Vauriens et Hors-la-loi

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Mandoad » Mar 10 Juil 2018 - 18:33   Sujet: Vauriens et Hors-la-loi

Bonjour à tous!
Inscrit sur ce forum depuis quelques temps principalement pour y suivre les différentes informations liées à Star Wars, j'ai finalement osé m'essayer à la partie fan-fiction par le biais de plusieurs chapitres du Cadavre exquis du moment. Me remettre à écrire sur du Star Wars, chose que je n'avais pas fait depuis quelques années, m'a donné envie de me lancer sur une toute nouvelle histoire (peut-être un poil moins déjantée que ce que l'on trouve sur le Cadavre).

Après réflexion, j'ai quasiment fini le travail sur le premier chapitre de cette fan-fic que je vais poster jeudi dans l'après-midi (le temps de me relire), puis j'espère de manière hebdomadaire par la suite.

En attendant, voici un très court "texte déroulant" non-déroulant comme nous aimons tant les voir dans les salles obscurs.

Vauriens et Hors-la-loi

C'est une période de crise! L'Empire Galactique impose son contrôle sur des centaines de systèmes stellaires depuis maintenant dix ans. À travers la galaxie, la révolte gronde. Des cellules dissidentes se forment, mais nombreux sont ceux qui n'osent prendre les armes contre les légions impériales. En marge de ce conflit naissant, les barons du crimes prospèrent et les organisations criminelles fleurissent oeuvrant dans l'ombre ou même parfois au grand jour. Des systèmes entiers et leurs populations tombent sous leur emprise. Dans un tel contexte, quelques hommes et femmes tentent de garder leur indépendance et leur liberté en espérant pouvoir rester éloigné de l'affrontement à venir...
Modifié en dernier par Mandoad le Lun 13 Aoû 2018 - 16:20, modifié 2 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 10 Juil 2018 - 19:18   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Bienvenue dans la section Fan-Fictions ! :hello:

C'est cool comme synopsis ! Plutôt dans l'esprit de Solo, on dirait... ? :D
“Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.” - E. Burke
“Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.” - W. Churchill
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 18792
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Mar 10 Juil 2018 - 19:19   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Un nouveau texte, super ! Et le synopsis a l'air très intéressant d'autant plus que j'adore ce mot, "vauriens", je le trouve très Star Wars en fait !

Je serai là pour lire le début de ton récit ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mar 10 Juil 2018 - 22:54   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Jagen Eripsa a écrit:Bienvenue dans la section Fan-Fictions ! :hello:

C'est cool comme synopsis ! Plutôt dans l'esprit de Solo, on dirait... ? :D


Merci!

Dans l'esprit de Solo... peut-être bien :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jagannath » Jeu 12 Juil 2018 - 11:18   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Le synopsis me tente, et pour une fois que je lis un texte sans faute... J'ai hâte de voir ce qu'il va en être !

Envoyé de mon COL-L29 en utilisant Tapatalk
L'avantage d'être intelligent,
C'est que l'on peut faire l'imbécile,
Alors que l'inverse est impossible :x
Jagannath
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 16
Enregistré le: 15 Fév 2016
 

Messagepar Den » Jeu 12 Juil 2018 - 13:50   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Ca a l'air sympa, en effet! Je suis tenté, je l'avoue! :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4996
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Mandoad » Jeu 12 Juil 2018 - 13:57   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 1 : Jaden et Liana


9BBY
Jedha, Système de NaJedha


La pièce était plongée dans la pénombre. Seule une faible lumière jaunâtre vacillant faiblement au-dessus de sa tête lui permettait de distinguer ce qui se trouvait autour de lui : rien. Le jeune humain aux courts cheveux brun foncé était assis sur cette chaise depuis maintenant au moins trois heures. Il se passa la langue sur sa lèvre supérieure qui commença à picoter. Les derniers coups l’avaient bien amoché. Il sentait de nombreuses coupures sur ses joues et ses tempes et son œil droit n’était plus aussi facile à ouvrir qu’il ne l’était au début de la journée. Quant à sa mâchoire, il valait mieux qu’il ne la serre pas trop fort. Au moins, le goût de sang ferreux qu’il avait dans la bouche une dizaine de minutes plus tôt s’était estompé et il ne ressentait plus la douleur des liens qui lui maintenaient les mains derrière le dossier de la chaise. À vrai dire, il ne sentait plus grand-chose entre ses poignets et l’extrémité de ses doigts depuis un petit moment. La lampe avait fini d’osciller et le halo lumineux était maintenant fixe. L’homme baissa les yeux et tenta d’ouvrir son œil à la paupière gonflée un peu plus, sans grand succès. Toutefois, sa vision était suffisamment claire pour distinguer ses pieds munis de bottes noires qui lui arrivaient en-dessous des genoux. Entre eux, des tâches de sang parsemaient le sol de façon irrégulière. Certaines étaient très récentes et lui appartenaient, d’autre, en revanche, étaient bien plus anciennes. Pourtant, il y avait quelque chose d’artistique dans ce chaos et la disposition de ces traces d’hémoglobine. Bien sûr, cette pensée même était absurde, mais l’humain commençait à voir une certaine complexité dans les motifs tracés. Le grincement caractéristique de la vieille porte coulissante qui donnait accès à la pièce le sortit de sa réflexion.
On est reparti.
Le jeune homme releva la tête pour observer la silhouette qui venait d’entrer. Le Weequay à la peau gris sombre positionna son mètre quatre-vingt-dix juste en face de lui, comme il l’avait fait par deux fois lors des trois dernières heures. Il croisa les bras sur son torse, comme il l’avait fait par deux fois lors des trois dernières heures et garda une expression qui se voulait imperturbable et effrayante, comme il l’avait fait par deux fois lors des trois dernières heures.
Entrée de l’artiste dans 5…4…3…2…1
Le son signalant l’ouverture de la porte retentit et un bruit de pas régulier, trahissant l’origine militaire de la troisième personne maintenant présente dans la pièce, retentit et s’arrêta à la limite du halo lumineux, comme cela avait été le cas par deux fois lors des trois dernières heures. Cette fois-ci, elle fit un pas de plus et une nouvelle tête, celle d’une Zabrak au teint beige dont le visage était traversé d’une immense balafre blanchâtre, entra dans la lumière. L’humain la voyait pour la première fois et elle souriait de ses dents étincelantes. Elle souriait avec cet air d’un prédateur prêt à se nourrir d’une proie qu’il venait tout juste d’attraper et qui était encore assez en vie pour comprendre qu’elle allait mourir dans de grandes souffrances.
Quelque chose a changé.
Elle s’avança et s’agenouilla en face du prisonnier pour lui prendre le visage de sa main gauche, ses longs ongles lui griffant sa peau déjà bien atteinte par les poings du Weequay auparavant.
Gauchère.
— J’ai quelqu’un à te présenter, murmura-t-elle sur un ton mi-charmeur, mi-glaçant avant de se relever.
Pour la troisième fois, la porte s’ouvrit et un son de bottes frappant le sol de manière plus irrégulière arriva aux oreilles de l’homme qui était attaché. Il y avait deux personnes, mais ce n’était pas tout. Il y avait autre bruit, comme si on trainait quelque chose sur le sol, quelque chose de léger. Un corps.
Ce n’est pas trop tôt.
Deux humains bien bâtis, l’un ayant rasé ses cheveux et l’autre arborant une longue tignasse noire et une barbe bien fournie, atteignirent le faible halo et lancèrent le corps d’une jeune Togruta de quatorze ans, vêtue d’un haut court et d’un pantalon anthracite, devant les pieds du prisonnier. Elle se retrouva à plat ventre, son visage rouge marqué de motifs blancs contre terre, et ne bougea pas, mais elle respirait encore.
— Mes hommes l’ont attrapée il y a une trentaine de minutes. Après quelques coups bien placés, elle nous a tout dit, votre nom, celui de votre employeur, ainsi que le job qu’il vous a fourni, puis elle s’est évanouie, déclara la Zabrak d’un ton moqueur.
Elle faisait le cent pas devant le captif avec une telle tension dans sa démarche qu’on aurait dit un nexu dans une cage trop petite.
— Alors dites-moi, Jaden Dawnwalker, quel genre de vaurien prend comme…
— Je t’avais bien dit qu’il ne s’appelait pas Moa Kitué, chuchota « Crâne rasé » au Weequay assez fort pour que sa supérieure le fusille du regard.
Il recula d’un pas et la Zabrak concentra à nouveau son attention sur son prisonnier.
— Quel genre de vaurien prend comme partenaire une gamine de dix ans, dénuées de tripes ?
— Quatorze.
La douleur due à la gifle le brûla dans tout le côté gauche et le goût ferreux fit son retour.
—Si je précise, c’est surtout pour vous, précisa Jaden.
Le côté charmeur du sourire de la non-humaine cornue disparut pour laisser place à une expression glaciale.
— Vous savez à qui vous vous attaquez ?
— L'Aube Écarlate.
Elle éclata de rire laissant voir ses dents blanches, qui étaient plus aiguisées qu’elles n’auraient dû l’être. Derrière elle, ses subordonnés firent de même.
— Quel humain effronté, arrogant et stupide.
— C’est la première fois qu’on me dit stupide, rétorqua le prisonnier.
— Vous vous attaquez à l’une des plus puissantes organisations de cette galaxie en voulant voler tout un stock de cristaux Kyber, ce qui est déjà stupide en soit, mais vous le faites pour un groupe terroriste dont personne n’a entendu parler. Dois-je aussi mentionner que vous vous êtes lamentablement trompé de vaisseau à voler ? J’appelle ça de la stupidité.
— Ma source m’a dit que les cristaux se trouvaient dans une poubelle volante appartenant à l'Aube Écarlate, donc j’ai essayé de voler une poubelle volante dans les hangars de l'Aube Écarlate.
— Le Rebelle Rouge n’est pas une poubelle volante, cracha-t-elle au visage de l’humain en accentuant fortement la négation.
Le Rebelle Rouge.
— Vous avouerez tout de même que le vaisseau de votre boss n’est pas ce qu’il y a de plus impressionnant.
Cette fois, cela en fut trop pour la criminelle zabrak dont la peau commençait à prendre une teinte qui convenait parfaitement au nom de l’organisation pour laquelle elle travaillait. Elle fit signe à ses hommes de se saisir de l’impertinent et deux des sbires s’exécutèrent. Le Weequay et « Barbu » l'empoignèrent et le soulevèrent. Les pieds de Dawnwalker touchaient à peine le sol.
— Le Rebelle Rouge est à moi ! À moi ! Je n’ai pas de chef sur cette planète ! C’est moi qui suis aux commandes ici et je vais te le montrer en t’ouvrant du menton au bas ventre, scanda la Zabrak en agitant la carte d’accès de son vaisseau.
— Je dois avouer que l’idée ne m’enchante que moyennement. Heureusement pour moi, vous oubliez un tout petit détail.
Face à l’expression sanguinaire de la Zabrak, Dawnwalker indiqua l’homme barbu qui le maintenait fermement à sa gauche.
— « Barbu », ici présent, n’a plus de blaster depuis environ 2 minutes.
L’homme lâcha son prisonnier et mit immédiatement la main à son holster pendu sur son côté droit. Il était vide. Son regard se figea et une décharge rouge l’atteignit en pleine gorge. Il ne s’était pas encore écroulé que Jaden envoyait un puissant coup de pied dans le genou du Weequay qui craqua. Le non-humain vacilla et tomba sur le sol dans un cri de douleur qui contrasta avec le hurlement de fureur que la Zabrak poussa en se ruant sur celui qui était encore son prisonnier quelques secondes auparavant. Derrière elle, « Crâne rasé » dégaina son blaster et ouvrit le feu sur la jeune Togruta à la main leste qui riposta.
Le crochet de la Zabrak vint sur sa droite, comme l’humain s’y attendait. Il l’esquiva et contra en chargeant son adversaire tête la première, les mains toujours attachées dans le dos. Ils tombèrent les deux à la renverse, mais Jaden ne resta pas longtemps au sol. Il se sentit être soulevé pas ses liens et décolla pour venir heurter le plafond.
Il n’y a rien de cassé. Il n’y a rien de cassé. C’est juste une très grosse douleur qui va passer.
« Crâne rasé » le releva et un choc se répercuta entre ses poignets qui chauffèrent fortement. Une seconde plus tard, ses mains étaient libres.
La gamine m’a tiré dessus. C’était bien joué, mais elle m’a tiré dessus.
Le poing du chauve faisant violemment connaissance avec sa tempe gauche le ramena à la réalité et il tomba sur le sol. Sa tête tournait et il ressentait la douleur dans un peu trop de régions différentes de son corps à son goût, mais il était encore conscient. Les doigts de sa main droite se refermèrent sur quelque chose de froid et métallique. Il s’en empara et se retourna. « Crâne rasé » le souleva du sol et Jaden tira une, deux, trois fois.
Tu vas tomber ou pas ?!
Quatre, cinq. Le regard du colosse qui le maintenait au-dessus du sol était enragé et déterminé, puis l’étincelle qui se trouvait dans son regard diminua. Six. Sa prise sur le veston noir de Jaden se relâcha et l’étincelle s’éteignit. Les pieds de Dawnwalker touchèrent à nouveau quelque chose de concret et il resta debout alors que son adversaire reposait maintenant sans vie sur ce sol qui avait semblé si artistiquement décoré quelques instants plus tôt et qui arborait actuellement de nouveau motifs.
Les bruits de combats avaient cessé. À sa droite, sa partenaire, Liana Zin, se tenait au-dessus du corps de la Zabrak qui ne bougeait plus, quatre trous fumants en pleine poitrine.
Je l’avais prévenue : quatorze pas dix.
La jeune Togruta était légèrement essoufflée. Les yeux marrons de Jaden croisèrent les siens qui étaient d’un gris un peu plus clair que son ensemble. Elle hocha brièvement la tête, ses traits juvéniles contrastant avec la maturité de son regard, et se baissa ensuite pour ramasser la carte d’accès au vaisseau de la criminelle. Elle l’amena à son co-équipier qui s’en saisit. Ils se sourirent et s’apprêtaient à se parler pour la première fois depuis leur entrée dans cette pièce, lorsqu’un gémissement se fit entendre.
Le Weequay au genou réduit en miettes avait rampé sur le sol pour s’éloigner des combats. Du pied, Jaden le retourna sur le dos. Le géant haletait.
— C’est bon. T’as gagné. Tu peux t’en aller. Je vais oublier qu’on a mis la main sur toi et l'Aube Écarlate ne saura rien de cette affaire. Ce n’était pas personnel. J’ai une famille à nourrir et ce boulot ça paie bien, mais pas assez pour que je ne revienne pas vers eux.
— Je sais, déclara le jeune humain avant de lui tirer une décharge dans la tête.
Modifié en dernier par Mandoad le Mer 15 Aoû 2018 - 19:40, modifié 3 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Den » Jeu 12 Juil 2018 - 16:12   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Et bien, je pense que je vais être le premier à lire ton premier chapitre! Chouette! Pour une fois que je ne suis pas en retard! :D

Nous nous retrouvons donc sur Jedha. Avec un jeune vaurien!^^ J'ai beaucoup apprécié ton style qui est très fluide et complet. Ca se lit vite et c'est très agréable. Il y a assez de descriptions pour qu'on sache de qui ou quoi tu parles, et tu sembles maîtriser le vocabulaire Star Warsien à merveille! Il ne m'en fallait pas plus pour prendre un réel plaisir à lire ce premier chapitre! :)

Jaden me plait bien. C'est un personnage un peu à la "Han Solo". J'ai toujours l'impression que ses pensées sont un peu ironiques. Et j'avoue que c'est ce qui le rend attachant à mes yeux, mais pas que. Il est aussi assez effrayant. La façon dont il se débarrasse du Weequay à la fin... C'est clair que ça fait peur! :paf: Et en même temps, j'aurai fait pareil que Jaden!^^

En ce qui concerne Liana Zin, je n'ai pas vraiment réussi à la cerner, mais je pense que ça va être un personnage intéressant également. Le fait que ce soit une Togruta me fait plaisir car j'adore cette espèce galactique.

Que dire de plus si ce n'est que je suis vraiment intéressé par ton histoire. J'ai hâte de connaître la suite et c'est avec plaisir que je la lirais!

Sur ce, bonne continuation!

Je te souhaite pleins de lecteurs!

A bientôt! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4996
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar L2-D2 » Ven 13 Juil 2018 - 19:08   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 1 lu!

J'ai beaucoup aimé le style de ton récit ainsi que son début, qui démarre sans temps mort! Je suis d'accord avec Den sur la ressemblance de Jaden avec Han Solo. Vivement la suite en tout cas! :oui:

Petite question : pourquoi avoir choisi d'écrire "Crimson Dawn" au lieu d'"Aube Écarlate" comme dans le film Solo? :?
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 13 Juil 2018 - 20:14   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Merci Den et L2 pour votre retour positif, ça fait vraiment plaisir de lire que cette introduction vous a plu.

Vu que je vais être un petit peu occupé jeudi, j'ai pour objectif de poster le deuxième chapitre mercredi après-midi. :)

Pourquoi avoir choisi d'appeler l'organisation "Crimson Dawn" plutôt que "L'Aube Écarlate" ? La raison est très simple: Y a une version traduite en français qui est officielle ?!

J'avoue qu'ayant vu le film en VO avec des sous-titres français qui appelaient également l'organisation "Crimson Dawn", je n'ai pas pensé une minute qu'il existait un autre nom.

Dans un souci de clarté pour les lecteurs francophones, je vais renommer l'organisation dans ce cas. Merci d'avoir soulevé ce point.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Mer 18 Juil 2018 - 13:18   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 2 : Le spatioport


9BBY
Jedha, Système de NaJedha


Les rues de Jedha City n’étaient pas encore fortement actives à cette heure de la journée. Le soleil se levait à peine et beignait faiblement les bâtiments recouverts de sable de sa lumière. Plongée dans un hiver constant, le manque de chaleur sur cette planète désertique se faisait particulièrement sentir ce matin. Quelques marchands installaient déjà leurs étalages parmi les premières processions des prêtres vêtus de leurs amples toges rouges. Au milieu de ces habitants, Jaden Dawnwalker portant un pantalon gris ardoise légèrement tâché de sang et une chemise un peu plus claire sous un veston noir à longue manche était en pleine conversation avec Liana Zin. Celle-ci était toujours habillée d’une tenue légère de couleur assez semblable, mais avait enfilé une veste bleu marine qui ne laissait plus apparaître ses bras dénudés. Ils se déplaçaient parmi la foule qui se densifiait un peu plus à chaque minute.
— Je dis juste que le plan convenait que tu te fasses attraper une heure après moi. Là, tu leur as échappé pendant plus de deux heures, précisa l’homme.
La jeune non-humaine à la peau rouge roula des yeux déformant légèrement les motifs blancs présents sur son visage.
— Il fallait d’abord que je te retrouve et que je donne, ensuite, l’impression de ne pas vouloir me faire attraper. Ils étaient tellement maladroits que j’ai même dû les attendre plusieurs fois. Tu voulais quoi, que je leur fonce dessus pour me faire assommer en trente secondes ou que je leur balance tout après seulement deux minutes d’un interrogatoire ridicule ?
— J’aurais peut-être moins l’air de m’être fait marcher sur le visage par un Gundark à ce moment.
Il allait continuer, mais une escouade de stormtroopers impériaux marchant à un rythme unique, réglés comme des droïdes, approchait. Les deux jeunes gens ralentirent et se placèrent sous une arche que le soleil n’illuminait pas encore. La petite différence de température avec les zones illuminées fit frissonner la jeune Togruta, qui essaya de ne pas fixer les soldats de ses yeux gris. Depuis que l’Empire avait pris le contrôle de la planète et de ses mines de cristaux Kyber, rencontrer ces groupes d’hommes et femmes vêtus d’armures blanches était devenu chose commune. La présence des troupes impériales avait également eu un effet collatéral. Les nombreuses prohibitions sur le commerce qu’elles avaient instauré avait permis l’explosion du marché noir à Jedha City et des organisations criminelles, telles que l’Aube Écarlate, avaient pu facilement s’y installer pour y développer des affaires florissantes. L’une d’entre-elles était la contrebande de cristaux Kyber. Bien sûr, une telle activité exercée sous le nez même de l’Empire était dangereuse. Toutefois, le danger allait de paire avec des primes de risque conséquentes qui attiraient facilement des gens tels que Jaden Dawnwalker et Liana Zin. Les dix soldats étaient maintenant passés.
Mieux vaut ne pas se faire remarquer, surtout avec l’état du visage de Jaden.
Elle leva les yeux vers son co-équipier. Il cessa de suivre les stormtroopers du regard et ses yeux bruns, entourés de multiples blessures se démarquant sur son teint clair, rencontrèrent ceux de la Togruta, qui ne lui laissa pas le temps de reprendre là où il s’était arrêté.
— Le plan c’était d’obtenir le nom du vaisseau à voler, non ?
— Oui, mais…
— Ainsi que l’accès à ce même vaisseau ?
— Tout à fait, mais…
— On a obtenu les deux, on est encore en vie et personne ne sait quel est notre plan vu qu’on a descendu toutes les personnes qui étaient au courant il y a moins de dix minutes.
Jaden leva un doigt et rapprocha son visage qui n’avait pas été rasé de près depuis au moins quatre jours de celui de la jeune native de Shili. Ses lèvres étaient crispées comme s’il voulait trouver une bonne réplique pour la remettre à sa place.
Tu sais que j’ai raison, avoue.
Elle sourit. L’humain la pointa de son index quelques fois, sembla prêt à répondre, se pinça les lèvres, puis plaça ses mains sur ses hanches.
— Ok. On bouge, déclara-t-il finalement en indiquant du pouce droit la rue principale qui se trouvait à présent derrière lui.
Gagné.
La jeune Togruta ne put retenir ses lekkus blancs striés de bleus de tressauter légèrement sous l’effet de cette petite victoire.
— Et on arrête de sourire jeune fille, ordonna Dawnwalker qui essayait tant bien que mal de masquer son propre amusement.

Il ne leur fallu pas longtemps pour atteindre le spatioport où Jaden avait été appréhendé un peu plus de trois heures auparavant. Ils s’arrêtèrent dans une petite ruelle proche de l’entrée ouest. Les rues de Jedha City étaient peut-être encore peu fréquentées, mais cet endroit par lequel transitaient l’essentiel des vaisseaux de la lune commençait à être bien rempli par des citoyens de toutes espèces et de tous âges. Dawnwalker activa un petit plan holographique de la zone et une lueur bleutée illumina faiblement leurs visages.
— Bien. On a l’accès au vaisseau et son nom. Il ne nous manque plus que le numéro du hangar dans lequel il se trouve. On sait que l’Aube Écarlate s’est regroupé dans la zone ouest parce que c’est là qu’il est le plus facile de cacher ses actions à l’Empire.
— Et parce que le responsable de ce secteur est aussi corrompu qu’un gouverneur impérial, ajouta Liana d’un ton neutre.
Jaden sourit légèrement.
— Aussi. Il nous faut donc accéder à l’un des terminaux des contrôleurs, trouver le Rebelle Rouge et le voler.
— Simple comme bonjour. Il ne reste plus qu’à choisir un terminal.
Suite à ses paroles, ils se rendirent à l’entrée ouest et portèrent leur intérêt sur la zone de départ. Ils analysèrent les trois postes où les contrôleurs étaient installés à leur guichet. Au premier, se trouvait un humain obèse arborant une petite moustache noire. Il suait tellement qu’il devait s’éponger le front toutes les dix secondes et semblait à l’agonie, malgré les températures relativement froides de la planète. Le deuxième guichet était occupé par un jeune Duros d’une taille plus petite que la moyenne. Son uniforme était porté de manière impeccable, mais la façon qu’il avait de se tenir légèrement vouté montrait la difficulté qu’il avait à faire face aux différents voyageurs jour après jour. Visiblement, il avait déjà travaillé toute la nuit. Liana eut un petit peu pitié pour le non-humain qui semblait écrasé par son emploi, mais chassa très vite cette pensée. Elle porta, ensuite, son attention sur le troisième et dernier guichet. Il était tenu par une magnifique twi’lek rutian. Chacun des gestes qu’elle effectuait était incroyablement gracieux et un sourire illuminait son visage en permanence. Pour ne pas s’arrêter là, quelques-uns des boutons supérieurs de son uniforme n’étaient pas accrochés et laissaient entrevoir un peu plus de sa peau bleue. Une observation plus attentive lui permit de remarquer que la file d’attente pour ce guichet était un peu plus longue que les deux autres. Leur analyse terminée, les deux jeunes gens se regardèrent à nouveau et quelque chose dans le regard de Jaden lui fit comprendre qu’il avait déjà une idée sur la façon de procéder.
— Comme sur Alderaan ? proposa Liana.
— Plutôt Tatooine, contredit l’autre.
Tiens, j’aurais parié sur Alderaan.
L’humain scruta les environs puis se dirigea en direction d’un mendiant rodien qui se trouvait un peu en arrière, juste à côté de l’un des accès au spatioport. Il échangea la bouteille d’alcool bon marché de l’alien à peau verte contre une poignée de crédit, et se la renversa sur la tête sous les cris outrés du miséreux. Il se saisit ensuite d’une grosse poignée de sable et le lança sur son propre visage avant de se « savonner » ses cours cheveux bruns avec. Il leva un pouce en direction de sa partenaire et s’avança en titubant en direction du guichet du Duros.
Comme sur Tatooine alors.
Liana Zin réajusta alors sa veste de couleur sombre et se déplaça à son tour en direction du guichet numéro deux en prenant soin de rester un peu à l’écart de la file d’attente. Jaden, en revanche, se plaça devant tout le monde ne se gênant pas pour en pousser plusieurs de ses épaules. Il atteignit finalement son objectif et s’appuya de ses deux mains, avec une difficulté feinte, sur le comptoir qui le séparait du contrôleur.
— Eh l’avorton ! Qu’est-ce que tu as fait de mon vaisseau !
La Togruta était encore assez proche du guichet pour sentir la forte odeur alcoolisée qui se dégageait de son partenaire qui invectivait maintenant le pauvre Duros. Malgré la stature moyenne de son co-équipier, le pauvre employé mesurait une tête de moins que lui et semblait paralysé par la terreur. Il fut tiré par-dessus le guichet et balancé sans ménagement sur un pauvre client humain qui se trouvait sur son passage. Jaden lui hurla à nouveau quelque chose à propos de son vaisseau et de détails pas très reluisant sur sa mère, mais Liana n’écoutait déjà plus en détail. Le guichet était aussi difficile à atteindre que l’était l’espace autour d’une cible pour un stormtrooper et elle sauta par-dessus la petite porte puis s’accroupit derrière le comptoir.
Personne ne fait jamais attention à la petite fille de toute façon.
Elle atteignit finalement l’écran de contrôle. Par-dessus le comptoir, elle entendit une cacophonie de sons provenant de plusieurs personnes. Si ce n’était pas déjà le cas, les forces impériales allaient bientôt débarquer.
Il n’y avait pas de storms sur Tatooine. Comment on a pu oublier ce détail ?
Elle entra le nom de Rebelle Rouge dans le système et la recherche commença. Au même moment, une voix modifiée par le port d’un casque se fit entendre. La recherche continuait.
Allez, accélère.
— Tout le monde s’écarte ou nous allons commencer à procéder à des interpellations, annonça la voix du stormtrooper.
La recherche s’arrêta indiquant « O-01 » et Liana jeta un coup d’œil par-dessus le guichet pour apercevoir les soldats en armure blanche qui lui tournaient le dos. Sans hésiter, elle sauta à nouveau par-dessus la petite porte et se faufila rapidement et le plus discrètement possible dans un grand couloir qui devait normalement l’amener au hangar où se trouvait le vaisseau qu’ils devaient voler.
— Eh ! C’est mon bureau !
La voix du Duros retentit jusqu’à ses oreilles et elle accéléra le pas. Elle se glissa parmi les quelques voyageurs qui rejoignaient différents hangars.
Pourvu qu’ils ne me suivent pas. Pourvu qu’ils ne m’aient pas repérée.
Un bruit de bottes métalliques lancées au pas de course lui indiqua le contraire. Elle avait maintenant un problème de plus dont se soucier et elle pressa un peu plus le pas.
Blast !
Elle pivota à droite, ce qui la rapprochait également du hangar O-01. Plus elle avançait, plus le nombre d’êtres vivants sur son chemin se raréfiait. En soit, cela était logique puisque personne n’était censé avoir envie de se rendre près des hangars de l’Aube Écarlate, dont la présence renforcée sur Jedha n’était un secret que pour l’Empire. Elle prit ensuite un virage à gauche et s’arrêta brusquement. Son objectif n’était plus qu’à une centaine de mètres, mais était fortement gardé. Elle se plaqua contre le mur, hors de vue des sentinelles, puis une main non-gantée l’agrippa par l’avant-bras et l’entraina avec elle. Une porte se referma juste derrière elle et elle fut plongée dans l’obscurité. Par pur réflexe, elle pivota pour se dégager et utilisa l’élan pour frapper son agresseur. Son coude atteignit quelque chose de dur et la douleur se répercuta dans son bras, mais la main la lâcha. Elle allait frapper une deuxième fois lorsqu’une odeur de brandy corellien bon marché monta à ses narines.
Oh.
— Jad ? C’est toi ?
— Et la seule partie de sa lèvre inférieure qui était encore intacte, oui, lui répondit la voix du jeune humain.
Les doigts de la main gauche de la Togruta trouvèrent un interrupteur et une lumière remplit la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Jaden, se tenant la mâchoire, était debout devant une immense caisse métallique.
— Désolé Jad. Je te croyais encore en arrière, s’excusa la jeune fille.
— J’ai réussi à m’esquiver après qu’un des voyageurs ait hurlé pour appeler les storms. Ils étaient tous tellement occupés à s’insulter que je crois que personne ne l’a remarqué et l’intervention des casques blancs a amélioré ma situation. Ensuite, je t’ai vu te glisser parmi la foule et suis parti à ta poursuite en compagnie d’un ou deux Impériaux que j’ai peut-être un peu bousculé pour gagner du temps. C’est fou ce qu’un Duros aussi petit peu hurler fort. Tu as le numéro du hangar ?
— Le numéro un. Il devrait être juste au bout du couloir, mais j’ai compté au moins quatre gardes de l’Aube Écarlate postés devant et il y en a sûrement d’autre. Je ne compte pas les Impériaux, qu’on risque fortement d’avoir sur le dos s’ils décident de venir fouiner jusqu’ici, mais cela va être quasiment impossible d’atteindre le vaisseau et sa cargaison discrètement, déclara Liana entre ses dents.
— Blast ! lâcha Jaden en se retournant pour faire face au container.
Liana ne pouvait qu’être d’accord. La situation n’était pas brillante.
Tout ce travail pour en arriver là. On est à quelques dizaines de mètres de notre objectif, mais on ne peut pas affronter tout un groupe de mercenaire et les troupes de choc impériales dans ce couloir.
— On était tout près de faire un gros coup et, maintenant, je ne suis même pas sûre qu’on arrive à se tirer de cette planète, souffla-t-elle exaspérée à l’homme en veston noir couvert de sable qui lui tournait le dos.
Ce dernier ne répondit pas.
— Jad ? Tu m’écoutes au moins ?
L’humain se tourna alors vers elle, un immense sourire aux lèvres.
— J’ai une idée, annonça-t-il avec une expression réjouie qui ne signifiait généralement rien de bon pour eux deux.
Qu’est-ce que tu as encore trouvé pour nous faire désintégrer ?
C’est alors qu’elle jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule gauche de son ami pour lire les quelques mots qui étaient notés sur le container métallique.
— Oh non, déclara-t-elle en ouvrant grand des yeux inquiets par ce que cela impliquait.
Modifié en dernier par Mandoad le Mer 15 Aoû 2018 - 19:41, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 19 Juil 2018 - 20:21   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 2 lu!

Ah ah, l'Empire entre dans la partie! En tout cas, ça fait plaisir de voir que tu sais où tu vas : les descriptions sont claires et on visualise sans peine la scène, les dialogues font mouche, il y a desrebondissements et les phrases de pensée en italique aident à mieux saisir les personnages. Pour moi, c'est du tout bon!

Vivement la suite! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 20 Juil 2018 - 23:15   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Merci L2! J'essaie toujours d'avoir un fil directeur pour au moins 2-3 chapitres afin d'éviter de trop rusher le truc et de me perdre après. Content que ça te plaise toujours.

Je vais reprendre le rythme que je voulais établir au début et posterai le chapitre suivant jeudi en début d'après-midi. :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 26 Juil 2018 - 13:33   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Et voilà le troisième chapitre! Ce personnage n'était censé être le "POV character" que pour un paragraphe et finalement je me suis emballé et ai décidé de séparer ce que je voulais raconter sur deux chapitres.


Chapitre 3 : Wej Daran


9BBY
Jedha, Système de NaJedha


Six mois. Cela faisait maintenant six mois que Wej Daran, un jeune humain de même pas vingt ans, avait été envoyé sur Jedha par les hautes instances de l’Aube Écarlate. On lui avait promis une vie remplie d’aventures lorsqu’on l’avait recruté quelques années en arrière. Il se voyait prendre d’assaut des vaisseaux marchands pour s’emparer de leurs richesses ou être pris dans d’intenses guerres de gangs. Il se voyait devenir riche et avoir une superbe partenaire à son bras, comme Dina cette magnifique humaine aux cheveux roux cuivrés sur laquelle il n’arrêtait pas de fantasmer. La vérité l’avait vite fait déchanter. Après avoir été affecté au personnel de maintenance d’une base de Dantooine pendant plus d’années qu’il n’avait envie d’en compter, il avait été transféré sur la lune Jedha. On l’avait ainsi placé sous les ordres d’une Zabrak aussi sadique qu’effrayante. Le groupe dont il faisait maintenant partie était chargé de détourner les stocks de cristaux Kyber que l’Empire extrayait intensivement. Cette mission requérait une extrême discrétion et impliquait donc d’éviter tout événement qui mènerait à révéler leur présence. Wej passait donc ses journées à garder divers hangars d’intrusions de terrifiants voyageurs soûls ou de reptiles mesurant l’impressionnante taille de trente centimètres de long. Sa mission la plus dangereuse était de raser son crâne assez régulièrement pour que le tatouage représentant un Nexu stylisé soit visible. Aujourd’hui, il montait la garde devant la porte menant à la zone où était stationné le Rebelle Rouge, vaisseau personnel de sa supérieure.
« Vous allez garder le vaisseau du boss. C’est un honneur de se voir attribuer une telle mission. » « Bien sûr qu’on va le garder boss. Nous ferons tout pour le protéger boss. »
— Et contre quoi ? Des grains de sables ?
Le responsable de la sécurité, un Nikto de taille moyenne mais extrêmement musclé, se tourna vers lui le faisant réaliser qu’il avait prononcé ces paroles à voix haute.
— Quelque chose à dire le bleu ?
Le bleu. Cela fait six mois que je moisis ici et je suis toujours considéré comme un débutant.
— Non monsieur. Je réfléchissais sur la quantité de sable présent sur cette planète, répondit-il en se râclant la gorge.
Le responsable des gardes n’était pas connu pour être particulièrement sympathique avec ses subordonnés et encore moins quand ceux-ci se permettaient de parler. Le Nikto le fixa de ses petits yeux sombres et son visage cornu se détourna de lui. Il émit alors immédiatement un grognement peu accueillant. En suivant son regard, le jeune humain comprit rapidement qu’il n’en était pas la principale raison. Un groupe de six stormtroopers impériaux s’approchait d’eux blaster au poing. En six mois qu’il était là, les soldats n’avaient jamais mis un pied dans cette zone du spatioport, peut-être y allait-il enfin avoir un peu d’action dans l’ennui qu’était sa vie de criminel.
Je déteste ces gars en armure de toute façon.
Son supérieur s’avança à la rencontre des Impériaux et Wej, ainsi qu’un qu’autre humain aux courts cheveux blonds s’avancèrent à sa suite. Le jeune homme ferma sa veste rouge sombre jusqu’en haut. Les deux derniers gardes restèrent en position près de la porte permettant l’accès au Rebelle Rouge.
— Que pouvons-nous pour vous messieurs ? demanda le Nikto d’un ton neutre.
Le leader du petit groupe de stormtrooper porta son attention sur l’alien qui venait de lui adresser la parole.
— Nous cherchons deux fugitifs qui se dirigeaient vers ce hangar et je vous conseille de nous dire si vous les avez vu, répondit une voix féminine sur un ton sec.
— Veuillez m’excusez pour l’erreur, Madame. Je n’ai vu personne d’autre ici que mes collègues depuis bien une semaine. Tout est calme, assura le supérieur de Wej qui essayait de se montrer aussi sympathique que son manque de charme le lui permettait.
Une semaine ? Cela fait bien plus longtemps que je suis coincé dans l’ennui total avec toi Kaash.
Le groupe de soldats en armure n’avait pas bougé et leur cheffe semblait observer maintenant le groupe de gardes de l’Aube Écarlate plus en détails.
— Ce sont de jolis blasters que vous avez ici, déclara-t-elle en pointant l’arme de Wej de la sienne.
Oh oh.
— Notre employeur nous fournit le meilleur matériel afin que nous puissions protéger ses biens les plus précieux, rétorqua Kaash d’une voix neutre, mais Wej y sentit une pointe de tension.
L’Impériale fit quelques pas supplémentaires en direction du hangar et dépassa les trois gardes, accompagnée par deux de ses hommes pendant que les trois autres restaient quelques pas en arrière. Ils ne lâchaient pas Kaash et ses subalternes de leur regard. Du moins, c’était ce que la position de leur masque blanc laissait penser.
— Je vous ai signalé que nous n’avions vu aucun fugitif dans cette zone Madame, mais nous serions ravis de vous prêter assistance afin de les trouver si vous en exprimer le souhait, expliqua le Nikto en se tournant légèrement.
Ce geste poussa les trois stormtroopers restés en arrière à lever légèrement leurs armes dans sa direction. Machinalement, la main droite de Wej se crispa et se rapprocha de son holster dans lequel son arme de poing reposait, mais il ne s’en saisit pas.
Si j’attrape la crosse, il ne faudra qu’une fraction de seconde avant que ça ne tire dans tous les sens.
La stormtrooper continuait d’observer les environs, puis retourna vers le reste de ses hommes. Wej respira à nouveau et il sentit son supérieur se détendre également un peu. Cependant, les soldats restèrent campés juste devant eux.
C’est pas bon.
— Je viens d’appeler des renforts. Il y a quelque chose qui me dérange ici. Nous allons donc rester jusqu’à ce qu’une autre escouade arrive et nous procéderons à des vérifications d’usage. Vous n’avez pas à vous inquiéter si vos activités sont considérées comme légales par les lois de l’Empire Galactique, déclara la femme avant que les membres de l’Aube Écarlate n’aient pu l’interroger.
Malgré les températures peu élevées de l’endroit où il se trouvait, Wej commençait à avoir chaud. La situation ne s’était pas détendue très longtemps.
On est foutu. Si on ne fait rien, ils vont nous coincer. Si on les descend, ils vont nous coincer.
Son supérieur fit un pas en avant. Les stromtroopers levèrent leurs armes.
— Reculez, ordonna la femme.
Derrière lui, Wej sentit la présence des deux autres gardes. La situation n’allait pas tarder à devenir explosive. C’est alors que le sol se mit à trembler, d’abord légèrement, puis de manière beaucoup plus conséquente. Des bruits de sifflements mêlés à ceux de sortes de rugissements se firent entendre. Tous les êtres vivants présents se tournèrent et pointèrent leurs armes en direction du couloir d’où venaient les sons. L’origine de ces bourdonnements inquiétants se rapprochait et Wej commençait à transpirer de plus en plus.
Encore un autre problème ?
À peine avait-il eu cette pensée qu’une alien à peau rouge, apparut. Twi’lek ou Togruta, Wej, inquiet, n’arrivait pas à le dire à cette distance. Elle déboulait à toute vitesse de l’intersection qui se trouvait au bout du couloir. Une seconde après, un homme portant un veston noir fit son apparition, lui aussi lancé dans un intense sprint.
- Mastiff phalones ! hurla l’humain à s’époumoner.
C’est alors qu’un groupe de créatures de grande taille apparut à leur suite en poussant des cris terrifiants. Elles avaient l’apparence de prédateurs quadrupèdes que l’on pouvait trouver dans les steppes, comme les Chiens kath, mais en bien plus grand. Cependant, au lieu d’une tête munie de dents, se trouvait celle d’un oiseau de proie. Leur pelage gris était muni d’une crinière de plumes noires et violacées rendant l’animal encore plus imposant. Ce mélange de prédateurs donnait à la bête une apparence qui glaça le sang de Wej.
Bon sang, c’est quoi ces trucs ?
À cet instant, il ne savait plus quoi faire. C’est alors que les Impériaux ouvrirent le feu sur les prédateurs sans se soucier de toucher ou non les deux proies qu’ils poursuivaient. L’homme au veston noir et la Togruta, car c’était bien une Togruta, Wej le voyait maintenant, ripostèrent et atteignirent un stormtrooper et le garde blond. Les gardes de l’Aube Écarlate firent feu, à leur tour, et ce fut le chaos. Un Mastiff phalone sauta par-dessus Wej et un autre attrapa la cheffe des soldats à la gorge, puis la secoua violemment. L’une des bêtes finit par tomber sous les tirs conjugués des Impériaux et des membres de l’organisation criminelle, mais il en restait encore au moins deux autres à sa suite. Le jeune homme au crâne tatoué tourna la tête et vit son supérieur nikto se débattre avec l’une des créatures. Les tirs de blasters fusaient dans tous les sens et les cris de douleurs, de panique et d’instructions se perdaient dans l’incompréhension la plus totale. Les deux civils qui avaient entrainés les prédateurs à leur suite n’étaient plus là. Sans doute avaient-ils déjà été dévorés. Wej n’avait pas encore tiré une seule fois.
Il faut que je parte. Il faut que je parte !
Il se tourna vers le hangar et aperçut l’humain et la Togruta à côté de la porte. Ils étaient bloqués eux aussi et allaient mourir.
Dommage, la Togruta est plutôt jolie.
La porte du hangar s’ouvrit et les deux s’y engouffrèrent.
Quoi ? Ils ont ouvert la porte ? Comment ont-ils pu ouvrirent la porte ? Même moi je n’ai pas l’accès.
Il sentit un choc dans le dos et fut projeté violemment sur le sol. Sa tête heurta une surface relativement dure et du sable entra dans sa bouche y donnant un goût et une texture peu agréables. Peut-être que l’une des créatures venait de lui sauter dessus. Peut-être s’agissait-il d’un homme qui lui étaient retombé sur le dos après avoir été attrapé ou peut-être quelqu’un venait-il de lui sauver la vie. Wej n’avait pas de temps à perdre à répondre à cette question. Il s’élançait déjà pour atteindre la porte du hangar. Il n’avait qu’une seule envie : survivre. L’un de ses collègues, désarticulé, lui passa devant, mais il ne s’arrêta pas. La porte était juste là. Il l’atteignit et se retrouva face à face avec l’homme au veston noir. Il avait de courts cheveux brun foncé et des yeux de la même couleur. Son regard trahissait son jeune âge, il ne devait pas avoir plus de vingt-cinq ans, mais quelque chose dans son expression le faisait paraître bien plus mature, comme s’il avait été forcé de mûrir trop vite. Son visage était parsemé de petites coupures et d’hématomes qui semblaient récents. Wej s’était trompé. Il ne s’agissait pas d’un civil ordinaire. Le jeune homme était plutôt l’un de ces voyous des bas-fonds que l’Aube Écarlate recrutait souvent pour effectuer ses petits boulots dangereux. C’était un vaurien comme l’aurait appelé Dina.
—Emmenez-moi, supplia Wej.
Une lueur de compassion passa dans le regard du voyou, puis s’éteignit aussi vite qu’elle était apparue. Dans un sifflement, la porte se baissa et bloqua l’accès au hangar.
Non !
C’était fini. Il ne pouvait plus s’échapper. Le jeune homme se laissa glisser contre la porte. Il n’y avait plus un bruit. Seulement un souffle rauque qui n’était pas le sien. Lentement, il se retourna les yeux fermés. Lorsqu’il les rouvrit, il aperçut deux yeux violets entourés de marques bleu clair renforçant un regard déjà glaçant. À quelques centimètres de son visage, se trouvait un imposant bec jaunâtre dont la forme était taillée pour attraper et déchiqueter la chair. Le Mastiffe phalone poussa un sifflement et ouvrit grand le bec. Une odeur de viande rassie atteignit les narines de Wej Daran qui plissa le nez. Il garda les yeux ouverts face à la vision de la gorge rouge sang de l’animal. La puanteur était toujours présente puis, une fraction de seconde plus tard, elle disparut. La gorge disparut également. Le bruit de sifflement n’était plus présent non plus. La peur s’était évanouie. Il ne resta plus que le néant.
Modifié en dernier par Mandoad le Mer 15 Aoû 2018 - 19:42, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 26 Juil 2018 - 20:42   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 3 lu !

Ah, je m'attendais jusqu'au bout à ce que Wej Daran rejoigne le duo, tout semblait bien conçu et mené à cette conclusion... et bien non ! Du coup, c'est bien joué de ta part, on s'attache à ce personnage, suffisamment bien décrit pour nous sembler parfaitement naturel, jusqu'à une conclusion pour le moins tragique et qui fait le lien avec ton intrigue générale.

Oui, c'est vraiment bien joué de ta part ! :oui:

Vivement la suite !
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 01 Aoû 2018 - 14:19   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

C'est vrai que je me suis amusé à essayer de faire douter jusqu'au bout, même si c'était clair pour moi qu'il n'allait pas survivre aux Mastiffs. Il aura juste eu droit à un chapitre complet au lieu d'un paragraphe comme je l'avais prévu au début. :D

Le chapitre 4 arrive demain en début d'après-midi où on se recentrera sur les deux personnages principaux.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 02 Aoû 2018 - 13:08   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Et voilà le chapitre 4!

Après une petite parenthèse sur un membre de l'Aube Écarlate, on retrouve Jaden et Liana.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires bons ou mauvais, ça aide toujours grandement.

Chapitre 4 : Le Rebelle Rouge


9BBY
Jedha, Système de NaJedha


La porte se referma et le visage du jeune homme au crâne tatoué disparut pour être remplacé par une plaque de métal brune rongée par le sable. Le regard de Jaden Dawnwalker se déplaça jusqu’à sa main droite. Elle était encore posée sur le panneau de commande déclenchant la fermeture du hangar. Le membre de l’Aube Écarlate qu’il venait de condamner à une mort certaine n’avait probablement pas la vingtaine. Lorsqu’il était apparu en face de lui, l’idée de le laisser passer lui avait traversé l’esprit. Cette pensée n’avait duré qu’une fraction de seconde, mais elle avait existé. Quelque chose l’avait fait hésiter un très court instant. Était-ce dû à l’âge du garde ? Le regard implorant lui avait-il rappelé un lointain souvenir ? Il n’aurait su le dire. Il éloigna sa main du boitier et dégaina son blaster, un DL-18 modifié et allégé pour une meilleure prise en main, et tira dans le boitier de la porte scellant définitivement l’accès au hangar.
Je ne peux pas me permettre de laisser en vie un témoin d’une organisation aussi dangereuse et encore moins de le laisser me suivre. On ne doit faire confiance à personne dans ce milieu.
Il se retourna et vit Liana. La jeune Togruta, enveloppée dans son long manteau sombre, lui tournait le dos et semblait hypnotisée pas la vision qu’elle avait en face d’elle.
Enfin, presque personne.
Il rangea son arme dans son holster et suivit à son tour le regard de sa partenaire et un large sourire se dessina sur son visage. Face à eux se trouvait un cargo léger YT-2400. Comme tous les appareils de cette série, celui-ci mesurait un peu plus de vingt mètres de bâbord à tribord. Cependant, loin d’arborer les couleurs blanches et grises d’origine, celui-ci avait été repeint dans un ton gris sombre parsemé de rouge sang. Jaden pouvait également voir quelques modifications pas forcément légales, tels que les quadrilasers AG-2G des deux tourelles supérieures et inférieures. Sur la coque, le symbole de l’Aube Écarlate trônait fièrement dans une teinte encore plus vive.
Un détail dont il va falloir s’occuper dès qu’on aura une minute.
Le vaisseau était remarquablement entretenu, Jaden devait l’avouer. Seules quelques petites éraflures sur la coque prouvaient que ce vaisseau ne venait pas de sortir de l’usine. À l’extrême gauche de la zone principale du vaisseau, se trouvait l’endroit d’où se déployait la passerelle et plus loin encore se situait une deuxième partie où était placé le cockpit. Ce dernier était muni d’une verrière de forme arrondie comme la plupart des appareils de sa série. Le jeune homme avait toujours eu un faible pour les vaisseaux construits par la Corporation Technique Corellienne et le fait que celui qu’il avait l’intention de voler en faisait partie était la cerise sur le gâteau. Bien que l’humain vînt de la magnifique et résolument pacifique planète Alderaan, Corellia et ses bas-fonds l’avaient toujours beaucoup plus attiré. Peut-être était-ce dû à l’extrême tranquillité de son monde d’origine et que cela ne lui avait jamais vraiment convenu ou peut-être que les événements qui avaient construits sa vie l’avaient plus changé qu’il ne voulait se l’avouer. Chassant ces pensées, le jeune homme se rapprocha de l’YT-2400 et posa la main sur la coque. Elle était froide, mais le contact avec la surface métallique n’était pas désagréable au touché.
Salut ma belle.
Également en train d’admirer le Rebelle Rouge, Liana lui sourit dévoilant la quasi-totalité de ses dents blanches, puis elle s’éloigna en ayant de la peine à contenir sa joie. Les extrémités de ses lekkus blancs et bleus remuaient légèrement.
— On y est presque ! On n’a plus qu’à se tirer vite fait de cette planète maintenant qu’on a énervé les deux plus puissants groupes de Jedha et on pourra dire bonjour à un joli pactole.
Malgré la situation qui semblait effectivement prometteuse, la gamine avait raison. Ils ne devaient pas rester là trop longtemps où ils risquaient de perdre ce précieux cargo et son contenu difficilement acquis.
Juste encore un petit coup d’œil à cette beauté, ça ne va faire de mal à personne.
Un bruit sourd retentit là où se trouvait la porte du hangar et des étincelles se mirent à crépiter sur son pourtour.
On fera ça plus tard.
Le jeune homme se hâta jusqu’à la rampe d’accès au cargo et la déploya grâce aux codes volé à la criminelle Zabrak. Lentement, elle s’abaissa et vint toucher le sable clair qui recouvrait le sol du hangar. Liana fut la première à monter à bord. Le grésillement vers l’entrée du hangar était toujours audible et la porte n’allait sûrement pas tarder à lâcher. Jaden entra à son tour d’un pas vif et appuya sur la commande de fermeture de la rampe, puis il se retourna.
Ouah !
Les parois gris-argent de la zone centrale du cargo semblait immaculées et le sol était d’une propreté impeccable. La Zabrak devait vraiment être paranoïaque quant à l’état de son vaisseau et en limitait très certainement l’accès à ses subordonnés. Cela expliquait sans doute l’absence de personnel rencontré à l’extérieur.
— Ce n’est que des murs et des pièces de stockage Jad. On décolle et on contemple après, ordonna sa partenaire togruta.
Elle n’avait pas tout à fait tort.
Plus d’action, moins de contemplation.
L’Alderaanien partit au pas de course dans le couloir sur sa droite, ses bottes noires résonnant sur le sol métallique. Il passa devant la salle de repos, mais ne s’y arrêta pas, puis devant une porte fermée. Elle donnait très certainement accès aux quartiers du capitaine, ce qui accentua plus encore le sourire béat qu’il n’arrivait pas à faire disparaître depuis un moment.
Mes quartiers.
Il arriva enfin dans le cockpit, passa entre les deux sièges arrière et s’assit sur celui se trouvant près du tableau de bord à gauche. Le cuir noir qui le recouvrait le rendait confortable, mais il décida de plutôt se concentrer sur les commandes. Il connaissait les appareils corelliens de modèle YT par cœur, mais n’avait jamais eu l’occasion d’en piloter un.
— On n’apprend jamais mieux que par la pratique, dit-il à Liana.
La Togruta avait balancé son manteau sur l’un des deux sièges derrière eux et venait de se positionner à sa droite dans le fauteuil du copilote.
— J’ai peur de ce que ces paroles impliquent, grinça-t-elle sur un ton moins enjoué en effectuant les mesures de pré-décollage.
— Ne t’inquiète pas, ça doit bien se piloter comme un Ghtroc non ?
— Tu as crashé le Ghtroc après une heure.
Juste.
— Pour ma défense, il n’avait qu’un seul moteur complètement fonctionnel et on avait deux chasseurs de tête Z-95 à nos trousses. On a juste vécu un atterrissage douloureux, se défendit Dawnwalker.
— Ce sont les crashs qui sont douloureux, maugréa l’alien à peau rouge.
L’humain aux cheveux bruns ne répondit rien. Encore une fois, elle avait sûrement à peu près raison.
De toute façon, il était moche. On aurait dit l’une de ces petites créatures fouisseuses et aveugles qui peuplent généralement les terrains agricoles de nombreuses planètes.
— Tous les réglages sont prêts pour qu’on puisse enfin s’en aller d’ici ? demanda-t-il pour revenir à un sujet plus pressant.
— Il me faut encore une ou deux minutes.
En face d’eux, une forte lumière illumina l’accès à la zone d’où ils venaient. La fumée grisâtre n’était pas encore dissipée qu’une escouade complète de stormtroopers impériaux entra dans le hangar.
— Il va falloir raccourcir à quelques secondes.
Les soldats en armure blanches ouvrirent le feu et les salves magentas vinrent s’écraser sur la coque, mais sans toutefois causer le moindre dégât.
Blaster anti-personnel. Blaster anti-personnel. Il y a toujours un blaster de défense contre les troupes au sol sur ce genre d’appareil.
De nouveau tirs percutèrent le vaisseau. L’un d’eux vint légèrement noircir la vitre du cockpit. Au même instant, le jeune humain trouva la commande qu’il cherchait et l’activa. Il effectua un balayage approximatif et des traits rouge vif sortirent de sous le Rebelle Rouge touchant certains Impériaux et forçant les autres à se mettre à couvert.
On ne touche pas à mon nouveau vaisseau.
Soudain, un soldat supplémentaire arriva avec un blaster bien plus imposant attaché par une lanière au-dessus de son épaule gauche. Il se plaça suffisamment à couvert pour que les tirs de ripostes du vaisseau ne puissent pas l’atteindre.
— Euh, Liana.
— Une seconde.
Le stormtrooper lourdement armé effectua un mouvement de charge de son arme
— Liana !
— C’est bon ! Boucliers activés et Rebelle Rouge paré au décollage ! annonça l’adolescente dans un cri de victoire.
Les rafales écarlates se multiplièrent sur le cargo, mais ne l’atteignirent jamais, stoppées par une barrière invisible.
C’est parti !
Jaden se saisit avec intensité des commandes et le vaisseau s’éleva. Les légers chocs subis se firent bien moins présents et finirent même par disparaître à mesure que le cargo léger s’éloignait du sol. Loin en-dessous, la vision de Jedha City, construite sur son promontoire au milieu du désert et des montagnes rocheuses, commença gentiment à s’éloigner et ressemblait de plus en plus à un modèle réduit de ville. Des vaisseaux de transports allaient et venaient autour d’eux. Ils se déplaçaient de la surface de la planète à l’espace et inversement tels des petites fourmis qui s’éveillaient petit à petit de leur colonie. La plupart d’entre eux étaient des vaisseaux de transports impériaux non-escortés. Après tout, qui aurait osé s’attaquer directement à la plus grande puissance galactique actuelle ?
— Aucune trace de poursuivants pour le moment, l’informa sa copilote.
Vraiment ? On va s’en tirer comme ça ?
La transition entre le ciel bleu de Jedha et le fond d’encre de l’espace s’effectua enfin. Derrière eux, la boule sablonneuse qu’était la planète à l’hiver constant devait commencer à se dessiner, mais ils ne s’en préoccupèrent pas. À présent, seule la deuxième partie de leur contrat avait de l’importance. Le pilote éloigna son nouvel appareil du reste des transporteurs afin de se dégager un couloir de vol qui lui permettrait de passer en hyperespace.
— En fait c’était facile de quitter Jedha, déclara simplement l’humain.
Un éclair vert passa devant le cockpit et l’appareil fut fortement secoué. Les deux jeunes voleurs s’accrochèrent aux commandes du vaisseau qui filait encore en direction de l’espace. Liana renforça la puissance des boucliers.
— Il fallait que tu le dises ?!
Jaden se mordit la lèvre et jeta un coup d’œil sur l’écran de contrôle pour trouver l’origine du tir. Elle était imposante et visible à l’œil nu lorsqu’il regarda par la verrière : Un destroyer stellaire de classe Impérial I.
Pas le genre de petit appareil auquel on veut se frotter.
— Cargo YT-2400 non-identifié, ici le capitaine Reylon du destroyer impérial L’Imperturbable. Ceci n’était qu’un tir d’avertissement. Vous quittez, sans contrôle, un secteur sous la protection de l’Empire Galactique. Veuillez couper vos moteurs et décliner votre identification, annonça une voix sèche et loin d’être sympathique dans le système de communication.
Le jeune pilote se tourna vers sa coéquipière. Elle haussa les épaules. Il lui répondit par un geste de la main et un froncement de sourcil. La voix peu aimable retentit à nouveau.
— Cargo non-identifié, coupez vos moteurs, déclinez votre identité et préparez-vous à être abordé ou nous serons forcés de vous abattre.
Si on continue sur notre lancée, on peut encore s’échapper. Il faut juste que j’arrive à les retarder assez longtemps pour qu’on puisse passer en hyperespace.
— Fais les calculs et prépare-toi à passer en vitesse-lumière dès qu’on sera assez loin de l’orbite de la lune, ordonna-t-il à Liana Zin.
— T’es cinglé ? Ils vont nous atomiser.
— Ils feront bien pire s’ils découvrent la cargaison de ce vaisseau, rétorqua Jaden.
Elle voulut lui répondre, mais il l’interrompit d’un geste.
— Calcule. Moi, je baratine.
Il appuya sur un bouton du terminal de communication afin de discuter avec le capitaine impérial.
— Capitaine Reylon. Veuillez m’excuser de n’avoir pu vous répondre immédiatement, mais nous avons dû…
Il ne put jamais terminer sa phrase, car à ce moment le système de communication s’éteignit, puis les lumières, ainsi que l’ensemble du système électrique du vaisseau. Totalement désactivé, le Rebelle Rouge se mit à flotter dans le vide spatial, alors que le destroyer impérial se rapprochait. Il n’allait sûrement pas falloir longtemps avant qu’une navette d’abordage et son escorte en décollent. Liana jeta un regard incrédule à son partenaire.
— Vois le bon côté des choses. Nos moteurs sont coupés et ils ne vont pas nous atomiser, tenta Jaden avec un sourire en coin peu convaincant.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 03 Aoû 2018 - 17:20   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 4 lu !

A peine nos héros ont-ils échappé à l’Aube Écarlate (bonne idée que de montrer Jaden tout de même affecté par le fait d'avoir condamné à mort le jeune garde de l'organisation !), voilà que l'Empire débarque... et en force, avec un Destroyer Stellaire, rien que ça ! :shock:

Et tu continues de développer Jaden, au nom de famille certes peu original mais à la personnalité de plus en plus intéressante !

Vivement la suite ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 06 Aoû 2018 - 11:27   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

J'avoue. Je ne suis pas allé chercher trop loin pour le nom, mais j'espère que la caractérisation du personnage palliera à ce manque d'originalité :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 09 Aoû 2018 - 13:20   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Voilà l'arrivée du cinquième chapitre. Jaden et Liana avaient précédemment quitté Jedha avec leur cargaison de cristaux Kyber et s'étaient rapidement retrouvés dans l'espace à bord d'un Rebelle Rouge désactivé, alors que des Impériaux se rapprochaient.

Chapitre 5 : Zoomer


9BBY
Orbite de Jedha, Système de NaJedha


Le Rebelle Rouge, cargo corellien léger de type YT-2400, flottait dans l’espace environnant la lune de Jedha. Aucune lumière n’était émise depuis l’appareil et seules quelques lignes rouges peintes sur la coque permettaient à l’appareil de se détacher de la noirceur de l’espace. À son bord, les deux pilotes avaient fini par se lever de leur siège afin de trouver un moyen de relancer les moteurs. L’humain d’un mètre soixante-quinze à la veste noire était afféré dans la grande salle des machines, un bâton lumineux à la main, alors que sa copilote cherchait si un court-circuit s’était produit près des tableaux électriques dans la zone centrale du vaisseau. Bien sûr, leurs recherches n’allaient les mener à rien, car ils ne connaissaient pas le cargo et ses subtilités. Ils ne connaissaient même pas son membre d’équipage le plus fidèle.
Des imbéciles qui pensent pouvoir voler aussi facilement notre vaisseau. Je ne vais pas les laisser faire.
Tapi dans l’obscurité, le responsable de la panne générale, dont étaient victimes les deux voleurs, observait la scène. Son unique œil suivait l’intrus aux cheveux bruns qui analysait chaque partie du réacteur afin de le faire repartir.
Il n’y arrivera pas. Je me suis arrangé pour que le vaisseau soit bloqué. Mes alliés viendront ensuite me chercher et ces deux impertinents subiront les tortures les plus atroces.
Cette seule pensée réjouit le membre de l’Aube Écarlate. Il ne mesurait pas plus d’un mètre et neuf centimètres et on le sous-estimait donc très souvent. Pour cette même raison, il était toutefois capable de passer incognito lorsqu’on avait besoin de lui, mais n’était pour autant jamais devenu un membre à part entière de l’organisation. À son retour à la base, il ne demanderait pas de récompense autre qu’être enfin reconnu par les personnes pour qui il travaillait.
L’humain cherchait toujours la raison de la panne, lorsque la Togruta d’un mètre soixante-quatre entra à son tour dans la pièce d’un pas silencieux qu’aucun être vivant n’aurait été capable d’entendre.
— J’ai contrôlé tous les circuits électriques et je n’ai rien pu trouver d’anormal. Le problème ne vient pas de là, déclara-t-elle à l’autre d’un ton qui ne laissait pourtant pas poindre d’inquiétude.
Celui qui mesurait onze centimètres de plus qu’elle se passa la main dans les cheveux. Lui, était déjà très légèrement plus troublé, ce qui plaisait grandement au saboteur
Vous êtes fichu !
Ne pouvant plus retenir son enthousiasme, il se redressa légèrement et toucha une caisse derrière laquelle il était caché. Un bruit métallique se répercuta dans toute la pièce.
Idiot !
L’humain à la peau très légèrement brunie et la Togruta à la peau rouge décorée de motifs blancs se retournèrent en même temps dans sa direction. L’homme s’avança en premier. Il ne pouvait pas l’avoir vu dans la pénombre.
— Eh, toi ! Espèce de sale petite ordure !
Il l’avait vu et n’était maintenant qu’à deux mètres quarante-deux de lui. Il fallait s’échapper. L’homme ne s’était pas arrêté. Il déplaça l’une des caisses avec vigueur.
— Sors de là qu’on s’explique, ordonna l’homme d’un mètre soixante-quinze en essayant de l’attraper.
Pour se défendre, le saboteur sortit une petite pique électrique qu’il avait dissimulée jusque là et la pointa sur son agresseur. Le courant traversa le corps organique de l’humain qui s’écroula en arrière. Sans hésiter, le petit être se mit en appui sur ses trois membres inférieurs et s’élança en direction de la sortie de la salle des machines. La Togruta aux lekkus bleus et blancs se plaça devant lui pour le stopper, mais il ne ralentit pas. Il la heurta de plein fouet et elle tomba sur le côté. Le tripode faillit faire de même, mais réussit à garder son équilibre. Il effectua un virage serré à gauche, passa devant une pièce de stockage, puis devant les quartiers de l’équipage.
Je vais semer ces imbéciles ! Ils ne m’auront pas !
Une décharge électrique le frappa et un fort voltage le parcourut intégralement. Il s’écroula sur le sol et son œil lui permit de voir le sol se rapprocher de lui. Il le heurta avec un grand fracas, mais ne ressentit aucune douleur.
— Joli tir Liana, déclara une voix derrière lui.
Des mains le redressèrent sur ses pieds et il se retourna immédiatement en déployant sa pique électrique dans la direction des vauriens, mais ils étaient trop loin. Tous deux pointaient une arme dans sa direction.
— Tu réutilises ce machin sur moi et je te démembre avant de balancer tes restes dans l’espace, le menaça l’homme.
Ne trouvant pas d’alternative, il rangea sa pique.
— Je ne me rendrai jamais ! Vous périrez pour avoir voulu vous attaquer à nous, balança-t-il avec vigueur en y ajoutant un flot d’insultes dans une langue qui n’était pas du basic.
L’humain qui maniait un DL-18 non conforme aux normes galactiques se tourna vers sa coéquipière en haussant un sourcil.
— Il doit avoir un problème. Il se considère comme un membre de l’Aube, traduisit-elle.
— Ben voyons !
—Ensuite il nous a dit que nous pouvions nous…
L’autre l’interrompit.
—Oui, j’avais cru saisir la signification de cette partie-là.
Ils ne me prennent pas au sérieux eux non plus.
— Mes partenaires vont venir me chercher et vous regretterez d’avoir levé la main sur moi, annonça-t-il en se redressant sur ses membres inférieurs.
Il ne les lâchait pas de son œil bleu foncé dans le but de renforcer sa détermination.
— Il pense que l’Aube va venir le récupérer, expliqua la Togruta qui se faisait appeler Liana.
— Et il est au courant pour les Impériaux ?
Les Impériaux ? Il n’avait jamais été question d’Impériaux.
— Je crois qu’il a dû se griller quelque chose. En tout cas, il m’a l’air un peu bizarre comparé à ses semblables.
— Mais il peut remettre les moteurs en route ?
Ils discutent comme si je n’étais pas là.
— Eh ! Vous allez m’expliquer ce qu’il se passe ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire d’Impériaux ? demanda-t-il d’une voix aigüe.
La Togruta se pencha vers lui, tout en faisant attention à rester à une assez grande distance.
— Voilà le topo : On avait l’intention de partir de Jedha sans faire de vagues, sauf qu’on a un petit peu énervé l’Empire dans la manœuvre et des soldats s’apprêtent à aborder ce vaisseau.
— Parfait ! Vous croupirez au fond d’une geôle pour le reste de votre vie. Je ne demande pas mieux, répondit le cyclope.
— Sauf que s’ils nous arrêtent, ils vont trouver la cargaison de cristaux Kyber et, vu l’immense symbole que ta maîtresse a fait peindre sur la carlingue, tu penses qu’ils mettront longtemps à faire le lien avec les activités de l’Aube Écarlate sur Jedha ?
Oh.
— Je n’avais pas vu ça sous cet angle, avoua-t-il.
La jeune Togruta baissa les yeux sur son encolure.
— Voilà ce qu’on va faire R2. Je peux t’appeler R2 ? demanda-t-elle après avoir lu son matricule.
— Zoomer ! J’ai un nom, R2 ou R2-T5 ce n’est qu’une inscription ! s’emporta le petit droïde astromech.
— Très bien Zoomer, tu vas remettre les fonctions du Rebelle en marche, qu’on puisse échapper à l’Empire. On pourra ensuite négocier sur la meilleure façon d’organiser les choses après coup.
Si j’accepte, je trahis potentiellement mes partenaires et rien ne me dit que ces deux-là ne vont pas me la faire à l’envers une fois à l’abri. D’un autre côté, si je nous laisse dans cette situation, les Impériaux saisiront le vaisseau, s’empareront de la cargaison, feront le lien avec l’organisation et ce sera de ma faute. En plus, je suis sûr d’être reformaté et forcé à les servir après ça.
Cette seule pensée suffit à faire se retourner ses circuits dans ses entrailles mécaniques.
— J’accepte, pour le moment, grinça l’astromech.
La Togruta se releva avec un léger sourire et fit face à son ami.
— Parfait. On peut retourner au poste de pilotage et se préparer à se sortir de là.
L’humain, rengaina son blaster avec une légère hésitation, mais ne le lâcha pas immédiatement.
— Je t’ai à l’œil la conserve, lui signala-t-il avant de lui tourner le dos et de partir pour le cockpit.
Zoomer lui balança un flot d’insultes.
— Ces mots là j’arrive à les comprendre, nabot !
C’était le but.
Le petit mécano se plaça sur ses trois pieds et roula vers la salle des machines. Il s’approcha d’un terminal et un bras extensible sortit de sa carcasse métallique blanche et vert foncé pour s’y connecter. Il analysa le flux de données et ordonna au vaisseau de remettre le courant. Un instant plus tard, les lumières s’allumèrent et le cargo émit, à nouveau, son doux ronronnement. Le pilote ne mit pas longtemps à le réaliser, car l’appareil accéléra presque aussitôt envoyant l’unité R2 valser à l’autre bout de la pièce.
Sale fils de Hutt !
En bipant activement, Zoomer se releva et voulut rejoindre le cockpit pour dire deux mots au responsable de ce brusque départ, qui était très sûrement l’humain. Il sortit de la salle des machines et faillit être heurté par Liana, qui sauta par-dessus lui pour l’éviter.
— Désolée Zoomer !
Il tourna son dôme coloré de vert et la vit monter l’échelle qui menait aux quadrilasers supérieurs. C’était donc bien l’homme qui pilotait. Le vaisseau fut secoué et, cette fois, l’astromech magnétisa ses roues pour éviter d’être renversé. Il eut raison, car le cargo corellien fit une nouvelle embardée.
— Liana, tu as l’intention de me débarrasser de ces chasseurs Tie aujourd’hui ?
C’était la voix de l’humain, qui venait du cockpit.
— Jaden, laisse-moi me concentrer. C’est qu’ils sont rapides ces machins, répondit la Togruta d’une voix tendue.
On est attaqués par des chasseurs impériaux.
Zoomer roula jusqu’à un terminal et put enfin se mettre au courant de la situation. Les boucliers avaient encaissé quelques coups, mais ils tenaient encore bon. Peut-être que celui qui se nommait Jaden n’était pas un si mauvais pilote après tout. Le vaisseau trembla fortement.
Ou peut-être que si.
Zoomer repéra le problème. Deux chasseurs, des modèles standards à deux canons jumelés, tournaient autour du Rebelle Rouge. Un peu plus loin, un transporteur de troupes semblait avoir abandonné l’idée d’arraisonner le cargo. Sa connexion lui permit également de réécouter la conversation que Jaden avait eu avec un certain capitaine Reylon de l’Imperturbable après le redémarrage du système électrique. Vu les réponses que lui avait donné le voleur de vaisseau, il n’était pas étonnant qu’ils soient sous le feu de l’ennemi. Le droïde commençait à s’emparer des commandes de la tourelle inférieure, lorsqu’une voix féminine poussa un cri de victoire.
— J’en ai eu un Jad ! J’espère que tu as vu ça !
Il restait encore un chasseur à abattre et Zoomer n’allait pas le laisser à un être qui avait été conçu bien après lui. Il se saisit des commandes des quadrilasers et commença à calculer les diverses trajectoires du pilote impérial. Les tirs de Liana étaient infructueux. Il calculait toujours. Le chasseur ouvrit à nouveau le feu et le vaisseau trembla. Les boucliers étaient bientôt hors-services. Le chasseur Tie fit demi-tour pour tenter une attaque pas dessous pensant sûrement que les défenses étaient inactives à cet emplacement. C’était une grossière erreur. L’astromech avait fini ses calculs et la tourelle inférieure ouvrit le feu. L’appareil ennemi disparut des radars.
— Bien joué Liana !
— Euh, ce coup-là ce n’était pas moi, rectifia la jeune alien.
Le petit droïde émit un trille de victoire, lorsque les scanners du vaisseau, auquel il était toujours connecté, détectèrent l’arrivée de six nouveaux chasseurs.
— C’est le moment ou jamais bande d’idiots ! siffla-t-il.
Comme si, Jaden avait compris ses paroles, il sentit une légère accélération, puis tout se stabilisa. Le Rebelle Rouge venait de passer en hyperespace échappant ainsi aux Impériaux. Zoomer se déconnecta du terminal et vit Liana descendre l’échelle. Arrivée à un mètre douze du sol, elle sauta avec grâce et atterrit avec douceur sur le sol. Un sourire aux lèvres, elle lui décocha un clin d’œil avant de se diriger vers le cockpit. Perplexe, l’unité R2 resta planté là ne sachant pas trop comment réagir.
Modifié en dernier par Mandoad le Mer 15 Aoû 2018 - 19:41, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Sam 11 Aoû 2018 - 18:46   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Chapitre 5 lu !

Très bon personnage que ce Zoomer, avec sa manie des normes, dimensions et tailles ! :lol:

J'espère qu'il va intégrer le casting de ton récit, il est vraiment très intéressant ! Entre lui, nos deux héros et un astromécano, on commence à avoir un équipage digne de ce nom pour le Rebelle Rouge, d'autant plus qu'ils ont réussi ensemble à échapper aux Impériaux !

Du coup, je me demande bien ce que la suite va donner... Vivement ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 12 Aoû 2018 - 20:43   Sujet: Re: Vauriens et hors-la-loi

Heureux de toujours te considérer comme fidèle lecteur après 5 chapitre L2. J'ai effectivement eu beaucoup de plaisir à écrire sur ce petit nouveau (assez pour qu'il intègre pour de bon le casting ? :wink: ).

La suite des aventures des personnages de ce récit jeudi !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Mer 15 Aoû 2018 - 18:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Alors, je poste le sixième chapitre avec un peu d'avance, car je n'aurais pas pu finir de l'écrire demain. J'espère que vous ne m'en voudrez pas. :wink:

Chapitre 6 : DT-K17


9BBY
Orbite de Jedha, Système de NaJedha


Le cargo avait disparu et n’était plus visible depuis la verrière de la navette de classe T4-a Lambda. L’endroit où il se trouvait encore quelques secondes auparavant n’était maintenant occupé que par le néant ponctué de points lumineux qu’était l’espace interstellaire. Le vaisseau qui s’était échappé avait tout d’abord coopéré en coupant tous ses systèmes puis, pour une raison encore inconnue, son équipage avait changé d’avis et était passé en hyperespace. Ces événements avaient coûté la vie aux deux pilotes impériaux qui escortaient le transporteur de troupe. Malgré leurs tentatives pour stopper les fugitifs, ils n’avaient pas fait le poids face à un adversaire plus solide et mieux armé qu’eux. À bord du transport, DT-K17, vêtu de l’armure noire propre à l’unité d’élite dont il était membre, fixait le vide spatial. Lorsque le cargo avait accéléré, son supérieur, le capitaine Argus Reylon, avait ordonné aux pilotes du transporteur de stopper la poursuite et de laisser leur escorte gérer la situation. Cette idée était un très mauvais choix tactique, de l’avis du soldat, leur navette étant au moins aussi rapide que les fugitifs et tout aussi armée. Pourtant, le Deathtrooper avait obéi comme on le lui avait appris depuis son entrée à l’Académie Impériale de Carida, puis aux camps d’entraînement de Scarif. Les manœuvres du fuyard lui avaient finalement permis de se débarrasser de ses deux adversaires et le transport venait de récupérer la dépouille de l’un d’eux. Le second avait probablement été vaporisé dans l’explosion de son chasseur. Une fois les deux chasseurs Tie abattus, la navette d’assaut et les renforts avaient été trop lointains pour intervenir et les hors-la-loi avaient pu passer en vitesse-lumière sans affrontement supplémentaire. Cette constatation frustra profondément l’Impérial qui serra les poings. En temps normal, il n’échouait pas. C’était, d’ailleurs, cette extrême capacité à la réussite qui lui avait valu d’attirer l’œil de ses formateurs dix auparavant. Or, il n’avait, cette fois, pas été en mesure de mener une mission avec succès et la façon d’agir de son supérieur n’y était, sûrement, pas étrangère. Le haut-parleur du poste de pilotage crépita et une voix devint audible.
— Navette Cobalt, veuillez revenir sur l’Imperturbable pour débriefing, ordonna une voix qui était sûrement celle de l’un des jeunes responsables des communications.
— Affirmatif Imperturbable, nous effectuons notre retour immédiatement, acquiesça le pilote qui se trouvait juste devant le soldat d’élite.
La vue d’encre qu’il avait en face de lui changea pour être remplacée par une imposante boule claire de laquelle se détachait un imposant Destroyer blanc. Lors de ses premiers jours de formation, il avait été impressionné par une telle splendeur. Symbole de la grandeur de l’Empire Galactique, il n’avait alors rien vu de plus magnifique et de plus représentatif de l’ordre que pouvait instaurer le gouvernement de l’Empereur. Aujourd’hui, cependant, il s’était habitué à cette vision et l’imposante taille du fer de lance impérial ne l’impressionnait plus avec la même intensité. D’ailleurs, elle n’inspirait plus autant le respect qu’autrefois auprès de plus en plus de citoyens de cette galaxie. Les événements s’étant déroulés il y avait de cela quelques minutes en disaient long. Quelques années en arrière, toute action de rébellion intentionnelle à l’encontre de l’Empire Galactique était plus qu’anecdotique. Or, les hors-la-loi des quatre coins de la galaxie s’enhardissaient, à présent, et les forces impériales n’étaient plus aussi intouchables qu’elles ne l’étaient. Ainsi, un groupe de braqueurs avait eu l’extrême audace de s’attaquer à un convoi de précieux coaxium sur la planète Vandor et en avait dérobé la cargaison il y avait tout juste une année. Ce genre d’acte arrogant n’était qu’un exemple parmi d’autres et un vent de rébellion soufflait sur de nombreuses planètes. Il n’était pas plus fort qu’une faible brise, certes, mais il existait pourtant bel et bien. Le destroyer stellaire grandissait au fur et à mesure que la navette s’en rapprochait. Bientôt, elle arriverait au hangar et DT-K17 devrait faire un rapport à son supérieur sur l’évasion qui n’avait pu être empêchée. Le soldat se retourna et se déplaça jusqu’à la zone de débarquement où une escouade complète de stormtroopers attendaient dans leur armure blanche étincelante. Ces hommes et ces femmes formaient l’élite de l’armée impériale et leur simple présence sur un champ de bataille suffisait généralement à faire réfléchir leurs adversaires à deux fois avant de les affronter. Le Deathtrooper se surprit à espérer que cela durerait encore de nombreuses années. Il balaya immédiatement l’hypothèse inverse.
L’Empire Galactique instaure l’ordre et la paix à la galaxie et cela durera encore pour le siècle à venir.
La navette devait être entrée dans le hangar et l’atterrissage n’allait sûrement pas tarder maintenant. La voix du pilote le lui confirma et il attendit la légère vibration qui annoncerait qu’ils étaient posés sur le sol. Celle-ci vint quelques secondes plus tard et l’Impérial en armure noire s’avança pour presser un bouton sur le panneau de contrôle afin de déployer la rampe de débarquement. Celle-ci descendit en émettant un léger son mécanique et toucha le sol sans un bruit.
L’humain se retourna pour faire face aux soldats en armure.
— Escouade Nexu, présentez-vous à l’inspection, ordonna-t-il.
Les stormtroopers se redressèrent en claquant bruyamment leurs bottes sur le sol brillant et se mirent en mouvement vers l’une des grandes portes blindées à l’autre bout du hangar. DT-K17 prit un autre chemin en ne se préoccupant pas des soldats en amure blanche ou des pilotes en tenue de vol noire qui s’écartaient de son chemin en tentant tant bien que mal de ne pas le fixer. Il emprunta un turbolift qui menait au pont afin d’y trouver le capitaine Reylon. Le trajet ne lui prit que quelques minutes et l’ascenseur monta jusqu’à la passerelle de commandement. La petite pièce qui s’élevait était étroite, mais cela ne le dérangeait pas. Il avait déjà vécu bien pire et il n’était pas connu pour être claustrophobe. Il profita de l’attente pour réajuster son arme dans le holster qui pendait le long de sa jambe droite. Le E11-D était bien en place, comme à son habitude. La porte coulissa dans un grincement et la tranquillité que l’homme au casque noir avait apprécié pendant ces quelques temps s’effaça pour faire place à l’activité bruyante du pont. Quelques hommes et femmes en uniforme gris sombre ou kaki se déplaçaient d’un bout à l’autre de la passerelle, pendant que la majorité d’entre eux étaient assis à leur poste et analysaient diverses données sur leurs écrans. Le Deathtrooper s’avança au milieu de cette activité qui n’avait pas lieu d’être. Les militaires présents sur le pont auraient dû rester bien tranquillement à leur poste, qui se trouvaient à sa droite comme à sa gauche. Le cargo corellien aurait dû être appréhendé et le rapport que lui-même devait faire au capitaine Reylon aurait dû être simple lui aussi. Or, il n’avait, en cet instant, aucun compte-rendu à faire à l’homme droit comme un i qui lui tournait le dos. Argus Reylon n’était pas un officier très brillant et le soldat en équipement noir, qui possédait également un grade de capitaine, ne l’appréciait pas beaucoup. Cependant, il était à la tête du destroyer impérial sur lequel il avait été affecté. Les bons soldats suivent les ordres et DT-K17 était un bon soldat. Arrivé à un mètre de l’homme en tenue verdâtre, il s’arrêta sans dire un mot. L’autre fit comme s’il ne l’avait pas remarqué depuis sa sortie du turbolift et se tourna lentement vers lui. Sa casquette vissée sur sa tête, ce cinquantenaire cachait très probablement sa calvitie naissante et ses yeux bleuâtres le fixèrent avec un dédain auquel se mêlait pourtant une crainte naissante. Sa moustache grise et impeccablement taillée remua légèrement, comme si ses lèvres refusaient de s’ouvrir. Avec sa stature de près de deux mètres, le soldat d’élite en armure impressionnait régulièrement. Les histoires macabres qui entouraient l’origine du nom de cette unité d’élite nommée par Palpatine lui-même n’y étaient d’ailleurs probablement pas pour rien. Bien sûr, DT-K17 n’était de loin pas un cadavre ramené à la vie, mais il se plaisait à faire douter ses interlocuteurs. Finalement, le capitaine de l’Imperturbable se décida à articuler quelques mots.
— DT-K17, j’attendais votre venue, annonça-t-il en prenant soin d’omettre le grade de son interlocuteur.
Le capitaine Deathtrooper ne bougea pas d’un pouce et se contenta de fixer le petit humain moustachu au travers de sa visière verte. Reylon déglutit.
— Il est fâcheux que vous n’ayez pu appréhender les fugitifs.
Le Deathrooper fit un léger pas vers l’avant et l’officier du destroyer recula de deux.
— Bien sûr, la faute revient principalement aux pilotes qui n’ont pas su abattre un pauvre cargo, rectifia-t-il alors qu’une petite goutte de sueur, quasiment imperceptible, coulait sur sa tempe gauche.
Le regard invisible du commando resta braqué sur lui et il se râcla la gorge en tentant de se redresser, mais sa petite stature l’empêchait d’asseoir physiquement son autorité.
— Ce… petit échec n’est toutefois pas la raison principale de votre présence sur cette passerelle.
Je n’en doute pas.
— Vu que vous ne répondez pas, je suppose que je peux continuer. Il se trouve que je viens de recevoir un rapport venant de la surface de Jedha. Certains de nos hommes ont eu un… accrochage avec des mercenaires armés et des bêtes sanguinaires au sein même du spatioport. Une escouade complète a été décimée.
Le Deathtrooper ne l’interrompit toujours pas.
— Toutefois, nos troupes ont finalement pu se rendre maîtres de la situation et les malfrats ont été mis en déroute. Malheureusement, certains d’entre eux ont réussi à leur glisser entre les doigts à bord d’un vaisseau correspondant au signalement de l’YT-2400 qui vient de nous résister, expliqua le cinquantenaire.
DT-K17 écoutait attentivement les paroles de son supérieur et commençait gentiment à comprendre où il allait sûrement en venir et cela ne lui plaisait pas.
— En temps normal, nous placerions une prime sur la tête de ces malandrins et laisserions de vulgaires chasseurs de primes se charger de la sale besogne, mais nos équipes sur place ont analysé le hangar et ont trouvé d’infimes traces de…
— Cristaux Kyber, conclut le soldat casqué.
Une nouvelle fois, Argus Reylon déglutit et hocha faiblement la tête. Il n’était pas à l’aise et que le Deathtrooper nomme précisément la problématique de cette situation, car cela venait de la rendre bien plus réelle.
— L’Empereur m’a envoyé ici pour superviser le transport des cailloux que vous extrayez pour le projet "Nébuleuse". Vous voulez que je répare l’incompétence de vos hommes.
Le géant en armure était tellement proche de lui que l’Impérial à la casquette n’osa pas le contredire sur ce point et se contenta de légèrement acquiescer à contre-cœur.
— Vos unités sont responsables de ce qui se passe sur la planète. Je ne suis ici qu’afin de contrôler que les cristaux quittent bien la planète, déclara l’humain de stature imposante avec une absence complète de gestuelle.
Le capitaine Reylon était maintenant livide et la couleur de sa peau se détachait particulièrement de celle de son uniforme beaucoup plus sombre. La contenance qu’il avait essayé de se donner au début de leur entretien semblait l’avoir presque déserté à présent.
— Toutefois, nous ne pouvons pas perdre une telle cargaison dans la nature. Avec votre permission, j’aimerais que vous me confiiez l’escouade Nexu et une navette. J’ai besoin de me rendre sur Jedha afin d’en apprendre plus sur nos voleurs avant de pouvoir me lancer à leur poursuite.
Ses paroles sonnaient plus comme un ordre que comme une demande, mais il se devait de respecter la hiérarchie. De toute manière, Reylon n’avait pas le choix. Dans le cas où l’Empereur viendrait à apprendre qu’une vermine criminelle avait réussi à détourner un stock de cristaux Kyber sous ses yeux, s’en serait très vite fini de sa carrière et peut-être même de sa vie.
— Capitaine, je place une nouvelle fois l’escouade Nexu sous vos ordres. Vous prendrez la navette Cobalt afin de traquer et nous ramener ce cargo et son équipage, de préférence vivant, afin qu’il comprenne ce qui l’en coûte de s’attaquer à l’Empire Galactique.
En prononçant, ces paroles l’officier venait de reprendre quelques couleurs et avait réussi à gagner un peu de volume face au commando qui était bien plus imposant que lui.
— À vos ordres, répondit simplement DT-K17 en se retournant pour s’élancer d’un pas militaire vers le turbolift.
En temps normal, un soldat d’élite comme lui n’aurait jamais effectué une mission aussi futile que celle-ci. Certes, la perte de cristaux Kyber était regrettable, mais d’autres que lui auraient dû s’en charger. En vérité, il allait s’occuper de cette traque pour une simple raison : Il avait échoué à stopper les fugitifs. Bien qu’il n’en fût pas le responsable, il lui fallait rattraper cette unique tache dans son parcours. Il y avait quelques années, personne n’aurait osé s’en prendre aux forces impériales. Aujourd’hui, plusieurs personnes l’avaient pourtant à nouveau fait. Il allait se charger de les retrouver et leur ferait comprendre pourquoi il fallait respecter le pouvoir en place.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 17 Aoû 2018 - 11:52   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 6 lu !

Mais il se passe plein de choses dans ce Chapitre en fait !

Déjà, tu nous présentes celui qui va sans aucun doute devenir l'antagoniste de ton récit, DT-K17. Un deathtrooper ! :love: C'est l'occasion de nous balancer plein de liens avec Rogue One (la mention du projet "Nébuleuse" fait plaisir) mais aussi, plus surprenant, avec Solo ! :shock: Et tu nous montres bien à quel point DT-K17 sera redoutable, on le voit intimider des officiers supérieurs par sa simple présence et son silence. Il fait peur et annonce bien du fil à retordre à nos vauriens. :sournois:

Vivement la suite !
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 17 Aoû 2018 - 20:35   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

L2-D2 a écrit:Mais il se passe plein de choses dans ce Chapitre en fait !


Et pourtant, j'ai écrit et réécrit les deux premiers paragraphes de ce chapitre à plusieurs reprises. Je suis passé d'une Deathtrooper, à une membre de l'Aube, à un chasseur de primes, puis une officier impériale pour finalement atterrir sur DT-K17, dont je suis finalement bien satisfait.

J'ai pas mal douté de sur le fait d'utiliser un Deathtrooper pour une raison plus valable que: "Il sont trop badass!" Mais après réflexion, je me suis dit que Rebels et Rogue One les montraient assez rattachés aux Kyber et au projet Nébuleuse pour me convaincre de tenter le coup.

L2-D2 a écrit: C'est l'occasion de nous balancer plein de liens avec Rogue One (la mention du projet "Nébuleuse" fait plaisir) mais aussi, plus surprenant, avec Solo !


Dans ce cas, je pense que tu devrais apprécier certains des chapitres qui suivront, mais chut... :wink:

La suite jeudi après-midi.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Sam 18 Aoû 2018 - 18:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Depuis que tu as posté ton synopsis, je veux lire ton récit, et je n'en ai jamais eu le temps. C'est chose faite, j'ai rattrapé mon retard!

Alors d'abord, franchement, j'adore ton style d'écriture. C'est fluide, y a un peu d'ironie - j'adore ça - et y a de belles tournures de phrases.

Côté histoire, j'aime beaucoup le fait qu'on navigue entre différents points de vue. Jaden et Liana sont sympathiques, Zoomer m'a fait bien rire - la façon dont tu l'as caractérisé était très chouette - et le dernier arrivé Deathtrooper est impressionnant à souhait.
Ton fil rouge est intriguant et tu laisses suffisamment de mystère pour donner envie d'en savoir plus.

Franchement je suis emballée et je continuerai de lire cette fic'!

PS: petite question: tu as déjà tout prévu ton histoire ou bien tu écris au fur et à mesure?
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 805
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Terre
 

Messagepar Mandoad » Sam 18 Aoû 2018 - 19:12   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour ton retour plus qu'encourageant LL-8. Je suis d'ailleurs heureux d'apprendre que je pourrai te compter parmi mes lecteurs pour la suite. :)

Pour répondre à ta question: Disons que j'ai toujours une histoire de prévue pour 3-4 chapitres à l'avance avec une à deux phrases les résumant (par exemple, je savais que mon sixième chapitre allait introduire un antagoniste et quel serait son caractère, mais j'ai opéré plusieurs changements en cours d'écriture).
J'ai aussi quelques "checkpoints" (le vol du cargo étant le premier) que j'avance ou recule en fonction de la direction où je mène cette histoire.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 23 Aoû 2018 - 14:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Après une brève incursion dans le Recueil, je reviens et voilà le chapitre 7 se déroulant après que nos deux héros ont échappé à l'Empire. Tout semble finalement leur sourire... enfin...

Chapitre 7 : Négociations


9BBY
Quelque part en hyperespace


Jaden s’affala encore un peu plus sur son siège. Face à lui, la couleur bleutée caractéristique de l’hyperespace tournoyait et l’hypnotisait presque. Il jeta un coup d’œil au tableau de bord. À sa grande joie, aucune lumière inquiétante indiquant une quelconque avarie sur le Rebelle Rouge ne clignotait. Ils avaient réussi. Contre toute attente, Liana et lui avaient échappé à la fois à l’Aube Écarlate, mais aussi aux forces impériales. La technologie permettant de traquer des vaisseaux en vitesse-lumière n’existant tout simplement pas, ils n’avaient plus rien à craindre. Désormais, leur nouveau cargo filait en direction de leur point de rendez-vous afin de rencontrer leur commanditaire et recevoir leur récompense. Évidemment, tout ne s’était pas passé exactement comme il l’avait prévu. Il avait été tabassé par l’Aube Écarlate un peu trop longtemps, avant que sa partenaire ne vienne l’aider à mettre la deuxième partie du plan à exécution, puis ils avaient attiré l’attention des Impériaux dans leur fuite. Afin de s’en sortir, il s’était avéré nécessaire de libérer une meute de Mastiffs phalone profondément énervés par leur enfermement prolongé, ce qui avait causé un peu plus d’animation que planifié dans le spatioport. Pour finir, à peine avaient-ils décollé, qu’il avait fallu affronter des chasseurs TIE. Cependant, ils étaient en vie et rien ne semblait pouvoir, à nouveau, entraver leur mission. Il posa ses pieds munis de bottes noires sur le tableau de bord et s’étira.
Je crois que je vais bientôt pouvoir profiter d’un repos mérité.
Liana entra dans le cockpit et s’assit sur le siège du copilote. Il lui décocha un immense sourire et elle l’imita.
— Tu vois. On finit toujours par s’en sortir, fanfaronna l’humain.
— Cette fois, on n’est pas passé loin de se faire prendre ou d’être désintégrés.
Malgré sa bonne humeur apparente, il pouvait sentir que sa partenaire était un peu tendue. Il savait qu’il avait tendance à prendre de gros risques et la jeune Togruta était toujours là pour le lui rappeler. Il avait beau être plus âgé qu’elle, elle faisait souvent preuve d’une maturité et d’une retenue qui le surprenait. Après tout, s’il avait vécu des épreuves difficiles dans sa vie, celles qu’avait vécu Liana avaient été beaucoup plus dures. Cela faisait maintenant trois ans qu’ils faisaient équipe, mais il se rendait bien compte qu’elle gardait quelques passages de son enfance pour elle. Il ne lui en voulait pas. Il avait, lui aussi, des secrets qu’il préférait maintenir dans des coins reculés de son esprit. Pour cette raison, ils avaient conclu un accord. Le passé pouvait rester caché, mais le présent ne devrait contenir aucun secret. Ce marché avait toujours été respecté et était d’ailleurs l’une des raisons qui faisait que leur duo fonctionnait aussi bien. Le jour où ils seraient prêts à discuter des détails précédant leur rencontre, il savait que cela n’influencerait, de toute manière, en rien leur partenariat. Il lui posa une main sur son épaule gauche.
— Ne t’en fais pas gamine. Il faut bien plus que quelques criminels à deux neurones et un Destroyer impérial pour nous atteindre, tenta-t-il avec l’un de ses rares sourires sincères qu’il gardait pour la jeune non-humaine.
Elle le regarda de ses yeux gris. Elle n’était toujours pas convaincue, mais la légère tension qu’il avait sentie avait presque disparu.
Je ne laisserai jamais rien t’arriver gamine.
Elle se redressa afin de retrouver la posture pleine d’assurance qu’elle arborait la plupart du temps et se leva.
— Bon, ce n’est pas tout, mais il serait temps d’aller voir notre butin, déclara-t-elle d’une voix plus enjouée pour rendre l’ambiance un peu moins pesante.
Jaden sourit et quitta le confort du siège en cuir.
— Là je retrouve ma petite contrebandière préférée.
Elle lui donna une tape du poing sur son bras gauche, suffisamment fort pour qu’il sente une légère douleur, puis elle sortit du cockpit d’une démarche gracieuse.
— Qu’est-ce que j’ai dit ?
La question était rhétorique bien sûr et il la suivit, mais se massa doucement l’épaule.
Je dois avouer que c’est quand même un peu douloureux.

Ils ne mirent qu’une vingtaine de secondes à atteindre la pièce de stockage principale. Il s’agissait de la plus grande pièce du vaisseau. Elle était, d’ailleurs, de loin la plus importante pour deux contrebandiers de métier comme eux, car elle pouvait accueillir une grande quantité de marchandises diverses. Ils s’arrêtèrent devant le panneau commandant l’ouverture de la porte qui allait les mener à une cargaison de cristaux Kyber valant un peu plus d’une centaine de milliers de crédits. Le jeune homme fit un geste en direction de la porte.
— À toi l’honneur.
Le visage de la gamine s’éclaira et elle poussa le bouton. Quant à lui, il fit un pas en avant, mais n’entra pas dans la soute. La porte métallique n’avait pas coulissé et était encore fermée. Bien moins jovial que cinq secondes plus tôt, il tourna ses yeux vers Liana qui haussa les épaules.
— J’ai appuyé. Ce n’est pas ma faute, se défendit-elle.
— Essaie encore, ordonna l’humain.
Elle pressa la commande d’ouverture une deuxième fois, mais la porte refusa une nouvelle fois de leur donner accès à la précieuse cargaison qui se trouvait de l’autre côté. Jaden se massa l’arcade sourcilière d’une main.
C’est une blague. C’est forcément une blague.
— Il y a peut-être eu un court-circuit lors de l’attaque des Impériaux, proposa Liana.
C’était peut-être ça, mais le système n’indiquait aucune avarie. Il n’y avait donc pas de raison que la porte leur résiste et ne les empêche d’accéder à leur butin. Il n’y avait pas non plus de demande d’un code spécifique à entrer.
On a assez galéré tout ce temps, pour ne pas avoir à rencontrer un nouveau problème. Je n’ai pas du tout envie d’aller me plonger dans l’ensemble du système électrique d’un vaisseau que je ne connais pas. À moins que…
— Le sale petit…, siffla-t-il entre ses dents.
— Jad ?
Dawnwalker tambourina contre la porte avec vigueur. Le sourire qu’il avait arboré dans le cockpit avait maintenant complètement disparu.
— Je sais que tu es là-dedans espèce de tas de ferraille à roulettes !
Liana le regarda avec des yeux écarquillés. Il était rare que son coéquipier perde son sang-froid. Or, il n’avait pas l’air d’en être loin. Elle allait essayer de lui parler, lorsqu’un trille agressif sortit du haut-parleur situé au-dessus du panneau de contrôle de la soute. Jaden arrêta de frapper la plaque métallique et s’approcha du communicateur.
— Écoute moins bien le nabot. Je te laisse trente secondes pour ouvrir cette porte après quoi je te démonte boulon par boulon dès que je trouve un moyen d’entrer et je jette tes restes dans des boîtes de pièces détachées pour compacteur d’ordures, menaça-t-il d’un ton qui se voulait calme.
Zoomer lui répondit par une série de tonalités variables et le contrebandier fit volte-face pour obtenir une traduction de la part de la jeune Togruta.
— Il a dit que tu pouvais aller te…
— Oui, je sais, mais la deuxième partie disait quoi ?
— Il utilise un langage très inhabituel pour une unité de type R2, mais je crois qu’il nous a dit que la cargaison était à lui. Il a pris le temps de considérer ses diverses options et il est persuadé qu’il sera finalement traité comme un traître pour nous avoir aidé à quitter Jedha. Il va donc garder les cristaux pour en tirer bénéfice et se mettre à l’abri de ses anciens partenaires.
Cette fois, ce fut au tour de Jaden d’ouvrir grand ses yeux en regardant tour à tour Liana et le haut-parleur.
Je dois être en train de cauchemarder.
— Il a dit quoi ?!
— Ce n’est peut-être par la traduction exacte et j’ai dû l’édulcorer un petit peu mais, dans les grandes lignes, c’est ce qu’il a dit, expliqua Liana en levant les mains.
— C’est ce qu’il a dit. Ben voyons…
Il donna un coup de pied rageur dans la porte et le regretta presque aussitôt lorsque la douleur se répercuta violemment dans son gros orteil le faisant réaliser qu’il devait retrouver son calme. Il ne lui arrivait que rarement de le perdre et cela n’allait pas arriver à cause d’un droïde d’à peine plus d’un mètre. Il inspira un grand coup et dévoila un sourire forcé à Liana.
—Très bien. Je vais mieux. On peut reprendre.
La petite Togruta haussa l’une de ses marques sourcilières blanches et Jaden s’approcha du communicateur.
Je vais gérer. J’ai négocié avec des barons du crime et des sénateurs et cela s’est toujours bien passé… à peu près... Ce n’est pas une boîte de métal qui va me poser problème.
— Écoute…euh…
Il se tourna vers la contrebandière non-humaine avec un regard interrogatif.
— Zoomer, chuchota-t-elle.
Il leva les yeux au ciel à la mention du nom du petit droïde.
— Écoute Zoomer, on est partis sur de mauvaises bases. Je comprends que tu te trouves dans une position délicate et que tu tiennes à veiller à tes propres intérêts.
Il n’y eut pas de bips ou de sifflements insultants en réponse, ce qui montrait sûrement que l’astromech vert et blanc l’écoutait.
Je n’en reviens pas de me retrouver dans cette situation et j’espère qu’elle ne viendra pas à s’ébruiter.
— Après réflexion, tu penses finalement que l’Aube Écarlate t’en voudra de nous avoir aidé à nous enfuir avec le vaisseau. Ils ne viendront sûrement pas te chercher pour te ramener intact avec eux, comme tu le pensais initialement, et tu tiens à assurer tes arrières. C’est normal et j’aurais fait pareil. Cependant, il se trouve que ma partenaire et moi-même avons déployé d’immenses efforts pour obtenir ces cristaux Kyber et que nous ferons tout pour mettre la main dessus. Je pense qu’on devrait essayer de trouver un terrain d’entente.
Un enchainement de pépiements retentit dans le haut-parleur.
— Il dit qu’il ne voit aucun intérêt à partager et qu’il est tout à fait capable de diriger le vaisseau depuis là où il est pour procéder à la vente de la cargaison par lui-même, traduisit Liana.
Jaden serra les dents, mais resta parfaitement tranquille.
— Revendre une marchandise aussi sensible que des cristaux Kyber, qui plus est volés à l’Empire, peut s’avérer très compliqué. Tu auras de la peine à trouver un acheteur par toi-même. Or, nous avons déjà quelqu’un qui est prêt à nous payer une somme tout à fait intéressante pour les obtenir.
Il ne croyait toujours pas à ce qu’il allait s’apprêter à dire.
— Nous serions alors bien sûr prêts à partager la somme à deux tiers/un tiers, termina-t-il.
La réponse ne se fit pas attendre.
— 66,66% pour lui et 33,33% pour nous. Il nous offre les 0.01% restants parce que nous sommes deux, dit simplement la traductrice qui avait presque l’air amusée par la situation.
Pour qui il se prend le nabot !
— Tu m’as mal compris. Je pensais plutôt à un partage équitable entre nous trois. Il n’est pas question que tu prennes un pourcentage aussi élevé. Sans nous, tu ne vendras jamais ces cristaux, répliqua le jeune contrebandier qui faisait de son mieux pour ne pas se décider à forcer la porte.
Il y eut un temps d’attente, puis Zoomer siffla une nouvelle réponse, que Liana traduisit dans la foulée.
— Il dit qu’il est d’accord avec tes paroles et qu’il accepte donc de descendre à un partage équitable 50/50.
Jaden s’apprêta à répondre de manière moins posée à l’astromech.
— Il a également tenu à dire que si cela ne te plait pas, il peut également faire descendre le niveau d’oxygène du vaisseau depuis là où il est. Il n’a pas besoin d’accéder directement aux systèmes de survie se trouvant à l’autre bout du cargo et il affirme se trouver très conciliant d’en arriver à baisser sa part à ce point, ajouta la Togruta.
Effectivement, de ce point de vue…
— Très bien, marché conclu Zoomer. On va partager à 50/50, tu as ma parole, accepta l’humain à contre-cœur.
La porte gris sombre s’ouvrit et l’unité R2 leur passa devant en gazouillant quelques mots.
— Il a dit qu’il était heureux d’être arrivé à un accord satisfaisant tout le monde et qu’on pourrait le trouver dans ses quartiers, expliqua Liana qui semblait sur le point d’éclater de rire.
Jaden fixa le petit droïde qui s’éloignait et plaça la main sur la crosse de son blaster. Il suffirait de quelques tirs bien placés pour régler le problème. Il ne faisait aucunement confiance à cet astromech bien trop imprévisible mais, aussi insensé que cela pouvait lui paraître, il avait donné sa parole. Il soupira et suivit Liana à l’intérieur de la soute du cargo.

L’inspection de la marchandise n’avait duré que quelques minutes. Il y avait bel et bien un stock intéressant de cristaux et leur vente allait leur rapporter de quoi vivre assez confortablement pendant un moment. Toutefois, Jaden n’arrivait pas à se défaire de cette sensation qu’il avait éprouvé lorsqu’il avait touché l’une des pierres translucides. Il ne pouvait pas à décrire cette impression qui l’avait parcouru, mais il avait perçu quelque chose, comme si ce minerai avait été fait d’énergie et non de roche, comme s’il avait été vivant. Il rit intérieurement de cette pensée idiote. Il commençait vraiment à manquer de sommeil. Il arriva enfin face aux quartiers du capitaine. Au moins, l’impertinent droïde n’avait pas poussé les choses jusqu’à s’installer ici. Le trajet en hyperespace allait durer encore un moment et il avait le temps pour se reposer un instant. Il déverrouilla la porte qui, cette fois-ci, ne résista pas. Il entra prêt à s’étendre sur ce lit à sa gauche qui avait l’air plutôt confortable et sur lequel reposaient quelques robes.
Pourquoi des robes ?
Une forte douleur le frappa à l’arrière de son crâne et se propagea jusque dans sa mâchoire encore endolorie par l’interrogatoire qu’il avait subi sur Jedha. Sa vision se troubla et il entendit le sifflement d’une porte qui se fermait derrière lui. Ses jambes cessèrent de le soutenir et il ne sentit pas le choc de son corps sur le sol métallique.
Modifié en dernier par Mandoad le Ven 24 Aoû 2018 - 9:44, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 23 Aoû 2018 - 17:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 7 lu!

Un Chapitre une nouvelle fois très réussi et assez comique finalement, Zoomer n'ayant pas sa langue dans sa poche! Le petit astromech ne s'en laisse pas compter... et risque d'intervenir pour sauver son nouvel allié! Y aurait-il un passager clandestin dans le vaisseau? :sournois:

Vivement la suite! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Ven 24 Aoû 2018 - 0:19   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Très bon chapitre !
J'ai adoré la négociation entre Zoomer et Jaden, très réussie et très visuelle :lol:
Je me demande bien à qui appartiennent les robes de la fin! Vivement la suite!

Ah, au passage:
Spoiler: Afficher
Les barons du crimes -> crime
que tu tiens à veiller à tes propres intérêts. -> que tu tiennes (subjonctif, il me semble)
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 805
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Terre
 

Messagepar Mandoad » Ven 24 Aoû 2018 - 9:51   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci à vous deux pour vos retours.

L2-D2 a écrit:...Zoomer n'ayant pas sa langue dans sa poche! Le petit astromech ne s'en laisse pas compter...

LL-8 a écrit:J'ai adoré la négociation entre Zoomer et Jaden, très réussie et très visuelle


J'ai particulièrement du plaisir à écrire sur ce petit droïde et je pense que ça se voit :)

L2-D2 a écrit:Y aurait-il un passager clandestin dans le vaisseau?

LL-8 a écrit:Je me demande bien à qui appartiennent les robes de la fin!


:chut:

LL-8 a écrit:Ah, au passage:
Spoiler: Afficher
Les barons du crimes -> crime
que tu tiens à veiller à tes propres intérêts. -> que tu tiennes (subjonctif, il me semble)


Mais c'est que tu as raison en plus...C'est dingue de se relire 50x et d'encore en rater. Merci :transpire:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 30 Aoû 2018 - 12:16   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Après avoir laissé un Jaden dans les vapes en compagnies de quelques robes, je vous ramène sur Jedha afin de vous présenter l'escouade Nexu qui avait très brièvement été introduite il y a deux semaines.

Bonne lecture!

Chapitre 8 : L’Escouade Nexu


9BBY
Jedha, Système de NaJedha


Du sable. Ces minuscules petits grains s’insinuaient si facilement dans les jointures pour rapidement devenir gênants lorsqu’on commençait à y prêter un peu trop attention comme c’était le cas actuellement. Colt se concentra afin d’ignorer les petites particules qui s’étaient infiltrées dans son armure qui était encore d’un blanc immaculé quelques dizaines de minutes plus tôt. Cela ne changea rien. L’intégralité de ses articulations le démangeaient, mais il ne se permit pas le moindre mouvement. Il resserra la prise sur son blaster E-11 et serra les dents en espérant que la sensation désagréable disparaisse. Trois autres membres de l’escouade Nexu étaient rangés à ses côtés. Cassie, Jax et Krest avaient été quittés l’académie de Raithal trois ans auparavant, tout comme lui. Toutefois, ce n’était qu’une fois qu’ils avaient été affectés au même bataillon, que le jeune Impérial avait appris à les connaitre. Les trois autres stormtroopers restaient, eux aussi, parfaitement immobiles et arme au poing, derrière leur supérieur. La première fois que Colt l’avait vu, son sang s’était glacé. De nombreuses histoires existaient sur l’homme, qui mesurait au moins une tête de plus que lui, et le reste de son unité. Lorsqu’on avait placé son escouade sous son commandement, le stormtrooper n’avait pas pris la nouvelle avec enthousiasme. Néanmoins, les ordres étaient les ordres et il était disposé à les suivre, même si cela impliquait de devoir travailler en étroite collaboration avec un capitaine Deathtrooper aussi intimidant soit-il.
Je n’ai dû entendre que le quart des histoires qui se racontent sur ces types et c’est probablement déjà bien assez.
Le géant en armure noire, qui se présentait sous le matricule DT-K17 était debout juste devant eux et leur tournait le dos. En face de lui, se trouvait l’un des responsables du spatioport. À la suite de la destruction d’une escorte de chasseurs TIE par un cargo non-identifié, le Deathtrooper avait été envoyé pour enquêter avec l’escouade Nexu, qui était jusque-là sous les ordres du sergent Gil. Ce dernier était resté à bord de la navette en compagnie de Kat et Dust. Le sous-officier n’avait d’ailleurs, semblait-il, eu aucune objection à laisser ses soldats sous le contrôle du nouveau venu. Sûrement avait-il compris que cela aurait été inutile de protester de toute manière. Il n’avait d’ailleurs montré, une fois encore aucun signe de protestation lorsqu’il avait été relégué à la surveillance de leur transport pendant qu’ils partaient pour ce que Colt espérait être une très courte investigation. La situation dans laquelle ils se trouvaient actuellement semblait exaucer ce vœu. Il ne leur avait pas fallu longtemps pour remonter les événements qui avaient mené à l’évasion du vaisseau criminel jusqu’à cet homme rachitique au visage imberbe. Celui-ci faisait de son mieux pour leur montrer qu’il était un haut responsable sur cette planète. Pourtant, son teint blême trahissait son anxiété de se retrouver face à quatre soldats impériaux armés menés par un leader encore plus impressionnant. Lorsque leurs recherches avaient mis en évidence l’isolation d’une zone complète du spatioport, il ne leur avait pas fallu longtemps pour découvrir que les registres d’allées et venues des vaisseaux de ce secteur étaient légèrement modifiés. Toutes les preuves menaient au responsable de ce secteur. En conséquence, DT-K17 avait débarqué dans son bureau avec une partie de l’escouade sans s’annoncer afin d’obtenir quelques informations. L’aménagement du lieu était simple et peu pourvu en meubles. Une faible lumière mettait en évidence les volutes de poussières tournoyantes. L’homme était peut-être important mais, soit il ne désirait pas l’exhiber sur son lieu de travail, soit les salaires sur Jedha étaient encore plus minables que Colt ne le pensait. Seule une étagère couverte de petites boites métalliques sortait un peu de l’ordinaire.
— Je vous ai demandé si je pouvais quelque chose pour vous messieurs, articula le fonctionnaire toujours assis à son bureau.
Sa voix avait tremblé. Le changement de ton n’était pas fortement perceptible mais, si Colt l’avait entendu, il était certain que son officier supérieur l’avait détecté et allait l’exploiter. Le soldat d’élite posa un hologramme d’un cargo corellien YT-2400 blanc qui avait vu des jours meilleurs sur le bureau tâché et couverts de grains de sable beige du maigrichon, qui baissa les yeux sur l’image. Le Deathtrooper n’avait toujours pas prononcé le moindre mot et le responsable du spatioport leva un regard interrogateur vers lui.
— Je réitère ma question. Que puis-je faire pour rendre service à l’Empire ?
Il tente de jouer la carte de la naïveté face à un soldat entraîné à être dénué de sentiments. Il est encore plus bête que je ne le pensais.
— Voici le Rebelle Rouge. C’est un cargo corellien de modèle YT-2400 modifié et désarmé pour servir de transporteur de réserves d’eau potable jusque sur Jedha, expliqua l’Impérial en armure noire d’une voix dépourvue d’émotions.
— C’est bien ce que dit le manifeste, confirma l’homme derrière son bureau en affichant un registre, mais sans toutefois être capable de se débarrasser de sa pâleur.
L’officier en tenue de combat se pencha très légèrement vers lui afin que son casque noir soit bien visible par son interlocuteur.
— J’ai vu ce vaisseau de mes propres yeux et seuls son nom et son modèle sont conformes à votre registre.
L’administrateur eut un mouvement de recul instinctif.
— J’en suis extrêmement surpris. J’ai à cœur que mes employés tiennent les informations à jour et je ne pense pas qu’il puisse s’agir d’une erreur, se défendit-il.
Il est idiot, mais se pense intelligent.
DT-K17 posa une main sur le bureau et le déplaça calmement sur la droite. Colt déglutit. Le meuble était peut-être de mauvaise qualité et peu pourvu en matériel, mais son supérieur était en train de le pousser comme s’il ne s’agissait que d’un carton vide. La vieille table continua de glisser sans difficulté sur le sol gris de la pièce.
Ces gars là ne sont pas humains.
Très vite, il ne resta plus rien entre le soldat et le fonctionnaire. Quelques gouttes de sueur commencèrent à perler sur la peau de ce dernier. Il leva les mains dans un geste pour clamer son innocence.
— Je vous assure. Vous devriez vous asseoir pour que nous discutions de ce problème paisiblement.
— Le Rebelle Rouge, répondit simplement le commando en faisant un pas vers l’avant.
Le talon du maigre heurta le mur qui se trouvait derrière lui. La lumière, qui filtrait par une unique fenêtre se trouvant maintenant au-dessus de sa tête, n’éclairait plus son visage. Cela n’empêchait pourtant pas Colt de distinguer les traits du fonctionnaire. Il était visiblement de plus en plus inquiet. Il n’était pas très loin de succomber à l’angoisse.
Il est acculé et il le sait.
Son supérieur n’était plus qu’à quelques dizaines de centimètres de celui qui transpirait maintenant de plus en plus.
— Nous allons chercher dans mes dossiers. Je peux très certainement vous aider, exprima-t-il avec bien plus de tremblements qu’au début de l’entretien.
Sans dire un mot, le Deathtrooper leva la main droite et effectua un léger mouvement du poignet à l’intention des soldats de l’escouade Nexu.
Il veut qu’on sorte.
Sans discuter l’ordre Colt et les trois autres soldats claquèrent leurs bottes sur le sol et quittèrent la pièce dans la seconde. La porte se referma derrière eux et les trois derniers stormtroopers de leur groupe les rejoignirent. Celui qui marchait en tête se nommait Raylon, un vétéran qui avait déjà combattu durant la Guerre des Clones.
— Alors, comment ça se passe là-dedans ? demanda Nox, un jeune humain originaire de Coruscant.
— Il lui a arraché la langue et sorti ses yeux de ses orbites ? voulut s’enquérir Yako, qui n’était membre de l’escouade Nexu que depuis quelques jours.
— Pour être honnête, c’est tout le contraire. Il est extrêmement calme et n’a pas dû prononcer plus de deux phrases, avoua Colt.
— C’est effrayant de se trouver dans la même pièce qu’un de ces types.
C’était Cassie qui avait prononcé ces paroles. Elle appréciait encore moins que Colt de se trouver sous les ordres de ce nouveau supérieur et ce n’était pas la première fois qu’elle le faisait savoir.
— Modères tes propos Cassandra. Je ne serais pas surpris qu’il soit capable de nous entendre même au travers de la paroi, tempéra Jax en jetant un coup d’œil par-dessus son épaule.
— Ne me dis pas que tu n’as pas aussi l’impression que la température de la pièce est descendue en flèche dès le moment où il y est entré. Je crois qu’il n’y a que Krest qui ne s’en préoccupe pas, rétorqua-t-elle en faisant en mouvement de tête en direction du soldat posté juste devant la porte.
— Il cause peu. J’aime ça, répondit l’homme en haussant les épaules.
— Vous croyez que les histoires qu’on raconte sur les Deathtroopers et leur nom sont vraies ?
— L’Empereur a, lui-même, donné leur nom à ces soldats Yako. Tout est possible, mais la peur est une puissante arme si elle est bien contrôlée et notre dirigeant l’utilise mieux que n’importe qui. Ce qui me surprend, en revanche, c’est que l’un de ces soldats d’élite se rende en personne sur Jedha pour mener l’enquête pour une simple histoire d’un cargo qui nous a échappé, constata Raylon.
Colt tourna son attention vers le vétéran.
Le vieil homme n’a pas tort.
— Le criminel qui pilotait ce cargo a abattu deux soldats impériaux qui ne faisaient qu’effectuer leur travail et volé une cargaison de cristaux Kyber, le contra Nox.
— Et sais-tu au moins ce qu’est un cristal Kyber gamin ?
Le jeune stormtrooper ne répondit rien et son casque cacha l’expression de son visage, mais Colt était persuadé qu’il l’aurait vu rougir s’il n’en avait pas porté.
— Ma mère m’a raconté des histoires sur ces cristaux. Elle disait qu’ils alimentaient les armes des Jedi : les sabre-laser, répondit Colt.
Raylon lui fit un signe de tête approbateur.
— Exactement. Les hommes et les femmes qui ont trahi la République en tentant d’assassiner notre Empereur utilisaient les Kyber. On disait même qu’il se liaient à eux.
— Ils se liaient à eux ? Il se liaient à des cailloux ? Pas étonnant qu’ils aient pu être empêchés de prendre le pouvoir aussi facilement, ironisa Cassie.
— Ce n’est pas ce que le vieux veut dire, la coupa Jax.
L’ensemble du groupe se tourna vers le plus âgé d’entre eux.
— L’Empereur a détruit ou enseveli tout ce qui avait un rapport avec les Jedi au point que presque plus personne n’oserait ne serait-ce que murmurer leur nom et il l’a fait en moins de dix ans. Aujourd’hui, il déterre des quantités énormes de cristaux qui étaient au cœur de leur religion pour un projet dont on ne sait le nom que grâce à des rumeurs. Pour ne rien arranger, il dépêche ses meilleurs hommes pour veiller à son bon déroulement. Désormais, certains responsables savent que quelques-uns de ces précieux chargements se sont retrouvés dans la nature et c’est un Deathtrooper qui est chargé de gérer ce problème. Quelque soit la raison pour laquelle Jedha est exploitée, c’est un projet bien plus important que tout ce qui a pu être développé jusqu’ici, expliqua le vétéran.
Il y eut un grand silence pendant plusieurs secondes.
— En somme, tu veux dire que moins on en sait mieux ce sera, comprit Colt.
L’autre hocha la tête.
— Plus d’action et moins de discussion. C’est parfait pour moi, acquiesça Krest qui contemplait son blaster.
La porte du bureau s’ouvrit à ce moment et la grande silhouette équipée d’une armure noire sortit de la pièce. Colt eut le temps de voir le responsable du spatioport affalé sur sa chaise. Le Deathtrooper orienta sa visière verte vers lui et, une nouvelle fois, la circulation sanguine du stormtrooper sembla s’interrompre. Il lui tendit un projecteur holographique.
— TK-2802, nos deux fugitifs sont arrivés il y a une semaine sur Jedha avant de la quitter brusquement : Jaden Dawnwalker et Liana Zin. Récoltez tout ce que vous pourrez sur eux et trouvez-les-moi.
Il se tourna ensuite vers Cassie.
— TK-2914, le responsable du spatioport recevait de l’argent de la part d’une organisation criminelle appelée l’Aube Écarlate. Ils ont quitté leurs hangars en ne laissant que peu de traces. Informez-en le gouverneur de ce système afin qu’il extermine les derniers membres présents, ordonna-t-il en reprenant sa marche dans le couloir.
Les autres membres de l’escouade Nexu le suivirent. Colt activa l’hologramme et l’image d’un humain qui devait être d’un âge semblable au sien ainsi que d’une Togruta qui était, par contre, bien plus jeune apparut.
C’est ça qui est responsable de toute cette agitation ?
Il éteignit l’appareil et emboita le pas aux autres. Qui que soient ces deux criminels, ils n’étaient vraisemblablement que de la vermine des bas-fonds et ils ne feraient pas le poids face aux soldats de l’Empire. Une fois qu’il en aurait appris assez sur eux pour les trouver, ils leur tomberaient dessus sans qu’ils n’en soient conscients. La traque ne durerait pas longtemps. Il en était persuadé.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Rocket » Jeu 30 Aoû 2018 - 12:20   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Voilà un récit qui risque de m'intéresser :) Le synopsis fait très envie, je lirai ça cet après-midi
Et mon premier acte concret, et fort de ma nouvelle autorité, sera de créer une grande armée de la République pour contrer la menace grandissante des séparatistes
Rocket
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1042
Enregistré le: 14 Juil 2015
Localisation: Mandalore
 

Messagepar Dark vador40 » Jeu 30 Aoû 2018 - 12:40   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

J'ai rattrapé mon retard en lisant tout les Chapitres ce matin. Et franchement, ta fan-fic est géniale. :D Tu peux me compté parmis les lecteurs pour la suite. :wink:
"Je suis un peu une figure dans la Résistance. Autrement dit, je suis une cible prioritaire."
Finn
Pigiste Jeux Vidéo
Dark vador40
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2814
Enregistré le: 14 Mai 2015
Localisation: Seul dans la mer des dunes, probablement en train de contempler le paysage...
 

Messagepar Mandoad » Jeu 30 Aoû 2018 - 13:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Rocket a écrit:Voilà un récit qui risque de m'intéresser :) Le synopsis fait très envie, je lirai ça cet après-midi


Alors, ne te prive pas. Cela fait toujours plaisir d'avoir de nouveaux lecteurs :)

Dark vador40 a écrit:J'ai rattrapé mon retard en lisant tout les Chapitres ce matin. Et franchement, ta fan-fic est géniale. Tu peux me compté parmis les lecteurs pour la suite.


Merci pour ton retour vador. Content que l'histoire te plaise au point que tu aies tout lu en une matinée :cute:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Rocket » Jeu 30 Aoû 2018 - 15:37   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitres lus :)

C'est l'une des premières fan fict que je lis et je dois dire que je ne suis pas déçu. L'ensemble est très agréable à lire, la lecture est fluide. La tournure des phrases et les descriptions permettent de bien se représenter l'histoire et ça c'est un vrai plus :oui:

Concernant l'histoire en elle-même c'est très bien. Les personnages sont intéressants. Le duo principal est à la fois drôle et efficace, le petit Zoomer est tout de suite attachant (dans sa quête de reconnaissance et son caractère fort pour un droïde) et le Deathtrooper dégage une aura puissante, pleine d'autorité. Certaines passages sont vraiment épiques : l'introduction de DT-K17, la négociation entre Zoomer et nos deux héros etc ... Le lien avec Rogue One est également très appréciable. Je languis vraiment de lire la suite.

Tu gagnes un lecteur supplémentaire :cute:
Et mon premier acte concret, et fort de ma nouvelle autorité, sera de créer une grande armée de la République pour contrer la menace grandissante des séparatistes
Rocket
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1042
Enregistré le: 14 Juil 2015
Localisation: Mandalore
 

Messagepar L2-D2 » Ven 31 Aoû 2018 - 8:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 8 lu!

DT-K17 me fait penser à Phasma, tant sans sa description que sa façon de s'exprimer ou son "charisme". Je ne sais pas si c'est volontaire, mais c'est plutôt bien vu!

Et donc les Nexu sont sur les traces de nos deux héros... et on ne sait pas ce qu'il est arrivé à Jaden, tu nous fais languir! :cry:

La confrontation s'annonce explosive lorsque tout ce petit monde de croisera! Vivement la suite! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 31 Aoû 2018 - 20:53   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour vos retours Rocket et L2!

Rocket a écrit:Tu gagnes un lecteur supplémentaire

:oops:

Rocket a écrit:C'est l'une des premières fan fict que je lis et je dois dire que je ne suis pas déçu. L'ensemble est très agréable à lire, la lecture est fluide. La tournure des phrases et les descriptions permettent de bien se représenter l'histoire et ça c'est un vrai plus

Eh bien, je suis honoré que ma fan-fic' fasse partie de tes premières lectures et encore plus que tu aies apprécié :)

L2-D2 a écrit:DT-K17 me fait penser à Phasma, tant sans sa description que sa façon de s'exprimer ou son "charisme". Je ne sais pas si c'est volontaire, mais c'est plutôt bien vu!

Alors, c'est inconscient, mais maintenant que tu le dis, il y a peut-être un truc c'est vrai (même si je trouve que Phasma est l'un des personnages le plus sous-exploité de la postlo).
Pour être honnête, ma façon de l'écrire vient plutôt de la grosse frustration que j'ai eu avec Rebels qui a juste rendu les Deathtroopers ridicules comparé à RO... :pfff:

L2-D2 a écrit:... et on ne sait pas ce qu'il est arrivé à Jaden, tu nous fais languir!

Rocket a écrit:Je languis vraiment de lire la suite.


Suspense jusqu'à jeudi prochain (?) :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Mer 05 Sep 2018 - 21:41   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu avec du retard mais lu quand même :lol:

Que dire... J'aime ta fic' :love:
Le fait que tu choisisses un deathtrooper comme antagoniste apporte un quelque chose en plus à ton récit: on n'est pas sur une histoire à l'échelle de la galaxie (pas encore, peut être :sournois: ), mais plutôt sur une enquête dont tu nous montres les deux facettes - poursuivis et poursuivants - et ça, j'adore.
Le deathtrooper est impressionnant mais sans en faire trop. Ta description est juste top. De mon côté, je le trouve beaucoup plus classe que Phasma (je n'aime pas ce perso) ^^
Humaniser les stormtroopers, ça aussi ça me plait. On a tendance à oublier que ce sont des recrues "lambda" derrière ces casques blancs. Un bon point en plus! :D

Franchement, j'adhère toujours, voire plus, vivement demain pour la suite!
Et j'espère vraiment que tu gagneras + de lecteurs encore à l'avenir, parce que ton texte vaut vraiment le coup.
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 805
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Terre
 

Messagepar Mandoad » Mer 05 Sep 2018 - 23:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Avec des commentaires pareils, moi je ne sais plus où me mettre. Merci beaucoup LL-8 :oops:

Personnellement, mes histoires favorites ne sont pas celles où on a que des grands méchants d'un côté et des héros tous gentils de l'autre (raison pour laquelle j'aime profondément un film comme Rogue One ou les livres Legends sur la Main du Jugement).
D'ailleurs, comme tu le dis, les Stormtroopers sont des humains lambda et j'aime bien montrer ce côté là aussi. Cela crée un certain attachement aux personnages.

Pour la suite, il n'y aura pas à attendre longtemps puisqu'elle arrive demain en début d'après-midi. :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 06 Sep 2018 - 13:18   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Et on arrive au chapitre 9. Il est un tout petit peu plus long que les autres, mais j'espère que vous aurez toujours autant de plaisir à lire. Sans plus attendre, je vous laisse découvrir la suite des aventures de nos vauriens.

Chapitre 9 : Le passager

9BBY
Quelque part en hyperespace


Il faisait chaud, très chaud. Il y avait aussi cette odeur âcre. Elle était désagréable et lui piquait la gorge et les yeux. C’était de la fumée, il y avait de la fumée autour de lui. Le garçon rouvrit les yeux. L’intérieur du vaisseau était en flammes et des lumières dorées exécutaient une dangereuse danse le long des parois. Il essaya de se rappeler ce qu’il s’était passé. Il jouait avec un modèle réduit de chasseur V-Wing, lorsque la corvette dans laquelle il voyageait avait été soudainement prise de secousses. Tout le voyage avait été tranquille et ce brusque changement avait effrayé le gamin. Il n’avait pas fallu longtemps pour que ses parents n’entrent dans la pièce où il se trouvait et ne l’attrapent à bras le corps. Il avait lâché son jouet et le petit vaisseau était tombé hors de sa portée. Il avait commencé à pleurer, mais son père l’avait tenu plus fermement, puis il y avait eu une nouvelle secousse et ils étaient les trois tombés sur le sol. L’explosion qui avait suivi avait été terrorisante et l’enfant avait fermé les yeux sans oser les ouvrir à nouveau depuis. Maintenant qu’il voyait, le chaos environnant le pétrifiait. Aux débris et aux flammes s’ajoutaient la vision d’autres passagers étendus sur le sol. Ses parents n’étaient visibles nulle part. Des larmes coulèrent, une nouvelle fois, en quantité sur ses joues et il se leva pour partir à la recherche de sa famille. Il devait les retrouver. Il avait besoin d’eux. Un couple de Twi’leks le dépassa en le bousculant. Il tomba à nouveau à quatre pattes. Un gout de sel emplit sa bouche lorsqu’il se lécha les lèvres. Il ne comprenait plus rien. Il leva la tête et vit deux éclairs. Les deux amants s’écroulèrent sur le sol et un Nautolan à la peau verte apparut. Le garçon voulut se cacher. Il se roula en boule en espérant qu’il serait invisible aux yeux du non-humain, mais celui-ci avança dans sa direction. C’est alors qu’il entendit un cri reconnaissable parmi les plaintes des passagers, les tirs de blaster et les débris qui tombaient du plafond. Il orienta son regard dans la direction d’où provenait le hurlement. Un grand Twi’lek portait une petite fille du même âge que lui par-dessus son épaule. C’était Nayia. Des mèches de ses longs cheveux bruns étaient plaquées sur son visage et elle se débattait comme une furie. Le géant l’emmenait avec lui. Il devait l’aider. Il ne pouvait pas la laisser sans personne pour veiller sur elle, mais il était seul, petit et faible. Il n’avait aucun moyen de la secourir maintenant que ses parents n’étaient plus avec lui. Une main l’attrapa par le col et il ne parvint même pas à se débattre. Le visage du Nautolan, qui arborait de nombreuses cicatrices, ajoutant à son air effrayant, apparut à quelques centimètres de son visage. Au milieu de l’odeur de fumée se détachait une senteur légèrement épicée, qu’il ne connaissait pas. Les grands yeux noirs du non-humain le fixaient intensément.
— Allez on se réveille, lui ordonna le non-humain alors qu’il avait lentement commencé à arrêter de pleurer, paralysé par la peur qu’il était.
L’odeur épicée devint graduellement plus florale, mais le balafré était encore là.
— On se réveille !
Sa voix était devenue plus aigüe et quelque chose dans son ton trahissait une confiance moins grande qu’une seconde plus tôt. C’était étrange. Soudain, sa joue droite le brûla comme si les flammes venaient de l’atteindre.
— J’ai dit : On se réveille !

Jaden Dawnwalker ouvrit les yeux. Sa joue droite était douloureuse, mais ce qu’il ressentait n’était rien par rapport à la désagréable sensation qu’il avait à l’arrière du crâne. Il voulut se palper la zone pour vérifier que tout allait bien, mais ses mains refusèrent d’atteindre sa tête. Quelque chose les empêchait de bouger. Quelque chose serrait ses poignets. Le jeune contrebandier commençait gentiment à reprendre ses esprits et sa vision s’éclaircissait. Il avait le regard orienté sur son pantalon gris sombre et ses bottes noires. Ses mains étaient attachées dans son dos et il était assis. Il était assis sur une chaise.
Pas encore.
Cette situation peu appréciable arrivait pour la deuxième fois en même pas une journée. En conséquence, il commençait gentiment à être agacé de se retrouver attaché et particulièrement lorsque cela ne faisait pas partie de l’un de ses plans.
Des robes. Il y avait des robes sur un lit.
La vision des quartiers du capitaines lui revenait et il releva doucement la tête. L’odeur de fleurs, qui était d’ailleurs loin d’être désagréable, flottait toujours dans l’air.
Je t’assure que ça va se payer. J’ai un job à finir et je commence à en avoir marre qu’on se mette en travers de mon chemin.
— Je vous conseille ardemment de me détacher ou…
Il s’interrompit et ouvrit grand ses yeux. À une vingtaine de centimètres de son visage, se trouvait le canon, plus court que le modèle d’origine, d’un DL-18. Il réalisa qu’il s’agissait de son DL-18, mais ce n’était pas ce qui l’intéressait actuellement. Son attention était maintenant fixée sur l’individu à qui appartenait la main gantée de blanc qui tenait son blaster et le menaçait avec.
— Bonjour, se ravisa-t-il avec un sourire charmeur.
Face à lui se tenait une jeune femme qui ne devait pas avoir loin de vingt ans. Elle arborait des cheveux d’un roux cuivré attachés en queue de cheval à l’arrière de sa tête. Elle était vêtue d’une robe ivoire arborant un léger décolleté, par-dessus laquelle elle avait enfilé une cape de la même couleur qui laissait entrevoir ses épaules nues. La couleur de la robe se mariait parfaitement avec la pâleur de son teint et, il fallait l’avouer, lui allait extrêmement bien. La rousse n’avait de loin pas les formes voluptueuses d’une danseuse Twi’lek d’une cantina de Nar Shaddaa. Elle était plutôt fine, au contraire, et son visage n’avait pas la beauté de Wynssa Starflare, mais elle dégageait une aura fragile, presque royale. Cette apparence délicate ne changeait toutefois pas le fait que c’était elle qui tenait le blaster. Pourtant, Jaden sentait qu’elle n’était pas sa place. Sa posture était beaucoup trop tendue et l’expression de son regard émeraude, bien que déterminé, trahissait une certaine inquiétude.
Tu ne t’es jamais retrouvée dans ce genre de situation et tu n’as certainement jamais tenu une arme de ta vie, n’est-ce pas ?
— Le cran de sûreté, dit-il simplement pour essayer d’obtenir une réaction de la part de la jeune femme.
Celle-ci ouvrit de grands yeux interloqués, mais elle tenta de garder une expression concentrée sur lui.
— Le petit mécanisme sur le côté gauche de l’arme, un peu en-dessus de la gâchette, il faut l’abaisser. Vous pourriez me pointer avec un datapad que ça aurait le même effet tant que la sécurité est enclenchée, insista Dawnwalker.
La rousse ne le lâcha pas des yeux et son pouce droit se déplaça un peu vers le haut. Elle tâtonna pour trouver le cran de sûreté.
Au moins, elle ne me perd pas de vue pendant qu’elle le cherche. C’est bien vu.
— Un peu plus vers l’avant et…
Il entendit le clic caractéristique et sourit.
— Voilà. Maintenant, lorsque le coup partira par erreur, il y a de grandes chances que je meure.
L’autre jeta un rapide coup d’œil au canon de l’arme qui dévia légèrement pour viser l’épaule du jeune Alderaanien.
Et là, ça t’inquiète encore plus. Tu n’as vraiment aucune idée de la façon dont il te faut gérer la situation.
— Au fait, on ne s’est pas présentés. Je m’appelle Jaden, dit le jeune contrebandier en tentant d’avoir l’expression la plus amicale possible.
La femme ne répondit rien et il soupira prêt à parler à nouveau, mais elle l’interrompit :
— Je veux parler à Reyel !
Oui, alors ça risque d’être très compliqué vu que je ne sais pas qui c’est.
— Qui ?
Cette fois l’arme fut à nouveau pointée sur son torse. Visiblement, elle non plus ne savait pas du tout qui il était et le prenait pour quelqu’un d’autre.
— Votre chef ! Celle qui vous paie vous et son groupe de vauriens et autres hors-la-loi !
— Reyel…, fit Jaden en réfléchissant.
Il pensait bien savoir de qui il s’agissait, mais avoir l’air plongé dans ses pensées lui faisait gagner un peu de temps et lui donnait l’impression de contrôler un peu plus la situation.
— Une Zabrak au teint beige avec quatre trous dans la poitrine ? Taille moyenne, toujours de mauvaise humeur, qui fait des blagues donnant envie d’aller nager avec des dianogas et qui a d’horribles dents pointues qui vous font regretter de lui avoir demandé de sourire ?
— Exactement.
Le regard inquiet se voulant agressif de la femme changea et passa à l’incompréhension.
— Comment ça quatre trous dans la poitrine ?
Moi qui pensais qu’elle n’écoutait pas.
— En tout cas, c’est comme ça que je l’ai vue la dernière fois, expliqua-t-il en voulant hausser les épaules ce qui lui rappela les liens qui enserraient un peu trop fortement ses poignets.
La rousse sembla réfléchir un instant. Son canon se baissa légèrement. Elle hésitait, puis elle pointa l’arme sur la tête de Jaden en faisant un pas en avant.
— Vous mentez, comme tous vos semblables.
— Bien sûr que je mens. Comment voulez-vous que je survive sinon ? Je ne le fais juste pas tout le temps et là je vous dis la vérité, se défendit le jeune homme.
— Alors, vous avez abattu votre supérieure hiérarchique pour toucher l’argent de ma livraison.
Elle a vraiment une sale opinion de la profession celle-là.
— Écoutez mademoiselle « je n’ai même pas la courtoisie de me présenter à l’homme que j’ai attaché bien trop fortement, car je ne sais pas faire un nœud simple », je ne sais pas qui vous êtes et vous ne savez pas qui je suis non plus. Pour tout vous dire, je ne savais même pas que vous étiez sur mon vaisseau. Sinon soyez bien sûr que je vous en aurai éjecté avant le décollage, expliqua-t-il.
À moins que la prime sur votre personne soit suffisamment intéressante pour être considérée, si on y réfléchit bien.
L’expression sur le visage pâle de la jeune femme se renfrogna légèrement. Elle réfléchissait, ce qui était bon signe pour Jaden.
— Si vous ne travaillez pas pour Reyel, qui est votre chef ? demanda-t-elle un peu moins agressive.
Réponse facile.
— Pour moi.
Elle émit un petit ricanement.
— Tout le monde répond à un supérieur, même un criminel comme vous.
— Eh bien, il faut croire que non.
Sa réponse semblait la perturber.
Tu n’as aucune idée du fonctionnement du monde en-dehors de tes magnifiques robes et de tes cocktails, n’est-ce pas ?
— On ne vous apprend donc pas le fonctionnement de la galaxie dans votre palais royal ? tenta Dawnwalker.
Ses yeux verts le fixèrent avec un peu d’incompréhension à laquelle se mêlait toujours une bonne dose de méfiance, mais elle n’avait pas réagi vivement à ses paroles.
Pas une noble donc. Les robes offertes sont en lien avec son statut à moins que cela ne soit des cadeaux de mauvais goût. Elle a des traits fins, la posture hautaine, une incapacité à se servir d’une arme et à voir la galaxie telle qu’elle est.
— Sénatrice, conclut le jeune homme.
— Pardon ?
— Votre façon d’agir comme si vous maîtrisiez la situation et connaissiez parfaitement la galaxie, alors que c’est loin d’être le cas. J’ai d’abord pensé que vous faisiez partie d’une ancienne famille de nobles, mais vous n’avez pas réagi à ma provocation. Vous êtes donc sénatrice ou un membre du corps diplomatique au moins.
L’expression inquiète de la femme qui le maintenait captif lui révéla qu’il avait dû toucher juste, ce qui en soit n’était pas forcément une très bonne nouvelle.
Et dire que je pensais que les ennuis étaient enfin derrière.
— Maintenant qu’on se connait un petit peu, je suppose que votre objectif n’est pas de me pointer avec mon propre blaster jusqu’à ce que nous mourrions de vieillesse. Je me trompe ?
Elle hésita, puis tenta de prendre une pose remplie d’assurance, ce qu’elle ne réussit qu’à moitié tant ses jolies lèvres rose étaient crispées par le stress.
— Vous allez m’emmener sur une planète contrôlée par l’Empire Galactique et me livrer à leur gouverneur. Je m’arrangerai pour que vous ne soyez pas condamné à mort, si vous suivez mes instructions à la lettre.
Le jeune homme sourit en entendant sa demande.
— Votre naïveté est touchante ma chère. Malheureusement, il faut que vous sachiez que les quelques turbulences que vous avez très probablement senties plus tôt étaient due à quelques rafales bien placées de chasseurs impériaux. Par conséquent, les chances de me faire désintégrer dans la seconde qui suivra l’identification de mon vaisseau sont passablement élevées. Je vais donc éviter de me pointer dans un de leur système la fleur au blaster avant quelques temps.
Sa réponse ne lui plut pas et il le constata quand une certaine frustration se dessina sur son visage lorsqu’elle fronça ses sourcils cuivrés.
— Vous oubliez que c’est moi qui tiens le blaster, répliqua-t-elle avec plus d’assurance.
Elle prend confiance. Peut-être que je n’aurais pas dû faire le malin avec le cran de sûreté.
Il allait lui envoyer l’une de ces nouvelles répliques provocantes, lorsque la voix de Liana retentit au travers de la porte.
— Jad, on ne va pas tarder à arriver au point de rendez-vous.
L’humaine au teint pâle tressaillit. Visiblement, dans son plan plus qu’imparfait, elle avait oublié que les voix qu’elle avait entendues plus tôt appartenaient à plusieurs personnes. Elle fixa Jaden et lui intima de répondre d’un mouvement maladroit de son blaster, qui lui fit craindre qu’un coup ne parte, ce qui, heureusement, ne fut pas le cas. Il s’éclaircit la gorge.
— Ne t’en fais pas mon cœur, j’arrive dans cinq minutes, annonça-t-il.
La Togruta ne lui répondit pas immédiatement.
— Très bien chaton. Tu veux que je te prépare un bon petit plat ?
La rousse le fixait toujours et lui fit signe de continuer avec un regard dépité et un peu écœuré par la tournure que prenait la conversation.
— Avec plaisir ma puce. Tu n’as qu’à prendre une conserve, même si je déteste ce truc, et l’ouvrir. Au moins, on ne risque rien avec ça, continua l’Alderaanien.
Cette fois, il n’y eut pas de réponse. Rassurée, celle qui tenait encore son DL-18 dans sa main concentra, à nouveau, son attention vers lui, mais n’eut pas le temps de débuter la moindre phrase. Dans un sifflement la porte coulissa. La réaction de la rousse ne fut pas assez rapide. Un halo d’une lueur bleutée l’atteignit en pleine poitrine et elle s’écroula sur le sol. Dans l’encadrure de la porte, Liana se tenait debout son propre blaster à la main. Ses yeux gris se posèrent sur son partenaire et elle inclina légèrement la tête.
— T’es sérieux là ? demanda-t-elle.
— Chaton ? l’interrogea Dawnwalker en levant un sourcil.
La jeune Togruta rangea son arme dans son holster et entra dans la pièce. Elle enjamba le corps inanimé de la jeune humaine aux cheveux cuivrés et s’empressa de détacher son ami, qui se frotta les poignets. À l’entrée de la pièce, Zoomer se dandinait en émettant des sons ressemblant à de petits ricanements. Jaden leva un doigt menaçant dans sa direction.
— Un seul mot sur cette situation et je te jure que j’oublie ton aide dans sa résolution.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Rocket » Jeu 06 Sep 2018 - 13:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Tournure intéressante :) Les voilà donc avec un problème de plus (ou une opportunité de toucher une belle prime) sur les bras. Les pensées de Jaden se placent très bien tout au long du chapitre. Le coup du cran de sûreté est un classique, j'ai adoré ^^ Je languis de savoir ce que nos deux héros vont décider de faire de cette passagère surprise :sournois:
Je suis content de voir que ton texte est toujours aussi agréable à lire. Il est très simple de visualiser les différentes scènes et le tout se lit très vite.
Et mon premier acte concret, et fort de ma nouvelle autorité, sera de créer une grande armée de la République pour contrer la menace grandissante des séparatistes
Rocket
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1042
Enregistré le: 14 Juil 2015
Localisation: Mandalore
 

Messagepar L2-D2 » Ven 07 Sep 2018 - 8:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 9 lu !

Bien vu le flash-back du début, avec la conclusion qui fait le lien avec la situation présente de Jaden : on se croirait dans un film ! :oui:

Et un nouveau personnage, un ! C'est que le Rebelle Rouge commencerait presque à avoir un équipage digne de ce nom ! Et il est agréable de voir une jeune femme manifestement pro-Impériale : au vu de sa description, je m'attendais presque à une sympathisante Rebelle, je suis heureux de m'être trompé !

Vivement la suite ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Ven 07 Sep 2018 - 15:28   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu !

Eh bien, ça avance bien tout ça ^^ Qui est donc cette nouvelle arrivée à bord du vaisseau? Quel est son lien avec les éléments déjà mis en place? J'ai hâte de savoir ^^
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 805
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Terre
 

Messagepar Mandoad » Sam 08 Sep 2018 - 21:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour vos retours à vous trois. Toujours content de vous compter parmi mes lecteurs.

Rocket a écrit:Le coup du cran de sûreté est un classique, j'ai adoré ^^

:D

L2-D2 a écrit:Et un nouveau personnage, un ! C'est que le Rebelle Rouge commencerait presque à avoir un équipage digne de ce nom ! Et il est agréable de voir une jeune femme manifestement pro-Impériale : au vu de sa description, je m'attendais presque à une sympathisante Rebelle, je suis heureux de m'être trompé !

Heureux de ne pas être trop prévisible. Techniquement, ce n'est pas la première fois que ce personnage apparaît. Il a déjà été mentionné avant la scène dans les quartiers du capitaine. :wink:

LL-8 a écrit:Eh bien, ça avance bien tout ça ^^ Qui est donc cette nouvelle arrivée à bord du vaisseau? Quel est son lien avec les éléments déjà mis en place? J'ai hâte de savoir ^^

J'espère que les prochains chapitres répondront à certaines de tes interrogations. :cute:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 13 Sep 2018 - 14:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Et on arrive au dixième chapitre de cette histoire! J'espère pouvoir en écrire encore dix autres par la suite et que vous aurez toujours du plaisir à suivre les aventures de l'équipage du Rebelle Rouge.

Chapitre 10 : Livraison sur Ryloth


9BBY
Ryloth, Système de Ryloth


Une jungle s’étendait à perte de vue telle une mer verte teintée d’obscurité. Seule la grande clairière dans laquelle était posé le Rebelle Rouge était complètement illuminée. Elle mesurait bien plus de soixante mètres de largeur et était encore plus longue. Cette taille était donc amplement suffisante pour poser le cargo et accueillir le vaisseau de leur commanditaire, tout en restant difficilement visible depuis le ciel. Certes, l’Empire contrôlait ce monde, mais il était bien trop occupé à combattre les Twi’leks rebelles de l’autre côté de la planète pour se préoccuper du commerce illégal qui avait régulièrement lieu dans ces forêts. Le Moff actuel était d’ailleurs encore plus négligeant que son prédécesseur et vivait reclus sur l’une des lunes de la planète. En s’y prenant bien, il était devenu possible pour les contrebandiers et autres hors-la-loi d’aller et venir sur cette face de la planète comme bon leur semblait. Il avait donc été facile pour Jaden et Liana d’atteindre la surface de Ryloth sans être inquiétés. La passagère clandestine était enfermée dans l’un des quartiers visiteurs et Zoomer avait verrouillé la porte de telle manière que seul lui-même, Liana et Jaden, après demande de la jeune Togruta, pouvaient lui ouvrir. Le vaisseau était en parfait état, si on omettait la peinture représentant le symbole de l’Aube Écarlate qui avait pris un sale tir et n’était plus visible. En un sens, cela arrangeait les deux jeunes gens, car cela leur permettait de passer un peu plus inaperçus. Intérieurement, Liana soupira.
Je me demande ce qui est passé par la tête de cette Reyel lorsqu’elle a décidé de peindre le symbole d’une organisation criminelle sur sa carlingue. Il faut être soit très arrogant, soit complètement idiot. De toute manière, elle est actuellement très morte, donc on s'en fiche un peu.
La cargaison était prête à être livrée à leur employeur et son instinct lui disait que tout allait pour le mieux actuellement. Pourtant, ni son partenaire, ni elle ne relâchait son attention. Elle restait appuyée d’un côté de la rampe les bras croisés pendant que Jaden jouait à attacher et détacher la lanière qui maintenait son blaster dans son holster. Le commanditaire était en retard et cela ajoutait à la légère tension présente depuis les événements de Jedha. Zoomer, qui était au sommet de la rampe métallique, bipa une série de mots, ce qui fit réagir le contrebandier alderaanien.
— Le nabot a un commentaire à faire ?
La Togruta leva les yeux au ciel. Le droïde astromécano et son partenaire ne s’entendait pas des masses depuis que le premier avait électrifié l’autre lors de leur première rencontre. Toutefois, elle espérait que l’un des deux serait assez mature pour cesser ces gamineries.
— Relax Jad. Il voulait juste savoir si on avait des nouvelles de notre employeur.
Bien sûr les paroles du droïde étaient un peu différentes et incluaient notamment une mention au manque de discernement quant aux personnes avec qui son ami travaillait, mais il n’avait pas besoin de le savoir. Dans la foulée, elle jeta un regard noir à Zoomer, qui abandonna l’idée de la contredire. Jaden soupira et fixa le ciel qui n’arborait que sa couleur bleue habituelle sans aucun vaisseau en vue, puis il y eut un bruit de moteur qui se rapprochait. Le vrombissement était caractéristique et il annonçait l’apparition imminente d’un autre appareil.
— Zoomer, prépare-toi à amener la cargaison comme convenu, ordonna Dawnwalker en se rapprochant de l’YT-2400.
Le petit droïde ne broncha pas et l’humain en tenue sombre croisa les bras en soupirant.
— S’il te plait, termina-t-il avec difficulté.
Dans un trille grincheux l’unité R2 s’exécuta et grimpa la rampe avant de disparaître dans le vaisseau.
— Je ne sais pas ce qui me retient de transformer ce truc en pièces détachées, maugréa le jeune homme en secouant la tête.
— Personnellement je l’aime bien et tu as donné ta parole, répondit simplement Liana en décroisant les bras.
— Et crois bien que je commence à le regretter.
La Togruta avança vers lui et lui donna une petite tape sur l’épaule en souriant.
— Allez, arrête de ronchonner. On a un boulot à terminer.
Jaden feignit d’être vexé et ouvrit de grand yeux bruns remplis de fausse stupeur.
— Ronchonner ? Moi ? Je ne sais même pas ce que ce mot veut dire, déclara-t-il d’un ton surpris.
Très drôle.
— Je ne suis même pas sûr que je fusse né lorsque ce mot a été banni du vocabulaire de cette galaxie, insista-t-il.
— C’est bon tu peux t’arrêter là, ricana Liana alors qu’une ombre masquait à présent le soleil.
— Comme il sied à mademoiselle, répondit l’autre la voix à moitié couverte par le bruit causé par l’appareil qui venait d’apparaître.
Continue de faire le malin pour voir.
Elle reporta son attention sur le vaisseau qui arrivait. Elle ne connaissait pas ce modèle. Il avait une forme très élancée et sa proue était munie de deux prolongements qui ressemblait à s’y méprendre à une pince. Le nouvel arrivant atterrit à une quinzaine de mètres d’eux. Arrivés à mi-chemin, les deux contrebandiers s’arrêtèrent. Maintenant que la lumière du soleil ne dissimulait plus autant l’aspect de l’appareil inconnu. Zin devina qu’il s’agissait très certainement d’un transport de troupe léger. Sachant qu’il allait devoir transporter la cargaison de Kybers, elle espérait que l’équipage était fortement réduit. Cette possibilité restait relativement probable, mais un doute l’habitait tout de même.
J’espère que la transaction va se passer comme prévue.
La porte latérale du transporteur, qui se trouvait être de couleur claire décoré de motifs noirs, s’ouvrit et deux silhouettes apparurent. L’une était de forte stature et l’autre bien plus menue. Jaden ne bougea pas et les deux autres se rapprochèrent. Ils s’arrêtèrent à quelques pas d’eux. L’un des deux commanditaires était un humain d’une quarantaine d’années relativement grand. Il avait la peau sombre, le crâne rasé et arborait une barbe sombre. Il était vêtu d’une tenue gris et verdâtre renforcée de quelques pièces d’armure. Cette apparence lui donnait un air de mercenaire ou tout du moins de combattant. Lorsque la jeune Togruta croisa ses yeux verts, elle fut frappée de voir à quel point elle pouvait y lire de la méfiance. Il ne s’agissait pas de celle qui était naturel lors de ce genre de rendez-vous, mais plutôt d’un manque de confiance général en son entourage. Visiblement, l’homme craignait la trahison et ne devait avoir qu’une poignée d’amis proches. Ce genre de personnage était dangereux, Liana le savait. Elle espérait donc que l’échange se terminerait au plus vite.
Je ne sens pas du tout ce gars-là et je suis sûre que Jaden non plus, mais on a vraiment besoin de cet argent.
Elle porta ensuite son attention sur la personne qui l’accompagnait et l’étudia attentivement. Il s’agissait d’une jeune fille encore moins âgée qu’elle-même. Au contraire de celui qu’elle accompagnait, elle avait la peau claire. Ses cheveux bruns étaient coiffés de manière simple et quelques mèches désordonnées arrondissaient les contours de son visage juvénile. Cependant, la Togruta vit dans sa posture et l’expression de son visage quelque chose qu’elle ne s’attendait pas forcément à voir. Cette attitude lui en dit plus sur la gamine que tous les mots du monde. Cette jeune personne, marquée par la vie bien plus qu’elle ne l’aurait dû, qui apparaissait si fragile dans cette tenue de coupe militaire, elle la voyait chaque jour dans le miroir. Pour la même raison, elle savait qu’il ne faudrait pas la sous-estimer.
— Contrebandier, vous avez pu obtenir ce que je vous ai demandé, interrogea l’humain à la peau sombre d’une voix qui était tout sauf chaleureuse.
Liana ne quittait pas les deux humains des yeux et elle put sentir la tension dans la voix de son partenaire.
— Je n’aurai pas pris la peine de venir jusqu’ici si cela n’était pas le cas.
— Alors où est la cargaison ? rétorqua le mercenaire.
— Dans le vaisseau, mais elle ne le quittera pas tant que je n’aurai pas eu votre paiement, répondit Jaden d’un ton froid.
Le commanditaire au crâne rasé appuya sur le bouton d’un appareil de communication et une troisième silhouette de très petite taille s’en détacha. Lorsqu’elle fut assez proche, Liana reconnut un Talpini reconnaissable à sa stature peu imposante et à son immense bouche. L’homme s’empara d’une des deux mallettes que le non-humain transportait et la lança à Jaden qui s’en saisit.
— Vingt-cinq-mille, l’autre moitié prévue arrivera lorsque vous m’aurez livré la marchandise.
Cinquante mille pour la cargaison de cristaux Kybers. Vu les risques qu’on a pris, ça ne va pas le faire.
— Allons, vous ne savez vraiment pas ce que l’Empire extrait sur la lune de Jedha, sourit Dawnwalker.
Aucun des deux autres humains ne répondit, mais ils semblaient prêts à agir si nécessaire.
— Je suis sûr que si et moi aussi je le sais. Des cristaux Kybers, annonça Jaden.
À ces mots, la jeune Togruta pu voir la fillette tressaillir et porter sa main gauche au niveau de son sternum, mais elle se reprit très vite et lui jeta un regard de défi de ses yeux verts. Jaden, lui, avait fait un pas en avant.
Du calme Jad. Ne prends pas trop confiance.
— Il m’a fallu un tout petit peu de temps avant de comprendre ce que ce monde cachait, mais une fois qu’on creuse un peu, c’est le jackpot. On y trouve des ruines jedi, des cristaux à la valeur incommensurable et tout un tas d’histoires plus intrigantes les unes que les autres. Il est intéressant de voir que l’Empire exploite ce monde au lieu de le raser, lorsqu’on connait sa façon d’agir.
Face à eux, le Talpini avait tranquillement déplacé sa main en direction d’un blaster qui pendait à sa hanche. Zin tapota sa propre arme de l’index pour lui signaler qu’elle était toujours attentive.
— Que j’aie su ou non ce que contenait cette marchandise n’importe que peu. Nous avons convenu d’un tarif et je vous conseille vivement de ne pas revenir sur votre parole, contrebandier, le menaça l’imposant employeur.
L’ami de la Togruta se mordit la lèvre.
— Vous me mettez dans une situation compliquée. D’un côté, si je vous laisse partir avec ma cargaison pour le prix convenu, cela donnera l’impression que je brade une marchandise de valeur ou pire que je ne suis pas capable de bien la négocier. D’un autre point de vue, vous m’avez payé pour un travail avec un tarif convenu et ma réputation en patira si je refuse de vous la livrer pour le prix défini.
— Dans ce cas, laissez-moi vous aider à simplifier l’équation, déclara l’autre en appuyant sur un autre bouton lumineux.
Cela eut pour effet de faire émerger trois nouvelles ombres du transporteur de troupes et visiblement ces nouveaux arrivants étaient armés. Toutefois, ils restèrent à leur place.
Bien sûr qu’il y en avait d’autres. Cela aurait été trop beau qu’ils se pointent en équipage réduit. Aie l’air surpris Liana.
Pour faire bonne impression, elle écarquilla les yeux et son coéquipier retourna se placer à ses côtés.
— Sachez que je suis un homme de parole, contrebandier. Je n’ai aucune envie de prendre cette cargaison par la force, mais si vous m’y obligez, je n’hésiterai pas, expliqua celui qui ressemblait à un militaire d’un conflit passé et futur.
Jaden lança un regard à la Togruta, puis haussa les épaules.
— Puisque vous le prenez comme ça, amène les caisses la conserve.
Rien ne se passa et la fillette qui accompagnait le barbu au crâne rasé attrapa une matraque qui était jusque-là attachée à son ceinturon.
— Jad, insista Liana.
Il roula des yeux.
— S’il-te-plaît, conclut-il.
Dans un bruit de répulseurs, quatre containers flottant en-dessus du sol arrivèrent suivis par Zoomer. Ce dernier arrêta le chargement derrière les deux contrebandiers et vint se placer à leur côté. L’homme à la peau sombre fit un signe au Talpini qui s’avança pour donner la deuxième valise d’argent à Jaden, mais le petit astromech vert et blanc l’interrompit d’un cri aigu. L’ensemble des personnes dégainèrent leurs armes à l’exception de Liana.
— L’argent. C’est à lui qu’il faut le donner, traduisit-elle calmement en indiquant le petit être de métal du menton.
En preuve de bonne foi, Jaden baissa son DL-18, suivit par les autres. La fillette se saisit de la mallette qui était tombée sur le sol légèrement rocailleux de la clairière et la tendit au droïde. Il l’attrapa avec une pince en sifflant un remerciement. Entre-temps, les autres membres du groupe de mercenaires étaient arrivés. Ils s’emparèrent des caisses et les déplacèrent vers leur transport. La fillette et le Talpini leur emboitèrent le pas, mais le chauve resta un instant.
— Vous et la petite avez du cran gamin, je dois l’admettre. Voler un chargement au nez et à la barbe de l’Empire de Palpatine, vous donne tout mon respect, avoua-t-il avant de leur tourner le dos.
— Qu’allez vous faire de ces cristaux, si je peux me permettre ? demanda Jaden en haussant le ton pour qu’il puisse l’entendre.
— Apprendre, répondit simplement l’imposant humain en armure gris-vert.
À peine fut-il entré dans son transport, que le vaisseau noir et blanc à la forme particulière décolla dans un bourdonnement et disparut rapidement laissant les trois membres d’équipage du Rebelle Rouge seuls.
— Au final, cela ne s’est pas trop mal passé, souffla Jaden qui devenait de moins en moins tendu.
Zoomer siffla un trille interrogatif et Liana sourit.
— Il demande ce qu’on va faire de l’autre moitié des cristaux maintenant, expliqua la jeune non-humaine.
À son tour, son coéquipier sourit.
— J’ai contacté Sisswip quand vous prépariez les caisses. Il nous attend sur Nar Shaddaa pour en discuter. Je pense qu’on pourra en profiter pour célébrer un peu également. Je n’aime pas être optimiste, mais je crois que, si on omet notre passagère surprise, on est sortis des ennuis pour un bon petit moment.
Zoomer émit une réponse enjouée.
— C’est moi ou il n’y avait pas d’insultes cette fois ? demanda Dawnwalker une expression à mi-chemin entre l’inquiétude et l’étonnement sur le visage.
— C’est vrai. Il tient juste à te rappeler que la dernière fois que tu as dit ça, tu as fini attaché dans tes propres quartiers et on a dû te sauver.
Et il a raison.
Le jeune homme lança un regard noir à l’astromech et s’engagea sur la rampe d’embarquement. Le sourire de la Togruta se fit encore plus large et elle s’engouffra, à son tour, dans le cargo corellien suivie par Zoomer qui pépiait quelques ricanements moqueurs.
Modifié en dernier par Mandoad le Dim 16 Sep 2018 - 18:34, modifié 2 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Rocket » Jeu 13 Sep 2018 - 14:50   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Décidément tu arrives toujours à amener un élément nouveau dans l'histoire qui fait que la lecture devient un pur plaisir :)

La qualité d'écriture est toujours là et l'histoire semble être sur de bons rails. Tu as introduit des références à des œuvres de l'UEO et, en plus de donner une nouvelle dimension à l'histoire, cela lui donne également une plus grande profondeur. Je ne vais pas citer les deux romans qui sont mentionnés (ou du moins auxquels tu fais un clin d’œil) dans ton texte pour ne pas gâcher le plaisir de tes autres lecteurs mais ces références sont très bien amenées et en plus elles renvoient à deux romans que j'ai adoré.
Ce que j'apprécie également c'est le respect envers les "codes" de ce genre d'histoire de contrebandiers. C'est ce que j'avais notamment mis en avant avec l'histoire du cran de sûreté dans le chapitre précédent. L'échange entre nos deux héros et le mercenaire semblait ainsi très réaliste.

Enfin bref, c'est toujours un plaisir de te lire et j’attends avec impatience la suite :cute:
Et mon premier acte concret, et fort de ma nouvelle autorité, sera de créer une grande armée de la République pour contrer la menace grandissante des séparatistes
Rocket
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1042
Enregistré le: 14 Juil 2015
Localisation: Mandalore
 

Messagepar L2-D2 » Ven 14 Sep 2018 - 8:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 10 lu !

Oh oh ! Un Talpini ? Une fillette qui réagit à la mention des kybers ? Un grand chauve à la peau sombre ? Mais ça ressemblerait presque à certains personnages de Rogue One, ça ! :sournois:

Pour le reste, c'est toujours aussi bien écrit et décrit. La relation entre Jaden, Liana et Zoomer est extrêmement naturelle, et l'astromécano s'impose comme l'un des meilleurs personnages de ton récit. J'ai déjà hâte d'être à la semaine prochaine pour lire la suite de leurs aventures ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3995
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 14 Sep 2018 - 21:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Je vous remercie pour votre retour. C'est vraiment encourageant de lire vos commentaires et me motive d'autant plus à chaque chapitre.

Rocket a écrit:Tu as introduit des références à des œuvres de l'UEO et, en plus de donner une nouvelle dimension à l'histoire, cela lui donne également une plus grande profondeur.


C'est tout à fait le but recherché. À mon avis, relier subtilement une fan-fic' à l'univers déjà existant (l'UEO avec une pointe d'UEL quand j'en ai envie) est parfait pour titiller le fan présent chez le lecteur.

Rocket a écrit:L'échange entre nos deux héros et le mercenaire semblait ainsi très réaliste.


Merci! Ce n'est pas toujours un objectif facile à réaliser, alors je suis content qu'il soit atteint pour toi. :)

L2-D2 a écrit:Oh oh ! Un Talpini ? Une fillette qui réagit à la mention des kybers ? Un grand chauve à la peau sombre ? Mais ça ressemblerait presque à certains personnages de Rogue One, ça !


Bien vu :D

L2-D2 a écrit:... et l'astromécano s'impose comme l'un des meilleurs personnages de ton récit.


C'est vrai que plus j'écris sur lui, plus je l'aime et... attends une minute... astromécano... mais c'est que j'ai une faute d'orthographe à corriger moi! :shock: :shock: :shock:

À jeudi prochain pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Dim 16 Sep 2018 - 17:51   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit:J'espère pouvoir en écrire encore dix autres par la suite et que vous aurez toujours du plaisir à suivre les aventures de l'équipage du Rebelle Rouge.

Je ne sais pas combien tu as prévu de chapitres pour la suite, mais c'est avec plaisir que je vais les suivre!

Bon, je suis un peu en retard, comme d'hab', mais j'ai fini par lire ce chapitre. Eh c'est très chouette ! Pour le coup, j'aime quand on relie une fic' au matériau d'origine, que ce soit en UEO ou UEL. Et franchement, l'apparition des employeurs de Jaden et Liana s'inscrit naturellement dans ton texte, donc chapeau :jap:
J'ai vraiment bien aimé ce chapitre. Bon maintenant, j'ai hâte qu'on en découvre plus sur Reyel!
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 805
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Terre
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations