Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dark Sheep » Sam 14 Mar 2015 - 18:04   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Darkliser a écrit:Je crois que c'est voulu (Que la capture soit facile).

-> C'est bien la question que je me suis posé en lisant ce chapitre, je ne me souviens plus de comment se dénoue l'embrouille :wink:

Darkliser a écrit:Cela dit, tu n'obtempèrerais pas sous la menace d'un sabre ?

-> Alors là... moi, je ne sais pas. Mon alter ego décrit dans mon roman, certainement pas :diable:
Plus sérieusement : un maître jedi me semble apte à se sortir de cette menace, surtout face à un chevalier lobotomisé et sans intention de le tuer :transpire:
Après, effectivement, en lisant ce passage et en pensant ce que je viens d'écrire, j'en arrivais à la conclusion que tu sous-entends :chut:

Darkliser a écrit:Je compte faire une pause dans les posts car je vois que je m'essouffle un peu. Cela dit, je pense continuer à poster de temps en temps mais beaucoup moins régulièrement.

-> tu veux espacer davantage tes posts, du coup ? Faut dire que l'activité sur le forum ne me semble pas énorme ces derniers temps :paf:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar L2-D2 » Mar 17 Mar 2015 - 10:01   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

J'ai enfin rattrapé mon retard : lu les Chapitres 12, 13 et 14 !

En lisant trois Chapitres d'affilée, forcément, l'intrigue progresse à grands pas. Et tant mieux ! La situation sur Ilum est particulièrement intrigante, entre l'apparition de Darkliser - personnalité obscure du héros Den Liser - et le très amusant droïde BP-S1, digne successeur de HK-47 mais avec suffisamment de différences de vocabulaire pour ne pas faire redite. J'avoue que c'est l'intrigue qui me tient le plus en haleine ! :oui:

Sur Ossus, la situation dégénère également. Nostun est pris pour cible par une cabale anti-Jedi, suffisamment puissante pour lobotomiser plusieurs Chevaliers Jedi. Comme Dark Sheep, je trouve la capture de Notsun un peu "facile" : qu'il ne sente rien de menaçant est une chose, mais qu'il ne se défende pas avant qu'il ne soit trop tard en est une autre... Admettons que sur Ossus, les Jedi se relâchent un peu, comme tu le fais remarquer au personnage !
Et bien sûr, je ne peux qu'être sensible au "mystère mystérieux" sur l'identité du véritable chef d'orchestre de ces événements... Darkliser serait-il en fait une entité "physique" réelle ? :?

Et je ne sais pas pourquoi, je me demande si Viridia ne serait pas un peu impliqué dans tout ceci... ou bien Vala ?

L'intrigue concernant la chasseuse de primes Kirax est pour l'instant celle qui m'emballe le moins. J'ai pour l'instant du mal à voir où tu veux en venir, si ce n'est à retarder la mercenaire pour qu'elle arrive en même temps que les autres sur Ilum... à moins qu'il n'y ait un plan plus large la concernant, et que ces passages servent à "endormir" la méfiance du lecteur ? :sournois:

Voilà mes impressions sur ces trois Chapitres qui, à ma grande satisfaction, ont su se recentrer sur un nombre un peu moins important de personnages, mais qui sont mieux développés à mon avis !

Et je ferai en sorte de ne plus accumuler autant de retard dans mes lectures ! :D
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mar 17 Mar 2015 - 17:35   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Merci pour vos commentaires :wink:

Ravi de voir que tu as rattrapé ton retard L2 et encore plus que tu apprécies ce que tu as lu :)

Je poste donc un nouveau chapitre que j'ai rédigé récemment et qui ne faisait donc pas parti de l'ancienne version. Il est destiné à approfondir un peu le personnage d'Owen. J'ai corrigé autant d'erreurs que j'ai pu...



Chapitre 15 : Pour l'amour d'une femme






Pour la première fois depuis longtemps, Owen se plaisait à apprécier le confort que lui procurait ses appartements d'ambassadeur sur Ossus. Sa mission ici touchait à sa fin depuis la ratification de l'accord passé entre la République et l'Ordre Jedi et il pourrait bientôt revenir sur le front contre les Mandaloriens.

Le Sergent s'assit sur un fauteuil, face à lui s'étalait la formidable vue de la cité d'Ossus avec en son centre l'imposant Temple Jedi. Trônant sur une table basse, une bouteille de bière tarisienne qu'il n'avait pas encore touché attendait qu'un consommateur veuille bien la déboucher. Owen tendit le bras dans sa direction mais un signal bipa brusquement de sa console de communication personnelle. Arrêtant son geste, il se leva pour répondre à l'appel. Ce ne pouvait être sa compagne Elora puisqu'à cette heure-ci elle devait travailler sur Coruscant.

- Sergent Owen Mordum de la marine, fit le républicain en activant la console.

- Ici le Colonel Inui Skolaxa des opérations spéciales d'intervention et tactiques de l'armée de la République...

Le jeune homme fronça les sourcils. Que pouvait bien lui vouloir un membre de l'OSITAR ?
- ... J'ai un sujet d'une importance extrême à vous soumettre. Je n'irais pas par quatre chemins alors voilà, votre compagne et styliste Elora Skytardy est retenue en otage par un groupe terroriste et nous avons instamment besoin de votre présence sur Coruscant dans les plus brefs délais.

Le monde sembla s'effondrer autour du pauvre Sergent à l'annonce de cette nouvelle.
- Quoi ? Mais pour quelles raisons ? Demanda maladroitement Owen, soudain paniqué.

- Je comprends votre choc, Sergent. En fait, il s'agirait d'anciens membres de l’Échange qui en voudraient aux Sénateurs. Nous les connaissons et ils ont déjà tenté sans succès d'assassiner le Sénateur d'Alderande alors ils se sont rabattus sur un important fournisseur de robes sénatoriales et plusieurs autres importants dignitaires pour se faire entendre. Nous ne connaissons pas encore leurs revendications mais étant donné votre proximité avec un des otages clés, l'OSITAR a pensé que votre présence serait nécessaire d'autant que votre mission sur Ossus est terminée. Nous avons déjà reçu l'accord du Quartier-Général de la marine de la République... expliqua le Colonel Skolaxa d'une voix monocorde.

Sentant ses énormes biceps se gonfler sous le coup de la colère, Owen ravala une réplique cinglante au Colonel et s'exprima d'une voix contrôlée.
- Je prends le premier vol en partance pour Coruscant. Terminé !

La tête basse, le soldat éteint la console en crispant son point sur la crosse de son blaster.
Il ne comprenait pas comment une telle chose pouvait se produire sur Coruscant, la planète la mieux défendue de toute la Galaxie. Cependant, il fallait admettre que le taux de criminalité n'était pas très bas sur la planète-capitale mais de là à ce qu'une telle chose arrive à quelqu'un d'aussi important qu' Elora, c'était impensable. L'entreprise de mode Skytardy jouissait de la majorité du marché dans son domaine, définissant pratiquement tous les styles des habits portés par la caste politique et fournissant les meilleurs robes et tuniques propres à chacune des espèces composants le parlement. Il était clair que les terroristes avaient trouvé un autre moyen d'atteindre les Sénateurs, toujours si soucieux de leurs apparences en public. Au delà de cela, cette affaire démontrait un certain laxisme de la République vis à vis des habitants de la ville haute. Et la guerre en cours avait probablement enhardi toute sorte de malfrats tel que ces terroristes dans le cas présent.

Dégainant son arme de poing, Owen fit exploser la bouteille de bière tarisienne d'un tir bien placé en hurlant sa rage et sa peur. Des dizaines de débris se retrouvèrent propulsés dans toutes les directions mais le soldat s'incita au calme et réussit à reprendre une respiration normale avant de sortir de ses appartements pour se diriger vers le spatioport d'Ossus.

*************************

Un jour plus tard, le Sergent républicain se trouvait dans une navette militaire en compagnie de plusieurs soldats et d'un Jedi. Ils se dirigeait vers l'un des gratte-ciels résidentiels non loin du célèbre 500 Républica où résidait entre autre le Chancelier Suprême Joran Fel. Le Colonel Skolaxa l'attendait là-bas, non loin de la salle de réception contrôlée par les terroristes.

- Owen Mordum ? J'ai entendu parlé de vos exploits pendant la bataille sur Hoth, annonça le Jedi d'une voix calme.

- Et à qui ais-je l'honneur ? Demanda le Sergent d'un ton abrupt.

- Pardonnez-moi, je ne me suis pas présenté. Qui-Gon Drakus, Chevalier Jedi, on m'a dit que vous aviez vaincu plusieurs droïdes bactérios en compagnie de Maître Notsun.

- Vous connaissez Kalin ?

- Bien entendu, je suis même ami avec son Padawan Den Liser et je vous suis reconnaissant de l'avoir aidé lors de cette bataille. Il faut dire que même des Jedi expérimentés ont déjà péri face aux bactérios. Vous devez être très compétent, je suis surpris que vous ne soyez que Sergent... lui avoua Qui-Gon avec un sourire en coin.

- En fait, je m'entraîne beaucoup dans toute sorte de domaines afin de ne jamais être pris au dépourvu. Je peux aussi bien être pilote de chasse, soldat de première ligne que coordinateur de tir dans un vaisseau militaire, lui révéla Owen d'un air distrait.

Le jeune Sergent pensait beaucoup à Elora et à la manière dont il allait la sauver des griffes des terroristes. Il attendait avec beaucoup d'impatience de rejoindre le Colonel Skolaxa et espérait que celui-ci lui permettrait de se joindre à son équipe en cas de négociations musclées.

Posant son fusil blaster astiqué sur le côté, Owen voulut connaître les raisons de la présence du Jedi dans cette affaire.
- Je mène une enquête sur les agissements de l’Échange vis à vis des Mandaloriens et des Jedi Obscurs et mes investigations m'ont mené sur Coruscant. Actuellement je suis le seul membre de l'Ordre sur Coruscant et les Chevaliers Sénatoriaux m'ont presque prié pour que je mette mes talents à contribution sur cette troublante affaire.

- Les Chevaliers Sénatoriaux... c'est cette institution chargée de surveiller les activités du Sénat et de veiller à sa sécurité non ?

- En effet... devant le refus de l'Ordre Jedi d'intégrer la République, Il a jadis été décidé de créer une organisation d'utilisateurs de la Force capable de conseiller et de protéger le Sénat et le bureau du Chancelier Suprême. Enfin c'était il y a bien des siècles... Personne ne peut toutefois nier que les Jedi sont plus avancées dans le domaine de la compréhension de la Force, et c'est pourquoi les Chevaliers ont jugé nécessaire mon assistance, lui expliqua calmement Qui-Gon.

- Je vois, et bien il ne nous reste plus qu'à prier que nous parvenions tous à sauver les otages.

- Je sais que votre compagne, la richissime Elora Skytardy, fait partie des otages. Je ferais tout mon possible pour vous aider... termina le Jedi.

Owen acquiesça en silence car il ne voyait pas quoi dire de plus.

Si les négociations échouaient, il était prêt à montrer aux forces spéciales et aux Chevaliers Sénatoriaux l'utilité de ses compétences. Le Sergent était un homme d'action et il savait qu'il ne pourrait jamais s'asseoir et attendre pendant que les autres tentaient de libérer les otages. Il existait une chance que la République paye la probable rançon aux terroristes mais il n'y croyait pas trop. Aider d'une manière ou d'une autre des ennemis de la République ne faisait pas partie des principes du gouvernement galactique. Et ces valeurs représentaient tout ce pourquoi il se battait et souffrait, au même titre que l'ensemble des soldats formant l'armée de la République.

Sur ces sombres pensées, le jeune républicain entendit les rétrofusées de la navette se mettre en action dans un effet décélérant. Ses sens soudain en alerte, il fut le premier à prendre pied sur la plate-forme d’atterrissage lorsqu'elle se posa parmi les gratte-ciels les plus hauts de Coruscant. Au nombre d'une douzaine, les troupes d'assaut de la République déferlèrent à sa suite avec la même vivacité entraînée. Un membre du commando de l'OSITAR les accueillit et leur indiqua le chemin à suivre pour rejoindre le Commandant Skolaxa. Le Sergent traversa plusieurs zones cossues des étages supérieurs, toutes désertées, et prit un turboascenseur en compagnie de Qui-Gon et de quelques soldats. Arrivant dans un vaste appartement, Owen constata vite que l'OSITAR l'avait transformé en un centre d'opérations.

De nombreux ordinateurs et plusieurs caisses de matériels avaient été amené pour palier à tous les cas de figures que pouvaient prendre les négociations. Deux Chevaliers Sénatoriaux conversaient avec un Arkanien, vêtu d'une armure sombre et armé jusqu'aux dents. Non loin, quelques membres de l'OSITAR pianotaient avec maîtrise devant des écrans.

- Bienvenue à vous, Jedi Qui-Gon Drakus et Sergent Owen Mordum. Je suis le Commandant Adeir Skolaxa, en charge de résoudre cette crise. Voici les Chevaliers Sénatoriaux Wedge Duncan et Altyssa Niriss qui ont déjà eu à faire avec ce groupe lors du précédent attentat.

- Avez-vous du nouveau, Commandant ? Demanda Qui-Gon, devançant Owen.

- Les terroristes sont menés par un Twi-Lek nommé Vorn Bastard et forment un groupe d'une dizaine d'anciens membres de l'Echange. Nous avons communiqué avec eux et ils menacent d'exécuter les otages si nous ne leur fournissons pas la somme exorbitante de vingts millions de crédits.

- Ce n'est pas non plus étonnant. Ils retiennent en otages de nombreux PDG d'entreprises, dignitaires étrangers et plusieurs assistants personnels de Sénateurs, fit remarquer Wedge Duncan.

Le Commandant Skolaxa hocha la tête.
- En effet, mais la République n'a pas l'intention de se laisser intimider ni de payer la rançon. Elle ne servirait qu'à alimenter la prochaine action de ces terroristes.

- Peut-être pourrions nous les payer afin qu'ils libèrent les otages, nous les coincerons avant qu'ils ne s'enfuient... suggéra Owen avec espoir.

- Impossible... premièrement, nous n'avons aucune garantie qu'il ne tueront pas leurs otages même après versement de la rançon et deuxièmement, ils ont sécurisé un itinéraire pour s'éclipser dans les bas-fond de Coruscant. Cela reviendrait à chercher une aiguille dans une botte de foin.

- S'ils ne sont qu'une dizaine, comment contrôlent-ils ce fameux itinéraire ? Demanda Qui-Gon en se caressant pensivement le menton.
Tous les regards se tournèrent vers le Jedi. Rassurés par sa présence, les Chevaliers Sénatoriaux paraissaient attendre beaucoup de Qui-Gon.

Ils utilisent plusieurs droïdes de sécurité mark II. Nous avions déjà envisagé de couper leur retraite mais les méchas donneront l'alerte dès qu'ils nous repéreront. Pourquoi cette question ? Demanda Skolaxa.

- Hé bien, nous avons un avantage : ils ignorent ma présence. Avec l'aide du commando, je peux me faufiler pour désactiver discrètement les droïdes. Ces terroristes ne soupçonnent certainement pas la présence d'un Jedi, rétorqua le Chevalier Jedi avec un sourire.

Après s'être battu au côté de Kalin, Owen ne doutait pas un instant des capacités des Jedi. Si Qui-Gon disait qu'il pouvait le faire alors il lui ferait confiance.
- C'est une idée, murmura t-il. Mais nous devons trouver un moyen de garantir la sécurité des otages.

- Pour cela, il faudrait procéder par étape en échangeant quelques otages contre une partie de la rançon. C'est risqué mais nous n'avons pas vraiment le choix. Les terroristes pourraient réussir à s'enfuir avec l'argent et revenir plus tard à l'assaut contre des Sénateurs. Et là, nous ne pourrions plus cacher à la presse le danger qui pèse sur le parlement, répliqua un des Chevaliers Sénatoriaux.

Qui-Gon approuva l'idée car selon lui, elle lui laisserait suffisamment de temps pour mener à bien sa mission. Acquiesçant lui aussi d'un bref signe de tête, le Commandant Skolaxa s'éloigna quelques instants pour parler dans son comlink. Le jeune Sergent ne pouvait saisir ses paroles mais il devina que l'Arkanien essayait de convaincre son interlocuteur. Au bout d'un moment, il revint auprès du groupe, la mine sombre.

- J'ai réussi à convaincre mon supérieur de nous envoyer l'argent en liquide. Heureusement que nous disposions de tels fonds pour des cas comme celui-ci. Autant vous dire que nous n'aurons pas le droit à l'erreur, tous autant que nous sommes. Sergent, savez-vous pourquoi je vous ais convié ici ?

- Parce que je suis proche de l'un des otages ? Supposa l'intéressé.

- En partie... mais vos récents exploits lors de la bataille de Hoth ont montré que vous possédiez des capacités pour devenir un membre de l'OSITAR. Nous aurons besoin de vous pour vaincre ces terroristes sur-équipés. Leurs armes sont aussi puissantes qu'illégales au sein de la République et quelqu'un capable de se battre à armes égales avec un droïde bactério serait un atout considérable.

- Pourquoi ne pas avoir fait intervenir d'autres Jedi ? Ils sont maintenant aptes à s'occuper des affaires aussi délicates que celle là, demanda Owen, surpris qu'on lui accorde autant d'importance.

Wendge Duncan prit la parole avec une sorte de gène.
- C'est compliqué, Sergent Mordum. Pour résumé, le Chancelier ne désire pas que notre gouvernement devienne trop dépendant de l'Ordre Jedi dans ce type d'affaire. N'oubliez pas qu' Ossus ne fait pas parti de la République.

Personne n'émit d'objection quant à la mise en œuvre de la stratégie proposée. Owen espérait juste que les conditions de l'échange satisferaient les terroristes et que tout se passerait sans encombre.

« Un tel optimisme est proche de la sottise »



Le personnel de la base de l'OSITAR s'activaient au tour du Commandant Skolaxa en préparant armes et matériels. Evidemment, tous les soldats du commando possédait un fusil d'assaut sauf le sniper attitré de l'équipe qui bénéficiait d'un calibre plus lourd. Certains portaient des sacs à dos contenant certainement de l'équipement lourd ou des médipacks Le Commandant Skolaxa quant à lui réglait son comlink sur le canal des terroristes avec une rigidité toute militaire.

- Ici Skolaxa de l'OSITAR à l'attention du groupe de Vorn Bastard, vous me recevez ?

- Ici, Vorn Bastard, nous vous recevons... Quand aurons-nous notre argent ? Si vous ne vous dépêchez pas, j'exécuterais un des otages pour vous montrer que nous ne plaisantons pas. Nous ne vous laisserons pas le loisir d'appeler plus de renforts.

- La République accepte finalement de vous livrer la somme convenue en échange de la restitution de la totalité des otages. Afin d'avoir l'assurance que vous tiendrez parole, nous vous imposons quelques conditions, annonça le Commandant Skolaxa sur un ton dur.

- Humph ! Lesquelles ? Grogna la voix de Bastard.

- L'argent vous sera livré au fur et à mesure que vous libérerez des otages. C'est la seule et unique condition que j'ai eu l'autorisation de donner à cet échange. Vous acceptez ?

Il se passa quelques secondes avant que la voix âpre et sèche du terroriste ne retentisse à nouveau dans le comlink.
- Nous acceptons vos conditions mais à la moindre entourloupe, nous exécutons les otages. Est-ce clair Skolaxa ?
Les terroristes pensaient avoir un net avantage grâce à leur plan de retraite qui garantirait leur fuite si les choses tournaient mal. Owen savait que ces terroristes n'hésiteraient pas à sacrifier les otages car après tout, ils avaient été membres d'une organisation criminelle. Le jeune Sergent durcit sa prise sur son arme en repensant à Elora en attendant la décision du Commandant arkanien.

- Oui...

- Bien ! Alors nous allons ouvrir la porte qui donne sur le corridor menant à l'appartement où nous nous trouvons. Cet endroit sera parfait pour conclure notre petite affaire, termina Bastard en coupant la liaison avec le comlink de Skolaxa.

Le commandant rangea son outil de communication et se tourna vers ses hommes flanqués d'Owen et de Qui-Gon. Sa détermination à remplir sa mission était palpable dans l'air, ce qui rappela à Owen l'attitude de son supérieur lors de la bataille de Hoth juste avant de mourir assassiné par un bactério.

- Les deux Chevaliers Sénatoriaux se chargeront de réaliser l'échange pendant que Qui-Gon Drakus mettra hors service les sentinelles. Quant à nous...

L'arkanien désigna de son regard sans pupille son équipe et Owen.
- Notre rôle sera de cueillir ces infâmes terroristes lorsqu'ils tenteront de s'enfuir. Il nous faudra absolument récupérer la totalité de la rançon et empêcher quiconque de s'échapper. C'est bien compris ? Ordonna t-il en enfilant son casque aux armoiries de la République.

- Oui Commandant, répliquèrent-ils en chœur.

Composé de six membres surentraînés, le commando de Skolaxa respirait le professionnalisme et l'assurance à chacun de leurs gestes. Owen était impressionné de voir une telle coordination et efficacité au sein d'une équipe ; savoir que Skolaxa le suggérait pour entrer dans l'OSITAR lui inspirait une immense fierté. Enfin, cela aurait été le cas s'il n'avait pas aussi peur pour la vie d'Elora en ce moment même. L'escouade des forces spéciales républicaines portaient des armures sang et or bardés de microélectronique et de servomoteur, ce qui en faisaient de vrais bijoux technologiques que même les Mandaloriens envieraient. La propre cuirasse d'Owen paraissait singulièrement vétuste à côté mais il n'en éprouva aucune honte, loin de là. Le Sergent montrerait que ses compétences venaient de lui-même et non de simples artifices technologiques.

- Commandant ! Le turboascenseur menant aux soubassements de l'immeuble a été piraté par les terroristes. En reprendre le contrôle exigerait du temps... annonça une voix féminine à la droite d'Owen.

Ce soldat portait même un mini-ordinateur fixé sur le poignet de sa main non-directrice et pianotait activement dessus, son arme en bandoulière.

- Du temps... nous n'en avons pas, Caporal. Il va nous falloir faire ça à l'ancienne en prenant les escaliers.

- Je peux utiliser la Force pour aller plus vite. Ainsi, je pourrais désactiver les droïdes avant que vous arriviez et que l'échange prenne fin, intervint Qui-Gon.

Skolaxa acquiesça vivement à la suggestion. Le Sergent sentit son cœur se calmer tandis que la perspective d'arriver en retard pour nettoyer le chemin s'éloignait. Une fois de plus, il se réjouit d'avoir un Jedi à ses côtés.
- Allons-y ! La descente risque d'être longue et fastidieuse. Vous tiendrez le coup, Sergent Mordum ? Demanda l'arkanien qui semblait douter qu'un soldat de l'armée régulière puisse suivre leur rythme.

- Ne vous inquiétez pas...

Les membres du commando s'élançaient déjà en direction des escaliers avec une rapidité à couper le souffle. Owen mettrait un point d'honneur à ne pas se laisser distancer malgré sa grande carcasse. De plus, il était animé par la plus grande motivation qu'un homme puisse avoir : sauver la femme qu'il aimait.

Lorsque le groupe arriva aux premières marches, Skolaxa menait ses troupes sans paraître essoufflé. Un message de Wedge Duncan lui parvint :
- L'échange débute, Commandant. Trois millions de crédits contre quelques assistants personnels de Sénateurs.

- Bien reçu ! De notre côté, nous allons être retardé par un problème technique alors essayez de faire durer le plus possible, répliqua l'Arkanien en entamant avec souplesse la descente.

Owen songea brusquement qu'il devait bien y avoir des milliers de marches avant d'arriver jusqu'en bas. N'importe qui serrerait les dents rien qu'en s'imaginant cela mais le Jedi n'avait même pas tiqué. Qui-Gon n'était déjà même plus visible en contrebas. Au bout de quelques centaines, le Sergent commençait déjà à fatiguer et à sentir les muscles de ses jambes le faire souffrir en se remplissant d'acide lactique. Skolaxa recevait périodiquement des rapports de la part de Wedge Duncan sur l'avancement de l'échange. Près du tiers des otages avait déjà été sauvé mais sa Elora n'en faisait pas partie. Owen se doutait que les terroristes garderaient leur principale monnaie d'échange jusqu'à la fin dans le but de dissuader la République de tenter quelque chose. Son armure et son équipement commençait également à se faire plus lourd que d'habitude mais le Sergent n'avait pas le choix. Si le commando le distançait, il ne pourrait jamais les aider à temps. Les membres de l'escouade étaient, selon lui, tout à fait apte à stopper les terroristes sans son aide et ce faisant, il ne ressentirait que de la honte. Cependant, un mauvais pressentiment l'assaillait depuis quelques minutes. Son cœur lui disait que pour une raison ou une autre, il devrait être là pour combattre les ennemis.
Il restait encore la moitié de l'immeuble à descendre et Owen dégoulinait littéralement de sueur, juste derrière la femme. Il entendait toujours l'état d'avancement des négociations entre les habiles Chevaliers Sénatoriaux et Vorn Bastard. Près des trois-quarts des otages se trouvaient à présent en sécurité auprès des soldats de la République.

- Dépêchons nous ! Les terroristes ont rompu les négociations ! Ils semblent prêt à sacrifier une partie de la rançon en gardant un des otages afin d'avoir une garantie pour s'échapper ! Cria le Commandant Skolaxa après une longue conversation.

- Bien reçu ! Répliqua le Caporal de l'escouade.

Le Sergent préféra conserver son souffle plutôt que de demander l'identité de ce dernier otage. De toute manière, il sentait au fond de lui qu'il s'agissait d'Elora car la logique voulait que les terroristes s'échappent avec leur prisonnier le plus précieux. Owen ne sut comment mais il parvint enfin aux soubassements, complètement hors d'haleine. Même Skolaxa dut se reposer quelques secondes avant de faire signe à son équipe d'avancer pendant qu'il contactait Qui-Gon par comlink.

- Depuis que le Chevalier Jedi est parti, je n'arrive pas à le contacter. Espérons qu'il ne lui soit rien arrivé.

- Nous serons rapidement fixés, Commandant. Nous arrivons à l'endroit où les premiers droïdes sont normalement postés, répondit la femme Caporal en consultant son mini-ordinateur.

L'officier inférieur se posta à gauche d'une porte fermée tandis que Skolaxa tapait le code pour l'ouvrir. Owen et le reste du commando pointaient leurs armes en direction des possibles ennemis qui pourraient apparaître derrière. La porte s'ouvrit sur un large corridor d'aspect délabré, le Sergent songea que plus personne n'empruntait cette voie depuis bien longtemps. Une sentinelle de sécurité gisait à quelques mètres de Skolaxa et il n'y avait aucun signe de Qui-Gon. Ils en trouvèrent une autre plus loin mais le Commandant préférait s'assurer du succès de la mission du Jedi en ordonnant à trois de ses subalternes de suivre l'itinéraire de fuite des terroristes afin de retrouver Qui-Gon. Le reste de l'équipe se placerait de sorte à cueillir les ennemis lorsqu'ils sortiraient du turboascenseur.

« Espérons que tout s'est bien passé pour Qui-Gon sans quoi ils seront au courant de notre présence »

- Commandant, nous pourrions peut-être placer des mines étourdissantes à la sortie... suggéra l'un des soldats.

- Mauvaise idée, Douglas. Ils pourraient bien tuer l'otage dans la confusion. Des suggestions, Sergent ?

- Si vous postez un sniper dans ce coin, il lui serait possible d'abattre n'importe qui. Ils ne prendront pas le risque de tuer l'otage sans savoir qui les attaque, conseilla Owen en pensant au moyen le plus sûr de délivrer Elora.

Skolaxa sentit probablement le doute qui transparaissait dans la voix du jeune Sergent.
- L'OSITAR regroupe la crème des tireurs d'élites de la République. Soyez assuré que nos tirs ne toucheront pas Elora Skytardy. Nous n'avons pas d'autres choix pour la sauver que cette manœuvre risquée. S'ils nous voient de prime abord, ils menaceront de la tuer et nous nous trouverons dans une situation encore plus délicate. Vous comprenez ?

- Parfaitement, Commandant ! Répliqua Owen sur un ton rigide.

Mais il avait beau essayer de se rassurer, son pressentiment ne disparaissait pas et formait une boule désagréable dans son ventre et dans sa gorge. Il ne parvenait pas à retrouver la belle assurance qui lui avait permis de survivre face aux droïdes bactérios. Etait-ce à cause de la peur de perdre un être cher ?

Cinq minutes plus tard, le turboascenseur montrait des signes d'activité, les terroristes allaient débarquer avec avec Elora. Pensant être prêt à faire son devoir, Owen pointa son fusil vers la porte avec abnégation. A ses côtés, Skolaxa et les membres de son commando étaient d'une immobilité de pierre, leurs émotions parfaitement sous contrôle. Rien ne paraissait pouvoir ébranler leur concentration et leur détermination à remplir leur mission.

Se fendant en deux dans un crissement aigu, la porte s'ouvrit en faisant apparaître six silhouettes. Le Sergent se mit à couvert, invisible pour ses ennemis, conformément aux ordres du Commandant Skolaxa. Seul le sniper posté un peu plus haut voyaient les ennemis.
Owen sentit ses muscles se crisper sous l'effet d'une brusque tension lorsqu'il entendit de nombreux pas ainsi qu'une respiration saccadée. La détonation d'un tir de laser retentit dans l'environnement silencieux, c'était le signal qu'attendait le Sergent pour passer à l'action.

- Jetez vous à terre, cria Skolaxa à Elora tandis que le terroriste qui la tenait s'effondrait par terre.

Sous les yeux de son compagnon, la jeune PDG se plaqua sur le sol indifférente à l'agitation soudaine de ses ravisseurs.
- Que se passe t-il ? Une embuscade ? Où sont les sentinelles ?

- Mettez-vous à couvert ! La République nous a tendu un piège ! Tâchez de récupérer l'otage ! Ordonna une voix plus autoritaire que les autres.

Vêtue d'une élégante robe de soirée en satin, Elora sanglotait en tentant de ramper à l'écart des hostilités. L'un des mercenaires de Bastard tenta d'agripper mais Owen le cloua au sol d'une rafale de tirs. Pendant ce temps, le commando de l'OSITAR et les autres terroristes échangeaient des traits d'énergie scintillants.

- Elora ! Je suis là pour te sauver ! Glapit Owen en essayant de rencontrer le regard de sa bien-aimée.

Malgré son état de panique, celle-ci parvint quand même à écarquiller ses yeux de surprise. Le républicain voulait se rendre auprès d'elle pour la protéger sans se soucier de sa propre sécurité. C'était impossible car les mercenaires le cribleraient de lasers dès qu'ils le verraient s'approcher. Après avoir perdu deux hommes, les terroristes s'exposaient très peu aux tirs du commando, attendant probablement les renforts restés en haut.

- Grenade ! S'exclama l'un des soldats de l'OSITAR, le dénommé Douglas.

D'un coup d’œil, Owen aperçut une grenade à plasma rouler dans sa direction. Pour lui, tout irait bien s'il se cachait derrière le morceau de mur qui lui servait d'abri mais Elora risquait d'être touchée par la déflagration et elle n'avait rien pour se protéger. Profitant de l'accalmie succédant à la tempête de flammes, Owen quitta sa position et courut pour se jeter sur Alora, son corps massif faisant écran. Une fraction de seconde plus tard, un vent ardent frappa son armure dans le dos, brûlant la peau trop peu protégée. Le coruscanti serra les dents, heureux d'avoir pu être là à temps. Skolaxa et ses troupes observèrent la situation pendant un court instant lorsque les résidus de l'explosion de la grenade s'estompèrent. Ils n'eurent besoin d'aucun mot pour comprendre les intentions d'Owen. Leurs armes crachèrent de concert une série de tirs qui forcèrent les terroristes à rester cacher pendant que le jeune Sergent prenait Elora dans ses bras pour la mettre à l'abri.

Il ne put s'empêcher de gémir en sentant l'affreuse douleur et les relents de chairs carbonisées remontant sous son armure. Owen se laissa tomber contre le mur adjacent en chancelant tandis que sa compagne se précipitait auprès de lui.
- Tu vas bien, Owen ? Demanda t-elle avec inquiétude.

Pour toute réponse, l'homme grimaça en essayant de prendre une position un peu plus confortable. Lorsqu'il ouvrit les yeux, sa souffrance disparut l'espace d'un instant devant le visage d'Elora. Parsemée de paillettes, la peau douce et sans défaut de son visage avait le teint sombre des habitants d'Haruun Kal. A travers ses prunelles en amande, Owen voyait de l'inquiétude profonde et une farouche obstination à survivre malgré les difficultés.

- J'ai pris un sale coup... mais c'était le seul moyen pour te protéger.

- Tu as fais tout cela pour moi alors que nous ne nous connaissons que depuis quelques mois ? Demanda la jeune femme, des larmes coulant sur ses joues.

Le Sergent eut un faible sourire.
- Je sais... appelle ça de la stupidité mais j'ai réalisé que pour toi j'étais prêt à braver tous les dangers, même à me jeter sur toi pour te protéger du feu d'une grenade. Le peu de temps que nous avons passé ensemble m'ont suffit à découvrir quelle femme exceptionnelle tu es.

- Pendant le temps où tu combattais contre les Mandaloriens, je n'ai cessé de regarder les informations à la recherche de signes me prouvant que tu étais toujours bien vivant après chaque bataille. Je ne t'ai jamais oublié Owen. Tu es différent de tous ces gigolos qui ne s’intéressent qu'au montant de mon compte en banque. Moi, je désirais quelqu'un qui m'accepte pour ce que je suis et pas pour ce que je possède. Tu es cette homme, Owen Mordum, et lorsque j'étais au main de ces terroristes, mes seuls regrets étaient de ne pas avoir eu plus de souvenirs de toi, avoua la PDG en prenant les mains d'Owen.

Celui-ci trouva un peu de réconfort en sentant la peau d'Elora. Mais il n'avait pas le temps de s'émouvoir de leurs déclarations d'amour car le danger ne s'éloignait pas d'eux. Au contraire, Vorn Bastard empoigna une impressionnante arme fixée au préalable sur son dos avec un sourire. Devinant qu'il s'agissait de l'une de ces armes interdites, Owen s'attendit au pire. Le redoutable fusil du Twi-Lek déclencha une véritable tempête de lasers sur le commando de Skolaxa, détruisant l'abri de l'un de ses soldats. Surpris, celui-ci ne put réagir à temps lorsque son armure fut transpercée au niveau du ventre. Le sniper tenta bien de toucher Bastard mais celui-ci se remit rapidement à couvert tandis que cinq autres mercenaires débarquaient du turboascenseur.

La situation se dégradait rapidement et Owen savait qu'il n'aurait jamais le temps de parcourir le long corridor derrière lui pour mettre Elora hors de danger sans se faire canarder. De sa position, Owen n'avait aucune idée des pertes du commando mais il devinait aisément Skolaxa glapissant dans son comlink pour accélérer le retour des autres membres de l'escouade.

Après s'être assuré qu'Elora était à l'abri des tirs ennemis, Owen se redressa en combattant les brûlures qui martyrisait son dos et décocha quelques tirs pour montrer son aptitude à se défendre. Les terroristes choisirent ce moment pour tenter une sortie désespérée tandis que les soldats républicains des étages supérieurs n'allaient sûrement pas tarder à débarquer. Les rafales du fusil de Bastard illuminaient par flash les alentours, inondant de feu les positions du commando. Ses acolytes veillaient efficacement à le protéger mais plusieurs tombèrent au bout de quelques secondes dans des grognements d'agonie. Alors qu'Owen pensait que la situation tournait enfin à leur avantage, il constata que Vorn Bastard se dirigeait à présent vers lui, une lueur mauvaise s'allumant des yeux.

Le perfide homme n'avait pas l'intention d'y passer sans abattre le plus important des otages. N'ayant plus aucune idée pour permettre à Elora d'en réchapper vivant, le Sergent pensa de suite à tenter le tout pour le tour en se jetant sur le terroriste pour tenter de l'abattre avant que celui-ci n'ait le temps d'en faire de même avec lui.

« C'est quitte ou double » songea t-il, désespéré.

Il jeta un regard rassurant à Elora auquel elle répondit par une mine implorante qui lui disait de ne pas y aller. Mais Owen n'eut pas à prendre de décision car un sabre laser vrombit dans l'air et découpa en deux l'arme lourde de Bastard. Celui-ci s'exclama d'un ton furieux en regardant la lame Jedi faire demi-tour vers son propriétaire à la manière d'un boomerang. Plusieurs mercenaires se tournèrent pour face aux nouveaux arrivants. Sans les voir, Owen devina qu'il s'agissait de Qui-Gon avec le reste du commando qui venaient enfin à leur secours.

- Skytardy est à moi, jeune soldat. Je me fiche de mourir à présent, tant que j'arrive à ennuyer quelques Sénateurs de plus ! Annonça Bastard en émettant un sourire de carnassier.

Il sortit un pistolet discrupteur, petit mais dévastateur s'il était utilisé à courte distance. Agile malgré son armure éraflé de l'Echange, Bastard bougea au dernier moment pour éviter le tir d'Owen en direction de sa poitrine. Ce qui ne l'empêcha pas d'être touché à l'épaule. En se remettant de sa roulade, Vorn blessa son ennemi au bras en désintégrant la plaque protégeant l'avant bras. Owen lâcha son arme en gémissant et éprouva alors un accès de rage incontrôlé envers cet homme qui voulait détruire sa compagne. Avant que le terroriste n'ait pu réagir, il se précipita sur lui en lui enfonçant son énorme poing dans le ventre. Bastard cambra en avant sous la violence du choc mais il ne lâcha pas son pistolet. Désirant plus que tout anéantir ce visage arrogant, le Sergent voulut réduire en bouillie la tête de son ennemi en la prenant à deux mains. Loin d'être un débutant, Bastard esquiva sur le côté et le fit reculer d'un coup de genoux dans les côtes. En revanche, il ne put réagir lorsqu' Owen se rétablit de son attaque et se jeta sur lui en grognant de rage, le soulevant haut pour le propulser trois mètres plus loin contre le mur. Des craquements d'os se firent entendre au niveau du bras du terroriste. Son pistolet discrupteur tomba par terre tout en restant à portée de son possesseur.

- C'est la fin Bastard ! Tu vas prendre connaissance du sort que je réserve aux gens de ton espèce qui menacent ceux que j'aime ! Lança le Républicain, son attention entièrement fixé sur l'homme peinant à retrouver ses esprits.

Alors qu'il s'avançait, une veine saillant à sa tempe, Bastard sembla fixer quelque chose derrière lui mais Owen s'en fichait. Rien ne l’arrêterait plus désormais. Dans un effort surhumain, le terroriste agrippa la crosse de son arme illégale avec son autre main et se prépara à viser Owen.

Celui-ci sentait qu'il pourrait le désarmer avant qu'il n'ait le temps de tirer mais l'ennemi ne pointa par le pistolet vers lui. Un sourire hagard s'étalant sur son visage usé, Bastard pressa la détente tandis qu' Owen réalisait seulement quelle était sa véritable cible.

« Elora... »

Le rayon discruptif traversa instantanément l'espace les séparant et frappa Elora Skytardy au centre de sa poitrine. Figé comme une statue, Owen regarda fatalement sa compagne s'effondrer sur le sol, une expression de stupéfaction encore visible sur ses traits gracieux.

«  Non... c'est impossible... »

Owen réalisa que Bastard n'aurait jamais pu avoir d'angle de tir sur Elora s'il ne l'avait pas précédemment jeté dans cette direction. De toute évidence, sa colère noire lui avait fait perdre toute lucidité et seule la mort de son ennemi avait compté. La jeune femme se mourrait à présent, par sa seule faute. Que ce soit Bastard ou lui qui avait appuyé sur la détente, cela ne faisait aucune différence à ses yeux.

Se baissant pour prendre son arme par le canon, Owen hurla à pleins poumons en courant vers Bastard. Celui-ci pointait péniblement son arme vers le Sergent à présent mais il n'eut pas le temps de tirer lorsqu'un fusil blaster s'abattit sur sa tête. Un seul coup avait suffi à fracasser la tête du terroriste dans un craquement écœurant.

- Arrête... Lança une voix apaisante derrière-lui.

Le républicain n'écoutait plus, il avait perdu le contrôle de ses nerfs et continuait de s'acharner sur le cadavre de Bastard, réduisant maintenant ce qui avait été sa tête en une charpie informe et gluante.

- Arrête ! Répéta la voix devenue soudain plus autoritaire.

Une force impalpable immobilisa Owen et le souleva sur quelques centimètres. C'était Qui-Gon Drakus. Le Chevalier Jedi affichait une expression de profonde tristesse devant la rage incontrôlée qui animait le Sergent.

- Calme-toi, Owen. C'est fini... les terroristes ont été stoppés.

- Non ! Elora est morte par ma faute mais je dois la venger ! Laisse moi ! Hurla Owen, son teint de peau virant au cramoisi.

Inflexible, Qui-Gon ne voulait pas relâcher le Sergent de la République tant qu'il ne serait pas calmé.
- Vorn Bastard n'est plus, Owen. Écoute-moi ! Mais la vie habite toujours Elora. Tu devrais aller lui parler, mon ami.

Ces derniers mots parurent faire de l'effet sur le jeune coruscanti. Un énorme soupir marqua l'effort considérable fait par Owen pour reprendre ses esprits.
- C'est mieux !

Qui-Gon annula sa Stase de Force pour qu'Owen puisse se rendre auprès d'Elora. Prenant le buste de la femme noire dans ses bras, il sentit des larmes monter à ses yeux lorsqu'il la vit en train de s'accrocher difficilement à la vie.
- Elora ! Je suis tellement désolé, c'est de ma faute ! Mais je suis sûr que tu vas t'en sortir ! Un infirmier sera probablement là dans quelques minutes ! Il faut que tu t'accroches, tu comprends ?

- Tu... n'as jamais su mentir Owen. Ta franchise est une des qualités qui m'ont séduite chez toi. Et... ce n'est pas toi le responsable. Bien peu d'hommes en auraient tant fait pour me sauver, moi la femme... richissime et pourtant si transparente pour tout le monde, murmura t-elle de plus en plus doucement.

Pour Owen, c'en était trop et il se mit bientôt à pleurer à chaudes larmes en comprenant qu'elle n'avait plus aucune chance de survie. Le rayon discruptif avait probablement détruit une partie de ses poumons et carbonisé son œsophage.

- Ne parle plus, garde tes forces...

- Je sens la mort me réclamer, Owen. Je t'aime...

- Je t'aime aussi, murmura t-il en baissant la tête.

Leurs regards se croisèrent pour la dernière fois lorsque la mourante ferma lentement les yeux dans un dernier soupir.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 23 Mar 2015 - 13:55   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 15 lu !

:shock:

Superbe fin ! Enfin, pas superbe dans le sens "c'est vraiment génial", plutôt comme "quelle surprise !". Et effectivement, je ne m'attendais pas à une telle résolution, qui va fatalement impacter le personage dans ses décisions et ses actes à venir. Je ne l'ai pas vu venir !

Le début du Chapitre m'a fait pas mal penser à la série de romans Republic Commando - notamment une nouvelle de Traviss - sans doute parce que le contexte est le même. En tout cas, cela permet de reprendre son souffle au milieu des intrigues sur les Jedi Noirs, les Mandaloriens sensibles à la Force et les événements sur Ossus et Ilum !

Bien joué !
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Jeu 26 Mar 2015 - 10:48   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Merci je suis content que ce chapitre soit une réussite étant donné mon ambition de développer le personnage d'Owen.

Je ne connais pas Républic commandos, aussi si ça t'évoque une autre histoire tant mieux :cute:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 28 Mar 2015 - 14:31   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Hello !

Alors voici donc le "nouveau" chapitre ! Vraiment nouveau, puisque tu l'as ajouté récemment.
Le positif :
Le dénouement tragique est intéressant pour le personnage d'Owen. Je pense que, pour un lecteur qui découvre ton histoire avec ce nouveau tome 1, ça fait son petit effet. J'étais évidemment déjà spoilé par les tomes suivants, mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier cette "quête annexe" de la version remasterisée :wink:
Il me semble bien que dans l'ancienne version de l'aventure tu évoquais le fait qu'Owen avait perdu son épouse ou sa fiancée, du coup on avait une idée de son passé tragique. Avec cette version nous avons les détails, et tu décides de lui plomber le moral bien comme il faut en faisant mourir son aimée dans ses bras... il a donc a supporter la perte, et le sentiment d'échec. Le pauvre ! Tu nous l'as totalement torturé pour le coup :transpire:
Petit bonus du chapitre : on retrouve Qui-Gon Drakus ! Si je me souviens bien, tu avais dit qu'il serait un peu plus développé dans cette remasterisation. C'est cool que tu l'aies fait intervenir ici :oui:

Le négatif, tout de même, histoire d'être constructif :
J'ai tendance à penser que le groupe d'intervention d'élite n'avait pas réellement besoin d'Owen pour s'occuper du problème de prise d'otages, d'autant plus qu'il est à l'autre bout de la galaxie. J'aurais peut-être misé sur une station orbitale ou un vaisseau de croisière, proche d'Ossus, histoire de coller à l'aspect "pressant" de la situation. Là, même en faisant l'impasse sur l'apport réel ou non d'Owen à la troupe, je ressens un problème temporel du type : "- On a une prise d'otages en cours, venez nous aider ! - Ok, je pars tout de suite, bougez pas je suis là dans trois jours !"

C'est un ressenti très personnel hein, bien sûr :D

À présent, je ne demande qu'à voir comment tu nous ramènes au fil de l'histoire d'origine après cette parenthèse de Coruscant !

Bonne continuation !
:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Darkliser » Sam 04 Avr 2015 - 18:07   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Dark Sheep a écrit:Le positif :
Le dénouement tragique est intéressant pour le personnage d'Owen. Je pense que, pour un lecteur qui découvre ton histoire avec ce nouveau tome 1, ça fait son petit effet. J'étais évidemment déjà spoilé par les tomes suivants, mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier cette "quête annexe" de la version remasterisée :wink:
Il me semble bien que dans l'ancienne version de l'aventure tu évoquais le fait qu'Owen avait perdu son épouse ou sa fiancée, du coup on avait une idée de son passé tragique. Avec cette version nous avons les détails, et tu décides de lui plomber le moral bien comme il faut en faisant mourir son aimée dans ses bras... il a donc a supporter la perte, et le sentiment d'échec. Le pauvre ! Tu nous l'as totalement torturé pour le coup :transpire:
Petit bonus du chapitre : on retrouve Qui-Gon Drakus ! Si je me souviens bien, tu avais dit qu'il serait un peu plus développé dans cette remasterisation. C'est cool que tu l'aies fait intervenir ici :oui:


Quand on écrit une FF aussi ambitieuse que la mienne (Genre de créer tous les persos :)), le passé est primordial et c'est vrai que je n'avais pas assez développé Owen à mon goût. J'ai donc tenté de rectifier le tir avec un chapitre qui lui ai entièrement dédié. Et en bonus comme tu dis si bien, j'ai intégré Qui-Gon toujours sur la piste des Jedi Obscurs et de l'Echange après les évènements sur Nar Shaddaa.


Dark Sheep a écrit:Le négatif, tout de même, histoire d'être constructif :
J'ai tendance à penser que le groupe d'intervention d'élite n'avait pas réellement besoin d'Owen pour s'occuper du problème de prise d'otages, d'autant plus qu'il est à l'autre bout de la galaxie. J'aurais peut-être misé sur une station orbitale ou un vaisseau de croisière, proche d'Ossus, histoire de coller à l'aspect "pressant" de la situation. Là, même en faisant l'impasse sur l'apport réel ou non d'Owen à la troupe, je ressens un problème temporel du type : "- On a une prise d'otages en cours, venez nous aider ! - Ok, je pars tout de suite, bougez pas je suis là dans trois jours !"


Le commando aurait pu lancer la mission sans lui, c'est vrai. Mais je te rappelle qu'Owen était pressenti pour devenir membre de cette élite et que sa compagne faisait partie des otages alors il m'a semblé crédible que l'on fasse appel à lui. Qu'on soit proche ou à l'autre bout de la Galaxie, on vient pour secourir quelqu'un qu'on aime, il est comme ça Owen :).

Maintenant la suite :jap:

Chapitre 16: L'émergence du mal






Combien de temps était-il resté inconscient ? Il l'ignorait. Peut-être des heures ou des jours.
Kalin Notsun ouvrit brusquement les yeux. Une lueur éclatante l’accueillit et l'obligea à les refermer avec une grimace de mécontentement. Après s’être habitué au changement de luminosité, il réalisa que la lumière blanche émanait du champ de force derrière lequel il était prisonnier. Le Jedi se rappelait vaguement sa capture par les sbires d'un, il n'arrivait toujours pas à le croire, membre du Conseil corrompu. Une chose était sûre cependant ; il se trouvait à l'endroit même où Avada-Jumi avait été emprisonné. D'ailleurs, le vieux Twi-Lek situé au centre de la pièce reprenait lui aussi ses esprits.
- Maître ! Vous allez bien ? S'enquit Kalin en faisant attention de ne pas toucher le champ de force.

- Ne l'avais-je pas dit que cela arriverait ? Hein ? Le Conseil n'a pas pris au sérieux mes inquiétudes ! J'avais perçu que le mal serait là bien plus tôt que prévu, répliqua le Twi-Lek en se redressant péniblement.

De toute évidence, l'alien perdait son sang-froid et peinait à contrôler ne serais-ce que sa respiration. Ses yeux exprimaient une once de démence qui ne demandait qu'un petit coup de pouce pour se muer en folie.

- Calmez-vous ! Notre priorité est de trouver un moyen de s'enfuir d'ici afin de prévenir le Conseil de ce qui se trame sur Ossus. Il est étrange que l'on vous ait laissé dehors sans rien pour vous retenir.

Conscient de la gravité de la situation, Avada-Jumi parut reprendre ses esprits et donna raison à Kalin
- Cela ne sera pas difficile de s'échapper mais j'ai comme l'impression qu'on ne nous laissera pas longtemps seul. J'ai bien essayé de contacter l'Ordre par la Force mais même à une si petite distance, une force mystérieuse m'en empêche. Je vais vous aider.

Kalin fut heureux que le vieux Maître Jedi ait récupéré un peu de lucidité malgré les sévices subis au cours de sa détention. Un calme relatif émanait à présent de lui contrastant avec son agitation passé. Notsun se dit qu'il devrait peut-être dénoncer Avada-Jumi pour ses récents agissements. Le Conseil ne pouvait pas se permettre d'avoir un membre aussi instable. Il n'aimait pas dénoncer ses congénères mais son engagement envers ses valeurs ne lui laissaient pas d'autre choix.

Ignorant les pensées de Kalin, le Twi-Lek fit un geste vers la cage de force mais il s'interrompit brusquement. L'Humain avait aussi senti la perturbation dans la Force et se tourna vivement vers la porte. Un adepte du Côté Obscur approchait.

- Maître Avada-Jumi, délivrez-moi, nous aurons plus de chance à deux, dit Kalin d'une voix précipité.

Mais l'interlocuteur non-humain n'esquissa pas le moindre geste envers le Jedi.
« Il transpire et le rythme de sa respiration s'accélère... à croire qu'il a oublié toute sa réserve de Jedi... je crois que sa nomination au Conseil a été une énorme erreur. » pensa Kalin, dépité.

Avada-Jumi avait peur et cela, le Maître de Den le sentait de même que son profond désespoir. L'aura obscure grandissait à chaque instant au fur et à mesure qu'elle se rapprochait d'eux. En dernier ressort, Kalin rassembla ses forces pour lancer un appel mental dans la Force pour alerter les Jedi d'Ossus mais il se heurta à une barrière ainsi que l'avait dit Avada-Jumi. La porte s'ouvrit, révélant un petit être vêtu comme un novice. Malgré sa démence, le Twi-Lek eut un air perplexe comme s'il ne croyait pas ce qu'il avait devant lui.

Le teint sombre et des cheveux noirs... aucun doute, Kalin avait devant lui l'Apprenti qu'il avait accueilli lors du précédent atterrissage du Nosmos sur Ossus. Le Maître Jedi regarda avec la Force l'inquiétant Apprenti qui, à présent, souriait à Avada-Jumi d'un air mauvais. L'aura de l'Adepte Obscur engloutissait toute la salle dans une noirceur telle que Kalin n'en avait jamais ressenti. Même le plus infâme des Jedi Obscurs ne pouvait supporter une telle corruption de l'âme. Troublé, le jeune Jedi ne put donner qu'un seul nom à cette chose : le mal absolu.

- Ce novice est arrivé récemment à bord du Nosmos. D'après ce que nous a dit Laydus, c'est lui la cause des événements dramatiques des derniers jours, prévint Kalin à l'attention de son compagnon d'infortune.

- Je ne suis pas aveugle ! J'avais fait le rapprochement, Maître Notsun, répliqua abruptement Avada-Jumi en proie à des tics qui le faisaient cligner des yeux.

Déterminé à se battre, il se campa sur ses deux jambes et fit face à la créature maléfique.
- Ton chemin s'arrête ici, créature de l'Obscurité. Tu n'aurais pas dû venir défier un membre du Conseil.
Sur cette déclaration, Kalin sentit qu’Avada-Jumi concentrait la Force pour attaquer le faux novice aussi stoïque qu'une pierre. Un combat sans merci allait avoir lieu et Notsun ne pouvait qu'y assister avec un profond sentiment d'impuissance. Si seulement le Twi-Lek l'avait libéré, ils auraient peut-être pu prendre l'avantage à deux contre un !

Le nouvel arrivant fixa Kalin et lui adressa un message par télépathie.
« Admire, Humain ! La puissance des Sith est incarnée en moi ! Il ne servira à rien de me résister ! »

Kalin comprit que le membre du Conseil allait servir de démonstration dans le but de le convertir sans douleur. Il ne voyait pas l'intérêt de cette créature pour lui alors qu'elle n'avait eu aucun scrupule pour s'entourer de Jedi lobotomisés. Mais il n'eut pas le temps de pousser plus loin ses réflexions sur la question car le combat débutait.
Au bout de cinq secondes d'intense concentration, le Twi-Lek lâcha une énorme vague d'énergie en direction du petit être. Les quelques objets de la salle se brisèrent en morceaux et le champ de Force retenant Kalin frétilla l'espace d'un dixième de seconde. L'Adepte Obscur leva lentement les deux mains et arrêta net l'attaque de son adversaire sans difficulté apparente. Le sourire de l'ennemi des Jedi s'effaça quelque peu lorsqu'il constata la disparition d'Avada-Jumi. Kalin avait suivi le rapide déplacement du Maître Jedi et celui-ci s'apprêtait à attaquer son ennemi par-derrière. Mais l'alien à la peau verte n'eut pas le temps d'abattre son coup de poing. Le faux novice se retourna et envoya une brève décharge d'éclairs bleus au ventre de son assaillant. Le Jedi roula en arrière sur quelques mètres, son corps parcouru de quelques arcs électriques. La fumée s’élevait de ses habits mais le Maître parvint à se relever péniblement en levant à nouveau les mains.
Notsun apprécia alors l'ingéniosité de la nouvelle offensive du Jedi. Tous les débris de l'appartement s'élevèrent dans les airs et convergèrent brusquement à grande vitesse vers l'instigateur de l'évasion de Kirax. Là encore, l'attaque fut sans effet car les projectiles se figèrent comme si un bouclier impénétrable protégeait le gamin. Vieux et moins résistant que dans ses jeunes années, Avada-Jumi s’essoufflait déjà par les efforts produits pour tenter de vaincre la créature invincible.
Kalin sut alors que la partie se finissait pour le membre du Conseil. Le rapport de force entre lui et le garçon corrompu était trop inégal pour espérer la victoire. Le faux novice leva alors un bras vers le Twi-Lek et utilisa à nouveau la foudre sur sa victime. Avada-Jumi hurla de toute sa voix et s'effondra par terre, secoué de tremblements incontrôlables. Un des éclairs vint frapper le panneau de commande de la cage de Force de Kalin et le libéra instantanément.

« Je ne pense pas avoir une chance de réussir à le battre, surtout sans sabre laser... il faut que je trouve une solution » réfléchit Kalin, voulant profiter de l'occasion.

Il n'eut toutefois pas le temps de trouver d'idée car un autre éclair frappa le plafond. Aussi vétuste que le reste du bâtiment, il se zébra rapidement dans un craquement menaçant puis s'effondra brutalement sur le Jedi...




La poussière retombait doucement dans la petite pièce après que le plafond se soit effondré sur le Jedi. La mystérieuse créature Sith sonda l'amas de gravats et ne découvrit que le néant. Un événement plutôt fâcheux que la mort de ce puissant Jedi. Il aurait été très utile pour semer la discorde sur Ossus, bien plus que les drones sans âme qu'elle avait pris soin de conditionner.
Elle savait que ses jours étaient comptés. Aucun réceptacle vivant ne pouvait supporter bien longtemps un pouvoir aussi noir. Même conditionné par ses créateurs pour résister à la corruption du Côté Obscur, ce corps arrivait à ses limites en quelques semaines seulement. Cette abomination ne possédait pas de nom car ses concepteurs n'avaient pas jugé utile de lui en donner. La seule chose qui comptait pour elle était sa mission imprimée dans son cerveau et elle l'accomplirait avant de « mourir ».

La créature d'apparence infantile reporta son attention sur le Twi-Lek immobilisé mais toujours conscient. Elle prit sa tête avec délicatesse presque avec amour entre ses mains et lui sourit.

« Dis au revoir à la liberté, ennemi des Sith ».

Le petit être se demandait si les défenses d'un membre du Conseil lui opposeraient une grande résistance. Il pénétra alors avec violence l'esprit aiguisé de l'alien matérialisé sous la forme d'un mur impénétrable. La surprenante puissance de la volonté de la créature Sith se mit à combattre celle d'Avada-Jumi qui se mit à crier de douleur. Avec satisfaction, elle ébrécha le mur érigé par le twi-lek pour l'empêcher d'envahir à son esprit au bout d'une dizaine de secondes.

« Imbécile ! Tu ne peux pas me résister ! » Se moqua par télépathie le Sith lorsqu'il sentit qu'Avada-Jumi se raccrochait désespérément à la Force pour sa survie.

Dans un élan de Force, le Twi-Lek en nage parvint à repousser partiellement l'envahisseur. Courroucée, le faux novice leva une main vers le front vert du membre du Conseil avec une lenteur affectée. Plusieurs filaments de fumée noire sortirent de ses doigts et pénétrèrent à l'intérieur du Twi-Lek par toutes les muqueuses de sa tête.
Le résultat fut immédiat et d'une horreur sans pareille. Avada-Jumi trembla de tous ses membres, ses yeux roulant dans ses orbites et sa langue tournant dans tous les sens. Les spasmes s’intensifièrent jusqu’à que l’esprit du membre du Conseil soit entièrement anéanti. L'opération terminé, la créature maléfique se leva suivit de près par Avada-Jumi, le regard vide. Le Twi-Lek sans âme suivit son meurtrier avec indifférence lorsqu'ils sortirent de la salle sans se douter que les mûrs avaient des yeux.

En effet, Kalin avait assisté à toute la scène...


*************************************************************

Quelques jours s'étaient écoulés depuis la capture de Den et Vala pour les Mandaloriens. Aux yeux du Padawan, il semblait que cela faisait des mois qu'il était enchaîné à ce poteau. Les Mandaloriens avaient reçu l'ordre de ne lui donner que de l'eau pour lui permettre tout juste de survivre. Sans le précieux liquide, un corps humain se desséchait en deux ou trois jours. La faim le tenaillait de plus en plus suivie de près par la souffrance due à ses blessures. Les Jedi Obscur espéraient sans doute le faire craquer à long terme. Si les choses restaient en l’état, Den n’aurait aucune chance de tenir un jour de plus. Il était bien plus vulnérable sans la Force à ses côtés. C'est pourquoi il gardait dans un coin de sa tête les paroles séduisantes de son Côté Obscur. Aussi étrange que cela puisse être, cette partie de lui s'était détachée de son âme et possédait sa propre conscience. Souvent, il se demandait si même sous l'emprise du Côté Obscur, il serait capable de se sortir de ce guêpier. D'autant plus que ses forces s’épuisaient rapidement.
Il fallait rapidement trouver un moyen de s'échapper d'ici et la manière, bonne ou mauvaise, n'entrait plus en compte. Au final, seul la survie importait pour continuer la lutte.

Un visiteur vêtu de noir entra dans la tente.
- Bonjour jeune Jedi, vous me reconnaissez ? Lança l'arrivant avec moquerie.

Den reconnut tout de suite la voix, c'était celle de l'interrogateur qui lui avait infligé toutes ses plaies. Il ne pensait pas haïr autant une autre personne que celle-ci en cet instant.
- Vous ! Je vous jure que vous payerez si vous avez osé faire du mal à Maître Loosu, menaça Den avec hargne tout en se souvenant qu'il était censé être le Padawan de Vala.

Celui qui se nommait Maître Sio répondit en prenant le Jedi à la gorge.
- Si tu veux vivre plus longtemps je te conseille de ne pas me menacer. Tu es si faible que même un Bith pourrait t'envoyer au tapis. Tu me fais pitié Jedi.

Il relâcha sa prise, laissant le Padawan reprendre un instant son souffle.
- Qu'avez-vous fait de Vala ? Questionna Den, laissant libre court à sa frustration de ne pas avoir de nouvelles de son amie.

En réponse, Sio lui donna un coup de poing à la figure dans un craquement. Le nez de Den n’avait pas résisté…
- Gardes ! Détachez-le et amenez-le près de l'autre ! Gronda le Jedi Obscur à l'adresse des deux Mandaloriens postés devant la tente.

Den se dit avec espoir que « l'autre » pourrait bien être Vala. Ivre de douleur, Il sentit qu'on le détachait brutalement pour le traîner dehors. Le dernier coup de Sio l'avait vraiment mis dans un sale état. Den n'arrivait pas à voir normalement. Sa vison se troublait et doublait en même temps.
Cela lui rappela la première et dernière fois qu'il avait été saoul. Ce souvenir dans un moment si critique lui arracha un faible sourire qui échappa à tout le monde. Cependant son ouïe fonctionnait encore bien et il entendit une voix féminine lui redonnait du courage.

- Den ! Tu es vivant !

- Plus ou moins oui…

C'était Vala. Den la vit quelques instants et s'aperçut qu'elle ne paraissait pas trop maltraitée. En effet, elle n’avait pas de blessures mais ses vêtements de Jedi étaient devenus des loques. Malgré qu'il fût heureux de la revoir en bonne santé, il ne put s'empêcher de lui en vouloir pour ce qu'elle lui avait indirectement fait endurer.

- Oui, tu sais que tu aurais besoin d'une bonne douche ? Indiqua Liser d'une voix éraillée par la fatigue.

Le Jedi ressentit un regain de vitalité par la simple présence d'une personne amicale à ses côtés. Sa vue brouillée redevint claire et il put se rendre compte de la situation.

Autour de lui Sio et six guerriers Mandaloriens armés jusqu'aux dents et au centre une Vala menottée se trouvaient près d'un feu vigoureux. Situé à quelques mètres de son amie, Den regardait avec inquiétude un Mandalorien s’amuser avec un fer de torture. La peur resserra d’instinct ses entrailles.
- Maintenant que les retrouvailles sont terminées, je vais vous énoncer les règles très simples du jeu. Je vais interroger le jeune Padawan et s'il ne me répond pas ou me ment... annonça Sio sous son masque noir.

Le Jedi noir s'interrompit une seconde et attira à lui une barre de fer près du feu.
- ...je me verrais dans l'obligation de poser cette lame chauffée à blanc sur une partie du corps de mademoiselle Loosu. Personnellement, cela me ferait du mal d'avoir à abîmer une femme avec un pouvoir qui ne demande qu'à augmenter grâce au Côté Obscur.

Les yeux marron de Den croisèrent alors ceux plus clair de Vala. Un seul regard suffit pour que les deux comprennent qu'ils ne se trahiraient pas. Le dilemme méritait d'être posé : se trahir eux-mêmes soit trahir l'Ordre Jedi. Den et Vala pensèrent la même chose. Que tout dépendrait des questions...
- Tiens donc ? Du courage ? Ou autre chose ? Remarqua le Jedi Obscur avec intérêt. Nous verrons bien si votre allégeance à l'Ordre Jedi est plus forte que le lien et l'amitié d'un Padawan avec son Maître. Intéressant…

Den bouillonnait littéralement de rage devant cet ignoble personnage qui voulait se repaître de leurs souffrances. Ses yeux remplis de haine et de mépris envers le Jedi Obscur dérivèrent vers une curieuse créature mise en cage. Elle ressemblait à un lézard et semblait particulièrement apathique.

Celui-ci s'en aperçut et sembla apte à répondre à l'interrogation muette du Jedi.
- J'imagine que ton Maître a déjà compris les effets de ce lézard sur les utilisateurs de la Force.

- C'est donc cet animal qui me fait cet effet-là, dit Vala, le visage en partie cachée par quelques mèches sales de cheveux.

Son apparence était changée à cause de la fatigue et de la crasse qui s'accumulaient à l'instar de Den. Son attention revint à la créature.
- Quels effets ? S'étonna Den qui avait beau détailler la créature sans réussir à trouver ce qu'elle avait de si spécial.

D'un air grave, l'ancienne Padawan de Maître Viridia le mit au parfum.
- Il semble que la Force fuit ce lézard dans un rayon de quelques mètres. Concentre-toi et tu verras que tu ne sens plus du tout la Force.

Den essaya d'entrer en contact avec la Force et la sentit. Très faiblement mais il la sentait avec la même intensité depuis qu'il était sur Ilum.
- Pourtant je la sens faiblement...

- L’ysalamiri n'est pas assez près de toi pour qu'il te fasse de l'effet. Ton potentiel est de toute façon trop faible pour te permettre de t'échapper, intervint le Jedi Obscur. D'ailleurs voici la première question : Pourquoi ton Maître t'a t-il accepté comme élève alors qu'il sait très bien que tu es trop faible pour devenir un Jedi ? Qu'est-ce que cela cache ?

Den resta impassible afin de ne laisser transparaître aucun tic qui le démasquerait. Ce Sio ne paraissait pas être aussi stupide que cruel.
- En réalité je ne suis pas son Padawan mais son frère. Nous espérions trouver un cristal Kiishra pour moi afin que les Jedi m'admettent. Comme les Mandaloriens ont pu le constater, je sais déjà me battre avec un sabre laser même si je ressens faiblement la Force.

- Admettons que ce soit la vérité. Tu ne sais donc rien sur l'Ordre Jedi et tu ne m’es plus utile à rien. Mais vu que tu fais parti de ceux qui ont tué mes deux fidèles lieutenants, je ferais une exception. La mort serait trop douce donc je vais m'amuser un peu avec ta... sœur, termina Sio cruellement.

Même sans la Force, Den voyait clair dans le jeu de l'Adepte Obscur. Il voulait faire succomber Vala au Côté Obscur en la torturant. Et à cause du lézard il serait impossible à Vala d'avoir recours à la Force pour résister. Entre-temps, l'extrémité de la barre de métal avait viré au rouge et le Jedi Obscur commença à l'approcher de la peau du cou de la jeune Jedi. Celle-ci resta rigide et sans peur face à la menace qui planait sur elle.
- Arrêtez-vous, ordonna Den avec un calme glacial.

Sio ne lui prêta aucune attention et approcha encore le tisonnier chauffé à blanc de Vala. Den sentait que rien ne pouvait plus faire plaisir à cet homme que de faire du mal à ceux qui étaient totalement sous son pouvoir.
- Arrêtez-vous ! Je vous aurais prévenu ! Hurla Den Liser avec une colère grandissante.

Un horrible grésillement se fit entendre presque immédiatement suivi d'une odeur de chair grillée. Vala ne poussa aucun cri et serra les dents en fermant les yeux pour mieux contrôler la douleur. Sio parut déçu de l’absence d’émotion sur le visage de la Jedi.
- Nous avons à faire à une courageuse...

****************************************

L'infâme Jedi Obscur tourna brusquement sa tête masquée en direction de Den en retirant le tisonnier de la chair de Vala. Celui-ci fixait Sio avec une intensité telle qu'il en frissonna de peur. Il était comme pétrifié. L'aura de l'inoffensif homme devant lui grandissait de seconde en seconde et devenait obscure. Voir son amie torturée ainsi le mettait dans une rage folle qu’il ne pouvait contrôler.

Le jeune Jedi ouvrit la bouche :
- Je vous l'avais dit ! Vous allez payer ! Vous êtes allés trop loin ! Hurla celui-ci alors que ses yeux se teintaient d’orange.

Ce qui devait arriver arriva. Toute la colère que Den avait accumulée ces derniers jours explosa.
- Quoi ? Mais qui es-tu ? Demanda le Jedi Obscur en reculant, inquiet.

La surprise l’avait momentanément paralysé.
Den sentit à nouveau pleinement la Force et l'accueillit à bras ouvert. Il eut même l'impression qu'il était encore plus puissant qu'avant et un rictus mauvais s'étala sur son visage. Le Côté Obscur prenait possession de lui pour la première fois de sa vie.
Sio réagit enfin et donna un ordre au Mandalorien tenant l'Ysalamiri. Celui-ci approcha la créature du Jedi afin d'inhiber ses pouvoirs émergents. Mais Den avait tout compris malgré sa colère aveugle et concentra la Force sur ses menottes pour se libérer. Deux secondes plus tard, elles clinquaient déjà sur le sol.

Soudain, le Mandalorien lâcha la cage et porta ses mains à sa gorge en poussant de petits cris étouffés. Le Jedi le faisait lentement suffoquer en compressant ses poumons avec une expression de ravissement.
- Emmenez la femme ! Je vais m'occuper de ce misérable Jedi ! Aboya Sio avec colère.

Les yeux flamboyants de Den se tournèrent instantanément vers lui.
- Ah oui ! Approche et montre moi ce que tu sais faire ! Fit-il d'une voix terrible.

Il leva très vite son autre bras et envoya une poussée de Force sur Sio. Le Jedi Obscur avait négligé sa défense pour dégainer son sabre laser et la vague d'énergie le percuta de plein fouet. Le Jedi Obscur fut projeté sur quelques mètres et disparut derrière un bâtiment préfabriqué. Den fit un pas avec la ferme intention de le suivre pour l'achever mais une voix le fit hésiter.
- Den ! Vas-t’en ! Ne t'occupe ni de lui, ni de moi !

Vala se faisait emmener par les Mandaloriens et s'il n'agissait pas de suite, il aurait perdu une alliée de qualité. Darkliser n'avait que faire de la Jedi mais il n'était pas assez puissant pour vaincre tous les Mandaloriens de ce camp, surtout sans sabre laser. Il avait enfin réussi à prendre le dessus sur Den et désirait s'amuser un peu avant de reprendre le chemin vers les cristaux Kiishra. En cela, il n'avait pas menti à Den car Lyra était un de leurs points communs.
- Vite ! Ils vont arriver ! Cria la Jedi d'un air désespéré.

Den faisait pression sur son Côté Obscur pour reprendre le contrôle de son corps.
- Non ! Pas déjà ! Marmonna Darkliser en se tenant la tête.

Il finit par se résigner à laisser Den revenir mais avant il avait quelque chose à faire. Ramassant le fusil blaster du garde, il parvint à tuer le lézard dans sa cage. L'Ysalamiri émit un petit couinement et mourut dans l’instant. Son étrange pouvoir cessa immédiatement de faire effet. Vala profita de l’occasion pour se libérer de la même façon que Den et assomma un soldat mandalorien pendant que les autres regardaient devant.

- Vala ! Tu vas bien ? Demanda Den dont les yeux avaient repris leur couleur naturelle.

Jugeant qu’il y avait plus urgent, la jeune femme décida d'ignorer pour l'instant l’étrange comportement de Den. Elle fut rassurée que sa haine l'ait quitté et qu’il soit redevenu lui-même.
- Oui ! Fuyons vite dans la jungle ! Cria t-elle, des tirs de blaster rouges fusant autour d'eux.

Ils se mirent alors à courir le plus vite possible vers la jungle à quelques dizaines de mètres de leur position actuelle. Ils entendaient déjà les pépiements des milliers d'insectes tapis dans l'épaisse végétation d'Ilum. Heureusement, les Mandaloriens avaient du mal à les rattraper avec leurs lourdes armures et Sio ne réapparaissaient pas. Le Padawan pensait l'avoir seulement étourdi pour un certain temps.

- Une fois dans la jungle, ils auront du mal à nous retrouver, indiqua Vala, un peu essoufflée.

Mais ce n'était rien comparé à Den qui haletait et toussait à en vomir ses poumons. Les efforts précédents et sa fatigue initiale pesaient lourdement dans tous les muscles de son corps. Quant à ses jambes, il avait l'impression qu'elles étaient en feu.
En arrière, les hommes en armure se rassemblaient pour organiser la poursuite à grand renfort de bruits d'armes et cliquetis d'armures et de casques.

Den et Vala s'enfoncèrent enfin dans la jungle et ne s'arrêtèrent que lorsque l'obscurité fut quasi-totale. Le Padawan se jeta littéralement par terre pour tenter de reprendre son souffle. De son côté, Vala projeta ses sens de Force autour d'elle. Elle sentait qu'ils n'étaient pas seuls malgré l'absence de bruits suspects. Quoique cela soit, c'était bien trop furtif pour de simples Mandaloriens.

- Sortez de là! Nous savons que vous êtes là !

- Vous êtes forte Jedi Vala Loosu, répondit une voix synthétique et désincarnée.

La femme se détendit et répliqua avec soulagement:
- Ah c'est toi BP-S1 !

Ayant un peu récupéré, Den demanda pourquoi l'androïde traînait deux cadavres mandaloriens derrière lui.
- BPS1 a anticipé votre petite escapade. Ces armures devraient vous faire passer inaperçus parmi les Mandaloriens. Cette unité propose que vous les enfiliez de suite pendant qu'elle vous donne quelques informations, dit BPS1 en lâchant les deux sentinelles vaincues.

Den le félicita d'une voix rauque :
- C'est parfait BPS1 ! J'imagine que tu as eu beaucoup de temps pour réfléchir à un moyen destiné à ce que l'on s'en sorte.

- Exact maître mais cette unité a révisé son jugement à votre égard. Elle ne vous considère plus comme un faible et précise que son centre de comportement éprouve un certain plaisir à être sous vos ordres.

Den ne répondit pas car il enfilait la lourde armure grise avec difficulté. Le jeune homme savait qu'il voulait parler des prouesses qu'il avait réalisées sous l'emprise du Côté Obscur.

- Je n'en reviens pas ! Cela sent encore plus mauvais que nous là-dedans ! Et pourtant on ne doit pas être loin d'avoir l'odeur d'un bantha, pesta Den avec un haut-le-cœur.

Vala le réprimanda :
- Tu crois que c'est le moment de faire l'humour ?

- Non mais c'est juste la vérité, répondit celui-ci.

Quelques secondes plus tard, les deux jeunes personnes possédaient l’apparence de Mandaloriens.
- Vos matricules sont le 312-45 pour la femelle Jedi et 692-87 pour le maître. Si les hommes en armure vous demandent vos appellations sociales, vous êtes Jargi et Rolst de la section des éclaireurs.

Les deux Jedi acquiescèrent d'un air entendu.
- Maintenant tu peux y aller mais n'oublie pas de cacher ces cadavres. Je sens que les Mandaloriens ne sont pas loin et il va falloir les convaincre que nous sommes avec eux. Den est trop faible pour nous permettre de nous échapper.

L'androïde disparut en quelques secondes, laissant les deux nouvelles sentinelles mandaloriennes. Un fait frappa soudainement Den de la même façon que s'il avait reçu un coup de marteau.
- Vala! Mais nous n'avons pas d'armes ! On ne sera forcément pas crédible !

Les voix mandaloriennes ainsi que des bruits de pas se rapprochaient. La Jedi le regarda avec stupeur et regretta d'avoir fait confiance au droïde...


********************************************************************


Quelque part au milieu des étoiles, un énorme vaisseau mandalorien croisait non loin d’une petite planète constellée de cratères. C’était le Prédator II, bâtiment personnel du Maître Jedi déchu Odénout Mapassar, qui lui avait été offert par Mandalore pour services rendus à la nation mandalorienne. La puissance de ce croiseur rivalisait avec cinq Hammerhead de la République. Ainsi, le Prédator II pouvait faire face tout seul à une petite flotte républicaine et ainsi pallier à une mauvaise surprise. Toutefois, c'était de l'intérieur que l’offensive avait eu lieu et cela faisait depuis vingt-quatre heures standard que les ingénieurs mandaloriens s'attelaient à le réparer. Les occupants constitués d'un mélange de soldats mandaloriens et d'adeptes du Côté Obscur s'activaient afin de recevoir dans les meilleures conditions un important invité. Au poste de commandement, Mapassar lui-même transpirait et avait du mal à se calmer.

Drapé dans une élégante bure noire brodée avec les tissus les plus chers et opulents de la galaxie, il se retourna vers son Apprenti qui venait d'arriver dans un bruissement d'étoffe.
- Vous m'avez fait appeler mon Maître ? Demanda Josh en s'inclinant brièvement.

- Oui Apprenti ! Je crois que le temps est venu pour vous d'avoir votre première mission ! Annonça l'ancien Maître Jedi.

Josh releva la tête et une expression ambitieuse fut lisible dans ses yeux.
- Cela serait un honneur Maître.

- D'après mes renseignements, l'attentat que nous avons subi hier était l'œuvre d'un saboteur au service d'une puissante bienfaitrice de la République. Votre mission sera de l'assassiner afin qu'elle ne nous cause plus d'ennuis, énonça le Seigneur des Jedi Obscurs avec un sourire vengeur.

- Elle ? Répéta Josh, légèrement surpris.

- Oui... c'est une Lorrdienne et elle vit sur Coruscant. Surprenant, non ?

« Surprenant ? Oui ça l'est. Les Lorrdiens ne sont pas réputés pour être des dirigeants d'entreprises. » Pensa Josh.

Le jeune homme se souvint brièvement de ce que l'on lui avait dit sur les Lorrdiens au Temple Jedi, il n'y avait pas si longtemps de cela. Les principaux dangers qu'il pourrait rencontrer serait une sécurité très renforcée mais aussi quelques étranges pouvoirs que détenait cette espèce. Il décida d'y réfléchir plus tard dans son vaisseau. En tant qu’historien, Mapassar connaissait un grand nombre d’espèces et nul doute qu’il connaissait les pouvoirs des Lorrdiens. Cette mission était probablement un test…

- Ce sera fait Maître.

Mapassar lui fit prendre congé avec sévérité.
- Vous avez carte blanche pour utiliser tous les moyens possibles mais je la veux morte.

L'échec n'est en aucun cas une option. Maintenant allez accomplir votre mission.

- Il sera fait selon vos désirs.

Sur cette platitude, le jeune Janesh se dirigea d'un pas mesuré vers son vaisseau. Sa première mission s'avèrerait rude mais il n'y avait que de cette façon que son pouvoir s'accroîtrait et un jour, il serait assez fort pour défier son Maître.


********************************************************************


- Monseigneur, un petit vaisseau vient de sortir de l'Hyperespace. Il ne semble pas vouloir s'identifier d'après les relevés de communication. Sa conformation ne correspond pas aux standards de la République, annonça une voix sur un ton militaire.

En même temps, Mapassar sentit un remous dans la Force. Il n'y avait aucun doute à avoir, le Sith était là.
- Laissez-le se poser à notre bord, indiqua Mapassar qui déjà se préparait à aller accueillir le visiteur.

Pour faire bonne impression, le puissant adepte du Côté Obscur avait décidé d'emmener avec lui tout une délégation de ses meilleurs guerriers. Il ne fallait surtout pas que le Sith se croit supérieur à lui. Si le vieil homme était parvenu à retrouver un semblant de sérénité, ce n'était pas du tout le cas de ceux qui l'accompagnaient. Mapassar sentaient leur terreur à l'idée de rencontrer un être réputé beaucoup plus puissant que leur Seigneur.

Il se demanda s’il n’aurait pas mieux fait d’y aller seul.
- Calmez-vous et surtout ne dites pas un mot, leur conseilla Mapassar un peu contrarié devant la faiblesse dont faisait preuve ses compagnons.

Deux gardes mandaloriens les laissèrent passer lorsqu'ils arrivèrent devant l'imposante porte conduisant au hangar à vaisseaux. Les Jedi Obscur s'infiltrèrent ensuite entre les nombreuses rangées de chasseurs posés. Ils arrivèrent juste à temps pour voir l'étrange navette traverser le champ de Force retenant l'atmosphère du Prédator.

Le vaisseau Sith avait une silhouette frêle et ses ailes recourbées vers le bas lui donnaient un bon aérodynamisme. Une fois posé, la rampe s'ouvrit lentement pour libérer le passage à une haute silhouette habillée de noir et de rouge. Le cœur battant fort, Mapassar sentit une incroyable affinité avec la Force chez cet être.

« Enveloppé dans une bure noire parsemée de bandes rouges verticales et un masque décoré d’un étrange motif spiralé cachant le visage, c'est ainsi que je vois le premier Sith. » décrit mentalement Mapassar.

Il remarqua alors que le Sith n'était pas seul puisque deux individus habillés d'une armure noire et quatre guerriers bactérios l'entouraient de toute part. Derrière-lui, les Jedi Obscur étaient très mal à l'aise. Le Sith s'avança et s'arrêta devant Odénout qui resta bravement impassible. De plus près, le nouvel arrivant semblait encore plus impressionnant puisqu'il dominait Mapassar d'au moins une tête et les ondes malsaines qu'il dégageait troublaient les êtres vivants présents dans le hangar.
Une voix gutturale et inquiétante s'éleva alors dans une langue inconnue du monde sauf de Mapassar. C'était du Sith. Ce langage, l'ancien Jedi l'avait appris lorsqu'il étudiait les artefacts entreposés sur Ossus.

- C2-P3 ! Traduis les paroles du Seigneur Proyus ! Aboya Mapassar à un droïde protocolaire qui jusque là se cachait au milieu des Jedi Obscurs.

Le droïde s'avança à grands renforts de bruits métalliques.
- Jedi Obscurs, je suis Dark Proyus ! Il est temps pour l'Empire des Sith de se découvrir et de faire tomber la République et les Jedi. Je serais le représentant du Quintumvirat Sith auprès du clan des Jedi Obscurs et du peuple des Mandaloriens, traduisit fidèlement C2-P3.

- Je vous souhaite la bienvenue sur le Prédator II, Seigneur Proyus, dit Odénout en faisant un bref signe de tête.

« - Il faut que nous parlions », comprit Mapassar lorsque Proyus parla à nouveau.

L'ancien professeur indiqua alors à Dark Proyus de le suivre. Mais un des Jedi Obscur n'y tenant plus s'exclama:
- Que signifie ceci ?

Il désignait un des guerriers en armure noire qui le fixait d'un peu trop près. Le plus inquiétant n'était pas l'imposante armure noire mais le masque formé de deux globes noirs à l'endroit des yeux. A l'endroit de la bouche, il y avait un appareil qui pouvait être assimilé à un respirateur. Peut-être que ces créatures n'étaient pas humaines et ne respiraient pas d'oxygène. En revanche, Mapassar était sûr que ces gardes du corps ne pouvaient ressentir la Force. Il y avait quelque chose d’autre de plus inquiétant que leur apparence. Une espèce de vide se tenait en lieu et place de la lumière signalant habituellement la présence d’un être vivant. Qu’étaient-ils donc ? Cette interrogation troubla le Seigneur en un point qu’il n’aurait su déterminer.

La main gantée du garde Sith s'abattit sur la tempe du Jedi Obscur qui ne vit à aucun moment le coup venir. Celui-ci tomba sur le côté et eut du mal à se relever. Trois autres allumèrent leur sabre laser rouge et le pointèrent vers la créature noire. Les androïdes bactérios ne bougèrent pas tout comme l'autre guerrier noir. Dark Proyus se retourna en même temps que le seigneur Mapassar. Une fois de plus il s'exprima en Sith suivi de la traduction du droïde protocolaire.

- J'avais oublié de vous présenter mes gardes personnels. Nous les surnommons les Massacreurs et je vous déconseille, dans votre propre intérêt, de tenter quoique se soit contre eux. Ils vous détruiraient en un clin d'œil.

Proyus fit ensuite revenir son garde près de sa personne et se tourna vers un Mapassar resté muet, sans doute préférait-il ne pas contrarier son précieux allié malgré l’humiliation subie.
- Venez, il faut que nous parlions de l'opération Ossus...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mer 15 Avr 2015 - 16:59   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Pas de commentaires ? C'est bien dommage mais c'est la vie :lol:

Chapitre 16: L'offensive de la menace









- Sergent ! Deux des nôtres sont à terre! Signala le premier Mandalorien qui aperçut Den et Vala.

Les deux Jedi avaient choisi de jouer la carte de l'inconscience afin de faire croire à une évasion de la part des prisonniers. Le Sergent reconnaissable à son armure grise arriva pour constater les faits de ses yeux.

- Sont-ils en vie ? Demanda-t-il d'une voix autoritaire.

- Affirmatif, Sergent !

Celui-ci acquiesça et demanda à ses soldats de les réanimer. Ce fut inutile car les deux sentinelles reprirent conscience. Den et Vala craignaient qu'on ne leur enlève le casque, détruisant leur couverture. Les Jedi se présentèrent en soldats affectés à la reconnaissance conformément aux instructions BP-S1.

Le Sergent acquiesça d'un bref signe de tête, puis demanda :
- Qui vous a mis dans cet état ? Où sont vos armes ?

- Dans cette semi-obscurité nous avons été pris par surprise et assommés. La vision infrarouge intégrées dans nos blasters a été déréglée, nous n’avons rien pu voir. Ils ont dû ensuite prendre nos armes, répondit Den alias Jargi à travers son casque.

L'homme en armure grise parut réfléchir quelques instants tandis que quelques Mandaloriens se déployaient autour de lui.
- Les Jedi sont donc armés à présent. Il va nous falloir des renforts car si l'expérience m'a appris quelque chose, c'est qu'il ne faut jamais sous-estimer un Jedi. Si vos armes ont eu un dysfonctionnement à ce moment-là, je suis prêt à parier que c'est à cause des pouvoirs Jedi. Jargi, Rolst, je vous charge de retourner au camp et de nous ramener l'équipe du Sergent Brandon. Me suis-je bien fait comprendre ?

- Oui Sergent, répondirent en chœur Den et Vala avant de se diriger vers le camp mandalorien.

Ils avaient eu beaucoup de chance mais ils n'étaient pas à l'abri d'une erreur d'inattention. Les Mandos de cette planète s’exprimaient en basic plutôt que dans leur dialecte. Il s’agissait là probablement d’un souhait des Jedi Obscurs.

- Ouf ! Nous sommes hors de danger pour l’instant ! Fit Den, soulagé. J'ai appris du Jedi Obscur que la grotte que nous cherchons se situe au nord vers ces montagnes et je pense que c'est par là que les Mandaloriens vont se rendre. A vue d'œil, elles semblent être à environ cinquante kilomètres mais cette épaisse végétation va rendre la progression très difficile.

- Si tu as raison, il vaut mieux rester avec eux et attendre qu'ils nous conduisent là où nous le voulons. Nous nous arrangerons pour leur fausser compagnie après. De mon côté, j'ai entendu dire que les Mandaloriens ne sont pas la menace numéro 1 sur cette planète. Cet horrible Jedi Obscur m'a aussi interrogé mais il ne m'a pas torturé physiquement. Lorsqu'il a essayé d'entrer dans mon esprit, il a fait une gigantesque erreur, indiqua Vala Loosu avec satisfaction.

Elle s'interrompit brièvement puis reprit :
- Il a laissé une faille dans son esprit que j'ai pu exploiter malgré la présence de l'Ysalamiri. J'imagine que la créature a eu un petit coup de fatigue et que son pouvoir a légèrement diminué. Après tout nous ne savons presque rien de cette nouvelle espèce ni de sa provenance. Donc, près de la grotte, il y a un gardien que l'esprit de Sio se représentait comme un monstre. J'ai eu de la chance qu'il ait eu trop confiance en la créature et relâcher le mur mental de son esprit.

- Un monstre ? Il ne manquait plus que ça ! Si seulement j'avais encore mes pouvoirs... soupira le Jedi en grimaçant.

- Nous n’en serions pas là, répliqua Vala en se baissant pour éviter une branche.

- C'est juste. Maintenant il faut trouver ce Sergent Brandon...

Ils entrèrent dans le camp des hommes en armure qu’ils venaient tout juste de quitter et signalèrent l'évasion. Une dizaine de Mandaloriens arrivèrent auprès des deux nouveaux hommes en armure.
- Les évadés sont à présent armés, il faut aller chercher le sergent Brandon pour organiser une battue dans la jungle, annonça Den.

Parmi les quelques individus présents, le concerné répondit :
- Hé bien ! Je suis là ! Vous ne m'avez pas vu...

- Excusez-nous Sergent ! répliqua Den en tentant de se raidir comme tout bon soldat le faisait.

- De toute façon j'allais venir sur ordre de Maître Sio. Il est vraiment très en colère et ce n'est pas bon pour nous. Il a l'habitude de se passer les nerfs sur un de nos gars quand quelque chose ne va pas.

Il y avait de l'hostilité dans les paroles du Sergent et il ne faisait aucun effort pour la cacher. Den en déduisit qu'il détestait le Jedi Obscur, une information dont il pourrait se servir plus tard.

Le Sergent Brandon ordonna aux deux infiltrés d'aller à l'armurerie pour prendre des armes. Les deux compagnons la trouvèrent sans mal grâce aux pouvoirs de Vala qui lui permirent de lire les pensées des Mandaloriens rencontrés. Comme ils y attendaient, l'armurerie était uniquement constituée d'armes lourdes allant du fusil blaster jusqu'au fusil à fragmentation en passant par les grenades de diverses sortes.

- J'imagine que nos sabres laser ne seront pas là, devina Den avec ironie.

Les yeux de Vala tombèrent sur le seul petit blaster dont disposait l'armurerie.
- En revanche, il y a ton blaster fétiche ici.

Den le prit sans ménagement ainsi qu'un fusil blaster lourd et une vibrolame.
- Twick le Rodien m'aurais tué si je l'avais perdu si facilement. En tout cas me voilà à nouveau sans sabre laser...

Vala opta pour un pistolet blaster lourd de facture mandalorienne et, tout comme Den, d'une vibrolame. Ils retournèrent aussitôt auprès de l'équipe de chasse dans la jungle obscure.
- Bien, les deux fugitifs vont probablement se diriger vers le nord car là est leur objectif. N'oubliez surtout pas que ce sont des Jedi et en tant que tels, ils sont très dangereux et disposent de pouvoirs mystérieux. Soyez donc attentifs à tout et signalez le moindre indice. Voilà ce sera tout, en route ! Annonça Brandon sous l'approbation de l'autre Sergent.

La traque s'avéra très ardue pour Den physiquement très amoindri et la lourdeur de l'armure sur ses épaules n'arrangeait rien. Néanmoins, le Padawan continuait d'avancer sans montrer de signes de faiblesse malgré les minutes et bientôt les heures qui défilaient. Plusieurs fois, le jeune homme eut l'impression d'entendre des bruits inquiétants dans la jungle surpeuplée et bruyante. C'est à croire que la faune ne dormait jamais.

- Ce sont des animaux carnivores comme des Wrix je pense. Je sens leur faim dévorante d'ici, chuchota Vala lorsque Den lui fit part de ce qu'il entendait.

Le Padawan répliqua faiblement :
- Ce n’est pas la mienne que tu sentirais des fois ? J'ai l'impression que je suis au bord de l’hypoglycémie. J’en suis presque au point de voir un énorme steak de bantha devant moi.

- Ne t'inquiète pas, je vais tenter d'utiliser la Force sur le Sergent pour qu'il stoppe la marche. Tu pourras te reposer et j'en profiterais pour néttoyer tes plaies.

Sur ces paroles rassurantes, elle se rapprocha suffisamment du Sergent Brandon pour qu'il soit à sa portée. Elle invoqua la Force et la modela de façon à toucher l’esprit du Sergent mandalorien. Celui-ci reçut des suggestions de repos dans sa tête ainsi que des sensations de fatigue dans le corps. Mais apparemment, cela ne suffisait pas pour arrêter le robuste Mandalorien. Vala se souvint alors de la mentalité guerrière de ce peuple. Elle était basée sur l'honneur et le courage au combat, or cette traque apparaissait aux yeux du Sergent comme un nouveau défi qu'il avait hâte de réussir. Vala Loosu alias Rolst augmenta alors sa domination sur l'esprit de Brandon et celui-ci finit par ralentir. Il était à présent victime de maux de tête. La femme espérait que l’homme ne s'apercevrait pas de sa présence dans sa tête.

- Sergent ? Vous allez bien ? S'enquit le soldat le plus près de son supérieur hiérarchique.

Troublé, celui-ci répondit:
- Euh... non, je ne crois pas... mais je pense que nous devrions nous arrêter ici. Caporal ! Donnez l'ordre d'établir le camp, nous nous reposerons ici cette nuit.

Lorsque cela fut fait, Den s'assit par terre, posa son fusil et commença à ouvrir son sac pour mettre en place sa tente.
- Bien joué Vala, tu es vraiment très forte, chuchota t-il lorsqu'elle revint auprès de lui.

- Merci, fit-elle d’une voix qui signifiait clairement qu'elle n'était pas insensible à son compliment. Nous devrions aller nous laver sinon nous ne pourrons jamais ôter ces casques sans se faire repérer à cause de notre état.

Den haussa un sourcil avec un sourire en coin.
- Quelle drôle d'idée. Et où veux-tu faire ta petite toilette ? Nous sommes en pleine jungle...

- Justement, grâce à la Force j'ai repérer un petit lac pas loin d'ici. Le Sergent s'attend sûrement à ce que nous patrouillons dans les environs vu que nous sommes censés être des sentinelles, expliqua l'intelligente apprentie de Viridia.

- Ton plan tient la route. Allons-y ! Fit Den en rassemblant ses dernières forces pour se lever.

Il eut un vertige mais celui-ci passa aussi vite qu'il était venu.
Après avoir signalé leur patrouille au Sergent Brandon, Den suivit la jeune femme en armure pendant une bonne centaine mètres à travers les épaisses fougères de la jungle d'Ilum. Comme Vala l'avait senti, ils arrivèrent en vue d’une source d'eau qui heureusement ne ressemblait pas à un marais. Vala fit le guet pendant que Den se déshabillait et allait dans l'eau. Le fond vaseux inspirait de mauvaises choses au Padawan de Kalin. Il eut l'impression à plusieurs reprises que quelque chose le frôlait mais il était trop épuisé pour s'en formaliser. Une fois qu'il eut fini d'enlever la poussière et le sang collé à son corps, Den se rhabilla le plus rapidement possible et fit signe à Vala d'y aller.

- Je dois dire que ça fait du bien, j'ai l'impression de revivre, fit le Padawan en savourant cet instant de détente éphémère.

- Ne remet pas encore ton armure, il faudra que je te soigne après. En plus, il y a un bon nombre de microorganismes dans cette eau, prévint l'Humaine.

Toute nue, Vala se glissa à son tour dans l'eau mais l'obscurité environnante ne la rassura pas. La Force lui indiquait qu'il n'y avait pas de danger immédiat mais elle devait quand même se méfier. Elle se rappelait de la description d'Ilum faite par l'ami de Kawashi sur le datapad et il disait clairement qu'il y avait une faune dangereuse. Elle se lava en vitesse et apprécia brièvement la température idéale de l'eau. Soudainement, la Force lui adressa un message d'alerte et elle tourna vigoureusement la tête vers le centre du point d'eau. Un œil unique et protubérant la fixait d'un air affamé. L'obscurité, seulement atténuée par la lampe faisant office de projecteur, rendait l'apparition encore plus inquiétante. Une seconde plus tard, l'œil avait disparu sous l'eau et son propriétaire se rapprochait de Vala. Loosu sentit des tentacules s'enrouler autour de ses hanches dénudées et l'emmener silencieusement sous l'eau avec une force peu commune.

« Un dianoga » se dit Vala sans paniquer.

Elle savait que cette créature n'avait aucune chance de la dévorer car la Jedi savait manipuler les esprits. En revanche, les esprits d'animaux pouvaient entièrement être sous son contrôle et elle ne se priva pas de la nécessité de s'introduire dans le dianoga. Elle signala dans le cerveau primitif du prédateur qu’il n'avait pas faim et qu'il tenait entre ses tentacules une créature plus effrayante qu'elle. Vala sut qu'elle avait réussi son coup avant même que le dianoga apeuré ne la lâche et reparte comme une ombre d'où il était venu.

Quand elle revint auprès d'un Den presque endormi au bout de vingt minutes, celui-ci en resta bouche bée.
- Mais...Vala! Qu'as tu fais à tes cheveux? Demanda-t-il en référence à la nouvelle coupe de la Jedi.

- Il faut bien que je ressemble à une mandalorienne non ? Elles ont l’habitude de se couper les cheveux pour mieux enfiler leurs casques. Très pratique ces petits compartiments dans les armures, j'y ai trouvé tout ce que je voulais, indiqua Vala avec un sourire malicieux en tendant à Den une paire de ciseaux.

Ses cheveux bruns étaient à présent couper courts et sans maquillage sur le visage, elle pouvait très bien se faire passer pour une Manda. Den espérait toutefois qu’ils n’auraient pas à montrer leurs visages en public. Il était probable que certains Mandaloriens connaissent les vrais visages de Rolst et Jargi. Heureusement, beaucoup de Mandaloriens n’ôtaient leurs casques que dans la plus stricte intimité et pratiquement jamais au cours d'une mission.

« Décidément, on n'est jamais à court de surprises avec les femmes ».

Telle fut la pensée de Den que bien des hommes avaient dû avoir avant lui...



***************************************


Il y avait déjà quelques heures que Kalin suffoquait sous les débris sans pouvoir se libérer. Cependant il se concentrait pour déplacer doucement, millimètre après millimètre un gros bloc qui menaçait à tout moment de tout faire tomber sur lui.

« C'est le moment, je vais tenter de sortir de là »

Kalin essayait de se dégager des gravats qui l'écrasaient à petit feu. Il ne devait son salut qu'au bouclier de Force qu'il avait créé pour se protéger. Nul autre Maître que lui ne savait maîtriser aussi bien que lui ce pouvoir protecteur. Le Maître Jedi avait par la suite entièrement masqué sa présence dans la Force et s'était révélé indétectable pour l'esprit aveugle de la créature Sith. Celle-ci prouvait que les pires craintes du Conseil avaient été bien en-dessous de la réalité et même Viridia n'avait pas vu venir ce tour de force. Mais maintenant que le Sith avait déchaîné ses pouvoirs sur Avada-Jumi, Notsun était sûr que la plupart des Jedi se dirigeaient déjà vers l'origine de la puissance obscure.

Le Maître de Den Liser utilisa la Force pour tenter de débloquer sa jambe droite écrasée par une poutre. Il y parvint et se jeta sur le côté juste avant que tout l'éboulis ne s'affaisse totalement dans un nuage de poussière.

« De justesse... mais c'est la routine » se dit-il.

Tous ses sens retrouvés, le Jedi sentit alors plusieurs des siens au pas de la porte de l'appartement.
- C'est vous Maître Notsun ? Nous vous cherchions depuis des jours... l’informa un jeune Chevalier suivi de deux autres Jedi, que s'est-il passé ici ?

- Il faut absolument que je vois le Conseil ! Il y va de la vie de l'Ordre Jedi et de tous les habitants d'Ossus, annonça Kalin sans préambule.

Le Maître Jedi vit une certaine inquiétude chez ses compatriotes.
- Qu'y a-t-il ? Demanda-t-il en fonçant les sourcils.

- Vous pourriez peut-être nous aider à comprendre ce qui se passe dehors.

Et les Chevaliers lui firent signe de les suivre.


*************************************************************



- Mais d'où vient cette fumée ? Signala Lyra Mayn depuis le Feu Ardent de son Maître.

Dès leur sorti de l'Hyperespace, les deux Jedi avaient senti que quelque chose n'allait pas sur Ossus. Cela ressemblait à une attaque directe contre l'Ordre Jedi.
- La fumée provient du Temple Jedi ! Cria Zurth qui se demandait où atterrir car le temple Jedi ne semblait pas très indiqué.

En effet, les hangars étaient eux-aussi en proie à la voracité des flammes.
La jeune Padawan perçut des combats aux blasters et aux sabres laser en contrebas. Elle se demanda si ses sens la trahissaient car plus le vaisseau descendait plus elle était convaincue que les Jedi se battaient entre eux.

- Maître...

- Oui je sais mais c'est pourtant ce qui se passe ! Fit Zurth Draal, la situation semble critique ! Je sens que plusieurs Jedi ont déjà perdu la vie !

Comme pour lui venir en aide, une communication fut interceptée par le Feu Ardent. Un hologramme miniature de Maître Taveel apparut alors et se mit à parler.

« A tous les Jedi en approche d'Ossus, vous avez ordre de vous rendre dans la Tour de Nomination. Ne prenez part à aucun comba tantt que vous n'aurez pas été briefés. »

Le Jedi à la peau noire disparut du petit support holographique du vaisseau.
- Bon au moins c'est plus clair. Nous allons nous poser dans un endroit à l'abri puis nous irons vers la Tour de la Nomination, indiqua le Maître Jedi en faisant signe à sa copilote de sortir les trains d'atterrissage.

Lyra s'exécuta en vitesse puis demanda d'un air soupçonneux.
- Et pour Den ? Que fait-on ? La République va attaquer la flotte d'Ilum mais sans l'aide des Jedi il y aura de nombreuses pertes.

Le vaisseau se posa derrière un petit bâtiment pas très loin du temple Jedi. Zurth Draal poussa un soupir et se tourna vers sa Padawan.
- Je dois savoir quelque chose Lyra. Quelles sont tes priorités ?

- Quoi ? Comment ça ? S'étonna la jeune femme.

Les yeux profondément enfoncés dans leur orbite de Zurth Draal étincelèrent.
- Tu as un choix à faire. Venir au secours de l'Ordre Jedi, le même Ordre qui t'a recueilli, logé, nourri, entraîné à maîtriser la Force et éduqué pour comprendre cette Galaxie. Ou alors venir au secours d'une seule personne.

Lyra saisit les paroles de son Maître avec perspicacité, elle devina que c'était une sorte d'ultimatum. Cela devait arriver un jour où l'autre, Lyra l'avait toujours su. Zurth avait raison sur toute la ligne, elle devait faire un choix. Le choix de la voie qu'elle emprunterait pendant le restant de sa vie. D'un côté, si elle choisissait de rester avec son Maître, elle pourrait s'adonner corps et âme à suivre les préceptes de l'Ordre et à répandre le bien. Mais elle devrait aussi se plier totalement au Code qui dictait aux Jedi de ne pas avoir d'émotions. Son avenir lui apparaissait très clairement en cet instant... peut-être avait-elle une vision ? Elle ne le savait pas. Lyra se voyait en plus âgée en train d'apprendre à un jeune garçon les voies de la Force . Etais-ce une des voies possibles s’offrant à elle ?
Elle se vit aussi prisonnière du dogme Jedi car ses yeux verts reflétaient en permanence une profonde tristesse. La cause... celui qu'elle avait tant aimé était mort sur Ilum sans qu'elle ne puisse ni le sauver, ni lui avouer ses sentiments.

La vision se brouilla et changea lorsqu'elle pensa à l'autre solution qui s'offrait à elle : Abandonner la voie des Jedi pour aller sur Ilum et retrouver Den et Vala. Tout devint immatériel comme si cet avenir confus et indécis la tourmentait et elle ne ressentit que des émotions contrastées de bonheur, grandeur, colère et souffrance. Lyra serait auprès de Den dans ce futur-là et à proximité de sentiments forts tels que l'amour ou la haine.

Brusquement, la Padawan revint au présent et s'aperçut que toute la vision n'avait duré qu'une seconde. Son Maître la regardait toujours droit dans les yeux.
- Alors ? Ce n'est pas bon d'hésiter sur ses convictions, Lyra, fit Draal qui l'analysait intensément.

Lyra Mayn se leva et tourna le dos à son maître pour qu'il ne voit pas ses yeux brillants. Sa décision était toute prise.
- Je vais quitter l'Ordre Jedi. Vous n'avez jamais vraiment voulu le voir mais j'ai trop de sentiments en moi. J'aime Den de tout mon cœur et j'ai vu sa mort si je restais avec vous. C'est quelque chose que je ne peux pas accepter... j'ai déjà perdu l'amitié de Josh et je ne veux pas perdre mon seul et unique amour.

Elle se retourna vers son Maître qui écoutait ses explications sans rien dire.
- J'irai donc là où il ira, je vivrai là où il vivra et je me battrai là où il se battra du moins tant qu’il ne connaitra pas ce que j’éprouve pour lui.

A son tour son Maître se leva et la prit dans ses bras, une chose qu'il n'avait encore jamais faite.
- Tu as raison à mon sujet. Je me doutais bien que ce jour viendrait mais je n'ai jamais vraiment voulu y croire, Lyra. Au vue de cette flamme farouche qui anime ton cœur, rien de ce que je pourrais te dire ne te fera changer d’avis, j’en suis conscient. Je n'ai de toute façon plus grand chose à t'enseigner et c'est à présent à toi de te faire une place dans cette galaxie sans mon aide. Je veux que tu saches que je n’approuve pas ton choix mais je le comprends. Et maintenant...

Zurth Draal se recula vivement et tendit sa main droite vers lyra.
-... Puisque tu n'es plus une Jedi, il faut que tu me remettes ton sabre laser.

Abasourdi, Lyra bégaya :
- Quoi ? Vous êtes sérieux ? J’en aurais besoin sur Ilum.

- Parfaitement ! Alors donne-le moi ou je le prendrai de force. Pense au temps précieux que tu perds en ne m'écoutant pas, répondit celui-ci sur un ton menaçant.

- Qu'est-ce qui vous prends, Maître? Demanda une Lyra un peu effrayée qui commençait à reculer.

Maître Draal se figea dans toute sa hauteur.
- Je ne suis plus ton Maître désormais...

A la suite de quoi, le Jedi activa son sabre laser et se mit en posture offensive. Lyra ne comprenait pas ce qui se passait mais elle sut que son salut était dans la fuite. Elle ne voyait pas pour quel motif Zurth l'attaquerait mais ce n’était certainement pas à cause de son sabre laser. Descendant la rampe du vaisseau, elle courut à toutes jambes vers la place centrale de la cité d'Ossus.

Dans le vaisseau, Zurth Draal se satisfaisait de la réaction de Lyra. Le Maître et son élève étaient destinés à ne plus jamais se revoir et le vieil homme ne se sentit nullement coupable d'avoir fait fuir son ex-Padawan. Si elle était allée avec lui à la Tour de la Nomination, elle aurait su ce qui attendait son vieux Maître et aurait tout fait pour l'aider au péril de sa vie.

Draal rengaina son arme à sa ceinture et baissa sa capuche avec une lenteur exagérée.

Le Maître Jedi ne l'expliquait pas mais il avait tout comme Lyra eu une vision de son avenir. C'était des choses qui pouvaient arriver aux pratiquants de la Force Unificatrice. Lui aussi avait choisi sa voie et elle n'était plus auprès de Lyra ni des Jedi. Avant de rejoindre la Force, un combat l’attendait contre une créature maléfique au-dehors. Malgré sa puissance, sa mort imminente ne faisait aucun doute et il resterait Jedi jusqu'au bout. Même au milieu de l'agitation régnant sur Ossus, il sentait très distinctement le Côté Obscur se rapprochant de lui. Si lui percevait le puissant adepte du Côté Obscur alors il en était de même pour lui. Jamais le Maître n'avait fui la difficulté même si de nombreuses fois les probabilités de survie avaient été contre lui.

A son tour il descendit la rampe et entendit immédiatement des bruits de guerre au-dehors.

Des gens s'enfuyaient afin de se cacher, certains portaient des bambins avec eux et d'autres semblaient blessés. Le ciel prenait une teinte rougeâtre comme pour prévenir du sang qui se versait sous lui. Zurth Draal vit deux Jedi en train de poursuivre des civils en brandissant leur sabres-laser. Les esprits vides, leurs présences dans la Force fantomatiques, ces créatures n’étaient même plus humaines. Le Jedi barra alors la route aux deux poursuivants, stoppant leur course. Ils pointèrent leur lame vers Zurth et le fixèrent de leurs yeux nébuleux.

« Que leur est-il arrivé ? Je ne sens rien dans leurs corps... » Analysa t-il.

Décontenancé, Il ne connaissait pas l’identité des agresseurs. Combattre un ennemi inconnu représentait le meilleur moyen de commettre des erreurs.

Un homme corpulent passa près des deux ex-Jedi en courant aussi vite qu'il pouvait. Le visage inexpressif du premier individu se tourna vers l'Humain titubant et l'embrocha avec sa lame bleue sans état d’âme. Cela suffit à Draal pour comprendre définitivement que ces deux personnes étaient ses ennemis. L’absence d’esprit de ses adversaires rendait nulle la probabilité que le Jedi puisse les dissuader de combattre. Il activa donc son arme et se prépara au combat. Le Jedi jugea qu'il aurait l'avantage face à ses jeunes adversaires. De toute façon, il avait vu sa mort mais ce ne serait pas ces deux pantins qui le tueraient. Malgré tout, l'avenir restait toujours en mouvement, Zurth avait peut-être un infime espoir de s'en sortir vivant.
Un mur explosa près de lui pour laisser passer une forme indistincte se dirigeant vers lui. Elle heurta violemment le sol et glissa vers le Maître Jedi. Zurth s'aperçut que c'était un Kel Dor habillé en Jedi, mort. Son bourreau s'avançait pour s'allier avec les deux adversaires de Zurth. En l'examinant rapidement, Zurth conclut que cet alien n'était pas Broom Kom du Conseil des Jedi.

- Une bande d'assassins contre un seul homme ? Bien, voyons voir ce que vous valez...



Après la dispute avec son ancien Maître, Lyra était déchirée. Elle cherchait à tout prix quelqu’un capable de l’éclairer sur ce qui se passait. Les rues de la cité, habituellement entretenues par des droïdes, étaient jonchées de débris, de tissus de divers, de speeders enflammés et d’autres détritus. Désorientée, la Force semblait être le seul recours de la jeune femme. Elle lui soufflait de se diriger vers le Temple.

Lyra leva les yeux au ciel et vit de nombreux vaisseaux en train de quitter Ossus et reconnut notamment des vaisseaux de corporations s'enfuyant de leurs imposants gratte-ciels. Une idée germa dans son esprit :
La boutique de Twick le Rodien se trouvait à deux pas et lui saurait sûrement de quoi il en retournait. Sans rencontrer de dangers, elle se retrouva aux abords de la grande place en proie à de nombreux combats entre Jedi et forces de l’ordre. Les affrontements visibles depuis le vaisseau étaient donc bien réels. De nombreux corps de civils et de Jedi gisaient sur le sol défoncé à plusieurs endroits. Ceux qui étaient encore debout continuaient de se battre sans que Lyra ne puisse en comprendre la raison. Pourquoi des Jedi affrontaient-ils la police d’Ossus ? Cela n’avait aucun sens…

A sa droite, elle aperçut la boutique de Twick ravagée par des impacts de tirs de blaster. Le Rodien sortit brusquement de sa maison sous une nuée de lasers.
- Echuttas ! Vous prendre ça ! Jura l'alien en tirant à l'intérieur de la maison avec un blaster.

Avec une étonnante agilité, l'ancien mercenaire fit une roulade sur le côté pour éviter un laser de justesse et se redressa vivement alors que ses adversaires sortaient en force de la maison.
« Des chasseurs de primes » devina la Jedi avec un petit coup de pouce de la Force.

- Twick ! Viens par ici ! Je vais te couvrir ! Cria Lyra au Rodien qui tourna brièvement sa tête d'insecte vers elle.

Deux Aqualishs lancèrent simultanément une grenade à fragmentation alors que Twick leur tournait le dos. La Jedi invoqua la Force pour renvoyer les dangereux objets à leurs propriétaires. Ceux-ci furent tellement surpris de revoir leur projectile qu'ils n'esquissèrent pas le moindre mouvement et moururent déchiquetés par l'explosion.

- Ha ! Lyra Mayn arriver à point nommé ! S’exclama l'alien dans son basic rudimentaire lorsqu'il put placer une parole au milieu du combat.

Il se retourna ensuite pour viser un Twi-Lek protégé par une robuste armure et armé d'un fusil blaster. Les tirs de Twick n'eurent aucun effet sur l'impénétrable protection du chasseur de primes.
- Je pensais qu'en tant qu'ancien mercenaire, tu serais mieux armé ! Fit Lyra avec un petit sourire, bon reste là je vais m'occuper de ces brutes.

D'un saut, elle se retrouva au milieu du groupe de chasseurs de primes formé par le Twi-Lek flanqué de deux Humains à l'air belliqueux. Lyra, les cheveux au vent, se mit en posture défensive et attendit que ses ennemis ouvrent le feu sur elle. Étant apparemment le meneur, le Twi-Lek aboya un ordre à ses deux compères qui braquèrent instantanément leurs armes vers Lyra. La Jedi plaça sa lame jaune sur la trajectoire du premier tir et le dévia avec dextérité. Dans un moulinet, elle renvoya de la même façon les autres lasers vers les expéditeurs qui s'effondrèrent sans avoir eu le temps de manifester leur surprise.

Lasse des morts qu’elle avait provoqués, la jeune femme décida de laisser une chance au mercenaire.
- Abandonne et quitte cette planète, ordonna-t-elle ensuite au survivant d'un air menaçant.

En signe de reddition, le natif de Ryloth jeta son fusil par terre et prit la poudre d'escampette.
- Lyra Mayn avoir beaucoup progressé, constata le Rodien.

- Les miracles de la Force... fit Mayn en tournant la tête vers la place centrale d'un air consterné.

Twick lui expliqua brièvement les faits récents :
- Jedi et ennemis être rentré dans Temple. Twick pas savoir raison.

- Mais quels ennemis ? Demanda Lyra, exaspérée de ne rien comprendre à la situation.

- Jedi avoir attaqué autres Jedi avec chasseurs de primes, l'informa le Rodien en vérifiant son blaster d'un œil expert, Twick penser que chasseurs de primes profiter du chaos pour traquer Jedi avec grosses primes.

Lyra acquiesça et signala au Rodien de la suivre à l'ambassade de la République. De toute évidence, Twick en savait à peine plus qu’elle.
- Une connaissance devrait pouvoir nous aider, finit-elle en se mettant en route. En même temps, la tarisienne n'était pas sure que le Sergent Mordum était encore en vie...






Le jour à la fois tant attendu et tant redouté arriva pour Kirax. Elle avait l'impression de n'avoir jamais été aussi bien préparée à quelque chose de toute son existence. Au cours de toutes ses longues journées, la chasseuse de primes avait eu un aperçu de la vie d'une esclave. Elle et les autres serviteurs étaient traités comme des moins que rien et encore, elle bénéficiait de la protection d'Arya, la vieille Twi-Lek. Tout ceci l'avait énormément fait réfléchir sur la condition des êtres vivants de la Galaxie. Certes, elle était chasseuse de primes et son boulot consistait à remplir une mission contre une coquette somme d'argent. Beaucoup disait souvent que c'était un métier pour les gens sans scrupules et sans cœur. Pourtant Kirax détestait tuer, signe qu'il y avait de l'humanité en elle. Ces derniers jours firent grandir en elle ce noble sentiment lorsque par exemple elle avait secouru l’une des danseuses maltraitée pas plus tard que hier. Elle n'en oubliait pas son objectif secret qui la faisait avancer.

Une voix âpre et sévère la fit sortir de ses pensées.
- Candy ! Cela va être toi ! Annonça Arya toujours aussi ridée en s'asseyant sur le banc à côté d'elle.

La jeune femme aux cheveux rouges jeta un coup d'œil circulaire.
Le vestiaire des danseuses était presque vide et il ne restait plus qu'une timide danseuse humaine en proie à un grand stress.

- Au lieu de rêver! Mets-toi en tenue ! Lui cria la Twi-Lek en lui donnant un morceau de tissu. Du moins c'est ce que Kirax crut avant qu'elle ne l'analyse de plus près.

- Vous avez dû vous tromper, ce n'est pas des sous-vêtements qu'il me faut, signala l'Humaine en souriant presque.

Son professeur haussa les épaules tout en s'éloignant.
- C'est pourtant ce que tu devras porter devant Sa Seigneurie. Il aime voir ses danseuses en petites tenues. Je te souhaite bonne chance.

Sachant qu'il était inutile de protester, la Sernpidalienne se contenta de soupirer imperceptiblement devant cette nouvelle atteinte à la dignité féminine. Kirax déplia sa tenue de danse et constata que la majeure partie de son anatomie serait révélé au grand public. N'étant pas de nature pudique, la chasseuse de primes enfila facilement sa tenue puis se regarda dans une glace. Ses cheveux étaient attachés en un chignon serré, ses cils abondamment maquillés, sa bouche rouge et ses parties les plus intimes vaguement cachées par une espèce de pagne.

- Vous semblez très confiante... j'aimerais vraiment être comme vous, fit la jeune danseuse qui semblait l'observer depuis déjà un certain temps.

Kirax la fixa en souriant.
- C'est gentil de ta part. Quel est ton nom ?

- Je suis Ada, j'ai été capturée ici sur Nar Shaddaa, répondit l'esclave habillée d'une tenue semblable à celle de Kirax.

L'évadée d'Ossus fut alors frappée de voir à quelle point cette danseuse paraissait jeune.
- Mais quel âge as-tu ? Où est ta famille ? Voulut-elle savoir.

L'adolescente baissa tristement la tête et regarda ses pieds.
- J'ai quinze ans, madame, et ma famille a été tuée par les sbires de cet horrible Hutt seulement parce qu'ils ne voulaient pas me céder en échange d’argent.

Il y a quelques mois, la chasseuse de primes serait restée insensible face à une telle déclaration. Mais la situation, tout comme elle, était différente à présent. Kirax ne put s'empêcher de faire une proposition à la fille.

- Si tu veux t'échapper, tu devras attendre la fin de ma danse. Mais pour cela il te faudra plaire à ce Hutt. Dans le cas contraire il t'exécutera. Désolé de t'annoncer cela comme ça mais c’est la réalité.

L'espoir sembla renaître dans les yeux bleus de la fille qui n'avait retenu que le mot « échapper ».
- Vraiment ? Oh je ne sais comment vous remercier. Mais...

- Il n'y a pas de mais qui tienne. Donne juste le meilleur de toi-même et ne te soucie pas du reste ou de ce que l'on peut penser de toi. Aie confiance en toi ! Répliqua la beauté fatale.

Une voix grave appela discrètement la jeune danseuse. Celle-ci s'empressa d'obéir nerveusement. Le sourire encourageant de Kirax la rassura quelque peu. La musique débuta alors, probablement en même temps que le début de la danse d'Ada. La chasseuse de primes n'entendit aucune huée venant signaler une quelconque contre-performance de la jeune fille. Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, elle en fut heureuse mais préféra rester concentrée sur elle-même. En revanche, les gloussements rauques de Gargantulla parvenaient désagréablement à ses oreilles.

Le temps se mit à filer, inarrêtable et incontrôlable...

Elle entendit un mot et sortit de la salle réservée aux danseuses. C'était la première fois qu'elle voyait la salle où résidait Gargantulla le Hutt la plupart du temps ainsi que sa suite. Une horrible odeur de transpiration mêlée à celle de drogues fumées lui prit la gorge. Retenant une grimace de dégoût, Kirax s'avança parmi les nombreux aliens composant la suite de Gargantulla aisément repérable au fond de la salle.

Tous les avides regards se posaient sur elle, ce n'était pas dans son habitude de se montrer aux yeux d'un public aussi nombreux et... diversifiés. Sa principale aptitude consistait plutôt à se rendre invisible aux yeux du monde afin d'accomplir une mission.
Une boule de stress se forma au niveau de son ventre mais l'aventurière n'y fit pas attention. Elle aperçut quelques biths chargés de faire la musique et quelques danseuses dont Ada. Sa démarche gracieuse et féline semblait déjà plaire à un bon nombre de spectateurs présents car elle entendait quelques exclamations admiratives.

« Bien la salle est chaude... seulement, ce n'est pas eux que je dois captiver en premier » constata l'habile chasseuse de primes.

Finalement, elle s'arrêta devant l'immense Hutt, planant sur sa plate-forme antigrav, et fut scrutée par deux énormes yeux ambrés. La limace géante devait bien peser dans les sept cents kilos minimum. Un nombre incroyable de replis et de bourrelets en étaient la cause.

A ses côtés, un homme tout souriant se tenait fièrement et la fixait. C'était Lyer et son boulot auprès du Hutt devenait clair, c'était son majordome.

Gargantulla marmonna quelques paroles enthousiastes dans sa langue natale à Lyer. Celui-ci répliqua d'un air satisfait de lui puis ordonna aux musiciens de jouer le morceau. Kirax débuta sa danse par de lents et amples mouvements des bras et des jambes. Elle se forçait à ne pas quitter des yeux le Hutt pour que celui-ci soit littéralement hypnotisé par sa danse sensuelle. Elle ne cessait de se répéter que tout était dans la grâce et la fluidité de la gestuelle. De cette façon, elle pourrait bien mettre en valeur ses formes mais si elle voulait réussir la part du marché qu'elle avait passé avec Lyer, la jeune femme devrait faire mieux que ça.

La danseuse se permit de se rapprocher un peu de la cour de Gargantulla, et fit un sourire diabolique à quelques humains et aliens situés près des biths qui ne se préoccupaient nullement de la danse.

Elle avait l'impression qu’il y avait peu de chemin à parcourir avant que certains ne commencent à baver devant elle.
Kirax accéléra le rythme au fur et à mesure qu'elle revenait vers Gargantulla. Fugitivement, la Sernpidalienne aperçut le majordome Lyer en train de jeter des coups d'œil à droite et à gauche mais il ne bougea pas.

« Je vais tâcher de passer à la vitesse supérieure alors » se dit Kirax.

A ce moment-là, elle commença une danse du ventre qui promettait d'être bien réussie au vue des abdos bien dessinés de la jeune femme. La vieille Twi-Lek s'était avérée extrêmement douée pour cet exercice et avait appris à son apprentie danseuse tout ce qu'elle savait sur cet art.
Kirax bougea sensuellement ses hanches en faisant quelques lents droite-gauche qui ne déplaisaient pas à Gargantulla car celui-ci ne montrait aucun signe de mécontentement ou de lassitude. Quelques fois, il passait même sa langue verdâtre sur son énorme bouche. Les ondulations des différentes parties du corps de Kirax étaient parfaitement synchronisées avec la musique. La danse était si bien réussie qu'elle commençait à devenir magique et envoûtante.
Le silence arriva dans la salle si l’on exceptait la douce mélodie jouée par les biths. Comme pour confirmer les impressions de la chasseuse de primes, elle constata que le majordome avait réussi à quitter la cour sans que personne ne s'en aperçoive. Malgré ce fait encourageant, l'Humaine se motiva de plus belle pour continuer jusqu'au bout et décida d'utiliser sa touche personnelle. Après tout séduire les gens était une des choses qu'elle savait faire le mieux même sans les phéromones modifiées qui attiraient inévitablement ses proies masculines dans ses bras. Revenant à une danse plus conventionnelle en tournant doucement sur elle-même, elle changea l'expression de son visage et de ses yeux bleus qui devinrent brûlants et encore plus captivants. Elle se surprit à aimer d'être tant admirée par des aliens et même l'infâme créature située à quelques mètres d'elle et qui sans doute voudrait la garder pour toujours.

Une secousse se fit brusquement sentir et fut immédiatement suivie d'une coupure générale du courant...


**************************************************************


La chasseuse de primes reconnut sans mal le signal de départ. Elle devait profiter de la soudaine agitation ayant embrasée la salle pour s'enfuir. Dans le brouhaha général, elle distingua la voix grave du Hutt aboyant des ordres avec précipitation à ses gardes.

- Dépêchez-vous, suivez-moi ! Ordonna t-elle à Ada et quatre autres danseuses dont trois étaient Twi-Leks.

Le petit groupe de danseuses franchirent une petite porte située à l'opposé de l'entrée principale juste avant que le générateur auxiliaire de courant ne prenne le relais. Une douce lumière blanche et tamisée apparut alors. Ignorant les caméras de sécurité désactivées, les danseuses tournèrent à droite pour se retrouver face à un homme qui attendait bras croisés au centre d'un embranchement.

- Tiens je n'attendais qu'une seule demoiselle mais vous êtes les bienvenues parmi nous, dit Lyer, le front contusionné.

La partie n'avait pas été facile pour lui non plus.

- Quoi ? Vous... commença Ada la mine rouge de colère.

Mais elle fut royalement interrompue par l'ancien majordome de Gargantulla.
- Plus tard les remerciements, petite. Si vous voulez vous en sortir, il va falloir me suivre et me faire confiance. J'ai saboté le générateur d'énergie pour faire croire à une attaque de rivaux du Hutt mais il ne se passera pas beaucoup de temps avant qu'il ne s'aperçoive que c'est un sabotage interne.

Il tendit deux blasters de mauvaise facture à Kirax qui exprima son mécontentement par une grimace. Elle commençait à douter de la capacité de l'Humain à les conduire dehors.
- Hé! Je n'ai pas eu la possibilité d'avoir mieux que ça alors il faudra s'en contenter. A moins que vous préfériez rester des jouets de la limace baveuse ?

Le court silence qui en résulta le fit acquiescer mais une alarme se déclencha. L'ex-majordome fit signe aux danseuses de le suivre.
- Ne vous inquiétez pas. Cette alarme n'est pas synonyme de mauvaises nouvelles pour nous.

A ce moment-là, un Rodien flanqué de deux Gamorréens armés de haches apparurent dans l'un des chemins. Leur air menaçant signifiait clairement qu'ils avaient soit vu le sabotage de Lyer soit entendu leur discussion.
- Peut-être que oui en fait... ajouta-t-il après réflexion.

- Lyer ! Va s’ y ! Je couvre nos arrières !

La chasseuse de primes tira avec ses deux pistolets blasters quelques salves puis s'engouffra à la suite d'Ada et les autres dans un couloir austère. Elle n'avait pas regardée si elle avait touché quelqu'un mais elle entendit un gémissement étouffé de Rodien.

« Tant mieux, les Gamorréens auront du mal à signaler notre fuite » se dit Kirax.

- Par ici ! Montez dans le turboascenseur ! Indiqua Lyer Brameier scrutant ses arrières avec inquiétude.

Il ne vit qu'une tourelle laser légère inactivée par la coupure de courant.
- Vu que Gargantulla doit penser qu'un de ses rivaux l'a attaqué, il va envoyer ses hommes de main aux endroits où il garde ses trésors et bien d'autres choses.

Pendant la descente jusqu'au rez de chaussée, Lyer exposa la situation que le groupe risquerait de rencontrer.
- La sortie sera défendue, toutefois je pense pouvoir user de mon influence pour nous faire sortir sans trop d'ennuis. Mais si cela tourne au vinaigre, il faudra que vous vous teniez prêts à courir pendant que moi et Kirax nous vous couvrons.

Les jeunes danseuses et surtout Ada le regardaient d'un air méfiant même si la priorité était de lui faire confiance pour le moment. Kirax se doutait qu'en tant que majordome, l'homme barbu avait dû être l'instigateur de la présence des filles ici. Il était donc naturel qu'elles le détestent presqu'autant que le Hutt.

- Il va falloir que tu me donnes tes blasters car ton accoutrement, quoique plaisant à regarder, n'est pas suffisant pour cacher tes armes, ajouta-t-il en détaillant Kirax d'un œil vaguement intéressé.

Celle-ci lui asséna un coup de poing dans le ventre pour le remettre à sa place. Lyer prit difficilement les blasters que la Sernpidalienne lui tendait et reprit son souffle.
- Hé ce n’est pas du jeu ! J'ai rien fait !

- Dans ce cas tu redeviendras peut-être sérieux si je recommence ? Proposa gentiment Kirax mais avec une expression menaçante.

Les autres danseuses jubilaient de voir leur kidnappeur ou acheteur se faire maltraiter.
Brameier leva les deux mains en signe d'apaisement.

- C'est bon ! Je suppose que je l’ai bien mérité. De toute façon, nous arrivons dans trente secondes alors tenez-vous prêtes et ayez l'air naturel par pitié, rajouta-t-il d'un ton presque suppliant car les filles ne semblaient pas enclines à le laisser s'en tirer à bon compte.

Le délai passé, les portes du turbo-ascenseur s'ouvrirent et la troupe se dirigea vers la réception. Lyer envoya son incontournable sourire à la réceptionniste en voulant dire : Nous ne faisons que passer.

Comme prévu, la sortie était lourdement gardée par quelques Trandoshans puissamment armés.
- Halte ! Fit l’un d’eux lorsque Lyer et les autres arrivèrent à leur niveau.

- Bien le bonjour, Ork ? Je vous ai déjà brièvement vu. Je suis le majordome de Son Excellence Gargantulla le Hutt. Au vue du danger, j'emmène ces personnes à un endroit plus sûr, répondit Lyer qui savait parfaitement que les Trandoshans n'étaient pas au courant des règles mises en place par le Hutt. A savoir que les danseuses ne devaient jamais quitter le bâtiment.

Le lézard humanoïde regarda sur son ordinateur pour vérifier l'identité de Lyer.
- Vous êtes bien Lyer Brameier le majordome de Son Excellence depuis près de quinze ans. Vous pouvez passer, siffla à contrecœur le Trandoshan dominant l’Humain d’une tête.

Tandis que le groupe passait, le garde alien reçut une communication.
- Pressez-vous ! Chuchota l'ex-majordome aux danseuses car il avait un mauvais pressentiment.

L'homme se rapprocha de la chasseuse de primes et lui fit passer discrètement ses armes. Dehors, il faisait nuit et les rues ne semblaient pas désertes.
- Arrêtez-vous ! Sur ordre de Gargantulla, plus personne ne doit sortir d'ici. Nous avons été victime d'un sabotage et on nous a signalé des individus en fuite, ordonna Ork en rattrapant les danseuses dont certaines paniquaient.

Lyer fit un bref signe de la tête à Kirax. Une grenade s'éleva alors dans les airs et tomba près des Trandoshans surpris. Lyer s'avérait être un allié de choix pour avoir réussi à lancer efficacement une grenade sans même se retourner pour viser la cible. Pendant ce temps, Kirax ouvrit le feu avec ses pistolets blaster et toucha deux fois le dénommé Ork tandis que la grenade explosait. Deux Trandoshans s'étaient jetés à terre pour éviter la déflagration et se relevèrent rapidement pour riposter. Leurs puissantes armes crachèrent une rafale de laser qui toucha Lyer au bras sans qu'il puisse l'éviter. Avec une dextérité incroyable, Kirax parvint à les mettre hors d'état de nuire avec ses deux armes.

- Vite Lyer ! Il faut nous dépêcher d'aller aux docks. Nous ne pouvions pas rêver mieux comme fuite discrète ! Lacha-elle en aidant l'ex-majordome à se relever tant bien que mal.

La chasseuse de primes respira avec joie l'air nauséabond de Nar Shaddaa mais c'était toujours mieux que l'odeur récurrente de la forteresse du Hutt...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 16 Avr 2015 - 15:29   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitres 15 et 16 lus !

J'avais complètement loupé le post du Chapitre 15... :transpire:

J'ai apprécié que ces 2 Chapitres se concentrent sur moins de personnages : résultat, ceux qui sont abordés sont bien traités, et les rebondissements s'enchaînent sans temps mort. L'apparition inattendue de Darkliser augure de bonnes choses, un Sith fait enfin son apparition, et Kalin Nostun est témoin de choses abominables... Que du bon ! :oui:

La situation sur Ossus dégénère très vite, et j'ai hâte de voir ce que Viridia va faire là-dedans ! La discussion entre Lyra et son Maître est intrigante, mais s'explique très vite par la vision qu'a eu Draal de sa mort imminente. C'est plutôt bien vu, tout comme le retour de Twick le Rodien ; j'espère d'ailleurs qu'il va suivre Lyra et qu'on le verra davantage, c'est un second rôle amusant !

Vivement la suite parce que là, clairement, les choses sérieuses ont commencé ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Ven 17 Avr 2015 - 10:11   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:J'ai apprécié que ces 2 Chapitres se concentrent sur moins de personnages : résultat, ceux qui sont abordés sont bien traités, et les rebondissements s'enchaînent sans temps mort. L'apparition inattendue de Darkliser augure de bonnes choses, un Sith fait enfin son apparition, et Kalin Nostun est témoin de choses abominables... Que du bon ! :oui:


J'avoue que le tome 1 est assez centré sur l'action alors qu'en temps normal, il serait censé poser les choses avant les choses sérieuses. Le fait de repasser me permet de voir les petites incohérences et de rendre l'évolution de l'histoire plus claire. S'il y a que du bon, je suis satisfais :lol:


L2-D2 a écrit:La situation sur Ossus dégénère très vite, et j'ai hâte de voir ce que Viridia va faire là-dedans ! La discussion entre Lyra et son Maître est intrigante, mais s'explique très vite par la vision qu'a eu Draal de sa mort imminente. C'est plutôt bien vu, tout comme le retour de Twick le Rodien ; j'espère d'ailleurs qu'il va suivre Lyra et qu'on le verra davantage, c'est un second rôle amusant !


Je me rappelle le rôle de Viridia sur Ossus, peut-être que je rajouterais quelque chose à son sujet, je verrais :).
Ce n'était en effet pas facile de faire comprendre les motivations de Draal mais tu as compris, c'est le principal. Alors tu aimes bien le rodien ? :D C'est vrai que cela ajoute une touche exotique à cette FF remplie d'humains :wink:


L2-D2 a écrit:Vivement la suite parce que là, clairement, les choses sérieuses ont commencé ! :oui:


Oui, et je vais accélérer la cadence des posts sur le tome 1 pour en finir. Ensuite, j'ignore si je vais poster le tome 2 comme ça où tout d'un coup en PDF.

Merci pour ton comm !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Ven 24 Avr 2015 - 21:42   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

CHAPITRE 17: La mission de l'apprenti










Josh Janesh faisait route vers sa mission dans l'une des étroites et surpeuplées rues de Coruscant la planète-ville. Très déçu de l'aspect de la capitale républicaine, le jeune homme savait maintenant qu’elle n'était qu'un vaste réseau d'immenses gratte-ciels et de voies de circulation. Malgré les technologies d’assainissement, la pollution y devenait suffocante pour quiconque n'était pas habitué à respirer un air chargé de particules. Et le Jedi sombre faisait partie de ces gens-là. Habitué par l’environnement sain d’Ossus durant la plus grande partie de sa vie, Josh ne pouvait s’empêcher de grimacer à chaque respiration.

Préférant utiliser une technique de Force pour filtrer l’air, il se demanda pourquoi la République mettait tant d'ardeur à défendre une planète aussi pitoyable et corrompue que cela soit d’en haut ou d’en bas.

Si la République semblait généreuse et puissante aux premiers abords, les Sénateurs eux ne se préoccupaient que de leurs propres intérêts entraînant un pourrissement de tout l’hémicycle. Coruscant, elle-même, reflétait parfaitement la gangrène qui rongeait la République Galactique. D’autre part, la planète-ville semblait accueillante avec toutes ses activités diverses, ses nombreuses illuminations, sa technologie évoluée et ses imposants immeubles de plusieurs kilomètres de hauteur. Il ne s’agissait toute fois que de la partie émergée de l’iceberg. Si l’on prenait la peine de regarder en profondeur, la déchéance, la souffrance et la faim des nombreuses créatures faméliques survivants dans les bas-fonds de Coruscant étaient palpables.
En bref, Josh trouvait cette planète détestable. Il espérait qu’un jour prochain, elle soit détruite pour toujours. Il sourit légèrement lorsqu'il pensa que lui, l'Apprenti de Mapassar, remplissait une importante mission sur la planète mère de leur ennemi sans que celui-ci ne le sache.

Bien fondu dans la population Coruscanti grâce à sa bure noire passe-partout, le Jedi Obscur se reconcentra sur sa mission.

En résumé il n'aurait pas à chercher longtemps le lieu de la forteresse de la Lorrdienne nommée Félicia Ad'Wilu car le réseau d’informateurs de Mapassar brillait par son efficacité et sa discrétion. Dirigeante de Tech Corporation, une entreprise centrée sur le développement de nouvelles technologies, la Lorrdienne avait une très nette tendance à participer à l’effort de guerre contre les Mandaloriens avec un peu trop de zèle. Promouvoir des attentats contre les Jedi Obscurs ne lui suffisait pas, elle s’autoproclamait ouvertement en faveur de la République.

« Raison de plus pour mettre un terme à sa vie ».

Josh se faufila entre les différents êtres vivants peuplant la rue.
Théoriquement, il devrait bientôt apercevoir un imposant immeuble avec le logo de l'entreprise. Le bâtiment apparut enfin aux yeux du jeune homme mystérieusement encapuchonné.
Comme prévu, deux droïdes de combat gardaient l’entrée. Il ne pouvait donc pas compter sur ses pouvoirs mystiques pour contrôler les gardes mécaniques. Heureusement qu'il avait obtenu un rendez-vous personnel avec la Proche-Humaine, toujours grâce aux informateurs de son Maître. Entrer ne serait donc pas un problème. En revanche ressortir serait une autre paire de manches et à ce stade, le Jedi Obscur n'avait qu’une petite idée de la manière dont ça se passerait. Mais c'était justement ce qui lui plaisait : improviser en fonction du moment présent avec pour seul et unique moyen de fuite un speeder.

Josh enleva sa capuche et prit l’air confiant des jeunes hommes d’affaires chevronnés. A l’abri des regards indiscrets, l’Apprenti jeta sa bure dans une poubelle, révélant un élégant costume de commercial. Ensuite, Il présenta sa carte de rendez-vous aux droïdes. L’un d’eux examina de près l'objet.

- Edwars Staus de la Corporation Czerka, bienvenue à Tech Corporation, votre interlocuteur vous attend, dit-il d'une voix cybernétique.

Rien n’avait été laissé au hasard, le Clan des Jedi Obscurs possédait plus de moyens que les Jedi ne le soupçonnaient. Le vrai Edwars Staus de la Czerka, une autre corporation spécialisée dans la vente d'armes, avait été capturé et forcé à prendre un rendez-vous avec Tech Corporation. Il avait même fallu aller jusqu'à greffer une photo du Jedi Obscur à la place de celle du captif. Bien entendu, il avait aussi été vérifié que l'employé de la Czerka n'était jamais entré en contact avec Tech Corporation. Josh arrivait à présent auprès du contrôleur lui aussi robotique.

Le droïde lui demanda ses papiers afin de vérifier leur conformité dans la banque de données. Il fit aussi passer le jeune Humain devant un détecteur d'arme qui sonna négatif. Après les formalités administratives, Josh entra et fut immédiatement escorté par deux droïdes de sécurité.
- Nous allons vous escorter jusqu'au dernier étage où réside notre maîtresse, annonça l'un des deux.

Josh ne répondit pas et se contenta de les suivre dans un turbo-ascenseur. Sa mission se déroulait comme prévu pour le moment mais le plus dur allait venir. Les deux machines montèrent avec lui les centaines d'étages menant à Ad’Wilu. Au bout de quelques minutes, la porte s'ouvrit pour laisser passer Josh qui fut immédiatement pris en charge par un Chagrien, espèce apparentée aux Twi-Lek et possédant deux immenses cornes.

- Nous vous attendions, monsieur Edwars Staus. Je vais vous conduire auprès du directeur Ad'Wilu, déclara celui-ci en invitant le Jedi Obscur à le suivre.

Josh se délectait de la situation. Aucun de tous ces employés ne savait que la fin de leur patronne approchait à grands pas. Il trouvait cocasse que le Chagrien amène la mort indirectement à celle qui le payait et lui faisait gagner sa vie.

Le guide de Josh s'arrêta finalement devant une porte blindée en duracier gardée par plusieurs droïdes. Josh en dénombra une dizaine avec ceux du couloir. Ils le laissèrent entrer sans lui adresser un mot.
- Bienvenue chez Tech Corporation, monsieur Edwars Staus, je suis Félicia Ad'Wilu, directrice de l'entreprise, se présenta-t-elle avec une voix professionnelle en lui faisant un agréable geste d'invitation.

« Espèce d'idiote, tes tours de séduction en affaire marchent peut-être avec beaucoup de monde mais pas sur moi » pensa Josh Janesh en regardant l'élégante femme assise dans son fauteuil probablement très onéreux.

Même de près, il se concéda qu'elle n'avait rien qui laissait penser qu'elle n'était pas totalement Humaine. L’Apprenti jeta un coup d'œil aux caméras de sécurité situées aux quatre coins de la pièce et fit une grimace imperceptible.

Josh n'était pas là que pour assassiner la lorrdienne, il avait aussi pour mission de glaner quelques informations en vue de la guerre.

Il annonça d'une voix professionnelle bien huilée :
- La Corporation Czerka vous remercie de votre accueil et espère rendre fructueuses les affaires entre elle et Tech Corporation.

- Mais bien entendu ! Nos deux entreprises ont toujours été assez proches et je serais plus que ravie de vous dévoiler nos nouvelles innovations en matière de haute technologie, lui répondit Félicia en sortant un dossier.

Janesh le parcourut d'un air réellement intéressé. Il y était fait mention d'un système de communication intergalactique ne recourant pas à l'holonet ainsi que de quelques prouesses dans le domaine de l'ingénierie spatiale et des blasters.
- Force est de constater que vous ne chômez pas, observa Josh en se calant d'un air nonchalant sur son siège. Un tout nouveau système de communication, vous confirmez ?

Félicia Ad'Wilu hésita un peu mais répondit favorablement.
- J'avoue être un peu surprise que vous vous intéressiez à ça plutôt qu'aux évolutions en ce qui concerne le gaz Tibanna.

- Ne vous inquiétez pas, c'était juste une remarque à titre personnel car voyez-vous, cette technologie pourrait être très utile à la République dans sa guerre contre les Mandaloriens. Tout comme vos améliorations des systèmes de refroidissement du gaz Tibanna, s'expliqua le Jedi Obscur avec assurance.

Janesh avait glissé le sous-entendu signifiant qu'il soutenait la République dans cette guerre. Il espérait maintenant que la directrice de Tech Corporation penserait que c'était le cas de toute la Czerka.

- Je vois, la sauvegarde de la République est donc dans les intérêts de la Czerka ? Demanda vivement l'alienne à peine trentenaire selon Josh.

Il acquiesça de la tête.
- C'est cela. Les Mandaloriens construisent leurs armes sur leur planète et se fichent bien de celles sur le marché galactique. De toute manière, ce peuple barbare ne saurait pas diriger la République s'il venait à l'emporter et il entraînerait immanquablement notre perte à tous.

La dirigeante de Tech Corporation lui proposa un cigare que Josh refusa. Elle-même avoua qu'elle n'en achetait que pour mettre à l'aise les clients.
- Quelques autres corporations et entreprises sont aussi avec la République et elles leurs fournissent du matériel haute technologie pour un prix moyen. C'est notre contribution à l'effort de guerre, ajouta la Lorrdienne avec un sourire resplendissant.
- Et quel est votre intérêt là-dedans ? Demanda Josh en se caressant le menton.

L'apprenti de Mapassar connaissait déjà la réponse mais toutes ces questions étaient nécessaires pour convaincre Félicia de sa bonne foi. Il sentait que le moment fatidique approchait et l'adrénaline commençait à affluer dans ses membres.

- Simple. C'est notre bonne image aux yeux de la Galaxie qui entraînera d'énormes bénéfices dans le futur. Pour le moment, nous n'en parlons qu'entre entreprises mais à la fin de la guerre, nos bonnes actions seront révélées au grand public. Et je crois bien que la Czerka en fera partie, non ?

Les yeux de Janesh étincelèrent lorsqu'il posa la question qui lui brûlait les lèvres.
- Je leur recommanderai et ils accepteront. Mais quelles sont les autres corporations qui aident exclusivement la République ?

L'homme sut que c'était le moment d'utiliser la Force pour inciter la belle Proche-Humaine à tout lui dire. Celle-ci eut l'air gênée par la question et hésita à répondre.
- Euh... je suis désolé mais nous ne communiquons cette information qu'entre dirigeants de compagnie.

Le Jedi noir se fit légèrement plus pressant.
- Allons… nous sommes du même côté tous les deux. Alors donnez-moi cette liste, ainsi les choses iront plus vite d'elles-mêmes, je peux vous le garantir, susurra t-il avec un regard apaisant.

« Elle croyait m'avoir avec ses belles manières mais finalement je la domine » jubila intérieurement le jeune Josh.

- Après tout vous avez raison, pourquoi perdre du temps ?

Elle prit un datapad dans un tiroir de son bureau étincelant et le tendit à Josh. L'humain empoigna la liste pour vérifier brièvement le document. Satisfait, il releva la tête vers la directrice en face de lui... mais elle n'était plus là. Josh se retourna vivement et vit Félicia Ad'Wilu qui usait de son charme sur lui. Ce que craignait l'Apprenti de Mapassar arriva, elle avait posé une main sur une de ses épaules. Des sensations d'excitation commençaient déjà à parcourir le corps de Josh. Le jeune homme se maudit pour avoir baissé sa garde sur le coup de l'enthousiasme de posséder la liste. Si la femme avait été une ennemie, il serait déjà mort à cause de son manque de vigilance.

On pourrait croire que les dirigeants de compagnie surchargés en travail n'avaient pas de vie sentimentale mais en réalité ce n'était qu'une façade. Malgré leur apparence austère et inaccessible, beaucoup cachaient des secrets et des vices que le commun des mortels aurait cru impossible de leur part. Félicia Ad'Wilu en faisait sûrement partie.

- Je sens en vous comme une force sauvage et indomptée monsieur Staus, chuchota-t-elle de sa voix la plus douce et enivrante. Je ne peux vous cacher à quel point cela me plaît.

La Force protégeait la raison du Jedi Obscur contre les pouvoirs de la lorrdienne. Son peuple avait pour habitude de s'exprimer par le langage corporel au lieu de parler en émettant des sons. Mais utiliser cette forme de langage sur d'autres espèces de la Galaxie n'avait pas le même effet. Elle était capable d'influencer ce que ressentait Josh et c'est probablement pour cette raison qu'une Lorrdienne avait pu arriver à la direction d'une grosse entreprise.

- Appelez-moi Edwars... mais cela ne serait pas trop correct de faire ça en pleine réunion de travail, répliqua le Jedi Obscur d'une voix lente.

Il n'était pas particulièrement adepte des femmes Presque Humaines mais celle-ci lui faisait très envie finalement. Maintenant qu'il avait la liste en sa possession, il n'était plus particulièrement pressé de partir. Josh pouvait juste la tuer au moment qui lui paraîtrait le meilleur. Avoir le pouvoir de vie et de mort sur quelqu'un lui apparaissait comme tellement magnifique. Si par miracle il était démasqué, Josh pourrait toujours prendre Ad'Wilu en otage pour s'enfuir.

Sa réflexion faite, il se détendit vite et ne pensa plus à sa mission.

Cette Félicia n'était pas une des plus belles femmes que Josh ait vues mais elle savait très bien s'y prendre avec les hommes à l'évidence. Ses étranges pouvoirs y étaient probablement pour beaucoup.

Le Jedi déchu se leva de son siège et resta immobile, laissant faire les habiles mains de Félicia. Le rythme des battements du cœur de la femme augmentèrent lorsqu'elle se rapprocha de son client. Félicia caressa son torse musclé et se dressa en face de lui en frottant sa jolie poitrine contre lui.

- Je suis toute à vous, fit la directrice en s'installant sur le bureau d'une manière qui rendrait fou la plupart des hommes.

Elle avait raison, toute l'animalité retenue en Josh ne demandait qu'à s'exprimer. Le jeune Jedi Obscur se jeta sur elle avec fougue en l'embrassant. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu droit aux plaisirs de la chair. L’Apprenti n'avait pas abandonné les Jedi pour brider ses émotions par la suite. Il la désirait tellement qu'il en venait à tout vouloir d'elle, de son parfum jusqu'à la plus infime parcelle de sa peau. Josh apprécia particulièrement le léger goût fruité de sa bouche qui augmentait son envie de continuer sur sa lancée.

Ravi de la fougue d'Edwars Staus, Félicia posa sur lui un regard de braise qui en disait long sur ses désirs. Josh comprit facilement le message et en bon samaritain accéda à sa demande muette. Ses mains commencèrent alors à enlever le haut de sa partenaire qui frissonna de plaisir lorsqu'elle sentit le souffle brûlant de l'homme.

- Toi je ne vais pas te lâcher de sitôt, chuchota-t-elle à la grande satisfaction de l'ancien ami de Den...



Les ébats sexuels entre les deux partenaires avaient été brefs mais intenses. Pendant que Félicia réajustait ses vêtements, Josh éprouva un certain regret à l’idée de la tuer. L’expertise de la Lorrdienne envers les hommes n’avait aucun égal dans la vie du Jedi Obscur.

« Vraiment très regrettable… »

- Je sais ce qui vous taraude l’esprit. Cela arrive toujours lorsque j’expérimente un nouveau partenaire, dit Félicia d’une voix douce.

- Vraiment ? Lâcha Josh avec une dose de scepticisme.

Il se tint prêt à réagir au cas où la femme avait découvert quelque chose sur sa véritable mission. Mais non… c’était impossible. Dans le cas contraire, la Lorrdienne aurait immédiatement appelé sa garde.
- Vous vous demandez sans doute si toutes les femmes de mon espèce sont aussi talentueuses que moi pour faire monter leur partenaire au septième ciel ?

Josh se détendit légèrement.
- Je dois avouer que l’idée m’a traversé l’esprit.

Le sourire de Félicia s’agrandit. D’un geste de la main, elle lui montra un portrait fixé sur un mur derrière son bureau.
En se rapprochant, l’œuvre d’art abstraite semblait représenter des créatures rouges enlacés à d’autres. Josh devina qu’il s’agissait des Lorrdiens en train de séduire d’autres espèces.
Brusquement, le Jedi Obscur se retourna vers elle et augmenta ses sens grâce à la Force. Il capta le passage d'ondes radio qui ne pouvait signifier qu'une chose. La lorrdienne avait reçu un message de mauvaise augure pour lui. Le jeune homme ouvrit la bouche pour parler mais la haute fonctionnaire pointa un blaster sur lui.

- Vous êtes surpris, monsieur Staus ? Fit-elle avec joie. Vous croyez vraiment que je ne découvrirais pas tôt ou tard que vous n'êtes pas de la Czerka ?

Josh Janesh leva les bras vers le haut en signe reddition et resta impassible. La directrice montrait son oreille et plus précisément un micro miniature.
- Pour être franc, j'aurais préférais que vous ne sachiez rien. Un blaster dissimulé sous le bureau... classique mais efficace apparemment, répondit Josh sur un ton faussement admiratif.

Se convainquant qu’il maîtrisait toujours la situation, Josh se maudit pour son bref instant d’égarement. La Lorrdienne se rapprocha de lui et posa le canon de l'arme entre ses deux yeux.
- Vous n'avez aucune chance de vous en sortir. Derrière la porte se trouve une armée de droïdes si par miracle vous réussissiez à m'échapper. Je peux être très douce comme vous l'avez vu mais aussi cruelle si vous ne me dites ce que je veux savoir.

Josh ne montrait aucun signe de peur. Ses pouvoirs lui permettaient toute la confiance nécessaire pour se sortir de cette situation.
- C'est vrai qu'à vous entendre, je suis pour ainsi dire cuit...

Félicia l'interrompit d'une voix forte en pressant le canon sur son front :
- Qui êtes-vous réellement et que me voulez-vous ?

- Étant donné que vous m'avez... brillamment diverti tout à l'heure je vais être totalement honnête avec vous. Je ne suis pas Edwars Staus. Il a été tué et j’ai pris sa place avec ses papiers, son identité et ses privilèges dans le but de vous rencontrer. En entrant ici, j'ai œuvré dans le seul et unique but d'avoir cette liste. Pour vous donner une image moins stupide de moi, j'ajouterais que je savais pertinemment que vous dissimuliez une arme, expliqua lentement le Jedi Obscur, un horrible rictus se dessinant sur son visage.

Tout au long des aveux de Josh, la Lorrdienne était restée d'une immobilité de pierre mais maintenant elle grimaçait en se tenant la gorge.

Son arme tomba au sol, inutile. Tout en la faisant lentement suffoquer, l'Apprenti du Seigneur des Jedi Obscurs la prit dans ses bras et l'embrassa à nouveau. Puis il lui chuchota à l'oreille :
- Un petit détail que j'ai oublié de spécifier. Vous croyiez vraiment que les Jedi Obscurs ne repéreraient pas votre trace après le sabotage orchestré sur le Prédator II ? C'est votre arrogance et votre témérité qui causeront votre perte…

Le manque d'oxygène dans les cellules de la femme se faisait sentir par le biais de malaises. La dirigeante de Tech Corporation sut alors qu'elle s'était attaquée à des ennemis trop puissants pour elle. La dernière chose qu'elle vit avant de mourir étouffée fut le sourire carnassier de son agresseur. Brusquement, la porte blindée s'ouvrit avec un énorme vacarme. Le Chagrien qui avait guidé Josh entra dans le bureau de sa supérieure avec une dizaine de droïdes lourdement armés. D'un bond, Josh se retrouva à proximité des fenêtres donnant sur l'extérieur.

- Vous êtes fait comme un rat ! Veuillez me suivre ! Annonça le Chagrien en jetant un œil au cadavre de son ex-patronne.

Une douzaine d'armes se pointèrent sur le Jedi Obscur. Josh éclata d'un grand rire qui se répercuta dans presque tout l'étage.
- Savez-vous que les rats étaient les rois de la fuite ?

En une seconde l’Apprenti tourna sur lui-même en projetant la Force sur trois cents soixante degrés. Les nouveaux arrivants furent tous projetés à terre tandis que les vitres explosaient comme du cristal. Josh sauta sans hésitation par la fenêtre malgré les quelques kilomètres qui le séparaient du sol. Quelques tirs de laser passèrent de justesse à côté de lui. La Force se déversa en lui comme une rivière déchaînée et ses perceptions augmentèrent de manière exponentielle. Il ressentait tout son environnement direct et en particulier les nombreuses files de speeders qui s'étalaient sous lui alors qu'il entamait inexorablement sa chute.
Afin de freiner sa descente en exposant le plus de surface possible, l'adepte de l'obscurité écarta jambes et bras et fut bientôt comme un oiseau dans l'air. Le sang circula plus vite dans son corps au fur et à mesure que l'excitation le gagnait.

Josh naviguait avec aisance entre les véhicules de plusieurs files à hauteur différente. Le vent sifflait à ses oreilles avec une force peu commune et sa vitesse ne cessait d'augmenter. Josh n’éprouvait pas de peur, il savait que la Force le guiderait s’il restait concentré.
Malgré tout, il lui sembla entendre un Dug l'insulter avec colère dans ce qui aurait pu se terminer par un violent accident de la route. L'homme prit alors un objet rectangulaire de ses habits et appuya sur un bouton.

Il était évident qu'il ne pourrait pas rester indéfiniment dans cette position suicidaire. Sentant un danger, Josh baissa un de ses bras pour changer de direction afin d'éviter un laser qui lui rasa la hanche droite.

« Je n'avais pas prévu ça, je me suis mis dans un sacré pétrin » Jura t-il intérieurement.

Un speeder venait en effet d'arriver à sa hauteur et le prenait pour cible. C'était probablement des gardes de Tech Corporation. Cependant, s'ils s'imaginaient que le Jedi Obscur était sans défense, ils auraient une surprise.

Plongeant toujours à une vitesse sidérante parmi la circulation de Coruscant, Josh appela à lui la Force Obscure et la laissa le submerger avec joie. La Force se mit à bouillir en lui. Dos face au sol, il projeta alors une série d'éclairs bleus sur le speeder et ses occupants. Ceux-ci, probablement surpris, n'esquivèrent pas et périrent en même temps que le speeder explosa dans une gerbe d'étincelles. Josh ne poussa aucun soupir de soulagement car il sentait d'autres signes de vie hostiles qui venaient dans sa direction.
Le jeune homme distingua à quelques dizaines de mètres en contrebas un énorme vaisseau se déplaçant relativement lentement. Allant bien trop vite pour qu'il espère l'éviter, Josh perçut un espoir de survie. Son speeder personnel arrivait enfin et se positionnait sous lui afin de le réceptionner. Il pianota brièvement sur la commande à distance de son engin tout en s'efforçant d'ignorer les ennemis qui s'approchaient. Le speeder décapotable se cala sur la vitesse de chute de son propriétaire et réceptionna l'utilisateur de la Force Noire en remontant lentement.

Entre-temps, le gros vaisseau en contrebas grandissait trop rapidement. Laissant la peur prendre le pas, Josh enfonça au maximum la pédale d'accélérateur pour éviter la collision. Sa tentative réussit à moitié car il toucha le blindage du vaisseau. Sa reprise de contrôle in-extremis le ramena dans la ligne de tir de ses poursuivants parvenus à sa hauteur. Un tir de laser secoua brutalement l’Apprenti et toucha son véhicule, entraînant sa chute dans le gouffre le plus noir de la planète-ville...


**************************************

La chasseuse de primes avait confié le vaisseau qu'elle avait volé sur Ossus à Lyer. La famille du majordome devait arriver d'un instant à l'autre sur les docks et Kirax se retenait de ronger ses ongles tellement ses craintes de voir débarquer en force les sbires de Gargantulla augmentaient.

- Tu me promets de t'occuper aussi des petites ? Demanda-t-elle, inquiète.

Elle avait fini par s'attacher quelque peu à Ada et les autres danseuses. Leur destin lui importait désormais.
Tout sourire comme à son habitude, l'homme répondit favorablement.
- En tant qu'ancien majordome, j'ai quelques économies qui nous permettront de recommencer une nouvelle vie. Je ne pourrais jamais me pardonner pour tout ce que j'ai fait subir à ces gamines mais je ferais de mon mieux pour les aider à reprendre une vie normale, ajouta-t-il sur un ton plus sombre.

Une femme de forte carrure apparut avec un jeune enfant possédant le même sourire vantard que son père.
- Alors c'est ici que tu étais ! Voilà que tu batifoles avec des jeunettes qui ont la peau sur les os maintenant ! Beugla-t-elle en lui donnant une claque.

Perdant sa belle assurance, Lyer parut soudainement diminué et se confondit en excuses et explications vaseuses. La chasseuse de primes avait du mal à choisir ce qui était le plus comique : la claque ou les excuses suppliantes de l’ancien majordome.

En passant, la femme de Lyer jeta un regard mauvais à Kirax qui, manifestement, sentit un fou rire l'assaillir.
- Bon et bien à un de ses quatre Kirax ! Peut-être connaîtrais-je un jour le prénom de la femme qui m'a permis de me libérer de l'emprise de Gargantulla...

Il s'interrompit brusquement en voyant le regard noir que lançait son imposante femme. Kirax leur souhaita bonne chance en haletant de rire et se prépara à rejoindre son vaisseau la Flèche Filante. Mais une jeune fille brune sortit en vitesse du vaisseau volé et l'en empêcha. C'était Ada.
- Je tenais à te dire ce que je ferais de ma vie plus tard. Je souhaite devenir une aventurière et j’essayerai de venir en aide aux plus démunis. J'espère devenir comme toi, annonça celle-ci avec joie.

La chasseuse de primes ne sut pas trop quoi dire car cette description d'elle semblait un peu trop optimiste.
- Ah... euh... excellent mais pars vite, ils t'attendent ! Signala Kirax, gênée.

Les yeux d'Ada exprimaient une profonde reconnaissance et admiration envers elle. Elle savait qu'elle ne la méritait pas et c'était bien là le pire.

Bientôt le vaisseau décolla en laissant la jeune femme seule. Elle redevint alors la chasseuse de primes déterminée et efficace qu'elle était depuis des années. Bientôt, Den Liser serait à ses pieds en implorant son pardon qu'elle ne lui donnerait pas. Sa mère pourrait déjà être passée de vie à trépas et l’ignorance de son état devenait incroyablement douloureuse.

La Sernpidalienne entra dans son vaisseau avec une sorte de ravissement. Elle était enfin revenue dans sa maison, la Flèche filante. La chasseuse de primes se précipita dans sa cabine pour prendre un objet électronique ressemblant à un récepteur de signaux.
- Voilà une chose qui devrait me faciliter la tâche pour te retrouver ! Murmura-t-elle pour elle-même.

Son vaisseau vrombit doucement et s'éleva dans le ciel de Nar Shaddaa puis disparut en Hyperespace vers la lointaine Ilum...


*********************************



- Ce n'est pas possible ! Comment cela a-t-il pu se produire? Se laissa aller à dire l'adolescente aux yeux verts.

L’intérieur de l'ambassade de la République n'était pas différent de l'extérieur dans le sens où de nombreux cadavres gisaient sur le sol.
- Probabilités de retrouver vivant ami de Lyra Mayn très faibles ! Nous enfuir avec vaisseau être priorité, proposa une voix rodienne.

C'était Twick qui contrairement à Lyra se montrait moins affecté par toutes ces tueries. En tant qu'ancien mercenaire, il avait déjà connu des moments d’une barbarie semblable.

L'utilisatrice de la Force le réprimanda.
- Je ne partirais pas d'ici sans Owen. Là où nous allons, nous aurons besoin de toute l'aide possible et il est un excellent combattant. Il a réussi à vaincre un androïde bactério et sait piloter un vaisseau.

Elle avança lentement puis tendit l'oreille.
- Quoi ? Où Lyra Mayn vouloir se rendre ? Et Twick pas connaître bactério, questionna le natif de Rodia, inquiet.

Lyra l'exhorta au silence car elle sentait les vibrations de la Force provoquées par un combat non loin d'ici. Son intuition lui souffla de continuer à avancer.
- Viens ! C'est par là ! Indiqua-t-elle en enjambant un gravât tombé du plafond.

Le Rodien marmonna un juron dans sa langue natale puis se décida à suivre l'impétueuse ex-Jedi. Toutes les pièces de l'ambassade semblaient vides de tout être vivant. Un cadavre avec une bure de Jedi attira son attention.
- Je le connaissais, il faisait partie de mon groupe de Disciples lorsque l'on nous apprenait les bases de la Force, déclara-t-elle avec tristesse en prenant son sabre laser de sa main crispée.

Soudainement, un Jedi déambula d'une pièce et courut vers les deux compères avec son sabre laser cyan activé. Son visage n'exprimait aucune émotion mais Lyra voyait tout le sang qu'il avait sur les mains. Twick tira trois fois mais rien n'y fit, ses attaques étaient aisément déviées sur les côtés. L'ex-Jedi activa son sabre et celui du mort en même temps et se prépara au combat dans le style Jar’Kaï. Quelqu'un en armure républicaine jaillit brusquement à la perpendiculaire en criant. Son visage maculé de sang n’exprimait que haine et rage. Il prit le Jedi au dépourvu et enfonça sa vibrolame dans sa hanche jusqu'à la garde. Celui-ci n'exprima pas la moindre grimace de douleur et tomba sur le sol comme un pantin désarticulé.

Le Républicain ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin tandis que son sombre regard se posait sur Lyra et Twick. L'homme musclé retira brutalement sa lame ensanglantée et se dirigea lentement vers eux.
- Maintenant c'est votre tour ! Jubila-t-il, une étincelle de démence parcourant ses yeux.

- Owen ! C'est moi ! Lyra ! Tu ne me reconnais pas ? Se présenta-t-elle en désactivant ses sabres laser pour paraître plus amicale.

L'expression du visage du Sergent Mordum s’adoucit.
- Oui c'est toi ! Si tu avais été avec les autres, tu n'aurais jamais dit un mot...

- Qu'est ce qui se passe ici ? Pourquoi les Jedi s'entretuent ? La Force souffre de toutes ces morts et ne m’ait d’aucun secours... demanda-t-elle en se prenant la tête.

Owen parut déçu par la question.
- En tant que Jedi, j'espérais que tu pourrais me dire pourquoi tous mes collègues sont morts. Je ne comprends rien à ce qui se passe depuis que je suis revenu de ma mission sur Coruscant.

Lyra tomba en genoux en crispant ses mains fines sur sa tête.
- Je sens le Côté Obscur! Une force inimaginable de méchanceté, de soif de cruauté et de sang est proche d'ici ! Cela me bouleverse tellement que j'ai du mal à respirer ! Il faut... partir d'ici.

Les rayons rouges sang du soleil ne filtraient plus à travers les fenêtres encore intactes de l'ambassade annonçant la tombée de la nuit.

Twick approuva en secouant ses antennes.
- Paroles de Lyra Mayn devenir intelligentes ! Où être vaisseau Jedi ? Cargo de Twick être détruit par chasseurs de primes.

Elle leur fit signe de la suivre à l'extérieur. Les bruits de guerre revinrent en même temps que la petite troupe sortit des mûrs insonorisés de l'ambassade. Lyra aperçut deux personnes face à face au centre de la place d'Ossus imparfaitement tapissée de cadavres et de déflagrations de grenades.

La puissance du Côté Obscur semblait provenir du plus petit des deux protagonistes et son aura était aussi sombre qu'un trou noir. Elle resta bouche bée lorsqu'elle reconnut l'identité de celui qui défiait le petit homme. C'était son ancien mentor, Zurth Draal. Le même Maître qui l'avait obligé à se détourner de lui pour une raison inconnue. L’aura quasiment inexistante de Zurth inquiétait la jeune femme blonde.

Son ancien Maître hurla à son attention.
- Va-t’en Lyra ! Tu ne pourras rien faire ! C'est mon destin !

Des larmes assaillirent les yeux émeraude de Lyra lorsqu'elle comprit ce que son Maître avait fait. Il savait qu'il ne survivrait pas et qu’elle mourrait aussi en le suivant. Voilà la raison pour laquelle Zurth l'avait forcée à s'enfuir en faisant mine de vouloir lui reprendre son sabre-laser.

Même à quelques dizaines de mètres, Lyra vit que les lèvres de son Maître se tordaient en un sourire de père se sacrifiant pour sa fille bien-aimée. Elle regretta de ne pas être près de lui pour déceler d'autres choses. Son sabre laser car elle ne pouvait se résigner à laisser Zurth mourir sans rien tenter.
- Non n'y va pas ! C'est trop tard... lui intima Owen en la retenant dans ses bras musculeux du mieux qu'il pouvait.

Les larmes coulèrent sur ses joues lorsqu'elle vit le Sith lever une main vers Draal, inoffensif et épuisé, et l'attirer vers lui avec force...


**********************************************


Peu avant…


Les trois adversaires de Zurth Draal s'avéraient coriaces même pour un Maître Jedi. Malgré leur absence d'esprit, les Jedi ennemis conservaient toutes leurs forces et techniques de leur vie antérieure. Cependant, le Maître Jedi avait vite compris qu’ils étaient incapables d'innover ou de s’améliorer. Le combat s’annonçait dur et Zurth ne parvenait pas à prendre l'avantage face à trois adversaires simultanément. L'affrontement laissait déjà des stigmates sur tous les combattants. Sa lèvre inférieure enflée, le Jedi contrôlait sa respiration accélérée par les efforts produits pour échapper à ses assaillants. Il cherchait par quels moyens il pourrait profiter des failles dans les défenses adverses

Une vie entière passée au service de la Force le dissuada d'utiliser des pouvoirs du côté Obscur pour les vaincre. Il décida de changer de style et opta pour le Djem-So car le Makashi lui conférait un net désavantage face à plusieurs adversaires. Le Jedi écarta les jambes et pointa son sabre laser bleu sur ses ennemis qui se déployaient autour de lui. Une impression de force pure se dégagea de son corps.
- Je vais vous montrer ce qu'est la puissance de la technique Djem-So, prévint-il en empoignant lentement à deux mains le manche de son sabre.

Le Jedi courut vers l'adversaire en face de lui, un Rodien habile au sabre, et enchaîna des coups surpuissants par la droite. L'alien sans âme reculait devant le changement de style de Zurth mais ses parades rapides lui permettaient de résister pour le moment. Zurth faisait céder le Rodien petit à petit en contractant les muscles de ses bras pour les rendre plus solides et robustes. Les conséquences s'enchaînèrent presque immédiatement car les gerbes d'étincelles et les éclats des lames de plasma augmentaient d'intensité. Les deux autres situés sur les côtés ne bougeaient pas et regardaient fixement le duel.

« Ils analysent ma nouvelle technique » comprit Zurth.

L'ancien Maître de Lyra sauta par-dessus le Rodien pour le déstabiliser. Parant un coup de sabre dans les airs, le Jedi se réceptionna ensuite comme prévu derrière son adversaire. Zurth transperça enfin son ennemi grâce à une vive attaque en se retournant. Il n'eut pas le temps de se réjouir car les deux autres adversaires préparaient une riposte. Le Maître sentit une force invisible le soulever sans qu'il ne puisse faire quoique ce soit pour se défendre. Les deux faux Jedi dirigeaient leurs mains vers lui et le faisaient léviter à quelques mètres du sol. Ils le projetèrent à grande vitesse dans une rue menant à la place d'Ossus et au temple Jedi. Le choc avec le sol dallé fut rude mais Draal eut le réflexe d'utiliser ses connaissances de Jedi pour se protéger quelque peu. Il avait utilisé une variante moins puissante du Bouclier de Force. Zurth grimaça de douleur en se traînant par terre.

Son bras saignait abondamment et pendait sur son flanc et une partie de sa bure marron était arrachée. Le Jedi se releva, prêt à continuer avec un seul bras valide. La situation s'était passablement compliquée pour lui

« Avec un bras, je ne peux plus utiliser le Djem-So... il faut trouver autre chose »

Zurth regarda la cité d'Ossus autour de lui : peu de bâtiment étaient encore intactes. Il y avait un immeuble qui tenait à peine debout même s'il était éventré. Une idée lumineuse apparut au Jedi. Si le Djem-So ne lui était plus d’aucune utilité, le Sokan saurait l’aider à survivre.

- Vous êtes morts, annonça difficilement Maître Draal lorsque les corps contrôlés par l'adepte du côté Obscur arrivèrent à quelques mètres de lui.

Le Jedi tendit la main vers le bâtiment endommagé et projeta une vague de Force dessus. Privé de l'un de ses piliers, l'immeuble s'effondra dans un grand fracas sur les deux anciens Jedi. Débarrassé de ses adversaires, le Maître mit un genou à terre. Le combat avait consumé presque toutes ses forces et l'avait mené sur la place surplombée par l'imposant Temple.

« Ils doivent aussi se battre à l'intérieur » pensa le Maître en titubant à cause de ses blessures.

Il n'eut pas le temps d'atteindre le Temple. La peur se lisait sur son visage lorsqu'il se retourna brusquement pour faire face au nouvel arrivant.

L'être avait la taille d'un enfant mais son visage était incroyablement ridé et ses yeux d'un noir de jais. Tout en lui puait la corruption par le Côté Obscur et la mort. Il était difficile de s'imaginer qu'il y avait quelques temps, cette créature avait eu l'apparence d'un enfant. Le Jedi ne possédait plus assez de forces pour se défendre et il comprit que sa vision se vérifiait.

- Ta vie s'achève ici Jedi comme de nombreux autres, lui confirma le petit monstre par télépathie.

Une présence familière sortit alors de l'ambassade républicaine à quelques dizaines de mètres de lui. Zurth la reconnut en un clin d'œil malgré son état affaibli.
- Va-t’en Lyra ! Tu ne pourras rien faire ! C'est mon destin !

Il fut tellement heureux de revoir sa silhouette au moins une fois qu'il parvint à sourire.

Maintenant qu’il avait revu la femme qu’il formait depuis des années, son cœur connaissait la sérénité. Peut-être que Lyra n’accepterait pas de suite sa mort mais au moins, elle comprendrait pourquoi il a fait ça. Parce que Zurth l’aimait comme un père aime sa fille, tout simplement.

Le Sith vit certainement encore une occasion d'assouvir sa cruauté puisqu'il invoqua la Force pour attirer le Jedi à lui. Entre-temps, il attrapa un sabre laser d'un Jedi mort et l'activa.


*********************************************************

Retenu par les bras puissants d’Owen, Lyra ne put que hurler d’horreur devant la mort de Zurth, brutalement transpercé de part en part par l'arme du monstre Sith.
- Lâche-moi ! Cria-t-elle à Owen pendant que le corps de son défunt Maître s'affaissait par terre.

Le Républicain était résolu à retenir Lyra pour l’empêcher d’aller au suicide.
Même Twick tenta de la calmer, sans plus de succès.
- Jedi arriver ! Dit celui-ci en montrant quelques membres de l’Ordre sortir du Temple l'arme à la main.

- Calme-toi Lyra, je t’en prie ! Ce n’est pas bon de céder à la colère ! Je sais de quoi je parle…

De loin, Lyra distinguait la peau sombre de Maître Taveel ainsi qu'un petit Jedi qui devait être soit Viridia, soit Yadia la Gardienne du savoir de l'Ordre Jedi.
- Cela m'est égal ! Cria-t-elle en parvenant enfin à se libérer grâce à un coup de coude dans l'estomac d'Owen.

- Ourf… Quelle furie celle-là...

Mais Lyra reçut un coup à l'arrière de la tête. L'auteur était un homme d’âge mûr vêtu d'une bure marron poussiéreuse et d'une tunique blanche tâchée.
- Pourquoi avez-vous fait ça? S'écria le Sergent Mordum.

- Son Maître a sacrifié sa vie pour elle. Je ne crois pas que le meilleur moyen de le remercier soit de se jeter dans la gueule du loup pour y mourir à son tour. Elle n'a rien compris et n'a pensé qu'à sa vengeance, expliqua froidement Kalin Notsun.

Derrière lui, quelques Chevaliers fixaient le combat titanesque au centre de la place.
- A présent, allez au vaisseau avec cette idiote, contactez la flotte républicaine et prenez la route d'Ilum pour sauver Den et Vala. Moi je reste ici pour aider, reprit d'une voix forte Maître Notsun.

Les pans de sa bure flottant au vent donnait à Kalin un air charismatique et encore plus autoritaire. Seul Owen voulut contester :
- Mais nous aurons besoin de Jedi à nos... commença Mordum sachant très bien de quoi les Mandaloriens étaient capables.

Kalin ne lui répondit pas tout de suite. Il avait une petite idée de ce qu'entraînerait cette tuerie et il se demandait encore quel camp il choisirait.
- Le nombre n'est pas important, seul la volonté, la détermination et le courage vous feront gagner. Croyez-moi quand je dis cela...

- J'ai une dette envers vous Kalin Notsun, j'irais sur Ilum, dit le Sergent républicain en s'inclinant.

Twick confirma aussi :
- Euh... Twick avoir vieille dette envers Den Liser. Twick avoir envie de fuir mais Twick pas pouvoir se défiler. Twick venir aussi !

Kalin acquiesça et fixa d'un œil flamboyant les membres du Conseil entourer la créature Sith immobile. Il rejoint ses pairs tandis que Twick partait dans la direction opposé en compagnie d’Owen portant sur ses épaules une Lyra inconsciente.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Lun 04 Mai 2015 - 0:27   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Nouveau chapitre ce soir, je m'excuse d'avance pour le nombre de persos dans ce chapitre mais ce serait trop compliqué de réorganiser tous les chapitres en fonction d'eux.



Chapitre 19: Le prix de la victoire









L'obscurité environnante n'était pas totale mais à partir d'une dizaine de mètres, il devenait impossible de distinguer quoi que ce soit. La Coruscant lumineuse et séduisante avait laissé place à sa face opposée et ténébreuse. Personne ne voudrait vivre dans des lieux insalubres de ce genre où régnait une odeur constante de pourriture. Pourtant une fumée s'élevait d'un speeder encastré dans une ouverture, probablement une ancienne fenêtre, d'un immeuble des soubassements de Coruscant. Encore chaude, la carcasse de la machine se trouvait non loin d’une silhouette sombre. Josh Janesh avait réussi à s'extirper de son speeder et le contemplait d'un air dur. La colère montait en lui car le déroulement de sa mission ne s’était pas passé aussi bien qu’espéré. En y repensant, il aurait mieux fait de ne pas s'attarder dans les bras de la lorrdienne, cette erreur aurait pu lui coûter l’échec ou pire, la mort.

« Enfin… que serait la vie sans une dose d’imprévu ? Ce qui est fait est fait, maintenant il faut que je trouve un moyen de remonter à la surface. »

Dans un grésillement, il activa son sabre laser qu'il avait pu récupérer à bord du speeder. Une douce lumière rouge envahit alors les environs du Jedi Obscur. Le silence des bas-fonds de Coruscant avait laissé place au bourdonnement ininterrompu de son arme de plasma. Josh se refusait catégoriquement de demander de l'aide à quelqu’un, il y allait de son honneur et de son statut au sein du Clan. Dans ce cas-là, il n'avait pas trente-six solutions... il devait trouver un turbo-élévateur fonctionnel pour remonter dans la haute-ville.

Le jeune homme se cacha à quelques mètres du speeder en désactivant son sabre.

L’atmosphère de désespoir et de peur de ce lieu l’excitait et le rendait plus puissant. Josh se fondit dans son environnement à l’approche d’un bruit de moteur provenant d'en haut. Les gardes de Tech Corporation ne semblaient pas vouloir laisser l’assassin de leur directrice s’en tirer à si bon compte.
Josh jubila à la vue d’un des speeders se posant pour examiner la carcasse fumante.
- Parfait, murmura-t-il en caressant le manche argenté de son sabre-laser.

Le speeder ennemi libéra quatre gardes humains armés de lourds fusils à répétitions. Même avec ses pouvoirs, il faudrait faire preuve de subtilité car les armes des gardes étaient redoutables. Surtout que ses ennemis étaient équipés de lunettes infrarouges, la noirceur environnante ne lui serait donc d'aucune utilité pour les prendre par surprise. Tech corporation ne négligeait pas le moins du monde l'équipement de ses forces de sécurité.

- Le speeder est encore brûlant. Notre homme doit encore être dans les parages, indiqua une femme agenouillée à côté du speeder.

- S'il est dans les environs, nous le repèrerons vite avec ces lunettes infrarouges. Elles peuvent capter n'importe quel signe de chaleur à des centaines de mètres à la ronde, répondit un homme robuste.

Le Jedi Obscur sentit d'autres présences dans les alentours. Elles se déplaçaient avec rapidité et venaient dans sa direction.
« Des autotochnes… » Compris Josh.

Les habitants des bas-fonds venaient leur rendre une petite visite et les chances qu'elle soit amicale approchaient le zéro. Ayant vécu dans les déchets et la pollution de Coruscant toute leur vie, ces créatures autrefois des Humains étaient devenues violentes et primitives par le biais de mutations au fil des siècles, voir des millénaires. Le plus important à retenir pour le Jedi Obscur était leur incapacité à voir.

Janesh resta immobile. Si sa théorie se vérifiait, il éviterait les infâmes créatures.
- Il y a plusieurs signes de vie et ça se rapproche, fit l'homme aux lunettes infrarouges.

Une voix âgée et rauque lui répondit :
- Les Bannis... il faut filer d'ici ! Celui que nous poursuivons est seul et ne pourra pas longtemps survivre ici.

« Penses-tu... la Force est avec moi, vieillard ».

Josh activa son sabre-laser et d'un pas chassé se retrouva dans l'allée bien en vue de l'équipe de sécurité. Les lunettes infrarouges s'envolèrent jusqu'à la main du Jedi Obscur.
- C'est moi que vous cherchez, vermisseaux ? Demanda t-il sur un ton provoquant.

En une seconde, les gardes réagirent et ouvrirent abondamment le feu sur Josh déjà revenu à l'abri derrière un mur. Les tirs illuminèrent brièvement les environs puis se perdirent au loin. Décidant d’abattre leur cible, l’équipe avança silencieusement vers Josh. Immobile, l’Apprenti attendait que les indigènes se manifestent et fassent le boulot à sa place.

- Vous êtes fou ? Il nous faut partir d'ici ! Fit le vieil Humain avec un début de panique.

- Calmez-vous, chef ! Nous sommes suffisamment équipés pour faire face à de pathétiques créatures. Si nous attrapons cet assassin, nous serons richement récompensés, tenta de le rassurer l'homme à qui Josh avait volé les lunettes.

Un bruit de pas se fit entendre dans les environs et le chef de l'équipe de sécurité reprit ses esprits.
- Revenez ! C'est un ordre ! Les Bannis n'ont pas besoin de voir pour nous attaquer ! Leur ouïe suffit pour cela. J'ai entendu dire que certains courageux étaient descendus par les turbo-ascenseurs pour ne jamais revenir, expliqua le chef pour tenter de convaincre ses subalternes.

La femme se retourna et s'exclama froidement :
- Nous devrions peut-être te tuer et annoncer que les Bannis t'ont eu. Qu'en penses-tu Jasra ?

Le dénommé Jasra répliqua autoritairement.
- Nous sommes venus ici exprès pour traquer l'assassin de Félicia Ad'Wilu. En aucun cas nous ne sommes sous vos ordres. Maintenant soit vous nous aidez, soit nous vous abattons sur le champ avant que vous n'ayez pu faire un seul mouvement vers le speeder. Suis-je clair ?

Le vieillard acquiesça nerveusement et s'empressa de venir auprès du groupe de trois.
- Maintenant, passez vos lunettes infrarouges à Jumpy, le Jedi ne doit pas être loin.

Le vieux chef de la sécurité ne manifesta aucun signe de surprise, il devait se douter de la véritable nature de l’ennemi. Après tout, peu de monde possédait la capacité de lancer des éclairs avec ses mains. Un peu plus loin, Josh avait écouté toute la conversation en augmentant son ouïe grâce à la Force. Ces trois mercenaires étaient là dans l'unique but de le tuer et il se demandait quelle pourrait bien être l'identité de celui qui les avait engagés.

Janesh pensa tout de suite à la Lorrdienne mais si cela avait été le cas, elle aurait certainement été plus prudente et méfiante. Le Jedi Obscur invoqua la Force pour effacer partiellement sa présence afin que les indigènes des bas-fonds ne le découvrent pas. Pour renforcer sa discrétion, il utilisa une technique du Côté Obscur qui fit émaner de lui la même odeur nauséabonde des bas-fonds. Une des créatures passa devant lui sans détecter sa présence. Josh eut brièvement le temps de la détailler malgré la semi-obscurité.
Grise et visqueuse, leur peau paraissait aussi pourrie que leur lieu de vie. Leurs grandes oreilles confirmaient l’hypothèse de leur ouïe développée. Quant à leur présence dans la Force, elle ressemblait à celle d'un animal sans intelligence, ce qui signifiait bel et bien que leur humanité les avait désertés depuis bien longtemps.

- Les ennemis approchent Jasra ! Fit la femme aux lunettes en voyant des formes orangées à quelques mètres.

- Je les vois aussi ! Tachez de maintenir la position ! Ordonna Jasra en ouvrant le feu devant lui.

Jumpy fit de même sur la gauche dès qu'il vit un des Bannis s’approcher en courant. Quant au vieux chef de la sécurité, il devait certainement se demander ce qu'il faisait là. Sous les tirs des puissantes armes des mercenaires, quelques Bannis succombèrent rapidement, le corps criblé d'impacts rougeoyants.

Le jeune Jedi Obscur pouvait sentir la mort de ces animaux dans la Force ainsi que la vie des êtres humains en train de se battre.
Jugeant le danger moins pressant, Josh se déconnecta de la transe dans laquelle il baignait pour suivre l'évolution de l'affrontement et s'éloigna discrètement.
Si par chance, l'un de ces mercenaires parvenait à le retrouver, Josh n'aurait qu'à lui arracher les vers du nez puis à s'en débarrasser. Les choses devenaient simples lorsqu'on dominait le Côté Obscur. Un turbo-ascenseur était sans doute la seule machine qui fonctionnait encore dans les bas-fonds de Coruscant.

Josh se mit à chercher une trace de leur utilisation.
« Je devrais pouvoir localiser une source d'énergie dans les environs »

La Force aidant, l'Apprenti en trouva effectivement une à quelques centaines de mètres de sa position actuelle. Mais il sentit également la présence d'une bonne dizaine de Bannis juste devant la porte du turbo-ascenseur.
Apparemment, les créatures savaient que cet endroit amenait souvent d’éventuelles proies.

« Primitif ne veut pas forcément dire sans cervelle »

Aussi souple et rapide qu'une ombre, Josh parcourut le chemin qui le séparait de son objectif sans faire de mauvaises rencontres. Lorsqu'il arriva en vue des Bannis, ceux-ci se précipitèrent dans sa direction avec d'horribles gargouillis affamés sortant de leur bouche sans lèvres. Le Jedi Obscur activa son sabre-laser en jetant à ses ennemis un regard glaçant et sans pitié. Le premier voulut l'attraper par devant mais s'effondra derechef au sol, la tête coupée. Le second et le troisième poussèrent des cris perçants et aigus en agitant ce qui leurs restaient de bras. Le carnage n'était pas sanglant, la lame surchauffée cautérisant instantanément les mutilations qu'elle infligeait.

A partir de ce moment-là, Josh n’eut plus aucune idée quelle partie du corps de ces immondes choses il pouvait bien découper. Tout ce qu'il savait, c'est qu'aucun de ces animaux ne pouvait rentrer dans sa bulle protectrice et lui faire du mal. Parfois, il voyait un visage grimaçant et hargneux apparaître dans son champ de vision mais rien ne semblait avoir la capacité de l'empêcher d'avancer vers la sortie.
Ayant finalement atteint la porte sans aucune égratignure, l'ancien ami de Den se retourna promptement et fixa les deux derniers Bannis encore en vie mais qui semblaient ne pas encore avoir compris la leçon. Le Jedi Obscur désactiva sa lame et projeta des éclairs de Force sur les deux Bannis survivants avec une expression meurtrière. Le marron de ses yeux vira légèrement au jaune au fur et à mesure qu'il utilisait le Côté Obscur.

- Vous n'apprenez donc rien... murmura-t-il tandis que les deux créatures subissaient la foudre de ses mains.

Quelques éclairs percutèrent avec violence le sol et produisirent des étincelles, illuminant brièvement un enchevêtrement de cadavres et de membres sectionnés.

Quelques secondes plus tard, Janesh remontait vers les niveaux supérieurs avec le sentiment d'avoir finalement réussi sans dommage sa mission.


*******************


Comme toute la garnison mandalorienne se reposait depuis quelques heures, Den et Vala se permirent un instant de détente. D’énormes cernes balafraient les paupières de la jeune Jedi depuis la nuit agitée de la nuit précédente. Mais elle avait conscience que ses souffrances ne représentaient rien comparé à celle de Den. Une fièvre brûlante avait assailli le Padawan à la tombée de la nuit. A présent, les derniers symptômes avaient quasiment disparu grâce à ses soins. Les Mandaloriens n’avaient aussi rien fait pour faciliter la tâche en passant souvent s’enquérir de la santé de Jargi, le visage caché par un tissu humide. Obligé de préserver le secret, Vala avait coupé la tresse de Padawan de Den dans son sommeil.

Encore faible, Den regarda les montagnes éclairées par l'aurore qui se dessinait de plus en plus. Au cours de la marche de cette nuit, le Jedi jugea que la moitié du chemin les séparant de leur objectif avait été effectué.
- Vala, je crois que nous devrons bientôt fausser compagnie à nos nouveaux amis. En plus, il y en a un qui m'a fixé pendant au moins cinq minutes et j'ai bien peur qu'il nous démasque bientôt.

- J'y ai réfléchis et je pense que tu as raison. Nous avons besoin d'une diversion et seul BP-S1 peut nous la fournir. Mais j'aimerais te parler d'autre chose, tu vois ce que je veux dire ? Fit la jeune femme aux cheveux courts avec un regard inquisiteur.

- Pas vraiment...

La Jedi ne dit rien mais son silence avait quelque chose d'insistant. Finalement Den fut obligé d'avouer devant son amie.
- Bon oui, j'imagine que tu vas me reprocher d'avoir laissé le Côté Obscur prendre le dessus sur moi ?

- Quelle perspicacité ! Lui répondit Vala sur un ton dur. Nous sommes en plein territoire hostile avec une horde de Mandaloriens autour et toi tu trouves approprié de succomber au Côté Obscur ? Franchement je me demande ce que Kalin a fabriqué avec toi. Le Code Jedi est très clair sur ce point, il ne faut pas se laisser submerger par les sentiments que l'on peut éprouver...

- N'empêche que cela nous a sauvés ! Tu devrais être à genoux en train de me remercier, l'interrompit Den avec mauvaise humeur.

Au fond de lui, le jeune homme avait espéré qu'elle lui serait reconnaissante mais Vala était farouchement accrochée aux principes de l'Ordre.
- Et si tu étais resté du Côté Obscur, hein? On ne ferait plus qu'un avec la Force à l'heure qu'il est et qui sait ce qui aurait pu en découler. Tu ne me dis plus rien depuis un certain temps donc je me pose des questions.

Den réfléchit un instant pour apaiser la conversation. Vala s'offusquait de son manque de confiance en elle et elle ne se trompait pas.
- D'accord, je vais tout te dire mais avant tout, il faut que je te rappelle que la Force n'est plus avec moi. C'est à peu près la même chose que de devenir sourd ou aveugle. Imagines-tu seulement ce que cela fait ? Chaque seconde est une torture, un peu comme un camé qui réclamerait sa dose de bâton de la mort. Je n'ai pas honte de le dire mais c'est bien l'effet que cela me fait.

Il s'interrompit pour laisser Vala prendre la mesure de ses paroles puis continua.
- Lorsque je me suis aperçu que j'avais perdu l'intégralité de mes pouvoirs, quelqu'un est venu me parler dans ma tête. Il prétend être Le Tout et il m'a encouragé à me relever sous prétexte que ma destinée est encore plus grande que ce que nous croyons. Plus tard, mon Côté Obscur est venu m'expliquer qu'il n'y avait que lui qui pourrait m'aider à nous échapper. Et c'est ce qu'il a fait. Tu peux me dire que je suis fou, ça m'est égal. C’est la pure vérité !

Au bout de quelques secondes d'un silence étonné, la Jedi répondit finalement :
- Vraiment ? Ce ne sont pas plutôt deux manifestations de ton inconscient ? Je doute qu’un être normal puisse converser avec son Côté Obscur…

- La première voix, je pense que oui. Mais la deuxième représentait clairement mon Côté Obscur. J’en suis intimement convaincu. Il m'a révélé bien des choses ainsi que la raison de son existence. Ses connaissances dépassent les miennes bien qu’il sache tout de moi.
Malgré l'assurance du Padawan, la femme en armure mandalorienne affichait une mine sceptique.

- Écoute, reprit Den avec la ferme intention de la convaincre, si nous n’avons pas une confiance absolue l'un dans l'autre, autant nous rendre tout de suite. Je suis vraiment désolé de t'avoir caché tout ça mais ce n'était pas du tout parce que je doutais de toi. Simplement vivre sans la Force s’avérait un changement trop brusque et handicapant pour moi. Sans toi, je serais prisonnier ou mort et je ferais tout pour que nous nous en sortions vivant, quitte à utiliser des moyens que le Conseil réprime !

Même la disciplinée Vala fut émue devant la sincérité et la conviction qui se dégageaient de ses phrases.
- Tu as raison mais je persiste à croire que céder au Côté Obscur n’est pas la chose à faire...

Un silence tendu tomba entre eux.

Les Mandaloriens n'avaient manifestement pas l'intention de reprendre la route vers la montagne. La majorité des soldats étaient assis comme Den et Vala et discutaient activement avec parfois quelques éclats de rire. Certains s'entraînaient même au combat à mains nues pour faire passer le temps.

Den se leva avec l'intention de découvrir ce qui clochait. Même sans la Force, il avait un mauvais pressentiment à ce sujet mais il espérait se tromper. Une clameur s'éleva du centre du campement où se déroulait un combat. Curieux, le Padawan décida de s'approcher dans son armure cliquetante. Entre les têtes casquées des hommes en armure, Den aperçut le Sergent Brandon reconnaissable à son armure grise aux prises avec un autre soldat.

Les échanges de coup de poings étaient d'une violence inouïe mais heureusement, la plupart ne brassaient que du vide ou une parade. Les deux combattants ne portaient pas de casque à la grande surprise du Jedi. Le crâne lisse et brillant du Sergent luisait sous les rayons matinaux de l'étoile du système solaire d'Ilum. Les Mandaloriens survoltés possédaient le don d’échauder une ambiance et encourageaient leur favori respectif.

Une main se posa sur l'épaule du jeune homme et le fit sursauter.
- Il paraît que ce peuple gagne de l'honneur en partie en se défiant entre eux lorsqu'ils n'ont pas d'ennemis de valeur, expliqua Vala qui avait aussi été attirée par le bruit.

Mais Den écoutait à peine car il avait déjà reporté son attention sur le combat. Il admirait particulièrement le style de combat brutal et efficace de Brandon. Pourtant la carrure et la taille moyenne du Sergent ne pouvait laisser penser qu'il excellait dans les attaques en puissance. Son adversaire se défendait courageusement sans pouvoir amorcer de riposte toutefois.

Brandon sauta imprévisiblement et asséna en même temps un crochet du droit dans la joue de l'autre combattant. Celui-ci mit un genou à terre mais se reprit vite en tentant de faire un croche-pied au Sergent. Un petit saut arrière lui permit d'éviter le coup de justesse. Son adversaire s'était déjà relever pour se précipiter sur Brandon. Un duel de force s'engagea alors entre les deux combattants lorsqu'ils joignirent leurs mains au centre du cercle formé par leurs congénères. Den sut alors que Brandon allait l'emporter car l'autre Mandalorien n’en pouvait plus.

- Le moins que nous puissions dire, c'est qu'ils y mettent tout leur cœur, commenta le Padawan de Kalin en ne quittant pas des yeux les combattants..

- Imagine alors ce que cela sera quand ils seront devant des soldats républicains. Pour eux, la guerre n'est pas seulement une religion mais aussi une façon de vivre, fit la Jedi, nettement moins admirative que son ami.

Entre temps, Brandon en avait effectivement terminé avec son adversaire qui gisait au sol, complètement épuisé.
Vala surprit une conversation entre ses voisins à côté.
- Je suis très surpris que le Sergent Brandon n'ait pas un grade plus élevé. Ses talents de guerrier auraient dû le lui permettre en tout cas, fit une recrue mandalorienne au vue de son armure neuve.

- La raison est très simple, ce n'est pas son ambition. Il se bat dans un seul et unique but : devenir le plus fort des guerriers par la force et l'honneur. Et il n'en est pas loin puisque seulement un guerrier a pu le vaincre dans le Cercle des Combattants, lui répondit son interlocuteur avec expérience.

Casque à la main, le fier Brandon adressa un regard glaçant à la foule autour de lui comme pour la dissuader de le défier.
Son adversaire, toujours à terre, n'arrivait pas à se relever tout seul et attendait apparemment un peu d'aide. Le vainqueur n'eut pas un seul regard vers lui. A ce moment-là, l'autre Sergent qui avait trouvé Den et Vala annonça :
- Maître Sio a décidé de nous rejoindre après notre dernier rapport. Nos ordres sont toujours de ne pas bouger...



******************************



Tout le Conseil à l’exception d’Avada-Jumi et Viridia entourait le petit Sith avec l'aide de quelques autres Jedi rescapés. Si leur visage n'exprimait pas de haine, il était en revanche déformé par la profonde aversion qu'ils ressentaient à l'égard de l'ex-novice. De nombreux Jedi étaient déjà morts en quelques heures. Les survivants en percevaient les échos dans la Force. Kalin lui-même n'en revenait pas de la rapidité avec laquelle les évènements s'étaient enchaînés à leur insu.

Il se remémora sa capture, la mort d'Avada-Jumi, les combats dans les rues et l'exécution de son plus grand ami presque sous ses yeux. Lorsque le cercle de Jedi s'immobilisa autour du Sith, Taveel amorça la conversation sur un ton glacé :
- Vous êtes piégé, créature de l’ombre ! Rendez-vous il ne vous sera fait aucun mal !

Le petit Sith ne ressemblait à présent plus à un enfant mais à un monstre difforme. Kalin supposa que son corps n'arrivait plus à supporter sa puissance obscure. Un liquide noirâtre commençait à perler de ses yeux noirs et sa peau devenait aussi blanche que celle d'un mort.
- Vous n'obtiendrez rien de moi ! Je suis ici pour vous détruire ! Annonça-t-il par télépathie à Kalin et tous les autres Jedi présents.

A cet instant, les membres de l'Ordre furent pris de nausées et des voix inintelligibles envahirent leur esprit. Kalin se souvint alors des plus terribles choses qu’il lui était arrivé dans sa vie.


Comme dans un rêve, Kalin se retrouva dans un appartement délabré sur Ossus à côté d'une version de lui plus jeune d'une vingtaine d'années. Sa réplique fixait une jeune femme brune d'une beauté époustouflante vêtue d’une tenue traditionnelle de Jedi.

- Enfin je te revois Asha, dit le jeune Kalin d'une voix chargée d'émotion.

Asha l'accueillit avec un sourire doux mais ses yeux exprimaient de la tristesse.
- Tu n'aurais pas dû venir, répondit-elle en guise de retrouvailles.

Une étincelle d'incompréhension traversa le regard de Kalin.
- Comment ? Cela fait presque un an que nous ne nous sommes vus. Une année que tu étais en mission loin de moi et c'est tout ce que tu trouves à me dire ?

Il voulut lui prendre la main mais celle-ci la retira un peu trop brusquement. Le désarroi de Kalin augmenta lorsqu'elle détourna aussi la tête.
- Qu'y a-t-il ? Que se passe-t-il ?

La Jedi poussa un soupir et se décida à satisfaire sa curiosité légitime.
- La durée de la mission était de mon fait. Je voulais rester là-bas à l'abri du regard de l'Ordre.

- Pour quelle raison ? Demanda le jeune Kalin, la gorge sèche.

Un mauvais pressentiment l'assaillait aussi sûrement qu'Asha allait lui annoncer une mauvaise nouvelle.
- J'ai... j'ai eu un fils. Je suis restée afin que personne ne remarque ma grossesse. Je suis désolée, révéla-t-elle les larmes aux yeux.

Cette nouvelle foudroya son interlocuteur qui sentit brusquement une énorme vague d'émotions négatives l'envahir. Il n'arrivait pas à croire qu'elle ait pu le trahir de cette façon. Quant à l'autre Kalin, il souffrait presqu'autant mais d’un chagrin enfoui qu’il pensait avoir maîtrisé depuis longtemps. Il suppliait que tout s'arrête. Il ne voulait pas revivre une nouvelle fois ce qui restait comme le plus grand échec qu'il ait connu.

Le Jedi ne releva pas la tête mais il entendit son double parler d'une voix chevrotante d'indignation.
- Mais... je croyais que tu m'aimais !

Asha pleurait à présent à chaudes larmes et le jeune Kalin sentait en elle une profonde détresse. Il savait qu'elle regrettait de le faire souffrir ainsi mais cela ne le calmait pas pour autant.
- Je ne suis pas sûre de t'avoir jamais aimé... murmura-t-elle d'une voix secouée de sanglots.

Dans un élan de colère, Notsun prit sa bien-aimée dans ses bras et la poussa en hurlant :
- Dis-moi qui est ce salaud qui a su te conquérir !

Le vrai Kalin vit Asha en train de tomber violemment en direction du coin pointu d'une table. Il ne voulait absolument pas revoir ça…


Reprenant le contrôle de son esprit à la force de sa volonté, le Jedi parvint à revenir à la réalité et constata qu'il était étalé par terre sur le sol dallé de la place d'Ossus. Encore ébranlé par le rêve, le Jedi se releva difficilement.

Seul Maîtres Taveel, Broom Kom, Wooryuh, Tima et Yadia tenaient encore debout. Quant aux autres, ils gesticulaient dans tous les sens en gémissant, probablement en proie à leurs démons intérieurs.
Kalin se joignit au lien mental qui unissait les membres du Conseil et demanda à voix basse :
- Qu'allons-nous faire pour le contrer ? Ses pouvoirs sont largement supérieurs...

- Du seul moyen qui peut nous permettre de l'emporter, nous discutions, l'interrompit Yadia, A nous, joignez-vous et ce que l'on vous dira de faire, faites...


************************************************


Viridia avait eu fort à faire en ces heures sombres. Il s'était occupé à lui tout seul de plusieurs étages afin de les pacifier de toute menace. Un grand nombre d'anciens Chevaliers Jedi avait déjà été neutralisé mais quelque chose le troublait. Ils ne seraient plus jamais comme avant.

Le vieux Maître réfléchit aux évènements.

L'attaque des Sith pouvait se justifier par leur désir de vengeance ou de détruire la seule véritable menace pour eux. Pour lui, ces raisons n'étaient pas suffisantes. Cette offensive frappait peut-être l'Ordre Jedi au cœur en leur infligeant de lourdes pertes mais dans l'esprit du petit Jedi, il ne faisait pourtant aucun doute qu'elle n'aurait jamais pu aboutir à la destruction totale d'Ossus. Il avait abordé le problème sous tous les angles en peu de temps pour finir par mettre le doigt sur le véritable plan des Sith.
Le Maître Jedi se rendit à l'étage inférieur du Temple Jedi à quelques dizaines de mètres sous la surface de la planète. Réservé normalement en cas de siège du Temple pour faire office de bunker, ce niveau ne constituait pourtant pas le niveau le plus profond. Rares étaient ceux à posséder cette information.

A cet endroit reposaient les Holocrons Sith découverts quelques années auparavant.Ce sont ceux-là même qui causèrent la chute de l'ancien professeur Jedi d'histoire Odénout Mapassar. Viridia bifurqua à droite pour atteindre les escaliers en pierre qui menaient encore plus bas dans les entrailles d'Ossus.

Il espérait vraiment avoir tort. Il ne fallait absolument pas que les Sith prennent conscience de l'existence de ce qui se cachait sous le Temple Jedi. Son peuple et lui en étaient les gardiens depuis de nombreux millénaires et tous les anciens avaient su préserver le secret. Il n'y avait donc aucune raison pour que les Sith soient venus pour cela. Cependant…

- Tiens, tiens, Maître Viridia...

Même en étant murmurée, la voix fit cesser le silence dominant des sous-sols du temple et Viridia se retourna vivement pour découvrir la provenance de la voix. Le Maître Jedi Laydus lui faisait face avec un franc sourire.
- Pas senti, je ne vous avais. Très étrange, cela est, se méfia instinctivement l'alien plusieurs fois centenaire.

Il sentait une certaine nébulosité dans les intentions de Maître Laydus.
- Pourquoi êtes-vous ici Maître ? Que craignez-vous ? Questionna lentement l'homme au bouc blanc avec une voix mielleuse.

Viridia comprit enfin la vérité et ses oreilles en tombèrent de déception.
- Pour la même raison que vous, je suis là. Pas comme les autres, vous êtes. Corrompu par le Côté Obscur, vous avez été.

- Votre exceptionnelle clairvoyance a donc fini par se manifester, se moqua Laydus en éclatant d'un bref rire, cela fait depuis que j'ai recueilli ce petit novice bizarre. J'ai tout de suite su qui il était et prit en considération le pouvoir que m’offriraient les Sith si je les aidais.

- Parce qu'il l'a bien voulu, vous l’avez su. Si détruire aussi facilement l'esprit de nombreux Jedi, il peut faire. Contrôlé votre esprit perverti, il a pu. Du bon côté, vous pouvez encore revenir.

Mais Laydus ne l'écoutait pas, il semblait animé d'un désir violent de prouver à Viridia que personne ne pouvait se dresser face aux Sith.
- Vos petits copains du Conseil n'auront pas la moindre chance de le vaincre. Il a été créé par les Sith et possède une partie de leurs pouvoirs comme celui de détruire tout esprit. Même le vôtre n'y résisterait pas.

- Possible, cela est. Vous dire quelque chose, je dois. Aucune chance de descendre ses escaliers, vous n'avez, fit Viridia en tournant résolument le dos au passage menant au sous-sol.

- Nous verrons... répliqua Laydus avec une assurance suspecte.

Viridia se demandait ce que pouvait bien lui cacher l'ancien Jedi. Il ne captait aucune intention belliqueuse à son égard. Le vieil Humain courait pourtant inutilement des risques à rester là à discuter avec son pire ennemi.

Le déclic se fit avec la soudaineté d'une évidence qui frappait le petit Jedi. Au même moment, il entendit quelqu'un qui remontait les escaliers d'un pas presque inaudible. Viridia se retourna et vit un vieux Twi-Lek qui tenait un petit appareil d'étrange conception à la main. Les yeux vides d'Avada-Jumi se posèrent alors sur le petit être qui lui faisait face. Le petit Maître tenta d'esquiver le coup rapide de sabre laser du Twi-Lek mais c'était sans compter l'attaque lâche de Laydus par derrière. En effet, celui-ci joignit ses mains et assomma le Maître Jedi pris par surprise.


**********************


Les six Jedi encore debout avaient du mal à résister. Ils étaient parvenus à repousser leurs plus terrifiants démons mais la présence des nausées les assaillaient comme si une maladie s’insinuait en eux.

- Maîtres, nous ne tiendrons plus longtemps... Cette technique ressemble à une variante du Morichro, se plaignit Notsun légèrement courbé vers le sol.

Il ne reçut aucune réponse de la part de ses supérieurs, intensément concentrés sur le Sith.

A présent, son visage se tuméfiait d'une atroce manière, ses yeux se liquéfiaient, sa peau pourrissait et ses mains perdaient des bouts de chair vide de sang.

L'abomination leva les mains au ciel et, dans un cri inhumain, en fit sortir de nombreux filets de fumée noire. Kalin reconnut derechef l'attaque qui avait détruit l’esprit du pauvre Avada-Jumi. Mais il n'eut pas le temps d'en faire part aux autres Maîtres. Ceux-ci lui donnèrent le feu vert pour lancer l’attaque. Le Maître de Den Liser ferma les yeux et s'ouvrit au maximum à la Force. L'entité qui régissait la galaxie se déversa en lui comme d'habitude et se concentra en lui.

Par ce moyen, il pourrait atteindre l'essence même de son âme. La difficulté de la manœuvre résidait dans le fait que toute erreur d'inattention pourrait tout faire échouer et ne produire aucun résultat. Chaque membre du rituel devait être l’égal de l’autre, ni de maillon faible, ni de maillon fort.

Enfin Notsun atteignit l'essence de sa vie : elle était aussi lumineuse qu'un soleil de Tatooine. Le courant de Force que le Maître s'était efforcé d'emmagasiner vira au blanc éblouissant. La préparation de la technique ultime contre le Côté Obscur arrivait à son terme. Quand il le voulait, le Jedi pourrait utiliser la Lumière de Force contre l'ennemi...


Juste au moment où les filets de fumée noire lancés par le Sith allaient atteindre Kalin, une lumière émanant de ce dernier les repoussa comme un bouclier. La même chose se produisit avec Yadia et les autres. Une fois mis en place, quiconque entrait dans le Cercle de la Lumière sentirait une incroyable sensation de paix. Quelques Jedi à terre cessèrent de se morfondre et revinrent dans le monde réel sous l’effet de la force positive. La créature Sith hurla encore plus avec une haine à glacer le sang et le débit de fumée obscure devint plus puissant et plus épais.

Rien ne troublait la concentration de Kalin et les autres. Petit à petit, ils avançaient vers la créature prise au piège dont la fumée noire commençait à se concentrer autour d'elle en un tourbillon néfaste.

Le ciel couvert commença à lancer des éclairs dans toutes les directions en illuminant les environs. Ne voulant pas s'avouer vaincu, le Sith dirigea alors ses mains à l'horizontale de chaque côté de son corps famélique enveloppé de vêtements de novice. Le flux d'énergie obscure que recevaient les six Jedi devint encore plus intense et Kalin mit un genou à terre en se crispant mais ne cassa pas le lien. Il savait qu'il lui faudrait tenir jusqu'au bout, même au prix de sa vie. Les autres Jedi, remis de la précédente attaque du Sith, se joignirent tant bien que mal au lien pour produire leur Lumière et soulagèrent un peu la pression supportée par Kalin. Celui-ci s'autorisa à ouvrir un œil crispé par l'effort en direction de l'ancien novice.

Un halo de Force Obscure l'entourait tandis que son corps se désintégrait complètement, rongé par la puissance qu’il dégageait. Une horrible vision s'imposa aux Jedi lorsque des morceaux de chair se détachèrent des avant-bras de la créature mourante. Elle luttait pour exister le plus longtemps possible bien que l'issue soit inéluctable. Le tonnerre éclata et devança de peu les premières gouttes.
Le maelstrom formé par l’affrontement emplissait toute la cité tant sur le plan visible que sur le plan de la Force. Une clarté indéfinissable illuminait les environs de la Cité comme si elle était devenue un phare.

Le Cercle de la Lumière se rapprocha encore et ne fut plus qu'à un mètre du Sith invisible sous ses volutes de fumées noires et tournoyantes. La victoire se rapprochait à grands pas. En dernier recours, la créature corrompue envoya tout ce qui lui restait de pouvoir sur le maillon faible de la chaîne: c'est à dire Kalin. Les membres du Conseil profitèrent du changement de tactique pour attaquer l'ennemi avec leur essence lumineuse. Un cri aigu s'éleva de ce qui restait de la bouche de la chose squelettique lorsqu'elle fut frappée par les rayons de Lumière. Elle se tordit de douleur de manière convulsive puis se volatilisa brusquement en cendres. L'ennemi n'était plus pour toujours. Le Cercle de la Lumière s'estompa et les Jedi respirèrent enfin. L’Ordre Jedi avait survécu à l’offensive des Sith sur Ossus.

Le répit fut de courte durée car Maître Taveel s'exclama de sa voix grave :
- Oh non ! Kalin a été touché !

En effet, le Jedi avait mordu la poussière et son visage prenait la pâleur de celui d'un mort...


****************************************


A quelques milliers de kilomètres de Coruscant, le vaisseau de Zurth Draal dérivait sans son possesseur. Non loin, une imposante flotte de croiseurs de la République protégeait une zone de la planète ville. Lyra luttait sans cesse contre les larmes qui lui venaient aux yeux. Elle savait qu’elle devait rester forte pour sauver Den mais la perte de son Maître l'avait amenée dans un état proche de l'anéantissement que seule la vengeance pourrait ôter. Devant elle, Twick s'affairait aux commandes du vaisseau tandis qu'Owen tentait de communiquer avec la flotte.

L'hologramme d'une femme entre deux âges habillée d'une tenue républicaine galonnée apparut :
- Sergent Mordum ! Ici l'Amirale Drum de la quatrième flotte, que voulez-vous ? J'ai cru comprendre que c'était urgent.

- Oui Amirale, un tournant décisif vient de se produire. Ossus, la planète mère des Jedi a subi une attaque, expliqua l'imposant Owen.

- Les Mandaloriens ? Essaya de deviner Drum en fronçant les sourcils.

Le Sergent secoua la tête négativement.
- Non il semblerait que ce soit l'œuvre des Jedi Obscurs mais rien ne permet d’en être certain...

- Laisse-moi lui faire un compte-rendu de la situation s'il te plaît, l'interrompit Lyra avec un regard déterminé.

- Tu es sûre ? Tu as subi une épreuve difficile.

Elle prit la place d'Owen en silence.
- Certes mais je n'ai pas perdu l'usage de la langue pour autant.

La réplique fit sourire le Républicain tandis que la jeune Jedi s'adressait à l'hologramme.
- Amirale, je suis la Jedi Lyra Mayn. Mon Maître Zurth Draal vous a déjà contacté à ce sujet mais j'avais espoir que vous changeriez d'avis. Nous avons besoin de votre aide pour secourir deux Jedi sur Ilum.

- Jedi Mayn, le Chancelier n'a toujours pas changé d'avis. Je crains que vous n'ayez fait tout ce voyage pour rien, répliqua l'Amirale, agacée.

Lyra décida alors de faire valoir ses arguments.
- Les Jedi ont subi de nombreuses pertes à cause de ceux qui contrôlent l'armée mandalorienne. Il est inévitable qu'un grand nombre de Jedi choisisse de faire la guerre avec vous si vous leur prouvez vos bonnes intentions. Vos intérêts dans cette mission de sauvetage ne doivent pas s'arrêter là. Vous avez une opportunité unique de prendre le contrôle d'une planète mandalorienne et de détruire une de leurs flottilles par surprise.

Au changement d'expression du visage de l'amirale Drum, Lyra sut qu'elle avait capté l'attention de l'officier républicain.
- La République sait être audacieuse sans pour autant être aveugle. Vos propos doivent être appuyés par un de vos supérieurs pour intéresser le Chancelier.

Lyra sortit un holocommunicateur de sa bure et l'introduisit dans l'interface du vaisseau.
- Voici un message de l'instance la plus haute de l'Ordre Jedi.

Après lecture de l’enregistrement, l’Amirale demanda congé pour soumettre la requête au Chancelier.
- Vous croire que République accepter deal ? Twick douter de motivations républicaines, dit Twick en croisant les bras.

- Pourtant leur réponse sera oui. Ils n'ont pas le choix ! Les Mandaloriens sont bien plus nombreux et mieux équipés pour la guerre. Ils savent que seule l'aide des Jedi pourra inverser la tendance. Crois-moi… ils sauteront sur cette occasion. Le message que je leur ai envoyé, il m'a été donné par mon Maître et il m'a dit que c'est ce qui convaincrait définitivement la République, répliqua Lyra.

La Jedi avait du mal à tenir mentalement le coup. Nombre de ses connaissances périssaient sur Ossus en ce moment même et elle était partie sans connaître l’évolution de la situation. Seules les flammes séductrices de la vengeance et le désir impérieux de retrouver Den la faisaient avancer. Mais que se passerait-il pour les autres Jedi ? Iraient-ils avec la République pour venger leurs compagnons décédés ? Personnellement, elle pouvait répondre affirmativement à cette question cruciale. La jeune femme laissa ces pensées de côté pour l’instant.

- Twick se demander si Lyra Mayn connaître contenu enregistré ? Questionna le Rodien intrigué.

- Non...

Néanmoins, Lyra se demandait aussi ce que pouvait bien raconter ce message. Son Maître lui avait interdit de le regarder et elle respecterait cette volonté.
- De toute façon, le résultat visé ne peut être que l'union face à nos ennemis communs, intervint Owen qui avait terminé les préparatifs pour le voyage. Nous vaincrons ! J’en suis sûr !

Lyra tourna ses yeux verts en direction de l'entrée du cockpit.

Elle avait de la chance d'avoir des amis fidèles. Twick était une vieille connaissance et avait déjà eu l'occasion de prouver son amitié et son ingéniosité. Son apparente lâcheté restait généralement feinte, parfois seulement. Quant au Républicain, il s'était rapproché d'elle au cours des derniers jours où elle lui avait appris les manières de faire des Jedi. L'adolescente savait que la loyauté et le respect venait en priorité dans ses qualités. Cependant, elle devait bien admettre qu'elle ne le connaissait pas assez pour avoir une confiance totale en lui. Combattre les Mandaloriens tout en honorant la dette de vie qu'il s'était octroyé envers Kalin faisaient parties de ses plus sincères motivations. Lyra pensait qu'il y avait aussi quelque chose de personnel. Peut-être le Sergent consentirait à révéler ce qu’il en était plus tard.

Un bip sonore s'éleva dans le cockpit pour signaler une tentative de communication. L’adolescente fit alors une nouvelle fois apparaître l'hologramme.
- Jedi Mayn, la quatrième flotte de la République vous suivra jusqu'à Ilum sur ordre du Chancelier...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 04 Mai 2015 - 13:04   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 17 lu !

Twick le Rodien ! :lol:

Moins de personnages dans un Chapitre qui pourrait presque faire office de transition... si ce n'est que les choses bougent quand même pas mal avec désormais deux vaisseaux qui se dirigent vers Ilum à la rescousse de Den. Finalement, c'est la mission de Josh Janesh qui parait la moins importante, mais nul doute qu'elle aura ses conséquences !

J'ai bien aimé l'intervention de Kalin Notsun, je l'avais oublié celui-là ! :oui: Mais au vu de sa décision de rester sur Ossus, je crains qu'il ne lui arrive malheur par la suite ; j'espère que non, c'est un personnage vraiment intéressant !

Et je vois que tu as publié le Chapitre suivant ; attention, nous en sommes au 18 normalement, pas encore au 19 ! :wink:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 04 Mai 2015 - 13:51   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Twick le Rodien ! :lol:


atttention, te moque pas de lui, il est super important dans le t3 :D


L2-D2 a écrit:J'ai bien aimé l'intervention de Kalin Notsun, je l'avais oublié celui-là ! :oui: Mais au vu de sa décision de rester sur Ossus, je crains qu'il ne lui arrive malheur par la suite ; j'espère que non, c'est un personnage vraiment intéressant !


C'est tout de même le maître de Den, je ne le négligerais pas; :wink:

L2-D2 a écrit:Et je vois que tu as publié le Chapitre suivant ; attention, nous en sommes au 18 normalement, pas encore au 19 ! :wink:


on en ait bien au 19, deux chapitres ont été estampillé 17 par ma faute, j'ai pas pris en compte le nouveau sur la mission d'Owen :)
Tu n'as pas encore lu le dernier alors ?
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 04 Mai 2015 - 14:31   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Ok pour le Chapitre 19 ! Et non, je ne l'ai pas encore lu, mais ça ne saurait tarder ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 07 Mai 2015 - 16:14   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Darkliser a écrit:
L2-D2 a écrit:
atttention, te moque pas de lui, il est super important dans le t3 :D


Je ne me moque pas, j'apprécie beaucoup le personnage ! :oui:

Chapitre 19 lu !

Tu le dis toi-même : c'est un Chapitre où il y a beaucoup de personnages ! Pour autant, depuis 19 Chapitres maintenant, le lecteur est suffisamment familier avec ces personnages pour ne pas ressentir de saturation. L'ensemble donne l'impression d'être un Chapitre de transition, mais pas entièrement : si la situation sur Ilum évolue peu, les choses bougent pas mal sur Ossus, et c'est tant mieux ! J'espère d'ailleurs qu'on en apprendra davantage sur le "petit Sith" ou ses origines, c'est assez mystérieux !

Le flash-back sur Kalin en revanche m'a paru peu crédible étant donné ce qu'on sait du personnage. Je conçois qu'il était nécessaire pour l'intrigue, mais j'ai eu du mal à imaginer Notsun, même jeune, tenir ce genre de propos ou réagir ainsi. Mais c'est peut-être ma vision du personnage qui est en tort ! :neutre:

En tout cas, j'apprécie toujours autant ce côté "Ancienne République", et j'imagine qu'au prochain Chapitre, les forces républicaines attaqueront Ilum. J'ai hâte de voir ça ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Jeu 07 Mai 2015 - 20:35   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Tu le dis toi-même : c'est un Chapitre où il y a beaucoup de personnages ! Pour autant, depuis 19 Chapitres maintenant, le lecteur est suffisamment familier avec ces personnages pour ne pas ressentir de saturation. L'ensemble donne l'impression d'être un Chapitre de transition, mais pas entièrement : si la situation sur Ilum évolue peu, les choses bougent pas mal sur Ossus, et c'est tant mieux ! J'espère d'ailleurs qu'on en apprendra davantage sur le "petit Sith" ou ses origines, c'est assez mystérieux !


Je n'apprécie pas beaucoup ce mode d'écriture que je faisais avant, c'est pourquoi j'ai prévenu en connaissance de cause. Dans les prochains tômes, c'est différent :) Le petit Sith est comme tu l'as dis mystérieux tout comme ses créateurs et je crais que le mystère ne se révèle que petit à petit :wink:


L2-D2 a écrit:Le flash-back sur Kalin en revanche m'a paru peu crédible étant donné ce qu'on sait du personnage. Je conçois qu'il était nécessaire pour l'intrigue, mais j'ai eu du mal à imaginer Notsun, même jeune, tenir ce genre de propos ou réagir ainsi. Mais c'est peut-être ma vision du personnage qui est en tort ! :neutre:


Justement, Kalin a eu un passé qui est la cause de son tempérament actuel car tout le monde a été jeune avec son lot d'erreurs. Cela dit, cette partie est très importante et je n'ai même pas encore fini l'intrigue à ce sujet, c'est dire...


L2-D2 a écrit:En tout cas, j'apprécie toujours autant ce côté "Ancienne République", et j'imagine qu'au prochain Chapitre, les forces républicaines attaqueront Ilum. J'ai hâte de voir ça ! :oui:


J'adore aussi l'ancienne République et plus particulièrement cette période. A partir du prochain chapitre, tout va s'accélérer :D

Merci de ton comm et ravi que cela t'ait plu ! Je te prévois beaucoup d'autres moments que tu risques d'aimer !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mar 19 Mai 2015 - 15:12   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 20 : Des aides inattendues












Plus les heures s'égrenaient et plus Den était convaincu de l’urgence de déserter le camp mandalorien avant l'arrivée de Sio. Mais Vala certifiait que les Mandaloriens s'apercevraient trop tôt de leur fuite.

Un des hommes armures leur fit un signe de la main.
- Hep vous deux ! Venez par ici, le Maître Sio sera bientôt là et nous devons être tous présents pour l'accueillir.

Den se leva en même temps que Vala et traversa le camp bordé de nombreuses tentes à moitié vides. Au loin, toute la garnison mandalorienne composée d'une centaine d'unité, attendait le Jedi Obscur au garde à vous.
- Il a raison. Je le sens qui approche et il ne semble pas de bonne humeur, murmura Vala à travers son casque mandalorien.

Aucune peur ne transparaissait dans ses paroles. Décidément cette femme avait un esprit d'acier ainsi qu'un parfait contrôle de ses émotions dans les moments difficiles. Il lui arrivait par contre de montrer sa contrariété, surtout à Den.

Le Padawan parvint à distinguer l'armure grisâtre du Sergent Brandon au milieu des guerriers. Il était en train de s'adresser à ses subalternes d'une voix autoritaire.
- ... A cause de notre manque de résultats dans cette chasse, je crains que Sio ne se venge sur nous pour assouvir sa colère. Tâchez de ne pas l'offenser et de ne parler que s'il vous l'ordonne.

Den ne se l'expliquait pas mais il appréciait le Sergent mandalorien. Lui au moins n'avait pas peur de parler de Sio alors que les Jedi Obscurs inspiraient de la crainte chez le peuple de Mandalore pourtant réputé pour son courage.
- Vous là ! Lança une voix dure.

Den se retourna vers un Mandalorien qu'il reconnaissait à son armure qui avait connu des jours meilleurs. C'était lui qui l'avait observé avec une insistance suspecte.
- Tout à l'heure, votre visage m'a paru familier. Depuis combien de temps êtes-vous dans l'armée ?

- Je suis un éclaireur depuis peu mais je me suis vite habitué à cette planète. Vous avez un problème avec moi ? Répliqua Den en priant pour que Vala remarque leur conversation et use de son pouvoir sur ce gêneur.

- Dans le mille ! J'ai l'impression que vous ressemblez à quelqu'un de suspect !

- J'ai un visage commun, peut-être qu'un des Jedi Obscurs me ressemble. Allez savoir…

Pas très convaincu, Le Mandalorien s'éloigna en marmonnant des paroles incompréhensibles. Mais le jeune homme n'eut pas le temps de plus s'attarder sur le gêneur car Brandon venait de recevoir un communiqué. Sio serait là dans un instant.
- Va... Rolst ! Je crois qu'un des Mandaloriens m'a reconnu, il faudrait que tu t'occupes de lui, dit le Padawan en lui tapotant l'épaule. Nous sommes fichus sinon...

- Je ne peux pas ! Il faut que je masque mon aura où Sio me repérera, siffla la jeune femme en se concentrant.
Seuls quelques Maîtres parvenaient à se rendre totalement invisibles dans la Force, cet exercice était très difficile. Même lorsqu'il avait tous ses pouvoirs, le jeune homme n'y était jamais parvenu.

Den soupira de frustration, Il devait bien y avoir une autre solution. Cela serait plus que stupide de retomber dans les griffes de Sio à ce moment-là. Et Den préférait mourir plutôt que de recommencer les séances de torture.
- Nous ne sommes pas sorti de l'auberge dans ce cas, il nous faut réagir, répondit Den en constatant l'arrivée du Jedi Obscur suivi d'une escorte de guerriers mandaloriens.

Effectivement, le Jedi Obscur paraissait hors de lui et cela se voyait sur son visage que Den pouvait détailler pour la première fois. A part la peau livide, il ne semblait pas ressembler aux autres adeptes de la Force Obscure.

Le Padawan sourit sous son casque, c'était lui qui avait endommagé son masque lors de l'évasion.
- Bienvenue Maître... commença docilement le Sergent Brandon en s'inclinant légèrement.

Mais le Jedi Obscur l'interrompit avec colère. Sa bure noire et complexe virevoltait autour de lui.
- Avez-vous du nouveau sur les évadés ?

- Nous ne sommes pas parvenu à les rattraper dans le courant de la nuit. C'est d'ailleurs étrange au vue de leur fatigue. Cela fait donc depuis les deux sentinelles assommées que nous n'avons plus eu aucune trace d'eux.

Sio fit silence un instant car les paroles du Sergent avaient éveillées en lui l'éclair de compréhension qu'il lui fallait pour régler cette affaire.
- Vous n'êtes que des abrutis ! Tous ! Cria-t-il à l'assemblée d'hommes en armure.

Le Sergent Brandon se raidit face à l'insulte mais il se força à demander aimablement des explications à Sio qui frémissait de rage.
- C'est simple ! Les sentinelles que vous avez retrouvées ne sont autres que nos fugitifs ! Trouvez-les et amenez-les devant moi ! Ordonna l'homme en noir en levant un bras.

Le Sergent mandalorien n'avait pas un instant songé à cette possibilité. Même dans sa cruauté et sa colère, Sio se montrait intelligent et capable de trouver ce que lui-même n'avait même pas soupçonné. Pourtant, Brandon était un fier guerrier à l'esprit aussi aiguisé qu'une lame de rasoir.

Après avoir fait le tour de tous les soldats, un Mandalorien annonça qu'il manquait deux éclaireurs à l'appel ainsi que plusieurs soldats de l'infanterie d'attaque. Au vue de l'horrible visage de Sio crispé par la haine, Brandon crut que la dernière heure de ce soldat était arrivée mais le Jedi Obscur se calma pour donner d'autres ordres.
- Fouillez tout le camp et les environs ! Si vous ne les retrouvez pas, j’exécuterai quelqu'un pour l'exemple !




Les deux Jedi avaient filé juste avant qu’ils ne soient découverts. Profitant habilement du rassemblement mandalorien, ils entamaient une nouvelle course-poursuite à travers la jungle.

- Arrête-toi Den ! Je sens un danger proche ! Annonça Vala au bout d'un moment.

L'adrénaline de la fuite l'avait déconcentrée un instant de trop. C'était trop tard, cinq soldats les encerclaient déjà en les tenants en joue avec leurs blasters. A l'évidence, ils étaient tombés la tête la première dans un piège tendu par le Mandalorien ayant reconnu Den.

- Alors Jargi , tu voulais nous fausser compagnie ? Demanda le Mandalorien de la voix ravie de celui qui avait réussi son coup.
Pour une fois, Den ne répondit rien car il cherchait un moyen de se tirer de ce mauvais pas. Vala ne pouvait aussi rien faire sans inévitablement déclencher une fusillade.

- Enlevez vos casques ! Que je vois grâce à qui je vais monter en grade !

N'ayant pas d'autres choix, les deux Humains obéirent.
- Il y a eu quelques petits changements mais c'est bien les Jedi fugitifs, annonça une voix bien connue des concernés.

En effet, Sio et Brandon les rejoignaient avec deux autres soldats. Il était visible à l'expression du visage du Jedi Obscur que Den et Vala allaient passer un mauvais quart d'heure.
- Vous voilà enfin ! Den Liser et Vala Loosu, l'ancienne Apprentie de Viridia en personne... Vous avez de la chance que le Seigneur Mapassar vous veuille morts plutôt que vivants, ainsi vous ne souffrirez pas trop longtemps, annonça calmement le Jedi Obscur calmement.

- Et nous ? Nous sommes parvenus à les attraper et... commença le guerrier responsable de la capture des Jedi mais quelque chose l'empêcha de continuer. Sio utilisait la Force pour étouffer le pauvre Mandalorien.

- Toi ! Je te félicite pour avoir pris cette initiative qui s'est avérée fructueuse. Tu en seras récompensé mais tu n'aurais pas dû m'interrompre. Est-ce bien enregistré ? Menaça le Jedi Obscur d’une voix cruelle.

Malgré le tarissement des molécules d'oxygène dans ses poumons, le Mandalorien trouva la force de hocher la tête. Sio relâcha alors l'étreinte qu'il exerçait sur la trachée de l'homme en armure. Celui-ci se remit à respirer de façon saccadée. L'adepte du Côté Obscur se tourna vivement vers le Sergent Brandon resté statique devant la petite punition que venait d'infliger Sio à un vaillant soldat.
- Sergent Brandon ! Exécutez les Jedi ! Je les ai assez vus ! Et enlevez votre casque pour qu'ils voient les yeux de leur meurtrier !



Lentement, Brandon enleva son casque pour révéler sa tête rasée et son visage dur parsemé de quelques cicatrices témoignant de son passé de guerrier.

C'était la première fois que les Jedi voyaient le Mandalorien d'aussi près et aperçurent une boucle dorée sur son oreille droite qui lui donnait un air rebelle. Ses mains prirent fermement sa vibrolame et la levèrent au-dessus de ses épaules. Il allait faire ce qu'il faisait le mieux dans sa vie, c'était devenu comme un réflexe : tuer. Tout le monde le lisait dans son regard dur et impénétrable.

Justement, ses yeux gris croisèrent ceux de Den. Le Mando'a remarqua sa jeunesse, il devait à peine avoir vingt ans standards tout comme sa compère. Le Sergent était tiraillé par deux sentiments qui régissaient son existence. L'honneur lui disait de ne pas tuer deux êtres sans défense et son serment d'obéissance envers Mandalore lui soufflait de ne pas discuter les ordres d'un supérieur.

- Je peux vous aider, lança Den au Sergent avec un air sérieux.

Brandon comprit que le Jedi ne savait pas pourquoi il parlait de cette façon à son futur bourreau. Peut-être la perspective de la mort l'avait-elle rendu fou. En tout cas, il paraissait sérieux même au comble du désespoir. L'homme en armure ne réagit pas aux paroles mais Sio parut très amusé de voir un Jedi en train de supplier pour qu’on lui épargne la vie.

- Mais aidez-moi d'abord, murmura le Jedi, son regard augmentant d'intensité.
Brandon en fut momentanément paralysé. Un seul homme l'avait déjà regardé comme ça. Un regard qui exprimait à la fois le respect, la détermination et la vérité. Alors le guerrier comprit et vit en le Jedi une âme de guerrier et de confiance.

- Tue-le maintenant ! S'impatienta le Jedi Obscur.

En réaction à l'ordre de Sio, Brandon réajusta sa prise sur le manche de son épée et la serra avec plus de détermination.
Sa décision était prise et irrémédiable. Il fallait qu’il le fasse…

Le Mando’a se retourna vers le Jedi Obscur avec une expression de défi. Pour paraître plus impressionnant, le Sergent gonfla sa poitrine sous son armure.
- Je refuse ! Annonça-t-il clairement.

- Quoi ? Fit Sio, manifestement pris au dépourvu.

- Les Jedi Obscurs détruisent toutes les valeurs que mon peuple a su entretenir pendant de nombreux siècles. Et assassiner gratuitement deux prisonniers sans défense ne fait pas parti de ces valeurs, s'expliqua calmement Brandon en fixant froidement l'Humain corrompu. Je refuse donc d’exécuter votre ordre !

Le Jedi Obscur s'approcha du Sergent avec un sourire mauvais, il était impossible de savoir ce qu'il allait faire. De taille égale, les deux hommes se toisaient avec mépris. Le regard hautain de Brandon le faisait légèrement dominer l'utilisateur de la Force.
- Si j'ai bien compris, commença le Jedi Obscur en détachant les syllabes, vous osez vous rebeller contre l'autorité des Jedi Obscurs ainsi que de celle de votre chef suprême Mandalore ?

Le Sergent fixa tour à tour les quelques Mandaloriens présents autour de lui.
- C'est exact. Et j'exhorte tous les Mandaloriens à me suivre pour se libérer de votre joug contre-nature !

Personne ne bougea, personne n'approuvait Brandon ou du moins, personne n'osait en présence de Sio. Le Jedi Obscur ne put s'empêcher de brièvement éclater de rire devant cette réaction pour le moins logique.
- Mes frères mandaloriens ! Si vous refusez de me suivre vous êtes autant mes ennemis que cet homme qui se prétend fort alors qu'il se cache derrière ses pouvoirs mystiques. J'aurais au moins la satisfaction de périr en vrai guerrier et non en laquais soumis.

Le Mandalorien se mit alors en position défensive devant Sio et attendit que celui-ci fasse le premier geste. Le Jedi Obscur n'eut jamais le loisir de faire une telle action car des explosions retentirent derrière lui. Plusieurs Mandaloriens tournèrent la tête en direction du campement et c'était la diversion dont Den et Vala avaient besoin pour surprendre leurs adversaires. Vala attaqua un Mando à sa droite en lui assénant un coup de pied dans l'entrejambe que même une armure ne pouvait protéger efficacement. Sa vitesse accélérée grâce à la Force, la jeune mais talentueuse Jedi se retrouva en un clin d'œil derrière le soldat le plus près et se servit de lui comme bouclier aux attaques des deux autres.

Quant à Den, il avait eu l'astucieuse idée d'utiliser une grenade et de la lancer derrière Sio pour éliminer ses deux gardes. Le Padawan n'avait pas voulu risquer de blesser Brandon en train d’échanger des coups avec le Jedi Obscur. Les instincts guerriers du Mandalorien semblaient rivaliser avec le pouvoir de son adversaire pour l’instant. Dans son arrogance, celui-ci s'amusait de voir un Mandalorien le défier. Entre-temps, Vala était parvenue à se débarrasser de deux soldats mais le dernier visait Den par derrière. L'Elu n'avait rien remarqué et la Jedi ne serait pas assez rapide pour faire quoi que ce soit pour l'aider.

- Attention ! Prévint-elle plus par réflexe que par réelle utilité car elle savait que Den ne réagirait jamais assez vite pour éviter la salve de blaster.

Effectivement elle entendit un tir partir. Den se retourna, alerté par le bruit, et vit le dernier Mandalorien s'effondrer par terre dans un bruit lourd. Son bourreau apparut alors derrière lui, révélant sa silhouette humanoïde et inquiétante.
- BP-S1 pour vous servir maître, déclara l'androïde comme s'il avait accompli une action mineure.

Brandon pointa immédiatement sa vibrolame en direction du nouvel arrivant. Derrière-lui gisait le cadavre du Jedi Obscur.
- Euh... il va falloir qu'on m'explique ce qu’il s'est passé, dit Den en regardant successivement BP-S1 et le corps inanimé de Sio.

- J'ai simplement profité de l'arrogance de cet homme. Il se pensait tellement plus fort que moi que je l'ai surpris sans aucune difficulté, éclaira le Mandalorien toujours avec froideur. Bon et lui, qui est-ce ?

- Unité BP-S1 au service du Jedi et propriétaire du Crystal Obscur. Maître, cette unité doit-elle riposter à la menace voilée de cet organique en boîte de conserve comme elle vient de le faire pour vous sauver la vie ? Répliqua le droïde en armant ses blasters intégrés.

- Non c'est un ami maintenant, déclara Den en fixant le Sergent.

En guise de réponse, celui-ci acquiesça brièvement.
- Bon nous n'avons pas le temps de plus discuter pour le moment. L'explosion dans le campement ne distraira pas longtemps les Mandaloriens. J'imagine que tu es l'auteur de ceci BP-S1 ?

- En effet, maître. Mais BP-S1 est au regret d'annoncer que la batterie de son bouclier d'invisibilité est vide.

- Vala ? Tu as quelque chose à ajouter ? Demanda Den en constatant que le regard perçant de la Jedi transperçait littéralement le Mandalorien.

- Ses convictions m'ont l'air d'être honnêtes et je ne perçois aucun signe d'une quelconque intention de nous trahir, répondit celle-ci en se détendant.

Tout le monde acceptait les capacités de Den à diriger efficacement un groupe malgré son jeune âge.
- Parfait ! Avec un peu de chance, des renforts arriveront bientôt...


**********************************************************


La Flèche Filante arriva enfin en vue d'Ilum après un long voyage. La forme effilée du vaisseau de Kirax la chasseuse de primes se propulsa en direction du croiseur mandalorien le plus proche afin de manifester ses intentions pacifiques.

Elle avait l'impression de se jeter dans la gueule du loup mais celui qui l'avait aidé à s'échapper d'Ossus semblait avoir pensé à tout. Une communication mandalorienne fut captée par la Flèche Filante.

- Ici le prédator mandalorien Shiva, identifiez-vous ou vous serez détruit, annonça une voix agressive sans préambule.

- Je suis une chasseuse de primes à la poursuite d'un Jedi présent sur cette planète d'après mes informations. Mon code d'identification est 1094570-B70-13.

Pendant le silence qui suivit, la femme croisa les doigts pour que le code que lui avait donné son sauveur soit exact. A tout hasard, elle se prépara pour une manœuvre d'esquive.
- Flèche Filante, votre autorisation est validée mais si vous vous retournez contre nous de quelque façon que ce soit, vous serez exécutée ! Nous avons effectivement un problème de Jedi alors bonne chasse !

« On ne peut pas être plus clair »pensa la chasseuse de primes en virant pour entrer dans l'atmosphère.

Elle activa ensuite le boîtier de localisation du mouchard posé sur le vaisseau des Jedi en se demandant ce que sa proie avait bien pu faire pour irriter à ce point tant de monde. Un signal lumineux indiqua sa position à quelques centaines de kilomètres vers l'équateur de la planète tropicale. Quelques minutes plus tard, Kirax posa son appareil volant dans une petite clairière à côté d'une partie de la forêt particulièrement haute. Elle découvrit facilement le Crystal Obscur bien caché dessous un revêtement de branchages.

En revanche, Kirax avait l'impression que retrouver son propriétaire serait bien plus ardu. Il y avait deux possibilités, soit les Jedi s'étaient fait prendre, soit ils avaient d'une manière ou d'une autre continué à pied. La seconde semblait être la plus probable car le Mandalorien n'avait aucunement mentionné une capture. Au sein de la jungle environnante, de nombreux cris d'animaux se faisaient entendre. Cette planète lui changeait énormément de son quotidien habituellement bercé par l'urbanisation et le permabéton.

La jeune femme se surprit à vouloir s'affaler sur l'herbe pour contempler le ciel azur et apprécier la beauté de la nature. Mais le repos n'était pas dans ses options. Sa proie devait être capturée morte ou vive bien qu’elle se fasse toujours un devoir de la ramener vivante si possible. Sa combinaison de combat ajustée, Kirax y avait ajouté plusieurs mailles de renfort car malgré l'aversion qu'elle avait pour les Jedi, ils restaient de formidables ennemis capables du pire. Leur résistance face à Prev Domban, un des chasseurs de primes les plus craints de toute la Galaxie en était la preuve.

Son vaisseau redécolla et survola l'immensité de la forêt humide d'Ilum. Kirax aperçut un camp mandalorien qui, autant qu'elle put en juger, était au trois-quarts vide. Aux environs de la chaîne montagneuse, un détail excita sa curiosité. Une fumée s'élevait comme s'il y avait un incendie ou bien une explosion. La chasseuse de primes espérait que les Mandaloriens ne la canarderaient pas en croyant que c'était elle l'auteur de ceci.

Après une longue accélération des moteurs subluminiques du vaisseau, elle arriva près du deuxième camp mandalorien d'aspect plus rudimentaire que le premier et se posa loin des flammes qui le ravageaient.
- Halte ! Interjecta un Mandalorien lorsque la chasseuse de prime descendit la rampe. Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici ?

- Je suis une chasseuse de primes et je viens m'occuper des Jedi. Seraient-ce eux les responsables de cet incendie ? Dit Kirax en balayant du regard le campement à moitié carbonisé.

Le Sergent mandalorien analysa la situation.
- Rien n'est moins sûr... nous n’avons pas été prévenus de votre arrivée mais puisque vous êtes ici sans chasseurs aux trousses j'imagine que vous êtes avec nous sur cette affaire.

- Connaissez-vous la localisation des Jedi ?

- Pas précisément. Ils se sont enfuis vers la grotte de la montagne en abattant Maître Sio et plusieurs des nôtres. Un Sergent est porté disparu, nul doute qu'il est mort lui aussi, expliqua l'homme en armure grise à présent le commandant de toute la troupe mandalorienne du secteur.

La chasseuse de primes réfléchit un instant. Elle savait qu'elle aurait du mal à les rattraper à pieds.
- Bon, dites-moi ce que vous savez du terrain d'ici aux montagnes.

- La jungle s'espace en direction de la chaîne. Il devient donc impossible d’avancer à terrain couvert. Tout comme il est difficile de poser un vaisseau sans risquer de l'endommager mais la théorie reste valide si vous êtes prête à prendre ce risque.

- C'est bien ce qui me semblait, répondit Kirax avec un petit sourire.

Une idée lui était venue. Elle était réalisable et si cela marchait, sa proie serait à elle. De plus, elle ne refusait jamais un petit challenge de pilotage dans lequel elle excellait.
- Participerez-vous aux recherches avec nous ? Demanda le Sergent avec espoir.

La jeune femme se rapprocha de lui et lui caressa lentement sa joue mal rasée.
- Désolé mais je travaille en solo, conclut la Sernpidalienne en remontant dans son vaisseau.

Le Sergent se rappela trop tard d'une information qu'il aurait du lui transmettre.
« J'ai oublié de la prévenir pour les wrix... c'est bien dommage pour une si jolie demoiselle... »


*******************************************************


L'avancée à travers la jungle se faisait en silence. BP-S1 ouvrait la marche en première position tandis que Vala fermait la marche juste derrière Brandon. Quelques paroles avaient été échangées mais elles n'avaient concerné que les moyens d'atteindre la grotte.
- Pourquoi avez-vous décidé de venir avec nous Brandon ? Finit par demander Den en se retournant quelque peu.

Cette question lui brûlait les lèvres depuis au-moins une heure mais le regard antipathique du Mandalorien l’avait dissuadait jusqu’à présent.
- Tu n'as pas encore compris ? Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Hors pour moi, les Jedi Obscurs sont les plus dangereux. Ils pourrissent mon peuple de l'intérieur. Vous m'avez ouvert les yeux et aidé à briser mes chaînes, soyez en fier.

- Et vous n'aurez aucun scrupule à tuer vos anciens amis ? Demanda Den avec des yeux ronds.

- Être sous le joug des Jedi Obscurs signifie qu'ils sont faibles et la pitié n'existe pas pour eux. Toutefois, j'ai bon espoir qu'un jour ils voient que l'apparente puissance des serviteurs Obscurs n'est qu'une façade, répliqua gravement le Sergent.

Vala glissa une remarque bien sentie.Le Padawan avait l'impression que rien n'aurait pu faire plus plaisir à la Jedi que de s'occuper de ce Mandalorien.
- Et vous vous considérez fort alors que vous faites souffrir des millions de gens juste parce que vous avez envie de jouer à la guerre ? Votre avidité de sang et de violence sera la cause de votre perte un jour.

Brandon s'arrêta brusquement et se retourna vers la Jedi. Celle-ci fixait le Mandalorien d'un œil noir.
- Je voudrais savoir ce qui vous permet de juger mon peuple. Vous ne nous connaissez pas. Les Jedi et la République ignoraient même notre existence il y a un siècle, fit celui-ci avec son habituel regard glacial.

- Ne me provoquez pas, Mandalorien ! Les exemples de vos barbaries gratuites ne manquent pas ! Répliqua Vala en perdant son calme.
Den décida d'intervenir au milieu de la dispute.

- Ce n'est pas le moment pour régler vos comptes. Nous sommes en cavale je vous le rappelle !

A la grande surprise du Jedi, Vala se détourna de Brandon et passa devant lui sans un mot.
La jungle devenait de moins en moins dense et ils se rapprochaient de la montagne qui en réalité n'était rien d'autre qu'un ancien volcan endormi ou inactif. En effet, Plusieurs pierres poreuses reposaient sur le sol. Brandon les avait prévenus que ce terrain était favorable aux wrix, une espèce féline et carnivore attaquant en meute.

BP-S1 stoppa brusquement sa marche quelques minutes plus tard et annonça une mauvaise nouvelle.
Il détectait un vaisseau au-dessus de leur position, peut-être que les Mandaloriens se décidaient enfin à risquer leurs vaisseaux. La petite troupe de hors la loi redoubla par conséquent de vigilance. Chacun avait ses pensées et ses objectifs, tous différents et pourtant ils avançaient dans la même direction. Vala ne disait rien mais elle se sentait mal. Une perturbation dans la Force d'origine lointaine lui était parvenue.

Encore une fois, l'androïde s’arrêta mais cette fois-ci les trois Humains en déterminèrent la cause. Des bruits de blaster étouffés par la distance se faisaient entendre dans la jungle étrangement silencieuse.
Les trois compagnons se mirent d'accord pour aller voir de quoi il retournait.
- Il y a de nombreuses présences animales, je sens leur faim dévorante. Il doit y avoir quelqu'un dans les parages, prévint Vala en empoignant le manche de sa vibrolame.

- Des Mandaloriens ? Supposa Den en décrochant le blaster de Twick de son armure.

Ce fut Brandon qui répondit d'une voix monocorde.
- C'est possible mais nous ferions mieux de nous en assurer.

A ce moment-là, trois wrix les attaquèrent par le côté. Griffes et dents aiguisées sorties, les prédateurs se jetèrent sur leurs proies prises par surprise. C'était sans compter les réflexes inhumains de BP-S1, le sens du danger de Vala et le sang-froid à tout épreuve du Sergent mandalorien. Le droïde arma un de ses bras et tira sans regarder sur le félidé le plus proche qui s'effondra aussitôt dans un miaulement d'agonie. Le deuxième reçut en pleine tête un coup de pied de Vala qui le projeta par terre. La Jedi l'acheva ensuite sans problème en enfonçant sa vibrolame dans sa poitrine beige. Quant à Brandon, il ne fit pas dans le détail. Il étouffa le dernier wrix de petite taille avec son impressionnante poigne.

- Restez sur vos gardes ! Ceci n'est qu'une avant-garde ! Les wrix se déplacent habituellement par bande d'une vingtaine d'individus environ, leur apprit Brandon en jetant le cadavre de sa victime d'un geste dédaigneux.

En passant quelques fougères touffues, le groupe découvrit une dizaine de félins en cercle autour d'un vaisseau de bonne facture. A son pied, une jeune femme aux cheveux rouges semblait aux prises avec les prédateurs. Son blaster gisait au sol, inutile au corps à corps, tandis que sa vibrolame recourbée tournoyait autour d'elle avec une vélocité telle que les wrix paraissaient hésiter à passer à l'offensive. Autour d'elle, il y avait quelques animaux morts ou incapables de se lever mais cela ne dissuadait pas les autres de continuer à harceler la femme.

- Allons l'aider, fit Den en se levant.

Le puissant bras de Brandon le retint facilement.
- Doucement le jeunot ! Un bon guerrier doit savoir utiliser tous les atouts à sa disposition avant de se jeter tête baissée dans le combat. Je suis sûr qu'une bonne grenade sonique effrayerait un peu la meute.

Toujours accroupi derrière les fougères, Brandon lança le projectile tandis que Den prévenait la vaillante femme. Tout le monde sauf BP-S1 se couvrit les oreilles pour éviter de devenir temporairement sourd. Une onde blanche et circulaire s'échappa de la grenade et parcourut les rangs des wrix. Certains s'effondrèrent mais d'autres restèrent sur leurs pattes, désorientés. Même atténuée par la distance, la puissante onde sonique fit souffrir le Padawan qui plongea par terre, les mains plaquées sur ses oreilles. Le son à basse fréquence faisait vriller ses tympans et sans casque, ils étaient vulnérables. L'agression ne dura cependant qu'un temps et Den se releva tant bien que mal en doublant BP-S1, occupé à arroser copieusement les wrix les plus proches.

L'Humaine en difficulté semblait elle aussi avoir été touchée par le projectile de Brandon car elle titubait en se tenant la tête.
Étrangement, cette personne lui rappela quelqu'un. Deux wrix se léchaient les babines devant elle et s’apprêtaient à mordre sa chair pour la déchiqueter. En tant que Jedi, Den ne pouvait laisser faire une chose pareille. Le jeune homme zigzagua au milieu des félins incapacités et sauta tout en tirant le plus possible. Une lumière rouge s'alluma immédiatement sur le blaster, il était surchargé malgré les améliorations apportées par Twick. Le Jedi se réceptionna dans une rapide roulade, prêt à continuer le combat. Mais les deux wrix ne bougeaient plus et étaient criblés d'impacts de laser.

« Hé bien ! Je n'aurais jamais cru pouvoir tirer quatre fois en une seconde » s'étonna t-il en fixant sa petite arme.

Celle qu'il venait de sauver se dégagea de ses deux agresseurs morts et Den eut enfin la possibilité de la dévisager. La surprise du jeune Liser ne parut pas être réciproque. Kirax était sûrement venue pour lui et ce n'était certainement pas un sauvetage qui arrêterait la chasseuse de primes.

- Venez ! Nous sommes toujours en danger ici ! cria Den en regardant autour de lui les animaux qui recouvraient leurs sens.

Kirax le regarda bizarrement mais elle décida de le suivre en ramassant au passage son blaster. La femme pesta contre elle-même et la manière dont ces animaux l'avaient surprise.
Derrière, les autres avaient fort à faire avec les félins restants qui entreprenaient de les attaquer par-derrière.

La chasseuse de primes pressa le canon de son arme sur le dos de Den et lui chuchota:
- Tu es mon prisonnier alors ne compte pas aller ailleurs que dans mon vaisseau.

- Est-ce la toute la reconnaissance dont tu es capable ? J'ai sauvé la demoiselle en détresse pourtant... ironisa Den en levant les mains.

- Vous, lâchez cette arme ! Ordonna Vala en passant sa vibrolame sous le cou de la chasseuse de primes.

Le sourire de Kirax s'étira en révélant ses dents parfaites.
- Si tu fais un geste vers moi, je le tue sans état d'âme...

- Laisse Vala, je m'occupe de Kirax, fit Den sur un ton rassurant. Nous avons eu une certaine proximité par le passé.

La Jedi croisa les bras tandis que BP-S1 et Brandon arrivaient aurpès d'eux.
- Vous vous connaissez ? Bien, j'ai hâte de voir comment tout cela va se finir...

- Disons que notre rencontre a été abrégée. Nous n’en étions encore qu'aux présentations si ma mémoire est bonne, indiqua Den, nullement effrayé.

- Arrête de faire ton malin ! Je t'embarque dans mon vaisseau tout de suite pour te livrer à l'Echange !

Le jeune homme savait que la chasseuse de primes n'était pas une tueuse et il espérait pouvoir faire ressortir en elle son bon côté.
- Les Mandaloriens ne te laisseront pas partir avec moi, c'est un fait. Pourquoi crois-tu qu'ils me recherchent si ardemment ? Ce n'est certainement pas pour que tu files avec moi sans qu'ils se soient assuré que je sois mort ! Donc tu n'as que deux solutions envisageables.

La chasseuse de primes réfléchit intensément pendant quelques secondes. Il était hors de question de tuer Den car elle lui devait la vie et de plus, un ancien serment qu'elle avait fait la rattrapait. Il lui était interdit de tuer quelqu'un qui lui avait sauvé la vie. Cela faisait des années que Kirax ne pensait plus à son étrange passé. De toute manière, faire du mal au Jedi signifierait une échauffourée avec ses compagnons et elle aurait du mal à s'en sortir indemne. Plus difficile encore, La seconde solution restait toutefois plus censée à ses yeux.
Elle ne devra pas lâcher sa prime d'une semelle où qu'elle aille.
- Qu'est-ce que tu proposes ?

- La République sera bientôt là et c'est à ce moment-là que nous pourrons nous enfuir d’Illum. Mais en attendant tu devras nous suivre et... relâcher ta prise s’il te plaît.

- Bon d'accord, acquiesça-t-elle, contrariée, mais je ne te quitterais pas des yeux. Tu es toujours mon prisonnier et cela ne changera pas. Je veux te dire que je n'ai pas oublié le fait que tu m'as sauvé la vie et je ferais tout pour rembourser cette dette.

Elle avait parlé très rapidement comme si cela lui en coûtait de dire cela. Seul Vala eut une impression étrange à ce propos, comme si la chasseuse de primes cachait quelque chose... Brandon fit une moue dépréciative car pour lui cette poupée ne pourrait apporter que des ennuis.


****************************************************


Josh Janesh avait enfin quitté la planète-ville non sans mal. Les mercenaires, bien renseignés, l'avaient attendu devant sa navette pour le prendre en embuscade. Leur nombre supérieur ne pouvait pesé lourd face à la puissance du Jedi Obscur. Après une série de torture, les mercenaires avaient avoué des indices troublants sur l’identité du commanditaire n’étant nul autre que son Maître en personne. Josh supposait un désir de Mapassar de le voir se surpasser. Le Jedi Obscur pensait que les talents des mercenaires pourraient être utiles à nouveau. Il leur laissa la vie sauve après leur avoir fait jurer sur l’honneur de le servir.
Plus tard dans la haute atmosphère de Coruscant, le jeune homme avait remarqué un mouvement inquiétant de la flotte républicaine. La République préparait peut-être une attaque. Mapassar avait été prévenu mais que pouvait-il faire ? Il n'était pas omniscient...

A présent, sa navette se déplaçait en Hyperespace. Le Jedi Obscur se sentait seul et inévitablement il repensait à l'époque où il partageait une solide amitié avec Den et Lyra. Tout ceci était du passé et les choses avaient bien changé depuis, à commencer par lui-même. Maintenant, il s’opposait à la République et aux Jedi. Il luttait pour prendre le pouvoir afin de mettre sur pied un puissant gouvernement contrôlé par les adeptes du Côté Obscur. Un jour où l'autre, il affronterait à nouveau Den et cette fois-ci, il serait prêt à lui prouver qui est le plus fort. Josh sentait la Force devenir plus puissante en lui à chaque journée qu'il passait à s'entraîner à maîtriser le Côté Obscur et ses arcanes.

Ses anciens amis n'avaient en revanche pas évolué du tout depuis sa chute du Côté Obscur. Selon Josh, le pouvoir de Den était même inférieur au sien à présent. L'Apprenti ne pouvait que regretter de ne pas avoir eu l'occasion de prouver à l'Elu qu'il se trompait de voie sur Nar Shadaa. Même si Josh avait prétendu vouloir tuer le Padawan, il était assez lucide pour comprendre qu'il éprouvait toujours de l'amitié. Ainsi Den voulait ramener son ami du Côté Lumineux alors que celui-ci voulait le faire sombrer dans les abîmes du Côté Obscur. Une seule question demeurait dans l'esprit de Josh.

Qui l'emporterait ?




**************************************************



Maître Viridia récupérait de l'attaque lâche de Laydus. Il ne resterait de cette mésaventure qu’une bosse à l’arrière de son crâne dégarni. La Force avait voulu que l’ancien Maître ne l’achève pas avant de partir. Sans soute Laydus avait-il craint de tomber sur d’autres membres du Conseil s’il s’attardait… Le vieil homme s’était donc enfui d'Ossus avec l’objet volé. Il n'avait pas eu le temps de bien l'identifier mais il soupçonnait que Laydus s'était trompé. Son secret n'avait toujours pas été découvert ou du moins, les Sith n'avaient pas une idée précise de la nature de l’objet recherché. Autant qu'il put en juger, les dégâts causés par l'attaque des Sith sur Ossus étaient irréversibles. La mort du Sith avait changé la nature de la planète Ossus à tel point que le Côté Obscur se faisait ressentir en permanence dans la Cité d'Ossus et ses environs. Les conséquences ne tardaient à faire leur apparition. La flore et la faune adoptaient un comportement bizarre et le temps devenait glacial alors que la saison chaude débutait à peine sur Ossus. Aucun des anciens habitants ne revenaient, dans ce qui s’apparentait désormais à une cité fantôme.

Plus tard dans la nuit, le Conseil discutait de l'offensive des Sith et de ses conséquences. Tout le monde tombait d’accord sur ce point : la monstrueuse créature Sith signait bel et bien le retour des Sith . D'après les informations données par l’abomination, les Sith avaient réalisé une sorte de rituel pour lui donner quelques uns de leurs pouvoirs. Rien que la pensée de croire que la menace Sith disposait d’une telle puissance, sa force devait défier l’imagination. Mais Viridia s’attelait à garder sa lucidité et sa capacité de réflexion.
Le petit Maître Jedi se trouvait à l'infirmerie juste en face d'un de ses nombreux anciens Padawans. Kalin Notsun dormait paisiblement d'une respiration lente et profonde, trop profonde. La dernière attaque du Sith lui avait presque été fatale et avait atteint directement son esprit. Cela expliquait en partie l'état comateux dans lequel il se trouvait et il y resterait encore longtemps car même les meilleurs guérisseurs du Temple n'avait rien pu faire pour l'aider.

La tristesse du petit alien se lisait dans ses yeux ainsi. Viridia se détestait pour ce qu'il avait fait et causé. Ce n'était pas digne d'un Jedi, Maître de surcroît, et Il en vînt à se demander si en sept cents ans de vie il avait vraiment appris quelque chose.

Maître Kom le Kel Dor entra alors dans la salle avec l'intention de parler à Viridia.
- Ce que vous allez me dire, je sais. Agité et ébranlé est l'Ordre Jedi. De colère et de vengeance, son cœur se remplit, devina celui-ci.

- Il y a plus encore, certains veulent partir de l'Ordre. Ils n'ont plus confiance en nos décisions ni en notre code. Leurs cœurs sont assombris par la douleur et le chagrin. Les récents évènements ont accéléré cette tendance de manière irréversible, indiqua Broom Kom de sous son respirateur.

Continuant de fixer Kalin, Viridia resta silencieux. Le Kel Dor continua d'exposer la situation.
- Savez-vous que le reste du Conseil pense que les Jedi doivent quitter Ossus ? Le Côté Obscur est devenu fort ici et commence à corrompre l'environnement. Nous pensions nous réfugier dans les enclaves Jedi dispersées dans la Galaxie et nous utiliserons pour ça la capacité de fret de nos anciens croiseurs.

- Ce qui vous semble le mieux pour les Jedi, faites donc. Pour ma part, plus un Jedi, je ne suis. Restez ici, je vais. Le Côté Obscur, je m’emploierai à éradiquer. Pour mes actions, telle sera ma punition.

- Que dites-vous Maître ? Vous vous retirez ? Mais pourquoi ? Demanda faiblement le Kel Dor abasourdi par de telles paroles.

Cette fois-ci, le petit alien se retourna vers Kom et regarda le Jedi avec ses petits yeux perçants.
- Oui. Plus Jedi, je ne suis. Irrévocable est cette décision...

Maître Kom s'assit lentement au chevet de Viridia et acquiesça lentement.
- Je comprends mais je tiens à vous dire ceci. Pour moi, vous serez toujours un Maître Jedi et quelque soit le sentiment de culpabilité que vous éprouvez, sachez que je ne vous tiens en rien responsable de ce qui est arrivé.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 28 Mai 2015 - 9:54   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 20 lu !

Les choses s'accélèrent sur Ilum ! Le groupe de Den et Vala s'agrandit, avec en plus de BP-S1 le retour de Kirax et surtout le Sergent Mandalorien Brandon, renégat de son propre peuple prêt à tout pour voir ses camarades retrouver leur sens de l'honneur. Le casting s'agrandit, et c'est une bonne chose, d'autant plus que tous ces personnages fonctionnent plutôt bien les uns avec les autres. Je suis comme d'habitude curieux de lire la suite !

En revanche, la décision finale de Viridia est pour le moins inattendue ! :shock: J'ai hâte de voir ce que tu nous réserves concernant ce personnage qui n'a, manifestement, pas délivré tous ses secrets !
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 01 Juin 2015 - 20:18   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Les choses s'accélèrent sur Ilum ! Le groupe de Den et Vala s'agrandit, avec en plus de BP-S1 le retour de Kirax et surtout le Sergent Mandalorien Brandon, renégat de son propre peuple prêt à tout pour voir ses camarades retrouver leur sens de l'honneur. Le casting s'agrandit, et c'est une bonne chose, d'autant plus que tous ces personnages fonctionnent plutôt bien les uns avec les autres. Je suis comme d'habitude curieux de lire la suite !


Pour info, j'ai fini toute la correction du tome 1 et je travaille pour le mettre en version kindle; comme tu dis, le tome 1 n'a pour but que de lancer l'histoire et de faire connaissance avec les personnages


L2-D2 a écrit:En revanche, la décision finale de Viridia est pour le moins inattendue ! :shock: J'ai hâte de voir ce que tu nous réserves concernant ce personnage qui n'a, manifestement, pas délivré tous ses secrets !


Je crains que l'intrigue ne se prolonge longtemps :sournois:

-- Edit (Mar 02 Juin 2015 - 9:58) :

Chapitre 21: Le gardien de la grotte









Le groupe hétéroclite était en vue de la fameuse grotte censée abriter des cristaux Kiishra. A trois cents mètres de l'entrée, la jungle s'arrêtait brusquement pour laisser place à une sorte de mini désert sablonneux parsemé de quelques squelettes d'animaux. L'endroit en soi donnait déjà matière à s'inquiéter.

- BP-S1 ? Tu détectes quelque chose ? Demanda Vala au droïde bactério.

Ses sens de Jedi la prévenaient contre un futur danger et la Force s'agitait par ici. Le signe de la corruption due au côté Obscur devenait palpable. Vala percevait encore la présence diffuse d’un esprit puissant. Mais qui donc avait pu laisser une telle trace ?

La réponse du Bactério la sortit de sa réflexion.

- Négatif, Jedi ! Toutefois, l'atmosphère de cet endroit laisse transparaître un piège d'une évidence pour la moins étrange. Ces squelettes d'animaux sont très âgés donc la faune de la jungle a compris qu'il y avait un danger à se rendre dans cette zone désertique. Je ne saurais que trop conseiller à mon maître d'agir avec une extrême vigilance. BP-S1 serait tellement désolé qu’il lui arrive malheur…

Brandon décida d'avouer ce qu'il savait sur ce lieu.
- Les Jedi Obscurs nous ont ordonné de protéger cet endroit coûte que coûte bien qu'ils nous aient formellement interdit de tenter d'y pénétrer. Aucun vaisseau ne peut se poser ici à cause des tourelles antiaériennes qui ont été installées. Par qui ? Je n'en ai aucune idée. Je pense que le monstre dont vous parliez doit se trouver dans la grotte.

- C'est bien possible ! Le Côté Obscur émane de la grotte. Kawashi et les autres sur le datapad étaient du même avis, répliqua Vala.

Elle semblait avoir oublié sa rancune envers le Mandalorien pour se concentrer sur le problème le plus urgent.
- Comment ça un monstre ? Le Jedi n'ira nulle part sans qu'il y ait une garantie qu'il revienne en un seul morceau, intervint Kirax qui ne quittait plus Den des yeux.

Den la rassura une nouvelle fois.
- Je t'ai dit que je te suivrais tout à l'heure alors fais-moi confiance. Les Jedi n'ont qu'une parole...

Lui et la chasseuse de primes avaient en effet eu une petite conversation à l'écart des autres. Les motivations de Kirax étaient honorables et Den, lui avait dit être prêt à l'aider à sauver sa mère si celle-ci coopérait dans leur aventure. D'autre part, le Jedi était convaincu que Kirax ne tenterait rien contre eux.

- Sauf, bien sûr, quand ils succombent au Côté Obscur !

- Comment va-t-on faire pour entrer dans la grotte ? Demanda Vala d'une voix forte pour couper court à la conversation.

Elle n'aimait pas Kirax et ses manières mais tout aide, aussi déplaisante soit elle, était la bienvenue.
L'androïde Bactério proposa sa stratégie.
- BPS1 est partisan d’une attaque frontale couplée à des effusions de sang ! Ou alors une chair à canon se dévoue pour traverser seul le désert et voir ce qui va se passer. Ainsi, il n'y aura qu'une personne à mourir au lieu de plusieurs. Les pertes seront limitées.

- Quel sens de l’humour pour un droïde… ironisa Den.

- J'y vais, je n'ai peur de rien et j'ai besoin de transpirer un peu, se proposa le vaillant Brandon presque immédiatement.

La détermination et sa confiance en lui se lisait sur son visage. Casque à la main et regard projeté vers la grotte, il avança fièrement tandis qu'une petite brise vint soulever quelques grains de sable.
- Je viens avec toi ! Je ne me pardonnerais jamais si quelqu'un se sacrifiait pour moi, annonça Den dans son armure Mando.

BP-S1 et Kirax suivirent immédiatement ainsi que Vala. En fin de compte, ils iraient ensemble ou pas du tout.
Un homme affaibli, une machine sadique, une Jedi, un traître mandalorien et une jeune chasseuse de primes... voilà de qui se composait la troupe improbable. Ils se connaissaient mal, la plupart n'avait jamais combattu ensemble. Pourtant c'est avec une foi inébranlable dans leurs objectifs qu'ils allaient au défi de l'inconnu. Certains étaient présents pour l'honneur ou le respect alors que d'autres pensaient à leur être aimé et à leur fierté personnelle.

Bientôt, la moitié de la distance les séparant à la grotte fut comblée. Ils constatèrent que la plupart des squelettes étaient ceux de wrix. Mais un en particulier attira l'attention de Den.
- Regardez ça ! Un squelette humain ! Intervint Den en s'agenouillant auprès de ce qui restait du corps.

Brandon plongea sa main dans le sable car il lui semblait voir quelque chose qui scintillait au soleil. Le sable glissa de sa main en révélant un objet cylindrique. Tout le monde reconnut un vieux manche de sabre laser mais en assez bon état pour marcher. Étant la seule Jedi du moment, c'est en toute logique que la noble arme lui revint. Brusquement, plusieurs cris aigus se firent entendre en provenance de l'austère grotte.
- Plusieurs signes de vie en approche, indiqua inutilement BPS1 dont les yeux rougeoyaient intensément.

Vala décida de tester sans plus attendre la trouvaille inespérée. Le manche poussiéreux émit un faible grésillement et laissa finalement apparaître une lame cyan. Les autres s'équipèrent de leurs armes à distance et se préparèrent à un tir de barrage car les cris devenaient de plus en plus nombreux. On pouvait à présent faiblement entendre le martèlement de plusieurs pas non-bipèdes.
- Liser ! Reste derrière-moi ! Je te préviens que si tu meurs, je te tue, fit la chasseuse de primes avec un sérieux qu'il ne valait mieux pas prendre à la légère.

Elle se mit devant lui.
- C'est ridicule ! Personne ne mourra ! Répliqua Den, blaster à la main.

Le jeune Padawan allait de nouveau être obligé de défendre sa vie et uniquement la sienne. Il ne pouvait s'empêcher de se reprocher le fait de ne pas être capable de protéger les autres. Par ailleurs, il commençait en avoir assez de cette mascarade. Personne ne le croyait capable de se débrouiller seul sans la Force. Heureusement, tous savaient se battre et cette pensée le rassura quelque peu.
Sur ces paroles, des dizaines de monstres sortirent enfin de la grotte. Leur apparence avait de quoi intimider les plus courageux. Leurs six pattes velues, leur énorme corps noir, leurs yeux sortant de la tête et leur bouche salivante et débordante de crocs aussi acérés qu'une vibrolame constituaient un défi pour tout soldat ou mercenaire. Ils s'apparentaient à des insectes d'environ un mètre de hauteur.

Den eut un frisson d'horreur en découvrant les créatures mais son courage resta bien ancré en lui.

Et pourtant, il se mentirait à lui-même s'il se disait qu'il n'avait pas peur. La Force n'était plus avec lui, il ne pouvait plus contrôler ses émotions aussi facilement qu'avant. Il jeta un bref coup d’œil à sa droite et vit l'expression toujours aussi froide de Brandon. Quelques muscles de sa mâchoire tressaillaient légèrement, probablement l'excitation du combat à venir.
Cet homme, lui, ne connaissait décidément pas la peur. Légèrement devant lui, Kirax semblait plus farouche que jamais avec son blaster pointé vers les ennemis de plus en plus proches. A sa gauche, Vala prenait une posture d'attaque avec une sereine assurance tandis que BP-S1 armait comme d'habitude les canons laser intégrés dans ses bras.

Brandon décrocha la dernière grenade de sa ceinture et la lança le plus loin qu'il put en direction des horreurs parcourant la petite surface sablonneuse avec une étonnante rapidité. Pendant ce temps, le reste du groupe sauf Vala ouvrit le feu sur les ennemis survoltés. Den suivit du regard les lasers atteindre plusieurs cibles mais ils ricochèrent sur la carapace des créatures. Une seconde plus tard, la grenade de Brandon explosa au milieu de la bande en soulevant un épais nuage de poussière.

- Voyons si ces bestiaux résisteront à une grenade, fit Brandon d'une voix tellement monocorde que l'on avait l'impression que c'était la routine pour lui.

Ses espoirs furent vite douchés...
Les monstres émergeaient déjà du nuage blanc sans dégâts apparents et paraissaient plus excités que jamais. Les combattants sortirent leurs armes de corps à corps et se préparèrent à recevoir les ennemis comme il se devait. Vala s'avança devant les autres pour frapper les monstres. Son sabre laser serait sans doute redoutable. Il pouvait franchir en quelques secondes des portes blindées alors des carapaces d’insectes ne devraient pas être un problème.

La jeune femme décida de porter une attaque sur le dos de la créature mais le sabre laser réussit à peine à entamer la carapace. Deux autres allaient l'attaquer sur un côté avec un cri strident. Une impulsion de Force sortit de la main de Vala et les retourna lors de l'impact. La Jedi saisit tout de suite l’ occasion de les tuer et enfonça son sabre dans leur ventre avant de revenir auprès de ses compagnons d'un saut arrière périlleux.

- Essayez de les retourner, c'est à cet endroit qu'ils sont le plus vulnérable, eut-elle le temps de dire.

BP-S1 avait replié ses canons lasers et commençait à distribuer des coups avec ses bras métalliques. Les monstres volaient autour de lui mais ils se relevaient comme s'ils n'avaient rien senti. De son côté, la Mandalorien avait du mal face à trois adversaires. Leurs vélocités et leurs nombreuses pattes pointues ne cessaient de le harceler. Pour l'instant il parvenait à tout parer avec ses deux vibrolames mais les six membres des créatures semblaient être aussi durs que leur carapace et toute riposte devenait très difficile. Den et Kirax se trouvaient déjà dans leurs derniers retranchements. La chasseuse de primes utilisait toute sa souplesse pour esquiver les attaques des créatures. Son manque de puissance se faisait sentir à chaque fois que sa vibrolame subissait un impact.

Trop rapide pour elle, un des insectes la piqua à la hanche. Elle s'effondra derechef dans le sable avec un gémissement.
- Vala ! Fais quelque chose ! Kirax est blessée ! Hurla Den, paniqué.

La Jedi aux cheveux courts, qui était parvenue à abattre une autre créature, tourna brièvement la tête et acquiesça. L'antipathie qu'elle éprouvait pour la Sernpidalienne était heureusement un sentiment en deçà de la nécessité de sauvegarder des vies.
Vala repoussa pour un temps les insectes en faisant un mouvement circulaire autour d'elle avec le sabre laser cyan.
- Vos yeux ! Cria t-elle avant d'utiliser la télékinésie pour projeter du sable dans toute les directions. Mis à part BP-S1, le petit groupe se couvrit les yeux tandis que les globes oculaires protubérants des créatures furent blessés provisoirement. Den en profita pour mettre Kirax à l'écart de la bataille et revient vite auprès de ses compagnons qui s'acharnaient sur les monstres aveuglés. Un plan ingénieux et risqué germait dans sa tête.

- Vala, BP-S1 ! Écoutez, j'ai une idée. BP-S1 va me lancer le plus loin possible au-dessus des insectes tandis que Vala usera de la Force pour que je plane jusque là-bas. Ensuite je foncerai vers la grotte, je prendrai le cristal et nous partirons, raconta-t-il de manière simpliste.

Le Padawan savait très bien que cela ne serait pas aussi facile qu'il venait de le dire.
- C'est vrai que tu es en danger ici. Et puis toutes ces bêtes n'ont pas l'air douées de conscience. Il ne devrait plus y en avoir à l'intérieur. Surtout sois prudent ! Prévint Vala sur un ton sévère.

En prenant son maître, le Bactério ne put s'empêcher de mettre son grain de sel.
- Le pourcentage de réussite du plan du maître se situe aux alentours des quinze pour cents. Et sans prendre en compte les éventuels dangers de la grotte.

- Merci, tu m'aides beaucoup BP-S1, fit Den, sarcastique. Surtout Vala, veille que j'atterrisse en douceur. J’aimerais être en état de courir…

En guise de réponse Vala Loosu énonça la phrase fétiche des Jedi.
- Que la Force soit avec toi...

Puis BP-S1 prit de l'élan en faisant un tour sur lui-même et propulsa Den haut dans le ciel ensoleillé avec sa force herculéenne. Mais au lieu de directement retomber au sol, le Padawan sentit une entité qu'il connaissait bien le faire « voler ». Au-dessous de lui, il vit Brandon en train d'abattre un des insectes belliqueux en lui enfonçant la vibrolame dans un œil.


***********************************************


Le Padawan sentait que plus il se rapprochait de l'entrée noire plus il descendait vite. Vers la fin du trajet, il n'était plus soumis qu'à la loi de la pesanteur. Le sable, heureusement, amortit l'impact avec le sol mais Den ne bougea plus, étourdi par l’atterrissage.
Un pas pesant se fit alors entendre à l'intérieur de la grotte et il n'avait rien à voir avec celui des monstres insectoïdes. L'atmosphère environnante devenait inquiétante et silencieuse, même le vent avait décidé de se calmer.

Une ombre aux dimensions gargantuesques recouvrit le Jedi face contre terre qui tentait de reprendre ses esprits. Le jeune homme parvint à relever la tête avec un regard hébété pour faire face à ce qu'il avait devant lui. Au moins cinq fois plus grand que ses congénères, un énorme insecte faisait face à sa proie démunie. Son énorme bouche laissa tomber une importante quantité de salive juste quelques mètres devant le Jedi. Celui-ci se demandait ce qu'il allait bien pouvoir faire pour impressionner cette bête de guerre. Face à elle, il se sentait comme une fourmi faisant face à un bantha à deux doigts de la piétiner. Den était sûr que le monstre géant pourrait disloquer ses os en un coup de patte si l’envie lui en prenait.

- Euh... c'est vous la mère ? demanda Den, ne sachant que faire.

Pour toute réponse, le superinsecte lança un rugissement d'une force peu commune. S’il y avait eu des oiseaux dans les parages, ils auraient probablement été terrifiés et se seraient envolés.
- D'accord, dit le jeune homme en rebroussant chemin mais le monstre lui barra le passage avec l'une de ses énormes pattes.

Le Jedi décida de contre-attaquer de la même manière que Brandon en agressant les yeux, sans doute le point faible des créatures. Den prit bien soin de viser et lança sa vibrolame en direction de la tête hideuse du superinsecte. Celui-ci bougea au dernier moment et avala l'arme blanche de Den. La riposte du monstre envoya Den valsé un peu plus loin sur un rocher qui l'assomma à moitié.

Au bord de l'inconscience, une voix sèche se fit entendre dans la tête du Jedi.
- Laisse-moi nous débarrasser de cette créature, tu n'es pas à la hauteur !

- Je ne te fais pas confiance ! Répondit Den, buté.

Darkliser s'énerva :
- Imbécile ! Tu crois avoir le choix cette fois ? J'ai à présent assez de force pour prendre le contrôle de notre corps contre ton gré.

Entretemps, l'insecte de cinq mètres de haut avait entrepris d'achever Den en l'écrasant avec une de ses pattes velues. Mais lorsque son membre s'abattit, il n'y avait plus personne. Darkliser s'était déplacé en une fraction de seconde et se trouvait juste derrière le rocher. Le monstre s'en aperçut et cracha un liquide vert en direction de sa proie. S'accroupissant derrière sa cachette, Darkliser réfléchit aussi vite qu'il le pouvait à un moyen de détourner l'attention du superinsecte afin de se rendre dans la grotte. Le crachat vert atteignit le rocher et commença à le dissoudre. Le Côté Obscur de Den Liser bondit au-dessus de la masse informe et gluante qui rongeait les alentours et se précipita sur son énorme ennemi. Celui-ci attaqua à nouveau avec sa patte mais cette fois-ci, l'Elu se baissa pour l'éviter. Il parvînt même à s'y agripper. Darkliser utilisa la Force pour se projeter sur le dos du monstre et s'accrocha à ses poils noirs. L'énervement du prédateur ne cessait de croître.

« Maintenant le plus dur reste à faire » se dit Darkliser avec un sourire.

La rage de la créature le stimulait et le rendait confiant sur la suite des évènements. Il était heureux d'avoir à combattre un ennemi fort mais malheureusement il n'avait pas le temps pour faire durer ce plaisir.
Au bon moment, Darkliser se mit en courir sur le corps velu en direction de l'affreuse tête du monstre. Ses mains se plaquèrent en une seconde sur l'œil gluant du superinsecte qui palpita légèrement. La deuxième partie de l'âme de Den canalisa la Force Obscure et la dispersa sous forme d'éclairs qui frappèrent à bout portant l'organe visuel de la créature. Celle-ci hurla de douleur et de colère en s'effondrant par terre tandis que le vainqueur s'échappait en direction de la grotte.

« Il faut que je me dépêche, elle n'est pas morte... »

Cette fois-ci, Darkliser n'avait pas l'intention de laisser Den reprendre le dessus. Le Côté Obscur de la Force était intense dans cette grotte et cela jouerait en sa faveur. C'est aussi pour cette raison qu'il valait mieux que Darkliser se serve de son pouvoir pour défaire les pièges qui ne manqueraient sûrement pas...


****************************************************


La quatrième flotte de la République regroupait une bonne dizaine de croiseurs de classe Hammerhead soutenue par un nombre de fois plus important de corvettes Foray. Un unique destroyer Centurion commandait la force de frappe. Considérée comme la plus faible des flottes de la République à cause du fiasco qu’avait été sa mission en Bordure Médiane, la Quatrième flotte avait été amputé de plus des trois quarts de ses effectifs initiaux. Et pour cause... plusieurs planètes républicaines étaient passées sous le joug des Mandaloriens. Elle et les hommes qui la composaient subissaient donc une totale disgrâce devant l'Etat-Major de la Marine Républicaine. Malgré tout, l’armada restait compétente pour combattre dans des batailles de moyenne importance.
Cependant, l'Amirale avait su être convaincante auprès du Chancelier en personne. Lui-même avait admis qu'il était crucial de persuader les Jedi de se joindre à l'armée républicaine. Il s’agissait ni plus ni moins d’un échange de bons procédés en vue d’une possible alliance militaire entre les deux factions.

D'après les renseignements rapportés par la Jedi Mayn, la République serait deux fois plus nombreuse en termes de vaisseaux de guerre. L'occasion de détruire quelques Prédators mandaloriens avec un minimum de pertes ne devait pas être négligée. De plus, si cela pouvait permettre le ralliement de quelques Jedi, l'amirale Drum avait beaucoup d'intérêt à réussir cette mission qui restaurerait le prestige de sa flotte.

- Amirale, nous sortons de l'hyperespace ! Dit l'officier de navigation.

- Adoptez la formation delta La bataille va commencer... ordonna celle-ci en gardant ses mains jointes au bas du dos. Dans quelques minutes, nous pourront commencer à débarquer nos troupes au sol.


****************************

Le Feu Ardent naviguait entre les croiseurs blanc et rouge de la République. Lyra, Twick et Owen avaient été assignés à une tâche de la plus haute importance consistant à guider les vaisseaux de débarquement.
- Comment trouver Den Liser ? Demanda Twick.

- Facile, je vais tenter de contacter Vala et Den dès que je les aurais repérés, répliqua Lyra comme si cela était évident.

- Ah ?

- Par télékinésie, ajouta Lyra, sûre d’elle.

Les Jedi étaient doués pour ça mais cette technique avait ses limites. Il fallait que la distance entre l'émetteur et le récepteur ne fasse que quelques centaines de kilomètres, sauf certains cas exceptionnels. Grâce à sa relation privilégiée avec Den, la jeune femme savait qu’elle parviendrait à capter sa présence malgré les remous de la Force provoquées par les prémices de la bataille.

Owen rappela les termes de la mission.
- Lyra, je sais que tu veux retrouver Den mais nous ne savons même pas s'il est vivant. En revanche, l'Amirale pense que les Mandaloriens protègent quelque chose sur cette planète. Il est donc primordial d'aider les troupes de la République à débarquer sans trop de casse.

- Sauf que je l'aurais senti si Den avait... péri, dit-elle doucement comme si cette possibilité était inenvisageable. Les cristaux Kiishra sont la seule raison à la présence des Mandaloriens sur Ilum. C'est probablement Mapassar qui leur a ordonné de contrôler la planète. Donc là où il y aura les cristaux, nous trouverons Den et Vala.

- Ce que tu dis n'est pas faux mais je trouve que tu te laisses un peu trop guidée par tes sentiments, répondit Owen Mordum. J’ai vécu personnellement l’expérience et je peux te dire que c’est le meilleur moyen de se tromper.

Lyra ne répliqua pas, car le Sergent républicain avait raison même s’il restait évasif sur le sujet. Que s’était-il passé sur Coruscant ? Elle sentait l’amertume et le chagrin ronger Owen de l’intérieur. Il s’efforçait de le cacher dans ses paroles et ses actions mais il était comme un livre ouvert pour la Force. Quelque chose de terrible était arrivé… l’homme avait perdu un être cher là-bas et Lyra ne comprenait que trop bien ses sentiments. Sur Ossus, la mort de son Maître avait déchiré en deux son cœur alors comment pouvait-elle faire autrement que d’agir sous l’effet de la peur de perdre à nouveau un proche

Détournant les yeux du militaire, elle se reconcentra sur les senseurs du Feu Ardent.

Les vaisseaux de guerre mandaloriens ne feraient pas le poids face à la flotte républicaine. Cependant, éradiquer les hommes en armure de la surface d'Ilum serait une autre paire de manche.
L'adolescente vit les croiseurs Hammerhead les doubler pour protéger les vaisseaux de transports. Deux propulseurs dorsaux de chaque côté les faisaient avancer. Une nuée de chasseurs wing se déployait en formation offensive afin de contrer ceux des Mandaloriens.

Une communication arriva au Feu Ardent.
- Sergent Mordum, ici le Colonel Spartan. Vous avez carte blanche pour amorcer la descente vers la planète. Nous vous suivons.

- Bien reçu colonel Spartan, répondit mécaniquement Owen.

Derrière le Feu Ardent, une vingtaine de vaisseaux de débarquement étaient remplis de soldats qui n'attendaient qu'une chose : faire couler le sang des monstres mandaloriens.




Distraite par le combat de Den avec l'énorme monstre, Vala s'était épuisée à se défendre au lieu d'attaquer. Son armure griffée de partout sous les coups des coriaces araignées témoignait de l’âpre combat qu’elle menait. La persévérance des trois compagnons finissait par porter leurs fruits. Les effectifs des monstres avaient diminué de moitié mais Brandon et BP-S1 commençaient eux aussi à donner des signes de lassitude. Sentant Den s’enfonçait dans la grotte, la Jedi pouvait maintenant se battre avec moins de stress et d'inquiétude.

Un insecte aux reflets légèrement bleutés se précipita sur l'apprentie de Viridia. L'Humaine fit un pas de côté en se baissant et embrocha l'animal au niveau du thorax en remontant sa lame cyan. Une vibration dans la Force lui indiqua l'arrivée d'une flotte de vaisseaux dans l'espace.

« La République ? ou des Mandaloriens ? » Se demanda-t-elle.

Il lui était impossible de combattre et de se concentrer sur les nouveaux arrivants à la fois. Son intuition lui indiqua qu'il s'agissait de Républicains en même temps qu’elle sentit une nouvelle présence dans la Force. Elle reconnut l’aura dégagée par Lyra Mayn. La jeune femme venait à leur secours avec une flotte de la République. Des impressions et des interrogations assaillirent son esprit tandis qu’elle se reculait légèrement pour s’offrir un répit face aux insectes. Lyra souhaitait avoir des nouvelles de Den mais la Jedi ne se trouvait pas dans la meilleure des positions pour la satisfaire. Puisant plus intensément dans la Force, Vala tenta de la rassurer et lui envoya quelques images psychiques de la grotte. Le Padawan allait bien mais elle et ses compagnons se trouvaient en mauvaise posture avec des insectes leur barrant la route et des Mandaloriens aux trousses. Captant le soulagement de l’adolescente, Vala communiqua sa position approximative avant de rompre le lien mental.




- Le Démocrate ouvre le feu en direction des signaux énergétiques, allons’ y ! Dit Owen en fixant les rayons qui traversaient l'espace en direction de la planète.

Suivi des vaisseaux de débarquement, le Feu Ardent plongea dans l'atmosphère d'Ilum et ne mit que quelques secondes pour atteindre les dites montagnes. Ils aperçurent quelques campements mandaloriens agités mais ils ne semblaient pas dangereux pour l'instant. En revanche, il était vital que tous les transports de troupes parviennent à se poser avant que les chasseurs mandaloriens ne les déciment. Lyra distingua un espace tout près de la montagne et en déduisit l’endroit où Vala se battait pour survivre. De plus, l'endroit était proche des camps mandaloriens. Elle ferait d'une pierre deux coups. Les soldats républicains pourraient débarquer près des ennemis et Lyra aurait la possibilité d'aider ses amis en mauvaise posture.

Le vaisseau survola brièvement la zone pour s'assurer que les tourelles antiaériennes en proie aux flammes étaient bien neutralisées.
- Mais qu'est-ce que c'est que ça ? S'étonna Twick lorsqu'il aperçut les ennemis de Vala.

Il se tourna vers les autres en quête d'une réponse.
- Aucune idée mais c'est eux que nous devrons repousser. Préparez-vous à atterrir derrière ces créatures pour les prendre à revers !

Le Colonel Spartan approuva la manœuvre et ajouta que ses troupes étaient prêtes à se battre. Lyra sourit car si tout se passait bien, elle pourrait s'occuper elle-même de tous les insectes... Quelques minutes plus tard, la Padawan posait le pied sur le sable en compagnie de Twick dans sa vieille combinaison de mercenaire et le Sergent Owen Mordum. Le vaillant républicain portait toujours l'armure ensanglantée depuis l'ambassade d'Ossus. Lyra comprit qu'il se battrait pour l'honneur de ses camarades morts.

- Restez ici ! Je peux m'en occuper toute seule, lança Mayn qui sentait les forces du Mandalorien et de Vala très diminuées.

La vitesse de Force l'aida à prendre par surprise la dizaine d'insectes géants qui restaient. Les autres gisaient par terre, leurs six pattes recourbées vers le ciel dans un dernier mouvement convulsif. Un sac à moitié vide se balançait autour de sa taille.
- J’apprécie ton sens du timing, Lyra, murmura Vala d'une voix soulagée.

L'ex-apprentie de Viridia s’interrogeait cependant sur la nature de son plan. En effet, Lyra se contentait de « toucher » les insectes sans réellement porter d’attaques. Etait-ce ses sens qui la trahissaient ? Depuis le temps qu'elle se battait ses membres devenaient lourds et douloureux alors que les créatures ne faiblissaient pas. Au contraire, elles semblaient encore plus furieuses de ne pas pouvoir dévorer leurs proies. BP-S1 était apparemment le seul à être à peu près en forme mais ses attaques surpuissantes ne faisaient que tenir les derniers monstres à l'écart.

Tout d'un coup, Brandon se retourna et prit Vala par le bras tandis que la plupart des insectes géants s'intéressaient à présent aux nombreux arrivants derrière eux.

- Vite tout va exploser ! Hurla le Mandalorien suivi de près par BP-S1.

- Cette unité suggère, avec une certaine supériorité due à son statut de synthétique, aux organiques de se couvrir leurs orifices paraboliques crâ…

- Les oreilles BP-S1, les oreilles… grogna Vala.

La Jedi remarqua alors un objet circulaire sur une carapace d'un des insectes.
« Lyra est habile... elle a posé des charges au thorium sur les monstres pendant que ceux-ci ne l'avait pas remarquée ».

Puis elle entendit un grand bruit ainsi qu'une intense chaleur...


***************************


Tous les Jedi fantômes étaient morts ou neutralisés mais Ossus ne connaitrait plus jamais la paix. En très peu de temps, la Cité d'Ossus, symbole de l'Ordre Jedi, commençait à tomber en ruine. Les droïdes nettoyeurs et réparateurs restants étaient complètement dépassés par l'immense tâche qu'ils devaient accomplir.
Les Jedi chuchotaient entre eux avec des regards sombres. Même le temps changeait et la vie elle-même s'échappait petit à petit de ce lieu qui fut autrefois un refuge pour tous ceux qui le désiraient. Le trafic spatial avait même été suspendu jusqu'à nouvel ordre et seules les corporations, entreprises ou riches familles étaient autorisés à venir embarquer les affaires qu'elles n'avaient pas pu prendre dans leur hâte de fuir.

Le Conseil Jedi avait décidé d'organiser une veillée funèbre dans le courant de la soirée dans laquelle tous les corps des défunts seraient brûlés et honorés. Quelques personnes non-Jedi cherchaient désespérément les corps de leurs amis, enfants, maris ou femmes mais c'était peine perdue au vue de la quantité de cadavres.

Dans le Temple Jedi, Broom Kom méditait sur les paroles de Viridia. Le Maître Jedi avait senti de la culpabilité dans la voix du petit alien lors de leur précédent échange. Etait-il possible qu'il soit responsable d'une manière ou d'une autre de ce qui s'était passé ? Rien n'était moins sûr. Mais le Kel Dor devait arrêter de penser à cela. Il était hautement improbable que Viridia ait aidé les Sith, du moins volontairement. Le Maître avait d'autres choses à faire que de réfléchir sur de simples supputations et ne se préoccupait même pas de dormir un peu. Maître Taveel allait faire une annonce à l'ensemble de l'Ordre Jedi sur Ossus dans le Grand Hall et sa présence était évidemment requise.

Sur son chemin, il croisa des regards tristes, ravagés par le chagrin et parfois même par la colère envers lui et le Conseil. Lui-même abattu et déboussolé, Kom n’avait même pas le cœur à faire respecter le Code interdisant la haine et la colère. L'alien avait peur de ce qui allait suivre mais il gardait bon espoir que le commun des Jedi ne remette pas en doute l'autorité et la sagesse des Maîtres Jedi. Quoiqu’il se passe dans les prochaines minutes, une chose était sûre : la nécessité de quitter au plus vite cette planète corrompue par le Côté Obscur. Maître Kom le sentait, tentant de s’insinuer dans son esprit sous la forme de la vengeance et il devait en être de même pour tous les êtres vivants d’Ossus.

Le hall du Temple était déjà plein à craquer et Maître Kom dut batailler pour se rendre devant la salle circulaire où le Conseil se réunissait habituellement. Taveel, Tima, Drush, Wooryuh et d'autres l’attendaient. Ils se concertaient sur le discours qui allait être prononcé.
- Maître Kom, nous voilà donc devant une décision des plus cruciales, fit l'homme à la peau sombre lorsqu'il vit le Kel Dor.

- Je pense aussi qu'il nous faut quitter Ossus, anticipa Broom.

Wooryuh grogna une phrase interrogative.
- Maître Viridia ne viendra pas. Je vous expliquerai plus tard.

Le Kel Dor espérait que Viridia changerai d'avis en fonction de ce qui allait se passer dans les prochaines minutes. Les Jedi ne pourraient pas se passer de lui et de son immense sagesse.
Taveel leva une main et le brouhaha présent dans le hall cessa aussitôt pour faire place à un silence de tombe. En tant que grand orateur sage et respecté, il avait la charge de transmettre les décisions du Conseil des Jedi.
- Comme vous le savez, les Sith alliés au Clan des Jedi Obscurs ont lancé une offensive contre l’Ordre Jedi tout entier. Inutile de le nier, elle a laissé dans nos cœurs beaucoup de ressentiment, de chagrin et de colère. Nous pleurerons tous nos camarades morts dans la soirée lors de la veillée funèbre mais nous ne devons pas nous laisser envahir par la haine et la vengeance. Je sais à quel point ces sentiments peuvent être séducteurs, surtout en ce moment. Cependant, ils ne nous mènerons qu'à notre perte si nous les écoutons. Nous devons rester soudés et penser à préserver l'Ordre Jedi, sa culture, ses idéaux et ses principes.

Quelques paroles s'échangèrent dans le hall mais ne parvinrent au Conseil que sous forme de bruits inintelligibles. Maître Taveel continua néanmoins son discours.
- La mort du sous-fifre des Sith a corrompu l'essence même de la cité d'Ossus et par extension toute la planète. Il nous est apparu comme une évidence que nous devions quitter la planète pour toujours.

Un vieux Jedi à la barbe blanche osa l'interrompre.
- Et quel sera notre rôle dans la guerre républico-mandalorienne ?

- Nous ignorons la réponse à cette question. Cette catastrophe a changé beaucoup de choses dont notre accord passé avec le Sénat. Nous allons patienter afin de prendre la meilleure décision possible, répliqua Taveel avec une nuance de reproche dans la voix.

- Et pour les Jedi Obscurs qui contrôlent les Mandaloriens ? Ne devons-nous pas être là où il y a le mal à combattre ? Si je vous suis bien, vous nous suggérez de ne rien faire, même après ce qui vient de se passer. Nous allons nous cacher comme des lâches dans nos enclaves secondaires, c’est bien cela ?

Le Jedi avait les yeux ronds et affichait une expression de totale incrédulité. Des signes d'approbations vinrent ponctuer l'intervention du vieil homme. Broom sentit son mauvais pressentiment se confirmer.
- Non, nous agirons plus tard. Pour le moment, il nous faut aviser avec sagesse et prudence. Le Côté Obscur plane plus que jamais au-dessus de chacune de nos têtes, nous ne devons pas lui donner d'occasion de saisir nos cœurs...

- Arrêtez ça. Des centaines des nôtres sont morts et vous nous dites de ne rien faire ? C'est hors de question, lança un autre Jedi, l'air contrarié. Cela fait déjà bien trop longtemps que nous regardons la guerre faire des victimes sans intervenir. L’idéal des Jedi est de défendre les faibles et de protéger la Galaxie, or c’est très exactement ce que nous ne faisons pas.

Enhardis, certains commencèrent à crier leurs pensées et leur envie de partir au combat contre les Mandaloriens et les Jedi Obscurs. Kom cherchait un moyen pour empêcher la situation de devenir incontrôlable mais il ne voyait pas de solution.
- Nous avons su préserver la Galaxie pendant des siècles. Ayez confiance en notre sagesse ! Hurla Tima pour se faire entendre.

Le vieux Jedi à la barbe blanche s'exprima avec charisme.
- Avouez-le ! Vous êtes dépassés et tout ce que vous voulez faire, c'est aller vous cacher au lieu de vous battre pour protéger la Galaxie, faire triompher la justice et rendre la paix. Honnêtement, je croyais à l'enseignement du Code mais à l’évidence, je me suis fourvoyé. Par conséquent, je préfère me retirer de l'Ordre puisque mes valeurs ne correspondent plus avec votre Ordre.

Le vieillard retira sa bure marron, signe de son appartenance aux Jedi, et s'adressa à tous les autres.
- Je quitte les Jedi et je vais combattre avec la République pour préserver la paix.

Et il tourna les talons en direction de la sortie d'une démarche fière. Le courage dont il avait fait preuve pour défier le Conseil motiva d'autres Jedi à le suivre. Ainsi, Taveel, Kom et les autres regardèrent de nombreux autres Jedi rejeter leur bure en signe de défi.
Même des anciens membres du Conseil partaient sans un regard en arrière. Ceux qui restaient semblaient affreusement mal à l'aise tandis qu'ils assistaient au second Grand Schisme de l'histoire de l'Ordre Jedi. Car ce n'est pas une dizaine ou une centaine qui quittèrent les Jedi ce jour-là ou dans les suivants mais plus d'un millier. Ce qui représentait un bon tiers des effectifs des Jedi. La guerre entre la République et les Mandaloriens prendrait alors une tout autre tournure et elle deviendrait totale. Elle serait le reflet de la lutte interminable du Bien contre le Mal. Seulement, le bien avait décidé de combattre le mal par le mal. Ne serait-ce donc pas une victoire pour le mal ? Le plan des Sith prenait forme en partie. La Force trouvait son point d'équilibre. Mais qui l'emporterait tout en sachant que le bien dominait la Galaxie depuis des siècles et des siècles ?

« Ce qui change le visage de la Galaxie, ce sont les multiples actions insignifiantes » Conclut Viridia depuis le hall.

En disant cela, il pensait à Den Liser. Ses actions auraient beaucoup plus de poids qu'une guerre...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Ven 05 Juin 2015 - 12:02   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 21 lu !

Et voilà, la flotte de la République a enfin rejoint Ilum ! Voilà que Vala, Owen et Twick le Rodien rejoignent le front et vont, sans doute, se rallier au groupe de Den Liser dans le prochain Chapitre. Il sera intéressant de voir Lyra interagir de front avec Vala et Kirax, sans compter le grand retour de Darkliser, l'incarnation du Côté Obscur de Den (trouvaille absolument géniale au passage) !

Finalement, le traditionnel paragraphe sur Ossus n'est pas "inutile", mais j'ai l'impression que la situation n'évolue guère depuis quelques Chapitres. Il faut dire qu'ils ont été au coeur de l'action il y a quelques temps, il faut bien que les Jedi pansent leurs plaies ! :D

Je suis toujours aussi impatient de voir où tu veux en venir ! :)
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Sam 06 Juin 2015 - 0:21   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Et voilà, la flotte de la République a enfin rejoint Ilum ! Voilà que Vala, Owen et Twick le Rodien rejoignent le front et vont, sans doute, se rallier au groupe de Den Liser dans le prochain Chapitre. Il sera intéressant de voir Lyra interagir de front avec Vala et Kirax, sans compter le grand retour de Darkliser, l'incarnation du Côté Obscur de Den (trouvaille absolument géniale au passage) !


Il y aura un peu d'électricité dans l'air mais c'est inévitable au vue des caractères respectifs de chacun. L'idée de Darkliser est pour moi la meilleure idée que j'ai eu car elle est celle qui m'a motivé à écrire tout simplement. Heureusement que tu es là pour me donner tes impressions, sans ça je serais un peu déçu que personne ne veuille poster même si certain l'ont déjà lu :)



L2-D2 a écrit:Finalement, le traditionnel paragraphe sur Ossus n'est pas "inutile", mais j'ai l'impression que la situation n'évolue guère depuis quelques Chapitres. Il faut dire qu'ils ont été au coeur de l'action il y a quelques temps, il faut bien que les Jedi pansent leurs plaies ! :D


C'est si traditionnel que ça ? :lol:


L2-D2 a écrit:Je suis toujours aussi impatient de voir où tu veux en venir ! :)


patience dans deux chapitres, tu sauras tout :sournois:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Lun 08 Juin 2015 - 15:59   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 22: Les épreuves










Darkliser progressait dans la grotte sans rencontrer de problèmes autres qu'une odeur nauséabonde de putréfaction. Pour l’instant, il ne repérait aucune trace de cristaux, ni d’ennemis.

Lorsqu'une intersection s'offrit à lui, il fit confiance à son instinct qui lui soufflait de prendre celle de droite. Elle sentait moins mauvais. D'abord très spacieuse, la grotte se rétrécissait au fur à mesure et les squelettes des proies des insectes semblaient de moins en moins nombreux. L'odeur pestilentielle, en revanche, ne disparaissait pas et faisait suffoquer le jeune homme à petit feu. Les parois émettaient une faible lumière rougeâtre empêchant l'endroit de sombrer dans l'obscurité.

« Pourtant, le Côté Obscur est là ! »

Pour la première fois de sa courte vie, Darkliser put apprécier les battements de son cœur troubler le lourd silence de la grotte. Il avait enfin la liberté de mouvements qu’il désirait ardemment depuis sa prise de conscience à l’intérieur du corps de son hôte. Sa joie indescriptible lors de son combat face à la monstrueuse arachnide, ce pic d’adrénaline face au danger, la caresse du vent sur sa peau et bien d’autres choses avaient excité son envie de posséder son propre corps et de tracer sa route dans une Galaxie où une multitude d’aventures l’attendait. Peu importe les difficultés auxquelles il devrait faire face, rien n’était comparable au bonheur ressenti lorsque l’on était libre de faire ses propres choix. Son pouvoir ne grandissait plus depuis qu’il l’avait entièrement absorbé celui de Den mais c’était sans importance. Darkliser se sentait prêt à faire tous les efforts possibles pour réaliser ses objectifs à long terme.
« Mais je n’en suis pas encore là… pour l’heure, je dois m’évertuer à garder en vie ce gamin… »

L'obscurité de Den arriva à une entrée et en toucha les contours avec sa main. D'après son aspérité, la roche était trop lisse pour être naturelle. La Force ne lui murmura rien d'alarmant, même lorsqu'il franchit l'entrée construite dans la roche volcanique. Au détour d'un virage, deux portes fermées surgirent alors à sa vue.

« Comment faire pour entrer ? Pas par la force en tout cas... » pensa Darkliser en analysant les portes massives.

Juste à côté de l'une des portes, une écriture inconnue était gravée dans la roche. Darkliser ne pouvait pas la déchiffrer ni même en reconnaître le dialecte. Ce devait être un langage d’une espèce inconnue et depuis longtemps éteinte et même un Jedi possédant un don dans ce domaine ne pouvait facilement en traduire la signification.

Il remarqua un interstice à côté de la porte qui ressemblait à un port pour bloc de données. En fouillant dans son armure d'éclaireur mandalorien, il trouva justement un bloc entre un médipack et une paire de ciseaux. L'objet s'inséra moyennement bien dans la petite cavité mais Darkliser sentit que l’interface fonctionnait. En effet, les signes gravés à côté de la porte changèrent de conformation et devinrent lisibles. Le jeune homme comprenait un peu le langage mandalorien et il n’eut aucun mal à se faire une idée général du sens de la phrase.

- Toi ! Qui ose convoiter le trésor des Anciens ; Par ta maîtrise du Fluide qui régit la Galaxie, ta force, ton sang-froid et ton courage seront mis à l'épreuve, lut à haute voix Darkliser en fronçant les sourcils.

Étrangement, il ne se souvenait pas que l'ami de Kawashi ait parlé d'épreuves sur son journal. Peut-être qu'ils avaient réussi à ouvrir l'autre porte...

Il toucha le panneau qui s'escamota vers le haut. Darkliser découvrit alors sa première épreuve.
Une vaste salle s'étalait devant lui ainsi qu'un énorme gouffre sans fond. Au centre de celui-ci, une minuscule parcelle de roche s'élevait et semblait avoir été placée là afin de réceptionner les éventuelles personnes qui osaient s'aventurer ici. La Force ne lui indiquait aucun danger mais Darkliser n'était pas dupe. Ses sens pouvaient être brouillés par le flot de Force qui circulait dans la grotte. Jugeant qu’elle gênerait ses mouvements, il enleva son armure mandalorienne, puis il sauta haut pour atterrir sur le pic avec grâce. Une fraction de seconde après son atterrissage, une volée de pics l'accueillit à l'horizontale. Darkliser réagit en réalisant un Bouclier de Force, la technique favorite de Kalin, l’homme maîtrisant le mieux ce pouvoir de tout l’Ordre Jedi. Den se révélait être un élève doué, ce qui découlait sur les capacités de Darkliser. Seule une légère aura bleutée indiquait la présence d'une manifestation de la Force tout autour de l'Humain. Les pics rebondirent dessus tandis que le double obscur souriait en pensant à la futilité d’un tel dispositif face à ses pouvoirs. Pourtant la nuée ne cessait pas et continuait à harceler l'utilisateur de la Force. Il ne pouvait pas sauter de l'autre côté tout en maintenant son bouclier. Darkliser réfléchit un instant et trouva une échappatoire que même un Jedi des plus banals pourrait réaliser.

L'Humain envoya une vague de Force sur la droite et la gauche afin de briser toute les lances qui arrivaient dans sa direction et fit un saut périlleux pour se retrouver de l'autre côté. L'attaque des pics cessa immédiatement après sa réception.

Satisfait, Darkliser savait qu’il pouvait utiliser les connaissances de Den. Le Jedi en revanche, voyait le savoir de son Côté Obscur caché et il ignorait tout de ses plans à venir. En face de lui se présentait un long et étroit couloir pierreux qui laissait penser que la course d'obstacles allait continuer. Les yeux de Darkliser rougeoyèrent, il commençait déjà à en avoir assez de ces épreuves. Elles ne devenaient qu’une perte d’un temps précieux car compté. Den reviendrait bientôt réclamer le contrôle de son corps et rien ne pourrait l’empêcher pour l’instant.
L’Humain vérifia tous les objets pris dans son armure. Ses vieilles frusques, auparavant une tunique Jedi, ne ressemblaient à présent plus à rien sur lui. Il ressemblait à un sans-abri de Nar Shadaa mais il n’avait pas le temps de s’insurger sur ce détail.

Darkliser s'engagea lentement dans le couloir, recherchant des pièges dissimulés. Ses pas feutrés ne s'entendaient pratiquement pas. Maintenant qu'il marchait dans le couloir, il aperçut deux cadavres squelettiques au loin. L'homme n'eut pas besoin de se baisser pour comprendre que la violence de la cause de leur mort. L'un avait le crâne brisé tandis que l'autre ne possédait plus qu’un bras.

Le jeune homme fit un pas de trop et entendit un déclic.

Son plongeon en avant fut précédé d'un balancier aiguisé. Le courant d'air senti par Darkliser témoigna de la justesse de l'esquive mais il n’était pas inquiet, ces pièges ne constituaient pas plus de danger que les esquives habituelles de tirs de laser. A peine remis debout, deux autres balanciers parallèles foncèrent sur lui de face. Plus par réflexe qu'autre chose, l'Humain se mit de côté et vit une des lames coupantes passer à quelques millimètres devant ses yeux marrons stupéfaits. Derrière-lui, une porte pivota devant la salle de la première épreuve et bloqua l'éventuelle retraite.

Darkliser commençait à comprendre, ceci n'était que l'entrée d'un labyrinthe ou de quelque chose de semblable. Il s'arrêta un moment en repensant à Lyra. Il se demandait ce qu'elle faisait en cet instant précis mais il avait comme une étrange sensation. Était-il possible qu'elle soit en ce moment-même sur Ilum ? Quoiqu’il en fut, il aurait aimé contempler sa beauté de ses yeux.
Une vive douleur transperça sa tête. Den luttait pour reprendre le contrôle de son corps légitime.

« Cet idiot ne sait pas où on est... il faut que je résiste où il nous fera tuer ! »

Darkliser fit alors une chose qu'il haïssait. Il se servit de pouvoirs lumineux pour repousser le Padawan encore un peu et discipliner son esprit instable. Les dangers seraient encore présents et sans la Force, la mort était la seule alternative...


***********************


Les charges au thorium de Lyra avaient carbonisé les derniers insectes. Même leur carapace incroyablement résistante ne résistait pas à cet explosif , un des meilleurs de toute la Galaxie.

Vala oublia momentanément ses différends avec Lyra et vint la remercier pour son aide.
- C'est normal... tu as changé de coupe au fait ? Demanda la jeune femme blonde avec un sourire narquois.

Le Chevalier Jedi eut envie de répondre une réplique bien sentie mais au prix d'un effort, elle s'en abstint car elle se considérait comme au-dessus de ces chamailleries.
- Ce n'est pas important. Les Mandaloriens ne doivent plus être très loin. Il faut donc nous organiser en conséquence. Le problème, c'est qu'ils ont l'avantage non-négligeable de connaître le terrain.

Brandon flanqué de BP-S1 arriva pour féliciter Lyra.
- Vous avez fait preuve d'une grande ruse pour venir à bout en une seule attaque de tous ses petits monstres. Je veux que vous sachiez que vous avez gagné mon respect et je ne doute pas un instant que vous soyez une amie très proche de Den Liser pour avoir osé braver tant de dangers.

- Le centre de comportement de cette unité a subi une décharge voisine de l’extase à la vue de ses explosions aussi magnifiques que destructrices.

Un peu pris au dépourvu, Vala présenta néanmoins ses deux compagnons d'armes. Lyra écouta avec attention surtout le moment où elle narra que BP-S1 et Brandon avaient sauvé la vie de Den. Elle n'eut pas le temps de réagir car le Colonel Spartan l'interrompit. Vêtu d’une armure républicaine, seul ses galons et sa casquette le différenciaient du commun des troupes.

- Jedi ! Nous avons repéré une créature gigantesque endormie juste devant la grotte...

Vala eut l'impression que son cœur avait fait un saut dans sa poitrine.
- Quoi ? Elle n'est pas morte ? Vous en êtes sûr ?

Den n'était parvenu à la mettre hors de combat que pour une petite durée. Cela ne lui ressemblait pas du tout. Elle pensait plutôt à une nouvelle perfidie de son côté Obscur. Lui seul pouvait utiliser la Force et Den venait d’en faire clairement usage.
- Affirmatif ! J'ai même fait appel à la section des artilleurs pour la tuer dans son sommeil, répondit le Colonel. Ils ont ordre de tirer si elle lève le petit doigt.

- Il vaut mieux nous en occuper nous-mêmes, intervînt Lyra qui pensait aussi au retour de Den.

Les autres acquiescèrent mais Twick resta pour veiller un peu sur Kirax et vérifier l’état du Feu Ardent. Apparemment, les pattes des insectes étaient empoisonnées et avaient la capacité de paralyser la victime. S'y connaissant plus que Vala en médecine Jedi, Lyra diagnostiqua que ses jours n'étaient pour l'instant pas en danger.




Narik faisait partie de la section des artilleurs de la vingtième section de l’Armée de la République et en tant que tel, il possédait un lance-missile merr-son de la Corporation Czerka. Le soldat était chargé, avec cinq autres de ses collègues, de surveiller le monstre endormi.

Cette créature donnait sans cesse des sueurs froides à Narik. L'homme mûr n'avait jamais été très courageux au cours de sa carrière et c'est pour ainsi dire la raison principale pour laquelle il n'était pas monté en grade.
Le monstre se mit à bouger mais ses énormes yeux restèrent clos. Narik était déjà à deux doigts de paniquer. Si l'insecte géant se réveillait, cela en serait fini de lui et il doutait que même son arme puisse le protéger efficacement.

Il regarda les autres soldats concentrés sur la cible comme si leur vie en dépendait. Ceux-ci ne semblaient vraiment pas à l'aise mais Ils suivraient quand même les ordres à la lettre.

Au cours sa vie, Narik s'était toujours débrouillé pour ne pas faire de mission dangereuse. Cette fois-ci, il n'avait pas pu faire autrement et il regrettait amèrement d’être resté au sein de l’Armée pour le salaire. Celui-ci ne valait pas sa vie…
- Nous devrions tirer avant qu'elle ne se réveille, Caporal ! Dit tout bas Narik à son supérieur derrière-lui.

Le Caporal républicain fit un signe de dénégation.
- Les ordres sont les ordres, soldat ! Maintenant, taisez-vous et restez concentré !

Narik lui lança un regard de chien battu puis réassura sa prise sur le lance-missile. Il se rendit alors compte qu'il tremblait de tous ses membres. Ses nerfs commençaient à le trahir et révélaient son état mental. Une goutte de sueur qui n'avait rien à voir avec la chaleur étouffante de la jungle roula sur sa joue blême et tomba sur le sol sablonneux. Le corps du superinsecte se mit à vrombir comme s'il soupirait. Mais pour l'esprit de Narik ravagé par la peur, cela représentait plutôt un signe d'hostilité. Sa couardise finit par prendre le dessus sur les ordres et il appuya sur la gâchette de son arme lourde sans même y penser. Le missile fusa en direction de la créature endormie et la percuta de plein fouet dans le flanc. Narik fut satisfait de son tir d'autant plus que le monstre poussait un rugissement d'agonie. Il pensa que ce n'était pas étonnant vu la puissance du missile lancé. La poussière s'élevait et le soldat ne pouvait pas voir la mort du monstre mais il était heureux d'avoir sauvé sa peau même s'il serait probablement renvoyé de l'armée pour sa désobéissance.

Le sourire de Narik s'effaça instantanément lorsqu'il vit une imposante masse sombre se jeter sur lui à travers le nuage de particules. Sa peur lui souleva l'estomac et ses mains paralysées lâchèrent le lance-missile de la Czerka. Le soldat de la République eut juste le temps de voir une rangée de dents pointues parsemées de filets de bave méphitiques puis ce fut le noir total. Les instruments de carnivore du prédateur insectoïde s'enfoncèrent dans sa chair avec une violence peu commune. Narik vivait ses derniers instants au seuil de l'inconscience. Il sentit la mâchoire surpuissante du monstre le soulever et l'engloutir lorsqu'elle se cabra...



**************************************




Tous les vaisseaux de la République avaient atterri et les troupes débarquaient avec empressement et discipline. Auparavant vide de toute vie, le terrain sablonneux était à présent surpeuplé de soldats et de matériels de guerre. L'explosion à l'entrée de la grotte avait provoqué un vague sentiment de panique à cause de l'effet de surprise.
Les deux Jedi se précipitaient autant qu'elles le pouvaient en direction du monstre. Celui-ci faisait voler en l’air les prétentieux qui osaient se mettre sur son chemin pour l'arrêter. L’araignée était véritablement hors d’elle et détruisait tout sur son passage, les vaisseaux de débarquement y compris grâce à l'acide corrosif giclant de sa bouche. Un Républicain en reçut une pleine giclée en pleine poitrine et se retrouva dissous en quelques secondes.

- Comment pourrons-nous vaincre ce truc ? Je ne connais pas cette race mais il nous faudrait une énorme puissance de feu pour l'abattre, fit Lyra, dépassée.

Elle avait quitté la guerre et le sang d’Ossus pour se retrouver dans bien pire. Une idée lui vint et elle ajouta :
- Et comment Den a fait pour passer sans se faire dévorer ?

Le monstre grossissait et semblait de plus en plus grand et menaçant au fur et à mesure qu'elles avançaient dans sa direction.
- Je n'en suis pas sure. Il a utilisé des Eclairs de Force dans ses yeux pour endommager son système cérébral ou quelque chose comme ça. Cela expliquerait sa perte de connaissance. Après nous pouvons toujours la rendre aveugle mais cela la rendra encore plus furieuse qu'avant, énonça Vala en regardant derrière-elle.

Owen et le Colonel Spartan étaient en train d'organiser les troupes pour contre-attaquer le superinsecte. A contrecœur, Brandon et BP-S1 avaient été assignés à l'entrée de la jungle afin de repérer d'éventuels mouvements de soldats mandaloriens. Les Républicains n'arrivaient pas à accepter de se battre au côté d'un Sergent mandalorien et d'un androïde Bactério mais ils avaient accepté l’aide.
- Pour une fois, nous sommes d'accord, répondit Lyra en lui souriant.

Son visage angélique s'assombrit vite en voyant les dégâts provoqués par la bestiole. Le monstre s'évertuait à faire fondre un des vaisseaux de débarquement de la République. Il ne sentait même pas les tirs désespérés des soldats qui rebondissaient dans tous les sens.

Pour détourner son attention vers elle et Vala, Lyra invoqua la Force et projeta un débris métallique sur le superinsecte. Hormis le grand bruit provoqué par le contact du métal sur la carapace, l'attaque ne fit encore une fois ni chaud ni froid à la redoutable araignée.
La riposte fendit l'air. Une patte noire et velue s'abattit en direction des Humaines qui l'évitèrent en faisant une roulade chacune de leur côté. Lyra se releva juste à temps pour voir une autre des pattes l'attaquer. N'ayant pas le temps de se dégager, la Jedi canalisa son énergie dans ses bras. Le choc entre le membre coupant du monstre et la lame jaune de Lyra la fit s'enfoncer de quelques millimètres dans le sol et libéra une impressionnante quantité d'étincelles. Cependant elle tint bon en serrant les dents.

L'ancienne apprenti de Viridia sauta et abattit son arme de toutes ses forces sur la patte de l'araignée. Celle-ci la retira dans un grognement colérique.
- Poussez-vous, hurla le Sergent Mordum aux deux guerrières.

Les soldats de la République avaient profité du combat pour assembler une arme lourde à quelques mètres du combat. Elle ressemblait à un énorme blaster sauf qu'elle était posée sur un trépied mobile. Si une Tourelle Laser Mobile ne pouvait venir à bout de la créature géante, qu’est-ce qui le pourrait ? L'arme tressauta puis cracha des lasers sur l’araignée. Elle recula devant l'importance de l’énergie cinétique des projectiles mais son corps blindé subit peu de dégâts. Sa carapace fumait tandis que de nombreuses étincelles se dégageaient des impacts au milieu d’une fournée de cris stridents.

« Owen a une idée en tête, je le sens, mais laquelle ? » se demanda Lyra en désactivant son arme de corps à corps.

Sans peur dans les yeux, Mordum s'approcha de l'araignée qui hurlait de frustration ; le Républicain tenait quelque chose de sphérique à la main.
« Un détonateur thermique »

En effet, le colosse enclencha la minuterie et lança la grenade en direction de la gueule ouverte de la bête. Elle percuta un des imposants crocs de l'araignée mais glissa finalement dans son gosier. Quelques secondes plus tard, la bombe explosa et liquéfia la plupart des organes internes du monstre qui se figea instantanément. La terre trembla légèrement lorsqu'il s'effondra sur le sol. Un silence stupéfait s'installa alors pendant qu'Owen tournait la tête vers ses compatriotes. Étrangement, son regard s'attarda sur Vala mais il reporta vite son attention sur le Colonel Spartan.
- Sergent Owen Mordum ! Pour vos exploits, vous êtes promu Major de l'armée de la République! Félicitations ! Annonça solennellement le Colonel avec un sourire figé comme s'il avait perdu l'habitude de faire cette action.

Un peu surpris, Owen ne put que répondre :
- C'est... c'est un honneur pour moi ! Fit-il en faisant un petit salut de militaire.

- Maintenant... Major Mordum, venez ! Je vais vous donner quelques troupes à commander. Jedi Mayn et Loosu, je vous suggère de l'accompagner au front. On vient de me signaler des Mandaloriens en approche, et ils sont nombreux. Deux sabres laser ne seront certainement pas un luxe inutile, expliqua Spartan.

Impressionné par le courage et la témérité d’Owen, Vala eut du mal à intégrer qu’un simple homme ait pu faire une telle chose. Etablir un tel plan dans l’urgence alors que tout espoir semblait perdu laissait présager une grande capacité de concentration normalement réservé aux utilisateurs de la Force. De toute évidence, l’expérimenté Colonel Spartan avait lui aussi compris l’étendue des compétences d’Owen. Elle avait encore beaucoup à apprendre…

- Des nouvelles de l'espace ? Demanda Vala en accrochant son sabre à son armure mandalorienne

D'ailleurs, elle avait hâte de s'en débarrasser maintenant qu’elle ne courait plus de danger immédiat.
- Nous gagnons grâce à notre nombre supérieur mais la flotte mandalorienne a entrepris des manœuvres suicidaires. Ce n'est pas dans leurs habitudes de procéder ainsi.

- Les Jedi Obscurs se fichent pas mal de perdre quelques vaisseaux ou soldats mandaloriens. C'est d'eux que doivent venir ces nouvelles tactiques, répliqua la Jedi aux cheveux courts. Le peuple mandalorien semble vraiment bien endoctriné par Mapassar...


**********************************************************


Le labyrinthe venait à bout de la patience de Darkliser. Sa longueur et ses futiles pièges qu'il recélait l’excédait d’autant plus que Den poussait de plus en plus fort pour reprendre son du. Une boule de pierre venait même de le poursuivre sur quelques mètres. Nul doute qu'un utilisateur de la Force ordinaire aurait eu de bonnes chances d'y rester mais lui, il n'était pas comme les autres.
L'ombre de Liser avait ses propres pensées, rêves et objectifs mais pas de corps pour les concrétiser. Il devait donc essayer de vivre avec celui qui avait contribué à le créer. Pour l'instant, les deux parties possédaient le même but mais Darkliser savait que cela ne durerait pas éternellement.
Le jeune homme arriva au début d'un long couloir débouchant sur un espace d'une luminosité différente de celle du labyrinthe.
La sortie devait être toute proche. Le couloir parut vierge de tout piège hormis une partie sans sol. A peine Darkliser eut pensé que faire un tel saut serait très difficile que les parois commencèrent à se rapprocher.

« Je ne peux pas rebrousser chemin, il va falloir foncer » se dit-il en démarrant le début de ce qui allait être une course contre-la-montre effrénée.

La Force lui permit d'augmenter sa vitesse de telle façon que ses jambes devinrent floues. Darkliser déclencha une volée de flèches mais celle-ci le manquèrent de peu grâce à sa vélocité. Se rapprochant toujours, les murs menaçaient d'écraser l'Humain s'il ne se dépêchait pas, la moindre erreur pourrait être fatale. Lorsque le gouffre séparant Darkliser de la sortie se profila, il concentra la Force dans les moindres parcelles des cellules musculaires de ses jambes. Il devait passer où cela serait sa fin. Il ne serait qu'une victime anonyme parmi tant d'autres des pièges laissés par une race inconnue et Darkliser se refusait à ça. Quand l’heure de mourir viendrait pour lui, ce ne serait certainement pas d’une manière aussi pitoyable.

Arrivé à un centimètre du gouffre, Darkliser sauta le plus loin qu'il put. Malgré ses précautions, il sentit le sommet de son crâne toucher la pierre du plafond qui s'effrita légèrement en faisant tomber un peu de poussière. Les secondes manquèrent et il tomba bien trop tôt en direction de l'abîme noir qui semblait vouloir l'accueillir avec joie. Dans une tentative désespérée, Darkliser leva une main pour tenter d'accrocher le rebord de l'autre partie du couloir. Ses doigts ne lâchèrent pas lorsqu'ils entrèrent en contact avec la pierre et la Force lui permit de ne pas se déboîter l'épaule sous la violence de la réception. Mais il n'eut pas le temps de soupirer de soulagement car les mûrs n'étaient plus qu'à quelques centimètres de part et d'autre de sa personne. D'un coup sec de son bras droit, il remonta et continua sa course. Tout allait se jouer en une seconde. Au dernier moment, l'ombre plongea en avant tandis que les parois frôlaient ses membres. Un bruit de tonnerre se fit entendre derrière le passage de Darkliser qui avait finalement réussi à s'en sortir.



Essoufflé par la course, Den peinait à se relever. Il avait brusquement réussi à renvoyer Darkliser à l'endroit où il devait être. L'espace d'un instant, la concentration de l'autre partie de son âme s'était entièrement dirigée vers la survie. Den avait pu en profiter pour s'engouffrer dans la brèche à la seconde même où il sentit le danger s’éloigner.

Le Padawan dut cependant reconnaître que son Côté Obscur rivalisait avec sa force d’antan. Sans lui, Den n'aurait jamais pu passer toutes ces épreuves et en sortir indemne, il en était conscient. Malgré l’aversion que Darkliser lui inspirait, il avait maintenant une dette envers lui.

La sortie du labyrinthe se terminait en une sorte d'arche aux motifs ouvragés et sculptés dans la pierre. Mais le Jedi ne s'intéressait plus qu'à la nouvelle porte qui lui faisait face. Elle était identique à la dernière avec la fente pour introduire un bloc note et des inscriptions indéchiffrables.
Den refit le même procédé que Darkliser pour convertir le dialecte en écriture mandalorienne.
« Toi qui a prouvé tes qualités physiques de guerriers et ta maîtrise du Fluide; affronte à présent les tortures de l'esprit » indiquait l'inscription.

La porte s'ouvrit alors en révélant une petite pièce. Den vit ce qui ressemblait fortement à une pyramide d'environ quarante centimètres de hauteur au centre de la salle. Derrière, deux portes identiques s'élevaient comme s'il fallait faire un choix entre l'une ou l'autre. Les yeux de Den fixèrent la pyramide avec prudence et méfiance. Il se demandait ce qu'il était censé faire avec. Son instinct lui souffla de la toucher, ce que le jeune Jedi fit... puis tout devint blanc...


**************************************************


Le sol comme le ciel brillaient d'une agressive lumière blanche. Seul un alien assis sur une chaise contrastait avec le décor unicolore. Toutes les directions paraissaient infinies, désespérément. Den était dérouté à la pensée que cet endroit pouvait ne pas être réel.
Il se regarda et se pinça avec force. A l'évidence il avait toujours les mêmes guenilles malodorantes et il ressentait une douleur diffuse à l’endroit où il avait pressé sa peau.
« Etrange »

Le Padawan se dirigea en direction de l'alien humanoïde. Ses yeux très espacés quittaient sa tête de part et d’autres. Il avait une apparence très âgée et Den ne reconnaissait pas son espèce. Quant à ses habits, il s’agissait d’une tunique simple et primitive.
- Toi qui a prouvé tes qualités physiques de guerriers et ta maîtrise du Fluide ; affronte à présent les tortures de l'esprit, récita l'alien avec une fidélité sans faille.

Le jeune homme remarqua l'intonation mécanique des paroles de l'humanoïde. Peut-être était-ce une sorte de programme ou de robot.
- Je suis prêt, annonça Den sur un ton motivé et fort.

- Trois énigmes seront posées et les trois réponses correctes ouvriront la porte du trésor. Aucune erreur ne sera tolérée. Voici la première :
Si tu trouves le passage, alors je t'apparais.
Tu pourras me garder ou bien me partager.
Mais si tu me partages, alors je disparais.
Que suis-je ?


A première vue l'énigme ne semblait pas très compliquée mais Den n'excellait pas dans ce domaine.
« Si tu trouves le passage, alors je t'apparais... je ne vois pas du tout »

Le reste avait une signification bien plus claire et le jeune Jedi trouva finalement la réponse.
- Le secret, murmura Den, sûr de lui.

- Réponse correcte, fit L'alien d'une voix monocorde. Maintenant voici la prochaine :
Il dévore toutes choses,
Oiseaux, bêtes, arbres, fleurs.
Réduit les dures pierres en poudre,
Met à mort les rois, détruit les villes,
Et aplatit les plus hautes montagnes.


Le Padawan de Kalin Notsun eut à peine le temps de manifester sa joie d'avoir bien répondu à la première que déjà ses yeux s'agrandissaient sous l’effet de la surprise. Celle-ci ne lui disait absolument rien du tout. Il pensa au début à un ouragan ou une intempérie de ce genre mais quel rapport cela pouvait-il avoir avec les rois ? De plus, les ouragans n'aplatissaient pas les roches. Il n'y avait que l'érosion qui avait la capacité de causer ce genre de dégâts à des montagnes. Et encore il fallait beaucoup de temps... le temps !

La réponse avait jaillit de la bouche du Padawan à la seconde où il y avait pensé.

Après un moment de silence, l'alien confirma :
- Réponse... correcte. La dernière et ultime énigme.
Parfois je suis fort,
Parfois je suis faible.
Je parle toutes les langues
Sans jamais les avoir apprises.


« Qu'est-ce qui peut être fort et faible et parler toutes les langues sans les avoir jamais apprises ? » se répéta t-il.

Le jeune homme claqua des doigts pour se donner de l'inspiration en regardant le ciel blanc. A côté de lui, le donneur d'énigmes souriait imperceptiblement.
- Ne vous inquiétez pas ! Vous avez l’éternité pour réfléchir.

- J’en doute… mon corps n’est pas immortel vous savez ?

- Mais votre esprit peut vivre indéfiniment dans cette blancheur.

Den tourna en rond pendant quelques minutes en se repassant l'énigme une bonne trentaine de fois mais rien n'y fit. Aucune réponse ne lui venait à l’esprit et il avait l’impression qu’il pourrait s’acharner pendant des mois sans parvenir à trouver la réponse. C'était fini, il n'arriverait pas à passer la dernière épreuve.

Dans des images fugitives, Den se vit en train de revenir et d'annoncer aux autres qu'il avait lamentablement échoué. Le visage colérique et déçu de Vala qui avait tout risqué pour lui et pour sa quête lui ferait certainement abandonner toute volonté. Il entendait même dans sa tête une réplique bien cinglante de BP-S1 du genre « Cette unité a honte d'avoir pour maître un faible, un perdant ». Quant à Brandon, il s'était rebellé car il était persuadé que Den pourrait aider son peuple à se libérer du joug des Jedi Obscurs. Le Mandalorien le quitterait certainement sans un regard en arrière et penserait qu'il s'était trompé au sujet de l'âme guerrière du jeune Padawan.

- Petite précision, convoiteur du cristal. Si vous échouez, vous resterez prisonnier ici pour l’éternité.

A ces pensées, une vague de désespoir assaillit Den et il ne put que hurler le plus fort possible pour tenter d'apaiser sa peine. Le cri perça l'environnement irréel et ne se stoppa qu'au bout de quelques secondes lorsque son affaiblissement se fut apaisé.
Le Jedi se retourna brusquement vers le donneur d'énigme avec une nouvelle lueur dans les yeux comme si une ampoule électrique s'était allumée en lui. Il donna finalement l'ultime réponse :
- L'écho, c'est l'écho !

Une chance qu'il ait crié à ce moment-là sinon il n'aurait jamais pu trouver.
- Réponse correcte. Toutes les épreuves ont été réussies. Vous pouvez donc prétendre au trésor des Anciens, confirma l'alien.

La tension accumulée retomba d'un coup sous forme d'un long soupir.
- Mais vous devrez me permettre de vous analyser avant que vous ne partiez.

Den en demanda la raison en fronçant des sourcils.
- Information indisponible, répliqua le donneur d'énigmes qui semblait bel et bien n'être qu'un programme.

L'épreuve des énigmes étant terminé, la blancheur disparut et Den revînt à la réalité, bras tendu vers la pyramide. Un hologramme lui faisait face...


***********************************************************


Des forces mandaloriennes s’approchaient d'après le rapport des éclaireurs. Le Colonel Spartan avait du mal à admettre que ses hommes se battent pour donner du temps à un seul homme de réaliser une quête. Seule l'assurance que des Jedi viendraient soutenir l'effort de guerre le convainquit du bien fondé de ce sacrifice. L'officier républicain ne pouvait même pas se rassurer en se répétant que les Mandaloriens abandonneraient la partie si leur flotte dans l'espace était totalement détruite. Ce peuple n'abandonnait jamais la partie, quelque soit le pourcentage de chances de victoire. La bataille spatiale se passait d'ailleurs plutôt bien pour les Républicains mais rien n'était encore définitif. Vala avait l'intention de prendre un chasseur et d'aller aider les escadrons de la République afin de minimiser leurs pertes tandis que les autres resteraient au sol. Les soldats étaient d'ailleurs prêts à recevoir les conquérants et avaient construit à la hâte des barricades. Derrière l'une d'elles, Lyra essayait de trouver le bon moment pour annoncer la nouvelle à Vala.

- Vala... je dois te dire quelque chose.

Tirant le Chevalier Jedi de ses pensées sur Spartan, le ton grave de Lyra l’alerta.
- Hé bien vas-y je n'ai pas que ça à faire, je dois me préparer, répliqua Vala avec impatience.

- Il faut que tu saches qu’Ossus a subit une attaque et que de nombreuses vies ont été perdues, avoua Lyra Mayn.

A sa grande surprise, Vala ne laissa paraître aucune émotion.
- Je m'en doutais un peu, j'avais ressenti une lointaine perturbation dans la Force. Qui a attaqué ?

- Je n'en suis pas sûre mais je crois que c'était les Sith. Aucun Jedi Obscur n'a jamais possédé un tel pouvoir maléfique ; fais-moi confiance je l'ai ressenti... j'avais du mal à respirer, expliqua Lyra avec un frisson d'effroi en y repensant.

Le visage de Vala resta froid tout comme son ton.
- Je vois... je me demande vraiment ce que Den peut te trouver. Tu n'es qu'une lâche d'être partie au lieu d'avoir combattu aux côtés de tes frères et sœurs ! Ne m'adresse plus la parole ou cela se passera très mal pour toi !

Et elle tourna les talons pour se diriger vers son vaisseau tandis que Lyra restait sans voix. La femme soupira d'un air à la fois triste et sombre. Elle s'était enfuie seulement parce qu'elle y avait été obligée. Ce n’est pas sa vie qu’elle avait voulu sauver mais celle de Den en agissant ainsi. De quel droit cette femme osait la juger de cette façon ? La Jedi en avait assez de l'arrogance dont faisait preuve Vala à son égard. Un jour, L'adolescente lui montrerait de quoi elle était capable...


Brandon avait hâte que les combats débutent même si l'ennemi n'était plus le même. Il devrait maintenant se battre contre son peuple aveuglé par les Jedi Obscurs et leurs promesses. Mais avant le début du carnage, il devait sonder ses motivations et ses pensées.
L'ancien Sergent de Mandalore devait absolument être sûr que rien ne le retiendrait lors de la bataille qui s'annonçait. Il s'était allié avec un groupuscule Jedi combattant les oppresseurs du peuple mandalorien. Aucun ne lui inspirait réellement confiance sauf le jeune homme qui lui avait ouvert les yeux et l'avait exhorté à se rebeller. Le Mandalorien n'avait aucun doute sur le fait que le Jedi ressortirait en vie de la grotte. Et à ce moment-là, Brandon lui apprendrait tout ce qu'il savait pour en faire un guerrier écrasant tous ses ennemis. Les Jedi Obscurs n'auraient aucune chance et les Mandaloriens redeviendraient le fier peuple sans peur et courageux.
L'homme en armure rouge leva ses deux vibrolames aux manches ouvragés d'inscriptions dans sa langue et les lécha selon le rituel de son clan. C'était soi disant pour rendre ses armes plus proches de lui et donc plus efficace à l'usage. Brandon savait que cela ne changeait absolument rien mais par pur traditionalisme et respect pour les siens, il le faisait à chaque fois qu’un combat s’annonçait.
Ses armes blanches, aiguisés à la perfection, lui permettaient de traverser même la plus solide des armures. En tant que bretteur hors-pair, Brandon connaissait depuis longtemps toutes les failles que l'on pouvait trouver sur une armure et il connaissait sur les bouts des doigts celles de son peuple. Le Mandalorien reconnaissait cependant l'utilité des armes à distance de toute façon indispensables dans une armée. C'est pourquoi il possédait un puissant fusil blaster à répétition capable de décimer sans problème un ennemi mal protégé.

Peu de soldats osaient s'en prendre à lui ou même lui adresser la parole à cause de son air glacial que l'on attribuait souvent à celui d'un tueur. Le Mandalorien mesurait pourtant moins que la moyenne chez l'Humain mais il se rattrapait par un physique compact et son apparence de pirate de l’espace. Il estimait le nombre de soldats de la République à environ trois cents unités. Ce qui était environ trois fois moins que les Mandaloriens. Le Sergent adorait se jouer des pronostics et prouver que le talent pouvait contrer des statistiques défavorables.

Il fallait aussi qu'il soit bien entouré car la confiance en ses frères d'armes était primordiale pour un guerrier. Brandon n'était pas sûr que les Républicains le considèrent réellement comme un des leurs.
Il devra être prudent et surveiller ses arrières...

*************************

Sa première mission réussie, le sombre Apprenti avait été félicité par son Maître. Mapassar avait confirmé qu’il était bien l’instigateur de son assassinat. Savoir que son Maître avait voulu le tuer ne gênait en rien Josh, il n’en éprouvait même qu’un respect plus grand pour lui. Quelle sorte de Seigneur ferait-il s’il couvait son Apprenti ?

Afin de le récompenser, Jasra et ses compagnons étaient à présent sous les ordres de Josh et faisaient office de gardes du corps. Il reconnaissait leur habileté à survivre et cela ne lui déplaisait pas. C'était d'ailleurs la seule raison qui l'avait poussé à ne pas les tuer.
Lors de son entrevue avec son Maître, le Jedi Obscur avait reçu une nouvelle mission sur Télosia. Il devait superviser les travaux de l'Echange sur leurs bêtes. Autant que Josh put en juger, l'attaque sur Ossus n'avait eu qu'un seul but : détourner les Jedi de la voie de la Lumière. D'après les espions, certains Jedi s'étaient décidés à soutenir la République durant les combats. Il fallait trouver un moyen pour aider les Mandaloriens à garder l'avantage dans les batailles terrestres.

Limno Veshran dirigeait le projet de manière propre et efficace à l'inverse de cette lavette d’Arias Laut. En effet, la discrétion de l'Arkanien faisait des miracles et le Leader de l'Echange Orange ne se doutait de rien au sujet des activités de son subalterne. Celui-ci soutenait peut-être les Mandaloriens mais il n'avait aucune intention malveillante à l'égard de l'Ordre Jedi et ne désirait pas se le mettre à dos.

Janesh entra dans le vaste bureau du directeur Veshran et le salua brièvement.
- Directeur Veshran, à quel stade en sont les recherches ?

- Nous ne pourrons pas passer à l'étape terminale tant que les sujets seront aussi violents. Malgré tout le génie de mon peuple, nous n'arrivons pas à supprimer l'instabilité génétique de certains de leurs chromosomes. Les bêtes ont une tendance néfaste à s'acharner sur les cadavres des cobayes sans s'occuper de ceux encore en vie et ils s'en sont déjà pris à quelques uns de mes meilleurs scientifiques, expliqua Limno Veshran avec un air soucieux.

Josh n'était pas très heureux de ces nouvelles, il fallait que les Shizors soient prêts dans le courant du mois prochain au maximum.
- Avez-vous des solutions contre cette violence ?

- Bien entendu ! Nous avons mis au point une injection d'hormones qui pourraient calmer leur envie de sang mais il y a un revers de médaille. Cela troublerait leur réceptivité aux ordres donnés et ils pourraient s’en prendre davantage à leurs maîtres qu’aux potentiels ennemis. Je suggère donc qu'ils soient conditionnés par des utilisateurs de la Force.

L'Apprenti de Mapassar lui répondit que ce n'était pas un problème si cela pouvait rendre les Shizors plus dociles.
- Bien je peux donc organiser un test dans les heures qui suivent. J'ai justement attrapé une nouvelle victime Jedi qui tentait de s'infiltrer illicitement...

- Quoi ? Et quand comptez-vous m'en parlez ? Demanda Josh avec colère en se levant de son fauteuil.

Un peu étonné de la réaction du jeune homme, l'Arkanien tenta calmer le jeu en lui disant que la situation était sous contrôle.
- Qu'en savez-vous ? Les Jedi connaissent probablement l'existence de ce laboratoire à présent ! J'exige de voir ce Jedi tout de suite !
Le directeur ne se démonta pas pour autant et lui fit signe de le suivre.

Très pointilleux sur l'hygiène dans leurs laboratoires, les Arkaniens maintenaient une propreté irréprochable dans leurs locaux. Le pas rageur de Josh et le sol ciré à la perfection faillirent le faire glisser. Il arriva finalement devant les cellules en grognant son mécontentement. Jedi ou pas, les traitements infligés aux cobayes étaient inhumains. Cet état de fait ne fit ni chaud, ni froid au Jedi Obscur. Sa rage laissa place à un sourire des plus démoniaques lorsqu'il reconnut le Jedi acculé contre la paroi de sa prison...

« Un ami de Den et une vieille connaissance de surcroît… »
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 11 Juin 2015 - 19:35   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 22 lu !

Darkliser est dans la place et, comme on dit, il n'est pas content... ou du moins, il n'a pas l'intention de laisser Den reprendre le contrôle de son corps ! C'est un concept vraiment intéressant que tu as mis au point et qui est approfondi dans ce Chapitre, et j'imagine qu'à terme, Den et Darkliser trouveront une sorte de "compromis", à la manière d'un Bruce Banner qui se déchaîne en Hulk lorsque le besoin s'en fait sentir. En tout cas, les épreuves que traverse le personnage isolé de ses compagnons sont bien décrites, surtout pour les "énigmes" (et j'avoue, j'ai essayé de les résoudre avant de lire la suite du Chapitre, mais je n'ai été patient pour aucune d'elles ! :lol: ).

Concernant les compagnons de Den, à l'extérieur de la grotte, je savais que j'apprécierais les interactions entre Vala et Lyra, je n'ai pas été déçu ! :sournois:

Et pas mal le cliffhanger de fin de Chapitre ! Qui est donc ce Jedi, vieille connaissance et ami de Den ? Allez, je mise sur Qui-Gon Drakus !
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Dim 14 Juin 2015 - 17:47   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour à tous, aujourd'hui nouveau chapitre :)


L2-D2 a écrit:Darkliser est dans la place et, comme on dit, il n'est pas content... ou du moins, il n'a pas l'intention de laisser Den reprendre le contrôle de son corps ! C'est un concept vraiment intéressant que tu as mis au point et qui est approfondi dans ce Chapitre, et j'imagine qu'à terme, Den et Darkliser trouveront une sorte de "compromis", à la manière d'un Bruce Banner qui se déchaîne en Hulk lorsque le besoin s'en fait sentir.


Intéressant parallèle que tu as trouvé avec Hulk, c'est vrai que la façon de Darkliser d'apparaître aux instants critiques y ressemble beaucoup :)


L2-D2 a écrit:En tout cas, les épreuves que traverse le personnage isolé de ses compagnons sont bien décrites, surtout pour les "énigmes" (et j'avoue, j'ai essayé de les résoudre avant de lire la suite du Chapitre, mais je n'ai été patient pour aucune d'elles ! :lol: ).


Content que tu passes un bon moment. Pour les énigmes, je me suis un peu inspiré du livre "Bilbo le Hobbit" :D

L2-D2 a écrit:Concernant les compagnons de Den, à l'extérieur de la grotte, je savais que j'apprécierais les interactions entre Vala et Lyra, je n'ai pas été déçu ! :sournois:


Quel homme n'aime pas l'électricité entre deux femmes...

L2-D2 a écrit:Et pas mal le cliffhanger de fin de Chapitre ! Qui est donc ce Jedi, vieille connaissance et ami de Den ? Allez, je mise sur Qui-Gon Drakus !


Réponse : oui

Chapitre 23: La bataille pour Illum








Den était revenu à la réalité, sa main toujours posée sur l'étrange pyramide. De son sommet s'échappait un faisceau bleu qui se matérialisait avec la distance en hologramme du donneur d'énigmes.
Une autre lumière s'échappa de la pyramide et scanna le Jedi de bas en haut. Den se rappela alors que le donneur d'énigmes avait dit qu'il voulait l'analyser.

- Sujet humain, âge approximatif : 19 années selon les standards de l’organisme République Galactique, taux de midichloriens : quatre milles, faible aptitude à ressentir le Fluide.

Le silence s'installa lorsque l'hologramme bleu continua d’analyser les données recueillies.
- Sujet appartenant à la lignée pure des Élus, déblocage de la mémoire d'Abys...

Den ne comprenait pas beaucoup à quoi tout cela rimait mais il avait bien l'intention de connaître le fin mot de cette histoire. Comment cette créature savait-elle qu’il était Élu ?
L'hologramme alien cligna des yeux et regarda directement Den pour la première fois.
- Déjà un autre Elu se présente à moi ? Mon nom est Abys, je suis la conscience d'un Ancien Rakata. Et toi ? Es-tu venu pour accomplir ton destin ?

- Mon destin ? S'étonna Den, dérouté par le changement de comportement de l'hologramme. Vous voulez parler des cristaux Kiishra ?

- Exact ! Ces cristaux ne répondent qu'aux membres directs de ta famille jadis nombreux.

- Comment savez-vous cela ? Vous voulez dire que toutes ces épreuves ont été faites pour les Elus ?

Abys parut confus devant la question de Den.
- Veux-tu dire que tu as passé les épreuves ? C'est étrange ! Normalement le dispositif à l'entrée aurait du détecter en toi un Elu comme l'a fait le programme avant moi. Il y a dix kiotas ou deux cents années standards pour ta race, un membre de la famille des Elus est venu ici par la porte de gauche derrière-moi.

Le jeune Jedi regarda la porte et sentit une vague de colère l'assaillir en découvrant qu'il avait risqué sa vie alors qu’il existait une solution plus simple.
- Vous devriez faire réviser votre dispositif alors. Après tout ce temps, il doit être déréglé non ? Suggéra Den en se contenant.
Partagé entre la colère et l'excitation de sa découverte, le Padawan voulait en savoir plus sur son destin.

- C'est impossible ! La technologie rakata est auto-régénérante. Par exemple, cela fait environ trente milles années standards que je suis ici dans cette prison. Et depuis tout ce temps je n'ai jamais recensé de défauts. A moins que…

- A moins que ? Répéta Den avec un peu d'impatience.

- Que tu n'aies pas été toi-même dans la salle de reconnaissance juste avant les épreuves, termina Abys avec un air soupçonneux.

Son hologramme fixa Den avec une intensité nouvelle et y lut la réponse. L’ attitude d’Abys s’était brusquement modifiée et il paraissait presque avoir peur maintenant. Quelque chose l'effrayait mais Den ne parvenait pas à savoir quoi.
- Connais-tu entièrement la prophétie ? Demanda t-il nonchalamment.

- Seulement cette partie : Le voyageur né à partir de l’Obscurité et de la Lumière voyagera à travers la Force pour la sauver. Le reste a été oublié ou non-interprété.

L'Ancien Rakata continua la prophétie à la grande surprise de Den.
- L’élu perdra la source de son pouvoir et deviendra ainsi le siège d'une lutte permanente entre le bien et le mal... Ais-je raison ?

« C'est ce qui se passe entre moi et Darkliser » pensa logiquement le Jedi tout en acquiesçant pour confirmer les paroles à l'alien.

Cependant, Den restait méfiant car il ne voyait toujours pas les intentions de ce Rakata comme il s'appelait.
- Mon Côté Obscur a brièvement prit possession de moi mais cela n'arrivera plus.

- Si tu te lies à nouveau avec un cristal, ta partie obscure aura bien plus de mal à influencer tes actes. Je ne sais pas si tu t'en rends compte mais au cours de tous ces millénaires, tu es le seul qui corresponde à cette partie de la prophétie. Je ne pense pas me tromper en affirmant que tu es né à partir de quelqu'un qui maîtrisait le Côté Lumineux du Fluide ou la Force comme vous dites, l'autre étant un utilisateur du Fluide Obscur, devina Abys .

Den lui répondit que sa mère était Jedi et s'appelait Asha Wannah. Par contre, personne ne connaissait l’identité de son père. Grâce à sa mère, on savait juste que c'était un Liser.
- Il n'y a donc plus aucun doute ! C'est bien toi l'Elu, l'aboutissement de la quête millénaire des Anciens Rakatas, celui qui sauvera Force...

- Oui, oui… on me bassine avec ça depuis mon plus jeune âge. Vous pouvez me dire exactement en quoi consiste mon destin ?

Le visage holographique d'Abys s'assombrit.
- Non je ne peux rien te dire de plus à ce sujet, je suis désolé mais c'était les consignes de mon peuple.

- Des consignes vieilles de plusieurs milliers d'années ? Vous voulez rire ! Et j'imagine que vous ne m'expliquerez pas non plus l'origine de cette prophétie et pourquoi ma famille en fait l'objet ? S'exaspéra Den devant tant de secret.

- Puisque tu es le vrai Elu de la prophétie, je peux faire une petite entorse au règlement et te conter l'histoire de mon peuple. Tu y verras plus clair ensuite...


**********************************************************





Il y a de nombreux millénaires, les Rakatas n'étaient qu'une espèce sous-marine comme tant d'autres sur Lehon, sa planète d’origine. Une caractéristique la différenciait cependant, elle bénéficiait d'une intelligence supérieure. Ce trait de caractère compensa les faibles attributs de prédateur que la nature nous avait donné. Au fil du temps, mon peuple évolua et sortit pour la première fois de l'eau pour s'installer sur la terre ferme. Hélas, notre société s'épanouit mais nos sentiments les plus bestiaux tels que la violence ou la soif de pouvoir restèrent et la pourrirent de l'intérieur. En quelques centaines d'années, notre civilisation atteignit déjà un niveau technologique suffisant pour pouvoir commencer à explorer notre système solaire. Il y eut des guerres fratricides pour le contrôle des planètes voisines elles aussi habitées. Certains Rakatas voulaient aider les peuples inférieurs à devenir civilisés en les aidant à se développer tandis que les autres prônaient de les réduire en esclavage. Les batailles qui s'ensuivirent détruisirent toutes les planètes sauf Lehon. Refusant d'entraîner son annihilation à elle aussi, la faction des Anciens Rakatas mit au point la technologie de l'Hyperespace et s'enfuit en ne laissant derrière elle que ses nobles idées. Débarrassés des derniers opposants assez puissants pour leurs résister, les autres Rakatas laissèrent libre court à leurs pulsions meurtrières et construisirent une flotte de guerre dans le but final d'asservir toute la Galaxie. Les premières tentatives pour trouver des planètes habitées échouèrent et les Rakatas se demandèrent finalement si la vie n'avait pu se développer que dans leur système.

Leurs hyperdrives étaient alors primitives, ce qui entraînait quelquefois la destruction de quelques uns de leurs vaisseaux ayant le malheur de se trouver sur la trajectoire d'une planète ou d'une étoile. Quelques années plus tard, ils découvrirent une planète très avancée sur le plan technologique. Leurs pacifiques habitants, les Gree, semblaient capables de construire des Portes Stellaires reliant plusieurs mondes de quelques secondes. Évidemment, les Rakatas, laissant leur avidité et leur convoitise prendre le dessus, tentèrent de les manipuler. Cette espèce refusa de leur enseigner leur savoir tout simplement parce qu'ils avaient « oubliés » une partie des connaissances qui faisaient jadis leur grandeur. Fous de rage, les Rakatas de Lehon décidèrent d'envoyer toute leur flotte de croiseurs auto-régénérants contre la civilisation Gree qui, malgré sa décadence, se révéla bien supérieure. Ceux-ci arrêtèrent alors pour un temps la conquête de l'espace et revinrent sur Lehon avec des sentiments de haine, vengeance et déshonneur.
Entre-temps, la faction des Anciens rakatas découvrit un monde accueillant peuplé par de petits autochtones verts aux longues oreilles. De nature bienveillante, ils acceptèrent de recevoir mon vrai peuple. Il parvint en quelques dizaines d'années à s'intégrer avec le peuple des Yadiens. Mais à aucun moment nous n'oubliâmes que nos congénères de Lehon avaient de sombres projets pour la Galaxie. Nous prîmes alors la responsabilité d'arrêter nos ennemis quelqu’en soit le prix. Les Yadiens furent d'accord avec nous et décidèrent de nous aider bien qu'ils soient plus primitifs que nous. Leur grande maîtrise du Fluide nous fut cependant d’une grande aide.

Une centaine d'années standards passa avant que les Rakatas de Lehon se sentent à nouveau assez forts pour faire face aux Gree. Lorsqu'ils revinrent les attaquer, le niveau de la technologie des Gree avait encore régressé contrairement à celui des envahisseurs. Ils étaient maintenant capables de maîtriser le Fluide mais ce ne fut pas le plus impressionnant. Leurs vaisseaux eux-mêmes étaient d'une certaine manière liés au Fluide. De cette connexion découla une flotte de combat invincible qui vint facilement à bout de la civilisation Gree. Mais même avec leurs connaissances actuelles, les Rakatas ne parvinrent jamais à reproduire la technologie des Gree et leurs Portes Stellaires.

Malgré leur échec, les Lehoniens possédaient désormais une hypernavigation à la hauteur de leurs ambitions démesurées. Ils se lancèrent donc à la conquête de nombreuses autres planètes et asservirent des centaines de peuples moins évolués. Leur puissance combinée au Fluide paraissait infinie et peu de civilisations pouvaient leur opposer ne serais-ce qu’un semblant de résistance. Ils se retrouvèrent rapidement à la tête d'un empire regroupant près de cinq cents planètes peuplées par dix milliards de Rakatas et mille milliards d'esclaves alimentant leur besoin croissant de ressources. Toujours en quête de moyens toujours plus efficaces d’assurer leur domination, les Léhoniens mirent au point bien des armes de destructions massives, voir parfois même des merveilles technologiques. Nous craignîmes bientôt qu’il soit impossible de les arrêter. Que faisiez les Anciens pendant tout ce temps ? Nous perfectionnons notre maîtrise et nos connaissances sur le Fluide avec l’aide éclairée des Yadiens, cherchant une solution pacifique. A l'apogée de l'Empire Infini, nous décidâmes finalement d'intervenir en détruisant tous les Rakatas de Lehon. L'idée consistait à les contaminer grâce à un virus foudroyant mis au point par les Yadiens. Ils affirmaient que le virus n'affecterait que les Rakatas. Notre sens de préservation de la vie fut sérieusement mis à l'épreuve, nous nous préparions à commettre un génocide. Pire, nous avions l'intention d'annihiler nos frères dont nous espérions secrètement une rédemption. Mais l'heure était venu d'agir et peu importait les conséquences. Grâce à leurs espions, les Anciens découvrirent que les ennemis avaient construit une station spatiale géante. Son rôle se réduisait ni plus ni moins à produire une quantité infinie de vaisseaux de guerre en puisant dans les ressources de l’étoile de Lehon. Ils appelaient cela : la Forge Stellaire, l'ultime outil de la puissance de l'Empire Infini. Aussi élevée que ces titres pompeux, l'arrogance des Rakatas de Lehon leur fit progressivement oublié les Rakatas dissidents qui s'étaient enfuis il y avait quelques siècles. Par conséquent, ils ne se méfièrent pas lorsque moi et d'autres Anciens arrivèrent dans la Forge pour la saboter. La priorité était de la détruire car rien n’excluait que d'autres races ne l’utiliseraient pas dans l'avenir avec la fin des Bâtisseurs. Nous fûmes piégés par la corruption du Côté Obscur qui régnait partout dans l'énorme station et nous nous entretuâmes. La Forge, elle-même, semblait se nourrir du Côté Obscur, pas seulement de la matière et de l’énergie de l’étoile. Nous avions commis l'erreur de laisser notre soif de sang et de combat reprendre le dessus. Finalement, il ne resta que moi... je parvins à miner la Forge Stellaire et à m'enfuir avant d’être repérer. La Forge Stellaire fut détruite ce jour là en même temps qu’une immense menace pour la Galaxie.
Les Yadiens commirent alors une erreur qui sera à l'origine de ta présence ici. Un problème entraîna l'échappée du virus et supprima presque tous les Anciens Rakatas et ceux de Lehon au bout de quelques années. En réalité, tous les Rakatas furent contaminés mais certains décidèrent probablement de se mettre en stase pour combattre le virus avec le temps tandis que d'autres comme moi abandonnèrent leur enveloppe charnelle. Ensuite, tous les mondes formant l'Empire Infini se rebellèrent et chassèrent les derniers vestiges de leurs oppresseurs.

Nous croyions que le mal avait été vaincu mais il en était tout autre en réalité. Les Rakatas de Lehon dans la plus obscure de leur folie étaient parvenus à créer quelque chose d'autre dont nous ignorions la nature et la fonction. Toutefois nous apprîmes plus tard qu'il s'agissait d'une arme de destruction massive encore plus effroyable que la Forge Stellaire.

Poursuivis par les derniers Rakatas de Lehon encore en vie, les Yadiens furent obligés de s'enfuir très loin après la destruction de leur planète, dans un lieu où jamais aucun ennemi ne pourrait jamais les retrouver. Ainsi la guerre fut sanglante mais elle n'eut aucun vainqueur. Seule la technologie rakata survécut et ce fut bien là le problème. Une prophétie yadienne parlait d'une race maîtrisant le Fluide qui serait capable d'utiliser et de comprendre cette technologie dans l'avenir, d'un Elu et de bien d'autres choses encore.
La suite s’avéra très confuse même pour nous les Anciens mais nous pensons que cela concerne cette arme de destruction massive. Nous savions que le virus ne mettrait pas longtemps à entièrement nous anéantir alors nous consacrâmes les derniers instants de notre vie à rechercher l’ancêtre du véritable Elu. A cette époque, les Humains étaient peu évolués et se battaient entre eux sous forme de deux clans : les Taungs et les Zhells. Un seul Zhell pouvait maîtriser faiblement le Fluide. Lui seul correspondait donc au début de la prophétie. Nous la lui fîmes apprendre et écrire afin qu'il la transmette à sa descendance jusqu'à que le vrai Elu se manifeste. Il reçut également des cristaux Kiishra auxquels il fut le seul à pouvoir se lier comme le disait la prémonition. Tous ses descendants eurent aussi cette capacité mais à un plus bas niveau. J'imagine même qu'au bout d'un certain temps, les lignées les moins pures parvinrent à maîtriser la Force sans avoir à prendre de cristal ou perdirent carrément la capacité de s'y lier. C'est donc à partir de ce moment-là que nous pûmes parler d'Humains sensibles au Fluide. Les Jedi humains sont les descendants de ces personnes là.

L'hologramme s'arrêta un instant avant de reprendre son monologue.
- Nous étions donc rassurer sur son identité mais par mesure de précautions nous décidâmes d'aménager la grotte sur Ilum afin que seule les personnes dignes et les Elus puissent prendre des cristaux. Moi Abys, me porta volontaire pour être enfermé dans cette prison afin de pouvoir tout expliquer à celui qui aura pour tâche de sauver la Galaxie. Plusieurs fois au cours des millénaires qui suivirent, le programme automatique reçut la visite de plusieurs vaillants guerriers et même quelques uns de tes ancêtres venus prendre des cristaux lorsqu'il n'y en avait plus. Plus récemment, j'ai recensé la visite de Danton Liser et de plusieurs de ses amis. Et immédiatement après, une autre personne beaucoup plus sombre se présenta face à moi et passa avec une facilité déconcertante les énigmes. Les données recueillies par le programme du donneur d'énigmes m'ont appris que cette créature avait une telle aura maléfique que je crus au retour des Rakatas de Lehon. Devant cette menace, je décidais de prendre la relève sur le programme automatique et de le questionner. Il me révéla son nom : Dark Proyus. Il était à la recherche d'un objet ayant appartenu à une race ancienne et oubliée. Je parvins à l'envoyer sur une fausse piste car je devais survivre pour attendre l'arrivée de l'Elu. Voilà donc l'histoire, maintenant tu dois trouver cette arme et la détruire avant qu'elle ne tombe en de mauvaises mains...

Abys avait enfin terminé son récit et Den s'aperçut que ses muscles s'étaient tendus au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire. Le Jedi ne voyait pas pourquoi l'Ancien Rakata lui mentirait mais il ne put s'empêcher de garder une dose de scepticisme.
- Maintenant je comprends bien mieux. Et-ce que vous m’avez dit tout ce que vous saviez ?

- Tu es malin, Den Liser. Je suis désolé. Je t'ai déjà révélé bien plus que ce que tu devais savoir. Je connais une autre partie de la prophétie mais il n'est pas nécessaire que tu en prennes connaissance maintenant, lui répondit mystérieusement Abys.

- Et vous ? Vous êtes prisonniers à jamais ici ? S'enquit Den qui s'imaginait à quel point cela devait être terrible de rester enfermé pendant des milliers d'années.

Le rakata répliqua avec un air triste.
- Hé oui ! Je suis condamné à rester ici pour l'éternité ! Il existe pourtant bel et bien une échappatoire. Je pourrais prendre par la force le corps de quelqu'un. C'est un acte que je me suis toujours refusé à accomplir.

- Alors il vous faudrait un corps sans âme en résumé ? Fit le Padawan.

- C'est exactement cela ! Sauf qu'à ma connaissance, une telle aberration ne peut pas exister ! dit vivement la Rakata. Il est temps maintenant que tu récupères un cristal, ainsi le veut la prophétie et ton destin.

Le Padawan voulut répliquer qu'il n'avait pas l'intention de suivre aveuglément son destin programmé mais un bruit le coupa avant qu'il n'ouvre la bouche. La porte de droite pivota et révéla un contenu éclatant.

Comme des trésors, les cristaux s'étalaient sur le sol volcanique en attendant d'être ramassés.
Den éprouva une étrange sensation semblable à celle qu'il avait eue la première fois que ses yeux s'étaient posés sur un de ces cristaux. Il se sentit attiré du désir irrépressible d'en prendre un dans ses mains et de l'admirer. La fin de cette quête approchait, amenant le début d’une autre plus sombre.

Exactement comme dans ses souvenirs, il tendit la main droite en direction de la salle étincelante et utilisa la Force pour faire venir le précieux cristal pourpre. Celui-ci rayonna de mille feux lorsqu'il entra en contact avec la paume de la main de Den. La clarté qu'il dégageait était aveuglante, cela n’empêcha pas le jeune homme de refermer sa main sur le petit objet. Il constata qu'il ne s'était plus senti aussi bien depuis des mois et des mois. Ses yeux marron se fermèrent pour accomplir le lien de Force qui s'établissait entre lui et le cristal Kiishra. A nouveau la Force lui revint, le Jedi sentit ses rares midichloriens accélérer leur métabolisme et travailler à un rendement supérieur. Ses perceptions s'étendirent comme jadis, il pouvait ressentir son environnement à présent.

Den ouvrit calmement les yeux et se sentit en paix. Il pourrait à présent plus facilement éviter de donner des raisons à son Côté Obscur de l'influencer. Le jeune Jedi avait bien remarqué que l'Ancien Rakata était assez évasif lorsque leur discussion concernait son autre moitié d'âme. Den Liser doutait donc que Darkliser l'ait conduit jusqu'ici pour ensuite disparaître. Une lumière apparut dans un coin de la pièce et un objet apparu sur un piédestal auparavant invisible à cause de la pénombre qui régnait dans ce coin de la pièce.

- Ceci est un Holocron rakata, notre moyen de sauvegarde d'informations. Tu reviendras ici le jour où tu seras assez fort pour l'ouvrir, l'informa Abys en tendant la main vers l'objet triangulaire.

- Vous ne me pensez pas capable de l'ouvrir ? Demanda le jeune Liser, un peu vexé.

- Oui même lorsque tu auras construit ton arme...

Abys s'interrompit. Den entreprenait déjà de l'ouvrir avec la Force. Voyant que l'Holocron était bien scellé, le Jedi essaya avec les mains mais rien n'y fit.
- Non seulement tu n'en as pas la capacité physique mais en plus, tu n'as pas l’état d’esprit adéquat pour réussir. Tu es encore trop jeune et tu n'es pas prêt, expliqua le Rakata qui semblait s'amuser devant les efforts pitoyables de Den.

- Je le sais mais je m'entraînerais dur. Ce cristal va m'aider à vaincre les Mandaloriens et les Jedi Obscurs ! Se motiva Liser en serrant le point sur le cristal.

« Et protéger les êtres qui comptent le plus pour moi » pensa Den alors que l'image de Josh et Lyra lui vinrent à l'esprit.

L'hologramme d'Abys plissa les yeux mais resta silencieux. Un établi apparut à côté du Rakata avec des pièces pour sabre laser.
- J'ai observé et mémoriser les armes que vous autres Jedi aimaient utiliser. Je pense qu'il y aura tout ce qu'il te faut, dit Abys sur un ton pressé.

Den s'étonna devant ce quasi-miracle.
- Mais...vous pouvez faire apparaître des objets comme par magie ?

- La technologie des Rakatas est très évoluée ! Ne l'as tu pas encore compris ? Il te suffit de penser à quelque chose de matériel que tu désirerais avoir et tu l'auras. Bien sûr ce procédé à ses limites, aussi je ne t'autoriserais à l'utiliser qu'une seule fois.

Le Jedi pensa tout d'abord à demander son sabre laser directement assemblé afin de ne pas perdre de précieuses minutes. Abys sembla lire ses pensées.
- Ton arme devra exclusivement être fabriquée par toi...

Den hocha vaguement la tête. Il se demandait si le Rakata pouvait entrer dans sa tête pour deviner ses intentions voir le manipuler.
Une idée lui vînt alors qu'il fixait les loques qui lui servaient de vêtements. Il lui faudrait quelque chose qui le protégerait un minimum.
- Je voudrais un ensemble falanassi, fit-il en tentant de se représenter les habits que portait ce peuple d'utilisateurs de la Force.

Lui et Kalin Notsun avaient été chargés, il y a deux mois, de retrouver la trace des falanassis afin de leur proposer d'entretenir une relation amicale avec les Jedi. La tendance nomade des Falanassis avait rendu les recherches très compliquées. Une fois trouvés au bout d'une longue traque, Den et son Maître avaient été obligés de passer une série d'épreuves visant à déterminer s'ils étaient dignes de confiance. Les deux Jedi avaient appris que ces gens détestaient le combat au corps à corps et qu'ils étaient très méfiants vis à vis des étrangers.

La source de leur pouvoir résidait dans l'utilisation de techniques d'illusions dans lesquelles ils étaient passés maître. En combinant la Force avec la force de l'esprit, ce peuple avait réussi à acquérir le savoir permettant de projeter une image de l'esprit dans l'espace réel. En comparaison d'eux, les Jedi n'étaient que des novices dans ce domaine. Ces techniques possédaient pour principal défaut de laisser l'utilisateur presque sans défense. Il fallait donc aux Falanassis une tunique qui serait à la fois souple et résistante.
Un flash apparut au-dessus de Den et une seconde plus tard, il portait une tunique ornée de ton allant du marron au gris d'aspect plus compliqué que celle des Jedi. De plus, la partie grise semblait faite d'un métal aussi léger que résistant.
Sans un mot de plus, Den Liser s'attela à la construction de son sabre laser sous les yeux de l'hologramme.


******************************************




Dans un souci pratique, Brandon s'était séparé de son armure de Sergent mandalorien. Désormais, il portait une armure légère de la République et peu de ses anciens compatriotes le reconnaîtraient dans le feu de l'action.
Le soleil bas projetait des rayons orangés droit sur la position républicaine. Les Mandaloriens auraient un avantage tactique lorsqu’ils attaqueraient d’autant que la plupart des Républicains ne possédaient pas de casques à visière.

- BP-S1 signale que les signes de vie ennemis vont bientôt être visibles. L’homme en boîte de conserve est-il prêt à les recevoir comme il se doit ?

Le regard agressif de Brandon se posa sur l'androïde à sa droite.
- Si tu ne te mets pas dans mes pattes, « boîte de conserve », il y aura de grandes chances pour qu'aucun ne s'en sorte vivant.

L'ancien Sergent n'avait aucune confiance en BP-S1 dont il trouvait trop pratique qu'il ait surgit juste à temps pour sauver Den et Vala d'une mort certaine. Mais comme Brandon le savait, les évènements s'étaient précipités et les deux Jedi avaient été obligés de l'accepter parmi eux. Et ils avaient eu raison car sans le droïde, ils seraient toujours prisonniers dans le meilleur des cas. Malgré tout, Brandon acceptait l’idée que l’androïde était une parfaite machine de guerre. Il valait bien mieux l’avoir avec soi que contre.

- Cette unité se demande ce qu'elle a bien pu vous faire. Peut-être BP-S1 a t-il tué sans le savoir une de vos connaissances ?

Le fier Brandon ne répondit pas, ses yeux perçants détectaient du mouvement dans la jungle. Il arma son fusil et tira de derrière sa barricade. Le premier Mandalorien à sortir de la jungle tomba brièvement sur le sol tandis que l'alerte était donnée pour prévenir l'armée républicaine.

A partir de cet instant, la situation s'enflamma comme pour signaler la fin de la période que l'on nommait le calme avant la tempête. Les hommes en armure émergèrent en force de la forêt pluviale. Ils ne tardèrent pas à mettre à rude épreuve les premières barricades en permabéton recouvertes d'une fine couche de duracier des soldats sang et or.

Les lasers pleuvaient par rafales successives et noircissaient les défenses à chaque impact. Les Républicains ripostèrent, mais leurs armes, moins puissantes, ne pouvaient rivaliser avec celles des Mandaloriens. Les hommes en armures perdirent cependant une vingtaine de combattants en quelques secondes.
A la vue des premières victimes républicaines, un soldat cria de rage et s'exposa à la vue des hommes en armure surgissant de la jungle par centaines à une trentaine de mètres des barricades républicaines. Le soldat tira sans direction précise et toucha trois Mandaloriens avant de se baisser.

Brandon pensa qu'il avait eu beaucoup de chance de ne pas avoir été criblé de lasers. Dans une bataille, il était crucial de ne pas se laisser submerger par ses sentiments afin de ne pas agir inconsidérément. A côté de lui, BP-S1 se transformait pour augmenter sa puissance de feu. Ses canons lasers crachaient une impressionnante quantité de tirs. Le Bactério avait bien fait de se recharger en énergie et gaz Tibanna avant la bataille. Il faisait une véritable boucherie parmi les rangs ennemis. Autour des deux combattants, le sable volait à cause des impacts des tirs mandaloriens et masquaient prématurément les derniers rayons du soleil.
L'ancien Sergent se leva pour tirer une rafale de son fusil et se remit à l'abri en seulement deux secondes. Il n'eut pas besoin de regarder pour être sûr qu'il en avait abattu au moins deux. Néanmoins, les Mando’a approchaient et il faudrait bientôt engager le corps à corps...


*******************************************************


Owen et Lyra regardaient le déroulement de la bataille en compagnie du Colonel Spartan. Le Major voulait participer à la bataille car il se considérait avant tout comme un homme de terrain. Lui et Lyra surveillaient les défenses sur le point de s'effondrer. Ensuite ils iraient se joindre au combat.
- Ils attaquent en ligne et sur tous les fronts en même temps, remarqua le Colonel Spartan avec ses jumelles. Mais leur armée s'est divisée en deux bataillons bien distincts.

- Oui, ils n'ont pas l'intention de laisser de survivants. Sauf votre respect, je demande la permission de me rendre sur le champ de bataille, répondit Owen alors que la vibrolame avec laquelle il avait tué un Jedi fantôme scintillait à la lueur des projecteurs que le camp républicain venait d'allumer.

Lyra Mayn sentit l'excitation qui gagnait son ami.

Depuis la Bataille d'Hoth, il n'attendait que le moment où il pourrait faire payer aux Mandaloriens toutes les atrocités qu'ils avaient commis. Elle aussi voulait l’imiter mais tuer de sang-froid n'était jamais simple surtout pour un Jedi. Peut-être qu'en croyant faire le bien, elle ne faisait en réalité que chuter dans le Côté Obscur de la Force. La jeune femme comprit alors pourquoi les Maître Jedi ne cessaient de répéter leurs maximes sur la perversité du mal.
Si Kalin Notsun avait été là, nul doute que la République l'aurait emporté grâce à sa Méditation de combat. Contrairement à elle, le Maître de Den avait un véritable don pour cette technique de Force. Les talents de Lyra se trouvaient ailleurs et elle les exploiterait sur le champ de bataille.

Le Colonel acquiesça pensivement et leur assigna la zone centrale à protéger car c'était là que le gros des troupes mandaloriennes concentraient leur assaut. Intérieurement, l'officier supérieur se demandait ce qu'une Jedi comme elle pourrait bien faire contre tant d'ennemis. A la pensée que l'Humaine puisse mourir si jeune, il ressentit un pincement au cœur. Mais au moins Spartan verrait pour la première fois un Jedi dans le feu de l'action. Il saurait alors si ses soldats se sacrifiaient pour rien.
Lyra fut à la fois touchée et vexée par la bribe de pensées du Colonel qu’elle capta mais ne s’en formalisa pas.




Le Mandalorien dégaina ses deux vibrolames lorsque ses nouveaux ennemis arrivèrent à son niveau avec une innocente fougue.
Généralement, il n'y avait que les jeunes recrues pour charger de façon si enthousiaste et imprudente. Brandon esquiva la charge du premier et lui planta son arme dans le dos. L'autre vibrolame repoussa le coup du suivant mais le traître mandalorien profita de son avantage pour lui porter un coup fatal. Tous ses mouvements étaient devenus instinctifs comme s'il se retrouvait dans son élément. A côté de lui, l'androïde Bactério soulevait un assaillant en l'étranglant malgré la protection de son casque à la visière en forme de T.
Brandon se baissa pour éviter une attaque et porta une riposte derrière-lui sans regarder. Ses deux épées traversèrent les points faibles de la protection du soldat ennemi. Aucune once de regrets ou de culpabilité ne venait le gêner alors qu'il abattait ses anciens frères d'armes.

Un sifflement rapide se fit entendre derrière Brandon. Le traître se retourna et opposa ses deux lames devant lui pour contrer le projectile. Le poignard lancé dévia sur un cadavre républicain.
- Je ne pensais pas que tu étais aussi stupide, Brandon... annonça une voix déformée par le port d'un casque.

Grand avec une armure mandalorienne de Sergent, un de ses anciens amis faisait face à l'homme au crâne rasé. La bataille se déplaçait ailleurs car les deux adversaires étaient pratiquement seuls. Même BP-S1 avait disparu, probablement à la recherche de victimes. Tout indiquait qu'un duel allait bientôt commencer.
- Moi je ne pensais pas que tu étais aveugle au point de rester au service des Jedi Obscurs, répliqua Brandon avec calme.
Ses yeux froids indiquaient son envie de tuer. Le Sergent mandalorien le sentit et se mit en position de combat devant les paroles de son ancien ami.

- Je ne tolérerais pas qu'un traître comme toi remette en cause ma fidélité pour Mandalore. Notre chef sait que cette alliance avec les Jedi Obscurs sera décisive dans notre guerre face à la République et aux Jedi.

- C'est faux ! Ils sont faibles et n’ont aucun esprit guerrier ! C'est moi qui aie tué Sio, pas les Jedi. En revanche, les Jedi Obscurs sont très forts pour manipuler les esprits et arrivent à leurs fins uniquement pas ce genre de moyens détournés. Nous ne pouvons pas savoir ce qu'ils ont derrière la tête. Tu ne peux nier l’ambigüité de leurs intentions. Ces anciens Jedi n'ont aucun respect pour nos talents de guerriers et nous traitent comme des inférieurs. C'est ça qui devrais t'être intolérable !

La hargne que Brandon avait mise dans cette dernière phrase sonna comme un ultimatum pour son adversaire. Celui-ci ôta son casque et le lança devant Brandon.
- Je ne t’écoute pas, Brandon. Je te défis en duel ici et maintenant !


*************************************************


Le camp républicain n'était plus qu'un champ de bataille et Il devenait difficile de distinguer la ligne de front de la bataille. Surpassée par le nombre des Mandaloriens, l'armée républicaine laissait apparaître une brèche dans laquelle les soldats ennemis s'engouffraient en détruisant tout sur leur passage. C'est pourquoi stopper la fuite devait être une priorité pour Lyra. Le Colonel Spartan avait déjà envoyé des renforts pour empêcher les Mandaloriens de continuer leur percée.

La jeune Jedi trouva assez facilement une vingtaine d'hommes en armure attaquant sauvagement quelques Républicains à coup de blasters et vibrolames. Lyra lâcha un juron lorsqu'elle constata que ces Mandaloriens en avaient après l'officier qui commandait l'opération. C'est à dire le Colonel Spartan posté au sommet de la tour d'observation. Son sabre déjà en main, Lyra fit un bond de quelques mètres en avant et transperça le dos d'un Mandalorien hésitant. Certains en armure grise se retournèrent tandis qu’elle en profitait pour éliminer deux autres ennemis inexpérimentés d'un simple enchaînement. Les Mandaloriens sortirent leurs vibrolames et firent mine d'attaquer la Jedi. Un éclair de danger passa dans ses yeux lorsqu'une ombre s'apprêta à la frapper par derrière mais Lyra parvint à lui agripper le bras armé et à faire basculer l'ennemi devant elle. Les autres pointèrent leurs blasters sur Lyra. Un des mandaloriens leva un bras en signe d'apaisement. Même face à une quinzaine d'adversaires, la Jedi savait déjà comment les vaincre. Elle se décida à écouter l'homme en armure gris-foncé et resta sur ses gardes.
- Jedi, nous vous offrons un répit avant de mourir. Essayez de deviner qui nous sommes.

Lyra n'avait pas l'intention de rentrer dans le jeu de ces étranges Mandaloriens mais quelque chose en eux l’intrigua. Elle ressentait en eux comme une certaine affinité avec la Force.
« La contrôle t-ils ? » se demanda t-elle.

Ils étaient les seuls à avoir franchis la barricade de la République, peut-être grâce à des pouvoirs de la Force. Si elle avait raison, Lyra devrait prendre l'initiative pour prendre l'avantage sur eux.
La Jedi visualisa les armes des Mandaloriens dans sa tête et leva brusquement sa main. Blasters et vibrolames de toutes sortes s'envolèrent lorsqu'elle fit un petit geste vers l'arrière.
Celui qui semblait diriger le commando ne parut pas surpris par la manœuvre de Lyra. Il enleva un de ses gants et visa la Jedi de sa main.

« Non… »

Le Mandalorien utilisa les Eclairs de Force sur Lyra qui eut le réflexe de placer sa lame de plasma devant elle. L'énergie du Côté Obscur frappa le sabre laser jaune-orangé et se dissipa le long de celui-ci sans lui infliger de dommages.
- Je me doutais bien que vous n'étiez pas comme les autres ! Mais cela ne veut pas dire que vous allez gagner, ni que je vais vous laisser tuer le Colonel Spartan, répliqua Mayn avec fermeté.

L'avancée mandalorienne s’accélérait mais les Républicains tenaient bons et restaient soudés. La Jedi devait se dépêcher d'en finir pour leur prêter assistance.
- Nous faisons partie de la Section Spéciale des Fantômes Gris. Nous avons été entraînés pour les missions délicates et à lutter à armes égales avec les Jedi. Personne ne nous échappera.

Sur ces paroles, le Fantôme Gris fit un signe de la tête à ses subordonnées. La visière en T de son casque refléta alors les multitudes d'éclairs qui se dirigèrent vers Lyra. Celle-ci les évita en effectuant une roulade sur le côté puis se releva avec l'intention de riposter. Mais déjà, d'autres filets d'énergie obscure allaient la frapper de plein fouet. La Jedi sauta in-extremis pour esquiver les attaques et pensa à déstabiliser ses ennemis en leur envoyant une impulsion de Force pendant qu'elle se trouvait encore en l'air.

Un son ressemblant au cri de mille oiseaux venant de sous ses pieds lui parvint. Les éclairs auparavant évités se rassemblaient en une boule pouvant tenir dans la paume d'une main. La Jedi ne connaissait pas cette technique et ignorait ce qui allait se passer par la suite mais un mauvais pressentiment l'assaillit. En l'air, elle n'aurait aucune chance de pouvoir esquiver une autre attaque. Un unique éclair jaillit de la fusion électrique et fendit la distance qui les séparait en direction de la jeune Jedi prise au piège. Par réflexe, Lyra brandit son sabre pour contrer une partie de l’attaque. Un éclat blanc passa devant ses yeux suivit d'une terrible douleur qui se propagea dans tout son corps. Aussi brève que soudaine, la souffrance cessa alors qu'elle retombait sur le sol sablonneux en laissant échapper son sabre.
- Hé voilà comment on se débarrasse d'un Jedi un peu trop sûr de lui. J'aurais préféré m'amuser un peu plus, fit le chef du commando d'une voix faussement déçue.

« ..... Je peux bouger... heureusement que l'attaque n'a pas duré longtemps » se dit Lyra en grimaçant et en crachant le sable qui était rentré dans sa bouche. « Mais où donc est passé Owen ? »

Un coup d'œil lui suffit pour comprendre la technique des Mandaloriens. Pendant que certains attaquaient avec des Éclairs de Force, les autres maniaient la Force pour les concentrer en un point et créer ainsi une version plus concentrée.

La rescapée d'Ossus se releva difficilement, ses cheveux blonds cachant son visage. Son air sombre et froid ne lui était pas coutumier.
- Il en faudra plus pour m'avoir... murmura t-elle doucement en attirant son sabre laser à elle.

La Jedi était loin d'avoir montré tout ce qu'elle savait faire et elle allait le prouver.


***************************************************


Trois Prédators mandaloriens croisaient au large de l'atmosphère d'Ilum. A côté d'eux, plusieurs épaves éventrées témoignaient de la situation délicate dans laquelle se trouvaient les hommes en armure. Le Centurion soutenu par la flottille d’ Hammerheads de la République les dominaient par leur nombre mais ils n'abdiquaient pas pour autant.
En effet, l'infériorité numérique des Mandaloriens ne les avaient pas empêchés de détruire trois croiseurs républicains en forme de marteau. Les vaisseaux de guerre survivants restaient en retrait et laissaient leurs chasseurs harceler la flotte de la République. Le seul avantage des Mandaloriens se résumait à leur ingénierie spatiale, plus performante et avancée que celle des défenseurs du Sénat Galactique.

La bataille se révélait plus compliquée que prévu en fin de compte. Les affrontements entre les différentes escadres de chasseurs étaient très engagés, en témoignait les lasers verts et rouges fusant dans toutes les directions. Parfois, un tir perdu s'écrasait sur le bouclier d'un hammerhead sans lui causer des dégâts. Les explosions de chasseurs amis ou ennemis en revanche arrivaient souvent. Malgré le soutien des croiseurs, les pilotes républicains ne faisaient que rivaliser avec leurs homologues mandaloriens surprenant d'organisation et de détermination.

Les deux camps possédaient beaucoup d'idéaux communs : se battre pour ses convictions et son peuple. Mais les Mandaloriens avaient passés un cap dans leur fanatisme grâce aux Jedi Obscurs. Car à présent, ils se sacrifiaient pour infliger le plus de dégâts possible à la République. Vala devait absolument empêcher ce genre de manœuvre qui avait déjà coûté un croiseur et l'équipage sans parler des chasseurs et leurs pilotes.

La Jedi contacta alors le chef de l'escadron auquel elle s'était jointe.
- Leader rouge ! La meilleure défense est l'attaque ! J'ai une stratégie à proposer à votre escadron afin de détruire un Prédator et je voudrais savoir si je peux compter sur vous.

Vala n'était pas un as du pilotage mais elle se débrouillait avec certaines de ses techniques. Elle vira à droite pour éviter un tir de chasseur mandalorien qui la poursuivait. La Force l'aida à rester calme et à esquiver les autres salves jusqu'à que... Un autre chasseur surgit derrière l'assaillant et le détruisit de deux tirs bien placés.
- Vous disiez ? Fit le leader rouge qui venait de sortir la Jedi d'un mauvais pas.

- Merci leader rouge ! Je veux que vous et vos hommes me disent combien il vous reste de torpilles à protons.

Les autres membres de l'escadron rouge ne tardèrent pas à informer la jeune femme et celle-ci compta une dizaine de torpilles. C'était suffisant pour que la stratégie de Vala ait de bonnes chances de réussite.
- Alors voilà le plan...


***************************************************


L'escadron se faufila entre les chasseurs ennemis en s'ouvrant le passage. Quelques chasseurs mandaloriens furent détruits et l'escadron perdit un membre qui mourut dans un cri de surprise. Vala ferma légèrement les yeux de dépit à la pensée de cette nouvelle perte. Toutefois, le premier objectif était rempli car ils avaient atteint le vide séparant les deux flottes de croiseurs.

« Ils ont encore des chasseurs pour protéger les Prédators en retrait... leurs vaisseaux ont vraiment d'énormes soutes » analysa Vala.

Elle avait conscience que chaque croiseur mandalorien jouissait d’une capacité de fret deux fois supérieure à celle d'un hammerhead républicain.

- Nous voici à la deuxième phase, tâchez de survivre ! Ordonna le leader rouge à son escadron.

- Bien reçu !

- Ils n'auront aucune chance, leader rouge...

Plusieurs réponses de ce type se firent entendre via les communications de l’Aurek de Vala. Quelque temps plus tard, les Prédators avaient bien grossi mais des points rouges correspondant à des chasseurs apparaissaient sur les senseurs. La vitesse serait primordiale pour les quinze unités de l'escadre rouge d’Aureks.

- Les attaquer ne servirait à rien, concentrez-vous sur l'esquive, indiqua Vala à tous ses coéquipiers.

Une pluie de lasers rouges s'abattit sur les Aureks lorsque les chasseurs mandaloriens arrivèrent à portée. La Jedi compta sur la Force pour lui montrait la voie à suivre pour éviter tous les projectiles dirigés contre elle. A sa gauche, deux alliés explosèrent simultanément tandis que les dizaines d'appareils ennemis passaient derrière eux sans faire d'autres victimes.
- Allez-y ! Poussez vos propulseurs au maximum ! Hurla le leader rouge en accélérant pour distancer les mandaloriens pendant que ceux-ci décrivaient une courbe serrée pour faire demi-tour.

Un sentiment de joie assaillit la Jedi lorsqu'elle constata l'avance de l'escadron rouge sur les chasseurs ennemis. Elle suffisait pour permettre la réussite du plan et entraîna vite une montée d'adrénaline dans ses muscles. Les turbolasers du Prédator le plus proche s'allumèrent et projetèrent leurs projectiles mortels vers l’escadron. La Jedi zigzagua pour esquiver les tirs mais l’un d’eux roussit l’une de ses ailes en l’effleurant.

« Un seul coup au but et cela en serait fini de moi » se dit-elle tandis que le croiseur mandalorien prenait presque le quart de la vue de la Jedi.

Ses ailiers seraient bientôt en position de tir en espérant qu'ils ne perdraient aucun autre pilote. Malheureusement, cet espoir ne fut pas une réalité. Elle entendit une voix de femme ainsi qu'un bruit d'explosion dans la liaison comm.
- Préparez-vous à viser le point indiqué sur votre ordinateur de visée, fit le leader rouge en allumant sa console de tir.

La jeune Jedi fit de même et un point rouge apparut sur ses senseurs au niveau du milieu du prédator. Peu importe où ils allaient tirer, si cela s'avérait parfaitement synchrone, le bouclier et le vaisseau n'y résisteraient pas. Un tir de turbolaser frôla à nouveau son flanc sans infliger d’avarie à son vaisseau.
Lorsqu'ils furent enfin à portée de tir, le leader rouge s'écria :
- Objectif à portée de tir ! Tirez à trois...un...deux...trois !

Des quatorze membres de l'escadron rouge restants, seulement dix purent tirer une torpille à protons. Les torpilles avaient été lancées au dixième de seconde près pour toucher le même point simultanément. Cependant, quelques missiles se neutraliseraient mutuellement à cause du pourcentage d'erreur de leurs trajectoires respectives.

Vala Loosu entra alors en jeu et plongea en transe tandis que les autres Aureks la couvraient des chasseurs mandaloriens parvenus à les rattraper. Elle localisa les missiles avec la Force et s'efforça de maintenir une trajectoire directe. Les torpilles tremblèrent sous l'action du pouvoir de Vala et leurs mouvements s'homogénéisèrent pour devenir parfaitement rectiligne. Apparemment, sa stratégie allait fonctionner... mais la Force lui murmura un danger proche.
Un chasseur républicain venait d'exploser juste derrière-elle...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 15 Juin 2015 - 15:34   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Ne pas lire le spoiler, ne pas lire le spoiler... :chut:

Chapitre 23 lu !

Et bien, le Chapitre porte bien son nom ! Et pourtant, au début, je me suis dit "mais enfin, il n'y a pas de bataille, là !" car la discussion entre Den et l'hologramme Rakata est passionnante, et ça y est, le jeune homme a enfin mis la main sur un cristal, qui va renforcer son lien avec la Force ! :oui: J'espère pour autant que la facette Darkliser ne va pas disparaître, contrairement à ce que pense Abys, c'est une bonne idée qui mérite d'être encore plus exploitée !

Bon point également pour l'historique des Rakata : est-il intégralement cohérent avec l'UE ou bien l'as-tu "personnalisé" avec certaines de tes idées ? En tout cas, les choses sont claires, bien amenées et cohérentes entre elles, donc dans un cas ou dans l'autre, c'est une bonne chose !

Le reste du Chapitre est tout aussi intéressant, avec une certaine tension entre Brandon et BP-S1, et se termine sur des cliffhangers efficaces ! En prime : une bataille spatiale, une vraie (la première, si je ne dis pas de bêtises ?) ! :love:

La suite !
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 15 Juin 2015 - 20:34   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Et bien, le Chapitre porte bien son nom ! Et pourtant, au début, je me suis dit "mais enfin, il n'y a pas de bataille, là !" car la discussion entre Den et l'hologramme Rakata est passionnante, et ça y est, le jeune homme a enfin mis la main sur un cristal, qui va renforcer son lien avec la Force ! :oui: J'espère pour autant que la facette Darkliser ne va pas disparaître, contrairement à ce que pense Abys, c'est une bonne idée qui mérite d'être encore plus exploitée !


Tout d'abord merci pour ta fidélité, je vois que l'histoire t'intéresse de plus en plus, tant mieux, cela ne pourra aller qu'en croissant fais moi confiance :) . Tout d'abord, le cristal ne renforce pas son lien avec la Force mais il le lui restaure (Son précédent lien ayant été absorbé par Darkliser qui est donc aussi fort que l'était Den avant). L'idée de Darkliser est depuis longtemps une de celles que je compte exploiter totalement sur le long terme car je crois pas qu'elle existe beaucoup dans SW. Elle aurait pu l'être avec le personnage énigmatique de Revan lorsqu'il avait une double personnalité, ce qui m'a donné l'idée.


L2-D2 a écrit:Bon point également pour l'historique des Rakata : est-il intégralement cohérent avec l'UE ou bien l'as-tu "personnalisé" avec certaines de tes idées ? En tout cas, les choses sont claires, bien amenées et cohérentes entre elles, donc dans un cas ou dans l'autre, c'est une bonne chose !


L'histoire des Rakata diffère en plusieurs points avec l'UE, normal vu qu'il s'agit d'un univers alternatif. Tout d'abord, la Forge n'a pas été détruite dans l'UE et je ne pense pas qu'ils aient rencontré les Gree (J'en suis pas sûr, ça fait longtemps). Les deux factions distinctes Anciens et Léhoniens sont de mon cru mais basé sur ce que l'on peut voir dans KoTOR. Quant à la rencontre des anciens et des yadiens, je l'ai inventé évidemment, je pense que tu as facilement deviné qui était les yadiens non ? Par contre, la peste qui a décimé les rakatas existe dans l'UE.


L2-D2 a écrit:Le reste du Chapitre est tout aussi intéressant, avec une certaine tension entre Brandon et BP-S1, et se termine sur des cliffhangers efficaces ! En prime : une bataille spatiale, une vraie (la première, si je ne dis pas de bêtises ?) ! :love:


Si tu te rappelles bien, il y a eu la bataille de Hoth bien avant, elle t'avait plu je crois. :wink: BP-S1 ne s'entend bien avec personne vu son caractère spécial :D
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Sam 20 Juin 2015 - 14:55   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 24: Le plan de l'ombre









Dans bien des domaines, Mapassar ne pouvait s'empêcher de se penser inférieur à Proyus. Les deux dirigeants avaient certes fondé une sorte d’alliance dont le but à moyen terme était de vaincre l’Ordre Jedi. Partageant des informations d’ordre stratégique et pratiques, ils avaient ainsi pu porter un coup presque fatal à leurs ennemis ancestraux. Mapassar aurait du se réjouir de cette victoire du Côté Obscur sur la Lumière mais il devait tenir compte des intentions des Sith. Et là était le problème, le Seigneur du Clan ignorait pratiquement tout des Sith. Quel était leur société ? Leurs chefs ? Leurs forces armées ? Leurs alliés ? Resteraient-ils loyaux une fois les Jedi vaincus ? Toutes ces questions, il ne se les était même pas posé initialement, trop heureux de tenir une occasion inespérée pour frapper des adversaires tellement plus nombreux et puissants que le Clan.
Le vieil homme transpirait sous sa bure noire en se demandant quelle serait la réaction du Seigneur Sith lorsqu'il apprendrait la mauvaise nouvelle.

Il commençait sérieusement à se demander du bien fondé de l’alliance avec les Sith. Dark Proyus n'était qu'un membre du Quintumvirat lequel l’avait choisi pour conduire les ennemis de la République à la victoire. Était-il possible que Proyus ne soit qu'un larbin comparé aux autres ? Cette perspective mettait Mapassar très mal à l'aise. Elle le terrifiait même...

Le Seigneur des Jedi Obscurs ouvrit la porte donnant sur une salle circulaire dans laquelle Dark Proyus méditait.
- Seigneur Proyus, je vous dérange peut-être... mais je viens de recevoir un communiqué de la planète Ilum ! Elle est attaquée par la République, annonça Mapassar en basic.

La salle de méditation presque entièrement plongée dans l'obscurité laissa entrevoir une silhouette se lever doucement. Proyus n'émit aucun son mais le Jedi Obscur comprit que celui-ci attendait plus d'informations.
- D'après le message de la flotte mandalorienne, ils sont bien supérieurs en nombre. La défaite est inévitable.

Odénout Mapassar ne voulait pas s’excuser de l’échec bien qu’il ait sa part de responsabilité. En effet, il avait conseillé aux Sith de laisser Ilum sous la protection des Mandaloriens et des Jedi Obscurs en guise de bonnes intentions.
Dark Proyus resta une nouvelle fois silencieux mais l'obscurité de la pièce s’épaissit. Mapassar se demanda s'il allait se mettre en colère, ce qui serait une première depuis qu'il avait accueilli le Sith sur le Prédator II.
- Comment expliquez-vous que la République ait trouvé les coordonnées ? Quel intérêt a t-elle pu trouver à attaquer ici ? Comprit Mapassar car Proyus s’exprimait toujours dans la langue Sith.

- Nous soupçonnons les Jedi. Quelques uns ont été capturés sur Illum mais ils ont assassiné un de mes subalternes en s’enfuyant. Par ailleurs, il semblerait que l’Ordre Jedi soit en plein shiisme et cette nouvelle faction aurait l’intention de se joindre à la République pour nous repousser. C'est bien la conséquence que vous aviez espéré en attaquant Ossus ?

Dark Proyus se retourna et s'avança vers le Seigneur Mapassar. Immédiatement, deux massacreurs surgirent du fond de la salle et se postèrent à ses flancs. Le Jedi Obscur n'avait même pas senti leur présence.
- Pour l'instant, je constate que je ne peux pas faire confiance aux Mandaloriens. Ce peuple est trop primitif pour correctement servir nos projets. Je les verrais plus utile en tant que chair à canon.

Il s'arrêta devant Mapassar, sa longue bure noire et rouge étant enfin visibles. Le Maître de Josh ressentit à nouveau de l'angoisse, comme à chaque fois que Proyus se tenait près de lui.
- J'ai enfin réussi à arranger une rencontre entre le Mandalore et moi-même. Je verrais ce que je peux faire à ce moment-là, peut-être même parviendrais-je à prendre entièrement leur contrôle.

Mapassar sourit même s'il n'était pas à l'aise face à cet être si puissant dans la Force.
- Puisque les Jedi entrent en guerre, je vais prendre les choses en main. Nous commencerons par Ilum. Une source d'information secrète est cachée là-bas et les Jedi ne doivent absolument pas la découvrir, déclara Dark Proyus


****************************************


Après avoir placé la lentille de focalisation, Den Liser posa minutieusement le cristal Kiishra dans l'interstice prévu à cet effet. Il entamait l’étape la plus délicate du processus. Le cristal devait être bien placé au dixième de millimètre près. C'est pourquoi seul un puissant adepte de la Force pouvait réussir à se fabriquer un sabre laser en respectant à la lettre toutes étapes de construction. Mais pour Den qui commençait à avoir l'habitude cela ne fut qu'une formalité.

Il avait mis un quart d'heure pour assembler tous les éléments de son nouveau sabre. L'activation de la lame déterminerait si le Padawan avait réussi son entreprise.
- Tu as fait preuve de beaucoup de dextérité pour construire ton arme en si peu de temps. Voyons voir si elle est viable, murmura l’hologramme d’Abys

Une boule se forma dans l'estomac de Liser.
Si le cristal était mal placé, le sabre exploserait dans sa main et il devrait tout recommencer. Seulement voilà, il ne pouvait absolument pas se permettre de perdre plus de temps ici. Le Jedi appuya sur le bouton d'activation avec détermination. Une lame violacée s'éleva alors du manche cylindrique et projeta son bourdonnement d'insecte dans la pièce close.
- J'ai réussi ! S'enthousiasma Den en sentant à nouveau une nouvelle vie s'insuffler en lui.

Une autre partie de ses pouvoirs lui était revenu en même temps que sa liaison avec le cristal s’approfondissait.
- Attends ! Il va normalement se passer quelque chose, lui indiqua Abys.

Den n'eut pas le temps d’en demander la raison. Un petit éclair bleuté parcourut la lame pourpre et 'était apparemment l'évènement que le Rakata attendait.
- Le fait de t'être lié deux fois à un cristal Kiishra t'a rendu encore plus réceptif à lui. Ton potentiel a certainement augmenté. C’est surprenant pour un Humain.

« Incroyable » se dit Den en contemplant son arme. « Je ne suis pas aussi fort qu'avant mais ça viendra... je ferais tout pour me surpasser ».

- Je ne gaspillerais pas cette deuxième chance, promit Den en regardant Abys.

- Il reste un détail à régler, fit l'alien, je sens que ton cœur est rempli de sentiments et d'émotions. Tu dois absolument t'en débarrasser si tu veux devenir fort !

- Que voulez-vous dire ? Demanda Den en désactivant sa nouvelle arme.

Abys le fixa comme s'il pensait que le Padawan se moquait de lui par cette question.
- Cette quête est primordiale pour l'avenir de cette Galaxie et je dois m'assurer qu'aucun ennemi ne vienne l'entraver qu’il soit extérieur ou intérieur. Il se pourrait dans l'avenir que cet adversaire soit toi-même ou ceux que tu considères comme tes amis. Que choisirais-tu entre mettre un terme à la guerre en sacrifiant tes amis ou provoquer la mort de milliers d'innocents ?

« Ainsi il a pu lire en moi » pensa le Jedi avec une pointe d'indignation.

Il reconnut cependant que la question méritait d'être posée.
- Tu hésites, n'es-ce pas ? Et que pourrait-il se passer si tu fais un mauvais choix qui entraîne la destruction de la Galaxie ? Tu dois ériger une barrière entre toi et les autres, surtout avec Lyra Mayn.

Ces paroles firent l'effet d'un coup de poing dans l'estomac du Jedi. Il ne pouvait concevoir de telles choses. Le Rakata lui demandait plus simplement de rejeter sa partie humaine pour devenir une machine n'ayant qu'un seul but dans son existence : sauver la Galaxie. Au fond de lui, le Jedi était conscient qu'Abys pouvait avoir raison mais se battre pour ceux à qui il tenait lui donnait toujours des forces insoupçonnées.
- Jamais, murmura Den en baissant les yeux, jamais je ne deviendrais comme ça. Si c'est cela mon destin, alors je le combattrais jusqu'à mon dernier souffle. Je façonnerais mon futur à ma manière et ma vie avancera en fonction de l'instant présent. Si un jour, je dois sauver la Galaxie. Ce sera à ma façon...

Abys ne parut pas offenser par les paroles rebelles de Den.
- A ta guise, tu as tout de même la bénédiction d'Abys surnommé Ce Qui Est ou Le Tout.

Den comprit alors qu’Abys était celui qui lui avait parlé dans son subconscient lorsqu’il avait voulu abandonner. La porte empruntée par son ancêtre des siècles auparavant et ses amis s'ouvrit pour laisser le Jedi s'y engouffrer sans un regard vers l'hologramme de l'Ancien Rakata qui s'effaça avec un sourire fataliste...


******************************************


Le Sergent mandalorien faisant face à Brandon prit une seconde vibrolame dans sa main et colla le manche avec celui de son autre épée. Le tout s'assembla en une double-vibrolame, une arme difficile à maîtriser.
- Quoi de plus naturel que de se battre à armes égales avec un membre du clan Karnak, n'est-ce pas ?

Le visage de Brandon se durcit à l'évocation de ce nom.
- Cela ne signifie plus rien pour moi ! Tu vas mourir Arvo et je prendrais bien du plaisir à te dépecer vivant, répondit-il en se mettant en position d'attaque.

Le Mandalorien ne laisserait rien passer avant son honneur de guerrier. Si sa propre mère ou compagne lui avait dit une chose pareille, il aurait réagi de la même façon sans une once de regrets. Brandon connaissait la valeur d'Arvo au combat, lui aussi était un bretteur de talent. On leur avait souvent reproché d'utiliser des armes dépassées bien que toujours nécessaires au corps à corps mais aujourd’hui il prouverait qu’il avait raison.

« La suite sera intéressante » se dit Brandon avec excitation.

Les deux Mandaloriens coururent le plus vite possible et se portèrent la même attaque au même moment. Le choc entre les deux vibrolames de Brandon et la double d’Arvo fut terrible. Le bruit des deux bouts de métal aiguisés se rencontrant produisit un son retentissant. Les hommes forcèrent chacun sur leurs armes, tentant de déstabiliser leur adversaire. Cependant, Brandon prit l'avantage en faisant reculer son adversaire dans ce duel de force. Arvo parvint in-extremis à se dégager en sautant vers l'arrière.
- Tu vois bien que tu n'as aucune chance. Dépose ton arme et je te promets une mort sans douleur... proposa Brandon avant d'être interrompu par la riposte d'Arvo.

L'attaque tranchante fut parée par la lame gauche de Brandon mais son adversaire fit tournoyer sa double-vibrolame. Le compagnon de Vala et Den arrêta plus difficilement cette habile attaque tandis qu'Arvo se baissait pour le déséquilibrer avec un fauchage des jambes. Brandon tomba sur le sol et eut pour réflexe de rouler sur le côté pour éviter le coup perçant du Sergent. Celui-ci se planta dans le sable dans un bruit mat et le traître en profita pour asséner un coup de pied dans le bras de son ancien homologue. Celui-ci s'exclama de douleur mais sans lâcher sa double-vibrolame. Les deux se mirent à enchaîner des séries de coups de tous les côtés sans qu’aucun ne prenne réellement l'avantage. Le combat était de toute beauté dans sa violence. Pourtant, il n'y avait qu'une personne qui se donnait à fond.

Brandon se recula de trois mètres pour réfléchir à un moyen de mettre un terme à ce combat qui n'avait que trop duré. Le Mandalorien ne trouvait pas Arvo digne de tomber sous ses meilleures techniques. Toutefois, son adversaire se débrouillait plutôt bien. L'ex-Sergent de l'armée mandalorienne rangea sur son dos une de ses vibrolames et fonça sur Arvo qui adopta derechef une position défensive. Brandon fit mine d'attaquer mais au dernier moment il se baissa et effectua une glissade. Son puissant bras prit appui sur le sol plus dur à cet endroit et remonta son pied au niveau de la poitrine de son ennemi afin de le projeter à la verticale. Arvo ne vit rien venir et se retrouva propulser dans les airs tandis que Brandon se relevait pour armer son prochain coup.
- C'est la technique d'Achèvement du Guerrier! Cria le Mandalorien en se plaçant sous sa future victime.

Il leva brusquement le pommeau de sa vibrolame vers le corps d'Arvo qui descendait et lui fracassa le bas du dos malgré son armure. Le Sergent cria brièvement en crachant une gerbe de sang puis tomba au sol, sa colonne vertébrale brisée. N'en ayant pas terminé, Brandon fit tourner son arme dans ses mains et abattit la pointe vers son ancien compagnon d'armes. Celui-ci semblait accepter son infériorité.

Le cœur de son adversaire transpercé, Brandon gagna le duel et son honneur fut sauf.
- Tu m'as vaincu... Brandon Karnak... c'est bien toi le meilleur combattant de Mandalore, haleta le mourant en se crispant tandis que le sang dégoulinait de sa plaie fatale.

Brandon s'agenouilla dans le but d'entendre les dernières paroles de son adversaire vaincu.
- Celui qui t'as battu... il... il est au service de l’Échange...

Et la mort gagna le Sergent mandalorien dans une dernière expiration. Mais Brandon n'en avait que faire, il avait enfin une piste sur le seul homme qui l'ait jamais battu dans le Cercle des guerriers. Il pourrait enfin avoir une occasion de laver l'affront subi il y a longtemps...


*************************************************


Séparément, les Mandaloriens en armure grise ne valaient pas un Jedi mais ensemble ils lui donnaient du fil à retordre. Le corps à corps n'était pour l'instant pas une bonne option. Elle leva les yeux et vit le Colonel Spartan avec quelques soldats, ils se demandaient ce qu'elle allait faire. La mine sceptique de l'officier républicain joua dans la décision de sa stratégie. Elle devait lui prouver que les Jedi seraient des alliés de poids.

Lyra Mayn leva les deux bras et les pointa vers le sol.
- Cette technique... vous ne pourrez pas l'éviter !

- Je demande à voir, fit le Commandant des Fantômes Gris toujours prêt à relever un défi.

La jeune femme prenait un risque énorme en recourant à cette manœuvre de Force d'un niveau supérieur au sien mais elle n'avait pas le choix. Ses réserves de Force seraient presque entièrement pompées et il n'était même pas exclu que ses opposants y résistent. Un léger vent tourbillonnant emporta avec lui quelques grains de sable et entoura le commando mandalorien.
- C'est tout ? Une simple petite brise... je crois donc que je vais en finir tout de suite.

La moitié des Mandaloriens projeta des éclairs au-dessus de leurs têtes tandis que les autres les rassemblaient en un seul point. La Jedi fronça les sourcils, elle n'aurait pas le temps de se concentrer davantage. Ses mains s'ouvrirent et la petite brise devint instantanément un tourbillon de sable. Brouillée, l'attaque des mandaloriens cessa. Ceux-ci ne tardèrent pas à s'envoler sous la puissance des vents tourbillonnants.
- Tornade de Force, murmura Lyra entre ses dents serrées.

Son but était de faire monter ses ennemis le plus haut possible afin que la chute les tue.
Le tourbillon monta un peu plus haut que la tour d'observation du Colonel Spartan, lequel regardait le miracle avec des yeux ronds. Beaucoup des hommes en armure arrivaient au sommet de la tornade. Il n'y avait aucun doute quant à leurs morts s'ils tombaient. Ce qui arriveraient bientôt car Lyra fatiguait de telle façon qu'elle se mit à genoux. Cependant ses bras restèrent tendus pendant quelques secondes.

L'attaque de la Jedi cessa à l'instant même où elle se laissa aller sur le sol, épuisée. Elle ferma brièvement les yeux et entendit plusieurs bruits sourds d'objets frappant le sable. Dans un gros effort, Lyra parvint à se relever mais ses jambes flageolantes avaient du mal à la soutenir. La quinzaine de membres de la Section Spéciale des Fantômes Gris gisaient sur le sol.
« Sont-ils tous morts? » pensa la Jedi.

Lyra jura en son for intérieur. Elle n'arrivait plus à sentir correctement son environnement. Ses espoirs furent réduits à néant lorsque cinq bougèrent en repoussant le sable qui les enterrait à moitié.
- V...votre attaque... était impressionnante. Mais nous sommes encore vivants grâce à nos armures, dit une voix cherchant à reprendre son souffle.

Lyra activa sa lame orangée et se força à prendre une position défensive au cas où les cinq Mandaloriens survivants voudraient lancer à nouveaux des éclairs. Lentement, les guerriers en armure encerclèrent la jeune femme. Certains attirèrent à eux des blasters que Lyra leurs avait précédemment enlevé.
« C'est mal parti... si seulement j'avais pu atteindre le niveau de concentration optimal... »

Regretter ne servirait à rien. Il lui fallait trouver un moyen pour gagner du temps afin de récupérer des forces...


*****************************************


La nuée de chasseurs mandaloriens poursuivants rattrapaient l'escadron de chasseurs Aurek. En mauvaise position, les pilotes républicains succombaient les uns après les autres en tentant de couvrir l'appareil de Vala. Elle avait conscience que l'on se sacrifiait pour qu'elle puisse réussir la mission. Il ne restait plus que quelques secondes avant que les torpilles atteignent leur énorme cible et il était trop tôt pour relâcher la Force. Derrière elle, le leader rouge et six autres rescapés tentaient de faire diversion auprès des chasseurs ennemis.
- Dégagez-vous à mon signal ! Ordonna Vala les yeux fermés.

Elle se rapprochait du Prédator dont les turbolasers ne parvenaient pas à correctement viser une cible aussi petite. A travers la rivière ininterrompue de Force, la pilote Jedi sentait les trajectoires bien alignées et rien au monde ne pourrait les empêcher d'atteindre le Prédator. C'était le moment...
- On décroche, hurla t-elle tandis que trois autres Républicains mourraient dans un déluge de flammes aussitôt happé par le vide intersidéral.

Même si sa soudaine manœuvre de repli surprit les Mandaloriens, ceux-ci purent compter sur la meilleure maniabilité de leur vaisseau pour rester à portée de tir de la jeune femme. Un trait rouge passa juste au-dessus du cockpit de la tarisienne. Les trois chasseurs la poursuivaient sans relâche en tirant de nombreux lasers de leurs doubles-canons. Mais Vala était une Jedi et réussissait pour l'instant à anticiper les offensives ennemies. Un flash se reflétant sur son tableau de bord attira son attention. Quelque chose d'immense explosait derrière elle. Les Mandaloriens ne disposaient plus que de deux croiseurs. La République pourrait à présent attaquer sans risquer de perdre plus de vaisseaux et d’hommes.

Un laser percuta l'aile du chasseur Aurek de la Jedi et provoqua une brusque secousse. Des signaux d'alarme rouge s'allumèrent en cascade pour signaler des avaries.
- Ici Vala Loosu ! J'ai perdu mes déflecteurs arrière...

La jeune femme s'efforça de garder son calme mais, toute Jedi qu'elle soit, ne plus faire qu'un avec la Force l’effrayait. Un chasseur ennemi s'aligna derrière elle pour la viser mais Vala vira sur la gauche... ou du moins elle tenta de le faire. Le visage blême, la Jedi s'aperçut que les commandes de son appareil avaient également été endommagées. A moins d'un miracle, la tarisienne était finie et ne tarderait pas à disparaître dans le cosmos en même temps que son Aurek aux couleurs républicaines.
Le chasseur mandalorien explosa à sa grande surprise dans une gerbe éphémère d’étincelles alors qu'elle commençait à se résigner au pire. Un tir de laser avait surgit de nulle part pour désintégrer celui qui devait être son bourreau.
- Qui a fait cela ? Demanda Vala en reprenant de la contenance face aux deux chasseurs restants.

Ceux-ci hésitaient entre détruire le chasseur ennemi ou se mettre à la poursuite du mystérieux sauveur.
Un Aurek surgit brusquement derrière les appareils mandaloriens et fit feu sur eux.
- Plus qu'un ! Jedi Vala, tenez-bon ! cria le pilote en évitant l'explosion du chasseur qu'il venait d'abattre.

Le dernier Mando’a préféra mener son vaisseau loin du mystérieux sauveur et décrocha en remontant. Mais il n'échappa pas à la dextérité du pilotage du Républicain qui l'abattit d'un seul tir bien placé. Vala poussa un ouf de soulagement tandis qu'elle ouvrait le canal de communication.
- Merci de m'avoir sauvé ! Quel est votre nom ? Questionna Vala en regardant vers la droite de son cockpit.

Son sauveur avait des lunettes et un casque de pilotes et arborait un grand sourire.
- Je suis le Major Owen Mordum ! Suivez-moi, je vais vous escorter jusqu’à un hangar...


*******************************************************


Le sabre laser sauta des mains de Lyra tandis qu'elle subissait la puissance des membres de la Section Spéciale des Fantômes Gris. La Jedi n'avait pas suffisamment récupéré de sa précédente attaque. Malgré sa détermination à ne pas abandonner, elle ne pouvait pas se relever. Ses muscles endoloris refusaient obstinément de bouger.
- Cette histoire n'a que trop duré ! Nous devons tuer le dirigeant de ce camp ! Tuez-la ! Ordonna le chef de l'escouade avec impatience.

Alors qu'un des Mandalorien levait sa vibrolame vers Lyra au bord de l'inconscience, une silhouette apparut brusquement devant l'exécuteur. Celui-ci arrêta son mouvement d'un air ébahi et regarda son Commandant manifestement autant pris au dépourvu que lui.
- Je ne peux vous laisser faire ça... murmura l'homme, bras croisés comme s'il n'avait pas conscience du danger.

- Qui es-tu ? Comment as tu pu apparaître d'un coup sans que je m'en aperçoive ? Demanda le Commandant en se reprenant.

Le regard sombre de Den Liser se posa sur lui.
- Qui je suis n'est pas important. Si vous ne m'avez pas vu, c'est que vous êtes trop faible pour moi.

- Tu es un Jedi aussi, n'est-ce pas ? Comprit le Mandalorien gris en laissant échapper un petit rire. Tuez-le aussi, je ne veux plus entendre ce petit impertinent ! Dépêchez-vous, la ligne de bataille vient par ici.

Les bruits de guerre, en effet, se rapprochaient dangereusement et quelques lasers perdus parvenaient même à arriver jusqu'à eux.
Les cinq survivants se jetèrent sur leur nouvel ennemi mais lorsqu'ils furent à sa portée, il n'y avait plus qu'un léger voile de poussière. Même Lyra avait disparu. Les Mandaloriens n’avaient vu qu’une forme floue se déplacer à grande vitesse.
- Vous pouvez peut-être utiliser quelques pouvoirs de la Force mais vous ne la maîtrisez pas.

Ils se retournèrent et virent le jeune homme habillé d’une tunique falanassi en train de déposer délicatement Lyra à côté de la tour d'observation. Enragés par leurs échecs, les Fantômes Gris se jetèrent sur leur ennemi qui en plus de les humilier, se payait le luxe de leur donner des leçons. Den activa son sabre laser pourpre et prit le manche d'une main. Quelques petits éclairs scintillèrent le long de la lame. Du bout des doigts, il la leva vers ses ennemis qui chargeaient comme des bomas. Incurvée comme une virgule, le manche argentée de son arme avait changé. Le Jedi utilisa à nouveau sa vitesse pour se jeter vers ses ennemis organisés en ligne.
« Frappe du Makashi » se dit-il en référence à l'attaque qu'il allait réaliser.

D’une poussée des jambes aidée de la Force, son corps passa à l'horizontale entre deux Mandaloriens en une fraction de seconde. Il utilisa la précision du Makashi pour les décapiter instantanément. Encore une fois, les Fantôme comprirent le geste mais ils ne purent le contrer. Quant aux deux victimes, elles étaient déjà étalées sur le sable chaud.
- Laissez tomber les gars, vous voyez bien que vous ne faites pas le poids, les informa Den sur un ton posé.

- Jamais ! Tu mens ! Hurla le Commandant en levant cette fois un blaster de poche sorti de son armure.

Il n'eut jamais le loisir de tirer car une lame orangée le traversa de part en part. Une voix féminine lui révéla l'identité de son meurtrier.
- Tu aurais du surveiller tes arrières...

Leur chef mort, les deux survivants s'enfuirent devant les deux Jedi.
En effet, Lyra avait finalement retrouvé quelques forces et s’était glissée derrière son ennemi pour l'abattre. Le corps du Mandalorien s'affaissa et révéla à sa vue l'homme qu’elle était venue sauver. Un bref instant, les yeux verts de Lyra rencontrèrent ceux de Den. Elle fut heureuse de n'y lire aucune tristesse ou autre chose qui indique un quelconque changement de ses sentiments pour elle. Lyra ouvrit la bouche pour parler mais le Padawan détourna son regard pour se précipiter dans la bataille. Toujours aussi fougueux, Den aidait ceux dans le besoin. Elle l’aimait aussi pour cela.

La Jedi se rendit compte du gouffre qui la séparait de son ami. Au lieu de le rattraper, elle ne cessait de prendre du retard sur lui. Serrant les poings, la femme se promit de s'entraîner dur pour rivaliser avec les dangers qui ne manqueraient pas au cours de cette guerre. Mayn s'apprêtait à retourner auprès du Colonel Spartan lorsque des cris se firent entendre précédés de bruits mouillés. Un androïde Bactério s'approchait d'elle avec un casque mandalorien gris dans une de ses mains cybernétiques.
- BP-S1 n'avait pas l'intention de laisser filer ces deux lâches fini. Ils ont osé s'en prendre à la petite amie du maître.

- Comment ça... petite amie ! Se révolta la jeune femme en oubliant qu'elle avait un Bactério face à elle.

- Ne serais-ce pas la bonne formulation pour désigner une femelle humaine en relation sexuelle avec un mâle ?

Elle devina sans mal l’identité du droïde qui avait sauvé Den du crash. Celui-ci ne paraissait pas malhabile concernant les relations humaines mais il avait manifestement encore beaucoup à apprendre au niveau du tact. BP-S1 lui mit le casque sanglant dans ses mains. A l'évidence, la tête se trouvait encore dedans.
- Cette unité vous offre ce trophée pour avoir les mains libres pendant qu’elle vole au secours de son maître.

La jeune Jedi laissa tomber la tête avec une grimace de dégoût.
« Bizarre ce bactério... »



************************************************


La supériorité numérique des Mandaloriens ensevelissait les soldats de la République. Den le constata avec culpabilité lorsqu'il arriva à la ligne de front. Devant lui, ses alliés ne se comptaient plus que par quelques dizaines face à des centaines d'hommes en armure avides de sang. Il se demandait ce qu'il pouvait faire alors que le camp se faisait envahir.
« Même maintenant je suis toujours aussi inutile... sauver ces gens qui m'ont couvert au prix de leur vie serait pourtant la moindre des choses »

- Quelque chose vous tracasse maître, demanda BP-S1 alors que quelques Mandaloriens les avaient repérés.

- Il faut absolument sauver ces hommes... sinon comment pourrais-je prétendre être un Jedi si je m'enfuis ?

Les plaques métalliques de l'armure de l'androïde pivotèrent et il arma ses multiples canons.
- Maître, BP-S1 a la capacité de retenir un bref moment l'armée hostile. Cette unité suggère que vous portiez assistance à ces Humains pendant ce temps, proposa presque immédiatement l'androïde.

Les yeux de son crâne à apparence humaine rougeoyèrent d'intensité. Den acquiesça de la tête en donnant une tape amicale au droïde. Ils chargèrent eux aussi en direction de leurs premiers attaquants. Le Bactério les mit hors de combat en un rien de temps grâce à ses canons laser tandis que Den Liser se contentait de repousser les tirs de blaster avec son sabre. Le duo arriva à hauteur des soldats républicains mais le plus dur restait à faire. Den les informa du mieux qu'il put de la situation malgré le vacarme assourdissant de la bataille.

BP-S1 semait la discorde avec une impressionnante facilité. Ses armes et ses bras invincibles faisaient mouche à chacun de ses gestes ou tirs. Le droïde était vraiment terrifiant de puissance sur un champ de bataille. Les cadavres des guerriers commençaient déjà à cacher ceux des Républicains au fur et à mesure que BP-S1 les fauchait. Aucun de ses opposants ne parvenait à lui infliger le moindre dégât. Pendant ce temps, les Républicains se repliaient vers la tour d'observation où le Colonel Spartan tentait de réunir le reste des troupes avec l'aide de Lyra. Le Padawan chercha un moyen pour gagner plus de temps.
- Viens me protéger BP-S1 ! Cria Den en se baissant.

Le Jedi posa une main sur le sol sablonneux et concentra la Force dans celle-ci. Quant à BP-S1, il se recula pour faire mur entre son maître et les Mandaloriens. Ses batteries d'énergie se vidaient à un rythme alarmant.
« Une chance que le terrain soit meuble, je n'aurais pas à utiliser beaucoup de forces »

Den relâcha la Force dans le sol en prenant bien soin que l'onde ne se propage pas en profondeur. Une colonne de sable s'éleva alors dans les airs de la même façon qu’une explosion. Les petites dunes de sable tremblèrent et le même phénomène se produisit sous les pieds des guerriers en armure.

Stupéfait, ils n’avaient pas imaginé un seul instant un tel piège.
Bien qu'impressionnante, l'attaque de Den fut inoffensive et n'avait pour rôle que de faire diversion pendant que la retraite s'organisait. Quelques explosions de grenades retentirent derrière l'épais nuage de poussière. Le Padawan se retourna et vit Brandon et Twick en train de lancer des projectiles.
- Vite ! Nous atteindre Feu Ardent ! Cria Twick en se faisant dépasser en sens inverse par les soldats survivants. Nous aller chercher Crystal Obscur après nous fuir fichu planète !

- Tu parles un peu trop pour un Rodien, commenta l'homme au crâne luisant en esquissant une parodie de sourire.

Concernant le conseil de Twick, le Padawan ne se le fit pas dire deux fois. Les artilleurs de l'armée mandalorienne entraient en jeu et commençaient à tout détruire sur leur passage.
- Vous leur avez donné une mauvaise idée, signala Den en référence aux grenades qui s'abattaient sur eux.

Heureusement, ils s'éloignèrent vite et comptèrent bientôt quelques secondes d'avance sur les Mandaloriens toujours désorientés par la précédente offensive de Den. Trois transports de troupe républicains s'élevaient dans les airs, signalant à Den et aux autres qu'ils étaient les derniers.
- J'espère que votre vaisseau sera prêt à décoller. Sinon nous sommes grillés dans les deux sens du... commença Brandon en jetant un coup d'œil amusé en arrière.

Twick l'interrompit, manifestement exaspéré.
- Ça pas être bon moment pour cour de Galactique. Twick avoir impression que Mandalorien aimer situation de mort quasi-certaine !

Les Mandaloriens n'étaient pas loin et les menaçaient avec une pluie de tirs de blaster. Heureusement, la rampe d'embarquement du Feu Ardent descendit juste à temps.




Son chasseur mal en point, Vala Loosu avait abandonné la bataille en compagnie d'Owen Mordum. L'amirale Drum avait communiqué son intention de leur parler sur le Démocrate. Vala se montrait méfiante envers Owen et se demandait comment l'officier républicain pouvait se retrouver dans les environs de l'escadron rouge. L'imposant homme avait répondu évasivement en prétextant un ordre de son supérieur. Mais Vala ne se laissait pas duper aussi facilement. Elle savait qu’Owen lui cachait quelque chose.

Se dirigeant vers le pont de commandement du Démocrate, la Jedi et le Major marchaient suivis de quelques soldats.
- Major ? Vous m'avez dit que l'on vous avait donné l'ordre de m'aider... je trouve étrange que l'on vous y ait envoyé seul, analysa la tarisienne.

Visiblement mal à l'aise, Owen ne sut pas trop quoi répondre.
- Pourquoi toutes ces questions ? Je vous ai sauvé, cela ne suffit-il pas ? Je pensais que vous seriez plus reconnaissante...

- Vous êtes tous les mêmes, vous les hommes ! Si vous pensiez que j'allais jouer mon rôle de princesse en détresse prête à tout faire pour remercier son sauveur, c'est que vous êtes incroyablement naïf, répliqua froidement Vala à la surprise d'Owen.

La jeune femme distança Mordum de quelques mètres dans le long corridor menant à l'avant du vaisseau.
Depuis la mort de sa compagne, Owen ne pensait pas ressentir quelque chose pour une femme avant longtemps. Son chagrin était encore bien vivace dans son cœur mais là… le Major jeta un coup d'œil furtif à la fine silhouette de la Jedi toujours en combinaison de pilote. Elle lui plaisait et son caractère lui rappelait celle qu’il avait perdue pour toujours.
« Une femme remarquable par ses idéaux, sa dévotion, sa motivation et... son caractère » se remémora Owen sur ce que l'on lui avait dit sur Ossus.

Brusquement, Vala se retourna avec une mine neutre, cachant peut-être une colère contenue. Owen s'arrêta lui aussi, craignant que ses sens de Jedi aient repéré son regard un peu déplacé.
- La prochaine fois que vous m'adresserez la parole, ce sera pour me dire la vérité et rien d'autre ! Apprenez que je déteste les mensonges ! Révéla sèchement Vala.

Le Républicain ne trouva rien d'autre à faire que de rester silencieux. Il lança un regard noir à l’un des soldats dont le sourire moqueur l’exaspérait. Entretemps, le groupe était arrivé à sa destination. Le soldat républicain gardant la porte composa le code de sécurité. Tous les membres de l'équipage du Démocrate se laissaient aller à la joie sur la passerelle de commandement tandis que les derniers vaisseaux mandaloriens venaient d'être détruits sans aucune autre perte supplémentaire.

L'Amirale Drum se présenta devant la Jedi et Owen.
- Bienvenue sur le Démocrate Chevalier Jedi Vala Loosu.

Elle salua militairement son sous-officier.
- A vous aussi, Major Mordum. La rumeur de vos exploits nous ait déjà parvenu et vous méritez amplement cette promotion.

Vala hocha la tête avec raideur car elle attendait des nouvelles de ses compagnons. Au vue du visage qui s'assombrit, l'Amirale y venait.
- Tout d'abord, je vous apprends que seuls trois membres de l'escadron rouge ont survécu mais le leader rouge n'en fait pas parti. Ce sacrifice était malheureusement nécessaire et ils seront morts en héros comme toutes les autres victimes de cette bataille.

Vala hocha gravement la tête.
- En partie grâce à vous, la situation dans l'espace est donc sous notre contrôle. Votre manœuvre osée nous a permis de changer de tactique sans risquer de perdre plusieurs vaisseaux et de reprendre en main cette bataille. Concernant l'affrontement à la surface, nous avons perdu presque tous nos hommes et seuls quelques survivants sont parvenus à s'échapper avec tous vos compagnons. Nous bombardons actuellement les zones où une activité mandalorienne a été détectée...

De l'amertume se ressentit dans ses paroles à la mention des pertes. Tout comme le Colonel Spartan, l'Amirale avait du mal à accepter l'idée d'un tel sacrifice pour un seul homme aussi important soit-il.
- ... mais ce n'est pas tout. Une importante source d'énergie a fait son apparition autour de la montagne surplombant la grotte que nous nous sommes efforcés de protéger. Il semblerait que cela soit un bouclier. Il n’y a que depuis quelques minutes que nous l’avons repéré.

- Etrange, dit Vala, songeuse, j'espère que tout s'est bien passé pour Den et les autres.

- Le débriefing se tiendra à l'arrivée de vos amis. Nous allons vous escorter à la salle où vous pourrez souffler. Quant à vous, Major Mordum, j'ai à vous parler au sujet de votre promotion...

Le Coruscanti laissa donc Vala à ses pensées. La Force lui murmurait que tout n'était pas terminé. Un danger diffus approchait. Mais quand ? Elle ne pouvait le dire en cette période mouvementée. Elle espérait juste mal interpréter…
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mar 23 Juin 2015 - 16:35   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Chapitre 24 lu !

Voilà un Chapitre bien nerveux ! La bataille d'Ilum s'achève, ou du moins c'est le cas pour une première phase de la bataille... parce qu'à mon avis, cette soudaine détection d'un bouclier énergétique n'annonce rien de bon pour nos héros ! En tout cas, je suis curieux de voir Dark Proyus à l'action, et d'en savoir plus sur cette "source d'information secrète cachée là-bas", je me demande bien de quoi il s'agit ! :?

J'apprécie toujours autant les interventions de Twick le Rodien ou de BP-S1 même si, concernant le droïde, sa facilité à éliminer les Mandaloriens m'étonne un peu : avec lui, pas besoin de Jedi ! :whistle:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mer 24 Juin 2015 - 13:09   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

L2-D2 a écrit:Voilà un Chapitre bien nerveux ! La bataille d'Ilum s'achève, ou du moins c'est le cas pour une première phase de la bataille... parce qu'à mon avis, cette soudaine détection d'un bouclier énergétique n'annonce rien de bon pour nos héros ! En tout cas, je suis curieux de voir Dark Proyus à l'action, et d'en savoir plus sur cette "source d'information secrète cachée là-bas", je me demande bien de quoi il s'agit ! :?


Le mystère s'épaissit autour de Dark Proyus, mais tu auras l'occasion de voir d'autres personnes en action avant lui :). Je pensais que c'était évident, pas tant que ça finalement, mais le bouclier protège la grotte et la souce d'informations, c'est à dire le sanctuaire rakata tout simplement. :wink:


L2-D2 a écrit:J'apprécie toujours autant les interventions de Twick le Rodien ou de BP-S1 même si, concernant le droïde, sa facilité à éliminer les Mandaloriens m'étonne un peu : avec lui, pas besoin de Jedi ! :whistle:


BP-S1 n'a pas été encore développé, du coup tu comprendras dans le TOME 2. C'est vrai que Twick est pour moi un personnage qui s'il n'est pas important pour l'instant peut faire sourire par ses réactions face au danger.

Merci pour on commentaire, la suite et fin du T1 bientôt !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Dim 28 Juin 2015 - 16:31   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu

Bonjour à tous ! En ce dimanche trés chaud dans les PO, je vais vous donner le dernier chapitre et l'épilogue :)


Chapitre 25
Un nouvel ennemi









Alors que tous les conviés étaient présents, le débriefing n'aurait lieu que dans quelques minutes. Hormis les Jedi et les militaires gradés convoqués d'office, Brandon et Twick se tenaient autour d’une vaste table métallique. N'ayant accompli aucun fait d'armes, Den et Lyra avaient demandé une faveur pour que l'ancien mercenaire Rodien puisse assister au débriefing.
Personne ne disait mot mais le Colonel Spartan et le Major Owen Mordum étudiaient du regard le traître mandalorien comme s'il allait se jeter sur eux à tout instant. Brandon, lui, semblait n'avoir que faire de cette hostilité muette et se contentait d'afficher son habituelle attitude froide et hautaine. Les Jedi paraissaient perdus dans leurs pensées sauf Lyra. Elle ne cessait de jeter des coups d'œil furtifs à Den car elle n'avait pas eu l’occasion de discuter avec lui des récents événements.
Den, quant à lui, ressassait les révélations du Rakata et tentait de mettre un peu d'ordre dans sa tête. Même maintenant, il n'était toujours pas sûr de la voie qu'il doive prendre.

Une voix grave le fit revenir à la réalité.
- Auriez-vous un problème avec moi ?

C'était Brandon qui avait posé cette question. Owen le toisait à présent avec un air de défi, ce que l'honneur mandalorien ne pouvait laisser passer.Voyant que Brandon réagissait enfin, le Républicain sourit mais ses yeux lançaient des éclairs de haine.
- Ouais et pas des moindres. Je n'ai pas encore eu l'occasion de faire payer à un Mandalorien ses crimes de mes mains et je ne supporte pas qu'il y en ait un qui respire encore dans la même pièce que moi !

L'homme au crâne rasé lui répliqua lentement.
- Est-ce la gonflette qui t'es monté au cerveau, armoire à glace ? Comme si un vulgaire soldat comme toi pouvait rivaliser avec un soldat d’élite.

Owen tenta de se lever de sa chaise.
- Je comprends ce que vous ressentez mais ne faites rien que vous pourrez regretter par la suite, Major ! Coupa le Colonel Spartan.

L'ancien Sergent mandalorien continua sur sa lancée en joignant ses mains gantées.
- Que sais-tu du meurtre, jeune puceau ? Cela n'est en rien comparable au fait de tuer pour se défendre. Je peux lire au fond des yeux de n'importe qui et découvrir s’ils ont déjà donné la mort de sang froid comme tout bon guerrier.

La voix de l'Humain se fit plus effacée au fur et à mesure qu'il parlait. Il se leva de son siège pour mieux se rapprocher du Républicain.
- Je déterminer savoir si ce sont des meurtriers... et toi tu n'en es pas un contrairement à moi. Cela fait depuis longtemps que j'ai perdu mon humanité et je sais ce qu’on éprouve. Alors je te conseille de rester tel que tu es et de ne pas salir ton âme.

Owen fit silence un instant mais il répliqua à celui qui considérait comme son pire ennemi.
- Si ça pouvait mettre fin à la vie d'un monstre tel que toi, je n'hésiterais pas une seconde à salir mon âme.

Den Liser sourit discrètement. Il ne connaissait pas Owen mais il l'appréciait déjà. Cet homme avait beaucoup de détermination et de conviction en lui. Brandon, pourtant assez intimidant sous bien des aspects, ne lui faisait pas peur et il lui tenait tête sans se poser de questions. Owen Mordum faisait aussi parti des rares à avoir impressionné Kalin et survécut à l'attaque de plusieurs Jedi Fantômes d'après ce que Lyra lui avait dit. Den était persuadé que le républicain avait un don pour survivre dans les pires situations et ne pas l'exploiter serait du gâchis.
- Je vous prie d'arrêter Major Mordum ! Brandon s'est rebellé contre ses supérieurs et a sauvé ma vie et celle de Den. Je ne vois pas pourquoi vous le considérez encore comme un ennemi, intervînt Vala irritée par cette conversation puérile.
Le visage d'Owen commença à rougir de colère.

- Je vois que vous continuez toujours à manifester votre reconnaissance d'une manière fort agréable. Moi aussi j'ai sauvé votre vie, vous vous rappelez ? Cela ne signifie donc rien pour vous ? Je ne comprends pas pourquoi vous défendez ce Mandalorien. Certes, il vous a sauvé mais cela ne lui donne pas le droit d'être ici avec nous comme si de rien n'était ! Comme si nous ignorions son passé et ses crimes ! Ce n'est qu'un sale tueur...

- Major Mordum ! Vous allez trop loin ! Je vous ordonne de vous calmer ! Intima autoritairement le Colonel Spartan. Je le répète, je comprends votre point de vue mais calmez-vous. Votre attitude est contre-productive et ne nous avancera à rien.

Celui-ci se tut à contrecœur et se rassit avec un geste dédaigneux, sa rancune intacte. Heureusement, l'Amirale Drum choisit ce moment pour entrer dans la pièce avec le Sous-Amiral, un homme droit avec des cheveux grisonnants et un visage sévère. Elle regarda alternativement le visage satisfait de Brandon et celui encore empourpré d'Owen. Celui-ci et Spartan se levèrent en faisant un salut militaire.
- J'ai entendu des voix depuis le couloir, que s'est-il passé ? Demanda t-elle.

Ce fut Owen qui répondit à la grande surprise du colonel Spartan.
- Absolument rien, Amirale !

- C'est parfait... alors nous pouvons commencer le débriefing. Vous remarquerez que j'ai permis à plus de personnes que d'habitude d’y assister, fit l'amirale sur un ton posé.

Spartan et Owen se rassirent silencieusement. Vala Loosu savait pourquoi elle les avait convoqués. Elle voulait obtenir des renseignements sur la mission des Jedi sur Ilum.
- Notre mission sur Ilum est une mission Jedi. Par conséquent nous ne pouvons rien vous révéler quant à son contenu. En revanche, nous pouvons vous certifier que vos soldats ne seront pas morts pour rien.

Drum acquiesça :
- Nous le savons, Jedi Loosu. Mais nous avions espéré avoir plus d'informations sur cet étrange bouclier. Il s'est activé juste après que vous soyez partis à la recherche de votre vaisseau.

- Ce bouclier et ce qu'il y a l'intérieur ne représentent pas une menace pour nous. De plus, je ne crois pas que vous puissiez y faire grand chose. Même un bombardement depuis l'espace ne suffirait pas à l'abattre, informa Den Liser qui avait déjà vu de ses propres yeux une infime partie de l'avancée technologique des Rakatas.

- Bien, je ne m'étendrais pas plus sur le sujet dans ce cas. Comme vous le savez la bataille s'est soldée par notre victoire et il n'y a aucun survivant, hormis quelques prisonniers. Pensez-vous que nous pouvons nous attendre à une contre-attaque mandalorienne ? Demanda t-elle à Brandon et aux Jedi.

Le Mandalorien répliqua qu'il ne pouvait rien affirmer compte-tenu du fait que les Jedi Obscurs contrôlaient son peuple. Quant à Vala, elle affirma qu'elle ressentait quelque chose d'anormal dans la Force. Elle précisa que cette impression était courante depuis le commencement de la guerre.
- Nous en prendrons note, Chevalier Jedi. J'ai reçu un communiqué de la République concernant l'Ordre Jedi. La nouvelle a été rendue publique à cause de la fuite des habitants non-Jedi d'Ossus. Comme vous le savez, votre planète mère a été sauvagement attaquée par une étrange créature. Elle a causé de nombreuses pertes mais il semblerait que le Conseil Jedi soit parvenu à s'en débarrasser. Plus tard, le Conseil a finalement décidé de ne toujours pas prendre aux combats face aux ennemis de la République. C'est cela qui a causé le départ de nombreux Jedi vers la République et la guerre. Ils veulent se venger pour tous ces morts, leurs objectifs sont donc semblables aux nôtres. Mais je ne connais que les grandes lignes, il va vous falloir retourner vite sur Ossus avant que tous soient partis.

- Comment ? S'exclama Den avec étonnement. Je croyais que seulement une partie de l'Ordre désertait Ossus.
Mal à l'aise, l'Amirale ne savait pas trop comment annoncé la nouvelle.

- D'après le communiqué, Ossus n'est plus habitable pour des Jedi ainsi que toute autre forme de vie intelligente. Ainsi le Conseil et les Jedi qui le suivent vont se réfugier dans les enclaves secrètes de votre Ordre. C'est pour cette raison qu’il vous faut vous hâter.

Den n'osa même pas penser à ne plus revoir sa planète qu'il considérait comme le lieu de sa naissance. Comment une créature aussi puissante soit-elle ait pu faire tant de victimes et provoquer la fuite des Jedi ? Qui avait bien pu l'envoyer ? Maître Viridia en saura probablement beaucoup sur ces questions. C'est donc sur Ossus que le Jedi irait en premier lieu. Le petit alien vert l’aiderait sûrement à y voir plus clair, en supposant qu’il soit toujours présent.
- Amirale ? J'ai une requête à formuler, indiqua poliment le jeune homme.

Drum lui répondit affirmativement.
- Je sais que le Major Owen Mordum fait parti dans l'armée de la République. Je sais aussi que je ne possède aucune autorité en tant que Padawan mais je souhaite l'enrôler dans notre équipage. Ses compétences nous serons très utiles lors de notre quête.

L'Amirale ne répondit pas de suite et se contenta de regarder le jeune Jedi d'un air calculateur.
- Je regrette mais c'est impossible. Le Major est un officier de l'armée et il ne peut la quitter aussi facilement en dehors des missions.

Den se tourna vers Vala et Lyra en quête d'une idée mais elles ne lui furent d'aucun secours. Tenter de persuader l'Amirale avec la Force fut la première idée qui vint à l'esprit du Padawan mais il se refusa à utiliser un tel moyen. En plus d'être malhonnête dans cette situation, ce pouvoir ne garantissait même pas un résultat positif sur des esprits forts.
- Écoutez Amirale, nous pouvons sûrement trouver un compromis. Vous pouvez ordonner au Major Mordum de nous surveiller et en contrepartie il vous révélera certaines parties de notre mission. C'est très important, il va nous falloir des gens de talent et Owen en fait partie.

L'Amirale réfléchit quelques instants et dit qu'elle ne donnerait son accord qu'à la seule condition qu'Owen accepte cette mission. Celui-ci signala que oui, sans doute s'était-il attaché à Lyra et Twick. Vala remarqua que l'homme roux l'avait regardée d'une étrange façon avant de répondre. Décidément, elle se demandait ce que pouvait bien lui vouloir le Major.
- Dans ce cas, je crois que vous pouvez disposer. Je ne crois pas que le détail des pertes humaines et matérielles vous intéresse particulièrement ? Fit Drum en ouvrant son ordinateur portable.

- Ce n'est pas ça du tout Amirale. Nous devons simplement nous dépêcher de revenir sur Ossus comme vous nous l’avez suggéré, répliqua le jeune homme en se levant.

Vala Loosu confirma et fut surprise de la maturité dont Den faisait preuve. Elle avait peine à voir que Den n'avait que dix-neuf ans contrairement à quelques heures en arrière. Peut-être était-ce le fait d'avoir récupéré son lien avec la Force qui avait modifié quelque peu sa personnalité.
La porte de la salle de débriefing s'ouvrit et une Kirax furieuse apparut à l'entrée.
- Jedi Liser ! Tu n'iras nulle part sans moi ! Tu sais ce qui t'attends si tu romps ta promesse ?

Un soldat républicain à l'air désolé se traînait juste derrière-elle.
- Pardonnez-moi Amirale mais je n'ai pas pu la retenir, s'excusa t-il maladroitement.

Den resta silencieux mais il était content que la chasseuse de primes soit rétablie de son empoisonnement.
- Chasseuse de primes s’être vite remise, remarqua Twick qui n'avait cessé de veiller sur elle pendant tout le long de la bataille.

Lyra Mayn affirma que le poison des araignées n’était pas aussi violent qu'elle ne l'avait cru. Il n’entraînait qu’une paralysie temporaire largement suffisante en temps normal pour se faire dévorer par les insectes.
- Logiquement, une paralysie serait déjà mortelle face à ces montres.

- Je tiendrais ma promesse. J'irais sur Sernpidal avec toi et je verrais ce que je peux faire pour ta mère, annonça Den en regardant la chasseuse de primes droit dans les yeux.

Mais avant, quelqu'un devait répondre à beaucoup de questions. Si Abys avait apporté de nombreuses réponses, il avait proportionnellement soulevé encore plus d'interrogations auxquelles Viridia devrait pouvoir répondre. Den n'avait aucun doute là-dessus : Personne n’égalait le vieux Maître en sagesse et en clairvoyance. La prochaine destination serait donc Ossus.


*******************************


- Maître, les Shizors ne seront prêts qu'à la condition que des Jedi Obscurs contrôlent leurs esprits. J'ai vu ces bêtes à l'œuvre et sacrifier quelques uns de vos meilleurs subordonnés à cette tâche ne sera pas du temps perdu...

Mapassar écoutait la représentation holographique de son Apprenti en train de débiter son rapport sur les expériences de l'Echange sur Télos. L'ancien Jedi n'était pas satisfait du retard pris par le projet. Ces redoutables créatures lui seraient indispensables s'il voulait rivaliser avec Dark Proyus et ses acolytes. Il ne savait pas si le Sith projetait une trahison mais il voulait être prêt à l'affronter.
« Juste au cas où »

Le vieil homme savait être sage et prudent quand il le fallait mais les choses n'allaient pas assez vite à son goût. Et comme si cela ne suffisait pas, deux autres problèmes de taille s'étaient récemment posé. Un Jedi avait réussi à s'infiltrer dans le complexe avant de se faire capturer. Cependant, les chances qu'il ait informé les Jedi sur ses opérations sur Télos étaient grandes.
- Mon jeune Apprenti, ton jugement est souvent le bon. Je te confie donc tous les droits sur ce complexe, y compris sur le directeur arkanien.

Josh Janesh laissa son inquiétude parler pour lui.
- Votre confiance m'honore, mon Maître. Mais qu'allons-nous faire pour le Leader de l'Echange arrivé sur Télos? Il ne mettra sûrement pas longtemps avant de découvrir le laboratoire souterrain ainsi que tout le reste.

Le Seigneur des Jedi renégats soupira à travers le comlink. Le Leader de l'Echange pourrait en effet poser quelques problèmes car s'il découvrait les expériences menées dans le laboratoire, l'alliance entre les Jedi Obscurs et l'Echange serait fortement compromise. Or l'aide financière qu'il apportait au clan des Jedi Obscurs s’avéraient vitale pour la guerre.
- Cela est un problème effectivement, fit-il avec nonchalance, cela ne m’enchante guère mais je vais en parler à Proyus. Ses hommes de mains sont bien plus aptes que les nôtres pour renverser le Leader sans faire de vagues. Les prochains jours seront capitaux, Apprenti Janesh...

L'hologramme de l'ancien ami de Den voulut savoir ce qui préoccupait Mapassar.
- Une audience m'a été accordée auprès du Mandalore. Il semblerait qu'il se décide à nous faire confiance et qu'il veuille me rencontrer en personne à la place des intermédiaires habituels. Quand je reviendrais, ce ne sera pas à bord de cette simple navette...

Puis l'ex-Jedi éclata d'un horrible rire et coupa la communication. Ensuite, il entra les coordonnées Hyperespace vers la planète Mandalore.




Qui-Gon Drakus ouvrit brusquement les yeux et chercha à dégainer son sabre laser. Mais sa ceinture vide tout comme la salle sans issue fut tout ce qu’il rencontra.

Un grand miroir lui faisait face. Ses membres endoloris, ses réflexes plus lents que d'habitude, Qui-Gon ne fut pas étonné de s’apercevoir que son organisme était saturé de molécules étrangères l’empêchant d’user efficacement de la Force.
«  On m'a drogué » déduisit le prisonnier alors que sa mémoire revenait.

Le Chevalier Jedi se souvint enfin au prix d’un effort de concentration. Il s'était fait capturer lors d’une enquête sur un projet secret de l'Echange. Mais derrière tous ces scientifiques arkaniens, les Jedi Obscur tiraient les ficelles. Qui-Gon n'avait pas voulu appeler de renforts car cela aurait ruiné ses efforts de discrétion. En effet, l'Echange était très doué pour se volatiliser lorsque la situation l'exigeait. Leur argent sale leur permettait d'acheter les consciences clefs et il n'hésitait jamais à employer la force ou l'intimidation pour parvenir à ses fins. Quant aux trois Leaders de l'organisation criminelle, même les Maîtres Jedi n'avaient jamais pu mettre la main sur l'un d'eux. Le jeune homme avait donc décidé de saisir cette occasion.

Son infiltration dans les niveaux supérieurs s'était bien déroulée mais dés son entrée dans les laboratoires du sous-sol, les choses avaient commencé à se gâter. Avec l'aide des Arkaniens, l'Echange créait des abominations censées pouvoir rivaliser avec un Jedi. C'est tout ce qu'il avait pu lire de la banque de données qu'il avait téléchargée avant de se faire capturer par la sécurité.
Dans sa cellule, une étrange impression l'avait envahie, une présence dans la Force connue s'était manifestée.

Un gémissement à côté de lui le fit revenir à la réalité. Un Nautolan reprenait connaissance et paraissait aussi déboussolé que lui.
- Mais... où suis-je ? Fit-il en clignant ses yeux d’un noir profond.

Il semblait surpris de ne pas se réveiller dans sa cellule.
- Tu fais partie des Jedi disparus, je me trompe ? Demanda Qui-Gon en l'aidant à se relever.

Le Nautolan confirma l'intuition du Chevalier Jedi.
- Oui... ces pourris nous prennent pour des cobayes. Je les ai vus emmener d'autres Jedi et je ne les ai jamais revus. Nul doute qu'ils sont morts à présent et c'est probablement ce qui va nous arriver lorsqu'ils feront entrer ces créatures.

L'alien baissa la tête d'un air résigné. Il avait sûrement perdu l'espoir depuis longtemps de s’échapper vivant d’ici.
« Au moins j'ai pu prévenir l'Ordre Jedi de ce qui se passe ici » pensa Qui-Gon.

Il ne se faisait guère d'illusions quant à ses chances de survivre lui non plus. La Force était toujours avec lui mais sans armes il n'irait pas bien loin. Elle lui indiqua toutefois l'approche d'une présence terrifiante et avide de déchiqueter de la chair. Jamais dans sa vie il n'avait ressenti quelque chose de semblable. L'Humain fut pris de nausées et tenta de fermer son esprit à la Force. Cette présence bestiale l’horrifiait.
Son compagnon d'infortune angoissait lui aussi.

La grande porte se fendit en deux et il se crut en train de cauchemarder lorsqu'il vit la chose qui se précipita dans sa direction. Le Chevalier Jedi n'eut pas le temps de se défendre, trop stupéfait de ne plus pouvoir utiliser la Force. Le souffle chaud de l'animal précéda la morsure fatale. Sa vie défila devant ses yeux et il sut qu’il était à l'article de la mort. Il ne regrettait pas de mourir pour ses idéaux, de périr en tant que Jedi...


*******************************


En attente d'ordre, les équipages de la flotte d'Ilum se permettaient un peu de relâchement. L'euphorie de la victoire s'était renforcée par l'arrivée des Jedi aux côtés de la République. Nul doute aussi que cette nouvelle avait aussi été annoncée aux civils afin de leur remonter le moral.

Certains soldats connaissaient le genre de prouesses surnaturelles que pouvaient réaliser les Jedi et s'empressaient déjà de les raconter aux autres. Ainsi l'image de base de l'Ordre commençait à radicalement évoluer et le schisme n’était qu’un détail auquel personne n’accordait grande importance. Même le Sénat se gardait bien de tout commentaire concernant ce sujet. Autrefois, il considérait cet ordre mystique comme un étrange rassemblement d'idéalistes de paix isolés. A cause de cette réclusion volontaire, Beaucoup de monde avaient fini par croire les Jedi aussi intéressés qu’égoïstes. Ils ne semblaient apparaître que sur certaines affaires et pas d'autres. Quant à leur prétendue bienveillance et altruisme, peu d'habitants y croyaient principalement à cause des Jedi Obscurs. Le commun des mortels ne voyaient en effet aucune différence entre ces deux groupes maîtrisant une entité inconnue et dangereuse sous bien des aspects. Certains n'hésitaient pas à quitter leur ordre avec des idées de grandeur et de pouvoir après une vie passée avec dévouement au service du bien. Ceux-là même firent partis de nombreuses menaces au sein de la République mais elles ne s'agrandirent jamais assez pour devenir de rang galactique. De ces faits, il en avait résulté un manque total de confiance envers les Jedi. Mais à présent qu’ils prenaient place au sein de l'armée de la République, ils devenaient comme des héros. On leur attribuait déjà des exploits exagérés et des rumeurs de victoire sur les Mandaloriens commençaient déjà à courir à travers la Galaxie
Voilà quelle était l'atmosphère régnant à bord de la plupart des croiseurs Hammerhead lorsqu'une alarme se déclencha à bord du Démocrate, le vaisseau de l'Amirale Drum.

- Amirale ! Nous détectons deux vaisseaux en approche, signala l'officier de navigation en pianotant les touches de son ordinateur.

L'Amirale se détendit, elle avait eu peur que ce soit des renforts tardifs des Mandaloriens.
- Seulement deux, cela doit être des alliés alors. Mais sait-on jamais, préparez vous à toute éventualité, ordonna l'expérimentée Amirale.

Juste devant le hublot en transparacier, elle regarda en direction de l'espace noir parsemé de points blancs.
- Amirale, l'ordinateur de bord ne parvient pas à identifier ces vaisseaux. Il ne s'apparente même pas de près ou de loin à quelque chose de connu, signala le Républicain d'une voix inquiète alors que les appareils revenaient dans l'espace normal.

Rigide, Drum donna un ordre à l'officier des communications en le fixant de ses yeux sévères et alertes. Son regard se tourna ensuite vers les nouveaux arrivants.
Effectivement, elle ne reconnaissait pas ces vaisseaux. Leur tonnage semblait être le même que celui des croiseurs de modèle Hammerhead. Les réacteurs ainsi que les infrastructures de surface paraissaient aussi conventionnelles. Le plus intriguant venait des trois bras accrochés sur les vaisseaux d’aspect lisse et brillant. L'un se trouvait à l'arrière du vaisseau tandis que les autres s’élevaient sur les flancs vers l'avant. Le tout ressemblait à s’y méprendre à un scorpion de Tatooine.
Ils avaient une vocation offensive, l'Amirale en aurait mis la main dans la gueule d'un rancor. Elle distinguait des canons au bout de ces étranges tiges recourbés de manière agressive. Drum avait un très mauvais pressentiment et ordonna à tous les vaisseaux d'activer les boucliers.
- Officier! Ont-ils répondu à nos tentatives de communication ?

- Négatif Amirale, répondit celui-ci en restant concentré sur sa tâche comme si sa vie en dépendait.

La Commandante de la Quatrième Flotte vit de l'énergie se rassembler sur le « dard » arrière de l'un des vaisseaux ennemis. Mais elle n'eut pas le temps de prévenir qui que se soit. Un rayon d'énergie ocre fusa du dard  en direction du croiseur le plus proche. Le bouclier désintégré en une fraction de seconde, le Hammerhead fut traversé de part en part par la salve à la puissance phénoménale.

Silencieuse pendant un moment, l'Amirale se reprit :
- A tous les vaisseaux ! Verrouillez la cible la plus proche et feu à volonté !

Son estomac noué à cause de ce spectacle surréaliste auquel elle venait d'assister, elle savait que la République ne représentait pas le fleuron de l'ingénierie spatiale et militaire. Mais ce retard n'était pas grand au point de perdre un croiseur en un tir.
« Ce n'est pas normal... cette technologie dépasse l'entendement des Mandaloriens, cela ne peut pas être eux ».

Affaiblie par le combat face aux Mandaloriens, la riposte de la République ne fit pas long feu. Aucun laser, ni jet de torpilles ne parvint jamais à franchir les boucliers des deux vaisseaux ennemis. Les vieux croiseurs Hammerhead étaient complètement dépassés par la puissance adverse qui, un à un, détruisit les principaux bâtiments adverses dont le Démocrate pourtant de tonnage supérieur. Dépourvus d’hyperpropulsion, quelques escadrons de chasseurs Aurek tentèrent bien de se cacher sur Ilum mais les chasseurs ennemis, semblable à des épines acérées, les débusquèrent et les abattirent tous.

Il n’y eu aucun survivant…
****************






Épilogue






Dark Proyus parcourait les couloirs, parsemés de reflets or, de son vaisseau personnel avec élégance et rapidité. Sa bure noire parcourue de bandes rouges voletait dans son sillage tandis qu'il se rendait en réunion auprès des chefs de l'Empire Sith. Son masque inquiétant aux motifs spiralée couvrait toujours son visage. Le Sith se rendait dans la Salle Holographique où seul lui pouvait entrer. Il y avait bien longtemps que le Quintumvirat et l'Usumacita ne s'étaient pas réuni. La situation l'exigeait à présent depuis la disparition d'un assassin.

Les soldats massassis, dans leur armure argentée, se raidissaient à son passage ou s'arrêtaient de travailler par respect pour leur dirigeant. Comme d'habitude, deux massacreurs le suivaient comme son ombre.
Proyus arriva devant la porte de la Salle Holographique. Dorée comme le reste de l'intérieur du vaisseau, elle était en plus richement ouvragée de plusieurs signes et écritures Sith. Un seul mécanisme pouvait l'ouvrir : son essence maléfique. Il plaqua sa main dessus et l'ouvrit en transférant une petite partie de son énergie. Ses effrayants gardes du corps restèrent dehors quand il pénétra à l'intérieur.

C'était l'heure.

La porte se referma mais une faible lumière bleue et tamisée éclaira la pièce sombre.
Neuf appareils holographiques étaient disposés en cercle. L'un était un émetteur et attendait que le Seigneur Sith se place dessus. Ce qu'il fit la seconde suivante.

Des hologrammes bleus apparurent alors de tous les côtés. Ils différaient cependant de ceux de la République. Les silhouettes sombres ne permettaient pas de reconnaître qui que se soit. Même les membres de l'Usumacita habillés en blanc ne pouvait être différenciés des Seigneurs Sith. L'Ordre Sith cultivait le secret pour éviter de s’entre déchirer. Proyus savait que tout les personnages présents connaissaient l'identité de chacun. Cette mesure de sécurité empêchait juste l'espionnage.
Sur les neuf places, une était vide. Un événement sans précédent depuis la création de l'Empire Sith.

Tous les hologrammes se présentèrent en langage Sith avec une voix rendu gutturale à cause de l'éloignement.
- Dark Viénos, Seigneur du Secteur de Ziost.

- Dark Eman, Seigneur du Secteur de Botala.

- Dark Herso, Seigneur du Secteur de Dromund Kaas.

- Dark Cognus, Seigneur du Secteur de Sith'alia.

- Dark Proyus, Seigneur du Secteur de Korriban, grogna le chef des forces armées de l'Empire Sith.

Pendant la durée des présentations, les trois assassins Sith restèrent agenouillés devant leurs supérieurs.
- Thanatos, Quatrième Assassin de l'Usumacita.

- Ixtab, Troisième Assassin de l'Usumacita.

- Tlaloc, Premier Assassin de l'Usumacita.

Ils se levèrent par la suite. La tête d'Ixtab semblable à une méduse fut aisément reconnaissable.
- Pourquoi avons-nous été convoqué ? Comment se fait-il qu'un membre de l'Usumacita manquent à l'appel ? Lança Dark Herso d'un ton impérieux.

- L'émetteur implanté dans son Objet de Pouvoir ne fonctionne plus. J'en ai déduis que sa mission avaient échoué et qu'il était... mort, répondit Proyus dit Le Manipulateur.

Plusieurs des Seigneurs Sith parurent en colère. Les assassins Sith n'étaient pas que de simples subordonnés. Ils étaient également difficilement remplaçables de par leurs compétences mais aussi par leur expérience.
- Impossible, fit Dark Viénos. Aucun Jedi ni quoi que se soit dans la République n'aurait pu venir à bout de Huracan. C'est lui qui possède la plus grande réserve de Force de tout l'Empire grâce à son artefact !

Le Seigneur de la Corruption, Dark Eman, prit la parole.
- Quelle était sa mission assignée ?

- La tâche de Huracan consistait à espionner la République pour notre compte en étant Leader de l'Echange Orange. D'après mes informations, l'émetteur a cessé de fonctionner il y a trois jours. Je l'ai bien formé, par conséquent, même si sa mort est une hypothèse valable, il est possible que son émetteur ait eu un dysfonctionnement.

- Est-ce possible ? Je croyais que ces émetteurs fonctionnaient grâce à l'énergie des battements du cœur, dit Eman.

- Ce serait une explication plus logique que sa mort. Huracan est habile et la Force est très puissante en lui. Je sais qu'il est toujours vivant.

- Avez-vous essayer de le contacter, Seigneur Proyus ? demanda Herso de sa voix profonde.

- Il ne répond pas à mes appels...

- Alors... il va falloir envoyer quelqu'un de discret sur Télos pour tirer cette affaire au clair et récupérer l'Objet de Pouvoir si décès il y a bien eu, murmura Dark Cognus d'une voix sifflante. Tlaloc se chargerait à merveille de cette mission.

Les Objets de Pouvoirs étaient des créations Sith données à leur possesseur pour augmenter leurs capacités. Ils exigeaient beaucoup d'efforts pour être créés. C'est pourquoi il fallait les récupérer avant qu'un Jedi ou la République ne les découvre.
Le Seigneur Proyus balaya d'un regard circulaire tous le Quintumvirat. Il n'était pas le chef mais beaucoup de responsabilités lui avaient été dédiés. Cela lui conférait une influence certaine sur les autres.
- Je me mettrais dès que possible en direction de Télos, Seigneur Cognus, proféra la haute silhouette de Tlaloc en s'inclinant. Je ferais moi-même l'enquête...

- Refusé, répondit sobrement Proyus. Tes compétences sont requises pour d'autres missions. Nous enverrons Thanatos enquêter ainsi que pour une autre mission qui ne devrait pas poser de problèmes à un Gen'Daï.

- Très bien, Seigneur Proyus, acquiesça la silhouette massive répondant au nom de Thanatos.

- Seigneur Proyus... est-ce que l'offensive contre la République a débuté ? Questionna Dark Viénos, le plus infâme du Quintumvirat.

- Elle est en cours. Il est vrai qu'il m'en a donné l'ordre depuis quelques semaines mais j'attendais le moment opportun qui plongera toute la galaxie dans la peur.

Le Seigneur du Secteur de Korriban nota encore une fois le manque de subtilité de Viénos avec sa réponse.
- Pourquoi tergiverser Seigneur Proyus ? Demanda t-il, légèrement en colère. Notre supériorité technologique nous assurera la victoire et nos espions affirment que la guerre contre le peuple mandalorien et les Jedi Obscurs a affaibli la République. L'Ordre Jedi a aussi été sévèrement touché par notre petite surprise...

Sur ces derniers mots, il laissa échapper un ricanement aigu.
- Certes oui, répliqua le Sith masqué. Mais cela ne sera pas sans perte et nous savons tous que nos ressources sont limitées. Si nous frappons forts au bon moment, la peur et le doute s'insinueront dans le cœur de tous nos ennemis, Jedi y compris.

Le Seigneur Sith laissa un moment le silence s'installer puis le brisa :
- Or ce moment est arrivé ! Une flotte Sith se charge déjà de détruire une flottille de la République...

Dark Herso intervint. Il était le moins arrogant de tous les Sith et également le plus sage.
- Je ne partage pas votre optimisme, Seigneur Proyus. Vous semblez oublier que les Jedi sont en réalité des milliers. Un jour ou l'autre, ils se ligueront tous contre nous et ce sera le début d'une guerre sans fin. Si voulez vraiment leur faire peur, il nous faudra trouver cette arme que nous cherchons depuis si longtemps.

Proyus se tourna vers son égal.
- Je sais ce que je fais ! Nous nous rapprochons petit à petit de la localisation de l'arme. Ce n'est qu'une question de temps et nous l'avons... En attendant, la guerre peut débuter.


*************************************

Sous la férule des Jedi Obscurs, les Mandaloriens continuaient de conquérir les planètes, une à une.
Mandalore, chef suprême du peuple des hommes en armure, participait à la bataille de Duro remplie de chantiers spatiaux et de vaisseaux républicains. Il était paré de son armure beige et de son casque à visière noire parsemé de filtre à air.

Comme pour Atzerri, c'était la capacité de Duro à produire des bâtiments de guerre qui intéressaient les Jedi Obscurs. Le Mandalore tenait ses ordres directement de son employeur, le Seigneur des Jedi Obscurs Odénout Mapassar, et s'y tenait tant que celui-ci gardait son utilité. Sa confiance envers eux était limité mais il devait admettre que les victoires s'enchaînaient plus facilement depuis. Dans quelques mois, la République serait à genoux devant lui et personne, même Mapassar, ne pourrait l'empêcher de devenir le maître de la Galaxie. Ainsi son peuple aurait réussi le défi ultime qu'il s'était lancé. Que pourrait donc faire quelques utilisateurs de la Force Obscure pour se rebeller contre ses immenses Légions de guerriers et ses nombreuses flottes ? S'il y avait matière à s'inquiéter, ce serait le cas si les lâches Jedi se décidait tous à rejoindre l'armée républicaine. Là, la partie serait plus difficile mais les Mandaloriens n'étaient jamais aussi fort que dans l'adversité la plus totale.

Mandalore se retourna et observa la bataille depuis le pont de commandement de son vaisseau, le Prédator I.

Duro était protégé par une flotte complète de la République. Ce qui signifiait un grand nombre de destroyers Centurion, de croiseurs Hammerhead, de corvettes Foray... Malgré l'avantage numérique des Mandaloriens, l'issue de la bataille restait très incertaine. Sans compter que Duro disposait de stations orbitales lourdement défendues qui pouvait mettre en pièce les plus gros vaisseaux mandaloriens avec leur turbolaser lourd.

Des explosions illuminaient la passerelle du Prédator I, appartenant initialement au précédent Mandalore. Quelques chasseurs Aurek passèrent devant en lâchant des salves de torpilles.
- Faites décoller la chasse ! Ordonna t-il. Et détruisez-moi ces moucherons !

- Oui, Mandalore, répondit l'officier en charge des communication.

Le chef suprême se demanda si des Jedi Vengeurs étaient déjà présents. Au vu de la dextérité avec laquelle volaient certains chasseurs, il pensa que oui. Néanmoins, il fallait qu'il en soit sûr.
Pour la première fois depuis le début de la bataille, Mandalore activa son comlink.
- Apprentie Cirstea ?

Jeune et talentueuse selon Mapassar, la Jedi Obscur prouvait son utilité en galvanisant ses troupes grâce à ses pouvoirs. Aussi efficace que soit la Méditation de Guerre, elle perdait de l'efficacité si d'autres utilisateurs de la Force contrecarraient ses effets.
- Qu'y a t-il, Mandalore ? Je suis en train de concentrer mes forces, répondit une voix courroucée de femme.

Sentant la colère lui montait à la tête devant le manque de respect de cette femme, l'homme serra les mains mais il se contint.
- Nous devons savoir si les Jedi Vengeurs sont nombreux pour adapter nos tactiques en fonction.

- Mandalore, il y en a suffisamment pour nous poser quelques problèmes ! Certains utilisent la Méditation de Guerre mais n'ayez crainte, nos meilleurs Jedi noirs nous protègent. Je...

Cirstea se tut soudainement.
- Quoi ? Que se passe t-il ? Demanda le Mandalore, la voix déformée par son casque.

Personne ne répondit.
- Cirstea ! Répondez !

Mandalore releva la tête et faillit ordonner à deux de ses gardes d'aller voir ce qui se passait quand la femme émit des signes de vie.
- Je suis toujours là, Mandalore ! La Force est devenu étrange... je sens qu'une Perturbation arrive. Les remous provoqués par la bataille ne sont rien à côté...

Cirstea parlait d'une petite voix de jeune fille. Cela n'échappa pas au Mandalorien qui crut y déceler de la peur et de l'angoisse.
«  Impossible... »

- C'est comme si... la mer se retirait dans l'attente de frapper la terre dans un effroyable tsunami. Et puis... tout devient... glacé.

Cette fois-ci, il en était certain. L'Apprentie du Seigneur des Jedi Obscurs n'arrivait pas à cacher son appréhension, pire, sa voix tremblait. Mandalore lui-même ressentit une impression de froid s'insinuer en lui alors qu'il n'était pas sensible à la Force. Un silence soudain le fit se tourner vers ses hommes pris de malaise. Les turbolasers arrêtèrent de tirer aussi bien du côté républicain que mandalorien.
« C'est de la folie... »

Mais c'était vrai. Le Prédator I semblait figé dans l'espace, tel un vaisseau fantôme. Normal, plus personne ne le dirigeait, tout le monde attendait quelque chose. Un chasseur Jedi imprudent vint s'écraser sur le bouclier heureusement actif du vaisseau de Mandalore mais il n'y prêta pas la moindre attention. Même les utilisateurs de la Force étaient subjugués, allant même jusqu'à être assez distraits pour se suicider sur le Prédator I.
«  Qu'est-ce qui se passe ? » se demanda le Commandant des forces armées des guerriers en armure.

Puis le Mandalorien les vit, tel des scorpions brillant à la lumière de l'étoile de Duro. Une flotte de vaisseaux inconnus sortirent d'hyperespace. Outre les vaisseaux en forme de scorpions, Il constata que d'autres plus petits devaient être des genres de corvettes.
Le Mandalore se ressaisit et vira lui-même l'officier chargé du fonctionnement des senseurs. Il y avait près d'une cinquantaine de vaisseaux de près de trois cent-mètres de long et seulement une dizaine atteignait le kilomètre et demi. En somme, rien d'insurmontable.

Mais l'étrange flotte n'était pas encore au complet car un autre point apparut sur les senseurs. Les détecteurs mesurèrent la taille de l'objet.
« ... »

Mandalore en resta bouche bée et leva les yeux vers les nouveaux arrivants. Un immense vaisseau d'une petite dizaine de kilomètres apparaissait. A côté de lui, le plus lourd bâtiment de guerre des Mandalorien ressemblait à un moustique. Trois sphères faisaient partis du vaisseau principal. Deux se trouvaient sur le côté tandis que la troisième était derrière, juste au-dessus des propulseurs.

Une sonnerie retentit, réveillant le soldat en charge des communication de sa torpeur.
- Mandalore ! Nous captons une communication de la flotte arrivante ! Vu la fréquence, elle a été émise à tous les vaisseaux présents !

- Mettez moi ça sur haut-parleur, dit calmement Mandalore.

L'officier des communication s'exécuta sans un mot. Une voix terrifiante de cruauté s'éleva dans la passerelle.
- Je suis Ixtab, commandante de flotte d'invasion Sith. Cette planète sera notre première conquête. Sur les cendres de votre République sera bâti un nouvel Empire Sith invincible conçu pour dominer la Galaxie pour dix milles ans. Agenouillez-vous devant nous et vous vivrez ! Défiez-nous et vous mourrez ! Personne ne pourra résister !

Le Mandalore avait du mal à respirer. Ainsi, les Sith n'étaient pas une légende, pire ils attaquaient. De nouveaux envahisseurs débutaient leur campagne et ne feraient pas la moindre différence entre mandalorien et républicain. Josh Janesh l'avait prévenu mais il ne pensait pas qu'ils seraient là si tôt.

Les canons du vaisseau amiral Sith s'illuminèrent. Mandalore vit qu'ils se trouvaient en-dessous des trois bulbes. D'ailleurs, il repéra aussi un petit renflement ressemblant à la passerelle d'où avait probablement parlé la Commandante Sith. Un jet de lumière suivi de tirs de batterie de turbolaser frappèrent de plein fouet le Prédator I.
Le bouclier du vaisseau de Mandalore tomba à cinquante pourcent du premier coup.
- Ouvrez le feu sur le vaisseau Sith le plus proche ! N'attaquez la République que s'ils vous tirent dessus ! Ordonna l'homme à tous les vaisseaux mandaloriens.

La flotte Sith manœuvra. Même si elle était largement en infériorité numérique, elle se sépara en deux tandis que le vaisseau amiral restait paisiblement au milieu sans tirer. Sa première salve avait sans doute plus eu une valeur symbolique qu'autre chose. Mais le Mandalore n'en revenait pas. Un seul tir du canon principal de l'énorme vaisseau Sith suffisait à réduire de moitié le bouclier du plus puissant bâtiment de guerre jamais construit par les Mandaloriens. Les cuirassés Kandosii et Kyramud déversèrent leurs missiles à concussion pour un tir de zone face à la vingtaine de croiseurs Sith en forme de scorpions approchant.
« Étrange... les vaisseaux scorpions on une morphologie leur permettant de tirer seulement de dix à quatorze heures... »

Leurs trois canons s'illuminèrent de la même énergie qui avait frappé les boucliers déflecteurs du Prédator I. Heureusement, les missiles frappèrent la flotte ennemi à ce moment-là. Les explosions laissèrent place aux ondulations des boucliers or ennemis absorbant l'énergie sans avoir eu aucune perte.
- Ordre à tous les Prédators ! Ouvrez le feu ! Envoyez tous vos chasseurs !

«  Les Prédators les réduiront en miette ! C'est obligé ! » pensa l'homme en armure avec force.

Il serra ses poings, en proie à un stress dévorant. D'ailleurs, il se mangerait les ongles s'il n'avait pas de gants. Mais il savait pertinemment qu'il était Mandalore. En tant que tel, il devait faire honneur en restant calme et réfléchi dans ses décisions.
Les redoutables Prédators de plus d'un kilomètres de long crachèrent leurs salves sur les vaisseaux ennemis en même temps que ceux-ci tiraient leurs jets de lumière. Deux rayons suffirent à annihiler le champ de force d'un Kyramud et à le traverser de part en part. Frappé de stupeur, Mandalore regarda deux petits croiseurs Sith de trois cents mètres faire pivoter les canons vers un Prédator faisant tomber une pluie de lasers sur eux. Les armes Sith étaient pourtant incorporer dans la coque du vaisseau mais elles bougeaient comme si l'alliage de revêtement était malléable.

Une demi-douzaine de rayons happèrent le géant mandalorien et l'éventrèrent dans un déluge de flammes.
- Mandalore ! Plusieurs de nos vaisseaux sont fortement endommagés voir détruits ! Ni les missiles à concussion, ni les turbolasers des Prédators n'ont fait le moindre dommage à la flotte ennemie.
«  Mais quel est cette technologie ? » se dit Mandalore qui commençait à penser à la retraite tellement la situation se dégradait.

Il se retourna vers l'amiral du Prédator I dans l'espoir qu'il ait une tactique à proposer.
- Amiral ! Avez-vous une idée qui nous permettent de retourner la situation ?

Le vieil homme avait peur mais une étincelle d'intelligence brillait encore dans ses yeux.
- Des tirs de zone seront inefficaces face à ces vaisseaux. Ils ont un bouclier manifestement très puissant mais nous pouvons utiliser notre avantage numérique.

- Précisez... fit Mandalore tandis qu'un tir ennemi faisait trembler la passerelle.

- Nos vaisseaux doivent concentrer leurs tirs au maximum ! Nous augmenterons alors les chances de briser leurs boucliers. Au pire, nous glanerons des informations sur la puissance réelle de leurs champs de force.

Mandalore hocha la tête et leva la tête en voyant la porte de la passerelle. C'était l'Apprentie Cirstea.
- Amiral ! Je vous laisse donner les ordres ! Vous avez mon entière confiance !

Il s'avança vers la Jedi Obscur, la visage insondable. Un instant, Mandalore crut que ses yeux... non, il s'agissait sûrement des jeux d'ombres avec les lumières du vaisseau qui lui avait donné l'impression que Cirstea avait les yeux humides.
- Je ressens un être d'une puissance effrayante ainsi que plusieurs autres plus petites.

- Cela voudrait-il dire que cette Ixtab contrôle la Force ?

- Oui, c'est certain ! Mais elle a également de nombreux subordonnées sensibles aussi !

La Jedi Obscure s'avança jusqu'à la verrière.
Les chasseurs Sith ressemblant à une flèche argentée passaient à l'attaque. Mais les Davaab mandaloriens semblaient rivaliser avec eux. Mieux encore, ils en détruisaient par dizaines. En revanche, deux Prédators sautèrent sous les coups des croiseurs Sith.

Cirstea constata que les épaves des vaisseaux mandaloriens commençaient à se faire nombreuses.
- Ah quand même ! Rugit Mandalore tandis que l'un des croiseurs Sith explosait sous les tirs combinés de trois cuirassés Kandosii.

- Qu'en est-il de la flotte de la République ? Demanda Cirstea, ses yeux verts émeraudes se plissant.

- Les senseurs nous signalent que le quart de leur flotte a été décimée, répondit un officier. Ils paraissent aussi désemparés que nous face à cette menace.

Malgré la nouvelle tactique de l'Amiral, les Mandaloriens perdaient la bataille. Leur technologie et leur nombre étaient insuffisants pour vaincre les Sith. Pour un scorpion Sith détruit, deux Prédators partaient en fumée. Sans compter les pertes des vaisseaux plus petits comme les corvettes Jehavey'ir qui explosaient en un seul tir.

La Jedi Obscure devait maintenant penser à sa propre survie. A l'évidence, les plans de son Maître allait devoir être révisé. Elle doutait même qu'une alliance entre les mandaloriens et la République suffirait contre cet ennemi impressionnant.
- Mandalore ! Ordonnez la retraite vers Khêmius ! Il faut quelque fois savoir accepter la défaite...

*******************
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 29 Juin 2015 - 12:48   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Chapitre 25 et Épilogue lus !

J'avoue, au début, j'ai clairement senti le côté "fin du premier tome", avec le débriefing des troupes Républicaines et la base de l'intrigue du tome 2, avec le retour de Den et consorts vers Ilum à la recherche de Viridia. Mais j'ai été bien plus surpris par le sort de Qui-Gon Drakus ! :shock: Je m'attendais à ce qu'une éventuelle mission de sauvetage ait lieu par la suite, ce ne sera pas le cas. Chapeau en tout cas, ce paragraphe a été bien narré !

Et puis vient la fin, avec l'épilogue et l'entrée en guerre de la flotte Sith. Là, j'ai adoré, notamment la bataille de Duro du point de vue de Mandalore. Bien joué !

Du coup, les cartes sont redistribuées. D'un conflit "Jedi + République vs Mandaloriens + Jedi Noirs", les Sith risquent fort de chambouler les alliances. Je suis curieux de lire la suite ! :oui:

Bravo en tout cas pour ce tome 1 de haut niveau, j'ai eu une lecture bien plus agréable qu'avec certaines productions de l'UE ! :jap:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 29 Juin 2015 - 19:34   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

L2-D2 a écrit:J'avoue, au début, j'ai clairement senti le côté "fin du premier tome", avec le débriefing des troupes Républicaines et la base de l'intrigue du tome 2, avec le retour de Den et consorts vers Ilum à la recherche de Viridia. Mais j'ai été bien plus surpris par le sort de Qui-Gon Drakus ! :shock: Je m'attendais à ce qu'une éventuelle mission de sauvetage ait lieu par la suite, ce ne sera pas le cas. Chapeau en tout cas, ce paragraphe a été bien narré !


Qui-Gon est mort certes mais qui pourra l'attester hein ? :wink:. En tout cas, merci pour le compliment. Je n'ai pas tout réécris pour rien :lol:. A la base, le personnage de Qui-Gon était moins développé, ce qui fait que sa mort ne faisait rien de particulier au lecteur (du moins c'était mon ressenti).


L2-D2 a écrit:Et puis vient la fin, avec l'épilogue et l'entrée en guerre de la flotte Sith. Là, j'ai adoré, notamment la bataille de Duro du point de vue de Mandalore. Bien joué !


Là aussi, il y avait des incohérences mais j'ai réussi à les gommer. Comme tu l'as vu, j'aime écrire les batailles avec un point de vue bien particulier :)


L2-D2 a écrit:Du coup, les cartes sont redistribuées. D'un conflit "Jedi + République vs Mandaloriens + Jedi Noirs", les Sith risquent fort de chambouler les alliances. Je suis curieux de lire la suite ! :oui:


Je te le fais pas dire ! J'ai même crains un moment de trop compliqué l'histoire avec beaucoups de factions et une Galaxie en totale guerre :transpire:

L2-D2 a écrit:Bravo en tout cas pour ce tome 1 de haut niveau, j'ai eu une lecture bien plus agréable qu'avec certaines productions de l'UE ! :jap:


Merci, c'est surement l'éloge la plus sympa qu'on m'ait faites, ce qui m'encourage à réécrire aussi le tome 2. Le tome 1 aura été ma première histoire commencée à l'âge de 18 ans. A l'époque, je bénéficiais de l'appui de traqueurs de fautes tels que Notsil, AJ crime ou minos. Paix à leurs âmes... :jap:

Pour conclure, je mettrais le tome 1 relié en PDF en première page, ce sera plus lisible. Pour ceux qui le veulent en format convertible pour liseuse, mon email est : remi.verges@gmail.com.

Le tome 2 actualisé est pour bientôt mais j'aimerais finir le 3 avant. Le 3 ne sera pas réécrit (Ouf).

Merci à tous les lecteurs et rdv pour la suite !
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mar 30 Juin 2015 - 13:22   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Mais prends ton temps pour finir le tome 3. En tout cas, je lirai le tome 2 avec plaisir !
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mer 23 Sep 2015 - 11:43   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Voilà, je poste ici le lien de téléchargement du tome 2 pour ceux qui en sont encore au tome 1. Je mettrais aussi le lien à la première page du tome 3 et du 1 :wink:

Bonne lecture !!




Tome 2 Le combat du destin.odt
Format open office
(367.94 Kio) Téléchargé 39 fois
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mer 23 Sep 2015 - 17:24   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Tome 2 téléchargé !

:shock:

350 pages ! Je vais sans doute mettre un peu de temps pour les lire ! :cute:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7719
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mer 23 Sep 2015 - 20:39   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Oui c'est sensiblement égal à celui du tome 1 qui en est à 336 pages. Pour le tome 3, je ne sais pas encore, il faut que je le relie. Finalement, ça fait un bon livre...

En vérifiant pour le tome 1, je me suis rendu compte que l'épilogue du tome 1 est le même que celui du 2 :pfff: Je ne comprends rien à ce que j'ai fichu mais le vrai est pour le tome 2. Il va falloir que j'édite ce que j'ai mis à télécharger pour le tome 1...

Excusez-moi, j'étais peut être bourré quand je l'ai mis en ligne :lol: :lol:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Jagen Eripsa » Sam 25 Jan 2020 - 22:51   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

“Nulla dies sine linea.” - Pline l'Ancien
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21580
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Den » Sam 25 Jan 2020 - 23:17   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Félicitations camarade! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5856
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Sam 25 Jan 2020 - 23:26   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

:oui: GG
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3087
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Darkliser » Lun 27 Jan 2020 - 17:01   Sujet: Re: Le Mystère de la Force T1 : Le pouvoir de l'Elu [FINI]

Bonjour tout le monde et merci à tous ceux qui ont participé de prés ou de loin, pour quelques morceaux ou plus, à l'amélioration de mon écriture et donc de l'histoire. :)
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Précédente

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations