La Tourmente de l'Ordre Tome 1 [Chap 34]

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Darth Eluar » Dim 10 Jan 2016 - 13:41   Sujet: La Tourmente de l'Ordre Tome 1 [Chap 34]

Bienvenue sur ce topic, amis lecteurs ! :hello: Cette fic a commencée à être développée à l'été 2015 mais la version que vous allez lire a commencé à être écrite à mon inscription ici, et donc à la date de post d'origine de ce message. Cette histoire débute 3610 ans avant la bataille de Yavin, un peu plus de 30 ans après les événements du jeu SWTOR. Je ne tiens pas compte des extensions de celui-ci, uniquement de l'histoire principale, donc exit Zakel par exemple. Ma volonté est de rendre cette histoire lisible par tous, par conséquent, si vous n'avez jamais touché au jeu, vous ne manquerez rien de plus que des clins d'oeil et références.

Ce roman se divise en 5 enregistrements qui se veulent provenir d'un holocron. Les trois premiers enregistrements forment le présent Tome 1 : Les Chemins du Chaos. Les enregistrement 4 et 5 forment le Tome 2 qui est encore à paraître.

Voici le synopsis de ce tome 1 :

Approchez, ouvrez l'holocron, et découvrez un nouveau pan de l'histoire de l'Ordre. Après avoir fait échouer de justesse le plan diabolique d'un Sith, Myyr Netrul est propulsé sur le devant de la scène, alors que la Grande Guerre Galactique touche enfin à son terme. Fort de ses nouvelles responsabilités, le jeune chevalier Jedi Pantorien saura-t-il transmettre son enseignement à sa nouvelle padawan ? Alors que les derniers survivants Sith préparent leur revanche, la galaxie risque d'emprunter, lentement mais sûrement, les chemins du chaos...

Bonne lecture, et au plaisir de voir vos commentaires. :jap:

Post d'origine : (tout le blabla sur l'organisation et le titre sont depuis rendus faux) :transpire:
Spoiler: Afficher
Bon, voilà, l'une des raisons pour lesquelles je me suis inscrit a été pour partager ce que j'écris depuis septembre. Voilà l'holocron des grandes guerres (holocron n°EM24ABK) (EDIT :qui change de nom pour s'appeler Le destin méconnu de deux puissants Jedi) qui se décomposera en 5 "tomes" plutôt courts. Ce premier est plus une intro aux 4 suivants, même s'il y a du suspense et de l'action. Etant donné la grande avance que j'ai dans l'écriture, je pense pouvoir en poster très régulièrement. je suis bien sûr ouvert à toute critique et suggestion.
Pour ce qui est de l'histoire, elle prend place dans la période assez floue de la fin de la Grande Guerre Galactique racontée dans the old republic ( je précise que je ne tiens pas compte des extensions du jeu, mais seulement de l'histoire principale). L'histoire de ce tome 1 se déroule un peu plus de 30 ans après celle du jeu, donc en 3610 av. BY. Les Jedis ont pris l'ascendant sur les Sith mais vont découvrir qu'une autre menace que l'Empire les guette...


Chronologie : BBY : Before Battle of Yavin / Avant la Bataille de Yavin (Star Wars Episode IV)
ATC : After Treaty of Coruscant / Après le Traité de Coruscant (3653 BBY)
ABK : After Battle of Korriban / Après la Bataille de Korriban (3610 BBY /43 ATC)


La Tourmente de L'Ordre
Tome 1 : Les Chemins du Chaos



SOMMAIRE :

Enregistrement 1 : Le Sith Masqué (3610 BBY / 43 ATC / 0 ABK)

Chapitre 1 - Chapitre 2 - Chapitre 3 - Chapitre 4 - Chapitre 5
Chapitre 6 - Chapitre 7 - Chapitre 8

Interlude

Enregistrement 2 : L'Académie Noire (3596 BBY / 57 ATC / 14 ABK)
Chapitre 9 - Chapitre 10 - Chapitre 11 - Chapitre 12 - Chapitre 13
Chapitre 14 - Chapitre 15 - Chapitre 16 - Chapitre 17 - Chapitre 18
Chapitre 19 - Chapitre 20 (1) - Chapitre 20 (2) - Chapitre 21 (1) - Chapitre 21 (2)
Chapitre 22 (1) - Chapitre 22 (2) - Chapitre 23 (1) - Chapitre 23 (2) - Chapitre 24

Interlude

Enregistrement 3 : Le Pouvoir des Ténèbres
Chapitre 25 - Chapitre 26 (1) - Chapitre 26 (2) - Chapitre 27 (1) - Chapitre 27 (2)
Chapitre 28 (1) - Chapitre 28 (2) - Chapitre 29 - Chapitre 30 - Chapitre 31
Chapitre 32 - Chapitre 33 - Chapitre 34


Enregistrement I : Le Sith Masqué


Activation de l’holocron n° EM24ABK. Choisissez l’enregistrement.
Enregistrement choisi : n°1 : le Sith Masqué
Chronologie : 3610 av. BY et 0 ap. BK
Lieu d’enregistrement : Tython
Contexte galactique :
La galaxie est déchirée par une guerre sans merci opposant les Jedi et la République au terrible Empire Sith.
Grâce à un mystérieux agent infiltré au sein même du Conseil Noir, les Jedi parviennent à mettre en déroute les maléfiques seigneurs Sith et parviennent même à prendre Dromund Kaas, la planète capitale de l'ennemi.
Dans un effort désespéré pour porter un coup aux Jedi, l'empereur envoie trois de ses combattants d'élites pour une mission suicide au Temple Jedi de Coruscant...
Début de l’enregistrement.


Chapitre 1


Coruscant, Temple Jedi, Salle du Conseil

Les maîtres débattaient âprement. Fallait-il envoyer toutes les forces républicaines sur les quelques systèmes encore sous contrôle impérial, se concentrer sur Korriban, le monde central de l’espace Sith maintenant que Dromund Kaas venait de tomber, ou encore se contenter de harceler les forces impériales pour les épuiser ? La question était difficile à résoudre. Tout d’un coup, un des maîtres, le vieil Olet Unotr, leva la main :
« Je sens une menace sur le temple, annonça-t-il, la voix angoissée.
- Quelle sorte de menace, maître ? demanda maître Rog Kirto.
- Des intrus vont entrer. Oui, des Sith ! » s’exclama le vieux Togruta en ouvrant brusquement les yeux.
Le Grand maître, la vieille Satele Shan, qui était présente en hologramme, écarquilla les yeux. Plusieurs membres du Conseil se levèrent d’un bond en entendant cela. Mais soudainement une petite lumière se mit à clignoter au centre de la pièce. Les Jedi savaient ce que cela signifiait. Le vieux maître demanda à ceux qui s’étaient levés de se rasseoir. Il fit un geste rapide de la main vers le centre de la pièce. Aussitôt la lumière s’arrêta de clignoter et une voix retentit :
« Ici agent Genior. Pardonnez-moi de n’avoir pas pu vous contacter plus tôt, mais je ne pouvais risquer ma couverture. J’ai une nouvelle de la plus haute importance : les trois meilleurs assassins personnels de l’empereur vont attaquer le temple sous peu. Je n’ai pas les détails du plan car il les a réglés personnellement avec eux mais vous devez prendre garde car ils sont doués et très puissants et pourraient faire un carnage. Genior, terminé ».
A l’instant où le message s’acheva, l’alarme retentit, stridente : « Alerte intrus » scandait-elle. Les hologrammes des maîtres absents disparurent tandis que les autres descendaient rapidement de la tour du Conseil et se retrouvèrent en surplomb du hall principal. Trois intrus maniant un double sabre laser rouge sang affrontait les jeunes Jedi qui tombaient comme des mouches.
« Ils vont faire un carnage !» s’exclama maître Unotr, et sur ce il sortit son sabre laser et alluma sa lame bleue.
« Maître, commença maître Kirto, vous êtes …
- Trop vieux ? l’interrompit le Togruta avec un grand sourire. Observe plutôt, Rog, toi qui as été mon apprenti tu devrais me connaître. »
Et il sauta en tournoyant sur le premier Sith qui se trouvait juste en dessous de lui. Celui-ci le vit au dernier moment et eut le temps de parer le coup, mais il fut projeté au sol et Unotr, à terre, lui trancha les jambes, se releva et l’envoya au loin en tendant la main. Puis, la lame tendue vers les deux autres adeptes du côté obscur, il leur intima de se rendre. Tous deux rirent et projetèrent au loin le Jedi avec qui ils étaient respectivement aux prises puis se tournèrent vers le vieux maître, menaçants. Celui-ci attira à sa main gauche son deuxième sabre laser et alluma sa lame jaune. Quand les Sith passèrent à l’attaque, ils furent très surpris car, malgré ses quatre-vingt-treize ans assumés, le vieux Togruta était très agile, il parait et esquivait leurs coups avec une facilité déconcertante. Sur son visage ne transparaissait aucune émotion.
Alors qu’il avait un adversaire de chaque côté de lui et qu’il tenait difficilement à distance les deux doubles sabres qui s’entrechoquaient avec les siens dans un grésillement intense, il projeta violemment celui qui se trouvait à sa gauche contre le mur. Il s’y cogna avec une si grande violence que n’importe quel humain normal serait mort sur le coup. Il fut seulement assommé. L’autre n’eut pas le temps d’empêcher la lame jaune de lui trancher les mains et fut donc mis hors combat lui aussi. Déjà les autres Jedi accoururent et firent prisonniers les trois Sith.
« Mes félicitations, maître. Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas vu combattre, je ne pensais pas que vous étiez toujours aussi agile. »
Le vieux maître se retourna et répondit en souriant à son ancien padawan :
« Contrairement à ce que pensent les Sith, seule la sagesse apporte la vraie puissance, mon ami. » Puis il se rembrunit et demanda quelles étaient les pertes.
« Huit chevaliers, sept padawans, deux jeunes novices et surtout trente-quatre membres de la sécurité du temple. » Le maître eut un rictus qui trahissait son grand désarroi.
« Cela fait beaucoup mais cela aurait pu être pire si nous n’avions pas réagi rapidement. Nous prononcerons l’hommage demain soir. »
Il s’éloigna, le dos vouté par ce qui venait de se passer.

Korriban, Palais Impérial, Salle du Conseil Noir.

L’Empereur était furieux. Il avait dû fuir en catastrophe Dromund Kaas, la capitale de l’Empire, qui venait de tomber aux mains de la République grâce à une armée menée par Satele Shan, pour venir se réfugier sur Korriban. Il avait écouté le rapport de son apprentie Dark Toria, puis s’était écrié :
« Si peu de Jedi tués ! Et aucun maître ! Comment ces incapables ont-ils pu échouer à ce point ?
- D’après nos informations, le vieux maître Unotr les a lui-même mis en déroute, lui répondit son apprentie impassible. Il semble que, malgré son âge, il ait encore de la ressource…
- Ah si je le pouvais je l’étranglerais de mes mains ! »
L’Empereur détestait Unotr. Par parce qu’il avait tué Dark Zutell, son prédécesseur, trente ans auparavant, pour cela Dark Nox le remerciait, mais car il l’avait affronté plusieurs fois et avait toujours été défait.
« Si je puis me permettre, Altesse, votre plan avait peu de chances d’aboutir, intervint une femme au regard de braise.
- Non, vous ne pouvez pas vous permettre, Lutrinka. Vous êtes la chef de mes armées et vous avez été incapable d’endiguer l’avancée des Jedi ! Par votre faute, nous ne contrôlons plus que cinq systèmes dont celui-ci ! Même notre capitale est tombée ! C’est tout ce qui reste de mon glorieux empire !
- Altesse, je vous ai déjà dit qu’il y avait un traître dans mes rangs ! J’ai confié pour unique mission à mon apprenti ici présent de le trouver.
- Il ne semble pas très doué, souffla l’empereur en tournant son regard vers le jeune homme qui baissa immédiatement les yeux.
- Je vous assure que je fais tout mon possible, Altesse.
- Peut-être. Mais à compter de ce jour je vous expulse du Conseil Noir. Ainsi vous pourrez vous concentrer pleinement sur votre tâche. »

Trente ans plus tôt, au-dessus de Dromund Kaas.

L’infiltration s’était très bien déroulée. Maître Olet Unotr et son padawan Rog Kirto s’étaient introduits sur cette station où se trouvaient l’empereur Zutell et son principal soutien au Conseil Noir, Dark Nox. Les Jedi avaient mené une opération semblable deux ans plus tôt qui s’était soldée par la mort du très puissant empereur Dark Vitiate, et c’est pour cette raison que le Conseil avait décidé de recommencer avec cette nouvelle audacieuse opération au cœur du territoire ennemi pour tuer ou capturer son successeur.
D’après leurs informations, les deux Sith étaient très peu protégés. Ils furent surpris de ne rencontrer aucun soldat impérial alors qu’ils progressaient dans les couloirs du croiseur. Ils le comprirent quand, après un croisement, ils virent deux personnes se dressant devant eux, sabre laser rouge en main. Les deux Jedi sortirent les leurs, pour affronter ceux qu’ils étaient venus combattre.

Trente ans plus tard, quelque part sur Coruscant.

Il plaça le masque sur son visage. La perfection pour qu’il reste anonyme. Devant lui, le communicateur s’alluma et son apprenti apparut.
« Maître, les Sith sont acculés, comme vous l’aviez prévu. L’échec cuisant de l’attaque contre le Temple Jedi a laissé des marques, ils commencent à se déchirer.
- Parfait, répondit-il avec la voix synthétique du masque, nous allons pouvoir passer à la seconde phase de mon plan. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.
- Oui, maître. Une dernière chose, j’ai réussi à identifier l’informateur des Jedi.
- Félicitations ! Je n’osais plus y croire ! Même les Jedi ignorent son identité réelle. Sa chute va nous faciliter la tâche. Qui est-ce ?
- L’apprenti de Dark Lutrinka.
- Stupéfiant ! Il est si jeune ! Il cachait donc très bien son jeu. Eh bien, prévenez son maître.
- Oui maître. Le Conseil Noir est en ce moment en réunion, mais je le ferai dès la fin.
- Ils sont en réunion ? Parfait, alors mettez-moi sur-le-champ en contact avec eux.
- Mais, maître, l’espion signalera votre existence aux Jedi !
- Oui, j’y compte bien ! Ainsi cela renforcera leur sentiment d’infériorité quand ils s’apercevront que je les ai manipulés. Prévenez Lutrinka dès que le Conseil aura terminé sa séance, et ne laissez surtout pas transparaître votre lien avec moi.
- A vos ordres, maître !

Korriban, palais impérial, salle du Conseil Noir.

« Votre Altesse, vous ne pouvez pas exclure mon apprenti du Conseil comme cela !
- J’agis comme je le souhaite, Lutrinka, je suis le maître ici, et je…
- Navrée de vous interrompre, maître, intervint Toria, debout derrière le trône de son maître, mais nous avons une communication venant de Coruscant.
- Des Jedi ?
- Non, mais un de nos contacts nous a fait suivre la communication, avec la mention « urgent ».
- Passez-la nous !
- Je vous salue, empereur, fit la voix synthétique, alors que l’on ne voyait à l’hologramme qu’un masque.
- Qui êtes-vous ?
- Je suis un adepte du côté obscur infiltré au sein même de la République.
- Pourquoi ne vous êtes-vous pas manifesté plus tôt ?
- Vous n’aviez pas besoin de mon aide, et vous ne l’auriez pas acceptée.
- Que pouvez-vous nous offrir ?
- Tout, mon cher empereur, tout. Je peux vous exfiltrer de Korriban et vous fournir un moyen de noyauter la République pour revenir en force.
- Je devine que vous souhaitez quelque chose en échange.
- Vous n’avez qu’à me prêter allégeance, et la victoire sur la République est à vous.
- Il n’en est pas question ! tonna l’empereur d’une voix forte, tandis que son apprentie se rapprochait de son trône et sortait discrètement son sabre laser…
- Quel dommage ! Vous n’avez pas su faire preuve de lucidité ! Heureusement, votre apprentie est plus intelligente que vous ! »
A cet instant, la lame rouge traversa le trône et le corps de l’empereur, qui tomba au sol, mort.
« Celle qui est désormais la nouvelle impératrice m’a prêté allégeance il y a plusieurs jours, révéla la voix synthétique dans un rire sardonique.
- Que devons-nous faire, à présent, Monseigneur ? demanda Toria en s’asseyant sur le trône sans un regard vers le corps de son ancien maître.
- J’ai à faire. Je vous recontacterai très vite, impératrice.
- Entendu. La séance est levée. »
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mar 28 Aoû 2018 - 23:28, modifié 58 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Dim 10 Jan 2016 - 18:33   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Bienvenue sur SWU et dans la section Fan-Fictions ! :hello:

N'ayant pas joué au The Old Republic et n'y connaissant pour ainsi pas grand chose d'autre que les quelques magnifiques bande-annonces sorties il y a plusieurs années maintenant, j'ai eu un peu d'être perdu en démarrant la lecture. Mais que nenni ! Voilà un début de récit plaisant, qui met directement dans l'ambiance et qui, déjà, sait surprendre le lecteur : on aurait pu s'attendre à ce que l'infiltration des trois assassins Sith soit davantage narrée, qu'on sache qui ils sont, pourquoi ils ont été choisis... sauf que tu ne fais pas ce choix, préférant les faire rapidement vaincre par l'un des Maîtres du Conseil. Choix surprenant à la lecture, et donc bienvenu ! :oui:

Pour le reste, le récit est encore un peu court pour se prononcer : l'intervention de Genior, si elle permet d'introduire le personnage, ne sert finalement pas à grand chose vu que l'attaque est annoncée quelques secondes plus tard. Le style d'écriture, lui, me semble plutôt bon, même si là encore, quelques lignes ne suffisent pas pour se faire un avis définitif.

En revanche, j'ai beaucoup aimé la petite intro en italique. Voilà le genre de chose qui me met dans l'ambiance ! :oui:

Je suis curieux de lire la suite ! :)
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 10 Jan 2016 - 18:58   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Déjà, merci pour ton commentaire qui fait plaisir. J'ai fait une modification où j'ai rajouté du texte, je sais pas si tu l'as lu avant ou après, mais je préfère préciser pour éviter toute confusion quand la suite arrivera (très bientôt : j'ai fini cette histoire et écrit trois des quatre suites déjà). Tu verras que c'est pas le premier choix qui te surprendra : cette histoire est vraiment très courte, mais prend beaucoup de contre-pieds.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Dim 10 Jan 2016 - 19:20   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Ah, non, je n'avais pas vu que tu avais rajouté trois paragraphes qui, du coup, modifient considérablement les choses ! Je me disais que l'Empereur était peu caractérisé, je comprends mieux pourquoi désormais : tu n'avais visiblement pas prévu de l'utiliser très longtemps ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 11 Jan 2016 - 11:25   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

J'ai survolé rapidement ton texte, ça m'a l'air plutôt bien même si les paragraphes sont un peu trop synthétiques à mon goût, à l'exception du premier. Petite faute récurrente cependant, "Jedi", comme "Sith", ne prend pas de "s" au pluriel.
(Ne t'en fais pas, on commet tous cette faute au début ^^)

Bon courage pour la suite ! :jap:
“La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.” - Confucius
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 19582
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 11 Jan 2016 - 14:31   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Merci pour tes remarques je vais essayer d'y remédier.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Darth Eluar » Mer 13 Jan 2016 - 20:25   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Bon, vu que je vais avoir du boulot et rester inactif pendant une bonne semaine, je publie déjà la suite.


Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant


Chapitre 2 :

Korriban, Palais Impérial, Appartements des membres du Conseil Noir.

Genior retournait rapidement à ses appartements. Au-delà de ce nom de code, il y avait un Seigneur Sith, du nom de Rynij. C’était un jeune Humain, qui avait tout juste plus d’une vingtaine d’années. Il était l’apprenti de Dark Lutrinka, une Humaine de quarante-cinq ans qui était depuis plusieurs années déjà à la tête des armées de l’Empire, et ne qui ne répondait qu'à l’Empereur, et désormais à l'Impératrice.

Il avait la peau très pâle et les cheveux clairs. Plutôt grand, toujours habillé d'une longue cape rouge vif, il avait les yeux oranges, comme tout bon Sith. Il s'agissait là d'un tour qu'il avait facilement réalisé pour cacher sa non appartenance au côté obscur.N'importe quel être maîtrisant la Force pouvait l'imiter, pas besoin pour cela de posséder le mythique mais extrêmement rare pouvoir des Illusions de Force.

Rynij avait montré ses qualités presque innées dans la tactique militaire et en avait profité pour obtenir un siège au prestigieux Conseil Noir. Il était le premier à obtenir ce privilège sans avoir le titre de « Dark », qui équivalait plus au moins à celui de « maître » chez les Jedi, ce qui prouvait ses talents.

Les Sith ignoraient cependant qu’il les trahissait depuis plusieurs années. Rynij avait toujours eu une particularité rare, même s’il faisait en sorte que personne ne la remarque : il était capable d’utiliser le côté lumineux comme le côté obscur de la Force sans tomber entièrement dans l’un ou l’autre. Grâce à cela, les épreuves difficiles que passaient les Sith durant leur initiation, loin de le faire s’abandonner au côté obscur, l’en avaient dégoûté de plus en plus. Cependant, conscient qu’il ne ferait pas long feu sinon, il les avait exécutées sans rechigner.

Durant une de ses missions pour le compte de Lutrinka, quelques années auparavant, il avait reçu l’ordre de tuer des centaines d’innocents. Rynij avait toujours eu de l’honneur : il détestait tuer inutilement. C’en fut trop pour lui ce jour-là. Observant ses soldats massacrer de pauvres gens dont la mort ne servait aucune cause, sinon celle du plaisir de faire du mal, il cessa complètement de croire à l’idéal Sith. Il fuit, abandonnant son bataillon. Quelques instants plus tard, alors qu’il s’enfonçait dans la jungle, il avait entendu des cris et était revenu sur ses pas. Des soldats de la République mettaient ses troupes en déroute.

Une jeune Jedi l’avait aperçu, mais avait senti son trouble intérieur. Le Sith avait lâché son sabre laser, demandant à son ennemie de le tuer. La Jedi avait secoué la tête et lui avait répondu que ce ne serait pas ce qui était juste. Elle l’avait fait prisonnier. Rynij avait été amené au camp de la République et, là, avait fait la connaissance de maître Satele, qui commandait les opérations. Elle avait perçu la dualité en lui et lui avait montré la voie de la lumière. Sentant ses dispositions particulières, elle l’avait convaincu de retourner devant son maître mais comme agent infiltré pour les Jedi et lui avait donné les moyens de communiquer avec eux sous un nom de code : Genior.

Depuis, il avait le sentiment de se battre pour quelque chose qui en valait la peine. Son maître Lutrinka lui avait donné de plus en plus de responsabilités et il avait en avait donc profité pour faire de plus en plus de dégâts à l’Empire. Les Mandaloriens et les Chiss, qui comptaient parmi les alliés les plus importants des Sith, s’étaient même retirés.

Rynij avait revu à plusieurs reprises la Jedi qui l’avait capturé et épargné. Si la méfiance était très présente à l’origine, une relation avait fini par naître entre l’Humain appartenant à l’Ordre Sith qu’il trahissait et la belle Jedi Mirialan. Ils n’avaient pu se voir que durant quelques brefs moments, mais en avaient profité ; surtout du dernier qui avait été un peu plus long que les autres et qui avait été délicieux.

Le jeune homme entra dans sa chambre et referma la porte. Il devait absolument prévenir les Jedi. Ce personnage masqué qui clamait être infiltré dans la République et dont tous les membres du Conseil Noir avaient senti la puissance même à travers l’hologramme, pouvait être extrêmement dangereux. Il activa le mécanisme habilement caché dans son sabre laser qui lui offrait une ligne directe et on ne peut plus sécurisée avec la chambre du Conseil Jedi. Il commença :
« Ici Genior. J’ai des informations de la plus haute importance… »

Au même instant, dans des couloirs tous proches.

Dark Lutrinka passa tout près des appartements de son apprenti, un jeune garçon qu’elle tenait en très grande estime. Le pauvre serait allé très loin si ce maudit traître qu’elle ne parvenait pas à identifier n’avait pas sabordé l’Empire. Elle se promettait de trouver et de tuer ce mystérieux renégat avant de fuir Korriban, ce qu’elle allait finir par devoir faire étant donné l’avancée des Jedi. Elle n’avait aucune confiance dans cet étrange personnage masqué qui les avait contactés et sentait qu’il les trahirait.

La mort de l’Empereur, Dark Nox, qu’elle détestait la réjouissait au plus haut point. Cependant, Dark Toria n’avait aucune poigne et son règne ne durerait pas longtemps. Nox avait véritablement choisi la pire apprentie que l’on pouvait imaginer.

Son holocommunicateur sonna et la Sith l’activa. Un homme au garde-à-vous apparut. Elle ne le connaissait pas mais avait bien compris qui il était. Celui-ci se présenta en s’inclinant :

« Monseigneur, services secrets impériaux. Je vous contacte car un informateur anonyme nous a transmis des informations permettant d’établir irréfutablement l’identité du traître à la solde des Jedi.
- Excellent, s’exclama la Sith d’une voie enjouée. Transmettez-les-moi !
- Oui, Monseigneur ! »

Quand Lutrinka découvrit les informations en question, tout sourire quitta son visage. Elle fut emplie d’une rage folle et fit demi-tour.

Appartements de Rynij.


L’espion terminait l’enregistrement de son message.
« …Il a l’air puissant et d’avoir un rôle important. Il pourrait représenter une menace sérieuse et je suis bien placé pour savoir qu’un allié dans la place vaut des milliers, voire des millions de soldats. Je préconise de… »

Il s’interrompit brutalement et remit le sabre à sa ceinture. La porte derrière lui s’ouvrit et une silhouette se dessina dans l'encadrement. Une femme, de haute stature, de plus de quarante ans, aux cheveux d'un noir d'encre et aux yeux oranges, qui fixaient le jeune Rynij, apparut.

Reconnaissant son maître, Genior posa respectueusement un genou à terre. Il lui demanda :

« Maître. Avez-vous réussi à faire entendre raison à la nouvelle impératrice pour me réintégrer au Conseil ou avez-vous un ordre à me donner ?
- Je sais tout, Rynij ! s’exclama Lutrinka avec une colère qu’elle peinait à contenir.
- Maître ? Que voulez-vous dire ?
- Tu sais très bien ce que je veux dire, traître !
- Je ne vois sincèrement pas, maître, continua Genior en feignant de ne pas comprendre et en cachant la panique qui s’emparait de lui.
- J’avais placé toute ma confiance en toi ! Pourquoi m’as-tu trahi ? Réponds-moi, tu n’as aucun intérêt à simuler l’ignorance ! »

L’espion sentait la colère de son maître. Il comprit qu’il devrait l’affronter. Il répondit calmement.

« Je n’ai rien trahi. Je suis resté fidèle à moi-même. Toujours. L’Empire Sith assassine des innocents. Il ne mérite pas de perdurer.
- Ah ! Les Jedi t’ont transformé en l’un des leurs ! Défends-toi, traître ! »

Lutrinka mit la main à sa ceinture et prit son sabre laser rouge. Celui-ci fendit rapidement l'air mais Genior se laissa tomber en arrière pour l'éviter. Il roula ensuite pour se remettre sur ses pieds et activa la lame violette de son arme, la seule couleur autre que le rouge admise chez les Sith.

Il adopta une position très défensive, surprenant son maître qui ne lui connaissait pas ce style de combat. La Sith attaqua le jeune homme qui para facilement. Le duel qui s’ensuivit était très équilibré, et l’apprenti montrait l’étendue de ses talents à son maître. Lutrinka éructa avec rage :

« Tu aurais pu devenir un très grand Sith ! Tu serais devenu bien plus puissant que moi et que tous les membres du Conseil Noir !
- J’ai choisi une autre voie, maître. Celle de la lumière.
- Celle des faibles ! Traître ! »

Les attaques de la membre du Conseil Noir devenaient de plus en plus enragées, mais son apprenti la connaissait très bien et savait la contrer. Il parvint à la mettre en difficulté et la blessa à l’épaule d’un coup violent. Malheureusement, il relâcha alors sa garde et son maître en profita pour retourner le duel à son avantage. Elle le fit reculer jusqu’à ce qu’il soit proche du mur et frappa un coup si puissant qu’elle le fit lâcher son sabre laser, qui vola dans la petite salle de méditation attenante à la chambre.

Elle tendit ensuite la main et des éclairs jaillirent de ses doigts et foudroyèrent Genior qui tomba à genoux en haletant. Lutrinka s’approcha de lui en faisant tournoyer son arme dans sa main. Le jeune homme hoqueta mais il comprit que les éclairs l’avaient tant affaibli qu’il ne pouvait prononcer un mot. Alors il fixa des yeux l’un des murs, sur lequel il avait gravé les initiales de la Jedi, celle qu’il aimait : NM. Sa dernière pensée fut pour elle, l’espoir que son sacrifice permette à la Mirialan de vivre dans une galaxie en paix.

Lutrinka ne lui laissa pas le temps de contempler les initiales longtemps. Elle le tua d’un coup en lui tranchant la gorge. Le corps s’affaissa et la tête roula à côté. Celui qui était né Sith s’était sacrifié pour les Jedi.
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mer 10 Fév 2016 - 0:19, modifié 1 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 14 Jan 2016 - 13:17   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Chapitre 2 lu !

Un Chapitre peut-être moins spectaculaire que le précédent, qui débutait par une scène d'action inattendue, mais que j'ai trouvé plus intéressant ! Peut-être parce qu'il y avait moins de personnages, ou peut être parce que, même chez les SIth, un duel entre un Maître et son élève fait office de petite tragédie... Une nouvelle fois, au vu du déroulé de ces deux Chapitres, je m'attendais à ce que l'espion sème encore le trouble dans les rangs des Sith... Et bien non !

Le début de ton récit est vraiment accrocheur, c'est très intéressant à lire. Tous les personnages introduits ici sont-ils inédits, ou bien certains sont-ils déjà apparus dans TOR, hors Satele Shan ? :?
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Jeu 14 Jan 2016 - 13:47   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Dark Nox (l'empereur que je tue très vite) est le personnage joué par le joueur quand il prend la classe d'inquisiteur Sith, à part lui il y a Satele Shan évidemment, et l'empereur Vitiate (auquel je fais une simple allusion dans le flash back du chapitre 1). Tous les autres personnages sont inventés. C'est l'une des raisons pour laquelle je laisse un tel écart avec le jeu (32 ans): pour avoir une certaine liberté.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 23 Jan 2016 - 17:43   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Allez, voilà le chapitre 3. Quelle va être la réaction des Jedi aux terribles informations que leur espion leur a transmises ? Qui est ce mystérieux personnage masqué qui complote dans l'ombre ? (Vous trouvez pas que je fais super bien le mec des téléréalités nulles, genre "Jérémie finira-t-il avec Jennifer? vous le saurez dans le prochain épisode !" :D ) Bref, le voilà. Au passage, vous avez remarqué que le titre a changé parce que, bah, je le trouvais nul, tout simplement.

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Chapitre 3 :


Coruscant, Temple Jedi, Salle du Conseil.


Satele Shan, revenue triomphante de Dromund Kaas où elle avait mené l’attaque de la République, était debout, seule dans la salle du Conseil. Elle était à la tête de l’Ordre Jedi depuis près de quatre décennies. Elle n’était qu’une padawan quand l’Empire Sith s’était de nouveau révélé à la galaxie qui les croyait disparus depuis des siècles. Elle avait réussi de justesse à fuir Korriban, où les républicains étaient dépassés par l’armée impériale, au prix du sacrifice de son maître, Kao Cen Darach. Elle avait participé à nombreuses batailles. Quand le traité avait été signé, après la terrible victoire Sith sur Coruscant, elle avait participé au sommet de négociation. Quand, après onze ans de répit, la guerre avait repris, elle avait orchestré les manœuvres de la République qui avait abouties à la mort de l’Empereur Vitiate, puis deux ans plus tard, à celle de son successeur Zutell, et à une nouvelle trêve, qui avait tenu vingt ans. A la fin de celle-ci, elle avait encore repris la stratégie, réussissant à placer un agent dans les plus hautes sphères de l’Empire, ce qui avait donné à la République l’avantage immense qu’elle possédait aujourd’hui.

Satele avait quatre-vingt-neuf ans, à présent. Elle n’était plus aussi belle que dans sa jeunesse, quelques rides parsemaient son visage, bien que sa maîtrise de la Force ralentissait considérablement son vieillissement. Elle avait fait beaucoup pour l’Ordre et avait été à la hauteur de ses origines, elle, la descendante directe des légendaires Jedi Revan et Bastila Shan. Ses immenses pouvoirs n’avaient d’égal que sa sagesse.

Debout face aux vitres, elle observait Coruscant. L’activité citadine était à la fois stressante et apaisante. Soudain, la lumière au centre de la pièce clignota. Elle se retourna et fit un geste de la main. La voix de son agent retentit.

Elle l’écouta. L’enregistrement s’acheva par la voix, qu’elle ne connaissait que trop bien, de Dark Lutrinka qui proclamait d’une voix forte :

« Mes amis Jedi, j’ignore si vous m’entendez, mais si c’est le cas, sachez que votre précieux espion ne vous sera plus d’aucune utilité. Il ne pourra plus parler de quoi que ce soit à qui que ce soit. Au plaisir de vous revoir et de vous réduire en miettes ! »

Satele vacilla et s’assit. Elle ne s’était pas sentie aussi mal depuis quarante-trois ans, quand, alors qu’elle faisait partie des Jedi qui assuraient la sécurité des diplomates au sommet de paix sur Alderaan, quelqu’un était venu lui annoncer que Coruscant avait été prise et mise à sac par l’Empire, et le Temple Jedi détruit. Aujourd’hui encore, deux terribles nouvelles lui étaient parvenues : la mort de son agent infiltré et ce mystérieux personnage masqué qui semblait représenter une menace conséquente pour la République. Même si l’Empire semblait d’ores et déjà vaincu, si cet ennemi infiltré atteignait ou occupait une position importante, il pourrait détruire la République de l’intérieur. Satele savait combien la démocratie, bien qu’évidemment le meilleur des systèmes politiques, pouvait être instable et que son principal ennemi était souvent elle-même.

Elle prévint immédiatement les onze autres maîtres du Conseil afin qu’ils se réunissent avec elle.

Les Jedi écoutèrent, consternés, ces terribles révélations. Maître Unotr, qui depuis des années était plus ou moins le second des membres du Conseil, même si une telle hiérarchie n’existait pas officiellement, il était clairement la deuxième voix de la sagesse après Satele, se passa la main sur le visage. Le Togruta de plus de quatre-vingt-dix ans, à la peau rouge et aux petits tatouages blancs, déclara :

« Il faut attaquer Korriban immédiatement ! Envoyons-y la flotte. »

Devant l’approbation du Conseil, il ajouta :

« Je propose que cette mission soit dirigée par maître Satele, si cela ne vous dérange pas de repartir aussitôt, et maître Kirto. Nous devons absolument les écraser ! Un maximum de Jedi partira avec vous. Bien entendu, il incombera à chacun de décider si son padawan est apte pour la mission.
- Je suis d’accord, répondit maître Satele.
- Moi aussi, ajouta Rog Kirto.
- Bien. Pendant ce temps, je vais aller m’entretenir de la situation avec le chancelier Urlbot.
- Et observer sa réaction ! Nous devons trouver ce mystérieux homme masqué !
- Tout à fait, mon cher Rog, tout à fait. »

Les maîtres se dispersèrent, partant préparer l’assaut final sur Korriban, dont l’issue semblait déjà scellée en leur faveur.


Coruscant, Sénat Galactique, Bureau du Chancelier Suprême.


« Maître Unotr, mon cher ami, que puis-je faire pour vous ? s’exclama Markus Urlbot d’une voix enjouée, probablement par la tournure très favorable à la République qu’avait prise la guerre.
- Vous serez malheureusement beaucoup moins joyeux quand je vous dirai ce que j’ai à vous dire, chancelier suprême. »

Markus Urlbot était un humain d’une cinquantaine d’années. Il avait souvent le visage très grave, mais depuis quelques mois il rayonnait. Il s’était engagé corps et âme pour la victoire dans cette guerre et celle-ci était désormais à portée de main. Il s’était promis de ne laisser aucune merci aux Sith car il savait de quoi ils étaient capables.

Unotr parla pendant de longues minutes, et quand il eut fini ses révélations, tout sourire avait quitté le visage du chancelier.

« Cette situation est extrêmement préoccupante. Ainsi, quelqu’un complote dans l’ombre contre la République et l’ordre des Jedi ! Je vais faire venir le vice chancelier ! »

Urto Cambriis arriva quelques minutes plus tard. C’était un Umbaran, une espèce à la peau très pâle venant de la planète Umbara, connue pour être une planète très sombre, ce qui la rendait malsaine aux yeux des autres espèces. Les Umbariens étaient également connus pour leur talent inné de manipulation des autres, que personne ne parvenait à expliquer, qui causait une méfiance de tous envers eux.

Maître Unotr était parfaitement au courant de cela, mais se forgeait toujours ses propres avis, sans suivre celui de la majorité. La discussion ne révéla lui rien qui puisse confirmer ou infirmer ses hypothèses et il quitta le Sénat en montrant un visage qui exprimait une grande inquiétude.


Korriban, Palais Impérial, Salle du Conseil Noir.

Dark Toria était assise sur le trône. Elle était une Sith au Sang Pur, comme Dark Nox, son maître. La parenthèse des deux ans de règne de Dark Zutell trente années auparavant avait ouvert une brèche dans la tradition mais celle-ci avait vite repris le dessus : un Sith au Sang Pur devait régner. Zutell était la seule exception dans l’histoire de l’Empire Sith et il la resterait.

Le visage rouge de la Sith trahissait son attente et son appréhension. Elle avait sélectionné ses meilleurs combattants en prenant soin de laisser les membres du Conseil Noir à l’écart. Seule dans la salle, elle attendait l’appel de celui à qui elle avait prêté allégeance par pur intérêt. Elle savait que son Empire ne pouvait survivre. Les dégâts causés par l’espion, dont Lutrinka lui avait révélé l’identité, causant sa grande stupéfaction – Comment un si jeune homme avait-il pu détruire l’Empire à lui seul ? –, étaient trop importants et la flotte était devenue ridicule. Son rapatriement vers Korriban ne suffirait pas.

L’Impératrice le savait, quand la République déciderait de lancer son attaque sur Korriban, ce qui ne saurait tarder, elle enverrait tant de forces que les Sith ne pourraient se défendre. Leur seule issue était la fuite. Certains l’avaient déjà compris, comme le membre du Conseil Dark Molzeg, qui avait déjà pris la fuite pour se terrer nul-ne-sait-où dans la galaxie.

L’appel arriva enfin. Le masque apparut en hologramme devant Toria qui inclina la tête, bouillant intérieurement de devoir montrer du respect à quelqu’un, elle, la souveraine de l’Empire des Sith. Cependant, elle n’avait pas le choix si elle souhaitait échapper aux Jedi et « noyauter la République pour revenir en force », comme l’avait promis ce mystérieux homme masqué. La voix synthétique du masque retentit.

« Altesse, avez-vous réuni un minimum d’hommes compétents comme je vous l’avais demandé ?
- Oui, Monseigneur, répondit Dark Toria.
- Alors amenez-les sur Ryloth aux coordonnées suivantes. Partez le plus vite possible, car les Jedi sont en train de préparer leur attaque sur Korriban. Ne laissez aucune trace et détruisez tous les enregistrements de mes discussions avec vous.
- Ce sera fait, Monseigneur.
- Parfait. Nous nous reverrons bientôt, impératrice… »

Le masque disparut de l’écran et Dark Toria soupira. Pour l’instant, elle n’avait d’autre choix que d’obéir à ce personnage dont elle ignorait l’identité.


Trente ans plus tôt, au-dessus de Dromund Kaas.

Rog Kirto avait été séparé de son maître. Celui-ci s’était attaqué à l’empereur, alors que son padawan affrontait l’autre Seigneur Noir. Les mouvements de leurs adversaires les avaient attirés chacun d’un côté différent de la station, ce qui était peut-être volontaire. Le jeune humain espérait que tout se passait bien pour son maître. Cependant, la difficulté du combat auquel il était confronté ne lui laissait pas vraiment le temps d’y penser. Nox était un adversaire très coriace. Kirto parvenait pour l’instant à le contrer, mais il sentait qu’il aurait du mal à le vaincre.

Dark Nox était un Sith au Sang Pur. Comme tous les membres de son espèce, il avait la peau de couleur rouge et les yeux orange. Il n’avait plus de cheveux et des cicatrices barraient son visage, signes des duels violents qu’il avait pu disputer auparavant. Sa maîtrise de la Force et du côté obscur était impressionnante et les grandes capacités au sabre laser de Kirto risquaient de ne pas suffire.
Soudain, le Sith parvint à lui porter un coup au niveau du manche de son sabre laser, qui tomba à terre, inutilisable. Par chance, le Jedi parvint à esquiver le coup de son ennemi qui lui aurait été fatal, mais il ne put éviter la poussée de Force de son adversaire qui le projeta violemment contre le mur. Le Sith s’approcha de lui avec un sourire mauvais, prêt à frapper le coup fatal. Alors qu’il allait l’achever, il fut à son tour projeté au loin. La porte venait de s’ouvrir sur Olet Unotr, qui se précipita vers son apprenti pour l’aider à se relever.

« Ça va, Rog, tu n’as rien ?
- Non maître, tout va bien. Où est l’empereur ?
- Je l’ai vaincu. »

Son maître lui donna un de ses sabres lasers, puis ils se tournèrent vers le Sith. Sentant probablement qu’il ne pourrait pas les vaincre seul, celui-ci tourna les talons et s’enfuit vers le hangar. Il y prit un vaisseau et fuit avant que les deux Jedis ne puissent l’arrêter.

« Partons d’ici, dit maître Unotr. Nous sommes en territoire ennemi et il reviendra sûrement avec de nombreux renforts. Et je crois qu’ils ont piégé la station. Elle explosera sous peu si nous ne partons pas. »

Les deux Jedi quittèrent la station, et virent des chasseurs impériaux se diriger vers eux. Par chance, ils purent passer en hyperespace avant d’être à leur portée. La mission était un demi-succès : l’Empereur était mort, mais Nox était si puissant qu’il ne tarderait pas à s’imposer comme son successeur, et le chaos qu’ils souhaitaient créer au sommet de la pyramide impériale n’aurait lieu.


Trente ans plus tard, quelque part sur Coruscant.


Il termina de donner ses instructions à l’impératrice, tout en insistant sur l’urgence de l’évacuation : elle ne devait prendre avec elle que les quelques personnes les plus importantes à ses yeux, et partir le jour même, car la flotte de la République était sur le point de partir pour Korriban.

Quand l’hologramme disparut, il enleva son masque et éclata d’un rire cruel. Le plan qu’il mûrissait depuis tant d’années était sur le point de se réaliser. Rien ni personne ne pourrait se mettre en travers de son chemin.

Puis il se ravisa et contacta son apprenti. L’hologramme se forma et il ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de surprise en le voyant :

« Depuis quand portes-tu un masque, apprenti ?
- Depuis peu, maître. J’ai trouvé ce masque sur Korriban il y a un certain temps, où je travaillais à découvrir l'agent des Jedi, mais je viens juste de me décider à le porter.
- Je connais ce masque…
- C’est probable, maître. Il appartenait à Dark Marr.
- Marr est mort de mes mains il y a longtemps. Il avait voulu s’opposer à moi.
- L’imbécile, s’exclama l’apprenti. Que voulez-vous que je fasse, mon maître ?
- Accueille les Sith comme ils se doit lorsqu’ils arriveront sur Ryloth. Quand tu te seras chargé de ces imbéciles, quitte notre temple. Si les choses tournent mal, bien que ce soit presque impossible, ton existence ne sera pas connue.
- A vos ordres, maître.
- Les Sith ne vont pas tarder à arriver. Ils sont encore plus faciles à manipuler que les Jedi ! Ils sont vraiment faibles, aucun d’entre eux ne mérite d’appartenir à mon ordre nouveau !
- La nouvelle impératrice vous a obéi uniquement par désir de pouvoir.
- Son règne aura été bien court. Le dispositif est-il prêt ?
- Fin prêt, maître. Pour les Sith comme pour les Jedi, tout se passera comme vous l’aviez prévu.
- Excellent. »

Tout se passait comme il l’avait prévu. L’Empire allait être détruit, et il prendrait le contrôle du Sénat par la manipulation et la force. Il se débarrasserait des meilleurs Jedi, et les autres le suivraient ! Quelle ironie ! Son plan était machiavélique, mais génial.
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mer 10 Fév 2016 - 0:21, modifié 3 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Dim 24 Jan 2016 - 20:00   Sujet: Re: Holocron des grandes guerres - Tome 1 - Le Sith Masqué

Darth Eluar a écrit:Dark Nox (l'empereur que je tue très vite) est le personnage joué par le joueur quand il prend la classe d'inquisiteur Sith, à part lui il y a Satele Shan évidemment, et l'empereur Vitiate (auquel je fais une simple allusion dans le flash back du chapitre 1). Tous les autres personnages sont inventés. C'est l'une des raisons pour laquelle je laisse un tel écart avec le jeu (32 ans): pour avoir une certaine liberté.


Je me rends compte que je ne t'avais pas répondu : merci pour la précision ! :jap:

Chapitre 3 lu !

Les choses sérieuses commencent, et si plusieurs personnages - notamment coté Républicain - sont introduits, difficile encore de voir comment les choses vont tourner... Même si les Jedi vont attaquer Korriban, alors même que les Sith s'y regroupent et que l'apprenti de l'homme au masque s'y trouve. Et qui est d'ailleurs ce Il ? Allez, si je devais miser, ce serait sur Revan ! (oui, je ne connais rien à cet univers, et alors ? :transpire: )
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 24 Jan 2016 - 20:12   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Boin, je peux évidemment pas tout dire, par contre, je me rends compte qu'il y a un détail mal compris et c'est sûrement ma faute : l'apprenti du masqué n'est pas sur Korriban, mais sur Ryloth, là où l'homme au masque a ordonné à l'Impératrice de se rendre. Je rajoute tout de suite une phrase pour éviter la confusion. Quant à l'homme au masque, déjà ça fait plaisir de voir que mon histoire t'inspire une théorie, à laquelle je répondrai la phrase que je répèterai pour toute théorie à laquelle je ne peux pas répondre : "Nous ne confirmons ni n'infirmons cette théorie qui est cependant très interessante." Je vais quand même te donner un indice : cette histoire a été écrite de manière à pouvoir être comprise même de ceux qui ne connaissent pas la période et c'est pour ça que je limite un maximum les personnages non inédits.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Dim 24 Jan 2016 - 20:23   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Darth Eluar a écrit:Quant à l'homme au masque, déjà ça fait plaisir de voir que mon histoire t'inspire une théorie, à laquelle je répondrai la phrase que je répèterai pour toute théorie à laquelle je ne peux pas répondre : "Nous ne confirmons ni n'infirmons cette théorie qui est cependant très interessante." Je vais quand même te donner un indice : cette histoire a été écrite de manière à pouvoir être comprise même de ceux qui ne connaissent pas la période et c'est pour ça que je limite un maximum les personnages non inédits.


Tu parles d'un indice ! :lol: Plus sérieusement, pas de Revan, alors... Néanmoins, s'il porte un masque, c'est sans doute pour une bonne raison... Présumé mort ? Défiguré ?

Je vais peut-être relire les trois premiers Chapitres d'un bloc, tiens, on ne sait jamais ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 24 Jan 2016 - 20:39   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:
Darth Eluar a écrit:Quant à l'homme au masque, déjà ça fait plaisir de voir que mon histoire t'inspire une théorie, à laquelle je répondrai la phrase que je répèterai pour toute théorie à laquelle je ne peux pas répondre : "Nous ne confirmons ni n'infirmons cette théorie qui est cependant très interessante." Je vais quand même te donner un indice : cette histoire a été écrite de manière à pouvoir être comprise même de ceux qui ne connaissent pas la période et c'est pour ça que je limite un maximum les personnages non inédits.


Tu parles d'un indice ! :lol: Plus sérieusement, pas de Revan, alors... Néanmoins, s'il porte un masque, c'est sans doute pour une bonne raison... Présumé mort ? Défiguré ?

Je vais peut-être relire les trois premiers Chapitres d'un bloc, tiens, on ne sait jamais ! :sournois:

Effectivement, des petits indices sont glissés au fur et à mesure. Tu verras que dans le prochain chapitre, en plus de présenter le premier des deux "puissants Jedi" mentionnés dans le titre (oui j'attends le chapitre 4 pour présenter l'un des deux personnages principaux de la série de 5 tomes), il se peut -je dis ça, je dis rien- qu'un indice important soit glissé quelque part, après c'est juste un bruit de couloir, hein... :D
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 30 Jan 2016 - 15:36   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Bon, l'histoire s'appelle "Le destin méconnu de deux puissants Jedi", mais pour l'instant, on n'a pas vu de puissants Jedi qui ne soient pas connu. Et bien, voici, en plus de quelques autres personnages, le premier des deux personnages à qui je fais allusion dans ce titre, qui fait son apparition. Bonne lecture.

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Chapitre 4


Au-dessus de Coruscant, Croiseur interstellaire Le Stealthdefender

Satele Shan pénétra sur la passerelle. Les cinq autres personnes qui se trouvaient au poste de commandement tournèrent la tête vers elle, excepté l’une d’entre elles, et s’inclinèrent respectueusement. Quatre d’entre elles étaient des Jedi, le cinquième n’était autre que le jeune colonel Biag Dodonna qui, non content de porter un nom illustre, était l’un des officiers de la République les plus compétents et prometteurs.

A ses côtés se trouvait maître Rog Kirto, membre lui aussi respecté du Conseil Jedi et ancien padawan du vieux Togruta Olet Unotr qui était resté sur Coruscant. Il avait désormais cinquante ans mais ses yeux bruns respiraient tout de même une certaine jeunesse. Ses courts cheveux châtains encadraient un visage chaleureux et amical.

Le jeune padawan de celui-ci, Tardijj, se tenait à côté de lui. C’était un Wookie, espèce ô combien rare dans l’Ordre Jedi, qui avait seize ans. Il poussa quelques grognements respectueux pour accueillir Satele.

Une silhouette entièrement vêtue de rouge clair tournait le dos à la maître Jedi. C’était un jeune chevalier de vingt-six ans du nom d’Eleccoï. Satele savait pourquoi il ne se retournait pas : il ne la verrait pas mieux de dos que de face. En effet, s’il s’était retourné, on aurait vu sa capuche qui redescendait sur le haut de son visage jusqu’à la base de son nez, cachant ses yeux, pour la simple et bonne raison qu’il en était dépourvu. C’était un Miraluka, une espèce rare, dont la seule différence avec les humains était leurs globes oculaires vides. Les Miralukas voyaient uniquement grâce à la Force.

Enfin, un jeune Pantorien de dix-sept ans accueillit Satele d’un « maître ! » retentissant. C’était Myyr Netrul, son jeune padawan. Il était un peu tête brûlée, mais représentait le padawan ayant le plus grand potentiel depuis très longtemps. Il deviendrait l’un des Jedi les plus puissants de l’histoire de l’Ordre, c’était certain. Satele l’observa quelques instants. Sa peau était bleue à l’exception de deux lignes jaunes parfaitement symétriques qui partaient de la base du nez de Myyr, allaient jusqu’à l’arrière des joues puis revenaient se rejoindre au bout de son menton. Satele sentit une nouvelle fois en le regardant qu’il aurait un grand destin. Oui, quand il se serait assagi, il serait un plus grand Jedi qu’elle.

Elle regarda les cinq personnes tour à tour, puis ordonna à Dodonna :
« Colonel, dites à la flotte de passer en hyperespace. Nous partons pour Korriban.
- A vos ordres, maître Jedi. » répondit celui-ci.

Il répercuta l’ordre et les étoiles s’allongèrent devant le vaisseau pour finalement laisser place au long tunnel bleu de l’hyperespace.


Au-dessus de Korriban, Croiseur interstellaire Le Slaughterer

Dark Lutrinka regarda le petit vaisseau disparaître. Ainsi, l’impératrice avait fui, avec ses partisans les plus rapprochés. La vraie nouvelle ici était qu’elle avait encore des partisans ! Qu’importe, pensa la Sith, elle n’était d’aucune utilité. Elle rejoignit l’Amiral Zujil et le capitaine Forrelz pour le briefing de la situation. L’amiral était appuyé sur la table de commandement. Il baissa respectueusement la tête devant Lutrinka, puis commença :

« Comme vous le savez, Monseigneur, nous avons perdu tous nos agents hauts placés dans la chaîne de commandement républicaine par la faute de votre ancien apprenti Rynij, alias Genior. Cependant, tous les messages que nous avons reçu de la part de nos espions concordent : la flotte de la République est sur le point d’attaquer Korriban.
- Toute notre flotte a-t-elle été rapatriée ici ? demanda la Sith.
- Oui, Monseigneur. En résultat, les quelques systèmes que nous avions encore sous contrôle sont sans défense. Je dois vous dire que je ne comprends pas votre plan. Nous ne sommes plus de taille à tenir tête à la République. Ne devrions-nous pas fuir dans les régions inconnues, comme nos ancêtres à la fin de la Grande Guerre de l’Hyperespace ?
- Vous combattrez jusqu’à la mort, amiral, s’énerva Lutrinka.
- « Vous » ? releva l’amiral.
- En effet. Préparez, mon vaisseau, amiral Zujil.
- Vous allez donc fuir et nous abandonner lâchem… »

L’amiral porta les mains à sa gorge. Il comprit que le dernier mot était de trop. Malheureusement pour lui, la pression exercée sur sa gorge était si forte qu’aucun son ne pouvait en sortir. Au bout de quelques secondes, son corps tomba au sol, sans vie. Lutrinka se tourna vers le capitaine Forrelz.

« Comme je le disais, amiral Forrelz, faites préparez mon vaisseau. Vous serez en charge de la défense planétaire dès mon départ.
- Oui, Monseigneur. » répondit le nouvellement promu amiral en s’inclinant. Celui-ci se retourna ensuite vers un soldat en lui faisant signe de disposer du corps de son ancien supérieur.

Dark Lutrinka retourna observer la flotte sur le pont. Après un certain temps, un officier lui signala que son vaisseau personnel était prêt. Elle se dirigea vers le hangar et prit le petit chasseur. En décollant, elle eut un regard en arrière vers son croiseur. Le Slaughterer avait été son croiseur durant des années et elle l’avait dirigé lors de tant de batailles ! Elle savait qu’il serait détruit lors de la bataille. Elle eut presque un pincement au cœur puis se reprit. Allons ! Elle était une Sith, membre du Conseil Noir, même si celui-ci n’existerait bientôt plus. Elle programma les coordonnées du saut. Elle pressentait qu’elle devrait se faire discrète pendant un certain temps, peut-être plusieurs années, mais une vision l’avait avertie qu’un nouveau Seigneur Noir s’élèverait et rendrait leur gloire aux Sith. Elle faisait partie de cette vision, tout comme le faisait celui qu’elle partait retrouver : Dark Molzeg, un autre membre du Conseil Noir, qui avait fui Korriban il y a peu de temps, pressentant la défaite impériale.


Hyperespace, Croiseur de la République Le Stealthdefender

Satele était seul avec Myyr, son jeune padawan. Maître Rog Kirto et son propre padawan Wookie Tardijj avaient regagné leur vaisseau, de même que le Miraluka Eleccoï. La stratégie était prête et ils arriveraient bientôt à Korriban. De nombreux autres Jedi se préparaient à l’assaut. La moitié de la flotte de la République était du voyage, l’autre moitié se chargeant de reconquérir les quelques systèmes impériaux que les Sith avaient laissés sans défense pour se replier sur Korriban.

Satele observait son padawan. Son potentiel était grand, elle le savait et était fière de lui. Sa maîtrise du sabre laser grandissait chaque jour et surpassait de plus en plus des meilleurs instructeurs de l’Ordre. Sa puissance grandissait. La maître Jedi savait que le danger grandissait avec la puissance, et c’est pour cela qu’elle restait très proche de son apprenti. Même si elle le trouvait par moments trop intrépide, elle savait qu’il était déjà sage.

Cependant, sa plus grande particularité n’était pas là. Elle résidait dans un pouvoir que peu d’êtres avaient partagé depuis la découverte de la Force. Un pouvoir qui avait été maîtrisé par quelques Jedi et quelques Sith depuis ces temps anciens. Un pouvoir qui pouvait conférer un avantage décisif.

« Maître, parlez-moi encore des Illusions de Force. »

Satele sourit, se disant que son apprenti avait lu dans ses pensées. Elle lui répondit avec bienveillance :

« Oui, Myyr, je peux comprendre que tu veuilles des certitudes avant la bataille qui vient. Comme tu le s ais, n’importe quel utilisateur de la Force peut créer une petite illusion, qui trompera alors seulement les insensibles à la Force, ou la concentrer sur une ou deux personnes, à condition qu’elles soient peu puissantes. L’illusion est alors très fragile. Mais certaines personnes ont développé le pouvoir très rare des Illusions de Force. Lorsqu’elles sont bien maîtrisées, elles peuvent tromper de nombreuses personnes, même de puissants Jedi ou Sith. Elles sont indétectables si celui qui les provoque est doué. En revanche, si l’adversaire a un minimum de capacités et qu’il soupçonne les illusions, il pourra les contrer facilement, c’est pourquoi il faut éviter de créer des illusions qui éveillent le doute. A notre connaissance, peu d’êtres ont possédé ce pouvoir, et il s’agissait de Jedi ou de Sith. La seule limite que nous avons trouvée est qu’ils appartenaient tous, selon les archives, à l’une ou l’autre de deux espèces : les Pantoriens, comme toi, Myyr, et les…
- Maître Jedi, l’interrompit un officier, nous arrivons en vue de Korriban ! »

En effet, devant eux le tunnel bleu disparut, laissant place aux une traînée d’étoiles puis à une planète rougeâtre. Au-dessus de celle-ci, un blocus de vaisseaux impériaux était dressé, mais celui-ci paraissait ridicule en comparaison de la flotte que la République avait envoyée pour l’attaque. Satele s’approcha du grand holoterminal du vaisseau. Les commandants, Jedi et officiers, de chaque vaisseau apparurent. La maître Jedi commença :

« Aujourd’hui est un grand jour ! Aujourd’hui, nous mettons fin à la tyrannie de l’Empire Sith. J’ai confiance en vous. La République a confiance en vous. Nous n’échouerons pas. Commençons l’attaque, et que la Force soit avec nous. »

Les vaisseaux républicains commencèrent à faire feu tandis que les chasseurs décollaient.

A bord du Slaughterer, l’Amiral Forrelz comprit que rien ne pourrait sauver Korriban. L’Empire était perdu.

Les forces impériales continuaient de faire face courageusement aux croiseurs Jedi, mais leur nombre s’amenuisait. Les chasseurs tombaient comme des mouches, et même les puissants croiseurs impériaux, redoutés à travers la galaxie, commençaient à tomber. Un immense croiseur commença à tomber lentement vers la planète, alors que des explosions se produisaient partout à son bord.
Sur le Stealthdefender, cette vue créa une grande joie dans l’équipage. Maître Satele elle-même peinait à y croire.

« Le Slaughterer ! Après tant d’années, articula-t-elle. L’invincible vaisseau amiral de l’Empire. Enfin, le voilà détruit. Quel symbole, et enfin la justice pour tous ces soldats tombés ! »

Après quelques heures seulement, le blocus orbital de Korriban n’était plus. Le bombardement de la planète commença, en prévision de l’attaque finale au sol. Dans l’un des petits vaisseaux prêts à transporter les troupes au sol, Satele terminait de donner ses consignes aux soldats, accompagnée par son padawan Myyr Netrul.

« Quant à toi, fais bien attention, termina-t-elle en s’adressant à celui-ci, cette mission sera la plus dangereuse à laquelle tu aies jamais participé.
- Je me sens prêt, maître ! s'écria le Pantorien avec sa grande assurance que redoutait son maître.
- C’est bien ce qui m’inquiète, répondit-elle consciente qu'il était moins sage qu'elle ne le voudrait, tu es trop sûr de toi.
- C’est vous qui me dîtes d’avoir confiance en mes capacités, maître.
- Mais pas aux dépens des règles élémentaires de prudence, Myyr. »

Ce n'était pas tant pour cela que la vieille Jedi s'inquiétait. Elle savait que son padawan serait à la hauteur. C'était surtout l'intrépidité de celui-ci qui lui faisait peur : Korriban était la planète où le côté obscur était le plus puissant de toute la galaxie. Il fallait à tout prix y agir avec calme.

« Ça ira, maître, répliqua Myyr qui ne semblait pas comprendre ce que lui reprochait son maître. Et puis, n’oubliez pas que je maîtrise le pouvoir des illusions de Force.
- Correction, lui opposa-t-elle avec un brin de mauvaise foi, tu as ce pouvoir, mais tu le maîtrise encore très mal !
- Vous exagérez ! protesta le jeune homme.
- Enfin ! trancha Satele en balayant l'air de la main. Je te fais confiance, Myyr, mais nous allons affronter de puissants seigneurs Sith.
- Je saurai me montrer digne de votre confiance, maître ! lui promit-il.
- Bien. Alors, nous allons lancer notre attaque. »

Les vaisseaux entrèrent dans l’atmosphère sous le feu des défenses anti-aériennes ennemies. Les tirs des nombreux croiseurs en orbite réduisirent cependant celles-ci très rapidement au silence. Ils se posèrent à distance raisonnable de la principale ville. Satele donna ses consignes : ils devaient progresser vers le palais impérial en éliminant toute résistance et bien prendre garde à éviter la Vallée des Seigneurs Noirs, où les anciennes tombes contenaient des secrets trop dangereux.

Le vieille Jedi prit place au poste de commandement avancé, et laissa son padawan mener son bataillon vers la ville. Elle savait que, malgré son jeune âge, Myyr était aussi fin tacticien qu’il était puissant. Elle n’avait aucune raison de s’inquiéter : la journée marquerait une grande victoire de la République, il ne pouvait en être autrement. Grâce à Genior, dont ils honoreraient le sacrifice en gagnant, l’armée impériale n’était plus suffisante pour faire face à la République.
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mer 10 Fév 2016 - 0:24, modifié 2 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Dim 31 Jan 2016 - 20:08   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Chapitre 4 lu !

Pas mal de nouveaux personnages, effectivement !

Point positif, l'intrigue semble avancer à grands pas, et la République donne l'impression de largement mener. Néanmoins, les différentes scènes se suivent de façon peut-être un peu trop rapide, notamment lors de la bataille spatiale qui est résumée en une poignée de lignes. Mais pet-être est-ce dû à une stratégie pour le moins incroyable des Sith qui consiste, en gros, à se battre jusqu'à la mort, alors qu'ils sont en nette infériorité numérique... :perplexe:

Darth Eluar a écrit:La seule limite que nous avons trouvée est qu’ils appartenaient tous, selon les archives, à l’une ou l’autre de deux espèces : les Pantoriens, comme toi, Myyr, et les…

Qu'il est joueur d'interrompre le dialogue ainsi ! :lol:

Darth Eluar a écrit:« Quant à toi, fais bien attention, termina-t-elle en s’adressant à celui-ci, cette mission sera la plus dangereuse à laquelle tu aies jamais participé.
- Je me sens prêt, maître !
- C’est bien ce qui m’inquiète, répondit-elle, tu es trop sûr de toi.
- C’est vous qui me dîtes d’avoir confiance en mes capacités, maître.
- Mais pas aux dépens des règles élémentaires de prudence, Myyr.
- Ça ira, maître. Et puis, n’oubliez pas que je maîtrise le pouvoir des illusions de Force.
- Correction, tu as ce pouvoir, mais tu le maîtrise encore très mal !
- Vous exagérez !
- Enfin ! Je te fais confiance, Myyr, mais nous allons affronter de puissants seigneurs Sith.
- Je saurai me montrer digne de votre confiance, maître !
- Bien. Alors, nous allons lancer notre attaque. »

Je trouve que le dialogue manque un peu de "naturel", je n'imagine pas des personnes réelles parler ainsi. C'est peut-être dû au fait que sur les 11 répliques, 10 d'entre elles sont énoncées sans verbe d'action (comme "dit", "répondit", "cria...) et du coup, l'effet "ping-pong" qui s'installe ne permet pas de caractériser ton héros. Quelques paragraphes plus haut, Satele semblait en penser le plus grand bien, et là, on a presque l'impression de voir un Anakin Skywalker tête brûlée ! :neutre:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 31 Jan 2016 - 23:18   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:Chapitre 4 lu !

Pas mal de nouveaux personnages, effectivement !

Point positif, l'intrigue semble avancer à grands pas, et la République donne l'impression de largement mener. Néanmoins, les différentes scènes se suivent de façon peut-être un peu trop rapide, notamment lors de la bataille spatiale qui est résumée en une poignée de lignes. Mais pet-être est-ce dû à une stratégie pour le moins incroyable des Sith qui consiste, en gros, à se battre jusqu'à la mort, alors qu'ils sont en nette infériorité numérique... :perplexe:


Ça va peut-être un peu vite, c'est vrai. En fait, le "Sith Masqué" est assez court, et, comme je l'ai dit dans mon premier post, est surtout une introduction aux quatre autres grandes parties du "Destin Méconnu de deux puissants Jedi". Cette première histoire est à la fois indépendante et indispensable pour la suite. C'est assez dur de toute façon de rendre cette bataille épique, étant donné que les "gentils" sont en grande supériorité, alors que c'est généralement l'inverse. Mais l'enjeu principal du "Sith Masqué" est comme son nom l'indique, le Sith masqué, ce fameux il, et pas l'affrontement direct avec l'Empire.

L2-D2 a écrit:
Darth Eluar a écrit:La seule limite que nous avons trouvée est qu’ils appartenaient tous, selon les archives, à l’une ou l’autre de deux espèces : les Pantoriens, comme toi, Myyr, et les…

Qu'il est joueur d'interrompre le dialogue ainsi ! :lol:

:D

L2-D2 a écrit:
Darth Eluar a écrit:« Quant à toi, fais bien attention, termina-t-elle en s’adressant à celui-ci, cette mission sera la plus dangereuse à laquelle tu aies jamais participé.
- Je me sens prêt, maître !
- C’est bien ce qui m’inquiète, répondit-elle, tu es trop sûr de toi.
- C’est vous qui me dîtes d’avoir confiance en mes capacités, maître.
- Mais pas aux dépens des règles élémentaires de prudence, Myyr.
- Ça ira, maître. Et puis, n’oubliez pas que je maîtrise le pouvoir des illusions de Force.
- Correction, tu as ce pouvoir, mais tu le maîtrise encore très mal !
- Vous exagérez !
- Enfin ! Je te fais confiance, Myyr, mais nous allons affronter de puissants seigneurs Sith.
- Je saurai me montrer digne de votre confiance, maître !
- Bien. Alors, nous allons lancer notre attaque. »

Je trouve que le dialogue manque un peu de "naturel", je n'imagine pas des personnes réelles parler ainsi. C'est peut-être dû au fait que sur les 11 répliques, 10 d'entre elles sont énoncées sans verbe d'action (comme "dit", "répondit", "cria...) et du coup, l'effet "ping-pong" qui s'installe ne permet pas de caractériser ton héros. Quelques paragraphes plus haut, Satele semblait en penser le plus grand bien, et là, on a presque l'impression de voir un Anakin Skywalker tête brûlée ! :neutre:


Merci, c'est modifié. Pour ce qui est de l'attitude de Satele, on peut l'expliquer avec ça :
Il était un peu tête brûlée
quand il se serait assagi

et surtout :
La maître Jedi savait que le danger grandissait avec la puissance, et c’est pour cela qu’elle restait très proche de son apprenti. Même si elle le trouvait par moments trop intrépide, elle savait qu’il était déjà sage.

Donc elle est consciente qu'il est très, voire trop, intrépide, et c'est pour ça qu'elle est très protectrice à son égard.
En tous cas, merci beaucoup pour tes remarques qui me permettent de m'améliorer. :jap:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 01 Fév 2016 - 12:45   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Bon, j'ai tout lu. Alors... L2 a déjà a peu près tout dit, je me contenterai d'ajouter que tu devrais prendre un peu plus de temps pour développer les personnages secondaires, qui me semblent un peu fades. Ce n'est pas facile, j'en suis conscient, et j'ai les mêmes difficultés, mais il faut essayer.
Bonne continuation !
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 01 Fév 2016 - 22:25   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Zèd-3 Èt a écrit:Bon, j'ai tout lu. Alors... L2 a déjà a peu près tout dit, je me contenterai d'ajouter que tu devrais prendre un peu plus de temps pour développer les personnages secondaires, qui me semblent un peu fades. Ce n'est pas facile, j'en suis conscient, et j'ai les mêmes difficultés, mais il faut essayer.
Bonne continuation !


Ok, je vais essayer !
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar yahiko » Sam 06 Fév 2016 - 17:26   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Je viens de lire les quatre chapitres et ma foi c'est tout à fait fluide.
Même si on peut tous s'améliorer, ton style est solide. Quelques faiblesses au niveau des dialogues comme l'a déjà pu le souligner L2-D2, mais rien de bien méchant.

Le fond de l'histoire est intéressant, bien que cela ne soit pas vraiment ma période favorite. Un méchant qui en cache un autre, des apprentis susceptibles de basculer du mauvais côté, il y a des ingrédients pour quelques rebondissements ;)

Bonne continuation ^^
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 08 Fév 2016 - 20:35   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

yahiko a écrit:Je viens de lire les quatre chapitres et ma foi c'est tout à fait fluide.
Même si on peut tous s'améliorer, ton style est solide. Quelques faiblesses au niveau des dialogues comme l'a déjà pu le souligner L2-D2, mais rien de bien méchant.

Le fond de l'histoire est intéressant, bien que cela ne soit pas vraiment ma période favorite. Un méchant qui en cache un autre, des apprentis susceptibles de basculer du mauvais côté, il y a des ingrédients pour quelques rebondissements ;)

Bonne continuation ^^


Merci beaucoup ! :) Je vais essayer de bosser les dialogues, alors. Sans plus attendre, le chapitre 5, avec la suite de la bataille de Korriban, mais avant ça, allons prendre des nouvelles de l'impératrice et ses partisans qui ont fui avant que la République n'arrive. Le Sith masqué va-t-il tenir ses promesses envers eux ? (la réponse est dans la question :diable: ). Introduction (enfin, non, vous l'avez déjà vu en hologramme deux fois) d'un nouveau méchant ( et oui son nom est une référence volontaire et assumée). Bon j'arrête de vous raconter tout d'avance :transpire: . Bonne lecture.

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Chapitre 5



Ryloth, Ancien Temple Sith.

L’impératrice et la vingtaine de Sith qui l’avait suivie arrivaient à destination. C’était un ancien temple Sith perdu dans le paysage désertique de Ryloth. Il n’était pas gigantesque, c’est pourquoi les vallonnements alentours en cachaient une grande partie. Il était de forme pyramidale et une grande entrée, soutenue par de nombreuses colonnes, permettait d’y accéder.

L’impératrice était contente. Presque tous les membres de l’Ordre Sith s’étaient réunis sur Korriban. Elle savait cependant qu’une dizaine avait fui l’espace impérial sans se joindre à elle. Des lâches. Deux membres du Conseil Noir tout de même en faisaient partie. Des traîtres. Tout se passait comme le mystérieux personnage masqué lui avait annoncé. Elle était satisfaite d’avoir répondu à son appel. Bien entendu, quand il deviendrait inutile, elle s’en débarrasserait, se promettait-elle.

Elle déchanta vite quand, à peine tous rentrés dans le temple, une immense fosse s’ouvrit sous leurs pieds. Tous se rattrapèrent grâce à la Force pour arriver au fond sans se blesser. Alors qu’ils se préparaient à sauter pour remonter, un champ de force les en empêcha. Il se déploya également le long des murs. Ils étaient piégés.

Au-dessus du champ s’avança une plateforme sur laquelle se tenait une silhouette entièrement vêtue de noir des pieds à la tête. Elle portait des gants et un masque, qui apparut aux plus anciens comme étant le masque de Dark Marr, un très puissant Sith qui avait prétendu à la succession de Dark Vitiate trente-deux ans plus tôt. Ce fameux masque était gris, avec deux bandes rougeâtres sur les côtés et une bande horizontale jaune foncé au niveau des yeux. Toria ne faisait pas partie des plus anciens. Tout ce qu'elle remarqua fut qu'il ne s'agissait pas du masque de celui dont elle avait reçu l'ordre devenir ici. Pas un morceau de peau de la silhouette n’était visible. La voix si caractéristique du masque qui avait appartenu à Marr se fit entendre.

« Bienvenue, Impératrice, et bienvenue à ceux qui vous suivent. Je suis Dark KoTOR, apprenti de Dar… du maître, sembla-t-il se rattraper.
- Vous nous avez attirés dans un piège ! comprit l’impératrice.
- Je vois que vous êtes brillante, répliqua ironiquement son interlocuteur. Mais oui, mon maître a jugé que vous ne lui seriez d’aucune utilité. Il vous trouve lâche et manipulable. Allez savoir pourquoi !
- Mais pourquoi me faire venir ici ?
- La raison est toute simple : vous allez servir d’appât pour attirer les Jedi ici. Oh, bien sûr, pas tous les Jedi, mais les meilleurs d’entre eux se précipiteront comme de ridicules insectes attirés par la lumière.
- Et vous nous ferez combattre ?
- Oh, non ! Vous servirez d’appâts, et à la chasse, les appâts sont… morts ! »

On devinait presque le sourire que se dessinait probablement sous le masque de ce Dark KoTOR quand il prononça ces mots.

« Pourquoi ne pas nous prendre à son service ? Votre maître aurait-il peur de nous ? demanda Toria.
- Vous n’êtes que des lâches manipulables ! s’exclama-t-il.
- D’autres que nous ont fui Korriban, s’exclama l’Impératrice, qui sentait au fond d’elle-même la panique la gagner.
- A peine une dizaine… Ce sont aussi des lâches, mais des lâches intelligents, car ils n’ont pas répondu à l’appel de mon maître. Ils pourraient être utiles un jour… Oh, pas pour mon maître, qui ne pense qu’à lui-même, mais pour moi, quand je prendrai sa place. Une dernière chose, Dark Toria, car je ne pense pas que vous méritez que l’on vous appelle impératrice : votre maître Dark Nox ne vous avait pas choisie comme apprentie pour vos talents. Il vous avait choisie car il pensait que vous étiez si ridicule que vous ne seriez jamais une menace pour lui. Grave erreur : il ne faut jamais sous-estimer ceux qui sont manipulables, car ils peuvent être manipulés par d’autres que vous. Sur cette dernière leçon, je vous laisse, ajouta-t-il avec un rire mauvais. Amusez-vous bien avec les machines de mort de ce temple !»

La plateforme se rétracta alors que plusieurs pans de mur coulissaient autour des vingt Sith prisonniers, laissant apparaître des machines de mort terrifiantes. Les Seigneurs sortirent leurs sabres lasers mais ne purent pas s’en servir très longtemps. Trop peu nombreux, ils furent incapables de faire face à la puissance destructrice du Temple.

Alors que KoTOR se dirigeait vers son vaisseau pour quitter l’ancien temple Sith transformé par ses soins et ceux de son maître, il pensa que cette impératrice était la plus méprisable maîtresse des Sith que l’Ordre ait connu. Son maître méritait de reprendre l’Ordre Sith. Il avait conçu un plan brillant qui désorganiserait les Jedi en les privant de leurs meilleurs éléments et qui plongerait la République dans le chaos. Alors, il se poserait en sauveur. Même les Jedi le suivraient stupidement. Sa couverture était impossible à découvrir.

Dark KoTOR n’aimait pas son maître. Il le détestait profondément, et c’était ce que celui-ci voulait. Il était le seul à connaître la couverture de son maître, et la trouvait géniale. Ils avaient élaboré le plan tous deux, mais chacun avait bien entendu des petits secrets pour l’autre. KoTOR n’avait bien sûr pas dit à son maître qu’il projetait de partir à la recherche de la dizaine de Sith qui avaient fui Korriban sans suivre l’Impératrice. Ils seraient très utiles pour, à tout hasard, renverser son maître et prendre sa place. KoTOR était très intelligent. Son maître lui avait appris beaucoup de choses, et lui avait transmis son talent de manipulation des autres.

En entrant dans son vaisseau, KoTOR se connecta aux communications internes de la République, auxquelles il avait obtenu l’accès. Il lui tardait de savoir comment se déroulait la bataille sur Korriban.


Korriban, Dreshdae.


La ville de Dreshdae se dressait à côté de l’ancienne académie Sith, devenue le palais impérial. Aucun civil n’avait le droit d’y résider, et il en était de même sur toute la planète. Dreshdae n’était donc plus vraiment une ville, mais une immense caserne pour les militaires impériaux et les Sith qui avaient tous été rassemblés sur la planète pour faire face à l’attaque finale de la République.

Deux fronts avaient été ouverts par celle-ci dans la ville. L’un progressait vers le palais impérial et était mené par maître Rog Kirto et le padawan Myyr Netrul, l’apprenti de Satele Shan. L’autre repoussait les impériaux vers l’extérieur de la ville, s’approchant dangereusement de la Vallée des Seigneurs Noirs, où se dressaient les tombes des plus puissants Sith de l’histoire.

Eleccoï, le Miraluka, était en première ligne de ce front. Il savait où les attiraient les Sith. La Vallée des Seigneurs Noirs était un endroit puissant dans le côté obscur. Il faudrait être très prudent. Le Jedi était très puissant, reconnu comme l’un des meilleurs de sa génération. Il avait désormais vingt-six ans et avait gravi les échelons de l’Ordre moins rapidement qu’on aurait pu le croire en le voyant combattre si aisément des Sith aguerris. Il était resté longtemps padawan de maître Lo-Tho Baï, un Céréen respecté aujourd’hui âgé de quarante ans. Le Conseil avait longtemps jugé Eleccoï trop instable pour être chevalier.

« Instable, instable… J’t’en ficherai, moi, de l’instable ! » se souvenait-il avoir marmonné un jour quand on lui avait refusé une enième fois le titre de chevalier.

Ses grands pouvoirs, en partie dus à son appartenance à l’espèce Miraluka, naturellement sensible à la Force, avaient cependant suscité la controverse parmi les maîtres qui devaient décider de son destin. Après des années, ils l’avaient finalement promu chevalier. Il avait pris rapidement une place importante au sein de l’armée, ses dons de vision dans la Force extrêmement développés, eux-aussi dus à son espèce, étant d’une aide cruciale dans les batailles.

Eleccoï secoua la tête et se recentra sur la bataille. Les tombes des Seigneurs avaient remplacé les casernes autour d’eux. Le Miraluka pouvait sentir leur influence obscure sur lui et il comprenait bien qu’il en allait de même pour les Sith qui avaient redoublé d’ardeur et de rage dans leur combat.

Leur rage était impressionnante. Lui qui ne disposait pas de la vue du fait de son appartenance à la race Miraluka, et dont la vision à travers la Force était donc beaucoup plus nette que celle des autres, pouvait la voir avec une grande netteté. Il était un excellent duelliste du fait de ses dons très avancés. Les Sith qui s’attaquaient à lui ne faisaient pas long feu.

Il avisa une Jedi qui se trouvait à quelques mètres de lui. Il sentit avec quelques instants d’avance ce qui allait arriver. Celle-ci se fit désarmer et projeter à terre par son adversaire. Eleccoï tendit immédiatement la main vers celui-ci pour l’empêcher de porter le coup fatal à son amie. Le Sith fut projeté à plusieurs mètres. La Jedi se releva et fit un signe de tête au Miraluka pour le remercier, tout en attirant à sa main son sabre qui se trouvait à quelques mètres.

« Tout va bien, Nela ? demanda Eleccoï en s’adressant à elle.
- Oui, merci, mon ami. Tu m’as sauvé la vie, répondit la Jedi.
- Ce n’est rien. »

Ils repartirent à l’attaque. Le nombre de leurs adversaires diminuait. Il ne faisait aucun doute que ceux-ci ne pouvaient pas gagner. L’objectif des Jedi était de subir le moins de pertes possible avant que les Sith ne soient vaincus. Cela n’était pas gagné car leurs ennemis se battaient une rage extrême décuplée par l’influence des tombes autour d’eux. Sa vision de Miraluka lui permettait de voir les puissantes reliques qui y étaient entreposées. Il sentit au plus profond de lui une certaine attirance pour elles et un semblant de conflit s’allumer en lui. Il secoua la tête. Le pouvoir qui résidait dans cette vallée était véritablement dangereux, maître Satele n’avait pas menti. Il se raisonna. Allons ! Ces reliques étaient dangereuses et pouvaient conduire n’importe qui à sa perte ! Il parvint à se reprendre et à se recentrer sur le combat contre les de moins en moins nombreux Sith et impériaux.


Près du Palais Impérial.


Les Jedi étaient parvenus à percer la ligne de défense de leurs ennemis et se précipitaient à présent vers le palais impérial, cœur de la puissance des Sith. Rog Kirto menait l’attaque. Le maître Jedi était aujourd’hui l’un des plus respectés de l’Ordre. Il avait mérité sa place au Conseil par son humilité et son talent. Il était reconnu comme l’un des meilleurs bretteurs de l’Ordre, à présent que Satele Shan vieillissait. Cependant, quand il regardait le Pantorien qui combattait à ses côtés à cet instant, il songeait que le jeune Myyr Netrul aurait un destin encore plus grand que lui.

Depuis trente ans, Kirto était hanté par son combat sur la station au-dessus de Dromund Kaas. Il était persuadé que quelque chose lui avait échappé. L’empereur Zutell était mort. C’était ce que lui avait dit son maître, le Togruta Olet Unotr. Alors pourquoi Kirto ressentait-il cette impression confuse que tout ne s’était pas passé aussi bien ? La station avait explosé derrière eux. Même si Zutell n’avait pas succombé à son combat contre maître Unotr, il aurait péri dans la déflagration. Alors quoi ? Kirto se posait continuellement la question depuis trente années. Il ne pouvait en trouver la réponse. Il se reconcentra sur le combat. A présent, le palais impérial était tout proche. Les Jedi allaient enfin pouvoir y pénétrer.

A ses côtés, le jeune Myyr Netrul était loin d’avoir de telles préoccupations. Il se concentrait pleinement sur la bataille en cours, suivant les conseils de son maître. Ton esprit doit rester concentré sur ce qui se joue ici et maintenant, lui avait dit Satele. C’était précisément ce qu’il faisait. Autour de lui, leurs ennemis tombaient. Les Sith étaient puissants et déterminés à se battre, mais les Jedis avaient la force du nombre avec eux, et leurs adversaires n’avaient aucune chance. Le jeune padawan était très doué. Il maniait son sabre laser vert avec une grande dextérité. Ses grands dons dans la Force étaient indéniables et ses illusions permettaient de semer la confusion dans les rangs ennemis.

Il sentait le mal autour lui. Son maître n’avait pas menti – elle ne mentait jamais – le côté obscur était extrêmement puissant ici. Myyr savait qu’il pouvait être parfois trop impulsif et qu’il avait longtemps donné du fil à retordre à son maître avant de commencer à s’assagir. Il espérait que son padawan, quand il en aurait un, ne lui causerait pas autant de difficultés. Il était plus calme aujourd’hui et savait faire le vide en lui avant un combat.

Accompagné de nombreux Jedi et soldats, il déboucha dans la salle du Conseil Noir. Là les attendaient ses trois derniers membres présents.

« Où sont vos camarades ? demanda Rog Kirto.
- La plupart sont morts, mais quelques-uns ont lâchement fui ! répondit l’un des membres du Conseil, un Sith au sang pur, ces humanoïdes à la peau rouge.
- Voilà une chose qui n’est pas très surprenante ! s’exclama le Jedi avec un petit sourire. Je vois que votre nouvelle impératrice manque à l’appel. La troisième depuis que nous avons tué votre empereur millénaire il y a un peu plus de trente ans. Stabilité, stabilité, ajouta-t-il ironiquement.
- Elle a fui avec eux, en suivant la parole d’un prétendu Sith qu’elle n’a jamais rencontré. Elle ne méritait pas de diriger l’Empire. Elle aurait certainement été assassinée en quelques jours. »

Le Sith ne laissa pas le temps à Kirto de répondre et l’attaqua. Cependant, il ignorait que le maître était reconnu comme l’un des meilleurs duellistes de l’Ordre. Et celui-ci tint son rang et offrit un duel spectaculaire face au Sith, parant et esquivant facilement ses coups. Après quelques instants, réussissant brillamment une parade sur un coup qui aurait été fatal à de nombreux Jedi, il vit les yeux du Sith s’écarquiller. Celui-ci avait oublié les soldats et l’un d’entre eux lui avait tiré en pleine poitrine. Le membre du Conseil Noir s’écroula au sol.

Myyr alla au duel avec un autre membre du Conseil. Celui-ci était trop heureux d’avoir un padawan face à lui. Le Sith pensait avoir droit à un duel facile. Il changea rapidement d’avis en voyant avec quelle facilité le Pantorien parait ses coups. Son avis acheva de changer quand il sentit la lame verte fouiller sa chair. Myyr était parvenu à tuer seul un membre du Conseil Noir.


Poste de Commandement Avancé.


Les hologrammes disparurent devant Satele. Tous les commandants avaient fait le même rapport : toute résistance avait été détruite. L’Empire Sith n’était plus. Tout était fini. La Jedi était soulagée. Elle avait vu le début de la guerre et participé à sa toute première bataille, la déroute originelle sur Korriban. Ironiquement, c’était sur cette planète, symbole par excellence du côté obscur, que la guerre s’achevait. La boucle était bouclée. Comme un millénaire auparavant, à la fin de la Grande Guerre de l’Hyperespace, c’était par une écrasante victoire de la République et la mort de presque tous les Sith sur Korriban, que la galaxie était pacifiée. Aucun Sith n’avait souhaité se rendre. Par conséquent, aucun prisonnier n’avait été fait parmi les adeptes du côté obscur. Seuls restaient les militaires et les civils. Ils seraient faits prisonniers, pour la plupart, voire libérés pour certains, à présent qu’ils ne représentaient plus aucun danger.

Enfin, tout était terminé. La galaxie pourrait profiter de la paix. La maître Jedi n’était cependant pas entièrement soulagée. Elle savait que la menace de ce mystérieux personnage masqué planait encore sur eux. De plus, elle avait eu confirmation par maître Rog Kirto qu’une trentaine de Sith avaient disparu. Un seul Sith pouvait être une menace à long terme sur la République, alors trente… Il fallait régler ce problème au plus vite, mais le plus discrètement possible, car la population extenuée devait profiter de la paix nouvelle. Il n’était pas nécessaire d’informer le Sénat de la situation. Les Jedi se chargeraient eux-mêmes de cette affaire.

Elle ordonna de laisser une garnison pour sécuriser la planète, menée par quelques Jedi, et de prendre garde aux dangereux secrets que l’on pouvait trouver sur la planète. Le reste des troupes et des membres de l’Ordre rentreraient sur Coruscant. Ce jour serait gardé en mémoire comme le jour de la victoire contre le maléfique Empire Sith.
Modifié en dernier par Darth Eluar le Sam 13 Fév 2016 - 22:30, modifié 3 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 08 Fév 2016 - 21:16   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Dark Knights of the Old Republic ? La classe !
Les zentils, y zont gagné ! Ouais ! Youpi ! Vive la paix ! Sauf qu'il y a une couille dans le fromage...
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 08 Fév 2016 - 21:49   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Zèd-3 Èt a écrit:Dark Knights of the Old Republic ? La classe !
Les zentils, y zont gagné ! Ouais ! Youpi ! Vive la paix ! Sauf qu'il y a une couille dans le fromage...


Bien résumé ! ^^ Bon j'annonce en exclusivité le nom des prochains méchants : Dark Lego Star Wars, Dark Jedi Academy et Dark Republic Commando ! Est-ce que ça claque pas ? :D Plus sérieusement, ce chapitre concluait la Partie 1 : Mystères. La partie 2 (plus courte) détaillera cette "couille dans le fromage" :wink:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mar 09 Fév 2016 - 8:09   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

J'ai hâte de lire ça.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar L2-D2 » Mar 09 Fév 2016 - 14:30   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Chapitre 5 lu !

Joli ! Voilà une bataille rondement menée par la République et les Jedi. La victoire est un peu facile, mais tant pis : le but est atteint, celui de laisser une galaxie a priori libérée de la menace de l'Empire Sith... A priori, donc, car plusieurs Sith sont en fuite, dont le mystérieux Sith masqué, celui-là même dont on se demande bien de qui il peut s'agir !

J'ai trouvé ce Chapitre bien plus agréable à lire que le précédent. Les différentes situations sont bien traitées, il n'y pas de scènes redondantes, chaque personnage a droit à son "moment"... Rien à dire, c'est bien mené.

Maintenant, les choses sérieuses vont pouvoir commencer ! :D
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Mar 09 Fév 2016 - 16:54   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Merci beaucoup !
Ce chapitre m'a pris pas mal de temps et je l'ai remanié plusieurs fois parce qu'il me plaisait pas, alors je suis vraiment content que le résultat vous plaise ! :) Je vais essayer de faire aussi bien pour les suivants (qui sont écrits mais appellent à être eux-aussi remaniés en profondeur).
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 13 Fév 2016 - 22:26   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

C'est bien les vacances, ça me permet de sortir deux chapitres dans la semaine. :) On bascule dans la partie 2, qui devrait compter 3 chapitres si je décide pas de tout réorganiser. Ce chapitre 6 est le dernier pour tenter de deviner qui est ce mystérieux Sith masqué... La révélation arrivera (déjà) dans le prochain. Il est temps de relire tous les chapitres pour trouver tous les indices glissés :wink: Si vous avez une théorie mettez-la (sous spoil évidemment) comme ça je verrai si je suis bien arrivé à ce que je voulais. Bonne lecture :hello:

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Chapitre 6



Coruscant.

Le chancelier Urlbot tenait un discours devant une assemblée de dignitaires et de Jedi. A ses côtés se trouvaient les officiers les plus hauts gradés de l’armée de la République et les membres les importants du Conseil Jedi. Le dirigeant rendit un hommage à tous ceux qui avaient laissé leur vie dans les combats.

« La galaxie ne serait pas libre aujourd’hui sans le sacrifice de nombreux soldats et Jedi. Tous ceux qui ont perdu la vie pour notre idéal seront récompensés à leur juste valeur. Un cas très spécial s’est présenté en la personne du Seigneur Sith Rynij. Celui-ci a travaillé en secret pour la victoire de la République et, de par sa position au Conseil Noir, est en grande partie à l’origine du triomphe que nous célébrons aujourd’hui. Il a même sacrifié sa vie pour la République. Nous ne pouvons ignorer sa bravoure ni son rôle prépondérant dans notre victoire. Par conséquent, Rynij, alias Genior, se verra attribuer à titre posthume la Croix de la Gloire, plus haute récompense de la République Galactique ! »

Maître Rog Kirto siffla d’admiration. Il était très heureux pour ce Rynij, dont maître Satele était jusqu’à peu de temps auparavant la seule à connaître la véritable identité. La Croix de la Gloire n’était pas une récompense attribuée à n’importe qui. Plusieurs Jedi eurent une réaction semblable à la sienne. A quelques mètres de lui, deux jeunes chevalières, une Mirialan et une Tholothienne, chuchotaient des paroles admiratives, l’une d’entre elles semblant très émue. Le chancelier continua :

« Ces héros ont amené une nouvelle période de prospérité et de paix à la galaxie. Gageons que pour les siècles à venir, la quiétude s’installera partout. Les Jedi ne sont désormais plus des commandants d’armée, mais redeviennent les gardiens de la paix et de la justice qu’ils ont toujours été. L’armée, quant à elle, va retrouver son niveau de mobilisation normal, et de nombreux soldats vont pouvoir retourner à la vie civile. »

Le Conseil Jedi approuvait cette décision. Ses membres savaient que plusieurs Sith s’étaient évaporés dans la nature, mais ils avaient décidé que les populations et les soldats avaient mérité leur repos, et qu’il s’agissait d’une affaire concernant uniquement les Jedi.

« C’est dans la difficile épreuve de la guerre, poursuivit Markus Urlbot, qu’une nation se construit. Nous sommes bien plus qu’une nation. Tous les peuples libres de la galaxie, sont réunis pour la liberté et l’égalité. Notre démocratie ressort grandie de cette guerre qui aura déchiré notre siècle. Grâce au Sénat et l’Ordre Jedi, en qui nous avons tous retrouvé foi, l’équilibre… »


Quelque part dans la galaxie, dans une Cantina.


Dark KoTOR fit signe au tenancier qui éteignit l’holonet. Il en avait assez entendu. Les propos du chancelier étaient ridicules. S’il savait ce qui l’attendait, il ne parlerait pas de quiétude et d’équilibre. Le Sith avait suivi les plans de son maître. Il avait transmis aux services secrets Jedi les informations nécessaires pour les diriger vers Ryloth. Son maître se chargerait du reste. Les meilleurs maîtres Jedi se précipiteraient vers leur temple modifié comme des insectes attirés par la lumière. Ils courraient à leur perte.

Comme les quelques Sith qui avaient suivi l’impératrice, ils seraient exterminés facilement. Privé de ses leaders, l’Ordre tomberait de lui-même dans le côté obscur si on l’aidait un peu. Plutôt que d’exterminer les Jedi, son maître avait trouvé un moyen de faire passer l’Ordre entier à son service. Il faudrait jouer serré, mais KoTOR devait reconnaître que son maître était génial. Comme lui, il avait un grand talent dans la manipulation des autres, capacité qui s’était avérée plus qu’utile dans la longue mise en place de ce plan.

Dark KoTOR n’avait jamais connu ses parents. Il était tout petit quand son maître avait commencé à lui enseigner, trop petit pour avoir des souvenirs antérieurs, en tous cas pas plus que des flashs. Depuis sa plus tendre enfance, il était donc entièrement tourné vers le côté obscur. Il avait appris les valeurs des Sith, comme de nombreux enfants à travers la galaxie. Ce qui chez lui différait des autres était que son maître lui avait montré à quel point l’actuel Ordre Sith était affaibli par ses querelles internes. Il lui avait appris que la solution était un nombre faible de Seigneurs : deux à cinq lui semblait un bon compromis. Tous les autres Sith devaient servir les Seigneurs, mais en aucun cas en avoir le titre.

Le jeune Seigneur Sith avait quitté Ryloth, comme son maître le lui avait ordonné. Cela faisait un long moment qu’il n’avait pas quitté leur temple. Son maître ne lui avait pas ordonné de destination et il en était bien content. Il allait pouvoir utiliser ce temps pour partir à la recherche des quelques Sith qui avaient fui Korriban sans suivre cette stupide impératrice.

Ils lui seraient utiles pour renverser son maître le moment venu. Celui-ci n’avait pas l’intention de les utiliser, tandis que lui oui. C’est pourquoi il lui faudrait agir dans le plus grand secret. Mais, avec son maître concentré sur la réussite de son plan, Dark KoTOR avait les moyens d’agir en toute discrétion. Il avait conçu deux plans pour prendre le pouvoir : l’un consistant à renverser son maître, l’autre, plus long, au cas, bien que très improbable, où la machination de celui-ci échouerait. Tous deux nécessitaient qu’il prenne le pouvoir sur la dizaine de Sith qui s’étaient évanouis dans la galaxie.

Le jeune Sith se leva. Il était venu ici pour se reposer quelques instants et écouter un peu les discussions autour de lui. Il aimait faire cela : se rendre compte à quel point les autres étaient faibles et ridicules par rapport à lui. Il avait laissé son long habit noir et le masque de Dark Marr dans son vaisseau, optant pour des vêtements beaucoup plus classiques sous lesquels était caché son sabre laser, qui le faisait passer pour un simple jeune adulte comme les autres. Il jeta quelques crédits au tenancier, réfrénant une certaine envie de l’étrangler pour ne pas avoir à lui devoir quoi que ce soit. Il devait cependant rester discret. KoTOR quitta la cantina et rejoignit son vaisseau, à l’écart, où il remit ses habits et son masque de Sith. Il décolla ensuite vers l’endroit où il savait que les dix Sith se réuniraient.


Coruscant, Temple Jedi, Salle du Conseil.

Les douze maîtres du Conseil étaient assis en arc de cercle. Une grande impression de sagesse émanait d’eux. Ils étaient respectés de tous. Le grand maître, la vieille Satele Shan, le Togruta encore plus âgé qu’elle Olet Unotr, et son ancien padawan Rog Kirto étaient les trois membres les plus influents. Ils étaient réunis car une information d’importance était parvenue à leurs services de renseignement : une partie des Sith en fuite avaient été repérés. Il fallait décider de l’attitude à adopter en réaction. L’un des maîtres commença :

« Il semble, d’après les informations qui nous sont parvenues, qu’une vingtaine de Sith soit réfugiés sur Ryloth.
- Une vingtaine ? s’étonna Rog Kirto. Nous en recherchons dix de plus.
- C’est vrai, maître Kirto, répondit celui qui avait commencé, mais ce sont les informations que nous avons reçues. C’est étrange, il est vrai, et c’est pourquoi je préconise une grande prudence.
- Cette source d’information est-elle fiable ? s’enquit Satele.
- Oui, maître Satele.
- A-t-on plus d’informations sur le lieu où ils sont réfugiés ?
- Apparemment, reprit le maître qui faisait son exposé, ils sont abrités dans un ancien temple Sith au milieu du désert. »

Il n’était pas difficile de cacher quelque chose au milieu du désert sur Ryloth. La planète était très aride et son relief fort. Des plateaux et des canyons succédaient aux castes étendues désertiques. C’était la planète d’origine des Twi’leks, cette espèce aujourd’hui très courante dans la galaxie. L’un des membres du Conseil en était un. Il s’exclama :

« Nous ne pouvons pas laisser d’innocents Twi’leks sous la menace de Seigneurs Sith !
- Je suis d’accord, intervint maître Unotr. Nous devons envoyer les meilleurs de l’Ordre pour leur faire face !
- Cela me paraît être une bonne idée, décréta Satele. Cependant, nous devons décider s’il est sage d’amener des padawans.
- Je ne le pense pas, répondit Unotr. Les Sith auront probablement préparé un piège. Les principaux maîtres que nous sommes pourront probablement y faire face, mais pas les padawans.
- Etait-il si sage de renvoyer le gros de l’armée ? intervint un maître.
- Nous pouvons nous débrouiller contre quelques Sith, répliqua le vieux Togruta.
- Si vous le dites…
- Il faut partir sur-le-champ !
- Alors qu’il en soit ainsi, conclut Satele. Les cent meilleurs maîtres de l’Ordre partiront avec nous. Aucun padawan ne suivra. Nous écraserons alors nos ennemis. La séance est levée. »

Rog Kirto ne dit rien. Il était plongé dans ses pensées. Le duel qui le hantait depuis trente ans refaisait surface. Mais cette fois, des souvenirs de ce qui l’avait suivi remontaient à lui.


Trente ans plus tôt, Tython, Temple Jedi.

Les deux Jedis étaient rentrés en héros. Maître Satele, les avaient félicités chaleureusement, et le Conseil avait offert un siège à maître Unotr, proposition qu’il avait un temps décliné modestement, avant d’accéder plus tard aux demandes insistantes de ses confrères. Quelques jours plus tard, la paix avait été signée. Les troupes républicaines comme impériales étaient épuisées, et ce répit ne pourrait que leur être bénéfique. Nul n’était dupe, et tous savaient que cet accord était éphémère, et que Dark Nox enverrait de nouveau ses troupes à l’assaut de la République après quelques années de répit.

Une autre annonce, que le Conseil préparait depuis longtemps, avait ravi le cœur de tous. Le Temple Jedi de Coruscant, détruit lors du sac de la planète par l’Empire treize ans plus tôt, allait être reconstruit et l’Ordre pourrait de nouveau y siéger. Ainsi, ils se rapprocheraient du peuple, alors que leur retrait sur Tython avait été le plus grand coup à leur popularité. Difficile de croire que l’opinion publique pouvait être plus contre l’Ordre qu’à ce moment-là, à moins que la République ne tombe et ne soit remplacée par une puissance maniant à la perfection la propagande, ce qui n’arriverait jamais, se promettaient les Jedi.

Rog Kirto était heureux de cet armistice bienvenu. Pourtant, il ne parvenait pas à ôter ce détestable sentiment qui l’habitait depuis son départ de Dromund Kaas. Il en avait parlé avec son maître, qui lui avait confié ressentir la même chose. Il lui avait dit que l’on n’oubliait pas facilement un combat face aux plus puissants maîtres du côté obscur, et que cela laissait toujours de légères séquelles. Cependant, Kirto, qui allait sous peu recevoir le titre de chevalier Jedi, avait le détestable sentiment de n’avoir pas remarqué une donnée importante.

Dans sa petite chambre, il était assis en tailleur à même le sol, et se préparait à se plonger dans la Force. Il voulait à tout prix obtenir des réponses. Il entama sa méditation. Celle-ci fut riche en visions, mais difficilement compréhensible.

Il vit tout d’abord la station au-dessus de Dromund Kaas où ils avaient combattu l’empereur Dark Zutell et Dark Nox. A l’intérieur, il combattait Nox, qui prenait le dessus. Il traversa les murs et vit non loin du puit du réacteur central son maître qui faisait face à la silhouette pâle de l’empereur. Difficile de dire qui dominait. Il se vit ensuite fuir avec son maître. Derrière eux, la station explosa, et la silhouette étendue à terre près du réacteur disparut avec elle. Les visions s’accélérèrent. Il vit une réunion du Conseil Jedi, où les débats semblait animés, et à laquelle il participait. Il vit un temple pyramidal perdu dans le désert. Il vit un jeune Pantorien qui souriait. La salle des archives Jedi puis un masque grimaçant apparurent ensuite. Tandis que l’Académie Sith de Korriban s’effondrait, le masque émit un rire narquois. Le Temple Jedi brûla alors, tandis que le Pantorien réapparaissait, une main tendue paume vers l’avant.

Rog Kirto ouvrit de nouveau les yeux. Il n’avait rien compris. Il avait cependant reconnu la salle des archives et son interprétation était qu’une importante connaissance l’y attendait. Il se hâta donc de s’y rendre. Sur le chemin, il continua de ruminer. Il sentait toujours qu’il était passé à côté de quelque chose, qu’il n’avait pas vu un élément capital.


Trente ans plus tard, quelque part sur Coruscant.

Après avoir placé le masque sur son visage, il contacta son apprenti. Ce n’était pas pour se cacher de celui-ci qu’il recouvrait sa tête, mais pour se prémunir contre une éventuelle interception. La probabilité que cela arrive était faible, mais il était prévoyant.

L’hologramme de son apprenti, lui-aussi masqué, apparut.

« Maître, dit-il respectueusement en s’inclinant.
- Apprenti, tout est-il en place ?
- Oui, maître, répondit Dark KoTOR avec la voix si caractéristique du masque qui avait appartenu à Dark Marr.
- Excellent, se félicita-t-il.
- Les Jedi ne se doutent-ils pas de quelque chose, maître ? demanda KoTOR.
- Oh que si ! C’est précisément sur ça que je comptais. Ils viennent nombreux avec les meilleurs maîtres. Les autres Jedi seront déboussolés de la perte de leurs meilleurs éléments.
- Et puis, il y a nos droïdes de combat, ajouta le jeune apprenti.
- Exact ! Assez pour prendre une partie de Coruscant à eux-seuls et la tenir.
- Alors, tout se passe comme vous l’avez prévu ?
- Oui, affirma-t-il dans un grand rire. Ils vont partir sous peu. Ils vont se jeter dans la gueule du Rancor, ajouta-t-il en utilisant une expression assez commune dans la galaxie.
- Viendrez-vous aussi, maître ?
- Tu plaisantes ? Evidemment, je tiens à voir la chute de ces Jedi que je trompe depuis tant d’années ! Où es-tu ? s’enquit-il soudain.
- J’ai quitté Ryloth comme vous me l’avez demandé, maître, répondit Dark KoTOR en omettant de préciser à son maître le but de sa mission.
- Parfait ! Bientôt l’Ordre Jedi s’effondra, ou du moins en passera assez prêt pour me servir. Tu as très bien travaillé, apprenti. Quand j’aurai la galaxie sous mon contrôle, tu me seconderas.
- Merci, répondit le jeune Sith en s’inclinant avec déférence. Que la Force vous serve bien, maître, répondit-il en utilisant la formule consacrée des Sith.
- Que la Force te serve bien, apprenti. »

La transmission se coupa. Il enleva son masque en riant. Le plan qu’il préparait depuis si longtemps allait arriver à son terme très bientôt.

De son côté, Dark KoTOR éclata lui-aussi d’un rire dans son vaisseau qui le menait à destination de l’endroit où il savait que les Sith se réuniraient. Son propre plan allait être facilité si son maître lui offrait le pouvoir directement. Les quelques Sith qu’il recherchait seraient la clé, et la confiance de son maître envers lui, trop focalisé sur la réussite de son plan, ce qui lui permettrait d’atteindre la serrure.

Le jeune apprenti sourit aussi de la naïveté des Jedi. Etre abusé si longtemps par son maître, au point de faire exactement ce qu’il attendait d’eux nécessitait un grand talent de manipulation de la part de son maître, mais aussi une grande crédulité de la part du Conseil. Ils se jetaient pieds joints dans le piège qui leur était tendu !
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mer 23 Aoû 2017 - 15:27, modifié 3 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Lun 15 Fév 2016 - 14:46   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Et bien, cette deuxième partie démarre de fort belle manière !

Ainsi donc, les Jedi se dirigent vers un piège... sacré piège tout de même parce qu'avec 100 Maîtres de l'Ordre qui se rendent sur place, ça risque tout de même d'être compliqué pour le Sith masqué ! Et en parlant de lui, une idée m'est venu : pourrait-il s'agir de l'Empereur Zutell ?
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 15 Fév 2016 - 15:00   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:Et bien, cette deuxième partie démarre de fort belle manière !

Ainsi donc, les Jedi se dirigent vers un piège... sacré piège tout de même parce qu'avec 100 Maîtres de l'Ordre qui se rendent sur place, ça risque tout de même d'être compliqué pour le Sith masqué !


On l'a vu dans le chapitre précédent, le temple a été modifié spécialement pour cela, il y a des machines prévues pour tuer un grand nombre de Sith ou de Jedi, il ne compte évidemment pas les affronter frontalement. Et puis, c'est un ancien temple Sith, et on ne sait jamais ce qui peut se cacher dans ce genre d'endroit... :roll:

L2-D2 a écrit: Et en parlant de lui, une idée m'est venu : pourrait-il s'agir de l'Empereur Zutell ?


Théorie intéressante, évidemment je n'y répondrai pas :wink:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Darth Eluar » Jeu 18 Fév 2016 - 15:42   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Allez, on y va. La révélation viendra à la fin du chapitre et l'explication dans le suivant. Retrouvons donc les maîtres Jedi alors qu'ils s'apprêtent à se jeter lamentablement dans le piège du Sith masqué. Bonne lecture ! :hello:

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Chapitre 7



Coruscant, Temple Jedi.

Les maîtres Jedi se préparaient à embarquer pour Ryloth. Plusieurs navettes les attendaient sur l’une des plateformes à l’extérieur du Temple. Ils n’utiliseraient pas les vaisseaux de l’armée de la République, qui n’était désormais plus à leurs ordres. Certains padawans les accompagnaient jusqu’à l’embarquement, pour recevoir les derniers ordres de leurs maîtres avant leur départ. Tardijj, le padawan de Rog Kirto, était de ceux-là.

Son maître hésita, repensant aux visions qui le hantaient depuis longtemps, puis chuchota quelque chose à l’oreille du jeune Wookie. Celui-ci l’observa, ne sachant s’il plaisantait, souhaitait le mettre à l’épreuve ou pensait réellement ce qu’il disait. En croisant le regard de son maitre, il sut que celui-ci était sérieux. Il articula quelques grognements qui signifiaient :

« Comptez sur moi, maître. »

Kirto sourit et passa la main sur la tête de son apprenti, ébouriffant ses poils.

« Dis-lui de faire très attention tout de même, ajouta-t-il. J’ai peut-être mal interprété la vision.
- Entendu, maître, répondit le Wookie dans sa langue.
- Répète-lui exactement ce que je t’ai dit, insista Kirto.
- Oui, maître, répliqua Tardijj, je vous le promets. »

Le maître Jedi posa la main sur l’épaule de son padawan puis embarqua à bord de la navette qui allait le mener vers Ryloth. Il percevait le danger de plus en plus clairement. Il en avisa son ancien maître, mais le vieux Togruta balaya l’air de la main.

« C’est parce que c’est dangereux que nous partons nombreux et que nous n’emmenons que les meilleurs d’entre nous.
- Mais, maître, si c’était un piège, interrogea Kirto.
- C’est très certainement un piège, et c’est pour cela que nous partons si nombreux.
- Mais, maître !
- Pas de mais, Rog ! s’exclama Unotr. Aie un peu confiance en la Force ! »

Il avait prononcé ces dernières paroles sur un ton qui éveilla un certain étonnement chez Kirto. Il n’avait jamais entendu son maître parler ainsi. De plus, un sentiment désagréable commençait à monter en lui.

Un peu plus loin, Satele avait quelques difficultés avec Myyr, son jeune padawan.

« Maître, s’exclama le Pantorien, je me sens prêt pour cette mission.
- Tu ne viendras pas Myyr, c’est trop dangereux, s’exclama la vieille Jedi. Aucun padawan ne viendra de toute façon. Ainsi en a décidé le Conseil.
- Pourquoi tous les padawans seraient-ils indignes de cette mission ? s’insurgea Myyr. Vous savez de quoi je suis capable ! N’est-ce pas vous qui m’avez enseigné que la valeur n’attend pas le nombre des années et que le titre a moins d’importance que ce dont on est capable ?
- Certes, Myyr, mais je t’ai aussi enseigné à ne pas surestimer tes forces et à respecter les ordres. Tu dois apprendre à rester à la place qui est la tienne.
- Mais, maître…
- Silence ! le coupa son maître, un brin agacée. C’est une voie dangereuse que tu empruntes là. Myyr, j’ai de nombreuses raisons d’être contente de toi, mais tu ne dois pas t’abaisser à ne satisfaire que ta volonté. Si tu n’as pas compris où cette voie mène, c’est que mon enseignement n’a servi à rien.
- Je sais me défendre contre le côté obscur, lui répondit son padawan sur un ton plus humble.
- Cette phrase, beaucoup de Jedi l’ont prononcée, répliqua Satele sur un ton impérieux. Ceux qui ont persisté dans cette croyance sont aujourd’hui connus comme Seigneurs Sith ! Tu ne viendras pas ! Me suis-je bien faite comprendre ?
- Oui, maître… » se résigna Myyr.

Satele observa son apprenti avec une certaine affection puis se détourna pour embarquer.

Observant les vaisseaux décoller, Myyr soupira longuement. Tardijj vint le rejoindre. Le Wookie et lui étaient des amis d’enfance. Ils s’étaient entraînés ensemble jusqu’à leurs treize ans, quand Myyr avait été pris comme padawan par maître Satele et Tardijj par maître Kirto. Le Wookie semblait préoccupé. Il grogna quelques mots. Le Pantorien comprenait parfaitement le Shyriiwook et n’eut aucun mal à dialoguer avec son ami.

« Qu’est-ce qui te tracasse, Myyr ? demanda le Wookie.
- Je ne sais pas, répliqua le Pantorien. J’ai une sorte de pressentiment.
- Et qu’est-ce qu’il te dit, ce pressentiment ?
- Que je dois participer à la mission, sinon un grand drame surviendra.
- Mon maître m’a dit quelque chose… hésita quelques instants le Wookie.
- Quoi ? demanda Myyr.
- Qu’il était d’accord, lâcha Tardijj.
- Comment ça ? s'étonna le Pantorien en relevant la tête.
- Il m’a dit qu’il avait eu… une vision. Comme quoi tu devrais suivre l’expédition en cachette.
- En cachette ? Pourquoi en cachette ? interrogea Myyr.
- Je… je ne sais pas. C’est ce que mon maître m’a dit.
- Mais je viens de recevoir l’ordre inverse de la part de mon maître !
- Eh bien, considère que cet ordre est court-circuité par celui du mien. Deux maîtres du Conseil t’ont donné un ordre différent, donc ils s’annulent. Tu dois suivre ton instinct, Myyr.
- Voilà que tu parles comme un maître, sourit le Pantorien.
- Tu dois te décider, vite, Myyr, dit le Wookie en souriant à son tour. Il y a des chasseurs là-bas, ajouta-t-il en montrant des petits vaisseaux de la main.
- Je ne sais pas… »

Myyr hésita quelques instants. Dans son esprit les ordres se bousculaient. Il revit son maître lui ordonnant de rester, mais le besoin impérieux de suivre revint à lui. Tout à coup, l’image du Temple brûlant lui apparut. Ecoutant son instinct, il se précipita vers un chasseur et décolla. Il avait du retard sur les navettes des maîtres mais savait de toute façon où il se rendait. En sortant de l’atmosphère de Coruscant, il programma le saut hyperspatial pour Ryloth. Il eut alors le sentiment de faire ce qu’il fallait.


Ryloth.

Les cinq navettes des maîtres se posèrent à plusieurs centaines de mètres du temple, caché par les vallonnements alentours. Satele sentait au fond d’elle le doute monter. Cette mission lui semblait de plus en plus absurde, tout comme le choix des Sith. Pourquoi se réfugier dans un ancien temple, qui en plus était mentionné dans les archives Jedi, et donc connu de l’Ordre, bien que seule son existence et sa localisation soient référencées et qu’aucune information, notamment sur ce qu’il contenait, ne soit connue ?

Cent maîtres marchaient ensemble sur le plateau aride qui séparait leurs vaisseaux de la petite vallée où se trouvait le temple. Cette vision était assez singulière, mais il n’y avait personne pour l’observer. Le temple apparut soudain aux Jedi. Il n’était pas grand, mais sa forme pyramidale établissait sans aucun doute l’identité de ses constructeurs : les Sith. Il semblait assez ancien, mais paraissait avoir reçu des modifications récentes. Face à eux, une grande entrée, soutenue par de nombreuses colonnes représentait le moyen d’y pénétrer. Si la hauteur du temple était modeste, probablement pour rester caché par les paysages alentours, sa largeur était impressionnante, et l’entrée semblait prévue pour laisser passer un grand nombre d’entre eux.

Assez loin d’eux, un chasseur Jedi se posa. Myyr avait pris soin d’entourer son vaisseau d’une illusion de Force pour dissimuler son arrivée. Il débarqua et fit en sorte que l’illusion se maintienne autour de son chasseur aussi longtemps qu’il le faudrait sans qu’il ait à rester à proximité. Il avait atteint une grande maîtrise de ce pouvoir à présent. Il savait créer une illusion véritablement durable et indétectable même pour un adversaire puissant. Elle pouvait certes être contrée facilement, mais encore fallait-il savoir qu’il était en train d’en faire une.

Myyr étendit les mains de chaque côté de lui, paume vers le bas. Fermant les yeux, il se concentra en remontant progressivement les bras le long de son corps. Quand il rouvrit les yeux, sa présence était cachée aux yeux de tous. Il serait même impossible pour quiconque de sentir son approche. Le Pantorien suivait les consignes de Kirto, qui son ami Tardijj lui avait rapportées : il devait suivre en cachette, et n’être pas vu, même des Jedi. Il se demandait bien pourquoi maître Kirto souhaitait qu’il fasse cela.

Myyr se mit discrètement en marche vers le temple tandis que les maîtres y entraient. Ceux-ci n’eurent pas besoin de se mettre en file indienne : beaucoup pouvaient pénétrer de front dans l’immense salle qui se trouvait derrière la grande entrée.

Rog Kirto sentait une nouvelle fois des souvenirs lui remonter. Ce temple était celui qu’il avait vu dans sa vision trente ans plus tôt. Il s’en souvenait parfaitement. Celui qui apparaissait juste avant le Pantorien puis la salle des archives Jedi. A côté de lui Satele était en proie au doute. Elle fit part de ses réflexions au Togruta Olet Unotr.

« Le côté obscur est très puissant ici, c’est une certitude. Cependant, je ne sens aucunement la présence des Sith… C’est très étrange… »

Le vieux maître ne lui répondit pas. Il scrutait la salle, ce que Satele fit aussi. Celle-ci était très vaste. Il ne semblait pas y avoir d’autre accès que la grande entrée qu’ils avaient empruntée. Quatre grandes colonnes disposées en carré soutenaient le plafond. Elles semblaient posséder chacune une ouverture qui contenait quelque chose. A mieux y regarder, Satele aperçut en hauteur une sorte de plateforme en pierre qui donnait accès à une ouverture. La plateforme était apparemment facile d’accès par un saut assisté de la Force.

Elle fit quelque pas vers la plateforme, suivie du vieux Togruta qui l’avait vue aussi. Cependant, la maître Jedi s’arrêta, sentant le trouble qui s’emparait de Rog Kirto. Celui-ci voyait des flashs successifs de souvenirs et de visions.

Une nouvelle fois, la station au-dessus de Dromund Kaas lui apparut. Il semblait clair que c’était là que résidait la solution. Il vit deux Sith qui tenaient un sabre laser rouge, bras tendu, en position prête pour un combat. Un Sith au Sang Pur, Dark Nox, et un Umbaran, Dark Zutell, l’Empereur. Il vit la station exploser. Puis il changea brusquement de lieu pour se retrouver en sécurité au Temple Jedi. Ce souvenir datait de quelques années tout au plus, lorsque Satele lui expliquait le pouvoir très rare de son apprenti, les Illusions de Force. Ce qu’elle lui avait dit lui revint en mémoire.

« Si celui qui les maîtrise est puissant, les illusions sont indétectables. Elles peuvent tromper même les yeux les plus avertis. Elles même aller jusqu’à masquer une présence ou modifier la perception qu’on a d’elles. C’est un pouvoir redoutable. Fort heureusement, ce pouvoir est aussi extrêmement rare. Seuls quelques individus dans l’histoire l’ont maîtrisé, indifféremment Jedi ou Sith, ce qui prouve que ce pouvoir n’est pas réservé à un côté de la Force. Tout ce que nous savons, c’est qu’ils appartenaient à l’une ou l’autre de deux espèces : les Pantoriens, comme mon Padawan, et les… »

La vision se coupa brutalement dans une sorte de tourbillon obscur, comme si quelqu’un ne souhaitait pas qu’il en voit la fin. Kirto se concentra. Il sentait que cela était très important. Sous le regard insistant de Satele et d’Unotr, il mobilisa toute sa puissance pour retrouver ce souvenir perdu. Soudain, celui-ci s’imposa à son esprit avec une grande violence, comme si une barrière venait de céder en lui, une barrière que quelqu’un avait installée il y a longtemps.

« Ils appartenaient à l’une ou l’autre de deux espèces : les Pantoriens… et les Umbarans. »

Les Umbarans ! Zutell ! L’empereur Zutell était un Umbaran ! Et si… Non ! Il y avait bien une éventualité qui expliquerait tout, mais Kirto n’osait y penser. Il se tourna vers son ancien maître. Le Togruta n’arborait plus le grand sourire qui le caractérisait. Seule une grimace haineuse se dessinait sur son visage. Olet Unotr, où celui qui se faisait passer pour lui, articula d’une voix méprisante :

« Bien joué, Jedi. Tu es très perspicace. Il est malheureusement trop tard. »

Se baissant pour prendre de l’élan, il sauta sur la plateforme qui se trouvait en hauteur. Alors que plusieurs Jedi eurent le réflexe de tenter de le suivre, il tendit la main. Des éclairs en sortirent et se dirigèrent vers les quatre colonnes. A l’intérieur, des petits objets s’illuminèrent d’une lueur rouge. De vieux artefacts Sith. La lueur augmenta, et une sorte de rayon mauve en sortit et relia les quatre objets les uns aux autres. Comme un seul homme, les Jedi tombèrent accroupis, vidés de toute leur force. Les artefacts semblaient puissants. Ils étaient incapables de faire un geste.

« Maître, murmura Kirto.
- Ton maître... n’est pas venu avec nous. » articula Satele qui venait de comprendre. Elle était accroupie, les deux mains au sol.

En effet, la haute silhouette du Togruta se brouillait. Sa peau rouge pâlissait et ses deux « cornes », ses montrals de leur vrai nom, et ses lekkus disparaissaient, remplacés par un visage chauve très pâle.

« Ha ha ha ! Eh non, ton maître n’est pas venu avec vous. A vrai dire, il y a bien longtemps que ton maître n’est plus avec vous ! »
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mer 23 Aoû 2017 - 15:41, modifié 2 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Ven 19 Fév 2016 - 11:01   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Chapitre 7 lu !

Joli cliffhanger ! Comme par hasard, la discussion interrompue quelques Chapitres plus tôt entre Satele et son padawan sur les Illusions de Force trouve ici sa conclusion, et de fort belle façon ! Le trouble et les doutes ressentis par Rog Kirton sont très bien retranscrits, on a l'impression d'être plongé avec le Maître dans des souvenirs de trente ans...

Bien joué ! :oui: J'ai hâte désormais de lire le pourquoi du comment !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 21 Fév 2016 - 22:18   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:Chapitre 7 lu !

Joli cliffhanger ! Comme par hasard, la discussion interrompue quelques Chapitres plus tôt entre Satele et son padawan sur les Illusions de Force trouve ici sa conclusion, et de fort belle façon ! Le trouble et les doutes ressentis par Rog Kirto sont très bien retranscrits, on a l'impression d'être plongé avec le Maître dans des souvenirs de trente ans...

Bien joué ! :oui: J'ai hâte désormais de lire le pourquoi du comment !


Voilà le genre de commentaire qui fait on ne peut plus plaisir :) ! Merci beaucoup ! L'explication au final n'est pas si complexe que ça (enfin, je vous laisse en juger ;-) ) Pour célébrer commémorer avec tristesse le dernier jour des vacances, voici le dernier chapitre du Sith Masqué. Z'avez bien compris que le flash back sur ce duel trente ans plus tôt était la clé de tout, mais on n'a toujours pas vu ce qui s'est vraiment passé entre l'empereur et le maître Jedi Togruta. Eh bien, voilà ce duel ! Enjoy, et j'aurais bientôt une petite surprise (si mon PC est d'accord :whistle: )

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant (Interlude)

Chapitre 8



Trente ans plus tôt, au-dessus de Dromund Kaas.


Olet Unotr avait été séparé de son padawan. Celui-ci s’était attaqué à l’autre Seigneur Noir, alors que son maître affrontait l’empereur lui-même. Les mouvements de leurs adversaires les avaient attirés chacun d’un côté différent de la station, ce qui était peut-être volontaire. Le vieux Togruta espérait que tout se passait bien pour son apprenti. Cependant, la difficulté du combat auquel il était confronté ne lui laissait pas vraiment le temps d’y penser. Zutell était un adversaire très coriace. Unotr parvenait pour l’instant à le contrer, mais il sentait qu’il aurait du mal à le vaincre.

Zutell était un Umbaran. Il était maigre et approchait le mètre quatre-vingt-dix de haut. Sa peau était très pâle, comme tous les Umbarans. Ses yeux brillaient d’une lueur orange qui pouvait être presque hypnotisante. S’approcher de lui, c’était sentir ses pensées s’échapper hors de contrôle. Les Umbarans étaient connus pour leur capacité innée à influencer les autres, probablement grâce à une sensibilité innée et partielle à la Force. Mais Zutell était bien plus qu’un simple Umbaran. C’était le premier non Sith au Sang Pur à être empereur, ce qui démontrait un très grand pouvoir. La seule chose qui émanait de lui était une rage froide qui permettait de ressentir tout le danger qu’il représentait.

Unotr était tout l’opposé de son adversaire. Le maître avait un peu plus de soixante ans, mais sa silhouette avait toujours l’élégance caractéristique de son espèce. Sa peau rouge, ses deux montrals, des sortes de cornes rayées bleu et blanc, et ses trois lekkus, eux-aussi rayés horizontalement de bleu et de blanc, dont deux pendaient sur le côté et passaient devant ses épaules et le troisième dans son dos, en étaient les caractéristiques. Il combattait avec deux sabres laser : un bleu et un jaune. Son agilité au sabre était grande, mais Zutell était puissant, et le sabre ne faisait pas tout.

Unotr reculait devant l’acharnement de Zutell. La lame rouge de celui-ci frappait avec maîtrise des coups difficiles à parer. Les deux adversaires combattaient sur une passerelle qui se trouvait juste au-dessus du puit menant au générateur principal de la station. La rage et la puissance de Dark Zutell lui faisaient prendre l’avantage. Le Sith s’écria en éclatant d’un rire tonitruant :

« Ah, maître Unotr, vous avez fait exactement ce que j’attendais de vous. Je me prépare depuis longtemps à ce moment, vous allez me permettre d’accomplir mon grand plan, que j’ai mis en place il y a deux ans quand j’ai pris la place de l’Empereur disparu.
- Oh, répondit Unotr avec sa désinvolture coutumière pendant les combats, je suppose qu’il s’agit d’un plan brillant, comme vous nous y avez habitués, Altesse.
- En effet. »

Et, tout en tenant son sabre laser d’une main pour affronter les deux lames d’Unotr, il le foudroya de sa main libre. Le maître Jedi alla lourdement s’écraser à plusieurs mètres sur l’une des tables de commande du réacteur. Il était vaincu. L’empereur rit de plus belle et ramassa les deux sabres du vieux Togruta.

« Observez, Unotr, dit le Sith, avant de vous tuer, je vais vous offrir une vision de cauchemar, de sorte que vous ne reposerez jamais en paix ! »

Il se concentra, écartant les mains de chaque côté de lui, paume vers le bas. Se concentrant, il remonta progressivement les bras le long du corps. Unotr vit la silhouette de son adversaire se brouiller puis écarquilla les yeux en voyant la forme qui apparut devant lui. Elle lui ressemblait en tout point. Même sa voix fut une imitation parfaite lorsque le Sith articula en riant encore :

« A présent, tout est prêt. Je ne vous remercierai jamais assez de m’offrir votre identité. En maigre compensation, je vais vous offrir une mort rapide ! »

Il prit les deux sabres du Jedi, et le décapita avec ses propres armes. Puis, saisissant le sabre laser rouge qui avait été le sien, il l’alluma et le jeta dans le réacteur central. Cela causerait une surchauffe du réacteur qui lui laisserait le temps de retrouver l’autre Jedi, nécessaire pour se légitimer. A présent, il s’appelait Olet Unotr, maître Jedi, et devait faire illusion auprès de ses pairs jusqu’à ce que le temps d’accomplir son dessein vienne.


Trente ans plus tard, Ryloth, Ancien Temple Sith.

Le rire de l’ancien empereur résonna dans la grande salle.

« Je crains fort que maître Unotr ne se soit éteint il y a longtemps. Sa mort m’a permis de prendre sa place ! Mon plan arrive enfin à son terme. L’Ordre Jedi s’effondrera bientôt. Des milliers de droïdes de combat attendent, prêts à secouer la République et infliger de lourdes pertes à votre Ordre. Quand je reviendrai, de nouveau sous l’apparence que j’ai prise durant ces trente années, les survivants se rallieront à moi et me suivront aveuglément. Je convaincrai alors les dirigeants de la République de m’accorder le pouvoir. Avec l’Ordre Jedi à ma botte, et non plus face à moi, rien ne m’arrêtera ! »

Les Jedi étaient sidérés. Ils venaient de prendre la mesure de la tromperie dont ils avaient été les victimes. Durant trente années, l’Empereur Sith s’était fait passer pour un maître Jedi, gagnant même une place au Conseil ! Ils avaient été manipulés !

Le pauvre Rog Kirto était, lui, désespéré : il apprenait en même temps la mort de son maître et le fait que celui qu’il avait pris pour lui durant trente ans n’était qu’un imposteur. Le choc était rude. Il comprenait à présent les visions qu’il avait eues pendant toutes ces années : elles étaient le résultat de sa connexion particulière avec son maître. L’illusion de Force créée par Zutell était très puissante et l’avait empêché de sentir clairement la disparition du vrai Olet Unotr, mais ces petites visions avaient été la manifestation de cette connexion forte qu’il partageait avec le Togruta.

Myyr, caché par sa propre illusion, avait assisté à toute la scène. Se tenant près de l’entrée, il était en dehors de rayon d’action des artefacts qui avaient littéralement vidé les maîtres de leur force. Le jeune Pantorien comprit les consignes de Kirto, qui lui avaient été relayées par Tardijj, le Wookie. Il avait bien fait de rester caché, car leur ennemi avait pris l’apparence d’un des plus dignes de confiance d’entre eux. Myyr était invisible grâce à son illusion et cela lui permettait de réfléchir à ce qu’il pouvait faire.

Il embrassa rapidement la pièce du regard. Les cent maîtres se situaient tous entre les quatre colonnes où se trouvaient les artefacts. Un rayon mauve reliait ceux-ci. Le jeune Jedi comprit que tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur du carré formé par ce rayon étaient touchés par le pouvoir des artefacts. Il réfléchit et décida de tenter de briser l’un d’eux.

Le Pantorien, toujours caché par sa puissante illusion, tendit la main vers l’une des colonnes. Il visualisa mentalement l’artefact et s’aperçut qu’il était simplement posé dans un creux de la colonne, ce qui lui fit penser qu’il serait facile de le faire tomber. Malheureusement, celui-ci avait une sorte de système d’auto-défense. Quand Myyr voulut le faire tomber grâce à la Force, il eut la sensation de recevoir une violente décharge et tomba lui-même au sol.

Sur sa plateforme en hauteur, totalement ignorant de la présence du Pantorien, Zutell se retourna pour se rendre dans la salle de contrôle attenante. Il prépara l’activation de ses droïdes de combat, cachés dans des usines présumées désaffectées de Coruscant. Il faudrait un peu de temps avant que l’activation soit effective. Il activerait ensuite les machines de mort de son temple afin d’observer les Jedi mourir lentement.

De son côté, Satele, toujours au sol, affaiblie, sentit la présence de son apprenti. Il pouvait la dissimuler à n’importe qui mais pas à elle. Elle perçut aussi en détail la situation dans laquelle il se trouvait. Ne réfléchissant pas longtemps, elle décida de se concentrer pour transférer une partie de sa force au Pantorien.

Myyr, se sentant revigoré, se releva difficilement. L’artefact projetait sa puissance sur lui, mais le jeune Jedi résista, et projeta toute sa volonté sur celui-ci, utilisant toutes ses forces. Il se concentra et le fit basculer. L’artefact tomba au sol et se brisa en mille morceaux. Aussitôt, le rayon mauve qui reliait les quatre colonnes disparut et les trois autres artefacts se désactivèrent.

Les Jedi se relevèrent, ayant retrouvé leur force. Très vite, ils se précipitèrent et sautèrent sur la plateforme qui donnait accès à la salle de contrôle, sabre laser en main, tandis que Myyr dissipait son illusion et courait vers Satele, qui se relevait plus difficilement.

« Maître, s’écria-t-il, vous allez bien ? »

La maître Jedi termina de se relever et le regarda en souriant.

« Je vais bien Myyr, lui répondit-elle. Mais j’aimerais savoir ce que tu fais là.
- Je… euh, bégaya son padawan.
- Bon, nous verrons cela plus tard, décida-t-elle. La menace n’est pas écartée. »

Dark Zutell entendit du bruit et sentit que tout ne s’était pas passé comme prévu. Il se précipita vers la plateforme mais recula immédiatement. De nombreux maîtres Jedi lui faisaient face, sabre en main. L’ancien empereur sortit les deux sabres d’Unotr, prêt à vendre chèrement sa peau. Il comprit cependant qu’il ne pourrait faire face à cent maîtres Jedi. Son plan s’était retourné contre lui.
Il les attaqua, avec ses sabres bleu et jaune qu’il avait volés au Togruta trente ans plus tôt. Il surprit les Jedi qui l’avaient sous-estimé. Il en blessa mortellement plusieurs mais rencontra soudain une lame qui para son coup. C’était celle de Rog Kirto. Le Jedi avait bien l’intention de tuer l’assassin de son maître. Zutell utilisa ses deux sabres pour l’affronter, mais Kirto parait avec une grande aisance. En quelques coups, il parvint à faire lâcher l’un de ses sabres au Sith. Celui-ci l’attaqua à la tête mais le Jedi para, laissa son sabre en opposition à celui de Zutell pendant quelques instants, puis lança soudain un coup à la poitrine du Sith, qui ne put le parer et s’écroula.

Myyr et Satele avaient rejoint les autres maîtres dans la petite salle de contrôle. Zutell ricana lentement.

« Vous m’avez vaincu aujourd’hui, éructa-t-il, mais vous ne pourrez jamais vaincre les Sith… Nous serons... toujours... les plus forts ! »

Il tendit la main vers le panneau de commande. Aussitôt, une voix retentit.

« Autodestruction enclenchée. Verrouillage des comman… »

La voix s’interrompit. Myyr avait eu le réflexe de tendre lui-aussi la main vers le panneau. Il avait enclenché un bouton.

« Dernière commande prise en compte, fit la voix. Temps avant autodestruction : cent-quatre-vingt secondes. Verrouillage des commandes. »

Un Jedi se précipita vers le panneau de contrôle, mais ne put rien faire.

« Les commandes sont verrouillées, s’écria-t-il. Il n’y a rien à faire, on ne peut pas empêcher l’autodestruction !
- Alors, il faut fuir, lui répondit Satele. »

Les maîtres Jedi commencèrent à évacuer. Satele regarda l’empereur agonisant et décida de le laisser là. Il mourrait de toute façon, que ce soit de sa blessure ou de la destruction du Temple.

Elle tourna les talons et quitta le temple avant son explosion. Quelques maîtres avaient péri sous la lame de l’empereur, mais le bilan était beaucoup moins lourd que si son padawan n’était pas intervenu. Elle s’approcha de celui-ci.

« Veux-tu bien tout m’expliquer, Myyr ? lui demanda-t-elle.
- Inutile, maître Satele, intervint maître Kirto. Je vais m’en charger. »

Il lui expliqua ses visions qui l’avaient taraudé trente ans plus tôt, leur retour récent et la conviction qu’il en avait tirée que Myyr devait les suivre en cachette. Il raconta l’ordre qu’il avait donné à son padawan avant de partir.

« Tardijj a bien suivi vos consignes, maître Kirto, lui annonça Myyr.
- Je vois ça, répondit avec bienveillance le maître.
- Eh bien, conclut Satele, la Force t’a conduit à faire ce qui était juste. Tu as suivi ton instinct de manière raisonnée, Myyr, je suis fière de toi.
- Merci, maître, répondit le Pantorien en inclinant humblement la tête.
- Je pense qu’il est temps, dit mystérieusement Satele. Qu’en pensez-vous, maître Kirto ?
- Je suis d’accord, approuva-t-il.
- Temps pour quoi, maître ? demanda le jeune Pantorien.
- Hum, nous verrons en rentrant au Temple. »

Les Jedi embarquèrent dans leurs navettes pour rentrer sur Coruscant. Le choc était grand après la révélation qui leur avait été faite. Ils prendraient mieux garde à l’avenir. C’était la leçon qu’ils avaient apprise. Les Sith pouvaient se cacher n’importe où, même au sein de l’Ordre. Dans le vaisseau, Satele se jura que plus jamais un Sith n’infiltrerait la République.


Quelques instants plus tôt, à l’intérieur de l’ancien temple Sith.

Dark Zutell savait que sa mort était inévitable. Les Jedi étaient parvenus à fuir à cause de ce maudit Pantorien qui avait ruiné son plan et avait ensuite ralenti l’autodestruction de son temple. La colère l’envahissait, décuplée par son impuissance. Il savait que désormais l’Ordre Sith reposait sur son apprenti. L’ancien empereur se concentra pour lui envoyer un message mental. Il expira ensuite.


Coruscant, Temple Jedi, Salle du Conseil.

Myyr était à genoux dans la salle du Conseil. Les maîtres Jedi avaient tous leur sabre laser tendu vers lui. Satele terminait de prononcer les paroles d’usage.

« …et au nom de tout le Conseil je te demande : jures-tu de servir la République et l’ordre des Jedi ?
- Je le jure.
- Jures-tu de défendre les innocents ?
- Je le jure.
- Jures-tu de vivre suivant le Code Jedi ?
- Je le jure. Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix.
Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance.
Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité.
Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie.
Il n'y a pas de mort, il y a la Force.
- Alors je te fais chevalier Jedi. Chevalier Myyr Netrul, relevez-vous. »

Le Pantorien se releva. Par reflexe, il se toucha les cheveux. Il n’avait plus sa tresse de Padawan. Il regarda son ancien maître en souriant. Elle lui sourit avec fierté en retour.


Fin de l’enregistrement.
Souhaitez-vous poursuivre sur l’enregistrement n°2 : L’Académie Noire ?
Vous avez choisi de ne pas poursuivre.
Désactivation de l’holocron n°EM24ABK.
Que la Force soit avec vous.



***

Comment ? Finie ? Ma fic ? Au contraire, on arrive tout juste au bout de l'intro ! :D Dès la semaine prochaine, un chapitre qui va tout relancer. Et ensuite, une petite pause, parce qu'il faut absolument que je reprenne de l'avance dans l'écriture. :wink:
Modifié en dernier par Darth Eluar le Sam 19 Aoû 2017 - 20:44, modifié 2 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Dim 21 Fév 2016 - 23:21   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Chapitre 8 lu !

Je valide ce Chapitre ! :oui: Et non, je ne veux certainement pas que l'enregistrement prenne fin, bien au contraire ! Nous avons droit ici à des explications sur la survie d'un certain personnage, qui a droit à un destin pour le moins inattendu. : je ne m'attendais à ce que Zutell meure dès LA révélation de sa survie ! :shock:

Alors très clairement, j'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer dans la suite, notamment sur le contenu du message mental envoyé par Zutell ! :?
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 27 Fév 2016 - 14:55   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:Chapitre 8 lu !

Je valide ce Chapitre ! :oui: Et non, je ne veux certainement pas que l'enregistrement prenne fin, bien au contraire ! Nous avons droit ici à des explications sur la survie d'un certain personnage, qui a droit à un destin pour le moins inattendu. : je ne m'attendais à ce que Zutell meure dès LA révélation de sa survie ! :shock:

Hé hé, oui, j'aime les contre-pieds (je pense que ça s'est vu :wink: ). Effectivement, Zutell ne sera pas le méchant principal de ma fic. Mais, ne t'inquiète pas, Dark KoTOR n'est pas un guignol, d'ailleurs Zutell n'a pas choisi son apprenti au hasard. :sournois: Par contre, "l'enregistrement" est bien fini, mais il y en aura quatre autres.

Alors très clairement, j'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer dans la suite, notamment sur le contenu du message mental envoyé par Zutell ! :?

Le voilà justement :) .

Alors, avant de publier, il faut que j'explique comment je vois la structure de ma fic (c'est quand même susceptible de changer). Vous avez remarqué qu'elle se veut venant d'un holocron Jedi. Elle est divisée en 5 "enregistrements" (et non plus en 5 tomes comme je l'avais prévu à l'origine). Chacun de ces enregistrements se déroule sur un intervalle de temps donné et plusieurs années s'écoulent entre chaque. Mais bien sûr, il peut se passer des choses intéressantes pendant ces années. C'est à ça que sert le "chapitre intermédiaire" (EDIT : l'intelude c'est plus joli :transpire: ) que je mets entre chaque enregistrement : raconter des événements isolés et indépendants qui auront une influence plus ou moins grande sur l'histoire galactique qui suivra. Ces chapitres auront donc un rythme relativement dense et rapide. Ils seront également parfois très mystérieux. Voici donc le premier chapitre intermédiaire (non, l'interlude, Eluar du passé :paf: ). Je vais ensuite faire une petite pause dans la publication car j'ai perdu toute l'avance que j'avais dans mon écriture. J'aurai quand même une petite surprise dans les prochains jours :roll: . Bref, cette intro est beaucoup trop longue. Bonne lecture :hello: !

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Interlude



Système Malachor.

Le vaisseau de Dark KoTOR émergea d’hyperespace. Devant lui se trouvait un immense champ d’astéroïdes. C’était tout ce qui restait de la planète Malachor V. Celle-ci avait été détruite plus de trois cents ans plus tôt après le passage de l’Exilée. Cette planète avait un jour été une planète de base des Sith et l’Académie Trayus, qui avait formé de terrifiants Seigneurs Noirs, se situait en son cœur. A présent, la planète n’était plus. Certes, il y avait d’autres planètes habitables – si on pouvait vraiment les appeler ainsi – dans le système : Malachor II et Malachor III, mais aucune n’avait la valeur symbolique que possédait Malachor V, si bien que l’on appelait parfois cette dernière simplement Malachor.

A présent, les autres planètes avaient été vidées par la guerre et le système avait perdu tout son intérêt. C’est pourquoi la République n’y avait porté aucune attention, ce qui avait permis la construction d’une petite station spatiale par certains Sith. Il devait s’agir d’une retraite si tout tournait mal.

KoTOR savait que les dix Sith qui avaient fui s’y étaient forcément réfugiés. Il approcha de la station et transmit des codes d’accès d’autorité impériale. Ces codes lui avaient été donnés par son maître, qui les possédait encore, ce qui lui avait offert un accès à toutes les ressources impériales et qui lui permettait maintenant d’obtenir l’accès à cette station. Son vaisseau pénétra dans le hangar. Alors qu’il allait en descendre, il perçut l’appel mental de son maître.

« Apprenti, disait la voix mentale, j’ai été vaincu. Les Jedi m’ont pris en traître ! Je vais mourir. Tu es donc mon successeur. Sois un bon Seigneur Noir des Sith. Venge-moi et apporte la gloire à notre Ordre. Les Jedi n’ont pas connaissance de ton existence ni de celle de nos droïdes de combat cachés sur Coruscant. Utilise-les à ton avantage. Que la Force te serve bien ! Prends bien garde à celui dont je t'ai tant parlé ! C’est à cause de lui que j’ai échoué… »

La voix se coupa. KoTOR sentit dans la Force la mort de son maître. Il murmura :

« Seigneur Noir des Sith ! Je suis Seigneur Noir des Sith ! »

Il avait du mal à croire que le plan de son maître avait pu échouer. Cependant, le message de celui-ci lui avait fait comprendre qui en était responsable. KoTOR eut un grognement de rage. Il le détruirait ! Le jeune Sith se reprit. Il rajusta le masque de Dark Marr sur son visage. Il allait réclamer son titre de Seigneur Noir ! Il allait accomplir son second plan, celui qu’il avait préparé en cas d’échec de son maître.


Salle de contrôle de la station.

« Seigneur Lutrinka, dit un droïde, un vaisseau nous a transmis des codes d’autorité impériale. Il s’est posé dans la station. »

Dark Lutrinka regarda les deux autres membres du Conseil Noir qui étaient avec elle. Dark Molzeg, un Humain au visage dur qui portait une petite barbe, et Dark Hilsina, une Sith au Sang Pur, que tous croyaient morte mais qui les avaient rejoints. Ils hochèrent la tête.

« Que les droïdes escortent ses occupants ici, ordonna Lutrinka.
- Monseigneur, il n’y a qu’un seul passager, répondit le droïde.
- Qui est-ce ? demanda Lutrinka.
- Votre nouveau maître ! » fit une voix synthétique derrière eux.

Les trois Sith se retournèrent. Devant eux se tenait une petite silhouette entièrement vêtue de noir, le visage caché par le célèbre masque de Dark Marr.

« Qui êtes-vous ? demanda Lutrinka.
- Je suis Dark KoTOR, répondit la silhouette, ancien apprenti de Dark Zutell, votre nouveau maître !
- Zutell est mort il y a trente ans !
- C’est ce que vous croyez ! » s’exclama KoTOR.

Il leur expliqua en détail le plan de son maître.

« Mon maître est malheureusement mort, termina-t-il, tué par les Jedi. Il m’a ordonné de reprendre l’Ordre Sith. Par ordre de l’empereur Dark Zutell, vous me devez tous allégeance !
- Ainsi, murmura Dark Lutrinka, l’empereur Zutell était donc cet homme masqué qui nous avait contacté !
- Je n’en crois pas un mot ! » s’exclama Dark Hilsina.

La Sith au Sang Pur alluma son sabre laser.

« Si vous êtes digne de diriger les Sith, éructa-t-elle, vous devez être capable de me vaincre ! »

Dark KoTOR prit lui aussi son arme. La Sith l’attaqua mais il n’eut aucun mal à parer son coup. Son bras décrivit un cercle et son sabre vint désarmer Hilsina. Il tendit la main et la foudroya. Hilsina tomba au sol. La main gantée de KoTOR, tendue vers elle, se referma comme les serres d’un aigle. La Sith au Sang Pur porta les mains à son cou.

Lutrinka regardait KoTOR avec des yeux impressionnés. Hilsina était réputée pour être une excellente combattante et il l’avait pourtant vaincue avec une grande facilité.

« Prosternez-vous ! » s’exclama le Sith.

Sans un regard pour Hilsina dont les yeux s’emplissaient de terreur, Molzeg et Lutrinka posèrent un genou au sol. KoTOR referma sa main brusquement, puis la rouvrit, laissant s’affaisser le corps sans vie de Dark Hilsina.

« Que souhaitez-vous que nous fassions, Monseigneur ? demanda Dark Lutrinka.
- Vous allez utiliser ceci, répondit KoTOR en lui tendant un petit cristal. C’est la liste des enfants repérés par l’Ordre Jedi comme sensibles à la Force mais encore trop jeunes pour être amenés au Temple. Enlevez-en un maximum. Utilisez la ruse pour ne pas trop attirer l’attention des Jedi. Il nous faudra quelques années pour nous préparer. Quand les enfants auront grandi, nous pourrons nous venger ! »

Et son rire résonna longtemps dans la pièce.


Deux mois plus tard, Temple Jedi, Coruscant.


La jeune Amej Dara s’entraînait. C’était une jeune Twi’lek à la peau rouge orangé. Elle avait douze ans. Si tout se passait bien, dans un an, un maître la prendrait comme padawan. Elle ne doutait pas que cela arriverait. Elle avait une grande maîtrise du sabre laser, et aucun autre apprenti n’était capable de la battre. Sa faiblesse résidait dans son manque de maîtrise d’elle-même. Elle avait une technique de combat très agressive, ce que beaucoup lui reprochaient. C’était le cas de maître Lo-Tho Baï, un Céréen qui était parmi les instructeurs les plus respectés de l’Ordre.

Amej était en train de s’entraîner au combat au sabre laser face un autre jeune apprenti, un Humain. La façon de manier son arme de la Twi’lek était très particulière. En effet, elle la tenait vers l’arrière, technique rarement utilisée par les bretteurs. Cette méthode mettait en difficulté jusqu’à certains des instructeurs. L’exercice se déroulait en extérieur, sur une plateforme dédiée à cet effet.

Elle faisait reculer de plus en plus son adversaire, grâce à une technique de plus en plus agressive, ce qui obligea maître Baï à réagir :

« Amej, s’exclama-t-il, doucement, ce n’est qu’un entraînement ! »

Mais la jeune Twi’lek ne l’écouta pas. Elle perçut quelque chose de très étrange, qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant. Sa perception de ce qui l’entourait se brouilla. C’était comme s’il ne restait plus qu’elle et son adversaire. Un grand froid l’envahit et elle se sentit grisée par l’avantage qu’elle avait dans le duel. Le jeune Humain qui l’affrontait faisait face à des coups de plus en plus féroces et parait de plus en plus difficilement.

Amej fit soudain voler l’arme de son partenaire d’entraînement, mais complètement enivrée par le combat, et par la sensation inconnue qui se répandait en elle, elle cessa de le voir comme un autre Jedi. A ses yeux, il devint un ennemi qu’il fallait abattre. Alors, tandis que ses yeux se coloraient d’orange, elle lui planta la lame dans la poitrine, ce qui lui inspira pendant un bref instant un intense plaisir.

Elle réalisa subitement ce qu’elle venait de faire, et ses yeux reprirent leur couleur normale. Le plaisir qu’elle ressentait disparut, laissant place à une profonde panique. Elle retira son arme du thorax du jeune Humain qui tomba au sol, sans vie. Tout sembla se ralentir autour d’elle. La Twi’lek jeta un coup d’œil circulaire affolé. La surprise se lisait sur tous les visages. Lo-Tho Baï se précipita dans sa direction, mais, complètement paniquée, elle tendit la main vers lui et le propulsa par-dessus le bord de la plateforme, à laquelle il parvint à s’accrocher. Deux gardes du Temple posèrent la main sur son épaule, sabre laser dans l’autre main. Elle se dégagea d’un geste de leur étreinte, et ne se contrôlant presque plus, les tua tous deux d’un coup de sabre.

Elle comprit qu’elle était perdue. Elle ne pouvait plus reculer. Elle courut vers le bord de la plateforme et sauta, utilisant la Force. Elle atterrit sur un speeder, dont elle tua le propriétaire, s’abandonnant complètement à sa folie meurtrière. Elle prit les commandes et fuit. Amej sentit que quelque chose l’appelait vers le Sud. Elle dirigea le speeder dans cette direction en suivant son instinct – si tant est que la voix qui résonnait dans sa tête était bien son instinct. Prise en chasse un temps par des speeders de la police coruscanti, elle parvint à les semer mais son véhicule fut touché et commença à fumer de manière menaçante.

Elle arriva dans la zone des vieux hangars désaffectés. Quand la porte d’un des hangars s’ouvrit comme pour l’inviter à entrer, elle suivit encore une fois ses sensations et y entra. Son speeder choisit ce moment pour échapper complètement à son contrôle. La jeune Jedi eut le réflexe de sauter sur le sol du hangar avant que le véhicule n’aille s’écraser sur un mur.

Le Conseil Jedi ordonna que tous les moyens disponibles soient mis à la disposition de la poursuite, avant qu’Amej ne cause d’autres dégâts. Cependant, ils ne furent pas assez réactifs et, quand les équipes de recherche partirent du Temple, la jeune Twi’lek était déjà étendue inconsciente dans le hangar dont la porte s’était refermée.


A la nuit tombée.

Amej tenta d’ouvrir les yeux. Une silhouette vêtue de noir était penchée au-dessus d’elle, un masque à la main. La vue de la Jedi était complètement brouillée, et elle ne parvint pas à distinguer le visage qui l’observait. Cependant, elle eut le sentiment de l’avoir déjà vu quelque part. Elle entendit la silhouette murmurer d’une voix qui semblait masculine et jeune :

« Parfait… Parfait… Exactement ce à quoi je m’attendais. Un esprit faible et malléable, mais tant de puissance détenue par cette enfant ! J’ai bien fait de projeter mon pouvoir de manipulation mentale vers le Temple. La Force m’a ramené ce que je souhaitais. Elle fera une excellente élève. »

Amej parvint à ouvrir entièrement les yeux. La silhouette s’en aperçut et remit son masque sur le visage.

« Qui êtes-vous ? articula la jeune Jedi.
- Ton nouveau maître, ma jeune enfant, répondit la silhouette.
- Vous… ne répondez pas vraiment à ma question !
- Je suis le Seigneur Noir des Sith. Et toi, tu seras la première élève de l’Académie Noire ! »

Son rire s’éleva et retentit longuement dans la salle.


Six mois plus tard, Malastare.

C’était un petit défilé entre deux plateaux arides. Deux silhouettes y avançaient dans la pénombre crépusculaire, dont une très péniblement. Il s’agissait d’une jeune femme. A côté d’elle, un homme tenait un bébé dans un bras, soutenant la femme de l’autre bras. Tout d’un coup, celle-ci le lâcha et tomba au sol. Elle articula :

« Je t’en prie, mon ami, laisse-moi !
- Non ! Nela, tu viens à peine de donner la vie, répondit l’homme, tu ne peux pas survivre seule !
- Je t’en prie ! Je sens sa présence, il se rapproche. Je reste une Jedi, je peux me défendre. Toi, tu n’es qu’un pilote, il ne fera qu’une bouchée de toi !
- Tu n’en auras pas la force.
- Quelqu’un doit le retenir pendant que tu ramènes l’enfant au vaisseau. Je t’en prie, Monbrù, mon ami. Ce n’est pas ton enfant, mais il te faut la protéger ! Je n’ai pas la force de courir, mais je peux le retenir le temps que tu fuies avec le bébé. C’est l’enfant qu’il veut, pas moi !
- Je peux te porter !
- Non, insista la Jedi, il nous rattrapera avant ! Ecoute, Monbrù, cet enfant ne doit pas tomber entre les mains des Sith ! Son destin est trop important ! Repars au vaisseau et ramène le bébé en sécurité sur Coruscant ! Et dis-leur… »

Elle haleta quelques instants.

« …Dis-leur qui est ce bébé ! Promets-moi que tu leur confieras l’enfant ! »

L’homme inspira et répondit à son amie :

« Je te le promets, Nela.
- Pars, maintenant ! »

La Jedi se redressa et regarda le tout petit bébé qui la fixait dans les bras de son ami de toujours. Elle embrassa la chair de sa chair, puis Monbrù partit en courant, tenant l’enfant dans ses bras.

Elle fit un effort surhumain pour se remettre sur ses jambes et attendit très peu de temps. Rapidement, une silhouette arriva en courant. Elle était entièrement vêtue de noir et un masque cachait son visage. La silhouette ralentit en l’apercevant. La voix résonna :

« Où est le bébé, Jedi ?
- En sécurité, Sith, répondit Nela.
- Donne-le-moi ! Cet enfant a une grande destinée je le sens.
- Tu ne l’auras pas, s’écria la Jedi en sortant son sabre laser vert.
- Allons, Jedi, tu n’es pas en état de m’affronter, tu le sais, répondit la voix synthétique du Sith alors que Nela s’accroupissait, épuisée.
- Je n’en ai pas l’intention, annonça-t-elle en relevant la tête. Tu as échoué. »

Au-dessus du petit défilé, un vaisseau apparut, volant vers le ciel. Il fut bientôt hors de vue et de l’atmosphère. Dans la pénombre ambiante, le soulagement se dessina sur le visage de Nela.

« L’enfant est déjà en sécurité. »

Le Sith poussa un cri.

« On ne me défie pas ainsi impunément ! Je suis le Seigneur Noir des Sith !
- Tu n’es rien ! »

La Jedi eut à peine le temps de lui cracher ces paroles que le Sith sortit son sabre laser rouge et le lança sur elle. Trop affaiblie, elle n’eut pas le temps de lever sa lame verte pour parer.

Le cri de rage d’un Sith qui ne s’avoue jamais vaincu. Le corps d’une jeune Jedi qui s’effondre au sol, dépouillé de la vie qui l’habitait. Les pleurs d’un enfant nouveau-né sentant la mort de sa mère et à bord d’un vaisseau qui l’emmène vers d’autres cieux où il sera en sécurité. La destinée en marche.
Modifié en dernier par Darth Eluar le Sam 19 Aoû 2017 - 20:45, modifié 3 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Sam 27 Fév 2016 - 17:57   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Chapitre intermédiaire lu !

Effectivement, en guise d'interlude, nous avons droit à plusieurs petites scènes indépendantes les unes des autres, même si Dark KoTOR y est souvent présent et influent... Le concernant, j'ai d'ailleurs l'impression qu'il a du mal à se faire à son nouveau titre ou, en tout cas, qu'il tente régulièrement de se justifier auprès de ses interlocuteurs (notamment lorsqu'il répète à qui veut l'entendre qu'il est le Seigneur Noir des Sith). Mais cet intermède remplit son rôle : le temps passe, le plan de KoTOR se met en branle, et un mystérieux nouveau-né semble amener à jouer un grand rôle dans la suite... et qui sait si cet enfant ne pourrait pas devenir l'apprenti de Myyr ? :sournois:

Par contre :
Darth Eluar a écrit:Prends bien garde à… qui tu sais ! C’est de sa faute si j’ai échoué…

Si je comprends bien l'intérêt "scénaristique" de dissimuler ce nom, cela se justifie peu dans le récit : étant donné qu'il s'agit d'une forme de télépathie, il est peu probable qu'il y ait un risque que les Jedi aient vent du message ! :neutre:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 27 Fév 2016 - 19:08   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:Chapitre intermédiaire lu !

Effectivement, en guise d'interlude, nous avons droit à plusieurs petites scènes indépendantes les unes des autres, même si Dark KoTOR y est souvent présent et influent... Le concernant, j'ai d'ailleurs l'impression qu'il a du mal à se faire à son nouveau titre ou, en tout cas, qu'il tente régulièrement de se justifier auprès de ses interlocuteurs (notamment lorsqu'il répète à qui veut l'entendre qu'il est le Seigneur Noir des Sith). Mais cet intermède remplit son rôle : le temps passe, le plan de KoTOR se met en branle, et un mystérieux nouveau-né semble amener à jouer un grand rôle dans la suite... et qui sait si cet enfant ne pourrait pas devenir l'apprenti de Myyr ? :sournois:


Peut-être... Mais apprenti... ou apprentie ? Tu auras remarqué que les termes que j'utilise peuvent aussi bien s'appliquer à un garçon qu'à une fille. (c'est juste une piste d'analyse... :sournois: ). Quant à KoTOR, il est encore jeune (toute la question est : jeune comment?), ce qui peut partiellement expliquer cela. On en apprendra plus sur son histoire par la suite... après le gros bond dans le temps que nous allons faire pour laisser grandir un peu les plus jeunes...

Par contre :
Darth Eluar a écrit:Prends bien garde à… qui tu sais ! C’est de sa faute si j’ai échoué…

Si je comprends bien l'intérêt "scénaristique" de dissimuler ce nom, cela se justifie peu dans le récit : étant donné qu'il s'agit d'une forme de télépathie, il est peu probable qu'il y ait un risque que les Jedi aient vent du message ! :neutre:


Je comprends ce que tu veux dire. J'ai fait la modification par "celui dont je t'ai tant parlé", dis moi ce que tu en penses. Le mystère est nécessaire ici, mais ce n'est pas tant au niveau du nom du personnage concerné, qui peut se deviner relativement facilement, qu'au niveau de la... Ahhh, c'est dur d'expliquer des choix sans tout révéler ! :transpire:
Ah, et en attendant la suite, sauras-tu trouver la référence qui se cache derrière le nom d'Amej Dara ? Beaucoup de mes personnages ont un nom qui est une référence, j'aime beaucoup faire ça. Si certaines sont faciles à trouver, d'autres nécessitent une certaine réflexion. Pour celui-ci, c'est une référence à un célèbre personnage de l'UE... :roll:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Sam 27 Fév 2016 - 19:28   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Darth Eluar a écrit:Ah, et en attendant la suite, sauras-tu trouver la référence qui se cache derrière le nom d'Amej Dara ? Beaucoup de mes personnages ont un nom qui est une référence, j'aime beaucoup faire ça. Si certaines sont faciles à trouver, d'autres nécessitent une certaine réflexion. Pour celui-ci, c'est une référence à un célèbre personnage de l'UE... :roll:


Ah, je m'étais fait la réflexion à la lecture que ce nom me disait quelque chose, sans pour autant parvenir à mettre le doigt dessus... et puis, happé par ton récit, ça m'était sorti de la tête. Mais avec ce que tu dis, j'avoue que c'est assez facile : Mara Jade bien sûr ! :)

-- Edit (Sam 27 Fév 2016 - 18:31) :

Darth Eluar a écrit:Je comprends ce que tu veux dire. J'ai fait la modification par "celui dont je t'ai tant parlé", dis moi ce que tu en penses. Le mystère est nécessaire ici, mais ce n'est pas tant au niveau du nom du personnage concerné, qui peut se deviner relativement facilement, qu'au niveau de la... Ahhh, c'est dur d'expliquer des choix sans tout révéler ! :transpire:

J'en pense que c'est beaucoup plus subtil et que cela passe plus facilement à la lecture. :wink: Quand à l'identité du personnage concerné, j'avoue ne pas avoir forcément saisi de qui il s'agissait... tant mieux, je n'en serai que plus surpris plus tard ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Mer 02 Mar 2016 - 18:18   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

L2-D2 a écrit:Ah, je m'étais fait la réflexion à la lecture que ce nom me disait quelque chose, sans pour autant parvenir à mettre le doigt dessus... et puis, happé par ton récit, ça m'était sorti de la tête. Mais avec ce que tu dis, j'avoue que c'est assez facile : Mara Jade bien sûr ! :)

Bien joué. Celle-là était facile :wink: . Il y en aura d'autres plus subtiles, et pas forcément à SW.

J'en pense que c'est beaucoup plus subtil et que cela passe plus facilement à la lecture. :wink: Quand à l'identité du personnage concerné, j'avoue ne pas avoir forcément saisi de qui il s'agissait... tant mieux, je n'en serai que plus surpris plus tard ! :sournois:

Effectivement, tant mieux, ça veut aussi dire que mes astuces de scénario ne se voient pas venir à trois kilomètres, c'est plutôt une bonne nouvelle :) .

Pas de chapitre, mais j'avais promis une petite surprise, alors la voilà : un teaser de la suite.
Enfin, teaser... c'est un peu orgueilleux de dire ça. Disons que c'est une vidéo avec un fond étoilé et des phrases mal centrées. :D Oui, bon, je suis une buse en montage... En plus mon PC a planté 5 fois pendant le montage, m'obligeant à recommencer, et puis j'utilise windows movie maker parce que voilà :transpire:
Donc bon, vous avez des bouts de dialogue en bleu, qu'il faut vous imaginer prononcés comme dans des vrais trailers, et pis les autres phrases. Voilà, bon, c'est pas grand-chose, j'ai fait ça pour m'éclater un peu. Le DMDPJ reviendra bientôt. :hello:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mer 02 Mar 2016 - 20:51   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Je n'ai pas encore regardé, mais tu peux télécharger ici un logiciel gratuit de texte déroulant (si ça t'intéresse). Par contre, je n'ai pas accès à You Tube pour l'instant, donc je regarderai ta vidéo plus tard.

Bonne continuation !
Modifié en dernier par Zèd-3 Èt le Jeu 03 Mar 2016 - 20:25, modifié 1 fois.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Jeu 03 Mar 2016 - 18:33   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Je n'en ai pas l'utilité dans l'immédiat, mais ça pourrait me servir, alors je note et je te remercie :wink:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 03 Mar 2016 - 20:26   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Je dis ça si tu veux refaire ton texte.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Jeu 03 Mar 2016 - 20:33   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Ce que j'ai fait ne va à mon avis pas vraiment avec un texte déroulant. Je voulais faire un truc qui alterne des petites phrases de type teaser et des phrases de dialogues qui viennent vraiment de la fic. Donc je vois pas trop comment faire ça avec un texte déroulant... :?
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 03 Mar 2016 - 20:35   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Ah, d'accord. Comme je l'ai dit, je n'ai pas accès à You Tube pour l'instant, donc je n'ai pas vu ta vidéo. Je pensais donc qu'il s'agissait d'un prologue comme dans les films.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Jeu 03 Mar 2016 - 20:50   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

Non, ça ce sera le petit texte en italique que je mets effectivement au début de chaque "enregistrement". Effectivement, ils sont conçus en trois paragraphes et ressemblent à un texte d'intro de SW, puisque je m'amusais à les faire sur Star Wars Crawl Creator à la base. Pour la vidéo, l'idée était vraiment de ressembler à un vrai teaser mais de pas se prendre la tête avec movie maker (tu verras, à un moment je voulais mettre un bruit de sabre laser par dessus la musique et je n'ai pas trouvé comment faire, donc j'ai... un peu choisi la solution de facilité :paf: ). Au final, je me suis amusé, mais c'est clair que c'est pas le trailer final de TFA ^^
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 03 Mar 2016 - 22:29   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi - 1- Le Sith Ma

OK, je verrai ça.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2726
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 28 Mar 2016 - 20:46   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi [Chap 9]

Coucou, me revoilou ! :D
Le mois de mars qui a été plutôt dense pour moi se termine et j'ai de nouveau le temps d'écrire, donc le DMDPJ fait son retour. Après un bond de 14 ans, nous retrouvons nos Jedi dans un temps de paix, mais cela va-t-il durer ? Un chapitre assez calme pour commencer, où je n'introduis aucun nouveau personnage de manière directe (mis à part un qui n'est même pas nommé tellement il est secondaire) mais qui me sert surtout à montrer l'évolution des personnages en 14 ans. Evidemment, ce sera pas le chapitre le plus intéressant, mais il est nécessaire. J'attends vos avis avec impatience. Bonne lecture ! :hello:

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Enregistrement II : L'Académie Noire


Activation de l’holocron n° EM24ABK. Choisissez l’enregistrement.
Enregistrement choisi : n°2 : L’Académie Noire
Chronologie : 3596 av. BY et 14 ap. BK
Ecart avec le précédent enregistrement : 14 ans.
Lieu d’enregistrement : Tython
Contexte galactique :
Depuis quatorze ans, la galaxie goûte à la paix et la quiétude. L’Empire Sith a été abattu et le plan maléfique d’un Seigneur Noir infiltré au cœur de la République déjoué.
L’Ordre Jedi a certes été en proie à une vive inquiétude quand, peu après ces évènements, une immense vague de disparitions a touché des jeunes sensibles à la Force et destinés à rejoindre l’Ordre, rappelant au Conseil les heures sombres des exactions de l’Empire Sith.
Ces étranges volatilisations ont heureusement rapidement cessé et, à présent, le Conseil Jedi n’a plus à débattre que des affaires quotidiennes qui le concernent en dehors des guerres…
Début de l’enregistrement.



Chapitre 9



Coruscant, Temple Jedi, Salle du Conseil.

Satele Shan regarda distraitement Coruscant Prime, le soleil de Coruscant, qui se couchait lentement. Le ciel de la planète-ville se colorait doucement, illuminant les gratte-ciel qui, bien qu’immenses, faisaient pâle figure à côté du Temple Jedi, lui-même construit sur une grande montagne. La Tour du Conseil dominait la cité.

Les membres de la plus haute instance de l’Ordre étaient réunis pour discuter d’affaires qui pouvaient sembler banales mais qu’ils prenaient cependant très au sérieux. Une nouvelle génération d’apprentis, pour certains très talentueux, allaient bientôt avoir treize ans, et il fallait décider quels chevaliers étaient aptes à prendre un padawan.

Les débats pouvaient être très longs, car la formation Jedi n’était pas à prendre à la légère. Chaque proposition était étudiée consciencieusement. Maître Lo-Tho Baï suggéra :

« Pourquoi pas Myyr Netrul, l’ancien padawan de maître Satele ? Il a bien grandi et s’est assagi. Je suis persuadé qu’il est temps pour lui de commencer à enseigner. Il en est largement digne à mon avis. »

En terminant sa phrase, il regarda la maître Jedi. Celle-ci l’observa quelques instants. Lo-Tho Baï était un Céréen âgé de cinquante-quatre ans. Son deuxième cerveau lui donnait, comme à tous les membres de son espèce, une tête allongée. Sa peau était d’un rose très clair et ses courts cheveux noirs pendaient à l’arrière de son crâne. Une impression de calme et de sagesse, malgré une certaine sévérité, était ce qui frappait lorsqu’on l’observait.

Satele, elle, avait à présent cent-trois ans. On lui en aurait certainement donné vingt-cinq de moins en la regardant, mais l’âge et de profondes rides commençaient cependant à creuser son visage. Elle était toujours animée d’une certaine vitalité, mais il était clair désormais qu’elle aurait du mal à prendre part à un affrontement, ce dont elle n’avait pas besoin étant donnée sa position de Grand Maître Jedi, tâche dont sa sagesse et sa sérénité lui permettaient de s’acquitter à la perfection.

Ce fut d’ailleurs avec un ton très calme qu’elle approuva :

« Vous avez probablement raison, maître Baï. Myyr s’est beaucoup assagi depuis qu’il est devenu chevalier. Il est certainement prêt. D’ailleurs, ajouta-t-elle, je pense que votre ancien padawan est lui aussi assez mûr pour faire envers un jeune apprenti ce que vous avez fait pour lui.
- Peut-être, répondit Baï avec un petit rictus mêlant la gêne et la surprise, mais je pense que la décision sera plus difficile à prendre pour lui. Il a fallu des années pour le faire chevalier, car beaucoup ici le considéraient comme instable…
- Car il l’était, maître Baï, intervint poliment maître Kirto. Vous le savez très bien. »

Rog Kirto avait bien supporté le passage des années. Il avait désormais soixante-quatre ans. Comme souvent pour les Jedi, il en paraissait cependant bien moins. Certes ses cheveux commençaient à grisonner légèrement, mais c’était encore très discret. Il était désormais en paix. Avec le temps, il avait su faire le deuil de son maître et digérer la tromperie dont il avait été victime. Il avait terminé avec succès la formation de Tardijj, son padawan Wookie, et s’était de plus en plus investi dans les affaires de l’Ordre. Ses grandes capacités de bretteur ne s’étaient pas éteintes et il était toujours le meilleur manieur du sabre laser de l’Ordre, ce qui expliquait qu’il était, avec Lo-Tho Baï, responsable de l’instruction de l’utilisation de l’arme chez les jeunes apprentis. Aujourd’hui, il était l’un des trois membres les plus respectés du Conseil avec maître Baï et maître Satele.

Ils faisaient tous trois allusion à Eleccoï. Si le Miraluka avait mûri, il provoquait toutefois assez souvent la controverse parmi les membres du Conseil. Ses talents étaient incontestablement très grands mais il manquait par moments de rigueur et de contrôle de lui-même.

La proposition de Satele souleva, comme on pouvait s’y attendre, une certaine hésitation chez les maîtres. Certains pensaient qu’il pouvait être dangereux de confier un apprenti au Miraluka. Kirto était l’un d’eux.

« Eleccoï ne devrait pas enseigner, s’exclama-t-il. Il est trop dangereux. Je n’ai aucune confiance en lui !
- D’un autre côté, intervint un autre maître, lui donner des responsabilités pourrait contribuer à l’assagir.
- Vous êtes d’ailleurs un peu dur à son sujet, mon ami, ajouta Satele. A vous entendre, on croirait qu’il est prêt à sombrer du côté obscur. Vous savez pertinemment que c’est loin d’être le cas.
- Certes non, maître Satele, admit Kirto, mais vous savez qu’il est souvent instable. Il s’est mis en tête de mettre en lieu sûr les connaissances Sith…
- Ce qui est une bonne idée, l’interrompit Lo-Tho Baï. Ces anciennes connaissances sont dangereuses et ne doivent pas tomber entre de mauvaises mains.
- Mais y exposer un padawan est-il une bonne idée ? interrogea Kirto.
- Ce ne sera pas fait, maître Kirto, vous le savez. Eleccoï fera ce que nous lui ordonnerons de faire. Il est obéissant et beaucoup plus posé que vous ne semblez le penser !
- Très bien, très bien, maître Baï, capitula Kirto. Que votre ancien apprenti prenne un padawan et qu’il me montre que j’ai tort. Rien ne pourrait sincèrement me faire plus plaisir.
- Alors qu’il en soit ainsi, conclut Satele. Allez chercher les chevaliers Myyr Netrul et Eleccoï, ajouta-t-elle en faisant signe au garde qui se tenait à côté de la porte. Qu’ils viennent ici immédiatement. »

Le garde s’inclina et quitta la salle.


En parcourant les longs couloirs du Temple, celui-ci était plongé dans ses pensées. Il n’était pas assez puissant dans la Force pour être un chevalier. Cependant, les gardes du Temple avaient un statut particulier et important. Dans des temps de paix comme celui-ci, leur rôle était symbolique, mais pendant la guerre, ils étaient chargés de veiller à la sécurité du seul véritable havre de tranquillité pour les Jedi, délivrant les chevaliers de cette préoccupation et leur permettant de se concentrer sur leurs autres tâches.

Les gardes étaient des apprentis Jedi qui n’avaient pas obtenu le statut de padawan. Quand cela arrivait, le temple aidait à la reconversion des jeunes. Si certains devenaient des gardes du Temple, c’était loin d’être le cas de la majorité. Les possibilités de reconversion étaient nombreuses, la plus courante étant le corps agricole, qui était pourtant l’option qui faisait le moins envie. D’autres s’intégraient dans la vie active galactique, avec la bénédiction du Conseil tant que leur travail n’incluait pas de forme de violence.

L’ancien apprenti ayant le mieux réussi était certainement le sénateur de Chandrila, Ento Kolskis. A ses treize ans, n’ayant pas convaincu par sa force, il avait été rendu à son père, le sénateur Arto Kolskis, démocrate convaincu et respecté. Celui-ci avait été un partisan de longue date de la démilitarisation durant la guerre, ce qui expliquait en partie la confiance que le Conseil avait envers lui. Kolskis avait appris la politique à son fils et lui avait ensuite cédé sa place, fatigué et rongé par la maladie. Ento Kolskis avait dignement suivi les traces de son père et était aujourd’hui l’un des orateurs les plus respectés du Sénat. Ses discours enflammés lui valaient l’admiration même de ses adversaires politiques et une place de conseiller très proche de la chancelière Bala Ina.

Tous ne réussissaient pas comme lui, mais Kolskis était un exemple à suivre. Les gardes du Temple avaient choisi une autre voie pour servir la République, une voie toute aussi honorable. Celui qui avait été envoyé par le Conseil était tout proche de la petite chambre de l’un des deux chevaliers qu’il devait prévenir de la demande des maîtres. Il frappa mais n’eut aucune réponse. Après quelques instants, il fit coulisser la porte. Il s’arrêta net. Le spectacle qui se déroulait devant lui était rare à admirer. Un Jedi qui reconstruisait son sabre laser !

Il savait que cela était courant. Tout au long de leur vie, les chevaliers amélioraient leur sabre laser, le personnalisant à l’extrême, à l’inverse des gardes qui possédaient tous la même arme. Pouvoir surprendre un Jedi à cet ouvrage n’était pas banal et était donc une immense chance. Le garde resta bouche bée sur place. Il n’avait jamais assisté à cela.

Le Pantorien était assis en tailleur à même le sol. Son visage bleu montrait toute la concentration de sa transe. Ses yeux étaient clos et ses mains posées sur ses genoux, paumes vers le haut. Devant lui, les pièces de son sabre laser flottaient et s’assemblaient lentement autour de son cristal Kyber vert. Quand le sabre fut assemblé, le Jedi le prit, et, sans même ouvrir les yeux, s’adressa à celui dont il avait senti la présence :

« Je vous écoute.
- Chevalier Myyr Netrul, annonça le garde, le Conseil réclame votre présence.
- Alors je ne vais pas les faire attendre plus longtemps. » répondit le Pantorien avec un sourire affable.


Salle du Conseil.

Myyr et Eleccoï se tenaient debout face aux douze maîtres du Conseil. Les deux Jedi se connaissaient et s’appréciaient, bien qu’ils avaient des caractères diamétralement opposés. Le Pantorien était très calme et réfléchi. Agé désormais de trente-et-un ans, il commençait à se faire un nom dans l’Ordre et devenait de plus en plus respecté. Sa maîtrise du sabre et ses grandes capacités dans la Force surpassaient celles de bon nombre de membres du Conseil. Puisque ces pouvoirs s’accompagnaient d’une sagesse impressionnante pour son âge, les maîtres ne pouvaient que l’en féliciter. Myyr était doué d’un certain sens du sacrifice, cependant, contrairement à beaucoup d’autres Jedi, il peinait à appliquer ce sens aux autres. S’il aurait donné sa vie sans hésiter en cas de nécessité, il n’acceptait pas que d’autres puissent le faire et aurait remué ciel et terre pour éviter de perdre un compagnon de mission. Cela pouvait être une qualité, mais cette difficulté à accepter la mort d’amis ou de simples camarades avait coûté la réussite à plusieurs de ses missions et était probablement la seule chose qui empêchait encore le Conseil de lui offrir le statut de maître.

A l’inverse, le Miraluka était beaucoup plus instinctif, même quand la situation nécessitait une longue réflexion avant l’action. Il avait un peu plus de mal à contrôler ses émotions et les laissait parfois le guider, ce qui ne transparaissait pourtant pas du tout lorsqu’il s’exprimait de son ton distingué. Cependant, ses talents dans la Force continuaient indéniablement de croître. Malgré tous les défauts qu’il avait, il n’en restait pas moins un Jedi. Certes, il peinait souvent à se contrôler, mais il possédait tout de même l’âme noble des serviteurs de l’Ordre et était prêt à tout pour empêcher le côté obscur de se répandre dans la galaxie. Il n’avait pas oublié l’attirance qu’il avait ressentie pour les artefacts de la vallée des Seigneurs Noirs lors de la bataille de Korriban quatorze ans plus tôt et s’était mis en tête de retrouver des artefacts du côté obscur pour les mettre en lieu sûr. De plus, ses visions de Miraluka avaient augmenté la suspicion du Conseil quant à la survie de plusieurs Sith. Ils ne possédaient toujours aucune preuve mais l’étrange vague de disparitions de jeunes promis à rejoindre l’Ordre peu après la bataille de Korriban et le complot de Zutell était un indice suffisant.

Myyr jeta un coup d’œil à Eleccoï. La moitié supérieure de son visage était cachée par le prolongement de sa bure rouge. On apercevait son nez et sa bouche, alors que sa peau possédait le teint blanc-beige d’une grande partie des Humains, auxquels les Miralukas étaient semblables sur ce point. En revanche, l’emplacement théorique de ses yeux était invisible. C’était mieux ainsi : des globes oculaires vides pouvaient s’avérer terrifiants pour la plupart des humanoïdes, et ce n’était clairement pas la volonté d’un Jedi de faire peur.

Maître Satele prit la parole la première.

« Myyr, Eleccoï, vous êtes chevaliers Jedi depuis respectivement quatorze et dix-huit ans. Le Conseil a décidé qu’il était temps pour vous de prendre un ou une padawan.
- J’en suis très honoré, maître, répondit avec surprise Myyr.
- Moi de même, ajouta Eleccoï en s’inclinant avec déférence et de son ton calme et distingué habituel.
- Mais, demanda le Pantorien, comment saurons-nous qui choisir ?
- Je pense que tu le sais très bien, Myyr, lui répondit la sage maître Jedi. La Force te guidera vers celui qui t’es destiné, tout comme elle m’a guidée vers toi il y a quelques années. Allez observer l’entraînement des novices. Faites votre choix, et communiquez le à maître Baï, ajouta-t-elle en faisant un geste vers le Céréen. C’est lui qui supervise la fin de leur formation. Le Conseil décidera ensuite quoi faire. »

Myyr et Eleccoï s’inclinèrent et quittèrent la salle du Conseil. Dans le couloir, ils échangèrent quelques mots.

« Alors, Eleccoï, s’écria le Pantorien, je t’avais bien dit que le Conseil finirait par te reconnaître à ta juste valeur !
- Pourtant, répliqua le Miraluka, je ne suis pas certain d’être satisfait. Je ne souhaite pas vraiment avoir un padawan. Crois-tu que j’arriverai à lui enseigner correctement ?
- Je me pose la même question, tu sais. Je me sens pas vraiment prêt à former quelqu’un non plus.
- Peut-être le Conseil a-t-il raison d’hésiter à me faire confiance, souffla Eleccoï.
- Enfin, dis pas ça ! s’exclama Myyr. Tu es un très grand Jedi, et ta lutte pour rassembler les connaissances dangereuses pour les mettre en sûreté est très importante et tout à fait noble !
- Merci, Myyr. Bon, je te propose que nous allions observer les novices s’exercer ?
- Allons-y ! » décida Myyr.
Modifié en dernier par Darth Eluar le Sam 19 Aoû 2017 - 20:39, modifié 2 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Mar 29 Mar 2016 - 12:08   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi [Chap 9]

Chapitre 9 lu !

Et ça faisait longtemps ! :)

Le deuxième enregistrement commence, avec cette troisième partie. Alors oui, fatalement, il faut reposer les choses, nous représenter les personnages principaux et ce qu'ils sont devenus en quatorze ans. Tu réussis bien cet exercice, et c'est avec plaisir que l'on redécouvre notre héroïque Pantorien, jadis padawan et prêt, désormais, à former son propre apprenti.

L'écriture est toujours aussi fluide et agréable, les lignes se lisent avec plaisir. Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Mar 29 Mar 2016 - 12:53   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi [Chap 9]

Merci beaucoup ! :) Content qu'un chapitre aussi calme te plaise.
Je ne sais pas si j'aurai le temps de beaucoup écrire cette semaine, mais les vacances arrivent ensuite, donc le chapitre 10 ne devrait pas tarder, surtout que les TPE sont (enfin) terminés donc ça me fait une bonne charge de travail en moins :D . Des nouveaux personnages vont arriver, et on va retrouver notre cher Dark KoTOR pour lancer l’histoire de l'Académie Noire... J'en dis pas plus :sournois:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 10 Avr 2016 - 19:35   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi [Chap 9]

Salut à tous. :hello:
Nouveau chapitre qui va introduire pas mal de nouveaux personnages qui seront évidemment plus caractérisés par la suite. J'ai la flemme de faire une longue intro, donc je vous dis juste bonne lecture ! :D

Chapitre Précédent
Sommaire
Chapitre Suivant

Chapitre 10



Quelque part dans la galaxie, Académie Noire.


Les lames s’entrechoquaient avec une grande rapidité. Les deux adversaires combattaient avec une agressivité impressionnante. L’un d’eux n’était qu’un adolescent, mais celui qu’il affrontait avait au moins trois fois son âge. Malgré la jeunesse du premier, le deuxième ne se retenait pas. Il portait des coups très dangereux et le jeune homme ne parvenait plus à parer. Soudain, l’adolescent fut désarmé par un coup savamment placé. Son adversaire lui plaça la lame devant la gorge et dit agressivement :

« Imbécile ! Je ne sens pas ta haine ! Utilise ta passion, sers-toi de ta colère ! Si tu ne sais pas utiliser tes émotions, alors tu es inutile ! Allez, recommence, ajouta-t-il en lui lançant de nouveau le sabre d’entraînement. Et cette fois, bon sang, ne te comporte pas comme un Jedi ! »

Il appuya ses propos en projetant violemment l’apprenti contre un mur. Humilié, ce dernier se releva le visage déformé par la colère. Il se précipita sur l’instructeur qui se décala et laissa l’adolescent frapper dans le vide.

« Utilise tes émotions. Tu ne dois pas laisser la colère t’aveugler, mais t’en servir comme une arme ! »

Le jeune apprenti le regarda avec agressivité et l’attaqua. Cette fois, il parvint à mettre l’instructeur en difficulté et finit même par le désarmer.

« Bien ! s’exclama celui-ci. Tu vois quand tu veux. Allez, mes jeunes apprentis, ajouta-t-il en tapant dans ses mains à l’adresse de tous les adolescents qui s’entraînaient au combat dans la salle, je vous laisse dix minutes de repos. Nous reprendrons ensuite par une leçon d’interprétation du code Sith. »

Depuis l’étage supérieur, Dark Polgur observait les jeunes apprentis. Il était fier d’avoir participé à la création de cette académie. Quand Dark KoTOR était sorti de nulle part et avait pris leur tête, certains avaient considéré son plan comme complètement fou. Polgur était de ceux-là. Pourtant, il s’était laissé convaincre. C’était bien la dernière solution qu’ils avaient de toute façon. Ils avaient passé les premières années à sillonner la galaxie pour trouver des jeunes sensibles à la Force. Ils avaient d’abord utilisé le cristal de données volé aux Jedi pour trouver des jeunes qui avaient déjà été repérés par les protecteurs de la paix, mais avaient vite été contraint de faire eux-mêmes leurs recherches pour éviter de trop attirer l’attention de leurs ennemis. Ils avaient alors détecté des individus sensibles à la Force de tous âges : de jeunes enfants, mais aussi des adultes. Ces derniers présentaient l’avantage de pouvoir suivre une formation plus courte et d’être disponibles plus rapidement.

Polgur commença à marcher dans les couloirs. L’Académie Noire était une merveille. Installés dans un ancien temple de leur Ordre caché au cœur de la jungle, les Sith se préparaient à leur retour. Ils avaient mis en place des règles strictes. Selon KoTOR, les dissensions au sein de l’Ordre ne venaient que du trop grand nombre de seigneurs. Ils n’étaient donc que cinq. Cinq à porter le titre de « Dark » et à siéger au Nouveau Conseil Noir. Sous leurs ordres se trouvaient trois castes, en plus des apprentis. Les instructeurs, tout d’abord, n’étaient quatre. C’était très peu pour gérer les cent-huit apprentis. Ces derniers n’étaient pas tous dans l’académie principale. Il existait deux académies secondaires, chacune avec l’un des quatre instructeurs. Les deux derniers instructeurs se trouvaient bien dans l’académie principale, et chacun formait pour l’une des deux castes.

Les assassins étaient la voie à laquelle se destinait la plupart des apprentis. Ils étaient méticuleusement formés à tuer, de préférence des Jedi. Les plus âgés des apprentis avaient achevé leur formation, mais n’étaient pas utiles pour l’instant et continuaient donc à s’entraîner. Il existait cependant une deuxième option. Celle-ci offrait une possibilité plus grande de prendre une éventuelle place de seigneur qui se libèrerait, car la formation était plus complète. Les jeunes apprentis qui la suivaient depuis leur naissance seraient redoutables. Mais dix des apprentis plus âgés l’avaient déjà terminée. Ils étaient devenus des tentateurs. Leur rôle était clair : faire grossir les rangs de l’Académie, mais pas avec n’importe qui. Ils devaient faire basculer des Jedi du côté obscur. C’était leur seul et unique rôle. Ils le remplissaient bien, puisque deux d’entre eux avaient été convertis par un tentateur. Les autres Jedi qui avaient basculé suivaient une formation d’assassins.

Dark Polgur était un Sith au Sang Pur. Il avait quarante ans et avait la chance de faire partie du Nouveau Conseil Noir de Dark KoTOR. Ancien apprenti de Dark Molzeg, alors membre du Conseil Noir, il avait suivi son ancien maître quand celui-ci avait fui Korriban pour leur refuge dans le système Malachor. Quand Dark KoTOR était apparu de nulle part, les Sith étaient très sceptiques sur sa capacité à les diriger. Ils ne l’avaient suivi que parce qu’il avait tué une ancienne membre du Conseil Noir avec une facilité déconcertante. C’était la voie des Sith : le plus fort devait diriger. KoTOR s’était pourtant très vite montré à la hauteur de son rang. Il semblait avoir préparé un plan à long terme et personne n’osait le questionner.

Le Sith au Sang Pur se dirigea vers la salle du Conseil. Leur maître avait convoqué une réunion du Nouveau Conseil Noir en leur disant qu’elle marquerait un tournant dans l’histoire récente des Sith. Polgur se demandait ce que KoTOR avait préparé. Il ne tarderait pas à le savoir.


Coruscant, Temple Jedi.

Myyr et Eleccoï se rendirent ensemble à l’entraînement des apprentis. La porte coulissa et leur permit de voir une dizaine de jeunes adolescents qui pratiquaient de petites oppositions au sabre laser. Le Pantorien eut un mouvement de surprise. Il se pencha vers le Miraluka.

« Dis-moi, lui murmura-t-il à l’oreille, je croyais que les jeunes ne s’affrontaient plus avec des vrais sabres laser depuis… l’incident d’il y a quatorze ans.
- C’est en effet le cas à ma connaissance, lui répondit Eleccoï, mais il s’agit de l’un de leurs derniers entraînements au duel. D’ici quelques jours, quelques semaines tout au plus, ils seront sous la responsabilité d’un maître. Il me semble plausible que maître Baï leur ait exceptionnellement accordé le droit d’utiliser leurs véritables armes. Ces jeunes ne sont plus tout à fait des novices. Ils savent se retenir.
- Tu as sûrement raison, comme souvent, mon ami. Tu te souviens de l’agitation que ça avait causée au Temple ? demanda-t-il, faisant référence aux évènements qui avaient suivi l’inexplicable assassinat d’un apprenti par une de ses camarades.
- Le pire est que l’on n’a toujours aucune idée de ce qu’elle est devenue.
- C’est clair, approuva Myyr. Je crains le pire. Imagine qu’elle ait été enlevée par des chasseurs de primes qui l’auraient obligée à faire ce qu’ils veulent.
- Si c’est le cas, soupira Eleccoï, alors elle a dû complètement oublier les principes Jedi. Tu as raison, Myyr, c’est probablement le pire qui aurait pu lui arriver.
- Espérons que son destin n’ait pas été aussi funeste, conclut le Pantorien alors que maître Baï s’approchait d’eux.
- Ah, mes amis, s’exclama doucement le maître Céréen. Bienvenue à l’entraînement des jeunes apprentis. Vous allez voir, cette génération est très talentueuse et certains éléments sont extrêmement prometteurs. Je ne vous en dis pas plus, je ne veux pas vous influencer. Laissez la Force vous guider. Vous pourrez leur parler, mais attendez pour cela la fin des duels. »

Myyr s’adossa à un mur tandis qu’Eleccoï restait très droit, fidèle à lui-même. Ils observèrent longuement l’entraînement. Deux jeunes filles impressionnèrent particulièrement le Pantorien. L’une était une Humaine, l’autre semblait être une hybride. Il passa quelques minutes à réfléchir de quelles espèces étaient ses parents.

« L’un d’entre eux devait être Mirialan, pensa-t-il, vue sa peau jaune pâle et ses petits motifs en losanges bleus sur les joues, mais… un Mirialan a la peau qui tire beaucoup plus sur le vert pâle. Peut-être un parent Humain… Oui, ça doit être cela. Mais alors, un parent qui ne serait pas complètement Humain. Il avait peut-être des origines d’une espèce à la peau très pâle. Ce doit être ça. »

La Mirialan et l’Humaine semblaient très proches : elles accourraient immédiatement l’une vers l’autre pour se féliciter ou simplement pour se parler après chaque combat. Myyr se souvint qu’il avait le même comportement avec son ami Wookie, Tardijj, quand ils avaient eux-aussi treize ans. Il regarda longuement les deux jeunes filles. Il était presque sûr que la Force l’attirait vers l’une d’entre elles. Mais laquelle ?

Les apprentis semblaient avoir mis en place une sorte de petit tournoi, même s’il était difficile de déterminer le vainqueur d’un duel quand on ne devait pas chercher à blesser son opposant.

En demi-finale, la jeune Humaine se retrouva face à un Tholothien qu’elle défit non sans mal et la « demi-Mirialan » eut à affronter un Ithorien. Ces deux derniers ne semblaient pas vraiment s’apprécier car ils se dirigèrent vers le centre de la petite salle d’entraînement en trainant des pieds. Le duel commença et la Mirialan montra très vite que son talent était encore supérieur à ce qui avait déjà grandement impressionné Myyr dans les précédents duels. Elle tenait son sabre laser jaune de la main gauche, et l’Ithorien se retrouva très vite en difficulté. Alors qu’il avait failli lâcher son arme, il décida de porter un coup dangereux, pensant que la Mirialan allait simplement le parer mais être mise en difficulté. Celle-ci dévia de justesse la lame qui alla lui entailler le bras, faisant crier la jeune fille de douleur. Elle lâcha aussitôt son arme et vint coller agressivement son front contre celui de son adversaire.

« Mais ça va pas ! s’écria-t-elle en le bousculant. T’aurais pu me tuer ! »

La jeune Humaine se leva précipitamment et alla séparer ses deux camarades. Elle entraîna son amie Mirialan à l’écart en lui murmurant quelques mots que Myyr entendit.

« Calme-toi, Eÿnra, je suis sûr qu’il n’a pas fait exprès. »

Eÿnra comprit vite qu’elle avait tout intérêt à ne pas montrer d’impulsivité devant les chevaliers qui les observaient attentivement. Elle respira longuement.

« Tu as raison, Pristia, répondit-elle avec plus de calme. Pardonne-moi. »

L’entraînement reprit après un sermon de maître Baï, qui ne tenait évidemment pas à revivre « l’incident Amej Dara ». Les deux amies se retrouvèrent donc pour la finale du mini-tournoi et purent montrer l’étendue de leur complicité. S’il n’y avait pas eu leurs lames toutes deux d’un jaune éclatant, on eut presque dit qu’elles dansaient. Elles semblaient savoir exactement comment contrer l’autre et ne montraient aucune agressivité, mais à l’inverse une parfaite entente. La Mirialan, qui se nommait donc Eÿnra, et l’Humaine, qui répondait au nom de Pristia, s’affrontèrent longuement sans qu’une tendance claire ne se dessine. Cependant, la première finit par prendre l’ascendant sur la seconde et parvint même à la désarmer d’un geste parfaitement exécuté qui fut accueillie par les applaudissements du jeune public et un grand sourire de félicitation de la vaincue.

Après avoir dialogué un peu avec les deux jeunes filles, Myyr et Eleccoï rejoignirent maître Baï qui les attendait devant la porte.

« Alors ? » leur demanda-t-il.

Myyr répondit avec une assurance et une fermeté qui le surprirent lui-même.

« La Mirialan, ou plutôt la petite hybride, on dirait. Pendant tout l’entraînement j’ai gardé mes yeux rivés vers elle. J’ai senti comme un lien très fort, ça m’a étonné.
- Je n’ai rien senti d’aussi fort, expliqua Eleccoï, mais l’Humaine m’a beaucoup impressionné, et elle m’a rappelé une vision que j’ai eue il y a quelques années. Je pense qu’elle m’est destinée.
- C’est tout sauf surprenant, mes amis, répondit le maître. Je m’attendais à ce que vous choisissiez chacun l’une de ces jeunes filles. Personnellement, je ne peux qu’approuver. Je vais tout de suite rapporter votre décision au Conseil. Bien sûr, nous ne ferons pas la cérémonie d’attribution tout de suite. Je vous laisserai faire connaissance avec elles, sans leur révéler que vous les avez choisies, et revenir à quelques entraînements. Ensuite, vous pourrez les prendre sous votre aile, si bien entendu le Conseil l’approuve mais ce n’est qu’une formalité. »

Les deux jeunes chevaliers s’inclinèrent et s’éloignèrent ensemble.


Quelque part dans la galaxie, Académie Noire, Salle du Nouveau Conseil Noir.

Ils étaient cinq. Cinq à toujours porter le titre de Seigneur et le « Dark » devant leur nom. Les cinq plus puissants de ce qui restait de l’Ordre Sith. Il y avait tout d’abord leur maître. Personne ne connaissait l’âge de Dark KoTOR. Il aurait pu avoir trente comme soixante ans. Toutefois, la voix modifiée par le masque qui avait appartenu à Dark Marr trahissait tout de même une certaine jeunesse. Il n’avait donc pas soixante ans. KoTOR était toujours entièrement vêtu de noir et aucune parcelle de sa peau n’était visible. Bien malin qui aurait pu dire à quelle espèce il appartenait. La seule chose dont les autres Sith étaient sûrs, c’était qu’il était incontestablement le plus puissant d’entre eux. Il aurait pu les mettre en déroute en duel très facilement.

A ses côtés se trouvaient deux anciens membres du Conseil Noir impérial. Dark Molzeg était un Humain à la mine très sévère. Il portait une petite barbe grise qui, si on exceptait ses yeux orange, lui donnait presque un air de maître Jedi. En face de lui était assise Dark Lutrinka. Le visage de celle-ci commençait à montrer de terribles signes de vieillesse et elle devait faire usage de rituels obscur pour le cacher. Grâce à eux, elle avait peu changé depuis sa fuite de Korriban avant la bataille qui avait marqué la destruction de l’Empire.

Enfin, les deux derniers membres de ce conseil étaient d’anciens puissants Seigneurs : Dark Polgur, un Sith au Sang Pur, et Dark Zef’hir, un surprenant Quarren. Ils étaient moins doués que les précédents, mais étaient tout de même puissants et redoutables.
Ils étaient assis à une petite table rectangulaire au bout de laquelle se trouvait KoTOR, qui présidait ainsi le Conseil. Ce fut lui qui débuta la séance.

« Mes amis, prononça-t-il d’un ton solennel, quand je suis venu vous chercher il y a presque quatorze ans, vous avez peiné à croire que j’avais un plan solide. Je sais que vous ne m’avez suivi que par crainte. Pourtant, au fil du temps, vous avez vu les rangs de notre académie grossir. Certes, nous sommes peu comparés aux milliers de Jedi mais la formation des assassins permettra de semer la panique dans les rangs de nos ennemis. Très bientôt viendra le moment de frapper.
- Monseigneur, intervint Dark Lutrinka, nous ne disposons d’aucune armée !
- Ma chère Lutrinka, répondit posément KoTOR, c’est là que vous vous trompez. Dans des usines répandues et cachées à travers la galaxie sont entreposés et même construits chaque jour des dizaines de milliers de droïdes de combat.
- Ma foi, répliqua la femme avec étonnement, voilà qui est très surprenant. Cependant, sans vaisseaux de guerre, les droïdes ne permettront pas d’envahir grand-chose et je doute que vous ayez caché de chantiers de vaisseaux.
- Je reconnais là le pragmatisme qui vous a valu la direction des armées de l’Empire, admit son interlocuteur avec amusement. Pour ce qui est de ces chantiers navals, il suffit de les… emprunter, ainsi que tous les vaisseaux qui en sont sortis.
- Que voulez-vous dire par là ? s’enquit Dark Molzeg en se redressant soudainement.
- Mon très cher Molzeg, je veux tout simplement dire que les Sith ont rarement combattu seuls. Ils ont toujours su s’entourer d’alliés puissants.
- A qui pensez-vous en particulier ?
- A tous les mondes restés favorables à l’Empire, mais plus que tout à deux peuples de guerriers puissants. Je veux bien sûr parler des Mandaloriens et des Chiss. »

L’annonce provoqua immédiatement un grand étonnement chez les quatre autres membres du Conseil. Les Mandaloriens étaient un peuple dont la philosophie de vie était basée sur le combat et l’honneur. Ils s’étaient battus plusieurs fois aux côtés des Sith. Ils avaient quitté la guerre devant l’avancée des troupes de la République et il serait certainement facile de les obliger à aider une nouvelle fois les seigneurs noirs pour payer cette trahison. Les Chiss étaient beaucoup plus mystérieux. Ils demeuraient dans les Régions Inconnues, peu voire pas cartographiées, et n’avaient soutenu l'empire que devant la menace que celui-ci les asservisse. Il serait donc beaucoup plus difficile de les rallier à la cause Sith.

« Le plan est très simple, poursuivit Dark KoTOR, je vais personnellement rendre une petite visite aux deux gouvernements et les… comment dire ? persuader de s’allier à nous. »

Les quatre autres Sith esquissèrent un sourire cruel.

« Lutrinka, continua-t-il, vous viendrez avec moi sur Mandalore. Molzeg, vous m’accompagnerez sur Csilla. Vous gouvernerez discrètement leurs empires. Vos ordres sont d’étoffer les armées autant que vous le pouvez, tant en hommes qu’en vaisseaux, et de ne surtout pas éveiller l’attention de la République. Quand l’heure viendra, rien ne nous arrêtera. Quant à vous, ajouta-t-il en s’adressant à Dark Polgur, donnez l’ordre de continuer l’agrandissement de l’académie secondaire du système Malachor. Enfin, Zef’hir, vous allez partir pour l’autre académie secondaire et préparer son évacuation progressive. Emmenez les élèves qui y sont présents dans le système Malachor. Bien, conclut-il en se levant. Vous avez tous les quatre une mission. Très bientôt, nous pourrons frapper durement la République. Que la Force nous serve bien ! »
Modifié en dernier par Darth Eluar le Mer 04 Mai 2016 - 20:17, modifié 2 fois.
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1474
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar L2-D2 » Lun 11 Avr 2016 - 12:50   Sujet: Re: Le destin méconnu de deux puissants Jedi [Chap 9]

Chapitre 10 lu !

Darth Eluar a écrit:Nouveau chapitre qui va introduire pas mal de nouveaux personnages qui seront évidemment plus caractérisés par la suite. J'ai la flemme de faire une longue intro, donc je vous dis juste bonne lecture ! :D

Tout est dit ! :D

Effectivement, pas mal de nouveaux personnages sont introduits dans ce Chapitre, notamment certains nouveaux antagonistes ainsi que les identités des nouveaux padawans de Myyr et Eleccoï. Et comme si ça ne suffisait pas, ça y est, les Sith bougent à nouveau et se préparent à faire un grand retour dans la galaxie. Dans les prochains Chapitres, nous devrions donc entendre davantage parler des Mandaloriens, des Chiss mais aussi de la planète Malachor...

Et tiens, pourquoi l'une des académies noires secondaires doit-elle être évacuée ? :sournois:

J'attends la suite avec impatience, comme d'habitude !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5281
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations