[En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Evangile » Ven 23 Mai 2008 - 1:18   Sujet: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Absent de la section "fan-fictions" depuis un moment je reviens parmi vous avec une HC. Mon dernier projet ("les Chevaliers de l'ombre") se déroulant durant l'Ancienne République (KoTOR) j'ai décidé de changer de contexte et de me pencher sur la période impériale.

Cette HC est la première d'une liste jusqu'alors non définie, toutefois, trois autres intrigues sont déjà finalisése. Le récit suivant est actuellement en cours d'écriture et se focalisera sur les membres d'un groupe de chasse de la Marine Impériale. Concernant le texte présent, je tiens tout de même à signaler que certains passages violents risqueraient de heurter la sensibilité de certains, rien de traumatisant non plus mais autant prévenir d'avance. Je tiens également à remercier Titi77 pour son aide précieuse, ainsi que pour ses conseils avisés. :wink:

Je vous souhaite une agréable lecture.






SOLDATS DE L’EMPIRE




Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine... La guerre civile fait rage entre l'Empire Galactique et l'Alliance Rebelle. La propagande impériale tente de masquer l’écrasante défaite survenue dans le système de Yavin, tandis que le mouvement rebelle se voit gagner toujours plus de nouveaux sympathisants. L’Empereur ordonne le déploiement de forces colossales dans le but de faire s’étouffer cette rébellion.

Zhan Timor, un soldat de choc fidèle au régime impérial, participe au transfert d’un dangereux prisonnier. Durant le trajet, lui et ses compagnons sont attaqués par des chasseurs rebelles mais il réalise que le danger n’est pas forcément là où il le croyait. L’équipage du vaisseau pénitentiaire s’engage alors dans une lutte contre la mort…


***

Parcouru de secousses le vaisseau impérial Alpha 005, un antique transporteur de troupes datant des guerres cloniques, tentait d’échapper à ses poursuivants. A son bord, le sergent Zhan Timor également connu sous le matricule RZ-163 reprenait doucement connaissance. Dans un premier temps désorienté, le stormtrooper ouvrit les yeux pour savoir où il se trouvait, mais l’absence de données visuelles lui fit supposer que la vision de son casque avait été endommagée au moment de l’attaque. Après l’avoir enlevé il put remarquer la présence de RZ-148, son capitaine d’unité. Ce dernier lui tendit la main, que Zhan accepta volontiers pour se hisser sur ses deux jambes encore flageolantes. L’étrange sensation de picotements parcourant l’ensemble de son corps se fit ressentir pendant quelques instants.
- Tout va bien sergent ? demanda RZ-148.
Zhan pouvait deviner le gonflement résultant d'un choc au sommet de son front. Il entreprit de masser sa tête douloureuse, tout en constatant que le système d’alimentation secondaire du vaisseau avait été activé ; les dispositifs d’éclairage projetaient une douce lumière rougeâtre.
- Les rebelles nous ont attaqués, parvint-il à dire alors que la mémoire lui revenait peu à peu.
Le capitaine en conclut que son homme était toujours valide, puis il prit la direction du poste de pilotage situé à quelques mètres de distance, à l’extrémité du couloir. Zhan entreprit de le suivre, ramassant son arme déposée à même le sol. Les deux hommes franchirent le sas de sécurité et continuèrent leur progression.
- Rapport, lança RZ-148 en usant de toute son autorité.
- Cinq chasseurs rebelles. Multiples avaries. Hyperdrive hors d’état, aboya l’unique pilote trop concentré sur les commandes de son vaisseau pour saluer les deux nouveaux arrivants.
Entre-temps, Zhan suivait du regard les agissements de ses compagnons. Un stormtrooper s’activait au-dessus de la console de tir, arrosant d’un feu nourri les chasseurs ennemis. La situation actuelle n’avait rien de rassurante, pensa Zhan en se mordant la lèvre inférieure. Bien que pourvu de deux doubles turbolasers Alpha 005 était un vaisseau vieillissant, bon pour la casse, et leurs possibilités de fuite grandement réduites. Une nouvelle secousse ébranla le transporteur.
- Débrouillez-vous pour nous sortir de là, reprit RZ-148 qui après avoir été déséquilibré se réceptionna sur une console de navigation.
Le pilote marmonna quelque chose et manipula les différentes commandes du vaisseau afin d’échapper aux chasseurs X-Wing qui les avaient pris pour cibles. Malgré le contexte présent Zhan ressentait de l’admiration pour ce pilote ; manœuvrer pareil engin dans de telles conditions représentait un exercice remarquable. Cependant, l’habileté du navigateur ne pouvait suffire à les tirer d’affaire. Le stormtrooper accolé au poste de tir laissa échapper un juron après avoir raté une fois de plus les vaisseaux ennemis. Un matériel obsolète, maugréa intérieurement Zahn avant de se précipiter vers la console de navigation. Il examina l’écran tactique dans l’espoir de trouver un moyen de se débarrasser de leurs poursuivants… et c’est ce qu’il fit.
- Capitaine, je détecte un amas d’étoiles non loin de notre position. Notre coque devrait être en mesure de résister aux radiations du nuage, enfin provisoirement. Les rebelles n’oseraient pas s’y risquer.
- Très bien. Foncez droit vers l’amas d’étoiles, lança RZ-148 à l’adresse du pilote.
Le navigateur énonça à haute voix les risques d’une telle entreprise mais exécuta les consignes du capitaine sans perdre un instant. C’était leur seule échappatoire.
- Ils essaient de nous couper tout moyen de fuite !
Un tir plus violent que les précédents frappa l’arrière du vaisseau. Les effets perdurèrent pendant un moment, activant les alarmes qui jusqu’alors n’avaient pas encore retenti à bord d’Alpha 005. Durant quelques secondes le système d’alimentation secondaire connut des perturbations, puis se stabilisa enfin.
- Les propulseurs sont endommagés, s’écria le pilote en abaissant successivement plusieurs manettes de navigation.
Zhan établit une vérification de l’état du vaisseau et reporta l’information à son capitaine en guise de confirmation. Le vaisseau impérial était maintenant tout proche de l’amas d’étoiles. Encore deux minutes. Afin de ne pas être réduit en poussière le navigateur envoya de l’énergie supplémentaire en direction des propulseurs, accentuant la vitesse de l’appareil.
- Panne de transmission, annonça le stormtrooper situé au poste de tir, tout en tapotant le sommet de son casque.
Les effets des radiations provenant de l’amas, pensa Zhan en fixant ses compagnons. Ils étaient pratiquement arrivés à destination, priant pour que les rebelles abandonnent la poursuite. Finalement, les chasseurs ennemis rebroussèrent chemin, peu désireux d’affronter les effets de l’amas d’étoiles. Le pilote laissa échapper un soupir de soulagement, regardant au travers de la baie d’observation les rebelles s’éloigner.
- Pilote, effectuez un bilan des avaries, dit enfin RZ-148. Que l’ingénieur de bord se mette immédiatement au travail.
Le capitaine effectua un demi-tour et toisa Zhan de la tête aux pieds avant d’ajouter :
- Je reste ici pour superviser les réparations. Quant à vous, assurez-vous de l’état du prisonnier, et faites examiner votre blessure à la tête.
- Oui mon capitaine, répondit Zhan en se fixant au garde-à-vous.


***

Corellia, quatre heures plus tôt. Les équipes de techniciens s’affairaient sur la plate-forme d’envol située sur le toit du centre de commandement impérial, œuvrant au beau milieu de la nuit sous la pluie battante. La rampe d’accès du transporteur Alpha 005 était abaissée, permettant au personnel de circuler librement dans le vaisseau et d’y entreposer les équipements nécessaires pour le voyage. Jadis Sohlar, l’ingénieur de bord, étudiait avec attention l’ouvrier de maintenance droïde ASP-29 soulever une pile de caisses puis gagner le couloir du transporteur. L’humain réajusta sa casquette trempée et jeta un coup d’œil en direction des stormtroopers disposés en nombre autour de l’appareil ; l’éclairage des balises de signalisation projetait une lumière bleuâtre sur l’armure blanche des soldats impériaux. L’ingénieur releva le col de son imperméable et se déplaça aussi vite que possible pour se mettre à l’abri de la pluie. La rumeur disait qu’un criminel, sympathisant de la Rébellion, allait être transféré du centre de commandement impérial de Corellia à la planète pénitentiaire Kessel. Etant donné le déploiement des forces Sohlar sut que pour une fois la rumeur disait vrai.

A quelques mètres de distance, Zhan Timor montait la garde, observant le personnel s’activer près du transporteur. On ne pouvait pas rêver meilleures conditions météorologiques, remarqua Zhan en examinant son BlasTech E-11 dégoulinant d’eau. Toutefois, ce n’était rien comparé à sa précédente affectation : Kamino. Le stormtrooper se souvint alors, non sans un léger frisson, des orages violents balayant incessamment la planète océanique. Son monde natal lui manquait. Finalement, le soldat de choc chassa ses pensées de son esprit. Le « paquet » venait de rejoindre la plate-forme d’envol sous bonne escorte. En effet, une demi-douzaine de stormtroopers armés jusqu’aux dents et visiblement aux aguets accompagnaient le prisonnier qui pour l’occasion avait été immobilisé dans un chariot monté sur répulseurs et pourvu d’une multitude d’entraves. Le capitaine Ellis, ou plus communément appelé RZ-148, se trouvait en tête du cortège. Zhan salua le capitaine lorsque ce dernier arriva à sa hauteur.
- Alpha 005 est disposé à recevoir le prisonnier mon capitaine.
Le prisonnier. Un trianii répondant au nom de Aduar. Un meurtrier qui donna la mort à plusieurs dizaines de citoyens de l’Empire. Hommes, femmes et enfants. Les investigations du BSI avaient permit de faire le lien entre cet individu et l'Alliance Rebelle, ainsi que de nombreux attentats à la bombe perpétrés à l’encontre du régime impérial. Ce matin encore le réseau HoloNet et la Tribune Impériale en faisaient leurs gros titres.
- Nous décollerons une fois notre « invité » installé confortablement et la paperasserie administrative bouclée, annonça Ellis. Vous pouvez commencer à faire vos valises sergent.
Zhan inclina doucement la tête puis du regard étudia le détachement armé emprunter la passerelle d’accès du transporteur impérial.
- A vos ordres.
Pas mécontent d’être bientôt au sec Zhan transmit ses instructions aux soldats dont il avait la charge. Tous des clones. Ces derniers rompirent la formation lorsque le prisonnier fut introduit à bord du vaisseau.

L’instant d’après Zhan Timor arpentait l’une des coursives exiguës et mal éclairées de Alpha 005 avec pour objectif de rejoindre le poste de pilotage. Ayant servi sur des bâtiments beaucoup plus imposants que celui-ci le sergent ne rencontra aucune difficulté pour trouver son chemin. Pendant sa progression il croisa Jadis Sohlar, l’ingénieur de bord. L’homme d’équipage était plutôt jeune et particulièrement bavard. Lui et Zhan discutèrent un moment.
- Comme ça vous venez de Naboo ?... On m’a dit que la région des Lacs était un endroit magnifique, fit Jadis en adoptant un ton rêveur.
Zhan resta muet, tout en gardant le même rythme de marche.
- J’ai grandi sur Corulag. A présent je sers l’Empire aux quatre coins de la galaxie.
Après avoir gravi trois niveaux et parcouru plus d’une vingtaine de mètres le stormtrooper et l’ingénieur de bord se séparèrent en empruntant chacun un couloir différent. Zhan en profita pour reprendre son souffle, puis il pénétra dans le poste de pilotage où il était vraisemblablement attendu. Le capitaine Ellis se trouvait au centre de la cabine, tandis que deux autres individus, des membres d’équipage, patientaient à proximité des consoles de navigation.
- Voici Derek Anso, notre pilote, expliqua alors Ellis en désignant le plus grand des deux hommes. C’est un grand habitué des vols pénitentiaires.
Le navigateur inclina légèrement la tête en guise de salut, puis esquissa un léger sourire avant d’ajouter :
- J’ai transporté certains des criminels les plus dangereux de la galaxie, tous condamnés à mort dans une multitude de systèmes solaires.
- Et voici Han Tradis, l’officier chargé des communications à bord de Alpha 005, continua Ellis.
L’impérial salua à son tour Zhan en affichant un sourire aimable, puis il reprit une posture droite.

Quelques niveaux plus bas, Jadis Sohlar supervisait l’ouvrier de maintenance droïde ASP-29, tandis que les stormtroopers chargés de surveiller le prisonnier montaient scrupuleusement la garde. Quand le vaisseau de transport Alpha 005 s’éloigna du toit du centre de commandement impérial tout semblait indiquer que cette mission se déroulerait parfaitement. Toutefois, c’était sans compter la participation des rebelles…


***

Peu de temps après l’attaque rebelle, Zhan Timor fixait le reflet de son visage dans un miroir. Les traits du stormtrooper avaient considérablement changé depuis son incorporation dans l’armée impériale ; à cette époque il sortait tout juste de l’adolescence et passait son temps à courir après les filles dans les beaux quartiers de Theed. Il laissa échapper une grimace au moment même où il posait un pansement au Bacta sur son front douloureux. Sa blessure ne semblait pas être trop grave, toutefois, il lui faudrait très certainement passer des examens plus approfondis afin de prévenir tout risque de commotion. Finalement, Zhan s’écarta du miroir et fit quelques pas dans l’étroite cabine aménagée en infirmerie. A présent, il lui fallait s’assurer de l’état du prisonnier. Il quitta les lieux et s’enfonça plus profondément dans le vaisseau, toujours alimenté par le système de secours. Le stormtrooper emprunta une échelle et descendit jusqu’au niveau suivant où se trouvait leur pensionnaire.

Personne. L’absence des soldats de choc censés monter la garde n’échappa pas à Zhan lorsqu’il arriva dans la coursive. Quelque chose ne tournait pas rond. Le stormtrooper saisit son fusil blaster à deux mains et avança prudemment dans le couloir sans dessus dessous depuis l’action violente menée par les rebelles. Il se dirigea vers la cellule du prisonnier laissée sans surveillance, prit une profonde inspiration et pénétra à l’intérieur. Le trianii avait disparu, les multiples entraves fixées sur le chariot étaient dégagées. Malgré un éclairage faible et irrégulier Zhan aperçut les corps brisés des deux gardes et les éclaboussures de sang répandues sur les murs de la cabine. Une mise en scène macabre.
- Comment diable est-il parvenu à se défaire de ses entraves ?... marmonna Zhan en fixant les cadavres de ses camarades.
C’est alors qu’un cri étouffé se fit entendre non loin de là. Zhan évacua rapidement la cellule et se précipita dans le couloir, emprunta un tournant et manqua de percuter la dépouille d’un autre soldat de choc. Il glissa en arrière et retomba lourdement sur son postérieur, observant toujours le corps sans vie.
- DEFAILLANCE SYSTEME ! DEFAILLANCE SYSTEME ! DEFAILLANCE SYSTEME !
Zhan leva les yeux et reconnut l’ouvrier de maintenance droïde ASP-29 se déplacer dans sa direction d’un pas menaçant, comme s’il était possédé.
- DEFAILLANCE SYSTEME ! DEFAILLANCE SYSTEME ! DEFAILLANCE SYSTEME !
Le droïde arriva à proximité et martela furieusement le sol sans relâche, tandis que le stormtrooper exécuta une roulade arrière et échappa de justesse à l’attaque de ASP-29. Zhan brandit immédiatement son BlasTech E-11 et pressa la détente, cependant, les tirs de laser ricochèrent sur la carapace du droïde. Ce dernier saisit l’humain à la jambe et le fit décoller du sol d’un mouvement sec, lui arrachant un cri de douleur.

Zhan se sentit projeté dans les airs comme un boulet de canon et tenta de se réceptionner tant bien que mal en se mettant en boule. Enfin, il toucha le sol et roula un moment avant d’entrer en collision avec le mur. Il se redressa difficilement et tira de nouveau sur ASP-29, qui dans l’action perdit un bras mécanique. Dépourvu de sensations le robot continua sa progression au pas de course. Zhan laissa échapper un grognement et réfléchit un instant, puis du coude ouvrit le sas du compartiment situé dans son dos. A la toute dernière seconde il s’écarta, laissant le droïde pénétrer à l’intérieur du petit espace cloisonné. Le stormtrooper se dépêcha de fermer derrière lui et de réduire en pièces le boîtier de contrôle. Emprisonné, ASP-29 continuait malgré tout de donner des coups sur le sas qui tenait bon. Zhan se laissa doucement glisser jusqu’au sol, reprenant son souffle.

Pendant ce temps, Jadis Sohlar procédait aux réparations deux niveaux plus bas. Après un examen minutieux l’ingénieur s’était mis aussitôt au travail. Son engouement avait très vite disparu lorsque les chasseurs rebelles s’étaient précipités hors de l’hyperespace afin de s’en prendre au transporteur et à son équipage. En fait, il s’agissait de sa première expérience en milieu hostile… et Sohlar pensait s’en être assez bien sorti compte tenu des évènements.
- Je sers l’Empire et participe à la stabilité de la galaxie, se dit-il fièrement avant que son attention ne soit détournée par autre chose.
Il posa une main sur la machinerie et constata une partie rugueuse et noircie. Presque immédiatement il se retira, mille questions assaillant son esprit. Impossible, songea-t-il avec effroi. Ces dégâts ne pouvaient en aucun cas résulter de l’attaque des rebelles. Le sang de Sohlar se glaça aussitôt. Sabotage. Le jeune impérial allait se redresser lorsqu’un bras l’agrippa dans son dos et lui serra le cou avec vigueur. L’ingénieur de bord voulu lâcher un cri mais sa gorge comprimée l’en empêcha. La bouche et les yeux grands ouverts, il tenta tant bien que mal de se défaire de son assaillant invisible en agitant ses bras dans son dos. De l’air… il avait besoin d’air. A bout de force, ses membres s’affaissèrent mollement contre le sol. Sohlar sentit des larmes chaudes inonder son visage, puis il sombra dans les ténèbres.


***

Han Tradis, officier des communications à bord de Alpha 005. Loyal serviteur de l’Empire jusqu’à la destruction d’Alderaan, son monde natal. Ce jour-là il avait tout perdu. Famille, patrie et conviction. L’Ordre auquel il croyait avait délibérément annihilé sa planète et son peuple. Tradis ne voulait plus croire. Seul le sentiment de vengeance l’animait. Il souhaitait anéantir l’Empire. Il en voulait à la galaxie tout entière. Après avoir volontairement détruit certains systèmes vitaux du transporteur il s’était chargé de corrompre le protocole du droïde de maintenance ASP-29. Cependant, Tradis avait encore d’autres méfaits à accomplir. Implacable, sa vengeance était sans appel et personne à bord de Alpha 005 n’en réchapperait.


Dans le poste de pilotage, le capitaine Ellis et Derek Anso étaient penchés au-dessus des commandes de navigation. Le navigateur jetait continuellement un regard en direction de l’écran qui affichait l’état actuel du vaisseau. Bien que la coque les protégeait des radiations du nuage elle ne le ferait pas éternellement… et l’intégrité de cette dernière était déjà bien entamée.
- Si nous ne repartons pas rapidement on finira irradiés, expliqua Anso avec nervosité. Pour notre bien à tous, j’espère que Sohlar s’active.
Le stormtrooper fixa durablement l’individu quand RZ-163, à bout de souffle, fit son apparition dans la cabine.
- Vous en avez mis du temps, sergent, dit-il à l’adresse de Zhan.
- La situation est plus grave que nous le pensions, capitaine.
Derek Anso tourna la tête en direction de Zhan Timor, oubliant les contrôles du transporteur. De son côté, Ellis restait immobile, attendant le rapport de son subordonné… et ce qu’il entendit ne lui plût absolument pas.
- Trois soldats de choc morts, un droïde fou et un prisonnier évadé, reprit-il avec difficulté. La situation ne pourrait pas être pire.
Zhan inclina doucement la tête, d’un air sombre.
- J’ai immédiatement demandé à TB-641 de lancer des recherches. Ce n’est pas tout, j’ai également trouvé le corps sans vie de Jadis Sohlar à l’extrémité du vaisseau, mort par strangulation. Des traces d’explosifs ont été trouvées à proximité.

Entre-temps, le caporal TB-641 flanqué de deux stormtroopers se manifesta à son tour. Il salua ses supérieurs et fit son rapport.
- Le prisonnier est toujours introuvable, monsieur. Néanmoins, l’un de mes hommes a fait une découverte intéressante dans l’une des cabines de l’équipage.
TB-641 tendit sa main en direction du capitaine.
- Des traces infimes de Baradium, monsieur. Assez pour fabriquer une petite bombe artisanale. Ceci a été trouvé dans la cabine appartenant à l’officier des communications et à l’ingénieur de bord.
- Quelqu’un sait où se trouve Han Tradis ? demanda Ellis. Il faut le trouver afin de tirer cette affaire au clair. Nous ne pouvons nous permettre de laisser un saboteur trainer dans ce vaisseau.
Zhan Timor et les trois autres soldats de choc se mirent au garde-à-vous, leur BlasTech E-11 contre leur poitrine. Enfin, ils se retirèrent afin de mettre la main sur Han Tradis, qui peut-être avait un lien avec les évènements survenus plus tôt.


Après une fouille intensive du transporteur Zhan Timor et son escouade finirent par localiser Han Tradis. Celui-ci se trouvait dans le niveau le plus bas de Alpha 005, à proximité de la rampe d’accès. L’impérial déchu ne pouvait plus fuir ; les stormtroopers bloquaient l’unique sortie. Acculé, Tradis tournait le dos à ses poursuivants et demeurait silencieux. Les soldats de choc s’introduisirent dans la soute et encerclèrent leur cible, prêts à ouvrir le feu dès que Zhan leur en donnerait l’ordre.
- Han Tradis, nous avons trouvé des traces d’explosifs dans votre cabine, annonça Zhan en franchissant le sas de sécurité. Au nom de l’Empire, vous allez nous accompagner afin de vous soumettre à un interrogatoire.
Pour toute réponse Tradis laissa éclater un long rire nerveux, puis il fit demi-tour et écarta les pans de sa combinaison… truffés de petits explosifs destructeurs.
- Si vous me tuez vous signez votre arrêt de mort, cracha Tradis, une étincelle de folie dans les yeux. Quoique vous fassiez vous allez tous mourir ! TOUS !
Zhan fit signe à ses troupes de ne pas tirer. La coque du transporteur ne résisterait pas à une explosion. Et eux non plus.
- Ah ! Ah ! Vous êtes déjà morts mais vous ne le savez pas. Ce minable de Sohlar a pleurniché comme une fillette avant de succomber, salopard d’impérial… tous des exterminateurs !
- Personne ne va mourir, dit Zhan en faisant des gestes d’apaisement.
Tradis poursuivit son discours insensé pendant un long moment. De son côté, TB-641 qui se trouvait tout proche du fou furieux se rapprochait lentement. L’officier des communications se tourna à l’instant précis qu’avait choisi le stormtrooper pour fondre sur lui. Trop tard. Tradis déclencha les explosifs. La déflagration souffla les deux hommes et emporta une grande partie de la soute avec elle. Les soldats de choc encore valides furent aspirés dans l’espace, ballotés dans tous les sens et hurlant de terreur. Certains trouvèrent une prise à laquelle s’accrocher mais ne purent résister longtemps, entraînés vers une mort lente et douloureuse. Quant à Zhan Timor, témoin de la scène, il avait été poussé hors de la soute par un de ses hommes. Le sas de sécurité se referma en émettant un long sifflement strident, masquant les fracas de l’explosion.
- Vous allez bien, sergent ?
Le stormtrooper rampa vers son supérieur et donna un coup dans sa jambe afin de tester sa réaction. Tant de morts, pensa Zhan. Il ne comprenait pas. Cette épreuve… jamais il ne s’en remettrait.
- Sergent ? insista le soldat.
- Je vais bien.
Bien sûr, Zhan ne pensait absolument pas ce qu’il disait. Comment pouvait-il aller bien après avoir assisté à ce massacre ? Personne ne le pouvait.

Il ne s’était écoulé que quelques minutes lorsque Zhan Timor et le stormtrooper regagnèrent le poste de pilotage. Le capitaine Ellis fixa le sergent d’un air grave, puis il dit d’une voix à peine audible :
- C’est tragique… mais à présent il faut penser à sauver nos peaux, Timor.
Zhan sembla à peine réaliser ce que lui disait son supérieur. Il inclina mécaniquement la tête.
- Et merde, s’exclama Derek Anso qui s’activait au-dessus de sa console de navigation. L’explosion a bousillé une partie de la coque. Si on ne trouve pas une solution rapidement nous allons tous mourir.
Ellis se précipita sur le pilote, agité.
- Faites quelque chose, n’importe quoi.
- Comme si c’était aussi simple… attendez !
Derek Anso fut alerté par le signal aigu provenant de l’écran tactique. Son étonnement non dissimulé il ouvrit grands les yeux face à cette découverte.
- Je crois que nous sommes sauvés. L’ordinateur vient de trouver une planète, c’est impensable. Elle ne figure nulle part sur les cartes de l’Empire.
Sans crier garde le pilote sauta dans les bras du capitaine et laissa exploser sa joie. Ils étaient sauvés. Le soldat de choc afficha un sourire quand un tir de laser transperça la visière de son casque. Le visage couvert de cervelle, Anso continuait de serrer Ellis. Enfin, il relâcha la pression et observa terrifié l’homme tomber à ses pieds. A quelques mètres de distance se trouvait Aduar. Le trianii étira largement les lèvres, excité à la vue du sang, puis d’un second tir élimina l’autre stormtrooper.

Absent, Zhan Timor revint soudainement à la réalité lorsque ses deux compagnons d’armes touchèrent le sol. Il remarqua le prisonnier à l’allure féline pointer son blaster dans sa direction. L’humain effectua un bond sur le côté et pressa la détente le premier. Le trianii hurla de douleur quand une décharge emporta sa main, alors qu’une autre lui sectionnait la jambe droite. Aduar s’écrasa contre le sol, incapable de bouger tant il souffrait. La dernière chose qu’il vit fut le canon d’un BlasTech E-11.


***

Zhan Timor et Derek Anso étaient les seuls survivants à bord de Alpha 005, vaisseau impérial à la dérive. Leur dernier espoir : parvenir jusqu’au monde localisé par l’ordinateur de navigation et survivre à l’atterrissage compte-tenu des dommages trop importants. La folie meurtrière qui avait frappé le vaisseau les suivrait durant le restant de leur vie. Quelque part dans le navire, le droïde de maintenance ASP-29 parvenait finalement à forcer le compartiment dans lequel il était enfermé…




FIN
Modifié en dernier par Evangile le Sam 24 Mai 2008 - 0:23, modifié 1 fois.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar AJ Crime » Ven 23 Mai 2008 - 16:04   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Ahhh une époque que je préfère et qui me convient beaucoup mieux... Comment ça tout le monde la connait trop bien ??? :wink:

Est ce que le sergent est apparenté à Timothy ?? je sais c'est une question ridicule mais ça me démangeais trop de la poser.



evangile a écrit: - Capitaine, je détecte un amas d’étoiles non loin de notre position. Notre coque devrait être en mesure de résister aux radiations du nuage, enfin provisoirement. Les rebelles n’oseraient pas s’y risquer.

Je ne sais pas comment tu imagines les amas d'étoiles. Mais même si ce n'est pas un amas ouvert cela se compose de grosses étoiles (taille par rapport au vaisseau) éspacées par quelques années lumières mais dont la densité d'étoiles est plus importante et ne forme un nuage que si on le regarde de vraiment très très loin. A proximité en vitesse subluminique on pourrait alors se faufiller entre les étoiles composant l'amas en affrontant les mêmes radiations que celles qui sont dans leur espace proche (du vaisseau). En revanche passer entre les étoiles d'un système double ou triple, avec une géante rouge au centre, une plus jeune très bleue et une naine blanche en orbite autour de la plus grosse par exemple, les corps étant en interaction gravitationnel importante et échangeant des bouffées de plasma à très haute température due aux marées de gravitation. Ca me paraîtrait plus réalisable et dangereux... maintenant fais ton choix, ce n'est que mon humble avis.



evangile a écrit: Implacable, sa vengeance était sans appel et personne à bord de Alpha 005 n’en réchapperait.

Ca y est je sais tu as fait un reamake d'Alien le premier, le meilleur. :ange:



evangile a écrit: Son étonnement non dissimulé il ouvrit grands les yeux face à cette découverte.

celle là je la trouve un peu bancale sans les virgules, mais tu penserais quoi de cela "Ils ouvrit de grands yeux, ne dissimulant son étonnement face à cette découverte." ?????



evangile a écrit: compte-tenu des dommages trop importants.

les deux derniers mots sont inutiles, je pense.



Génial, très bon, j'adore. C'est fluide, agréable à lire, enfin bref l'ambiance film d'épouvante est très bien rendu. Et on les retrouvera dans d'autres histoires courtes les possibles survivants? Ou dans leur passé pour les morts ?
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Notsil » Ven 23 Mai 2008 - 23:56   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Une très chouette histoire ! Est-ce qu'il y a une suite d'ailleurs, ou est-ce que les autres HC seront indépendantes ?
Des problèmes qui se multiplient, des tueurs partout, un vrai huis clos ^^

J'ai pas relevé beaucoup de fautes :

Durant quelques secondes le système d’alimentation secondaire connu des perturbations,

->connut

les éclaboussures de sang répandus sur les murs de la cabine.

->soit tu parles des éclaboussures et c'est "répandues" soit tu parles du sang et c'est "épandu" ^^

Zhan Timor et les trois autres soldats de choc se mirent au garde-à-vous, leur BlasTheh E-11 contre leur poitrine.

->BlasTech ?

C'était en tout cas très agréable à lire, j'attends les autres / la suite avec impatience ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2372
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Evangile » Sam 24 Mai 2008 - 0:57   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

AJ Crime a écrit:Est ce que le sergent est apparenté à Timothy ?? je sais c'est une question ridicule mais ça me démangeais trop de la poser.


Seulement en ce qui concerne le prénom, lol. Pour Timor... qui ne connait pas "Super Timor" !! :D


AJ Crime a écrit:Je ne sais pas comment tu imagines les amas d'étoiles. Mais même si ce n'est pas un amas ouvert cela se compose de grosses étoiles (taille par rapport au vaisseau) éspacées par quelques années lumières mais dont la densité d'étoiles est plus importante et ne forme un nuage que si on le regarde de vraiment très très loin. A proximité en vitesse subluminique on pourrait alors se faufiller entre les étoiles composant l'amas en affrontant les mêmes radiations que celles qui sont dans leur espace proche (du vaisseau). En revanche passer entre les étoiles d'un système double ou triple, avec une géante rouge au centre, une plus jeune très bleue et une naine blanche en orbite autour de la plus grosse par exemple, les corps étant en interaction gravitationnel importante et échangeant des bouffées de plasma à très haute température due aux marées de gravitation. Ca me paraîtrait plus réalisable et dangereux... maintenant fais ton choix, ce n'est que mon humble avis.


Hum... A l'école, les sciences n'ont jamais figuré parmi mes domaines de prédilection. J'étais plutôt dessins et littérature, lol. Bref, pour l'amas d'étoiles, disons qu'il s'agit d'un raccourci. Un peu comme pour les bruits sonnores en plein espace dans les films ! ^^


AJ Crime a écrit:
evangile a écrit: Implacable, sa vengeance était sans appel et personne à bord de Alpha 005 n’en réchapperait.

Ca y est je sais tu as fait un reamake d'Alien le premier, le meilleur. :ange:


D'autant que je mentirais si jamais je disais ne pas m'en être inspiré !! On va dire que c'est entre Alien (premier du nom, en effet ^^) et Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà. Toutefois, même si j'ai essayé de donner une atmosphère étouffante je constate avec tristesse que je n'ai pas su faire du transporteur Alpha 005 un "personnage" à part entière, comme dans les deux oeuvres cinématographiques citées plus haut.


Notsil a écrit:
Zhan Timor et les trois autres soldats de choc se mirent au garde-à-vous, leur BlasTheh E-11 contre leur poitrine.

->BlasTech ?


Tu as bien fait de me le préciser. Avec l'aide de Titi77 je sais à présent écrire correctement "BlasTech E-11", ce qui ne m'empêche pas d'oublier des lettres au passage, lol. Il va me falloir être plus concentré pendant la relecture. :wink:


AJ Crime a écrit:Et on les retrouvera dans d'autres histoires courtes les possibles survivants? Ou dans leur passé pour les morts ?


Notsil a écrit:Une très chouette histoire ! Est-ce qu'il y a une suite d'ailleurs, ou est-ce que les autres HC seront indépendantes ?


A l'origine, cette HC devait avoir une suite, toutefois, je préfère en premier lieu travailler sur des protagonistes différents et dans des contextes bien distincts. Ce récit se concentre sur des soldats de choc de l'Empire, le second, quant-à lui, sera centré sur des pilotes impériaux. Donc, pour répondre à votre question, oui, les histoires seront indépendantes, mais rien ne m'empêchera plus tard de faire des suites.


Et un grand merci pour vos commentaires. :wink:
Modifié en dernier par Evangile le Sam 24 Mai 2008 - 12:25, modifié 1 fois.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Sam 24 Mai 2008 - 9:14   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Nan c'est BlasTech et pas Thech :)

D'ailleurs, on la connaîtra leur marque de blaster.... ;)
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Sam 24 Mai 2008 - 19:54   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Lu à mon tour, et bien aimé. :)

La période est en effet sympa, et l'histoire originale. Bien écrit, malgré quelques maladresses qui traînent (surtout des virgules manquantes, à mon avis), avec un souci du détail intéressant (les espèces rencontrées, le background).

Pour le négatif, je dirais que tout va un poil trop vite...au bout d'un moment, je me suis un peu perdu dans les noms de ce petit monde.
Et un détail, que je ne saurais trancher :
Evangile a écrit:Zhan se sentit projeté dans les airs comme un boulet de canon et tenta de se réceptionner tant bien que mal en se mettant en boule.

J'ai lu ailleurs, il y a longtemps, qu'au contraire, il fallait relâcher tout son corps pour espérer subir moins de dégât en cas de chute. Mais comme je ne me souviens pas de ma référence, si quelqu'un a la vraie réponse, je suis preneur.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Dim 25 Mai 2008 - 18:53   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Minos a écrit:La période est en effet sympa, et l'histoire originale. Bien écrit, malgré quelques maladresses qui traînent (surtout des virgules manquantes, à mon avis), avec un souci du détail intéressant (les espèces rencontrées, le background).


J'admets avoir survolé certains détails, sans doute parce que je suis adepte de la description utile et rapide, lol. Je voulais éviter de surcharger le texte afin de transmettre une lecture plus fluide. Je me rattraperai sur la prochaine HC !! :wink:

Pour la période, je voulais essayer quelque chose de nouveau, mettant également au placard Jedi/Sith et combats au sabre laser.


Minos a écrit:Pour le négatif, je dirais que tout va un poil trop vite...au bout d'un moment, je me suis un peu perdu dans les noms de ce petit monde.


Préfèrerais-tu que je dresse un Dramatis Personae à l'avenir ? En ce qui me concerne ça ne me pose aucun problème puisque déjà prêt mais non posté. Si les lecteurs souhaitent un Dramatis Personae je le ferais volontiers.


Minos a écrit:Et un détail, que je ne saurais trancher :
Evangile a écrit:Zhan se sentit projeté dans les airs comme un boulet de canon et tenta de se réceptionner tant bien que mal en se mettant en boule.

J'ai lu ailleurs, il y a longtemps, qu'au contraire, il fallait relâcher tout son corps pour espérer subir moins de dégât en cas de chute. Mais comme je ne me souviens pas de ma référence, si quelqu'un a la vraie réponse, je suis preneur.


En même temps, je n'ai jamais précisé qu'il souhaitait se rétablir sans dégâts. Cependant, je me rends compte que se réceptionner en se mettant en boule ne doit pas être chose facile !! :lol:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Minos » Dim 25 Mai 2008 - 21:16   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Evangile a écrit:
Minos a écrit:La période est en effet sympa, et l'histoire originale. Bien écrit, malgré quelques maladresses qui traînent (surtout des virgules manquantes, à mon avis), avec un souci du détail intéressant (les espèces rencontrées, le background).

J'admets avoir survolé certains détails, sans doute parce que je suis adepte de la description utile et rapide, lol. Je voulais éviter de surcharger le texte afin de transmettre une lecture plus fluide. Je me rattraperai sur la prochaine HC !! :wink:

Je me suis mal exprimé, mea culpa : ma tirade sur "avec un souci du détail intéressant" n'était pas un point négatif, au contraire. Je trouve que le dosage en la matière est bon, ni trop ni pas assez.
Evangile a écrit:
Minos a écrit:Pour le négatif, je dirais que tout va un poil trop vite...au bout d'un moment, je me suis un peu perdu dans les noms de ce petit monde.

Préfèrerais-tu que je dresse un Dramatis Personae à l'avenir ? En ce qui me concerne ça ne me pose aucun problème puisque déjà prêt mais non posté. Si les lecteurs souhaitent un Dramatis Personae je le ferais volontiers.

Je ne suis pas fana des DP. Je préfère m'y retrouver directement dans les histoires elles-même. Là, y'avait peut-être trop de monde en même temps. Mais bon, si je suis le seul à le penser, on peut oublier cette critique. :D
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mer 28 Mai 2008 - 17:12   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Excellente petite histoire que voici!
J'oserai presque demander une suite^^
L'histoire est agréable à lire, c'est fluide et l'ambiance est top (un petit côté film d'épouvante que j'adore!)!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Ven 04 Juil 2008 - 1:58   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

Je vous l'avais promi, le voilà ! :wink:

Les Ailes de l'Empire, nouveau récit des Chroniques Impériales. Je viens de terminer le texte à l'instant. En raison de mon départ prochain en école de gendarmerie (ce dimanche) je ne me suis pas offert les services d'un correcteur. Je fais donc appel à votre compréhension pour les fautes... :D

Ma formation va durer trois mois, cependant, j'espère poursuivre mes écrits. J'attends avec impatience vos commentaires.
Bonne lecture.





LES AILES DE L’EMPIRE




Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine... La destruction de la seconde Etoile de la Mort et la disparition de Palpatine firent s’ébranler l’ensemble des structures de l’Empire, mais distillèrent aussi le doute dans le cœur de ses partisans. Pour la première fois de son histoire, l’Empire était livré à lui-même. Deux ans plus tard, la libération de Coruscant, symbole du pouvoir impérial dans la galaxie, devient l’un des enjeux les plus déterminants dans la guerre opposant l’Empire et la Nouvelle République.

Conjointement, la Marine Impériale est dispersée, laissant le Centre Impérial en sous effectif. A bord du destroyer stellaire Monarque, les pilotes du 214ème groupe de chasse tuent le temps comme ils peuvent, ignorant l’attaque imminente de la flotte rebelle…


***

Le Tie-Fighter était un appareil rapide et agile. Installée aux commandes du petit chasseur, Anjie Tucco pilotait avec habileté, calquant son vol sur celui de son équipier. Le cockpit du Tie possédait une forme sphérique, le grand hublot de transparacier conférant à son pilote une visibilité optimale. La jeune femme pouvait ainsi surveiller avec aisance le trafic aérien en orbite au-dessus de Coruscant, volant au milieu des vaisseaux civils. Elle observa un bref instant la surface de la planète richement urbanisée et brillante de mille feux, quand soudain son unité de communication s’activa :
- Tonnerre Six, ici Tonnerre Cinq. J’espère que tu n’as pas oublié notre rencard de ce soir.
- Tu m’en vois désolée, dit Anjie, amusée. Je suis une fille très occupée, tu sais.
Anjie vérifia ses réserves de carburant, tout en maintenant la trajectoire de son chasseur.
- Ah ! Ah ! Aurais-tu peur de te faire battre au Sabacc ?
- Dans tes rêves Solis.
Tonnerre Cinq apparut progressivement dans le champ de vision de l’impériale, s’amusant à quelques acrobaties. Le pilote piqua une accélération à proximité d’un cargo moyen Gallofree et exécuta une série de tonneaux avant de réintégrer la formation.
- Très impressionnant. C’est ta manière d’aborder une fille ?...
Anjie se rapprocha de son partenaire, à seulement quelques dizaines de centimètres d’écart. Les meilleurs pilotes se gardaient toujours une marge de sécurité en raison de la grande maniabilité du Tie-Fighter, mais ces deux là volaient ensemble depuis si longtemps qu’ils se connaissaient par cœur.
- On va devoir remettre cette discussion à plus tard, intervint Solis, sérieux. Deux Bandits en visu, à onze heures.
La jeune impériale leva les yeux afin de repérer les vaisseaux ennemis dans l’horizon, puis finit par les localiser. Deux petits points qui se rapprochaient à toute vitesse. Ils seraient sur eux dans moins de cinq minutes.
- Seulement deux engins ? demanda Anjie, intriguée.
- On va les attendre bien gentiment, pas de précipitation.
Finalement, après un long moment d’attente, les deux Tie quittèrent la formation et se préparèrent à l’affrontement, tout en restant à bonne distance des canons laser des chasseurs rebelles. Les X-Wing déployèrent leurs ailerons de combat et s’élancèrent en direction des deux impériaux, prêts à en découdre.

Enfin, Anjie imita son équipier. Elle empoigna les commandes de son appareil et fit demi-tour, fonçant en direction des vaisseaux civils. Ces derniers constitueraient un bouclier idéal contre les chasseurs rebelles, qui pendant les affrontements spatiaux se révélaient toujours supérieurs aux Tie. Bien qu’il soit inférieur, Anjie comptait user des avantages de son engin. Elle se glissa sous le ventre d’un cargo corellien et profita de l’agilité de son appareil pour passer de l’autre côté et surprendre les chasseurs ennemis. L’instant d’après, elle verrouillait ses canons jumeaux sur un des deux X-Wing et ouvrait copieusement le feu. Plusieurs éclairs de lumière verte touchèrent le rebelle qui dévissa vers la gauche.
- Je l’ai dans mon viseur, s’écria Solis, non loin de là.
Le pilote impérial se matérialisa un peu plus bas, apparaissant derrière un vaisseau de transport, et toucha le X-Wing de nombreux tirs successifs. Les moteurs du chasseur rebelle explosèrent et engloutirent le vaisseau dans une boule de feu. Des morceaux de métal jaillirent dans toutes les directions. Entre-temps, le second X-Wing avait fait volte-face et crachait une multitude d’éclairs rouges. Les tirs d’énergie effleurèrent le panneau solaire gauche du Tie d’Anjie, qui par miracle ne fut pas désintégré. L’impériale resta concentrée, tandis que l’alarme contre les verrouillages ennemis retentissait à l’intérieur du cockpit. Le Tie-Fighter monta avant de faire un looping.
- Je suis touchée, fit-elle à l’adresse de Tonnerre Cinq.
La jeune femme alla se réfugier derrière un transport de fret Mk I long de plusieurs dizaines de mètres. Le chasseur rebelle était toujours dans le dos de son engin et multipliait les tirs. C’est alors que son équipier intervint, se glissant derrière le X-Wing et lui pulvérisant l’une de ses quatre ailes. Le vaisseau rebelle tournoya dans l’espace et heurta de plein fouet le transport de fret.
- Merci, dit Anjie, soulagée.
Soudain, le cockpit du chasseur Tie se retrouva plongé dans le noir, les instruments de bord déconnectés. La trappe située au sommet de l’appareil s’ouvrit, mettant fin au programme de simulation de vol. Le lieutenant Anjie Tucco s’extrada de son chasseur et se laissa glisser sur le côté. Elle enleva le casque solidement attaché à sa combinaison pressurisée et respira une grande bouffée d’air frais.
- Sympa ce vol, déclara Doran Solis, qui sortait à son tour du cockpit de son engin.
Anjie pivota en direction de son partenaire et esquissa un léger sourire. La jeune impériale était plutôt grande et mince. Les traits de son visage étaient fins et la couleur de ses yeux bleus allait de pair avec son teint clair. Elle avait les cheveux bruns, coupés courts.
- Tu te fais des idées, annonça Anjie d’une voix douce. Je compte bien t’écraser aux cartes.
Solis laissa éclater un petit rire, puis à son tour retira son casque. Grand et bien bâti, on pouvait lire sur le visage du pilote impérial une expression sympathique. Il plongea sa main dans sa chevelure sombre et ajouta :
- Ah ! Ah ! Comme si le chantage pouvait te nuire.
Anjie étira de nouveau les lèvres. Elle vérifia l’heure sur l’horloge située au-dessus de l’appareil de simulation, puis quitta la salle d’entraînement d’une démarche lente. Un briefing organisé par le chef d’escadrille, le major Otho, avait lieu actuellement. Les deux pilotes impériaux étaient en retard, mais ils ne paraissaient nullement inquiets.

La salle de briefing occupait une surface peu importante. Les sièges qu’utilisaient les pilotes descendaient légèrement en pente et étaient situés en face du pupitre réservé au chef d’escadrille. A l’exception de quelques rares affiches pro-impériales les cloisons de la pièce étaient vierges. Les lumières placées dans le plafond éclairaient parfaitement l’endroit. La réunion avait débutée depuis un moment lorsque les deux retardataires firent leur entrée. Ils se posèrent sur les premiers fauteuils disponibles en produisant un bruit sourd, ce qui attira le regard des autres.
- Quand vous serez confortablement installés faites-le nous savoir, déclara Otho, qui reprit aussitôt son exposé.
L’officier impérial était plutôt grand et particulièrement baraqué, chose inhabituelle parmi les pilotes de Tie-Fighter. Le major Otho fit matérialiser un tableau en deux dimensions dans son dos, qui abondait d’une multitude d’informations. Chez les pilotes, Anjie Tucco s’enfonçait un peu plus profondément dans son siège et croisait les bras, attentive. De son côté, Doran Solis redressait la tête et affichait un sourire discret.
- Les patrouilles s’effectueront par groupe de deux. La zone à surveiller est immense, cela veut dire qu’il faudra davantage se concentrer sur certains secteurs, en particulier ceux qui sont isolés. Le plan de vol vous sera donné à l’avance.
Le major Otho sélectionna plusieurs données figurant dans le tableau et ouvrit une fenêtre à part afin que tout le monde puisse les voir.
- Le planning des patrouilles. Vous en trouverez un exemplaire dans votre bloc-notes électronique. La première mission se déroulera dans approximativement quarante cinq minutes. Tucco et Solis, je vois que vous êtes déjà prêts.
Les deux pilotes se regardèrent un moment, puis firent basculer leur tête en arrière en exécutant un salut militaire plutôt relâché.
- On n’aura pas à enlever nos combinaisons, glissa Solis à sa voisine. C’est déjà ça de gagné.
- Si personne n’a de questions nous pouvons clôturer cette réunion, fit Otho, patientant quelques instants. Vous pouvez disposer.
Les membres de l’escadrille se levèrent comme une seule et même personne, quittant la salle de briefing après s’être échangé quelques mots concernant leur nouvelle mission. Finalement, le major Otho arrangea ses datacartes et s’en alla à son tour.


***

Le personnel de maintenance s’activait autour d’une navette de classe Lambda, à proximité de la baie d’appontage principale. Les impériaux montaient et descendaient du vaisseau, transportant des caisses de ravitaillement jusqu’au pied de la rampe. Parmi eux, Anjie Tucco et Doran Solis. Les deux pilotes avaient effectué leur mission de surveillance quelques heures auparavant. A présent, ils se déplaçaient dans le hangar, tâchant de ne pas trop se faire remarquer. La cargaison à bord de la navette comportait des produits de première base, principalement de la nourriture, mais aussi des équipements militaires. La jeune impériale se pencha au-dessus d’un caisson et souleva le couvercle sans faire de bruit.
- C’est la bonne pioche, souffla Doran, satisfait. A destination du capitaine Averen. Il ne se prive pas le commandant.
Le lieutenant se saisit d’une bouteille d’alcool contenue dans le coffret, du cognac churban, et la contempla quelques instants. De son côté, Anjie revenait avec une petite table roulante. Les deux complices chargèrent rapidement leur butin sur le chariot, puis ils entreprirent de quitter les lieux promptement. Cependant, à peine s’étaient-ils éloignés du vaisseau qu’un officier impérial les aborda. Il s’agissait d’un jeune pilote fraichement incorporé dans un des nombreux escadrons du Monarque.
- Je m’appelle Derek Manda, dit-il à l’adresse des deux impériaux. Je suis arrivé avec la navette de ravitaillement.
Ce dernier était plutôt beau garçon. Grand et d’apparence dynamique. Peut-être issu d’une famille bourgeoise. Il arborait un uniforme impeccablement repassé. En face, Anjie et Doran n’avaient pas aussi fière allure.
- Sois le bienvenue à bord, déclara Solis, qui paraissait songeur.
Derek Manda s’approcha de la cargaison et l’étudia rapidement.
- Vous faites de la contrebande ?
- T’as mangé un Gungan ou quoi ? plaisanta Solis. Nous sommes des impériaux et non des pirates. C’est un petit extra, rien de bien méchant. Appelle ça une compensation pour service rendu à l’Empire.
Le nouvel arrivant se caressa le menton un court instant, très certainement en pleine réflexion.
- Solis est de nature farceuse, ne surtout pas l’écouter, intervint Anjie. Bref, nous sommes à la bourre. On se reverra à la salle de repos des pilotes, gueule d’amour.
Derek esquissa un léger sourire en coin de bouche, puis ne sachant plus vraiment qu’elle attitude adopter agita doucement la main, observant les deux pilotes quitter prestement le hangar.
- Gueule d’amour ?... murmura-t-il, intrigué.
L’impérial haussa les épaules, plutôt amusé. Pour l’heure il devait rejoindre sa nouvelle affectation, cependant, il comptait bien faire un tour du côté de la salle de repos quand il aurait un moment.

Pendant ce temps, le major Otho parcourait les derniers rapports militaires dans sa cabine, confortablement installé dans son fauteuil. Il faisait succéder tour à tour les pages de son bloc-notes électronique, attentif au moindre petit détail. Parfois, il doutait des intentions de ses dirigeants. Assigner seulement deux destroyers stellaires à la défense de Coruscant relevait de l’insouciance. Tout comme Endor, un petit commando pouvait aisément s’infiltrer et corrompre les systèmes défensifs de la planète. Les gouvernants de l’Empire avaient certainement un plan, mais se pouvaient-ils qu’ils aillent jusqu’à mettre volontairement Coruscant sur la balance ? Otho exprima un long soupir, puis il jeta la datacarte en direction de sa couchette. Il refusait l’éventualité d’une telle manœuvre, et pourtant… tout semblait indiquer qu’Ysanne Isard, actuel chef de l'Empire, offrait sur un plateau le Centre Impérial à ses nombreux ennemis. Sans doute avait-elle un plan en tête. Toutefois, Otho n’était pas du genre à sacrifier des vies inutilement. Durant la guerre des clones, son père avait combattu sous la bannière de la République, puis de l’Empire. A son tour, il avait décidé de suivre les traces de son paternel en s’enrôlant dans la Marine Impériale. Protéger et promouvoir les valeurs de l’Empire, c’était cela son souhait. La défaite d’Endor mina tous ses espoirs. Aux premières loges, il avait assisté à la fin de l’étoile de la Mort et de l’empereur Palpatine. Rien ne permettait de dire qu’il verrait également la chute de Coruscant, cœur de l’Empire. Cependant, le major Otho reconnaissait là les facteurs propices à une attaque. La Rébellion ou encore Zsinj seraient fous de ne pas tenter quelque chose. Son groupe de chasse était bien entraîné, il avait tout fait pour. Des pilotes tels que Tucco et Solis, bien que parfois désinvoltes, comptaient parmi les meilleurs. Néanmoins, ils étaient restés inactifs trop longtemps. Le Monarque lui-même n’avait pas combattu depuis plusieurs mois. Otho saisit une autre datacarte et commença à l’étudier, bien que ses pensées soient ailleurs.

Quelques heures plus tard, l’animation battait son plein dans la salle de repos. En effet, l’endroit était entièrement investi par les pilotes qui devaient serrer les coudes pour se frayer un chemin. Quelques impériaux regardaient un match de grav-ball devant un petit écran holo fixé à la cloison, cependant, le gros des troupes était massé autour des tables, occupé à jouer aux cartes. Derek Manda dénicha facilement les deux pilotes rencontrés plus tôt. Ces derniers se trouvaient à une table, disputant une partie de Sabacc. Ce jeu était très populaire dans la galaxie, mais aussi très ancien. Anjie Tucco et Doran Solis semblaient être dans une bonne passe. La jeune femme abattit finalement ses cartes, dévoilant une main de vingt et un points. Elle se pencha sur la table et ramassa la mise, toute souriante. Une place se libéra.
- Assieds-toi, fit-elle à l’adresse de Derek.
L’impérial rejoignit le groupe de joueurs et disposa quelques crédits au centre de la table. Enfin, il ramassa les cartes tout juste distribuées puis les étudia du coin de l’œil. Les six autres participants, dont Anjie et Doran, firent de même.
- Honneur aux dames, annonça Doran en levant son verre rempli au trois-quarts de cognac churban.
Anjie fit basculer sa chaise en arrière, tout en effectuant un geste grossier en direction de son partenaire de vol.
- Concentre-toi un peu plus sur tes cartes au lieu de jouer de la politesse.
- A vos ordres madame.
Les esprits échauffés par l’alcool se focalisèrent sur les cartes, élaborant des stratagèmes en fonction de leur jeu. Finalement, la partie s’acheva deux heures plus tard, une fois que tous les joueurs présents autour de la table se soient retirés au profit du grand gagnant. Derek Manda ramassait ses crédits, ne prenant pas la peine de dissimuler son plaisir. Les autres participants terminèrent leur verre et s’éloignèrent de la table, tandis qu’Anjie restait assise. La jeune impériale relâcha enfin ses cartes, plutôt amusée. Elle n’avait pas pour habitude de perdre.
- Une très bonne démonstration, déclara Anjie en vidant d’une traite le contenu de son verre.
- Je tiens ça de mon père, un passionné de jeux.
Anjie quitta son siège et marcha d’un pas hésitant en direction de la sortie. Derek la rattrapa, préférant l’accompagner dans sa progression maladroite. Les deux impériaux poursuivirent leur avancée dans l’une des nombreuses coursives du vaisseau. A plusieurs reprises Anjie manqua de tomber, s’attirant les regards intrigués des membres d’équipage. Enfin, ils arrivèrent devant les quartiers réservés aux pilotes.
- Je crois que vous avez un peu trop abusé de la boisson, glissa Derek.
- Pas assez à mon goût, gueule d’amour.
Le jeune homme fit une grimace et entreprit d’ouvrir la porte des dortoirs lorsqu’Anjie se jeta dans ses bras et lui adressa un baiser plein de fougue. Tout s’enchaîna très rapidement. Les deux pilotes s’embrassèrent toujours plus passionnément, bloquant la porte derrière eux.


***

Installés dans une couchette, Anjie Tucco et Derek Manda firent une pause. Deux heures s’étaient écoulées depuis leur premier baiser. La jeune femme prit une profonde inspiration et se tourna en direction de son partenaire. Ce dernier commença à lui caresser les cheveux, souriant. Il n’avait pas connu pareille sensation depuis très longtemps. Bien qu’épuisé Derek se sentait comme neuf, revigoré.
- C’était fantastique.
- Pourquoi t’être engagé dans la Marine ? demanda Anjie, contre toute attente.
Derek ne cacha pas son étonnement face à ce brusque changement de conversation. Il se redressa légèrement et répondit :
- Où veux-tu en venir ? fit-il, perplexe. Et bien, mon père est gouverneur d’un petit rocher dans les Colonies. Enfin, si l’on considère Fondor comme étant insignifiante. Ma décision n’a pas déplu… un officier dans la famille, c’est bon pour la réputation. Gravir les échelons et vivre le grand frisson, c’est le but que je me suis fixé en m’enrôlant dans la Marine Impériale. Et toi, c’est quoi ton histoire ?
Le pilote sourit, plutôt fier. Néanmoins, Anjie ne semblait pas affectée par son discours. Elle baissa les yeux.
- Mes parents étaient des activistes, résolument contre le Nouvel Ordre. L’Empire les a fait arrêter, y compris mon frère aîné. Pour ma part, j’étais beaucoup trop jeune…on m’a placé dans un centre de réadaptation impérial, puis dans une famille d’accueil. Cependant, je ne suis pas un objet qu’on façonne à sa guise.
- Qu’est-il advenu de tes vrais parents ?
- En ce qui me concerne ils sont morts et enterrés. Je ne leur dois rien, ils m’ont abandonné. J’ai fait pareil de mon côté.
Finalement, Anjie tira sur la couverture et quitta la couchette. Elle rassembla ses vêtements dispersés un peu partout dans le dortoir, puis entreprit de se rhabiller le plus rapidement possible. Derek la regarda faire, admirant ses jolies courbes.
- Tu pars déjà ?
- Je t’en prie, tu pensais vraiment que nous deux c’était sérieux ? glissa Anjie en fermant le haut de sa combinaison. Ce fut agréable.
La jeune impériale se dirigeait vers la sortie lorsque l’alarme signalant la présence d'un danger imminent retentit à bord du destroyer impérial. Anjie ouvrit l’écoutille et remarqua l’agitation dans les coursives du vaisseau. Les membres d’équipage cavalaient dans toutes les directions, pris de panique malgré l’endoctrinement impérial. La vision d’un détachement de stormtroopers aux abois révéla l’importance de la menace.

Pendant ce temps, le lieutenant Doran Solis se trouvait dans le hangar principal du Monarque, confortablement installé dans le cockpit d’un chasseur Tie. Il manqua de recracher le contenu de sa bouteille d’alcool quand l’alarme s’activa. Le pilote s’extirpa tant bien que mal de l’appareil et bondit sur la passerelle déjà bondée d’impériaux.
- Qu’est-ce qui se passe ?
- LES REBS, s’écria un technicien, tout proche. LES REBS ATTAQUENT LE CENTRE IMPERIAL !!
Le pilote émit un grognement, puis serra les dents. Il avait grandi sur un monde reculé, ignoré de tous. Cet isolement avait prit fin avec la venue de l’Empire et depuis sa planète natale était devenu prospère. Redevable envers le Nouvel Ordre, Doran comptait bien faire tout son possible pour le protéger de l’envahisseur. Il imita ses compagnons d’armes afin de se préparer pour le combat. Le vaisseau fut alors parcouru de secousses. La bataille de Coruscant venait de commencer.

A l’autre extrémité du destroyer stellaire, les officiers présents sur la passerelle de commandement regardaient les vaisseaux rebelles surgir de l’hyperespace, toujours plus nombreux. Les bâtiments ennemis ouvrirent le feu en direction des stations de défense spatiales les plus proches, les réduisant en poussière. Le capitaine Averen ne parvenait pas à faire le moindre mouvement, pétrifié. Brisant le silence, un enseigne s’écria :
- Les boucliers planétaires viennent de lâcher !
- Quoi ? s’étrangla Averen, blême.
Le capitaine se tourna brusquement vers la baie vitrée et vit avec horreur les vaisseaux rebelles se concentrer sur leur position. Une flotte gigantesque.
- Tous à vos postes de combat !
Le Monraque frémit lorsque les bâtiments de la Nouvelle République firent cracher leurs armes, détruisant les tubes de lancement des torpilles. Le rayon solaire d’un miroir orbital frappa quelques niveaux plus bas, pénétrant le blindage du destroyer. Plusieurs hommes d’équipage présents sur la passerelle de commandement perdirent l’équilibre. Les boucliers déflecteurs détournaient de plus en plus difficilement les tirs, tandis que le bilan des pertes ne cessait de s’alourdir. Le combat était largement en défaveur des impériaux.


***

Les chasseurs Tie jaillirent de l’intérieur du Monarque et plongèrent au cœur de la bataille, désintégrant tout engin ennemi se positionnant dans leur ligne de mire. Le major Otho fit rassembler son groupe de chasse, puis il transmit ses instructions. Les pilotes impériaux fondirent sur leurs cibles et les mitraillèrent férocement, cependant, les forces rebelles étaient trop nombreuses. Les Tie furent rapidement submergés.
- Comme dans le simulateur de vol, glissa Anjie, enfonçant la pédale de manœuvres.
La jeune femme piqua une accélération et se glissa sous le ventre d’un transport civil pris entre deux feux.
- Avec la gueule de bois en plus, poursuivit Doran, non loin de là.
Les deux impériaux multiplièrent les acrobaties, tentant d’échapper à leurs poursuivants. Ils furent coupés du reste de l’escadrille. Désireux de vivre quelques années supplémentaires ils se faufilèrent parmi les vaisseaux non engagés dans la bataille. Exercice qui se révéla particulièrement difficile compte-tenu de l’extrême agitation se déroulant en orbite de Coruscant. Anjie verrouilla ses canons laser sur un X-Wing et tira trois salves successives. Le chasseur rebelle se transforma en une boule de feu incandescente. Finalement, ils parvinrent à se tirer d’affaire, allant même jusqu’à rejoindre la formation de combat.
- Nous ne sommes plus que trois, annonça Otho.
Les autres membres de l’escadrille avaient péri dès les premiers instants de l’affrontement, débordés par les appareils de la Nouvelle République. Anjie observa le chasseur du major, légèrement roussi. A quelque distance de là, le destroyer stellaire Triomphe était la proie des flammes. Le vaisseau tombait lentement en direction de l’atmosphère. Le Monarque cessa ses tirs peu de temps après.
- Bon sang, s’exclama Doran. Ce n’est pas possible.
- Nous sommes vraiment seuls maintenant, déclara Otho. Restez concentrés.
Les derniers représentants de l’escadron Tonnerre chargeaient tête baisée dans la mêlée, franchissant une multitude de débris spatiaux. Ils étaient tout proches de l’atmosphère de Coruscant lorsque la voix de Derek Manda retentit dans l’unité de communication des trois chasseurs Tie.
- Les rebs me collent aux fesses ! Si quelqu’un m’entend qu’il vienne me tirer d’là.
- Nous arrivons, répondit Anjie, apercevant le pilote impérial.
La jeune femme fit plonger son appareil au milieu des ruines d’une station golienne III, ignorant les critiques de son chef d’unité. Les deux autres Tie empruntèrent le même chemin. Peu de temps après, Anjie ouvrait le feu sur les vaisseaux rebelles lancés à la poursuite de Derek. Un des engins explosa, des morceaux de métal jaillissant dans toutes les directions.
- Dans le mille, s’écria Doran.
Anjie s’attaqua à un autre vaisseau, faisant cracher ses canons laser. Le chasseur ennemi fut dévié de sa trajectoire et s’éloigna. Entre-temps, Derek Manda essayait toujours d’échapper à ses poursuivants. Le pilote dévissa sur la gauche si brutalement qu’il manqua de perdre le contrôle de son appareil. Il nota que les rebelles étaient toujours dans la course.
- Ils ne me lâchent pas d’une semelle !
Derek tenta une autre manœuvre de fuite. Le Tie-Fighter piqua une accélération et monta en chandelle, hélas, un tir de laser fit arracher le panneau solaire gauche. Une seconde décharge toucha les moteurs ioniques. Le pilote mourut instantanément, emporté dans la déflagration du Tie.
- Ne restons pas là, dit enfin Otho. Ils vont revenir.
Anjie détourna les yeux des débris de l’engin impérial. Rien ne lui ferait plus plaisir que d’affronter les rebelles, toutefois, elle et ses compagnons devaient protéger le Centre Impérial. La voix du major Otho résonna une nouvelle fois dans l’unité de communication.
- Je distingue plusieurs transporteurs de troupes. Faisons notre possible pour qu’ils n’atteignent pas la surface.
- D’accord, renchérit Anjie, désireuse de venger la mort de ses compagnons disparus.
- On va les aligner, souffla Doran, modifiant sa trajectoire.
Les chasseurs Tie filèrent en direction des bâtiments rebelles, pénétrant l’atmosphère de Coruscant. Les canons laser se verrouillèrent sur les transporteurs et libérèrent leur impressionnante puissance de feu, affligeant des dégâts à la coque. Soudain, l’alarme de proximité montée à bord de l’appareil d’Anjie retentit. Un X-Wing surgit des nuages et manqua d’entrer en collision avec le groupe d’impériaux. Le major Otho redressa de justesse et donna de nouveaux ordres à ses équipiers. Les pilotes de Tie-Fighter furent bientôt submergés par l’ennemi.
- Je suis touché, lança Doran.
Anjie jeta un coup d’œil et remarqua une traînée noire s’échapper des moteurs du chasseur. A son grand soulagement, Doran n’avait pas succombé aux tirs des X-Wing. Cependant, leur situation se compliquait de seconde en seconde. A ce rythme, ils ne tiendraient plus très longtemps. Le major Otho venait d’abattre un engin rebelle lorsqu’il ordonna à ses pilotes de se replier. A peine avait-il donné cet ordre qu’un autre vaisseau surgissait et déversait sur lui plusieurs éclairs rouges. Le Tie s’embrasa dans le ciel de Coruscant, telle une étoile filante entrant dans l’atmosphère. Enfin, il explosa.
- J’ai de plus en plus de mal à contrôler mon appareil, intervint Doran, les dents serrées.
Anjie enfonça la pédale de manœuvres et se rapprocha de son coéquipier. Les X-Wing étaient toujours derrière eux.
- Il faut mettre le plus de distance possible entre eux et nous, annonça-t-elle. Suis-moi comme mon ombre.
- C’est bon la miss, j’te colle au train.
Les deux Tie piquèrent du nez et se glissèrent dans la circulation de Coruscant, zigzaguant entre les véhicules et provoquant la confusion générale. Les rebelles continuèrent leur poursuite, se mêlant au trafic. Anjie changea brusquement de direction et emprunta un petit couloir espacé de deux griffe-ciels. Doran imita sa partenaire, évitant les pièges mortels que constituaient les passerelles communiquant avec les deux bâtiments. Un chasseur ennemi manqua son coup, provoquant une violente déflagration. Enfin, la course-poursuite s’acheva.
- Je ne voudrais pas te mettre la pression mais je vais devoir me poser, déclara Doran. Mon appareil ne tiendra plus longtemps.
- Et tu comptes te poser où ? j’vois pas de plate-forme d’atterrissage dans le coin.
- J’improviserai, poursuivit Doran, qui luttait pour ne pas perdre le contrôle de son vaisseau.
Le chasseur de Doran Solis perdit de l’altitude, crachant de plus en plus de fumée noire. Il atteignit les niveaux inférieurs de la cité et se rapprocha dangereusement d’un quartier à ciel ouvert. De son côté, Anjie réduisit la puissance de ses moteurs et prépara son atterrissage. La jeune femme manœuvra avec légèreté et se posa au centre d’une petite place. Elle coupa tous les systèmes, puis se glissa hors de son engin. Enfin, elle enleva son casque et entreprit de retrouver Doran, blaster à la main. Il s’écoula plusieurs minutes avant que l’impériale ne localise son compagnon. Ce dernier était parvenu à faire atterrir son appareil, qui avait l’air très mal en point. En effet, il manquait un panneau solaire et des étincelles s’échappaient des moteurs ioniques.
- Bien joué, dit Anjie, tapotant l’épaule de son camarade. Tu es un as du pilotage.
Doran venait d’ôter son casque lorsqu’un grand nombre de personnes se concentrèrent près de l’épave, visiblement hostiles. Des tirs énergétiques fusèrent en direction des deux impériaux, qui se dissimulèrent derrière un petit muret.
- Pour le moment j’aimerai être un as du blaster, plaisanta Doran en saisissant son arme.
Anjie commença à tirer sur la foule, puis après un moment força la porte d’un bâtiment à proximité. Doran la suivit, vidant son chargeur dans la cohue.
- Les ordures, lâcha Doran. Après tout ce que l’Empire a fait pour eux.
Les deux pilotes se réfugièrent dans l’édifice, verrouillant l’accès derrière eux. Le son des cris et les déflagrations de blaster s’atténuèrent. Doran glissa le long du mur, vérifia son arme sous toutes les coutures et inspira longuement. Anjie se rapprocha d’une grande baie vitrée et ne bougea plus pendant un moment. Qu’allaient-ils faire à présent ?


***

Campés au sommet d’un griffe-ciel, les deux pilotes observaient en silence les vaisseaux rebelles survoler le Palais Impérial. Le ciel se teinta d’une couleur rougeoyante, tandis que l’air se faisait de plus en plus chaud. Le symbole du pouvoir impérial n’était plus. Doran ne parvenait pas à cacher son malaise.
- Et maintenant ? s’interrogea-t-il.
Anjie haussa les épaules, peu concernée.
- Quoi, tu veux poursuivre la lutte ? A deux contre tous ?
- Je dois tout à l’Empire, continua Doran. Je ne serais pas l’homme que je suis aujourd’hui s’il n’avait pas été là.
La jeune femme s’appuya contre une balustrade, songeuse. Avait-elle une raison précise pour se battre encore ? Elle ne considérait pas l’Empire de la même manière que Doran, ou encore le major Otho. A un détail près, il lui avait apporté une famille. Anjie leva les yeux en direction du ciel et étira les lèvres.
- Je suis avec toi.
Les deux impériaux restèrent immobiles pendant de longues minutes, fixant l’horizon. La bataille de Coruscant ne faisait que commencer.



FIN
Modifié en dernier par Evangile le Sam 05 Juil 2008 - 21:28, modifié 1 fois.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Evangile » Sam 05 Juil 2008 - 13:06   Sujet: Re: [En cours / histoires courtes] Les chroniques impériales

AJ Crime, je me permets de retranscrire un de tes post sur ce topic.

AJ Crime a écrit:L'ensemble des points de vue et des existence de ces gens qui servent l'empire est passionnant. La lecture globale en est agréable et aisée. Un bon texte, j'en suis persuadé.


Ma volonté était justement de me concentrer sur les personnages. C'est un point essentiel de ce récit. La précédente histoire survolait tout juste cet aspect, donc j'ai souhaité pousser davantage la chose. L'action et l'histoire passant au second plan. Je conserverai la même marque de fabrique pour le prochain texte. :wink:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations