax Horn comprit que celle qui s'était présentée comme une Dame Noire du Sith Unique n'avait pas usurpé son titre.
Elle était douée malgré sa jeunesse. Ses traits lisses étaient recouverts de fins tatouages sombres prouvant son allégeance indéfectible alors que ses yeux verts et gris se noyaient sous les flammes de l'ambition.
Entiam pressait le maître Jedi qu'elle sentait éprouvé par la précédente confrontation. Il reculait pied à pied sans qu'elle ne parvienne à le prendre en défaut. Mais au sein du Sith Unique elle avait appris qu'un sabre laser n'était pas la seule arme qu'elle pouvait utiliser.
- La mort de votre apprenti vous affecte, maître Horn.
Malgré les chocs des épées énergétiques, elle savait qu'il l'écoutait. Sa rancœur commençait à remonter à la surface.
Bien, pensa-t-elle.
- Vous avez été impuissant à le protéger et cela vous met en colère. Un homme avec vos capacités pourrait nous être utile.
Je dois le déstabiliser pour le briser, le tuer.
- Ne bridez pas votre colère.
Il la repoussa d'une savate dans l'estomac et il la fixa avec dignité.
- Vous ne me ferez pas basculer, Sith.
Les traits de la Sith chandrilienne se crispèrent sous le coup du dépit.
- Soit, trancha-t-elle froidement. Vous allez mourir ignorant.
Le temps commençait à manquer à Entiam. Elle n'ignorait pas que la CorSec arriverait tôt ou tard et elle ne souhaitait pas s'éterniser plus que nécessaire. Bon dans tous les cas, tous les témoins gênants avaient été éliminés... ils ne risqueraient donc pas de parler.
Il lui restait un dernier détail à régler.
Elle se jeta de plus belle dans la mêlée, déterminée à en finir. Elle laissa le Coté Obscur renforcer et orienter sa volonté, influencer les mouvements de son sabre laser qui semblait assaillir le Jedi corellien de toutes parts. Celui-ci parvint à faire face à ce déluge tout en continuant à céder du terrain. Son expression était fermée, signe qu'il était obligé de s'employer.
Encore une fois ses parades ne trahirent aucune faille et elle commença à être gagnée par la frustration. Plus longtemps il lui résisterait, plus le risque d'être découverte s'accroissait pour elle. La chandrilienne se rejeta en arrière et tendit ses deux mains vers lui.
Horn s'attendait à devoir bloquer des éclairs de Force mais pas de cette puissance là. Malgré lui, son sabre laser lui fut arraché des mains et une nasse de douleur l'enveloppa, le projetant au sol. Étourdi, il parvint à surmonter sa souffrance face à l'attaque qui n'avait pas cessé.
Au prix d'un effort surhumain y compris pour un Jedi, il parvint à élever les deux paumes vers l'avant et invoqua la Force pour drainer l’énergie obscure. Entiam ne put s'empêcher d'être stupéfaite lorsqu'elle l'aperçut en train de se redresser pour absorber ses éclairs...
Je dois en finir, je ne peux pas m'éterniser ici !
Elle n'avait pas lâché son sabre laser et parvint à s'approcher jusqu'à ce qu'elle soit à portée. Elle parvint à se fendre en avant, vive comme une vipère kodashi. Le Jedi corellien vacilla avant de s'écrouler un genou à terre lorsque la lame ardente s'enfonça dans son abdomen.
Les éclairs se résorbèrent et Entiam se dressa au-dessus de son ennemi terrassé.
- Vous avez gagné la victoire sur Mala mais c'est nous qui remporterons la guerre, Horn. Nous briserons la Fédération Galactique de l'intérieur.
La respiration hachée, Horn soutint son regard triomphant.
- Nous nous sommes libérés de Dark Krayt et même si vous reprenez le pouvoir, vous ne parviendrez pas à le conserver.
Pour toute réponse, elle éleva son sabre laser au-dessus de la tête pour en finir. Elle se figea lorsqu'elle perçut plusieurs présences converger vers elle.
- Vous là, arrêtez ! Lui cria quelqu'un à travers les ombres.
Elle reconnut les uniformes des forces de sécurité locales qui recouvraient les silhouettes de cinq des intrus. Aussitôt après cette sommation, ils ouvrirent le feu avec leurs fusil blasters n'ayant aucun doute sur sa nature et ne souhaitant prendre aucun risque.
Elle fouetta l'air de sa lame et parvint à repousser deux tirs vers deux de ses expéditeurs qui furent jetés au sol grièvement touchés. Entiam aperçut d'autres policiers qui accouraient depuis l'autre bout de la rue.
Et elle crut entendre au loin le ronronnement peu rassurant d'une navette d'assaut.
Horn ne pourrait pas être abattu ce soir. Pas cette fois.
Elle invoqua une Poussée de Force qui renversa les trois autres corelliens et prit la fuite sans demander son reste. Les tirs qui encadraient sa silhouette se perdirent dans les ténèbres, sans la toucher.
Elle se jeta dans une rue puis dans une autre et encore une autre... encore une autre, jusqu'à ce qu'elle se plaqua contre le mur, dans l'attente. Au bout de quelques instants, elle fut convaincue qu'elle n'avait pas été suivie.
Elle était parvenue à les semer. Elle rajusta son large capuchon pour masquer ses traits. Il était temps de rentrer au nid et de faire son rapport.

Voilà, j'espère que ce combat vous a plu :cute: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 15 Juil 2020 - 12:36   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu!

Sacré combat en effet! On peut dire que Terrax Horn à eu chaud aux fesses... Et pas que! :lol: Il s'est rudement bien défendu le bougre, même si son padawan n'a pas eu la même chance...

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 16 Juil 2020 - 19:19   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :wink: !

L2-D2 a écrit:Sacré combat en effet! On peut dire que Terrax Horn à eu chaud aux fesses... Et pas que! :lol: Il s'est rudement bien défendu le bougre, même si son padawan n'a pas eu la même chance...


Je me suis inspiré d'un pouvoir spécial de Nejaa Halcyon et de Corran Horn : l'Absorption d'énergie :x !

Sans le défaut de pouvoir télékinétique qui caractérise Corran :sournois: ...

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Dim 19 Juil 2020 - 11:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu.

Sacré combat en effet. :oui: :shock:

Pauvre Pi'kos. Il ne fait désormais plus qu'un avec la Force.

Mais honnêtement il s'est fait combien de Sith à lui tout seul le Terrax? :shock: (bon après c'est des gars du Sith unique alors... :x )
I am the senate!
Chancelier Suprême Sheev Palpatine/Dark Sidious. Star Wars épisode III La Revanche des Sith
JediLord
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1585
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Citadelle des Vents de Vortex
 

Messagepar mat-vador » Lun 20 Juil 2020 - 19:34   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

JediLord a écrit:Mais honnêtement il s'est fait combien de Sith à lui tout seul le Terrax? :shock: (bon après c'est des gars du Sith unique alors... :x )


En même temps, dès le début de Legacy, ça saute aux yeux que c'est de la chair à canon :siffle: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Lun 20 Juil 2020 - 23:57   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Eh! Pas faux. :transpire:
I am the senate!
Chancelier Suprême Sheev Palpatine/Dark Sidious. Star Wars épisode III La Revanche des Sith
JediLord
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1585
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Citadelle des Vents de Vortex
 

Messagepar mat-vador » Mar 21 Juil 2020 - 21:28   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous, c'est l'heure de la suite !

Suite à son échec, la jeune Sith rend son rapport à Dark Nihl en personne :sournois: !

Allez, je vous laisse savourer ça :wink: !



Elle se débarrassa rapidement de sa bure sombre et s'approcha de son bureau pour activer l'hologramme. Elle s'empressa d'avouer lorsqu'elle s'agenouilla devant la silhouette tremblante du Sith nagai qui flottait devant elle.
- Monseigneur, j'ai échoué.
Elle s'attendait à un chapelets d'insultes, ou à de longues phrases condescendantes qui fouetteraient son orgueil. Mais rien de cela, hormis le silence.
- Horn est donc en vie.
Le regard qu'il laissait échapper à travers l'hologramme ne trahissait aucune émotion et semblait plutôt songeur.
- Oui monseigneur et il sera désormais sur ses gardes. Nous pourrons difficilement l'atteindre la prochaine fois.
- Un succès de votre part n'aurait que peu servi nos intérêts en fin de compte. Mort ou vivant, le prestige de Terrax Horn ne fera que croître parmi ses compatriotes et tôt ou tard ils feront pression sur leur gouvernement pour favoriser la reconstitution des Jedi corelliens.
Entiam se risqua alors à lui faire remarquer :
- Pourquoi alors m'avoir donné l'ordre de le tuer ?
- Je n'ai rien ordonné de tel, assura-t-il.
Le nagai esquissa un rictus devant son incompréhension avant qu'elle ne le vit s'écarter d'un pas de coté pour tendre la main vers une autre direction. Des éclairs fourchèrent et elle entendit un cri strident de douleur en dehors du champ de l'holoprojecteur.
- L'apprentie Nakariss vous a dupé avec une Illusion de Force.
La chandrilienne entendit une femme de son âge implorer la pitié de Dark Nihl. Elle tenta de rester concentrée sur sa mission actuelle. De toute façon elle n'avait pas à se préoccuper du sort réservé à la falleen, cela ne la regardait pas.
- Puisque Horn est en vie, notre implantation durable dans le système est donc compromise, déclara-t-elle. Monseigneur, nous devrions évacuer nos agents et abandonner la mission concernant Novatech Galactic Industry.
- Non, trancha le non humain.
Nihl lança une autre volée d'éclairs à laquelle succèda un bref hennissement étouffé.
- Vous allez poursuivre votre mission actuelle, Novatech Galactic Industry sera la clé de voute de notre reconquête du pouvoir si vous réussissez.
- Je n'échouerai pas monseigneur.
Elle osa poser la question qui lui brûlait les lèvres.
- Qu'allez-vous faire de Nakariss ?
- Seulement lui rappeler les vertus de l'obéissance et de la loyauté.
Elle rompit la communication, comprenant qu'elle aurait droit elle aussi au même sort voire pire si elle ne s'acquittait pas de sa mission.
Elle se dirigea vers son lit et posa la crosse de son sabre laser sur la table basse avant de s'allonger et de fermer ses paupières. À vrai dire, elle n'éprouverait pas vraiment de mal à trouver le sommeil tant son combat contre Horn l'avait harassée. Pendant de longues minutes, elle laissa ses pensées dériver vers Davok Tissan. Elle se l'imaginait tentant de trouver une ombre de réconfort dans son travail.
Préparer sans doute la présentation du Gladus Annihilators.
Au bout de longues minutes, sa conscience alourdie par une fatigue écrasante s'éveilla subitement lorsqu'elle perçut une puissante présence électriser ses perceptions sensorielles. Très proche d'elle.. Alarmée, elle se cabra pour saisir son sabre laser et bondir sur ses appuis pour braquer sa lame crépitante vers un homme encapuchonné.
Une voix mielleuse lui parvint :
- Allons Dame Entiam, ce n'est pas ainsi que l'on accueille ses amis.
Elle éructa un juron discret lorsqu'elle reconnut cette figure d'aigle sournois qui saillait sous le capuchon.
- Vous n'êtes pas mon ami, Nehor.
- Votre séjour sur Corellia ne semble pas arranger votre humeur, lui lança-t-il d'un air narquois et railleur. J'ai entendu dire que ce n'était pas un endroit si désagréable que ça, pourtant.
- Cela pourrait devenir un endroit bien pire pour vous si vous vous attardez dans mon champ de vision. Que venez-vous faire ici ?
Nehor dégagea son capuchon en arrière et ses yeux d'un gris terne devinrent plus acérés. Sans qu'il n'abandonna ce sourire agaçant et provocateur.
- Vous adresser tout d'abord mes félicitations pour votre titre de Dame Noire. Avoir attiré l'attention du Seigneur Nihl n'est pas donné à tout le monde.
La chandrilienne avait parfaitement saisi le sous-entendu graveleux.
- Je ne suis pas sa favorite, grogna-t-elle.
- Ah, toutes mes excuses pour ce malentendu. Seriez-vous aimable de baisser votre arme, très chère? Au cas où quelqu'un apercevrait par la fenêtre votre sabre laser, nous sommes censés ne pas attirer l'attention des curieux. Surtout après votre numéro de cette nuit.
Elle éteignit son épée et la rangea à sa ceinture sans cesser de le fusiller du regard. Elle maîtrisait cette envie de le renvoyer à Dromund Kaas en plusieurs morceaux.
- Venez-en au fait, intima-t-elle sèchement.
Le sourire de Nehor disparut ne laissant paraître qu'un masque impénétrable, bien plus angoissant que son sourire suffisant. Son véritable visage, malgré la jeunesse de ses traits.
- Novatech Galactic Industry.
- Je pensais que le Seigneur Nihl me faisait confiance.
- C'est toujours le cas, assura-t-il. Même si bon nombre au sein du Sith Unique auraient émis à ce sujet de sérieux doutes.
Sa main disparut sous son manteau et elle se raidit instinctivement s'attendant à quelques fourberies.
- Et il n'est pas question de vous remplacer.
La méfiance de la jeune Sith ne disparut pas bien qu'elle ne perçut aucune duplicité de sa part.
- Un gala va être organisé dans deux jours par la Corporation Technique Corellienne en l'honneur de Davok Tissan au ministère de l'innovation et de la recherche. Pour permettre de convaincre des personnalités influentes ou non de prendre des parts dans sa nouvelle entreprise.
- J'ai pris d'autres mesures, indiqua-t-elle seulement.
- Visant à discréditer ses concurrents les plus sérieux, Tendrando Arms et Baktoïd Industrial Systems. Le souci est que vos recommandations ont eu plus d'impact que prévu et que les actionnaires de ces concurrents en sont très fâchés.
- Ils vont saboter la soirée de gala, devina-t-elle.
- Saboter est un euphémisme inapproprié pour désigner une grossière tentative d'assassinat. Davok Tissan est devenu une nuisance notamment pour Baktoïd Industrial Systems.
- Une filiale de la Fédération du Commerce ?
Nehor acquiesça de la tête.
- Les neimodiens ont un point commun avec nous. Ils détestent la concurrence, surtout venant de quelqu'un d'aussi déterminé à les supplanter... pour protéger la galaxie.
L'ironie des derniers mots n'avait pas échappé à la jeune femme qui comprit que Nehor méprisait Davok Tissan ou plus précisément ses louables intentions.
- Qui doit l'assassiner ?
- Certainement un des invités mais nous ignorons son identité exacte. Ce sera à vous de le découvrir Dame Entiam.
Il exhiba enfin sa main de sous son manteau, les doigts crispés autour d'une seringue qu'il tendit à la chandrilienne curieuse.
- Qu'est-ce que c'est ?
De nouveau le sourire de son interlocuteur reprit vie.
- De l'ixetal cilona. Un ingrédient de base des bâtons de la mort qui a été modifié pour un usage bien particulier.
Entiam indiqua d'une inclinaison raide du menton qu'elle avait compris ce que signifiait usage bien particulier.
- Je découvrirai et neutraliserai l'assassin avant qu'il ne passe à l'acte. Au nom de notre cause.
- Ma tâche ici est accomplie, je devais seulement vous remettre ceci avant de repartir pour Dromund Kaas. N'oubliez pas que nous sommes tous au service du Sith Unique.
Il rajusta son capuchon se préparant à quitter les lieux.
- Je n'oublie rien Nehor, lui lança-t-elle froidement.
Il répliqua d'un ton égal par dessus son épaule :
- Dans ce cas, vous n'oublierez certainement pas la dernière recommandation du Seigneur Nihl. N'usez de votre sabre laser qu'en cas d'absolue nécessité.
Entiam respira plus librement lorsqu'il prit congé sans autre forme de cérémonie. Elle allait d'abord profiter de la nuit seule avant de se remettre au travail pour se consacrer à sa prochaine mission.

Flash spécial Holonet Corellia News : Agression de Terrax Horn par de présumés adeptes Sith

[… nous venons d'apprendre que Maître Terrax Horn et son padawan ont été attaqués dans les rues de Coronet tard dans la nuit. D'après les premiers éléments qui ont été communiqués par la CorSec, les assaillants composés de mercenaires et d'adeptes du Coté Obscur auraient réussi à tuer l'élève Jedi et à blesser Maître Horn qui a été évacué vers le centre médical principal.
Des chevaliers Jedi dépêchés par le triumvirat seraient en route pour veiller à sa protection jusqu'à son rétablissement.
Cette attaque survient alors que Horn et son apprenti recherchaient le soutien de plusieurs personnalités influentes sur Corellia pour infléchir la position intransigeante du gouvernement opposé à la reconstitution des Jedi corelliens
...]


Voilà, j'espère que cela vous a plu :cute: ! Avez-vous apprécié l'apparition de Dark Nehor :sournois: ? C'est un méchant qui sera l'ennemi principal des héros dans le tome 1 de Jedi corellien :diable: !

Ciao :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 22 Juil 2020 - 11:36   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

J'avoue que je me suis demandé qui était ce Nehor... mais c'est ma faute, je n'avais qu'à lire la trilogie principale avant d'attaquer sa préquelle ! :transpire:

En tout cas, Nihl fait preuve d'une certaine efficacité pour ramener l'ordre dans ses rangs ! Et quant à la tentative d'assassinat, je me demande si elle ne va pas pousser la Sith à avoir une certaine affection pour notre dernier Tissan en date... :sournois:

L'avenir (et la suite) nous le dira ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 22 Juil 2020 - 17:43   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :wink: !

L2-D2 a écrit:J'avoue que je me suis demandé qui était ce Nehor... mais c'est ma faute, je n'avais qu'à lire la trilogie principale avant d'attaquer sa préquelle ! :transpire:


Attends, je cherche le fouet de Talon :siffle: ...

L2-D2 a écrit:En tout cas, Nihl fait preuve d'une certaine efficacité pour ramener l'ordre dans ses rangs !


C'est lui, le boss :diable: !

L2-D2 a écrit: Et quant à la tentative d'assassinat, je me demande si elle ne va pas pousser la Sith à avoir une certaine affection pour notre dernier Tissan en date... :sournois:


C'est un peu l'intrigue principale :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 28 Juil 2020 - 23:00   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir, c'est l'heure de la suite :whistle: !

On retrouve notre jolie Sith qui s'incruste à la soirée de monsieur Tissan pour flirter.... euh pour veiller à la sécurité de monsieur :transpire: !

Découvrez ça :sournois: !


Coronet, deux jours plus tard, ministère de l'innovation et de la recherche

Entiam revêtue d'une élégante robe de soirée ressentait un mélange d'émotions contradictoires qui émanait de la foule bigarrée autour d'elle. De l'impatience mêlée à de l'indifférence. Certains voulaient simplement s'amuser et profiter de la soirée aux frais de la Corporation Technique Corellienne mais d'autres souhaitaient de voir de plus près la vedette de ce gala. Davok Tissan, auréolé de son statut de martyr.
Pour cette occasion, elle avait décidé d'arborer un maquillage dense au niveau des sourcils et des bracelets arborant des bijoux issus du travail des orfèvres les plus réputés de la capitale planétaire. Parfois, pour rester discret, il fallait se faire remarquer.
La Sith chandrilienne tâta sous le tissu, le holster qui contenait le sabre laser attaché à sa cuisse droite. Nehor lui avait recommandé de ne l'utiliser qu'en cas d'absolue nécessité.
Quelle blague, pensa-t-elle pour elle-même. Autant me demander de me déguiser en Hutt.
Elle avait toujours détesté ce fils de kath prétentieux qui aimait se donner des airs d'aristocrate distingué. Alors qu'il était l'un de ceux qui manipulait sans état d'âmes les faiblesses et les espoirs de ceux qui espéraient s'élever au sein du Sith Unique. Elle s'en méfiait comme de la peste candorienne.
Elle se rangea dans la file indienne, s'efforçant d'extirper de son esprit son rival. Elle avait une mission à remplir, autant s'y mettre. Elle commença à promener ses yeux verts et gris dans toutes les directions, pour repérer la moindre anomalie.
Elle remarqua que la sécurité du bâtiment administratif était assurée par les agents de la CorSec. Au fur et à mesure qu'elle progressait, elle réprima un juron lorsqu'elle surprit des silhouettes discrètes mêlées aux badauds, vêtues de longues bures.
Leur présence palpitait dans ses perceptions sensorielles.
Des Jedi.
Voilà qui n'allait pas lui faciliter la tâche. Elle ne pourrait pas brandir son sabre laser et encore moins utiliser la Force. Elle comprit alors l'ampleur de la difficulté qui lui pendait au-dessus de la tête. Comme par hasard, Nehor avait négligé de lui dévoiler ce détail. Elle se demandait à juste titre si elle aurait à affronter d'autres surprises.
Elle n'oublierait pas d'avoir une sérieuse conversation avec Nehor après avoir accompli ce qu'elle était venue faire ici.
Les scanners émirent un bip sonore lorsqu'elle passa devant les portiques de sécurité. Une femme en uniforme l'invita d'un geste de la main à s'approcher pour une fouille au corps.
- Vous n'avez rien à déclarer ?
Entiam lui tendit son petit sac à main après avoir retiré discrètement la seringue contenant l'ixetal cilona.
- Rien de particulier.
La corellienne fouilla rapidement le bagage avant de le lui rendre.
- Montrez-moi votre accréditation, je vous prie.
La jeune Dame Noire du Sith Unique accrocha alors son regard avant de passer la main devant son front pour appuyer une suggestion mentale. Malgré les risques.
- Vous n'avez pas besoin de voir mon accréditation. Tout est en ordre.
Les yeux de l'agent de sécurité errèrent au loin.
- Je n'ai pas besoin de voir votre accréditation. Tout est en ordre, passez une bonne soirée.
Entiam la contourna et pénétra enfin dans le bâtiment. Les visiteurs furent aiguillés dans la bonne direction par les droïdes de protocole en direction de l'Antre des Fontaines. Elle demeura concentrée tout le long du chemin sur tout ce qui pouvait lui paraître insolite.
Un picotement électrisait depuis quelques instants sa colonne vertébrale. Cette perturbation ne pouvait provenir que du tueur qui avait été engagé par les neimodiens. Elle réprima cette impatience qui commençait à s'infiltrer dans ses tripes.
Elle s'efforça de rester naturelle. Les gens qui donnaient l'impression de chercher quelque chose en particulier, attiraient trop l'attention. C'est bien la dernière chose dont elle avait besoin. D'abord elle devait répérer les lieux.
Tout petite, elle avait été habituée à la beauté authentique de Chandrila, des innombrables nuances de couleurs et de vie qui rayonnaient dans les plaines et les forêts. L'éclat de l'Antre des Fontaines lui inspirait un semblable émerveillement. Elle fixa le ciel étoilé à travers le dôme de transparacier avant de laisser attarder son attention sur les colonnes de cristaux qui coulaient le long des murs, des ruisseaux étincelant de mille feux.
Les murmures d'admiration se répercutèrent dans toute la salle, preuve que les convives qui s'amassaient appréciaient ce lieu presque enchanteur. La Sith chandrilienne reporta ensuite son attention sur le buffet empilé sur plusieurs tables rondes, tandis que les droïdes serveurs commençaient à déambuler pour proposer divers rafraichissements.
Entiam joua le jeu en se servant une coupe de champagne puis étudia l'Antre des Fontaines pour déterminer quel serait le meilleur point d'observation. Elle se dirigea vers la sortie et se plaqua contre le mur, ses sens entraînés en alerte.
À cause de la présence de Jedi à l'extérieur du bâtiment, elle ne pouvait pas invoquer la Force pour répérer l'origine exacte de la perturbait qui la troublait. Elle devrait uniquement se fier à son instinct. Une méthode très sommaire qu'elle espérait suffisante pour repérer le tueur.
Deux Jedi entrèrent à leur tour dans l'Antre des Fontaines et elle se figea par réflexe, lorsqu'elle perçut qu'ils usaient de leurs perceptions pour détecter la moindre anomalie. Elle les vit retirer leur capuchon et épier les traits de tous les convives présents.
Dont Entiam qui détourna soigneusement les yeux pour observer la fonds de sa coupe de champagne.
- Es-tu certain que la perturbation provient d'ici ? Demanda une créature félinoide, un cathar.
- J'en suis presque sûr, maître Tuum.
Celui qui lui venait de lui répondre d'un ton peu assuré était un jeune chevalier humain. Entiam ne lui donnait pas plus d'une trentaine d'années.
- Presque, soupira le cathar d'un miaulement rauque. Ce n'est sans doute rien, Tobias Sun.
- Je n'arrive pas à me débarrasser de ce pressentiment qu'il va se passer quelque chose ici. Surtout après la tentative d'assassinat de Maître Horn.
- Je ne crois pas que les Sith tenteront quoique ce soit, tenta de le rassurer le cathar.
- La Sith qui l'a attaqué s'est échappée et Davok Tissan n'est pas réputé pour se faire beaucoup d'amis, plaida Sun. Que ce soit les Sith ou d'autres.
Devant ces arguments, le cathar céda.
- Nous resterons vigilants. Je retourne dehors, garde ton comlink à portée de main.
Le chevalier Jedi s'engouffra dans la foule, attentif à tout ce qui paraissait potentiellement suspect. Entiam surveilla d'abord sa ronde de loin avant de s'en désintéresser. Elle n'était pas là pour lui.
Une clameur déboula lorsque Davok Tissan accompagné d'un sélonien et d'un autre homme fit son apparition, sous des nuées d'applaudissements. Elle reconnut ses deux compagnons comme étant des membres hauts placés de la Corporation Technique Corellienne.
Tissan reçut les hommages et les salutations de près ou de loin de la totalité du public. Entiam repéra alors celui qui avait décidé de ne pas se joindre à la fête. Un quarren qui triturait entre ses doigts un nougat jaune citron et dardait ses yeux de batracien sur le créateur de Novatech Galactic Industry.
La Sith remarqua en outre le Jedi qui s'était écarté de l'effervescence populaire sans remarquer le quarren dont les gestes trahissaient la nervosité de quelqu'un qui répugnait à se salir les mains quelque soit le motif qui l'y poussait.
Davok au bout de deux minutes fendit finalement la foule de ses admirateurs plus ou moins sincères puis grimpa sur l'estrade où des holcams s'agitèrent en lévitant au-dessus de sa tête. Entiam surprit le corellien en train de discuter avec le sélonien qui s'avança peu après vers la foule.
- Je suis Cal'Osi, président de la Corporation Technique Corellienne. Je remercie tous ceux et celles qui ont pris la peine de se déplacer pour soutenir l'épanouissement d'une nouvelle entreprise dont nous souhaitons le plus grand bien.
Le sélonien prit alors la mesure de l'attention dont il bénéficiait.
- Si vous êtes venu ici, ce n'est pas seulement pour envisager de prendre des parts au sein de Novatech Galactic Industry mais pour apprendre à mieux connaître son concepteur. Un homme qui a beaucoup souffert des atrocités des Sith sous le règne de Dark Krayt et qui est le mieux placé pour savoir ce que beaucoup comme lui ont perdu. Cet homme sait mieux que quiconque comment éviter de tels drames à l'avenir.
Il se tourna à demi vers Davok, le présentant à la foule de la main.
- Je vous demande d'accueillir Davok Tissan.
Il s'écarta pour le laisser passer alors que de vifs applaudissement résonnèrent de nouveau dans l'Antre des Fontaines.
Les traits du jeune entrepreneur ne trahissaient aucune émotion mais Entiam percevait par flux la fierté qui l'animait. Il ne se comportait pas uniquement comme un patron visant à engranger des bénéfices mais aussi comme un pèlerin.
Connaissant le drame qui avait frappé sa famille, cela ne l'étonnait pas de sa part.
- Merci à vous, mes amis. Je ne reviendrais pas sur ce que les Sith ont fait subir à ma famille ni sur les raisons qui m'ont poussé à créer Novatech Galactic Industry. Mais si vous êtes ici, c'est parce vous avez compris comme moi que nous n'avons rien à attendre de la Fédération Galactique et de leur triumvirat. Et qu'il est important de prendre les choses en main nous-mêmes.
Un silence recueilli accueillit ces paroles. Même le quarren qu'Entiam avait dans le viseur, semblait capté par le charisme de Davok Tissan.
- Si vous acceptez d'investir dans mon entreprise, vous aurez l'honneur de participer dans la mesure de vos moyens à la protection de la galaxie. La protection de vos proches, de tous ceux à qui vous tenez. C'est pour cela que Novatech Galactic Industry ne sera pas une entreprise comme les autres. Nous ne recherchons pas simplement le profit, nous aspirons à mieux que cela.
La Sith comprenait pourquoi ce genre de discours gênait les intérêts de ses concurrents. Et que ceux-ci ne pouvaient laisser Novatech Galactic Industry devenir une épine dans leur pied. Les neimodiens de la Fédération du Commerce connus pour leur rapacité ne pouvaient tolérer cela, Tendrando Arms non plus.
Aux derniers mots prononcés par Tissan, ce dernier descendit de l'estrade pour recevoir les effusions de tous les invités, suivi de près par Cal'Osi et Elpask Tom.
Entiam ne quittait pas des yeux le quarren qui avait reposé le mets sur la table devant lui et avait convergé vers l'amas des supporters de Davok.
Sans hésiter, elle se détacha du mur et posa la coupe sur un plateau. D'un pas vif, elle le rattrapa à son insu et se plaça dans son dos tout en saisissant fermement la seringue entre ses doigts. De là où elle était, aucun des faits et gestes du quarren ne pouvait lui échapper. Comme le reflet de cette vibrolame qu'il extirpa de la manche de sa tunique lorsque Davok continua de traverser la foule et passa devant lui.
Vive comme un battement de cils, elle enfonça l'aiguille dans la peau de son bras à travers le tissu. Le quarren surpris lâcha son arme blanche et plongea son regard dans celui de Venmala. Le regard d'une jeune inconnue qui venait de le tuer.
- Pour le Sith Unique, lui murmura-t-elle au visage à l'insu de tous.
Elle retira la seringue et la fit disparaître sous sa robe alors que les yeux du quarren exprimait la détresse complète. Il tenta de s'accrocher à elle alors que les soubresauts de l'agonie faisaient convulser son corps.
- J'ai... j'ai une famille à nourrir...
Entiam comprit de quoi il en retournait. Ce pauvre bougre rescapé du génocide lancé par Dark Krayt sur Dac avait vu sa misère exploitée par des profiteurs sans aucun scrupule. Telle que la Fédération du Commerce.
Malgré elle, elle éprouva un soupçon de miséricorde pour lui.
- Je comprends, lui accorda-t-elle à voix basse en le maintenant par le bras. Mais nous avons besoin de Davok Tissan vivant, vous auriez du choisir un autre travail moins dangereux.
Elle le lâcha et le laissa s'écrouler au sol avant de s'écrier en apparence paniquée :
- Au secours, cet homme a besoin d'aide !
Elle aperçut le Jedi qui se précipitait aux nouvelles alors que les gens les plus proches reculèrent comme choqués.
- Écartez-vous, madame, la pria-t-il.
Elle ne se fit pas prier deux fois et se noya aussitôt au milieu des badauts désemparés. Le Jedi se pencha au-dessus du non humain puis secoua la tête, comprenant immédiatement qu'il ne pouvait plus rien faire.
Elle le vit saisir son comlink et des agents de la CorSec surgirent dans l'Antre des Fontaines pour évacuer l'infortuné.
Peu à peu, le silence fut submergé de nouveau par le flots de conversations. Si celles-ci avaient d'abord tourné autour du drame qui venait de se dérouler, elles avaient de nouveau convergé vers des sujets mondains d'une platitude désolante. La Sith chandrilienne méprisait tous ces gens superficiels qui ne méritaient à peine mieux que la servitude.
Elle devina que c'était aussi l'opinion de Davok Tissan bien que l'entrepreneur fasse bonne figure montrant des signes de bonne volonté. Mais il existait des signes qui ne pouvaient duper une adepte de la Force.
Comme cette crispation au coin des lèvres qui indiquait son abattement lorsqu'il serrait la main de l'un de ces hypocrites insignifiants. Elle n'avait pas reçu d'instruction explicite du Seigneur Nihl concernant une éventuelle proximité qu'elle pouvait entretenir avec sa cible. Mais elle décida de faire une chose, qu'en d'autres circonstances elle aurait trouvé stupide. Pour la raison qu'elle avait le sentiment que cette ombre de danger ne s'était pas complètement volatilisée au-dessus de sa tête.
Elle attrapa au vol une autre coupe de champagne et fonça pour se ranger à la hauteur du créateur de Novatech Galactic Industry, immobile devant un buffet dont il délestait quelques pâtisseries à la hâte.
Elle l'imita avant de lui demander :
- Besoin de compagnie ?
Il sursauta pris de court par son apparition avant de froncer les sourcils. Puis ses traits s'éclairèrent peu après lorsqu'il la reconnut.
- Ah c'est vous.
Entiam perçut qu'il n'était pas si malheureux de la voir. Elle vérifia que l'humain du nom d'Elpask Tom et le sélonien ne se trouvaient pas à portée de voix. Ces deux amis étaient occupés à s'entretenir avec de potentiels investisseurs.
- La soirée vous plaît ? Lui demanda-t-elle.
- Si l'avenir de mon entreprise n'était pas en jeu, lui confia-t-il, je n'aurai jamais pris la peine de me déplacer.
Il avala plus qu'il ne mâcha le morceau de Rhyscate qu'il tenait à la main.
- Si ce n'était pas aussi important, je me serais consacré à mon travail.
- Cela vous semble vous tenir à cœur, lui fit-elle remarquer.
Le jeune directeur d'entreprise prit alors le temps de se plonger dans ses yeux verts et gris. Il eut alors l'impression de contempler le reflet de son âme. Lui qui avait pris la fâcheuse habitude de fuir la société, il se sentait à l'aise en sa compagnie.
- Vous ne croyez pas si bien dire.
Elle devina que son ton fut à cet instant plus tranché. Elle savait parfaitement quelle corde sensible elle avait touché.
- Je vous offre un verre ? L'interrogea-t-elle spontanément pour dissiper le malaise qui commençait à s'installer.
- Volontiers, accepta-t-il.
Elle héla un droïde serveur puis lui tendit un verre de vin chandrilien qu'il commença à déguster.
- Quel est votre métier ?
La question la désarçonna alors que ce n'était que de la curiosité innocente. Elle inspira un grand coup pour garder sa contenance.
Fais attention à ne pas gaffer, ma grande.
- Le boulot que j'exerce ne présente pas un grand intérêt pour moi.
Il continuait de la fixer d'un air interrogateur sans suspicion. Elle crut bon de préciser :
- Je fais un stage de journaliste.
Il arqua un sourcil surpris.
- Vous n'aimez pas courir après les scoops ?
- Non, affirma-t-elle. Je trouve que c'est une perte de temps, beaucoup d'efforts pour récolter des futilités dont la plupart des gens se moquent éperdument.
Pour la première fois, il parvint à lui sourire.
- Entièrement d'accord.
Elle le lui rendit et elle fut satisfaite d'avoir accompli un pas supplémentaire. Il avait entièrement confiance en elle et elle ferait tout pour ne pas gâcher cela.
- Entre nous, osa-t-elle déclarer, vous préfèreriez être interrogé par des journalistes ou serrer la main de d'autres admirateurs ?
Davok Tissan ne sembla pas offusqué. Au contraire, elle percevait même son amusement.
- Voilà une question ardue, reconnut-il.
Cette fois il ne put retenir un rire léger et elle l'accompagna sans restrictions.
- Honnêtement, dit-il, je ne crois pas que la plupart des gens ici présents s'intéressent vraiment à mon entreprise ou même à moi. Je pense qu'ils sont plutôt ici pour bien se faire voir ou gagner ma sympathie pour que je puisse leur rendre quelques services.
- Ça pourrait vous donner un certain pouvoir en contre partie.
- Du pouvoir ?
Elle n'était pas surprise de son attitude d'idéaliste.
- À vrai dire, si j'acquérais un grand pouvoir politique un jour, je ne saurais pas quoi en faire. Ça risquerait d'être plus ennuyeux qu'autre chose.
Elle choisit d'insister.
- Ça vous permettrait pourtant de changer beaucoup de choses beaucoup plus rapidement.
- À l'échelle de Corellia, peut-être.
Il secoua son gobelet d'aurodium avant d'avaler une gorgée de vin.
- Mais au niveau du Sénat et de la Fédération Galactique, ce sont les politiciens qui feront la loi. Avec leurs querelles et surtout leur médiocrité.
Il promena rapidement son bras en un arc de cercle.
- Vous en avez déjà un petit aperçu, ironisa-t-il.
Elle avait pensé que cet homme resterait sur la réserve mais elle découvrait maintenant un aspect beaucoup plus ouvert, moins bridé par une timidité instinctive. Après l'alcool y était sans doute pour quelque chose mais elle l'interpréta positivement.
- J'ai envie de prendre l'air, fit-il subitement.
- Vous êtes pourtant la vedette de la soirée.
Il s'éclaircit la gorge.
- Je ne dois rien à ces gens, à personne.
- Vous permettez que je vous accompagne ?
Il posa son verre sur la table et lui offrit son coude.
- J'allais vous le proposer.
Ils sortirent de l'Antre des Fontaines à l'insu de tous les invités et s'apprêtaient à sortir du bâtiment administratif quand un jeune Jedi humain s'interposa devant eux.
- Où allez-vous, monsieur Tissan ?
Entiam sentit son compagnon se raidir sous le coup de l'irritation.
- Cela ne vous regarde pas, Jedi Tobias Sun.
- Pardonnez-moi d'insister, mais suite aux récents évènements nous avons reçu de nouvelles consignes. Comme celle de vous protéger.
- Me surveiller, vous voulez dire. Je suis la dernière personne à avoir parler à maître Horn et à son padawan avant l'attentat. Je suis le suspect idéal.
Le fiel de Davok Tissan se répandait à travers chacun de ses mots. Le simple fait d'avoir affaire à un Jedi représentait une horreur sans nom pour lui.
- L’enquête suit son cours et nous ne vous incriminons en rien, lui assura l'utilisateur de la Force.
- Hors de mon chemin.
Sun soutint son regard noir pendant quelques instants avant de s'écarter. Il lui lança néanmoins au passage:
- Vous ne m'en voudrez pas si j'avertis maître Tuum et les agents de la CorSec.
- Je me doutais bien que respecter l'intimité d'autrui, c'est trop demander à un Jedi, affirma l'entrepreneur.
Ils le contournèrent et l'air frais de la nuit chatouilla leurs narines alors qu'ils le humaient sans retenue. Ils dépassèrent le cordon de sécurité et Entiam repéra le Jedi cathar qui veillait à l'entrée juste devant eux, aussi immobile qu'une statue.
À son insu, elle invoqua la Force pour se fondre parmi les ombres et camoufler sa présence aux sens aiguisés du félinoïde. Celui-ci émit un grognement sourd comme si un caillou effleurant la surface de l'eau troublait sa sérénité.
Par dessus son épaule large, Rasi Tuum fixa le trio intriguant qui emboîtait le pas au jeune couple auquel il n'avait guère prêté attention. Son comlink bipa alors quelques instants après, il s'empressa de le décrocher de la ceinture.
- Jedi Sun ?
- Maître Tuum, je voulais seulement vous avertir que Davok Tissan est sorti du bâtiment...
Le cathar n'entendit pas le reste de la phrase et un picotement désagréable courut le long de sa nuque. Quelqu'un proche d'ici serait bientôt en danger...

Voilà, j'espère que cela vous a plu :diable: !

à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 29 Juil 2020 - 17:23   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Allons allons ! Davok Tissan seul avec une Sith, par une belle soirée où ils ont tous deux vêtus de leurs plus beaux atours ? :sournois:

Reste à voir si elle ne va pas se dévoiler lors de la future tentative d'assassinat que semblent avoir ressenti les Jedi...

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 29 Juil 2020 - 22:49   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour, L2 :sournois: !

L2-D2 a écrit:Allons allons ! Davok Tissan seul avec une Sith, par une belle soirée où ils ont tous deux vêtus de leurs plus beaux atours ? :sournois:


Tout le monde connaît ce genre d'histoire : ça commence par un verre et puis ça finit par... ben, vous savez quoi :transpire: !

L2-D2 a écrit:Reste à voir si elle ne va pas se dévoiler lors de la future tentative d'assassinat que semblent avoir ressenti les Jedi...


C'est le sujet du prochain extrait :diable: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 04 Aoû 2020 - 22:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous :D !

Comment va se terminer la soirée entre notre entrepreneur corellien et la jeune Sith ?

Découvrez la suite :sournois: !


Entiam se détendit légèrement, la main toujours posée sur le coude du jeune entrepreneur lorsqu'ils s'engagèrent dans une rue paisible qui courait derrière le bâtiment ministériel. Le corellien ralentit finalement le pas avant de la dévisager.
- Vous ne m'avez pas dit votre nom.
La Sith chandrilienne marqua une légère hésitation.
Quoi qu'il advienne en sa compagnie, je resterai toujours une adepte du Sith Unique.
La petite fille choyée par ses parents n'était plus.
- Masya.
- C'est très joli, ponctua-t-il.
Elle n'avait éprouvé aucun mal à répéter un nom qui provenait d'un lointain passé. Un passé qui ne possédait plus de sens. Au fonds d'elle-même, elle souhaitait qu'il la voit sous un meilleur jour. Voilà qui était perturbant.
- Vous n'avez pas l'accent d'une corellienne.
- Je suis née sur Chandrila.
Elle commençait à se sentir peu à l'aise. Elle n'avait pas prévu d'aborder si tôt des questions relatives à sa vie personnelle. Sur ce qu'elle a été, sur ce qu'elle est devenue...
- Vous avez grandi là-bas ?
- Oui, répondit-elle prudemment.
Elle s'efforçait de ne rien montrer de ses émotions mais si ce petit jeu devait continuer, elle devrait mentir. Ce qui chez les Sith faisait partie de leur nature. Alors pourquoi se sentait-elle gênée de le faire ?
Seule la mission du Sith Unique doit compter. Elle tentait de s'en persuader mais elle n'y parvenait pas.
- J'aimerais visiter ce monde, c'est un endroit réputé magnifique.
Perdue dans ses doutes, elle l'entendit à peine.
- Quelque chose ne va pas ? Fit-il après avoir remarqué son trouble.
De nouveau un sourire large courba les lèvres de Entiam.
- Ce n'est rien... je crois que j'ai bu un peu trop d'alcool, plaida-t-elle.
- Je crois que moi aussi, rentrons à l'intérieur, proposa-t-il.
Soulagée d'avoir mis fin à cet échange délicat intime, elle fit demi tour en compagnie de Davok avant de s'arrêter net. Trois individus avaient surgi devant eux leur bloquant le passage. Leur hostilité électrisait les perceptions de la Sith.
Elle sentit la surprise du corellien lorsqu'elle le poussa pour le mettre hors de la ligne de mir de leur blaster dont l'affût brillait grâce aux reflets des lunes. Un trait ionisé frôla son coude, lorsqu'un gotal au sourire mauvais pressa la détente. Ses deux autres comparses ne tarderaient pas à faire feu, Entiam n'avait pas beaucoup d'options à sa disposition.
N'utiliser mon sabre laser qu'en dernier recours, pensa-t-elle.
Elle bondit sur ses appuis et se précipita sur eux, sous les yeux d'un Davok Tissan complètement stupéfait.
- Masya ! L'appela-t-il.
Les trois assaillants, d'autre tueurs certainement engagés par les neimodiens, furent pris par surprise par la réaction de la jeune humaine. La haine la nourrissait, la haine de quelqu'un qui estimait avoir été dupé.
Nehor ne m'avait parlé que d'un seul assassin. S'est-il trompé ? Non c'est impossible, il a la réputation d'être méticuleux.
Elle esquiva les tirs désordonnés de la rodienne et de l'humaine qui accompagnaient le gotal. Parvenue à portée de main, elle frappa du tranchant la gorge du gotal qui recula en titubant, la rerspiration coupée. Elle repoussa d'un coup de pied sauté la rodienne qui lui visait la tête avant d'agripper le poignet de l'autre femme. Celle-ci qui n'avait pas lâché son blaster pressa la détente malgré elle.
La rodienne mourut instantanément, un trou fumant au milieu du front avant que Entiam ne dirigea le poignet de la mercenaire vers le gotal qui s'était détourné de la Sith pour s'en prendre à sa vraie cible.
Davok Tissan.
L'arme du gotal fut détruite d'un trait incandescent et il rugit de dépit avant d'exhiber une vibrolame. Pour s'en prendre à la chandrilienne déjà aux prises avec son autre adversaire. Elle parvint à retourner l'arme contre le visage de la femme. La mercenaire agrandit les yeux de stupeur lorsqu'elle surprit la flamme funeste de la colère noyer les iris verts et gris de l'adepte du Sith Unique sous couverture. Entiam usa de sa télékinésie pour presser la détente, sans aucun remords. La boîte crânienne perforée de part en part à bout portant, la tueuse s'écroula les yeux révulsés. Dans ses perceptions sensorielles, Entiam perçut le gotal qui tentait de la poignarder dans le dos. Elle s'écarta à temps et contra le bras armé du gotal à l'aide du coude puis recula pour esquiver successivement les coups de vibrolame.
Au bout de quelques instants, une force invisible pétrifia subitement le non humain puis le catapulta contre le mur, l'assommant immédiatement.
Un Jedi cathar apparut dans son champ de vision, le sabre laser activé.
- Reculez madame, conseilla-t-il alors que des agents de la CorSec émergèrent dans son sillage.
Les policiers corelliens relevèrent le gotal et le menottèrent tandis que la Sith alla retrouver un Davok hébété et choqué par l'attentat.
- Davok, vous allez bien ?
L'entrepreneur s'éclaircit la gorge.
- Je ne suis pas blessé, et vous ?
Cela la touchait qu'il se préoccupe d'elle. Tout allait pour le mieux, elle lui confirma d'un hochement de la tête qu'elle était indemne.
- Vous avez risqué votre vie pour moi, je ne l'oublierai pas, lui promit-il.
- Vous ne me devez rien, tenta-t-elle.
- Je tiens quand même à faire quelque chose pour vous, insista-t-il.
Avant qu'elle n'eut le temps de répondre à sa requête, un agent de la CorSec les rejoignit.
- Monsieur Tissan, madame. J'aimerais prendre votre déposition, si vous vous sentez en état de le faire.
- Bonne idée, réagit le jeune corellien. Finissons-en avec ça et ensuite je vous raccompagnerai chez vous, ajouta-t-il à l'adresse de la jeune femme.
- Je pensais que ce serait moi qui vous raccompagnerai, répliqua-t-elle.
Surpris par son aplomb, Davok lui accorda finalement un sourire fin. Tous deux confièrent leur témoignage semblable au policier local qui l'enregistra sur son datapad avant de les remercier et de leur proposer de les faire escorter jusqu'à chez eux.
Ils déclinèrent tous les deux cette offre de protection et commandèrent un aéro taxi.


Entiam savoura la quiétude de son antre modeste avant de se résigner à contacter Dromund Kaas pour rendre son rapport.
- Dame Entiam, avez-vous pu assurer la sécurité de Davok Tissan ? Demanda Dark Nihl aussitôt que la communication fut établie.
- Oui, monseigneur. Malgré quelques imprévus.
- Des imprévus ?
Rapidement la jeune Dame Noire du Sith Unique le prévint de la présence de d'autres hommes de mains engagés par les neimodiens et dont Nehor lui avait omis de préciser leur entrée en jeu... sciemment ou non.
- Étrange que Nehor ne vous en ai pas parlé.
- Oui, monseigneur. C'est assez surprenant de sa part.
Le nagai avait parfaitement saisi l'accusation implicite de la chandrilienne. Il accorda finalement après quelques instants de réflexion:
- Je ne manquerais pas de l'interroger très bientôt à ce propos, Dame Entiam.
- Merci monseigneur.
À vrai dire, elle ne s'illusionnait pas sur l'issue de l'interrogatoire. Nehor s'était bâti la réputation d'être roublard et prévoyant, quelque soit la situation qu'il aurait à affronter. Nul doute qu'il survivrait sans aucun dommages. Nul doute qu'elle le retrouverait sur son chemin sur Corellia ou ailleurs.
- Davok Tissan nourrit-il le moindre soupçon à votre égard ?
- Non, monseigneur. Il me fait confiance et me considère comme une amie, surtout après les évènements très récents.
Elle ajouta après une pause de deux secondes.
- Il n'oubliera pas que je lui ai sauvé la vie.
- Il souhaite vous revoir, devina le chef suprême du Sith Unique.
Elle ne put retenir un sourire empli de fierté, peut-être teinté d'arrogance. Sans doute parce qu'elle avait réussi à obtenir ce qu'elle voulait.
- Et vous souhaitez vous rapprocher de lui, Dame Entiam.
D'abord surprise, elle rebondit rapidement.
- C'est exact, pour l'encourager à suivre nos plans. Et bénéficier d'une influence directe sur ses moindres faits et gestes.
Elle attendait sa réaction qui tarda à se matérialiser, ce qui ne manqua pas de la contrarier.
- Vous désapprouvez ?
- Non, au contraire. Cependant je sens que vous êtes attirée par cet homme, ce qui n'est pas forcément un mal, bien entendu.
Elle se raidit alors que le regard de Nihl brillait d'une lueur plus suspicieuse.
- Je vous assure que mes sentiments envers lui ne m'égareront pas de mon devoir envers le Sith Unique.
- Heureux de l'entendre.
La silhouette translucide du nagai vacilla avant de disparaître dans un flash. Entiam s'autorisa à se détendre, de nouveau rendue à l'intimité de son minuscule appartement. Elle laissa son regard s'attarder au-delà des sommets des tours de duracier de la capitale corellienne revêtue du voile de la nuit.
Là-bas à l'horizon, elle espérait que Davok Tissan parviendrait à trouver le sommeil malgré le choc de l'attentat. Alors cette petite voix issue de son subconscient, provenant de sa face la plus ténébreuse de sa personnalité lui rappela à qui elle devait allégeance.
Tu es Entiam et tu es liée à jamais au Sith Unique.
Pourquoi se permettait-elle dans ce cas de se préoccuper d'autrui ?
Tissan n'est qu'un instrument entre nos mains.
Et pourtant elle voyait en lui bien plus que cela. Alors elle fit taire cette petite voix sournoise dans sa tête et décida qu'il était temps de dormir.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Vous la sentez bien, la love story :diable: ?

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 05 Aoû 2020 - 18:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Il s'en sort bien le Davok Tissan... mais aussi Entiam en fait, qui n'a même pas eu à utiliser son sabre-laser ! :shock: Mais elle n'est sans doute pas passée loin de se faire démaquer par son futur chéri - sont'ils pas mignon ces deux-là ? :cute:

Mais tôt ou tard, Entiam devra choisir, et suivant son choix, pas sûr que Dark Nihl la laisse s'en tirer à si bon compte... :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 06 Aoû 2020 - 21:50   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :wink: !

L2-D2 a écrit: - sont'ils pas mignon ces deux-là ? :cute:


Mais oui, ils sont adorables :D ! ils méritent de finir ensemble sous la même vapodouche :P :lol: !

L2-D2 a écrit:Mais tôt ou tard, Entiam devra choisir, et suivant son choix, pas sûr que Dark Nihl la laisse s'en tirer à si bon compte... :sournois:


Ce sera le fil conducteur de cette fan fic :sournois: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 11 Aoû 2020 - 22:05   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous, c'est l'heure de la suite :D !

Et on va retrouver un personnage secondaire de Legacy :oui: :love: :love: !



Neimodia, capitale Koto Si, Château Gunray

Ziyo Gunray arpentait nerveusement les jardins de sa demeure luxurieuse éclairés doucement par les nano réverbères qui étaient éparpillés autour de son foyer familial prestigieux. Habituellement, il éprouvait à les arpenter en la compagnie de Dame Saarai, cette jeune courtisane chagrienne qu'il avait prise sous son aile peu après la création de la Fédération Galactique qui avait suivie la chute de Dark Krayt.
Le neimodien Vice Roi de la Fédération du Commerce tourna vers ses yeux d'amphibien vers la silhouette du château familial dont les contours étaient effacés par la nuit épaisse. Il attendait Dame Saarai depuis trop de temps à son gôut et se demanda ce qui pouvait la retenir. Le temps qu'elle le rejoigne, il pouvait réfléchir aux derniers développements des évènements de Corellia. L'assassinat de Davok Tissan qu'il avait préparé avait échoué sur toute la ligne.
Pire, l'un des hommes de main engagés par ses soins avait été capturé par la CorSec qui devait l'interroger dans les locaux au moment où il y pensait. Tôt ou tard, ce maudit mercenaire gotal cracherait le morceau et révèlerait le nom du commanditaire.
À moins d'un improbable retournement de situation, Ziyo était irrémédiablement compromis. Sa position à la tête de la Fédération du Commerce était devenue plus précaire. Tout cela parce qu'il avait tenté de résoudre un problème de taille.
Novatech Galactic Industry.
Cette toute nouvelle entreprise corellienne de robotique était apparue sur le marché, pour jouer sur le même terrain que ses concurrents comme Baktoïd Industrial Systems, l'une des filiales de la Fédération du Commerce. Davok Tissan avait fini par se faire connaître par son ambition de dominer le marché et les neimodiens ne pouvaient décemment l'accepter. Surtout lorsque leur image fut écornée par de sérieux incidents impliquant des clients mécontents de leurs produits et qui n'hésitaient pas à faire des démonstrations publiques du manque de fiabilité de leurs machines.
Non, Ziyo n'avait pas pu le tolérer.
En concertation avec les membres du Conseil Régnant, il fut décidé de tuer pour ainsi dire la concurrence dans l’œuf de rikknit.
Et voilà où il en était ce soir.. sur le point de chuter de son piédestal. Non il devait réagir et trouver une solution. Voilà pourquoi il attendait avec impatience la concubine chagrienne qui lui avait soufflé l'idée d'éliminer Davok Tissan de façon radicale.
Un droïde protocolaire se mit en travers de son chemin pour lui annoncer.
- Dame Saarai et votre fils arrivent.
- Mon fils ? S'étonna Ziyo. Que fait-il ici, Plexy ?
- Je l'ignore monsieur mais Dame Saarai vous l'expliquera certainement.
Ziyo n'était pas vraiment certain que cette nouvelle impromptue le conforte dans son optimisme quasi inexistant. Il espérait que l'explication de sa maîtresse le convaincrait de continuer à lui accorder sa confiance comme il l'avait fait jusqu'ici.
Il espérait ne pas avoir commis une grave erreur en recueillant cette chagrienne sous son toit qui s'était présentée comme une réfugiée ayant tout perdu à cause de la guerre contre Dark Krayt. Sa nervosité diminua un peu lorsque la chagrienne se présenta devant lui, un jeune neimodien dans son sillage.
Il rajusta sa coiffe demeurée et ridicule et les accueillit.
- Tu ne devrais pas être ici, Nthan.
- Vous oubliez que je suis ici chez moi autant que chez vous, père.
Le bref échange en disait long sur la fraîcheur de leur relation.
- J'ai à discuter en privé avec Dame Saarai.
La jeune chagrienne à la peau bleue secoua ses deux appendices crâniens cornus tandis que ses yeux d'ambre dorée fixèrent plus intensément le Vice Roi de la Fédération du Commerce.
- Il peut rester.
Sa voix suave appuyait lourdement une recommandation dont il fallait tenir compte. Ce qui agaça le propriétaire des lieux.
- Vous n'avez plus à me dire ce que j'ai à faire chez moi, gronda-t-il. Vous m'avez rendu service grâce à vos conseils avisés et permis de conserver ma position à la tête de la Fédération du Commerce mais c'est terminé. Je n'aurais pas du vous écouter lorsque vous m'avez suggéré d'éliminer Davok Tissan.
- Je ne vous ai rien suggéré, se défendit Saarai. Je vous ai présenté plusieurs options possibles et c'est vous qui avez fixé votre choix.
Les traits lisses de Ziyo se décolorèrent sous le coup de l'indignation.
- Vous ne manquez pas de cran mais cela vous est inutile. Je ne serai peut-être plus Vice Roi demain mais je suis chez moi ici. Vous quitterez le château sur le champ et n'essayez pas de me revoir.
- Cette décision ne vous revient pas, père.
Ziyo foudroya son fils du regard alors que celui-ci se plaça devant lui comme pour s'interposer entre lui et la non humaine qui ne masqua pas un sourire discret.
- Que fais-tu Nthan ? Qu'es-ce qui te donne le droit de me parler ainsi ? Je suis ton père ! L'invectiva-t-il rudement.
- Vous êtes mon père. Et parfois le fils doit tuer le père pour s’élever.
- Quoi ?
La posture de Ziyo exprimait une confusion totale lorsqu'il vit briller une vibrolame dans le poing de son rejeton. Sans hésiter, Nthan plongea l'arme blanche dans le cou de son père et celui-ci eut encore la force de s'agripper à ses vêtements alors que son fils le dévisageait froidement. Saarai n'exprima pas plus d'émotion devant l'agonie de celui à qui elle devait pourtant beaucoup de choses.
- Je deviendrai Vice Roi à votre place et je rendrai à la Fédération du Commerce la puissance et le respect qu'elle mérite. Vous n'avez toujours été qu'un enfant qui ne s'amusait qu'avec des jouets sans la moindre vision d'avenir.
Nthan ne lui accorda pas un regard de plus alors que Ziyo s'affala comme une machine privée de ressort. Ses pupilles d'amphibien retors et avare avaient perdu de l'éclat dans la stupeur de la trahison qui venait de se produire.
- Et je suis cet avenir.
- Je suis tout à fait d'accord, susurra Saarai en lui prenant le bras. Et je vous aiderais à forger votre avenir, à voir plus loin que votre père ne l'a fait.
- Ne reste plus qu'à faire disparaître son corps.
La chagrienne arbora une expression confiante.
- J'en fais mon affaire. Retournez au château, personne ne doit soupçonner votre implication.
- Je comprends, acquiesça-t-il. Je suis impatient de démarrer une collaboration fructueuse avec vous, Dame Saarai.
Ils échangèrent un sourire entendu.
- Et moi tout autant. À tout à l'heure.
Elle attendit patiemment son départ puis décrocha un disque holographique de sous sa cape pour l'amener à hauteur de visage.
- Plexy ?
- Dame Saarai, répondit le droïde protocolaire.
- Inspecte les environs et veille à ce que je ne sois pas dérangée.
- Bien ma Dame.
L'automate alla s'acquitter de sa nouveau mission avec diligence tandis que la non humaine activa l'outil de communication puis salua la silhouette translucide d'un humanoïde fin et grand de taille arborant une armure Vong.
- Seigneur Nihl.
- Dame Wyyrlock. Avez-vous réglé notre petit problème ?
- Ziyo ne menacera plus nos projets et son fils se révèle être bien plus prometteur. Bien plus manipulable, affirma-t-elle.
- Bien, la Fédération du Commerce pourrait un jour avoir son utilité pour le Sith Unique. Veillez cependant à que les neimodiens n'interfèrent plus avec nos plans concernant Corellia et Novatech Galactic Industry.
- Ce sera fait, monseigneur. Et pour Tendandro Arms ? J'ai cru comprendre qu'eux aussi avaient intérêt à la disparition de Davok Tissan.
- Dark Nehor s'en occupe à l'instant où je vous parle.
- Bien monseigneur. Dark Wyyrlock IV, terminé.
La chagrienne éteignit son émetteur et profita pendant quelques instants des parfums des plantes endormies qui s'étalaient à travers les jardins silencieux. Elle considéra le cadavre frais de Ziyo Gunray qui commença à refroidir avant de héler Plexy.
- Ma Dame. Le périmètre est dégagé.
- Parfait, appelle les forces de sécurité.
Les photorécepteurs du droïde protocolaire traduisirent son indécision.
- Ma Dame ?
La chagrienne se pencha pour nettoyer la garde de la vibrolame toujours enfoncée dans le cadavre avec un morceau de tissu.
- Dis leur qu'une tentative de cambriolage a eu lieu au Château Gunray.


Voilà, j'espère que cela vous a plu :roll: !

Allez, à la prochaine :hello: !

PS : Vous pouvez revoir Saarai Wyyrlok dans la suite de la trilogie Jedi corellien : Les Sith de Neimodia :oui: ! N'hésitez pas à demander :wink: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Sam 15 Aoû 2020 - 20:43   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu!

Il ne fait pas bon être un Vice-Roi Gunray, quelle que soit la période! :x

Des que le fils est entré en scène, je me suis douté de la conclusion, ce qui n'enlève rien à la qualité de la rédaction!

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Dim 16 Aoû 2020 - 19:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:Il ne fait pas bon être un Vice-Roi Gunray, quelle que soit la période! :x


C'est une malédiction :x !

L2-D2 a écrit:Des que le fils est entré en scène, je me suis douté de la conclusion, ce qui n'enlève rien à la qualité de la rédaction!


:jap:


Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 18 Aoû 2020 - 19:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous :hello: !

Allez c'est l'heure de la suite qui pourrait vous plaire :sournois: !


Bespin, Cité des Nuages, Siège de Tendrando Arms

Elix Calrissian ignora lui-même combien de temps il demeura devant la baie de transparacier qui lui offrait une vue splendide sur le panorama urbain, éclairée par les derniers assauts ardents d'un soleil couchant teinté d'une lueur écarlate.
L'immeuble qui abritait son bureau et l'entreprise qu'il dirigeait dominait sans conteste les autres tours de la Cité des Nuages. Une fierté qui résumait l'histoire de la réussite de toute sa famille depuis les exploits du plus illustre de ses ancêtres, un pionnier hors pair du nom de Lando Calrissian.
Mais son esprit s'égarait actuellement bien loin de cette nostalgie prestigieuse. Il n'était plus un enfant mais le président directeur général de Tendandro Arms, l'entreprise crée par son illustre aïeul qu'il devait faire fructifier.
- Monsieur Calrissian ? S'écria un droide protocolaire.
- Qu'y a-t-il, TIS-24 ?
Le quadragénaire chauve et imberbe à la peau sombre cuivrée se tourna légèrement vers l'automate.
- D'autres incidents ont eu lieu devant les magasins de Tendandro Arms sur Commenor, Ralltiir et Brentaal IV.
Elix soupira car il savait très bien maintenant ce que signifiait le mot incident. Depuis ces derniers jours, des clients de son entreprise – Du moins il le supposait – avaient causé des troubles importants et même des agressions contre les employés des magasins gérées par son entreprise sur divers mondes stratégiques, en prétendant que leurs produits étaient d'une qualité douteuse et en attirant l'attention de la plèbe.
Une publicité désagréable qui commençait à avoir des répercussions fâcheuses sur les affaires. Il venait de consulter les derniers chiffres des ventes réalisées au cours de la dernière semaine. Le résultat n'était pas fameux et ce serait pire encore dans les jours à venir.
- Des dégâts ?
- Nous sommes en train d'en évaluer l'estimation, monsieur.
- Où en est le gala de la Corporation Technique Corellienne organisé en l'honneur de Tissan ?
- Selon mes calculs, il doit être terminé depuis une heure standard.
Elix fronça les sourcils.
- Une heure ? C'est étrange que Ziyo Gunray ne m'ait pas contacté depuis.
Son instinct le persuadait que quelque chose n'avait pas du se dérouler comme prévu.
- Établis une communication avec Neimodia tout de suite.
- Je m'y emploie monsieur.
- Et pendant que tu y es, rapporte moi aussi les cours actuels de nos actions à la Bourse de Coruscant.
Il tenta de se détendre en attendant les éventuelles explications que Ziyo Gunray lui fournirait. Cette fichue sangsue avait intérêt à répondre à son appel. Il était hors de question pour lui d'être compromis et de tout perdre. Il était hors de question que le nom des Calrissian soit sali et traîné dans la bouse de bantha.
Encore heureux qu'il n'ait pas été impliqué directement dans cette affaire. Ziyo Gunray lui avait assuré qu'il s'occupait de tout. Aucune possibilité de remonter jusqu'à Elix, à moins de tracer les appels hors planètes. Sur ce point, il lui faudrait prendre des dispositions sait-on jamais...
Au bout de quelques minutes, il s'étonna finalement de l'absence de son majordome mécanique. D'un pas vif, il se précipita vers son pupitre de travail au centre de la pièce et pressa un bouton.
- Eh bien, TIS-24 ? Qu'es-ce qui te prend tout ce temps ?
- Je crains qu'il ne soit pas en état de vous répondre, monsieur Calrissian. J'ai préféré le désactiver, cela me paraissait plus prudent.
Elix sursauta en arrière, perturbé par cette voix mielleuse qui résonnait comme le souffle du vent. Il déglutit devant l'homme encapuchonné dont il surprit le sourire sarcastique qui étirait son visage d'aigle sournois.
- Par tous les Nerfs ! Jura Elix. Comment êtes-vous entré, Nehor ?
Le Sith semblait surpris par la question.
- Eh bien par la porte, tout simplement. C'est de tout même imprudent de ne pas l'avoir verrouillé correctement.
Elix se retint de ne pas renverser la table sur les pieds de son visiteur qui l'agaçait par cette suffisance méprisante.
- Nous ne devrions pas être vus ensemble.
- Rassurez-vous, affirma Nehor. J'ai été discret et je ne vous dérangerais pas longtemps.
Un sous entendu dans le ton suave de l'adepte du Coté Obscur commença à le faire frissonner.
- J'ai le regret de vous annoncer le décès de votre confrère Ziyo Gunray.
- Quoi ? Que s'est-il passé ?
Le Sith haussa les épaules avec nonchalance.
- D'après les forces de sécurité neimodiennes, une tentative de cambriolage aurait mal tourné.
- Un cambriolage ? Grogna Elix. Vous me prenez pour un imbécile ?
Pas le moins du monde impressionné par l'irritation de Calrissian, le visiteur indésirable persistait à lui sourire.
- Loin de moi une telle idée.
Un éclair de panique traversa les yeux sombres de l'entrepreneur.
- Le Sith Unique s'est débarrassé de lui.
Nehor reprit un masque impassible, son silence valut approbation.
- Et c'est le même sort qui m'attend, n'est-ce pas ?
Bien que Elix conserva une dignité qui lui faisait honneur, le Sith savourait sa panique qui le grisait tel un nectar alcoolisé. Il le fit mijoter quelques instants avant de se résoudre à mettre un terme à son calvaire.
- Non je ne suis pas venu pour cela, monsieur Calrissian. Sauf si vous me forcez la main en tentant une chose stupide. Comme appeler la sécurité, par exemple.
Une force invisible bloqua le poignet de Calrissian qui avait glissé sous la table pour sonner l'alarme. Malgré lui, son avant bras fut tracté en arrière.
- Je suis seulement venu vous demander de ne pas interférer dans le développement de Novatech Galactic Industry.
- Vous plaisantez ? S'indigna Elix. Vous ne voudriez pas que je vende à perte tous mes produits, aussi ?
- Ce ne sera pas nécessaire.
- Vous me demandez de laisser les mains libres à Davok Tissan pour qu'il s'empare de nos parts de marché, sans que nous ne fassions rien pour l'en empêcher ?
- Je n'aurais pu l'expliquer plus clairement.
De nouveau Nehor arbora cet horripilant sourire aristocrate tandis que le chef de Tendrando Arms apparut complètement déconcerté.
- Et comment vais-je l'expliquer au conseil d'administration ?
- Je ne doute pas que vous disposez des talents adéquats pour gérer la prochaine réunion. Et leur faire accepter un plan de restructuration pour vous adapter aux nouvelles conjectures. Dommage pour les employés qui seront concernés.
Elix n'arrivait pas à croire que le représentant du Sith Unique puisse déballer de telles idées sans réfléchir aux conséquences, à moins qu'il ne s'en moquait complètement.
- Le Seigneur Nihl espère compter sur votre compréhension.
- Très bien, concéda Elix Carissian ulcéré. Mais en échange, je ne veux plus avoir affaire au Sith Unique, dites-le à votre Seigneur Nihl quand vous le reverrez. Notre pacte est rompu.
Les yeux gris ternes de Nehor se colorèrent de flammes funestes; ce qui le fit frissonner malgré lui.
- Nous vous avons offert l'amitié du Sith Unique en échange de quelques services qui ont consolidé votre position à la tête de votre entreprise familiale. Une telle amitié ne se rejette pas sans risques, monsieur Calrissian.
Le Sith rajusta son capuchon, satisfait que l'entrepreneur ait parfaitement saisi le message comme le le lui prouvait son mutisme d'écclésiaste.
- Il serait tellement dommage que vous partagiez le même sort que notre regretté Ziyo Gunray. Tellement dommage.
Nehor fit deux pas en direction de la sortie avant de lancer par-dessus son épaule.
- Un homme tel que vous continuerait de nous être utile. Le beau temps vient toujours après la pluie et en attendant des jours meilleurs, je vous suggère amicalement de vous mettre à couvert. En effaçant tous les appels que vous avez passés en direction de Neimodia, au cas où une enquète approfondie à votre encontre serait ouverte par la Fédération Galactique.
Le Sith au profil d'aigle conclut:
- Nous serons amenés à nous revoir à maints reprises, ce qui sera pour moi toujours un immense plaisir. La Cité des Nuages est un endroit très dépaysant.
Cette perspective ne réjouissait pas spécialement Elix Calrissian qui s'affala finalement sur son siège, respirant plus librement après le départ de son interlocuteur. Ses mains tremblantes de nervosité agrippèrent finalement d'un tiroir une carafe remplie de vin chandrilien qu'il versa dans un verre.
Il le remplit à ras bord et l'avala d'une traite, au risque de s'étouffer. Lorsque le Sith Unique l'avait contacté peu de temps après la chute de Dark Krayt, il avait cru qu'il représentait une aubaine pour ses ambitions et son entreprise.
Il n'en était plus aussi sûr, maintenant.
Nom d'un bantha ! Comment ai-je pu tomber aussi bas ?
- Maître Calrissian ?
Il releva la tête vers son droïde protocolaire TIS-24 qui semblait en parfait état de marche et ne souffrait d'aucun dysfonctionnement apparent. Le majordome amenait une pile de datapads tout en commentant :
- Mes paramètres indiquent que vous êtes indisposé. Votre rythme cardiaque est accéléré.
- Ça va aller, répondit vivement son propriétaire.
- Je vous rapporte ce que vous m'avez demandé.
- Merci tu peux les poser là, indiqua Elix en montrant une table basse. Je les examinerai plus tard.
Le directeur de Tendandro Arms se leva pour se poster de nouveau devant la baie de transparacier. Le soleil avait disparu derrière les sommets de la Cité des Nuages, surmontée seulement d'une vague auréole blafarde qui ne tarderait pas à s'éteindre. Les lumières de la capitale de Bespin transperçaient l'obscurité galopante de leurs éclats multicolores, qui faisaient penser à des décorations festives.
- Souhaitez-vous commander à dîner ?
TIS-24 le rappela à la cruelle réalité de sa situation. Il avait une entreprise à sauvegarder, un conseil d’administration à rallier.
- Non, pas ce soir. Je n'ai pas faim.


Voilà, j’espère que cela vous a fait plaisir :x ! N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de Nehor :diable: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 19 Aoû 2020 - 19:21   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Ce n'est pas tellement Nehor qui m'a impressionné, mais plutôt Elix Calrissian en fait : voilà un nouvel exemple de ce qu'il manquait à la série Legacy : davantage de liens avec le passé ! Et quel lien, avec le descendant de Lando et Tendra ! :love: Bon, le pauvre, il n'a pas retenu la leçon de son aïeul, il ne faut jamais traiter avec un Sith... :chut:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 19 Aoû 2020 - 22:07   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour, L2 :cute: !

L2-D2 a écrit: Elix Calrissian en fait : voilà un nouvel exemple de ce qu'il manquait à la série Legacy : davantage de liens avec le passé ! Et quel lien, avec le descendant de Lando et Tendra ! :love:


Lando et Tendra ont eu un fils et ça coulait de source que la lignée se poursuive :whistle: !

L2-D2 a écrit: Bon, le pauvre, il n'a pas retenu la leçon de son aïeul, il ne faut jamais traiter avec un Sith... :chut:


Peut-être souhaitait-il être traité injustement :diable: ! ( réplique de Vador à Lando dans le V )

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 25 Aoû 2020 - 18:29   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous :wink: !

C'est l'heure du retour de nos deux tourtereaux :diable: : Une Sith et... un corellien :transpire: !


Corellia, Coronet, deux jours plus tard

- Dans l'ensemble, monsieur Tissan, les tests concernant les derniers modèles de Gladus Annihilators construits dans les usines prêtées par la Corporation Technique Corellienne se donc révélés encourageants.
Le corellien tentait de conserver une grande concentration devant l'exposé de l'ingénieur en chef givin qui lui faisait face dans son bureau. Car ses pensées étaient tournées vers Masya dont il avait reçu un appel il y a peu. Un appel où elle lui précisait qu'elle passerait le voir dans le courant de cet après midi.
Pour sauver les apparences, il se contentait de hocher. Mais son ami du conseil administration de la Corporation Technique Corellienne n'était pas dupe. Elpask Tom, assis entre lui et le givin, constatait bien que le regard de Davok errait dans le vague.
- Cependant, poursuivait l'ingénieur des Gladus Annihilators, les prototypes souffrent d'un déficit de blindage, particulièrement au niveau des servo moteurs. Si on les compare aux autres modèles de Tendandro Arms ou de Baktoïd Industrial Systems...
- Merci pour votre exposé, monsieur Alsa'ke, coupa subitement Davok. Je ne doute pas que vous réussirez à pallier ces défauts très prochainement.
Surpris par le ton cassant du jeune directeur de Novatech Galactic Industry, le non humain parvint à garder son flegme.
- Nous y travaillons, monsieur le directeur.
Le givin salua les deux corelliens avant de se retirer, son datapad à la main. Davok recula contre le dossier de son siège avant de sentir le regard de son ami peser sur lui.
- Tu veux savoir ce qui me tracasse, c'est ça ?
- J'ai remarqué que tu avais l'esprit ailleurs depuis la tentative d'attentat dont tu as été victime.
Elpask appuya alors un sourire malicieux.
- Et j'en ai deviné la cause.
- Mêle-toi de tes œufs de rikknit, rétorqua Davok sèchement.
Le créateur de Novatech Galactic Industry continua de soutenir son regard insistant avant de céder.
- Elle va passer me voir.
- Essaie de ne pas tout gâcher, plaisanta Elpask.
- Je ne prendrais pas ce risque.
Davok se pencha pour allumer son ordinateur et saisit les datapads devant lui. Sa journée de travail était loin d'être terminée et il devait bientôt commencer les entretiens d'ébauches pour le poste de secrétaire qui était à pourvoir.
Elpask lui avait recommandé d'être objectif... plus simple à dire qu'à faire. Son ami se leva de sa chaise.
- Bon je vais faire entrer le premier candidat. Sauf si tu as besoin de plus de temps pour te préparer.
- Non, allons-y l'encouragea Davok. J'ai hâte d'en finir.
L'administrateur de la Corporation Technique Corellienne ouvrit la porte du bureau et s'écarta pour laisser passer le premier postulant, un jeune epicanthix fin qui les salua timidement avant de s’asseoir à l'invitation d'Elpask.
- Installez-vous et mettez-vous à l'aise.
L'ami de Davok semblait bien mieux rompu que lui à ce genre d'exercice. L'épicanthix s'éclaircit la gorge lorsque Davok Tissan lui demanda:
- Présentez-nous votre parcours.
D'une voix peu assurée mais audible, le non humain débita d'un ton monocorde son parcours scolaire et universitaire en ajoutant l'expérience qu'il aurait acquise dans certaines entreprises de petite envergure.
- Pourquoi souhaitez-vous travailler à Novatech Galactic Industry et qu'espérez-vous y apporter ?
- Eh bien je euh...
Le jeune non humain avait perdu un peu de sa contenance.
- Je serai honoré de travailler dans une entreprise nouvelle dans laquelle je pourrai faire mes preuves. Cela représente un grand défi pour moi.
- D'autres entreprises solidement installées sur les marchés comme la Corporation Technique Corellienne auraient pu représenter un challenge tout aussi intéressant pour vous, vous ne croyez pas ? Rebondit Elpask.
- Certainement mais mon choix s'est porté sur l'entreprise de monsieur Tissan.
- Que pensez-vous pouvoir apporter à monsieur Tissan, justement ? Je vous rappelle que vous postulez au poste de secrétaire.
L'epicanthix balbutia, se sentant pressé dans ses retranchements, perdit un peu plus d'assurance.
- Eh bien avant tout, mon enthousiasme...
- Merci, ce sera tout, coupa soudainement Davok.
Elpask accrocha son regard avant de comprendre que son ami ne reviendrait pas sur sa décision.
- Nous vous recontacterons si vous êtes accepté.
L'epicanthix afficha un visage décomposé lorsque Elpask l'escorta jusqu'à la porte. Avant de se tourner vers Davok qui affichait obstinément une mine fermée.
- Pas convaincu ?
- Non, trancha le chef d'entreprise. Fais entrer le suivant.
Elpask invita d'un geste courtois de la main une zeltronne à tenter sa chance. Dès le début, Davok ne fut pas du tout séduit par ses manières élégantes et sa pose naturelle et à peine plus atteint par les phéromones qu'elle sécrétait discrètement à son intention.
L'entretien se conclut de la même façon que le précédent et il en fut de même pour les candidats suivants.
Cela ne manqua pas d'excéder légèrement Elpask qui lui fit observer au bout de deux heures.
- Tu es certain de vouloir embaucher un secrétaire ?
- Combien en reste-t-il ?
Un soupir éloquent résonna dans la pièce.
- Plus beaucoup. Je ne suis même pas sûr que ça vaille la peine de continuer ce cirque, Davok.
- S'il n'en reste presque plus, finissons en que je puisse sauver les apparences.
Elpask fit un geste évasif du bras.
- D'accord allons jusqu'au bout de la comédie.
Davok le vit s'approcher de la porte pour appeler une jeune femme brune qui le fixa de ses yeux verts et gris pleins de confiance. L'entrepreneur corellien ne put s'empêcher de sentir son cœur battre la chamade lorsqu'il reconnut Masya.
Malgré lui, il voulut se lever de sa chaise pour l'accueillir chaleureusement. Elpask l'en dissuada d'un coup d’œil discret car il restait deux candidats et un traitement de faveur pourrait entacher son crédit.
Donc ils se comportèrent l'un envers l'autre comme s'ils ne se connaissaient pas.
- Je suis venue pour l'offre d'emploi.
- Très bien. Asseyez-vous, je vous en prie.
La chandrilienne lui accorda un sourire affable qui le ragaillardit avant qu'elle ne lui raconta les études faites hors Chandrila, sa planète natale. Une histoire montée de toutes pièces par la Sith infiltrée, cela allait de soi.
Au bout de quelques minutes, Davok posa la question récurrente :
- Pourquoi souhaitez-vous travailler à Novatech Galactic Industry ?
- Parce que je sais pourquoi vous avez crée cette entreprise. J'ai écouté votre bref discours au gala dispensé en votre honneur par la Corporation Technique Corellienne et j'ai été touchée par votre sincérité comme beaucoup de gens. Vous avez bâti Novatech Galactic Industry pour le bien commun pas pour votre enrichissement personnel.
Voilà enfin une réponse qui se distinguait des précédentes, bien trop ennuyeuses et trop convenables pour le corellien.
- Vous n'êtes pas le seul à avoir perdu des proches à cause du Sith Unique. Mes parents ont été tués sous mes yeux quand j'étais petite et c'est cela qui me motive à vouloir vous aider dans votre projet. Car je suis la mieux placée pour savoir ce que vous ressentez et ce que ça vous a couté.
Dark Entiam fut satisfaite de voir à quel point ses mots portaient. Les traits de Davok s'étaient figés sous le coup de l'émotion qui l'envahissait. La jeune Sith se doutait qu'elle prenait un risque en évoquant son passé, elle ignorait comment il réagirait.
C'était la seule inconnue et cela ne l’inquiéta qu'à peine.
- Je... j'ignorais que vous aviez perdu vos parents à cause des Sith, avoua Davok d'un ton gêné. Je suis désolé.
- Tout ce qui importe est l'avenir et je vous aiderais de mon mieux à le préserver. Si vous acceptez que je vous seconde.
Elle perçut son bouillonnement intérieur et sut à l'avance sa réponse avant même qu'il ne la prononça.
- Je vous engage.
Le choc de l'homme derrière elle se réverbéra avant qu'elle ne l'entendit lancer :
- Davok, tu as un instant ?
Elpask attira son ami jusque dans le couloir laissant la jeune femme seule dans le bureau.
- À quoi joues-tu ? Demanda-t-il.
- J'ai pris ma décision et je ne reviendrais pas là-dessus.
Elpask désigna d'une inclinaison raide du menton les derniers candidats qui patientaient à coté d'eux.
- Tu comptes le leur expliquer ?
- Bien sûr, affirma Davok.
- Je te souhaite bien du plaisir.
Davok soutint son regard désapprobateur. Il comprenait qu'en temps normal il aurait du s'offrir un temps de réflexion pour examiner la candidature de Masya. D'un naturel méfiant, il se sentait pourtant prêt à lui faire confiance, ne serait-ce que parce qu'elle lui avait sauvé la vie lors de ce gala organisé par la Corporation Technique Corellienne.
Il se détourna d'Elpask et alla se ranger devant les autres postulants pour leur demander de partir après leur avoir expliqué que le poste était pourvu. Il n'y eut pas de protestation et les deux hommes rejoignirent finalement la jeune femme qui demeurait flegmatique.
- Quand êtes-vous prête à commencer ? Lui demanda Davok.
- Quand vous voulez, lui répondit-elle spontanément.
L'entrepreneur corellien était ravi de son enthousiasme tandis que son ami demeurait plus circonspect.
- Alors dans ce cas, nous nous reverrons demain, lui proposa-t-il. Un bureau de travail vous sera aménagé.
Elle se leva sur ces mots et lui serra la main avec ferveur.
- Je suis certaine que notre collaboration sera fructueuse, monsieur Tissan.
- J'en suis certain, aussi. Bonne journée et à demain.
Davok laissa son regard s'attarder sur ses courbes athlétiques avant qu'Elpask ne lui lança d'un ton taquin après son départ:
- Alors c'est pour quand le mariage ?
- La ferme.
Il s'approcha de la fenêtre de transparacier avant de confronter Elpask.
- Il faut qu'on discute d'un autre problème très urgent. À propos des dépots de la Ceinture Rouillée que la Corporation Technique Corellienne a laissé à ma disposition.
La Ceinture Rouillée désignait le quartier de Coronet où l'entreprise de construction aérospatiale avait réuni ses entrepôts depuis sa création. Depuis la fin de la Guerre des Clones, la Ceinture Rouillée avait dépéri, les entrepôts laissés à l'abandon car réquisitionnés par la machine de guerre Impériale au début du règne du despote Palpatine.
- Pourquoi, s'enquit son ami, ils ne sont pas assez grands ?
- Ah, si seulement ce n'était que ça.
L'amertume pointait dans sa voix.
- La semaine dernière, lorsque que mes employés y ont voulu transférer les premiers Gladus Annihilators, ils ont été attaqués par des gangs locaux.
- Par les Neufs Enfers ! Jura Elpask. Il y a eu des morts ?
- Non, heureusement. Mais nous n'avons pas réussi à récupérer les Gladus Annihilators qui sont tombés entre leurs mains.
- Personne d'autre n'est au courant ?
- Tu es le premier qui en est informé.
Elpask ne cacha pas son anxiété.
- Si cela s'ébruitait, tu pourrais perdre la confiance de tes futurs investisseurs.
- Je ne laisserais jamais cela arriver. J'ai beaucoup trop sacrifié pour tout perdre maintenant.
- Il se pourrait bien que tu aies besoin de l'aide de Jedi, cette fois. Surtout que j'ai entendu dire que le gouvernement allait ratifier le décret de reconstitution des Jedi corelliens.
- Jamais je ne ferai appel à eux pour résoudre mes problèmes.
Elpask soupira.
- Il s'agit de ton entreprise pas de toi. Fais un effort et mets ta Jediphobie de coté pour une fois.
- Oui c'est mon entreprise et je la protègerai comme je l'entends. Je vais contacter la CorSec et ils vont résoudre ce problème.

Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Et voilà, elle va travailler dans son entreprise :P !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 26 Aoû 2020 - 11:51   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

La Sith joue un jeu dangereux ! A tourner autour de Davok Tissan en mode "non, non, je ne fais que remplir ma mission, qu'allez-vous donc imaginer ?", elle risque fort d'être prise à son propre jeu. Pas sûr que Dark Nihl laisse faire sa subordonnée sans réagir ! :sournois:

Mais quelle idée aussi de vouloir devenir sa secrétaire ? :think:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 27 Aoû 2020 - 12:44   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :love: !

L2-D2 a écrit:La Sith joue un jeu dangereux ! A tourner autour de Davok Tissan en mode "non, non, je ne fais que remplir ma mission, qu'allez-vous donc imaginer ?", elle risque fort d'être prise à son propre jeu.


Les Sith excellent dans les jeux de dupe, enfin presque :diable: !

L2-D2 a écrit: Pas sûr que Dark Nihl laisse faire sa subordonnée sans réagir ! :sournois:


:whistle: disons qu'il tolère pour le moment parce qu'il ne doute pas de sa loyauté :sournois: . Évidemment, dans le cas contraire... :whistle:

L2-D2 a écrit:Mais quelle idée aussi de vouloir devenir sa secrétaire ? :think:


Mais ce sont les Origines de Jedi corellien, il faut bien qu'il y ait contact :x :P !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 01 Sep 2020 - 19:22   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous, comment ça va ?

Allez, on continue sur les Origines de Jedi corellien :P !


- Mes félicitations, Dame Entiam. Vous avez progressé rapidement, bien plus rapidement que je ne l'avais moi même escompté.
- Merci, monseigneur.
Elle s'inclina respectueusement devant l'hologramme de Dark Nihl qui lévitait au-dessus d'elle alors que le soleil déclinait. Les ombres de Coronet commençaient à s'étendre alors qu'elle soutint le regard inquisiteur du leader incontesté du Sith Unique.
- Le mouchard que vous avez mis en place sur lui fonctionne ?
- Oui, monseigneur. Et cela m'a permis d'apprendre qu'il souffrait de quelques difficultés.
D'un regard insistant, le nagai l'invita à poursuivre.
- Des gangs locaux se sont emparés des anciens entrepôts désaffectés de la Corporation Technique Corellienne à l'extérieur de Coronet. Ils auraient mis la main sur une cargaison de Gladus Annihilators récemment.
- Je crois me souvenir que Davok Tissan a l'intention de présenter ces prototypes au public.
- Oui et il s'agit bien de ces prototypes là.
Le nagai dévisagea Entiam d'un air pensif.
- Voilà qui est fâcheux pour Novatech Galactic Industry, commenta-t-il d'un ton sans chaleur. Pensez-vous que les neimodiens ou Tendandro Arms ait encouragé cette racaille à contrecarrer nos projets ?
- Après nos aimables avertissements, une telle audace de leur part m'étonnerait beaucoup. Si vous me le permettez monseigneur, je demanderais à l'opérateur Terentatek d’enquêter sur des liens éventuels.
Il inclina le menton en signe d'assentiment.
- Il est important de régler cette complication. Pour que Davok Tissan puisse emporter l'adhésion de sa clientèle lors de sa présentation.
- Il a prévu de faire appel à la CorSec, lui indiqua-t-elle. Sans avoir recours aux Jedi qu'il abhorre au plus haut point.
- Pensez-vous que cela suffira, Dame Entiam ?
- Nous le saurons très vite, monseigneur. Je me tiens prête à prendre les choses en main en cas de complication supplémentaire.
- Bien, il sera important de ne pas commettre la moindre erreur.
- Aucune erreur ne sera commise, monseigneur. Je vous en fais le serment.
Le nagai garda le silence et esquissa un sourire cruel.
- J'ai confiance en vos capacités, Dame Entiam. Ne décevez pas le Sith Unique, fin de la transmission.


Le lendemain matin, Dark Entiam se présenta aux premières lueurs de l'aurore dans les locaux de la Corporation Technique Corellienne face au jeune directeur de Novatech Galactic Industry qui l'accueillit à l'entrée de son bureau avec le sourire d'un homme comblé jusqu'au firmament. Elle sentit la chaleur de sa poignée de main.
- Comment allez-vous, Masya ?
- Très bien, monsieur le directeur. J'ai hâte de me mettre au travail.
Ravi de son enthousiasme, il secoua la main devant son visage.
- Allons pas de manière entre nous. Vous pouvez m'appeler Davok.
- Cela me convient tout à fait, lui accorda-t-elle diplomate.
Entiam se doutait qu'il lui faudrait un peu de temps pour s'habituer à cette familiarité à laquelle elle n'avait pas été accoutumée pendant sa formation du Sith Unique. À vrai dire, proximité et égalité étaient des notions dépourvues de sens pour une adepte élévée dans une atmosphère de suspicion et d'ambition effrénée.
Il lui faudrait surmonter ses vieux réflexes qui la forçaient à honorer les titres et la hiérarchie.
- Par quoi commençons-nous monsieur le... Davok ?
- Oh par des tâches très simples, relever le courrier et réceptionner les appels. Et après si cela n'est pas trop pénible, vérifier régulièrement mon agenda que je puisse anticiper mes rendez vous et classer des dossiers.
- Ce sera tout ?
- Ce sera suffisant pour l'instant.
Il l'accompagna dans la pièce d'à coté, à droite de son bureau. Un simple rideau de transparacier les séparerait l'un de l'autre. Elle aurait l'avantage de pouvoir surveiller ses faits et gestes sans avoir recours cette fois à des moyens techniques très élaborés. Et encore moins à la Force. Parfait elle diminuait les risque de se faire repérer par un Jedi.
- Voilà, vous travaillerez ici, lui indiqua-t-il. Ce ne sera que temporaire le temps que nos nouveaux locaux soient prêts. Nous ne serons plus ainsi les locataires de la Corporation Technique Corellienne.
Elle percevait dans son ton qu'il avait hâte d’emménager là-bas, sur la place où sa famille avait été exécutée par le Sith Unique. Tout un symbole pour lui, une manière de montrer et de faire comprendre à tous les citoyens qu'en tant que dernier représentant des Tissan, il n'aurait pas la mémoire courte.
- Si vous ressentez le besoin d'arranger la pièce, n'hésitez pas à m'en faire part Masya, proposa-t-il.
- Cela fera l'affaire, j'ai appris à me contenter de peu.
Elle échangea un sourire avec lui puis contourna la table de travail pour commencer à s'installer et à s'atteler à la besogne. Davok retourna dans son bureau et elle le suivit du regard jusqu'à ce qu'il s'assit devant son ordinateur.
Elle fit de même avant de vérifier que son hologramme fut correctement connecté. Peu de secondes ne s'écoulèrent avant qu'elle ne reçut son premier appel. L'hologramme d'un industriel nautolan flotta devant elle.
- Novatech Glactic Industry, bureau de Davok Tissan, bonjour.
Son sourire était courtois et neutre, son dos droit tout comme sa nuque. Une posture qui permettait d'inspirer confiance à ses interlocuteurs et de leur masquer sa véritable allégeance. Elle n'eut aucun mal à répondre au nautolan et l'orienter vers les bonnes personnes ou les bons services. La moitié de la matinée s'écoula paisiblement jusqu'à ce qu'elle décida de relever le courrier. Elle appela le droïde protocolaire prêté par la Corporation Technique Corellienne.
- Allez relever le courrier, ordonna-t-elle. Et ramenez-le moi ici.
- Bien madame, répondit le serviteur mécanique.
Elle aperçut Elpask Tom et usa de la Force pour ne rien perdre de la conversation.
- Eh bien, la CorSec a lancé son opération ?
Elle sentit le raidissement de Davok à cette question sensible.
- Oui, hier soir.
- Et ?
Le désappointement de Davok se répercutait dans ses perceptions sensorielles.
- Ils n'ont pas réussi à récupérer les Gladus Annihilators.
- Tu vas faire appel aux Jedi alors ?
- Ils y a d'autres personnes que nous pouvons engager, Elpask.
Le jeune membre du conseil d'administration de la Corporation Technique Corellienne affichait une mine dubitative.
- Je ne vois pas ce qui pourrait être aussi efficace qu'un Jedi. Aucun mercenaire...
- Les mandaloriens.
Les traits d'Elpask se contractèrent choqués.
- Tu as perdu la tête ?
- Je ne laisserai pas l'image de mon entreprise souillée par ce vol, déclara avec froideur Davok.
- Et engager des mandaloriens ne la ternira pas, peut-être ?
L'entrepreneur corellien repoussa sa chaise en arrière pour plonger son regard dans celui de son ami. La tension électrisait l'atmosphère et polluait les sens de la jeune chandrilienne qui ne fit pas attention au droïde protocolaire qui lui rapportait le courrier.
- L'Alliance Galactique les a bien recrutés lors de la première Guerre Sith Impériale, pourquoi n'en aurais-je pas le droit ?
- Leur Mandalore Yaga Auchs a une sale réputation. On le dit cupide et sans scrupules, malgré leur code d'honneur. Et des rumeurs courent sur ses liens supposés avec les Sith.
- S'il est compétent, peu m'importe. Je suis prêt à utiliser les mêmes armes que ceux qui ont assassiné ma famille.
Entiam ne put s'empêcher d'être intriguée par la détermination du corellien. Voilà qui le rendait intéressant à ses yeux. Presque Sith..
- Davok, tu te laisses aveugler par ton chagrin.
- J'ai pris ma décision.
Elpask soupira de résignation.
- Bon. Mais dans ce cas, tu prendras sur tes fonds personnels.
- Parfait.
Elpask prit congé, sans qu'il ne prit la peine de masquer sa contrariété. Constatant qu'elle n'apprendrait rien de plus pour le moment, la jeune femme se pencha de nouveau sur son travail. Avec la pointe d'un stylu, elle déchira les envelloppes pour déplier les feuilles de flimsi qui flottaient entre ses doigts délicats. Qu'elle classa bientôt du mieux qu'elle put avant que Davok ne lui rendit visite.
Ce dernier s'éclaircit timidement la gorge.
- Je voulais voir comment vous vous en sortiez.
- J'ai un peu de mal à trier le courrier.
- Laissez-moi vous aider, offrit-il.
Il lui décocha un sourire et vint la rejoindre. Il fut enivré malgré lui par son parfum piquant qui émanait de la Sith infiltrée. Il forma plusieurs piles devant elle tout en lui donnant quelques indications.
Entiam décida de prendre le risque de tester sa réaction lorsque les doigts de sa main droite frôlèrent légèrement le poignet de Davok. Ce dernier eut un léger mouvement de recul et elle l'entendit se racler la trachée, gêné.
- Oh, pardon.
Il n'avait pas protesté plus que cela, un bon signe pour elle. Lorsqu'il eut terminé, elle le sentit la quitter presque à regrets. Elle le vit se retourner comme s'il voulut se raviser.
- Masya, vous savez, j'aimerais...
Il n'acheva pas sa phrase.
- Oui, Davok ?
- Non, laissez tomber. Ce n'est pas important.
Il quitta la pièce et elle ressentait la tension qui le tenaillait et torturait son âme. Le conflit qui le déchirait intérieurement à cause d'un nœud qu'il n'arrivait pas à trancher. La sensibilité de cet homme aussi jeune qu'elle l'émut bien plus qu'elle ne l'admettait. Elle réprima ce frémissement en se rappelant qu'elle était Entiam.
Masya est morte, un masque que je porte pour les imbéciles... mais Davok était tout sauf un imbécile, comment pouvait-elle porter un tel jugement hâtif et injuste sur lui ? Elle s'obligea à rester concentrée sur son travail.


Voilà, j'espère que cela vous a plu :sournois: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 02 Sep 2020 - 20:13   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Et voilà, Entiam a de plus en plus de doutes sur sa relation avec Davok... elle va se faire prendre à son propre jeu ! :whistle:

Et pendant ce temps là, le futur chéri envisage de s'acoquiner avec les Mandaloriens. Pas sûr que ce soit une bonne idée pour lui, mais pour les lecteurs qui souhaiteraient revoir cette faction bien peu développée dans Legacy, ça sent bon ! :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 03 Sep 2020 - 19:47   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :cute: !

L2-D2 a écrit:Et voilà, Entiam a de plus en plus de doutes sur sa relation avec Davok... elle va se faire prendre à son propre jeu ! :whistle:


Mai non, les autres Sith s'assureront qu'elle reste fidèle à la cause :whistle: !

L2-D2 a écrit:Et pendant ce temps là, le futur chéri envisage de s'acoquiner avec les Mandaloriens. Pas sûr que ce soit une bonne idée pour lui, mais pour les lecteurs qui souhaiteraient revoir cette faction bien peu développée dans Legacy, ça sent bon ! :sournois:


C'est l'un des points faibles de Legacy... Karen Traviss me manque :( !

Allez à la prochaine :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 08 Sep 2020 - 19:32   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous, ça va bien ?

Allez on continue avec notre petite Sith qui va s'allier avec des mandaloriens ! ça va faire mal :diable: !


Le soir venu, la Sith chandrilienne avertit son supérieur des derniers développements de l'affaire des Gladus Anihilators volés.
- Ainsi, les droïdes appartenant à Novatech Galactic Industry n'ont pas pu être repris, déclara le nagai.
Elle devina la pincée de froideur qui transpirait dans son ton et trahissait son agacement.
- En effet, monseigneur. Il semblerait que la CorSec n'ait pas pu faire le poids face aux gangs. Cependant Davok Tissan envisage de faire appel aux mandaloriens.
Dark Nihl approuva d'une inclinaison discrète du menton.
- Les mandaloriens peuvent nous être utiles même si leur loyauté peut être sujet à caution car ils sont avant tout guidés par l'appât du gain.
- Leur Mandalore Yaga Auchs nous a bien servis, j'ai entendu dire.
- Je vous le confirme, Dame Entiam.
Le chef du Sith Unique et successeur de Dark Krayt s'accorda un moment de réflexion.
- Contactez-le et conseillez lui d'accepter l'offre que lui fera Davok Tissan. Nous disposons de fonds conséquents, mettez-y le prix qu'il faudra.
- Comme vous le désirez, monseigneur.
Elle s'inclina en signe de respect et de vassalité alors que l'hologramme de Nihl s'effaça. Elle entra une nouvelle fréquence et l'image tridimensionnelle d'un guerrier mandalorien intégralement recouvert de sa beskar'gam de la tête aux pieds vacilla devant sa figure encapuchonnée.
- Qui êtes-vous et comment avez-vous obtenu cette fréquence ?
- Je suis Dame Entiam du Sith Unique et je souhaiterais parler au mandalore Yaga Auchs.
À travers le heaume dont la visière formait un Y intimidant, l'interlocuteur lâcha sèchement :
- Vous l'avez devant vous.
- Le Sith Unique souhaiterait conclure un contrat avec les mando'ad en faveur d'une tierce personne. Un contrat temporaire, bien sûr.
- Qui est cette tierce personne ?
- Davok Tissan.
- La mission ?
- Vous devrez éliminer des gangs sur Coronet et récupérer les Gladus Annihilators qu'ils ont volé à Novatech Galactic Industry. Intacts.
Elle avait insisté sur ce dernier mot et le mandalorien demeura silencieux.
- Ce ne sera pas gratuit.
- Évidemment, affirma-t-elle. Nous vous offrons un million de crédits.
Yaga Auchs surenchérit d'un ton net.
- Deux millions.
- Un million cinq cent mille crédits, sans compter l'argent que vous versera Tissan.
Il demeura immobile telle une statue avant d'accorder sous son heaume.
- Marché conclu, je vous retrouve le plus vite possible sur la planète.
- Ne parlez pas à Tissan de notre accord et il est important que vous ne passiez à l'action qu'après qu'il vous ait contacté.
- C'est compris, j'emmène avec moi vingt guerriers.
- Des amis?
- Tous ne sont pas mes amis mais ils connaissent le boulot. Ils sauront garder le silence, je peux vous l'assurer.
Elle rompit la communication et enregistra un message pour son supérieur à Dromund Kaas, l'avertissant que Yaga Auchs avait accepté le contrat. Elle gagna finalement sa chambre pour se coucher.


Le lendemain soir, une silhouette encapuchonnée arriva en vue des gigantesques dépôts qui s'étalaient au-delà des limites de Coronet, la capitale planétaire. Les ombres des grands et larges bâtiments de la Ceinture Rouillée s'étendaient jusqu'à recouvrir le ciel d'une encre sombre, percée par la lumière des étoiles.
Entiam freina au milieu d'une rue car elle vit se détacher du mur, un homme trapu recouvert d'une armure de beskar.
Celui-ci la salua raidement.
- Madame.
- Où sont vos guerriers ?
- En position, ils n'attendent plus que mon ordre pour passer à l'action.
- Les gangs ?
En guise de réponse, il passa devant elle.
- Suivez-moi, fit-il simplement.
Il la guida jusqu'au début d'un corridor long d'une trentaine de mètres. Prenant soin de se dissimuler derrière l'angle, il fit signe à la Sith chandrilienne de se pencher pour examiner le bout du tunnel. Gardé par deux sentinelles dont les rires gras se répercutaient en un écho aussi assourdissant que les propulseurs ioniques.
- C'est l'entrée de leur territoire, souligna le mandalorien.
- Ils n'ont pas l'air de prendre leur boulot très au sérieux. Nous n'aurons pas de mal à les empêcher de donner l'alerte.
- Ils ne m'inquiètent pas, affirma-t-il non sans morgue. Par contre la plupart sont lourdement armés et leurs forces sont au moins six fois supérieures aux nôtres. Et encore il ne s'agit que d'une estimation optimiste.
- Vous pensez qu'ils vous poseront un sérieux problème ?
Elle entendit le rire sec sous son heaume.
- Non.
Elle n'était pas surprise par son assurance, elle connaissait la réputation de ceux qui se nommaient entre eux les mando'ad. Des échos troublèrent les flux de la Force lorsque les guerriers de Yaga Auchs apparurent dans son dos.
- L'heure est venue vods. Pas de quartiers.
- Oya.
À l'unisson, la moitié d'entre eux s'engouffra dans le corridor à la suite de leur chef et Dark Entiam qui tenait évidemment à s'assurer du bon déroulement de l'opération. L'autre moitié munie de jet packs s'envola pour assurer la couverture aérienne.
Les deux sentinelles se raidirent en apercevant le reflet des beskar'gam qui fondaient sur eux. Ils n'eurent pas le temps de servir de leur blaster ni celui de se laisser posséder par la peur. Deux fléchettes empoisonnées se logèrent dans leur gorge, les rendant dans un état aussi pire que des droïdes éteints.
Sans ralentir, les assaillants enjambèrent leurs cadavres frais et se déployèrent de l'autre coté du corridoir. Une grande avenue les séparait d'un complexe imposant, certainement le repère des délinquants locaux.
Bon nombre d'eux flânaient dehors complètement insouciants. Leurs traits se décomposèrent sous un mélange de confusion et de panique devant l'apparition des mandaloriens. L'un des bandits réagit rapidement.
- Appelez des renforts !
Auchs le fit taire d'un tir de blaster bien placé, au milieu du front. À la mort de leur camarade, ils réagirent enfin. Certains se précipitèrent vers leurs landspeeders équipés de blasters lourds voire de canons légers.
Aussitôt les mercenaires équipés de jets packs survolèrent la zone et larguèrent leurs missiles portatifs sur les véhicules immobiles. Ceux ci disparurent dans des explosions semant la confusion chez les malfrats qui tentèrent d'organiser un semblant de résistance.
Mais face à des guerriers éprouvés par un entraînement inhumain et à une Dame Noire du Sith Unique, cela se révéla vain. Entiam restait en couverture, agitant son sabre laser pour bloquer les tirs qui visaient trop précisément le Mandalore.
Ce dernier montrait l'exemple à ses hommes en s'engouffrant dans la brèche usant de toutes les armes intégrées à son armure. En plus de ses deux blasters qu'il maniait comme s'ils faisaient partie de son corps. Elle le surprit par exemple en train de briser la mâchoire d'un de ses ennemis d'un simple coup de crosse.
Elle lui cria par dessus le vacarme.
- Il ne doit pas y avoir de survivants !
- Compris, répondit-il avec détachement.
Elle l'entendit crier à son comlink inséré au poignet:
- Auchs à équiqe Beskad. Restez en couverture aérienne et descendez tous les fuyards qui tentent de quitter la zone. Pas de prisonniers !
La jeune Dame Sith vit les mercenaires prendre de l'altitude et se disperser à la recherche du moindre traînard.
La réputation des mandaloriens n'était pas usurpée, car ils transperçaient aisément les défenses hâtives des gangsters qui tentaient de les contenir à l'entrée de leur quartier général. Les deux canons blasters qui le défendaient de part et du seuil du large portail furent pris et mis hors service.
Entiam se rangea à la hauteur de Auchs.
- Les Gladus Annihilators doivent être repris intacts, lui rappela-t-elle.
Il lui répliqua instantanément.
- Vous ne m'avez pas précisé qu'ils devaient être récupérés intacts. Ça vous coutera un petit supplément.
Elle contint son irritation n'ignorant pas qu'une suggestion mentale ne le ferait pas changer d'avis.
- Très bien, grogna-t-elle entre ses dents. Je vous offre cinq cent mille crédits de plus.
- Ça me paraît raisonnable.
À l'intérieur du complexe, dans le grand hall, les défenseurs qui restaient encore en état de se battre avaient entreposé des caissons et des conteneurs comme autant de remparts futiles face à un ennemi inférieur en nombre.
Leurs tirs effrénés de blasters ricochaient sur les beskar'gam noircis par les impacts et la Sith savourait leur désespoir. Ils n'avaient aucune chance et ils le savaient. À moins d'une échappatoire ou d'un acte inespéré...
La chandrilienne étendit ses perceptions et distingua le reflet métallique d'automates qui venaient d'apparaître dans le dos des malfaiteurs. Ces derniers avaient finalement décidés de jeter les Gladus Annihilators dans la mêlée.
- Auchs, trouvez un moyen de les désactiver sans les endommager !
- Compris, mais je ne prendrais pas de risque inutile.
Entiam éleva la paume et fracassa contre le mur deux robots qui retombèrent sur le flanc avant qu'elle ne court-circuita leurs circuits intégrés à l'aide d'Eclairs de Force. Les prototypes de Novatech Galactic Industry étendirent leurs bras bardés de blasters et ouvrirent le feu sur les mando'ad.
Auchs vit un des siens s'écrouler sérieusement touché par les rafales concentrées qui avaient brûlé sa peau au défaut de son armure. La situation devenait critique. Leur alliée du Sith Unique usait de son sabre laser pour dévier la plupart des tirs, mais elle ne pourrait tenir sa position indéfinement. Heureusement le Mandalore allait prouver aux adeptes du Coté Obscur qu'ils en auraient pour leurs crédits.
- Guerriers ! Lança-t-il à l'adresse des siens. Les grenades !
Auchs lui même exhiba un disque plat qu'il fit voler à travers le hall au-dessus de la tête des ennemis pour le faire atterrir aux pieds de trois droïdes. Il s'agissait ni plus ni moins d'une grenade pulsée à polarité inversée. Qui déchargerait leurs systèmes vitaux sans leur infliger des dommages irréversibles.
Les Gladus Annihilators titubèrent en émettant des gémissements mécaniques plaintifs avant de s'affaisser complètement inertes. Les autres mandaloriens imitèrent leur chef. En l'espace de quelques instants, les machines de Novatech Galactic Industry furent mises hors d'état de nuire et l'issue redevint favorable à Entiam.
La résistance cessa et les malfrats se soucièrent d'un coup de ce qu'ils pouvaient encore sauver. Leur propre vie.
Plusieurs d'entre eux jetèrent leurs armes et levèrent les mains avec frénésie.
- On se rend !
Auchs étouffa un reniflement de dédain.
Bande de hut'uun.
- Collez vous contre le mur, les mains sur la tête ! Le premier di'kut qui tentera une chose stupide nourrira les vers de terre !
Entiam étudia l'état des Gladus Annihilators désormais inoffensifs. Les ingénieurs de Novatech Galactic Industry sauraient les rendre de nouveaux fonctionnels.
- Équipe Beskad, au rapport ! Ordonna Auchs.
- Scanners thermiques négatifs, personne n'a pu s'échapper, lui fut-il répondu.
- Rejoignez-nous et passez tout le secteur au peigne fin.
Les autres mandaloriens entrèrent à leur tour dans le hall, constatant que tout était sous contrôle. Les survivants et perdants de la confrontation alignés contre le mur, leurs yeux guettant fébrilement le sort qui leur serait réservé.
Auchs intima aux membres de l'équipe Beskad de se disperser et de fouiller toutes les pièces. Ils revinrent bredouilles deux minutes standard après.
- Rien à signaler, Mandalore.
- Bien, nous en avons terminé ici, conclut Entiam.
- Que fait-on d'eux ? Lui demanda Auchs.
La Sith accorda à peine une once d'attention aux prisonniers.
- Il ne doit pas y avoir de témoins. Laissez la CorSec s'occuper de leurs cadavres.
Les mandaloriens se regroupèrent devant leurs victimes qui comprirent leurs intentions lorsque les inflexibles mercenaires levèrent leurs blasters.
- Non, attendez! S'écria l'un d'eux, un quarren qui tentait de les supplier.
Lui comme tous ses autres camarades furent déchiquetés par les brèves rafales et quelques tirs retentirent encore dans le hall lorsque deux mandaloriens se faufilèrent entre les corps pour achever ceux qui agonisaient.
La jeune femme saisit son comlink et murmura quelques instructions.
- C'est fait, annonça-t-elle au Mandalore. Les crédit ont été transférés sur votre compte.
- Ravi d'avoir fait affaire avec vous.
- Prévenez Davok Tissan que ses jouets lui appartiennent de nouveau. Il va de soi que si vous trahissez ma présence, le Sith Unique saura s'en souvenir.
Auchs la foudroya à travers son heaume.
- Je ne suis pas stupide et abstenez-vous de me menacer la prochaine fois.
Elle lui accorda un sourire froid.
- Ravi d'avoir fait affaire avec vous, lui glissa-t-elle avant de se détourner.

Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mar 08 Sep 2020 - 20:58   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Inutile d'épiloguer: " y a pas mieux que les mandaloriens pour vous débarrasser des emmerdeurs" :diable:

Ils n'ont peur de rien, même pas des Sith!
Il y a deux réponses à cette question, comme à toute les questions : celle du poète et celle du savant. Laquelle veux-tu en premier ?
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 767
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar mat-vador » Mar 08 Sep 2020 - 21:16   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Ve'ssshhh a écrit:Inutile d'épiloguer: " y a pas mieux que les mandaloriens pour vous débarrasser des emmerdeurs" :diable:

Ils n'ont peur de rien, même pas des Sith!


C'est une valeur sûre :sournois: :oui: :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 10 Sep 2020 - 19:45   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Les Mandaloriens font honneur à leur réputation ! :shock: C'est du grand spectacle, et Yaga Auchs en impose, et ne s'en laisse pas compter, même par une Dame Sith qui, au final, a atteint son objectif : son chéri d'amour que pas encore mais qui lui donne sans doute des papillons dans le ventre va pouvoir récupérer ses droïdes !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 11 Sep 2020 - 22:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Merci pour le retour :wink: !

L2-D2 a écrit:Les Mandaloriens font honneur à leur réputation !


L'influence de KoTOR avec ce bon vieux Rolhan Dyre :sournois: !

L2-D2 a écrit: : son chéri d'amour que pas encore mais qui lui donne sans doute des papillons dans le ventre va pouvoir récupérer ses droïdes !


Oui, c'est la preuve de son amouuurrrrr :x !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 15 Sep 2020 - 19:27   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir à tous, comment ça va?

Allez c'est l'heure de la suite avec nos deux tourtereaux :x !


- Mission accomplie, monseigneur. Les Gladus Annihilators sont revenus à leur propriétaire légitime.
L'hologramme de Dark Nihl esquissa un rictus satisfait.
- Bien Dame Entiam. La CorSec contrôle donc sans partage les entrepôts de la Ceinture Rouillée. Ont-ils débuté leur enquête concernant l'épuration que vous avez supervisé ?
- Exact, je suivrai cela de très près. L'opérateur Terentatek me fournira un compte rendu des pistes qu'ils suivront. Mais il est certain qu'ils ne remonteront pas jusqu'à nous et qu'ils concluront à un sanglant règlement de comptes. À moins d'une indiscrétion.
- Pensez-vous que la réputation de Davok Tissan restera préservée ?
- Je le crois et si cela s'ébruite je saurai comment retourner cela à son avantage. À notre avantage.
Le nagai à qui elle rendait son rapport depuis son appartement au beau milieu de la nuit semblait heureux de son investissement.
- Très bien, Dame Entiam.
Ainsi fut conclu l'entretien. La communication fut rompue et la jeune Dame Noire du Sith Unique respira lentement pour profiter de l'intimité des ténèbres qui envahissaient son modeste appartement.
Immanquablement, ce qui s'était passé à la Ceinture Rouillée susciterait beaucoup d'interrogations au sein de l'opinion publique. Nul doute que la CorSec demanderait après l'échec de sa première incursion des moyens supplémentaires ou un soutien systématique des Jedi corelliens. Elle s'était arrangée pour qu'il n'y ait pas de témoins, tout à l'heure.
Mais si le bruit courait que Davok Tissan aurait engagé des mandaloriens... il lui faudrait l'anticiper en se rapprochant de l'entrepreneur. L'amener à s'ouvrir à lui, à lui faire davantage confiance...
Elle approcha son visage de la fenêtre pour étudier son propre reflet. Ses traits encore infantiles masquaient ce qu'elle était devenue depuis qu'elle avait été arrachée à son foyer de Chandrila, à son enfance et à ses parents.
C'est ce visage qu'elle montrerait à Davok pour le rapprocher d'elle. Elle se rendrait indispensable à lui et à son entreprise. Elle ferait en sorte qu'il ne puisse pas se passer d'elle. Cependant cette idée provoquait en elle un sérieux malaise.
Manipuler Davok la dérangeait et elle ignorait pourquoi.
Ce n'est qu'un pion entre les mains du Sith Unique, qui nous permettra de prendre notre revanche sur les Jedi et la Fédération Galactique. Rien de plus qu'un pion...
Elle s'étendit sur le lit et laissa ses pensées dériver avant que ses paupières ne s'alourdissent sous le poids du sommeil.


- Bonjour, Masya. Vous avez bien dormi ?
Juste avant d'entrer dans son bureau, elle croisa le président de Novatech Galactic Industry qui lui semblait moins fébrile qu'hier. Les choses rentraient dans l'ordre, du moins certaines choses vitales.
- Oui, affirma-t-elle sans hésiter. Et vous Davok ?
- Vous en êtes certaine? Insista-t-il. Je vous trouve un peu pâle.
Ce n'était pas de la comédie, il se préoccupait d'elle. Cela la touchait beaucoup.
- Chacun doit régler ses petits problèmes, prétendit-elle. Vous savez ce que c'est.
Elle ponctua d'un sourire nonchalant.
- Oui, je comprends. Après si vous souhaitez en parler, je suis à votre disposition.
- C'est gentil, merci de votre sollicitude.
Elle le suivit du regard, se demandant si l'entrepreneur se montrait aussi entreprenant avec la gent féminine. Elle avait noté cependant une certaine hésitation dans ses derniers propos preuve qu'il manquait encore d'expérience en matière de relations humaines, notamment vis-à-vis des femmes.
Il prenait de l'assurance, un signe qu'il était à l'aise avec elle. Il était bienveillant sans être intrusif.
À travers le transparacier qui séparait le bureau du sien, elle observa Elpask Tom attendre son ami et l'entendre lui demander grâce à ses sens aiguisés par la Force:
- Eh bien ?
- Ils l'ont fait, Elpask.
- Si seulement cela avait été plus discret.
Davok se tourna vers lui après s'être installé devant son pupitre de travail.
- Quelqu'un a aperçu les mandaloriens ?
- Non, il n'y a pas eu de témoins de ce qui s'est passé à la Ceinture Rouillée. Mais une journaliste a surpris les agents de la CorSec en train d'escorter la cargaison de Gladus Annihilators jusqu'à leur quartier général et leur a posé des questions. Avec insistance.
Entiam surprit l'expression de Davok se rembrunir.
- Que lui ont-ils répondu ?
- Rien. Mais je pense qu'elle n'en restera pas là.
À cet instant, la jeune secrétaire s'aperçut que l'accueil envoyait un appel. Elle ouvrit un canal et le buste holographique d'une réceptionniste bothane flotta devant son visage.
- Bureau de Davok Tissan, j'écoute.
- Madame, une journaliste viendrait interviewer monsieur Tissan. Elle prétend avoir un rendez-vous mais je n'en trouve aucune trace dans l'agenda.
- Faites la patienter, je vais avertir le directeur. Restez en ligne.
Elle la mit en attente et se leva pour rejoindre les deux corelliens. Elle salua brièvement Elpask avant de se placer face à Davok.
- Une journaliste attend en bas pour une interview. Elle prétend avoir rendez-vous avec vous, Davok, annonça-t-elle.
Sans surprise, les traits de l'intéressé se crispèrent sous le coup de la contrariété. Son camarade et plus proche soutien se contenta de ricaner.
- Tiens, quand on parle du wampa.
- Faites la partir, ordonna Davok à sa secrétaire. Je n'ai pas le temps de la recevoir.
- Si j'étais toi, assura Elpask, je la recevrais quand même. Histoire d'avoir une idée de l'opinion que les gens ont de toi.
- Je me fiche de ce que les gens peuvent penser, grogna le jeune directeur.
- Votre ami a raison, intervint-elle alors.
Les deux hommes convergèrent leur regard vers elle.
- Novatech Galactic Industry peut voir son développement et son installation sur le marché sérieusement compromis si vos futurs clients commencent à nourrir des doutes sur le bien fondé de vos actes. L'expansion de votre entreprise dépendra de la confiance que vous inspirerez.
Aucun d'eux ne protesta devant son argumentation.
- En outre, poursuivit-elle, si vous la renvoyez aujourd'hui, il est probable qu'elle reviendra demain. En d'autres termes, plus vite vous la recevrez, plus vite vous en finirez.
Arquant un sourcil devant son assurance, Elpask sourit de plus belle.
- Ça se tient.
Davok Tissan affichait une mine déconfite.
- Je suppose qu'il faut bien en passer par là.
- Très bien, je la fais monter ici, déclara-t-elle.
Quelques minutes après, Entiam autorisa la réception à envoyer la journaliste dont la patience fut récompensée. La jeune Sith dévisagea attentivement la figure de la visiteuse non humaine, une mirialan aux cheveux coupés courts qui avait deux fois son âge. Les rides naissantes traduisaient une expérience certaine.
- Bonjour, je viens voir monsieur Davok Tissan.
- Il sera honoré de votre présence.
Elle lui ouvrit la porte et retourna ensuite à son bureau, certaine qu'elle ne perdrait pas un morceau de l'interview.


Le directeur de Novatech Galactic Industry tenta de garder une expression impassible lorsqu'il serra la main de la journaliste non humaine qui se présenta:
- Mikala Sol, d'Holonet Corellia News. Je suis enchanté de vous rencontrer enfin monsieur Tissan.
- Moi de même, répondit l'intéressé qui pensait évidemment le contraire.
- Bien je vous laisse, fit Elpask qui avança d'un pas vers la sortie.
- Non tu peux rester, lui accorda Davok.
L’administrateur de la Corporation Technique Corellienne observa la femme s’asseoir face à son ami et déballer un appareil d'enregistrement.
- Prêt ? Demanda-t-elle.
- Commençons, ponctua Davok qui serra les dents prévoyant à l'avance d'affronter des questions désagréables.
S'armant de son plus beau sourire pour mettre le mettre à l'aise et pourquoi pas le prendre au dépourvu, elle adopta une posture détendue.
- Monsieur Tissan, vous avez crée votre entreprise Novatech Galactic Industry. Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs pourquoi ?
- J'ai eu l'occasion de le préciser lors du gala organisé par notre partenaire et actionnaire principal, la Corporation Technique Corellienne.
Il se détendit légèrement.
- Après la tyrannie de Dark Krayt et les crimes perpétrés en son nom, je suis résolu à prendre les choses en main. La galaxie commence à peine à panser les plaies de la dernière guerre et les citoyens ont besoin de sentir protégés.
- Cela relève plutôt de la compétence de la Fédération Galactique, vous ne croyez pas ?
Il secoua la tête en signe de désapprobation.
- Le triumvirat ne m'inspire pas confiance.
- La Fédération Galactique a pourtant assumé ses responsabilités lors de la pacification de Dac menée par l'amiral Gar Stazi et lors de la bataille de Mala.
- Vous enjolivez un peu le tableau. Dark Wredd a causé de lourds dégâts sur Carreras et a sévi longtemps avant d'être arrêté.
- À Mala... tentait-elle de répondre.
- À Mala, les Sith n'ont pas été éradiqués contrairement à la croyance commune. Comme le prouve la tentative d'assassinat de Terrax Horn.
À la mention du nom du Jedi corellien, elle esquissa un sourire entendu.
- Il est intéressant que vous parliez de Horn. J'ai entendu dire que vous ne portiez pas les Jedi dans votre coeur.
- Je ne le nie pas, reconnut-il sans détours. Je déplore en passant que notre gouvernement ait accepté d'autoriser la reconstitution des Jedi corelliens.
- Si les Sith n'ont pas tous disparu, vous ne pensez pas que le gouvernement aurait besoin d'eux?
Davok lui rendit son sourire.
- Si les Jedi et les Chevaliers Impériaux n'ont pas su empêcher la prise de pouvoir par Dark Krayt, rien ne garantit qu'ils seront plus utiles aujourd'hui qu'avant.
La mirialan aborda alors un autre sujet.
- Dans deux jours, vous présenterez votre prototype de Gladus Annihilators et plusieurs médias de l'holonet en ont fait leurs choux gras.
- C'est exact.
- J'ai entendu dire que vos concurrents connaissaient de sérieux déboires ces derniers temps. Entre autres, Baktoid Industrial Systems qui appartient aux neimodiens de la Fédération du Commerce et Tendrando Arms qui vient d'annoncer un plan de restructuration et des centaines de milliers de licenciements dans plusieurs systèmes stellaires.
- C'est regrettable pour eux.
- Et profitable pour vous. D'autant plus que de sérieux incidents ont éclaté dans plusieurs magasins lorsque des clients mécontents ont causé un scandale, visant à mettre les doutes la qualité des produits de vos concurrents.
Cette fois le corellien se braqua devant le nouveau sourire entendu de la journaliste.
- Vous insinuez que j'ai un lien avec tout ça ?
- Je n'insinue rien du tout mais avouez tout de même que c'est très troublant peu avant la promotion de votre Gladus Annihilator.
Il soutint son regard alors qu'elle poursuivait sur sa lancée.
- Tout comme il est étrange d'avoir aperçu des mandaloriens dans la Ceinture Rouillée à proximité des entrepôts qui vous ont été gracieusement prêtés par la Corporation Technique Corellienne. Là même où vous auriez égaré des prototypes de Gladus Annihilators.
- Ils ne sont pas tombés entre de mauvaises mains.
- C'est encore heureux que votre crédit n'ait pas été écorné auprès de vos clients potentiels et de vos investisseurs.
- L'entreprise a su réagir promptement à ce désagrément et pour cette raison, nous méritons donc la confiance de l'opinion. Chose rare dont peu d'entreprises ou de gouvernements peuvent se vanter.
Elle hocha la tête.
- Et êtes vous prêt à tout pour conserver la confiance de vos clients et de vos investisseurs, monsieur Tissan ?
Davok tenta de maîtriser la nervosité qui commençait à le gagner.
- Précisez votre question.
- Pensez-vous que la présence des mandaloriens hier soir dans la banlieue de Coronet soit un hasard, le lendemain de l'échec d'une opération de la CorSec visant à déloger les gangs qui y sévissaient ?
- Je ne suis pas au courant d'une quelconque opération menée par la CorSec et encore moins de la présence de mandaloriens.
- Si vous appreniez que certains de vos droïdes étaient tombés entre les mains de ces gangs, vous auriez tout fait pour les récupérer le plus rapidement et le plus discrètement possible, n'est-ce pas ?
Se sentant piégé, Davok se contenta de marmonner:
- Possible. Dans ce genre de situation, je me serais adressé aux autorités compétentes.
- Et si les autorités compétentes se seraient révélées incapables de résoudre ce problème, auriez-vous engagé des mercenaires? Ou négocié ?
- La négociation ne fait pas partie de mon tempérament quand ma réputation et celle de mon entreprise sont en jeux, madame Sol.
Il regretta les mots qu'il venait de prononcer.
- Donc vous auriez engagé des mercenaires.
Elpask Tom vint au secours de son ami, sérieusement enferré dans cette interview.
- Je pense que ça suffira pour aujourd'hui, madame Sol. La secrétaire de monsieur Tissan va vous raccompagner jusqu'à la sortie.
La mirialan ne s'obstina pas, satisfaite visiblement d'avoir soulevé le tapis pour étudier la poussière qui y était dissimulée.
Entiam apparut de nouveau sur le seuil, après avoir été appelée.
- Masya, veuillez escorter madame Sol jusqu'à la réception.
- Bien monsieur Tom.
La jeune Sith qui avait suivi l'entretien de bout en bout, précéda la journaliste éconduite jusqu'au turbo ascenseur.
- Votre patron cache des choses, lui confia la mirialan.
- Il a sans doute de bonnes raisons, plaida la jeune femme.
- Vraiment ? Vous avez beaucoup de confiance en lui.
- Il fera ce qu'il faut pour développer son projet, je lui fais confiance sur ce point là.
Mikala Sol l'étudia d'un regard insistant.
- Si c'est lui qui vous a engagée personnellement, il faut reconnaître qu'il a bon goût.
La non humaine qui espérait la désarçonner avec cette pique verbale fut surprise par son sourire nonchalant.
- Vous serez bien avisée à l'avenir de vous tenir à l'écart de certaines problématiques liées à Novatech Galactic Industry.
- Excusez-moi, c'est une menace ? Réagit la mirialan choquée.
Entiam prit un masque froid et peu avenant.
- Non, un simple conseil amical. Bonne fin de journée, madame Sol.
La jeune Sith vit la mirialan à l'expression soucieuse entrer dans la cage du turbo ascenseur et elle se détourna lorsque les battants translucides les séparèrent. Elle n'ignorait pas que la mirialan surmonterait sans mal le choc de cet ultimatum et c'est pourquoi elle avait tout intérêt à avertir Dromund Kaas.
De préférence, sans tarder.

Voilà, j'espère que cela vous a plu :cute: !

Allez à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 17 Sep 2020 - 19:26   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Mais il se passe plein de choses ! La tension retombe, mais pour un temps seulement sans doute, avec l'entrée en scène d'une nouvelle protagoniste qui va venir mettre son nez dans les affaires de Tissan et peut-être même d'Entiam ! :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar JediLord » Jeu 17 Sep 2020 - 20:39   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Et là tu te rends compte que t'as un retard monstre à rattraper... :paf: :transpire:
I am the senate!
Chancelier Suprême Sheev Palpatine/Dark Sidious. Star Wars épisode III La Revanche des Sith
JediLord
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1585
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Citadelle des Vents de Vortex
 

Messagepar mat-vador » Ven 18 Sep 2020 - 21:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Et merci pour vos retours :wink: :wink: !

L2-D2 a écrit:Mais il se passe plein de choses ! La tension retombe, mais pour un temps seulement sans doute, avec l'entrée en scène d'une nouvelle protagoniste qui va venir mettre son nez dans les affaires de Tissan et peut-être même d'Entiam ! :sournois:


:diable: , tu n'as pas idée de ce qu'elle peut faire par amouuurrrr :P !

JediLord a écrit:Et là tu te rends compte que t'as un retard monstre à rattraper... :paf: :transpire:


Attends j'appelle Talon... maîtresse, fouette ce retardataire et que ça saigne :diable: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 22 Sep 2020 - 19:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Bonsoir, c'est l'heure de la suite :roll: !

Allez, on retrouve nos deux amoureux :P ! La belle Sith et le beau corellien :diable: !


Elle sentit la présence de Davok Tissan, avant que ce dernier ne se figea sur le seuil et ne se racla la gorge.
- Masya, je n'osais pas vous le demander.. voudriez-vous déjeuner avec moi ?
Elle s'arma une nouvelle fois d'un sourire enjoleur.
- Ce sera avec plaisir, Davok. Attendez-moi dans le couloir le temps que je range hum quelques dossiers.
- Bien entendu.
Elle patienta quelques instants le temps qu'il s'éloigna de quelques mètres puis composa rapidement une fréquence sur un canal sécurisé connu d'elle seule. Le minuscule hologramme de Dark Nihl vacilla devant elle.
- Qu'y a-t-il, Dame Entiam ?
- Un imprévu, monseigneur, commença-t-elle.
Elle lui résuma rapidement en quoi consistait cet imprévu. Le nagai la fixa sans rien trahir de ses émotions.
- Très bien, lâcha-t-il peu après. Voyez si vous pouvez acheter son silence ou du moins sa compréhension. Si vous n'y parvenez pas, faites en sorte qu'elle ne puisse plus se mêler de nos affaires.
- Bien, maître.
Elle coupa la transmission puis éteignit son ordinateur. Elle rejoignit son employeur qui lui offrit son coude par galanterie. Qu'elle accepta, bien entendu.
Ils entrèrent dans le turbo ascenseur et pendant que celui-ci les amenait au rez de chaussée, il lui demanda:
- Votre travail vous plaît, Masya ?
- J'y trouve mon compte, Davok. C'est très stimulant.
L'air soucieux de Davok Tissan assombrissait sa joie à l'idée que la jeune femme puisse s'épanouir. Celle-ci se pencha vers lui, en témoignage de sa prévoyance :
- Est-ce que tout va bien ?
Un sourire gêné illumina ses traits.
- Oh, fit-il en soupirant. Disons que mon travail est hum stimulant d'une certaine manière. Diriger une entreprise demande beaucoup d'investissement.
Alors que le turbo ascenseur ralentissait sa chute, elle dégagea son bras.
- Davok, il faut que nous apprenions à nous faire confiance.
Surpris son ton direct, il la considéra déconcerté.
- J'ai accepté de travailler avec vous car je crois en ce que vous faites. Je sais que votre altruisme n'est pas feint tout comme la douleur que vous continuez de ressentir à cause du drame qui vous a frappé. Mais si vous voulez inspirer au plus profond de votre âme un exemple pour tous, vous devez apprendre à laisser tomber certaines barrières entre les gens et vous.
Davok ne put détacher son regard de ces yeux verts et gris qui l'aimantaient. Oui il s'était investi au point de ne plus vraiment vouloir nouer de contact avec le reste de la société. À part avec son vieil ami Elpask.
Il avait vraiment envie de faire confiance à cette jeune femme mais avait-il la capacité de le faire ? Comment le savoir ?
- Je... je ferai un effort...
Elle l'encouragea d'un sourire et ils sortirent finalement du turbo ascenseur pour se diriger vers la cantine de la Corporation Technique Corellienne qui abritait et nourrissait tant les employés de l'entreprise de construction aérospatiale que ceux de Davok.
Ils se servirent auprès des droides serveurs et s'installèrent face à face. Le jeune entrepreneur se mura d'abord dans le silence dégustant son entrée, une omelette d’œufs de rikknit avant de lâcher:
- Les derniers jours ont été éprouvants et pas seulement à cause de cette tentative d'attentat sur ma personne.
Il termina son omelette.
- Au passage, je vous remercie de m'avoir sauvé la vie.
- J'ai agi sans réfléchir, avoua-t-elle.
- C'est étrange mais j'ai plutôt l'impression que vous saviez ce que vous faites.
Il reprit quelques instants alors qu'elle soutint son regard sans rien laisser paraître de ses émotions.
- Enfin, ce n'est qu'une impression.
- C'était l'adrénaline, plaida-t-elle.
Pour l'instant elle n'avait rien à craindre, il ne se doutait pas de sa vraie nature. Elle s'arrangerait pour que cela reste ainsi.
- Et si nous revenions un peu à vous ? Suggéra-t-elle avec un ton mielleux. La présentation de votre premier modèle de Gladus Annihilator aura bientôt lieu.
Elle le sentit se crisper, peu heureux de revenir à des sujets essentiels.
- Oui, c'est vrai. J'espère qu'il n'y aura pas de problèmes de sécurité.
- Vous êtes toujours sous le choc de l'attentat ?
Il admirait son détachement.
- J'y penses de temps en temps mais d'autres problèmes ont requis mon attention.
- D'autres problèmes ?
- Oui, hum. Des hum problèmes d'approvisionnement.
- Vous les avez résolus ?
De concert, ils attaquèrent l'entrée principale. Davok découpa son steak saignant de traladon énergiquement tandis que Entiam cueillit avec sa fourchette les haricots Crochets à la surface rapeuse.
- On peut dire ça.
La jeune Sith en savait évidemment elle-même quelque chose car elle y avait elle-même contribué.
- Vous savez, déclara-t-elle, j'aimerais vous aider pour organiser au mieux cette présentation publique qui est importante pour l'entreprise.
- Ce n'est pas de refus, concéda-t-il. Je pense que je serais déjà occupé à revoir avec mes ingénieurs les dernières mises au point.
- Si vous me le permettez, je pourrais m'occuper des accréditations et du service de sécurité. Inutile que l'incident du gala ne se reproduise.
- Vous me retirez une épine du pied.
Le dessert ne fut plus qu'une formalité et ils se retirèrent ensuite pour reprendre le travail. Elle le raccompagna jusque devant son bureau.
- À toute à l'heure, se souhaitèrent-ils mutuellement.
Le reste de l'après midi se passa sans histoires. Tandis que Davok recevait l'ingénieur en chef dans son bureau, ce dernier appuyant ses explications à renfort de schémas holographiques qui flottaient partout dans la pièce, elle supervisait l'organisation de la sécurité avec un officier de la CorSec, visant à prévenir le moindre pépin qui ternirait la présentation de Novatech Galactic Industry.
Entiam étudia la représentation tridimensionnelle du bâtiment officiel corellien qui abriterait cet événement. Le palais des expositions, à coté du Musée de l'Aérospatiale. Concentrée, la jeune Sith indiqua de l'index ce qui représentait l'accès principal.
- Êtes-vous en mesure de pouvoir filtrer toutes les allées et venues ?
- Oui, grâce aux nouvelles holocaméras dotées de senseurs volumétriques, lui répondit le lieutenant une femme sélonienne. Nous pouvons ainsi contrôler tous les accès principaux et secondaires en détectant tous les déguisements possibles et imaginables.
- Comme les grimages oogliths ?
- Par exemple.
La Dame Noire faisait allusion à cette technologie bio organique qui avait permis aux envahisseurs extragalactiques Yuuzhan Vong d'infiltrer la Nouvelle République pour préparer leur attaque, un siècle auparavant.
Depuis leur mise en accusation suite à l'échec du projet Ossus qui avait favorisé l'ascension du Sith Unique, ces derniers se faisaient discrets. Leur technologie demeurait donc difficile à se procurer. Cela ne signifiait pas que Entiam ne prendrait pas ses précautions.
Elle ne laisserait pas croire aux siens qu'elle était incompétente. Jamais. Le projet du Sith Unique pour Novatech Galactic Industry était aussi son projet.
Cela lui rappelait qu'il ne fallait pas oublier de s'occuper d'une certaine journaliste un peu trop curieuse.
Le soleil commençait à décliner lorsque la sélonienne prit congé.
- Nous reverrons tout cela en détail, proposa Entiam, pour être surs que n'avons rien laissé au hasard.
- Très bien, acquiesça la non humaine. À demain.
Son départ coincida avec celui de l'ingénieur en chef qui quitta le bureau de Davok Tissan avant que ce dernier ne vienne la rejoindre.
Elle sentit qu'il souhaitait davantage progresser dans une relation plus intime.
- Mes parents se sont rencontrés dans un restaurant casino, un établissement parmi les plus réputés de Coronet. Ils m'ont raconté ce qu'ils avaient commandé..
- Davok, si vous voulez m'inviter à dîner, il suffit tout simplement de le demander.
- Euh...
Il commença à danser sur ses pieds, mal à l'aise.
- J'avais peur que cela soit trop abrupt.
- J'accepte.
- Hum, pardon ? Fit-il.
Elle arqua un sourire qui empourpra ses joues.
- J'accepte de dîner avec vous, reprit-elle.
- D'accord. Ce soir alors ?
- Le moment le plus approprié, ce serait après votre présentation. Si tout se passe bien, ce sera le clou de la soirée. Sinon, ce sera toujours un lot de consolation.
Déconcerté par son assurance, il la fixait avant de lâcher un rire.
- Je vois que vous avez l'esprit pratique.
- Ça me permet de faire mon travail.
- Je... ce n'était pas un reproche, vous savez.
Elle ne se départit pas de son sourire.
- Je sais.
Elle pianota sur son clavier après qu'il lui ait souhaité bonne soirée. Elle l'aperçut traîner des pieds, préoccupé sans doute par sa maladresse fraîche. Elle demeura concentrée sur ses dernières tâches quotidiennes avant de se résoudre elle aussi à quitter les locaux de l'entreprise.
Il était temps de s'occuper du cas de Mikala Sol.

Et voilà, j'espère que cela vous a plu :cute: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Ven 25 Sep 2020 - 13:55   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

Extrait lu !

Et bien, on ne se quitte plus ! On déjeune, on travaille ensembles, on dîne... reste-t-il du temps pour comploter avec le Sith Unique ? :diable:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6270
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 25 Sep 2020 - 21:49   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 2 : Parents Eloignés

L2-D2 a écrit: reste-t-il du temps pour comploter avec le Sith Unique ? :diable:


mais oui, il lui en reste du temps, tu verras :x :diable: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2279
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations