FIC: Les régions inconnues

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Revan66 » Mer 07 Mai 2008 - 22:38   Sujet: FIC: Les régions inconnues

Bonsoir a tous!
Comme vous je suis un mordu de la saga,en particulier de la période de KoTOR. J'ai deja commencé ma fic il y a quelques mois.

Résumé: Il était une fois,dans une galaxie lointaine,trés lointaine...

Les régions inconnues

Nous sommes en -4000 BY. Un ans aprés la terrible guerre ayant opposée la République a Dark Malak,le grand héros et ancien Seigneur Sith Revan,assaillis de visions de son passé oublié,décide de partir dans les régions inconnues pour une raison mystérieuse,laissant ainsi sa femme Bastila seule,portant encore son fils Jacen en son sein. Treize ans plus tard,l'ancienne padawan est elle aussi assaillie d'effrayants cauchemars...


Prologue

L’hiver faisait rage sur Coruscant, un froid polaire avait envahi toute la planète. Chose pour le moins étrange, en effet comment toute la planète pouvait subir le même climat ?
Fin de journée, les apprentis padawan sortaient comme d’habitude du temple Jedi pour rentrer chez eux, enveloppés dans leur moufle et leurs tenues. L’un d’eux était au centre de la discussion sur le chemin du retour avec ses compagnons :
- « Wow ! Comment as-tu fais pour battre le major de notre section dés le premier cour de sabre laser ? , entonnèrent les uns
- C’est vrai que tu as propulsé Maître Dorak à l’autre bout de la salle ? , renchérirent les autres
- Ecoutez les copains, qu’importe la manière dont je m’y suis pris, n’est-ce pas ce que nous somme tous censés faire durant nos années d’apprentis ? , essaya de justifier l’intéressé en vain
- Oui peut être Jacen, mais pas a cette échelle ! Et puis…, commença un dénommé Fralen, qui ne put pas finir sa phrase car Jacen lui lança un regard si éloquent qu’il préféra se taire. Il lui avait d’ailleurs semblé apercevoir l’espace d’un instant une lueur dorée dans ces yeux d’un bleu intense, chose pour le moins bizarre...
Mais Jacen a toujours était entoure de phénomènes étranges. D’accord, ils étaient tous des adeptes de la Force, à la mesure d’enfants de 12 ans cependant, mais aucun des apprentis n’a jamais manifesté de tels pouvoirs a cet age. Fralen se souvint d’une fois où Jacen, poussé a bout par un apprenti plutôt du genre « caïd », lui rendit la monnaie de sa pièce. Personne ne sut comment il s’y était pris mais ce gamin eut une peur bleue de son ombre a partir de ce jour.

A quelques centaines de mètres de la, dans un des innombrables appartements de la ville-planète, une jeune femme se réveilla en sursaut.
« Toujours ces mêmes rêves…j’espère qu’il ne lui est rien arrivé », pensa-t-elle tout en s’essuyant le visage.
« Bientôt 13 ans qu’il est partit en me laissant avec notre fils, si seulement il y avait encore un espoir de le revoir en vie…non, pense au code,arrête de te focaliser sur le négatif ma petite Bastila et tout ira mieux ! »
Bastila Sahn se leva et alla se rafraîchir le visage. Son visage faisait peur a voir : elle avait apparemment peu dormi au vu de ses traits tirés et de ses cernes profonds. Elle en avait plus qu’assez d’attendre que son mari revienne de son périlleux voyage. Elle avait pris sa décision : le départ sera pour le courant de la semaine, elle emmènera Jacen avec elle. Le plus dur sera de convaincre Jacen de quitter le temple et tous ses amis. La porte d’entrée claqua.
« Très bien, autant commencer dés maintenant ! », pensa-t-elle
-Maman ! C’est moi ! Tu es où ? J’ai encore provoqué des trucs étranges au Temple aujourd’hui !
- Ah oui ? Racontes-moi ça ! , dit Bastila, feignant de ne pas comprendre les événements qui se déroulaient autour de son fils
Jacen lui raconta alors tous ce qui s’était passé durant la journée avec moult détails. A la fin du récit, Bastila prit une inspiration et se lança :
-« Jacen, j’ai beaucoup de choses a te dire. Tous ces dons dont tu fais preuves depuis plusieurs mois ne sont pas dus au hasard…
-Oui c’est normal, il n’y a pas de hasard, il n’y a que la Force, c’est ce qu’on nous répète a longueur de temps, coupa le jeune garçon
-C’est vrai tu as raison, et c’est pour cela que je te dois une explication, reprit la jeune mère, tu as toujours fait preuve d’une grande maturité pour un garçon de ton age, c’est pour quoi je vais te parler en adulte
Jacen aquiesca d’un signe de la tête indiquant qu’il était près a écouter sa mère jusqu’au bout.
-Ecoute, tu connais Revan, ce héros de la République qui a vaincu Dark Malak ? , demanda Bastila
Jacen acquiesca encore une fois, sans dire un mot.
-Et bien,reprit-elle, il est ton père.
-Oui, ça je le savais…dit-il d’un ton un peu déçu, prenant un peu au dépourvu Bastila.
-Mais…comment…tu…je…c’est impossible, il est parti juste après ta naissance…je ne vois pas comment… » .Soudain Bastila arrêta de parler : c’était possible mais très improbable ; aurait-il développé le même type de lien qu’elle-même avait crée involontairement sur le pont du vaisseau-amiral de Revan en lui sauvant la vie ?
En voyant sa mère sans voix, le garçon rompit le silence :
-«Ecoute, si ça peut t’aider, de temps a autre je ressens exactement tes émotions et je vois tes rêves la nuit…c’est grave docteur ?demanda Jacen sur le ton de la plaisanterie en voyant la mine déconfite de sa mère.
-Très bien, se ressaisit Bastila, tu sais aussi qu’il est parti vers les régions inconnues pour je ne sais quelle raison ?
Jacen répondit par l’affirmatif, ce qui eut comme effet d’accroître l’étonnement de sa mère. « Décidément, pensa-t-elle, il est vraiment comme son père, toujours imprévisible… ».
-Alors tu peux facilement comprendre la nécessité de partir à sa recherche ?
-Oui, évidemment ! Je me demandais quand est-ce que tu allais enfin te décider a me demander de t’accompagner ! », affirma le jeune garçon avec enthousiasme.
Encore une fois Bastila fut prise au dépourvu. Que pouvait-elle faire face a ça ? Jacen était le portrait craché de son père,tant au niveau physique que mental :il était beau garçon,les cheveux noirs jamais coiffés,des traits fins et des yeux bleus qui reflétaient la vivacité de la Force qui coulait en lui.

La semaine passa assez vite et le matin du départ, alors que Bastila réglait les dernières dispositions dues au voyage, Jacen lui demanda :
-« Maman, combien de temps le voyage va durer ? Il ne faut pas que je sois absent trop longtemps sinon j’aurais du mal à rattraper le retard pour devenir padawan !
-Ne t’inquiètes pas, j’ai discuté avec tes maîtres et ils ont décidé de t’attribuer le titre de padawan a la vue de tes performances, qu’elle soient volontaires ou non d’ailleurs, répondit Bastila.
-Mais qui sera mon maître alors, si je m’absente longtemps ?
-Tu semble oublier, jeune homme, que ta mère est Chevalier Jedi et c’est donc à moi que va revenir la tache de ton éducation Jedi durant notre voyage »
Jacen afficha un visage de marbre, sans émotion apparente. Pourtant il était bel et bien frustré : avoir sa mère pour Maître, les autres élèves de sa section allaient les charrier lorsqu’il rentrerait.
Mais Jacen était bien loin de se rendre compte que lorsqu’il reverrait ses camarades ils ne seraient plus de simple apprentis…
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Revan66 » Mer 07 Mai 2008 - 22:50   Sujet: 

PARTIE I: La grande vadrouille

Chapitre 1: Mystères aquatiques

Le lendemain Jacen se réveilla et regarda autour de lui : il était dans une sorte de cabine métallique froide et sans aucune décoration. Sa chambre lui manquait, avec ses affiches représentant vaisseaux et sabres lasers. Il rejoignit sa mère dans le cockpit. Au vu du paysage extérieur, ils devaient être en hyperespace, cela expliquait le froid qui envahissait le vaisseau.
« Elle aurait pu au moins choisir un vaisseau avec le chauffage », pensa le jeune apprenti, un peu trop fort cependant…
-« C’est le seul que nous ayons Jacen, ton père est parti avec le Hawk je te rappelle ! Rétorqua Bastila avec une pointe d‘agacement dans la voix
-J’oubliais qu’on partageait un lien, désolé maman », répondit Jacen tristement.
Elle était déjà assez éprouvée, pas besoin de l’agacer un peu plus.
Pourtant il mourrait d’envie de lui poser une question, mais il avait peur de la blesser. Bastila ressentit que son fils était troublé, elle prit sur elle et dit :
-« Vas-y pose ta question Jacen…
Cette fois-ci ce fut au tour de Jacen d’être pris au dépourvu. Mère et fils échangèrent un regard et se sourirent. Leur lien est apparemment plus fort qu’ils ne le pensaient…
-D’accord, comme tu veux, rétorqua Jacen, papa et toi, vous êtes des Jedi, non ? Alors comment ça se fait que vous ayez eu le droit de vous marier et d’avoir des enfants ? Les maîtres du Temple n’arrêtent pas de nous répéter que les Jedi ne doivent ressentir d’émotions !
-Le lien que nous partageons ton père et moi est plus fort que de l’Amour, et c’est ce qui a décidé le Conseil a donné son aval pour notre mariage.
-Je ne comprends pas, comment quelque chose peut être plus fort que l’Amour ? Et comment papa et toi avait vous eu ce lien ?
-Il y a des choses que tu ne comprendras qu’en grandissant mon fils. Par contre, pour ce qui est de ton autre question, c’est une histoire que je te raconterais quand tu seras en age de l’entendre, répondit Bastila sur un ton qui fit comprendre a Jacen que la discussion était close.
-Vas te préparer, on arrive à notre première destination
-Et…
-Manaan…je t’expliquerais quand on aura atterri, en attendant, vas te préparer.
Jacen retourna à sa cabine docilement. En tant que padawan il se devait de boire les paroles de sa mère, même si cette idée le répugnait. Il détestait les beaux discours et les belles théories et il ne supportait de devoir rester dans un coin à attendre que ça passe, il voulait être dans le feu de l’action et apparemment sa mère ne semblait pas prête à le laisser faire.
« J’aurai bientôt 13 ans, je ne suis plus un gamin ! » pensa-t-il.
Pendant ce temps, aux commandes du vaisseau, Bastila réfléchissait : si seulement il savait a quel point il ressemble a son père ! Pourvu qu’il ne succombe pas comme lui, autrement les conséquences seraient catastrophiques !
L’alarme d’approche se déclencha, il était temps de désactiver l’hyperespace. La planète océan apparut alors sous ses yeux : elle ressemblait a une énorme bille bleue au loin. Rien ne paraissait bouger à sa surface lisse et étincelante. Seul un point blanc se dessinait sur la surface uniforme de l’océan : la ville d’Atho était la même que dans les souvenirs de la jeune femme. Mais quelque chose lui paraissait bizarre : autrefois la ville grouillait de vie,avec les officiers Siths et républicains qui se livraient a une guerre de l’ombre et les autorités Selkaths faisant tout pour les empêcher de déclencher un conflit chez eux. A l’époque, la situation aurait semblé drôle aux yeux de la jeune Jedi si seulement les circonstances de leur venue ne s’étaient pas inscrites dans le cadre de la guerre.
Elle se remémora leur arrivée ici : Revan et elle devaient trouver une des cinq cartes stellaires nécessaires pour trouver la Forge Stellaire, une station spatiale capable de fabriquer une flotte hors du commun en un temps record. Ils avaient dû pour cela affronter les dangers abyssaux de Manaan.
Le vaisseau atterrit enfin sur la plateforme et ses occupants descendirent. Bastila fut étonnée : lors de sa dernière visite les autorités spatio-portuaires étaient très actives et ne laissaient personne atterrir sans avoir reçu les 100 crédits habituels. Mais là, rien…pas âme qui vive. Jacen aussi ressentit que quelque chose n’allait pas et se rapprocha de sa mère. Bastila utilisa la Force pour détecter des signes vie et chose encore plus étrange, elle en trouva. Mais ou étaient-ils alors ? Les rues étaient dessertes et les habitations avaient toutes leurs fenêtres et portes brisées. Il s’était passé quelque chose de grave ici, mais quoi ?
Ce fut Jacen qui brisa le silence :
-« Dis maman, tu m’avais pas raconté qu’Atho était une ville très active avec son Kholto ?
-Si…, répondit Bastila, il s’est déroulé ici des événements très graves. J’espère ne pas avoir fait le mauvais choix en t’amenant ici, tu es encore jeune, quoique tu en penses d’ailleurs ! »
Cette situation devenait de plus en plus inconfortable : il ne pouvait plus rien penser sans que sa mère le sache…il devait apprendre a maîtriser ce lien coûte que coûte.
-« Bonne initiative Jacen, répondit Bastila, mais pour l’instant je crains de t’avoir embarqué dans une situation on ne peut plus dangereuse alors écoute moi bien : ce lien va nous être d’une grande utilité, alors n’hésites surtout pas a t’en servir. Je n’ai pas encore eu le temps de commencer ton entraînement alors tu resteras près de moi quoi qu’il arrive, d’accord ?
-Oui maman », soupira Jacen
Sans dire un mot ils se dirigèrent vers la porte du hangar. Premier problème, la porte était verrouillée. « Si seulement Revan était là, il a toujours un don avec les systèmes de sécurité », pensa Bastila. Mais son désespoir fut de courte durée : Jacen s’était dirigé vers la porte et a peine l’avait-il touché qu’elle s’ouvrit. Bastila fut encore une fois stupéfaite et se dit qu’elle n’était pas au bout de ses surprises.
Ils évoluèrent donc dans la ville sans trouver le moindre vendeur, ni même le moindre poisson dans les bassins de la ville. Tout vie semblait avoir disparu mais pourtant Bastila n’avait pas rêvé, elle avait bel et bien senti de la vie dans cette ville fantôme. Ils continuèrent leur pérégrination jusqu'à ce qui était l’ambassade de la République sur la planète. Elle demanda a Jacen de l’attendre a l’entrée,lui assurant qu’elle n’en aurait pas pour longtemps,cinq minutes tout au plus. Le petit garçon acquiesce sans être pour autant très rassuré. La situation lui rappelait un vieux film d’horreur qu’il avait regardé avec ses amis en cachette dans le Temple. Ils en avaient rit au larmes, lui le premier d’ailleurs, tellement la qualité du film était médiocre. Mais là il était apeuré,si apeuré qu’il tremblait comme une feuille à la moindre vague qui venait se briser un peu trop fort sur les rebords de la ville le faisait sursauter. Soudain il entendit un bruit qui ne ressemblait a rien de ce qu’il connaissait, on aurait dit une sorte de gargouillis fait par un poisson enrhumé dans une baignoire. Il tourna la tête et il eut une vision d’horreur : une créature se tenait devant lui en baragouinant dans un langage qu’il ne connaissait pas. Ce monstre était absolument hideux : apparemment il était du type humanoïde, il avait une peau gluante et ses traits ressemblait a ceux d’un croisement entre une truite et un dindon, tout ça recouvert de cicatrice et il crut remarquer aux endroits de son corps qui dépassaient de sa lourde armure qu’il lui manquait quelques morceaux de peau par-ci par-là. Soudain, sans prévenir, la créature pointa vers lui un blaser. Le jeune garçon déjà pas très rassuré cria instinctivement.
Bastila marchait toujours au milieu de l’ancienne ambassade. Elle était effaré par le désordre qui pouvait y régner : les bureaux étaient fracassés,d’autres étaient réduits a de petits morceaux de ferraille pas plus gros qu’une allumette,les portes étaient purement et simplement absentes,un simple petit tas de cendres se tenait dans l’encadrement. Les murs reflétaient des taches brunes qui ressemblaient fortement à du sang séché depuis très longtemps. Elle se dirigea vers la salle informatique et en ouvrant la porte elle failli vomir instantanément. Une odeur pestilentielle sen échappait et plusieurs cadavres étaient disséminés dans toute la pièce. Au vu de leur état, il devait être en décomposition depuis une petite dizaine d’années. Mais ce qui révulsa Bastila ce n’étaient pas ces cadavres en eux-mêmes, c’était plutôt leur mutilations apparentes :certains ne semblaient pas avoir un seul os entier,d’autres avaient certaines parties du corps littéralement broyées et d’autres avaient le haut du crâne découpé. Seul un puissant adepte de la Force ou quelque chose de franchement cruel aurait pu mettre en bouillie une vingtaine d’hommes en même temps. Elle n’eut pas plus le temps de poursuivre son raisonnement car des cris lui parvinrent. Jacen ! Elle activa son sabre laser a lame jaune et courut a toute vitesse vers l’entrée. Lorsqu’elle arriva elle se retrouva au milieu d’une scène plutôt inhabituelle :Jacen hurlait a plein poumons et un Selkath se bouchait ce qui lui servait d’oreille,apparemment en proie a une grande souffrance.Elle fit signe a Jacen d’arrêter ses hurlements. A peine fut-ce fait que le Selkath se retrouva en joue.
-« Qui êtes vous ? demanda le Selkath
-C’est moi qui pose les questions ! Qui êtes vous et que faites vous dans une ville déserte ?
-Déserte ? Cette ville est loin d’etre deserte madame,les habitants ne font que se cacher,c’est tout.
- Se cacher de quoi ?
-Si vous vouliez bien abaisser votre arme,je vous raconterais ce qui s’est passé ici,et ne vous en faites pour le blaster,ce n’est qu’un jouet emprunté a mon fils.Nous n’avons plus aucune arme sur cette planète. », retorqua le Selkath
Bastila desactiva son arme et prit Jacen a coté d’elle. Le Selkath commenca alors son recit :
-« C’etait il y a quelques années de cela,environ sept ou huit ans,un etranger est venu sur la planete,il pretendait venir sur mandat de la Republique requisitionner notre reserve de Kolto. C’etait moi qui etait en charge des reserves a cette epoque,et cet individu me semblait tres etrange, d’habitude les emissaires de la Republique ne s’habillent pas avec une cape noire.
-Portait-il un heaume ? Avez-vous vu son visage ?
-Oui evidemment, il devait avoir la quarantaine et avait un œil jaune et l’autre bleu.
-L’Exilé ? Mais enfin c’est impossible,apres avoir refondé l’Ordre Jedi il est reparti presque tout de suite personne ne sait où! Pourquoi serait-il venu sur Manaan ?
-Je ne sais pas ma petite dame,je n’etait qu’un controleur de kholto sur cette planete,d’ailleurs ce que vous me dites n’a pas de sens. Le fait est que j’ai refusé son mandat et il est reparti.Le lendemain,quand nous nous sommes reveillés la ville avait changé,beaucoup des notres etaient là,gisant sans vie sur le sol. Depuis tout le monde se cache des patrouilles de droides assassins.
-Des droides assassins ? Savez-vous qui est leur constructeur ?
-Oui,c’est un autre droide assassin,plus perfectionné celui-la,il a été laissé ici par l’etranger dont je vous ai parlé,pour nous aider a remplir les formalités administratives.
Soudain un tir de blaster se fit entendre et le Selkath s’effondra au sol. Un droide de taille humaine,couleur rouille fit son apparition.Il ressemblait etrangement à…
-« HK-47 ! Mais que fais-tu ici ?
-Je suis en charge de faire sauter le caisson de tous les sacs a viande qui passeraient a ma portée,madame,declara le droide sur un ton monocorde
-Qui t’a donné un tel ordre ? L’Exilé ?
-Effectivement madame,mon maitre m’a donné cet ordre pour faciliter les choses a son retour,qui se fait plus que long d’ailleurs,cela fait huit révolutions solaires que j’attends mon maitre,madame. Mais cette mission est arrivée a son terme,ce qui est fort dommage car buter des sacs a viande me plaisait beaucoup. Mon maitre m’a donné l’ordre de vous escorter si vous arriviez avant lui.
-Pardon ? Comment savait-il que… ? Comment puis-je etre sure que tu ne vas pas nous eliminer durant notre voyage ? ,retorqua Bastila
-Tout simplement parce que cela ne fait pas parti de mes ordres,madame.
-Bon tres bien,je pense que tu nous seras utile dans notre periple,HK. Suis-nous.
-Bien madame » conclut le droide
Sur le chemin du retour,Jacen etait épaté : non seulement sa mere parle le langage « delacreaturemoche » mais en plus ce droide va les suivre partout ou ils iront. Jacen etait tout excité au u de cette perspective,contrairement a sa mere qui etait de moins en moins rassurée a chaque qu’elle faisait en plus dans ce voyage.Son ancien maitre avait laissé HK-47 pour l’attendre ici et exterminer toute vie a portée…il y avait de quoi etre déboussolée. Mais elle redoutait quelque chose de plus menacant ,de plus grand,de plus puissant et quand cette chose se devoilera la galaxie tout entiere sombrerait dans le chaos.Ce qu’elle avait perçu comme etant juste une menace annexe durant toutes ces années n’etait que la surface de l’iceberg.
Le groupe marchait dans la ville silencieuse .L’écho de leurs pas se repercutait sur les murs encore debouts. Jacen etait euphorique,mais quelque chose lui faisait peur,il ne savait pas quoi mais se dutait d’une certaine maniere que quelque chose clochait. Peut etre était-ce dû au lien qu’il partageaient avec sa mere ? Peut-etre ressentait-il son inquietude au travers de la Force ?
« Non !C’est impossible,il n’est encore qu’un enfant,comment pourrait-il etre aussi présent dans la Force ? »,pensa Bastila.
Le petit groupe arriva devant une porte,dégondée et éventrée mais tenat encore en equilibre precaire. On pouvait remarquer un enorme bassin derriere la porte,une bouée flottant mollement a sa surface. Bastila et Jacen franchirent la pas de la porte.La jeune femme fut etonnée : ils etaient arrivé au hangar permettant l’accés a la faille sous-marine de Hrakert.Ce qu’ils avaient pris pour une bouée etait en fait un submersible qui permatait de s’enfoncer dans les profondeurs abyssales de Manaan.
Bastila se souvint d’une dispute entre elle et Revan concernat les vagues justifications que ce dernier lui donnait pour son depart :
-« Pourquoi ne veux-tu pas me dire où tu pars ?Je suis tout de meme ta femme ! Et tu t’appretes a me laisser seule avec notre enfant !,cria Bastila avec une pointe d’hysterie dans la voix.
-Je te l’ai deja expliqué,repondit Revan tres calmement,je ne peux pas te dire ou je vais,ce serais trop dangereux pour toi et le bébé…
-Et toi alors ?Je tiens a toi Revan,je ne veux pas te perdre !
-Ecoute,ajouta le jeune homme ayant visiblement perdu espoir de faire entendre raison a sa jeune epouse , notre enfant aura besoin d’une bonne education,tu vois ce que je veux dire ?
Bastila le regarda avec des yeux ronds pendant quelques secondes sans comprendre ce qu’il disait. Mais elle ne fut pas bien longue a la detente : Revan avait sa propre vision de la Force et il desirait que son fils ait la meme que lui.
- Dis-moi au moins pourquoi tu dois partir,si tu ne veux pas me dire où !
-Tres bien… des souvenirs me sont remontés,de l’époque pendant laquelle j’avais disparu. Pendant cette periode j’ai vu,ou plutot percu une menace de l’ombre,prenant son temps,tissant sa toile et le jour où elle frappera,la galaxie ne s’en remettra pas.
-Et quand est-ce qu’elle est censée passer a l’action cette « menace » ?
-Je ne sais pas. Demain,dans 10 ans,…je l’ignore. Je te sens sceptique.Tant mieux,cela t’eviteras de me suivre.
-Je ne comprends pas Revan…
-Moi non plus mon amour,moi non plus…mais il y a des appels de la Force que l’on ne peut pas ignorer
-Tres bien ! Puisque je n’aurais aucune explication supplementaire,alors vas-t-en ! Je me demande ce que tu fiches encore ici !
Sur ces mots,Revan s’approcha de sa belle et jeune epouse et lui dit tendrement :
-Je t’aime mon amour. Tu as été le rayon de soleil qui a guidé mes pas depuis ce jour sur le pont de l’Interdictor. Mais j’espere qu’un jour tu comprendras que ce que je fais la,je le fais uniquement par devoir,et parce que moi seul peux arreter cette menace .»
Revan ne laissa pas le temps a Bastila de repliquer et l’embrassa si tendrement qu’elle ne put plus se retenir et fondit en larmes. Elle venait de realiser que ce baiser serais le dernier avant de longues années.
Le souvenir changea. Cette fois-ci,elle regardait son amant s’eloigner dans le hangar,montant dans le Hawk sans se retourner,sa bure flottant mollement derriere lui. Sur le moment,la toute jeune Chevalier se risqua a lire les pensées de son bien-aimé : rien,le neant total.Son bouclier mental etait tres performant.Soudain elle eut comme un flash : une enorme bille bleue avec un point blanc a sa surface.
« Manaan…pourquoi Manaan ? »
Bastila revint a la realite. Ce souvenir l’auras hanté durant treize années et maintenant qu’elle etait sur Manaan elle devait trouver pourquoi il a bien voulu la laisser voir cette pensée. Elle s’approcha du submersible et se rendit compte qu’il manquait une presence : HK etait resté sur le pas de la porte.
-« HK,que fais-tu ?,demanda Bastila d’une voix méfiante
-Madame doit bien comprendre que ce n’est pas facile pour un droide de se convaincre d’aller sous l’eau.
-HK tu es ridicule voyons ! Tu es deja venu avec Revan et moi jusqu'à la base sous-marine la dernière fois !, repliqua-t-elle
-La derniere fois ? Je crains que vos circuits soient en surchauffe madame ! La premiere fois que je suis venu sur cette planete etait celle ou mon maitre m’a laissé ici pour lui faciliter la tache.
Bastila resta bouche bée : son ancien mentor lui avait laissé un droide assassin – et pas n’importe lequel – pour l’escorter mais lui avait effacer certains elements de sa memoire. Mais de qui se moquait-il ?
-Tant pis,ajouta-t-elle avec empressement,nous n’avons pas le temps.Nous approfondirons la chose une fois arrivés a destination.En attendant,je te demande de nous accompagner,au moins pour justifier ton utilité.
Le droide se mit en mouvement et s’installa dans l’appareil.
-Quant a toi Jacen,je veux que tu m’ecoutes attentivement.Comme je te l’ai déjà dit tout a l’heure,je n’ai pas encore eu le temps de commencer ta formation. Mais étant donné que tu as appris les rudiments basiques du combat au sabre et ayant eu vent de tes exploits j’ai décidé de te donner cette vibro-lame. Elle sera ton arme jusqu'à ce que le temps soit venu pour toi de fabriquer ton premier sabre. Elle ne doit servir qu’en cas d’extrême nécessité et uniquement si on se trouve séparés. Dans le cas contraire, je veux que tu me laisses faire. Compris ? Ce sera ta première mission en tant que padawan.
Le jeune garçon acquiesça avec le plus grand sérieux : pour sa premier mission il se devait d’être irréprochable.
-Bien.Je ne sais pas ce que nous trouverons là-bas alors je veux aussi que tu me suives comme mon ombre, d’accord ?
-Oui ‘man ! Par contre j’aurais aimé savoir…
-Pas maintenant Jacen, le trajet sera long,tu auras tout ton temps pour poser tes questions quand nous serons a bord. »
Jacen ne dit rien et s’installa a son tour,suivi de sa mère. Le groupe se mit alors en route pour les abysses.
Cela faisait presque trois heures qu’ils etaient partis de la surface. L’athmosphere qui regnait a bord du submersible etait pesante et morne : HK s’etait desactivé pour economiser ses batteries et Bastila manoeuvrait l’engin sans dire un mot. Ce fut Jacen qui brisa le silence :
-« Dis moi ,pourquoi est-ce que nous devons descendre jusqu’au fond ? On ne pouvait pas rester a la surface ?
- Tout simplement parce que s’il y a un endroit ou chercher sur cette planete c’est au fond de l’océan. C’est la que ton pere et moi avions trouvé ce que nous cherchions lors de notre derniere visite.
- Et comment sais tu qu’on trouveras quelque chose ?
- La Force,Jacen…la Force. Il faut parfois savoir ecouter son intuition,elle peut etre un message de la Force.
-Faux ! Les maitres de l’academie nous disent exactement le contraire ! « Il n’y a pas d’emotion,il y a la paix »,c’est…
-Tu n’as rien compris alors,coupa Bastila d’un ton sec,l’intuition n’est pas une emotion,ni une passion d’ailleurs,elle est juste la manifestation de la Force. Mais tu dois cependant faire tres attention a reconnaître les intuitions auxquelles tu dois donner consideration :certaines peuvent t’amener tout droit sur le chemin du coté obscur.
-Tres bien, Maitre…,repondit Jacen
-Ecoutes Jacen,ton pere et moi,ainsi que l’Exilé avons une tout autre vision de la Force que tes anciens maitres.Je me chargerais de t’en faire part,une fois que ton entrainement aura debuté,c’est-a-dire une fois que nous aurons quitté cette planete. Reveilles-moi HK s’il te plait,il faut que j’approfondisse quelques points avec lui.
Jacen s’executa. Comment sa mere pouvait defier les doctrines de l’Academie ! Elle est pourtant un de leurs nombreux chevaliers,alors pourquoi professé-t-elle une doctrine inverse ? Le jeune garcon se doutait que sa mere lui cachait beaucoup de choses mais il voulait en savoir plus sur son pere,les raisons de son depart et la relation qu’il avait avec sa mere.Il avait beau avoir un lien avec elle,il n’avait jamais reussi a repondre a ces questions et cela le rendait furieux quelques fois et pour cause ,il detestait l’echec a tel point qu’il avait un jour failli detruire sa chambre. Jacen se souvenait tres bien : c’etait l’année passée, il s’etait fait battre a plate couture lors d’un entrainement au sabre.Il s’en etait tellement voulu que lorsqu’il etait rentré chez lui il avait directement filé dans sa chambre et avait crié de tout ses forces,ce qui avait eut pour effet de reduire son lit en cendres et de se faire reprimander severement.
Il revint a la realité et se rendit compte qu’il tripotait le meme bouton depuis un moment. Mais chose etrange HK ne se reactivait pas,il avait beau tourner le bouton dans tous les sens,le droide ne bougeait pas d’un poil.Encore une fois Jacen fut frustré :il etait doué en bricolage et avait quelques affinités avec les systemes de securité,mais ce droide etait la premiere machine a lui resister. Il eut l’envie subite d’ouvrir la capsule et de l’expulser au dehors. Il n’eut cependant pas l’occasion de passer a l’action car au meme moment la boite de conserve se reveilla et Jacen se rendit compte qu’ils etaient arrivés a destination.
Le decor etait assez morbide : d’innombrables algues avaient colonisé le plafond et les murs,le sol etait poisseux,une odeur pestilentielle qui prenait a la gorge emplissait toute la piece et les innombrables fuites produisaient un cliquetis on ne peut plus agacant. Le groupe se mit alors en marche,Bastila a sa tete.
Mais a peine eurent-ils depassé la premiere porte qu’un groupe de Selkaths dechainés fondit sur eux.Tout se passa a la vitesse de l’eclair. Bastila avait degainé son sabre et commancait a faucher quiconque etait a sa portée. De son coté HK-47 se debarassait de ses assaillants avec une facilité deconcertante : un tir dans l’œil par ci, une egorgement par la.Le droide avait sorti tout un eventail de gadgets tous plus horribles les uns que les autres ;le horrible etant une sorte de hameçon qu’il prenait plaisir a enfoncer dans la gorge de ses ennemis.Le spectacle etait effayant. Jacen pour sa part etait omnubilé par sa mere :elle se defendait avec une telle hargne qu’elle faisait peur a voir mais en meme temps sa forme de combat etait pleine de grace, « un peu comme une danse »pensa le jeune garcon. Il se souvint alors que sa mere lui avait confié une epée,mais aussi une mission…et avant qu’il ne se decide enfin a la sortir le combat etait terminé.
Bastila remit une meche de cheveux en place tout en rangeant son sabre laser puis se remit en route,comme s’il ne s’etait rien passé.Le droide la suivit,lui aussi sans prendre la peine de jeter ne serait-ce qu’un regard aux cadavres qui jonchaient le sol.Jacen etait litteralement stupefait : encore le droide ca peut se comprendre s’il est programmé pour,mais sa mere,sa propre mere,la meme personne qui lui racontait des histoires le soir pour l’endormir,sa mere encore qui refletait une douceur et une beauté hors du commun avait massacré sans l’ombre d’une hesitation une quinzaine de Selkaths. A pritir de ce jour Jacen vit en sa mere une force redoutable qui n’attendait que le pretexte de pouvoir se dechainer. Le groupe marchait en silence a travers la base sous-marine,manquant de glisser a chaque pas qu’il faisaient sur le sol gluant.
Bastila arreta alors la marche : une troupe de Selkaths,plus nombreux et habillés differement des precedents se dirigeait vers eux. Il ne pouvaient pas fuir sans amener la patrouille jusqu’au tas de cadavres que formaient leurs congeneres. Ils resterent donc la a attendre de se faire remarquer,ce qui ne fut pas long.La patrouille contenait au moins une cinquantaine de tetes,il ne serait pas aisé de les vaincre.Jacen se tenait prêt a se battre et a defendre chèrement sa peau mais Bastila lui fit signe de se calmer. Ce fut elle qui s’avanca vers celui qui semblait etre leur chef et commença a parlementer. Jacen etait completement pommé :il ne comprenait absolument pas leur langage.
Bastila revint vers le groupe et leur annonça :
-« Bon et bien voila,nous somme faits prisonniers ! Qu'est-ce que tu en dis Jacen ?
-J’en dit qu’une bonne raclée pour ces faces de truite leur ferait du bien !
-C’etait soit ca soit le peloton d’execution sans tribunal.A choisir j’ai preféré la premiere solution,ca nous permettra de recueillir des informations
-Mais tu ne sais meme pas ce qu’on doit chercher ! A t’entendre on croierait que tout va pour le mieux !
- Sois patient ,mon padawan,analyse la situation avant de foncer tete baissée. »
Jacen fut surpris. C’etait la premiere fois que sa mere s’adressait a lui de maitre a padawan. Le jeune garcon bouillait de rage et de frustration,a tel point que sa mere n’en resta pas de marbre et s’empressa de rajouter d’un ton tout a fait different :
-« Contrôle tes emotions Jacen sinon tu signeras ta propre perte et peut etre meme celle de beaucoup d’autres personnes.
-Pardon ? Comment ca celle de beaucoup d’autres personnes ?
Bastila se rendit compte de son erreur :elle aurait mieux fait de controler sa peur avant de parler
-Non rien,ce n’est pas grave. Arretes juste de te focaliser sur le combat,tu es doué pour ca j’en conviens mais il y a d’autres alternatives au combat direct
-Comme quoi ?
-Tu apprendras bien vite par toi-meme » repliqua Bastila
Ouf !Elle avait eu chaud.Si seulement elle s’etait controlée…Il etait trop jeune pour savoir,il n’etait pas encore prêt,elle doit le former avant de lui apprendre cet element de sa destinée.
Le groupe fut donc emmené,encadré par le troupe de Selkaths a l’aspect menacant. « Autant les autres avaient l’air d’etre civilisés, autant ceux la ont vraiment le dégaine de primitifs » ,pensa Jacen.
Ils arriverent dans une grande salle,semblable au reste de la base,a ceci prêt que les fuites etaient colmatées et qu’un trone,en fait une vieille chaise rafistolées, siégeait au milieu de la salle. Sur le trone un Selkath un peu mieux vetu que les autres mais qui semblait tout de meme sortir de l’ecailleuse a poisson regardait d’un air superieur les nouveaux venus. Une fois les etrangers arrivés pres du trone rudimentaire, le Selkath pris la parole.
-« Qui etes-vous et que venez vous faire sur notre territoire ?
-Nous somme a la recherche d’indices prouvant le passage d’un dénommé Revan dans cette base,repondit Bastila avec une reverence toute ironique.
A ces mots,un bruit de fond s’eleva. Apparemment Revan etait passé par ici,cela ne faisait aucun doute.
-Puis-je savoir en quel honneur recherchez-vous ce traitre ?
-Ce traitre ?Je vous signale que vous parlez a sa femme et en presence de son fils ! Je ne vous permet de traiter de traiter de traitre l’homme qui vous a sauvé du cercle viscieux dans lequel vous vous etiez engagé avec votre soit disant neutralité et qui est parti combattre seul une menace inconnue pour nous eviter a tous de voir nos espoirs reduits a neant !,eclata Bastila
Le chef mit du temps a repondre mais se decida finalement a articuler deux ou trois mots
- Tres bien, amenez les dans mes quartiers,je veux avoir une conversation privée avec eux.
Le groupe se mit alors en mouvement,entrainé par la garde personnelle du chef.
Arrivés dans les quartiers,qui ne differaient cette fois ci en rien d’avec le reste de la base,le Selkath les invita a s’asseoir et entama la discussion :
-« Je crois que je vous dois quelques petites explications. Apparemment vous ne connaissez pas votre mari comme nous le connaissons.
-Detrompez-vous,je le connais mieux que personne,je peux vous l’assurer.
-Bien,je preferes vous expliquer de quoi il en retournes sur cette planete avant que vous ne fassiez une erreur de trop.
Il y a quelques années,je ne saurais vous dire combien, nous autres exilés avons perdu la notion du temps en vivant dans les abysses de notre monde, nous avons recu la visite d’une personne on ne peut plus etrange. Elle portait une cape noire et un heaume recouvrait sa tete.Sur le moment nous avons crus que les siths preparaient encore une nouvelle guerre.Mais cet etranger s’est conduit en ami avec nous et tout allait bien jusqu’au jour ou il demanda a descenddre dans la faille ou nous sommes aujourd’hui.Il en est remonté une semaine plus tard,personne ne sait encore ce qu’il y a exactement fabriqué mais il s’est avéré que notre animal sacré,le requin fixaran qui gardait le kolto, avait disparu.C’st la qu’a commencé notre decheance. Nos reserves ont ete rapidement epuisées et au bout d’un moment la Rebublique nous a laissé tombé,nous laissant livrés a nous-mêmes.Mais nous etions arrivés a vivoter sur notre planete,nous reprenions meme notre essor,mais encore une fois le destin nous a frappé. Il est arrivé dans le meme vaisseau que celui que vous appelez Revan.Nous avons paniqué sur le moment,nous avions trop peur qu’il nous refasse du mal.Mais au lieu de ca un autre inconnu est descendu,lui aussi portant une cape noire,mais lui etait accompagné d’une femme aux yeux bandés. Apparemment il etait venu requisitionné tout notre kolto pour la Republique.Ayant une certaine rancune envers ceux qui nous avait lachement abandonné,nous avons refusé. Il s’en est alors allé,nous laissant un droide qui ressemble fort au votre pour nous aider a remplir les formalités.Et quels formalités ! Le lendemain tout le monde ou presque etait mort,gisants dans les rues de la ville. Les survivants se sont exilés ici ,formant au fil du temps des tribus,qui ont fini par entrer dans un conflit permanent pour le contrôle de ce lieu lugubre.
Bastila n’en croyait pas ses oreilles :Revan etait le declencheur de ces evenements. Il devait y avoir une explication raisonnable mais plus elle essayait d’en trouver une plus l’evidence lui sautait aux yeux :Revan avait resombré.Mais pourquoi ?Pour nous sauver de cette menace ? La raison semblait un peu grosse aux yeux de la jeune Maitre.
-Vous comprenez donc maintenant pourquoi je dois vous garder prisoniers ici.Je ne peux me permettre de vous laisser semer un peu plus le chaos sur notre monde.
Bastila n’essaya meme pas de se defendre,elle etait atterrée et se laissa conduire jusqu'à sa celluel ou la rejoignirent Jacen et HK.
Le periple commencait tres mal,et encore ce n’etait que le debut…

Bastila n‘avait pas dit un mot depuis qu’ils avaient ete jeté en cage.Elle passait son temps a mediter,elle devait calmer son esprit.S’il y avait bien une chose qu’elle avait apprise au contact de Revan c’etait de ne jamais se fier aux apparences. L’ancien seigneur noir etait passé maitre dans l’art de la manipulation de l’esprit,il pouvait faire voir a ses victimes des choses pires que la mort. Mais alors etait-il sincere dans sa redemption ou etait-ce encore un de ses mauvais tours ?
La jeune maitre n’en pouvait plus,elle avait la cervelle prete a exploser et ce qui devait arriver arriva : elle se mit a crier de toutes ses forces,liiteralement en train d’exploser. Apres tout,elle avait beau etre maitre jedi elle restait avant tout humaine.
Jacen,qui dormait paisiblement,fut reveillé par les hurlements de sa mere. Il n’avait jamais vu sa mere dans un tel etat de rage. Si un jedi noir passait devant elle a cet instant elle n’en aurait fait qu’une bouchée pensa Jacen. D’ailleurs le jeune garcon se sentait bizarre :certes il ressentait une certaine peur a la vue de sa mere en ce moment meme mais ce qu’il eprouvait e plus etait une sorte de peur,une inquietude qu’il n’avait jamais ressenti auparavant.Des doutes tous plus affreux les uns que les autres s’insinuaient en lui comme un poison. Il comprit alors que tout cela etait dû au lien qu’il partageait avec sa mere. « Moi aussi j’exploserais si je ressentais tout ca »,pensa-t-il.
La jeune maitre s’etait calmée a present.Elle en avait eu besoin,elle n’arrivait plus a reflechir ni a aborder les problemes sous les bons angles.Maintenant elle se sentais mieux et finit par prendre la decision de commencer la formation de son fils des maintenant.

-« Jacen,dit Bastila,je vais te former des aujourd’hui.Je pense que tu auras besoin de ta formation et de ton potentiel plus tot vite que je ne le pensais »

Les doutes de Jacen s’envolerent instantanement. Il etait enfin heureux pour la premiere fois depuis le debut de leur periple :sa mere ne le cnsiderait plus comme son fils qu’il faut proteger a tout prix mais comme son eleve a qui elle allait transmettre son savoir,ce qui en soi n’etait pas rien.Bastila etait considerée comme une legende vivante par beaucoup au sein de la Republique. Elle avait ete nommée maitre d’arme par le general Den Orion en personne lorsqu’il avait refondé l’Ordre Jedi, ce qui constituait un honneur pour lequel bon nombre serait a tuer pour l’avoir.

-« On va commencer par quelque chose de simple,reprit-elle,la meditation. J’ai cru comprendre que tes maitres n’ont pas jugé bon de commencer les cors de meditation, ce qui est fort dommage. Pour que je puisse savoir comment commencer avec toi tu dois d’abord me dire,en premier exercice,me dire comment tu ressens la Force. Ensuite nous aviserons.

-Bien maitre,repondit Jacen en s’asseyant dans la position du lotus.

Le jeune garcon entra au bout d’un temps plus ou moins long dans une meditation profonde. Pour la seconde fois de la journée il se sentait bizarre, mais cete fois-ci c’etait different :il ressentait comme une sorte de cascade qui colait au travers de sn corps et de son esprit. Il sentait aussi de la vie,sans doute leur gardien pensait-il. C’etait une sensation delicieuse et Jacen se laissa emporter par l’euphorie que lui procurait la perception de la Force,ce qui le deconcentra presque immediatement.De son coté Bastila focalisait son attention su son fils. Il etait doué c’etait evident : peu de padawans de son age arrivait a ressentir autant de choses des leur premiere meditation.Mais la Force,bien que tres presente en lui, restait quand meme sauvage et avait donc grandement besoin d’etre canalisée.
La jeune maitre eut soudain un flash. Elle se souvenait d’une discussion avec les maitres de l’Academie concernat Revan. Ce dernier etait allongé sur un lit d’infirmerie, son visage refletant une serenité hors du commun meme dans le coma.Bastila se souvenait meme comment elle en etiat arrivé a se demander comment un etre aussi malfaisant avait pu trouvé la paix dans le massacre d’innocents.Elle comprenait aujourd’hui que ces sacrifices avaient été necessaires. Pourquoi ? Elle comptait bien le decouvrir,mais elle devait d’abord retrouver son mari.
Le souvenir continuait : les maitres,qui se preparaient a envahir la memoire du seigneur noir pour lui modiier ses souvenirs et modifier son identité,s’etaient interrompus subitement.Bastila aussi avait ressenti une perturbation dans la Force.L’ancien avait beau etre dans le coma son lien entre lui et la jeune padawan etait bel et bien la et ce fut a ce moment que Bastila avait commencé a se douter de l’existence d’un tel lien. Et pour cause,elle se croyait de retour sur le pont du Ravageur :Revan etait subitement apparu dans la piece et se tenait devant elle,menacant. Il portait une bure noire comme la nuit,sa capuche masquait en grande partie un heaume rouge sang portant les stigmates de nombreux combats et l’aura qu’il degageait faisait tomber ses adversaire dans un ocean de tenebres sans espoir d’en sortir. Mais ce Revan là n’attaqua pas,il resté planté là,muet comme une tombe.Soudain Bastila sursauta,Revan avait la parole et sa voix donnait l’impression d’un sabre laser planté dans le cœur.

-« …je vous conseille vivement de faire attention a ce que vous allez faire,maitres,les consequences pourraient etre desastreuses.

- Nous savons ce que nous avons a faire Revan,nous somme rompu a ce genre de techniques,repliqua un maitre entre deux ages repondant au nom de Vrook.

-Ne faites pas l’erreur de me sous-estimer,maitre Vrook,cela a ete votre erreur la fois ou vous m’avez interdit de former des apprentis pour partir en guerre. Faites tres attention,maitres,ou votre chatiment sera pire que la mort,lanca Revan sur un ton menacant.

-Je ne vois pas comment vous pourriez nous tuer,vous n’etes qu’une manifestation du subconscient du jeune homme allongé ici-meme,defia Vrook.

-Ai-je dit que je serai votre bourreau ? Rassurez-vous rien ne me ferait plus plaisir mais votre principale erreur reside dans le fait de croire que je ne suis qu’une manifestation subconsciente.Bien au contraire,je suis une partie de l’ame de ce meme homme a qui vous vous appretez a implanter de nouveaux souvenirs.Vous ne pourrez me chasser comme ca,je suis le fruit d’un antique rituel oublié pratiqué par ma mere a ma naissance. Vous etes sur le point de commencer une reaction en chaine qui n’apportera que chaos et decadence a la Republique et a l’Univers entier,pas seulement notre galaxie . Rappelez-vous de ces paroles lorsque votre ordre sera sur le point de tomber dans l’oubli et que vous autres jedis serez contraints de vous cacher comme de vulgaires parasites.

L’apparition de Revan disparut aussitôt et les maitres se mirent au travail.Quelques heures plus tard Revan ne serai plus qu’un soldat de la Republique affecté a l’Endar Spire.

Bastila refocalisa son attention sur son fils. Jacen etait toujours en train de mediter,sa presence dans la Force s’intensifiant de minutes en minutes.La jeune maitre utilisa leur lien pour le faire passer a autre chose sans le brusquer. Jacen ouvrit les yeux,mais ceux-ci avaient changé de couleur. En fait ils changeaint de couleur a chaque battement de paupiere,tantôt bleus,tantôt dorés ou encore noirs malefique,parfois seul un œil changeait de couleur,l’autre prenant une teinte differente. La Force coulait en lui comme un fleuve debordant de son lit et maintenant qu’elle avait devoilé son potentiel,elle devait construire la digue qui permettra de canaliser la force de ce torrent en furie et pour cela elle devait elle devait voir comment il se debrouillait avec une sabre.L’exercice avait deux objectifs : l’observation des competences mais aussi,plus officieusement,l’amener a prendre conscience du cote obscur comme une realité et non comme une theorie expliquée en cours.Il n’y avait que comme ca qu’elle pouvait esperer lui apprendre a controler son potentiel.
Fort heureusement cette tribu etait trop primitive pour penser a fouiller ses prisonniers et un sabre laser passa facilement inapercu. Bastila sortit donc son arme en la reglant au minimum et Jacen,comprenant le but du prochain exercice, sortit sa vibro-lame.
Par chance leur celluele etait largement plus grande que la taille standard,ce qui faciliterait le combat.

-« Bien,dit Bastila calmement,je veux maintenant que tu me montres ce que tu sais faire avec ton arme. »

Jacen ne laissa meme pas le temps a sa mere de se preparer et fondit sur elle avec une vitesse peu commune pour un garcon de treize ans.La surprise fut de taille pour la jeune maitre,certes Jacen avait beaucoup a apprendre dans l’art du combat mais il maniait tout de meme sa lame avec dexterité.
Le jeune garcon improvisait a chaque coup,n’ayant pas encore appris les sept formes maritailes du combat au sabre laser. Mais malgré ca Bastila sentait qu’il ne donnait pas tot ce qu’il avait.

-« Donne tout ce que tu peux Jacen,n’aies pas peur de me faire mal tu auras tres peu de chance d’y arriver ! lanca-t-elle sur une ton provoquant

Ah ouais ?Peu de chances de te faire mal ? Tu vas voir ma vieille ! pensa le jeune padawan.Bastila avait reussi son coup de la provoque.
Jacen avait decuplé ses attaques,sans grand succées toute fois car son maitre parait tous ses coups avec une facilité deconcertante.
Jacen sentait la colere monter en lui et devenait de plus en plus violent dans ses coups et ses yeux,toujours chaneant de couleur,restait cependant un peu pls longtemps sur le noir. La force de ses coups augmentait au fur et a mesure que la colere montait en lui,jusquà ce que Bastila se mette a reculer sous les attaques de son fils.Elle se contentait seulement de parer ses coups sans contre-attaquer mais ce n’etait visiblement plus suffisant. Elle sentait que Jacen etait en train de gouter aux premieres gouttes du cote obscur mais elle n’interrompait pas le combat :il fallait qu’il trouve le plus tot possible son equilibre entre lumiere et tenebres.Elle attendait le point de non-retour,ce qui ne fut pas long.Elle decida alors d’inverser la tendance : elle se mit en position Makashi et contre-attaqua.Jacen ne tint pas plus de deux secondes,samere ayant fini par le desarmer.
La maitre jedi attendit que son padawan se calme pour lui rendre son arme. Une fois que le jeune garcon l’eut rangée il s’asseya et attendit le verdict ,plongeant ses yeux aux couleurs instables dans le bleu de ceux de sa mere.Cette derniere etait assise face a lui et repensait a ce qui venait de se passer.Au bout d’un moment ,qui fut percu par Jacen comme un siecle, elle finit par dire :

-« Et bien ! je dois dire que tu m’as pour le moins etonné Jacen.Je ne pensais pas que tu etais etais si prompt a te mettre en colere….ni si avancé dans l’art du combat,meme s’il te reste encore beaucoup de choses a apprendre.

-Colerique parce-que tu m’as privoqué ! repliqua le padawan

-Et tu as repondu a ma provocation ! C’etait mon but,je voulais te faire sortir de tes gonds pour voir ce dont tu etais capables.Je ne te repoche rien puisque c’etait le but de l’exercice,mais sache que tu dois faire tres attention a ne pas reagir a toutes les provocations qu’on te lancera sinon tes capacités deviendront bien vite tes faiblesses.Tu as gouté au cote obscur il y a quelques minutes,l’as-tu remarqué ?

-Non…enfin si mais pas tout de suite.Sur le coup j’etais trop attiré par le mon objectif

-Lequel etais motivé par de la vengeance en quelque sorte,je me trompe ?

-Oui,avoua timidement le jeune garcon.

-Bien,je pense que tu as compris la lecon ou du moins je l’espere.

-Bien ?C’est tout ce que tu as a dire ? soffusqua Jacen

Bastila sourit.Il sera un grand jedi plus tard,son potentiel est enorme et il est deja caplable d’utiliser le cote obscur pour parvenir a ses fins,comme son pere.
Mais une question lui trottait dans la tete : devait-elle tout deballer maintenant ou bien devait elle attendre encore un peu ? Apres un long moment elle se decida a lui avouer certaine chose mais pas integralement,ce n’etait pas facile pour un garcon de son age de s’entendre dire que sa destinée scellera celle de nombreux innocents.

-En fait non.Tu dois savoir quelque chose. Pour faire simple ton destin est etroitement lié au sort de la galaxie et peut etre meme plus.

-Je ne comprends pas…

-Je sais,c’est pourquoi je ne te dirais rien de plus pour l’instant,tu comprendrais encore moins.Mais je veux que tu aies ca en tete pour l’instant lorsque tu devra prendre des decisions qui risqueront d’influencer l’avenir.
Allez,il est temps de dormir,demain sera une rude journée :ta formation est commencée et il est plus que temps de fausser compagnie a nos hotes.

La nuit fut agitée pour Jacen :entre HK qui se bricolait seul et ses mauvais reves Jacen ne trouvait pas le temps de fermer l’œil. Dans un de ces reves un homme habillé de noir sortait d’une caverne accompagné d’un autre homme lui aussi habillé de noir mais portant un masque d’une tres belle femme aux yeux bandés elle-même accompagné d’un jeune homme age d’a peu pres 20 ans et d’une carrure impressionnante Ils etaient sur une planete enneigées et embarquaient dans un vaisseau-cargo.
Au meme instant,a l’autre bout de la galxie l’Ebon Hawk decollait de la planete Hoth et se dirigeait vers les confins intersideraux de l’Univers.
Au matin le groupe etait prêt a passer a l’action :Bastila avait retouché son sabre,Jacen essayait de se calmer et HK faisait une derniere revision des ses nouveaux systemes.
Bastila s placa alors pres de la porte et sans prevenir lanca une vague de Force qui arracha la porte des ses gonds,l’envoyant percuter le mur d’en face en emportant le gardien au passage.
Ils devaient faire vite,la porte avait provoqué un grand bruit en s’ecrasant sur le mur et les Selkaths allaient bientôt debarquer. En effet ils n’eurent pas a attendre longtemps : au premier carrefour ils furent encerclés par les patrouilles selkaths.Ils devaient etre une petite centaine au bas mot. « Il y en aura pour tout le monde »,pensa Jacen.
Le groupe selanca alors a l’assaut sans aucune sommation : s’ils l’avaient fait les selkaths auraient eu le temps de les broyer. HK occupait a lui seul la moitié des effectifs adverses et s’en donnait a cœur joie.La cruauté etait pour lui vertu,apres tout il avait ete crée par le Seigneur des Tenebres en personne.
De leur coté Jacen et Bastila faisaient equipe.La jeune maitre n’etait pas trop inquite pour son padawan :durant leur captivité elle avait eveillé le gout du combat qui someillait en lui et qui ne demandait qu’a se reveiller. Elle n’avait pas tout a fait tort :Jacen avait deja jeté a terre cinq « soldats » et continuait de plus belle. Bastila,elle,n’avait aucun mal a se debarasser de ses asaillants,on aurait dit qu’elle fauchait un champ de blé,les epis tombant a son passage.Mais ils n’allaient pas assez vite et si elle accelerait elle risquait de laisser Jacen sans protection.Elle lance a alors a l’adresse de son fils :

-« Penses a ce que tu as ressenti hier soir.Tu peux mieux faire ! »

L’effet fut quasi-instantané. Les yeux de Jacen virerent un au doré et l’autre au noir,et le jeune garcon se mit a repousser ses ennemis avec hargne et une faclité deconcertante.
Bientôt les derniers survivant s’enfuyerent a la vue du nombre de cadavres gisants sur le sol.
La bataille avait ete de courte durée mais ils n’etaient pas encore sortis d’affaire,il devaient encore trouvé un eventuel indice que Revan aurait pu laisser en passant par ici.
Le chemin a parcourir etait encore long et parsemé d’embuches.

Le petit groupe avait reussi a echapper a leurs assaillants mais n’en etait pas moins rassuré pour autant : d’apres ce que leur avait dit le chef ils n’etaient pas la seule tribu,ce qui voulait dire qu’ils devaient rester sur leurs gardes en permanence tant qu’ils n’auraient pas quitter la base. Ils parcoururent pourtant une longue distance sans rencontrer ame qui vive,ce qui etait pour le moins etonnant mais ne derangait pas le moins du monde la jeune maitre,plus vite ils trouveraient une trace du passage de Revan plus vite ils s’envoleront de cette planete. Quelque chose chagrinait Bastila : elle commençait a ne plus reconnaître les lieux,ce qui lui faisait plus ou moins peur.
« Chaque minute est precieuse,on ne peut pas se permettre de se perdre maintenant »,pensa-t-elle.
Jacen lui etait songeur. Il se demandait si c’etait bien lui qui avait pris autant de vie tout a l’heure.Il ne reconnaissait pas son comportement,depuis les exercices qu’il a patiqué avec sa mere il se sent prêt a sauter sur quiconque s’en prendrait a son entourage. Ses emotions lui faisaient peur et ils ne devaient absolument pas ceder a ses pulsions…
Ils marchaient depuis pres d’une heure lorsque Bastila decida d’interrompre la marche. Elle devait se rendre a l’evidence : ils se trouvaient dans une partie du complexe qu’elle ne connaissait pas,elle avait beau chercher dans ses souvenirs elle ne se rappellait pas de ses portes blanches ni de ses hublots immenses qui donnaient une vue excellente sur le fond de l’ocean et au vue de la qualité de la structure par rapport au restant de la base cette partie-la avaient dû etre construite recemment.
Jacen qui observait sa mere depuis un petit moment s’approcha d’elle et lui demanda :

-« M’man,qu’est-ce que tu as ?

-On est perdus Jacen ! J’essaie de trouver une solution pour nous sortir d’ici le plus rapidement possible ! repondit Bastila

-Mais on etait pas censés chercher un passage de Rev…papa ?

-Si,accessoirement,mais on ne risquera pas y arriver si on reste perdus ici !

-Mais,maitre, il y a une solution toute bete a ce probleme : et si ce n’etait pas par hasard que nous nous soyons perdus ici ? Et si la Force avait guidé nos pas jusqu’ici pour nous montrer le chemin qui mene a ce qu’on cherche ?,declara Jacen dans un eclair de genie

-Euh…je dois avouer que je n’avais pas penser a ca jeune padawan… c’est en effet une piste a approfondir.

Bastila etait encore une fois surprise par son fils. Decidement elle allait devoir s’habituer a etre surprise,son potentiel etant amené a se developper avec le temps.
Bastila entama donc la marche avec une nouvelle idée en tete : fouiller cette partie de la base.Pour cela ils se separerent en deux groupes : HK d’un coté et Bastila et Jacen de l’autre.En cas de probleme ils devaient se retrouver au sous-marin.
Bastila ressentait quelque chose d’inhabituel chez HK,il n’etait pas tres loquace ces temps-ci alors que d’habitude c’etait une vraie pipelette. Elle pensa qu’il manigencait quelque chose…
« Tu tournes a la paranoïa ma fille,ressaisis-toi,HK est un droide,il ne peut pas prendre d’initiatives »,pensa la jeune jedi.
Elle decida donc de ne plus y preter attention,du moins pour le moment, et commenca a fouiller une partie du complexe.. Jacen etait desespéré,sa mere ouvrait la moindre qui se presentait sur leur chemin et ca devenait agacant,agacement amplifié pa celui de samere que le jeune garcon ressentait egalement ce qui amplifiait a son tour son agacement etc. « Decidement,pensait-il,j’aurais du rester sur Coruscant ! Je me pelerais sans aucun doute mais au moins je ne serais pas en compagnie d’une nevrosée qui ouvre la moindre porte qu’elle peut trouver ! Elle m’agace vraiment pour le coup ! »
Bastila,qui savait utiliser ce genre de lien entendit Jacen et s’arreta net.Jacen,qui etait perdu dans ses pensées ne l’avait pas remarqué et se percuta sa mere de plein fouet. Cette derniere se retourna lentement fixa ses yeux dans ceux du jeune garcon et lui envoya une gifle en pleine figure. Jacen vacilla sous le choc et atterit par terre. Sa mere se pencha sur lui et lui murmura d’une voix glaciale :

-« Nous ne sommes pas en vacances Jacen alors si tu veux qu’on s’en sorte vivant ta loyauté envers moi ne dois faillir a aucun moment. Je te conseille donc de ne pas me faire regretter de t’avoir emmené. Compris ?

Jacen repondit par l’affirmatif. La peur se lisait dans ses yeux : mais qui etait donc la femme qui se tenait au-dessus de lui ?

- Je veux que tu me le jures Jacen.

-Je le jure…maitre,ajouta le padawan

Une autre gifle vola vers lui et l’etourdit un petit moment

-Et ca c’est pour que tu t’en souviennes.Maintenant en route !

Elle aida son fils a se relever et se remit en marche. Elle ne l’avait pas frappé par gaieté de cœur mais elle ne pouvait pas le laisser faiblir maintenant,pas des le debut.Maintenant elle etait sure qu’il ne douterait plus d’elle pendant un long,tres long moment.
Ils marchaient depuis une heure et ils n’avaient encore rien trouvé,si ce n’est un petit medipac qui permit a Jacen de soigner sa levre en sang a cause des gifles de sa mere. Le jeune padawan n’avait pas ouvert la bouche depuis et comptait bien ne pas l’ouvrir avant que sa maitre lui ait fait ses plus plates excuses.Il pouvait attendre longtemps car Bastila etait comme lui : fiere et entêtée,elle ne lacherait pas des excuses comme ca.
Mais autre chose lui trottait dans la tete : il avait fait un reve bizarre cette nuit et il avait comme le sentiment que ce n’etait pas un simple reve,qu’il etait lié a leur voyage. Il devrait peut etre en parler a sa mere...
La piece etait sombre et delabrée,le droide marchait seul,imperturbable et silencieux. Il faisait peur a voir dans la penombre de la base. Soudain ses circuits furent tout ebranlés : il y avait quelqu’un qui s’approchait de sa position. En effet,un jeune Selkath debarqua dans la piece et fut tetannisé de terreur. Les dernieres paroles qu’il entendit furent prononcées par ce droide couleur rouille,un blaster a la main :

-« Encore un sac a viande a buter. Je benis mon maitre de m’avoir laissé ici. »

Le jeune Selkath tomba raide mort quelques secondes plus tard,HK-47 passant a cote de sa depouille comme s’il’agissait d’un vulgaire cafard qu’il venait d’ecraser.

A l’autre bout du complexe Bastila ressenti un trouble dans la Force,quelque chose de terrible venait d’arriver et quelqu’un rempli de haine etait sur leurs talons.Mais elle n’avait pas le temps de s’en occuper,elle et Jacen venait d’arriver devant une porte a l’aspect normal a ceci pres qu’elle etait verouillée,contrairement a toutes celles qu’ils avaient rencontré jusqu’ici. Soudain Bastila se retrouva projetée sur le mur d’en face : elle avait tenté d’utiliser la Force pour deverouiller la porte mais apparemment il y avait autre chose qu’un simple verrou qui maintenait cette porte fermée. Jacen s’approcha de sa mere pour s’assurer qu’elle allait bien mais se rendit compte qu’elle etait assommée.Qu’allait-il faire seul ?Il ne pourrait pas rentrer,il ne se souvenait plus du chemin. Le jeune garcon commencait a paniquer lorsqu’il se rappela de ce que sa mere lui avait appris :calmer son esprit pour etre receptif a la Force. Il s’executa et ses yeux prirent une teinte d’un bleu profond avec cependant comme un immense feu doré qui brillait au fond de son regard percant. Il s’avanca vers la porte tout en ne sachant pas ce qu’il faisait,il obeissait a son instinct uniquement.Sa mere lui avait dit qu’il pouvait etre une manifestation de la Force…
Il etait parvenu jusque devant la porte et la regardait d’une drole de facon : on aurait dit qu’il la dissequait,ce qui etait le cas.Il entendait le moindre crissement du metal qui constituait la porte.Obeissant encore une fois a son instinct il passa la main devant la porte,comme les jedis avaient l’habitude de faire pour amadouer leur interlocuteur. L’effet fut quasi-immediat : la porte s’ouvrit et une odeur de renfermé s’echappa au dehors. Cela ne degoutait pas le moins du monde le jeune padawan qui entra dans la piece plongée dans l’obscurité. Une fois ses yeux habitués il remarqua qu’il se trouvait dans un laboratoire. Des etageres envahissait chaque centimetre carré de mur,sur chacune siegeant des bocaux contenant des monstres de la nature tous plus hideux les uns que les autres. Jacen eprouva de la pitié pour ses animaux baignant dans le formol : il etait clair qu’ils avaient ete victimes d’une serie d’ignobles experiences. Seul un monstre aurait pu faire ca. En parcourant les etageres du regard Jacen remarqua un objet qui ressemblait a une petite pyramide noire incrustée de symboles indechiffrables. Il la prit dans ses mains et commenca a l’examiner. Elle etait etrange,il n’y avait pas d’ouverture et elle etait plutot lourde : il etait evident que ce n’etait pas un objet decoratif. Une idée traversa l’esprit de Jacen : et si il essayait de faire comme avec la porte. Il essaya et sa tentative fut un succes :Jacen ressentit une petite vibration provenant de l’interieur de l’objet,comme s’il renfermait un cœur battant. Soudain une voix s’eleva,une voix douce comme l’herbe des champs de Naboo et Jacen ecoutait,il l’ecoutait comme s’il s’agissait d’une symphonie. C’etait la voix de son pere,il s’en doutait. Il revint a ses esprits et essaya de comprendre ce que disais cette voix.
-« …ne dois pas attirer l’attention,ils ont des espions partout,meme infiltrés dans le Senat. Si tu as pris notre fils j’espere que vous ferez tres attention,vous ne vous etes pas aventurés dans un parcours de santé. Si je suis venu ici c’etait pour trouver comment recreer le kolto et j’ai reussi a decouvrir que les animaux vivant pres de la faille secretait du kolto grace a leur organisme.J’ai essayé de trouver comment en realisant diverses experiences mais elles sont toutes restées sans succès.Je me suis alors souvenu de ce requin fixaran geant que nous avions vu a notre dernier voyage. Il se nourissait de kolto et j’ai essayé d’en sortir quelque chose mais le seul resultat que j’ai obtenu a ete sa mort.Je ne sais pas si Manaan s’en remettra un jour… J’enverrai mon frere d’ici peu pour qu’il prenne le relais. Dans la guerre qui s’annonce le kolto sera notre principal atout. Je sais que tu veux me retrouver et si tu entends ceci c’est que tu y es determinée et vue ton entetement je me vois obligé de t’aider. Je ne pourrais seulement que te conseiller par mesure de prudence : ne reviens pas sur les planetes ou sont cachées les cartes stellaires. Ils ne doivent pas savoir que je suis sur leurs traces,ils souhaitent rester tapis dans l’ombre jusqu’au moment propice et ce moment sera inevitable. Il est primordial que vous n’attiriez pas l’attention,sinon ce ne seront pas des chasseurs de prime ou des jedis noirs qui vous poursuivront...
Si tu souhaites former notre fils durant le voyage,car le voyage sera long je ne te le cache pas, j’ai regroupé dans cet holocron la plupart des theories sur la Force vivante en esperant que cela puisse t’aider.
Faites tres attention a vous et encore une fois ne vous faites pas remarquer. »

Jacen etait troublé : c’etait la premiere fois qu’il entendait la voix de son pere. Il etait emu aussi car il avait pensé a laisser une aide pour sa formation. Jacen etait sur le point de verser une larme lorsqu’il entendit un bruit derriere lui. Il se retourna et eut une peur bleue :HK se tenait devant lui,lui barrant le passage et le tenant en joue. Derriere lui il pouvait encore voir sa mere assommée assise contre le mur en dehors du laboratoire.

-« Le petit sac a viande n’aurait pas dû toucher a ca. Le sac a viande va se faire faire sauter le caisson. »,declara le droide assassin de sa voix monocorde.

Jacen crut ses derniers instants arrivés. Il ferma les yuex,vidant son esprit pendant que HK se preparait appuyer sur la detente.
Soudain,l’improbable se produisit : Bastila etait revenue a elle avait fondu sur le droide fou et l’avait decapité sans aucune hesitation.

-« Que s’est-il passé Jacen ? demanda Bastila

-Je ne sais pas,j’ai pris cet holocron j’ai ecouté son contenu et la HK a debarqué et a voulu me tuer,repondit le jeune garcon encore secoué

-Quel holocron ?

Jacen tendit l’objet a sa mere. Celle-ci l’examina avec attention puis l’activa. Apres avoir attentivement ecouté elle prit Jacen par le bras et lui dit :

-C’est merveilleux Jacen ! Nous avons enfin trouvé ce que nous cherchions,nous pouvons enfin quitter cette planete !

Jacen ne repondit rien,il etait trop content de voir sa mere heureuse. Il pouvait ressentir son bonheur,a tel point qu’il failli se mettre a pleurer. Bastila,elle,etait euphorique. Cela faisait treize longues années qu’elle n’avait pas entendu la voix de son epoux. Elle avait enfin retrouvé espoir de le retrouver vivant.
Ils se mirent donc enroute,la carcasse de HK flottant dans les airs devant eux. Decidement ce droide avait quelque chose qui clochait. Le chemin du retour se fit sans embuches et quelques heures plus tard ils etaient revenu dans leur vaisseau et etaient passé en orbite,se dirigeant vers les regions inconnues. Le voyage commencait enfin.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Darkliser » Jeu 08 Mai 2008 - 0:14   Sujet: 

Encore un nouveau :wink:

Je n'ai pas encore lu mais bonne continuation!
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Revan66 » Jeu 08 Mai 2008 - 12:31   Sujet: 

Voici la suite. J'espere que les puristes ne crieront pas au scandale^^. Ce n'est pas non plus la partie que j'ai le mieux ecrite...mea culpa donc.

Chapitre II: Une planéte so far,far away

Jacen etait plongé dans un sommeil profond et sans reves,toutes ces peripeties sur Manaan l’avaient totalement vidées. A peine s’etait-il allongé sur sa couchette qu’il s’etait endormi.
Bastila pour sa part avait enregistré les coordonnées de leur prochaine destination et une fois en hyperespace avait enclenché le pilotage automatique pour pouvoir fermer les yeux quelques instants. Les paupieres tout justes fermées,Bastila eut une vision : elle etait dans une grotte glacée et un etrange objet brillait au loin,refletant le peu de rayons de lumiere qui lui parvenaient en une douce lueur argentée. Au fur et a mesure qu’elle approchait elle voyait une silhouette se dessiner pas tres loin de l’objet brillant.
-« Revan ? » demanda Bastila,mais au meme moment la silhouette disparut en un volute de fumée…
Le rêve s’était arrêté mais la jeune maitre etait toujours endormie,elle aussi etaient fatiguée.
Plusieurs heures passerent sans qu’aucun des deux n’esquisse le moindre signe d’eveil. Le vaisseau ressemblait a un cercueil en hyperespace.
Puis encore au bout de quelques heures Jacen finit par se reveiller,il etait en pleine forme et se demandait ce qu’il allait bien pouvoir faire dans cette coque de noix.Il se mit donc en tete de faire le tour des compartiments pour trouver quelque chose a bricoler ou un livre sur la Force. Il passa alors devant le compartiment ou sa mere avait jeté la carcasse de HK.Meme si le droide avait failli le tuer Jacen avait de la peine de voir un si beau droide dans un si piteux etat. Il s’approcha alors de la carcasse et commenca a le bricoler,utilisant les pieces du droide lui-même puisque n’ayant pas de materiel a bord…
Bastila se reveilla a son tour,des cliquetis ayant attirés son attention. Ils venaient de l’interieur du vaisseau, peut-etre une piece mal fixée dans l’hyperdrive ? Non ca ressemblait plus a du bricolage. Elle suivit alors les bruits et finit par se retrouver devant son fils en train de reparer HK. Elle fut pour le moins etonnée :le droide etait dans un etat plus que pitoyable lorsqu’ils avaient quitté Manaan et la il etait quasiment remis a neuf,seul l’abdomen etait encore ouvert et laissait pendre quelques fils . Elle s’approcha de Jacen,assis dans un coin et manipulant un objet rectangulaire.

-« Qu’est-ce que tu fais ?

-J’ai presque fini de reparer HK,mais son disque dur central est HS,tu l’a coupé au mauvais endroit…encore heureux que son bloc memoire est entier.

-Son bloc memoire ? Tu crois que tu pourrais y acceder ?

-Non,pas sans poser des questions au droide,j’ai pas le materiel necessaire.. Mais j’irais certainement plus vite si tu me laissais travailler en paix, repliqua le garcon sur un ton enervé.

Elle avait aneanti ce droide et maintenant son sort l’interessait,juste pour son bloc memoire,pourquoi d’ailleurs ? Elle s’interessait a Revan,pas a l’Exilé alors pourquoi la memoire d’un droide laissé par quelqu’un qu’elle ne cherche pas l’interessait?
Bastila n’etait pas parti,elle regardait son fils avec admiration : il avait le don du bricolage et le voir a l’œuvre etait vraiment un spectacle fascinant,il arrivait a faire refonctionner les systemes sans meme un point de soudure.
Une sorte de serenité s’etait installé dans la cabine.Pour la premiere fois depuis leur depart de Coruscant ils avaient le cœur leger.
Jacen brisa alors la tranquilité ambiante :

-Pourquoi tu t’interesses a la memoire de ce droide ? C’est pas l’Exilé qui l’a laissé sur Manaan ?

-Si mais c’est ton pere qui l’a fabriqué au debut de la derniere guerre contre les Siths.Il lui servait principalement pour des missions d’assassinats visant a destabiliser des planetes entieres.

Jacen en resta bouche bée. C’etait son pere qui avait monté integralement un droide assassin aussi perfectionné.Voila pourquoi la memoire de ce droide etait importante pour elle : il devait contenir des informations importantes sur son pere qui pourraient les aider a trouver une quelconque piste permettant de savoir par ou continuer les recherches. Dans son holocron Revan les avait explicitement averti qu’ils ne devaient en aucun cas retourner sur les planetes ou lui et sa mere avaient cherché les cartes stellaires. Jacen ne savait pas les quelles c’etaient mais au moins les recherches etaient un peu plus restreintes.
Jacen redoubla donc d’efforts.Trois jours durant il s’efforcait de reimplanter le disque dur et le bloc memoire mais il n’y arrivait pas,a chaque tentative le droide etait court-circuité,ce qui manquait de peu d’y mettre le feu. Le jeune garcon s’autorisa une pause :trois jours a bricoler en hyperespace dans un cagibi etait une tache plus que penible. Arrivé dans le cockpit,Jacen s’asseya dans le siege du co-pilote prit la parole :

-Ou…

-Thori,une petite planete de la bordure exterieure. La Republique s’en est detaché depuis que les habitants se sont revoltés il y a tres longtemps,tellement longtemps qu’ils ne savent probablement plus qu’ils ne sont pas les seuls dans l’Univers.

-Quel genre de peuple peut s’enfermer comme ca ? Et pour le commerce,les explorations galactiques et tout,comment font-ils ?

-Ce sont aussi des humains.Certaines legendes racontent qu c’est de leur planete que tous les humains de la galaxie sont issus. Sincerement je ne sais pas quoi en penser.Quant aux explorations ils ne font pas,durant la revolte ils ont supprimé tout ce que la Republique leur avait apporté,y compris les plans de la technologie des routes hyperspatiales et celle de la construction de vaisseaux. Et puis de toute maniere ils ne connaissent meme pas toutes les especes de leur planete.

-Et le commerce ?

-Le commerce intraplanetaire leur suffit amplement.Ils trouvent tout ce dont ils ont besoin pour survivre sur leur planete.

-Alors pourquoi va-t-on sur une planete aussi reculée et aussi primitive ?

-Tout simplement pour embarquer ta cousine avec nous !

-Comment ca ma cousine ?Je n’ai pas de cousine !

-Si tu en as une,c’est la fille de l’Exilé,elle s’appelle Mira,repondit Bastila d’un ton calme.

-Comment ?La fille de l’Exilé ? Alors ca veut dire que lui et papa sont…freres ?

-Parfaitement,mais ce n’est pas a moi de te raconter les tenants et les aboutissants de l’histoire de Mira.Si tu veux savoir tu iras lui demander une fois que nous l’auront trouvé.Elle a toujours voulu aider les autres,une sorte de repentir de ses anciennes activités de chasseur de primes je crois.

La discussion ne put aller plus loin dans la genealogie familiale : l’alarme retentit et a peine etait-ils sortis de l’hyperespace qu’une voix s’eleva depuis le transmetteur .

-« Croiseur Prométhée a vaisseau inconnu,veuillez decliner votre identité

-Bastila et Jacen Sahn,Jedis en mission sur la Thori

-Veuillez patienter pendant que je vous met en ligne avec l’amiral

-Tres bien,j’attends,repondit-elle agacée.

Decidement le temps ne jouait pas en la faveur de leur perspicacité…

-Vaisseau inconnu,ici l’Amiral James Maccay. Mon officier de pont me rapporte que vous etes des Jedis en mission sur la Thori. Je dois dire que j’y aurais cru si je savais ce qu’etaient des jedis…Alors a moins que vous n’ayez pas d’autres explications je vous suggere de nous suivre sans opposer de resistance,sinon je me verrai contraint d’ouvrir le feu sur votre coque de noix !

-OK,je vous suis amiral…Au moins je suis rassurée, je ne me suis pas trompé de planete !,ironisa-t-elle.

L’amiral ne repondit pas. Ils furent escortées jusqu'aux couches superieures de l’athmosphere par le Prométhée,un croiseur interstellaire qui etait pourtant loin de meriter son titre de croiseur etant donné son gabarit : il aurait pu en tenir une bonne dizaine dans les soutes d’un croiseur de classe Interdictor. De plus leur armement n’avait pas l’air sophistiqué,meme s’il etait suffisant pour les renvoyer a la Force : juste quelques missiles balistiques et un ou deux canons a particules,meme pas de quoi effrayer un Basilisc mandalorien. C’aurait meme put etre le contraire,pensa Bastila en s’imaginant la scene plutot insolite qui se deroulerait si un Basilisc venait a percuter un de ces vaisseaux…
Une fois arrivés au niveau de l’athmosphere,le Promethée transmit les coordonnées d’aterissage et mit le petit vaisseau en joue pour l’obliger a se poser a l’endroit prevu.Il ne fallait pas effrayer la population,deja que l’esprit collectif commencait a se douter de quelque chose dans les projets secrets du gouvernement.
Ils arriverent donc sur une piste d’atterissage en plein desert,rien netait en vue sur au moins 15 kilometres a la ronde.Pourtant des soldats armées etait arrivée de Dieu sait ou et avait encerclé le vaisseau. Bastila accrocha alors son sabre a la ceinture,Jacen enfila sa lame dans le fourreau qu’il s’etait fabriqué entre deux bidouillages sur HK,lequel etait accroché dans son dos.Pour paraître desarmé Jacen enfila sa bure marron foncé par-dessus la lame,la garde etant cachée apr le surpus de tissu de la capuche.
Ils descendirent donc tous les deux,offrant un spectacle hallucinant pour les soldats qui les tenaient en joue. Ils degageaient a eux deux une telle aura de puissance, qu’ils eurent tous l’impression d’appartenir a une lointaine famille de larves. Jacen avec ses yeux changeant de couleur a chaque battement de paupiere attirait des regards curieux mais apeurés,quant a Bastila sa prestance refletait la puissance qui se cachait en elle.Elle aussi attirait des regards,mais ceux-ci etaient plus fascinés que curieux mais laissaient toutefois transparaitre la peur qu’elle inspirait.
Ce fut alors qu’une trappe s’ouvrit dans le sol pour laisser passer une cabine d’ascenseur abritant un homme en blouse blanche. Celui-ci en sortit et se dirigea vers l’attroupement autour du vaisseau. Lui aussi fut subjugué par Bastila et curieux de voir un si jeune garcon faire preuve d’autant de prestance,elle etait presque palpable. Il s’adresa alors a eux en ses termes :

-Bienvenue sur Terre ! Vous etes actuellement dans ce que nous appellons la zone 51.Je me presente :Mike Lovel,je suis responsable des transits extraterrestres sur la planete.

-Je ne sais pas si le terme « bienvenue » est adapté a la situation mon cher,repondit Bastila froidement en guise de bonjour.
Je ne sais pas ce que vous nous voulez mais je vous suggere de nous relacher rapidement,nous sommes des Jedis en mission !

-Ah oui ! J’oubliais…des Jedis !,s’exclama Lovel avec une pointe d’humour dans la voix, Suivez-moi,j’ai hate que vous m’expliquiez ce que sont les Jedis ! Vraiment,je n’aurais jamais cru voir des extraterrestres inventer de nouveaux mots pour nous tromper !

-Assez ! s’ecria la jeune maitre d’une voix qui fit trembler le sol, ne vous mettez pas en travers de mon chemin,vous ignorez totalement de quoi je suis capable ! Je vous conseille de faire en sorte que nous soyons partis dans les plus brefs delais,sinon votre sort n’aura rien a envier a celui de l’insecte que l’on ecrase avec sa botte !

Lovel deglutit un bon coup,prit son courage a deux mains et osa repondre a cette femme bizarre.Elle paraissait humaine mais pourtant il avait l’impression qu’elle abritait un enorme pouvoir,le garcon non plus n’etait pas net…

-Bien,hum…comme je disais veuillez me suivre,nous pourrons regler plus rapidement les formalites de depart.

Ils se mirent donc en marche,les soldats observant Bastila avec beaucoup d’interet. Elle degageait autant de beauté que de charisme,avec ses yeux bleus oceaniques,sa peau legerement pale,ses deux couettes a l’arriere de sa chevelure qui lui donnaient un faux air de petite fille inoffensive et sa silhouette seduisante qui faisait fondre les cœurs.
Personne ne dit mot pendant la marche.Bientot ils arriverent dans une piece sommaire avec un bureau,deux chaises et un ordinateur.Les budgets etaient tres serrés,surtout dans un moment de crise comme celui-ci…
Apres avoir pris place,Lovel commenca les questions de routine :

-Bien,d’où venez-vous ?
-Coruscant,capitale de la Republique galactique,mondes du noyau,repondit Bastila sur un ton plus que formel.

-Coruscant vous dites ? Nous avons quelqu’un sur Terre qui dit veir de cette planete totalement inconnue de nos services. Mais etant donné qu’elle refusait de changer de planete,nous avons gardé celui-ci pour nos archives.

-Elle ?

-Oui,une certaine Mira Orion,vous la connaissez ?

-Oui,elle est la fille de mon ancien mentor et nous avons combattu ensemble pendant la bataille de Telos,elle aussi est une Jedi…Ah c’est vrai !Vous ne connaissez probablement pas Telos…

-Heu…,reprit Lovelun peu hesitant,si vous le dites ! Toujours est-il que nous pouvons vous mettre en contact.Mais avant que nous vous relachions je dois vous expliquer deux trois petites chises que devrait appliquer si vous voulez passer inapercu sur notre monde.
Primo,ne jamais faire mention des « Jedis » et autres notions extraterrestres en presence de terriens.
Secundo,nous requisitionnons votre vaisseau jusqu'à ce que vous vouliez repartir.
Tertio,ne faites usage d’hypothetiques capacites extrasensorielles en presnece de terriens.
C’est a peu pres tout. Vous devez aussi comprendre que les terriens sont des gens peureux et tres instinctifs,ils pourront vous faire du mal s’ils le peuvent,du moins pour certains.

-J’aurais une objection :si vous requisitionnez mon vaisseau je voudrais que vous me rapportiez un objet qui m’est cher.C’est une petite pyramide noire.Je vous en serais reconnaissante.Il y a aussi un droide dans ce vaisseau,je ne veux en aucun cas qui vous y touchiez,est-ce clair ?

-Tout a fait madame.maintenant si vous voulez bien signer ces quelques papiers,nous vous emmenerons ensuite a l’appartement en ville que nous metons a votre disposition.

Le depart fut rapide,en moins de temps qu’il faut pour le dire il etait deja arrivés a destination,ils n’avaient plus qu’a traverser la rue.
Mais Bastila sentait que quelque chose ne tournait pas rond sur cette planete :les gens avait des regards etranges,comme s’ils avaient peur d’etre reconnus et ils marchaient en longeant les murs. Bastila ne la savait pas mais une crise avait eclaté sur la Thori : de plus en plus de personnes se s’etaient decouverts des capacités etranges,des affinités avec la Force vraisemblablement,que beaucoup ne parvenaient pas a maitriser,ce qui entrainait parfois la mort de plusieurs individus.La population « normale » s’en etant rendu compte,le gouvernement avaient voté une mesure visant a traiter chimiquement tous ces adeptes de la Force,mesure qui fit plonger ce monde dans un climat de terreur sans nom.
Decidement,maitre et padawan n’avaient pas de chance,toutes les planetes etant apparement soumises a des maux plus grand que ce qu’ils peuvent gerer.
Peut-etre etait-ce ca la piste a exploiter pour retrouver le chemin qu’avait emprunté Revan.

Bastila et Jacen monterent dans l’appartement que leur avait assigné Lovel.A peine eurent-ils ouvert la porte qu’il faillirent la refermer : une vieille odeur de renfermé mêlée a celle de choux de bruxelles avait envahit presque immediatement le couloir exterieur.L’interieur de l’appartement non plus n’incitait pas a y penetrer.Ils deposerent donc le peu d’affaires qu’ils avaient ete autorisés a emporter et commencerent leurs recherches sans perdre de temps.
L’atmosphere exterieur etait tendue,le peu de visage qu’ils croisaient exprimait l’etat de crise dans lequel etait plongé la planete.Leur desir de s’isoler du systeme Repbulicain leur avait ete finalement prejudiciable,ils avaient rejeté jusqu’à l’existence meme de la Force et maintenant ils etaient au pied du mur et devaient faire face a des siecles de mensonges.Mais comme tout animal,les terriens reagissaient de facon extreme aux situations qui les amenaient sur un terrrain inconnu.
Mais ils n’avaient pas le temps de se preoccuper des problemes terriens,apres tout c’etaient eux qui s’etaient fourrés dans le pétrin a eux donc de s’en sortir seuls.Pour l’instant l’objectif principal etait de retrouver Mira,ils auraient besoin d’elle et de ses talents uniques de chasseuse pour lutter contre ces forces de l’ombre deja en marche.
Jacen etait mal a l’aise,il avait l’impression d’etre ntensement observé,comme si chaque personne qu’il croisait essayait de trouver quelque chose a lui reprocher.

- Il se passe des choses etranges ici…,fit remarquer le jeune garcon

- Oui,leur attitude est peu commune,je pense que nous n’avons pas interets de trainer ici…

- Pourquoi tu n’essaies pas de lire leurs pensées comme d’habitude ?

-Parce qu’ils le sentiraient et je pense qu’il serait judicieux que nous ne nous fassions pas remarquer.

- Je crois que c’est trop tard maman,repliqua le jeune padawan

En effet,la derniere personne qui venait de croiser Jacen les fixait encore du regard. »Ce jeune garcon n’est pas normal,pensait-il,ses yeux changent de couleur ! »
Bastila n’eut pas besoin de ses talents de Force pour percevoir la crainte et la confusion qui grandissait chez ce passant.Ce dernier partit alors subitement en courant on ne sait ou. C’etait mauvais signe,ils devraient se depecher de trouver Mira.Le temps pressait et les choses allaient mal tourner elle le sentait. Elle prit alors Jacen sur son dos et se mit a courir.Elle fit appel a la Force,augmentant ainsi considerablement sa vitesse.Les temoins etaient interloqués :cette avait disparu a une telle rapidité…
« Ils n’iront pas loin,les services speciaux vont les intercepter d’une minute a l’autre si ce n’est pas deja fait »,pensaune vieille dame qui avait observé la scene depuis sa fenetre.
Bastila courrait aussi vite qu’elle pouvait,conciliant ses eforts pour trouver une endroitt sur et pour soutenir Jacen.Mais elle commencait a fatiguer,elle devait trouver un endroit sur ou ils pourraient se reposer,ce n’etait pas le moment d’etre faits prisonniers.Elle n’eut pas trp de mal a trouver un appartement vide,la plupart dans ce quartier semblaient abandonnés,comme si leurs occupants avaient ete emmenés de force ou avait fuit le plus vite possible.D’ailleurs,lorsqu’ils furent entrés dans l’un d’entre eux ils decouvrirent quatres assiettes encore remplies de nourriture posées sur le table de la cuisine.
Ils en firent peu de cas.Jacen etait epuisé :se cramponner a un Jedi en action etait un veritable defi.Il se dirigea vers le lit le plus proche mais avant qu’il ait ouvert la porte de la chambre sa mere l’appela :

- Tu te reposeras plus tard mon jeune apprenti,pour l’instant je veux que tu medites avec moi.J veux que tu m’aides a localiser Mira

- Pourquoi ? supira le jeune garcon.On ne pourrait pas tout simplement se reposer et continuer les recherches demain ?Il est tard et je suis fa…

- Non ! Nous aurons beaucoup de mal a sortir maintenant,je ressens une presence malsaine ans les environs. Et puis si nous meditons ensemble Mira pourra se rendre compte plus facilement de notre presence,elle est ici depuis longtemps deja elle sait donc surement mieux s’y prendre que nous,son aide nous sera donc bienvenue pour sortir de ce petrin.

- Bien maitre…,repondit Jacen non sans lassitude.

Ils commencerent a mediter,leur esprit ne faisant petit a petit plus qu’un avec la Force.Une fois de plus Jacen etait tres present dans la Force,Mira pourrait facilement les reperer.
Au meme moment a l’autre bout de la ville une jeune femme approchant la trentaine,les cheveux roux,les yuex noisettes et les traits fins,vetue d’une bure marron foncé ouvrit les yeux dans la penombre de ce qui semblait etre une chambre de meditation,a la difference qu’en temps normal ce genre d’endroit etait un lieu de paix spirituelle.Or ici etaient posées a portée de main un blaster et un sabre laser.
« Merde ! pensa-t-elle,Bastila est ici ! Et avec quelqu’un d’autre,quelqu’un doté d’un grand pouvoir ! »
Elle s’arma et se mit en route,usant de sauts de Force vertigineux pour les rejoindre le plus vite possible.
Bastila et Jacen etaient assis en tailleur et meditaient depuis un temps qui paraissait etre une etrenité pour le jeune padawan.Le jeune garcon decida d’arreter de se focaliser sur le temps qui passait et se concentra veritablement.Peu de temps apres il ressentit comme une sorte de fluide le parcourir comme les fleuves de Naboo tracaient leur chemin dans les vertes plaines de la paisible planete. Ils essaya de ne pas se rejouir,c’etait ce qui lui avait fait perdre le fil de sa concentration lors de son entrainement sur Manaan. Une fois clamé il essaya de percevoir quelque chose par le biais de la Force et il ne fut pas decu ! Ils sentait a son tour une presence malsaine dans les environs puis il sentit aussi son corps se soulever et de stupeur ouvrit les yeux :il flottait dans les airs,surplombant le patté de maison et ce qu’il vit l’affola.Trois factions de soldats encadraient l’immeuble et une dizaine d’autres avaient bloqué le quartier. Les soldats trepignaient d’impatience,certains avaient une tete de tueur assoiffé de sang.Jacen,paniqué,essaya de revenir dans la piece qu’il venait de quitter mais a peine s’etait-il demandé comment il etait censé faire qu’il apercut une forme noire bondir d’immeuble en immeubles,se rapprochant a vue d’œil . Jacen etait veritablement effrayé cette fois et il se debattit dans les airs por revenir aupres de sa mere mais rien n’y fit.Et ce gugus qui s’approchait dangereusement,decidement il regrettait de ne pas etre resté sur Coruscant. Ce fut le declic,il ne savait pas pourquoi mais le simple fait d’avoir pensé a Coruscant et au Temple Jedi l’avait ramené dans l’appartement.Il devait avertir sa mere de se qui se passait au dehors.

- Maman, vite ! Il faut partir, il y a au moins trois cents soldats qui sont prêts a rentrer dans l’immeuble et en plus il y a quelque chose qui s’approche en sautant sur les immeubles ! paniqua le jeune garcon.

- Patience, padawan, patience,…, répondit Bastila paisiblement

- Mais enfin, mam…maitre ! Nous sommes sur le point de nous faire tuer !

- J’ai dit patience ! répliqua la jeune maître irritée cette fois.Ca ne sers a rien de sortir, ce serait se jeter dans la gueule du loup. Attends donc, padawan, une aide nous aide nous sera apportée, tu verras.

- Je ne pense pas que ce soit en méditant que nous les empêcherons de nous faire la peau ! répondit Jacen.

- Assieds toi…jeune padawan ! Ce sera par la méditation que tu pourras user de la Force de ton mieux durant le combat.

- Le combat ? Non mais tu te sens bien là ? Contre les Selkaths de Manaan c’était une chose mais là ce sont des soldats professionnels armés jusqu’aux dents !

- Je rêve ou quoi ? Serais-tu en train de nous faire une crise de lâcheté ?

- J’essaie seulement d’être réaliste…

- Non, tu essaies encore de te faire remarquer. Tu es comme ton père,toujours a essayer de capter les regards,a la différence que lui a pris son courage a deux mains et est parti pour sauver la galaxie ! Je me demande même pourquoi je t’ai emmené,tu aurais mieux fait de rester sur Coruscant a ingurgiter l’enseignement dépassé des maîtres de l’Académie !

Jacen ne rétorqua rien et s’assit. Finalement, il n’y a que les vieux trucs qui sont efficaces : la provocation est une technique vieille comme l’Univers mais qui n’avait pas perdu de son efficacité.
Mais Jacen n’eut même pas le temps de s’asseoir que quelqu’un traversa la fenêtre et atterrit dans le salon en faisant une roulade. L’inconnu n’eut pas le temps de se relever : Bastila s’était levée d’un bond et le tenait déjà en joue, sa lame jaune attendant le moindre mouvement brusque de l’étranger pour lui trancher la gorge. L’inconnu enleva alors sa capuche et laissa apparaître le visage de Mira. Bastila ne paraissait aucunement surprise et aida sa nièce a se lever. Pour le coup Jacen fut surpris par la clairvoyance de sa mère. Elle avait senti Mira arriver et ce n’était pas pour rien qu’elle lui avait donné ces conseils. Il avait encore beaucoup a apprendre…Ce fut Mira qui le tira de ses réflexions :

- Désolée de briser une scène de ménage si attendrissante mais je crois que nous allons devoir nous préparer à un assaut écrasant.

« Au moins elle ne perd pas son temps en présentations ma cousine »,pensa Jacen avec une pointe d’amertume.

- C’est-à-dire ? Il n’y a vraiment aucun moyen de sortir d’ici ? demanda la jeune maître tout en connaisant la réponse.

- Si il y en a un : se barricader et annihiler l’ennemi

Un sourire sadique se dessina sur le visage de Bastila. Elle avait change en treize années. Autant avant elle pleurait presque en ressentant les envies meurtrières de Revan autant maintenant c’était elle qui désirait se battre. Elle cherchait son mari en danger et tout obstacle sur sa route serait impitoyablement détruit. Elle était devenue une véritable lionne,déterminée a protéger son mari et son fils quel qu’en soit le prix.
Les trois Jedis s’activèrent donc. La porte d’entrée fut bloquée par une table et le réfrigérateur,les fenêtres furent murées par les lits. Une fois cela fait ils n’y avait plus qu’a attendre l’assaut. Ils se placèrent donc au centre de l’appartement et préparaient leur tactique. Mira devrait s’occuper de faire usage de la Force pour freiner,voire tuer si nécessaire et Bastila s’occuperait du corps a corps avec Jacen. Mira émit une objection a propos de ce dernier point :

- Il risque de se faire tuer Bastila,dit-elle en désignant Jacen de la tête. Apparemment elle ignorait qu’il était son fils.

- Ne le sous-estime pas Mira,il t’en mettra plein la vue,tu verras,répliqua la jeune maître.

Jacen se tourna vers elle et lui lança un sourire espiègle tout en sortant sa vibro-lame dissimulée sous sa bure.
Une explosion retentit alors en bas de l’immeuble. Le combat commençait enfin,les trois garnisons se déversaient dans l’immeuble.
Bastila se tourna alors vers les deux autres et leur fit une discours,tel une général motivant ses troupes avant le clash qui marquait le début du conflit.

- Ecoutez-moi ! Nous avons beau être trois nous somme Jedis,nous avons été formés a ce genre de situation,a nous battre a cent contre un. Nous ne nous en sortirons pas sans blessures mais nous serons toujours sûrs d’avoir le dessus car la Force est avec nous et c’est la faiblesse de nos ennemis. Il ne suffit pas d’être armé jusqu’aux dents pour remporter une bataille,il faut savoir s’adapter aux situations nouvelles ! Ils ont rejetés l’alliance que leur proposait la République,ils ont renié tout ce qui touchait de près ou de loin a la Force et maintenant ils vont sentir le marteau du destin s’abattre sur eux pour les réduire en cendres ! Ce sera une journée rouge avant que le soleil ne se lève ! A mort !

- A mort ! cria Jacen

-A mort ! hurla Mira

Leurs yeux avaient changés de couleur. Un doré et l’autre noisette pour Mira ou bleu pour Jacen,a la différence que chez le jeune padawan un voile noir y passait furtivement,tel un voile de mort prêt a envelopper ses victimes. Les coups retentissaient de plus belle,Bastila faisait front était caché sur le coté attendant le signal de sa mère pour fondre sur ses ennemis. Quant a Mira elle s’était placée un peu plus en arrière pour pouvoir faire pleinement usage de ses dons.
La porte ne tarda plus a voler en éclats et une nuée de soldats se ruèrent a l’intérieur tirant a vue. Mais les balles n’eurent pas le temps d’atteindre leurs cibles : Mira,ayant visiblement attendue que ses ennemis eurent fait feu,déclencha une gigantesque vague de Force qui les projeta la l’autre bout du couloir et renvoyant aussi leurs propres balles sur eux…
Peu après un autre soldat tira une roquette en direction du petit groupe. Grossière erreur : Mira la détourna et la renvoya vers son propriétaire,déchiquetant a l’impact plusieurs dizaines d’hommes. Beaucoup d’autres tombèrent de l’escalier du fait de l’explosion et furent écrasés par les débris. Pourtant cela n’avait beaucoup influencé la cadence des soldats,ils ne cessaient d’affluer de la cage d’escalier voisine. Bastila se jeta alors dans la mêlée après avoir attendu qu’ils eurent pénétrés a l’intérieur pour permettre a Jacen de faire sa part du travail,ce qu’il fit avec brillot :le soldat sur lequel il s’était précipité n’avait eu le temps de voir qu’un garçon de douze ans qui lui tranchait la tête sans avoir eu le temps de réagir. L’age de Jacen était un atout important,les soldats ne sachant pas ce qu’il convenait de faire face a un enfant qui n’hésitait pas a tuer.
La jeune maître tranchait,fauchait,empalait a qui mieux mieux et s’enfonçait de plus en plus profondément dans la masse d’ennemis. Jacen lui était resté sur le pas de la porte pour empêcher les chanceux qui avaient échappés a la lame de sa mère de rentrer. Le combat était rude et Jacen commençait a sentir ses forces décliner mais tenait encore bon. Bien que l’ennemi ne tenait pas la route face a une Jedi maître d’armes comme Bastila,il compensait largement cet handicap par le nombre. Elle était d’ailleurs parvenue dans la cage d’escalier et pouvait souffler un moment : elle n’affrontait plus les soldats qu’un par un,ce qui lui facilitait grandement la tache et permettait en même temps a Mira et Jacen de souffler un coup eux aussi . Elle était d’une férocité incroyable, décapitant,amputant et transperçant a tout va. Elle n’avait même pas besoin d’adopter une forme particulière,ses assaillants n’ayant pas le temps de presser la détente avant de se faire découper sauvagement par l’impitoyable jeune femme.
Mais la pause fut de courte durée pour Mira et Jacen :un groupe d’assaut venait de faire irruption par une fenêtre et se précipita sur Mira. La jeune Jedi activa alors son sabre a lame orange,lequel avait appartenu au seigneur Sith Naga Shadow et dont elle avait hérité du combat impitoyable qui s’était déroulé dans le tombeau de ce même seigneur noir sur Dxun.
Elle se jeta sur les assaillants et Jacen lui vint en aide,sa mère faisant très bien son travail. Là aussi le combat était difficile mais les deux alliés avaient le dessus,les cadavres s’empilant a leurs pieds.
« Décidément,ce gamin est doué. Il ne doit pas avoir plus de douze ans et il manie sa lame avec une dextérité impressionnante »,pensa Mira.

- J’ai presque treize ans je te signale !,lança Jacen a l’adresse de la jeune Jedi.

- Si tu le dis ! Il n’empêche que tu as encore douze ans au sens propre du terme.

- De quoi je me mêles ? Je ne t’ai pas demandé ton age ! rétorqua le jeune garçon tout en retirant sa lame de la poitrine d’un officier.

Soudain Jacen se sentit soulevé de terre : un soldat était en train de l’emmener en le ceinturant a la taille. Le jeune garçon avait baissé sa garde pendant la plaisanterie

- Et merde ! Mira ! Au secours ! Et vous lâchez moi immédiatement ou je vous ferais subir les pires souffrances !

Le soldat n’eut d’autre réaction qu’un grand rire. Il n’avait apparemment pas vu Jacen a l’œuvre. Mira avait du mal a se détacher du combat,les ennemis était trop nombreux et la moindre faille dans sa défense serait synonyme de mort. Le soldat se jeta alors par la fenêtre et descendit en rappel jusqu’au rez-de-chaussée avec Jacen sur ses épaules. Mira commençait a regretter de lui avoir palé,c’était sa faute s’il avait été emmené et elle ferait tout pour réparer son erreur. Elle accéléra alors le rythme de ses coups,les soldats ne pouvant plus suivre tombaient un a un. Bastila arriva en renfort et aida Mira a se frayer un chemin jusqu'à la fenêtre.

- Mais qu’est-ce que tu fais la ? Et ceux dans la cage d’escalier qu’est-ce que t’en a fais ? demanda une Mira surprise.

- K’ai crée une barrière de Force,ils auront du mal a passer. J’ai entendu Jacen crier,ou est –il ?

-Ils l’ont emmené,j’ai rien pu faire j’était acculée.

Bastila reçut la nouvelle comme un coup de poignard. Elle fut tellement déstabilisée qu’elle se prit une balle dans le bras. La douleur la fit revenir a la réalité :elle devait ramener Jacen coûte que coûte. Les deux Jedis changèrent alors un regard et se comprirent mutuellement.

- A trois ! Un ! Deux ! Trois !

Elles déclenchèrent une vague de Force si puissante que les assaillants furent projetés sur le mur et s’y écrasèrent comme une mouche se faisant aplatir par un journal géant. Quelques uns avaient voltigés a travers la fenêtre et s’étaient a peu près aussi bien réceptionnés qu’un hamster lâché du haut d’un immeuble sur Coruscant. Le chemin étant libre elles coururent jusqu'à la fenêtre et sautèrent a travers les restes du cadre,usant de la Force pour se réceptionner un peu mieux que leurs congénères.
Les deux Jedis avaient atterris en plein milieu du QG ennemi.

- On est pas dans la mouise,tiens ! répliqua Mira.

Bastila n’avait pas envie de perdre son temps et utilisa le pouvoir de stase. Le peu d’officiers qui se trouvaient la furent paralysés et les deux jeune femmes purent partir a la recherche de Jacen sans craindre d’être ralenties. Il ne pouvait pas être très loin,il s’était écoulé deux minutes tout au plus depuis qu’il avait été enlevé alors ou était-il ?

Jacen se débattait dans les bras de son ravisseur. Il essayait de lui donner des coups de pieds,de poings et même de le mordre mais rien n’y fit,l’homme le tenait toujours fermement.
Jacen se calma et fit appel a la Force. Il essayait de percevoir les battements du cœur de son ravisseur,ce qui ne lui prit pas beaucoup de temps car il courrait et donc l’organe était en pleine activité. Ses yeux devinèrent alors noirs comme de l’encre. Le voile de la mort venait de tomber. Jacen pensa alors a la foudre et quelques secondes après son ravisseur tombait raide mort,tué par un arrêt cardiaque foudroyant. Plus tard les médecins légistes découvriraient en ouvrant le corps du défunt un boule noire solidifiée et aussi solide que du charbon en lieu et place du cœur.
Jacen tomba donc a terre et eut du mal a se relever. Il ne se sentait pas bien,comme si une bete monstrueuse allait sortir de son estomac d’un instant a l’autre. Il se tordait de douleur,une douleur atroce qui lui donnait l’impression d’être déchiqueté par un détonateur thermique.
Quelque chose d’étrange se produisit,étrange et violent : des éclairs se mirent d’un seul coup a sortir de Jacen,arrachant des pans de mur entier sur les maisons voisines a plusieurs dizaines de mètres a la ronde.
Bastila,qui n’était pas très loin vit les éclairs et s’arrêta net : « non ! pas maintenant,il n’est pas prêt a recevoir ce fardeau ! » Mais sa détresse ne pouvait changer les décisions de la Force et ce qui devait arriver arriva : une gigantesque explosion se produisit,le souffle brisant toutes les vitres aux alentours. Bastila fut atterrée,elle ne l’avait pas prévu.
Elle s’effondra par terre,non pas a cause de l’explosion mais par tristesse : elle avait perdu son fils,son mari et maintenant elle était seule. Elle se jura alors de faire payer au centuple toutes ses pertes a cette vermine Sith.

Malgré son immense tristesse Bastila réussit tant bien que mal a se relever avec l’aide de Mira et les deux jeunes femmes se dirigerent vers le lieu de l’explosion. En chemin Bastila faisait marcher ses neurones a plein régime. Elle avait prévu les éclairs,la prophétie en parlait,mais l’explosion…Elle se récita alors la dite prophétie :
« Le chaos universel est proche,les forces obscures tapies dans l’ombre attendent patiemment leur heure.
De deux frères dépendra l’avenir.
Ils seront a l’image même de la complexité de la Force
Celui que l’on nomme le Sith’ari dégagera le chemin a la puissance Sith pour mieux les détruire tandis que le Jend’ari,exilé par les Jedis, rebâtira leur Ordre sous un jour nouveau.
[…] les éclairs annonciateurs du souffle mortel décimeront les légions du Mal. »

Il en manquait un morceau,mais le principal etait la,les eclairs annonciateurs du souffle mortel…Tout s’était déroulé comme le disait la prophetie,mais son manque d’exactitude ne permettait pas Bastila de se soulager de la pensée de voir son fils mort.
Le chemin lui paraissait long,d’autant plus que Mira avait apparemment commencé son deuil,alors qu’elles avaient seulement quelques mètres a parcourir.
Bien que le temps parut long elles arrivèrent bientôt a l’endroit du sinistre.
Le décor était apocalyptique : des pans de mur entiers étaient tombés,laissant parfois des maisons avec des trous béants sur les maisons alentours,ces mêmes éclairs avaient fait fondre quelques vitres commençant ainsi les ravages causés par l’explosion. Le goudron était fondu sur une dizaine de mètres a la ronde et des incendies s’étaient déclarés dans les immeubles voisins dont les fondations n’avaient pas été sapées par le souffle. Bastila n’osait plus approcher de peur d’être faite prisonnière du goudron fondu. Elle tenta de retrouver Jacen du regard mais tout n’était que fumée et vapeurs toxiques. Bastila utilisa alors le lien qu’il y avait entre elle et Jacen. Elle prit une profonde inspiration pour se calmer et se focalisa sur son fils. Il était très présent dans la Force,s’il était encore envie elle finirait bien par le sentir. Pourtant elle ne ressentit aucune vie ,tout n’était que mort et destruction. Comment Jacen aurait-il put survivre a ça ? Mais a peine commença-t-elle a être envahie par le désespoir qu’elle ressentie un minuscule soubresaut dans la Force. Aussitôt tout désespoir l’abandonna,elle ne savait pas pourquoi mais elle était sure qu’il agissait de Jacen,aussi s’aventura-t-elle dans ce décor infernal. Elle essaya de le trouver mais elle ne percevait sa présence que par intermittence,un peu comme un très léger battement de cœur. Son inquiétude redoubla d’intensité : elle venait de réaliser que Jacen était toujours en vie mais qu’il était au seuil de la mort. Mira qui suivait Bastila de près était déboussolée,elle n’avait jamais ressentie tant d’émotions a la fois : la tristesse,le désespoir,l’inquiétude,la colère,la lutte pour survivre…mais ressentir tout ça en même temps était un véritable supplice. Une forte odeur tira alors Mira de ses reflexions.Alors qu’elle en cherchait l’origine elle poussa une porte en bois eventrée ne tenant que par un seul gond et ce qu’elle vit la cloua sur place : quatre coprs carbonisés gisait a l’entrée,le souffle de l’explosion leur ayant de surcroit eventré la cage thoracique. Au vu des tailles et des gabarits des cadavres il devait s’agir ‘une famille sur le depart. Mira ramassa alors une poupée de chiffon a laquelle il manquait un œil et une bonne partie de ses cheveux et vetements,un bras pendait mollement dans le vide retenu que par un mince fil. Mira ferma les yeux,une larme coulant sur son jeune visage . La vue de cette poupée et cette peite fille carbonisée fit remonté en elle des souvenirs des plus douloureux :son abandon par sa mere,une jedi pédante nommée Atris et avait vecu dans la misere jusqu’a sa rencontre avec l’Exilé de qui elle avait accepté d’etre formée aux arts Jedi avant d’apprendre qu’il etait en réalité son père.
Une colere violente s’empara de Mira. « Bastila me doit des explications,ce gamin n’est pas normal,il a seulement douze ans et il est capable de tuer des dizaines de soldats professionnels avec une seule vibrolame et d’annihiler des familles entieres sur des metres a la ronde. Mais qui est-il bon sang ? Pourquoi le conseil l’avait-il admis dans l’Ordre ? »
Elle sortit alors du batiment et se mit a chercher Bastila. Cette derniere de son coté etait agenouillée aupres de Jacen,le goudron fondu lui brulait les genoux et la maintenait au sol mais ce n’etait rien comparée a la souffrance qu’elle eprouvait,ou plutot la souffrance de Jacen qu’elle ressentait au travers de leur lien. Le jeune garcon avait le visage tuméfié,comme s’il sortait d’un combat de boxe,ses bras et ses jambes formaient des angles inquietants ses poumons etaient perforés et l’artere femorale etaient sectionnée. Jacen etait en train de mourir d’une hemoragie interne. Elle le prit alors dans ses bras et le fila retrouver Mira. Une fois fait cettte derniere voulut obtenir des explications en bonne et due forme :

- Bastila ! Qui est ce gamin ? Il n’est pas normal,tu as vu les degats qu’il a provoqué ?Je veux que tu me dise tout ,tu m’entends ?

- On verra plus tard,Mira ! Il est en train de mourir,amene moi a un vaisseau,maintenant !

- T’en a pas un toi ?

- Si mais Lovel va encore me casser les pieds avec ses formalités administratives

- Desolé de te decevoir mais j’ai revendu le mien pour me faire un petit pecule de depart,je ne comptais pas repartir avant un bon bout de temps.Mais avant que tu monte sur tes grands chevaux je dois te dire que ce n’est pas la peine de passer par la porte pour participer a la fete.

- Pardon ? Je n’ai pas le temps pour tes betises ! Jacen est en train de mourir alors epargne moi ton humour ridicule !

- Tres bien tres bien ! C’etait juste un vieux roublard qu’un patron de bar m’avait chargé d’assassiner parce qu’il lui faisait perdre trop d’argent avec ses tricheries au pazaak.
Ce que je voulais te dire c’etait qu’on peut rentrer par effraction dans la zone 51,c pas tres compliqué,suffit d’avoir quelques competences de hacker dans son sac.

- Je crains que Jacen ne tienne pas le temps que nous arrivions a la zone 51,Mira ! Il faut trouver autre chose !

- Je suis desolée encore une fois mais c’est le seul moyen dont nous disposons ma chere !
Mais si tu veux j’ai une idée…

- Alors vas-y explique !

- Den m’avait expliqué que pour tuer ses ennemis sans degainer son sabre il creait des bulle de Force a l’interieur de leur corps et que ca faisait exploser leurs organes.Tu pourrais peut-etre faire pareil mais dans l’autre sens ?

- Tu te moques de moi la ? Je ne vais pas risquer sa vie avec des idées fafelues !

- Elle est peut-etre farfelue mais c’est la seule que nous ayons alors action !

Bastila fut surprise par le ton de Mira. Apres tout ils n’avaient plus rien a perdre alors pourquoi ne pas essayer ?
Bastila reposa délicatement Jacen sur le sol et s’agenouilla auprès de lui en plaçant ses mains au dessus de son thorax a la maniere d’un massage cardiaque. Elle se concentra alors sur le peu de vie qui habitait Jacen,elle sentait le sang parcourir tout doucement le corps du jeune padawan,ses organes vitaux donnaient tout ce qu’il leur restait comme énergie vitale pour préserver le jeune garçon de la mort le plus longtemps possible. Bastila s’imagina alors un ballon englobant chaque organe séparément et absorbant ainsi les ondes de choc.
Elle fut satisfaite de son travail mais ce n’était pas fini,restait a le transporter dans la cuve de kholto la plus proche. La jeune maître reprit Jacen et se mit a courir, Mira sur ses talons. Bastila était morte de fatigue mais son instinct maternel la poussait a tenir bon jusqu’au désert qui bordait la ville. Une fois arrivé ils furent confrontés a un sérieux problème : les grillages,les bâtiments n’étaient plus la et pourtant toutes deux sentaient qu’il y avait de la vie par ici.

- C’est sûrement une base enfouissable,le gouvernement de Munilinst emploie la même méthode pour cacher ses bases secrètes.

- Ca ne va pas nous aider a trouver le vaisseau !

Mira s’avança alors sur le sable grossier,elle prenait son temps a chaque pas,tapotant le sol de ses talons. Elle continua a exécuter cette démarche comique jusqu’au moment ou se fit entendre un bruit métallique. Bastila accourut presque immédiatement et Mira usa de la Force pour arracher la porte dissimulée dans le sable. Aussitôt l’alarme sonna et les deux jeunes femmes se précipitèrent dans l’ouverture. A peine arrivée dans la base elles croisèrent un bataillon venu inspecter les lieux et ceux-ci ouvrirent le feu sans sommation. On ne plaisantait pas avec les secrets militaires sur ce monde. Les deux femmes cherchaient le hangar ou était entreposé le vaisseau de Bastila mais en chemin elles croisèrent encore un bataillon de soldats qui patrouillait. Les pauvres n’eurent pas le temps d’appuyer sur leur gâchette,Bastila et Mira leur ayant envoyé une poussée de Force qui les propulsa contre le mur et les assomma.
Pourtant Mira semblait surprise,leur vague de Force semblait avoir eu moins d’effet que prévu.

- Pourquoi tu t’es retenu ?,cria Mira,il sont prêts a nous tuer et toi tu les épargnes !

- Je ne le ai pas épargné par bonté d’âme mais parce que les Thori auront besoin de soldats d’ici peu,la crise qu’il y a sur ce monde n’est que le prémices d’un choc sans précèdent dans l’histoire de la Thori,mieux vaut donc préserver le peu de forces qu’ils ont.

Mira resta bouche bée. L’influence de Revan se faisait sentir,la jeune maître commençait a calculer très longtemps a l’avance.
Bien qu’elles aient progressé dans la base,les deux Jedis n’avaient toujours pas réussi a retrouver le hangar. Mira décida alors d’employer les grands moyens et de pirater le serveur de la zone 51. La tache était très difficile mais pas impossible pur Mira,la chevalier Jedi avait appris le piratage sur le tas et s’en sortait a merveille. Elles eurent tôt fait de retrouver le hangar qu’elles cherchaient depuis un bon moment et une fois a l’intérieur elles embarquèrent rapidement,Mira aux commandes et Bastila a l’infirmerie essayant tant bien que mal de soigner Jacen. Mais une nouvelle embûche se dressa sur leur chemin : quatre bataillons de soldats étaient arrivés a les retrouver et commençait a tirer sur le vaisseau.

- Bastila ! Occupe toi d’eux,l’hyper drive a besoin de chauffer avant de décoller si on veut échapper au Prométhée ! cria Mira depuis le cockpit tout en activant les boucliers pour protéger le vaisseau ;ils n’avaient pas besoin d’une avarie pendant qu’ils seraient en hyperespace.
Bastila sortit et se plaça face aux soldats tête baissée,le sabre laser a la main. Les tirs avaient cessés,tous les hommes regardaient Bastila avec une lueur hébétée dans le regard. Ils étaient tous tombés littéralement sous le charme de la jeune maître,ses longues jambes,ses courbes généreuses,ses traits fins et sa peau pâle faisant leur effet. Bastila leva alors la tete tout doucement et plongea ses magnifiques yeux bleus dans ceux du premier soldat dont elle croisa le regard et celui-ci tomba raide mort la seconde d’après. A la vue de leur camarade gisant sur le sol sans avoir été touché par quoi que ce soit les soldats reprirent leurs esprits et se mirent a tirer dans la direction de Bastila. Les yeux de la jeune maître devinrent noir comme la nuit intersidérale. Quiconque oserait se dresser entre elle et sa famille serait impitoyablement éliminé. Elle leva alors la main et toutes les balles s’arrêtèrent net a quelques centimètres de son visage et de même que Mira dans l’appartement elle renvoya les balles a leurs propriétaires.
« L’arroseur arrosé se dit-elle pour elle-même. Maintenant on va s’amuser un peu »
Elle fonça alors vers le groupe de soldat qui commençait a paniquer et n’alluma une des lames de son sabre qu’une fois arrivée a portée de frappe. Encore une fois elle n’avait pas besoin d’adopter une forme particulière étant donné que ses adversaires ne feraient pas le poids face au plus imbécile des mercenaires de la galaxie. Elle s’amusa donc a faucher,tailler et empaler tout ce qui passait a portée de sa lame. Mais elle avait fait l’erreur de sous-estimer ses adversaires : les artilleurs avaient ramenés des lance-grenades et des mini lance missiles pour épauler les soldats au corps a corps. Bastila eut tôt fait d’activer sa deuxième lame car elle dut tout surveiller a la fois : pendant qu’une dizaine de grenades se dirigeaient vers elle,les deux bataillons restant ainsi qu’un missile faisaient de même. Elle était acculée et se battre au corps a corps ne lui ferait perdre du temps qu’elle n’avait pas. Elle réalisa alors un magnifique saut de Force et en vol elle lança un pouvoir de stase sur les soldats stupéfaits. Les grenades et le missile qui se dirigeaient vers elle vinrent frapper le sol a l’endroit ou elle se trouvait quelques secondes auparavant,provoquant une explosion d’une violence inouï et déchiquetant les soldats qui l’avaient regardé s’envoler a plus d’une dizaine de mètres du sol. Cependant lors de sa phase de chute elle s’aperçut que le missile avait changé de direction et se dirigeait encore une fois vers elle. Elle usa alors de la Force pour le renvoyer vers la porte d’entrée du hangar ou se déployaient déjà quelques dizaines d’hommes qui furent pulvérisés par la violence de l’explosion. Bastila retomba sur le sol et regarda la carnage qu’elle avait semé :le hangar était a l’état de ruine fumante,seul le vaisseau avait été épargné grâce a ses boucliers. Un sifflement aigu se fit entendre :c’était un deuxième missile qui se dirigeait vers Bastila. Encore une fois la jeune maître utilisa la Force et plutôt que de l’utiliser pour tuer cette fois-ci elle le dirigea vers le plafond ou devait très certainement se trouver la sortie. Le missile ventre alors le plafond et la lumière du jour transperça tant bien que mal l’épaisse fumée dispersée dans le hangar. La jeune maître embarqua alors dans le vaisseau et Mira put décoller.

- Et ben ! Quand tu t’y mets tu le fais pas a moitié toi !

- Pas le temps de parler de ça,ou en est l’hyper drive ?

- Chargé a 90 % ! On aura pas le temps de passer en hyperespace avant que le Prométhée nous détecte !

- OK,occupe toi du pilotage je vais m’occuper de nous sauver la vie !

Bastila courut alors vers les moteurs et chuinta le propulseur principal pour dévier l’énergie de celui-ci vers l’hyper drive. Au bout de quelques secondes,alors que le vaisseau entrait dans la haute atmosphère,l’alarme de détection se déclencha

- Ca y est ou quoi ? J’ai pas envie de finir en météorites et être ramassées par un promeneur !

- C’est bon,Mira ! Enclenche l’hyperespace !

La jeune Jedi ne se le fit pas dire deux fois :elle entra les coordonnées en quatrième vitesse et ouvrit une fenêtre de saut sous les yeux ahuris de l’amiral Maccay.
Les portes de l’inconnu s’ouvraient alors devant les trois compagnons,mais ils ignoraient que l’inconnu était bien plus vaste que leur seule galaxie.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Revan66 » Jeu 08 Mai 2008 - 12:35   Sujet: 

Chapitre III: Rencontre inattendue

Bastila et Mira crièrent de joie : elles étaient enfin parties de cette planète désolée. Mais l’instinct maternel de la jeune maître reprit bien vite le dessus. Jacen était toujours allongé sur le lit de l’infirmerie,agonisant. Mira enclencha le pilote automatique et se précipita au chevet de Jacen pour aider Bastila a le sauver.
Le jeune garçon était dans un état second,il entendait tout ce qui se passait autour de lui :les agitations de sa mère,les murmures de Mira et même le ronflement de l’hyper drive. Mais il ne pouvait pas bouger un muscle,comme s’il était prisonnier d’un pouvoir de stase. Pour couronner le tout,il ressentait la Force avec beaucoup plus d’intensité que d’habitude,il avait l’impression qu’il devenait la Force elle-même et c’était une sensation plutôt agréable. Le jeune padawan ne savait pas que son impression était la bonne : en effet il retournait progressivement a la Force,il était en train de mourir.
De son coté Bastila se démenait comme une folle,se demandant qu’est-ce qu’elle pourrait bien utiliser a défaut d’avoir une cuve de kholto sur elle. Elle essayait même de se souvenir comment son ancien mentor s’y prenait pour guérir ses compagnons des plus graves blessures,mais elle n’était pas une Jedi guérisseuse,son talent c’était le combat elle était une excellente bretteuse,ceci étant dû en très grande partie a l’entraînement que lui avait dispensé son maître et mari avant qu’il ne disparaisse. Mais a quoi pourrait bien lui servir un sabre laser en pareil situation ?
Soudain,pendant qu’elle cogitait a n’en plus finir,ce qu’elle craignait arriva : le bruit régulier de l’électrocardiogramme laissa la place a une longue plainte stridente synonyme de mort. La jeune maître s’effondra alors en larmes et enserra Jacen dans ses bras, ne voulant plus le lâcher. Elle voulait rester auprès de lui jusqu'à sa propre mort,a laquelle elle venait de songer a l’accélérer. Mira,les yeux rouges de larmes,emmena alors Bastila de force hors de l’infirmerie pour l’allonger dans sa cabine avant de retourner s’asseoir dans le cockpit pour pleurer. Elle ne le connaissait pas depuis longtemps mais la mort d’un enfant était toujours dure a supporter.
Le monde s’était écroulé autour de la jeune maître. Bastila avait perdu sa raison de vivre,le fruit de l’amour infini qu’elle portait a son mari. Elle était totalement désemparée, déboussolée, elle se demandait comment il pouvait encore y avoir de la vie dans cette galaxie alors que son fils venait de mourir. Tout en faisant les cents pas pour essayer de se calmer elle sentait la colère l’envahir, exactement comme il y a treize ans lorsque Dark Malak l’avait torturée presque a mort dans le temple Ratatak de Lehon. Elle sentait une fureur inouïe l’envahir tel un poison se diffusant dans chaque cellule de son corps. Elle ne put alors plus se contrôler et tout en poussant un bref et puissant hurlement elle abattit son poing sur la coque du vaisseau. La douleur qu’elle éprouvait déjà au bras a cause de la balle fut intensifiée par la cassure de quelques os de sa main due a la puissance du choc. Sa colère s’atténuait petit a petit mais était encore belle et bien présente. Elle décida alors de se coucher,espérant que tout cela n’était qu’un très mauvais rêve et qu’a son réveil Jacen lui sauterait dans les bras.
Jacen se sentait encore plus bizarre,comme s’il était en apesanteur mais tout en ayant encore les pieds sur terre. Il paniquait aussi,il se trouvait dans une sorte d’immense halo blanc,seul... Une forme sombre apparut alors a l‘horizon et s’approchait lentement vers Jacen. Le jeune garçon déjà apeuré sentait maintenant ses mains trembler toute seules sous l’effet de l’adrénaline. La forme sombre était maintenant assez proche pour que la silhouette qui se cachait derrière puisse être vue. D’après sa démarche rapide et sure il s’agissait d’un homme, d’environ un mètre quatre-vingts cinq enveloppé des pieds a la tête d’une bure noire comme une nuit sans lune. L’inconnu dissimulait ses traits derrière un masque couleur sang qui d’après son état n’en était pas à son premier usage. Cet homme rappelait vaguement quelqu’un a Jacen, le jeune padawan aurait juré avoir vu un hologramme de lui quelque part et même d’avoir déjà entendu son nom mais rien, le néant total…autant demander a un mynock de se rappeler du dernier câble duquel il s’est nourri, sentiment d’ailleurs assez frustrant.
L’inconnu était arrivé a hauteur de Jacen et resta planté devant le jeune garçon pendant un petit moment. Le silence qui s’installait était pesant, voire inquiétant a cause de l’aura que dégageait l’homme. Ce dernier esquissa alors un geste de sa main, ce qui fit sursauter Jacen, mais l’inconnu leva ses mains a hauteur de son heaume et l’enleva. Il découvrit alors un jeune visage, la trentaine bien tassée, orné d’yeux marrons foncés presque noirs dissimulés derrière une mèche de cheveux sombres eux aussi et d’un nez rond droit et fin. Jacen le reconnu enfin : l’homme qui se tenait devant lui était son père, Revan, le plus grand Seigneur Sith et le plus grand Jedi que la galaxie a jamais connu et ne connaîtra jamais. Jacen était étonné de voir a quel point Revan méritait si bien sa mystérieuse réputation : des habits jusqu’aux cheveux cet homme était sombre et pourtant affichait un visage serein, en paix avec l’Univers et avec lui-même. L’ancien Seigneur Sith adressa alors un sourire a Jacen, qui se décrispa totalement et attrapa son père a la taille pour le serrer contre lui. Il ne s’était jamais rendu compte a quel point sa présence lui manquait terriblement.

- Je sais que je n’ai pas été la pour toi Jacen, commença Revan, et j’en suis terriblement désolé, mais j’ai bon espoir qu’un jour tu comprennes pourquoi je suis parti et que tu me pardonnes.

- Il n’y a rien a pardonner p…papa ! Maman m’a expliqué pourquoi tu es parti et je ne t’en veux pas, j’en suis même fier !

- Jacen, répliqua Revan,je suis fier de toi. Tu fais preuve de plus de compréhension que moi a ton age mais…

- Oui,je suis assez d’accord avec toi,d’ailleurs tu n’as pas fait preuve d’une grande compréhension jusqu'à ce fameux jour ou maman t’as sauvé la vie,coupa Jacen sur le ton de la plaisanterie.

Le jeune padawan était euphorique,il se sentait complètement détendu un peu comme s’il avait ingurgité un peu trop de bière tarisienne…
Revan ne répondit rien,il se contentait d’observer son fils en détail se perdant surtout dans ses yeux,les mêmes yeux que sa mère,Bastila…l’unique amour de sa vie,il donnerait tout pour elle.

- Papa ? Où on est ?

- Je sais juste que c’est une sorte d’entre deux monde entre la vie et la mort,tu vois ?

- Je ne vois pas, non

- Tu es mort, tout simplement.

Revan aurait très bien pu gifler son fils,l’effet aurait été le même. Jacen était encore une fois en proie a la panique mais en posant le regard sur le visage de son père il ressentit, pour il ne savait quelle raison, la sensation que tout allait s’arranger.

- Mort ? Comment ça mort ?

- Je crois que tu connais déjà la réponse a cette question…

- Mais comment…

- La question que tu dois te poser ce n’est pas comment mais pourquoi. Comment c’est très simple : tu a utilisé un des pouvoirs les plus destructeurs, un pouvoir du Chaos mais tu ne maîtrises pas encore la Force dans son ensemble, tu ne pouvais donc pas supporter l’utilisation de ce genre de pouvoir, cela t’a donc été fatal. Voila pour le comment. En ce qui concerne le pourquoi la réponse ne m’appartient pas,ce sera a toi de la trouver. Tout ce que tu dois savoir pour le moment c’est qu’une prophétie a été faite et que trois personnes y sont désignées comme étant les élus de la Force, deux très explicitement :ton oncle et moi. Mais il semble qu’il y ait une troisième personne désignée par la Force,chose tout a fait impossible a prouver avant tes exploits d’il y a peu.

- Ca veut dire que c’est moi ce troisième élu ? « les éclairs annonciateurs du souffle mortel décimeront les légions du Mal. »…j’ai produit des éclairs avant de mourir,je comprends mieux maintenant.

- Ou as-tu été trouver cette phrase ?,s’inquiéta Revan

- Quoi ? Celle sur les éclairs ? Je l’ai entendu il y a quelques mois dans la tête de maman,répondit Jacen sur un ton naturel qui surprit Revan.

Le maître Jedi ne répondit rien .La surprise qui se lisait sur son visage força Jacen a fournir un peu plus d’explications.

- Ah, oui, c’est vrai…maman et moi on partage un lien, comme entre elle et toi d’après ce qu’elle m’a dit. Depuis plusieurs mois je crois que son inquiétude l’envahit un peu trop et ses défenses mentales sont affaiblies,enfin je crois…

- Ce n’est pas impossible,mais je crois que tu pourras lui demander toi-même,dit Revan en désignant une grande silhouette qui se dessinait au loin sur la lueur blanche.

L’ancien Seigneur Sith remit alors son masque et se prépara a partir.

- Pourquoi elle est la ? Elle est morte elle aussi ?

- Non, elle est juste en méditation profonde et son esprit s’est échappé de son corps et baigne au sein même de la Force.

- Pourquoi tu pars ?,demanda Jacen en voyant son père tourner les talons,Maman serait tellement heureuse de te revoir après tant d’années !

- Parce que, répondit-il derrière son masque,le temps n’est pas encore venu. Nous nous retrouverons bien assez tôt, ne t’en fais pas Jacen.

- Mais tu as oublié, je suis mort !

- Pas pour très longtemps…

La silhouette de Revan disparut a l’horizon, laissant Jacen seul avec sa mère. Mais Bastila semblait énervée, elle faisait les cent pas sans s’arrêter et ne semblait pas avoir remarqué Jacen. Ce ne fut toujours pas le cas lorsqu’il arriva a ses cotés.

- Maman ? Maman c’est moi ! Eh ! Oh !

Mais Bastila continuait a marcher comme un lion en cage. Pourquoi ne le voyait-elle pas ?
La réponse sauta alors aux yeux du jeune garçon : il était mort, elle ne le reverrai jamais. A cette pensée des larmes coulèrent sur ses joues et tout en appelant sa mère il tendit sa main pour la mettre dans les siennes mais elle passa au travers a la manière d’un fantôme.

- Maman…, soupira Jacen, je t’aimerai toujours même dans la mort.

A ces mots Bastila s’arrêta et regarda partout alentour. Elle avait entendu parler, mais elle ne voyait personne pourtant.

- Jacen ? C’est toi ? Où es-tu ?

Jacen eut alors une désagréable impression au niveau du nombril, comme si quelque chose essayait de s’y accrocher. Cette sensation s’amplifia jusqu'à ce qu’il se sente comme tiré par le nombril et d’un seul coup la lueur blanche laissa place aux ténèbres et bientôt le jeune garçon se retrouva allongé un lit, endormit.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Jeu 08 Mai 2008 - 23:26   Sujet: 

AÎe, y'a du boulot sur la forme : y'a un certain nombre de coquilles et autres fautes diverses et variées. Première chose à faire, installer un correcteur d'ortho quand tu écris, ça filtrera une bonne partie des fautes.
On met toujours un espace après tout signe de ponctuation, que ce soit une virgule, un point, un point d'exclamation ou d'interrogation, etc. Les noms de vaisseaux se mettent en italique.
Pêle-mêle, manque des accents, des lettres dans des mots, le titre du chapitre 2 en anglais, bof, j'ai vu une référence à Dieu dans un passage, ce qui me semble incongru dans une ff star wars.

Pour le fond, Bastila qui découvre des cadavres dans une pièce depuis dix ans, soit, mais je doute que l'odeur soit encore présente.
Quand à son cri de rage en cellule, je trouve ça bof bof pour un maître Jedi, quand bien même tu l'expliques par le fait qu'elle soit humaine.
Bastila, son fils et le droïde qui mettent en déroute cent adversaires, je trouve ça un peu gros. :/
Le coup de Bastila qui gifle son fils deux fois pour qu'il retienne une leçon, je trouve ça pas top non plus : il va surtout la craindre, après un truc pareil, et c'est pas un sentiment très jediesque.
L'incursion de la Terre et de la thori me semblent eux aussi incongrus.

La "mort" de Jacen passe un peu trop vite, vu du point de vue de sa mère, je trouve : elle en fait des tartines pour le protéger jusque-là, ce qui était bien, mais quand il meurt, elle n'a aucune réaction émotive, ou presque : ça manque. Certes, elle se rattrape par la suite, quand elle le retrouve, mais c'est un peu tard, je trouve.

Enfin bref, je me dis que décidément, ce serait mieux si je connaissais KoTOR, car je suis incapable de voir ce qui est réellement de ton invention, et comment cela s'intègre à "l'histoire officielle" de SW.
En tout cas, je lirai la suite, pour constater tes progrès...enfin, j'espère !

Et j'éditerai cet avis demain, car je tombe de sommeil et n'ai pas encore lu le chapitre III. :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Revan66 » Jeu 08 Mai 2008 - 23:52   Sujet: 

en meme temps j'avais prévenu lol! c'est pas la partie que j'ai le mieux réussi,j'etais un peu en manque d'inspiration apres l'épisode de Manaan...je concois tres bien que ca plaise pas mais je pense que la suite est mieux^^(humblement bien sur^^)
Quant a Bastila si tu veux elle a adopté une vision "grise" de la Force,en fait je publiais deja cette fic sur le forum de KoTOR II sur jv.com et je m'etais en grande partie inspirée de la fic de Revan 1er et de la deuxieme de Duxx(qui n'a posté que sa premiere ici,la deuxieme arrivera plus tard^^) car ils ont su mettre en forme la vision que j'avais de Revan,Bastila et de qqn d'autre(je maintiens le suspens,c pas a moi de devoiler le personnage principal de la 2eme fic de Duxx). Donc forcément j'ai pas détaillé plus que ca en ce qui concerne les personnages^^
Pour le correcteur d'orthographe j'ai justement un probleme avec word: j'ai laissé tout ce qui concernait les problemes de placement apres la virgule etc. mais au bout de la 40eme page ca m'a sorti "trop de fautes,word ne peut plus les afficher" et le correcteur non plus d'ailleurs :s alors je corrige les plus flagrantes avec le correcteur de firefox...

en tout cas j'espere que le chapitre III te plaira,il m'a un peu servi de corde pour remonter^^
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Ven 09 Mai 2008 - 0:11   Sujet: 

Revan66 a écrit:en meme temps j'avais prévenu lol!

Je veux pas le savoir ! :P
Revan66 a écrit:Pour le correcteur d'orthographe j'ai justement un probleme avec word: j'ai laissé tout ce qui concernait les problemes de placement apres la virgule etc. mais au bout de la 40eme page ca m'a sorti "trop de fautes,word ne peut plus les afficher" et le correcteur non plus d'ailleurs :s alors je corrige les plus flagrantes avec le correcteur de firefox...

Et bin faut corriger au fur et à mesure ! :P
Revan66 a écrit:en tout cas j'espere que le chapitre III te plaira,il m'a un peu servi de corde pour remonter^^

Réponse bientôt ! :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Revan66 » Mar 13 Mai 2008 - 22:44   Sujet: 

Chapitre IV: La voie des glaces

Quelques heures plus tard Bastila sortit de son sommeil surexcitée et fila dans le cockpit pour annoncer la nouvelle a Mira : Jacen lui avait parlé,elle en était certaine elle reconnaitrait sa voix entre mille.

- Mira ! Mira ! Il m’a parlé ! Jacen m’a parlé ! cria Bastila en débarquant dans le cockpit tel un ouragan déchainé.

Mira sursauta sur son siege et faillit tomber a la renverse. L’arrivée en trombe de Bastila était aussi prévisible que de s’attendre a ce qu’un bantha apprenne a lire,surtout apres la mort de son padawan…
Mira reprit tant bien que mal ses esprits mais resta tout de meme surprise devant la joie de Bastila.

- Mais qu’est-ce que tu racontes enfin ? Jacen est mort ! Il etait trop jeune pour avoir pu developper ses pouvoirs au point d’etre capable de creer un esprit de Force !

- Je le sais tres bien Mira,mais le fait est qu’il m’a parlé dans mon reve,il m’a réconforté en quelque sorte,repondit Bastila un peu décue par le brusque retour a la realité que lui imposait Mira.
- Je…je suis désolée Bastila,ajouta Mira en voyant la mine déconfite que la jeune maitre prenait peu a peu.

Elle ,qui d’habitude avait un visage d’un beauté epoustouflante a faire chavirer tous les cœurs, avait perdu tout son charme : ses traits etaient tirés,ses yeux rouges de larmes et le regard abattu. Elle retourna alors dans sa chambre,pour mediter et se morfondre dans la tristesse.
En passant devant l’infirmerie elle ne ressentit pas la souffle de vie qui emergeait a nouveau de Jacen…
Plusieurs jours passèrent sans que personne n’ait echangé aucune parole. Bastila ne se coiffait plus,avait des cernes qui grossissaient a vue d’œil chaque jours et ne sortait plus de sa cabine. Quant a Mira elle se contentait de regarder la beauté du sub-espace tout en essayant de ne pas tomber dans la folie. Pendant ce temps Jacen recouvrait ses forces : le jeune padawan etait toujours endormi mais sentait tout de meme le calme pesant qui regnait a bord du vaisseau. Encore plusieurs jours passerent sans aucune amelioration a bord,jusqu’au jour ou Jacen,qui avait enfin fini de recupérer ses forces,se reveilla. Simultanement les deux jedis sortirent de leur torpeur de déprime : l’éveil de Jacen avait créé un grand remous dans la Force,comme si un intrus venait de penetrer en son sein. Bastila et Mira se precipiterent alors a tout vitesse vers la source de cette perturbation. Arrivées devant l’infirmerie elles se regarderent,surprises. Il n’y avait personne d’autre hormis le corps de Jacen alors qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Elles ouvrirent alors delicatement la porte de l’infirmerie et ce qu’elles virent leur coupa le soufle,Mira en tomba meme a genoux. Jacen etait assis sur son lit et les regardait fixement. Le jeune garcon avait changé : une aura a la fois lumineuse,sombre et mysterieuse l’entourait,il semblait plus paisible que d’ordinaire aussi. Il etait encore un peu dans un etat vaseux et mit quelques secondes a reconnaître sa mere. Lorsqu’il reprit totalement ses esprits il courut vers elle avec toute la force que son amour lui donnait et l’attrapa a la taille.

- Maman ! Tu m’as horriblement manqué ! J’ai fait un drole de voyage et j’ai vu papa ! J’ai plein de choses a te raconter !

Bastila etait encore sous le choc de la résurrection de son fils. Mais elle se sentait mal et ce n’etait pas du a la joie qu’elle eprouvait,c’etait plus,comme si on lui enlevait sa vie et qu’on lui rendait en moins de temps qu’l ne fallait pour le dire. Elle realisa alors que cette sensation plus que désagreable etait due a la presence de Jacen. En effet,aucun des membres du groupe ne se doutait jusqu'à quel point Jacen avait changé de par sa mort.

A des centaines d’années-lumiere de là,un homme sortit de sa transe avec le sentiment d’avoir acompli son devoir. Revan se leva et ressentit presque tout de suite une douleur vive au niveau du cœur. Il la ressentait presque tous les jours depuis qu’il avait fait cet horrible cauchemar en voyant son fils se tordre de douleur sur le sol, des éclairs sortant de son corps. C’était comme si on essayait de lui arracher le cœur avec un sabre laser.
Le maître Jedi n’était pas d’une carrure exceptionnelle mais son mètre quatre-vingts cinq et la lueur dorée qui émanait de son regard profond suffisaient à inspirer le respect. Il enfila quelques vêtements et se dirigea à l’autre bout du vaisseau vers la cabine de son frère. Il régnait un calme serein au sein de l’Ebon Hawk, un calme que seul le faible bourdonnement de l’hyper drive venait troubler. Revan fit un crochet par le cockpit, comme chaque jour depuis maintenant trois semaines il cherchait sur la carte galactique une planète que les radars auraient pu détecter pendant la nuit et comme tous les autres jours il se heurta à un écran noir. Il devait absolument trouver une planète ou laisser un indice de sa destination, elle ne pourrait pas savoir qu’il lui faudrait très certainement changer de galaxie pour le retrouver.
Revan était arrivé devant la cabine de son frère. Il avait beau être un ancien Seigneur Noir il se sentait quelque peu mal a l’aise a chaque fois qu’il se trouvait en présence de l’Exilé. Apres tout n’etaient ils pas opposés dans la Force ? Lui-même représentait la Vie de la Force alors que on frère en représentait la Mort.
Revan franchit le pas de la porte et trouva son frère en pleine méditation. Il s’assit face à lui et attendit qu’il se rende compte de sa présence, ce qui ne fut pas bien long.

- Tu es troublé mon frère. Serais-tu inquiet ?

- Tu sais très bien que ce n’est pas mon genre, ironisa Revan

- Ce n’est pas faux, mais en depuis huit années que nous voyageons ensemble tu n’es jamais arrivé a me dissimuler quoi que ce soit.

- Le voila qui me ressort ses sermons ! Arrêtes un peu tu veux ? Je ne suis pas venu ici pour que tu me fasses étalage de tes capacités !

- Ecoute, répliqua l’Exilé d’une voix calme, je comprends que tu sois inquiet, qui ne le serait pas a ta place ? Cela fit treize ans que tu n’as pas revu Bastila, tu ne connais pas ton fils et nous nous apprêtons d’une semaine à l’autre à changer de galaxie, n’importe qui serait inquiet à ta place Revan.

- Justement, je ne suis pas n’importe qui, répondit l’ancien Seigneur Sith d’un ton on ne peut plus neutre.

- Non c’est vrai ! Tu es Revan, le grand Revan qui a failli anéantir tout ce pour quoi nous nous sommes battus depuis des millénaires, celui-la même qui nous a sauvé de la domination des Siths ! Mais tu es et tu restes avant tout hu-main !

- Peut-être…mais on ne peut pas se permettre d’être de simples humains quand la Force nous choisit pour accomplir ce qui doit être fait. Tu sais très bien que je ne voulais pas détruire la République de gaieté de cœur mais je voulais instaurer un ordre plus fort et moins corrompu qui puisse résister contre ceux que je traque depuis presque treize ans maintenant.

Un souvenir revint a Revan, un souvenir des plus éloquent quant a la menace que representait cet Empire Sith.
Coruscant, il y a presque un peu plus de douze ans. A cette époque le mal ne s’était pas aventuré jusqu’aux mondes du noyau et la température a la surface de la planète était encore agréable. Un twilek sortait du Sénat, d’après son habit il était très certainement sénateur. Le twilek rentra dans son speeder et ne remarqua l’ombre qui passa furtivement derrière lui et qui vint s’accrocher a l’arrière de l’engin. Arrivé chez lui, le sénateur ne s’était toujours pas rendu compte qu’il était suivi. Devant sa porte il effectua une vérification rétinienne, c’était une sécurité obligatoire pour les appartements de fonction des sénateurs. Mais à peine eut-il entendu le déclic indiquant le déverrouillage de la porte qu’il fut projeté, lui et la porte, a travers l’appartement. Le twilek était a moitié assommé mais il apercut distinctement un forme sombre se diriger vers lui un sabre laser a la main. Prit d’une peur panique le sénateur se mit a cafouiller :

- Non, arrêtez, vos maîtres ont encore besoin de moi, je peux encore faire passer des lois pour enliser la République dans les formalités administratives !

- De quels maîtres parlez-vous, sénateur ?lança l’inconnu derrière son heaume rouge sang.

Le sénateur posa alors les yeux sur le sabre de Revan et remarqua la tête de dragon Krayt en bas du pommeau. Il réalisa bien vite son erreur et ayant compris a qui il avait affaire il se releva et fit face a l’ancien Seigneur Noir.

- C’est vous…on m’avait averti que vous étiez parti en croisade, dit le sénateur d’un ton plus assuré.

- C’est moi, en effet, répliqua Revan en ôtant son heaume et laissant sa tête sous sa capuche. Vous savez aussi ce que je veux…

- Et vous savez très bien que je ne pourrais jamais vous satisfaire, vous allez devoir me tuer je le crains fort.

- Rassurez-vous c’est toujours mon intention, mais avant vous allez me dire quels sont les autres sénateurs qui complotent en secret pour renverser la République.

- Vous vous fourrez le doigt dans l’œil jeune homme ! Si vous pensez me faire parler comme ça vous vous y prenez très mal !

- Très bien, répliqua calmement Revan, un ton qui d’ailleurs donnait des sueurs froides au sénateur.

Le décor changea brusquement, les immeubles actuellement debout n’étaient plus qu’un tas de métal et de verre. Ce paysage d’apocalypse s’étendait a perte de vue. Une femme twilek et ses enfants sortirent alors d’une ruelle proche. La petite famille semblait très inquiète et cette inquiétude trouva sa justification quelques secondes plus tard : un groupe de gens armés de barres de fer, de poignards et autres armes blanches était sorti des ruines environnantes.

- C’est elle ! On l’a trouvé ! C’est la femme d’un de ces sénateurs véreux qui ont fait de notre galaxie un enfer !

- Non je vous en prie, laissez-nous partir ! Nous y sommes pour rien ! Vous avez déjà eu mon mari, nous n’avons rien à voir dans tout ça, répétait-elle sans cesse.

Mais c’était un effort inutile, rien ne peut lutter contre la force de la vengeance de citoyens acculés par la destruction de leur monde. Le groupe marchait impitoyablement vers la femme et ses enfants et une scène d’une sauvagerie incroyable s’en suivit : la famille fut battue a mort par ceux qui autrefois n’était que des citoyens de République cherchant comme tout le monde a trouver sa place au sein de l’Univers.
Le sénateur était juste a coté et s’était précipité vers sa femme et ses enfants pour les aider mais il se heurta à un mur invisible et vit sa famille se faire massacrer sous ses yeux. Il tapait, tapait de toutes ses forces contre ce mur qu’il l’empêchait d’aller secourir sa famille. Une forme sombre apparut alors a coté de lui et lui susurra ces quelques mots :

- Tu as très bien fait, Myga, l’avènement des Siths vaut bien quelques morts.

Le dénommé Myga tomba alors a genoux et pleura toutes les larmes de son corps puis la forme sombre s’évanouit pour laisser place a Revan

- Je t’ai montré un fragment du futur, des répercussions de tes actes. Moi aussi je ne pense pas que la démocratie soit le meilleur moyen de gouverner mais en aucun cas la vie d’innocents doit être sacrifiée pour permettre a un ordre qui se veux meilleur dirigeant d’accéder au pouvoir. Alors…Myga, quelle est ta décision ?

- Allez vous faire voir ! J’ai des convictions et je les assume !répondit Myga avec hargne

- En jouant les hypocrites au Sénat ?

- Parfaitement, et je vous emmerde !

Revan activa alors son sabre a lame violette et menaça le sénateur.

- Je te le répète Myga, personne n’a le droit de prendre des vies pour s’assurer le pouvoir, aussi juste soit-il. Si tu ne changes pas d’avis ou si tu ne me dis pas ce que je veux savoir alors tu mourras.

- Cessez de me tutoyer, répliqua Myga entre ses dents, je vous ai déjà donné ma réponse.

Revan ne prolongea pas plus la discussion et toujours avec son calme légendaire il décapita le sénateur.

L’ancien Seigneur Noir revint à la réalité et s’aperçut que son frère le regardait bizarrement.

- Je crois que j’avais raison Revan, tu devrais prendre contact avec Bastila, juste pour lui donner espoir et toi pour retrouver un peu de lumière au fond de ton âme, entama l’Exilé

- Non ! répondit Revan sur un ton catégorique, ce n’est pas le moment, je le sens.

- A ta guise mais n’oublie pas que ton fils est le troisième élu de la prophétie, voir sa mère heureuse peut influencer beaucoup de choses a son jeune age.

- Ne te mêle pas de ça, Den. Je ne te pose pas de questions sur Avan alors ne m’en pose pas sur Jacen ou Bastila. Elle n’est pas ta femme.

- Non, elle ne l’est pas, elle est beaucoup plus que ça. Elle est mon apprentie, je la considère presque comme ma fille, je l’ai éduquée et je sais ce qui est bon pour elle alors ne néglige pas trop longtemps mes conseils a ce propos.

- Très bien, je verrai plus tard. En attendant il faut que je trouve un moyen de lui faire comprendre qu’elle va devoir changer de galaxie.

A ce moment-la la sonnerie de détection retentit. Les deux frères se levèrent d’un même élan et se dirigèrent vers le cockpit. La dernière étape avant le noir et le vide intergalactique était affichée à l’écran. C’était une planète recouverte de glace à ce qu’il semblait et aucune forme de vie n’était détectée. Les deux maîtres Jedi prirent place aux commandes et désactivèrent la propulsion subluminique. Le spectacle qui s’offrait a eux était extraordinaire : une planète d’une blancheur inouïe flottait devant eux, un peu comme un diamant de l’espace. Le vaisseau pénétra dans l’atmosphère mais soudain l’alarme d’avaries se mit à retentir à son tour. Apparemment l’atmosphère de cette planète semblait être constituée en grande partie de cristaux de glace en suspension, cristaux qui, etant donnée la vitesse du vaisseau, était venus le percuter de plein fouet et avaient déchiqueté une bonne partie de la coque.
Les deux frères essayaient tant bien que mal de stabiliser le vaisseau, rendu instable par la dépressurisation causée par les trous dans la coque.
La vitre du cockpit s’envola alors en morceaux, laissant un air froid et mortel pénétrer dans le vaisseau, un froid qui attaquait les poumons. Les deux frères essayaient d’utiliser la Force pour empêcher l’air de rentrer mais ils étaient aveuglés par la neige et le froid qui les envahissait semblait paralyser leur cerveau. Bientôt ils tombèrent tous les deux dans les pommes, laissant le vaisseau continuer seul sa course folle vers la surface.

Dans le vaisseau Jacen regardait sa mere avec inquiétude :

- Maman ? Tu te sens bien ? demanda Jacen inquiet

- Non…ça va très bien mon fils

- Tu es sure ? Tu respires difficilement…

- Non tout va bien je te dis, répondit Bastila en essayant de concilier douleur et tendresse.

Il s’était passé quelque chose, quelque chose qui échappait à sa connaissance. Elle devait s’éloigner de Jacen pour le moment, sa présence lui était insupportable.

- Ecoute Jacen, je ne sais pas ce qui est arrivé mais j’aimerais que tu te reposes, tu dois être extrêmement fatigué après ce que tu viens de vivre.

- Qu’est-ce que tu racontes ? Je suis en pleine forme, j’ai hâte de recommencer l’entraînement.

- Pas encore jeune homme, tu es encore trop faible pour ça, peut être dans quelques jours, le temps que tu te remettes. Vas te reposer maintenant.

Bastila avait déjà commencer a se retirer quand Jacen fut prit d’une violente colère qui venait d’il ne savait ou et soudain l’envie de crier arriva a son comble.

- Non !

- Pardon ? demanda la jeune maître quelque peu surprise.

- Non je n’irai pas me reposer ! J’en ai marre que tu me traites en enfant, j’aurai bientôt treize ans, je ne suis plus un gamin !

- Je ne crois pas avoir émis une quelconque suggestion…va te reposer c’est un ordre !

Le lit sur lequel Jacen avait rendu l’âme se mit soudain a vibrer dangereusement et lévita dans les airs. Bastila ouvrit des yeux ronds. Elle n’eut pas le temps de réfléchir que le lit fonça droit vers elle. Mais la jeune maître n’en était pas a sa première expérience et aussi vite que l’éclair elle prit Mira par la main et toutes deux sortirent de l’infirmerie en bloquant la porte. Elles mirent tout leur poids en s’appuyant sur la porte pour se préparer a l’impact, impact qui arriva avec une brutalité effrayante : les deux Jedis voltigèrent sur le mur d’en face. Lorsqu’elles reprirent leurs esprits elles remarquèrent que la porte métallique était sérieusement gondolée, le lit s’étant fracassé contre elles.

- Il faut qu’on parle, Bastila…, commença Mira de plus en plus inquiète

- Ecoute Mira, pas maintenant…, coupa Bastila

- Si maintenant ! Non mais dans quoi est-ce que tu m’as embarqué ? Je croyais qu’on allait aider mon père et ton mari et voila qu’on se retrouve avec une crise d’adolescence un peu trop prenante sur les bras ! Mais merde Bastila tu te rends compte de la merde dans laquelle on est ? On n’a pas besoin d’un defonce-porte pour nous compliquer la tache !

- Je sais bien mais il s’est passé quelque chose pendant qu’on le croyait mort, quelque chose d’inattendu. Jacen a toujours été très présent dans la Force pour son age, déjà pendant ma grossesse je sentais son poten…

- Une minute ! Tu veux dire que Jacen est ton fils ? C’est pas vrai, dit-elle dans un souffle, je me retrouve a naviguer dans l’inconnu le plus total avec le fils de Revan qui nous fait sa crise d’adolescence…je dois sûrement être maudite !

- Tu dramatises la Mira, ça ne peut pas être pire que ça

Au même moment un bruit sourd retentit depuis l’autre coté de la porte. Jacen était apparemment en train de passer ses nerfs.

- Tu es sure ? En tout cas moi pas…le fils de Revan, mais c’est pas vrai ! Je n’ai jamais eu de chance mais alors la c’est le pompon !

- Et oh ! On parle de mon fils je te signale !

- Ouais, justement, c’est ça qui me fait flipper ! Tu n’as pas senti quand on est rentré dans l’infirmerie ? Cette impression bizarre comme si on prenait ma vie et qu’on me la rendait sans cesse.

- Oui je l’ai sentie, pourquoi crois-tu que je lui ai demandé de se reposer ? Je ne suis pas idiote, je sais bien qu’au moment ou il reprendra l’entraînement nous courrons un grand risque, c’est pour ça que pour l’instant je suspend son éducation le temps de trouver une solution.

- Elle est pas compliquée a trouver la solution, joue ton rôle de mère et impose lui des limites a ne pas franchir !

- Ce n’est pas aussi simple que ça Mira...
Bastila prit alors une longue inspiration et se lança dans les explications.
- Jacen est différent des autres enfants…

- Sans blague, je n’avais pas du tout remarquer, ironisa Mira

- Ecoute-moi, je t’en prie. Jacen est l’élu d’une prophétie, la même dont font l’objet maître Orion et Revan…

- Encore un ? La liste commence a s’allonger dis-moi, coupa Mira toujours vexée. C’est héréditaire apparemment d’être choisi par la Force.

- Je n’en sais rien, la Force a ses raisons et nous n’avons pas d’autre choix que de nous plier à sa volonté. Quoiqu’il en soit Jacen est destiné à jouer un grand rôle dans la lutte que nous avons entreprit.

- Soit, mais en parlant de lutte, tu comptes aller ou ? On dérive dans le sub-espace depuis près de deux semaines, il serait peut être temps de prendre une décision.

- Oui, je sais bien, j’avais l’intention d’aller sur Hoth, je pense qu’il y a quelque chose pour nous là-bas.

- De bon ou mauvais ?demanda Mira méfiante.

- Je n’en sais rien, nous verrons sur place, répondit le jeune maître.

L’Ebon Hawk sortit alors de l’hyperespace pour changer de destination. Prochaine étape Hoth, la planète des glaces.

****************************************************************************************************************************************************

Voila donc le chapitre IV. Je tiens a preciser que Den Orion(l'Exilé) est un personnage de Duxx et que le fait que Revan et lui soient freres est aussi de lui.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Revan66 » Ven 16 Mai 2008 - 17:50   Sujet: 

bon...apparement on peut pas dire que ce soit un franc succes...dommage :s
on pourrait m'eclairer sur ce qui va pas?
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Darkliser » Sam 17 Mai 2008 - 10:13   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Salut Revan66, s'il n'y a pas de comms ce n'est pas du à la qualité de ta FF mais plutôt au nombre de FF sur KoTOR qui ont débarqué et je crois que cela sature un peu les éventuels lecteurs.
En fait ce qu'il faut faire, c'est aller chercher les lecteurs. Par exemple tu vas lire leur FF, t'expose ton avis et tout et ils viendront.

Ceci dit tu ne perds rien à continuer à poster ta FF car il y a toujours des lecteurs qui lisent mais que ne se manifestent pas.
Bonne continuaion
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Dim 18 Mai 2008 - 23:54   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Alors comme ça Revan a un fiston aussi ^^

Il reste pas mal de fautes, même si j'ai l'impression qu'il y en a moins sur les derniers chapitres...

Pour Jacen lorsqu'il est blessé, tu parles d'une artère fémorale sectionnée, ça réduit son espérance de vie à quelques minutes (ya que 3L de sang dans le corps humain, et ça se vide très vite par là ;) ), bref du coup ça rend vraiment sa survie très hypothétique à ce moment-là (le temps que sa mère et Mira causent d'une solution il devrait déjà avoir rendu l'âme ^^).

A part ça c'est sympa à lire, j'attendrai la suite.
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2372
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan66 » Lun 19 Mai 2008 - 20:15   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Merci Nostil^^
Tout de suite voici la suite du chapitre IV. Enjoy!
****************************************************************************************************************************************************

Dix millions d’années-lumière plus loin et une semaine plus tard, un homme était allongé dans un lit blanc en ferraille, un autre homme, plus âgé, l’observant assis dans un fauteuil blanc lui aussi. Il avait l’air soucieux, les médecins lui avaient dit qu’il s’en sortirait difficilement, le froid extrême ayant congelé ses poumons et son cœur principalement.
Une infirmière entra alors dans la chambre. Elle était de taille moyenne et ressemblait a n’importe quelle humaine a ceci prés qu’elle avait la peau bleue et les yeux rouges.

- Désolée de vous déranger, dit-elle, je viens prendre des nouvelles des patients.

- Il est toujours dans le coma, ses fonctions cérébrales sont tout a fait normales mais les fonctions respiratoires en revanche c’est une autre paire de manche.

L’infirmière fut surprise sur le coup, mais moins pourtant que le jour ou elle était venue relever l’état de l’Exilé. Ce jour-la, le lendemain du crash, elle était rentrée dans la chambre et l’avait trouvé en pleine forme en train de faire ses étirements matinaux. Il lui avait alors expliqué d’où il venait, ce qu’étaient les Jedis et que lui-même en faisait parti en tant que guérisseur. Elle était sceptique au début mais lorsque le nouveau venu avait pratiqué ses dons pour aider les médecins à sauver son frère en plus piteux état que lui toute trace de scepticisme s’était envolée. Pourtant même la magie de la Force ne pouvait résoudre tous les problèmes, certains d’entre eux avaient besoin de plus ou moins de temps.

- Bien, répondit l’infirmière, vous devriez peut être aller vous reposer, vous n’avez pas dormi depuis deux jours.

- Je suis encore loin de mon record, lança Den en lui lançant un petit sourire en coin, ne vous en faites pas pour moi.

Den s’avança alors vers son petit frère et lui chuchota doucement

- Je sais que tu m’entends, tes fonctions cérébrales sont en bonne santé. Tu as beau être un élu de la Force tu n’en reste pas moins humain Revan, et tout humain connaît la mort un jour ou l’autre. Peut-être le comprendras-tu un jour…

Avant de retourner dans sa chambre l’Exilé prit un encore un peu de temps pour lui prodiguer ses soins personnels et alla avertir l’infirmière de garde qu’il remontait a l’étage au-dessus.
Mais une fois l’ascenseur stoppé il sentit que quelque chose n’allait pas, il y avait une discordance dans la Force, comme si un seigneur sith se trouvait dans une des chambres. Den avança alors prudemment le long du couloir, sondant chaque chambre devant laquelle il passait. Arrivé devant sa porte le doute n’était plus possible : s’il y avait un problème c’était de sa chambre que cela provenait. Il ouvrit alors la porte discrètement et se retrouva nez a nez avec une silhouette noire. Il s’agissait d’un homme d’environ cent quatre-vingts dix centimètres, chauve avec un petit bouc au menton.

- Ce la fait deux jours que je vous attends maître Orion, mes maîtres commencent à s’impatienter.

L’inconnu tira alors L’Exilé à l’intérieur et grâce a la Force le projeta contre le mur.

- Vous avez contrarié nos plans bien trop de fois maître Orion, vous et votre frère. Je ne sais pas par quel judicieux procédé vous êtes sorti de vos geôles mais je peux vous garantir que cette fois-ci vous ne reverrez jamais la lumière du jour.

- Je ne sais pas qui vous étés mais je vous conseille de la cher prise immédiatement ou vous le regretterez.

L’homme pouffa de rire et dégaina un double sabre laser a lame rouge.
L’Exilé se concentra alors pour faire appel à la fois à la Force lumineuse mis aussi à son coté obscur, il en aurait besoin. Il était en chemise hospitalière et son sabre laser était au bureau des admissions, au rez-de-chaussée. Le combat allait être rude.

L’inconnu fonça alors sans prévenir sur l’Exilé en ayant adopté ce qui semblait être une variante du Djem So. Den évitait chaque coup en exécutant des galipettes d’une souplesse incroyable mais avait beaucoup de mal a soutenir le rythme du seigneur Sith : il n’était pas encore remis de son accident et encore beaucoup de ses membres le faisaient souffrir.
Il décida alors de changer de tactique mais elle était périlleuse : courir a travers un hôpital avec un seigneur Sith aux trousses était plus que délicat pour les innocents soignés ici. Pourtant son esprit n’avait pas trouvé d’autres solutions et s’il ne changeait pas bientôt de stratégie il allait mourir lamentablement. Sans son sabre laser il ne pouvait rien faire, il se résolut donc a traverser un hôpital bondé. Den se jeta alors sur la porte et se précipita dans le couloir, son assaillant a ses talons comme il le craignait. Arrivé a l’ascenseur il fondit a l’intérieur et ferma la porte grâce a la Force. Les usagers le regardaient avec des yeux ronds, la plupart était des personnes âgées reliées a leur perfusion de kholto et ils n’étaient pas habitués a autant de mouvement en une seule journée. La descente de l’ascenseur était tranquille, la musique d’ambiance rendant toutefois la situation un peu pittoresque… Une fois la cage d‘acier arrivée a destination tout se passa très vite : il fonça aussi vite qu’il pouvait jusqu’au bureau des admissions, plaqua la secrétaire au mur par le biais de la Force, fouilla dans quelques casiers et s’empara rapidement de son sabre. Le combat allait réellement pouvoir commencé.
Par peur de voir mourir des innocents, Den activa l’alerte à la bombe. La sonnerie retentit dans tous les étages et aussitôt un mouvement de panique éclata et un flot continu de patients se mit à sortir précipitamment.
Pendant ce temps Revan était toujours allongé et conscient de ce qui se passait, plus grâce a une projection mentale qu’a ses sens premiers. Son corps était dans un sale état et il commençait à se demander s’il arriverait à se lever avant qu’il fasse parti des patients évacués. Au prix d’une concentration acharnée il parvint tout de même a se réveiller mais il restait faible néanmoins. Au moins le premier pas était franchi mais ce n’était pas suffisant pour aider Den, il fallait qu’il retrouve toutes ses facultés s’il voulait espérer abattre leur adversaire.
Une infirmière déboula alors dans la chambre et s’empara du lit, sans doute pour l’évacuer. Revan articula alors quelques mots qui firent sursauter l’infirmière.

- Ousquevoumenmné ?

- Ne craignez rien, nous allons vous sortir d’ici avant que la bombe n’explose, rassur...Aarrghhh !

Revan vit alors une lame rouge sortir de la poitrine de la jeune femme. Une fois écroulée au sol une grande silhouette apparut dans l’encadrure de la porte.

- Alors comme ça c’est a ça que ressemble le « grand » Revan…vraiment pitoyable. Vous et votre frère êtes bien faibles en comparaison de notre Ordre, je ne vois pas comment vous êtes arrivé a leur inspirer la crainte, ça me dépasse.

- Je…je crois que…ce qui vous dépasse remplirait plusieurs encyclopédies, répliqua Revan avec difficulté.

- Haha ! Crois-tu sincèrement savoir qui je suis ? Moi je te connais, mais toi…tu n’es qu’une misérable poussière que la Confrérie des ténèbres aura tôt fait de balayer ! En attendant je te conseille de coopérer, j’aurai besoin de toi et tu n’es pas en état de m’affronter.
Voila ce que je veux que tu fasses…


- C’est bon, on est en vue de Hoth…tu es bien sure qu’il y a quelque chose par ici ? Cette planète a l’air désolée et les sans indiquent de nombreuses tempêtes

- C’est tout à fait le genre d’endroit tordu auquel Revan aurait pensé s’il avait voulu cacher quelque chose. Pose-toi par ici, je vais voir si Jacen est calmé.

- A ta place je n’aurais pas trop espoir, ça fait une semaine qu’il est enfermé dans l’infirmerie, il aura du mal à être calme surtout si tu le laisses sortir.

- On verra bien.

Bastila s’approcha doucement de la porte de l’infirmerie et colla son oreille sur la porte…rien, le silence absolu, même les bruits de la carlingue ne filtraient pas a travers la plaque métallique enfoncée. La jeune maître enleva alors les meubles qu’elle et Mira avaient mit pour consolider la porte. Une fois cela fait Bastila se mit de coté et attendit. La réaction ne fut pas bien longue a se faire attendre : la porte voltigea en laissant derrière elle quelques boulons et quelques vis. Jacen était la, assis sur un des seuls objets qui n’était pas réduit en poussière, balançant ses jambes. Visiblement il l’attendait.

- Avant que tu dises quoi que ce soit je tiens à dire que je pensais ce que je disais tout à l’heure mais je m’en excuse quand même, voila.

Bastila resta clouée sur place, il paraissait tellement calme alors que l’infirmerie était en miettes. La désagréable sensation qu’elle avait ressentie à son réveil n’était pas le non plus et pourtant elle se tenait relativement près de son fils.

- Que s’est-il passé Jacen ? demanda la jeune maître en s’agenouillant auprès de son fils qui la dominait maintenant d’une tête.

Le jeune garçon raconta alors a sa mère tout ce qu’il avait vécu : sa sensation de ne faire plus qu’un avec la Force,le halo blanc,son père,le choc de la mort et tout ce qui avait suivi par la suite. Bastila fut soulagée d’entendre parler de Revan, au moins elle avait un peu d’espoir qu’il soit en vie.

Mère et fils restèrent la a se regarder, comme s’ils essayaient de se sonder l’un l’autre, ce qui était a moitié le cas.

- Hé ! Ca va bien faire dix minutes qu’on a atterri, je peux savoir combien de temps vous comptez rester à vous regarder dans le blanc des yeux ? Bastila, je croyais que tu voulais fouiller cette planète.

- Oui, tu as raison Mira, désolée j’étais perdue dans mes pensées, mentit Bastila, je prends Jacen avec moi, toi restes ici pour garder le vaisseau, je sens u’il y a quelque chose de pas net dans les environs.

- Comme tu voudras…vous resterez dehors combien de temps ?

- Pas très longtemps je pense, cette planète est désertique, nous ne devrions pas rencontrer trop de résistance.

- Ok, a tout a l’heure alors.

Maître et apprenti posèrent alors le pied sur le sol gelé de Hoth. Non loin de la ils aperçurent une trou a flanc de falaise, sûrement l’entrée d’une grotte, et décidèrent d’aller y jeter un œil.
La marche fut longue et fastidieuse, les deux compagnons s’enfoncent parfois dans la neige jusqu'à la taille. Il leur fallut près de quatre bonnes heures pour rejoindre l’entrée de la grotte et pour couronner le tout une tempête commençait à se lever, ils devraient faire vite.
La grotte était sombre, la seule lumière dont elle bénéficiait était celle du soleil et celle-ci venait d’être voilée par un énorme nuage sombre annonciateur de mauvais temps. L’ambiance donnait froid dans le dos et les gouttelettes que l’on entendait tomber aux tréfonds de l’antre obscur renforçaient l’anxiété déjà pesante du moment. Mère et fils s’enfoncèrent alors dans les ténèbres qui s’étendait devant eux.

Jacen était littéralement dans ses petits souliers, la peur lui tordait le ventre et le froid le faisait trembler de tous ses membres, ce qui n’arrangeaient pas les choses. Le jeune padawan sursautait à chaque cliquetis résonnant un peu trop fort, si bien qu’a chaque fois il résistait à grande peine de dégainer sa vibro-lame. Bientôt l’obscurité se fit trop grande pour que leurs yeux puissent percevoir le chemin qu’ils devaient parcourir, ils ne tardèrent donc pas a allumé leurs lampes.
Bastila non plus n’était pas à l’aise, il y avait quelque chose qui clochait, elle avait la désagréable impression d’être scrupuleusement observée. Mère et fils marchaient depuis de longues minutes maintenant mais rien ne se profilait au loin, rien si ce n’était l’obscurité et une forte odeur d’humidité confinée. Ils se retrouvèrent alors devant un mur de glace. Non, ce n’était pas possible, ils n’avaient pas fait tout ce chemin pour se retrouver nez a nez avec un stupide mur de glace… Bastila activa son sabre laser et essaya de s’en servir pour faire fondre le mur mais à sa grande surprise la chaleur que dégageait son arme n’avait aucun effet, ce n’était donc pas un mur normal. Jacen passait sa lampe sur le mur pour s’amuser pendant que sa mère s’évertuait à vouloir faire fondre ce mur. Soudain le jeune garçon s’arrêta net : il avait vu quelque chose au travers du mur, une petite lueur argentée.

Maman ! Je crois que j’ai trouvé quelque chose…

- Fais voir…, elle passa sa lampe ou Jacen lui indiquait, non je ne vois rien. Tu as sûrement dû voir le reflet de ta lampe. Par contre on dirait qu’il y a une cavité derrière ce mur.

- Mais maman, je t’assure, ça venait de l’autre coté du mur !

- Dans tous les cas cela ne nous intéresse pas, si effectivement tu as vu une lueur de l’autre coté je doute que ce soit ça qui nous aide a passer de l’autre coté.

- Bien, maître…

Bastila et Jacen essayèrent alors de trouver un passage au travers de toute cette masse de liquide congeler. Les minutes passaient et toujours rien. La nuit commençait à tomber et la lumière des lampes commençait à vaciller, leur énergie venant a manqué. Bastila s’accorda une petite pause, elle commençait à avoir mal au dos a force de resté accroupi a longueur de temps. Elle appuya alors sa main sur ce fichu mur qui leur faisait perdre un temps qu’ils n’avaient pas. L’effet fut quasi-immédiat : la jeune maître ressentit comme une petite décharge électrique lui parcourir le corps en passant par sa main appuyée au mur. Une trace de Force…elle était si faible et repartie sur une surface si petite qu’ils auraient pu y passer la semaine sans rien trouver. Quelque chose lui disait que cette trace de Force était l’élément qui leur manquait pour franchir ce mur. Elle essaya de remettre sa main mais ce n’eut aucun autre effet que celui qui venait de se produire quelques secondes plus tôt. Elle réalisa ce que cela signifiait : il s’agissait sûrement d’un coup tordu de Revan, il s’était très certainement attendu a ce qu’un jour ou l’autre Bastila soit sur ses traces. Peut être que cette trace faisait office de procédure d’identification.

- Jacen, viens par ici s’il te plait.

Le jeune garçon s’exécuta. Bastila posa alors sa main sur la petite surface et demanda à Jacen d’en faire autant. Ils sentirent alors la décharge électrique circuler dans l’ensemble de leurs corps, faisant vibrer chaque muscle, chaque organe, chaque tissu, comme si elle faisait subir un interrogatoire aux microcontrôleurs des deux humains. La décharge s’arrêta net et brusquement, l’espace d’une seconde, les deux compagnons eurent la sensation de se faire plaquer un coussin sur le visage, les empêchant de respirer. La seconde suivante ils avaient franchi le mur. Le décor était tout a fait différent : ils se trouvaient dans une cavité pas plus grande qu’un grenier, éclairée par une douce lumière bleutée et recouverte de glace du sol au plafond. Mais un étrange objet avait attiré l’attention des deux humains. Il flottait mollement en plein milieu de la pièce, à quelque centimètre au-dessus d’un socle en glace, sa couleur argentée se reflétant sur les parois de la cachette. Jacen s’approcha, suivit de près par sa mère. Le jeune garçon était comme attiré par la beauté de l’objet cylindrique. Arrivé à sa hauteur Jacen le prit en main. Aussitôt une douce chaleur l’envahit et une euphorie peu propice a la situation s’empara de lui : il s’agissait d’un sabre laser, il n’y avait aucun doute là-dessus. Il essayait de faire preuve de volonté en luttant contre l’envie de l’activer qui le rongeait de l’intérieur. Mais le jeune padawan fut frustré : il ne trouvait pas de bouton activateur. L’envie de l’allumer n’avait jamais été aussi forte et, sans qu’il ne s’y attende, une lame énergétique d’une couleur violette sortit du manche. Jacen était fasciné : il venait de l’activer par la pensée et la lame était violette. Les cristaux violets étaient très rares. Le jeune garçon jubilait, il avait enfin son propre sabre laser et pas un sabre de pacotille ! Il s’apprêta à exécuter quelques mouvements dans le vide lorsqu’une main attrapa son poignet.

- Désolée Jacen mais tu n’es pas encore assez entraîné pour manipuler un sabre laser d’une telle puissance.

- Je l’ai trouvé il est a moi !

- Ai-je dit le contraire ? Bien sur qu’il est a toi mais étant donné l’avancement de ta formation tu risquerais de te blesser et de blesser d’autres personnes en l’utilisant. Le sabre laser est une arme noble Jacen, il ne doit en aucun cas être considéré comme un jouet.

Le jeune padawan se résigna donc à confier son sabre à son maître et du même coup à se contenter de sa simple épée pour le moment. Une fois cela fait ils sortirent exactement de la même façon qu’ils étaient entrés et se dirigèrent vers la sortie, en espérant que la tempête n’était pas trop violente. Alors qu’ils marchaient d’un pas rapide, un hurlement retentit, le hurlement d’une bête féroce s’apprêtant a tué son dîner.

- Nous ferions mieux de nous dépêcher, cet endroit n’est plus très sûr.

Jacen acquiesça sans hésitation et ils accélérèrent le pas pour atteindre le plus vite possible la sortie, les hurlements de la bête affamée couvrant l’écho que produisaient le choc de leurs bottes sur la glace.

Den avait profité de la panique générale pour se rhabiller, sa bure de maître étant tout de même plus confortable pour le combat. L’Exilé remonta vers la chambre de Revan, il présentait quelque chose d’anormal. Il monta les escaliers quatre a quatre et ne tarda pas a ébouler dans la chambre. Personne. Son frère avait disparu et quelque chose lui disait qu’il ne se trouvait pas parmi les patients évacués. Sa crainte ne tarda pas a se révéler être la réalité.

- Te voila Exilé ! Ta défaite ne fait aucun doute.

- Tu me parais un peu trop confiant, répliqua Den en se tournant lentement vers le Seigneur Noir.

- La puissance du véritable côté obscur coule en moi, ma victoire ne fait aucun doute Exilé Jedi et puis…j’ai une petite surprise pour toi.

Une vision peu banale s’offrit a lui : le grand Revan,héros de la République,héraut de la Force flottait dans le cadre de la porte,il semblait dormir paisiblement,son visage encore jeune affichant le calme absolu qui avait tant contribué a forger sa réputation.

- Lâchez-le immédiatement. Il n’est pas en état de combattre, ce sera vous contre moi.

- Oh, ne t’en fais pas, c’était mon intention mais je ne tiens pas non plus a le libérer. Vois-tu, ajouta le Sith d’une voix sadique, il va m’être utile, quelques petites expériences par ci, quelques petites expériences par la, j’aurai très certainement besoin d’un cobaye. Tu saisis ?

- Utiliser un convalescent comme otage…je pensais a tort que la Confrérie des Ténèbres avait plus d’honneur que ça, a moins que vous autres fanatiques agissiez sans considération pour vos propres lois.

- Nous agissons dans le respect des ordres, les détails étant…laissé à notre appréciation. Tu me reproches ma lâcheté mais tu ne sais pas à quel point je peux devenir fourbe et cruel.

- Vous…c’est donc vous qui avait saboté les boucliers du Hawk !

- Effectivement, mais vous avez eu beaucoup de chance de vous écrasé sur cette planète gelée, un jour de plus dans le subespace et mon plan aurait marché, vous…

- Nous aurions explosé dans le subespace. Je suis désolé de votre incompétence alors.

- Ne me parle pas ainsi Exilé ! Ne défie pas la puissance de la Confrérie des Ténèbres !

- La puissance de la Confrérie ? Je ne vois rien d’autre qu’un fanatique obsédé par des idéaux destructeurs, répliqua Den sur un ton calme qui ne faisait qu’irriter encore plus le Sith.

- Dark Tresh te brisera, Jedi ! Lança Tresh en activant son double sabre rouge.

- C’est ce que nous allons voir, répondit Den en activant son sabre argenté a son tour.

Tresh se jeta alors sur Den en exécutant des prises de Djem So. L’exilé quant à lui avait adopté son habituelle variante du Makashi et encaissa de nombreux coups. Tresh était très puissant, ses coups étaient portés avec une précision extrême et Den n’arrivait à les bloquer que de justesse. Den était en relative difficulté, n’arrivant pas à placer ses contre-attaques du fait de la grande vitesse de son adversaire. Finalement il finit par réaliser un saut de Force et atterrit dans le couloir. L’Exilé était en position de défense mais Tresh ne sortait pas. Den s’approcha alors de la porte : Tresh avait disparu, ainsi que Revan. Une vois retentit brusquement dans son esprit, tellement forte que l’Exilé perdit l’équilibre quelques secondes.
« Ne le suis pas. Il essaie de t’attirer dans un piège. Je suis son appât, surtout ne le suis pas. »
Une fureur sans nom s’empara de l’Exilé, elle l’envahit comme le venin d’une vipère Kinrath sur Kashyyyk et un de ses yeux vira au doré. Cette fois-ci il ne chercherait pas la pitié, Tresh aura rendez-vous avec la mort.
Les couloirs étaient vides. Au loin résonnaient les bruits des patients et du personnel attendant à l’extérieur. Le piège se refermait lentement sur les deux frères. Bientôt il arriva devant la buanderie, le bruit des machines à laver venait s’ajouter a celui plus confus de la foule extérieure. Il était arrivé, une puissante aura émergeait de cette pièce. Den poussa la porte et entra à l’intérieur. Aussitôt le piège se referma : une cage de Force lui barrait la sortie. Redoutant le pire il prit une grande inspiration et se servit de sa vision de Force. Avant même de le voir il s’en était douté : il était prisonnier d’une cage de Force. L’Exilé leva aussitôt son sabre, une présence noire était avec lui, dans la cage. Mais Den n’eut pas le temps de se retourner que le manche d’un sabre vint se cogner sur sa nuque, plongeant ainsi l’Exilé dans un coma profond.
Quelques minutes plus tard un vaisseau transporteur quitta l’orbite de la planète qui ne s’appelait pas encore Csilla.


Jacen et Bastila courraient avec toute la force que pouvaient leur procurer leurs jambes déjà épuisées.
Ils arrivèrent bientôt a l’entrée mais une surprise des plus désagréables les avait attendu : dehors une violente tempête faisait rage et ils ne pourraient pas sortir sans mourir d’hypothermie. Ils devraient donc passer la nuit dans la grotte…en compagnie d’une bête affamée.
La nuit était froide, glaciale même. Bastila et Jacen s’étaient un peu enfoncés dans la grotte pour pouvoir allumer un feu avec le peu de bois sec qu’ils avaient trouvé. Jacen s’endormit très vite, laissant Bastila seule dans ses réflexions. Elle n’avait pas dit toute la vérité à Jacen. S’il elle lui avait prit son sabre ce n’était pas qu’a cause de son manque d’entraînement mais aussi parce que depuis Manaan elle se posait mille et une questions et elle craignait de plus en plus que Revan ait resombré dans la sauvagerie et la tuerie. C’était pour cela qu’elle gardait le sabre, par méfiance. Quand elle aurait le temps elle l’examinerait en détails, mais pour l’instant elle allait devoir monter la garde pour leur éviter de mourir dévorés.
La jeune maître regardait attentivement son fils. Il dormait si paisiblement alors qu’il allait devoir affronter un destin cruel, la vie était parfois injuste. Pourquoi est-ce son fils et pas un autre qui doive risquer sa vie pour défendre des innocents qui pour certains ne méritent que la mort ? « Il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix, pas de passion, la sérénité… » . Comment ne pas faire preuve de passion lorsque son bien le plus cher dans l’Univers est menacé par un destin qu’il n’a pas choisi. Revan ne lui avait que trop souvent répété qu’elle se fiait encore trop au code Jedi et que cela finirait par la rendre folle. A force de cogitation Bastila tomba dans un sommeil profond, sans rêves.
Le bruit du vent sifflait dans la grotte, deux humains dormaient d’un sommeil de plomb et les restes d’un feu finissaient de se consommer lentement. La nuit aurait pu paraître tranquille si la tempête ne faisait pas rage au dehors. Mira dormait elle aussi mais était moins tranquille que ses deux autres compagnons. Ou était-il passé ? Cela ne ressemblait pas a Bastila de ne pas prévenir en cas d’imprévu, sauf en cas de danger immédiat, mais Mira ne pouvait elle non plus sortir au dehors sans risquer sa vie. Elle s’était donc résolue à les attendre patiemment. Mais elle n’était pas seule dans le vaisseau, une ombre se déplaçait a pas de velours a travers le vaisseau, allant du compartiment informatique a la salle des machines et de la salle des machines au compartiment informatique. Manifestement ses intentions n’étaient pas honnêtes. Des que l’inconnu eut fini il ressorti dans le blizzard aussi discrètement qu’il avait opéré et ne tarda pas a y disparaître.
Bastila se réveilla en sursaut. Elle n’avait pas rêvé, elle avait bien entendu un grognement. Apparemment elle était parfaitement éveillée, Jacen aussi était debout sur le qui-vive.

- Tu as entendu comme moi ? Chuchota Bastila

- Oui maman, je crois qu’elle est la, dans le noir, prête a nous foncer dessus.

- Bien, met-toi derrière moi Jacen, et surtout je ne veux pas d’excès de zèle, compris ?

-Même pas dégainer ma lame ?

- Non. Tu me laisses m’en occuper, répondit le jeune maître sur un ton catégorique.

Bastila usa de sa vision de Force et étouffa un hoquet de terreur. La bête n’était qu’à quelques centimètres d’eux. Instinctivement elle poussa Jacen en arrière mais ce geste ne lui permit pas d’éviter la grosse pâte qui venait s’abattre sur son visage. Elle alla alors s’écraser sur la paroi de la grotte et retomba mollement, inconsciente.

- Maman ! Hurla Jacen, ce a qui la bête répondit par un hurlement plus féroce encore que quelques heures auparavant.

Jacen sentait bouillir en lui une rage incommensurable et il ne pouvait pas l’arrêter. La bête sortit alors de l’ombre. Elle était blanche, des cornes venaient s’enrouler autour de ses oreilles poilues et de cruels yeux rouges fixaient Jacen avec avidité. Mais le jeune garçon trouva le courage de tenir tête, il ne savait pas comment, comme si son cerveau décidait a sa place. Mais Jacen restait la, planté, et attendait la bête de pied ferme. L’ours des neiges sauta alors sur lui et dans un réflexe foudroyant il l’évita de justesse en faisant une roulade de côté. A son tour maintenant. Il puisa alors dans la même source de pouvoir que lorsqu’il s’était débarrassé du soldat terrien. Ses yeux devinrent alors aussi noirs que la nuit et il pensa à un violent orage. La bête n’était pas décidée à abandonner aussi facilement et réitéra son assaut. Elle bondit avec une force incroyable et arrivée a quelques centimètre du visage du jeune humain elle fut projeté brutalement contre la paroi d’en face. Jacen ne lui laissa pas le temps de se relever et lui envoya une puissante décharge d’éclairs qui carbonisa la créature en quelques secondes. Il ne savait pas comment il faisait mais il obéissait a son instinct. Mais la décharge ne s’arrêtait pas et faute de matière organique à frapper elle alla s’abattre sur les parois de la grotte, provoquant ainsi un éboulement. Au bout de quelques dizaines de secondes Jacen réussit à stopper les éclairs et se précipita sur sa mère pour la tirer à l’extérieur. La tempête soufflait encore mais il n’avait plus le choix. Entre mourir écrasé ou mourir de froid il préférait largement mourir de froid. Le chemin à parcourir jusqu’à la sortie n’était pas très long mais étant donné la corpulence du jeune padawan et le poids de sa mère il était difficile de se mouvoir rapidement, mais il progressait tant bien que mal vers le froid glacial de l’extérieur. Des rochers tombaient sur Jacen et sa mère mais il rebondissaient quelques centimètres avant d’atteindre leur cible, repoussés par quelque chose d’invisible a la manière d’un bouclier spatial. Il arriva bientôt à l’extérieur et gifla sa mère pour la réveiller. Il n’eut pas besoin de trop insister : vu le vent glacial qui lui frigorifiait les joues Bastila se réveilla bien vite. Elle ne posa pas de question a haute voix bien qu’elle se les posait intérieurement. Pour l’instant ils devaient rejoindre le vaisseau au plus vite.
Le retour fut pénible et long mais aurait pu être fatal si Bastila n’avait pas utilisé la Force pour accélérer le mouvement. Ils furent bientôt arrivés a destination et retrouvérent une athmospere chaude et un peu plus acceuillante, mise a part le crise que piqua Mira a leur arrivée.

- Mais enfin,ou vous etiez ? Je me suis fait un sang d’encre !

- Pas maintenant Mira,prépare le decollage je t’expliquerai tout dans le cokpit. Jacen,vas te reposer,demain je m’entretiendrai avec toi.

Jacen ne repondit pas et se dirigea vers sa cabine. Une fois allongé il ne s’endormit pas tout de suite. Ce qui venait de se passer le troublait et lui faisait peur. Il avait carbonisé une bete de la taille d’un ours en quelques secondes,ses pouvoirs sont reellement dangereux. Il comprenait mieux a présent pourquoi sa mere voulait a tout prix qu’il apprenne a se controler. Le jeune padawan se plongea dans ses refelxions et ne tarda pas a s’endormir.
Le vaisseau etait maintenant dans l’orbite de Hoth,leurs pilotes etant en grande conversation.

- Un comlink c’est pas fait pour les chiens Bastila,pourquoi tu ne m’as pas averti ?

- Parce que j’avais la tete prise par autre chose. J’ai trouvé un artefact laissé tres certainement par Revan a l’intention de Jacen.

- Qu’est-ce que c’est ?

- Un sabre laser

- Un sabre ? Rien que ca…pourquoi est-ce qu’il a voulu lui laisser ce sabre ? Ce n’est pas Jacen qui est censé se fabriquer le sien lui-meme ?

- Normalement,mais ce n’est pas obligatoire. Tu as bien recupéré celui de Freedon Nadd,non ? Quoi qu’il en soit il y a toujours quelque chose de mysterieux avec Revan,s’il ne fait pas de mystere il n’est pas content,c’est comme ca avec lui. Je me pencherai sur ce sabre quand je me serai un peu reposée,cette planete n’est pas un club de vacances.

- Tres bien vas-y,moi je m’occupe du pilotage.

Ils entrerent alors en hyperespace. Le lendemain Jacen se reveilla et trouva sa mere assise a une table en train de bricoler et s’en approcha par curiosité. Mais ce qu’il vit l’horrifia au plus haut point : sa mere etait en train de desosser totalement son sabre,il etait étalé en pieces detachées sur toute la table.

- Mais qu’est-ce que tu fais ? Cria Jacen

- Ce ne sont pas tes affaires. Va méditer un peu,je vais arriver,repondit Bastila calmement.

- Comment ca pas mes affaires ? ce sabre est a moi,tu n’as pas le droit de le demonter !

- Tant que je serai ta mere et ton maitre j’aurai tous les droits,maintenant va mediter,j’arrive et surtout sois prêt sinon je me fache.

- Bien,maitre…,repondit Jacen dépité.

Sa mere etait une veritable tete de mule. La meilleure solution qu’il ait a sa disposition soit d’attendre qu’elle ait fini de le remonter. Mais pourquoi l’avait-elle desossé au fait ? Cette question hanta l’esprit de Jacen meme pendant sa meditation.
Bastila avait trouvé un petit compartiment dans le manche du sabre. Il n’etait pas plus grand que le petit doigt et dessus etait gravé « Je m’ouvre a la fin. »
A la fin de quoi ? pensa Bastila. Il doit surement manquer quelque chose dans la phrase.Je verrai ca plus tard.
Elle se dirigea alors vers la soute ou l’enrainement etait censé reprendre apres quelques jours d’arret. Elle entra en meditaiton pour se calmer et se preparer a la sensation desagreable qui risquait d’envahir le vaisseau des que l’entrainement commencerait. Mais elle n’eut pas le temps de se preparer : a peine assise un bruit suspect retentit en provenance du generateur hyperespace. Elle courut vers le cockpit pour s’informer.

- Que se passe-t-il ?

- Je ne sais pas,on dirait que le deuterium qui sert a alimenter le generateur hyperespace n’arrive plus jusqu'à lui,ce qui veut dire que nous avons une fuite. Si nous ne nous depechons pas de la reparer le reacteur a fusion va nous pulveriser en des millions de poussieres cosmiques.

- Tres bien,je m’en charge. Occupe toi de nous garder en orbite de la planete la-bas.

Bastila courut a tout vitesse vers la salle des machines. Sur le chemin elle croisa Jacen qui se demandait ce qu’il se passait. BAstila lui expliqua en deux mots.

- Et mon entrainement ?

- Plus tard,j’ai plus important a faire.

Une fois arrivées devant le genreateur hyperespace elle tapa le code pour ouvrir le clapet de maintenance. « Accés refusé ». Comment ca accés refusé ? Elle retapa le code et le meme message apparut. Une seule possibilité : quelqu’un avait changé le code,mais qui ? Surement pas Mira. Ils n’etaient donc pas seuls sur Hoth…elle se précipita alors vers le cockpit.

- Le code de maintenance a été changé !

- Tous les codes ont été changés ! Je n’arrive meme plus a dévérouiller l’accélération,on fonce tout droit vers la surface. Impact dans cinq minutes,ajouta-t-elle en jetant un coup d’œil a un écran de contrôle.

- Mais on est pourtant entré en hyperespace,non ?

- C’est justement le seul code qui n’a apparemment pas été changé, c’est bizarre. Impact dans quatre minutes.

- C’est pas le moment de trainer ici,il faut abandonner le vaisseau !

Les deux jeunes femmes se precipiterent vers la seule capsule de sauvetage du vaisseau. Elle n’etait pas plus grande qu’un placard a balai et les trois compagnons ne pouvaient s’y entasser qu’en restant debouts. Ils embarquerent tout ce qu’ils purent : l’holocron de Manaan et meme Hk-47 qui avait été jeté dans un placard annee et oublié pendant un petit moment. Bastila n’oublia pas non plus le sabre de Jacen qu’elle remonta en deux temps trois mouvements grace a la Force tout en prenant soin de ne pas remettre le cristal a l’interieur.
Impact dans deux minutes.

- La capsule ne veut pas partir,le code a été changé lui aussi ! cria Mira qui commencait a paniquer.

- Du calme,essaie de pirater le systeme manuellement on verra bien.

Au bout de quelques secondes Mira jeta l’eponge :celui qui avait fait ca etait un pro,il n’avait laissé aucune faille a exploiter.

- Je n’y arrive pas !

Impact dans une minute.

- Laisse-moi faire Mira,proposa Jacen.

La jeune Jedi laissa sa place au jeune padawan. Il fixait l’odinateur avec ses yeux ,comme s’il le scrutait de l’intérieur,ce qui etait le cas. Il utilisait la Force pour penetrer le systeme et put trouver une faille a exploiter.
Impact dans dix secondes
La capsule se detacha aussitôt et fila tout droit vers la planete toute proche,laissant le vaisseau continuer sa course vers la surface boisée de la planéte.
La capsule s’ecrasa dans une enorme fracas et creusa une cratere d’une taille honorable,quelques arbres avaient été soufflés dans le crash. Les occupants étaient assomés et a bout de plusieurs heures Jacen reussit a s’extirper de la capsule minuscule,laissant les deux Jedi dans leur coma passager. Une fois dehors un detail enorme attira son attention : ce n’etaient pas quelques arbres qui avaient été arriaché mais tout un pan de la foret dans laquelle ils avaient attéris sur un rayon d’environ un kilometre. Il etait etrange que la capsule a elle seule ait fait une tel carnage. Jacen trouva bien vite une explication a son probleme : le vaisseau,ou du moins ce qu’il en restait tronait a quelques centaine de metres de la. Au vu de son état il paraissait evident que sa reparation serait une entreprise a long,très long terme.
Bastila et Mira ne tarderent pas a se reveiller elles auss et a contempler le paysage de destruction qui s’etendait autour d’elles. Leurs yeux s’arreterent un moment sur l’epave du vaisseau,ce que Jacen remarqua.

- Maintenant je crois qu’on aura tout notre temps pour l’entrainement,maitre,dit Jacen sur un ton des plus sarcastique.

En effet,ils allaient demeurer sur cette planete pendant un tres long moment,cela paraissait plus qu’evident. Mais leur arrivée ne s’etait pas faite dans la discrétion,deja ils etainet observés par des yeux curieux.

Den ouvrit les yeux. Il etait attaché au mur ux cotés de Revan. Apparement il avait repris ses esprits mais semblait encore un peu grogis. Ils etaient dans ce qui semblait etre une soute humide et froide. La porte s’ouvrit et laissa entrer Tresh.

- Vous faites moins les fiers maintenant que vous etes a la merci de la Confrérie,ricana le Sith.

- Vous n’avez pas reussi a nous maintenir captif la premiere fois,je ne vois pas pourquoi vous y arriveriez cette fois-ci,répliqua Revan.

- Vous verrez,nous vous reservons un cadeau de bienvenue,un cadeau que vous apprecierait j’en suis sûr.

- Ou sommes-nous ? demanda Den alors que Tresh se préparait a sortir.

- Quelque part entre deux galaxies. Bienvenue en Enfer !

Il laissa alors les deux freres dans le noir de leur prison spatial. Encore une fois la Confrérie avait le dessus et les jours de la Republique etaient comptés,encore une fois ils avaient echoués dans leur mission. Ils devraient donc se preparer a des temps de souffrance,la Confrérie n’etait pas une association de gais lurons.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Notsil » Lun 19 Mai 2008 - 22:22   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Héhé ya du mouvement et de l'action ^^

Et on ne sait toujours pas pourquoi Revan voulait à tout prix aller là bas....
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2372
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan66 » Lun 09 Juin 2008 - 18:38   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Partie II:

Chapitre I: Sept ans plus tard


Sept ans, sept longues années…Beaucoup de choses peuvent se passer en sept ans.
La République avait changé. Ses valeurs les plus chères auxquelles elle tenait plus que tout avaient sombré dans les abysses d’un océan de procédures administratives toutes plus idiotes les unes que les autres. La plus ancienne,et non moins la plus intelligente concernait la répartition des ressources au sein de la République,les politiciens l’avaient appelée « plan d’égalité Républicain ». Elle consistait en un rapatriement des ressources des différents mondes vers Coruscant pour y subir un partage plus égalitaire et ainsi mettre tous les mondes au même niveau. Mais évidemment cette répartition n’avait d’égalitaire que le nom et beaucoup de systèmes connaissaient une profonde misère. Mais ou passait donc tout cet argent ? Dans les poches des dirigeants politiques sur Coruscant. En effet la corruption était devenue vertu dans cette République qui tenait plus que tout a son intégrité et sa pureté. Trahison,corruption,vols etaient devenus le quotidien de chaque Républicain. C’est en apprenant le chemin qu’empruntait le fruit de leur labeur que certains mondes proclamèrent leur indépendance, a commencer par Ithor puis suivit Duro, Moorja, Yag’dhul, Bestine, Sellia et enfin Corellia. D’autres suivirent en masse devant la corruption dont faisait preuve cette République et bientôt leur nombre atteignit de si grandes proportions que seuls restaient quelques mondes du noyau,les plus corrompus, pour s’accrocher au butin.
Quant aux Jedis,ils étaient acculés. De trop nombreux conflits éclataient un peu partout dans la galaxie et beaucoup de Jedis envoyés en mission n’étaient pas revenus. Les relations diplomatiques avec les mondes séparatistes se durcissaient de jour en jour pour les Jedis,considérés comme les leches-bottes d’une société corrompues. Ce sentiment s’était aggravé depuis que des affaires de corruption avaient vu le jour au sein même de l’Ordre. Avec ce nouvel élément beaucoup de Jedis décidèrent de partir en exil sur des mondes séparatistes a la vue de la décrépitude dans laquelle la République a qui ils avaient prêté serment s’enfonçait. Parmi eux figuraient Atton Rand,parti sur Katarr rejoindre Bao-Dur pour terminer l’œuvre inachevée de la Dame Orion, Brianna Kae avait délaissé son poste de grand maître de l’Ordre et gardienne des archives pour retourner vivre chez les siens,Jolee était retourné finir ses jours sur Kashyyyk en compagnie de ses amis wookies, Juhani,devenue Chevalier, s’était rendu sur Taris où subsistaient encore quelques problèmes après la restauration. L’Ordre avait donc perdu bon nombre de ses membres les plus importants et cela sans compter la disparition de Mira, Bastila et son fils Jacen depuis maintenant sept ans ainsi que celle de Revan et de maître Orion. L’exil des cofondateurs du nouvel Ordre Jedi et la disparition de son bâtisseur avaient porté le coup de grâce et la République était maintenant prête a tomber. Ce fut dans ces conditions qu’une jeune personnalité émergea : l’Amiral Taylor Young. Ce dernier était réputé pour son franc parler mais aussi pour sa confiance aveugle en la République. Depuis plusieurs mois une rumeur faisait état d’un complot séparatiste visant a renverser la République et Young avait usé de tout son pouvoir et continuait encore aujourd’hui a se démener pour procurer a la République une armée de défense.

Coruscant,la nuit était tombée depuis une paire d’heures. L’Amiral Young patientait devant une cage d’ascenseur du Sénat. Le jeune officier était encore surpris de l’hologramme qu’il avait reçu en début de soirée.

- Amiral Young,ici le chancelier Viento. J’ai eu vent de votre projet concernant la défense de la République et j’aurais aimé en discuter avec vous seul a seul. Que diriez-vous de nous retrouver dans mon bureau dans disons…une heure ?

- Bien sur Chancelier,je suis déjà en chemin,répondit le jeune amiral intimidé

- Bien Amiral,je vous attends.

« J’ai eu vent de votre projet », doux euphémisme : l’Amiral scandait depuis près de dix mois maintenant que la République avait besoin de se défendre,et le Chancelier en « avait eu vent ». Bien que Young soutenait le Chancelier il n’avait jamais compris pour quoi les politiciens s’amusaient a faire les hypocrites.
Une fois dans l’ascenseur il repensa a sa carrière exceptionnelle : major au concours des officiers a 18 ans, ses qualités de stratège hors pair et sa maîtrise de soi lui permirent d’accéder au poste d’Amiral alors qu’il n’avait que 25 ans, le précédent,un certain Carth Onasi, ayant démissionné écoeuré par la corruption. Young était le plus jeune Amiral que la République ait jamais eu a son service et sa formidable percée dans le milieu politique pour essayer de défendre une République au bord de l’extinction lui avait procuré un certain charisme.
L’Amiral était arrivé a la porte et hésita avant de frapper. Il se décida enfin et une voix grave et profonde le somma d’entrer.
Les appartements privés du chancelier étaient très luxueux : des toiles de maître recouvraient la quasi-totalité des murs,de très jolis meubles anciens étaient disséminés dans toutes les pièces et les fauteuils rouge sang étaient de manufacture corellienne,la meilleure du marché.

- Bonsoir Amiral,prenez un siège,je vous en prie.

Young s’exécuta et s’assit sur un des fauteuils. Il était si confortable qu’il aurait pu y passer toute sa vie.
Voyant que le jeune homme avait prit ses aises le Chancelier entama la discussion.

- Bien,je ne vais pas passer par quatre chemins. Je sais votre loyauté envers la République et c’est pourquoi je voudrais que vous révisiez votre projet.

- Je…je ne suis pas sûr de bien vous comprendre Excellence.

- Vous aspirez a nous doter d’une armée défensive mais que faites vous de l’offensive ?

- Ce n’est pas mon but,je tiens juste a ce que la République ne soit pas envahit pas des êtres qui ont choisit de cracher sur la main qui les a nourrit pendant des milliers d’années,pas aller les exterminer.

- Ai-je dit d’aller les exterminer ? Non…voyez-vous la République manque cruellement de ressources depuis que nous avons perdu le contrôle de la voie commerciale corellienne et je pense qu’il nous faudrait arriver a refaire entrer au sein de la République un maximum de séparatistes.

- Je vois un peu mieux ou vous voulez arriver et je vous dit qu’il en est hors de question. Je ne cautionnerai pas une guerre contre certes des traîtres mais néanmoins d’anciens frères. Mon plan consiste simplement en l’attente de leur pseudo armée et de les dissuader de toute attaque en la détruisant.

- Et vous croyez que rester sur nos positions en les attendant et en détruisant leurs flottes vont les empêcher de nous attaquer encore et encore ? Il nous faut trouver un moyen de les dissuader des le début,autrement nous devrons subir plusieurs vagues d’assauts qui,étant donnée notre situation financière, serait fatale.

- Si notre situation financière est si catastrophique,comment comptez-vous financer ne serait-ce qu’une force défensive ?

- Et bien,disons qu’elle est déjà constituée et n’attend plus que mon feu vert pour passer a l’action.

L’Amiral resta bouche bée. Il n’en croyait pas ses oreilles. Depuis près d’un an il s’évertuait a remuer tous ces politicards bouffis par l’argent pour protéger leurs inserts et maintenant voila que ses efforts n’avaient servi a rien et en plus,au vu des propos du Chancelier,cette armée serait aussi faite pour l’attaque. Il était tombé dans un piège des plus tordus et cherchait déjà comment en sortir.

- Vous semblez pantois,déclara Viento d’un ton faussement surpris,cette nouvelle vous surprend-elle tant que ça ? Vous vous doutez bien que des que Ithor a prit son indépendance nous avons de suite prit les devants et prévu la situation ou nous sommes actuellement…

- Vous avez prévu et vous n’avez rien fait pour l’empêcher ! s’emporta le jeune homme

- Tout simplement parce que c’était inévitable,la seule solution que nous avions a l’époque était d’attendre que la situation se stabilise pour lancer une offensive et récupérer nos territoires perdus..

- Vous parlez comme si un envahisseur était a nos portes et ce n’est pas le cas.

- Et c’est le cas ! Taylor,mon ami,écoutez la voix de la raison. Nous sommes envahit par la traîtrise,par le mal. Voyez les scandales qui éclatent tous les jours depuis près de dix ans. Ca ne vous fait pas peur ? Ca ne vous donne pas envie de faire en sorte que l’ordre revienne dans la galaxie ?

- Evidemment que si,mais je ne peux pas faire ça Chancelier,trouvez un autre pigeon.

- Je crois que vous n’avez pas le choix. Faites moi confiance et plaidez ce dont nous avons parlé,je vous en conjure Taylor,aidez la République,sauver votre patrie !

Viento,en bon politicien, avait usé de tous les stratagèmes pour obtenir ce qu’il voulait et a peine eut-il finit sa phrase il sut qu’il avait gagné. Il avait misé sur le côté patriotique et la volonté qu’ont tous les jeunes de sauver leur patrie en danger et cette tactique avait payé.

- Très bien Chancelier. Je plaiderai pour une force Républicaine capable d’aller détruire le mal a sa source,mais j’espère que vous avez conscience que cela reviendra a déclarer la guerre aux séparatistes.

- Ne vous en faites pas pour ça,je m’en porte garant.

- Bien,alors je vous dit a demain au Sénat. Bonsoir Excellence,ajouta le jeune officier en saluant respectueusement le politicien.

Ainsi c’était fait,la guerre que tous craignaient de voir arriver était enfin aux portes de la République. Les Jedis qui n’avaient pas quitté l’Ordre accueillirent la nouvelle comme s’il s’agissait du deuil de la Force et encore quelques Jedis firent leurs valises et s’exilèrent.
La République était au bord du gouffre et il ne lui restait plus qu’un pas a faire pour tomber a jamais dans les abîmes de l’Histoire. Elle venait de le faire.

A des années-lumière de là,sur une planète inconnue de la République un jeune homme d’une vingtaine d’année se tenait en équilibre sur une main et semblait méditer.
Une femme de grande taille avec des formes somptueuses se tenait elle aussi en équilibre mais sur un des pieds du jeune homme.

-Ce sera tout pour aujourd’hui Jacen,nous reprendrons demain.

Le jeune homme sortit de sa transe et s’écroula lourdement sur le sol. Bastila quant a elle se réceptionna avec la grâce d’un félin.

- Je ne connaissait pas cette forme de méditation mère,qui vous l’a apprise ?

- L’ancien du village. Elle est très utile,tu pourrais me dire pour quoi ?

Jacen réfléchit une seconde et lança :

- Elle nous entraîne a entrer en transe même lorsque nous sommes en pleine activité,ce qui est très utile dans des situations périlleuses.

- Très bien mon padawan. Rentrons au village,nous avons bien mérité un peu de repos.

Le jeune homme acquiesça et se mit en marche. Tout le long du chemin Bastila était restée en léger retrait,admirant avec fierté son fils. Il était grand,dans les 1m95, et possédait une musculature qui menaçait de déchirer les fin vêtement qu’il portait sur son torse. Mais sa fierté ne s’arrêtait pas a l‘aspect physique : Jacen était déjà un enfant perspicace et avec le temps il avait peaufiné son savoir sur la Force et sur la nature des choses grâce a l’holocron qu’avait laissé Revan sur Manaan. Bastila lui en était d’ailleurs reconnaissante car elle aussi avait peaufiné sa connaissance de la Force et ses techniques de combat grâce a un mécanisme interne qui projetait un hologramme de Revan exécutant les mouvements de sabre.
Arrivés au village,fait de maison en bois et en pierre, une jeune femme d’une beauté époustouflante avec des cheveux bruns qui tombaient jusqu’au bas du dos,une poitrine avantageuse et des formes harmonieuses sauta sur Jacen et l’embrassa avec fougue. Cela faisait près de trois semaines qu’il était parti dans les bois avec sa mère et il lui avait manqué terriblement. Une fois qu’elle l’eut lâché Jacen plongea son regard profond dans ses yeux argentés, caractéristique qui différenciait les Belkadiennes des autres humaines.

- Moi aussi je suis heureux de te revoir Karael,ajouta le jeune homme heureux de rentrer chez lui.

- Oh Jacen,tu m’as tellement manqué,pourquoi est-ce toujours aussi long quand tu pars avec ta mère ? J’aimerais tant que tu restes toujours avec moi,je t’aime tant.

- Moi aussi je t’aime Karael mais l’entraînement pour devenir Jedi est long est pénible.

- Oui,d’ailleurs ça se sent,on dirait un couguar mouillé.

- Je te permets pas,répliqua Jacen avec le sourire. Veux-tu venir manger a la maison ce soir,je crois que ma mère a préparé un plat délicieux a base de je sais plus trop quoi.

- J’en serai heureuse Jacen. A ce soir alors.

La jeune femme s’éloigna alors en chantant. Jacen pouvait sentir sa joie même lorsqu’elle fut arrivée chez elle.
Les deux jeunes adultes se connaissaient depuis l’arrivée de Jacen sur la planète que ses habitants appelaient Belkadan. Jacen était tombé amoureux d’elle dés qu’il eut posé le regard sur elle. Au départ ils n’étaient que des amis et au fil du temps leur amitié s’était transformée en amour. A ce sujet Bastila fut très stricte : le jeune homme avait eu droit a plusieurs sermons sur la dangerosité de l’amour,qu’il pouvait succomber au côté obscur,ce a quoi Jacen avait rétorqué qu’elle était bien revenue vers la lumière grâce a l’amour que lui portait Revan et a leur lien. Apres tout Jacen aussi avait développé un lien très fort avec Karel,même si elle ne le sentait pas a travers la Force comme lui.
Karael sortait de son bain lorsqu’elle se rendit compte de la présence d’un intrus. Celui-ci avait une grande cape noire et son visage était dissimulé dans l’ombre de sa bure toute aussi noire. Il ne laissa même pas le temps a la jeune femme de parler.

- Bonsoir mademoiselle. Je me présente,Dark Gaius, je serai votre invité ce soir.

- Pardon ?

- J’ai entendu dire récemment que vous étiez disons…proche d’une personne qui m’intéresse et j’aimerais que vous m’aidiez.

- Cela dépend en quoi,répondit Karael prudente.

- Oh,je ne veux pas lui faire de mal,seulement lui faire connaître le côté obscur,dit Gaius pensant que la jeune femme ne savait pas de quoi il parlait. Mais Jacen lui avait brièvement exposé la situation et sans réponse fut sans équivoque.

- Non mais vous vous prenez pour qui. Vous faites irruption chez moi et vous me demandez de pervertir mon fiancé ? Je crois que vous ne savez pas qui je suis.

- Vous non plus,répliqua-t-il en brisant un petit récipient en verre aux pieds de la jeune femme qui tomba endormie.

Pendant ce temps Jacen attendait Karael avec inquiétude,elle devrait être la depuis près d’une heure. Il se dirigea alors vers la maison de la jeune femme, ne se doutant pas de la surprise qui l’y attendait.

Sur le chemin Jacen ressentait une présence obscure,il y avait quelqu’un ou quelque chose de très puissant dans le village. Il arriva bientôt devant la maison de Karael et s’arrêta un moment. Il était clair que la présence qu’il ressentait émanait de cette maison,Karael devait tres certainement être en danger. Mais au lieu de se précipiter comme son instinct le lui ordonnait il élabora tout d’abord un plan,s’il avait bien appris une chose c’était que foncer tête baissée n’apportait rien de bon. Il se souvenait d’un épisode plutôt humiliant durant une des longues séances d’entraînement avec sa mère dans les forêts Belkadiennes. Cette semaine la il devait approfondir son maniement au sabre laser. Cela faisait a peine six mois qu’ils s’étaient écrasés sur Belkadan et qu’ils avaient été recueillis par les habitants d’un village proche du lieu du crash et Jacen n’en était qu’a sa deuxième séance d’entraînement et il était déjà éreinté par les trois semaines qui venaient de s’écouler durant lesquelles il était resté dans la nature pour suivre l’entraînement intensif que lui prodiguait sa mère. Pour cette dernière journée il devait mettre en pratique son entraînement au sabre et pour cela ils s’étaient rendus lui et sa mère sur le territoire des couguars a crête rouge,de féroces prédateurs dont tout le village avait une peur bleue. Jacen sut qu’ils étaient arrivés des qu’il aperçut le changement du décor : les arbres habituellement d’un vert éclatant étaient devenus sombres,sans feuille mais pourtant vivants,Jacen le sentait. Le sentier s’arrêtait devant ses bois,les arbres étant trop resserrés pour permettre a un voyageur imprudent d’en sortir indemne. Soudain un hurlement perçant retentit depuis les profondeurs obscures de la forêt et Jacen fut paralysé de terreur.

- Ne laisse pas la peur t’envahir Jacen,elle ne pourra te mener qu’a ta destruction.

- Mais enfin maman,tu as entendu comme moi ! Si je rentre la dedans je vais me faire tuer !

- La mort fait partie intégrante de la vie,n’aie pas peur de mourir,cela te mènera au côté obscur.

- Je croyais que je ne devais pas avoir peur du côté obscur,c’est ce que l’holocron de papa disait !

- Ta formation est plus difficile que celle d’une Jedi ordinaire Jacen,tu t’es engagé sur la voie grise et non tu ne dois pas avoir peur du côté obscur,tu dois savoir t’en servir mais avec parcimonie. C’est en cela que ton entraînement est plus dur,il faut que tu résistes a l’attrait facile du côté obscur tout en sachant utiliser ses pouvoirs et cela tu ne le pourra qu’en acquérant une parfaite maîtrise de tes émotions et de tes pulsions, a commencer maintenant par la peur. Annihile-la,fias en sorte que ce soit ton ennemi qui ait peur,pas toi.

- Mais comment je peux faire ? Je n’ai pas eu le temps d’apprendre le contrôle mental !

Bastila s’assit alors devant la lisière de cette forêt menaçante et ferma les yeux.

- Tu trouveras seul la réponse a ta question,dit-elle avant d’entrer en méditation.

Jacen,vexé, activa son sabre laser et s’enfonça dans cette forêt ténébreuse. Cela faisait prés d’une heure qu’il marchait tout droit et qu’il ne voyait rien,pas même un insecte. Pourtant il se sentait observé,traqué,il sursautait au moindre bruit suspect. « Ne laisse pas la peur t’envahir,sois fort » se répétait-il sans arrêt. Mais bientôt il lui fut impossible de ne pas paniquer : il les voyait enfin,les couguars a crête rouge. Ces énormes félins avaient a peu prés la taille d’un ours et étaient recouverts d’un pelage orange et noir plutôt hirsute et une touffe poil rouge trônait au sommet de leur crâne. Apparemment ils avaient encerclés Jacen depuis son entrée dans la forêt et avaient petit a petit refermé le cercle,emprisonnant ainsi leur proie. Jacen était littéralement pétrifié et déjà les prédateurs les plus audacieux s’avancèrent vers cet enfant apparemment sans défense. Mais Jacen,fatigué par trois longues semaines d’entraînement et par la peur ne réfléchit pas et fonça sur ses assaillants le sabre a la main…fatale erreur. En effet le jeune homme avait sous-estimé l’intelligence de ses créatures et tomba dans une embuscade. Il usa alors de tous ses talents mais rien n’y faisait,plus il en tuait plus il en venait,ils sortaient littéralement de partout même du haut des arbres ou des profonds terriers. Jacen avait complètement négligé le côté tactique d’un combat et en faisait les frais maintenant. Il tranchait,plantait,étranglait par le biais de la Force,projetait au loin toutes ces créatures affamées qui ne rêvait que d’en faire leur prochain repas. Le jeune adolescent était acculé et bientôt il dut s’enfuir. Il réalisa alors un prodigieux saut de force et sauta d’arbre en arbre,les couguars le raquant toujours depuis le sol. Mais soudain,emporté par sa course effrénée Jacen trébucha sur une branche et dégringola jusqu’au sol ou s’écrasa brutalement. Les prédateurs approchaient inexorablement et Jacen,recroquevillé en position fœtale attendait le coup de grâce d’un instant a l’autre. Il sentait même jusqu'à l’haleine des créatures,il se demandait si sa mort serait rapide et indolore,s’il reverrait son père sur ce nuage blanc si…tout a coup un bourdonnement singulier résonna a ses oreilles comme un nouveau souffle de vie. Bastila,qui avait sentit la détresse de son fils a travers sa méditation et leur lien avait déboulée telle une furie vengeresse et découpa tout ce qui se trouvait a sa portée. Bientôt il ne resta plus un seul couguar entier et Bastila rengaina son arme. Le maître s’approcha de son padawan,il était recroquevillé par terre tremblant de tous ses membres comme une feuille d’automne. Elle le prit alors dans ses bras et regagna la lisière de la forêt. La leçon était enfin rentrée,elle en était sûre.
Le flash-back se termina et Jacen,revenu devant la maison de son amante, chercha un plan pour entrer sans mettre la vie de Karael en danger. Il s’éloigna donc de la bâtisse et entra en méditation pour savoir quelle était la source de cette aura obscure mais il n’arrivait pas a la cerner,c’était comme s’il essayait de saisir de la fumée avec les mains. Tout à coup une formidable explosion retentit et Jacen fut projeté au loin par la puissance du souffle. Il resta inconscient quelques minutes et en se réveillant une scène apocalyptique se présenta a ses yeux : la maison de celle qu’il avait toujours aimé était en cendres et lui-même marchait au milieu des débris encore en feu. Jacen tomba alors a genoux et pleura. Il n’avait jamais eu de chance,il avait toujours tout perdu : d’abord son père,disparut avant même sa naissance,ses amis qu’il avait laissé sur Coruscant et maintenant Karael qui venait de mourir dans des circonstances plus que mystérieuses. Jacen,amoché par l’explosion s’évanouit alors,espérant au fond de lui-même mourir pour rejoindre sa bien-aimée.

Arkania,la nuit était en train de tomber. Un inconnu se dirigeait vers les locaux de Sienar Industries.
Au bureau d’accueil,la secrétaire était sur le départ.

- Je suis désolée monsieur mais nous fermons, repassez demain matin.

- Je voudrais voir votre patron,je viens de la part d’une connaissance commune,dit l’inconnu en tendant un billet de 100 crédits a la secrétaire.

- Bien,je vais voir ce que je peux faire,répondit la jeune femme en plaçant le billet dans son soutien-gorge.,qui dois-je annoncer ?

- Onasi…Carth Onasi.

Dxun, les Mandaloriens semblaient s’entraîner pour une guerre. Tous étaient dans le cercle de combat ou au stand de tir. Seul un homme ne semblait pas concerné et semblait superviser ses troupes. Candérous regardait fièrement ses soldats s’entraîner d’arrache-pied pour voir resurgir la gloire des Mandaloriens. Le clan Ordo s’était agrandit depuis une vingtaine d’années. Il y a quinze ans leurs installations sur la lune d’Ondéron étaient des plus spartiates et les relations diplomatiques avec la reine Talia était au point mort. Maintenant au contraire tout semblait marcher pour le mieux,leurs installations étaient devenues une véritable forteresse et Candérous se rendait toutes les semaines sur Ondéron pour rendre visite a Talia,reconnaissante de l’aide qu’il lui avait apporté lors de la tentative de coup d’état du général Vaklu. Beaucoup d’autres clans s’étaient alliés au clan Ordo et Candérous était de plus en plus pressentit pour devenir le nouveau Mandalore de la grande nation Mandalorienne. A ce propos,une délégation du clan Fett devait atterrir d’un instant a l’autre pour signer eux aussi une alliance avec le clan Ordo. Candérous se dirigea alors vers la piste d’atterrissage et se prépara a accueillir Cassus Fett. Tout marchait comme prévu,Revan serait fier de lui lors de son retour.

Pendant ce temps,sur Coruscant,le Chancelier Viento avait convoqué le Sénat en session extraordinaire pour permettre a l’Amiral Young de déclamer son discours.

- La parole est à l’Amiral Taylor Young.

- Messieurs et mesdames les sénateurs,je suis devant vous aujourd’hui pour proclamer encore une fois la défense de la République.

Quelques voix s’élevèrent mais retombèrent aussitôt lorsque le jeune Amiral leva la main pour terminer ce qu’il avait a dire.

- Je vous prie de me laisser terminer,nous sommes encore en démocratie et chacun a le droit de s’exprimer. Je suis donc devant vous pour proclamer ma loyauté a la République en la dotant non pas d’une demie armée mais d’une armée capable de traquer l’ennemi dans sa tanière.

Les contestations s’élevèrent de plus belle et Young n’arrivait même plus a entendre le son de sa propre voix. Au milieu du tumulte général une nacelle se décrocha et vint flotter près de celle de Young. C’était Sijkar,lui et Young avait toujours été en compétition même lorsque ce dernier avait postulé au poste d’Amiral. Sijkar ne lui avait jamais pardonné de lui avoir « piqué » son poste d’Amiral qu’il estimait déjà acquis. Par dépit il s’était reconvertit dans la politique et maintenant c’était son tour,il allait le croquer comme une friandise.

- Amiral Young,ne seriez vous pas en train d’essayer de faire gober au Sénat le financement d’une guerre qui mettrait notre chère République a mal ?

- Vous n’êtes pas tout a fait dans le vrai, sénateur Sijkar,répliqua Young essayant de se calmer et de conserver son sang froid,je plaide effectivement pour le financement d’une guerre certes mais qui relèvera la République et non pas la mettra a mal comme vous semblez le croire.

- Bien entendu…et ou trouverez-vous l’argent pour ne serait-ce que fabriquer les vaisseaux ?

Young était prit entre deux feux,soit il révélait au Sénat que l’armée était déjà prête,ce qui signifierait une sécession immédiate de quasiment de quasiment tous les systèmes restant ou bien il jouait le jeu de Sijkar et la ce serait lui qui irait droit a la case départ. Young se tourna alors vers le Chancelier et l’implora du regard mais Viento ne cligna meme pas des yeux,il serait seul.

- Nous devrons faire un effort de guerre,oui.

- Un effort de guerre,ben voyons ! Ne sommes nous déjà pas rationnés a cause du déficit budgétaire astronomique causés par le départ de quatre-vingts pour cent des systèmes autrefois liés a la République ?

- Ecoutez-moi ! La véritable défense est l’attaque, croyez-en mon expérience militaire. Si nous n’avions pas contre-attaqué à la bataille de Zeltros la vie de nombreux citoyens auraient été perdue !

- Arrêtez vos salades Amiral ! Nous savons tous très bien pourquoi vous êtes ici ! Vous essayez de préparer le terrain pour vos troupes ! Et oui,mesdames et messieurs,notre vénérable Chancelier ici présent et son valet de pisse l’Amiral Young ont déjà prévu la création d’une telle armée ,celle-ci est déjà sur le pied de guerre et n’attend plus que votre feu vert messieurs pour passer a l’action !

Des cris de mécontentement s’élevèrent alors des tribunes et certains sénateurs quittèrent la salle,écoeurés par le système. Quant a Young il était dans ses petits souliers,il était doué pour les stratégies militaires,pas pour les joutes oratoires.
« Et maintenant Taylor ? Comment vas-tu t’en sortir ? » pensa Sijkr avec satisfaction.

- C’est pourquoi,renchérit le sénateur,je demande la destitution de l’Amiral Young et une motion de censure pour le Chancelier Viento !

Au son des clameurs les deux hommes étaient mal en point mais Viento,qui s’était contenté jusque là d’écouter,prit la parole.

- Certes,nous avons bien une armée a notre disposition mais nous n’avons entreprit sa création qu’après le départ de Corellia et la perte de la route commerciale Corellienne et ce dans un seul et unique but : nous préserver du mal qui atteint notre République. Tous ces départs de systèmes et cette menace séparatiste qui pèsent au-dessus de nos têtes telles une épée de Damoclès sont autant de front sur laquelle la République ne peut aller sans une escorte fiable et efficace. Alors,si telle doit être votre décision de me destituer de mes fonctions,je demande mes amis d’imaginer ce que deviendra la République si jamais les séparatistes viennent a s’emparer de nos institutions.

Viento se rassit et attendit. Il avait crée une atmosphère de réflexion et un silence pesant avait envahit le Sénat,comme si tous réfléchissait au discours du Chancelier,tous jusqu’aux murs.
Finalement un vote fut instauré et la création d’une armée de la République fut acceptée avec une large majorité.

Sijkar rentrait chez lui,visiblement mécontent mais aussi apeuré semblait-il. Lorsqu’il eut déposé son attaché-case sur le divan il fouilla dans un tiroir et en sortit un projecteur holographique.

- Qu’y a-t-il encore Sijkar ? demanda la minuscule silhouette bleutée

-M…Maître,je n’ai pas réussi,j’ai faillit a ma mission,l’armée a été acceptée et le Chancelier est resté a ses fonctions.

- C’est un contretemps regrettable,fort regrettable. Nous devrons donc agrandir notre flotte et changer de stratégie. Ce n’est pas la première fois que tu contraries les plans de la Confrérie des Ténèbres Sijkar,tu vas donc en payer le prix.

- Non maître,je vous en supplie,non…arrgh !

La silhouette bleutée avait levé le bras et Sijkar eut du mal a respirer,son maître était en train de l’étrangler par le biais de la Force. En quelques secondes Sijkar étouffa et rendit l’âme,s’effondrant lourdement sur le sol.

L’heure fatidique approchait et rien ne pourrait arrêter le cour des événements,pas même les élus.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Notsil » Mar 10 Juin 2008 - 23:15   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Un autre chouette morceau...

Moins d'action mais plus de palabres politiciennes, les pions se mettent en place...
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2372
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Django » Mer 11 Juin 2008 - 2:30   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Je ne sais pas si tu as relu ton texte. Il est bourré de faute d'orthographe. Je m'étonne que Notsil ne dise rien à ce sujet. J'ai lu et corrigé les fautes en y passant trois à quatre heures. Il faudrait que tu pense à mettre des accents sur les "é, è ou ê" lorsqu'il le faut. Il manque par ci par là des mots. Ne connaissant pas la période concernée je ne ferai pas de commentaire sur le fond de l'histoire. Malgré les fautes, le texte se lit assez facilement, les descriptions sont bien faites, les personnages assez bien cernés. Aller, ne te décourage pas mets nous la suite.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Revan66 » Mer 11 Juin 2008 - 18:49   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Heureux que ca vous plaise^^(et désolé pour les fautes,je fais mon possible pour limiter la casse...du reste pour les accents je sais pas si c'est si dramatique que ca^^mais si ca pose autant de probleme je me pencherai plus sur la question)

En attendant voici la suite et fin du chapitre I. Enjoy! (et n'hesitez pas a laisser vos commentaires^^)



Sur Belkadan Bastila prodiguait ses soins a son fils,il était salement amoché mais il n’y avait rien de grave il s’en remettrait vite,plus vite en tout cas que de la disparition de Karael. Elle réfléchissait a ce qu’elle pourrait bien lui dire pour le réconforter a son réveil mais tout ce qu’elle trouvait le plongerait dans la dépression. Une fois qu’elle eut prodigué tout ce qu’elle pouvait en matière de soins Bastila partit rejoindre Mira et le chef du village,tous deux étaient mariées depuis prés de quatre ans maintenant et peut-être HK,que Jacen avait réussi a réparer entre deux séances d’entraînement, arriverait-il a lui remonter le moral avec ses expressions peu communes. Elle se souvenait de la première rencontre entre Jacen et Karael. Cela faisait a peine trois jours qu’ils avaient été accueillis par les villageois et Bastila n’avait pas perdu de temps,déjà elle et son padawan se livrait a des séances de méditation et de perception basique voire a peine plus avancées de la Force. Le soleil venait d’atteindre son zénith lorsque une fillette avec de longs cheveux bruns et environ du même age que Jacen fit irruption dans la maison,qui a l’époque ne comportait qu’une seule et unique pièce.

- Oh ! Je suis désolée,je me suis trompée de maison,lança la fillette dont les joues avait prit une couleur pourpre mais qui mentait visiblement,son sourire satisfait la trahissant copieusement.
Bastila était restée impassible, visiblement déterminée a ne pas interrompre sa transe,ce qui n’était pas le cas de Jacen. Le jeune garçon avait ouvert les yeux et il lui était absolument impossible de les refermer. Une déesse se tenait devant lui et il ne pouvait détacher son regard de ses yeux argentés qui l’envoûtaient. Il ressentit pour la première fois une sensation étrange ; il avait la gorge serrée et il était parcouru de frissons alors que la température ambiante avoisinait les trente degrés. De plus il se sentait bête,assit dans cette position ridicule au lieu d’aller accueillir cette charmante jeune fille. Il se décida donc a aller a sa rencontre et réussit tant bien que mal a se relever,ses membres étant engourdis par une trop longue méditation. Il s’avança alors vers la fillette qui n’avait pas dit un mot,visiblement fascinée par la scène qu’elle avait surpris par une inadvertance supposée. Mais à peine Jacen eut-il fait le premier pas qu’il trébucha sur le tapis et s’affala de tout son long sur le sol dur ce qui eut pour effet de faire rire la magnifique inconnue. Finalement,au prix d’un effort que lui-même avait qualifié de surhumain,Jacen arriva a traîner son corps engourdi, maintenant non plus par la posture qu’il avait gardé trop longtemps mais plutôt par le ridicule qu’il ressentait devant tant de beauté.

- B…bonjour ! lâcha le jeune garçon d’une voix inégale,je m’app…elle Jacen,et toi ?

- Moi c’est Karael,je suis la petite fille de l’Ancien. Alors comme ca c’est toi l’étranger qui est venu du ciel ?

Jacen rougit violemment. Elle le connaissait déjà alors que lui n’avait appris son nom que deux secondes auparavant mais pourtant un sentiment de fierté grandissait en lui : Karael s’intéressait déjà a lui au bout de seulement trois jours…Le jeune garçon arrêta de cogiter et prit son courage a deux mains pour essayer d’articuler convenablement deux phrases a la suite.

- Venu du ciel ? Oui,on peut dire ça,on dirait que tu n’a jamais quitté cette planète.

- Non,pourquoi ? J’aurais dû ? demanda-t-elle froidement

- Non,non ce n’est pas ce que j’ai voulu dire,essayait de se rattraper Jacen.

- Mouais…et qui est la dame assise derrière toi ?

- Ca c’est ma mère. Elle s’appelle Bastila Sahn et elle est un des plus grands maître Jedi de notre Ordre.

- Jedi,Ordre…je ne comprends pas un traître mot de ce que tu me racontes,mais c’est pas grave tu m’expliqueras plus tard,lui dit-elle en lui décochant un sourire angélique.
Tu veux venir jouer avec nous,ajouta-t-elle en désignant un petit groupe d’enfants jouant a la ronde.

Jacen,bien que répugné a l’idée de jouer a ce genre de jeu puéril au possible,accepta tout de même l’invitation de sa nouvelle amie.
Bastila,qui méditait toujours,avait suivit la conversation et,bien qu’elle ne le montra pas extérieurement,elle était contente que son fils ait enfin trouvé des amis après près de trois mois de dérive dans l’espace.

Jacen avait le sommeil agité,ses rêves était peuplé de cadavres,de corps mutilés et tout ceci dans un décor de fin du monde. Il était entouré de flammes et au loin Karael ne cessait de le supplier de l’aider et de lui demander pourquoi il n’était pas venu la sauver. Il se réveilla soudain en sursaut,il était sorti de son coma passager et ses yeux humides de larmes se mirent a changer de couleur a chaque clignement de paupière. Il avait remarqué que cela lui arrivait lorsqu’il n’arrivait plus a contrôler ses émotions,comme dans des cauchemars tel que celui qu’il venait de faire. Il prit alors sur lui et décida de refouler sa tristesse,du moins pour le moment. Il se dirigea alors vers son armoire et y prit un sabre laser…son sabre laser. Il le démonta pièce par pièce et resta assit a cogiter devant ce petit compartiment rectangulaire encastré a l’intérieur du manche. Il avait besoin de se changer les idées et tenter de trouver la réponse a l’énigme que lui posait ce sabre l’aidait a chasser toute autre pensée de sa tête. « Je m’ouvre a la fin »…cette phrase l’avait hanté jour et nuit pendant plus de sept ans et encore aujourd’hui la réponse lui semblait inexistante. Il avait tout essayé en vain mais pourtant il gardait bon espoir : si effectivement ce sabre avait été conçut par son père ce compartiment scellé n’était pas la pour faire joli, il s’ouvrirait sans doute au moment opportun, « a la fin » mais a la fin de quoi ?
Finalement le jeune homme se mit à souffrir d’un mal de crâne épouvantable et préféra délaisser cette énigme, pour l’instant et s’endormit presque immédiatement sur la table.

Un silence pesant régnait autour de la table. Le chef du village, qui n’était autre que le père de Karael et donc le fil de l’Ancien, semblait abattu comme poignardé dans le dos par une force invisible. Mira quant a elle tentait vainement de cacher sa tristesse, sa fierté et son entraînement Jedi n’arrivant pas a contenir l’affluence de ses émotions. Elle était devenu très proche de Karael en quatre ans et elle avait presque finit par la considérer comme sa sœur, voire comme sa fille ; sa perte semait un grand vide dans sa vie désormais. Bastila, bien que triste elle aussi, était celle qui se contenait le mieux : la disparition d’un être cher était un fardeau qu’elle portait depuis plus de vingt ans maintenant. HK arriva dans la pièce avec le repas dans les mains. Jacen avait réussi à le reprogrammer et à lui ajouter de nouvelles fonctions mais bizarrement les taches domestiques étaient les seules qu’il refusait obstinément d’accomplir. Pourtant il s’y résignait à grande peine du fait du peu d’assassinats possibles sur ce monde, sa seule consolation résidait dans la chasse du repas. Un silence pesant régna pendant tout le repas. A la fin Bastila se leva et rentra chez elle, adressant un regard à ses hôtes. La tristesse qu’ils ressentaient n’avait pas besoin de mots pour s’exprimer, un regard suffisait amplement.


Pendant ce temps un garçon courrait dans les champs, il s’amusait comme un petit fou sous l’œil attentif de ses parents. Le jeune garçon se précipitait faire un câlin a ses parents, retournait gambader, revenait voir ses parents, il ne semblait pas fatigué. Soudain le décor changea brutalement : le ciel devint rouge sang, le champ était brûlé et une puissante odeur de mort emplissait l’atmosphère. Un filet de sang ruisselait aux pieds du jeune garçon qui remonta jusqu'à la source et écarquilla les yeux devant l’horreur de la scène : ses parents se tenaient allongés dans une position pittoresque, tout leur corps mutilé comme si une armée entière les avaient déchiqueté entièrement au blaster. Seul restait le visage ensanglanté des jeunes parents dont le regard fixait désespérément le vide. Brusquement le décor redevint idyllique et le jeune garçon recommença à gambader dans les champs. Tel était le lot quotidien pour les prisonniers de la Confrérie des Ténèbres, la souffrance éternelle par ses propres peurs, ses propres traumatismes. Revan était en sueur. Il n’était plus le bel homme qu’il était jadis. Son corps maigre et décharné suspendu par les poignets a des chaînes rouillées était parcouru par de longues et fines cicatrices ressemblant a des coups de fouet et de longs cheveux crasseux encadraient son visage émacié et tuméfié par la torture que ses geôliers lui faisaient subir jour après jours depuis près de sept ans. Sept ans…il ne savait pas comment il réussissait encore a empêcher la notion du temps de lui échapper, comme tous le reste. Il arrivait a peine a penser, ce cauchemar perpétuel le lui interdisant formellement, tout comme l’utilisation de la Force. Il arrivait a grand peine a se remémorer ce qu’il avait mangé la veille,si tant était que ses gardiens l’aient nourri…Dans la cellule voisine il entendait les cris de son frère, éloignés par son cauchemar. Lui aussi était logé a la même enseigne, quoique d’une autre manière toute aussi cruelle. Son visage était recouvert d’un masque métallique qui l’empêchait de recourir a la Force et inondant son cerveau d’éclairs de Force a intervalles réguliers. Pour sa part Revan n’avait pas de masque mais une drogue lui était administrée, elle aussi a intervalles réguliers, plongeant son corps dans l’incapacité totale de se mouvoir et l’obligeant a revivre ses pires souvenirs tout en les amplifiant. Quiconque aurait été retenu prisonnier en ces lieux aurait succombé dans les jours qui auraient suivis mais les deux frères avaient réussi l’exploit de tenir sept ans dans ces conditions, cela sans compter leur précédente détention. Mais leur chance de survie diminuaient grandement au fil des jours, et a l’ombre de la forteresse ou ils étaient retenus prisonniers une sombre fin les attendait. Revan en était conscient depuis le premier jour de sa série d’injections.
Avant de commencer le processus Dark Tresh était entré dans la cellule des deux frères en poussant une cuve de kholto avec à l’intérieur une forme noirâtre flottant mollement à l’intérieur. Revan eut éclaté de rire si la sombre forme ne s’était pas mise à parler.

- Vous revoilà enfin…alors comme ça vous êtes les hérauts que la Force a choisi pour me mettre en déroute ? Pitoyable. Déclara le nouvel arrivant par le biais d’un vocabulateur fixé sur sa cuve de kholto.

Les deux hommes ne répondirent rien, ils n’étaient pas assez bêtes pour prolonger une discussion qui les mènerait de toute façon vers leur châtiment.

- Bien, apparemment vous n’etes pas enclin a parlé et c’est tant mieux. Je me présente, Dark Mist. Je serai votre hôte pendant votre séjour, avant que vous ne deveniez le mien.
Voila comment je vois les choses. Il me faut un nouveau corps et puisque je vous ai sous la main je compte bien en profiter. Je vais vous torturer, vous torturer bien au delà de votre imagination. Je vais vous torturer aussi bien sur le plan physique que moral. Je vais affaiblir vos esprits pour qu’il n’en reste que des miettes et a ce moment la je m’emparerai du corps de celui qui aura succombé le premier. Vous disparaîtrez, comme si vous n’aviez jamais existé, toutes vos traces dans la Force seront effacées et moi Dark Mist pourra enfin conduire ma flotte anéantir cette pathétique galaxie que vous vous acharnez à défendre.

Revan resta silencieux, il ne préférait pas envenimer les choses avec ses questions. Ce fut alors Den qui prit la parole.

- Qu’adviendra-t-il de l’autre ? De celui que vous ne posséderez pas ?

- Il pourrira dans sa cellule comme un vulgaire cafard ! Cracha la forme sombre au travers de son vocabulateur.

La porte se ferma et le choc métallique résonnait encore dans la tête des deux frères. Ils se regardèrent mutuellement, comprenant les années de souffrance qu’il s’apprêtait à endurer.

Sur Arkania le responsable de Sienar Industries sur la planète avait des sueurs froides assises derrière son bureau. Il y a moins de cinq minutes la standardiste avait annoncé de la visite, ce que l’arkanien refusa. Il eut alors au bout du fil une voix d’homme et ce qu’elle lui avait dit avait été assez important pour le faire changer d’avis.
L’arkanien se tassait de plus en plus en attendant l’arrivée de son visiteur. Malgré l’absence totale de pupille et d’iris due à sa race, son regard n’aurait pu refléter plus explicitement la peur. Une sonnerie discrète retentit dans le bureau, ce qui fit sursauta l’arkanien. D’un mouvement fébrile il appuya sur le bouton permettant de déverrouiller la porte. Un homme encapuchonné s’engouffra dans la pièce et avança d’un pas rapide et assuré vers le bureau.

- Je crois que celui qui m’a envoyé ici vous a dit qui j’étais.

- C’est exact, répondit l’arkanien d’un ton mal assuré

- Bien, vous connaissez donc le motif de ma visite. Où est la flotte que mon ami vous a commandée ?

- Elle est prête, mais cela fait près de 5 ans qu’elle réside dans nos hangars et que nos droites s’occupent de l’entretien.

- Oui je sais, je vous verserai un supplément des que j’aurai pris livraison. Quel est le numéro du hangar ?

- C’est la série de hangars n°38. Mais comment allez-vous faire pour prendre le contrôle de toute une flotte a vous seul ?

- Je n’ai jamais dit que je prenais livraison ce soir. Je reviendrai avec le contingent de soldat minimum pour voler cette flotte. En attendant je vous conseille de continuer l’entretien, il serait fâcheux pour la Sienar Industries de voir se colporter la rumeur que ces vaisseaux sont de la camelote.

- Mais…Bien, j’y veillerai M.Onasi

- J’y compte bien, répondit le soldat en se levant.
En se dirigeant vers l’entrée il ajouta : « Quand je reviendrai je veux que les moteurs soient chauds et les vaisseaux prêts a décoller, cela vous laisse encore une paire de mois Miriel. »
L’arkanien se laissa tomber sur son fauteuil en entendant la porte se refermer. Il était encore sous le choc : le grand Revan allait passer a l’action, et les conséquences allaient être désastreuses. Miriel aurait voulu avertir la République mais l’ancien Seigneur Noir avait modifié son esprit de tel sorte que lorsqu’il voulait parler de ses doutes a quelqu’un d’autre que Revan lui-même son esprit déraillait et il oubliait instantanément ce de quoi il voulait parler. La République allait prendre une sérieuse dérouillée,ne serait-ce que grâce a la nouvelle technologie dont cette flotte était pourvue,technologie apporté par Revan en personne le jour ou il était venu passer commande. Si Revan en prenait le contrôle il éradiquerait tout sur son passage, comme la dernière fois…

Sur Dxun, Candérous avait prévu un entraînement au vol. Les Mandaloriens étaient certes quasiment imbattables au sol mais dans l’espace c’était une autre paire de manche. Mais le mandalorien était inquiet, Carth aurait du être la depuis près de deux jours. Ca ne ressemblait pas à un ancien amiral. S’il y a bien une qualité à reconnaître aux soldats, c’était bien la ponctualité. Mais il ne s’en soucia pas plus que ça car des pensées plus festives l’envahirent. En effet, Candérous venait d’être élu par les clans Mandaloriens comme leur nouveau Mandalore. Il n’avait pas encore choisi son adjectif mais il brûlait déjà d’impatience de faire part de la nouvelle à son ami Républicain.

Pendant ce temps, l’amiral Onasi embarquait dans un transport de réfugiés a destination d’Ondéron. Là-bas il prendrait contact avec la reine Talia pour rejoindre la lune de Dxun. Il devait se faire très discret étant donné le nombre d’espions disséminés dans la République. Il suffisait d’un seul faux pas pour que la défense de la République tombe a l’eau et que les Siths retrouvent leur puissance d’antan.

Belkadan. Bastila venait de rentrer chez elle et trouva Jacen endormit sur la table, son sabre laser désossé et son cristal violet laissé a l’abandon. Le jeune homme se réveilla a l’approche de sa mère, leur lien s’était renforcé depuis qu’ils passaient leur temps a s’entraîner coincés sur cette planète primitive. Bastila voyait dans les yeux de son fils qu’il avait pleuré, sans doute dans ses rêves.

- Je suis désolée Jacen, je sais combien Karael comptait pour toi.

- Maman, je ne suis même pas sûr qu’elle soit morte. Je ne sais, même si je ne ressens plus sa présence dans la Force une petite voix me dit qu’il y a encore de l’espoir.

- L’espoir n’est pas une mauvaise chose Jacen, mais fais tout de même attention à ce que ce ne soit pas un faux espoir. Les faux espoirs font parfois plus mal que la vérité.

- Ce n’est pas un faux espoir, je le sens.

- Soit. Qu’est-ce que tu comptes faire alors ?

- J’attendais que tu me poses la question. Les réparations que j’ai apportées à l’Ebon Hawk ne sont même pas suffisantes pour le remettre droit, je ne peut donc rien faire tant qu’un cargo plein de ressources minières traitées et raffinées s’écrase par ici, ou bien que quelqu’un nous rende gentiment visite et nous ramène avec lui.

- Mais pourq…d’accord. Tu as senti une présence…

- Obscure, oui. Je suis persuadé qu’un Seigneur Sith était sur Belkadan hier soir. Je ne sais pas quel est son but mais…

- Tuer Karael ne l’avancerait a rien, tu as raison.

Le jeune homme fit un sourire à sa mère. Les discussions entre eux deux se déroulaient toujours comme cela, l’un devinait toujours la phrase de l’autre et vice-versa, une conséquence directe de leur lien qu’ils partageaient depuis toujours, aussi loin que remontaient les souvenirs de Jacen. Mais le jeune homme en arriva à se demander pourquoi le lien entre son père et sa mère semblait s’estomper peu a peu.

- Non, Jacen. Ne me le demande pas

- Tu pourrais me donner une réponse. J’ai autant que toi sacrifié ma vie pour chercher papa, j’estime avoir le droit de savoir si je peux encore garder espoir. Tu as réussi a me le dissimuler plus ou moins bien depuis qu’on s’est crashé ici mais je feignait de ne pas le remarquer. Maintenant je veux savoir.

- Très bien. Depuis l’année où nous nous somme écrasés la présence de ton père dans la Force s’est estompé peu a peu, comme s’il s’éloignait au fur et a mesure de moi. Il y a donc deux solutions : soit ton père n’est plus dans cette galaxie, soit…il est mort.

- J’exclus la deuxième hypothèse. S’il était mort, la Force elle-même aurait crié de toute ses forces et d’une autre galaxie ou non l’écho de sa mort nous serait parvenu. Il n’est donc pas mort. Que raconte-t-il dans l’holocron qu’on récupéré sur Manaan ? Tu ne m’as fait écouter que ce dont nous avions besoin pour nos entraînements, pas plus.

- Je t’ai fait écouter ce dont…

- J’avais besoin, oui je m’en doutais. Seulement vois-tu les circonstances sont en train de changer maman, il faut que j’écoutes ce qu’il a laissé pour moi.

- Tu es son portrait tout craché. L’impatience dans toute sa splendeur, cette soif d’action inébranlable, tu te risques à emprunter le même chemin que ton père et au vu des souffrances que je l’ai vu endurer avant qu’il ne parte je ne me permettrai pas de te laisser suivre ses enseignements au complet.

- Il est temps de vous détacher de votre vision dogmatique des choses, maître, voyez plus loin que le bout de votre nez !

Bastila fut surprise par le ton condescendant qu’employait Jacen. Il n’a pas l’habitude de la vouvoyer. La dernière fois qu’il avait entreprit ce genre de stratégie c’était pour faire sécher une séance de méditation pour aller déjeuner avec Karael. Mais face à autant de détermination elle ne pouvait rien faire. Jacen y était destiné, il devrait suivre la même voie que son père, la Force avait ses raisons que la raison ignorait et rien ne pourrait empêcher la marche des événements. Bastila fit alors voler la petite pyramide noire depuis une étagère voisine et la tendit à son fils.

- Fais attention Jacen,cet objet referme des secrets qui auraient mieux faits de rester comme tel,ne prends pas toutes les paroles de ton père au premier degré,n’oublie pas ce que je t’ai appris…

- Esprit critique et analyse sont les deux jambes de tout bon Jedi, récita machinalement le jeune homme. Je m’en souviendrai, merci maman.

Jacen se dirigea alors vers sa chambre et s’installa sur son lit. Une fois assis il pressa doucement l’holocron avec son doigt. La chambre fut alors plongée dans une lumière d’un rouge sombre et des symboles étranges commencèrent à se refléter sur les murs et à tournoyer autour du jeune homme. Le petit objet n’avait jamais produit cet effet à son activation. Soudain, Jacen sentit la Force bouillonner en lui. Il sut alors que la leçon allait commencer.
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Ven 27 Juin 2008 - 12:17   Sujet: Re: FIC: Les régions inconnues

Bon, j'ai fini de rattraper mon retard de lecture.

Alors...

Concernant la fin de la première partie : dans le vaisseau, après la "mort" de Jacen, tu dis que ni sa mère ni sa tante ne viennent le voir pendant plusieurs jours, et qu'elles n'ont pas remarqué qu'il avait ressuscité. J'ai du mal à croire que Bastila ne soit pas venue se recueillir auprès de son corps...et laisser le corps de son gamin pourrir plusieurs jours sur son lit de mort, je ne crois pas que ce soit très crédible ni réaliste.

Autre problème, un peu après : il détruit tout dans la pièce où il est, et ses mère et tante se contentent de l'y enfermer pendant plusieurs jours, en attendant que sa crise passe ? Bonjour la communication. :lol:

Il fait sale gosse quand sa mère étudie le sabre-laser découvert sur Hoth. L'attachement aux objets n'est-il pas prohibé par les Jedi ?

Pour la partie 2 :

Amiral à 25 ans, aussi doué soit-il, c'est pas crédible du tout...ou alors il faut développer bien plus son background pour montrer par quels incroyables exploits il a pu arriver à ce grade. Surtout que d'après ce que tu dis, la République n'a même pas d'armée : dans ces conditions, comment un jeune génie militaire peut-il monter aussi vite et aussi haut ?

Après la "mort" de Karael, Jacen dit qu'il a senti la veille qu'un Sith se trouvait sur les lieux. Et il ne s'en est pas plus inquiété à ce moment ? :perplexe:

Voilà pour les critiques de fond. :)
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations
cron