Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar sparrow24 » Mer 17 Nov 2010 - 19:58   Sujet: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

A Georges Méliès, le père du cinéma de science-fiction sans qui mes rêves ne seraient jamais devenus réalité.

L’univers réel renferme tous les pouvoirs imaginables pour ceux qui les veulent.

L’univers fictif renferme le pouvoir ultime et absolu.

Si il y avait fusion entre ces deux univers, une seule chose survivrait alors : le néant.

Car la Force aurait trouvé son maître.


IL Y AURA LONGTEMPS DANS UNE DIMENSION PROCHE, TRÈS PROCHE…


RÉALITÉ FICTIVE III


20 années ont passées depuis la terrible bataille contre Dark Plaguéis. Les êtres de la galaxie se sont regroupés dans l’immense Proxima Centauri pour tenter de reprendre une vie normale et reconstruire un univers de paix et de prospérité.

Parmi se trouve Kyle Banan, le fils de Vivien et de Darlène. Le jeune homme grandit sans rien savoir de son passé afin d’éviter qu’il tombe dans le piège du côté obscur en apprenant la vérité sur ses parents et l’univers de la Force.

Tandis que Kyle suit le cours de sa vie tranquille, une organisation secrète découvre sur une planète éloignée l’héritage du côté obscur et met tout en œuvre pour faire renaître le mal, mais il lui manque une chose, une chose à laquelle Kyle ne serait pas étranger…


CHAPITRE 1
Proxima Centauri.
La galaxie la plus proche de notre ancien système solaire.
Il y a de cela 20 ans, un petit groupe de personnes vinrent s’y réfugier après la destruction de leurs planètes d’origines. C’était lors du grand chaos. C’était le 4 août 2008, le jour où je suis né.
Je m’appelle Kyle Banan, je vis sur la planète Sernios, dans la zone est de Proxima. Comme la plupart des enfants qui vivent ici, je ne connais pas mes parents, et Azura, celle qui veille sur moi, ne veux rien me dire sur eux.
En 20 ans, Sernios s’est considérablement accroissée et urbanisée, la population a explosée suite à des naissances massives. La planète est devenue une immense mégapole composée d’immenses grattes-ciel à perte de vue. Moi je vis dans un quartier tranquille. Mais de toutes façons c’est toute la planète qui est tranquille, la paix règne, tout est calme. Il n’y a vraiment pas de quoi s’exciter.

Azura dit que je suis différend mais je ne crois pas.
Je fais 1m73, j’ai les cheveux blonds, les yeux marrons, et je suis plutôt beau gosse.
Je fais mes études à l’université Holodat, si tout va bien je repartirais à la fin de l’année avec mon diplôme d’ingénierie et je pourrais lancer ma propre affaire.
Mais pour l’heure je dois me concentrer sur mes études malgré mon que cœur est amoureux. Malgré que je suis amoureux.
Elle s’appelle Énélrad, elle a deux ans de plus que moi, elle est blonde, ses yeux sont verts, elle me fait complètement tourner la tête.
Sauf qu’elle a déjà quelqu’un dans sa vie, il s’appelle Pirck.
Pas grave…
De toutes façons je n’ai pas le temps de centrer mes intérêts sur les filles, ce sera pour plus tard.
Les cours ici ne sont pas trop ennuyants, nous nous contentons d’écouter le droïde éducateur et de prendre des notes sur notre holopad, nous avons 4 heures de cours par jour, 5 fois par semaine, pendant l’après midi. Je suis bon dans toutes les matières à part les mathématiques, et principalement l’algèbre systémique, je n’y comprend rien.
La fin des cours arrive très vite. A chaque fois que je quitte le bahut je la vois s’en aller. Je la regarde avec admiration, mais sans jamais rien avoir en retour.

Sur le chemin du retour, mon ami Gob m’accompagne, il est corpulent et assez bête mais il me soutient toujours quand j’en ai besoin. Chaque fois nous faisons une sorte de bilan de la journée.
- …Je t’assure, tu aurais dû être délégué, c’est toi le meneur, pas cet idiot de Pirck.
- C’est pas grave.
- Pas grave ? Ça t’aurait bien aidé pour avoir Énélrad.
- Arrête avec ça, je t’ai dit que c’était fini.
- Mon œil oui ! T’est raide dingue d’elle ça se voit trop.
- On ne peut pas parler d’autre chose ?
- D’accord…t’a fait l’exposé sur l’invasion des Killiks en l’an 35 ?
- Je l’ai presque terminé.
- Tu me fera une copie ?
- C’est ça ! Tu peux pas te débrouiller ?
- Eh ! Ça sert à ça les amis !
Nous arrivons à mon appartement.
- Bon je t’appelle ce soir, à plus.
J’habite au 23éme étage, à l’appartement 394 de la tour 1589, Une grande tour carrée blanche montant progressivement en flèche dans le ciel.
La porte s’ouvre automatiquement à mon approche après un scan optique.
- C’est toi Kyle ? Dit une voix féminine.
- Oui.
Elle apparaît un torchon à la main.
- Tu tombe bien, le dîner est presque prêt.
- Tant mieux, je meure de faim.
- Ca a été les cours ?
- J’ai eu 192 points en Aurabesh et 64 en démagation.
- Pas mal, mais pense à réviser.
- Je ne fais que ça.
- Tu a des devoirs ?
- J’ai mon exposé à terminer.
- Tu aura tout le temps de le faire après manger.
- Oui.

A table nous parlons de tout et de rien, principalement de rien.
- Nous irons voir Danina demain.
- Ah oui ?
- Oui, je dois voir avec elle pour la fête de Geoté. Tu pourra voir Énélrad comme ça.
- Cool.
- Ca va ? Tu semble perturbé.
- Non, non…mais comment a tu connu Danina au fait ?
- C’était une amie de tes parents.
Le mot « parents » résonne comme un choc en moi.
- Mes parents ?
- Oublie ça.
- Azura, quand me dira tu enfin…
- Non Kyle, arrête.
Je me tais et regarde mon assiette.
- Je ne sais même pas comment ils s’appellent.
- Écoute Kyle, certaines vérités doivent être gardées pour empêcher que…
- Conneries !
- Kyle ! Essaye de comprendre !
- Comprendre quoi ? Je ne sais rien d’eux à part que ce sont mes parents.
Je quitte la table avec colère et chagrin.
Je rejoins ma chambre et m’assois sur le lit pour plonger ma tête dans mes mains et pleurer. Dehors l’orage éclate et la pluie tombe en averse.
Triste soirée.
sparrow24

 
 

Messagepar Cosmokenobi » Jeu 18 Nov 2010 - 14:08   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Comme promis, j'ai lu ce premier chapitre de "Réalité Fictive 3" est la première qui me surprend, c'est que c'est très court :shock: ...

Il ne se passe pas grand chose, et pourtant tu mets fin au chapitre de manière abrupte! D'accord, le mot "parents" est abordé à table et c'est apparemment un sujet de discorde entre Azura et Kyle puisque cette dernière ne veut rien lui dire :neutre:

Ce qui est marrant, c'est que je suis exactement dans le même cas que Kyle, je ne sais rien de ces parents, sauf ce que tu en dis dans le prologue (Vivien et Darlène, le côté obscur, etc.)! Je vais donc découvrir la vérité, parce qu'il va bien l'apprendre un jour, en même temps que lui :transpire: !

Par contre, je me demande bien quel va être le sujet de cette 3ème partie, vu que justement, tu nous dit que tout est calme dans Proxima Centauri :neutre: ...

Sinon, attention aux fautes:

sparrow24 a écrit:Azura dit que je suis différend mais je ne crois pas

différent

sparrow24 a écrit:Sernios s’est considérablement accroissée et urbanisée

Ce verbe n'existe pas, mais je pense que tu voulais dire accrue non?

sparrow24 a écrit:Mais pour l’heure je dois me concentrer sur mes études malgré mon que cœur est amoureux. Malgré que je suis amoureux.


Il y a un petit mélange des mots :transpire: ! Et pourquoi remettre derrière "Malgré que je suis amoureux" :neutre: ?

J'attends de voir la suite de l'histoire, et peut-être que je ferai abstraction de ton style qui me semble toujours aussi étrange (là ça va encore puisqu'il n'y a pas plus de 2 personnages à la fois, donc on peut suivre les dialogues sans trop de problème...)
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 18 Nov 2010 - 14:34   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Les réponses à tes questions se trouvent dans les prochains chapitres, le but étant aussi de s'identifier au personnage principal dans un sens donc vous aurez les révélations en même temps que lui. La structure narrative restera la même pour cette 3ème partie et elle sera moins longue que les autres. :)
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 18 Nov 2010 - 20:58   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 2
Ah la démagation ! Quel cours ennuyant ! Je n’y ai jamais rien compris, et pourtant ça semble tellement simple. Peut-être que c’est tout simplement parce qu’au lieu d’écouter le cours, je dessine le ciel, les étoiles, Énelrad…
Elle est à quelques tables devant moi, mais elle reste pour moi totalement intouchable.
Je l’imagine courir vers moi pour m’embrasser, ma main caressant ses cheveux soyeux et fins, caressant sa peau claire et douce…
- Banan !
Je sors brusquement de mes pensées.
- 18 points sur 140, dit le droïde, je ne vous félicite pas.
La sonnerie électronique retentit, je sors en ne la quittant pas des yeux.
- Toujours aussi bon en démagation apparemment ! Me dit Gob.
Mais mon attention est ailleurs, je la regarde s’éloigner. Je vois alors un gamin de 11 ans environ se faire agresser par un gars de mon âge.
- File moi tes crédits face de banthas crevé ou je te jure que tes dents vont claquer !
- Eh !
Je me met face à lui.
- Qu’es’t’a toi ?
- Fous lui la paix.
- C’est à moi que tu parle ?
- A ton avis.
- C’est moi qui fait la loi ici.
- Ah oui ? Et depuis quand ?
Il me fixe droit dans les yeux, je fais de même.
- Fais gaffe. Quand on me cherche on me trouve.
- Je suis censé trembler ?
- On se reverra. Surveille bien tes arrières.
Il détourne le regard et s’en va.
- Ca va petit ?
- Oui, merci.
La sonnerie retentit, nous revenons en cours.

- En vous mettant par groupes vous me ferez un compte-rendu de votre exposé qui tiendra en 25 lignes maximum, vous me le remettrez à la fin de l‘heure.
Chacun rejoint ses camarades, je suis avec Gob et Asha. Enelrad arrive.
- Je peux me mettre avec vous ?
GLOUB !!
- Bien sûr, dit Gob.
Je deviens pétrifié face à elle. Gob m’encourage à lui parler en me donnant des coups de coude.
- Euh…alors ça va ?
- Oui et toi ? Me répond t’elle.
GLOUB !!
- Oui.
- Tu viens toujours ce soir ?
- Bien sûr.
- Super, je te montrerai mon nouveau droïde de protocole.
- Ah. L’ancien a bien rouillé alors.
- Ca oui, sa tête est tombée toute seule !
Nous éclatons de rire, tout le monde nous regarde.
- Banan ! Skywalker ! Travaillez !! Dit le droïde.
- Oui Madame, disons nous en chœur.
Nous nous regardons dans les yeux avant de replonger dans le travail, nos joues sont plus rouges que jamais.
- Tu vois. Me souffle discrètement Gob à l’oreille.

A la fin de ce cours on ne peut plus mouvementé, l’heure de la sortie sonne enfin. Comme d’habitude Gob m’accompagne. Comme la rue est en travaux, un droïde gardien nous fait passer par une ruelle. Ruelle dans laquelle nous retrouvons le gars de tout à l’heure. Il est avec sa bande, ils sont 4.
- Comme on se retrouve ! Tu ne m’a pas oublié j’espère ?
- Laisse nous passer.
- Il est mignon, mais il faut payer pour passer.
- Écoute je…
Il me donne un coup de poing en pleine mâchoire, je me déséquilibre et tombe. Gob bondit, la bande brandit des bâtons paralysants.
- Je te conseille pas d’avancer mon gros !
Le chef de la bande s’avance vers moi et me donne un coup de pied à l’estomac.
- Tu va regretter d’avoir osé me défier sale fils de pute !
Il sort un blaster miniature de sa poche intérieure et le pointe sur moi.
- Je vais te renvoyer chez toi en pièces détachées.
- Eh vous !
Toutes les têtes se tournent vers la rue, la bande détale brusquement à toute allure.
Une femme rousse s‘avance vers moi, un sabre-laser à la main, la lame est activée.
C’est la présidente. C’est elle ! Mara Jade ! Je rêve ce n’est pas possible !
- Ca va aller ?
- O…oui.
Elle m’aide à me relever, Gob réapparaît avec 5 de nos camarades : 3 Rodiens et 2 Chiss.
- Ca va aller il n’y a plus de danger maintenant, vous pouvez repartir, dit Mara en éteignant sa lame verte.
- Oui Madame, merci Madame, dit Gob en s’agenouillant avant de repartir avec les autres.
- Tu a eu de la chance que je passe dans les parages.
- Oui Madame.
- Je t’en prie appelle moi Mara.
- Oui Madame.
- Qui es tu au fait ?
- Je m’appelle Kyle, Madame, Kyle Banan.
Le regard de Mara s’emplit de surprise.
- C’est donc toi…
- Vous me connaissez ?
- Viens avec moi…je vais te raccompagner chez toi.
Je la suis jusqu’à son aéroglisseur.
- Il va falloir que je parle à Azura, ça fait si longtemps que je ne l’ai pas revue.
Le véhicule s’arrête devant mon appartement quelques instants plus tard, Mara frappe à la porte, Azura ouvre et reste consternée.
- Toi.
- Bonjour Azura, ça faisait longtemps n’est-ce pas ?
- Oh…juste 20 ans…mais que fait-tu ici ?
- Kyle a eu quelques petits soucis, heureusement je passais par là, mais allons parler plus discrètement si tu le veux bien.
- Bien sûr entre je t’en prie…Kyle, va dans ta chambre.
- Mais…
- Fais ce que je te dis…s’il te plait.
- D’accord.
Une fois dans ma chambre j’écoute à la porte.
- Je crois que le temps est venu de tout lui dire.
- Il ne supportera pas la vérité.
- Il doit savoir.
- Tu sais à quel point ça pourrait être dangereux.
- Si tu ne lui parle pas, je le ferai.
- D’accord…d’accord.
- Je vais le chercher.
J’entends des bruits de pas dans ma direction, la porte s’ouvre.
- Viens Kyle.
Je suis Mara jusqu’au salon.
- Que se passe t’il ?
- Le temps est venu de te dire qui tu es vraiment.
- C’est à dire ?
- Ils s’appelaient Vivien et Darlène, dit Azura.
- Ces prénoms ne te disent rien je suppose ? Reprend Mara.
- Non.
- Vivien est plus connu sous le nom de Rouvi Banan, il figurait dans les livres d’histoire autrefois mais j’ai demandé à ce que son nom soit effacé de tous les écrits. Comme celui de ta mère. Ta parenté est le plus grand secret de la galaxie, tous ceux qui connaissent ta parenté ont juré de garder le silence, c’est pour cela que tout le monde, y compris toi, ignore tout de la vérité.
- Quelle vérité ?
- Il y a 20 ans, lorsque tu es né, tes parents étaient les plus puissants Jedï de touts les temps, leur maîtrise de la Force était totale.
- Ils étaient Jedï ?
- Oui Kyle, ce sont eux qui ont éliminé Dark Sidious et Dark Plaguéïs.
- C’était qui ces Dark machin chose ?
- Des Sith…c’est vrai que tu ne sais pas ce qu’ils sont…ça te semble plus familier si je te parle du grand chaos ?
- Oui, c’est là que mes parents sont morts.
- Ce sont ces Sith qui l’ont provoqué, tes parents ont été tué par le dernier, Dark Plaguéïs, ta mère l’a vaincu mais elle est morte quelques instants plus tard, juste après t’avoir fait naître.
- Pourquoi ne m’avoir rien dit ?
- Il semblait plus prudent de te cacher au cas où le côté obscur reviendrait, nous ne voulions pas que tu te plonge dans la Force pour tomber dans le piège du mal et devenir ce que tes parents ont combattu jusqu’à sacrifier leur vie. Surtout que comme eux, tu es très réceptif à la force, et au côté obscur.
- Qu’est ce que ça veut dire ?
- Ta mère voulait se venger de celui qui avait causé la mort de sa famille et de ses amis, ton père avait peur de perdre celle qu’il aimait. Ils sont tombés dans le côté obscur de la Force, mais leur amour les en a sortis. Tu possède la même fragilité, la même peur.
- Quelle peur ?
- Devenir ce que tu n’est pas.
- Je n’ai pas peur, et je ne peux pas tomber dans le côté obscur, car il n’existe plus maintenant.
- Il est toujours présent et il le restera, car le côté obscur est la Force, tout dépend de ce que tu en fais.
- Je veux devenir un Jedï, comme mes parents l’ont été.
- Est tu sûr de vraiment vouloir en devenir un ?
- Oui.
- J’ai quelque chose à te remettre, dit Azura, je voulais le garder jusqu’au moment venu, c’est à dire maintenant.
Elle s’éloigne et tire une latte du plancher, elle en retire un petit coffret de duracier. Elle referme la latte et pose le coffret sur la petite table de salon, elle tape la combinaison électronique, le coffret s’ouvre, elle en sort un petit cylindre long de plusieurs centimètres avec quelques boutons dessus et le tend devant moi.
- Le sabre-laser de ta mère, l’arme noble des Jedï, le symbole de la paix et de la justice dans la galaxie. Il t’appartient désormais.
Je prend l’arme dans ma main, il est assez pesant, je le regarde et appuie sur le bouton rouge mis en valeur. Une lame laser dorée jaillit, éclatante et irréelle. C’est magnifique.
- A partir de maintenant Kyle, tu es le dernier des Jedï, l’héritier de la Force.
- Il y a tellement de choses que j’ignore sur la Force.
- Mara te formera.
- Ce sera un honneur.
- Merci.
- La Force est puissante en toi Kyle, tu sera un grand Jedï, je peux te l‘assurer.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Ven 19 Nov 2010 - 12:47   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 3
Les objets volent à travers le salon.
- Canalise ton énergie, me dit Mara.
- Ca va trop vite !
- La vitesse est dans ton esprit, apprends à l’oublier, fais confiance à la force, oublie tout le reste.
- D’accord, je vais essayer.
- Il n’y a pas d’essai, soit tu combat l’ennemi soit tu le fuis mais tu ne peux pas essayer de l’affronter. Recommence maintenant.
Mara jette de petits objets, des statuettes, des boites de nourriture. Sauf que cette fois, ils ne s’écrasent pas contre le mur, ils restent figés en l’air.
- Tu vois, tu y arrive.
- Je sens quelque chose en moi.
- La force afflue en toi, mais ne crois jamais que tu la commande, elle ne fait que passer à travers toi, personne n’est le maître de la force, n’oublie jamais ça. Tu l’influence grâce à tes midichloriens mais elle ne t’appartient pas c’est compris ?
- Oui.
- Les Sith n’ont jamais compris ça, ils voyaient toujours la Force comme la source d’un pouvoir illimité.
- Ca ne leur a pas réussi apparemment.
- Ca non. Bon, passons au maniement du sabre-laser.
- Ouais.
J’active ma lame dorée.
- On va se servir de ça.
Elle projette un petit droïde sphérique dans le salon.
- C’est un droïde d’entraînement, le principe est simple, tu dois parer ses attaques.
- Quelles attaques ?
Le droïde projette alors un tir laser vert qui me touche à la cuisse droite. Je ne suis pas blessé mais ma cuisse fourmille comme jamais.
- Ces attaques, dit Mara.
- Ca fait mal !
- Plus tu échouera plus dure sera la douleur.
Je lève ma lame, le droïde vole autour de moi, je le surveille attentivement, il tire…je suis paralysé à l’autre cuisse.
- Cesse de te concentrer sur ce que tu vois ! Fie-toi à la force !
Je soupire et lève ma lame à nouveau, le droïde vole encore, il vole, vole, et tire. Cette fois je pare son attaque en beauté.
- Bien, très bien, passons au stade suivant.
Elle m’attache un bandeau autour des yeux.
- Mais je ne vois rien !
- Concentre toi et tu verra.
J’entends la sphère tourner autour de moi, je la sens, je la vois dans mon esprit…et CHLAC ! Je pare son attaque, et sa seconde, et sa troisième.
Mara me retire le bandeau.
- Parfait, ça suffira pour aujourd’hui.
J’éteins ma lame.
- C’est tout ?
- C’est déjà beaucoup pour un premier jour, ça ne te suffit pas ?
- Si, c’est juste que je trouve tout cela un peu trop…
- Facile ?
- Oui.
- Rien n’est jamais facile pour un Jedï, la facilité mène au côté obscur. La facilité mène au doute, puis à la peur, puis à la colère, puis à la haine, puis à la souffrance.
- Mais ces sentiments sont humains.
- Oui, c’est pour cela que l’on parle de Force unifiée, le bien et le mal ne font qu’un, la force est une et seulement une, ce sont nos actions qui déterminent notre destin.
- Donc ces chemins que tu viens de me dire ne sont pas écrits.
- Non, mais ça s’est toujours passé comme ça la plupart du temps. C’est sûr que si Dark Sidious avait entendu parler de la Force unifiée, ça aurait peut-être tout changé.
- Tu a bien connu mes parents ?
- Oui, nous étions amis depuis bien avant que tu ne vienne au monde.
- Comment étaient ils ?
- Très gentils, de grands Jedî…ils s’aimaient tellement, c’était incroyable, tu sais, si ils étaient encore en vie ce sont eux qui siègeraient à ma place.
- Vraiment ?
- Oh oui, mais ils auraient refusé, ils ne désiraient que l’amitié et la fraternité, jamais l’argent ou la gloire. De grands Jedï.
- Mais qui siègera après vous ?
- Je ne sais pas, ma petite-fille sans doutes.
- Tu a une petite fille ?
- Oui, elle a deux ans de plus que toi, elle s’appelle Énelrad.
Le monde semble s’écrouler autour de moi.
- Énelrad Skywalker est votre petite-fille ?
- Oui, tu la connais ?
- On est dans la même classe !
- Ca alors ! Quelle drôle de coïncidence !
Azura vient apporter un plateau avec 3 verres de lait bleu.
- Voilà de quoi vous rafraîchir après tous ces efforts physiques.
- Merci Azura. Dit Mara.
La porte d’entrée s’ouvre alors à la volée, 3 hommes cagoulés, tous de noir vêtus, font irruption, un blaster à la main.
- Ne bougez plus !
- Qui êtes vous ? Que voulez-vous ? Demande Azura.
- Ferme là et ne bouge plus !
- Écoutez il y a sûrement une erreur, dit Azura en s’avançant.
L’homme le plus près d’elle tire, un trait de laser écarlate jaillit de l’arme pour frapper Azura en plein ventre. Elle s’écroule lentement par terre, je cours auprès d’elle.
- Azura !!
L’homme masqué qui a tiré me repousse violemment.
- Recule !
Il s’approche d’Azura et tire à nouveau, dans la tête cette fois.
- Espèce d’enfoiré !
Je bondis, Mara me retient.
- Non Kyle je t’en prie ! Fais ce qu’ils disent.
Un autre homme masqué s’avance vers nous et brandit son arme. Il tire.
Immédiatement, tout autour de moi s’embrume, et je sombre dans les ténèbres.

- Kyle…Kyle réveille-toi.
J’ouvre les yeux sur une vaste salle caverneuse très sombre, des torches disposées en cercle apportent un peu de lumière. Il n’y a rien ni personne d’autre que moi et Mara.
- Où sommes-nous ?
- Je ne sais pas mais je veux partir d’ici. Je n’arrive même pas à voir dans la Force.
La grande porte de bois marron au fond de la salle s’ouvre, une trentaine de personnes masquées entrent, l’un d’eux à le visage découvert, il porte un habit différent, il doit être le chef. Les autres nous encerclent et s’agenouillent. Deux fidèles apportent un grand vase, ils en versent le contenu dans un bassin où baigne un liquide noirâtre étrange, ils rejoignent ensuite le cercle. Le chef annonce :
- Karniat sha !
Ils répondent tous d’une voix :
- Numa téuna iun ! Iun !!
- Tena micelas durasno abas !!
- Ann néan no fi ! Répondent ils.
Le chef lève ses bras.
- Rimoi kashmiri laber !
- Ann néan no fi !
- Kérum ! Kérum Azrak Kar !
- Ann néan no fi ! Ann néan no fi !
Le chef de la secte dégaine alors un poignard et se dirige vers moi, il soulève la manche de mon bras droit et entaille ma peau, mon sang coule sur le poignard. Il en jette les gouttes dans le bassin.
Tout tremble alors, les chants rituels s’arrêtent, le liquide noir jaillit, il lévite et s’assemble pour former progressivement un corps d’homme, en moi, je sens le côté obscur exploser.
L’homme formé porte une chasuble noire, il a les cheveux noirs, les yeux marrons et il ne doit pas dépasser les 25 ans. Un humain banal en apparence.
Le prêtre sourit et s’incline devant l’homme.
- Nemestié dro deruma.
- Relève toi mon ami.
Il parle d’une voix assez grave, obscure.
- Ainsi vous avez réussi. Dit-il en contemplant ses mains.
- Oui Monseigneur, vous revoilà parmi nous, après tout ce temps.
Il se retourne vers nous et il me regarde.
- Est-ce lui ? Demande t’il.
- Oui Monseigneur, l’enfant de votre prophétie.
- L’enfant de la Force…c’est incroyable.
- Qui êtes-vous ? Demande Mara d’un ton sévère.
- Je suis Azrak Kar, Jedï, je suis le premier seigneur noir des Sith, Dark Sithis était mon nom.
Mara est surprise.
- Le plus puissant de tous, murmure t’elle.
- C’est exact.
- Votre puissance vous a détruite.
- Mais je suis de retour, j’avais pris le soin de cacher mes cendres dans un lieu secret uniquement connu de mes fidèles. Il aura fallu du temps pour que je revienne mais c’est fait maintenant, grâce à la prophétie.
- Quelle prophétie ?
- « Tu revivra quand l’enfant de la Force aura 20 ans, alors ton pouvoir sera absolu et sans limites ». Tout s’est réalisé comme prévu !
Mara bondit hors du pylône sur lequel elle était attachée, elle lance une onde qui me libère avant d’allumer son sabre-laser. Les fidèles allument les leurs.
- Non ! Dit Azrak, laissez-là moi.
Les flammes des torches se réunissent au centre de la salle pour former une boule de feu, Azrak la projette contre Mara, elle lance une onde pour la dévier, elle en lance ensuite une autre contre Azrak. Mais rien ne se passe.
- Ahahahaha ! Bien essayé Jedï mais la Force n’a plus d’emprise sur moi, contrairement à toi.
Mara se fige, elle hurle de douleur, des tâches noires apparaissent sur son visage, elle se consume, le Sith sourit.
Mara explose dans une gerbe de flammes, se volatilisant dans le néant.
J’ai la rage, le chagrin, mais je sais que je ne dois pas y céder.
Je fuis.
- Laissez-le partir ! Ordonne Azrak, nous n’avons plus besoin de lui.
Je ne tarde pas à retrouver le chemin de la lumière, la ville s’étend devant moi. Je quitte une caverne cachée dans le sol.
sparrow24

 
 

Messagepar Darkliser » Ven 19 Nov 2010 - 15:28   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

La résolution du "je poste une fois en une semaine" est elle-passé par la fenêtre ?
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 649
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Code 44 » Ven 19 Nov 2010 - 15:33   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Darkliser a écrit:La résolution du "je poste une fois en une semaine" est elle-passé par la fenêtre ?


Je suis pas le seul à avoir remarqué ça, donc :siffle:
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Cosmokenobi » Ven 19 Nov 2010 - 16:44   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

J'allais justement lui faire remarqué.... :neutre:

En fait, j'ai lu le deuxième passage et je m'apprêtais à lui faire un retour, quand paf, voilà le chapitre 3... :perplexe: ! Du coup, je lis le 3 aussi mais mon retour sera pour ce week-end (enfin si d'ici là, il n'y a pas eu de nouveaux chapitres :transpire: )...

Sparrow24, juste une remarque qui ne concerne pas l'histoire en elle-même, mais la forme: tu fais un nombre incalculable de faute lors de l'utilisation de la 2ème personne du singulier...Prends au moins le temps de relire plusieurs fois ton chapitre avant de le poster :neutre: !

A bientôt!
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar sparrow24 » Ven 19 Nov 2010 - 18:47   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

N'ayant plus le net pour une durée indeterminée dès demain je poste à l'avance au cas où
sparrow24

 
 

Messagepar Cosmokenobi » Ven 19 Nov 2010 - 20:59   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

C'est une raison valable :lol: !

Par contre, tu aurais pu aussi en profiter pour me répondre, vu qu'en plus tu ne pourras pas le faire avant une durée indéterminée comme tu dis :transpire: ...
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar sparrow24 » Sam 20 Nov 2010 - 13:28   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 4
Je cours encore et encore, même si je suis arrivé depuis longtemps dans la ville. Je finis par m’arrêter, essoufflé, fatigué, épuisé.
Et puis à quoi bon continuer à courir ? Ce qui est fait est fait. Que va t’il se passer maintenant ? L’univers va s’effondrer ? Tout le monde va mourir ? Que puis-je faire ? Mara est morte. Tout ce qu’il me reste à faire c’est attendre de mourir. Je pense que je suis loin d’être l’enfant de la Force que l’on me croit être. Je suis loin d’être de taille à lutter contre Dark Sithis. J’ai peur.
Et Énelrad ? Que va t’elle devenir ? Je dois aller la voir, si je dois mourir ce sera auprès d’elle. Sa maison n’et pas loin de l’endroit où je me trouve. En courant je peux y arriver.
Tout en courant je regarde les gens, les immeubles. Tout cela va disparaître sans que je ne puisse rien faire.

J’atteins la demeure des Skywalker 5 minutes plus tard, je sonne à la porte, Danina ouvre.
- Kyle ? Nous vous attendions depuis hier, que s’est il passé ?
- Énelrad est ici ?
- Oui. Mais où est Azura ?
- Il faut que je lui parle c’est très important.
- D’accord entre je t’en prie.
L’intérieur de la maison est richement décoré et ultra-moderne.
- Que se passe t’il ? Tu a l’air affolé.
- Azura est morte Danina.
- Quoi ? C’est une blague ?
- Elle a été assassinée, et Mara Jade aussi, par Dark Sithis.
- La présidente ? Arrête Kyle, ce n’est pas bien de mentir.
- Arrête Danina, je sais tout, autant sur moi que sur Énelrad, Mara m’a formé et maintenant je…
Des pas descendent l’escalier. C’est Énelrad, rayonnante de beauté.
- Kyle ? Que fait tu ici ?
Je reste muet.
- Maman ? ça va pas ?
- Danina, elle doit savoir la vérité.
- Non.
- De quoi parlez-vous ?
- Dis-lui où c’est moi qui lui dirai.
- Je ne peux pas.
- Vous me faites peur là.
- Énelrad, Mara Jade était ta grand-mère, et elle est morte il y a une heure.
- Mara Jade ?
Danina est en pleurs.
- Tu es la descendante de Luke Skywalker, le plus sage des maîtres Jedï qui ai jamais vécu.
- C’est une blague ?
- Non Énelrad, on t’a caché la vérité pour que tu évite de sombrer dans le côté obscur, je n’ai su la vérité sur mes origines qu’hier soir.
- Je ne comprend pas.
- Écoute, il faut quitter la planète, nous sommes en danger.
- Mais pourquoi ?
- Dark Sithis est de retour…le premier Sith.
- Le premier Sith ?
- Il a été ressuscité.
- Les Sith sont de retour ? Dit Danina.
- Oui. Tu dois m’aider Danina.
- Je ne peux pas, c’est toi le Jedï pas moi.
- Nous devons rejoindre le spatioport.
- D’accord, je vais faire nos bagages.
- Pas le temps pour ça. Venez.
Nous marchons vers la porte d’entrée, il y a un grand bruit, le sol tremble, les vase se renversent et les tableaux se décrochent.
- Bon sang mais qu’est ce qui se passe ?
Des choses traversent le ciel avec un sifflement aigu, le plafond s’écroule alors.
- Sous l’escalier !!
Nous sautons sous l’abri juste à temps.
- Putain mais c’est quoi ce bordel ?
D’autres sifflements passent dans le ciel, le sol vibre à intervalles irrégulières quelques instants puis le bruit s’éloigne, et tout redevient calme.
Je repousse les débris pour que nous nous dégagions.
- Ca va aller ?
- Oui, répond Danina. Mais qu’est-ce que c’était ?
- Je n’en sais rien mais ça venait de Sithis.
- Regardez, dit Énelrad en montrant l’extérieur.
Les bâtiments sont effondrés, il n’y a plus qu’un vaste champ de ruines au lieu de la cité florissante.
- Je vous emmène au spatioport, vous pourrez fuir à bord d’une navette.
- Et toi où va tu aller ?
- Je vais retrouver Sithis et le tuer.
- Non Kyle c’est trop dangereux.
- Je m’en fous.

Nous quittons la maison en ruines et marchons à travers la ville dévastée, les véhicules sont éparpillés en pièce.
- Le spatioport est à 3 minutes de marche, en vous dépêchant vous y arriverez.
Un bruit fend soudain l’air.
- A couvert !
Nous nous cachons dans les ruines d’un immeuble, deux engins traversent le ciel, ils sont petits, noirs, avec des ailes recourbées sous lesquelles il y a un quadruple canon laser. Ils vont très vite.
- C’est quoi ces machins ? Demande Énelrad. Ils sont aussi à Sithis ?
- Apparemment oui.
- Remettons nous en route, dit Danina. Il n’y a pas de temps à perdre.
Nous courrons et arrivons vite en vue du spatioport. Nous allons vers les pistes d’envol. Déjà les navettes s’élèvent dans les airs.
- On arrive trop tard !
- Non, il y a encore une chance, venez !
Nous arrivons à une zone où des navettes lambda sont encore au sol, elles sont prises d’assaut, les gens n’hésitent à s’entretuer pour prendre l’engin. J’active mon sabre-laser.
- Écartez-vous de là !
Ils obéissent et s’écartent de l’une des navettes.
Un boucan éclate au-dessus de nous, je lève la tête. Les navettes se font détruire par les chasseurs noirs, elles tombent pour s’écraser sur le sol.
- Allez, vite ! Entre et allume les moteurs !
Énelrad entre dans la navette.
- Danina ! Allez !
Elle court, une navette tombe près d’elle, le choc la déséquilibre.
- Danina !
Un chasseur noir apparaît, il ouvre le feu, tuant tous les civils.
- Allez Danina ! Courage !
Elle se relève, le chasseur arrive, il tire.
C’en est fini pour elle.
- NON !!
Je reste pétrifié. Énelrad me tire dans la navette, elle a les larmes aux yeux.
- Allez on dégage. Dit-elle avec une voix déformée.
Elle ferme la soute et décolle, la navette s’élève, les 3 chasseurs nous prennent pour cible. Je les sens en moi.
Et avant même qu’ils n’ouvrent le feu, j’utilise la force pour les détruire, ils explosent dans un flash éblouissant. Nous rejoignons bientôt l’espace paisible, laissant derrière nous une planète désormais morte, avec tous ceux qui n’ont pas pû la quitter.
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Sam 20 Nov 2010 - 17:46   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

C'est moi ou les engagements continuent de n'être pas respectés ? :roll:
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Sam 20 Nov 2010 - 18:05   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Si c'est tout ce que tu trouve à dire comme critique constructive...

Beaucoup de personnes autour de moi préfèrent découvrir un nouveau chapitre chaque jour, cela leur évite de perdre le fil et de passer à autre chose et puis c'est comme un rendez-vous quotidien donc si on enlève ça c'est plus pareil. Une semaine c'est terriblement long, j'en sais quelque chose avec mes courts-métrages quand je montre la bande annonce, faire attendre 1 semaine c'est une grande souffrance qui risque de gâcher le plaisir voir de perdre un spectateur donc voila. Après ceux qui lisent peuvent donner eux même leur avis sur la question si ils veulent 1 chapitre par jour ou par semaine, je ne vais pas me contenter de quelques avis surtout de la part de personnes qui jugent la fic d'une qualité médiocre, d'autres apprécient. Je poste aussi comme ça vu que je déménage et que je risque de ne plus avoir le net ou d'oublier de poster sur ce site vu que je n'y passe pas souvent, je préfère le faire par précaution.
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Sam 20 Nov 2010 - 18:18   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Le problème c'était que tu avais promis de faire des efforts, tant pour la fréquence de postage bien trop rapide (et honnêtement, l'argument de "poster vite parce que sinon les lecteurs vont s'en aller" est faux. Quand on a un lectorat fidèle, il le reste. Certains de nos auteurs reprennent leurs écrits après des années de silence et le public est toujours là) que pour enrichir ton texte.

Et là, que voit-on ? Ben tu recommence les mêmes erreurs que tu faisait dans toutes tes autres histoires. J'ai toujours autant l'impression que tu te moques complètement de l'avis du lectorat en fait et ça, c'est un peu génant.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Sam 20 Nov 2010 - 18:46   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

non je ne me moque de personne et toi ?? Tu ne represente pas le lectorat à toi tout seul, la majorité de ceux qui lisent ce que je met (et ils sont nombreux) n'ont pas l'air d'être aussi géné que toi et toi tu a un style différent peut être meilleur je m'en fiche complètement, moi là dedans je suis un amateur et je le revendique sans aucune gêne, je raconte mon histoire point. Si ça manque de grammaire, de style soutenu, de centaines de lignes en + ou de je ne sais quoi, si ca te gêne tant que ça de lire ça, si tu le lis seulement, mais arrête tout de suite de te faire du mal ! Maintenant je ne ferai pas de débat, ces forums de lecture tournent davantage à des espaces de réglement de comptes et je n'aime pas du tout ça, surtout que je te connais pas. chacun sa façon de faire c'est tout et je n'irai pas plus loin parce que d'autres veulent lire l'histoire au lieu de ces "commentaires" vraiment agaçants à la longue !
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Sam 20 Nov 2010 - 18:56   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Mais je suis d'accord avec toi, chacun son style, il n'y a pas de problèmes là dessus. Je suis le premier à avouer être une quiche en description physiques pures et à toujours trouver mes posts trop courts, fussent-ils de huit pages word.
Mais ici, je ne parlais nullement de ton style ou de tes fautes. Si tu aimes mettre à la suite les lignes de dialogue sans vraie description, très bien c'est ton choix mais je suis en droit de trouver ça un peu pauvre.

Et je ne pense pas être le seul à être troublé par la fréquence avec laquelle tu postes, Cosmo et Darkliser l'ont relevé aussi.

Si tu fouilles un peu le forum, tu verras que nous étions tombé sur un cas similaire avec la FF de Mua'd Dib. Nous lui avons fait la remarque et depuis, il y a bel et bien un échange entre lui et son lectorat.
Et c'est ça la base et la force d'un forum fanfic. C'est pas simplement mettre à la suite des chapitres et encore des chapitres.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Dim 21 Nov 2010 - 8:53   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 5
J’enclenche le pilote automatique, dans le siège du copilote, Énelrad ne dit rien mais son visage est en larmes.
- Je…je suis désolé.
- Ce n’était pas de ta faute, dit elle dans un sanglot.
- Si, malheureusement. Il y a une chose que tu ne sais pas encore.
- Quoi ?
- Dark Sithis est revenu à la vie grâce à mon sang, regarde.
Je relève ma manche, elle regarde la blessure cicatrisée puis me fixe d’un regard confus.
- Je suis le fils des deux plus puissants êtres de l’univers, mon sang renferme toute cette puissance, c’est l’héritage qu’ils m’ont laissé.
Elle se lève et va dans la soute.
- Énelrad.
Mais le comlink se met brusquement à grésiller.
- Allô ? Dit une voix masculine. Allô ? Quelqu’un me reçoit il ?
- Ici navette lambda 423, je vous reçois parlez.
- Ca fait plaisir de vous entendre, où êtes-vous ?
- Attendez j’active mon transpondeur.
J’active un bouton.
- Ca y’est.
- Nous recevons le signal radar.
- Et je reçois le votre, combien êtes-vous ?
- Il y a 47 navettes ici, nous partons nous réfugier dans la galaxie d’Andromède, je vous transmet les coordonnées hyperspatiales.
- Je les reçois sur mon écran. Nous partons à votre signal.
- Alors attention, passage dans 10 secondes, 9,8,7,6,5,4,3,2,1, maintenant !
Il y a un flash de lumière, mais deux secondes plus tard je constate que nous sommes toujours dans l’espace normal avec les autres navettes. Le radar s’affole.
- Saut en hyperespace annulé, des appareils ennemis nous ont pris pour cible.
Une escadrille de chasseurs noirs arrive sur nous.
- Allez-y, je me charge d‘eux.
- Vous n’y arriverez jamais seul 423.
- Ca c’est mon problème, barrez-vous !
- Que la Force soit avec vous.
Les 47 navettes disparaissent en un éclair tandis que l’avalanche de chasseurs nous tombe dessus.
- Énelrad ! Viens vite j’ai besoin de toi !
Elle arrive.
- Prends les commandes.
- Mais je ne sais pas piloter !
- Justement.
Je laisse mon siège de pilote pour prendre celui d’artilleur, j’enclenche la mitrailleuse laser et engage le combat.
- Ils sont trop nombreux !
La navette virevolte dans tous les sens.
- Pas comme ça Énelrad ! Tu va réussir à nous faire tuer !
- Tu préfère conduire ?
- Tu préfère tirer ?
Les tirs continuent de pleuvoir, j’abat les chasseurs les uns après les autres.
- Ces trucs ne sont pas trop intelligents, ça ne peut être que des drônes.
- Kyle on a un problème.
- Quel genre de problème ?
- Il y a un champ d’astéroïdes droit devant nous.
J’abandonne le poste de tir.
- Je ferai mieux de reprendre les commandes.
- Ca veut dire que je m’occupe de l’artillerie ?
- Non, assieds-toi et attache ta ceinture.
Dès qu’elle a obéi je booste les moteurs, les chasseurs nous suivent dans une position en flèche.
- On rentre dans le champ.
La manœuvre est délicate, les chasseurs se dispersent. Deux déjà entrent en collision avec l’un des rochers flottant. Je ne cesse de slalomer, les chasseurs derrière moi ouvrent le feu.
- Boucliers à 25%.
- Bon sang mais y’a pas de missiles là-dedans ?
Énelrad appuie sur un bouton sur le panneau de commandes, une trappe se déploie sous la navette, 3 missiles en partent pour détruire trois chasseurs.
- Là tu m’épate !
- Et tu n’a encore rien vu !
- Il en reste encore trois.
Je passe au ras du plus gros des aérolithes et j’entre dans un canyon qui se fait de plus en plus étroit jusqu’à un cul-de-sac, je redresse alors au dernier moment.
Les chasseurs noirs s’écrasent dans une gerbe de flammes.
- On a réussi ! On a réussi !! Dit Énelrad en m’enlaçant.
- Attends qu’on ai trouvé un endroit tranquille…là ça ira.
Je me pose dans l’un des cratères de l’astéroïde et je coupe les moteurs.
- On va rester un moment jusqu’à ce que ça se tasse un peu là-haut.
- Kyle, pourquoi tu ne m’a rien dit ?
- A propos de quoi ?
- De tes sentiments pour moi.
Je suis perdu.
- Ne fais pas l’innocent, je le sais depuis longtemps.
- Mais tu sais que ce sera toujours impossible, le destin…
- On s‘en fout.
Elle m’embrasse chaleureusement, je la saisis par la taille. Je suis transporté ailleurs. Je l’attire contre moi, elle enlève ma chemise et m’embrasse le torse avant de déboutonner mon pantalon.
- Énelrad.
- Chut…fais-moi confiance.
Je la laisse faire.
Nous partons nous mettre sur orbite.
Dehors les étoiles brillent comme jamais.

- Tu ne t’est jamais posé de questions avant ?
- Sur quoi ?
- Sur toi. Comment a tu pû grandir sans jamais rien savoir ?
- Azura était comme ma mère, mais je savais qu’elle me cachait quelque chose, chaque fois que j’abordais le sujet sur mes parents, elle devenait triste et se mettait en colère.
- Peut-être que tu n’aurais rien dû savoir. Enfin quoi, regarde tout ce qui es arrivé depuis que tu sais la vérité, regarde où nous en sommes !
- Tout est passé si vite. Et tout est de ma faute.
- Non ne dis pas ça, tu ne pouvais pas savoir ce qui arriverait.
- A cause de moi tu a tout perdu.
- Non, je t’ai toi et c’est tout ce dont j’ai besoin en ce moment.
Elle m’embrasse affectueusement.
- Je me demande ce que nous allons devenir.
- Nous allons rejoindre les autres et former une résistance pour contrer et détruire Dark Sithis et son armée.
- Bonne idée mais je pense que…
La navette est brusquement secouée, des cailloux tombent, nous nous relevons précipitamment.
- Il faut partir d’ici. Allume les moteurs vite !
Énelrad enclenche les propulseurs, la navette s’élève, ses deux ailes latérales se replient. Nous sortons du cratère. Devant nous s’étend une gigantesque file de chasseurs noirs.
- Où vont ils ?
- Je ne préfère pas le savoir, mieux vaut rester là et attendre qu’ils passent.
Chose faite quelques secondes plus tard car tous les chasseurs disparaissent en hyperespace.
- Bon…la voie est libre.
- Entre les coordonnées d’Andromède.
Énelrad tape les coordonnées sur l’écran de contrôle.
- C’est bon.
Il y a un immense bruit suivi d’un intense et bref flash de lumière, comme un déchirement apocalyptique de l’espace.
- On dégage de là.
- Mais…
- ON DÉGAGE !!
J’enclenche la manette hyperspatiale, la navette disparaît dans les étoiles.

- Bon sang mais qu’est ce que c’était ?
- Je ne sais pas, mais je l’ai senti en moi…dans la Force.
La navette quitte brutalement l’hyperespace.
- On est déjà arrivés ?
- Non je ne crois pas…
- On est où alors ?
- Attends.
Elle regarde l’écran de l’ordinateur.
- Andromède est encore à 3 heures de chemin, nous sommes tout juste sortis de Proxima.
- Attends…pourquoi il n’y a plus d’étoiles de ce côté ?
- Quoi ? Qu’est ce que tu veux dire ?
Elle regarde, à gauche aucune étoile ne brille.
- Kyle…c’était Proxima.
- C’est impossible !
Devant nous quelque chose bouge dans l’obscurité spatiale.
- C’est quoi ça ?
- On dirait un satellite.
- Non…c’est plus grand…une base sidérale.
L’objet est distinct, une base stellaire de forme ovale avec de multiples points lumineux.
- On ferait mieux de dégager d’ici en vitesse.
- Je suis on ne peut plus d’accord avec toi.
J’active les propulseurs, mais la navette ne bouge pas d’un centimètre.
- Que se passe t’il ?
- On ne est bloqués.
- Quoi ?
La navette avance alors vers la station.
- A quoi tu joue ?
- Ce n’est pas moi, je ne contrôle plus la navette !
J’appuie sur des boutons au hasard, rien ne se passe.
- Désolé Énelrad, ils nous ont eu.
sparrow24

 
 

Messagepar Cosmokenobi » Dim 21 Nov 2010 - 20:32   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Bon bah écoutes sparrow24, je crois que ça ne va pas le faire...

Pas que ton histoire ne me plaise pas, vu que je n'ai lu que 3 chapitres, mais c'est ton attitude :neutre: ! Effectivement, Code 44 n'a peut-être pas été très avisé de remettre le couvert sur ta fréquence de postage, mais avoues quand même qu'il n'a pas tout à fait tort...

D'un côté, tu nous demandes ce qui ne nous plait pas et comment y remédier, et lorsqu'on te répond, tu fais semblant d'en tenir compte :non: !

sparrow24 a écrit:Je poste aussi comme ça vu que je déménage et que je risque de ne plus avoir le net ou d'oublier de poster sur ce site vu que je n'y passe pas souvent, je préfère le faire par précaution.


Comment peux-tu dire ça? Tu postes un chapitre TOUS les jours...Je ne pense pas que tu sois honnête avec nous sur ce point! Dis tout simplement que tu veux poster un chapitre par jour!

sparrow24 a écrit:la majorité de ceux qui lisent ce que je met (et ils sont nombreux)


Comment peux-tu le savoir, ils ne participent aucunement à la vie du forum (voire simplement du topic)! Peut-être t'envoient-ils des MP?

Pour ma part, je préfère échanger directement avec l'auteur entre chaque passage, dire mon ressenti sur le chapitre! Avec toi, ça n'a pas l'air possible: tu ne cherches pas à échanger et tu postes beaucoup trop vite...

Malgré tout, je continuerai à suivre ce topic de loin, mais sans commenter vu que c'est ce que tu souhaites :hello:
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar sparrow24 » Lun 22 Nov 2010 - 8:24   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Partie II - Les Fantômes du Passé

CHAPITRE 6
La navette s’approche inévitablement de l’immense station spatiale.
- Regarde, tu vois ces quais d’amarrage ?
Je montre les quais situés au-dessous de nous, une cinquantaine de croiseurs y sont amarrés.
- Ce sont des Astigator, le dernier modèle de croiseur stellaire, ils étaient à nous.
- Mais qui pilote tous ces croiseurs ?
- A mon avis ils sont asservis, reliés à un système de contrôle qui émane de cette station.
- Et cette station a quoi sert-elle ?
- Je ne sais pas, j’espère que c’est juste une station spatiale en tous cas.
La navette entre dans l’une des centaines de baie-hangar et se pose en douceur. Les moteurs se coupent automatiquement.
- Il n’y a plus qu’à attendre.
Rien ni personne n’arrive.
- Bon on sort.
J’abaisse la rampe, nous quittons la navette, une cinquantaine de chasseurs noirs est disposé en lignes distinctes, l’espace est retenu par un champ d’énergie bleuté.
Un homme s’avance vers nous. Il porte une chasuble noire, un capuchon couvre son visage, il nous fait signe de le suivre. Nous obéissons sans faire d’histoires.
Nous sortons du hangar pour traverser un réseau de coursives blanches terriblement claustrophobiques jusqu’à arriver dans une salle immense richement décorée.
Les murs sont dorés et recouverts d’une fresque symbolisant une guerre entre ce qui doit être les Jedï et les Sith. Au fond de la salle se trouve une estrade avec un trône sur lequel est assis Dark Sithis.
- Bienvenue mes amis.
La haine me monte à l’esprit, j’essaye de me calmer.
- Niémès, emmène la fille, je n’ai pas besoin d’elle.
L’homme au visage caché emmène Énelrad hors de la salle.
- Je suis surpris de te revoir Banan, surpris mais content. Je m’attendais à ce que tu parte rejoindre les autres pour te cacher stupidement mais non.
- Pourquoi les avez-vous tué ?
- Pourquoi ? Parce que ! Parce que c’est ce que je veux ! Tu crois que j’ai besoin d’une bande de fourmis grouillantes derrière moi ? Non, je ne ferai pas la même erreur que mes ancêtres. C’est pourquoi je les traquerai pour les éliminer tous jusqu’au dernier. Y compris toi et ton amie.
- Vous avez détruit Proxima.
- Et je détruirai tout l’univers si il le faut.
- Vous êtes complètement cinglé, comme tous les Sith.
- Quel dommage que tu ne sois pas des nôtres, tu pourrais avoir une puissance infinie et absolue.
- Je n’ai besoin que de la Force.
- Ahahaha ! La Force n’est rien, tous ceux qui sont assez bêtes pour l’embrasser deviennent des esclaves voués à la mort. Je ne ferai plus jamais cette erreur.
- Que voulez-vous dire ?
- Tu pose trop de questions, tu oublie la seule qui importe.
- Laquelle ?
- Pourra tu me vaincre ?
Sithis dégaine son sabre-laser.
- Réglons la question.
Je prends mon sabre-laser et l’active, nous tournons lentement dans la salle avant de nous foncer dessus, nos lames s’entrechoquent avec violence, je pare là et là, toujours plus vite, la rage m’envahit avec l’excitation. Je suis alors projeté contre le mur, je tombe à moitié étourdi par le choc, Kar pointe sa lame sur moi.
- Tu me déçois, j’attendais plus de la part de l’ « élu de la Force ». Dommage pour toi.
Et il me plante sa lame dans le ventre.

- Kyle, réveille-toi. Kyle !
- Oh ma tête.
- Ca va ?
- Je me sens très mal.
- J’ai eu si peur quand ils t’ont amené, tu étais vraiment dans un sale état.
- Ah ouais ?
- Oui, tu te convulsais dans tous les sens, on aurait dit que tu luttais contre quelque chose, et tu n’arrêtais pas de gémir…mais qu’est ce que Sithis t’a fait ?
- J’ai bien cru qu’il m’avait tué. Je l’ai vu me transpercer le ventre de sa lame, là.
Je soulève ma chemise, il n’y a aucune blessure ni aucune cicatrice.
- Tu es sûr de ce que tu dis ?
- Mais oui je…alors il m’a guéri. Mais pourquoi aurait il fait ça ?
- Kyle tu dois te reposer.
- Ca va aller je te remercie, et toi ça va ?
- On peut dire ça comme ça.
- Enelrad, Sithis veut tous nous détruire, nous n’avons aucune importance à ses yeux.
- Super !
Le déclic d’une porte mécanique se déclenche, nous entendons des bruits de pas, Dark Sithis se met face à notre cellule.
- Bien dormi Banan ?
- Pourquoi m’avoir soigné ?
- Tu aurais préféré mourir ?
- Vous avez besoin de moi.
- Je veux savoir où sont les autres réfugiés.
- Vous savez que je ne dirais rien.
- Soit.
Enelrad se met à gémir de douleur, elle porte les mains à sa gorge en suffoquant.
- Arrêtez ! Arrêtez ça !
- Alors dis moi où sont les autres.
- Je ne peux pas.
L’étreinte se resserre.
- Erraï…ils sont sur Erraï.
Enelrad retombe sur le sol, elle reprend sa respiration avec difficulté.
- Pauvres humains ! Si fragiles et misérables !
Sithis se retire. Je me précipite sur Enelrad.
- Ca va ? Respire, respire lentement.
- Kyle…ils ne sont pas sur Erraï.
- Tu croyais pas que j’allais vendre la mèche ?
- T’es génial.
Je l’aide à se relever.
- Il faut qu’on sorte d’ici.
- Tu suggère quoi ? Ces barreaux sont électrifiés.
- Tu a une épingle à cheveux ?
- Oui pourquoi ?
- Donne la moi.
Je plonge l’épingle dans l’un des faisceaux, le reflet provoque un court-circuit qui grille tout le réseau, nous sommes libres !
- Allez, faut pas traîner !
Nous quittons la salle et traversons les coursives, notre course s’arrête quand nous voyons deux gardes discuter à un angle de couloir. Je prends mon sabre-laser. Enelrad me retient.
- Kyle non, ne fais pas ça, tu va réussir à nous faire tuer !
- Tu a une meilleure idée ? Le hangar de la navette est juste derrière ces types.
- Laisse tomber la navette, on trouvera bien un autre moyen de transport.
- Un autre moyen de transport ? il n’y a que des chasseurs asservis.
- Et alors ? On peut débrancher les systèmes asservissants.
- Tu peux faire ça ?
- Bien sûr.
- Alors je te suis.
Nous replongeons dans les coursives jusqu’à atteindre une autre baie-hangar pleine de chasseurs noirs.
- Super il n’y a personne, dépêchons nous !
Une alarme se déclenche.
- Merde !
- ALARME SECTEUR 49 - ALERTE GENERALE - INTRUS REPÉRÉS.
- Monte et allume un de ces engins, je vais te couvrir.
- Kyle…
- Allez !!
Les gardes arrivent, bâton électrostatique à la main, ils sont 8. J’active ma lame, ils fondent sur moi dans un élan brutal. Je par les attaques qui vienne de partout, malgré leur nombre, ces gars là sont nul au combat. Je projette une onde de poussée grâce à la Force, ils sont tous projetés contre les murs du hangar. Je profite de leur état second pour me précipiter à bord du chasseur.
- Qu’est-ce que t’attend pour démarrer ?
- Prends ma place si tu veux !
Deux gardes arrivent vers nous armés d’une grosse arme.
- Un désintégrateur photonique ! Décolle bordel !!
- Ca veut pas démarrer !
- Ah ouais ?
Je donne un bon coup de poing sur la console de commandes. Tout se réactive.
- Et là peut-être ?
Le chasseur décolle.
- L’écran de protection est toujours actif !
- Plus pour longtemps !
Enelrad ouvre le feu sur le générateur de bouclier qui explose brutalement, l’écran de protection s’effondre, les gardes noirs sont aspirés dans l’espace tandis que nous fuyons, libres désormais.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Mar 23 Nov 2010 - 8:22   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 7
Nous quittons l’hyperespace au-dessus de la planète à laquelle se réfèrent les coordonnées que les réfugiés nous ont donné.
- Nous y voilà enfin.
Nous pénétrons l’atmosphère, le temps est clair mais fort nuageux.
Nous recevons une communication.
- Vaisseau inconnu veuillez vous identifier, vous êtes dans notre périmètre de défense.
Enelrad, il y a un comlink sur ce truc ?
- Non, c’est un drone, il ne parle pas.
- Oh non.
- Vaisseau inconnu identifiez-vous ou nous ouvrons le feu.
- Il y a bien un moyen !
Des lumières éclatent brièvement à la surface, une rafale de lasers s’abat sur nous, nous sommes heurtés.
- Perte de contrôle ! Accroche-toi on va s’écraser !
Nous plongeons à toute allure vers la surface, je vois s’étendre un vaste paysage boisé avec d’immenses temples émergeant de ci et de là. Le sol se rapproche, se rapproche, et la navette s’écrase dans les branches d’un arbre. Le choc en a été atténué, nous sommes arrivés sonnés mais vivants.
- Ca va aller ?
- J’aimerai croire que j’ai connu pire, répond Enelrad.

Nous quittons le chasseur, il n’y a que de la forêt à perte de vue autour de nous.
- Bon et maintenant ? Demande Enelrad.
- J’entends un bruit de moteur, trois speeders surgissent, une dizaine de soldats en sortent, leurs blasters sont braqués sur nous.
- Ne bougez plus !
- Ne tirez pas ! Nous sommes de Proxima, je suis Kyle Banan et elle c’est Enelrad Skywalker.
- Banan ? Skywalker ? La Force soit louée ! Mais comment avez-vous fait pour venir jusqu’ici…avec cet engin ?
- C’est une longue histoire.

Nous arrivons devant l’un de ces immenses temples, la base de réfugiés est à l’intérieur. Le temple est en forme pyramidal, entièrement noir, l’intérieur est immense.
Nous sommes menés à la salle située au sommet du temple où nous attend un homme d’un âge bien avancé. Il se précipite devant nous.
- Vous êtes vivants ! C’est magnifique ! Nous étions tellement inquiets.
- Mais pourquoi ? Demande Enelrad.
- Mademoiselle, votre grand-mère nous commandait, c’est à votre tour à présent.
- Non…je…je ne peux pas.
- Le peuple a besoin de vous, pas de moi, votre grand-mère voulait que ce soit vous.
- D’accord…j’accepte.
- Merci, Madame.

Après m’être bien reposé et avoir laissé Enelrad à ses nouvelles fonctions, je décide de visiter un peu le temple. Les couloirs sont lugubres et froids, des frissons me parcourent l’échine, il me semble même sentir le côté obscur mais je me trompe surement, du moins je l’espère. Certaines salles sont inaccessibles du fait d’éboulements rocheux obstruant les passages.
Un garde vient vers moi en courant.
- Maître Banan ! Maître ! La présidente requiert votre présence.
- Ah.
Je suis le garde jusqu’à la salle du trône, en entrant il s’incline avant de se retirer.
Enelrad est radieuse dans ses habits neufs.
- Alors ce nouveau boulot ?
- IL y a pas mal d’avantages, et la vue est magnifique. J’ai appris qu’il y avait 16 temples en tout sur cette planète, je me demande qui les a construit.
- Pourquoi m’a tu fait venir ?
- Le peuple et moi-même désirons te récompenser pour ton courage et ta bravoure, en t’honorant chevalier Jedï, tu l’a bien mérité.
- Enelrad…
- A genoux.
J’obéis, elle pose sa main sur mes cheveux.
- Kyle Banan, au nom de mon autorité je te fais à présent chevalier Jedï, que la Force soit avec toi.
- …et c’est tout ?
- Oui. On a pas de feu d’artifice désolé.
Un garde arrive en courant.
- Madame ! Il faut…vous devez venir voir.
Nous suivons l’homme jusqu’à la salle radar.
- Regardez ce point, il est apparu il y a trois minutes.
Nous voyons un point rouge lentement vers la planète.
- Et qu’est-ce que c’est d’après vous ?
- L’ordinateur les a identifiés comme étant des vaisseaux spatiaux, une dizaine de croiseurs environ.
- La flotte de Sithis. Il nous a retrouvé. Mais comment ?
- Le chasseur drone avec lequel nous sommes venus devait avoir un traceur.
- Bravo Enelrad, toi et tes merveilleuses idées.
- Quand seront-ils ici ?
- 25 minutes tout au plus.
- Vous avez des armes ?
- Bien sûr, et nous avons des D-wings B.
- Réunissez tout le monde et attendez-moi.
- D’accord.
Le garde s’en va en courant.
- Tu sais ce que tu fais au moins ? Demande Enelrad.
- Plus ou moins.
- Plus ou moins ?
- Fie toi à moi.
- C’est censé me rassurer ?

Nous descendons au grand hall, la foule de réfugiés est rassemblée, une centaine de personnes. Je monte sur une estrade qui domine la salle.
- Écoutez tous, je vais aller droit au but. Dark Sithis a retrouvé notre trace, son armée va débarquer ici pour nous anéantir tous jusqu’au dernier. Je sais que vous avez peur pour la plupart mais il va falloir lutter car on ne peut pas fuir. Les femmes et les enfants iront se réfugier dans les souterrains du temple, au moment venu elles fuiront à bord des navettes de transport, nous couvrirons leur fuite avec les D-wings. Elles iront se réfugier dans la galaxie de Maliak, Enelrad vous mènera jusque là. Les hommes resteront ici avec moi pour combattre.
- C’est de la folie, nous serons à 1 contre 1000.
- Mais vous êtes des humains, eux ne sont que des machines, nous pouvons les vaincre.
- Nous y resterons tous.
- Alors dans ce cas, que ce soit dans l’honneur, qu’on leur montre que nous ne sommes pas des esclaves ! Pour leur montrer qui nous sommes vraiment !!
Les hommes hurlent un « oui » massif.
- Maintenant, il est temps d’aller à la bataille.

L’alerte rugit dans la base.
« Tout le monde aux postes de combat ! »
Tous les hommes vont à l’extérieur du temple pour installer les canons et les mitrailleuses, des tranchées sont crées, les soldats s’y engouffrent l’arme au poing.
Ils n’attendent plus que l’ennemi. Comme moi.
- Kyle !
Je me retourne, surpris.
- Enelrad ? Mais qu’est-ce que tu fous encore ici ?
- Les autres sont prêt à partir.
- Très bien, va les rejoindre immédiatement.
- Je veux me battre.
- Non, tu dois t’occuper des femmes et des enfants.
- Je veux me battre !
- NON !!
Enelrad me dévisage du regard.
- Enelrad…excuse-moi je…
Mais elle s’enfuit en courant, les larmes aux yeux.
Je me retourne vers la forêt. Des bruits mécaniques lointains en sortent.
- Point de contact dans 1 minute, dit le général des troupes.
Je prends mon sabre-laser en main. Les bruits robotiques se rapprochent.
- Tenez vous prêt.
Les arbres bougent.
Et ils surgissent.
Des véhicules d’assaut à 4 roues surmontés de blasters autoguidés.
- FEU !!
Les véhicules foncent sur les soldats, le champ de bataille devient une véritable arène où se croisent lasers bleus et noirs. Les tranchées sont envahis et leurs occupants ne tardent pas à succomber à la puissance destructrice des machines.
J’active ma lame et fonce vers l’engin le plus proche, il ouvre le feu sur moi, je renvoie ses tirs sur lui, il explose sans broncher, deux autres engins arrivent et tirent, avec la Force je gèle les rayons en l’air avant de faire exploser les véhicules. Pour les autres engins, j’utilise la célérité pour donner le coup fatal à ces drones sans cervelle.
L’ennemi ne tarde pas à succomber, nous avons gagné la première manche.
Des pas lourds résonnent dans la jungle.
- Restez dans les tranchées !
Le martèlement rappelle celui des TB-TT de jadis.
Presque, il s’agit de bipodes noirs, tout aussi grand que des TB-TT mais avec une démarche bien plus souple et rapide. La tête de ces engins est une sphère noire qui inspire la crainte. Lorsque ces trucs ouvrent le feu, je crois être aveuglé. Ils projettent des rayons dorés qu’on croirait venir du soleil. Lorsque ces rayons frappent le sol, ce dernier se disloque et fond.
Les bipodes engagent le combat, les soldats évacuent les tranchées contrairement aux ordres donnés, ils sont immédiatement ciblés et détruits. Tout le monde fuit dans tous les sens. Je vois des soldats se faire vaporiser, une pure vision d’horreur. Je regarde l’un des bipodes, ils semblent indestructibles, pourtant je sais qu’il y a une faille. Je bondis sur l’un des bipodes avec la Force et m’agrippe, j’ouvre la trappe de contrôle, allume mon sabre-laser et découpe les circuits de commande. J’ai à peine le temps de sauter de l’engin qu’il explose violemment.
Les soldats font pareil pour les autres bipodes.
La seconde manche est gagnée, la victoire semble totale, mais elle semble seulement.
Des droïdes surgissent de la forêt par centaines, des droïdes gris métal à la carrure de mastodonte, leur tête évoque celle d’un félin, mais le pire vient de leurs armes : des blasters tirant des traits qui consument sur place l’adversaire. Les soldats grillent les uns après les autres, les humains n’ont plus aucun espoir de victoire, ils fuient, et moi aussi ! J’entre dans le temple et vais vers les navettes.
- Décollez immédiatement !!
- Mais Kyle…
- Allez !!
Les navettes enclenchent leurs moteurs et commencent à s’élever dans les airs, les droïdes entrent dans le hall, la bataille continue à l’intérieur du temple, hommes et machines s’affrontent dans un combat titanesque. Des droïdes gisent par terre, leurs entrailles électroniques crépitent de partout. Ils se font massacrer, les humains reprennent l’avantage, ce sera vite fini.
Et c’est chose faite quelques minutes plus tard, plus un seul droïde.
- Bravo Banan, c’était formidable !
- Vous n’étiez pas mal non plus, à ce propos je tiens à dire que…
- Attention !!
Je me retourne et vois un droïde arme braquée sur moi, le tir part, mais c’est lui qui tombe. Derrière lui se trouve Enelrad, son blaster fume encore.
- Je t’avais dit que tu aurais besoin de moi.
- Merci Enelrad.
Il reste encore des droïdes.
- Il est temps d’en finir.
Je projette une super onde de Force qui désintègre immédiatement tous les droïdes en les faisant griller. La victoire est totale, les soldats hurlent de joie.
- Attendez les gars, il faut encore détruire la station orbitale de contrôle.
- Vraiment ? Qu’attendons nous alors ? Allons-y !
- Et moi dans tout ça ? Demande Enelrad.
- Reste là et aide ces gens.
- D’accord, dit elle pensante.
- Allez les gars, on y va !
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Mar 23 Nov 2010 - 16:22   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Je veux pas avoir l'air du mec chiant qui insiste mais là, je crois qu'on a un problème. Sparrow, si tu continues comme ça, à poster une fois par jour en te moquant complètement de l'avis du lectorat, on va finir par te laisser tout seul dans ton coin. Et je crois que c'est pas spécialement ce que tu veux...
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mar 23 Nov 2010 - 16:30   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Code 44 a écrit:Je veux pas avoir l'air du mec chiant qui insiste mais là, je crois qu'on a un problème. Sparrow, si tu continues comme ça, à poster une fois par jour en te moquant complètement de l'avis du lectorat, on va finir par te laisser tout seul dans ton coin. Et je crois que c'est pas spécialement ce que tu veux...


Ben faut croire que si, puisqu'il continue alors que tu n'as cessé de lui dire :neutre:

Enfin, Nightsorcerer a l'air d'apprécier, et apparemment, ça suffit à Sparrow.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Cosmokenobi » Mar 23 Nov 2010 - 16:53   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

En fait pour ma part, je laisse tomber puisqu'il m'ignore complètement!

Et puis, j'ai lu le chapitre 4 aujourd'hui et franchement je trouve que c'est un "light" (genre Mara meurt en 2 lignes, Enélrad change d'orthographe à chaque phrase, ils évitent un bombardement planétaire en se planquant sous un escalier...)

Désolé sparrow, j'aurais essayé :neutre: ! Bonne continuation pour ton histoire, en espérant que tes fidèles lecteurs se manifestent un jour (au moins par MP)!
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar sparrow24 » Mer 24 Nov 2010 - 14:04   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 8
Le noir existentiel de l’espace s’ouvre à nous. Nous voilà dans le royaume de la nuit éternelle. A bord de nos D-wings, impossible de jeter un coup d’œil en arrière à cette planète dont nous sommes les conquérants. Derrière nous il n’y a que cette sphère verdâtre en rotation lente. Devant nous en revanche, nous voyons l’immense flotte des vaisseaux de l’armée de Dark Sithis.
- Il a mis le paquet, il y a au moins 50 croiseurs d’assaut.
- En bas aussi il avait mis le paquet, ça ne nous a pas empêché de gagner.
- Alors faisons la même chose ici. Avec ces nouveaux D-wings ça devrait être vite réglé.
- C’est ce genre de vaisseau qui a permis de botter le cul à Dark Sidious il y a 22 ans, du beau boulot, ce sont les meilleurs engins de la galaxie.
- D1, D2, quelles sont les cibles à attaquer ?
- Les chasseurs sont à détruire en priorité, nous ne serons pas assez pour battre les croiseurs.
- Les navettes sont en attente.
- Alors ne faisons pas trop patienter ces dames.

La flotte se rapproche, des petits points noirs avancent rapidement vers nous, le radar clignote en marquant les nouvelles cibles d‘une marque rouge avec « Ennemi » inscrit à côté.
- Vitesse de combat, armez vos systèmes.
- Capitaine, cible à porté.
- Parfait, montrons leur qui est le patron.
Les chasseurs noirs tirent les premiers. Une demi-seconde plus tard l’espace est ravagé de traits bleus et rouges. Les chasseurs nous foncent dessus et tirent en rafale, ils nous tombent dessus de partout.
- Dégagez-vous pour les verrouiller.
- Ils nous encerclent.
J’aligne deux chasseurs dans mon viseur et les abat, cinq autres m’arrivent dessus, j’esquive leurs attaques et les détruit d’une rafale.
- Bien joué Banan.
L’un des D-wing explose.
- Ils ont eu Clash !
- Les enfoirés !
J’accélère pour prendre en chasse trois chasseurs, quatre autres arrivent derrière moi et m’arrosent. Je freine brusquement, ils me devancent, deux missiles à fragmentation et le tour est joué.
- Dispersez-vous les gars, ce sera plus facile.
- Ca l’est déjà bien assez à mon goût.
- Leader ici 4, j’ai un problème ici, mon artillerie déconne et je n’ai plus de stabilisateur latéral.
- J’arrive 4.
J’accélère pour arriver à son niveau, trois chasseurs le bombarde.
- 4 tiens bon !
- Fais vite Banan, mon bouclier est presque H.S !
- Ca va aller.
Je verrouille et je tire, j’abat un chasseur sur les trois. Mon D-wing est brusquement secoué, j’ai été touché. Les deux autres chasseurs virent sur moi. Tout surchauffe ici. Ils se rapprochent. Plus que quelques micro-secondes avant qu’ils n’ouvrent le feu.
Ils explosent alors dans une gerbe de flammes. 4 surgit.
- Ouf ! Merci 4, c’était moins une !
- Une chance que mes systèmes ont redémarré ! Quelle merde ces vaisseaux !
- Ca je te le fais pas dire.
Deux chasseurs foncent sur 4.
- Attention !
Trop tard. En deux rafales tout est fini. Mes systèmes redémarrent.
- Ici 6, la situation est désespérée !
- Ici 9, c’est l’enfer ici !
- Leader à tous les vaisseaux, regroupez-vous.
- Assaut frontal ?
- Non, repli.

Tous les D-wings abandonnent le combat pour tenter de se regrouper, les chasseurs noirs en profitent pour les exterminer sans aucune pitié.
BOUM
- On a perdu 9 !
BOUM
- 7 a explosé !
Les D-wings tentent de se démêler par tous les moyens.
- Ils sont tous sur moi ! venez m’aider…aaahhh !!!
- Repli immédiat, barrez-vous en hyperespace !
- WOUHOU !!!
Une cinquantaine de D-wings émerge de l’hyperespace, les drones sont faussement surpris. Les D-wings ouvrent le feu, les réduisant en bouillie.
- Besoin d’aide on dirait ?
- A qui ai-je l’honneur ? Demande le capitaine.
- Kerk Antillès, à votre service.
- D’où sortez-vous ?
- On s’était perdu, désolé pour le retard.
- Vous tombez très bien.
- Je vois ça. Allez les gars, faites moi griller toutes ces cervelles de drones !
Les D-wings se dispersent majestueusement, ils piègent les chasseurs noirs et les dégomme en masse grâce à leurs missiles modifiés.
En quelques minutes, le terrain est dégagé.
- Beau boulot les gars, dit Kirk.
- Pas si vite, il reste encore les croiseurs.
- On est pas assez bête pour aller se frotter à eux, ces engins là sont plus costauds qu’un Wookie en furie.
- Capitaine, doit-on ordonner le retrait en hyperespace ?
- Oui, faites évacuer les navettes, ensuite ce sera à nous.
Les croiseurs ouvrent le feu.
- Merde ! Les salauds !
Les tirs nous frôlent de près, la précision de tir de ces croiseurs est impressionnante.
- Navettes en danger, navettes en danger, passage en hyperespace compromis.
- On va devoir tenter le coup.
- Ce serait du suicide, même avec 300 D-wings ce serait vain.
- On ne peut pas évacuer, leur tir de barrage empêche toute évasion.
- C‘est pas vrai !
Je vois les navettes piégées dans le feu ennemi des 57 destroyers stellaires surarmés.
- Préparez-vous à passer en hyperespace.
- Quoi ?
Je ferme les yeux, je vois les destroyers, je les sens en moi dans la Force. Je peux le faire. BOUM !! Pétarade ! Je rouvre les yeux, ils se mettent tous à exploser.
- Incroyable ! Banan, vous êtes incroyable !!
- Allez on fout le camp, dit Kirk. Hyperespace dans 5,4,3,2,1.
Les étoiles s’allongent et se mélangent pour former un tunnel bleuté. Tunnel qui disparaît quelques secondes plus tard.
- Mais qu’est ce que ça veut dire ?
- Capitaine, hyperespace compromis.
- Mais comment est-ce possible ?
- Aucun puit de gravité détecté capitaine.
Je suis horrifié.
- Il faut partir d’ici.
- C’est bon Banan, calmez-vous.
- Nous devons passer en hyperespace, n’importe où !
- On ne peut pas. Quelque chose nous retient.
Je regarde l’espace, cherchant une chose bien précise.
- Le radar n’indique rien mon Capitaine. Nous sommes seuls.
- Éloignez les navettes et…
- Capitaine nous devons partir d’ici !!
- La ferme Banan ! Ici c’est moi qui donne les ordres !
- MAIS VOUS NE COMPRENEZ DONC PAS ? IL EST ICI !!
- Qui est ici ?
Un D-wing explose, puis une navette, puis un autre D-wing.
- Mais putain c’est quoi ce bordel ?
- Dark Sithis, il est ici.
- D-wings en formation, soyez vigilants.
- Vous ne comprenez pas ? Il peut tous nous détruire d’où qu’il soit.
- Qu’il essaye !
- Capitaine, j’ai cru voir quelque chose à trois heures.
Nous regardons tous, il n’y a rien.
- Négatif, il n’y a rien.
- Non il est là, sa base possède un camouflage.
- Sithis a une base spatiale ?
- C’est elle qui a détruit Proxima. Elle est invisible dans l’espace.
- C’est ce qu’on va voir. Dispersion les gars !
Je vire de bord. J’entends alors une voix dans ma tête.
- Comment va tu Kyle ? Ça se passe bien avec ces rebelles pathétiques ?
- Montrez-vous Sithis !
- Ah ! Je ne suis pas si bête que ça !
- Vous savez que je lutterais jusqu’au bout pour vous détruire.
- C’est bien là votre faiblesse à vous les humains. le courage. Quelle absurdité !
- La votre est la votre surestime.
- Les Sith n’ont aucune faiblesse Jedï.
- Alors prouvez-le.
- Tu me défie ?
- Oui.
- Prépare-toi à payer ton insolence.

- J’ai un écho radar ! Putain ! Ce truc est énorme !
- Regardez ! À une heure !
La station spatiale de combat est visible, sa noirceur semble avaler l’espace, ses multiples lumières rappellent celles des étoiles sauf qu’elles sont bleues.
- Tous les appareils en formation !
- Capitaine Antillès, aucune défense extérieure détectée.
- Pour un truc de cette taille c’est étonnant.
Nous approchons de la construction ovale jusqu’à ce qu’elle domine notre champ de vision.
- A quoi peuvent bien servir ces lumières ?
Un D-wing explose brusquement, puis un autre, et encore un autre.
- D’où venait ces tirs ?
Les « étoiles » sur la station passent du bleu marine au blanc, la situation tourne dangereusement. Des lasers surgissent des étoiles de lumière, les D-wing ne peuvent y échapper. Les tirs fusent de partout, il y en a des centaines par seconde. Les D-wings se font tous piéger, leur nombre décroisse rapidement.
- Leader D attention ! Hurle Antillès.
Le D-wing du leader D explose atteint par deux rayons.
- Putain de merde ! Putain de merde !!

Je virevolte dans tous les sens pour éviter les rayons, des D-wings explosent à chaque seconde, nous ne sommes plus qu’une dizaine, cet enfer semble insurmontable. Je dois plonger dans la Force, mais si je fais cela, je serais détruit par l’un de ces rayons car je ne serais plus attentif. Impossible de fuir également, nous sommes totalement englués dans la toile de cette étoile noire surarmée.
- Je ne peux plus tenir !
- Tiens bon deux !
- Aaahhh !!
Son D-wing explose dans une boule de feu et de débris d’acier.
Les rayons disparaissent brusquement. Les étoiles de lumière redeviennent bleu marine.
- On a réussi ? Quelqu’un a touché le réacteur principal ? Demande D7.
La station vibre, elle devient flouée, des ondes se concentrent en son centre.
- Tirez-vous ! Tirez-vous !!
Tous les D-wings fuient la zone. La station va utiliser son arme principale. Elle expulse une onde surpuissante qui ronge et détruit tout ce qui passe à sa portée, une onde destructrice de matière, voilà grâce à quoi Proxima a été détruite. Je ne fuis pas assez vite, l’onde arrive sur moi.
- Plus vite Banan !
- Ne vous occupez pas de moi, fuyez !!
- Vous ne pourrez rien faire.
- Fuyez !!
Je suis seul face à l’ennemi. L’onde approche. Au moment de me heurter, elle se fige. Je suis dans la Force, je maîtrise l’onde, je la sens. Je sens Sithis lutter, mais Sithis a perdu le contrôle. Maintenant l’onde est à moi. Et je la renvois sur la station.
L’étoile noire explose telle une supernova, pendant quelques secondes, cette galaxie semble posséder un second soleil. Quand l’explosion s’achève, la station est en pièces.
- HOURRA !! OUAIS !!! BANAN A REUSSI !! IL A REUSSI !! WOUHOU !!!
- 12, gardez votre joie jusqu’à ce qu’on soit de retour sur Reborn.
- Souriez capitaine, je vous ai fait gagner.
- Ce n’est pas dans mes habitudes Banan, mais là je vais faire une exception.
- Waw w
- Et Banan…
- Oui ?
- Merci.
- Y’a pas de quoi.
Le groupe de D-wings et de navettes se reforme.
- Capitaine, nous avons besoin de réparations, on ne peut pas rejoindre les autre.
- Alors on rentre à la maison, hyperespace vers Reborn, 3,2,1...
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 25 Nov 2010 - 13:56   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 9
D-wings et navettes atterrissent près du grand temple. Aussitôt que les femmes et les hommes quittent les vaisseaux, l’ivresse de la victoire les emporte dans un vent de joie. Les « hourra » et les « wouhou » fusent de partout. Je quitte mon D-wing lentement en descendant par le petit trépied et regarde cette foule s’animer comme jamais. Je vois alors quelque chose de différend. Je vois Enelrad. Nous nous regardons, nous nous dévisageons. « Est-ce bien elle ? ». Elle vient jusqu’à moi, les yeux dans les yeux. Elle s’arrête devant moi, nos regards sont fixes. Nous nous embrassons, la fièvre de la joie et de la victoire rend ce baiser encore plus passionné. Je l’ai retrouvée, je ne veux plus la quitter. Malheureusement, un homme vient provoquer la rupture.
- Vraiment bien joué Banan, c’était génial, c’était…
- Merci Capitaine Antillès.
Antillès repart pour monter sur son D-wing et s’adresser à la foule.
- Écoutez. Je crois savoir que nous revenons de loin, et je crois savoir que nous revenons victorieux. Ca mérite bien une petite fête non ?
- OUAIS !!!
- C’est moi qui régale, dit Enelrad.

Les caisses de vivres sont sorties des navettes, le coca Corellien et le jus de kawa si sont versés dans les verres de plasticien. Homme set femmes revêtent leurs habits d’apparat et se joignent pour danser. Personne n’est laissé à l’écart. Je suis avec Enelrad sur la piste de danse, ma main posée sur sa taille, nous nous balançons lentement au rythme des guitares et violons. Autour de nous les lèvres se rapprochent, l’amour naît. A la fin de la danse nous allons nous asseoir à l’écart pour nous embrasser. Pendant que notre amour éclate sous ce baiser passioné, j’entends un bruit étrange, il ne vient pas de la foule, c’est ailleurs. Je lève les yeux au ciel.
Je vois une grande traînée de fumée suivi d’un objet en train de se faire consumer par l’atmosphère, les autres l’ont vu aussi car la musique a cessée. Pendant une vingtaine de secondes les yeux sont rivés sur cet engin qui traverse le ciel, avant qu’il ne s’écrase au loin. On entend un gros bruit d’explosion suivi d’une gerbe de flammes et d’une colonne de fumée. Nous sommes tellement fixés sur ça que nous en oublions de respirer. « ouf ! ».
Nous retournons auprès des autres.
- Vous avez une idée de ce que c’est ?
- Pas vraiment.
- Un débris de l’étoile noire surement.
- Alors où sont les autres débris ? Non c’est autre chose.
- En tous cas ça c’est écrasé.
- Il faut aller voir.
- Je vais y aller.
- Kyle vous en avez fait suffisamment pour nous, reposez-vous, vous en avez bien besoin.
- Non je veux aller voir, si c’est hostile vous aurez besoin d’un Jedï.
- D’accord, puisque vous insistez. Jo et Farel vont vous accompagner, si vous avez besoin de renforts, appelez-nous avec votre comlink.
- D’accord. Nous serons vite de retour.
- Kyle, n’y va pas. Dit Enelrad.
- Ne t’inquiète pas, ce n’est rien j’en suis sûr.
Je dépose sur ses lèvres un nouveau baiser tendre et passionné.
- Je t’aime dit-elle.
- Je sais.
Et je m’éloigne dans la forêt avec mon escorte.
- Espérons qu’il ne s’agit pas d’un Ewok en chaleur.

Nous traversons le bout de forêt en une demi-heure, suivant la colonne de fumée, nous n’avons croisé aucun animal, c’est plutôt inhabituel pour une foret de cette importance.
Nous arrivons au lieu du crash, c’est à côté de l’un des temples, il est plus petit que le notre. L’engin gît à côté.
- A première vue c’est un vaisseau spatial, à en juger par les débris.
- Quel type de vaisseau ?
Je fais le tour du tas de ferraille consumé, je l’inspecte minutieusement, la conclusion ne tarde pas à se faire.
- C’est un drône Sith.
- Vous êtes sûr ? Il semble plus gros.
- Il y a moins de circuits, ce vaisseau était pilotable.
- Dans ce cas son pilote n’est plus à bord.
- Alors où est-il ?
Je sors mon comlink.
- Antillès, nous y sommes, c’est un chasseur noir, un chasseur pilotable.
- Où est le pilote ?
- Je me demanderai plutôt qui il est.
- Sithis ?
- J’en ai bien peur.
- Je vous envoie des renforts.
- Faites vite, j’ai un mauvais pressentiment.
J’éteins le comlink.
- Antillès nous envoie des renforts, en attendant je vais à l’interieur du temple, notre homme doit s’y être réfugié.
- Vous comptez y aller seul ?
- Ca vaut mieux. Attendez-moi là.
A pas lents je monte les marches et entre dans le temple.
J’arrive dans une grande salle vide et résonnante, l’intérieur de ce temple est parfaitement conservé. Je sens une présence dans la Force. Je longe les murs, un courant d’air s’échappe d’une petite fente, il y a un passage derrière ce mur. J’utilise la Force, le mur se soulève, révélant un escalier de pierre descendant dans les ténèbres.
Je m’engage dans le passage, le mur se referme derrière-moi, trop tard pour reculer désormais. J’allume mon sabre-laser pour m’éclairer et avance lentement. A un angle j’aperçois une lumière. J’arrive dans une immense salle circulaire avec 12 statues disposées tout autour et un grand puit au centre qui émet une étrange lueur bleutée. J’éteins mon sabre-laser. Dark Sithis est devant moi.
- Bienvenue au puits des âmes Kyle Banan.
- Vous ?
- Tu croyais pouvoir me vaincre comme ça ? Ahaha. Tu a détruit ma flotte stellaire, ma forteresse de combat, ne crois pas que tu va t’en tirer avec la Force.
- D’où venait cette station et ces chasseurs ?
- Mes fidèles ont trouvé tout ces engins il y a 22 ans, juste avant le premier grand chaos, ils appartenaient à l’Empire, ce n’était que des prototypes gardés jalousement dans des réserves, et je comprends qu’ils le soient resté.
- Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour attaquer ?
- Il faut du temps pour reprendre des forces quand on renaît de nul part.
- Et que venez vous faire dans cet endroit exactement ?
- Ce lieu, Kyle, est le temple Sith que mes fidèles ont construit pour moi il y a de cela 4000 ans, c’est ici que je suis mort. Mon essence a été conservée durant tous ces siècles jusqu’à aujourd’hui. Votre venue ici était imprévue, mais ce n’est qu’un contre-temps.
- Pourquoi ici ?
- Jadis je m’étais aventuré hors de la galaxie, j’ai voyagé pendant de nombreuses années, puisant dans la Force pour survivre. Mais plus je puisais, plus je devenais faible tout en étant de plus en plus fort. J’ai alors détecté dans la Force la présence d’une source de puissance infinie, la source de la Force elle-même. J’ai suivi ce courant de Force et j’ai atterri ici. J’ai converti les primitifs pour leur faire construire ces temples. Une fois l’œuvre achevée, je les ai tous tué et je me suis réfugié dans ce temple. J’ai alors trouvé ce puits où la Force est gardée prisonnière à son état brut, toute la puissance de l’univers est regroupé ici. Et je compte bien m’en emparer. Avec le pouvoir ultime.
- Quel pouvoir ?
- Le pouvoir d’être au-delà de la Force, de pouvoir la renier tout en la maîtrisant, le pouvoir d’être mort et vivant pour l’éternité. Le pouvoir d’agir librement sur les deux univers et dans ce que les écrits ancestraux nomment « la Frontière » et que d’autres nomment « la réalité fictive ». Ce pouvoir je l’avais, j’avais vaincu la mort, j’avais gagné le combat contre la Force, j’avais l’univers dans ma main ! Mais ce pouvoir m’a dépassé, je n’ai pas été assez fort pour le contrôler, je ne m’attendais pas à autant de puissance. Je me suis retrouvé piégé dans la Frontière. Là j’ai attendu une éternité, jusqu’à ce que finalement, une brèche s’ouvre. C’était il y a 20 ans, grâce à Dark Plaguéïs, le Sith qui a tué tes parents Kyle. Il s’est servi de la Force des deux univers pour régner, mais bien qu’il savait la maîtriser, il a succombé par négligence. J’ai profité de la brèche pour m’évader et revenir dans cet univers, les fidèles partisans du côté obscur jadis chers à Dark Sidious, ont senti mon retour dans la Force et ils se sont réunis pour me redonner un corps mortel. Mais je puise mon pouvoir dans la Réalité fictive, grâce à cela je suis plus puissant que la Force. Il ne me faut plus qu’une chose pour que mon pouvoir soit absolu : faire fusionner les deux univers, et c’est ce que je vais faire maintenant. Rien ni personne ne m’en empêchera.
- Le pouvoir vous a déjà détruit, il le fera à nouveau.
- Non, car ma maîtrise à évoluée, je suis plus fort que jamais. Grâce à ton sang.
- Je ne vous laisserai pas faire !
- Tu ne peux rien contre moi.
Je jette mon sabre-laser allumé sur Sithis, il dévie la lame par une pluie d’éclairs qu’il dirige ensuite sur moi. L’intensité est telle que je me retrouve paralysé en quelques secondes.
-Cet univers disparaîtra avec toi.
Dark Sithis s’avance vers le puits de lumière, les fidèles entrent et se réunissent en cercle.
- Asmalée ! Dania ! Eros Kerr ! Vatum !
Le puits s’agite, il boue.
- Asmalée ! Eskar ! Eos Drammé ! Eos Drammé !!
Le liquide de lumière jaillit, il se fige en l’air, formant un tourbillon.
- Basséko ! Anié Ricé ! Déoba !!
Le tourbillon devient noir, sa vitesse s’accélère et il devient horizontal, aspirant les fidèles surpris. Il émerge du tourbillon une masse d’un bleu électrique qui semble avaler la matière. C’est la fusion des deux univers qui commence. Je me relève et, profitant de l’agitation confuse qui règne, je cours jusqu’à Sithis pour le pousser, le faisant perdre sa concentration et son équilibre. Le tourbillon éclate, tout retombe dans le puits. Il y a une violente secousse. Deux éclairs jaillissent du puits et frappent le plafond rocheux de la salle. Tout commence alors à s’effondrer. Des pierres se détachent. Sithis se relève, les fidèles prennent la fuite.
- Pauvre fou ! Tu ne pourra pas arrêter la fusion. Il est trop tard ! Je vais regner !!
Des éclairs continuent de s’échapper du puits, frappant et brisant les statues géantes des Sith présents dans la salle.
- Non Sithis, il n’y aura pas de fusion, je vais te renvoyer dans le néant, et tu y restera.
De rage, Sithis m’envoie une onde de poussée qui m’éjecte contre le mur, il me saute ensuite dessus et se met à m’étrangler.
- J’ai le pouvoir !! Tu ne me l’enlèvera pas !!
Je lui décroche une droite en pleine tête, des pierres tombent juste à côté de nous. Je le frappe encore et encore, il cède, sa rage a raison de lui. La situation tourne à mon avantage, je le renverse et l’étrangle à mon tour. Nos regards sont fixés. Il gémit. Dans nos têtes c’est aussi un combat mental. Autour de nous c’est le chaos. Un dernier soupir et il tombe inerte. Je retire mes mains et le regarde désormais immobile. Je reprend mon souffle. Je suis alors projeté une trentaine de mètres plus loin, Sithis bondit sur moi, je retiens ses bras et lui envoie un coup de pied dans le ventre avant de l’expulser avec la Force. Nous sommes près du puits, je vois le liquide noir redevenir immobile tandis qu’autour de nous la fusion cesse. Je vois quelque chose dans le liquide, mais c’est trop flou. Kar envoie sa foudre, je l’absorbe grâce à la Force. Il vient vers moi, nous nous empoignons à coups de poing, j’esquive, attaque, les coups s’échangent avec une rapidité quasi-surhumaine. Nous projetons simultanément une onde de poussée, nos pouvoirs se concentrent. Tout autour de nous s’écroule. Notre duel prend fin subitement lorsque le plafond rocheux s’effondre définitivement. Notre attention en est détournée. Il tombe juste à côté de nous mais le choc nous déséquilibre, et nous tombons dans le puits.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Ven 26 Nov 2010 - 8:40   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

CHAPITRE 10
Je suis retourné dans tous les sens, traversant une sorte de tunnel bleuté. Je m’écrase finalement face contre « terre » douloureusement.
Je relève les yeux. Autour de moi, il n’y a qu’un néant flouté bleu et mauve, un paysage de brume parcouru d’éclairs, sans la moindre vie. Il y a une sorte de grondement permanent semblable à celui de destroyers stellaires traversant le ciel. C’est un chaos, un enfer. C’est la réalité fictive.
Je me relève lentement de ce qui est un sol immatériel, je suis en lévitation. La brume devant moi se dissipe, laissant apparaître Dark Sithis.
- Bienvenue chez moi Kyle.
- C’est ici que tout va s’achever.
- C’est ici que le destin des deux univers va se décider, mais nous savons tous les deux que c’est moi qui vais gagner.
- La Force est mon alliée, et la seule véritable puissance absolue.
- Plus maintenant.
Il allume son sabre-laser, j’allume le mien, une pluie métallisée tombe. Nous nous rapprochons, nous mettons face à face. Et commençons le combat final.
Nous attaquons en même temps, nos sabres se croisent, se font et se défont à une vitesse stupéfiante. Il faut rester vigilant et intelligent pour anticiper les attaques, l’énergie déployée est immense. Dark Sithis met toute sa haine dans le combat, mais je reste fort. Des étincelles jaillissent à chaque croisement, je pare en haut, en bas, à nouveau en haut, c’est surhumain. Croisement, attaque, croisement, esquive, attaque, croisement, esquive, attaque. Je commence à peiner, ma vitesse d’attaque est folle. Autour de nous les éclairs ne cessent de déchirer l’air. J’attaque, j’attaque, je pare. Sithis m’éjecte alors avec une onde, mais je reste en l’air au lieu de tomber. Sithis ne cherche pas à comprendre, il bondit lame levée, mais il n’aura pas l’occasion de m’atteindre car je bondis sur le côté au moment où il abat sa lame.
Je reste en vol, Sithis est fou de rage, il bondis à son tour pour me rejoindre, il attaque, nos sabres se croisent. Yun vent tempétueux siffle dans nos oreilles. Nos regards sont fixés l’un sur l’autre. Attaque, croisement, étincelles, pluie d’éclairs, orage assourdissant, esquive, attaque, croisement. Nous sommes en sueur, le paysage vire au vert pale. Kar attaque, j’esquive de justesse, attaque, croisement, esquive. IL est déterminé, mais moi aussi.
Ce combat semble sans fin. Aucune faiblesse des deux côtés, l’adrénaline y est pour beaucoup. Le temps n’existe pas ici, l’espace non-plus. Ca pourrait durer une éternité.
Attaque, esquive, croisement, attaque…
Un éclair s’abat entre nous, nous séparant. Le chaos se fait de plus en plus intense. La foudre s’abat à nouveau juste à côté de nous, nous semblons l’attirer. Sithis court vers moi pour m’attaquer mais un vent contraire l’en empêche. La foudre le frappe alors, le faisant disparaître. Il m’arrive la même chose juste après.
Je rouvre les yeux, je me sens très affaibli, Sithis est paralysé par le choc. Nous nous relevons péniblement. Le vent souffle très fort. Nos sabres-laser fonctionnent toujours.
- Tu ne me vaincra jamais ! Hurle Sithis.
- La Force est plus puissante que toi, tu dois l’accepter !
- Pauvre idiot, il est temps que tu rejoigne tes parents !
Je serre mon sabre-laser, sa lueur dorée se reflète sur moi.
- Rejoins ses lâches que le pouvoir a anéanti !
La colère s’empare de moi, je bondis sur lui, il envoie une onde que je repousse avec la Force, j’abat ma lame, il la pare de justesse, ma fureur est telle qu’il a du mal à tenir. Il est vite dépassé et affaibli. Je l’éjecte avec une onde de Force.
Il se rétablit en vol et fonce sur moi, il attaque, je pare, il fuit ensuite dans les hauteurs, je le poursuis et le rattrape. Autour de nous les éclairs se déchaînent, tout comme le tonnerre et le vent. Nos sabres-laser fusent avec rage, nous nous battons tout en montant de plus en plus haut dans l’atmosphère. Nous nous tournons autour pour nous rapprocher brusquement afin d’attaquer. Coups parés. Puissance et détermination, c’est ce que je vois en Sithis. Nous évitons un nouveau coup de foudre et attaquons encore. Le climat se dégrade de plus en plus à mesure de notre ascension. Sithis lance sa foudre sur moi, je la fais dévier de ma lame et je l’attaque, il pare majestueusement et riposte. Ca ne s’arrêtera donc jamais ! Notre état physique s’est considérablement diminué, seule la Force nous anime. Il envoie une onde, je la repousse sur lui, il la repousse ailleurs. Les lames s’entrechoquent toujours plus intensément, la vitesse du combat s’est considérablement ralentie mais la détermination à vaincre l’autre est toujours présente.
Le flou de la réalité fictive se met à tourbillonner, à se mélanger, montrant des bouts de notre univers. Je vois Enelrad, ma belle Enelrad. Je sais alors que je gagnerais à cet instant car je possède l’arme ultime que Sithis n’aura jamais : l’amour.
Je redouble de force, le courage est revenu en moi. Voir Enelrad m’a donné comme un électrochoc. Les sabres-laser s’entrecroisent, Sithis attaque, je le sens à bout, je pare et j’attaque, il pare, j’attaque encore, il riposte, je feins par dessous, il pare de justesse, j’attaque, il pare encore, j’attaque, cette fois ma lame lui perce le ventre avant qu’il ai pû tenter une esquive. Toute sa puissance s’en va avec ce « Huh » de surprise qu‘il expire. J’ai gagné.
J’éteins ma lame, il se cambre et regarde sa blessure sans y croire. Les éclairs se déchaînent accompagné par le tonnerre. Sithis tombe à genoux.
- Tu a perdu Sithis.
Il reste immobile.
Brusquement il bondit sur moi, croyant gagner dans un ultime élan.
De quatre coups je brise son sabre-laser… et lui en deux parties au niveau de la taille.
Les deux parties du corps restent en lévitation, une petite sphère d’énergie rouge s’en dégage. L’âme du Sith. Mais à peine se dégage t’elle de son corps qu’elle est frappé par une série d’éclairs. Et de plus en plus d’éclairs la frappent jusqu’à ce qu’elle éclate. Il s’en dégage alors une violente et phénoménale puissance qui se propage dans la réalité fictive. Une onde de Force énorme provoque des remous dans tout cet univers. Les éclairs se font plus intenses et plus nombreux, un tourbillon énorme se crée, m’entraînant avec toute la réalité fictive. Tout défile devant mes yeux à une vitesse affolante, les couleurs fusionnent, tout est sans dessus dessous. Je tombe violemment contre un sol, un sol matériel, réel. Les couleurs se stabilisent pour former un paysage où une énorme forêt domine devant moi. Le flou brumeux disparaît. Je suis de retour dans l’univers réel, mon univers.
- Kyle !!
Enelrad accoure suivi de deux gardes. Je me relève péniblement. Elle me saute dans les bras, les larmes aux yeux.
- C’est fini mon amour, c’est fini.
Le ciel noir nuageux se disperse pour laisser place à un soleil éclatant, un arc-en-ciel traverse les cieux.
- Dark Sithis est mort, c’est terminé, la guerre est terminée.
- Que s’est-il passé ? Demande Enelrad.
- On discutera de ça plus tard.
Je constate que tous les temples se sont effondrés, la Force a bien fait les choses.
- Viens, revenons au temple, les vaisseaux sont prêts à partir.
Nous nous mettons en marche, je m’arrête brusquement et me retourne.
Une lumière blanche nous aveugle alors, elle s’estompe peu à peu, laissant place à deux formes humaines. Je ne les ai jamais vu, mais je les connais.
L’homme a des cheveux blonds et courts, il est habillé en Jedï, la femme aux cheveux bruns aussi.
Ce sont mes parents, Vivien et Darlène.
- Papa…Maman.
- Mon fils, dit Darlène, tu a réussi à sauver les deux univers, désormais grâce à toi, la paix durera à jamais.
- Kyle, tu a rétabli l’ordre dans la frontière des deux univers, la réalité fictive s’est reformée grâce à la puissance de Dark Sithis. Je suis fier de toi.
- Vous me manquez tellement.
- Tu nous manque aussi Kyle, dit Darlène, mais nous serons toujours à tes côtés.
- Je vous aime.
- Nous t’aimons aussi Kyle, dit Vivien, tu es le plus beau cadeau que la vie nous est donné.
- Adieu maintenant, aime la vie et ceux qui t’aiment. Et que la Force soit avec toi.
- Non, attendez, ne partez pas !
Mais ils disparaissent dans un même flot de lumière intense.
- C’était donc eux les deux plus grands Jedï de l’histoire.
- Oui, ce sont eux.
- Tu peux être fier.
- Je le suis.
Enelrad sourit et regarde le ciel, son regard devient ébahi.
- Kyle ! Regarde !
Je lève les yeux. Les étoiles sont distinctes alors que nous sommes en plein jour avec un ciel plus bleu que jamais. Mais plus étrange encore, une multitude d’étoiles apparaissent peu à peu comme par magie.
- C’est incroyable !
- C’est la Force Enelrad, c’est la Force.
Elle baisse ses yeux sur moi, nos regards sont fixés.
- C’est étrange.
- Quoi ?
- Je n’arrive pas à lire dans tes pensées.
Je me retourne vers un bloc de pierre qui formait autrefois une partie du mur du temple, je tente de le faire léviter, mais c’est impossible.
- Non, j’y crois pas !
- Quoi ? Qu’est ce qu’il t’arrive ?
- Je n’ai plus la Force !!
- Oh merde !
J’essaye à nouveau, rien.
- C’est pas grave, dit Enelrad.
- Pas grave ! Je n’ai plus la Force ! Tu te rends compte de ce que ça veut dire ?
Elle se rapproche de moi.
- Je m’en fout, laisse la Force tranquille, elle saura bien se débrouiller sans toi.
Elle m’embrasse passionnément.
- Qu’est ce qu’on dira à nos enfants ? Ils ne me croiront jamais.
- Tu n’aura qu’à leur dire que tout cela est arrivé il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine…
Je souris, et nous nous embrassons de plus belle.
Au dessus de nous, le ciel est traversé par une magnifique pluie d’étoiles filantes. Pas de doutes, une nouvelle ère commence, et je compte bien la vivre, en famille et sans aucun mauvais pressentiment.

FIN

FIN DE LA TRILOGIE REALITE FICTIVE


Merçi à tous ceux qui ont suivi jusqu'au bout, que la Force soit avec vous, à jamais !
sparrow24

 
 

Messagepar Cosmokenobi » Ven 26 Nov 2010 - 9:36   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Maintenant que tu as posté l'intégralité de ton histoire, on peut peut-être commencer à échanger dessus ou ça ne t'intéresse toujours pas :perplexe: ?
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar sparrow24 » Ven 26 Nov 2010 - 12:35   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Echangeons, echangeons
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Ven 26 Nov 2010 - 22:13   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Alors là, j'ai un problème. Tu dis vouloir échanger alors que tu nous as snobbés tout le long de ta fanfic, sur de multiples topics.
Tu ne peux pas te moquer ainsi du lectorat et espérer ensuite un quelconque retour. Soyons sérieux deux minutes.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1177
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Ven 26 Nov 2010 - 22:20   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

de ton point de vue 44...
sparrow24

 
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 26 Nov 2010 - 22:42   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

(Soupir) Écoutes, Code... Même si je ne suis pas fondamentalement en désaccord avec toi, je pense sérieusement qu'au point où on en est, tu devrais laisser tomber. D'ailleurs, personnellement, je n'ai jamais essayé de lire un auteur qui postait à cette vitesse, et j'ai été surpris que tu ne fasses pas de même alors que tu ne lis d'habitude presque rien. On ne va pas polémiquer là-dessus jusqu'à la fin des temps, d'autant que Darkwilliam a involontairement rouvert la Boîte de Pandorre (bizarrement, j'ai l'impression que si je l'avais fermé sur mon topic, ça ne serait pas arrivé? Enfin, ce qui est fait est fait...) avec son message, donc laisses tomber, s'il y en a qui veulent "échanger" avec Sparrow, qu'ils y aillent, sinon ça le regarde. Faut arrêter, ce problème prend des proportions énormes qui n'ont pas lieu d'être :pfff:

C'est un problème local à la base, entre Cosmo, toi et Sparrow, mais vu que Darkwilliam en a profité pour faire sa "mise au point", qui concerne tout le monde cette fois-ci, j'ai un peu peur que ça finisse par plomber toute la section, quoi :roll:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Cosmokenobi » Ven 26 Nov 2010 - 23:58   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Code 44, Mitt', effectivement DW a été clair sur un point: faut qu'on parle de la fanfic, ou faire des digressions positives! Là, on est en train de remuer le couteau dans la plaie (ou de battre le fer tant qu'il est encore chaud...au choix :transpire: )

J'ai (personnellement) envie de tenter de comprendre cette partie de l'histoire, pourquoi par exemple Mara se fait si facilement tuer ou bien pourquoi Enelrad ne sait pas qu'elle s'appelle Skywalker (alors que tout le monde connaît Mara comme une grande jedi)?

Sur la forme, je l'ai dit et je le répète, je ne suis pas fan mais là n'est pas le souci! Ce qui m'intéresse (et c'est là que je compte sur sparrow), c'est le fin mot de l'histoire qu'il a voulu partager :neutre:

On verra bien où ça me mènera (et vous pouvez rebondir sur ce qui va être dit ici, du moment qu'on reste dans le constructif :diable: )?
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Sam 27 Nov 2010 - 9:51   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Bah c'est bien ce que je dis :roll:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Chadax » Sam 27 Nov 2010 - 12:28   Sujet: Re: Réalité Fictive 3 - Partie 1 : Proxima Centauri

Bon ça suffit là, le sujet est clos, maintenant on parle (ou pas, selon le choix de l'auteur) des FF, plus de telle ou telle attitude de l'un ou l'autre, sinon on va bien finir par trancher dans le vif. A moins que comme tu dis :

Mitth'raw Nuruodo a écrit:j'ai un peu peur que ça finisse par plomber toute la section, quoi :roll:

Ce genre de posts en particulier ne le fasse très bien....

Le prochain post du genre que je vois, je le sabre. C'est clair ? Retour aux FF.
Love is the one thing we're capable of perceiving that transcends dimensions of time and space.
Maybe we should trust that, even if we can't understand it.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26309
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations