Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Vauriens et Hors-la-loi

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Quel est votre personnage original favori ? (2 choix possibles)

Jaden Dawnwalker
3
33%
Liana Zin
1
11%
Zoomer
2
22%
Dina Serris
1
11%
Neeva Kix
0
Aucun vote
Seshek
1
11%
Deevee
1
11%
Lien Tib
0
Aucun vote
Ryl Vant
0
Aucun vote
Cassie
0
Aucun vote
Jax
0
Aucun vote
Arica
0
Aucun vote
DT-K17
0
Aucun vote
Sisswip
0
Aucun vote
Celui que tu as oublié de mettre
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Messagepar L2-D2 » Sam 26 Oct 2019 - 10:57   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 24 lu!

Jusque là, tout va bien... en effet, mais ça risque fort de ne pas durer! Et Jaden et Dina sont presque mignons, l'un des membres de l'équipe est intéressé par l'un des deux (mais lequel? Une pièce sur Dina) et la Main de l'Empereur est sur leurs traces...

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 28 Oct 2019 - 19:08   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello tout le monde !

mat-vador a écrit:L'infiltration continue... et la mirialan a peut-être raison de se méfier d'un partenaire au moins ! d'autant plus que La Main de L'empereur risque de leur tomber dessus !

Eh oui, des méfiances internes alors qu'un ennemi externe se fait déjà bien menaçant... Comment cela se déroulera-t-il ? :sournois:

LL-8 a écrit:J'aime beaucoup la façon dont l'histoire se déroule. Le chapitre sur l'officier des communications a été mon préféré et j'ai beaucoup aimé les raisons qui poussent Jax à aimer son armure. Tu montres un côté humain des impériaux auquel j'accroche beaucoup!

Hey LL-8 ! Wow, joli rattrapage. Content de voir que mon traitement des Impériaux te plaît. J'essaie toujours d'insinuer des nuances de gris dans mon histoire et je me dis qu'une armée de la puissance de l'Empire ne peut pas être constituée que de manches, comme le montrent les films et les séries. :D

L2-D2 a écrit:Jusque là, tout va bien... en effet, mais ça risque fort de ne pas durer! Et Jaden et Dina sont presque mignons, l'un des membres de l'équipe est intéressé par l'un des deux (mais lequel? Une pièce sur Dina) et la Main de l'Empereur est sur leurs traces...

Très bien. Je prends les paris :wink:

Allez, je reviendrai pour vous poster la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 01 Nov 2019 - 16:58   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Dernier chapitre de Hajoo et Jaden ? Check. Débuter le challenge Novembre ? Check. Bon, ne reste plus que le numéro 25 des aventures des Vaurien. Et bonne nouvelle, le voilà. Vous vous demandez ce qu'il se trouve sous le Palais Impérial ? Jaden et son groupe vont vous apporter une première partie de réponse. Bonne lecture !

Chapitre 25 : Choix


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Les tunnels avaient maintenant fait place à une anti-chambre. Pourtant, celle-ci semblait tout autant délaissée que les sombres couloirs qu’ils avaient empruntés un peu plus tôt. D’un pas prudent, Jaden s’avança vers le mur opposé. Il n’y voyait pas d’accès, mais des symboles particuliers étaient gravés sur un mur de marbre noir. Étrangement, le simple le fait de les contempler le mettait mal à l’aise et il sentait son pendentif en Kyber trembloter lorsqu’il se tenait près d’eux. Il avait récupéré ce cristal dénué de couleur lors d’une mission pour le compte de l’Aube Écarlate il y avait peu de temps et décidé de garder un petit souvenir de cette périlleuse mission. Les légendes disaient que les cristaux Kyber n’étaient pas qu’un simple minéral et qu’ils recélaient un pouvoir au-delà de la compréhension de la plupart des êtres-vivants de cette galaxie. On racontait que les Jedi avaient appris à se lier à cet indescriptible caractéristique, à ne faire plus qu’un avec le cristal qui devenait alors le cœur de leurs légendaires sabre-laser. Ces histoires pour enfants avaient grandement fait rire le jeune contrebandier pendant un temps, alors que l’enfant qu’il avait été avait longtemps rêvé de ces légendes. Un minéral doté de vie, la seule pensée que certains y croyaient était risible, puis il y avait eu ces impressions. Il ne savait pas comment les décrire par un autre mot et cette sensation de chaleur qui en émanait lorsqu’il le prenait dans sa main, la peur intense qui n’était pas uniquement que la sienne lorsqu’il avait rencontré Maul. Tout cela l’interpelait.
Les regards interloqués de Liana et Dina lorsqu’elles m’ont tour-à-tour annoncé qu’elles ne sentaient qu’un caillou froid au cœur de leur main m’avaient presque convaincu que je partais en vrille.
Pourtant, il avait le sentiment que quelque chose avait commencé à changer. Seshek lui avait toujours dit que son instinct était particulièrement aiguisé et qu’il était capable d’une capacité d’anticipation peu commune pour un humain, pour autant qu’il décida de s’y fier. Cela, il devait l’avouer, arrivait de moins en moins souvent. Sa profession demandait de prendre des risques et d’être constamment aux aguets. Le vide, il le faisait après les missions et autour d’une bonne bière dans une cantina malfamée s’il pouvait choisir.
Toutes ces histoires de pouvoirs magiques, cela me passe au-dessus. Seshek se sous-estime. C’est son entraînement qui m’a permis de me trouver où je suis aujourd’hui et ce caillou reste un caillou.
Il tourna la tête et aperçut Dina qui scrutait une autre paroi. Une agréable et rassurante impression de chaleur s’intensifia au niveau de son sternum. Ce fichu caillou refaisait des siennes. Son attention était maintenant tournée vers Vant, la mystérieuse tueuse à gages. Impassible, elle contemplait Deevee qui s’affairait à ouvrir une nouvelle porte, toujours dissimulée sous un casque, mais le masque s’était fendu. Jaden était persuadé d’avoir vu quelque chose, mais le doute l’habitait encore. Il ne s’était pas vraiment reposé depuis plusieurs jours et il était probable qu’il s’imaginât des choses.
Et pourtant… Pourtant, je ne peux pas me tromper.
La porte finit par s’ouvrir, accompagné d’un cri de victoire de la part du petit droïde, mettant fin à ses rêveries. Ils se rapprochaient de leur objectif. Il ne pouvait pas se permettre d’être distrait maintenant où cela pourrait lui coûter sa vie ou celle de Dina.
Blast.
Il tenait à l’ex-diplomate. Il était de plus en plus difficile pour lui de continuer à le nier, mais il savait que toute autre action autre que le flirt provocateur qu’il s’était autorisé jusqu’à maintenant serait une erreur. Il avait déjà laissé entrer Liana dans sa vie et il savait très bien comment il réagirait s’il devait choisir entre la petite Togruta et sa mission. Il ne voulait pas que Dina vienne également se mettre en travers de ses convictions. Les histoires de vauriens qui s’étaient autorisés ce genre d’aventures ne finissaient jamais bien, ni pour l’un, ni pour l’autre. Il se mordit l’intérieur de la joue. Voilà qu’ils avaient déjà tous traversé la porte et que lui restait à réfléchir à la jeune femme comme un imbécile. Elle le distrayait déjà alors qu’il s’efforçait de trouver un moyen d’éviter ce cas de figure. Il devrait régler cela une fois cette mission terminée. Il ne pouvait se permettre d’avoir l’esprit ailleurs, car cela ne pardonnait pas dans ce milieu.
De plus, une fille de sénateur et un zigoto comme moi. Ce serait comme imaginer qu’on puisse trouver des Jawas sur Hoth.
L’absurdité de sa comparaison le dépita. Son cerveau ne fonctionnait pas terriblement bien à des dizaines de mètres sous terre, entouré par les souterrains de la résidence annuelle de l’Empereur. Il expira et s’engouffra par la porte et ce qu’il vit lui coupa le souffle un instant. Il comprenait maintenant pourquoi Kix n’avait même pas constaté son léger retard.
— Blast, comment on va trouver ce fichu truc ? souffla-t-il en contemplant la vision qui s’offrait à lui.
Pourvue d’un plafond dont il n’arrivait pas à réellement distinguer la hauteur en raison de la quasi-absence de luminosité, il contemplait une salle munie de nombreuses étagères, de piédestaux et d’impressionnantes colonnes gravées qui la supportaient. Des nuages de poussières se révélaient sous le faisceau de sa lampe. Personne n’avait dû venir ici depuis des années. Devant lui, les autres semblaient tout aussi impressionnés que lui et l’expression bouche-bée de Dina en disait long sur ses sentiments. Elle tournait sur elle-même et, lorsque ses yeux verts croisèrent son propre regard, il s’empressa de tourner la tête et de se déplacer jusqu’à une vitrine. Une couche grisâtre s’était amassée sur le plexiglas l’empêchant de distinguer ce qui se trouvait dessous. D’un revers de la main, il l’essuya et une marque poussiéreuse vint salir l’uniformité noire de son gant, mais il avait révélé les secrets sous la crasse. Au centre, il y avait un médaillon argenté représentant une sorte de faisceau lumineux entouré de deux ailes. Une étoile à huit branches, dont deux se fondait dans le rayon central, venait compléter le centre du pendentif. Néanmoins, l’objet n’avait aucune valeur et il ne s’y attarda pas plus longtemps. À ses côtés se trouvaient deux cylindres, l’un couleur bronze et l’autre d’un aspect gris métallisé. Beaucoup n’y auraient vu qu’un simple outil ou appareil de stockage de données, mais lui savait de quoi il s’agissait. Il en avait déjà vu un dans son enfance et il était aujourd’hui reconnaissant que l’être que Seshek et lui avaient affronté quelques années en arrière n’en portait pas lors de leur affrontement.
Des sabre-lasers.
Il sentit le Kyber vibrer d’une énergie inhabituelle contre la fine couche protectrice de tissu qu’il portait sous l’armure. Il avait l’impression que le cristal réagissait à la présence de ses semblables enfermés dans ces reliques du passé. Il se rappelait des histoires que sa mère leur racontait à Nayia et à lui étant enfants, sur les aventures des plus grands protecteurs que la galaxie ait connus. Des êtres si extraordinaires qu’ils défiaient l’entendement. Pourtant, aujourd’hui, ils appartenaient à un ordre éteint, exterminé et, selon les dires de beaucoup, victime de sa propre arrogance.
Pas si extraordinaires tout compte fait.
Il se détourna de la vitrine. De toute manière, rien ne valait un bon blaster. Son soudain changement de direction l’amena face-à-face avec un casque de stormtrooper. Machinalement, il resserra la prise sur son arme avant de constater que l’individu avait le regard également rivé sur les objets qu’il venait de contempler. Le soldat semblait plongé dans ses pensées.
— Ce n’est pas ce qu’on cherche, annonça Jaden en essayant de libérer le chemin.
Il distingua un sursaut, comme s’il venait de réveiller l’autre d’une profonde réflexion. Le masque blanc le regarda, puis fit demi-tour d’un pas sec assuré. Il s’agissait de Vant, il le voyait maintenant. Il l’analysait, la regardait réagir, s’inquiétait. Peut-être devait-il agir maintenant ?
Non, ce n’est pas le moment. Il y a une situation plus urgente à régler d’abord.
Il se fraya un chemin entre les étagères, cherchant un signe de l’objet de sa présence entre les babioles couvertes d’une épaisse couche de poussière. Il y en avait des centaines à contrôler et il ignorait totalement par où commencer. Il finit par rejoindre Neeva, qui avait ôté son casque laissant voir sa peau verte tatouée et des mèches de cheveux bleutés plaqués contre le front.
— On va en avoir pour des heures, grogna-t-elle.
— Qu’est-ce qu’on cherche exactement ? demanda Dina qui était afférée à contrôler une imposante vitrine un peu plus loin avec Vant.
— Lumière d’argent et cube de bronze, se contenta d’annoncer Jaden tout aussi enthousiaste que son équipière mirialan.
Dina se tourna dans leur direction avec une moue presque moqueuse entourée de quelques courtes mèches blondes.
— C’est un peu vague.
Elle avait raison et le commentaire inutile l’irrita ou alors se forçait-il à le trouver irritant ? Une vague de sentiments conflictuels l’envahit à nouveau. Il ne fallait pas se déconcentrer. Il devait passer son agacement sur quelqu’un ou quelque chose et la cible parfaite était hors-de-vue.
— Tic-Tac ? Où est-ce que tu es passé ?
La réponse ne se fit pas attendre dans le système de communication de son casque.
— Je cherche le datacron.
Le dataquoi ?

— Répète ça pour voir.
— Le datacron.
Il jeta un coup d’œil aux autres. Neeva, qui avait sorti un comlink pour éviter de remettre l’inconfortable casque, haussa les épaules. Dina aussi semblait larguée et il soupira. Il détestait ne pas comprendre et cela était pire lorsqu’il était devancé par l’un de ces fichus droïdes. Il hésita à ravaler sa fierté pour lui demander des explications.
— Votre long silence est empli d’ignorance et d’incompréhension Monsieur Jaden, le devança Deevee. Dois- je comprendre que vous ne saisissez pas le sens du mot que je viens d’énoncer ou que vous êtes occupé dans d’intenses rechercher pour le trouver ?
Il distingua un sourire amusé sur le visage de Dina et grimaça.
— Imaginons que je ne connaisse pas le mot. Tu le décrirais comment ?
— Chouette, je vais pouvoir utiliser ma base de données de l’Ancienne République ! Tout d’abord, il ne faut le confondre avec un holocron.
Un Nolocron ?
— Évidemment.
— Lorsque vous avez mentionné une « Lumière d’argent et un cube de bronze », l’image est immédiatement apparue dans mes processeurs. Un cube antique et lumineux, cela ne pouvait être qu’un holocron, mais seul des Jedi peuvent l’ouvrir et donc ce n’était sûrement pas ce que Pazzi cherchait, ou un datacron, ce qui me semblait plus logique, car selon mes archives…
— Abrège Deevee, s’impatienta Jaden.
—Oui, monsieur. Donc, un datacron est un dispositif de stockage d’informations renfermant un message, un enregistrement, un hologramme chargé de transmettre sa connaissance à qui l’ouvrira et, au contraire d’un holocron, il est inutile d’être un Jedi pour le faire.
— Donc on cherche un cube de données, résuma Kix en croisant les bras.
La voix du droïde prit une intonation vexée.
— Pas un simple cube de données. Une véritable mine de savoir et de connaissances perdues au fil des décennies ou même des siècles. Un datacron renferme des secrets oubliés, des cartes, des techniques d’entraînement et d’innombrables informations que les grands sages de la galaxie s’arracheraient.
— Ouais, c’est bien un cube de données, confirma Jaden.
Il entendit un bref « bande d’ignorants » avant de reprendre :
— Et donc, tu peux le trouver ?
— Évidemment. Si vous m’aviez laissé le temps de finir, je vous aurais informé de la signature caractéristique qu’il émet. Je n’ai donc qu’à la suivre.
Il sourit. Finalement, ce petit gars allait leur faire gagner un temps précieux.
— Un jeu d’enfant donc.
— Pas vraiment. Il y en a plusieurs dans cette pièce.
Génial…
— Mais ils ont tous un aspect différent. Il me suffit donc de trouver un cube de bronze irradiant d’une lueur d’argent et j’aurai le bon.
Jaden se mordit la lèvre. Cela pouvait prendre un temps considérable et il ne savait pas de combien il disposait. L’Empire ignorait leur présence et la salle était suffisamment mal entretenue pour lui prouver que personne ne descendait jamais ici, mais il doutait que l’Empereur ait laissé de tels secrets sans protection. Ils n’avaient pourtant pas le choix. Ils ne pouvaient pas repartir les mains vides maintenant. Il allait répondre au droïde lorsque Vant effectua un signe insistant. Quelqu’un approchait et un faisceau apparut entre deux étagères. Ils n’étaient plus seul.
— Alors magne-toi, Tic-Tac. On a de la compagnie.
— Oui, mes capteurs les ont repérés. C’est parti !
Jaden coupa la communication et se rapprocha du reste du groupe. Un espace entre deux bibliothèques lui permit de voir les nouveaux arrivants. Ils portaient tous cette caractéristique armure blanche qu’ils arboraient eux aussi.
— Des stormtroopers. Génial, grinça Neeva son casque à la main.
Ils étaient plus d’une dizaine, ce qui les mettait fortement en infériorité numérique. Ils devaient les éviter ou gagner du temps.
— Ils ne doivent pas tomber sur Deevee, signala Dina avec une pointe d’inquiétude.
Elle avait raison. S’ils tombaient sur un droïde fouineur, ils ne tarderaient pas avant de réduire en miettes leur unique chance de mettre la main sur le datacron. Cela réduisait leurs deux possibilités à une seule et il ne l’aimait pas.
— Cube à cadre blanc, non, annonça une voix dans son casque.
— Deevee !
— Pardon, monsieur.
Il secoua la tête et revint à son plan.
— Vant ?
La femme dont il se méfiait leva son casque vers lui.
— On va leur parler.
Elle ne discuta pas l’ordre. Il n’appréciait pas d’aller au-devant du danger avec elle, ne sachant pas comment elle allait réagir, mais il préférait avoir Neeva et Dina dans son dos plutôt qu’elle. La Mirialan enfila à nouveau le masque noir et blanc et empoigna son E-11. La jeune femme blonde, quant à elle, avait un regard inquiet qui ne l’aidait pas et ne prononça mot. Il leur fit un bref signe de tête et émergea de sa cachette avec Ryl Vant. Immédiatement, une intense lumière, très vite atténuée par les filtres de son casque, l’éclaira.
— Ne bougez pas !
La voix avait cette caractéristique intonation transmise par les vocodeurs et il ne perdit pas de temps pour leur répondre en levant ses deux bras.
— Eh, on se calme. Qu’est-ce que vous foutez ici ?
Il avait mis un certain énervement dans ses paroles, qui fut suffisant pour faire douter les trois impériaux qui lui faisaient face. Ils se consultèrent du regard, perturbés, mais ne baissèrent pas leurs armes pour autant. Jaden ne leur laissa pas le temps de se ressaisir.
— Personne n’est autorisé à pénétrer dans cette zone. Vous avez un ordre de mission, les gars ?
— Non, celui-là a une lumière rouge, chantonna la voix du droïde de leur groupe.
Il ne va quand même pas tout commenter à haute-voix ?
Les stormtroopers hésitaient et il décida d’en profiter en levant son arme pour leur donner l’image d’un soldat méfiant en présence d’intrus.
— Cette zone est interdite d’accès sur ordre de l’Empereur, enchaîna-t-il.
Il venait de totalement inverser les rôles et l’ironie de la situation l’amusait. Avec un peu de chance, ces idiots en armure s’éloigneraient.
— Et nous, nous sommes là sous les ordres de la Main de l’Empereur, déclara un quatrième soldat.
Il avait un ton plus assuré. Il devait sûrement s’agir de l’officier supérieur. Une vague froide envahit le corps du vaurien. Il se sentait menacé.
— Dawnwalker, il y a un groupe proche de nous, l’informa la voix de Neeva.
— Rejoignez-nous avant qu’ils ne vous tombent dessus.
Ça se présente mal. Il va falloir être convaincant.
— Je n’en ai pas entendu parler. Comme je l’ai dit à vos hommes, vous n’êtes pas censé être-là.
— Vous non plus, se contenta de répondre l’Impérial.
— Cadre d’argent… cadre bleu… Cadre de bronze ! Mais lumière dorée…
Deevee !
Sa bouche s’était asséchée. Le jeune homme savait quand il ne maitrisait plus la situation, même si rien n’indiquait encore que c’était le cas actuellement. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir cette boule au ventre. Derrière lui, Neeva et Dina arrivèrent. Le chef d’escouade les regarda se positionner, sa réaction resta inconnue sous son casque blanc faiblement illuminé, mais quelque chose dans sa posture avait changé.
— Cube de bronze et lumière d’argent ! Oh non… J’ai des ennuis, gémit la voix de Deevee dans son casque.
L’officier impérial fit un pas en avant en se focalisant sur Dina, qui ne semblait pas particulièrement à l’aise. Ils étaient encore à quelques mètres d’eux.
— Heureux de vous revoir… Dina Serris.
Schutta !
Une décharge d’adrénaline parcourut l’intégralité de son corps. En un instant, il comprit ce qui allait se passer. Ils ne pouvaient pas se laisser arrêter ou pire. Réagissant à une vitesse qu’il n’aurait pas crû possible il voulut mettre Dina à l’abri, mais Vant avait été encore plus rapide et l’avait empoignée pour la mettre à couvert. Lui, attrapa Neeva et l’emmena du côté opposé avant de tirer une rafale. Les stormtroopers avaient aussi ouvert le feu et un déluge s’abattit sur les parois. Quelques reliques volèrent en éclat, comme s’ils ne se préoccupaient pas de les garder intacts.
— Monsieur, Jaden. Les soldats en blancs m’ont repéré. Je fais quoi avec le datacron ?
Sur sa droite, il y avait une échappatoire. Il pouvait rejoindre le droïde et lui prêter assistance, mais ce n’était pas le cas de Dina. Vant et elle étaient bloquées dans un cul-de-sac et n’avaient que peu de marges face à la pression des tirs impériaux. Il pouvait les aider, leur faire gagner du temps pour fuir. Neeva Kix, quant à elle, s’était mise à couvert derrière un meuble, mais ne pouvait pas lever la tête sans risque d’être touchée. Les Impériaux progressaient grâce à leur nombre. La Mirialan se tourna vers lui.
— Deevee a besoin de soutien !
Le contrebandier tourna la tête et contempla le regard mêlé d’inquiétude et de détermination de Dina. Elle le regardait, lui.
— Monsieur Jaden ! Je crois que je ne vais pas m’en sortir.
Une rage le prit au ventre. La jeune femme était acculée, mais leur objectif était sur le point de leur échapper et réduirait à néant toute leur mission. Il serra le poing et prit sa décision.
— Je m’en charge, annonça-t-il dans son casque.
Il pivota et s’enfonça entre les étagères situées sur sa droite. Il avait choisi Deevee. Il avait choisi la mission mais, pour la première fois depuis longtemps, il craignait d’avoir fait le mauvais choix.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 01 Nov 2019 - 21:26   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ah j'attendais ce moment avec impatience :D ! Enfin les ennuis commencent :diable: ! Jaden a donc choisi... reste à savoir quelles seront les conséquences!

La tension va monter... monter!

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Sam 02 Nov 2019 - 15:14   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 25 lu !

Ça se passait trop bien ! Mais ça se passait vraiment trop bien, ça ne pouvait donc pas durer ! :grrr:

Un Chapitre une nouvelle fois passionnant à lire ! Voilà donc que nos vauriens sont tombés sur les impériaux... comment tout cela va-t-il se terminer ? Bien mal pour eux, je le crains...

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Lun 04 Nov 2019 - 9:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Je ferai court... c'est trop bien!! Vivement la suite!
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1046
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Mer 06 Nov 2019 - 10:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour les commentaires !

mat-vador a écrit:Ah j'attendais ce moment avec impatience ! Enfin les ennuis commencent ! Jaden a donc choisi... reste à savoir quelles seront les conséquences!

Oui, enfin un peu d'action ! :diable:

L2-D2 a écrit:Un Chapitre une nouvelle fois passionnant à lire ! Voilà donc que nos vauriens sont tombés sur les impériaux... comment tout cela va-t-il se terminer ? Bien mal pour eux, je le crains...

Nous verrons, mais comme tu le disais cela se passait trop bien. Vont-ils en sortir indemnes ? C'est bien la question.

LL-8 a écrit:Je ferai court... c'est trop bien!! Vivement la suite!

Hey ! Merci LL-8. Content que ça te plaise toujours :)

J'espère que j'aurais le temps pour écrire et poster le chapitre vendredi, mais je réfléchis gentiment à décaler mes publications sur le dimanche, parce que j'ai de moins en moins le temps d'écrire en semaine.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 08 Nov 2019 - 20:25   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Des fois, on pense qu'on va galérer et devoir (encore) repousser la publication d'un chapitre et, des fois, l'inspiration vient toute seule et le texte est pondu en peu de temps. Par chance, c'est la deuxième option que j'ai vécu aujourd'hui. Nous avions laissé nos vauriens en bien mauvais posture à la fin du chapitre. Je vous laisse découvrir ce qu'il en est maintenant. Bonne lecture !

Chapitre 26 : Tic-Tac, Boum !


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Le rayon laser écarlate passa près de sa petite tête de métal, si bien qu’il en perdit sa conformation d’infiltration pour révéler les deux oreilles de loth-cat qu’il arborait habituellement. Le 2-EV avait vu arriver les stormtroopers et avait immédiatement appelé les secours, mais personne ne l’avait encore rejoint. Tenant dans ses petits bras un cube de bronze émettant une lueur argentée, sa programmation avait lancé ce qui se rapprochait d’une équation de stress. Il avait tenté de faire demi-tour, mais c’était ce qui lui avait valu ce coup de semonce. Un autre soldat en armure blanche émergea devant lui. Il était coincé. Habituellement, il évitait de se mettre dans ce genre d’ennuis, mais avait voulu trop en faire cette fois. L’envie d’impressionner ses nouveaux amis avait été trop forte. Il avait été le seul à comprendre qu’ils recherchaient un datacron et, mieux encore, il avait été celui qui l’avait trouvé. Son implication avait été un véritable succès.
— S’il-vous-plait ? Quelqu’un ? tenta-t-il une nouvelle fois sur la fréquence privée qu’il partageait avec le reste de l’équipe.
Seule une série de parasites lui répondit. Les Impériaux avaient fini par brouiller leurs communications moyenne-longue distance. Jaden Dawnwalker avait annoncé qu’il venait l’aider, mais il n’était nulle part en vue et le petit droïde sentait ce que les êtres de chair et de sang décrivaient comme de l’anxiété. De ses deux petites mains, il serrait la relique lumineuse, refusant de la lâcher. L’un des soldats s’avança en face de lui, pendant que le deuxième restait dans son dos.
— Qu’est-ce que tu transportes là ?
La voix était celle d’un homme. Âgé ou jeune, il n’aurait su le dire tant la voix modulait le ton de ses paroles.
— Je…. Je….
Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à prononcer un mot ?
Le casque blanc se pencha en direction du datacron illuminant le visage mécanisé de Deevee d’un halo d’argent.
— Je répètes : Que fais-tu avec cet objet ?
Le stormtrooper n’avait pas l’air de le prendre pour un réel ennemi, sinon il aurait déjà été désintégré et envoyé à la casse. Il ne voulait pas aller à la casse. Il voulait rester entier.
— Je… le… déplace ?
Ses capteurs perçurent le soldat resserrer la prise sur son E-11 et faire un pas de plus. Il incarnait une présence menaçante pour le petit droïde, qui voltigea légèrement en marche arrière avant de se rappeler qu’un autre était positionné derrière lui.
— Tu le déplaces, vraiment ?
Au ton interrogateur et ironique qu’il avait employé, il ne lui avait pas été difficile d’analyser son manque de foi dans ses paroles. Il devait trouver une issue. Devant et derrière, il y avait les stormtroopers. Sur sa gauche se trouvait une étagère remplie de reliques. Il calcula l’espace qui séparait chaque rangée et dont le fond n’était pas fermé. Il était trop large pour passer par l’une d’entre-elles. À sa droite la route était déjà plus dégagée. Il y avait un couloir longiligne entre deux imposantes bibliothèques. Il pouvait dériver toute son énergie vers ses répulseurs et tenter de zigzaguer pour éviter d’être atteint. Seshek lui avait toujours dit que les commandos impériaux étaient capables de rater un Bantha dans un couloir. Or, il était plus petit qu’un Bantha et donc plus difficile à toucher. Il ne devrait donc pas avoir de problème à s’en sortir indemne.
Toutefois, je me demande s’il ne faisait pas preuve de sarcasme. Maintenant que Monsieur Jaden m’a appris le sens, je dois avouer que cela y ressemblait assez fortement.
En conclusion, si son maître avait été sérieux, il ne risquait rien. Au contraire, s’il avait été sarcastique, il n’aurait le temps que de faire deux mètres avant de se retrouver carbonisé. L’intonation d’un Trandoshan était différente de celle d’un humain, aussi lui était-il difficile de la comparer avec celle qu’utilisait Jaden. Il estima que les chances de sarcasmes de la part de son maître était égale à soixante-seize pourcents environ. En conséquence, il avait plus de chance d’être mis en pièces que de s’échapper miraculeusement. C’était une impasse et il considéra une dernière solution.
Je crois que c’est la moins pire.
Il avait réfléchi à toutes ces possibilités en seulement deux à trois secondes. Être un droïde capable de calculer à la vitesse de la lumière, pour autant que la comparaison fut-ce possible, avait ses avantages. Aussi, les Impériaux ne s’étaient rendu compte de rien. Il allait jouer son va-tout, lorsqu’un troisième individu en armure arriva aux pas de course.
Oh mais non, ça fausse ma stratégie ça.
— On est sous le feu et ils ont revêtu nos armures ! s’époumona le nouveau venu.
Les deux autres quittèrent Deevee des yeux pendant une seconde.
— Tic-Tac, décolle.
La voix venait de sa fréquence privée et il ne se fit pas prier pour s’exécuter. Dérivant toute sa puissance dans ses répulseurs, il s’éleva à toute vitesse à la verticale. La réaction des deux Impériaux fut rapides et, très vite, ils levèrent leurs blasters. Il y eut deux détonations, mais aucune ne le toucha. Au lieu de cela, ses senseurs captèrent le bruit émis par la chute de deux structures compactes de poids divers sur le sol. Il coupa la poussée et redescendit un peu plus lentement en direction de son point d’origine. Deux des stormtroopers étaient étendus sur le sol, un trou fumant entre les jointures de leurs plaques protectrices. Deevee ne détecta aucun signe de vie. Le troisième homme était encore debout, E-11 au poing, et le droïde était plus qu’heureux de le voir ici, prêt à prendre des risques pour lui.
— Excellent timing. Je dois dire que j’avais exactement la même idée, expliqua-t-il. Les deux soldats abattus en moins, cependant.
Le contrebandier déguisé en soldat de choc ne fit aucun commentaire et se contenta de pencher la tête vers l’objet bronze et argent qu’il tenait encore entre ses deux petites mains mécanisées.
— Passe-moi le cube de données.
— Le datacron, corrigea le 2-EV.
Un grognement en provenance de celui qu’il savait être Jaden Dawnwalker le poussa à ne pas insister. Il le déposa dans la main gantée de noire que le jeune humain lui tendait. L’objet tenait aisément dans sa paume, car d’une taille identique. Il émettait toujours sa fascinante lumière et le vaurien le contempla un court instant.
— Tu es sûr que c’est le bon ? demanda-t-il en le tenant entre ses doigts.
— Positivement.
Jaden hocha brièvement la tête et ce simple geste activa un intense sentiment de joie dans les circuits du droïde.
C’était un hochement approbateur ça, non ? C’était presque une félicitation.
Il n’osa pas lui poser la question. Immédiatement, l’humain se retournait et lui indiquait de se fixer, à nouveau, sur son dos. Cette fois Deevee ne put retenir ses émotions positives.
— Oh chouette !
Il n’avait pas eu le temps de se stabiliser confortablement, du moins autant qu’il en avait la possibilité sur une armure lisse, que Jaden repartait en courant entre les différentes étagères et coffres remplis de reliques antiques. Son pas était vif, mais aussi déterminé, aussi cela inquiéta Deevee qui constata qu’il était bel et bien venu l’aider seul. Or, Dina l’aimait bien et serait sûrement venue le secourir si elle en avait eu la possibilité.
— Les autres ne sont pas non-fonctionnels ? demanda-t-il pris de ce qui lui semblait être un entremêlement globulaire au centre de ses systèmes centraux.
— Tombé sur les Imps. Coincé. On va aider, se contenta de hacher Jaden sans cesse de courir.
C’est alors que le droïde entendit un premier coup de feu, puis un autre et encore quelques-uns. Des individus se battaient un peu plus loin, puis une détonation plus proche retentit et son transport bondit sur le côté. Un trait écarlate érafla légèrement l’impeccable armure blanche du contrebandier, qui se plaqua contre une paroi avec force, oubliant la présence de son passager.
Aïe ! Je me suis définitivement froissé quelque chose.
Jaden riposta et Deevee resta fermement accroché dans son dos. Il ne pouvait pas voir s’il avait touché quelque chose, mais il préférait rester abriter ici. Tout comme les autres, ils étaient désormais coincés dans un étroit passage. Soudain, les tirs des stormtroopers proches d’eux cessèrent, puis ceux de Jaden. L’affrontement éloigné, lui, faisait en revanche encore rage. Le droïde était encore inquiet, mais il semblait que le calme était revenu près d’eux.
— On les a eus ?
Il n’y eu pas de réponse. Seulement un grincement de dents, puis une voix qui semblait articuler avec énormément de tension dans la mâchoire.
— Tic-tac… Peux plus bouger.
Un scan rapide lui permit de constater les dires de son nouvel ami. Tous ses muscles semblaient immobilisés et raides sans pour autant être tendus, ce qui était contraire à la physiologie humaine. Il osa jeter un bref coup d’œil. Il y avait deux stormtroopers. L’un deux se tenait l’épaule, là où une marque noircissait son armure, mais il était encore vivant. Pourtant, il ne tirait plus et Deevee comprit pourquoi. La silhouette sombre encapuchonnée qui levait la main dans leur direction devait en être la cause.
Oh misère.

Ses muscles étaient paralysés. De sa main droite, il tenait encore les Impériaux en joue, mais son doigt refusait de lui obéir et d’appuyer sur la détente. De l’autre, il tenait encore le cube de données dont il avait besoin pour espérer mener sa mission à bien. Tout s’était bien déroulé jusque-là. Les stormtroopers, il pouvait gérer, mais ce nouvel arrivant était différent. Il serra les dents et tenta d’orienter son E-11 vers la silhouette à capuche. Sa cape ne dissimulait pas totalement son apparence. Elle était fine, de taille moyenne et des mèches de longs cheveux roux descendaient sur ses épaules. C’était une femme, Jaden en était persuadé.
—Vous allez me donner ce datacron, articula-t-elle clairement.
Cause toujours.
Pourtant, il avait légèrement desserré sa prise sur l’objet en question. Il avait l’impression de ne plus contrôler ses propres gestes comme il l’aurait dû. Son esprit ne réfléchissait plus aussi bien qu’avant, comme s’il était embrumé. La rousse, elle, semblait imperturbable, mais n’avançait pas. Il était sûr qu’il s’agissait de l’assassin qu’il avait rencontré sur Toydaria. Elle était rapide et dangereuse. Elle aurait pu le tuer en un éclair, mais elle ne l’avait pas fait.
Pourquoi ?
Les stormtroopers firent un pas de plus et l’Impériale tenta d’en faire de même, puis tressaillit et il comprit pourquoi elle ne l’avait pas attaqué. Vu de l’extérieur, son pouvoir était impressionnant. Elle pouvait paralyser sa proie d’une manière qu’il ignorait, mais cela lui demandait de la concentration. Elle n’était peut-être pas aussi redoutable qu’il le craignait. En revanche, les soldats de choc, eux, pouvaient s’avancer sans crainte et seule la méfiance par rapport à ce qu’il se passait expliquait leur lenteur. Il devait en profiter.
— Tic-Tac. Boum, articula-t-il difficilement.
Les mots n’avaient pas été facile à prononcer et sa survie dépendait de la compréhension d’un droïde beaucoup trop enthousiaste.
— Boum ? annonça une petite voix dans son casque.
Je suis mort.
— Oh ! Boum, finit-il par saisir.
Jaden sentit quelque chose se détacher dans le bas de son dos, alors que ses adversaires avançaient toujours prudemment, puis Deevee apparut dans son champ de vision.
— Boum ! hurla-t-il sur un ton guerrier qu’il ne lui connaissait pas.
Le détonateur thermique blanc vola dans les airs et il put voir le mouvement de recul des soldats de choc. Sa paralysie disparut au moment même où l’assassin relâchait sa concentration. L’explosif continua de voler, mais le jeune vaurien était trop près.
Moi et mes idées à la c…
La violence de l’explosion le projeta en arrière et son casque quitta sa tête en même temps que ses pieds faisaient de même avec le sol. Il se sentit voler en marche arrière pendant une seconde avant de heurter une surface dure de son côté gauche, puis il perdit de l’altitude. Le lourd choc contre le sol se répercuta dans tout son corps, mais son armure avait absorbé une bonne partie de l’impact. Il ne devait rien avoir de cassé. Du moins, c’était ce qu’il espérait.
— Monsieur Jaden !
Il n’a pas été désintégré. Tant mieux. Je n’aurais pas voulu avoir à l’expliquer au vieux.
Sa main droite tenait toujours son blaster et la gauche, le fameux datacron. Il ne les avait pas lâchés et il était particulièrement surpris. Il se releva rapidement sur ses deux pieds avant que des tâches noires ne viennent danser devant ses yeux. Il tituba, encore un peu sonné, et contempla la zone de l’explosion. L’endroit était noirci et couvert de débris, de pièces d’armures et de ce qu’il restait des Impériaux, du moins le pensait-il.
— Bien joué, Tic-Tac.
L’expression ravie que le droïde avait simulé sur ses photorécepteurs bleutés se transforma presque aussi vite qu’elle était apparue en ce qui paraissait être de l’inquiétude. Le jeune homme se retourna pour voir l’assassin se redresser, indemne. Sa capuche s’était rabaissée durant l’explosion et il la reconnut. Il avait déjà vu ce visage juvénile entouré d’une crinière rousse. Il avait croisé ce regard émeraude, bien qu’ils ne fut alors pas chargé de cette colère.
La gamine de Toydaria.
Elle n’était sûrement pas plus âgée que Liana. Sûrement était-ce pour cette raison qu’il ne l’avait pas soupçonnée alors. Quelle imbécile il avait été. Il savait ce dont sa coéquipière togruta était capable, aussi aurait-il dû être le dernier à ignorer cette jeune fille rousse. Elle leva la main.
— Oh non, pas deux fois.
Il lâcha une rafale rouge, plus pour l’empêcher d’utiliser ce qu’il avait compris être des pouvoirs de Jedi, que pour abattre sa cible. Ce qu’il se passa ensuite confirma ses doutes, bien qu’il aurait préféré qu’il en soit autrement. Un éclair violet émergea d’un cylindre d’argent que tenait l’Impériale. D’une série de mouvements nets et précis, elle para l’intégralité des tirs. Le contrebandier fit feu une nouvelle fois, mais ne s’attarda pas pour voir si elle avait réitéré son exploit. Cette adversaire le dépassait de loin et il avait appris depuis longtemps quand se battre et quand fuir. Lancé à pleine vitesse, il n’avait plus qu’un objectif : Rejoindre Dina et les autres, en espérant qu’elles avaient pu s’en sortir. Ensuite, ils devraient passer au plan B.
— Deevee ! Contacte Liana ! On va avoir besoin de quitter la zone en vitesse !
— Je crois que je n’ai pas eu le temps de mentionner que les communications à une distance de plus de quelques mètres étaient brouillées.
Brouillées ? C’était évident. On aurait dû le prévoir.
— Alors, cherche une sortie pendant que je rejoins les autres !
Il n’attendit pas la réponse du droïde. Des éclairs rouges étaient apparus devant lui. Quelqu’un se battait encore, ce qui signifiait qu’au moins un de ses équipiers avait survécu. Il se surprit à espérer qu’il s’agissait encore des trois.
Modifié en dernier par Mandoad le Ven 08 Nov 2019 - 22:13, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 08 Nov 2019 - 22:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

lu!

Rooh, de la tension, de l'action.... j'adore :love: ! Et cette rouquine Main de l'Empereur qui tombe au bon moment :sournois: ... Ca m'étonnerait que ca se finisse sous une vapodouche mais je garde espoir :paf:

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 12 Nov 2019 - 10:08   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 26 lu !

Déjà, le titre du Chapitre : :lol:

Et tout le reste est, comme toujours, passionnant ! Je ne m'attendais à ce que la Main de l'Empereur débarque aussi vite, ni que Jaden ne s'en débérasse de cette manière ! Et comme toujours, à l'instar de Zoomer, les points de vue de 2-EV sont exceptionnels à lire !

Vivement la suite, tu nous laisses en plein suspense ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 14 Nov 2019 - 18:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Comme toujours, merci pour vos commentaires ! :)

mat-vador a écrit:Rooh, de la tension, de l'action.... j'adore ! Et cette rouquine Main de l'Empereur qui tombe au bon moment

Ouais, ça dépend pour qui :D

mat-vador a écrit: Ca m'étonnerait que ca se finisse sous une vapodouche mais je garde espoir

Euh... Comment dire... Elle est mineure dans ma version, donc je crois pas que ça passe dans la charte, ni dans mes plans d'écriture d'ailleurs :transpire:
Mais, j'ai toujours une idée de clin d'oeil vapodouche pour un jour ou l'autre :wink:

L2-D2 a écrit:Je ne m'attendais à ce que la Main de l'Empereur débarque aussi vite, ni que Jaden ne s'en débérasse de cette manière !

Mais ce ne serait pas drôle si c'était trop prévisible :cute:

L2-D2 a écrit:Et comme toujours, à l'instar de Zoomer, les points de vue de 2-EV sont exceptionnels à lire !

Ils me permettent de changer de style, c'est vrai. Et je m'éclate avec Deevee, son caractère est parfait pour écrire avec une optimiste naïveté qui manque à la plupart de mes autres personnages.

Allez, je ne vous dis pas à vendredi, mais sûrement plutôt à dimanche pour la suite ! :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 17 Nov 2019 - 18:37   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Oui, j'ai mis du temps à le publier celui-ci, mais j'ai eu de la peine à mettre ce chapitre par écrit pour être honnête. Faut dire que je suis encore en mode "fusillade" des derniers extraits. :D
Bonne lecture et j'espère que ce chapitre un peu plus calme vous plaira.

Chapitre 27 : Plus d’une sorte d’amour


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Liana n’avait pas eu de nouvelles de Jaden et du reste de l’équipe depuis qu’ils avaient atteint le centre de communication impérial et elle n’aimait pas ça. Elle ne s’inquiétait pas pour son partenaire, loin de là, car elle le savait capable de se sortir des situations les plus compliquées. Non, ce qu’elle n’aimait pas c’était de rester à bord du Rebelle Rouge à devoir attendre. Depuis qu’elle avait rencontré son ami sur Nal Hutta quatre ans auparavant, il n’avait presque jamais été séparés et encore moins lors de missions comme celle-ci. Lors de chaque contrat, arnaque ou échauffourée, elle avait été à ses côtés, prête à veiller sur ses arrières comme lui veillait constamment sur les siens.
Tout compte fait, oui, peut-être que cela m’inquiète plus que je ne l’aurais cru.
Elle se leva de son siège de copilote, une place qu’elle avait toujours occupée depuis son partenariat, tout d’abord forcé, et se rendit vers les réserves de nourritures. Aujourd’hui, il n’était plus question de tirer un quelconque intérêt de rester aux côtés du jeune Alderaanien. Elle était avec lui, car elle ne s’imaginait tout simplement pas continuer ses aventures sans lui. Elle l’avait détesté lors de leur première rencontre évidemment. Elle avait même envisagé de le tuer ou, après avoir abandonné l’idée, de s’enfuir très loin pour vivre sa propre vie. Elle ne savait plus vraiment ce qui l’avait décidé à rester collée à ce vaurien froid et pragmatique au début, mais elle ne regrettait pas son choix. Elle avait fini par changer en sa compagnie. Son amertume s’était effacée petit à petit et avait été remplacée par l’adrénaline des opérations de contrebandes et des bagarres de bars. Jaden, lui aussi, avait été transformé par leur nouvelle relation.
Et cela a été pour le mieux, je crois.
La petite Togruta ouvrit un conteneur réfrigéré, se saisit d’un jus de Juma sans alcool et l’ouvrit avec vigueur avant de prendre une première gorgée. Lors de leur première escale, le jeune homme la traitait plus comme un boulet. Maintenant, ils étaient plus proches que jamais et avaient créé un lien qu’elle n’aurait jamais pensé pouvoir former depuis sa fuite des griffes de Motulla. Jaden tenait énormément à elle et le sentiment était réciproque, même s’ils ne se le disaient que rarement. En un sens, elle était un peu jalouse de la présence de nouveaux membres dans leur équipe.
Je suppose que tout doit évoluer.
Elle venait de reprendre une gorgée du breuvage sucré lorsqu’elle ressentit un léger picotement dans sa nuque. Elle avait appris à ne pas ignorer ce genre de désagrément. Elle fit passer la boisson dans sa main gauche et déplaça lentement ses doigts libérés au creux de ses reins, là où elle dissimulait un courte vibrolame et se saisit de la poignée. D’un geste vif, elle la dégaina et pivota afin de ne pas laisser le temps à son adversaire de réagir. La lame érafla la gorge de sa cible, mais il n’y eut aucune effusion de sang, seules quelques écailles éraflées. L’intrus mesurait bien une tête de plus qu’elle, possédait une musculature bien développée et des crocs acérés, mais elle ne broncha pas. Son arme était toujours posée contre la peau kératineuse de l’autre et elle maintint un regard défiant en direction des deux petits yeux jaunâtres. Les pupilles verticales qui les traversaient brillèrent d’une lueur amusée.
— Je pense qu’il serait judicieux d’attendre d’avoir au moins une piste sur notre objectif avant de s’entretuer. Tu ne crois pas, petite ?
Seshek, le vieux Trandoshan, faisait maintenant partie de l’équipe. Bien qu’il ne fût pas recruté par l’Aube Écarlate, comme Lien ou Neeva, lui et son groupe de mercenaires engagés par Jabba le Hutt avaient conclu une trêve avec leurs rivaux afin d’augmenter leurs chances de survie. Jaden n’avait pas pour habitude de s’associer à d’autres criminels, mais il semblait faire confiance au vétéran. En revanche, ce n’était pas le cas de Liana. Seshek n’était pas son ancien mentor et elle se devait de rester aux aguets pour protéger son ami de toute erreur de jugement. Néanmoins, le vieux avait raison. Lentement, elle éloigna la vibrolame des écailles de son allié de circonstances, mais ne la rangea pas pour autant. Le regard du reptile s’attarda sur l’objet.
— Jolie lame. Je ne pensais pas qu’il l’avait gardée.
La technique était simple : La pousser à lui faire confiance en utilisant un événement ou, dans le cas présent, une personne commune pour essayer de créer un rapprochement. Simple, mais diablement efficace et Liana se devrait d’être prudente. Elle ne tomba pas dans le panneau.
— Ce n’est qu’un couteau.
Seshek sourit de ses dents blanches et pointues. Cette expression se voulait sûrement sympathique, mais elle avait plutôt tendance à mettre la jeune fille sur ses gardes. Elle avait vu suffisamment de membres de cette espèce, non seulement lorsqu’elle était au service de Motulla, mais aussi durant ses années aux côtés de Jaden. Elle jeta un bref regard à l’arme. Banale, à la garde sombre et à la lame argentée, seuls quelques profondes éraflures au niveau du pommeau la rendaient un peu plus unique.
— Il ne t’a jamais dit comment il l’avait obtenue.
C’était une constatation et non une question qui était sortie de la bouche du vétéran. Il savait très bien où il voulait l’amener.
Tu ne m’auras pas aussi facilement vieux lézard.
Pourtant, une partie d’elle brûlait de lui demander. Jaden ne parlait que peu de sa vie avant que leurs routes ne se croisent et elle ignorait beaucoup de l’homme qu’il avait pu être. Or, Seshek avait apparemment été l’un de ses mentors pendant de nombreuses années. Elle n’avait aucun doute qu’il pourrait lui raconter un nombre d’histoire qui lui permettrait d’apprendre d’innombrables anecdotes sur son partenaire. La curiosité la rongeait, mais les paroles de Dawnwalker résonnaient dans son esprit.
— Nous sommes qui nous décidons d’être aujourd’hui. Le passé, il faut le laisser à l’oubli, se contenta-t-elle de répondre en faisant tourner sa lame entre ses doigts.
Une nouvelle fois, le vieux reptile eut une réaction amusée. Visiblement, cette phrase avait provoqué quelques choses chez lui.
— Je vois que le gamin s’est fait un devoir de transmettre mon enseignement.
Gamin ?
— Néanmoins, je dois t’avouer quelque chose.
Il se rapprocha un peu d’elle et ses muscles se tendirent, mais il s’arrêta à une trentaine de centimètres d’elle.
— Il peut m’arriver d’avoir tort.
Elle ne répondit pas, ne broncha pas et Seshek finit par constater son désir feint de le voir partir sans qu’elle ne lui pose de question. Il haussa les épaules et se redressa avant de faire demi-tour dans une lenteur qui était exagérée de manière évidente.
Oh et puis après tout…
— Ce n’est pas quelque chose que Jad avouerait.
Le Trandoshan s’arrêta et se tourna vers elle. L’expression de ses traits l’exaspéra fortement. Il savait pertinemment qu’elle finirait par craquer. Il se rapprocha.
— Il y a donc au moins un point sur lequel il n’a pas changé, constata-t-il.
Elle se mordit la lèvre, elle avait sauté à pieds joints dans cette discussion sans que le vieux n’ait eu besoin de faire trop d’efforts. Malgré les enseignements de Jaden, elle désirait réellement en apprendre plus sur son ami.
Autant y aller.
— Comment était-il ?
Non, je ne veux pas en savoir autant directement.
— Je veux dire, se ressaisit-elle, vous disiez qu’il avait changé sur certains points.
Le Trandoshan s’assit sur l’un des sièges de la zone de repos et ne put masquer un léger soulagement, ce qui rappela son âge à la petite Togruta.
— Eh bien, il y a ça, pour commencer, déclara-t-il en pointant la vibrolame de ses doigts griffus.
— Je vous l’ai déjà dit. Ce n’est qu’un couteau.
Seshek secoua la tête.
— Pas uniquement. Vois-tu, les Ravageurs du Vide avaient une réputation de pirates et de tueurs particulièrement efficace. Nous le devions à notre entraînement, mais il fallait quelques années avant que les nouveaux ne se voient remettre leur équipement. Lorsque les instructeurs sentaient que les nouveaux étaient prêts à rejoindre un équipage, ils les envoyaient pour leur première mission avec pour seul arme, une simple vibrolame.
— Une magnifique façon de perdre ses recrues, ironisa Liana.
Le Trandoshan ne sembla pas en prendre ombrage néanmoins.
— En un sens, oui. Les pertes dans les rangs des aspirants étaient toujours élevées, mais ceux qui survivaient nous revenaient plus fort et plus convaincus que jamais. C’est une manière de sélectionner les meilleurs, brutale certes, mais qui avait fait des Ravageurs l’une des armadas les plus redoutable de la Bordure Médiane.
— Et Jad a fait partie des survivants.
Les traits de Seshek se tendirent comme s’il se remémorait un souvenir, mais reprirent très vite leur conformation initiale.
— Oui, se contenta-t-il de répondre.
C’est le genre de « Oui » cachant une plus grande histoire. Inutile de le pousser toutefois.
— Mais s’il était revenu plus fort, sa conviction pour la cause de Kan Tyren n’avait pas évolué. D’ailleurs, autant de dire que le garçon qui s’est battu aux côtés de cette bande de pirates n’avait pas énormément à voir avec l’homme que tu connais aujourd’hui. À vrai dire, j’ai été énormément surpris de découvrir qu’il s’était attaché à un équipage pour des raisons autre que purement pragmatiques.
La petite Togruta sourit en pensant aux premiers jours de leur collaboration. L’attachement que mentionnait le vieux mercenaire était alors totalement absent.
— Je peux vous assurer que cela ne s’est pas fait en une journée. Notre collaboration a été assez houleuse pendant quelques mois.
— Peut-être, répondit le Trandoshan, mais sache que je me suis battu au côté du gamin pendant des années. Pendant tout ce temps, il ne s’est jamais attaché à qui que ce soit et avait une forte tendance à faire cavalier seul.
— Du peu que j’en sais, il vous avait vous, non ?
Cette fois Seshek ne répondit pas. Il semblait réfléchir. Liana était convaincue que son ami avait de l’admiration pour le vieux, même s’il ne le disait pas. En revanche, elle avait des difficultés à analyser la façon dont le Trandoshan percevait le contrebandier. Celui-ci finit par la regarder à nouveau de ses yeux reptiliens.
— Il n’y a qu’une seule chose à savoir sur celui que tu appelles Jaden Dawnwalker. Lorsque je l’ai quitté, il était à l’aube d’une nouvelle vie. Il avait appris que la seule personne à laquelle il tenait était décédée. Je l’ai suivi de loin pendant quelques années. Il apparaissait et disparaissait régulièrement laissant des contrats achevés et des morts dans son sillage puis, il y a quatre ans, tout ceci a commencé à s’atténuer.
Liana avait relevé la mention à Nayia, la sœur de Jaden. Or, elle avait appris que celle-ci n’était de loin pas décédée. Au contraire, elle était plus en forme que jamais et se baladait vêtue d’une armure blanche, elle ne savait où dans cette galaxie. Visiblement, Seshek l’ignorait et il ne lui appartenait pas de lui donner cette information. Elle s’appuya contre la cloison et croisa les bras.
— Vous m’accordez trop de mérite, si vous pensez que c’est uniquement de mon fait.
— J’en suis convaincu, gamine.
— Le voyou en perdition sauvé par une orpheline, une jolie fille et un droïde râleur, dans le genre histoire cliché on aura fait mieux, ricana-t-elle.
— Pourtant, je ne fais que constater des faits. Je ne l’avais jamais vu se préoccuper que d’une seule personne durant son existence, mais quand je le vois te regarder, je vois cet amour qui vous lie plus que clairement.
Elle eut un petit rire presque forcé.
— Vous me confondez avec Dina, l’ancien.
À sa surprise, il resta parfaitement sérieux et se pencha un peu en avant.
— Je ne parle pas d’une simple et bête étincelle romantique. Vous êtes liés et je doute que vous ne le ressentiez pas. Cette lame que tu tiens, il l’a gardée, même après avoir quitté les Ravageurs, afin de se rappeler pourquoi il avait continué à se battre pour eux. Après la fin de sa traque, je croyais qu’il aurait fini par la jeter et la voir entre tes mains me fait réaliser qu’il n’avait jamais vraiment tourné la page, jusqu’à sa rencontre avec toi.
L’explication la troubla. Pour elle, elle était entrée en possession de cette arme par hasard, mais les paroles de Seshek changeaient sa perception de leur relation dans ses débuts. Au fil du temps, ils étaient devenus très proches. Pendant quatre ans, ils n’avaient été que les deux. Ils avaient veillé l’un sur l’autre dans les situations dangereuses comme dans les moments de calme, comme deux membres d’une même famille. Ils continueraient à le faire aussi longtemps qu’ils seraient en vie. Le Trandoshan se releva.
— Tu vois, petite. Il y a plus d’une sorte d’amour. Tu as changé quelque chose chez le gamin au point qu’il commence à réaliser qu’il n’a plus besoin de se maintenir isolé. Je ne sais pas s’il s’agit d’un bien ou d’un mal, car il est conscient que cela ouvrira de nouvelles vulnérabilités chez lui d’où sa retenue avec blondinette. C’est pourquoi il a autant besoin de toi à ses côtés.
Elle en était consciente depuis longtemps, évidemment, mais jamais elle n’avait réalisé l’impact qu’elle avait eu sur son ami. Seshek ne lui avait pas donné beaucoup d’informations sur le passé de Jaden et pourtant, elle venait d’en apprendre bien plus qu’elle n’aurait pu le penser. Ils restèrent un moment, silencieux, puis le Trandoshan se dirigea vers la rampe de débarquement.
— Merci, déclara finalement Liana.
— C’est toi que je devrais remercier, avoua-t-il en sortant.
La Togruta finit par replacer sa vibrolame, à l’importance insoupçonnée, dans le creux de ses reins, puis retourna au cockpit. Elle était toujours seule dans l’YT-2400, car Lien et Zoomer travaillaient à des réparations sur le Zéphyr Étoilé. Jaden ne l’avait toujours pas contactée et elle espérait que la raison était le bon déroulement de la mission, mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment comme si un événement tragique se rapprochait d’eux. Elle se laissa glisser sur son siège et contempla la vue sur le hangar que lui offrait la verrière.
— … Liana… reçois ? Blast !... signal…
Le crépitement masquant la plupart des mots la fit bondir sur le tableau de bord. Elle sentit son cœur fortement battre dans sa poitrine.
— Jad ! Tu m’entends ? Répète.
Il n’y eut pas de réponse et le signal lumineux indiquant une fréquence ouverte était maintenant éteint. Une boule se forma dans son ventre. Cette courte communication ne pouvait annoncer qu’une seule chose : Le groupe de son ami avait des ennuis. Pire encore, elle ne savait pas comment les aider, car elle ignorait leur position. Elle ouvrit une fréquence vers le Faucon Millenium. Jaden trouverait un moyen de la contacter, elle lui faisait confiance. D’ici là, Solo devrait aussi se tenir prêt avec son speeder. Elle espérait juste qu’il ne serait pas trop tard.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 17 Nov 2019 - 21:15   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Conversation entre Liana et le Sesshek dont le thème n'est autre que Jaden lui-même, intéressant :sournois: ... on en apprend un peu plus sur son passé alors qu'il est dans les ennuis jusqu'au cou pendant qu'ils papotent :roll: !

La suite :oui:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 18 Nov 2019 - 19:43   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 27 lu !

Petit Chapitre de transition qui nous en apprend davantage sur le passé de Jaden et comment son association avec Liana l'a changé... Ça fait plaisir à lire !

Mais bon, je dois être honnête en avouant que j'ai hâte d'avoir la suite de ce qui arrive à Jaden, justement, et ça ne saurai tarder semble-t-il au vu des dernières lignes de ce Chapitre ! :sournois:

Vivement la suite donc ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mar 19 Nov 2019 - 19:16   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour vos retours positifs !

mat-vador a écrit:on en apprend un peu plus sur son passé alors qu'il est dans les ennuis jusqu'au cou pendant qu'ils papotent !

C'était le petit moment "pendant ce temps-là" et probablement le dernier avant un petit moment (hors flashbacks). :sournois:

L2-D2 a écrit:Mais bon, je dois être honnête en avouant que j'ai hâte d'avoir la suite de ce qui arrive à Jaden, justement, et ça ne saurai tarder semble-t-il au vu des dernières lignes de ce Chapitre !

Je tease un peu, mais on retournera vers l'autre groupe pour le prochain chapitre et celui-ci sera plus... explosif :siffle:

Allez, je vous dis à bientôt pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 22 Nov 2019 - 17:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Et voilà donc le chapitre 28 ! Après le moment de calme de la semaine précédente, je vous propose de retrouver Jaden qui est, comme d'habitude, dans de profonds ennuis. Comment cela va-t-il se terminer ? Je vous laisse le découvrir:

Chapitre 28 : Les deux speeders


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


— Tu m’entends Liana ? Est-ce que tu me reçois ? Blast ! J’ai aucun signal !
Le nouveau rayon écarlate vint lui brûler l’extrémité d’une mèche de cheveux qui dépassaient sur sa tempe droite. Il régnait maintenant une odeur d’ozone et de brûlé en raison des nombreux impacts de blaster sur les murs et les étagères. Jaden lâcha une nouvelle rafale. Toutefois, comme cela était le cas depuis un petit moment, il ne toucha aucun stormtrooper. Il se retourna vers les quatre autres membres du groupe.
— Comment-elle va ?
Une voix sèche dont les paroles étaient ponctuées de grognements lui répondit :
— Si tu pouvais essayer de dégommer quelques Imps au lieu de t’inquiéter inutilement, ce serait parfait.
Neeva Kix, soutenue par Dina, se tenait le flan, là où l’armure avait été réduite en miette par un tir de blaster. Sa peau verte avait pris un teint plus pâle. Elle suait à grosses gouttes et ses cheveux étaient plaqués sur son front par la transpiration. Le jeune homme voyait toutefois qu’elle serait fortement les dents pour éviter de crier à chaque mouvement. Lorsqu’il avait rejoint le reste de l’équipe, la Mirialan était déjà touchée. Toute ce qu’il avait alors pu faire avait été de les forcer à se replier au plus vite, mais la blessure de Neeva les ralentissait considérablement.
— Elle joue les durs, mais c’est moche à voir, corrigea Dina.
— Ces armures, c’est aussi efficace qu’un pyjama, grinça la chasseuse de primes.
Elle avait à peine fini sa phrase que l’une de ses jambes, ou peut-être même les deux, la lâcha. Elle n’évita de chuter que grâce à Dina qui plaça un peu plus de force dans le soutien qu’elle lui accordait. Grimaçant, la mercenaire se ressaisit et se replaça plus sûrement sur ses pieds en indiquant que tout allait bien. La jeune femme blonde, quant à elle, n’était pas convaincue et une claire inquiétude se lisait sur ses traits ponctués de tâches de rousseurs. Jaden ne pouvait lui donner tort, il avait déjà été témoin de ce genre d’impact et, armure ou pas, la chasseuse de primes avait besoin de soins urgents.
Et peu importe si elle refuse de le montrer.
Une décharge électrique lui parcourut le dos, ce qui se traduisait souvent par un danger proche. Une masse blanche le poussa violemment sur le côté et deux impacts supplémentaires vinrent se former sur le mur contre lequel il était appuyé. Une stormtrooper casqué le maintenait plaqué contre une paroi et il la fusilla du regard avant qu’elle ne le lâche pour venir apporter son aide à Dina.
Ça attendra, pour le moment.
— Il faut qu’on bouge, signala-t-il aux autres.
— Je te rappelle que nos amis nous ont coincés.
Vant avait raison, mais elle ignorait ce dont il avait été témoin quelques instants plus tôt.
— Je t’assure que les storms sont le cadet de nos soucis.
Il ne se préoccupa de la réponse de celle qui pensait lui avoir sauvé la vie. Il devait tirer son groupe de là avant que la Jedi ou peu importait de qui il s’agissait ne rejoigne le gros de ses troupes.
— Deevee !
Le petit droïde ne mit qu’une fraction de secondes avant de répondre à son appel. Flottant devant lui, il était sûrement le plus agité du groupe. Il avait eu de la peine à se remettre de la blessure de Kix, qu’il avait diagnostiquée comme potentiellement léthale. Déjà prompt à parler pour ne rien dire, il débitait de plus en plus de paroles inutiles, ce qui n’améliorait pas la situation de Dawnwalker qui prenait déjà sur lui pour garder la tête sur les épaules. Neeva n’était plus en état de prendre les choses en mains et Vant, Vant il ne pouvait plus lui faire confiance. Quant à Dina, ses yeux verts trahissaient son angoisse teintée de l’espoir qu’elle plaçait en lui. C’était d’ailleurs cet espoir qui lui posait le plus problème. Il avait découvert quelque chose avant de rentrer dans les souterrains. Il savait que cela se mettrait en travers de leur objectif, mais il n’avait rien dit et il s’en voulait à présent.
Si on y passe, ce sera autant de sa faute que de la mienne.
— C’est la panique ! Nous sommes coincés et les stormtroopers s’approchent ! s’exclama le 2-EV qui était arrivé à la hauteur de son visage.
— Deevee.
— Je savais que cette mission serait dangereuse et je ne peux pas vous aider. Je suis désolé, Monsieur. J’ai failli.
— Tic-Tac ! Tu n’as rien failli du tout. Le cube de données est bien à l’abri ?
— Le datacron ? Affirmatif.
Même stressé, le petit droïde était capable de le corriger. Cela devait être dû à un trait de programmation exaspérant, mais ce n’était pas leur priorité pour l’instant.
— Bien, je veux que tu trouves la sortie la plus proche et la plus sure, et que tu contactes Liana.
Deevee sembla se plonger dans ses calculs, semblant ignorer les impacts de blasters et Vant qui était retourné riposter.
— Trajectoire calculée mais, et pour vous ?
— Tu as une balise, non ?
— Oh oui, je comprends.
Ce qu’il pouvait comparer à une expression sur le faciès lumineux du droïde se fit un peu plus rassurée. Il ouvrit un compartiment et un petit appareil circulaire apparut. Sans perdre une seconde, Jaden s’en saisit et l’activa. Une flèche bleutée pointant droit sur le 2-EV s’afficha.
C’est vraiment aussi simple que ça ?
— Alors, cette pointe de flèche indique…
— J’ai compris, l’interrompit l’Alderaanien. Maintenant, fonce. On te couvre.
Joignant les gestes à la parole, il fit volte-face et tira aléatoirement dans la direction d’où venait les projectiles ennemis. Le bruit des répulseurs flottant à la hauteur de sa tête s’éloigna, l’informant que le petit droïde accomplissait sa mission.
— Ok, maintenant on le suit. Dina, tu ouvres la marche avec Kix, déclara-t-il en jetant la balise à sa partenaire.
La Mirialan n’avait plus l’énergie de protester. La jeune femme blonde lui répondit d’un signe de tête affirmatif et s’avança à la suite de Deevee. Ryl Vant recula également et se plaça devant lui.
— Elle va nous ralentir. On ferait mieux de la laisser ici, si on veut éviter que les Impériaux ne nous isolent.
Le contrebandier serra les dents et garda une expression la plus fermée possible en contemplant le casque blanc situé à quelques centimètres de son propre visage.
Je sais exactement qui tu es.
Il n’eut toutefois pas l’occasion de lui répondre. La mercenaire le poussa, encore une fois, sur le côté et il vit un trait lumineux l’atteindre à l’épaule. Elle grogna, mais ne sembla pas réellement touchée. Avant que Jaden n’ait pu la prévenir du danger, elle pivota, faisant face au stormtrooper qui leur arrivait dessus. Elle le chargea avant qu’il n’ouvre le feu et le désarma d’un simple revers de la main, avant de lui balancer un coup de coude au niveau de l’estomac. Le choc des deux armures se heurtant fut toutefois couvert par les nouvelles rafales écarlates. D’une prise sûre, elle déséquilibra alors le stormtrooper, qui semblait déjà sonné et le projeta sur le sol. Sa technique était impressionnante, il devait bien l’avouer. D’autant qu’elle venait sûrement de lui sauver la mise une seconde fois en quelques minutes.
— Bouge ! ordonna la mercenaire en pointant son arme sur le soldat jeté au sol.
Le commandement était adressé à Jaden, il l’avait bien compris. Aussi ne perdit-il pas de temps pour s’exécuter. Il s’élança à pleine vitesse, poussé par l’adrénaline. Il ne lui fallut que quelques secondes pour rejoindre les deux femmes. Neeva tenait de plus en plus difficilement debout, cela se voyait. D’ici quelques minutes, elle ne pourrait plus avancer et ils n’avaient pas encore atteint les galeries qui les mèneraient vers l’extérieur. Les chances n’étaient de loin pas en leur faveur. Il s’arrêta vers elles et s’accroupit. La Mirialan avait de plus en plus de difficultés à cacher la grimace douloureuse sur son visage élégamment tatoué.
— Peut-être que c’est un peu plus sérieux que je ne le pense, grinça-t-elle alors que Vant déboulait dans le couloir.
— J’ai bloqué une porte, mais ils sont juste derrière moi. On doit y aller.
Jaden se redressa, mais ne bougea pas. Quelques mois en arrière, il aurait tout simplement laissé Neeva dans ce couloir pour sauver sa peau et son objectif. Il ne la connaissait pas depuis longtemps et ne l’appréciait pas plus que ça.
Alors pourquoi je ne peux pas la laisser simplement ici ?
Son regard se tourna vers Dina, dont les yeux émeraudes semblaient l’implorer de continuer à se battre pour sauver la chasseuse de primes et la réponse le frappa. Il l’aurait fait pour elle, pour Liana ou même pour l’agaçante unité R2 qui les accompagnait et Tib. Ils faisaient partie de son équipage. Ils étaient ses partenaires et il se devait de veiller sur eux. Cette constatation le surprenait, mais il devait se rendre à l’évidence. Le pirate, puis le contrebandier solitaire qu’il avait été étaient bien morts et quelqu’un de nouveau avait peu à peu commencé à prendre leur place depuis quatre ans.
— Dawnwalker ! insita Vant.
Il l’ignora, jura en huttese et sortit une seringue de sa ceinture. Elle renfermait un liquide opale et légèrement transparent.
— Ça ne va pas être agréable et tu auras l’impression de t’être pris une cuite au pire des tord-boyaux corelliens après, mais ça devrait te permettre de suivre la cadence pendant une trentaine de minutes.
Il n’attendit pas que la Mirialan accepte et planta l’aiguille entre deux plaques d’armures avant d’injecter le stimulant. Neeva serra les dents, puis ses pupilles se dilatèrent de manière non-naturelle. Elle se releva avant que Dina n’ait eu le temps de l’aider et s’empara d’une arme de poing à son ceinturon. Il y eut une explosion, la porte qui les séparait des Impériaux avait finalement lâché. Dans une entente mutuelle, et sans un remerciement, le petit groupe s’élança dans le couloir avant de rejoindre les souterrains oubliés de l’ancien Temple Jedi. Jaden risqua un bref regard derrière lui et vit ce qu’il craignait : Au milieu des silhouettes blanches, dont le nombre avait été drastiquement réduit, brillait un néon violet. Dès que l’adolescente aux cheveux roux les aurait rattrapés, ils seraient finis. Il força l’allure, attentif aux moindres détails dans la structure des tunnels. Très vite, les quelques gravures et visage inscrits dans la pierre disparurent pour laisser place à des couloirs simples de forme angulaire. Dina, toujours guidée par la balise de Deevee, tourna à droite et il s’empressa de la suivre. Le chemin se rétrécissait et bientôt, il vit ce qu’il attendait. Les pierres commençaient à montrer de visibles signes de vieillesse et d’usure maintenant. Ils devaient agir maintenant.
— Kix ! Détonateur !
La Mirialan à la vigueur temporairement retrouvée n’hésita pas et lui lança le dernier explosif qu’ils possédaient. Il l’attrapa au vol sans cesser de courir. Il n’était pas encore essoufflé, mais ses mouvements étaient légèrement entravés par l’armure, ce qui rendait la course plus épuisante. Il sentait déjà que ces poumons le brûlaient.
Cinq secondes, ça devrait être bon.
Il lança le détonateur au moment où ils empruntaient le passage le plus étroit et accéléra encore le rythme. Les autres l’imitèrent sans qu’il n’ait besoin de le leur indiquer, puis il y eut une explosion qui fit trembler le plafond. Quelques gravats s’écroulèrent et vinrent taper contre son armure sans toutefois réussir à le blesser. Cette brusque accélération lui avait coûté un peu plus d’énergie et il sentait sa respiration se faire plus inégale. Ses muscles se raidirent, mais la sensation de danger qu’il avait ressenti jusqu’à maintenant s’atténuait graduellement. Il tourna légèrement la tête. La lueur violacée et les silhouettes blanches avaient été remplacées par une obscurité totale. Son plan avait fonctionné, mais il ne s’autorisa pas à s’arrêter, ni même à s’imaginer en sécurité. La situation n’était pas idéale, mais ils avaient maintenant les moyens de semer les troupes de chocs.

Le groupe rejoignit Deevee après une quinzaine de minutes. Le petit droïde était placé vers une grille entre-ouverte qui menait vers l’extérieur. Un soldat de choc impérial était étendu à ses côtés, inanimé mais, lui, tenait toujours le cube de données à la lueur argentée.
— C’est toi qui as fait ça ? s’étonna Jaden.
— Il surveillait la sortie, mais il ne s’attendait pas à ce que la menace vienne de l’intérieur du tunnel, se félicita le 2-EV avec un enthousiasme qui lui avait fait défaut un peu plus tôt.
Ce petit gars est plein de surprises. Je vais devoir être un peu plus prudent.
La voie semblait donc libre et il n’y avait aucune trace de leurs poursuivants. Le contrebandier s’avança jusque dans la lumière. La zone était presque totalement déserte, sûrement en raison des célébrations qui avaient lieu un peu plus loin et qu’il pouvait toujours entendre. Les immenses bâtiments du Centre Impérial masquaient la majorité de son champ de vision, mais il pouvait remarquer une petite plateforme suffisante pour leur servir de point de rendez-vous, ainsi qu’une seconde beaucoup plus large située en contre-bas. Leurs alliés pourraient venir les récupérer ici et cette pensée le soulagea un peu.
— Tu as pu contacter Liana ?
Un sourire joyeux se dessina sur la petite tête du droïde utilitaire.
— Bien sûr ! Dès que j’ai été assez éloigné des soldats de l’Empire Galactique, j’ai réussi à faire passer le message. Mademoiselle Zin et Monsieur Solo sont en route pour venir nous… Oh par le Grand Constructeur !
Le semblant d’expression horrifiée qu’il afficha eut pour effet d’immédiatement le faire se retourner. Neeva était maintenant agenouillée et seul le soutien de Dina semblait l’empêcher de s’effondrer sur le sol. Elle était bien plus pâle qu’elle ne l’avait été avant et elle peinait à garder les yeux ouverts. Dina semblait paniquée à la vue de l’état de la Mirialan et de son incapacité à lui apporter des soins.
— Elle ne va vraiment pas bien, articula-t-elle tant bien que mal à l’attention de ses partenaires.
Jaden se mordit la lèvre à la vue de la substance rouge sombre qui filtrait sur les doigts de la jeune femme. Elle maintenait la pression, mais cela ne pouvait arrêter l’hémorragie.
Les stims font encore effet, mais tous ces efforts n’ont pas dû améliorer ses blessures. Il lui faut des soins, et vite.
L’inquiétude commença à le gagner et il put voir quelques passants intrigués par l’agitation qu’ils avaient déclenchés. Plus il restait longtemps ici, plus les risques de se faire prendre devenaient élevés. Cela risquait de coûter la vie à Kix et il désirait ardemment l’éviter.
Blast, où es-tu gamine ?
Le bruit caractéristique des répulseurs de speeders résonnèrent à ses oreilles. Par réflexe, Vant et lui-même levèrent leur E-11 dans la direction d’où provenait le bruit. Deux véhicules, l’un noir et l’autre blanc ou peut-être beige apparurent et sa tension s’envola. Ils étaient encore éloignés, mais il aurait reconnu le pilote de l’appareil le plus clair à un kilomètre de distance. La peau rouge et les lekkus blancs striés de bleu qu’il pouvait tout juste distingués ne permettaient aucun doute.
Je savais que je pouvais compter sur toi, Liana.
Le speeder de la Togruta et celui de Solo se rapprochaient à grande vitesse. Il avait toujours pu compter sur cette jeune fille, qui avait fini par devenir son amie la plus proche. Toujours, ils avaient été là l’un pour l’autre et la revoir comblait un vide qu’il avait ressenti lors de leur séparation forcée pour mener à bien leur mission. Il sourit et baissa son arme avant de se diriger vers Neeva. Elle n’avait pas encore perdu connaissance, mais cela ne semblait être qu’une question de minutes.
— Allez Kix, on se relève, la stimula-t-il. Les secours sont là et ce n’est pas le moment de se laisser aller.
Un faible murmure inaudible sortit de ses lèvres, mais ses yeux se remirent à briller d’une lueur plus déterminée. Une fois sur l’un de leur vaisseau, ils pourraient lui donner les soins nécessaires. Il leur fallait juste quitter ce secteur et les Impériaux qui étaient à leur trousses. Aidé de Dina, il la hissa en la soutenant sous son bras gauche. Vant s’avançait déjà vers la plateforme. Il ne savait plus trop quoi penser d’elle, mais il était convaincu d’une chose qu’il devrait éclaircir avec elle, seul à seule. Le speeder beige était à présent le plus proche, poussé par la hardiesse de sa pilote.
Toujours la première arrivée, gamine.
Son sang se glaça d’un coup. Il sentit son pendentif en kyber trembler et il ne fut soudainement plus capable de bouger. Il entendit les quelques badauds qui s’étaient amassés hurler, puis un son qu’il savait reconnaître couvrit le bruit des moteurs des deux véhicules s’approchant et celui des cris. Devant ses yeux paniqués, il vit les événements se dérouler tels une série de tableaux qu’on lui aurait présenté sans qu’il ne puisse esquisser le moindre geste. D’abord la traînée de fumée suivant une lueur blanche, puis le speeder noir effectuant un virage si serré qu’il demandait des capacités de pilotage incroyables. Ensuite venait la vision d’horreur, le projectile, le speeder beige, l’impact, le feu, le véhicule tournoyant et la sombre et dense fumée noire qui en émergeait, puis il y eut le crash. Il était paralysé, il pensait ne pas avoir été capable de réagir, mais sa gorge était en feu sans qu’il ne soit capable d’entendre le son qui en sortait. Tout son entourage ne devint que formes et couleurs. Seule restait net, le speeder beige qui prenait feu sur la grande piste d’atterrissage. Quelque chose venait de se briser sans qu’il ne puisse le définir. Le kyber sembla s’embraser contre sa poitrine. Une forme blanche apparut dans son champ de vision et sauta.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 22 Nov 2019 - 22:13   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Sauvé, libéré, délivré des méchants imps!!!!

(Relit les dernières lignes)

Euh nan, j'ai rien dit en fait :paf: :transpire: !

Vivement la suite du coup :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 25 Nov 2019 - 7:32   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 28 lu !

Il est très intéressant de voir l'évolution de Jaden depuis le premier Chapitre du premier tome ! Le voilà devenu un véritable chef de bande, lui qui ne jurait que par son duo avec Liana... une Liana qui semble bien mal en point au vu de ce qui lui arrive dans les dernières lignes ! C'est vicelard, je m'attendais à ce qu'ils réussissent à s'échapper sans problèmes, en plus ils ont récupéré le datacron mais non ! Il faut toujours que ça empire ! :evil:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 27 Nov 2019 - 19:09   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey, toujours heureus de vous voir fidèles au poste.

mat-vador a écrit:Sauvé, libéré, délivré des méchants imps!!!!

(Relit les dernières lignes)

Euh nan, j'ai rien dit en fait !

Ouais, mais ce serait pas drôle s'ils s'en sortaient facilement :whistle:

L2-D2 a écrit: est très intéressant de voir l'évolution de Jaden depuis le premier Chapitre du premier tome !

Effectivement, j'ai essayé de le faire évoluer dans une direction plus... compatissante disons, enfin vis-à-vis de certains personnages.

L2-D2 a écrit:C'est vicelard, je m'attendais à ce qu'ils réussissent à s'échapper sans problèmes, en plus ils ont récupéré le datacron mais non ! Il faut toujours que ça empire !

Faut dire que quand l'Empire s'en mêle... Ok, je sors. Mais cet événement à son importance, je ne fais pas souffrir mes personnages par plaisir sadique, enfin je crois... :neutre:

Allez, je reviens bientôt pour la suite, qui débutera avec le point de vue d'un personnage dont je ne vous ai que rarement mis dans la tête et... un flashback !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 29 Nov 2019 - 18:03   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est parti pour le 29e chapitre de cette fan-fic'. Aujourd'hui, je vous propose donc une courte partie en 8BBY suivie par une autre plus conséquente en 12BBY. Vous ne serez pas surpris que la situation n'est brillante dans aucun de ces deux extraits pour nos vauriens. :wink:
Bonne lecture !

Chapitre 29 : E chu ta, stoopa


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Elle vit le projectile filer d’une section supérieure du bâtiment, puis le speeder noir l’éviter. Le véhicule beige, moins chanceux, fut percuté de plein fouet avant de se mettre à tournoyer en émettant des gerbes de flammes et une épaisse fumée noire. Jaden Dawnwalker hurla un nom « Liana », d’une voix qui lui parut presque inhumaine, emplie de désespoir, mais aussi d’une rage incontrôlable. L’appareil s’écrasa sur une large plateforme en contrebas. Le contrebandier n’avait pas bougé, mais elle sentit ses jambes à elle se mettre à courir, sa main se saisit d’un grapin à sa ceinture et le projeta sur la terrasse supérieure. Toujours stupéfaite du manque de contrôle qu’elle avait sur son corps, elle ne perdit pas de temps à s’assurer de sa prise et s’élança dans le vide. Lorsqu’elle eut atteint le zénith de son balancement, elle se détacha et tomba en direction du sol. Ses muscles avaient l’habitude de cette manœuvre, même vêtus d’une armure intégrale et elle se laissa rouler sur le sol. Son mouvement ne s’arrêta pas et elle courut dès que ses pieds eurent une prise stable. Le casque de stormtrooper la protégea des volutes de fumée irritantes et les lentilles s’adaptèrent pour lui permettre de voir clairement.
Elle est là !
Affalée sur le tableau de bord carbonisé, la jeune Togruta gisait, immobile. Ses lekkus autrefois parfaitement blancs tiraient maintenant bien plus sur le gris et son fin visage était maculé de traces noires. Les bras de la non-humain étaient couverts de coupures et de brûlures, mais elle ne cessa pas d’avancer. Elle sauta sur la place passager et tenta de soulever Liana. La gamine ne réagit pas. Elle serra les dents lorsqu’elle constata l’impressionnante brûlure sur le côté de droit de son visage et l’un de ses montrals. La blessure était sérieuse, puis un faible tourbillon de fumée apparut devant les narines de la petite contrebandière.
Elle est vivante.
Une foule de sentiments contradictoire s’empara d’elle, mais elle décida de se focaliser sur son objectif. Elle devait la sauver, la tirer de là. Elle la souleva, révélant de nouvelles blessures sur le torse et le ventre. Ces lésions nécessitaient un traitement intensif au bacta s’ils voulaient la sauver, mais ce n’était pas le moment de se focaliser sur cet aspect. Elle était épuisée, gênée par son armure et par son casque, mais elle rassembla ses forces pour sauver la non-humaine des flammes et des fumées toxiques. Elle plaça Liana sur son épaule, espérant ne pas créer de dommages supplémentaires, et s’extirpa du speeder. Pas après pas, elle les en éloigna. Elle devait la sauver, mais elle ne le faisait pas pour elle. Un souffle agita les flammes et le son d’un moteur apparut derrière elle. Immédiatement après, une silhouette en armure de stormtrooper, mais dénuée de casque, sautait de l’appareil.
— Liana !
Jaden Dawnwalker se rua vers sa partenaire et une expression horrifiée déforma ses traits. Pour la première fois, celle qui se faisait appeler Ryl Vant découvrit la panique sur le visage du jeune homme. Le contrebandier avait perdu ce calme implacable qui le caractérisait à la vue de l’état de son équipière inanimée. Elle avait déjà observé ce genre d’inquiétude et son cœur, pourtant si détaché habituellement, comprit le lien qui les unissait et se serra.

12BBY
Nal Hutta, Système Y’Toub


Le bras ne la lâchait pas et elle continua de se débattre. Autour d’elle, le décor dans lequel elle se trouvait recommençait à prendre son aspect normal. Liana Zin n’avait qu’une seule envie : se libérer et retourner auprès de son amie, retourner auprès de Moona. Elle avait besoin d’elle, mais l’autre la trainait dans un calme implacable que rien ne semblait perturber. Elle voulut lui ordonner de la lâcher, mais seul un cri de rage sortit. Il ne s’en préoccupa pas, puis il finit par la laisser. Enfin, la lancer aurait été plus exact. Propulsée par celui qui l’avait éloignée de son amie, elle se sentit voler avant de s’écraser sans douceur contre un mur de pierre ocre. Elle eut toutefois le réflexe de se protéger avec son bras, ce qui l’empêcha de se fracasser le crâne. Immédiatement, elle voulut se relever pour leur échapper, mais un bras vêtu de gris l’arrêta net dans son élan. Un visage apparut dans son champ de vision, un visage humain. Jeune et brun, il était mal rasé et transpirait, mais son expression était fermée et concentrée.
— Tu ne bouges pas, ordonna-t-il.
Pour toute réponse, elle lui cracha le peu de salive qui tapissait encore sa bouche asséchée. D’un revers de sa manche, il essuya la substance visqueuse de sa joue droite. Son regard n’avait pas changé et, au grand agacement de Liana, n’afficha aucune colère.
— Comme tu veux, déclara-t-il en se redressant avant d’ouvrir le feu de son blaster.
Elle le haïssait. Elle le haïssait de l’avoir traînée loin de Moona. Elle le haïssait de lui avoir permis d’éviter une mort certaine. Plus encore, elle le haïssait de n’éprouver aucune colère, aucune peur, aucune émotion en ce moment précis. Elle le foudroya du regard, mais il ne la regardait même pas. Un projectile lumineux atteignit la paroi à côté d’elle et quelques gravats poussiéreux vinrent lui frapper la tête. Elle se protégea la tête, alors qu’un éclair de peur la traversait. Cette brusque surcharge d’adrénaline eut l’effet étrange de lui éclaircir les esprits. Pour la première fois, elle devint consciente du monde qui l’entourait. Moona fut la première à attirer son regard. La jeune Twi’lek gisait étendue sur le sol, face contre terre. Elle ne bougeait plus. Liana aurait voulu se convaincre que cette absence de mouvement qu’elle percevait était due à la distance qui les séparait, que celle qu’elle aimait était encore vivante, mais qu’elle ne pouvait voir sa respiration. Néanmoins, son instinct lui hurlait ce qu’elle se refusait encore à accepter : Moona était morte et plus jamais elle ne la verrait sourire, plus jamais elles ne pourraient plaisanter ensemble, plus jamais elle ne pourrait la toucher. Cette réalisation lui fit l’effet d’un poing dans l’estomac et elle sentit ses intestins se retourner. En ce moment, elle se remerciait de ne pas avoir mangé quoique ce soit à la fête organisée par le Hutt.
Moona… On y était presque. Je suis tellement désolée.
Venaient ensuite Jaden Dawnwalker, bloqué dans un angle, il ripostait aux tirs des gardes de Motulla avec détermination. C’était lui qui l’avait éloignée de la Twi’lek, lui qui l’avait trainée loin de l’affrontement, sans un mot, ni une explication. Lui qui voulait l’abandonner quelques instants en arrière l’avait forcée à le suivre. Quel était son intérêt, elle se posait encore la question. Cependant, l’humain n’était pas seul. À l’abri derrière un pylône, ce sadique d’Iridonien était encore vivant. Rav Galor, armé de deux blasters, arrosait ses adversaires avec véhémence. Il avait été touché au flanc, mais ne semblait pas ressentir la moindre douleur. Son visage ne transpirait plus autant le sadisme qu’auparavant, non. Maintenant, il affichait une rage profonde et proche de la haine qui modifiait ses traits couverts de cicatrices. Un râle de colère lui en fit comprendre la raison. Au milieu des tirs, elle la voyait : Eli Galor, la sœur, était couchée sur le sol. Encore en vie, elle rampait sur le parterre crasseux en appui sur un seul bras. L’autre n’était plus qu’un moignon cautérisé. Déchirée par la douleur sa bouche hurlait, injuriait et appelait son frère.
— Je vais la chercher ! Couvre-moi !
L’ordre venait de l’Iridonien, qui semblait concentré sur l’unique pensée de sauver le deuxième membre de son duo, mais la réponse de Dawnwalker fut aussi froide qu’elle l’avait anticipée :
— Oublie. Elle est déjà morte.
Rav Galor serra les dents et son arme. En ce moment, il haïssait son partenaire et elle voyait un conflit s’emparé de son esprit. Il serra son blaster, hésita, puis continua de tirer en direction des gardes. Derrière eux, Liana reconnut la porte de sortie du palais. Elle était fermée et les mercenaires du Hutt s’assurait bien qu’ils ne puissent pas l’atteindre. Ils étaient pris au piège et elle se redressa un peu contre le mur. Entourée de criminels froids et sadiques, seule une porte la séparait encore de la liberté. Pourtant, elle n’était plus sûre d’en avoir autant envie qu’auparavant. Au milieu des mercenaires, un nouvel individu apparut. La Togruta l’avait déjà aperçu. Vêtu d’une armure rouge, son équipement était bien supérieur à celui des pauvres criminels qui l’entouraient. Il s’agissait du garde personnel de Motulla, ce qui signifiait que son maître n’était pas loin. Les deux autres eurent un moment d’hésitation en le voyant arriver, car tout le monde reconnaissait ce casque pourvu d’une visière en T.
— Saleté de Mandalorien ! cracha le frère Galor en évitant un tir.
Dawnwalker, lui, se crispa avant de d’ouvrir le feu sur le nouveau venu. Le trait l’atteignit en pleine poitrine mais, comme la jeune non-humaine l’avait anticipé, celui-ci rebondit après l’impact sans laisser la moindre trace sur l’armure.
— Foutu beskar, grinça le contrebandier en se mettant à couvert.
Elle ne pouvait toujours pas lire ses pensées sur son visage, mais une pointe d’inquiétude traçait lentement son chemin, comme le laissait entrevoir la tension dans sa mâchoire.
Cette fois, c’est fini. Motulla n’est pas connu pour sa tendresse de cœur.
Les tirs cessèrent, leur laissant le temps de souffler un peu, mais la jeune fille savait pertinemment ce que cela signifiait. Le son grondant de répulseurs emplit les parois couvertes d’impacts du hall d’entrée et la fumée put enfin se dissiper. Elle voyait maintenant le résultat de l’affrontement : des bannières étaient enflammées, les murs couverts de brûlures et neuf corps, au moins, jonchaient le sol. Moona était l’un d’entre-deux. Elle reposait toujours au milieu des mercenaires que Dawnwalker et elle avaient abattus. Eli Galor, elle, s’était arrêtée, mais respirait encore. Ses deux partenaires de fortune échangeaient un regard neutre, lorsque Motulla le Hutt fit son apparition. Monté sur une petite plateforme, il lui semblait encore plus luisant qu’il ne l’était peu de temps auparavant. Couvert de dorure et d’électronique, cet imposant moyen de transport avait été conçu spécialement pour permettre au parrain de la pègre de se déplacer sans avoir à traîner ses sérénissimes bourrelets verdâtres. Un Hutt se déplaçant par lui-même était déjà gras, mais l’utilisation de ce véhicule avait permis à Motulla de s’empâter plus encore. La vue de son ancien maître la révulsa au plus profond de son être.
— Eh bien, voilà donc une interruption quelque peu frustrante de ma petite sauterie, gronda-t-il en huttese.
La plateforme s’avança, le Mandalorien écarlate sur ses talons. Motulla n’avait pas peur de se mettre en première ligne et il y avait une bonne raison à cela. Dawnwalker la regarda et elle se contenta de secouer la tête. Le Hutt était protégé par un champ de force qui arrêterait tout tir dans sa direction et celui-ci pouvait résister à de violents assauts.
Il n’oserait pas montrer ne serait-ce qu’un seul millimètre de graisse dans le cas contraire.
Liana le détestait, lui et tout ce qu’il représentait. Il arriva à la hauteur de la sœur Galor qui n’avait plus bougé depuis un instant. Le Mandalorien la retourna sur le dos et elle émit un faible gémissement.
— Voyez-vous cela… Les Galor ? Votre réputation de tueur les plus sadiques et les plus fourbes du parsec n’est pas usurpée. Quel dommage pour des personnalités de votre talent.
Le Hutt claqua des doigts. En une fraction de secondes, le mercenaire en armure avait dégainé son arme. Le coup partit ôtant définitivement la vie à la tueuse iridonienne. Son frère serra les poings, mais ne prit pas le risque de se mettre à découvert. Le Mandalorien rengaina.
— Voilà qui est fait, ricana-t-il avant que ses yeux ne se posent sur Moona. Pauvre petite, une si belle créature. Elle me rapportait énormément vous savez. C’est une chose qu’il faudra rembourser.
Ordure !
La colère s’empara de Liana. Elle voulait lui faire payer, lui faire ravaler son sourire potelé et le mettre à genoux. Il les traitait tous comme des moins que rien, des marchandises, des biens dont il pouvait disposer sans le moindre problème. Elle allait mourir de toute façon. Alors elle s’avança. Dawnwalker la bloqua. Elle résista, mais elle était trop petite et trop frêle. Il la repoussa contre le mur sans ménagement et sans parole.
— Mais sachez que je peux être magnanime. Vos prouesses m’ont impressionnées. Rendez-vous et je réfléchirai peut-être à une façon d’utiliser vos talents. Refusez, et je vous assure que votre mort sera longue, douloureuse et n’arrivera qu’au moment où vous ne l’espérerez même plus.
La jeune Togruta le connaissait. Il mentait. Les trois criminels l’avaient provoqué en public et durant l’un de ses grands événements. Ils ne sortiraient pas d’ici vivant. Il ne leur restait plus qu’à choisir comment mourir. Le frère Galor cracha sur le sol.
— Sale limace, va te f….
— Je marche, le coupa Dawnwalker.
Les yeux de la non-humain s’écarquillèrent lorsque le jeune homme lança son blaster dans le hall et s’avança en levant les mains.
— Dawnwalker, espèce de lâche. Je devrais t’abattre moi-même
— E chu ta, stoopa, réagit le contrebandier agressivement.
La teinte pâle de l’Iridonien vira au rouge et il pointa son blaster sur son ancien partenaire prêt à l’abattre. Réagissant instinctivement, Liana vint se placer aux côtés de l’homme, droit sur la trajectoire du canon. Elle en ignorait la raison, mais le peu qu’elle avait pu voir de Jaden Dawnwalker la poussait à croire qu’il était la seule chance qu’elle avait de sortir d’ici. Elle se devait de la saisir, à la mémoire de Moona.
— Quelle sagesse de votre part. Je dois avouer que je m’attendais à une tentative idiote et désespérée, mais je suis heureux de constater qu’il y a au moins deux personnes raisonnables ici, s’amusa le Hutt.
La Togruta marchait au rythme du voyou qui se rapprochait inlassablement et calmement de Motulla. Rav Galor, quant à lui, fulminait dans son coin et elle espérait qu’il ne les tuerait pas trop tôt.
— Vous avez gagné, avoua Dawnwalker. Je dois me rendre à l’évidence que j’ai été complètement stupide de croire que je serais capable d’arnaquer le Hutt le plus imposant du secteur.
L’humain avait ironiquement insisté sur le mot faisait référence à la stature du baron du crime. À l’air ravi qu’il venait de prendre, il n’avait pas relevé la provocation.
S’il continue de crâner, c’est qu’il a quelque chose derrière la tête.
Cette pensée lui redonna un peu de courage. Le contrebandier s’était maintenant arrêté et avait baissé ses mains, lentement pour ne pas faire réagir le garde du corps.
— Je suis prêt à discuter de votre offre, puissant Motulla.
Les deux yeux globuleux du Hutt changèrent de conformation et il éclata de rire, très vite suivi par sa suite, puis celui-ci se transforma en une moquerie pure et simple avant que son regard ne devienne aussi sombre que l’était son cœur.
— Tu n’est qu’un sale vaurien, et idiot en plus, claqua le Hutt. Tu vivras assez longtemps pour le comprendre.
Ses paroles agirent comme le déclencheur que Dawnwalker avait attendu pendant tout ce temps. Il ouvrit le feu grâce à un blaster que Liana n’avait jamais remarqué. Néanmoins, il ne visait pas Motulla, mais le Mandalorien. Comme précédemment, le tir ricocha sur l’armure de beskar et s’écrasa contre le bouclier protégeant le Hutt. Tout d’abord surpris, il finit par foudroyer l’humain du regard.
— Désolé, mauvais angle, déclara ce dernier en mettant un genou à terre.
La montagne de graisse n’eut pas le temps de donner un nouvel ordre. Une rafale de trois traits écarlates jaillit du canon de l’arme du jeune homme et frappèrent l’armure du Mandalorien qui venait de dégainer. Le premier à ricocher s’écrasa sur le parterre, le second contre le bouclier, mais le troisième frappa de plein fouet le répulseur arrière de la plateforme. La lueur bleue s’éteignit et crépita avant de se court-circuiter. Le moyen de transport vibra et donna lieu à une scène qui aurait pu être comique dans d’autres circonstances. Les yeux révulsés, Motulla agitait ses petits bras, trop courts pour atteindre les commandes de son appareil en hurlant d’une voix aigüe, qu’elle ne lui avait jamais entendue, puis il perdit le contrôle de l’appareil qui se mit à tournoyer. Le Mandalorien bondit sur le côté pour l’éviter et atterrit sur le sol avec un manque total de dignité. Il y eut une détonation et la plateforme fila à toute vitesse sur les gardes du Hutt paniqué qui était trop estomaqués pour agir. La suite, elle ne la vit pas, car Dawnwalker se précipitait déjà vers la sortie. Elle lui emboita le pas, ne sachant pas s’il était convenable de sa part d’admirer sa manœuvre. Derrière elle, il y eut une intense explosion annonçant la probable fin de Motulla le Hutt.
Bon débarras.
Rav Galor n’était déjà plus là et la porte était en cours d’ouverture. Elle jura. L’Iridonien n’avait pas perdu de temps pour profiter de la diversion et elle n’était pas surprise qu’il ne les ait pas attendu. Toujours derrière le vaurien aux cheveux bruns, elle eut un moment d’hésitation avant de se retourner. Elle jeta un dernier regard au palais, au feu qui découlait de l’explosion du véhicule de son ancien maître et au corps de la jeune Twi’lek qui avait compté plus que tout pour elle. Elle savait que plus jamais elle ne rencontrerait quelqu’un qui la comprendrait comme elle l’avait fait. Elle était seule, mais elle avait enfin la chance de réaliser leur rêve à toutes les deux.
Pour toi, Moona.
Enfermant ses doutes et ses inquiétudes, elle laissa cette ancienne vie de servitude derrière elle. Dawnwalker avait pris de l’avance sur elle, mais elle était Liana Zin des savanes de Shili. Les membres de son espèce étaient les descendants de prédateurs extrêmement vifs. Ses muscles se tendirent et elle s’élança à la poursuite des deux criminels. Elle ne les laisserait pas partir sans elle.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 29 Nov 2019 - 22:30   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Intéressant flash back, les circonstances des premiers moments entre Jaden et Liana commencent à s'éclaircir :sournois: ! quand le passé et le présent s'imbriquent...

On peut pas dire que les hutt en ressortent grandis :transpire: .

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Sam 30 Nov 2019 - 16:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 29 lu!

J'ai vraiment imaginé voir Motulla devant moi : dans mon esprit, il est plus proche de Ziro ou de Graballa que de Jabba! Mais visuellement, la scène est parfaite, un véritable régal! :love:

Et le passage dans le présent est certes court, mais permet de rassurer sur le statut de Liana... tout en nous révélant (ou rappelant?) que Ryl Vant est un pseudonyme! Mais qui est-ce donc? :?

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 04 Déc 2019 - 20:47   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hi ! Je vous remercie de votre retour.

mat-vador a écrit:On peut pas dire que les hutt en ressortent grandis .

Il a même rapetissé (et s'est même multiplié si je puis dire)

L2-D2 a écrit:J'ai vraiment imaginé voir Motulla devant moi : dans mon esprit, il est plus proche de Ziro ou de Graballa que de Jabba! Mais visuellement, la scène est parfaite, un véritable régal!

Merci du commentaire. C'est vrai que je n'avais pas envie de lui donner le calibre d'un Jabba ou l'importance de Torga. Motulla c'est un peu le baron lâche, gras et sur de son pouvoir... Ouais Ziro ce serait pas trop loin j'avoue, mais Motulla est bien moins intelligent :D

L2-D2 a écrit:tout en nous révélant (ou rappelant?) que Ryl Vant est un pseudonyme! Mais qui est-ce donc?

Y a plein d'indices disséminés depuis son apparition sur le fait que son nom n'est qu'un pseudonyme oui, mais y a-t-il une raison à cela... :neutre:

Allez a+ pour la suite, si j'arrive à trouver du temps pour écrire vendredi :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 06 Déc 2019 - 16:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! C'est fait, le trentième chapitre est terminé et relu. Je le pose-là et bonne lecture à vous !

Chapitre 30 : Qui est vraiment le pire ?


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Le speeder noir redécolla, avec l’intégralité du groupe de mercenaires à son bord. Dust venait de recharger une nouvelle roquette dans son lanceur et ne tarda pas avant de le mettre en joue une seconde fois. Toutefois, le tir ne partit jamais. Arica, Main de l’Empereur, n’avait eu à poser que trois doigts sur le canon pour que le stormtrooper ne l’abaisse. L’homme savait qu’il valait mieux ne pas discuter les ordres de sa supérieure. Ils avaient l’occasion de les abattre, de réduire cette bande de criminels en poussière une fois pour toute et de finir cette mission, mais elle ne désirait vraisemblablement pas la conclure maintenant.
Et j’ignore tout de son plan.
Jax regarda le véhicule se frayer habilement un chemin au sein de l’intense circulation du Centre Impérial. Bientôt, il ne put plus le distinguer au cœur de ce paysage embrumé par les gaz d’échappements et seules les hautes tours enrobées de petites taches grouillantes restèrent visibles. La vie avait repris son cours. Les célébrations étaient encore audibles au loin et les citoyens curieux reprirent leur marche comme si le speeder en feu avait toujours fait partie du décor et que l’affrontement n’avait jamais eu lieu. À l’échelle d’une planète comme celle de la capitale impériale, ce genre d’événement était devenu monnaie courante et les gens avaient appris à s’en détacher. Les Coruscantii avaient fini par adopter ce mode de vie où morts et escarmouches se faisaient de plus en plus fréquentes.
Des terroristes, des attentats, l’Empire semble se craqueler lentement.
Pourtant, ce n’était pas ce qui le perturbait le plus. Il avait été témoins de quelque chose lors de ce dernier affrontement et il n’arrivait pas à oublier cet événement. La Main de l’Empereur les avait manipulés ses hommes et lui. Il avait pris l’habitude de ce genre d’attitude chez les officier, mais il avait de la peine à digérer ce qu’elle lui avait caché.
— Vous êtes troublé, lieutenant.
Ça aussi je déteste.
La jeune fille rousse n’était pas seulement capable d’étonnantes prouesses physiques, elle avait aussi l’exaspérant pouvoir de lire les sentiments de ceux qui l’entouraient. Le stormtrooper espérait fortement que cela ne le trahirait pas lors d’un moment critique.
— Oui, commandant, avoua-t-il d’une voix neutre.
— Je croyais pourtant vous avoir demandé de ne pas douter de mes nouveaux ordres.
Sa voix était extrêmement calme, ni agacée, ni colérique. Cela le rendait d’autant plus mal à l’aise. Toutefois, son état de perturbation ne dépendait pas de l’évasion de leur cible. Elle leur avait laissé l’occasion de fuir et elle devait avoir une excellente raison pour cela. Malgré son jeune âge, il avait très vite appris à avoir confiance en ses décisions. Non, ce qui les dérangeait considérait un événement s’étant déroulé dans les souterrains.
— Il ne s’agit pas d’un ordre que vous avez donné récemment, mais plutôt quelques semaines auparavant, si je calcule bien.
Ses dents avaient grincé en prononçant ces mots et il espérait vainement qu’elle ne l’avait pas remarqué, mais à vrai dire il ne s’en préoccupait pas tant que cela. Il avait voulu arrêter Dawnwalker dans la salle des reliques, mais on l’avait stoppé. Quelqu’un l’avait stoppé et mis au sol d’une façon bien particulière. Il avait été pétrifié pendant un instant, mais il ne lui avait pas fallu longtemps pour réaliser que cela n’avait pas été la peur de mourir qui en avait été la cause. Il servait l’Empire avec fierté. Mourir pour préserver la galaxie du chaos qui revenait la ronger était sa vocation. Non, il avait peut-être fallu que la situation se calme à nouveau pour qu’il comprenne, mais il était maintenant sûr de ce qui lui était arrivé et de la raison pour laquelle il était encore en vie pour le réaliser.
— Vous le saviez, annonça-t-il.
La rousse ne se retourna pas et continua de fixer l’horizon.
— Je ressens ce grand trouble en vous, dit-elle, et je comprends d’où celui-ci provient. Bien sûr que je le savais, puisque c’est moi qui ai placé cette pièce.
— Cet espion, vous voulez dire ?
Sa voix n’était pas agressive, ni perplexe, juste interrogatrice. Néanmoins, la Main de l’Empereur se retourna, cette fois-ci, faisant voler sa longue crinière cuivrée. Elle le fixa de ses yeux verts, transperçant le casque qu’il portait pour l’atteindre avec cette froideur qui le mettait mal à l’aise. Un faible rictus pointa aux coins de ses lèvres rosées.
— Dites-moi, lieutenant, comment auriez-vous réagi si je vous avais mis au courant de la situation. Connaître la présence de mon agent dans le camp ennemi vous aurait-il influencé ?
Oui.
Il ne prononça pas le moindre mot, sachant qu’il ne serait pas celui qui l’emporterait. Évidemment que sa réaction aurait été différente et peut-être que Dawnwalker aurait compris ce qu’il se tramait, peut-être aurait-il causé plus de mal que de bien. Sa supérieure hiérarchique avait raison et il ne pouvait que contenir ses sentiments.
— Voilà pourquoi je vous ai laissé dans l’ignorance, lieutenant, l’informa-t-elle tout en faisant signe au reste de la Main du Jugement de se rapprocher.
Ses compagnons d’armes, qui s’étaient éloignés par respect pour sa discussion privée, se rapprochèrent. Très vite suivis par deux autres stormtroopers, uniques survivants de l’escouade de sécurité qui les avait accompagnés. Jax serra les dents. C’était la deuxième fois déjà que Jaden Dawnwalker était responsable de la mort de soldats sous ses ordres. Il en avait d’ailleurs laissé deux d’entre eux dans un état tel qu’il ne pourrait pas envoyer leurs corps à leurs familles respectives dans leur intégralité. Cette seule pensée le révulsa. Il avait vu trop d’hommes et des femmes loyaux tomber sous les tirs de leurs adversaires. Eux, avaient été victimes de la bassesse d’un petit criminel qui ne semblait pas vouloir passer de vie à trépas.
Les types comme lui sont les pires, mais c’est terminé. Je ne laisserai plus de cet homme tuer de courageux soldats pour le simple plaisir de semer le chaos dans son sillage.
Il savait que s’il prenait cette mission trop à cœur, il risquait de s’égarer. Néanmoins, les choses avaient changé et Dawnwalker et sa pitoyable petite bande devaient être arrêtés à tout prix.
Et nous y arriverons.
Le groupe arriva à leur hauteur et Arica contempla les deux soldats supplémentaires. L’un d’eux ne portait pas son casque. Il s’agissait de Hack et Jax était heureux de constater que le jeune homme avait survécu. L’autre était une femme, d’après la voix transformée qui était sorti de son casque peu de temps auparavant. Tout comme l’officier impérial avait perdu plusieurs de ses camarades dans le passé, eux aussi venaient de faire de la douloureuse expérience de perdre la majorité d’entre eux. Il compatissait. Perdre un frère d’armes était déjà une épreuve en soi, mais voir la quasi-totalité de son escouade se faire décimer en était une autre. D’un bref signe de tête, il leur indiqua tout son soutien et Hack lui rendit un faible sourire se détachant sur son teint pâle. Le stormtrooper tentait de faire bonne figure mais, au fond de lui, il était à deux doigts de défaillir. Jax ne pouvait que le comprendre. Le visage de sa supérieure, quant à lui, ne trahissait pas la moindre émotion. Entouré de mèches rousse, il était tourné vers ces deux recrues.
— Vous savez qui je suis ?
La question était froide et les deux autres se regardèrent sans pouvoir parler. Bien sûr qu’ils le savaient mais, comme beaucoup, le simple fait de se rendre compte que les légendes que l’on racontait à l’Académie était vraie suffisait à les effrayer. Ils se contentèrent de hocher la tête.
— Vous les avez informés, lieutenant ?
Cette fois, la question était adressée à Jax et il sentit un frisson lui parcourir l’échine. Il hocha la tête et elle sembla imperturbable.
— Alors, réglez cette situation.
Son cœur remonta dans sa gorge. Les deux autres stormtroopers n’avaient pas réagi. Ils n’avaient donc sûrement pas saisi ce qu’elle venait de lui demander. D’ailleurs, comment pouvait-elle le lui demander ?
— Commandant ? osa-t-il.
Une ombre passa sur le visage de sa supérieure et lui confirma qu’il avait bien compris son ordre. Sa main serra plus fort son blaster, mais une partie de lui-même se révolta. Il ne pouvait pas obéir à ce commandement. Cela allait contre ce en quoi il croyait. Arica posa une main sur la poignée de son sabre-laser, cette arme tout droit sorti d’un autre temps, mais il ne put se résoudre à obéir. Deux déflagrations retentirent et il se retourna d’un geste vif, son arme à la main. Krest aussi avait dégainé, mais avant lui. Les deux autres stormtroopers gisaient sur le sol, un trou fumant en pleine poitrine là où se trouvait le cœur. Les tirs avaient été précis et la mort avait été rapide. Une exécution propre et sans bavure mais, aux yeux de Jax, cela restait une exécution. Son casque dissimulait son expression ébahie et dégoutée. Il ne pouvait pas voir les traits de son ami, mais il pouvait sans autre les imaginer. Krest avait toujours été calme et pragmatique et ce fut avec cette même attitude qu’il se détendit. Arica rabaissa sa capuche, dissimulant à nouveau ses traits juvéniles dans l’ombre.
— Je suis la Main de l’Empereur, lieutenant. Vous venez de brûler votre dernière chance de l’oublier, prévint-elle avant de disparaître dans le bâtiment.
Seuls restèrent, les quatre stormtroopers de la Main du Jugement et les deux corps. La frustration et la colère que Jax avait contenu jusque-là finirent par exploser lorsqu’il se retourna vivement vers Krest.
— C’était quoi ça ?!
L’autre inclina la tête, mais l’officier ne lui laissa pas le temps de réagir et lui fit immédiatement face. Leurs casques n’était qu’à une poignée de centimètre l’un de l’autre. Krest, pourtant, garda son impassible calme.
— L’exécution de l’ordre d’un supérieur direct.
Jax eut un mouvement de recul face au ton machinal que son ami avait utilisé.
— L’exécution d’un ordre…, souffla-t-il. Bon sang, Krest ! C’était des gars à nous !
— Qui en avaient trop vu, malheureusement pour eux.
La réplique percuta le jeune homme, comme l’aurait un coup de poing en plein plexus.
Et c’est tout ?
Il serra le poing, ne lâchant pas des yeux le casque noir et blanc qu’il avait en face de lui. Il avait envie de le frapper de lui faire comprendre que ce n’était pas pour cela qu’ils avaient choisis de s’engager.
— Est-ce que tu t’entends parler ? Tu réalises ce que tu viens de faire ?
— Affirmatif. Je viens de te sauver la vie.
Jax eut un moment de recul. Il ne s’était pas du tout attendu à cette réponse, mais elle ne lui plut pas pour autant. Néanmoins, il ne trouva pas quoi répondre à cela. Deux jeunes soldats étaient tombés sous ses ordres. Pire encore, ils étaient morts pour que lui plus vivre.
— Krest a raison.
C’était Nox qui venait de prendre la défense de son équipier.
Toi aussi ?
Malgré le port de son armure dissimulant son visage, il put voir que le soldat n’était pas à l’aise. Toutefois, il campa sur ses positions.
— On croit en toi, lieutenant. Nous jouons tous nos vies dans cette mission et nous savions que se retrouver sous le commandement de la Main de l’Empereur mènerait à effectuer quelques sacrifices. C’en était un.
La voix de Nox se cassa lorsque son regard se posa sur les deux stormtroopers abattus et Krest posa une main sur l’épaule de son chef d’escouade.
— Le petit a raison. On savait dans quoi on s’engageait. Elle t’aurait tranché la tête si je n’avais pas pris les devants.
Sa voix était toujours aussi froide, mais il percevait une pointe de compassion. Cela ne changea pourtant pas son état d’esprit. Deux soldats de l’Empire gisaient sans vie sur le sol, parce qu’ils avaient fait l’erreur de croire que leurs compatriotes étaient des alliés. Ce qui s’était déroulé le rendait malade et il se dégagea d’un simple mouvement d’épaule. Krest n’insista pas et se dirigea vers l’intérieur du bâtiment, suivi de Nox. Le chef de la Main du Jugement peinait encore à croire ce qu’il venait de se passer et qu’un de ses proches amis en était l’instigateur.
Quand ont-ils commencé à changer ? Cassie, j’aurais vraiment besoin que tu m’aides à comprendre.
— On tire sur les nôtres maintenant, alors.
Jax releva la tête. Dust avait retiré son casque laissant apparaître son visage barbu. Il avait toujours été celui qui avait eu le plus d’empathie et il était évident que cet événement le perturbait au plus haut point.
— Ce n’est pas pour ça que je me suis engagé, Dust, confirma l’officier. En première ligne, au moins, nous savons qui sont nos ennemis. Nous n’avons pas à nous inquiéter que l’on vienne nous tirer dans le dos et, pourtant, c’est ce qu’il vient de se passer.
— Alors qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
Son ami l’avait interrogé sur la mission, il le comprit. Il avait raison. Plus vite, ils se reconcentreraient dessus, plus vite leur collaboration avec leur mystérieuse supérieure prendrait fin. Au moins, cela il pouvait y répondre.
— Serris. Zin est blessée et, maintenant que l’on sait qu’il s’agit bien de Dina Serris, je pense savoir où ils vont se diriger.
— Tu veux qu’on lance l’assaut ?
Jax secoua négativement la tête. Il commençait à cerner la façon de procéder d’Arica et il n’avait plus le droit à l’erreur.
— La commandante les a laissé filer. Elle veut obtenir quelque chose. Jusqu’à ce qu’on sache de quoi il s’agit, on attend et on observe.
Dust enfila à nouveau son casque et, à son tour, posa une main compatissante sur l’épaule de son supérieur avant de disparaître derrière lui. Jax Adamant, lieutenant de l’Empire, resta alors seul en compagnie des deux stormtroopers décédés. Il se baissa près de Hack et récupéra son identifiant, puis fit de même avec la femme. Il appela une navette pour transporter les deux corps et contempla le soleil qui commençait sa lente disparition derrière les hauts gratte-ciels du Centre Impérial. Il n’y avait de cela que quelques minutes, il avait huit familles à contacter pour leur annoncer une nouvelle qu’aucun parent ne désirait entendre. En une seule seconde, ce nombre était monté à dix et deux de ses lettres seraient ponctuées d’un mensonge dont il avait honte. Jamais il n’avait eu à déformer la vérité mais, aujourd’hui, il n’avait pas le choix. Il voulait hurler, mais se força à garder un calme exemplaire en attendant le transport. Il se força à se concentrer sur Dawnwalker, Zin, Serris et leur groupe de criminels qui osaient défier le puissant Empire Galactique. Une pensée pesante s’insinua en lui.
Qui est vraiment le pire ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 06 Déc 2019 - 19:05   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 30 lu !

Je ne dis jamais non à une focalisation sur les membres de la Main du Jugement ! :D

Un Chapitre passionnant à lire, un moment de calme après la tempête mais pas absent en tension... tu as réussi à me faire avoir de la peine pour les storms Impériaux et les ordres auxquels ils doivent obéir, chapeau bas donc ! :jap: J'étais vraiment tendu tout du long, et j'imagine que les doutes de l'officier Jax risquent tôt ou tard d'avoir des conséquences, mais lesquelles ?

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 06 Déc 2019 - 21:54   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Oh j'avoue que là le pauvre Jax ne doit plus savoir quoi penser de ce qui vient de se passer :shock: ! Deux de ses hommes abattus comme ça juste pour faire plaisir à la ptite dame :shock: !

M'est avis que sa loyauté va sérieusement vaciller envers la Main de L'Empereur, peut-être même envers l'Empire :sournois: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mar 10 Déc 2019 - 21:07   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello !

L2-D2 a écrit:Je ne dis jamais non à une focalisation sur les membres de la Main du Jugement !

Ce chapitre ne devait être qu'une introduction pour ce qui sera maintenant le chapitre 31, puis je me suis enflammé :D

L2-D2 a écrit:J'étais vraiment tendu tout du long, et j'imagine que les doutes de l'officier Jax risquent tôt ou tard d'avoir des conséquences, mais lesquelles ?

mat-vador a écrit:M'est avis que sa loyauté va sérieusement vaciller envers la Main de L'Empereur, peut-être même envers l'Empire !

Ce moment aura effectivement peut-être un impact sur les événements à venir, mais quand et dans quel contexte ? :siffle:

Allez, à bientôt pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 27 Déc 2019 - 14:54   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello tout le monde ! Oui, je suis encore vivant et désolé pour l'absence de nouvelles durant... Ouah 17 jours... Je vois... Bref, j'ai eu un mois de décembre de malade, puis les fêtes, qui m'ont pris pas mal de temps. Ensuite, j'ai fait l'erreur de revenir sur le forum pour commenter l'épisode 9, mais la guerre des tranchées faisant à nouveau rage avec vigueur m'a un peu dépité et bref... J'ai pris du retard sur l'écriture, mais j'ai fini par m'y remettre récemment ! :)
Je vous avais donc laissé avec une Liana bien mal en point, une Ryl Vant en mode sauveuse, un Jaden abattu, une Neeva Kix blessée, mais un Solo à la rescousse côté Vauriens. Alors que chez les Impériaux, ce n'était pas brillant. Pas de pertes chez la Main du Jugement, mais un petit conflit lorsqu'Arica leur a demandé de supprimer deux jeunes stormtroopers qui en avaient trop vu.
Voilà, suite à ce court résumé, voici la suite. Attendez-vous peut-être à un rythme un poil irrégulier (mais pas autant que cette fois) pour les prochains chapitres:

Chapitre 31 : Refuge


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant

S’éloigner. Se mettre en sécurité. Ils étaient bien trop à découvert. À peine Ryl Vant avait-elle pu s’élancer dans le speeder, qu’il mettait déjà une subtile poussée d’énergie dans ses moteurs. Il avait évité la roquette et c’était la pauvre gamine qui l’avait encaissée de plein fouet. Cela le perturbait plus qu’il ne l’aurait voulu, mais il ne pouvait pas se laisser distraire maintenant. Son instinct lui disait qu’ils n’avaient qu’une fraction de secondes pour s’éloigner et son instinct, Han Solo l’écoutait toujours. Le speeder prit rapidement de l’altitude. Il avait vu d’où la roquette avait été tirée, aussi s’arrangea-t-il pour éviter ce point d’origine le plus largement possible. Il entendit un hoquètement paniqué et quelqu’un murmurer.
Pas le temps de s’en inquiéter.
Il accéléra et ne mit que quelques secondes pour rejoindre la dense circulation qui se déversait entre les monstres de permabéton et de métal. Il dépassa un speeder jaune et entendit les protestations outrées de son pilote gotal se perdre dans le vide. Il effectua la même manœuvre plusieurs fois d’affilée. Il pilotait avec suffisamment de rigueur pour mettre le plus de distance possible entre le secteur du Palais Impérial et eux, mais avec suffisamment de souplesse pour ne pas trop attirer l’attention : il se risqua à jeter un bref coup d’œil dans le rétroviseur. Rien ne donnait l’impression qu’ils étaient suivis.
Il connaissait ses capacités et se targuait de pouvoir distancer n’importe qui, mais l’armée impériale célébrait le Jour de l’Empire à une distance suffisamment proche de son lieu d’intervention pour détacher des poursuivants. Ceux qui avaient fait sauter le speeder de la Togruta auraient dû avoir transmis leur signalement. Or, il ne percevait pas la moindre présence impériale derrière eux. Soit, quelque chose se tramait, soit il avait bel et bien réussi à les laisser sur place. Il penchait pour la deuxième solution, mais ne se relâcha pas pour autant. Une petite voix intérieure lui soufflait de rester aux aguets.
— On les a semés ! s’exclama Dina dont la voix tremblait tout de même.
— Je vous l’avais dit, princesse. Rapidité et efficacité, mais cela n’a pas été facile.
Il afficha un de ces sourires charmeurs dont il avait le secret, mais celui-ci se dissipa lorsqu’il vit ce qu’il se passait sur la banquette arrière. Neeva Kix était à nouveau consciente et une grimace de douleur transformait ses traits tatoués. Dina, quant à elle, tentait tant bien que mal de freiner les dégâts en appuyant un morceau de tissu grisâtre sur la plaie noircie, mais celui-ci était déjà imbibé de sang. La jeune humaine avait perdu sa casquette d’officier et ses cheveux blond platine étaient en bataille. Elle avait retiré son veston noir, ce qui laissait percevoir que le pansement de fortune provenait d’une partie du vêtement anthracite situé en-dessous. Ses yeux verts étaient rivés sur la blessure de la Mirialan et elle jetait des regards inquiets derrière eux. Néanmoins, la situation de la chasseuse de primes n’était pas la préoccupante. Liana Zin, la jeune Togruta, gisait inconsciente à leurs côtés, Deevee posé sur ses genoux. Inanimée dans les bras de Dawnwalker, une grande portion de son côté droit était couverte de brûlures et de coupures. Les blessures étaient sérieuses et nécessitaient des soins urgents au bacta ou elle risquait fortement de ne pas passer la journée. Ils ne pouvaient pas retourner aux vaisseaux. Neeva pouvait survivre avec des soins basiques fournis à bord, mais la petite était bien trop touchée.
— Dawnwalker, un plan ? demanda Solo.
L’autre contrebandier tenait toujours sa coéquipière dans ses bras. Il avait perdu son casque lors du dernier affrontement, mais c’était son regard qui en disait le plus sur ses sentiments. Toujours si fermé, un brasier semblait luire dans ses yeux que seule une intense peur semblait pouvoir éteindre pour le moment.
— Dawnwalker ? insista Vant d’une voix moins confiante qu’auparavant.
Le jeune homme serra les poings, mais ne répondit pas et se contenta de la foudroyer du regard. Toujours intégralement vêtue d’une armure, celle qui était assise à la place de copilote n’insista pas et eut un mouvement de recul. Han Solo se mordit la lèvre. L’équipe qu’il venait de récupérer n’avait plus rien à voir avec celle qui était partie pour le Palais Impérial peu de temps auparavant. Si personne ne pouvait s’imposer quelqu’un devrait finir par prendre les rennes.
— Je connais un centre de soins, essaya-t-il en continuant son slalom au sein de la circulation, on peut y déposer Liana et Neeva, puis se regrouper.
— Non.
La réaction le surpris. Elle ne venait pas de Dawnwalker ou même de Vant, mais de la voix plus fluette de Dina. Elle leva ses yeux dans sa direction. Humidifiés, ils reflétaient toutefois une nouvelle confiance.
Elle a une idée ?
— Dirigez-vous vers les quartiers du Sénat.
Très bien, peut-être pas.
— Et retourner tout droit dans la gueule du loup ? Je passe, princesse. L’endroit doit déjà grouiller d’Impériaux en temps normal, alors imaginez aujourd’hui.
Il se reconcentra sur les commandes. Il allait les mener au centre de soins. Une infirmière là-bas lui devait une faveur. Il allait sortir de la circulation, lorsqu’une main insistante se posa en douceur sur son épaule.
— Pas si on connaît le bon chemin. Faîtes-moi confiance.
L’idée de Dina était aberrante et elle ne semblait pas en être consciente. Il roula des yeux.
— Écoutez…
— Fais ce qu’elle dit.
Le ton de Dawnwalker avait été plus atténué que d’habitude, comme lointain, mais non dénué de détermination. Lui aussi avait perdu la tête.
— Désolé, mais je ne risquerai pas ma vie en me jetant droit sur l’Empire.
Un léger clic sur sa droite lui indiqua qu’il venait de perdre ce choix et il poussa en profond soupir. Ryl Vant avait pointé son arme dans sa direction. Il jura avant de sourire.
— Très bien Dina, vous êtes aux commandes.

Lorsqu’ils s’arrêtèrent à l’arrière d’une imposante tour, Dina Serris sentit un léger frissonnement d’inquiétude la parcourir. Elle était encore surprise du soutien que lui avait apporté Ryl Vant afin de convaincre Solo, mais elle l’en remerciait intérieurement. Le contrebandier avait suivi ses indications et ils avaient pu se frayer un chemin jusqu’à une résidence sénatoriale. Il en avait été surpris, elle pouvait le lire sur son visage généralement si arrogant, mais elle n’avait pas choisi de se rendre ici uniquement pour le contredire. Liana et Neeva avaient besoin de soins et elle savait comment leur en procurer rapidement en plus de leur fournir une cachette le temps de contacter Seshek et les autres.
— Et maintenant ? demanda Han Solo.
Elle se tourna vers Deevee qui semblait ne pas vouloir quitter la Togruta depuis leur évasion. Bien qu’il ne s’agissait que d’un droïde, il était pourvu d’une étonnante palette d’émotion.
— Deevee, peux-tu te connecter à une fréquence sécurisée si on te donne le code ?
Le petit être mécanique tourna sa tête vers elle lentement.
— C’est pour aider Liana ?
— C’est pour aider Liana.
— Alors oui, je le peux.
Dina sourit en se penchant vers le 2-EV.
— Alors connecte-toi à la fréquence onze point trois point huit et transmets-leur ce message : « Je promets de finir mes racines de charbote ».
Sans poser de question, il acquiesça et lui confirma l’envoi du message. Elle fit alors signe à Solo de se diriger vers l’un des étages supérieurs. Il soupira une nouvelle fois.
— Tout cela ne me dit rien qui vaille.
Il avait raison, Dina elle-même n’était pas persuadée de l’efficacité de son plan et l’inquiétude la rongeait.
Et s’il n’est pas là ? S’il ne me reconnaît pas ou décide d’appeler la sécurité ?
Non, elle ne pouvait pas penser à cela. Les vies de Liana et Neeva dépendaient d’elles. Jaden et Ryl Vant lui avaient fait confiance et elle ne les décevrait pas. Le speeder piloté par Solo s’éleva dans les airs. Personne ne les avait encore interceptés et ils atteignirent enfin l’étage qu’elle avait indiqué.
C’est le moment de vérité.
Une porte d’un hangar sur le flanc de la tour s’ouvrit et le cœur de la jeune femme fit un bond dans sa poitrine. Elle vit le Corellien hésiter, mais il finit par s’y engouffrer. Une série de vives lumières blanches s’allumèrent, éclairant une petite plateforme privée sur laquelle était déjà posée un luxueux speeder vermillon. Solo se posa à ses côtés avec dextérité, mais n’éteignit pas le moteur pour autant. Visiblement, le contrebandier était encore méfiant. Mis à part leur petit groupe et l’autre véhicule, la pièce était totalement vide et dénuée de la moindre structure. Il s’agissait d’un simple hangar et il était exactement comme dans les souvenir de Dina à l’exception de la couleur et du modèle de l’appareil qui y reposait. Elle jeta un regard intrigué aux alentours.
— Dina ?
La voix de Jaden était faible, mais il semblait peu à peu retrouver ses esprits. Elle le regarda dans les yeux et ne put cacher une lueur d’inquiétude qui fit froncer les sourcils du jeune vaurien. Elle sortit du speeder d’un pas mesuré, suivie de très près par Deevee.
Pourquoi n’y a-t-il personne ?
Elle fit un pas de plus en direction d’une petite porte métallique se trouvant à une quinzaine de mètres. Elle était vraisemblablement la seule séparation entre l’endroit où ils se trouvaient et le bâtiment principal.
— On devrait peut-être filer avant qu’il ne soit trop tard, suggéra Solo peu convaincu.
De l’autre côté de la pièce, l’accès finit par s’ouvrir révélant cinq silhouettes sombres qui se détachaient sur un fond lumineux.
— Comme maintenant, grommela le Corellien.
Dina entendit le bruit caractéristique d’un cran de sûreté que l’on enlevait et jeta un vif regard sur le reste de l’équipe. Vant et Solo avaient tous deux dégainé leur arme. Même Jaden tenait la sienne bien en main, mais sans pouvoir se résoudre à lâcher Liana. D’un geste calme, elle leur fit signe d’abaisser leurs blasters, mais elle sentit qu’ils rechignaient à s’exécuter. En un sens, elle pouvait les comprendre, car elle était la seule à connaître cet endroit.
— Je crois que mon processeur central ne pourra pas supporter une nouvelle fusillade remplie de violence, miaula le 2-EV qui n’était pas du tout rassuré.
Pour le calmer, elle se contenta de poser une main rassurante sur le petit droïde dont l’imitation d’expression sur son « visage » changea pour une version plus sereine.
— Faites-moi confiance, intima-t-elle aux autres.
Jaden et Solo baissèrent leurs armes, mais sans pour autant les lâcher. Quant à Vant, elle ne pouvait décrire ses intentions sous le casque dénué d’expression, mais elle put voir la pression sur la crosse de son E-11 se relâcher. En face d’elle, le petit groupe se rapprochait et elle pouvait maintenant bien mieux les voir. Les quatre personnages qui suivaient, trois hommes et une femme, étaient vêtus de la tenue réglementaire de la garde rapprochée d’une famille noble réputée de Brentaal IV. Le plastron vert et l’insigne stylisé représentant un soleil à huit branches ne trompaient pas, mais ce fut lorsqu’elle vit l’homme d’une soixantaine d’années à leur tête qu’un sourire illumina son visage. La peau sombre, le crâne parfaitement rasé, il affichait cette mine fermée qu’il avait l’habitude de prendre en toute circonstance, y compris lorsqu’il passait un savon à une petite fille aux cheveux roux.
Il y a bien longtemps.
L’homme s’arrêta net à quelques pas d’elle. Son escorte était aux aguets. Il la dévisageait, l’analysait et elle s’inquiéta un instant qu’il ne la reconnaisse pas. Il ne parla pas et se contenta de jeter un œil mauvais au speeder qui se trouvait derrière elle. Dina désirait parler, lui expliquer, mais sa gorge était nouée. Elle ne s’était pas attendue à se retrouver si perturbée en sa présence. De nombreux souvenirs, pourtant loin d’être lointains refaisaient surface. Les yeux sombres du chauve se posèrent à nouveau sur elle.
— Des racines de charbote. J’étais persuadé que jamais plus je n’en entendrai parler et pourtant Bram m’avait prévenu.
Il s’approcha un peu d’elle, mais les autres ne firent pas un pas. Soudain, un immense sourire éclaira son visage normalement imperturbable.
— Et pourtant, c’est bien toi, Dina.
Elle ne put résister plus longtemps. Retenant avec peine ses larmes, elle se jeta dans les bras de l’homme et l’enlaça aussi fort qu’elle le pouvait.
— Maître Faar, souffla-t-elle avec peine.
Il lui rendit son étreinte et posa une main dans son dos pour la rassurer, comme il l’avait si souvent fait lorsqu’elle n’était qu’une enfant. Elle se rappela alors toutes les fois où elle avait voulu le voir partir ou la laisser tranquille lorsqu’il lui interdisait la moindre de sortie. Pourtant, en cet instant, elle n’aurait voulu le voir disparaître pour rien au monde. Il avait toujours veillé sur elle comme un ange gardien bienveillant lorsque ses parents étaient loin et, aujourd’hui encore, il remplissait ce rôle. Elle finit par le lâcher et lorsque ce fut fait, elle put lire toute l’émotion dans ses yeux larmoyants.
— Dina, regarde ce que tu as fait à tes cheveux, s’amusa-t-il en l’observant de plus près, et cette tenue… Je croyais qu’on avait parlé de la façon dont les membres de la noblesse brentaalienne devaient se vêtir en public.
Elle aurait voulu rire avec lui, lui raconter ses aventures, mais un faible gémissement provenant de derrière elle la ramena à la dure réalité.
— J’ai besoin de votre aide, finit-elle par dire.
Faar jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de sa pupille et ses traits se crispèrent à la vue de ce qui s’y trouvait.
— Des stormtroopers ?
Bien qu’il servît l’ordre établi, il n’avait jamais particulièrement apprécié l’Empire et ne le lui avait jamais caché. Aussi comprenait-elle ses doutes à la vue des trois mercenaires en armure.
— C’est compliqué, Maître, dit-elle en se mordant la lèvre. Ce ne sont pas des Impériaux et deux d’entre eux ont besoin de soins urgents. Vous devez me faire confiance.
Le ton utilisé était implorant, un peu comme celui qu’elle utilisait lorsqu’elle essayait de le convaincre de la laisser voir ses amis sur sa planète d’origine. Cependant, la vie de deux personnes dépendait d’elle cette fois et l’homme bien apprêté qui se tenait devant elle le comprit. Il fit un signe à sa garde rapprochée, qui rengaina ses armes et s’approcha du speeder, mais lorsqu’ils furent assez près de Liana, Jaden les pointa de son E-11. Immédiatement, Solo et Vant l’imitèrent.
Ne fais pas l’idiot.
— On les emmène nous-même, siffla Dawnwalker agressivement. Montrez-nous juste le chemin.
Les Brentaaliens jetèrent un regard méfiant à Faar qui se contenta de hocher la tête et ils s’écartèrent. Han Solo et Ryl Vant supportèrent Neeva de chaque côté pendant que Jaden portait Liana dans ses bras. Les gardes ouvrirent le chemin, suivis par le groupe de criminels. Lorsque le contrebandier alderaanien arriva à la hauteur de Dina, il marqua un temps d’arrêt.
— J’espère que tu sais ce que tu fais, déclara-t-il avant de reprendre sa route.
Ses paroles la surprirent, non par leur sens, mais par l’intonation qu’il leur avait donnée : distantes, froides. Elle s’était enfin rapprochée de lui et voilà qu’elle avait l’impression que la chaleur qu’il lui avait laissé voir venait de se dissiper. Elle voulut le suivre, mais se contenta de le regarder disparaître au loin. Elle croyait l’avoir enfin atteint, mais voilà qu’il venait de placer une nouvelle barrière. Elle se pinça les lèvres, soucieuse de ce que l’état de Liana pouvait provoquer chez lui.
— Dame Dina, murmura Deevee.
— Va avec eux, Deevee, lui intima-t-elle. Fais ce que tu pourras pour aider les soigneurs.
Le 2-EV ne mit pas longtemps avant de s’exécuter et fonça sur ses répulseurs à la suite du groupe de mercenaires escortés par les gardes brentaaliens, la laissant seule avec Faar. Celui-ci se rapprocha d’elle.
— La dernière fois que je t’ai vue, lors de ce dîner officiel, tu étais une diplomate minaudant pour obtenir l’intérêt d’un jeune et brilant politicien coruscantii.
Cela ne s’était déroulé qu’une année auparavant et pourtant, elle ne s’en rappelait que sporadiquement. La déléguée sénatoriale qu’elle avait été lui semblait être un personnage si éloigné de celle qu’elle était maintenant, qu’elle ne la reconnaissait même pas.
— Et aujourd’hui, continua Faar, tu nous reviens accompagnée du genre de personne contre lesquelles nous t’avons toujours protégée et dans une tenue qui m’a fait douter de mon sens de la physionomie. Que t’est-il arrivé, petit oiseau ?
Que lui était-il arrivé ? Elle n’en savait d’abord rien. Toute sa vie avait été chamboulée près d’une année auparavant. Elle s’était d’adaptée, avait découvert un nouveau monde et de nouvelles personnes. Tout ce en quoi elle croyait avait fini par s’effondrer. Elle avait enfin pu voir la galaxie telle qu’elle était et pas comme on voulait qu’elle la voie. La réponse lui vint alors naturellement.
— J’ai fini par grandir.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 27 Déc 2019 - 18:31   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 31 lu !

Déjà, c'est un plaisir de retrouver nos vauriens préférés ! :)

Un petit Chapitre de calme qui fait du bien, mais qui me fait douter de la survie de Liana, c'est pas très gentil de ta part, ça ! :grrr: Vivement la suite du coup, que je puisse être rassuré !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Sam 28 Déc 2019 - 21:31   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Dina impose ses choix et fait un salvateur retour aux sources :sournois: ... hâte de voir ce que ca donne :) !

La suite!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 30 Déc 2019 - 15:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour votre retour. Heureux de voir que ma petite absence ne vous a pas fait fuir. :wink:

L2-D2 a écrit:Un petit Chapitre de calme qui fait du bien, mais qui me fait douter de la survie de Liana, c'est pas très gentil de ta part, ça !

Plusieurs choses ne sont pas claires effectivement, mais beaucoup seront bien plus compréhensibles dans le chapitre suivant :whistle:

mat-vador a écrit:Dina impose ses choix et fait un salvateur retour aux sources ...

Elle a bien changé depuis son apparition dans le premier tome et commence à gagner en assurance, oui. Où cela mènera-t-il notre petite équipe, je le sais, mais je ne dirai rien. :D

Allez à bientôt pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Sam 04 Jan 2020 - 11:02   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello tout le monde! Un petit jour de retard, mais je suis passé par plusieurs phases de réécriture pour ce chapitre. Néanmoins, je crois m'en être sorti et voici donc le chapitre numéro 32, qui commence à marquer la transition vers le 3e et dernier arc de ce tome 2. Bonne lecture !

Chapitre 32 : Connexion


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Elle était là, flottant dans une cuve remplie d’un liquide bleu translucide, seuls des sous-vêtements clairs cachaient son intimité. Elle aurait détesté savoir qu’elle était exposée ici, à la vue de tous les occupants de la pièce. Les cuves de bacta n’étaient pas réputées pour offrir à leur occupant la plus grande des discrétions, mais leur incroyable pouvoir de guérison compensait largement cet état de fait. Deux droïdes 2-1B et une humaine d’une cinquantaine d’années aux cheveux tressés s’afféraient autour du réservoir. Jaden, simplement vêtu de la sous-combinaison noire impériale et des bottes blanches, observait la scène avec inquiétude. Il n’aimait pas devoir confier la vie de Liana à de parfaits inconnus, mais Dina lui avait assuré qu’il ne pouvait rêver mieux pour s’occuper de son amie. Il la croyait, mais un simple regard au corps meurtri et brûlé de la petite Togruta suffisait à l’inquiéter.
C’est ma faute.
C’était lui qui l’avait entrainée avec lui, lui qui en avait fait sa partenaire, lui qui avait choisi de prendre ce travail malgré tous les signes qui le poussaient à fuir Maul et l’Aube Écarlate. Si Liana était dans cet état, c’était uniquement en raison de son arrogance. Jamais il n’aurait dû accepter de s’engager, pas avec des personnes qui comptaient sur lui et pour lui. Les yeux rivés sur la cuve de soins, il sentit la main de Dina l’effleurer, cherchant ses doigts, mais il ne réagit pas. Elle aussi avait failli mourir et plus d’une fois. Cette jeune femme, membre d’une famille noble n’aurait jamais dû être mêlée à ce monde. Il l’appréciait et peut-être même plus, mais il constatait une chose qui l’atteignit plus violemment qu’il ne l’aurait dû : Elle serait bien plus en sécurité avec cet homme à la peau sombre qui les avait accueillis. Il n’avait pas eu beaucoup de temps pour discuter avec Dina, mais il savait observer. La gestuelle de leur hôte était typique d’une personne fréquentant la haute société de Brentaal IV. Il n’était pas membre de l’une des grandes familles, il ne levait pas assez le menton pour cela, mais ses origines ne faisaient aucun doute. Il avait dû s’occuper de Dina avant qu’elle ne se fasse enlever par l’Aube Écarlate. Elle lui faisait suffisamment confiance pour emmener une bande de criminels auprès de lui et l’absence de gardes sénatoriaux ou impériaux dans leurs pattes en disait long sur la réciprocité. Dina serait bien plus en sécurité avec cet homme qu’avec lui.
Je n’aurais pas dû.
La femme médecin se rapprocha d’eux d’un pas assuré, un datapad lové sous le bras gauche. Deevee voletait à ses côtés. Le compagnon de Seshek n’avait pas lâché Liana d’une semelle depuis qu’elle avait été blessée. Il arborait une expression qui oscillait entre l’inquiétude et un sentiment qu’il n’aurait su décrire.
— J’ai des bonnes nouvelles, déclara l’humaine. Le pronostic vital n’est plus engagé et elle devrait être totalement remise d’ici deux jours.
Deux jours ?!
— Ma famille se procure son bacta directement auprès des grandes familles de Thyferra, précisa Dina en lui serrant la main.
Il la regarda et son intense sourire égaya ses pensées un court instant, avant qu’une autre pensée ne vienne à son esprit.
— Et Neeva ? ajouta la jeune femme qui se souciait aussi du sort de la chasseuse de primes.
— La blessure de la Mirialan était plus facile à traiter, expliqua la responsable du centre de soins. Elle devrait être totalement d’attaque d’ici quelques heures.
Les nouvelles étaient bonnes. Les deux non-humaines étaient sur la voie de la guérison. Il ne se serait jamais pardonné de perdre Liana. À vrai dire, il ne se serait pardonné d’avoir perdu qui que ce soit. Il avait changé. Il s’était attaché à son entourage et cela lui avait embrumé l’esprit lors d’un moment critique. À la vue du corps brûlé et inanimé de sa partenaire togruta, il s’était déconnecté, avait perdu la notion du temps et de l’espace. Seules les capacités de Solo et le raisonnement de Dina avaient pu les guider en lieu sûr. Il avait informellement pris le commandement de cette partie de la mission et, à l’instant où son équipe avait eu besoin de lui, il n’avait pas été en mesure de gérer la situation. Il serra son poing qui ne tenait pas les doigts de Dina.
Cela aurait pu nous coûter la vie.
— Très bien, se contenta-t-il d’annoncer avant de faire volte-face et de se diriger vers la sortie de la pièce.
Il sentit les doigts de Dina se desserrer et il perçut un moment de recul, mais il ne s’arrêta pas. Il partit de l’infirmerie. Il avait un détail à régler, un détail d’importance qu’il avait remis à plus tard. Cela avait été une erreur. Il aurait dû s’en occuper dès qu’il en avait été conscient mais, une fois encore, ses sentiments avaient obscurci son jugement. Quelques années auparavant, une telle chose n’aurait jamais été possible et il se serait contenté de se débarrasser de l’obstacle. Maintenant que Liana était hors de danger, il était temps de s’en charger.
— Jaden !
La voix féminine qui l’interpela était à la fois chargée de douceur, d’incompréhension, mais avait également sonné comme un ordre à s’arrêter. Elle aussi avait changé. Elle allait vouloir l’arrêter, aussi se stoppa-t-il pour éviter une future perte de temps. Il se retourna pour se retrouver face à elle. Sa peau généralement si pâle était teintée de rose au niveau de ses joues, ses adorables sourcils décolorés étaient froncés et ses magnifiques yeux verts lançaient tentaient de le transpercer. Elle était en colère. Il aurait voulu sourire, mais se força à rester inatteignable.
— Et c’est tout ? s’emporta-t-elle. Tu vas la laisser ?
— Je ne suis pas chirurgien, rétorqua-t-il simplement.
— Liana a failli mourir !
Et tu crois que c’est la faute à qui ?!
— Nous faisons un métier dangereux. Cela te surprend ?
Elle eut un mouvement de recul et écarquillant les yeux et le regardant de bas en haut, comme si elle le découvrait pour la première fois.
— Tu ne penses pas ce que tu dis.
Il eut un ricanement simple et dédaigneux.
— Parce que tu crois me connaître ?
— Oui et tu ne t’éloignerais pas de Liana tant qu’elle ne serait pas sortie de l’infirmerie.
Il ne faut pas qu’elle m’accompagne cette fois.
— On a déjà perdu du temps. Si je dois attendre qu’elle se remette, nous aurons perdu notre avance.
La colère dans les yeux de l’ancienne diplomate se mêla à une forte incompréhension. Elle semblait perdue, comme il s’y était attendu. Il espérait cette réaction. Lui aussi était en colère et il n’avait pas besoin de modifier son ton. À vrai dire, plus elle le retarderait, plus cela l’agacerait réellement. Il devait couper cours à la conversation.
Je dois les mettre en sécurité.
— Ne me regardes pas de cette façon, altesse, déclara-t-il avant qu’elle ne le contre. On m’a confié une mission et s’il faut laisser une ou deux personnes derrière pour toucher la récompense, je n’hésiterai pas.
Elle ne se laissa pas démonter et fit un pas déterminé en avant. Elle avait encore de la peine à le croire.
— Je comprends que ce qui est arrivé à Liana peut te perturber, mais ce que tu dis, cela ne te ressemble pas. Je…
Je t’ai trop laissé te rapprocher.
— Tu quoi ? Presque une année avec une bande de vauriens et tu crois savoir ce que c’est de vivre comme nous et la façon dont nous fonctionnons ? Tu crois nous connaître ?
— Toi je te connais, le coupa-t-elle.
Merde.
Il serra les dents.
— C’est adorable.
Elle avança encore un peu plus vers lui pour tenter de l’atteindre. Il ne bougea pas, mais se redressa.
— Je sais ce que j’ai vu dans ton regard sur le Croc de Rancor.
Et tu ne t’es malheureusement pas trompée.
— Il faudra donc revoir tes interprétations, altesse.
Elle ne flancha pas et cela l’agaça. Il craignait qu’elle ne réussisse à l’atteindre. Elle le devança.
— Tu n’es plus ce criminel insensible que tu étais avant. Liana t’as changé et je suis sûr que j’y suis parvenu aussi !
Oui j’ai changé et c’est pour ça que tu dois rester derrière.
— Je ne change pas. Je m’adapte. Une politicienne qui passe son temps à manipuler la galaxie comme toi devrait le savoir.
— Une ex-politicienne comme moi sait quand on lui ment surtout quand cela concerne ses sentiments.
Elle allait le pousser à bout et il décida de lui tourner le dos.
Je ne peux pas te les dire.
— Et de quels sentiments parle-t-on ?
— De ceux que tu as pour moi.
Merde.
Il eut un reniflement de dédain, qu’il n’eut pas besoin de forcer. L’acharnement de Dina l’agaçait. Elle ne comprenait pas.
— Vous m’en direz tant.
Il voulut s’éloigner, mais elle le stoppa en l’attrapant par le bras. Il se dégagea brusquement, mais se retrouva face à elle. Seuls quelques centimètres séparaient leurs deux visages. Elle avait la mâchoire serrée et ses yeux émeraudes étaient braqués dans les siens, mais étaient embués de larmes. Il la blessait, il le savait, il le devait.
— Tu vas me dire que tu n’éprouves rien ?
Elle avait craché ces mots. Il était conscient de ce que sa réponse allait donner, mais il n’hésita pas à un instant. Il était trop dangereux pour ceux qui l’entouraient. Il était en colère. En colère de n’avoir pu protéger Liana, en colère d’avoir laissé un traître agir librement, en colère de devoir repousser Dina. Tout cela n’aurait pas eu lieu d’être s’il n’avait abandonné son habituel pragmatisme et s’il n’avait pas laissé des personnes se rapprocher autant.
Bien sûr que j’éprouve quelque chose pour toi !
— Non. Je n’éprouve rien, siffla-t-il avec autant de froideur qu’il pouvait y insuffler. Et je te conseille vivement de retourner dans les jupons du larbin de ton père. Tu te prends pour l’une des nôtres ? Deux blessures, des habits débraillés et une nouvelle coupe sont loin d’égaler une vie dans les bas-fonds. Tu n’as aucune idée de la véritable apparence de ce monde que tu affirmes connaître !
Cette fois, le visage prit une expression choquée et une larme glissa sur sa joue. Ses lèvres rouges étaient closes et elle avait pris une teinte cramoisie. Il refusa de la regarder plus longtemps. Faisant un pas vers l’arrière, il pivota sur lui-même avant de s’avancer dans le couloir. Il n’y eut pas d’autre mot, pas de bruit indiquant qu’on le suivait. Elle avait abandonné. Elle l’avait abandonné, tout comme lui devait la laisser elle et Liana. Il avait compris où cette mission les mènerait. Pour la première fois, il craignait réellement de ne pas en revenir et il ne les laisserait pas y prendre part. Cette pensée augmenta la colère qui le rongeait depuis la blessure de son équipière. Ils auraient pu s’emparer du datacron sans que l’Empire ne s’en aperçoive, mais ils avaient été trahis. Pire encore, il savait par qui et n’avait rien dit. Cela avait failli coûter la vie à Liana. Il avait failli perdre la personne qui comptait le plus à ses yeux et quelqu’un devrait en répondre. Il arriva devant une porte close et voulut en activer l’ouverture, puis sa main se posa sur sa hanche. Il ne portait peut-être plus d’armure, mais il avait gardé un blaster. Un noir sentiment s’empara de lui, un sentiment qu’il n’arriva pas à calmer.
Ne fais rien que tu regretterais.
Le cristal kyber avait tremblé sur sa poitrine, comme s’il tentait lui-même de le raisonner. Il jura et détacha son ceinturon. L’arme tomba sur le sol et il ouvrit la porte des quartiers qui avaient été attribués à Ryl Vant. La porte coulissa et il la vit. Elle aussi n’était plus vêtue comme un stormtrooper. Assise sur le bord du lit, elle nettoyait une courte vibrolame. Le bruit de la porte coulissant, ainsi que la lumière s’engouffrant dans la pièce sombre la tirer de son activité. Elle leva vers lui une paire d’yeux marrons. Ses cheveux, courts et sombres, étaient encore encrassés par les dernières actions. Ses traits, quant à eux, étaient fins, mais aussi sévères. Il s’avança vers cette femme qui avait l’habitude de s’avancer masquée, s’avança vers ce miroir de sa personne et une vague de sentiments conflictuels le rongea. Il voulait la haïr, mais il l’aimait trop pour ça. Elle se leva, son expression reflétant son inconfort et son inquiétude. Elle ouvrit la bouche et prononça le seul mot qu’elle n’aurait jamais dû choisir :
— Liana…
La colère l’emporta sur l’amour ou du moins, s’y mêla en une émotion qui prit le dessus sur sa raison. Le poing droit de Jaden fila sans qu’il ne s’en rende compte et rencontra la mâchoire de Vant dans un craquement. Il avait frappé suffisamment fort pour qu’il ressente lui aussi la douleur. Elle tituba, mais était loin de se laisser faire. Reprenant ses appuis, elle se rua sur lui avant qu’il ne puisse porter une deuxième attaque. Le choc dans son sternum l’envoya contre le mur et l’impact le sonna temporairement et il tenta de reprendre ses esprits. Elle ne lui laissa pas cette occasion. Son opposante frappa du tranchant de la main et il contra le coup aussi bien que possible, mais ne put l’empêcher de porter. Il siffla un juron lorsque son bras lui protégea le visage, mais celle qui utilisait le nom d’une mercenaire décédée ne semblait pas vouloir s’arrêter. D’un coup de semelle elle le mit au sol et l’immobilisa.
Saleté de…
— Tu te bats toujours aussi mal, déclara-t-elle froidement.
Le sternum écrasé, il tenta de se relever, mais sans succès.
— Vous croyez faire mieux à l’Académie impériale ? cracha-t-il.
S’emparant de la cheville de son adversaire, il tira et la fit trébucher. Elle tomba sur le dos et il la frappa dans les tripes. Elle étouffa un cri alors qu’il se relevait.
— Tu nous as vendu à ton précieux Empire.
Elle poussa sur ses coudes pour tenter de se redresser, mais il lui envoya son pied dans les côtes pour l’en empêcher. Elle couina, mais son regard perçant rencontra le sien avant qu’il ne recommence.
— Si je vous avais vendu, tes amis et toi seriez morts. Je vous ai sauvé.
Jaden hésita et elle en profita. Elle visa le genou la douleur parcourut toute sa jambe avant qu’il ne tombe, puis le poing de la brune s’écrasa contre son visage alors qu’il était à genoux. Il bascula en arrière contre la paroi. Il essaya de se redresser, mais des étoiles dansèrent devant ses yeux. Il essuya un mince filet de sang coulant de son nez, puis retomba en arrière. Essoufflé et sonné, il put voir que l’autre était aussi assise et immobile contre le lit, face à lui. Une plaie était ouverte sur sa joue gauche, là où il l’avait frappée au début et il contempla ce visage qu’il avait autrefois rêvé de revoir, mais qui était maintenant celui d’un stormtrooper impérial.
Nayia.
— Je les ai protégées, annonça-t-elle entre deux respirations sonores.
Il grinça des dents.
— Vu ce que tu as fait à Liana, je préférerais me passer de ta protection.
Les yeux de sa sœur lancèrent des éclairs.
— Je peux t’assurer que j’aurais préféré la voir morte pour ce qu’elle m’a fait…
— Et qu’est-ce qu’elle a fait ? Ridiculiser ton précieux Empire ? cracha-t-il.
— Elle a tué mes amis !
La vérité le frappa comme un impact en pleine poitrine. Il avait perçu toute la douleur et la colère dans la voix de sa jumelle et il réalisa. Il était si habitué à voir les stormtroopers comme des êtres déshumanisés qu’il en avait oublié que des hommes et des femmes comme Nayia existaient sous l’uniforme. Liana et Dina avaient survécu, mais combien des frères et sœurs d’armes de cette femme qu’il peinait à reconnaître avait-il tués ? Il voulut parler, dire ce qu’il ressentait, mais le regard froid qu’elle lui jetait l’en empêcha. Elle en profita.
— Tout comme toi, et pourtant je vous ai protégés. Je n’ai pas informé ma supérieure de notre arrivée dans les souterrains. Je ne savais pas pourquoi au début, mais mon instinct me poussait à le faire et j’ai compris. Malgré tout ce qui nous sépare, je l’ai fait pour toi. J’ai vu l’importance qu’elles avaient pour toi et en les protégeant, je te protégeais toi.
En prononçant ces mots, elle s’était adoucie, mais il ne savait toujours pas quoi penser d’elle. C’était sa sœur, celle qu’il avait cherchée pendant des années et pour laquelle il avait autrefois été prêt à tous les sacrifices. Pourtant, c’était aussi une Impériale, une adversaire, une menace. Il se mordit la lèvre, mais constata que toute colère s’était évaporée chez lui. Son pendentif en kyber transmettait une douce chaleur apaisante. Une force indescriptible les liait tous les deux, il ne pouvait lui faire du mal, tout comme elle ne pouvait pas s’opposer à lui. Ils avaient été séparés et formés à deux extrémités différentes du système, avaient empruntés deux voies opposées, mais cette connexion perdurait. Il l’avait retrouvée et ne désirait plus la perdre, malgré ce que cela impliquait. Il ne pouvait lutter contre ce lien, il en était conscient.
— Et maintenant ? demanda-t-il simplement.
Elle se pencha un peu vers lui, une expression inquiète et déterminée sur le visage.
— Toi et ta bande de criminels n’avez aucune idée de l’aventure dans laquelle vous vous êtes lancés, ni de la personne que vous affrontez.
Il haussa un sourcil. Elle ignorait tout ce qu’il savait, ce qu’il avait deviné durant les derniers jours. Il avait assemblée les éléments pièce après pièce, du nom de la planète que Maul lui avait donné à la tueuse au sabre-laser améthyste en passant par la folie soudaine de Pazzi et il sourit. Il sourit de cette façon si particulière qui lui valait d’agacer de nombreuses personnes, mais pas Nayia, Vant ou peu importait comment elle se faisait appeler. Elle se contenta de froncer les sourcils, anticipant les mots qu’il allait prononcer.
— Oh je le sais, mais les chiens de garde l’Empereur et les esprits maléfiques ne me font pas peur.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Sam 04 Jan 2020 - 21:38   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Arf la rupture avec Dina :shock: ! Je pensais pas que ça arriverait un jour :shock: ! Petite conversation sympa avec une frangine stormtrooper agrémentée de quelques coups dans la gueule :paf: .

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 06 Jan 2020 - 12:03   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 32 lu !

Hein que quoi ? Il faut prévenir quand on va faire des Chapitres comme celui-là ! :shock:

Au vu des événements et révélations de Chapitre, on te pardonne aisément un petit jour de retard ! Voilà que Jaden rompt brutalement avec Dina, cela devait arriver à un moment (mais c'est pour mieux se retrouver, j'y crois ! :cute: ) et surtout la révélation de la véritable identité de Ryl Vant ! :shock: Je me suis fait avoir !

Vivement la suite du coup ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 08 Jan 2020 - 19:26   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Des commentaires toujours apprécié :)

L2-D2 a écrit:Hein que quoi ? Il faut prévenir quand on va faire des Chapitres comme celui-là !

J'adore ce genre de réaction, car ça veut dire que j'ai réussi mon coup et c'est donc le plus beau des compliments. :)

mat-vador a écrit:Arf la rupture avec Dina ! Je pensais pas que ça arriverait un jour !

L2-D2 a écrit:oilà que Jaden rompt brutalement avec Dina, cela devait arriver à un moment (mais c'est pour mieux se retrouver, j'y crois ! )

Bah... Y a même pas eu de bisou. Peut-on vraiment parler de rupture...
Après, oui, c'est direct :transpire:

mat-vador a écrit:Petite conversation sympa avec une frangine stormtrooper agrémentée de quelques coups dans la gueule .

L2-D2 a écrit: et surtout la révélation de la véritable identité de Ryl Vant ! Je me suis fait avoir !

J'ai eu un peu peur quant L2 avait supposé qu'il s'agissait de Cassie/Nayia dès sa première apparition, mais content de voir que je ne me suis pas totalement grillé au final :transpire:
À voir comment cela influencera la suite de la mission maintenant. :sournois:

Allez, je vous donne rendez-vous ce week-end pour la suite :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 12 Jan 2020 - 18:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Je remarque que nous avons dépassé les 10'000 vues ! Je voulais donc remercier ceux qui suivent cette histoire, car j'avoue que je n'avais pas pensé me lancer dans une histoire aussi conséquente en la débutant. J'espère donc que les chapitres suivants continueront de vous accrocher. :jap:

Le dernier arc se met donc en place. Jaden et sa soeur sont réunis. Neeva et Liana sont au tapis et Dina s'est fait jetée. Je pense qu'il est donc temps de vous parler enfin de l'objectif final de ce deuxième tome. Bonne lecture !

Chapitre 33 : Le datacron


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Cassie fronça les sourcils, anticipant les mots que son frère allait prononcer.
— Oh je le sais, mais les chiens de garde l’Empereur et les esprits maléfiques ne me font pas peur.
Elle le regarda un instant. Il arborait ce sourire en coin qui lui donnait l’impression d’une inconscience sans borne. Il ne semblait pas vouloir comprendre la situation dans laquelle il s’était mis, ni ce qu’il affrontait ou encore ce qu’il cherchait.
Ou alors en connait-il plus sur ce que nous cherchons que je le croyais ?
— Qu’est-ce que tu sais ?
Il appuya sa tête contre le mur et hésita. Il était tiraillé, elle le savait pertinemment, car le même sentiment la torturait actuellement. Elle était prise entre deux camps. Sa foi inébranlable en l’Ordre impérial et ses supérieurs venait de se heurter à un mensonge : Son frère n’était pas mort dix-huit années auparavant. Il avait survécu, enlevé par des pirates et plongé dans une vie de vices et de criminalités au sein des malandrins les plus infâmes de la galaxie. Elle s’en voulait. Elle aurait dû être là pour le protéger, le préserver de tout cela. Elle avait atterri dans le luxueux appartement d’un officier de l’Empire Galactique et, lui, il avait fini dans les bas-fonds. Pourtant, il ne semblait pas en avoir souffert autant qu’elle l’aurait cru, elle le voyait dans son regard. Ses yeux d’un brun sombre, identiques aux siens, étaient empreints d’une lumière vive et d’une détermination prononcée. Elle voyait régulièrement une expression unique dans la pupille des autres stormtroopers : la fierté, leur dévotion pour une cause qui était la leur, mais un détail chez son jumeau était différent. Lui aussi se battait pour quelque chose, quelque chose de plus fort qu’elle n’arrivait pas à comprendre.
— Un nom : Malachor, répondit-il finalement interrompant la réflexion de Cassie.
Malachor ?
C’était la première fois qu’elle l’entendait et elle ignorait de qui il s’agissait, mais le mot seul suffit à la faire frémir.
— Et qui est-ce ?
Son frère lui sourit à moitié en essuyant un peu de sang qui coulait au bord de sa lèvre, comme s’il retirait un certain plaisir face à son ignorance.
— La véritable question est plutôt où est-ce ?
Une ville, une planète ? La Main cherche à protéger ou à trouver ce lieu. À moins qu’elle n’ait un nouvel objectif plus obscur encore…
Lorsque la mystérieuse Arica l’avait recrutée, il y avait de cela quelques mois, elle l’avait envoyée au cœur de la pègre sous l’identité d’une tueuse à gages reconnue : Ryl Vant. Celle-ci avait eu l’audace de s’en prendre directement à l’Empire et l’avait payé de sa vie, mais son équipement et sa réputation pouvaient encore servir. Elle n’avait alors que peu d’information lorsqu’elle avait entendu parler d’un gros contrat proposé par Jabba le Hutt sur Tatooine. Le baron du crime mettait sur pieds une équipe des voyous les moins fréquentables de la Bordure. Son instinct lui avait soufflé que ce qu’elle cherchait avait un lien avec l’agitation qu’elle avait observé. Le nom de Vant lui avait ouvert des portes et elle avait réussi à s’infiltrer au sein de cette bande de criminels qu’elle méprisait tant. Le caractère froid de sa couverture lui avait d’ailleurs, à son grand soulagement, permis de justifier le mépris qu’elle éprouvait pour eux. Pourtant, jamais elle n’avait entendu parler de Malachor et leurs informations étaient minces comparées à celle que l’Aube Écarlate possédait. Ils n’avaient réellement avancé que depuis le moment où ils étaient tombés nez-à-nez avec leurs rivaux. Elle dévisagea une nouvelle fois le dernier membre de sa famille. Elle avait douté en s’apercevant qu’il était impliqué dans une mission la concernant.
Pendant près de vingt années, je l’ai cru mort et aujourd’hui le sort s’acharne à nous réunir et à nous faire s’affronter. Quelle ironie…
— Comment est-ce que tu le sais ? demanda-t-elle.
Il haussa les épaules, mais garda une expression neutre.
— Mon commanditaire ne m’a donné que cette unique information : Trouver Malachor, une planète n’existant sur aucune carte. J’ai l’impression que le tien t’en fournit encore moins.
— Il ne me dit que ce qu’il est utile que je sache, déclara-t-elle machinalement.
Elle vit l’expression de l’autre se fermer un peu plus.
— Ce qui n’est pas grand-chose, s’il ne te dit même pas ce que tu cherches. La Nayia que j’ai connu aurait voulu en savoir plus.
Cassie fit grincer ses dents en entendant ce nom surgi du passé. Elle l’avait mis de côté et ne l’avait plus entendu depuis bien longtemps et voilà qu’il le prononçait pour la deuxième fois.
— Cassandra. Cassandra Preyon. Nayia était une enfant qui est morte le même jour que Calan.
Elle vit la mâchoire de celui qui se faisait maintenant appeler Jaden Dawnwalker se serrer, comme elle l’avait espéré. Lui non plus n’avait plus entendu ce nom depuis longtemps, mais n’avait pas pu l’oublier pour autant. Ils se regardèrent un court instant.
— Et maintenant que tu en sais plus ?
Elle le vit légèrement sourire suite à sa question.
— Tu veux dire maintenant que je sais ce que cette quête a fait à Pazzi et à ses hommes ou que je sais que l’Empereur ou l’un de ses chiens de garde s’intéresse à ce monde ?
— Les deux.
— J’ai accepté un job et j’ai bien l’intention de le mener jusqu’au bout. Je trouverai les coordonnées de Malachor, annonça-t-il en sortant le datacron à la lumière argentée d’une sacoche. Tu sais comment ce truc fonctionne ?
Il lui tendait l’objet et elle avança sa main pour s’en saisir, mais ne referma pas immédiatement sa prise dessus. Elle sentit l’objet vibrer, puis elle le toucha. Lorsqu’elle le prit, ses doigts effleurèrent ceux de son frère et une décharge la parcourut comme si elle le voyait enfin. Elle ressentit une vive douleur en elle, de la colère, de la tristesse, mais aussi un sentiment de joie qui hésitait à sortir au grand jour. Il dut le ressentir, car il retira sa main, non sans avoir marqué un temps d’hésitation.
C’est étrange d’être à nouveau aussi proche l’un de l’autre.
Elle concentra ensuite son attention sur le datacron. Ces objets étaient capables de stocker des quantités impressionnantes d’informations sous la forme d’une sorte d’intelligence artificielle. En général, il suffisait de demander et on obtenait l’information à la condition d’avoir le bon datacron. Elle espéra que les divagations de Pazzi contenaient un peu de vrai et elle se focalisa sur l’objet lumineux.
Ouvre-toi.
Il y eut un léger déclic et certaines des gravures pivotèrent, modifiant la conformation du cube de bronze.
— Sympathique et après ? demanda Jaden peu impressionné.
Il y eut une lueur plus intense et une silhouette holographique apparut. Il s’agissait d’un humain chauve de petite taille vêtu d’une longue toge blanche. À la vue de la longue moustache noire entortillée qu’il arborait, ainsi que de sa petite barbiche, elle sentit que son jumeau retenait un commentaire moqueur.
— Mestre Naas Donnec des archives républicaines de Coruscant. C’est avec grand plaisir que je me tiens à votre service pour vous instruire sur les secrets de la faune chorlienne, récita l’homme avec une politesse qui lui parut presque trop exagérée.
La faune chorlienne ?
— C’est une blague ? lâcha-t-elle.
L’expression fermée de Jaden témoignait également de son état de tension, mais il ne se laissa pas démonter.
— Que peux-tu nous dire sur Malachor ?
La petite représentation de Naas Donnec se tourna vers lui, un grand sourire sur son visage :
— Cette espèce n’est pas référencée dans mes archives. Peut-être trouverez-vous de plus amples informations dans une archive plus récente. La vie est en perpétuelle évolution.
— Blast, jura le jeune contrebandier.
Cassie leva les yeux vers son frère et croisa son regard inquiet. Il était conscient qu’ils ne pouvaient pas se permettre de rester dans une impasse. Ils avaient pris trop de risques pour obtenir cet objet et les conséquences que cela avait amené leur avait déjà coûté.
— Tu crois que Pazzi était encore plus atteint qu’on le pensait ?
Jaden se mordit la lèvre et elle tenta sa chance à son tour :
— Nous recherchons la planète des cendres.
— Les régions volcaniques sont peu connues pour abriter une faune variée, puis-je vous recommander un ouvrage sur les puces de laves de Mustafar ? chantonna Donnec.
La réponse guillerette fut suffisante pour lui faire perdre son calme et elle posa le datacron avec violence sur le sol. L’image tressauta sans plus réagir.
Inutile !
— On a fait tout ça pour rien !
— Ce n’est pas le but de ta supérieure ? ironisa son frère. Nous empêcher d’atteindre Malachor.
Elle ne répondit pas. Pour être honnête, elle n’était plus sûre de ce que la Main de l’Empereur désirait d’elle. Elle avait reçu des ordres plus récents, mais elle ne pouvait pas les trahir devant cet homme. Il était peut-être son jumeau, mais il était aussi un criminel peu respectable. Elle ne devait pas l’oublier. Pour masquer son trouble, elle se leva mais, lui, resta assis rivé sur l’objet.
— Le droïde a dû se tromper ou les délires de Pazzi étaient bien des délires ! s’emporta-t-elle en s’éloignant.
— Il était fou, confirma le contrebandier, mais il a précisément décrit le Centre Impérial et l’endroit où trouver le cube dans ses divagations. Pourquoi aurait-il fait une erreur sur l’objet le plus important ?
— Peut-être parce qu’il avait perdu l’esprit ? ironisa-t-elle.
Il avait l’air bien plus calme qu’il ne l’avait été jusqu’à maintenant. Cette capacité de passer de l’impulsivité à la réflexion posée était une chose qu’elle avait constaté lors de leurs premières confrontations, alors qu’elle n’avait pas encore été capable de le reconnaître. À présent, il murmurait face à l’hologramme du mestre à la moustache extravagante, puis ses pupilles semblèrent s’éclaircirent.
— Expliquez-moi comment entendre la chanson.
Cette fois, l’image de Naas Donnec ne répondit pas avec l’une de ses phrases chantées, mais se contenta de sourire. Quelque chose était différent dans sa posture.
Se pourrait-il que…
L’image d’un temple apparut furtivement, puis celle de hautes montagnes acérées avant de dévoiler l’image d’une sphère sombre.
— Par-delà la bordure extérieure vous le trouverez au centre du désert d’émeraude et des montagnes d’ébènes. Son histoire vous sera alors chantée et nous verrons si vous êtes digne de partager son savoir ou si vous ne serez qu’un abreuvoir pour son pouvoir.
L’image avait maintenant encore reculé et présentait une carte de la galaxie, un point à la périphérie de la Bordure Extérieure brilla d’une vive lueur, puis la lumière argentée du datacron vira à l’écarlate avant que l’appareil ne se mette à crépiter. Les deux humains eurent un mouvement de recul lorsque des étincelles en jaillirent, puis la lueur disparut ne laissant qu’une boîte noircie.
Par l’Empereur !
Ils restèrent un instant dans la nuit à contempler l’objet carbonisé et ce fut Jaden qui brisa le silence en premier :
— Je le sens de moins en moins, maugréa-t-il.
— Je n’avais encore jamais vu un datacron faire cela. Cacher une information de cette façon là avant de s’autodétruire. Quelqu’un ne veut vraiment pas qu’on trouve… Tu penses qu’il parlait de Malachor ?
Son frère avait un regard songeur. Elle pouvait sentir l’inquiétude poindre de sa posture tout comme la sienne devait être palpable.
— Un désert d’émeraude et des montagnes d’ébène, répéta-t-il. Je n’en sais rien, Pazzi semblait parler de Malachor comme d’une planète de cendres et de poussières.
Un autre indice pour un obtenir un autre encore ?!
– À chaque fois que l’on pense se rapprocher, il y a une nouvelle étape intermédiaire qui se dresse sur notre chemin, constata Cassie. Tu es au courant que c’est sûrement la raison pour laquelle des gens haut-placés au sein des cartels et de l’Empire veulent mettre la main sur ce monde en premier. Quoiqu’il se trouve là-bas, cela ne peut pas être bénéfique.
— Je sais.
Elle était tiraillée. Elle priait pour que son frère abandonne cette quête, mais elle connaissait ses ordres. Elle ne pouvait les lui dire, aussi garda-t-elle le silence jusqu’à ce qu’il lève les yeux vers elle.
— Va prévenir Solo et le 2-EV, finit-il par déclarer. Je vais transmettre les informations à Seshek et nous partons sans plus tarder pour cette planète.
— Et Kix, Zin et Serris ?
Il ne répondit pas. Comprenant ce que cela signifiait, elle hocha la tête, mais il l’attrapa avant.
— Et ne t’avise pas de prévenir tes copains en armure, dit-il d’une voix acérée.
Elle se libéra et sortit. Non elle ne les mettrait pas au courant. Du moins pas immédiatement. Jaden Dawnwalker devait trouver Malachor et elle l’y aiderait. Ensuite, sa supérieure prendrait la décision. Que ferait-elle si celle-ci venait à ne pas lui convenir ? Emplie de doutes nouveaux, elle se hâta d’informer Solo et Deevee des progrès qu’ils venaient de faire. Une boule se forma dans son ventre. Tout était beaucoup plus simple lorsqu’elle était un simple soldat de l’Escouade Nexu.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 13 Jan 2020 - 20:57   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Intéressant de voir que la frangine et le frangin vont s'associer pour trouver Malachor :sournois: ! M'est avis que la petite virée familiale va pas être de tout repos!

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 17 Jan 2020 - 18:57   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour le retour mat !

mat-vador a écrit: M'est avis que la petite virée familiale va pas être de tout repos!

J'avoue que le prochain arc risque d'avoir un début un peu... électrique :)

La suite arrivera ce week-end (sûrement plutôt dimanche) !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 17 Jan 2020 - 19:09   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Tant mieux, ça me laissera le temps de lire le dernier Chapitre ! :transpire:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 19 Jan 2020 - 15:01   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Voilà voilà, c'est le moment de vous poster ce chapitre 34 où on retrouve un vieux Trandoshan en pleine réflexion. Suivront ensuite 2 chapitres de transition (dont l'avant dernier flashback) avant la dernière ligne droite. Bonne lecture !

Chapitre 34 : Nouvelle destination


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Le cliquetis retentit une première fois lorsque le crédit virevolta entre ses doigts en heurtant ses griffes, puis une seconde lorsqu’il le fit revenir à son point de départ. Il avait les yeux rivés sur le Houjix menaçant Grimtaash. Il sourit. Son adversaire avait été assez sûr de lui pour se ruer droit dans son piège comme il l’avait escompté. La pièce s’arrêta de danser entre ses doigts et il pressa une commande. Le Ng’ok se jeta sur la pauvre créature et la coupa en deux, mettant fin à la partie. Une série de pépiements agressifs se fit entendre et il dévoila ses dents aiguisées.
— Tu croyais vraiment que tes circuits mécanisés suffiraient à me battre ? se gaussa-t-il. J’ai parcouru cette galaxie d’un bout à l’autre et affronté des joueurs aux stratégies les plus tordues. Tu calcules les probabilités. Moi, c’est à l’improbabilité que je suis attentif.
Vexé, Zoomer ouvrit un compartiment de sa structure de métal et en sortit une pique pour l’intimider. Cela n’eut pas le moindre effet sur le Trandoshan qui le fixa depuis son siège.
— Cela n’aurait pas d’autre effet qu’une piqûre de moustique sur moi, le prévint-il, mais si tu venais vraiment à vouloir essayer, je peux t’assurer que tu testerais la résistance de l’alliage dont tu es composé face à mes griffes.
D’un trille bougon, l’unité R2 éteignit le plateau de dejarik et fit demi-tour laissant le vieux mercenaire seul un instant à bord du Rebelle Rouge. Il jeta un regard autour de lui et eut un sourire de fierté. Il fallait dire que le gamin avait eu l’œil. Ce cargo YT-2400 était en parfait état et bien plus fonctionnel que la plupart des vaisseaux qu’il avait pu voir dans la profession. Avant de se laisser entraîner dans un duel holographique par le petit astromécano, il était monté à bord par curiosité. Un vaisseau en disait énormément sur son propriétaire et ce qu’il avait pu voir avait satisfait son besoin d’informations. La plupart de l’aménagement était sobre et utilitaire, toutefois, il avait remarqué quelques subtiles touches trahissant la présence d’un réel équipage. Il doutait effectivement que la présence de plantes ou d’une statue de Shili était du fait de son capitaine, mais il savait que celui qui se faisait maintenant appeler Jaden avait toujours rêvé d’un appareil de ce genre.
Et il a fini par obtenir ce qu’il voulait.
Le jeune homme avait parcouru du chemin depuis leur explosive démission des Ravageurs du Vide et la découverte de la mort de sa sœur. Ce moment l’avait changé à jamais, mais lui avait surtout permis de prendre un nouveau départ. Au sein des pirates, il se nommait Blizzard. Pourvu d’une froideur et d’un contrôle à toute épreuve, il s’était taillé une intéressante réputation au point que Kan Tyren, le commandant nautolan de ce groupe de mercenaires, avait fini par le prendre sous son aile. Pourtant, Seshek n’avait jamais été dupe. Cet humain n’avait jamais été l’un d’eux. Seul l’animait son propre intérêt et son désir de retrouver sa sœur grâce aux ressources que lui offraient les Ravageurs. Le jour de son départ, un affrontement avait eu lieu et, aujourd’hui encore, le vieux Trandoshan se demandait encore pourquoi il avait pris son parti et l’avait aidé. Ce jour-là, ils avaient tous deux gravés une cible sur leur dos. Un jour, Tyren referait surface et se vengerait, il le savait. Il espérait uniquement que la petite bande que Jaden Dawnwalker avait formée serait assez forte pour l’encaisser. Le Nautolan n’était pas un être à sous-estimer et il s’attendait chaque jour à le retrouver sur sa route.
Par chance, cela n’a pas encore été le cas.
Son attention fut attirée par un faible bruit de pas. Inaudible pour de nombreuses espèces, ses sens reptiliens lui permirent toutefois de l’entendre et il se détendit lorsqu’il en reconnut le son produit. L’allure était légère, mais rapide comme ponctuée d’un stress qui lui semblait presque exagéré. L’individu était de petite taille et faisait partie du groupe de Dawnwalker.
— J’ai vu Zoomer sortir en trombe en déversant un flot d’insultes, pépia-t-il de sa voix guillerette dans sa langue natale. Qu’est-ce que tu lui as fait ?
Lien Tib, le Sullustéen, venait d’entrer dans la pièce toujours vêtu d’une veste rouge, que le mercenaire reptilien trouvait trop voyante. Il grogna sans dire un mot, mais éprouvait une certaine satisfaction à avoir réussi à remettre le petit droïde à sa place.
— Aussi causant que Dawnwalker, hein ? insista-t-il.
Seshek lui lança un regard désintéressé. Voyant qu’il n’obtenait pas de réponse, le coursier se dirigea vers l’un des terminaux.
— Au moins, je comprends enfin de qui il tient ce côté taciturne prononcé, maugréa-t-il pour lui en manipulant quelques interrupteurs.
— Le petit n’apprécierait pas de savoir que tu tritures son vaisseau, siffla le Trandoshan.
Il avait dû utiliser un ton plus sec qu’il ne l’avait envisagé, car Tib se figea un court instant. Lorsque les faux stormtroopers étaient partis en direction du Palais Impérial pour récupérer le fameux datacron, le Sullustéen avait fait partie de ceux qui étaient restés sur place pour d’évidentes raisons. Seshek faisait confiance à Jaden, mais aussi à Vant, pour mener cette partie de la mission. Pour une raison qui lui échappait encore, il estimait que les deux pouvaient faire une bonne équipe. En revanche, Neeva Kix et la jeune femme blonde, Dina, il s’inquiétait de la façon dont elles pourraient influencer la mission. La première était une solitaire, comme il l’était, à ceci près qu’elle avait encore la fougue de la jeunesse, ce qui la rendait imprévisible. Quant à l’autre, il ne savait pas quoi en penser. Son ancien protégé avait des sentiments pour elle et ils étaient visiblement réciproques, mais c’était bien ce qui posait problème. Peut-être étaient-elles la raison qui avait fait capoter le plan qu’ils avaient échafaudés. Il se rappelait de la panique, mais aussi de la détermination de Liana Zin. La jeune Togruta n’avait pas hésité à sauter dans un speeder avec Solo pour venir au secours de leurs amis. Il jeta un coup d’œil au Sullustéen. C’était lui qui aurait dû prendre le speeder et non Liana, mais la petite ne lui avait pas laissé le temps de protester et il s’en voulait encore. Il pouvait le voir.
— Je suis sûr qu’elle s’en est très bien sortie, déclara-t-il de sa voix sifflante.
Le non-humain de petite taille se tourna vers lui avec lenteur. Seshek ne savait que penser de lui. Chewbacca le Wookiee était un individu pour lequel l’honneur et la fidélité passaient avant tout, Zuckuss était trop bête pour tenter quoique ce soit tout seul, mais Lien Tib. Lien Tib était discret sans pour autant être invisible. Il savait se rendre utile, réparant quelques pièces à gauche et à droite, mais il n’avait pas été autorisé à monter sur le Croc de Rancor. Tout comme Jaden, le vieux mercenaire n’aimait pas qu’un inconnu touche à son chez-lui et cela malgré toute la bonne volonté du natif de Sullust.
— J’aurais dû y aller, répondit-il. Je suis l’un des meilleurs pilotes et c’était ce que nous avions décidé.
— Tu penses vraiment que tu aurais pu stopper Zin ? gloussa Seshek en faisant à nouveau tourner son crédit entre ses griffes.
L’autre secoua la tête. La Togruta était partie telle une furie et même Solo avait dû se presser pour la suivre. Lorsqu’elle était déterminée, rien ne semblait pouvoir la stopper.
Comme le gamin.
— Ton droïde ne t’a pas donné de nouvelle ?
Il effectua un geste négatif de la tête.
— Trop risqué vu l’adversaire.
Si les Impériaux leur étaient tombés dessus, comme il avait cru le comprendre, il estimait plus judicieux ne pas contacter Deevee directement. Il préférait que l’autre groupe les informe directement de leur mission. Jaden avait déjà pris le risque de trahir la position de leurs vaisseaux en les contactant en urgence et il valait mieux ne pas forcer leur chance.
— Comment se passent les réparations sur le Faucon ? demanda le non-humain reptilien pour changer de sujet.
Le visage de Tib, qui s’était légèrement assombri après qu’il ait mentionné l’Empire, s’éclaircit à nouveau.
— On a travaillé dessus avec le Wookiee. C’est incroyable de voir tout ce qu’il sait. Néanmoins, ce vaisseau est bon pour la casse. On dirait qu’il est passé au travers d’une étoile, mais on a fait des progrès.
Il fit une pause avant de le regarder, un peu gêné.
— Le tien c’est un VCX-100. Je les connais par cœur ces vaisseaux. Ma famille et moi, on en avait un.
Sa voix avait presque tremblé sur ces derniers mots et le vieux mercenaire ajouta une nouvelle pièce à son portrait de Tib.
— Non.
— Je pourrais y faire quelques petites vérifications en retournant aider Chewbacca.
— Non, se borna Seshek en montrant ses crocs.
Le Sullustéen abandonna et s’assit sur un fauteuil en soupirant.
— Tu hais l’Empire, tenta le Trandoshan.
La remarque sembla surprendre le petit coursier, mais il retrouva très vite sa nonchalance.
— Comme tous ces poodoo qui viennent fourrer le nez dans nos affaires.
Seshek sourit à la remarque, mais n’eut pas le temps d’en découvrir plus- Le terminal de la salle de détente s’enclencha. Sans attendre, Lien accepta la transmission.
— Dawnwalker ? Alors, vous vous en êtes sortis ? demanda-t-il immédiatement.
— Lien ? questionna la voix du contrebandier. J’essayais de joindre le vieux.
Le Trandoshan grogna pour toute réponse.
— Euh… il est ici. On a redirigé les appels du Croc.
— Parfait. On a les prochaines coordonnées, annonça Jaden. Deevee les a cryptées et transmises à l’ordinateur du Rebelle. Envoie-les au Faucon et au Croc.
La voix du jeune homme était directe, froide et dépourvue de toute hésitation, ce qui perturba le Trandoshan.
Quelque chose s’est passé.
Lien Tib l’avait compris également et se renseigna indirectement.
— Et pour le Zéphyr ?
— Kix est hors-jeu, se contenta de répondre l’humain avant de faire une pause. Tout comme Liana et Dina.
Trois membres sur cinq au tapis et il ne leur disait pas dans quel état ils étaient. Toutefois, il n’y avait pas de tremblements dans le ton qu’il employait. En conséquence, elles étaient sûrement encore en vie ce qui le rassura un peu. Dina et Liana avaient fait ressortir ce qu’il y avait de meilleur chez son ancien protégé, mais il anticipait ce qui pourrait se passer s’il venait à les perdre. Lien n’essaya pas d’en savoir plus et tapota sur le clavier.
— C’est fait, confirma-t-il.
— Très bien, annonça la voix de Jaden. Faites chauffer les moteurs. L’Empire n’est sûrement pas loin et on doit impérativement les prendre de vitesse. On aura besoin de s’éloigner du Centre Impérial au plus vite.
— Très bien. On se tient prêts, acquiesça le Sullustéen.
Il n’y eut toutefois aucune réponse de leur côté de la transmission. Dawnwalker avait déjà coupé la communication.
— Il n’a pas l’air de bonne humeur, constata Tib.
Le vieux mercenaire leva ses yeux jaunes vers lui. Le contrebandier venait de lui confirmer que l’Empire était bien leur mystérieux adversaire, ce qui n’arrangeait rien à la mission. L’Aube Écarlate et le Cartel des Hutts étaient sur le point de débuter une véritable guerre des gangs. Les prémices se faisaient sentir depuis la mort de Dryden Vos, que beaucoup considéraient comme la tête pensante de l’Aube. Le Soleil Noir, les Hutts et beaucoup d’autres avaient saisi l’occasion de s’y attaquer, mais l’organisation criminelle n’avait pas été aussi affaiblie qu’ils le pensaient. Quelqu’un d’autre que Vos tirait les ficelles, quelqu’un de beaucoup plus dangereux qu’il ne l’avait envisagé. Il avait vu l’inquiétude dans les yeux de Jaden lorsqu’il lui avait mentionné son employeur. Or, il en fallait beaucoup pour intimider l’ancien Ravageur. Les barons du crime les plus puissants de la galaxie étaient sur le point de se déclarer la guerre et voilà qu’il se trouvait au cœur du premier affrontement. Que ferait-il lorsqu’il devrait choisir entre le travail et son ancien partenaire ? Lorsque les gangs se déclareraient ouvertement la guerre ? Arriverait-il seulement à obtenir le mystérieux artefact que Jabba convoitait et dont il ignorait tout ?
Quelque chose me dit que le gamin a un coup d’avance sur moi. Et avec l’Empire dans la partie…
Il se leva de son siège, lentement comme le forçaient ses blessures, mais aussi son âge avancé. Deevee lui avait souvent dit de se mettre à la retraite, de se trouver une maison, une femme, mais il savait que cela ne le mènerait qu’à l’ennui. Un jour, il effectuerait le travail de trop, mais il ne le saurait pas en avance. Il fit claquer sa langue. Lien était toujours là, attendant une réponse qui ne viendrait jamais. Seshek se redressa et fit craquer ses articulations.
— Prépare le Rebelle au décollage. Je retourne sur le Croc.
Lien hocha simplement la tête et se dirigea vers le cockpit. Il n’avait pas prononcé le moindre mot, ce qui était inhabituel. Le Sullustéen réfléchissait. Il n’aimait pas quand ses rivaux potentiels réfléchissaient et il serra ses dents aiguisées avant de se diriger vers la rampe de débarquement. Oui, il était vieux, mais il avait encore quelques cartes dans sa manche.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mar 21 Jan 2020 - 18:21   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitres 33 et 34 !

Malachor ! Mais c'est excellent, ça ! :love: Voilà qui fait un lien parfait avec la saison 2 de Rebels ! Après tout, n'est-ce pas là qu'on retrouve Maul à la fin de la saison 2 ? C'est vraiment très très bien trouvé, bravo ! :jap:

Superbe discussion entre Jaden et sa sœur - au passage, on en apprend beaucoup sur eux, notamment leurs prénoms de naissance - on fait le point sur l'ensemble de l'intrigue de ce deuxième tome et, dans la foulée, on se focalise sur Seshek, le très intéressant Trandoshan. Franchement, c'est du beau boulot !

Du coup, je m'interroge tout de même sur l'absence de Dina dans la suite de l'intrigue... d'ici à ce qu'elle réapparaisse à un moment charnière, il n'y a qu'un pas ! :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 21 Jan 2020 - 19:19   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Bien aimé la référence aux évènements de Solo: a Star Wars Story :sournois: ! Ce petit monde réduit se prépare à quitter Coruscant!

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 24 Jan 2020 - 17:07   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour le retour à vous deux !

L2-D2 a écrit:Malachor ! Mais c'est excellent, ça ! Voilà qui fait un lien parfait avec la saison 2 de Rebels ! Après tout, n'est-ce pas là qu'on retrouve Maul à la fin de la saison 2 ? C'est vraiment très très bien trouvé, bravo !

mat-vador a écrit:Bien aimé la référence aux évènements de Solo: a Star Wars Story ! Ce petit monde réduit se prépare à quitter Coruscant!

Merci, j'aime faire quelques liens avec le matériel d'origine :cute:

L2-D2 a écrit:Du coup, je m'interroge tout de même sur l'absence de Dina dans la suite de l'intrigue... d'ici à ce qu'elle réapparaisse à un moment charnière, il n'y a qu'un pas !

C'est vrai que, pour le coup, ils partent sans elle. Mais je pense que tu pourras encore être surpris :wink:

Je vous posterai la suite pour dimanche ! :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 26 Jan 2020 - 14:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est donc le moment de poster ce 35e chapitre ! Il flirt un peu avec la limite haute de ce que j'ai l'habitude d'écrire, mais j'avais envie de développer un peu l'action et les sentiments de son personnage POV. Je vous souhaite donc une excellente lecture et comme d'habitude, j'attends vos retours sur ce nouvel extrait flashback ! :)

Chapitre 35 : Un simple mouvement


8BBY
Hyperespace


Le cercle bleu lumineux tournoyait devant lui tel un tunnel d’éther dont il ne voyait pas le bout. Seule y demeurait l’obscurité. Assis dans son siège de pilote, Jaden Dawnwalker demeurait concentré sur cette unique vue que lui offrait le cockpit. À ses côtés, Lien était silencieux. Il ne l’avait pas assailli de question à son retour, n’avait pas insisté lorsqu’il n’avait pas répondu à sa question sur les récents événements. Il n’avait même pas demandé pourquoi celle qu’il nommait encore Ryl Vant était maintenant à bord du Rebelle Rouge. À dire vrai, le Sullustéen aussi était très pensif. Sûrement appréhendait-il la suite de la mission comme le faisait le jeune contrebandier. Il savait que l’Empire n’était pas loin derrière eux. Aussi avait-il pris la décision de quitter le Centre Impérial en précipitation, espérant les surprendre, mais aussi pour éviter que sa sœur ne trouve finalement un moyen de les contacter. Elle lui avait dit qu’elle ne le ferait pas, mais il ne pouvait se permettre de se contenter d’une promesse. Ce n’était plus le succès de la mission qui en dépendait, mais bien sa propre survie et celle des autres mercenaires engagés dans cette affaire.
Solo n’a pas été particulièrement heureux du nombre de détails que je lui ai donné et je suis ravi que son Wookiee n’ait pas été avec lui lorsque je lui ai balancé les quelques maigres informations à la figure.
Seshek, quant à lui, n’avait pas demandé de renseignements supplémentaires, ce qui était compréhensible puisque son insupportable droïde l’avait immédiatement rejoint à bord. Jaden était sûr qu’il n’avait pas perdu de temps pour lui raconter tout ce qu’il s’était passé depuis leur infiltration dans le centre de communications.
— Tu peux aller te reposer un moment, tenta Tib dans sa langue. Je peux gérer seul le voyage en hyperespace.
L’Alderaanien le foudroya du regard et le petit non-humain se tassa sur le siège du copilote. Il détestait le voir à la place qu’occupait Liana d’ahbitude, mais il avait besoin de quelqu’un pour l’aider dans le cockpit et Lien était plus que qualifié. Néanmoins, il ne désirait pas le laisser seul aux commandes. D’autant plus, qu’après ce qui était arrivé à sa partenaire, il ne pensait pas qu’il pourrait se reposer.
J’espère que j’ai fait le bon choix.
Une impression rassurante le parcourut, annonçant le retour de sa sœur, avant que la porte ne s’ouvre. Il aurait dû se méfier d’elle. Après tout, c’était une Impériale, mais il ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain confort lorsqu’il était en sa présence. Il se tourna et put remarquer que cela devait être réciproque au vu du faible sourire qu’elle affichait. En revanche, il fut surpris de la voir vêtue de l’une de ses propres tenues et de son veston brun.
— Vant qui sourit et moi qui croyais avoir tout vu, chantonna Lien en écarquillant les yeux.
Le Sullustéen ne savait rien du lien qui l’unissait à la fausse tueuse à gages. Comment l’aurait-il pu ?
— Cela doit être l’effet d’une vapo-douche après plusieurs jours de traque intense sous une armure, maugréa-t-elle en se passant une main dans ses courts cheveux encore humides.
Jaden aurait voulu réagir, discuter avec elle, mais il ne pouvait pas le faire devant Lien. Aussi se contenta-t-il de se replacer en face du tunnel hyperspatial sans un mot, mais Nayia, Cassandra ou peu importait en quel terme il devait penser à elle, se pencha par-dessus son épaule.
— D’ailleurs, tu devrais aussi y aller Dawnwalker, déclara-t-elle en plissant le nez.
Pardon ?
— Ça ira, merci.
Il entendit le Sullustéen se râcler la gorge.
— Je ne voulais pas le dire, mais elle a raison.
Tournant son regard vers lui, le contrebandier lui jeta le regard le plus noir qu’il pouvait présenter, mais l’autre se contenta de hausser les épaules.
— Tu sens le Nerf qui aurait passé un après-midi complet sous les doubles soleils de Tatooine en période de rut.
Il chercha du soutien dans le regard de sa sœur, sans succès. Celle-ci se contenta de croiser les bras et d’indiquer la porte derrière elle.
— Ne t’inquiète pas, je garderai un œil sur le nain, le rassura Cassandra.
Dans un grognement, le jeune homme se leva et sentit une odeur de transpiration peu agréable se dégager de ses vêtements impériaux. Il n’avait pas pris le temps de se changer et il commençait à se dire que ses deux équipiers avaient peut-être raison. Sa sœur haussa un sourcil. Elle était clairement amusée. Elle n’aurait pas dû l’être. Leur mission était dangereuse et deux des membres de leur groupe avaient été blessés. Pourtant, il se surprit à se détendre légèrement au moment où il sortait.
— Et fais attention à l’astromécano ! Il n’a pas l’air de bonne humeur.
Il n’est jamais de bonne humeur.
Il sentait que quelque chose se reformait entre eux. Un lien se reconstruisait petit à petit et bien plus rapidement qu’il ne l’aurait cru. Un lien qu’il n’avait réussi à recréer qu’avec Liana. La simple pensée de sa coéquipière le ramena sur terre. Cassandra était peut-être sa sœur, mais il n’y avait qu’une seule personne qu’il pouvait réellement considérer comme telle à l’heure actuelle. Il ne devait pas l’oublier et toutes ses pensées convergèrent vers la Togruta. Il ne la laisserait jamais tomber.

12BBY
Nal Hutta, Système Y’Toub


Il aurait dû la laisser tomber. Elle savait que c’était exactement ce que se disait le contrebandier humain lancé à pleine vitesse devant elle. Elle aussi courait le plus rapidement que son corps et son esprit meurtris le lui permettait. Chacune de ses respirations lui demandait un effort et l’air vicié par des gaz de marécages et l’importante pollution de Nal Hutta ne l’aidait pas. Ses poumons la brûlaient et ses yeux étaient maintenant comme secs, retenant les larmes qu’elle ne pouvait pas verser maintenant. Pourtant, elle ne pouvait s’arrêter. Jaden Dawnwalker, l’un des criminels qui étaient responsables de tout cela avait cinq ou six mètres d’avance sur elle. Plus loin, ce lâche d’Iridonien avait encore un peu plus d’avance, mais elle n’entendait plus les cris de rage de leurs poursuivants. Sans doute ceux-ci étaient-ils encore ensevelis sous la masse graisseuse de leur maître. Cette unique pensée lui donna du baume au cœur et elle accéléra la cadence, ignorant la douleur. Très vite, elle fut sur les talons du contrebandier. Après tout, elle était une Togruta et sa condition physique surpassait celle des humains. Soudain, à sa grande surprise, Rav Galor disparut de son champ de vision.
Qu’est-ce que…
Pourtant Dawnwalker ne ralentit pas. Au contraire, il força la cadence. Elle pouvait voir qu’il commençait à être essoufflé. Ils n’étaient plus poursuivis, du moins pour le moment, mais il continuait de courir comme si sa vie en dépendait. La raison s’imposa d’un coup dans son esprit. Il voulait empêcher le tueur iridonien de les laisser sur place. Elle aurait dû s’en douter. Il n’y avait pas d’honneur chez les voleurs. À son tour, elle accéléra et dépassa l’humain, mais fut surprise lorsqu’elle constata que le plat changeait brutalement d’inclinaison. Elle voulut adapter son rythme, mais il était trop tard. Elle fit d’un pas de trop, se réceptionna peu gracieusement sur le sol et perdit l’équilibre. Pour éviter toute blessure ridicule, elle se laissa tomber avant de rouler dans la pente. Elle sentit les petits rochers écorcher ses bras nus et frapper contre son dos pendant qu’elle les percutait. Les chocs qu’elle causait contre le sol faisaient s’élever de nombreux nuages de poussière, qui vinrent se faire un plaisir d’entrer dans ses narines et sa bouche. Elle cessa de respirer et voulut tousser, mais sa chute l’en empêchait.
Allez Liana, ressaisis-toi. Tu es une Togruta de Shili. Tu es agile. Tu es une prédatrice et c’est toi qui as le contrôle de l’action.
Ces paroles, c’était sa mère qui les avait prononcées maintes et maintes fois et elle s’y raccrocha. Lorsqu’elle se sentit rebondir sur son épaule gauche, elle en profita pour donner une légère impulsion qui lui permit de s’élever un peu plus haut. D’une torsion du bassin, elle se retourna telle un agile félin. Elle se redressa, ses jambes se tendirent et elle ressentit chacun de ses muscles se tenir prêts à agir. Son pied droit frappa le sol et elle manqua de trébucher, mais ne tomba pas cette fois-ci. Machinalement, son membre inférieur opposé s’ancra dans le sol avant de se lever. Elle venait de reprendre l’équilibre et se mit à courir. Elle avait de nombreuses écorchures et sentait déjà les hématomes, mais elle souriait. Ses réflexes ne l’avaient jamais quitté. Elle ne serait plus la servante passive de personne. Elle vit le frère Galor s’engouffrer dans le vaisseau, mais Jaden Dawnwalker n’était plus devant elle. Liana risqua un regard derrière elle pour voir le jeune humain en sueur terminer sa descente dans un dérapage relativement bien contrôlé. Il avait été moins rapide qu’elle, mais semblait tout de même moins amoché. De retour sur un terrain plus plat, il ne s’arrêta pas pour autant. Lui aussi voyait le vaisseau maintenant, ils n’étaient plus qu’à une trentaine de mètres. Elle se força à continuer lorsqu’un grondement retentit derrière elle. Dawnwalker jura lorsqu’un chasseur couleur bronze d’un modèle qu’elle ne connaissait pas apparut juste derrière d’eux. Le vrombissement changea de tonalité lorsqu’il se rapprocha et le bruit des décharges lui vrilla les tympans. Elle fut projetée en avant et fut percutée violemment dans le dos par un corps étranger. Une nouvelle fois, elle mordit la poussière et cracha la terre au goût de moisi qui s’était infiltré dans sa bouche. Une nouvelle fois, elle se releva. Le contrebandier humain qui avait rebondit contre elle fit de même, mais il se tenait le flanc du côté droit. Un liquide rouge vint se mêler à la terre qui recouvrait ses mains.
Il est blessé. J’espère au moins que ça fait mal.
Néanmoins, il ne parla pas. La rampe commençait à se lever, mais l’impact les avait suffisamment rapprochés pour qu’ils puissent entrer dans le cargo qui, maintenant qu’elle le voyait de près, ne semblait pas en aussi mauvais état qu’elle aurait pu le croire avec sa peinture bleu délavée. Elle s’y engouffra la première, suivie par Dawnwalker et la rampe d’accès se referma derrière eux les plongeant dans le noir. Dans un bourdonnement, l’alimentation sembla se mettre péniblement en marche en même temps que l’éclairage et elle put distinguer le criminel à nouveau. Essoufflé, il était appuyé contre une échelle et grimaçait en se tenant toujours le côté. Des gouttes de sang, qui ne pouvaient plus être pompée par le vêtement, tombait maintenant sur le sol métallique et déjà crasseux de la soute. Il la regarda alors, comme s’il était surpris de la trouver ici.
— Grimpe, ordonna-t-il en serrant les dents.
Elle ne se fit pas prier pour s’approcher de l’échelle et s’emparer du premier barreau avant le contrebandier et se hisser. Elle réalisa que sa tenue d’esclave devait donner une vue particulièrement intéressante au jeune homme en-dessous, aussi se hâta-t-elle de monter lorsqu’un impact fit trembler le vaisseau. Elle dut utiliser une bonne partie de ce qu’il lui restait de ses forces pour s’accrocher, mais elle ne lâcha pas.
Il nous tire dessus, mais ce cargo a des boucliers qui tiennent la route.
Elle atteignit enfin le sommet et fut très vite rejointe par Dawnwalker. Rien sur son visage n’indiquait qu’il avait profité du spectacle, ce qui fit disparaître la légère couleur sombre qui accentuait le teint de la jeune fille. Lui, en revanche, n’avait pas forcément bonne mine, mais cela ne sembla pas le ralentir. Il pressa un panneau et la porte s’ouvrit révélant le cockpit du vaisseau et ses quatre sièges. Le frère Galor était déjà assis dans celui du pilote et semblait tripoter de nombreux boutons sur le tableau de bord avant de réaliser qu’il n’était plus seul. Il dégaina son blaster d’un geste vif, mais le contrebandier humain était tout aussi rapide.
— Qu’est-ce qu’elle fiche ici ? demanda l’Iridonien avec une expression mauvaise.
— Elle court vite, se contenta de répondre l’autre.
Une nouvelle secousse agita le cargo du petit groupe, manquant de leur faire perdre l’équilibre, mais Rav Galor resta vissé sur son siège.
— Je devrais la laisser ici pour ce qui est arrivé à ma sœur, cracha-t-il.
— T’es sérieux stoopa ? s’énerva l’humain. Si on est encore au sol, c’est parce que tu ne sais pas piloter cet engin. Alors, laisse-moi la place.
— Tu pilotes comme un pied, contra Galor en braquant toujours son arme sur les deux derniers venus.
— Au moins, je sais piloter.
Le tueur à cornes abandonna dans un grognement avant de se placer dans le siège du copilote. Dawnwalker ne perdit pas de temps à rengainer et balança son arme sur le tableau de bord tout en sautant sur le siège de gauche qui n’était maintenant plus occupé. Il enclencha quelques boutons et Liana se décida enfin à s’asseoir juste derrière lui.
— OK, ça ne va pas être une partie de plaisir, grinça leur pilote.
Le vaisseau vibra encore, mais de manière bien moins brusque qu’auparavant. Le bruit des moteurs se fit plus intense et la falaise qu’elle voyait devant elle lui donna l’impression de s’enfoncer dans le sol alors que le cargo s’élevait dans les airs. Très vite le ciel orange chargé de nuages sombres de Nal Hutta apparut par la verrière et Dawnwalker tira sur un levier. Leur moyen de transport accéléra en direction de l’espace, mais il n’était pas encore tiré d’affaire. Un éclair vert illumina le cockpit et toute la structure fut secouée.
— Blast ! cracha le pilote humain.
Un chasseur brun métallisé leur passa devant à pleine vitesse. La prise de Liana sur son fauteuil se fit plus intense.
— C’est un chasseur Scyk, foutu Mando, marmonna Galor assit devant elle.
— Et si tu allais t’occuper de la tourelle, plutôt que de te plaindre inutilement ?
La remarque de Dawnwalker sembla piquer au vif l’Iridonien qui vira au rouge, mais cela ne troubla en rien l’humain trop occupé à éviter les tirs de leur adversaire. Avec vivacité, le cornu se leva et sortit du cockpit laissant Liana seule avec le pilote.
— Tu attends quoi ? Prends sa place, lui ordonna ce dernier d’une voix peu aimable.
Elle hésita un court instant avant de bondir dans le siège du copilote. De nombreux voyants l’entouraient, une alarme s’activa. Elle se sentit submergée par cette vague d’informations et son regard se perdit parmi les lumières et les clignotements.
— Répartis la puissance des boucliers !
Elle jeta un nouveau regard au tableau de bord. Elle ne savait pas comment faire ce qu’on lui demandait. Elle n’était jamais entrée dans le cockpit d’un vaisseau tel que celui-ci. À dire vrai, elle n’était jamais entrée dans le cockpit d’un vaisseau tout court.
— Interrupteur rouge au centre ! ajouta Dawnwalker en constatant que sa demande n’avait pas été satisfaite.
J’ai trouvé !
Elle changea la position de l’interrupteur et la lueur bleutée entourant un plan schématisé du cargo s’harmonisa. Elle sourit, mais celui-ci s’effaça lorsqu’elle constata l’absence de réaction chez son voisin de gauche. Un nouvel impact fit vibrer leur vaisseau, mais moins intensément. Les louvoiements de leur cargo et la riposte du frère Galor semblait compliquer la tâche à leur adversaire. Bientôt, l’espace sombre, mais ponctué d’autres vaisseaux, apparut devant eux. Le jeune contrebandier se pencha sur le côté et Liana eut un mouvement de recul, mais il ne la toucha pas, se contentant d’entrer des informations spécifiques.
Des coordonnées. Il a dû avoir peur que je mette trop de temps à comprendre comment faire.
Ils traversèrent la foule de cargos et autres vaisseaux marchands légaux ou moins recommandables et très vite, il n’y eut que plus qu’un fond d’encre ponctué d’étoiles face à eux. Une alarme s’enclencha et de nombreuses lueurs s’allumèrent.
– Torpille à protons, déclara Dawnwalker en anticipant sa question, mais ce n’est pas un problème.
Pas un problème ?!
Elle n’eut pas le temps de le dévisager, qu’il abaissait déjà une manette. Les étoiles s’étirèrent au travers de la verrière et l’alarme se stoppa net lorsque le cargo entra en hyperespace. Jaden Dawnwalker s’affala sur son siège, épuisé. Il avait toujours sa main posée sur sa blessure. Elle n’avait pas arrêté de saigner et il avait maintenant un teint plus pâle ponctué de sueur. Il poussa un soupir et ferma les yeux. Liana s’approcha de lui avec prudence et le regarda de près. Ainsi évanoui, il n’avait plus l’air si froid et dangereux. Il lui semblait même vulnérable. Elle baissa les yeux sur son ceinturon et remarqua une courte vibrolame dissimulée. Les gardes de Motulla avaient dû la manquer. Banale, à la garde sombre et à la lame argentée, seuls quelques profondes éraflures au niveau du pommeau la rendaient un peu unique. Elle la dégaina, craignant un mouvement de son possesseur, mais il ne vint pas. Elle posa la partie métallique sur la gorge du contrebandier un instant. Il lui suffirait d’un mouvement et elle n’aurait plus qu’à se débarrasser du frère Galor.
Un simple mouvement, pour Moona. Alors pourquoi est-ce que je n’y arrive pas ?
Elle entendit la porte s’ouvrir derrière elle et dissimula immédiatement l’arme dans le creux de ses reins. Rav Galor venait de revenir. Il jeta un coup d’œil à Dawnwalker, puis la regarda de ses yeux de sadique.
— Il est mort, parfait, se trompa-t-il en s’approchant d’elle. Je me serais chargé de lui moi-même de toute façon.
Instinctivement, la petite Togruta plaça sa main sur la vibrolame dans son dos. Il se rapprocha d’elle et posa une main poisseuse sur son visage. Elle sentit la peur et le dégoût l’envahir, mais elle ne bougea pas.
— Ma sœur est morte et tu es l’une des responsables, susurra-t-il près de son visage. Je vais me débarrasser de toi également, mais d’abord, nous allons nous amuser un peu. Ce serait du gâchis sinon.
Il souriait. Elle le haïssait. Moona était morte, sa vie venait d’être changée à jamais.
Un simple mouvement.
Elle y mit toute sa colère et sa peine. Avant que le frère Galor ne puisse réagir, la lame s’était enfoncée dans sa gorge. Il glapit, elle fit tourner sa main et un filet de sang chaud lui éclaboussa le visage. Il tomba à genoux et elle retira la lame. Il s’écroula. Elle haletait, mais ignorait pourquoi. L’effort physique n’avait pas été grand, mais elle se sentait comme vidée et nauséeuse. Une flaque de sang sombre ne tarda pas à se répandre. Elle jeta alors un regard à Jaden Dawnwalker sur le siège du pilote. Il respirait encore. Il était une cible facile, mais elle ne savait pas piloter. Elle devait faire un compromis. Il devait y avoir du matériel médical dans ce cargo. Elle essuya la lame et sortit du cockpit. Lorsqu’elle arriva en bas de l’échelle, elle eut un haut-le-cœur, mais se contrôla aussi bien qu’elle le pouvait. Elle inspira et ferma les yeux.

8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Liana expira et ouvrit les yeux. Sa vue était troublée et ses mouvements ralentis par une substance aqueuse. Elle essaya de se rappeler ce qu’il s’était passé : le speeder, l’explosion et le crash. Elle avait mal, mais pas autant qu’elle l’aurait cru. Elle reconnaissait le goût caractéristique dans sa bouche.
Bacta.
Face à elle, une silhouette noire s’avança. Elle n’en voyait que quelques détails, mais distingua vaguement une longue chevelure flamboyante. Elle se sentit soudain envahie par une sensation glacée.
Que s’est-il passé ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 26 Jan 2020 - 20:27   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Complicité retrouvée entre le frère et la soeur, de nouveau réunis :wink: ! Ensuite que dire d'autre? Ah oui, bien fait pour le zabrak, bel égorgement de la part de Liana :P !

La suite!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mar 28 Jan 2020 - 18:39   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci du retour mat !

mat-vador a écrit:Ensuite que dire d'autre? Ah oui, bien fait pour le zabrak, bel égorgement de la part de Liana !

J'avoue que je me demandais ce qui te marquerait le plus: la mention d'une vapodouche ou l'égorgement en bonne et due forme :whistle:

La suite ce week-end pour clore définitivement l'arc sur Coruscant. :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 02 Fév 2020 - 11:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Voilà donc la clôture de l'arc sur Coruscant. Je vous laisse donc retrouver un personnage étant brièvement apparu plus tôt dans le récit et qui se trouve dans une situation un peu tendue. Dès la semaine prochaine, on entrera dans l'acte final de ce deuxième tome. Bonne lecture !

Chapitre 36 : Décryptage


8BBY
Coruscant, Système de Coruscant


Guerfel ! Espèce de sale Guerfel ! Je suis mort !
Lorin Pelton était enfermé dans son bureau depuis que deux de ses hommes avaient retrouvé le caporal Brelin aux côtés d’un mur à moitié effondré dans les souterrains.
Les souterrains de mon poste de communication.
Il n’avait pas perdu une seconde pour rejoindre le lieu en question dès l’annonce de ses subalternes. Il avait senti toute sa confiance si durement acquise le quitter dès l’instant où il avait été témoin de la scène qui s’y présentait. Brelin était allongé sur le sol et l’un de ses hommes tentait tant bien que mal de le faire revenir à lui en douceur. Lorin n’avait pas été aussi patient. Il s’était rué sur lui et l’avait secoué sous les yeux effarés de certains de ses subordonnés. Il avait toujours fortement travaillé pour ensevelir son côté sanguin, mais ce qu’il avait eu devant lui avait brisé ce masque de calme qu’il s’évertuait à maintenir. La paroi présentait des traces visibles d’une explosion, pire encore ce trou béant donnait droit sur un impressionnant tunnel. Pour ne rien arranger, l’équipe d’inspection qu’il avait lui-même contrôlée et autorisée à entrer avait disparu. Il s’était alors senti particulièrement mal et se souvenait avoir bafouillé quelques ordres non réfléchis à une escouade de stormtroopers, qui avait fini par s’engager dans les souterrains par résignation plus que par conviction. L’officier humain avait ensuite inventé une excuse qui lui avait semblé crédible pour s’enfermer dans ses quartiers depuis. Cela faisait maintenant trois heures et l’impression de se faire retourner les entrailles n’avait pas cessé depuis. Il devait trouver un moyen de se calmer. Peut-être cela ne remontrerait-il pas jusqu’à ses supérieurs. Après tout, la plupart d’entre eux étaient occupés à festoyer bien plus loin alors que lui restait affecté dans un bâtiment sans réelle importance. Il s’assit à son bureau, mais sa jambe gauche continua de s’agiter malgré lui. Il devait trouver quelque chose qui pourrait lui permettre de marchander et faire oublier cette petite erreur. Lorin avait manqué à son devoir, mais il était loin d’être idiot. Il savait qu’avoir une ou deux cartes dans sa manche était vital s’il désirait grimper les échelons ou, dans le cas présent, éviter une forte rétrogradation. Il travaillait sur ce joker depuis maintenant quelques mois et il savait qu’il en était proche. Il ouvrit un dossier sur son écran de contrôle et tapa une longue série de chiffres et de lettres que lui seul connaissait. Des transmissions codées apparurent. Il était proche de craquer les codes de certaines d’entre-elles, il en était convaincu, mais il n’aurait que quelques heures, un jour tout au plus, pour le faire si son erreur avait été relevée. Son intercom bipa.
Pas maintenant.
Il sélectionna l’une des plus récentes qu’il avait capté en provenance de Toydaria. Il y avait trop de risques que les autres ne soient plus utiles. Il devait se focaliser sur des informations actuelles. Seul son frère était au courant de ses recherches et il le prenait pour un idiot.
« Tu n’es qu’un parfait crétin, si tu crois vraiment à un complot secret pour s’opposer à l’Empire » m’a-t-il dit, mais je suis persuadé qu’on nous cache des choses. Les dates, les lieux, toutes ces communications sont basées sur un codage semblable. Cela ne peut être une coïncidence.
Son intercom siffla une seconde fois et il pesta. Il ne pouvait pas se permettre d’être interrompu et il l’éteignit. Il devait savoir ce que contenait ce message provenant de l’orbite de Toydaria. Il lança un programme de décryptage qu’il avait lui-même confectionné et modifié. Il n’avait jamais été totalement fonctionnel jusqu’à présent, mais il comptait sur ses dernières modifications pour lui donner une inespérée porte de secours. Le code de décryptage s’activa et s’employa à tester diverses combinaisons sur cette mystérieuse fréquence. Cela allait prendre quelques minutes, dans le meilleur des cas, voir des heures s’il avait commis quelques erreurs. Peut-être que cela allait tout bonnement échouer et qu’il était condamné à vivre dans l’inquiétude de voir son erreur révélée. La bouche sèche, il s’appuya contre le dossier de son fauteuil et garda les yeux rivés sur son écran. Il ne quitterait pas la pièce sans avoir obtenu un résultat. L’intercom émit un nouveau son et il le frappa de son poing, mais le bruit ne cessa pas. Une lumière rouge juste à côté de l’appareil de communication interpela son regard. Il s’agissait de son comlink d’urgence. Il déglutit.
Pas déjà. J’ai besoin de plus de temps.
Il inspira longuement pour se calmer et s’employa à prendre son air le plus détaché avant de se saisir de l’appareil. Il répondit à la transmission entrante.
— Pelton.
Sa voix n’avait pas tremblé et il s’en félicita intérieurement.
— Lieutenant, lâcha une voix qui semblait rassurée. Je n’arrivais pas à vous joindre. Est-ce que tout va bien ?
Détaché. Autoritaire.
— J’espère que vous n’utilisez pas ce canal uniquement pour prendre de mes nouvelles, grinça-t-il à l’intention du soldat qu’il ne parvenait pas à reconnaître.
— Non, monsieur. Je n’oserais pas, mais j’ai ici un officier des forces spéciales qui désire vous parler.
Il put sentir un certain malaise dans la réponse de son subordonné. Cela confirmait que son visiteur n’était pas n’importe qui et il serra les dents.
Les forces spéciales. C’est vague, mais mauvais signe.
Il se força à rester impassible. Il ne devait pas trahir le moindre doute.
— Faites-le monter jusqu’à mes quartiers, ordonna-t-il simplement.
Il coupa court à la communication et ne put empêcher une pointe d’inquiétude de l’envahir. Il ne s’attendait pas à être confronté aussi tôt.
Peut-être n’est-ce qu’une simple inspection. Non, cela n’est pas une coïncidence. Quelque chose de conséquent a dû se passer et ils sont soit remontés jusqu’à moi, soit ils ont besoin d’informations sur des communications spécifiques liées à ce centre.
L’une des deux possibilités était bien plus logique que l’autre et il n’aima pas reconnaître de laquelle il s’agissait. Il resta assis. Il devait donner l’impression à son visiteur d’être totalement décontracté et de ne rien avoir à cacher. Après tout, il faisait tout son possible pour rattraper son erreur et il avait toujours accompli son devoir. Néanmoins, ces pensées sonnaient creuses. Il était conscient que si son incompétence venait à être mise en avant, il serait désigné comme seul et unique responsable. Ses jambes recommencèrent à trembler et il se mit à tapoter machinalement sur son bureau. Son programme de décryptage n’avait toujours rien donner et l’officier qui avait été annoncé serait bientôt là. Un mouvement sur son moniteur le déconcentra et il s’en approcha. Deux silhouettes blanches avaient émergé au fond du couloir et cette vision l’étonna.
Des stormtroopers ?
Il s’était attendu à un invité en tenue plus discrète. La présence des deux soldats de choc tête nue ne le rassura pas. D’autant qu’ils ne ressemblaient pas au soldat standard. L’un avait des cheveux noirs un peu plus long que la majorité des militaires et le deuxième avait une apparence encore plus inhabituelle. Les cheveux courts, il arborait une épaisse barbe sombre qui était probablement tout sauf réglementaire. Quelque chose chez les deux hommes le rendait mal à l’aise, alors qu’ils n’avaient pas encore pénétré dans son bureau. Lorin se crispa en les voyant se déplacer dans le couloir qui menait à son bureau. Bientôt, ils serraient là. Une lueur verte clignota sur son écran de travail et un large sourire recouvrit son visage. Sa clé avait fini par fonctionner.
Timing parfait !
Il s’empressa d’ouvrir la communication et s’effondra sur son siège en découvrant son contenu. Il n’y avait rien, enfin presque rien. Seules quelques mots pouvant avoir de nombreuses significations et qu’il n’était même pas possible d’imaginer utiles pour lui.
Toujours dessus. En approche. Contact quand sûr.
Cela sonnait évidemment comme une communication secrète et les informations étaient sans nul doute très utile mais, sans contexte, elle ne lui était d’aucun service. La porte s’ouvrit sur les deux soldats de choc. Il était terminé, mais il garda sa contenance. La pression qu’il exerçait sur ses accoudoirs se renforça et il entendit un faible grincement. Il ne se leva pas. Autant pour montrer aux nouveaux venus qu’il était celui aux commandes que parce qu’il savait qu’il n’aurait pu cacher son stress une fois debout sur ses deux jambes.
— Je vous en prie, messieurs, déclama-t-il en faisant un ample geste.
Les deux soldats, le casque sous leur bras, réagirent immédiatement et pénétrèrent dans son bureau dans un claquement de bottes, mais il ne trembla pas. Ils s’arrêtèrent en face de lui, l’homme à la barbe restant un poil en arrière. Cela signifiait donc que l’autre était l’officier qui avait désiré le rencontrer.
— Lieutenant Jax Adamant, s’annonça-t-il en se saluant. Voici le sergent Dell Ust.
— Dust, murmura l’autre presque imperceptiblement.
Lorin indiqua les deux sièges situés de l’autre côté du bureau à ses invités :
— Prenez place. Puis-je vous offrir des rafraichissements ?
Qui ne tente rien…
Adamant demeura imperturbable.
— Cela ira, lieutenant. Nous préférons rester debout.
Mauvais signe.
Inquiet, l’officier de communications ouvrit un tiroir et vit les deux hommes se tendre. Il sourit. Ils étaient donc bien sur les nerfs, ce qui signifiait qu’il était bel et bien dans les ennuis. Il lui fallait maintenant savoir à quel point. Il fit un geste apaisant et en sortit une bouteille de bourbon de Corellia, sa planète natale. Lorsqu’elle apparut dans le champ de vision des stormtroopers, ils se relaxèrent légèrement. Il accompagna le flacon d’un verre qu’il posa devant lui.
— Alors, en quoi mon unité et moi-même pouvons-nous vous aider ? demanda-t-il en ouvrant la bouteille.
Adamant jeta un bref regard à son équipier alors que Lorin versait le liquide à la couleur ambrée dans son verre. Il n’en remplit que le quart, malgré son envie de boire un peu plus. Il porta la boisson à ses lèvres et en avala une gorgée. La brûlure qui se propagea de sa bouche à ses entrailles lui apporta une sensation de réconfort.
— Inutile d’y aller par quatre chemin, lieutenant, le confronta le soldat de choc. Vous connaissez très bien la raison de notre présence.
Direct, mais il ne m’a pas encore accusé. Peut-être ai-je une chance.
— Imaginons que ce soit le cas, admit-il en faisant tournoyer le bourbon dans son verre. Que voulez-vous savoir ?
Adamant fit un pas en avant et se pencha avec un sourire intimidant. Le Corellien eut quelques difficultés à avaler sa salive. Il avait pensé pouvoir jouer à l’idiot en constatant qu’il s’agissait de simples stormtroopers, mais il pouvait voir dans le regard du lieutenant qu’il était bien plus intelligent que la plupart de ses semblables. Peut-être n’était-il pas simplement l’un de ces commandos. Leurs visages étaient à moins d’un mètre l’un de l’autre.
— Vous avez fait entrer une escouade impériale dans votre poste de communications, annonça l’officier en armure. Nos droïdes sondes sont tombés sur vos hommes dans les souterrains il y a de cela moins d’une heure.
Ils savent. Je suis fichu.
Cette fois, il ne put masquer un tremblement. À quoi bon, ils connaissaient son erreur et la nier ne ferai que jouer contre lui. Combien d’officiers avait-il vu tenter leur chance de cette façon et voir leur sort aggravé ?
— Mes hommes se sont lancés à leur poursuite, se défendit-il. J’ignore qui étaient ces imposteurs, mais je mettrai la main dessus. Ils…
— Jaden Dawnwalker, le coupa le sergent Ust.
La remarque le figea. Ils en savaient vraisemblablement bien plus que lui, ce qui n’était généralement pas bon signe pour celui qui était le plus ignorant.
Autrement dit, moi.
— Et vous ne le trouverez pas. Il a déjà quitté la planète avec trois vaisseaux, comme il l’a déjà fait depuis Toydaria.
Ce Dawnwalker, qui qu’il soit leur avait donc échappé et ils cherchaient très sûrement quelqu’un à qui faire porter le chapeau.
Autrement dit, moi.
Il se sentait de plus en plus acculé. Il n’avait rien à leur fournir d’autre que sa propre incompétence. Il n’avait pas de quoi marchander et il sentit un filet de sueur froide glisser dans son cou jusqu’entre ses omoplates. Il voulait leur répondre, garder sa contenance et les convaincre qu’il pouvait les assister. À sa grande surprise, aucun son ne sortit de sa bouche.
— Nous devons retrouver sa trace et vous possédez peut-être des informations, continua Adamant.
Lorin vit une ouverture. Ils n’avaient pas mentionné une quelconque action à son encontre et il lui restait une chance.
— Évidemment, je vais vous donner ces accès immédiatement, s’empressa-t-il de dire en ayant miraculeusement retrouvé la parole.
— Nous nous sommes déjà permis de le faire, déclara le sous-officier. Vos données sont actuellement en cours de téléchargement.
La réponse eut l’effet d’une douche froide pour le jeune Corellien. Ils n’avaient pas besoin de ses codes, ce qui signifiait deux choses. Premièrement, ils disposaient de codes d’accès supérieurs aux siens. Deuxièmement, ils n’étaient donc pas là pour lui demander ses autorisations. Cette fois, il ne put s’empêcher de pâlir. Malgré l’expression impassible des deux soldats, il sut que sa peur était maintenant visible. Il savait maintenant que ses rêves de gloire et d’aventure n’étaient plus qu’un lointain souvenir. Son travail de recherches sur ces mystérieuses communications cryptées dans la bordure et ces attaques masquées contre l’Empire serait perdu. Il était persuadé de tenir quelque chose d’importance, mais il ne pourrait malheureusement jamais montrer ses preuves à ses supérieurs.
— J’en déduis donc que je ne vous suis d’aucune utilité, lieutenant.
Adamant hocha la tête.
— Lorin Pelton, vous êtes relevé de vos fonctions, confirma ce dernier. Une enquête sur votre implication dans les actes d’agression contre l’Empire par un groupe criminel sera menée. Dans l’attente de sa fin, vous serez mis aux arrêts.
Il fit signe à son subordonné qui sortit une paire de menottes. Le Corellien savait qu’il ne s’en relèverait pas, mais il décida de rester digne. On ne dirait pas de lui qu’il avait supplié ces stormtroopers. Il prit une nouvelle gorgée de son whisky et contempla le verre presque vide avant d’émettre un léger ricanement.
— J’ai toujours économisé cette bouteille afin de ne pas la gâcher et je n’aurai pas la possibilité de la finir. Vous devriez la prendre, lieutenant, avant qu’elle ne perde de ses arômes.
Il posa le verre et s’apprêta à se lever. Un son venant de son écran de contrôle retentit à sa grande surprise et il risqua un bref regard dans sa direction, alors que le sergent Ust se rapprochait de lui. Ses yeux s’écarquillèrent. Son programme de décryptage ne s’était pas arrêté après avoir analysé le message de Toydaria. Il n’y avait qu’une seule raison à cela.
Il a trouvé une autre communication plus récente du même envoyeur.
Pour dire vrai, il y en avait trois. Il y avait trois retransmissions émanant d’un spatioport du Centre Impérial. Lorin avait beau se savoir intelligent, il n’était pas compliqué de faire le lien entre ces trois transmissions et Toydaria.
Un individu dans le système de Toydaria, présent récemment au Centre Impérial et trois vaisseaux au moins.
Il jubila et entraperçut Adamant froncer les sourcils. Cette fois, il l’avait sa monnaie d’échange et peut-être venait-il d’obtenir bien plus. Il leva les yeux vers les deux stormtroopers qui avaient été stoppés dans leur élan par son intense sourire.
— Vous voulez Dawnwalker ? Je peux vous l’offrir.


Dans le quartier des sénateurs, Arica laissa éclater sa rage et propulsa l’individu à la peau sombre contre un mur. Il avait trahi l’Empire et hébergé des criminels. Le choc fut violent et il s’effondra sur le sol, inconscient. L’un des deux membres de la Main du Jugement qui l’accompagnaient ne bougea pas d’un poil.
— Emmenez ce traître et faîtes venir une escouade pour l’escorte au centre de détention, cracha-t-elle. Je ne veux plus le voir ! L’Empire ne laissera pas un tel acte impuni.
Le soldat s’exécuta immédiatement et sorti de la pièce, ce qui lui laissait plus de champ pour laisser éclater sa colère. Elle savait où se rendaient les criminels, mais elle avait été retardée par des procédures diplomatiques qu’elle aurait normalement dû pouvoir outrepasser sans problème. Pourtant, la délégation de Brentaal IV semblait disposer de certaines protections que même la Main de l’Empereur ne pouvait contourner. Elle détenait Liana Zin, Dina Serris et Neeva Kix, mais il n’y avait aucune trace de Dawnwalker et de son propre agent et c’était entièrement sa faute. Elle avait crû cerner le personnage, pensait qu’il allait attendre que ses équipières, blessées lors de leur dernier affrontement, se rétablissent. Pourtant, il n’avait pas perdu de temps. Il les avait laissées sur place et lui avait échappé. Pire encore, elle ignorait où ils étaient partis, car son espion ne l’avait pas contactée depuis les événements de Toydaria. Elle ne pouvait se permettre d’échouer. Elle avait travaillé trop dur pour convaincre son maître que sa jeunesse n’était pas un handicap. Elle ferait parler les trois criminelles, peu importait les moyens. Elle punirait les responsables et ne décevrait pas l’Empereur. Elle ne l’avait jamais déçu. L’adolescente se saisit de son holocommunicateur, mais celui-ci lui indiqua une transmission entrante avant qu’elle ne puisse l’activer. La silhouette reconnaissable du lieutenant Adamant apparut.
— Lieutenant, vous avez pu mettre la main sur les incompétents qui ont laissé ces criminels s’infiltrer à leur guise ?
— Oui, commandant, répondit froidement l’officier en armure blanche.
Le militaire n’avait toujours pas digéré les récents événements, mais elle put percevoir un certain calme chez lui. Il n’aurait pas dû dégager cette expression sereine. Il tenait quelque chose.
— Nous sommes avec le lieutenant Lorin Pelton. Il est tombé sur quelque chose d’intéressant. Nous savons où va Dawnwalker.
Elle ne put retenir un sourire, mais Adamant ne semblait pas en avoir fini.
— Autre chose ?
— Nous avons capté trois autres transmissions relayées et leur contenu vous intéressera. Dawnwalker risque d’avoir une surprise.
Elle n’avait pas perdu la trace de ses proies. Sa mission n’était pas encore terminée et elle pouvait encore satisfaire l’Empereur si elle se dépêchait.
— Félicitations, lieutenant, annonça-t-elle satisfaite. Rejoignez-moi sur mon vaisseau avec le sergent Ust et le lieutenant Pelton. Je suis impatient de rencontrer un homme alliant aussi bien incompétence et utilité en personne.
Le stormtrooper salua mécaniquement et coupa la communication. Toute rage avait disparu en elle et un calme apaisant la parcourait à présent. Elle sorti de la pièce. Les deux stormtroopers, Nox et Krest, l’attendaient. Zin, Serris et Kix étaient agenouillées devant eux, les mains placées sur la tête. La Mirialan semblait prête à en découdre et même la Togruta, bien que ses blessures n’eussent pas totalement cicatrisé suite au traitement au bacta, avait l’air prête à se défendre si nécessaire. Quant à l’ancienne diplomate, elle lui lançait un regard noir qui en disait long. Après tout, ils étaient presque chez elle.
Elles pensent peut-être avoir une chance contre seulement trois d’entre nous. J’aimerais qu’elles essaient.
Elles n’en firent rien, préférant sûrement attendre. Elle sourit en se tournant vers Krest.
— Sergent, emmenez cette vermine sur mon vaisseau. Nous repartons en chasse.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 02 Fév 2020 - 16:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Curieux de voir ce qu'il va arriver au lieutenant Pelton ( m'a l'air d'être un ptit opportuniste celui-là :whistle: ) et aux amies de Jaden tombées dans les griffes de la Main de l'Empereur.

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1805
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 03 Fév 2020 - 9:35   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitres 35 et 36 lus !

Bon, comme pour la précédente livraison, je n'ai pas eu le temps de lire un Chapitre par semaine, me voilà donc avec un rapide retour sur les deux derniers opus en date !

C'est avec plaisir que l'on retrouve tes flash-backs qui s'achèvent en laissant (enfin ?) Liana et Jaden ensembles. Et voilà qu'elle va s'occuper de lui, c'est-y pas chou ? :cute: Mais dans le présent, les choses sont nettement plus compliquées avec notre trio de choc fait prisonnier par Arica, la Main de l'Empereur. Je savais bien qu'on allait les revoir dans l'intrigue, mais je ne pensais pas que ce serait aussi vite et dans de telles circonstances ! :shock:

Du coup, je sens que Jaden va se fâcher tout rouge lorsqu'il va découvrir que sa sœur de cœur et la femme qu'il aime sont prisonnières de la commandante de sa sœur... dont on se demande bien de quel côté elle se trouve ! Après tout, c'est une agent d'Arica, mais elle ne lui fait plus aucun rapport depuis Toydaria, alors que faut-il en déduire ?

Vivement la suite pour avoir un début de réponse ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5820
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 05 Fév 2020 - 21:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Comme toujours, merci pour vos retours sur cette conclusion de l'épisode sur Coruscant !

mat-vador a écrit:Curieux de voir ce qu'il va arriver au lieutenant Pelton ( m'a l'air d'être un ptit opportuniste celui-là ) et aux amies de Jaden tombées dans les griffes de la Main de l'Empereur.

Eh bien, ça tombe bien parce que ce ne sera pas l'objet du prochain chapitre :sournois:

L2-D2 a écrit:C'est avec plaisir que l'on retrouve tes flash-backs qui s'achèvent en laissant (enfin ?) Liana et Jaden ensembles.

Ils sont ensemble, mais c'est pas gagné :D

L2-D2 a écrit:Après tout, c'est une agent d'Arica, mais elle ne lui fait plus aucun rapport depuis Toydaria, alors que faut-il en déduire ?

La question état: *Est-ce que Cassandra sait-elle elle même ce qu'il faut en déduire ?" :x

Si tout se passe bien, je vous publie le chapitre suivant ce dimanche pour débuter ce dernier arc. Pour vous dire, j'étais assez impatient d'y arriver et de vous présenter celui-ci d'ailleurs :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations