Histoires courte Les Devoirs des Jedi et La Voie du Guerrier

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dark Furious » Ven 28 Sep 2007 - 18:37   Sujet: Histoires courte Les Devoirs des Jedi et La Voie du Guerrier

Salut tout le monde :) ! je vais poster une fic parlant de l'attaque du temple jedi par les clones. Comme c'est la première fois, n'hésitez pas à
me rappeler les fautes d'orthographe ou des problèmes en rapport avec l'histoire. J'arrangerez ça dès que possible.
Tchao et bonne lecture :D !

Les Devoirs des Jedi


Un jour unique, au Temple Jedi de Coruscant. Les Jedi s'entrainent, méditent, et étudient les histoires de leurs ancêtres, comme d'habitude .Mais ce qui différencie cette journée des autres, c'est la fin de la Guerre des Clones. En effet, il y a quelques heures, le Conseil à annonçait la fin de cette guerre sanglante qui a causé la mort de beaucoup d'hommes, adeptes de la Force ou non , à leurs frères Jedi. Le Maître Jedi Obi-Wan Kenobi a mis hors d'état de nuire Grievous , Le dernier Dirigeant des armées Droides . A présent cette guerre est terminée, et une nouvelle ère de paix va se lever sur la Galaxie.... en apparence.

Olid F'Lar, un maître jedi Dévaronien connu pour ses compétences en médecine et pour sa grande sensibilité avec la force, se bat en duel contre son padawan, le Céréen Phibrus Sil , dans une des salles d'entraînement du Temple Jedi. La lame énergétique verte pare avec beaucoup de mal les attaques de celle bleue, et finit par voler à plusieurs mètres de son contrôleur.
"Tu m'as encore vaincu, Phibrus, pas étonnant qu'à la bataille de Brentaal IV tu aies abbattu une quarantaine de droides de combat. Enfin bref, je te dis encore une fois bravo !" prononça Olid, essoufflé.
" Merci, maître ! ( il reprit le sabre laser de son mentor et le lui rendit ) Mais cependant, avoir détruit quelques droides est un maigre exploit face à avoir soigné plusieurs clones gravement blessés sous le feu ennemi, si vous voyais ce que je veux dire ."
"Tu es trop modeste, mon garçon, trop modeste. Bon, cessons cette conversation et allons méditer".
Ces deux jedi s'entendaient parfaitement bien, non seulement parce qu' ils avaient tous deux étaient orphelin, mais aussi que la Guerre des Clones avait profondément endurci leur amitié : il n'y avait ni de maître, ni d'apprenti , ils étaient seulement des frères. Ils arrivèrent dans la salle de méditation numéro 36, et s'agenouillèrent, laissant la Force traversait leurs corps. Soudain, le Dévaronien sentit un énorme trouble dans la Force, et manqua de s'évanouir. Son Padawan le rattrapa de justesse et lui demanda ce qui se passait.
"J'ais... sentis la ...la...mort de grands jedi...et une apparition obscure...posséder par la haine, la colère, la trahison..." lui répondit-il.
"Les ...les ...Siths ?" murmura Phibrus.
Olid soupira de fatigue, et dit "Peut être... peut être...". Ils décidèrent d'aller en parler aux quelques membres du conseil qui n'était pas en mission. Mais alors qu'ils allaient sortir de la salle, F'Lar cria et tomba à terre.
"Oh non...des jedi ... trop de jedi... morts".
Sil s'inquièta : " une contre-attaque de la CSI ? Maître?".
Olid répondit : "Non.... ce ne sont pas les droides...".
Quelques secondes plus tard, La porte du Temple s'ouvrit avec fracas... et tous les jedi présents virent avec étonnement le jeune Anakin Skywalker et un important nombre de soldats clones. Une femme Jedi assez vieille s'approcha du Jedi : "Qui a t'il mon garçon ?". La seule réponse fut le chant d'un sabre laser bleu venant transpercer le coeur de la malheureuse, et très vite , ce bruit fut remplacé par des tirs de fusil laser, qui arrachèrent la vie à huit jedi sur les trente présents. Dans cette fraction de seconde, tout le monde comprit ce qui se passait, et les plus courageux attaquèrent le traître et ses nombreux sbires, tandis que les autres fuyaient pour se cacher. Phibrus alluma son sabre et sauta en direction des ennemis , mais son maître le ramena à lui grâce à la Force : " Non, mon garçon, il faut s'enfuir, et essayait de trouver un autre moyen de se battre ." . Sur ce, ils partirent dans d'immenses couloirs pour échapper aux envahisseurs. Quand ils pensèrent qu'ils avaient semer leurs ennemis,ils s'arrêtèrent dos à une colonne et soufflèrent un peu.Le padawan Céréen pleura:
" Maître, pourquoi....pourquoi nous ont-ils trahis? Le jedi, Skywalker, et les clones, nous nous sommes battus pour eux !".
" Je n'en sais rien, Phibrus, mais s'ils veulent envahir de force notre Temple, il est de notre devoir de les empêcher ! Ou du moins de sauver les choses les plus importantes, celles qui ne doivent pas tomber entre de mauvaises mains." Quand il eut finit sa phrase, Olid s'assit et essaya de déterminer le nombre exact de soldats clones grâce à la Force. Soudain, des pas se firent entendre, et sept clones apparurent :"Ils sont là !" cria le soldat le plus proche tout en rechargeant son arme. Phibrus alluma son sabre bleu, et se rua sur les guerriers, tandis que son maître sortait de sa transe et se mettait en position de défense. Le jeune Céréen para facilement les lasers rouges et bleus, et en renvoya deux sur un clone qui s'effondra. Il poussa un cri de guerre et bondit vers deux fantassins qui, prit par surprise, ne surent pas se défendre et moururent sous les coups du Jedi. Mais les quatre clones survivants tirèrent tous sur Phibrus, qui commença à avoir du mal à se protéger, recula et se fatigua . Un laser toucha l'épaule droite de Sil et lui arracha un cri de douleur, mais, alors qu'il allait probablement se faire tuer, Olid, que les clones avaient oublié, utilisa une poussée de force pour envoyer les derniers soldats contre un mur."Ils ne nous dérangerons plus avant plusieurs heures. Montre-moi ton épaule." ." Phibrus lui montra son épaule. Son maître fronça les sourcils quand il vit la blessure , une odeur de sang grillé s'en échappait :
"Ta plaie doit être très douloureuse, le laser ne t'as pas raté. Je pense que cette poudre de Corellia ( il sortit de sa poche un flocon remplit d'une matière jaune ) apaisera ta douleur pendant au moins douze heures.( il mit la poudre sur la blessure fumante ) Voila, mais par contre n'utilise plus ton bras droit, sinon, je t'assures que tu auras de gros problèmes."
"Merci, maître. Mais j'ai une question, qu'allons nous faire maintenant ?" répondit Sil.
Olid F'Lar regarda dans le vide, avec un air triste et tourmenté : " Depuis longtemps je sais ce que nous allons faire, les clones sont exactement 528, impossible de se battre contre eux. Je pense que si ils veulent attaquer le Temple, c'est tout simplement parce qu'ils veulent détruire les jedi, et si j'ai raison, ils attaquerons ensuite tous les autres jedi de la Galaxie, jusqu'à notre éradication totale. Bref, pour ne pas que les responsables de ce massacre partent tuer d'autres de nos frères, nous allons envoyer un message pour prévenir de l'attaque du Temple et de la trahison des clones à tous nos congénères de la Galaxie, et peut-être qu'ils auront le temps de venir nous sauver, ou du moins d'expliquer ce qui se passe au Chancelier Palpatine. " Phibrus répondit: " Le Chancelier ? Etes-vous sûr que ce n'est pas lui le maître du complot ? Il est bien le "propriétaire" de tous ces soldats clones ? ".
Olid n'eut pas le temps de répondre à son apprenti, car le comlink d'un clone laissa entendre une voix grave :
"Unité 52 ! Ici Commandant Appo ! Unité 52, répondait ! (quelques secondes passèrent ) Général Vador, l'Unité 52 ne répond pas, ils doivent être décédés ."
Une voix froide et remplit de haine répondit: " Appo, envoyez d'autres clones, plus s'il le faut !Je veux qu'aucun jedi ne puissent survivre à cette Attaque ! Comprit ?" .
" Bien reçu."
Olid et Phibrus échangèrent des regards méfiant, et eurent la même idée : ils coururent le plus vite possible, montèrent au deuxième étage du Temple, en direction du réseau holonet, pour pouvoir envoyer un message . Par chance, ou grâce à la Force, ils ne croisèrent pas le moindre clone. Mais, arrivé à l'entrée du lieu, ils virent avec horreur une bonne vingtaine de soldats en armures blanches dans la salle. Olid trouva un moyen de passer : il sortit un sac remplit de poudres venant certainnement de lointaines planètes, et le lança violemment en plein milieu de la salle. Le sachet percuta le sol lourdement, et en quelques secondes, un gaz soporifique envahissit la pièce. Plusieurs clones tombèrent dans un long sommeil, Phibrus et Olid mirent un respirateur et attaquèrent facilement les quelques hommes réveillés . Les deux jedi se ruèrent sur le système du réseau holonet, et pendant que Phibrus l'allumait, son maître ferma la porte massive de la salle avec la Force. Sil mit en marche le réseau, et appela son mentor pour le
message .
" Bonjour, je suis le Maître Jedi Olid F'lar, et voici mon padawan, Phibrus Sil. A ce moment même ou je vous parle, Un contingent de clones renégats et un ancien jedi du nom d'Anakin Skywalker, envahissent de force notre Temple, nous sommes dépassés par le nombre, et notre lieu sacré sera bientôt vidé des jedi. Je ne suis pas en train de créer ce message pour que vous puissiez venir nous sauver, car je sais que notre destin est définitivement scellé. (à cette phrase, Phibrus regarda étrangement son maître, avec une expression de désespoir et de surprise.) Non, je créé ce message holonet pour que tous les jedi qui puissent le voir, apprennent la trahison des clones, et peut-être celle du Chancelier. Si ce message permet de sauver ne serait-ce qu'une vie...(une légère explosion se fit entendre derrière la porte) alors
nous ne serons pas morts en vain .(Sil dévisagea plus intensément son maître)".Quand il eut finit le message, le jedi l'envoya grâce à un interrupteur rouge. Le céréen parla d'une voix faible:
"Maître! Vous m'aviez dit que vous vous voulez nous sauver! Cette explosion, ce sont les clones,ils...ils arrivent !!! (en disant cette phrase, il cria) Nous...Nous allons mourir !!! ". Son mentor répondit d'une voix lasse:
" Il n'y a pas de mort... il n'y a que la Force."
A ce moment, une deuxième explosion se fit entendre, et la porte d'entrée, fermée, fut littéralement soufflée, Laissant voir une myriade de soldats clones, l'arme au poing.
Le Dévaronien Olid F'lar et le Céréen Phibrus Sil allumèrent pour la dernière fois leurs sabres laser, se préparant pour leur dernier combat. Ils allaient bientôt rejoindre la Force.

"Ici Commandant Appo, objectif atteint, les résistants jedi ont été abbatus et leur message effacé."
"Les autres sont-ils tous morts ?"
"Affirmatif, mon Seigneur. Ils n'y a aucun survivants, comme vous l'aviez demandé."
"Bien, bien. L'Empereur sera fier de nous. A présent, la corruption et la bêtise des Jedi sont définitivement anéanties. Leurs actes ne souilleront plus jamais la Galaxie."
"Oui, Seigneur Vador."

Et voila ! :)
Modifié en dernier par Dark Furious le Lun 29 Oct 2007 - 9:55, modifié 7 fois.
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Django » Sam 29 Sep 2007 - 1:39   Sujet: 

Salut Dark Furious,

Je viens de lire ton Histoire courte. Elle est agréable à lire, les descriptions sont assez bien faites, les personnages sont bien cernés. On ressent bien la tention de l'atmosphère qui entourre le Temple Jedi.

Il aurait fallu que tu aéres un peu plus ton texte :
-en passant à la ligne lorsque tu fais parler un personnage ou que tu changes de "sujet".

Par contre il y a pas mal de coquilles et de fautes d'orthographe.

Pour les coquilles :
-Il ne faut pas d'espace entre un mot et la ponctuation qui suit, sauf pour les deux points où la il faut un espace de chaque côté de ceux-ci.
-Pour les parenthèses, pas d'espace aprés et avant celles-ci.

Pour les fautes d'orthographe :
tu ais abbattu s'écrit comme ceci : tu aies abattu
droides ------------------------------- droîdes
essouflé------------------------------- essoufflé
bléssés -------------------------------- blessés
s'inquieta ----------------------------- s'inquiéta
sur les trentes présents ------------- trente sans "S"
tous le monde comprit -------------- tout le monde comprit
ennemis,ils s'arretèrent ------------- ennemis, ils s'arrêtèrent
les quatres clones ------------------- quatre sans "S"
clones avaient oublier --------------- clones avaient oublié
sang grillés'en échappait ------------ sang grillé s'en échappait
Phibrus réponda --------------------- Phibrus répondit
certainnement ----------------------- certainement
millieu -------------------------------- milieu
lourdemment ------------------------ lourdement
un gaz soporifique envahissa ------ un gaz soporifique envahissit
appella ------------------------------- appela
contingeant --------------------------- contingent
rénégats ------------------------------ renégats
miryade ------------------------------ myriade

Voila pour les fautes, j'en ai peut-être oubliées.

Une petite sugestion tu écris :
"Ici Commandant Appo, objectif réussi, les résistants jedi ont étaient abbatus......"

je pense qu'il vaudrait mieux écrire :
"Ici Commandant Appo, objectif atteint, les résistants jedi ont été abatus......"

édit : Solaris a raison, j'ai corrigé.

@ plus
Modifié en dernier par Django le Sam 29 Sep 2007 - 1:53, modifié 1 fois.
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark-Solaris » Sam 29 Sep 2007 - 1:46   Sujet: 

Django a écrit:Une petite sugestion tu écris :
"Ici Commandant Appo, objectif réussi, les résistants jedi ont étaient abbatus......"

je pense qu'il vaudrait mieux écrire :
"Ici Commandant Appo, objectif atteint, les résistants jedi ont étaient abatus......"


je preciserais : "les resistants Jedi ont été abattus"

:wink:
Dark-Solaris
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 320
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Aldera
 

Messagepar AJ Crime » Sam 29 Sep 2007 - 10:08   Sujet: 

Bien comme texte mais un peu trop court.

Après Django j'ai pas grand chose à ajouter. Suis bien ses conseils généraux pour l'orthographe et autres fautes d'accords quelques relectures et un bon correcteur viendront à bout des plus flagrantes qui gênent un peu la lecture.

Bon courage pour les suivantes FF ne t'arrêtes pas là tu as du potentiel.
Modifié en dernier par AJ Crime le Sam 29 Sep 2007 - 14:14, modifié 1 fois.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Dark Furious » Sam 29 Sep 2007 - 11:46   Sujet: 

Merci à vous deux :) , je vais corriger les fautes d'ortho.
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Dark Furious » Sam 29 Sep 2007 - 18:25   Sujet: 

Je vais peut être poster une deuxième histoire courte, mais cette fois parlant d'un commandant clone. (mais là c'est pas pour tout de suite :) )
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar AJ Crime » Sam 29 Sep 2007 - 23:36   Sujet: 

Prends ton temps, amuse toi, fais toi plaisir et fais nous lire du bon.

Comme nous aussi nous espérons te faire lire des FF susceptibles de te faire rêver.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Django » Dim 30 Sep 2007 - 1:22   Sujet: 

Pour ton prochain texte, je te dis comme AJ CRIME : "prends ton temps pour écrire". Je rajaouterai : " relis bien ton texte, utilise le correcteur Word et tu peux toujours compter sur les lecteurs pour te corriger".

Un conseil, utilises ce post pour ton prochain texte. Tu veras les progrès arrivent à force d'écrire.

Je me suis permis de refaire la mise en page de ton texte. Je peux éventuellement te l'envoyer. Attention je ne serai pas là à partir de mercredi pour une semaine.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark Furious » Dim 21 Oct 2007 - 20:44   Sujet: 

Salut :) ! après plusieurs semaines j'ai annulé l'idée du récit d'un commandant clone de ma tête, mais je suis en train d'écrire le début d'une histoire parlant d'un jedi noir, qui devrait être en plusieurs chapitres. Je pense qu'elle sera terminée mercredi au plus tard, et ma question est: Devrai-je garder ce post ou en créer un autre pour envoyer la future histoire ? :?
Merci de me répondre ( avant mercredi, de préférence :D ).

A+
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Django » Lun 22 Oct 2007 - 0:39   Sujet: 

Salut Dark Furious,

Je pense que tu peux continuer d'utiliser ce post, même si ta nouvelle histoire cocerne un Jedi noir.

Tu avais l'intention d'écrire une FF sur un Commandant clone. Je pense que tu devrais quand même essayer et la poster dans le recueil # 4.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark Furious » Lun 22 Oct 2007 - 19:03   Sujet: 

OK merci, donc même si l'histoire est en plusieurs chapitres, je peux la poster là ?
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Django » Lun 22 Oct 2007 - 21:09   Sujet: 

Aucuns problèmes.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark Furious » Jeu 25 Oct 2007 - 18:53   Sujet: 

Salut ! donc je poste enfin ce commencement un peu long d'une histoire d'un jedi noir , en espérant qu'elle vous plaira :oops: . Si vous voulez tout comprendre, il faudrai que vous connaissiez la bataille de Galidraan, les mandaloriens contre les jedi. Personnellement, je trouve cette partie de la fic un peu soulante, et je ferai mieux au prochain chapitre.
Tchao et bonne lecture :) !

La Voie Du Guerrier

Introduction


Il avait cinq ans, cinq ans quand il a vu son peuple, les Mandaloriens, périrent jusqu’au dernier face aux Jedi de la République pendant une terrible Bataille. Il ne savait pas pourquoi ceux-ci, les Jedi, ces soi-disant « Gardiens de la Paix », les avaient soudainement attaqués alors qu’ils « nettoyaient » les rebelles de la Planète neigeuse Galidraan. La violence du combat choqua profondément le petit être, cachait derrière un grand débris de métal, couvert par une lourde veste en poil de Banthas, et il ne pût retenir ses larmes quand son père, participant aussi à la bataille du côté des Mandaloriens, lui prononça ses dernières paroles, transpercé par le sabre laser d’un Jedi : « Zelcas…. Tu es un homme…maintenant. Choisis ta voie… Et trouve ta place … dans cette Galaxie corrompue. Je…Je suis fier de toi… Mon fils… ». Ensuite, il quitta son jeune enfant et les autres mortels, pour toujours. Le petit homme parvint avec la force du désespoir à amener le corps de son parent derrière un rocher, à l’abri de la guerre. Il lui disposa les bras en croix sur le torse, respectant la tradition mandalorienne. L’enfant pleura pendant plusieurs minutes, au dessus du cadavre sans expression de son père, et jura à celui-ci de le venger lui et ses frères d’armes. Mais, dans son esprit innocent et jeune, un nouveau sentiment naquit et remplaça la tristesse : la colère. Il quitta du regard son défunt parent et le redirigea sur la Bataille, en particulier sur les Jedi. Le dégoût effaça l’étonnement, la méprise annihila la pitié, le garçon sentit en lui une nouvelle puissance, une force qui lui été étrangère, il venait de mettre un premier pas dans le côté obscur….
Il vit à quelques mètres de lui un Twi-Lek se trémoussant de douleur, rampant comme il le pouvait avec sa jambe amputée… Il portait une longue toge blanche déchirée, et un tube de métal gisait près de sa poitrine. C’était un Jedi. Aussitôt, l’enfant marcha lentement en direction de l’alien, et celui-ci lui demanda, avec une voix faible de l’aider. Ce que fit le petit homme à ce moment était impensable pour son âge: il afficha un sourire sadique sur son doux visage et frappa de toutes ses forces l’être à terre. Celui-ci cria à se briser la voix pour appeler de l’aide, mais le brouhaha des lasers et des missiles rendit tous ses efforts vocaux inutiles. Après quelques minutes, le Jedi ne bougea plus, ses yeux regardaient dans le vague, tandis que son sang coulait doucement sur la neige environnante. Le garçon, essoufflait, eut juste le temps de voir le leader de son peuple, Jango Fett, tuait un douzième Jedi, - à en juger sur les corps qui traînaient près de lui - avant de sombrer dans l’inconscience.

A son réveil, il était dans un lit, à l’intérieur d’une grande salle, et après s’être levé, il réalisa qu’il était seul dans la pièce. Il se demanda où il se trouvait et se souvint de la bataille violente où son père avait succombé. Cette pensée lui arracha quelques larmes, mais il rassembla son courage et décida de visiter l’étrange endroit. Alors qu’il admirait les magnifiques fresques sur les murs, une grande porte s’ouvrit avec un léger bruit mécanique : un petit être vert apparut dans l’immense salle, accompagné d’un grand homme noir. Bien que le jeune garçon ne les connaissait pas, ces deux individus étaient le sage maître Jedi Yoda et son ami, le puissant maître Mace Windu. Ils s’approchèrent de l’enfant et le vieux Jedi lui parla calmement :
« Bienvenue, mon jeune ami. Zelcas est ton nom, n’est ce pas ? »
« Zelcas Varan, monsieur. Où suis-je ? Où sont mes amis ? Je…J’ai peur. »
« Ne t’inquiète, pas, Zelcas. Au temple des Jedi, tu te trouves. Tes amis, nous sommes. Ton lieu de vie, ceci sera. Ta famille, nous serons. Yoda, je m’appelle, et Mace voici. A te présenter aux autres élèves et à visiter le Temple, nous t’aiderons. Ici, heureux tu seras. D’autres questions as-tu, mon ami ? »
« Non…Non monsieur. »
« Bien, suis-nous, s’il te plait. »
Le garçon suivit donc les deux êtres et fut amené dans une petite salle, c’était sa chambre. Yoda lui indiqua qu’il n’était pas seul dans cette pièce et qu’un autre élève humain le rejoindrait plus tard. Mace lui donna des vêtements Jedi et le garçon entra pour la première fois dans sa chambre pour la visiter et essayer ses habits. Ensuite, Mace fit un léger geste de la main pour appeler son vieux conjoint :
« Vous avez bien fait de ne pas lui parler de la bataille de Galidraan. J’ai sentis en lui une grande … perturbation. Sans oublier que le Comte Dooku l’a trouvé évanouit près du cadavre de Forris Lav, un vieux Jedi Twi-Lek. Vu son taux de midi-chloriens, Zelcas pourrait devenir un grand Jedi, ou …
« Ou du coté obscur un puissant adepte, je sais, je sais. Dans son esprit qu’il nous en voulait énormément, j’ai lu, à cause de la mort de son père, notamment. Que je vois un Mandalorien sensible à la Force, c’est la première fois. Pour son jeune âge, très intelligent, il est. A l’avenir, le garder à l’œil, il faudrait. »
« Il faut déjà qu’il accepte de devenir des nôtres. Et même s’il le veut, il faudrait faire un vote au Conseil : le former et lui apprendre à maîtriser son énorme potentiel, ou lui cacher celui-ci et le donner à une bonne famille d’accueil, tels que les Organa, j’ai appris qu’ils cherchaient un enfant. Et ensuite, il faudrait qu’il se fasse accepter par les autres padawans, sans oublier que nous avons perdu soixante-neuf de nos frères sur Galidraan, dont beaucoup étaient les maîtres de nos jeunes camarades. Ceux-ci vont peut-être repousser l’enfant Mandalorien, et il n’y a rien de pire que la solitude pour commencer à s’orienter vers le côté obscur. »
« Changé vous avez bien, maître Windu, depuis que pour la première fois, ici, je vous ai vu : par votre départ d’Haruun Kal, encore déstabilisé. Bref, que le choix du Conseil sera d’accepter l’enfant, je pense. Quant aux relations avec les autres apprentis, à l’intégrer nous l’aiderons. »
A ce moment, Zelcas sortit de sa chambre, habillé d’une tunique de Jedi noire, l’air triste.
« Je suis prêt. » parla le garçon.

Comme l’avait dit Yoda, la majorité des membres du Conseil acceptèrent le nouvel enfant, et celui-ci n’eut pas de mal à se faire des amis. Au début, Zelcas fut entraîné par Yoda avec les autres padawans, et quand il eut ses dix ans, un maître Zabrak du nom de Koron Crux le prit sous son aile. Rapidement, le jeune Mandalorien devint un apprenti exceptionnel : il ne connaissait pas d’égal dans le maniement du sabre laser - et avait reçu des félicitations de Mace Windu, le plus grand duelliste de la Galaxie- , il était intelligent et allait souvent à la bibliothèque, et il maîtrisait la Force exceptionnellement bien. Bref, c’était un padawan d’élite. Il vivait heureux et paisiblement au Temple Jedi, mais une partie de lui se souvenait du massacre de Galidraan, de la mort de son père et de l’élimination de son peuple, et cette partie de lui ne pensait qu’a une chose : se venger des Jedi. Heureusement, Zelcas parvenait à empêcher cette pensée d’émerger, et la cachait si habilement que même le clairvoyant maître Yoda ne s’en doutait pas. Mais un certain membre du Conseil, qui avait refusé de venir aux réunions Jedi depuis plusieurs mois, et qui venait de moins en moins au Temple, avait repéré un grand trouble en ce garçon, et surtout une grande puissance enfouie au fin fond de son âme .…
Plusieurs années passèrent, et enfin, à 15 ans, Zelcas devait faire sa première mission : Libérer un sénateur d’un groupe de brigands sur Saleucami. Bien que son maître allait l’aider, le Mandalorien s’entraîna longuement, améliorant ses réflexes et sa technique de prédilection : la forme 5, le Djem So. Plus tard dans cette journée, ils partirent délivrer l’homme politique. Le voyage dura à peu près six heures à bord des légendaires chasseurs delta-167, les vaisseaux monoplaces Jedi. C’était la première fois que Zelcas en pilotait un réellement, car il avait plutôt d’habitude de côtoyer les simulateurs de vol. Arrivés dans l’atmosphère de Saleucami et malgré les contestations de son maître, le jeune homme s’amusa en effectuant diverses acrobaties avec son chasseur. Après une légère réprimande de la part du Zabrak, ils atterrirent et purent enfin commencer la mission.
Le lendemain au soir, ayant réussi leur objectif, ils rentrèrent sur Coruscant, victorieux, le sénateur à leur côté. La mission s’était déroulée parfaitement bien: il y avait eu peu de résistance (Surtout grâce aux pouvoirs psychiques de Koron) et seuls six brigands sur les trente avaient été abattus (Surtout grâce au sabre laser de Zelcas), tandis que le reste s’était enfui piteusement. Les deux Jedi furent donc applaudis pour leur rapidité et leur travail et dans les jours venant, ils eurent de nouvelles missions, de plus en plus mortelles et longues. Mais, un jour, alors qu’ils étaient « en vacances », Koron Crux mourut étrangement dans sa chambre. Le Conseil ne trouva pas la raison de sa mort, mais certain pensèrent à un assassinat, car une légère trace de liquide inconnu avait été trouvé sur les lèvres du Jedi, alimentant la rumeur de l'assassinat par empoisonnement.
En tout cas, les membres du Conseil décidèrent rapidement de choisir un deuxième maître au jeune Zelcas, pour ne pas que celui-ci se rapproche une fois de plus du côté obscur. Ils demandèrent à plusieurs maîtres de terminer sa formation, mais ceux-ci avaient déjà un padawan. Heureusement, un maître Jedi de haute réputation, ancien membre du Conseil, demanda de prendre en charge le jeune homme : le Comte Dooku. Ils acceptèrent et Zelcas eut donc un nouveau maître. Celui-ci lui apprit maintes techniques que son ancien mentor Zabrak ne connaissait guère, telles que la forme 2, le Makashi, et la possibilité de voir clairement à travers les gens : leurs sentiments, leurs pensées, etc. Mais petit à petit, Dooku lui en enseigna des bien plus sombres, il essaya notamment de lui apprendre la maîtrise des éclairs et de l’étranglement de Force, interdis par l’Ordre Jedi, en lui disant qu’on ne pouvait pas protéger la Galaxie de la corruption avec de vaines négociations, et qu’il fallait forcément se battre pour parvenir à cette fin. Zelcas comprit rapidement que le Comte avait un problème avec le côté obscur, mais il ne dit rien au Conseil. Le temps passa et les missions s’enchaînèrent. Le duo triomphait à chaque fois de leurs ennemis.
Malheureusement, Un jour Dooku invita Zelcas dans un grand immeuble de Coruscant, digne du Chancelier Valoruum, et lui parla longuement, utilisant un pouvoir psychique Sith :
« Mon ami, tu n’es pas naïf, tu sais que je n’aime pas les membres du Conseil Jedi, et tu sais aussi que je désire leur perte. Tu es comme moi, je le sens, rejoins moi ! Ce que je t’ai appris n’est rien face à toute l’étendue de puissance du côté obscur, ta force sera décuplée, ta haine et ta colère sont suffisantes pour que tu vives plus de cent trente ans ! »
« Non, ce sont mes amis ! Ils…Ils ont confiance en moi ! Je ne veux pas les trahir ! Je vais vous dénoncer au Conseil ! J'aurais dû le faire il ya longtemps !»
« Tu lutte constamment avec ton autre facette, mais c’est elle qui a raison ! Lâche ta colère ! Ne les laisse pas te manipuler ! »
« Non, non ! Ils ont … Confiance en moi, ce sont…Mes amis ! »
« Je ne voulais pas utiliser ça, mais si les mots ne suffisent guère ... ! »
A ce moment, Dooku montra grâce à la télépathie l’état actuel du champ de bataille de Galidraan, où les Mandaloriens avaient rencontrés leur fin, à Zelcas. Des cadavres jonchaient le sol, des débris d’armure mandalorienne le parsemés, tandis que des jets packs, des blasters, des sabres laser et des épaves de véhicule étaient à demi recouverts de neige. Le garçon poussa un cri et regarda le vieil homme avec des yeux rouges et une face ridée par la colère avant de le lancer par la Force contre un mur, et tomba sur les genoux en soufflant, laissant s’écraser une larme sur le sol luisant. Le Comte se releva, le sourire aux lèvres et approcha du jeune homme :
« A présent, tu connais la vérité. Les Jedi sont tous corrompus. »
Après plusieurs heures d'hésitation et de combat contre lui-même, Zelcas était passé de l’autre côté. Sa deuxième facette l’avait emporté, et elle voulait maintenant se venger des Jedi. Le lendemain, il partit sur la planète neigeuse qu’il détestait tant et décida de rassembler les cadavres de ses frères et de les brûler honorablement. Il chercha longtemps le rocher où il avait caché le corps de son père et le trouva enfin. Alors qu’il pensait trouver un squelette à moitié rongé par les rapaces, il vit une antenne sortant d’une épaisse couche de neige. Il comprit que le corps de son parent était enfoui sous le sol et que cette antenne était celle de son casque. Il creusa et sortit de la neige un imposant bloc de glace, contenant le cadavre de son père, encore en armure de combat. Par chance, la glace avait gardé intact son corps. Après l’avoir emmené dans son vaisseau, Zelcas rentra à Coruscant et le dépouilla de son armure et de son vieux blaster, avant de le mettre en sûreté dans une pièce cryogénisée.
Sa loyauté envers le Comte était grande, et bientôt il apprit l’existence de Dark Sidious, le seigneur noir des Sith, le maître de son maître, le pire ennemi des Jedi. Le jeune homme devait se montrer digne de ces deux hommes, et il effectua encore des missions, seul cette fois. Mais l’objectif n’était pas le même, il devait se battre contre la République, l’ancienne organisation qu’il défendait, et contre des Jedi, et les éliminer quand il le pouvait.
Les années passèrent, Zelcas avait tué en tout une quarantaine de ses anciens alliés, faisant honneur à Dooku et à Sidious, et faisant la tristesse du Conseil Jedi, qui le savait perdu à jamais. Il était devenu l’exécuteur des Sith, le cauchemar de la République. Il avait grandement changé : il était méprisant, arrogant, et sans émotions. Un jour ordinaire, il reçu une nouvelle mission : assassiner un vieux Chagrien de Nar Shaada qui avait trahi Dooku. Bref, la routine. Il s’équipa et partit à bord de son Chasseur Delta-167, la seule chose qu’il avait gardée de sa vie de Jedi. Il allait une fois de plus mener à bien sa mission : il n’échouerait pas.

PS: dîtes moi s'il y a des fautes. :oops:
Modifié en dernier par Dark Furious le Lun 29 Oct 2007 - 9:56, modifié 5 fois.
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Django » Jeu 25 Oct 2007 - 23:14   Sujet: 

Salut Dark Furious,

Je viens de lire L'introduction de ton histoire. Elle se lit assez bien, les descriptions sont un peu courtes. J'aurais aimé que la bataille de Galidraan soit un peu plus détaillée. Pour la mort de Maître Haruun Kal tu aurais pu faire un peu plus de mise en scène(policière éventuellement).

Voici quelques fautes que j'ai relevées :

les avaient soudainement attaquer -- il faut écrire : attaqués
frappa de toute ses forces ----------- il faut écrire : toutes ses forces
un autre élève le rejoindrai ----------- il faut écrire : rejoindrait
avait reçu des féliçitations ------------ il faut écrire : félicitations
les vaisseaux monoplace ------------- il faut écrire : monoplaces
la mission s'était déroulé ------------- il faut écrire : déroulée
avant de lançer ------------------------ il faut écrire : lancer
dans une pièce cryogénisé ----------- il faut écrire : cryogénisée
la seule chose qu'il avait gardé ------ il faut écrire : gardée

Bon courage pour la suite, trouves un titre pour ta FF.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar AJ Crime » Ven 26 Oct 2007 - 16:59   Sujet: 

Salut,

Je trouve moi aussi l'histoire prenante et bien écrite. Je plussoie Django sur tous les points mais j'ajouterais que j'ai trouvé le revirement de Zelcras un peu rapide lors de son contact avec Dooku. Même avec le côté sombre pour l'aider, il aurait pu avoir un peu plus de fils à retordre pour le convertir et tu aurais pu faire jouer l'ambivalence des sentiments du jeune Mandalorien.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Dark Furious » Ven 26 Oct 2007 - 17:56   Sujet: 

Je trouve que tu a tout à fait raison :) , je vais arranger ça.
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Dark Furious » Sam 10 Nov 2007 - 19:09   Sujet: 

Voici la deuxième partie, j'espere qu'elle vous plaira autant que la première^^:

La Voie Du Guerrier


I _ Mission De Routine



Nar Shaada, une heure du matin. Seuls les enseignes lumineuses des grands bars éclairent la nuit, tandis que les rues sont jonchées d’êtres peu recommandables, ivres morts. Une chose perturbait le silence nocturne de la ville mal famée : les pas réguliers et lents du Sombre Homme, se dirigeant vers un des bars les plus populaires de Nar Shaada, le « Rancor Joyeux ». Il ne mettrait que quelques heures pour atteindre son objectif, et triomphé une fois de plus.

Caché de sa longue bure noire, Zelcas marchait lentement mais sûrement vers l’immense bâtiment, en traversant et contournant maintes ruelles. Arrivé à une vingtaine de mètres des portes d’entrées du bar, il vit deux gardes modestement armés et à moitié éveillés, buvant un liquide jaunâtre. Il s’approcha d’eux et au bout de quelques secondes fit un grand geste de la main droite, en prononçant calmement ces paroles : « Vous allez me laissez passer ». Les deux soldats le regardèrent étrangement, et ils éclatèrent de rire. Vexé, Zelcas recommença son action, mais cette fois, les gardes prirent leurs armes et lui parlèrent méchamment : « Seuls les amis du Boss ont le droit de rentrer. Part ou t’auras de gros problèmes, mec. »
« Tant pis pour vous. » répondit le Mandalorien.
Aussitôt, il projeta les deux bandits contre un mur avec la Force, et ceux-ci s’écroulèrent avec un long soupir. « Il faut que je travaille mes pouvoirs psychiques. » parla ironiquement Zelcas. Ensuite, il ouvrit avec beaucoup de mal les portes, encore grâce à la Force, et put enfin entrer. La pièce d’entrée était vide, et il dû descendre plusieurs étages pour arriver au bar du « Rancor Joyeux ». La salle était immense, et abrité une cinquantaine d’êtres de races différentes : certains dansaient maladroitement, d’autres étaient assis à des tables, parlant certainement de projets de contrebande. La musique rendait quasi-impossible toute discussion, et des lumières colorées éclairaient parfois la piste de danse. Zelcas se mêla à la foule sans problèmes, mais, alors qu’il voulait atteindre une porte marquée « Janneus Viopy, patron du Bar », deux hommes tombèrent juste devant lui, se frappant et s’insultant pour une bouteille d’alcool. L’apprenti de Dooku les contourna, en les regardant avec dégoût. A peine avait-il fait quelques pas qu’une femelle Twi lek lui accrocha fermement le bras en lui murmurant dans l’oreille :
« T’es pas mal. Tu ne veux pas me suivre dans ma chambre, beau mâle ? »
« Non, je ne veux pas. » répondit Zelcas d’un ton sec, avant de continuer sa marche.
Il arriva à la porte et un serveur lui ouvrit. En entrant dans la salle, il vit, assit à un grand bureau parsemé de papiers, le Chagrien Janneus Viopy, et à ses côtés quatre grands Wookies surarmés.
Janneus était le vieux chef du « Rancor Joyeux », et devait des dettes exorbitantes aux quatre coins de la Galaxie, y compris à Dooku.
« Qui êtes vous ? Je ne vous ai jamais vu * toussotement * ici ? Que voulez vous ? »
« Savoir mon identité vous est inutile. Je suis envoyé par le Comte Dooku, vous lui devez exactement 210854 crédits. »
« Ha ha ! Dooku ! Ce bon vieux Dooku ! Savez vous comment je l’ai ren… »
« Vous lui devez 210854 crédits, et je ne veux pas apprendre comment vous l’avez rencontré. »
« Ha ha ha ! Lui aussi n’aimait pas parler ! Pourtant il …. »
« Vous n’avez pas dû comprendre ma phrase : donnez tout de suite les 210854 crédits que vous devez au Comte Dooku !!! »
« D’accord, d’accord ! Puis-je payer en plusieurs fois ? Car un soir j’ai … »
« Avez-vous les 210854 crédits ? »
« Heu… *toussotement* Non. »
Zelcas regarda le vieux dans les yeux et parla solennellement : « Janneus Viopy, mort pour n’avoir remboursé le Comte Dooku. ». Alors que le Chagrien réfléchissait au sens de la phrase, le guerrier sombre rejeta sa bure en arrière et alluma son sabre laser pourpre avant de lui enfoncer profondément dans le cœur. Aussitôt les Gardes Wookies sortirent leurs armes, mais ils n’eurent pas le temps de le viser, car il leur sauta dessus et les faucha un à un. Zelcas reprit sa bure noire et éteignit son arme. Il retourna dans la salle commune du Bar, personne n’avait remarqué la mort du patron et de ses soldats. Soudain, les deux individus qui gardaient dans la rue l’entrée du Bar stoppèrent le jeune homme : « Hé c’est toi qui nous a assommés ! Enfoiré ! » Cria l’un d’eux en prenant son blaster. Zelcas esquiva le laser et, d’un coup gracieux de son sabre, trancha net la tête du soldat. Alors que le corps décapité s’écroulait lourdement, la musique s’arrêta et tous les clients du Bar crièrent de peur, tandis que l’acolyte du malheureux faisait feu sur le Jedi noir tout en reculant. Le Mandalorien para facilement les tirs et en renvoya deux sur son ennemi, qui, touché, tomba sur les genoux. Celui-là s’approcha de l’homme à terre et l’acheva froidement devant les yeux terrifiés des clients. Après cet acte, il prit le communicateur de sa dernière victime et appela les forces de l’ordre locales.
« Ici le centre de la milice de Nar Shaada, Bonsoir. Que voulez-vous ? »
« Sept morts au « Rancor Joyeux », dont le patron du Bar. »
« Mais … On arrive tout de suite. »
Le disciple du Comte jeta l’objet et repartit à travers les rues sombres, quittant le Bar en marchant, comme si rien ne s’était passé.
Alors qu’il montait dans son vaisseau, une pléthore de speeders de la milice passa en trombe au dessus de lui, les sirènes allumées. Le Jedi noir décolla, et partit de la planète pour rentrer sur Coruscant.

« L’avez-vous éliminé, mon ami ? »
« Oui, mais l’argent lui manquait. »
« Très bien, vous devenez de plus en plus puissant. Mais vous devez effectuer à présent votre dernière mission, et certainement la plus dangereuse : vous allez devoir détruire seul la Guilde de Voros, une organisation Jedi indépendante du Conseil dirigée par le maître A’Flir Voros, et située sur la planète rocheuse Derion Prime. Eliminez-là et nous pourrons enfin réaliser le véritable objectif : Anéantir Dark Sidious et préparer une grande armée pour défier la République. Je sais que tu mérites le titre de « Sith » : tu seras Dark Furious le Grand. »
« Merci, maître. »
« Au fait, tiens, le masque que tu désirais porter : fait par les meilleurs en métal mandalorien, ce masque te cachera de tes ennemis, et leur donneront le sentiment de combattre un monstre, sans visage et sans expressions. »
« Je pars dès maintenant : je tuerai tous les membres de cette Guilde, pour les Sith et les Mandaloriens. Rien ne m’arrêtera, pas même la mort. »


Voila :)
Modifié en dernier par Dark Furious le Dim 11 Nov 2007 - 12:49, modifié 1 fois.
" La peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance... euh non, elle mène à la haine, la haine mène à la mort... zut! la haine à la colère... arhh! et puis m****! viens te battre sale jedi !"
Dark Furious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 63
Enregistré le: 11 Aoû 2007
Localisation: Coruscant.
 

Messagepar Django » Sam 10 Nov 2007 - 20:39   Sujet: 

Voila j'ai lu ce deuxième passage. Il est bien écrit quoiqu'un peu court les descriptions ne sont pas assez dévelopées. La bataille manque de suspens.

J'ai relevé quelques fautes que voici :

Certains dansés.........il vaudrait mieux écrire : certains dansaient
Savoir mon identité vous ai inutile ... il vaudrait mieux écrire : vous est inutile

Ne te décourage pas et continue d'écrire la suite.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar AJ Crime » Sam 10 Nov 2007 - 23:11   Sujet: 

Salut,

Je plussoie Django, une fois de plus, il passe toujours avant moi :cry: , tout cela manque de description, tu vas trop vite au coeur des choses. C'est une tactique éprouvée, bien que simple, mais efficace. Félicitation donc le texte est facile à lire malgré quelques coquilles, accords, fautes de temps, ou de frappe. (Je suis trop épuisé pour te faire une correction détaillée, désolé, j'ai une maison à finir, la mienne ça prends du temps et de la fatigue).

Continue donc. Tu as un public exigeant, mais c'est mieux que de ne pas en avoir du tout.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Minos » Sam 10 Nov 2007 - 23:12   Sujet: 

J'ai lu à mon tour.

La première histoire manque d'originalité, je trouve.

Pour ce qui est de la Voie du Guerrier, j'ai été déçu par le premier chapitre, dont beaucoup de passages font trop résumés à mon goût.
Par contre, le second est bien meilleur, comparativement, car là tu prends plus de temps pour poser les choses. Mais il y a encore moyen de faire mieux, au niveau des descriptions, de la narration, des dialogues et de la psychologie des personnages.
Bref, du boulot en perspective, mais qui sera abattu au fur et à mesure que tu continueras à écrire. Continue, et les progrès viendront d'eux-même !

Pareil pour tes fautes (celles qui sont soulignéees par Django) surtout les confusion verbe à l'infinitif / conjugués / participes passés : une fois que tu les maîtriseras, tu auras fait un grand pas en avant !
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mer 09 Jan 2008 - 14:28   Sujet: 

Il m'a fallu un peu de temps, mais j'ai tout lu^^

MEs remarques sont les mêmes que celle de mes amis forumer! J'aimerai donc un peu plus de descriptions tant psychologiques que physique ou des lieux!
Mais j'ai aimé tes textes qui restent malgré tout assez bon! Ne te décourage donc pas! Et reviens-nous avec d'autres histoires palpitantes! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations