Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Darkliser » Dim 07 Déc 2014 - 1:07   Sujet: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Bonjour à tous,

Le gentil modérateur m'a autorisé à créer un autre topic, merci à lui :wink:.

Je me présente, je m'appelle Rémi alias Darkliser, j'ai 25 ans et j'habite dans le 66 (Pyrénées-Orientales), je suis donc catalan français :D .
Actuellement au chomage mais vivement en recherche d'emploi, j'ai un peu de temps à tuer donc j'ai décider de reprendre l'écriture.

Ma FF se passe dans un univers parallèle à l'Univers étendue de Star Wars car je voulais avoir une totale liberté. L'univers de ma FF se situe à l'époque des guerres mandaloriennes (Donc un peu avant KoTOR dans l'UE). Elle conte les aventures d'un jeune Padawan et de ses amis. Il y aura de l'envie de se surpasser, des intrigues, des mystères, de l'amitié, des trahisons, de l'amour...
Je l'ai commencé quand j'avais 18 ans mais maintenant j'aimerais la finir.

Le premier tome est téléchargeable ici :
Le Mystère de la Force relié.odt
Le PDF étant trop lourd, j'espère que ce format conviendra !
(338.91 Kio) Téléchargé 84 fois



Le deuxième :
Tome 2 Le combat du destin.odt
Format open office
(367.94 Kio) Téléchargé 68 fois


Voici donc le prologue ;


Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine d’une dimension proche de la nôtre…

LE MYSTÈRE DE LA FORCE :
LE POUVOIR DE L’ELU


Une guerre se prépare dans la Galaxie entre la République Galactique et les redoutables guerriers mandaloriens. Au pied du mur, le puissant Ordre Jedi, protecteur de la galaxie, s'allie avec la République afin de contrôler une menace de plus en plus pressante. Finalement, deux alliances naissent lorsque les Jedi Obscurs, sentant une occasion de détruire l'Ordre Jedi, choisissent le camp des Mandaloriens.
Le Padawan Den Liser et son Maître Kalin Notsun ainsi que d'autres Jedi sont envoyés dans le système Y'Toub sur la planète Nar Shaddaa pour enquêter sur une possible rencontre entre l'organisation criminelle nommée l'Echange et les Mandaloriens. Empêcher les envahisseurs de trouver de l'appui étant le seul moyen de préserver la paix dans la Galaxie...


-- Edit (Dim 07 Déc 2014 - 16:27) :

Chapitre 1:

Un Padawan différent des autres





Au terme d'une journée fraîche sur Ondéron passés à travailler, les habitants commençaient à se détendre. Plusieurs rentraient à leur domicile alors que d'autres étaient tentés de se rendre à un bar. Un jeune homme à peine sorti de l'adolescence entra dans une taverne mal famée et vit un homme en train de gifler une jeune serveuse humaine. La raison était simple : la serveuse venait de lui renversé du jus de juma sur son costume apparent. Bien que ce genre de comportement l'horripile, l'Humain resta calme et préféra la jouer finement. Il défia l'homme corpulent et mal rasé à une partie de pazaak, un jeu d’argent commun dans toute la Galaxie.
Pour les besoins de sa mission, le Jedi portait des vêtements de civil donc la brute et son entourage ne pouvaient se douter le moins du monde de la véritable nature du jeune Humain. L'homme se nommait Jeth Gran et accepta sans une once d'hésitation le défi.
Pour les besoins de sa mission, le jeune homme portait des vêtements de civil donc la brute et son entourage ne pouvaient se douter le moins du monde de sa véritable nature. Son adversaire se nommait Jeth Gran et accepta sans une once d'hésitation le défi.
_ Je me nomme Den, Den Liser, se présenta t-il à son tour.
Sa confiance en lui, aisément perceptible dans la Force, mit la puce à l'oreille de Den qui jugea que ce Jeth Gran était trop sûr de l'emporter pour que cela soit honnête. Aussi sonda-t-il les cartes de l'homme ainsi que les alentours. Il détecta sans surprise une tricherie. Classique et facilement repérable pour un Jedi, les compagnons de Jeth Gran étaient bourrés de cartes de pazaak de diverses sortes et, bien sûr, ils s'empresseraient de les lui passer discrètement lorsqu'il en aurait besoin.
En constatant cela, Liser sourit et se mit à l'aise sur sa chaise tout en se disant qu'il n'aurait aucun scrupule à donner une leçon à un escroc et une brute pareille. Cette pensée lui donna bonne conscience.
_ Quel est l'enjeu ? Demanda Gran, sûr de son coup.
_ Nos vaisseaux, répondit Den avec décontraction.
Gran siffla et s'esclaffa de rire en regardant ses complices. Des effluves d'alcool s'échappèrent de lui à cette occasion.
Sans doute pensait-il que Den n'était qu'un jeune idiot.
_ Parce que tu as un vaisseau, gamin ? Questionna-t-il d'un ton moqueur. Cela donne une tout autre tournure à notre petit défi.
_ Bien sûr... regardez ! Proposa Den tout en montrant une représentation holographique du vieux cargo Jedi de son maître Le Vaillant.
Jeth Gran répondit avec un grand sourire qu'il était d'accord seulement si Den devenait en plus son esclave. Selon lui, son vaisseau valait plus que le vieux cargo de Maître Notsun. Le Padawan hocha de la tête à l’affirmative.
_ Si vous êtes d'accord topez-la, annonça Den en tendant sa main vers l'homme repoussant.
Gran n'hésita pas une seule seconde et scella le marché avec un sourire si grand qu'il lui montait jusqu'aux oreilles.
_ Toutefois, je suis beau joueur et je vais te prévenir... tu vas mordre la poussière ! Je n'ai jamais perdu une seule partie de pazaak ! Affirma le Jedi avec un calme qui pourrit faire douter n'importe qui.
Dix minutes plus tard, le vainqueur était Den Liser... mais, mauvais perdant, Jeth cria à la tricherie. Ses complices avaient successivement succombé à divers désagréments comme des envies pressantes, des vertiges et même de sévères problèmes digestifs. Den en était la cause mais la brute n'avait aucune preuve.
_ Et quel est le rapport avec le jeu ? Demanda judicieusement Den en se levant lentement de la table. Je ne pense pas que la présence de tes amis change quoique ce soit à l'issue de ce duel.
Fou de rage de s'être fait avoir, Jeth Gran eut l'intention de dégainer son blaster. Den anticipa ses pensées et l'immobilisa d'un coup de poing dans le sternum qui bloqua la respiration du bandit. Mais tout ceci était inutile car le jeu était le jeu et ne pas payer ses dettes signifiait la prison à vie sur Ondéron. Ensuite, Den se rendit au spatioport pour voir son acquisition non sans un clin d'œil charmeur à la jeune servante. Celle-ci lui sourit, un peu gênée mais toute admirative devant la prouesse de ce jeune homme à peine sorti de l'adolescence...




*******************************************************************


De nombreuses étoiles scintillaient autour du système hutt lorsqu’ un vaisseau d'un gris foncé perça le vide spatial et sortit de l'Hyperespace en direction de la lune de Nal Hutta : Nar Shaddaa. A bord, le Padawan Den Liser remontait d'un pas lourd l'allée centrale du vaisseau, ses yeux marrons dirigés sur le sol.
Le jeune homme arriva dans la salle circulaire du vaisseau cargo où l'attendait son Maître, le sage et puissant Kalin Notsun. Plus il s'approchait de son Maître et plus la certitude qu'il allait être sévèrement réprimandé naissait en lui. En effet, arnaquer qui que ce soit n'était pas chose à faire lorsqu'on était un Jedi, c'est à dire un protecteur de la paix et de la justice galactique. Un tel acte était contraire aux principes et à l’éthique de l'Ordre.
L’événement avait eu lieu lors d'une mission sur Ondéron.
Devant son Maître, Liser s'aperçut avec du recul qu'il n'avait pas exactement fait ce qu'un Chevalier Jedi aurait fait à sa place. Trop fougueux et laissant parfois ses émotions prendre le dessus, Den n'était pas le Padawan modèle dont rêverait avoir tout Maître. Toutefois, même s'il n’était encore qu’un Apprenti, il avait déjà subi plus d'épreuves traumatisantes que la plupart des centaines de Chevaliers de l'Ordre lorsqu'il étudiait encore à l'Académie Jedi d'Ossus.
Une boule se forma au niveau de son estomac lorsqu'il repensa à tout ce qu'il avait perdu lors des récents événements qui étaient survenus sur Ossus, la planète mère des Jedi, il y avait juste quelques mois. En plus d'avoir vu et combattu son meilleur ami sous l'emprise du Côté Obscur, son sabre laser unique avait été détruit en même temps que le cristal qu'il contenait. Étant étroitement lié à ce cristal depuis l'âge de onze ans, Den avait perdu la moitié de sa connexion à la Force. Ce cristal nommé "Kiishra" était l'un des plus puissants cristaux de la galaxie. La Force avait voulu qu'il revienne à lui, un des Novices les plus médiocres et les moins prometteurs de sa génération. L'attribution de ce cristal ainsi que d'une prophétie le concernant avaient bouleversé sa vie. Le Maître Jedi Viridia lui avait révélé ce que disait une partie de la prophétie:
"[i]Le voyageur née de l’alliance entre l’Obscurité et la Lumière voyagera non pas à travers les étoiles mais à travers la Force pour la sauver...[/i]"
La suite de la prophétie restait malheureusement inconnue. Quoiqu'il en soit le jeune Liser avait un lourd destin sur les bras si tenté que la prophétie se réalise car, dans sa famille, tous pouvaient se lier au cristal Kiishra. Autant qu'il en sache, c'était lui le dernier de la lignée. Ce caractère faisait de celui qui le possédait un Elu potentiel dont Den était le plus probable depuis des générations. La prophétie était en effet incroyablement vieille et remontait à une époque oubliée de presque tous. C'était la raison qui expliquait qu'elle soit incomplète. La Force brillait par son mystère...
En effet, Personne ne la comprenait vraiment, même le plus sage de tous les Jedi. Cette énergie, présente partout dans l'univers, semblait lier le tout de manière invisible. Le seul moyen de prendre conscience et de maîtriser la Force était de posséder dans son corps un taux de midichloriens assez élevé pour entendre leurs murmures. Kalin avait appris à Den que la nature intrinsèque de la Force n'était ni bonne, ni mauvaise. Tout dépendait de celui qui l'employait et de la façon dont il s'en servait. Deux aspects opposés de la Force furent alors développés : le Côté Lumineux et le Côté Obscur, définis par le caractère moral de l'utilisation qui est faite de la Force. Alors que le Côté Lumineux symbolisait la beauté et la bonté de la Force, le Côté Obscur s'alimentait de la peur, la haine, l'agressivité et la malveillance. Les Jedi cultivaient le Côté Lumineux et ce, dans le seul but de protéger la Galaxie et ses occupants.
_ Den ! L'interpella calmement son Maître.
_ Oui, Maître ? répondit interrogativement le Padawan, mettant fin à ses songes.
_ Assis toi je te prie, il faut que nous parlions de beaucoup de choses, annonça Kalin dont Den ne voyait guère le visage car il était caché par la capuche de la bure de Jedi.
Le jeune Humain s'exécuta et se mit en face de son Maître. Derrière Notsun, l'énorme appareil holographique circulaire couplé à quelques ordinateurs occupait le quart de l'espace de la pièce centrale du Crystal Obscur.
_ Je suis prêt, Maître, quelles sont-elles ? S'enquit Liser en soupirant.
_ Oh ! Trop nombreuses et trop diverses pour te les énumérer, répondit énigmatiquement le Maître Jedi comme à son habitude.
Continuant, Kalin commença un de ses interrogatoires tant craint par le Padawan :
_ A quoi penses-tu ? Je te sens très préoccupé depuis les évènements d'Ossus...
Den n'aimait pas reparler de ce qui c'était passé mais il lâcha en se renfrognant :
_ Il y a de quoi Maître !
_ Bien sûr... néanmoins, tu me caches quelque chose. Je le sens...
Kalin laissa quelques secondes s'écouler comme s'il espérait que Den comprenne qu'il pouvait se confier à lui.
_ Depuis longtemps, je te considère comme mon fils et mon ami, Den. Tu peux donc me faire confiance en toute circonstance, dit Notsun, impassible bien que ses yeux brillèrent étrangement à la lueur du néon central.
Liser essaya de plaisanter pour détendre l'atmosphère en faisant une allusion à une précédente discussion sur le comportement du jeune Jedi avec les femmes :
_ Vous avez raison Maître, je suis désolé mais vous savez que je ne peux pas être ouvert sur tous les sujets, vous savez de quoi je veux parler avec cette Twi-lek ? Enfin bref...
Kalin n'avait que souri plus par les tentatives peu efficaces de Den de se soustraire à lui que par ses paroles.
... depuis que le cristal auquel j'étais lié a été détruit, je ressens avec beaucoup moins de facilité la Force. Je peux m'y immerger moins intensément et moins longtemps. A présent, je ressens comme un vide en moi... je me demande si je n'ai pas perdu une partie de moi et je le vis comme une grande source de honte, confessa Den tout en se levant pour faire quelques pas.
_ Je devine que tu n'es pas prêt à rester comme ça toute ta vie, n'est-ce pas ? demanda habilement Kalin.
_ En effet, répondit Den, nullement surpris par la perspicacité du Maître Jedi.
Dans un coin de sa tête, le Padawan envisageait de consacrer du temps à la recherche d'un moyen de récupérer son lien. Le seul moyen connu restait de trouver un autre cristal Kiishra.
_ En attendant, je te conseille de pratiquer et de croire en la Force comme tu ne l'as jamais fait et tu verras que tu en ressortiras grandis lorsque tu récupéreras ton lien.
Je me dois de te rappeler que ce qui fait un bon Jedi n'est pas sa puissance ni sa capacité à réaliser maintes prouesses. L'important est de prendre les bonnes décisions aux bons moments et ce ne sont pas forcément les plus faciles. Un Jedi est courageux, il domine ses peurs et ses craintes, monologua Maître Notsun sur un ton très sérieux. Puis il ajouta en se penchant vers son Apprenti :
_ Or Den, tu es un des Jedi les plus courageux que je connaisse... avec ou sans ton lien au Kiishra, il ne fait aucun doute pour moi que tu deviendras un grand Chevalier Jedi.
Plutôt fier de lui, Den répondit avec un petit sourire:
_ Je suis flatté, Maître, mais si je suis ce que je suis et si je serais ce que je serais, ce sera grâce à vous et votre enseignement...
_ Trêve d'éloges je te prie, l'interrompit Kalin en levant une main. Et n'essaye plus de noyer le poisson, canaille ! Continua le Maître Jedi qui semblait s'amuser finalement.
_ Je sais bien qu'on ne peut pas vous déconcentrer, Maître, indiqua Den sur un ton résigné.
_ Bien ! J'espère qu'à l'avenir tu n'utiliseras plus tes pouvoirs pour ton profit personnel. Sans doute ce vaisseau était volé. Sans doute cet homme méritait ce qui lui est arrivé. Mais cela ne te donne pas le droit de t'abaisser à son niveau. As-tu bien compris ? déclara l'homme encagoulé.
_ Je ferais de mon mieux, Maître, fit Den qui se gratta la nuque, l’air évasif.
_ Maintenant, va enfiler ta bure. Nous sommes en vue de Nar Shaddaa et une mission délicate nous attend...


********************************


Le Jedi Kalin Notsun regarda son élève partir sans un mot de plus...
« Den a une démarche courbée... comme s'il avait un gros poids sur les épaules...c'est sûr qu'être l'objet d'une prophétie aussi importante doit être dur à supporter... »
Kalin espérait que cette prophétie ne se réaliserait pas pour le bien de son Padawan. Bien qu’il n’en connaisse pas les détails, le Maître Jedi savait d’expérience que les prophéties concernaient des événements durs à venir
A ce moment-là, il fut interrompu dans sa réflexion lorsqu'il sentit un faible remous dans la Force qu'il connaissait bien. C'était le Chevalier Jedi Siosk qui venait de passer en direction de la salle des machines. Il vérifiait sans doute le bon fonctionnement de l'hyperdrive du vaisseau.
Siosk faisait partie de la race des Quarrens, une espèce aquatique apparentée aux Mon Calamaris. Kalin admirait beaucoup Siosk pour sa grande maîtrise de la Force mais le fait qu'il soit un Jedi Consulaire l’embêtait. En effet, les Jedi Consulaires ne passaient quasiment jamais à l'action et cherchaient toujours à parlementer même lorsque il n'y avait pas d'autres alternatives. Or Kalin tout comme son Padawan
étaient des partisans émérites de l'action bien qu'ils préfèrent éviter les combats par principe. On pouvait dire qu’ils appartenaient au groupe des Jedi Gardiens, surtout centré sur l’art du maniement du sabre laser.
« Certaines espèces ne comprennent qu'un langage et c'est le sabre laser sous la gorge. »
Soupirant, Kalin se servit un Whisky corellien et commença à le boire à petites gorgées.
Le liquide fruité et alcoolisé lui réchauffa un peu le corps. Il est vrai que l'atmosphère du vaisseau d'origine corellienne était un peu fraîche.
« Quoiqu'il en soit », se disait-il, Siosk était là ainsi que d'autres Jedi dans le même but que lui et Den. C'est à dire découvrir et empêcher une possible rencontre entre l'organisation criminelle l'Echange et les Mandaloriens. Les rapports étaient très confus car ils mentionnaient la présence de Mandaloriens. Cependant, impossible de connaître leur but réel. Les hommes en armure, n'étant pas connus pour leur discrétion, restaient invisibles. Kalin trouvait cela étrange. Quant aux Hutts, il semblait qu'ils faisaient profil bas sur cette affaire... ce qui convenait parfaitement à Notsun.
« A chaque fois que j'ai eu à faire avec ces limaces bouffies, cela s'est toujours mal passé ».
_ Nous sommes arrivés Maître Notsun, annonça le Quarren en revenant de la salle des machines.



*******************************************************************



Utilisant la Force pour courir plus vite qu'un Humain normal, le jeune homme Den Liser arriva dans sa cabine, située à gauche du long corridor qui menait à la salle centrale. Il prit sa bure de Jedi en coup de vent mais ne se dirigea pas vers la sortie du vaisseau.
Den voulait d'abord voir, Lyra Mayn, sa meilleure amie dans la cabine d'à côté. Elle méditait paisiblement quand il se présenta derrière elle.
Sa cabine ressemblait à celle de Den car, hormis quelques objets sentimentaux que Lyra emmenait lors de ses missions, il y avait là une couchette et quelques gadgets Jedi comme le comlink posé sur la table de chevet. Le sentant approcher, elle se retourna, ses longs cheveux blonds virevoltant autour de son beau visage dont les yeux d'un vert incroyable en avaient déjà envoûté plus d'un. Elle regarda le mètre quatre-vingt de son ami et vit un beau jeune homme de carrure élancée mais peu musclée pour son âge.
_ La cabine te convient bien, demanda Den en regardant autour de lui.
La jeune blonde lui répondit en se levant:
_ Oui c'est parfait pour méditer. Ce nouveau vaisseau sera très utile pour des missions requérant plusieurs personnes. J'ai été très surprise d'apprendre que tu avais joué au pazaak. Ce n'est pas tellement apprécié par l'Ordre.
_ C'était simplement pour rendre justice, résuma Liser en souriant.
_ Mais bien sûr... et qu'à dit Maître Notsun de tout ça, répliqua Mayn en mettant les mains sur ses belles hanches de manière faussement sévère.
_ Il n'était pas content mais j'ai réussi à l'amadouer donc je n'ai pas passé un trop mauvais quart d'heure, dit-il en riant mais il reprit vite son sérieux.
_ Nous sommes arrivés et je pars en mission avec Maître Kalin dans l'instant...
Lyra eut un petit rire cristallin et demanda :
_ Alors, pourquoi es-tu là ?
Den répondit avec un air grave en prenant une main dans la sienne :
_ Je tenais à te voir avant que je parte car... tu sais... il se peut que je ne revienne pas à chaque mission.
_ Mais qui êtes-vous et qu'avez-vous fait du Den Liser confiant et toujours prêt à l'action ? Plaisanta la jeune femme de dix-sept ans.
Liser eut un faible sourire et répondit avec un sourire faussement sadique :
_ Cesse de te moquer de moi... tu pourrais le regretter.
_ Oh ! Den j'ai vraiment trop peur, dit-elle en riant et en montrant son sourire étincelant.
Puis elle ajouta plus sincèrement en le regardant droit dans ses yeux bruns :
_ Ne t'inquiète pas Den, je suis sûre que tu ne crains rien. Personne sur cette lune de brigands ne peut te vaincre.
_ Je suis touché de ta confiance en mes capacités. Cela se voit que tu ne connais pas Nar Shaddaa...
Lyra s'approcha doucement de Liser déclara :
_ Arrête de stresser pour une banale mission, Den, tu n'es décidément plus le même depuis la tragédie d'Ossus...
_ Euh... oui c'est bien cela, répondit maladroitement le Padawan.
Quand Lyra était si près de lui et quand il sentait le parfum excitant de sa peau, Den ressentait toujours de drôles de sensations au niveau de ses entrailles. Il savait ce que cela signifiait mais cela été impossible. En plus d'être très mal vu par le Conseil des Jedi, l'amour entre eux pourrait finir par détruire des années de sincère amitié. Den parut troublé sans pouvoir se contrôler. La jeune Mayn s'en aperçut mais se contenta de murmurer :
_ Bon maintenant tu devrais y aller... et tu reviendras. J'en suis certaine !
Puis elle l'embrassa sur la joue en signe d'encouragement. A grands regrets il s'éloigna d'elle...





15
Modifié en dernier par Darkliser le Mer 23 Sep 2015 - 11:46, modifié 5 fois.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 08 Déc 2014 - 13:55   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 1 lu !

Premier point positif, pour moi : j'aime le contexte de ta fic. J'aime la période KoTOR (en tout cas, les deux jeux) et je suis impatient de, peut-être, retrouver dans ta fic des personnages connus de l'époque.

Niveau écriture, c'est plutôt bon. Toutefois, les pensées des personnages gagneraient à être en italique, et pas simplement entre guillemets. De même, pour le tirets précédant les dialogues, j'aurai tendance à mettre des "vrais" tirets, et pas les "tirets bas". Enfin, il y a parfois des majuscules qui n'ont rien à faire là... Tout ça sont des détails, certes, mais qui peuvent contribuer à améliorer la forme de ton récit. :)

Au niveau du fond, c'est un peu plus mitigé. Tu l'as dit toi-même, tu l'as commencée à 18 ans... et à la lecture, on perçoit des petites maladresses. J'ai par exemple eu du mal avec le personnage principal, le mauvais Padawan charmeur/dragueur, qui assume assez d'avoir roulé un escroc... Je manque un peu d'empathie à son égard pour l'instant. Nul doute que ce point va aller en s'améliorant à mesure que le personnage sera plus développé ! :wink:
La narration est assez hâchée également à cause des flash-backs et autres souvenirs des personnages. Ce qu'il s'est passé sur Onderon, ce qu'il s'est passé sur Ossus, ce qu'il se passe maintenant... j'ai parfois eu l'impression d'avoir manqué un épisode ! :paf: Peut-être aurait-il été plus sage de garder "l'incident" Ossus en suspense, en laissant le lecteur deviner que Den a une zone d'ombre, sans savoir pour l'instant laquelle... Là, en une ligne, on apprend qu'il a fait face au Côté Obscur, qu'il a combattu son meilleur ami et que son sabre-laser a été détruit : un sacré potentiel pour le personnage, mais qui passe très vite en arrière-plan.

Bon, je critique, je critique, mais honnêtement, je suis curieux de voir la suite. Pari réussi pour moi, tu as gagné un lecteur ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Den » Lun 08 Déc 2014 - 16:56   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Oups! Je n'avais pas vu que le premier chapitre de cette réécriture était déjà sorti. Tu n'as pas tardé dis donc! :wink:

Pour le moment, je suis occupé, mais fin de semaine, je serai probablement plus apte à lire ce premier chapitre. :D

Sinon, bonne continuation!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5856
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Darkliser » Lun 08 Déc 2014 - 17:37   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Salut L2-D2, ravi de te voir ici :)
Tout d'abord, je veux te dire que je ne viens pas ici pour les éloges. Il faut savoir accepter les critiques et vu que je suis un écrivain amateur de FF (J'en ai vu ici que j'ai envie de qualifier d'écrivains professionnel de FF), je sais que je n'aurais jamais un style trés satisfaisant. D'autant qu'il est vrai que dans les premiers chapitres, je commençais à écrire. J'ai bien essayé d'améliorer tout ça mais c'est un peu tard pour changer la forme quand je l'ai voulu.

Premier point positif, pour moi : j'aime le contexte de ta fic. J'aime la période KoTOR (en tout cas, les deux jeux) et je suis impatient de, peut-être, retrouver dans ta fic des personnages connus de l'époque.


Pour être honnête, tu soulèves dès le début un dilemme que j'ai toujours eu. Mais l'Univers de la FF étant différent, il n'y aura pas de personnages de KoTOR. Mais attention, je n'ai rien dis pour le reste :D .

Niveau écriture, c'est plutôt bon. Toutefois, les pensées des personnages gagneraient à être en italique, et pas simplement entre guillemets. De même, pour le tirets précédant les dialogues, j'aurai tendance à mettre des "vrais" tirets, et pas les "tirets bas". Enfin, il y a parfois des majuscules qui n'ont rien à faire là... Tout ça sont des détails, certes, mais qui peuvent contribuer à améliorer la forme de ton récit.


Pour l'italique, tu as raison. Tout ce que j'ai publié ici avant mettait les pensées en italique alors pourquoi j'ai changé ? Mystère lol. Je corrigerais ça. Pour les majuscules, tu veux parler de quoi en particulier ? Il est vrai que je mets les grades et les factions en majuscules mais c'est voulu, ça te gène ?


Au niveau du fond, c'est un peu plus mitigé. Tu l'as dit toi-même, tu l'as commencée à 18 ans... et à la lecture, on perçoit des petites maladresses. J'ai par exemple eu du mal avec le personnage principal, le mauvais Padawan charmeur/dragueur, qui assume assez d'avoir roulé un escroc... Je manque un peu d'empathie à son égard pour l'instant. Nul doute que ce point va aller en s'améliorant à mesure que le personnage sera plus développé ! :wink:


J''avoue que j'ai du mal à réécrire les premiers chapitres. J'ai l'impression que c'est quelqu'un d'autres qui les as fait :paf:
Pour ce qui est du caractère du Padawan, je trouve intéressant de le faire partir de bas (Niveau maturité j'entends par là) pour voir la progression vers le haut. N'oublie pas qu'il a à peine 18 ans, comment tu serais si tu avais des pouvoirs de Jedi à son âge ? :D
Et pour la suite, je n'ai aucun doute que tu auras de l'empathie pour lui.


La narration est assez hâchée également à cause des flash-backs et autres souvenirs des personnages. Ce qu'il s'est passé sur Onderon, ce qu'il s'est passé sur Ossus, ce qu'il se passe maintenant... j'ai parfois eu l'impression d'avoir manqué un épisode ! :paf: Peut-être aurait-il été plus sage de garder "l'incident" Ossus en suspense, en laissant le lecteur deviner que Den a une zone d'ombre, sans savoir pour l'instant laquelle... Là, en une ligne, on apprend qu'il a fait face au Côté Obscur, qu'il a combattu son meilleur ami et que son sabre-laser a été détruit : un sacré potentiel pour le personnage, mais qui passe très vite en arrière-plan.


C'est vrai pour les flashbacks. J'ai toujours trouvé difficile de commencer une histoire et ça se voit. Mais je te rassure, les flasbacks seront trés rares par la suite. J'ai préféré les exprimer sous forme de pensées des personnages. J'aurais surement du faire pareil ici maintenant que tu me le fais remarquer.
Oui le personnage a un potentiel due à son histoire et j'ai essayé d'en distiller quelques éléments, peut être trop grossièrement.


Quoiqu'il en soit, si tu aimes l'époque de KoTOR, ça va te plaire j'en suis sur. Est ce que par hasard, tu écrirais une FF toi aussi ?
Merci pour ton commentaire !


Pour ce sacré Den maintenant,

Oups! Je n'avais pas vu que le premier chapitre de cette réécriture était déjà sorti. Tu n'as pas tardé dis donc! :wink:

Pour le moment, je suis occupé, mais fin de semaine, je serai probablement plus apte à lire ce premier chapitre. :D

Sinon, bonne continuation!


Oui, enfin je te préviens que ça ne change pas beaucoup sur le fond mais surtout sur la forme. En plus, je serais surpris que j'écrive assez bien pour que quelqu'un ait envie de "relire" ma FF. Enfin, je continue d'écrire le tome 3 et j'ai même plusieurs chapitres d'avance. Ce soir, je posterais sans doute un résumé du T3 afin que les anciens lecteurs puissent se remémorer un peu ce qu'il s'est passé :)
Aurais-tu écrit de nouvelles FF cette année ?
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 08 Déc 2014 - 18:56   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Content de voir que tu prends bien les critiques ! C'est vrai que comme je n'ai jamais écrit de fan-fics (ce ne sont pas les idées qui manquent, mais une idée ne fait pas une intrigue, et encore moins une histoire ! :transpire: ), c'est un peu "facile" de critiquer ainsi. :)

Pour les majuscules, effectivement, à la relecture, ce n'est pas si flagrant que cela, c'est surtout ce genre de choses :
Darkliser a écrit:_ Den ! L'interpella calmement son Maître.
[...]
_ Je suis prêt, Maître, quelles sont-elles ? S'enquit Liser en soupirant.
[...]
_ Trêve d'éloges je te prie, l'interrompit Kalin en levant une main. Et n'essaye plus de noyer le poisson, canaille ! Continua le Maître Jedi qui semblait s'amuser finalement.

Ces majuscules m'ont "sauté aux yeux". Mais ce n'est pas si gênant que ça ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mer 10 Déc 2014 - 17:17   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Comme promis, je poste le deuxième chapitre de la semaine :wink:





Chapitre 2 : Nar Shaddaa







Lorsque Den Liser sortit du cockpit de l'appareil gris, il ne fut pas surpris de voir que son Maître l'attendait déjà. Le jeune homme n'avait passé que trop de temps auprès de Lyra.
Derrière Kalin, se tenait une multitude d'énormes gratte-ciels qui cependant n'étaient pas aussi impressionnants que ceux de Coruscant, la planète capitale de la République. Depuis leur arrivée sur Nal Hutta, il y a bien des siècles de cela, les Hutts avaient mis en œuvre des moyens impressionnants pour urbaniser au maximum la petite lune Nar Shaddaa dans le but d’en faire un lieu d’échanges lucratifs. Sans la loi de la République, ils ont alors pu mener leurs opérations clandestines et illégales en toute quiétude.
Nar Shaddaa devint alors un refuge idéal pour tout être vivant ayant besoin de se cacher et paradoxalement, un des plus dangereux. Le racket et le meurtre étaient monnaie courante ici et les principes républicains n'existaient pas. Il n'y avait de justice que pour les intérêts des Hutts et de l'Echange, lesquels se battaient pour avoir le monopole du marché noir. La guerre entre les deux plus puissantes organisations criminelles de la Galaxie faisait des ravages, surtout chez les habitants défavorisés.
Den regarda avec la Force derrière le vaisseau et sentit Siosk en train de payer les frais d'appontage. Il repensa à Lyra et la localisa dans sa cabine avec son Maître Zurth Draal, le grand ami de Kalin. Puis il sentit la présence de Qui-Gon Drakus, un autre Chevalier Jedi avec qui Den entretenait des rapports très amicaux.
En comptant lui et Maître Kalin, il y avait donc six Jedi pour cette mission. Den trouvait cela louche depuis le début et se demandait à quoi pouvait bien penser le Conseil. Certes, l’importance de la mission ne devait pas être sous-estimée mais deux binômes Maître et Padawan étaient plus conforme à la procédure.
« Est-ce que le Conseil sait quelque chose que nous ignorons ? »
Den ne doutait pas que des Jedi de la trempe de Kalin ou de Zuth Draal avaient déjà une petite idée.
_ Siosk s'est occupé des frais d'appontage alors allons-y, et reste concentré en permanence, annonça calmement Kalin. Il vaut mieux ne pas s'attarder dans le Quartier des Réfugiés.
Comme avant chaque mission, Den était prêt et il n'avait pas l'intention d'échouer.


********************************


Arpentant les sombres rues de Nar Shaddaa, les trois Jedi se frayèrent un chemin parmi les nombreux aliens tels que les Duros, Twi-Leks, Rodiens ou Quarrens. Adossés sur les murs de plusieurs bâtiments paupérisés, quelques réfugiés humains sans le sou mendiaient une maigre pitance. Ils représentaient les sans-logis de Nar Shaddaa que tous les aliens rejetaient. Les règles de Nar Shaddaa avantageaient toujours les espèces différentes des Humains que l'on considérait comme de la vermine. C'est pourquoi même un Jedi humain devait être constamment sur ses gardes et se préparer aux coups bas.
Le Padawan eut pitié pour ces pauvres gens et maudit les Hutts pour permettre autant de pauvreté et de malheur.
Au bout d'un moment, Den, excédé, s'exclama :
_ Pourquoi l'Ordre ne fait rien contre ça ? Il faut aider tous ces pauvres gens, c'est notre devoir de Jedi après tout !
Kalin s'immobilisa au milieu de l'étroite ruelle et répliqua sereinement :
_ La Galaxie est grande, mon jeune Padawan, et nous ne pouvons pas aider tout le monde au cas par cas. Les missions que l'on nous confie au contrai...
_ Ce ne sont que des paroles, Maître ! Je n’arrive pas à supporter cet état de fait. Je ne peux pas rester sans rien faire alors que cette pauvre famille se meurt. Vous m’avez enseigné à éprouver de la compassion pour autrui et pourtant, vous restez délibérément aveugle à tout ce malheur, l'interrompit le jeune Jedi.
Il se dirigea vers les trois personnes transits de froid qui se pelotonnaient entre elles pour essayer vainement de se réchauffer. Sous les yeux des passants, Den leur donna dix crédits républicains à la famille de réfugiés qui le remercièrent précipitamment pour son noble geste. Le jeune Padawan n’avait pas besoin de cet argent alors qu’il adoucirait le quotidien de ces réfugiés pour quelques jours.
_ Imbécile ! S'écria Notsun, courroucée. Quand apprendras-tu enfin à réfléchir aux conséquences de tes actes ?
A présent d'autres réfugiés accouraient pour dépouiller la famille complètement paralysée de peur. De toute manière, le jeune homme n’avait pas senti que les autres épiaient ses moindres faits et gestes.
Den s'interposa en hurlant :
_ Laissez-les tranquille !
Certains sortirent des matraques de sous leurs vêtements en lambeaux et voulurent passer en force.
_ T'as raison l'mioche! T'as plus de thune qu'eux, raisonna un homme à la carrure de boxeur et à qui il manquait un œil remplacé par une énorme balafre.
Liser, nullement intimidé, invoqua la Force et l'envoya valser avec quelques autres réfugiés.
« Ces pauvres sont désespérés, employer la Force devrait suffire à les impressionner » songea Den, se demandant si son Maître n’avait pas raison.
Des tirs de blaster se firent entendre et trois réfugiés tombèrent, morts.
_ Dispersez-vous bandes de loques ! Hurlèrent les meurtriers à l'adresse des réfugiés paniqués qui s'enfuyaient dans tous les sens à présent.
"Super", pensa ironiquement Liser lorsqu'il vit que les tireurs n'étaient autres que des Trandoshans à l'air aussi teigneux que des Wookies enragés. Réputée pour sa violence et sa force surhumaine, cette espèce se trouvait aussi être sans pitié. Le Padawan remarqua l’insigne de l’Echange sur leurs armures, il avait donc déjà à faire avec le cartel.
Les cinq Trandoshans braquèrent leurs fusils blaster sur Den et s'exclamèrent :
_ Tu bouges, t'es mort. Tu parles, t'es mort. T’invoque ta magie, t'es mort. C'est ton jour de chance, pas vrai Jedi ?
_ Ah ? Je peux parler sans mourir alors ? Ironisa le Padawan sur un ton moqueur.
Le chef des Trandoshans ne sembla pas enclin à relever le sarcasme mais il siffla dans sa langue étrange :
_ Sais-tu que l'échange offre deux-mille crédits pour chaque Jedi tué ou capturé ?
_ Peut-être... mais vous avez raison, c'est votre jour de chance car je ne suis pas seul, répliqua le Padawan avec assurance tandis que Notsun et Siosk sortirent brusquement de l'ombre d'un bâtiment.
_ A présent, rendez-vous, précisa Kalin sur un ton chargé de sous-entendu.
Il dégaina son sabre mais sans l'activer toutefois. Pas le moins du monde impressionné, le Trandoshan répliqua :
_ Notre nombre est toujours supérieur au vôtre, vous ne ferez que venir grossir la prime.
_ Je suis sûr que nous pouvons parlementer... commença Siosk le Jedi consulaire.
_ Toi ferme-la, sale poulpe ! Ordonna grossièrement le chef.
Il s'adressa à ses compagnons qui rangèrent leurs blasters. Il était connu de beaucoup que s''attaquer à des Jedi avec des blasters revenaient à un suicide.
_ C'en ai assez ! Tuez-les avec vos vibrolames !
Den se dit qu'il y allait enfin avoir de l'action tandis que Kalin semblait plutôt navré. Pourtant, la même détermination se lisait dans leurs yeux. Dos à dos, le Maître et son Padawan activèrent leurs sabres laser et deux lames bleues jaillirent des manches. La rue sombre fut faiblement éclairée par la lueur des armes. Les Trandoshans chargèrent rageusement avec des vibrolames tandis que le chef restait en retrait en levant son arme vers Siosk.
Aux prises avec deux énormes lézards humanoïdes vêtus d’armures lourdes, Liser cherchait la faille ; Ses adversaires se distinguaient par le peu de coordination et d’intelligence qu’ils mettaient dans leurs attaques. Par conséquent, le jeune Jedi n'eut pas à attendre longtemps avant d'envoyer au tapis l'un des Trandoshans en lui tailladant les jambes.
L'autre se révéla plus coriace car Den dut éviter de justesse un coup de griffe en se baissant. Parant ensuite le coup de vibrolame en cortose, il asséna sur le Trandoshan un puissant coup de manche de sabre dans la mâchoire. Den l'acheva avec un coup de pied retourné dans le ventre d'une rare violence. L’adversaire s'effondra lourdement...
Autour de Liser, les deux autres chasseurs de primes étaient déjà inconscients et Kalin allait à la rencontre du meneur.
_ Ah Maître Notsun ! J'ai bien peur que notre ami ne sache rien au sujet des Mandaloriens, annonça Siosk ayant réussi à désarmer le Trandoshan sans utiliser son sabre.
Le Quarren n'aimait pas utiliser son arme, sa maîtrise de la Force lui suffisait pour ce genre de malfrats.
Kalin lui jeta un œil exaspéré puis soupira en disant :
_ Tu ne sais pas t’y prendre avec les Trandoshans c'est tout... et inutile d'utiliser la Force pour ça.
_ Vraiment ? Baragouina Siosk dans sa langue étrange.
_ Maître, laissez-moi essayer ! Je me débrouille très bien pour ce genre d'exercice, se vanta Den Liser.
_ Peut-être mais ma méthode est infaillible... assura le Maître avec confiance.
Il s'adressa au chasseur de primes à peine conscient :
_ Dis-moi ce que tu sais des Mandaloriens sur Nar Shaddaa et je te laisse partir ! Refuse et je t'emmène devant les douze plus puissants Maîtres Jedi de l'Ordre. Crois-moi, ils te feront tout avouer sans douceur et, ensuite, ils t'enverront dans une des pires prisons de la Galaxie pour tentative de meurtre et entrave à une mission Jedi de la plus haute importance... énonça le Maître Jedi avec délectation dont la voix finie dans un murmure.
Une goutte de sueur dégoulina le long du front du lézard humanoïde.
_ C'est bon ! C'est bon ! J'avoue ! Dit-il, mal à l'aise.
Den remarqua avec un certain intérêt qu'il n'avait jamais su si les Trandoshans pouvaient transpirer mais maintenant il était fixé.
_ L'homme en armure nommé Prev Domban peut vous aider sur ce sujet. Il a été engagé récemment par l'Echange ! V...voilà ce que je sais !
Pas très convaincu, Notsun s'approcha encore du Trandoshan et dit cruellement :
_ C'est tout ou faut-il que je te livre à l'Echange en leur assurant que tu m'as révélé des informations capitales ?
_ Euh... il est souvent en train de boire à la cantina "le hutt baveur" ! Je le jure, c'est tout ce que je sais ! Hurla le Trandoshan complètement paniqué, sa langue fourchue sifflant dans tous les sens. Ne me livrez pas ! Ils me feront mourir dans d’atroces souffrances !
Les Jedi le relâchèrent comme promis mais celui-ci proféra des menaces et des injures ainsi qu'une future rencontre ou ils n'en réchapperaient pas.
Admiratif, Den s'exclama :
_ Je dois admettre que votre méthode est très efficace. Et vous n'avez presque pas eu besoin d'utiliser la Force.
_ Si tu me prenais pour un Maître Jedi de pacotille, tu t'es lourdement trompé Den, répondit Kalin Notsun sans montrer aucun signe de fierté. Je croyais que tu me connaissais depuis le temps…
_ Bien sûr que non Maître, dit Den un peu sarcastiquement.
_ Humph ! Tu as gagné Den... tu sais bien que je suis un des membres les plus puissants de l'Ordre, l'arme à la main en particulier, concéda Notsun avec un sourire en coin.
Den continua sur un ton doucereux :
_ Je savais bien que je ferais ressortir votre arrogance, Maître...
_ Ce n'est pas de l'arrogance, c'est la pure vérité. Si quelqu'un est arrogant c'est bien toi. Il faut voir comment tu t'es vanté tout à l'heure alors que tu n'es que Padawan, riposta le Maître de Den. Nous ne sommes plus au Temple à présent. Ici, c’est la réalité, cruelle certes mais tout homme avisé doit la connaître.
_ Mouais... fit Liser, pensif.
_ Et la prochaine fois que tu rencontres des pauvres gens; écoute ce que je te dis pour une fois ! annonça Notsun sévèrement. Je ne serais pas aussi conciliant la prochaine fois. Je ne sais pas ce qui t’arrive depuis quelques temps mais si tu continues à n’en faire qu’à ta tête, tu resteras sur Ossus avec pour seule mission de méditer jusqu’à que tu sois calmé, c’est clair ?
_ Oui Maître, répondit Den poliment.
"Mais vous ne comprenez pas que j'ai souffert de la pauvreté lors de mon enfance..."

**********************************

Kalin connaissait le coin pour y être déjà allé lors d'une précédente mission, ils trouvèrent donc facilement la cantina en question.
_ Je suggère d'aller interroger le barman et Den... n'attire pas d'ennuis comme à ton habitude, prévint le Maître en entrant dans la cantina bondée.
Mais une nouvelle fois, Den n'écoutait pas. Un homme en armure au fond de la cantina l’avait distrait. Sentant la Force le guider, le jeune Padawan s'y précipita tant bien que mal à cause des nombreuses personnes qui remplissaient l'espace. Il perdit de vue sa cible au détour de la piste de danse.
"Mince personne", se dit Den en regardant de tous les côtés.
Il lui vint une idée qui s'avèrerait fructueuse si elle marchait...
Pendant que Notsun et le Quarren Siosk interrogeaient le barman duro, Den Liser admiraient les danseuses humaines et twi-leks dotées de jolies courbes féminines, mis en valeur par leur tenue légère. En apparence, le Jedi ne paraissait rien faire de spécial mais dans son for intérieur, il sondait salle avec la Force afin de repérer un éventuel danger.
"La foule se saoule, les danseuses se trémoussent, les biths jouent un morceau comme si leurs vies en dépendaient... rien d'anormal...je me suis peut-être trompé finalement", se dit Den, assez déçu.
Pourtant, il avait la conviction que l’homme en armure l’avait repéré. Et si comme il le soupçonnait, ce type était bien un Mandalorien, il ne tarderait pas à se manifester.
Il changea vite d'attitude lorsque, soudainement, il remarqua une superbe créature à la chevelure écarlate n'ayant rien à envier aux plus sexys tops models de la Galaxie. Elle était Humaine mais son charme ainsi que ses... atouts semblaient impossibles. Den en était bouche bée et sans réaction tandis qu'elle s'approchait. Très vaguement, le Jedi se dit qu’il était étrange que le charme de la femme n'agisse que sur lui. En effet, les fêtards tout autour d'eux semblaient ignorer celle qui aurait dû susciter une admiration sans pareille.
Arrivée tout près de Den, la femme ne perdit pas de temps car elle lui chuchota à l'oreille d'une voix sensuelle :
_ Viens avec moi... dans un endroit où l'on sera tranquille.
Malgré son entraînement de Jedi, le jeune homme en lui prit le dessus sur le Padawan car il ne put qu'acquiescer d'un air niais devant son joli minois...



*******************************************



Le jeune Jedi se retrouva, comme dans un rêve, derrière la cantina avec la femme dont les intentions ne laissaient planer aucun doute. Le parfum qu'elle dégageait l'enivrait complètement comme s'il s'était drogué. Il se trouvait dans un autre monde et seul comptait pour lui la charmante humaine.
Elle lui demanda avec une voix de velours :
_ Tu veux qu'on s'amuse ensemble ? On sera tranquille ici...
A nouveau, la beauté fatale s'approcha de Den et c'est alors que celui-ci sentit enfin un danger proche de lui à travers la Force. Malgré son esprit embrumé, il sortit son arme. Tout se passa en un éclair bleu. La femme tomba par terre avec surprise et son blaster, coupé en deux, la précéda de peu.
_ Habile manipulatrice... mais pas encore assez pour me tromper, annonça Den en lui jetant un regard noir.
Il braqua son arme vers elle pour la dissuader de tenter quoique ce soit d'autre.
_ Comment as-tu pu résister à mon charme ? C'est bien la première fois même pour un Jedi, éberluée.
Le Padawan décida de passer directement aux questions essentielles.
_ Dis-moi qui tu es et comment tu as fait pour m'hypnotiser !
_ Je te le dirais quand tu viendras me voir de plus près, mon mignon, dit-elle en commençant à ôter son haut...
Mais Den en avait assez du jeu de cette femme à peine plus âgée que lui et la plaqua sur le mur avec l'aide de la Force.
_ Avoue ! Pour qui travailles-tu ? Cria le Jedi dont la colère commençait dangereusement à monter.
Elle se contenta d'éclater de rire avant d’expliquer :
_ Tu crois pouvoir réussir à m'intimider avec tes pouvoirs? Je ne suis pas dans les quarante meilleurs chasseurs de primes de la galaxie pour rien ! J'ai entraîné mon esprit pour résister aux influences extérieures ! Pour répondre à ta question, j’utilise des phéromones falleen pour faire baisser la garde de mes cibles.
_ Tu as essayé de me tuer ! Pourquoi ? Persévéra le Padawan en faisant un effort pour se calmer.
Ces temps-ci, il ne connaissait pas la raison de ces pertes fréquentes de contrôle de soi. Den avait conscience que le self-control n’avait jamais été sa principale qualité mais delà à se lâcher de la sorte pour si peu… cela l'inquiétait beaucoup.
_ Je n'ai jamais eu l'intention de te tuer, je voulais simplement te capturer. Mon blaster était réglé sur rayon paralysant. Tu peux vérifier si tu veux.
La chasseuse de primes le fixa droit dans les yeux et ajouta :
_ Je sais que tu as les moyens de savoir si je suis sincère, à moins que tu sois encore trop jeune pour cela.
Comme pour confirmer ses paroles, le Jedi ne détecta aucun mensonge.
_ Qui t'a enrôlé ? Interrogea-t-il sur un ton radouci.
L'attitude de la jeune Humaine ne changea pas pour si peu. Elle resta aussi silencieuse qu'une tombe en se contentant d'afficher un petit sourire sur ses lèvres.
Den la relâcha finalement juste au moment où Kalin et Siosk accouraient.
_ Que s'est-il passé ? interrogea Kalin, surpris.
A peine arrivé auprès de son élève, il détecta un danger et activa son sabre en une fraction de seconde tandis qu'un tir de blaster se faisait entendre. Le Maître Jedi
renvoya le trait d'énergie mortelle de justesse en direction de l'envoyeur s'avérant être... l’ homme en armure !
Celui-ci se dégagea facilement pour éviter son tir puis s'enfuit sans demander son reste.
Notsun déclara précipitamment :
_ Cet ordure visait la chasseuse de primes ! Il faut le poursuivre! Den ! Tu viens avec moi et toi Siosk, occupe-toi de notre charmante invitée !
Grâce à la Force, le Maître et l'Apprenti atteignaient déjà une vitesse vertigineuse et s'élançaient dans la rue vide bordant la cantina.
Kalin annonça en désignant du doigt un endroit au premier étage d'un bâtiment :
_ Il a tiré d'ici donc je vais le poursuivre par en haut et toi par en bas.
Sur ce, Kalin arriva d'un saut au premier étage et continua sa course effrénée.
Mais au bout de cinq minutes, les deux Jedi se retrouvèrent devant la cantina et comprirent qu'ils l'avaient perdu...
_ Reste calme ! Nous n'avons pas encore abdiqué, dit Kalin Notsun, optimiste.
Enfin, le Maître Jedi rabattit sa capuche et s'immergea profondément dans la Force pour sonder la foule. Den détailla le visage de l'homme mûr qu'il connaissait si bien :
Son Maître était assez grand avec de larges épaules et un visage d'une quarantaine d'années composé d'une barbe noire mi- longue parsemée de poils blanc et gris. Se concentrant en fermant les yeux, Den les savait de couleur marron comme les siens.
Son pouvoir sondait la foule afin de trouver l'insaisissable homme en armure.
Pour rendre sa technique plus facile, le Maître Jedi s'appuya sur la Force dégagée par les êtres vivants aux alentours. Une pratique utilisée fréquemment par les Jedi adeptes de la Force Vivante. Kalin ne l'était pas spécialement mais il connaissait néanmoins les bases.
Au bout d'un moment, il relâcha son effort et annonça d'un air navré :
_ Je ne l'ai pas trouvé, il nous a bel et bien échappé...
Il s'interrompit brusquement.
_ Vous aussi vous avez senti, Maître ? Questionna Den, ses sens en alerte.
_ Oui, une perturbation dans la Force... vite ! Retournons au vaisseau, éclaircit vivement Notsun.
Den perçut à travers les remous de la Force la cause de cette perturbation... un utilisateur de la Force allait mourir.
Jamais il n’aurait pensé que les choses tourneraient mal si vite. Habituellement, les altercations sur une planète de la République étaient rares mais cela ne paraissait pas être la même histoire sur les territoires hutts.
« Mais qui va mourir ? Et est-il possible de l'empêcher ? Où est-ce que cette vision va se réaliser ? »
Pensant de suite à Lyra, Den accéléra de plus belle.
« L'avenir est toujours en mouvement et plus il est lointain plus les probabilités qu'il ait réellement lieu sont faibles ».
A cet instant précis, le tonnerre gronda dans les rues surpeuplées de la lune de Nal Hutta. Un instant après, une pluie acide tombait, ruisselant sur les gratte-ciels.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 11 Déc 2014 - 20:52   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 2 lu !

J'aime beaucoup le nom du jedi Qui-Gon Drakus ! :D

Sinon, j'aime bien. L'intrigue démarre doucement, l'idée de la chasseuse de primes humaine qui utilise des phéromones falleen est bonne, la conséquence de la générosité de Den avec les réfugiés attendue mais choquante pour le jeune homme... bref, il y a des bonnes choses.

Au niveau de la forme, je vois que tu as mis les pensées en italique. Peut-être peux-tu à présent éviter les guillemets pour ces mêmes pensées ? :wink: Il y a des petites imperfections de langage (comme lorsque tu dis que Den trouve cela "louche", ou qu'un des Maîtres Jedi "connaît le coin"), mais cela n'est pas vraiment gênant. j'ai encore du mal à m'attacher aux personnages ou à bien percevoir leurs différences, mais je suis quand même curieux de lire la suite.

En tout cas, un point extrêmement positif, c'est qu'on sent que ton récit est ambitieux et se veut maîtrisé. Et ça, c'est bien ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Ven 12 Déc 2014 - 1:03   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

J'aime beaucoup le nom du jedi Qui-Gon Drakus ! :D


J'ai sans doute eu la flemme d'ado à l'époque pour trouver un nom plus original :D

Sinon, j'aime bien. L'intrigue démarre doucement, l'idée de la chasseuse de primes humaine qui utilise des phéromones falleen est bonne, la conséquence de la générosité de Den avec les réfugiés attendue mais choquante pour le jeune homme... bref, il y a des bonnes choses.


Hé bien, si j'essaye de décrire les talents (tout relatifs) d'écrivains que je crois posséder, je dirais que je ne suis pas mauvais pour trouver des idées de ce genre, surtout lors des combats. Il faut dire qu'à l'époque je m'inspirais allègrement des KoTOR (Revan quand tu nous tiens) et quelque fois de mangas. Après je pense avoir un scénario du tonnerre sur le long terme, la question est : est ce que je parviendrais à écrire assez bien pour faire passer toutes mes idées ? Au nom de la Force, oui j'espère...
Parce que je trouve dommage de ne pas avoir plus d'inspiration que ça pour faire de belles descriptions de lieu ou de scènes. Enfin, j'ai mes qualités et mes défauts, tu t'en apercevras.


j'ai encore du mal à m'attacher aux personnages ou à bien percevoir leurs différences, mais je suis quand même curieux de lire la suite.


Un défaut un peu redondant dans cette FF, c'est qu'il y a trop de persos. Au début surtout, il y a des persos que je juge inutile et pourtant, je me suis refusé à les supprimer. Heureusement, je ne les développe pas mais du coup je comprends que tu n'arrives pas à t'attacher.

En tout cas, un point extrêmement positif, c'est qu'on sent que ton récit est ambitieux et se veut maîtrisé. Et ça, c'est bien ! :oui:


Merci pour ton commentaire. Ambitieux oui, il l'est sans doute mais pas trop j'espère (peuve à l'appui ça fait 7 ans et je n'ai terminé que deux tomes mais bon nous avons tous une vie en général :))
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Lun 15 Déc 2014 - 14:21   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour à tous :lol:


J'enchaîne avec le chapitre 3, bonne lecture !




Chapitre 3 : Des Jedi et un homme en armure







Le Maître Jedi Viridia était installé dans sa chambre de méditation située dans la grande tour centrale du Temple Jedi d’Ossus. Profondément immergé dans la Force, il regardait la Galaxie à laquelle il tenait tant. Viridia pouvait sentir les puissantes ondes envoyées à travers la Force et dans l'espace par les Supernovas lors de leurs explosions titanesques. Il lui était également facile de repérer les planètes aux alentours ainsi que de voir une multitude d’évènements futurs.
En revanche, une petite partie de la Galaxie lui était totalement inconnue, brouillée par la présence manifeste du Côté Obscur. Il avait peur qu'un jour prochain, quelque chose de terrible ne fasse son apparition.
Le petit alien sortit de sa méditation et ouvrit les yeux en soupirant, puis se leva du haut de ses soixante centimètres. Certes, il n'était pas grand par la taille et pourtant il n'avait pratiquement pas d'égal que ce soit au combat au sabre laser ou dans le domaine de la Force.
Se rendant dans la salle circulaire où se réunissaient les douze plus grands Maîtres Jedi de l'Ordre, il parcourut le long corridor de deux cents mètres à une allure de sénateur. Il croisa quelques Jedi qui s'inclinèrent devant lui avec respect, lui arrachant quelques sourires bienveillants.
Enfin arrivé, le vieux sage prit sa place et le douzième siège fut occupé.
Le premier à parler fut Broom Kom, le Kel Dor :
_ Maître Viridia étant là, nous pouvons commencer... Maître Taveel, la parole est à vous.
_ Oui... Maîtres, la situation s'aggrave de jour en jour et nous ne pouvons plus ignorer la menace. C'est pourquoi il va bientôt nous falloir prendre une décision au sujet du conflit qui oppose la République aux Mandaloriens.
La voix grave et charismatique de l'homme noir toujours respectée, Maître Taveel était aussi connu pour ne jamais tourner autour du pot et rentrer directement dans le vif du sujet. Cette fois-ci encore, il ne s'en priva pas :
_ Pour ma part, les Mandaloriens ne sont que des brutes sanguinaires qui ne pensent qu'à se battre même si cela met en péril la survie de leur race. Tant qu’ils menaient leurs guerres dans la Bordure Extérieure, ils ne représentaient qu’une menace mineure pour la République et ses habitants. Mais je crains fort que quelqu’un les ait poussés à changer cet état de fait. D'après certains rapports de Jedi, les Jedi Obscurs les aideraient en leur trouvant des alliés puissants comme l'Echange. Nous devons l’empêcher !
_ Êtes-vous bien sûr que les Jedi Obscurs soient derrière tout ça ? Intervint en grognant une femelle Wookie du nom de Wooryuh.
_ Absolument, plusieurs Jedi en ont rencontré. Par ailleurs, je vous annonce avec regret la perte de Maître Vodozim et des Padawans Rosh et Erukt , répondit Maître Taveel avec un air sombre.
_ Possible il est, que les Jedi Noirs espèrent contrôler l'armada mandalorienne pour s'en servir contre nous, dit Maître Viridia qui semblait avoir bien réfléchi à la question.
Broom Kom intervint en s'adressant à la totalité des membres du Conseil :
_ Si la République tombait, les Mandaloriens contrôlés ou pas s'attaqueraient probablement à nous et dans les deux cas, le danger nous guetterait dangereusement. Nous serions à la merci de la première autre menace venue même en l’emportant. Si nous aidions la République plus directement, leurs armées seraient plus efficaces et coordonnées et nos pertes minimes.
_ Provoquer la chute de ces Jedi, cette guerre pourrait entraîner, dit sagement Viridia. Une menace encore plus grande que les Mandaloriens et les Jedi Obscurs j'ai senti.
Silence assourdissant dans la salle tandis que chaque Maître pesait les mots inquiétant de Viridia.
_ Quelle est-elle, Maître Viridia ? Questionna Maître Tima, un vieil homme avec une barbe blanche touffue.
Les autres Maîtres semblaient aussi attendre que Viridia précise ses mots. La plupart se regardèrent comme si le Maître allait confirmer leurs doutes qu'ils avaient pris soin de ne pas exprimer.
_ Je crains que les Sith se découvrent bientôt, répondit gravement Viridia le petit être vert aux longues oreilles.
Tous savaient ce que cela signifierait si les Sith revenaient pour se venger: le chaos et la destruction.
Depuis le Grand Schisme où quelques milliers de Jedi ont été bannis, ceux-ci ont attendu dans l'ombre leur heure. Quelques siècles plus tard, leur nom a été mis au grand jour lors d'une attaque qui fut avortée par les Jedi d'extrême justesse.
Depuis, cela faisait mille ans, les Sith n'avaient plus donné signe de vie...
Il était donc compréhensible que l'inquiétude de tous les Maîtres Jedi soient à présent perceptible...

****************************************

Prev Domban, l'homme en armure, courait dans les rues mouillées de Nar Shaddaa au milieu de toute la vermine non-humaine. Ses yeux étincelèrent derrière la visière de son casque lorsqu'il croisa un Duro dont la race le répugnait particulièrement. Rien ne lui aurait fait plus plaisir que de lui exploser la tête avec son blaster lourd mandalorien en faisant gicler ses énormes yeux globuleux. Mais l'homme en armure avait une mission plus urgente à remplir et tuer des Jedi représentait un fabuleux défi à la hauteur de ses talents. Malheureusement, Kirax la séduisante chasseuse de primes qu'il avait engagé s'était faite capturer par un jeune Padawan à peine adulte.
« Son parfum n'avait sans doute plus assez de phéromones modifiées pour pouvoir duper un Jedi et cette erreur lui aura été fatale ».
Ce petit contretemps ne l'empêcherait pas de réussir sa mission consistant ni plus ni moins à tuer quiconque se mêlerait de ce qui ne le regardait pas. Pour commencer, Prev avait fait semblant de s'enfuir devant les deux Jedi près de la cantina. Son objectif était le hangar d'appontage où se trouvait le cargo gris des Jedi. Le coup de bluff fonctionnerait certainement, il le savait car il n'échouait jamais. Les Jedi, dans leur légendaire arrogance, ne s’attendraient surement pas à ce que quelqu’un soit assez téméraire pour les attaquer de front.
Approchant de son but, l'Humain dégaina son blaster préféré doté d'une grande puissance avec l'intention de prendre les Jedi par surprise. Si par malchance ou grâce à leurs pouvoirs, ils étaient prévenus de son arrivée, il lui serait presque impossible de les vaincre.
« Un Jedi prévenu en vaut deux... »
Bientôt, il vit un Quarren vêtu d’une bure de Jedi classique en train de discuter avec le réceptionniste de la plate-forme d’atterrissage. Domban n'hésita pas une seconde et tira une salve de blaster salvatrice dans sa direction.
Sentant probablement le danger, le Quarren se baissa et évita d'extrême justesse le premier tir de Prev mais le deuxième le toucha au bras dans un grésillement. Le Jedi sauta haut et atterrit devant Prev Domban avec son sabre laser activé.
Le pauvre Quarren avait peu de chance avec un seul bras valide de vaincre l'homme en armure. Celui-ci constata vite que la maîtrise au sabre laser de son adversaire n'était pas des meilleures. Reculant légèrement, Prev ajusta le Jedi et tira trois fois : le premier tir fut dévié par l’ennemi blessé et les deux autres l'atteignirent en pleine poitrine. Le Jedi Quarren s'effondra par terre dans un bruit d'éclaboussure tandis que la pluie redoublée d'intensité.
Passant le réceptionniste tremblant de peur, Domban fut satisfait. Il venait de mettre un terme à la vie d'un Jedi et d'un alien. Ne comptant pas s'arrêter en si bon chemin, l'assassin plaça quelques mines soniques à l'entrée du vaisseau sachant qu'il avait très peu de temps...
En effet, quelques secondes plus tard, une jeune femme blonde jaillit du vaisseau d'un impressionnant saut sans activer les mines. Prev pensa qu’elle avait probablement détecté le danger grâce à son étrange pouvoir.
« Ce n’est pas très grave si elle est seule » jubila t-il.
_ Qui êtes-vous ? Demanda la Jedi en pointant son sabre laser jaune vers l'assassin.
_ Celui qui a tué le Jedi là-bas... vous l'avez sûrement senti, petite fille, répondit Prev Domban en désignant le cadavre de Siosk.
_ Alors qui que vous soyez, je dois vous arrêter ! Annonça-t-elle tout en arrachant le blaster de l'homme en armure avec la Force pour le précipiter sur sa lame jaune. Coupé en deux, l’arme rougeoyante tinta sur le sol en fumant quelques instants.
Furieux contre lui-même, Prev avait sous- estimé cette Padawan et cela lui coûtait son blaster favori. Sortant sa vibrolame en cortose, il choisit de riposter avec.
Le coup transversal de Domban fut facilement paré par la blonde au grand étonnement de celui-ci. Pire encore, elle lui asséna un coup de pied bien placé dans la poitrine. Les plaques blindées de son armure mandalorienne amortirent heureusement l’intensité du choc. Jouant sur sa longue expérience de guerrier, Prev reprit rapidement ses esprits et activa son bouclier personnel. La jeune femme reçut une décharge lorsque son deuxième pied entra en contact avec le champ électromagnétique du bouclier. Le chasseur de primes n'eut pas le temps de se réjouir à la vue de la Jedi inconsciente sur le sol car un autre sortit brusquement du vaisseau. Heureusement pour Domban, le Jedi n'avait pas vu ou senti la mine sonique placée juste devant la rampe du vaisseau. Elle explosa à ses pieds dans un son déchirant qui endommagea sérieusement les tympans de sa victime. Le Jedi fit un vol plané de quelques mètres puis s'écrasa sur le sol, vaincu.
Cependant, le Mandalorien savait qu’il vivait encore mais ce ne serait qu’une question de temps avant qu’il aligne un deuxième Jedi dans son tableau de chasse de la journée.
Il se retourna en direction de la Jedi blonde avec la ferme intention de l’achever.
_ Ne fais pas ça ! Ordonna une voix d'homme derrière lui.
Se retournant, Prev vit alors trois Jedi, arme à la main. En l’espace d’un instant, la situation se compliquait sérieusement pour lui. Le Mandalorien pouvait avoir le dessus au corps à corps en cas de duel mais engager le combat face à trois Jedi relevait du suicide.
Sachant cela, il n'hésita pas une seconde à appuyer sur un bouton rouge situé sur son poignet droit
Prev Domban allait avoir besoin de soutien et vite...


*****************************


Sur le chemin du retour, Den et son Maître avaient rencontré Maître Draal venu les aider à capturer l'insaisissable homme en armure nommé Prev Domban. Apparemment, Siosk lui avait fait un rapide débriefing de la situation car il était au courant des derniers évènements.
Très vite, le trio sentit la mort du Quarren et se précipitèrent en conséquence au hangar d'appontage. Voyant Lyra qui gisait au pied du tueur, Den ne put s'empêcher de sentir une colère froide mêlée de panique monter en lui et s'élança sur le Mandalorien.
Le Padawan ne pouvait pas imaginer que Lyra soit morte, il ne pouvait pas concevoir de vivre sans elle. Pourtant, Liser ne voulait pas combattre sous l'emprise de la colère, il souffla et utilisa brièvement une technique de méditation indispensable dans ce cas précis. Le Padawan activa son arme et voulut trancher la main de celui qui avait fait du mal à celle qu'il adorait de toutes ses forces.
L'assassin en armure n'était pas né de la dernière pluie puisqu’il stoppa sans problème l'attaque du Jedi avec sa vibrolame. Derrière les deux combattants, les deux Maîtres avaient fort à faire avec une douzaine de droïdes de guerre qui faisaient pleuvoir sur eux bien des traits d'énergie mortels. Den supposa qu’il s’agissait de renforts appelés par l’homme en armure. Notsun et Draal les dévièrent sans dommage et réussirent même à en renvoyer certains sur les attaquants. Ne faisant pas que se défendre, Kalin produisit une onde de Force avec la main et balaya deux des droïdes, les mettant hors service.
Voyant que les Maîtres se débrouillaient bien, Den reporta son attention sur son adversaire et engagea le combat avec Prev Domban. Mais celui-ci ne paraissait pas craindre le jeune Padawan.
_ Ce n'est pas parce que tu es Jedi que tu me vaincras facilement ! J'ai beaucoup d'expérience des combats avec tes pairs. Tu ferais mieux d'abandonner... Padawan, annonça le Mandalorien d'un ton moqueur après avoir toisé la couette et la tresse de Den.
_ Ne vous fiez pas à mon grade ! Il est peu révélateur de la véritable valeur d’un Jedi. Surtout lorsque la vie de mes amis est en jeu, ma volonté s'accroît et alors tout devient possible, répondit calmement mais froidement Den.
Celui-ci accéléra la cadence de ses attaques et sentit de plus en plus le flot de Force qui se déversait en lui. Prev arrêta de rire et se mit même à reculer sous la soudaine rapidité des coups de son adversaire. Cependant, le Padawan ne parvint pas à trouver la faille dans la défense acérée du Mandalorien. Il avait beau essayer à partir de tous les angles possibles, son sabre-laser rencontrait toujours la lame de Domban. Son Makashi n’était tout simplement pas assez puissant pour vaincre les réflexes de son adversaire.
Il commença bientôt à ressentir de la fatigue dans ses muscles tandis que Domban avançait de nouveau, le forçant à reculer pour se donner un peu plus de temps afin de contrer les offensives. Le courant de Force qu’il avait précédemment invoqué se tarissait petit à petit.
Un petit éclair de lucidité lui permit de sentir que Lyra bougeait.
« Mais alors… elle est encore vivante » soupira intérieurement le Padawan.
Le cœur de Den fut libérer d'un énorme poids mais cet instant de déconcentration lui coûta cher. Prev profita de la brève inattention de son adversaire et le frappa sur la tempe avec le manche de sa vibrolame. Den tomba en lâchant son sabre et se dit que sa fin prématurée se rapprochait. Dans un élan de désespoir, le Padawan ignora la douleur qui lui transperçait la tête et décida d'utiliser son dernier atout...
Il concentra la Force autant qu'il put dans sa main puis la relâcha juste au moment où le chasseur de primes allait l'achever. Poussé par un énorme courant d'énergie, Prev Domban se retrouva violemment projeté sur les deux droïdes de combat restant qui explosèrent sous la force du choc. L'explosion fut étonnamment plus importante que prévu, obligeant les Jedi à se protéger les yeux avec leurs bures. Lorsque la chaleur diminua, ils constatèrent qu’un feu se déclarait sur un bâtiment d’à côté.
Zurth Draal, le Maître de Lyra, étouffa les flammes avec la Force et découvrit... les restes carbonisés des deux droïdes.
_ Il nous a eu en beauté, s'exclama inutilement Liser en se relevant, un peu étonné.
_ Il a utilisé un propulseur dorsal pour s'enfuir dans la confusion, analysa Kalin tout en scrutant le ciel sans rien voir à part le trafic urbain habituel.
Draal se précipita vers Qui-Gon pour le soigner car le Chevalier Jedi semblait assez mal en point.
Des filets de sang coulaient de ses oreilles endommagées par la mine sonique et il ne réagissaient pas aux premiers soins du Maître. Quant à Den, il était déjà auprès de Lyra et se concentrait pour essayer de la réanimer. Le Padawan n'avait jamais trop maîtrisé ce pouvoir de guérisseur mais il tenta quand même de s'introduire dans le cerveau de Lyra. Il s'immergea dans la Force et l'image indistincte d'un cerveau lui apparut, celui de Lyra. Un peu gêné, il contourna le bulbe rachidien ainsi que l'encéphale et arriva à son objectif : le cervelet. Le risque de faire un quelconque dommage à l'organe de Lyra étant ridiculement faible, il essaya d'imiter un stimulus grâce à la Force pour la réveiller. Den sentit que sa manœuvre avait été un succès. Lorsqu'il ouvrit les yeux, Lyra le regardait tout en lui adressant un sourire éblouissant.
_ Alors mon héros est venu me sauver, murmura la Jedi en le fixant d’un regard étincelant.
_ Toujours là pour toi... demoiselle en détresse, répliqua Den sur un ton doux tout en ayant vérifié que Kalin ne les entendait pas.
Entre temps, leurs visages s'étaient beaucoup rapprochés de telle façon que Den pouvait voir chaque détail du visage de l'adolescente. Le jeune Jedi était hypnotisé devant ses yeux bleu-vert semblable à des saphirs. Il se demanda comment il ne s’était jamais aperçu de la beauté de son amie avant. Certes, il lui était déjà arrivé de faire les yeux doux à quelques femmes par le passé mais pas pour les séduire. Il voulait simplement jouer un peu les héros pour voir ce que l’on ressentait.
« Cela fait deux fois que je suis pratiquement impuissant face à des femmes » pensa-t-il avec un peu de honte avant de se reprendre.
« Allez Den, ce n’est sûrement pas la première fois dans toute l’histoire de l’Ordre Jedi qu’un Padawan se fait avoir de la sorte. Quoique… »
Il savait que, cette fois-ci, il avait de vrais sentiments d'une infinie profondeur. Den ne pouvait comparer ce qu’il ressentait en ce moment avec la fascination obsédante qu’il avait éprouvé pour la chasseuse de primes. Qui plus est, celle-ci avait avoué se servir de phéromones spéciales pour attirer ses cibles.
_ J'ai cru t'avoir perdu pendant un moment et j'ai presque laissé ma colère prendre le dessus sur ma raison, finit par avouer gravement Den.
Prise au dépourvu, Lyra Mayn répondit d'un ton un peu déçu :
_ Ah... oui je vois.
Den lui prit la main et la releva doucement. Il sentait qu’elle s’était plutôt attendue à une autre confidence de da part.
_ Je suis désolé mais qui sait ce qui pourrait nous arriver si notre relation évoluait, expliqua le jeune homme d'un air mortifié.
Cela lui en coûtait de dire cela mais leur allégeance aux Jedi ne souffrait d’aucune exception à ce sujet.
_ Ne t'inquiète pas... je comprends très bien et d'ailleurs il est certain que tu es bien plus sage que moi, fit Lyra en invitant Den d'un geste à aller voir l’état de Qui- Gon Drakus. Lorsqu'ils s'approchèrent du jeune homme, Kalin annonça:
_ Je suis content que tu n'es rien jeune Mayn... Qui-Gon est inconscient mais Maître Zurth a soigné ses blessures avec un médipack et il devrait donc s'en remettre avec un peu de repos.
Les deux Padawan en furent très soulagés mais ils demandèrent avec inquiétude :
_ Et Siosk ? Il est vraiment mort ?
Notsun acquiesça lentement et ajouta que Zurth s'occupait du corps.
_ Nous avons senti sa mort prochaine trop tard, Maître, dit Den amèrement.
_ Oui je sais, mais nous ne pouvons pas être à tous les endroits à la fois. Nous sommes des Jedi pas des dieux et Siosk connaissait les risques, répondit Kalin sans montrer aucun sentiment bien que cette perte l'affecte autant qu'à Den.
Mais le Padawan demanda avec une soudaine motivation renouvelée :
_ Que faisons-nous maintenant étant donné que ce Mandalorien nous a filé entre les doigts ?
_ Kirax, la chasseuse de primes que tu as brillamment vaincu m'a indiqué le lieu où elle a été recrutée, de l'autre côté de cette lune. Et pour Prev Domban, c'est un des meilleurs chasseurs de primes de toute la Galaxie et qui sait combien de personnes, dont probablement des Jedi, il a pu tuer. Ce n'est donc pas vraiment une surprise qu'il nous ait échappé en définitive, expliqua Kalin Notsun avec patience.
Lyra parut surprise sur l'endroit du recrutement de Kirax.
_ C'est la partie de Nar Shaddaa où vivent les riches citoyens et les puissants commerçants. Et ce n'est pas le pire, il y a de nombreux bastions de l'Echange, nous pourrions facilement avoir une armée de droïdes et de mercenaires à nos trousses...
_ Nous allons tout de même nous y rendre pour montrer à l'Echange ce que vaut un Jedi, intervint Maître Notsun avec satisfaction.
Il ajouta à l'intention de Lyra que le nombre tout comme la taille importait peu lorsque cela concernait la Force.
Zurth Draal cria de l'intérieur du vaisseau :
_ Nous sommes prêt à décoller ! Vous venez ?
En rentrant dans le vaisseau, Kalin déclara malicieusement :
_ J'ai un plan...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 15 Déc 2014 - 15:35   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 3 lu !

Je vais être honnête : j'ai trouvé ce Chapitre un peu confus, surtout l'affrontement entre les Jedi et Prev Domban. Tu as envoyé beaucoup de Jedi (6 je crois) sur Nar Shaddaa et là, j'ai un peu l'impression qu'ils se marchent sur les pieds. Ils sont trop nombreux et n'ont pas de valeur ajoutée, pas de personnalité trop distincte, à l'exception de Den, son Maître et sa copine Padawan.

La conséquence, c'est que finalement le destin de Siosk n'émeut pas tant que ça ses camarades Jedi, c'est tout juste si, dans le récit, ils y font attention, à part une ou deux remarques pour la forme. De même, le Mandalorien est trop fort, trop doué, trop téméraire : même Jango ou Boba Fett n'auraient pas survécu face à plusieurs Jedi ! :paf: Peut-être aurait-il mieux valu le faire affronter un seul Jedi, dans un affrontement plus détaillé. Là, le pauvre Siosk fait un peu office de chair à bantha ! :lol:

Au niveau de la forme, plusieurs fautes d'orthographe sont perceptibles à la lecture. C'est dommage. N'hésites pas à relire ton texte, même si je peux comprendre que certaines fautes échappent à notre attention, même avec le meilleur correcteur orthographique du monde. :wink:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 15 Déc 2014 - 17:10   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Salut L2 !
Mais c'est quoi ce comm ? Il n'y a que de la critique négative ? Et moi qui pensait l'avoir trés bien retravaillé... :(
Enfin ce n'est pas grave, j'ose espérer que tu as quand même apprécié un petit peu. :D
Donc je vais te répondre point par point, tu devrais y voir plus clair ensuite.



j'ai trouvé ce Chapitre un peu confus, surtout l'affrontement entre les Jedi et Prev Domban. Tu as envoyé beaucoup de Jedi (6 je crois) sur Nar Shaddaa et là, j'ai un peu l'impression qu'ils se marchent sur les pieds.


Sois honnête c'est tout ce que je demande :)
Oui, il y a beaucoup de Jedi et je crois avoir lâcher une info dans le texte là-dessus comme quoi c'était le Conseil qui en avait décidé ainsi pour une raison inconnue (Pour Den). Dans le chapitre 2, j'y fais clairement mention et Den se doute de quelque chose. Tu le sauras par la suite :)


L2-D2 a écrit:Ils sont trop nombreux et n'ont pas de valeur ajoutée, pas de personnalité trop distincte, à l'exception de Den, son Maître et sa copine Padawan.


C'est vrai, je te l'ai dis plus haut
Au début surtout, il y a des persos que je juge inutile et pourtant, je me suis refusé à les supprimer. Heureusement, je ne les développe pas mais du coup je comprends que tu n'arrives pas à t'attacher.


Du coup je suis content que tu commences à voir ceux qui sont les personnages principaux et ceux que je ne compte pas développer pour l'instant.
Résultat : Un mort et un blessé.

L2-D2 a écrit:La conséquence, c'est que finalement le destin de Siosk n'émeut pas tant que ça ses camarades Jedi, c'est tout juste si, dans le récit, ils y font attention, à part une ou deux remarques pour la forme.


C'est vrai qu'ils ne se connaissaient pas avant la mission donc ils ne vont pas pleurer c'est certain. Moi-même, si un collègue de travail que je ne connais presque pas et à qui je ne parle pas, meurt, je serais moyennement ému. Mais l'on dirait que ce fait te gêne beaucoup :(

L2-D2 a écrit:De même, le Mandalorien est trop fort, trop doué, trop téméraire : même Jango ou Boba Fett n'auraient pas survécu face à plusieurs Jedi ! :paf: Peut-être aurait-il mieux valu le faire affronter un seul Jedi, dans un affrontement plus détaillé. Là, le pauvre Siosk fait un peu office de chair à bantha ! :lol:


C'est un mando très expérimenté mais j'y reviendrais beaucoup (Beaucoup) plus tard. Moi aussi, je ne pense pas qu'il survivrait face à plusieurs Jedi. C'est pourquoi Prev Domban a tué le Chevalier Siosk (Jedi Consulaire pacifiste qui se bat que trop rarement, je le dis plusieurs fois), a assomé une jeune Padawan de 17 ans pour finalement être mis en fuite par le héros Padawan également. Je m'excuse de te contredire, mais il ne me paraît pas si puissant que ça :D qu'en penses-tu ?
Quant aux deux Maîtres Jedi, ils ont affronté des droïdes, pas le Mando lui-même. On peut donc dire que Prev Domban n'a toujours affronté qu'un adversaire à la fois tout comme aurait pu le faire sans mourir les Fett.
Cela dit, tu as trouvé l'action confuse donc tu n'as peut être pas bien situé les persos dans l'espace et je m'en excuse. Par ailleurs, c'est la premire fois que l'on me dit que mon action est confuse même sur ce chapitre. As tu le temps de m'expliquer en quoi please :transpire: ?

Pour ce qui est de Siosk, en effet c'était bien de la chair à bantha et je n'ai jamais eu l'intention de rendre sa mort dramatique :diable: . Sois content, ça fait un perso en moins :wink:. Pour info, je n'ai pas voulu le supprimer parcequ'il faisait ressortir la xénophobie de Domban.



L2-D2 a écrit:Au niveau de la forme, plusieurs fautes d'orthographe sont perceptibles à la lecture. C'est dommage. N'hésites pas à relire ton texte, même si je peux comprendre que certaines fautes échappent à notre attention, même avec le meilleur correcteur orthographique du monde. :wink:


Si tu as un bon correcteur orthographique, je suis prêt à le prendre parce que je l'ai beaucoup relu ce chapitre. Je fais pas mal d'efforts pour essayer de rendre quelque chose de potable aux éventuels lecteurs. Enfin, je compte sur la qualité de l'histoire pour compenser ce défaut récurrent.



Globalement, je crois que ce chapitre ne t'a pas plu et c'est bien dommage car tel n'est pas mon objectif ici :) . Je posterais la suite dans la semaine si tu as toujours envie de lire.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 15 Déc 2014 - 17:56   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Ah, mais j'ai tout à fait envie de continuer ma lecture de ta fic, rassure-toi ! :)

Je suis content que tu ais détaillé ta réponse.

J'avais par exemple totalement oublié que Siosk était un Jedi consulaire ; du coup, effectivement, cela se défend. Concernant sa mort, certes les autres Jedi ne le connaissent pas, mais c'est l'un des leurs. Ton analogie avec un collègue de travail qui meurt se défend mais pour moi, on parle de Jedi. Et en tant que tels, je les imagine ressentir quelque chose, un (rapide) moment d'émotion ; à la lecture, j'ai eu l'impression que ce n'était pas le cas.

Je te remercie d'ailleurs de ta précision sur la xénophobie du Mandalorien. Transition toute trouvée pour aborder le second point, le combat. Au niveau confusion, effectivement, j'ai eu l'impression qu'il y avait beaucoup de Jedi impliqués et, parfois, tu alternes entre les prénoms et les noms de familles. C'est tout à fait légitime, et c'est sans sans doute moi qui n'ai pas été assez attentif, mais du coup, ça fait une dizaine de noms de Jedi et je crains d'avoir du mal à les mémoriser encore. :lol: Je n'avais pas exemple pas compris que Qui-Gon avait été blessé, sauf à la fin, grâce à un dialogue. Sans doute ai-je aussi ma part de responsabilité ! :transpire:

J'espère en tout cas ne pas te vexer par mes commentaires, mais je ne pense pas qu'un post "c'est trop bien, je veux la suite" soit très constructif, au-delà de l'aspect encourageant. C'est avec plaisir que je lirai le prochain Chapitre car, malgré tout ce que je peux dire, l'intrigue m'attire, je me demande bien où tu veux en venir ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mar 16 Déc 2014 - 14:52   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

C'est vrai que j'aime alterner les prénoms et noms, je trouve que ça varie un peu. C'est probablement un peu difficile pour les lecteurs au début.

Et oui, du point de de vue du Mandalorien, un Jedi a été blessé par une mine mais je pensais que l'on se doutait que c'était Qui-Gon.

Enfin , je suis content que tu veuilles toujours lire. Les lecteurs qui postent sont plutôt rares et c'est toujours bien même si les critiques sont négatives. Dans ce cas là, je m'efforce d'expliquer.

Pour ce qui est du style, j'ai cru comprendre que tu étais plus un partisan de l'action plutôt que de la description, tant mieux parce que moi aussi :lol:. S'il y a une chose dont je peux me vanter, c'est de la qualité de l'écriture des actions. Je trouve que j'ai fais beaucoup de chemin de ce côté là parfois même au détriment d'autres domaines, choses que j'essaye de remédier dans le tome 3. Quand Den (Comme mon perso principal :D ) et Notsil se pencheront sur le nouveau chapitre du T3, j'espère qu'ils le remarqueront. Je tenterais aussi d'améliorer ça lors des précédents tomes au fur et à mesure que je vais poster mais je n'en dis pas plus.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Ven 19 Déc 2014 - 17:26   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bien le bonjour à tous,
Ce chapitre est un peu court mais je préfère ça à des chapitres plus longs avec des points de vue de plusieurs personnage.



Chapitre 4 : Un accueil chaleureux








Arias Laut réfléchissait dans son imposant palais tout en fixant l'énorme trafic de speeders à travers une vitre. Le Duro possédait un aspeect peu commun pour sa race. Il arborait en effet une forte ossature renforcée mais également beaucoup de kilos en trop. La pression exercée par son impressionnante bedaine menaçait chaque jour un peu plus de faire sauter les boutons de son veston conformément à son style de vie. Arias faisait parti de la caste d'individus qui ne se refusaient jamais rien et pour qui rien n'était trop beau.
La rencontre avec les Mandaloriens s'était plutôt bien passée car l'Echange et les guerriers avaient scellé une fructueuse alliance. Pour Laut, il ne faisait aucun doute qu'à présent les Mandaloriens l'emporteraient sur la faible République Galactique. Bien sûr, rien n'était moins sûr que la capacité de ces guerriers à gouverner la Galaxie. Être du côté des vainqueurs permettrait aux affaires illégales de l'Echange de faire un bond en avant puisqu'elles seraient autorisées. De ce fait, lui, haut fonctionnaire de l'Echange, serait gagnant sur deux tableaux : à son échelle les Hutts du système Y'Toub seraient exterminés par l'armada mandalorienne actuellement située aux abords du système et la défaite républicaine rendrait l'Echange plus libre de ses mouvements.
Arias Laut se retourna pour se servir une bière tarisienne puis la but d'un trait en s'asseyant dans son fauteuil. Nul ne pouvait ignorer la force des alcools de Taris et pourtant le Duro ne le savait pas... par conséquent il fut pris d'une forte toux et manqua de s'étouffer, les yeux injectés de sang.
Il s'affaissa légèrement sur la table en essayant de reprendre son souffle.
Après s'être calmé, il se dit qu'il ferait payer ça à son majordome pour ne pas l'avoir prévenu sur la bière. Ses yeux rouge et globuleux se posèrent sur le comlink posé juste en face de lui. L'employé de luxe de l'Echange n'avait qu'à appeler et la flotte mandalorienne surgirait de la périphérie du système pour mettre en pièce les limaces difformes, regroupées pour la majeure partie sur Nal Hutta. A ce moment-là, la République n'aurait d'autre choix que de se tourner entièrement vers l'Ordre Jedi.
C'était ce que voulaient les Jedi Obscurs. Ainsi, l'Ordre serait face à un dilemme des plus intéressants selon le Seigneur des Jedi Obscur. Mais avant de faire intervenir l'armada mandalorienne, il fallait que Prev Domban s'occupe des Jedi présents sur cette lune. Malheureusement, l'homme de main l'avait appelé pour lui dire qu'il aurait ces Jedi une autre fois et qu'ils se dirigeaient vers ce bâtiment. Un des meilleurs chasseurs de primes avaient échoué, Arias ne le payerait donc pas.
«Ce lâche a eu peur» se dit le Duro avec colère.
_ Toi ! Va réveiller tous les hommes disponibles car on va avoir de la visite ! Ordonna-t-il à un Gamorréen, un cochon vert sur deux pattes, gardant l'entrée.
Le gros porc cligna des yeux sans comprendre un mot de l'ordre d'Arias.
_ Crève espèce d'abruti ! S'énerva le fonctionnaire de l'Echange tout en criblant le Gamorréen de tirs de blaster.
Il pourrait facilement le remplacer. Arias Laut quitta ses quartiers en laissant le cadavre fumant pour donner ses instructions au nouveau commandant de la sécurité, un Mandalorien...
Arias Laut s'en voulait de s'être laisser emporter à cause d'un stupide Gamorréen. Il avait oublié que celui-ci ne comprenait pas le basic. Plus calme et réfléchi, le Duro pensa que a vie n'était pas en danger finalement : les Jedi Obscurs s'occuperaient des Jedi et il n'aurait pas à débourser un seul crédit pour cela.



**************************************************



Lorsque le Crystal Obscur (Den et les autres l'avaient nommé comme cela à cause de sa couleur sombre) se posa sur le quai d'appontage, un comité d'accueil lourdement armé les attendait. Cela signifiait que l'Echange était au courant de leur arrivée. Le dirigeant de ce commando de sécurité semblait être un Mandalorien de par son apparence et de par les brèves pensées captées par le Maître de Den. Kalin Notsun, Zurth Draal, Den Liser, Lyra Mayn et Qui-Gon Drakus, qui s'était vite remis de ses blessures, se présentèrent fièrement devant le Mandalorien en armure grise. Cinq Jedi devraient suffire pour dissuader l'Echange d’attaquer. Une dizaine d'aliens armés jusqu'aux dents suivaient leur chef.
Le chef se présenta de manière peu aimable :
_ Je suis le Commandant des forces de sécurité de ce bâtiment !
Puis il ordonna sur le même ton :
_ Dites-moi quels sont les motifs de votre venue en ce lieu... et je vous conseille fortement de ne pas mentir , dans votre propre intérêt !
_ Nous sommes des Jedi en mission diplomatique... nous avons des sujets très importants à aborder avec le dirigeant de l'Echange de ce bâtiment. Un dénommé Arias Laut si mes renseignements sont exacts, répondit Kalin d'une voix monocorde et professionnelle coutumière des diplomates.
Le Jedi lisait en même temps dans les pensées du plus faible des gardes le nom du Duro. Tous sentirent un certain trouble chez les hommes du Commandant et l'hostilité dans la salle monta d'un cran.
_ Pour tout vous dire, il vous attendait... quant à vos pairs, ils resteront ici sous bonne garde, finit par dire le Mandalorien en faisant signe à Notsun de le suivre.
_ Je viens avec vous... commença Den, inquiet, mais quatorze fusils blaster se pointèrent vers lui.
Le Commandant suggéra à Den avec ironie :
_ Je te conseille de ne plus bouger d'un pouce sinon mes hommes n'hésiteront pas à ouvrir le feu.
Se tournant vers Notsun, il l'interrogea froidement :
_ Quel est votre nom ?
_ Oh excusez-moi... je ne me suis pas présenté. Je suis Maître Kalin Notsun, répondit celui-ci non sans une pointe de moquerie dans la voix que le Mandalorien ne sembla pas saisir.
Lyra intervint auprès de Den :
_ Maître Kalin sait très bien ce qu'il fait, j'en suis sûre.
_ Je n'ai jamais dit que j'étais d'accord avec cette partie du plan et... commença le jeune Jedi mais il fut interrompu par son Maître qui lui envoya un message apaisant par la Force.



Notsun suivait le Mandalorien à travers un dédale interminable d'inquiétants couloirs. Bien que faible, la présence du Côté Obscur était là, dans l'air et les murs.
Quelque chose n'allait pas, il y avait une force obscure plus terrible qu'il ne le pensait dans ce bâtiment. Le Maître contacta par télépathie les autres Jedi, toujours tenu en joue par les forces de sécurité, afin de leur faire part de ses découvertes de mauvaise augure par le biais de sensations inquiétantes. Utiliser son comlink devant le Mandalorien serait trop risqué pour l'instant.
La dernière fois que Kalin avait ressenti le Côté Obscur, c'était lors d'une mission sur Bilbingri où lui et Den avaient dû bretter avec quelques Jedi Obscurs. Ce qui devenait fréquent depuis quelques années...
A ce moment-là, son guide annonça sans se retourner :
_ Nous arrivons, monsieur Notsun (Kalin comprit qu'il faisait exprès de ne pas l'appeler par son grade)... vous n'avez plus qu'à franchir la porte droit devant.
Maître Notsun lui répondit par un bref sourire sous sa capuche et entra dans la salle où se faisait intensément ressentir l'oppressante présence du Côté Obscur de la Force...


**************************


Les gardes restaient immobiles mais les quatre Jedi pouvaient sentir l'atmosphère de la pièce devenir de plus en plus hostile à chaque instant.
Den et Lyra regardèrent Zurth Draal pour savoir ce qu'il convenait de faire mais le Maître de la jeune femme restait impassible. Leurs impressions se confirmèrent lorsque le second du groupe de sécurité reçut un message. Tous les gardes pointèrent leurs fusils blaster avec plus d'insistance et se rapprochèrent.
Les Jedi se tenaient prêts et prirent leurs armes d'un même geste. Les gardes ouvrirent le feu avec confiance, persuadés que leur nombre bien supérieur à celui des Jedi suffirait à les terrasser.
Lyra pensa que c'était une grosse erreur de les sous-estimer. Elle dévia les tirs de blaster en faisant des moulinets amples et rapides devant elle. Sans regarder comment s'en sortaient les autres, la femme sauta très haut et se réceptionna au milieu de quatre gardes très surpris. Avec une vivacité étonnante, elle coupa une main à un des gardes qui hurla de douleur en tombant en genoux. En se baissant pour éviter les traits d'énergie des trois gardes restants, elle invoqua la Force pour les pousser en arrière et les désarmer. La jeune femme se redressa prestement de toute sa hauteur pour aller aider les autres. Mais d'un regard circulaire Lyra vit que tous les autres gardes venaient d'être vaincus sans mal. De toute évidence, aucun des gardes n'avaient encore eu à faire avec un Jedi. Elle reçut même un compliment de son Maître sur le fait qu'aucun des gardes qu'elle avait affronté n'avait sa vie en danger.
Lyra répondit par un sourire mais resta concentrée sur la suite.
_ Tu n'as rien ? S'inquiéta Qui-Gon auprès de Lyra.
_ Aucun problème, répondit-elle sur le ton de l'évidence. Et toi ?
_ Bah ! J'ai l'impression d'être un peu sourd depuis cette mine sonique mais au moins le saignement d'est arrêté.
Zurth Draal déclara à l'attention de tout le monde :
_ Maintenant, il faut passer au plan numéro d....
Il s'interrompit en voyant Den disparaître derrière la porte du quai d'appontage afin de retrouver son Maître.
_ Il ne tient pas en place…




Den avait à peine entendu la dernière phrase du Maître de Lyra car il fonçait déjà dans les couloirs, sa bure de Jedi virevoltant autour de lui. Il n'écoutait que son courage et sa témérité. Den était sûr que son Maître allait tomber dans un piège et il fallait qu'il soit là pour l'aider. Il lui était impossible de laisser tomber la seule personne qui lui avait jamais fait confiance à son entrée au Temple Jedi.
Se concentrant sur la Force, le Padawan se calma tout en progressant. Il rencontra quelques gardes humains dont il se débarrassa en invoquant l'Attraction de Force pour faire venir leurs blasters à lui. Après en avoir assommé la plupart, il demanda à l'un d'eux en faisant une passe avec sa main :
_ Où est votre employeur ?
_ A un étage au-dessus, répondit le garde avec des yeux vides.
_ De quoi dois-je me méfier ? Y-a-t-il des pièges ? Interrogea à nouveau Den, imperturbable.
_ Oui les Jedi Obscurs rodent...
Den ne fut pas aussi surpris qu'il le devrait. Tout comme Kalin, il ressentait aussi l'oppressante présence du Côté Obscur de la Force. Il fallait qu'il redouble de vigilance. Un Jedi noir ne laissait aucune chance à un membre de l'Ordre, les deux factions étant connues pour être des ennemis jurés. Maintenant qu'il connaissait l'endroit d'où provenait l'inconscience des Humains, il passa sa main devant le garde qui s'endormit immédiatement.
Il se releva doucement et sentit une présence derrière lui d'où émanait légèrement le
Côté Obscur.
_ Tu constateras, jeune Jedi, qu'il ne suffit pas de s'être abandonné au Côté Obscur pour un être un Jedi Noir, annonça le Commandant mandalorien.
Et celui-ci ouvrit le feu sans préambule dans le dos de Den. Le Jedi dévia tous les tirs de manière désinvolte en faisant des moulinets avec son sabre.
_ C'est inutile, Mandalorien, dit Den en souriant légèrement.
Au grand étonnement de Den, le Mandalorien sembla se rendre puisqu'il jeta son fusil blaster au sol.
_ C'est vrai, admit-il derrière son casque gris
Puis il ajouta en hurlant:
_ Je vais donc utiliser une autre méthode !
Et il projeta une onde de Force sur Den Liser qui, bien sûr, n'avait pas vu venir la manœuvre. En effet, un Mandalorien maîtrisant la Force... Den était sûr que c'était une première dans la Galaxie. Lorsque le courant d'énergie le percuta de plein fouet, le Jedi se retrouva projeté sept mètres plus loin. Bien qu'intact physiquement, Liser était toujours sous le coup de la surprise sur les pouvoirs du Mandalorien...
Se reprenant, Den se releva sans peine et tenta de glaner des informations:
_ Comment se fait-il....
Mais il fut interrompu par un grésillement due à l'activation d’un sabre laser rouge du Commandant qui se jeta sur lui avec rage.
Gardant sa maîtrise de soi, Den para impeccablement l'attaque verticale que voulut lui asséner le Mandalorien. L'homme en armure enchaîna ensuite une multitude de coups horizontaux et transversaux que Den contrait sans grande difficulté tout en tournant autour du Mandalorien.
_ Je ne sais pas qui t'appris à maîtriser la Force mais il n'a pas eu le temps de t'entraîner à bretter contre des Jedi, annonça Den avec un mépris non-dissimulé.
Après avoir jugé le style de son adversaire, il analysa que le Mandalorien utilisait la première forme de combat alias le Shii-Cho ancestral.... il avait donc affaire à un amateur.
_ Peu importe ton avis Jedi, ils m'ont rendu fort grâce au Côté Obscur et c'est pourquoi un Jedi ne peut rien contre moi... répliqua le Mandalorien en essayant de faucher les jambes de Den qui sauta pour éviter l'attaque.
Le Padawan avait déjà tellement de fois entendu cette phrase...
_ On parie ? Proposa Den avec un ton faussement aimable.
N'attendant pas la réponse, il envoya à son tour une impulsion de Force qui projeta le Mandalorien très loin... presque au bout du couloir. Le Commandant se releva sans problème, probablement protégé par son armure, et pris la fuite en ouvrant une porte située à sa droite. Den fit un geste vers l'avant pour le pourchasser mais il s'arrêta lorsqu'il se rappela pourquoi il était ici.
_ Hé Den !
C'était Qui-Gon qui l'avait interpellé tout en le rejoignant, il avait l'air agacé.
_ Pourquoi es-tu parti comme ça ? Maître Draal n'était vraiment pas content ! A cause de toi, notre plan est à l'eau...
_ Peu importe... je ne voulais pas perdre de temps c'est tout ! Il faut que tu te lances à la poursuite d'un Mandalorien maîtrisant la Force pendant que je vais aider Maître Kalin, répondit précipitamment Den.
Drakus ouvrit des yeux ronds et demanda :
_ Tu... tu en es sûr ?
_ Absolument certain mais il n'est pas très puissant donc tu devrais pouvoir le capturer sans souci, répliqua Den en repartant à la recherche de Kalin.
Brusquement, Qui-Gon s'exclama :
_ Je sens que deux pouvoirs opposés s'affrontent...
_ C'est sûrement Kalin, il faut que j'y aille, répondit Den en essayant de contrôler sa nervosité. Sois prudent mon ami !
_ Que la Force soit avec toi, dit Qui-Gon en s'en allant.
_ Toi aussi !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 22 Déc 2014 - 15:17   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Je n'ai pas encore lu ton Chapitre, je risque d'avoir du mal pendant les vacances, mais je n'oublie pas ! :wink:

Edit : Bon, en fait, je viens d'avoir le temps, donc Chapitre 4 lu !

Et bien, je l'ai trouvé beaucoup plus clair que le précédent ! :) En quelques lignes, le prochain adversaire de nos héros est bien décrit, on voit vraiment à quel point il est cruel... même si son emportement risque de lui jouer quelques tours lorsque l'affrontement contre les Jedi viendra ! Puis retour à nos héros, et tu réussis à bien faire monter la pression, déjà en isolant le Maître de Den du reste du groupe, puis sans doute Qui-Gon dans le prochain Chapitre.

Le duel entre Den et le Mandalorien sensitif est surprenant et bien amené, même si la remarque de Den "il est faible, capture-le !" à propos du Mando manifeste son caractère vantard, je n'ai pas eu l'impression qu'il survolait le combat ! :lol:

En tout cas, j'ai hâte de lire le prochain Chapitre, car visiblement, les Jedi Noirs vont entrer en scène ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 22 Déc 2014 - 22:23   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Content de voir que tu as le temps :)

Hé bien, j'avoue que ce petit combat contre le mando (sensible pas sensitif cela dit, les sensitifs sont des gens qui ne peuvent pas exploiter le Force) n'est qu'un avant-goût de la suite. Et oui le mandalorien est vraiment faible car comme je l'explique, il ne connait que la première forme de combat basique des arts Jedi. On peut voir que Den le domine à la distance à laquelle il l'a expulsé largement supérieure à celle du mando :wink:.
Après oui, les Jedi noirs seront présents dans le prochain chapitre. :wink:

Bonnes vacances et bonnes fêtes L2 :jap:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Jeu 25 Déc 2014 - 17:16   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 5 : Les vieilles connaissances












Kalin Notsun entra. Ses yeux constatèrent que personne ne l'attendait mais la Force lui indiqua une présence obscure. Le Maître Jedi s'approcha à pas feutrés du bureau dont le siège, tourné vers le mur, ne le dissuadait pas de s'assurer de l'identité de l'homme assis dedans. Il s'arrêta à quatre mètres du bureau parfaitement en ordre et attendit en silence quelques secondes puis annonça :
_ Au vue de votre présence ici, j'imagine que la rencontre entre l'Echange et les Mandaloriens a été fructueuse. Je suis cependant au regret de vous annoncer que toutes vos tentatives pour nous tuer ont été vaines. Montrez-vous Jedi Obscur !
_ Je n'ai rien à refuser à un Maître Jedi de votre rang et à un invité de marque qui plus est, répondit une voix sifflante provenant du fauteuil qui se retourna.
Kalin reconnut tout de suite l'homme vêtu d'une bure noire, c'était l'ancien professeur d'histoire Jedi qui avait récemment fui l'académie Jedi d'Ossus. Sous ces yeux luisants, son âge avancé se traduisait par une barbe blanche descendant sur son menton de quelques centimètres.
_ Comment on se retrouve ? N'est-ce pas, Maître Notsun ? Ajouta le Jedi noir avec satisfaction.
_ Le plaisir est partagé croyez-moi mais je n'imaginais pas que vous finirez si mal... Odénout Mapassar ! lança sarcastiquement le Maître Jedi.
Le teint cireux et blanchâtre sous sa capuche, Mapassar s'expliqua :
_ Que voulez-vous... en étudiant des artefacts Sith au Temple Jedi, j'ai découvert quelques secrets de leur incroyable puissance, la puissance du Côté Obscur de la Force.
Puis il leva les mains en signe de complète exaltation.
_ Je ne vous crois pas. Même les Jedi n'ont jamais découvert d'artefacts Sith pour la simple et bonne raison que depuis le Grand Schisme, les Sith ne se sont montrés qu'une seule fois et c'était il y a bien longtemps. Vous reconnaissez comme moi qu'ils ont été vaincus et ce sont retirés sans laisser de traces, déclara Kalin, sceptique sur les paroles du disciple du mal.
_ C'est là que votre naïveté et votre ignorance sont mises en lumière. Je vous conseille de poser la question à votre cher Conseil des Jedi car, voyez-vous, les Sith vont et viennent. Ils nous espionnent, ils restent dans l'ombre... susurra Mapassar ravi d'entamer la confiance de Kalin en le Conseil. Et le jour où ils seront prêts, ils viendront en force ! Il sera intéressant de voir ce que l'Ordre décidera de faire à ce moment...
Celui-ci ne laissa rien paraître de ses émotions devant de telles révélations.
_ Je vois... ces informations sont évidemment très intéressantes si toutefois elles sont véridiques. Sans doute pourrez-vous en dire plus au Conseil lorsque je vous aurez ramené de gré ou de force sur Ossus. Votre trahison envers l'Ordre Jedi m'oblige à vous déclarer mon prisonnier.
_ Ahah ! Des menaces ? Vous n'avez toujours pas compris ! Je ne suis plus le simple Jedi erudit de jadis. Vous ne pouvez rien contre moi, ma puissance est désormais bien supérieure à la vôtre. Cependant, je vous laisse une chance de rejoindre les Jedi Obscurs, proposa Mapassar d'un air joyeux qui sonnait faux.
Notsun eut un petit rire puis déclina poliment l'offre du Jedi Obscur.
_ En êtes-vous sûr ? Je peux vous assurer que le Côté Obscur vous rendrez très puissant. Votre pouvoir vous permettrez de rendre la stabilité et la paix à cette chaotique Galaxie, insista Odénout d'une voix qui commençait à se charger de menaces. Personne d'autre que moi ne s'est autant dédié à l'histoire et la recherche d'artefacts. Il est donc normal que moi seul soit au courant. Ensemble, nous pourrions nous préparer à contrer la menace.
Agacé, Kalin répondit tout en pensant que Mapassar se moquait de lui :
_ Si vous êtes assez naïf pour croire qu'un Maître Jedi va se laisser avoir par des promesses de pouvoir, alors c'est que vous êtes devenu encore plus pitoyable que je ne le pensais. Je me demande même comment vous avez réussi à faire basculer Josh Janesh du Côté Obscur. Sachez que le pouvoir ne permettra jamais à cette Galaxie d'être en paix. Il ne mène qu'à la destruction et à la trahison. Vous le savez ! Vous étiez Maître avant !
A ce moment-là, Kalin sentit à travers la Force que l'attitude de Mapassar changeait. C'était les paroles blessantes de Kalin qui nourrissait sa colère envers lui. La Force Obscure prenait forme en lui et le Jedi dut se concéder qu'il était assez fort. Son aura maléfique surclassait tous les autres Jedi noirs qu'il avait affrontés par le passé.
_ Alors le sang des Jedi coulera aujourd'hui, annonça doucement le Jedi Noir activant son arme dans un brusque grésillement.
Une lame rouge sang sorti du manche et Mapassar dit cruellement :
_ Ce sabre me rappelle de bien jolis souvenirs... c'est avec celui-là que j'ai failli tuer votre Padawan sur Ossus mais enfin, je n'ai pas raté son fameux sabre. Maintenant votre tour est arrivé de passer sous ma lame, à la différence que vous périrez !
D'un double saut périlleux, il sauta par-dessus son bureau et se retrouva sur Kalin en un instant. Dégainant à la vitesse de l'éclair, Kalin para instantanément l'attaque verticale de Mapassar mais recula d'un pas. Ne voulant pas en rester là, le nouveau Maître de Josh Janesh enchaîna des attaques perçantes avec des mouvements de la forme de combat appelé Juyo ayant pour particularité d'être très offensive.
Les adversaires semblaient être pris dans une valse effrénée. Ils tournoyaient à grande vitesse tout en se battant. Le Soresu de Kalin s'avérait infranchissable et Mapassar ne trouvait aucune faille à exploiter pour l'instant. Même après quelques minutes de passes, le rythme des deux protagonistes ne faiblissait pas.
Le Maître Jedi s'immergea un peu plus dans la Force et dans son style de combat défensif. Brusquement, Mapassar abattit son sabre laser rouge vers Notsun avec
force. Kalin n'esquiva pas et resta stoïquement planté sur le sol en position de contre. Cette manœuvre surprit le Jedi Obscur. Les deux lames s'entrechoquèrent bruyamment et un blocage au sabre débuta. Les deux adversaires serrèrent les dents dans un duel tout en puissance physique. Ce fut Mapassar qui céda en mettant fin au blocage d'un saut périlleux arrière. A ce moment-là, Kalin passa enfin à l'offensive et projeta la Force vers le guerrier noir qui fut violemment renvoyé sur son bureau.
A son point de départ... comme pour prouver qu’il ne pouvait rien face au Maître Jedi.
_ Pourquoi n'utilisez-vous que la moitié de votre pouvoir ? Je croyais que vous vouliez me tuer, fit Notsun en défiant Mapassar de revenir à la charge.
Celui-ci se releva lentement... la haine envers les Jedi se lisait dans ses yeux jaunâtres tandis qu'il toisait Kalin, impassible.
Il éclata finalement de rire puis annonça sur d'un ton triomphal :
_ Vous avez perdu Maître Notsun !
Sur ce, il leva sa main droite et fit sortir des éclairs de Force de ses doigts en direction du Maître Jedi. N'ayant pas d'autre choix, celui-ci leva son sabre laser pour stopper les éclairs. Ce fut sans compter la ruse de Mapassar qui appuya sur un bouton situé sous son bureau. Une trappe s'ouvrit et le sol se déroba sous les pieds de Kalin Notsun. Tombé dans le piège, le Maître Jedi tomba dans un gouffre sans fin...


*******************

Den continuait de courir à travers les étroits couloirs de l'imposant bâtiment de l'Echange et il ne désirait qu'une seule chose à ce moment-là : retrouver son Maître le plus vite possible. Le Padawan était franchement inquiet à présent car il avait senti dans la Force que l'aura de son Maître s'éloignait. Il était inconcevable que Kalin ait été vaincu en si peu de temps. Et Den sentait à travers la Force que le Côté Obscur devenait de plus en plus fort et se demanda si les autres allaient bien. Une question bien ironique avec, sans aucun doute maintenant, des disciples de la Force Obscure dans les environs. Cependant, tout devenait clair dans l'esprit du Padawan. Voici la raison pour laquelle le Conseil avait dépêché tant de Jedi sur Nar Shaddaa dont deux Maîtres. De toute évidence, il redoutait déjà la présence de Jedi Obscurs sur la petite lune. Non pas que cette information lui ait fait peur mais Den aurait aimé être au courant depuis le début. Cela signifiait que d'une façon ou d'une autre, un des membres du Conseil n'avait pas confiance en eux.
« Mais non... c'est impossible qu'un des Maîtres nous veuille du mal ».
Et pourtant, il valait mieux pour son propre bien qu'il s'attende à tout dorénavant. Le jeune Padawan avait déjà fait les frais en matière de trahison.
Au bout d'un énième couloir, il perçut une aura, probablement celle d'un disciple. Den se demanda s'il reconnaîtrait quelqu'un qu'il serait obligé de vaincre, voire de tuer. Dans ces cas-là, il devait oublier que les Jedi Obscurs avaient autrefois été des Jedi comme lui et Kalin. Cette pensée était plus une intuition et elles arrivaient fréquemment aux pratiquants de la Force Unificatrice permettant de pressentir l'avenir.
Depuis des centaines d'années, plusieurs Jedi furent séduits par le Côté Obscur, principalement ceux qui avaient soif d'aventure ou de pouvoir. Leur population
s'élevait à présent à quelques centaines dans toutes la galaxie mais les effectifs de l'Ordre étaient environ dix fois supérieur. Cet état des choses poussait les Jedi Obscurs à se regrouper mais aucun chef réellement charismatique et puissant ne prenait le dessus sur les autres. Il était clair pour l'Ordre Jedi que beaucoup de planètes républicaines n'approuveraient pas une alliance entre Jedi et la République à cause de certaines idées reçues. Le commun des mortels pensaient que les Jedi, Obscurs ou pas, ne faisaient qu'un. De ce côté-là, on ne pouvait leur en vouloir de penser cela même si c’était faux. Mais d'un autre côté, l'Ordre avait souvent aidé la République à résoudre des crises de toutes sortes.
Se reconcentrant sur l'instant présent, le Jedi ouvrit la porte et découvrit une salle vide et circulaire. Elle semblait dédiée à la méditation mais Den n'eut pas le temps de plus s'attarder sur le sujet car la Force lui envoya un message urgent de danger. Par anticipation plus que par réflexe, il esquiva de peu une attaque au sabre laser venant du haut. En se retournant après son salto arrière, Den découvrit celui qui avait attenté à sa vie et une ancienne colère enfouie se réveilla. C'était Josh Janesh, son ancien meilleur ami.
_ Toi ! Ici ? S'écria Den Liser avec mépris en levant son sabre bleu.
Josh Janesh, tout de noir vêtu, ricana :
_ Oui, moi !La Force m'a bien servi ! Elle me donne une nouvelle chance de t’affronter. J'ai maintenant de nouveaux pouvoirs que je n'avais pas sur Ossus et que tu n'auras jamais. J'en ai plus qu'il n'en faut pour briser l'Elu.
_ Comment as-tu pu trahir l'Ordre Jedi et moi avec ? Questionna Den avec colère malgré lui. Comment as-tu pu oublier notre amitié si facilement ?
_ Je sens toute la colère que tu as envers moi. Pourquoi ne l'utilise-tu pas ? Répondit Josh, le sourire aux lèvres.
_ Tu te trompes, je ne suis pas en colère mais répond à ma question, fit Den en se calmant.
_ Ah oui ! C'est vrai que je n'ai pas eu le temps de te l'expliquer sur Ossus. Considère que ce sont tes dernières volontés avant que tu ne meures....


*******************************************

Den avait raison, il existait vraiment un Mandalorien utilisant la Force. Mais user de la Force n'était pas la même chose que la contrôler. Qui-Gon pouvait percevoir l’inexpérience de son adversaire dans ce domaine mais il tentait de la compenser dans le combat par ses talents de guerrier. Dès lors que le Chevalier Jedi était rentré à la suite du Mandalorien dans un baraquement rempli de truands de l' Echange, il avait passablement compliqué sa situation. D'autant plus que Qui-Gon avait déjà utiliser une bonne partie de ses forces à combattre des subordonnées du Mandalorien dans les couloirs alors que le Mandalorien paraissait en pleine forme.
Déviant des tirs de blaster grâce à sa lame viridienne, Qui-Gon songea à la mission et au moyen de la remplir.
La teneur de cette mission ne devait pas être oubliée malgré toutes les péripéties précédentes et surtout la mort de Siosk. Pour Qui-Gon, parvenir à récolter des informations sur leurs ennemis serait une manière de faire honneur à la mémoire du Quarren. La partie s'annonçait très difficile.
Le Mandalorien avait repris son fusil et riait tout en canardant Qui-Gon qui pour l'instant parvenait à se protéger. Les acolytes du commandant de la sécurité s'organisaient bien autour du meneur et le Jedi allait devoir trouver un moyen de rompre cet équilibre.
Qui-Gon Drakus jeta un coup d’œil à son environnement.
Derrière ces adversaires, des couchettes disposées en deux étages lui faisaient face. A sa gauche, une table supportait quelques bouteilles de bière à bas prix et des restes de nourritures.
Plutôt que de gaspiller inutilement ses forces en créant une énorme impulsion de Force pour désarmer ses ennemis, Qui-Gon lâcha une main de son sabre et fit léviter trois assiettes à moitié pleine. Il les lança soudainement vers deux gardes aqualish et rodien. Obligés de casser la formation pour les éviter, les deux aliens cessèrent de tirer tandis que leurs trois autres collègues les regardèrent une fraction de seconde.
Le Chevalier Jedi attendait cet instant de flottement entre eux.
Ainsi, il décrocha rapidement une grenade étourdissante et la fit rouler lentement vers ses ennemis. Trop lent à la détente, ils n'eurent pas le temps de se protéger les yeux et se retrouvèrent éblouis par un puissant flash de lumière pure. Qui-Gon augmenta son contrôle de la lévitation et envoya cinq bouteilles sur les têtes respectives des gardes. Assommés, ceux-ci s'effondrèrent par terre.
Mais Drakus savait que cette tactique n'avait eu aucun effet sur le Mandalorien vêtu de cet impressionnant casque à la visière en forme de T. Le guerrier en armure comme tous ces semblables portant un casque étaient immunisés contre ce genre d'attaque. Il leur permettait également d'avoir des informations leur environnement, d'accéder à l'Holonet et de support pour données. En temps normal, les Mandaloriens attachaient beaucoup d'importance à leur armure et leur casque et ce n'était pas peu dire. Ils considéraient que leur âme de guerrier ne faisait qu'un avec le corps et l'armure, forgeant la nature de leur force de conquérant. Mais ce Mandalorien sensible ne pensait pas comme ces semblables. Tout d'abord, le Côté Obscur l'avait corrompu dans ses valeurs puisqu'il avait fait preuve d'une lâcheté inimaginable pour son peuple en s'enfuyant face à Den.
Toutes ces données bien en tête, Qui-Gon s'élança sabre en main vers le seul ennemi encore debout. L'homme en armure sortit son sabre laser rouge vif et se porta à la rencontre du Jedi. Au dernier moment, Qui-Gon retira sa lame et passa derrière son adversaire emporté par l'élan de son attaque. Pas suffisamment bien placé pour amorcer une attaque rapide dans le dos du Mandalorien, il préféra concentrer la Force sur les interstices entre le casque et l'armure.
« J'ai trouvé le point faible... »
Un déclic se fit autour du cou de l'ennemi.
La manœuvre de Qui-Gon n'avait duré que deux secondes et, toujours emporté par son offensive grossière, le Mandalorien sentit son casque lui glisser de la tête.
L'homme avait la peau trop blanche de quelqu'un qui voyait trop peu souvent le soleil.
Voyant Qui-Gon utiliser l'attraction de Force sur son casque, le Mandalorien tenta de le détruire d'un coup de sabre laser mais son mouvement fut trop lent.
_ Que cherche-tu à faire ? Tu veux les informations contenues dans ce casque ?
« Il semble qu'il soit pas mal fatigué finalement. Je peux le capturer... » songea le Jedi.
Mais c'était sans compter sur la ruse de son adversaire qui sortit trois grenades à fragmentations de la poche à outils de son armure.
_ Je ne suis pas prêt à mourir pour ça alors garde-le si tu le peux, ricana le commandant de la sécurité en lançant les explosifs à trois endroits différents du baraquement.
Le Chevalier Jedi se situait très loin de l'une des deux sorties de la pièce et il n'avait qu'une fraction de seconde avant que les grenades ne le calcinent dans leur explosion.
Pensant avoir trouvé la solution pour se sortir de ce guêpier, Qui-Gon augmenta sa vitesse de bras au maximum de ses capacités afin d'envoyer juste ce qu'il fallait de Force pour repousser la plus proche des grenades. Ensuite, le Jedi utilisa son autre main pour attirer à lui la table de métal en espérant qu'elle le protégerait...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Dim 28 Déc 2014 - 17:51   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour chers lecteurs et lectrices.
Voici le chapitre 6, j'espère qu'il vous plaira :)

Chapitre 6 : Révélations





« Tout a commencé le jour où je suis allé voir Mapassar en tête à tête à cause de mes doutes sur l'enseignement que nous donnait les Jedi. Je me suis souvenu que Mapassar m'avait tendu la main par le passé donc je suis allé le voir. Et là, il m'a fait comprendre à quel point l'enseignement de nos précepteurs Jedi n’était non pas mauvais mais incomplet. Il me proposa une autre option... »

Retour de quelques mois en arrière... Josh Janesh entrait dans le bureau du professeur d'histoire Jedi Odénout Mapassar.
_ Venez vous asseoir, jeune Janesh, proposa le visage ridé de Mapassar.
Josh s'était assis sur un modeste bureau séparant les deux Jedi de niveau différent. La colère emplissait encore le cœur du jeune Padawan depuis sa dispute avec son meilleur ami Den. Les deux Jedi ne voyaient plus la Force de la même façon et leur amitié en pâtissait sérieusement.
_ Vous êtes-vous enfin aperçu de la justesse de mes paroles lors de notre précédente entrevue ? demanda le vieil homme d'une voix douce.
Josh répondit, mal à l'aise et en baissant la tête :
_ Oui professeur... je me rends compte que je suis faible. Mes compétences sont insuffisantes pour aider ou protéger mes amis. Je ne suis peut-être même pas digne d'être un Jedi.
Odénout sourit de satisfaction et déclara :
_ La Force est complexe et vaste. Les Jedi en savent quelque chose mais pas assez. Ils prônent le savoir, pourtant, il y a des facettes dans de la Force dans lesquelles ils n'osent s'aventurer.
Le professeur d'histoire Jedi fixa Josh dans les yeux.
_ Avant d'aller plus loin, je dois savoir si vous êtes prêt à faire tout ce qui sera nécessaire pour arriver à votre objectif. Je sens toujours en vous comme quelques réserves... fit Mapassar en se penchant lentement vers le Padawan.
Encore plus mal à l'aise comme s'il faisait une grosse erreur, Josh passa instinctivement sa main sur ses cheveux en signe de nervosité. Toutefois, il avoua ses doutes :
_ J'aimerais savoir ce que vous comptiez faire pour me rendre plus fort. Ce qui m'inquiète c'est... pourquoi tant de mystères et de secrets ? Et pourquoi les Jedi ne nous apprennent pas ce que vous voulez m'enseigner ?
Le professeur acquiesça en hochant de la tête :
_ Vous savez réfléchir, jeune Janesh. Je dirais que les Jedi considèrent la Force comme une entité au-dessus de tout et eux n'en seraient que les serviteurs. Mais je ne vous apprends rien là dessus, jeune Janesh. Leur rôle, en réalité, est de répandre leur propre version du bien en clamant haut et fort qu'ils suivent la volonté imposée par la Force. Moi je vous propose au contraire de la rendre esclave de votre volonté et en l'utilisant pour votre propre intérêt. Cela implique de s'en servir en éprouvant des émotions et des sentiments... ce sont ces conditions qui nous permettent de libérer le vrai pouvoir de la Force. Tout l'art se trouve dans le fait de contrôler la puissance qui en découle.
_ Cela ressemble au Côté Obscur ! Je crains que ça n'amène rien de bon... objecta Josh avec ardeur.
_ Non ! Cria Mapassar d'une voix terrifiante.
Tout d'un coup, Josh sentit la puissance obscure qui envahissait cet homme censé être un Jedi.
_ Le Côté Obscur sert nos intérêts ! Or tout ce que nous voulons, c'est une Galaxie sans guerre, tout comme les Jedi ! Nous utiliserons seulement des moyens plus directs et efficaces. Nous ferons tout ce qui sera nécessaire pour empêcher ces Sith de tout détruire sur leur passage. Êtes-vous donc prêt à quitter l'Ordre Jedi ?
_ J'hésite... j'ai peur de perdre mes amis car sans eux je ne serais plus grand chose, s'inquiéta Josh en se levant. Ils sont tout pour moi, je leur dois ma vie plusieurs fois !
Mapassar ricana et essaya de prendre le ton de la compassion :
_ Ne vous en faites pas, je tacherais de les convaincre. Imaginez le pouvoir qu'aurez Den Liser s'il connaissait la Force Obscure... la Galaxie connaîtrait peut-être son héros. L’hésitation est une faiblesse, la prise de décision est une force ! Et s’ils refusent, ils ne pourront que vous admirer de loin lorsque vous aurez vaincu nos ennemis !
_ Oui... oui vous avez raison ! La Galaxie serait enfin pacifiée pour de bon et l'Ordre Jedi reconnaîtrait enfin mon mérite, fit l'élève en serrant le poing avec hargne. Mais qui sont les ennemis ? Les Mandaloriens ? J’ai le sentiment que ce n’est pas d’eux que vous parlez.
_ Bien, très bien... pour ce qui est du moyen de tirer le pouvoir du Côté Obscur, le Conseil des Jedi nous cache la vérité à propos des Sith, annonça Mapassar sur un ton de professeur.
_ Les Sith ? Mais nous n'avons aucune information sur eux depuis des siècles et des siècles. On peut même dire qu’ils ne sont plus qu'une légende maintenant, dit le jeune Apprenti, très surpris.
A nouveau, Mapassar se leva et parut en colère :
_ Propagande du conseil... il n'a jamais révélé aux autres Jedi que les Sith nous espionnent depuis longtemps sur différentes planètes puis ils disparaissent. Les Maîtres Jedi ont trouvé des artefacts et se sont empressés de les cacher dans notre cité d'Ossus à cause des quelques enseignements sur le Côté Obscur qu'ils contiennent. J'ai étudié ces reliques en secret et elles se sont révélées riches d'informations, expliqua le professeur corrompu. Les Sith possèdent des pouvoirs dont nous n’avons pas idée et le Conseil s’est replié sur lui-même par peur.
Il ne cacha pas son dédain devant l'inaction du Conseil des Jedi concernant les reliques Sith.
Mapassar demanda solennellement à l'ami de Den :
_ Devenez mon Apprenti et vous pourrez prouver à vos amis à quel point la voie des Jedi n'est pas la bonne. Den Liser admettra que les Jedi lui lient les mains...
La tension monta d'un cran dans la pièce pauvrement décoré alors que Josh semblait peser le pour et le contre de l'offre de Mapassar. En effet, il allait devoir prendre une décision cruciale dans sa vie.
Finalement, il se décida :
_ Vous avez raison... Maître !

« Quelques semaines plus tard, tu as refusé de me rejoindre et nous nous sommes affrontés à l'Académie Jedi et tu m'as vaincu malgré l'enseignement de Maître Mapassar. Après il est entré en scène et a détruit ton sabre laser auquel tu étais lié. Ensuite... »

_ Je vous pardonne de ne pas avoir converti ni vaincu Liser. Mais à présent que je l'ai brisé, il faut que vous l'acheviez, déclara Mapassar tout en présentant à Josh Janesh les restes carbonisés du sabre de Liser. Lentement, il se déplaça et se retrouva devant le corps inerte d'un Jedi mort d’un féroce shiak dans la poitrine.
_ Den est désarmé et sans défense, nous n'avons qu'à nous enfuir avec lui et le faire basculer par tous les moyens dans le Côté Obscur. Après sa chute, il adhérera à nos idées, protesta Josh avec véhémence.
Le ton de Mapassar se fit plus sévère et cruel :
_ Tu as pu tuer ton Maître ici présent... enfin ce qu'il en reste, commença-t-il en désignant d'un geste le cadavre à ses pieds et en éclatant d'un grand rire.
_ Mais il faut que tu comprennes que Den Liser n'est plus indispensable pour nos projets. De plus, tuer ton meilleur ami ferait immensément grandir le Côté Obscur en toi. Il ne faut plus que tu possèdes d'attache chez les Jedi. Tues ton ami et tu deviendras encore plus fort, tues l’Elu et tu acquerras de la renommée dans le Clan des Jedi Obscurs, tues ton ennemi et tu seras digne de me succéder un jour…
Josh décrocha le sabre laser de Jedi de sa ceinture et annonça d'une voix forte :
_ Je ferais ce qui doit être fait Maître... les faibles n'ont pas de place dans cette Galaxie !


«Et ensuite... des membres du Conseil ont débarqué pour te sauver et j'ai dû fuir avec Maître Mapassar cette pitoyable Académie Jedi. »


Après avoir terminé son monologue, Liser était envahi par la déception.
_ Intéressante, l'évolution de tes objectifs, fit Den sarcastiquement.
_ Pas du tout, Den. Le seul moyen pour que cette Galaxie soit en paix, c'est d'en devenir le maître absolu et incontesté ! La République est trop vieille et corrompue, elle ne peut y parvenir. La solution est l’établissement d’un nouveau gouvernement avec des idées et des objectifs neufs. Si tu veux, je peux te donner des détails…
Den poussa un soupir de découragement car il constatait que son ancien ami avait chuté profondément dans le Côté Obscur.
_ Mapassar n'essayera pas de devenir le maître de la Galaxie avec une poignée de Jedi Obscurs. Ce n'est pas clair, cela cache autre chose... soupçonna Liser, perspicace. Même si vous vous alliez aux Mandaloriens, vous ne pourrez pas devenir les dirigeants de la galaxie. Les Jedi vous en empêcheront !
Janesh parut très en colère et ses cheveux noirs mi- long vibrèrent légèrement quand il s'écria :
_ Maintenant ça suffit ! Je t'ai beaucoup trop lâché d'informations. Tu dois périr par ma lame ou bien nous rejoindre !
Le jeune Jedi Obscur activa sa lame rouge comme le sang.
_ Cela ne sera pas si facile, répliqua le Padawan en activant son arme à son tour.
Les deux adversaires se jaugèrent rapidement des yeux puis Den fit un pas en direction de Josh... Le grondement soudain d'une explosion se fit entendre au-dessus de leurs têtes. Une seconde plus tard, le plafond commença à s'effondrer sur eux dans un vacarme assourdissant.
Den était le mieux placé pour se faire ensevelir. Sachant cela, il se dit qu'il ne pouvait plus fuir sans se faire tuer par les énormes gravats qui tombaient.
Le Jedi tenta de ne pas s'affoler alors qu'il essayait une technique que lui avait enseignée son Maître. Il s'ouvrit complètement au fluide qu'était la Force et sentit son énergie lumineuse se déverser en lui comme la matière était aspirée dans un trou noir. La Force Lumineuse se concentra autour de son épiderme pour le rendre aussi solide que du métal.
En d'autres termes, Den venait de créer un Bouclier de Force. La puissance de celui-ci était assez faible comparé à ceux qu'il avait créé par le passé mais il fallait qu’il tienne bon. Malheureusement, c'était une conséquence du lien que Den avait perdu. Il pria donc la Force de lui permettre de tenir assez longtemps pour rester en vie tandis que les gravats commençaient à l'affaiblir.
Quant à Josh Janesh, il esquiva quelques projections en faisant des roulades et en pulvérisa d'autres avec son sabre laser. Sautant en arrière pour se mettre à l'abri, Josh s'exposa et fut percuté par un caillou de bonne taille. Sonné, il tomba au sol et se retourna pour regarder derrière lui en espérant voir le Jedi mort et écrasé par le poids des poutrelles en acier renforcé. A sa grande surprise, il vit Den toujours debout entouré d'une aura bleue qui le protégeait.
Le visage d'un calme olympien de Den Liser était finalement très trompeur. Ses forces faiblissaient à vitesse exponentielle si bien qu'il ne pourrait tenir que quelques secondes de plus. Le Jedi utilisait autant de Force Lumineuse qu'il pouvait et son corps en subissait les conséquences. Chacun de ses muscles se tétanisait sous l'effort, ses cellules s'asphyxiaient et son cœur menaçait de lâcher...
A bout, Den rompit sa technique et comprit que malgré ses efforts la mort devenait inéluctable. Cette fois-ci, il n’avait plus de solution pour s’en sortir en vie.
En une fraction de seconde, il sentit une présence familière et ensuite un courant d'énergie le projetant il ne savait où. Lorsque le silence revint, précédé par la poussière, Den mit vingt bonnes secondes pour comprendre qu'il était allongé sur le sol froid...
_ Je crois que cet idiot d'Arias Laut a un peu forcé sur les grenades, dit une voix féminine avec une pointe d'ironie.
Le Jedi la reconnut tout de suite, c'était bien sûr Lyra... Au prix d'un effort surhumain, Liser tenta de se relever tandis que Lyra sautait de l'étage supérieur pour l'aider.
_ Tiens donc ? Encore une vieille connaissance, remarqua Josh qui semblait ravi de la voir. Tu es plus que jamais une délicieuse créature, Lyra…
Mais Arias Laut le Duro, qui avait lui aussi sauté de l'étage supérieur sous le contrôle télépathique de Josh, intervint d'une voix paniqué :
_ Cette sorcière Jedi a voulu me tuer ! Jedi Obscur, je vous ordonne de la tuer sur le champ !
Son interlocuteur lui jeta un regard glacial et hautain qui le fit taire.
_ Monsieur Laut, je n'obéis qu'à mon Maître et sachez que je ne vous porte pas dans mon cœur. Vous êtes encore en vie seulement parce que votre mort hypothétiquerait sérieusement les relations de l'Echange avec le Clan. Allez donc vite vous mettre à l'abri dans la navette de mon Maître, je m'occupe de ces gêneurs, expliqua Janesh sur un ton menaçant.
Le Duro n'en tint pas compte et dégaina un blaster lourd.
_ Non je vais m'en occuper ! hurla-t-il avec haine tout en tirant quatre salves sur Lyra.
Celle-ci utilisa quelques gestes du Soresu pour renvoyer quelques-uns des tirs vers Arias. A contrecœur, Josh le sauva en le poussant à plat ventre.
_ Espèce d'abruti de bureaucrate ! S'exclama l'Apprenti de Mapassar, excédé.
Levant la main droite, Josh étouffa Laut avec la Force pour le rendre plus docile. Celui-ci porta sa main à sa gorge tout en cherchant de l'air avant de s'effondrer lourdement. Son sourire carnassier se tourna vers Lyra.
_ Et voilà ! Je le préfère largement dans cet état ! Dit-il avant d'éclater de rire.
Son regard tomba sur une Lyra horrifiée de voir ce qu'était devenu son ancien ami.
Sentant le danger imminent, Den prévint Lyra d'une voix faible et pâteuse :
_ Attention ! Il va attaquer !
En effet, l'ancien Padawan souleva des poutrelles d'acier et les propulsa vers Lyra et Den incapable de se défendre. Protégeant son ami, Lyra réussit à découper avec dextérité tous les projectiles les visant. Mais elle savait que cette attaque n'avait été qu'une diversion car Josh s'était enfui...
En revanche, les deux Jedi sentirent Qui-Gon arriver en courant.
_ J’arrive après la fête, constata celui-ci. Désolé mais j’ai eu mes propres problèmes.
_ Nous avons mis en déroute Josh Janesh, désormais un Jedi Obscur, répondit Mayn d'un air absent.
Elle sentait quelqu’un de bien plus puissant que Josh approcher. Den semblait avoir récupéré un peu lorsqu'il s'exclama :
_ C'est Mapassar ! Nous ne devons pas rester ici !
_ Au contraire, nous allons l'arrêter une bonne fois pour toutes, répliqua la courageuse femme.
Mais Qui-Gon adhéra à l'opinion de Den :
_ Den a raison. C'était un Maître Jedi par le passé. Il est logique de penser que sa force soit plus grande que la nôtre. Même si je suis un Chevalier, nous n’avons aucune chance face à un adversaire qui utilisera tous les moyens possibles pour nous abattre. De plus, je n’ai plus beaucoup de forces…
_ Je ne vous laisserais pas l'occasion de partir, annonça la voie cruelle d'Odénout Mapassar qui venait de surgir d'une porte.
Lyra le défia du regard et riposta avec véhémence :
_ Nous n'en avions pas l'intention, rassurez-vous ! Il est hors de question que vous vous enfuyez maintenant que nous avons la preuve absolue que vous vous mêlez du conflit.
Une lame jaune sortit du manche de son sabre laser tandis que l’aura menaçante de Mapassar se faisait de plus en plus forte. Den pensa avec tristesse qu’il aurait probablement eut autant de courage que Lyra à cet instant il y a quelques mois. Mais son pouvoir diminuait depuis la destruction de sabre laser. Le Padawan se doutait au fond de lui-même qu’il finirait par atteindre un niveau très bas.
Résigné sur son sort, Den Liser chuchota à l'attention de Qui-Gon :
_ Nous n'avons pas le choix. Il va falloir se battre.
Les deux activèrent aussi leurs sabres laser.
_ J'ai eu l'immense plaisir de rencontrer ton Maître, ironisa Mapassar en s'adressant à Den.
_ Quoi ? Que lui avez-vous fait ? Cria Liser serrant les mains sur le manche de son sabre.
_ Ne t'inquiète pas, Elu, tu iras bientôt le rejoindre comme vous tous, répondit le Jedi Obscur satisfait que la colère monte en Den. Je m’en voudrais de vous séparer, croyez-le bien !
Rassemblant les forces qui lui restaient, Den fit un effort pour se concentrer et se jeta sur Mapassar. Celui-ci esquiva le coup du Padawan à la dernière seconde et projeta la Force sur lui. Den, pourtant à bout, trouva en lui des ressources insoupçonnées et arrêta une partie de l'attaque de Mapassar mais il fut quand même expulsé sur le mur du couloir. Atterrissant sur la paroi verticale sur les jambes, il les fléchit et se propulsa ensuite vers son ennemi, surpris de le voir revenir si vite. Mapassar baissa la tête juste à temps pour sentir le bourdonnement du sabre laser de Den passer juste au-dessus de son crâne. Liser se réceptionna sur les mains mais il ne put éviter les Eclairs de Force que lui envoya le Jedi Obscur. Électrocuté, le Padawan s'effondra une nouvelle fois sur le sol gris, de la fumée sortant de ses habits.
_ Maintenant c'est votre tour, annonça Mapassar avec délectation.
Lentement, il leva ses deux mains en direction de Lyra et Qui-Gon, restés interdits devant la rapidité du combat. Mais Mapassar arrêta son geste et déclara froidement:
_ Ce n'est que partie remise, tous les Jedi mourront !
Le puissant Jedi Obscur s'enfuit, sentant probablement Kalin Notsun et Zurth
Draal non loin.
Les deux Jedi Obscurs ne pouvaient plus être rattrapé mais au moins ils étaient en fuite ; la bataille était terminée. Sans le savoir, les Jedi avaient évité le pire pour Nar Shaddaa. Les Jedi Obscurs n'ont pas su éviter que l'Ordre Jedi se mêle si tôt de leurs affaires. En effet, les vaisseaux de guerre mandaloriens sautèrent dans l'Hyperespace, se méfiant trop des conséquences si le Conseil des Jedi ne découvrait que l’heure était plus avancée qu’il ne le pensait...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 29 Déc 2014 - 17:36   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 5 lu !

En voilà un Chapitre qui porte bien son nom ! :D

La première partie m'a beaucoup intéressé, notamment le dialogue entre Notsun et Mapassar. Certaines phrases du Jedi Noir sont d'ailleurs particulièrement réussies, notamment ce passage :

Darkliser a écrit:_ Alors le sang des Jedi coulera aujourd'hui, annonça doucement le Jedi Noir activant son arme dans un brusque grésillement.
Une lame rouge sang sorti du manche et Mapassar dit cruellement :
_ Ce sabre me rappelle de bien jolis souvenirs... c'est avec celui-là que j'ai failli tuer votre Padawan sur Ossus mais enfin, je n'ai pas raté son fameux sabre. Maintenant votre tour est arrivé de passer sous ma lame, à la différence que vous périrez !

Je ne saurais dire pourquoi, mais ce passage m'a bien plu, il met bien dans l'ambiance ! :oui:
J'ai tiqué pendant quelques lignes sur le nom de Josh Janesh, je me suis demandé de qui il s'agissait, et si quelques lignes pour l'expliquer n'aurait pas été de trop. Finalement, c'est effectivement non nécessaire, puisque dans ta deuxième partie, tu fais se rencontrer Den et Josh, on en apprend davantage à ce moment-là... En tout cas, la fin de ce second passage est accrocheuse !

Quand au dernier passage entre Qui-Gon et le Mandalorien sensible, là aussi, c'est pas mal du tout ! Le Mandalorien prouve qu'il a de la ressource, en réussissant une fois encore à échapper à son adversaire Jedi. J'ai bien aimé comment Drakus s'est débarrassé des autres gardes.

En tout cas, tu maîtrises l'art de la fin à suspense : on ne peut qu'avoir envie de connaître la suite ! :jap:

-- Edit (Lun 29 Déc 2014 - 16:53) :

Et dans la foulée, Chapitre 6 lu !

Arght, pas de combat entre Den et Josh ! :cry:

Pourtant, confrontation il y a bien, mais il s'agit plutôt d'un duel verbal. Très réussi, cela dit, et qui ne se termine pas par de la frustration. Lorsque le plafond s'est effondré, j'ai cru que nous allions assister au retour de Notsun, mais c'était une bonne idée que de ramener dans la partie Lyra et le Duro boss de l’Échange. :)

Le flash-back est également très instructif et nous en apprend davantage sur les motivations de l'Apprenti Obscur qui, on s'en doute, sera amené à revenir. Toutefois, sa corruption est un brin rapide et manque de subtilité. A sa place, si un Maître Jedi me disait ça :
Darkliser a écrit:_ Vous savez réfléchir, jeune Janesh. Je dirais que les Jedi considèrent la Force comme une entité au-dessus de tout et eux n'en seraient que les serviteurs. Mais je ne vous apprends rien là dessus, jeune Janesh. Leur rôle, en réalité, est de répandre leur propre version du bien en clamant haut et fort qu'ils suivent la volonté imposée par la Force. Moi je vous propose au contraire de la rendre esclave de votre volonté et en l'utilisant pour votre propre intérêt. Cela implique de s'en servir en éprouvant des émotions et des sentiments... ce sont ces conditions qui nous permettent de libérer le vrai pouvoir de la Force. Tout l'art se trouve dans le fait de contrôler la puissance qui en découle.
_ Cela ressemble au Côté Obscur ! Je crains que ça n'amène rien de bon... objecta Josh avec ardeur.
_ Non ! Cria Mapassar d'une voix terrifiante.
Tout d'un coup, Josh sentit la puissance obscure qui envahissait cet homme censé être un Jedi.
_ Le Côté Obscur sert nos intérêts ! Or tout ce que nous voulons, c'est une Galaxie sans guerre, tout comme les Jedi ! Nous utiliserons seulement des moyens plus directs et efficaces. Nous ferons tout ce qui sera nécessaire pour empêcher ces Sith de tout détruire sur leur passage. Êtes-vous donc prêt à quitter l'Ordre Jedi ?

S'il a tenu ce discours à plusieurs apprentis et Chevaliers, au sein même de l'Académie, les Jedi sont vraiment aveugles pour ne pas l'avoir remarqué ! :transpire:

Le Chapitre est bien mené, bien construit, les situations sont variées et l'affrontement vaut le coup. L'arrivée finale de Mapassar et sa fuite, si elles occupent peu de place, montrent bien la très nette différence de niveau entre lui et Den. Les dernières lignes, enfin, permettent de boucler sans doute cette première partie de l'intrigue sur Nar Shaddaa... mais c'est sans doute un peu rapide. En tout cas, je suis très curieux de voir où la suite va nous mener ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mar 30 Déc 2014 - 19:18   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Salut L2-D2, j'espère que tu as passé un bon Noel !

L2-D2 a écrit:Quand au dernier passage entre Qui-Gon et le Mandalorien sensible, là aussi, c'est pas mal du tout ! Le Mandalorien prouve qu'il a de la ressource, en réussissant une fois encore à échapper à son adversaire Jedi. J'ai bien aimé comment Drakus s'est débarrassé des autres gardes.


C'est cool que tu me dises ça car ce passage, je l'ai rédigé lors de ma lecture pour rendre Qui-Gon un peu plus important qu'initialement. :wink:
De plus, j'ai voulu y mettre une technique qui est rarement montrée, peut être l'as tu reconnu : le Sokan, l'art de se battre avec son environnement. Obi-Wan Kenobi l'utilise par exemple juste avant son combat contre Grievous. Vu que je rédige une nouvelle (Je la posterais dès que possible) sur le Commandant Cody de la 112ème Légion, j'ai pensé à ça pour Qui-Gon et l'originalité :lol: . Enfin, tu t'apercevras que je suis aussi un expert pour trouver des technique intéressantes, la pouvoir de la Force offre tellement de possibilité de ce côté là :).

L2-D2 a écrit:En tout cas, tu maîtrises l'art de la fin à suspense : on ne peut qu'avoir envie de connaître la suite ! :jap:


C'est un art qu'il faut appliquer pour une bonne FF :cute:


L2-D2 a écrit:Arght, pas de combat entre Den et Josh ! :cry:

Pourtant, confrontation il y a bien, mais il s'agit plutôt d'un duel verbal. Très réussi, cela dit, et qui ne se termine pas par de la frustration. Lorsque le plafond s'est effondré, j'ai cru que nous allions assister au retour de Notsun, mais c'était une bonne idée que de ramener dans la partie Lyra et le Duro boss de l’Échange. :)


Oui je ne veux pas faire un combat entre les deux anciens amis trop tôt, ce serait un peu dommage. Merci pour ce compliment, j'ai fais de mon mieux pour rendre cette partie la plus attrayante possible tout en introduisant correctement de nouveaux éléments :)


L2-D2 a écrit:S'il a tenu ce discours à plusieurs apprentis et Chevaliers, au sein même de l'Académie, les Jedi sont vraiment aveugles pour ne pas l'avoir remarqué ! :transpire:


Evidemment, il n'a tenu ce discours qu'au dernier moment, lorsque le fruit était mûr :P. Et bien sûr, il n'a pas dit ça aux autres Jedi mais qu'au Padawan doté d'un bon potentiel.


L2-D2 a écrit:Le Chapitre est bien mené, bien construit, les situations sont variées et l'affrontement vaut le coup. L'arrivée finale de Mapassar et sa fuite, si elles occupent peu de place, montrent bien la très nette différence de niveau entre lui et Den. Les dernières lignes, enfin, permettent de boucler sans doute cette première partie de l'intrigue sur Nar Shaddaa... mais c'est sans doute un peu rapide. En tout cas, je suis très curieux de voir où la suite va nous mener ! :)


Oui, c'est sans doute un peu rapide. Toutefois, ce ne sont que les prémices d'un conflit. La suite sera sur le retour des Jedi au sein du Temple :sournois:

Pour conclure, je suis ravi que cela te plaise et j'espère que ça continuera d'autant que la FF est plutôt longue et je suis loin de l'avoir fini (Le titre dévoile un peu l'ambition que j'ai) :D .

Bonnes fins d'années à tous mes lecteurs (Et aux autres aussi)
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Jeu 01 Jan 2015 - 21:25   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 7 : La cité d'Ossus



Un cargo corellien filait à une vitesse supraluminique dans l'Hyperespace. Ses bords prenaient une forme légèrement carrés de part et d'autre des propulseurs. Sans doute, quelqu'un avait modifié sa structure dans le passé pour une raison inconnue. A sa poupe, se trouvait trois propulseurs couleurs or de tailles différentes. En effet, le propulseur central possédait un diamètre plus imposant que les deux autres et assurait au Crystal Obscur une grande vitesse subluminique. D'autres parts, aux environs de la proue, deux canons laser jumelés assuraient la défense du vaisseau en cas d'attaque de chasseurs de toutes sortes. Semblable à la bande horizontale de la visière d'un casque, le poste de pilotage trônait au centre de l'avant du vaisseau gris permettant de voir le pilote qui risquait sa vie chaque seconde passée dans l'espace. C'est dans ce vaisseau que le jeune Den ouvrit enfin les yeux après avoir dormi pendant quelques jours.
Se relevant doucement sur sa couchette, Den Liser constata qu'il était étendu sur l’unique couchette de l'infirmerie. Quelques médipacks usagés étaient présents sur sa table de chevet non loin de ses vêtements soigneusement pliés. Son sabre laser se trouvait par terre près de la porte d’entrée. Den comprit que pour une quelconque raison, il était tombé de la table de chevet et avait roulé.
Il repensa à la dernière chose dont il se souvenait :
Le visage grimaçant de Mapassar... des éclairs... une vive douleur puis plus rien...le vide. Den avait risqué sa vie dans le seul but de protéger ses deux amis alors qu’il n’était pas au mieux de sa forme. Certains appelleraient ça de l’inconscience mais le jeune Padawan y voyait aussi du courage et de la témérité. Même avec toute sa puissance d’autrefois, il savait qu’il n’aurait jamais pu vaincre le redoutable Mapassar. Cependant, le bref temps qu’il avait fait gagner en se jetant sur le Jedi Obscur avait permis aux autres de survivre. Den pensait donc avoir fait le bon choix.
La mort du pauvre Siosk lui revint également en tête.
Bien qu’il ne connut pas personnellement le Chevalier Jedi, Den éprouvait de la tristesse pour lui. Il se dit qu’il aurait très bien pu être à sa place. Certes, les Jedi prônaient qu’il fallait s’exercer à ne pas ressentir d’émotions à la mort d’un camarade. Selon eux, il devait au contraire se réjouir qu’il retourne à la Force pour ne faire qu’un avec qu’elle. Mais Den ne croyait pas avoir jamais eu des pensées de ce genre et ne souhaitait à personne un tel destin funeste. Il irait à la veillée funèbre du Quarren pour l’honorer comme il se devait.
Le jeune homme bougea lentement ses muscles et vit qu'il ne paraissait pas blessé. Pour mieux vérifier, le Jedi médita brièvement sur son corps. Il perçut son sang qui circulait, ses cellules qui s'excitaient de son réveil en déversant des hormones. Et il sentait même une petite présence dans son corps... petite mais omniprésente : les midichloriens.
Finalement, Den rouvrit les yeux et se laissa tomber par terre pour faire cent pompes. Torse nu, il réfléchissait pendant son exercice physique :
« Si Josh a dit la vérité, alors c'est le conseil qui est fautif. C'est à cause d'eux qu’il est passé du Côté Obscur de la Force. Ils n’ont même pas su voir que Mapassar étudiait les artefacts Sith récupérés. » Se disait-il, très contrarié.
Interrompant ses sombres pensées, la porte de l'infirmerie s'ouvrit et Lyra Mayn apparut toute souriante de le voir en pleine forme. Elle détourna vite son regard du torse de Den, gênée. Le Padawan eut l'impression de la voir rougir.
_ Euh... je crois que je vais t'attendre que tu te sois habillé, marmonna-t-elle judicieusement en disparaissant de l'infirmerie. A tout à l’heure !
_ Mais non ce n’est pas gr... Tenta de répondre Liser mais elle avait déjà refermé la porte.
« Bien sûr que c'est pas grave pour moi, ce n’est pas elle qui était en petite tenue devant moi. »
Il ne put empêcher son esprit de dévier sur Lyra. Il imagina alors ce qu'il aurait ressenti si c'était lui qui s'était retrouvé devant elle en sous-vêtement et eut du mal à s'imaginer ce qu'il aurait fait. Il aurait probablement bégayait comme un abruti avec un air ahuri.
« Bon... assez de pensées perverses pour au moins...toute la semaine »
Il se reconcentra sur la Force tout en s'habillant mais il se surprit à être satisfait de l'effet qu'il avait eu sur Lyra.


*************************************

Lorsque le jeune Jedi arriva dans la cabine de pilotage, il vit en premier l'espace sans étoile de l'Hyperespace de couleurs bleus et blanches. Kalin et Zurth se tenaient juste devant les sièges de pilotage tandis que les bruits stridents des centaines de machines du Crystal Obscur se faisaient entendre. L'hyperdrive complétait avec un léger bruit de fond vrombissant.
_ Heureux de te revoir enfin sur pied, dit Kalin Notsun en accentuant le mot enfin.
Le visage de Den s'éclaira de soulagement et de bonheur.
_ Maître ! Vous n'avez rien ! Mais comment ? J'ai senti votre présence faiblir à un moment et Mapassar m'a révélé vous avoir tué !
_ Je suis tombé dans un de ses pièges mais je m'en suis bien sorti comme tu peux le voir. J'ai cependant de moins bonnes nouvelles à t'apprendre. Ce lâche avait déjà fui lorsque moi et Zurth sommes arrivés auprès de vous.
_ Personne n'a été blessé ? L'interrompit Den légèrement anxieux.
_ Rien de grave rassure-toi... en revanche je te prierais de ne plus m'interrompre, répondit le Jedi encapuchonné comme à l'accoutumé.
Den s'excusa en s'inclinant :
_ Pardonnez- moi, Maître. Je suis juste tendu depuis la mort de Siosk. En plus, j’ai bien failli y passer…
Kalin, le visage sombre, regarda les autres Jedi puis continua :
_ Là-dessus tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. Tout d’abord, tu n’as pas du tout suivi le plan de Maître Draal. Tu as clairement laissé tes émotions prendre le dessus lorsque tu m’as senti en danger. De plus, tu as affronté un ancien Maître Jedi de manière suicidaire.
Le jeune Padawan baissa la tête, l’air contrit.
_ Donc je disais que les Jedi Obscurs s'étaient enfuis de Nar Shaddaa et nous n'avons malheureusement pas pu les pister. Toutefois, nous trouverons beaucoup d'informations dans les ordinateurs d'Arias Laut et le casque du Mandalorien récupéré par Qui-Gon, et peut-être même le nom et la localisation du leader de l'Echange. La chasseuse de primes Kirax que tu as brillamment capturés pourra également nous être utile.
Le Maître Jedi continua ses explications en racontant ce que Mapassar lui avait révélé. Son récit fut confirmé par les paroles de Josh que Den rapporta.
_ Franchement, j'ai du mal à ne pas en vouloir au Conseil, ajouta Den d'un ton qu'il voulait neutre.
Lyra et Qui-Gon étaient aussi de son avis mais pas les deux Maîtres.
_ Le Conseil a certainement pensé que c'était la meilleure solution. Il devait espérait en apprendre plus sur les Sith dans ces artefacts, contredit Zurth Draal sous l'approbation de Kalin.
_ Mais c'est à cause d'eux si Mapassar a pu corrompre Josh ! Répondit Lyra sur un ton accusateur. Ils auraient aussi du nous dire qu’ils soupçonnaient la présence de Jedi Obscurs sur Nar Shaadda.
Malgré son entraînement de Jedi, elle ne pouvait pas s'empêcher d'être amère envers le Conseil.
_ Tes pensées te trahissent Lyra. Maîtrise-toi, lui dit calmement son Maître. Cependant, j’admets qu’il est très curieux que Maître Laydus ne nous ait pas informés sur ce sujet. Nous ne manquerons pas d’avoir une petite conversation avec lui à ce sujet lorsque nous serons sur Ossus. Il est toujours possible qu’il ait pensé que nous mettre au courant de la présence de Jedi Obscurs nous auraient fait immédiatement repérés.
Elle ne répondit pas mais s'en alla du poste de pilotage, sa robe de Jedi virevoltant derrière elle. Den voulut la suivre mais Maître Draal posa une main sur son épaule et dit sur un ton conciliant :
_ Laisse là... voir Josh Janesh du Côté Obscur lui a fait un choc mais le temps et la méditation lui fera accepter cette vérité.
Den se dit que Lyra n'avait pas besoin du baratin sur la Force de Maître Draal. Seules des paroles réconfortantes et chaleureuses l'aideraient à surmonter cette épreuve. Le jeune homme était maître de ses pensées grâce à la longue méditation forcée à laquelle il s'était employé à l'infirmerie. C'est donc sur un ton placide qu'il annonça aux autres qu'il avait lui aussi besoin de rester seul.
Qui-Gon, un peu triste pour ses amis, déclara :
_ Je connaissais aussi Josh et j’espère qu’il retrouvera un jour le chemin vers la Lumière. Que la Force soit avec vous deux.
Comme la politesse l'exigeait, Den Liser répliqua sans enthousiasme :
_ Que la Force soit avec vous tous.
Puis il s'éloigna d'un pas mesuré en laissant les Maîtres et le Chevalier Jedi.


***********************************

Plusieurs heures plus tard, le Crystal Obscur était en vue d’Ossus, la magnifique planète verte et le berceau de la civilisation Jedi. Den Liser ne ratait jamais aucune occasion de l'admirer depuis l'espace à travers un hublot en transparacier.
L’énorme cité abritait la majorité de l'Ordre Jedi mais aussi des voyageurs amicaux, des commerçants honnêtes, des corporations ambitieuses et des personnes ayant demandés asile. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la cité Jedi n'ouvrait pas ses portes à n'importe qui ; ainsi les chasseurs de primes et les contrebandiers ne pouvaient atterrir sur les docks à la seule condition qu'ils soient en mauvaise posture avec leurs vaisseaux. Et encore, les réparations devaient être faites sous bonne garde des Jedi et des douaniers. Quant aux esclavagistes, ils étaient évidemment mis en cellule ou remis à la République qui se chargeait alors de leur sort.
La cité n'avait jamais eu de nom particulier, ainsi son nom se résumait à l’appellation de la planète elle-même. Elle fut construite lors de l'âge d'or de l'Ordre pendant lequel des siècles de paix laissèrent tout le temps aux Jedi de croître leur nombre et leur puissance.
Le Padawan aperçut facilement, au centre de la cité, l'imposant Temple Jedi terminé par une colossale tour de quelques centaines de mètres de hauteur. Autour, Quatre tours secondaires avec des fonctions bien précises dans l'entraînement des Jedi trônaient. A la périphérie du prestigieux bâtiment, s'élevaient plusieurs bâtiments étant principalement les lieux de résidence des plus riches ou des centres économiques de corporations galactiques. Indépendante de la République, l’Ordre Jedi recevait toutefois quelques subventions pour pouvoir faire fonctionner la cité mais il n’était pas rares que d’honnêtes entreprises avec des idées pacifiques se basent sur Ossus afin d’augmenter leurs revenus. En échange, elles offraient aux Jedi de généreuses enveloppes.
Au bout d'un moment, Den trouva enfin l'Académie Jedi de la cité légèrement en retrait du centre. Elle avait été son seul foyer depuis son dixième anniversaire. C'est en effet à partir de cet âge-là que les Apprentis apprenaient les secrets de la Force auprès de différents professeurs spécialisés dans un domaine. Il était obligatoire que les Apprentis partent parfois en mission avec leur Maître attribué. Et c'est environ vers l’âge de douze ans qu'on leur attribuait le statut de Padawan si la formation se déroulait normalement. Cela faisait donc quelques temps que Liser et Mayn possédaient le titre de Padawan. Dans un élan d'arrogance, Den était quasiment certain qu'il deviendrait bientôt un Chevalier Jedi car il savait parfaitement que sa force d'antan dépassait celle de la plupart des Chevaliers. Mais le Conseil Jedi n’avait jamais accepté qu’il passe les épreuves, prétextant son jeune âge et son manque de maturité. Les choses avaient changé maintenant. Il ignorait jusqu'où irait la régression de son pouvoir, conséquence de la destruction de son cristal.
Lorsque le Crystal Obscur se posa sur l'aire d'atterrissage publique pour vaisseaux Jedi, Den constata que beaucoup d'appareils étaient partis depuis leur départ il y a quelques jours. Les éternels croiseurs Jedi restaient comme à l'accoutumé au sol. Leur utilité pour des Jedi était moindre depuis la fin de la guerre contre les Sith. Elle se résumait surtout au transport lorsque les Jedi intervenaient en nombre dans la Galaxie. Un événement qui devenait rare depuis la défaite des Sith, La République n’ayant jamais eu à faire face à de menaces majeures depuis. Leur dernière bataille remontait à quelques siècles lorsque des Jedi Obscurs, victimes du Schisme, avaient choisi de réapparaître sous le nom de Sith.
Alors que le vaisseau se posait, Den se retourna et vit son Maître. Il avait l'air inquiet et Den ne tarda pas à en comprendre la raison. Le Temple Jedi n'était pas aussi serein que d'habitude....


********************************

Arrivés devant la porte menant à la salle du conseil, Kalin et Zurth annoncèrent à leurs Padawans qu'ils avaient quartier libre.
Qui-Gon Drakus les quitta aussi en disant :
_ Lyra, Den ! Merci pour tout ce que vous avez fait sur Nar Shaddaa. C'est en partie grâce à vous si je suis en vie. Mais maintenant je dois vous laisser. J'ai une enquête en cours sur les données que l'on a pu récupérer dans les ordinateurs de l'Echange.
_ On pourrait venir avec toi pour t'aider, proposa Den qui, manifestement, n'avait pas envie de profiter des «vacances» qu'on lui avait accordées.
_ Désolé Den mais tu sais bien que tu n'es encore qu'un Padawan... commença Drakus tout en regardant la porte du Conseil qui s'ouvrait pour laisser passer Notsun et Draal.
Den l'interrompit avec agacement :
_ Ouais je n'ai pas le droit. Vivement que l'on nous accorde le titre de Chevalier Jedi.
Puis il se tourna vers Lyra et ajouta tout en la regardant avec conviction :
_ Nous en avons largement les possibilités et nous n'en serons que plus utile à l'Ordre. Tu ne penses pas ?
La bouche pulpeuse de Lyra se fendit en un sourire lorsqu'elle répondit :
_ C'est ce que pense quasiment tous les Padawans. Tu savais que Maître Laydus avait fait un scandale devant le Conseil le jour où on lui avait refusé le titre de Chevalier Jedi. Cela juste après qu'il ait réussi une périlleuse mission. C'est Maître Zurth qui m'a raconté cette histoire. La leçon à retenir ; c'est que l'impatience ne peut que nous nuire et qu'un simple titre ne signifie pas que nous soyons meilleurs que quelqu'un de rang inférieur. Au contraire, la patience de bien comprendre tout ce que nous avons appris ne peut que nous aider à gravir les échelons pour que nous soyons des Jedi à part entière.
Den et Qui-Gon regardèrent la jeune femme blonde avec surprise mais aussi avec un léger amusement. Lyra vit bien qu'elle les avait impressionnés avec ses belles paroles.
_ Mon Maître ne m'a encore jamais fait cette leçon, dit Den un peu déçu mais en riant quand même.
Il ajouta avec un faux sérieux :
_ Tu devrais prendre un Apprenti car des fois je crois entendre un Maître Jedi en train d'ennuyer des jeunes avec ses blablas de vieux.
Lyra fût à moitié offusquée et à moitié contente de la remarque de Den.
Alors que Qui-Gon prit congé d'eux, Lyra et Den marchèrent du long et majestueux couloirs menant à la salle du Conseil prévu pour les graves crises. A l'autre bout du couloir, une immense porte dorée, ouverte en deux, donnait sur la grande place. Tandis que le son de leurs bottes claquait sur la surface cirée du couloir, Den aperçut une jeune Jedi brune à peine plus âgée que lui en train de le fixer intensément de ses yeux noisette. Le Jedi n'y prêta aucune attention et repensa à ce qui c'était passé sur Nar Shaddaa.
Lorsqu'ils furent arrivés à la sortie, Den remercia son amie de l'avoir sauvé de l'éboulement en s'inclinant légèrement.
_ Depuis le temps que tu me sauves, il était temps que je te renvoie l'ascenseur, répondit Lyra avec sincérité.
_ Notre force est là, Lyra, nous nous protégeons mutuellement, fit Liser en regardant au-dehors tandis qu'ils sortaient de la base du Temple Jedi. Je ne conçois pas la vie de Jedi sans toi...
_ Den... il ne faut pas dire de telles choses.
Lyra sentit chez Den un trouble mal dissimulé. Elle posa donc la question qui s'imposait à son ami.
_ Qu'est-ce que tu as ?
Le jeune homme aux cheveux bruns hésita mais avoua finalement ses soucis sous les yeux inquisiteurs de Lyra:
_ Je te l'ai déjà dit Lyra. Sur Nar Shaddaa, j'ai senti la force de la colère en moi. Je ne sais pas ce qui m'arrive car d'habitude je me maîtrise bien. Depuis que j'ai perdu le lien, la Force bouillonne en moi...
Le Jedi baissa la tête quelques secondes. Lyra attendit qu'il reprenne la parole tout en fixant le peu du visage de Den qu'elle voyait. Finalement, Den releva la tête et confia son inquiétante découverte :
_ Nos Maîtres nous ont appris que ressentir des émotions était contraire à ce qui fait de nous des Jedi. Souvent je me demandais pourquoi, maintenant je sais. Lyra, je comprends maintenant pourquoi on appelle le Côté Obscur le chemin facile. Quand j'étais en colère, j'ai pu sentir ma puissance se décupler mais parallèlement, ma capacité à raisonner faiblissait, laissant alors mes émotions dicter mes choix... les mauvais choix.
Lyra le prit par les épaules et le força à la regarder dans ses yeux verts.
_ L'important, c'est que tu ais résisté. Nous sommes tous confrontés au Côté Obscur tôt ou tard. Comme le disent nos Maîtres, il est présent en chacun de nous.
_ Je le sais bien mais ne t'inquiète pas, cela ne m'arrivera plus, dit Liser sur un ton apaisant.
Puis il regarda au loin les hauts immeubles parmi lesquels se trouvait son appartement. Reportant son attention sur Lyra, Den déclara, les yeux brillants :
_ Merci d'être là pour moi.
_ Mon rôle d'ange gardien me plaît bien, répondit-elle en riant. Cela change agréablement.
La réplique de la jeune femme arracha un petit sourire gêné sur le visage adolescent de Den où une courte barbe commençait à pousser. A ce moment-là, ils sortirent du temple et un vent moyennement puissant se prit dans leur bure de Jedi respective. Elles se mirent à claquer tandis qu'ils apercevaient à travers l'immense place plusieurs commerçants essayant de vendre les restes de leur stock. Il était tard et le soleil orange tombait derrière les remparts de la cité d'Ossus. Certains gratte-ciels projetaient déjà leurs ombres massives.
Lyra pensait à Josh, Den le voyait bien. Elle se souvenait de son sourire cruel, de sa tentative pour les tuer sans remord.
Cela incita Den à poser une bonne question :
_ Crois-tu que Josh puisse revenir du Côté Lumineux de la Force ?
Lyra réagit immédiatement et l'atmosphère se tendit.
_ Je ne sais pas... il m'a semblé que son cœur était devenu très noir. Quoiqu'il en soit, un retour vers la Lumière est toujours possible et nous ferons de notre mieux pour cela, répondit-elle avec conviction.
_ C'est vrai mais je n'arrive toujours pas à croire qu'il fasse parti des Jedi Obscurs et qu'il soit devenu notre ennemi. Je me demande ce que va décider le Conseil d'autant plus qu'ils doivent en savoir bien plus long sur le sujet, énonça le Padawan avec un léger mépris.
Continuant de marcher sur la place plutôt déserte comparée à d'habitude, ils rencontrèrent quelques connaissances. Ils les saluèrent hâtivement.
Den remarqua que depuis quelques décennies, les Jedi comptaient beaucoup de Twi-leks, de Rodiens et diverses autres espèces habituellement peu recommandables en leur sein. C'était une bonne chose. Cela signifiait que les aliens voulaient autant la paix que les Humains. Mais il se reconcentra bien vite sur ce qu'avait dit son amie.
Lyra semblait assez d'accord avec la précédente réplique de Den.
_ Il est vrai que le Conseil a fait quelques erreurs mais il faut relativiser les choses. Sa sagesse nous permettra de rester sur la bonne voie au cours de cette guerre qui s'annonce. A mon avis, nous devrions aider la République sans participer aux combats. Il faudrait travailler avec elle en tant qu'espions ou informateurs.
Elle s'arrêta pour regarder Den qui était resté silencieux.
_ Qu'en penses-tu ? Interrogea-t-elle, tendue.
Lyra connaissait par cœur le point de vue extrême de son ami.
_ Ne t'inquiète pas, je ne compte pas aller à la guerre, répondit-il avec une lueur d'amusement dans ses yeux. Nous devons l’éviter si possible.
Le Padawan réfléchit quelques instants avant d’ajouter :
_ Pour le moment, le plus sage est de rester passif comme tu viens de le dire en jouant le rôle d'informateur auprès de la République. De toute façon, nous ne sommes ni des soldats, ni des guerriers et cette guerre n'est pour le moment pas encore d’actualité. Quoique décide le Conseil, je continuerais à enquêter sur l'Echange. Le meilleur moyen de vaincre un ennemi, c'est de l'attaquer de l'intérieur. Et puis, l’Ordre Jedi n’a jamais explicitement fait partie de la République. Nous tenons à notre indépendance et nous ne sommes pas obligés d’obéir au Sénat.
Lyra se sentit très rassurée par la décision de Den car elle craignait qu'il ne veuille tourner le dos à l'Ordre pour aller s'illustrer dans des batailles sanglantes.
_ Je suis fatigué Lyra. Je vais aller prendre une douche. A demain ?
_ A demain, Den.
L'obscurité grandissante autour d'eux, les deux Jedi se séparèrent pour rejoindre leurs appartements sans se douter qu'une ombre les observait...


*************************************

Au cours des jours qui suivirent, Den apprit beaucoup de choses sur ce qui se passait dans la Galaxie. En particulier, il approuva la décision du Conseil d'aider indirectement la République. Trois jours après son arrivée sur Ossus, alors que Den commençait à s'inquiéter de ne pas voir son Maître, Maître Viridia vînt lui rendre visite de bon matin. D'emblée, Viridia lui donna des nouvelles de Kalin Notsun qui s'avérait être parti en mission très importante pour l'avenir entre l'Ordre Jedi et la République.
_ Temps il est pour les Jedi de s'allier définitivement à la République. Tout comme nous la démocratie et la justice, elle défend. Grandement nous aider à cela, ton Maître pourra, expliqua le petit alien sur un ton lent.
_ Pourquoi ne m'avez-vous pas permis de l'accompagner ? Demanda Den sur un ton qu'il voulut dégager.
En réalité, le Padawan n'aimait pas du tout l'idée que son Maître parte en mission sans lui. Toutefois, il n'en laissa rien paraître.
_ Pour ta propre sécurité, jeune Liser, répondit simplement Viridia tandis que celui-ci faisait quelques pas dans l'appartement de Den impeccablement en ordre.
Den ne crût pas un instant que ce fût la seule raison mais contrairement à son habitude, il resta silencieux. C’était probablement une sorte de punition pour les ses actions inconsidérés de la veille.
_ Jusqu'à que Maître Notsun ait terminé sa mission, tu devras rester sur Ossus.
_ Oui Maître. J'ai quelque chose à vous demander si vous le permettez, dit Den en s’asseyant sur un siège de méditation.
_ Mmmh... Troublé je te sens, analysa le vieux Maître Jedi en fixant intensément Den.
_ Maître Kalin vous en a déjà probablement parlé. Sur Nar Shaddaa, Josh Janesh et Odénout Mapassar nous ont révélés que le Conseil cacherait l'existence d'artefacts Sith au commun des Jedi. Est-ce vrai ? Demanda donc le jeune homme.
Viridia soupira.
Il semblait si vieux, si épuisé aux yeux de Liser que celui-ci pensa qu'il devait être lassé de la vie de Jedi. Pourtant, Den sentait la puissance de la Force qui abritait l'alien vert. Le jeune Jedi se sentait très calme en sa présence comme si l'aura du Maître influait sur tout être vivant à proximité de lui.
Maître Viridia attendit un petit moment puis avoua :
_ Oui, vrai cela est. Une grande erreur ce fût. Que le secret nous détruisions, j'ai suggéré au Conseil. La preuve vivante avec Mapassar et Janesh, nous avons eu. Tout à propos des suspicions que nous avons sur les Sith, le Conseil révélera. Une petite conversation avec Maître Laydus, je vais avoir. Vous dire au sujet des Jedi Obscurs, il aurait du.
_ Cela m'a fait un choc de revoir Josh. J'ai bien failli mourir écrasé sous des gravats... annonça Den d'un air abattu.
_ Surestimé tes pouvoirs as-tu ? Demanda Viridia comme s'il avait lu dans les pensées de Den.
_ En effet Maître, j'ai du mal à me faire à ma nouvelle condition, répliqua Den en pensant une nouvelle fois à ce qu'il avait perdu.
_ Sur ce sujet je peux t'aider. Juste un conseil j'ai à te donner. Ton Maître et la Force tu devras écouter et les réponses tu trouveras. Impénétrable est la Force. Ce qu'elle nous réserve, nous ne pouvons savoir. Toute chose perdu peut être retrouvée, fit la voix de vieillard du Maître Jedi.
«Encore une énigme à la Viridia» Pensa Den, agacé.
_ Maître ! J'ai encore une question si vous permettez. Comment voyez-vous l'avenir ?
_ Bonne question cela est. Tout te dire je ne puis et déjà tu sais ce que je peux te dire.
Une nouvelle fois, Viridia soupira et ses longues oreilles tremblèrent.
Il continua :
_ Comme un labyrinthe est l'avenir. D'en trouver la sortie, très difficile il est... Toutefois, arriveront bientôt les temps sombres de la guerre. Plus les jours passent et plus le Côté Obscur nous aveugle. Plus puissant et plus proche il devient.
Perplexe, Den s'agita sur son siège et demanda :
_ Vous voulez parler de la guerre entre la République et les Mandaloriens ?
_ Jeune Liser... Constamment en train de s'affronter sont la Lumière et l'Obscurité mais cette fois bien pire cela sera. Ce que nous avons semé, nous récolterons, déclara Viridia d'une voix faible.
Alors que Viridia s'éloignait, Den Liser fut troublé par ses paroles et décida de méditer dessus.


***************************


Lyra Mayn combattait un hologramme qui exigeait le meilleur d'elle- même en matière de combat au sabre laser. Sa combinaison moulante l'empêchait de ressentir l'inconfort de la transpiration mais elle sentait la chaleur active de tous ses muscles. Elle utilisait la forme de combat IV ou l'Ataru ayant pour particularité d'être très acrobatique. Cette technique de combat au sabre correspondait le mieux à ces qualités naturelles.
La Padawan sauta par-dessus l'hologramme pour essayer de le prendre à revers. Elle fit siffler son sabre laser jaune orangée dans une attaque perçante qui atteignit enfin l'hologramme à la cuisse. Celui-ci, vaincu, disparut brusquement en grésillant.
_ Fiouuu ! Fit-elle en s'essuyant le front mouillé de sueur avec le revers de sa manche.
La tête était le seul endroit que la combinaison ne recouvrait pas.
_ J'ai gagné mais ces hologrammes sont très forts.
Assistant à l'entraînement, son Maître Zurth Draal la félicita :
_ Ta performance approchait la perfection… pour un Padawan. L'Ataru n'a plus de secret pour toi à ce que je vois.
_ Oui mais je dois encore m'améliorer car je compte en faire mon style de prédilection, répliqua Lyra dans sa combinaison noire moulant à la perfection ses formes harmonieuses.
Zurth acquiesça d'un signe de tête laissant paraître de la fierté sur son visage puis il l'informa sur ces hologrammes nouvelle génération :
_ Nos chercheurs font des merveilles, n'est-ce pas ? Ils sont pratiquement comme toi et moi mais ils ne peuvent pas nous blesser corporellement.
Lyra répondit avec enthousiasme :
_ C'est très excitant ! Celui que j'ai vaincu maîtrisé le Makashi.
_ Hmm... comme Den Liser ? Demanda son Maître en se passant la main sur sa barbe courte de quelques jours.
_ C'est exact et je veux devenir plus fort que lui...
_ C’est bien d’avoir un objectif Lyra. Mais prendre Den comme un exemple n’est pas la meilleure chose à faire. Tu as bien vu son comportement sur Nar Shaddaa, il n’agis que sur le coup de sentiments forts. J’espère que Kalin saura bien s’occuper de lui.
_ Oui Maître. Quel exercice voulez-vous que je réalise maintenant ?
_ Exerce-toi à entraîner ton don inné pour la technique du Voile de Force. Tu as la chance de détenir un pouvoir héréditaire mais ce n’est pas une raison pour se reposer sur tes lauriers. Tu dois sans cesse l’améliorer et trouver en toi la maîtrise optimale de la Force pour devenir parfaitement invisible aux yeux même des utilisateurs de la Force, la conseilla Maître Draal.



******************************


Den ne supportait pas l'inaction. C'est pourquoi cela faisait plusieurs jours qu'il s'entraînait seul dans une salle prévu à cet effet. Alternant les méditations avec les exercices éprouvants, il renforçait son corps et son esprit ainsi que sa maîtrise de la Force. Le Jedi faisait parti de ceux qui croyaient que le corps et l'esprit liés ensemble constituaient une sorte d'entité supérieure à la seule méditation sur la Force. Principalement, c'était les Jedi consulaires qui pratiquaient ces exercices mentaux en oubliant que le corps comptait aussi. Trop de Jedi comme Siosk moururent prématurément au combat pour avoir appliquer cette doctrine.
Quelques fois, il passait un peu de temps avec Lyra lorsqu'elle ne s'entraînait pas avec son Maître. Den aimait particulièrement être avec elle lors des magnifiques couchés de soleil d’Ossus et méditer sur la Galaxie en sa compagnie pour se forger une opinion.
D'autres fois, ils discutaient avec d'autres amis Padawans sur les évènements se profilant à l'horizon. Sur l'Holonet, Den constatait avec satisfaction que les Mandaloriens n'attaquaient toujours pas de planètes mais il savait comme tous les Jedi que ce n'était qu'une question de temps. Le conflit devenait finalement inévitable. De plus, les Jedi Obscurs continuaient de se manifester et de semer le trouble sur des planètes clés de la République.
Le Padawan finit par se faire une raison lors d’une de ses énièmes réflexions sur la perte de son lien.
« A partir d'aujourd'hui, je travaillerais à résoudre une ancienne énigme...je trouverais le lieu où se cache les cristaux Kiishra. Il n’y a que de cette façon que je pourrais reforger mon lien avec la Force. »
Épanoui par sa décision, Den quitta la salle d'entraînement de la tour du temple Jedi et prit un turbo élévateur pour se rendre au rez de chaussé ou se trouvait la Grande bibliothèque, témoin de l'immense savoir accumulé par des centaines de génération de Jedi.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mar 06 Jan 2015 - 9:50   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 7 lu !

Un Chapitre très intéressant, qui prend le temps de poser les choses et de revenir sur ce que Den et Lyra ont pu ressentir lors des derniers affrontements contre leur ancien ami devenu Jedi Noir. Les intrigues se succèdent, de nouvelles pistes sont lancées (quelle est la mission de Notsun ? qui est cette jeune Jedi qui fixait intensément Den ? la volonté de Lyra de devenir meilleure que Den ne trahirait-elle pas sa peur de le voir devenir à son tour Jedi Noir ?...). Le contexte de ta fic est également développé, avec un point de vue plus "galactique".

Très intéressant, vraiment ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mar 06 Jan 2015 - 19:18   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Salut L2, ravi de te voir aussi fidèle, ça fait plaisir.

Il est vrai qu'un peu de géopolitique pour poser les choses après une bataille n'est pas mal du tout :lol:
Je vois que tu te poses de bonnes questions et le fait que les réponses apparaissent dans les prochains chapitres me montrent que l'histoire tient la route.

On dirait que ça fait quelques jours que je n'ai pas posté de chapitre alors je vais pas tarder en mettre en ligne le 8 !

Bonne soirée !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Ven 09 Jan 2015 - 16:32   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 8: Déclaration guerre










Assis sur un siège de la passerelle du croiseur républicain Libération, Owen Mordum pianotait sur son ordinateur avec vitesse et dextérité. Affecté à la Marine à cause de ses talents de pilotes, Owen se considérait pourtant comme un homme de terrain. Il avait été victime des aléas de l’armée.
L'homme était doté une stature imposante qui témoignait de sa grande force physique et possédait le don pour intimider ses ennemis. Renforcé par les couleurs voyantes de son uniforme, ce sentiment s'exacerbait. Natif de Coruscant il y a vingt-cinq ans, les notions sur la République, la démocratie et la liberté lui avaient été inculqué depuis son plus jeune âge. L'homme roux, depuis aussi longtemps qu'il se souvenait, avait toujours voulu s'engager dans l'armée de la République afin de protéger ses valeurs.
Orphelin depuis son adolescence, le républicain avait perdu ses parents lors d'un accident de speeder dans l'une des interminables voies de circulation du centre de Coruscant. Il s'était alors débrouillé seul lors de ses études à l'académie militaire. Néanmoins, Owen avait une attache sur la planète-capitale : sa compagne Elora, conceptrice d'habits sénatoriaux. Le soldat n'avait jamais envisagé de pousser sa relation avec elle d'autant qu'il ne la fréquentait que depuis quelques mois mais il tenait à elle. La jeune femme le séduisait avec son élégance raffinée et la valeur de ses principes. Avec ces premières escarmouches mandaloriennes, il doutait de la revoir de sitôt.
Sentant qu'il s'égarait dans ses pensées, il revint à lui.
Si Owen aurait préféré être affecté dans une unité terrestre, il n’en restait pas moins qu’il possédait de grandes qualités en ce qui concernait le pilotage de chasseur ou la coordination dans un vaisseau de combat. Telle était la raison de sa présence à bord du Libération. Aujourd'hui, cela faisait seulement un an qu'il était sorti de l'académie militaire de Carida et la guerre s'approchait déjà à grands pas.
Ses réflexions furent brusquement interrompues par la voix forte du Commandant du croiseur de combat en forme de marteau ou Hammerhead :
_ Soldats ! Cette mission s'est décidée très rapidement sans que l'on vous ait briefés au préalable. Je vais donc m’en charger !
Le Commandant Prost, le visage sévère et impassible sous sa casquette, fit une pause tandis que les soldats présents sur la passerelle de commandement donnaient des signes de nervosité.
Entraînés avec une discipline de fer, des personnes normales ne pourraient pas discerner cette tension présente sur chaque visage et dans chaque geste. Owen, lui, les voyaient même sur le Commandant.
_ Le vote du Sénat s'est avéré favorable à la guerre dès qu'il a appris l'attaque imminente de Hoth par les Mandaloriens. Je lis dans vos yeux de la crainte, de la peur, du courage mais aucune surprise. Nous savions tous que nous aurons tôt ou tard à défendre nos familles et notre patrie face à ces ennemis. Les Mandaloriens se sont lassés de leurs campagnes dans la Bordure Extérieure et il semble qu’ils veuillent à présent s’attaquer à un plus grand défi : La République.
Il fit une nouvelle pause plus courte que la précédente puis reprit :
_ Après avoir envahi de nombreuses planètes de la Bordure Extérieure comme Tatooine ou Géonosis, le Mandalore a décrété qu'il avait assez de ressources pour s'attaquer à la République. Ceci dans le seul but de prouver que les Mandaloriens sont le peuple le plus puissant de la Galaxie autant que nous le sachions. D'après nos informations, il a envoyé quelques vaisseaux de classe Prédator pour envahir Hoth, nouvellement intégrée à la République. Notre devoir est d'en protéger ses habitants. La majorité des Sénateurs l'ont compris. Vous allez à présent voir apparaître sur vos consoles les caractéristiques des Prédators mandaloriens. Étudiez-les et bonne chance à nous tous pour la suite.


*************************

Quelques heures plus tard, la flotte républicaine sortit de l'hyperespace. Elle se composait d’une douzaine de croiseurs républicains en forme de marteau soutenus par trente corvettes de classe Foray et d'une centaine de chasseurs Aurek.
Après avoir regardé les senseurs du Libération, le Commandant grommela à l'attention d'un homme encagoulé :
_ C'est regrettable ! Nos espions nous ont donné des informations erronées. Les Mandaloriens sont plus nombreux que prévu.
Son interlocuteur répondit sur un ton calme et rassurant :
_ Je m'en doutais, Commandant. Mais ne vous en faites pas, vous saurez bientôt pourquoi une alliance entre les Jedi et la République pourrait être bénéfique.
_ Avez-vous une stratégie inconnue à nous proposer ? Demanda le Commandant avec un air sceptique.
Kalin Notsun fit quelques pas et se retrouva devant la vitre en transparacier. Même dans le champ d'astéroïdes, le Jedi arrivait à sentir la panique qui prenait la planète tropicale.
En tant que membre de l’Ordre, il ferait tout pour protéger les milliers d’habitants. Il doutait cependant que les sénateurs soient dotés de la même noblesse d’esprit. Sauver Hoth, une planète mineure dans l’échiquier galactique, de la menace mandalorienne n’était probablement qu’un objectif secondaire pour eux. Ils voulaient probablement tester la force de cette nouvelle menace dans le but de prendre connaissance de leur marge de manœuvre dans la protection des mondes importants.
Enfin, il donna sa réponse au Commandant :
_ Cette stratégie ne vous concerne pas spécialement. Dirigez vos forces comme à l'accoutumé et laissez-moi faire le reste.
Le Commandant se contenta de hausser un sourcil sous sa casquette avant de dire :
_ La République m'a placé sous vos ordres et je compte les suivre à la lettre, Maître Jedi.
Celui-ci leva la tête et l'officier put enfin apercevoir une partie du visage du Jedi.
_ Je sens que vous doutez de mes pouvoirs. Bien que je conçoive très bien vos réserves, je veux votre entière confiance en moi. S'il y a des choses à clarifier entre vous et les Jedi...
Le Commandant osa l'interrompre :
_ Non pas du tout, Maître Jedi. Je sais que vous utilisez une sorte de magie pour faire régner l'ordre dans la République. Mais je ne comprends pas de quelle utilité elle peut nous être lors de combats à grande échelle.
_ La Force est partout, elle peut agir sur n'importe quoi. Vous constaterez le moment venu. Maintenant, je vais aller dans mes quartiers et vous, occupez-vous des vaisseaux qui arrivent, répliqua Kalin avec une pointe d'impatience dans la voix.
En effet, une seconde plus tard, un des soldats annonça l'arrivée d'une dizaine de Prédators dans leur direction. Le Commandant Prost oublia tous ses doutes au sujet du Jedi et se laissa envahir par l'adrénaline précédant un combat.
_ A tous les vaisseaux, levez les boucliers et préparez les turbolasers ! Envoyez un message subspatial à Coruscant pour les prévenir que nous engageons les hostilités avec une flottille mandalorienne supérieure en puissance, cria l'officier républicain d'une voix forte et claire tandis qu'il constatait que Maître Notsun avait disparu.
Il pensa aussi qu'il n'avait pas demandé de renforts. Faisait-il confiance au Jedi finalement ?
Certains soldats hésitèrent face à ses ordres illogiques et suicidaires. L'un d'eux protesta à haute voix :
_ Vous êtes sûr, Commandant ? Ils ont un avantage conséquent...
Le Commandant ne le comprenait que trop bien car les Prédators appartenaient à une classe de vaisseaux plus puissante que les Hammerheads de la République.
Il ne put que dire :
_ Je sais soldat mais nous devons faire confiance au Jedi et à ses pouvoirs. J'espère cependant que c'est la dernière fois que vous contestez mes instructions, Caporal.
Anéantissant les derniers doutes que le Commandant pouvait espérer sur les intentions des Mandaloriens, les vaisseaux approchant crachèrent de leurs soutes des multitudes de chasseurs.
Les corvettes républicaines s'alignèrent devant les croiseurs dans le but de les protéger. Ces unités légères feraient des ravages parmi les chasseurs ennemis mais ils seraient de peu d’utilité face à des monstres métalliques aussi impressionnants que les Prédators. Leur forme effilée et agressive semblable à des flèches les menaçait déjà.
Il ordonna à Owen Mordum d'envoyer un message aux autres vaisseaux.
_ Que les Aureks attaquent les chasseurs ennemis, hurla-t-il pour dominer le brouhaha général.



*************************************


Owen Mordum fit chauffer les turbolasers et verrouilla le Prédator le plus proche. Le coordinateur de tir annonça à son voisin qu'il pouvait tirer. Mordum se retourna sur son siège pour regarder la bataille spatiale féroce qui s'engageait. Tous les vaisseaux tirèrent en même temps leurs traits d'énergie mortels, chacun ayant une cible prédéterminée. Les corvettes se mirent en travers du chemin des tirs des croiseurs mandaloriens afin de protéger le Libération et les autres vaisseaux principaux. Quelques-unes explosèrent dans un déluge éphémère de feu orange et vert donnant au vide spatial une étrange beauté.
Sans surprise, les Mandaloriens prenaient l'avantage grâce à la supériorité de leur armement. Owen commençait à désespérer alors que la bataille était à peine engager. Seul son entraînement de fer lui permettait de rester maître de son corps et de son esprit.
Un croiseur de la République périt sous les attaques ennemies. Owen pensa aux nombreuses familles présentes sur Hoth et un incroyable regain de courage et de force l'envahit soudain. Jamais il ne laisserait tomber des innocents aux mains de monstres sanguinaires comme les Mandaloriens. A cette pensée, lui sembla-t-il, sa peur disparut et ses capacités de concentration augmentèrent.
Regardant brièvement autour de lui, Owen ne lut plus d'appréhension sur le visage des autres soldats. A la place, il y avait un courage et une motivation tellement forte que cela en paraissait irréel. Quoiqu'il se passe... toute la flotte de la République semblait soudainement plus efficace.
Parfaitement ordonné, un escadron de chasseurs républicains cracha des torpilles à protons bleutées qui s'enfoncèrent dans la coque d'un Prédator et désactivèrent les boucliers de tout le bâtiment. L’aspect du croiseur mandalorien normalement inquiétant parut bien diminué lorsque celui-ci tenta une manœuvre d'esquive. En effet, trois croiseurs républicains l'avaient pour pris cible et l'abattirent finalement grâce à quelques tirs bien synchronisés sur un point précis.
Le soldat regarda l'écran de contrôle affichant la bataille et constata à quel point les stratégies de la République étaient parfaitement exécutées. Du côté Mandalorien au contraire, c'était un indescriptible fiasco. Les Prédators tiraient mal, détruisant des chasseurs ayant le malheur de passer devant eux. Étrangement la bataille se passait mieux que prévu...


**********************************


Au milieu du Libération, le Maître Jedi Kalin Notsun se concentrait tout en restant indifférent aux nombreuses secousses qui agitaient le vaisseau. Une salle de méditation avait spécialement été aménagée pour lui mais l'intervention sur Hoth s'étant décidé au dernier moment, elle n'était en fait qu'une pièce vide. Cela ne gênait pas Kalin et voilà quelques minutes déjà qu'il était assis en tailleur.
Le Jedi s'était ouvert à la Force au maximum de ses capacités mais cela ne suffisait pas pour assurer la victoire. Sa Méditation de Combat perdrait en efficacité au fur et à mesure que l’affrontement s’éterniserait. Tout le courant de la Force qu'il absorbait en énorme quantité était redirigé vers les soldats de la République sous la forme de messages psychiques de discipline, d'ingéniosité, de courage et de motivation.
Dans la Force, Notsun sentit Le Conquérant exploser sous une rafale de turbolasers mandaloriens.
«Cela se jouera serré» pensa-t-il avec force alors que ses mâchoires se crispaient légèrement sous l'effort.
Brusquement, un soldat ouvrit la porte en acier qui se fendit en deux. Il la franchit sans préambule. Kalin n'eut pas besoin de la Force pour comprendre la panique de l’homme. En effet, de grosses gouttes de sueur perlaient sur son visage basané et il serrait tellement son fusil blaster que ses mains en devenaient rouges et moites.
_ Qu'y a-t-il soldat, vous ne voyez pas que je suis occupé ? Questionna Kalin, agacé de l'audace du soldat.
_ Maître Jedi, pardonnez-moi ! Mais nous nous sommes fait abordés... aidez-nous... nous nous faisons tous tuer les uns après les autres.
Kalin se leva et fut très étonné des paroles du soldat :
_ C'est étrange que je ne l'ai pas senti...
Il réfléchit un instant, une main posé sur sa barbe, puis continua :
_ J'imagine que les assassins ne sont pas de simples Mandaloriens.
_ J'ai reçu des transmissions interrompues comme quoi des créatures invincibles envahissaient le vaisseau mais je crois que le pont a été épargné pour le mo... aaaaargh !
Kalin vit une lame luisante de sang traverser le corps du soldat au niveau de la poitrine et il n'avait pas senti l'attaque venir. L'humain agonisant ouvrit la bouche de surprise et s'effondra par terre révélant alors son bourreau.
De morphologie humaine, sa taille devait bien atteindre les deux mètres. Ses yeux rougeoyaient comme de la braise et fixait le Jedi. Sous de longs cheveux noirs, son visage s'avérait être bizarrement inexpressif. Son arme était une double lame de conception inconnue de Kalin.
« Cette chose n’est pas vivante… terrifiant… »
Le Maître Jedi devina en cette créature un androïde car il ne sentait presque rien en elle. Toutefois, cela n'expliquait pas tout. Ne se posant pas autant de questions que Kalin, l'androïde glissa vers lui avec une incroyable vélocité si bien que le Jedi eut à peine le temps de dégainer son sabre laser pour contrer l'attaque perçante.
« Cette attaque avait pour destination mon cœur... cette créature n'est pas stupide » se disait Kalin, analysant l'androïde.
_ Qui êtes-vous ? Demanda le vieil homme avec autorité en stoppant sa Méditation de Combat.
Enveloppé d'un tissu noir, l’androïde cauchemardesque et mystérieux fit tournoyer sa double-lame autour de sa tête avec un sifflement d'air. Brusquement, elle l'abattit sur le Jedi avec force. Celui-ci n'était pas né de la dernière pluie et utilisait le Soresu afin de ne pas offrir de faille à l'adversaire. Kalin savait que face à un ennemi inconnu, il valait mieux rester prudent pour survivre. Trop de Jedi avaient trépassé pour ne pas avoir appliqué cette leçon.
Le combat évoluait à présent dans le couloir tandis que les adversaires échangeaient des coups de parades et d'attaques. Kalin parvint à surprendre l'androïde avec un mouvement spectaculaire de la forme IV. La lame bleue coupa la tête de l'assassin qui tomba par terre avec un bruit mat.
Ne s'attardant pas sur sa victoire, Kalin courait déjà vers la passerelle alors que le Libération subissait de plus en plus de dégâts...


********************************



Seulement une matinée s'était écoulée depuis que Den avait décidé de trouver la planète abritant les fameux cristaux Kiishra.
Concentré dans ses recherches depuis pas moins de cinq heures, le Padawan décida de s'accorder une pause et s'adossa sur son fauteuil en chintz. Il avait l’estomac dans les talons et ne tarderait pas à se rendre à la cantina pour se restaurer. Laissant dériver son esprit, il contempla l'architecture étonnante du plafond de la bibliothèque. Celui-ci s'élevait à une trentaine de mètres. La chronologie de l'Ordre Jedi et ses exploits y étaient peintes avec une grandiloquence que certains trouvaient malvenues. Les Jedi étant les garants de la paix depuis des dizaines de siècles, la chronologie s'étalait sur une longueur interminable et ne cessait de s'agrandir à chaque évènement majeur se déroulant dans la Galaxie.
Liser baissa ses yeux marron et regarda l'allée centrale moyennement bondée de Jedi Humains et aliens. Soupirant, le jeune homme replongea avec avidité dans les archives de la bibliothèque. Il mangerait plus tard…
Globalement, il était très déçu du peu d'informations qu'il avait réussi à rassembler. Il en connaissait déjà la plupart grâce à Viridia...
« Au cours de ce millénaire, seulement deux Jedi sont parvenus à rapporter sur Ossus des cristaux Kiishra. Le premier se nommait Blush Bemless. Il avait vécu il y a huit cents ans mais c'est seulement un siècle plus tard que l'on découvrit au hasard son vaisseau flottant dans le vide spatial. Le Jedi semblait mort bien avant que son vaisseau ne soit décompressé et aucune hypothèse n'avait pu être formulé quant à la cause de sa mort prématurée », relut Den tout en cherchant un détail qui lui aurait échappé.
Il remarqua aussi que le vaisseau avait été beaucoup trop endommagé pour qu'il eut été possible de récupérer les coordonnées de la planète aux cristaux dans le disque dur de l'ordinateur de bord.
« Que la Force me permette de trouver un indice dans l'histoire du second Jedi » pensa Liser avec espoir, puis il reprit sa lecture.
« Le deuxième Jedi à avoir ramené des cristaux est le Chevalier Kawashi mort il y a deux siècles de façon tout aussi prématuré que Bemless. En effet, le vaisseau de Kawashi est entré à vitesse V dans l'atmosphère d'Ossus et s'y est à moitié désintégré. Le reste du vaisseau a été ralenti dans sa chute par le Maître Jedi Viridia et quelques autres membres du Conseil de l'époque... »
Brusquement, Den releva la tête car il avait une bizarre impression d'être observé. Ne détectant aucune menace dans la Force, le Jedi se repencha sur l'archive.
« Les Jedi trouvèrent le corps calciné de Kawashi dans l'épave mais le mourant utilisait une technique Jedi pour se maintenir provisoirement en vie. Même le pouvoir combiné des Maîtres Jedi ne suffit pas pour sauver Kawashi de ses mortelles blessures. Toutefois il parvînt à articuler les mots «ligne droite».
Réfléchissant en se passant la main sur sa courte barbe, Den se cala sur son siège.
« Ligne Droite...mais qu'es ce que cela signifie ? Une direction ? Un peu enfantin… se demanda pensivement le Padawan.
Encore une fois, Den se sentit observer et se retourna doucement avec méfiance. Personne. Baissant les yeux, il repéra une petite créature verte.
Lui faisait face, la Grande Gardienne du savoir de l'Ordre Jedi nommée Yadia.
_ Mon aide, je puis te proposer jeune Liser ? Surprise de la durée de ta présence ici, je suis.
Faire des recherches dans une bibliothèque n'était pas l’un des points forts de Den. Yadia savait sûrement que l'impétueux Jedi lui aurait demandé son aide en premier lieu. Mais cette fois-ci, Den voulait garder ses recherches secrètes car elles incluaient l'explication d'une partie illégale de son plan. Il décida de ne pas mentir sans dire la vérité...chose dont les Jedi avaient l'habitude de faire.
_ Je ne voulais pas vous déranger pour quelques recherches personnelles. Les cristaux Kiishra me passionnent donc je cherche des informations sur eux. C'est bien normal après tout puisque j'ai été lié à un pendant longtemps.
Soupçonneuse, Yadia, de la même race que Viridia, sonda Liser en plissant ses petits yeux inquisiteurs et méfiants. Ce n'était certainement pas la première fois qu'on essayait de la duper au cours de son interminable existence. Den savait qu'elle ne lirait pas dans ses pensées de façon visible mais il utilisa discrètement la Force pour ne laisser transparaître aucune trace de culpabilité dans ses yeux. Sous son regard, Den avait l'impression qu'elle pouvait franchir la barrière de ses yeux pour y lire ses pensées sans même avoir à utiliser la Force.
La vieille gardienne finit par détourner son regard d'une couleur indéfinissable.
_ Bien jeune Liser. Trouver ce que tu cherches, je te souhaite.
Puis elle s'éloigna en claudiquant, tout comme Viridia son âge n'avait d'égal que son incroyable maîtrise de la Force. Très soulagé, Den se dit que sa barrière mentale avait fonctionné à merveille. Lire dans son esprit serait à présent plus difficile pour quiconque tant qu’il restait maître de ses émotions. Le Padawan s'était concentré sur le fait qu'il cherchait une méditation particulière afin de combler le vide laissé par la perte de son lien et Maître Yadia n’y avait vu que du feu.
Son soulagement fut de très courte durée. Den sentait déjà une personne s'asseoir à côté de lui. C'était une femme. Den leva les yeux vers l'inconnue qui le fixait intensément comme si elle le jaugeait du regard.
« Décidément, c'est devenu une manie sur Ossus de me fixer dans les yeux » se dit Den avec agacement.
Voyant qu'elle ne lui adressait pas la parole comme le voulait la politesse, le Jedi la détailla rapidement.
Évidemment c'était une Humaine, sa chevelure noire prenaient la même couleur que celle des yeux. Elle devait être plus petite que Den de quelques centimètres seulement. Il remarqua que la noirceur de la bure de la Jedi, ce n’était pas le genre de teinte qu’aimaient arborer les Jedi habituellement. L'ensemble semblait parfaitement s'accorder avec la couleur de ses bottes, si bien que Den lui trouvait une grande classe que lui-même ne pensait pas avoir. De plus il vit à travers la Force que la présence de cette femme était éblouissante. Elle lui rappela très vaguement quelqu'un qu'il avait déjà vu en passant.
_ Je m'appelle Den Liser... commença Den qui finalement brisa le silence gênant.
La jeune femme d'une vingtaine d'année selon Den l'interrompit :
_ Je sais bien qui tu es. On m'a tellement parlé de toi que je dois te connaître mieux que beaucoup de personnes de ton entourage.
De la surprise compréhensible apparut dans la voix de Den lorsqu'il demanda :
_ Comment ? Je ne vous ai jamais vu...d'ailleurs, dit Den en se reprenant et en changeant de ton, qui êtes-vous et que me voulez-vous ?
La femme ignora ses questions et annonça avec un grand sourire révélant de petites dents blanches :
_ Je crois que cela serait plus facile si l'on se tutoyait. Qu'en penses-tu ?
_ Sûrement mais... essaya de dire Den mais il fut à nouveau royalement interrompu.
_ Je me présente, je suis le Chevalier Jedi Vala Loosu et si je suis venu te voir ce n'est pas par hasard mais pour une raison très particulière.
_ Le contraire m'aurait fort étonné, répliqua Den sur un ton engageant. Il faut dire que j’ai souvent intéressé la gente féminine.
Le jeune homme sentait que cette femme le menait en bateau et cela l'irritait passablement. Et il n’avait pas très envie d’être correct avec quelqu’un qui ne cessait de l’interrompre à tout va.
La dernière réplique de Den avait effacé d'un coup le sourire de Vala et celle-ci lui parla à présent sur un ton plus que réprobateur :
_ Si tu ne veux pas de mon aide, dis le moi clairement ! Autant te le dire tout de suite, je déteste ce genre de remarques désobligeantes qui me manque de respect.
Désappointé devant le caractère de Vala, Den bredouilla quelques excuses :
_ Oui bon...désolé mais comprenez-moi un peu ! Vous...
_ Je croyais que l’on se tutoyait ? Intervint une énième fois la Jedi sur un ton aimable.
Intérieurement, Den dut faire quelques efforts pour rester calme. Il poursuivit donc sur un ton neutre :
_ Oui c'est vrai. Donc je disais que tu débarquais d'un coup en disant vouloir m'aider. Et le pire dans tout ça, c'est qu’il est vrai que je patauge dans mes recherches. Comment le savais-tu ?
Ses paroles radoucirent le ton de Vala qui reprit son explication comme si de rien n'était.
_ Tu l'as peut-être instinctivement senti mais ce n'est pas Yadia qui t'espionnait. Je sais ce que tu cherches. Tu veux trouver les cristaux Kiishra et je suis là pour t'y aider.


************************************

Lorsque Kalin arriva sur la passerelle de commandement, ce qu'il avait senti à travers la Force se confirma. Les forces républicaines avaient déjà engagé le combat avec les androïdes. Comme s'en doutait Kalin, les soldats républicains tombaient en masse sous les coups de vibrolames de leurs ennemis.
Rapidement, Kalin dénombra les androïdes : ils étaient sept et lapidaient sans mal une vingtaine de soldats déjà bien entamée.
Soudainement, la Force fut agitée de remous. Notsun projeta son regard au-delà du carnage qu'il avait devant les yeux et vit un vaisseau républicain exploser sur un astéroïde. Dévié de sa trajectoire, l'astre fonçait rapidement sur les Prédators restants qui prenaient un écrasant avantage sur la République depuis que Kalin n'utilisait plus sa Méditation de Combat.
« Le hasard ou une manœuvre de la République ? » Se demanda Maître Notsun. Il se dit que dans les deux cas les Prédators auraient fort à faire pour l'éviter et cela pourrait permettre à la République de reprendre les rênes de la bataille.
Depuis que le Jedi était arrivé sur la passerelle, il ne s'était écoulé guère plus de trois secondes. Il s'en voulut car entre temps un autre soldat mourut à côté de lui. Kalin distingua un soldat annoncer sa venue au milieu des bruits mouillés de lames transperçant avidement des chairs. Cela eut pour effet d'arrêter les androïdes dans leur danse macabre.
Dans un mouvement parfaitement synchrone ils tournèrent leurs yeux rouges inexpressifs vers le Jedi immobile. Un des androïdes s'exprima en basic :
_ Suivez-moi, guerriers !
Sa voix synthétique était autoritaire mais étrangement désincarnée comme si elle venait d'outre-tombe.
L'androïde qui avait parlé s'avança lentement et s'arrêta à un mètre de Kalin. Le Jedi en déduisit que c'était le chef des assassins et s'aperçut que les longs cheveux synthétiques de la créature devant lui prenait un ton plus clair que ceux des autres.
Pendant ce temps, les soldats survivants dont le Commandant Prost avaient profité de l'accalmie pour se rassembler à la pointe de la passerelle près de la fenêtre d'observation en transparacier. L’officier supérieur et d'autres soldats remarquèrent l'astéroïde en train de se diriger vers les Prédators.
_ Je n'ai jamais ordonné à un vaisseau de se sacrifier pour dévier cet astéroïde ! s'écria le commandant avec force. Mordum ! Envoyez un message aux autres vaisseaux pour que l'on sache ce qui s'est passé. Nous n'aurons pas beaucoup de temps, ajouta-t-il tout en regardant les androïdes cachant Kalin.
_ Commandant ! Les Prédators ne manœuvrent pas assez vite, l'astéroïde va les percuter !

********************************


Se demandant si le silence des androïdes était destiné à l'intimider, Kalin le brisa en répétant la même question qu’il avait posé à son précédent adversaire :
_ Qui êtes-vous?
_ Nous sommes les guerriers Bactérios ! Suis-nous Jedi, tu es notre prisonnier ! Répondit le chef des guerriers.
Légèrement sarcastique, Notsun parla :
_ Je vois que vous êtes plus coopératif que votre ami qui a vainement essayé de me tuer.
L'androïde répéta d'une voix devenant menaçante :
_ Suis-nous ou alors meurt !
« Ils semblent omnibulés par leur mission » Pensa Kalin en observant les androïdes se préparer au combat.
Une fraction de seconde avant l'apparition d'un flash aveuglant, le Jedi sentit l'astéroïde frapper quelques vaisseaux mandaloriens malheureusement alignés. La lumière éblouissante fut suivit logiquement de l'onde de choc et le Libération trembla violemment lorsque celle-ci l'atteignit. Reconnaissant le bon moment pour agir, Kalin puisa dans ses réserves de Force pour augmenter sa vitesse et sa vivacité. Pour le Maître, le temps se ralentit autour de lui. Ses mouvements devinrent plus souples et rapides. Le Jedi ne perdit pas de temps et sauta au-dessus des guerriers Bactérios dépassés par sa soudaine rapidité. Le Commandant et les autres soldats survivants ouvrirent grand les yeux lorsqu'ils virent Kalin apparaître devant eux presque comme s'il s'était téléporté.
_ Mais comment... commença le Commandant, éberlué par cette prouesse.
_ Nous n'avons pas le temps, Commandant Prost, coupa le Jedi calmement tandis que les guerriers bactérios se retournaient vers eux.
L’homme les conseilla rapidement :
_ Dès qu'ils arriveront vers vous, visez tous un seul androïde et tirez. Il vaut mieux éviter de se battre au corps à corps dans la mesure du possible.
Le Commandant acquiesça brièvement sous la visière de sa casquette et ordonna aux cinq soldats restants :
_ Préparez-vous soldats ils arrivent !
Les guerriers étaient à présent à portée de blaster. Owen Mordum leva son fusil blaster et fût imité dans la seconde suivante par ses compagnons d'armes. Le Commandant eût à peine pensé à donner l'ordre de tirer que déjà cinq traits lumineux partaient en direction de l'assassin le plus proche. Touché en pleine poitrine, l'androïde s'effondra par terre telle une poupée désarticulée. Ils recommencèrent une nouvelle fois et parvinrent à en détruire un autre mais cette fois-ci les soldats durent tirer plusieurs fois. Malheureusement pour eux, les autres guerriers avaient déjà fondu sur eux. Un soldat, pris de panique, craqua et tenta de s'enfuir. Mais, vif comme l'éclair, un des guerriers fit un mouvement et la tête du soldat tomba par terre en déversant son sang.
Pendant ce temps-là, Maître Notsun tentait vainement de repousser les autres androïdes avec des ondes de Force.
« C'est incroyable, la Force n'a aucun effet sur eux » s'étonna le Maître de Den. Cela vient-il de l’alliage dont ils sont faits ?
Notsun ôta sa capuche et s'écria :
_ Sortez vos vibrolames !
Mais il n'y avait rien à faire car même le courage ne put sauver Prost et trois autres soldats de la mort. Kalin réussit à éliminer deux des assassins grâce à son habileté au maniement du sabre laser non sans récolter une éraflure à la cuisse au passage. Au grand étonnement du Jedi, le dernier soldat parvint à vaincre l'un des guerriers en le transperçant de part en part dans un endroit non protégé de sa cuirasse.
« Ou est le chef ? » Se demanda subitement Kalin en essayant de le repérer à travers la Force. Au dernier moment, le Maître sentit un danger mais il ne put éviter le violent coup de poignée de vibrolame que lui asséna ce dernier.
_ De gré ou de force, mort ou vif, tu viens avec moi Jedi, dit une voix synthétique en colère.
Miraculeusement, le Jedi résista et ne tomba pas à la grande surprise du Bactério. La vue du Jedi se brouilla légèrement mais il put tout de suite commander son bras. Les yeux rouges du Bactério semblèrent s'agrandir de stupeur lorsque la lame bleue de Kalin lui coupa la tête.
« Ce fut juste » pensa le Jedi, très soulagé.
Il devait sa vie à sa technique de Bouclier de Force qui avait protégé son crâne au tout dernier moment. Il constata qu'un filet de sang lui tombait sur la nuque en même temps qu'apparaissait une vive douleur.
_ C'était très juste, confirma une voix d'homme derrière Kalin.
Celui-ci fut admiratif devant l'unique soldat survivant de la passerelle.
L'homme était grand et massif, son visage constellé de taches de rousseur ne semblait pas avoir plus de vingt-cinq ans. Kalin le reconnut comme étant Owen Mordum, un des soldats affectés à la coordination de l’armement.
_ Le droïde qui vaincra un Maître Jedi n'est pas encore né, répondit Kalin en souriant légèrement bien qu'il fût attristé par le carnage présent autour de lui et dans l'espace.
Ceci dit, il regarda à travers la vitre de transparacier et constata avec joie que les autres croiseurs républicains avaient mis en déroute les Mandaloriens. Le Jedi vit que seulement deux Prédators mal en point s'enfuyaient dans l'Hyperespace alors que le reste de la flotte mandalorienne était sous ses yeux, complètement annihilée. Toutefois, cette bataille ne représentait qu’un coup de semonce pour les hommes en armure, une façon de tester les flottes de la République.
Derrière lui, Owen Mordum rendait hommage à ses collègues tombés vaillamment au combat. Le soldat n'eut aucune larme mais ce combat laisserait des traces. Il était profondément troublé par ce qui venait de se passer et il eut beaucoup de mal à détacher son regard de son courageux Commandant. Owen lui ferma doucement les yeux.
_ Vous êtes le meilleur chef que je n’ai jamais connu, murmura-t-il lentement. Je tâcherais de vous faire honneur à l'avenir.
Une sonnerie se fit entendre sur la passerelle, cela signifiait que l'on cherchait à contacter le Libération. Ce fût Kalin qui répondit et mis au courant les autres vaisseaux de ce qui s'était passé. En retour, on lui révéla que la déviation fût une improvisation au vue de la situation désespérée dans laquelle avait été la flotte républicaine.
Owen demanda à Notsun sur un ton vigoureux :
_ Maître Jedi ! Il n'y a aucun doute… la guerre est vraiment déclarée, non ?
Lentement, le Jedi acquiesça. Une fois de plus l'horreur de la guerre réapparaissait au sein de la Galaxie.

Bonne journée !

EDIT : Ici Hoth est une planète tropicale et habitée
Modifié en dernier par Darkliser le Lun 12 Jan 2015 - 19:23, modifié 1 fois.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 12 Jan 2015 - 13:44   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 8 lu !

Ouah ! Ça c'est du Chapitre dense, riche en événements et en nouveaux personnages ! Les deux nouveaux venus, Owen et Vala sont intrigants, mais c'est sur tout le militaire qui s'est distingué ici. C'était une bonne idée que de faire partager la bataille en arrière-plan de ce qui se passe à bord du Libération, ça change de ce qu'on peut avoir l'habitude de lire dans les romans ! :oui:

En revanche, j'ai un peu tiqué sur le choix de Hoth, pour deux raisons :
- Hoth se trouve aussi dans la Bordure Extérieure, donc j'ai du mal à voir la raison pour laquelle la République craint que la planète tombe aux mains de l'ennemi ;
- ça aurait peut-être valu le coup d'insister sur la population de Hoth car l'image dans les films est celle d'une planète gelée... peut-être aurais-tu pu choisir une autre planète, connue ou de ton invention ?
C'est vraiment le seul point qui m'a fait réagir, car j'ai trouvé le Chapitre vraiment intéressant ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 12 Jan 2015 - 18:44   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour L2, ravi de e revoir ici :)



L2-D2 a écrit:Ouah ! Ça c'est du Chapitre dense, riche en événements et en nouveaux personnages ! Les deux nouveaux venus, Owen et Vala sont intrigants, mais c'est sur tout le militaire qui s'est distingué ici. C'était une bonne idée que de faire partager la bataille en arrière-plan de ce qui se passe à bord du Libération, ça change de ce qu'on peut avoir l'habitude de lire dans les romans ! :oui:


En effet deux nouveaux persos apparaissent dans ce chapitre dont un non-utilisateur de la Force. Ce qui fait du bien :P
C'est vrai que la bataille partagée, c'était pas mal mais ce n'était pas prévu. Enfin je veux dire que ça c'est fait tout seul quand j'ai écris :)


L2-D2 a écrit:En revanche, j'ai un peu tiqué sur le choix de Hoth, pour deux raisons :
- Hoth se trouve aussi dans la Bordure Extérieure, donc j'ai du mal à voir la raison pour laquelle la République craint que la planète tombe aux mains de l'ennemi ;
- ça aurait peut-être valu le coup d'insister sur la population de Hoth car l'image dans les films est celle d'une planète gelée... peut-être aurais-tu pu choisir une autre planète, connue ou de ton invention ?
C'est vraiment le seul point qui m'a fait réagir, car j'ai trouvé le Chapitre vraiment intéressant ! :)


Ah oui tu as tout as fait raison. J'ai du me tromper de version car je me rappelle avoir écrit que Hoth était une planète tropicale dans mon monde (Mon monde à moi :diable: ). J'y expliquais aussi que Hoth faisait récemment partie de la République. Cela dit, j'explique les véritables raisons des sénateurs.
Je vais corriger ce détail que je n'aime pas du tout les incohérences de ce style. Du coup, je te remercie de l'avoir pointé du doigt.

Bon, je vais essayer de poster plus de chapitres du tome 1 refait pour rattraper le T3 :) Ptet même que je vais rajouter un nouveau chapitre au T1 :P
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mar 13 Jan 2015 - 18:49   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour à tous, pour ce chapitre j'ai aéré le texte. Dites moi vos impressions et surtout si c'est plus facile à lire sous cette forme :ange:




Chapitre 9 : La Quête de l'Elu









Cela faisait à présent trois mois que Kalin était parti et personne ne semblait vouloir donner des nouvelles du Maître Jedi à Den. Le Padawan savait seulement que le Jedi remplissait une mission diplomatique sur Coruscant et Vala lui avait précisé que son Maître négociait une éventuelle alliance entre les Jedi et la République contre les Mandaloriens.

Den était au courant que les procédures sénatoriales se distinguaient par leur incroyable lenteur, défaut récurrent dans une démocratie. L'avis général du Sénat penchait quand même pour une alliance en partie grâce aux récents et funestes événements annoncés sur l'Holonet. Les journalistes aimaient raconter que deux mondes peu importants de la République avaient été envahis par les Mandaloriens sans résistance d'aucune sorte. Il avaient toutefois salué la victoire républicaine sur Hoth. Ses événements mêlés à des rumeurs de massacres sur les mondes conquis, l'atmosphère sur Ossus avait radicalement changé. Les plus impétueux des Jedi voulaient partir en croisade contre les Mandaloriens dans le but de faire cesser ces tueries tandis que d'autres, dont pratiquement tout le Conseil, préconisaient la patience.

Sur ces pensées peu réjouissantes, le jeune homme s’était endormi comme une masse dans son appartement, le cerveau ratatiné par les nombreuses heures passées à la bibliothèque.

Den rêvait...
Les battements de son cœur s'accéléraient... il transpirait dans son lit à cause de es mouvements saccadés incessants.
Il se trouvait sur un champ de bataille flou et il avait soif de combat et de sang. Il était entièrement vêtu de noir et se sentait complètement abandonné au Côté Obscur. Devant des ennemis sans visage, il levait un sabre laser rose et dans une rage dévastatrice, il se jetait sur eux de toutes ses forces...

Puis Den se réveilla en sursaut, ruisselant de sueur à cause de l'intensité de son cauchemar. Le souffle court, le Padawan entra immédiatement dans une transe Jedi où il devait atteindre l'état de méditation. Il n'y avait rien de plus efficace pour calmer un esprit à sa connaissance.

« Mais que signifie ce cauchemar ? Il paraissait si réel... » s'interrogea-t-il, un peu ébranlé.

Il ne put prolonger ses pensées car il sentit comme un glaçon apparaître dans sa poitrine.

_ Raaah ! suffoqua-t-il tout en tombant de sa couchette sur le sol froid.

Den tenta de se relever en prenant appui sur son lit.

_ Mais... que m'arrive-t-il ? parvint-il à articuler.

Rassemblant ses forces, le Padawan se concentra sur la Force. Dans cette situation, elle semblait être son seul recours pour s'en sortir. Il sonda son corps et plus particulièrement son cœur, l’endroit d’où apparaissait cette froideur. Une image floue et indistincte de celui-ci apparut dans son esprit. Au fond, il découvrit une ombre glacée qui grandissait et plus il y résistait plus il souffrait. Den fit appel au Côté Lumineux et chassa rapidement l'ombre qui disparut aussi vite qu'elle était apparue. Plus tard, n'ayant pas fermé l'œil du reste de la nuit, le jeune Padawan prit une longue douche et un petit-déjeuner conséquent pour se requinquer. Il arriva en avance à la bibliothèque Jedi. Aussi fut-il surpris qu'une femme brune soit déjà en train de l'attendre. Il leva la tête et reconnut Vala sa partenaire qui l'aidait à chercher la planète perdue.


******************************


Les deux membres de l'Ordre sentaient qu'ils étaient proches de résoudre cette énigme. Il y a quelques jours, ils avaient enfin fait un progrès sans précédent dans leur quête en découvrant le journal de bord d'un contrebandier aujourd'hui décédé. Celui-ci expliquait en détails l'aventure épique qui l'avait amené à se poser sur la planète en question. Les Jedi avaient cependant été déçus de ne pas découvrir d'informations sur les coordonnées d' hypernavigation pour s'y rendre. Ils avaient vite compris que le contrebandier était arrivé sur la planète par le simple fruit du hasard, c'est à dire en faisant une erreur de calcul.

Consigné dans le journal de bord, il affirmait que la planète était verdoyante avec une faune moyennement dangereuse. Vala se souvenait qu'un Den contrarié avait justement fait remarquer l'inutilité de ces informations puisqu'aucune coordonnée n'était notée.
Marchant d'un pas allègre dans les couloirs du temple, la jeune femme allait voir son Maître, en pleine méditation à cette heure-ci.

Un Twi-Lek l'interpella :

_ Hé Vala ! Arrête-toi s'il te plaît !

La Jedi Loosu se retourna en balançant sa queue de cheval et reconnut Gaza Pisoul, le directeur responsable du projet « Locknet ».

Ce projet visait à trouver un moyen d'arrêter les diffusions illégales de l'Echange sur l'Holonet.

_ Oui Gaza, qu'y a-t-il ? Demanda Vala tout en percevant quelques signes de nervosité chez l'alien.

_ Cela va mal ! L'Echange vient de passer une annonce discrète sur l’holonet pour donner les noms des Jedi dont la tête a été mise à prix, annonça Gaza sur un ton pressé.

_ Ce n'est pas ton rôle d'empêcher ce genre d'annonce ? Enfin, qui sont ces Jedi ?voulut-elle savoir.

Reprenant son souffle, Gaza Pisoul énuméra :

_ Lyra Mayn avec vingt mille crédits, Qui-Gon Drakus avec quinze mille crédits tout comme... Den Liser.

Vala resta interdite pendant quelques secondes mais elle se reprit :

_ J'imagine qu'Arias Laut et les Jedi Obscurs veulent leur rendre la monnaie de leur pièce. Est-ce que quelqu'un est allé les prévenir ?

_ Heu... non, la première chose à laquelle j'ai pensé c'était de venir vous prévenir. Mais comprenez-moi... continua Pisoul en se ratatinant un peu devant le visage sévère et mécontent de Vala, mes ordres étaient de venir vous prévenir si l'Echange mettait la tête de ces Jedi à prix.

_ Mais pas au dépend de les en informer ! Tu n'es qu'un imbécile ! Il ne t'ait jamais venu à l'esprit qu'un de ces Jedi pourrait à l'instant même partir en mission ? Et étant donné le montant des primes, je suis sûre que cela attirera quelques chasseurs de primes à la périphérie du système.



********************************************



La belle Kirax était assise sur sa couchette et réfléchissait à un moyen de s'évader de sa cellule. Mis à part les heures pendant lesquelles elle s'entraînait toute seule au combat à mains nues, elle ne faisait pas grand-chose d'autre depuis que les Jedi l'avaient incarcérée sur Ossus. Devant les douze Maîtres du Conseil des Jedi, elle avait été jugée coupable de tentative d'entrave à une mission Jedi des plus importantes.

Elle fut surprise que le Jedi Den Liser ait clamé qu'elle n'avait pas voulu le tuer mais elle ne le haïssait pas moins pour si peu.
La chasseuse de primes, native de Sernpidal, une planète républicaine, regarda par terre entres ses deux pieds en signe de désespoir.

Le coupable de sa capture était Den Liser, elle le détestait car elle ne reverrait pas avant longtemps sa mère mourante. Celle-ci n'avait désormais que quelques mois à vivre et sans le traitement adéquat, sa mort ne ferait aucun doute. Ce traitement étant très onéreux, il avait fallu que la jeune femme s'allie avec le meilleur, c'est à dire à Prev Domban connu pour payer à leur juste valeur ses partenaires. Si elle avait réussi à capturer les Jedi, nul doute que la maladie de sa mère ne serait qu'un mauvais souvenir grâce à tous les crédits qu'elle aurait empoché.

Lentement, Kirax se leva car sa colère et sa frustration lui donnait envie d' hurler et de frapper quelque chose. La femme se murmura à elle-même, la haine se lisant dans ses yeux :

_ Le jour où je sortirais d'ici, je te ferais souffrir autant que tu auras fait souffrir ma mère.


*******************************************



Sur la grande place marchande devant le Temple Jedi, Den se faufilait entre les nombreux individus de l'habituelle foule. Le Padawan pensait avoir trouvé la signification de l'énigme laissée par Kawashi et il avait dit à Vala qu'il comptait partir dans la journée avec le Crystal Obscur. La jeune femme avait été ravie de la nouvelle non sans émettre quelques réserves.

_ Tu ne peux pas quitter Ossus sans ton Maître ! Je te rappelle que tu n'es que Padawan, l'avait-elle prévenu dans son comlink.

Mais, déterminé à aller jusqu'au bout de sa quête qui ne faisait que commencer, le jeune homme avait avoué que le mécontentement du Conseil lui importait peu désormais.

A présent, Den arrivait à sa destination et il pouvait déjà apercevoir la boutique de Twick, une connaissance de longue date.
Il sourit lorsqu'il vit que, comme à son habitude, le tenace Rodien interpellait les passants afin de leurs vanter les avantages de ses produits.

_ Aaah ! Den Liser ! Twick avoir plaisir à te revoir, le salua chaleureusement le dénommé Twick.

_Moi aussi mon ami, moi aussi, répondit le Jedi en tendant sa main que Twick serra après un instant d'hésitation.

L'ancien mercenaire ne put s'empêcher de se moquer :

_ Ha ! Moi jamais m'habituer aux manières humaines pour saluer vieux amis.

_ Peut-être préfères-tu que je te salue comme un Jedi, proposa gentiment Den.

_ Pas vraiment, avoua le Rodien, mais moi penser. Den Liser vouloir peut-être jeter coup d'oeil au stock de Twick ?

_ Tu es pressé Twick, les affaires ne marchent donc pas ?

_ Jedi toujours aussi perspicaces ? soupira le marchand. Travail être difficile et concurrence très rude.

Den tourna la tête et, outre le soleil de l'après-midi qui l'éblouissait légèrement, il distingua d'autres commerçants d'armes et d'auto-défense. L'homme repensa à l'époque où il parcourait la place avec Lyra et... Josh. A cette pensée son cœur se serra.

Le Jedi savait la rédemption de Josh toujours possible et il trouverait le moyen de le faire revenir quelque soit le temps nécessaire.

_ Mon cher Twick, montre-moi ton inventaire, dit finalement Den en posant ses mains sur le comptoir de l'alien.

Prenant une voix plus professionnelle bien que Den ne put en saisir la différence, Twick se réjouit et fit une rapide description de son stock :

_ Pour toi, Twick avoir grenades flash, ceintures, comlinks...

_ Je prendrais bien quelques grenades flash, cela m'a toujours été utile, révéla le jeune Jedi.

_ Toi être seul Jedi à dire ça sinon ventes de Twick beaucoup augmenter, répondit le Rodien.

Mais Den n'écoutait pas car un objet derrière le marchand de gadgets attirait son attention.

_ Dis-moi... ce blaster a l'air de bonne qualité, remarqua le Padawan d'un air intéressé.

Twick se pencha et murmura mystérieusement :

_ Blaster être prototype conçu par Twick. Arme efficace même pour Jedi.

_ Vraiment ? S'exclama Den avec un intérêt accru.

Puis l'humanoïde détailla les caractéristiques du blaster :

_ Prototype fait avec matériau très léger pour augmenter maniabilité et cadence de tir trois fois supérieure par rapport à blaster standard. Arme fonctionner avec nouveau système de refroidissement de cellules à énergie. Jedi sans doute apprécier petite taille.

L'Humain demanda son prix mais le Rodien lui expliqua que pour lui il était gratuit.

_ En échange Twick vouloir avoir impressions de Den Liser. Twick se demander si blaster convenir à Jedi.

_ Marché conclu, s'empressa de dire le Jedi en attachant le blaster à sa ceinture après l'avoir soupesé.

_ Mais dis-moi, ajouta Den d'un air suspicieux, est-ce toi qui a tout conçu sur ce blaster ?

L'alien hésita un instant à dire la vérité mais finalement il fit semblant de paraître offusqué:

_ Den Liser avoir raison. Twick soupçonner que Den Liser déjà connaître réponse.

_ C'est un magnifique don que t'as fait la Force. Si tu prenais quelques leçons auprès d'un Jedi, tu deviendrais non seulement meilleur dans tes créations mais aussi un redoutable guerrier, lui expliqua Den tandis que Twick soupirait.

Apparemment ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait cette proposition.

_ Autres Jedi sentir potentiel en Twick. Moi pas intéressé. Twick songer sérieusement à mettre écriteau devant boutique. Moi écrire dessus «  Twick pas vouloir devenir Jedi ».

_ Alors tu es encore plus têtu que je ne le pensais avant, constata Den en riant lorsqu'il s'imaginait un tel écriteau un peu ridicule devant sa boutique.

Twick lui donna vite fait bien fait les grenades contre les crédits de Den et lui lança sur un ton amusé :

_ Que la Force soit avec toi !

_ Tu l'as apprise par cœur ? Enfin, que la Force soit aussi avec toi ! Répondit Den en s'éloignant en direction du hangar du Temple Jedi.



******************************************



_ Pourquoi passes-tu autant de temps avec Den ? Que cachez-vous ? interrogea Lyra Mayn d'une voix forte.

En face d'elle, il y avait Vala qui affichait une petite mine sereine. Les deux femmes s'étaient rencontrées lorsqu'elles se rendaient à leur vaisseau respectif.

_ Cela ne te regarde pas, répondit Vala, hautaine.

Ce qui eût le don d'exaspérer la jeune Mayn qui barra la route de Vala lorsque celle-ci tenta de la contourner.

_ Je sais que tu comptes partir d'Ossus avec Den. Ne me mens pas ! Je le sens !

Agacée par la curiosité de Lyra, Vala essaya de l'écarter en disant :

_ Occupe-toi de tes affaires ! Tu ne sais pas dans quoi tu mets les pieds ! Et ce n'est pas parce que nous venons de la même planète que nous devons avoir une relation privilégiée !

_Ah oui je vois ! C'est vrai que nous autres tarisiens avons de belles coutumes, n'est-ce pas ? Comme celle de rejeter les pauvres dans les bas-fonds de la planète tandis que les nobles comme toi jouissez d'une petite vie tranquille ! S’emporta Lyra d'une voix vibrante, trahissant la remontée d'une ancienne haine.

Sentant qu'elle n'aurait pas le dernier mot et qu'il était inutile de continuer dans cette voie, la Chevalier Jedi décida de calmer le jeu :
_ Calme-toi, tu sais bien que tu dis n'importe quoi. Explique-moi maintenant.

_ Le problème c'est qu'il ne peut pas quitter Ossus sans avoir d'ennuis. Je ne sais pas où vous allez et ni toi ni lui n'avez l'intention de me le dire apparemment. Mais attendez au moins que Maître Kalin soit revenu et lui seul saura ce qu'il faut faire, dit Lyra sur un ton qui avait quelque chose de suppliant.

Vala leva un sourcil interrogateur.

_ Que veux-tu dire?

_ Je ne suis pas idiote ! Je me suis vite aperçu que Den me cachait quelque chose et je sais que cela concerne la perte de son lien.

Vala, légèrement plus petite que Lyra, leva un peu la tête et la regarda dans les yeux :

_ Justement, nous partons pour régler ce problème, c'est tout ce que je peux te dire... maintenant laisse-moi passer je te prie, ordonna-elle gentiment mais d'un ton qui ne souffrait d'aucune réplique.

A moitié convaincue, Lyra la laissa quand même passer tout en la foudroyant du regard. Vala Loosu passa devant elle avec dignité et entra dans le hangar d'appontage où était amarré le Crystal Obscur. Au bout de quelques secondes, Lyra interpella à nouveau Vala :

_ Ma décision est prise. Quel que soit l'endroit où vous allez, je viendrais avec vous. Un sabre laser supplémentaire vous sera certainement utile car j'imagine que votre voyage ne sera pas de tout repos.

Vala se retourna lentement et sa voix sifflante se répercuta dans tout le hangar.

_Cette quête, Den doit la faire seul. Il ne peut pas s'encombrer de toi. C'est mon dernier mot ! Maintenant pars ou j'emploierais la force bien que cela me désole. Je pourrais te faire radier de l'Ordre si tu continues à t'opposer à un Chevalier Jedi.

Sarcastique, Lyra ne se laissa pas intimider :

_Ooh ! J'aurais bien voulu voir ça...

Heureusement, Den apparut au bon moment et ne mit pas longtemps à comprendre la situation lorsqu'il regarda successivement le visage de tigresse de Lyra et celui inflexible de Vala.

_ Excuse-moi de ne rien pouvoir te dire Lyra mais cela t'inciterait encore plus à me suivre, or je ne le veux pas, lui expliqua-t-il, les yeux étrangement brillants.

_ Mais Den, je tiens trop à toi. Si je te perdais je me sentirais trop coupable de ne pas avoir été avec toi pour l'empêcher, s'exclama-t-elle en lui attrapant le bras.

Un geste qui n'échappa pas à Vala. Celle-ci se racla la gorge en leur rappelant que ce genre de relation n'était pas permis par l'Ordre Jedi. Les deux Padawans l'ignorèrent complètement, trop absorbés dans leur conversation.

_ Ma destinée doit se poursuivre là-bas, la Force l'a voulu et tout a été décidé depuis longtemps. Mais moi aussi je tiens à toi et c'est la raison pour laquelle tu ne peux pas venir, murmura-t-il en lui caressant brièvement sa joue rosie par les dernières minutes agitées.

Interrompant l'échange, Vala les mit au courant qu'elle sentait un Jedi approcher.

_ Il est puissant, c'est un Maître, il faut absolument partir ! ajouta-t-elle d'une voix forte en entrant dans le vaisseau.

_En effet, acquiesça Den calmement, je reviendrais ma Lyra, ne t'inquiète pas.

L'adolescente eut une exclamation de mépris.

Comment pourrait-elle ne pas s'inquiéter pour son ami ? De toute évidence, il souhaitait se rendre dans des lieux dangereux avec cette femme. Autant s'arracher le cœur... ce serait le seul moyen de ne rien ressentir.

Lyra resta droite, se forçant à combattre sa jalousie envers Vala et sa peur pour Den pendant que le Padawan tournait les talons pour s'engouffrer dans son vaisseau. Le Crystal Obscur s'éleva et projeta un vent tiède sur la Padawan qui sentit ses longs cheveux blonds s'envoler derrière sa tête.

Derrière elle, son Maître arrivait et il ne paraissait vraiment pas de bonne humeur.

_ Suis-moi, il faut que nous parlons de tout ceci au Conseil. J'espère que Den a eu une bonne raison de faire ça sinon cela va aller mal pour lui et sa compère...


*******************************************


Odénout Mapassar ouvrit la porte de la salle d'entraînement des Mandaloriens. Il entendit immédiatement les bruits de combats des disciples dans un mélange de détonations de blaster et de claquement de lame.

Spacieuse, cette salle s'avérait parfaite pour ce type d'initiation sur un vaisseau.

Le Jedi Obscur appela un homme vêtu d'une bure sombre coutumière du Clan. Celui s'empressa d'obéir à son chef dans un bruissement d'étoffe.

_ Oui, Seigneur Mapassar ? fit celui-ci en s'inclinant.

_ Quels sont leurs progrès, Maître Jetho ? demanda Mapassar, impassible.

L'Humain répondit d'un air satisfait :

_ Nous les entraînons très durement, Seigneur. Ils ne se reposent qu'une nuit tous les trois jours et leurs pouvoirs ne font que se développer. Toutefois, la moitié n'a pas survécu à nos traitements.

_ Alors c'est qu'ils étaient faibles, conclut Mapassar en regardant l'entraînement d'une vingtaine de Mandaloriens, ceux-ci seront les futurs instructeurs auprès de tous les autres de leur peuple. Ainsi, les Jedi seront complètement dépassés et nous finirons par l'emporter. C’est le but ultime de cette manœuvre.

_ Comment pourrons-nous nous assurez que les Mandaloriens n'essayeront pas de nous détruire une fois la République annihilée ? S'enquit le professeur Jetho, inquiet.

_ Soyez certain qu'ils ne pourront pas nous trahir. Ils seront sous notre contrôle et leurs ressources avec. De plus, je n'ai pas l'intention de leur enseigner suffisamment de choses sur le Côté Obscur pour pouvoir nous vaincre. Mais ne vous avancez pas trop, Maître Jetho. La République sera loin d'être un adversaire facile à vaincre... répondit Mapassar sans cesser de fixer les entraînements.

Apparemment une autre question brûlait les lèvres de Jetho car après un instant de silence il se décida à parler :

_ Et qu'en est-il de notre... contact ?

Les yeux d'Odénout flamboyèrent à cette mention. Le professeur de l'Académie de Khêmius était un peu trop curieux à son goût. Mais il avait sa confiance donc le Jedi noir le satisfit.

_ Il nous a communiqué une mission. Il y a quelques instants encore, je discutais avec lui des détails. Il m'a confié le soin d'envoyer une arme sur Ossus qui aura ni plus ni moins le pouvoir d'anéantir toute vie sur la planète. Ainsi, nous aurons porté un coup dur aux Jedi, voir fatal.

Le professeur fut très impressionné par cette affirmation, ses yeux s'agrandirent de stupéfaction.

_ Anéantir des milliers de Jedi ? Mais seigneur Mapassar, comment une telle chose peut-elle être possible ?

_ Voilà une question à laquelle je suis dans l'incapacité de répondre. Ses connaissances du Côté Obscur de la Force nous échappent... révéla Mapassar tout en regardant devant, les yeux vides. Il est dangereux de s'allier aux Sith mais c'est nécessaire si nous voulons que cette guerre ne s'éternise pas. La République compte des milliers de systèmes et même un adversaire fort pourrait mettre des décennies avant d'en venir à bout.

Maître Jetho sut qu'il était temps pour lui de retourner entraîner ses disciples mandaloriens et de cesser de solliciter la patience de son Seigneur. Celui-ci ne pouvait que saluer la présence d'esprit de son subalterne. Contrairement à bon nombre de Jedi Obscurs, Maître Jetho n'était pas un élément sacrifiable sur l'échiquier que Mapassar tentait d'installer.

L'ancien membre de l'Ordre reporta son attention sur les disciples mandaloriens.

Plusieurs Jedi Obscurs s'occupaient des guerriers en armure en leur enseignant les arcanes du Côté Obscur. Certains avaient pour épreuve de faire atrocement souffrir des prisonniers alors que d'autres devaient simplement lever des objets avec l'aide de la Force.

_ Professeur Jetho ! Amenez-moi votre meilleur disciple ! Ordonna soudainement le vieil homme.

Le Jedi Obscur se retourna et acquiesça tout en faisant signe à un des disciples de venir. Mapassar s'avança jusque dans l'aire des duels et attendit que le champion arrive.

_ Disciple ! Exterminez cet homme ! Ordonna Jetho à un Mandalorien en armure ocre.

Manifestement, le disciple ignorait l'illustre titre de son adversaire. Il abordait le duel avec une pleine confiance en ses pouvoirs. Mapassar sentait à travers la visière du casque du Mandalorien ses impressions et quelques bribes de pensées.

« Ainsi ce type pense avoir à faire à une lavette... »

Mapassar esquissa un petit sourire sadique à la pensée de voir cet arrogant Mandalorien brisé. Il pensa même à le tuer si cela s'avérait nécessaire afin de motiver les autres.

Depuis sa nomination en tant que Seigneur des Jedi Obscurs, il n'avait plus eu d'occasion de tuer ni de voir du sang jaillir d'une blessure. Mais Odénout ne regrettait en rien cet état de fait indépendant de sa volonté car personne d’autre n’avait réussi à rassembler tous les Jedi Obscurs sous une même bannière. Sans lui, ils ne seraient que de faibles chiens errants en proie à leurs desseins personnels. Mapassar leur avait donné un objectif commun et ambitieux dépassant tous ce qu'ils auraient pu réaliser seuls.

_ Alors Mandalorien ! Tu crois pouvoir me vaincre ? Voyons voir ce que tu vaux.

Maître Jetho ajouta, le regard sombre :

_ Si tu le bats, tu seras récompensé au-delà de tes plus folles espérances.

A la lumière des néons de la salle, la visière du casque mandalorien scintilla et celui-ci affirma avec confiance :

_ Ce sera fait, professeur.

Le disciple mandalorien entama les hostilités en dégainant un sabre laser de couleur rouge et Mapassar se rappela que le meilleur disciple de sa génération avait droit à une telle arme.
C'était lui qui avait instauré cette règle.

Malgré sa lourde armure, le disciple se jeta sur Mapassar avec rage et tenta de l'embrocher. Expert dans cet art, le Seigneur des Jedi Obscurs esquiva l'attaque sans dégainer son arme puis envoya le Mandalorien par terre d'un coup de pied.

_ Tu as de la colère et de la rage mais tu ne la maîtrises pas, annonça Mapassar d'une voix ouvertement moqueuse.

Il se demandait dans combien de temps le Mandalorien serait aveuglé par sa colère. Dans tous les cas, le vieil homme y arriverait en une trentaine de secondes au grand maximum.

Le disciple se contenta de rire.

_ Je t'ai sous-estimé jusqu'à présent mais cela ne se reproduira pas.

_ Hé bien montre-moi ce que l'on t'apprend ici, riposta Mapassar avec amusement.

Immédiatement, le Mandalorien se mit en position d'attaque. Mapassar remarqua avec étonnement la position de combat adopté par les guerriers échanis.

Lui-même ne connaissait que la forme la plus basique de cet art. Toutefois les Mandaloriens n'étaient pas une espèce à proprement parlée. Ils regroupaient une myriade de races différentes liés par les valeurs intrinsèques et guerrières de ce peuple. Ainsi, Mapassar se doutait que les nombreuses armées mandaloriennes comprenaient quelques guerriers échanis.

Le disciple revint à la charge et utilisa la première forme de combat échani mais...
« elle est étrange «  pensa Mapassar. Celui-ci continua d'esquiver les attaques en faisant des bonds sur le côté en sentant la vitesse du Mandalorien augmenter. Le Jedi Obscur constata que la rage et à la frustration de l'homme en armure croissaient. A bout de souffle, le disciple finit par toucher et brûler un pan de la bure noire d'Odénout avec la lame vrombissante de son sabre laser.

_ Il semblerait que tu sois plus fort que je ne le pensais. Je vais donc te prendre au sérieux.

Une fraction de seconde plus tard, il activa son sabre et se précipita sur le Mandalorien immobile. Quand Mapassar eut fini son attaque, il se trouvait derrière le disciple. Paralysé d'effroi, l'homme en armure recula d'un pas et lâcha son sabre laser. Son arme se brisa en deux en tombant et les spectateurs constatèrent avec effarement que le vieil homme avait coupé le sabre du meilleur des disciples sans que celui-ci ne s'en aperçoive.

_ Ce n'est pas fini ! Hurla le Mandalorien en levant une main.

Il ôta son gant et se concentra. Le Seigneur des Jedi Obscurs sentit la Force s'accumuler dans le corps de l'homme en armure jusqu'au moment où des arcs électriques s'échappèrent de sa main tendue pour foncer sur Mapassar. Celui-ci se baissa prestement pour éviter la décharge et usa à son tour de la même attaque avec une puissance supérieure. Le disciple se retrouva projeté dans les airs mais son armure lui sauva la vie en absorbant le gros de la foudre.

_ Je suis Odénout Mapassar, votre Seigneur ! Personne ne peut me vaincre !

Toute l'assistance fut ébahie sauf Maitre Jetho et les autres Jedi Obscurs, un masque ricanant se dessinant sur leurs visages pâles.

_ Quel choix ferez-vous ? Entrerez-vous au service des forts ? Ou alors resterez-vous au service du Mandalore ? Dans ce cas-là, vous serez mes ennemis et je n'aurais aucune pitié. Qui méritera votre honneur ? Celui grâce à qui vous serez plus puissant que Mandalore, conclut-il de manière théâtrale.

Odenout Mapassar n'en doutait pas un instant. Cette génération de disciples serait bien plus puissante que la précédente.


PS : N'oubliez pas de me communiquer vos impression sur la mise en forme du texte :wink:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 15 Jan 2015 - 13:14   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Ça y est : je suis à jour :wink:
Que dire, sachant que j'avais déjà lu le tome 1 et le tome 2, et que je suis à jour sur le tome 3 ?
Eh bien, tout d'abord, j'apprécie toujours l'histoire que tu racontes et le fait de relire les débuts de l'aventure est agréable. Ça me permet de redécouvrir comment se rencontrent les personnages. Je ne me souvenais plus de tout, mais je dois dire que certains éléments me revenaient au fur et à mesure de ma lecture. Je me souvenais de l'introduction de Twick, petit vendeur/mécano/créateur de gadgets/apte à la Force mais bien décidé à ne pas suivre d'enseignement Jedi :lol:
Je me souvenais également de l'arrivée des Bacterios, mais plus de l'introduction d'Owen.
Quant aux personnages principaux, je me rappelais du passage dans le bâtiment de l'Échange, et du mandalorien.
Je me souviens aussi de certains passages, mais je ne sais pas s'ils ont lieu dans ce tome ou le suivant :paf:

Tout ça pour dire que j'avais bien accroché à ton histoire :oui:
Il faut dire que j'avais énormément aimé les jeux KoTOR, et que tu t'inspires de cette ambiance et de la période, tout en prenant des libertés qui te permettent de créer ton propre univers ; univers dans lequel l'action a la part belle, et dans lequel tu "mangaïfies" Star Wars, ce qui me plait bien :)

Pour le fond, tu savais déjà que j'appréciais, donc rien de neuf. Pour la forme, bien que pour juger de manière adéquate il me faudrait relire l'ancienne version en parallèle, j'aurais tendance à penser que tu as améliorer la chose. À ce sujet, je trouve que plus les chapitres avancent, et plus le niveau augmente.
Il reste quelques p'tites coquilles (mp à ce sujet), mais c'est déjà super que tu aies trouvé l'énergie de faire une relecture de ton roman, alors que tu es en plein dans l'écriture du T3 :jap:

Je continuerai évidemment la lecture de ce T1, et du T3... ce qui veut dire, puisque je suis à jour sur les deux, que tu vas devoir m'abreuver deux fois plus :diable:

Bonne continuation à toi !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Darkliser » Ven 16 Jan 2015 - 1:42   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Dark Sheep a écrit:Ça y est : je suis à jour :wink:
Que dire, sachant que j'avais déjà lu le tome 1 et le tome 2, et que je suis à jour sur le tome 3 ?


J'aime bien te faire parler pour rien :lol: :lol:

Dark Sheep a écrit:Eh bien, tout d'abord, j'apprécie toujours l'histoire que tu racontes et le fait de relire les débuts de l'aventure est agréable. Ça me permet de redécouvrir comment se rencontrent les personnages. Je ne me souvenais plus de tout, mais je dois dire que certains éléments me revenaient au fur et à mesure de ma lecture. Je me souvenais de l'introduction de Twick, petit vendeur/mécano/créateur de gadgets/apte à la Force mais bien décidé à ne pas suivre d'enseignement Jedi :lol:


En deux chapitres, je présente plusieurs personnages nouveaux (Trois en fait). ça va te faire du bien de te remmettre ça en mémoire, tu en saisira d'autant mieux les petites allusion dans le T3 sur l'histoire du T1.


Dark Sheep a écrit:Tout ça pour dire que j'avais bien accroché à ton histoire :oui:
Il faut dire que j'avais énormément aimé les jeux KoTOR, et que tu t'inspires de cette ambiance et de la période, tout en prenant des libertés qui te permettent de créer ton propre univers ; univers dans lequel l'action a la part belle, et dans lequel tu "mangaïfies" Star Wars, ce qui me plait bien :)


Cela dit, je vais atténuer cette "mangaification" au cours de ma relecture en y ajoutant d'autres ingrédients moins centrés sur le combat. KoTOR est pour moi la période la plus cool et celle de TOR n'est pas mal non plus.


Dark Sheep a écrit:Je continuerai évidemment la lecture de ce T1, et du T3... ce qui veut dire, puisque je suis à jour sur les deux, que tu vas devoir m'abreuver deux fois plus :diable:


Je me suis fixé comme objectif de ressortir deux chapitres du T1 par semaine et un chapitre du T3 toutes les semaines ( ou deux).

Merci pour le comm !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mar 20 Jan 2015 - 12:30   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 9 lu !

Les pièces continuent à se mettre en place, et ce Chapitre marque le grand retour d'Odenout Mapassar. J'ai beaucoup aimé la scène entre Den et le marchand Rodien, totalement dans l'esprit des jeux KoTOR ! :D

Au niveau de la mise en page, j'ai une petite préférence pour le format précédent, où le texte était davantage "collé". J'ai plus l'habitude de lire ainsi. :wink:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jahus » Dim 25 Jan 2015 - 14:10   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Content de voir que tu reprends ta fan-fiction pour la finir.

Je copie :)
« Le cœur de la Terre bat au rythme lent d'un serpent de mer. »
Jahus
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 81
Enregistré le: 26 Jan 2013
 

Messagepar Darkliser » Lun 26 Jan 2015 - 11:37   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Nonjour Jahus, ça fait plaisir de te revoir ici :)


Chapitre 10: L'alliance de tous les dangers










Le Conseil s’était réuni une nouvelle fois dans l’imposante pièce circulaire, synonyme d’égalité entre ses membres.
Celle-ci était surmontée d'une coupole soutenue par d'élégants piliers disposés entre les fenêtres qui laissaient entrer à flots la lumière. La configuration des sièges reflétait l'une des croyances primordiales des Jedi : l'interconnexion entre toutes choses. Ansi, dans le monde des Jedi et du Côté Lumineux, l'équilibre de la vie, à l'intérieur du mystérieux fluide, devenait le chemin de la compréhension et surtout de la paix.

Le sujet de cette assemblée concernait cette-fois ci la fuite d’un Padawan.
Au centre, se tenait Maître Draal tandis que Lyra observait la scène, un pas en arrière. Tendue, l’adolescente n'avait pas l'habitude de se retrouver sous les regards inquisiteurs du Conseil dans son ensemble. Une sensation bizarre traversa soudainement son corps.
C'était comme se retrouver au centre d'un tourbillon d’Energie Lumineuse sans savoir comment en sortir. La puissance et la sagesse du Conseil devait en être la cause.

Elle se demanda si les Maîtres décideraient de punir Den pour sa désobéissance et son manque de respect envers les règles Jedi.
Maître Taveel, comme à l’accoutumé, prit la parole :
_ Le Conseil a entendu dire qu'un Padawan est parti d'Ossus en désaccord avec notre Code. Maître Draal, expliquez-nous de quoi il en retourne je vous prie.

_ Ma Padawan Lyra et moi-même allions partir en mission sur Dagary Minor. Je m’occupais des préparatifs sur le dock et j'ai senti que quelque chose n'allait pas avec Lyra. Je me suis donc précipité au hangar du  Crystal Obscur, répliqua Zurth Draal en ôtant lentement sa capuche.

Lyra fut admirative devant le calme de son Maître. La jeune femme ne pensait pas qu'elle exposerait la situation avec la même sérénité que son Maître.
_ Vaisseau dont l'appartenance à Den Liser me semble déjà bien douteuse, intervint Taveel d'une voix légèrement méprisante. Le Crystal Obscur, comme vous l’avez renommé, est en réalité un vaisseau de contrebande hutt l’Epervier Sombre. Les Services de Renseignements de la République nous ont communiqué qu’il servait communément au trafic de Glitterstim, une puissante épice originaire de Kessel.

La jeune femme et son Maître savaient que le membre du Conseil n'avait jamais tellement apprécié Den à cause de la prophétie. Si cela n'avait tenu qu'à Taveel, le Padawan n'aurait jamais eu de cristal Kiishra et n'aurait jamais eu le potentiel pour devenir Jedi. Pour ainsi dire, le Jedi d'Haruun-Kal considérait que tant que la prophétie était incomplète, nul ne pouvait prédire avec certitude le destin de Den Liser. Il avait toujours été l'un des seuls Maître à envisager qu'il puisse un jour devenir une menace pour la paix. Et il était de notoriété publique que Taveel combattait toute menace potentielle à la paix avec une détermination proche de l'agressivité. Mais s'il était parvenu à ses fins, Lyra n'aurait jamais connu Den. Pour cela, elle devait remercier le sage Maître Viridia qui avait intercédé en la faveur de l'Elu.

La jeune femme se surprit à se demander si dans une autre dimension proche de celle-ci, il y avait une Lyra Mayn n'ayant jamais connu de Den Liser. Si cette réalité existait, elle éprouvait beaucoup de tristesse pour son double. Elle se rendit compte de ses ridicules pensées et revint dans sa réalité.
_ Mais Lyra pourra sans doute vous donner plus de détails, finit Draal en laissant Lyra s'avancer timidement.

Zurth ne quittait pas des yeux Maître Taveel dont l’intensité du regard faisait ciller le commun des mortels.
_ Il s'est enfuie avec la Jedi Vala Loosu et d'après ce qu'elle m'a dit, leur destination est dangereuse, dit Lyra d'une petite voix qui contrastait avec son habituelle assurance.

Quelques regards convergèrent vers Maître Viridia qui gesticula brièvement dans son petit siège. A son échelle, on eut dit qu'il était entouré de géants.

_ Qu'avez-vous à dire à ce sujet, Maître Viridia ? Nous savons qu'elle n'aurait jamais fait une chose pareille si vous ne lui en avez pas donné l'ordre, demanda Broom Kom, le célèbre Kel Dor.

Sa renommée venait de sa victoire sur un très puissant Jedi Obscur il y avait de cela quelques années mais ses exploits ne s'arrêtaient pas là. Lors d'une crise dans le système corellien, il avait démantelé à lui tout seul des dissidents politiques qui menaçaient de réaliser un Putsch sur Corellia.

Viridia jeta un regard circulaire à l’assemblée.
_ La vérité au Conseil, répondit-il. Envoyé Vala Loosu afin d'aider le jeune Den dans sa quête pour retrouver les cristaux Kiishra j'ai.

_ Mais la planète Ilum est très dangereuse, même pour des utilisateurs de la Force. Vous les envoyez au suicide ! s’insurgea le Maître Jedi Avada-Jumi, un vieux Twi-Lek faisant partie des cinq membres permanents du Conseil avec Taveel, Viridia, Kom et Drush.

_ Vrai cela n'est pas. Confiance j'ai en eux. Là où tout le monde a échoué, ils peuvent réussir, se défendit courageusement Viridia devant les regards réprobateurs des autres.

Plus modéré que le reste du Conseil, Kom vint au secours de Viridia :
_ Le Maître Viridia pense sans doute que le fait que Den Liser soit probablement l'Elu peut l'aider dans son entreprise. Il est de toute façon très probable que ces jeunes gens ne parviennent pas à retrouver la trace de cette planète perdue dans les Régions Inconnues.

_ Essentielle est sa quête pour notre avenir, j'ai senti. Le sentir, vous devriez aussi.

_ Moi je ne sens que le danger pour l'Ordre Jedi ! Si tenter qu'ils survivent, ils n'apporteront rien de bon ! Vous auriez dû nous en informer avant de mettre votre projet à exécution ! Tempêta Avada-Jumi, courroucé.

_ C'est une faute non-négligeable même s'il s'avère que vous ayez raison Maître Viridia, continua la Jedi Wooryuh, aucune décision de cette gravité ne doit être prise sans l’approbation de la majorité des membres de ce Conseil.

Visiblement en colère, Avada-Jumi continua ses critiques. Ses yeux lançaient des éclairs féroces.
_ Le Côté Obscur n'a jamais été aussi présent qu'en cet instant dans la Force ! Au lieu de discuter de cette affaire, nous devrions plutôt nous préparer à contrer la menace. Vous tous ! Vous le sentez aussi ! Quelque chose approche pour nous détruire ! Nous n'aurons bientôt plus le choix ! Il faudra combattre et faire la guerre où tout ce que nous avons édifié pendant tous ces siècles sera perdu ! A jamais !

Le reste du Conseil parut outré devant ses paroles. Lyra assistait à cet échange et se posait des questions :
« Est-ce vrai ? Mais que se passe-t-il ? »

Légèrement offensé, Wooryuh grogna :
_ Calmez-vous, Maître, qu'est-ce qui vous prend ?

Le Maître Twi-Lek se maîtrisa et articula :
_ Veuillez m'excuser... mais nous nous éloignons du sujet d'origine ! Dans tous les cas, je pense qu’il est clair pour tout le monde que vous auriez d'abord dû informer le Conseil, dit-il en s'adressant à Viridia.

Lyra savait ce que cela voulait dire, le Conseil craignait que Viridia prenne plus de pouvoir qu'eux. Cela faisait des siècles que les Jedi avaient un Conseil et le système avait préservé l'Ordre durant tout ce temps. Ainsi il ne fallait pas qu'un Maître du Conseil prenne une décision sans consulter les autres sous peine de faire pencher la balance et d'entraîner de mauvaises conséquences. Lyra savait aussi qu'il était de notoriété publique que Viridia était apprécié de la plupart des Jedi pour sa grande sagesse et ses décisions réfléchies. Mais le reste du Conseil ne voulait pas que l'Ordre Jedi revienne au système initial. C'est à dire tous les Jedi dirigés par un Grand Maître.

Viridia intervint calmement :
_ A vous entendre, plusieurs avenirs vous avez vu. Trop diffus, beaucoup sont encore. Le bon je pense avoir choisi. Me blâmer autant que vous le voulez, vous pouvez. Rien ne changera cependant. Toute la responsabilité des actes du jeune Liser, je prendrais sur moi. Rester unis, il faut. Depuis que vous êtes nés, m'avez-vous déjà vu prendre une mauvaise décision ? Depuis des siècles, des Jedi je forme et d'un siège au Conseil je jouis. A votre avis, pour quelles raisons?

Le silence revint en même temps que les discussions cessèrent.
_ Vous avez raison, Maître. Je crois que dans cette situation sans précédent, nous devons faire confiance à votre sagesse. Après tout, vous avez connu la guerre contre les Sith tout comme Maître Yadia, dit Kom sous son respirateur étant dû à la physiologie particulière des Kel Dors incapable de respirer de l'oxygène.

Un murmure d'approbation parcouru le Conseil tandis qu’Avada-Jumi plissait les yeux mais il se retenait de signaler son mécontentement.

Lyra regarda son Maître et celui-ci fixait Avada-Jumi d'une drôle de façon. Le vieux Twi-Lek devait se rendre compte qu'il était en minorité.
_ Bien, conclut Taveel, alors c'est cet avenir que nous devrons accepter pour l'instant. Les charges contre Den Liser et Vala Loosu sont abandonnés.

A la fin de la séance, Zurth Draal et Lyra Mayn revinrent à leur vaisseau tandis que la nuit était déjà tombée sur Ossus. Zurth s'arrêta à l'entrée du vaisseau pour s'adresser à sa Padawan.
_ Lyra... que penses-tu de la décision du Conseil ?

Elle fut surprise par une telle question.
_ Je fais confiance à leur sagesse, répondit-elle alors que sa voix claire se perdait dans l'immensité du hangar jusqu'à devenir un infime chuchotement.

_ Tu ne m'écoutes pas Lyra ! Penses un peu par toi-même ! Ordonna sévèrement Zurth.

Lyra se remémora toute la scène : Le cavalier seul de Viridia, les avis partagés des Maîtres, le comportement bizarre d'Avada-Jumi. Le Conseil semblait impuissant et inactif contre les menaces qu'il craignait. Elle comprenait maintenant pourquoi Den était parti sans demander l'autorisation, lui aussi avait dû savoir que l'avenir serait sombre si les Jedi n'agissaient pas un tant soit peu.

_ Le Conseil m'a semblé très avisé de suivre la voie de Maître Viridia. Mais le comportement de Maitre Avada-Jumi...

Les yeux de Maître Draal s'agrandirent à cette mention.
_ Tu as compris ! C'est Avada-Jumi le problème car il essaye d'imposer sa vision du futur au Conseil. Il a vu que la menace, peut-être même les Sith, profiterait de notre passivité pour nous anéantir. Ajoutons à cela les activités des Mandaloriens et des Jedi Obscurs et tu commenceras à avoir une vision de l'ensemble...

Sa Padawan intervint :
_ Mais la République...

_ Elle n'existerait plus car les Mandaloriens, soutenus par cette menace diffuse, l'auraient vaincu, l'interrompit Zurth d'un air grave.

_ Je comprends, avoua-t-elle après un instant de réflexion, il faut donc faire confiance à Viridia ?

_ Bien sûr, il a participé à ma formation et j'ai une totale confiance en lui. Il sait que si nous devenions des guerriers, beaucoup de Jedi seraient corrompus, dit le grand ami de Kalin Notsun. Les intérêts de Viridia ont toujours été de nous préserver.
Malheureusement, je crains bien que quelques Jedi soient du même avis qu'Avada-Jumi.

_ Qu'allons-nous faire alors ? questionna Lyra.

_ Pour le moment, allons accueillir Kalin, il sera bientôt là, annonça Zurth sur un ton plus joyeux.
Ils s'éloignèrent donc une deuxième fois de leur vaisseau. Leur mission n'était pas urgente et ils devaient voir Kalin.



***************************************************



Les lumières de la cité d'Ossus rendaient la nuit moins noire. Si un Jedi regardait le ciel à cet instant, il pourrait se dire que ce combat représentait le Côté Clair contre le Côté Obscur. La surface de cet affrontement n'était pas repérable car même au cœur de la nuit ou dans celle de la lumière, il subsistait une infime partie de l'opposé qui n'abandonnait pas face à l’écrasante majorité.
C'est sous ce ciel que l'arrivée très attendue de Kalin Notsun se fit en navette républicaine au centre de la grande place.
Comme l'avait senti le Maître Jedi, le comité d'accueil était venu en masse. Il y avait là beaucoup de Jedi dont le Conseil et aussi des habitants avides de connaître la nouvelle position politique de leur cité. Lorsque Kalin descendit sous quelques ovations, il distingua facilement Lyra et Zurth au premier rang qui lui souriaient même s'ils semblaient un peu crispés pour une raison qu’il ignorait. Un pressentiment de mauvaise augure assaillit Kalin lorsqu’il constata l'absence de Den.

_ Heureux, nous sommes de vous revoir Maître Notsun, dit Viridia sur un ton chaleureux lorsque Kalin arriva devant le Conseil.

Celui-ci s'inclina prestement devant ses supérieurs.
_ Et aussi de constater que vos missions ont été menées avec succès, ajouta solennellement Maître Taveel.

D'une voix forte, Notsun annonça à l'ensemble de la foule impatiente et subitement silencieuse.
_ Les négociations ont longtemps duré mais le Sénat a finalement voté favorablement à une alliance entre l'Ordre Jedi et la République pour contrer la menace grandissante des Mandaloriens. Bien que la manière dont nous pourrons aider la République reste à définir, je puis vous assurer que personne au Sénat ne nous forcera la main ou essayera de nous intégrer dans la République. Le Chancelier Joran Fel respecte totalement notre indépendance et nous remercie chaleureusement pour tous les siècles où nous avons su garder la paix dans la Galaxie civilisée.

Des applaudissements modérés se firent entendre surtout de la part des non-Jedi. Quant aux Jedi présents, ils avaient évidemment une propension plus nette à écouter et déchiffrer les paroles plutôt que d'applaudir et exprimer leurs sentiments.
_ Mais je ne suis pas revenu seul, je vous présente donc le Sergent Owen Mordum qui sera l'ambassadeur provisoire de la République ici. Ses exploits héroïques lors de la bataille de Hoth ont été salués par tous.

Owen sortit de la navette en armure et non en ambassadeur. Certains auraient pu voir cet attirail d'un mauvais œil mais ce ne fut pas le cas.

Il était facile de comprendre que cet accoutrement symbolisait l'épreuve récente subit par le soldat. La République avait diffusé la nouvelle sur l'Holonet afin de recruter plus de soldats, tous les mondes de la République étaient donc au courant pour la bataille victorieuse de Hoth.

_ Je suis Owen Mordum, Sergent de la République comme vient de vous le dire le Maître Notsun, se présenta-t-il, un peu intimidé devant tant de monde.

_ Il y a bien longtemps que l'Ordre Jedi et la République aurait dû se rapprocher ainsi, c'est regrettable que cela se passe en ces temps qui s'annoncent si sombres. Nous attendons la venue de quelques Jedi sur Coruscant en tant que conseillers pendant cette guerre. Merci pour cet accueil chaleureux !

Pendant que Maître Taveel emmenait Owen dans ses appartements, le Kel Dor Broom Kom s'approcha furtivement de Kalin.
_ Kalin, je me dois de vous tenir au courant que votre Padawan a quitté Ossus. Dans le courant de la journée, il s'est avéré qu'il est parti dans son vaisseau avec l'ancienne Padawan de Viridia dans le but de se rendre sur Ilum, la planète aux cristaux.
Une lueur d'inquiétude passa dans les yeux de Kalin comme un éclair.

_ C'est incroyable qu'il ne puisse s'empêcher de faire des bêtises. Je savais, qu'un jour, il entamerait une quête de ce genre mais pas si tôt. Ma seule consolation, c'est qu'il ne rigolera pas tous les jours avec Vala Loosu. Elle lui apprendra certainement à être plus réfléchi…

Ce nom sembla lui faire comprendre quelque chose car il demanda immédiatement :
_ Est-ce Viridia qui a manigancé tout ça ?

_ Le terme est sans doute un peu fort mais il a avoué au Conseil avoir soutenu Den dans sa démarche. Je vais tout vous expliquer... répondit Kom en l'entraînant vers un endroit moins fréquenté.


***************************************


Cela faisait presque un jour que Den et Vala tentaient de découvrir la planète perdue. Sa quête pour retrouver une partie de lui-même commençait et plus le Jedi y réfléchissait plus il pensait que cette ambition lui amènerait bien plus. Il savait qu'il y trouverait aussi sa voie déjà toute tracée par la prophétie. Mais son destin était-il vraiment écrit à l'avance ? Si vraiment la Force avait déjà décidé de son avenir et s'il était impossible de changer cet état de fait. La Force, entité à la fois simple et complexe, ne pouvait être totalement comprise. Un défi que beaucoup de jeunes Jedi comme lui voulaient réaliser depuis qu'ils avaient pris connaissance de leurs aptitudes à contrôler le fluide découlant de tout être vivant. Ce rêve avait pu prendre forme grâce à son don particulier à se lier avec le cristal Kiishra qui dopait l'efficacité des midichloriens.
Un flot de souvenirs jaillit soudainement dans l'esprit de Den...


**********************************************


Un jeune garçon s'avançait dans une salle remplie de plusieurs cristaux de diverses formes et couleurs. Les cheveux mi- longs, l’Aspirant restait souvent seul car les autres enfants le rejetaient à cause de sa faible sensibilité à la Force, lui valait bien des moqueries. Le jeune Den savait qu'il ne serait jamais accepté en tant que disciples. Il n'avait pas les capacités nécessaires pour réaliser quoique ce soit. Pour preuve, les seuls objets qu'il pouvait soulever grâce à la Force n'étaient pas plus lourd que des plumes d'oiseaux.

Den jeta un coup d'œil derrière lui et fixa une fille blonde de son âge cherchant aussi un cristal qui servirait à forger son sabre laser plus tard. Il aimerait tant être ami avec elle… mais à quoi bon ? Il serait probablement bientôt envoyé sur une planète agricole quelconque où son petit don serait utile.

Il soupira de désespoir.
Contrairement à lui, la fillette aux yeux vert émeraude était bien plus douée que lui donc il n'y avait aucune chance que lui et elle vivent dans le même monde.

Den entendit quelqu'un derrière lui : C'était son seul ami.

Josh lui adressa un sourire immature et lui annonça :
_ Viens Den, là-bas il y a un cristal très puissant. Il faut absolument que tu le vois ! J'aimerais trop l'avoir ! Il parait qu'il décuple le pouvoir d'un Jedi.

Den se retourna lentement et le suivit même si son moral approchait le zéro. Les deux compères parvinrent aux premiers rangs d'une petite troupe de jeunes Aspirants.
_ Ah regardez ! C'est Den Liser ! Le plus mauvais de nous tous ! Je suis sûr que même avec ce cristal, il ne serait pas capable de faire bouger un petit caillou, se moqua un des Aspirant au nez cassé.

Josh se retourna et lança sur un ton agressif :
_ Laissez-le ou je me chargerais de vous personnellement.

_ Oooh ! On a trop peur de toi ! continua le garçon en faisant des grimaces devant Josh.

Mais Den n'écoutait pas l'altercation et semblait complètement hypnotisé par le cristal violacé posé sur l'étagère. Il savait qu'il était fait pour lui. Il le sentait jusqu'aux tréfonds de son être sans qu'il puisse l'expliquer.

Cette impression intense prit corps en lui et le contrôla comme si elle avait une conscience. Le jeune Liser leva alors la main et tenta d'invoquer la Force. Le cristal brilla d'une lumière pure et vint à lui pour se nicher dans la paume de sa main. Pour la première fois de sa vie, il ressentit la Force avec intensité...

Occupé par Josh, les autres Aspirants n'avaient encore rien remarqué de l'exploit de Den.
_ Janesh ! Pourquoi tu traînes avec lui ? Il ne vaut rien... regarde !

Le garçonnet agressif prit Den par-derrière et lui fit un croc-en-jambe. Surpris, le jeune Aspirant ne put même pas se défendre et tomba par terre, le cristal toujours serré dans la paume de sa main.
_ Pfff... quelle lavette ! fit l'ennemi de Den en lui crachant dessus.

Ce qui mit Josh hors de lui. L’enfant se prépara à attaquer cet élève arrogant qui osait s'en prendre à son ami. Mais une main ferme se posa sur son bras.
C'était celle de Den qui se relevait avec détermination.

_ Je vais m'en occuper. C'est mon problème, Josh.

L'assistance pouffa de rire. Non loin de là, un Chevalier Jedi remarqua qu'il se passait quelque chose au sein de cette jeune assemblée.
_ Allez ! Fais-moi mal ! Je suis curieux de savoir comment tu vas t'y prendre...

La haine se lisait dans les yeux de Den. Toute la colère et la rancune qu'il avait accumulé envers ceux qui se moquaient de lui ne demandait qu'à sortir de lui. Rien d'autres ne lui importait, pas même les leçons de Maître Viridia.

Den leva la main en direction du garçon et pensa très fort à l'étrangler pour lui faire payer. Pour cela, il contrôla sa nouvelle alliée avec inexpérience mais une efficacité surprenante. Le sourire moqueur de son adversaire s'effaça rapidement. Il mit ses mains sur sa gorge en tentant de respirer. Josh et les autres furent pétrifiés devant la prouesse que réalisait l’Aspirant le moins prometteur de l'académie. Du coin de l’œil, Den remarqua que le regard de son ami s'attardait sur l'objet brillant dans le poing fermé de son autre main. Josh se retourna promptement et constata que le cristal avait disparu. L'expression stupéfaite du jeune garçon laissait peu de place au doute : il comprenait que Den avait pris le fameux cristal.

Le Chevalier Jedi ayant remarqué l'attroupement arriva auprès de Den et lui ordonna d'arrêter sur le champ. Den lui obéit, bien qu'étant toujours partagé entre le bonheur qu'il avait éprouvé et la fureur envers ses camarades.
Le Jedi Humain lui demanda de le suivre jusqu'à une salle où se trouvait un petit être vert aux grandes oreilles.
_ Maître, cet Aspirant est parvenu à se lier à un cristal Kiishra. Serait-il...

_ Oui, Kalin. De la famille des Elus, il est. Persuadé qu'il se lierait au cristal, j'étais.

Maître Viridia fixa intensément le Chevalier Jedi pendant quelques secondes.
_ Recueillis après la mort de sa mère, tu l'as. Que tu deviennes son Maître, légitime il sera...

Les futurs Padawan et Maître se regardèrent comme s'ils se voyaient pour la première fois. Den était si heureux d’avoir trouvé un Maître qu'il cacha son visage derrière ses mains pour ne pas que Viridia et Kalin le voient en train de pleurer. Notsun, lui-même, eut les yeux brillants et s'inclina devant le sage Maître Jedi.

_ Je vous remercie de votre confiance Maître. Je formerais Den Liser pour qu'il devienne un Jedi.


****************************************


Finalement, le jeune homme s'arracha à ses souvenirs et décrocha son sabre laser de sa ceinture. En le tenant dans sa main, Den baissa son regard sur son arme et celle-ci lui parut bien étrangère. Le manche ne différait pas beaucoup de l'ancien mais le soucis se trouvait ailleurs. Il ne ressentait aucun lien entre lui et ce sabre laser, à part un grand vide. Activant la lame dans un lent bourdonnement pour commencer un petit entraînement, Den s'immergea dans la Force pour augmenter sa vitesse, son sabre fendant l'air de plus en plus vite et ses membres tournoyant pour devenir flous. Mais le Padawan s'arrêta au bout d'une trentaine de secondes, essoufflé.

Sans le soutien de la Force, son corps souffrait déjà d'une grande fatigue.
_ Tu as l'air harassé Den, tu devrais faire une pause, remarqua une jeune femme brune habillée d'une bure Jedi, à l'entrée de la soute.

Le Padawan en nage grinça des dents :
_ Je l'ai prise… il y a moins d'une minute !

Fait qui surprit Den, Vala sembla compatir avec un brin de pitié. Détournant la tête, l'homme alla chercher une serviette et s'essuya avec.

_ Je ne veux pas de ta pitié alors si tu es venu dans ce but, tu sais où est la sortie.

Offusquée, la Padawan de Viridia riposta :
_ Pourquoi es-tu toujours aussi désagréable ? Je voulais juste t'aider à devenir plus fort en attendant que tu retrouves ton lien, mais si tu penses que c'est par pitié...

_ Tu es sérieuse ? Désolé pour cet accueil alors, s'excusa le Jedi en changeant instantanément de ton.

Il posa ses yeux sur l'agréable visage de Vala.
_ Je pense qu'il est l'heure que je me fasse une idée de tes capacités de combattant, annonça celle-ci en s'enlevant sa bure pour la poser sur le banc, à côté de Den.

Celui-ci remarqua alors que Vala portait une combinaison moulante en noir au lieu de la tunique Jedi habituelle. Elle avait apparemment prévu depuis un petit moment de venir s'entraîner avec lui.
_ Arrête de me mater surtout ! Lui reprocha-t-elle après avoir remarquée le petit regard intéressé de Den.

Puis elle leva les yeux au ciel en soupirant tout tout haut.
_ Mais par la Force, pourquoi tous les hommes ne pensent qu'à ça ?

Riant de bon coeur, Den répondit :
_ Je plaisantais, juste pour détendre un peu l'atmosphère...

_ Et pourquoi dois-tu toujours plaisanter à des moments aussi... peu propices ?S'indigna Vala en croisant les bras

_ Pour les dédramatiser si tu le permets, mademoiselle sans-humour, se moqua Den.

Le jeune homme essayait par tous les moyens d'oublier sa pitoyable performance mais arracher les poils d'un Wookie sans une égratignure lui paraissait plus facile en cet instant.

_ Coupons court à cette discussion, tu veux ? Bon, il faut que je comble quelques lacunes dans ta formation... en fait de presque tous les Jedi.

_ Ah oui ? fit le jeune homme mi- étonné, mi- curieux par cette étrange affirmation.

Vala se déplaça avec légèreté et Den reconnut vaguement ce style de marche.

_ C'est Echani et franchement, il n'y a pas de meilleure technique de combat à mains nue que les leurs. Elles exige des utilisateurs une bonne combinaison entre le corps et l'esprit, ce qui convient à la plupart des Jedi gardiens. Je trouve que nous pensons trop à notre sabre laser et à la Force alors que les techniques à mains nues sont primordiales à maîtriser si l'on... perd notre sabre ou notre capacité à manier la Force. Nos Maîtres pensent que ces techniques ne sont bonnes que pour les guerriers. Ce que les Jedi ne sont pas à l'évidence mais elles sont toujours avantageuses à connaître.

_ C'est vrai ! Tu as parfaitement raison, cela sera très utile pendant les temps qui courent, approuva Den avec véhémence. J'ignore à quel moment je ne pourrais plus ressentir la Force alors autant m'y préparer maintenant.

_ Bien ! Alors attaque-moi à mains nues, je veux voir de quoi tu es capable ! Ordonna la Jedi sur ton vif.

Confiant, Den plia ses jambes et se prépara à prendre l'offensive. Mais Vala décida finalement de le surprendre. La femme se jeta sur le Padawan en fendant l'air comme un oiseau. Vala semblait tellement gracieuse et légère que Den, lui, se demandait si ses pieds touchaient le sol. Bien que surpris, il eut quand même le réflexe de parer le crochet du droit de son adversaire avec sa main gauche. Vala enchaîna avec la paume de son autre main qui vient s'écraser dans celle de Den. Celui-ci écarta les bras de la Jedi et se retrouva tout près de son corps svelte.

_ Tu me sous-estimes, il va falloir faire mieux que ça, annonça Den, satisfait.
_ Je ne pense pas, rétorqua Vala tout en réussissant à déséquilibrer son adversaire avec son pied. Tu pêches par un excès de confiance en toi. Franchement, je me demande comment Lyra fait pour te supporter...

Den parvint à se reprendre en prenant appui avec sa main droite sur le sol et à contre-attaquer avec un puissant coup de pied vers le ventre. N'étant visiblement pas née de la dernière pluie, Vala esquiva vivement l'attaque sur le côté puis agrippa la jambe tendue de Den pour le mettre à terre sans ménagement. :
_ Et un point pour moi mon cher monsieur je-suis-le-meilleur, lui lança aimablement Vala.

_ Ma galanterie me perdra, maugréa Den avec mauvaise foi.

Il repartit à l'assaut de l'insaisissable demoiselle en se concentrant cette fois. Il voulut la feinter en faisant mine de l'attaquer avec les poings mais Vala se baissa à une vitesse surprenante et tenta à nouveau de le déséquilibrer avec sa jambe. Mais Den s'en doutait et sauta en arrière, pensant être hors de portée. Lorsqu'il atterrit, la Chevalier Jedi l'attendait déjà sans que Den l'ait vu se déplacer. Ses yeux s'agrandirent de stupéfaction quand Vala l'acheva avec un retourné dans le torse.
Le souffle coupé, Den jura et mit sa fierté masculine de côté en haletant :
_ Je dois avouer... que tu envoies, tu me... domine largement au combat à mains nues.

_ Si j'avais été un ennemi, tu serais mort, fit Vala sur un ton de professeur, et pour cause tu ne sais pas te battre.

Den la laissa le critiquer car de toute évidence, c'était son droit vu qu'elle était bien plus forte que lui. Il pensa alors que la philosophie des Jedi empêchant la pratique de ce genre d'arts martiaux était ridicule . Pourtant, cette technique de combat entraînait une fusion plus ou moins grande de l'esprit et le corps. Le Padawan avait même entendu dire qu'il était possible d'atteindre un tel niveau de concentration que le temps de réaction lors d'un combat pouvait avoisinait le zéro. Seul des maîtres de l'art échani possédait assez de connaissances pour acquérir de tels réflexes.

« Normal » pensa Den. Si le corps et l'esprit ne faisait qu’un, le corps réagirait instantanément à une information sentie ou vue.
Le Padawan voyait d'un bon œil l'apprentissage de cet art, car il se sentirait moins démuni lorsque la Force l'aurait entièrement abandonné. Survivre sur une planète réputée dangereuse serait une entreprise très risquée dans l'état actuel des choses. Il devait absolument faire tout son possible pour être assez fort afin de rester en vie, au moins jusqu'à la récupération de son lien. Bien sûr, il pourrait compter sur le soutien de Vala mais elle ne serait certainement pas toujours là pour lui sauver la mise. Den avait une quête périlleuse à remplir et il ne pouvait se permettre de ne compter que sur les autres, sans quoi il ne pourrait plus jamais se regarder dans une glace en se prétendant Jedi.

_ C'est quand même étrange que tu les connaisses ! Aucun Maître n’apprend cette discipline, dit Den en fronçant les sourcils.

Souriant malicieusement, la jeune femme répondit d'un sourire :
_ Mais il n'est pas interdit de l’apprendre par nous-même. J'ai eu l'occasion de prendre quelques cours sur Echania lors d'une mission. Toi aussi, tu pourras apprendre beaucoup de choses lorsque tu seras adoubé Chevalier Jedi.

_ L'art échani m'intéresse depuis longtemps, me l'apprendras-tu ? Demanda gentiment le Jedi en faisant les yeux doux.

La jeune Jedi l'ignora superbement, toutefois elle répondit :
_ Vu ce qui nous attendra sur cette planète, il est certainement préférable que tu es tous les atouts possible pour te défendre. Je t'apprendrais donc la première forme de cet art mais je veux ton entière obéissance, finit-elle autoritairement.

_ Ok, acquiesça Den brièvement.

« Cette fille adore commander, elle a dû être aristocrate dans le temps. »

Il posa la question et Vala lui avoua être surprise qu'il ne sache pas qu'elle est d'origine tarisienne comme Lyra. Ses parents l'avait confié aux Jedi alors qu'elle n'avait que quelques années.
_ Je suis d'une lignée noble, avoua-t-elle sans fierté, bon, on commence l'échauffement ?

_ Déjà ? Il ne faut pas être en sous-vêtement pour pratiquer les arts échanis ? Demanda Den en regardant la Jedi d’un air narquois.

Celle-ci prit un air sévère.
_ Mon pauvre ! Tu as autant de chance de me voir en petite tenue que de voir un Wookie se raser de son plein gré.

_ Je ne faisais aucune allusion de ce type, se défendit Den avec un air innocent. Je tenais juste à respecter les règles...

_ Tu m'en vois ravie... maintenant entraînons-nous ! Nous sortirons bientôt de l'Hyperespace si cette conversation continue de s'éterniser !
Modifié en dernier par Darkliser le Mer 28 Jan 2015 - 16:23, modifié 1 fois.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 28 Jan 2015 - 12:36   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Un chapitre charnière, puisqu'il nous révèle le premier accès de Den au cristal Kiishra, ainsi que sa rencontre avec son futur mentor... et ça permet aussi de voir la relation qui unissait Den et Josh, bon point !
Au sujet de ce flashback, je trouve que les "aspirants" sont vraiment de sales mioches :lol:

La réunion du conseil est également intéressante, elle nous permet de constater l'ambiance tendue !

J'aime bien le nom d'origine du Crystal Obscur : Épervier Sombre ! Ça rappelle furieusement l'Ebon Hawk, ou le Faucon Millénium... surtout l'Ebon Hawk, d'ailleurs :oui:

Quant à l'apprentissage des arts Echanis, c'est une bonne idée, et ça nous garde bien dans l'ambiance des jeux KoTOR :)

Sur la forme, quelques petites fautes sont passées entre les mailles du filet. Je n'ai pas vraiment relevé, histoire de rester en mode "lecteur", mais dans la dernière phrase : "tu m'envoies ravie", sera plutôt "tu m'en vois ravie", même s'ils sont en train de s'envoyer des coups :wink:

Bon, je crois bien qu'il y a aussi un chapitre dans le tome 3, donc je sais ce qu'il me reste à faire :transpire:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Darkliser » Mer 28 Jan 2015 - 16:28   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Dark Sheep a écrit:Un chapitre charnière, puisqu'il nous révèle le premier accès de Den au cristal Kiishra, ainsi que sa rencontre avec son futur mentor... et ça permet aussi de voir la relation qui unissait Den et Josh, bon point !
Au sujet de ce flashback, je trouve que les "aspirants" sont vraiment de sales mioches :lol:


Un petit peu d'histoire, c'est toujours bien pour continuer de planter le décor. Pour moi, Jedi ou pas, les enfants sont cruels entre eux (je l'ai vécu personnellement) et ce n'est qu'ensuite que la maturité vient :)


Dark Sheep a écrit:'aime bien le nom d'origine du Crystal Obscur : Épervier Sombre ! Ça rappelle furieusement l'Ebon Hawk, ou le Faucon Millénium... surtout l'Ebon Hawk, d'ailleurs :oui:


A la limite, l'Epervier sombre est un meilleur nom que le crystal obscur, tu trouves pas ?


Dark Sheep a écrit:Quant à l'apprentissage des arts Echanis, c'est une bonne idée, et ça nous garde bien dans l'ambiance des jeux KoTOR :)


Je suis grillé, mais il fallait trouvé un moyen de rendre le perso plus fort sans la Force.

Dark Sheep a écrit:Sur la forme, quelques petites fautes sont passées entre les mailles du filet. Je n'ai pas vraiment relevé, histoire de rester en mode "lecteur", mais dans la dernière phrase : "tu m'envoies ravie", sera plutôt "tu m'en vois ravie", même s'ils sont en train de s'envoyer des coups :wink:


Corrigé !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 29 Jan 2015 - 17:26   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 10 lu !

Un nouveau Chapitre qui prend le temps de poser les positions des personnages, qu'ils soient membres du Conseil, Chevalier Jedi ou Padawan. Il est intéressant de constater qu'un léger triangle amoureux s'installe entre Den, Lyra et Vala, ou à tout du moins une attitude de séducteur de la part du jeune homme.

Le flash-back est bienvenu pour nous permettre d'en apprendre davantage sur Den : son amitié avec Josh, grand frère protecteur, le choix de Kalin Nostun comme Maître ou bien la "rencontre" (si on peut dire ça) avec son cristal... En revanche, je suis un peu surpris par l'attitude ouvertement agressive et méprisante de la part de tant d'aspirants Jedi, visiblement à l'âge de construire leur premier sabre-laser. Je n'imagine pas l'Ordre Jedi tolérer longtemps ce genre de pratiques... :perplexe:

Curieux de voir où la mission de Den va le mener !
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Jeu 29 Jan 2015 - 17:53   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Un nouveau Chapitre qui prend le temps de poser les positions des personnages, qu'ils soient membres du Conseil, Chevalier Jedi ou Padawan. Il est intéressant de constater qu'un léger triangle amoureux s'installe entre Den, Lyra et Vala, ou à tout du moins une attitude de séducteur de la part du jeune homme.


Oui Den a toujours ce côté un peu séducteur pour l'instant. Plus pour ennuyer Vala qu'autre chose :sournois:


L2-D2 a écrit:Le flash-back est bienvenu pour nous permettre d'en apprendre davantage sur Den : son amitié avec Josh, grand frère protecteur, le choix de Kalin Nostun comme Maître ou bien la "rencontre" (si on peut dire ça) avec son cristal... En revanche, je suis un peu surpris par l'attitude ouvertement agressive et méprisante de la part de tant d'aspirants Jedi, visiblement à l'âge de construire leur premier sabre-laser. Je n'imagine pas l'Ordre Jedi tolérer longtemps ce genre de pratiques... :perplexe:


Justement, ils n'ont pas encore l'âge requis mais ils peuvent prendre le cristal qui servira plus tard. Tu peux considérer cela comme une variante dans cet univers parallèle. Les aspirants sont agressifs parce qu'ils sont encore trés jeunes :P
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Lun 02 Fév 2015 - 15:48   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour à tous, voici un nouveau chapitre pour aujourd'hui :)

ENJOY !





Chapitre 11: Le Survivant










L'ambassadeur Owen Mordum alluma le projecteur holographique de sa luxueuse chambre de la cité Jedi. Une image de la Galaxie en trois dimensions apparut alors en projetant ses points lumineux et ses couleurs dans toute la pièce.
Cependant, la réplique n'était pas parfaite. Seules les étoiles, les systèmes et les planètes répertoriées dans la base de données de la République apparaissaient.

Owen analysa l'avancée des Mandaloriens à travers la Galaxie et repéra les nombreuses planètes de la Bordure Extérieure ayant succombé aux envahisseurs représentés par des points rouges clignotants. On recensait alors des mondes éloignés comme Belsoruis, Clak Dor VII et d'autres planètes peu importantes qui ne dépendaient presque pas de la République Galactique. Mais Mordum devait l'admettre, le Chancelier avait fait une grosse erreur en laissant les guerriers en armure s'approprier la géante gazeuse Bespin.
Le Sergent se mordilla la lèvre inférieure en pensant que le gaz Tibanna de Bespin permettrait à présent aux Mandaloriens d'augmenter leur puissance de feu déjà supérieure à celle des républicains. Il tourna légèrement autour de la projection et observa d'un air grave les mondes républicains récemment tombés sous le joug des redoutables ennemis. Aux environs de la Bordure Médiane, Bestine, Yag'Dhul, Malastare et Atzerri furent les premières. Aux yeux de l'ambassadeur, il était évident que le Chancelier Joran Fel et le Sénat préféraient protéger les mondes du Noyau et la Bordure Intérieure au détriment des autres. Les mains derrière le dos, Owen pensa à sa compagne sur Coruscant et fut heureux en pensant qu'elle habitait la planète la mieux défendue de toute la République.

En effet, la planète-ville était protégée par des centaines de vaisseaux allant de la vive frégate Praetorian aux redoutables destroyers Centurion. Mais avoir de telles pensées égoïstes le faisaient ressembler aux membres du Sénat.
Il voulait que toutes les familles de la Galaxie jouissent de la paix et que les enfants puissent jouer et grandir dans un monde sans guerre. Cette vision des choses devenait malheureusement totalement irréaliste et résultait d'un idéalisme totalement dépassé par la réalité. Par contre, il fallait que tout le monde, des politiciens jusqu'aux jeunes recrues de l'armée, fasse de son mieux pour s'en rapprocher.

La colère monta en lui lorsqu'il reposa les yeux sur les nombreuses planètes clignotantes. Une fois de plus, le Coruscanti se demanda ce qu'il faisait encore là.

Pour quelles raison l'avait-on nommé ambassadeur alors que s'occuper de discours n'était pas vraiment son domaine d'expertise ? En tout franchise, Owen pensait que l'Etat-Major le récompenserait en lui offrant le grade de Lieutenant mais il ne s'attendait pas à ça. Il aurait dû être renvoyé au front, là où ses compétences pourraient réellement être utiles. Pour lui cette simple constatation sonnait comme une évidence. Toutefois, le Sergent ne négligerait pas sa mission pour autant, cela ne faisait pas parti de ses principes en tant que soldat ayant juré allégeance. Avoir l'Ordre Jedi au grand complet à ses côtés permettrait de sauver bien plus de vies qu'il ne le ferait jamais dans toute son existence. Le peuple mandalorien n'aurait qu'à bien se tenir...

« Combien de personnes ont-ils tué ? Et pourquoi ? Pour leur honneur... toutes ces effusions de sang rien que pour l'honneur mandalorien... » se disait Owen en serrant les poings de rage.

Ayant vu de ses propres yeux les pouvoirs des Jedi, il se jura une fois de plus de les convaincre à aller guerroyer avec la République.
Leur aide serait certainement décisive si l'on ajoute le fait que les Mandaloriens disposent de ces inquiétants droïdes Bactérios et de l'appui de quelques Jedi noirs.
Owen avait déjà essayé de convaincre son désormais ami Kalin Notsun mais le Jedi restait sur ses positions car il affirmait que la frontière entre Jedi et Jedi Noirs était mince. Il avait ajouté que la guerre était le meilleur moyen pour ressentir ce que les Jedi considéraient comme le Côté Obscur. C'est-à-dire l’agression, la violence et la vengeance.

« Les détenteurs d'un grand pouvoir sont d'autant plus vulnérables face à la corruption » avait sagement conclut Kalin avec un petit sourire triste.

Quelqu'un frappa à la porte. Le Sergent éteignit le projecteur holographique et alla ouvrir la porte. Justement c'était Kalin qui se tenait à l'entrée et celui-ci lui proposa aimablement de venir accueillir de jeunes Aspirants.
En tant qu’ambassadeur, Owen se devait d’accepter cette occasion d’en savoir plus sur les Jedi…

_ Très bien je vous suis, acquiesça le Coruscanti.


******************************************



Pour Kalin et Owen, l'attente commençait à se faire longue sur les docks d'un gris déprimant. Déjà une heure que la navette Nosmos devrait être arrivé en provenance de l'académie Jedi de Bimmissari mais le Maître Jedi n'était plus inquiet. Il sentait clairement les vibrations émises par le vaisseau et la vingtaine de recrues présente dans celui-ci. Le Nosmos n'avait qu'une fonction : ramener de futurs Jedi. Lesquels devaient être accueillis par un Jedi expérimenté qui leur expliquerait la nouvelle étape de leur formation de Jedi. Maître Notsun avait été chargé de cette mission, accompagné du Sergent, ambassadeur et ami Owen Mordum. L'homme d'une quarantaine d'années n'avait pas pour habitude de tisser des liens d'amitié avec des soldats mais il dut admettre que le jeune Coruscanti l'impressionnait par ses prouesses dignes de celle d'un Jedi. Il ne vivait que pour servir les faibles et combattre le mal. D'ailleurs son imposante carrure était une preuve de sa dévotion au combat. Le statut d'ambassadeur ne collait pas du tout à sa peau, cette impression se renforçait avec son port de la lourde armure aux couleurs républicaines. Bref, pour toutes ces raisons, le Jedi en avait été amené à beaucoup l'apprécier.

_ Je ne pensais pas que cela vous intéresserait de voir comment nous accueillons nos Jedi potentiels, annonça Kalin en brisant le silence entre eux.

_ Même si je ne suis ambassadeur que temporairement, je tiens à jouer ce rôle jusqu'au bout. Mais je suis avant tout un soldat, je protège la République et c'est pourquoi j'ai hâte d'être renvoyer au front.

Kalin se dit que ce discours confirmait parfaitement ses pensées précédentes.
_ Je vous connais depuis peu, Sergent Mordum, mais je puis vous affirmer que vous êtes un homme d'exception. Vous aurez probablement une intéressante destinée.

Intrigué, l'homme roux demanda :
_ Est-ce l'avenir que vous avez vu grâce à votre... Force ?

Notsun se mit à rire doucement.
_Pas du tout, je dis ce que je pense en tant qu'Humain, pas en tant que Jedi.

Le Maître de Den capta involontairement une pensée de son interlocuteur.
_ Vous n'avez pas à m'être reconnaissant de vous avoir sauvé la vie. C'est vous et vous seul qui vous êtes sauvés sur ce vaisseau. Moi, j'avais déjà bien du mal à en finir avec ces Bactérios et j'ai bien failli y rester, reprit modestement le Maître.

_ Si vous le dites Maître Kalin... mais je persiste à dire que sans les Jedi, la République ne pourra pas gagner cette guerre. Nous ne sommes pas prêts pour une guerre et la plupart de nos vaisseaux sont technologiquement dépassés. Nos soldats sont en manque de repères. Vous comprenez ? Cela fait beaucoup de générations qu'il n'y a pas eu d'affrontement de cette ampleur.
Kalin ne répondit pas afin d'inciter Owen à continuer sur sa lancée.

_ Je me demandais de quelle manière les Jedi comptaient-ils se battre contre les Mandaloriens ? Questionna une énième fois le Sergent.

_ Je ne vais pas vous surprendre en affirmant que j'ignore toujours la réponse à votre question. Ce sujet est depuis longtemps très controversé auprès des Jedi. La plupart d'entre nous craignent que le fait de nous engager dans une guerre puisse nous corrompre à petit feu malgré la louabilité de nos intentions initiales. La frontière entre nous et le Côté Obscur est tellement mince... expliqua Kalin d'une voix sombre.

Owen crut presque que Notsun parlait tout seul à la fin.
_ Maître Jedi... vous m'avez déjà dit tous cela, mais j'espérais que vous auriez des nouvelles plus concrètes à m'annoncer...

_Allons allons, Maître Kalin. Peur ne faites pas à l'ambassadeur, dit une petite voix de vieillard.

Viridia venait d'arriver dans une sorte de fauteuil lévitant qui compensait par sa vitesse la démarche lente et claudicante du vieux Maître.

_ Avec nos futurs protecteurs de la Galaxie, le vaisseau arrive, ajouta le petit alien vert, ravi.

Le Nosmos apparut au loin puis se posa lentement dans le hangar réservé à cet effet près de l'endroit où se trouvaient les trois personnes en guise de comité d'accueil. Derrière un Humain et un Zabrak, une espèce humanoïde possédant des cornes sur la tête et des tatouages, une fournée d'enfants hébétées descendit la rampe grise du Nosmos.

_ Alors voici les nouvelles recrues, observa Kalin sur un ton jovial lorsque le groupe d'une vingtaine d'individus arriva à leur hauteur.

Ce fut le Jedi Zabrak qui prit la parole dans un basic approximatif.
_ Oui et surtout nous avons trouvé une perle rare. Son affinité avec la Force est incroyable d'après Maître Laydus. Etant donné ses capacités, il nous a paru sage de directement l'amener sur Ossus.

Le vieil homme acquiesça d'un signe de tête, sa barbe longue de quelques centimètres tressautant sous son menton.
_ Vraiment ? Montrez le nous alors, ordonna Notsun, soupçonneux.

Laydus se chargea de l'amener en fendant le groupe d’Aspirants quelque peu perdu. Il y avait là des enfants Humains en grande partie mais aussi quelques aliens. Ils regardaient tout autour d'eux et ne semblaient pas vraiment rassurés par l'apparence austère des docks d'Ossus.
Kalin pensa qu’arracher des enfants à leurs familles respectives étaient l'un des aspects inhumains d’une formation de Jedi. Cela le réconfortait quelque peu de se dire que ces mesures étaient nécessaires pour le plus grand bien de la Galaxie. Pourtant, des décisions ayant été prise pour le plus grand bien provoquaient parfois des catastrophes aux conséquences effroyables. Il y avait bien longtemps, l'Ordre Jedi s'était scindé en deux, les disciples du Côté Lumineux face à ceux du Côté Obscur. A l'époque, le Grand Maître Jedi prit la décision d'exiler les Jedi Obscurs pour le plus grand bien de la Galaxie, ne sachant pas que quelques siècles plus tard ils allaient revenir en force sous le nom de Sith pour tenter de prendre le contrôle de la Galaxie...

Voyant le jeune prodige se planter devant lui, il mit fin à ses divagations et l'observa intensément. Il remarqua que le teint de l'enfant virait trop au cireux sur son maigre corps. Cependant, ses yeux et ses cheveux noirs lui donnaient un aspect ténébreux et intimidant. Le Maître Jedi reconnu là le genre d’enfant qu’il était lorsqu’ il avait sept ans.

_ Bonjour mon garçon, je suis Maître Kalin et toi ? Se présenta le Jedi sur un ton bienveillant.

L'enfant ne répondit pas et regarda Viridia avec curiosité, sans doute à cause de l’aspect exotique du petit alien.
_ Il est un peu sauvage car nous l'avons trouvé sur une planète où la vie est très dure, précisa le Zabrak avec raison.

Kalin jaugea l'enfant du regard puis claqua des doigts devant celui-ci. Lentement, l’Aspirant posa ses yeux nébuleux sur lui avec un air de défi à peine voilé.
_ Que sais-tu faire ? questionna Kalin sans autre préambule.

Le petit prodige sourit avec une étonnante maturité puis tendit la main vers Kalin Notsun. A la grande surprise de celui-ci, l'enfant attira son sabre laser jusqu'à sa main. La Force était très puissante chez le petit être car il la canalisait déjà pour influer sur l’environnement extérieur.

_ Impressionnant ! s'exclama Kalin agacé que l’enfant ait pris une arme dangereuse.

D'un geste vif, il reprit son sabre des mains décharnées du petit disciple.

_ Il semble que tu possèdes quelques notions de la Force. Comment ?

L'enfant resta muet et son expression se fit neutre. Maître Viridia, qui jusque-là n'avait rien dit, intervint :
_ Maître Kalin ! Ce jeune enfant laissez aller.


_ Désolés nous sommes pour cet accueil. La bienvenue dans la cité Jedi, nous vous souhaitons, annonça le petit être vert en s'adressant à toute la troupe.

Laydus et le Zabrak s'attelèrent alors à amener les enfants dans leurs quartiers non sans quelques protestations. Lorsqu'ils se furent éloignés, Kalin exprima ses inquiétudes :
_ Je trouve cet enfant bien étrange ! Je sens en lui quelque chose d'anormal... de pas naturel.

_ L'innocence du jeune âge, je ne vois pas en lui. Réussi à lire ses pensées, je n'ai pas, révéla un Viridia soucieux.

_ Mais c'est incroyable pour son âge. Je pense surtout que c'est un des Égarés qui lui a appris ces tours de passe-passe, observa Kalin. Mais quand bien même, il faut être extrêmement doué pour arriver à avoir un tel contrôle de la Force à son âge.

_ Vous savez Maître Notsun, lorsque trouvé sur Ord Mantell, je vous ai. Tout aussi impressionnant et inquiétant, vous étiez. De nombreuses années plus tard, un Maître Jedi, accompli, vous êtes devenu. Et un excellent Padawan vous possédez, qui plus est.

_ Cela dépendra s'il reviendra en un seul morceau d'Ilum, marmonna Kalin qui n'acceptait pas que Viridia ait aidé Den à s'enfuir alors qu'il ne le pensait pas prêt.

Viridia répondit sur un ton qui ne souffrait d'aucun reproche :
_ Pas le choix, il n’y avait. Le seul message que j'ai pu déchiffrer au sujet de la Perturbation dans la Force, c'est. Sur Ilum, le commencement sera.

_ Sera-t-il possible qu’il retrouve tous ses pouvoirs et même au-delà ? demanda Kalin plutôt inquiet.

Viridia leva la tête vers son vieil ami et ancien Padawan.
_ Que le pouvoir du Côté Obscur le tente, craignez-vous ?

_ J'avoue que oui, fit Kalin. Den n'a jamais fait preuve d'un excellent contrôle de ses émotions, et la perte de son lien n'a rien arrangé...

_ Un jour où l'autre, il nous tente tous. Pour devenir Chevalier Jedi, l'étape finale est d'y résister...


**********************************************


Le Crystal Obscur sortit de l'Hyperespace à l'approche d'une source de gravité.
_ Voilà, c'est de ce système vide que Kawashi venait lorsqu'il s'est écrasé sur Ossus, annonça la jeune fille brune qui pilotait le vaisseau.

Son copilote bougea sur son siège avant de répondre :
_ Nous y sommes et je suis sûr de ne pas m'être trompé. La Force nous a conduite ici.

_ Peut-être mais je ne comprends toujours pas ce que tu espères trouver ici, dit Vala, sceptique.

Le Padawan ne répondit pas et vérifia les senseurs du vaisseau.
_ C'est évident voyons ! Kawashi a donné les coordonnées du système duquel il venait en disant « Ligne droite »! Je suis sûr qu'il y a un indice ici... pourtant je ne détecte que cette géante rouge.

En effet, l'énorme astre emplissait la moitié de la vue du cockpit à cause de son imposante taille. Den savait que la fin de la vie de cette étoile approchait et qu'elle avait déjà dû engloutir les quelques planètes que devaient contenir ce système il y a quelques millions d’années. Malgré cela, il refusa de croire qu’il avait fait tout ça pour rien.

Se forçant à suivre la même voie que le Padawan, Vala indiqua en pointant du doigt un petit point sur les senseurs du Crystal Obscur.
_ Même s’il n’y a pas de planète, nous devrions vérifier cette chaîne d'astéroïdes.

_ Oui tu as raison, c’est pour ainsi dire les seuls cailloux que l’on pourra trouver dans ce système sans vie, approuva le jeune homme un peu fatigué. La recherche risque de prendre un peu de temps...

Cette nuit, Den avait encore fait cette étrange crise qui le submergeait lorsqu'il faisait un cauchemar. Seulement cette fois, l'ombre avait été plus pressante et le Jedi avait éprouvé plus de mal à entrer en méditation pour la chasser. Il s'estimait chanceux d'avoir réussi à cacher cela à Vala car elle ne devait pas savoir qu'une graine du Côté Obscur essayait de germer en lui. Mais Den avait encore confiance en lui. Le Côté Obscur ne valait pas ses convictions profondes et son dévouement au bien. Il résisterait…

Pendant la réflexion de Den, Vala enclencha la mise en marche des propulseurs et le vaisseau se rapprocha lentement de plusieurs astéroïdes. Ils ne trouvèrent rien lors de la première heure de recherche, pas le moindre petit signal suspect.

« Évidemment... ça aurait été trop beau de capter directement quelque chose... » maugréa Den dans sa tête.

Lui et Vala durent donc s'armer de patience tout en continuant de surveiller les senseurs du Crystal Obscur. La Jedi en profita pour effectuer quelques maintenances de routine et vérifier le fonctionnement de l'hyperdrive, celle-ci émettant quelques bruits suspects lorsqu'elle fonctionnait. Finalement, quelques heures supplémentaires passèrent jusqu'à que le Crystal Obscur repère quelque chose de potentiellement intéressant.
Les deux compagnons observaient un duo d’astéroïdes à travers la visière du cockpit tournant l’un autour de l’autre par le jeu de la gravité.

Ils devinèrent de concert qu’ils découvriraient facilement ce qu’avaient à cacher les deux corps célestes. Leur taille n'excédait même pas cent kilomètres mais ils représentaient pourtant les astéroïdes les plus imposants de la ceinture.

_ Regarde ! s’écria vivement Den en indiquant un des corps rocheux, on dirait une carcasse de vaisseau.

_ Mais c’est un chasseur Jedi, observa Vala Loosu avec une certaine surprise.

_ Posons-nous ! s’exclama le Padawan de Notsun avec enthousiasme.

Lorsque cela fut fait, Vala étala ses connaissances en histoire :
_ A vue de nez, c’est un vaisseau datant d’il y a deux siècles… autrement dit de l’époque de Kawashi.

_ Hé bien ! Il s’avère que notre fameux Kawashi n’est pas revenu seul de son incursion, déduisit Den, excité.

_ Ta capacité de déduction des évidences est édifiante, répliqua Vala.

Den tourna sa tête vers la Jedi, prêt à répondre à sa provocation. Voyant qu'elle souriait amicalement, le Padawan se dit que ce devait être sa manière de faire de l'humour.
« Au moins elle en est capable... »

_ Hahaha ! Rit Den en tentant sans grand succès de paraître sincère. C'était très drôle !

Il ajouta plus sérieusement qu’il allait faire une sortie pour examiner l’épave de plus prés. Alors qu’il se levait pour aller enfiler une combinaison spatiale, Vala l’arrêta :
_ Surtout sois prudent ! Qui sait quels dangers il peut y avoir sur ce caillou perdu ?

_ Serais-ce de l’inquiétude profonde ? Venant de toi cela me surprend un peu étant donné la manière dont tu m’entraînes… rétorqua Den souriant malicieusement.

Le Padawan voulait dire par là la présence d’un bleu sur sa joue gauche qui témoignait de l’intensité de l’apprentissage de l’art échani.
_ Arrogant et douillet… c’est la totale, ironisa Vala lorsque Den se fut éloigné.

Quelques minutes plus tard, la voix du Jedi s’éleva à travers le comlink de l’Humaine :
_ J’ai enfilé la combinaison et je sors du vaisseau.

_ Bien reçu et fais en sorte que je ne sois pas tentée de t’abandonner ici, répliqua Vala en s’efforçant de paraître sérieuse.

_ Je tacherais de m’en souvenir, fit Den en esquissant à nouveau un petit sourire sous le casque de son encombrante combinaison.

Puis lentement mais sûrement, il progressa vers les restes du chasseur en contournant des trous d’un diamètre d’environ deux mètres. Une fois devant, il examina le vaisseau en détails et essaya d’ouvrir le cockpit.
_ Il semble que le vaisseau ne possède plus d’alimentation depuis longtemps. Je vais donc essayer de l’ouvrir manuellement, Den, terminé ! confia-t-il à Vala à travers son comlink.

Avec des outils de son trousseau, Den força le cockpit à s’ouvrir et découvrit sans grande surprise le cadavre gelé d’un Humain. Lorsqu’il en fit part à Vala, elle lui conseilla de chercher s’il avait un datapad.
_ Effectivement, il en a un, confirma le Jedi après avoir fouillé les poches, non sans mal, de la combinaison du pilote mort.

_ Attend avant de te réjouir… je sens quelque chose qui approche, le prévint brusquement la Tarisienne.

_ Reçu cinq sur cinq ! Je peux même ajouter que cela n’est pas amical, je reviens ! S’inquiéta Den tout en sachant que ses chances de se défendre dans l’espace étaient proche de zéro. Malgré les semelles magnétisées qui l’empêchaient de courir, Den invoqua la Force pour augmenter sensiblement ses capacités physiques.

« Nom d’un Hutt, cet astéroïde doit contenir beaucoup de fer …j’ai du mal à décoller de ce fichu sol. »

Il parvint tout de même à sauter au-dessus des trous et sut trop tard qu’il avait fait une grosse erreur. Le Padawan sentit immédiatement un grand danger dans la Force et il se précipitait sur lui. La chose vivante sortit enfin du trou et ressemblait à un énorme lombric. Il reconnut de suite cette créature. Elle s’appelait communément un Ver de l’Espace et avait la capacité de vivre sans avoir besoin de respirer quoique ce soit. La bête ouvrit grand la bouche et se révéla largement capable de gober tout rond le Jedi.

Le jeune Humain essayait frénétiquement de contacter Vala mais celle-ci, étrangement, ne répondait pas à ses appels à l’aide.
Den garda son sang-froid et sa présence d’esprit pour essayer de se sortir de cette situation guère enviable sachant qu'il n'avait que quelques secondes avant de rejoindre l'estomac du monstre. Le Padawan se prépara à démagnétiser ses semelles en sachant qu’il échapperait au ver mais pas au vide sidéral. C’est alors qu’une violente rafale de bilaser vint percuter le flanc gauche de la créature cosmique. Celle-ci restait pourtant très petite comparée aux plus gros spécimens de sa race. Le Ver de l’Espace se tordit instantanément de douleur et son corps carbonisé par les lasers surchauffés du Crystal Obscur et s’enfonça dans son trou, certainement pour y agoniser.

Lorsque Den Liser retomba sain et sauf près du vaisseau, sa sauveuse lui reparla :
_ Surtout ne me remercie pas ! Il faut croire que c’était mon destin de te préférer au monstre.

_ Très spirituel, bougonna Den, mais je t’en dois une Vala, je ne regrette vraiment pas ta présence.

« Il ne reste plus qu’à lire ce datapad. J’ai comme un pressentiment qu’il cache pas mal de surprises… » se dit le jeune survivant.




****************************************




Depuis une heure que Han et Raya visitaient leur nouvelle maison, le Temple Jedi. Les deux enfants de six ans avaient déjà mal aux jambes à force de se tenir debout et ils avaient hâte d'aller se reposer. Ils ne se connaissaient que depuis peu de temps mais personne n'arrivait à les séparer. Cette prometteuse amitié naquit à bord du Nosmos lorsqu'ils s'étaient assis l'un à côté de l'autre.
La fillette Raya voulait devenir un Jedi pour sauver des vies et ne pensait plus qu'à ça. C'est pourquoi elle était un des seuls Aspirants à écouter avidement les explications que donnaient leur professeur Jedi à la classe. Comme le fit remarquer Han, cette partie du Temple faisait peur. En effet les couloirs devenaient froids et sombres comme si quelque chose de monstrueux rodait dans les parages. Le pire arrivait lorsqu'elle s'imaginait les horribles têtes que devaient avoir les prisonniers car cette partie du Temple Jedi abritait le quartier des détenus.

D'un œil nerveux, elle regarda encore une fois à travers le hublot et aperçut les cellules des prisonniers en contrebas. A voix basse, elle demanda à Han le genre de prisonniers que pouvaient bien avoir les Jedi.

_ Je ne sais pas, couina doucement celui-ci d'un air craintif. Ils sont sûrement très méchants...

Il semblait avoir encore plus peur que la jeune Raya dont les cheveux mi- longs et châtains clair lui tombaient jusqu'aux épaules.
_ On arrête de discuter s'il vous plaît, reprocha le professeur en tournant les yeux vers les deux compères.

Il ne fut pas le seul car le plus petit de la classe les regardait aussi de ses yeux noirs. C'était le Sans-Nom, le Prodige ou le Muet comme on l'appelait parmi les disciples. Il était très doué mais ne semblait pas capable de parler. Il terrifiait tous les Aspirants par son regard ainsi que ses manières effrayantes comme la fois où il avait utilisé la Force pour écarteler une arachnide. Cependant, il restait correct lorsqu'un professeur n'était pas loin.

Abandonnant ses pensées, Raya eut tout d'un coup envie de lancer un défi à Han.
_ Je suis sure que tu n'es pas capable d'aller regarder droit dans les yeux un des prisonniers et de lui demander la raison de sa captivité.

Han la regarda avec des yeux ronds tandis que le professeur faisait à présent un long speech barbant sur la façon qu'il convenait d'appréhender un criminel.
_ Bien sûr que je ne vais pas le faire, ça serait bête et effrayant.

La fillette se moqua de lui d'un rire cristallin.
_ Je le savais bien. De toute façon tu n'as pas le courage des Jedi.

_ Cela dépendra de ce que tu me donneras en échange, murmura Han, mécontent.

_ La médaille que mon père m'a donnée lors de mon départ, répondit celle-ci d'un air neutre.

Le marché parut convenir à Han.
_ C'est d'accord ! J'y vais alors !

Dans son esprit juvénile, Han pensa qu'il ne donnerait jamais un objet donné par sa famille qu'il ne reverrait certainement jamais. Il en était très triste quand il y repensait. Il ne gardait de ses parents que quelques images fugitives avant que les Jedi le prennent pour commencer à lui apprendre les rudiments de la Force, il y avait de cela quelques années.

Entre temps, trop concentré sur son cour, le professeur Jedi ne vit pas Han se faufiler comme un félin dans les escaliers menant aux cellules.

Cinq secondes plus tard, Han arrivait devant le système de sécurité sophistiqué de la porte ultra-blindée menant à l'unique couloir. Composé d'un code à six chiffres, son inviolabilité ne faisait aucun doute pour quelqu'un comme lui.
Le regard étrangement vide, le garçonnet tapa fébrilement un code au hasard. Il y avait une chance sur un milliard mais ce fut apparemment la bonne car la porte s'ouvrit sans bruit. L’Aspirant ne parut ni effrayé, ni surpris. Il avança alors d'un pas mécanique dans l'interminable couloir des cellules, lesquelles étaient disposées des deux côtés. Au bout de dix mètres, Han s'arrêta, son attention attirée par le seul prisonnier qui ne riait pas sur son passage. Malgré le champ de force violet qui les séparait, il distingua une jeune femme. Attiré par sa beauté ou peut-être par autre chose, Han s'approcha de la cellule à petites enjambées maladroites.
Il voyait ce qu'il faisait mais il ne se souvenait pas d'avoir donné de tels ordres à ses muscles. Sa volonté n'entrant plus en compte, il perçut qu'il projetait quelque chose par la paume de sa main levée vers le panneau de contrôle de la cellule de la ravissante prisonnière....



Pendant un bref instant, Kirax ne crut pas à sa chance et resta immobile pendant deux secondes. Lorsque la chasseuse de primes se reprit, elle sortit dans le couloir et préféra ne pas perdre de temps à demander des explications au petit homme responsable de sa délivrance. Un tumulte assourdissant s'était simultanément créé lorsque les détenus avaient vu qu'une des leurs s’évadait.
Cela ne l'empêcha pas d'entendre la petite voix désincarnée de son sauveur.

_ Je vous ai délivré pour une seule raison. Trouvez Den Liser et tuez-le ! Je sais que vous voulez vous venger et sauver votre mère. Sachez que vous pourrez faire d'une pierre deux coups car ce Jedi a sa tête mise à prix à quinze mille de vos crédits. Voici un calepin avec les coordonnées de sa destination.

Après avoir donné le datapad à la chasseuse de primes incrédule, les traits potelés du garçonnet se détendirent brusquement et il cligna deux fois des yeux. Kirax était encore sous le coup des révélations du petit et devina qu'il avait été sans doute envoûté par quelqu'un.
Pour l'instant, la réponse à cette troublante vérité lui importait peu. Elle tenait une occasion inespérée de retrouver sa liberté et elle ne la laisserait pas lui filer entre les doigts. Étant donné que le petit être reprenait ses esprits, elle décida de le prendre avec elle afin qu'il ne donne pas l'alerte et qu'il lui serve d'otage en cas de besoin. Mais elle espérait ne pas en arriver à une telle extrémité.
Lutter pour sa survie… L’excitation montait en elle.

Kirax sourit lentement à l'enfant et lui proposa :
_ Tu t'es perdu, mon petit ? Ce n'est pas un bon endroit pour se promener. Viens je vais te ramener mais ne fais surtout pas de bruit.

« Il n'y a donc personne pour regarder les écrans de contrôle ? » s'étonna la belle Sernpidalienne. « Encore un mystère... enfin Dieu merci le couloir est insonorisé »

C'est sur ces questions sans réponse et au milieu du vacarme environnant qu'elle s'évada de la prison d'Ossus avec le petit Han effrayé.
Un peu plus haut, quelqu'un souriait de satisfaction ; la petite silhouette pensa que ce n'était qu'un début, un minuscule début.


****************************************


Quelque part entre les astéroïdes et la géante rouge, le vaisseau gris dérivait paresseusement dans l’espace. On aurait dit que le Crystal Obscur savourait ses derniers instants de calme, comme si ceux-ci précédaient une tempête. A son bord, Den Liser et Vala Loosu terminaient de décrypter le datapad trouvé dans l’épave du chasseur Jedi.

_ Maintenant que cette étape est finie, voyons voir les secrets que recèle ce document, dit Vala sur un ton décidé.

Elle l’alluma puis le connecta à l’ordinateur de bord du Crystal Obscur. Son contenu apparut alors sur le grand écran de la salle centrale du vaisseau.
_ A première vue, c’est plus qu’un simple datapad, constata Den, c’est le journal intime de Cris Betley, un Corellien et ami de longue date avec Kawashi.

Imperceptiblement, le Padawan soupira de soulagement en découvrant que sa trouvaille avait bel et bien un rapport avec le Jedi défunt. Vala acquiesça d’un lent hochement de tête et fit défiler le contenu de plus en plus vite car Betley racontait manifestement sa vie depuis ses vingt ans. Ils allèrent directement vers la fin du datapad et trouvèrent enfin des informations dignes d’intérêt.
« Nous avons enfin découvert l’emplacement de la planète Ilum… je savais qu’il ne fallait pas nous inquiéter, les Maîtres de Kawashi et de Vish n’y ont vu que du feu. Pour ma part, je ferais partie du voyage même si je ne suis pas un Jedi car je pourrais tirer un très bon prix des cristaux que je trouverais éventuellement là-bas. De plus Kawashi a dit que l’aide d’un non-utilisateur de la Force serait très utile pour déjouer les pièges que nous rencontrerons. Nous serons donc quatre à partir à l’aube. Il y aura moi, Kawashi, Skyros et un autre Jedi dont j’ignore le nom. Enfin, je crois avoir entendu son prénom : Danton. Ayant une affinité particulière avec ces cristaux, Kawashi a insisté pour qu’il vienne mais moi, j’y été formellement opposé. Ce Jedi ne m’inspire pas la moindre confiance… »

Les deux prochains chapitres s’avérèrent être illisibles car endommagés par le temps. Den pria silencieusement la Force pour que les coordonnées n’aient pas été mentionnées dans cette partie.

« Nous avons eu chaud mais ces horribles bêtes ont finalement été repoussés. Toutefois, je n’ai pas le temps de me réjouir car la jauge de mon pistolet blaster est pleine au quart et les Jedi ne font qu’augmenter mes inquiétudes. Ils ne cessent de répéter qu’ils ont un mauvais pressentiment et que le Côté Obscur est oppressant dans cette grotte. Encore un truc de Jedi que je ne comprends pas, le Jedi Liser dit qu’il sent qu’on se rapproche du but mais je vois bien qu’il a peur. »

Une autre partie endommagée.

« Skyros est mort... des armures étincelantes nous ont tendu une embuscade. Quelle est cette armée ? Je ne pense plus aux cristaux que j’ai lâchés mais j’atteindrais bientôt mon vaisseau. Il faut que je me tire de ce guêpier en vie. J’espère que Kawashi et Liser s’en sont sortis. »

Tout le reste était indéchiffrable jusqu’aux ultimes mots de Betley :
« Ils m’ont poursuivi et ont détruit les réacteurs du chasseur de Skyros que j’ai récupéré. Je suis perdu, avec assez d’oxygène pour tenir deux heures. J’ai vu Kawashi passer en Hyperespace in extremis mais son vaisseau a été endommagé. Mes dernières prières iront donc à lui en espérant qu’il s’en sortira. Moi je suis condamné sur cet astéroïde et je ne tarderais pas à ne plus faire qu’un avec la Force comme ont l’habitude de dire les Jedi. Si quelqu’un lit ce journal, c’est qu’un miracle n’est pas survenu pour me sauver. En espérant que quelqu’un finira ce que nous avons commencé sur Ilum, je lègue les coordonnées de la planète. »

_ Hé bien voilà ! Nous avons enfin les coordonnées d’Ilum ainsi qu’un… petit aperçu de ce qui nous attend, résuma Vala d’un air qui signifiait que la partie serait loin d’être gagnée d’avance.

Mais Den l’entendit sans l'écouter car il pensait aux paroles de Betley. Ainsi donc un de ses ancêtres serait venu avec Kawashi sur Ilum. Pourtant le Padawan restait perplexe car à sa connaissance son père n’avait pas de parents Jedi et par surcroît, ils lui étaient inconnus. Le jeune Liser n’avait jamais rencontré aucun de ses parents, ni membre de sa famille par ailleurs. Tout ce que les Jedi lui avaient révélé, c’était que sa mère, une Jedi nommée Asha Wannah, avait décédé en accouchant de lui et que son père faisait parti des Égarés.

Les Égarés représentaient un groupe d’anciens Jedi qui ne faisaient plus partie de l’Ordre sans pour autant s’être forcément abandonnés au Côté Obscur. Certains n’appréciaient pas les Jedi et leur doctrine et ils voguaient dans la Galaxie afin de trouver leur propre voie. D’autres devenaient des mercenaires, des chasseurs de primes ou bien des pilotes… quelques-uns se coupaient même de la Force. Den avait toujours espéré qu’un jour son père ait l’élémentaire politesse de venir le voir sur Ossus mais les années passaient et personne ne se présentait au Temple. L’espoir du jeune homme avait fini par s’éteindre à la manière d’un feu se consumant lentement sans bois.

_ Je sais ce qui te tracasse. C’est la mention de ton nom de famille, n’est-ce pas ? devina la Tarisienne.

_ Oui, confirma Den, cela a fait resurgir en moi d’anciens sentiments à l’égard de mon père que je n’ai jamais connu.

Frustré et dédaigneux, le ton de sa voix indiquait clairement qu'il n'avait plus tellement envie de revoir un jour son père.

_ Ce n’est pas le moment de penser à ça. Tu es Jedi je te rappelle. Il n’y a pas d’émotion, il y a la paix, lui récita-t-elle.

Den apprécia qu’elle lui remette les idées en place même s'il aurait préféré des paroles réconfortantes.
_ Tu as raison, excuse-moi… bon alors c’est parti pour Ilum ? Proposa alors celui-ci.

_ D’accord, mais restons très prudent. Kawashi et Betley ont été attaqués par une armée d’hommes en armure.

_ Des Mandaloriens ? Ou pire encore, supposa Den. De toute façon, nous ne rebrousserons pas chemin.

_ Il faut quand même que je te prévienne d’un léger détail. Cela serait très surprenant mais nous aurons peut-être des chasseurs de primes aux fesses, lui révéla Vala qui honnêtement avait complètement oublié de lui en parler.

Les événements s’étaient enchaînés trop vite récemment. Le Padawan fronça des sourcils.
_ Et pour quelles raisons ?

_ Hé bien… commença Vala en essayant de bien choisir ses mots, juste avant que nous ne partions d'Ossus, j’ai appris que ta tête, celle de Qui-Gon et de Lyra avaient été mises à prix à une vingtaine de milliers de crédits par l’Echange.

_ Quoi ? Mais pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ? S’inquiéta Den en mettant sa main sur le front en signe de contrariété.

Le Jedi ne pouvait pas s’empêcher d’être furieux. Apparemment Vala crut qu’il avait peur pour sa propre sécurité.
_ Ne te fais pas de mauvais sang, je te protégerais…

Den leva les yeux et éclata d’un rire sans joie :
_ Cela m’est complètement égal qu’il m’arrive quelque chose. Le plus important, c’est que Lyra et Qui-Gon sont en danger et qu’ils ne le savent peut-être pas.

_ Crois-moi, ils le savent… la rassura la jeune femme d'une vingtaine d'années.

_ Je ne serais jamais parti si j’avais su, l’interrompit Den, tu me déçois beaucoup, Vala. En fait tout ce qui compte pour toi, c’est de réussir ta mission ! Hé bien soit ! Allons sur Ilum mais ne compte plus sur mon amitié ! Nos rapports à partir de maintenant seront strictement professionnels.

Sur cette déclaration, le Padawan tourna à droite et disparut en direction de ses quartiers. Vala resta donc seule dans la salle circulaire du Crystal Obscur, l’air profondément désolé. D’un geste vif et souple, elle retira son comlink d’aspect sophistiqué de ses habits et l’alluma :
_ Maître, vous me recevez ?

Les nombreux grésillements rendaient la connexion mauvaise. Toutefois, ce comlink représentait une sensationnelle réussite technologique. Il permettait à deux personnes de pouvoir se parler instantanément même si la distance les séparant excédait plusieurs années-lumière. Vala était impressionnée que les messages puissent être relayées si vite, c'est-à-dire bien plus vite que la vitesse des vaisseaux en hyperespace. Les Jedi avaient en quelques sortes créés leur propre Holonet.

Après un soupir rauque, une petite voix de vieillard facilement reconnaissable répondit à la Jedi :
_ Trois sur cinq, je te reçois Vala. Mais parle.

_ Nous avons trouvé les coordonnées d’Ilum, Maître. Et il semblerait que Kawashi ne se soit pas rendu seul sur cette planète. Un dénommé Danton Liser et deux autres compagnons le suivaient, résuma parfaitement Vala Loosu.

_ Surprenant cela est. Méditer là-dessus, j’irais. Sur Ilum, tu peux mettre le cap. Mais très attention, tu devras faire. Beaucoup de dangers, il y a là-bas. Tellement grand, qu’aucun Maître Jedi n’a osé s’y rendre.

Un peu interloquée, Vala s’étonna :
_ Mais… je croyais que cette planète était perdue.

_ Non juste connue de quelques membres du Conseil permanent, elle est. Trop dangereux, il serait que les coordonnées apparaissent sur la cartographie galactique. Maintenant va !

_ Oui Maître, acquiesça docilement Vala qui, de sa vie, n’avait jamais contesté l’ordre d’un supérieur même si elle le désapprouvait.
Elle se disait qu’un jour, le trop grand nombre de secrets gardés par le Conseil, serait fatal à l’ensemble des Jedi.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 03 Fév 2015 - 14:27   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L'arrivée du mystérieux personnage avec les enfants sur Ossus, la libération de Kirax, la découverte des coordonnées d'Ilum... ça avance bien dans ce chapitre :D
Le p'tit père Viridia aurait quand-même pu filer les coordonnées de la planète au cristaux à son ancienne padawan, ça aurait fait gagner du temps :lol:
On sent bien que ce chapitre met en place les éléments qui vont mener au bouleversement de l'aventure de ce tome 1.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Uttini » Mar 03 Fév 2015 - 15:12   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

J'aime bien, le style me plait, ça se laisse lire sans difficulté. Même si ce n'est pas ma période préférée de l'univers SW (I'm a poor lonesone trilogist...) et que je ne saisis pas toutes les subtilités de certains trucs.
Par contre, l'utilisation des traits bas, ça me perturbe beaucoup. Un simple — (alt+0151) insère un vrai tiret cadratin qui fait bien mieux l'affaire pour introduire les dialogues, je trouve.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20907
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar Darkliser » Mar 03 Fév 2015 - 19:50   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Dark Sheep a écrit:L'arrivée du mystérieux personnage avec les enfants sur Ossus, la libération de Kirax, la découverte des coordonnées d'Ilum... ça avance bien dans ce chapitre :D
Le p'tit père Viridia aurait quand-même pu filer les coordonnées de la planète au cristaux à son ancienne padawan, ça aurait fait gagner du temps :lol:
On sent bien que ce chapitre met en place les éléments qui vont mener au bouleversement de l'aventure de ce tome 1.


Mais non, pourquoi donner les coordonnées ? Ou est la voie difficile et compliquée réservée aux Jedi ? :x

Uttini a écrit:J'aime bien, le style me plait, ça se laisse lire sans difficulté. Même si ce n'est pas ma période préférée de l'univers SW (I'm a poor lonesone trilogist...) et que je ne saisis pas toutes les subtilités de certains trucs.


Un adepte des films hein ? :wink: C'est toujours sympa de voir que mon style plaît à un lecteur de plus, le célèbre Uttini qui plus est :ange: Si jamais tu as le temps, j'aimerais connaître ces subtilités que tu ne saisis pas.


Uttini a écrit:Par contre, l'utilisation des traits bas, ça me perturbe beaucoup. Un simple — (alt+0151) insère un vrai tiret cadratin qui fait bien mieux l'affaire pour introduire les dialogues, je trouve.


On me l'a déjà dit une fois, du coup je pense que je vais devoir changer cette habitude avec les traits bas. Merci du conseil :)
Je suis content que tu te sois mis à lire mon histoire et j'espère que tu y trouveras de quoi te divertir.

A bientôt !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mar 10 Fév 2015 - 15:17   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 12: Rendez-vous sur Ilum 












 Un groupe de personnes se dirigeait en direction de la salle de contrôle de la prison d’Ossus d’un pas précipité. Les bures virevoltantes des expérimentés membres du Conseil apparaissaient au milieu des combinaisons sombres de la milice de la Cité aussi appelé les douaniers.

Contrôlant toutes les arrivées et les sorties d’Ossus, le rôle des douaniers n’était pas dénué d’importance. Ils représentaient des forces de l’ordre de second plan par rapport aux Jedi davantage préoccupés par la Galaxie. Bien sûr, il arrivait que les protecteurs de la paix s'occupent de graves affaires sur Ossus mais les petits problèmes se réglaient par les bon soins des douaniers . Il allait de soi que les contrebandiers ou les chasseurs de primes ne pouvaient pas séjourner dans la cité d’Ossus sans leur accord, l'Ordre Jedi n'accordant qu'une confiance des plus limitée à ces mercenaires et essayait de bannir toute forme de corruption.

Parmi les Maîtres, Kalin Notsun avait aussi reçu le message urgent annonçant un meurtre. La rareté d’un tel crime dans l’enceinte du Temple expliquait en grande partie que le Conseil lui-même doive se déplacer pour s’informer sur les détails de l'affaire. Le dernier assassinat en date dans le Temple fut l’œuvre tristement vivace de l’ancien Padawan Josh Janesh qui ôta la vie de son Maître. Si l’on excepte cet événement, cela faisait plusieurs décennies voir plusieurs siècles qu’aucun meurtre n’avait été recensé. Le souvenir de la mort du Maître de Josh accrut l’inquiétude de Kalin.

« Un meurtre dans le temple signifie qu’il y a de grandes chances que nous ayons été infiltré », se dit Notsun.

Quelques secondes plus tard, Kalin aperçut Maître Laydus à l’entrée de la fameuse salle de contrôle. Il semblait plus pâle que d’habitude comme s’il avait peur.
- Maître Laydus ! s’exclama Taveel en première ligne du groupe, c’est donc vous qui avez découvert le corps ?

- C’est exact, Kalin, le douanier chargé de surveiller les cellules de la prison a été assassiné comme vous pouvez le voir. Et ce n’est pas tout, un des prisonniers s’est échappé… ou plutôt une prisonnière devrais-je dire, détailla Laydus d’un air nerveux qui ne lui était pas coutumier.

- Quelle est cette prisonnière ? Questionna vivement Taveel alors que l’auditoire se pressait derrière lui.

Maître Laydus enroula son bouc blanc autour de son doigt.
- Ah oui… c’est la chasseuse de primes Kirax capturée par Maître Kalin ici présent et son Padawan. D’après son dossier, elle est connue pour avoir été l’un des partenaires du célèbre chasseur de primes Prev Domban ; c’est donc peut-être lui ou quelqu’un de plus haut placé qui a permis la fuite de cette femme.

_ C’est possible mais peu probable, Maître Laydus. Je doute fortement que cette chasseuse de primes soit assez importante pour qu’on mette sur pied une opération capable de tromper notre vigilance, riposta-t-il en regardant les Jedi et douaniers présents.

Kalin décida de prendre la parole :

- Est-ce qu’il y a eu des témoins de l’évasion ?

- Pas vraiment. Il y avait juste un professeur Jedi avec sa classe de novices qui faisait son cours non loin d’ici. Mais il affirme n’avoir ni vu, ni entendu de suspect. Cela n’a peut-être rien à voir avec notre affaire mais un de ses élèves est déclaré absent et personne n’arrive à le retrouver, répliqua Laydus.

Les yeux aussi sombres que sa peau, Taveel ordonna à l’un des Jedi présents :

- Bien ! Je vous prie donc d’informer le plus vite possible tous les Jedi du Temple qu’une dangereuse évadée se promène en toute liberté dans les couloirs. Ajoutez qu’il est presque certain qu’elle tient un novice en otage ! Faites aussi surveiller avec plus d’attention qu’à l’ordinaire les docks ! J’ai le pressentiment que notre amie n’a pas l’intention de moisir ici.

Le Conseil entra ensuite dans la salle du meurtre en compagnie de Kalin et du Capitaine des Douaniers nommé Otto Lars. Le Maître de Den réalisa alors que cette pièce lui était inconnue. De dimension spacieuse, la pièce contenait des moniteurs et des écrans de surveillance regroupés dans un des coins tandis que le reste servait à la communication subspatiale.

- Je n’ai touché à rien, tout est à sa place depuis mon arrivée, affirma Laydus qui avait retrouvé un semblant de calme.

Kalin remarqua le corps situé juste à côté du siège où le milicien était probablement assis la veille. Alastor Taveel et la Wookiee Wooryuh examinèrent le cadavre mais Kalin fut surpris de les voir se relever après seulement quelques secondes. L’air grave de Taveel ne lui échappa pas et celui-ci sut que de graves ennuis allaient arriver.

Cela confirmait les pressentiments de beaucoup de Jedi : l’avenir... un avenir sombre que seul la Lumière des Jedi pourrait combattre. Ce meurtre représentait peut-être les prémices de ces visions du futur ou peut-être n’étais-ce que la partie émergée de l’iceberg ? Peut-être que les signes du futur avaient été nombreux mais ininterprétables pour les Jedi ? Ou alors, la voie prise par les Jedi les avait-elle rendus aveugles ? Autant de questions dont Kalin n’avait pas la réponse. 
Apparemment, le milicien avait été tué par un sabre laser et cette terrible vérité avait deux voies bien distinctes : Soit un Jedi Obscur avait infiltré l’Ordre Jedi mais cela restait improbable. Peu de Jedi Obscurs acquéraient assez de connaissances pour pouvoir cacher sa véritable nature aux Jedi. La deuxième solution était la moins enviable… un Jedi avait été perverti et les espionnait secrètement. Notsun entrevoyait toutefois une troisième voie plus recherchée que les précédentes. Il était en effet possible que l’un des Douaniers, après avoir volé ou trouvé un sabre laser, ait pu tuer son malheureux collègue pour une quelconque et obscure raison.

Kalin soupira tout en allant se concerter avec ses collègues. A défaut d’avoir des ennemis très puissants au-dehors, les Jedi allaient devoir affronter un adversaire à l’intérieur… 



*********************************



- Des Prédators mandaloriens ! S’écria Vala en survolant les commandes du Crystal Obscur pour activer les boucliers.

Lorsque le vaisseau sortit de l’Hyperespace, il n’y avait pas eu de répit pour les deux Jedi. A peine avaient-ils détecté la flottille mandalorienne que déjà quelques chasseurs Davaab venaient à leur rencontre avec des intentions agressives aussi transparentes que le plus pur des cristaux.

Den essaya de réfléchir posément :

- Bon, nous n’avons pas beaucoup de temps. Il nous faut absolument une stratégie, nous nous inquiéterons plus tard de la présence mandalorienne sur Ilum.


- Mmmh ! A mon avis nous n’avons qu’une option et ça va te plaire : foncer tête baissée pour franchir le barrage afin de nous cacher sur la planète, fit Vala en pinçant les lèvres.

Les vaisseaux ennemis ainsi qu' Ilum grossissaient à vue d’œil. Den considéra la situation un instant. Évidemment, ils n’auraient pas le temps de s’enfuir en passant en Hyperespace.
- C'est de la folie mais nous n’avons pas le choix. Nous allons au moins voir ce que ce vaisseau a dans le ventre. Je vais à la tourelle mais si tu as besoin d’aide pour piloter le Crystal. N’hésite pas à m’appeler si nécessaire.

Il n’attendit pas la réponse de la femme brune et s’engagea dans le couloir en direction de la tourelle avec laquelle elle avait empêché Den de se faire dévorer par le ver. Vala envoya alors un appel à l’aide à l’Ordre tout en sachant que l’aide viendrait bien après la bataille mais sait-on jamais, se disait-elle.

Dans le meilleur des cas, le message mettrait quelques heures pour parvenir à un Jedi car Ilum était très isolée et lointaine par rapport à Coruscant ou Ossus. Si seulement elle avait gardé son comlink avec elle, Viridia aurait pu être rapidement prévenu de la situation.
Se concentrant sur la tactique à adopter, Vala se demanda si elle devait dériver l’énergie du vaisseau sur les boucliers ou sur les propulseurs subliminaux. Elle opta finalement pour la vitesse lorsqu’elle se rappela des paroles de son ancien Maître :
« La meilleure des défenses est la rapidité »

Le vaisseau vibra légèrement lorsque le Crystal Obscur accrut sa vitesse significativement. Cependant, la Jedi n’avait aucun don particulier pour le pilotage. La partie s’annonçait très compliquée. Dans ce cas-là, elle devait faire entièrement confiance à son alliée de tous les instants : la Force. Celle-ci coula alors comme une rivière calme dans son corps et son esprit à mesure que Vala s’ouvrait à elle. Bientôt elle sentit ses perceptions sensorielles s’améliorer de manière fulgurante.

Il était temps car la vague de chasseurs arriva dans un tourbillon de traits rouges. Anticipant les tirs des chasseurs mandaloriens, Vala effectua une vrille et évita la grande majorité des projectiles surchauffés. La bouche de Vala se crispa légèrement lorsque deux lasers vinrent s’écraser sur les boucliers.

« Concentre-toi Vala… sinon la moindre erreur sera fatale »

Le seul point positif était que les chasseurs se trouvaient à présent derrière et mettraient quelques secondes pour revenir à portée de leur cible. Dans la Force, elle sentit l’explosion d’un des appareils mandaloriens ainsi que l’extinction d’une nouvelle vie à cause des tirs bien placés de Den.

« Le plus dur est devant nous » constata-t-elle en fixant la menaçante forme grise du Prédator vers lequel elle se dirigeait.

« Deux coups de turbolaser et le vaisseau volerait en éclats »

Les probabilités de passer en un seul morceau baissaient mais avec la Force, tout devenait possible… encore des paroles de Maître Viridia.
- Den ! J’ai besoin de toi ! Appela Vala dont la voix raisonna dans le vaisseau sans réponse de la part du Padawan.

Le silence ne durerait pas car les chasseurs gagnaient progressivement du terrain et le cuirassé mandalorien était à présent à portée de tir.
Vala distingua l’apparition d’une lueur rouge à l’endroit où se situaient les canons du croiseur. La Force lui souffla ce qu’elle devait faire comme si elle pouvait voir le futur devant ses yeux avec quelques dixièmes de secondes d’avance. L’ancienne Padawan de Viridia vira juste au dernier moment et esquiva une salve mortelle. En revanche, le prochain tir heurta violemment la partie tribord du Crystal Obscur. Des signaux d’alarmes stridents et des voyants rouges s’allumèrent, augmentant la pression sur la jeune Jedi. Les boucliers étaient à l’agonie et la Jedi n’avait plus le droit de se faire toucher.

« Mais où est passé cet idiot ? » se dit-elle soudainement avant de crier à nouveau :
- Dépêche-toi Den ! Nous allons y rester !

Mais l’Humain ne répondait pas. Etait-il possible que la tourelle ait été endommagée ?
Une nouvelle secousse fit trembler le Crystal Obscur.

- Par le bagne des étoiles, jura-t-elle en commençant à céder à sa frustration tandis que les chasseurs poursuivants harcelaient littéralement le vaisseau gris-foncé.

Hormis son désespoir, la dernière chose que Vala sentit fut un rapide courant d’air derrière sa tête puis… plus rien, le noir de l’inconscience, ou bien peut-être qu’elle ne faisait plus qu’un avec la Force….


****************************************



Cela faisait bien quelques heures que la fugitive cavalait dans l’immense Temple Jedi. La bure et la tunique de Jedi qu’elle avait trouvé par chance lui permettait de passer inaperçue à première vue. La chasseuse de primes avait une petite idée de l’endroit où elle se trouvait et son but se rapprochait : les hangars du Temple. Cachée dans l’ombre d’un grand mur en permabéton, la belle Kirax fixait le corps inanimé du petit Han avec une expression indéchiffrable dans ses yeux. Le Novice lui avait été utile, en particulier pour faire une diversion qui lui permit de vaincre un jeune Jedi peu expérimenté. Elle avait pris le sabre laser du Jedi qui la rendait crédible au niveau de l’apparence. Mais le garçonnet devenait trop insupportable et le risque de trahison était de plus en plus inquiétant. Heureusement pour elle, les Jedi ne semblaient pas encore avoir pris connaissance de son évasion… pour le moment. La priorité de Kirax avait donc changé ; elle se devait de privilégier la rapidité à la discrétion et la dissimulation. 


Essayant de paraître calme et détendue, elle sortit de l’ombre et s’engagea d’un pas rapide et souple dans le couloir adjacent. A nouveau, elle croisa un Jedi mais celui-ci la regarda d’un œil désintéressé. Sa mine sombre laissait penser que ses problèmes occupaient toute son attention. Peut-être apportait-il des mauvaises nouvelles pour les Jedi ? Pressé, il continua son chemin sans se préoccuper de Kirax. Elle découvrit ce qu’elle espérait au tournant suivant : les docks. 
Dans le deuxième hangar à quelques mètres d’elle, un Maître Jedi Humain et son Padawan chiss sortirent sans faire attention à elle. Kirax surprit tout de même quelques paroles.

- ... Mais Maître Boda-Dama, pourquoi pensez-vous qu’il soit mieux d’aller contre les directives du Conseil ?

- Jeune Syurk, tu dois comprendre une chose. Les Jedi...

Elle continua de marcher jusqu'à ce que les deux arrivants bifurquent et ne la voient pas faire demi-tour vers le hangar.
Malgré l’absence de ces deux Jedi, le hangar n’était pas vide pour si peu car la Sernpidalienne entendit des voix étouffées par la distance.
- Je viens de l’apprendre, il y a eu un meurtre au sein du Temple Jedi, indiquait à son collègue un milicien d’une quarantaine d’années.

- Son interlocuteur, plus jeune, ouvrit des yeux ronds comme des billes.

- Non ce n’est pas possible !

Apparemment, les miliciens venaient d'être informés à l'instant de sa disparition. 
L’autre eut un air mystérieux lorsqu’il ajouta : 

- Tout ceci a profité à une prisonnière qui s’est évadée de sa cellule. Alex, nous devrons faire preuve de vigilance si elle vient par ici car il n’est pas exclu qu’elle soit la meurtrière.

En ayant assez entendu, la chasseuse de primes aux cheveux rouges entra dans le hangar avec la ferme intention de passer pour un Jedi.


- Euh…bonjour douaniers ! Je pars en mission à bord de ce vaisseau. Je vais attendre à l’intérieur le retour de Maître Boda-Dama.

Un peu surpris, le plus vieux des deux miliciens lui répondit :

- Un instant ! Je ne vous ais jamais vu ! Prouvez-moi que vous êtes une Jedi !

Kirax s’y attendait et son numéro était déjà prés. Elle prit alors une voix sensuelle et veloutée dont elle seule avait le secret.

- Il y a des milliers de Jedi dans la Galaxie, oseriez-vous prétendre que vous les connaissez tous ?

Les deux gardes semblaient hésiter devant cette étrange Jedi. 

- Sinon, je suis sûre que je peux vous convaincre autrement, penseriez-vous à la même idée que moi par hasard ? Ronronna-t-elle en se rapprochant des deux hommes qui avaient baissé leurs gardes.

C’est tout ce que Kirax attendait. Après avoir réajustée sa chevelure d’une élégante manière, la femme fatale se transforma brusquement en furie lorsqu’elle passa à l’offensive. Un coup de pied fulgurant jaillit au ventre et mit hors d’état de nuire le douanier à la barbe grisonnante. Kirax s’amusa de voir la maladresse du dénommé Alex qui n’arrivait pas à dégainer son pistolet blaster. Cependant, elle devait bien reconnaître que le jeunot était très mignon. Elle décida alors de ne pas lui faire trop de mal et régla le pistolet blaster de sa première victime en mode « paralysant ».

Avec un petit clin d’œil, la sublime chasseuse de primes annonça : 

- Si un jour tu deviens capable de m'arrêter, peut-être pourra-t-on faire des choses intéressantes ensemble.

Avec un petit sourire ravi, elle tira tout en pensant que les hommes étaient vraiment faciles à manipuler…



************************************************************* 




La première chose que Den sentit lorsqu’il se réveilla fut le goût de terre dans sa bouche. La mémoire lui revint en accélérée sous formes de flash-back : les coordonnées d' Ilum, sa dispute avec Vala, l’attaque des Mandaloriens, la tourelle du Crystal Obscur puis le coup qu’il avait reçu à la tête. En crachant, Den se releva avec difficulté et se tata l’arrière du crâne. Il y avait effectivement une bosse douloureuse à l’endroit où on l’avait frappé.

« Mais qui donc a bien pu faire ça ?» se demanda t-il.

A quelques mètres de là, le Crystal Obscur était posé et au vu de son pitoyable état, on pouvait aisément supposé que ce ne fut pas sans mal. Une végétation luxuriante entourait le Jedi. Ils avaient donc finalement atteint Ilum, la planète aux cristaux.

Derrière lui, il remarqua enfin Vala qui, comme lui, paraissait avoir été assommée. Den secoua délicatement la femme étendue sur le dos.

- Vala ! Réveille-toi !

Si Den ne l’avait jamais vu en action, il se demanderait comment il était possible qu’une femme endormie paraissant à ce point inoffensive pouvait cacher une si grande force en elle. Mais comme pour faire mentir cette impression, Vala dégaina brusquement son sabre laser et vint flanquer le manche sous la gorge de Den. 
Après s’être regardés dans les yeux, Vala baissa son arme au grand soulagement de Den et demanda :

- Où est-on ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

- Ne prends pas la peine de t’excuser… je vais très bien malgré le fait que tu aies failli me couper la tête, fit Den sur un ton sarcastique.

La Jedi ignora les réflexions du Padawan et se leva brusquement. Elle sentait très faiblement quelque chose proche d’eux.
- Salutations jeune maître ! Cette unité se nomme BP-S1 et est entièrement à votre service !

Vifs comme des éclairs, les deux Jedi braquèrent leurs lames vers un androïde bactério. Car il n’y avait aucun doute, ce BP-S1 ressemblait beaucoup aux assassins responsables de la mort de plusieurs centaines de gens dont des Jedi, et ce nombre allait en croissant. Il y avait toutefois plusieurs différences notables : l’armure de cet androïde différait en plusieurs points et la forme de sa tête ressemblait à un crâne humain.

Prêt à attaquer mais curieux, Den demanda d’une voix puissante : 

- Que nous veux-tu ? Est-ce toi qui nous as assommés ?

Tout comme les bactérios normaux, cet androïde n’avait pas de vocabulateur mais des lèvres et une langue faites probablement de matières synthétiques élastiques. Cela changeait énormément des droïdes habituels et c’était aussi bien plus pratique pour espionner sans se faire repérer.
- Si vous le permettez maître, BP-S1 va tout vous expliquer afin d’éviter une perte inutile de temps.

Le sabre laser toujours braqué vers l’androïde, Den fit signe à celui-ci de continuer. 

- BP-S1 est le premier androïde bactério à avoir été construit mais l’identité du concepteur de cette unité est inconnue. La mémoire de BPS1 a dû être endommagée ou bloquée volontairement. Cette unité a été considérée comme un échec après qu’elle ait refusé d’obéir à des ordres inconcevables de réaliser. L’unité BP-S1 a en outre bénéficié d’une puissance considérable intégrée dans son corps. Grâce à elle, ce prototype d’androïde a pu s’échapper après maintes péripéties pour une destination inconnue. La mémoire de BP-S1 indique que plus tard, il a eu accès à des données concernant les prochaines générations de bactérios. Ces versions promettaient d’être entièrement soumises à leurs maîtres mais dotées d’une puissance beaucoup moins conséquente pour éviter un incident similaire à la fuite de cette unité. BPS1 a été réveillé à cause des grosses secousses et des dégâts que subissait le vaisseau Crystal Obscur. Afin de le sauver, BP-S1 a fait sombrer dans l’inconscience son maître et la femelle humaine afin de pouvoir activer les propulseurs de secours inconnus des êtres organiques. La vitesse accrue du vaisseau a permis de semer tout poursuivant et s’est avérée trop importante pour les ordinateurs de visée des croiseurs et chasseurs ennemis. BP-S1 a ensuite posé le vaisseau gravement endommagé à l’abri des chasseurs de reconnaissance sous cet imposant végétal.

A mesure que le monologue du prototype bactério avançait, les deux Jedi baissaient leurs armes mortelles.
A la grande surprise de Liser, Vala le remercia assez chaleureusement :
- Alors c’est à toi que nous devons d’être encore en vie, je te remercie BP-S1 !

La Jedi savait que sans l’intervention providentielle de l’androïde, Den et elle seraient morts.
- Attends avant de le remercier ! Je te rappelle qu'il nous a assommé !

Vala leva les yeux vers le ciel en signe de lassitude devant le manque de réflexion de Den.
- Oui... mais c'était la seule chose raisonnable à faire. Comment crois-tu que nous aurions réagis si BP-S1 s'était joyeusement présenté à nous ?

La réponse s'imposait d'elle-même. Dans le meilleur des cas, ils auraient perdu un temps précieux en discussion inutile et se seraient probablement fait désintégrer.

Quant à Den, il plissait les yeux d’un air sceptique. 

- Pourquoi suis-je ton maître ?

Toujours immobile, le sauveur non-organique s’exprima dans un basic parfait : 

- Selon la directive principale de BP-S1 qui est de protéger et de servir le possesseur de ce vaisseau unique, vous êtes mon maître.

- Quelle est ta fonction principale ? Demanda Den en avançant.

- BPS1 s’infiltre, espionne et se fait discret aux yeux de toutes les créatures organiques de la Galaxie. Même les espèces sensibles à la Force ne peuvent sentir la présence de cette unité grâce à son revêtement en titanium-eusbénium, un métal rare, répondit docilement la machine.

A ce moment-là, le droïde s’agita en tournant sa tête gris métallisée.

- Les capteurs de BP-S1 signalent des créatures douées de conscience en approche. Cette unité suggère à son maître de les éloigner du vaisseau qui reste notre seule chance d’échappatoire à long terme.


- Qu’en dis-tu ? Lui accordons-nous notre confiance ? demanda Den en se tournant vers Vala.

- Il reste quelques zones d’ombre à éclaircir mais il semble qu’il soit vraiment enclin à nous aider. Vu notre position, je ne crois pas que l’on peut s’offrir le luxe de rejeter un blaster de plus. Je sens des esprits forts près de nous et je suis étonnée que tu ne l’ais pas senti.

Den considéra avec inquiétude la dernière phrase de sa compère. La réponse vint d’elle-même lorsqu’il s’aperçut avec stupeur qu’il avait du mal à percevoir l’environnement autour de lui avec la Force. La chose la plus évidente à réaliser pour un Jedi devenait incroyablement dure pour lui.
il se sentit soudainement très mal, comme s’il avait perdu la vue ou l’ouïe. La Force n’était plus son alliée. Il le savait et ne pouvait plus la servir ou l’utiliser pour faire le bien autour de lui. Sa compagne de tous les instants depuis bien longtemps l’avait quitté, peut-être à tout jamais.

Pour répondre à Vala qui avait laissé sa dernière phrase en suspens comme une question camouflée, la Padawan de Kalin Notsun balbutia : 

- Je crois que la régression de mon pouvoir est finie. Je suis désormais aussi sensible à la Force que je l’étais il y a dix ans, c'est-à-dire à avant que le cristal ne m’ait choisi. Maintenant, je ne suis plus digne d’être un Jedi…

Subitement abattu, Den tomba à genoux en proie à l'abattement. Vala resta immobile l’espace d’une seconde après cette révélation. Pendant ce laps de temps très court, il fut possible de lire dans ses yeux de la compréhension, de la compassion mais aussi de la détermination. L’expression triste du visage de la Jedi devint tout d’un coup bien plus féroce lorsqu’elle gifla violemment Den. Sous l’impact du coup, le jeune Padawan chancela et bascula sur le sol humide de la jungle. 

- Comment oses-tu dire une chose pareille ?

- Aie... ça te prend souvent d'agresser les gens comme cela ?

Pour la première fois depuis qu’il l’avait rencontrée, la Jedi semblait vraiment contrariée, en colère même. Un sentiment qu’elle n’avait pas l’habitude de ressentir et qu'elle elle avait tout fait pour éviter. Mais à ce moment-là et peu importait la manière, il fallait redresser Den avant qu'il ne sombre dans le désespoir. Si elle l’avait suivi si loin, c’était parce qu’elle croyait en lui. Peut-être qu’au fond d’elle, Vala savait que son entraînement draconien avec Maître Viridia n’avait pour unique but que de la préparer à devenir un compagnon de l’Élu. Peut-être sentait-elle que cet homme était vraiment l’Élu de la prophétie plusieurs fois millénaires. Si c’était le cas, il était impossible d’abandonner déjà… seulement au début.

Aussi surpris que choqué, Den Liser regardait la femme qui le dominait de toute sa hauteur. 

- BP-S1 suggère à son maître de permettre à cette unité d'apprendre les bonnes manières à cette femelle qui a osé vous infliger des dommages physiques, proposa l’androïde d’une voix qui paraissait bien timide en comparaison du cri de Vala.

Ni elle, ni Den ne prêtèrent attention à la remarque de BP-S1 qui resta immobile en attente d’ordre.
- Même sans la Force, tu restes un Jedi ! Ce sont tes actes et non ta capacité à manier la Force qui détermine ta voie. Tu ne peux pas abandonner ! Tu es si près des cristaux Kiishra… si près de ressentir à nouveau la Force.

Den resta immobile, ses yeux insondables.

- Mais tu as le choix, poursuivit Vala sur un ton véhément, soit tu abandonnes et un sort pire que la mort nous attend, soit tu te relèves physiquement et moralement et nous mettons au point une stratégie pour éviter que les Mandaloriens ne découvrent ton vaisseau. J’ai confiance en toi et je sais que tu feras le bon choix.

Le prototype bactério crut bon d’ajouter :

- Si cela peut aider son maître, BPS1 le supplie de choisir la seconde solution. Cette unité ne comprend pas toute l’histoire mais elle déplore le fait d’avoir un maître avec si peu de courage.


- Ah bravo ! Voilà des paroles qui vont lui remonter le moral ! Je me demande si on a bien fait de t’accepter parmi nous finalement, répliqua Vala, exaspérée.

- La femelle humaine commence à taper sur le centre de comportement de…

Mais pendant que les deux se disputaient, Den se débattait avec ses pensées noires. 


« Même si je décide de me battre, nous mourrons tous. Elle essayera de me protéger et donnera sa vie pour cette cause alors que je suis condamné…le mieux à faire est d’ordonner à cet androïde de veiller sur Vala jusqu’à que les secours arrivent. Moi…je me livrerais pour que les Mandaloriens cessent leurs recherches… oui c’est la seule solution. »

Den voulut annoncer que sa décision était prise mais une voix désincarnée résonna étrangement dans sa tête.


***********************




- « Den Liser… »

L’Humain commença à se demander s’il ne perdait pas l’esprit. Voilà qu'il se mettait à entendre des voix maintenant, quelque chose ne tournait pas rond chez lui décidément.

- « Tu ne dois pas abandonner » fit la voix en lui.

- « Que… quoi ? Mais qui parle ? » Répondit mentalement Den.

La voix mystérieuse s’éleva à nouveau dans l’esprit du Padawan de Kalin Notsun. 

- « Je suis Ce-Qui-Est. Ta route est encore longue, Den Liser. Souviens-toi que l'importance de tes actions dépasse tout ce que le simple esprit humain peut imaginer. »

- « Mais comment sais-tu tout cela ? Qui t’a dit mon nom ? Et comment connais-tu mon destin ? » demanda Den, terrifié.

Quelques secondes passèrent avant que la voix mystérieuse ne réplique nonchalamment.
- « Tu dois te rendre compte que tu devras souffrir pour accéder au bonheur mais ne fait pas inutilement du mal à tes amis. Que crois-tu qu’ils diront s’ils apprennent la manière dont tu seras mort ? Cela ne leur infligera qu’un chagrin encore plus grand… surtout à celle que tu aimes. Revoir ceux à qui tu tiens, est-ce que cela ne vaut pas toutes les souffrances du monde ? Est-ce par cet acte qu'ils auraient aimé que tu les honores ? Fais le bon choix Den ! » Termina l’entité sur la même phrase que celle de Vala.

- « Non j’ai encore des questions ! » 





********************************************************* 



Den se réveilla une nouvelle fois dans les feuilles mortes des arbres de la jungle en se posant sérieusement des questions sur la santé de son esprit.
- Qu’est-ce qui t’est encore arrivé ? Demanda une voix féminine agitée.

- Je… je ne sais pas, je me suis senti partir tout d’un coup mais peu importe. J’ai décidé que nous allions nous occuper des Mandaloriens, indiqua Den avec une force nouvelle émanant de tout son corps et du moindre de ses mouvements.

Le visage de Vala n’aurait pu paraître plus heureux qu’en cet instant. En souriant de toutes ses dents, elle lui donna une tape sur l’épaule.
- Je savais que tu reviendrais à la raison !

Elle ne pouvait s’empêcher d’admirer la volonté dont faisait preuve celui qui avait fini par devenir son ami. Par le passé, Vala avait déjà eu la rare occasion de voir des Jedi coupés de la Force. Le terrible résultat faisait perdre la raison à plus de la moitié d’entre eux. En général, il avait fallu à ses quelques ex-Jedi des années pour reprendre une vie normale. Elle en avait déduit que les utilisateurs de la Force devenaient dépendants d’elle, un peu comme les camés accros à l’épice ou aux bâtons de la mort. Mais Den, lui, se refaisait un moral d’acier au bout de quelques minutes…

Pendant ce temps-là, leur nouveau compagnon, BPS1, manifestait sa joie.

- Enfin de l’action ! BPS1 commençait à rouiller sur place.

A l’abri d’un immense arbre fruitier, Den Liser exposa son plan : 

- Voilà c’est très simple. Un de nous trois va se charger d’attirer la patrouille dans une direction opposée à celle du vaisseau. Et ils devraient finalement tomber dans une embuscade que nous leur aurons tendue.

Den se tourna rapidement vers le bactério. 

- Combien sont-ils BP-S1 ?

- Cette unité estime le nombre d’ennemi à environ une vingtaine, répondit l’androïde en préparant ses canons intégrés dans ses bras mécaniques.

- Des questions ? demanda Den à ses deux acolytes.



- Et comment va-t-on faire s’il y a des Jedi Obscurs ? Intervint Vala.

- Hé bien tu t’en occuperas, fit Liser avec un sourire en coin, après tout tu es une grande bretteuse. Quant à moi, je verrais ce que vaut le cadeau d’un certain ami…





********************************





Le soleil disparaissait, laissant place à une couche grisonnante de nuages inquiétants. L’androïde jugeait que les probabilités que la pluie s’abatte sur eux dans la prochaine demi-heure étaient de quatre-vingts pour cent. Ses appuis seraient donc moins sûrs et sa vitesse diminuée.
BP-S1 avait la patrouille mandalorienne en visuel. Celle-ci se situait juste en contrebas de sa position et fouillait les alentours.

Ses capteurs courte portée lui signalèrent que les ennemis étaient exactement vingt et un. Toutefois, il remarqua un homme et une femme vêtus de gris et de noir qu’il qualifia comme étant des Jedi Obscurs. Sa supposition se confirma lorsque les derniers rayons du soleil vinrent se refléter dans un bref éclat argenté sur l’un des sabres laser des sombres utilisateurs de la Force. Les éclaireurs mandaloriens, précédant le gros de la patrouille, avançaient à présent à moins de trois cents mètres du Crystal Obscur. C’était le signal pour passer à l’action. Il arma en moins d’une seconde ses canons blasters intégrés et tira des rafales de lasers sur les hommes en armure à une cadence élevée. Deux Mandaloriens s’effondrèrent, pris par surprise, tandis que l’androïde faisait volte-face afin de se replier et éviter la riposte ennemie.
La stratégie mise au point fonctionnait à merveille. Les éclaireurs cessèrent leurs recherches et se précipitèrent à la poursuite de l’être synthétique.

- Il est sûrement avec les Jedi ! Ne le perdez surtout pas de vue où vous subirez mon courroux ! Entendit dire BP-S1, sûrement l’un des Jedi Obscurs en deuxième ligne alors que toute la patrouille engageait la poursuite.

Quant au prototype bactério, ses grandes et puissantes enjambées résonnaient d’un bruit mât à chaque fois qu’elles touchaient le sol humide. Il reconnut que la stratégie de son nouveau maître ne manquait pas d’audace car sa réussite supposait que trois guerriers pouvaient vaincre un contingent entier de féroces Mandaloriens. L’androïde appréciait beaucoup ce genre de défi et il réservait quelques surprises à ses adversaires. Aucun n’en réchapperait, il y veillerait personnellement.

- Parfait BP-S1 ! Cache-toi en face et attend mon signal ! s’exclama une voix grave venant de la jungle.

Conformément à l’ordre donné, BP-S1 quitta la petite clairière circulaire où poussaient quelques fleurs multicolores et se posta à couvert derrière un vieil arbre. Une dizaine de secondes plus tard, les Mandaloriens débarquèrent avec les Jedi sombres à leur tête.
- Dispersez-vous ! Je sens que les Jedi sont tout prés ! Ils vont regretter d’être venu ici !

Comme si un Dieu inconnu donnait son accord pour commencer le carnage, un éclair aveuglant traversa le ciel d' Ilum à présent noir…
Modifié en dernier par Darkliser le Dim 15 Fév 2015 - 11:30, modifié 1 fois.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 14 Fév 2015 - 19:00   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Le chapitre introduit BP-S1, qui me rappelle avec plaisir ce bon vieux HK47 :D
La fuite de Kirax sert la suite de ton aventure, et le coup du meurtre sur Ossus apporte un mystère.
C'est bien, le chapitre fait avancer l'ensemble. Den est à présent coupé de la Force, mais il semble avoir repris du poil de la bête. Quelle est donc cette voix mystérieuse qui résonne dans sa tête ?? :sournois:
J'avoue l'avoir réellement oublié !

Allez, j'attendrai donc la suite de cette aventure !
:jap:

(MP à suivre)
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar L2-D2 » Dim 15 Fév 2015 - 20:21   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Ouh là ! J'ai déjà deux Chapitres de retard, moi ? Il est temps que je m'y mette, promis ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar L2-D2 » Ven 20 Fév 2015 - 12:44   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Je rattrape mon retard : Chapitre 11 lu !

De nouveaux personnages, de nouveaux lieux, de nouveaux mystères et un développement de certaines intrigues, saupoudré d'un soupçon de psychologie avec l'analyse d'Owen : pas mal en un Chapitre ! Entre la libération de la chasseuse de primes, le petit Han ( :D ), le petit prodige mystérieux et les mystères liés à Ilum, il y a de quoi faire... même si c'est un peu dommage de voir que finalement, Viridia connaissait les coordonnées de la planète (j'imagine que cela devait faire partie de la formation des jeunes que de la découvrir par eux-mêmes, mais bon, ça fait beaucoup de mystères... :neutre: ).

Et en plus, le Chapitre 12 est disponible ! :D
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7721
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Ven 20 Fév 2015 - 16:26   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:De nouveaux personnages, de nouveaux lieux, de nouveaux mystères et un développement de certaines intrigues, saupoudré d'un soupçon de psychologie avec l'analyse d'Owen : pas mal en un Chapitre ! Entre la libération de la chasseuse de primes, le petit Han ( :D ), le petit prodige mystérieux et les mystères liés à Ilum, il y a de quoi faire... même si c'est un peu dommage de voir que finalement, Viridia connaissait les coordonnées de la planète (j'imagine que cela devait faire partie de la formation des jeunes que de la découvrir par eux-mêmes, mais bon, ça fait beaucoup de mystères... :neutre: ).


Bonjour L2, je suis content que tu ne trouves rien à redire à tous ces persos que l'on voit en un seul chapitre. C'est une chose que je change dans les tomes suivants : un chapitre du T1 regroupe plusieurs points de vue et plusieurs histoires à des endroits différents. Par la suite, un chapitre sera sur une seule histoire et pas plusieurs si tu vois ce que je veux dire :). Ouais... le fait que Viridia connaisse les coordonnées est dommage, je m'en rends compte, ça valait pas le coup de faire le coup du Jedi qui ne veut pas aider les jeunes parcequ'ils doivent trouver seul :D .

Cela dit, je ralentis un peu le rythme de posts. ça te laissera le temps de rattraper ton retard :D
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Jeu 26 Fév 2015 - 19:33   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 13: Le projet des Jedi Obscurs








Le Conseil des Jedi avait confié les soins de l'enquête sur l'inquiétant meurtre du milicien à Kalin. Le Jedi méditait sur la question afin de percevoir des éléments qu'il lui aurait échappé.

L'affaire se divisait en réalité en deux parties. Il s'avérait que l'évasion de Kirax et l'assassinat étaient liés d'une certaine manière et Kalin avait donc été le premier à interroger les victimes que la jeune femme avait laissé sur son passage. Le petit novice et les deux douaniers ne portaient aucune séquelle lors de leur déposition. Ils avaient affirmé que Kirax ne les avaient jamais menacé de mort ou quoique se soit d'autre dans ce genre. Cet état de fait confortait le Maître Jedi dans sa conviction que la chasseuse de primes possédait un bon fond et à fortiori qu'elle n'était pas la meurtrière.

Les miliciens ne savaient rien qui soit digne d'intérêt mis à part l'humiliante évidence que la femme aux cheveux rouges ait réussi à s'enfuir au nez et à la barbe des Jedi. Cette constatation inquiétante mettait en avant deux défauts très répandus chez les Jedi : leur trop grande confiance en eux et leur arrogance grandissante au fil des siècles. Ce n'était pas étonnant que la rigueur des consignes de sécurité ainsi que la vigilance aient régressé. Tous les Jedi finissaient par admettre qu' Ossus était le seul endroit où ils se trouvaient en sécurité absolue... constatation fausse désormais.

En revanche, le petit Han avait donné à Kalin de quoi méditer et faire avancer son enquête. D'après ses paroles, le grand ami de Zurth Draal en avait déduit qu'un esprit fort avait mentalement manipulé le novice. Mais le plus étrange restait que le code de sécurité de la porte donnant accès aux cellules, pourtant changé tout les deux jours standards, eut été connu du mystérieux manipulateur. La seule personne présente ayant connaissance du code était le professeur Jedi, le reste n'étant qu'une ribambelle d'enfants. Pourtant le Chevalier en question avait affirmé son innocence et Kalin n'avait détecté aucune trace de mensonge dans sa déposition. Afin d'être certain de sa sincérité, il ferait toutefois l'objet d'un débriefing plus poussé devant les membres du Conseil.
Si les choses allaient mal à l'intérieur de la cité d'Ossus, elles n'étaient en rien comparable aux événements de l'extérieur. En effet beaucoup de Jedi revenaient avec des rapports signalant la disparition de plusieurs Padawans et même Chevaliers. L'Ordre suspectait en priorité les droïdes bactérios et les serviteurs du Côté Obscur. La situation devenait d'autant plus grave que des bruits couraient au sujet de captures et d'embuscades, venant s'ajouter aux meurtres et aux échecs de mission.

Toujours en profonde méditation, Notsun tenta de s'éclaircir les idées. L'Ordre Jedi, si solide pendant tous ses siècles, commençait à vaciller depuis quelques années. La source du tremblement provenait sans aucun doute de sa base : la Doctrine Jedi. De plus en plus pensaient qu'elle était inadaptée aux temps présents et à venir. Ces penseurs, en tant que Jedi, n'oubliaient pas leur statut d'êtres vivants avec des sentiments qui les exhortaient à vouloir aller secourir les amis aux mains des Jedi Obscurs à tout prix. Le Conseil, Kalin et bien d'autres Maîtres Jedi savaient qu'une seule étincelle pourrait faire s'embraser le feu d'un second schisme. Ce n'était sans doute qu'une question de temps. En l'occurrence il suffirait de peu de choses pour que la moitié des effectifs Jedi se détourne des principes de l'Ordre Jedi et parte à la guerre avec des envies de vengeance animant leurs cœurs. Kalin, lui aussi, nageait en plein doute et cela ne lui était pas coutumier. Par le passé, les choses étaient si simples, elles consistaient juste à remplir des missions dans tel ou tel système de la République pour conserver la paix.

« Le Côté Obscur est en chacun de nous...pour ne pas y succomber, il ne faut pas qu'il transparaisse dans nos actes...mais est-ce que vouloir faire la guerre pour protéger la République et ses habitants était mal ? Tuer pour préserver le bien...ou bien ne rien faire et le laisser gagner par peur de se laisser corrompre ? »

Plus Kalin réfléchissait, plus tout cela lui donnait des maux de tête. Entre son enquête et la décision qui devait être prise... bientôt. La Force ne l'aidait pas beaucoup. Quoiqu'il en soit, il ne la prendrait pas sans avoir auparavant bénéficié des conseils avisés de son mentor de toujours : Maître Viridia. Si Notsun avait été sûr à cent pour cent de ses convictions, il aurait choisi de mettre son rare talent de bretteur au service de la République.

Il sortit enfin de sa méditation dans la ferme intention d'aller voir Maître Viridia. Quelqu'un ouvrit la porte et annonça à l'homme d'une quarantaine d'années.
- On m'a dit de vous prévenir Maître, le membre du Conseil Avada-Jumi nous a quitté...


************************************************************


Il n'y avait plus de retraite possible, le signal était donné pour Den, BP-S1 et Vala. Caché dans les épaisses fougères qui entouraient les Mandaloriens, le Padawan crispa sa main droite sur la crosse du pistolet blaster de Twick. Den pensa alors que sa survie se jouerait en parti grâce à la qualité du savoir-faire du Rodien.
Pour la première fois de sa vie, il avait vraiment peur avant un combat car il était aussi vulnérable qu'un banal soldat. Ni la Force, ni son sabre laser ne pourrait l'aider à survivre. Dans un moment d'enthousiasme ou d'inattention, sa témérité et ses réflexes de Jedi pouvaient prendre le dessus et le mette dans une situation plus que délicate voire fatale. Den devait tout faire pour rester concentré et prudent.

Malgré son envie presque instinctive de se saisir de son sabre laser, il resta sur ses positions pour viser les Mandaloriens à l'armure grise les plus proches. Son nouvel allié, BP-S1, dévala brusquement la légère pente pour se retrouver presqu'au milieu des ennemis surpris. Den se dit avec un léger amusement qu'il aurait fait exactement la même chose s'il avait encore ses pouvoirs. Les systèmes offensifs du droïde étaient apparemment tous activés. A le voir, BP-S1 paraissait moins fort qu'il ne l'avait affirmé. La machine semblait quand même avoir une tactique pour déstabiliser les Mandaloriens car il ne tirait pas et se contentait d'observer ce qu'ils allaient faire.

Laissant le droïde en joug devant une bonne dizaine d'ennemis, Den Liser commença à tirer quelques salves et s'étonna tout de suite de l'incroyable maniabilité de ce blaster. Il abattit facilement deux Mandaloriens devant lui, les lasers franchissant la lourde armure mandalorienne malgré la petite taille de l'arme de poing. Peu de pistolets avait assez de puissance pour réaliser un tel exploit et ceux qui en étaient capables ne jouissaient pas d'une si petite taille.

Pendant ce temps,en parallèle de Den, Vala avait dégainé sa lame bleutée et la faisait tournoyer avec légèreté au-dessus de sa tête pour dévier les tirs ennemis. Les Mandaloriens ayant pris la Jedi pour cible dégainèrent alors leurs vibrolames. Vala sourit devant le défi impossible que les hommes en armure ignorants s'imposaient. Leur honneur les poussait à combattre un ennemi disposant d'armes de corps à corps avec des armes semblables. Même si les guerriers de Mandalore n'étaient que des brutes avides de sang, elle admira le courage dont ils faisaient preuve. Mais elle serait sans pitié. La guerre n'en exigeait aucune et que le Conseil l'admette ou pas, les Jedi allaient entrer en guerre tôt ou tard.

Visiblement assez sûr d'eux, les quatre guerriers encerclèrent lentement Vala. La jeune Jedi sentit qu'ils voulaient attaquer simultanément pour gagner du prestige en tuant un membre de l'Ordre. Ils ne vivaient que pour se battre et peu de choses les intéressaient hormis cela.

Brièvement, elle entraperçut les deux Jedi Obscurs, en retrait, se délectant du spectacle.
- Allez-y ! Attaquez- moi ! Vous attendez que je vous envoie une invitation ? Annonça Vala sur un ton provocateur.
Ses cheveux imbibés d'eau de pluie lui donnait un air de sauvage guerrière. Visible dans ses yeux, sa détermination atteignait un niveau que même des non-sensible à la Force pouvait ressentir.

Les quatre soldats en armure semblèrent mordre à l'hameçon et se précipitèrent ensemble sur la Jedi prise au piège. Celle-ci, d'un saut périlleux, se retrouva hors du cercle formé par ses assaillants. Elle se réceptionna avec souplesse puis contre-attaqua tandis que les Mandaloriens manquaient de peu de s'entretuer involontairement. Vala tua le premier guerrier d'un shiak dans le dos, celui-ci s'effondra dans un cri d'agonie mêlé de surprise. Le deuxième tomba lorsque la lame de la Jedi fendit l'air en direction de son cou. Avec une rage de vaincre propre à leur peuple, le troisième et le quatrième s'élancèrent sur elle. Vala se baissa et concentra un peu de Force dans tout son corps. Au dernier moment elle se releva en laissant l'énergie qu'elle contenait en elle se libérer. Sur le point de planter leurs lames dans la chair de la Jedi, les Mandaloriens furent touchés de plein fouet par l'onde et s'envolèrent un peu plus loin, vaincus.

Ne détectant pas de danger immédiat pour elle, Vala s'autorisa à regarder la position de ses alliés.

Den avait dégainé son sabre laser et utilisait avec une bonne adresse des déplacements de combat échani face à trois Mandaloriens. Pour l'instant, le jeune homme se débrouillait bien en veillant à ne pas se faire encercler. Quant à BP-S1, il était beaucoup plus surprenant que ne le pensait initialement Vala.
Contrairement aux droïdes de guerre communs, sa rapidité lui permettait d'éviter la plupart des tirs mandaloriens, même ceux provenant de blaster ionique à répétition. Elle ne pouvait pas lire les intention du synthétique mais elle décrypta à travers l'expression de son étrange visage gris qu'il était inquiet à cause de cette arme. BP-S1 était bourré de surprises et Vala vit avec étonnement l'ossature du droïde trembler et même... se disloquer.

Un instant, Vala crut qu'un tir avait été fatal à celui qui les avait amenés sain et sauf sur Ilum.
- Tu as besoin d'aide BP-S1 ? Cria-t-elle au milieu de la dizaine de cadavres mandaloriens qui jonchaient déjà le sol .

Elle se demanda s'il pouvait l'entendre au travers des hectolitres d'eau se déversant sur la jungle d'Ilum. L’androïde bactério omit de répondre. Vala comprit qu'il se transformait et aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les plaques de son armure pivotaient sur elles-mêmes afin de prendre une nouvelle configuration plus puissante. Vala n'eut pas le temps de plus s'attarder sur le phénomène car elle sentit un bruissement dans la Force. Les Jedi Obscurs s'étaient décidés à entrer en action étant donné la position défavorable dans laquelle se trouvait la patrouille mandalorienne.
- Occupe-toi du droïde et ordonne à tous ces imbéciles survivants de tuer le Padawan ! grogna d'une voix rauque la femme en noir.

Le Jedi Obscur masculin répondit nonchalamment :
- Ce sera fait, mon Maître.


Den acheva le dernier Mandalorien avec soulagement juste au moment où le Jedi Obscur donnait ses ordres aux autres rescapés.
- Zut ! C'est bien ma veine ! Pesta t-il alors que les six derniers guerriers se dirigeaient vers lui.

Pendant son combat avec les autres hommes en armure, il avait été forcé de reculer dans la jungle. Il ne put que brièvement apercevoir Vala croisant le fer avec une lame rouge. Quant à BP-S1, il lui était impossible de savoir comment il s'en sortait. Den constata avec satisfaction que sa peur initiale de combattre sans la Force avait disparu. L''art échani semblait partiellement compenser cette faiblesse face aux non-utilisateurs de la Force.

Même en confiance, Den resta pragmatique et décrocha une grenade flash de sa ceinture afin de prendre un avantage certain sur ses ennemis. Le projectile explosa au milieu de la troupe dans un éclat de lumière aveuglant. Sans protection, les yeux humains restaient dans le noir pendant environ une quinzaine de secondes. Les visières sombres des casques mandaloriens diminueraient cette statistique. Le Jedi réfléchit une fraction de seconde à cause de ses scrupules à détruire des vies. Il se souvint quelques instants plus tôt que Vala lui avait dit qu'il devrait tuer pour leur survie même si cela allait à l'encontre du Code Jedi.
Den avait déjà tué ses précédents adversaires et il s'assimilait à un assassin.
"Ces monstres menacent la République et tuent rien que pour le plaisir...ils ne méritent aucune pitié après tout" se dit Den qui se libéra quelque peu pour attaquer.

Le Padawan en finit vite car par chance, ses adversaires étaient regroupés. Le Jedi frappait avec une redoutable précision sans l'aide la Force. Quatre Mandaloriens aveuglés tombèrent bientôt lacérés, transpercés ou décapités par son sabre laser. Le cinquième récupéra à temps sa vision pour voir son bourreau le tuer sans plus de cérémonie. Il parvint à assommer le dernier malgré son casque. Il réservait un autre sort à ce Mandalorien que la mort...

********************************************

L'étrange androïde avait une apparence terrifiante, mais Rolto savait qu'il était tout aussi redoutable comme adversaire. Le Jedi Obscur possédait la Force Noire avec lui, ce qui le rendait plus que apte à vaincre un simple droïde.
Tandis que Rolto entendait des chocs de sabre laser et des cris en provenance de la jungle, le droïde pointa sur lui ses canons blasters. Rolto n'avait jamais vu de droïde de ce genre mais il se doutait que c'était un bactério. Aucun autre droïde ne pouvait parler sans vocabulateur mis à part cette série très spéciale.

Le Jedi Obscur remarqua que les épaules de l'androïde supportaient une étrange proéminence se terminant en pointe. Cela lui donnait un air encore plus menaçant. En réalité il pensa que son adversaire faisait carrément froid dans le dos. La partie serait tout sauf facile.
- Hé bien Jedi Obscur ! L'unité BP-S1 t'attend pour en découdre et ose espérer qu'elle n' a pas inspiré à son adversaire un vif sentiment de peur ou de terreur ! Dit l'androïde avec une certaine impertinence.

Rolto activa son sabre laser rouge sang mais ne mordit pas à la provocation. Il se contenta de projeter la Force vers BPS1 avec une froide colère visible dans ses yeux. Rapide malgré sa nouvelle forme plus encombrante, le droïde esquiva l'impulsion d'un agile saut sur le coté et ouvrit le feu immédiatement après. Le Jedi Obscur dévia les tirs qui allèrent se perdre dans l'épaisse jungle ruisselante d'eau. Au corps à corps, Rolto eut une vive surprise lorsque BP-S1 para ses coups de sabre laser avec une sorte de satisfaction sauvage se dessinant sur sa face robotique. Les faits sautaient aux yeux, les bras du bactério étaient recouverts de cortose.
- Le Jedi Obscur doit être surpris que je ne sois pas découpé en petits morceaux.

Rivalisant non seulement avec lui, Rolto se vit au comble de son ultime surprise désarmé par un coup d'une incroyable force qui l'envoya au tapis. Son sabre laser tomba sur le sol boueux à quelques mètres de lui. Il pensa avec désespoir à l'attirer dans sa main avec la Force mais le pied métallique du droïde écrasa impitoyablement son membre.
Rolto plongea dans les yeux rouges et inexpressifs de son effrayant ennemi et annonça d'une voix pleine de haine :
- Même si je suis vaincu, les Jedi ne sortiront pas vivants de cette planète et toi non plus ! Nous sommes nombreux ici et ce n'est pas deux Jedi et leur ange gardien qui feront la différence.

Pour toute réponse, BPS1 pointa son canon droit en direction de la Tête de sa future victime et tira. Pendant le bref temps où le laser franchit la faible distance entre le canon et lui, Rolto fut heureux de mourir. Cela était plus doux que d'annoncer à son Maître, son échec cuisant. Et brusquement, le peu de lumière qui restait en le Jedi Obscur s'éteignit.


*************************************************


Après que son ennemie ait aboyé quelques ordres à son Apprenti, Vala sut qu'un duel allait s'engager entre elle et la Jedi Obscure. l'anxiété de la Force se faisait sentir comme si elle savait que deux faces opposées d'elle-même allaient s'affronter dans un duel sans-merci. La Jedi focalisa tous ses sens sur la femme encapuchonnée et ne détecta rien d'autre que de la méchanceté, de la corruption et de la perfidie.
- As-tu fini de me sonder, petite Jedi ? Finit par demander la sombre femme d'une petite voix singulièrement déplaisante.

Vala n'en mena pas large et annonça sur un ton autoritaire en posant un doigt sur ses lèvres :
- Silence ! Affrontons-nous d'abord et après tu pourras juger si je suis petite ou pas.

La Jedi Obscur rabattit sa capuche et révéla un visage blanc et ridé d'une quarantaine d'année qui donna à Vala la chair de poule. La pauvre femme vieillissait trop vite au vue de la jeunesse qu'exprimait ses yeux alertes. Les stigmates habituels de la corruption par le Côté Obscur se reflétaient en elle. Vala se surprit à avoir de la pitié pour elle sans que sa résolution à la vaincre n'en soit affectée
- Ne me donne pas d'ordre! Je suis Reesa et je maîtrise pleinement le Côté Obscur! Ce n'est pas parce que tu t'es débarrassée de quelques Mandaloriens que je vais avoir peur de toi, siffla t-elle entre ses dents tandis qu'elle activait son arme évidemment rouge.

Vala sut à cet instant que son adversaire avait un potentiel assez faible. Son corps supportait déjà très mal sa puissance qu'elle estimait bien inférieure à la sienne.
- D'accord Reesa ! A ton tour de me sonder, regarde-moi avec la Force !

Elle laissa alors entrer en elle un flot de Force et la canalisa comme si elle allait accomplir une prouesse exigeant beaucoup d'énergie. Même si elle savait qu'elle avait peu de chance de vaincre son adversaire sans se battre, l'ancienne Padawan de Virida tenta une technique très utilisée par les Jedi Consulaires.

Bientôt l'expression d'arrogance de Reesa se mua en peur.
- Non c'est pas possible ! D’où tiens-tu une telle puissance ?

- La Force Lumineuse est mon alliée alors que toi tu tentes d'asservir l'indomptable Côté Obscur. Les Jedi ne sont pas faibles contrairement à ce que vous semblez croire. Ce n'est en aucun cas notre nombre supérieur au votre qui nous rend meilleurs que vous. La Force nous donne notre pouvoir et c'est pourquoi nous, les Jedi, l'utilisons avec respect. Abandonnez le Côté Obscur et cette stupide guerre qui n'amènera rien d'autre que de nombreux morts innocents. Je ne sais rien de vous mais regardez-vous, que reflète votre visage ?

Apparemment la Jedi Obscure semblait légèrement douter de ses convictions.
- Je... oui peut-être... mais non, que faites-vous ? Se reprit Reesa comprenant la tentative de Vala de l'influencer par la Force.

- Tu croyais peut-être pouvoir me persuader avec tes ridicules platitudes Jedi ? Prépare-toi à combattre la supériorité du Côté Obscur.

Un horrible rictus de haine sur son visage blanc, elle leva amplement son sabre avec la ferme intention d'engager le combat.

La forme de combat zéro de la tarisienne avait échoué mais il y avait un point où elle n'avait pas exagéré. Les pouvoirs de Vala étaient bien et bel supérieurs en tout point à ceux de Reesa et celle-ci allait l'apprendre à ses dépens.

Alliant la danse échanie de premier niveau avec la Force, Vala esquiva la charge de son adversaire et le décapita froidement d'un ample revers de sabre. Son répit fut toutefois très court car elle sentit la présence d'une autre escouade de Mandaloriens prés de sa position.
- BP-S1 suggère de fuir pour se cacher dans la jungle. Il détecte énormément de présences ennemies, annonça la voix synthétique de l'androïde.

Les affrontements terminés, e droïde bactério venait de retrouver sa forme initiale. Au même moment Den arriva en pataugeant dans les nombreuses flaques d'eaux boueuses.
- Super, les bonnes nouvelles s'enchaînent, ironisa t-il avec un air maussade.

- Tu n'as pas tout à fait tort. Je crois que nous sommes pratiquement encerclés, indiqua Vala sur un ton grave. On nous a piégé... mais les pièges sont à doubles tranchants.

La Jedi vit que Den se retenait de lancer à nouveau une réplique défaitiste et réprima une envie de sourire malgré la situation.
BP-S1 intervint :
- Cette unité veut signaler qu'elle possède un système performant d'invisibilité aux ondes électromagnétiques visibles.

- En d'autres termes, on ne pourra te voir qu'avec des lunettes infrarouges ? Demanda Den Liser avec intérêt, puis il complimenta son droïde :
- Tu es décidément plein de bonnes surprises...

- Je crois que j'ai une idée, annonça Vala, songeuse, laissons-nous prendre par les Mandaloriens afin d'infiltrer leur camp. Pendant ce temps, BP-S1 nous surveillera discrètement et de loin afin de nous faire évader plus tard.

Den n'aimait pas trop ce plan car cela reposait sur beaucoup d'incertitudes.
- Tu te rends compte de ce que l'on pourrait subir si on se laissait prendre ? Nous serions torturés ou pire encore. Je te rappelle que les Jedi Obscurs n'auront aucune pitié...

- C'est vrai mais nous n'avons pas le choix, il est impossible de faire face à tant de Mandaloriens, répliqua Vala sur le ton de l'évidence.

La pluie diminua enfin d'intensité et les deux Jedi purent baisser la voix d'un ton.
- BP-S1 confirme les paroles sensées de la femelle Jedi.

- Bon OK, c'est parti alors, se résigna Den, la mine sombre.

Il ajouta à l'attention du bactério qu'il avait assommer un Mandalorien dans le but de l'interroger.
- Va t'en charger tout de suite avant que l'on se fasse prendre et ensuite passe en mode d'invisibilité.


*******************************


Traversant l'atmosphère claire de Télos, une navette se dirigeait en direction de la capitale Télosia. Elle ignora la file ininterrompue de speeders qui envahissaient les hautes rues de l'unique ville de la planète. Le trajet se poursuivit jusque dans le hangar d'un immeuble très imposant aux allures de forteresse portant l'insigne triangulaire de l’Échange. D'une teinte orangée, le logo signifiait qu'il appartenait au deuxième Leader de l'organisation criminelle galactique. L’Échange était en effet divisé en trois mais se reconnaissait grâce aux couleurs des insignes. De cette façon, la faction du premier Leader se reconnaissait par le violet et le troisième par le jaune. Toutes la Galaxie était au courant que seul le deuxième apportait son soutien aux Mandaloriens tandis que les deux autres restaient neutres.

Deux silhouettes sombres ne tardèrent pas à en descendre et furent conduits en silence jusqu'à un turbo-ascenseur. Même si les bâtiments télosiens s'élevaient peu en comparaison de ceux de Nar Shadaa ou de Coruscant, les arrivants parurent s'enfoncer dans le sol pendant une éternité dans ce qui paraissait comme étant les entrailles de la planète. A l'ouverture du turbo-ascenseur, un Duro, d'aspect replet inhabituel pour sa race réputée maigre et svelte, vint les accueillir précipitamment.
- Seigneur Mapassar, seigneur Janesh... ravi de vous revoir, dit Arias Laut en s'inclinant brièvement, que me vaut l'honneur de votre visite ?

Une voix froide de colère vint répondre à la platitude du duro.
- Savez-vous à quel point votre incompétence va nous coûter cher ?

L'alien tressaillit de peur devant la colère froide qu'il sentait dans la voix de Mapassar.
- Hé bien j'ai des nouvelles pour vous. Les Jedi sont parvenus à décrypter des données que vous aviez mal effacé avant de vous enfuir de Nar Shadaa.

L'autre silhouette encapuchonnée continua avec une pointe d'amusement discernable.
- Mais vous devez déjà le savoir puisque vous êtes ici. Il semble donc que l'on vous ait dégradé... quel dommage. Quel déshonneur cela doit être pour vous.

Partagé entre indignation et crainte, Arias ne put qu'acquiescer avec raideur :
- En effet, je suis ici en tant que sous-directeur de ce projet.

Mapassar eut un rire dédaigneux.
- Vous êtes mécontent de ce qui vous arrive n'es-ce pas ? Sachez qu'à cause de vous et de vos pitoyables efforts pour préserver votre misérable existence, les Jedi connaissent l'existence d'un projet secret sur Télos.

Josh Janesh sentit le malaise du Duro s'accroître et se réjouit d'avance de la suite des événements.
-Votre Leader a crut bon de vous muter ici en guise de punition mais sachez que pour moi cela n'est pas suffisant, annonça le Jedi noir sur un ton doucereux sans doute plus inquiétant que des menaces explicites.

- Quoi ? Comment cela pas suffisant ? Demanda Arias Laut dont les yeux globuleux s'étrécissaient sous l'effet d'une soudaine panique.

- Ne vous inquiétez pas, vous le saurez plus tard. Pour le moment, il vous faut vos facultés pour nous présenter l'installation. C'est d'ailleurs pour cela que je suis venue en tout premier lieu.

Le Duro déglutit avec difficulté et tenta de reprendre son calme.
- Bien... alors je vous prie de bien vouloir me suivre. J'imagine que vous voulez d'abord rencontrer le directeur ?

Le trio passa l'accueil gardé par quatre gardes armés de fusils blaster.
- Non, cela peut attendre. J'aimerais d'abord visiter les locaux des cobayes, fit Mapassar d'une voix douce.

Plus préoccupé par son sort que par le désir du Maître de Josh, Arias demanda d'un air absent :
- Vous voulez voir les bêtes ?

Josh vit que son Maître commençait à s'irriter du comportement du Duro. De toute façon si cela n'avait tenu qu'à eux, il serait déjà mort après avoir été torturé bien sûr.
- Amenez-moi aux cellules où sont retenus les Jedi capturés ! Ordonna le leader des Jedi déchus avec colère.


***********************


Avant de se lancer à la poursuite de Den Liser, la chasseuse de primes avait besoin de récupérer un de ses biens les plus importants pour son métier. Cela faisait à présent quelques mois que son vaisseau se trouvait sur les docks de Nar Shadaa. Elle craignait que quelque chose ne lui soit arrivé.

Dès son arrivée elle se hâta vers le centre de renseignement du dock n°1 où était censé être stationné la Flèche Filante.
- Bienvenue mademoiselle, vous désirez ? Récita une Twi-lek verte derrière le comptoir.

- Oui je viens chercher le vaisseau que j'ai laissé ici il y a de ça quelques mois, répondit précisément la belle chasseuse de primes habillée en civile.

Elle avait trouvé des vêtements pour jeune femme dans le cargo Jedi et s'était empressée de s'enlever l'ample tunique des Jedi. Mis à part pour la discrétion, ses préférences allaient largement aux habits moulants comme ceux qu'elle portait. Elle se sentait bien mieux maintenant, gommant l'affreuse impression d'être nue dans la tunique Jedi tellement l'espace entre le corps et l'habit était grand.
La Sernpidalienne avait encore du mal à se rendre compte de sa liberté retrouvée. Il n'était peut-être pas encore trop tard pour sa mère mais l'argent lui manquait toujours. Lasalé Kirax lui avait appris à se défendre, elle ne pouvait pas être terrassée par une stupide maladie. Kirax savait que sa mère ne pourrait tenir encore que deux mois tout au plus malgré sa grande force de caractère.

La Twi-lek pianota sur son ordinateur pendant quelques instants puis demanda :
- Celui au nom de Kirax ?

- Oui c'est mon nom, répondit la concernée avec indifférence.

- Et vous n'avez pas de prénom ? Questionna t-elle indiscrètement tout en rejetant en arrière ses lekkus.

La chasseuse de primes lui jeta un regard glacial.
- Comme tous les Humains, j'en ai un mais personne et sûrement pas vous ne le connaîtra. Bon et maintenant vous me dites ce qu'il est advenu de mon vaisseau ?

- Vous devez encore me donner le numéro d'identification, reprit la réceptionniste d'une voix redevenue professionnelle.

Ce que lui récita parfaitement l'évadée de la prison d'Ossus. Après une brève attente, la jolie Twi-lek annonça :
- Votre vaisseau, l' Étoile Filante a été provisoirement mis à la fourrière. Mais si vous voulez le récupérer à tout prix, je vous conseille d'y aller dés maintenant car plusieurs acquéreurs sont intéressés par lui, renseigna l'alienne d'une voix étrangement enjouée.

- Quoi ? Mais ce n'est pas possible... heureusement que ce n'est pas très loin à pied.

A peine Kirax fut-elle partie que la Twi-lek contactait quelqu'un et lui parlait de la jeune sernpidalienne.



Hors d'haleine, la jeune femme arriva dans un énorme hangar rempli de vaisseaux de toutes sortes. Seul point commun qu'il y avait entre eux, toutes les carcasses métalliques avaient l'air aussi vielles que bonnes pour la casse. Un seul vaisseau semblait se distinguer par son aspect neuf et aérodynamique.

« La Flèche Filante » se dit la chasseuse de primes avant d'apercevoir au loin deux personnes qui discutaient auprès du vaisseau.
Le Sullustéen et l'Humain à forte carrure se retournèrent lorsqu'ils entendirent les pas de Kirax résonnant dans le vaste hangar silencieux.
- Si vous veniez pour prendre mon vaisseau, laissez-moi vous dire que c'est peine perdue, annonça t-elle d'une voix forte.

Le Sullustéen baragouina une phrase.
- Comment ça votre propriété ? Je suis le propriétaire du vaisseau et j'ai les preuves, dit-elle avec une expression sévère, dissuadant l'alien d'ouvrir à nouveau la bouche.

L'Humain baraqué, armé d'un blaster à la ceinture, prit la parole :
- Si ce vaisseau a été amené ici, c'est qu'il n'est plus à personne. Vous arrivez donc trop tard, mademoiselle. Mais je manque à tous mes devoirs, je me présente Lyer Brameier mais appelez moi Lyer. Je suis au service de Gargantulla le Hutt. Et vous, jeune amie ?

Au vue du ton employé par cet homme, Kirax redoubla de prudence. Les sbires des Hutts n'étaient pas réputés pour leur gentillesse et leur politesse. Elle ignora purement sa question et préféra dominer la conversation.
- J'imagine que vous voulez faire un deal, tenta de deviner la chasseuse de primes.

Lyer, brun avec une courte barbe, sourit avant de répondre :
- Dans le mille... mais ce n'est malheureusement pas à moi de décider. Ma supérieure ne devrait plus tarder, mademoiselle Kirax.

Le fait qu'il connaisse son nom signifiait que la Twi-lek à la réception était de mèche avec ce Lyer ou du moins avec les Hutts. De toute façon, bien peu de choses sur cette planète n'avait de rapport avec cette race de criminels.

- Et dans quel but ? Pas pour me capturez en tant qu'esclave, j'espère... enfin dans votre intérêt.

- Pas du tout ! Cela ne ferait que vous abîmer or je ne le souhaite pas le moins du monde. De plus, il ne nous a pas échappé que vous êtes une chasseuse de primes et ils sont très utiles pour la prospérité des empires criminels. Ah ! Voilà Arya ! Fit-il en désignant une vieille femme Twi-Lek qui approchait avec une démarche souple de danseuse.

Accompagnée de deux gardes rodiens, la dénommée Arya paraissait tellement âgée qu'elle ne gardait aucun vestige de sa beauté antérieure.

Elle annonça d'une voix grincheuse en basic :
- Alors Lyer, tu as enfin réussi à nous trouver une danseuse digne de contenter notre maître ?

« Une danseuse ? » pensa Kirax, révoltée, avant de riposter avec fureur.

- Jamais je ne danserais pour une de ces limaces bouffies. Je ne suis pas une de vos esclaves danseuses ou pire encore. Et maintenant partez...ou vous comprendrez pourquoi je suis chasseuse de primes !

La Vieille Arya se contenta de glousser et l'ont pu voir sa dentition horriblement imparfaite.
- Vous avez du caractère mais vous manquez de bon sens. Si vous m'attaquez, vous aurez très vite une armée de chasseurs de primes et mercenaires à vos trousses. Il faut avouer que cela serait bien ironique pour vous non ?

La Sernpidalienne dut admettre qu'elle marquait un point et descendit d'un ton. Avec la perspective de se mettre à dos Gargantulla, elle n'avait pas vraiment le choix.
- Donc je danse pour ce Hutt et vous me rendez le vaisseau, c'est bien cela ?

- Oui vous avez ma parole, promit Arya dont le visage se rida un peu plus à cause de l'expression de ravissement qu'il arborait à cet instant.

La Twi-Lek sembla passer la propriétaire légitime de la « Flèche Filante » aux rayons x. Elle commença par la chevelure rouge presque rousse, passa par de sublimes yeux noisettes, dériva sur son mince visage lisse, s'attarda sur la poitrine moyennement développée, descendit les longues jambes sans défaut et termina par les pieds.

- Je dois avouer que votre corps, bien que peu mis en valeur par vos vêtements, ravira sans doute son excellence par sa beauté et sa sensualité. Bien sûr, il faudra que je vous examine entièrement nue pour voir à quel type de danse vous êtes destinées.

- Vous rêvez tout haut ! Vous m'apprendrez juste quelques pas afin que le Hutt n'y voit que du feu. Rien de plus ! Je n'ai pas de temps à perdre en fioritures ! S'énerva la jeune femme qui commençait à se croire dans une vente d'esclaves où chaque vendeur vantait les qualités de ses propriétés.

Écoutant la conversation, le Sullustéen retrouva l'usage de la parole afin de préciser que le vaisseau était pour l'instant à lui et à la compagnie dirigeant la fourrière. La vieille femelle alien dirigea son sourire confiant vers lui.
- Vraiment ? Je crains que vous n'ayez pas votre mot à dire, fit-elle tandis que six mercenaires armés apparurent de derrière les nombreux vaisseau séparant la sortie de la Flèche Filante.

L'effet fut immédiat car le Sullustéen n'ouvrit plus la bouche.
- Voyons Arya, ce n'était pas nécessaire, intervint Lyer mal à l'aise au milieu de tous ses mercenaires.

Arya l'ignora et s'adressa à nouveau à Kirax qui réfléchissait à un moyen de s'en sortir.
- Vous pouvez donc vous rendre compte que vous n'avez pas le choix. Je dois vous avertir de la nécessité absolue de vous conformer à mes règles. Je ne tolérerais aucune insolence de votre part. Et inutile de vous préciser que si vous tentez quelque chose contre moi, je vous assure que je ferais tout pour que Sa Magnificence vous garde enchaînée auprès de lui pour toujours. Sa Seigneurie adore jouer avec des Humaines telles que vous.

Rien que d'imaginer une telle scène, Kirax eut envie de vomir mais elle n'en fit rien heureusement. Elle accepta le deal en sachant que cela représentait la seule façon de récupérer son vaisseau et ce qu'il contenait. Elle maudit toutefois l'imprévu, la corruption et la déchéance qui caractérisait cette région de la Galaxie. Malgré ce contretemps qu'elle osait espérer court et sans histoire, ses motivations restaient intactes; c'est à dire capturer Den Liser et empocher la prime. En s'informant auprès de ses contacts, Kirax avait appris que le Jedi devait être absolument amené vif. Ce changement dans les plans de l’Échange décontenançaient beaucoup de chasseurs de primes habitués à ramener des têtes. Une fois le contrat achevé, elle achèterait un remède pour guérir sa mère sur la sellette.

Kirax suivit alors ses nouveaux « amis » en direction d'un défi jamais gagné d'avance : satisfaire un Hutt...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 27 Fév 2015 - 19:37   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 13 !

Un p'tit peu de Kalin Notsun, pas mal de Den, Vala et BP-S1 sur Ilum, un peu de jedi obscurs sur Télos, et Kirax dans les méandres de la corruption sur Nar Shadaa... ça fait pas mal, tout ça ! :D

Le passage centré sur Kalin nous permet de sentir le trouble qui envahit l'Ordre, à savoir "faut-il entrer en guerre ?". On sait que ce trouble a son importance pour la suite de l'histoire :wink:

Sur Ilum, on a un petit combat contre les mandaloriens et des jedi obscurs. Le "maître" obscur se fait totalement ridiculiser par Vala, tout juste chevalier. BP-S1 se montre redoutable, aussi bien face aux guerriers en armures que face à un disciple du côté obscur. Il montre une certaine forme de sadisme aussi, noble cousin de ce bon vieux HK :lol:

Concernant les jedi obscurs sur Télos, plus de mystères de d'informations... nous apprenons simplement que des jedi y sont retenus prisonniers, mais tout ça soulève des interrogations !

Kirax, pour finir. Je ne me souvenais plus de ce passage. Ça me rappelle le passage de KotOR2 dans lequel on a aussi cette option d'aller danser pour un Hutt sur Nar Shadaa. Dans le cas de ton aventure, je dois dire que je ne vois pas trop où tu veux nous mener avec ça, j'attends donc le chapitre suivant pour me prononcer !

Bonne continuation pour la suite !
(petit MP à suivre !)
:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Darkliser » Lun 09 Mar 2015 - 16:29   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 14 : Aux mains des hommes en armure









Lyra Mayn et son Maître venaient de terminer leur mission avec succès dans le système corellien. Malgré la guerre qui faisait rage dans les Bordures Médiane et Extérieure, les Jedi devaient restés sur le qui-vive pour les autres planètes dans le besoin.
Lyra et Maître Draal avaient été appelés afin d'assurer la protection d'une navette diplomatique en provenance de la planète Sélonia, voisine de Corellia. Les diplomates séloniens avaient craint que certaines factions politiques et surtout extrémistes désirant la guerre avec les Corelliens ne tentent quelque chose contre eux. Mais lyra, dans un chasseur corellien, et Zurth Draal, à l'intérieur de la navette, n'avaient rien détecté de menaçant. Comme quoi, la vie d'un Jedi n'était pas toujours trépidante. Les négociations pour l'amélioration des relations humaines et économiques entre les deux planètes allaient débuter dans des conditions optimales. Leur mission remplie sur cette note encourageante, Lyra trépignait d'impatience en vue de leur retour sur Ossus.

Il y avait aussi une autre raison à l'intervention des Jedi. Corellia était une planète vitale pour la République pour des raisons économiques et surtout à cause de son énorme chantier spatial. Celui-ci construisait intensivement depuis quelques mois des destroyers de guerre de type Centurion pour le compte de la flotte républicaine. Seul le chantier naval de Kuat pouvait se vanter d'être plus grand, plus performant et plus important que celui de Corellia. Il devenait donc primordial que la planète de la Bordure Intérieure soit bien protégée que ce soit au niveau politique ou militaire.
Après avoir traversé la capitale corellienne très urbanisée en speeder, le Maître et sa Padawan arrivèrent à l'intérieur de leur vaisseau.
- Tu penses encore à ton ami Den ? Questionna Zurth pour la cinquième fois depuis leur départ d' Ossus.

- Je suis désolé Maître, mais j'ai un peu de mal à ne pas penser à lui lorsque je ne suis pas en mission, s'excusa Lyra d'une voix contrite en s'installant sur le siège de copilote.

Son Maître essaya de trouver une autre réponse que : «  Maîtrise tes pensées, un Jedi doit avoir un esprit discipliné et sans émotion ». Il se doutait bien que le Code Jedi ne l'aideraient pas dans cette situation.
Après un instant de réflexion, Zurth prit une décision à laquelle il avait déjà longuement cogité.
- Dans ce cas, je crois que je vais aller demander la permission au Conseil de nous rendre sur Ilum. Si ton pressentiment d'hier est bon et que lui et Vala Loosu sont en grand danger, nous devons aller les aider.

Avant que la jeune femme blonde ait pu exprimer sa gratitude, le tableau de bord bipa lorsque Zurth l'alluma.
- Nous avons reçu un message en différé de quelques heures. C'est une transmission seulement audio, précisa t-il de sa voix bourrue.

L'ami de Kalin Notsun activa l'interface et une voix féminine s'éleva alors dans le cockpit:
« Ici Vala Loosu, Chevalier Jedi, en mission sur Ilum, ceci est un appel à l'aide. Nous signalons la présence d'une flottille mandalorienne de six croiseurs en position d'attaque. Nous allons essayer de nous poser sur la planète mais nos chances sont minces et il est probable que nous ne soyons plus lorsque ce message atteindra un destinataire. Espérons que la Force sera avec nous ! »

Un silence assourdissant emplit le vaisseau lorsque la voix de Vala cessa d'émettre.
Lyra ne céda pas à la panique car si Den avait péri, elle l'aurait forcément ressenti. D'un ton décidé, elle annonça sur un ton calme :
- Maître... allons-y.

Zurth jaugea sa Padawan du regard et plongea dans ses yeux verts émeraude qu'il connaissait si bien.
- Non ! Pas encore ! Nous devons d'abord aller sur Ossus...

L'adolescente commença à ouvrir la bouche mais son Maître l'interrompit sur un ton un peu cassant.
- ...pour aller chercher du renfort.

- Vous plaisantez ? Den et Vala sont en mauvaise posture, peut-être même morts en ce moment, riposta Lyra avec un air rebelle.

Zurth lâcha un long soupir et expliqua patiemment :
- Et tu crois que nous jeter à deux dans la gueule du loup les aideras ? Je te rappelle qu'il y a une flotte de guerre là-bas.

La tarisienne s'avoua qu'elle n'avait pas pensé à cette partie du message. Elle se jura de rester maître de ses émotions afin de plus commettre d'erreur d'appréciation.
- Oui vous avez raison mais ne perdons pas de temps, mettons-nous tout de suite en route !

- Ne confond pas vitesse et précipitation, Lyra, la sermonna t-il alors que le cargo Jedi filait dans l'atmosphère de Corellia.


*************************************************************


Kalin suivait le jeune Jedi qui l'avait prévenu de la mort présumée d' Avada-Jumi, membre du Haut Conseil. Malgré les affirmations du jeune Rodien encapuchonné, le Maître restait sceptique. Il tentait vainement de sonder discrètement les pensées de son guide provisoire depuis déjà quelques minutes. Toutefois un pressentiment l'avait submergé et convaincu qu'il devait le suivre.
- Pourquoi me prévenir à moi et pas le Conseil ? Vous êtes vraiment sûr qu'il est mort ? Car je n'ai rien ressenti de tel, pas le moindre murmure dans la Force.

Une voix morne lui répondit avec nonchalance.
- C'est vous qui enquêtez sur le meurtre du douanier. Suivez-moi...
Kalin resta silencieux malgré le fait qu'il sente que quelque chose ne tournait pas rond avec cet alien.

Les deux Jedi avaient quitté le temple depuis dix bonnes minutes et se rendaient dans l'un des quartiers abandonnés de la cité d' Ossus. Les Maîtres adoraient souvent se rendre ici avec leur Padawan respectif dans le but de les entraîner aux courses-poursuite fréquentes dans la Galaxie. Notsun se souvint avoir arpenter cette même rue déserte en compagnie de Den étant encore un jeune adolescent fougueux à cette époque.

« Quoique même plus âgé, il n'a pas beaucoup changé » se dit avec un peu d'amusement le Maître Jedi.

Lors d'un entraînement au sabre laser, à quelques mètres de sa position actuelle, le jeune Padawan avait littéralement impressionné Kalin en parvenant à canaliser sa puissance brute déchaînée par la colère. Le but de la manœuvre de Notsun avait alors été atteint en libérant les émotions de Den ; il avait réellement pu apprécier l'énorme potentiel de son Padawan et le mettre en garde contre le Côté Obscur et ses dangers.

Le duo arriva finalement devant un petit immeuble d'aspect délabré. La Force adressa à Kalin un message d'avertissement concernant un futur proche. Le Maître se rendit compte trop tard de son manque de vigilance lorsque le Chevalier Jedi se retourna brusquement pour pointer sa lame verdâtre vers lui. Son visage n'exprimait rien d'autre qu'une étrange lassitude comme si tout ceci n'avait que peu d'importance pour lui.
- Vous voilà à nous, Jedi. Veuillez entrer à l'intérieur...

N'ayant pas d'autre choix, Kalin lui obéit tout en se maudissant pour son incompétence. Il se demanda comment il avait pu se faire avoir si facilement, c'était invraisemblable pour un Maître aussi expérimenté que lui. Il pénétra dans le hall du vieux bâtiment et fut guidé par son nouvel ennemi jusqu'à un appartement. Esquivant les trous dans le sol défoncé, Kalin arriva jusqu'à une porte fonctionnelle qui se fendit en deux pour s'ouvrir.

Un étonnant spectacle accueillit alors le Maître Jedi.
Maître Laydus s'avança avec un grand sourire et Kalin sentit en lui la corruption du Côté Obscur. Derrière-lui, il entrevit pendant une seconde un vieux Twi-lek dans une cage de force et plusieurs autres personnes habillées en Jedi.
- Maître Notsun est venu se joindre à nous. Exactement comme nous l'avions prévu !

- Laydus ! Mais que faites-vous ici ? Demanda Kalin, confus.

L'ancien Maître Jedi répondit sans se départir de sa satisfaction :
- Vous deveniez trop perspicace et gênant Maître. Il a donc fallu que je vous attire ici afin de vous capturer tout comme ce cher Avada-Jumi que voilà.

Il désigna alors le Twi-lek qui avait du mal à contenir sa colère d'avoir été trahi.
- Vous ne perdrez rien pour attendre Laydus ! Fit celui-ci avec hargne.

Il s'agita alors dans sa cage de force et reçut une petite décharge qui le dissuada de recommencer.
- Je me demande pourquoi vous ne voulez pas me rejoindre, vous avez toujours eu cette haine en vous mais la tranquillité de cette époque vous a toujours permis d'appliquer les préceptes des Jedi... lâcha Laydus en se caressant le bout de sa barbe blanche.

- Préceptes que vous avez lâchement renié, intervint Kalin avec une voix exaspérante de provocation.

Laydus se retourna vers Notsun et fit signe à son compère tenant toujours le Jedi en joug, de l'amener au centre de la pièce. Lorsque cela fut fait, Kalin examina les sbires de Laydus et fut stupéfait lorsqu'il se rendit compte qu'il en connaissait plusieurs.
- Non... ce est pas possible ! Vous tous, comment avez-vous pu trahir l'Ordre Jedi ?

Les autres ex-Jedi ne semblaient pas être sous l'emprise du Côté Obscur, en fait Kalin ne ressentait aucune volonté à l'intérieur d'eux. C'était comme s'ils existaient mais rien de plus.
- L' Ordre Jedi était peut-être fort mais quelqu'un m'a ouvert les yeux. Il m'a montré qu'il existait des êtres bien plus puissants que vous ou le Conseil réuni. Vous et Avada-Jumi allaient bientôt vous en apercevoir lorsqu'il va arriver, expliqua Laydus, ses réponses apportant encore plus d'interrogations aux yeux de Kalin.

- Vraiment ? Alors il ne doit pas être bien malin pour oser se montrer sur Ossus, ironisa le Jedi tout en sachant que c'était la seule chose qu'il pouvait faire car des menottes entravaient ses poignets.

Le bouc blanc de Laydus tressauta lorsque celui-ci éclata d'un grand rire amorphe au milieu des ex-Jedi immobiles.
- C'est vraiment trop drôle quand j'y pense ! C'est lui qui a endormi votre vigilance sans que vous vous en aperceviez... et c'est lui qui a permis l'évasion de la chasseuse de primes Kirax. D'ailleurs, elle va s'en prendre à votre Padawan car mon bienfaiteur a entendu dire qu'il se rendait sur Ilum.

- Je vois, fit Kalin, et j'imagine que c'est un Jedi Obscur ?

Laydus eut une grimace de dégoût.
- Non, bien sûr que non ! Les Jedi Obscurs ne sont que de pauvres chiens égarés qui cherchent une place dans cette Galaxie ! Ils n'auraient jamais été capable de briser l'esprit de Jedi accomplis comme ceux que vous avez devant vous !

Notsun détailla à nouveau les personnes qui avaient été jadis des Jedi. Aucun doute, leurs esprits n'existaient plus ou alors ils étaient profondément enfouis dans leur inconscient.

« Tout se tient... » songea le Maître de Den.

L'inconnu manipulateur jouissait d'un pouvoir très puissant de contrôle de l'esprit. Ce qui lui avait permis de faire du petit Han ce qu'il voulait ainsi que de détourner l'attention du professeur Jedi pour qu'il ne s'aperçoive pas de la disparition du Novice et de Kirax. Il était donc probable que cette personne connaisse l'infâme technique nommé la technique d'Effondrement Spirituel par la Force. Elle permettait de détruire l'esprit ou de repousser celui-ci jusqu'à l'inconscient. Ensuite, l'utilisateur pouvait théoriquement reprogrammé une autre personnalité à la place de l'ancienne. Mais ce n'était que des suppositions et Kalin ne possédait pas encore assez d'éléments pour l'affirmer.

- Et maintenant ? Quel est la suite du programme ? Demanda Kalin avec un mauvais pressentiment.

- Vous et ce cher Avada-Jumi subirez la même chose que ces Jedi. Vos puissances dans la Force serviront alors nos ambitieux projets comme vous pouvez vous en doutez, répondit l'ex-Jedi avec une sorte de démence dans les yeux.

Il s'approcha de Kalin avec un air menaçant.
- Maintenant j'ai une devinette pour vous. Qui, selon vous, est l'auteur de tout ceci ? Qui a bien pu réussir à berner tous les Jedi, même Viridia et Taveel ?

Le Jedi resta silencieux.
-Vous ne trouvez pas ? Allons je vais vous donner un indice : Vous lui avez déjà parlé et même accueillis sur Ossus.
Mais Kalin n'eut pas le temps de manifester sa surprise car il reçut un coup à la tête. Il s'effondra alors par terre et sombra dans l'inconscience.


********************************************


Mapassar était satisfait de sa visite sur Télos ainsi que des expériences génétiques réalisées avec succès par l’Échange. Cela accélérerait d'autant plus vite ses ambitieux projets concernant les Jedi à court terme. De toute manière, il se pouvait que l'Ordre ne soit plus bien avant la mise en application sur le terrain des monstres de l’Échange. Le Seigneur savait en effet que quelque chose œuvrait déjà sur Ossus. Quelque chose de terriblement malsain et qui frapperait bientôt le cœur de l'Ordre Jedi ; cette chose était le fruit d'une expérience maléfique réalisée par ceux que l'on croyait vaincu depuis longtemps: les Seigneurs Sith.
Lui et Josh avaient été contactés par l'un d'eux au cours de leurs pérégrinations. A ce moment, les suppositions de l'ancien Maître Jedi concernant les artefacts Sith s'étaient avérées réelles. Prenant conscience sur Fondor que quelqu'un les suivait, les Sith avaient laissé un appareil pour les contacter. Très brièvement, Mapassar avait perçu une forme sombre les observant lorsqu'il s'était emparé de l'appareil de communication. Ce ne fut que lorsqu'il s'approcha que l'ombre disparut sans laisser de trace. Ainsi commença les premiers pas d'une collaboration éventuelle entre deux factions tentant de maîtriser les arcanes du Côté Obscur.

Un bip aigu de son comlink l'arracha à ses souvenirs.
- Qu'y a t-il ? Fit le Jedi Obscur sur un ton impatient.

L'interlocuteur répondit d'une voix intimidée :
- Monseigneur, les Jedi sur Ilum ont été capturés. Quant au droïde présent à leurs côtés, il reste introuvable malgré tous nos efforts.

- Précisez ce que vous savez des Jedi, Commandant ! Ordonna Odénout Mapassar, ignorant la dernière phrase de son subalterne.

- D'après mes informations, L'un d'eux est une femme brune et a vaincu Reesa ainsi que plusieurs Mandaloriens.

Mapassar grogna sous sa cape noire :
- Ce n'est pas étonnant, la plupart des Jedi sont d'excellents combattants et Reesa n'a jamais été très forte ni intelligente. Poursuivez !

- Et le deuxième Jedi est un jeune Padawan assez faible d'après le Maître Sio qui les interroge, continua le Commandant à travers le comlink.

Le Seigneur des Jedi Obscurs se dit qu'il ne pouvait pas s'agir de Den Liser venu pour récupérer un des cristaux Kiishra. L'ex-ami de son Apprenti possédait un pouvoir équivalent à celui d'un Chevalier Jedi expérimenté, cela ne pouvait être lui. Il se détendit donc et indiqua :
- Bien, faites-lui savoir qu'il est libre de faire d'eux ce qui lui plaira. Je sais à quel point il aime torturer. Oh et s'il parvenait à les convertir à notre cause, ce serait encore mieux...

- Il y a autre chose Monseigneur, il... il demande à vous parler, bégaya le Commandant comme s'il avait soudainement peur.

Après un bref silence, Mapassar indiqua qu'il arrivait. D'après la réaction du Commandant de son vaisseau, il était évident qu'il ne parlait pas du Maître Sio. Le vieil homme éteignit le comlink et se leva du centre de son appartement. Il savait qui voulait lui parler et il ne fallait absolument pas le faire attendre. Le Jedi Obscur sortit dans les couloirs du complexe de Télos dans le but d'aller chercher son Apprenti. Il aurait pu le convoquer mais il préférait voir ce que Josh avait fait d' Arias Laut.

«  En parlant de torture, je crois qu'il est temps d'aller voir comment mon apprenti se débrouille avec cette vermine d' Arias Laut. C'est étonnant à quel point sa puissance augmente chaque jour, si je n'y fais pas attention il pourrait devenir plus fort que moi dans l'avenir ».

Mais Mapassar restait confiant, son Apprenti lui était complètement dévoué et ne le trahirait pas de sitôt.
Le Seigneur des Jedi Obscurs déambula dans les couloirs situés du bâtiment de l'Echange implanté à un kilomètre sous la surface de Télos. Tout en croisant quelques gardes qui le saluèrent avec respect, il arriva devant une porte qui laissait passer quelques sons étouffés.
- Apprenti Janesh, venez ! Nous devons retourner au vaisseau, annonça le Seigneur Mapassar sans préambule.

Josh, le visage déformé par une joie sauvage, se retourna et laissa respirer une créature bleue et replète étalée sur le sol.
- Oui Maître... j'en ai fini avec lui de toute façon. Il aura retenu la leçon pour le futur.

Derrière lui, Arias Laut gémissait sur le sol et son corps paraissait pris de violents tremblements. Un filet de sang rouge lui coulait aux jointures des lèvres. Un peu au-dessus, une de ses paupières avait tellement gonflée que son énorme œil globuleux n'était plus visible. Le duo de Jedi Obscurs se mit en marche, laissant le Duro à sa souffrance.
- Mon Apprenti, on m'a dit que... notre ami cherchait à me joindre et un pressentiment me dit qu'il souhaite nous rencontrer.

Le jeune homme sombre eut du mal à masquer son anxiété.
- Il devait venir plus tard, Maître, c'est étrange.

Mapassar s'arrêta brusquement et Josh le dépassa de quelques pas.
- Il faudra être très prudent ! Je te charge donc de faire passer les nouvelles consignes au sein de l'équipage.


*************************************************************


Enchaîné à un poteau à l'intérieur d'une tente, un jeune homme mal en point se débattait avec ses pensées noires. Son torse nu et musclé portait plusieurs lacérations suintantes comme si on l'avait fouetté. Sa tête baissée évoquait un certain abattement de sa part. Il était dur de croire que sa peau, auparavant blanche, avait pris une teinte comparable à une écorce d'arbre à cause du mélange entre le sang coagulé et la poussière.

Den Liser releva doucement la tête pendant un bref moment et il fut possible de voir une grosse entaille zébrant sa joue gauche.
« Il le paiera... si je sors d'ici je lui ferait payer ce qu'il m'a infligé » pensa Liser en référence à l'homme responsable de ses tortures.

Malgré l'ampleur du traitement subit, le Padawan n'avait rien révélé et son châtiment avait été à la hauteur de son insolence, trait de caractère qu'il tenait de son Maître. De toute façon, le Jedi Obscur avait posé des questions dont Den était sûr qu'il connaissait déjà la réponse. Sa résistance n'avait été qu'un prétexte pour battre Den tout son saoul.

- Pourquoi êtes-vous venu ici ? Avait demandé le Jedi Obscur masqué.

Haletant, Den avait répondu en souriant :
- Un peu de tourisme, il paraît que la saison est chaude en ce moment par ici...

Den n'osait pas penser aux sévices que subissait Vala dont il n'avait encore eu aucune nouvelle. Il était déjà convaincu de l'absolu inefficacité du plan de la Jedi. S'il avait eu à choisir, il aurait mieux valu qu'il meurt au combat contre les Mandaloriens et non en souffrant tel un damné pour l'éternité. La Force ne lui était d'aucun recours pour le soulager mais pour le moment il ne craquait pas. Il ne pouvait faire qu'une chose : se raccrocher à ses convictions et sa volonté de survivre.
Le Jedi Obscur avait mine de rien laissé échapper quelques informations malgré lui qui seraient très utiles au Padawan dans l'optique d'une hypothétique fuite.

Avant de s'endormir à cause de son état d'épuisement total, Den pensa à Lyra. Il avait besoin d'elle et donnerait n'importe quoi pour la revoir une dernière fois. Deux larmes jaillirent de ses yeux marrons et roulèrent sur ses joues en brunissant au fur et à mesure qu'elles récupéraient de la poussière sur sa peau souillée.

****************************

Dans son sommeil agité, Den fit des cauchemars dans lesquels tous ceux à qui il tenait périssaient,le laissant seul dans cette galaxie impitoyable.
Brusquement le rêve changea et il se retrouva face à un homme habillé en noir dont on ne voyait pas le visage.
- Qui êtes-vous ? Demanda Den en allumant son sabre qu'il ne possédait que dans son rêve.

- Ton arme... elle ne sert à rien. Je te rappelle que tu es en ce moment même enchaîné et que la mort te guette comme elle guette les faibles, indiqua l'ombre de sa voix sifflante.

Le Jedi protesta vivement :
- Je ne suis pas faible et vous allez vous en apercevoir immédiatement.

Den coupa l'ombre en deux avec son sabre laser, celle-ci vacilla un instant puis se reconstitua.
- Si ! Tu es faible et la preuve, s'il en était besoin, est ta capture et ton apparente incompétence à te défendre à l'heure qui l'est, répliqua sur un ton tranchant l'ombre de forme humanoïde.

- Serait tu Celui-Qui-Est-Tout ?

- Non, Je ne le connais pas car toi non plus tu ne le connais pas. Je suis celui à qui tu as réussi à résister ces dernières semaines. Je suis le Côté Obscur de ta personnalité ! Rugit l'apparition sur un ton triomphant.

Den fut abasourdi par cette révélation. Comment était-il possible de converser avec son Côté Obscur ? Son ombre sembla deviner ses pensées.
- C'est simple et à la fois complexe. Je ne savais pas que j'existais jusqu'à que notre cristal Kiishra n'ait été détruit. Tu en conviendras certainement, on peut dire que je suis né grâce à ta faiblesse.

- Alors ce cristal a le pouvoir de... commença Liser avec un éclair de compréhension passant dans ses yeux.

- Oui, il scinde l'âme de celui a qui il est lié lors de sa destruction en deux parties. La rupture de la connexion entre l'essence du cristal et notre âme a été trop brutale. Depuis ce moment-là, j'ai senti que je devenais de plus en plus fort mais toutes mes tentatives pour te contacter sont restés vaines. Tu dois te rappeler de toutes ses nuits où tu as senti une ombre glaciale en toi. Hé bien, c'était moi...
L'ombre fit une pause et ajouta :

- Il faut que tu comprennes que je ne cherche qu'à nous aider. Moi seul peut te rendre tes pouvoirs...

- Comment ça ? Tu es mon Côté Obscur, tu es donc forcément l'inverse de ce que je suis actuellement, intervint Den pas du tout convaincu par les paroles de son obscurité.

- Tes pouvoirs n'ont pas disparu ! C'est juste moi, Darkliser, qui les possède à présent. Tu dois me faire confiance Den. Je peux nous faire enfuir d'ici en un clin d’œil et tu le sais, fit son Côté Obscur d'une voix forte et sifflante.

Den réfléchit tandis que ses yeux se perdait dans l'immensité brumeuse et grise qui l'entourait. Une brume qu'il attribuait à une partie de son inconscient.
- Si tu m'aides à libérer Vala, tu gagneras ma confiance... pour le moment.

- Non ! J'ai besoin de ta confiance à l'instant !

L'ombre ôta son masque et celui-ci se dématérialisa en une fumée noire. Bouche bée, le jeune homme contempla alors pour la première fois le visage de son Côté Obscur. D'un blanc nacré, sa peau avait aussi un teint cireux de quelqu'un qui ne voyait jamais le soleil. Tout le contraire de ses yeux arborant une couleur jaune éclatante. Mais il n'y avait pas de doute, ce visage représentait celui de Den rongé par le Côté Obscur de la Force.

- Tu dois maintenant prendre conscience que tes désirs et envies peuvent aussi être les miens. Moi aussi j'aime Lyra et j'ai envie de la revoir tout comme toi. Pourtant je t'aide à retrouver un cristal qui aura le pouvoir de m'effacer et donc qui risque de me priver du bonheur de voir notre dulcinée au moins une fois avec mes propres yeux.

Fait surprenant, deux larmes tombèrent des yeux jaunes de l'ombre exactement comme Den avant qu'il ne sombre dans les méandres de son sommeil.

«  Si cette chose fait de la comédie et bien c'est réussi. De toute façon, je n'ai pas vraiment le choix encore une fois. » se dit Den avec méfiance.

- Très bien, je te crois et tu as ma totale confiance. Comment dois-je faire pour récupérer mes pouvoirs ?

Darkliser se mit à rire devant l'ignorance de Den.
- Comme tout le monde... il faut que tu te mettes en colère et le mieux sera qu'elle explose pendant la nuit.

- Et pourquoi donc?

- Tout simplement parce que cela sera plus facile pour s'enfuir. Notre droïde BP-S1 est depuis le début dans le camp et attend l'occasion de nous épauler lorsque nous nous échapperons, l'informa Darkliser avec satisfaction.

- Tu arrive à le sentir ? S'étonna Den.

- J'ai tout tes pouvoirs je te le rappelle. Puis son revêtement furtif ne résiste pas aux sondes mentales d'un puissant utilisateur de la Force lorsqu'il est à coté de celui-ci, expliqua l'ombre avec pertinence.

- Le seul hic, c'est que je suis Jedi et la colère m’ait défendu. C'est devenu un réflexe d'y résister.

Darkliser éclata encore une fois d'un grand rire.
- Quelle arrogance ! Personne ne peut se prémunir face aux émotions fortes ! Mais ne t'inquiète pas pour ça, je suis sûr que tu n'y résisteras plus bientôt...


************************************


Un appartement minable et exiguë, une nourriture infecte, des allusions mal placées, une vieille Twi-Lek grincheuse sur le dos et des heures et des heures d'entraînements à une danse horrible; voilà dans quelle galère la courageuse chasseuse de primes s'embarquait.

«  Toute cette mascarade pour un Hutt ! Heureusement que cela sera enfin fini dans quelques jours ! »

- Hé Candy, je ne t'offre pas à manger et un lit à ne rien faire ! Cria Arya ses lekkus balançant gracieusement alors qu'elle entraînait deux beautés Twi-Leks.

Kirax serra les dents de rage et s'appliqua à copier les mouvements de son professeur. La vieille Twi-Lek s'était offusquée que la Sernpidalienne ne veulent pas dire son prénom et donc, elle l'avait baptisée Candy.

« Je déteste ça ! C'est trop... bref. »

Cependant, une part d'elle était reconnaissante envers Arya car celle-ci la protégeait contre les brigands, chasseurs de primes et contrebandiers. Ceux-ci passaient par-là pour affaire et se montrait parfois trop entreprenant au niveau des mains. Non pas qu'elle ne puisse pas se défendre mais si elle levait le petit doigt contre quelqu'un, Gargantulla le Hutt la ferait immédiatement exécutée. D'habitude elle était suréquipée en armes et gadgets technologiques, cela suffisait largement pour dissuader toute tentative mal placée à son égard. Kirax se sentait nue et sans défense sans ses armes, une situation qu'elle avait rarement connu.

A onze heure du soir, la séance se termina et le justaucorps gris de la chasseuse de primes était trempé de sueur. Épuisée après douze heures d'affilés d'efforts intenses, Kirax traversa la spacieuse salle d'entraînement à la danse d'un pas lourd. Arya l'arrêta doucement d'un geste de la main sur son épaule.
- Mon enfant, je ne vais pas te mentir. Tu te débrouilles bien mais c'est toujours insuffisant pour satisfaire Son Excellence.

- Je vous promets de redoubler d'efforts, répondit Kirax sur un ton qu'elle voulait docile et soumis.

En réalité, elle réfléchissait déjà à un moyen de s'échapper car cet endroit était pire que le bagne. Après tout, elle avait déjà trompé des Jedi donc prendre la poudre d'escampette d'ici devrait être un jeu d'enfant en comparaison.

La chasseuse de primes regretta d'avoir si mal jugé dans quelle galère elle s'était précipitée. Kirax mit cette erreur sur le compte de l'inexpérience car après tout, cela faisait peu de temps qu'elle était autonome dans son métier. Elle prit la direction de sa cellule lorsqu'une voix humaine et grave l'interrompit.
- Je sais à quoi tu penses.

Elle se retourna et fit face au visage rayonnant de Lyer.
- Ah tiens donc ! Un autre homme encore qui vient me voir, s'exclama t-elle avec un soupir d'exaspération.

- Mais pas pour ce que vous croyez, enchaîna Lyer sur un ton mystérieux.

- Vraiment ? Fit Kirax en croisant les bras d'un air perplexe.

Lyer regarda derrière-lui et proposa qu'ils aillent parler dans un endroit plus sûr et discret. Lorsqu'ils trouvèrent un endroit désert, l'homme parla :
- Je vous assure que vous n'avez aucune chance de vous échapper d'ici. Gargantulla est très strict sur les mesures de sécurité.

- Super et qu'est-ce que vous me proposez alors ? J'imagine que vous ne me prévenez pas pour rien, supposa la chasseuse de primes qui avait manifestement deviné les intentions de Lyer Brameier.

- On ne peut rien vous cacher jeune demoiselle. Moi aussi j'en ai plus qu' assez de cet endroit mais vous devinez que ce n'est pas comme si je pouvais simplement donner une lettre de démission. Avec les Hutt, c'est servir jusqu'à la mort, expliqua t-il.

- Je ne vois pas où vous voulez en venir, avoua Kirax avec une petite moue d'impatience.

Lyer déglutit, visiblement mal à l'aise, puis reprit.
- Dans l'état actuel des choses, ni vous, ni moi n'avons de chance de nous défaire de l'influence de ce maudit Hutt. Si votre danse plaît à Gargantulla, il vous gardera pour toujours, sinon soit il vous enchaînera auprès de lui et fera de vous son esclave soit il vous tuera d'une manière qu'il trouvera... divertissante.

- Ben voyons, j'imagine qu'on a simplement oublié de m'informer de ces détails, fit la jeune beauté avec une colère bien sentie.

- Calmez-vous ! J'ai trouvé un moyen de m'enfuir de Nar Shaddaa avec ma famille et vous allez m'y aider ! En contrepartie, vous pourrez récupérer votre vaisseau. Je n'ai pas le temps de vous expliquer les détails pour le moment...

Pas dupe, Kirax intervint :

- Attendez un instant, pourquoi j'ai l'impression que cela ne sera pas aussi facile que vous voulez me le faire croire. Tout est difficile dans ce milieu.

- Hé bien vous devrez quand même danser devant le Hutt et prier pour qu'il ne vous fasse pas de mal. Notre réussite ne dépendra que de vous en somme donc n'échouez pas le jour J. Je vous recontacterais, répliqua l'homme en s'éloignant.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 12 Mar 2015 - 16:50   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Une fois encore, on avance sur plusieurs fronts !
Nous prenons donc des nouvelles de Kalin, un peu de Josh, de Den et de Kirax. C'est cool !

Concernant la première partie, centrée sur maître Notsun, je m'en souvenais en gros. La conspiration met la pression sur Ossus et les épaules de l'Ordre :sournois:
En revanche, je permets de te donner mon ressenti concernant le passage ou Kalin se fait "emprisonner" :
Lorsque Kalin est guidé par le jedi lobotomisé, ce dernier sort son sabre et menace le maître de Den.
Je trouve que la menace est vraiment trop faible pour que Kalin obéisse, il me semble qu'il aurait facilement pu s'en sortir.
(avis perso)

Sur Télos, avec Mapassar et Janesh, je dirais que c'est transitoire, du coup je n'ai pas grand-chose à en dire si ce n'est que tu montres que Josh s'est abandonné au sadisme :transpire:

Le passage avec Den nous introduit réellement Darkliser.
L'idée même que le cristal ait pu dissocier les deux facettes de Den est intéressante, et la rencontre entre Den et son alter ego nous montre une version potentielle de ton héros bien plus mature.

Kirax pour finir. Tu continues le passage "tango pour un hutt", si je puis dire :D
Nous verrons bien où ça nous mène !

Allez, à bientôt pour la suite !
:jap:
Modifié en dernier par Dark Sheep le Sam 14 Mar 2015 - 17:30, modifié 1 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Darkliser » Sam 14 Mar 2015 - 14:29   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Dark Sheep a écrit:Une fois encore, on avance sur plusieurs fronts !


En effet, c'est la particularité de ce tome. Par la suite, j'ai pensé que ce serait mieux de consacrer un chapitre par protagoniste, par groupe ou par quête.


Dark Sheep a écrit:Concernant la première partie, centrée sur maître Notsun, je m'en souvenais en gros. La conspiration met la pression sur Ossus et les épaules de l'Ordre :sournois:
En revanche, je permets de te donner mon ressenti concernant le passage ou Kalin se fait "emprisonner" :
Lorsque Kalin est guidé par le jedi lobotomisé, ce dernier sort son sabre et menace le maître de Den.
Je trouve que la menace est vraiment trop faible pour que Kalin obéisse, il me semble qu'il aurait facilement pu s'en sortir.
(avis perso)


Je crois que c'est voulu (Que la capture soit facile). Je pense que je l'explique par la suite :). Cela dit, tu n'obtempèrerais pas sous la menace d'un sabre ? :diable:


Dark Sheep a écrit:Sur Télos, avec Mapassar et Janesh, je dirais que c'est transitoire, du coup je n'ai pas grand-chose à en dire si ce n'est que tu montres que Josh s'est abandonné au sadisme :transpire:


Oui bah, cette tête à claque de Duro le méritait bien hein :lol:


Dark Sheep a écrit:Le passage avec Den nous introduit réellement Darkliser.
L'idée même que le cristal est pu dissocier les deux facettes de Den est intéressante, et la rencontre entre Den et son alter ego nous montre une version potentielle de ton héros bien plus mature.


Cela rajoute de l'intérêt pour le personnage, c'est certain. Mon pseudo est la preuve de l'importance de Darkliser pour l'avenir :sournois:


Je compte faire une pause dans les posts car je vois que je m'essouffle un peu. Cela dit, je pense continuer à poster de temps en temps mais beaucoup moins régulièrement.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Suivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations