Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathomir

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Quel est votre personnage préféré de cette fan fiction?

Oreste Tissan
1
13%
Gelfran Delen
2
25%
Climber
2
25%
Soia Tenn
0
Aucun vote
Tzipah
1
13%
Dark Vador
0
Aucun vote
Asajj Ventress
1
13%
La famille Tissan
0
Aucun vote
Ceux ou celles que je n'ai pas cités
1
13%
 
Nombre total de votes : 8

Messagepar mat-vador » Mer 13 Nov 2019 - 7:34   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour L2 :cute: !

L2-D2 a écrit:
Alors là, je n'avais pas imaginé un tel revirement concernant Oreste ! :shock:


Tu vois, tout n'est pas perdu! il faut toujours garder espoir :sournois: !

L2-D2 a écrit:Et pendant ce temps, Vador l'Implacable va nettoyer le Devastator de tous les traîtres qui l'occupent ! :sournois:


Ce sera l'objet du prochain extrait :diable: ! Carnage!

Allez à la prochaine :hello: !

PS: Nous avons dépassé les 35000 lues :shock: :x ! Merci à tous ceux qui me suivent de votre intérêt et de votre fidélité :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Dim 17 Nov 2019 - 18:58   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Lu!

Mais... mais... Le Jedi noir reviendrait-il vers la lumière ? Alors, ça je ne m'y attendais pas et je voyais déjà Oreste s'enfoncer encore plus dans les ténèbres et être rongé par Rivan. Joli twist. :oui:

À la lecture de la deuxième partie, j'ai eu une petite pensée pour Volta qui est bien mal barrée. Vador en mode découpage en approche. :sournois:

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 770
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 17 Nov 2019 - 21:18   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour :) !

Mandoad a écrit:
Mais... mais... Le Jedi noir reviendrait-il vers la lumière ? Alors, ça je ne m'y attendais pas et je voyais déjà Oreste s'enfoncer encore plus dans les ténèbres et être rongé par Rivan. Joli twist. :oui:


Je trouvais mon histoire un peu sombre alors je me suis dit: laissons la lumière jaillir :whistle: (un peu)!

Mandoad a écrit:À la lecture de la deuxième partie, j'ai eu une petite pensée pour Volta qui est bien mal barrée. Vador en mode découpage en approche. :sournois:


C'est toujours risqué de s'en prendre à un Sith :diable: !

Allez à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 18 Nov 2019 - 22:09   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Bonsoir, c'est l'heure de la suite!

Dans cet extrait, il est temps de voir Dark Vador en action, pour votre plaisir :diable: !!!

Savourez-moi ça!

Dark Vador se dégagea de son siège de pilote pour se diriger vers l'écoutille qu'il déverrouilla à l'aide de la Force. Il bondit hors de l'épave, sabre laser activé rejoignant le commandant Bow qui rassemblait déjà tous ses hommes.
Il appréciait l'efficacité de ce commandant qui l'avait secondé dans l'opération visant à s'emparer du Temple Jedi de Coruscant. Et dans la répression menée avec férocité contre les mutins de Teragan 5. Il était fier de travailler avec lui.
D'autres clones s'étaient écartés pour sécuriser les lieux, montrant avec des geste de la main plusieurs corps jonchant le sol ici et là, des mécaniciens, des pilotes et de simples soldats. Tous clones.
Les cadavres affichèrent une pâleur cadavérique, le sang coagulé s'étalant sur leurs traits tordus par la dureté de leur agonie. Une horreur qui aurait fait vomir le plus endurci des vétérans. Une horreur auquel Vador avait déjà été confronté lors du coup d'état manqué de Gentis. Il ne connaissait que trop bien les effets de cette arme virale qui les avait fauchés.
L'Aorth 6.
Un méfait signé Shonn Volta. Une femme aussi dangereuse ne pouvait avoir épuisé toutes ses ressources.. l'urgence de la situation le fit réagir promptement surtout lorsque le commandant Bow lui signala à bon escient:
-Monseigneur, nous ne possédons aucune combinaison contre les attaques bactériologiques.
-Alors hâtons-nous d'atteindre la passerelle.
Les clones se déployaient avant de quitter le hangar lorsqu'un sifflement de vapeur éjectées parvint à leurs tympans. Tous se figèrent et étudièrent fébrilement les bouches d'aération qui laissaient échapper une vague brume couleur marécage qui s'évaporait au-dessus de leurs têtes.
-Retour aux vaisseaux! S'exclama Bow.
Au moment où il lança cet ordre, plusieurs dizaines silhouettes armées de fusils blasters et possédant des masques respiratoires firent irruption et ouvrirent le feu sur les premières lignes de clones.
Des stormtroopers pris au dépourvu par ce concours de circonstance s'écroulèrent sans avoir pu se défendre ou se mettre à couvert. Les assaillants étaient deux fois plus nombreux et ils possédaient l'avantage tactique de l'Aorth 6. En l'espace de quelques instants et malgré la présence de Vador préservé de l'attaque virale, les rangs des loyaux serviteurs furent rapidement décimés. Ceux qui n'avaient pas été touchés par les rafales de blasters, se plièrent en deux sous l'effet du virus qui dissolvait leurs bronches et leurs faisaient cracher leurs propres boyaux.
À cause du casque qui recouvrait leur crâne, le Seigneur Noir les entendit à peine mourir. Bow et les derniers survivants s'étaient réfugiés dans les navettes pour se protéger plus des ravages de l'Aorth 6 que des mutins de Volta. Vador demeurait seul..
Les assaillants s'étirèrent en demi cercle tout en cessant le feu puis la voix de l'ancienne tireuse d'élite séparatiste fut renvoyée par les hauts parleurs.
-Peu m'importe l'Empire et l'Empereur. Peu m'importe la rébellion de ce Jedi que vous êtes chargé de mater, commençait-elle. S'il y a une seule personne que je souhaite voir mourir plus que tout au monde, c'est vous.
Vador usa de la Force qui lui permit de se faire entendre de tous.
-Vous avez eu tort de vous dresser contre l'Empire, Volta. Je vais d'abord exterminer tous ceux que vous envoyez contre moi et je viendrai ensuite vous trouver.
-Je vous attends.
L'instant qui suivit la rupture de transmission fut troublé par les salves de fusils blasters qui convergeaient vers Vador. Aucun d'eux ne l'atteignit vraiment, alors qu'il commençait à accumuler en lui toute sa volonté de revanche. Il libéra la Force en une vague dévastatrice, un souffle qui brisa les os de ses ennemis les plus proches et repoussa loin en arrière les autres.
Leur cohésion brisée, il avança pesamment et lentement à travers leurs lignes, tranchant avec son sabre laser tout ce qui passait à sa portée. Le crépitement de son épée au halo rouge écarlate ponctuait à chaque frappe, les râles d'agonie et les cris de douleur de ceux qui commettaient l'imprudence de ne pas s'écarter de sa fureur.
Ceux qui tentaient de reculer pour y échapper furent soulevés par sa puissance télékinétique et broyés sans pitié. Il ne laissa aucun survivant dans son sillage, seulement des morceaux de cadavres cautérisés. Comme cet homme qu'il saisit en élevant la main et attira jusqu'à lui grâce à la Force. Emprisonné dans un filet invisible, ce dernier se fit arracher son masque respiratoire tandis que le Sith l'observa respirer contre sa volonté l'air vicié par l'Aorth 6. Le virus nécrotique ne tarda pas à faire son œuvre.
Le visage de ce cadet de l'académie de Gentis se décolora rapidement et toussa du sang qui s'éparpilla en fines gouttelettes sur son uniforme. Dans un ultime effort, il se débattit vainement pour s'arracher de l'étreinte invisible du Sith qui savourait son agonie. Les holocams ne manquaient pas de filmer la scène et Vador espérait que Volta n'en manquerait pas une miette.
Il laissa retomber le cadavre et l’enjamba avant de contacter le commandant Bow:
-Commandant?
-Monseigneur?
-Rapport de la situation.
-Quelques de nos hommes ont été touchés par le virus. Et nous manquons de moyens pour soulager leur souffrances ou améliorer leur état.
-Restez à couvert.
Il s'avança vers le sas qui bloquait l'entrée du hangar et affirma d'un ton abrupt.
-Je vais terminer cela, seul.

Shonn Volta suivait la progression de Vador à travers les couloirs du Devastator. Les holocams lui montraient distinctement l'assassin de son amant comme une tempête que rien ne semblait pouvoir arrêter. Un monstre insubmersible qui traversait les lignes de défense comme si elles n'existaient pas.
Cela ne la surprenait pas, elle avait vu de quoi il était capable lorsque le coup d'état de Gentis avait été écrasé. Aucun des hommes qu'elle envoyait ne l'arrêterait. Les nids de résistance montés stratégiquement au niveau des intersections étaient balayés, soufflés, réduits en miettes. Aucune importance, car elle était prête à le recevoir.
Les derniers membres de l'équipage présents autour d'elle sur la passerelle principale se déployèrent pour couvrir tous les angles, leurs regards concentrés sur le sas qui ne tarderait pas à voler en éclats. La jeune femme ne se mit pas à couvert, gardant une posture droite et fière, le blaster maintenu le long du corps. À l'aide de la Force, elle ressentait sa présence, un brasier dont elle suivait la signature à chaque instant.
Les lourds battants se plièrent vers elle sous l'effet d'une déflagration vomie par la puissance du Seigneur Noir. Ce qui la fit à peine ciller, alors qu'il passa le seuil sabre au clair renvoyant les tirs vers leurs expéditeurs.
Ces derniers tombèrent un à un sous les yeux de Shonn Volta indifférente qui ne tenta rien pour l'instant. Elle l'observa sans émotion visible écraser la trachée du dernier de ses partisans sans lui accorder la moindre considération.
Le Sith freina à deux mètres d'elle.
-Shonn Volta, il est temps de répondre de votre trahison.
-Tout ce que j'ai accompli contre vous n'a rien d'une trahison, affirma-t-elle froidement sous son masque respiratoire. C'est vous qui m'avez trahi en jetant Tohm dans le vide sur Coruscant.
-Je l'ai tué dans l'intérêt de l'Empire.
-Dans votre intérêt, martela-t-elle.
Vive comme un battement de cils, elle leva son arme à hauteur de visage pour l'abattre. Il bloqua les deux premiers tirs mais le troisième guidé par la Force se logea dans son épaule. Sous le coup de la douleur, il canalisa sa rage impulsive en énergie qu'il libéra contre elle.
Avec agilité, elle esquiva en se jetant sur le coté sans cesser de l'arroser copieusement. Elle parvint une nouvelle fois à le toucher, à la cuisse cette fois. Il poussa un hurlement mécanique bestial tout en vacillant sur ses appuis.
Elle lui envoya un détonateur thermique qui lui explosa quasi instantanément au visage. Lorsque la fumée se dissipa, elle fut surprise de le voir toujours debout bien que plié en deux à cause de l'onde de choc. C'était sa chance, elle n'en aurait pas d'autre. Elle se précipita alors pour l'achever.
Alors qu'elle allait lui coller le canon de son blaster contre le casque pour l'abattre à bout portant, elle perdit subitement toute sensation en dessous de son avant bras droit. Une fulgurante douleur traversa le long de son bras pour engourdir son cerveau. Elle baissa les yeux vers son moignon cautérisé, incrédule de constater que le Sith était parvenu à l'amputer.
Sans aucune douceur, ce dernier l'empoigna par le col et la souleva du sol comme si elle n'était qu'une brindille.
-Je vous ai promis une mort plus lente que celle de Tohm. Et je tiens toujours ce genre de promesses.
Il lui arracha son masque respiratoire de la figure et comprenant ce qui l'attendait, l’ancienne séparatiste le frappa plusieurs fois au visage avec son poing valide. Motivée par le désespoir et ce secret instinct de survie, elle serait sans doute parvenue à se libérer de n'importe qui.
Mais pas de Vador.
L'inflexible bras droit de l'Empereur se nourrissait de sa terreur devant la perspective d'une mort peu clémente. Le sang perlait des yeux, des narines et de ses lèvres en de fin ruisseaux écarlates sur ses traits tordus par une agonie de plus en plus douloureuse à mesure que la mort la prenait dans son étreinte.
Il la laissa s'étouffer dans sa propre hémorragie qui gonflait ses voies respiratoires rongées et digérées par le virus de l'Aorth 6 alors que les coups de poings qu'elle lui assénait perdaient de plus en plus de leur vigueur. Son poing gauche finit alors par se balancer le long de son corps qui fut secoué d'ultimes convulsions avant de se détendre.
Il la jeta sur le sol du pont principal comme un vulgaire chiffon imbibé de gaz tibanna et considéra le cadavre de celle qui aurait pu devenir l'une des plus représentantes les plus redoutées de l'Ordre Nouveau. Elle possédait toutes les qualités d'un officier prometteur. Brillante tacticienne, d'un courage physique éprouvé par les épreuves de la dernière guerre, elle avait été capable de se montrer implacable.
Elle possédait toutes les qualités sauf une. La discipline.
Elle n'avait pas réussi pas à surmonter la faiblesse de ses liens affectifs avec Laurita Tohm pour se consacrer exclusivement aux besoins suprêmes de l'Empire. Elle n'était pas parvenue à écarter sa volonté de vengeance pour se dévouer entièrement à l'ordre et à la sécurité des citoyens. Cela avait été sa seule et dernière erreur.
Peut-être était-ce la leçon que l'Empereur souhaitait réapprendre à son apprenti, en l'affectant sur son propre vaisseau de guerre. Il ne l'oublierait pas.
Il s'approcha des instruments de transmission et ouvrit un canal avec le Poing d'Acier. L'hologramme d'un homme tassé et à l’embonpoint prononcé s'afficha.
-Monseigneur? Fit le capitaine Zsinj qui semblait feindre la surprise. Je suis heureux que vous ayez survécu à la traîtrise du capitaine Volta..
-J'y ai mis un terme définitif, capitaine. Le Devastator a besoin d'un nouvel équipage.
-Je vais vous fournir toute l'assistance que je pourrai, monseigneur. Bien que nous ayons de nombreux morts et blessés à déplorer à cause de cette mutinerie.
-Fournissez-la sans perte de temps et sans vous réfugier derrière de fausses excuses. Veillez à ce que le personnel affecté soit vêtu de combinaisons antibactériologiques.
Malgré lui, il contempla la surface de Dathomir qui semblait ne pas se soucier de cette purge interne. Il avait menée celle-ci à son terme mais il lui restait encore une dernière chose à régler. Le Jedi corellien.
À cause de l'état de leurs pertes, il était impossible pour le moment de mener une action quelconque contre lui. Il devait veiller à ce que le Jedi ne s'échappe pas.
Profite de ton répit, Oreste Tissan.

Voilà j'espère que cela vous a plu!

à la prochaine! :hello:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 19 Nov 2019 - 7:42   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Extrait lu!

Vador a fait le ménage! :diable:

Un nouvel extrait passionnant, rythmé avec une conclusion logique et implacable : bien joué! Et dans quelques temps, lorsque le Sith aura récupéré, il reprendra sa traque d'Oreste...

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5598
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 21 Nov 2019 - 13:08   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour :D !

L2-D2 a écrit:
Vador a fait le ménage! :diable:



C'est le must dans ce domaine :P !

L2-D2 a écrit:Un nouvel extrait passionnant, rythmé avec une conclusion logique et implacable : bien joué!


:jap:

L2-D2 a écrit:Et dans quelques temps, lorsque le Sith aura récupéré, il reprendra sa traque d'Oreste...


Le répit sera de courte durée :diable: !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 22 Nov 2019 - 18:34   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

C'est lu!

Joli carnage que tu nous offres là, avec un Vador qui passe en mode découpage et avance implacablement. On sent bien toute sa puissance et on se doute du sort peu enviable qu'il va faire subir à Shonn Volta. L'Impériale mutine a joué et a perdu. En même temps, qu'est-ce qu'elle espérait. :transpire:

J'attends de voir comment Oreste aura pu utiliser ce répit, car nul doute que Vador ne partira pas avant d'avoir régler une fois pour toute la situation sur Dathomir.

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 770
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 22 Nov 2019 - 22:25   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour, Mandoad :wink: !

Mandoad a écrit:Joli carnage que tu nous offres là, avec un Vador qui passe en mode découpage et avance implacablement. On sent bien toute sa puissance et on se doute du sort peu enviable qu'il va faire subir à Shonn Volta. L'Impériale mutine a joué et a perdu. En même temps, qu'est-ce qu'elle espérait. :transpire:


Vador is the best :P ! RIP Volta!

Mandoad a écrit:
J'attends de voir comment Oreste aura pu utiliser ce répit, car nul doute que Vador ne partira pas avant d'avoir régler une fois pour toute la situation sur Dathomir.


C'est promis, on va le revoir :whistle: ! Et une certaine Tzipah :sournois: !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 25 Nov 2019 - 18:22   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Bonsoir à tous et tout d'abord je vous adresse mes remerciements et mes félicitations car nous avons dépassé quarante mille lues! Chapeau tout le monde :jap: 8) !

Allez c'est l'heure de la suite et il est temps de retrouver un certain Jedi corellien :wink: !

Bonne lecture!

Dathomir

Oreste ne perçut pas de menace immédiate lorsqu'il parvint devant la prison désertée par les impériaux. Les vaisseaux qui achevaient de se consumer étaient la seule trace de leur présence toute fraîche sur la planète.
Lorsqu'il entra dans la cour, un silence pesant l'accueillit. Celui de la solitude, d'un désert privé de bruits qui rendait ce symbole de l'oppression bien plus intimidant encore que lorsqu'il était en activité.
J'ai renforcé la tyrannie au lieu de l'affaiblir. L'Empire reviendra sur Dathomir et les clans de Sorcières deviendront l'ombre d'eux-mêmes.
Il prit conscience peu à peu des implications de ses actes, de tout ce qu'il avait pu commettre pendant la Guerre des Clones. Lors de sa fuite pendant l'application de l'Ordre 66 et ici même sur ce monde perdu où il s'était égaré dans ses certitudes. Sans n'avoir laissé de place au doute ni concédé le moindre recul.
-Jedi.
La voix qui s'éleva tout à coup derrière lui était teintée d'une sourde hostilité et il sut que ce timbre rugueux n'appartenait pas à Tzipah. Il se retourna vers cinq Soeurs de la Nuit dont le regard brillait d'une froideur déshumanisée.
Elles étaient parvenues à se glisser dans son dos sans éveiller de soubresauts suspects dans les courants de la Force. Il comprit l'unique but de leur venue.
-Quelque soit la raison qui vous a amenée ici, les prévint-il, vous devriez partir.
-Nous sommes ici pour rendre justice à Mialyn. Nous savons comment tu l'as tuée par traîtrise alors qu'elle avait accepté de se rendre à toi.
Celle qui menait le groupe s'avança d'un pas et rabattit sèchement son capuchon en peaux de reptile sur ses épaules robustes. Dévoilant un visage défiguré par des stigmates bien plus profondes qu'à l'ordinaire, encadré par des tresses qui avaient perdu tout éclat non à cause du temps mais à cause de l'usage excessif du Coté Obscur.
Il ne servirait à rien de la raisonner mais il voulut tenter cet effort.
-J'ai cru avant l'avoir fait pour de bonnes raisons mais je sais maintenant que j'ai eu tort de le faire.
Cela n'émut pas davantage pas la sombre dathomirienne.
-Tes belles paroles sont trop tardives. Je suis Ayil et je serai celle qui ramènera ta tête à Gethzerion.
-Beaucoup de sang a coulé aujourd'hui. Et me tuer ne ramènera pas Mialyn, ajouta-t-il en saisissant la crosse de son sabre laser.
-Le sang de nos autres Soeurs égarées a coulé par ta faute. Tu vas regretter bientôt de ne pas avoir conservé le Bâton maudit avec toi.
Elle lança une imprécation cassante en dialecte local et ses quatre compagnes se déployèrent en éventail pour encercler le jeune corellien. Celui-ci les observa en train de dégainer leurs armes blanches bricolées sommairement pour le menacer.
La dénommée Ayil ne bougea pas d'un cil, se contentant de sourire. Elle pensait qu'il serait plus vulnérable sans le Bâton Obscur. Elle demeurait dubitative devant l'absence de peur ou de tout autre sentiment en lui.
Il paraissait si calme, si serein. C'était déconcertant.
-Je vous le demande encore une fois. Partez et ne revenez pas.
Il activa son sabre laser une fraction de seconde avant que les deux Soeurs de la Nuit sur sa droite ne s'élancèrent de concert sur lui. Il laissa alors la Force couler en lui pour la laisser guider le moindre de ses mouvements, détaché de toute émotion. Concentré sur l'instant présent, et non sur les erreurs du passé ou les craintes de l'avenir.
Son sabre laser lui-même semblait être influencé par une volonté propre. Transperçant sans aucun effort leur abdomen, leur accordant une mort rapide et indolore. Leur permettant de se fondre définitivement dans la Force.
Elle s'écroulèrent sur le sol avant que les deux autres consoeurs qui accompagnaient Ayil ne partagent leur destin. Celle-ci fixa longuement le Jedi alors que les quatre corps commençaient à refroidir à ses pieds.
Durant la courte échauffourée, ses pieds n'avaient pas bougé et étaient restés ancrés au sol. Cela suscita en elle une grande incertitude.
-Partez, vous n'êtes pas obligée de mourir.
Ayil poussa un jappement furieux et étendit ses mains dans sa direction. Il absorba sans mal avec la lame verte émeraude de son sabre laser les éclairs de Force qu'elle chanta. Elle se comportait comme si elle n'avait rien à perdre. Ou plutôt comme si elle craignait plus de devoir affronter la colère de Gethzerion en cas d'échec que le Jedi lui-même.
Une vibro épée brilla dans sa main alors qu'elle bondissait pour l'engager dans un furieux corps à corps qui ne dura pas plus de quatre secondes. D'un simple revers il brisa sa garde avant de la faucher d'un coup oblique.
Lorsqu'il éteignit son arme et la rangea, il se sentit le coeur lourd mais son esprit apaisé. Il était convaincu qu'il n'y avait pas d'autre issue. Il était seulement las d'en arrivé à cette extrémité alors qu'il étudiait les cadavres.
Il ne pouvait les laisser ainsi même si elles étaient des ennemies. Il usa de sa puissance télékinétique pour les entreposer les uns sur les autres et fouilla la forteresse à l'abandon pour dénicher du combustible. Par chance, il débusqua des réserves de gaz tibanna qu'il ramena pour arroser copieusement les corps.
Puis il les incendia à l'aide d'une torche qu'il avait confectionné sommairement. Il regarda les flammes s'élever et envelopper les Soeurs de la Nuit défuntes dans un linceul incandescent. Il murmura:
-Allez en paix.
Il finit par se détourner du bûcher improvisé car son esprit n'était pas en paix. Pas encore. Il savait qu'il devait arriver jusqu'ici mais il ignorait ce qu'il devait y faire. Après une brève hésitation, il résolut à s’asseoir en tailleur pour commencer une méditation.
Il appréhendait de le faire à juste titre car cela ne lui avait pas réussi. Et il se résolut à surmonter ses craintes pour s'y plonger de nouveau.
Je dois me vider de toute pensée, de toute émotion. Laisser la Force guider mon avenir. Être le calme au coeur de la tempête.
Il vit une planète verdoyante dominée par des chaînes de montagnes coiffées de neiges éternelles et immuables. Dans le creux d'une vallée, aux bords d'un immense lac, prospérait une ville moderne et paisible dont les infrastructures aux silhouettes harmonieuses s'accordaient aisément avec l'écosystème local.
Des familles insouciantes promenaient leur progéniture sur les grandes avenues piétonnes, dans une parfaite coexistence. Tout n'était que joie et félicité. Dans le ciel dégagé et traversé par de fins lambeaux nuageux, une sombre lune apparut ternissant le tableau. Sa présence ne manquait pas d'être déroutante.
Tout à coup un flash vert funeste embrasa l'horizon, frappant la surface de ce monde inconnu dans un temps indéterminé. Certainement l'avenir.
Et tout disparut dans une nova galopante qui dévora montagnes, pâturages, forêts, lacs et océans. La cité tranquille et ses habitants, qui pouvaient être estimées à plusieurs millions ou même des milliards fut engloutie..
Et la Force lui chuchota ce nom. Alderaan..

La planète natale du sénateur Bail Organa, l'un des plus fervents opposants à Palpatine et à l'Ordre Nouveau. Annihilée en un éclair..
Oreste se redressa sur ses appuis, secoué par l'une des prémonitions les plus terrifiantes qu'il ait eu à expérimenter. Il parvint à reprendre son souffle après avoir haleté durant plus d'une dizaine de secondes.
Je dois faire quelque chose. Je ne peux laisser faire ça! S'écria-t-il dans sa tête.
-As-tu perdu ton chemin, Oreste?
La voix qui l'interpellait semblait provenir d'outre tombe alors que sa conscience était rongée par cette vision de l'avenir. Le corellien aperçut dans son champ de vision le sceptre d'un céréen reconnaissable à son crâne conique qui l'étudiait avec bienveillance.
Le visage du jeune homme s'éclaira d'un fol espoir lorsqu'il reconnut Ki Adi Mundi, qui avait pris la forme d'un fantôme de Force.
-Maître, balbutia-t-il. L'Empire.. l'Empire va détruire Alderaan!
Il crut voir passer une ombre dans le regard de l'humanoïde qui demeura flegmatique.
-Es-ce une nouvelle vision que tu viens d'appréhender?
Le corellien hocha la tête de manière affirmative.
-Maître je dois les aider. Dites-moi comment faire, le pria-t-il.
Imperturbable, le céréen lui fit remarquer.
-Qu'est-il arrivé lorsque tu as voulu empêcher tes visions de se réaliser?
Les épaules d'Oreste se voutèrent alors sous le poids du découragement.
-Je n'ai apporté que le malheur, reconnut-il d'une voix sourde. J'ai commis des actes que je n'aurai jamais cru moi même pouvoir accomplir.
Le fantôme du vénérable céréen le fixait avec un détachement neutre.
-J'ai tué des enfants, en pensant que c'était une bonne chose.
-Parce que tu t'es laissé dominer par la peur, fit une autre voix. Et par l'égoïsme.
Un autre sceptre translucide se matérialisa aux cotés du non humain. Un homme barbu vêtu d'une tunique verte marécage dans la force de l'âge. Nejaa Halcyon.
-Oui, avoua le jeune homme. Je n'ai été à l'écoute que de moi même et non de ceux qui m'entouraient. Mais je ne veux plus être cet homme.
-Alors que comptes-tu faire? Insista son mentor corellien.
-Je veux aider les gens comme devrait le faire un Jedi. Je veux sauver Alderaan.
-Encore une fois Oreste, tu te laisses guider par ta peur, lui rappela sentencieusement Ki Adi Mundi. Tu n'es pas certain que cette destruction arrivera.
-Mais, cela ne m'a jamais paru aussi réel.
Ce fut Nejaa Halcyon qui orienta doucement Oreste vers la bonne voie.
-Même si cela devait arriver bientôt, serais-tu prêt à abandonner Dathomir à la fureur de l'Empire?
Son ancien élève ne pouvait pas contester la pertinence de cette question. Une fois de plus, il se trouvait à faire un nouveau choix. Peut-être le dernier qu'il lui serait permis de trancher. L'avenir n'était pas écrit et il ne pouvait plus laisser les démons de son passé continuer de le ronger comme un acide.
Il devait se libérer du fardeau d'Alan Tissan et honorer enfin le nom de sa famille. Il devait racheter les fautes de son ancêtre et les siennes comme Asajj Ventress le lui avait demandé dans ses derniers instants.
Il laissa son yeux verts et gris errer vers la silhouette sombre du destroyer Venator qui planait en orbite. Il pouvait sentir la présence de Vador, un volcan de haine et de noirceur qui n'attendait qu'une occasion de se déchaîner. Il pouvait sentir son impatience, deviner son obsession..
Le Seigneur Noir des Sith était venu pour lui et il ne repartirait jamais sans lui avoir mis la main dessus. Nul doute qu'il était prêt à tout pour y parvenir, y compris à oblitérer toute vie qui peuplait la surface de la planète.
Même s'il s'échappait, Dark Vador n'abandonnerait pas sa traque. Rien ni personne ne serait épargné.
Il avait provoqué tout cela et c'était à lui d'y mettre un terme. Il ne laisserait plus personne se sacrifier pour lui.
-Non, je n'abandonnerai pas Dathomir, maître.
Cependant un dernier doute subsistait en lui. À cause de ce que le Sith lui avait proféré lors de la bataille.
-Mais Vador a dit que j'étais le dernier des Jedi.
Il guetta leurs réactions lorsqu'il les interrogea:
-Dit-il vrai?
Seul le sourire énigmatique de Halcyon lui répondit.
-C'est au coeur des ténèbres que nait et renait la lumière.
Puis les deux sceptres s'évaporèrent, laissant un Oreste Tissan perplexe devant ces mots sibyllins. Il se prit le menton à deux mains d'un air soucieux. Tout en étant certain que l'apparition de Nejaa Halcyon ne bluffait pas.
Au coeur des ténèbres renaît la lumière.
S'il était le dernier représentant d'une confrérie pluri millénaire, qui le remplacerait? Des êtres simples ne maîtrisant pas la Force mais unis par une cause commune, celle de la liberté, pourraient donc suffire à renverser l'Empire.
Cela signifiait que ce n'était pas à un Jedi de le faire. La fin des Jedi pourrait donc marquer le début d'un renouveau. C'était à la fois terrible mais aussi porteur d'espoir. La lumière pouvait être incarnée par d'autres individus.
Comme les Sorcières de Dathomir, comme cette doyenne Rell qui conservait l'héritage du Chu'unthor. Comme Tzipah..
Il ne lui en voulait pas de l'avoir rejeté, au contraire. Il comprenait qu'il avait déçu toutes les attentes qu'elle avait placées en lui. Il voulait de nouveau qu'elle soit fière de lui même s'il n'était plus certain de la revoir.
Le soleil disparaissait derrière les pins et les ombres s'étendaient aux alentours de la prison. Le crépuscule assombrissait les contours distants de la prison désaffectée, un crépuscule devant lequel se courbait la lumière de l'espoir. Un crépuscule devant lequel le corellien ne s'inclinerait plus jamais. Il tourna ses pas pour pénétrer à l'intérieur de l'édifice et se diriger vers le centre de transmissions.
Il allait affronter Dark Vador pour la dernière fois, tout devait prendre fin ce soir.

Et voilà, j'espère que cela vous aura plu! Oreste a pris une décision importante :sournois: !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 26 Nov 2019 - 14:57   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Extrait lu !

Il est intéressant de voir Oreste développer une certaine forme de sérénité digne d'un représentant de l'Ordre Jedi ! Bon, je trouve que ses Maîtres passent un peu vite sous silence son passage du Côté Obscur, mais pourquoi pas, cela nous permet de ne pas revenir dessus !

Et dans la foulée, vision de la destruction d'Alderaan (il carbure aux visions l'ami Oreste ! :shock: ) et il semble prêt à reprendre le sabre-laser pour éliminer Vador une fois pour toutes... on sait qu'il n'y parviendra pas, mais le combat va-t-il avoir lieu ? Et Oreste est-il condamné à mourir ? :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5598
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 27 Nov 2019 - 17:11   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour, L2 :cute: !

L2-D2 a écrit:Il est intéressant de voir Oreste développer une certaine forme de sérénité digne d'un représentant de l'Ordre Jedi !


N'est-ce pas? ça change du Dark Jedi :sournois: !

L2-D2 a écrit: (il carbure aux visions l'ami Oreste ! :shock: )


Il est shooté :x !

L2-D2 a écrit: il semble prêt à reprendre le sabre-laser pour éliminer Vador une fois pour toutes... on sait qu'il n'y parviendra pas, mais le combat va-t-il avoir lieu ? Et Oreste est-il condamné à mourir ? :sournois:


Réponse dans les prochains extraits :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 02 Déc 2019 - 18:32   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Bonsoir à tous, c'est l'heure de vous publier la suite!

Dans cet extrait, nous revoyons une Sorcière de retour dans son clan, et prise de remords :sournois: !

Découvrez ça!

Forteresse des Chutes Brumeuses

Tzipah était seulement rentrée une heure auparavant à la demeure de son clan. Et elle commençait à peine à sécher ses larmes lorsque le droïde protocolaire Topaze entra chez elle.
-Maîtresse Tzipah, souhaitez-vous diner?
Elle s'éclaircit la gorge, ses yeux bleus azur humides tournés vers l'horizon du soleil couchant.
-Non, je n'ai pas faim, finit-elle par répondre.
-Aurez-vous besoin de mes services, ce soir?
-Non, je veux que tu me laisses seule.
Elle pensait éprouver un semblant de soulagement en baignant de nouveau dans ce cocon familier près du foyer qu'elle avait ranimé. Mais elle sentait à peine sa chaleur car un vide glacé la tourmentait.
Force lui était de reconnaître qu'elle avait fini par s'habituer à la présence de ce jeune étranger à qui elle s'était ouvert comme lui avait fini par le faire. Elle avait appris à apprécier cette mélancolie qui sommeillait en lui et ressortait par vagues à travers l'éclat de ses iris verts et gris. Cette tristesse qui le rongeait et le faisait paraître plus âgé qu'il ne l'était.
Un homme hanté par le souvenir de ceux qui avaient disparu. Par la mort de cette autre hors monde qu'il avait aimée avant leur rencontre.. comment s'appelait-elle déjà? Ah oui, Beliem.
Un homme corrompu par sa haine envers l'Empire et son désir de vengeance. Un homme dont le nom ne suscitait plus que du mépris parmi ses consoeurs. Elle avait aimé cet homme mais il ne faisait plus partie de sa vie.
L'aimait-elle encore quelque part au fonds d'elle-même?
-Tzipah?
Une voix maternelle l'appelait et la silhouette de la matriarche apparut sur le seuil, cette dernière ne se départissant pas de la compassion qui illuminait ses traits sages.
-Tu ne t'es pas présentée au rapport.
-J'avais besoin de réfléchir Mère de Clan.
La jeune Sorcière autorisa sa supérieure à entrer d'une inclinaison discrète du menton.
-Je sais, Sira m'a raconté ce qui s'est passé.
-Je n'ai pas été à la hauteur de la confiance que vous aviez placé en moi.
Remora A'alta se plaça devant elle pour la dévisager plus attentivement avec une tendresse plus prononcée.
-Aucune parmi nous n'aurait pas pu prendre de meilleures décisions, tu as fait preuve de discernement, lui assura-t-elle.
-Sauf sur un point.
Tzipah se força à soutenir son regard patient.
-Oreste Tissan. Vous m'aviez mis en garde contre mes sentiments et je ne vous ai pas écoutée. Je l'ai laissé me duper, m'aveugler sur lui.
-Je regrette que tu en ai été réduite à cette extrémité. Nous avons tous perdu quelqu'un de cher, aujourd'hui. Ne sois pas trop dure avec toi-même.
Mais les plaie internes de la jeune dathomirienne demeuraient ardentes. Et pas seulement à cause d'Oreste.
-Ces hommes que nous avons abandonné.. Les Sœurs de la Nuit les ont massacrés comme s'ils n'étaient que du bétail alors qu'ils se sont battus courageusement à nos cotés. Je leur ai donné ma parole de les protéger au nom des Chutes Brumeuses et je n'ai pas tenu mon serment.
-Tu n'aurais pas pu le tenir même si tu les avais amenés ici sains et saufs.
Choquée par cet aveu spontané, la jeune femme ne put d'abord trouver ses mots. Elle fut désemparée par la tristesse de la doyenne de son clan.
-Quoi? Que voulez-vous dire?
Mais Tzipah avait deviné la réponse avant de poser la question fatidique. Et elle frémit d'effroi lorsque Remora A'alta lui annonça ce qu'elle craignait d'entendre.
-Les hommes libres sont contraires à nos traditions. Aucune de tes sœurs ne les aurait accepté pas plus que les autres clans.
-Pourquoi? Parce que ce sont des hommes? Protesta-t-elle plus vivement.
La matriarche choisit de clore le débat avant même qu'il n'ait commencé.
-Il en a toujours été ainsi depuis que Allya a écrit le Livre de Loi.
-C'est bien cela le problème, il n'y a jamais eu la moindre remise en question, fit observer Tzipah d'un ton plus acerbe.
-Tu as toujours pourtant pensé comme nous toutes.
La jeune femme acquiesça d'un hochement de tête.
-C'était avant que je rencontre Oreste. J'ai découvert à travers lui que les hommes pouvaient discuter, se battre pour une cause qu'ils estiment justes. Qu'ils pouvaient aimer..
-Cet homme t'a trahi.
-Cela ne signifie pas qu'il était entièrement mauvais. Tout comme ses deux compagnons.
-Tu continues de te laisser influencer par tes sentiments envers lui.
Tzipah soutint son regard inflexible alors que le silence ne fut troublé que par les craquements du bois qui se tordait dévoré par les flammes.
-Et je vous ai laissé m'influencer.
-As-tu oublié que je t'ai recueillie après le meurtre de tes parents par les Soeurs de la Nuit? Lui rappela sa supérieure.
-Je n'ai pas oublié ce que je vous dois. Mais je ne serai plus aveugle.
Avec dignité, elle se saisit de son casque pour le mettre sur sa tête et vérifia que sa vibro épée était rangée dans son fourreau.
-Je dois prendre mon tour de garde.
C'est ainsi qu'elle prit congé de la matriarche, la saluant à peine lorsqu'elle la contourna. Cette dernière la regarda s'éloigner avec une résignation marquée. La jeune dathomirienne respira beaucoup mieux lorsqu'elle s'extirpa de la forteresse pour croiser d'autres Sorcières qui revenaient de patrouille.
Elle eut une idée des sentiments qu'elle inspirait chez ses consoeurs. Du respect certes mais aussi pas mal de ressentiment appuyé par des regards défiants. Le récit de la bataille avait couru sur tout le territoire du clan et il était évident pour elles que le Jedi venu des étoiles était entièrement responsable du bain de sang qui avait décimé leurs rangs.
D'autres pensaient en outre que Tzipah avait aussi sa part de responsabilité. À cause de cette proximité intime qu'elle avait nourrie avec lui. Les avis les plus tranchés concluaient que sa place au sein du clan pouvait être contestée. Même si toutes s'accordaient à reconnaître qu'elle avait adopté la bonne décision en le bannissant au nom du clan.
Elle ne pouvait leur en vouloir, il lui faudrait bien assumer les conséquences de ses erreurs d'une façon ou d'une autre. En attendant, elle continuerait de faire son devoir aux Chutes Brumeuses. Elle rejoignit finalement son poste à la lisière de la forêt, où Sira et deux autres Soeurs attendaient. Celles-ci s'éloignèrent après l'avoir accueillie d'une brève inclinaison de la tête. Son tour de garde en compagnie de Sira commençait alors que la nuit tombait.
Elle réprima un frissonnement lorsqu'une brise fraîche coula des contreforts montagneux qui s'élevaient derrière elles. Malgré elle, Tzipah ne put se retenir de penser à Oreste. Elle l'imaginait tenter de trouver un précaire refuge pour la nuit contre le froid, les charognards et d'autres dangers qui peuplaient les alentours.
Aurait-il réussi à trouver de quoi manger? Malgré elle, le remords commença à la hanter. Elle était même tentée de se reprocher d'avoir été cruelle de l'abandonner sans ressources. Mais c'était comme cela que l'on traitait les Soeurs qui s'égaraient dans les arts sombres de la Magie d'Allya. Elle n'aurait pu le traiter différemment.
Survis Oreste et rachètes-toi.
Aussitôt après cette prière silencieuse, elle tendit son esprit vers le sien en murmurant discrètement un sort à l'insu de son aînée impassible. Pour le réconforter, ne pas le laisser aux prises du désespoir et de ce sentiment de solitude qui doivent lui peser. Elle ferma les yeux, espérant secrètement qu'il entendrait son appel.
Soudain, des images se bousculèrent dans son crâne. Confusément et intensément. Elle parvint à dompter ce flux pour en deviner le sens.
Oreste brandissait devant son corps maigre son épée ardente à la lame verte émeraude, combattant avec acharnement une abomination qui maniait une lame rouge sang funeste. Une abomination qu'ils avaient déjà affronté lors de la bataille d'aujourd'hui.
Elle pouvait voir le visage de son homme crispé à cause des efforts qu'il devait fournir devant cette cadence de coups de masse que lui assénait son adversaire qui le faisait reculer. Une cadence auquel il ne pouvait pas résister longtemps.
La chose écarta brutalement sa garde avant de le faucher d'une frappe sèche oblique. Horrifiée, elle vit son homme tituber avant de s'écrouler aux pieds de son bourreau.

Non, s'entendit-elle crier dans sa tête.
-Tzipah?
Sira s'était penchée pour constater l'hébètement qui brillait dans les yeux bleus de la jeune femme. Celle-ci balbutia:
-Je dois aller voir quelqu'un.
Une lueur de compréhension passa dans le regard de son aînée.
-Si tu le fais, tu sais ce qui t'arrivera.
-Je prends le risque, affirma la jeune Sorcière. Si c'était Gelfran, tu n'hésiterais pas non plus.
Sira se mordit la lèvre inférieure, tiraillée entre le devoir envers son clan et sa camaraderie avec sa consœur.
-Vas-y, céda-t-elle finalement. Mais fais attention aux patrouilles.
-Merci, Soeur.
Tzipah vérifia que personne d'autre ne la regarderait partir, puis s'engouffra entre les pins sous le regard inquiet de Sira. Après quelques mètres, la Sorcière chanta un sort de détection pour repérer les échos des patrouilleuses qui quadrillaient la forêt, non loin d'elle.
Elle se concentra puis progressa lentement pour les éviter. Peu après, elle fut sur le point de réussir lorsqu'une voix sèche claqua dans son dos.
-Halte.
Une autre Sorcière des Chutes Brumeuses la menaçait de son blaster. Orcheron.
-Où vas-tu ainsi? Lui demanda celle-ci.
-Je monte la garde, répondit-elle sans hésiter.
Sa jeune consœur blonde plissa les yeux, suspicieuse.
-Tu me donnes plutôt l'impression de fuir.
-Je dois retrouver quelqu'un.
Orcheron émit un rire cassant.
-Ce sorcier qui nous a tous trahi et que tu as toi-même banni? Tu as perdu la raison.
-Je sais ce que je fais.
-Si tu pars le retrouver, je devrais prévenir notre Mère de clan, l'avertit Orcheron. Et elle t'exclura des Chutes Brumeuses.
-Alors va donc la prévenir et ne t'approche plus jamais de moi, la défia Tzipah.
Elle s'attendait à ce que Orcheron baisse son arme mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, celle-ci raffermit sa prise sur la crosse.
-Tu reviens avec moi, intima-t-elle sèchement.
-Tu devras me tirer dessus.
-Je n'hésiterai pas à le faire si tu n'obéis pas.
Tzipah sentait sa détermination mais elle n'était pas prête à céder.
-Et cela ne me surprendrais pas de ta part, cracha-t-elle avec mépris. Tu serais digne de rejoindre les Soeurs de la Nuit après la trahison dont tu as fait preuve en abandonnant ces hommes à leur mort.
-Ce n'étaient que des mâles, je n'ai fait que me soucier des intérêts du clan.
-De tes propres intérêts. J'ai senti ton ambition de prendre la place de notre Mère de clan.
-Je suis la mieux placée pour diriger les Chutes Brumeuses.
-Ce ne sera pas pour aujourd'hui.
Alors qu'Orcheron s'apprêtait à lui répliquer sèchement, elle psalmodia un sort de télékinésie et un souffle invisible souleva sa rivale pour la projeter contre le pin le plus proche et la faire s'écrouler complètement sonnée.
Tzipah s'enfuit ensuite sans demander son reste. Tandis qu'elle courait à travers les bois sans se soucier de ce qui pouvait lui arriver, ses pensées étaient braquées uniquement sur un homme dont la survie lui importait plus que tout le reste.
Il s'appelait Oreste Tissan et elle voulait le sauver de la mort.

Devastator, Orbite de Dathomir

Bien que l'atmosphère du destroyer de l'ex capitaine Volta ait été purgée des effets de l'Aorth 6, le personnel de maintenance et les stormtroopers affectés par Zsinj sur le Devastator conservaient leur combinaison anti virale pour se préserver du moindre risque de contamination et d'exposition. Dark Vador, après s'être reposé dans sa chambre de stase et avoir prévenu Coruscant de la mutinerie de Shonn Volta, déambulait à travers les couloirs du Venator croisant sur son chemin ceux qui sécurisaient les lieux ou évacuaient les corps vers le broyeur à ordures.
Il était essentiel que le silence soit maintenu sur tout ce qui venait de se passer. Après le coup d'état de Gentis, le reste de la galaxie n'avait pas à connaître l'état des pertes qui avaient éclairci leurs rangs au cours de la bataille dont l'issue avait été piteuse. Il en allait de la stabilité de l'Empire.
Le Seigneur Noir avait mis sa fierté de coté en demandant l'envoi de renforts tandis que l'Empereur lui avait rappelé l'importance de sa mission principale. Écraser la rébellion de ce Jedi corellien. Il contint son agacement devant l'ampleur de la tâche qu'il avait jugé au premier abord comme basique.
Il manquait d'hommes et d'armes pour mener une traque efficace digne de ce nom. Même en s'appuyant sur les Soeurs de la Nuit dont il n'était pas certain de la loyauté. Si elles tentaient quoi que ce soit de toute façon, il ne se priverait pas de leur apprendre qu'il n'était pas bon de s'attirer le courroux de l'Empire.
Il retourna sur le pont principal où un technicien lui annonça:
-Monseigneur, un appel a été réceptionné depuis la planète.
Le Sith usa de la Force pour activer l'hologramme, qui matérialisa devant son masque la silhouette familière grande et maigre d'un homme encapuchonné.
-Tissan.
-Seigneur Vador, répondit le corellien.
-Tu ne pourras pas te cacher éternellement, même au milieu des Sorcières.
Sans paraître désarçonné par sa remarque, Oreste déclara:
-Je suis d'accord. Sachez que vous n'aurez plus rien à craindre des Sorcières, elles se sont retirées du jeu.
-Tu es donc seul.
-Un Jedi est toujours accompagné par la Force.
Alors que le bras droit de l'Empereur ricana derrière son vocodeur, le rescapé de l'Ordre 66 ajouta:
-Nous avons eu beaucoup de morts et vous en avez eu au moins autant. Nous pouvons éviter d'autres morts à venir.
-Tu souhaites te rendre?
Sous le capuchon, Vador devina un sourire malicieux.
-Épargnez Dathomir et je vous offre une chance de me tuer en personne. En terrain neutre, devant la prison.
Le Sith ne mit que peu de temps à hésiter car il ne perçut aucune duplicité qui proviendrait du Jedi. Et il n'attendrait pas les renforts qui devaient parcourir une bonne partie de la galaxie avant d'arriver à bon port.
-Marché conclu, Tissan. Je viens te tuer. Terminé.

Voilà, j'espère que cela vous a plu! On s'approche à grands pas de la fin et Tissan s'apprête donc à affronter son destin :diable: !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 04 Déc 2019 - 7:45   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Extrait lu!

Tzipah ne va pas laisser Vador tuer Oreste sans rien faire! Et le jeune Jedi semble étrangement serein...

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5598
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 04 Déc 2019 - 12:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour :wink: !

L2-D2 a écrit:

Tzipah ne va pas laisser Vador tuer Oreste sans rien faire! Et le jeune Jedi semble étrangement serein...


C'est beau l'amour :sournois: ! Vont-ils pouvoir se retrouver à temps?

à suivre...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 04 Déc 2019 - 20:43   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Retard rattrapé !

On trouve donc bel et bien un Oreste plus calme et posé (bon, il taillade quand même quelques Soeurs de la Nuit), ce qui n'était pas arrivé depuis le début de ton récit, j'en ai l'impression. C'est différent.
On sent qu'il a envie de se racheter et que ses maîtres sont à nouveau là pour le soutenir, quoique j'ai, comme L2, eut le sentiment qu'il passait très vite sur les quelques massacres de leur élève, mais bon il y a une autre préoccupation en jeu.

Ensuite, on retrouve Tzipah qui doute de plus en plus de son abandon du jeune Corellien et qui finit même par tenter de le retrouver (c'est beau l'amour). Sauf que... Ben y a un grand type en noir qui aimerait le retrouver aussi (et lui c'est pas par amour) et qui ne devrait pas mettre trop longtemps à y arriver vu qu'Oreste l'invite directement.

Assistera-t-on à une demande de pardon de ce cher Tissan mourant dans les bras de Tzipah ? Ou verra-t-il Tzipah mourir devant ses yeux (parce qu'au point où il en est...) ?

À voir dans la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 770
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 06 Déc 2019 - 13:08   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathom

Merci pour le retour :wink: !

Mandoad a écrit: (bon, il taillade quand même quelques Soeurs de la Nuit),


Les habitudes ont la vie dure :transpire: .

Mandoad a écrit:Ensuite, on retrouve Tzipah qui doute de plus en plus de son abandon du jeune Corellien et qui finit même par tenter de le retrouver (c'est beau l'amour). Sauf que... Ben y a un grand type en noir qui aimerait le retrouver aussi (et lui c'est pas par amour) et qui ne devrait pas mettre trop longtemps à y arriver vu qu'Oreste l'invite directement.


Collision en vue :diable: !

Mandoad a écrit:
Assistera-t-on à une demande de pardon de ce cher Tissan mourant dans les bras de Tzipah ?


C'est certain, ils ont encore plein de choses à se dire :sournois: !

Mandoad a écrit:Ou verra-t-il Tzipah mourir devant ses yeux (parce qu'au point où il en est...) ?


Serai-je cruel à ce point là :diable: ?

Allez à la prochaine :hello: !

PS: Nous avons dépassé les cinquante mille lues :shock: ! C'est INCROYABLE!!!! C'est la folie!!! Merci, un grand merci à tous pour votre fidélité et l'intérêt que vous portez à cette histoire :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1674
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations