Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dark Sheep » Ven 22 Oct 2010 - 18:50   Sujet: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.

-> PUBLIC AVERTI
(toutefois je ne vous propose pas ici un recueil d'insultes dans toutes les langues...)


Voici donc venu le moment de dévoiler un petit projet qui ne se prend pas au sérieux... une histoire qui s'inscrit dans l'univers de Starlott ( univers décalé et ayant un sujet dédié sur ce forum, "L'UNIVERS DE STARLOTT").
Je vous renvoie d'ailleurs à cette partie du forum pour les descriptions de personnages, ici le héros sera Valias Delmir alors qu'il n'est encore qu'un padawan, perso plébiscité par au moins un lecteur... :transpire: (Cosmo si tu lis ça...)
Mes lectures de fanfictions sur le forum m'ont influencé pour l'un des personnages, mais je n'en dis pas plus, vous verrez bien... suspens insoutenable, non ? :siffle:
Je fais ça avant de replonger dans "la prophétie obscure", histoire plus sérieuse. Ici planera une ambiance légère, et les personnages emploieront un vocabulaire parlé tout ce qu'il y a de plus familier (vous êtes prévenus).
Je vais essayer un nouveau style, et la découper en chapitres.

Voici donc le titre de cette histoire :

SAUVETAGE SUR SHAYALA SECUNDUS


(ça fait peur hein... :sournois: )

Demain, l'équivalent du traditionnel "texte jaune défilant" !
:jap:
Modifié en dernier par Dark Sheep le Ven 05 Nov 2010 - 17:27, modifié 2 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Ven 22 Oct 2010 - 21:58   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Oh cool un truc marrant et léger ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 23 Oct 2010 - 12:37   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Léger, oui... marrant, je l'espère sans pouvoir le garantir :transpire:

Aujourd'hui donc, le "texte jaune défilant".
Je viens de re-parcourir la charte du forum et autres sujets ayant un lien avec les règles, histoire de m'assurer que je peux poster en toute liberté mon texte... pourquoi ?
Les dialogues seront, comme je le disais, en "parlé"... donc, sans aller jusqu'aux grosses insultes, ça n'est pas non plus ultra châtié. :paf:
Alors, je vais peut-être voir si je peux faire lire mon texte (les premières pages suffiront) à un gentil modérateur histoire de savoir si ça passe... sinon il faudra mettre un avertissement à l'entrée de ce sujet, ou bien en faire une version édulcorée.
:)

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui "texte jaune défilant", voilà !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 23 Oct 2010 - 17:41   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.

-> PUBLIC AVERTI

----------

SAUVETAGE SUR SHAYALA SECUNDUS


Alors que le mandat du Chancelier Suprême Nosiss Fratolin touche à sa fin, la sécurité des candidats potentiels à sa succession est mise en péril...

Une organisation terroriste se faisant connaître sous le nom du Quatuor Zitérique a revendiqué l’assassinat de trois d’entre eux et menace de poursuivre son oeuvre d’élimination des sénateurs candidats si ses revendications extrémistes ne sont pas intégrées à la Constitution Galactique...

Le centre de contrôle républicain a perdu le contact avec le transport officiel de la sénatrice Tradrunot du système de Komd alors qu’elle rejoignait Coruscant après un voyage de campagne électorale dans la bordure extérieure...
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 26 Oct 2010 - 11:53   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.


-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE PREMIER

«où l’on apprend dans les hautes sphères qu’une sénatrice a disparu»




La tension était palpable dans le bureau du commandant Brehir, chef du département chargé de la sécurité des représentants du gouvernement...
«Bordel de merde !» s’exclama-t-il en se laissant tomber dans son fauteuil, les bras ballants ...
Son regard passa en revue les individus présents dans la pièce, les quatre seules personnes autres que lui a être au fait de la disparition de la sénatrice Tradunot au sein de la République Galactique. Ils étaient tous debout et ne tenaient pas en place à cause de la situation alarmante dans laquelle ils se trouvaient. Le directeur de la cellule anti-terroristes avait les bras croisés et faisait semblant de réfléchir à une solution en fixant le mur à sa droite... inutile, comme à son habitude. A côté de lui se trouvait le chef du sous-département renseignements les bras croisés dans son dos, comme il le faisait toujours en temps de crise, et il ne quittait pas du regard le jeune officier de son service qui avait découvert la disparition du transport sénatorial. Le jeune homme semblait aussi mal à l’aise que s’il avait malencontreusement détruit le vaisseau de la sénatrice... des gouttes de sueur avaient entamé un pèlerinage vers le parquet de bois de Corélia du bureau en partant de son front, avec saut de l’ange obligatoire au niveau du menton.
«Pète un coup mon garçon, on dirait que tu portes toute la misère de la galaxie sur tes épaules !» dit la jolie twi’lek jaune adossée à la baie vitrée de transparacier sur la gauche du commandant Brehir.
«Bon, il faut dire que la Force ne t’as pas gâté au niveau physique... tu dois pas remplir ton lit très souvent, ce qui doit pas t’aider à réduire la facture de chauffage en hiver...» reprit-elle sur un ton dans lequel se lisait le reproche.
«Euh... s’il vous plaît, c’est pas très sympa ce que vous...» tenta timidement le jeune homme.
«Et en plus t’es mal élevé ! Sérieusement, t’as rien pour toi mon p’tit... parce qu’en plus d’être moche comme une bouse de batha t’as vraiment pas l’air fute fute... c’est à se demander comment t’as fait pour être le seul à déceler la disparition du transport... sauf si tu trempes dans cette sale affaire !» le coupa sans retenue la non-humaine.
Radwik Brehir était d’accord sur un point avec la jedi, ce jeune homme avait l’air complètement ahuri...
«Allons maître Sel’nak, modérez vos propos... ce jeune homme n’est certes pas un tombeur, mais ce n’est pas une raison pour l’enfoncer... il doit déjà s’entendre traiter de kaadu toute la journée par ses collègues alors je pense que nous n’avons pas besoin de lui rappeler qu’il est moche, n’est-ce pas mon jeune ami ?» s’exclama-t-il en regardant le jeune homme avec un air amical et un grand sourire.
«Bien, ceci étant dit, je conçois que vous le soupçonniez de tremper là-dedans, mais comme vous l’avez dit, il a l’air con comme un mynock, ce qui me laisse penser que nous pouvons d’ores et déjà éliminer cette hypothèse... qu’en dites vous ?» poursuivit l’homme sans se lever de son fauteuil. Comme tous les autres hochèrent la tête après avoir jeté un regard au jeune homme, le commandant Brehir reprit.
«Parfait. Vous voilà hors de cause Quasimodo, alors détendez-vous. Quant à nous, essayons de faire face à la situation de manière constructive» dit-il sur un ton solennel.
L’homme prit un cigare dans l’un de ses tiroirs et en trancha le bout avec le coupe-cigare en or qui ne quittait jamais la poche intérieure de son veston ; puis il craqua une allumette pour en enflammer le bout, goûtant ainsi à la fumée si particulière que produisait le tabac, et qui le fit tousser violemment.
«Foutu cigare... cette saloperie aura ma peau...» déclara-t-il en tirant davantage encore sur le petite cylindre brun.
«Radwik, vous savez bien que c’est mauvais de fumer... ce que je ne comprends pas c’est que vous continuiez, êtes vous attardé mental ?» lui dit la twi’lek sans détours.
«M’en fiche ! Eh puis au moins, moi, je sais de quoi je vais crever ! Mais on s’en fiche de tout ça, on est là pour s’occuper du cas de la sénatrice...» répondit Radwik Brehir.
«A en croire le message qu’ils nous ont transmis, ils n’ont pas encore fait de déclarations à la presse, et personne d’autre que nous n’est au courant de l’enlèvement... ce qui évitera un situation de panique au sein de la République.» poursuivit-il pensif.
«Allons Brehir, tout le monde s’en fout de cette sénatrice, comme des autres d’ailleurs... la preuve, l’assassinat du dernier n’a pas empêcher la fête du melon d’eau sur Naboo.» intervint le directeur de la cellule anti-terroristes.
«Vrai... jolie fête d’ailleurs, j’y étais. Mais revenons-en à nos banthas, chef Lopteq, que savons-nous ?» demanda-t-il en s’adressant au chef du sous-département renseignements.
«Le service renseignements est parvenu à suivre le transpondeur du vaisseau jusqu’à ce qu’il passe en hyper-espace, à ce moment nous l’avons perdu et nous pensions que c’en était fini de la Tradunot... jusqu’à ce que moche ici présent ne parvienne à déduire les coordonnées de sortie possibles de l’hyper-espace en fonction de la trajectoire de départ et des résidus énergétiques du vaisseau.» répondit ce dernier.
«Il s’appelle Moche ? Quel heureux hasard !» déclara Brehir souriant.
«Le hasard n’existe pas, commandant, c’est l’oeuvre de la Force !» s’exclama la jedi en le menaçant du doigt.
«Du calme maître Sel’nak, heureux de savoir que la laideur de ce jeune homme n’est pas l’oeuvre du hasard... Lopteq, poursuivez.» répondit calmement Radwik Brehir.
«Bien. Tout d’abord vous devez savoir qu’il ne s’appelle pas Moche, mais avouez que si je vous avez dit ‘‘Nelmer a localisé le vaisseau’’, vous m’auriez demandé qui était Nelmer, tandis qu’en l’appelant Moche, tout le monde a compris, et nous avons gagné un temps considérable... enfin, on a failli.» précisa Lopteq.
«Par la Force, vous avez raison ! Vous êtes futé Loptek... vous êtes libre ce soir ?» dit la jedi admirative.
«Je suis libre oui, vous savez où me joindre maître Sel’nak.» lui répondit l’homme, un sourire entendu sur les lèvres.
«Hum... intéressant... j’ai hâte d’y être, mais ce soir vous m’appellerez ‘‘maîtresse’’...» dit la twi’lek en faisant un clin d’oeil au chef des renseignements.
«Eh, dites-le si on vous dérange !» s’écria Brehir.
«Oui... bref, Moche est donc parvenu à localiser le vaisseau sur la planète Shayala Secundus, dans le système Shayala.» termina Lopteq.

Le silence s’imposa alors, uniquement troublé par les bruits que faisait le commandant Brehir avec son cigare et sa toux, et les grosses gouttes de sueur du jeune Nelmer qui tombaient sur le parquet...
«Nom d’un kinrath jeune homme, contrôlez-vous, vous allez finir par transformer ce bureau en piscine !» rugit le commandant excédé.
Après quoi il toussa pendant environ une minute avant de reprendre la parole.
«A en croire le message du Quatuor Zitérique nous n’avons que soixante-douze heures avant qu’il n’exécutent la sénatrice du système de Komd. Je suis d’avis d’envoyer un maître jedi sur Shayala Secundus afin de la localiser, et de la libérer... qu’en dites-vous ?» dit Brehir.
Tous les hommes présents dans la salle acquiescèrent de la tête, mais la maître jedi ne semblait pas emballée par cette idée.
«Non mais ça va pas la tête ? On va pas risquer la vie d’un maître jedi pour une foutue sénatrice ! Eh toi Moche, je sais bien que t’as essayé de te fondre dans la masse en hochant la tête comme un con, mais je te conseille de te faire discret si tu veux pas passer un sale quart d’heure !» hurla la twi’lek en utilisant la Force pour étrangler le jeune homme.
«Ouais ben ça va Sel’nak, calmez-vous ! Vous n’allez pas tuer ce débile sous prétexte qu’il est du même avis que nous... vous proposez quoi ?» dit Brehir en se levant.
La jedi relâcha son emprise sur la Force de manière à laisser le jeune homme libre de respirer.
«Si un maître jedi est capturé, les terroristes auront un moyen de pression encore plus grand...» commença la twi’lek jaune.
«C’est pas certain, votre foutue secte n’est pas reconnue par toutes les lois de la République Galactique.» l’interrompit le commandant. Lui lançant un regard mauvais, la jedi poursuivit.
«Si vous parlez de lois vieilles de plus de six millénaires alors que la République comportait trois systèmes planétaires aussi... il faudrait peut-être que quelqu’un se décide à mettre un peu d’ordre à ce bordel sans nom qu’est la constitution... enfin bref. Je propose d’envoyer des padawan pour régler cette affaire, ils n’ont pas de valeur et ça leur fera de l’exercice.» termina-t-elle.
«Vous voulez confier une mission de cette importance à des jeunes sans expérience ? Maître Sel’nak, vous ne tenez vraiment pas à la survie de la sénatrice...» lui répondit le commandant Brehir.
«Allons commandant, ne vous en faites pas, nos padawan son des jeunes dynamiques... rien à voir avec Moche. Ils feront l’affaire, et puis s’ils échouent... tant pis pour la sénatrice, on ne va pas se faire un ulcère pour une seule personne !» s’exclama la jedi.
Alors que le silence régnait depuis quelques instants, le jeune Nelmer courut en direction de la jedi et s’empara de son sabre laser qu’il activa aussitôt.
«Eh merde Moche, qu’est-ce que tu fous ?» hurla son supérieur surpris.
Mais le jeune homme les menaçait de l’arme dot le faisceau jaune aurait pu les tuer sans mal. Alors que la situation s’éternisait, le jeune homme décida enfin de s’exprimer.
«Monde de merde !» dit-il simplement avant de se jeter par la baie vitrée, utilisant le sabre laser pour la détruire.
Un silence tendu s’installa dans le bureau du commandant Brehir, silence que ce dernier rompit finalement.
«Merde, quel con... il a complètement bousillé la vitre, ça va me coûter un bras cette connerie !» s’exclama-t-il l’air dépité.
«Eh ! Du calme commandant, il y a plus grave !» répliqua la twi’lek, «Je vous signal que c’est le contribuable qui paye pour vous, tandis que pour mon sabre laser, je l’ai dans l’os ! Je vais devoir me faire chier à en fabriquer un nouveau !» poursuivit-elle.
«C’est dommage, il allait si bien avec votre teint...» dit le chef des renseignements.
«Merci mon chou, n’en parlons plus... il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force.» lui répondit-elle avec un clin d’oeil.
«Je rêve ou vous venez de faire une prière pour Moche ?» demanda Brehir.
«Hein ? Ah, non... je parlais pour mon sabre laser perdu. Eh puis, sauf s’il a heurté un speeder, vu l’altitude de votre bureau Moche n’est pas encore mort, donc c’est un peu tôt pour prier pour lui.» expliqua la jedi.
Personne n’ajouta quoi que ce soit, et le silence s’imposa à nouveau ; mais la jedi y mit un terme après une dizaine de secondes.
«Voilà, là il devrait être mort. Foutu gamin...» dit elle calmement.
«Vous y avez peut-être été un peu fort avec ce pauvre gosse...» dit le directeur de la cellule anti-terroristes.
«Arrêtez vos de vous voiler la face, il était moche et con, et il le savait... se suicider aura été la chose la plus intelligente qu’il ait fait de sa vie !» répondit sévèrement maître Sel’nak.
«Je suis d’accord, il y a tellement de cons dans cette galaxie qu’on pourrait parvenir à transformer Tatooine en jungle luxuriante en les prenant comme main d’oeuvre... ça fait déjà un de moins, et rien que pour ça je ferai porter des fleurs à ses parents ! Bien, terminons s’il vous plait.» dit alors Brehir, mettant fin au débat.
«Tout à fait d’accord commandant. Bien, alors que dites vous de ma proposition, si elle convient à tout le monde je peux prendre contact avec l’académie jedi de Naméligède, cette planète n’est pas trop éloignée du système Shayala, et c’est notre meilleur centre de formation.» proposa la twi’lek.
«Une minute, je croyais que votre meilleur centre était celui de Coruscant... ce qui m’aurait paru logique.» répondit Brehir surpris, ce qui ne manqua pas de faire rire la jedi.
«Ha ha ha ! Par la Force non ! L’académie de Coruscant est un planque pour les maîtres en fin de carrière et les gamins issues de familles riches qui ont envie de se la péter en disant que leur gentil bambin est au ‘‘grand temple de Coruscant’’, ou qui ne veulent pas l’envoyer sur des planètes moins ‘‘classes’’...» ricana-t-elle.
Toute l’assistance sembla abasourdie face à une telle déclaration, les trois hommes se regardèrent un instant avant que Radwik Brehir ne soit pris d’une nouvelle crise de toux qui dura près de trente secondes ; après quoi il prit la parole pour mettre fin à la réunion.
«Bien, puisque nous sommes tous d’accord, il est temps de nous quitter. Maître Sel’nak, vous vous charger de l’organisation de la mission de sauvetage sur Shayala Secundus... vos petits jedi en bois ont l’autorisation de tuer si besoin est. Comme on dit, ‘‘dans le doute ne t’abstiens pas’’.» conclut le commandant, avant de congédier les officiels.
«Sur ce, je ne vous retiens pas davantage. Vous pouvez vaquer à vos occupations.» leur dit-il en les raccompagnant au turboélévateur qui les mènerait à l’étage où leurs speeders les attendaient. Brehir prit place dans l’ascenseur avec ses camarades et ils gagnèrent ainsi tous ensemble le toit de l’immeuble, où chacun regagna son véhicule.
Avant de monter dans le taxi qu’il avait commandé, le directeur de la cellule anti-terroristes serra la main du commandant Brehir.
«Espérons que cette affaire trouve un dénouement heureux...» dit-il.
«Oui, espérons Jorjed.» lui répondit le commandant.
«C’est très aimable à vous de nous avoir raccompagné jusqu’ici, mais rentrez vite, il fait froid en cette période de l’année.» ajouta amicalement le directeur Jorjed Possali.
«Rien d’amical mon cher, comme vous l’avez si justement dit, il fait froid à cette époque, et je n’ai nullement l’intention de rester à me peler le cul dans un bureau où la fenêtre est cassée. Une heure de sauna, voilà ce qu’il me faut. A bientôt.» déclara alors Radwik Brehir avant de monter en toussant dans le taxi et de refermer la porte, laissant ainsi le directeur de la cellule anti-terroristes seul sur le toit de l’immeuble...
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Cosmokenobi » Mer 27 Oct 2010 - 13:58   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Dark Sheep a écrit:Je vous renvoie d'ailleurs à cette partie du forum pour les descriptions de personnages, ici le héros sera Valias Delmir alors qu'il n'est encore qu'un padawan, perso plébiscité par au moins un lecteur... :transpire: (Cosmo si tu lis ça...)


Eh oui, la plèbe avait voté et à moi tout seul, j'ai fait penché la balance :transpire: ! J'ai d'ailleurs relu la description de Valias Delmir en pensant que ça me servirait pour lire 4S, mais non car on ne le voit même pas :neutre: ...

Dark Sheep a écrit:CHAPITRE PREMIER

«où l’on apprend dans les hautes sphères qu’une sénatrice a disparu»

Déjà, ça commence pas mal rien qu'avec le titre! Je sens que ça va me plaire :diable: !

Dark Sheep a écrit:e directeur de la cellule anti-terroristes avait les bras croisés

Là, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Jack Bauer! Sauf qu'avec l'équipe de bras cassés que tu nous as concocté, ils ne sont pas prêt de sauver qui que ce soit :transpire: ...

Dark Sheep a écrit:es gouttes de sueur avaient entamé un pèlerinage vers le parquet de bois de Corélia du bureau en partant de son front, avec saut de l’ange obligatoire au niveau du menton

Fallait la trouver cette expression (tiens, je l'ai déjà dit ailleurs ça...), mais en tout cas, très belle entrée en scène pour le fameux "Moche" :love: ! Il mériterait un fanfic à lui tout seul, parce qu'évidemment, il n'est pas mort :jap: !

Et à partir de là, tu m'as perdu corps et âme tellement j'étais mort de rire! Pauvre Moche, il s'en prend vraiment plein la tronche pour pas un rond, et l'issue n'en est que plus logique (même si c'est un peu extrême :oui: )!

Sel'nak a écrit: - Pète un coup mon garçon
- tu dois pas remplir ton lit très souvent, ce qui doit pas t’aider à réduire la facture de chauffage en hiver
- parce qu’en plus d’être moche comme une bouse de batha t’as vraiment pas l’air fute fute

Alors une telle entrée en matière et une telle répartie, Sel'nak figure d'emblée dans mon top 3 des persos de cet fic (après Moche :lol: )! Elle a pas dû aller à la même académie que le Jedi lambda pour être aussi "méchante" :diable: !

Radwik Brehir a écrit: - ce jeune homme n’est certes pas un tombeur
- je pense que nous n’avons pas besoin de lui rappeler qu’il est moche
- il a l’air con comme un mynock

Et le directeur qui enfonce le couteau un peu plus profondément dans la plaie, en y ajoutant un petit zeste de torsion histoire que ça fasse encore plus mal :diable: ! C'est tout simplement énorme (et jouissif à lire) :love: !

Et puis on a le droit au FINISH HIM (amateur de Mortal Kombat, vous savez de quoi je parle), avec:
Radwik Brehir a écrit:Vous voilà hors de cause Quasimodo


Mais même là, ça ne leur suffit pas, et le directeur en rajoute une couche:
Radwik Brehir a écrit:Il s’appelle Moche ? Quel heureux hasard !

Pauvre Nelmer, même son boss ne connaît pas son nom tellement il est transparent et insignifiant :paf: !

Et juste derrière, la Jedi qui joue aux entremetteuses (et Loptek qui accepte :diable: )! C'est de là que vient la revue Twil'X de Lord Fougna?

Le coup de la piscine est aussi pas mal! Il a vraiment pas de chance d'être de ceux qui sue comme des malades quand ils stressent...en plus d'être moche et con :diable: ! Il accumule les handicaps cet homme là :siffle:

Au bout de 3 pages, "Moche" se décide enfin à agir mais pas de manière très crédible...On a beau être dans de l'humoristique, comment un simple d'esprit (moche en plus) peut-il prendre son sabre laser à une Jedi :perplexe: ?

Enfin, il le fait (c'était important pour l'histoire) et leur réaction est à tomber par terre:
les sans-coeurs a écrit: - il a complètement bousillé la vitre, ça va me coûter un bras cette connerie
- pour mon sabre laser, je l’ai dans l’os
- Je vais devoir me faire chier à en fabriquer un nouveau


Pour conclure (et me remettre de mes abdo meutris par tant de crises de rire), ce premier chapitre de 4S était excellent et la suite va se faire attendre mon petit mouton! Tu nous as pondu une belle brochette de salauds mais personnellement, j'adore!

Par contre, ils ont décidé au final d'envoyer des padawans ("ils n'ont pas de valeur et ça leur fera de l'exercice" :transpire: :transpire: ) mais il me semble que Valia Delmir est Chevalier, voire Maître vu qu'il a un padawan :neutre: ! Alors, il débarque quand l'élu de la plèbe?

Et quelque chose me dit que la Sénatrice Tradunot ne va pas avoir un caractère de tout repos (du genre hystérique :love: )

Allez, hop la suite :D
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 27 Oct 2010 - 16:38   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Tout d'abord Cosmo, merci d'avoir lu ce premier chapitre, et d'avoir pris le temps de faire un retour dessus. J'en suis au chapitre cinq et j'avais un peu de mal à savoir comment écrire puisque je ne savais pas si le style allait plaire ou non. Au moins maintenant je sais que je peux y aller :wink:
Ensuite, je suis content que tu aies rigolé en lisant ce chapitre, saches que pour ma part j'ai rigolé tout seul en lisant ton commentaire :)
Sans blague ça m'a bien fait rire de voir que l'humour fonctionnait :lol:
Du coup tu m'as remotivé, là je vais m'y remettre :wink:

Cosmokenobi a écrit:Eh oui, la plèbe avait voté et à moi tout seul, j'ai fait penché la balance :transpire: ! J'ai d'ailleurs relu la description de Valias Delmir en pensant que ça me servirait pour lire 4S, mais non car on ne le voit même pas :neutre: ...

->
Dark Sheep a écrit:ci le héros sera Valias Delmir alors qu'il n'est encore qu'un padawan

--> Et comme de par hasard, c'est un groupe de padawan qui va se charger de la mission :sournois:
Tu découvriras donc le padawan Valias Delmir dès le chapitre deux.

Cosmokenobi a écrit:Déjà, ça commence pas mal rien qu'avec le titre! Je sens que ça va me plaire :diable: !

-> Le fil conducteur de l'histoire est sérieux, quand au reste... ça l'est crument :transpire:

Cosmokenobi a écrit:Là, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Jack Bauer! Sauf qu'avec l'équipe de bras cassés que tu nous as concocté, ils ne sont pas prêt de sauver qui que ce soit :transpire: ...

-> Ouais, j'ai aussi pensé à Jack en écrivant "cellule anti-terroristes", mais effectivement, le directeur n'a pas l'air d'une efficacité redoutable :D
Heureusement, ce n'est pas eux qui vont se charger d'aller sur le terrain !

Cosmokenobi a écrit:Fallait la trouver cette expression (tiens, je l'ai déjà dit ailleurs ça...), mais en tout cas, très belle entrée en scène pour le fameux "Moche" :love: ! Il mériterait un fanfic à lui tout seul, parce qu'évidemment, il n'est pas mort :jap: !

-> "l'histoire de Moche" ou "Moche, l'histoire d'une vie" :lol:
Pour la phrase que tu as notée, c'est très imagé effectivement :transpire: (oups, transpire aussi moi ?)

Cosmokenobi a écrit:Et à partir de là, tu m'as perdu corps et âme tellement j'étais mort de rire!

-> Ca fait plaisir de lire ça :jap:
Je me doute bien que ce style ne plaira pas à tous, mais voir un tel enthousiasme ne peut que réjouir l'auteur :whistle:

Cosmokenobi a écrit:Pauvre Moche, il s'en prend vraiment plein la tronche pour pas un rond, et l'issue n'en est que plus logique (même si c'est un peu extrême :oui: )!

-> Oui, c'est vrai que c'est extrême, mais ça donnait lieu à des répliques montrant à quel point Brehir préfère sa vitre à la vie d'un homme (entre autre) :paf:

Cosmokenobi a écrit:Alors une telle entrée en matière et une telle répartie, Sel'nak figure d'emblée dans mon top 3 des persos de cet fic (après Moche :lol: )!

-> Monsieur sera déçu d'apprendre que tous ces persos ne sont présents que pour le chapitre premier (presque), mais j'espère que les persos principaux te plairont également.
En revanche je suis content que cette twi'lek au franc parler prononcé t'ait plu.

Cosmokenobi a écrit:Elle a pas dû aller à la même académie que le Jedi lambda pour être aussi "méchante" :diable: !

-> Disons que dans mon univers, les jedi sont aussi et avant tout des "gens", donc ils sont quasiment "normaux"... après, c'est vrai qu'elle est particulièrement incisive :transpire:

Cosmokenobi a écrit:Et le directeur qui enfonce le couteau un peu plus profondément dans la plaie, en y ajoutant un petit zeste de torsion histoire que ça fasse encore plus mal :diable: ! C'est tout simplement énorme (et jouissif à lire) :love: !

-> Encore une fois, lire un tel commentaire ne laisse pas indifférent, ravi que ça te plaise !

Cosmokenobi a écrit:Pauvre Nelmer, même son boss ne connaît pas son nom tellement il est transparent et insignifiant :paf: !

-> Pourtant il avait l'air d'être le plus doué de la CAT :whistle:

Cosmokenobi a écrit:Et juste derrière, la Jedi qui joue aux entremetteuses (et Loptek qui accepte :diable: )!

-> Je trouvais ça drôle que les persos soient si détachés alors qu'ils en mettent plein la gueule à un pauvre jeune, le poussant jusqu'au suicide :x

Cosmokenobi a écrit:Le coup de la piscine est aussi pas mal! Il a vraiment pas de chance d'être de ceux qui sue comme des malades quand ils stressent...en plus d'être moche et con :diable: ! Il accumule les handicaps cet homme là :siffle:

-> En toute honnêteté, ce jeune Nelmer est d'un niveau trop élevé pour rester réaliste... d'après ce qu'en disent les autres.
Mais pourtant il a l'air d'être le plus normal d'entre eux, on pourrait même se demander pourquoi les autres s'en prennent à lui :paf:

Cosmokenobi a écrit:Au bout de 3 pages, "Moche" se décide enfin à agir mais pas de manière très crédible...On a beau être dans de l'humoristique, comment un simple d'esprit (moche en plus) peut-il prendre son sabre laser à une Jedi :perplexe: ?

-> Bonne question... et je n'ai pas de réponse :lol:
C'était vraiment pour le fun, et pas forcément réaliste :x
Mais comme tu l'as noté, c'est fait pour donner lieu à la situation et aux réactions des autres guignols !

Cosmokenobi a écrit:Pour conclure (et me remettre de mes abdo meutris par tant de crises de rire), ce premier chapitre de 4S était excellent et la suite va se faire attendre mon petit mouton! Tu nous as pondu une belle brochette de salauds mais personnellement, j'adore!

-> Si j'arrive à générer ce genre de réaction à chaque chapitre je serai heureux !
Mais je t'avoue sans détours que certains chapitres seront plus "sérieux".

Concernant les padawan, le jeune Valias en fait partie, comme je le disais tu le découvriras bientôt :wink:

Cosmokenobi a écrit:Et quelque chose me dit que la Sénatrice Tradunot ne va pas avoir un caractère de tout repos (du genre hystérique :love: )

-> Je n'ai pas encore la sénatrice en tête, mais je compte bien en faire une personnage au caractère... euh... enfin, elle aura son caractère :siffle:

Cosmokenobi a écrit:Allez, hop la suite :D

-> Je n'ai pas encore de rythme de parution de prévu, j'ai déjà quatre chapitres écrits... ça paraîtra sans doute à raison d'un ou deux chapitres par semaine. Je vais voir ça.

En tout cas merci d'avoir lu, et commenté !
A bientôt pour de nouvelles aventures...
:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Cosmokenobi » Mer 27 Oct 2010 - 17:09   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

On vient de pondre 2 pavés monumentaux :shock: ! A nous 2, on a presque fait 1 page :transpire:

Dark Sheep a écrit:Tu découvriras donc le padawan Valias Delmir dès le chapitre deux

Il existe déjà une description dans Starlott, non (et je crois que c'était mon 2ème vote)?
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 27 Oct 2010 - 17:30   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ouais, c'est vrai qu'on n'a pas mal écrit :transpire:

J'ai peut-être dit les choses d'une manière qui prête à confusion... en fait Valias est le héros de cette histoire.
Mais Valias jeune :wink:
Donc en fait cette histoire se passe avant la websérie Starlott que nous réalisons. A cette époque Valias n'est pas encore maître, ni même chevalier, mais bien padawan, avec la tresse qui va bien :paf:
Mais tout sera plus concret d!s le prochain chapitre :oui:

Bon, ben Cosmo, si on continue avec des pavés on va pouvoir se faire un petit forum en binôme :transpire:

Mais tout le monde est bienvenu ici :oui:
Viendez tous !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Jeu 28 Oct 2010 - 10:33   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

J'ai lu aussi ;)

Les personnages sont bien déjantés, ça promet de ce côté-là ^^
Pas totalement fana de la tonne d'insultes (surtout que je préfère quand elles sont plus "jolies", genre "par les os noirs de l'empereur" plutôt que "bordel de merde"), mais je suivrais les pérégrinations des jeunes padawans à la rescousse ; je sens qu'ils vont en baver ;)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 28 Oct 2010 - 16:35   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Notsil a écrit:J'ai lu aussi :wink:

-> Cool, mes deux plus fidèles lecteurs sont ici :lol:
Merci :jap:

Notsil a écrit:Les personnages sont bien déjantés, ça promet de ce côté-là ^^

-> Il reste les p'tits padawan :wink:

Notsil a écrit:Pas totalement fana de la tonne d'insultes

-> Je le comprends et l'accepte, c'est certain que ça ne va pas faire l'unanimité :transpire:
Tu verras, si tu ne décroches pas, que tous les chapitres ne sont pas aussi bourrés de violence pure :paf:

Notsil a écrit:mais je suivrais les pérégrinations des jeunes padawans à la rescousse

-> Merci bien, mais je ne t'en voudrai pas si tu les dialogues crus te font lâcher prise. En tout cas, merci d'avoir laissé la curiosité prendre le dessus :)

Notsil a écrit:je sens qu'ils vont en baver :wink:

-> Ils vont vivre une aventure... voilà tout :x

La suite peut-être demain :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 29 Oct 2010 - 18:32   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.



-> PUBLIC AVERTI

----------

CHAPITRE DEUX

«où l’on monte une équipe de sauvetage»




Tous les padawan de l’académie jedi de Naméligède avaient été regroupés dans le hall principal, et le grand maître Jouza essayait d’imposer le silence tandis que l’hologramme d’une jolie twi’lek en tenue jedi munie d’un décolleté ravageur mettant en valeur ses formes avantageuses semblait patienter pour prendre la parole.
«Un peu de silence padawan !» hurla le vieux maître, un aqualish en fin de vie qui ne se déplaçait jamais sans son déambulateur. Au bout de quelques instants, et comme il n’était pas parvenu à imposer le calme dans l’assemblée, il envoya une violente vague de Force en plein milieu du regroupement des jeunes jedi, propulsant certains d’entre eux à plus de trois mètres de là.
«Bande de petits merdeux ! C’est à croire que vous avez de la merde dans les oreilles ! Maître Sel’nak de la grande académie de Coruscant a une mission de la plus haute importance pour la République à vous exposer... alors j’aimerais vraiment que vous la fermiez !» reprit-il excédé.
Cette fois-ci, les padawan se calmèrent et le silence parvint à s’imposer dans la salle.
«C’est à vous ma chère...» dit l’aqualish, en regardant la twi’lek d’un air qui en disait long, pour qui connaissait la physionomie de cette espèce.
«Merci maître Jouza...» commença la beauté holographique, «Bien, pour commencer padawan, je tiens à vous remercier pour votre attention... j’ai eu ma dose de petits cons pour la journée. Comme vous l’a dit le vieux crouton, je suis maître Sel’nak, du temple de Coruscant.» continua-t-elle dans son franc parler habituel, ce qui ne manqua pas de faire courir un léger fond sonore ressemblant à un rire parmi les jeunes, et de transformer le regard envouté du vieil aqualish en un air indigné.
«Je n’ai pas terminé mes petits cocos !» hurla-t-elle tout à coup, imposant ainsi un nouveau silence.
«La République a besoin de volontaires parmi vous pour une mission de sauvetage de la plus haute importance.» reprit-elle sur un ton plus doux tout en se penchant légèrement en avant, mettant ainsi sa poitrine davantage en valeur encore.
Cela n’échappa à aucun padawan, et tous les garçons de la salle, quelle que soit leur espèce, entrouvrirent la bouche dans un mouvement synchrone... pour ceux possédant une bouche qui le permettait.
Le jeune Valias Delmir était au premier rang, ce qui lui donna une vue sans pareille sur les formes généreuses de la twi’lek.
«Oh la vache... quelle bombe celle là ! C’est pas sur Naméligède qu’on en rencontre des maîtres de cette trempe...» souffla-t-il à l’attention de ses amis présents à côté de lui.
«Ouais, on a des vieux débris alors que sur Coruscant ils se tapent les femmes les plus chaudes de la galaxie !» répondit son ami Zobal, un petit rodien insomniaque qui passait ses nuits sur l’holonet à regarder des holofilms pour adultes.
«Enfin ‘‘ils se les tapent, ils se les tapent’’... j’ai dans l’idée qu’elle doit viser plus haut qu’un simple padawan...» rétorqua Jloglok, un grand chiss très costaud et un peu rustre situé juste à gauche de Valias, tout en lui donnant un coup de coude qui lui fit perdre l’équilibre et manqua de le faire tomber. Par chance il avait un sens de l’équilibre très développé qu’il avait mis à contribution, et entretenu, grâce à ses folles nuits en discothèques et à ses nombreux concours de danse disco, ce qui lui permit de se stabiliser sans trop de difficultés.
«Voilà ! C’est ça que je veux voir !» s’écria alors la twi’lek en voyant Valias plus d’un mètre devant les autres, «Un tel enthousiasme me ravie ! Je ne pensais pas trouver de volontaire aussi rapidement. Padawan, tu as l’air pleinement concerné par les intérêts de la République, une telle motivation fait honneur à l’Ordre, et à tes maîtres.» continua-t-elle en montrant du doigt le jeune jedi.
«Non mais... c’est pas ce que vous croyez, je...» essaya Valias, vite interrompu.
«N’essaie pas de te justifier joli coeur, peu importe que tu te portes volontaire pour ton goût de l’aventure et non pour des raisons de loyauté Républicaine... ce que l’histoire retiendra, c’est que tu as une âme de héros !» dit la jedi sans lui laisser le temps de terminer.
«Mais...» s’empressa de commencer Valias Delmir.
«Pas de ‘‘mais’’ mon chou. Et maintenant j’aurais besoin d’un autre volontaire pour la mission.» le coupa-t-elle à nouveau.
Valias ne dit rien de plus, de toute façon il était toujours le premier à se porter volontaire... mais il aurait bien aimé en savoir plus sur cette mission. Et cela semblait être le cas de tous les autres padawan, comme en témoignait les commentaires de ses amis derrière lui.
En entendant la voix de Jloglok, à cause de qui il se retrouvait volontaire d’office, Valias décida qu’il n’avait pas envie de se retrouver seul dans une mission périlleuse, ni avec un padawan incompétent... et il n’y avait aucune raison pour que le jeune chiss s’en tire à si bon compte ! Avec sa musculature et ses talents de guerrier, il serait le complément parfait pour une mission dangereuse ; c’est pourquoi Valias utilisa la Force pour l’attirer vers lui. Le mouvement du chiss ne manqua pas d’attirer l’attention de la twil’ek, qui le considéra dès lors comme le second volontaire.
«Oui mon grand ! T’envoies du lourd !» s’exclama la maître jedi de Coruscant, «Bien, je retrouverai donc les volontaires d’ici cinq minutes dans la salle des fontaines de glace pour leur expliquer le but de la mission...» continua-t-elle.
A ces mots, et motivés par la perspective de rencontrer la belle twi’lek en chair et en os, mais surtout en chair, dans la salle des fontaines de glace, tous les padawan masculins firent un pas en avant, puis se ravisèrent en entendant la suite de la phrase de la jedi, reculant de plusieurs mètres.
«... maître Jouza, je me connecte à l’holotransmetteur de la salle. A tout de suite.» termina-t-elle avant de se retourner vers l’assistance, son attention attirée par le mouvement de foule.
«Les mecs...» souffla alors Mia Ethiob, une petite bothan située au premier rang, qui n’avait évidement pas avancé avec les garçons, mais avait oublié de suivre le mouvement de recul et se retrouvait donc candidate à la mission de sauvetage.
«Ah ! C’est bien, ça ! Sexe faible mon cul ! Tu prouves à tous ces machos qu’on peut être aussi burnées qu’eux, nous les femmes !» s’écria alors la maître jedi twi’lek.
«C’est à dire que...» commença la bothan en regardant autour d’elle, constatant ainsi sa position de ‘‘volontaire malgré elle’’, mais elle ne chercha pas à se justifier ; d’une part elle savait que ce serait inutile, et d’autre part elle risquait simplement de passer pour une poule corélienne mouillée. Et puis, les deux autres jeunes jedi qui étaient ‘‘volontaires’’ n’étaient pas les pires coéquipiers sur lesquels elle aurait pu tomber pour une mission, bien qu’elle aurait préféré se retrouver avec des amies à elles... se résignant, Mia vint se placer à côté du grand chiss tandis que maître Sel’nak mettait fin à la réunion.
«Bien. Allez les champions, on se voit dans cinq minutes !» dit elle en coupant la transmission.
«Eh ben on n’est pas dans la merde... merci pour le coup de coude...» dit Valias à Jloglok en soufflant.
«Allez, on est dans la même merde mon pote... et puis qui sait, ça peut-être drôle ! En plus on a ‘‘boule de poils’’ pour nous tenir compagnie et ajouter une touche de féminité à notre équipe testostéronée...» répondit le chiss, sourire au lèvres, en donnant un nouveau coud de coude à Valias.
«M’appelle pas ‘’boule de poils’’ Mayol !» lança la bothan avec un air mauvais.
Les deux garçons échangèrent un regard dans lequel se lisait l’incompréhension, puis le chiss s’adressa de nouveau à la petite bothan.
«Si tu parles dans ta langue de poilus on risque d’avoir du mal à travailler en équipe, va falloir te mettre au basique un jour où l’autre tu sais...» dit Jloglok.
«Va falloir t’y habituer parce que tant que tu ne m’appelleras pas par mon nom je t’appellerai Mayol...» répondit la bothan, «Alors vous venez ? Votre ‘’bombe twi’lek’’ nous attend...» ajouta-t-elle avant de s’éloigner en direction de la salle des fontaines de glaces, vers laquelle le vieux maître Jouza était déjà en train d’avancer péniblement.
Valias fit quelques pas à la suite de Mia avant de se retourner vers le chiss qui n’avait pas bougé.
«Au moins elle ne manque pas de caractère... on risque pas de s’ennuyer. Allez, en avant.» dit alors l’humain à son ami bleu.
«Ouais, j’arrive... mais va pas falloir qu’elle se la pète comme ça tout le temps, parce que sinon je sens que je vais la tondre la boule de poils.» répondit Jloglok en rejoignant Valias. Ils jetèrent un regard neutre au vieil aqualish en passant à côté de lui.
«Eh ben heureusement que la salle des fontaines de glaces est mitoyenne du grand hall, sinon on pouvait remettre la réunion à demain le temps qu’il arrive...» dit Jloglok tout bas.
«Il a cinq minutes pour faire cinquante mètres, ça devrait le faire...» lui répondit Valias, puis il s’adressa à maître Jouza qui semblait peiner avec son déambulateur.
«Tout va bien maître Jouza ?» lui demanda-t-il aimablement.
«Hein ? Qu’est-ce que tu dis mon p’tit gars ?» répondit alors le vieux maître dur d’oreille.
«Il vous demande si vous voulez de l’aide...» dit alors Jloglok en parlant fort et en articulant bien.
«Eh je suis pas sourd mon conneau ! Tu fais le malin parce que t’es grand et fort, mais ça t’aidera pas à te taper la belle Sel’nak... alors dépêche toi d’avancer, parce que si j’arrive avant toi dans la salle des fontaines de glace tu vas passer pour un con devant tous tes petits copains !» lui répondit le vieux maître.
Valias et Jloglok se regardèrent, amusés de voir que le vieux jedi était encore combatif pour son âge.
«Pour ça faudrait qu’il fixe un générateur d’hyperpropulsion à son bordel à roulettes...» dit alors le chiss à son ami en éclatant de rire.
Le vieux jedi sembla entendre la remarque, car il tourna la tête vers les deux jeunes hommes, autant que son arthrose le lui permettait.
«Tu ne dois pas me sous-estimer, car la Force est mon alliée, et comme dirait l’autre, elle est, de mes alliés, la plus puissante...» dit-il en faisant un clin d’oeil au chiss.
Les deux jeunes se regardèrent un instant avant que leur regard ne soit attiré sur maître Jouza... ce dernier avait les pieds en l’air et se laissait tirer par son déambulateur qui roulait à une vitesse ahurissante ; le vieil aqualish avait dû utiliser la Force pour le déplacer de la sorte. Il ne lui fallut que quelques secondes pour rejoindre la salle des fontaines de glaces, et les deux padawan ne cherchèrent même pas à le rattraper, préférant se laisser aller à un fou rire comme ils avaient peu d’occasions d’en avoir...
«Il pourra dire à qui il veut qu’il m’a grillé à la course, si je réussis à me procurer l’enregistrement des caméras de surveillance le vieux Jouza restera dans les annales de l’académie pour des milliers d’années !» articula Jloglok les larmes aux yeux.
Les deux padawan parvinrent finalement à reprendre le contrôle d’eux-mêmes et décidèrent de se rendre dans la salle des fontaines de glace.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 05 Nov 2010 - 17:06   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.



-> PUBLIC AVERTI

----------

CHAPITRE TROIS

«où l’on met au point l’opération»




Lorsque Valias et Jloglok arrivèrent dans la salle des fontaines de glace, Mia et maître Jouza les y attendaient.
«Alors p’tit gars, c’est qui le mou du genou maintenant ?» lança le vieux jedi.
«La Force est avec vous maître.» répondit le chiss de manière diplomatique.
«Surtout, te presse pas Mayol, on sait jamais, tu pourrais te fatiguer...» dit la bothan qui semblait fatiguée d’attendre.
«Dis-donc toi, tu vois l’hologramme de Miss Coruscant ici ? Non, alors lâche moi la grappe une minute ! Et je t’ai déjà dit de pas m’appeler Mayol... boule de poils.» répondit Jloglok.
Cet échange sembla amuser le vieux jedi qui ne s’en cacha pas, laissant éclater un rire court mais intense.
«Des caractères bien trempés... je sens que vous allez faire une sacrée équipe tous les trois ! Dites moi Jloglok, vous ne parler pas bothan ?» s’amusa le vieux maître.
«Non. Mais vous si, j’ai l’impression... ça veut dire quoi Mayol ?» demanda le chiss à l’aqualish.
«Elle te le dira jeune homme... en temps et en heure.» lui répondit le vieux maître jedi.
«Voilà qui est digne d’un maître jedi...» dit Valias.
«Te fous pas de ma gueule Delmir !» rétorqua l’aqualish.
Le silence s’établit dans la salle des fontaines de glace, puis le système de communication holographique se déclencha et les formes généreuses de maître Sel’nak apparurent.
«Ah ! Mes trois valeureux padawan !» s’exclama-t-elle pour ouvrir la conversation.
«Maître Sel’nak, je vous présente Mia Ethiob, Manj‘logl’koskati, et Valias Delmir. Ce sont les trois padawan qui se sont portés volontaires pour la mission de sauvetage. Tous trois sont des apprentis très prometteurs et devraient faire de grands chevaliers jedi lorsque leur heure sera venue.» dit alors maître Jouza.
«Sacré vieux Jouza...» commença la twi’lek, «vous avez toujours eu du mal avec les expressions comme celle-ci... en général, quand on dit ‘‘quand leur heure sera venue’’, on parle du moment de leur mort, même s’il n’y a pas de mort et qu’il n’y a que la Force etc... donc pour vous faire comprendre plus aisément je ne saurais trop vous conseiller d’employer plutôt ‘‘quand l’heure sera venue’’.» termina-t-elle.
La salle demeura silencieuse près d’une minute avant que Jloglok ne toussote légèrement ; alors la jedi de Coruscant reprit la parole.
«Vous avez raison ‘’Manj’’... bordel, c’est un foutu nom que vous avez là jeune homme, comment feront vos camarades pour vous appeler lors de la mission si le temps presse ?» dit-elle.
«Si je peux me permettre, c’est pas un foutu nom maître, c’est un nom chiss...» répliqua Jloglok légèrement indigné.
«Ah vous êtes bleu... je ne l’avais pas remarqué à cause de l’effet holographique, tout comme vos yeux rouge... d’ailleurs moi-même, je suis jaune ! Veuillez donc m’excusez padawan. Comment vous appelle-t-on parmi les vôtres dans ce cas ?» répondit la twi’lek sur un ton sincère, ce qui ne manqua pas d’apaiser le chiss.
«Ah... oui, l’effet bleuté de l’hologramme... je n’y avais pas pensé. Mes amis m’appellent Jloglok.» dit le chiss avec un léger sourire.
«Mais si vous préférez vous pouvez l’appeler Mayol.» ajouta le vieil aqualish.
«Mayol... c’est du bothan n’est-ce pas ?» répondit maître Sel’nak pensive, interrogeant Mia Ethiob du regard. Cette dernière hocha la tête en guise d’affirmation, et la twi’lek sourit en portant son regard sur Jloglok.
«Je vois... c’est bien trouvé. Mais passons au choses sérieuses voulez-vous ?» dit elle pour mettre fin au présentation et entrer dans le vif du sujet.
Jloglok et Valias se regardèrent, l’agacement était lisible sur le visage du jeune chiss mais il se retint de tout commentaire, se bornant à exprimer sa lassitude par un souffle.
«Tout d’abord sachez que ce qui va être dit ici est confidentiel, seules quatre autres personnes au sein de la République sont au courant des événements que je vais vous révéler. Enfin, trois autres et un cadavre en morceaux pour être plus précis.» commença la twi’lek avant de marquer une courte pause.
Les jedi de Namalgède échangèrent des regards étonnés avant de reporter leur attention sur maître Sel’nak.
«Poursuivez.» lui dit maître Jouza.
«Bien. Vous savez sans-doute qu’un nouveau Chancelier Suprême doit être élu dans peu de temps et que ses successeurs potentiels ne sont qu’une poignée. De plus, je ne vous apprendrai rien en vous disant que trois d’entre eux ont été assassinés.» commença la jedi, laissant un temps à ses interlocuteurs pour poser d’éventuelles questions.
«Nous vivons en province certes, mais nous ne sommes pas des bouseux coupés du monde pour autant ma chère.» répondit le vieil aqualish.
«Vous m’en voyez ravie. Alors venons-en maintenant au fait. Il y a environ trois heures, un transport officiel avec à son bord la sénatrice Tradunot a disparu. Vous n’avez sans doute jamais entendu parler d’elle puisqu’elle est l’une des seules à ne pas avoir sa sex-tape sur l’holonet, je vais donc vous la faire simple, elle est celle qui devrait remplacer Nosiss Fratolin au poste de Chancelier Suprême.» expliqua maître Sel’nak.
«Ouais ben elle a pas l’air bien partie pour !» dit doucement Jloglok à Valias, ce qui n’échappa pas à la jedi de Coruscant.
«C’est exact Mayol ! Et pourtant elle le doit... et elle le sera, grâce à vous !» répliqua la belle twi’lek.
«Pardon ?» s’étonna le chiss.
«Nous avons reçu un message d’un groupe terroriste répondant au nom de Quatuor Zitérique. Message dans lequel ils revandiquent l’enlèvement de la sénatrice, tout comme l’assassinat des autres sénateurs. Ils nous ont laissé soixante-douze heures pour satisfaire à leurs exigences stupides... ce délai passé, ils l’exécuteront en direct sur tous les canaux de l’holonet.» reprit-elle.
«Eh ben c’est pas gagné... on peut rien faire si on n’a pas l’ombre d’une piste.» laissa échapper le chiss, à qui la situation semblait désespérée.
«Perspicace le Mayol ! Par chance, un attardé du département renseignements est tombé par hasard sur le signal du transpondeur du vaisseau. Le transport a été précisément localisé sur la planète Shayala Secundus, d’où il n’a pas bougé depuis. Nous savons donc où trouver la sénatrice, c’est pourquoi nous avons décidé de mettre au point une mission de sauvetage menée à bien par un petit groupe de jedi. C’est là que vous intervenez.» termina maître Sel’nak.
Personne ne semblait vouloir rompre le silence qui régnait désormais dans la salle des fontaines de glace, comme si chaque jedi présent à cette réunion était dépassé par l’ampleur de la situation... après plus d’une minute de ce calme, Jloglok éclata d’un grand rire qu’il ne parvint à contrôler qu’après trente secondes, son visage trempé par les larmes.
«J’adore les silences gênés !» s’exclama-t-il alors en se tenant le ventre, «Non mais vous vous rendez compte de ce que vous racontez ? Qui vous dit qu’il n’ont pas tout simplement laissé le vaisseau sur cette foutue planète pour nous leurrer ?» continua le chiss.
«Je suis d’accord avec Mayol.» dit Mia.
«Mais ce que Mayol et toi ne savez pas ma p’tite, c’est que nous avons surveillé la planète et qu’aucun vaisseau n’en est parti depuis. La sénatrice est donc là-bas.» répondit la twi’lek.
«D’accord... mais on ne peut pas être certain qu’ils ne l’aient pas transférée sur un autre vaisseau avant que le transport officiel n’arrive sur la planète.» soutint Jloglok.
«Bon Mayol, t’as décidé de me saouler ou quoi ?» s’exclama maître Sel’nak.
«Si je peux me permettre, je ne tiens pas à prendre son parti, mais je trouve que Jloglok soulève un point important maître Sel’nak.» dit la jeune bothan en faisant un pas vers l’hologramme de la twi’lek.
Valias et Jloglok se regardèrent alors, surpris que Mia se soit enfin décidée à appeler le chiss par son nom, puis ils portèrent leur regard sur la twi’lek, attendant sa réaction.
Maître Sel’nak croisa les bras, relevant ainsi sa poitrine pour le plus grand plaisir de trois des quatre jedi présents dans la salle des fontaines...
«Soyons clairs, il s’agit de la seule piste que nous ayons, et donc de la seule chance que nous ayons de sauver la sénatrice... si vous ne la trouvez pas sur Shayala Secundus, vous pourrez probablement trouver sur place des informations vous permettant de remonter jusqu’au lieu où elle est détenue.» finit par dire maître Sel’nak.
«Nous n’avons pas vraiment le choix.» dit Valias, «si je comprends bien nous serons sous vos ordres pour cette mission, vous serez le maître en charge de nous encadrer pour ce sauvetage ?».
«Pas du tout. Est-ce qu’à un moment, tu m’as entendu dire que j’allais vous acompagner sur ce foutu caillou ?» répondit la twi’lek.
«Euh... non... mais c’est à dire que...» balbutia Valias.
«J’ai dit, je cite, ‘’c’est là que vous intervenez’’, et non ‘‘c’est là que nous intervenons, vous et moi, main dans la main, hand to hand comme on dit parfois’’... vous allez sur Shayala Secundus, et vous y allez seuls, comme des grands !» le coupa maître Sel’nak.
«Mais, pour une mission de cette importance il y a toujours un maître pour veiller au bon déroulement de la chose...» répliqua Mia dont le calme apparent commençait à s’évanouir.
«C’est pourquoi vous êtes trois padawan au lieu d’un seul. Vous comptez devenir des chevaliers jedi un jour ou rester des apprentis pour le reste de votre misérable vie ?» s’écria la jedi de Coruscant.
«Nous mèneront cette mission à bien maître.» affirma alors Valias, «vous pouvez compter sur nous, nous saurons faire honneur à l’Ordre et nous montrer digne de la confiance que vous placez en nous.»
«Je ne place aucune confiance en vous jeune homme, mais il se trouve que je n’ai pas trop le choix !» rétorqua la belle twi’lek, «Je vous transmets les codes du transpondeur pour vous permettre de localiser le vaisseau. Emportez vos sabres laser avec vous, cette mission est de la plus haute importance, et pour la mener à bien vous avez l’autorisation de faire usage de la Force... et de toute arme que vous auriez sous la main. Ne lésinez pas sur les moyens, votre mission est de localiser la sénatrice et de la ramener en vie sur Coruscant, rien d’autre ne compte. Que la Force soit avec vous... et bonne chance.» conclut la jedi avant de mettre fin à l’holotransmission, laissant les quatre jedi de Naméligède dans le silence de la salle des fontaines de glace.
Après quelques secondes durant lesquelles maître Jouza eut l’air pensif, il se mit à avancer, toujours à l’aide de son déambulateur, vers la sortie de la salle.
«Eh ben... vous allez vous éclater comme des petits fous là-bas !» déclara-t-il sans se retourner en leur faisant un petit signe de la main. Les trois padawan échangèrent des regards surpris et les deux garçons finir par s’asseoir sur des bancs de glace, le chiss se prenant la tête entre les mains tandis que la bothan faisait les cent pas.
«Tu veux bien arrêter de faire ça... ça me prends le chou...» dit Jloglok en fermant les yeux.
«Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, je te signale qu’on est dans une sacrée merde tous les trois !» répondit-elle légèrement agacée, en venant se placer juste devant le grand chiss.
«Du calme tout les deux, nous sommes des jedi tout de même !» s’exclama Valias en se levant, «Cette mission qu’on nous a confiée est cruciale, on compte sur nous. D’autre part c’est une occasion de faire nos preuves. Et puis, une équipe de trois jedi ne devrait pas avoir trop de mal à réussir une telle opération de sauvetage.»
Ses deux camarades tournèrent leur regard vers lui, et il sut alors ce qu’il devait faire.
«Bien. Mia, je sais que tu passes beaucoup de temps à t’entraîner dans la forêt, et j’ai vu ce que tu es capable de faire avec la Force... tu es certainement la plus douée de toute la promo.» dit-il en regardant la bothan.
«Et encore, t’as pas tout vu...» laissa-t-elle échapper à voix basse.
«Quant à toi Jloglok» reprit Valias, «tu es d’une force physique hors du commun, sans doute supérieure à celle de la plupart des chevaliers de l’académie... et tu es imbattable au sabre laser.» termina-t-il, ce qui eut pour effet de faire lever son ami. La bothan et le chiss semblaient désormais avoir reprit confiance, cette mission de sauvetage commençait à leur paraître plus faisable maintenant qu’il leur avait montré la confiance qu’il avait en eux... il savait qu’il serait le ciment de cette équipe, il était moins fort que Jloglok en combat, et certainement moins doué que Mia en maîtrise pure de la Force, mais la réussite de l’opération reposerait sur sa capacité à utiliser leurs talents. Et c’était ça, le rôle d’un leader.
«Ca, ça reste à prouver...» glissa tout bas Mia en écho aux dernières paroles de Valias, puis elle regarda l’humain.
«Tu as raison Valias, et tu as toujours été le meilleur élève... nous allons réussir. Je suis certaine que tu as déjà pensé à tout ! Par où commence-t-on ?» dit-elle gaiement, maintenant que la situation ne lui semblait plus insurmontable.
Valias regarda la jeune bothan, puis posa ses yeux sur son ami chiss ; il vit alors que Jloglok le regardait avec autant de confiance que le faisait Mia... ils semblaient tous les deux persuadés qu’il avait déjà un plan !
Un léger sourire aux lèvres, Valias se gratta l’arrière de la tête, ne sachant pas quoi faire ; s’il avouait à ses camarades qu’il n’avait pas plus idée qu’eux de comment mener à bien leur mission, il risquait de perdre l’estime qu’ils venaient de placer en lui. Il lui fallait trouver un moyen de gagner du temps.
«Par où on commence ? Eh bien... je propose que nous commencions par récupérer notre équipement. Capsule de survie, sabre laser... vous n’oubliez rien.» déclara-t-il, pensant que ce semblant de plan ne passerait pas aux yeux de ses amis. Mais ils semblèrent se plier à ses ordres, hochant la tête.
«Bonne idée !» s’écria Mia, «Et ensuite ?».
«Ensuite ?» laissa échapper Valias qui se croyait tiré d’affaire, «Eh bien ensuite... ensuite tu te chargeras de récolter des infos sur la planète Shayala Secundus pour nous briefer. De ton côté Jloglok, tu te charges de nous trouver un vaisseau, on ne va pas y aller avec trois chasseurs jedi...» dit-il.
«Ouais, t’as raison... les chasseurs jedi ne passeraient pas inaperçus, et ils sont monoplace. D’autre part leur armement est relativement léger, et ils n’embarquent pas de générateur d’hyperpropulsion... je vais nous trouver un truc du tonnerre, t’en fais pas !» répondit Jloglok avec un grand sourire.
«Parfait, alors allons-y, il n’y a pas une seconde à perdre ! On reste en contact via nos communicateurs.» dit Valias pour conclure leur réunion.
Modifié en dernier par Dark Sheep le Lun 08 Nov 2010 - 19:11, modifié 1 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 05 Nov 2010 - 17:23   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Cher confrère, je viens te féliciter pour tes méthodes de publicité: en effet, puisque tu mentionnes un Chiss et que tu précises que tes personnages parlent crûment, je ne pouvais logeekement que rappliquer en quatrième vitesse :transpire:

T'as gagné, dès que j'aurais fini avec Perle Rouge et avancé un minimum dans la fic de Pecivounet, je m'y attaque :lol:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5581
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Cosmokenobi » Lun 08 Nov 2010 - 14:25   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

J'ai enfin rattrapé mon léger retard sur 4S, et comme tu me l'avais dis, la suite est moins "dévergondée" :siffle: !

Ça se lit très bien! Il y a quelques bonnes répliques qui font sourire mais on ne retrouve plus les délires du premier chapitre, délire que j'avais vraiment adoré :transpire: !

Les différentes manières dont se porte "volontaire" les 3 padawans sont à mourir de rire :lol: ! Surtout celles de la Bothan qui oublie de suivre le mouvement de recul :transpire: !

Le passage où le vieux maître grille la politesse aux 2 machos avec son déambulateur carburant à la Force est pas mal non plus (il devrait organiser des petites courses avec Yoda, qui ne marche pas très vite non plus :love: )

Que dire de Sel'nak et de sa mise en scène très suggestive! En plus, elle n'a pas l'air farouche dans le premier chapitre, y'a peut-être moyen pour Jouza...Dommage qu'elle ne les accompagne pas, y'avait de bonnes scène de ménage à faire (avec Mia et Mayol :transpire: )...

D'ailleurs, en parlant de Mayol, t'as choisis ce pseudo parce que c'est un "Grand Bleu" :diable: ? Une petite référence à Jacquot?

Pour terminer, j'ai relevé une petite faute de temps:
Dark Sheep a écrit: De plus, je ne vous apprendrez rien en vous disant que trois d’entre eux ont été assassinés


Manque plus que la suite maintenant :jap: !
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 09 Nov 2010 - 13:37   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Cher confrère, je viens te féliciter pour tes méthodes de publicité: en effet, puisque tu mentionnes un Chiss et que tu précises que tes personnages parlent crûment, je ne pouvais logeekement que rappliquer en quatrième vitesse :transpire:

-> Ouais, avec tes aventures du peuple Chiss tu as déteint sur moi, en bleu :transpire:
Je cherchais à faire une aventure avec quelques personnages non-humains, et du coup a germé dans ma tête un padawan chiss plutôt costaud :D
Après coup, je me dis que c'est vraiment te prendre par les sentiments... :siffle:
En tout cas, tu restes le maître ès Chiss, et je ne les connais que par tes fictions, donc dans cette histoire je ne suis pas certain d'avoir créé un chiss très convaincant pour toi... mais j'ai pris la liberté de faire un petit clin d'oeil à ton oeuvre :wink:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:T'as gagné, dès que j'aurais fini avec Perle Rouge et avancé un minimum dans la fic de Pecivounet, je m'y attaque :lol:

-> Si ça te tente ce sera un honneur de compter le grand amiral parmi mes lecteurs :lol:
Par contre, ça n'est pas à lire de manière "sérieuse" :siffle:
Et, puisque tu mentionnes Perle Rouge, j'attends la suite :oui:


Cosmokenobi a écrit:J'ai enfin rattrapé mon léger retard sur 4S, et comme tu me l'avais dis, la suite est moins "dévergondée" :siffle: !

Ça se lit très bien! Il y a quelques bonnes répliques qui font sourire mais on ne retrouve plus les délires du premier chapitre, délire que j'avais vraiment adoré :transpire: !

-> Eh oui... la raison est que j'ai écrit la suite de l'histoire sans savoir comment serait accepté le style du premier chapitre, c'est donc moins violent... et puis ça colle plus au fait que ce sont des jedi.
Le premier chapitre est presque une oeuvre à part effectivement, et j'en étais assez fier :wink:
Par la suite c'est plus accès sur l'aventure (avec un petit A :transpire: ) et comme tu l'imagines, la relation entre les padawan qui ne sera pas toujours de tout repos. :siffle:

Cosmokenobi a écrit:Les différentes manières dont se porte "volontaire" les 3 padawans sont à mourir de rire :lol: ! Surtout celles de la Bothan qui oublie de suivre le mouvement de recul :transpire: !

-> Merci :wink:
Au départ j'ai pensé ne mettre que deux persos, Valias et un mec avec lequel il ne s'entendrait pas du tout, puis j'ai décidé que ce serait plutôt un pote à lui et que j'ajouterais un troisième padawan... le rodien était candidat, mais je me suis dit qu'il fallait une touche de féminité, et une espèce non-humain un poil moins moche que le rodien :sournois:
Du coup, voilà que Mia est arrivée !
Et pour que ce soit plus vivant, j'ai préféré la mettre en opposition avec les autres, surtout le chiss.
Comme tu l'imagines, ils ne manqueront aucune occasion de se traité de "boule de poils" par exemple... :wink:

Cosmokenobi a écrit:Le passage où le vieux maître grille la politesse aux 2 machos avec son déambulateur carburant à la Force est pas mal non plus (il devrait organiser des petites courses avec Yoda, qui ne marche pas très vite non plus :love: )

-> D'ailleurs, Jouza sort une phrase de Yoda :siffle:
Je t'avoue que je me suis fait rire tout seul avec l'histoire du déambulateur :paf:

Cosmokenobi a écrit:Que dire de Sel'nak et de sa mise en scène très suggestive! En plus, elle n'a pas l'air farouche dans le premier chapitre, y'a peut-être moyen pour Jouza...Dommage qu'elle ne les accompagne pas, y'avait de bonnes scène de ménage à faire (avec Mia et Mayol :transpire: )...

-> Ouais, je me suis rendu compte après avoir écrit le chapitre 1 que j'avais créé un perso ayant du potentiel avec cette twi'lek un peu hors norme :lol:

Cosmokenobi a écrit:D'ailleurs, en parlant de Mayol, t'as choisis ce pseudo parce que c'est un "Grand Bleu" :diable: ? Une petite référence à Jacquot?

-> Hum... je ne sais pas, je ne parle pas bothan :whistle: :siffle:
Je me demandais si ça serait relevé et si c'était potentiellement drôle... mais j'ai un pote fan de ce film donc oui, référence à Jacquot, je me suis dit que l'occasion était trop belle :transpire:

Cosmokenobi a écrit:Manque plus que la suite maintenant :jap: !

-> Probablement aujourd'hui...
Merci pour ta lecture et tes commentaires et à bientôt pour las suite des aventures des trois jeunes jedi :wink:

(petit faute corrigée :jap: )
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 10 Nov 2010 - 17:22   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------

CHAPITRE QUATRE

«où l’on met le cap sur le danger»




Valias et Mia sortirent du taxi qui venait de les transporter jusque dans l’un des astroports les plus malfamés de Naméligède.
«Vous pouvez garder la monnaie !» s’écria Mia en descendant du véhicule, «Ca vous permettra prendre des leçons de conduite ! Sérieux j’ai vu des manchots qui pilotaient mieux !» termina-t-elle avant de claquer la porte du speeder.
«Mais qu’est-ce qui lui a pris à Mayol de nous donner rendez-vous dans cet endroit infâme ?» laissa-t-elle échapper sans même regarder Valias.
«Il devait sans doute penser que ça nous permettrait de garder notre mission secrète... de moins attirer l’attention sur nous.» répondit le jeune homme en regardant autour de lui.
La zone n’avait rien à voir avec les étendues de forêts qui recouvraient la majeure partie de Naméligède, ici le décor était fait de métal sombre et la pollution était semblable à celle des planètes surdéveloppées. La population était constituée d’individus de toutes les espèces et la pauvreté semblait faire partie du quotidien de chacun...
«Moins attirer l’attention... parce que tu trouves qu’on passe inaperçu là ?» reprit la bothan.
«Non... je dirais même que des jeunes jedi bien propres comme nous, avec nos tuniques claires, on dénote tellement du reste de la population locale qu’on ne voit que nous...» répondit Valias alors qu’il balayait les environs du regard, constatant que tout le monde avait les yeux rivés sur eux.
«Exact ! On est aussi discret qu’un trandoshan dans un groupe d’ewoks...» dit Mia.
«Ouais, mais je te signale que c’est un peu ta faute si on nous regarde, si tu mettais ta capuche et que tu fermais bien ton manteau, tu ressemblerais autant à un pèlerin que moi, et plus personne ne se soucierait de ta présence... à mon avis.» lui répondit doucement l’humain, avec un sourire amical.
Constatant que les regards étaient effectivement rivés sur elle, et jugeant l’apparence de son camarade, Mia Ethiob dû admettre que ses paroles avaient du sens, raison pour laquelle elle rabattit sa capuche sur sa tête et resserra son long manteau marron de manière à cacher sa tunique beige.
«T’as pas tort...» lui dit-elle en récupérant le sac de toile qui contenait toutes ses affaires, et qu’elle avait posé à ses pieds pour ajuster sa tenue.
Les deux padawan se mirent alors en marche vers l’entrée de l’astroport, se fondant désormais dans la masse des voyageurs et mendiants grâce à leur modeste manteau de bure.
«Bon, il faut trouver le hangar vingt-sept, c’est là qu’il nous a donné rendez-vous.» dit Valias en regardant le plan de la zone sur le système de renseignements holographique de l’astroport.
«C’est là, regarde, zone orange, couloir B à partir du hall. Allons-y.» répondit la bothan en montrant du doigt l’emplacement recherché.
Après avoir marché quelques minutes, les jedi parvinrent à la zone orange ; ces zones, d’où partaient les couloirs menant aux hangars, comportaient des cantinas et autres magasins permettant en voyageur en correspondance ou en attente de leur vol de subvenir à leurs besoins. Ils cherchaient des yeux la porte menant à leur hangar lorsqu’ils virent arriver Jloglok vers eux, d’un pas rapide.
«Allez allez, pas de temps à perdre !» leur dit-il en s’emparent du sac de la bothan, «Suivez moi !».
«Et mon sac tu le prends pas ?» demanda Valias en regardant la jeune bothan, qui elle-même avait l’air surpris et haussa les épaules en signe d’incompréhension.
«Non parce que contrairement à elle, ton sac ne fait pas ton poids et n’est pas à moitié aussi gros que toi... allez, on bouge, en avant !» dit le chiss en ajustant bien sa capuche et en jetant des regards suspicieux autour de lui. Puis il saisi Mia par le bras et la tira à sa suite alors qu’il s’engouffrait à grand pas dans l’un des nombreux couloirs.
La bothan lui fit lâcher prise et s’arrêta, les bras croisés.
«Qu’est-ce qui se passe Mayol ?» dit-elle, l’air grave.
Le chiss s’arrêta alors et revint sur ses pas jusqu’à se trouver tout proche de la jeune bothan ; là il se courba jusqu’à ce que son visage soit à quelques centimètres de celui de Mia.
«Et si on en parlait plus tard... on a une sénatrice à sauver, tu te souviens ? Chaque seconde compte si on veut éviter que son exécution soit le clip le plus regardé sur l’holonet.» répondit Jloglok avec un air grave qu’elle ne lui connaissait pas, et dans lequel il lui semblait déceler une légère crainte.
«Bien... mais tu nous expliqueras ce qui se passe dès que nous serons à bord.» répondit Mia.
«On est d’accord.» dit doucement le chiss avant de se retourner et de repartir au pas de course dans le corridor de métal.
Après une marche de près d’une minute à un rythme soutenu, le trio arriva devant une porte de hangar classique qui se déverrouilla automatiquement à l’approche de Jloglok.
Dans le hangar se trouvait un vaisseau de taille moyenne qui ne semblait pas de la première jeunesse, sa rampe d’accès était déployée et n’attendait que les jedi.
«Merde... Mayol, on t’a demandé un vaisseau, pas une épave ! Celui-là, il ressemble à rien, mais en moins bien !» s’exclama la bothan en voyant l’engin.
«Ce vieux tas de ferraille a peut-être une salle gueule, mais il en a dans le ventre, et c’est ce qui compte ! Allez, on embarque, vite !» répondit le chiss en se retournant vers ses compagnons qui venaient de s’arrêter.
«Ben allez, soyez pas timides, montez !» reprit-il.
«Jloglok, où t’as trouvé ce... ce vaisseau ?» demanda Valias.
«Quelle importance, tu voulais un vaisseau capable de nous transporter tous, qui soit passe partout et équipé d’un générateur d’hyperpropulsion intégré... c’est ce que je t’offre, mais en mieux. Allez, grimpez !» répondit Jloglok légèrement irrité.
«‘‘Mais en mieux’’... tu te fous de ma gueule là, non ? On avait plus de chance d’arriver sur Shayala Secundus à bord de notre taxi piloté par un aveugle !» répliqua Mia.
«Laisse lui sa chance, ce bébé là ne demande qu’à voler !» déclara le chiss.
«J’ai plutôt l’impression qu’il demande qu’à s’écraser moi...» rétorqua-t-elle en croisant les bras.
C’est alors que la porte du couloir s’ouvrit à nouveau, laissant ainsi pénétrer dans le hangar une douzaine de rodiens armés qui se mirent à crier dans leur langue dès qu’ils virent les trois jeunes jedi.
«Mais d’où ils sortent ceux là, et qu’est-ce qu’ils nous veulent ?» s’écria Valias en lançant un regard surpris à son camarade.
«Eh merde ! Je pensais les avoir semés !» s’exclama Joglok.
«Tu connais ces types Mayol ?» dit Mia étonnée.
«Pas vraiment... mais je sais qu’on a intérêt à mettre les voiles, et vite !» répondit il en déviant un tir de pistolet laser qui aurait atteint le dos de la bothan, «allez, grimpe si tu ne veux pas te faire griller les poils !».
Mia jeta un rapide coup d’oeil au chiss qui utilisait son sabre laser à lame rouge pour dévier les traits de lumière meurtriers qui arrivaient dans leur direction, puis elle courut se mettre à l’abri dans le vaisseau. Valias avait lui aussi activé son arme jedi, et le faisceau d’énergie vert de son arme interceptait les tirs dirigés vers lui.
«Va falloir que tu nous expliques tout ça !» dit l’humain en se rapprochant de son ami chiss.
«Compte sur moi, mais en attendant dépêche toi de faire démarrer ce coucou, la boule de poils et moi on va se mettre aux tourelles !» répondit Jloglok.
«Eh, mais j’ai jamais piloté ce type de casserole moi !» s’écria Valias.
«Peut-être, mais t’es le meilleur pilote d’entre nous !» lui répondit le chiss.
Mais à ce moment, les deux compagnons remarquèrent que les systèmes électroniques du vaisseau venaient d’être mis sous tension, et que les réacteurs étaient prêts à faire décoller la vieille carcasse métallique. Les deux padawan se regardèrent surpris.
«Comme ça la question est réglée !» dit Valias.
«Alors on va tous les deux aux tourelles, vite suis moi !» répondit Jloglok en prenant pieds sur la rampe pour pénétrer dans les entrailles de la bête.
Valias Delmir lui emboita le pas, grimpant en marche arrière pour couvrir leur retraite à l’aide de son sabre laser ; il n’avait fait que quelques pas sur la passerelle lorsque celle ci commença à se soulever pour rendre à la coque son herméticité, le jeune se trouvait donc désormais à l’abri dans le vaisseau. Il désactiva son arme et se retourna pour constater que Jloglok avait également rangé son arme, le chiss le regardait et lui adressa un léger hochement de tête. Mais la voix de Mia les tira de leur rêverie.
«Eh les mecs, on a de la compagnie !» cria-t-elle.
Les deux jeunes hommes coururent alors jusqu’au poste de pilotage, là ils trouvèrent leur camarade assise aux commandes de l’appareil.
«Je sais pas qui sont ces types ni ce que as fait pour les mettre en rogne, mais ils ont vraiment l’air énervé !» déclara la jeune bothan en faisant signe de la tête pour attirer l’attention de ses camarades sur ce qui se déroulait à l’extérieur et qu’ils pouvaient apercevoir par le hublot central du cockpit.
«Merde !» laissa échapper Valias, «Mais c’est quoi cette histoire de dingues ? Vous pensez qu’ils font partie du Quatuor Zétirique et qu’ils veulent nous empêcher de sauver la sénatrice ?».
«J’en sais vraiment rien, et s’ils nous explosent la tête ça va pas changer grand-chose !» déclara Mia.
«Mais non, c’est juste des mercenaires à la solde d’un baron du crime, allez décolle !» répondit Joglok.
«Quoi ?!?» s’écria Valias qui n’en croyait pas ses oreilles, «mais pourquoi un baron du crime enverrait des mercenaires pour tuer trois padawan ? Ca n’a pas de sens !».
«Sauf si les trois padawan essaient de se tirer à bord de l’un de ses vaisseaux...» expliqua le chiss.
«Merde ! Tu déconnes j’espère !» s’écria l’humain.
«Si tu crois qu’on peut trouver un vaisseau de ce genre en moins d’une journée et le réquisitionner pour aller sauver une princesse, tu vis dans un conte de fées, et tu ferais mieux de te réveiller !» répliqua le chiss.
A l’extérieur du hangar arrivaient des speeders avec de nouveaux mercenaires armés, qui n’hésitaient pas à faire usage de leurs lasers légers sur l’appareil.
«Ils ont l’air d’avoir du mal à comprendre que la coque est trop épaisse et que les boucliers sont actifs...» dit alors Mia, ramenant ses compagnons à la réalité.
Valias posa la main sur l’épaule de la bothan, il semblait en plein cauchemar.
«Mia, sors nous de là tout de suite !» lui dit-il.
C’est alors qu’elle comprit ce qui engendrait une telle appréhension chez son camarade ; plusieurs petits vaisseaux étaient en approche dans le ciel qui perdait de son éclat à mesure que la nuit étendait son voile.
«Jloglok, on va aux tourelles !» dit l’humain en s’adressant à son compagnon.
«Suis-moi !» répliqua le chiss en s’élançant dans le couloir, «on va les accueillir comme il se doit !».
Valias Delmir suivit son ami jusqu’aux postes de tirs ; ils sentaient que le vaisseau décollait sous les ordres de la petite bothan, lorsqu’ils arrivèrent au poste d’artillerie, ils purent constater que leur vaisseau était déjà sorti du hangar et que la jeune jedi essayait de les maintenir hors de portée des chasseurs ennemis.
Tout à coup le vaisseau trembla légèrement, signe que les vaisseaux adverses étaient parvenus à les toucher.
«Prêt à t’amuser un peu Valias ?» lança Jloglok tout sourire en s’installant à l’un des postes d’artillerie manuelle.
«On n’est même pas encore sur Shayala Secundus et on est déjà dans la merde... t’as fait fort !» répliqua Valias alors que lui-même activait le système de visée de sa tourelle.
«Les gars, on va sortir de l’atmosphère dans moins d’une minute !» dit la voix de Mia sur le système de haut-parleurs du vaisseau.
«Fantastique ! Alors dès qu’on est dehors tu nous balances en hyperespace histoire de les semer !» lui répondit le jeune humain.
«T’en fais pas, j’ai déjà entré les coordonnées du système Shayala dans l’ordinateur de bord, on va pas moisir ici !» répliqua-t-elle.
«Valias, ils nous collent au cul, préparent toi à leur balancer une salve !» s’écria Jloglok.
Les deux padawan mirent les tourelles en action pour essayer de repousser leurs poursuivants, mais les vaisseaux ennemis étaient munis de boucliers et leurs pilotes semblaient expérimentés, si bien qu’aucun des deux jeunes jedi ne parvint à détruire de chasseurs. Par chance ils furent bientôt hors de l’atmosphère de la planète, ce qui signifiait qu’ils allaient pouvoir s’échapper plus vite que la lumière, laissant derrière eux les bandits de Naméligède.
Dès qu’ils seraient passés en hyperespace, ils seraient sauvés ; mais en attendant, ils devaient s’arranger pour maintenir les mercenaires hors de portée.
«Bon, Mia, c’est quand tu veux pour l’hyperespace !» dit Valias dans le système de communication du vaisseau.
«Mia ?» appela Jloglok, étonné de ne pas avoir de réponse de sa part.
«Je sais pas ce qui se passe, j’arrive pas à passer en hyperespace !» dit tout-à-coup la voix de la bothan.
«Eh merde !» laissa échapper Valias, «Jloglok, tu te charges de l’armement, de mon côté je vais m’occuper de l’hyperpropulsion !» dit-il à son ami avant de quitter son poste de combat et de se précipiter dans les coursives du vaisseau.
Après avoir couru à l’instinct sans vraiment savoir où ses pas allaient le mener, il se retrouva dans la soute...
«La poisse !» s’écria-t-il en constatant qu’il était à l’opposé de la salle des machines. Alors qu’il parcourait du regard la salle dans laquelle il se trouvait, un groupe de caisses métalliques attira son attention ; ce vaisseau ressemblait de plus en plus à celui d’un contrebandier aux yeux du jedi. Il s’approcha alors des conteneurs, poussé par sa curiosité et ouvrit l’une des caisses... il ne fut qu’à moitié surpris en découvrant le contenu de la cargaison, des bâtons de la mort !
«Oh bordel... Jloglok, dans quelle merde tu nous as foutus ?» laissa-t-il échapper, «tu m’étonnes qu’ils ne nous lâchent pas !».
Mais le temps pressait, Valias percevait les impacts des lasers ennemis, il devait s’occuper de l’hyperpropulsion sans tarder.
«Les boucliers sont déchargés à plus de cinquante pour cent ! Les mecs détruisez ces chasseurs ou on va tous y passer !» hurla Mia à travers le communicateur du vaisseau, sortant ainsi le jeune homme de ses pensées pour le ramener à la réalité. Refermant le conteneur, il s’élança à nouveau dans les couloirs du vaisseau, et parvint cette fois là où il l’espérait. Comme tout jedi, Valias avait des prédispositions pour la mécanique, et bien qu’il ne soit pas le plus doué dans ce domaine, il n’eut pas énormément de mal à déterminer la source du problème, et à effectuer les légères réparations nécessaires.
Se précipitant sur le système de communication du vaisseau, il l’activa sans attendre.
«C’est bon Mia, l’hyperpropulsion devrait fonctionner maintenant !» dit-il rapidement.
«Ok, on va vite être fixé !» répondit la voix de la bothan. Quelques secondes s’écoulèrent encore, durant lesquelles le vaisseau resta soumis aux lasers des poursuivants, puis Valias Delmir put constater que le système d’hyperpropulsion se déclenchait, et les attaques cessèrent... ils venaient de passer en hyperespace !
«C’est bon les p’tits gars, on est tiré d’affaire !» laissa entendre la voix de bothan après quelques instants de silence, et le relâchement de la jeune femme était décelable à travers sa voix, rappelant à ses deux camarades qu’ils avaient frôlé la catastrophe.
«Parfait ! On se retrouve au poste de pilotage !» répondit Valias avant de quitter la salle des machines pour retrouver ses camarades.
Lorsqu’il arriva dans le cockpit, Jloglok était déjà là, rigolant avec Mia. En voyant arrivé l’humain, il se donna une légère tape sur l’épaule de la bothan.
«Alors Valias, t’en as mis du temps ! Tu t’étais perdu ?» déclara-t-il tout sourire en adressant un clin d’oeil à la jeune jedi qui ne retint pas un sourire.
Valias lâcha un petit rire ironique avant de répliquer, avec un large sourire.
«Non non, en fait j’ai fait une escale dans la soute le temps de me faire un ou deux bâtons de la mort !» dit l’humain. Le chiss se mit à rire de manière franche, ne semblant pas saisir ce dont son ami parlait.
«T’es le plus drôle mon pote !» dit Jloglok entre deux gros rires. Mais il s’aperçut qu’il était le seul à rire, et que Mia le regardait avec un air surpris tandis que Valias était devenu sérieux, ne souriant plus d’un pouce.
«Mayol, c’est quoi cette histoire de bâtons de la mort ?» demanda la bothan en se levant de son fauteuil de pilotage, et en croisant les bras.
«Ben, c’est une blague de Valias... non ?» répondit Jloglok, l’air réellement étonné.
«La raison pour laquelle ton baron du crime nous a envoyé ses sbires c’est que quand tu lui as emprunté son vaisseau, tu as embarqué avec toute la cargaison de bâtons de la mort !» s’exclama le jeune humain.
«D’abord je l’ai pas emprunté, je l’ai réquisitionné. Et ensuite, comment j’aurais pu savoir qu’il trimballait des stupéfiants ?» répondit Jloglok.
«Ben, peut-être parce que t’as pas mis à l’amende le vaisseau d’un marchand de glaces !» répliqua Valias.
«Mais par la Force Mayol, t’as pas la lumière à tous les étages ou quoi ? À cause de toi on a bien failli y passer avant-même d’être arrivé à destination !» s’écria Mia Ethiob.
Le silence s’établit et pesa sur les trois jedi durant quelques secondes avant que Valias Delmir ne le rompe par un soupir.
«Bon, allez, faut voir le bon côté des choses, on a un vaisseau correct et on fait route vers Shayala Secundus... et quand nous en aurons fini avec la mission de sauvetage, nous irons voir les autorités pour leur livrer la drogue, ainsi tu auras contribué à faire plonger un baron du crime.» conclut l’humain, «Passons aux choses sérieuses. Jloglok, Mia, on fait le point sur l’armement et la situation.»
Modifié en dernier par Dark Sheep le Mer 01 Déc 2010 - 16:14, modifié 2 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Cosmokenobi » Mar 16 Nov 2010 - 23:30   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

C'est la mode des teaser donc...

Cosmo a écrit:
Bientôt sur vos écrans, ici-même, ma réaction sur l'énorme chapitre de 4S :love: !

COMING SOON
Dès que j'ai le temps de lire / 2010
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 17 Nov 2010 - 16:20   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Prends ton temps :wink:
Je ne posterai pas le prochain chapitre trop vite, je préfère d'abord avancer sur l'histoire parce que je l'avais mise en pause (pour écrire l'épilogue de "la fin de l'équilibre", que je dois terminer).

:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Lun 22 Nov 2010 - 23:54   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Hop j'ai rattrapé mon retard ^^

Ils ont l'air mignon ces 3 petits, j'aime bien le gars qui s'improvise leader et qui découvre que faire des plans c'est pas si évident, mais qu'énoncer l'évidence rassure ^^

J'ai moins aimé le coup classique du vaisseau "moche et qui ressemble à rien" mais qui est super armé et surtout qui va super vite, on dirait un Faucon bis ^^

Maintenant qu'ils ont un type de plus sur le dos, voyons voir comment ils vont gérer l'arrivée des mercenaires :p (un traceur sur le vaisseau peut-être ? ^^)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 23 Nov 2010 - 11:23   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Notsil a écrit:Hop j'ai rattrapé mon retard ^^

-> Tiens salut, ça faisait un moment :D

Notsil a écrit:Ils ont l'air mignon ces 3 petits, j'aime bien le gars qui s'improvise leader et qui découvre que faire des plans c'est pas si évident, mais qu'énoncer l'évidence rassure ^^

-> Être leader avec les deux autres qui vont se foutre sur la gueule par nature, c'est pas simple effectivement :x

Notsil a écrit:J'ai moins aimé le coup classique du vaisseau "moche et qui ressemble à rien" mais qui est super armé et surtout qui va super vite, on dirait un Faucon bis ^^

-> Oui oui, eh bien c'était le but comme tu le verras par la suite. :transpire:
Cette histoire est sans prétention, et je voulais me taper des petits délires... donc le cliché est voulu à tous les niveaux, y compris le passage en hyper espace difficile :wink:

Notsil a écrit:Maintenant qu'ils ont un type de plus sur le dos, voyons voir comment ils vont gérer l'arrivée des mercenaires :p (un traceur sur le vaisseau peut-être ? ^^)

-> Il n'est pas impossible qu'on revoit les mercenaires à un moment ou un autre :siffle:
Il faut bien qu'il y ait un peu d'action tout de même :oui:
Pour l'instant j'ai écrit huit chapitres de cette histoire, et j'ai mis le neuvième en pause pour le moment, mais je devrais m'y remettre d'ici peu. Je compte bien ne pas faire une histoire trop longue.

Merci pour le commentaire, et à bientôt pour la suite !
:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 01 Déc 2010 - 11:41   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE CINQ

«où l’on arrive sur Shayala Secundus»





La jeune bothan faisait le point sur ce qu’il convenait de savoir sur la planète pour réussir la mission.
«Ok, donc c’est un genre de gros caillou sur lequel il y a toujours du vent, en gros...» dit Jloglok après avoir écouté Mia.
«Si tu veux oui... la plupart des installations sont souterraines pour éviter les très gros ouragans qui balaient fréquemment la surface.» dit la bothan.
«Ils sont si violents que ça ces ouragans ?» questionna Valias songeur.
«Ils sont assez violents pour nous obliger à attendre qu’ils soient passés avant de pénétrer dans l’atmosphère.» lui répondit Mia.
«Bien, c’était ton boulot, on se fie à toi. Continue s’il te plaît.» lui dit alors le jeune humain.
«D’après le signal du transpondeur, le transport républicain devrait se trouver sur cette partie de la planète.» poursuivit la petite non-humaine en montrant du doigt une parcelle de Shayala Secundus sur la représentation holographique de la table de briefing, «j’ai étudié la géographie de la zone et j’ai ciblé trois endroits qui pourraient nous intéresser, à partir de là j’ai comparé leurs relevés thermiques, ce qui m’a permis d’en isoler un... ici.» continua la bothan en effectuant un zoom sur la planète pour leur montrer exactement la région qui les intéressait, «selon moi, les entrailles de cette montagne abritent des installations, probablement assez vaste, et c’est ici qu’il doivent retenir la sénatrice.» conclut-elle.
Ses camarades se regardèrent un moment avant de poser leurs yeux sur la jeune jedi. Après quelques instants de silence, le chiss se décida à prendre la parole.
«Eh ben, bravo, t’as fait ça toute seule ?» demanda-t-il admiratif.
«Non non, je suis allée à l’institut d’études géoplanétaire de Coruscant pour qu’un prof me fasse une étude détaillée de la planète.» répondit la bothan.
«Ah, je me disais aussi...» lâcha Jloglok.
«Bon sang Mayol, tu crois vraiment que j’ai fait l’aller-retour vers Coruscant dans l’après-midi pour établir une étude simplifiée de planète alors que tous les bizuts qui intègrent l’académie sont sensés savoir le faire sans mal ?!?» répliqua Mia légèrement énervée.
«Qu’est-ce que tu entends par là boule de poils ?!?» dit le chiss en avançant vers elle.
«T’as bien compris ce que je veux dire, gros bourrin sans cervelle !» répliqua-t-elle sans peur. Valias vint se placer entre eux et tendit les bras pour les retenir et empêcher que l’échange verbal ne dégénère...
«Du calme tous les deux !» dit-il fermement.
«Non mais vas-y sale pervers, te gêne pas !» s’écria Mia en fusillant le jeune homme du regard. Valias ne comprit pas qu’elle puisse se retourner contre lui alors qu’il essayait de calmer le jeu de la manière la plus impartiale possible... jusqu’à ce qu’il baisse les yeux légèrement, et constate qu’il avait la main posée sur sa poitrine. Avant qu’il n’ait eu le temps de bouger la bothan lui décocha un coup de pied entre les jambes, forçant Valias à s’écarter et à aller reprendre son souffle en s’appuyant sur la table de briefing.
«J’ai pas fait exprès Mia...» lâcha-t-il d’une voix empreinte de douleur.
«C’est ça ouais ! Ca commence comme ça et ensuite c’est une main aux fesses, et là encore, t’auras pas fait exprès, évidemment !» s’exclama la bothan.
«Mais puisqu’il te dit qu’il a pas fait exprès boule de poils ! Et puis si c’était un vrai pervers, il se serait arrangé pour toucher quelqu’un qui a un peu de poitrine, pas une fillette plate comme la représentation holographique en deux dimensions d’une feuille de filmplast !» répliqua Jloglok, prenant le parti de son ami.
«Quoi !?! Répète un peu pour voir !» s’écria Mia.
«Tu m’as très bien entendue... paillasson !» répondit le chiss en croisant les bras.
«Pailla... non mais pour qui tu te prends Mayol ! Je te signale que je suis une bothan moi ! Alors c’est sûr qu’on est pas des banthas laitières comme vos femmes, mais je suis loin d’être plate selon les critères de mon espèce !» répliqua la jeune bothan en s’avançant jusqu’à Jloglok.
«Oh ben bien sûr... je comprends mieux, je te croyais plate mais c’est parce que tu étais de face ! En fait tu es totalement furtive une fois de profile ! Indétectable même pour les senseurs les plus évolués !» dit le chiss avant d’éclater de rire.
«T’as vraiment été bercé trop près des murs Mayol...» dit-elle simplement en lui tournant le dos.
Le chiss se rendit compte que la jeune femme était touchée, malgré ce qu’elle essayait de faire croire.
«Allez Mia... je déconne... chez les tiens je suis certain que tu es une vraie montagne !» déclara-t-il avec un grand sourire.
«Eh ben ! T’es vraiment pas doué... t’es certainement du genre à faire plus mal qu’autre chose en essayant de soigner !» dit-elle sans se retourner.
Valias semblait aller mieux et il se rapprocha donc de ses camarades.
«Par la Force, on est des jedi, pas des quichons des bas étages de Nar Shaddaa ! Mia, excuse moi de t’avoir touchée la poitrine mais c’était pas volontaire, maintenant si vous le voulez bien, on pourrait peut-être se concentrer sur la mission. Qu’est-ce que vous en dites ?» dit le jeune humain à ses amis, s’adressant à leur bon sens. Ses camarades cessèrent de se chamailler et la bothan se retourna vers le chiss quelques instants avant de revenir vers l’humain.
«Allez, c’était pas douloureux, n’en parlons plus.» dit Mia en tendant un main à Valias ; le jeune homme regarda la main tendue et sembla songeur.
«Pas douloureux, pas douloureux... parle pour toi...» dit-il en serrant finalement la main de la jeune jedi.
«C’est ce que je fais, je parle pour moi. En ce qui te concerne j’espère bien que c’était très douloureux, ça t’apprendra à palper les nanas sans permission !» répondit la padawan.
Valias croisa le regard de Joglok qui semblait déconcerté face à la remarque de leur camarade bothan, puis il ramena son attention à Mia.
«Parfait, tu m’as cassé les bonbons et ça te plait, génial. Allez, au boulot maintenant !» reprit-il, «Joglok, logistique et armement, c’est à toi.» continua-t-il en s’adressant au chiss.
«Le vaisseau est équipé de tourelles lasers manuelles comme nous le savons tous, mais il dispose aussi de tourelles lasers lourdes automatiques et de torpilles à protons, ainsi que d’un réseau de mitrailleuses légères pour contrer les assauts de chasseurs, ou les véhicules très mobiles et faiblement protégés.» déclara le chiss, non sans un léger sourire.
«Parfait. Et en supposant que nous parvenions à survivre aux vents, et à poser le pied sur la planète, t’as prévu quoi ?» questionna Valias. Le visage de son ami sembla alors s’illuminer, comme s’il avait attendu cette unique question ces dernières heures durant.
«A partir du moment où on pose le pied sur Shayala Secundus, la fête peut enfin commencer réellement ! Evidemment, chacun à son sabre laser... mais j’ai pris de quoi faire face à toutes les situations !» commença le chiss dont le visage rayonnait déjà, «Sulfateuse laser pour les feux nourris, pistolets compacts, fusils de précision, lance roquettes, fusil à concussion, lance flamme... je crois que c’est à peu près tout pour les armes classique. Evidemment j’ai aussi emporté un stock de grenades diverses et variées pour les groupes compacts.» conclut Jloglok en tapotant légèrement sur la table de briefing, le regard plongé dans la représentation holographique de la planète...
«Nom d’un p’tit ewok en mousse, t’es un grand malade Mayol !» s’exclama Mia, ce qui ne manqua pas de faire rire Valias.
«Merci, je prends ça comme un compliment.» répondit le chiss toujours souriant.
«Il déconne Mia, t’en fais pas !» dit alors Valias en lui adressant un sourire, «c’est pas vrai Jloglok ?».
Mais face au sourire persistant de son ami qui ne se décidait pas à lui répondre, l’humain finit par perdre son air léger.
«Jloglok, tu vas pas me dire que...» mais le jeune homme s’interrompit, sentant qu’il n’était même pas utile de poser cette question, «Bordel, mais on a de quoi renverser un gouvernement là...» finit-il par laisser échapper.
«Ecoute, tu m’as demandé de me charger de l’armement, c’est ce que j’ai fait... et puis si tu te souviens bien, on doit faire face à un groupe terroriste !» répondit le chiss.
Valias tira légèrement sur sa tresse durant un instant avant de soupirer ; après tout, il avait décidé d’endosser le rôle de leader de l’équipe de sauvetage, et avait délégué certaines tâches à ses compagnons, s’il ne leur faisait pas confiance alors il n’arriverait pas à mener à bien cette mission...
«Bien. Vous avez fait du très bon boulot les amis. Mia, notre but est de parvenir à entrer dans la station souterraine, et si j’ai bien compris il va nous falloir faire ça en fonction des conditions météos...» déclara le jeune humain.
«Bravo, t’as écouté au moins dix secondes mon topo sur la planète... tu veux peut-être que je te félicite ?» déclara la bothan. Mais Valias ne releva pas la remarque de sa camarade, et poursuivit.
«Mais la météo ne sera pas notre seul problème, il va nous falloir trouver par où entrer dans la montagne, et nous devrons probablement avoir une bonne raison de le faire parce que je suis persuadé qu’ils doivent avoir un service de contrôle du trafic, et ça ne m’étonnerait pas qu’ils entrent en contact avec nous dès que nous approcherons de la montagne... ils nous ont probablement déjà repérés.» termina Valias.
Mia sembla réfléchir un instant avant de prendre la parole.
«Pour ce qui est des accès à la station, je m’en suis occupée, et je pense que le plus simple est l’entrée principale. Puisque nous sommes déjà repérés, autant ne pas attirer davantage l’attention sur nous en essayant de nous soustraire à leur vigilance... on a de la chance parce que Shayala Secundus est un planète assez pauvre et assez anarchique, ce qui fait qu’elle abrite beaucoup de criminels en fuite et de contrebandiers, du coup on n’aura pas vraiment besoin de fournir de raison pour y atterrir.» conclut Mia.
«Ouais, beaucoup de criminels... tu parles d’une chance...» soupira Valias.
À ce moment retentit un petit bruit dans le vaisseau, c’était l’un des systèmes électroniques de navigation destinés à avertir l’équipage.
«Qu’est-ce qui se passe, on a un problème ? J’espère que cette poubelle volante n’est pas en train de nous lâcher !» déclara l’humain.
«Mais non, détends-toi, j’avais programmé l’ordinateur de bord pour qu’il nous avertisse dès que l’ouragan serait passé, nous donnant ainsi un opportunité de pénétrer dans l’atmosphère et de nous diriger vers la montagne.» répondit la bothan en se dirigeant vers le poste de pilotage, suivie par ses camarades. Lorsqu’ils arrivèrent dans le cockpit, Mia s’installa dans le fauteuil de pilotage tandis que Valias prenait place en tant que copilote.
«On a une fenêtre d’action d’environ dix minutes avant le prochain ouragan, et pas d’autre opportunité avant une dizaine d’heures... vous en dites quoi les gars ?» demanda la petite non-humaine.
«On ne peut pas se permettre de perdre dix heures, on y va !» répondit l’humain, en regardant ses camarades. Mia jeta un regard vers le chiss qui hocha la tête en signe d’approbation.
«Ok, alors c’est parti !» déclara-t-elle en touchant quelques commandes.
Le vaisseau se dirigea alors vers la planète et pénétra dans l’atmosphère, Mia contrôlait bien l’appareil et aucune surchauffe ne fut à déplorer... le ciel de la planète Shayala Secundus, balayé presque en permanence par des vents extrêmement violents, était dénué de nuages et laissait filtrer la lumière légèrement rougeâtre de l’étoile Shayala Solé. La planète n’était pas très hospitalière et la température y était relativement basse ; autant de conditions ne favorisant pas la vie, et qui faisaient de Shayala Secundus une planète constituée d’immenses plaines rocheuses et de chaînes de montagnes... les seules étendues d’eau extérieures se situaient dans de profondes vallées inaccessible sans véhicule.
Le vaisseau fonçait vers une imposante chaîne de montagnes, le temps jouait contre les jedi car ils devaient par dessus tout éviter de se trouver pris dans un ouragan.
Alors qu’ils se rapprochaient de la montagne que Mia avait indiquée comme le lieu le plus intéressant à explorer, un signal lumineux s’activa sur le tableau de bord.
«Ils essaient de prendre contact avec nous !» dit la bothan légèrement décontenancée.
Les trois padawan se regardèrent alors, indécis... puis Valias appuya sur le bouton situé à côté du voyant lumineux, une voix masculine se fit alors entendre.
«... vous identifier. Je répète, ici le centre de contrôle de la station Zeimir Shayala, vous venez d’entrer dans notre zone de surveillance, veuillez vous identifier.» dit l’officier de garde, à travers le système de communication.
Les padawans ne savaient pas quoi faire, et un silence gêné régnait dans le cockpit, bientôt rompu par un signal sonore connus de tous les navigateurs, un signal appelant une réponse et destiné à permettre à tous de se comprendre, malgré la barrière de la langue... puis revint la voix de l’homme du centre de contrôle.
«À navette en approche, répondez à notre signal. Si vous parlez le Basique répondez oralement, ou nous n’ouvrirons pas les portes de la station. Un ouragan est en approche et vous n’y survivriez pas.» reprit l’officier.
«Eh merde !» s’exclama Jloglok, puis il s’approcha du système de communications et l’activa.
«Je suis Yann Saulo, capitaine du Millenium Condor !» lança le chiss en maintenant le bouton de transmission. Ses camarades le fusillèrent alors du regard tandis qu’il reculait d’un pas.
«Mais qu’est-ce que tu fous ?!?» s’écria Valias, ce à quoi le chiss se contenta de répondre en haussant les épaules. Mais déjà le voyant lumineux signalait que l’officier du contrôle aérien leur répondait.
«‘‘Capitaine’’ hein... et qu’est ce qui vous donne droit à ce titre ronflant ?» questionna la voix.
Mia et Valias se retournèrent vers Jloglok, et ce dernier se décida à se rapprocher du poste de transmission.
«Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de Yann Machin et de Millenium Condor ?», demanda la bothan.
«J’en sais rien moi, c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit...» répondit le chiss avant d’activer le bouton de transmission pour répondre à l’officier de Zeimir Shayala.
«J’ai un vaisseau et un équipage, ce qui fait de moi un capitaine, point barre ! Et vous, qu’est-ce qui vous donne le droit au titre ronflant de... vous êtes qui d’abord, par les étoiles jumelles de Tatooine ?!? Je veux parler à votre supérieur, tout de suite !» dit Jloglok d’un ton légèrement agacé avant de relâcher l’interrupteur.
Un nouveau silence s’installa, durant lequel la bothan et l’humain maudirent leur ami chiss pour le culot dont il venait de faire preuve et qui pourrait leur valoir de ne jamais être acceptés dans la station, se retrouvant livrés aux ouragans dévastateurs...
Tout à coup le voyant lumineux s’alluma de nouveau, et une nouvelle voix se fit entendre.
«Ici le chef Joulodi, de la sécurité de Zeimir Shayala, l’officier de quart me dit que vous souhaitiez parler à un responsable, vous en avez désormais l’opportunité. Veuillez indiquer cargaison et raison de votre venue, capitaine.» dit l’homme de la station.
Jloglok n’hésita pas, il semblait grisé par la situation.
«Ah, bonjour chef ! Je possède ce petit vaisseau et m’en sers pour transporter quelques marchandises prisées à mon compte... il se trouve que j’ai été forcé de sortir des routes commerciales pour semer des pirates qui me suivaient depuis Nar Shaddaa. De plus je vais avoir besoin de travailler sur mon générateur d’hyperpropulsion...» déclara le chiss en faisant un clin d’oeil à Valias. La réponse leur parvint après une dizaine de secondes.
«Des ‘‘marchandises prisées’’... vous êtes contrebandier en d’autres termes c’est ça ?» demanda le chef Joulodi.
«Écoutez chef, je sais comment ça fonctionne dans les stations isolées, et je ne vous cacherais pas que la marchandise que j’ai à bord n’est pas tout ce qu’il y a de plus légale... appelez moi ‘‘contrebandier’’ si c’est le terme que vous préférez, mais je me considère comme un homme d’affaire qui essaie de tirer parti du marché pour gagner sa vie, et je ne suis pas du genre à faire des vagues, moins je gêne et mieux je me porte.» déclara le chiss avec aplomb avant de relâcher l’interrupteur.
«Bordel Mayol, mais t’es complètement barré ! Balance lui qu’on a les cales pleines de bâtons de la mort tant que tu y es ! Puis tu peux même lui proposer un pourcentage !» s’écria la bothan, «Y a pas à dire, t’es vraiment..» mais elle fut interrompu par la voix du chef Joulodi.
«J’vais vous dire... vous me plaisez capitaine ! La confiance est de la première importance dans les stations comme la notre. Vous pouvez entrer par la porte A, nous l’ouvrons pour vous. Mais faites vite, le prochain ouragan est en approche, vous avez moins de cinq minutes pour pénétrer dans la montagne, après quoi nous fermerons les accès.» déclara l’homme de la station avant de couper le contact.
Valias sourit en regardant son ami, le chiss croisa les bras avant de lancer un regard triomphant à la bothan.
«Alors, je suis un gros bourrin sans cervelle ?» déclara Jloglok en souriant, alors que la bothan secouait la tête de dépit en se remettant correctement aux commandes pour effectuer la phase d’approche finale de la station.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Cosmokenobi » Mer 01 Déc 2010 - 14:43   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

J'ai enfin trouvé le temps de lire ces 2 derniers chapitres, et faut dire que c'est bien marrant quand même :diable: !

Notre trio de pieds-nickelé n'est pas des plus doué, mais il s'en sort toujours :transpire: ! Le passage où ils récupèrent leur "casserole" est pas mal et on sent l'inspiration d'un certain moment des films, avec Luke et Obiwan qui rejoignent le faucon :siffle: ! Le clin d'œil est voulu, je suppose?

Et avec leur chance inouïe, ils faut en plus qu'ils piquent un vaisseau de contrebandier AVEC la cargaison encore à l'intérieur :transpire: ! Comme Nostil, je pense que le "gang des rodiens" ne va pas les lâcher d'une semelle et qu'ils vont se joindre à la petite fête sur Shayala :love: !

Les passes d'armes entre Mayol et Mia sont toujours aussi fun! Tu as vraiment de bonnes idées, et bien que quelque fois, le ton soit un peu familier, ça passe comme un filmplast à la poste :transpire: !

Le coup des ouragans qui empêchent l'accès la planète est pas mal, et en plus ça les force à rester statique quelques instants, le temps de faire un petit briefing sur la suite de la mission...Et bien évidemment, ce briefing est le théâtre d'échange plus ou moins viril entre nos 3 padawan :love: !

Dark Sheep a écrit:«Eh ben, bravo, t’as fait ça toute seule ?» demanda-t-il admiratif.
«Non non, je suis allée à l’institut d’études géoplanétaire de Coruscant pour qu’un prof me fasse une étude détaillée de la planète.» répondit la bothan.

La répartie est juste excellente, et le pire c'est qu'il marche le Jacquot :love: ! Vraiment, je l'aime de plus en plus cette Mia :love: ! Dommage que...

Dark Sheep a écrit:Et puis si c’était un vrai pervers, il se serait arrangé pour toucher quelqu’un qui a un peu de poitrine, pas une fillette plate comme la représentation holographique en deux dimensions d’une feuille de filmplast !» répliqua Jloglok

Et oui, elle est plate comme un paillasson :transpire: (c'est qu'il enfonce encore plus le clou Mayol, des fois qu'elle aurait pas saisi le fond de sa pensée :diable: )

Enfin, y'a pas que le physique dans la vie, et Mia, elle a du caractère (il faut du cran pour foutre un coup de pied dans les coui**** d'un mec) et elle le fait savoir :love: !

Dark Sheep a écrit:Nom d’un p’tit ewok en mousse, t’es un grand malade Mayol

:love: :love: :love:

Mais en même temps, vu l'arsenal qu'il a prévu, faut espérer qu'il y aura du répondant en face (le retour de l'Apprenti :love: ?) sinon, ils vont drôlement s'ennuyer :diable: !

Et puis si Mia ne manque pas de répartie, Mayol joue clairement dans la cour des grands quand il faut inventer un bobard crédible et le faire gober à un neuneu de la sécurité :lol: !

Dark Sheep a écrit:e suis Yann Saulo, capitaine du Millenium Condor !

:diable: Et c'est fait exprès la faute sur le nom de famille? :diable:

J'ai hâte de lire la suite, maintenant qu'ils sont dans la place :diable: ! Ça se trouve, on les a laissé rentrer en sachant très bien qu'ils n'étaient pas ce qu'ils prétendaient :neutre: ! Un gros piège, quoi...

Ah oui, avant de finir pour de bon, les coquilles quand même (surtout dans le chap 4):

Dark Sheep a écrit:«Exact ! On est aussi nous voici aussi peu qu’un trandoshan dans un groupe d’ewoks...» dit Mia.

:? :? :? Y'a un truc qui cloche :? :? :?

Dark Sheep a écrit:«Si tu croyais qu’on peut trouver un vaisseau de ce genre en moins d’une journée et le réquisitionner pour aller sauver une princesse, tu vis dans un conte de fées, et tu ferais mieux de te réveiller !» répliqua le chiss.

Je trouve que le temps utilisé ne va pas du tout avec la suite de la phrase...Ça sonne bizarre!

Dark Sheep a écrit:Mais le n’était pressait, Valias percevait les impacts des lasers ennemis, il devait s’occuper de l’hyperpropulsion sans tarder.

:? :? :? Y'a un truc qui cloche :? :? :? (bis :lol: )
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 07 Déc 2010 - 16:36   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Bord** de mer** !
Je poste ma réponse, et là on me demande de me connecter... et tout le message est perdu !
Heureusement que j'avais sauvegardé une partie du message "au cas où" :evil: :grrr:
LES NERFS !
Je sens le côté obscur m'envahir !

------------

Cosmokenobi a écrit:J'ai enfin trouvé le temps de lire ces 2 derniers chapitres, et faut dire que c'est bien marrant quand même :diable: !

-> :D Si ça t'a fait sourire le pari est gagné :wink:
Pour ma part je prends enfin le temps de répondre à ton commentaire (que j'avais lu le jour du postage, en passant en coup de vent... )

Cosmokenobi a écrit:Notre trio de pieds-nickelé n'est pas des plus doué, mais il s'en sort toujours :transpire: !

-> :paf: Comme tu dis ! Et on pourrait presque se demander comment ça se fait qu'il s'en sorte, ce trio !
La réponse est là, tout autour de nous... la réponse est, "la Force" !
Il faut bien ça pour leur venir en aide :lol:

Cosmokenobi a écrit:Le passage où ils récupèrent leur "casserole" est pas mal et on sent l'inspiration d'un certain moment des films, avec Luke et Obiwan qui rejoignent le faucon :siffle: ! Le clin d'œil est voulu, je suppose?

-> Inspiration oui. Comme cette fiction est dans le décalé et l'humoristique (ou du moins elle essaie :transpire: ) je me suis laissé aller à des clins d'oeil, tant aux films qu'à d'autres fanfictions que j'ai lues ici.
En passant, la faute d'orthographe sur le nom de Solo est voulue, oui, et je l'appelle Yann et non Han... et j'ai gardé "Condor" au lieu de "Faucon" pour le vaisseau, je trouve ça plus drôle, surtout quand Solo se présente, la tirade me fait délirer et c'est pourquoi je l'ai reprise telle quelle.

Cosmokenobi a écrit:Et avec leur chance inouïe, ils faut en plus qu'ils piquent un vaisseau de contrebandier AVEC la cargaison encore à l'intérieur :transpire: ! Comme Nostil, je pense que le "gang des rodiens" ne va pas les lâcher d'une semelle et qu'ils vont se joindre à la petite fête sur Shayala :love: !

-> Ouais, l'idée de la cargaison embarquée est inspirée de KoTOR premier du nom... et ça met les héros dans la merde d'emblée, ce que je trouvais sympa :x
Pour ce qui est de revoir les rodiens, c'est possible...

Cosmokenobi a écrit:Les passes d'armes entre Mayol et Mia sont toujours aussi fun! Tu as vraiment de bonnes idées, et bien que quelque fois, le ton soit un peu familier, ça passe comme un filmplast à la poste :transpire: !

-> Ah ben le ton... oui, il est familier :paf:
Pour moi ça rend les personnages plus proches de nous, et puis on n'est pas habitué à avoir des héros jedi se conduire comme ça :)
Pour ce qui est des échanges animés entre les deux, il y en aura d'autres :cute:

** Et là je dois tout réécrire :pfff: **

Cosmokenobi a écrit:Le coup des ouragans qui empêchent l'accès la planète est pas mal, et en plus ça les force à rester statique quelques instants, le temps de faire un petit briefing sur la suite de la mission...Et bien évidemment, ce briefing est le théâtre d'échange plus ou moins viril entre nos 3 padawans :love: !

-> Je voulais faire une planète un peu originale, les ouragans me semblaient intéressants :D
Quant au briefing, il amène un échange cordial entre les jeunes jedi bien entendu... un briefing classique n'aurait été qu'ennuyeux :)

Pour ce qui est de la répartie de Mia, elle a du caractère oui, et c'est sans doute plus important pour une jedi que d'avoir une forte poitrine :lol:

Quant à l'expression "nom d'un petit ewok en mousse", j'ai l'impression qu'elle t'a plu :transpire: , tant mieux !

Cosmokenobi a écrit:Mais en même temps, vu l'arsenal qu'il a prévu, faut espérer qu'il y aura du répondant en face (le retour de l'Apprenti :love: ?) sinon, ils vont drôlement s'ennuyer :diable: !

-> Pour le retour de l'apprenti il va falloir attendre LPO3 ! L'ami Jloglok est prévoyant, quant à savoir s'ils vont devoir faire usage de tout l'attirail... faire parler la poudre...
Toujours en mouvement est l'avenir !

Cosmokenobi a écrit:Et puis si Mia ne manque pas de répartie, Mayol joue clairement dans la cour des grands quand il faut inventer un bobard crédible et le faire gober à un neuneu de la sécurité :lol: !

-> Oui, j'aurais pu laisser Valias se charger de parler via le communicateur mais je voulais aussi montrer que Jloglok n'est pas qu'un bourrin.

Cosmokenobi a écrit:J'ai hâte de lire la suite, maintenant qu'ils sont dans la place :diable: ! Ça se trouve, on les a laissé rentrer en sachant très bien qu'ils n'étaient pas ce qu'ils prétendaient :neutre: ! Un gros piège, quoi...

-> Qui sait ? :siffle:
Si ça se trouve on a deviné... si ça se trouve on a imaginé autre chose... si ça se trouve... on en saura plus très prochainement :siffle:

J'avais pris le temps de corriger les fautes, merci pour le coup de les avoir relevées. Et merci pour ta fidélité en tant que lecteur laissant des commentaires.
:jap:

Maintenant que j'ai terminé l'épilogue de "la fin de l'équilibre" je vais me remettre sur cette fiction, sinon ce sera trop dur d'avancer...
Parce que maintenant, en plus d'avoir presque entièrement LPO3 en tête, mon imagination dérive sur LPO1... :pfff:
Et quand j'ai du temps libre je lis des fanfics, donc j'avance pas des masses dans l'écriture des miennes... :shock:

Pour l'instant dans 4S je suis au chapitre neuf, je posterai le six d'ici peu.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 14 Déc 2010 - 18:19   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE SIX

«où l’on joue la carte de l’infiltration»






La lourde porte de métal s’était refermée après le passage de leur vaisseau, et désormais ils volaient dans les entrailles de la montagne. Mia avait été forcée de réduire la vitesse car bien que les couloirs de vol aient été assez larges pour laisser passer de plus gros vaisseaux, il valait mieux piloter prudemment pour éviter les parois rocheuses qui auraient pu abîmer la coque de la navette.
«Tu vois Valias, j’ai bien fait de chourrer un vaisseau de contrebandier, pas vrai ?» dit le chiss en adressant un clin d’oeil et un sourire victorieux à son ami humain.
«Je croyais que tu l’avais ‘‘réquisitionné’’ ce vaisseau...» répondit Valias ironique en regardant les parois éclairées par des sources lumineuses électriques.
«Ouais, enfin il faut appeler un Vornskr un Vornskr... je l’ai mis à l’amende, et en beauté !» lui répondit le chiss en rigolant.
«Ouais... et il faut appeler un bantha un bantha, tu nous as mis dans une sacrée merde, et on a bien failli y rester avant même de quitter l’astroport !» réplique Valias, «Mais bon, on est là, alors concentrons nous sur l’instant présent.» dit-il pour clore le sujet.
«On y est.» déclara la bothan en ralentissant considérablement l’allure pour passer une nouvelle porte mécanique. Puis la vois du chef Joulodi retentit à nouveau dans le système de communication du vaisseau.
«Vous pouvez stationner sur le pont seize, suivez les marqueurs lumineux, ils vous y conduiront. Les lumières du pont seize clignotent, vous ne pouvez pas vous tromper. Bienvenue à Zeimir Shayala capitaine.» dit la voix.
Jloglok s’approcha du système de communication et l’activa pour répondre.
«Bien reçu. Merci chef. Saulo, terminé.» déclara-t-il tout sourire.
Lorsqu’il eut relâché l’interrupteur, il se mit à rire sous les yeux ébahis de ses camarades.
«Débile...» soupira la bothan en guidant le vaisseau vers la zone d’atterrissage qui venait de lui être dédiée.
«Tant qu’à faire, autant aller jusqu’au bout du délire !» déclara le chiss en posant sa main sur le dossier du fauteuil de pilotage.
«Vous voyez ce couloir d’accès ?» demanda Valias en montrant du doigt un pan de mur, «il doit permettre de sortir de la station, et je suis certain qu’il mène également à des hangars moins... ‘‘grand public’’. À tous les coups, c’est par là que nous trouverons le vaisseau de la sénatrice Tradunot... il faudrait qu’on y ait accès.» continua-t-il.
«Eh comment tu comptes t’y prendre ?» demanda Mia, «Je suis persuadé que l’accès y est super limité...».
«Ouais... c’est notre mission d’y entrer.» répondit simplement l’humain.
Après quelques secondes, la bothan posa l’appareil en douceur et coupa les systèmes de vol.
«Eh voilà... nous y sommes.» déclara la jeune femme, «comment on procède maintenant Valias ?» demanda-t-elle en regardant le jeune homme.
«Pour commencer on va se débarrasser de nos tuniques claires, parce que même sur une planète minière de la bordure extérieure, tout le monde saurait que nous sommes jedi.» dit Valias Delmir en se levant.
«Pas con...» lâcha Jloglok en suivant l’humain dans les coursives du vaisseau, Mia sur ses talons.
Ils arrivèrent tous les trois dans la petite pièce qui pouvait servir de dortoir, et dans laquelle ils avaient déposé leurs affaires. Lorsque la bothan entra, ses deux camarades étaient déjà torse nu, et commençaient à retirer leurs bottes, et dès qu’elle les vit à moitié nus, elle se retourna en hâte.
«Pardon...» laissa-t-elle échappée, gênée.
«Quelle coquine cette boule de poils !» dit Jloglok en souriant alors qu’il enlevait son pantalon, «Et après elle fait la prude quand tu la plottes...» ajouta-t-il provocateur en adressant un clin d’oeil à Valias.
«Je suis pas une vicieuse Mayol ! Comment je pouvais savoir que vous alliez vous foutre à poils comme deux patines ?!?» répliqua la bothan.
«T’en fais pas Mia, Jloglok te fait marcher... et on n’est même pas à poils.» dit Valias.
«Ben non, on n’est pas des boules de poils...» dit le chiss en insistant bien pour énerver Mia, «Et puis d’abord on n’est pas des patines, on est tout ce qu’il y a de plus hétéro...».
«Bon, ben ça va Jloglok, tu vas pas non plus lui sauter dessus pour lui prouver...» lança Valias en ajustant son pantalon pattes d’éléphant.
«Je pense pas non, je préfère les femmes qui n’ont pas besoin d’échelle pour m’embrasser... mais tu me diras, elle dirait pas non, elle a pas l’air d’avoir peur de l’interespèce !» dit Jloglok en éclatant de rire. À ce moment Mia, se retourna, visiblement touchée, et envoya une poussée de Force sur le chiss, le projetant contre la paroi métallique.
«T’es vraiment dégueulasse Mayol !» cria-t-elle en activant son sabre laser à lame bleue.
Valias commençait à en avoir assez de devoir constamment lutter pour maintenir un équilibre précaire au sein de cette équipe, mais il ne pouvait pas baisser les bras, c’est pourquoi il vint se placer devant la bothan.
«Mia, arrête, il te cherchait... c’était pour rigoler.» dit-il.
«Mais pas du tout attends !» déclara le chiss qui se relevait en se passant la main derrière la tête pour vérifier s’il n’avait pas de bosse, et toujours le sourire aux lèvres.
Valias Delmir n’en pouvait plus, il devait leur faire comprendre que leurs divergences ne devaient pas interférer avec la mission, utilisant la Force, il mit ses deux camarades en lévitation.
«Ca suffit maintenant !» commença-t-il, «vous n’en avez pas marre de vous foutre sur la gueule en permanence ? Merde, on est sensé bosser ensemble quand-même... et on est des jedi ! Contrôlez vos émotions un peu ! Vos parents se sont séparés de vous pour que vous puissiez devenir de grands maîtres jedi, et cette mission peut nous permettre d’approcher du titre de chevalier... vous devriez avoir honte !» dit-il en les regardant tour à tour. Aucun des deux padawan n’essaya de se libérer de son emprise, au fond d’eux ils savaient que Valias disait vrai. Après quelques instants, le jeune humain les déposa doucement au sol.
«Pardon, j’ai merdé.» lâcha le chiss soufflant.
«T’as raison Valias, il faut se concentrer sur la mission...» dit la bothan en marchant jusqu’au sac de toile qui contenait ses affaires.
«Parfait, alors on se change, et on descend.» dit Valias après avoir boutonné sa chemise, et en enfilant ses chaussures à semelles épaisses.
«On prend nos sabres laser, mais on les planque. En ce qui concerne l’artillerie lourde, on la laisse ici tant qu’on n’a pas de plan d’action précis... ça ne ferait qu’attirer l’attention sur nous.» déclara-t-il.
«Ca me va.» répondit la jeune femme, «Et t’as pensé à nos tresses de padawan ?».
«Ben... je ne suis pas certain que le péquin lambda sache qu’une tresse qui pend derrière notre oreille droite et une petite queue à l’arrière du crâne soient le symbole de notre statut au sein de l’Ordre... mais t’as peut-être raison, il vaut mieux ne pas prendre de risque... c’est pourquoi j’ai apporté des perruques. Jloglok et moi en porterons une, quant à toi, on va te fixer plusieurs tresses pour te faire une coupe tendance, ça ira.» déclara le padawan qui semblait avoir pensé à tout.
«Des perruques ?!?» s’écria Jloglok, «Ça va pas la tête ?».
«T’as pas le choix. Et t’as du bol, j’en ai une rousse.» dit Valias.
Le chiss secoua la tête avec un léger sourire désabusé, mais ne dit rien, se contentant de fermer l’étrange armure qu’il avait emporté.
«J’ai remarqué en partant de Naméligède que tu n’avais pas changé la couleur de ton arme...» dit Valias en s’adressant à Jloglok.
«Eh non... tu sais, j’avais pas envie de payer le prix fort ou de perdre mon temps à aller chercher un cristal d’une autre teinte, et puis le rouge, ça va bien avec mes yeux...» répondit le chiss.
«Mia l’a changé, et pourtant elle a eu le même problème que toi... et je me souviens qu’elle aussi avait acheté un cristal rouge au rabais dans un échoppe de dissidents sith communistes, c’est pas vrai Mia ?» reprit l’humain.
«Ouais, mais j’en avais assez du rouge, ça faisait trop sith... et puis j’ai toujours adoré le bleu.» dit la petite non-humaine en terminant de fixer sa robe traditionnelle bothan. Les deux autres padawans la regardèrent l’air surpris et lorsqu’elle releva la tête après avoir terminer de nouer son vêtement sur ses hanches, elle comprit ce qui lui valait de tels regards.
«C’est bon Mayol, j’aime la couleur, mais je ne vais pas me jetter sur toi pour autant...» dit-elle en soufflant. Ses deux camarades se mirent à rigoler gentiment avant de lui adresser la parole.
«Ca va boule de poils, on te taquine encore...» dit le chiss en lui adressant un clin d’oeil.
Quelques minutes suffirent aux trois jeune jedi pour terminer de se changer, et une fois cela terminé ils déployèrent la rampe d’accès du vaisseau et en descendirent, pour découvrir qu’un droïde les attendait sur la plateforme.
«Soyez les bienvenus sur Zeimir Shayala, je suis DP5. Le chef Joulodi désire vous rencontrer et m’a demandé de vous mener à lui. Veuillez me suivre je vous prie.» déclara le droïde en inclinant légèrement la tête en signe de bienvenue, puis il se retourna et se dirigea vers un petit véhicule sur rail qui se trouvait à une dizaine de mètres de là.
Mia adressa un regard légèrement énervé au jeune chiss.
«Super, maintenant ton nouveau copain veut te voir… à tous les coups il va nous demander un pourcentage sur notre marchandise illégale ! T’as un don pour nous mettre dans les emmerdes Mayol !» déclara la bothan. Mais Valias empêcha le chiss de répondre.
«Ca ira Mia… et puis c’est l’occasion rêvée pour essayer d’en apprendre plus sur la zone à accès restreint, et peut-être même récupérer des infos sur le transport de la sénatrice.» dit l’humain, qui voulait éviter que la situation ne dégénère encore. Puis il se mit en marche pour rattraper le droïde, suivit par ses deux camarades.
DP5 venait de monter à bord du petit véhicule, et les jedi l’imitèrent ; le petit transport était rudimentaire, il n’y avait pas de place pour s’asseoir et on se serait cru dans un véhicule de fret plutôt que dans un système de transport publique.
«C’est étrange comme moyen de déplacement.» dit Valias Delmir en s’adressant au droïde.
«Ma foi, je conçois que cela puisse vous paraître inhabituel, mais ici nous utilisons le réseau en permanence pour nous déplacer. A l’origine, la station Zeimir Shayala était un complexe minier, et ce réseau permettait le transport des différents matériaux. Aujourd’hui l’activité minière est nulle, et nous avons donc trouvé un nouvel usage à ce système de train magnétique.» expliqua DP5.
«Intéressant.» dit Valias, «Et, quel genre de matériaux étaient extraits des entrailles de la montagne ?» questionna-t-il intéressé.
«Les grandes chaînes de montagnes de la planète Shayala Secundus abritent des gisements de métaux rares ainsi que des formations cristallines, entre autres. Mais de nos jours, les gisements proches des stations sont presque épuisés et leur exploitation n’est plus rentable. Il conviendrait d’établir de nouvelles colonies minières, mais il existe des planètes sur lesquelles l’exploitation peut se faire plus aisément et à un moindre coût, si bien que les compagnies ont peu à peu détourné leur regard de notre planète.» répondit le droïde.
«Fascinant…» soupira Jloglok en essayant de s’asseoir où il le pouvait.
«Oui. Mais mon maître répondra à toutes vos questions, nous arrivons.» déclara DP5 alors que le wagon s’engouffrait dans la paroi obscure. Après moins de trente secondes dans l’obscurité, la sortie du tunnel apparut au détour d’un virage, lumineuse… et lorsqu’ils débouchèrent hors de la paroi, ce fut pour découvrir une ville illuminée a cœur de la roche.
«Voici la station Zeimir Shayala.» dit simplement le droïde, auquel cette vision ne semblait pas aussi fantastique qu’elle l’était aux yeux des trois jedi.
«Ma parole, mais c’est dingue ce truc ! » lâcha Jloglok en se levant, tandis que la petite bothan collait sa tête et ses mains sur la vitre.
«Tu l’as dit Mayol… ça en jette, en croirait un village à flanc de montagne, mais à l’intérieur ! Oh, et puis y a des rails de partout ! Complètement ouf !» dit-elle.
«La station inspire des réactions d’admiration aux voyageurs qui y viennent pour la première fois. Vous la verrez de près d’ici quelques minutes.» dit simplement le droïde.
Et effectivement, après deux minutes de trajet sur le rail magnétique, le wagon arriva à la gare centrale. DP5 cinq descendit et les invita à le suivre en dehors du bâtiment, à travers quelques ruelles dont l’état ne correspondait pas à ce que les jedi avaient imaginé en arrivant.
«Ouais, je comprends pourquoi vous parliez d’admiration des voyageurs ‘’la première fois’’… une fois qu’on a mis le pied dans les ruelles bien crades, on oublie vite l’aspect féerique de la vision ‘’de loin’’…» lâcha le chiss en contemplant les vieux murs rongés, le sol mal entretenu et les systèmes d’éclairage plus vieux que lui.
Ils marchèrent ainsi quelques minutes, croisant des habitants de la station ; ces derniers n’avaient pas l’air malheureux, et ils semblaient accueillants, certains allant même jusqu’à les saluer.
«Mais dites-moi DP5, si l’activité minière est suspendue, de quoi peuvent bien vivre tous ces gens ?» demanda Valias étonné. Le droïde tourna la tête vers lui avant de regarder à nouveau devant lui en répondant.
«Eh bien… ils pratiquent le commerce, entre eux. Et… et mon maître pourra vous répondre plus exactement. D’ailleurs nous arrivons, veuillez me suivre.» dit-il en entrant dans une salle comportant des ascenseurs. Là il appuya sur le bouton d’appel et une porte s’ouvrit, par laquelle il s’engouffra, suivit des jedi. Après une minute d’ascension peu rapide, la nacelle s’arrêta et les portes s’ouvrirent, dévoilant un couloir muni de portes que le droïde entreprit de traverser jusqu’à une porte surplombée d’un écriteau révélant qu’elle donnait sur le bureau du chef Joulodi. Le droïde tapa légèrement sur cette dernière et une voix d’homme répondit.
«Entrez, c’est ouvert.» dit la voix. DP5 ne se fit pas prier et ouvrit la porte pour laisser passer les trois voyageurs.
«Chef Joulodi, voici l’équipage du Millenium Condor.» déclara le droïde.
«Bien, merci. Maintenant laisse nous DP5.» dit l’homme qui se trouvait dans la pièce.
Il était grand et maigre, et sa barbe mal taillée lui donnait un aspect négligé qui allait assez bien avec le gris de ses habits.
«Soyez les bienvenus. Lequel d’entre vous est le capitaine Saulo ?» demanda-t-il en s’approchant d’eux
«C’est lui.» dit alors le chiss en désignant Valias Delmir. La bothan et l’humain furent tellement surpris qu’ils faillirent injurier leur ami, mais Valias parvint à se contenir, et à répondre presque normalement.
«Je suis Yann Saulo, capitaine du Millenium Condor !» lâcha-t-il en essayant d’imiter le ton imbus de sa personne que Jloglok avait employé dans le vaisseau, lors de la prise de contact avec le chef de la station. Joulodi le scruta du regard puis il examina ses camarades avant de tendre la main à Valias.
«Enchanté capitaine, vous en avez dans le slip, et j’aime ça, Bienvenue à Zeimir !» déclara le grand homme en souriant.
«Euh… merci chef. Pour ma part je préfère celles qui n’ont rien dans le slip, mais après c’est une question de goût, et je suis pour la liberté… enfin bon. Laissez moi vous présenter mon équipage, voici Béru…» dit le jeune homme en désignant la bothan, à laquelle le nom qu’il venait d’attribuer ne semblait pas plaire, si bien qu’elle lui donna un coup de pied discret dans le tibia.
«Mais elle préfère qu’on l’appelle Rosalie, c’est son deuxième prénom, en gungan…» déclara-t-il en serrant les dents et en maudissant intérieurement Mia, «quant à mon copilote, ce grand chiss, il s’appelle Chique-tabac.» dit Valias en souriant tandis que Jloglok souriait en voyant son ami en pleine improvisation.
«Mais vous pouvez l’appelez Mayol, c’est plus court.» dit la bothan, ce qui ne manqua pas de faire sourire le chef Joulodi.
«Mayol hein… pigé ! Je présume qu’il ne comprend pas le bothan.» dit le grand homme en souriant.
«Mais c’est une conspiration ou quoi ?!? A croire que tout le monde parle cette foutue langue sauf moi !» s’exclama Jloglok.
«Et moi…» ajouta Valias.
«Ne vous en faîtes pas Mayol, ce n’est pas méchant.» dit alors le chef Joulodi, «Alors dites moi, lequel de vous deux se tape boule de poils ?» ajouta-t-il en souriant, ce qui ne manqua pas d’amuser le chiss.
«Mais je vois que vous parlez aussi le basique, ça fait plaisir.» dit Jloglok en rigolant tandis que Mia semblait s’énerver.
«Personne ne se tape boule de poils ! Non mais oh, ça va pas la tête ! Vous pensez qu’à ça ou quoi… » s’écria-t-elle.
«Bien, bien… parfait…» dit alors Joulodi, diplomate, «Puis-je vous proposer quelques rafraîchissements ?» proposa-t-il en leur indiquant une petite table sur laquelle étaient déposés des verres et des bouteilles contenant des liquides colorés.
«Volontiers, merci.» répondit courtoisement Valias, qui ne voulait pas vexer le chef, et espérait ainsi en tirer quelques informations.
Tous les quatre s’assirent alors, et l’homme de la station emplit leurs verres avec une boisson bleutée.
«Dites moi Mayol, il est original votre accoutrement… je ne crois pas avoir jamais vu d’armure comme celle là.» dit-il en tendant un verre au chiss.
«Oui, jadis j’étais chasseur de primes, et cette armure m’a sauvé la vie plus d’une fois.» inventa Jloglok sans trop s’attarder sur les détails.
«Hum… chasseur de primes hein… intéressant.» dit le chef Joulodi après avoir offert un verre à ses autres convives, alors qu’il portait le sien à ses lèvres. Après une gorgée du breuvage, il reprit la parole.
«Alors, qu’est-ce qui vous amène ?» demanda l’homme en posant son verre sur la table.
Les trois padawan se regardèrent, inquiets, et Valias décida de prendre l’initiative, en collant le plus possible à ce qu’avait dit Jloglok dans le vaisseau.
«Eh bien, comme je vous le disais tout à l’heure, nous avons eu besoin de nous poser pour faire quelques vérifications sur le générateur d’hyperpropulsion du vaisseau… et comme nos affaires sont moyennement légales, nous avons préféré opter pour une planète secondaire. Sans vouloir vous offenser, évidemment.» déclara-t-il.
«Evidemment…» répondit Joulodi en reprenant son verre, pour le vider d’un trait sous les yeux ébahis des jedi qui n’avaient pas réussi à en boire une gorgée tellement la liqueur était forte.
«Vous pouvez tout me dire capitaine… je sais très bien ce que vous trafiquez…» reprit l’homme de la station. Les padawans se sentirent soudain étrangement gênés, ne sachant pas comment se sortir de cette situation qui leur échappait.
«Ah oui ?» dit Valias en essayant de ne pas paraître trop surpris. Alors Joulodi regarda alentour et se rapprocha d’eux en mettant son index sur sa bouche.
« Je l’ai su dès que je vous ai vu capitaine… je sais que vous êtes là pour le grand concours de danse disco.» déclara le chef, à la grande surprise des trois jeunes gens.
«Le grand concours de…» commença Valias, «oui, vous avez vu juste chef. Autant être franc avec vous, nous sommes là pour le grand concours de danse disco… comment l’avez-vous deviné ?» dit alors le jeune homme.
Le chef Joulodi eut alors un grand sourire alors qu’il s’appuyait au dossier de sa banquette.
«Oh c’est simple, vous portez des vêtements comme seuls en porte les grands danseurs du ‘’underground tour’’, le tournoi illégal de danse disco… et c’est justement demain qu’à lieu l’étape de ce tournoi sur Shayala Secundus, ici, au sein même de la station Zeimir. Alors la coïncidence était trop énorme.» répondit l’humain en montrant Valias du doigt.
Jloglok et Mia jetèrent un regard intrigué à Valias, mais ce dernier ne détourna pas le regard du chef Joulodi, et lui répondit sans fléchir.
«C’est exact chef. C’est la raison de ma venue ici, et je compte bien remporter cette étape. Mais, comme vous devez vous en douter, je ne tiens pas tellement à ce que ma présence, et ma participation à cet événement, soient connues de tous… raison pour laquelle je vous serais reconnaissant si nous pouvions disposer d’une plateforme d’appontage dans votre hangar…» déclara Valias.
«Mais, c’est déjà le cas…» répondit timidement le chef Joulodi.
«Chef, je parle de votre ‘’autre’’ hangar… vous l’aviez sans doute compris. Dois-je vous rappeler que le ‘’underground tour’’ n’est pas tout à fait toléré au sein de la République Galactique ?» ajouta le jeune homme l’air sûr de lui.
Le silence régna ainsi près de dix secondes, de longues secondes durant lesquelles le chiss et la bothan ne quittèrent pas des yeux le fond de leur verre, redoutant que l’assurance de leur ami ne leur vaille des ennuis, tandis que Valias s’efforçait de rester neutre et de soutenir le regard de son interlocuteur. Ce fut Joulodi qui rompit finalement le silence.
«Vous avez raison, les autorités de la République ont des espions partout, et les stars du ‘’underground tour’’ sont sans doutes fichées… il vaudrait mieux que vous stationniez à l’écart. Je vais vous donner accès au hangar bis.» déclara-t-il, « Bien, puisque nous sommes en confiance, buvons en amis ! Vous verrez que l’hospitalité des stations minières, c’est pas du flanc !»
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Darkliser » Mar 14 Déc 2010 - 19:15   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Dark Sheep, cette FF est celle sur KoTOR que tu as faites ? Ou je me trompe ? :?

En tous cas, tu as eu mon MP avec mon MSN ?

A plus
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 14 Déc 2010 - 19:37   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Tiens, salut à toi Darkliser :jap:

Je suis peu sur l'ordi ces derniers temps, là je suis au boulot et j'ai posté ce passage de "sauvetage sur Shayala Secundus"... en passant.
Je suis sur plusieurs projets, celui-ci est décalé, quant à l'autre ("la prophétie obscure") le premier épisode (chapitre deux... pas de "pourquoi" :transpire: ) est terminé et n'attend que mon postage d'épilogue avant que j'en entame une relecture complète.
Le sujet sur lequel on se trouve là (4S) est un moyen pour moi de me changer les idées, tout comme la lecture de fanfics d'autres auteurs, dont la tienne (d'ailleurs j'ai pas mal avancé dans le tome 2 :wink: )

Faut que je réponde à ton MP, j'aurai plus de temps normalement maintenant.

A+ :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 15 Déc 2010 - 18:59   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mouhahhahhaaa, Chiss powaaaaa! Image

Fan-fic déjantée, j'adore, écris-nous une bonne suite :oui:

(C'est moi ou l'humain est un peu coincé? :siffle: )
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5581
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 24 Déc 2010 - 12:04   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Mouhahhahhaaa, Chiss powaaaaa!

:) Le maître des chiss, ici... quel honneur :transpire:
Tu as sans doute remarqué le clin d'oeil à tes histoires, puisque lorsqu'il s'agit de s'habiller autrement qu'en jedi, mon chiss revêt une armure blanche :jap:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Fan-fic déjantée, j'adore, écris-nous une bonne suite :oui:

-> Merci, je vais essayer d'écrire une suite qui reste à niveau. J'ai déjà quelques chapitres d'avance mais il faut vraiment que je m'y remette... le problème c'est que je suis dans la lecture de quelques autres fanfictions sur le forum donc je n'écris plus trop, mais je devrais avoir terminé le lectures d'ici peu (même si je viens de découvrir que "Perle Rouge" compte un nouveau passage :siffle: ).
Donc pour cette aventure là, ça restera décalé et nos trois padawans vont vivre quelques aventures ordinaires... et d'autres un peu moins. :wink:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:(C'est moi ou l'humain est un peu coincé? :siffle: )

Ben l'humain est un jedi plutôt classique, et c'est vrai que comparé aux personnages un peu extravagants que j'ai à côté il fait passer l'Ordre pour une bande de coincés :D
Mais il a aussi ses côtés... différents, on le découvrira par la suite.

En tout cas merci pour ton commentaire et ça fait plaisir de savoir que ça te plaît, sachant le personnage chiss existe grâce à tes fictions :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Mar 11 Jan 2011 - 0:22   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ils sont toujours aussi attachants ces 3 ptits padawans :)

Mia, elle a du caractère (il faut du cran pour foutre un coup de pied dans les coui**** d'un mec)

Du cran tu trouves ? Je dirais un réflexe ^^ :ange:

N'empêche que la miss a un caractère entier et sympathique, le chiss blagueur et l'humain jouant au chef responsable forment un bon trio.

Voyons voir comment tu vas nous décrire leur performance "disco" :sournois:
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 11 Jan 2011 - 11:05   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Waouh !
Eh ben, je me connecte sur le forum ce matin et qu'est-ce que je vois ?
Les derniers messages de tous les sujets en tête de liste sont de Notsil :lol:
Alors pour ceux qui se demandaient si tu avais été happée par un trou noir vers une galaxie lointaine, tu réponds clairement non !

Sympa d'être passé prendre des nouvelles des trois padawans, et content qu'ils te plaisent toujours :jap:

Notsil a écrit:Du cran tu trouves ? Je dirais un réflexe ^^

-> Peut-être oui :transpire:
Mais quand-même, il avait peut-être pas fait exprès d'avoir la main baladeuse... :pfff:
Enfin, quoi qu'il en soit elle a n'y va pas par quatre chemins, c'est son style :wink:

Notsil a écrit:N'empêche que la miss a un caractère entier et sympathique, le chiss blagueur et l'humain jouant au chef responsable forment un bon trio.
Voyons voir comment tu vas nous décrire leur performance "disco" :sournois:

-> :D
Qui s'attendait à un concours de disco prohibé ? :whistle:
Je vais poster le prochain chapitre dès que j'aurai le temps. Mais ça fait un moment que je n'en ai plus écrit du coup j'en ai deux ou trois d'avance seulement ; je me suis noyé dans la lecture d'histoires d'autres fans (d'ailleurs il serait temps que Zilar et Chloan pointent le bout de leur nez, soit dit en passant... :siffle: ) et là je relis "la fin de l'équilibre". Ensuite je me remettrai à l'écriture de 4S, il m'est venu quelques idées sympas à intégrer à la suite de cette histoire :oui:

Alors à bientôt pour la suite des aventures sur Zeimir Shayala, et tant que j'y suis, bonne année à tous :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Minos » Dim 16 Jan 2011 - 14:53   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Lu à mon tour.

Comme de juste, en tant qu'adepte de l'humour un peu barré, je ne pouvais qu'aimer l'histoire. Y'a des répliques super chouettes qui font mouche... et d'autres moins, ai-je trouvé, trop enjolivées, ce qui enlève en spontanéité.

Sinon, quelques coquilles traînent par-ci par-là, et certaines phrases gagneraient à être simplifiées, je pense : y'en a qui sont sans doute trop longues.

Voilà ! Y'a plus qu'à attendre la suite ! :)
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 19 Jan 2011 - 11:59   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Minos a écrit:Lu à mon tour.

Un nouveau lecteur... cool :wink:
Ça fait toujours plaisir, et ça me rappelle que je dois poster la suite... j'étais un peu pris ces derniers temps et je n'ai ni écrit, ni posté, ni lu les autres fanfics :(
Mais je vais corriger le tir !

Minos a écrit:Comme de juste, en tant qu'adepte de l'humour un peu barré, je ne pouvais qu'aimer l'histoire.

-> :lol: C'est vrai que je l'écris sur un ton assez différent du registre classique :transpire:
En tout cas je suis heureux que l'histoire te plaise :)

Minos a écrit:Y'a des répliques super chouettes qui font mouche... et d'autres moins, ai-je trouvé, trop enjolivées, ce qui enlève en spontanéité.

-> Alors oui... disons qu'il y a effectivement des passages moins délurés. Je crois qu'en fait je n'étais pas certain de vouloir partir totalement en vrille, pas sûr que ça plairait, et donc j'ai écrit des parties un peu plus classiques. Mais ne t'en fais pas, je vous réserve encore quelques moments sympathiques :siffle:

Minos a écrit:Sinon, quelques coquilles traînent par-ci par-là, et certaines phrases gagneraient à être simplifiées, je pense : y'en a qui sont sans doute trop longues.

-> Certainement oui. À chaque relecture le texte gagne en "qualité", donc je ferai un bonne petite relecture une fois le boulot terminé, et l'esprit libre.
Toutefois j'essaie de faire en sorte que la version que je vous mets en ligne soit déjà correcte et pas brouillon... :transpire:

Minos a écrit:Voilà ! Y'a plus qu'à attendre la suite ! :)

-> Eh bien la suite... je la relis et je vais essayer de la poster dans la journée.

Merci pour ta lecture et ton commentaire, et à bientôt pour suivre l'aventure des padawans :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 19 Jan 2011 - 19:23   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE SEPT

«où l’on accède au hangar bis»






Après une séance de dégustation de liqueurs locales qui dura plusieurs heures, les padawans prirent congés de leur hôte et projetèrent de retourner au vaisseau pour le déplacer jusqu’au ‘‘hangar bis’’, comme l’avait appelé le chef Joulodi. Ils parvinrent à retrouver la gare centrale grâce à l’aide d’un aimable garçonnet qui passait par là, et qui leur proposa de leur montrer le chemin pour un prix raisonnable. En acceptant la proposition de ce gamin des rues, ils ne s’attendaient pas à ce qu’il leur fasse faire le tour complet de la vieille ville, faisant escale dans des boutiques aussi variées que celle d’un tailleur de pierre, d’un tanneur, d’un herboriste ou encore d’un marchand de tapis... dans chacun de ces magasins, les jeunes gens furent invités à consommer des boissons locales ainsi que des biscuits secs qui faisaient la fierté de la station.
Ainsi passa toute une partie de la journée, si bien que lorsqu’ils parvinrent enfin à la gare centrale, ils n’avaient plus de crédits et leurs têtes leur donnaient l’impression qu’elles allaient exploser sous l’effet de l’alcool.
«On s’est fait avoir comme des bleus, ce mouflet nous a fait prendre l’itinéraire touristique !» lâcha Jloglok.
«T’as raison, je suis certain qu’il touche sa com’ sur tout ce que les touristes achètent...» répondit Valias, qui avait du mal à porter son tapis, ses pots d’herbes et son caillou souvenir. Le blouson en cuir qu’il avait acheté chez le tanneur avait au moins l’avantage d’être à sa taille, ce qui lui permettait de le porter directement comme il se devait... ainsi il avait chaud, mais au moins il était moins encombré.
«Regardez, c’est pas notre guide là-bas ?» demanda Mia en tendant le doigt en direction d’une ruelle proche de la gare, dans laquelle un jeune homme d’une douzaine d’années était entouré de cinq garçons plus grands que lui.
«Ouais, ça en a tout l’air... on dirait que ces gosses vont lui flanquer une sacrée dérouillée !» dit Valias en regardant la scène.
«Eh ben il l’a bien mérité, à cause de lui ont s’est fait dépouiller par tous les artisans du coin !» dit le chiss sans même s’intéresser à ce qui se passait.
«Je rêve ou il vient de se prendre une droite ?» demanda Valias en écarquillant les yeux.
«Cool ! Je lui en aurais bien collé une moi-même à ce morveux, mais à tous les coups il est mineur...» dit Jloglok dans un sourire accompagné d’un clin d’oeil à l’attention de Valias.
«Dis-donc Mayol, entre le coup de s’être fait avoir ‘‘comme des bleus’’ et le coup du ‘‘mineur’’ alors qu’on est dans une station minière, tu fais fort... t’as mangé un clown ou quoi ? Ou c’est peut-être l’alcool...» répliqua Mia.
«On peut pas le laisser se faire massacrer les amis, c’est qu’un gamin !» dit alors Valias, coupant court au débat, avant de s’élancer en direction de la ruelle.
«Il est incorrigible... il a toujours cherché à aider tout le monde... et ça lui a toujours attiré des emmerdes !» s’exclama le chiss, «Faut pas le laisser y aller seul !».
«Mais, ce ne sont que des gosses, il devrait s’en sortir...» réplique la bothan.
«Bourré comme il est ?!?» lui répondit Jloglok en s’élançant à la suite de son ami humain.
Mia Ethiob ne put s’empêcher de souffler en secouant la tête dans un élan de lassitude alors qu’elle emboîtait le pas au grand chiss.
«Qu’est-ce que vous faites, bande de voyous ?!?» cria Valias en arrivant à proximité des jeunes gens, cinq garçons humains dont la moyenne d’âge devait être seize ans.
«Ca te regarde pas ‘‘Disco Bob’’ !» répondit l’un des garçons, sans doute le meneur du groupe, «Barre toi !».
«Ne comptez pas trop là-dessus, je suis un je... un génie de la disco, et ma danse est tellement fluide et impressionnante qu’elle peut vous mettre par terre comme par magie ! On l’appelle ‘’le style renversant de la disco magique et surpuissante’’ ! Alors vous feriez mieux de laisser ce p’tit jeune tranquille et de vous tirer au plus vite !» répondit Valias en posant les mains sur ses hanches.
Il fut rejoint à ce moment par ses amis qui vinrent se placer à ses côtés.
«Allez les minus, retournez vous faire un tournoi de billes neimoidiennes avant qu’on vous apprenne la politesse !» lança Jloglok, l’air méchant. À ces mots, les enfants semblèrent prendre peur en voyant qu’ils auraient à faire face à trois adultes.
«Allez les gars on s’en va, c’est une bande de zbires funky complètement bourrés...» dit le meneur du groupe avant de tourner les talons, imité par ses amis.
Alors que ses tortionnaires s’éloignaient, le jeune guide essaya de se faire oublier pour fausser compagnie aux trois jedi, mais ces derniers n’étaient pas dupes, et Jloglok attrapa le garçon par l’oreille.
«Alors mon grand, tu comptais t’en allais sans même nous remercier ?» demanda-t-il en souriant.
«Euh... non m’sieur... j’voulais juste aller au toilettes...» répondit timidement l’enfant.
«Mouais... pas très crédible.» insista le chiss.
«Écoute mon garçon, c’est pas malin de te promener seul dans la rue, surtout quand tout le monde sait que tu viens de pigeonner trois touristes.» dit Valias en posant une main sur la tête du garçon, et l’autre sur le bras de Jloglok pour qu’il lui lâche l’oreille.
«Tu passes tes journées dans la rue, comme ça ?» demanda la bothan, ce à quoi le jeune garçon répondit par un hochement de tête.
«Et tes parents de disent rien ?» continua Mia.
«Ils sont partis. J’vis dans la rue.» répondit alors l’enfant en baissant les yeux vers le sol crasseux.
Cette réponse sembla toucher les trois jeunes jedi qui échangèrent un regard compatissant. Alors Valias ferma les yeux un instant pour se plonger dans la Force, et lorsqu’il les ouvrit à nouveau, il se rapprocha du chiss et lui glissa quelques mots à l’oreille.
«Je sens la Force en cet enfant Jloglok...» lui dit-il tout bas.
«Merde, t’es sérieux Valias ?» s’enquit le chiss étonné avant de fermer les yeux à son tour. Alors que ses paupières étaient closes, il tituba dangereusement, se rattrapant de justesse en posant une main sur l’épaule du garçon.
«Waouh, Valias, c’est énorme !» s’exclama Jloglok.
«T’as vu ça, c’est dingue...» répondit l’humain en souriant.
«Ouais, c’est extra ! Se plonger dans la Force en étant bourré c’est le pied ! J’avais l’impression d’être un bouchon dans une cuve de mousseux de Chandrila, l’éclate !» reprit le chiss surexcité.
«Euh... je parlais du gosse...» dit alors Valias dépité.
«Ah, le gosse ! Ouais ! Ouais, t’as sans doute raison, c’est fou de tomber sur un enfant sensible à la Force ici... quel ‘‘hasard’’ !» répondit Jloglok en se calmant.
Pendant quelques instants les trois padawans échangèrent quelques regards entendus sur la question, puis Jloglok rompit le silence.
«Bon, c’est pas le tout... on a du boulot !» dit-il sur un ton détaché.
«Ouais, allons-y, on retourne au vaisseau.» dit Valias en faisant demi-tour pour retourner à la gare, suivit de ses deux camarades.
«Au plaisir gamin.» lâcha le chiss en adressant un signe de main au jeune humain qui se retrouvait désormais seul dans la rue.
Revenus à la gare centrale, les trois jeunes jedi prirent place à bord d’un wagon à destination des hangars, de manière à rejoindre leur vaisseau. Ainsi, après quelques minutes de ce transport peu banal, ils arrivèrent là où ils avaient laissé leur véhicule spatial.
«Bien, je propose qu’on déplace le vaisseau jusqu’au hangar spécial, d’après ce qu’a dit Joulodi nous trouverons là bas des cantinas et autres joyeusetés.» dit Valias en activant l’ouverture de la rampe d’accès du vaisseau.
«Des cantinas ?!? Sérieux Valias, t’es un vrai poivrot !» s’exclama Mia qui n’en revenait pas, ce qui ne manqua pas de faire éclater de rire ses amis.
«Par la Force, non... je ne bois jamais, mais c’est dans ce genre d’endroits qu’on a le plus de chance de trouver des infos solides concernant le transport républicain, et la sénatrice.» répondit l’humain en montant à bord, bientôt imité par la bothan et le chiss.
Une fois à l’intérieur, les trois jeunes jedi marchèrent jusqu’au dortoir, où ils s’affalèrent sur les couchettes, fatigués et à moitié ivres morts.
«Par tous les seins de la Force en folie, ce mélange de liqueurs locales me donne la gerbe...» dit Jloglok qui essayait d’oublier le mal de tête qui l’accablait, et les remous dans son estomac.
«Waouh, mais c’est super intéressant ce que tu racontes Mayol...» répondit la bothan qui se tenait la tête entre les mains.
«Je vous proposerais bien de faire un petit somme pour récupérer, mais on peut pas se le permettre, la sénatrice est en danger, son temps est compté... on a beau être des loques, il faut se bouger !» dit Valias Delmir en se redressant difficilement après quelques minutes. Mais lorsqu’il fut assis sur sa couchette, il s’aperçut que ses compagnons avaient sombré dans le sommeil.
«Génial...» lâcha-t-il en se levant péniblement de sa couchette pour se diriger vers la cabine de pilotage. Il mit près de cinq minute à y parvenir, mais il finit par arriver dans le cockpit où il prit place dans le fauteuil du pilote et entreprit d’activer les systèmes de navigation. Après cinq nouvelles minutes passées à vérifier que toutes les fonctions étaient opérationnelles, le jeune jedi fit décoller le vaisseau, lentement mais sûrement.
Suivant le marquage lumineux, Valias guida le vaisseau hors de la zone d’appontage, puis le dirigea vers l’ouverture qu’il avait remarquée dans la paroi et qu’il soupçonnait mener au hangar secret de Zeimir Shayala. Lorsqu’il s’engouffra dans la cavité, il activa les projecteurs de l’engin pour pouvoir piloter à vue sans risquer d’aller frotter un mur de roche. Après environ une minute dans le boyau rocheux, le padawan se trouva face à une porte mécanique protégée par un système d’artillerie qui le mit en joue à son approche tandis que le communicateur du vaisseau signalait une tentative de prise de contact venant du centre de contrôle de la station. Valias activa alors le haut parleur.
«Ici centre de contrôle, vous tentez d’accéder à une zone à accès restreint, veuillez vous identifier.» dit la voix de l’officier de garde.
«Ici Millenium Condor, je suis le capitaine Saulo. Vous devez avoir une validation d’accès à mon nom venant du chef Joulodi, veuillez vérifier.» répondit le jedi.
Quelques secondes passèrent durant lesquelles aucune réponse ne lui parvint, puis le signal lumineux apparut, et le padawan activa de nouveau le haut-parleur.
«Effectivement, vous avez une autorisation code jaune. Je vous ouvre capitaine, vous pouvez passer. Autorisation d’atterrissage plateforme trois, hangar C.» dit la voix.
«Merci bien.» répondit simplement Valias.
Dès que les portes mécaniques furent ouvertes, le jeune jedi mit son vaisseau en mouvement et il parvint bientôt dans la zone des hangars bis. Là se trouvaient une dizaine de vaisseaux visibles, mais pas de trace du transport officiel de la sénatrice Tradunot.
Comme le voyant de communication clignotait, Valias Delmir activa le haut parleur une nouvelle fois.
«Suivez le marquage lumineux jaune.» lui indiqua la voix de l’officier. Ce que fit le padawan, menant son vaisseau jusqu’à un hangar personnel dont l’officier transmit les codes d’accès sur le terminal de bord. Ainsi il y avait aussi des hangars clos... le transport officiel devait probablement se trouver dans l’un d’entre eux, ce qui ne faciliterait pas leurs recherches.
Le padawan posa le vaisseau dans la zone privée et ferma les portes de ce dernier avant de déployer la rampe d’accès du véhicule spatial et de retourner au dortoir réveiller ses compagnons. À sa grande surprise, lorsqu’il entra dans la petite pièce, les deux padawans dormaient non plus sur leurs couchettes mais par terre, blottis l’un contre l’autre. Il prit alors un cliché de la scène avec l’holocaméra du bord avant de les réveiller.
Lorsqu’ils se rendirent compte de la position dans laquelle ils se trouvaient, ils se remirent instinctivement sur le pied en moins de temps qu’il ne l’aurait fallu pour le dire, mais ils n’ouvrirent pas la bouche, probablement trop gênés pour parler, chacun faisant mine de réajuster ses vêtements et sa perruque sous le regard amusé de Valias.
«Ben qu’est-ce qu’il y a Valias ?!?» demanda Mia mi-gênée, mi-excédée.
«Rien. Allez, on a du boulot.» répondit l’humain, pragmatique.
«On a dormi longtemps ?» demanda Jloglok.
«Pas tellement, t’en fais pas.» dit Valias en sortant du dortoir, ce qui décrocha un soupir de soulagement à ses deux camarades tandis qu’ils le suivaient dans le couloir.
Lorsqu’ils furent au bas de la rampe d’accès, Valias Delmir verrouilla le vaisseau et remarqua que ses compagnons avaient un air surpris.
«Qu’est-ce qui s’est passé ?» demanda le chiss.
«Tout est si... différent...» ajouta la bothan.
«Ça c’est parce qu’on n’est plus au même endroit... pendant que vous faisiez la sieste en amoureux, moi j’ai déplacé le vaisseau... comme vous le voyez, il y a ici des hangars séparés, ce qui ne va pas nous faciliter la tâche, alors il n’y a pas de temps à perdre, au travail.» répondit l’humain en ajustant son nouveau blouson en cuir.
«Rien à voir avec une sieste en amoureux ! Tu pilotes tellement mal qu’on est tombé de nos couchettes, c’est tout !» répliqua Mia légèrement embarrassée.
«Ben voyons, je pilote mal, évidemment... enfin, c’est pas important. Concentrez vous sur la mission.» dit Valias avec détachement.
«Ok, Valias, mais comment on procède ? On tape à la porte de chaque hangar ?» demanda Jloglok.
«C’est une possibilité, mais je suis pas certain que ça fonctionne très bien. Je propose qu’on commence par jeter un oeil aux registres de la station.» répondit l’humain.
«Mais bien sûr... parce que tu crois qu’ils vont laisser une bande de contrebandiers funky entrer dans leur centre de commandes, et consulter leurs registres ?» répliqua Mia peu convaincue.
«Eh bien... ce ne sera pas nécessaire en fait.» commença Valias, «Tu te souviens certainement de ce qu’a dit le chef Joulodi, ‘’demain a lieu le grand concours de danse disco’’, eh bien avec toutes nos péripéties touristiques, demain c’est dans quelques heures...» dit-il souriant. Ses deux camarades se regardèrent sans comprendre avant de diriger leur regards vers lui.
«Ouais... et donc, tu comptes y assister ? Il me semble pourtant que c’est toi qui nous disait qu’on a du boulot...» dit Mia un peu perdue.
«Ça va pas la tête ? Assister à une étape du ‘‘underground tour’’ ? Plutôt mourir... non, je ne compte pas y assister, je compte y participer !» répondit l’humain en leur tournant le dos. Le chiss et la bothan échangèrent quelques regards dépités.
«Il a l’alcool mauvais l’ami Valias...» chuchota Jloglok à Mia qui acquiesça d’un hochement de tête. Mais Valias tourna la tête vers eux à ce moment.
«J’ai tout entendu Jlog...» dit-il.
«Cool, ça doit vouloir dire que l’alcool te rend pas sourd...» répliqua le grand chiss.
«D’abord, j’ai utilisé la Force pour évacuer l’alcool de mon corps, donc comparé à vous, je suis frais comme gungan. Et d’autre part, ce concours de danse est notre chance ! La plupart des équipages dont le vaisseau se trouve dans le hangar bis sont là pour le tournoi, que ce soit pour y participer, ou pour y assister, ce qui veux dire que les hangars seront vides, sauf celui où est retenue la sénatrice... mais il ne contiendra probablement qu’un effectif limité pour la garder. De même, les officiers de la station seront en effectif réduit, ce qui rendra notre travail d’approche plus aisé. L’infiltration du poste de surveillance devrait être un jeu d’enfant, et nous n’aurons donc aucun mal à déterminer quel hangar nous intéresse.» expliqua Valias Delmir en leur faisant face.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 19 Jan 2011 - 21:15   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Je n'ai rien dit, heureusement qu'il est là, ce Valias, en fait :lol: Les conneries s'enchaînent, c'est très plaisant avec le gamin qui leur fait faire le tour de la ville, les jeux de mots de Jloglok, Valias qui fonce héroïquement sauver le gamin... Par contre, Valias pilote bourré, c'est pas bien :D

Ça donne envie de se mettre à la fic humoristique, en fait^^
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5581
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 20 Jan 2011 - 16:52   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Je n'ai rien dit, heureusement qu'il est là, ce Valias, en fait :lol:

-> :D Par la suite il prouvera qu'il a sa place de leader dans le groupe.

Pour les conneries, ouais... il y en a :wink:
Le gamin qui leur fait faire le tour de la ville je me suis tapé un délire en l'écrivant, je voulais recréer l'ambiance que j'avais connu en voyage en famille quand on se retrouve dans une vieille ville "labyrinthique" dans laquelle pleine de gamins veulent te servir de guide pour pas cher... et que malheureusement ils se font pseudo raquetter après coup. Eh bien entendu j'ai ajouté la "voyage organisé touch" :) Lors desquels le guide doit amener le groupe de toutous dans les magasins "attrape touristes", on retrouve ici le classique marchand de tapis, ou de cuir...
Donc c'est un chapitre dans lequel je me suis assez amusé, j'ai même décidé que mes padawans achètent des articles dans toutes les boutiques ou presque comme en témoigne Valias avec son tapis, son blouson etc... :transpire:
Et puis le gros délire aussi, mais j'avais décidé de pas le mettre "trop" en avant, c'est que les padawans découvrent un orphelin qui pourrait devenir jedi mais qu'ils s'en foutent complètement et s'en vont alors qu'il vit dans la rue et peut crever le jour même...
La Force les a peut-être amenés à lui... et ils ne font rien :paf:

Après, c'est vrai que Jloglok bourré ça donne de belles choses :) jeux de mots et délires bourrés plongé dans la Force... :wink:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:ar contre, Valias pilote bourré, c'est pas bien :D

-> C'est vrai :x , ça donne un mauvais exemple... mais bon, "public averti" alors... :wink:
Je ne fais pas l'apologie de l'alcool par contre, et je ne bois pas moi-même.
Ma devise : "un esprit fou dans un corps sain."
:sournois:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Ça donne envie de se mettre à la fic humoristique, en fait^^

-> Waouh, merci. :jap:
Venant du maître des chiss, auteur qui écrit en quantité dans le registre "sérieux", ça ne peut que faire plaisir.
(en parlant de ça, je n'ai pas encore eu le temps de lire le dernier passage de "Perle Rouge", mais je vais rectifier ça sous peu... )

Alors à bientôt pour la suite des aventures des trois padawans sur Shayala Secundus !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Jeu 20 Jan 2011 - 17:55   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ils sont mignons en mode bourrés, même si Valias décuve vite :p

Par tous les seins de la Force en folie,

Juste une petite question pour savoir s'il n'y avait pas une confusion orthographique avec "saints", et si non, pourquoi ce choix :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Jeu 20 Jan 2011 - 18:14   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ce dernier passage est à l'avenant des précédents, bien poilant. Sacrée brochette de boulets, ces Jedi ! :lol:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 03 Fév 2011 - 19:11   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Quel piètre auteur de fanfic je fais... ne pas répondre aux messages de mes lecteurs :pfff:

Mes excuses !

Notsil a écrit:Ils sont mignons en mode bourrés, même si Valias décuve vite :p

-> Oui, et ils se retrouvent dans des situations gênantes :) mais effectivement Valias a la technique pour évacuer l'alcool grâce à la Force et éviter d'avoir trop la gueule de bois :wink:

Notsil a écrit:Juste une petite question pour savoir s'il n'y avait pas une confusion orthographique avec "saints", et si non, pourquoi ce choix :p

-> Alors pour l'expression employée par Jloglok, l'orthographe est tout ce qu'il y a de plus volontaire :whistle:
Pour la petite histoire, au départ j'avais écrit "par la Force" mais Valias le disais déjà un peu plus haut, alors j'ai inventé cette expression et elle m'a fait sourire, du coup je l'ai laissée... :transpire:

Minos a écrit:Ce dernier passage est à l'avenant des précédents, bien poilant

-> Merci :D

Minos a écrit:Sacrée brochette de boulets, ces Jedi ! :lol:

-> Ouais, et l'aventure n'est pas encore finie :wink:
Il faut juste que je me remette à l'écrire :paf:
Mais déjà le prochain chapitre reste à poster... mais déjà écrit :sournois:

Sur ce, merci pour vos commentaires, et à bientôt pour le prochain chapitre :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Mer 09 Fév 2011 - 20:35   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

C'est une expression mignonnette en effet ;) J'espère que tu nous en sortiras d'autres :)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 10 Mar 2011 - 11:38   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Un mois d'inactivité... enfin, sur le forum seulement, parce qu'à côté de ça j'ai pas mal bossé :(

Mais me revoilà, et je compte bien reprendre là où je m'étais arrêté, par la Force ! :grrr:

Notsil a écrit:C'est une expression mignonnette en effet :wink: J'espère que tu nous en sortiras d'autres :)

-> J'espère aussi... je vais essayer. Enfin non, je vais le faire ou ne pas le faire... enfin... :x

Bref...
Je vais poster le chapitre 8 d'ici peu, le 9 est écrit depuis un moment également et hier j'ai écrit le plan de l'histoire jusqu'à la fin. Vue la pause dans mon écriture j'avais perdu le fil, un peu.
Donc a priori 4S devrait comporter 17 chapitres en tout et j'espère réussir à y intégrer un peu de tout. Humour décalé, action déjantée, suspens...
Maintenant je vais pouvoir me remettre à l'écriture de cette histoire.
Allez, à très bientôt pour un nouveau passage de l'aventure des padawans !
Prochain passage : chapitre 8, "où l'on mène l'enquête"

:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 11 Mar 2011 - 16:38   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE HUIT

«où l’on mène l'enquête»







En sortant du hangar les trois jedi se retrouvèrent dans un couloir de service dans lequel circulaient quelques voyageurs. Un plan holographique de la zone était disponible près de la porte métallique du hangar, ce qui leur permit de localiser le centre névralgique de cette partie de la station ; ils se mirent donc en route afin de s’y rendre sans attendre, marchant jusqu’à l’arrêt le plus proche du réseau de train magnétique.
Ils n’eurent pas à marcher bien longtemps, et une fois à la station ils prirent le premier wagon qui se présenta. Un couple de zabraks était déjà à bord et les deux non-humains ne manquèrent pas de saluer les trois voyageurs.
«Bonjour... vous êtes danseur ?» demanda l’homme à Valias. Ce dernier mit son index sur la bouche comme s’il convenait de ne pas ébruiter ce sujet, avant de répondre.
«Oh, ne vous en faites pas, ici tout le monde est au courant pour le ‘‘underground tour’’. Ma femme et moi sommes à Zeimir pour ça d’ailleurs. Je m’appelle Noma, et voici mon épouse Zahi. Nous espérons parvenir à nous procurer des places pour la finale, mais j’ai bien peur qu’il soit un peu tard, c’est un tel événement...» dit alors le zabrak.
«Oui, c’est mythique.» ajouta son épouse.
«Oui... l’événement le plus important au niveau danse disco, et le plus prohibé... c’est fantastique...» lâcha Valias songeur, ce qui ne manqua de faire sourire Jloglok qui connaissait sa passion pour la danse disco. Le voyage se poursuivit ainsi tranquillement, les voyageurs faisant connaissance et échangeant quelques souvenirs disco de leur enfance. Après quelques minutes, le wagon arriva à la station centrale de la zone bis de Zeimir Shayala et les voyageurs se séparèrent ; le couple se dirigeant vers le point de ventes des billets, tandis que les jedi se rendaient dans la grande cantina afin de découvrir la piste aux étoiles et de mettre au point leur plan d’action autour d’un verre de jus de juma.
«C’est parfait.» dit Valias en buvant une gorgée de son breuvage.
«Comment ça, ‘’c’est parfait’’ ?» demanda Mia qui n’avait pourtant pas l’impression que leur affaire avance tant que ça.
«La piste, la salle, l’éclairage, le son... tout ! Tout est parfait. Je comprends que Zeimir Shayala soit une étape du ‘‘underground tour’’... même dans les boites les plus branchées de Graratek on n’avait pas de pistes comme celle là... c’est dingue !» lui répondit le jeune homme.
«Merde Valias, on s’en tape de la funky undertruc party ! T’as l’air d’oublier pourquoi on est là...» s’exclama la bothan.
«Pas du tout.» répondit Valias en se levant, «Allez, je vais m’inscrire.»
«T’inscrire ? Mais tu déconnes mon pote ?» s’étonna Jloglok en manquant de s’étouffer avec son jus sous le coup de la surprise.
«Du tout. On a eu accès à cette zone en prétendant que j’étais sur Shayala Secundus pour le concours de danse... tu crois pas que ça va lui sembler louche à Joulodi si je ne participe pas, et que je ne suis même pas inscrit ? À mon avis c’est un coup à griller notre couverture.» expliqua Valias.
«Ouais, t’as pas tort...» admit le chiss, qui termina son jus en se levant pour le suivre, bientôt imité par la bothan.
Les trois jedi marchèrent ainsi jusqu’aux places du jury, juste devant la piste de danse ; près d’une dizaine de personnes faisait la queue pour prendre place sur la piste, espérant convaincre les juges et décrocher une place dans la compétition.
Valias s’adressa au juge en charge des inscriptions, un gros twi’lek rouge.
«Bonjour, je souhaiterais m’inscrire au concours.» dit simplement le padawan, allant à l’essentiel.
«Ah oui ? Et vous pensez faire le poids jeune homme ? C’est le ‘‘underground’’ ici, pas le club des ballerines du coin...» répondit le juge avec un sourire en coin.
«Ne vous en faites pas pour ça, contentez vous de m’inscrire, et lorsque j’aurai gagné ce ne sera pas la peine de me présenter des excuses pour cet affront... vous ne pouviez pas avoir idée de ma valeur rien qu’en vous basant sur mon apparence. Ainsi vous aurez appris cela aujourd’hui.» dit Valias calmement en guise de réponse. Ses camarades se regardèrent en souriant, Jloglok réussissant non sans mal à s’empêcher d’exploser de rire tant la tête déconfite du gros homme rouge révélait sa surprise à la découverte de l’assurance de son ami.
«Bien... vous semblez sûr de vous... à quel nom dois-je vous inscrire ?» demanda le twi’lek.
«Je suis Yann Saulo, capitaine du Millenium Condor.» lança Valias en prenant un ton plein d’orgueil qui lui semblait coller à un personnage s’autoproclamant ‘‘capitaine’’.
Le juge regarda sa liste et releva la tête avec un sourire.
«Ah, le capitaine Saulo... je me demandais quand vous arriveriez. Le chef Joulodi nous a contacté pour nous avertir qu’un voyageur souhaitait participer à cette étape du ‘‘underground tour’’, et il vous a pré-inscrit au cas où vous arriveriez à la dernière minute... le chef aime bien boire avec ses invités, il a dû avoir peur que vous ne vous réveilliez pas à temps. Il faut croire qu’il vous avait sous-estimé.» dit le gros juge.
Valias regarda alors ses amis, et il lut dans leur visage qu’ils regrettaient d’avoir émis des objections quant à l’intérêt sa participation au concours.
«C’est fort aimable à lui. Mais j’ai une requête à vous présenter.» reprit Valias Delmir.
«Faites.» soupira le twi’lek.
«J’aimerais, si c’est possible, participer au concours sous le nom de ‘‘Holta’’, H-O-L-T-A.» dit Valias, s’attirant des regards surpris de ses amis.
«‘‘Holta’’ ?» répéta le juge.
«Holta, oui. Djonne Trav Holta. C’est le nom de l’homme qui m’a jadis enseigné l’art du disco. Mon mentor pour ainsi dire» expliqua le jeune homme.
«Bien. C’est noté. Le chef Joulodi s’est porté garant pour vous, vous n’avez donc pas besoin de passer les qualifications. En revanche vous êtes prié de vous présenter au premier tour du concours. Il débutera dans une heure. Tous les participants sont déjà dans les vestiaires et prêts à entrer sur scène, à l’exception des huit derniers qui passent actuellement la qualification comme vous pouvez le voir.» dit le twi’lek en faisant un signe en direction de la piste de danse et des sept personnes qui restaient dans la file d’attente.
«Ne soyez pas en retard, sans quoi vous seriez... éliminé.» ajouta le juge sur un ton menaçant.
«Vous faites pas de bile, je suis ici pour gagner.» répondit simplement Valias en tournant les talons et se dirigeant vers la sortie de la cantina, suivi de ses camarades.
«T’as vu la manière dont il a dit ‘‘éliminé’’ ? Tu crois qu’il voulait dire que...» ne put s’empêcher de demander la bothan.
«Il avait pas l’air de plaisanter en tout cas...» lâcha le grand chiss.
«J’en sais rien les amis... mais on ne lui donnera pas l’occasion de nous le montrer» répondit Valias Delmir.
«En tout cas, je dois admettre que tu avais raison Valias, il était impératif de pointer au bureau des juges, Joulodi les avait prévenus de ton arrivée, on est peut-être surveillé.» dit Mia.
Les jeunes gens s’éloignèrent de la cantina, non sans mal à cause de la foule qui essayait d’y entrer.
«C’est incroyable le monde qui vient pour le concours...» dit Jloglok qui n’en revenait pas, «il n’y aura jamais assez de place pour tout ce peuple !» continua-t-il.
«Tant mieux Jlog, plus il y a de monde ici, et plus on a de marge de manoeuvre. Allez, on y va, on a une heure.» dit l’humain en se dirigeant vers une borne de renseignement.
«Plan de la zone.» ordonna-t-il à la borne, et cette dernière lui afficha un schéma holographique de la zone bis de Zeimir Shayala.
«Marqueur localisation actuelle.» continua Valias, ce qui eut pour effet de faire apparaître un point lumineux sur la carte, leur montrant ainsi où ils se trouvaient en ce moment.
«Appel centre de contrôle sécurité réseau holo.» demanda le jeune homme à la borne.
«Mais t’es barge ?!? On veut passer inaperçu je te rappelle !» s’exclama Mia.
Mais déjà une voix retentissait à travers le communicateur de la borne tandis qu’un second marqueur lumineux s’activait sur la carte holographique.
«Service de sécurité de Zeimir Bis, que puis-je pour vous ?» demanda la voix masculine.
«Bonjour, mon vaisseau est posé plateforme trois, au hangar C, je cherche désespérément à joindre un membre de mon équipage qui m’a laissé pour rentrer cuver à bord et j’ai bien peur qu’il ne soit pas arrivé à destination... c’est un grand type poilu, pourriez-vous jeter un oeil à la caméra du hangar pour vérifier s’il se trouve dans le hangar, s’il vous plait ?» demanda Valias sur un ton innocent. Quelques secondes s’écoulèrent avant que l’homme de la sécurité ne reprenne la parole.
«Il n’y a personne dans votre hangar capitaine Saulo.» répondit la voix.
«Ah, merci... c’est fort ennuyeux... pourriez-vous envoyez des hommes à sa recherche dans la station ? Je redoute qu’il ne soit en plein coma éthylique quelque part...» reprit le padawan toujours aussi innocemment.
«Dites donc capitaine, vous être au service de sécurité ici, pas dans une agence de détectives privés ou d’assistance aux animaux égarés ! On n’a pas que ça a faire nous, de chercher votre ami !» répondit la voix légèrement excédée.
«Ah, je vois oui... c’est que... ce n’est pas mon ami... je l’ai récupéré dans un astroport où j’avais fait escale.» dit Valias.
«Mais j’en ai rien à faire moi de votre vie ! Libre à vous de prendre à bord autant de vaisseau-stoppeurs gays et poilus que vous le souhaitez si vous désirez faire de votre vaisseau un love ship et y faire revivre la croisière fol amour, mais ça nous regarde pas, et on va pas mobiliser des agents pour retrouver un mec sous prétexte que vous l’avez récupéré dans un astroport !» s’écria l’homme de la sécurité qui semblait arriver à bout de sa patience.
«Je vois oui... mais c’est que... durant le vol je l’ai surpris à fabriquer des bombes artisanales... c’est pour ça qu’il a saboté le générateur d’hyperpropulsion, histoire de nous forcer à nous poser et pouvoir s’éclipser... je le soupçonne d’être un genre de terroriste, ou un truc du style... mais bon, je comprends que vous ayez autre chose à faire.» continua le padawan.
«Quoi ?!? Vous déconnez j’espère !» dit la voix.
«Non, pourquoi mentirais-je sur un sujet aussi sensible que des bombes artisanales entre les mains d’un terroriste en liberté dans une station minière ?» répondit Valias sur son ton innocent.
«Écoutez, je vais déployer des agents de sécurités dans la station. Quant à vous, je vais vous demander de venir au poste de sécurité pour y faire une déposition, et établir un portrait robot du terroriste présumé.» conclut la voix.
«Bien, par où dois-je passer pour y arriver ?» demanda le jeune jedi.
«Je marque l’emplacement sur l’holocarte de votre borne, le poste de sécurité se trouve au niveau en dessous du centre de contrôle du réseau holocaméra j’y serai donc dans une minute, je vous y attendrai. Dépêchez vous capitaine. Empruntez la porte à votre droite, puis prenez le couloir bleu, enfin vous utiliserez l’ascenseur B jusqu’au niveau seize. Arrivé à ce niveau vous n’aurez plus qu’à suivre les panneaux lumineux.» expliqua l’homme.
«Bien... porte de droite, couloir bleu, ascenseur B, les panneaux. J’arrive au plus vite officier.» répondit simplement Valias en mettant fin à la conversation.
«T’es un grand malade... c’est malin, t’as mis la sécurité en alerte, comment on pouvoir passer inaperçu maintenant ?!?» s’exclama Mia.
«Mais non... à partir de maintenant la sécurité sera éparpillée, et les effectifs présents aux postes importants seront réduits. En plus on a l’emplacement du poste de surveillance vidéo, puisque le système nous a donné la localisation du correspondant. Donc pendant que j’irai faire le guignol en décrivant un terroriste poilus à notre ami, vous en profiterez pour vous introduire en douce dans le centre de surveillance pour vérifier tous les hangars. On n’aura pas beaucoup de temps, alors faites vite. On se retrouve à la cantina dès que possible.» expliqua Valias Delmir.
Les trois jedi se mirent donc en marche vers l’ascenseur et l’utilisèrent pour accéder au niveau seize, où Valias descendit pour se rendre au poste de sécurité tandis que ses camarades poursuivaient l’ascension jusqu’au niveau dix-sept...

Valias Delmir suivit les panneaux qui devaient le mener au poste de sécurité, et il y parvint sans mal. Lorsqu’il y fut, des hommes en uniforme portant des armes l’accueillirent.
«Capitaine Saulo, veuillez nous suivre je vous prie, nous allons vous conduire à l’officier en charge des opérations contre-terroristes.» dit l’un des membres du comité d’accueil.
«Bien, allons-y, je vous suis.» répondit simplement le jedi en emboitant le pas à l’homme qui avait parlé. Ils traversèrent un couloir et passèrent une porte vitrée donnant sur un bureau aux couleurs claires, muni d’une table en verre et de chaises métalliques blanches. Dans cette pièce attendait un homme en uniforme clair qui vint saluer le padawan.
«Bonjour capitaine Saulo, je suis le lieutenant Nak, nous nous sommes parlés sur l’intercom tout à l’heure. veuillez prendre place je vous prie.» commença l’homme en tirant une chaise pour que le jedi s’y asseye, ce que fit Valias sans broncher.
«Bien, si vous le voulez bien je vais utiliser un système de détecteur de mensonges lors de notre entretien... vous comprendrez que quelqu’un qui prétend avoir amené un terroriste au sein de notre station ne doive pas être pris à la légère.» dit alors l’officier en touchant l’écran du terminal qui se trouvait sur la table de verre. Ainsi Valias était soupçonné de complicité avec le terroriste ; mais cela ne le surprenait pas outre mesure, et il ne redoutait en rien le détecteur de mensonges, la Force lui permettrait de réguler son niveau d’excitation afin de ne pas trahir ses mensonges... en espérant que la machine ne comporte pas de détecteur du taux de midichloriens, ce qui trahirait sa sensibilité à la Force, rendant nul le test par la même occasion. Mais il était très peu probable que cette station minière possède un tel système de détecteur. D’ailleurs l’écran du terminal que le lieutenant venait de régler lui révéla la nature du test, basé sur le principe de Miliboune-Stolqueur, ce qui finit de le rassurer.
«Je comprends lieutenant. Je veux vous aider, et vous ne faites que votre travail. Vous pouvez donc compter sur mon entière collaboration. Allons, finissons-en au plus vite, j’ai un concours de danse à remporter, et il commence dans moins d’une heure.» dit Valias pour montrer sa bonne volonté.
«Parfait, dans ce cas je vais commencer par vous poser quelques questions de routines pour calibrer l’appareil. Pour que le calibrage soit optimal je dois vous demander de répondre par oui ou non. Vous êtes prêt ?» demanda l’officier.
«Allez y lieutenant.» répondit simplement le jedi.
«Vous devez répondre par oui ou non capitaine...» répliqua le lieutenant Nak.
«J’ai bien compris lieutenant, commençons.» répondit Valias.
«Vous le faites exprès ?» demanda l’officier.
«Je vous demande pardon ?» dit Valias qui ne comprenait pas vraiment la manière dont l’homme menait son interrogatoire.
«Je vous ai demandé de ne répondre que par oui ou par non, c’est pourtant simple...» s’énerva l’officier.
«Bien entendu, j’attends d’ailleurs que vous commenciez à me poser des questions...» répondit le padawan, un peu perdu.
L’officier soupira en se prenant la tête dans les mains, puis il sembla retrouver son calme, et s’adressa à son interlocuteur.
«Vous vous appelez Yann Saulo ?» demanda-t-il en guise de première question test.
«C’est la première question de calibrage, n’est-ce-pas ?» demanda Valias.
«Oui !» répondit l’officier hors de lui, «Alors je vous demande de vous concentrer et de répondre simplement par ‘‘oui’’ !» s’écria-t-il.
«Vous voulez que je réponde ‘‘oui’’ à toutes vos questions ?» demanda le padawan.
«Non !» s’exclama le lieutenant, «Ma parole c’est pas croyable, vous êtes con comme un ewok !» s’emporta-t-il.
«Du calme lieutenant, je vous trouve assez désobligeant. Tout d’abord les ewoks ne sont pas cons. Ensuite je trouve que vous menez votre interrogatoire de manière décousue, mais passons. Je vous propose que vous commenciez à me poser des questions auxquelles je répondrai par oui ou non, tout simplement, ainsi nous n’aurons aucun problème pour le calibrage de l’appareil.» dit Valias le plus sérieusement du monde. L’officier ne savait plus vraiment quoi penser de ce ‘‘capitaine Saulo’’, l’air abattu il s’appuya contre le dossier de sa chaise et reprit le cours de l’interrogatoire.
«Vous vous appelez Yann Saulo ?» demanda-t-il sans vraiment y croire.
«Oui.» répondit Valias.
«Vous êtes le capitaine du Millénium Condor ?» continua le lieutenant qui commençait à retrouver des couleurs.
«Oui.» répondit simplement le jedi.
«Vous êtes marié à une rodienne centenaire ?» poursuivit l’officier.
«Non.» dit Valias en riant légèrement.
«Bien maintenant je vais vous demander de mentir sciemment. Vous avez compris» déclara le lieutenant Nak.
«Oui, j’ai compris, mais je dois mentir par oui ou non, ou je peux mentir en phrases classiques, sujet, verbe et complément ?» demanda Valias en guise de réponse.
L’officier posa alors les coudes sur la table et posa son menton dans ses mains.
«On continue sur oui ou non... c’est clair ?» répondit le lieutenant.
«On ne peut plus clair lieutenant.» déclara Valias en faisant mine de se concentrer.
«Vous le faites exprès là ?» répliqua l’officier.
«Posez moi une autre question, vous n’êtes pas clair. Allons-y, je répondrai comme il se doit.» dit le jedi.
«Savez-vous piloter ?» demanda le lieutenant Nak.
«Non.» répondit Valias en adressant un clin d’oeil entendu à l’officier.
«Bien. Est-ce que vous êtes une femme ?» questionna le lieutenant.
«Oui.» répondit le padawan.

Pendant ce temps, Mia et Jloglok marchaient prudemment dans les couloirs du niveau dix-sept, ils avaient rencontré peu de monde jusque là et même en approchant du centre d’holocontrôle les couloirs restaient quasiment vides. Seuls quelques hommes armés en uniformes clairs se dirigeaient au pas de course vers les ascenseurs, mais aucun ne leur demanda ce qu’ils faisaient ici.
Après avoir marché un moment à cet étage, les jedi parvinrent à la zone qui les intéressait. Mia utilisa la Force pour changer légèrement l’angle de la caméra tandis qu’ils franchissaient une porte arborant la mention ‘‘accès limité au personnel de la sécurité’’ que Jloglok venait d’ouvrir sans mal, lui aussi grâce à la Force. Une fois qu’ils furent entrés, la bothan remit la caméra en place pour éviter d’attirer l’attention.
Ils n’avaient même pas fait une dizaine de mètres que déjà un homme armé les mettait en joue.
«Halte. Qu’est-ce que vous faites ici ? Et ... et d’abord comment êtes vous entrés ?» demanda l’homme, visiblement troublé. Pour éviter qu’il ne donne l’alarme, Mia utilisa la Force pour influencer l’esprit du garde et le plier à sa volonté.
«Nous sommes des officiers en mission très importante. Vous n’avez pas à nous demander nos accréditations. Nous sommes libres d’effectuer nos recherches dans cette section de la base.» dit la bothan d’une voix calme.
«Pas besoin de me montrer vos accréditations, vous avez plus urgent à faire dans la base. Passez, vos recherches sont très importantes.» dit l’homme en s’écartant pour les laisser passer, tout en leur adressant un salut militaire.
Ainsi les jedi purent passer sans encombres, mais ils avaient désormais la certitude qu’ils risquaient de croiser d’autres officiers, et que leur présence ne passerait pas inaperçue.
«Regarde, la troisième porte au fond à droite, elle est légèrement différente des autres.» dit tout bas Jloglok à la petite bothan.
«C’est vrai... et la pièce sur laquelle elle donne semble avoir des murs plus épais, tu crois que...» souffla Mia.
«Oui, à tous les coups c’est la salle de contrôle du réseau de caméras holographiques.» conclut le chiss.
«On ne peut pas défoncer la porte avec la Force, ça serait trop flag... alors comment on y entre ?» demanda la bothan à court d’idées. Quelques secondes passèrent ainsi, puis le visage du chiss s’éclaira d’un sourire laissant supposer qu’il venait d’avoir une idée.
«Voilà ce qu’on va faire...» chuchota-t-il en commençant à exposer son idée.
Après quelques minutes d’explications, le plan était opérationnel...
«Mais ça va pas la tête ?!? Jamais de la vie je ferai ça ! Et puis d’abord pourquoi...» s’écria Mia excédée, mais le chiss plaça sa main sur la bouche la bothan pour l’empêcher de terminer.
«Chut ! T’es malade de crier comme ça, tu vas nous faire repérer !» dit Jloglok à voix basse, avant de libérer sa camarade.
«Je suis pas d’accord pour faire ça Mayol, point barre !» répondit Mia Ethiob plus calmement.
«Ah non ? Et elle a une meilleure idée la boule de poils ?» demanda le chiss. Mais la bothan ne trouvait aucune solution à leur problème, et ce fut dans un soupir qu’elle répondit.
«Non... j’ai pas d’idée...» lâcha-t-elle simplement.
«Et tu sais comme moi que le temps presse.» ajouta Jloglok.
Quelques minutes plus tard, la bothan s’allongea sur le sol à quelques mètres de la porte sécurisée, et lorsque ce fut fait, le chiss tapa à la porte, assez fort pour attirer l’attention des officiers en poste à l’intérieur. Après une dizaine de secondes durant laquelle Jloglok supposa que les hommes avaient utilisé la caméra située au dessus de la porte pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’un piège, la porte s’ouvrit et deux humains en uniforme clair sortirent l’arme à la main. Le chiss utilisa la Force pour focaliser l’attention des gardes sur la bothan tandis que lui entrait dans la salle de surveillance juste avant que la porte automatique ne se referme.
«C’est quoi cette folie Stévène ?» demanda l’un des deux hommes en prenant le pouls de la jeune femme qui jouait les mortes.
«J’en sais rien Pétère ! Et puis d’abord qu’est-ce que tu fais, là ?» s’exclama son collègue.
«Ben je prends son pouls pour savoir si elle est en vie...» répondit le premier.
«Ah parce que toi tu connais la fréquence cardiaque normale des bothans ?» dit le deuxième incrédule.
«Ben non, mais si je sens un pouls c’est qu’elle est pas morte, c’est tout !» s’écria le dénommé Pétère.
«Ouais, c’est pas bête... et donc ?» demanda Stévène.
«Ben j’ai l’impression qu’elle est vivante...» répondit Pétère.
«Ok. Mais j’y pense, comment ça se fait qu’elle est à moitié à poils ?» s’exclama Stévène.
«Ha ha... sacré jeu de mots... tu fais vraiment des blagues minable, tu le sais ça ?» lança Pétère.
«C’était pas un jeu de mots tu te demandes pas comment ça se fait qu’elle est allongée en sous-vêtements ?» demanda Stévène.
«Peut-être bien... mais je me demande surtout comment elle a fait pour arriver là...» répondit l’autre.
Pendant que les deux hommes s’occupaient de la bothan, Jloglok parcourait le réseau de caméras de sécurité afin de trouver une piste concernant l’enlèvement de la sénatrice. Il ne lui fallut pas plus d’une minute pour se rendre compte que toutes les holocams de l’un des hangars privés de Zeimir Bis avaient été piratées, donnant une image fixe sur laquelle la zone ne contenait qu’un chasseur de petite taille aux commandes duquel se trouvait un pilote... ce pilote avait l’air de s’y plaire car il ne semblait pas décidé à descendre de son vaisseau, et la porte du hangar était ouverte ! Or demander un hangar privé et en laisser la porte ouverte n’allaient pas vraiment de paire... de plus, lorsque le chiss demanda un mouvement de la caméra, l’image ne changea pas. À ses yeux, aucun doute ne subsistait, il avait localisé le hangar qui les intéressait ! Prenant soin de mémoriser le numéro et la localisation de ce dernier, le chiss entreprit de sortir de la salle de surveillance ; pour cela il utilisa le système de caméra du couloir pour s’assurer qu’il n’était pas attendu par un groupe d’hommes armés, mais à sa grande stupéfaction, il ne semblait y avoir personne à l’extérieur de la salle ! Jloglok ouvrit donc la porte et se précipita à l’extérieur, pour trouver le couloir vide, comme il le redoutait...
«Oh merde...» soupira-t-il, «Boule de poils t’es où ?» dit-il à voix basse, mais aucune réponse ne lui parvint.
«Mia ! Mia t’es où ?» dit alors le chiss à pleine voix, sans se soucier du risque qu’il encourait de se faire repérer. Là encore son appel resta sans réponse, et il commença à regretter d’avoir fait courir des risques à la bothan, ce qui lui permit de se rendre compte que malgré leurs différents, il aimait bien cette jeune femme au fort tempérament...
Il se ressaisit, il ne pouvait pas abandonner ; se servant de la Force pour sonder les environs, il parvint à localiser l’aura de la bothan dans une pièce non loin de là, en compagnie des deux hommes. Sans réfléchir, Jloglok s’élança dans sa direction, et lorsqu’il arriva devant la porte, il posa les habits de sa camarade devant la porte et vérifia qu’il pourrait se saisir de son sabre laser rapidement... puis il utilisa la Force pour déclencher le système d’ouverture de la porte, et se jeta à l’intérieur en activant son sabre laser dont la lame rouge et menaçante fendit l’air dans un bourdonnement effrayant.
Mais il désactiva son arme sans tarder lorsque, à sa grande surprise, il constata que Mia était en train de se livrer à une partie de cartes avec les deux hommes, désormais presque nus.
«Mais qu’est-ce que tu fous ?!?» s’écria-t-il.
«Du calme, je te présente Pétère et Stévène, on se faisait une petite partie de strip pazaak, tu veux nous rejoindre ? La mise de départ est à douze crédits...» répondit la bothan.
«Mais c’est pas croyable ! Non je veux pas vous rejoindre, on a du boulot je te signale, alors arrête tes conneries !» dit le chiss qui n’en revenait pas.
«Les gars, voici Mayol... un rabat-joie de première. Bon allez, la partie est finie pour moi... mais continuez, amusez-vous bien.» dit Mia en utilisant son pouvoir de persuasion.
«À bientôt beauté, nous on va continuer la partie.» répondit Stévène.
«Vous venez de faire une partie de strip pazaak tous les deux au lieu de faire votre travail, il vaudrait mieux que ça ne s’ébruite pas. Vous devriez peut-être effacer les enregistrements de sécurité des dernières minutes.» ajouta le chiss en utilisant lui aussi la persuasion jedi avant de tourner les talons, suivit de Mia.
Quelques minutes plus tard, les deux jedi étaient en dehors de la zone à accès restreint, habillés de la tête aux pieds.
«C’était pas malin de te mettre dans une salle avec ces deux là ! J’ai cru qu’il t’était arrivé je ne sais quoi !» s’exclama Jloglok.
«Oh, comme c’est mignon... Mayol se faisait du souci ?» répondit la bothan en souriant.
«Oui ! Enfin, non... merde, c’est pas drôle boule de poils, on bosse en équipe et j’ai promis à Valias de veiller sur toi !» expliqua le chiss.
«Ouais... de veiller sur moi... mais bien sûr. Est-ce que je dois te rappeler que je suis une jedi, autant que toi ?» répliqua Mia, «Et puis c’est pas toi qui t’es baladé en petite tenue avec ces deux gus ! Alors je trouve que j’avais bien le droit de m’amuser un peu... et de te faire flipper !» conclut-elle.
«Me faire flipper ?!? Ah parce que tu crois que j’ai flippé pour toi ?» reprit Jloglok, «Eh merde, faut toujours qu’elles aient le dernier mot... allez, on a à faire !» lâcha-t-il en s’éloignant. Savourant sa victoire, Mia le suivit en souriant jusqu’à l’ascenseur. Une fois à l’intérieur, alors que le chiss regardait la porte, l’air mécontent, elle lui donna un léger coup de coude complice en souriant.
«Allez Jlog, j’te faisais marcher... pour une fois.» dit-elle gentiment.
«Mouais.» répondit le grand padawan, un peu bougon.
«Ça me touche que tu te sois inquiété pour moi...» reprit-elle, mais le chiss ne dit rien, comme s’il n’avait pas entendu, si bien que la bothan soupira légèrement en allant s’appuyer contre la cloison opposée. Quelques instants plus tard, l’ascenseur arriva au niveau de la cantina.
«Allez, c’est là qu’on descend.» dit simplement Jloglok alors que les portes s’ouvraient, après quoi il sortit de la nacelle et se dirigea vers la cantina, suivit de Mia.
Il y avait un monde pas possible aux entrées de l’établissement, et les videurs gamorréens n’avaient pas le temps de s’ennuyer. De l’extérieur étaient déjà perceptibles quelques sonorités discos qui mettaient la foule en délire, le concours semblait avoir déjà commencé.
«Mais où peut bien se trouver Valias?!?» s’exaspéra le chiss.
«Allons voir à l’intérieur.» proposa Mia en guise de réponse, puis elle se dirigea vers le videur le plus proche d’elle et utilisa la persuasion jedi sur lui pour qu’il les laisse entrer sans histoires.
Un fois à l’intérieur, ils cherchèrent leur ami du regard mais il y avait une telle foule dans la cantina que c’était comme chercher un grain de riz coréllien dans une mer de sable de Tatooine. Mais heureusement, les deux jeunes gens étaient des jedi, le chiss utilisa donc la Force pour sonder la grande salle, ce qui lui permit de localiser Valias rapidement. Ce dernier se trouvait dans la file d’attente des concurrents attendant pour passer l’épreuve du premier tour du concour. Les deux padawans se frayèrent donc un chemin jusqu’à lui écartant les fervents supporters qui dansaient sur des airs funky endiablés...
«J’ai eu du mal à te trouver avec ta perruque !» dit le chiss en arrivant à côté de son ami.
«Ah ! Vous voilà ! Alors, on a une piste ?» s’enquit le jeune homme.
«Ouais, je crois bien avoir localisé le hangar qui nous intéresse.» confia Jloglok en essayant de couvrir le bruit de la musique et des cris des fans en liesse.
«Cool ! Je passe le premier tour d’ici peu, ensuite on ira espionner un peu du côté de ce fameux hangar... une fois la reconnaissance effectuée on mettra au point notre offensive finale.» répondit l’humain.
«Et de ton coté, ça s’est passé comment ton interrogatoire ? Ils t’ont fait le coup du gentil et du méchant débile ?» s’enquit la bothan.
«Oh, la routine... j’ai commencé par lui faire un peu péter un câble, histoire qu’il ait pas envie de me garder trop longtemps, et ensuite j’ai gentiment répondu à ses questions avec validation de mes réponses par le détecteur de mensonge, ce qui m’a permis de m’en aller après lui avoir fait la description d’un wookie qui porterait un genre de ceinture de bombes artisanales en bandoulière...» expliqua Valias, ce qui ne manqua de faire rire ses amis. À ce moment, sur le panneau lumineux d’appel des concurrents apparut le surnom que Valias avait choisi.
«Allez, les p’tits cocos, c’est mon tour... je vais enflammer le dancefloor !» dit-il en s’échauffant le cou.
«N’en fais pas trop dès le premier tour ‘‘Djonne’’, histoire de garder un peu l’effet de surprise...» lui dit le chiss.
«J’y penserai !» répondit l’humain en grimpant sur la piste...
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Lun 14 Mar 2011 - 17:05   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Une petite overdose de "bien" à un moment, les 3 apprentis Jedi s'amusent follement on dirait :p

J'ai passé un bon moment, vivement le concours de danse ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2375
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 15 Mar 2011 - 17:33   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Il faudra que j'épluche le passage pour ce qui est de l'overdose de "bien" . Merci de le souligner :jap:

Notsil a écrit: les 3 apprentis Jedi s'amusent follement on dirait :p

-> Les trois apprentis sont en mission, mais c'est vrai qu'ils ne s'ennuient pas !
Et ils ne sont pas encore au bout de leurs peines :x

Notsil a écrit:J'ai passé un bon moment, vivement le concours de danse ^^

-> Content que ce passage te plaise, et pour ce qui est du concours de danse, je compte en faire l'une des scènes dites "d'action" de cette aventure :D
Le prochain chapitre reste à poster, et j'ai bien avancé dans le dixième. Je retrouve un rythme d'écriture "normal", donc la parution devrait se faire plus fréquente, régulière.

Merci d'avoir pris le temps de lire, et de faire un p'tit comm :jap:
Alors à très bientôt pour la suite !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Mer 16 Mar 2011 - 0:55   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Peter et Steven nan mais tu veux pas carrèment faire venir Georges Abitbol pendant que tu y es, si ? :lol:
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 16 Mar 2011 - 11:02   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Code 44 a écrit:Peter et Steven nan mais tu veux pas carrèment faire venir Georges Abitbol pendant que tu y es, si ? :lol:

-> Ah ! Connaisseur je vois :wink:
Non, je ne pense pas faire venir l'homme le plus classe du monde... mais peut-être Roger le pirate, qui sait ? Ou V12 alias travers de porc sel-poivre :x

Non, sans déconner, ça me plaisait bien de donner ces noms à des persos... ça me fait toujours sourire quand des personnages ont des noms typés anglophones et qu'on les prononce à la française :transpire:

Puisqu'on mentionnait la classe américaine, à noter également, dans le premier chapitre de 4S, les dernières paroles du dénommé Nelmer avant de se défenestrer :siffle:


En tout cas je suis heureux de voir que quelqu'un a relevé le clin d'oeil :lol:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Mer 16 Mar 2011 - 13:29   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ben ça veut dire qu'on aura droit à du Derrick contre Superman dans le prochain ?

Du genre "nom de dieu blake, ça crève les yeux, vous êtes un communiste !" :D
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 16 Mar 2011 - 15:49   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

-> Oui je suis un communiste ! Et un marxiste en plus !
:D
Donc je mettrai un ennemi à la solde du capitalisme et de l'impérialisme yankee :wink:

Non, mais je me sens bien de glisser le coup du "Tu dis ça parce que tu es sous acide, ça te rends parano et con... mais tu verras, avec superman ça va gazer." :transpire:

Je pense aussi qu'on aura droit à un champion du monde de la wouiche lorraine :whistle:

Bref, je sais désormais que tu vas remarquer ce genre de clin d'oeil, ça le fait :wink:
(Tiens, je pense que ça pourrait être drôle qu'un débile cherche à utiliser un pigeon voyageur à partir d'un vaisseau, dans l'espace...)

Prochainement : "chapitre 9, où l'on procède à un interrogatoire" :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 17 Mar 2011 - 19:42   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : JE VOULAIS POSTER LA SUITE DE L'HISTOIRE MAIS JE N'AVAIS PAS L'ÂME À ÉCRIRE DES CONNERIES APRÈS LA CATASTROPHE AU JAPON ET LA SITUATION CRITIQUE DANS DIVERS PAYS, VOICI DONC UN PETIT PASSAGE QUI N'ÉTAIT PAS PRÉVU. TEXTE SANS PRÉTENTION.




-> PUBLIC AVERTI

----------


INTERLUDE

«où l’on reçoit un message d'une galaxie lointaine»







Valias Delmir tomba à genoux. Il était tout à coup envahi par une grande tristesse, un poids énorme pesait sur son esprit.
«Je ressens un grand trouble dans la Force...» dit le padawan qui venait de se prendre la tête dans les mains. Il pleurait.
«Oui, moi aussi.» confirma Jloglok qui s’était appuyé sur un mur pour ne pas tomber.
«On dirait... c’est comme si des milliers de vies avaient tout à coup disparu...» ajouta Mia Ethiob qui avait été forcée de s’asseoir pour tenir le coup.
Pour des jedi, c’est à dire des êtres capables de percevoir le monde par le biais de l’entité universelle qu’ils appelaient ‘‘la Force’’, la disparition d’individus, même inconnus, était une souffrance morale capable de rivaliser voire de dépasser toutes les souffrances physiques qu’ils auraient pu subir.
«Des humains... sont morts. Beaucoup d’humains... beaucoup trop...» balbutia Valias.
«C’est toujours trop Valias...» chuchota le chiss qui venait de poser sa main sur l’épaule de son ami. Les trois jedi semblaient tous aussi affectés par l’évènement qu’ils avaient perçu, comme si leur appartenance à une espèce ou à une autre ne changeait rien au lien qui les unissait à leurs frères humains, quelle que soit la couleur de leur peau, et quelles que soient leurs croyances.
«J’entends le cri de leur impuissance face aux éléments déchaînés... la peur qui s’insinue dans leurs coeurs tandis que la certitude que leur vie touche à sa fin se fait de plus en plus forte...» lâcha la bothan d’une voix monocorde.
«Je sens également que le sentiment de compassion prend de l’ampleur sur ce monde, leurs frères apporteront leur aide. J’espère que ce peuple parviendra à surmonter cette épreuve.» soupira le chiss.
«J’aimerais...» commença Valias qui avait du mal à parler tant le poids sur son coeur se faisait sentir, «J’aimerais tant que tous les peuples vivent en paix... qu’ils laissent leurs différends de côté et s’unissent dans le but de faire prospérer la vie... et je regrette qu’il faille des événements comme celui-ci pour que les gens aillent dans cette direction...» continua-t-il sans même essayer de contenir les larmes qui coulaient sur ses joues.
«Toutes les espèces sont comme ça Valias.» répondit Jloglok.
«Peut-être oui... mais j’ai vraiment l’impression que l’homme place sa soif de pouvoir avant toute autre chose. Si les entités gouvernementales utilisaient ne serait-ce que la moitié des ressources qu’elles gaspillent pour accroître leur pouvoir au détriment des autres à travailler au bonheur de tous, le monde tournerait plus rond...» dit l’humain qui venait de se relever.
«À croire qu’il est toujours plus facile de remarquer le détail qui nous sépare que de se rendre compte que tout le reste nous relie.» soupira le chiss.
«Oui... le spécisme est insidieux, et il est facile de tomber dedans, comme le côté obscur.» approuva Mia.
«C’est un fait.» admit Valias, «Mais je suis tout de même heureux que dans ces jours sombres les gens prennent conscience du lien qu’il y a entre eux... comme s’ils pouvaient percevoir la Force. Cette compassion qui naît dans leurs coeurs comme dans le notre. Si je le pouvais, j’aimerais leur dire combien cette catastrophe m’attriste... si je le pouvais j’aimerais leur apporter mon soutien.» dit le jeune jedi humain en s’essuyant les yeux.

Le couloir dans lequel se trouvaient les jedi semblait vide, mais ils ne pouvaient pas rester plus longtemps à cet endroit, ils avaient une mission à accomplir.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 23 Mar 2011 - 16:44   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE NEUF

«où l’on procède à un interrogatoire»







«Normalement l’accès au hangar en question devrait se trouver dans ce couloir.» dit Jloglok en regardant le numéro des hangars privés affichés au mur.
Valias avait terminé sa première épreuve de danse et s’était qualifié sans mal pour la suite du concours qui aurait lieu dans une heure environ. Les trois jedi en avaient donc profité pour aller vérifier les informations que le chiss avait glanées dans le centre de contrôle du réseau de surveillance holographique, raison pour laquelle ils arpentaient actuellement ce couloirs presque désert à cause du ‘‘underground tour’’.
«Parfait, alors on le localise au plus vite.» répondit la bothan.
Après avoir marché quelques minutes d’un pas lent, le chiss s’adressa tout bas à ses camarades en passant devant un nouveau hangar.
«C’est celui là.» dit-il, «continuez d’avancer, on risquerait d’attirer l’attention si on s’arrêtait devant comme ça.» souffla Jloglok à ses amis alors qu’ils dépassaient une nouvelle porte métallique. Lorsqu’ils l’eurent dépassé d’une quinzaine de mètres, le chiss fit halte, imité par les deux autres jeunes gens.
«Bon, je propose que l’un d’entre nous aille voir si on peut l’ouvrir aisément.» dit Jloglok.
«Bonne idée Mayol. Qui s’y colle ?» répondit la bothan, le regard perdu vers la porte du hangar. Mais comme ses compagnons ne répondaient pas, elle regarda autour d’elle et se rendit compte qu’ils avaient tous les deux les yeux braqués sur elle.
«Ah non ! Non non...» dit-elle avec un léger sourire crispé. Mais les deux jeunes hommes hochèrent la tête dans un signe affirmatif qui voulait dire qu’elle était désignée comme volontaire d’office.
«Merde les mecs vous abusez !» lâcha-t-elle dans un soupir en s’éloignant. Et lorsqu’elle arriva au niveau des commandes de la porte elle tenta de l’ouvrir en touchant le bouton prévu à cet effet... et la porte s’ouvrit sans faire de difficultés, à la stupéfaction générale des jedi. Jloglok et Valias se hâtèrent donc de rejoindre Mia devant le hangar béant, et ils ne purent réprimer des exclamations de surprise en découvrant que ce hangar privé était totalement vide...
«Mais...» souffla simplement le chiss, incapable d’admettre qu’il ait pu se tromper.
«Ah bah bravo, c’est du bon boulot Mayol ! Bordel, je me suis foutue à poils devant deux débiles et toi t’as même pas été capable de faire correctement ta part du boulot... c’est dingue ça !» s’exclama la jeune femme.
«Je... j’comprends pas là... y a un truc pas normal...» balbutia Jloglok.
«T’es sûr que c’était ce hangar là Jlog ?» demanda l’humain pragmatique.
«Certain... Et je ne vois aucune raison pour laquelle ils auraient pu décider de partir soudainement, et surtout aussi vite.» déclara le jeune chiss.
«Moi non plus... on n’a pas été repéré, et la station leur offre une bonne planque. Donc ils sont toujours là.» dit Valias en embrassant le hangar du regard.
«D’ailleurs, regardez ça.» dit-il en s’approchant d’une partie du mur sur laquelle il y avait un boitier électronique.
«Ben quoi ? T’as jamais vu ce genre de boitier ?» demanda la bothan qui semblait un peu irritée.
«Si, bien entendu... et j’en ai même vu certains piratés.» déclara-t-il en ouvrant la petite boite métallique, «Tout comme celui là.» conclut-il en s’écartant pour que ses amis puissent découvrir ce dont il parlait.
«Merde... c’est vrai !» s’exclama Mia à qui cette découverte venait de redonner le sourire, et l’espoir.
«Le réseau de caméra du hangar a été piraté... donc tu as bien vu le hangar que nous cherchons, mais son identifiant été interverti avec celui dans lequel nous nous trouvons.» conclut Valias Delmir.
«Super... et du coup on fait comment pour savoir avec lequel ils ont interverti les caméras ?!? Vous voulez peut-être que je fasse des grands signes pendant que vous allez vérifier à quel numéro de hangar vous me voyez dans le poste de surveillance... histoire de perdre la journée !» intervint la bothan dont l’enthousiasme venait de retomber d’un cran.
«Eh bien, non... la première solution serait de pister le signal d’échange. Mais je ne pense pas qu’on ait le matos nécessaire... l’autre serait de jouer au puzzle avec les souvenirs inconscients de Jlog...» dit simplement l’humain.
«Bon, ben je pense qu’on n’a pas vraiment le choix alors...» dit le grand chiss en refermant le boitier métallique.
«Comment on procède ?» demanda Mia Ethiob.
«Pour commencer, il faut qu’on trouve la caméra. Ensuite de quoi Jloglok devra regarder le hangar sous un angle le plus semblable possible à celui de cette caméra, histoire d’imprimer une image mentale du lieu.» répondit Valias en scrutant la zone à la recherche du système de surveillance holographique.
«Elle est là.» dit Jloglok après quelques secondes, «je me souviens de l’angle.» expliqua-t-il en montrant la caméra du doigt.
«Parfait, alors place toi juste en dessous, et regarde bien le hangar, de manière globale, sans t'appesantir sur un détail en particulier. Tu vas observer sans tourner la tête, et en fermant les yeux pendant une seconde toutes les trois secondes.» expliqua l’humain.
Le chiss obtempéra sans poser de questions, et après qu’il eut fait son manège photographique à quelques reprises, Valias lui demanda de clore ses paupières et de les garder ainsi fermées jusqu’à ordre contraire. Puis il l’aida à se concentrer dans la Force afin qu’il parvienne à revoir les images qu’il avait mémorisées inconsciemment lorsqu’il était dans le centre de contrôle des caméra de manière aussi précise que s’il y était. Après quelques secondes qui lui semblèrent des minutes, et grâce à des détails uniques du hangar dans lequel ils se trouvaient actuellement et qu’il avait photographié mentalement, Jloglok parvint à se remémorer quelle holocam lui avait montré l’image de cette zone.
«Je l’ai !» s’écria le chiss en ouvrant les yeux, et la fierté était lisible sur son visage.
«Félicitations Jlog, on va pouvoir se remettre en chasse.» dit calmement Valias en posant un main fraternelle sur l’épaule du grand chiss.
«Ouais, ‘‘félicitations’’ Mayol... félicitations à tous les deux en fait, joli spectacle...» commença Mia, «mais on aurait pu faire plus simple aussi... il suffisait d’appeler le centre de contrôle du réseau holocam et de leur demander dans quel hangar ils nous voyaient...» expliqua-t-elle. Ses deux camarades se regardèrent un instant, l’air désabusé, gardant le silence après la remarque réaliste de leur amie.
«Allez, on y va.» finit par dire Valias simplement, tout en se dirigeant vers la porte du hangar, ses deux compagnons lui emboitant le pas.
«On n’a plus qu’à espérer qu’ils n’aient pas routé la vidéo sur plusieurs hangars...» dit la bothan en franchissant la porte du hangar tandis que Valias la refermait.
«Jlog, on te suit.» dit l’humain alors que son ami consultait un plan holographique de la zone, après quoi le chiss sembla fixé sur la direction à suivre.
«C’est par là, en avant.» leur dit Jloglok en pointant un index vers la gauche. Les trois jedi marchèrent ainsi quelques minutes avant d’arriver au niveau du hangar qui les intéressait. Comme ils l’avaient fait précisément, ils dépassèrent la porte puis Mia rebroussa chemin pour vérifier si le hangar était verrouillé... et cette fois il l’était !
«Y a des chances pour que ce soit le bon, il m’a demandé le code d’accès.» dit la petite bothan en rejoignant ses camarades.
«Bon... il reste plus qu’à trouver un moyen d’entrer.» répondit Jloglok en se grattant la tête à travers sa perruque rousse.
«Il faudrait qu’on puisse soutirer les codes d’accès à l’un des gus, mais pour ça faudrait parvenir à en trouver un...» commença l’humain pensif.
«Mais on n’a pas le temps d’attendre que l’un d’entre eux arrive et veuille bien nous ouvrir Valias, le temps presse !» répliqua la jeune femme.
«Ça va boule de poils, on va gérer...» répondit le chiss, «Tu veux un gus Valias ? Je vais t’en avoir un vite fait... planquez vous un peu.» déclara-t-il en se dirigeant vers la porte du hangar.
«Oula... je le sens pas du tout ce coup là !» glissa Mia à son camarade humain tandis que Jloglok s’éloignait d’eux.
«Mais non, t’en fais pas... la dernière fois qu’on a eu une situation de ce genre il a vite réglé la question.» répondit Valias l’air détaché, éveillant la curiosité de sa camarade.
«Ah ouais ? Il a fait quoi ?» demanda-t-elle intriguée.
«Simple, il a découpé la porte au sabre laser... il est du genre à creuser son trou.» chuchota l’humain. À peine avait-il terminé sa phrase que la bothan tenta de s’élancer à la poursuite de leur ami, retenue par le col par le jeune homme.
«Mais lâche moi, il va tout faire foirer ce con !» s’écria Mia Ethiob.
«Du calme Mia ! Jloglok n’est pas con, il ne va pas se lancer dans un long découpage de porte blindée tandis que les terroristes sont probablement dans le hangar...» dit Valias.
«Enfin, j’espère...» ajouta-t-il comme pour lui-même. Les deux jedi observèrent donc leur camarade se diriger vers la porte du hangar et, lorsqu’il y arriva, le virent taper violemment à la porte et harceler l’intercom pour que quelqu’un de l’intérieur lui réponde ; des paroles incompréhensibles accompagnaient ses gesticulations...
«Eh, MacFly, ouvre ! Faut que j’te parle !» l’entendirent-ils crier avec la voix d’un homme saoul.
«Mais qu’est-ce qu’il fout ce débile !» s’exclama Mia, et lorsqu’elle regarda Valias, elle put s’apercevoir qu’il était aussi perdu qu’elle devant les actions du chiss.
«Aucune idée...» lâcha le jeune homme.
Mais au bout de quelques minutes de cette mise en scène, la porte finit par s’ouvrir... Jloglok, qui l’avait anticipé, s’en était légèrement éloigné et se tenait à présent appuyé contre un mur à plusieurs mètres de là, continuant de débiter ses phrases absurdes.
Un petit être volant sorti du hangar s’avança dans sa direction tandis que la porte se refermait derrière lui.
«Non mais qu’est-ce qui te prends de faire du bruit comme un débile là ?!?» demanda-t-il au chiss en arrivant à sa hauteur.
«Ah ! MacFly !» s’exclama Jloglok en se retournant et en saisissant l’autre aux épaules, «Enfin ! Te voilà ! Ça fait une heure que je tape à ta porte !» expliqua-t-il.
«Ouais ben j’avais remarqué, crétin !» lança l’autre en se libérant de son emprise.
«Mais maintenant tout va s’arranger, tu es là !» lui dit le chiss tout excité.
Pendant ce temps, Mia et Valias observaient la scène depuis leur recoin sombre.
«Sacré Jlog, quel acteur !» souffla l’humain.
«T’as raison... il ferait fureur dans le monde du nanar !» lui répondit Mia en souriant.
«Non, sans blague, il a du talent... il pourrait facilement décrocher un rôle dans une grosse production...» répliqua Valias.
«Mouais... et tu voudrais qu’il joue quoi ? Un héros à la peau bleue qui défend son village contre des méchants bucherons, et tout ça pour sauver son arbre magique... soit réaliste Valias, personne ne voudrait se taper plus d’une heure d’holofilm avec des personnages bleus...» chuchota la bothan.
Les deux padawans se rendirent compte que leur ami parvenait à éloigner le petit être de la porte, peu à peu, et après une minute de ce manège, Jloglok mit fin à son cinéma et assomma son interlocuteur avant de s’adresser à ses camarade.
«Ben alors, qu’est-ce que vous foutez ?!? Ramenez-vous !» s’exclama-t-il ; et passé les premiers instants de surprise durant lesquels ils se regardèrent étonnés, l’humain et la bothan se précipitèrent vers leur ami.
«Mais qu’est-ce que tu fous, t’es complètement chtarbé ou quoi ?!?» lança Mia.
«Oh, du calme ! On avait besoin d’un gus, on en a un. Problème résolu. Allez, il faut trouver un endroit où le planquer pour l’interroger.» répondit le chiss.
Lorsque le toydarien revint à lui, les padawans l’avaient entravé dans un petit poste de maintenance aux allures de débarras.
«Ma... qu’est-ce que vous m’avez fait ?!?» bredouilla-t-il tandis qu’il forçait ses yeux à ne pas loucher, «Vous venez de commettre la plus grosse erreur de votre vie, bande de petits merdeux ! Je suis pas le premier débile venu !» cria le petit individu.
Il avait du mal à garder ses yeux ouverts à cause la lampe électrique dont le faisceau était dirigé en direction de son visage. Les trois jedi avaient enfilé des cagoules noires qui ne laissaient apparaitre que leurs yeux, de plus ils se trouvaient en contre jour, ce qui intensifiait l’effet de mystère autour de leurs identités et devrait impressionner le toydarien.
«Nous savons ce que tu fais ici, avec tes amis...» dit Valias sans entrer dans les détails.
«Quoi ?!? Tu sais rien du tout minable ! Si tu savais vraiment t’aurais pas fait la connerie de me capturer, débile ! J’ai vu la tête du chiss, on vous retrouvera et vous allez tous crever !» menaça le petit personnage ficelé et assis sur une table.
Valias savait que les toydariens trempaient souvent dans des affaires louches mais qu’ils n’étaient pas très braves... celui-ci essayait encore de les intimider, mais il suffisait de ne pas céder et de se montrer dangereux pour que la lâcheté naturelle de cet être reprenne le dessus. Comme convenu Jloglok s’empara du rôle du «méchant flic», sans attendre il activa son sabre laser pour en placer la lame rouge au niveau du cou de leur prisonnier.
«Tu oses nous menacer, misérable insecte !?!» dit-il en feignant de s’énerver.
Le petit être en eut le souffle coupé et sembla même à la limite de la crise cardiaque... il n’avait vraisemblablement jamais vu de sabre laser, et certainement pas d’aussi près ! De plus le faisceau écarlate de l’arme du jeune chiss avait la couleur idéale pour inspirer la crainte. Mia laissa échapper un petit rire sadique qu’elle avait passé cinq minutes à travailler pour ce moment précis, et Valias vint poser une main sur l’épaule de Jloglok. Le chiss hocha alors la tête et désactiva son arme avant de s’écarter pour laisser le jeune homme reprendre l’interrogatoire.
«Tu as vu la tête du chiss, très bien... tu nous menaces donc de donner sa description à tes amis, parfait... mais dis-moi, pour ça, il faudrait que tu sortes en vie d’ici n’est-ce pas ?» Valias avait approché sa tête du petit être barbu et maintenant que sa phrase était terminée il laissait le silence planer, chargé de sous-entendus...
«Tu veux dire... eh, vous êtes qui les mecs ?» s’enquit le toydarien sur le visage duquel se lisait désormais la peur, au milieu des gouttes de sueur.
Mais Valias ne répondit pas tout de suite, il préféra se retourner et s’éloigner du prisonnier... et tandis qu’il lui tournait le dos Jloglok utilisa la Force pour faire léviter son sabre rouge qui décrivit alors des trajectoires circulaires autour du petit être, décidément pas rassuré du tout.
«Nous faisons partie du mouvement du ‘‘croissant sanguinolent du petit peuple égorgé qui brise ses chaînes contre le patronat’’...» répondit le jeune homme sans se retourner.
«Eh merde les gars, c’est pas un petit peu long comme nom ça ?» se moqua le prisonnier, comme s’il avait oublié qu’il se trouvait en mauvaise posture.
«Tu as tort de te moquer... et le tort tue !» répliqua Valias qui fit alors volte-face et utilisa la Force pour chatouiller la créature ailée.
«Non ! Pas ça ! Nous autres les toydariens, nous supportons pas les chatouilles ! Arrête ça ! Je t’en prie !» gémit alors le petit non humain qui se tordait dans tous les sens.
«Nous sommes des sith ! Saches que pour nous ta vie n’a aucune importance, et que tes amis ne font pas le poids...» lâcha alors le padawan sur un ton menaçant.
«Des sith ?!? Mais pourquoi des sith s’intéresseraient à moi ?» s’affola le toydarien qui commençait à regretter son arrogance première.
«Je te l’ai dit, tu n’as aucune importance pour nous. En revanche, le groupe auquel tu appartiens commence à nous nous courir sur le râble...» commença Valias Delmir en s’approchant du prisonnier.
«Que... mais...» balbutia l’individu ailé qui n’arrivait plus à contrôler ses émotions.
«Tant que vous faisiez des conneries dans votre coin en débitant des immondices sans intérêt et dénuées de sens nous pouvions tolérer l’existence du Quatuor Zitérique, mais depuis que vous vous êtes mis en tête d’assassiner des sénateurs qui nous servent en secret, les choses ont changées... aujourd’hui vous êtes une gêne pour nous, un parasite, et en tant que tel vous serez éliminés.» expliqua le jeune homme sur un ton froid.
À ces paroles, l’autre fut tellement effrayé qu’il resta immobile, comme s’il était pris dans de la carbonite, ou mort...
«Mais qu’est-ce qui pue comme ça ?!?» s’exclama Jloglok tout à coup, «Merde, il s’est fait dessus !» continua-t-il après s’être légèrement approché du prisonnier ; ce dernier, sous l’effet de la peur, n’avait pu se contenir...
«Pitié Seigneur Dark Truc... ne me torturez pas ! Ne videz pas ma cervelle par mes narines !» s’écria alors le toydarien tandis qu’il éclatait en sanglots.
«Pour ça, faudrait déjà que t’en ai une mon pauvre Brundle...» laissa échapper Mia que le petit être avait tendance à énerver, et cette fois il ne releva même pas la moquerie, trop absorbé par sa peur.
«Nous savons que vous avez détourné un transport officiel républicain, et capturé la sénatrice du système de Komd qui se trouvait à son bord. Nous la voulons.» expliqua Valias qui considérait que le moment était venu de révéler leurs intentions maintenant que leur prisonnier était en condition. Le toydarien cligna des yeux et décolla son regard du sol pour le porter sur le jeune humain.
«Tradunot ? C’est impossible qu’elle bosse pour vous, elle est incorruptible...» dit le petit être attaché.
«Personne n’est incorruptible avec la magie sith... mais vous avez raison, elle ne travaille pas pour nous. C’est pourquoi nous voulons l’interroger.» lui répondit le padawan en croisant les bras dans son dos.
«Mais... pourquoi faire ?» demanda le toydarien dont la curiosité semblait reprendre le dessus.
«Cela ne te regarde pas... et si tu tiens à ta vie, tu préfèreras ne pas le savoir.» répondit le jeune jedi calmement, «Veux-tu le savoir ?» ajouta-t-il tout bas tandis qu’il s’approchait de son interlocuteur. Il avait tellement bien joué son rôle que le petit être essaya de reculer sur la table, effrayé...
«Non ! Non, je veux pas savoir ! Vos affaires ça me regarde pas !» répondit-il dans l’espoir de sauver sa vie.
«Ah non ? Pourtant tu semblais curieux il y a quelques minutes...» dit alors le jeune Delmir tandis qu’il utilisait la Force pour soulever le prisonnier.
«Moi ? Non... je suis pas du genre curieux ! Et ça m’intéresse pas tout ça !» s’écria-t-il alors que la peur le faisait trembler de manière incontrôlable.
«Tu veux vivre n’est-ce pas ?» demanda Valias simplement.
«Oui !» cria le toydarien qui entrevoyait enfin une lueur d’espoir.
«Dans ce cas tu vas nous dire où se trouve la sénatrice et comment la récupérer... et si tes informations son valables il se pourrait que nous fassions preuve de clémence...» expliqua le padawan.
«Tout ce que vous voulez ! Merci seigneur !» s’empressa de répondre le petit non-humain.
Alors Jloglok pointa son arme sur lui pour être bien certain qu’il n’essaierait pas de les tromper.
«Ne nous remercie pas... pas encore... il a dit ‘‘il se pourrait que nous fassions preuve de clémence’’... tant que nous n’avons pas récupéré la sénatrice ta vie est en suspens. Alors tu as intérêt à être fiable parce que sinon je te découperai avec plaisir !» menaça le chiss, «Est-ce clair ?!?».
«Oui, oui ! Très clair !» dit le toydarien sans attendre.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Suivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations