[Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Hiivsha » Dim 05 Juin 2011 - 14:45   Sujet: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Bonjour à toute la communauté des fans de SW.
Au début ce n'était qu'une idée de background pour un avatar destiné au futur MMO de Bioware, mais au fil du temps, les pages s’égrenant comme les années d'un centenaire, petit BG a grossi et est devenu un roman que j'aimerais vous faire partager, si vous l'aimez et si vous avez la patience de le lire et de me faire partager votre point de vue.
L'écriture et la lecture sont deux passions complémentaires et c'est la première qui s'exprime ici. j'espère que le lieu est bien choisi.
Le roman aborde à travers l'histoire d'une padawan, presque chevalier Jedi, la complexe notion des sentiments, de l'amour, de leur interdiction plus ou moins formelle à travers les siècles voire les millénaires Jedi, chaque époque envisageant le problème différemment quoiqu'avec une constance : la passion et les sentiments ne doivent pas nuire au devoir du Jedi et interférer avec ses choix.
J'ai aussi abordé, bien que de façon plus diffuse, une autre problématique : est-ce "bien" de "supprimer" des enfants de six ans de leur famille pour les "formater" selon l'idée d'un Ordre qu'on pourrait bien qualifier sur Terre de "secte" avec toute la complexité qui peut se cacher derrière cette terminologie et que bien évidemment, je n'aborderai pas ici, puisque tel n'est pas le but de cet ouvrage.
Mais avant tout, j'ai voulu me faire plaisir, car écrire et donner vie à ses personnages à l'instar de Dieu, c'est aussi rêver et s'évader dans un univers merveilleux que le grand GL a créé voici maintenant presque 40 ans. Et comme il arrive que parfois, les personnages prennent l'auteur au dépourvu en l'emmenant sur des choix ou ses sentiers qu'il n'a pas vraiment prévus au départ, le rêve n'en est que plus exaltant.


L'histoire se passe environ trois mille six cents ans avant la bataille de Yavin, presque dix ans après la signature du Traité de Coruscant entre la République Galactique et l'Empire Sith.
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 13 Juin 2011 - 17:19, modifié 2 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Dim 05 Juin 2011 - 14:48   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Les Aventures d'une Jeune Jedi

Tome 1


- Le Cercle Sombre -


Image


Lire sur CALAMEO
Version EPUB
Version PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)


Sommaire

Prologue : Dans l'espace

PREMIERE PARTIE - La Padawan et le Contrebandier
Chapitre I : Duel chez un Sénateur
Chapitre 2 : Mort d'un Maître
Chapitre 3 : Atterrissage difficile
Chapitre 4 : Une rencontre inattendue
Chapitre 5 : L'Ange et le Contrebandier
Chapitre 6 : Objectif Alderaan
Chapitre 7 : Sentiments et Code
Chapitre 8 : La femme en robe bleue
Chapitre 9 : Interception
Chapitre 10 : Seul dans l'espace
Chapitre 11 : Prisonnière !
Chapitre 12 : Le Centre de conversion
Chapitre 13 : À la recherche d'Isil
Chapitre 14 : Assaut
Chapitre 15 : Le bûcher funéraire

DEUXIEME PARTIE - Souvenirs perdus
Chapitre 16 : Entretien avec un Conseiller
Chapitre 17 : Arrestation d'un sénateur
Chapitre 18 : La cellule de transit
Chapitre 19 : La prison centrale
Chapitre 20 : Poursuites
Chapitre 21 : Vivre ou mourir
Chapitre 22 : Enquête - 1ère partie
Chapitre 23 : Enquête - 2ème partie
Chapitre 24 : L'Attentat
Chapitre 25 : L'Explosion
Chapitre 26 : Soirée mondaine
Chapitre 27 : Discussions nocturnes

TROISIÈME PARTIE - Génocides programmés
Chapitre 28 : Edora II
Chapitre 29 : L'Entrepôt
Chapitre 30 : D'insaisissables containers
Chapitre 31 : Souvenirs
Chapitre 32 : Les Ruines
Chapitre 33 : Communications
Chapitre 34 : Évacuations
Chapitre 35 : Combats
Chapitre 36 : Duel
Chapitre 37 : Mensonge ou vérité ?
Épilogue : Le choix d'une Jedi



PROLOGUE

- Dans l'espace -


Depuis combien de temps était-il là à flotter dans le vide quand il reprit connaissance ? L’explosion l’avait projeté en dehors de la soute alors qu’il se préparait à monter dans son YT-1000. Heureusement qu’il avait enfilé sa combinaison lorsque les troupes de l’Empire avaient débarquées sur leur transport !

Ils n’avaient eu aucune chance en face du destroyer stellaire qui avait fondu sur eux, surgissant de l’hyperespace avec une précision toute diabolique. Comment l’Empire avait-il pu savoir où les trouver précisément à ce moment-là ? Sa mission accomplie, les turbolasers du destroyer n’avaient fait qu’une bouchée du transport qui avait explosé en milliers de fragments. C’est à ce moment-là qu’Hiivsha avait perdu connaissance. Et maintenant, il errait au milieu des débris et des corps mutilés dans le silence de l’espace. Combien de temps lui restait-il à vivre ?

Son cœur se serra à la pensée qu’il n’avait pu sauver la jeune jedi blonde qu’il courtisait depuis qu’il avait fait sa connaissance sur Balmorra. Qu’était-elle devenue ? Il avait tenté de la retrouver pendant l’attaque, mais les soldats de l’empire étaient arrivés les premiers. Sa cabine était vide et les traces de lutte prouvaient qu’elle n’en était pas sortie de son plein gré. Il savait la mission de la jeune femme importante, mais pas au point de soupçonner que l’empire leur donnerait la chasse sur le chemin qui les ramenait à Coruscant ! Elle n’avait pas voulu lui en confier la teneur malgré la complicité et, osait-il le penser, l’amour qui les unissait depuis peu et lui n’avait pas insisté pour le savoir ne voulant pas la mettre dans l’embarras. Son instinct de contrebandier lui avait soufflé de faire la route entre Alderaan et Coruscant par leurs propres moyens. Mais Isil devait absolument rencontrer quelqu’un sur le transport qui avait été attaqué.

Qu’était-elle devenue ? Était-elle à bord du destroyer quand celui-ci avait annihilé le transport et avec lui Choupy III, son vaisseau ? Au milieu du désespoir de ce nulle part qui l’ensevelissait par son immensité, il songea que s’il en sortait vivant, son prochain vaisseau serait un Choupy IV. S’en sortir vivant ? Il le fallait s’il voulait partir à la recherche de la jeune femme. Mais comment se sortir de ce champ de débris moitié cimetière moitié décharge spatiale ?

Combien de temps s’était-il écoulé ? Son moniteur de poignet ne fonctionnait plus. Quelle quantité d’oxygène avait-il encore en réserve ? Il ferma les yeux. La fatigue s’emparait de lui. Était-ce la fatigue ou l’appauvrissement du mélange d’air qui l’affaiblissait ainsi ?

Isil. Son regard bleu et son visage rieur dansaient devant ses yeux. Il lui semblait entendre sa voix l’appeler par son nom.
- Hiivsha ! Viens me chercher !

Le souvenir de leur première rencontre s’imposa à lui. « J’ai besoin de votre vaisseau » avait-elle dit d’une voix mal assurée appuyée toutefois par un blaster menaçant qui invitait à la réflexion…
Modifié en dernier par Hiivsha le Mer 26 Juin 2013 - 20:28, modifié 54 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Dim 05 Juin 2011 - 14:51   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire

Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)


PREMIERE PARTIE

- La Padawan et le Contrebandier -



CHAPITRE 1


- Duel chez un Sénateur -



- Ne te laisse pas envahir par tes émotions, elles ne mènent que vers le côté obscur de la Force… va et remplis ta mission… ce sera ton ultime épreuve pour… devenir… … Je… di… murmura Maître Beno avant de rendre son dernier soupir.

Isil ferma les paupières, laissant une larme s’écouler lentement sur le velours de sa joue. Maître Beno Mahr était parti rejoindre l’infini de la Force. Ce qu’il venait de lui apprendre la bouleversait moins que son départ de ce monde et pourtant, s’il avait vu juste, la République était de nouveau en danger et la guerre une nouvelle fois proche. Et maintenant elle se sentait seule, écrasée par le poids de la révélation qu’elle venait de recevoir. Sa première mission de Jedi !

Assise sur le lit, tout contre son ancien Maître, elle s’efforçait de réfléchir et d’analyser la situation à travers ce qu’il venait de lui murmurer longuement. Machinalement, elle prit le sabre laser qu’elle avait construit pour finaliser son apprentissage et l’alluma. Le rayon vert jailli dans un crépitement électrique. La jeune Jedi se destinait à une carrière consulaire, plus attirée par la diplomatie et la négociation que par les combats.

*
* *

Maître Beno avait disparu ces derniers jours, de façon inhabituelle, sans lui donner de nouvelles. Ils avaient quitté Tython pour venir sur Coruscant pour une affaire de la plus haute importance dont son Maître ne lui avait soufflé mot. Isil avait passé ses journées au Sénat pour écouter les interminables discussions et les joutes verbales auxquelles se livraient les sénateurs de la République. Depuis le Traité de Coruscant la situation était tendue entre ceux qui l’avaient accepté et ceux qui le rejetaient. Ces derniers voulait en finir une fois pour toute avec l’Empire Sith quel que soit le prix à payer.

Puis Maître Beno était réapparu ce soir.

Elle sentit sa présence avant que l’ascenseur n’arrive dans la pièce. Un sourire éclaira son visage.

- Maître ! s’exclama-t-elle sans se retourner, les yeux plongés dans un traité de politique galactique. Je suis bien aise que vous daigniez de nouveau honorer de votre présence votre malheureuse padawan qui se demandait où vous étiez passé !
- Mon padawan a grandit, répondit Beno Mahr, il ne va bientôt plus avoir besoin de son Maître et puis, j’ai eu beaucoup à faire ces derniers jours. Quelque chose de grave se prépare et nous devons l’empêcher. Mais pour l’instant, ce qu’il me faut, ce sont des preuves tangibles !

Le sourire disparu du visage d’Isil tandis qu’elle se retourna, alarmée par le ton sombre de son Maître.

- Des preuves de quoi ? Encore des énigmes ! Auriez-vous la bonté de me mettre au courant ? Depuis que nous avons quitté Tython, vous ne m’avez presque pas adressé la parole !
- Le temps n’est pas encore venu pour toi de tout savoir. Moins tu en sais, moins ton existence sera en danger. Mais le moment venu, je te dirai tout.

Isil fit une moue boudeuse. Beno Mahr reprit avec une pointe de reproche.

- L’impatience ne mène à rien de bon. Tu dois apprendre à être patiente, à faire le vide en toi, à ne rien précipiter. L’ordre des choses nécessite que chaque événement arrive en son temps. Ni avant, ni après. A toi de les sentir venir pour mieux anticiper tes actes.
- Je sais tout cela Maître Beno, répondit Isil légèrement agacée.
- Et bien, mets le en pratique ! la gourmanda-t-il sèchement.
- Oui Maître, murmura la jeune femme d’un ton penaud.

Le Jedi s’assit à côté de son apprentie et rentra ses mains dans les manches de son vêtement. Il aurait bien voulu la réconforter en la prenant dans ses bras mais il s’était toujours abstenu de laisser parler ses sentiments. Il l'avait sauvée après l'attaque meurtrière de la résidence familiale de Corellia dans laquelle son père menait d'âpres négociations politiques, et recueillie, à l’âge de douze ans. Il avait remplacé son père et l'avait cachée de ceux qui avaient tué ses parents et laissée pour morte, en lui donnant une autre identité pour éliminer toute future menace. Contre l’avis du Conseil des Jedi, il en avait fait son apprentie car, malgré son âge avancé, sa maladresse et son apparente vulnérabilité, il sentait en elle des possibilités prometteuses. Finalement, le Conseil avait accepté cette padawan, connaissant l’indépendance de caractère dont Beno Mahr avait toujours fait preuve ce qui lui avait coûté une place au Conseil.

Isil avait fermé les yeux pour se ressourcer dans la Force présente tout autour d’elle. Petit à petit une paix intérieure la gagna. Soudain, une silhouette noire se dressa dans son esprit, toute encapuchonnée de noir. Un visage maculé de sang, garni de tatouages, se dessina fugitivement et deux yeux inquiétants la fixèrent un instant avant que la vision ne disparaisse. Elle sursauta, rouvrit les yeux et regarda son Maître.

- Oui, fit-il simplement, j’ai également senti ce trouble dans la Force. Une présence maléfique est à l’œuvre quelque part, ici sur Coruscant.
- Qui est-ce ? s’enquit Isil d’une voix basse.
- Je ne sais pas, admit Beno Mahr, mais sa présence risque de bouleverser la donne d’une trame déjà bien compliquée.
- Encore une énigme , songea Isil en son for intérieur mais elle ne fit aucun commentaire.

Le Jedi se leva et marcha jusqu’à la grande baie vitrée qui dominait la ville planète. L’obscurité avait envahie le monde.

- Il est tard et la nuit nous a enveloppés de son ombre, observa-t-il. Prépare-toi, nous allons sortir.
- Où allons-nous, Maître ?
- Je vais aller là où je trouverai les preuves que je cherche.
- Je viens avec vous !
- Non, tu m’accompagnes, mais tu m’attendras dehors, avec le speeder, prête à partir en urgence.
- Mais Maître, là où vous allez, il y aura du danger, je le sens. Je suis prête à l’affronter !
- Je le sais Isil, mais il est parfois bon de ne pas s’exposer inutilement et puis, si je dois repartir précipitamment du lieu où nous nous rendons, mieux vaut que je puisse compter sur toi le moment voulu.

La jeune femme allait répondre une nouvelle fois, mais elle se rendit compte que cela ne servirait à rien de discuter les ordres de son Maître. Quand il avait parlé, il ne restait plus qu’à obéir.

- Je vais me préparer Maître, se contenta-t-elle de répondre la tête basse tout en regagnant sa chambre.

*
* *


Le speeder s’arrêta dans l’ombre d’une grande corniche qui affleurait au sommet d’une des plus grandes tours de Coruscant. Dans l’ombre du gigantesque bâtiment, il était pratiquement invisible.

- Attends-moi ici, répéta Maître Mahr avec insistance sentant bien que son élève mourrait d’envie de l’accompagner. Si tout va bien, je n’en aurais pas pour longtemps !
- Mais Maître Beno, tenta une dernière fois Isil, ce serait plus prudent d’y aller à deux ? Si l’appartement n’était pas vide ?
- Le sénateur Kaldor se rend ce soir à une inauguration officielle. Il ne sera pas là.
- Et s’il y a un système anti-intrusion ? s’obstina la jeune femme avec une moue.

Beno Mahr sortit de sa poche un petit appareil rectangulaire terminé par deux antennes. Deux minis paraboles saillaient sur ses côtés.

- Voici l’arme suprême, énonça-t-il avec un large sourire d’enfant découvrant un jouet. C’est un nommé Arno Saltiva qui me l’a fabriqué… sans doute l’un des pirates les plus doués de toute la galaxie… électronicien hors pair… je le soupçonne d’avoir des affinités avec la Force… il vit à Alderaa... Si un jour tu veux pirater un système, adresse-toi à lui !

Il appuya ses mots par un clin d’œil complice puis redevint grave. Il n’ajouta pas qu’il ne parvenait pas à sonder l’avenir en ce moment précis. Sans qu’il sache pourquoi, sa vision était brouillée, inexplicablement confuse comme si quelque chose interférait dans la Force.

Sans plus ajouter mot, il prit son élan et bondit vers le haut dans un saut impressionnant pour atterrir sur une vaste terrasse garnie de plantes fleuries. En son milieu, une fontaine aux multiples bassins clapotait tranquillement dans un doux murmure rassérénant. Sans bruit, il avança jusqu’aux grandes portes vitrées et scruta l’obscurité de l’appartement désert. Dans un coin de la vaste pièce, une petite lumière clignotante signalait la présence d’un détecteur d’intrusion. Beno Mahr sortit le petit gadget de sa poche et le pointa vers le boîtier d’alarme. Il appuya sur un bouton de l’appareil et un fin rayon rouge jaillit aussitôt, qu’il pointa avec minutie vers sa cible. Les petites paraboles se mirent à tourner silencieusement et les antennes à vibrer. Quelques secondes s’écoulèrent. Au moment où le Jedi se demandait si l’invention de Saltiva fonctionnait, les lumières de l’alarme s’éteignirent. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres tandis qu’il rangeait le petit appareil dans une des poches de sa tunique. Restait le plus facile. Pénétrer dans la pièce. Il ferma les yeux et tendit la main en se concentrant sur le loquet intérieur de la baie vitrée. Celui-ci se mit en mouvement et tourna sur lui-même jusqu’à ce qu’un léger déclic se fasse entendre.

Écartant l’un des montants de la baie, Beno Mahr pénétra silencieusement dans l’appartement. Il savait pour y être déjà venu, où se trouvait le coffre du sénateur. Son datapad devait normalement s’y trouver. Dans sa mémoire étaient enregistrés tous les plans du complot, la liste des conjurés et toutes les preuves dont il avait besoin pour confondre le puissant homme politique et ses complices. Il frémit en songeant qu’il s’en était fallu de quelques voix seulement lors de la dernière élection pour que l’infâme traître ne soit élu à la place de l’actuel Chancelier Suprême. Dans ces circonstances, la disparition de ce dernier, à fortiori de façon dramatique et violente, garantissait pratiquement au sénateur d’accéder à sa succession. Une fois élu, il aurait les mains libres pour accomplir ses visées. Détruire le Traité de Coruscant et relancer la guerre contre l’Empire quitte à sacrifier Aldéraan qui s’était retirée de la République.

Le Chancelier Suprême avait une foi inébranlable dans son ami Kaldor et sans preuve, il ne pourrait pas le convaincre du complot. De même qu’Organa ne pourrait croire que son fidèle capitaine de la garde, Sazkaer, était l’âme du complot sur Aldéraan ! De plus, les Jedi réfugiés sur Tython, n’avaient plus l’oreille du sénat et des politiques. Des preuves ! Il lui fallait des preuves !

Il s’arrêta au milieu d’un long couloir et se retourna. Il y avait eu dans la Force un frémissement qui ne lui disait rien de bon. Était-il possible que le sénateur soit déjà de retour ? Il continua son chemin et ouvrit la porte d’un grand bureau richement décoré. De lourdes tentures pourpres ornaient les hautes fenêtres tandis que d’épais tapis accentuaient l’impression de luxe à chaque pas. Le coffre se trouvait dans un recoin de la pièce. Au point où il se trouvait, il misait tout sur le fait qu’il avait vu juste. L’appartenance du sénateur Kaldor au Cercle Sombre était avérée et par conséquent, sa culpabilité se trouvait à ses yeux démontrée. Il ne pouvait plus reculer mais s’il s’était trompé, les conséquences seraient lourdes pour lui.

Il sortit son sabre laser dont il pressa l’interrupteur. La lame verte jaillit dans un crépitement électrique. Il s’apprêtait à enfoncer la lame dans la serrure du coffre quand soudain, il se retourna. Devant lui, dans l’obscurité se trouvait une haute silhouette immobile, dissimulée dans une ample bure noire. Un mot vint à son esprit. Sith ! Que faisait un Sith dans le bureau du sénateur Kaldor ?

Une seconde plus tard, une lame rouge se dressait devant lui, puis, sortant d’une pièce adjacente, une seconde lame éclaira les lieux. Deux Sith ? Beno Mahr ne put cacher sa surprise. La perturbation dans la Force, l’impossibilité de distinguer l’avenir tout proche, c’était à la présence des Sith qu’il le devait ! Il était donc tombé dans un piège ? Cela voulait dire que le sénateur était au courant de son enquête !

- Vous n’êtes pas à votre place ici, Jedi ! prononça le premier Sith d’une voix grave et résonnante.
- Guère plus que vous, je l’admets bien volontiers, répondit calmement Maître Beno en observant attentivement les deux hommes. Un Sith et son apprenti, il l’aurait juré !
- Pauvre fou prétentieux ! continua le Sith. Vous ne savez pas où vous avez mis les pieds ! Le Cercle Sombre est bien plus vaste que vous ne le pensez !

Beno Mahr s’efforça de maîtriser un nouvel étonnement. Se pouvait-il que le Sith fasse lui aussi partie du complot ? Pourquoi ? Quel intérêt commun pouvait unir des représentants de la République et des Sith ?

- Vous travaillez avec le sénateur Kaldor ? dit-il incrédule, pourquoi ?

Pour toute réponse le Sith se mit à rire.

- Le sénateur me sert bien, finit-il par laisser tomber, il aura sa juste récompense le moment venu !
- Mais qui êtes-vous ?

Le Sith leva les mains et rabattit la capuche qui dissimulait ses traits.

- Je suis le Seigneur Zal’Thir… Maître Beno Mahr l’indiscipliné !

Ainsi le Sith connaissait son nom. Décidément, il semblait au final que le Jedi avait une longueur de retard sur ses ennemis. Était-il possible qu’un Seigneur Sith fasse cause commune avec un sénateur aussi haut placé que Kaldor ? Dans ce cas, cela signifiait que la reprise de la guerre n’avait pas pour but de venir à bout de l’Empire mais au contraire, d’achever la destruction de la République pour la soumettre à l’Empereur malgré la volonté de ce dernier d’avoir signé le Traité ! Y’avait-il donc des républicains pour penser que la paix passait par la soumission aux Sith ? Étaient-ils aveuglés par le Seigneur Sith ? Le pouvoir obscur de la Force semblait décidément sans limite ! La réalité dépassait de loin ce qu’il avait envisagé durant sa longue enquête sur les agissements de cet « ordre ». Ce qu’il avait pu être aveugle !

L’apprenti sur son flan droit avait fait un pas en avant. Le Jedi se mit en garde. La bataille s’engageait. Beno Mahr para le premier assaut puis virevolta pour contrer celui de l’apprenti. Un saut en arrière le porta derrière l’élève du Sith. Les lames s’entrechoquèrent en crépitant, décrivant de larges cercles dans la pénombre de la pièce. Le Sith, gêné par son apprenti, semblait avoir décidé de lui laisser mener le combat. Coups après coups pourtant, le Jedi prenait l’avantage sur l’élève. Les tentatives de celui-ci d’utiliser des poussées de Force échouaient face à la maîtrise et l’expérience de son adversaire. L’apprenti tendit une main vers un fauteuil et le projeta à travers la pièce sur le Jedi qui l’esquiva d’un puissant saut périlleux de côté. A son tour, Beno Mahr lança une puissante poussée de Force qui expédia son ennemi qui resta allongé par terre à l’autre bout de la pièce. Le Sith prit le relais et engagea frénétiquement le combat. Ses coups étaient puissants. Le Jedi recula. Le bureau s’envola dans la pièce dans sa direction. Il n’eût que le temps de faire appel au bouclier de la Force pour encaisser le coup et se relever immédiatement que déjà le Sith était sur lui, redoublant de vitesse. Il para habilement chacun de ses coups dans le fracas électrique des sabres laser. Le Sith s’élança en virevolta au-dessus de sa tête, sa lame fouettant l’air au-dessus de la tête du Jedi qui leva son sabre pour bloquer la frappe. Les combattants redoublèrent de coups. Le Sith frappa de taille mais Maître Beno le stoppa net et d’un puissant revers, envoya le sabre de son ennemi voler dans les airs. L’arme retomba à plusieurs mètres. Le Sith sembla hésiter et le Jedi pensa un instant qu’il avait gagné. Mais une vision fugitive venue du fond de la Force le fit tressaillir et, au moment où, dans son dos, l’apprenti allait lui asséner le coup fatal, il fit sur lui-même un tour complet le sabre laser tendu à bout de bras. Le Seigneur Sith poussa un grognement de rage lorsque la tête de son disciple roula à terre, détachée net de son corps.

Rageusement il tendit les deux mains vers son adversaire et des éclairs bleus jaillirent de ses doigts. Maître Beno n’eût que le temps de placer sa lame devant lui pour stopper les effluves et se concentra violemment pour les repousser vers celui qui les avait lancées. Le Sith poussa un autre cri, tendit la main et appela son sabre qui s’envola de nouveau à travers la pièce pour revenir entre ses doigts. La lame rouge se ralluma. La colère monta en lui et sa force n’en fut que décuplée. La rage se sentait à chacune de ses frappes mais le Jedi rendait coup pour coup. Finalement, le Sith commença à faiblir. La partie semblait gagnée. Ce n’était plus qu’une question de minutes, lorsque le sénateur Kaldor parut sur le seuil de la porte un blaster à la main, dans le dos de Maître Mahr. Avant que ce dernier ne sente sa présence, il avait tiré. L’impulsion frappa le Jedi à l’épaule. Déséquilibré il manqua sa dernière parade et reçut la lame rouge dans le ventre. Il tendit la main vers le Sith et dans un effort surhumain, il l’envoya contre la cloison. Il se savait mortellement blessé. Puisant dans la Force toutes les ressources qu’il pouvait, il sauta à travers la fenêtre en lançant une puissante poussée de la Force qui la fit voler en éclats tandis qu’il appelait mentalement Isil.

La jeune fille qui attendait, ressentit un grand bouleversement dans la Force et cria.

- Maître Beno !

Elle relança le moteur de son speeder. Puis elle reçut l’appel du Jedi.

- Isil !

Instinctivement elle lança le véhicule au moment où Beno Mahr plongeait dans le vide, un peu plus loin que la terrasse, sur le flan de la tour. Elle appuya sur l’accélérateur et fit plonger le speeder pour intercepter la course du corps qui chutait dans le vide. Le véhicule sursauta à l’impact et Isil mit les gaz en s’assurant que son Maître avait bien atterri sur les sièges arrières.

Le sénateur qui avait couru à la fenêtre fracassée s’emporta.

- Vous l’avez laissé s’enfuir !

Le Sith garda un instant le silence, humant l’air comme s’il cherchait une réponse. Puis il laissa tomber gravement.

- Il est mourant !

Kaldor s’impatienta.

- Qu’en savez-vous ? Il faut le retrouver et finir votre travail !

Zal’Thir se retourna vers lui et le regarda froidement.

- Il a un padawan…
- Et bien, tuez-le aussi !
- Trouvez le vaisseau de Maître Mahr et assurez-vous que si l’un d’eux quitte Coruscant, il ne pourra arriver nulle part. Je lance des hommes à leur recherche !

Le ton glacé avait refroidi la colère du sénateur qui passa sa main sur sa gorge et acquiesça.

- Oui Seigneur Zal’Thir, je m’occupe de leur vaisseau.

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 13:47, modifié 9 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar AJ Crime » Dim 05 Juin 2011 - 17:18   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Bonsoir à toi isil,

tout d'abord, le point positif.... ce début est bien écrit dans l'ensemble. Je te félicite pour ton style, le manque de fautes d'orthographe et la grammaire impeccable, la fluidité est au rendez-vous.

Comme tu peux le voir, j'ai une sale tête et comme tu l'apprendras surement en déambulant sur la section FF (par ouïe-dire parce que je n'ai pas le temps de tout lire et surtout de commenter on ne me voit ici que par épisode) JE SUIS UN TUEUR ! Surtout de jeunes jedi candides...

Abandonne tout de suite ce code couleur pour les dialogues... j'ai stoppé ma lecture parce que, d'une part ça explose les yeux, et d'autre part, ce n'est pas une typologie réglementaire. Il me semble que tu connais la typo adéquate alors utilise-la sans en faire de trop... le trop est l'ennemi du bien, ne gâche pas ton texte.

Les phrases gagneraient à un peu plus de concision même si elles sont pas mal, elles seraient plus efficaces si tu évinçaient quelques mots ( en -ant, -ment) adverbes, participe présent pas judicieux, des "qui" inutiles, et des "mais" alors que l'opposition n'est pas flagrante.

Je ne ferai pas de critique point à point, faute de temps à te consacrer, mais continue à écrire cette FF, elle est pleine d'espoir et de promesses. Écoute tes pairs, ils sont pleins de bonnes intentions et de bon conseil, apporte autant de corrections que nécessaires, avec un soin particulier et applique les critiques que certains te feront... (je suis persuadé que nous ne progresserons que comme cela.)

Bonne continuation, et peut-être à un jour prochain...
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Hiivsha » Dim 05 Juin 2011 - 20:31   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Merci d'avoir pris le temps de me lire, même partiellement, j'ai donc suivi ton avis et supprimé les codes couleurs sensés favoriser sur une lecture écran, la distinction entre les différents protagonistes... A charge pour d'autres de me dire ce qu'ils préfèrent :whistle:

La suite va bientôt venir et j'espère avoir d'autres critiques constructives comme les tiennes ! :cute:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar AJ Crime » Dim 05 Juin 2011 - 21:08   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

personnellement, en plus de la typo adéquate, j’aère ainsi :

Assise sur le lit, tout contre son ancien Maître, elle s’efforçait de réfléchir et d’analyser la situation à travers ce qu’il venait de lui murmurer longuement. Machinalement, elle prit le sabre laser qu’elle avait construit pour finaliser son apprentissage et l’alluma. Le rayon vert jailli dans un crépitement électrique. La jeune Jedi se destinait à une carrière consulaire, plus attirée par la diplomatie et la négociation que par les combats.

Maître Beno avait disparu ces derniers jours, de façon inhabituelle, sans lui donner de nouvelles. Ils avaient quitté Tython pour venir sur Coruscant pour une affaire de la plus haute importance dont son Maître ne lui avait soufflé mot. Isil avait passé ses journées au Sénat pour écouter les interminables discussions et les joutes verbales auxquelles se livraient les sénateurs de la République. Depuis le Traité de Coruscant la situation était tendue entre ceux qui l’avaient accepté et ceux qui le rejetaient. Ces derniers voulait en finir une fois pour toute avec l’Empire Sith quel que soit le prix à payer.

Puis Maître Beno était réapparu ce soir.

Elle sentit sa présence avant que l’ascenseur n’arrive dans la pièce. Un sourire éclaira son visage.

- Maître ! s’exclama-t-elle sans se retourner, les yeux plongés dans un traité de politique galactique. Je suis bien aise que vous daigniez de nouveau honorer de votre présence votre malheureuse padawan qui se demandait où vous étiez passé !
- Mon padawan a grandit, répondit Beno Mahr, il ne va bientôt plus avoir besoin de son Maître et puis, j’ai eu beaucoup à faire ces derniers jours. Quelque chose de grave se prépare et nous devons l’empêcher. Mais pour l’instant, ce qu’il me faut, ce sont des preuves tangibles !

Le sourire disparu du visage d’Isil tandis qu’elle se retourna, alarmée par le ton sombre de son Maître.

- Des preuves de quoi ? Encore des énigmes ! Auriez-vous la bonté de me mettre au courant ? Depuis que nous avons quitté Tython, vous ne m’avez presque pas adressé la parole !
- Le temps n’est pas encore venu pour toi de tout savoir. Moins tu en sais, moins ton existence sera en danger. Mais le moment venu, je te dirai tout.

Isil fit une moue boudeuse. Beno Mahr reprit avec une pointe de reproche.

- L’impatience ne mène à rien de bon. Tu dois apprendre à être patiente, à faire le vide en toi, à ne rien précipiter. L’ordre des choses nécessite que chaque événement arrive en son temps. Ni avant, ni après. A toi de les sentir venir pour mieux anticiper tes actes.
- Je sais tout cela Maître Beno, répondit Isil légèrement agacée.
- Et bien, mets le en pratique ! la gourmanda-t-il sèchement.
- Oui Maître, murmura la jeune femme d’un ton penaud.

Le Jedi s’assit à côté de son apprentie et rentra ses mains dans les manches de son vêtement. Il aurait bien voulu la réconforter en la prenant dans ses bras mais il s’était toujours abstenu de laisser parler ses sentiments. Il l'avait sauvée après l'attaque meurtrière de la résidence familiale de Corellia dans laquelle son père menait d'âpres négociations politiques, et recueillie, à l’âge de douze ans. Il avait remplacé son père et l'avait cachée de ceux qui avaient tué ses parents et laissée pour morte, en lui donnant une autre identité pour éliminer toute future menace. Contre l’avis du Conseil des Jedi, il en avait fait son apprentie car, malgré son âge avancé, sa maladresse et son apparente vulnérabilité, il sentait en elle des possibilités prometteuses. Finalement, le Conseil avait accepté cette padawan, connaissant l’indépendance de caractère dont Beno Mahr avait toujours fait preuve ce qui lui avait coûté une place au Conseil.


ça demande un peu de boulot à poster mais ça remplace efficacement les retraits de première ligne des logiciels de traitement de texte. Grosso modo, tu es déjà sur la bonne voie à toi de voir, en effet, ce qui te convient le mieux.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Den » Lun 06 Juin 2011 - 10:12   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Tiens! J'ai vu la lame rouge d'AJ, alors, comme j'avais du temps, je me suis dit que j'allais entrer voir ce qu'il se passait ici! :D

vu que ça fait un bail que je ne suis passé dans la rubrique FF du forum, je me suis dit que ce serait bien de commencer par une nouvelle fic, avant de reprendre ma lecture des plus anciennes.^^

Premier bon point: L'époque m'intéresse grandement! :D

En fait, j'aime plutôt bien ta fic! Ton style est assez frais et l'histoire, bien que ça ne soit que le début, semble intéressante!
Comme l'a dit AJ, tout cela semble bien construit, c'est plaisant!
J'attendrais la suite avec impatience!

Bonne continuation! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5353
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Hiivsha » Lun 06 Juin 2011 - 10:43   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

AJ Crime a écrit:personnellement, en plus de la typo adéquate, j’aère ainsi :

[...]

ça demande un peu de boulot à poster mais ça remplace efficacement les retraits de première ligne des logiciels de traitement de texte. Grosso modo, tu es déjà sur la bonne voie à toi de voir, en effet, ce qui te convient le mieux.


C'est vrai que c'est plus lisible... je fais donc ainsi. :cute:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Mar 07 Juin 2011 - 11:02   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire



Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)


Chapitre 2

La mort d’un Maître



Elle l’avait transporté jusque sur le lit de l’appartement qu’ils occupaient au centre de Coruscant.

- Je vais chercher un médecin, supplia Isil au bord des pleurs.

Le souffle court, Maître Beno Mahr lui avait pris la main en murmurant.

- Inutile petite padawan, mon temps ici est révolu. Sans moi maintenant, il va falloir que tu te débrouilles mais…

Il reprit sa respiration.

- Il te faudra de l’aide dans ta mission, tu ne dois pas rester seule… Il faut que je te mette… au courant de… certaines choses… prends…

Puis tendant la main vers un meuble.

- Cet enregistrement…

Il referma les yeux.

- Maître Beno ! cria Isil en lui secouant la main.

Elle hésita. Son souffle était maintenant imperceptible mais il respirait toujours. La jeune femme se leva et saisit dans le meuble un petit appareil surmonté d’un socle hexagonal au-dessus duquel apparut une projection holographique de son Maître, lorsqu’elle en pressa l’interrupteur. Comme fascinée, elle se laissa tomber dans un fauteuil pour regarder.

- Isil, ma très chère padawan. Si tu écoutes cet enregistrement, c’est que j'ai rejoins la Force et que j’ai échoué dans ma mission. Saches d’abord que je t’ai toujours considérée comme ma fille depuis la mort de tes parents. La Force est plus puissante en toi que tu ne peux le supposer… plus que je ne l’avais d’abord perçu lorsque tu n’étais encore qu’un petit enfant. Je n’ai plus grand-chose à t’apprendre et le reste, tu le découvriras par toi-même. Garde-toi juste de tes nombreux sentiments. Ils font de toi un être exceptionnellement ouvert aux autres mais ils peuvent aussi devenir ta faiblesse. Tu dois les apprivoiser et en faire ta force.

Les yeux d’Isil ne quittaient plus la projection bleutée qui s’animait au-dessus de l’appareil. L’image vacilla un instant puis se stabilisa de nouveau.

- Ton père a défendu la paix en défendant le Traité de Coruscant contre ceux qui le rejetaient… cela lui a coûté la vie. Aujourd’hui encore des forces sont à l’œuvre pour briser cette paix. Il existe une organisation appelée « le Cercle Sombre » qui s’acharne à provoquer un drame susceptible de lancer le Sénat dans une reprise du conflit avec les Sith. D’après ce que j’ai pu découvrir, le Sénateur Kaldor est le chef de ce groupe sur Coruscant. Il projette de faire assassiner le Chancelier Suprême lorsque ce dernier se rendra sur Aldéraan apporter son soutien à l’ancien sénateur Organa pour la succession au trône. Il lui sera facile ensuite de se faire élire à sa succession et de lancer les troupes républicaines en représailles à cet attentat qu’il imputera aux alderaanais. Je crains même que la maison Organa ne soit visée par ce complot étant donné que le chef du Cercle sur Aldéraan se trouve être le capitaine Sazkaer, un proche d’Organa et le chef de ses troupes.

Isil retenait son souffle en essayant de comprendre les implications du complot que son Maître était en train de lui révéler. Elle jeta un coup d’œil vers le lit pour constater que le Jedi n’avait pas repris connaissance. L’enregistrement continuait.

- Je n’ai pas encore de preuves de tout cela et au vu du discrédit jeté sur notre Ordre, je ne parviendrai pas à convaincre le Chancelier qui a entière confiance en Kaldor… pas plus que Organa. Je dois trouver des preuves chez Kaldor lui-même. Mais si tu m’écoutes en ce moment, c’est que j’ai failli à ma mission. Il faut que tu informes le Conseil de la situation. Lui seul pourra t’aider à continuer. Que la Force soit avec toi ma très chère Isil.

La projection s’arrêta. Une petite voix métallique émise par l’appareil signala.

- Enregistrement terminé… Enregistrement effacé.

Isil reposa l’appareil sur le meuble et revint se mettre à genoux contre le lit.

- Oh, Maître Beno, je vous en prie… ne me laissez pas seule… que dois-je faire maintenant ?

Comme en réponse à sa prière, le Jedi rouvrit ses yeux, difficilement. Ses lèvres s’entrouvrirent et il aspira une bouffée d’air.

- Isil… souffla-t-il.
- Je suis là Maître… dites-moi ce que je dois faire…
- Isil… c’est… plus compliqué que je ne le… croyais… un seigneur Sith… un… Kaldor… il s’apprête… à livrer la… République…
- Comment cela ?
- Aldéraan… un piège pour l’armée… ce Seigneur Sith… Zal’Thir… j’ai tué son apprenti… il veut forcer l’Empereur… Aldéraan… détruire l’armée républicaine…
- Maître… murmura Isil perdue en lui prenant une main.

Il leva péniblement l'autre main et la posa sur le front de son élève.

- Aller sur Aldéraan… tu dois trouver des preuves chez ce Sazkaer… ensuite les montrer à Organa et au Chancelier…
- Maître !

La voix se fit plus faible, presque inaudible. La main retomba lourdement sur la lit.

- I… sil… le Conseil tu… dois…

Sous l’effort, il s’interrompit et ses yeux se refermèrent. Isil laissa échapper une larme et frappa rageusement le matelas du poing. Un soupir s’échappa de la poitrine du Jedi.

- Un Jedi ne pleure pas… Contrôle tes émotions…Ne te laisse pas envahir par elles, cela ne te mènera que vers le côté obscur de la Force… va et remplis ta mission… ce sera ton ultime… épreuve pour… devenir… … Cheva… lier… Je… di… murmura Maître Beno avant de rendre son dernier soupir.

*
* *

Elle resta un long moment assise au bord du lit, fixant le rayon vert de la lame de son sabre laser, se plongeant dans le frémissement de la Force que la mort de son Maître avait provoqué.

Au même moment loin de là, sur Tython, Maître Satele baissait la tête et murmurait à l’adresse des membres du Conseil qui se tenaient autour d’elle.

- Vous avez senti ce bouleversement dans la Force ?

Les autres Jedi acquiescèrent d’un signe.

- Maître Mahr… murmura l’un d’eux les yeux clos.
- Il a rejoint la force, dit un autre à voix basse.
- Je sens une grande menace, reprit Maître Satele. Son padawan ne doit pas rester seule, il faut que quelqu’un aille la rejoindre.

Sur Coruscant, des ombres s’activaient près d’un vaisseau dans un des docks du spatioport. Pendant ce temps, dans sa chambre, Isil se relevait lentement en éteignant son sabre laser qu’elle remit à sa ceinture. Puis elle rassembla ses affaires en s’efforçant d’évacuer la colère et la haine qui étreignaient ses entrailles. Elle savait que se laisser aller à de tels sentiments ne pouvait que la porter à faire des choses qui l’éloigneraient de l’enseignement que son Maître lui avait apporté durant toutes ces années, et la rapprocherait de ce côté obscur dont il lui avait tant parlé. Fermant les yeux, elle respira profondément pour regagner une paix intérieure, cherchant dans la Force l’équilibre dont elle avait besoin. Quand le calme revint en elle, elle se dirigea vers la porte et sortit pour rejoindre son speeder.

Le hangar était désert. Son vaisseau en occupait la plus grande partie. Une série de bips et de modulations électroniques l’accueillit à son arrivée. Dans l’angle d’une alvéole, un droïde de maintenance finissait de se recharger.

- Salut toi, lui lança Isil.

Quelques bips fusèrent. Isil reprit comme si elle avait compris.

- Il ne viendra pas… il ne viendra plus, reprit-elle en baissant la tête.

Le droïde émit de nouveau quelques sons.

- Allons, viens, nous partons !

Le robot astromécano se mit à rouler à sa suite tandis qu’elle montait la rampe d’accès au vaisseau.

– Mademoiselle ! appela quelqu’un du fond du hangar.

Elle stoppa et se retourna. Un homme courait en agitant une tablette au bout de ses doigts.

- Votre vaisseau est prêt ! dit-il en s’approchant. Révisé et bon pour voyager jusqu’au bout de la galaxie, ajouta-t-il avec un affreux sourire découvrant des dents qui ressemblaient à des vis rouillées. Voulez-vous signer ce bon je vous prie, votre seigneurie ?

Isil s’exécuta et l’homme en combinaison de travail s’inclina.

- Je vous souhaite un bon voyage !

Quelques minutes plus tard, le vaisseau décollait et quittait rapidement la ville planète pour s’élancer vers l’espace.

- P2-A2 ! appela Isil, prépare le vaisseau pour un bond hyperespace ! Direction Aldéraan ! Il faut que je calcule la trajectoire... Charge les catalyseurs de champ et vérifie le motivateur d’hyperdrive.

Tandis que le droïde s’affairait, Isil tapotait sur un clavier les coordonnées de la route standard que le vaisseau allait suivre une fois dans l’hyperespace. Les lumières du tableau de bord clignotaient tandis que Coruscant diminuait de taille derrière les hublots. Quand les catalyseurs de champ eurent fini de collecter les rayons gamma, elle alluma le motivateur pour charger le générateur de fusion, puis les boosters horizontaux d’hyperdrive. La lumière du cockpit faiblit légèrement sous la demande d’énergie de la chambre d’ionisation et quelques instants plus tard la fenêtre d’ouverture hyperspatiale s’ouvrit. Au même moment, le vaisseau disparut des écrans de contrôle de Coruscant.

Isil quitta son fauteuil et alla se réfugier sur une couchette disposée à l’arrière du cockpit. Elle avait besoin de se replonger dans la Force pour affronter la solitude qu’elle ressentait en son for intérieur. La méditation était un puissant moyen de se ressourcer pour les Jedi et parfois, certains d’entre eux parvenaient à des visions qui représentaient des pans d’un futur potentiel.

*
* *

La jeune femme se releva soudain en sursaut, de la sueur coulant sur ses tempes, les yeux écarquillés.

- Ah ! cria-t-elle en sortant de sa méditation.

S’asseyant sur le bord de la couchette, elle essaya de comprendre la vision qu’elle venait d’avoir. Son vaisseau explosait dans l’espace intersidéral !

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:12, modifié 4 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Den » Mar 07 Juin 2011 - 11:17   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Eh bien! Voilà un chapitre très instructif!
Selon moi, l'histoire commence vraiment maintenant! Je sens que ça va être intéressant!
L'héroïne est plutôt sympathoche. J'espère qu'elle me réservera de nombreuses surprises! :)

Un tout petit truc m'a fait tiquer, cependant.
Rien de bien grave, ne t'inquiète pas. Juste une tournure de phrase qui m'a semblé bizarre.

c’est que je suis parti rejoindre la Force
J'aurai plutôt dis: "c'est que j'ai rejoins la Force", ça sonne mieux à l'oreille, je trouve. Mais, je peux me tromper :wink:

bonne continuation, en tout cas. C'est vraiment bien parti. :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5353
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Hiivsha » Mar 07 Juin 2011 - 12:36   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Merci pour ta lecture, je prends ta correction ;)

C'est un peu pour ça aussi que je poste ici hein ! :cute:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Mer 08 Juin 2011 - 10:22   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire



Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



Chapitre 3

– Atterrissage difficile -



- P2-A2, cria-t-elle presque, enclenche les séquences de test de l’ensemble des circuits et signale-moi la moindre anomalie.

Le droïde émit quelques sons.

- Je sais, ça va pomper quelques cycles mais ça ne devrait pas altérer le contrôle de l’hyperdrive. Je veux savoir s’il y a quelque part une source d’énergie qui ne devrait pas être là ! Moi, je vais fouiller ce vaisseau de fond en comble.

Les recherches commencèrent. Que cherchait-elle, elle ne le savait pas. Elle fouilla consciencieusement la soute, les cabines, les passages de câbles, les armoires électriques, les coffrets électroniques.

- Je ne trouverai rien, se dit-elle en son for intérieur. J’ai juste fait un mauvais rêve. Isil ma fille, tu es folle.

L’intercom grésilla et une série de bip se fit entendre. La jeune femme interrompit ses recherches et se précipita vers la console principale à laquelle le petit robot était connecté grâce à son interface d’accouplement.

- Où ? demanda-t-elle en appuyant sur quelques boutons qui firent clignoter des voyants de contrôle.

Pointant du doigt un indicateur de charge, elle s’exclama.

- Là ! Cette infime variation… tu as raison, c’est peut-être pas normal ! Faut que j’aille voir.

Courant presque, elle descendit dans les coursives du pont inférieur jusqu’à une trappe qu’elle ouvrit fébrilement. Elle s’aida d’une étroite échelle pour descendre dans un méandre de circuits et de sondes électroniques, regardant à droite et à gauche.

- Ici ! s’exclama-t-elle tout haut.

Connecté au module du compensateur inertiel, elle aperçut un boîtier inconnu. Retenant sa respiration, elle le palpa du bout de ses doigts avant d’en soulever le couvercle. Un petit afficheur digital laissait entrevoir une séquence de chiffres qui affichaient la vitesse du vaisseau. Le fond de la boite était occupé par une charge explosive d’un concentré de X20 de forte puissance. Il était clair que la bombe avait été activée lors du passage en hyperespace et devait normalement exploser au moment de la décélération.

Elle frissonna à l’idée de l’explosion qui s’en serait suivie. Quelqu’un avait dû s’introduire dans le vaisseau à l’occasion de la maintenance effectuée dans le spatioport de Coruscant. Fermant les yeux, elle reprit sa concentration pour évacuer toute émotion en elle. Froidement elle étudia le dispositif pour en déduire l’ordre qu’il lui fallait suivre pour le désamorcer. La présence d’un minuteur et d’un clavier à touches semblait indiquer que la détonation ne devrait pas être instantanée, sans doute pour laisser le temps à quelqu’un connaissant le code de neutraliser l’engin en cas de nécessité. Malheureusement elle ne connaissait ni le code, ni le temps dont elle disposerait pour se débarrasser de l’engin une fois déconnecté du compensateur inertiel.

Un par un, elle débrancha les circuits de dérivation greffés sur le module. Soudain, l’engin produisit une série de bips et son panneau d’affichage se mit à clignoter avant de se figer sur le chiffre « un » suivi de deux zéros. Isil retint son souffle en déconnectant le dernier câble. Les bips cessèrent mais l’afficheur s’anima et commença ce qui ne pouvait qu’être un compte à rebours d’une minute. Cinquante neuf… cinquante huit…

Sans perdre une seconde, la jeune femme se précipita vers l’échelle pour remonter du puits avant de courir dans la coursive qui menait à la soute. Quarante… trente neuf… Elle appuya sur le bouton d’un autre intercom.

- P2-A2, ouvre la porte intérieure du sas d’évacuation des déchets !

Une nouvelle série de sons lui répondit tandis qu’elle ouvrait l’écoutille étanche de la soute. Vingt-trois… vingt-deux… Traversant à toute vitesse, elle se précipita vers la porte du sas qui s’ouvrait lentement. Se glissant par-dessous, elle déposa l’engin au milieu de la zone et repassa de l’autre côté. Quinze… quatorze…

- Ferme la porte intérieure et ouvre le sas ! hurla-t-elle dans l’intercom le plus proche.

Le droïde répondit quelque chose. Onze… dix… neuf…

- Je sais qu’on est en hyperespace… je l’ai jamais fait non plus… vas-y ou on est morts de toute façon !

La porte du sas se referma. Six… cinq… Le temps parut des siècles à Isil tandis que très lentement la porte extérieure s’entrouvrait. Trois… deux… un… L’air se mit à siffler en partant dans le vide, entraînant avec lui la bombe qui explosa au moment précis où elle passait l’ouverture dans l’oxygène résiduel. Le vaisseau fit une violente embardée. Un container se décrocha de la paroi et frappa la jeune femme à la tête. Elle s’écroula.

Quand elle revint à elle, une alarme résonnait dans les haut-parleurs du système de communication.

- Ouïlle… ma tête ! gémit-elle en se relevant, agrippée à un tuyau. Mais qu’est-ce que…

Reprenant ses sens, elle revint précipitamment vers le cockpit pour regagner sa place et analyser la situation.

- P2-A2, nous avons dévié de notre trajectoire ! L’explosion semble avoir affecté la sécurité de l’hyperdrive. Il nous faut sortir de l’hyperespace avant de risquer une collision ! Assure-toi que les compensateurs inertiels fonctionnent !

Le droïde s’affaira devant la console principale avant d’émettre des sons rassurants.

- D’accord, je coupe l’hyper !

Le vaisseau se mit à trembler comme une feuille lorsqu’il revint dans l’espace standard. Il s’en allait temps. Devant lui se trouvait une planète toute proche. L’instant d’après il entrait dans l’atmosphère. Tout se mit à vibrer fortement à l’intérieur. Isil était tellement secouée qu’elle avait du mal à pousser les interrupteurs de son cockpit.

- Inverse la poussée, cria-t-elle à l’adresse de son robot dans le brouhaha ambiant, ou on va partir en fumée !

La température s’éleva fortement dans le vaisseau du au frottement contre l’atmosphère.

- Boucliers thermiques au maximum ! cria encore la jeune femme en essayant de maîtriser le manche qui bougeait follement.

Des voyants rouges se mirent à clignoter un peu partout dans la cabine de pilotage qui s’illumina comme un sapin de Noël et les alarmes sonores retentirent ça et là, ajoutant au tintamarre. Petit à petit le vaisseau perdit de la vitesse. Il sortit de la couche nuageuse. Au dessous d’eux s’étendait une longue plaine verte et l'on pouvait distinguer en fond les contours d’une grande ville.

- Accroche-toi, cria Isil à son droïde, je vais essayer de limiter les dégâts !

Poussant à fond sur la manette des retro-réacteurs elle s’arc-bouta sur son fauteuil lorsque le vaisseau se posa lourdement dans la prairie, tremblant une dernière fois avant de s’immobiliser. Isil poussa une série d’interrupteurs et de boutons puis les alarmes se turent, plongeant le cockpit dans un silence assourdissant. Elle souffla fortement.

- Pffiou ! Il était moins une. Un peu plus et on s’écrasait sur cette planète qui nous aurait réduits à l’état de neutrons comme ça !

Elle claqua des doigts pour illustrer son propos. Le droïde lui répondit avec une série de sons qui allèrent décrescendo.

- Comme tu dis, confirma-t-elle, c’eût été dommage ! Voyons où nous sommes tombés… je n’ai pas l’impression que ce soit Alderaan… la déviation engendrée par l’explosion a du nous faire rater notre destination pendant que j’étais dans les vaps !

Quelques secondes plus tard, une image se formait sur un moniteur et un nom apparut.

- Balmorra ! s’exclama-t-elle, nous avons atterri sur Balmorra !

Balmorra était une planète proche du noyau qui avait été colonisée lors de la grande expansion de la République. Elle était spécialisée dans la production de technologies de pointe et la fabrication des armes de guerre. Convoitée par les Sith qui avaient tenté de l’annexer, elle fut un temps défendue par la République. Mais après le traité de Coruscant, ce soutien s’estompa et les balmoréens furent abandonnés à leur sort. Depuis peu, quelques troupes envoyées par le Sénat avaient repris pied sur son sol mais l’empire Sith avait également accru sa présence sur la planète, rendant la situation pour le moins explosive.

Isil se leva et gagna la sortie du vaisseau. Une fois dehors, elle se livra à une rapide inspection des dommages.

- Plus de peur que de mal, conclut-elle à l’égard de son droïde. Mais pas question de repartir pour le moment. Ça tombe mal pour ma mission !

Elle regarda la ville au loin. On pouvait apercevoir des vaisseaux qui s’en approchaient et qui la quittaient. Le trafic paraissait important.

- En tout cas, continua-t-elle, il y a forcément un spatioport là-bas et donc des ateliers de réparation. Je vais aller chercher de l’aide. Toi tu restes là et tu commences à réparer ce que tu peux.

Le droïde se plaignit en bipant. Isil lui tapota le sommet de ce qui lui servait de tête.

- Mais non, je ne t’abandonne pas.

Elle regarda aux alentours. Les environs étaient calmes et semblaient paisibles.

- Tu ne crains rien ici ! Dans une heure ou deux tu auras des renforts pour remettre ce rafiot en état de repartir… même si à mon avis, il va falloir plusieurs jours pour le rafistoler !

Avec une moue de dépit, elle se mit en marche à travers la prairie en direction de la ville.

*
* *

Une bonne heure plus tard, elle sillonnait les abords du spatioport qu’elle avait subodoré et trouva ce qu’elle cherchait : un atelier de réparation capable de lui fournir des pièces de rechanges pour son vaisseau. A l’aide de son comlink, elle laissa des instructions à P2-A2 ainsi qu’au responsable de l’atelier appâté par une coquette somme de crédits républicains. Puis elle se dirigea vers les hangars à la recherche d’un vaisseau pour Alderaan mais elle n’en trouva point. Il y avait un peu plus loin dans un hangar désert un vaisseau de type YT qui semblait convenir parfaitement.

D’un pas décidé, elle se dirigea dans sa direction. Quitte à faire un excès d’autorité, elle semblait disposée à tout faire pour obliger son pilote à l’emmener sur Alderaan, au besoin, sous la contrainte. Un Jedi en mission avait tout les droits ou presque, se disait-elle en apercevant un homme grand et bien bâti, aux cheveux courts en bataille vers lequel elle marcha en sortant son arme de l’étui.

- Tant pis, pensa-t-elle, celui-là, je lui laisse pas le choix.

Mettant en joue le pilote qui lui tournait le dos elle prononça d’une voix mal assurée.

- J’ai besoin de votre vaisseau !

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:14, modifié 5 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Den » Mer 08 Juin 2011 - 12:02   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

M'est avais qu'Isil vient de se trouver un futur compagnon de route! :lol:

Sinon, un fort joli chapitre.
Le titre reflète bien le contenue du chapitre. En effet, c'est un atterrissage bien difficile et plutôt bien raconté!

Un petit truc m'a chiffonné:
Moi, je vais fouiller ce vaisseau des pieds à la tête
L'expression "des pieds à la tête", me semble un peu étrange lorsque l'on parle d'un vaisseau. De fond en comble, peut-être?

Sinon, c'est du bon!

bonne continuation! :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5353
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Hiivsha » Mer 08 Juin 2011 - 14:16   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Ouiiiiiiii... c'est ça, "de fond en comble"... franchement, voilà une expression qui a échappé à ma relecture !
En plus on dit "de la tête aux pieds" et pas l'inverse donc... je corrige ! Merci.

PS : en fait, c'est parce que l'expression "de fond en comble" figurait au praragraphe qui suivait... mais j'ai tourné la phrase suivante d'une autre manière pour éviter la répétition ;)
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Notsil » Mer 08 Juin 2011 - 18:16   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Ah, en effet les aventures d'une jeune Jedi ^^

Bon, elle perd classiquement son Maitre au tout début, mais la suite peut se révéler plus surprenante. J'aime bien sa façon de réquisitionner le vaisseau à la fin :p

Un petit contresens je pense au début :

Je viens avec vous !
- Non, tu m’accompagnes


Voilou, en attendant la suite.
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2457
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Hiivsha » Mer 08 Juin 2011 - 20:57   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Notsil a écrit:Ah, en effet les aventures d'une jeune Jedi ^^

Bon, elle perd classiquement son Maitre au tout début, mais la suite peut se révéler plus surprenante. J'aime bien sa façon de réquisitionner le vaisseau à la fin :p

Un petit contresens je pense au début :

Je viens avec vous !
- Non, tu m’accompagnes


Voilou, en attendant la suite.


" - Où allons-nous, Maître ?
- Je vais aller là où je trouverai les preuves que je cherche.
- Je viens avec vous !
- Non, tu m’accompagnes, mais tu m’attendras dehors, avec le speeder, prête à partir en urgence. "


"Je viens avec vous" = je viens "là où le Maître doit trouver des preuves" c'est à dire au coeur de l'action
"Non, tu m'accompagnes, MAIS tu m'attendras dehors" = non tu ne viens pas jusqu'au coeur de l'action mais tu m'attends à la périphérie du danger potentiel.

En fait le passage est indissociable de la phrase d'avant et du complément de la phrase qui suit le "MAIS".
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Ven 10 Juin 2011 - 10:15   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire


Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



Chapitre 4

– Une rencontre inattendue -



Ce n’était pas tant l’œil noir du pistolet laser qui avait convaincu Hiivsha de l’attention qu’il devait accorder à cette jeune fille, que ses grands yeux d’un bleu profond, abysses insondables aux reflets de l’océan. Observant sa tenue et la capuche qu’elle venait de rejeter sur ses épaules, dégageant ainsi ses longs cheveux bouclés, il déduisit se trouver en présence d’une Jedi ou d’une apprentie Jedi, une padawan comme ils disaient dans leur jargon. Gouailleur, il répondit en appuyant sa phrase d’un geste du pouce droit tendu vers l’arrière, vers le centre du hangar.

- C’est Choupy qui vous intéresse ?

Elle avait haussé un sourcil interrogateur sans rien bouger d’autre.

- Choupy ? Qui est-ce ?
- Ben… lui… là, derrière moi… mon vaisseau !
- Votre… vaisseau s’appelle Choupy ?

Le ton moqueur le blessa presque. Elle avait joliment penché la tête vers la gauche faisant ondoyer sa chevelure blonde. Un sourire s’était dessiné aux coins de ses lèvres et le canon de l’arme s’abaissa comme décontenancée par l’ingénuité du propos. De sa main libre elle se gratta légèrement la tête.

- Drôle de nom ma foi !
- Pourquoi ? Moi j’aime bien, contesta Hiivsha.
- Après tout, pourquoi pas, si ça vous plait, admit comme à regret la Padawan. Bien que ça fasse plutôt animal… j’ai connu sur la lune d’Endor un bordok qui répondait à ce nom. Mais un vaisseau spatial avec un nom aussi…
- Ridicule, dites-le ! protesta le contrebandier.
- … pas ridicule, non, hésita la jeune fille en retenant un nouveau sourire... surprenant, voilà tout… mais peu m’importe le nom de votre vaisseau. J’ai besoin que vous m’emmeniez sur Alderaan au plus vite !
- Alderaan ? Il n’avait pu retenir un léger cri de surprise. Alderaan n’est pas un de mes objectifs actuels et…
- Elle pourrait le devenir, objecta la jeune femme et puis je ne vous donne pas le choix.

Le canon de l’arme se releva.

- Mais je suis venu sur Balmorra pour… affaires et je…
- Des affaires ? persiffla la Padawan. Dites tout de suite que vous faites de la contrebande d’armes ce sera plus franc.
- De la contrebande ? s’exclama Hiivsha. Je proteste… je… j’aide les partisans qui se dressent contre l’Empire en aidant un ami balmorréen à… exporter des objets de sa fabrication de façon… discrète.
- Des objets ?
- Des drones d’observation parfaitement inoffensifs.
- Rien de ce qui sert à faire la guerre n’est inoffensif !

L’homme souffla bruyamment.

- Vous voulez vraiment avoir le dernier mot à tout mademoiselle…
- Je m’appelle Isil… et que voulez-vous, je suis une femme.

Les yeux de son interlocuteur la déshabillèrent ostensiblement du regard, de la tête aux pieds d’une façon provocatrice, s’attardant sur les rondeurs évidentes de sa poitrine que mettait en valeur une tenue moulante.

- Faudrait être aveugle pour ne pas le remarquer, maugréa-t-il. Y’aurait-il dans cette caboche blonde une tête de linotte ? Je vous dis que j’ai à faire ici. Je ne partirais pas sans avoir traité avec mon ami.
- C’est une question de vie ou de mort, une mission de la plus haute importante… je suis Jedi consulaire en mission… je vous demande de me faire confiance et de m’aider…

Elle jeta un coup d’œil rapide derrière elle.

- Je crois qu’on est sur mes traces… je ne peux risquer de prendre un transport et mon astronef a été saboté… je ne peux pas attendre qu’il soit réparé.
- Qu’est-ce que ça me rapporte tout ça ? Ce ne sont pas mes affaires !
- Il en va de l’intérêt de la République ! Cela ne compte pas pour vous ?
- La République ne me fait pas vivre.
- Je n’ai pas d’argent sur moi mais si vous m’emmenez sur Alderaan, je me débrouillerai à vous dédommager pour la course.
- Pas d’argent, pas de transport ! s’entêta-t-il plus pour la contrarier que par nécessité.
- Je n’en ai pas ! cria-t-elle presque en frappant du pied par terre.

A son tour il sourit devant le geste rageur quasi juvénile de la jeune fille. Il songea qu’elle était tout aussi séduisante en colère qu’au naturel et se demanda jusqu’où il pouvait pousser le bouchon.

- Vous êtes sûre que vous êtes Jedi ? continua-t-il de son ton provocateur. Vous ne pouvez pas faire un truc de Jedi pour me forcer à vous obéir ?

Isil le regarda d’un regard irrité. Cet homme la décontenançait. Il était séduisant, d’une apparence un peu rebelle, à la fois rustre et douce, l’œil ironique et cordial à la fois, les lèvres sensuelles et moqueuses soulignées par une fossette lorsqu’il souriait d’une façon impertinente totalement exaspérante. Il semblait avoir une bonne trentaine bien sonnée, était mal rasé, mal coiffé et avait des allures de mauvais garçon qui la mettait hors d’elle sans bien même qu’elle sache pourquoi. Visiblement, il n’était pas du tout intimidé par le blaster qu’elle pointait sur lui et paraissait prendre tout cela comme un simple jeu. Elle inspira profondément pour calmer ses sentiments.

- Je ne me sers pas de la Force lorsqu’il n’est pas nécessaire de faire appel à Elle. Vous voulez quoi pour m’emmener à Alderaan ?

Ses yeux marron bordés d’un vert sombre la fixèrent avec une lueur maligne et un sourire en coin se dessina sur ses lèvres lorsqu’il répondit.

- Je veux… un baiser.

Elle écarquilla les yeux et resta un instant bouchée bée en cherchant ses mots.

- Un quoi ! s’exclama-t-elle, non… mais… vous… je… vous… mais quel toupet !

Il leva les yeux au ciel ce qui sembla accentuer sa fureur. Il insista.

- Juste un petit baiser… trois fois rien pour vous !

Le bras qui tenait l’arme s’abaissa comme vaincu. Les yeux de la Padawan brillèrent encore un instant, puis la colère qui les avait illuminés disparut. Elle ressentit soudainement un grand trouble dont elle ne put parvenir à discerner l’origine. Était-ce l’assurance de l’homme qui la troublait ainsi ou autre chose, comme la sensation d’un danger imminent. Elle pinça les lèvres.

- Très bien. Vous voulez juste un baiser… c’est tout ce que vous aurez monsieur le contrebandier.
- Je m’appelle Hiivsha… mais attention, pas d’entourloupe hein ! Quand je dis un baiser, je parle d’un vrai baiser, avec vous dans mes bras, la musique d’ambiance et tout et tout… ne comptez pas vous en tirer avec un simple baiser furtif.

Elle hésita un instant puis fit un pas vers lui.

- C’est d’accord, vous l’aurez le baiser dans vos bras ! C’est un manque total de savoir-vivre mais je n’ai pas le choix vu la tête de mule que vous semblez être et si je veux arriver au plus tôt à Aldo…
- Attention ! cria Hiivsha en se jetant sur elle.

Au même moment elle poussa un cri et s’effondra dans ses bras avant qu’ils ne roulent à terre derrière une caisse de matériel qui se trouvait tout proche. Gêné par son fardeau il mit quelques secondes à dégainer son arme tandis qu’un autre tir fusait à quelques centimètres de leur abri improvisé. Risquant une tête, il put entrapercevoir dans l’ombre d’une porte donnant sur le hangar une silhouette noire. Instinctivement il tira dans sa direction. Un nouveau tir lui répondit tandis qu’il se rebaissait à l’abri de la caisse. Derrière lui un conduit de vapeur explosa sous l’impact.

- Raté ! pensa-t-il.

Il baissa les yeux vers la jeune Jedi qui restait inerte sur le sol, les paupières fermées. Un instant il pensa qu’elle était morte et son cœur se serra. Rageusement, il lâcha une série de tirs vers l’endroit où se tenait l’agresseur. Puis il entendit des bruits de pas rapides décroissants. Sans plus hésiter, il se rua à la poursuite de l’assassin, franchit la porte et aperçut la silhouette qui tournait au fond d’un long couloir mal éclairé. Il hésita. Devait-il laisser la jeune fille seule ? Était-elle encore vivante ? Y’avait-il d’autres agresseurs susceptibles d’achever le travail si nécessaire ? Il entendit le bruit caractéristique d’une motojet qui démarrait en trombe. Voilà qui réglait le problème !

Prudemment il revint sur ses pas prêt à parer à toute éventualité. Scrutant chaque recoin d’ombre, il retourna vers le corps inanimé. Le hangar était calme, désert. Il rengaina son arme et ramassa celle de la jeune fille pour la passer à sa ceinture avant de s’accroupir pour examiner la victime. Comme elle était belle ! On aurait dit un ange endormi. Il la retourna et examina son dos. Aucune trace de brûlure. Écartant ses cheveux rabattus sur son visage, il constata que le coup l’avait frôlé à la tempe laissant une traînée sanguinolente. Collant son oreille contre sa poitrine, il vérifia que le cœur battait normalement. Rassuré, il la prit dans ses bras et l’amena sans effort apparent vers son vaisseau. Il fallait des soins à la jeune fille commotionnée et il trouverait de l’aide discrète chez l’ami qu’il était venu voir. Installé dans son cockpit après avoir étendu Isil sur une couchette, il alluma les moteurs et quitta lentement le hangar. Il lui fallait moins de dix minutes pour arriver sur l’aire d’atterrissage de la grande maison de Babur Hatar qui dirigeait une des nombreuses entreprises d’armements de Balmorra.

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:14, modifié 2 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Lun 13 Juin 2011 - 14:04   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire


Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



Chapitre 5

– L’ange et le contrebandier -



Du bout des doigts, il jouait avec la boucle d’une mèche blonde, admirant le fin visage d’ange de l’étrange Jedi surgie de nulle part pour réquisitionner son vaisseau. Les paupières closes, elle semblait dormir paisiblement. Sa poitrine, dont les contours ne pouvaient laisser indifférent un homme normalement constitué, se soulevait régulièrement au rythme de sa lente respiration. La galaxie réserve bien des surprises, pensait-t-il, mais celle-ci était sans doute l’une des plus merveilleuses qu’il lui avait été donné d’avoir dans sa carrière de contrebandier. D’affreux jojos avec des fusils blaster inamicaux, il en avait rencontrés à la pelle dans tous les recoins mal famés des planètes sur lesquelles il avait roulé sa bosse. Des poules de cantina, des prostituées avides de ses crédits, des arnaqueurs en tous genres, des sales voleurs de toydariens décidés à vendre hors de prix la pire camelote de Tatooine ou d’ailleurs, avaient croisé sa route depuis qu’il sillonnait l’espace, sans parler des pirates et des troupes de l’empire contre qui il avait eu l’occasion de faire le coup de feu depuis que la guerre entre les Sith et la République avait éclatée.

Isil était allongée sur un lit dans des draps de satin, le front délicatement bandé par la femme de Hatar. Le médecin n’ayant diagnostiqué aucune lésion profonde, avait affirmé qu’il ne faudrait que quelques heures pour que la jeune fille ne reprenne conscience. Depuis, Hiivsha passait son temps à la contempler en attendant qu’elle rouvre les yeux. Il ne se lassait pas d’admirer ses lèvres sensuelles aux accents rose tendre évoquant les pétales d’une fleur fraîchement épanouie et désirables comme la pulpe juteuse et sucrée d’un fruit de printemps qui n'attendait que d'être cueilli. Le contrebandier soupira. Jamais une femme ne lui avait fait un tel effet. C’était inimaginable pour lui quelques heures auparavant.

Un gémissement le tira de sa rêverie et un léger sourire imprima une courbe gracieuse à la bouche de la blessée, dont les lèvres s’entrouvrirent. Il songea que les premières paroles qu’elle allait prononcer seraient un très classique « où suis-je ? » de circonstance.

- Mmm, murmura-t-elle, sommes-nous arrivés à Alderaan ?

Perdu ! se dit-il amusé tandis que ses paupières se soulevaient lentement laissant réapparaître ses insondables yeux bleus. Elle tourna la tête vers lui. Il lâcha vivement la boucle de cheveux qu’il tenait toujours dans ses doigts.

- Qu’est-ce que vous faisiez ? fit-elle plus vivement.

Il leva les mains en l’air.

- Rien, je vous jure… je vous… regardais juste…
- Vous me regardiez ? Vous n’avez donc rien d’autre à faire sur ce vaisseau que de mater vos passagères ?

Elle fit une tentative pour se soulever sur ses coudes et s’arrêta net en regardant les draps qui la recouvraient, la grande chambre richement décorée et les arbres fleuris qui apparaissaient derrière une longue baie vitrée éclatante de soleil.

- Où suis-je ? s’exclama-t-elle.
- Enfin ! se dit victorieusement Hiivsha.

Puis à haute voix.

- Vous êtes en sécurité chez mon ami Babur Hatar. Ici, vous ne craignez rien.

Comme elle soulevait les draps, ses joues s’empourprèrent.

- Vous m’avez déhabillée ? s’emporta-t-elle, comme avez-vous osé… que m’avez-vous fait ?

Elle rabattit les draps sur sa poitrine tandis qu’Hiivsha se levait comme mû par un ressort invisible.

- Holà, holà, s’exclama-t-il à son tour en levant les mains devant lui, ne vous méprenez pas hein, mademoiselle, moi je ne vous ai pas touchée ! C’est madame Hatar qui s’est occupée de vous avec un médecin… et puis, je vous fais humblement remarquer que vous n’êtes pas… hum… - il se racla la gorge – entièrement nue… on vous a laissé votre débardeur et hum… je présume votre… hum…
- Ma quoi ? se récria-t-elle en regardant de nouveau sous les draps… je… et puis… comment le savez-vous ?
- Hééééé ! Mais j’en sais rien moi… je présume que si madame Hatar vous a laissé votre débardeur, elle a aussi laissé votre…

Il ne put achever sa phrase, muet d’embarras.

- Écoutez, continua-t-il en reculant de deux pas, vous avez été blessée, vous avez perdu connaissance… Je – il insista sur le mot – vous ai emmenée ici à bord de mon vaisseau pour vous faire soigner et vous… vous êtes restée là – il balaya le lit d’un geste – pendant plusieurs heures sans reprendre conscience… et je… je… ne vous ai pas touchée… parole de contrebandier !

Il évitait pathétiquement de la regarder dans les yeux. Isil sembla se calmer et laissa un sourire revenir sur ses lèvres.

- Vous en avez une ?
- Une quoi ?
- Une parole ? Avec le métier que vous faites, il vous en reste encore une ?

Hiivsha souffla et se remit à respirer. Retrouvant lui aussi son sourire, il fit semblant de fouiller ses poches.

- Heu… attendez, il doit bien m’en rester une quelque part…

Puis il écarta les bras et les laissa retomber bruyamment le long de son corps.

- Je vous jure que je ne vous…
- Bon, bon, coupa la jeune fille, je vous crois. Vous n’avez pas maté sous les draps et vous ne m’avez pas touchée… sauf les cheveux, continua-t-elle en pinçant ses lèvres.
- Juste une mèche, protesta Hiivsha, une toute petite mèche de rien du tout… douce et soyeuse… la plus jolie mèche qu’il m’a été donné d’enrouler autour de mon index.

Isil se remit à sourire plus franchement.

- Je vous pardonne alors, monsieur le contrebandier. Dites, vous ne voudriez pas me passer ma tunique par hasard ?
- C'est-à-dire que j’espérais un peu que vous vous lèveriez pour la prendre vous-même, susurra-t-il d’un petit air moqueur.
- Et puis quoi encore ? protesta Isil en rentrant sans son jeu, vous voulez vous rincer l’œil gratis ? Trop facile… il en faudra plus pour que je vous fasse le spectacle ou que je tombe dans vos bras !
- Je croyais que j’étais irrésistible, continua-t-il avec le même air.
- Irrésistiblement comique dans votre numéro de séducteur en tout cas, rit-elle.
- Mais… ce n’est pas très gentil de vous moquer de l’homme qui vous a sauvé la vie ! protesta-t-il d’un ton faussement boudeur.

Isil fit semblant de réfléchir en se caressant le menton de la main.

- Vous avez raison… je vais essayer d’être plus gentille avec vous alors. Je comptais vous assommer avec une projection de la Force, un vieux truc de Jedi – elle lui adressa un clin d’œil – mais je n’en ferai rien… parce que vous m’avez sauvé la vie.

Elle tendit la main vers le fauteuil où ses vêtements étaient rangés. Aussitôt, ils s’élevèrent dans les airs, comme tirés par quelque invisible ficelle et flottèrent jusqu’à elle à travers la pièce.

- Maintenant, retournez-vous, demanda-t-elle d’une voix douce.

Hiivsha obtempéra.

- Demandé si gentiment, ce serait inélégant de ma part de ne pas vous obéir, dit-il en regardant discrètement vers un miroir suspendu à un mur un peu plus loin.

Bien que son regard ne passât pas inaperçu de la jeune fille, Isil ne fit aucune remarque et se releva pour poser un pied par terre et se mettre debout. Aussitôt, sa tête se mit à tourner et elle vacilla en posant une main sur le dos du contrebandier. Ce dernier pivota lestement et la rattrapa pour le dessous des bras pour la soutenir.

- Allez-y mollo, dit-il, vous avez reçu un choc, il faut y aller doucement jeune fille !

Elle ne protesta pas en se retrouvant dans ses bras contre lui. Fermant un instant les yeux pour retrouver son équilibre, elle respira l’odeur qui se dégageait de son corps et ressentit en elle des sentiments confus. Sa tête se posa un moment contre le torse musclé tandis qu’il n’osait plus bouger, sentant sous ses doigts des courbes arrondies et fermes qui firent battre son cœur plus vite. Le souffle court, il goûta avidement cet instant jusqu’à ce qu’il la sente se redresser. Alors il lâcha son emprise comme à regret.

- Merci, murmura Isil, ça va mieux… juste un éblouissement.

Sans ajouter un mot, il attrapa sa tunique sur le lit et lui présenta pour qu’elle s’y drape dedans.

- Merci, murmura-t-elle de nouveau.

Elle se retourna et plongea son regard dans le sien plusieurs secondes.

- De rien, finit-il par articuler comme hypnotisé.

Il détourna les yeux le premier pour vaincre l’envie irrésistible qu’il avait de l’embrasser et s’empressa jusqu’au fauteuil pour lui ramener sa bure de Jedi et son sabre laser qu’il manipula en sifflant.

- Belle bête ! J’ai toujours trouvé cette arme à la fois élégante et chevaleresque… mais c’est pas un truc pour moi.
- Je m’en doute… vous préférez les blasters ?
- Les gros blasters, rectifia-t-il avec un sourire en coin.

Isil se retourna et s’avança vers la porte de la chambre en haussant les épaules.

- Prétentieux, murmura-t-elle avec un large sourire.


Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:14, modifié 6 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Dark Sheep » Lun 13 Juin 2011 - 16:31   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Salutations ici,

Étant à jour sur la plupart des fanfics j'ai fait un petit tour d'horizon de celles en cours et voici que je tombe sur celle-là...
Grand fan du jeu KoTOR, et comme la période Ancienne République me plait bien je me suis laissé tenté.
Pour l'instant j'en suis au chapitre 2.
Le prologue est sympa, le choix de nous mettre dans l'action directement fonctionne.
L'histoire, dont tu commences à tisser l'intrigue dans le chapitre 1, semble reposer sur des machinations sith dans l'ombre... ce qui est toujours intéressant :wink:
Concernant tes personnages, maître Beno a un petit quelque chose de Qui Gon je trouve :)
L'héroïne Isil (y aurait-il un clin d'oeil au héros de Herbert ?) risque d'avoir à affronter les sith plus qu'elle ne l'aurait espéré ; elle qui voulait devenir consulaire ! Mais c'est tant mieux pour nous.
Et puis il y aussi le contrebandier... on n'en sait pas beaucoup si ce n'est qu'il a des sentiments pour l'héroïne, et que cela semble réciproque. On sait aussi qu'il est plutôt mal barré, mais ça serait pas drôle si ce n'était pas le cas !

Niveau p'tits défauts il reste quelques "fautes de frappes" (conjugaison ou mot pas forcément les plus adéquats), et dans le premier chapitre je t'avoue avoir dû relire plusieurs fois certains passages pour être certain de bien comprendre. Deux passages dont je me souviens :
- le début, après la mort du maître. Les temps employés font planer un doute sur la période chronologique dans laquelle se situe l'action narrée. J'ai finalement décidé que ça devait se situer avant les premiers paragraphes et expliquer comment Beno en arrive à mourir. L'aération de ton texte a du bon, mais là en l'occurrence, vu que tu nous livres un flashback en sautant une ligne avant (comme entre chaques paragraphes) je pense que ça aurait pu gagner en compréhensibilité avec une ligne de plus sautée, ou un symbole ou écrit en italique, ou autre... enfin un truc :D

- le combat chez le sénateur, la mort de l'apprenti sith. À la manière dont ta phrase est écrite j'ai cru que le maître jedi s'était fait planter par l'apprenti sith, et qu'il le décapitait dans un dernier baroud d'honneur... mais je l'ai trouvé encore bien vivace pour reprendre l'affrontement avec le maître sith :lol:
Donc j'ai relu et il m'est apparu que Beno ne devait pas avoir été touché par l'apprenti qui l'a attaqué en lâche. À partir de là j'étais moins étonné de sa vivacité.
Isil a écrit: Mais une vision fugitive venue du fond de la Force le fit tressaillir et, au moment où, dans son dos, l’apprenti lui assénait le coup fatal, il fit sur lui-même un tour complet le sabre laser tendu à bout de bras.

Peut-être bien que "allait lui asséner le coup fatal" permettrait d'enlever le doute, parce que s'il lui assène, j'ai l'impression que le coup porte, et si le coup est fatal... c'est la fin :whistle:
Bon après je sais po... c'est peut-être ma perception de la chose :siffle:

Allez, en tout cas je continuerai ma lecture parce que je pense que cette histoire peut s'avérer intéressante, et je ferai des p'tits retours au fur et à mesure de ma progression !
Bon courage pour la suite !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Hiivsha » Lun 13 Juin 2011 - 16:59   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

"allait lui asséner le coup fatal"

Absolument, je prends et je corrige... c'est quelque chose qui a échappé à mes nombreuses relectures... pour lesquelles, malheureusement, je trouve encore et encore des fautes par-ci ou par-là, des tournures boiteuses et mal dites etc... :jap:

Et j'ai détaché en effet le premier flash back suite à ta remarque, comme je l'ai d'ailleurs fait par la suite avec les nombreux autres, m'inspirant ainsi de la série américaine Kung Fu, je l'avoue sans honte, ayant beaucoup aimé cette série dans ma jeunesse.

Bien vu et merci à toi. :cute:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Dark Sheep » Lun 13 Juin 2011 - 17:22   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Isil a écrit:c'est quelque chose qui a échappé à mes nombreuses relectures

-> ça arrive... toujours ! :wink:
Pour ma part je trouve également toujours des trucs à corriger dans ce que j'ai écrit et relu :whistle:

Isil a écrit:Et j'ai détaché en effet le premier flash back suite à ta remarque, comme je l'ai d'ailleurs fait par la suite avec les nombreux autres, m'inspirant ainsi de la série américaine Kung Fu, je l'avoue sans honte, ayant beaucoup aimé cette série dans ma jeunesse.

-> ok, donc je sais déjà qu'il va y avoir pas mal de flashbacks, c'est un style intéressant !
Dès que j'aurai le temps je me remettrai à la lecture des aventures d'Isil Carrad In :x

Isil a écrit:Bien vu et merci à toi. :cute:

-> Pas de quoi, l'oeil extérieur est là pour ça, et souvent nécessaire... et pour ma part j'écris, je suis bon public et lis pour le plaisir donc c'est toujours sympa de découvrir les histoires des autres et de leur apporter "l'oeil extérieur" :jap:



**************************** EDIT :

Je viens de terminer la lecture des chapitres déjà en ligne.
Ton histoire se met en place, tu introduis Hiivsha que nous rencontrions au début et tu mets directement ton héroïne dans le pétrin ! Elle me fait un peu penser à Leeloo dans le cinquième élément, de part sa force et sa vulnérabilité :wink:
On peut dire que ton histoire est désormais lancée, et maintenant il nous reste à découvrir comment tes protagonistes vont en arriver à la scène d'ouverture... :siffle:

Quoi qu'il en soit ton histoire me plait bien et je consulterai régulièrement ce sujet pour suivre les aventures de ta jeune jedi.
:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Mar 14 Juin 2011 - 20:22   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Oh, un peu de romantisme :)

J'aime bien ce début de relation entre Isil et le contrebandier. On se dit au départ qu'elle discute pour rien (après tout, elle le menace, techniquement elle devrait oser presser la gâchette) et qu'elle perd petit à petit la maitrise de la situation ; puis on se rend compte que l'expérience de l'autre lui permet de retourner la situation à son avantage ^^

Les petites scènes entre eux 2 sont sympathiques, hâte d'en voir la suite ;)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2457
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Hiivsha » Mer 15 Juin 2011 - 13:30   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire


Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



CHAPITRE 6

– Objectif Alderaan -


Hiivsha poussa la porte de la cabine. Isil se tenait en son centre, assise à même le sol, les jambes croisées repliées sous ses cuisses, la tête baissée, encapuchonnée dans sa bure et les bras croisés entièrement plongés dans les manches du vêtement. Elle lui tournait le dos.

- Hum, fit-il en se raclant la gorge, pardonnez-moi d’interrompre votre… méditation de Jedi, mais nous arrivons en vue d’Alderaan.
- Vous ne frappez pas à la porte avant d’entrer ? demanda immobile la jeune fille, d’une voix neutre.
- Heu… désolé, je n’ai pas l’habitude d’avoir des femmes à bord de mon vaisseau ! répondit-il avec une pointe d’ironie dans la voix.

Isil sourit mais ne répliqua rien.

- J’arrive dans quelques minutes, conclut-elle simplement.

Un moment plus tard, elle venait s’asseoir à côté de lui dans le siège du copilote.

- Alderaan, lança le contrebandier en pointant du doigt une planète aux reflets bleuté. Un superbe lieu de villégiature.
- Qui est envahi par une véritable guerre civile larvée, objecta la Padawan. Cette planète est une bombe à retardement entre la République et l’Empire et ce sont les politiques qui tiennent le détonateur dans leurs mains.
- Quel est le programme maintenant que je vous ai amenée à bon port ?
- J’ai une mission à accomplir. Je vous remercie de m’avoir aidée mais je ne tiens pas à vous mêler à tout cela.

Hiivsha la regarda, un sourire au coin de ses lèvres.

- C’est déjà fait… chérie ! Fallait pas me braquer dans ce hangar si c’était pour me lourder une fois arrivés !

Isil laissa échapper une grimace et répliqua un peu pincée.

- Je ne suis pas votre chérie, mettez-vous bien ça dans la tête ! Et puis notre… accord ne concernait que mon voyage… rien de plus. Vous n’êtes pas un Jedi que je sache !
- Hé… mais je vaux autant qu’un Jedi et même peut-être plus, objecta-t-il d’un ton faussement offensé en plaquant sa main contre son torse. Vous ne m’avez pas vu un blaster à la main ? Ah non, suis-je bête, vous étiez évanouie !

Le contrebandier se mit à siffloter, satisfait de lui-même, tout en commençant les manœuvres de ralentissement. Isil resta un instant la bouche entrouverte, ne sachant quoi répondre. L’ironie patente de ce garçon l’agaçait et pourtant elle ne pouvait s’empêcher de lui trouver un aspect charmant, séduisant, même attirant.

- Contrôle spatial d’Alderaan, crépita une voix dans les haut-parleurs, vous pénétrez dans notre espace planétaire, veuillez vous identifier…
- Heu… bonjour… ici x-ray victor tango unité zéro zéro zéro, demande autorisation d’entrer dans l’atmosphère de votre superbe planète.
- Quels sont votre destination et votre chargement ?
- Aldera… heu… transport de passagers.

Il y eut un silence puis la voix reprit.

- X-ray victor tango unité zéro zéro zéro vous êtes autorisé à atterrir au spatioport d’Aldera hangar alpha deux. Veuillez vous présenter au contrôle à votre arrivée. Approche standard axe zéro six point trois, veuillez brancher votre système de guidage automatique, nous prenons le relais…
- X-ray victor tango unité zéro zéro zéro bien compris, à vous le soin…

Hiivsha poussa plusieurs interrupteurs et lâcha les manettes de commande avant de croiser ses mains derrière la nuque.

- Et voilà, plus qu’à se laisser dorloter par les contrôleurs de cette magnifique planète. Que diriez-vous si je vous invitais à dîner ce soir… je connais une merveilleuse cantina au bord d’un très joli petit lac qui vous ravira sûrement.
- Désolée mais je suis en mission.
- Chérie ! – il appuya sur le mot – vous ne pouvez pas me refuser ça… non seulement je vous ai sauvé la vie mais en plus je vous ai amenée ici et je vous rappelle que je ne suis pas chauffeur de spatiotaxi ! La moindre des choses serait d’accepter mon invitation !

La jeune fille tordit sa bouche dans une grimace enfantine.

- J’ai déjà accepté de vous embrasser en guise de paiement, rappela-t-elle.
- Je sais, dit-il, mais vous ne voulez tout de même pas me donner un baiser à la sauvette en descendant de l’appareil, devant le bureau de douane, non ? J’aimerais bien un paiement plus… romantique… et le bord dudit lac se trouve être tout à fait l’endroit exact où je vous tiendrai quitte de votre dette.

Il appuya sa phrase d’un clin d’œil qui rajouta à l’exaspération de la jeune fille.

- Vous êtes…. Oh… vous êtes…

Hiivsha se mit à rire.

- A ce point ?
- En fait, je ne trouve pas de mot assez fort pour décrire votre… prétention ! grinça-t-elle.
- C’est que je vous fais de l’effet… chérie !
- Mais allez-vous cesser de m’appeler comme ça !

Elle ne souriait plus. Le contrebandier se mordilla la lèvre et répondit d’une voix dont l’ironie avait disparu.

- Pardon… c’était juste pour vous embêter… j’adore quand vous me fusillez du regard… d’accord, d’accord… je ne vous appellerai plus comme ça, promis… Isil !

Les yeux bleus s’adoucirent puis elle reprit.

- Laissez-moi étudier le terrain et vous aurez votre tête à tête au bord du lac, puisque vous y tenez.
- Peut-être pourrais-je vous aider… j’ai quelques amis… ou amies à Aldera… je peux vous être utile. Vous êtes venue voir quelqu’un je parie.
- Oui, admit-elle, un nommé Zaskaer… le capitaine Zaskaer.
- Ce nom ne m’est pas inconnu…
- Il possède quelque chose que je veux.
- C'est-à-dire ?
- Un datapad… enfin, surtout les informations qui sont enregistrées dedans.
- Ah… espionnage, ajouta-t-il avec une voix mystérieuse et un grand sourire.
- Cela ne vous regarde pas… et il vaut mieux pour vous ne pas le savoir.
- Je vois, fit-il, un secret de Jedi.
- En quelque sorte.
- Et je suppose que votre capitaine ne tient pas à vous le donner de son plein gré ?
- Vous supposez bien.
- Vous avez des contacts sur Alderaan.
- Non.
- Je vais donc vous aider à trouver ce Zaskaer… je connais une personne qui pourra nous renseigner… il nous dira où le trouver et peut-être nous apprendra-t-il des choses sur lui… ses habitudes… ses points faibles… il connaît toutes les personnes importantes d’Aldera !
- Soit, accepta Isil, mais ensuite, vous continuerez votre chemin… je mènerai ma mission toute seule.
- Après mon dîner… oui.

Ils survolaient à présent le magnifique lac au centre duquel se dressait fièrement la capitale d’Alderaan. Le vaisseau évolua gracieusement vers le spatioport avant de se poser à l’intérieur d’un hangar dans lequel s’affairaient nombre de droïdes.

- Nous voici arrivés, dit-il en coupant les moteurs du vaisseau.

Il se leva de son siège et s’étira avant de se diriger vers la coursive qui donnait sur le sas d’entrée. Dans un bruit de pression relâchée, la porte s’ouvrit et la rampe d’accès se déploya vers le sol. Un droïde l’attendait en bas avec un formulaire à signer. Puis il se dirigea vers des bureaux vitrés suivi de la jeune Jedi pour se plier aux formalités d’usage. L’officier des douanes les questionna rapidement sur leur lieu de villégiature et le but de leur visite.

- Cette demoiselle souhaite accéder à quelques ouvrages philosophiques pour sa thèse universitaire sur votre grand penseur Collus et… heu… nous descendons chez Jar Jar Jack… heu… pour quelques jours seulement…

L’officier observa la jeune fille d’un air suspicieux avant de lui demander.

- Vous êtes ensemble ?

Isil riposta avec une moue de dédain.

- Lui ? Peuh… c’est le chauffeur pilote de mon père… un employé… il me sert de domestique !

L’officier sourit tandis que Hiivsha faisait une grimace.

- Allez-y et bon séjour sur Alderaan. Faites attention à vous… depuis que la succession au trône fait rage, certains endroits ne sont guères fréquentables… restez dans les zones sous contrôle des autorités de la ville.
- Merci de vos conseils officier ! répondit Isil.

Une fois qu’ils se furent éloignés elle demanda.

- C’est quoi ce Jar Jar machin ?
- Une célèbre cantina et un hôtel miteux… tout ce qu’il faut pour ne pas se faire remarquer.
- Célèbre pourquoi ? Son vin je suppose ?
- Non… son sous-sol… une superbe boite de strip-tease.
- Hééé… répondit-elle en le fusillant des yeux.

Mais elle ne trouva pas autre chose à répliquer.
*
* *

Les échos étouffés de la boite de nuit parvenaient jusqu’à la chambre de l’hôtel de Jar Jar Jack. Une lumière tamisée filtrait des lampes colorées fixées sur des murs fatigués. Par la fenêtre entrouverte, les rumeurs de la métropole emplissaient l’air d’un ronronnement incessant. On frappa discrètement à la porte.

- Entrez ! fit-elle.

Hiivsha entra et referma soigneusement derrière lui.

- Bien installée ?

La jeune fille plissa le nez.

- Ce n’est pas le grand luxe, mais ça n’a aucune espèce d’importance. Nous ne sommes pas là pour nous prélasser dans un palace. Vous avez des renseignements ?
- La chance est avec nous… j’ai trouvé un gars qui est l’ami d’un type qui connaît quelqu’un qui fréquente votre capitaine…
- Je vois, fit Isil avec un rire ironique.
- Non, non… riez pas… c’est sérieux… votre Sazkaer est bien connu à Alderaa… c’est en quelque sorte le commandant de la garde privée de la famille Organa… vous connaissez ?
- Oui… ça je le savais. Vous savez où le trouver ?
- Il ne vit pas sur le domaine du sénateur Organa…
- Il n’est plus sénateur, objecta la Jedi, je vous rappelle qu’Alderaan s’est séparée de la République et que ses représentants ont quitté le Sénat.
- Peut importe… pour en revenir à votre capitaine, il habite au centre d’Aldera, à la résidence Prima Verda non loin du palais.
- D’autres choses ?
- Oui… votre loustic a l’air d’un sacré coco…
– Dans quel sens ?
– Eh bien, comment vous dire sans choquer vos prudes oreilles, commença-t-il d’un ton railleur, c’est… un homme à femmes !
- A femmes ?
- Oui, un don juan, un dragueur invétérer, un trousse jupon, un baise à tout va si vous préférez. Le genre de gars qui a sa queue au niveau de son cerveau si vous me pardonnez cette vulgarité, miss Jedi !
- Je vois, monsieur le contrebandier.
- Remarquez, pour un militaire, c’est presque normal… ce gars-là, selon ce qu’on m’a dit, ne peut voir une jolie fille quelque part sans essayer de la ramener dans son appartement. M’est avis que, balancée comme vous êtes, vous ne devriez pas avoir de mal à visiter son chez-lui si vous voyez ce que je veux dire !

La jeune fille rosit légèrement sous le compliment déguisé et murmura.

- Je préfèrerais une autre approche… donnez-moi son adresse… j’irai le visiter en son absence ça m’évitera d’avoir à subir ses assauts de mâle en rut.
- Je préfère aussi… l’idée de vous savoir à la merci de cet individu…

Hiivsha toussota.

- D’ailleurs, il n’est pas sur Alderaan en ce moment.
- Comment, pas sur Alderaan ?
- Non, il est ailleurs… où, je ne sais pas… ce que j’ai appris c’est qu’il ne revient que dans cinq jours… remarquez que ça vous laisse tout loisir de chercher votre machin.
- Sauf s’il l’a sur lui, objecta Isil.
- Pas faux… dans ce cas, il va vous falloir patienter.
- Cinq jours… murmura-t-elle… la patience est une vertu m’a appris mon Maître.
- Où est-il votre Maître ?
– Mort. Il vient de se faire tuer… déplora la jeune fille d’un ton malheureux.
- Pardon, je ne voulais pas… je suis désolé.

Il s’avança et la prit par les épaules comme pour la consoler mais elle le repoussa gentiment.

- Merci de votre sollicitude mais ça va… les Jedi savent contrôler leurs émotions.
- Ah bon ? ironisa le contrebandier, toutes leurs émotions ? Vous êtes sûre ?
- Bien entendu, répliqua-t-elle, qu’est-ce que vous croyez !
- Rien… rien du tout… je me demandais…
- Quoi donc ?
- Non rien.

Il prit un air embarrassé.

- Je vois… vous vous demandez si je ne pourrais pas avoir un petit faible pour vous ? questionna Isil en croisant ses bras tout en le défiant du regard.
- Et bien… pour tout vous dire… je l’espérais un peu… après tout, je suis bien fait de ma personne, je suis gentil, doux, agréable et amusant… tout ce qu’une femme peut souhaiter…
- Vous oubliez votre principale qualité.
- Laquelle ?
- Votre modestie naturelle ! répliqua-t-elle se dirigeant vers la fenêtre.
- Il n’y a pas de mal à se voir tel que l’on est ! s’obstina-t-il en la suivant. Je suppose que pour vous, Jedi, je n’ai aucun intérêt, aucune valeur ?

Isil regarda au loin les files de véhicules qui se suivaient dans les airs le regard un peu trouble.

- Non, finit-elle par dire à voix basse, ne dites pas ça… je sais que vous avez de la valeur.

Elle baissa la tête. S’approchant d’elle, il la prit de nouveau par les épaules et murmura à son oreille.

- J’ai toujours pensé que de nobles sentiments ne pouvaient pas rendre quelqu’un mauvais.
- Mais ils brouillent la vision des choses et peuvent engendrer la peur… la peur de perdre l’autre, répondit-elle également à voix basse, et la peur mène dans un monde obscur qui peut nous perdre.

Il l’attira contre lui et passa ses bras autour d’elle sans qu’elle se défende. Ils restèrent un moment perdus dans leurs pensées à regarder au-dehors. Sa joue contre la sienne, il humait son haleine délicieusement fruitée et perçut son cœur qui battait dans la magnifique poitrine que ses bras enserraient.

- Si nous allions dîner au bord de ce merveilleux lac ? murmura-t-elle au bout de plusieurs minutes.

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:13, modifié 2 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Ven 17 Juin 2011 - 7:55   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire


Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



CHAPITRE 7

– Sentiments et Code -



- Parlez-moi de vous ? implora le contrebandier en finissant son verre de muscat de Vanidum. Comment êtes-vous devenue… hum… Jedi ?

Isil le regarda attentivement un léger sourire flottant sur ses lèvres. Ils se trouvaient au bord de l’eau, assis à une table un peu à l’écart des autres, sur une terrasse de bois protégée de la brise tiède qui soufflait doucement par un treillage de lys d’Andar dont les fleurs irisées embaumaient les alentours. Une couronne de cierges brûlait sous un dôme de cristal rouge posé sur la table, jetant une lumière tamisée romantique. L’endroit était couru de tous les couples d’Aldera. Il s’appelait « le miroir des amours » depuis qu’un jeune homme et une jeune fille s’étaient volontairement noyés dans le lac pour échapper à leurs familles respectives.

Elle leva son verre de lait de dewback aromatisé à la fraise sauvage et but quelques gorgées sans quitter le contrebandier des yeux. Hiivsha lui rendit son sourire, ému par cette jeune fille qu’il connaissait à peine et qui occupait déjà tant de place dans son cœur.

- Et bien, pour des raisons obscures, je ne me rappelle plus mon enfance. C’est un trou noir complet. Mes souvenirs remontent à l’âge de douze ans quand mon Maître, Beno Mahr, m’a prise comme padawan. Tout ce que je sais, c’est lui qui me l’a appris.
- Attendez, coupa Hiivsha, vous essayez de m’expliquer que vous êtes amnésique ?
- En quelque sorte oui, du moins pour mes souvenirs les plus anciens. Maître Beno m’a dit que j’étais née sur Corellia douze ans avant le Traité de Coruscant…
- Ce qui vous fait vingt-deux ans ou pas très loin, calcula le contrebandier.
- Oui, en effet…
- Et vos parents, que vous en a-t-il dit ?
- Je sais… enfin, d’après ce qu’il m’a appris de mon enfance… que nous habitions dans les abords immédiats de Coronet City, dans un grand domaine et que mon père était un ancien général de la République… enfin jusqu’à la guerre de Bothawui à laquelle il a participé et qui a fait de lui un héros. Il parait qu’il avait beaucoup de prestige aux yeux du peuple et de la reine. Il est devenu un haut dignitaire de Corellia et le chef d’un parti politique qui soutenait la République. C’était un partisan des Jedi et un ami de mon Maître qui est lui-même originaire de là-bas…
- Et votre… Maître Jedi, comment vous a-t-il choisie comme Padawan ?
- Il a dit qu’il m’avait prise auprès de lui à la mort de mes parents…
- Morts ? Comment ?
- Il… il n’a jamais voulu s’étaler sur le sujet… il m’a toujours dit qu’un jour je retrouverai la mémoire et que certains souvenirs ne devaient pas être construits par d’autre personne que soi-même.
- Et vous n’êtes jamais retournée sur Corellia ?
- Non. J’ai suivi Maître Beno pendant toute ma formation, sans exception. Mais j’ai senti qu’il ne voulait pas que j’y retourne et qu’il craignait pour ma sécurité… sans que j’arrive à bien comprendre pourquoi…
- Vous n’avez jamais pensé qu’il pouvait avoir un lien avec la mort de vos parents ? Ou avoir menti à ce sujet ?
- Que mes parents soient encore en vie ? Je… non… je crois que je le saurais… la Force… Elle permet parfois de sentir les choses… non… je ne pense pas…

Discrètement il avait avancé une main vers le centre de la table et doucement lui prit la sienne.

- Si vous voulez, je vous accompagnerai sur Corellia pour rechercher vos origines.

Les grands yeux bleus d’Isil se troublèrent.

- Je ne sais pas, murmura-t-elle, il n’est pas toujours bon de replonger dans ses souvenirs passés… surtout quand on n’en a plus.
- Comme vous voudrez, mais sachez que vous pourrez toujours compter sur mon aide.
- Pourquoi me dites-vous ça ?
- Eh bien… je…

Il écarta les mains.

- Je ne sais pas… après tout, c’est vous qui m’avez braqué avec votre arme.
- Et bien, je vous présente mes excuses pour l’avoir fait… mais ne vous en faites pas, je tiendrai ma promesse…
- Quelle promesse ?
- Celle de vous laisser m’embrasser.
- Me laisser ? … Ah non, jeune fille… ce n’est pas moi qui dois vous embrasser, c’est vous qui devez me donner un baiser.

Isil hocha la tête et resta un instant bouche bée.

- Pas du tout ! Vous vouliez un baiser… vous n’avez qu’à le prendre, voilà tout !
- Je ne prendrai rien du tout… vous – il insista sur le mot – devez me le donner de votre plein gré…
- Bah non ! Si vous en voulez un, il faudra le prendre, point final !
- Non, non, non, non… continua-t-il de discuter en secouant la tête, je ne veux pas passer pour l’horrible macho qui profite de la situation… je ne vous embrasserai que lorsque vous me le demanderez !

La jeune fille haussa les épaules en pinçant les lèvres.

- Pfff… vous pouvez toujours courir alors !
- Si vous ne le faites pas, vous me devrez un baiser éternellement ! Votre dette ne sera jamais éteinte !
- M’en fiche ! répondit-elle en levant les yeux au ciel, c’est vous que ça regarde… moi ça ne m’empêchera pas de vivre !
- Bon… je savais bien que les Jedi ne payaient jamais leur dû !

Elle le fusilla du regard.

- Héééé ! Mais ça n’a rien à voir ! Vous faites preuve de mauvaise foi… et je…
- Hum, hum, intervint le maître d’hôtel twi’lek en se raclant la gorge… ces messieurs dame ont peut-être fait leur choix ?
Hiivsha se plongea dans la carte des mets.
- Comment est la viande de rycrit ? demanda-t-il pour se donner bonne contenance.
*
* *

- Notre denier jour de vacances, remarqua Hiivsha avec une pointe de regret.
- Pourquoi dites-vous cela ?
- Parce que votre capitaine Sazkaer rentre demain… donc votre mission va reprendre…
- C’est vrai… il n’est que temps…

Il fit une moue.

- C’est pas gentil pour moi… on dirait que vous vous êtes ennuyée à mes côtés depuis quatre jours !

Il se retourna et lui tourna le dos. Ils se trouvaient allongés sur une étendue de mousse tendre au bord d’un tout petit lac rocheux dans lequel tombait une cascade venue de l’aplomb d’une falaise qui les dominait. Au-delà de l’étroit sentier qui serpentait entre les hauts rochers, attendait le TY1000 posé dans une prairie déserte, loin des rumeurs des zones habitées. Hormis eux deux, l’endroit était désert. Non loin, dans l’herbe verte qui recouvrait les rives du point d’eau, traînait une grande nappe à carreaux sur laquelle ils venaient d’engloutir un excellent pique-nique que le contrebandier avait lui-même composé.

Ce furent quatre jours magiques. Alderaan était un joyau dans la galaxie et regorgeait de paysages enchanteurs, de forêts, de canyons et de mers quasi magiques. Petit à petit, une affinité naissante les rapprocha l’un de l’autre. Hiivsha était un garçon d’une bonne humeur désarmante, charmant, doté d’un bon sens de l’humour qui faisait souvent éclater de rire la jeune fille qui semblait découvrir une autre façon de vivre. Ils visitèrent la planète et purent monter des thrantas pour voler au-dessus des magnifiques cités Aldéranaises et admirer du ciel les immenses toiles d’herbes tressées, élaborées avec tout le sens artistique dont les autochtones faisaient preuve. Pendant quatre jours elle sembla s’évader de l’enseignement strict qu’elle avait reçu depuis son adolescence. Quelque chose de nouveau naissait en elle sans qu’elle s’en rende bien compte. Quant à Hiivsha, il était comblé par la présence de cette magnifique jeune fille dont il ne se lassait pas d’admirer les formes, les traits et de goûter à sa juvénile fraîcheur spontanée. Sa gentillesse naturelle l’avait conquis ainsi que son érudition dans les domaines les plus variés allant des arts à la technique spatiale en passant par sa connaissance des moteurs de vaisseaux, du sport ou de la biologie. En plus de tout cela, elle était une danseuse d’une habileté envoûtante. Bref, il était sous le charme de cette jeune Jedi tombée dans sa vie comme une étoile filante.

- Ne boudez pas, fit Isil en lui tapotant l’épaule du bout de ses longs doigts fins. J’ai passé quatre jours délicieux en votre compagnie… vous êtes un garçon amusant…

Il se retourna de nouveau et se pencha vers elle avec une moue.

- Amusant ? C’est tout ce que je suis pour vous ?
- Non… bien sûr… vous êtes aussi… quelqu’un de tout à fait… charmant…

Il se mit à sourire de toutes ses dents. En lui effleurant la joue du revers de sa main, il sentit la douce chaleur qui émanait de sa peau veloutée.

- Un Jedi qui rougit, c’est normal ? demanda-t-il avec une très légère pointe de moquerie.
- Je crains que non, avoua Isil embarrassée en baissant les yeux pour échapper au regard presque magnétique du contrebandier. Mon Maître m’a appris à ne rien laisser transparaître de mes sentiments que d’ailleurs de dois savoir maîtriser…
- Pas de sentiments alors ? questionna Hiivsha dans un souffle.
- Pas d’émotion sinon la paix, chuchota la jeune fille comme pour brandir un bouclier entre elle et lui.

Il tenait maintenant son visage à quelques centimètres du sien et pouvait humer son souffle qu’il respirait avec délectation. Du bout du doigt, il dessina l’arrondi de sa joue puis glissa de la pointe du nez très légèrement retroussé sur ses lèvres pulpeuses et rosées, effleurant le menton avant de descendre dans le cou. Après un instant d’hésitation, ses doigts se posèrent sur la première paire de lacets qui fermaient le fin chemisier de coton qu’elle portait. Lentement, il tira sur une extrémité et le nœud se défit, échancrant le haut de son corsage.

- Ainsi je suis quelqu’un de charmant ? continua-t-il d’une voix chaude comme elle ne bougeait pas.
- Un charmant contrebandier, précisa-t-elle en fronçant les sourcils.
- Et vous, vous êtes une adorable Jedi…
- Adorable ? reprit-elle en retenant sa respiration pour essayer de contrôler les battements de son cœur.
- Adorablement jolie, précisa Hiivsha en défaisant le second lacet.
- Vous semblez vous y connaître en femme, insinua-t-elle dans l’espoir de trouver une échappatoire.
- Il n’y a personne dans ma vie et je n’ai jamais rencontré une fleur aussi incroyablement belle dans toute la galaxie…

Le rosé de ses joues s’accentua. Elle murmura le souffle court.

- Pas de passion sinon la sérénité… qu’est-ce que vous faites ?

Son cœur s’emballa. Il venait de dénouer le troisième lacet et sa main s’était glissée sous l’étoffe légère pour caresser un sein palpitant. Leurs lèvres étaient maintenant à quelques millimètres. Celles de la jeune fille tremblaient.
- Je ne peux pas… je ne dois pas…

Les caresses se firent plus pressantes. Elle plongea les yeux dans ceux de l’homme qui se tenait au-dessus d’elle.

- Je vous en prie…

Puis elle lâcha dans une expiration vaincue.

- D’accord, embrassez-moi !

Il sourit en posant sa bouche sur la sienne. Elle ferma les yeux pour goûter l’étreinte passionnée à laquelle elle succombait en dépit de l’enseignement qu’elle avait reçu. Son chemisier était maintenant ouvert et son corps entièrement offert aux caresses du contrebandier.

- Hiivsha !

Il releva la tête vers elle tandis que sa main s’immobilisait entre ses cuisses.

- Oui chérie ? interrogea-t-il avec tendresse.
- Il ne faut pas… je ne… je n’ai jamais…

Elle insista du regard, ne trouvant pas les mots.

- Jamais ? répéta-t-il.
- Jamais… redit-elle en souriant, mais je suppose qu’il faut un début à tout… Un Jedi doit connaître ce qu’il affronte pour mieux le combattre le moment venu…

Hiivsha lui rendit son sourire appuyé par un nouveau baiser.

- Soyez tendre, lui murmura-t-elle en lui mordillant le lobe de l’oreille.
- Je te promets de faire doucement, répondit-il dans un souffle.

Le prix de la connaissance se paya par un cri qui n’était pas une expression de souffrance mais de quelque chose qu’Isil n’avait jamais soupçonné. Gémissante et s’agrippant en sueur aux épaules de son partenaire, elle se mit à songer que Maître Beno ne lui avait pas vraiment tout appris de la vie et une question s’infiltra dans son esprit. Comment une extase d’une violence aussi délicieuse pouvait-elle menacer de la faire pencher du mauvais côté de la Force ?

Ce moment d’union consommé, ils plongèrent avec délice dans le petit lac pour rafraîchir leurs corps consumés par le plaisir, en riant comme deux collégiens. Quelle différence de goût avait soudainement la vie à côté de celle qu’elle avait vécue dans l’ombre de son Maître ! Ils s’enlacèrent de nouveau en se laissant couler au fond de l’eau claire comme le cristal. Enlacée dans ses bras envoûtants, elle aurait voulu que l’éternité les frappe de sa foudre pour demeurer à jamais dans ce présent. Le dos appuyé contre la roche, elle s’offrit à lui une deuxième fois avec un plaisir gourmand non encore rassasié.
*
* *

- Tu as un plan ? s’inquiéta Hiivsha en regardant le jour se lever.
- Je crois, répondit laconiquement Isil en achevant de se brosser les cheveux.
- On fait quoi alors ?
- Toi ? Rien.
- Rien ? C’est un concept qui m’échappe quelque peu… Vas-y explique ?
- Il n’y a rien à expliquer. J’ai une mission à accomplir. Je dois la mener seule pour être sereine.
- Sereine ?
- Oui, expliqua-t-elle d’un ton désolé. Tu comprends, notre Code nous demande de faire abstraction de nos sentiments. Chaque action doit être pesée dans ses possibilités et ses conséquences éventuelles, à l’abri de toute perturbation.
- Et je suppose que je suis une perturbation ? fit-il en accusant une moue.
- Oui… une délicieuse perturbation mais une perturbation quand même. Ce qui s’est passé entre nous au bord de ce lac… et… cette nuit… ne peut qu’être fugace. Je ne peux pas m’impliquer dans une relation sentimentale durable. Cela serait contraire à notre enseignement et dangereux pour moi.
- Dangereux ? J’avoue ne pas comprendre.
- Tout attachement à une personne peut engendrer la peur de la perdre et paralyser nos choix dans nos actes. Et la peur mène au côté obscur de la Force.
- Tu veux dire que tu ne peux pas t’attacher à moi de peur de sombrer dans… je ne sais pas quoi de ta… Force ?
- C’est un risque que je ne peux pas courir… que je ne dois pas courir.
- Alors, notre aventure, pour toi… c’était rien ? Ça s’arrête là ? Tu t’es envoyée en l’air juste pour te faire dépuceler et basta ?

Elle se rapprocha de lui et posa ses mains sur ses épaules.

- Ne sois pas méchant… je comprends que ce n’est pas cela que tu avais envisagé pour nous…

Elle baissa la tête.

- Mais si je veux être un Jedi, mes sentiments… je dois les laisser de côté.
- Et bien, renonce à l’être ! J’ai l’impression que votre… religion… code… ordre… vous empêche de vivre normalement.
- La galaxie a besoin de l’Ordre Jedi pour conserver son équilibre.
- Les gens ne veulent plus des Jedi, contesta-t-il en balayant l’air de la main. Ils n’ont plus confiance en eux.
- Toi aussi ? demanda-t-elle en relevant les yeux vers lui.
- Non, admit-il à regret. J’ai le plus profond respect pour les Jedi et je suis prêt à les aider de mon mieux si besoin est… le problème, c’est pas les Jedi… c’est une Jedi !
- Et tu voudrais pour moi que je renonce à devenir Chevalier Jedi ?

Il se dégagea de son emprise et leva les mains en l’air en tournant sur lui-même.

- Je ne sais pas ! Tout est allé si vite ! Trop vite ! J’imaginais pouvoir avoir avec toi une relation normale… celle d’un homme et d’une femme… dont je suis amoureux !
- Je sais, murmura Isil en regardant ses pieds. Je ne peux pas t’offrir plus… pour l’instant.

Il se retourna vers elle.

- Mais je peux attendre… et puis, je suis un bon combattant plein de ressources… pourquoi ne ferions-nous pas équipe ?
- Ce serait compliqué, observa-t-elle en plissant le nez.
- Bah, pas plus que quand t’étais avec ton Maître… je suppose que tu tenais quand même à lui ?
- Bien sûr. Nous ne sommes pas de marbre.
- Et bien, considère-moi comme un coéquipier. On veille l’un sur l’autre. Et à l’occasion, on s’envoie en l’air… sans sentiments… ajouta-t-il avec un clin d’œil.

La jeune fille hésitait visiblement.

- Je ne sais pas… Je te promets d’envisager toutes les formes possibles de collaboration entre nous ainsi que leurs éventuelles implications…
- Les formes possibles de collaboration… les éventuelles implications, répéta-t-il à voix basse. Je rêve !
Isil, qui avait entendu, reprit.
- C’est le mieux que je peux te proposer. Mais pour l’instant, je pars seule effectuer la mission qu’on m’a confiée. Ensuite il faudra que je fasse mon rapport au Conseil des Jedi selon ce que j’aurais découvert…
- Et que tu ne veux toujours pas me révéler, coupa le contrebandier.
- Non, toujours pas. Reste en dehors de cette histoire pour l’instant. Les forces maléfiques que je sens rôder autour de tout cela ne sont pas à ta mesure.
- Tandis que pour toi, jeune padawan, elles le sont ? ironisa-t-il.
- Sans doute pas, murmura Isil, mais je sais comment les éviter. Et puis, mon Maître m’a dit que mon enseignement était fini et que cette mission était mon épreuve finale. Je me dois de l’accomplir seule.
- Bon ! capitula Hiivsha en soufflant fort. Dans ce cas… si tu me cherches je serai à mon vaisseau ou à la cantina du spatioport en train de me soûler à la bière varganaise !

Il referma vivement son sac et le jeta sur son dos. En franchissant la porte il se retourna. Sa voix s’était adoucie.

- Prends garde à toi princesse !

Isil ne répondit rien et se contenta d’un petit signe de la main. Il fallait qu’il parte et qu’elle reste seule pour se concentrer à nouveau sur sa mission. Quand la porte fut refermée, elle se glissa dans sa bure de Jedi et se couvrit la tête avec la capuche avant de s’asseoir en tailleur à même le sol froid de la pièce. Puis elle se plongea dans une profonde méditation afin de retrouver la sérénité de la Force que les cinq jours précédents avaient mise à mal.

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:13, modifié 3 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 17 Juin 2011 - 13:12   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Deux chapitres de plus...
L'histoire avance, surtout sur le plan personnel :)
On a maintenant des détails sur la relation entre Isil et Hiivsha, et on sait aussi qu'une jedi n'en reste pas moins une femme... chose qu'Isil vient de découvrir :wink:

Maintenant le capitaine traître revient sur la planète et l'action risque de reprendre le dessus. Non pas qu'il n'y ait pas eu d'action dans le derniers chapitres, mais je pensais à un autre type d'action que celui qui se pratique près des chutes d'eau... :siffle:
Tu me diras, la padawan va peut-être devoir faire usage de son charme pour récupérer le datapad... :sournois:

D'autre part tu abordes un peu la vie d'Isil et on apprend qu'elle est amnésique, ce qui nous laisser imaginer qu'il a pu se passer des tas de choses dans son passé, et te donnes d'autant plus de choses à nous raconter !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Hiivsha » Ven 17 Juin 2011 - 16:00   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Tu ne crois pas si bien dire ! :wink:

Merci pour tes remarques. :jap:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Den » Ven 17 Juin 2011 - 16:16   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Oufti! J'avais quelques chapitres de retard!^^

On peut dire que l'histoire avance bien!
On a même droit à un peu de romantisme! J'avoue que la relation entre Isil et Hiivsha est plutôt intéressante! Je commence même à bien l'apprécier, ce contrebandier! :D
L'amnésie d'Isil est intéressante. Tu peux te permettre bien des choses grâce à cela! :)

Vivement la suite, donc! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5353
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Hiivsha » Sam 18 Juin 2011 - 16:55   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire



Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



CHAPITRE 8

– La femme en robe bleue -


Le Galaxy Club comptait parmi ses habitués certains des habitants les plus fortunés ou les plus influents d’Aldera, notamment parmi les célibataires ou les maris infidèles. La musique y était forte, les danseuses jolies et le spectacle de strip-tease parmi les plus raffinés de la ville. C’était le terrain de chasse privilégié du capitaine Sazkaer, amateur de chair fraîche et fréquemment renouvelée. Il se targuait de pouvoir s’offrir une femme différente chaque soir. Mais quelques mauvaises langues prétendaient qu’il lui fallait bien souvent débourser quelques crédits pour parvenir à ce résultat.

La clientèle huppée du club, situé non loin du palais, était triée sur le volet par de solides videurs, qui n’avaient peut-être pas grand-chose dans la tête, mais qui étaient particulièrement musclés et physionomistes. On trouvait donc à l’intérieur, des couples venus chercher des partenaires de jeu, des femmes à la recherche de riches célibataires à conquérir, d’une aventure nocturne ou simplement d’hommes prêts à débourser une somme conséquente pour des prestations haut de gamme. Par symétrie, on trouvait aussi des hommes à la recherche de la même chose côté féminin. Les prostituées de bas étage étaient quant à elles, impitoyablement refoulées à l’entrée par les gorilles de service qui savaient reconnaître une courtisane de bonne facture d’une fille de joie fauchée ou soutenue par un protecteur.

Lorsqu’une jeune fille blonde se présenta à eux, ils l’étudièrent des pieds à la tête pour sentir – c’était leur terme – sa provenance avant de décider si elle entrerait ou non. Elle était élancée, chaussée d’escarpins de prix à hauts talons et portait une longue robe bleu pâle assortie à ses yeux avec un décolleté provoquant descendant jusqu’au nombril. Sur son épaule droite flottait un boa en fourrure d’ewin des glaces et elle tenait un sac à main en écailles de reptile bleu de la lointaine Galina, orné de quelques pierres précieuses. Le collier de perles rutilantes qui ornait son cou fin et les bagues qu’elle arborait, achevaient de laisser penser que la femme jouissait d’une certaine aisance financière. L’un des deux gorilles entrouvrit la porte à l’inconnue qui lui sourit

- Bonjour madame, dit-il sobrement en s’effaçant pour la laisser entrer dans le vestibule feutré.

Le second videur se tenait derrière un comptoir sur lequel était posé un registre. Il la salua poliment.

- Bienvenue au Galaxy madame…
– Mademoiselle ! corrigea la jeune fille.
- Excusez-moi… mademoiselle !

Il s’empara d'un datanote.

- Je dois m’assurer de votre identité mademoiselle, c’est le règlement. Pouvez-vous me présenter des papiers en règle ?

La visiteuse écarta doucement sa main en regardant le gorille droit dans les yeux.

- Il est inutile de noter mon nom, dit-elle à mi-voix.
- Inutile de noter votre nom, répéta le videur, vous pouvez entrez, mademoiselle.

La femme entra dans le club illuminé de mille lumières qui clignotaient au rythme de la musique, et se dirigea vers le bar. Au fond, sur la piste, quelques couples se déhanchaient en cadence. Plus près, dans une profonde et confortable banquette disposée en arc de cercle autour d’une table basse chargée de verres et de bouteilles, deux jeunes twi’lek charmaient en riant un gros bonhomme repoussant aux doigts boudinés par des bagues surmontées d’énormes diamants étincelants. Elle parcourut du regard les autres recoins de la vaste salle pour s’assurer que son objectif n’était pas encore arrivé. Quelques regards se portèrent sur elle lorsqu’elle s’assit sur un haut tabouret au comptoir. Le droïde serveur roula jusqu’à elle pour prendre la commande.

- Un cocktail épicé, demanda-t-elle.

Quelques minutes s’écoulèrent, puis un homme s’approcha d’elle en hésitant. Elle remarqua ses cheveux blancs ainsi que son regard de serpent, et retint une grimace.

- Vous êtes seule ma jolie ?
- J’attends quelqu’un qui ne devrait pas tarder à arriver, répondit Isil d’un ton qu’elle voulait assuré, sans quitter son verre des yeux.
- Je peux vous tenir compagnie en attendant si vous voulez ? insista-t-il.
- C’est gentil, mais non… il est très jaloux… Il a écrasé le crâne de la dernière personne… enfin, du dernier homme qui m’a adressé la parole… vous voyez… au niveau des tempes… comme ça… splash !

Elle mima le geste devant l’homme qui ouvrit de grands yeux et se mit à regarder anxieusement vers l’entrée du club.

- Splash ? répéta-t-il machinalement.
- Ben ouais ! affirma la jeune fille avec un large sourire. Splash !

L’homme n’insista pas et repartit vers un groupe de trois femmes qui buvaient un peu plus loin. Isil commençait à désespérer devant son verre auquel elle n’avait pas encore touché, quand arriva de derrière les tentures qui masquaient le vestibule, un grand gaillard à la démarche altière, le visage large et le menton carré zébré d’une grande cicatrice. Il balaya la salle des yeux avec cet air particulier du familier d’un lieu qui cherche la nouveauté. Presque aussitôt, il accrocha Isil du regard et marcha vers elle avec toute l’assurance coutumière du séducteur professionnel. Il se posa sur le tabouret à gauche d’elle et, sans plus attendre, interpella le droïde serveur avec autorité. De sa voix métallique ce dernier demanda.

- Bonjour capitaine, qu’est-ce que vous prendrez ce soir ?

L’homme tourna sa tête vers la femme en bleu qui semblait ne pas s’être aperçue de sa présence et désigna son verre du doigt en souriant d’une multitude de dents plus blanches que blanc.

- La même chose que la demoiselle !

Lorsqu’il eut son verre en main, il le leva en direction d’Isil.

- Je lève mon verre à la plus belle des femmes d’Aldera, dit-il d’un air fat. Pardonnez-moi, mais je ne vous ai encore jamais vue ici… vous êtes nouvelle en ville ?

La jeune fille sentit sa gorge se contracter et avala sa salive avec difficulté. Sa formation de Jedi ne l’avait pas préparée à ce genre de mission et sa seule expérience des hommes dans ce domaine était toute récente. Par ailleurs, les bras du contrebandier dans lesquels elle s’était abandonnée offraient à l’évidence plus de sécurité que ceux de l’homme qui venait de l’accoster. Elle avait beau être Padawan, intérieurement, elle n’en menait pas large. Enfin, elle daigna le regarder comme à regret et soupira.

- Ne me dites pas que vous connaissez toutes les femmes de la capitale !

Il répliqua sans se départir de son sourire.

- Seulement les plus jolies ! Et aucune ne vous arrive à la cheville, croyez-moi !
- Si vous le dites… laissa tomber laconiquement Isil.

L’homme cogna son verre contre celui de la jeune fille qui était toujours posé sur le comptoir.

- A votre incomparable beauté, dit-il en vidant le sien. Vous ne buvez pas votre verre ?
- Si, répondit Isil en s’exécutant, mais j’ai du mal avec l’alcool…
- Ce n’est pas grave ma jolie, avec moi, vous ne risquez rien. Je suis le capitaine Sazkaer… pour vous servir.
- Je m’appelle Diria, répondit-elle en mentant avec naturel.

Il fit discrètement signe au serveur de remplir de nouveau les verres.

- Que faites-vous au bar, Diria, si vous ne supportez pas l’alcool ? demanda-t-il d’un ton neutre.
- Rien. J’attendais.
- Quelqu’un ?
- Personne en particulier. Je me sentais seule.

Si le capitaine Sazkaer avait été un paon, il se serait mit à criailler en faisant la roue de ses plumes ornées d’ocelles. Ses yeux se mirent à briller. Bombant le torse, il conclut.

- Vous ne l’êtes plus ma jolie. Je suis votre serviteur ! Vous pouvez compter sur ma compagnie !

Il lui mit le verre dans la main et l’invita à le vider en même temps que lui. Docile, Isil se laissa faire à la grande satisfaction du séducteur qui sentait déjà l’odeur de la proie dans ses bras.

- Vous êtes en visite sur Alderaan ? continua-t-il l’air de rien.
- Oui, je suis étudiante et votre bibliothèque est renommée dans tous les mondes du noyau !

Le capitaine ouvrit des yeux ronds. Isil se demanda s’il lui arrivait d’ouvrir des livres.

- Vous étudiez quoi si je ne suis pas indiscret ?
- La philosophie… j’étudie en ce moment votre grand penseur Collus.
- Oh, je vois, fit Sazkaer qui ne connaissait Collus que de nom. Et bien, j’espère que la philosophie ne vous empêche pas de goûter aux choses de la vie… il y a bien des plaisirs à saisir en dehors des livres.
- Seriez-vous vous-même un peu philosophe ? le flatta-t-elle avec une apparente assurance qu’elle n’éprouvait pas. Bien sûr, je ne suis pas imperméable à certains plaisirs, cela va de soi.

Elle tâcha d’arborer son sourire le plus désarmant. A la façon qu’il avait de regarder ostensiblement sa poitrine, elle se dit que l’affaire serait vite réglée et cela l’étonna elle-même. Décidément, les hommes étaient bien faciles à manipuler pour une jolie femme ! Le plus vite serait le mieux.

- Vous êtes une femme comme je les aime, susurra-t-il à son oreille, franche et directe hein ?

Il posa grossièrement la main sur sa cuisse découverte en effectuant une pression qui n’avait rien d’équivoque tandis qu’il commandait un troisième verre.

- Nous sommes entre adultes n’est-ce pas ? Je vous promets tous les plaisirs que vous voulez dès ce soir… le capitaine Sazkaer ne laisse que des souvenirs impérissables à ses partenaires !

Il se mit à rire grassement. Isil se demanda comment cet odieux personnage pouvait plaire aux femmes. Elle se força à continuer de sourire sans broncher.

- J’en suis certaine, murmura-t-elle.

N’y tenant plus, elle stoppa innocemment du bout des doigts, la main de Sazkaer qui devenait de plus en plus indiscrète, en se retenant pour ne pas l’envoyer voler à travers la pièce d’une poussée de la Force. D’un ton qu’elle s’efforça de rendre naturel, elle gémit en lui faisant les yeux doux.

- Pas ici, capitaine, je suis gênée… Allons plutôt chez vous…

Sazkaer se retint de hurler sa victoire et vida instantanément les deux verres que le droïde venait d’apporter tout en se levant de son tabouret.

- Je vous promets une soirée que vous n’oublierez pas de sitôt ma jolie. Allons-y. Je vous veux à moi sans plus tarder !

Et, la prenant par le bras, il l’entraîna à travers la salle en direction de la sortie.
*
* *

Sazkaer se montra odieusement entreprenant durant tout le trajet et Isil eut bien du mal à retenir ses ardeurs sans le froisser. Dans l’ascenseur qui montait à son appartement elle dut le repousser maintes fois pour échapper à son emprise, en riant subtilement pour qu’il évite de se douter de quelque chose. Quand ils arrivèrent devant une porte ornée d’une jolie sonnette dorée, il plaqua sa main sur le verrou biométrique et fit entrer Isil en lui plaquant la main sur les fesses. S’efforçant de se contrôler, elle ne dit rien et avança dans un grand salon décoré avec un goût malheureux. Tout respirait ici la vanité de son propriétaire, des trophées de chasse aux médailles ostensiblement étalées dans des vitrines. Elle posa son sac à main sur un petit guéridon.

- Vous avez un bien bel appartement, mentit-elle.

Il s’avança vers elle l’air avantageux.

- Vous aimez ? C’est moi qui l’ai entièrement décoré.
- Ben voyons, pensa Isil, pourquoi ça ne m’étonne pas.
- Vous avez un talent fou, miaula-t-elle à voix haute tandis qu’il essayait de la prendre dans ses bras.

Elle esquiva.

- Peut-être un verre nous mettrait-il dans l’ambiance du moment, suggéra-t-elle pour gagner du temps.

L’idée de se retrouver nue dans les bras de cet homme lui devenait insupportable. Il fallait absolument qu’elle s’en débarrasse, de préférence sans qu’il s’en doute. Il alla jusqu’à un meuble bar qui occupait l’angle de la pièce et déboucha une bouteille de vin pétillant élaboré par la brillante université agricole de Garqi, dont il emplit deux coupes évasées avant de revenir vers sa conquête à qui il tendit l’un des deux verres.

- A votre beauté ! fit-il en levant le bras.

Isil ferma un instant les yeux pour se concentrer sur la sonnette de la porte d’entrée qui se mit à résonner. Sazkaer leva les sourcils d’étonnement.

- A cette heure ? Qui cela peut-il être ? Pardonnez-moi ma chère Diria, ajouta-t-il, pouvez-vous me tenir cette coupe juste le temps pour moi de me débarrasser de ce visiteur importun ?

Isil obtempéra en souriant. Dès qu’il eut le dos tourné, elle posa les deux verres sur le bureau tout proche puis arracha une des perles de son collier qu’elle laissa tomber dans la coupe du capitaine avant de s’en ressaisir. Le temps qu’il revienne, la perle s’était dissoute en ne laissant aucune trace.

- Sans goût et inodore, pensa Isil, voilà qui va le mettre hors circuit pendant quelques heures le temps pour moi de trouver son datapad.

Elle arbora son plus joli sourire en lui rendant sa coupe.

– Personne ! annonça-t-il en levant un sourcil perplexe. Sans doute quelqu’un qui se sera trompé d’étage. Que disions nous déjà ? Ah oui, à votre beauté !

Pour donner l’exemple, Isil avala d’un trait le contenu du verre. Il porta à son tour la coupe à ses lèvres avant de s’arrêter net, comme sous l’emprise d’une idée soudaine.

- Mmm, fit-il en se ravisant et en posant son verre et celui d’Isil sur le bureau.

Il revint vers elle en se plaçant dans son dos puis la saisit par les épaules.

- Vous aimez les surprises ? demanda-t-il abruptement.
- Les surprises ? reprit Isil étonnée et vaguement inquiète de penser qu’il n’avait pas encore bu le somnifère qu’elle lui destinait. Oui, bien entendu… comme toutes les femmes.
- J’en ai une pour vous.

Tout en parlant, il se mit à caresser son corps, soigneusement, des épaules aux jambes, jusqu’aux chevilles, en insistant avec un plaisir non dissimulé sur les parties les plus féminines de sa personne, ce qui provoqua une grimace de dégoût de la part d’Isil, grimace qu’elle dissimula soigneusement lorsqu’il se releva et attira son dos contre lui.

- Juste pour m’assurer que vous ne cachez pas d’arme sous cette merveilleuse robe… souffla-t-il au creux de son oreille en ajoutant :
- …ma belle petite… padawan !

Le dernier mot avait claqué comme un coup de fouet. Il se recula d’un pas et cria.

- Gardes !

Aussitôt, les portes intérieures qui donnaient sur le reste de l’appartement coulissèrent et quatre soldats en armure pénétrèrent dans la pièce, fusil blaster en main, dirigés vers la jeune fille.

- Ainsi mon chef avait raison quand il pensait qu’après l’échec lamentable de votre… Maître, vous tenteriez à votre tour de trouver des preuves chez l’un d’entre nous ! proféra Sazkaer d’un ton méprisant en tournant autour d’elle comme un fauve autour de sa proie.

Il se campa devant elle et écarta brutalement les pans du devant de sa robe avec un regard admiratif. Il siffla.

– Aucun vêtement ne peut vous rendre justice ! Quel dommage ! Nous aurions pu passer un si bon moment vous et moi ! persifla-t-il.

Ses hommes murmurèrent. Ils ne perdaient pas une miette du spectacle qui s’offrait à leurs yeux.

- Si mon maître ne vous veut pas trop… intacte, il se pourrait que je prenne le temps de vous honorer comme il se doit… moi puis… mes hommes !

A cette pensée, la jeune fille frissonna tandis que les soldats murmuraient de plus belle en ricanant. Le capitaine lâcha sa robe et contourna son bureau.

- Ce que vous cherchez sans doute se trouve en sécurité dans ce tiroir… je ne le porte pas sur moi pour partir à la chasse aux chiennes dans votre genre ! Je dois contacter mon maître pour lui annoncer la jolie prise que je viens de faire !

Il regarda ses hommes.

- Tenez-là en joue et si elle bouge… tuez là sans hésitez ! J’en ai pour un instant !

Le capitaine Sazkaer sortit de la pièce par là où les soldats étaient entrés et referma les pans coulissants derrière lui. Isil resta seule, toujours immobile, face aux quatre gardes solidement armés. Elle les regardait avec un air innocent en souriant.

- Vous ne tireriez pas sur une jeune fille désarmée tout de même ? minauda-t-elle en lissant ses longs cheveux blonds avec ses mains.
- Silence ! aboya celui qui semblait être le chef de l’escouade.

Isil ferma les yeux. Dans sa tête elle visualisait chaque élément du décor. Quand elle sentit la Force vibrer en elle, elle se concentra sur un petit vase qui trônait sur un meuble situé hors du champ de vision des soldats et l’envoya s’écraser contre le mur derrière eux. Au bruit de l’impact ils se retournèrent à l’unisson. Au même moment, Isil tendit le bras vers le guéridon sur lequel elle avait posé son sac à main qui s’ouvrit, laissant jaillir un cylindre métallique qui traversa la pièce par dessus la tête des gardes jusqu’à sa main. Le chef se retourna vers elle.

- Attrapez-là ! hurla-t-il.

Deux des gardes se précipitèrent vers elle tandis que jaillissait la lame verte du sabre laser. Le rayon lumineux fouetta l’air devant lui. Le bras du premier garde fut tranché net et tomba, la main crispée sur la crosse de son arme. La tête du second roula à terre dans un affreux craquement. Les deux autres ouvrirent le feu. Isil ferma les yeux. Elle vit arriver les impulsions mortelles des armes, comme au ralenti. Le sabre se leva entre elle et les projectiles et d’un mouvement d’une rapidité fulgurante renvoya chacune des décharges d’énergie vers le tireur. Les gardes s’effondrèrent. Le tout n’avait duré que cinq secondes. La lame verte se rétracta dans le manche avec un crépitement sonore.

La jeune fille contourna sans plus attendre le bureau du capitaine. Le tiroir était fermé. Elle se saisit d’un coupe papier et l’inséra dans la fente puis força. Dans un craquement le tiroir s’ouvrit. Un appareil ressemblant à un gros bracelet surmonté d’une plaque octogonale s’y trouvait. Elle le prit et le passa autour de son poignet gauche. Avec un petit bruit, l’appareil se resserra et s’ajusta autour de son poignet. Isil récupéra son sac puis sortit silencieusement de l’appartement avant de quitter l’immeuble en direction de son hôtel.
*
* *

Il n’y avait aucun signe d’Hiivsha ni aucune affaire à lui. Elle se laissa tomber sur le lit en soufflant bruyamment. Elle avait réussi là où son Maître avait échoué. Mais il était évident que le capitaine Sazkaer ne représentait pas le même obstacle qu’un seigneur Sith !

Elle ôta l’appareil de son bras et l’étudia consciencieusement. Au bout de plusieurs minutes, elle dut se rendre à l’évidence : toutes les données étaient chiffrés par un code puissant. Impossible de savoir s’il contenait ou non des preuves suffisantes pour incriminer quelqu’un d’aussi haut placé que le capitaine ou le sénateur Kaldor ! Pouvait-elle prendre le risque de dévoiler le complot sans être certain d’avoir les éléments pour le prouver ?

Désemparée, elle se réfugia dans la méditation. Une voix résonna dans sa tête, une voix qu’elle connaissait bien. « Arno Saltiva ». Les paroles de Maître Beno Mahr sur Coruscant lui revinrent en mémoire : « Si un jour tu veux pirater un système… ».
Isil connecta son comlink à la banque d’information de la cité. Arno Saltiva. Il habitait dans un des quartiers populaires de la ville. Sans perdre de temps, Isil ramassa ses affaires et prit un spidertaxi pour se rendre à l’adresse indiquée.

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:13, modifié 3 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Lun 20 Juin 2011 - 17:01   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire



Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



CHAPITRE 9
– Interception -



- C’est au fond de cette impasse, bougonna le chauffeur en tendant la main. Ça fait deux crédits.

Isil jeta un coup d’œil à l’étroite allée sombre qui se glissait entre des immeubles défraîchis.

- Je laisse mes affaires dans votre speeder, lui dit-elle d’un ton qui ne laissait pas de place à la discussion. Vous aurez deux cents crédits à la fin de la course mais attendez-moi ici le temps qu’il faudra !

Le taxi porta sa main à sa casquette.

- Deux cents ??? Bon sang ! Comme vous voudrez vot’ seigneurie… j’vous attends ici toute la nuit s’il le faut… j’espère qu’il en vaut le coup ?

Il lui adressa un clin d’œil complice. Isil ne répondit rien et s’avança dans la ruelle. Devant elle un rat de belle taille surgit de derrière un petit tas d’ordures avant de détaler à toute vitesse sur son passage. Tous ses sens en alerte, elle arriva au fond de l’impasse près d’un petit escalier qui montait vers une porte à l’aspect misérable. Après s’être assurée que personne ne la suivait, elle pénétra dans le petit immeuble miteux. Dans le hall plongé dans la pénombre, un vieil homme barbu était assoupi derrière un comptoir usé par les ans. Les pieds posés sur un bureau fatigué, il était affalé en équilibre sur les deux pieds arrière d’une chaise sans âge. Isil tapota le bois pour réveiller le concierge.

- Hum, excusez-moi.

Le vieil homme sursauta et manqua de tomber à la renverse. Il se rattrapa de justesse et se leva promptement en regardant cette jeune importune.

- Quoi ? Hein ? Qui ? Que voulez-vous ?
- Je veux voir Arno Saltiva, demanda-t-elle avec un sourire avenant.
- Saltiva ? répéta le vieil homme en grattant sa longue barbe blanche. Connais pas, conclut-il d’un air méfiant. Vous devez faire erreur !

Il s’apprêtait à reprendre sa nuit interrompue mais Isil le saisit par la manche et passa sa main devant lui.

- Vous allez me dire où habite Arno Saltiva.
- Saltiva, repris le vieillard mécaniquement, c’est au trente-troisième étage…
- Merci, dit la Jedi.

Elle se préparait à prendre l’ascenseur mais le concierge continua.

- Il n’est pas là.

Elle s’arrêta et revint vers lui.

- Pas là ? Où est-il ?
- Il… Il m’a dit qu’il prenait le transport pour Coruscant ce soir.
- Le… transport ? Coruscant ? Isil resta un instant désemparée. A quelle heure ?

Le vieux regarda son horobracelet.

- Bah… maintenant… Vous l’avez raté de peu.
- Mince, laissa échapper la jeune fille en se précipitant dehors.

Elle courut pour gagner au plus vite l’artère principale mais au milieu de l’impasse elle se rendit compte qu’elle n’était plus toute seule. Trois hommes lui barraient le chemin, dissimulés par l’obscurité. Elle s’arrêta et saisit son sabre laser qui s’alluma dans la nuit. Une sensation subtile, faite d’un frisson et d’une image cérébrale fugitive lui indiqua plusieurs présences hostiles derrière elle. Trois autres silhouettes ! A peine s’en fut elle rendu compte qu’un filin d’acier, propulsé par l’arme d’un individu placé en hauteur sur une échelle de secours, sifflait dans l’air en s’enroulant autour de son corps.

- Attrapez-là, cria-t-il à l’adresse des autres personnes.

Ils se précipitèrent vers elle. D’un mouvement souple du poignet, Isil rompit le câble qui l’enserrait avec la lame de son sabre, pour s’en délivrer. Elle tendit la main vers un container à déchets qui était entreposé sous un escalier métallique. Il s’éleva et fondit sur le groupe de devant en le balayant comme une boule dans un jeu de quille. En même temps, elle se retourna et repoussa de son sabre laser plusieurs tirs de pistolets blasters. L’homme en armure sur le toit la tenait maintenant dans la lunette de son fusil de précision. Il tira. Une sorte de cri muet retentit dans son esprit. Elle se propulsa sur le côté dans une impressionnante pirouette qui la porta tout contre un escalier d’évacuation tout rouillé qui serpentait le long de la façade crasseuse d’un vieil immeuble. Tout en contrant les tirs de ses agresseurs, elle se mit à gravir les marches qui gémirent sous ses pas. Adroitement la lame verte du sabre allait et venait, interceptant les projectiles luminescents qui venaient vers elle en les renvoyant vers leurs expéditeurs. Deux hommes s’écroulèrent. Celui qui avait reçu de plein fouet le container restait étendu à terre, les bras en croix. Isil montait vers le toit. L’homme en armure activa ses propulseurs pour se projeter en hauteur afin d’avoir une meilleure ligne de mire. Juché sur le toit de l’immeuble opposé, il tendit le bras gauche et appuya de son autre main sur un bouton dissimulé dans l’armure. De l’avant bras s’ouvrit une petite trappe qui laissa apparaître un canon d’une dizaine de centimètres. Il tira. Un cylindre clignotant vola à travers la ruelle en direction du sommet de l’escalier de secours qu’Isil s’apprêtait à atteindre. A l’impact, le missile miniature explosa puissamment et dans un effroyable craquement, la structure de l’escalier métallique commença à s’effondrer. Isil perdit l’équilibre. Un des poursuivants reçut dans le torse une poutrelle acérée qui le transperça de part en part. Les deux autres sautèrent tant bien que mal dans le vide. Tout l’escalier de secours s’écrasa sur lui-même en ensevelissant la Jedi dans un bruit infernal. L’homme activa de nouveau les propulseurs de son armure et vint se poser sur le sol dans un nuage de poussière.
*
* *

Quand il aperçut ses hommes gisant sur le sol du grand salon et qu’il se rendit compte de l’absence de sa prisonnière, le capitaine Sazkaer entra dans une colère folle. Le premier à payer la lourde faute, fut le soldat à qui Isil avait sectionné le bras et qui gémissait derrière le bureau.

- Incapables ! hurla le capitaine en s’emparant d’un des sabres de collection qui étaient accrochés sur un mur. Vous n’êtes pas foutus de garder cinq minutes une femme désarmée et pratiquement nue !

Dans un geste de rage, il fouetta l’air de la lame en alliage de cortosis et trancha la gorge du soldat qui mourut dans un râle tandis que des flots de sang jaillissaient des artères sectionnées.

- Progum ! cria-t-il.

Un sous-officier entra en courant dans le salon.

- Capitaine ?
- Faites nettoyer les lieux ! Mobilisez nos meilleurs hommes. Qu’ils se mettent à la recherche de cette Jedi que j’ai sous-estimée. Et retrouvez le datapad qu’elle m’a volée, il en va de notre plan !

Le militaire se mit au garde à vous.

- Reçu capitaine ! Où pensez-vous qu’elle puisse aller ?

L’officier se mit à réfléchir en tournant en rond comme un fauve en cage.

- Hum… il faut couvrir un large périmètre, surveillez les communications, le spatioport, les alentours du palais… Il lui faut déchiffrer les données avant qu’elle puisse s’en servir… Sans doute voudra-t-elle être sûre qu’elle détient bien ce qu’elle cherche ?
- Nous pourrions faire surveiller les meilleurs pirates informatiques d’Alderaan, capitaine ?
- Oui. Envoyez des hommes chez toutes les personnes connues pour être capables de ce genre de boulot… en particulier Arno Saltiva, celui qui a mis au point le protocole de déchiffrage SMX2000 au profit de la République. Si quelqu’un peut venir à bout de mon datapad, c’est bien lui.
- A vos ordres capitaine !
- Envoyez une escouade aux ordres de Salbloss chez lui !
- Salbloss ? Le chasseur de prime ?
- Oui, contactez-le. Je sais qu’il est à l’Aldera Palace… immédiatement !
- Ce sera fait capitaine !

Le sous-officier sortit comme il était entré, en courant, pour sonner le branle-bas de combat.
*
* *

Les yeux fermés, entièrement concentrée dans la Force, Isil maintenait le bouclier télékinésique avec lequel elle s’était protégée de la chute de l’amas métallique formé par l’escalier désagrégé. Il lui fallait à présent se dégager et la poussée qu’elle se devait d’exercer devait être puissante pour réussir. Maître Beno Mahr lui avait toujours dit qu’il n’y avait pas d’essai. Toute chose entreprise devait réussir sinon, il fallait s’abstenir. Au plus profond de son être, Isil sentit le vide qu’elle avait fait en elle se remplir de quelque chose, comme d’une énergie vivante et vibrante qui s’amassait et se concentrait telle la vapeur emprisonnée dans un contai­ner hermétique. Elle n’avait ni peur, ni doute et se sentait totalement sereine. Soudain elle libéra toute cette énergie qu’elle sentit exploser comme une bombe. L’amas de ferraille fut propulsé en arc de cercle autour d’elle, tuant le dernier des hommes qui se trouvaient dans la ruelle, en la libérant instantanément. Elle se mit à genoux. L’homme en armure, visiblement un chasseur de prime, la regardait derrière son casque ocre. Il se tenait à une vingtaine de mètres d’elle. Il tira plusieurs coups.

Isil leva instinctivement son sabre pour parer chaque tir et les renvoyer vers son agresseur. Quand l’un d’eux frappa l’armure de l’homme à l’épaule, ce dernier décida de rompre le combat. Il se retourna, alluma ses fusées et s’enfuit vers les toits. La jeune fille effectua alors un lancer de sabre parfaitement maîtrisé qui toucha l’un des propulseurs du chasseur de prime. Il se mit à tournoyer de façon désordonnée et atterrit violement sur la terrasse du toit d’un immeuble en rebondissant plusieurs fois. Le sabre revint en tournoyant jusqu’à la main de la Padawan qui se releva difficilement, comme vidée de sa force.

Isil décida de rompre à son tour le combat et se précipita vers l’avenue éclairée pour retrouver son taxi au plus vite.

- Au spatioport vite ! ordonna-t-elle au conducteur en s’engouffrant dans le speeder.

Le véhicule démarra en trombe. Du toit sur lequel il avait atterri, Salbloss connecta son comlink pour rendre compte de ce nouvel échec en rageant intérieurement. Comment avait-il pu sous-estimer cette apprentie Jedi à ce point ?
*
* *

Isil pénétra dans l’atmosphère enfumée de la cantina des docks du Spatioport. Ignorant l’invitation appuyée d’un groupe de pilotes de se joindre à eux, elle s’avança en cherchant des yeux la personne qu’elle venait chercher. C’était le troisième endroit qu’elle visitait. Ce coup-ci, la chance la servit. Hiivsha se trouvait au fond de la salle, assis à côté d’un gros barbu avec qui il discutait de façon animée. L’apercevant, il lui fit un signe de la main.

- Tiens, mais qui voilà ? Une revenante ! Viens te joindre à nous ma princesse que je te présente à Mol Daf Ghan, un vieil ami !

Le barbu siffla entre ses dents.

- Mes hommages mademoiselle ! Hiivsha m’avait dit qu’il avait rencontré une déesse mais il était en dessous de la…
- On s’en va ! coupa Isil en regarda le contrebandier avec insistance. Viens, il n’y a pas de temps à perdre !
- Quoi ? s’étonna Hiivsha. Je suis en train de parler affaires et je n’ai pas fini ma bière !
- Tu boiras et tu parleras affaires une autre fois ! dit-elle d’un ton ferme en le tirant par le bras. Allez !

Le contrebandier dut se lever malgré lui sous le regard ironique de son ami qui se renversa dans sa chaise en riant.

- Eh ben, on dirait que tu as trouvé plus qu’une déesse ! se moqua-t-il. Ah, ah, ah ! C’est elle qui commande et toi tu obéis !
- Oh ça va gros sac ! jeta Hiivsha en s’efforçant de ne pas perdre l’équilibre sous la traction de la Padawan.

Mol Daf Ghan lui fit un petit geste de la main.

- A plus tard mon ami ! J’ai idée que tu manques à la demoiselle… vas-y, m’est avis qu’il y a le feu quelque part !

Il les regarda sortir de la cantina secoué par des hoquets de rire. Une fois dehors Hiivsha retint Isil.

- Mais enfin qu’est-ce qui t’arrives ? Tu m’envoies balader pour continuer ta mission seule et maintenant tu viens me chercher en plein milieu d’une discussion hyper importante pour mes affaires ? Tu joues à quoi ?

Elle le regarda d’une façon intense.

- J’ai besoin de rattraper le transport qui vient de partir pour Coruscant !
- Rattraper quoi ?
- Le transport pour Coruscant, répéta-t-elle d’une voix impatiente. C’est important… Suis-moi…
- Mais…

Sans le laisser continuer, elle l’entraîna à travers un méandre de couloirs vers un bâtiment entièrement vitré qui surplombait le spatioport, jusqu’à une porte dont l’inscription interdisait l’entrée au personnel non habilité.

- Hé, tu n’as pas droit de…

Elle entra d’autorité et bouscula un garde qui tentait de s’interposer. Au centre de la salle, une immense console circulaire contrôlait l’espace orbital d’Alderaan grâce à des dizaines de personnes qui s’agitaient comme des fourmis. Un homme de haute stature se porta vers elle.

- Qui êtes-vous ? Vous n’avez pas l’autorisation…
- Jedi en mission ! clama Isil d’un ton autoritaire. Qui commande ici ?
- Moi ! reprit l’homme, je suis le commandant Neophar, le chef de ce centre de contrôle spatial ! Que se passe-t-il ?
- Je dois absolument monter à bord du transport pour Coruscant !
- Mais il vient de partir ! Il est en train de sortir de l’orbite de la planète !
- Il faut qu’il m’attende avant de passer en hyperespace. Cet homme – elle désigna Hiivsha – va me conduire à son bord !

Le chef du centre adressa un signe aux trois gardes qui s’étaient approchés pour leur signifier qu’il n’avait pas besoin de leur intervention. Ils se retirèrent. Neophar examina attentivement la jeune fille puis le contrebandier et demanda à ce dernier.

- Elle est vraiment Jedi ?

Hiivsha leva les yeux au ciel.

- Hélas oui ! Vous n’avez qu’à lui demander de vous faire un truc de… Jedi… genre faire voler votre console par exemple…

Isil le foudroya du regard. Le commandant reprit en montrant le sabre laser qu’on apercevait sous les pans de la bure.

- Je vois que vous avez un sabre laser qui en dit long sur vous… sans parler de votre… accoutrement… sauf votre respect. De quelle nature est votre mission ?
- Il en va de la sécurité de la République, dit Isil qui ne voulait pas s’expliquer plus.
- Dois-je vous rappeler qu’Alderaan s’est retirée de la République. Ni le Sénat ni l’Ordre Jedi n’a autorité ici, remarqua Neophar d’une voix tranquille.
- Je vous en prie commandant, je vous demande juste de retarder le transport le temps pour nous de l’aborder et de monter à bord. C’est vraiment très important !

Le chef du centre fixa longuement le visage de cette jeune fille blonde qui s’exprimait avec tant d’autorité malgré sa jeunesse, comme pour lire en elle, avant de conclure.

- Je suis un patriote et je reste un fervent républicain. Les choix du palais ne sont pas les miens et quoi qu’on en dise, je garde confiance dans l’Ordre Jedi. Pour cette raison, je vais vous aider. Rejoignez votre vaisseau. Je vais donner l’ordre au Valiant de vous attendre avant de passer en hyperespace. Faites vite !
- Merci commandant, répondit Isil avec un sourire reconnaissant. Merci infiniment !
- Que la Force soit avec vous jeune Jedi, murmura le militaire avec un geste de la main avant de s’approcher d’un contrôleur spatial à qui il ordonna d’entrer en contact avec le transport.

En courant, Isil et Hiivsha regagnèrent Choupy III qui attendait dans un hangar des docks.

- Je crois que je devrais contacter le Conseil sur Tython, dit la jeune fille en montant à bord tandis que le contrebandier se jetait dans son fauteuil de pilote.
- L’holonet est là-bas, montra-t-il, je vais essayer d’établir une connexion.

Elle jeta le sac qui contenait ses affaires dans un coin et se rendit dans une alvéole au centre de laquelle se tenait un appareil holographique. Elle rabattit la capuche de sa bure sur la tête et croisa les bras. Quelques minutes plus tard, Hiivsha criait à son encontre.

- Je crois que j’ai une liaison vers le Temple de Tython, mais je ne parviens pas à la stabiliser… c’est assez étrange… c’est comme brouillé par je ne sais quelle source d’énergie…
- Essaye de la conserver, répondit-elle tandis qu’une forme bleutée se dessinait au-dessus de l’holonet.

Une silhouette, à travers laquelle Isil reconnut Maître Jaldaar, l’un des membres du Conseil, apparut et sa voix retentit par les haut-parleurs.

- Isil… enfin, tu te décides à nous contacter !

Le ton était sévère. La jeune fille baissa la tête.

- Maître Beno… commença-t-elle.
- Nous savons, coupa Jaldaar, Maître Satele a ressenti son départ… bzzz… que la plupart d’entre nous. Où es-tu ?
- Je suis sur Alderaan… je m’apprête à intercepter le Valiant… c’est le transport pour Coruscant qui vient de quitter la planète… il y a à bord quelqu’un que je dois rencontrer pour être sûre que ce que je ramène est bien ce que cherchait Maître Beno.

La forme bleue sur l’hologramme vacillait et apparaissait brouillée. La voix reprit, difficilement audible.

- Nous avons contacté… bzzzz… se trouve non… bzzzz… te retrouv…. bzzzz…. rester sur… bzzzz…
- Maître Jaldaar, je vous perds… que dites-vous ?

Hiivsha cria.

- Je perds la transmission de Tython ! Je ne sais pas ce qui se passe !
- Tu dois rester… bzzz… reprit la voix… trop important pour… bzzz… toute seule…
- Contacter qui ? cria Isil tandis que la transmission disparaissait progressivement.
- bzzz… faire attention… bzzz… présence obscure…

La voix se tut et l’hologramme s’éteignit. Isil courut au cockpit.

- Que se passe-t-il ?
- Je ne sais pas, répondit Hiivsha impuissant à rétablir la liaison. On dirait que les fréquences sont brouillées ! Que veux-tu faire ?
- Je n’ai pas compris… j’ai l’impression qu’il voulait que j’attende mais je n’ai pas compris qui.
- Alors on fait quoi ?
- On fonce, s’exclama-t-elle en se jetant dans le fauteuil du copilote.

Le contrebandier manipula les interrupteurs du cockpit avec dextérité.

- Contrôle Alderaan, ici x-ray victor tango unité zéro zéro zéro a destination du transporteur Valiant, demande autorisation de décoller.
- Autorisation accordée, répondit la voix du commandant Neophar, prenez garde à vous, le Valiant vous attend hors orbite aux coordonnées six zéro six point huit… ne traînez pas en route.
- Contrôle Alderaan compris, on se dépêche ! Merci.

Le vaisseau s’éleva dans les airs et sortit du hangar pour s’élancer dans l’atmosphère de la planète.

Une demi-heure plus tard, dans l’espace non gravitationnel, Choupy III évoluait gracieusement pour entrer dans l’un des hangars d’amarrage du transporteur. Sur la passerelle du Valiant, le commandant Laurentzo s’impatientait.

- Je me demande bien qui se trouve à bord de cet engin pour se permettre de retarder ainsi  notre voyage!

Une voix grésilla.

- Vaisseau en provenance d’Alderaan amarré commandant ! Nous sommes prêts pour la poussée hyperspatiale !
- Ce n’est pas trop tôt, râla-t-il en se tournant vers son navigateur. Paré pour le bond hyperespace, à votre soin monsieur Zrok !
- A vos ordres commandant ! Dans cinq secondes… quatre… trois… deux… un… poussée !

Le transporteur Valiant en route pour Coruscant disparut au même moment des écrans de contrôle d’Alderaan.

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:13, modifié 2 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Code 44 » Lun 20 Juin 2011 - 23:46   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Et hop, neuf chapitres de lus et un prologue, ça c'est fait !

Je dois avouer que ma toute, toute première impression était assez froide : le titre me semblait un peu bateau ou du moins, sonner assez enfantin et surtout, voire le pseudo de l'auteur et son avatar correspondre au personnage principal m'a fait craindre une belle Mary-Sue des familles.
Et je me suis trompé ! Et je suis content de l'avoir été !

Si j'assure sur KoTOR, je suis bien moins callé sur TOR. Mais en fin de compte, ça n'a que peu d'importance puisque cette FF passe bien, très, très bien même.
Bon, on évite pas quelques classicismes (la famille tuée de l'héroïne), ni les appels du pied vers des personnages plus importants (Hiivsha renvoie fortement à Han Solo et dans une moindre mesure, à Atton Rand) mais ça reste léger et ça ne nuit pas à la fanfic.
J'aime aussi les détails, certaines descriptions sont superbes en particulier le focus sur les lèvres d'Isil dans le chapitre cinq :love:
Sans oublier le côté adulte, qui rappelle une bonne fois pour toutes que non, c'est pas parce que c'est du Star Wars que c'est Bisounourstarwars.

Après, après, j'ai bien sûr quelques critiques. Par exemple, il m'a semblé que même si Isil fait un grand pas en avant en faisant l'amour avec Hiivsha, elle se donne à lui peut-être un peu vite. Ok, on parle de pulsions sexuelles difficilement contrôlables mais elle a quand même pas mal d'années de credo jedi dans les dents. Céder devrait donc être un vrai dilemme pour elle, l'ammener à se poser des questions sur sa vie de padawan et de femme.
De même, je trouve Isil bien à l'aise pour faire du rentre dedans au capitaine Sazkaer. Même s'il a l'air pas très dur à duper de la sorte, le jeu de la séduction est encore nouveau pour la jeune femme : après tout, elle sort à peine des bras de Hiivsha.

'nyway, c'est du détail tout ça. Tu tiens une très bonne histoire (et à vu de ta plume, je suppose que c'est pas ta première) alors continue comme ça !

;)

PS : Au fait, au passage, "padawan" s'accorde en genre, donc, Isil est bien "la padawan" de maître Beno et non "le padawan"
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Hiivsha » Mar 21 Juin 2011 - 8:05   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Code 44 a écrit:Et hop, neuf chapitres de lus et un prologue, ça c'est fait !

Je dois avouer que ma toute, toute première impression était assez froide : le titre me semblait un peu bateau ou du moins, sonner assez enfantin et surtout, voire le pseudo de l'auteur et son avatar correspondre au personnage principal m'a fait craindre une belle Mary-Sue des familles.
Et je me suis trompé ! Et je suis content de l'avoir été !

Si j'assure sur KoTOR, je suis bien moins callé sur TOR. Mais en fin de compte, ça n'a que peu d'importance puisque cette FF passe bien, très, très bien même.


Merci, je suis content que ça plaise évidemment. Si j'éprouve un énorme plaisir égoïste à écrire, autant que de jouer, il va de soi que si en plus mon histoire peut plaire à d'autres, je n'en suis que plus heureux ;)

Code 44 a écrit:Bon, on évite pas quelques classicismes (la famille tuée de l'héroïne), ni les appels du pied vers des personnages plus importants (Hiivsha renvoie fortement à Han Solo et dans une moindre mesure, à Atton Rand) mais ça reste léger et ça ne nuit pas à la fanfic.


Effectivement, je me demande si on peut écrire sur SW sans se laisser influencer par ce qu'on en connait. Hans Solo, c'est pas faux. :D C'est effectivement le personnage que je préfère de la première trilogie, d'autant que j'étais ado lorsque c'est sorti et que je m'identifiais plus facilement à lui qu'à messire Luke à l'époque !

Après, j'ai l'avantage d'être "vierge" concernant les romans de SW. Par contre, j'ai une grande fille qui possède pratiquement toute la littérature francophone romans+bd sur SW, et que j'ai longuement interrogée pour préciser mes idées sur l'UE, vu qu'au départ ma seule référence se limitait aux films. Quand TOR a été annoncé, il a fallu que je prenne un peu plus "compétence" dans le domaine. Pour des questions de temps et de facilité, j'ai lu l'ensemble des BD qu'elle possédait. Par contre j'ai longuement planché sur l'UE au travers des encyclopédies SW en ligne qui m'ont été d'un énorme secours ! Je ne crois pas avoir lu quelque chose sur un "Atton Rand", c'est qui ?

Code 44 a écrit:J'aime aussi les détails, certaines descriptions sont superbes en particulier le focus sur les lèvres d'Isil dans le chapitre cinq :love:
Sans oublier le côté adulte, qui rappelle une bonne fois pour toutes que non, c'est pas parce que c'est du Star Wars que c'est Bisounourstarwars.


A ce propos, si le "côté adulte" de ma FF, qui est effectivement réel, est "gênant", - je ne connais pas trop la politique en la matière sur ce forum -, on pourra ajouter un tag d'avertissement pour éviter les plus jeunes lecteurs. :neutre:

Code 44 a écrit:Après, après, j'ai bien sûr quelques critiques. Par exemple, il m'a semblé que même si Isil fait un grand pas en avant en faisant l'amour avec Hiivsha, elle se donne à lui peut-être un peu vite. Ok, on parle de pulsions sexuelles difficilement contrôlables mais elle a quand même pas mal d'années de credo jedi dans les dents. Céder devrait donc être un vrai dilemme pour elle, l'ammener à se poser des questions sur sa vie de padawan et de femme.
De même, je trouve Isil bien à l'aise pour faire du rentre dedans au capitaine Sazkaer. Même s'il a l'air pas très dur à duper de la sorte, le jeu de la séduction est encore nouveau pour la jeune femme : après tout, elle sort à peine des bras de Hiivsha.

'nyway, c'est du détail tout ça. Tu tiens une très bonne histoire (et à vu de ta plume, je suppose que c'est pas ta première) alors continue comme ça !

;)

PS : Au fait, au passage, "padawan" s'accorde en genre, donc, Isil est bien "la padawan" de maître Beno et non "le padawan"


Tu as sans doute raison selon l'approche qu'on peut faire de l'éducation des Padawan, notamment des filles, vu que au moins une autre personne m'a "reproché" gentiment la même chose. C'est certes, de ma part, une certaine "facilité" scénaristique de n'avoir pas attendu plus longtemps pour "ouvrir une histoire" entre elle et Hiivsha, outre le fait que ça dénote chez la Padawan une "certaine fragilité" que peut-être les années de "padawanisme" n'ont pas su combattre complètement. Cependant, le fait justement qu'elle ait su "harponner" le capitaine Sazkaer avec assurance, alors même que, comme tu le fais si bien remarquer, elle vient tout juste de "connaître" un homme, tendrait à démontrer que sa formation de Jedi sait lui venir en aide rapidement pour surmonter cette "fragilité" et qu'après tout : "elle apprend vite" ! :oops:

Pour "le" padawan, je corrige, c'est une erreur de ma part. J'ai normalement employé "la" avec Jedi, Padawan, Capitaine etc... comme les nouvelles normes de la langue française nous invite à le faire.


PS : J'ai trouvé sur l'encyclopédie Holonet SW : Atton Rand c'est dans KoTOR 2 :idea: Alors effectivement, j'y ai joué, mais y'a quand même longtemps (à sa sortie) et donc, je me souviens plus de ce personnage. :whistle:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Code 44 » Mar 21 Juin 2011 - 9:24   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Isil a écrit:Merci, je suis content que ça plaise évidemment. Si j'éprouve un énorme plaisir égoïste à écrire, autant que de jouer, il va de soi que si en plus mon histoire peut plaire à d'autres, je n'en suis que plus heureux ;)


En même temps, c'est un peu le but d'une FF, non ? :)

Effectivement, je me demande si on peut écrire sur SW sans se laisser influencer par ce qu'on en connait.


Non, bien sûr, c'est impossible. Je pense qu'il faut juste en être conscient pour garder le contrôle de sa propre histoire et qu'elle ne devienne pas un reboot de scènes déja vues mille fois.

Hans Solo, c'est pas faux. :D C'est effectivement le personnage que je préfère de la première trilogie, d'autant que j'étais ado lorsque c'est sorti et que je m'identifiais plus facilement à lui qu'à messire Luke à l'époque !


Tss, avoue que t'étais amoureux de Carrie Fisher 'spece de vaurien :D

Après, j'ai l'avantage d'être "vierge" concernant les romans de SW. Par contre, j'ai une grande fille qui possède pratiquement toute la littérature francophone romans+bd sur SW, et que j'ai longuement interrogée pour préciser mes idées sur l'UE, vu qu'au départ ma seule référence se limitait aux films. Quand TOR a été annoncé, il a fallu que je prenne un peu plus "compétence" dans le domaine. Pour des questions de temps et de facilité, j'ai lu l'ensemble des BD qu'elle possédait. Par contre j'ai longuement planché sur l'UE au travers des encyclopédies SW en ligne qui m'ont été d'un énorme secours !


Ben en tout cas, tu maîtrises très bien ton sujet. Remercie ta fille, elle ferait un bon maître jedi ^^


Je ne crois pas avoir lu quelque chose sur un "Atton Rand", c'est qui ?


Un des héros de KoTOR 2, pas mal basé sur Han Solo, quoique plus sombre que le corellien.

A ce propos, si le "côté adulte" de ma FF, qui est effectivement réel, est "gênant", - je ne connais pas trop la politique en la matière sur ce forum -, on pourra ajouter un tag d'avertissement pour éviter les plus jeunes lecteurs. :neutre:


Tant que ça verse pas dans le nawak et que ça continue d'être bien maîtrisé, moi je plussoie ;)
Y a qu'à voir les thèmes abordés dans mon Eclosion du Mal, je suis pas certain qu'un lecteur de huit ans trouve son compte, surtout s'il est venu chercher du Ashoka et cie...

Tu as sans doute raison selon l'approche qu'on peut faire de l'éducation des Padawan, notamment des filles, vu que au moins une autre personne m'a "reproché" gentiment la même chose.


C'est pas un "reproche" non plus, n'exagérons rien ^^

C'est certes, de ma part, une certaine "facilité" scénaristique de n'avoir pas attendu plus longtemps pour "ouvrir une histoire" entre elle et Hiivsha, outre le fait que ça dénote chez la Padawan une "certaine fragilité" que peut-être les années de "padawanisme" n'ont pas su combattre complètement.


Encore une fois, c'est logique qu'elle finisse par craquer mais j'aurais trouvé plus IC eut égard à son passé Jedi qu'elle se donne à lui quelques chapitres plus tard.
Bon après, c'est un Han Solo de TOR, comment lui résister ? :D

Cependant, le fait justement qu'elle ait su "harponner" le capitaine Sazkaer avec assurance, alors même que, comme tu le fais si bien remarquer, elle vient tout juste de "connaître" un homme, tendrait à démontrer que sa formation de Jedi sait lui venir en aide rapidement pour surmonter cette "fragilité" et qu'après tout : "elle apprend vite" ! :oops:


Je suis pas persuadé que la formation Jedi inclut des techniques de séduction.Tout simplement parce que ça se base sur l'émotion et que c'est 'achement dangereux de leur point de vue, avec le côté obscur et toussa.
Après, faudrait que je reprenne la timeline mais il me semble bien que l'Ordre, à l'époque de TOR, rejettait l'attachement puisque c'était l'école qui avait triomphé dans la philosophie Jedi après les évènements Revan.

Pour "le" padawan, je corrige, c'est une erreur de ma part. J'ai normalement employé "la" avec Jedi, Padawan, Capitaine etc... comme les nouvelles normes de la langue française nous invite à le faire.


Du moment que tu mets pas de "s" à jedi, tout va bien ^^

PS : J'ai trouvé sur l'encyclopédie Holonet SW : Atton Rand c'est dans KoTOR 2 :idea: Alors effectivement, j'y ai joué, mais y'a quand même longtemps (à sa sortie) et donc, je me souviens plus de ce personnage. :whistle:


Ah bah ça va lui faire plaisir, c'est quand même le premier compagnon que retrouve l'Exilée :transpire:
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 21 Juin 2011 - 14:09   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

On a droit à de la variété là...
Entre la miss qui se la joue James Bond Girl, le chasseur de prime mandalorien, les scènes d'actions et pour finir la jeunette qui se la joue "jedi en mission", ces derniers passages sont bien rythmés ! :wink:

Le capitaine Sazkaer est plutôt réussi, il ne m'est pas sympathique :transpire:

Concernant Hiivsha, son côté Solo est évident mais en même temps le personnage des films est tellement intéressant que je comprends ton envie d'en avoir un équivalent :)
Après effectivement, comme dit Code, il ne faut pas se contenter de resservir les scènes issues des films, mais de ce côté je pense qu'on peut te faire confiance pour nous offrir des situations originales.

Concernant le côté adulte de la fiction, je suis d'accord, c'est un bon point. Surtout que la vie, même aux confins de l'univers, c'est pas forcément toujours tout beau (exemple avec la menace de viol dont Isil fait l'objet) donc ça ajoute en crédibilité...

On arrive bientôt au point sur lequel l'histoire a commencé, à savoir le contrebandier qui dérive dans l'espace après l'explosion du transport... est-ce que ce retour au point de départ sera la fin du tome 1 ?
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Hiivsha » Mar 21 Juin 2011 - 20:12   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Dark Sheep a écrit:...

On arrive bientôt au point sur lequel l'histoire a commencé, à savoir le contrebandier qui dérive dans l'espace après l'explosion du transport... est-ce que ce retour au point de départ sera la fin du tome 1 ?


Tu as un don de clairvoyance... :idea: :wink:

Puisque c'est ça, voilà la suite ! :D
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Mar 21 Juin 2011 - 20:13   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Retour au sommaire


Image
Lire sur CALAMEO
Télécharger au format EPUB ou PDF
(N'oubliez pas de vider le cache de votre explorateur
pour recharger la version la plus récente)



CHAPITRE 10

– Seul dans l’espace –



- Je suis le lieutenant Stoffer, soyez les bienvenus à bord du Valiant, dit l’officier en saluant poliment Isil et Hiivsha qui descendaient la rampe du Choupy III.
- Je suis Isil Kal’Andil, Jedi en mission, déclina la jeune fille avec autorité en écartant sa bure pour laisser entrevoir son sabre laser.

Hiivsha porta deux doigts à son front

- Et moi on m’appelle Hiivsha… je suis… heu… le pilote de la demoiselle… c’est gentil à vous de nous avoir attendus !
- Justement… hem…

L’officier paraissait embarrassé.

- A ce propos, le commandant vous demande de me suivre jusqu’à la passerelle… je crois qu’il a deux mots à vous dire… si vous voyez ce que je veux dire…
- J’imagine sans mal, acquiesça le contrebandier avec un demi sourire.
- Ça tombe bien, j’ai besoin également de le voir, répliqua Isil sèchement. Allez-y, on vous suit !
- Heu… si vous n’avez pas besoin de moi, je pourrais fort bien vous attendre ici, ou à la cantina du bord… fit Hiivsha.
- Je vous vous conduire à vos cabines, répondit le lieutenant. Vous serez mieux installés qu’à bord de ce vaisseau, et d’ailleurs le règlement interdit la présence de personnes dans le garage durant le voyage. Aussi je vous conseille de prendre vos effets et de me suivre.
- Comme vous voulez chef ! marmonna Hiivsha en remontant dans son vaisseau.

Trois minutes plus tard, il suivait Isil et l’officier dans les coursives du transport, à travers les ponts réservés aux passagers. Le lieutenant Stoffer s’arrêta devant une porte.

- Le commandant vous a assigné cette cabine pour le voyage, celle de mademoiselle est juste à côté, là !
- Parfait, ironisa le contrebandier. Au moins si elle crie, je pourrai l’entendre.

Le lieutenant leva les sourcils d’étonnement en regardant Isil qui haussa les épaules tandis qu’Hiivsha intégrait sa cabine en disant.

- Si vous me cherchez, je serai sans doute en train de boire deux ou trois bières calchiinaises… si toutefois on en trouve sur ce rafiot.

La porte se referma. L’officier indiqua sa cabine à la jeune fille pour qu’elle y dépose son sac avant de l’inviter courtoisement à le suivre vers l’avant du bâtiment. Quelques instants plus tard, ils débouchaient sur la passerelle de commandement au centre de laquelle se trouvait un homme d’un certain âge, coiffé d’une splendide crinière blanche. Il se retourna et considéra sa visiteuse d’un air sévère.

- Commandant Lorentzo, soyez la bienvenue à mon bord Jedi ! Mais j’espère que vous avez une bonne raison pour avoir retardé notre passage en hyperespace !

Il lui tendit la main. Isil lui rendit son salut en soutenant son regard sans faillir.

- Je mène une enquête très secrète dans laquelle l’intérêt vital de la République pourrait bien être en jeu, commandant. Il y a à votre bord un homme qu’il me faut voir à tout prix dans la plus grande discrétion.
- Un passager ? Son nom ?
- Arno Saltiva.
- Saltiva… répéta le commandant en se tournant vers un jeune homme. Enseigne Tchenko, vérifiez sur le manifeste si cette personne est à notre bord !
- A vos ordres commandant ! répondit l’enseigne en se pressant vers une console sur le clavier de laquelle il pianota un instant avant d’annoncer : Saltiva… Arno… en effet commandant, ce passager est à bord… pont D, coursive B2, cabine 1287A.

Lorentzo regarda Isil.

- Je suppose que je ne peux pas savoir ce qui se passe ?
- En effet commandant, non, vous ne pouvez pas savoir, rétorqua la jeune fille d’un air grave.
- J’espère que votre présence ici ne troublera pas la sérénité de notre voyage ni ne compromettra la sécurité des passagers ? insista l’officier.
- Rassurez-vous, commandant, une fois que j’aurai vu ce monsieur Saltiva, je serai une passagère comme une autre jusqu’à notre arrivée à Coruscant. Par contre, dès que nous sortirons de l’hyperespace, je vous demande juste de me faire prévenir et nous quitterons aussitôt votre transport avec notre vaisseau.
- Bien Jedi, accepta Lorentzo, il en sera fait ainsi. Si vous avez besoin de quelque chose, faites-le moi savoir !

Il paraissait un peu plus détendu et sourit légèrement à la jeune fille qui s’inclina.

- Merci commandant !

Bien entendu, à cet instant précis, elle ne pouvait pas prévoir la suite des événements.
*
* *

Il était inutile d’attirer l’attention sur elle. Aussi retourna-t-elle dans sa cabine pour se défaire de sa bure de Jedi qu’elle roula dans un tiroir et sur laquelle elle déposa son sabre laser. Il n’y avait personne à combattre sur un transport de passagers ! Elle défit ses longs cheveux qui étaient attachés, en les déployant sur ses épaules, puis, avec l’air d’une passagère ordinaire, elle se rendit au niveau où se trouvait la cabine de l’homme qu’elle recherchait.

- Entrez ! répondit une voix dans laquelle on pouvait discerner une pointe d’étonnement.

Isil entra et marqua à son tour une hésitation. Assis à un bureau, la silhouette caractéristique d’un rodien tournait la tête vers elle.

- Arno Saltiva ? interrogea-t-elle.
- Cela dépend de qui le demande, répondit prudemment le curieux personnage en la dévisageant de ses grands yeux tout noirs
- Je m’appelle Isil et je suis l’apprentie de Maître Beno Mahr.

Le rodien se leva. Ses yeux s’illuminèrent.

- Maître Mahr ! s’exclama-t-il, un ami à moi ! Comment va-t-il ?

Isil baissa la tête.

- Il nous a quittés.
- Mort ? reprit le rodien, ce n’est pas possible. Un si grand Jedi ! Comment cela a-t-il pu arriver ?
- Un seigneur Sith et son apprenti, ainsi qu’un politicien renégat… une embuscade…
- Tout ceci est bien triste, murmura Saltiva en secouant la tête d’un air désespéré. Ainsi, vous êtes sa Padawan comme disent les Jedi ? Vous devez être bien malheureuse !
- On nous apprend depuis tout petit à mettre nos sentiments de côté… Maître Beno m’a dit que si j’avais besoin d’aide un jour, je pourrais compter sur vous.

Le rodien fit osciller sa drôle de tête.

- Si vous voulez vous battre, je ne vous serai d’aucune utilité… ma science est surtout… technique, mathématique, algorithmique…

Isil sourit et dévoila son poignet autour duquel était fixé le datapad du capitaine Sazkaer.

- J’ai pris ceci à un ennemi de la République. Les données en sont chiffrées. Or, il me faut savoir ce que contient ce datapad avant de révéler ce que je sais à qui de droit.

Arno Saltiva s’empara du bracelet qu’Isil venait d’ôter de son bras et l’examina attentivement tout en appuyant sur quelques touches miniatures.

- Oui, fit-il pensivement, sa mémoire est puissamment chiffrée… les secrets qu’elle recèle doivent être importants pour qu’on se soit donné cette peine.
- En tout cas, je l’espère monsieur Saltiva, car il me faut des preuves solides pour m’en prendre à de tels personnages !

Le rodien tenait le datapad en l’air comme pour y voir au travers et s’approcha de la lampe qui surplombait son bureau. Après l’avoir posé délicatement tel un objet précieux, il s’empara d’une valise cachée sous sa couchette qu’il posa à son tour à côté de lui et ouvrit. Elle contenait de petits outils étranges ainsi qu’une multitudes d’appareils inconnus d’Isil.

- Vous pensez pouvoir le faire ? s’enquit la Padawan.
- Bien entendu, rétorqua Saltiva en haussant les épaules, ou ma place n’est plus dans ce monde.
- Fort bien, conclut sobrement la jeune fille qui s’assit en tailleur sur le sol de la cabine pour se plonger dans une reposante méditation.
*
* *

Lorsque les alarmes se mirent à retentir sur la passerelle, le commandant Lorentzo se tourna vers son navigateur.

- Que se passe-t-il monsieur Zrok ?

Le Twi’lek secoua la tête en activant des boutons sur sa console tandis que les autres officiers s’interrogeaient du regard.

- Je ne sais pas commandant, les systèmes de sécurité de l’hyperdrive se sont activés. Nous sortons de l’hyperespace.
- Une signature gravitationnelle ! s’écria le pilote.
- Sur cette route ? Impossible ! s’étonna Lorentzo.
- Pourtant… commença Zrok.

Un cri retentit sur la passerelle. L’officier de pont tendait le bras vers l’extérieur.

- Là, commandant, un croiseur impérial !
- Comment ? Ici, dans ce secteur ? Mais que se passe…

Une voix retentit dans le communicateur.

- Transporteur Valiant ! Ici le croiseur Fulgurant sous l’autorité de l’Empire… stoppez vos réacteurs. Préparez-vous à être abordés !
- Mais… mais… s’emporta Lorentzo, vous n’avez pas le droit, c’est inadmissible. C’est contraire au traité de Coruscant ! Le Valiant est un transport civil !
- Obéissez, reprit la voix, et tout se passera bien. Vous pourrez bientôt reprendre votre route ! Résistez, et vous serez détruits !

Le commandant se tourna vers le radio.

- Enseigne Minguam, signalez à Alderaan que nous sommes abordés par un vaisseau impérial !
- Je viens d’envoyer notre position, mais je ne sais pas si le message a été reçu… il semble que le croiseur brouille nos transmissions. J’ai utilisé l’infracode standard sur les fréquences à micro modulation pour essayer de passer outre le brouillage.
- Bien ! Continuez à émettre tant que vous pouvez ! Pilote, coupez les moteurs.
- Commandant ! Une navette vient vers nous ! lança l’officier de pont.

La voix reprit.

- Transporteur Valiant, préparez-vous à l’appontage de la navette qui arrive. Que tous les passagers regagnent leur cabine. N’opposez aucune résistance et tout ira bien !
- C’est inconcevable ! répliqua Lorentzo, mais de quelle autorité vous réclamez-vous pour agir ainsi en… en… pirates ! Cet acte inqualifiable aura des retombées diplomatiques, croyez-moi !

Il était rouge de fureur, d’une rage exacerbée par son sentiment d’impuissance. Que pouvait-il faire avec un vaisseau civil dont le faible armement n’était destiné qu’à se prémunir d’attaques éventuelles de pirates, contre un croiseur puissamment armé et disposant visiblement d’un puit de gravité qui lui avait permis de l’intercepter en plein hyperespace.

- Sous l’autorité du Seigneur Dal-Karven, continua la voix d’un ton placide. L’intervention de notre détachement ne durera pas longtemps si vous coopérez pleinement. Connectez votre banque de données à notre système. Nous recherchons une personne particulière qui est à votre bord. Dès que nous l’aurons trouvée, vous pourrez reprendre votre route !

Le navigateur interrogea le commandant du regard. Ce dernier acquiesça d’un signe de tête. La navette était maintenant arrivée dans l’un des hangars du transport et un détachement de soldats en armure noire, armes au poing, en descendit sous les yeux effarés du personnel de pont. Un homme drapé dans une longue cape sombre les suivait d’un pas rapide. Son visage était dissimulé dans l’ombre de la capuche qui était rabattue sur sa tête mais on pouvait apercevoir ses yeux jaunes injectés de sang qui brillaient d’une lueur inquiétante. Le chef du commando bouscula l’officier de pont et le plaqua contre une cloison tout en le menaçant d’un doigt.
- Personne n’intervient, compris ? ordonna le soldat d’un ton qui n’appelait aucune réponse.
*
* *

- Nous avons interrompu notre route ! s’étonna le rodien.
- J’ai senti aussi, murmura Isil, les moteurs se sont arrêtés. Je sens…

Les yeux fermés, elle levait la tête en la tournant à droite et à gauche lentement.

- Je sens quelque chose dans la Force… comme une présence…
- Qu’est-ce que c’est ? demanda Saltiva.
- Je ne sais pas, reconnut la jeune fille, c’est confus.
- Il me semble voir un vaisseau de guerre, observa-t-il en regardant par le hublot.
- Un vaisseau Sith ! précisa Isil en se relevant.
- Comment le savez-vous ?
- Je le sais… je l’ai senti… ils vont monter à bord !

Elle s’avança vers lui.

- Où en êtes-vous ? s’enquit-elle en désignant le datapad démonté sur le bureau.
- J’ai fini de déchiffrer la mémoire, répondit le rodien en retirant un petit pavé noir d’un appareil dans lequel s’enchevêtrait une myriade de fils électriques multicolores. Mais je ne l’ai pas encore remontée dans le datapad et…
- Pas le temps ! coupa Isil en s’emparant de la mémoire. Il faut que je parte !
- Comme vous voulez… il vous suffira de la réintroduire dans un autre datapad pour visualiser les données.

Déjà la Jedi ouvrait la porte de la cabine en regardant avec précaution dans la longue coursive. Une voix se fit entendre par le système de sonorisation du bord.

- Attention… Attention… Tous les passagers sont priés de regagner leur cabine ou les lieux de villégiature du vaisseau et d’y rester jusqu’à nouvel ordre. Tout déplacement à bord est interdit. Les coursives doivent rester libres. Attention… Attention… Tous les passagers…

Isil se retourna vers le rodien.

- Merci Saltiva, à charge de revanche !
- Faites attention à vous, répondit-il avec un geste amical. Quelque chose me dit que c’est vous qu’ils cherchent.
- Sans doute, fit la jeune fille en refermant la porte derrière elle.

Des passagers affolés couraient comme des rats pris au piège tandis que la voix continuait dans les haut-parleurs.

- Abordage en cours… Regagnez vos cabines… Ne circulez pas dans les ponts… N’opposez aucune résistance aux troupes montées à bord du Valiant… Le commandant demande à tous les membres d’équipage de coopérer… Attention… Attention… Tous les passagers sont priés…

Isil se dirigea vers les ponts supérieurs, scrutant à chaque angle les couloirs qui s’étendaient devant elle prête à toute éventualité. Instinctivement, sa main chercha le sabre laser qu’elle avait laissé dans sa cabine. Elle fit une grimace. Son erreur avait été de croire qu’il n’y avait plus de danger une fois à bord du Valiant. Comment aurait-elle pu prévoir ce qui se passait ?

Elle poussa les portes de la cantina. Quelques murmures accompagnèrent son entrée. Les rares passagers qui étaient restés sur place l’observèrent avec des regards inquiets. Assis sur un haut tabouret devant un long comptoir, Hiivsha lui fit un petit geste de la main. Elle se hâta vers lui et lui prit le bras.

- Que se passe-t-il ? demanda le contrebandier.
- Un croiseur impérial vient de nous aborder.
- En plein hyperespace c’est impossible.
- Pas s’il utilise un puit de gravité et qu’il savait précisément où intercepter notre transport. C’est relativement facile sur les itinéraires standard !
- Ils te cherchent c’est ça ? Comment savent-ils ?
- Sazkaer ! Il n’y a que lui qui a pu signaler ma présence sur ce transport ! Il a compris que je suivrais Saltiva pour qu’il me déchiffre les données !
- Mais un vaisseau Sith ?
- Certes… sauf que Maître Beno m’a parlé d’une potentielle accointance entre ce Cercle Sombre et des seigneurs Sith qui veulent forcer leur empereur à reprendre la guerre ouverte.
- Il faut nous cacher ! proposa Hiivsha en se mettant debout.
- Inutile… je sens une présence… un seigneur Sith… il va me trouver… il faut tenter de nous enfuir. Si leurs systèmes sont focalisés sur le transport, nous avons une chance de passer en hyperespace avant qu’ils ne nous bloquent… à condition d’être très rapides !
- Allons-y alors !
- J’ai laissé mes affaires et mon sabre dans ma cabine. Fonce au vaisseau avant que les ponts ne grouillent de soldats et tiens-le prêt à décoller… je te rejoins !

Hiivsha lui prit le menton dans ses mains avec un sourire tendre.

- Fais attention ! Je t’aime tu sais ?

Il déposa un baiser sur ses lèvres.

- Je sais, répondit-elle tout simplement sans sourciller. Dépêchons-nous ! Hiivsha ?

Elle lui serra le poignet en le regardant intensément.

- Tiens ! dit-elle en lui mettant la mémoire déchiffrée dans la paume de sa main. Garde ça avec toi !
- Qu’est-ce que c’est ?
- Ce pourquoi mon Maître est mort… les preuves du complot… je t’expliquerai.

Ils sortirent de la cantina et se séparèrent. Hiivsha courut jusqu’au hangar sans encombre. Il n’y avait aucune troupe dans le secteur. Une fois à bord du Choupy III, il mit en marche tous les systèmes et attendit.

Soudain un cri dans sa tête ! C’était comme réel, mais il était certain que le cri n’avait pas vraiment existé ! Cela avait été comme un rêve éveillé… un rêve sonore.

Isil !

Comme mû par un ressort, il bondit hors de son siège, attrapa sur un râtelier un fusil blaster et sortit en courant en direction du pont. Haletant, il arriva à la porte de la cabine qu’occupait la Jedi. Celle-ci était grande ouverte. A l’intérieur, plus rien n’était intact. Des traces d’une lutte violente, de tirs de blasters et, à terre, le sabre laser de la jeune fille. Il le ramassa et le glissa dans sa ceinture. Visiblement, elle avait été surprise par le commando qui avait abordé le transport alors qu’elle reprenait ses affaires. Un combat violent s’en était ensuivi et elle n’avait pas eu le dessus. Elle avait parlé d’un Seigneur Sith ! C’était sans doute lui qui l’avait trouvée et elle avait été trop inexpérimentée pour en venir à bout, surtout aidé par des soldats bien armés !

Sa seule option était de tenter de suivre le croiseur avec Choupy III !

Soudain, il perdit l’équilibre et fut projeté contre la cloison. Le Valiant venait d’être secoué par une violente explosion. Aussitôt, une sirène d’alarme retentit et une voix impérieuse se fit entendre partout dans le vaisseau.

- A tout l’équipage… Alerte… Alerte… Le Valiant est attaqué… Évacuation immédiate… Ceci n’est pas un exercice… Alerte… Alerte… Le Valiant est attaqué… Ordre à tout l’équipage d’évacuer les passagers…

Dans un chahut épouvantable, les gens paniqués sortirent de leurs cabines en se mettant à courir dans tous les sens tandis que d’autres détonations sourdes se faisaient entendre. Le transport trembla de nouveau. Hiivsha courait dans les coursives, bousculé par une foule de gens qui s’entrechoquaient. Arrivé dans le sas du hangar dans lequel se trouvait son vaisseau, il constata par la baie vitrée que les grandes portes extérieures avaient été arrachées, sans doute par un tir du croiseur. Dans un vestiaire, il s’empara d’une combinaison qu’il se hâta de passer avant de franchir le sas. Le hangar était dans un état indescriptible, dû à la dépressurisation soudaine qui avait accompagné son ouverture sur l’espace. Pas à pas, gardé au sol par les bottes magnétiques, il avançait vers son vaisseau en apparence intact. Il n’était plus qu’à quelques mètres de lui lorsque une autre explosion se produisit et il se sentit littéralement catapulté vers l’immense trou béant de la coque. Il chercha en vain des yeux une planche de salut, quelque chose à laquelle il aurait pu se raccrocher pour stopper sa trajectoire mortelle mais il ne trouva rien et, projeté dans l’espace, il se vit s’éloigner rapidement du transport.

Le croiseur faisait à présent feu de toutes ses batteries. Les malheureuses navettes qui tentaient d’évacuer les passagers et les membres de l’équipage explosaient les unes après les autres sitôt lancées. Un peu partout des foyers d’incendie s’allumaient dans la coque du transport.

- Pourquoi ? fut la seule pensée qui vint à l’esprit du contrebandier qui contemplait, horrifié et impuissant, la scène.

Et subitement, le Valiant explosa. Il eut à peine le temps de voir fondre sur lui un morceau de la coque désagrégée. Le choc fut violent et il perdit connaissance.
*
* *

A présent il flottait dans l’espace. Le croiseur Sith avait disparu emmenant avec lui sa prisonnière. Il frémit à l’idée que la jeune et douce Jedi était désormais entre des mains qu’on disait sans pitié. Qu’allaient-ils lui faire subir ? Comment la retrouverait-il ?

Et surtout, comment allait-il pouvoir se sortir vivant de cette situation ?

Retour au sommaire
Modifié en dernier par Hiivsha le Lun 10 Juin 2013 - 16:13, modifié 2 fois.
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 22 Juin 2011 - 9:16   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

C'est vraiment pas de bol... ils étaient si près du but !
La prochaine fois Isil demandera à que Saltiva monte à bord de Choupy 12 pour le voyage, ce sera plus sûr :wink:

Ce chapitre est bien sympa, et il fait le lien avec l'intro, donc maintenant on est vraiment bien engagé dans l'histoire !
Je sens que la suite va être plus sombre pour la jeune Isil, apparemment entre les mains de l'Empire Sith :pfff:
Même s'il parvient à s'en sortir par chance (enfin, on sait bien que la chance n'y est pour rien, la Force est à l'oeuvre) Hiivsha se trouve devant un dilemme... doit-il aller transmettre les infos si importantes à la République, ou tenter de sauver celle qu'il aime ?
Dans l'absolu, le mieux serait de faire les deux, mais... :sournois:

En tout cas ton histoire a bien progressé, et les aventures de cette jeune jedi tiennent leurs promesses :wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 22 Juin 2011 - 16:34   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Hem, hem. Il est temps que je commence à rattraper mon retard colossal sur les nouveaux de la section, moi :D

Alors voilà, ça y est, je suis à jour dix chapitres de lus, nous voilà donc revenus à notre point de départ... Première chose, comme te l'as fait remarquer Code, le titre n'est pas, mais alors pas du tout engageant, c'est pourquoi j'ai pris mon temps avant d'aller voir ce qui se passait sur ce topic :neutre: Mais bon, comme tu postes avec sérieux, il fallait tout de même que j'aille voir ça.

Stylistiquement, c'est assez surprenant de légèreté ; l'avantage, c'est que ça se lit sans difficulté, mais du coup, certains passages peuvent paraître assez secs, on ne s'y attarde peut-être pas assez... Bon, c'est un choix que je comprend, même si ce n'est pas le mien. Par contre, je dois dire que j'ai eu un problème avec les scènes d'action -d'action de type violente, je veux dire :transpire: Les phrases très courtes et enchaînées, aïe, je n'accroche pas pour ce type de scènes, je trouve ça cassant ; pour ma part, je m'efforce au contraire de créer une action fluide par des phrases longues, quitte à caser une ou deux phrases beaucoup plus courtes au milieu histoire de donner un coup de fouet au lecteur :D Bon, après certains lecteurs me disent qu'ils s'y perdent, eux, comme quoi on ne peut pas tout avoir^^ Mais c'est mon sentiment. Sur les dialogues... Ça alors, c'est bizarre, on alterne entre ceux avec le Maître que je trouve trop convenus et ceux avec le contrebandier qui sont nettement plus simples et efficaces... Enfin bon, ce sont ceux-ci qui prédominent, alors je ne vais pas me plaindre^^ Tant qu'on y est, lorsque tu intègres un passage qui se déroule dans le passé, s'il est ponctuel, ce n'est pas un mal de le mettre en italique pour le différencier du reste du texte ; de même, les pensées de tes personnages semblent être intégrées de la même manière que les dialogues, il est plus simple de les écrire en italique et sans tirets.

Ensuite, voyons pour l'intrigue : ta présentation m'a enthousiasmé, je dois dire, ce sont là deux problématiques importantes parfois abordées de manière très intéressante par les romans de l'UE. Mais pour l'instant, on en voit pas grand chose, on est sur une intrigue Sith qui m'a tout l'air de présenter des situations politiques intéressantes, mais qui reste très classique dans la façon dont elle est traitée ; marrant, au début, je me suis demandé si je n'allais pas trouver ça agaçant, mais finalement, non, ça passe sans problème :neutre: Je pense que c'est dû en bonne partie au fait que tu ne cherches pas à en faire trop sur le style, justement, c'est léger et jouissif, l'aspect classique n'est pas vraiment un problème ; il y a une ambiance assez ANH/KoTOR, en fait, et ce n'est pas pour me déplaire :) Au passage, on a donc ta Padawan qui se fait déflorer sous nos yeux ; entre ça, Darth Piejs et Darkliser dont certaines descriptions s'approchent dangereusement des scènes les plus chaudes de leurs fan-fics respectives, moi qui ait jeté mon héroïne dans les bras d'une autre femme, Code 44 qui nous sort une espèce de maison close d'État sous l'Empire, Dark Sheep (ou moi-même dans ma fic humoristique, d'ailleurs) dont certaines répliques peuvent faire naître d'inquiétants sous-entendus, c'est moi ou cette section commence à devenir nettement plus adulte? :D

Va falloir commencer à filtrer les membres avant que ça ressemble à Fanfiction.net, ici :paf:

Pour les personnages, je n'ai pas grand chose à dire, ils sont assez classiques, pour l'instant, Qui-Gon Jinn est mort au début, Han Solo flotte dans l'espace... Faudra voir ce que ça donne après.

Valà, valà, j'espère que mon avis t'a été utile, je suis content de voir du sang neuf dans cette section :)
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Darth Piejs » Mer 22 Juin 2011 - 17:05   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Darth Piejs et Darkliser dont certaines descriptions s'approchent dangereusement des scènes les plus chaudes de leurs fan-fics respectives


Je proteste. :o
Rien n'est jamais décrit crument, on a parfois des scènes de tendresses à la limite de l’erotisme mais rien à même de choquer un jeune lectorat.
La preuve tu l’as lu sans que ça te mette en état de choc ! :diable: Quoique :transpire:
Et en tout serieux moi j'aime bien les textes avec une vision adulte de la réalité sans pour autant que ça en devienne de la surenchère de mauvais goût. Mais un texte qui décrit avec justesses les horeurs de la guerre ou les plaisirs de la chair moi ça me plait à condition que ça ne soit pas gratuit mais serve le récit.

En tout cas, même si c’est un peu tard, bienvenue ici Isil. :jap:
Je t’invite à te présenter dans la section appropriée si ce n’est pas déjà fait et à parcourir la section fan-fic qui est pleine d’ouvrages interessants !

Ah oui et apparemment tu es une (un ?) futur gamer de TOR, là aussi je t’invite à rejoindre une des deux guildes swu. La Section Wookie XXI pour la République et la Section Wampa XXI si tu veux être du côté gagnant de l’Empire. :sournois:

A plus et bon séjour parmi nous :hello:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8895
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 22 Juin 2011 - 17:10   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Je proteste. :o
Rien n'est jamais décrit crument, on a parfois des scènes de tendresses à la limite de l’erotisme mais rien à même de choquer un jeune lectorat.


Mais rien n'est décrit crûment ici non plus, ni dans mes fan-fics, ni dans celle de Code, ni dans celles de personne, c'était de l'humour, espèce de Sith ultra-susceptible :hello: On en est pas encore au point de Fanfiction.net, namého :paf:

La preuve tu l’as lu sans que ça te mette en état de choc ! :diable: Quoique :transpire:


C'est consternant, n'est-il donc pas possible de passer la barre des vingt ans sans tout oublier de celui qu'on était à quinze, seize, dix-sept, dix-huit, voir dix-neuf ans? Z'êtes bien tous les mêmes, tiens... Je vais te dire ce que cache votre mépris à vous tous à notre égard : vous êtes jaloux parce que nous sommes jeunes et que vous êtes vieux, na! :P
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Darth Piejs » Mer 22 Juin 2011 - 17:24   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Mitth'raw Nuruodo a écrit:c'était de l'humour, espèce de Sith ultra-susceptible


Et c'est lui qui dit ça alors que tout mon post le concernant n'était qu'humour :transpire:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8895
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 22 Juin 2011 - 17:26   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Dis tout de suite du flood, ça ira plus vite :P

Moi je m'en vais, je ne veux pas être mêlé à ça :siffle:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Johny Boy » Mer 22 Juin 2011 - 17:31   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Je viens de lire ton prologue
Je l'ai trouvé très intéressant, je t'en dirais plus quand j'aurais lu tout le reste mais ça risque de prendre du temps ;)
Johny Boy
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 31 Mar 2007
Localisation: Devant mon pc, dans mon monde
 

Messagepar Hiivsha » Mer 22 Juin 2011 - 20:29   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Ouahou... :cute:

Eh bien merci de votre accueil et de vos développements que je lis avec plaisir et attention, en recherchant chaque chose qui peut m'être utile pour m'améliorer. :jap:

Merci Mitth'raw Nuruodo de ton long développement... je sens donc qu'on ne doit pas avoir la même approche - style - de l'écriture et c'est tant mieux car il faut de la diversité en tout, c'est ce qui enrichit le monde. Ce n'est pas pour autant que je n'ai pas réfléchi à tout ce que tu as dit et que je n'en prendrais pas une partie pour moi :wink:

D'emblée je pense que, vu vos réactions à ce propos, lorsque mon histoire sera plus avancée voire finie, je serai preneur d'avis sur un "titre plus accrocheur" pour une série de nouvelles/romans concernant le personnage de Isil. Mais on va attendre un peu je pense.

Et promis, je me présenterai IRL un de ces jours... j'y ai d'ailleurs pensé mais je préférais d'abord poster l'histoire d'Isil avant de le faire... me demandez pas pourquoi... ceci étant, vous ne perdez rien pour attendre, je le ferai dans la section ad'hoc en temps et heure, section que j'ai déjà parcourue... c'est promis, juré, craché... mais en fait, je suis un peu timide quand j'arrive sur un nouveau - et ancien - forum déjà bien occupé par ses membres attitrés et j'avoue préférer prendre le temps de la prise de température, lire un peu à droite et à gauche ce qu'il s'y passe... bref me sentir un peu plus chez moi avant de me lancer. :D

En tout cas, je me félicite de poster cette FF ici parce qu'on y trouve une réelle écoute de qualité avec du répondant. Encore merci à tous. :cute:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Hiivsha » Jeu 23 Juin 2011 - 8:10   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

PS : Que penseriez-vous de :
- Aventures Galactiques
- Sombre Galaxie
- Aventures Jedi
- Odyssée d'une Jedi

?? :oops:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 23 Juin 2011 - 8:20   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Euh... Le problème est le même que pour le titre présent à mon avis, en fait : c'est très imprécis, tu comprend? :neutre:

Ça indique qu'il y aura du Jedi et que ça devrait être assez mouvementé, mais c'est tout ; le mieux, en général, c'est de choisir soit un titre qui reflète directement au lecteur la trame, soit un titre mystérieux, éventuellement poétique, dont le lecteur va chercher l'explication dans la fic.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Hiivsha » Jeu 23 Juin 2011 - 8:39   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Oui mais le problème c'est qu'il y aura plusieurs tomes qui tourneront autour des aventures d'Isil.
Du coup, c'est le sous-titre, ici "Le Cercle Sombre" qui précise le titre du tome.
Le titre de la série en elle-même ne peut qu'être généraliste vu que ses aventures risquent d'être fort disparates...

PS : Je voulais mettre comme titre du sujet [roman] Les Aventures d'une jeune Jedi - Tome 1 : Le Cercle Sombre

mais c'était trop long !
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 23 Juin 2011 - 8:41   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Ah, je comprend mieux le problème, en effet... Isil, Jedi des Guerres Sith?
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Hiivsha » Jeu 23 Juin 2011 - 8:46   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Ah oui, voilà, un truc comme ça... ça se passe 10 ans après le Traité de Coruscant, au moment de l'espèce de "guerre froide" à laquelle se livrent la République Galactique et l'Empire Sith. Normalement, la guerre est donc terminée officiellement bien que ce soit très tendu un peu partout. L'Ordre Jedi est replié sur Tython après la ruine du Temple de Coruscant et son désaveu par une partie de la République et du Sénat.

Voilà pour un rapide contexte.

Tous les romans ne la confronteront pas forcément aux Sith...

Et je suis preneur de toutes les bonnes idées pour y réfléchir. ;)
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Notsil » Jeu 23 Juin 2011 - 14:40   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Ça poste à la vitesse de la lumière par ici :)

J'ai pu rattraper mon retard, ça avance bien. On rattrape sur la fin le prologue, on sent qu'on va entrer dans le vif du sujet.

Comme Code44, j'ai trouvé un peu étrange que juste après avoir "découvert" l'amour elle joue si facilement le jeu de la séduction. Tes explications tiennent la route, après peut-être que par l'ajout de quelques mots / phrases genre "intérieurement elle n'en menait pas large" par ex. Elle est certes aidée parce qu'elle est Jedi donc elle va ressentir plus facilement l'effet qu'elle a sur le capitaine, ou au contraire elle aurait pu s'étonner qu'il soit si facile d'utiliser la séduction pour faire parler les hommes (chose qu'elle n'a peut-être pas vu avec son Maitre, ou qu'elle aurait quand même pu utiliser sous sa tutelle d'une manière plus froide et logique... plus Jedi finalement ^^).
Bref ça reste un détail au vu du reste de ton histoire cependant ;)

Un autre tit point sur ce passage :
une longue robe bleu pâle assortie à ses yeux, nantie d’un décolleté provoquant descendant jusqu’au nombril et fendue sur le côté, jusqu’à la taille. Son dos était entièrement dénudé et finement sculpté.

-> y'a le décolleté + le dos nu + la grande fente : à mes yeux c'est trop, elle aurait pu ne rien mettre ça n'aurait pas changé grand chose ^^
Bon ok c'est pas à une soirée chic qu'elle se rend, et elle ne sait peut-être pas trop s'habiller non plus, m'enfin du coup ça fait plus exhibition qu'autre chose ^^

Le contrebandier est mignon tout plein avec elle, hâte de voir quel plan il va mettre en oeuvre pour aller la sauver (car j'espère qu'il va y aller :) ).
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2457
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Hiivsha » Jeu 23 Juin 2011 - 15:37   Sujet: Re: [Roman] Les aventures d'une jeune Jedi - Tome 1

Je tiens à préciser qu'en fonction de vos remarques, je corrige la version "définitive" de mon roman que je tiens à jour au format PDF, même si je ne le reporte pas systématiquement sur les posts forum. ;)

Quoique là, je vais changer deux ou trois passages en fonction de tes remarques. :D
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3379
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Suivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations