Prélude à l'Union

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Code 44 » Ven 26 Fév 2010 - 22:15   Sujet: Prélude à l'Union

Spoiler: Afficher
Code: Tout sélectionner
FF non terminée pour l'instant, sera livrée au compte-goutte.
Se situe chronologiquement un an et quelques mois avant les évènements décrits dans "Unis dans la Force".


An -20, Guerre des Clones


Sio Elan sursauta quand le vaisseau quitta l'hyperespace pour regagner l'espace réel. Ses yeux se dilatèrent légèrement quand le tourbillon multicolore prit fin et les étoiles reprirent leur place. Désormais, elle pouvait apercevoir leur destination qui n'était plus qu'à quelques parsecs : Tsuore.

Une planète couleur sable, essentiellement désertique, dans les confins de la Bordure Extérieure. Hormis quelques groupes nomades, la planète était inhabitée. Sauf si on comptait l'usine de construction séparatiste, construite depuis peu.

L'arkanienne n'était pas habituée aux voyages dans l'espace. Hormis quelques missions qui l'avaient forcée à quitter le Temple, son expérience de la galaxie se limitait à Coruscant. Ce qui était déjà énorme en soi, avec les milliers d'espèces différentes qu'on y croisait.

Sio songea une seconde qu'à bord du navire où elle se trouvait, il y avait également près de deux mille soldats. Et si elle voulait être franche avec elle-même, cela l'impressionnait. Après tout, n'allait-elle pas se battre aux côtés de ces hommes ? Elle avait pour mission de les guider au combat. Ils comptaient sur elle. Et pourtant, elle n'était encore une padawan. Une padawan douée mais une padawan quand même. Le véritable leader de cette expédition était maître Celte Micha. Il s'occupait de Sio depuis son plus jeune âge et c'était un membre avisé de l'Ordre.

Sio aurait donné n'importe quoi pour un jour ressembler à son mentor.

Micha n'était pas le meilleur guerrier de l'Ordre mais il palliait ce point faible par ses capacités de leader et son humour à toute épreuve. Combien de fois Sio avait-elle entendu le rire rocailleux de son maître alors qu'ils faisaient face à une pluie de tirs ? Tant qu'elle ne pouvait pas les compter, aurait t-elle eu un cerveau de givin. Maître Micha ne baissait jamais les bras et était toujours persuadé que tout allait en s'arrangeant : il suffisait de s'en remettre à la Force.

La Force...un concept qui dépassait encore Sio malgré ses nombreuses années d'apprentissage. Elle en maîtrisait les bases mais était loin derrière de nombreux Jedi comme maître Yoda ou Windu. Elle se rendait bien compte de la chance qu'elle avait d'être une Jedi et de pouvoir aider les autres. Si Micha ne l'avait pas trouvée par hasard sur Arkania, nul doute qu'elle serait employée par une des nombreuses sociétés médicales de la planète. Et au lieu de ça, la voilà portant une bure marron et un sabre laser, prête à débarquer dans quelques minutes sur un monde désolé à la tête d'une petite armée clone.

En y repensant, ça lui donnait le tournis. La padawan ferma les yeux quelques instants pour méditer. Alors que son rythme cardiaque redescendait à la normale, une voix rauque la tira de ses pensées :

_Ça va, Sio ?

L'arkanienne se retourna, un sourire aux lèvres.

_Oui maître. Je vous remercie.

Micha s'approcha de sa padawan. Le kiffar était assez intimident : doté d'une bonne condition physique, ses cheveux noirs en bataille ses tatouages faciaux ne faisant qu'accroître le sentiment de puissance qu'il dégageait. Mais Sio savait que loin de correspondre à son image physique, Micha était un homme d'une grande gentillesse. Micha posa sa main sur l'épaule de sa padawan. Il sonda la Force une seconde et s'adressa à elle.

_Non. Tu es inquiète.

Sio se retourna volontairement pour fixer Tsuore. Elle ne voulait pas quitter des yeux leur objectif :

_Est-ce mal maître ?

_Non, dit le géant d'une voix douce. La simple formation de padawan est déjà très stressante. Si on ajoute à cela la guerre et la mission, tu dois ressembler à une boule de nerfs. Mais si j'étais toi, j'essaierais de me détendre.

_Me détendre ? Maître, le Conseil nous a chargés d'une mission de la plus haute importance. Les positions des droïdes sont certainement bien défendues. Je ne vois pas comment vous parvenez à rester calme ! Vous utilisez la Force ?

Micha haussa les épaules :

_Oui, un peu. Mais en vrai, ce qui m'aide à tenir, c'est le whisky correlien et les bâtons de la mort.

Sio fut éberluée. Elle croisa le regard du kiffar. Le visage de son maître était parfaitement sérieux. Si elle ne le connaissait pas aussi bien, elle n'aurait pas décelé la petite lueur malicieuse qui brillait au fond de ses yeux.

_Vous me faites marcher, murmura Sio en pouffant.

Le rire de Micha emplit tout le centre de commandement. Quelques soldats se retournèrent avant de retourner à leur occupation. L'arkanienne esquissa un demi-sourire. Elle aurait du s'y attendre de la part de Micha. La bonne humeur perpétuelle de son maître était légendaire. On disait même qu'il aurait été capable d'explorer les entrailles d'un dragon krayt en chantant.

Mais alors que craintes de Sio concernant sa mission passaient au second plan, quelque chose sembla étrange à l'arkanienne. Le rire de maître Micha avait changé. C'était toujours le même rire guttural mais pourtant, il avait changé. En y repensant, il avait changé depuis environ deux ans. Depuis la bataille de Géonosis...

Sio, comme beaucoup de padawans, n'avait pas accompagné son maître lors de la bataille. Et Micha était parti avec les deux cent autres maîtres. Et d'après ce qu'elle avait entendu, il avait failli y mourir. Il était revenu gravement blessé mais s'en était tiré. Sio l'avait pressé de mille questions mais Micha était resté silencieux. Il avait mentionné une « véritable apocalypse ». Et refusé d'en parler. Tout au long de la guerre, Sio avait essayé de nombreuses fois de convaincre son maître de parler mais s'était heurtée à un véritable mur. Elle avait fini par se faire une raison : son maître parlerait quand il serait prêt. Elle ne voulait surtout pas le brusquer. Et puis de toute façon, de telles préoccupations n'avaient pas lieu d'être. Elle devait se concentrer sur leur mission : se poser sur Tsuore et prendre l'usine séparatiste.

_Nous nous poserons sur Tsuore dans trente minutes, déclara le pilote clone.

_Parfait, reprit Micha en s'éloignant. Je vais aller me préparer dans ma cabine. Sio, je te laisse en charge jusqu'à temps que nous nous posions.

_Bien maître, lâcha la padawan, un peu inquiète de ses toutes nouvelles responsabilités.

Le calme de façade lâcha complètement l'arkanienne lorsque son maître quitta le pont. Machinalement, elle enroula sa tresse de padawan autour de ses quatre doigts. Un de ses tics quand elle était nerveuse. Et elle l'était. Et l'était encore plus que la fois où elle avait passé les Epreuves et que maître Micha l'avait prise comme padawan. C'était la première fois pour elle qu'elle partait sur le front. Bien sûr, elle avait déjà combattu avant la guerre, aux côtés de son maître. Mais là, ce n'était vraiment pas pareil.

Une série de bips significatifs déchira le silence du pont et prévint la padawan d'une communication qu'on tenait d'établir sur sa console d'holocom portable.

L'arkanienne posa l'objet cylindrique au creux de sa paume et appuya en son centre. Aussitôt, une image bleutée, grande de quelques centimètres, se matérialisa. Son interlocuteur était un humain pas très grand comparé aux standards de sa race. Il portait la tenue traditionnelle Jedi avec la capuche relevée. Une tresse de cheveux de couleur brune tombait jusqu'à sa clavicule. Il semblait fatigué et bien pâle -à moins que cela ne soit qu'un effet de l'holocom-. Son teint s'éclaira quand il vit l'arkanienne, à qui il adressa un salut de la main et un grand sourire.

Sio eut un sourire en reconnaissant son ami Derek Shiel.

Derek avait environ son âge et aussi loin que la padawan pouvait se souvenir, ils avaient toujours été amis. Sio se demanda un instant où pouvait se trouver Derek. Sans doute au Temple, dans le Jardin aux Mille Fontaines.

C'était leur endroit préféré de tout le bâtiment. Les deux padawans aimaient s'assoeir et discuter à côté de quelques unes des innombrables fontaines qui composaient le jardin. Derek lui avait un jour confier qu'il aimait cet endroit pour la paix qu'il procurait.

Et la Force savait qu'il en avait bien besoin. Le maître de Derek était mort au tout début de la guerre, sur Géonosis. Ni Sio, ni Derek ne savaient ce qu'y s'était vraiment passé. Derek fut un des nombreux orphelins de Géonosis et en fut très affecté.

Depuis lors, il rechignait à l'idée de servir à la guerre. Il désapprouvait fortement le fait qu'un Ordre censé garantir la paix et l'équilibre dans la galaxie soit employé comme belligérant.

Dans les couloirs du Temple, il se murmurait même que ses idées politiques s'approchaient de plus en plus de celles de la Confédération.

Mais Sio avait une grande confiance en son ami. Tant que Derek serait fidèle aux Jedi -et il l'était-, il ne trahirait pas la République.

_Bonjour Sio, murmura l'humain.

_Salut Derek, répondit gaiement l'arkanienne. Comment ça se passe au Temple ?

_Plutôt bien. Aucun frère ou sœur Jedi ne sont morts aujourd'hui, c'est une bonne nouvelle.

Sio ne savait pas s'il voulait rire ou non. Elle remercia la Force lorsque Derek changea de sujet.

_Et toi et maître Micha ? Vous en êtes où ?

La padawan se retourna vers la baie vitrée. Tsuore se rapprochait lentement.

_Nous sommes bientôt arrivés. Maître Micha ne s'attend pas à une forte résistance. Nous devrions en avoir fini avant la nuit.

Le visage de l'humain s'assombrit quand il baissa légèrement la tête.

_Sois prudente d'accord ? Je ne supporterais pas le fait de te perdre. On se voit bientôt. Que la Force soit avec toi.

_Et elle, avec toi, dit Sio avant de couper la console.

L'arkanienne resta un moment sans bouger, à penser à ce que lui avait dit Derek : « je ne supporterais pas le fait de te perdre »

Sio avait ressenti quelque chose d'étrange dans la voix de son ami. Comme un très fort attachement. Se pouvait-il qu'elle soit si importante à ses yeux ? Il était vrai qu'ils étaient amis depuis l'enfance. Et de son côté, Sio ne savait pas du tout comment elle ferrait si Derek venait à disparaître dans la guerre. Un trooper clone mit fin à ses réflexions :

_Navré de vous déranger madame, dit le clone en claquant les talons et en saluant. Le général Micha et le Colonel Etta vous attendent en salle de briefing.

Sio se tourna vers lui et le remercia. Le clone claqua encore les talons et salua une nouvelle fois avant de se retirer. Avec un soupir pour chasser son stress, Sio se rendit en salle de briefing.

Ses supérieurs attendaient.
Modifié en dernier par Code 44 le Ven 02 Avr 2010 - 9:40, modifié 2 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Den » Sam 27 Fév 2010 - 10:25   Sujet: Re: Prélude à l'Union

C'est fou le plaisir que j'éprouve lorsque je vois qu'une nouvelle fanfic est postée!
Un certaine excitation me gagne presque à chaque fois!^^
Une chose est sûre, je n'ai pas été déçu!
Ta fanfic est plutôt bien écrite et tes personnages intéressant!
Micha me semble particulièrement original: il n'est pas surpuissant, ça fait plaisir!
En résumé, j'ai apprécié! Vivement la suite donc! ;)

A oui, j'ai relevé quelques petite fautes:

l'usine de contruction séparatiste, construite depuis peu.
construction^^
Sio fut héberluée.
éberluée
padawans aimaient s'assoir
s'asseoir

Bonne continuation! :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Code 44 » Sam 27 Fév 2010 - 17:36   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Merci de t'être donné la peine de me corriger :)

Et puis par quelqu'un qui avait déja lu "Unis", en plus^^

Allez hop, minisuite :

A bien des parsecs de là, Derek Shiel rangea son récepteur d'holocom dans une des poches de sa bure. Il se retourna et observa l'eau jaillir de l'une des nombreuses fontaines du jardin. Il approcha sa main du bassin de pierre et effleura l'eau à l'aide de la Force. De minuscules ondes zébrèrent le liquide comme autant de petites fissures dans la source. Des vaguelettes s'écrasèrent contre le rebord et quelques gouttes tombèrent sur le dallage de marbre brun. C'était pour Derek, la manière la plus efficace de se détendre. Certains Jedi préféraient suer jusqu'à leur ultime goutte de sueur dans des combats d'entraînements épuisants ou tomber de fatigue en compulsant jusqu'à la dernière donnée des archives du Temple.

Mais Derek n'était pas comme cela. Il n'aimait guère s'user les neurones et encore moins faire travailler ses muscles. C'était dans l'utilisation de la Force qu'il se sentait le plus complet, ce lien mystérieux que chacun entretenait avec elle, à des différents degrés, bien sûr.

Il était inquiet. A cause de la guerre. Pas tellement pour lui. Il se moquait bien de mourir -même si donner sa vie pour une guerre dont il était un fervent opposant aurait été quelque peu amer- plutôt qu'il ne redoutait de voir mourir ceux qu'il aimait. Ca avait commencé par la mort de son propre maître, au début de la guerre sur Géonosis. Et depuis, pas une journée ne passait sans qu'un Jedi ne donnât sa vie dans ce stupide conflit. Bien sûr, Derek ne les connaissait pas tous mais peu importait : tous les Jedi étaient ses frères et à chaque frère qui tombait face à l'ennemi, c'était un peu de Derek qui mourrait.

Quoique "ennemi" semblait un peu gros à dire. En vérité, Derek n'avait plus guère d'estime pour la République : ce n'était plus qu'un monstre corrompu qui n'était que l'ombre de lui-même. A titre personnel, le padawan se sentait plus proche des idées de Dooku et de la Confédération. Détruire l'ancien système pour le rebâtir plus fort en termes de justice et de paix...voilà qui sonnait doux à ses oreilles.

Mais il était avant tout fidèle à l'Ordre. Peut-être qu'un jour, le Conseil se réveillerait et comprendrait que c'était aux côtés de la Confédération qu'il fallait lutter. Mais en attendant...et bien en attendant, il fallait prendre son mal en patience.

Un coup de tonnerre déchira les cieux de Coruscant. Derek leva les yeux au ciel : une pluie lourde commença à tomber sur la planète capitale. Assez lentement tout d'abord pour qu'on puisse distinguer le bruit de chaque goutte qui s'écrasait, puis, le phénomène s'amplifia et la pluie tomba drue.

Avec un soupir, Derek rabattit un peu plus sa capuche pour éviter d'avoir le visage trempé et rentra à l'intérieur. Il espérait vraiment que Sio reviendrait. Il n'imaginait pas un instant ce qu'il deviendrait sans elle.
Modifié en dernier par Code 44 le Sam 27 Fév 2010 - 23:43, modifié 1 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Code 44 » Sam 27 Fév 2010 - 17:49   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Le maître Celte Micha était assis contre le mur de sa cabine, dans le noir. L'unique lumière provenait de son double-sabre laser qu'il avait posé à ses côtés. La lumière viridienne des lames n'éclairait qu'une partie de la pièce, laissant le reste dans le noir.

Celte avait fermé les yeux et tentait de méditer pour calmer ses angoisses, bien qu'il savait pertinemment que cela ne servait à rien. La Force ne pouvait rien contre ces démons là.

Micha avait longtemps cru qu'il suffisait de se laisser porter par la Force pour triompher de tout. Et il l'avait cru jusqu'à Géonosis. Là où il avait vu mourir ses camarades, les uns après les autres, tombant sous les blasters des droïdes de combat. Là où lui-même avait été blessé et failli mourir.

Depuis, il ne pouvait pas tenir son sabre sans trembler.

Sans oublier qu'il était un kiffar. Il pouvait "voir" l'histoire des objets en les touchant. Et à chaque fois qu'il posait les doigts sur son sabre, les souvenirs venaient le frapper de plein fouet.

Bien sûr, personne dans l'Ordre n'était au courant et surtout pas sa padawan. Elle serait trop touchée de voir son mentor aussi faible.

Il se souvint que Sio avait ri quand il avait fait mention du whisky et des bâtons de la mort.

Si seulement elle savait, pensa Micha en tenant un petit tube de couleur vive entre ses doigts.

Il avait commencé à prendre ces substances juste après ses soins au bacta. Il n'y avait que l'alcool et la drogue pour tenir à distance les fantômes du passé et l'empêcher de craquer complètement.

Bien sûr, il savait que ces substances altéraient son corps, son esprit et sa préhension à la Force mais au moins, il pouvait encore tenir debout.

Le kiffar attrapa à l'aide de la Force un petit gobelet posé non loin de lui, sur une table. Un liquide sombre le remplissait à mi-bord.

Micha enleva le capuchon de protection du tube et versa doucement son contenu dans le verre. Les liquides se mélangèrent en une teinte claire et légèrement scintillante. Le Jedi fixa son verre quelques minutes avant de se décider à avaler.

Les effets de la drogue, décuplés par l'alcool furent immédiats. Il sentit une chaleur et un bien être se répandre dans tout son corps.

Les souvenirs de Géonosis s'estompèrent dans un doux brouillard.

Micha se releva d'un bond et ramassa son sabre qu'il éteint d'un même mouvement. Le noir de la cabine l'avala aussi vite qu'un wookie gobait une baie de Kashyyk. Il inspira longtemps et sortit de sa cabine. Il se dirigea vers la salle de briefing. En chemin, il croisa un soldat clone à qui il donna ordre de faire venir sa padawan.

Sio était une bonne padawan. Peut-être un peu trop gentille et trop altruiste mais c'était dans son caractère. Micha se souvenait encore de la fois où il l'avait découverte sur Arkania, dix-sept ans auparavant.

Il s'y rendait pour une mission de routine et alors qu'il passait près d'un orphelinat, il avait senti qu'une personne à l'intérieur était dotée d'un grand potentiel. Il s'y était rendu et avait découvert Sio, alors âgée de deux ans en train de jouer à fabriquer un dragon de neige dans la cour de l'établissement. Et sans même s'en apercevoir, elle le concevait avec l'aide de la Force. Et elle le faisait si naturellement, si instinctivement. C'était tout simplement incroyable.

Micha s'était renseigné et avait pu faire un test sanguin. Le taux de midichloriens de la petite arkanienne était de plus de cinq mille par cellule. Soit près du double du minimum requis. La petite avait été retrouvée comme une des rares survivantes d'un crah de navette dans les montagnes d'Arkania et n'avait plus de famille proche. L'Ordre l'avait donc adoptée sans trop de mal et réciproquement.

Micha l'avait emmenée au Temple où elle avait commencé ses études Jedi. Et c'était donc ainsi qu'elle était devenue sa padawan quand elle en eût l'âge.

Le couple avait parcouru la galaxie, mettant leurs sabres au service du bien. Il n'y avait pas de rivalité complice comme on pouvait la voir chez un duo Kenobi-Skywalker. Les deux Jedi, Sio et Micha étaient vraiment complémentaires.

Celte considérait presque sa padawan comme sa propre fille. C'était toujours amusant à dire bien sûr. On aurait eu du mal à le prendre au mot : lui était un kiffar gigantesque de plus de deux mètres, bardée d'une armure de muscles, aux cheveux courts en bataille aussi noirs que l'espace lui-même et aux yeux verts perçants. Sio au contraire, dépassait à peine le mètre soixante-cinq et semblait bien frèle sous ses longs cheveux blancs.

Mais c'était ainsi. Celte s'était toujours demandé comment l'Ordre pouvait rejeter l'attachement et soutenir la formation de chaque Jedi par un maître particulier. En fait, ce maître devenait bien plus que son professeur. Il devenait son protecteur.

Les portes de la salle de briefing s'ouvrirent en un doux chuintement. Micha mis à part, il y avait deux personnes dans la pièce triangulaire : le commandant clone Xalmor et le colonel Etta de la Grande Armée de la République.

Les deux hommes étaient au coeur d'une discussion animée. Micha savait qu'ils ne s'aimaient guère : Etta était un vieux soldat, qui avait connu son baptême du feu lors de la Guerre Hyperspatiale de Stark. Depuis lors, il n'avait jamais cessé de se battre pour la République.

Et d'après les rumeurs entendues par le Jedi, Etta haïssait particulièrement les clones.

Laissant les deux hommes à leur dispute, Micha se concentra sur la porte, espérant que sa padawan arriverait sous peu.
Modifié en dernier par Code 44 le Lun 01 Mar 2010 - 22:11, modifié 2 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Den » Sam 27 Fév 2010 - 18:03   Sujet: Re: Prélude à l'Union

de rien ;)

L'histoire continue à me plaire!^^
Tes personnages me semblent bien travaillés et sont tous très différents les uns des autres!
J'ai hâte de connaître la suite!

une ou deux petites fautes, cependant:

Micha l'avait enmenée au Temple
emmenée

rangea son recepteur d'holocom dans
récepteur

le Conseil se reveillerait et
réveillerait

le phénomène s'emplifia et
amplifia

voilà,
bonne continuation :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Code 44 » Lun 01 Mar 2010 - 22:10   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Le colonel Etta fulminait tant que tout son corps en vibrait d'intensité. Tout l'opposé du commandant Xalmor bras croisés contre la poitrine et adossé au mur, aussi calme et froid que l'espace lui-même.

_Xalmor, dois-je rapeller une fois de plus nos grades ? Vous n'êtes que commandant tandis que je suis colonel. Je suis votre officier supérieur et vous me devez obéissance !

Xalmor répondit toujours en restant de marbre :

_Sauf votre respect monsieur, je suis sous les ordres des Jedi et du Chancelier Suprème. Or, à moins que vous n'ayez reçu une formation à la Force ou eût une promotion exceptionnelle qui vous propulserait au plus haut poste de la République, vous n'entrez dans aucun de ces cas. En d'autres termes...ici, j'obéis au général Micha et à sa padawan. Point.

Etta dût tendre tous les muscles de son corps pour ne pas sauter à la gorge du clone. Comment osait-il ! Ce maudit clone...

L'officier se retourna vers l'holocarte et se passa la main sur le visage. Xalmor était d'une impudence !

Se comporter ainsi avec un héros de guerre...car il n'y avait pas d'autre terme pour désigner Etta. Voilà ce qu'il était depuis de nombreuses années. Un homme qui avait tout donné à la République, jusqu'à son propre fils. Et qui n'hésiterait pas une nanoseconde à donner sa vie si cela pouvait sauver le régime. C'était grâce à des hommes comme lui que la Republique se maintenait en place depuis sa création, malgré les critiques, les complots, les révoltes et les invasions.

C'était ce sentiment qui battait dans le coeur de chaque républicain, un sentiment de fierté, prêt à déchainer feu et duracier sur leurs ennemis. Ils ne se battaient pas qu'avec des blasters ou des machines. Ils luttaient avec leur foi.

Foi dont les machines de chair clones étaient dépourvues. Même si Etta ne pouvait honnêtement nier que les clones servaient l'intérêt républicain, il les détestait. Ils étaient si pragmatiques, si froids ! Comment pouvait-on espèrer se battre pour une cause et la faire triompher si votre coeur était ausi froid qu'une planète de glace ?

En enlevant sa main du visage, Etta se rendit compte que maître Micha était déja arrivé. Par pur réflexe, il claqua les talons et se raidit en saluant. S'il détestait les clones, c'était tout le contraire avec les Jedi. Il admirait l'Ordre depuis qu'il était enfant et aurait tout donné pour en faire partie. Mais il n'avait jamais eu cette chance.

Pourtant, la Force était présente dans sa famille. Certes peu mais présente néanmoins. Le colonel ne désespérait pas qu'un jour, la famille Etta n'engendre un Jedi.

Il y avait toujours une chance : bien que son fils unique soit mort pour la République, sa lignée n'était pas éteinte pour l'instant. Car son fils avait une fille. Et Etta s'était fait un devoir de recueillir et d'élever sa petite fille. Jareen Etta serait une digne représentante de sa famille et elle servirait fidèlement la République.

Il en était persuadé.

***


Las d'attendre encore sa disciple, Micha s'approcha doucement du vieux soldat. Etta était encore en forme pour ses soixante ans. Malgré ses tempes grises et la canne de chanlon qu'il ne quittait plus, il était encore en mesure de se battre. En fait, l'idée de la retraite n'avait jamais effleuré l'esprit du colonel. Il était né, il vivait et il mourrait au combat pour la République.

En tant que Jedi, Micha se méfiait des élans trop passionnés. Même s'ils partaient d'un bon sentiment, ils pouvaient rapidement tout gâcher.

_Colonel, l'apostropha le kiffar. Que se passe t-il ?

_Absolument rien monsieur, répondit Etta. Moi et le commandant Xalmor avions une divergeance d'opinion. Mais rien de grave.

Micha soupira. Une "divergeance d'opinion" ? Le contraire aurait été étonnant. La rumeur disait que même en laissant le plus loyal et le plus patient des clones et Etta dans une même pièce, ils finiraient nécéssairement par s'entretuer.

_A vrai dire, général, précisa le clone, c'était un peu plus qu'une divergeance d'opinion. Il s'agit simplement du fait que je suis peu enclin à envoyer mes hommes à la défaite.

_La défaite ! s'étrangla le vieux soldat. Expliquez moi en quoi un plan plus sûr que le vôtre mène à la défaite ?

_Plus sûr, peut-être constesta le clone. Mais bien moins bénéfique en termes de victoire.

_Votre plan implique de sacrifier des centaines d'hommes pour atteindre l'objectif !

_Peu importe combien de mes hommes tomberont colonel, l'important est de remporter la victoire. Je suis crée pour l'obtenir à n'importe quel prix.

_Et que faites vous de la vie de vos hommes ?

_Mourir au combat est la plus grande des gloires. S'ils ne meurent pas aujourd'hui, ils mourront demain. Et toujours en sauvant la République.

Les doigts d'Etta se cirspèrent autour du pomeau de sa canne. Micha était prêt à parier qu'il allait se jeter sur le clone pour lui fracasser la tête. Le kiffar se tenait prêt à intervenir à tout moment. Et c'est à ce moment précis que Sio pénétra dans la pièce...

***


Sio sentit la colère qui suintait littéralement par toutes les pores de la peau du colonel Etta. D'instinct, elle fit un pas en arrière et posa la main sur la poignée de son sabre avant de s'apercevoir que son mentor prenait déja la chose en main. Le kiffar possédait un pouvoir assez peu répandu dans l'Ordre : il pouvait utiliser la Force pour envoyer des ondes de paix et calmer les personnes aux alentours.

La fureur du vieux soldat diminua doucement et Micha continua d'user de la force jusqu'à ce qu'il soit calmé.

_Bien, déclara Micha d'une voix douce. Quand vous aurez fini de vous entretuer, peut-être pourrions nous passer au briefing ?

Xalmor et Etta hochèrent la tête d'un même mouvement :

_Bien entendu général. Pardonnez nous.

Les hommes se raprochèrent de l'holocarte et le kiffar fit signe à sa padawan de les rejoindre. Anxieuse, elle avança.

La carte était la répresentation en trois dimensions de la surface de Tsuore. Xalmor pressa une touche et l'appereil zooma jusqu'à faire apparaître une immense sphère, retranchée au fond d'un canyon.

_Voilà notre objectif, déclara le clone. L'usine séparatiste de Tsuore. D'après nos renseignements, elle abriterait environ huit cents droïdes de combat en termes de garnison mais plusieurs milliers seraient en cours de fabrication. Ils seront donc inactifs.

Sio hocha la tête. L'armée républicaine se montait à environ deux milliers de clones. Ce qui en théorie était largement suffisant. Mais l'arkanienne était bien placée pour dire que la théorie et la pratique étaient deux choses bien différentes.

_L'usine est retranchée à flanc de montagne, derrière un gouffre. L'unique moyen d'y accèder est d'emprunter ce pont, précisa le commandant. Il est assez large pour permettre d'envoyer l'armée au contact.

_Et bien sûr, objecta Etta au clone, ça ne vous a pas effleuré l'esprit que les seps le savent très bien ? Il suffirait qu'ils placent quelques tourelles en batterie ici et ici, rugit le vieux soldat en pointant l'holocarte du doigt, et l'armée sera détruite avant même que nous ayons posé les pieds dans l'usine !

Sio ne connaissait pas grand chose à la stratégie mais elle sentait qu'Etta disait vrai. Le pont impliquerait nécéssairement aux rangs clones d'avancer serrés. Et les séparatistes disposeraient d'un angle rêvé sur le flanc.

_Nous perdrons quelques soldats c'est vrai, admit le clone. Mais c'est la guerre. Il nous faut frapper vite et fort pour éviter une guerre d'usure. Même s'ils mitraillent nos hommes pendant qu'ils passeront le pont, croyez vous vraiment qu'ils pourront empêcher deux mille clones de franchir le gouffre et de s'attaquer aux tireurs ? Nous perdrons quelques centaines d'hommes mais ce sera un faible prix à payer pour la victoire.

Sio recommenca à enrouler sa tresse autour de ses doigts. Elle ne savait pas quoi penser. Elle émit une idée :

_Et si nous bombardions leurs positions depuis l'orbite ? proposa t-elle. Nous nous débarasserions des tourelles et des droïdes sans perdre un seul homme.

Micha seccoua négativement la tête :

_Non. Les tirs orbitaux ne seront pas assez précis. Si nous détruisons le pont, nous nous privons de toute chance de franchir le gouffre.

_Il y a une autre solution, dit Etta plus calmement, en désignant une zone de l'holocarte, assez éloignée de l'usine. Voici le générateur principal de l'usine droïde. Il sert aussi de relais au contrôle central droïde. Si nous le détruisons, non seulement, nous priverons l'ennemi de l'usage de ses défenses automatiques comme les tourelles mais de plus, nous peturberons assez le contrôle central séparatiste pour qu'il passe en mode automatique.

Sio ne fut pas longue à comprendre : après la débacle de Naboo, la Fédération du Commerce avait ammélioré le contrôle central de ses droïdes. En effet, si ce dernier était privé de relais ou détruit, les droïdes continuaient à se battre, selon un ordre préprogrammé. Ils n'agiraient donc plus avec l'intelligence et la flexibilité que nécéssitaient une vraie armée.

_Votre plan est stupide Etta, objecta Xalmor. Admettons que nous fassions comme vous l'avez suggéré, que nous nous chargions du générateur. Et après ? Ca ne sera pas plus sûr pour mes hommes. Avec un ordre préprogrammé ou non, un droïde continuera à tirer. Qui plus est, nous mettrons trop longtemps à atteindre l'usine depuis le générateur. Nous risquons de subir des tirs à longue portée et de subir de lourdes pertes. Alors que si nous nous emparons promptement de la base ennemie, nous pourrons pirater le système. Et désactiver les droïdes pour de bon.

_Et comment comptez-vous approcher de la base des seps avec leurs canons en batterie ?!

Xalmor marmonna une insulte à laquelle Etta répondit du tac au tac. Le ton monta dans la salle de briefing.

De lassitude, Sio se passa la main sur le visage. Les deux humains étaient assommants. On aurait eu du mal à croire qu'ils se battaient dans le même camp.

Soudain, la voix puissante de maître Micha retentit dans la salle de briefing, si fort que Sio en eut des frissons :

_CA SUFFIT !!!

La dispute des deux hommes se mua en un silence religieux. Sio elle-même n'en revenait pas. L'arkanienne avait beau savoir que son maître jouait la comédie -elle ne l'avait jamais vu en colère-, elle était presque à s'y laisser prendre. Il était terriblement convaincant et imposant, les bras croisés sur la poitrine et respirant à grandes goulées.

_Vous n'êtes pas ici pour vous combattre ! Il y a la Confédération pour ça ! Alors vous allez arrêter de vous disputer et OBEIR ! s'exclama le kiffar à pleins poumons.

Sio déglutit. Elle chercha quelque chose à regarder pour évacuer sa peur et fixa son regard sur l'holocarte...qui avait subitement disparu. Elle eut un moment l'impression que la carte elle même était partie se cacher suite au coup de sang du kiffar. Mais l'arkanienne se raisonna bien vite. Etta ou Xalmor avaient dû appuyer sur la carte lorsque maître Micha avait haussé le ton. Oui, c'était sûrement ça. Quoi d'autre ?

Fixant le bout de ses pieds qui lui semblèrent incroyablement intéréssants pour le moment, la jeune arkanienne essayait de se faire aussi petite et discrète qu'un voorpak.
Modifié en dernier par Code 44 le Sam 06 Mar 2010 - 1:14, modifié 1 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Jeu 04 Mar 2010 - 16:32   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Oh, une nouvelle petite nouvelle ? ^^
J'aime beaucoup l'introduction de tes personnages, leur réflexion et leur point de vue sur la guerre ;)
Micha est un chouette Maître Jedi - pourtant accro à l'alcool et la drogue. Tu montres bien comment la guerre et les morts des autres Jedi l'ont changé.
Derek aussi est bien retranscrit, petit Padawan perdu dans la violence :(
Vivement la suite ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Sam 06 Mar 2010 - 1:08   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Aucune correction orthographique de la part de Notsil, aurais-je atteint la perfection divine ?
Un bout d'écrit SANS fautes ? :D

Non allez, on va dire que No' avait pas le temps de me corriger, c'est sûrement ça^^

Blague à part, je postais pour vous faire part de ça :
Spoiler: Afficher
Image

c'est la couverture de prélude, gentiment réalisée par une amie à moi, LudiNa, que je tenais particulièrement à remercier.
Elle s'est farci tout le boulot et moi en gros feignant, je me suis contenté d'assombrir un peu l'image avec des filtres, et de coller le titre et ma signature...
Oui je sais, je suis horrible :P
Modifié en dernier par Code 44 le Sam 06 Mar 2010 - 1:18, modifié 2 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar darkplokoon » Sam 06 Mar 2010 - 1:13   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Code 44 a écrit:s'exclama le kiffar à pleins poummons.

Poumons. :)
“It's a Jap!” ~ Admiral Ackbar Fighting in world war 2
darkplokoon
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1684
Enregistré le: 26 Juil 2007
Localisation: casino de coruscant
 

Messagepar Code 44 » Sam 06 Mar 2010 - 1:17   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Nan mais tu savais pas que les kiffars z'avaient deux "m" à "poumons" ?
J'le jure, c'est marqué sur Wookiepedia^^


Commentaire personnel : j'étais pourtant sûr d'avoir corrigé cette faute avant de la poster...il y a des trucs bizarres qui se passent sur SWU...sans doute la Force Image
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Code 44 » Ven 02 Avr 2010 - 9:27   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Malgré l'attitude froide et asseptisée que se devait d'avoir tout commandant clone, Xalmor n'en menait pas large. Maître Micha était en train de leur faire la leçon comme à des élèves désobéissants. Et le tout sous les yeux de la petite arkanienne en plus...

Malgré ses talents, maître Micha ne pouvait pas comprendre à quel point Etta pouvait être irritant. Toujours à contester ses prises de décisions, pour un oui ou pour un non. C'était tout simplement impossible de parler avec lui. Et la clonophobie du vieux soldat n'arrangeait pas les choses.

D'une certaine manière, Xalmor comprenait Etta, son soin de vouloir garder en vie chaque soldat de chaque unité. Mais c'était utopique. Etta était peut-être un vétéran mais la Guerre des Clones n'avait rien à voir avec les escarmouches sur lequelles il s'était fait les dents. C'était une guerre civile qui divisait la galaxie, pas des obscurs pirates trandoshans qui se battaient pour un bout de caillou dans l'espace.

Le plan d'Etta allait dans ce sens : sauver des vies. Mais les clones étaient destinés à mourir de toute façon. Ils vieillissaient bien plus vite qu'un être humain et leur culture mandalorienne les poussait à vivre pour la guerre. Et tomber au combat était le plus grand des honneurs.

Etta ne pouvait pas comprendre cela.

Il n'était pas un clone.

Mais pour Xalmor, il y avait quelque chose de bien plus important que ses disputes avec Etta. C'était les ordres.

Toujours suivre les ordres. C'était la consigne absolue de chaque soldat de la Grande Armée de la République. Peu importait si vous deviez y survivre mais vous deviez les suivre.

Et le général venait de donner un ordre clair. Xalmor obéirait donc.

Il prit donc la parole quand le kiffar cessa de tempêter :

_Oui général. Encore pardon, cela ne se reproduira plus.

_J'espère bien, répondit ce dernier d'une voix sifflante. J'ai déja assez à faire avec une usine sep à capturer, je ne veux pas en plus à avoir à m'occuper de conflits dans mon propre camp !

Micha essuya une plaque de sueur de son front.

_Bon, dit-il d'une voix plus posée. Le plan du colonel Etta me semble le plus raisonable...

Un franc sourire illumina le visage du vieux soldat.

_...cependant, poursuivit le maître jedi, Xalmor a raison sur un point : en mode automatique ou non, les droïdes resteront une menace.

Cette fois, ce fut au clone de sourire à son adversaire.

_Voilà pourquoi, continua le kiffar, il faut que dès la destruction du générateur, nos troupes se précipitent pour franchir le pont et capturer l'usine.

Xalmor hocha la tête. Ce plan était bien plus logique. Une combinaison du sien et de celui d'Etta en somme.

_Général, si je puis me permettre...

Micha fit signe à Xalmor de s'expliquer :

_Il faudra faire vite pour rejoindre l'usine.

Micha opina du chef :

_Voilà pourquoi l'essentiel de nos hommes combattra devant le pont, prêt à le franchir. Et nous n'enverons qu'un petit nombre de soldats se charger du générateur.

_Mais général, objecta Etta, nous n'avons que trop peu de renseignements sur cette zone de Tsuore. Peut-être qu'il nous faudra de l'équipement lourd ou des explosifs ! Et un commandant capable de diriger l'équipe de démolition.

_Voilà pourquoi un Jedi sera en charge de cette opération, colonel.

***


Au mot "jedi", Sio dressa la tête. Qu'avait dit son maître ? "Un" Jedi ? Pourquoi pas eux deux ? Ils travaillaient toujours en tandem, non ? Pourquoi se séparer ?

Micha lui donna la réponse avant même qu'elle ne formule sa question. Il lisait décidemment en sa padawan comme en une borne holonet allumée !

_Non Sio, nous aurons besoin d'un officier commandant pour l'attaque du pont. Quelqu'un qui puisse appuyer nos hommes de la Force et renverser le cours de la bataille si besoin est. Un Jedi en bref, dit-il avec un souire.

_Je vois, murmura l'arkanienne. Et qui sera en charge du pont maître ? Vous ou moi ?

_Ce sera moi. Toi, tu te chargeras du générateur.

Sio fit la moue. Il semblait que son maître ne voulait pas l'envoyer en première ligne. Ne la croyait-il pas capable de se défendre par elle-même ? Elle n'était plus une enfant ! Elle avait dix-neuf ans et allait passer Chevalier dans peu de temps. Elle était tout à fait capable de mener des troupes sur le champ de bataille.

_Maître, dit-elle après un temps mort. J'aimerais...enfin...diriger l'attaque du pont.

Il la fixa dans les yeux un court instant avant de déclarer :

_Non Sio. Le colonel Etta a raison : si les séparatistes ont posé des canons en batterie, tu te feras massacrer. Et je ne veux pas que ça arrive. Je ne veux pas ma padawan soit tuée. Et je connais quelqu'un au Temple à qui ça ne ferait pas plaisir non plus, dit-il avec un léger sourire.

En entendant son maître faire mention de Derek, Sio se remémorra encore une fois les paroles qu'il lui avait dites : "je ne supporterais pas le fait de te perdre". Sans doute, Maître Micha avait raison. Elle n'était qu'une padawan. Peut-être que les premières lignes n'étaient pas encore plus elle.

Elle baissa les yeux.

_Bien maître.

Il posa sa main sur son épaule :

_Parfait. Alors c'est décidé. Lorsque nous nous poserons, je prendrai la tête de l'armée avec Xalmor et nous marcherons vers l'usine de Tsuore. Pendant ce temps, toi et un petit groupe de clones, vous attaquerez le générateur.

_Et moi ? demanda Etta, plein d'espoir.

_Colonel, vous serez en charge des réserves et de la défense du navire quand il sera au sol. Vous vous tiendrez prêt à nous apporter de l'aide à tout moment.

Un voile blanc passa sur le visage du vieux soldat. Ses doigts se crispèrent un peu plus sur le pommeau de sa canne, jusqu'à en avoir les jointures blanches.

Sio sentit sa rage à l'aide de la Force. Sans doute avait-il prévu de se couvrir de gloire lors de cette bataille et rester en arrière-garde n'était pas le plus prestigieux des postes. Mais il fallait bien quelqu'un pour se charger de cette besogne.

Micha discuta encore de choses et d'autres avec les officiers commandants puis quitta la salle, sa padawan à sa suite

Sio dut se mettre à courir tant son maître forçait le pas.

_Alors nous sommes prêts, maître ?

Sans se retourner, il lui répondit par dessus son épaule :

_Oui Sio. Je te demanderais juste de ne pas risquer inutilement ta vie dans ce combat. La vie est préférable à toutes les victoires du monde. Mieux vaut battre en retraite vivant que de triompher mort. Tu m'as bien compris ?

Sio était surprise. Ce n'était pas dans l'habitude de son maître d'avoir un ton aussi sérieux. Quand ils discutaient philosophie, Micha le faisait toujours avec humour ou par des jeux ludiques.

Néanmoins, elle hocha la tête. Micha sourit et lui signala que ses troupes l'attendaient au hangar. Sio ne perdit pas une seconde et après avoir échangé quelques mots avec son maître, elle se mit en route pour sa destination.

En chemin, elle repensa à l'attitude de son maître. Il semblait toujours perdu dans les ténèbres. Elle se promit qu'après cette mission, elle parlerait pour de bon avec lui. Cela faisait trop longtemps qu'elle repoussait l'échéance. Voilà des années que le kiffar s'occupait d'elle. Elle pouvait aussi prendre soin de lui, non ?

Oui c'était décidé. Après la chute de Tsuore, elle irait prendre un bon verre dans une cantina avec son maître et ils parleraient pour de bon. Micha pourrait enfin dire ce qu'il avait sur le coeur et tout s'arrangerait pour le mieux.

C'est donc d'un pas un peu plus joyeux que la padawan franchit les lourdes portes anti-explosion du hangar.

***


Enfermé dans son cabinet de toilette, Micha se passa de l'eau plusieurs fois sur le visage. Il n'arrivait pas à dissiper son malaise. Ses mains tremblaient et il transpirait abondamment. Toute sa toge était imbibée de sueur glacée.

Le kiffar finit par s'adosser à même le mur et tenta de se calmer à l'aide de la Force. Il savait trop bien ce qui se passait : le manque. Son corps voulait des bâtons de la mort et de l'alcool. C'était inquiétant.

Il venait de se droguer peu de temps auparavant et son corps en voulait déja encore.

Il n'aurait pas dû s'énerver contre Xalmor et Etta. Ce n'était même pas une colère factice, il n'avait pas joué la comédie comme l'avait cru Sio. Il avait véritablement explosé de rage. Tant qu'il avait employé la Force sans le vouloir sur l'holocarte et en avait grillé les circuits.

Il n'en pouvait plus. La drogue le rendait susceptible et incontrôlable. Or c'était pour lui le seul moyen de tenir encore debout.

Que devait-il faire ? Arrêter d'en prendre et faire face à des crises de manque et à ses cauchemars ? Ou bien continuer à lentement creuser sa propre tombe ? Micha ne savait pas. Il ne savait plus.

Tout ce qu'il savait, c'était qu'il devait réussir cette mission. La chute de l'usine prouverait à tous et à lui-même en premier qu'il était encore en état de se battre. Qu'il était plus fort que la drogue et ses cauchemars.

Il pouvait le faire. Il était un Jedi. Il avait la Force comme alliée. Il pouvait tout faire.

Il était content que Sio ait obéi. La prise du pont serait très dure et il refusait qu'elle meure ainsi. Il avait déja vu trop de ses frères tomber pour voir succomber celle qui était comme sa fille. Sio était comme une lueur blanche dans ses ténèbres. C'était pour elle qu'il faisait bonne figure. C'était pour elle qu'il se battait. Pour elle et pour sauver l'Ordre.
Elle survivrait à la guerre. Lui peut-être pas. Mais elle oui. S'il devait se jeter sous le feu d'un turbolaser pour la sauver, il agirait ainsi. Il l'aimait, c'était sa padawan.

Ses pulsations de coeur retournèrent à la normale. Il inspira longuement. Il avait réussi à se contrôler et à ne pas prendre de drogue. C'était très bien. Il fallait qu'il continue dans cette voie.

Micha s'appliqua à se redonner figure humaine et quitta son cabinet de toilette. Il devait continuer à avancer pour ses hommes. Et pour Sio.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Sam 10 Avr 2010 - 14:39   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Décidément j'adore ton Micha ^^

Un Jedi aussi tourmenté, c'est sympa à suivre (moins drôle pour lui :p)

Hâte de voir la suite ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Lun 10 Mai 2010 - 21:10   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Les clones s'affairaient autour de la navette TIO/BA : le pilote ainsi que le copilote procédaient aux vérifications d'usage, tout en chargeant à bord le matériel réglementaire -soit des armes, des pièces d'armures, quelques fioles de bacta et un droïde médical de modèle IM-6- tandis que l'escouade qui allait bientôt grimper à bord était passé en revue une dernière fois par leur officier commandant.
Ce dernier était un sergent clone dont l'armure arborait les traditionnelles rayures vertes. Il était nerveux et ne cessait de danser d'un pied sur l'autre. Tout devait être parfait : c'était la première fois qu'un officier Jedi allait se joindre à eux. Il fallait espérer que tout allait bien se passer et qu'ils ne feraient aucune erreur. Sans oublier qui ni lui, ni personne de l'escouade n'avaient jamais vu la padawan qui allait faire équipe avec eux.
Devant lui, huit clones étaient alignés dans leur armure blanche immaculée. Leur équipement était semblable à celui de n'importe quel autre soldat de la Grande Armée de la République : fusil blaster DC-15a, pistolet DC-15s et détonateurs thermiques. Seul l'un d'entre eux avait troqué le fusil contre un lance missile portable PLX ainsi qu'une impressionnante combinaison d'explosifs divers. C'était ce dernier qui serait chargé de la destruction du générateur.
Le sergent clone soupira sous son casque. Il ne comprenait pas pourquoi on les avait choisi eux : ils n'étaient que de simples clones, sans formation particulière. Certes, avec un Jedi à leur tête, ils pourraient faire des miracles mais enfin...ils n'étaient pas non plus l'escouade Delta ou Oméga.
Il prit la parole d'une voix qu'il voulait forte et assurée.

_Soldats de l'escouade Zayin ! Nous tous ici savons une chose : nous ne sommes pas l'élite. Nous n'avons pas des capacités qui dépassent celles de nos frères. Nous sommes ordinaires, communs et anonymes. Nous avons étés créés pour nous battre et mourir au combat, au service d'une cause qui nous dépasse. En temps normal, nous devrions être prêts à accompagner nos commandants jusqu'à l'usine de Tsuore et réduire les droïdes qui la gardent en pièces détachées.

Il marqua une courte pause avant de reprendre :

_Mais aujourd'hui, notre mission est différente. Nous allons accompagner la padawan du général Micha jusqu'au générateur droïde et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'elle accomplisse sa mission : le détruire.

Il se mit à marcher lentement devant ses hommes, sans jamais cesser de parler :

_Nous ne sommes que neuf. Accompagnés de la padawan Elan, nous serons dix. Dix contre une armée. Car ne vous y trompez pas, je doute que les Seps n'aient laissés que trois B1 pour protéger leur talon d'Achille.Nous allons souffrir mes frères et je ne peux garantir que nous reviendrons tous. Mais je peux vous assurer que quel qu'en soit le coût, nous vaporiserons ce générateur ! Car nous sommes des soldats et tels sont nos ordres ! DARASUUM KOTE !

Tel un seul homme, les huit soldats frappèrent à deux reprises sur leur poitrine, juste au dessus du cœur en répondant par le même cri de guerre mandalorien. Par ces simples mots, leur sergent leur rappelaient qu'ils constituaient le cœur de la République et que leur détermination sans faille viendrait à bout de leurs ennemis.
Sous son casque, pour la première fois depuis longtemps, le sergent clone s'autorisa un sourire. Ses hommes étaient prêts et ils accompliraient leur devoir -ou mourraient en essayant-.

_Sergent ?

Une voix douce poussa le clone à se retourner. A moins d'un mètre de lui, se tenait une jeune fille en bure marron et aux longs cheveux blancs dont une mèche était finement tressée. Il crut un court instant que celle qui lui faisait face était humaine mais écarta cette hypothèse lorsque il s'aperçut de ses yeux albes et du fait qu'elle possédait des mains à quatre doigts, aux doigts aussi griffus que des serres d'oiseau. Un long cylindre argenté pendait à sa ceinture et il ne fallut pas plus de temps au clone pour comprendre que même si c'était pour la première fois qu'il la voyait, il faisait face à la padawan Elan.

_Commandant Elan ! C'est un honneur pour moi et pour toute l'escouade Zayin d'être sous vos ordres durant cette bataille !

Alors qu'il s'était attendu qu'Elan parle d'une voix forte et décidée, comme il seyait à tous les Jedi, la padawan s'exprima en hésitant sur les mots, comme si elle avait du mal à formuler sa phrase.

_Je vous remercie de votre fidélité sergent. J'espère qu'ensemble, nous réussirons.

Avait-elle bien dit "espérer" ? Non, il avait dû mal entendre. Les Jedi n'espéraient pas. Ils agissaient. Le clone avait un jour entendu un Jedi affirmer qu'il y avait faire et ne pas faire. Que l'essai n'existait pas.
Le clone n'était pas un expert dans le domaine de la réflexion : il n'était qu'un simple soldat, non conçu pour réfléchir sur des notions philosophiques mais bien pour courir sur un champ de bataille, arme en main. Cela dit, cela ne l'empêchait nullement de penser de temps à autre. N'en déplaise à leurs détracteurs, les clones n'étaient pas des droïdes de chair. Malgré leur création artificielle et leur entraînement draconien, ils connaissaient le doute de ne pas revenir en vie, la peur au milieu d'une charge sur les lignes ennemies et la souffrance quand ils étaient touchés par un tir de blaster. On leur avait enseigné qu'il fallait toujours s'en remettre à leurs supérieurs, qu'eux étaient exempts de ce genre de sentiments. Et en haut de la pyramide, se trouvaient les Jedi.
Le clone s'était attendu à voir une Jedi sûre d'elle, prête à prendre de graves décisions. Mais la jeune arkanienne qu'il avait devant les yeux ne répondait pas à ce schéma. Tout ce qu'il voyait, c'était une jeune fille effrayée, écrasée par les responsabilités que le destin lui confiaient.
Un nœud se forma dans ses entrailles. Ils allaient être sous les ordres d'une bleue.
S'il y avait quelque chose qu'il détestait particulièrement, c'était se trouver sous le commandement d'un officier inexpérimenté. C'était arrivé une fois, au début de la guerre, sur Brentaal IV. Le padawan qui commandait son unité avait paniqué et pris la décision d'envoyer ses troupes charger les droïdes séparatistes, sans aucun support d'artillerie. Le combat avait tourné au massacre. Sans la neutralisation du seigneur de guerre Shogar Tok par le général Shaak Ti, le clone y serait resté comme tant de ses frères. Depuis lors, il avait juré de ne plus jamais suivre un commandant sans expérience...et c'était exactement ce qu'on lui donnait.

_Commandant, dit-il, les hommes sont prêts à partir. Donnez nous encore quelques secondes et nous pourrons embarquer dans la canonnière.

La Jedi enroula sa tresse autour de ses doigts :

_Parfait sergent, parfait.

Elle sembla réfléchir un instant, puis :

_Dites-moi, vous n'avez pas de nom ?

_Négatif commandant. Seuls les clones les plus hauts gradés ou membres de groupes spéciaux sont nommés. Je n'ai pas cet honneur.

_Alors comment est-ce que les autres vous appellent-ils ?

_Par mon grade madame. Ou mon matricule : CT-5891/645.

_Et ça ne vous gène pas ?

La surprise du clone fut franche. Le gêner de quoi ?

_J'ai peur de ne pas bien comprendre votre question commandant.

_De n'être qu'un numéro parmi d'autres. De ne pas avoir de nom ou d'identité.

_Sauf votre respect madame, je me moque d'avoir un nom. Un nom n'est rien. Ce sont les actes qui font la personne, rien d'autre.

_Oui...sans doute.

Le blanc que laissa la padawan ôta les derniers doutes qui pouvaient rester au clone. Effectivement, Elan était complètement inexpérimentée. Restait à espérer qu'elle puisse tenir le coup et ne pas craquer sous le feu.

_Commandant, Sergent, la canonnière est prête à partir.

Le clone se tourna vers son escouade et d'un simple geste, leur ordonna de monter à bord, ce qu'ils firent en un tournemain. Puis, il invita Sio à monter à bord :

_Après vous, Commandant.

S'aidant des poignées de sécurité, la padawan fut à même de grimper dans le TIO/BA, bientôt suivie par le sergent clone.
Les clones occupaient les banquettes, laissant néanmoins une place à la Jedi. Néanmoins, cette dernière préféra rester debout. Sur ce point là, le sergent pouvait la comprendre : quand on n'était pas soi-même un soldat clone, la compagnie des troopers de la GAR pouvait être troublante.
Le comlink intégré à son casque le prévint que l'Acclamator était presque posé sur Tsuore et que la canonnière allait pouvoir partir. Presque immédiatement, les portes coulissantes se fermèrent, plongeant l'ensemble de la cabine dans le noir.
Il passa encore quelques secondes interminables avant que le pilote n'annonce le largage du véhicule. A la fin du compte à rebours, la canonnière fut brutalement propulsée vers le bas. L'ensemble de la structure trembla et le clone serait sans doute tombé s'il ne s'était pas raccroché au filet de sécurité.
Aussi désagréable soit-elle, cette sensation était presque rassurante. Sentir l'air vrombir autour du TIO/BA permettait de se sentir extraordinairement vivant.
Mais cette émotion fut de courte durée puisque la canonnière se trouva finalement hors de l'Acclamator, dans les cieux de Tsuore. Le pilote ouvrit les portes et un paysage désertique s'offrit au regard des passagers de la canonnière. A bien des égards, Tsuore rappelait Géonosis, sans ses affreuses flèches géonosiennes. Hormis cela, c'était les mêmes tons ocres qui coloraient le sable et cet orange flamboyant qui illuminait les cieux. Au loin, on pouvait distinguer une tache noire longue et étirée sur plusieurs kilomètres et juste derrière elle, une gigantesque sphère de métal renvoyait les rayons du soleil dans tout le désert. La tache noire n'était autre que le gouffre derrière lequel l'usine de la Confédération s'était retranchée. D'aussi loin, on ne voyait pas le pont qui y conduisait mais le sergent se doutait que ça ne serait pas une partie de plaisir de le franchir. Les droïdes vendraient chèrement leur peau. Ou du moins, leur revêtement métallique.
Le pilote fit décrire une longue courbe au véhicule ce qui les amena juste au dessus d'un bâtiment en duracier. Rectangulaire, simple et épuré, on avait du mal à croire qu'il abritait le générateur de l'armée de la CSI.

_Une question sergent...demanda un de ses troopers situés juste derrière lui.

Le clone lui fit signe de continuer :

_Pourquoi ne pas avoir attaqué le générateur directement depuis l'Acclamator ?

Alors qu'il allait lui répliquer, ce fut Sio qui répondit à la question du soldat :

_Le bâtiment est protégé par un bouclier. Il empêche les tirs et les explosions d'endommager le générateur mais laisse passer l'infanterie. Quand nous serons à l'intérieur, nous pourrons le détruire de l'intérieur ou désactiver le bouclier et laisser faire le reste de nos troupes. De toute façon, la question ne se pose pas tant que nous ne sommes pas dedans.

Le soldat acquiesça et garda le silence. Derrière son casque, les yeux du sergent clone fixaient avec attention la padawan. Sa réponse avait été parfaitement juste. Peut-être ne serait-elle pas si inutile après tout.
Soudain, quelque chose percuta avec force le flanc de la canonnière, rompant momentanément le compensateur d'inertie et le champ de force qui permettait aux passagers du véhicule de rester stables dans les pires circonstances.
Les clones s'accrochèrent du mieux qu'ils le purent aux poignées et autres barres de sécurité. Le sergent et la padawan eurent juste le temps de s'agripper au filet qui retenait les nombreuses boites de stockage. Le pilote hurla quelque chose de semblable à "DCA" et tenta de redresser alors que le véhicule piquait du nez. Mais rien n'y fit et le TIO/BA s'écrasa sur le flanc dans le sable de Tsuore. Dans le crash et malgré son heaume, le sergent clone se cogna violemment contre une des parois de la canonnière et manqua de s'évanouir. Presque simultanément, le filet de sécurité se déchira et plusieurs caisses manquèrent de le broyer, lui et l'arkanienne. Il vit clairement la carcasse désactivée du droïde médical IM-6 tomber droit sur son thorax. Il savait que malgré son armure, le choc allait sûrement lui briser les os et le faire horriblement souffrir.
Pourtant, le droïde stoppa sa chute en plein vol, comme s'il était retenu par une ficelle invisible avant de glisser doucement sur le côté où il s'écrasa dans le fond de l'appareil sans blesser personne. Le clone chercha des yeux une explication et sembla la trouver quand il vit Sio Elan, la main droite dressée et les doigts écartés qui semblait très concentrée. Rien ne semblait avoir vraiment changé dans l'habitacle mais il pouvait sentir qu'Elan venait de le protéger. Elle venait de se conduire en parfait officier supérieur.
Le clone était un pragmatique. Il croyait à ce qu'il voyait. Et ce que ses yeux avaient vu...c'était tout bonnement incroyable. Est-ce que c'était ça, le fameux pouvoir des Jedi ? C'était ça, la Force ? Il en avait entendu parler bien sûr, lors de son entraînement sur Kamino. Il avait vu des holo-enregistrements qui montraient des membres de l'Odre accomplir des exploits exceptionnels mais enfin, ça n'avait rien à voir avec l'effet que cela faisait en vrai.
Il s'était toujours considéré comme un grand guerrier, que ce soit par ses origines génétiques ou son entraînement titanesque. Mais il devait bien admettre qu'à côté de la padawan, de ce côté là, il était comme un enfant. Un franc sourire se dessina sous son casque.
Il commencait à vraiment estimer la petite arkanienne.
Il se hâta de sortir de la canonnière crashée, à la suite de l'escouade Zayin. Une fois au dehors, il fit un rapide bilan : l'appareil ne volerait plus et le pilote et le co-pilote étaient morts sous le choc.
Moins de cinq minutes de vol et déjà un appareil à terre et deux morts. Il semblait que la bataille commençait mal.
Modifié en dernier par Code 44 le Mer 19 Mai 2010 - 18:13, modifié 1 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Mer 19 Mai 2010 - 18:00   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Ohoh, sympa ce point de vue ;)

Juste la dernière phrase, s'il s'évanouit, comment il peut avoir ce genre de pensées ? ^^

Avait-elle bien dit "espérer" ?

J'adore :p

Bon j'espère que leur cohabitation se passera bien ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Mer 19 Mai 2010 - 18:22   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Argh, No' a lu avant que j'édite la dernière MAJ...
Bon, pas grave, on va faire ça discret.

Ho regardez, un oiseau mort !
*édite*

Blague à part j'ai profité des problèmes d'accès à SWU pour bosser un peu plus la fin de ce chapitre. C'était baclé. Maintenant, c'est mieux. :D


Etant donné que ça se passe avant Unis dans la Force, je ne pouvais pas montrer Sio aussi expérimentée que je le fais dans la séquelle.
C'est sa première mission toute seule après tout.
Parce que je relis Unis, je trouve quand même que Sio était assez clichée. C'était un peu l'archétype de la gentille Jedi, qui estime les clones et fait des barbeucs pour ses potes. (oui, c'est une maxime discutée du Code Jedi mais elle existe : "il n'y a pas de faim, il n'y a que l'apéro". Pas sûr que ça s'applique à Nihilus ça)
Je trouvais donc justement intéréssant de la montrer avant, quand elle n'était que padawan.

Même si d'un autre côté, Prélude à l'Union ne se passe que quinze mois avant Unis dans la Force. C'est pas non plus hyper loin. :)
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Mer 19 Mai 2010 - 18:33   Sujet: Re: Prélude à l'Union

En effet la dernière phrase va mieux tout à coup ^^

Sympa ta maxime du code, je sens que tu l'utilises souvent :p ("manger, c'est tricher" ça irait bien à l'autre guguss aussi ^^)

Ca va être intéressant de voir évoluer la petite miss, je sens :)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 20 Mai 2010 - 10:32   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Une histoire qui commence bien, ce que je trouve intéressant c'est les personnages qui sont différents de tous les héros auxquels on est habitué.

J'attends la suite :wink:

bonne continuation
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Jeu 20 Mai 2010 - 15:51   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Dark Sheep a écrit:Une histoire qui commence bien, ce que je trouve intéressant c'est les personnages qui sont différents de tous les héros auxquels on est habitué.


Ben quoi ? Qui n'a jamais mis dans sa FF un Jedi junkie, une padawan inexpérimentée qui stresse à mort, un clone prêt à tout sacrificer du moment que son camp gagne et un vieil humain clonophobe (et par ailleurs, grand-père de l'héroïne de Reminiscence) ?

J'vois pas où est l'originalité :D
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Code 44 » Ven 21 Mai 2010 - 23:21   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Spoiler: Afficher
Un clin d'oeil à un film s'est glissé dans ce chapitre...où ? :)



Xalmor se tenait juste à côté du général Micha, à quelques pas de la rampe de débarquement de l'Acclamator qui était encore fermée. Derrière eux, plus d'un millier de clones se tenaient prêts à bondir dans les sables de Tsuore dès que la passerelle du navire serait déployée. Xalmor se sentait presque détendu. Cela n'avait rien de naturel.
Il se forçait à être apaisé. C'était inutile de se faire un sang d'encre avant une bataille. Inutile et dangereux. Bien sûr, on pouvait mourir au combat. Et alors ? Dans une guerre, des notions comme la vie et la mort devenaient incroyablement abstraites. On pouvait être le meilleur guerrier de son unité et succomber stupidement lors d'un assaut des plus banals ou a contrario, le soldat le moins capable de son régiment pouvait survivre au plus effroyable des corps à corps.
Le soldat n'était plus un être humain. C'était une donnée qu'on introduisait dans une gigantesque équation et plus on ajoutait de variables, plus l'équation devenait complexe. Le camp qui triomphait était bien souvent celui qui avait bâti l'équation la plus complexe. Et si pour se faire, il devait sacrifier un million de guerriers, il n'hésiterait pas.
Xalmor mourrait sans doute dans cette guerre. Il avait été crée pour ça après tout.
Le seul but dans la vie des clones, c'était se battre. Ce n'était pas un hasard s'ils vieillissaient deux fois plus vite qu'un humain normal. Même dans l'hypothèse peu probable où il verrait la fin des conflits, à quoi servirait-il ? Un soldat n'avait pas sa place dans un monde en paix.
Non vraiment, cette question était caduque. Il n'était dans cette galaxie que pour suivre un schéma simple : recevoir un objectif et l'accomplir du mieux possible. Tout le reste, il laissait les généraux Jedi s'en occuper. Ca lui allait tout à fait.
Xalmor mit son casque sur ses épaules et verrouilla les fermoirs. Bien que le casque réduisait le champ de vision, c'était un plus non négligeable pour éviter de prendre un mauvais coup.
Le commandant clone se tourna vers son général. Micha semblait ailleurs : ses yeux sembler fixer la rampe sans vraiment la voir. Xalmor avait déjà vu ce genre de regard dans les yeux de certains vétérans. Une lassitude, profonde et ancrée au plus profond de l'être. Le genre de sentiment qui pouvait rendre fou. Xalmor n'avait jamais imaginé que les Jedi puissent en être victimes.

_Général ? demanda Xalmor, sa voix déformée par le port du casque.

_Oui ? répondit Micha.

Le ton de sa voix était aussi absent que la couleur l'était de ses yeux.

_Est-ce que vous allez bien ?

_Ca ira, commandant. Ca ira, répondit laconiquement le kiffar.

_Est-ce que vous voulez vous rendre à l'infirmerie ?

_Non !

Le ton était devenu sec et sans appel. Puis, il se reperdit dans le vide :

_Je ne vais pas abandonner nos hommes encore une fois.

_Pardonnez moi monsieur mais pourquoi encore une...

Xalmor n'eut jamais le temps de finir sa question puisque la rampe se déploya lentement, inondant l'intérieur du croiseur de lumière. Automatiquement, son casque régla le contraste de sa visière pour qu'il ne soit pas aveuglé par le soleil brûlant de Tsuore. Micha n'avait pas cette possibilité et dut se protéger à même la main.

_Alors c'est parti, murmura le Jedi sans que Xalmor sut si cette phrase lui était destinée ou bien au kiffar lui-même.

_Oui, on dirait bien.

Xalmor avança sur la rampe, à la suite de Micha et d'un grand geste de la main, appela le reste de l'armée.
Immédiatement, mille troopers clones s'avancèrent d'un pas cadencé jusque dans le désert tsuorien.
Commandant clone et Jedi marchaient en tête. L'Acclamator n'avait pas atterri très loin de leur objectif. On pouvait presque voir distinctement au travers des vents ensablés de Tsuore, la grande sphère de la CSI, l'usine séparatiste. Xalmor tenait son fusil blaster serré contre lui, cherchant de l'œil tout droïde qui commettrait l'erreur de s'approcher. Mais il étaient dans une vaste mesa et leurs flancs étaient dégagés. De même, il n'avait vu aucun droïde placé en hauteur.
Il sentit sa transpiration lui couler abondamment dans les yeux.
Saleté de soleil. C'était déjà épuisant d'avoir à se battre quand la météo était clémente mais cela relevait du miracle quand il faisait chaud. Quoique "chaud" n'était pas le meilleur terme à employer pour parler du climat de la planète. "Torride" serait bien plus approprié. Il pencha légèrement la tête sur le côté pour que les gouttes de sueur ne lui masquent pas la vision. Il aurait volontiers enlevé son casque pour s'essuyer le visage mais ôter une partie de son armure à quelques minutes d'une bataille n'était que peu conseillé.
Arrivés à quelques centaines de mètres du pont, Xalmor donna ordre à l'armée de stopper. Il partit en avant et se mit à couvert derrière un amas de rochers. Bien qu'il y eût des éclaireurs pour remplir cette tâche, Xalmor devait admettre qu'épier les troupes ennemies quelques minutes avant la bataille était un de ses plus grands plaisirs. Pour toutes les dataries du monde, il n'aurait voulu accorder cette joie à un autre. Il prit ses électrobinoculaires. Il les braqua sur l'édifice.
C'était un pont de parabéton renforcé, assez large pour faire passer un ST-TT. Il n'était gardé que par une poignée de droïdes B1. Du menu fretin. Malgré tout, le clone grimaça : il avait caressé l'espoir que le colonel Etta se trompait mais effectivement, ils devraient bien avancer en rangs serrés. Sur la rive opposée, on pouvait voir les tourelles droïdes, pour l'instant encore non alertées de leur présence.
Xalmor se tourna vers Micha qui l'avait rejoint. Ce dernier avait déjà activé une des lames de son double sabre laser viridien et tenait la poignée appuyée contre son épaule. Les yeux qui, encore une dizaine de minutes auparavant semblaient vides brillaient d'une lueur que Xalmor connaissait bien : la fièvre de la bataille. Le clone était quelque peu étonné de voir un Jedi céder à de pareilles émotions -surtout que disait-on, l'Ordre se gardait jalousement de telles passions- mais il préférait de loin, un chef enflammé à un leader abattu.

_Instructions monsieur ? demanda le clone, remettant les jumelles dans une de ses poches de ceinture.

_Nous ne chargerons pas tant que Sio n'aura pas détruit le générateur droïde. Je ne tiens pas à ce que vous mourriez tous.
Xalmor opina du chef.

Charger en formation serrée pouvait s'avérer très efficace mais Etta avait raison, ils seraient à la merci des canons droïdes.

_Alors nous attendons que le commandant Elan fasse son travail ?

_Tout à fait.

Quelques minutes passèrent. Un peu plus de sueur inonda le corps déjà bouillant du clone. Il espérait que la petite s'occuperait rapidement du générateur ou sinon, les soldats de la Grande Armée de la République seraient tous morts d'insolation avant même que quelqu'un ait tiré une seule fois.
Micha ne semblait pas gêner par l'horrible chaleur qui les écrasait. Peut-être une astuce de Jedi ? Le clone décida de savoir où en était l'escouade Zayin. De son comlink intégré à son casque, il contacta directement CT-5891/645. Le clone n'eut qu'à attendre un battement de cœur avant que son subalterne ne lui réponde :

_Escouade Zayin au rapport mon commandant !

_Où en est la destruction du générateur ennemi ?

_Notre progression a été ralentie monsieur. La canonnière est à terre, je répète, canonnière à terre. Deux morts dans le crash et un disparu. Le commandant Elan se porte bien. Nous allons bientôt...

Mais Xalmor ne sut pas ce qu'allaient bientôt accomplir l'escouade Zayin puisque un tir blaster frappa le clone en plein ventre. Seule son armure évita à son ventre de se faire trouer de part en part. Il leva les yeux pour voir d'où venait le tir et pesta en découvrant que les B1 avaient repéré l'armée clone et avaient ouvert le feu. Tout en alignant un droïde dans l'axe de son fusil, il demanda ses instructions à Micha. Ce dernier laissa échapper un rire, à mi-chemin entre le blasement et l'ironie :

_Autant pour la discrétion, n'est-ce pas ? Il semblerait bien que nous soyons obligés de foncer droit devant.

Xalmor pressa la détente de son arme et démembra le droïde. Aussitôt, une horde de droïde surgit des entrailles de l'usine et courut vers le pont. D'un geste du bras, il fit comprendre à l'armée qu'ils devaient avancer au maximum sur le pont avant que les droïdes n'aient renforcé leurs positions. Les troopers poussèrent un cri de guerre mandalorien et se jetèrent eux aussi à la conquête du pont. Déjà des tirs de blasters bleus et rouges embrasaient l'air déjà ardent de la planète. Le clone se tourna en quête de son officier supérieur et marqua un temps de surprise en le voyant se précipiter au cœur de la bataille, en tête de la GAR.
Xalmor remplaça le chargeur vide de son arme avant de se lancer lui aussi dans le tourbillon fiévreux de la guerre. Maître Micha avait raison : ils devaient foncer droit devant. Mais contrairement au Jedi, Xalmor n'y voyait aucune conséquence négative. Au milieu des tirs, de la sueur, de l'huile et des blasters, Xalmor était dans son élément. Il était chez lui, peut-être encore plus que dans sa cuve de Kamino.
Et voilà pourquoi au cœur de la violence, sous son casque, un sourire ravi refusait de quitter le visage du commandant clone.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 22 Mai 2010 - 12:39   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Pas grand chose à dire sur ce passage, c'est la mise en place de l'action...

Mon sixième sens de détection de passage de films connus ne fonctionne pas des masses là... :neutre:

Code 44 a écrit:Autant pour la discrétion, n'est-ce pas ?


Cette phrase me fait toutefois tilter pour un je ne sais quoi, faudrait que je réfléchisse... (pas super comme perspective ça)
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Sam 22 Mai 2010 - 13:24   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Peut-être parce que tu as appris qu'il fallait écrire "au temps" ?

Je sais qu'il y a deux écoles : le "autant pour" et le "au temps pour" et qui au final, veulent dire tout à fait la même chose !
Moi je suis de la première :D
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 22 Mai 2010 - 17:41   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Ah... non pourtant, c'est une question de quantité plus que de temps :whistle:

Je croyais avoir vu ça dans un film en fait...
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Dim 23 Mai 2010 - 19:16   Sujet: Re: Prélude à l'Union

En fait, je viens d'y re-réflechir, et c'est pas tout à fait le même sens :

"autant pour moi" signifie "je prends la faute [désignée par "autant"] sur moi", ou "je m'excuse".

"au temps pour moi" signifie "le temps me donnera raison" soit "c'est faux pour le moment mais cela peut devenir vrai".


Enfin, c'est ce que je crois, hein, je ne pense pas tout savoir non plus.
Sinon...autant pour moi^^
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Code 44 » Jeu 27 Mai 2010 - 16:21   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Et personne n'a trouvé le clin d'oeil ? :?
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 17:25   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Oh, un charmant et court passage, qui nous laisse toute l'issue de la bataille en suspens !
Elle devient quoi la petite Elan ? :(

Il partit en avant et se mit à couvert derrière un amas de rochers.

Le paysage n'étant pas vraiment décrit, je trouve que le tas de rochers fait un peu "tombé du ciel" :p

Pour le clin d'oeil au film, pas vu :( (un truc avec un pont, peut-être ? je suis pas très films de guerre, c'est triste et ça finit mal, donc c'est déprimant ^^).

Pour le "autant / au temps" : (je met en spoiler pour ceux que ça intéresse pas ^^)

Spoiler: Afficher
Selon le site de l'académie française
Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.

L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie.


Et dans mon tit dico Larousse, "au temps pour moi" se dit pour signaler qu'on s'est trompé (la graphie "autant pour moi" est fautive".

J'ai même trouvé un exemple intelligent !

LE GARCON DE CAFE : Pour Monsieur ?
PREMIER CLIENT : Un demi.
LE GARCON : Et pour Monsieur ?
SECOND CLIENT : Autant pour moi [un demi]… Euh… Au temps pour moi ! Un café.


Merci en tout cas, j'ai appris des choses avec ces recherches ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 20:10   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Sio arrive, t'en fais pas. Mais plus tard :)

Hum...je pensais qu'en signalant que Tsuore ressemblait à Géonosis, ça irait mais je viens de me rendre compte que c'est pas nécéssairement évident pour tous. Je pondrais une petite description bientôt.

Je donne un indice pour le clin d'oeil : il se trouve dans une ligne de dialogue et No' a raison, c'est bien un film de guerre.

D'ailleurs Nostil, quand tu dis que t'aimes pas ce genre de film parce que c'est trsite et que ça finit mal, pourquoi tu lis mes FFs ? Ca se finit toujours tragiquement chez moi :D
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 20:17   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Heu...joker ? ^^

Parce que quand je commence un bouquin je le finis :p Et parce que sait-on jamais, tu peux pas toujours faire mourir tout le monde, sinon ça devient prévisible :) (mon astuce pour ne pas être déprimée quand j'ai pas vraiment le choix, c'est partir sur le fait qu'ils vont tous mourir, comme ça je suis contente pour les survivants ^^).

Alors google me souffle " Le pont de la rivière Kwaï " : j'ai bon ? :)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 20:20   Sujet: Re: Prélude à l'Union

C'est vrai que le pont de la rivière Kwaï, ça aurait pu. Mais en fait, non. Rien à voir avec le pont en fait :D

Nouvel indice : film sorti en 2001
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 20:21   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Hum...la chute du faucon noir ? ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 20:25   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Oui !

Bien joué !

C'est la réplique du sergent clone, quand il répéte que la canonnière est à terre (soit en anglais, "down").

Allez t'as gagné...heu...déja toute ma considération. :lol:

Et puis une info exclusive que je te comminique sur le champ par Mp^^
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 20:32   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Yeah j'suis trop forte :)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 20:34   Sujet: Re: Prélude à l'Union

En même temps, avoir Pika comme avatar, ça aide bien non ? ^^
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 20:52   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Clair il est trop chou ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 28 Mai 2010 - 21:02   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Ah ben fichtre alors, j'ai pas gagné le gros lot...
en même temps je suis sûr que c'était pas un paquet de dragibus alors bon...

Enfin bon, c'est bien joli tout ça mais... ça fait pas avancer le schmilblick !
On veut du combat, on veut de la poussière, on veut du sang séché sur blessures cautérisées :x

Et puis on veut voir Derek ailleurs que près des fontaines aussi !

(ouais c'est comme ça, je fais de "l'auto on-oyemment" quand je suis pas patient)
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 21:12   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Dark Sheep a écrit:Et puis on veut voir Derek ailleurs que près des fontaines aussi !


Prélude est plus centré sur Sio que sur Derek. Mais il sera là à la fin, ne t'en fais pas.
Et d'ailleurs, si t'aime vraiment ce personnage, tu seras heureux de savoir que...
Spoiler: Afficher
désolé, cette information exclusive est la possession de Nostil^^
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 28 Mai 2010 - 21:18   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Tout ce que je dirai c'est :

"hum"

à prononcer à la Yoda.

Mais ok, je me contenterai de cette info sur enrichissante :)

Code 44 a écrit:Prélude est plus centré sur Sio que sur Derek. Mais il sera là à la fin, ne t'en fais pas.


Ben tant pis ça me va aussi, qui n'a jamais rêvé de lire les aventures* d'une jolie jedillette ? :x


(* au sens tout à fait classique du terme...)
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 21:22   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Dark Sheep a écrit:Ben tant pis ça me va aussi, qui n'a jamais rêvé de lire les aventures* d'une jolie jedillette ? :x
(* au sens tout à fait classique du terme...)


Si t'aimes les jolies arkaniennes, t'as Jarael aussi. :D
Bon certes, Jarael est une Scion et pas Sio...mais c'est bien aussi, non ? :)
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 28 Mai 2010 - 22:29   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Honte sur moi mais je ne suis pas fin connaisseur de cette espèce...
j'ai trouvé sur le net des représentations rappelant un peu les elfes, ce qui n'est pas forcément déplaisant, en général il y a de jolies elfettes :x

En revanche je ne suis pas assez calé pour savoir ce qu'est une Scion... et si j'ai un jour su qui était Jarael alors je l'ai oublié... mais je ne crois pas avoir jamais posséder un droïde.

euh, (qu'est-ce que je raconte ? d'où me vient une telle phrase... ) je ne crois pas avoir jamais su qui était cette Jarael dont, si je me fie à la manière dont tu l'évoques, la beauté doit être incontestable :wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 22:37   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Elle apparait dans les comics Kotors. Elle a une peau assez blanche avec des tatouages à la Kiffar ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Ven 28 Mai 2010 - 22:43   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Pour simplifier :

Les arkaniens ressemblent beaucoup aux humains si ce n'est qu'ils ont les yeux et les cheveux blancs (tu peux trouver des illustrations en montrant avec des cheveux d'une autre couleur mais normalement, le blanc est canon) ainsi que des mains à quatre doigts, griffus.

Les Scions (offshoots en VO) sont une sous-espèce dérivée des arkaniens que ces derniers utilisaient comme travailleurs manuels.
Les Scions ont la peau blanche, des yeux de couleur variée et des mains à cinq doigts, normales.

Jarael est une des héroïnes des comics KoTOR et elle apparaît régulièrement dans cette série.
Image

edit : c'est pas vraiment la même chose que les tatouages kiffars. Ces derniers servent à marquer l'apartenance du kiffar à tel ou tel clan. Les tatouages de Jarael sont très différents dans le sens où ils signifient directement quelque chose dans la langue du Crucible (mais je m'arrête là, après, je vais spoiler)
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Notsil » Ven 28 Mai 2010 - 22:50   Sujet: Re: Prélude à l'Union

Ouais, disons que ce sont des tatouages qui signifient quelque chose ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 29 Mai 2010 - 10:13   Sujet: Re: Prélude à l'Union

OK, ben merci, je viens d'emmagasiner encore davantage de connaissances :sournois:

Désormais je possède une nouvelle espèce humanoïde en réserve pour mes personnages 8)

Parce que sinon, n'étant pas vraiment calé au niveau univers étendu, je suis plutôt du genre à en inventer... ce que je vais continuer à faire d'ailleurs. Mais c'est vrai que c'est bien d'avoir aussi des espèces existantes et un peu exotiques pour changer des très classique twi'leks et rodiens...

sinon pour en revenir à Derek, mis à part
Spoiler: Afficher
sa passion pour les non-humains, enfin, pour une non-humaine serait plus exact
ce que je trouve intéressant avec ce personnage c'est
Spoiler: Afficher
le fait qu'il défende son point de vue même en allant à l'encontre de l'Ordre Jedi mais toujours en respectant autant que possible le Code, et en se gardant de devenir un jedi obscur...
donc oui, si tu comptes le développer tu as déjà un lecteur :wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Code 44 » Sam 29 Mai 2010 - 22:18   Sujet: Re: Prélude à l'Union

En même temps, avec toutes les différentes races qu'il y a dans SW, pourquoi s'embêter à en créer, hein :)
Bon, OK, je suis en train d'en inventer une pour ma fic sur les Vestiges de l'Empire. Mais mon argument tient quand même^^

Et puis, pour Derek, il est pas vraiment "passionné de non-humains". Passionné de Sio serait plus exact :D
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1176
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations