Vauriens et Hors-la-loi

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Mandoad » Jeu 15 Nov 2018 - 23:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Content de voir que Zoomer vous plait toujours autant. Cela change d'écrire sur un individu non organique de temps à autre. :)

Merci pour les retours sur la forme et les mots manquants mat. Effectivement je parle bien d'une escouade. Quant au paragraphe-pavé, je m'étais dit la même chose, mais j'avais laissé tel quel, car je voulais marquer le fait qu'il s'agissait d'un résumé des événements précédents. En relisant et en regardant bien, c'est vrai que ça fait lourd. J'ai essayé de couper cette partie de manière à peu près logique.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Ven 16 Nov 2018 - 1:48   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Excellent!
Décidément, tu maitrises ton personnage, et ça produit un chapitre particulièrement sympa à lire ! La suite! :D
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Rocket » Dim 18 Nov 2018 - 18:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Wow, j'ai quelques chapitres de retard moi maintenant :D Je vais vite rattraper tout ça, d'autant plus que les critiques ont l'air toujours aussi positives :cute:
Et mon premier acte concret, et fort de ma nouvelle autorité, sera de créer une grande armée de la République pour contrer la menace grandissante des séparatistes
Rocket
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1088
Enregistré le: 14 Juil 2015
Localisation: Mandalore
 

Messagepar Mandoad » Jeu 22 Nov 2018 - 14:04   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour tes commentaires LL-8! Et content de te voir de retour Rocket. J'espère que tu apprécieras toujours autant les chapitres à rattraper :wink:

D'ailleurs, en voilà un vingtième dans lequel on en apprend un peu plus sur l'un des personnages. J'ai également apporté un petit aspect mystique à cette histoire sur un point particulier (pas mal inspiré par ce qui s'est fait dans l'UEO, désolé mat) que j'apprécie assez et que je trouve assez en accord avec un point de vue de l'OT. Vous me donnerez votre ressenti. Bonne lecture! :)

Chapitre 20 : Je ne suis pas vaincu


9BBY
Nar Shaddaa, Système Y’Toub


Au centre d’une salle intégralement blanche, le jeune garçon aux courts cheveux bruns trempés de sueur était concentré sur son adversaire. Cela faisait maintenant trois années qu’on le formait. Durant trente-six mois, il avait appris à voler sans se faire prendre, se battre à mains nues, se servir d’armes variées, ainsi que bien d’autres choses que ses parents n’auraient jamais pu lui enseigner. Ils étaient morts désormais. Kan Tyren lui avait ordonné de les oublier et on lui avait sagement conseillé de ne pas ignorer les recommandations du Nautolan. Pourtant, il les maintenait en vie dans un coin de son esprit. Il n’était pas encore prêt à les laisser disparaître pour de bon, quoique son nouveau mentor puisse en dire. C’était d’ailleurs lui qu’il affrontait en ce moment. L’adrénaline électrifiait chacun de ses membres. Il attaqua le premier et sauta sur le non-humain au crâne tentaculaire. Celui-ci se déplaça sur le côté et évita l’assaut, mais le gamin revenait déjà la charge. Son petit poing se rapprocha du visage à la peau verte couverte de cicatrices de l’alien. De sa main gauche, ce dernier para l’impact et se saisit du poignet de son agresseur. La lueur de surprise dans les yeux bruns du jeune humain ne fut visible qu’une fraction de seconde, puis fut remplacée par une forte détermination. Il pivota et dégagea son membre entravé et frappa. Il atteignit sa cible au menton et Tyren recula de quelques mètres. Il souriait d’un air satisfait et lui fit signe de réessayer. Confiant, le garçon chargea et visa les genoux. Cette fois, son adversaire ne se laissa pas surprendre et le balaya avant qu’il ne puisse l’atteindre. Une forte décharge le parcourut lorsqu’il s’étala sur le sol face contre terre. Il sentit le goût du sang dans sa bouche et cracha. Des éclaboussures écarlates salissaient maintenant le sol brillant de la salle de combat. D’autres goutes du liquide rouge tombèrent de son front. Le Nautolan se saisit d’une serviette et la lui lança.
— C’est terminé pour aujourd’hui gamin. Va faire soigner ta blessure, déclara-t-il en lui tournant le dos.
— Je ne suis pas vaincu.
À ces mots, le non-humain lui fit face à nouveau. Ses cicatrices étaient légèrement déformées par son expression irritée.
— Attention à ce que tu vas dire par la suite gamin.
— Je ne suis pas vaincu, tant qu’il me reste de l’énergie pour me relever, annonça-t-il en se redressant un sourire se dessinant sur ses lèvres ensanglantées.
Le visage de son adversaire à peau verte se ferma.
— Je croyais qu’on avait résolu ce problème petit.
Le très jeune humain se mit en garde et son adversaire le cogna sans aucun ménagement. Une douleur foudroyante traversa l’avant-bras qu’il avait utilisé pour parer l’attaque. Kan ne jouait plus. Le garçon l’avait provoqué intentionnellement et il savait que son mentor ne laisserait pas passer son effronterie. Toutefois, il n’était pas prêt à le laisser faire. Il visa les jambes une nouvelle fois et le Nautolan soupira. Au dernier moment, le jeune humain changea de trajectoire et pivota. Son pied droit atteignit sa cible au niveau des reins et Tyren ne put réprimer un petit grognement de douleur. L’alien lui fit face, à nouveau, et se retrouva nez à nez avec l’expression de défi de son pupille.
— Je ne suis pas vaincu, tant qu’il me reste de l’énergie pour me relever, répéta crânement l’orphelin.
Kan sourit. Le gamin attaqua, mais son adversaire avait décidé qu’il était temps de lui donner une leçon. Il l’attrapa vigoureusement par le bras et l’envoya voler contre l’un des murs. Le choc secoua violemment le corps du petit humain. Il sentit certaines de ses côtes craquer après l’impact et il avait l’impression d’avoir été frappé par la foudre. Il essaya de se remettre sur ses appuis, mais se sentit très vite être soulevé du sol par deux puissantes mains de couleur vert olive. L’une resta où elle se trouvait, mais la deuxième forma un poing qui vint s’écraser contre son nez qui se rompit sous l’impact. Il se sentit tomber, mais ce ne fut pas la fin. Son mentor le tenait toujours. Le coup suivant s’abattit sur son visage avec force et sa vision se troubla. Le Nautolan le lâcha enfin et était loin d’être essoufflé. Lui, avait de la peine à respirer et même à le distinguer au travers du halo rouge qui obscurcissait sa vue.
— Tes parents sont morts gamin. Peu importe combien de temps du refuseras de le croire, cela ne changera rien à la situation, expliqua Kan d’un voix calme.
Le petit humain tenta de se relever. Il prit appui sur son bras droit, mais la douleur fut trop intense et il resta au sol. Tyren sembla prêt à faire un pas vers lui, puis se ravisa. Il récupéra une serviette à la sortie et appela l’un de ses subordonnés. Un Trandoshan s’approcha, puis partit en direction de l’enfant. Il lui attrapa l’épaule de sa main griffue, mais l’autre se dégagea et lui fit un signe négatif de la tête. Péniblement, il s’appuya sur le mur. Sa main ensanglantée glissa quelques fois, mais il put se tenir sur ses pieds. Il ne serait jamais vaincu tant qu’il aurait la force de se relever. C’était l’une des choses sur laquelle son père avait insisté durant les six années où il l’avait élevé et il n’était pas encore prêt à l’oublier. Le Trandoshan le soutint lorsqu’il tituba.
— Je le conçois. T’es un dur à cuire gamin, siffla-t-il entre ses dents aiguisées.
Oui, il était un dur à cuire. Ses parents étaient peut-être morts, mais il n’oublierait pas leur court enseignement. Il se battrait aux côtés de ces pirates. Il survivrait, car quelqu’un avait encore besoin de lui. Nayia avait besoin de lui et il finirait par trouver où ses brutes l’avaient emmenée. Il posa le pied et la décharge électrique se propagea dans tout son corps. Il grimaça et un nouveau courant le parcourut.
Je ne suis pas vaincu.
Jaden Dawnwalker inspira fortement, trop fortement et se mit à tousser. Sa gorge était sèche, sa vision était trouble et la quasi-totalité des régions de son corps semblaient le brûler. La pire douleur se trouvait au niveau de sa poitrine sur le côté gauche. Il avait de la peine à respirer et les seules odeurs qu’il captait paraissaient sortir tout droit des égouts ou d’un pot d’échappement. Sa vue revenait lentement, mais il n’arrivait pas encore à organiser ses pensées.
L’Empire… s’échapper… sauver Liana… s’écraser et le géant vêtu de noir. Je l’ai touché, mais il visait bien aussi. Une chute ? Je suis vivant.
— Je suis vivant.
Il s’assit avec peine. Il avait la désagréable sensation d’avoir traversé un coupleur d’énergie, mais il n’était pas mort.
— Pourquoi je suis vivant ? murmura-t-il pour lui-même.
Un bip agressif lui fit réaliser qu’il n’était pas seul dans cette zone enfumée et puante. Il connaissait ce bip particulier. Ce n’était pas le cas depuis longtemps, mais ce son peu agréable à l’oreille lui était presque devenu familier.
Dites-moi que c’est une hallucination…
Il tourna lentement sa tête sur son côté droit afin d’observer l’individu qui avait émis le bruit peu mélodieux et le distingua très vite. Une unité astromécano de type R2 se trouvait près de lui, une pique électrique pointée dans sa direction. Il ne s’agissait pas de n’importe quel droïde. Celui-ci était facilement reconnaissable à sa peinture verte et blanche, ainsi qu’à son dôme argenté. Il avait beau arborer quelques marques noircies dont il ne se rappelait pas, il s’agissait bien de lui.
— D’accord, je suis peut-être mort tout compte fait, déclara-t-il avec un sourire crispé.
Une décharge bleutée l’atteignit au bras et la brûlure fut immédiate.
— Bon sang ! Espèce de sale petit tas de boulons tortionnaire ! C’est douloureux !
C’est bien Zoomer… Au moins, je sais d’où viennent ces multiples sensations de brûlures.
Le petit astromécano émit une série de sons qui ressemblaient à un rire moqueur, mais Jaden était plus préoccupé par autre chose. Il se tâta la poitrine, là où se trouvait l’impact du tir du soldat impérial. Sa veste noire avait bel et bien été endommagée à cet endroit. Il baissa les yeux et distingua la zone brûlée par le projectile. Toutefois, bien qu’il ressentît une très forte pression à cet endroit exact, sa chair n’avait pas été atteinte.
— Je ne comprends rien, murmura-t-il.
Zoomer lui répondit d’un trille désagréable.
— Je n’ai rien capté à ce que tu viens de dire, mais j’en devine les propos, rétorqua l’Alderaanien.
Pour la seconde fois, le droïde siffla d’un ton espiègle, mais le jeune contrebandier ne s’en préoccupa pas. Quelque chose d’autre le tracassait : une sensation de chaleur au niveau de sa poitrine, du côté gauche. Elle n’était pas désagréable. Au contraire, elle était même apaisante.
Cette chute a peut-être causé de plus gros dommages que ce que je pensais de prime à bord.
Il posa sa main sur sa veste et la déplaça en direction de l’impact. Ses doigts s’arrêtèrent sur ce qu’il restait de la poche avant-gauche du vêtement et il y ressentit effectivement une douce et rassurante chaleur. Il y avait quelque chose de solide à l’intérieur. Il s’en saisit et l’en sortit. Il garda son poing fermé et le contempla intensément un court instant. L’objet qui s’y trouvait diffusait toujours cette sensation tranquillisante et il pouvait le sentir réchauffer sa main.
Gardien.
Il sursauta. Le mot était apparu tout seul dans son esprit ou on venait de le murmurer sur une tonalité extrêmement douce et mélodieuse à son oreille, il n’aurait su le dire. Il ne connaissait pas cette voix, mais il aurait juré qu’elle lui était familière. Il ne pouvait se l’expliquer. Il déplia ses doigts. Au creux de sa main, reposait le petit cristal Kyber qu’il avait pris la décision de garder en souvenir plus tôt. Il était transparent. Il ne brillait pas. Il avait une température tout à fait normale. C’était juste un morceau de minéral tout à fait banal. Le jeune homme, perturbé, cligna des yeux.
— Je deviens fou.
Une série de bips et un crépitement électrique le ramenèrent à la réalité et il se rendit finalement compte de la situation dans laquelle il se trouvait. Entouré de volutes de fumées montantes, il reposait sur une passerelle de métal. Ses cheveux étaient collés sur son crâne par un mélange de sueur et de sang séché et il avait mal en de nombreux endroits de son anatomie. Il n’aurait, d’ailleurs, pas été surpris si une ou deux côtes avait été cassée dans la bataille mais, contre toute attente, il était en vie. Le nabot mécanique n’était pas une hallucination. Il était vraiment venu le chercher. Sans plus attendre, il replaça le Kyber dans l’une des poches de sa veste.
— Range ton machin électrique ou je pourrais oublier que tu viens sûrement de m’aider, ordonna-t-il sans même jeter un œil à son compagnon de métal.
Il entendit un grincement déçu et le bruit caractéristique d’un boitier que l’on referme. À sa grande surprise, l’unité R2 lui avait obéi.
— Bon, où est-ce qu’on est ?
Zoomer fit pivoter son dôme en alignant une série de signaux informatifs et Jaden leva les yeux au ciel.
— Je ne sais pas pourquoi je le demande vu que, de toute façon, je ne comprends pas la moitié du quart de ce que tu peux raconter.
Son partenaire de fortune siffla d’un ton grave et il lui lança un regard noir.
— Sauf ce genre de mot là.
Il jeta un œil aux alentours et vit une porte jaunie et rouillée à l’autre bout de la passerelle.
— Si ma mémoire est bonne, nous sommes encore dans le quartier marchand. En empruntant cet accès, on devrait finir par rejoindre les étages supérieurs. On est d’accord ? demanda-t-il en pointant l’issue d’un doigt.
L’unité R2 répondit par une série de bips incompréhensibles. Il l’arrêta d’un geste.
— Écoute, on va simplifier le truc pour le moment : un bip pour oui et deux pour non. Compris ?
Un bip.
— Parfait. Dans ce cas, en route.
Pour toute réponse, l’astromécano vert et blanc se déplaça dans la direction indiquée. Jaden s’élança rapidement pour le suivre mais, très vite, sa poitrine parut se contracter. Il se crispa et sa main droite agrippa la rambarde de la passerelle.
Douleur… En mauvais état… Y aller doucement…
Il ralentit la cadence et la pression disparut. Il avait été confronté à un nombre impressionnant d’éléments dangereux en l’espace d’à peine quelques jours. Cela n’aurait pas dû le surprendre qu’il ne soit plus capable d’autant de vigueur qu’avant les événements de Jedha une fois l’adrénaline passée. Il se traîna jusqu’à la porte.
J’ai l’impression d’avoir pris quarante ans en même pas une semaine. Heureusement que Liana n’est pas là pour voir ça. Elle aurait été insupportable.
Un mauvais pressentiment le prit lorsqu’il réalisa qu’il n’avait pas la moindre idée de la situation de la Togruta. Il chassa cette pensée et rattrapa Zoomer, qui s’était arrêté devant la porte pour l’attendre. L’humain appuya sur la commande d’ouverture, mais rien ne se passa.
— Verrouillée. Tu peux l’ouvrir ? demanda-t-il au droïde.
Deux bips retentirent, ce qui le surprit.
— Comment ça ? Il y a un système de sécurité ?
Deux bips.
— Le système est hors-circuit ?
Deux bips.
— Alors où est le problème ?! s’emporta le contrebandier en faisant un mouvement brusque qu’il regretta lorsqu’une vive douleur lui compressa la poitrine le forçant à respirer plus calmement.
Zoomer ne répondit rien et il comprit.
Évidemment, j’avais oublié à quel point ce nabot est une sale tête de Dewback bornée et agaçante. Je me disais aussi qu’il avait obéi trop facilement en premier lieu.
— Tu peux ouvrir la porte, s’il-te-plaît ? soupira Jaden.
Un bip et le panneau se leva pour révéler un couloir faiblement illuminé à l’éclairage clignotant. L’odeur qui s’en dégageait était plus agréable que celle enrobant la passerelle, aussi ne se fit-il pas prier pour s’y engager le droïde sur ses talons. La porte resta bloquée en position ouverte derrière eux. Elle n’était visiblement de loin pas entretenue régulièrement, ce qui n’était pas surprenant.
L’étroit couloir finit par déboucher sur une ruelle un petit peu plus large. Plusieurs miséreux se tenaient prostrés contre les murs dans l’espoir de recevoir quelques crédits ou de trouver une proie facile à détrousser. Cette pensée en tête, le jeune vaurien se redressa et fit de son mieux pour cacher ses blessures aux citoyens de cette zone basse du quartier marchand. Ils finirent par atteindre un ascenseur. Zoomer trafiqua un peu le panneau de commandes et le sas du turbolift coulissa dans un sifflement. Ils s’y engouffrèrent. Lorsque la porte se referma, Jaden s’adossa aux parois et se permit de souffler un peu. Il fixa le petit droïde qui lui tournait le dos.
Dire que je suis sûrement redevable au tas de boulons ambulant. Je suis persuadé qu’il va me demander une augmentation de sa part pour ne rien arranger.
L’ascenseur s’arrêta et l’ouverture de la porte révéla une place beaucoup plus vivante avec de nombreux petits revendeurs qui mettaient leurs marchandises rouillées et cabossées en avant. Zoomer sortit le premier et le contrebandier le suivit d’un pas un peu plus assuré. Se remettre en mouvement avait un peu atténué la douleur et il était capable de se déplacer avec un peu plus d’aisance. Personne ne lui prêta particulièrement attention. Après tout, son apparence amochée n’était pas si rare que ça sur la Lune des contrebandiers.
— Tu as des informations sur la situation de Liana et Dina ? demanda-t-il finalement à son coéquipier du moment.
L’astromécano lui répondit par deux bips sonores.
Blast !
— Et le Rebelle est toujours là où on l’a laissé ?
Cette fois, il n’y eut qu’un bip.
— Je ne sais pas encore si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, maugréa-t-il en se mordant la lèvre.
Ils continuèrent de sillonner les rues du quartier marchand jusqu’à ce que le droïde décide de s’arrêter. Il siffla quelques notes variées à l’attention de l’humain.
— Tu as raison. Cela ne sert à rien de continuer sans un plan.
En supposant que ce soit ce que tu as dit.
L’unité R2 répliqua sur un ton qui semblait interrogatif.
— Tu as le droit de poser des questions sans me traiter de… Tu as bien dit « nerf attardé » ?
Un bip retentit et il n’y en eut aucun autre. Jaden soupira et garda son calme.
Dès que je retrouve Liana, je le balance dans un broyeur, qu’il m’ait aidé ou non.
Il leva les yeux. Le casino de Torga était visible depuis le secteur où ils se trouvaient. Son regard tomba, à nouveau sur la foule et c’est là qu’il la vit. Positionnée près d’un stand vendant des gourdes métalliques de couleur immonde, une paire de petits yeux sombres dissimulés sous un capuchon les observait innocemment. D’un signe de la main, l’Alderaanien fit signe à son partenaire à trois roues de le suivre. Ils s’éloignèrent de la zone fréquentée et empruntèrent une ruelle peu illuminée. À peine s’y était-il engagé, que Jaden s’arrêta net et se plaqua contre le mur. Il vit une ombre s’avancer à l’entrée du passage qu’ils venaient de prendre et une silhouette encapuchonnée et courte sur pattes apparut. Elle ne pénétra pas dans la ruelle et semblait chercher quelque chose, mais plus important que tout : elle lui tournait le dos. De ses deux mains, le contrebandier la saisit par le col et reconnut le visage de celui qui les suivaient.
— Sale petit rongeur fouineur et lâche ! cracha Jaden en reconnaissant le Chadra-Fan à fourrure grise
Le regard de Sisswip était à la fois effrayé et implorant. Le jeune homme savait que son expression à lui était intentionnellement tout sauf chaleureuse. Au niveau de ses jambes, il entendit des crépitements d’électricité.
— Dawnie ! Ne me cogne pas ! Je te cherche depuis un moment. Les Impériaux, ils ont pris Liana et votre copine !
Non.
Surpris, il relâcha sa prise et le non-humain velu se calma un peu. Pour autant, le contrebandier ne le laissa pas retomber sur le sol. Son amie avait des problèmes et il s’occuperait de quiconque en était responsable ou se mettrait sur son chemin.
— Parle, ordonna-t-il froidement.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Jeu 22 Nov 2018 - 20:02   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit:(pas mal inspiré par ce qui s'est fait dans l'UEO, désolé mat)


Pas de problème, chacun ses goûts :siffle: ! Après ton histoire est de grande qualité, donc ca aide à faire passer la pilule :oui: !

Heureux de voir Jaden de retour aux affaires! Il est salement amoché mais ce sera un plaisir de le voir péter un cable, de façon hum sanglante :diable: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 22 Nov 2018 - 20:30   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 20 lu !

Ah, voilà qu'on en apprend davantage sur Jaden Dawnwalker, ça fait plaisir ! :) Tout cela à travers un souvenir d'enfance qui fait écho à la situation qu'il vit actuellement, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il doit se réveiller... Là encore, c'est un procédé un peu classique, mais quand c'est bien, ça se suit avec plaisir ! :cute:

Et j'aime beaucoup la solution trouvée pour justifier la survie du personnage. Le cristal Kyber ! En plus, tu avais effectivement introduit plusieurs Chapitres plus tôt le fait qu'il avait décidé d'en garder un dans sa poche... et du coup, voilà que ça sert ! Et que c'est cohérent avec ce que l'on sait des Kybers dans l'Univers Officiel ! Ma foi, c'est fort bien joué de ta part ! :jap:

Et au final, Jaden retrouve une vieille connaissance qui va sans aucun doute l'aider à retrouver ses deux compagnes. Vivement la suite pour savoir s'il va y arriver ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Sam 24 Nov 2018 - 0:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mon personnage préféré qui revient!

On savait que Jaden n'était pas mort, mais les raisons de sa survie sont bien trouvées je trouve - de là à ce qu'il se découvre une connexion avec la Force inattendue, il n'y a qu'un pas!

Vivement la suite, c'est toujours un plaisir de te lire !
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Lun 26 Nov 2018 - 19:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Toujours heureux de lire vos retours positifs. Effectivement, Jaden est de retour aux affaires pour former un duo de choc avec personne d'autre que Zoomer. Je continuerai l'arc sur Nar Shaddaa ce jeudi, mais on n'apporche tranquilement de la fin des aventures ayant lieu sur la Lune des Contrebandiers.

L2-D2 a écrit:Et j'aime beaucoup la solution trouvée pour justifier la survie du personnage. Le cristal Kyber ! En plus, tu avais effectivement introduit plusieurs Chapitres plus tôt le fait qu'il avait décidé d'en garder un dans sa poche... et du coup, voilà que ça sert ! Et que c'est cohérent avec ce que l'on sait des Kybers dans l'Univers Officiel ! Ma foi, c'est fort bien joué de ta part !

LL-8 a écrit:On savait que Jaden n'était pas mort, mais les raisons de sa survie sont bien trouvées je trouve - de là à ce qu'il se découvre une connexion avec la Force inattendue, il n'y a qu'un pas!

Je préparais le terrain depuis de nombreux chapitres. Je trouve beaucoup plus intéressant de placer quelques petits indices tout au long de l'histoire afin d'éviter qu'une grande révélation ne tombe comme un cheveu sur la soupe (après il ne faut pas que cela soit trop évident non plus :D )

A jeudi!
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 29 Nov 2018 - 15:21   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Entre deux drabbles pour le challenge de Novembre, voilà un texte un peu plus long à lire.
Aujourd'hui, on fait un petit tour du côté impérial. Les Nexus ont enfin mis la main sur Liana et Dina et s'apprêtent à terminer leur mission. Je vous laisse découvrir ce nouveau chapitre annonçant la fin prochaine de l'arc sur Nar Shaddaa.

Chapitre 21 : Fin de Mission


9BBY
Nar Shaddaa, Système Y’Toub


Le speeder argenté se rapprochait de la plateforme brunâtre placée un peu à l’écart d’une zone commerciale fortement éclairée. En contrebas, Cassie pouvait voir la navette grise de classe T-4a Lambda qui les avait amenés, elle est le reste de son escouade, sur cette lune puante qu’était Nar Shaddaa. Positionné sur le siège avant gauche, Jax pilotait l’appareil pour atteindre leur prochain transport. Krest et elle devant encadrer leurs prisonnières, toujours inconscientes, sur la banquette arrière, ils avaient placé la dépouille de Colt à l’avant. Personne n’avait prononcé le moindre mot depuis la fin de la poursuite. Les deux fuyardes avaient finalement pu être appréhendées, mais cela avait eu un coût. Tout d’abord, Yako et Gil avaient perdu la vie lorsque l’un des contrebandiers avait réussi à retourner la situation dans le casino. Ce qui s’était passé était en partie de leur faute. Ils les avaient cru vulnérables et ils en avaient payé le prix. En revanche, elle s’en voulait personnellement pour ce qui était arrivé à Colt. Tout au long de leur traque dans ce tunnel, elle avait eu ce sentiment que quelque chose clochait. Elle se doutait que la Togruta n’était pas du genre à vouloir uniquement s’échapper, mais elle avait relâché son attention et son ami était mort.
Les détails du transport impérial aux ailes repliées devenaient de plus en plus distinguables. Elle vit deux silhouettes, l’une noire et l’autre blanche, sortir du vaisseau. Kat, de par son statut de pilote pour cette mission, et Raylon avaient été chargés de veiller sur leur navette en attendant la capture des fugitifs. Le vétéran avait accepté sans sourciller. La jeune femme, au contraire, avait montré un certain signe d’agacement à devoir rester en arrière une nouvelle fois. Néanmoins, en bon soldat, elle avait suivi les ordres sans protester, ce qui était sûrement la bonne solution étant donné l’officier en charge de cette mission. Ce dernier, tout comme son groupe, n’était pas visible sur la plateforme. Quelque chose l’avait visiblement retardé. Cela la surprenait, car elle savait que le capitaine deathtrooper, Dust et Nox avaient abattu le troisième fuyard un peu avant qu’ils ne capturent la Togruta et l’humaine aux cheveux cuivrés. La mort du criminel était d’ailleurs une maigre consolation pour les pertes que l’escouade Nexu venait de subir. Elle jeta un regard noir, dissimulé sous son casque, à la non-humaine qui avait abattu Colt. Elle était encore dans les vapes mais, lorsqu’elle se réveillerait, elle aurait probablement l’air beaucoup moins sereine.
On te fera payer.
Jax posa le speeder avec délicatesse et le bourdonnement du moteur s’arrêta. Raylon, le vétéran de la guerre des clones, et Kat dans sa tenue noire les rejoignirent. Tous deux portaient leur casque. Lorsqu’ils furent assez proche pour constater que le soldat sur le siège passager n’était plus en vie, Cassie perçut une légère perturbation dans leur démarche.
— Sale vermine criminelle, ne put s’empêcher de lâcher Kat.
L’ensemble des membres de l’escouade avaient probablement la même pensée à l’esprit, mais personne ne dit mot. La jeune femme en armure blanche entendit un faible gémissement à sa gauche. Leurs cibles commençaient à se réveiller. Elle ouvrit la portière et sortit tout en prenant garde à ne pas lâcher Zin et sa partenaire du regard. Krest l’imita pendant que Raylon donnait un coup de main à Jax pour transporter le corps de leur ami dans la navette. Le seul autre membre féminin de l’escouade se tourna vers la stormtrooper.
— Qu’est-ce qu’il s’est passé ? J’ai entendu que le capitaine avait refroidi l’un des contrebandiers alors que vous étiez encore en poursuite, puis les informations se sont faites plus que rares.
L’Impériale native d’Alderaan ne répondit pas immédiatement. Elle n’avait toujours pas digéré la mort de Colt. Les décès de Yako et surtout du sergent Gil la touchaient évidemment, mais celle de cet ami qu’elle connaissait depuis longtemps l’atteignait bien plus profondément qu’elle ne l’aurait voulu. Kat sembla le remarquer et n’insista pas. Au lieu de cela, elle constata la boiterie de Krest.
— Eh gros dur ! Il y a de quoi te soigner à bord. Je prends la relève. Inutile que tu te traines, signala-t-elle à l’attention du soldat blessé.
Malgré sa fierté, celui-ci ne se fit pas prier et s’exécuta, laissant aux deux jeunes femmes le privilège de surveiller leurs prisonnières qui semblaient émerger doucement de leur inconscience.
— Elles nous ont tendu une embuscade, déclara finalement Cassie.
Kat gardait toute son attention rivée sur Zin, qui bougeait de plus en plus, mais elle avait entendu les paroles de la stormtrooper.
— Je savais que quelque chose ne tournait pas rond lorsqu’on a débarqué dans cette ruelle. Quand je l’ai compris, c’était trop tard et Colt avait été touché.
— Et vous n’y pouvez rien soldat. Nous avons tous pensé qu’elles avaient préféré la fuite à un affrontement direct.
C’était Jax, qui venait de revenir avec Raylon. Son chef d’escouade essayait de la rassurer, mais elle n’était pas encore prête à le croire. Au travers du champ limité permis par son casque, elle distingua un faible mouvement et ses muscles se raidirent dans la seconde.
— Inutile de continuer de jouer la comédie chérie, dit-elle simplement d’un ton sec.
Elle pointa son E-11 sur la Togruta qui semblait encore assommée par sa décharge électrique, mais l’Impériale n’était pas dupe. Pour lui répondre, la gamine à peau rouge ouvrit les yeux et se redressa en arborant une expression emplie de défiance.
Continue de faire la maligne. Tu seras moins fière lorsqu’on se servira de toi comme exemple contre la criminalité.
— Vous pensez avoir gagné, mais vous pouvez être sûrs qu’on finira par s’en sortir, déclara-t-elle crânement.
Elle ne savait visiblement pas pour la mort de son partenaire et cela réjouissait Cassie. La Togruta lui avait pris quelqu’un et elle allait pouvoir lui rendre la pareille.
— Vous en sortir ? Vous n’êtes plus que deux à être en vie et vous êtes à notre merci, répondit-elle tout simplement.
Les motifs blancs du visage de la jeune fille changèrent de conformation. Elle put voir la surprise, puis l’effroi passer tour à tour dans ses yeux gris.
— Vous mentez.
Sous son masque blanc, la stormtrooper sourit satisfaite de l’effet qu’avait eu sa phrase.
— J’irai bien le chercher dans le caniveau de Nar Shaddaa, mais nous n’avons pas de temps à perdre à partir à la recherche du cadavre d’un vulgaire voleur de bas étage.
L’expression d’effroi disparut. Toutefois, à la surprise de Cassie, cela fut au profit d’un léger sourire en coin. Décidément, cette gamine ne semblait pas comprendre la situation dans laquelle elle se trouvait.
— Elle n’a pas l’air de réaliser ce qui est arrivé à son partenaire, confirma Kat sur un ton presque moqueur.
— Je réalise très bien, mais vous ne le connaissez pas comme je le connais. Vous ne pouvez pas me montrer son corps, je ne crois pas à sa mort. En revanche, je suis persuadée que je m’en suis mieux tirée avec votre pote à vous, sourit-elle avec une expression arrogante.
Le sang de Cassie ne fit qu’un tour et elle se prépara à la frapper d’un coup de crosse.
— TK-2914 !
Jax venait de l’appeler par son matricule et elle arrêta immédiatement son geste par pur réflexe. Elle sentait encore la rage bouillonner en elle.
— Elle n’en vaut pas la peine Cassandra. Contente-toi de la garder à l’œil, termina son supérieur d’un ton plus calme.
Avec réticence, elle recula un peu et respira plus calmement. Elle ne s’emportait que rarement et ce n’était pas le moment de laisser libre cours à sa colère aussi agaçante puisse être la jeune Togruta.
— À vos ordres monsieur.
Toujours défiante, la prisonnière la nargua :
— Gentil petit singe-lézard.
Cette fois, elle ne réagit pas, bien qu’elle fulminât sous son casque. Néanmoins, elle resta suffisamment attentive pour entendre le bruit d’un nouveau speeder qui approchait. Elle ne lâcha pas les prisonnières de ses yeux pour autant. Cette agitation réveilla l’autre captive qui émergea de son inconscience, d’abord difficilement, puis bien plus paniquée lorsqu’elle put distinguer le monde qui l’entourait. Quelque chose la perturbait concernant cette dernière. Elle n’avait pas l’air aussi bravache que sa partenaire, ce qui la surprenait un petit peu.
C’est à croire qu’elle n’arrive même pas à réaliser où elle se trouve.
Le véhicule spatial gris fut illuminé de vifs faisceaux blancs et le bruit mécanique de l’appareil des nouveaux arrivants se fit moins insistant que quelques secondes plus tôt. Le speeder se posa à côté du leur. Il était piloté par Dust, vu sa taille. Le Deathtrooper se trouvait sur le siège passager et Nox se trouvait à l’arrière accompagné des corps de Yako et du sergent Gil. Voilà ce qui les avait retenus, ils étaient retournés chercher les dépouilles des deux soldats tombés au casino du répugnant Hutt. Peut-être leur officier supérieur n’était-il pas autant dénué d’émotions qu’elle ne le pensait. Ce dernier, toujours aussi imposant, fut le premier à sortir du véhicule et Jax alla à sa rencontre pendant que Kat et Raylon aidaient à transporter les corps des deux stormtroopers décédés. Cassie, quant à elle, resta près des prisonnières éveillées. Zin restait attentive à la moindre chance de s’échapper. Elle le voyait.
— Capitaine, nous sommes prêts à embarquer les prisonnières pour le système de NaJedha, déclara son chef d’escouade.
À la mention du grade du géant en armure noire, la criminelle humaine dont elle ignorait l’identité se redressa et le fixa d’un air soulagé.
— Capitaine ! l’interpella la rouquine.
— Ferme-là, répliqua froidement Cassie en la menaçant de son arme.
Cela ne sembla pas l’intimider et elle continua d’essayer d’attirer l’attention de l’officier impérial, ce qui fonctionna. D’un pas lent, le Deathtrooper s’avança vers elle. Un éclair noir passa dans les yeux de la Togruta, peu ravie que l’autre ait amené l’attention du colosse sur elles. Il s’arrêta vers le speeder sans dire un mot. La prisonnière humaine fut tout d’abord intimidée, puis elle tenta tant bien que mal de gagner en prestance.
— Je suis heureux de pourvoir enfin parler à un officier compétent. Vos subordonnés ne semblent pas être prêt à saisir qui ils ont en face d’eux.
Voyant que son supérieur ne réagissait pas aux paroles de la jeune femme, Jax se décida à intervenir :
— Mes informations mentionnent une certaine Liana Zin, criminelle notoire native de Shili, et une possible partenaire humaine de taille moyenne aux cheveux roux et au nom inconnu. Peut-être désirez-vous nous éclairer sur ce dernier point ?
L’inconnue lissa sa combinaison bleue tachée de crasse, comme si elle essayait de se donner un air royal. Cela amusa fortement Cassie.
— Mon nom est Dina Serris. Je suis membre du Sénat impérial et représentante du corps diplomatique brentaalien, déclara-t-elle d’un ton convaincant alors que Raylon et Dust revenaient de la navette.
Ben voyons…
— Si vous me ramenez à mon père, je suis sûr qu’il mentionnera mon sauvetage et votre héroïsme à votre supérieur avec le plus grand plaisir, insista-t-elle.
À ses côtés, Zin roula des yeux face à ce discours et la stormtrooper devait avouer qu’elle éprouvait le même sentiment que la non-humaine coiffée de lekkus. De son côté, DT-K17 resta sans bouger, puis il tourna sa tête vers Raylon et Dust.
— Emmenez les prisonnières à bord.
À la mention de cet ordre, la jeune femme rousse ne réussit pas à prononcer la moindre phrase et une expression de stupeur intense recouvrit son visage criblé de taches de rousseur. Elle bégaya quelques syllabes, puis abandonna la mine déconfite.
Elle a vraiment cru que son petit baratin fonctionnerait ?
Dust tira Zin du speeder avec force, mais la gamine ne se laissa pas faire. À peine avait-elle été levée de la banquette de cuir marron, qu’elle envoyait son coude dans le casque du soldat, qui trébucha en arrière. Elle voulut le frapper à nouveau, mais se retrouva saisie par la main gantée de noir de DT-K17 qui l’envoya sans ménagement en direction de la navette de transport. Vexée, mais pas défaite, la Togruta se releva et fit face au canon de l’arme Dust. Le soldat lui intima d’entrer dans le transport d’un geste et elle n’eut d’autre choix que d’obéir. Plus calmement, celle qui se disait être une diplomate sortit à son tour du véhicule, le blaster de Raylon pointé dans sa direction. Il n’était pas facile de déterminer si elle était plus outrée ou dépitée. Le vétéran l’escorta à son tour. Cassie et Jax s’apprêtèrent à les suivre lorsqu’une voix les interpela.
— Eh Jax ! Mon ami impérial préféré parmi tous mes amis impériaux !
Tous trois se retournèrent d’un seul mouvement. Un Zabrak à la peau foncée et vêtu d’un long manteau rouge sombre s’approchait d’un pas rapide et confiant.
Dorn. Sale petit lâche, tu as même pris le temps d’enfiler une nouvelle tenue avant de venir dire bonjour.
La stormtrooper vit les épaules de son supérieur se soulever, puis redescendre dans un soupir. Il n’avait pas l’air fortement ravi de le revoir. Sous le regard insistant de la visière verte de son officier supérieur, Jax fit finalement signe qu’il s’occupait de gérer la situation. Le Deathtrooper ne relâcha pas son attention pour autant.
— Tu n’allais quand même pas partir sans payer mes services ? Je sais que l’Empire Galactique est un partenaire fiable et j’aurais été déçu de constater le contraire, sourit-il de ses dents aiguisées.
— Ton maître s’en chargera pour nous. On lui a offert de quoi le dédommager pour sa coopération plus qu’appréciée, répondit le stormtrooper concerné d’une voix neutre.
L’informateur fit un pas de plus.
— Une paie c’est bien, mais je pensais à quelque chose d’autre.
Il essaya de se rapprocher encore un peu plus du chef de l’escouade Nexu, mais ce fut le Deathtrooper qui vint se placer en face de lui. Le cornu déglutit et recula d’une foulée, mais n’abandonna pas sa démarche pour autant.
— Le vaisseau. Je veux leur vaisseau, avoua-t-il d’une voix qu’il essayait de garder la plus sereine possible en fixant le géant en tenue noire là où il estimait que se trouvaient ses yeux.
Dans une lenteur intimidante, ce dernier jeta un regard vers Cassie et son chef d’escouade. La jeune femme se demanda si leur supérieur allait exécuter le Zabrak sur place ou s’en prendre à eux, puis l’officier tourna sa tête casquée vers Dorn. Le non-humain faisait des efforts considérables pour rester ou il se trouvait, elle devait lui concéder cela.
À moins que la peur n’ait tout bonnement paralysé cet abruti.
— Vous avez rendu un service à l’Empire aujourd’hui. Torga devait envoyer ses hommes, à bord du vaisseau des contrebandiers, à notre suite afin de nous rendre notre marchandise. Acquittez-vous de cette tâche en vous rendant à ces coordonnées et le cargo est à vous.
Sans lui laisser le temps de répondre, l’Impérial se retourna et partit en direction de la navette grise. Un peu surprise par le dénouement de la confrontation, Cassie le suivit. Il ne leur restait plus qu’à livrer les cristaux Kybers, ainsi que leurs prisonnières au capitaine Dante sur l’Imperturbable et elle pourrait enfin prendre un peu de temps pour se reposer et honorer ses frères d’armes tombés.
Alors pourquoi est-ce que je ne me sens pas plus détendue ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Jeu 29 Nov 2018 - 19:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

C'est toujours aussi bien écrit et décrit et je prends toujours autant de plaisir à lire :oui: ! Bon mission accomplie pour nos amis imps mais la stormtrooper reste sur ses gardes si j'en crois les derniers mots!

ca sent le retour en force de Jaden :sournois: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 29 Nov 2018 - 20:19   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 21 lu !

Bien sympa tout ça ! Les Impériaux pansent leurs plaies et se préparent à retourner sur Jedha... avec sans aucun doute un certain Jaden sur les talons ! :sournois: La réaction de Cassandra est finement décrite, et très plausible.

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 03 Déc 2018 - 13:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello mat et L2 et merci pour les retours!

mat-vador a écrit:ca sent le retour en force de Jaden !

L2-D2 a écrit:Les Impériaux pansent leurs plaies et se préparent à retourner sur Jedha... avec sans aucun doute un certain Jaden sur les talons !

Il n'est pas loin effectivement.

L2-D2 a écrit:La réaction de Cassandra est finement décrite, et très plausible.

C'est un personnage sur lequel j'aime bien écrire et qui a encore beaucoup à montrer. :wink:

Je vous revois jeudi!
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Jeu 06 Déc 2018 - 10:11   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Je suis en retard désolée ! :D

Très bon chapitre encore, un peu plus calme sur la fin mais ça fait pas de mal :) j'attends de voir comment va se passer le retour de Jaden!
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Jeu 06 Déc 2018 - 15:18   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello! Tout d'abord, merci du retour LL-8. Je crois d'ailleurs que ton voeux va être exaucé, puisqu'on retrouve un personnage que tu apprécies particulièrement dans ce chapitre. Arrivera-t-il à temps pour sauver ses partenaires ? Est-il assez en état pour un retour en force ? Je vous laisse le découvrir dès maintenant !

Chapitre 22 : Et ensuite ?


9BBY
Nar Shaddaa, Système Y’Toub


Le petit Chadra-Fan vêtu d’une robe vert sombre avait rabattu son capuchon sur sa tête. Il se faufilait entre des êtres d’espèces venant des quatre coins de la galaxie. Comme souvent sur cette lune, de nombreux appareils proposant divers jeux de hasards étaient disséminés un peu partout dans la zone d’attente. Ce secteur appartenait au puissant Torga le Hutt et il entendait, visiblement, pouvoir récupérer le moindre crédit que les citoyens et visiteurs de ce lieu auraient sur eux. Jaden Dawnwalker, toujours accompagné de Zoomer, évita élégamment une jeune noble pantorienne flanquée de son escorte et continua de suivre son guide miniature. La foule était relativement dense et il aurait été facile pour Sisswip de s’éclipser au milieu des passants, mais il tenait à sauver Liana. Le jeune contrebandier n’avait pas une confiance absolue en cette petite créature à tête de rongeur. En revanche, il savait que le Chadra-fan vouait une profonde amitié à sa partenaire togruta et ferait son maximum pour l’aider. N’ayant aucune piste sur l’endroit où se trouvaient la gamine et Dina, Jaden n’avait de toute façon pas le choix. Les informations de Sisswip étaient les seules qu’il possédait et il ne voyait pas d’autre option que de le suivre. Il posa sa main droite au niveau de son holster et ses doigts effleurèrent une crosse familière. Il sourit.
Au moins, il a pris le risque de me rendre mon arme et celles de Liana. J’espère juste que je ne fais pas une erreur en lui faisant confiance.
L’Alderaanien avait déposé le blaster de Liana dans un compartiment dissimulé dans les entrailles du droïde astromécano qui l’accompagnait. Celui-ci avait légèrement protesté, mais avait finalement accepté de garder l’objet jusqu’à ce qu’il soit possible de le rendre à sa propriétaire. Cette unité R2 avait un sale caractère et était teigneuse comme un Wookie, mais elle avait su se rendre utile. Bien que Jaden ne l’appréciât pas encore totalement, il avait commencé à accepter à contrecœur que Zoomer pouvait apporter une aide non négligeable. Il lâcha le petit être mécanique du regard afin de concentrer son attention devant lui. L’idée fut bonne, car un mâle Ithorien faillit lui rentrer dedans. Il se décala sur le côté gauche pour le laisser passer, mais lui tapa légèrement le flanc en s’exécutant. Le non-humain au faciès en forme de marteau gronda dans sa direction à l’aide des deux bouches situées de chaque côté de son cou. Le jeune homme, qui n’avait pas la moindre minute à perdre, ne s’arrêta pas et une main brune vint le saisir par l’épaule. Immédiatement, il se dégagea et se retourna avec une extrême vivacité. L’Ithorien ne prononça aucun mot supplémentaire et recula lentement en grognant. D’un simple mouvement, Jaden essuya ensuite une légère coulure de sang ithorien sur le couteau de Liana et le dissimula, à nouveau, dans sa manche. À sa gauche, Sisswip, toujours enveloppé de son manteau à capuchon, le regardait. Tout d’abord effaré, puis plus déterminé, il lui fit un signe de la tête avant de retourner se fondre dans la foule. Le contrebandier et le droïde restèrent sur ses talons. Ils finirent par sortir de la salle pour pénétrer dans un couloir moins peuplé. Le Chadra-fan ralentit et Jaden se positionna à ses côtés.
— J’ai bien cru que tu allais réussir à déclencher une bagarre en plein cœur du secteur corellien, annonça le non-humain d’une petite voix.
L’autre ne répondit rien. Il ne voulait pas parler. Cela n’aurait conduit qu’à lui faire perdre du temps. Il n’avait qu’un seul objectif : Rattraper les Impériaux et récupérer Liana. S’attacher à la gamine était une erreur, il l’avait su dès le moment où il l’avait embarquée avec lui. Toutefois, il avait vu quelque chose chez elle. Il avait perçu cette lueur vive, cette envie de lutter, ce refus d’abandonner et de céder face aux plus forts et aux plus puissants. Il avait refusé de laisser cette lumière s’éteindre et il ne pouvait toujours pas s’y résoudre aujourd’hui. Il accéléra le pas. Sisswip eut de la peine à suivre avec ses petites jambes, mais Zoomer augmenta la vitesse de rotation de ses roues et se retrouva à sa hauteur. La fin du couloir se rapprochait. Au bout, une grande porte était ouverte. Deux contrôleurs la gardaient. Il y eut un grondement sourd semblable au bruit que ferait une navette sur le point de décoller. Le contrebandier pressa le pas, ce son était bien plus que simplement identique.
Non !
Les deux types chargés de garder la plateforme le virent arriver. Ils portaient des gilets jaunes qui étaient censés leur donner un aspect officiel. Celui de gauche était un Rodien à peau vert clair. Il fit signe à son collègue : un humain bien bâti aux longs cheveux acajou. Les voyant approcher, l’homme fit un pas dans leur direction en levant le bras gauche. Son autre main alla se poser sur son ceinturon. Jaden ne diminua pas sa foulée et le contrôleur à la toison brune sortit une courte vibrolame argentée. La distance le séparant du groupe de nouveaux venus n’était plus que de quelques mètres. Les vibrations produites par la navette étaient de plus en plus intenses. Jaden se mit à courir ignorant la douleur que ce rythme plus soutenu causait. Le contrôleur leva son arme pour le frapper, mais le coude du vaurien vint le frapper à la mâchoire et il tituba en arrière. Son collègue rodien tenta, à son tour, de stopper l’intrus en vain. Il fut saisi par sa tunique et envoyé s’écraser contre le sol. Il ne se releva pas. Jaden entendit le bruit d’un corps qui s’écroulait derrière lui. Il n’aurait physiquement pas été en état d’affronter rapidement l’homme de grande taille. Faire confiance à Zoomer pour terminer le travail n’avait pas été une mauvaise idée. Il n’y pensait déjà plus. Il devait atteindre le transport avant qu’il ne soit hors de portée. Il glissa par-dessus une pile de caisses rectangulaires, déboula à pleine vitesse sur la plateforme et il la vit enfin. Il dégaina son DL-18, ralentit sa foulée et s’arrêta près d’un empilement de petit container. Le bourdonnement qui était encore omniprésent une fraction de seconde auparavant diminuait. Il diminuait en même temps que les moteurs bleutés de cette navette pourvue de trois ailes déployées disparaissaient.
Liana…
Il resta où il se trouvait à contempler le transport impérial disparaître au milieu des autres vaisseaux dans le ciel orangé de Nar Shaddaa. Il avait échoué. Il s’était juré de protéger la gamine quoiqu’il arrive. Au fil du temps, il avait fini par comprendre qu’elle n’en avait pas forcément besoin et qu’elle veillait tout autant sur lui. Aujourd’hui, elle avait eu besoin qu’il vienne à son secours et il avait échoué.
Tu avais raison Liana. C’était un coup beaucoup trop risqué.
Sisswip et Zoomer le rejoignirent.
— Désolé Dawnie. J’espérais vraiment qu’on puisse empêcher les Impériaux de l’emmener, tenta de le réconforter le petit être poilu.
Jaden ricana.
— Et ensuite ?
Il baissa les yeux pour fixer le Chadra-fan.
— Qu’est-ce qu’on aurait fait ? On aurait affronté frontalement une escouade complète de stormtroopers menés par je ne sais quel supersoldat ? Tu parles d’un plan débile.
Zoomer émit quelques grincements mélodieux, qui firent soupirer Sisswip.
— Il dit qu’il est d’accord que tout ton plan était idiot depuis le début, traduisit-il.
Et il a bien raison. Voler des cristaux Kybers à l’Aube Écarlate qui les a lui-même volé à l’Empire Galactique. À force, j’ai fini par nous croire intouchables. C’est Liana et Dina qui vont en payer le prix maintenant.
L’enlèvement de sa partenaire avait beau l’atteindre au plus haut point, il n’oubliait pas qu’il avait également entraîné la jeune Brentalienne dans cette histoire. Il ne la connaissait pas depuis longtemps et pourtant, il regrettait qu’elle se retrouve mêlée à tout ça. Il avait toujours un plan mais, là, il avait foiré dans les grandes lignes. De rage, il frappa violemment dans une petite caisse à outil qui vola dans le vide en éparpillant ses outils. Il hurla. Il ne savait pas si cela venait de la colère qu’il éprouvait contre lui-même ou de la douleur qu’il ressentit dans sa main déjà blessée suite au choc. Le glapissement vint ensuite, mais il ne provenait pas de lui, ni de l’un de ses deux partenaires. Il venait de derrière les caisses. Il avança d’un pas et le repéra. Recroquevillé derrière les petits containers, se tenait un Zabrak à la peaux brun foncé. Il se tenait la tête. Lorsque le regard du non-humain croisa le sien, il y lut une intense panique. Le cornu poussa un petit cri aigu et chercha une échappatoire du regard.
Oh non. N'y pense même pas.

Dorn s’était pensé à l’abri lorsqu’il s’était accroupi derrière les caisses. Les Impériaux étaient enfin partis et il n’avait plus qu’à aller chercher sa récompense. La navette venait à peine de s’élever dans le ciel qu’un homme à l’apparence relativement amochée avait fait effraction sur la plateforme sur laquelle il se trouvait. Vêtu d’un pantalon anthracite et d’une veste noire, qui avaient vécus de meilleurs jours, il avait toutefois été reconnaissable : Jaden Dawnwalker, l’un des contrebandiers que le Zabrak avait vendus aux Impériaux. Sur le moment, il avait réussi à passer inaperçu en restant là où il se trouvait. Il n’avait pas compris de quelle manière le jeune humain avait pu échapper à la mort. Ses sources lui avaient pourtant confirmé que les soldats de l’Empire l’avaient abattu. Il n’avait pas non plus saisi comment il avait pu retrouver la trace de la navette aussi facilement. C’était alors qu’il avait repéré Sisswip aux côtés d’un droïde astromécano de série R2. Ce sale Chadra-fan fouineur travaillait, lui aussi, pour Torga et avait toujours un coup d’avance. Il le détestait et, une fois encore, ce microbe se trouvait dans ses pattes. Il avait alors commencé à échafauder un plan qui lui aurait permis de se débarrasser de son rival une fois pour toute, lorsqu’un hydrocompresseur l’avait violemment heurté au crâne. Il n’avait pas réussi à retenir un petit cri qu’il avait aussitôt amèrement regretté. Lorsqu’il avait relevé sa tête, il avait croisé une paire d’yeux marrons qui le fixaient maintenant avec rage.
Le Zabrak émit un son ressemblant fortement au couinement d’une pauvre et frêle créature qu’il adorait consommer comme amuse-gueule. Sans ménagement, Dawnwalker l’attrapa par le col avant qu’il ne puisse se mettre hors de portée et le projeta sur le sol. Le membre de l’organisation de Torga atterrit à plat-ventre. Il évita, toutefois, que son nez ne vienne heurter les plaques métalliques de la zone d’atterrissage. Il tenait fortement à garder son magnifique visage intact. Il entendit un bruit de botte. Le contrebandier se rapprochait et il se mit à ramper pour lui échapper, mais dû s’arrêter lorsqu’un trio de roues métalliques vint se placer en face de lui. Il leva la tête et vit le reste de la structure de l’unité R2. Celle-ci pointait une pique électrifiée dans sa direction.
Très bien. Je pense que le moment d’utiliser mes talents de négociateur est arrivé.
Quelque chose s’abattit violemment sur sa cheville droite. Elle craqua et une douleur fulgurante envahit l’intégralité de sa jambe. Il hurla, mais cela ne calma en aucun cas la souffrance qu’il ressentait. Il se contorsionna pour faire face à son agresseur, mais la botte de Dawnwalker le maintenait en place. Au moindre petit mouvement, l’humain augmentait la pression exercée sur sa malléole et Dorn abandonna très vite l’idée de bouger.
— Je suis sûr qu’on peut trouver un terrain d’entente mon ami, déclara-t-il sans regarder le contrebandier.
L’autre ne répondit rien et le visage aux longues incisives de Sisswip apparut dans son champ de vision en arborant un immense rictus.
— Dornie, Dornie, Dornie… C’est toujours un plaisir de te revoir.
— Sale petit rat, je vais t’écrabouiller et…
La douleur dans sa jambe réapparut brutalement et il poussa un cri aigu.
— Tu le connais ? demanda la voix de Dawnwalker.
Sisswip se redressa et seul le bas d’une toge vert sombre resta dans son champ de vision.
— C’est Dorn. Un des larbins de Torga qui pense être à mon niveau. Il dirige un petit groupe dans les bas-fonds. Ce n’est rien de plus qu’une petite ordure.
Rien de plus qu’une petite ordure ? Attends que je récupère mes jambes espèce de nabot poilu !
Une paire de bras le souleva par sa flamboyante tunique rouge et, à son grand désespoir, en déchira le magnifique tissu. Pire encore, un poing lui fracassa son gracieux nez. Agrippé à lui, Dawnwalker le toisait d’un regard empli de rage, qui lui glaça le sang. L’homme était hors de lui et cela devait sans doute être lié aux Impériaux et à l’enlèvement de ses deux partenaires.
Il va falloir que je la joue finement si je veux m’en sortir. Je serais aussi furieux à sa place. Enfin… j’imagine. Après tout, je n’aurais aucune envie de me préoccuper du sort d’une enfant, surtout si cela concerne l’Empire. Il faut juste que je minimise mon implication dans cette affaire et tout se passera bien.
Il voulut arborer un sourire confiant, mais son état de terreur actuel l’en empêcha directement.
Bon, plan B. Il va être crucial d’éviter de parler des Impériaux.
— Les storms, cracha l’humain qui le maintenait fermement.
Plan C. Il faut qu’il soit persuadé que je ne sais rien.
— Quels storms ?
Le regard de l’autre changea légèrement.
Bien joué Dorn, tu l’as déstabilisé. Continue comme ça.

Il allait enchaîner lorsque, à sa grande surprise, le regard du jeune homme se fit plus sombre encore. Sans prévenir, il commença à traîner le criminel Zabrak jusqu’au bord de la plateforme. Une forte panique commença à s’emparer de l’ensemble du corps du non-humain cornu.
Non, non, non… Il ne va quand même pas me jeter sans informations. Plan D ! Plan D !
Il se sentit pencher en arrière ses pieds touchants encore le sol. Dawnwalker ne le tenait que d’une main et apparaissait être à court de patience.
— Les storms ! Les storms, bien sûr ! Je m’en rappelle maintenant !
Le visage de celui qui le tenait au-dessus du vide était fermé.
— Dis-moi où ils l’ont emmenée, ordonna-t-il simplement.
— La Togruta ou la jolie humaine aux cheveux cuivrés ? Parce qu’elles sont toutes les deux terriblement attirante et je peux comprendre que…
Les doigts de Dawnwalker relâchèrent doucement leur emprise et il glissa un peu plus en direction du vide.
—Pas ça ! S’il vous plaît ! implora le Zabrak qui transpirait à grosses gouttes.
La réponse ne se fit pas attendre :
— Où ?!
— Jedha ! Ils vont les amener à leur flotte dans le système de NaJedha !
L’étincelle de colère dans les yeux bruns du jeune humain s’atténua quelque peu. Le moment était venu de tourner la situation à son avantage. Peut-être pourrait-il trouver un nouveau profit à collaborer avec ce contrebandier, qui était peut-être assez naïf tout compte fait.
— Je devais les suivre en utilisant votre vaisseau et ramener les cristaux à leur commandant. Maintenant, je pense qu’il y a moyen de trouver un arrangement pour que je vous dépose là-bas. Je n’aime pas particulièrement l’Empire. On y gagnerait tous les deux. Qu’en pensez-vous Dawnwalker mon ami ? annonça-t-il en réussissant enfin à sourire.
— Jax, mon ami !
En entendant cette voix, le sang de Dorn ne fit qu’un tour et un frisson de peur l’envahit. Au regard que lui lançait Dawnwalker, il réalisa que lui aussi avait reconnu la voix du Zabrak, qui continua de parler :
— J’ai un truc qui pourrait t’intéresser. On parle d’une vente qui va avoir lieu dans le casino de mon partenaire : Torga le Hutt. Selon mes sources, elle concernerait des cristaux Kybers. Ce n’est pas le nom des cailloux qui vous intéressent actuellement ? Contacte Torga et il saura te recevoir toi et tes hommes. N’oublie pas mon bonus.
L’hologramme bleuté disparut de l’appareil que tenait le droïde astromécano qui grinça sur un ton désagréable.
Mon système de communications holographique ! Quand est-il tombé de ma poche ? Il faut que je passe au plan… Qu’est-ce qu’il y a après D déjà ?
La prise de l’humain se resserra et Dorn commença à trembler un peu plus fortement. Il aurait voulu essuyer la sueur qui s’accumulait sur son front, mais il n’avait plus le courage de faire le moindre geste.
— Attendez ! Il faut que vous compreniez que je ne fais que mon travail ! Relâchez-moi et je vous aiderai à sauver vos partenaires ! supplia-t-il en bégayant.
La tension dans la mâchoire de Dawnwalker resta tout d’abord bien visible, puis son expression se détendit légèrement et la pression sur la tunique rouge du non-humain se fit moins forte.
— Très bien, dit-il d’une voix calme.
Dorn poussa un soupir de soulagement. Il avait la gorge sèche, mais il allait réussir à s’en sortir et c’était tout ce qui lui importait.
— Je vous relâche, termina le jeune contrebandier en joignant le geste à la parole.
Alors, le Zabrak comprit. Toujours incliné en arrière, ses pieds commencèrent à glisser. Il gesticula nerveusement afin de tenter de se rattraper à quelques choses, mais ses doigts parfaitement manucurés ne saisirent que l’air vicié de Nar Shaddaa et il bascula dans le vide en poussant une longue plainte aigue.

Lorsque le criminel eut disparu dans les résidus de gaz d’échappements et de fumées noires des industries de la Lune de contrebandiers, Jaden se retourna vers son allié chadra-fan.
— Tu n’avais pas besoin de lui pour récupérer le Rebelle Rouge et m’amener dans le système de NaJedha, rassure-moi ?
Le petit être au regard de rongeur le contempla d’une expression satisfaite.
— Depuis le temps que j’attendais d’être débarrassé de ce charognard, je vais même t’y amener sans le moindre frais.
Zoomer sifflota quelques chose et Jaden fronça les sourcils. Sisswip s’empressa de traduire.
— Il dit que, finalement, il aime vraiment beaucoup tes méthodes.
Le jeune contrebandier aux cheveux bruns esquissa un léger sourire en quittant la plateforme. Désormais, le temps était venu que les larbins de l’Empire y goûtent à leur tour.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 06 Déc 2018 - 15:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 22 lu !

Nooooooon, pas de gilets jaunes ! :transpire:

Plus sérieusement, j'aime beaucoup, comme toujours. Les pensées de Dorn sont parfaitement crédibles, notamment l'aspect plan A/B/C/D, vraiment très drôle ! :lol: Jaden continue de dévoiler une facette sombre et est presque plus inquiet pour Dina que pour Liana, ça en devient mignon ! Et Zoomer qui se met à apprécier Jaden lorsqu'il devient mignon...

Bon, tout ce petit monde va se diriger vers Jedha. Hâte de voir ce qu'il va se passer ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 06 Déc 2018 - 22:26   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

L2-D2 a écrit:Nooooooon, pas de gilets jaunes ! :transpire:


C'est aussi ce que je me suis dit :D ! Un hasard? Décidément ils sont partout :shock: ! faut que je fasse gaffe à ce qu'ils ne fassent pas irruption dans ma fan fic :paf: !

Plus sérieusement, j'adore Jaden quand il passe en mode impitoyable :sournois: . Et ce zabrak qui pensait l'arnaquer, non mais il croyait quoi? Bien fait pour lui :diable: !

Au tour des imps de déguster :sournois: !

La suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Sam 08 Déc 2018 - 15:30   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey L2! Hey mat!

L2-D2 a écrit:Nooooooon, pas de gilets jaunes !

mat-vador a écrit:C'est aussi ce que je me suis dit ! Un hasard? Décidément ils sont partout ! faut que je fasse gaffe à ce qu'ils ne fassent pas irruption dans ma fan fic !


Ahah! Pour être honnête, je n'avais pas pensé du tout à eux en écrivant ce passage. :D
Je précise donc qu'il ne faut voir aucun message politique ou référence à une situation actuelle dans cette agression de gilets jaunes, qui est totalement une coïncidence.

L2-D2 a écrit:Jaden continue de dévoiler une facette sombre et est presque plus inquiet pour Dina que pour Liana, ça en devient mignon ! Et Zoomer qui se met à apprécier Jaden lorsqu'il devient mignon...


Jaden? Mignon? L'aurais-je un peu trop ramolli ? :transpire:

mat-vador a écrit:Plus sérieusement, j'adore Jaden quand il passe en mode impitoyable . Et ce zabrak qui pensait l'arnaquer, non mais il croyait quoi? Bien fait pour lui !


Ok, ça me rassure, il n'est pas que mignon alors. :D
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Lun 10 Déc 2018 - 23:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Ah ben ça c'était bon :D j'ai adoré
Décidément, Jaden se révèle être un excellent personnage. Son côté sombre qui prend le dessus lorsqu'il est inquiet est parfaitement retranscrit, et la fin vient donner un peu plus de consistance à ce contrebandier.

Vivement la suite!
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Jeu 13 Déc 2018 - 21:01   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Tout d'abord, je tiens à dire que le retour est apprécié d'autant plus que Jaden semble toujours te plaire. :cute:
Sans plus attendre, je vous livre le 23e chapitre qui vient clore l'arc sur Nar Shaddaa. J'espère que vous aurez apprécié ce passage sur la Lune des Contrebandiers et que les événements suivant vous plairont toujours autant. Bonne lecture !

Chapitre 23 : Quatre caisses et une oreillette


9BBY
Nar Shaddaa, Système Y’Toub


La porte métallique noire du cargo corellien YT-2400 était enfin ouverte. Il avait fallu quelques dizaines de minutes pour que le technicien réussisse enfin à déverrouiller l’accès au vaisseau dont Torga avait livré l’équipage à l’Empire. Arborant une combinaison de vol renforcée vermeille, Praossk, mâle trandoshan d’un âge moyen, ne parvenait toujours pas à comprendre pour quelle raison ils ne pouvaient pas utiliser l’un de leurs appareils. En effet, ces contrebandiers avaient décidé de sortir la marchandise de leur cargo et de la cacher dans une autre baie de débarquement. En conséquence, il avait été nécessaire de déplacer toutes les caisses. Elles n’étaient pas nombreuses mais, quitte à devoir charger un vaisseau, il y aurait eu un gain de temps conséquent à en utiliser un dont il connaissait les codes d’accès.
Eh bien non ! Le boss dit qu’il est trop risqué d’utiliser un de ses vaisseaux, qu’il ne peut pas être pris dans une transaction avec l’Empire et qu’il faut utiliser ce cargo. Qu’est-ce que je peux répondre d’autre que « Oui boss. » moi ?
Il fit signe aux deux Weequays au visage grisâtre striés de rides de commencer à déplacer les premières caisses en acier. Ceux-ci se plaignirent un peu, mais la vue des dents tranchantes de l’être à la silhouette de lézard les convainquit rapidement de s’exécuter. Le Rodien en combinaison violette, qui venait d’ouvrir le sas du transporteur léger corellien, s’écarta de leur passage pour les laisser déplacer le premier des trois petits containers à l’intérieur. Le Trandoshan était un peu déçu. Il avait espéré pouvoir jeter un œil aux cristaux avant de devoir les rendre à la flotte impériale stationnée sur Jedha, mais les ordres de Torga le Hutt avaient été très clairs. Ils devaient rendre les caisses intactes et non ouvertes à leurs partenaires commerciaux temporaires.
On a l’impression qu’il s’écrase sur le sol comme une vulgaire limace en face de ces pauvres types en armure blanche. L’Empire Galactique n’a aucune emprise sur la Lune des Contrebandiers. Tout le monde le sait. On aurait dû abattre ces gars en conserve à leur arrivée pour leur montrer qui fait la loi ici.
Passablement remonté contre le comportement de son supérieur, qui lui semblait relativement lâche, Praossk émit un claquement de langue peu discret. Le technicien rodien fit un bond et se retourna vers lui une expression paniquée sur le visage. Le lézard à la peau couverte d’écaille vert-jaune sourit de toutes ses dents aiguisées. Lui, au moins, inspirerait toujours le respect et la crainte chez ses subalternes. Peut-être même obtiendrait-il le contrôle de l’une des organisations criminelles de cette lune s’il jouait ses cartes correctement. Après tout, c’était à lui que cette mission importante avait été confiée. Bien qu’il n’approuvât pas le comportement du dirigeant de son organisation, c’était lui qu’il avait chargé de protéger et amener cette cargaison d’importance. Le Hutt n’aurait pas confié ce travail à n’importe quel laquais. Il savait qu’il s’agissait d’une étape importante pour sa route vers la grandeur. En un instant, ses pensées vagabondèrent en direction d’un futur plus si impossible.
Il se trouvait sur un magnifique trône recouvert de dents de rancors et de dragons krayt. Il portait un pagne fait d’une magnifique peau de Nexu attachée par une ceinture tressée avec des poils de scalps wookie. Un rictus se découvrit sur son visage à la pensée de ce gibier des forêts de Kashyyyk. Cette vision était magnifique et elle le devint encore plus lorsqu’une troupe de femelles trandoshans et barabels vinrent se joindre à la fête. Leurs écailles brillantes, leur peau rugueuse, leurs courbes tout en muscles et leurs immenses dents pointues prête à déchiqueter la chair la plus résistante, tout cela le séduisait grandement, il devait l’avouer. Il sentait qu’il ne manquait qu’une seule chose pour que ce tableau ne devienne parfait. Cette chose c’était…
— Sisswip, chef !
Exactem… Quoi ?!
La voix de l’un de ses deux subordonnés weequays le ramena à la réalité et il le vit. Il faillit s’étrangler de surprise et de rage. Sur la plateforme, venait d’apparaître un petit Chadra-Fan à la fourrure grise. Il le voyait s’avancer vers lui, vêtu de son habituelle combinaison rouge sombre sur laquelle il avait enfilé un simple veston beige dépourvu de manches. Une caisse semblable à celle qui venait d’avoir été chargée dans l’YT-2400 se déplaçait en flottant à ses côtés. La petite créature, qui comptait parmi les lieutenants de confiance de Torga, marchait d’un pas sûr.
Ce n’est pas possible ! Pas maintenant ! Et pas lui ! C’est mon moment sale petite bête poilue. Ne t’avise pas de venir te mettre en travers de mon chemin.
Il put sentir et entendre ses dents crisser. Ses trois subalternes se reculèrent légèrement et ils avaient raison, car Praossk fulminait. Il avait besoin d’arracher une tête ou de mordre à pleine dents dans une jugulaire. Il lui fallait se contrôler ou son rêve de grandeur s’évanouirait. Il prit une profonde inspiration, puis expira calmement. Sa mâchoire était tellement contractée qu’il ne parvint même pas à l’entrouvrir. Il recommença son exercice de relaxation. Cela lui avait fallu un énorme effort et une grosse somme d’argent pour que cette frêle et rachitique Zeltrone ne la lui apprenne, mais il avait persévéré et réussi à maîtriser la technique. Il força une expression amicale et attendit que le nouveau venu de petite taille n’arrive vers lui. La caisse métallique s’arrêta et une unité R2 verte et blanche vint se ranger légèrement en arrière du Chadra-Fan qui semblait plus détendu que jamais. Rares étaient les personnes à ne pas trembler de frayeur face à un Trandoshan de sa stature, mais cet individu-là n’était pas prêt à se laisser intimider.
— Sisssssssswip ! Qu’est-ce que tu nous amènes encore ? demanda l’être reptilien dans un sifflement.
Le non-humain à tête de rongeur jeta un rapide coup d’œil au coffre que le droïde avait poussé, puis haussa un sourcil en regardant son interlocuteur.
— Je t’amène la caisse que toi et tes imbéciles de larbins avez oubliée sur la baie quarante-deux.
Impossible.
— Il n’y avait que trois caisssssssses là-bas. Moi et mes gars, on a vérifié deux fois. Il n’y avait que ces deux containers, plusssssss celle qu’on a déjà emmené à bord, rétorqua Praossk d’un ton peu aimable.
Aucunement impressionné, Sisswip passa au ras du Trandoshan sans même lui jeter un regard.
— Eh bien, tu aurais dû vérifier une troisième fois. Il faut toujours vérifier une troisième fois.
L’être reptilien serra les poings et ses griffes vinrent érafler la paume de ses mains. Le Chadra-Fan l’exaspérait au plus haut point. Pourtant, il aurait beau essayer de lui faire perdre son sang-froid en se moquant de lui, il ne réagirait pas de la façon qu’il attendait. Il respira calmement et relâcha la tension dans ses doigts.
— Je ssssssssuis certain qu’il n’y avait pas quatre caissssssses. On l’aurait remarqué. Alors, reprend là et fais-en ce que tu veux, mais elle n’ira pas sur mon vaissssssseau !
Le petit lieutenant de Torga se retourna lentement, comme s’il voulait donner un effet spécifique à son geste.
— Ton vaisseau ? dit-il calmement un sourire au coin des lèvres.
Il ne fallut pas longtemps à Praossk pour comprendre.
Sale petit rat !
Dévoilant ses crocs et ses griffes, le Trandoshan s’approcha d’un air menaçant.
— Torga m’a confié cette missssssion à moi ! cracha-t-il.
La petite créature aux incisives prononcées ne bougea pas.
— Et l’Empire m’a expressément demandé de traiter avec eux, répondit-il simplement.
— Parce que tu obéis à la vermine impériale maintenant ? se moqua Praossk.
Le Chadra-Fan se déplaça à quelques centimètres de l’autre lieutenant de Torga et posa ses petites mains poilues sur ses hanches. La scène de ce petit être mesurant tout juste la moitié de la taille de son vis-à-vis aurait pu être comique en d’autres circonstances. Toutefois, l’assurance de Sisswip lui valait un certain respect de la part du Trandoshan.
Soit il se sait intouchable, soit il est complètement idiot.
— Écoute mon grand, il y a deux bonnes raisons pour que tu me laisses le commandement de cette mission, expliqua la petite créature grise.
Praossk croisa les bras et grogna prêt à écouter. Sisswip, lui, leva son index.
— Premièrement, tu n’as pas envie de dire à Torga que tu as failli rendre une cargaison incomplète à l’Empire, suite à un marché qu’il a lui-même conclu.
Le Trandoshan secoua la tête en sifflant.
— Je ne ssssssais pas où tu as trouvé ce container, mais je suis ssssssûr qu’il ne vient pas de la baie quarante-deux.
— Tu es prêt à l’expliquer à l’Empire et à Torga ?
Non, il ne l’était pas. Il n’était même plus sûr d’avoir raison, mais il ne pouvait pas avouer une erreur à Sisswip maintenant. Le rongeur était doué. Il ricana.
— Charge-la à bord, mais tu prendras la moindre responssssssabilité en cas de problème.
Le Chadra-Fan croisa les bras.
— Cela va de soi, puisque je suis le responsable de cette mission.
Pas si vite.
— Je n’ai pas dit cela.
L’autre soupira et la fourrure grisâtre de son visage ondula légèrement. Il leva un deuxième doigt.
— Ce qui m’amène à la deuxième raison. Sais-tu où et à qui nous devons livrer la cargaison ?
Réponse facile.
— À l’Empire, sur la lune de Jedha, répondit sûr de lui le Trandoshan au teint verdâtre.
— Faux !
— Ne te moque pas de moi minuscule civet sur pattes. Tu pourrais finir par le regretter, menaça le lézard.
Sisswip leva les mains en reculant lentement.
— Loin de moi cette idée mon cher Praossk. Il est évident que nous allons rendre ces cristaux aux Impériaux dans le système de NaJedha. Toutefois, nous devons les donner à un certain capitaine sur un certain vaisseau.
Il se payait sa tête. C’était évident. Il n’avait pas entendu parler de tels ordres.
Peut-être dit-il la vérité et que Torga et l’Empire l’ont bien mis à la tête de la mission. Non ! C’est mon heure de gloire.
— Tu esssssssaies de m’entourlouper Sissssswip.
Comme pour donner plus de poids à ses paroles, il avança encore un peu plus près du Chadra-Fan qui sentit sa mauvaise humeur et se maintint hors de portée. Cela l’amena proche du sas du cargo des contrebandiers.
— Peut-être, mais si je dis la vérité et que mon droïde ici présent possède bien ces informations vitales à la survie des occupants de ce vaisseau, je t’aurai évité une mort explosive, expliqua Sisswip sur un ton tellement calme que Praossk était presque convaincu qu’il disait la vérité.
Il grogna et fit claquer sa langue.
— Euh chef… On devrait peut-être faire comme dit Sisswip, suggéra un des Weequays.
Le Trandoshan tourna ses yeux ardents vers son subalterne qui recula et vint heurter ses deux camarades moins impétueux situés derrière lui.
— Euh… Je veux dire que ce serait dommage de finir vaporisés si on peut l’éviter.
Praossk gronda agressivement, puis cogna dans le container que l’unité R2 avait transporté. Il y eut un fort bruit et le droïde sembla émettre une série de sons ressemblant à un rire. Il l’ignora.
Cela aurait dû être sa grande mission !

— Montez les trois dernières caisssssssses à bord. Sissssssswip et son droïde sont les bienvenus dans mon vaisseau, trancha-t-il furieux.
— Techniquement, c’est mon vaisseau, rétorqua le Chadra-Fan.
Le lézard siffla et pénétra dans le cargo. Il inspira et expira. Il devait se calmer et respirer. Respirer c’était la clé.

Lorsque Praossk eut intégralement disparu à l’intérieur du Rebelle Rouge, Sisswip s’autorisa un sourire un peu plus large. Son plan avait marché. Il n’en était pas particulièrement surpris, mais ce genre de confrontation comportait toujours un léger risque, surtout face à un Trandoshan. À son tour, il entra dans le vaisseau précédé de la caisse qu’il avait amenée. Ses petites bottes résonnèrent faiblement sur le sol lisse fait d’un métal sombre. Il y avait une odeur de neuf, mais elle se mêlait étrangement à des senteurs de brûlé. Certaines des lumières à l’intérieur de l’YT-2400 ne fonctionnaient plus et témoignaient de l’évasion houleuse qu’avait dû vivre son équipage précédemment. Pourtant, les parois argentées présentaient un vaisseau relativement bien entretenu.
— Saleté de… J’ai l’impression d’être dans une caisse de résonance ! C’est Zoomer qui a tapé dedans, hein ? C’est cet imbécile de nabot ?!
La voix de Jaden retentit dans son oreillette pour la première fois depuis qu’il avait verrouillé la caisse. Il n’avait pas été facile de convaincre l’Alderaanien de se laisser enfermer à l’intérieur. La capture de Liana l’avait rendu encore plus borné que d’habitude. Il lui avait fallu user de toute sa persuasion pour qu’il accepte son plan et évite d’envahir la plateforme en abattant l’intégralité des mercenaires. Il n’y avait plus qu’à espérer que ce petit séjour en boîte atténuerait sa sombre humeur. Pour le moment, il ne pouvait pas se permettre de lui répondre
— C’est ça, ignore-moi petite boule de poil. Je te rappelle que si la caisse est assez bien isolée pour que les autres ne m’entendent pas, toi tu es bloqué avec ma voix dans ta tête et que je suis conscient de tout ce qui se passe à côté de toi.
Malheureusement pour lui, le contrebandier avait raison. Il soupira.
— J’ai aussi entendu ça.
Le Chadra-Fan savait que donner un système de communication à Jaden n’avait pas été une très bonne idée. Sur le moment, il n’avait pas réalisé pourquoi, mais il commençait à s’en rappeler la raison. Il tourna à droite. Les trois subalternes de Praossk avaient placé les containers dans la soute avec Zoomer et étaient maintenant assis dans la zone de repos. Il continua jusqu’au bout du court couloir et entra dans le cockpit situé sur sa gauche. Le Trandoshan était déjà assis sur le siège de pilotage et effectuait les vérifications d’usage avant le décollage.
— Il me semble que ce n’est pas ton vaisseau. Tu as l’intention de piloter ? demanda Sisswip à l’être couvert d’écailles.
— Quoi ?
— Ce n’est pas encore ton vaisssssseau. De toute manière c’est une quesssssstion pratique. Tu es trop petit pour atteindre les commandes.
Effectivement, il n’a pas tort. Je déteste piloter de toute manière.
Il s’assit dans le siège de cuir noir attribué au copilote.
— Sisswip, ne le laisse pas piloter mon vaisseau ! Je savais que ton plan était mauvais.
Le Trandoshan se trémoussa dans son fauteuil. Il n’était visiblement pas très à l’aise.
— Ces ssssssièges sont vraiment trop rembourrés. Un vrai guerrier ne devrait pas avoir besoin de tant de confort. Cela rend faible, critiqua-t-il.
— C’est des sièges en cuir espèce de sac à main griffu ! Je te jure que si ce type me les abime, je sors de ma caisse et je viens le balancer moi-même par le sas ! On va voir si ça rend faible.
— Je devrais peut-être enlever cette peau d’animal traitée et ne laisssssssser que la structure métallique.
— Sisswip ! Je vais déjà devoir dépenser l’essentiel de mes gains pour réparer et repeindre la coque, l’éclairage et les départs de feu. À la moindre éraflure dans mon cockpit, je te tiendrai pour personnellement responsable !
Le Chadra-Fan garda une expression totalement neutre et procéda à quelques contrôles de son côté. Apparemment, le natif d’Alderaan avait tourné sa colère contre un autre sujet. Il entendit un léger crissement et vit Praossk qui semblait pester contre les commandes.
— C’était quoi ce bruit ?
Il vit une légère égratignure sur le tableau de bord. Ce cargo n’était définitivement pas fait pour être dirigé par un Trandoshan aux mains griffues, mais le pilote lança tout de même la procédure de décollage. Il érafla une nouvelle fois quelques voyants et un bruit désagréable retentit un peu plus distinctement.
— Ok, cette fois j’ai compris. Dis à Zoomer de m’ouvrir immédiatement ! Je vais en faire une paire de bottes ! On gagnera du temps pour sauver Liana.
Le vaisseau s’éleva dans les airs et Sisswip se gratta discrètement la zone de son crâne où se trouvait son oreillette le mettant en contact avec Jaden.
— Sisswip, ramène- toi immédiatement et…
Il coupa la transmission et s’affala un peu plus sur son fauteuil. Il était très confortable, il fallait se l’avouer. Le ciel orangé de Nar Shaddaa vira lentement au pourpre, puis devint totalement noir. De nombreux vaisseaux de toutes tailles les entouraient. Des étoiles apparurent venant ponctuer ce fond d’encre de multiples lueurs blanches. Praossk manipula quelques boutons et se saisit d’un levier.
— Prochain arrêt : Système de NaJedha. Tu as intérêt à ne pas t’être moqué de moi Sissssssswip, prévint-il avant d’abaisser la commande.
Les étoiles s’étirèrent et le Chadra-Fan sentit la brusque accélération qui annonçait l’entrée en hyperespace.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Jeu 13 Déc 2018 - 22:15   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Je n'ai pas l'impression qu'être enfermé dans un conteneur améliore l'humeur de ce Jaden! Dès qu'il en sortira, ca va péter :diable: ! Et ce Chadra Fan qui entourloupe le trandoshan est un régal :sournois: !

La suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Ven 14 Déc 2018 - 9:08   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 23 lu !

Quel régal que cette discussion entre Sisswip et Praossk ! :love:

En revanche, j'ai trouvé les réactions de Jaden un peu immatures. Si je comprends bien que l'idée est de montrer à quel point le plan de son nouvel acolyte le met mal à l'aise, il réagit presque comme un gamin, à s'emporter, pester et râler contre tout et n'importe quoi. Même si j'avoue que la chute finale le concernant est réussie, on se sent comme Sisswip, soulagé à l'idée de ne plus l'entendre ! :transpire:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Sam 15 Déc 2018 - 12:24   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci du retour sur cette fin d'arc !

L2-D2 a écrit:En revanche, j'ai trouvé les réactions de Jaden un peu immatures. Si je comprends bien que l'idée est de montrer à quel point le plan de son nouvel acolyte le met mal à l'aise, il réagit presque comme un gamin, à s'emporter, pester et râler contre tout et n'importe quoi. Même si j'avoue que la chute finale le concernant est réussie, on se sent comme Sisswip, soulagé à l'idée de ne plus l'entendre !


Le point était de montrer un mix entre le certain état de tension de Jaden et son attachement pour le Rebelle, plutôt qu'un mal aise vis-à-vis du plan de Sisswip. Ta remarque me fait réaliser que, si j'ai une idée claire de mon personnage et de ce qui lui est arrivé par le passé (notamment en lien avec cet "amour" pour son vaisseau), ce n'est pas le cas du lecteur. C'est donc bien que tu me recadres pour être honnête, même si j'assume ce passage "enfant dont on abîme le jouet préféré". :transpire:
En général, j'essaie d'être plus subtil dans la façon dont je distille des informations sur des personnages et leur caractère, mais peut-être que j'en ai trop fait sur cette partie (qui était encore un peu plus lourde dans sa première version).

Vu que j'essaies de mettre le lecteur dans la tête d'un ou deux héros par chapitre (en faisant de même lorsque j'écris), que tu aies la même réaction que Sisswip est sûrement un signe que le comportement de Jaden est bel et bien un peu trop agaçant et que je le réalisais inconsciemment. :D

En tout cas, merci pour les critiques positives (je vois que l'échange Sisswip-Praossk a fait son effet :cute: ), mais aussi négatives qui poussent à s'améliorer et à continuer.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Mar 18 Déc 2018 - 20:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Pas mal pas mal! Toujours aussi sympa, même si j'espère qu'on ne restera pas longtemps dans la tête du Chadra-Fan :D
vivement la suite!
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Jeu 20 Déc 2018 - 13:34   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bonjour à tous ! Laissons un peu Jaden dans sa caisse et Sisswip dans son fauteuil pour retourner dans la tête d'un personnage un peu moins émotionnel. Vous voyez de qui je parle ? :sournois:

Chapitre 24 : Retour sur l’Imperturbable


9BBY
Destroyer stellaire de classe Impérial I « L’Imperturbable », Système de NaJedha


Les deux ailes latérales de la navette grise commencèrent à se replier et elle se rapprocha lentement du pont noir brillant du hangar de L’Imperturbable, vaisseau de commandement de la flotte impériale du système de NaJedha. Une dizaine de stormtroopers et de responsables de maintenance vinrent se ranger aux côtés de la zone où atterrirait l’appareil. Telle une machine bien huilée chacun savait où se placer et quelle tâche il aurait à effectuer. Il n’y avait pas de place pour le désordre dans l’Empire Galactique et tous avaient appris à s’acquitter de leur tâche le plus rapidement et le plus efficacement possible.
DT-K17, capitaine membre de la redoutable unité des Deathtroopers, ne pouvait pas voir cette mise en place depuis l’intérieur du Cobalt. Néanmoins, il était confiant que cela se passait exactement de cette façon à l’extérieur. La pilote, LS-279, avait prouvé qu’elle était plus que capable durant l’intégralité de leur mission. Aussi, l’appontage se déroula tout en douceur et il ne sentit presque pas le contact du véhicule spatial avec le hangar. Il se leva, mais le reste de l’escouade Nexu ne bougea pas. Ils étaient disciplinés et ils le craignaient juste suffisamment. Cela le satisfaisait. Ces hommes et ces femmes s’étaient montrés à la hauteur de ce qu’il espérait des forces d’élite de l’Empire et cela malgré quelques pertes. Son regard s’attarda sur TK-2914 et TK-3333 qui encadraient la Togruta et la jeune humaine aux cheveux roux. Les criminelles n’avaient pas dit le moindre mot depuis leur départ de la Lune des Contrebandiers quelques heures auparavant. Les deux soldats en armure blanche s’étaient particulièrement démarqués lors de cette mission par leurs capacités et leur audace. Il le mentionnerait à son supérieur en temps voulu.
— Moteur à l’arrêt, déclara la voix de la pilote par le biais d’un haut-parleur.
C’était le signal qu’il attendait. Il appuya sur le panneau de commande et la porte qui le séparait de la zone de contrôle de la navette s’ouvrit. Il déploya la rampe, qui se baissa dans un bruit de décompression suivi d’un grincement. De chaque côté, les soldats en armure blanche se levèrent et encerclèrent les deux prisonnières. Il descendit en direction du hangar suivi par l’Escouade Nexu. Un stormtrooper portant un insigne de lieutenant se tenait au garde à vous, accompagné par quatre autres soldats. Il sembla hésiter en le voyant émerger de la navette, puis s’avança tout de même.
— Capitaine, le capitaine Dante m’a chargé d’escorter les prisonnières jusqu’au bloc de détention, énonça-t-il machinalement.
Sous le casque, le Deathtrooper ne réagit pas. Il n’était pas surpris que l’officier commandant la flotte dans ce secteur désire prendre le contrôle des opérations. Pour être honnête, cela lui importait peu. Il avait rempli sa mission. Il hocha la tête et les soldats sous ses ordres confièrent les captives aux nouveaux venus. La Togruta ne réagit pas, mais gardait un regard noir. L’humaine, en revanche, se débattit légèrement.
— Ne posez pas vos sales pattes sur moi ! Je suis un membre d’une délégation sénatoriale ! protesta-t-elle.
Le soldat en armure noire s’était douté que l’une des deux poserait des problèmes. Toutefois, il aurait plutôt misé sur la Togruta.
— Laissez tomber votre grandeur. Il est inutile de s’attirer des ennuis supplémentaires, l’intima cette dernière froidement.
La rouquine lui jeta un regard furibond, puis se laissa escorter en empêchant les troupes de chocs de poser la main sur elle. Elle avait du caractère, c’était certain. Le lieutenant laissa partir ses hommes.
— Le capitaine Dante vous demande un rapport sur la mission. Il m’a chargé de vous transmettre qu’il vous attendait sur le pont, annonça-t-il.
DT-K17 n’aimait pas recevoir d’ordres de cet homme, mais il acquiesça. L’autre officier s’élança à la suite de son groupe et il put déceler une pointe de soulagement dans sa démarche. Il n’avait, visiblement, pas été aussi serein que ce qu’il avait essayé de montrer durant tout ce temps. Le Deathtrooper le regarda partir et se tourna l’Escouade Nexu.
— TK-3333, veuillez me suivre. Escouade Nexu, présentez-vous à l’inspection, ordonna-t-il.
Les stormtroopers le saluèrent et le soldat d’élite s’élança sur le sol étincelant d’un pas vif en direction de l’un des ascenseurs de service. Le sergent de l’escouade resta sur ses talons. Ils ne mirent que quelques secondes avant d’atteindre le turbolift, qui s’ouvrit immédiatement à leur arrivée. Les deux Impériaux entrèrent dans la petite pièce illuminée d’un halo blanc. Un sifflement accompagna la fermeture de la porte et ils commencèrent à monter dans les entrailles de l’imposant vaisseau. Aucun mot n’avait été prononcé lorsque la passerelle apparut sous leurs yeux. TK-3333 était un soldat débrouillard, mais qui savait être discret lorsque cela était nécessaire et il appréciait ça. Il s’avança et entendit le bruit incessant des techniciens et des contrôleurs qui s’afféraient, le pianotement sur les claviers et les sons produits par les divers appareils électroniques. Au bout de la passerelle, un homme de taille moyenne en uniforme gris-olive d’officier les attendait les mains dans le dos. Cette fois-ci, il lui faisait face. À chaque pas qui le rapprochait de l’officier, DT-K17 constatait qu’il n’avait en rien changé sa posture et son apparence depuis son départ. Il gardait toujours une attitude parfaitement rigide. Son visage était creusé par quelques rides et il arborait encore sa petite moustache argentée et parfaitement taillée. Arrivé à environ un mètre de son supérieur, le Deathtrooper et son second s’arrêtèrent. Il remarqua les petits yeux bleu glacé du capitaine chercher son regard tant bien que mal au travers de son imposant casque. C’était peine perdue et le moustachu abandonna rapidement afin de ne pas perdre l’influence qu’il tentait de garder sur le soldat d’élite. Les mains toujours derrière son dos, il prit la parole :
— D’après votre rapport, il semblerait que la mission ait été couronnée de succès.
Le Deathtrooper ne répliqua pas. Il connaissait Argus Dante et il n’allait pas lui laisser le plaisir de le couper dans sa réponse avec un reproche. Une expression légèrement déçue passa dans le regard bleuté du capitaine de l’Imperturbable, lui confirmant son pressentiment. Il était bien trop prévisible.
— Il est toutefois dommage que vous n’ayez pas pu ramener l’ensemble des fugitifs sur ce vaisseau, déclara tout de même l’officier en uniforme verdâtre.
Bien plus grand, le soldat en armure noire inclina intentionnellement la tête afin de souligner leur différence de taille. Un éclair d’inquiétude passa dans l’expression de l’autre lui garantissant qu’il était toujours intimidé bien qu’il essayât de ne pas le montrer.
Très bien.
— Mes hommes et moi-même avons fait ce que nous jugions nécessaire. Les fugitifs ont été mis hors d’état de nuire et la cargaison a été récupérée. En d’autres termes, l’escouade Nexu, sous mon commandement, a réparé l’incompétence de vos hommes, énonça-t-il sur un ton parfaitement dénué de chaleur.
Il vit la mâchoire de Dante se serrer, mais il n’osa pas réagir. Tant mieux, il n’avait pas envie de jouer une nouvelle fois son numéro d’intimidation auprès du capitaine.
— Quoiqu’il en soit, je pense que cette mésaventure se trouve derrière nous et que je n’ai plus besoin de vos services sur mon vaisseau, l’informa le moustachu.
En prononçant ces mots, il avait bombé le torse afin de gagner quelques précieux centimètres, ce qui amusa très légèrement le Deathtrooper. Dante attendait son départ, mais il n’en avait pas fini.
— Il y a toutefois un point que je devrais vous transmettre, dit-il.
L’autre impérial essaya de ne pas montrer son impatience à l’idée d’être si près de se débarrasser du soldat d’élite et lui fit signe qu’il écoutait.
— Nous avons attrapé une troisième fugitive, qui prétend être la fille du sénateur Bram Serris de Brentaal IV.
Dante l’interrompit rapidement :
— Ne me dîtes pas que vous allez vous mettre à croire les divagations de chaque jeune fille de basse réputation de cette galaxie, capitaine. J’aurais espéré mieux de vous.
L’officier en uniforme verdâtre prenait confiance. Il allait être temps de lui rappeler qui était le plus respecté sur ce pont. À sa grande surprise, il n’en eut pas le temps.
— Sauf votre respect capitaine, le capitaine DT-K17 m’a donné l’ordre de vérifier les dires de la prisonnière et il s’avère que la fille du sénateur Serris a bel et bien disparu il y a un peu plus d’un mois. L’âge et la description concorderaient, expliqua TK-3333 qui se trouvait légèrement derrière lui.
Le moustachu aux yeux bleus lança un regard amusé au jeune stormtrooper, puis à son supérieur.
— Vous laissez souvent vos subordonnées vous défendre capitaine ?
Le soldat en armure blanche ne lui laissa pas le temps de répondre.
— Capitaine, la personne que j’essaie de défendre ici, c’est vous. Étant donné le contexte, je pense qu’il serait regrettable de condamner à mort la fille d’un sénateur respecté sans avoir vérifié auparavant. Dans le cas où elle aurait dit la vérité, vous seriez tenu pour unique responsable de sa mort ou de son sauvetage héroïque, rétorqua le jeune soldat.
À la vue de l’expression perturbée du capitaine du destroyer stellaire, DT-K17 aurait pu s’autoriser un sourire s’il en avait eu la capacité. Décidément, ce sergent était plein de ressources et il venait de mettre son supérieur dans l’embarras en le plaçant face aux conséquences de son choix initial. À en juger l’intense réflexion dans laquelle était plongé le capitaine Dante, le résultat était bien plus efficace que toute intimidation de sa part. Le stormtrooper avait raison et il le savait. Le sourire forcé qu’il dévoila en révéla bien plus que des mots.
— Amenez-la sur le pont. Nous contacterons Brentaal IV afin que le sénateur nous fournisse quelques éclaircissements, lâcha-t-il finalement.
Les deux soldats en armurent saluèrent brièvement leur supérieur et s’apprêtaient à faire demi-tour lorsqu’un homme de pont reconnaissable à sa tenue gris bleuté et à sa casquette noire-olive débarqua d’un pas rapide. Il salua.
— Capitaine. Le Directeur Krennic demande à vous parler en privé immédiatement, annonça-t-il d’une voix juvénile trahissant un faible accent corellien.
Argus Dante s’avança de quelques pas.
— Très bien, je vais prendre l’appel dans mes quartiers. Vous pouvez disposer enseigne.
Le Corellien révéla une expression gênée.
— Mes excuses capitaine, mais c’est au capitaine qu’il désire parler, précisa-t-il en indiquant DT-K17 du regard.
Le Deathtrooper tournait le dos à son supérieur, mais il imaginait sans peine son expression et cela le satisfaisait.
— Merci enseigne. Je vais prendre l’appel dans les quartiers du capitaine Dante.
Il tourna sa visière verte en direction du visage crispé du moustachu. Il n’était pas loin de craquer.
— Si le capitaine n’y voit pas d’inconvénient.
L’officier en uniforme gris-olive n’avait pas le choix. Il le savait et, pour cette raison, il fulminait. Il effectua un bref signe de la tête en signe d’acquiescement et retourna à son poste. DT-K17, lui, se dirigea vers le turbolift.

Il ne lui fallut que peu de temps pour atteindre les quartiers personnels d’Argus Dante, car ceux-ci avaient été aménagés afin de limiter le temps pris pour effectuer ses trajets jusqu’à la passerelle de commandement. Cela expliquait très probablement le début de ventre bedonnant de l’officier.
Lorsque la porte s’ouvrit, le Deathtrooper fut surpris de constater que la pièce était très sobrement décorée. Quelques meubles métalliques étaient disposés et semblaient avoir une vocation plus utilitaire que décorative. Il n’y avait pas de tableau, de fourrure de créature exotique, d’armes cérémonielles ou d’œuvre d’art extravagante. La seule touche personnelle que s’était autorisé le capitaine de l’Imperturbable était la photo sur laquelle posaient un homme aux cheveux et à la petite moustache brune. Il était accompagné d’une femme aux longs cheveux noires et d’un garçon d’une dizaine d’année à la chevelure présentant la même teinte. Le soldat d’élite n’y prêta pas plus attention et se dirigea vers le terminal holographique. Il appuya sur un bouton qui clignotait d’une lueur rouge. Une image haute d’une cinquantaine de centimètres apparut. L’officier en armure mit ses mains derrière son dos et se maintint droit. L’hologramme bleuté présentait l’image d’un homme grisonnant à l’allure fière et à l’expression sévère. Il était vêtu d’uniforme blanc semblable à celui des Grands Amiraux impériaux sur lequel était drapée une cape de la même couleur. Un ceinturon et une paire de gants noirs venaient compléter la tenue de cet homme qui se tenait extrêmement droit dans une image du pur produit impérial. Cet humain, qui figurait parmi les hauts responsables de l’Empire Galactique, dirigeait la Division de Recherche en Armement avancé, dont la plupart des projets y étant développés étaient classés « top secret ». À l’heure actuelle, le projet qui préoccupait son supérieur direct n’était connu que de peu de personnes et l’implication de Jedha dans sa réalisation demeurait secrète. Le soldat d’élite, lui-même, ne possédait pas toutes les pièces du puzzle.
— Directeur Krennic, déclara simplement le Deathtrooper.
— Capitaine. J’ai cru entendre que quelques remous avaient secoués Jedha. J’espère que cela n’aura aucune incidence sur le projet « Nébuleuse ».
DT-K17 n’était pas surpris que Krennic soit au courant du léger problème qu’ils avaient rencontré. Après tout, la production de cristaux Kybers était d’une importance capitale pour le développement de sa dernière arme.
— Rien qu’il n’ait été possible de régler Directeur.
La mine de son supérieur se fit un peu moins sombre et il eut une expression satisfaite.
— Je n’en doutais pas capitaine. Argus Dante est un officier pouvant faire preuve de laxisme et j’espère que ces événements lui serviront de leçon. Mon projet est d’une importance fondamentale pour le futur de l’Empire Galactique et l’Empereur n’est pas aussi indulgent que moi.
— Vous ne m’avez pas contacté uniquement pour vous renseigner sur mon efficacité monsieur ?
Krennic sourit légèrement.
— Effectivement. Je déplace le projet « Nébuleuse » sur Scarif. Vos nouveaux ordres sont de reprendre le commandement de l’escouade TI-23 sous ma direction personnelle. Votre mission de supervision sur Jedha prend fin à compter de cet instant, ordonna l’Impérial en uniforme immaculé.
DT-K17 n’était pas convaincu que laisser Dante seul aux commandes de l’extraction des cristaux Kybers était une excellente idée, mais il n’en fit pas mention. Après tout, être à nouveau en charge des « Immortels » serait bien plus gratifiant que de réparer les erreurs d’un officier incompétent ou poursuivre des criminels aussi ingénieux soient-ils. Il ne termina pourtant pas la conversation immédiatement, ce que Krennic remarqua.
— Vous avez d’autres informations importantes à me transmettre capitaine ?
— Une seule. Elle concerne l’Escouade Nexu. Je tenais à transmettre l’excellence dont ses membres ont fait preuve durant la gestion des événements, en particulier les matricules TK-3333 et TK-2914.
L’expression de Krennic ne changea pas et il se contenta de hocher la tête.
— Soyez sûr que cela sera transmis.
— Très bien Directeur, déclara simplement DT-K17.
L’hologramme représentant son supérieur disparut dans un crépitement et la lueur bleutée qui éclairait le terminal disparut laissant le Deathtrooper seul avec sa dernière mission. Il en avait fini avec cette froide planète couverte de sable. Une nouvelle tâche l’attendait et il exécuterait avec honneur pour son Empire, comme il l’avait fait jusque-là. Dans un claquement de bottes, il fit demi-tour et se déplaça d’un pas rapide en direction du turbolift qui l’amènerait au hangar et à sa navette. Dès à présent, le sort de Jedha et de ses ressources n’était plus entre ses mains.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 20 Déc 2018 - 16:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 24 lu !

Petite transition mais tout de même riche en rebondissements ! Il semblerait donc que Dima soit enfin, peut-être, prise au sérieux... reste à voir comment tout cela va évoluer la concernant. Va-t-elle être libérée ? Va-t-elle aider Jaden et son groupe hétéroclite ? Va-t-elle être accusée de trahison pour avoir pactisé avec des ennemis de l'Empire ?

Et belle apparition du Directeur Krennic, dont je trouve que tu t'es particulièrement approprié le phrasé. J'ai eu l'impression de voir le personnage de Rogue One sous mes yeux. Une réussite !

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 20 Déc 2018 - 20:40   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Tiens, on dirait qu'une fille à papa va voir son sort quelque peu améliorée :whistle: ... toujours utile d'avoir papa comme sénateur! Et un au revoir à notre Deathtrooper lobotomisé qui s'en va sans doute vers d'autres horizons :cry: !

Sympa l'apparition de Krennic, faut dire que Rogue One est le film de l'UEO que j'ai le plus apprécié (et même le seul :whistle: que j'ai appécié!).

La suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LL-8 » Jeu 27 Déc 2018 - 21:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu (en retard)!!

Mais non! Ne fait pas partir le Deathtrooper! Noooooon! :lol:
Sérieusement, ce personnage est tellement bien écrit, le coup où il décide de prendre l'appel dans les quartier de Dante m'a fait rire ^^ il dégage une prestance telle que j'espère qu'il reviendra bientôt !

Vivement la suite!!! (Et Jaden!)
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Ven 28 Déc 2018 - 0:26   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Autant vous prévenir, je vais faire un double post (honte à moi). Toutefois, puisque le chapitre que je vais poster avant minuit est le dernier de l'année, un petit message spécial s'imposait. :wink:
Je sais que je l'ai dit et répété, mais je voulais vous remercier pour vos critiques toujours constructives qui me poussent à m'améliorer dans l'écriture de ce récit. Ayant toujours beaucoup de plaisir à écrire, c'est un plus non négligeable que de vous avoir comme lecteurs (que vous soyez réguliers, occasionnels, que vous commentiez ou préfériez juste profiter des aventures de l'équipage du Rebelle Rouge et de l'Escouade Nexu. J'ai encore quelques chapitres en réserve pour cette histoire qui continuera donc encore quelques temps en 2019 et j'espère encore vous retrouver par ici. :)

Concernant le chapitre 24, je suis content que l'apparition de Krennic ait été perçue comme fidèle au personnage du film. Le départ du Deathtrooper était planifié de longue date hélas, mais je ne pense pas forcément l'abandonner complètement par la suite. Peut-être l'aurez-vous deviné, mais il s'agit bel et bien du capitaine de l'escouade de Krennic présente dans Rogue One (autant profiter des personnages sans background et non nommés).

Sur ce, je vous poste le chapitre 25 d'ici quelques minutes, le temps de faire la mise en page et de relire cette partie qui fut étrangement difficile à mettre par écrit entre deux dîners de fin d'année. :D
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 28 Déc 2018 - 0:38   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 25 : Prise de confiance


9BBY
Destroyer stellaire de classe Impérial I « L’Imperturbable », Système de NaJedha


Inquiète ou rassurée ? Obéissante ou fière ? Terrorisée ou confiante ? Dina Serris ne savait pas vers quel sentiment elle penchait en ce moment. Tout d’abord, elle avait été poussée avec vigueur dans une froide et petite cellule aux murs de métal avec Liana Zin. Elle avait tout juste eu le temps de commencer à s’inquiéter de l’étroitesse de la pièce, que deux soldats en armures blanches avaient débarqués. Depuis lors, ils l’escortaient à travers les couloirs éclairés de noir et argent. Sa planète avait toujours servi la République, puis l’Empire qui l’avait remplacée. Elle avait assisté son père dans sa fonction de sénateur afin d’apporter son aide à ce nouvel ordre qui leur avait enfin amené la paix en se débarrassant des véritables responsables du conflit : Les Jedi. Quelques semaines auparavant, elle n’aurait jamais pensé se retrouver traitée comme une vulgaire criminelle par les gens qu’elle soutenait. Pourtant, elle était là. On n’avait pas cherché à l’écouter. On l’avait juste trainée jusqu’à ce nouvel endroit sans lui donner la moindre information et, maintenant, on la déplaçait encore ailleurs sans qu’elle ne sache pour quelle raison. Secrètement, elle espérait encore qu’on l’ait reconnue, mais l’attitude froide des stormtroopers la faisait douter fortement.
J’ai presque l’impression que la personne m’ayant le mieux traité depuis est Liana.
Cette pensée la surprit. Ses premières interactions avec le duo de contrebandiers et leur droïde n’avaient pas été des plus cordiales. Pourtant, bien qu’ils l’aient menacé de l’abandonner, ils avaient veillé sur elle et ne l’avait jamais laissé derrière. Elle gardait toujours à l’esprit qu’ils pouvaient la garder pour toucher une prime, mais quelque chose lui soufflait que cela n’était pas la seule raison. Après tout, elle savait qu’elle ne valait pas assez pour que Liana, et même Jaden, aient risqué leur vie pour elle. Le jeune homme avait, apparemment, même sacrifié sa propre vie et sa mort l’avait plus touchée qu’elle ne voulait l’admettre. En un sens, elle enviait la vie des deux contrebandiers. Personne n’était là pour leur donner des ordres et ils prenaient les décisions qu’ils voulaient et cela même si elles étaient mauvaises. Il leur était possible de mourir à tout moment, la moindre erreur pouvant leur être fatal. Cette perspective l’effrayait autant qu’elle l’attirait, elle dont la vie politique avait été le seul chemin qu’elle s’était toujours vu emprunter. Elle secoua la tête.
Ressaisis-toi ma grande. Ce sont des criminels, recherchés par l’Empire qui plus est, et toi tu es destinée à travailler pour débarrasser la galaxie d’êtres comme eux et rétablir l’ordre.
Elle ne fut pas totalement convaincue par ses propres pensées. Un mois de captivité dans sa chambre sur le cargo de l’Aube Écarlate n’avait pas changé ses sentiments vis-à-vis de la pègre et cela même si on s’était bien occupé d’elle. Pourtant, quelques jours en compagnie de ce trio hétéroclite avaient changé sa façon de voir les choses. L’amitié et la confiance qui liaient les deux contrebandiers, leur fierté pour leur dernier coup, les conditions sur Nar Shaddaa, l’unité qu’il pouvait exister entre certains membres de la pègre, toutes ces choses dont elle avait été témoin remettaient beaucoup de choses en perspectives. Elle réalisait maintenant que le Sénat impérial ne pouvait pas résoudre toutes les crises et que, peut-être, des gens comme Liana ou feu-Jaden pourraient aider.
L’Empire est-il vraiment prêt à sauver l’intégralité de la galaxie ou certains mondes vont-ils être laissés aux mains de seigneurs du crime ? Liana a-t-elle dit la vérité ? Le sort des citoyens de la galaxie a-t-il vraiment aussi peu d’importance pour l’Empire ? M’écouterait-t-on si je réussissais à retourner au Sénat ?
Elle ne comprenait pas comment des événements aussi récents pouvaient la perturber à ce point. L’image des miséreux dans les quartiers pauvres de Nar Shaddaa l’avait marquée. Elle avait peut-être initialement été dégoutée de les voir. Cependant, cette répugnance s’était transformée en compassion au fur et à mesure de leur visite des bas-fonds de la lune.
Ces gens peuvent être aidés. Il suffirait que l’on s’en donne les moyens.
Plongée dans ses pensées, la jeune femme rousse n’avait pas remarqué qu’elle était rentrée dans un turbolift, toujours accompagnée de son escorte en armure brillante. Elle put sentir que la petite pièce s’élevait.
— Où est-ce que vous m’emmenez ? demanda-t-elle.
Aucun des deux soldats ne lui avait répondu lorsque la porte grise coulissa pour révéler une très grande salle. Deux fosses où s’afféraient des hommes et des femmes en uniformes gris-bleu étaient séparées par un pont menant à des verrières trapézoïdales. Elles étaient elles-mêmes encerclées par une passerelle en arc de cercle. L’un des stormtroopers la poussa de sa crosse. Aucun des militaires en uniformes noir, gris ou vert ne prêta attention à elle. Proche des vitrages, se tenait un humanoïde de stature moyenne. Elle se rapprocha de lui, toujours escortée par ses deux gardiens et jeta un bref coup d’œil vers l’extérieur. La vue donnait sur une imposante sphère de couleur gris-beige. Cela devait être la lune de Jedha.
Arrivée à un mètre de celui qui était sûrement l’officier en charge de ce croiseur, les stormtroopers l’arrêtèrent. Elle avait peut-être une chance de pouvoir enfin régler cette situation. Celui qui lui faisait face était un humain, ce qui n’était pas surprenant, car les aliens n’obtenaient que rarement des postes haut-placés dans les rangs de l’Empire. Cette réflexion fit légèrement tiquer la jeune femme. Elle ne l’avait pas réalisé jusqu’à maintenant, mais cela la fit réfléchir. L’homme, qui n’était plus si jeune, la dévisagea d’un œil un peu trop insistant qui la mit mal à l’aise. Elle savait qu’elle n’était pas désagréable à regarder, mais elle trouvait ce comportement totalement déplacé de la part d’un représentant de la principale puissance galactique. Un léger sourire souleva sa petite moustache blanche et Dina retint une envie de grimacer. Elle s’éclaircit discrètement la gorge et le regard bleu de l’homme passa de ses jambes à son visage en une fraction de seconde.
J’ai finalement votre attention.
L’Impérial fut le premier à parler :
— Ainsi donc, voici la fameuse fille du Sénateur Serris de Brentaal IV. Je suis le capitaine Argus Dante de l’Imperturbable.
Elle força un sourire. Ce n’était pas trop tôt.
— Si vous saviez depuis combien de temps j’espère tomber sur un officier compétent qui pourrait enfin comprendre ma situation, déclara-t-elle un peu soulagée.
L’homme en tenue gris-olive se rapprocha un peu plus d’elle, un sourire ne semblant pas tout à fait honnête aux lèvres.
— Évidemment, mes hommes revenant de Nar Shaddaa m’ont tout de suite fait part de votre plaidoirie.
La jeune femme rousse commençait à se sentir rassurée. Toutefois, quelque chose l’empêchait de tout à fait se réjouir. Un détail dans l’expression de l’Impérial montrait qu’il n’était pas aussi convaincu qu’il le lui laissait penser. Quelques jours auparavant, elle n’y aurait pas fait attention, mais sa courte fuite en compagnie de Liana lui avait montré l’importance des détails comme celui-ci.
— Pourtant, vous ne me croyez pas, fit-elle remarquer.
L’homme aux tempes grisonnantes était surpris. Tant bien que mal, il tenta de le dissimuler et la contempla avec une expression plus méfiante et moins contemplatrice. Il était sur ses gardes.
Peut-être aurais-je dû continuer de jouer à la jeune ingénue.
Un sourire apparu finalement au coin des lèvres du moustachu.
— Vous n’êtes peut-être pas aussi naïve que je l’avais pensé à première vue.
Son expression et sa posture avaient changé. Elle devait trouver un moyen de le convaincre de son identité.
— Vous devez savoir que je n’ai rien à voir avec les deux contrebandiers et leurs crimes.
Elle avait essayé de garder un ton neutre, mais elle discerna tout de même le soupçon de peur qui émanait de sa propre voix. Dante l’avait aussi perçu.
— Effectivement, j’ai lu les détails préliminaires que m’ont transmis mes subordonnés sur le vol d’un cargo sur Jedha. Vous n’apparaissez nulle part, ce qui m’a semblé étrange. Cependant, vous avez été arrêtée en compagnie de l’une d’entre eux après que l’un de mes soldats ait été abattu.
L’Impérial n’était pas idiot. Il savait qu’elle n’avait pas pris part au vol du vaisseau. En revanche, il la soupçonnait de complicité. Elle devait lui prouver son identité.
— Si vous me laissiez contacter mon père…
Il leva une main pour l’interrompre.
— J’y ai pensé. Les membres du Sénat détestent être dérangés et spécialement par des hommes comme moi. Voyez-vous, l’entente entre la politique et l’armée n’est pas la plus cordiale qui soit, commença-t-il.
Il fit un nouveau pas en avant. Il était trop près et la jeune Brentaalienne pouvait sentir son parfum de savon bon marché un peu trop odorant. Elle plissa les narines.
— Toutefois, et malgré ce que ces chers sénateurs peuvent dire, j’ai à cœur de protéger leurs intérêts et leurs familles. C’est pourquoi j’ai personnellement fait la demande de parler à la délégation de Brentaal IV, expliqua le moustachu en restant toujours aussi raide.
Dina détestait le voir aussi près d’elle mais, s’il lui permettait d’entrer en contact avec son père, ses problèmes actuels pourraient définitivement être résolus. En inspirant, elle ravala sa fierté. Il était temps d’utiliser ce qu’on lui avait appris et de laisser sa panique de côté. Elle inclina la tête lentement, comme sa mère lui avait pris lorsqu’il fallait montrer sa considération à un interlocuteur respectable.
— Bien entendu. Je suis consciente que vous ne pouvez pas contacter un membre du Sénat à chaque fois qu’un prisonnier se dit de sa famille, dit-elle d’une voix douce et diplomate.
— Je suis ravi, que nous nous entendions sur ce point. Je dois vous avouer que je déteste profondément perdre et faire perdre du temps. En général, cela me met de très mauvaise humeur.
— Évidemment.
Toute peur avait disparu de ses paroles, ce qui la surprit elle-même. Dante paraissait ne plus savoir que penser et cela la satisfaisait. L’officier fit un signe de tête à l’un de ses subordonnés et l’image d’un homme aux cheveux parsemés de gris apparu. Contrairement à son habitude, il n’était pas rasé et avait les traits tirés. Cela inquiéta la jeune femme, qui avait reconnu son père. Le politicien était assis dans un fauteuil et une cape d’épaule émeraude reposait sur son côté droit.
— Capitaine, on me dit que vous avez des informations d’importance à me communiquer, déclara l’hologramme de Bram Serris.
L’Impérial, toujours aussi droit que depuis l’arrivée de Dina sur le pont du destroyer stellaire, se positionna les mains dans le dos.
— Sénateur, je me trouve actuellement dans une situation légèrement inconfortable, que je désirerais résoudre et soyez assuré que je ne vous contacte qu’en dernier recours, se justifia-t-il.
Le père de Dina semblait las. Elle savait qu’il détestait avoir à écouter les discours pompeux et particulièrement lorsqu’ils provenaient de militaires.
— Et quelle est cette situation légèrement inconfortable ?
Le capitaine Dante avait beau lui tourner le dos, elle put le voir montrer des signes de tension presque imperceptibles. Il prenait un risque en dérangeant un sénateur, mais Dina avait besoin que son père corrobore son histoire et l’’officier n’avait pas résisté à une chance de gagner en prestige.
— Mes hommes ont attrapé une criminelle accusée d’agression contre l’Empire Galactique. Toutefois, cette jeune femme prétend être votre fille, déclara simplement l’Impérial.
À ces mots, Dina put lire tout le chagrin auquel se mêlait la colère que son père éprouvait. Être témoin de toute cette peine chez cet homme qu’elle adorait lui serra le cœur, mais elle n’osa pas bouger avant qu’on ne l’invite.
— Ma fille est morte il y a un peu plus d’un mois. Nous avons retrouvé ce qu’il restait de l’une de nos délégations. Il n’y avait aucun survivant et les cargos étaient en pièces, expliqua Bram Serris sur un ton menaçant que la rouquine ne lui connaissait pas.
Pour toute réponse, Dante fit signe à l’un des stormtroopers d’amener Dina dans le champ holographique. Elle avança et plongea son regard dans celui de son géniteur.
— Père, j’ai survécu, murmura-t-elle en essayant d’étouffer un sanglot.
Elle l’avait enfin retrouvé. Elle pourrait retourner vers lui au plus vite. Alors pourquoi son expression ne changeait-elle pas ? Pourquoi ses yeux la contemplaient-ils de manière aussi froide ?
— Père ?
Le sénateur reporta son attention sur l’officier impérial, qui semblait comprendre que quelque chose ne se passait pas comme prévu.
— Ce n’est pas ma fille.
Quoi ?!
Argus Dante resta sans bouger, mais serra la mâchoire en jetant un furtif, mais terrifiant, regard à Dina.
— Sénateur, je…
— Vous désireriez vous excuser pour votre appel déplacé. Ma fille a disparu depuis peu de temps et vous croyez la première venue annonçant qu’elle est ma chair et mon sang ? Ma femme, mon fils et moi-même sommes encore en deuil et vous venez raviver une plaie dont la guérison n’est pas encore initiée.
Il a dit que je n’étais pas sa fille. Il ne m’a pas reconnu. Son expression n’a même pas changé.
Dante était pétrifié. L’attitude glaçante de Bram Serris ne diminua pas et il concentra son attention sur Dina.
— Quant à vous. J’ai toujours dit qu’il n’y avait qu’une seule règle vitale pour un politicien : Masquer ses émotions.
Cette phrase alluma quelque chose chez la jeune femme. C’était vrai. Son père n’avait fait preuve d’aucune émotion. Toutefois, ce n’était pas cela sa première règle en tant que sénateur.
— Toutefois, je ne peux en être capable actuellement. Vous n’êtes pas ma fille et vous voir prétendre l’être me dégoûte au plus haut point ! Le crépuscule nous entoure ma femme et moi et nous voudrions que notre fille ait survécu et retourne vivre dans la sureté de notre foyer. Votre comportement est méprisable.
Quand j’étais petite, je l’accusais de ne pas toujours dire la vérité. Il n’aimait pas ça, mais il le devait. La première règle à respecter pour un sénateur est : D’être prêt à dire l’inverse de ce que l’on pense afin de tromper l’adversaire.
Il ne pourrait pas agir, mais il croyait en elle, pour une raison qu’elle ignorait. Dina prit une décision. Elle craignait de ne pas être convaincante, mais elle choisit de jouer le jeu.
— J’aurais essayé. J’étais persuadée de suffisamment lui ressembler pour que votre chagrin vous aveugle. Soyez sûr que mon amie et moi finirons tout de même par nous échapper, déclara-t-elle en imitant le ton et le sourire qu’elle avait observé maintes fois chez Jaden Dawnwalker.
Le sénateur posa ses yeux chargés d’une douleur et d’une colère convaincante sur le capitaine Dante
— Vous avez été idiot de l’écouter. Soyez sûr que je m’en souviendrai.
L’hologramme disparut et Dina maintint son sourire forcé. Dante se mit en face d’elle. Il fulminait, mais n’était prêt pas à laisser exploser ses sentiments en face de son équipage. D’un revers sec de sa main droite, il la gifla. La douleur se répercuta jusque dans son orbite, mais elle le défia en le fixant de ses yeux verts.
— Vous m’aviez presque convaincu avec votre discours. Pensiez-vous vraiment qu’il aurait pu vous prendre pour sa fille ? Cet appel m’a peut-être coûté plus qu’il n’aurait dû, grinça le capitaine du destroyer stellaire.
Dina ne répondit rien. Maintenir cette expression arrogante face à cet homme était plus facile qu’elle ne l’avait crû. Ses doutes s’étaient mués en quelque chose d’autre. Elle prenait plaisir à lui tenir tête. Dante se prépara à gifler à nouveau celle qu’il pensait être une arnaqueuse, mais un jeune homme en uniforme l’interrompit.
— Capitaine, le Rebelle Rouge vient de demander l’autorisation de se poser. Sa cargaison est prête à nous être livrée.
L’officier arrêta son geste et fit un simple signe de la tête à l’attention de son subordonné, puis il reporta ses yeux sur Dina.
— Emmenez-là à sa cellule. Demain, elle rejoindra sa partenaire togruta afin de servir d’exemple, ordonna-t-il aux deux stormtroopers.
L’un des soldats la poussa et elle ne résista pas. Sa joue la brûlait, mais elle ne s’en préoccupait pas. Les deux militaires en armure blanche l’entrainèrent dans l’ascenseur. Les paroles de son père lui revenaient au fil de la descente dans les étages inférieurs du vaisseau.
Il m’a reconnue. Pourtant, il ne veut pas que je revienne ? Pourquoi ? Le foyer n’est pas sûr ? De quoi a-t-il parlé ? Le crépuscule… Pourquoi le crépuscule ?
L’évidence de ce détail la frappa.
Bien sûr ! Le crépuscule est le moment du jour à l’opposé de l’aube ! L’Aube Écarlate les surveille sûrement. Dans le cas où je viendrais à réapparaître, l’organisation s’en prendrait sûrement à moi, à ma mère ou même à mon petit frère.
La jeune femme sourit. Il l’avait reconnue, mais ne pouvait pas le montrer. C’était ça le message. Son père savait qu’elle avait survécu et il lui faisait confiance pour se tirer de cette situation. Sans doute, pensait-il qu’elle avait les capacités nécessaires. Elle n’en était pas sûre. Après tout, elle n’avait quasiment connu que le luxe et ne s’était retrouvée mêlée à ses histoires de pègre et de contrebande que depuis peu. La Brentaalienne sentit l’adrénaline qui l’avait électrisée retomber.
On est enfermées sur un destroyer stellaire impérial. Comment va-t-on sortir de notre cellule ? Comment va-t-on échapper aux milliers de soldats ? Comment va-t-on quitter ce vaisseau ? Comment mon père peut-il croire que je peux m’en sortir dans une situation pareille ? Oh bon sang, mais à quoi est-ce qu’il pensait ? À quoi est-ce que je pensais ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Ven 28 Déc 2018 - 12:08   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Encore un chapitre très intéressant! Le retournement de situation vis à vis du père de Dina était à prévoir, mais il est bien écrit.

J'adore suivre ta fic' en tout cas. L'histoire est bien écrite, les rebondissements sont logiques et certains sont vraiment surprenants, les personnages sont excellents (Jaden et le Deathtrooper, mention spéciale) !
Grand bravo et vivement la suite!
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Ven 28 Déc 2018 - 21:16   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 25 lu !

Pauvre Dina ! :cry:

On finit le Chapitre comme elle, à se demander si son père ne l'a pas reconnu ou si, au contraire, il tente de la protéger coûte que coûte... Vivement la suite pour en avoir le cœur net ! Avec l'arrivée probable de Jaden Dawnwalker à la rescousse ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 28 Déc 2018 - 23:29   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Sacré extrait, tout ça!

J'attends la suite avec impatience :sournois: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Jeu 03 Jan 2019 - 20:41   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est parti pour ce premier chapitre de 2019 ! Je vois à vos derniers commentaires que vous vous en doutiez, mais pendant que Dina comprenait qu'il lui faudrait se débrouiller par ses propres moyens, Jaden était en approche prêt à sauver sa partenaire et la fille du sénateur des griffes de l'Empire. Comment va-t-il s'y prendre ? C'est un classique, mais je vous laisse le découvrir dès maintenant.

Chapitre 26 : Infiltration classique


9BBY
Destroyer stellaire de classe Impérial I « L’Imperturbable », Système de NaJedha


Le vaisseau des criminels en provenance de Nar Shaddaa venait d’entrer dans le hangar. Il s’agissait d’un cargo corellien léger de type YT-2400, qui portait les traces de combats récents. Son cockpit excentré sur le côté droit et sa forme étaient caractéristiques. Toutefois, le quadrilaser ventral et la couleur noire bordée de rouge sombre n’étaient pas d’origine. Dans son armure blanche, Sik, se demandait combien de modifications illégales avaient bien pu être installées par la vermine se trouvant à bord. L’humain d’une vingtaine d’années ne se réjouissait pas d’avoir été affecté à la réception du chargement que transportait le nouveau venu. Devoir traiter avec des criminels afin de récupérer une cargaison qui leur appartenait de droit le dégoutait.
On aurait dû les abattre et reprendre ce qui est notre. Cette mascarade est ridicule.
Le cargo se posa assez brusquement sur le sol impeccable du hangar, l’éraflant au passage. En plus d’être méprisable, l’équipage n’avait aucun respect pour son hôte. Cela ne le surprit pas. Il grimaça sous son casque. Deux autres stormtroopers vinrent se ranger à ses côtés. Ils étaient tous trois chargés de récupérer la cargaison afin qu’elle soit transférée en sécurité dans un autre hangar.
— Qu’est-ce que tu as fait pour être de corvée ici ?
C’était le plus petit des deux soldats en armure blanche qui avait parlé. Il causait trop et Sik n’avait pas envie de partager la raison pour laquelle son chef d’escouade l’avait envoyé s’occuper de cette basse besogne. Cela ne découragea pas l’autre.
— Moi, c’était pour avoir inondé la salle des vapodouches.
Sik ne réagit pas. Plus vite il aurait déchargé ses caisses, plus vite on lui assignerait une mission digne de ses compétences et plus vite il serait débarrassé de cet idiot. Ses prières semblèrent être exaucées, car la rampe du cargo se déploya dans un grincement moins bruyant qu’il ne l’aurait cru. Le premier individu à en sortir était petit et arborait une dense fourrure grise. Vêtu d’un veston beige enfilé par-dessus une chemise rouge, il s’agissait d’un Chadra-Fan. Juste derrière lui, marchait un imposant Trandoshan armé d’un fusil de chasse. Le stormtrooper resserra sa prise sur sa propre arme et espéra que ses deux compagnons faisaient de même. Deux Weequays et un Rodien vinrent compléter le petit groupe. Son casque le lui permettant, l’Impérial ne retint pas une expression d’aversion.
Des non-humains, évidemment que les responsables appartiennent à la lie de la société.
Afin de ne pas faire traîner la transaction, les trois soldats vinrent immédiatement à la rencontre du petit groupe. Le Chadra-Fan s’avança et tendit sa main.
— Merci pour votre accueil. Je me nomme Sisswip. Je représente les intérêts du grand Torga le Hutt de Nar Shaddaa, se présenta-t-il avec ce qui ressemblait à un sourire.
Sik ignora le bras tendu.
— Où est la cargaison ? demanda-t-il d’une voix déplaisante.
Le petit non-humain replaça ses membres supérieurs le long de son corps et prit une expression plus neutre. Le comportement de Sik l’avait, assurément, mis mal à l’aise.
Tant mieux.
— J’ai laissé les quatre caisses à bord. Je peux immédiatement envoyer mes hommes les chercher pour vous.
Suite aux paroles du Chadra-Fan, le Trandoshan grogna légèrement et les trois Impériaux levèrent légèrement leurs armes, mais l’être reptilien ne fit aucun mouvement qu’il aurait pu regretter.
Dommage. En revanche, il n’est pas question de laisser retourner ces criminels à l’intérieur maintenant qu’ils sont totalement à découvert.
— Non. Je vais monter moi-même à bord. Vous allez me mener à cette cargaison et je la contrôlerai personnellement.
À sa grande surprise, le petit rongeur ne protesta pas et fit un pas sur le côté.
— Après vous, l’invita-t-il avec une révérence exagérée qui irrita le stormtrooper au plus haut point.
D’un mouvement de son blaster, il intima au Chadra-Fan de passer devant. Avec un soupir, celui-ci monta la rampe sombre et l’attendit au sommet. Sik se tourna vers les deux autres soldats.
— Gardez cette vermine à l’œil pendant que je vérifie que tout est en ordre. Cela ne devrait pas prendre trop longtemps. Ouvrez le feu s’ils bougent, ordonna-t-il avant de suivre l’insignifiante créature poilue.
Il traversa la zone principale du vaisseau, restant aux aguets en cas d’embuscade, mais rien ne bougea même dans les coins les plus obscurs du cargo. Il arriva très vite devant une porte de métal de teinte grise. Le Chadra-Fan tapota un panneau de commande et la porte s’ouvrit. Ce dernier se prépara à entrer, mais le stormtrooper le stoppa dans son geste. Les lumières de la pièce étaient allumées. Il y avait quatre caisses, mais cela n’était pas tout. Un droïde astromécano vert et blanc reposait dans un coin.
Il n’y a pas de piège en vue, mais mieux vaut rester prudent.
— Ouvrez la première caisse, ordonna-t-il au non-humain qui l’accompagnait.
Le Chadra-Fan eut l’air surpris.
— Je ne crois pas que je devrais. On m’a expressément demandé de livrer les caisses directement au capitaine Argus Dante et de ne pas les ouvrir.
— Le capitaine n’a pas de temps à perdre avec vos petites magouilles. J’ai été chargé de contrôler que la cargaison est bien celle que nous attendions, répliqua Sik.
Évidemment, cela n’était qu’à moitié vrai puisqu’il n’avait jamais été question de vérifier le contenu des caisses. Un simple scan aurait largement suffi. Toutefois, mieux valait être sûr qu’il ne s’agissait pas d’une arnaque. Son supérieur n’y verrait pas d’objection si cela pouvait éviter qu’il ne se retrouve avec de plus grands ennuis sur les bras. De plus, c’était l’occasion de satisfaire sa curiosité quant aux objets qui causaient tant de remous depuis l’annonce de leur arrivée. Il pointa son E-11 sur le petit être à larges oreilles.
— Maintenant.
L’alien leva les mains en entrant dans la soute.
— Très bien, très bien. Inutile de s’énerver, abandonna-t-il en se plaçant à côté du premier container.
— Ouvrez-le.
L’autre appuya sur un bouton et il y eut un léger, mais audible clic. Le Chadra-Fan essaya de se saisir du couvercle, mais fut interrompu par le soldat qui lui fit signe de reculer. Le non-humain fit quelques pas en arrière sans protester et l’Impérial se saisit de la poignée lui permettant d’ouvrir la caisse. Le panneau supérieur n’était pas léger mais, en forçant un peu, il ne lui fut pas si difficile de le soulever. Son arme était dans sa main gauche et pendait le long de son corps. Quant à la droite, elle venait à peine de lâcher l’anse. Aussi, n’eut-il pas le temps de réagir face à ce qu’il avait face à lui.
— Ce n’est pas trop tôt, entendit-t-il avant qu’un halo bleuté provenant de la forme recroquevillée au fond du coffre ne le frappe et qu’il ne s’effondre.

Péniblement, Jaden Dawnwalker s’extirpa de son inconfortable cachette. Comme si ses blessures ne suffisaient pas, ses articulations étaient maintenant endolories par ce long envoyage enfermé dans un espace réduit.
Tu parles d’un plan.
Lorsqu’il toucha le sol de la soute, sa jambe droite ne fut pas loin d’arrêter de le soutenir. Il la frotta afin de rétablir le courant sanguin. Lentement, il commença à la sentir picoter. Il tenta également de remettre un peu d’ordre dans ses courts cheveux bruns, puis contempla sa cible malchanceuse. À ses pieds, un stormtrooper impérial reposait sur le dos, inconscient. Proche de l’entrée de la pièce, se tenait Sisswip.
— Je croyais que tu étais censé empêcher qu’il ne contrôle les caisses, signala le jeune contrebandier.
— C’était mon intention. Un scan t’aurait repéré immédiatement, mais cet imbécile a décidé de faire une vérification manuelle. En général, l’Empire est bien plus à cheval sur les procédures et je ne m’y attendais pas. L’occasion de le voir se pétrifier en te voyant était trop belle. Dommage que je n’aie pas pu voir sa tête lorsqu’il t’a repéré, rétorqua le Chadra-Fan sur un ton légèrement amusé.
Jaden leva les yeux au ciel et son allié poilu s’approcha de lui. Il contempla le corps assommé du soldat.
— En revanche, je suis surpris que tu aies utilisé un rayon paralysant.
— C’est plus discret et ça ne laisse pas un gros impact noir sur le plastron, répondit-il simplement en commençant à retirer les diverses parties de l’armure.
— Oh.
Comprenant quel était le plan de son ami, Sisswip s’attela à détacher les pièces protectrices. Le jeune corellien, de peur que les autres Impériaux ne soupçonnent quelque chose, se surprit de la vitesse avec laquelle il enfila l’uniforme de stormtrooper. Il s’était presque équipé de l’intégralité de la tenue, lorsqu’une voix retentit dans le casque posé au sol. Il le posa sur sa tête et son champ de vision fut drastiquement réduit.
— Je répète, doit-on vous porter assistance ? demanda une voix inconnue.
— Négatif. J’ai contrôlé le chargement. Tout est en ordre. Préparez-vous à réceptionner les caisses à la rampe d’embarquement, ordonna Jaden d’un ton monocorde forcé.
— Bien reçu, répondit le même interlocuteur.
Encore heureux qu’il ne soit pas du genre à faire du zèle.
Il termina de se vêtir de l’armure, puis prit le corps du soldat assommé et le hissa sur le bord de la caisse qu’il avait occupé peu de temps auparavant. L’humain était plus lourd que prévu et il lui fallut s’y reprendre à deux fois pour qu’il atterrisse au fond du container.
Espérons qu’ils ne feront pas un deuxième scan poussé immédiatement.
Le contrebandier empoigna le E-11 et poussa, du pied, ses propres vêtements qui reposaient sur le sol.
— Il y a une cache à contrebande sous le panneau central. Mets-y mes affaires, je les récupérerai comme prévu, expliqua-t-il à Sisswip.
Le Chadra-Fan hocha la tête et attrapa les habits noir et anthracite, puis s’arrêta dans son mouvement.
— Tu as une idée de la façon dont tu vas sortir du destroyer sans le Rebelle ?
Sous son casque, le jeune homme se mordit la lèvre inférieure. Sisswip et lui y avaient réfléchi. Il était évident qu’il ne serait pas possible pour le petit non-humain de l’attendre sagement dans le hangar. Il lui incombait donc de dénicher une solution alternative, qu’il n’avait pas pour le moment.
— Je trouverai bien, déclara-t-il nonchalamment en poussant la première caisse.
— Attends !
Sisswip l’avait à nouveau interrompu et il se retourna pour lui faire face.
J’ai déjà assez perdu de temps pour éviter les adieux embarrassants.
Il constata bien vite que ce n’était pas ce qui inquiétait son ami. Celui-ci contemplait plutôt Zoomer qui s’était réactivé et poussait une deuxième caisse.
— Tu vas vraiment prendre l’unité R2 avec toi ?
— J’en aurai besoin pour m’ouvrir les portes, alors bien sûr qu’il vient avec moi.
Et je le regrette déjà.
— Dans ce cas, ne lui faudrait-il pas aussi un déguisement, comme un coup de peinture noire pour le rendre moins différent des autres astromécanos du vaisseau ? suggéra le Chadra-Fan.
Le grincement désagréable et protestateur qu’émit le petit droïde fut d’une clarté étonnante, même pour Jaden qui ne comprenait que très peu le binaire. Sisswip recula d’un pas.
— Du calme mon ami. Je me disais juste que cela vous permettrait de mieux vous fondre dans le décor, se justifia-t-il.
Zoomer émit un nouveau trille agressif et Jaden prit la parole afin d’arrêter ce débat inutile :
— Sisswip, c’est l’Empire dont on parle et lui est un droïde. Il pourrait mesurer ma taille, être en or massif et se balader librement près de leurs terminaux qu’ils n’y prêteraient pas attention.
Du moins, c’était comme ça lors du casse sur Hosnian Prime.
À l’expression que faisait la petite créature à tête de rongeur, il sut qu’il ne l’avait pas totalement convaincue, mais Sisswip avait l’air résigné.
— Alors bonne chance, souhaita-t-il.
S’il m’en reste un peu…
Cependant, il retarda son départ pour fixer une dernière fois le Chadra-Fan.
— Oh et Sisswip, à la moindre éraflure sur ou dans mon vaisseau, je t’enverrai la facture.
Il vit son ami sourire suffisamment pour dévoiler ses imposantes incisives. Ce n’était pas bon signe. Néanmoins, le jeune humain se remit à pousser sa caisse afin de la faire sortir de la soute. À peine avait-il fait deux pas, qu’il sentit le sommet de son crâne taper contre le cadre supérieur de la porte.
Bon sang, on n’y voit rien avec ce casque. Pas étonnant qu’ils tirent comme s’ils étaient atteints d’une cécité aigue.
Ce nouveau détail en tête. Il fut plus prudent durant le reste du trajet. Arrivé à la rampe, il vit que deux soldats en armure blanche se tenaient en contrebas. Il fit glisser le container sur répulseurs.
—Il y en a encore trois qui arrivent, signala-t-il à l’attention des Impériaux.
Il ne fallut que quelques secondes pour sortir l’intégralité de la cargaison de Kybers du Rebelle Rouge. Les stormtroopers la regroupèrent et Sisswip réapparut. D’un signe de la main, il fit signe à ses hommes de retourner à bord. Le Trandoshan émit un léger sifflement de protestation, mais s’exécuta. Une certaine tension quitta les soldats impériaux suite à son départ. Il ne restait désormais plus que le petit lieutenant à poils gris de Torga.
— Ce fut un plaisir de faire affaire avec l’Empire. Vous transmettrez mes salutations au capitaine Dante, annonça-t-il d’une voix guillerette avant de refermer l’accès au cargo.
Le groupe de stormtroopers, accompagné de Jaden, s’était déjà bien éloigné lorsque le vaisseau corellien alluma ses moteurs et décolla sous les yeux du contrebandier. Après quelques manœuvres, il disparut à l’extérieur du hangar.
Tu as vraiment intérêt à me le rendre en un seul morceau.
— Quelle surprise. Voilà la relève, déclara l’un des deux soldats sur un ton ironique alors qu’un nouveau groupe s’approchait.
Un officier en habit noir et coiffé d’une casquette menait une troupe d’une dizaine de stormtroopers. Ils s’arrêtèrent vers eux.
— Merci de vous être occupé du déchargement. Je prends la suite des opérations à présent, déclara-t-il sur un ton qui ne permettait pas de le contredire.
Aucun des deux soldats ne protesta.
— À vos ordres lieutenant, dit simplement Jaden.
Et bon débarras. J’espère juste que vous prendrez votre temps avant d’effectuer un deuxième contrôle des caisses. Je commence à me dire qu’on aurait dû laisser le storm à bord du vaisseau.
La nouvelle escorte du chargement de cristaux repartit avec les containers dans la direction opposée, laissant le contrebandier et les deux autres Impériaux seuls.
— Cette importante mission fut sympathique, mais ma corvée étant terminée, je vais retourner avec mon escouade, signala l’un deux avec un plaisir non dissimulé en s’en allant.
Le second l’imita sans dire un mot et Jaden resta seul près de la porte principale du hangar à contempler les mouvements incessants du personnel du destroyer circulant entre les chasseurs et les navettes. Dans un léger bruit de roues se déplaçant sur le sol métallique, Zoomer vint se replacer avec lui et émit une série de bips frustrés.
— Si cela voulait dire que tu es vexé qu’ils n’aient même pas remarqué ta présence tout ce temps, alors je te répondrai que c’est justement ce qu’on espérait.
Quelques nouveaux sifflements vinrent répondre à sa remarque, sans que l’Alderaanien n’en saisissent le sens exact.
Dès qu’on aura sorti Liana et Dina de cette situation, je jure d’apprendre correctement le binaire.
Accompagné de l’unité R2, il sortit par la porte principale et croisa un groupe de pilotes dans leur tenue de vol noire, leurs casques placés sous leur bras. Il passa à côté d’eux sans s’arrêter et ils ne prêtèrent pas attention à lui.
— Tu as une idée d’où trouver un terminal qui nous permettra de localiser Liana ?
En espérant qu’elle soit encore à bord.
Pour toute réponse, Zoomer tourna son dôme en direction d’un droïde de sécurité de série KX qui arrivait en contre sens. De couleur gris sombre et d’une taille impressionnante, il marchait d’un pas lent, mais à grandes enjambées.
— Je vois, déclara l’humain en observant le couloir dans lequel il se trouvait.
À sa gauche, il y avait une petite alcôve où étaient stockées diverses caisses. Il haussa un sourcil sous son casque. Le droïde de sécurité se rapprochait.
Si ça marche.
— Eh droïde !
L’être mécanique tourna ses photorécepteurs blancs dans sa direction.
— J’ai besoin d’un coup de main pour transporter ces pièces au centre de stockage, l’interpela le contrebandier.
Le géant de métal s’avança vers lui.
Faites que ça fonctionne.
Le KX s’arrêta vers lui. Il était bien plus grand que le jeune homme, qui espéra que ce modèle n’avait pas une programmation trop méfiante.
— Quelles pièces monsieur ? demanda simplement le droïde.
Sous son casque blanc, l’Alderaanien sourit et pointa l’une des caisses se trouvant le plus au fond de l’alcôve.
— Celle-ci.
Le droïde à l’aspect humanoïde le frôla et se rendit vers le container qu’il venait d’indiquer. Zoomer lui emboîta le pas. Jaden leur tourna le dos et vint se placer à l’entrée de l’alcôve arme au poing. Il y eut un léger crépitement, suivi d’un bruit de chute. Le jeune homme serra les dents et retint sa respiration, mais aucun Impérial ne vint. Il se détendit un peu et expira doucement.
Pour le moment, le plan se déroule comme prévu. Espérons que cela dure.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Jeu 03 Jan 2019 - 22:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Honnêtement, cette partie m'a fait penser à l'épisode IV quand Han et ses potes se font arraisonner par l'Etoile de la Mort: la partie infiltration plus ou moins discrète.

Je parie qu'il y aura des course poursuites et un broyeur à ordures dans les prochains extraits :P !

Si ca flingue de partout, ca pourrait me plaire :wink: !

Bref la suite :transpire: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LL-8 » Sam 05 Jan 2019 - 0:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu et beaucoup aimé !

Excellent les références à C-3P0, le casque des storms et Rogue One :oui:

Pour le moment, c'est juste une mission d'infiltration
... Mais j'ai hâte de lire la suite!
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Dim 06 Jan 2019 - 19:43   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 26 lu !

Je suis assez d'accord avec mat-vador : ce Chapitre m'a rappelé l'infiltration de Han et Luke dans Un nouvel espoir. Comme tu dis, la technique est classique, mais quand c'est bien fait - comme ici - on prend ! :oui:

Et on continue les liens avec Rogue One avec le même modèle que K-2SO, c'est cool !

Vivement la suite pour voir la suite du "plan" de Jaden... même si j'ai l'impression que ce plan repose sur pas grand-chose ! :transpire:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 06 Jan 2019 - 22:01   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey ! Merci pour vos retours !

mat-vador a écrit:Honnêtement, cette partie m'a fait penser à l'épisode IV quand Han et ses potes se font arraisonner par l'Etoile de la Mort: la partie infiltration plus ou moins discrète.

L2-D2 a écrit:Je suis assez d'accord avec mat-vador : ce Chapitre m'a rappelé l'infiltration de Han et Luke dans Un nouvel espoir. Comme tu dis, la technique est classique, mais quand c'est bien fait - comme ici - on prend !


Et pour cause, c'est un petit hommage à cette partie du film qui m'avait tellement marquée quand j'étais petit. Je n'ai pas pu résister à l'envie de la réinterpréter dans mon texte.

LL-8 a écrit:Pour le moment, c'est juste une mission d'infiltration
... Mais j'ai hâte de lire la suite!

mat-vador a écrit:Je parie qu'il y aura des course poursuites et un broyeur à ordures dans les prochains extraits !


Ou peut-être que tout se passera facilement sans le moindre coup de feu ou problème... :cute:

L2-D2 a écrit:Vivement la suite pour voir la suite du "plan" de Jaden... même si j'ai l'impression que ce plan repose sur pas grand-chose !


C'est une fière opération ! En arrivant ici vous n'aviez même pas de plan pour ressortir ? :siffle:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 10 Jan 2019 - 15:53   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est parti pour le 27ième chapitre. Jaden et Zoomer ont débarqué sur l'Imperturbable avec un "plan" pour faire s'évader les deux jeunes femmes, Dina a appris qu'elle ne pourrait pas compter sur son père pour venir la sauver et DT-K17 est en route pour Scarif, mais qu'en est-il de la partenaire de notre vaurien alderaanien ? Je vous laisse le découvrir sans plus attendre. :wink:

Chapitre 27 : Évasion


9BBY
Destroyer stellaire de classe Impérial I « L’Imperturbable », Système de NaJedha


La pièce était froide et dénuée du moindre meuble. Quatre murs de métal entouraient un sol grillagé et trois petites alcôves. L’une était occupée par une jeune Togruta vêtue d’un pantalon moulant gris sombre, ainsi que d’un court haut vert sur laquelle elle avait enfilé un veston noir. Un humain bien bâti à la peau sombre et aux cheveux courts était couché sur le dos dans la deuxième. Son visage était couvert d’hématomes et son œil gauche était tuméfié. Quant à sa tunique beige, elle était tachée de brûlures et de sang tout juste coagulé. Il avait visiblement vécu de meilleurs jours. Un peu plus tôt, les deux êtres vivants avaient discuté mais, actuellement, un silence régnait. Assise sur le banc de métal qui était censé lui servir de lit, Liana Zin était perdue dans ses pensées. Les Impériaux avaient emmené Dina un peu plus tôt, puis l’avait remplacée par l’homme qui se reposait. Elle avait beaucoup appris sur la raison qui l’avait amenée ici, mais cela n’était pas ce qui la perturbait le plus. Elle ressassait encore les paroles des stormtroopers sur Nar Shaddaa, qui avaient affirmé avoir tué son ami. Elle refusait d’y croire, mais un doute s’insinuait doucement dans son esprit. Elle secoua la tête.
Non. Il ne peut pas être mort. C’est impossible. Je suis certaine qu’il s’en est tiré.
Cependant, plus le temps passait, plus elle s’inquiétait de la véracité des informations qu’on lui avait donné. Elle était persuadée que le lien qui l’unissait à son partenaire était si fort qu’ils sauraient tous deux si quelque chose arrivait à l’autre. Peut-être avait-elle eu tort et que Jaden ne viendrait pas la retrouver cette fois.
Un sifflement interrompit sa réflexion et elle vit la porte de sa cellule se lever, révélant la silhouette fine de Dina, flanquée par deux soldats en armure blanche. Ils la poussèrent et elle ne protesta pas, ce qui surprit légèrement la contrebandière. La jeune femme fit quelques pas et l’expression sur son visage devint plus lisible.
Elle n’est plus apeurée, ni abattue et encore moins pleurnicharde. On dirait que quelque chose est différent. Elle paraît… déterminée.
Ce changement de caractère chez l’autre prisonnière l’étonnait. À dire vrai, leur situation n’était pas brillante et la Brentaalienne n’avait pas été des plus courageuses ou confiantes depuis leur arrivée ici. Observer cette attitude chez elle était donc légèrement déroutant. Elle n’eut pas le temps de parler que la rouquine s’avançait déjà vers elle.
— Liana, il faut qu’on s’évade de cette cellule, déclara Dina comme si cela était aussi facile que trouver du sable sur Tatooine.
Elle n’est pourtant pas partie longtemps. J’ai dû rater un épisode.
— Du calme votre altesse, je vous rappelle que nous sommes actuellement dans une situation délicate. De plus, inutile de trop parler, la calma la Togruta en jetant un furtif coup d’œil à une caméra fixée dans un coin de la pièce.
L’humaine aux cheveux cuivrés fit signe qu’elle avait compris, puis remarqua l’homme au teint sombre assoupi sur son lit. Son visage se ferma et elle se rapprocha de celui de Liana. Ses yeux, semblables à deux émeraudes, étaient interrogatifs.
— C’est qui ça ?
— Ruûl Kanniko, répondit une voix grave, mais un peu cassée provenant de derrière Dina.
La non-humaine à la peau rouge et blanche put voir sa partenaire de fortune sursauter. Le captif masculin se tenait maintenant debout. Il tenta de sourire du mieux que son visage amoché le lui permettait.
— Veuillez m’excuser mademoiselle. Je ne voulais pas vous effrayer, s’excusa l’homme à l’imposante stature.
Dina était debout aux côtés de Liana qui, elle, était toujours assise. Elle sourit à la réaction méfiante de la rousse.
— Du calme, votre seigneurie. Ruûl ne vous fera rien. À vrai dire, il serait même plutôt du côté de toute personne étant contre l’Empire. Pas vrai ? demanda-t-elle à l’attention de l’humain.
— Liana dit vrai. Je ne vous veux aucun mal. Je suis, comme vous, un prisonnier de la tyrannie impériale.
À ses paroles, la Togruta put voir Dina se raidir. Elle n’était visiblement toujours pas convaincue que l’Empire ne fût pas aussi bienveillant qu’elle le pensait.
— À mon avis, vous n’avez pas dû tomber sur ses meilleurs représentants et je peux comprendre à l’aspect de votre visage que vous ayez une certaine rancœur. Néanmoins, vous ne devriez pas traiter de tyrans les personnes qui essaient de maintenir la paix dans la galaxie, expliqua-t-elle d’un ton légèrement vexé.
Kanniko émit un petit rire amusé.
— Peut-être avez-vous raison. Toutefois, permettez-moi de douter qu’une puissance réduisant les peuples de ses planètes en esclavage soit totalement bienveillant.
Liana avait déjà entendu toute l’histoire. Pourtant, le simple fait d’entendre à nouveau ce terme lui rappela des souvenirs qu’elle avait préféré enfouir au fond d’elle-même. Elle frissonna, mais personne ne le remarqua. Dina ne semblait pas avoir envie de donner raison à l’autre occupant de la cellule.
— Il y a une loi impériale réglementant l’esclavage. Le Sénat n’approuverait jamais…
L’humain à peau sombre la coupa.
— Le Sénat n’est pas au courant du centième des événements qui se déroule au cœur de cette galaxie. Alors, imaginez bien que son Empereur se fiche royalement de ce qui peut se passer dans les mondes les plus reculés. L’esclavage est une réalité, que vous y croyiez ou non.
Afin d’illustrer ses propos, il remonta la manche de son musculeux bras gauche révélant un imposant symbole représentant une série de lettres et de chiffres entourant un triangle noir. Malgré sa réticence à accepter ce que cela signifiait, Dina eut un mouvement de recul. Liana eut, cependant, un peu de pitié pour l’ancienne diplomate.
Il y a encore quelques semaines, elle était convaincue de travailler pour une cause juste. Aujourd’hui, elle constate que beaucoup de ce en quoi elle croyait n’était qu’un écran de fumée.
La jeune femme balbutia quelques mots, puis se tut. Le prisonnier eut un sourire compatissant.
— La réalité est bien différente de ce que l’on vous montre dans les holos, n’est-ce pas ? demanda-t-il à la Brentaalienne.
Celle-ci ne savait quoi répondre lorsque, pour la deuxième fois, la porte de la cellule s’ouvrit. Un officier en tenue noire et deux stormtrooper vinrent se placer à l’entrée de la cellule.
— Placez-vous contre le mur et mettez vos mains derrière votre tête, ordonna le plus gradé.
Kanniko était visiblement las de les voir entrer. D’après ce qu’il avait dit à Liana, ce n’était de loin pas la première fois qu’ils venaient. Il lui avait même dit qu’il était sûr de les revoir et, à dire vrai, tous deux comptaient là-dessus.
— Sérieux les gars ? On vient à peine de finir la dernière session. Vous n’en avez pas marre de cogner sans obtenir de réponses supplémentaires.
Sans pour autant s’avancer, l’officier le contempla d’un regard méprisant.
— Cela sera finit lorsque je le déciderai et lorsque tu nous auras donné le nom de tous les esclaves ayant pris part à cette révolte, cracha l’Impérial.
Le musculeux humain soupira et tourna ses yeux bruns vers Liana, puis concentra son attention sur les soldats une nouvelle fois.
— Et si je refuse ? demanda-t-il.
Les deux stormtroopers dégainèrent des matraques électrifiées d’un mouvement rapide.
— Faites-moi ce plaisir, sourit l’officier en noir.
L’esclave croisa les bras.
— Dans ce cas, venez me chercher.
Liana put voir le responsable en uniforme jubiler en remontant sa manche. Il portait un petit boitier gris au poignet gauche.
— Cela ne sera pas nécessaire.
Il appuya sur un bouton et Kanniko hurla avant de s’effondrer.
Ces ordures lui ont implanté une puce de contrôle. Elle doit sûrement envoyer des décharges électriques dès que ce lâche envoie le signal.
Sur un signe de tête de leur chef, les deux stormtroopers se déplacèrent vers l’humain qui grognait encore un peu en raison de la douleur. Ils avaient complètement oublié les autres prisonnières. C’était une erreur grossière. La Togruta raidit ses muscles, prête à bondir.
— Je vous le déconseille l’alien, déclara l’officier un blaster en main.
Peut-être n’est-il pas si idiot tout compte fait.
L’Impérial paraissait amusé. Il ne l’avait pas oubliée. En revanche, il se passa quelque chose à laquelle personne ne s’attendait. Alors qu’il lui faisait signe de rester sagement contre le mur pendant que ses subordonnés menottaient Kanniko, il fut renversé par une silhouette arborant une longue crinière rousse. Sous l’effet de la surprise, il lâcha son arme qui vint glisser sur le sol pour atterrir aux pieds de Liana. L’Impérial se releva et gifla violemment Dina, qui s’effondra contre l’une des parois. Son regard croisa celui de la Togruta, qui tenait maintenant son arme.
— Sale…
Il n’eut pas le temps de prononcer plus de mots. Un rayon rouge le frappa en pleine poitrine et il s’écroula. La jeune non-humaine pivota sur sa droite pour faire face aux deux stormtroopers, qui étaient encore surpris de l’attaque qu’avait subi leur supérieur. Ils voulurent s’attaquer à elle, mais Kanniko avait récupéré du choc électrique. Il les assomma rapidement de ses imposants poings menottés. Il y eut des bruits de pas rapides dans le couloir et un homme en habits noirs apparut dans l’embrasure de la porte, arme au poing. Liana ne lui laissa pas le temps d’ouvrir le feu et l’Impérial bascula en avant un trou fumant au niveau du sternum. À ses côtés, Kanniko s’était libéré de ses entraves et avait récupéré le blaster de l’un des soldats en armure blanche. Il se précipita vers la porte et fit feu à plusieurs reprises. Quelqu’un riposta. La Togruta replaça l’un de ses lekkus bleu et blanc sur son épaule et s’accroupit vers Dina, qui était encore sonnée. La rouquine cligna quelques fois des yeux.
— Alors ? Je l’ai eu ? demanda-t-elle encore groggy.
Liana sourit et la releva.
— Continue comme ça altesse et on risque de te recruter officiellement.
La jeune femme lui rendit son sourire et se laissa entrainer en dehors de la cellule toujours un peu sonnée. Un tir les frôla et la contrebandière y répondit par une rafale. Un Impérial fut touché. Kanniko s’avançait dans le couloir tout en mitraillant la zone. Lorsque les tirs cessèrent, les corps de quatre hommes en uniforme jonchaient le sol. L’Empire ne craignait visiblement pas une évasion et le quartier de détention n’était pas autant gardé qu’il l’aurait dû. Liana rejoignit l’ancienne esclave qui s’afférait auprès d’un terminal. Elle déplaça le corps d’un cinquième humain en tenue noire affalé sur un terminal. Une voix en sortait.
— Lieutenant, quelle est votre situation ? Répondez lieutenant.
La Togruta tira droit sur l’appareil. Il y eut une petite explosion et des étincelles en sortirent en crépitant avant qu’il ne rende l’âme.
De toute manière, ils ont compris que quelque chose s’est passé.
Dina les rejoignit. Elle tenait un blaster E-11 et la Togruta espéra qu’elle serait prête à s’en servir le moment venu. Quelque chose avait définitivement changé chez la Brentaalienne et cela l’impressionnait. Elle se tourna ensuite vers Ruûl Kanniko.
— Il faut qu’on sorte d’ici. Il n’y a qu’une seule sortie et les storms ne vont pas tarder à nous tomber dessus, l’informa-t-elle.
— Je sais.
Il leva ensuite son regard déterminé vers elle.
— C’est pourquoi on va avoir besoin de renforts.
Il pressa un bouton et il y eut de nombreux sifflements. La contrebandière comprit ce qu’il se passait. Au même moment, une vingtaine d’hommes et de femmes en tenues modestes sortirent de leurs cellules. La petite troupe se dirigea vers eux.
— Mes amis, ramassez leurs armes. Il est temps de montrer à l’Empire que nous ne sommes plus leurs esclaves !
Les autres lui répondirent par un cri et Liana dévoila un sourire en voyant ce petit groupe se diriger vers la sortie du bloc de détention. Ils ne voulaient plus être esclaves et cela, la jeune native de Shili pouvait le comprendre bien plus aisément qu’ils n’auraient pu le croire. Accompagnée de Dina, elle se joignit à eux, l’arme de l’officier toujours en main.
Jad, si tu étais là, tu adorerais ce plan d’évasion.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 10 Jan 2019 - 16:25   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 27 lu !

Tu aimes alterner les points de vue d'un Chapitre à l'autre à ce que je vois ! C'est intéressant, on voit ainsi la progression de l'intrigue différemment, et Jaden n'est plus le seul moteur du récit, il en est un maillon important mais plus indispensable. Ça fait plaisir ! :oui:

J'aime beaucoup l'idée d'avoir rajouté une révolte d'esclaves, tout comme on sent bien le changement de mentalité de Dina, nettement plus pro-active. Et encore, Jaden et Zoomer ne les ont pas encore rejointes ! Peut-être dans le prochain Chapitre ? :sournois:

Vivement la suite !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Jeu 10 Jan 2019 - 18:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu !

Toujours aussi génial ! J'ai le mauvais pressentiment que Jaden et Liana vont se croiser :D
L'évolution de Dina est aussi plaisante à lire, même si c'est à peine rapide à mon goût ^^ mais c'est peut être voulu

Vivement la suite !
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar mat-vador » Jeu 10 Jan 2019 - 19:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Ah, j'ai bien aimé cet extrait!

Une bonne petite mutinerie de détenus, c'est excellent pour la santé :roll: !

la suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mar 15 Jan 2019 - 19:04   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey merci pour les retours !

L2-D2 a écrit:Tu aimes alterner les points de vue d'un Chapitre à l'autre à ce que je vois ! C'est intéressant, on voit ainsi la progression de l'intrigue différemment et Jaden n'est plus le seul moteur du récit, il en est un maillon important mais plus indispensable. Ça fait plaisir ! :oui:

Exactement, ça me permet d'éviter le piège de tout centrer sur un seul personnage, même si comme tu le dis, Jaden a une importance un peu plus grande dans ce récit. J'essaie de mettre les autres en avant aussi.

L2-D2 a écrit:J'aime beaucoup l'idée d'avoir rajouté une révolte d'esclaves,

Une évasion standard cela aurait été trop simple :sournois:
mat-vador a écrit:Une bonne petite mutinerie de détenus, c'est excellent pour la santé !

Cela dépend de la santé de qui... :siffle:

L2-D2 a écrit:on sent bien le changement de mentalité de Dina, nettement plus pro-active.

LL-8 a écrit:L'évolution de Dina est aussi plaisante à lire, même si c'est à peine rapide à mon goût ^^ mais c'est peut être voulu

C'est vrai qu'elle décide un peu d'arrêter de faire la fille à papa. Après, comment gérera-t-elle son choix et sera-t-elle capable de vraiment changer...

Sur ce, je continue l'écriture du prochain chapitre, mais j'ai un autre petit truc sur le feu et en plus il parait qu'il y a des challenges fan-fic' maintenant ! Je devrais tout de même trouver le temps de publier la suite jeudi :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 17 Jan 2019 - 12:12   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Voici le chapitre 28. On continue en suivant l'histoire du point de vue de deux personnages dans cet extrait faisant suite à l'évasion de Liana, Dina et des esclaves sous le commandement de Ruûl Kanniko. Bonne lecture !

Chapitre 28 : Une trooper et un vaurien


9BBY
Destroyer stellaire de classe Impérial I « L’Imperturbable », Système de NaJedha


L’air de la grande pièce était embué et le son des gouttes s’écrasant sur le sol dans un clapotement emplissait les oreilles de Cassandra. Les yeux fermés, elle laissa l’eau chaude couler sur son visage encore un bref instant, puis coupa son arrivée. Elle rouvrit ses paupières et replaça ses courts cheveux bruns vers l’arrière de son crâne. Ceux-ci vinrent légèrement lui chatouiller la nuque. Elle appréciait ce moment de détente après l’intense course-poursuite dans laquelle ces criminels avaient mené son escouade. Elle passa devant un groupe d’autres stormtroopers du même bataillon que celui auquel elle appartenait. Ils ne se connaissaient pas réellement et pourtant l’idée de se côtoyer dans le plus simple appareil ne la choquait pas plus que ça. Après avoir rejoint l’armée impériale, elle avait très vite appris que la pudeur était superflue dans un tel milieu. Elle se saisit d’un linge noir qu’elle avait déposé quelques minutes plus tôt au même endroit et se frotta sa chevelure avec. Lorsqu’elle fut à peu près sèche, elle s’occupa du reste de son corps, puis enfila les sous-vêtements réglementaires de couleur grise des forces armées de l’Empire Galactique. Jax, qui tentait maladroitement de nouer sa serviette autour de sa taille s’approcha d’elle.
— Enfin de retour au bercail, dit-il simplement.
Pour toute réponse elle hocha brièvement la tête en forçant un sourire. Son supérieur ne fut pas dupe.
— Pourtant, on dirait que tu es toujours en mission.
Encore une fois, le jeune homme avait lu en elle comme dans un livre. Cela avait le don de l’agacer. Jax haussa les épaules d’un air satisfait.
Et il le sait.
— J’ai un mauvais pressentiment depuis qu’on est revenu sur l’Imperturbable, comme si tout cela n’était pas terminé. Quelque chose me perturbe depuis le début sans que je n’arrive à mettre le doigt dessus, avoua-t-elle un brin pensive.
Elle enfila le bas de son uniforme noir, puis plaça ses pieds dans ses chaussures. Elle se saisit de son haut de la même couleur sombre, mais le sergent de l’escouade Nexu ne semblait pas prêt à abandonner la discussion.
— On a perdu des hommes lors de cette mission Cassie. Cela nous atteint tous. Ce n’est pas une honte d’être affecté et plus spécialement par la mort de Colt, tenta-t-il en posant une main rassurante sur son épaule nue.
Elle se dégagea et enfila son dernier vêtement. La jeune femme n’avait pas envie de parler de ce qu’il s’était passé sur Nar Shaddaa, ni de la mort de son ami. Elle ne répondit rien et se dirigea vers la sortie des douches. Jax devait s’être dit qu’il valait mieux ne pas insister, car elle ne le vit pas la suivre. D’un pas rapide, elle avança dans le couloir à l’état impeccable afin de rejoindre les quartiers qu’elle partageait avec le reste de l’escouade Nexu.
Évidemment que la mort des autres me touche. Gil était notre sergent depuis mon entrée dans l’escouade et Yako avait beau être un bleu, il est mort bien trop jeune. Quant à Colt… Il est difficile de définitivement tirer un trait sur tout ce que nous avons vécu.
Elle essuya une larme qui perlait au coin de son œil gauche et s’assura que personne n’avait pu la voir dans cet état. Elle détestait rendre ses émotions visibles. Beaucoup voyaient en elle l’un des meilleurs soldats de cette flotte et elle le devait en grande partie à ses capacités, sa facilité à exécuter les ordres, mais aussi à son côté implacable. Elle inspira fortement et enfouit ses émotions sous la carapace qu’elle s’était forgée depuis qu’elle avait perdu ses parents. Sa famille avait été tuée par de vulgaires pirates alors qu’elle était toute jeune. On avait voulu faire d’elle une servante pour un être méprisable, un seigneur du crime gran du nom de Mawheel Gaalim. On l’avait vendue à cette pourriture sans qu’elle ne puisse rien y faire. Elle n’était qu’une enfant, mais cette immondice à trois yeux s’en fichait bien. Pendant trois années complètes, elle avait tenté de lui échapper sans succès. Il ne l’avait jamais touchée, bien sûr, mais son regard en avait dit long sur ses intentions. Il n’attendait que le moment où elle aurait atteint un âge plus propice. Elle venait tout juste d’entrer dans sa neuvième année lorsque Gaalim et une partie de sa flottille avaient essuyé la justice de l’Empire. Le Gran s’était échappé malheureusement. Aujourd’hui encore, elle ignorait encore ce qu’il était advenu de lui, mais elle avait laissé le passé derrière elle. L’officier qui l’avait adoptée avait fait d’elle l’un des meilleurs soldats des troupes de choc. Il était décédé l’année dernière, mais elle était persuadée qu’il aurait été fier de son parcours.
C’est sur cette pensée qu’elle entra son identifiant sur le panneau de contrôle qui menait aux quartiers de son escouade. Jax était encore dans les douches communes, Kat, Raylon et Nox étaient sûrement toujours au mess et Krest était en train de faire soigner sa blessure à l’infirmerie. En conséquence, elle était seule. Son armure, tout comme celles de ses coéquipiers, était posée au pied de son lit. Elle n’avait pas encore pris le temps de la nettoyer et des marques noires et grises la salissaient encore.
Il est temps de remédier à ça.
Elle se saisit de son casque et d’un chiffon et commença à retirer la crasse. Celle-ci commença à s’estomper redonnant son aspect blanc étincelant à l’objet. Lorsqu’elle fut satisfaite, elle le reposa. Elle allait se saisir du plastron lorsqu’une transmission retentit sur le terminal central des quartiers :
— Une évasion dans le quartier de détention delta a été signalée. Elle concerne vingt-quatre humains et une Togruta. Toutes les escouades présentes dans le secteur ont l’ordre d’appréhender les fugitifs. Attention, ceux-ci sont armés et dangereux.
La Togruta. Zin.
Elle n’avait pas de doute. Celle qui avait abattu Colt était mêlée à ce nouveau problème. Elle avait eu raison de faire confiance à son instinct. La mission n’était pas encore finie. Sans réfléchir plus longtemps, elle commença à s’équiper.

— … l’ordre d’appréhender les fugitifs. Attention, ceux-ci sont armés et dangereux, termina la voix dans le casque d’un jeune humain qui était tout sauf un loyal soldat de l’Empire.
Jaden Dawnwalker pris connaissance de la nouvelle et grimaça.
— Une évasion avec une vingtaine de prisonniers armés… Et moi qui voulais la jouer discret.
À ses côtés, Zoomer siffla sur un ton interrogatif. À force, le contrebandier avait l’impression de comprendre le sens basique des bruits émis pas son exaspérant allié ou, du moins, de différencier question, affirmation et insultes.
— Le plan ? Bien sûr que ça va changer mon plan.
Le droïde émit une nouvelle question mélodieuse dans laquelle une pointe de moquerie venait se glisser. Jaden saisit assez de mots pour l’interpréter.
— Le plan était de trouver un plan pour sortir discrètement. Maintenant, il va falloir trouver un plan pour retrouver un groupe de fugitifs armés et sortir de ce vaisseau en vie. En soit, c’est un plan compliqué. Je ne sais même pas par où commencer.
En raison de la vision réduite que lui permettait son casque, il faillit ne pas repérer le groupe de dix stormtroopers qui arrivaient en sens inverse.
— Laissez passer ! ordonna l’un d’eux.
Il les esquiva de justesse et les regarda partir dans l’autre sens. Zoomer le fixait de son œil unique et grinça.
— Qu’est-ce qu’il y a encore ?
L’astromécano tourna son dôme vert et argent en direction du couloir que venaient d’emprunter les Impériaux et Jaden comprit.
Quel imbécile !
Le même mot sorti des bips fleuris émis par son compagnon mécanisé et Jaden s’élança à la suite des soldats en armure en blanche, Zoomer sur ses talons. Le jeune homme détestait cette armure. Elle le gênait dans ses mouvements, l’oppressait et il avait l’impression de ne pas voir ce qui se déroulait autour de lui.
En plus, c’est impossible de se gratter le nez avec ce casque.
Il courait avec le groupe depuis au moins une minute lorsqu’un mot ou plutôt une impression jaillit dans son esprit.
Danger !
Il s’arrêta net et de nombreux traits rouges passèrent devant lui. Plusieurs d’entre eux frappèrent les soldats qu’il avait accompagné. Deux d’entre eux s’effondrèrent, des impacts noircis criblant leur armure blanche. Les autres se mirent à couvert et firent feu sur la source des tirs. Jaden percevait tout juste une faible sensation de chaleur presque familière au niveau de son sternum. C’était là que reposait le cristal Kyber qui lui avait sauvé la vie sur Nar Shaddaa. Lorsqu’il avait été enfermé dans sa caisse, il avait profité de le monter en pendentif.
Cela ne me ressemble pas d’apporter tant d’importance à une babiole. Ce n’est quand même pas ce caillou qui m’a prévenu du danger ? Il va être temps que je prenne des vacances.
Il restructura ses pensées afin de se focaliser sur les événements présents et jeta un coup d’œil dans le couloir. Il repéra un groupe d’une quinzaine d’hommes et de femmes en habits simples. L’un d’eux, une femme d’une quarantaine d’année aux cheveux noirs mal coiffés, fut touchée. Elle bascula en arrière et l’un de ses partenaires la traina à l’abri.
Effort inutile. Le tir ne pouvait être que léthal.
De nouveaux stormtroopers vinrent se joindre à l’affrontement. Un autre des humains vêtus modestement tomba. Les soldats impériaux étaient en nette supériorité numérique et leurs adversaires n’allaient pas tarder à devoir reculer. C’est alors qu’il la vit. Ses lekkus striés de bleu dansaient sur ses épaules et une expression rageuse changeait les motifs blancs caractéristiques de son visage vermeil. Munie d’un blaster, elle arrosait les hommes et les femmes qui se trouvaient avec Jaden.
Toujours au milieu de la mêlée gamine.
Sans son casque masquant ses émotions, les stormtroopers auraient pu lire une joie et une fierté incompréhensibles sur le visage de l’un des leurs. L’un des tirs de la Togruta toucha le voisin du contrebandier. Il recula, blessé, et Jaden replaça son attention sur sa partenaire. Elle l’avait vu. Il sourit. Elle tira. Le rayon écarlate frappa son épaule et le fit légèrement pivoter, mais la protection blanche avait absorbé le choc.
Bon sang ! Comme si se faire torturer, électrocuter et chuter d’une plateforme ne suffisait pas. Je vais finir par regretter de lui avoir appris à tirer aussi bien que ça.
L’impact avait réveillé quelques douleurs des jours passés, mais la décharge d’adrénaline les effaça en un clin d’œil. Un grondement métallique lointain retentit derrière lui. D’autres stormtroopers arrivaient. Lorsqu’ils seraient là, Liana et son groupe devraient se replier ou être dépassés. Malgré la distance, il vit une stratégie se dessiner dans la façon de se comporter de sa coéquipière. Il sut ce qu’elle pensait, car il aurait fait la même chose. Cela ne lui laissait qu’une fraction de secondes pour agir avant qu’elle ne le fasse.
— Eh ! Que fait ce droïde dans nos pattes ?!
L’Impérial qui avait finalement remarqué la présence de Zoomer se trouvait juste à côté de lui. Sans perdre un instant, le jeune contrebandier lui décocha un coup de la crosse de son E-11. L’autre tituba durant quelques pas. Sans lui laisser le temps de se ressaisir, il s’élança dans le couloir. Les tirs se firent plus rare. Visiblement, les deux camps étaient surpris de son action.
Très bien. Je ne suis pas contre une réduction de chances de se faire tuer.
Sans surprise, Liana fut la première à réagir et le mit en joue. Il sauta en avant avec moins d’aisance qu’il se l’était imaginé.
Je hais cette armure.
Il retomba avec une absence totale de grâce sur le sol brillant. Le choc fut atténué par les plaques de protection. Il roula et visa le panneau de contrôle de la porte anti-explosion qu’il venait de franchir. Il tira. Le trait rouge s’écrasa une vingtaine de centimètres trop haut. Le jeune homme pesta.
Très bien. Là, j’en ai marre.
De sa main gauche, il retira son casque et, de la droite, leva son blaster. Il ouvrit le feu une seconde fois. Le boitier crépita et la porte commença à se refermer.
— Franchissez le passage ! ordonna l’un des Impériaux.
Afin de l’empêcher, le contrebandier arrosa les soldats en armure et en toucha deux. Un troisième fut renversé par Zoomer qui se faufila de justesse grâce à ses rétro-fusées. Les deux côtés de la porte se rejoignirent dans un claquement. L’accès était verrouillé.
Le jeune alderaanien se retourna pour se retrouver face à une combinaison de canons et de regards médusés. Celui qui se trouvait le plus près de lui, un humain imposant à la peau sombre renforça la prise sur son arme avec une expression plus agressive. En réaction, Jaden leva les mains en l’air sans pour autant lâcher son E-11.
— Tout le monde se détend. On est avec vous, essaya-t-il de convaincre le petit groupe de rebelles.
À son regard, l’homme n’avait pas l’air convaincu. Soudain, il vit une forme plus svelte qu’il connaissait bien se faufiler au travers de la foule. En le voyant, l’expression de Liana s’illumina.
— Salut gamine, dit-il simplement.
La jeune Togruta lui sauta dans les bras avec assez de violence pour que ses récentes blessures lui rappellent leur présence, mais il ne protesta pas. Elle relâcha lentement son étreinte et il put lire une joie intense dans ses yeux gris lorsqu’elle recula.
— Je savais qu’ils ne t’avaient pas eu, déclara-t-elle non sans une certaine émotion.
Mais tu avais des doutes. Désolé Liana.
— Il faut plus que l’élite impériale pour se débarrasser de moi.
Toujours légèrement dérangé par son armure, il se releva pour faire face à celui qui l’avait menacé de son arme. À sa façon de se tenir et à la tension de ses muscles, il vit que l’homme ne lui faisait pas confiance.
— Je te présente Ruûl Kanniko. L’Empire l’a réduit en esclavage lui et ses hommes et ils essaient de se libérer de son emprise, expliqua sa partenaire avec un enthousiasme qui l’alarma un peu.
Elle se sent sûrement proche d’eux. Ce n’est pas bon signe.
Le contrebandier hocha brièvement la tête sans se montrer plus amical que nécessaire.
— Dawnwalker, se présenta-t-il.
L’autre ne fit pas plus d’efforts.
— On ne doit pas rester là trop longtemps.
Sur ces mots, il se remit en marche avec son groupe diminué de quelques hommes et femmes.
Au moins, il a autant de conversation que moi ce type-là.
Alors que le contrebandier ramassait son casque, Zoomer vint se ranger à ses côtés en bipant intensément.
—Je suis également contente de te voir Zoomer, se réjouit Liana.
L’astromécano siffla quelques notes.
— Il a fait quoi ? Insisté, vraiment ? demanda-t-elle en jetant un regard en coin à son partenaire, qui répondit par un regard sombre à l’attention du droïde.
Fais attention, nabot.
— On risque de perdre le groupe si on n’avance pas.
Jaden reconnut la voix avec un certain et surprenant soulagement. Dina, ses cheveux roux moins bien arrangés que la dernière fois qu’il l’avait vue, se tenait tout proche. Elle arborait une expression plus déterminée, quoique toujours un peu naïve et hésitante.
Surprenant, elle a du cran d’accompagner cette troupe.
Il lui sourit de manière charmeuse, la dépassa, puis s’arrêta avant de contempler le E-11 qu’elle tenait dans ses mains.
— Vous savez vous servir de ce machin ? demanda-t-il à l’intention de la rouquine.
— On pointe l’autre bout dans la direction voulue et on appuie sur la gâchette.
— C’est bien ce que je pensais.
Il s’empara de l’arme de la Brentaalienne. La jeune femme protesta, mais il ne s’en préoccupa pas. Il tendit le blaster à Liana.
— Prends ça. Ce sera plus utile que cette arme de poing miniature, dit-il avant que Liana ne s’en empare avec un air amusé.
— J’essaie de vous aider à vous échapper ! se vexa Dina.
— Et c’est tout à votre honneur, mais il n’est pas question que je vous laisse vous balader derrière moi avec un jouet comme celui-là. En revanche…
Il lui lança son casque blanc. Par réflexe, elle l’attrapa.
— Qu’est-ce que vous voulez que je fasse de ça ?
Je pensais que c’était intuitif pourtant.
— Le transporter votre altesse.
Cette fois il put voir qu’il l’avait assez fortement contrariée.
— Mettez-le sur ce qui vous sert de tête ou laissez-le. Je ne vais pas me balader avec ce truc dans les bras, protesta-t-elle avec une mine boudeuse qui la rendait particulièrement adorable.
Le groupe d’anciens esclaves commençait à disparaître au bout du couloir. Ils n’avaient pas le temps de se disputer. Il fixa Dina directement dans ses yeux verts et leva son index.
— Primo, ce casque me fait rater une cible se trouvant à deux mètres de moi. Deuxio, avez-vous une idée de la valeur d’une armure authentique de stormtrooper sur le marché ? Et tertio, c’est moi qui décide.
La fille du sénateur Serris était outrée, mais il décida de couper court à la discussion et partit à la poursuite des évadés. Des bruits de pas et de roues mécaniques lui signala que le reste du groupe le suivait. En revanche, il fut surpris du langage fleuri, débité avec la voix de Dina, qu’il entendit derrière lui. Il sourit à la mention de l’un des mots prononcés.
Vaurien, j’adore ce mot-là.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 17 Jan 2019 - 12:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 28 lu !

Ah, les retrouvailles tant attendues entre Jaden et Liana, c'était mignon ! :cute:

Mais maintenant, il est grand temps de quitter l’Imperturbable... en espérant ne pas tomber nez-à-nez avec l'escouade Nexu, qui a encore des comptes à régler avec la fine équipe ! On appréciera au passage la nouvelle utilisation du cristal kyber, les retrouvailles pleines de mots doux (enfin, façon de parler !) entre Jaden et Dina et les interventions de Zoomer, toujours géniales.

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 17 Jan 2019 - 20:26   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ca y est, le trio est reformé :oui: ! Mais des stormtroopers hargneux risquent de ne pas les laisser partir et pourraient leur faire payer la note! L'hospitalité à bord d'un destroyer impérial, ce ne se refuse pas enfin :diable: !

Bref la suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LL-8 » Dim 20 Jan 2019 - 18:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu aussi!

C'est bon, l'équipe est au complet, les réjouissances peuvent (re)commencer ! :D

J'ai beaucoup aimé mes interactions dans le petit groupe, c'est très naturel ^^

Et mention spéciale à ta façon de rendre les stormtroopers. C'est réaliste, c'est humain et ça donne une dimension intimiste à l'histoire. Validé de mon côté :)
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Mer 23 Jan 2019 - 18:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello tout le monde ! Oui, j'ai un jour d'avance, mais je pars en vacances demain et jusqu'à lundi soir. Alors mieux vaut un jour plus tôt que quatre-cinq jour plus tard. :wink:
Tout d'abord, merci pour vos commentaires. Je vois que vous avez apprécié la reconstitution du quatuor principal et les interactions entre ses membres. Évidemment, il serait temps de quitter l'Imperturbable mais,comme vous vous en doutez, cela ne sera peut-être pas aussi simple que prévu. Que vont faire nos vauriens maintenant qu'ils sont avec le groupe de Ruûl Kanniko ? Où sont les Nexu ? Je vous laisse le découvrir à travers le point de vue de deux personnages cette fois encore.

Chapitre 29 : Dilemmes et choix


9BBY
Destroyer stellaire de classe Impérial I « L’Imperturbable », Système de NaJedha


Accompagnée d’une quinzaine d’humains d’âge, de sexe et d’apparence variés, Liana Zin se maintenait à la hauteur de la tête du groupe. Depuis leur escarmouche avec les Impériaux, ils n’étaient pas tombés sur d’autres soldats pour leur barrer la route. La stratégie de Ruûl Kanniko, qui avait envoyé sept de ses hommes en direction de la salle des machines, semblait avoir marché avec l’aide de la chance. Les anciens prisonniers avaient dû faire assez de grabuge pour que l’essentiel de l’équipe soit tranquille un instant. Pour la Togruta, cela avait tout l’air d’une mission suicide. Un destroyer de cette importance pouvait compter près de dix-mille stormtroopers à son bord. Certes, elle doutait que le nombre réel d’unités stationnées s’en approchait, mais quelques centaines d’entre eux seraient largement suffisantes à réduire les évadés en pièces.
Il doit avoir un plan. Il y a tellement de détermination dans son attitude, qu’il doit avoir un objectif. Les autres ne se seraient pas portés volontaires pour cette diversion sinon.
La petite troupe s’arrêta sur un signe de Kanniko. Le couloir était vide. L’esclave au teint sombre se tourna vers le reste du groupe.
— Nous y sommes presque. Ces imbéciles sont prévisibles et ont mordu à l’hameçon. Une bonne partie de leur force est sûrement quelques niveaux en-dessous de nos pieds, occupée par une poignée d’entre-nous.
— Vous êtes conscient qu’à sept, ils vont se retrouver surpassés en un rien de temps ? l’informa Jaden peu convaincu.
Kanniko le fixa d’un regard empli de certitude.
— Leur sacrifice ne sera pas oublié et sert un objectif plus grand.
— Je suis tout à fait d’accord avec vous. D’après les plans qu’a téléchargé Zoomer, nous ne sommes pas loin des quartiers des officiers et du pont. En conséquence, on devrait pouvoir facilement se trouver des capsules de sauvetage à emprunter et, avec la bonne méthode, on pourrait même le faire sans qu’ils décident de nous faire sauter en vol, acquiesça le contrebandier.
Le chef des esclaves fronça les sourcils. Il était visiblement en désaccord avec le plan du partenaire de Liana.
Quitter ce destroyer ne fait pas partie de son agenda ?
— Ruûl, on a été chanceux de ne pas se faire prendre jusque-là. Les capsules de sauvetage sont la seule solution, car les hangars sont bien trop loin, expliqua-t-elle pour soutenir son coéquipier.
— Qui a parlé de s’échapper, alors que nous avons une occasion de frapper un grand coup contre la tyrannie de l’Empereur ?
Le ton utilisé par le natif de Jedha était parfaitement calme. La Togruta n’y décela pas cette haine profondément ancrée, qu’elle avait si souvent perçu chez ce genre de personnage et qui les menait généralement à leur perte. Il y avait aussi autre chose, une conviction, une envie d’inspirer les autres. Il se tourna vers elle.
— L’Empire Galactique n’a pas seulement détruit le gouvernement républicain. Il a aussi détruit ses valeurs. Nous avons l’occasion de montrer à la galaxie que nous pouvons nous opposer à eux. Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui arriverait si on osait enfin se dresser sur leur chemin ?
Ses paroles étaient remplies d’espoir et elle put voir que les autres l’écoutaient attentivement et exprimaient le même sentiment.
Se confronter à l’oppression de l’Empire au grand jour ? L’idée est complètement folle.
Pourtant, une part de Liana buvait ses paroles. La jeune esclave qu’elle avait été avant de rencontrer Jaden désirait réparer les injustices, faire payer l’Empire et faire en sorte que personne ne se retrouve dans la situation qu’elle avait vécue. Toutefois, tout le monde dans ce groupe ne partageait pas ces convictions.
— Et vous avez l’intention de vous y prendre comment ? Vous pensez que quelques storms tués par un petit groupe d’esclaves anonymes changera quelque chose ?
Le ton de la voix de son partenaire alderaanien était intentionnellement rempli de moquerie. Elle lui jeta un regard noir, mais cela ne changea en rien son attitude. Il avait ses propres convictions et était extrêmement borné lorsqu’on tentait de les mettre à mal. Kanniko ne se braqua pas et elle put même voir une lueur de détermination passer dans ses yeux bruns. Elle comprit son plan. Il était fou et particulièrement osé.
— La passerelle… Tu as éloigné les soldats pour prendre d’assaut la passerelle, souffla-t-elle.
Brusquement, des formes blanches apparurent au bout du couloir et les interrompirent. Une décharge d’adrénaline la parcourut alors que les stormtroopers ouvraient le feu sur eux. L’un des esclaves tomba en arrière, trois trous fumants dans la poitrine. Jaden attrapa Dina, qui tenait toujours le casque dans ses bras, et l’entraina à l’abri avec lui. Il tira à son tour et abattit l’un des assaillants. Zoomer hurla lorsqu’un des traits rouges éraflèrent sa peinture et se mit à l’abri en vociférant un flot d’insultes dont Liana n’arrivait même pas à traduire la moitié.
On est repéré, ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’ils ne nous tombent dessus en nombre.
Comme pour illustrer sa pensée, d’autres Impériaux arrivèrent et commencèrent à grapiller du terrain. La Togruta se décida à agir.
Ça a fonctionné une fois, pourquoi pas deux ?
Elle pointa la commande de la porte et pressa la détente. Le double blindage se referma juste avant que les soldats ne puissent passer. Elle venait de leur obtenir un court instant de répit. Jaden lui sourit et ouvrit la bouche.
— Bien joué ! s’exclama Kanniko en venant lui taper sur l’épaule, ce qui provoqua un air renfrogné chez le partenaire de Liana.
Ils n’étaient toutefois pas encore sortis d’affaire. Des étincelles commencèrent à crépiter sur les accès qui venaient de se verrouiller et les soldats n’allaient pas tarder à pouvoir reprendre leur offensive. Le chef des esclaves s’en rendit compte.
— Nous n’avons plus beaucoup de temps. Il faut accéder à la passerelle avant qu’il ne soit trop tard.
Il fit signe à son groupe de se remettre en marche, mais Jaden, Dina et Zoomer s’approchèrent d’un autre couloir encore vide. Kanniko s’arrêta dans son élan.
— Nous aurons besoin de votre aide pour prendre d’assaut le pont de ce vaisseau. Nous n’aurons pas de deuxième chance, signala-t-il.
Liana était d’accord. Chaque personne compterait pour la mission en cours. Ils pouvaient aider à changer les choses, mais son équipier ne semblait pas le voir de cet œil.
— J’ai un vaisseau et des crédits à dépenser. Cela risque d’être très difficile d’en profiter si je suis mort, déclara froidement l’Alderaanien sous les bips d’acquiescement de l’astromécano.
La jeune fille le regarda avec désapprobation. Elle craignait que son équipier réagisse de cette façon et que, pour compliquer les choses, il ne soit pas le seul.
C’est bien la première fois que ces deux-là sont d’accord sur quelque chose.
— L’Empire vous écrasera si vous l’affrontez directement, ajouta Dina qui semblait inquiète pour les autres sans pour autant désirer les accompagner.
Derrière eux le bruit des soudures métalliques qui lâchaient sous la pression des Impériaux devint plus intense. Les stormtroopers allaient bientôt passer. Un air plein de compassion, Kanniko fit un bref signe de tête à l’attention du contrebandier, puis se tourna vers la Togruta.
— Liana ?
Son cœur se serra. Elle regarda, tour à tour, les deux humains. Deux voies différentes s’ouvraient à elle. La décision était bien plus ardue à prendre qu’elle ne l’aurait pensé.
Il ne comprend pas. La galaxie est oppressée par les forces impériales. On ne pourra pas rester les bras croisés éternellement.
La voyant hésiter, elle put lire de la tristesse dans le regard de Jaden et elle sut. Il la suivrait si elle allait avec les esclaves. Il avait toujours été à ses côtés et il y resterait même si cela le conduisait à sa perte. Plus que jamais, elle sentit qu’elle était ce qui se rapprochait le plus d’une famille pour le jeune humain. Il avait déjà perdu ses proches une fois et il ne se permettrait jamais que cela se produise à nouveau.
Ai-je le droit de lui demander ça ? Le plan de Ruûl nous permettrait d’envoyer un message puissant à la galaxie, mais si nous échouons, nous perdrons tout. Si je suis la révolte, je le forcerai à s’engager sur une voie en laquelle il ne croit pas. Suis-je prête à le pousser à cela ?
— Gamine, ce n’est pas notre combat, murmura son équipier en lui tendant la main.
Elle savait qu’il comptait utiliser la diversion fournie par l’attaque des esclaves afin de fuir plus facilement. Il ne se préoccupait pas qu’ils puissent mourir. Seule lui importait la survie de son groupe. La jeune contrebandière ferma brièvement les yeux et expira. Lorsqu’elle les ouvrit à nouveau, elle avait pris sa décision et une boule se forma dans son ventre.
Je suis désolée.
Alors que la porte anti-explosions était sur le point de céder, elle vint se ranger avec le reste de l’équipage du Rebelle Rouge. Elle croisa les yeux de son ancien compagnon de cellule. Il ne lui en voulait pas et il arborait ce sourire compatissant qu’il avait déjà eu auparavant.
— Que la Force des Autres soit avec vous, salua-t-il avant de partir au pas de course dans le couloir opposé.
Très vite, elle le vit disparaître. Elle se tourna vers son ami. Elle avait fait un choix difficile et il le savait. Elle pouvait, cependant, voir un certain soulagement dans sa posture, qui changea lorsque la porte par laquelle ils étaient venus vola en éclats. Jaden n’hésita pas. Il projeta brusquement les deux jeunes femmes contre le sol. Dina jura et lâcha le casque, mais Liana comprit le but la manœuvre et mit ses mains sur sa tête.
— Restez à terre ! ordonna-t-il sur un ton autoritaire alors que près d’une vingtaine de soldats en armure blanche débarquaient.
À sa vue, les Impériaux qui se trouvaient en tête baissèrent leurs armes. Le contrebandier ne leur laissa pas le temps de réfléchir à la situation.
— Ils sont partis par ce couloir. Vous pouvez encore les attraper ! Moi, je reste pour surveiller cette vermine !
Les Impériaux ne mirent pas longtemps avant de se ruer dans le passage qu’avaient emprunté Kanniko et ses hommes peu de temps auparavant.
— TK-1138, aidez à escorter les prisonnières. Les autres, avec moi ! s’exclama celui qui devait être le plus gradé.
À leur tour, les troupes de choc disparurent au bout du couloir, les laissant Jaden, Dina, Zoomer et elle seuls avec le dénommé TK-1138. Elle vit les bottes scintillantes du stormtrooper devant son nez.
— La classe ! On peut dire que tu as assuré toi au moins, déclara l’Impérial impressionné.
Elle ne pouvait pas voir Jaden, mais elle imagina sans peine le visage détaché qu’il devait avoir en ce moment.
— Ouais, je trouve aussi, acquiesça son partenaire avant de tirer sur l’autre à bout portant.

Passant devant une section des quartiers des officiers, Jax n’arrêta pas sa course. Le reste de l’Escouade Nexu le suivait de près. Seul Krest, toujours au centre médical, ne les avait pas rejoints. Lorsque le sergent avait appris une évasion de prisonniers, il s’était empressé d’aller récupérer son armure. À son arrivée au dortoir de son unité, Cassie était déjà presque intégralement en tenue et Kat, Dust, Raylon, ainsi que Nox avaient commencé à s’équiper. Il ne leur avait pas fallu trop de temps avant d’être prêts et ils étaient partis à la poursuite des poursuivants le plus rapidement possible. Aux dernières nouvelles, ils avaient été repérés en direction de la section de commandement, ce qui ne pouvait signifier qu’une seule chose.
Ces idiots se rendent sur le pont. L’attaque dans la section des machines n’était qu’une diversion.
L’Escouade Nexu n’avait pas eu le temps de participer à l’escarmouche près des moteurs, ni à celle qui avait précédé. En revanche, elle était proche du troisième lieu où des affrontements s’étaient déroulés. Les stormtroopers déboulèrent dans un couloir aux parois criblées d’impacts noircis. Certains systèmes électriques crépitaient encore. Les corps de quatre des leurs jonchaient le sol. Jax ralentit la cadence. Face à lui, une porte anti-explosion avait été forcée.
Les fugitifs ont dû la verrouiller en détruisant le tableau de commande. Cette sécurité est indispensable en cas de problème, mais ce que ça peut être une plaie lorsqu’on s’en sert contre nous.
Il la franchit et vit les dépouilles, parsemées d’impacts de laser, de deux humains vêtus modestement. Au fond du couloir, un stormtrooper reposait sur le dos, le plastron noirci.
— Il y a un truc qui cloche.
C’était Cassandra qui avait parlé. Les ordres étaient clairs : Ils devaient prendre en chasse les esclaves qui se rendaient en direction du secteur de commandement, mais l’instinct du jeune Impérial le poussait à avoir un pressentiment identique à celui de Cassie.
— Comment ça ? demanda Nox.
Jax s’approcha du stormtrooper couché sur le sol et prit son pouls.
Mort.
— J’ai peut-être mal suivi les conversations, mais on n’aurait pas dû croiser des prisonniers en sens inverse ? voulut s’informer Kat.
Effectivement, on aurait logiquement dû tomber sur eux avant d’arriver ici.
Le sergent impérial se redressa. Il ne devait pas perdre de temps ici. Néanmoins, il savait que quelque chose de plus s’était passé avant leur arrivée. Son regard parcourut le sol et il tomba sur une trace qui l’intrigua. Il s’en approcha et l’analysa.
— Ça vient d’un droïde ça ?
Les pièces du puzzle commencèrent à s’assembler dans sa tête, mais Cassie fut plus rapide à tirer une conclusion que lui.
— Dawnwalker.
— Le Deathtrooper l’a descendu sur Nar Shaddaa. Je l’ai vu de mes propres yeux, la contredit Nox.
Dust confirma ses dires. Dans les faits, le jeune soldat avait raison. Cependant, Jax avait appris que Dorn n’était pas celui qui avait livré la cargaison un peu plus tôt. Il avait mis cela sur le compte d’une lutte entre criminels, que le Zabrak avait perdu. Peut-être que la présence de ces marques de roues à côté du corps de l’un des leurs ne voulait rien dire. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver un sentiment intense qui lui disait que cela n’était pas le cas. Un détail venait d’apparaître dans l’esprit du sous-officier. Lorsqu’ils étaient entrés dans la salle du trône du Hutt, une unité R2 vert et argent attendait non loin de l’entrée. Il n’y avait pas prêté attention alors mais, maintenant, cela semblait être un détail capital. Il comprit. Depuis le début, ils n’avaient pas affaire à un trio, mais à un quatuor et le dernier membre était un astromécano. Contrairement à sa coéquipière, il n’était pas convaincu que Dawnwalker était le responsable. Après tout, le capitaine l’avait personnellement abattu. En revanche, un allié de Zin était bel et bien venu à la rescousse avec le droïde. Il ne savait pas comment cela était possible, mais il en était persuadé.
— Cassie ? interrogea-t-il la stormtrooper.
Celle-ci était rivée sur le corridor opposé à celui qu’ils devaient prendre. Sans se tourner vers lui, elle répondit.
— Je sais où ils vont, déclara-t-elle d’une voix presque dénuée d’émotions.
Le sergent impérial ne posa pas de question. Il hocha la tête et fit son choix. Il désobéirait peut-être aux ordres, mais il ne laisserait pas les responsables de la mort de trois d’entre eux s’en tirer aussi facilement. Il se releva et fit un pas dans le couloir vers lequel menait les traces de roues.
— La mission n’est pas encore terminée.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 541
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mer 23 Jan 2019 - 19:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit:Hello tout le monde ! Oui, j'ai un jour d'avance, mais je pars en vacances demain et jusqu'à lundi soir.


Bonnes vacances à toi et repose toi bien :wink: !

Extrait lu!

Ainsi donc les évadés se dirigentvers la passerelle principale mais Jaden qui a rallié le groupe pour retrouver sa (ses) compagne(s) veut tirer sa révérence.
Bien retranscrit le petit conflit interne de Liana qui semblait décidée à rallier la cause de la rébellion mais les circonstances en ont décidé autrement :sournois: !

On sent la confrontation venir entre les Nexu et notre groupe de vauriens.

La suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1329
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 24 Jan 2019 - 20:42   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 29 lu !

Un excellent Chapitre une fois encore, avec une bien belle analyse des émotions de Liana. On sent à quel point le doute s'immisce en elle, et elle hésite entre ses nouvelles convictions et sa proximité avec Jaden. Et dans la foulée, les Nexu se mettent en chasse de la fine équipe... une nouvelle confrontation s'annonce imminente ! :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4953
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Ven 25 Jan 2019 - 23:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Suis toujours la dernière à commenter mdr à chaque fois je lis et puis j'oublie de répondre :paf:

J'ai beaucoup aimé ce chapitre ! On en apprend un petit peu plus sur le passé de Liana, même si ça reste des miettes pour le moment (et que perso j'attends le moment où tu nous feras un bon gros flashback sur les deux vauriens, si t'en fais un un jour).
On sent son hésitation, et on peut pas s'empêcher de faire ouf quand elle rejoint finalement Jaden (j'avoue avoir cru qu'elle suivrait Ruûl).

Vivement la suite ! Le vaisseau explosera-t-il? :sournois: :lol:
"Higher, further, faster."
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations