[Recueil SWU #1:] Ordre 66 : La Fin d'une Ère

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Lowie » Mer 22 Fév 2006 - 1:03   Sujet: 

La deuxième nouvelle de Arvel mériterait pour figurer dans le recueil et être sélectionnée par la suite d'être revue sur le plan de la structure de l'histoire atroce :( .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 22 Fév 2006 - 11:05   Sujet: 

-La mort de Cin Drallig, by Darkwilliam
Première remarque que je ferais, c’est que surtout au début, le style est trop fluide et donne un rythme bien trop rapide pas adapté du tout à la tension qui est sensée envahir la scène. Je pense que la nouvelle elle-même est trop rapide d’ailleurs, et mériterait que d’une manière ou d’une autre, la tension soit retranscrite, soit par des digressions sur l’ambiance, soit par un découpage différent de l’histoire. Le style est pourtant correct, mais il y a un problème majeur dans le rythme. Dernier bémol, simple détail cette fois, c’est que Cin Drallig se fait tuer dans un combat où il est aidé de Whie Marleaux et de Bene, que l’on ne voit pas ici (ce sont les perso vus dans ROTS sur l’hologramme).
Note : en lisant la suite, j’ai vu que Darkwilliam assimilait son Whie à ce Whie Marleaux… donc la seule incohérence concerne la manière donc Whie meurt, et l’absence de Bene.


Déjà, merci de m'avoir lu Matth. :)
Euh...pour le rythme, je vois ce que tu veux dire, peut-être aurai je du plus insister sur l'ambiance mais en même temps, je cherchais à montrer la soudaineté et la violence de l'attaque, qui prend donc au dépourvu les Jedi.

Pour ce qui est des personnages, en fait, je n'avais que le passage de la novélisation de ROTS sur lequel m'appuyer. Or, il n'y a que Whie qui soit nommé explicitement et non pas le deuxième youngling, dont j'ai du inventer le nom. :wink: Mais s'il s'appelle Bene, je vais changer son nom.
Et petite question pour terminer: comment meurt Whie? :? Parce que dans la novéllisation, ce n'est pas très clair. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Matth Katarn » Mer 22 Fév 2006 - 11:21   Sujet: 

Euh, Bene c'est une fille :D De plus, ni Whie ni Bene ne sont des younglings, mais ils sont déjà Padawan ;)

Pour que ce soit plus clair, hop, une image :

Image

Pour ce qui est de leur mort, il n'y a apparemment rien de spectaculaire, à l'exception du fait qu'ils se font sabrer en tentant d'aider Cin Drallig contre Vader :)
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 22 Fév 2006 - 11:26   Sujet: 

Euh, Bene c'est une fille De plus, ni Whie ni Bene ne sont des younglings, mais ils sont déjà Padawan


Ah ouais, exact, je viens de vérifier. Je vais changer cela! :wink:

Euh...l'image ne fonctionne pas!

Pour ce qui est de leur mort, il n'y a apparemment rien de spectaculaire, à l'exception du fait qu'ils se font sabrer en tentant d'aider Cin Drallig contre Vader


Ah bah ca c'est bon, c'est ce que j'ai fait! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Matth Katarn » Mer 22 Fév 2006 - 12:00   Sujet: 

L'image fonctionne chez moi pourtant :s

Image

Essaye celle là pour voir ;)

A noter que pour le souci du détail, je devrais aussi changer un élément au moins de ma première nouvelle, puisque je dis qu'ils affrontent Serra Keto dans la bibliothèque, et qu'a priori, le combat Anakin VS Serra Keto se déroule dans la chambre du conseil (ou s'y finit du moins...), d'après le jeu ^^" Donc je trouverais un autre Jedi à lui faire affronter... Je pense à Jocasta Nu, qui semble l'idée la plus judicieuse pour avoir à changer le moins d'éléments possibles ^^
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 22 Fév 2006 - 12:06   Sujet: 

Ah oui là c'est bon, merci! :D :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Mer 22 Fév 2006 - 12:47   Sujet: 

Coup de coeur du moment: Requiem pour Aayla


Merci beaucoup :oops:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darth Vile » Mer 22 Fév 2006 - 15:14   Sujet: 

Darkwilliam, si jamais tu veux en savoir plus sur Whie Malreaux et Bene, y a toujours le Dossier Force hein: Fiche de Bene et Fiche de Whie :D

Par contre Matth, si tu veux remplacer Serra Keto dans ta nouvelle par Jocasta Nu, je te préviens tout de suite qu'il n'y a pas de combat entre l'archiviste et l'Elu ! Comme elle ne veut pas lui donner l'accès au centre holocom du Temple, Vader ne fait qu'utiliser la Force pour l'attirer vers lui et l'empaler sur sa lame sans rien faire d'autre, comme le prouvent les videos du jeu. :)
"Perdus ? Ah non ne dîtes pas ça ! Tant qu’elle est avec Teydo Pa’aja, une femme n’est jamais totalement perdue..." Teydo Pa'aja - Le Groupe Kenobi
"Can't look. Can't look... No power in the 'verse can stop me." River Tam - Firefly
Darth Vile
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1166
Enregistré le: 15 Fév 2003
Localisation: Entre les lignes du Dossier Force
 

Messagepar Matth Katarn » Mer 22 Fév 2006 - 16:20   Sujet: 

Darth Vile a écrit:Par contre Matth, si tu veux remplacer Serra Keto dans ta nouvelle par Jocasta Nu, je te préviens tout de suite qu'il n'y a pas de combat entre l'archiviste et l'Elu ! Comme elle ne veut pas lui donner l'accès au centre holocom du Temple, Vader ne fait qu'utiliser la Force pour l'attirer vers lui et l'empaler sur sa lame sans rien faire d'autre, comme le prouvent les videos du jeu. :)


Oups... arf c'est galère tout ça ^^" Va falloir que je trouve quelqu'un pourtant :'( En tous cas je fais ptet ajouter la scène de la mort de Jocasta Nu, ça m'a l'air cruel comme j'aime XD
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 22 Fév 2006 - 16:57   Sujet: 

Darkwilliam, si jamais tu veux en savoir plus sur Whie Malreaux et Bene, y a toujours le Dossier Force hein: Fiche de Bene et Fiche de Whie


Merci Vile, j'avoue (honte à moi :oops: ) avoir oublié de jeter un coup d'oeil sur le DF qui est pourtant une mine d'infos. :)

Par contre, dans la fiche de Bene, tu mets qu'elle apparaît dans la novélisation de ROTS. Et bien je proteste, elle apparaît mais elle n'est pas nommée explicitement. :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darth Vile » Mer 22 Fév 2006 - 17:15   Sujet: 

Ah oui mais elle apparait quand même ! :D
Ce "procédé" sera d'ailleurs le même pour quelques Forceux d'un autre roman dans la prochaine MAJ. :wink:

M'enfin, c'est pas du tout le sujet du topic (honte sur moi qui suis modo en plus ! ^^), on oublie tout ça. :P
"Perdus ? Ah non ne dîtes pas ça ! Tant qu’elle est avec Teydo Pa’aja, une femme n’est jamais totalement perdue..." Teydo Pa'aja - Le Groupe Kenobi
"Can't look. Can't look... No power in the 'verse can stop me." River Tam - Firefly
Darth Vile
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1166
Enregistré le: 15 Fév 2003
Localisation: Entre les lignes du Dossier Force
 

Messagepar Dark Nazgûl » Mer 22 Fév 2006 - 20:44   Sujet: 

Je viens de lire ( un peu tardivement ) plusieurs histoires, c'est du bon boulot ! Vive l'Ordre 66 ! :lol:
-Moui allo ? J'aimerais avoir une conversation érotique, j'ai envie de me...
-Alfred, c'est Batman ! Vous vous êtes trompé de ligne !!
Dark Nazgûl
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3507
Enregistré le: 17 Avr 2005
Localisation: Sur le front des guerres Mandaloriennes
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 22 Fév 2006 - 20:48   Sujet: 

Je viens de lire ( un peu tardivement ) plusieurs histoires, c'est du bon boulot ! Vive l'Ordre 66 !


Moi je dis, il vaut mieux tard que jamais! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar lionel001 » Mer 22 Fév 2006 - 21:22   Sujet: 

Matth Katarn a écrit:-La mort de Shaak Ti, by Lionel001
Pour commencer, je trouve dommage que cette nouvelle soit contrariée par la vraie mort de Shaak Ti, c’est à dire quand Anakin la surprend lors de sa méditation. Je pense que ça m’a un peu plomber la lecture :s L’histoire est certes plaisante, avec le sort des padawan et une fin que je trouve intéressante. Néanmoins, le style dense manque un peu de rythme à mon goût. Mais ça reste plus que correct.

En effet, "ma" mort de Shaak Ti ne respecte pas la mort officielle du perso. Bêtement, quand je l'ai écris, j'ignorais que Shaak Ti se faisait surprendre par Vador, ma seule source étant la novélisation de ROTS... En tout cas, tes deux critiques me font plaisir ! :D
"It's unthinkable ! To act against the Empire ?!" Lyude, Baten Kaitos
"Don't tell me what I can't do !" Locke, Lost
lionel001
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1047
Enregistré le: 18 Déc 2004
Localisation: Rodilhan, Gard
 

Messagepar Oiki Ran » Mer 22 Fév 2006 - 23:11   Sujet: 

Bonjour!!

Voici le 1er chapitre d'une petite histoire sur le sujet. Je pensais que je n'avais plus d'inspiration sur ce sujet, comme quoi ça revient au fil des mois :D ...

Bonne lecture:

La Nuit des Cendres


Chapitre 1 :

Le seigneur noir de la Sith Dark Sidious sortit de sa salle de communication secrète dissimulée derrière un mur de son bureau. Il enleva son lourd manteau noir et redevint l’innocent et bien-aimé chancelier suprême de la République Palpatine. Il rangea soigneusement son habit sombre dans un placard encastré dans le mur, contourna un droïde de nettoyage qui s’affairait activement, et alla s’asseoir derrière son bureau. Il tenta de travailler un peu mais l’euphorie de son proche triomphe l’empêchait de se concentrer sur sa tâche. Il venait de converser avec Grievous sur Utapau et son plan prenait définitivement forme. Il du se retenir pour ne pas éclater de rire…
Puis, il fronça les sourcils : quelque chose n’allait pas. La Force lui soufflait…

Le droïde de nettoyage s’avança de la salle de repos du chancelier suprême attenante à son bureau. Il entra et referma la porte derrière lui. Il reprit son boulot en commençant par nettoyer scrupuleusement le tapis recouvrant le sol. Arrivée devant la baie vitrée remplaçant un quatrième mur, il s’immobilisa. Un autre programme dans ses entrailles prit le relais. Ce programme comprima l’enregistrement de l’appel entre le seigneur Sidious et le général Grievous, enregistré grâce à un mouchard adroitement dissimulé, ainsi que la métamorphose du premier en Palpatine. Puis il envoya vers l’extérieur ces deux enregistrements sous le format d’ondes courtes. Enfin, le programme s’autodétruisit après avoir supprimé les deux enregistrements de la mémoire du droïde de nettoyage qui reprit son activité normale.

Un droïde de sécurité volant face au bureau du chancelier suprême capta le message qui lui altéra sa programmation. Il plongea dans les profondeurs de la planète et s’arrêta deux cents étages plus bas. Il entra par une fenêtre qui s’ouvrit sur son passage, remonta quelques couloirs et pénétra dans une salle de maintenance. Il transmit son message à un droïde-plombier se trouvant dans une grosse canalisation, puis s’approcha d’un terminal et avertit l’ordinateur central d’un problème dans les canalisations. Enfin, comme le droïde de nettoyage auparavant, il reprit son poste après que le programme parasite se soit autodétruit.

Le droïde-plombier s’activa, remonta la conduite, arriva à un embranchement et plongea en core plus profondément dans les entrailles du bâtiment. Il descendit jusque dans les égouts où il transmit son message à un droïde de maintenance. Puis, il fit demi-tour et retourna à son point de départ.

Le droïde de maintenance interrompit sa tâche pour parcourir les égouts sur un kilomètre et s’immobiliser ensuite. Il envoya son message à un droïde de construction se trouvant en surface. Puis, il reprit son travail de maintenance des égouts.

Le droïde de construction remonta le long de la tour à laquelle il était accroché pour ses réparations. Il mit plusieurs minutes pour atteindre les étages où vivaient les personnes aisées sur Coruscant. Il s’arrêta devant une fenêtre et transféra son message à un droïde de protocole se tenant de l’autre côté. Puis, il redescendit et continua ses réparations.

Les yeux du droïde de protocole clignotèrent un instant : le temps que le programme parasite entre en action. Le droïde de protocole s’occupait d’enfants humains particulièrement turbulents. Il décida, pour les calmer et pour éviter la destruction de l’appartement, de les emmener jouer dans la salle d’arcade du centre commercial voisin où de nouveaux jeux venaient d’être livrés. Les enfants, fous de joies, trouvèrent pour une fois une de ses idées géniale et se précipitèrent vers la porte d’entrée. Un quart d’heure plus tard, le droïde plaça les enfants dans diverses simulateurs de vols et transmit son message à un vieux jeu démodé n’attirant plus personne. Le programme s’autodétruisit ensuite. Le droïde de protocole se demanda alors comment il allait convaincre les enfants de retourner à la maison.

Un droïde souris roula entre les jambes d’un droïde de protocole, ralentit devant une vieille console de jeu, puis repartit à toute allure vers la sortie du centre commercial. Il parcourut une allée sur deux kilomètres, bifurqua sur la droite, entra dans la tour à sa gauche, remonta trois couloirs pour finalement entrer dans un appartement où l’accueillirent les mains d’un jeune bothan qui le connecta ensuite à son ordinateur.

Le jeune Tak Kay’ver commença le téléchargement des données contenues dans son petit droïde avec une certaine impatience. Cela faisait plusieurs années qu’il travaillait sur ce projet, il avait hâte de voir le résultat mais aussi peur que ça n’ait pas marché. Il attendait donc, assis à son bureau face à la fenêtre de son appartement, dans un état mélange d’anxiété et d’excitation. Enfin, le téléchargement pris fin, par habitude il enregistra les deux nouveaux fichiers sur une de ses datacartes spéciales, puis ouvrit le premier fichier…
Une fenêtre s’ouvrit sur son ordinateur signalant que quelqu’un se tenait devant sa porte. Il fit apparaître devant lui l’image de l’extérieur de son appartement : effectivement des hommes au faciès peu amical se tenaient devant sa porte. Il vit un des hommes sortir d’une de ses poches un objet qu’il connaissait trop bien. Un frisson lui parcourut le dos, il s’efforça de ne pas paniquer se rappelant les conseils de son professeur lui martelant qu’il ne pouvait céder à la peur que lorsqu’il ne savait pas ce qu’il se passait. Or ce n’était pas le cas ici. Une ombre passa devant sa fenêtre. Bien, il n’avait plus qu’une chose à faire : son chef voudrait avoir les fichiers.
Kay’ver enclencha le système de sécurité de sa porte, sorti la datacarte de son graveur, la glissa dans une pochette et plongea sur le côté. La porte et la fenêtre explosèrent simultanément. Une étouffante fumée jaillit de la porte empêchant pendant quelques secondes les assaillants d’entrer par cette voie. Les autres bondirent sur son bureau détruisant par la même occasion son ordinateur. Tak tira à plusieurs reprises sur ses assaillants. Il en vit deux tomber. Puis, il sauta sur son lit qui coulissa immédiatement dans le mur. Il entendit des tirs crépiter contre la paroi derrière laquelle il venait de disparaître. Son lit s’inclina sur le côté : il roula sur un plan incliné métallique. Il glissa sur une motospeeder dont la particularité était qu’il fallait se tenir pratiquement couché sur le ventre lorsqu’on la pilotait. Il fut catapulté dehors. Il plongea sur plusieurs dizaines de mètres avant de mettre les gaz.
Alors qu’il s’éloignait, son appartement s’autodétruisit dans une explosion assourdissante.

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Para Emperor » Mer 22 Fév 2006 - 23:49   Sujet: 

La Nuit des Cendres
Hm... Début à la Wallace et Gromit d'une nouvelle fanfic longue (puisqu'en plusieurs chapitres)... Ce n'est pas un mauvais début, même s'il y a peut-être un peu trop de droïdes (on s'en lasse, une fois qu'on abine saisi le truc); sinon, il faut avouer qu'à ce stade on sait encore très peu de choses, donc il est malaisé de juger de l'intrigue...
Espérant que les chapitres suivants viendront assez rapidement pour figurer dans le recueil...
Membre de la Section Wampa XXI - DarkPara - the last shadow you'll ever see...

ps : pseudo sur le site SWU : Dark. A.§
Para Emperor
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Enregistré le: 17 Oct 2005
Localisation: Bordeaux ou Paris
 

Messagepar Dark Maul877 » Jeu 23 Fév 2006 - 10:53   Sujet: 

Très bon début de nouvelle Oiki mais comme l'a dit Para Emperor, on est un peu lassé des Droïd au bout d'un moment. Au début ça passe mais après, les répétition diminue la qualité du récit :(

Sinon, l'idée est pas mal et je crois savoir où tu veux en venir et si c'est le cas, ton histoire va être de très bonne facture :wink:

Bref, on peut pas encore trop juger mais ça démarre bien :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Oiki Ran » Jeu 23 Fév 2006 - 11:09   Sujet: 

Merci pour ces premiers avis!

C'est vrai que tous ces droïdes ça fait un peu beaucoup mais je persiste car je pense que pour essayer de berner Palpatine, il faut passer par de multiples détours. Je conçois que les répétitions sonnent moyen.

Pour info, le chapitre 2 est terminé et je dois ajouter une dernière scène au chapitre 3.

Sinon, Dark Maul, je serais curieux de savoir à quoi tu penses :D ...
A bientôt pour la suite qui vous en dira plus.

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Oiki Ran » Jeu 23 Fév 2006 - 21:57   Sujet: 

Bonjour!!

Voici posté rapidement, le chapitre 2 qui vous donnera plus d'infos sur l'histoire. Ca va commencer à se précipiter...

Bonne lecture:

Chapitre 2 :

La jeune et séduisante sénatrice Mon Mothma travaillait ardemment dans le bureau de son appartement privé : décrypter la moindre action du chancelier Palpatine était un boulot à temps plein. Elle traquait sans relâche le plus petit détail qui lui fournirait la preuve indiscutable que le chancelier suprême n’était pas celui qu’il prétendait être. Dès leur première rencontre, elle avait éprouvé un sentiment de malaise en sa présence, sentiment qui n’avait pas faiblit, bien au contraire, au fil des années.
Un léger grincement de servomoteurs l’avertit de la présence de son droïde de protocole dans son bureau. Elle leva la tête et attendit patiemment qu’il lui explique le motif de son entrée.
« Sénateur, le maître Jedi Jor Aeldan voudrais vous voir quelques minutes. » Annonça le robot d’une voix pédante.
Instinctivement, ses joues s’empourprèrent et un sourire illumina son visage. Elle tenta vainement de se contrôler alors que sans s’en rendre compte elle était déjà debout et se dirigeait rapidement vers le salon où elle recevait ses invités.
« Je m’en occupe, personnellement. » Eut-elle la présence dire en passant devant son droïde.
Jor Aeldan était son cousin, il avait été recruté très jeune par les Jedi, bien avant qu’elle naisse, mais il avait gardé le contact avec sa famille sur Chandrila. Ainsi, elle avait grandi en voyant fréquemment son cousin qui trouvait toujours du temps pour passer entre deux missions périlleuses. Leur relation avait évolué au fil des années, et elle s’efforçait de croire à présent qu’ils avaient tissé une amitié durable. Cependant, certaines nuits, elle espérait secrètement qu’ils aient dépassé de loin le stade de la simple amitié et qu’ils puissent s’engager dans une voie bien plus dangereuse mais infiniment plus agréable. Hélas, elle était sénateur de la République et lui maître Jedi…
« Cousine, je suis content de te revoir. » L’accueillit Jor alors qu’elle pénétrait dans son salon décoré dans le plus pur style de Chandrila : beau, simple et surtout fonctionnel.
« Moi aussi, je suis contente de te revoir. Ça fait si longtemps. » Répondit-elle en se jetant presque dans ses bras ouverts.
La Guerre des Clones avait augmenté la fréquence de ses missions à tel point qu’en trois ans, elle n’avait reçu de lui que deux messages trop courts.
« Que fais-tu ici sur Coruscant ? » Lui demanda-t-elle tout heureuse de le revoir vivant et entier.
« Je te présente mon apprenti, Yrrol Sonho. » Déclara Jor en s’écartant pour qu’elle voit le jeune wroonien à la peau bleu se trouvant derrière lui.
Elle le salua de la tête, il lui rendit respectueusement son salut.
« Nous avons été appelé en renfort lors de l’attaque des Séparatistes. Hélas, il semble que nous soyons arrivé un peu tard. Kenobi et Skywalker ont une fois de plus été très efficace. » Reprit Aeldan en répondant à son interrogation.
« Effectivement, ils ont réussi à sauver Palpatine. » Observa-t-elle un peu trop sèchement.
Jor s’en rendit compte, il lui passa un bras autour des épaules et l’emmena dans un coin du salon tout en faisant signe à son élève de rester là où il était.
« Qu’est-ce que cela signifie ? » Demanda-t-il très sérieusement en la fixant droit dans les yeux.
Sous ce regard intense, elle se sentit fondre intérieurement mais comme c’était lui, elle n’avait rien à cacher.
« Je n’ai plus confiance dans le chancelier suprême. » Murmura-t-elle en ne détournant pas son regard.
Son cousin resta silencieux pendant de trop longues secondes amplifiant le bruit de leurs respirations.
« Cela fait trop longtemps qu’il est au pouvoir. Les Jedi aussi s'en méfient. Hélas, sans preuves, nous ne pouvons rien faire, surtout qu’avec ce conflit nous n’avons pas que des supporters. »
« Je sais. C’est pour cela qu’avec un ami, nous recrutons des alliés au Sénat afin de le forcer à démissionner après ce conflit. »
« Bonne idée, mais je ne sais pas si nous avons encore le temps. » Conclut énigmatiquement le Jedi.
Le comlink de la jeune femme sonna l’empêchant de demander à son cousin ce qu’il entendait par là.
« Mon Mothma… »
« C’est Kay’ver. » L’interrompit brutalement le bothan. « J’ai ce qu’il faut mais ils ont attaqué mon appartement. Ils me poursuivent. Rendez-vous cette nuit, à l’endroit convenu. »
Il raccrocha aussitôt laissant la jeune femme stupéfaite.
« Qu’est-ce qui se passa ? Qui était-ce ? »
« Un agent que j’ai recruté il y a quelques années. Il devait tenter d’espionner Palpatine…Il a la preuve de sa duplicité ! Mais il est poursuivit. Je dois aller le retrouver. » Expliqua Mon Mothma ne parvenant pas à y croire.
« Sonho et moi, on s’en charge. Où dois-tu le retrouver ? » Demanda Jor qui avait lui aussi comprit l’importance de la situation.
« Je viens avec vous. » Il la regarda avec un air sceptique : elle était plus habituée aux joutes oratoires du Sénat qu’à celles de la rue. « C’est mon agent, il ne se montrera que si je suis là. Il n’y a pas à discuter. Je me change et puis on part. »

Le soleil se couchait sur Coruscant, le ciel se teintait de bleu foncé là où il faisait déjà nuit, virait au mauve puis au rouge plus on se rapprochait de l’astre flamboyant. Du rouge sang. Mon Mothma ne se rappelait pas déjà avoir vu une couleur pareille lors d’un crépuscule sur Coruscant. Un frisson lui parcourut le dos, elle avait l’impression que c’était un message : la nuit allait être sanglante…
Ils passèrent d’abord par l’appartement de Kay’ver, Jor Aeldan voulait voir s’il pouvait relever une piste. Ils furent un peu déçu : tout était calciné et il n’y avait pas la moindre trace de corps parmi les débris. Cela ne réjouissait pas trop Mon Mothma, néanmoins son cousin lui indiqua que ça leur permettait de tirer certaines conclusions. L’absence de cadavres signifiait sans doute qu’ils étaient facilement identifiables, et puis le fait même d’avoir enlever les corps était le signe qu’ils avaient affaire à des gens puissants. Mon Mothma remarqua alors qu’il n’y avait peut-être pas eu de morts. Parfait, cela confirmait d’autant plus son hypothèse d’une organisation super puissante derrière l’attaque menée contre Kay’ver. La jeune femme pensa immédiatement à Palpatine qui avait commencé à former une garde d’élite et qui était un maître dans l’art de magouiller sans jamais se faire prendre. Elle vit que Jor pensait la même chose mais ils préférèrent ne rien dire laissant une ultime fois le bénéfice du doute au maître de la République.
Ensuite, le groupe décida d’aller au point de rendez-vous fixé par le bothan. Comme ils avaient du temps devant eux, ils prirent grand soin de vérifier de n’être pas suivi en faisant plusieurs fois demi-tour. Ils devaient retrouver Kay’ver dans l’endroit de Coruscant, devant le bureau du sénateur de Bothawui, le plus sûre pour un bothan : le palace Le Paradis Perdu. Cet hôtel de luxe avait comme actionnaires principaux des bothans qui avaient tendance à placer leur race au-dessus de toutes les autres. Habituellement, Mon Mothma n’appréciait que très modérément ce nationalisme exacerbé, mais là, elle savait que son agent ne risquait rien dans ces lieux car jamais les propriétaires trahiraient l’un des leurs. Cependant, les propriétaires faisaient en sorte d’avoir un personnel varié pour ne pas faire fuir leur riche clientèle.
Il faisait nuit noire lorsqu’ils franchirent les portes tournantes du Paradis Perdu. Ils entrèrent dans le hall où de nombreux divans et fauteuils de standing délimitaient un rectangle central, surplombé deux étages plus par une impressionnante verrière, au milieu duquel trônait un monument en l’honneur du premier bothan ayant posé le pied sur Coruscant. Au fond du hall à droite se trouvait le comptoir en marbre de la réception, à gauche de celle-ci se trouvaient les dix ascenseurs qui menaient à la centaine d’étages de l’hôtel, enfin à l’extrémité gauche du hall se trouvaient les doubles-portes menant au bar et au restaurant. Sur la gauche, face au monument, des tapis roulants montaient à l’étage supérieur où se trouvaient de nombreuses boutiques de luxe.
Ils montèrent directement au premier étage et s’installèrent contre la rambarde, face à un magasin de joaillerie au nom réputé dans toute la galaxie. De là haut, ils avaient une parfaite vue plongeante sur le monument c’est-à-dire sur le lieu où elle devait retrouver Kay’ver. Ils avaient plus d’une demi-heure à patienter.
« Qu’est-ce que tu vas faire lorsque tu auras la datacarte ? » Lui demanda Jor en se tournant vers elle.
« Je vais convoquer une session extraordinaire du Sénat et je vais leur montrer à tous qui est vraiment Palpatine. » Expliqua Mon Mothma en gardant à l’esprit que beaucoup choses pouvaient encore se passer avant qu’elle ne puisse récupérer la datacarte.
« Il te faudra une protection. Les Jedi s’en chargeront. Mais je pense que tu devras leur montrer la preuve. Ils doivent savoir la vérité. »
« Tout le monde doit apprendre la vérité. » Décida-t-elle fermement.
« Maître, je crois qu’on n’est pas seul. » Interrompit Sonho en désignant trois hommes de haute taille et aux muscles saillants en bas devant les ascenseurs.
« Il y en a d’autres en dessous de nous…Ainsi que sur les côtés. » Ajouta Aeldan en se concentrant dans la Force. « Ils sont prêts à refermer le cercle. Ce sont des professionnels. »
Mon Mothma regarda attentivement les trois près des ascenseurs mais ne reconnut aucun indice pouvant lui donner l’identité du commanditaire. En tout cas, ce n’était pas des clones…
« La garde écarlate ! » Souffla-t-elle alors que la lumière se faisait jour dans son esprit.
« Qui ? »
« Palpatine a une garde privée. Des soldats d’élite qui sont vêtus de rouge. » Expliqua la jeune femme en sentant une boule se former dans le ventre. « Ici, ce sont eux mais sans uniforme. »
« Je te fais confiance. Là, ton agent va droit dans un piège. Il nous faut le déjouer. »
« Mais ils vont bien s’apercevoir qu’on est là. »
« J’en doute. Depuis qu’on est arrivé, Sonho projette une petite illusion : on nous voit mais l’information n’est pas comprise par le cerveau. Ainsi, personne ne se demande ce qu’on attend là. » Révéla Jor avec un petit sourire de fierté. « Le plan maintenant. Lorsqu’il arrive, tu descends, tu le rejoins et vous vous précipitez derrière la reception. Sonho, tu la suis à dix mètres. Quant à moi, j’attends qu’ils se rapprochent, puis je saute. Compris ? Cousine, ça iras ? »
Mon Mothma regarda le monument puis la réception, jaugea la distance qui les séparait ainsi que la hauteur du comptoir, puis inclina la tête.
« Bon tu vas devoir y aller, il arrive. »
Mon Mothma s’éloigna de la rambarde et retourna vers les tapis roulant sentant instinctivement Sonho qui la suivait. Alors, qu’elle descendait, elle vit Kay’ver entrer dans le hall par une porte de service dissimulée dans un mur, mais elle vit surtout les gardes de Palpatine se tenir prêts : cela pouvait être le bon bothan.

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Dark Maul877 » Jeu 23 Fév 2006 - 22:22   Sujet: 

Un très bon chapitre 2 qui est de meilleur qualité que le 1. Il n'y a plus les répétitions, mais certaines tournures de phrases sont maladroites au début du récit.

Sinon, le scénario est captivant et on sent bien la tension à travers tes écrits. J'espère seulement que dans le prochain chapitre, on retrouvera Palpatine pour savoir ce qu'il en pense :lol:

Voilà, je trouve que c'est pas mal pour un début :)

PS: C'est bien ce à quoi je pensais :D
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Oiki Ran » Ven 24 Fév 2006 - 1:42   Sujet: 

Merci, moi aussi je trouvais cette partie meilleure.

Au fait comment as-tu deviné?
Sinon, pour Palpatine, comme l'histoire n'est pas centrée sur lui ni sa confrontation avec Mon Mothma, je pense que ne le reverra pas de sitôt...Désolé :D

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Matth Katarn » Sam 25 Fév 2006 - 3:15   Sujet: 

Suite des relectures, et donc suites des commentaires...

-La mort d'Hanna Ding, by Darkwilliam
Ah bah voilà une nouvelle où il n'y a pas grand chose à reprocher :wink: La tension est bien décrite, l'action bien menée... bref, un sans faute, même si (oui, je suis chiant), ça manque un peu d'originalité...

-Le sculpteur, by Silmaril
Originalité que nous avons ici, avec le sculpteur du buste ^^ Le style est correct sans être transcendant, mais l'idée du sculpteur m'a particulièrement séduite en tous cas :wink:

-Dans l'esprit de Dark Sidious / Le triomphe d'un Seigneur Noir, by Silmaril
Idée aussi originale, même s'il convient de rappeler que Palpy se rend lui même sur les lieux du massacre, et que donc l'enregistrement, s'il date du matin même, comme il est mentionné, ne sert à rien... le massacre a lieu au crépuscule, et se poursuit la nuit... mais Palpy se rend sur les lieux quand Anakin y est encore, puisque c'est l'holo que Yoda et Ob-Wan regardent :wink: Il faudrait donc trouver un moyen de justifier tout ça... une simple phrase en plus devrait suffir, mais il faut trouver laquelle :P
Sinon le style est correct, un peu lourd par moments, et j'ai nettement préféré la nouvelle sur le sculpteur.

-Dans l'Ombre de Darth Vader, by Matth Katarn
Euuuuuh :x lol, si je la mets, c'est juste parce que ça me permet de recenser en même temps toutes les nouvelles du topic ;)

-La Chute d'un Jedi, by Max Katarn
Bah c'est du Katarn, tout simplement :wink:

-"Le clone", by Vadair
Autant le dire directement: le style est particulièrement lourd, les phrases maladroites, et les fautes trop nombreuses... Après, il n'y a rien d'original, ce qui contraste entre les topics de Silmaril... Moi j'appelle ça du gore gratuit, pas une démonstration de l'horreur de la guerre :s Dommage, en retravaillant le style, ça aurait pu donner quelque chose d'intéressant sur les monstruosités des combats...

-La jeune musicienne, by Silmaril
Encore une nouvelle basée sur une idée totalement originale... certains trouveront ça court, moi je trouve que c'est excellemment bien orchestré, et que des longueurs n'auraient servies à rien. Ca c'est du tout bon :wink:

Autres commentaires... A suivre ;)

J'ajouterais qu'il serait utile que les auteurs des textes daignent leur mettre un titre :wink:
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 25 Fév 2006 - 15:27   Sujet: 

-La mort d'Hanna Ding, by Darkwilliam
Ah bah voilà une nouvelle où il n'y a pas grand chose à reprocher La tension est bien décrite, l'action bien menée... bref, un sans faute, même si (oui, je suis chiant), ça manque un peu d'originalité...


Merci. :)
C'est vrai que l'histoire est peu originale car se situant encore dans le Temple. Et puis parce que fondamentalement, on sait comment cela va se terminer. :sournois:
Voilà pourquoi pour ma troisième nouvelle, j'ai changé de cadre. :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Oiki Ran » Sam 25 Fév 2006 - 19:04   Sujet: 

Bonjour!!

Voici le 3e chapitre de La Nuit des Cendres...Acuns commentaires.

Bonne lecture:

Chapitre 3 :

Mon Mothma continua sa descente d’un pas ferme, mais faussement assuré, pensant à ses plus belles allocutions au Sénat pour se donner le courage nécessaire pour accomplir sa tache. Elle remarqua alors qu’à cause de la foule présente dans le hall, Kay’ver ne se rendait pas compte qu’il fonçait droit dans un piège. Cela faisait plusieurs heures déjà qu’il était sur la brèche et il devait commencer à fatiguer. Elle accéléra le pas.
Kay’ver arriva devant le monument. Il allait s’arrêter. Elle lui prit immédiatement le bras.
« Courez ! » Ordonna-t-elle en l’entraînant vers la réception.
Il avait été bien entraîné : il comprit vite. Il la devança même. Il sauta avec souplesse au-dessus du comptoir en marbre de la réception et l’aida à le franchir ensuite. Ils s’aplatirent derrière, imités par les employés de l’hôtel, alors que les premiers tirs de blasters crépitèrent au-dessus de leurs têtes. Par-dessus ces rafales, elle entendit le bruit caractéristique d’un sabrolaser qui prenait vie.

Jor bondit par-dessus la rambarde au moment où son apprenti décapitait un des gardes chargés de tuer Kay’ver. Le maître Jedi activa son arme en vol et atterrit derrière un groupe de trois adversaires. Deux moururent avant de se rendre compte de sa présence. Il envoya un coup de pied puissant au niveau du foie du troisième, qui se plia en deux, lui donnant le temps de parer les tirs de deux nouveaux assaillants. Il para simplement les premiers tirs, il se régla, puis renvoya les tirs suivants sur ses deux adversaires. Il se retourna et trancha l’arme du garde qui s’était redressé. Il l’envoya ensuite voler contre un mur. Il ne se relèverait pas de sitôt.
Jor examina ensuite la situation. Son apprenti s’était très bien débrouillé sauf pour…Aeldan lança son sabrolaser. Il s’enfonça dans le corps d’un garde qui allait prendre Sonho par surprise. Le temps de récupérer son arme, tous les ennemis étaient au sol. Jor félicita son apprenti d’un signe de la main puis se dirigea vers la réception.

« La voie est libre. » Déclara au-dessus d’elle Jor Aeldan avec un sourire de triomphe.
Mon Mothma et Kay’ver se relevèrent, et contournèrent le comptoir pour aller rejoindre les deux Jedi.
« Tu devrais peut-être dire à tout le monde que la situation est sous contrôle. » Suggéra la sénateur en voyant les visages inquiets de tous ceux présents dans le hall, membres du personnel comme clients.
Jor allait parler lorsqu’ils entendirent une navette d’assaut se poser juste devant le palace. Les deux Jedi se mirent immédiatement en garde tandis Mon Mothma et Kay’ver reculaient pour se mettre à l’abris derrière eux. Par les portes, ils virent des ombres descendre du vaisseau puis s’approcher en courant. Les deux Jedi actionnèrent leur sabrolaser. Les portes se mirent à tourner. Une vingtaine de clones pénétrèrent dans Le Paradis Perdu. Mon Mothma se figea prise de panique. Les clones continuèrent à avancer et s’arrêtèrent trois mètres devant les Jedis. Simultanément, les deux groupes abaissèrent leurs armes et Jor éclata de rire.
« Zed ! Tu m’as fait une de ces peurs ! » S’écria-t-il en se tournant ensuite vers sa cousine. « Ce sont mes hommes. Zed le chef, » un clone avec deux bandes rouges sur le casque la salua, « est avec moi depuis le début de la guerre. Au fait, comment ça se fait que vous soyez là ? »
« On a reçu une nouvelle mission. Or vous étiez introuvable, alors on est parti à votre recherche en masse au cas où vous auriez quelques petits soucis. » Expliqua le dénommé Zed en regardant tout autour de lui. « Il semble que c’était le cas. »
« Bien. J’ai des nouvelles données, vous allez nous escorter jusqu’au temple Jedi. » Déclara Jor Aeldan en s’avançant vers la sortie du palace.
Cependant, il s’arrêta en chemin et porta sa main à son cœur.
« Qu’est-ce qui se passe ? » Lui demanda Mon Mothma en le voyant pâlir soudainement.
Il la fixa sans la voir pendant de longues secondes, ce qui la rendit encore bien plus inquiète. Il se passait quelque chose de très grave.
« Les Jedi… » Murmura Jor d’une voix brisée.
« Quoi les Jedi ? »
A côté, elle vit Sonho poser un genou à terre : il était pris du même mal. Du coin de l’œil, elle remarqua que Zed recevait une communication. Le clone resta un instant immobile puis leva son arme en direction de la tête de Sonho. Mon Mothma ouvrit la bouche. Elle ne se sut jamais si elle avait crié car le bruit de la détonation du blaster couvrit tous les autres sons du hall.
« Fuit ! » Lui cria Jor en tranchant en deux le clone qui allait le tuer et en repoussant plusieurs autres.
Seul contre vingt, il était foutu. Elle voulu l’aider mais une poigne d’acier lui enserra le poignet et la tira en arrière. Jor continuait à se battre dans un déluge de tirs. On continuait à l’éloigner de son cousin. Elle se retourna et eut un peu de mal à identifier le bothan qui la suppliait de le suivre. Elle pivota vers son cousin : d’autres clones étaient mort mais les survivants commençaient à l’encercler. Il recula pour ne pas tomber dans le piège. Elle s’arrêta refusant de le laisser tomber.
« Venez ! » Insista Kay’ver en luttant contre elle.
Soudain, son esprit se vida et elle se mit à courir derrière son agent en direction de la porte de service par laquelle il était entré dans le hall. Elle récupéra sa faculté à réfléchir après avoir franchi la porte. Elle se retourna une dernière fois. Elle vit son cousin avec un genou au sol. Elle sut qu’elle garderait à jamais cette image en mémoire. La porte se referma bruyamment devant elle la coupant définitivement de son passé.

Jor Aeldan poussa un soupir de soulagement en voyant la porte se refermer devant sa cousine. Maintenant, il pouvait donner tout ce qu’il avait dans la bataille. Il restait encore plus d’une dizaine de clones. Il ne savait pas s’il s’en sortirait mais il l’espérait. Il se releva et se mit à reculer lentement en parant le maximum de tirs, mais ils ne le lâchèrent pas. Il était leur proie. Les tirs s’intensifièrent. Il devait faire de plus en plus d’effort pour les empêcher d’atteindre leur cible. Il sentait les gouttes de transpiration perler sur son visage et dans son dos.
Soudain, un tir de blaster traversa ses défenses. Il poussa un cri. Il se reprit mais un deuxième passa alors suivit immédiatement d’un troisième. Puis, il perdit le compte. Son corps le brûlait et ses jambes avaient de plus en plus de mal à le supporter. Un dernier tir au sternum le projeta en arrière. Il tomba lourdement au sol et laissa échapper son arme qui roula à quelques mètres de lui. Bizarrement, les tirs cessèrent.
Jor, couché sur le dos, fixait la verrière au-dessus de lui se repassant mentalement sa vie de Jedi. Il entendit des pas approcher, il allait bientôt ne faire plus qu’un avec la Force. Il avait de plus en plus de mal à respirer et une douleur sourde lui irradiait tout le corps. Sa mort imminente, il se mit à douter et à avoir peur. Et si tout ce que lui avait appris ses maîtres étaient faux…
Un casque familier avec deux bandes rouges entra dans son champ de vision.
« Pourquoi ? » Articula faiblement le maître Jedi rassemblant le reste de ses maigres forces.
Il n’eut aucune réponse mais, dans la Force, il sentait que son ancien camarade était incapable de lui donner une raison. Zed leva son arme pointant le canon entre les deux yeux d’Aeldan. Le Jedi lança un dernier adieu dans la Force.
Une intense lumière jaillit de l’arme.

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Dark Maul877 » Sam 25 Fév 2006 - 20:09   Sujet: 

Un chapitre chargé en émotion !

Sidious a envoyé les Clones, ça y'est, les Jedi ne sont plus en sécurité sur Coruscant...

Un très bon chapitre encore une fois, je le trouve meilleur que les autres car tu fais bien passer le côté émotionnel de la situation et on se croirait presque devant la scène. :cry:

J'ai bien aimé et c'est rare d'avoir des chapitres qui retranscrivent autant d'émotions, bravo ! :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar raouse » Sam 25 Fév 2006 - 20:09   Sujet: 

Jocasta Nu est embrochée par Anakin dans le jeux vidéo dans la bibliothèque. Elle n'opposa aucune résistance... (Dsl.)
raouse
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 202
Enregistré le: 28 Avr 2005
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Lun 27 Fév 2006 - 6:14   Sujet: 

H-43h avant clôture du Recueil.

Pour ceux qui auraient encore un texte en cours, je vous enjoins à donner un dernier coup d'accélérateur. Je pense notamment à la "Trilogie Wookie" qui n'est pas encore terminée si je ne m'abuse... Etant donné que c'est une oeuvre en trois chapitre (d'après ce que j'ai compris), vous comprendrez que je ne pourrai pas intégrer les deux premiers chapitres indépendamment... A moins que les auteurs s'accordent pour que cela soit possible.

Là encore, je suis joignable via topic/mp/mail/msn.

P.S: je crois qu'il y a des textes qui n'ont pas de titre dans les premières pages. Il serait fort sympatique que les auteurs desdits textes m'envoit les titres ou les laisse sur un message sur ce topic. Pas la peine d'éditer votre texte, je n'ai (honteusement) pas envie de re-re-re-re parcourir les 13 pages à la recherches des titres.
Le cas échéant, je contacterai moi-même les auteurs (comprenez que si la démarche vient de l'auteur, ça me fait gagner du tps à consacrer au recueil et accélère dc les choses en vue de sa publication future) afin d'obtenir ces titres. Si je n'ai de réponse d'aucune manière, soit le texte est très bon et un titre "commis d'office" lui sera donné, soit le texte sera hélas recalé.
Comprenez que nous avons des impératifs de qualité, qui font la particularité et la fierté de SWU. Merci de votre compréhension.


A plus tard :wink:
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9888
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Oiki Ran » Lun 27 Fév 2006 - 13:04   Sujet: 

Bonjour!!

Voici le chapitre 4: Palpatine n'a pas encore dit son dernier mot...

Bonne lecture:

Chapitre 4 :

Si elle devait être arrêtée, et qu’on devait l’interroger sur le chemin qu’elle avait suivi dans sa fuite à l’intérieur du Paradis Perdu, Mon Mothma se serait bien sentie incapable répondre, même sous la torture. Elle avait l’impression d’avoir traversé des bureaux mais elle n’aurait pas parié dessus. Tout ce qu’elle savait c’était qu’elle avait suivi le bothan avec qui l’avait empêchée de rester avec Jor Aeldan.
Elle reprit légèrement conscience lorsque Kay’ver et elle débouchèrent sur un parking à l’extérieur du palace. Elle le regarda sortir un blaster de sous sa veste, arrêter un speeder arrivant dans le parking et menacer ses occupants. L’homme et sa compagne sortirent du véhicule en levant les mains. Kay’ver la poussa sur le siège passager puis gagna la place du conducteur. Elle ne broncha pas. Elle s’en foutait même. Pour l’instant, tout ce qu’elle arrivait à faire c’était ressasser en boucle l’image de son cousin avec un genou à terre. Le speeder décolla et ils se fondirent dans l’intense circulation de la planète.
Mon Mothma resta plongée dans ses souvenirs pendant tout le début du voyage, s’efforçant de se rappeler les meilleurs moments passés en compagnie de son cousin. Soudain, la circulation se fit plus intense et Kay’ver dut ralentir. La jeune femme releva la tête et comprit la raison de l’embouteillage. A moins d’un kilomètre, un bâtiment était en flamme : le Temple Jedi. Tout le monde se pressait pour admirer cet événement extraordinaire. Ce qui l’acheva, ce fut les sourires et les cris de joie de la plupart des spectateurs qui s’étaient arrêtés pour admirer la mort des Jedi. Elle crut qu’elle allait vomir.
Devinant ses pensés, Kay’ver changea de file et s’éloigna rapidement du carnage. Elle était complètement anéantie, c’était le coup de grâce. Son esprit se vida, et elle continua le trajet prostrée dans un silence de mort.
Ce fut la peur qui la fit réagir à nouveau. Le speeder descendait dans des profondeurs dans lesquelles elle n’avait jamais osé pénétrer même très bien protégée. Elle entendit ensuite Kay’ver parler à côté d’elle puis pousser des jurons dans sa langue maternelle en rangeant son comlink dans sa veste. Il n’avait pas dû recevoir une bonne nouvelle. Néanmoins, il se ressaisit et redevint presque impassible : un tic faisait cligner son œil droit. Il posa le speeder dans une ruelle particulièrement sombre non loin de l’enseigne clignotante d’une taverne peu avenante.
« Restez ici. Je reviens tout de suite. » Déclara-t-il en sortant de leur véhicule.
Elle le regarda s’éloigner, accoster un passant recourbé en deux, échanger quelques mots et autre chose avec lui, puis revenir vers elle le lourd manteau du passant à son bras.
« Tenez. Mettez ceci. » Lui annonça-t-il en lui tendant le vêtement.
« Mais il pue. » S’exclama-t-elle en sentant l'effluve du sale lui saturer l’odorat.
« Peut-être mais c’est le seul moyen pour que vous passiez inaperçue. » Insista fermement le bothan.
Elle jeta un coup d’œil à ses habits : elle les trouvait pourtant passe-partout. Ils devaient certainement l’être…Dans le milieu où elle évoluait habituellement. Ici, on la repérerait à des kilomètres. Avec une mine de dégoût, elle enfila le manteau et rabattit les pans pour dissimuler ses riches vêtements.
« Bien, on va aller dans le bar là-bas et attendre un peu que les choses se tassent. »
Elle regarda le bar : un nœud se forma dans son estomac. Elle se mit à trembler de manière incontrôlable.
« Je ne crois pas que j’y arriverai. » Murmura-t-elle en tremblant de plus en plus.
Kay’ver lui prit ses épaules et la fixa droit dans les yeux.
« Ecoutez, ce n’est pas le moment de paniquer. Nous n’avons pas le choix : c’est ça ou mourir. Ressaisissez vous et écoutez-moi bien. Là dedans, ils ont un sixième sens quand il s’agit de la peur. Dès que quelqu’un a peur, ils le sentent. Donc quoiqu’il arrive, gardez la tête haute et éviter de montrer ce que vous ressentez. Compris ? »
Mon Mothma inclina la tête. Kay’ver la lâcha et se dirigea d’un pas résolu vers la taverne. Elle le rattrapa et imita du mieux qu’elle pouvait sa démarche assurée. Ils rentrèrent sans difficultés dans l’établissement après que Kay’ver eut fait un signe au garde whiphid se trouvant à l’entrée. A l’intérieur, l’air était irrespirable et Mon Mothma dut se forcer pour ne pas tousser. Elle dut aussi se dépêcher car l’intense fumée qui remplissait la salle rendait la visibilité quasi nulle. Un mélange surprenant d’odeurs d’épice et de moisis remplissait l’atmosphère lui faisant oublier le parfum plus que désagréable de son manteau. Comme de nombreuses tavernes dans la galaxie, celle-ci possédait un bar au centre de la salle. Kay’ver s’y dirigea et commanda au barman deux « Comme d’habitude ». Il leur servir deux verres d’une substance brunâtre qui ne semblait pas tout à fait liquide, grumeleuse était le terme adéquat. D’un côté de la pièce principale se trouvaient plusieurs alcôves sombres occupées et de l’autre se trouvait une petite salle séparée au deux tiers de la pièce principale par une curieuse cloison en transparacier. Ce fut vers cette deuxième que l’emmena son guide. Ils passèrent par l’ouverture et s’assirent à la première table libre venue.
« Buvez. Ce n’est pas très bon mais ça vous remettra les idées en place. » Indiqua le bothan en prenant une bonne gorgée de sa boisson.
Elle se contenta plutôt de tremper ses lèvres. La boisson lui brûla la gorge puis l’œsophage, mais Kay’ver avait raison : elle se sentit subitement beaucoup mieux avec l’esprit prêt à fonctionner à toute vitesse.
« Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » Demanda la jeune femme après une deuxième gorgée où elle sentit le goût infect de la boisson.
« On attend. » Répéta le bothan en scrutant le bar. « J’ai contacté quelqu’un. Il n’a pas répondu mais j’ai laissé un message. J’espère qu’il le verra rapidement. »
« C’est quelqu’un de sûre ? »
Kay’ver lui sourit énigmatiquement.
« C’est mon mentor, il m’a tout appris. C’est le meilleur, on peut lui faire confiance. »
« Si vous le dites…Néanmoins, il serait sage de ne pas rester trop longtemps au même endroit. » Recommanda Mon Mothma dont le cerveau fonctionnait à plein régime. « Même si l’attaque des clones était réservée aux Jedi, je pense que Palpatine ne perdra pas une seconde pour réagir. Au fait, que contenaient les fichiers que vous devez me transmettre ? »
« La vérité sur le chancelier suprême. C’est une véritable bombe. J’avoue que programmer tous ces droïdes a fini par payer. Et puis quelle chance ce pseudo-enlèvement ! Ca m’a donné accès à son bureau et sa chambre secrète. » Répondit Kay’ver en savourant son triomphe.
« Montrez-moi. »
Le bothan porta sa main à sa veste mais interrompit subitement son geste, le regard rivé sur l’entrée de la taverne. Mon Mothma tourna la tête et aperçut un groupe de cinq à l’allure suspecte ; ce qui était énorme dans un endroit pareil. Le groupe se scinda : deux allèrent s’accouder au bar tandis que les trois autres se mirent à parcourir l’établissement en dévisageant toutes les personnes présentes. Bientôt, l’un des trois s’arrêta de l’autre côté du transparacier et se mit à les fixer intensément. Elle s’efforça de paraître la plus innocente possible. Cela ne prit pas car l’homme appela ses compagnons. Mon Mothma tira son chapeau à Palpatine : c’était futé d’avoir fait appel à des chasseurs de primes là où ses soldats ne pouvaient pas aller.
Le chef, un borgne au visage hideux, s’arrêta devant eux avec deux hommes à ses côtés et les deux autres en couverture. Il la dévisagea pendant une longue minute en se passant la langue sur les lèvres. Puis il se tourna vers Kay’ver et le regarda avec mépris. Finalement, il sortit son blaster et le pointa en direction du bothan.
« On m’a dit que tu avais quelque chose pour nous. » Ricana-t-il révélant un rictus qui le rendait encore plus laid. « Donne la datacarte. »
Kay’ver ne bougea pas. L’homme poussa un soupir et pivota vers elle.
« Dites-lui de nous donner cette putain de datacarte. De toute façon il est condamné. Quant à vous, bien entendu, il vous sera fait beaucoup de mal et vous serez violée. »
Ils éclatèrent tous de rire. Il était un d’un comique…Hélas, cela n’arrangeait pas leur situation car Kay’ver se ferait descendre bien avant d’avoir pu dégainer son arme. Le chef ennemis redevint sérieux et se concentra sur Kya’ver. Le bothan n’avait plus qu’une seconde à vivre.
Dans un fracas de verre brisé, un éclair d’énergie frappa le borgne à la tête tandis qu’un autre atteignit l’homme se trouvant à côté de lui. Mon Mothma plongea au sol. Elle vit une ombre se tenir derrière les deux gardes en couverture qui tentaient de se retourner. L’ombre en tua un et saisit le deuxième par cou. Elle s’en servit comme oublier contre le cinquième homme qui se dirigeait vers Mon Mothma. Il n’y arriva jamais. Enfin, leur sauveur abattit froidement celui qu’il tenait contre lui. Il s’approcha d’eux lentement. Il était blond aux yeux bleus, assez grand, et avait toute une partie du visage tuméfiée. Il pencha au-dessus de Kay’ver. Ce fut à ce moment là qu’elle s’aperçut que le bothan avait été touché au ventre.
« Kyfer ! Je suis content de te voir. » S’écria Kay’ver en ouvrant les yeux.
L’homme examina la blessure puis réalisa efficacement un bandage de fortune.
« Bon sang ! Qu’est-ce qu’y t’est arrivé ? » Continua le bothan dont la voix tremblait légèrement.
« Une mauvaise rencontre. » Répondit laconiquement le dénommé Kyfer.
« Je parie qu’il est en pièce à l’heure actuelle. »
« Hélas, pour une fois, c’est moi qui ait faillit être mis en pièce. A l’heure actuelle, il doit avoir recouvré toutes ses forces et être en grande forme. » Dit Kyfer en redressant le bothan et en lui passant un bras autour de la taille tout en se tournant vers la sénateur. « Il faut partir immédiatement. »
Elle acquiesça puis l’aida à soulever Tak Kay’ver.

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Lowie » Lun 27 Fév 2006 - 15:13   Sujet: 

Je me suis lancé dans la Nuit des Cendres Oiki dont je salue le rythme palpitant au bout des deux premiers chapitres qui augmentent savamment le pouls du lecteur au fil rapide des heures cruciales qui passent pour Mon Mothma aidée par un cousin aimé :oops: lancés dans une entreprise périlleuse : démasquer Palpatine qui ourdit de noirs desseins contre la République :sournois: :sournois: . Le climax d'espionnage du premier chapitre m'a beaucoup plu avec les relais-robots idée génialement développée. Là j'en suis au chapitre 3 qui promet un combat des plus excitants contre des gardes écarlates 8) 8) .

Une surprise du chef après ton excellent cru d'action Sauvetage :wink: :) :wink: .

A+ pour mes impressions sur les chapitres couplés 3 et 4,

EDIT : Oiki fais-tu référence à d'autres Nuits tristement célèbres : Nuit des Longs Couteaux, Nuit de Cristal :) ?

Lowie.
Modifié en dernier par Lowie le Lun 27 Fév 2006 - 19:23, modifié 1 fois.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 27 Fév 2006 - 19:21   Sujet: 

P.S: je crois qu'il y a des textes qui n'ont pas de titre dans les premières pages. Il serait fort sympatique que les auteurs desdits textes m'envoit les titres ou les laisse sur un message sur ce topic.


Ouhlà, je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas de titres à mes nouvelles, je rectifie donc cela: :wink:

Donc page 2: La mort de Cin Drallig
La mort de Hanna Ding

page 5: La Civile

et page 12: Le Témoin
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Lun 27 Fév 2006 - 20:00   Sujet: 

Bon chapitre Oiki !

Très bonne idée de "fondre" Mothma dans la population du Bar. On ressent la tention qu'il en émane et on se régale tout au long du chapitre. La preuve des Droïds sur Palpatine va t-elle servir ? :sournois:
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Lun 27 Fév 2006 - 20:18   Sujet: 

Merci Darkwill'

H-29 :wink:
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9888
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Oiki Ran » Lun 27 Fév 2006 - 20:50   Sujet: 

Merci pour ces petit avis!

Lowie, je sens que tu vas avoir une bonne surprise à la fin du chapitre 4 :sournois: .

Dark Maul, à ton avis? Tu connais le futur donc tu dois bien avoir une petite idéee. :D

Oiki Ran, le Ktâh!!
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Lowie » Mar 28 Fév 2006 - 2:10   Sujet: 

Ce cher Oiki livre effectivement une surprise pour les fans de Sauvetage contant le duel d'un soldat d'élite contre Anakin. Nous retrouvons son héros tuméfié :) dans le bar où la sénatrice au lieu de sénateure :P escortée par un bothan pirate informatique s'est réfugiée foudroyée par les récents événements qui ont bouleversé sa vie et ses idéaux.

Les scènes hyper tendues défilent à toute vitesse dans les chapitres 3 et 4 tellement vite que la bataille dans le Palace du Paradis Perdu - jolie chanson de Renaud :wink: - opposant le cousin Jedi de Mon Mothma aux gardes rouges pourtant experts en armes blanches speede trop malheureusement à croire que les gardes rouges sont des stormtroopers bébêtes :o :o .

L'irruption des clones offre la scène classique mais joliment troussée ici de la mort en direct de Jedi sauf que lesdits Jedi bataillent comme de beaux diables 8) .

J'aime bien cette FF mais Oiki n'oublie pas de te relire parce qu'il y a des oublis de mots dans tes phrases et quelques expressions familières malvenues.

Dommage Oiki que tu n'aies pas continué à bâtir un techno-thriller comme le premier chapitre Mission Impossible me le laissait espérer.

Honnêtement, après cette surprise inédite du chapitre 4 comment peux-tu encore me surprendre :sournois: :) ? Comme d'habitude... My way of Jedi :wink: :) :wink: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darth Vilael » Mar 28 Fév 2006 - 10:55   Sujet: 

Je viens de lire les quatre premiers chapitres de "La Nuit des Cendres" ( d' Oiki Ran) sur conseil de mon cher ami originaire de Kashyyyk et je le rejoins dans ses commentaires heureux.... :wink:

Cette idée de mouchard dans un droïde est assez originale et, quoique peut être exprimée un peu maladroitement ici, pourrait faire l'objet d'une scène cinématographique ma foi fort sympathique.... :wink:

Mon Mothma dépeinte comme Chef du contre-espionnage, à la tête de l' Intelligence Service d'un groupement pré-Rebelle m'a agréablement surpris, même si je n'ai pu m'empêcher de m'esclaffer devant mon pc en l'imaginant dans ce rôle. L'idée est néanmoins vraiment étonnante et intéressante..... :D :wink:

Puis, second moment de plaisir soutenu lorsque j'apprends que Mon Mothma a des vues sur son cousin Jedi..... :D :wink:

Un rythme soutenu, une course poursuite haletante, des affrontements rondement menés, l'humour sadique du Chasseur de primes,......... :wink:

Bref, j'adore ! :)
"Tant que le possible n'est pas réel, il n'est que distraction."
[FRAG] ( Join the FRAG team now !)
Darth Vilael
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 487
Enregistré le: 09 Aoû 2005
Localisation: Belgique.
 

Messagepar Oiki Ran » Mar 28 Fév 2006 - 11:07   Sujet: 

Salut!!

Merci pour ton avis...Je pensais bien que ça te ferais plaisir que je raccroche cette histoire à Sauvetage. Je préviens que c'est un Kyfer un peu différent du Chemin vers l'Ombre qu'on retrouvera.

Pour le combat avec les Jedis et les gardes spéciaux, il est peut-être un peu rapide mais c'est une histoire (sensée?) courte que j'écris, donc on va dire qu'ils ont été surpris par les Jedis qui leur embrouillait déja un peu l'esprit...

Pour les fautes: voilà ce qui arrive lorsque tu m'abandonnes :cry: :lol: ! Sérieusement, je suis déçu, j'avais pourtant bien relu...

C'est marrant le 1er chapitre semble ne pas convaincre tout le monde: tu le trouves bien tandis que d'autres non. C'est ça la diversité! Pour moi, c'était le seul moyen que j'ai trouvé pour que Palpatine ne s'en rende presque pas compte...

Enfin, je ne sais pas si je vais te surprendre encore mais je me considère satisfait vu que je t'ai déjà surpris 2 fois en 4 chapitres.

A bientôt pour la suite!!

Oiki Ran, le Ktâh qui annonce qu'il y aura 6 chapitres + peut-être un épilogue ou un bonus (cela dépend de la longueur du chapitre 6).
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Lowie » Mar 28 Fév 2006 - 13:02   Sujet: 

Darth Vilael a écrit:
Mon Mothma dépeinte comme Chef du contre-espionnage, à la tête de l' Intelligence Service d'un groupement pré-Rebelle m'a agréablement surpris, même si je n'ai pu m'empêcher de m'esclaffer devant mon pc en l'imaginant dans ce rôle. L'idée est néanmoins vraiment étonnante et intéressante..... :D :wink:



Je rebondis sur ce passage fort juste soulignant que Oiki offre un regard neuf sur la non passivité des sénateurs face à l'ascension pyramidale :D du Chancelier suspecté d'aimer trop le pouvoir pour s'en priver. Tout comme Vilael j'espère bien que Mon Mothma continue d'être aussi bien détaillée par toi ami Oiki avec peut-être bien l'introduction de Bail Organa l'un de mes persos préférés :oops: :oops: .

Cher MasterVega j'ai terminé FAF :) qui frôle l'excellence avec sa peinture fidèle et imprégnée de fortes émotions de passages filmés dans ROTS en lecture trop rapide ouf corrigée par toi 8) 8) 8) . Estariol vs Palpatine dans son bureau ouvert à tous les vents :lol: est un joyau de scène orale agressive, dure, et larmoyante quand on voit un garde rouge pousser du pied le corps de Kit Fisto étendu raide mort tel un vulgaire cleps :shock: :( :shock: :( .

Une belle brochette de personnages aux personnalités attachantes et aux classes variées qui doivent s'adapter à l'Ordre Nouveau emporte ici l'adhésion ainsi que les scènes de combat de vraies danses de mort superbement stylisées 8) :) 8) :) .

Une question MasterVega : comment expliques-tu ce passage où le commandant clone Delta303 boit à la santé de son ancien général Jedi le célèbre Sidh après l'Ordre66 :? :? : ce cher Sidh dont je me désespère de lire la suite de ses aventures qui me scotchent directement comme dans FAF une leçon pour moi en terme d'écriture de nouvelle - ce n'est que mon avis perso aimant aussi beaucoup toutes les autres qui sont parues mais là MasterVega tu as fait très très fort avec FAF :wink: :) :wink: -. Je te rapproche toujours de Gene Wolfe après lecture de Pénombres de qualité inégale mais distillant des climax contemplatifs intéressants et de Marion Zimmer Bradley pour l'approche minutieuse de l'Univers SW. Merci encore pour ces FAF qui n'ont rien à envier aux books officiels,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Lowie » Mar 28 Fév 2006 - 14:47   Sujet: 

Dark William rempile pour une quatrième nouvelle mettant en scène un jeune homme témoin de la mort de son ami Jedi par des clones qui se mettent en chasse pour le supprimer. Rapide, nerveux, style maîtrisé et acéré, la nouvelle se dévore vite et rend hommage à l'intelligence meurtrière des clones :sournois: :( . Une nouvelle dans la même veine que la Civile : originale à souhait avec de l'action menée tambour battant qui n'est pas une pâle copie un copier-coller simple des scènes d'action trépidantes et plutôt farfelues :D des Anges Noirs héros mythiques créés par DW. Chapeau et bravo pour ta contribution de poids à ce recueil :wink: ,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 28 Fév 2006 - 14:50   Sujet: 

Merci Lowie. :wink:

Perso, cela m'a bien fait plaisir de participer à ce recueil, qui aura eu le mérite, je crois, d'associer différents styles d'écriture, autour d'un même thème. Une belle réussite en somme... :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Oiki Ran » Mar 28 Fév 2006 - 15:17   Sujet: 

Mon Mothma dépeinte comme Chef du contre-espionnage, à la tête de l' Intelligence Service d'un groupement pré-Rebelle m'a agréablement surpris, même si je n'ai pu m'empêcher de m'esclaffer devant mon pc en l'imaginant dans ce rôle. L'idée est néanmoins vraiment étonnante et intéressante.....


Je ne vois pas tout à fait la chose comme cela...Ce n'est pas la patron d'un service d'espionnage, seulement une personne qui a des doutes sur l'empereur et qui a recruté quelqu'un pour l'espionner.

Puis, second moment de plaisir soutenu lorsque j'apprends que Mon Mothma a des vues sur son cousin Jedi.....


J'ai essayé de donner une vision neuve, c'est-à-dire de donner l'impression que Mon Mothma était une personne normale ou presque avant la prise de pouvoirde Palpatine. Aussi comme elle est devenue le chef de le rebellion, je me la figurait comme une personne froide dévouée totalement à sa cause. Je voulais montrer ce qui avait pu se passer pour la transformer à ce point...De simple sénatrice à leader de l'opposition contre Palpatine. Son faible pour son cousin Jedi pourrait expliquer qu'elle soit rester solitaire. J'aimais aussi le parallèle avec la situation d'Anakin et de Padmé mais tout en précisant que la relation entre Mon Mothma et son cousin serait toujours restée platonique.

Moi aussi je félicite Mastervega pour son travail sur FàF bien que je ne l'ai pas encore terminée (Pas taper :D !). C'est un des rares auteurs qui arrive à me dégoûter et à m'empêcher d'écrire aussitôt après avoir lu un de ses textes: je vois le long chemin qui me reste à faire niveau style et vocabulaire :( :cry: !

A bientôt pour le chapitre 5!!
Oiki Ran, le Ktâh!!




[/quote]
Ambitious but Rubbish - Jeremy, Hamster and Captain Slow!
Oiki Ran
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 933
Enregistré le: 10 Sep 2004
Localisation: Belgique
 

Messagepar Matth Katarn » Mar 28 Fév 2006 - 17:08   Sujet: 

La première partie du receuil va prendre fin dans quelques heures à peine, mais ça ne sera pas sans une dernière participation de ma part :wink:

Il ne s'agira pas de la nouvelle tant attendue sur Darth Maul, que j'ai décidé de reprendre entièrement dans sa structure et qui prend donc un retard conséquent... Il ne s'agit pas non plus de la collaboration avec Max sur le sujet, annoncée brièvement quelques pages plus tôt et sujet important de ma visite chez lui ce samedi.

Il s'agira d'une nouvelle que j'ai simplement intitulé Epitaphe, et que je posterais donc d'ici ce soir :wink:
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Lowie » Mar 28 Fév 2006 - 19:53   Sujet: 

Rien que le titre sonne en clin d'oeil de ce recueil gorgé de surprises. J'attends cette dernière avec curiosité :wink: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Mar 28 Fév 2006 - 22:58   Sujet: 

J'ai envoyé avant la fermeture des locaux mes deux nouvelles Requiem pour Aayla et Boba Fett - Chasse au Jedi revu et corrigé, genre édition spéciale :P Je n'ai pas envoyé la nouvelle sur les wookies préférant que ça soit publié avec les deux autres :) Je n'ai pas eu l'avis de DS sur la question.

Matth j'attend la dernière nouvelle du topic. J'ai encore pas mal de nouvelles à lire mais j'attendrais peut-être la publication du recueil pour me faire une cure ORDER66 :ange: J'aurais aimé participer une dernière fois, ayant eu des idées sur un retour de Boba Fett, pas grave j'attendrais la deuxième fournée.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mar 28 Fév 2006 - 23:08   Sujet: 

kamocato007 a écrit:J'ai envoyé avant la fermeture des locaux mes deux nouvelles Requiem pour Aayla et Boba Fett - Chasse au Jedi revu et corrigé, genre édition spéciale :P Je n'ai pas envoyé la nouvelle sur les wookies préférant que ça soit publié avec les deux autres :) Je n'ai pas eu l'avis de DS sur la question.


Bien reçu.

Concernant la Trilogie Wookie, Lowie m'a dit que les deux premiers 'sodes pouvaient être publiés ensemble et indépendament du 3ème (censé être rédigé par Lowie).

Mettez-vous d'accord tous les trois et donnez moi votre réponse par MP.

Merci encore.


H-2 avant clôture.
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9888
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Matth Katarn » Mer 01 Mar 2006 - 1:00   Sujet: 

Voilà voilà, je signe le coup de grâce du topic grâce à une nouvelle postée à la dernière minute :wink: Même si je n'ai pas pu la peaufiner autant que je l'aurais voulu (il m'aurait fallut quelques jours de plus), je suis assez content de la structure générale :) Ne cherchez pas à découvrir un véritable protagoniste, il n'y en a pas... j'ai essayé de me centrer sur chacun des deutéragonistes à un moment ou un autre, en espérant que ça vous plaira :wink:


Epitaphe
par Matth Katarn


L’obscurité est généreuse, et patiente, et elle gagne toujours.

Elle gagne toujours, parce qu’elle est partout.

Elle habite le bois qui brûle dans l’âtre, et la bouilloire qui chante sur le feu ; elle est sous votre chaise, sous votre table, et sous les draps de votre lit. Marchez en plein soleil, à midi, et l’obscurité vous accompagne, attachée à la semelle de vos chaussures.

Et plus vive est la lumière, plus noire est l’ombre qu’elle projette.

Prologue

- Ne vous inquiétez pas, général. Nous resterons bien sages en vous attendant, fit le commandant Sabra en plaisantant. Mais si vous avez besoin de nous, n’hésitez pas à nous joindre. Peu importe la situation, vous savez que nous vous suivrons jusqu’à la mort, Maître Jerec.

Les larmes du mort

Perchée sur ses longues pattes crochues, la mouche de sang évolue doucement sur cet œil vitreux envahi par des larmes salées cristallisées. Sous son poids, les cils fragilisés par le gel plient à se rompre, mais la créature inquisitrice ne bronche pas un instant. L’insecte ne se soucie pas de la gêne qu’il occasionne, et plante sans hésiter sa trompe aventureuse dans l’épaisse paupière, commençant dès lors à se nourrir de l’épais liquide carmin qui s’écoule dans ces veines humaines.

Le regard de l’homme est étonnamment vide. La présence du parasite ne le soucie guère, car il ne bouge plus. Son corps ankylosé n’ose même plus frémir quand le vent glacial pénètre la geôle et s’immisce timidement contre lui. Seuls ses poils se dressent encore quand il frissonne, mais son esprit n’occupe d’ores et déjà plus cette enveloppe charnelle inerte.

Une mince pellicule de poussière blanche repose sur son être, le figeant dans l’histoire pour l’éternité. Ce prisonnier est adossé contre un mur recouvert de glace, ses bras gisant sur le sol dans une mare de liquide écarlate. Après avoir sombré dans la colère. Après avoir sombré dans la mélancolie. Tout espoir a fini par l’abandonner sans prévenir, et un morceau de glace acéré lui a permis d’en finir. Les veines des poignets tranchées, il est mort dans son propre sang.

Exprimant toute sa douleur et ses doutes, elles sont devenues de magnifiques cristaux piégés sur ses joues. Magnifiques, elles sont là. Les larmes du mort.

Fin du jeu

Le modeste campement a été dressé soigneusement plusieurs jours auparavant. Et ce soir, comme chaque soir, les joyeux clones jouent au sabacc en attendant le retour de leur général Jedi. Accompagné de six autres Chevaliers, Jerec est parti s’infiltrer discrètement dans la Grande Bibliothèque Expéditionnaire de Csaplar.

Au cœur de cette forêt de conifères, le feu que les soldats ont allumé reflète la flamme qui s’agite en eux. La flamme qui les anime et révèle cette rage de vaincre qui leur a permis de remporter de nombreuses batailles. Certes, ils ont maintenant été affectés au Corps d’Exploration Jedi, mais les combats ne sont néanmoins pas absents depuis le début de leur voyage au cœur des Régions Inconnues.

La mission de ce corps est simple : découvrir des artefacts qui pourraient tomber entre les mains des Séparatistes. D’autres diront qu’il s’agit tout simplement de trouver une arme permettant de mettre fin aux Guerres des Clones. Chacun est libre de croire ce qu’il veut, mais l’objectif premier reste le même.

En attendant de quitter ce monde hostile, les clones passent le temps comme ils peuvent… Ils attendent la fin du conflit… Si ce n’est que ce soir, au moment où Ezol abat ses cartes, il ne s’agit que de la fin du jeu.

La Connaissance contre le temps

La jeune chiss Lak'ana'sabosen navigue aisément dans les systèmes informatiques de la bibliothèque, déverrouillant les banques de données sécurisées les unes après les autres, se servant des aides holographiques ici et là, effectuant des recherches précises répondant aux exigences de ses visiteurs impromptus. Le travail qu’on lui a demandé est d’une simplicité rare, et elle l’effectue avec dévouement sans en comprendre les finalités.

Connecté au système, un droïde de modèle LOM transfère les informations dans sa propre mémoire, afin de permettre aux Jedi infiltrés de les analyser à l’issue de leur mission. De son côté, Maître Jerec, un Jedi miraluka qui « voit dans la Force», consulte les anciens livres de papier à la recherche d’éléments cruciaux. Ses connaissances du cheunh, quoique lacunaires, lui sont suffisantes pour qu’il parvienne à comprendre l’essentiel de ses lectures. Quand bien même le sens de tel ou tel idéogramme primordial lui échappe, il scanne aussitôt la page afin de l’étudier plus tard avec la plus grande attention.

Cela fait maintenant dix heures que sept Jedi se trouvent secrètement en ces lieux. Il leur faut absolument obtenir un maximum d’informations sans que leur présence ne soit révélée. L’incident du Projet de Vol vers l’Infini ayant attiré la méfiance des Chiss à l’encontre des étrangers, davantage encore à l’encontre des Jedi, Jerec a décidé de s’introduire en cachette dans cette immense bibliothèque. Lak'ana'sabosen, qui s’était liée à un Jedi il y a quelques mois, avait décidé de les aider dans leur entreprise.

Ils ne perdent pas de temps. Ils ne doivent pas en perdre. C’est une course. Une course où il n’y a que deux concurrents. La connaissance contre le temps.

Un lien vers le passé

Si ce groupe du Corps d’Exploration Jedi a mis le pieds sur Csilla, c’est avant tout parce qu’un Maître Jedi s’y est aventuré seul six mois auparavant, et qu’il a disparu soudainement, alors qu’il était en quête de reliques dans la capitale.

Maître Katarn, intrigué par la destruction du Projet de Vol vers l’Infini, avait suivi la trace de l’expédition et mis les pieds sur Csilla sans penser qu’il y trouverait la mort. Le Hutt Achronaa lui fournissait diverses informations intéressantes qui l’amenèrent à rencontrer une jeune Chiss Lak’ana de la Famille Sabosen et responsable de la Bibliothèque de Csaplar.

Leur relation s’intensifia et il parvint à gagner sa confiance et à en découvrir davantage au sujet des implications du gouvernement csillien dans la destruction du vaisseau. Le Jedi et la Chiss finirent par s’aimer, mais cet amour impossible pour Maître Katarn lui fit prendre conscience qu’il devait quitter Csilla. Il devait s’exiler loin pour leur bien à tous deux, ce qu’il tenta de faire en allant rejoindre Achronaa. Mais le Hutt avait d’autres plans concernant le Jedi qui lui était redevable, et quand ce-dernier refusa, il l’incarcéra dans une cellule de sa forteresse où Katarn fut torturé et finalement oublié…

Aujourd’hui, seul son corps vide est encore présent en ces lieux.

Son esprit s’en est allé rejoindre les méandres de la Force.

Son amour est quant à lui resté auprès de la jeune Lak’ana.

Exécution

Alors que le lieutenant Ezol abat ses cartes dans un cri enjoué de triomphe, un son strident indique qu’une communication attend d’être transmise. Pâle et bleuté, sujet à de nombreuses interférences hésitantes, l’hologramme d’un homme vêtu d’une bure obscure apparaît sur l’holoprojecteur dont vient de s’emparer promptement le commandant Sabra. Annoncée par une voix insistante, cette directive diachronique est simple.

« Exécutez l’Ordre 66 ».

Aussitôt, les clones brandissent leur blaster par réflexe… mais les Jedi qu’ils sont sensés tuer à cet instant ne sont pas là.

L’ironie de la situation résidait dans la surprise sensée envahir les proies jedi. A présent, l’Ordre 66 prend une autre dimension d’autant plus intéressante: celle d’une traque mortelle au cours de laquelle les Jedi seront exécutés.

Au travers de la Force…

Le paisible flux de la Force est traversé par une onde de choc détonante. L’onde se répand à une vitesse prodigieuse, surprenant aux quatre coins de la Galaxie ses adeptes les plus alertes. A cet instant précis, Maître Jerec sent ses jambes fléchir sous son propre poids. S’il ne tentait pas de garder la face vis à vis des autres Chevaliers, il se serait écroulé.

La course entre la connaissance et le temps accapare un nouvel aspect : la connaissance vient de triompher, car il sait. Il sait que ses pairs tombent les uns après les autres sous un feu nourri, car les hurlements dans la Force ne s’arrêtent pas. Il sait que sa vie est menacée car ses propres soldats ont reçu la même directive exécutrice. Il sait pour les clones. Il sait tout au sujet de l’Ordre 66. Il sait qu’il doit tout arrêter maintenant. Cette machination n’a de but que la mise à mort de l’Ordre Jedi. Abandonnant le livre qu’il tient et hélant ses camarades de sa voix criarde, Jerec accourt vers la jeune Chiss et la prie de tout stopper maintenant, arguant qu’ils doivent fuir au plus vite.

Le droïde LOM est le plus prompt à réagir. Il recule, se déconnectant du système, et sort ses blasters. Lak'ana'sabosen, quant à elle, ne comprend pas ce qui trouble ainsi ses hôtes, mais elle se résigne à obéir et quitte son siège. Les six autres Jedi se rassemblent rapidement autour du centre informatique, au cœur de la bibliothèque. Eux aussi ont saisi ce qui se passe. Leur mine grave laisse présager à la jeune Chiss que le pire est arrivé. Elle ne pose aucune question.

Chacun des Chevaliers brandit le manche se son sabrelaser, déterminé à s’en servir pour défendre chèrement leur vie. Fermement décidés à survivre à cette sombre fatalité, ils se dirigent à grands pas vers l’issue de secours qui leur a permis d’entrer via les égouts. L’un après l’autre, ils basculent dans la boue verdâtre qui parcoure les conduits et commencent à cheminer vers la lumière.

Ayant fait ses adieux à la jeune Chiss en la remerciant de son dévouement, Jerec est le dernier à quitter les lieux.

Thanatophobia I : Evanescence

Tout en s’amusant avec son narguilé, Achronaa, le Hutt albinos s’excuse de ne pas comprendre ce que le Chevalier Jedi attend de lui. Ses yeux rouges ne sachant où regarder trahissent néanmoins sa culpabilité. Il sait pertinemment ce qu’il est advenu du Jedi qui s’est rendu sur Csilla en éclaireur isolé quelques mois auparavant. Il refuse toutefois de l’avouer, malgré la lame vrombissante d’un sabrelaser qui menace sa gorge et titille sa glotte.

Cette forteresse hutt est peuplée d’une foule hétéroclite de non-humains qui constituent la cour de ce Seigneur du Crime local. La plupart des étrangers de Csilla transitent d’ailleurs via Achronaa pour se rendre sur ce monde, et le vieux nautolan jedi Vvaeo a remonté sans mal les pistes concernant Maître Katarn jusqu’au Hutt à la peau blanche. Toutefois, il sait que son pouvoir de persuasion ne suffira pas à lui faire connaître la vérité.

A ses côtés se trouve Tremen, un Mon Calamari à la peau bleue. Le médecin du commando Jedi infiltré sur Csilla. Lui aussi connaît les Hutt pour avoir été le médecin personnel d’une de ses limaces pendant des années. Aujourd’hui, il accompagne Vvaeo pour découvrir Maître Katarn et le sauver.

Mais surpris par les flammes infernales d’une explosion dantesque, le Maître Jedi n’est bientôt plus qu’un jouet entre les mains des clones qui s’engouffrent dans la forteresse. S’ils ont été jadis le Deus ex machina de nombreuses batailles sans issue, ils accaparent dorénavant un aspect bien plus néfaste que n’importe quel ennemi.

Ayant débusqué une de leurs proies, les soldats ajustent leur cible et se mettent à lui offrir généreusement un feu nourri. Sous leur casque, leur visage restait impassible. Ce massacre ne les trouble pas. Ils ont été formés à obéir. Ils ont été formés à tuer. Ils obéissent et tuent.

Tremen se couche sur le sol et ne tarde pas à se réfugier en rampant dans une alcôve à l’instar de nombreux courtisans paniqués. A l’abris, il découvre un spectacle macabre auquel il ne s’attendait pas.

En un éclair, Vvaeo se retourne, sa lame verte retournant les premières salves à leur expéditeur. La thanatophobie n’est pas une caractéristique jedi, mais à cet instant précis, le doute s’immisce lentement dans son esprit, parcourant son échine et lui donnant des frissons désagréables. La peur s’emparerait-elle de son esprit ? Impossible, il est un Jedi. Un Jedi ne connaît pas la peur, car la peur mène au Côté Obscur.

Quand il accuse une salve dans l’omoplate droite, il ne bronche pas, se concentrant sur son sabrelaser et se préparant à parer magnanimement les prochains tirs ennemis. Mais bientôt un deuxième coup le blesse à l’avant-bras droit. Un autre à la cheville. Encore un autre au flanc gauche. Les coups touchant au but s’enchaînent et son corps se désarticule sous les impacts.

La majestueuse lame de lumière évanescente disparaît et son vrombissement si particulier s’estompe aussitôt. Quand ses genoux chutent sur le sol, Vvaeo a encore conscience que ses blessures lui font perdre le contrôle de son propre corps et que son destin se dessine à présent.

Que signifie cela ? Doit-il imposer à son esprit la vérité ?

Une vérité qu’il ne peut accepter, car cette vérité ne doit pas exister : la réalité de la mort n’existe pas, il l’a toujours su, et ne doit pas l’oublier.

Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force.

Thanatophobia II : Utopia ou deuteranopia ?

Les lames participent à l’éclairage timide des égouts, et chacun des pas éclabousse les parois de ces sinistres lieux. Bientôt, le commando jedi parvient à l’issue du tunnel, issue qui s’ouvre sur la forêt où le campement a été établi. Une issue qui s’ouvre également sur leur seul moyen de quitter ce monde : une canonnière républicaine dissimulée sous un filet de camouflage.

Sur leurs gardes, leur champ de perception étendu au maximum, les Jedi s’apprêtent à sortir du conduit d’évacuation des eaux de Csaplar quand un détonateur thermique roule à leurs pieds, explosant dans une immense gerbe de flammes.

Deux Chevaliers gisent sur le sol. Les yeux vides. Ils sont… morts ? Impossible, la mort n’existe pas. Pourtant, ils ne bougent plus, et leur présence a disparue dans la Force.

Grâce à un bond habile, Maître Jerec parvient à se réfugier dans le dos des clones, son sabre d’un bleu glacial fauchant les premiers soldats, entamant une danse mortelle qui ne se soldera que par l’étreinte intime de la mort.

De son côté, le droïde assassin participe au massacre en atteignant ses cibles à chaque salve, permettant aux Chevaliers de profiter de cette habile diversion. Bientôt, une vingtaine de commandos jonchent le sol, la plupart happé et mutilé par une lame de sabre.

Les Jedi peuvent alors se mettre à courir vers le vaisseau. Deux d’entre eux tirent sur le filet, tandis que leurs compagnons filent dans le cockpit pour allumer les moteurs. Mais Jerec n’a pas fini, car Maître Vvaeo est encore piégé sur ce monde. Sa présence s’éteint dans la Force, mais il ne peut se résigner à l’abandonner lâchement.

Il ordonne donc à ses camarades de décoller sans lui. Il leur ordonne de partir maintenant s’ils veulent sauver leur vie. Ils s’exécutent sans discuter les ordres de leur général et consultent l’appel en provenance du Temple demandant à tous les Chevaliers de rentrer à Coruscant. Malgré la situation sur Csilla et la perturbation qui agite la Force, ils se réjouissent de la fin de la guerre et de leur retour parmi les leurs.

Le vaisseau s’élève à peine au dessus des sapins qu’il se transforme en une énorme sphère de plasma. La détonation souffle les arbres sur une vingtaine de mètres, tandis qu’une boule de feu s’écrase dans cette forêt maudite qui ne tarde pas à s’embraser. L’engin avait été saboté au préalable, et les explosifs ont fait leur travail.

Quatre nouveaux Jedi ont trouvé la mort.

Jerec réalise qu’il vient d’envoyer ses frères d’arme à la mort… Il ne s’est pas méfié, et les a tué sans le vouloir. La Guerre des Clones n’est qu’une utopie. Un regard aveuglé par un carcan trop lourd a empêché cet Ordre orgueilleux de voir la réalité de ce Piège à Jedi. Alors que la fonction des soldats-clones, moteur fondamental de l’issue du conflit, leur a échappée la Guerre des Clones prend à cet instant tous les aspects d’une deutéranopie pour l’Ordre Jedi.

En réalité, les Jedi s’efforcent de voiler une partie de la réalité.

En réalité, les Jedi aussi ont peur de la mort.

La Nuit d’écarlate

Au milieu d’une cour marquée par une intervention inattendue des clones, Tremen accourut au pied de Maître Vvaeo pour tenter de le soigner. Ses signes vitaux ont disparu, mais il sait qu’il reste une chance. Rapidement, il distribue des ordres à quelques spectateurs terrorisés et ouvre sa trousse de soin et en sortit ses différents instruments.

C’est quoi un chirurgien ? Comment quelqu’un peut-il choisir de faire consciemment ce que ce métier exige ? Les chirurgiens. Ils ouvrent. Ils amputent. Ils tranchent. Ils brûlent. Ils cousent. Ils déchirent. Ils scient. Ils mutilent. Ils infligent d’incroyables souffrances dans l’espoir de soulager d’autres souffrances.

Le patient est allongé, inconscient, sur une table d’opération improvisée, tandis que de la glace pilée atténue les douleurs. Les instruments sont désinfectés à l’aide de brandy corellien, et le chirurgien se met au travail. Le Mon Calamari à la peau bleue qui est en charge du blessé ne panique pas. Il a déjà pratiqué des opérations plus graves par le passé.

Néanmoins, il se demande pourquoi les clones se sont brutalement retournés contre leur Général Jedi. Nul doute que quelque chose de grave vient de se dérouler.

Sous les yeux surpris de Tremen, les soldats ont laissé Vvaeo pour mort après avoir regardé son cadavre. Mais leur diagnostic s’avère prématuré…

Il y a encore de l’espoir… Même si cette nuit est placée sous le signe du sang, le chirurgien se battra jusqu’au bout. Il reste de l’espoir, quand bien même la nuit d’encre finira fatalement par se teinter d’écarlate.

Epilogue I : Errance

Les autorités csilliennes ont été alertées des différents incidents et mènent l’enquête en renforçant la sécurité au sein de Csaplar. Les rumeurs vont bon train… surtout après la découverte des corps et de l’épave dans la forêt.

Dissimulant son visage sombre sous une bure de tissu noir, Jerec s’est rendu dès l’aube dans la capitale, alors que le soleil se découpe à peine sur l’horizon. Les clones savent rester discrets, ils ne se révèleront pas au grand jour. Désormais, leur but consiste à retrouver le dernier Jedi qui leur a échappé : Jerec. Pour cela, ils doivent rester cachés et se faire oublier pendant un temps.

Jerec a déjà retrouvé le corps sans vie de Vvaeo et a conseillé à Tremen d’essayer de tenter de fuir de son côté. Chacun doit tenter sa chance sans compromettre l’autre. Le Maître téméraire s’aventure sur le marché, pénètre les tavernes, dans l’espoir de trouver un pilote et un vaisseau qui lui permettront de quitter Csilla… Il agit comme une ombre au cœur de cette foule, et espère parvenir à échapper à ses limiers.

Jerec commencera alors une vie itinérante…

Il n’est plus un Jedi…

Il n’est plus qu’une ombre qui doit s’effacer…

L’ombre d’un Jedi.

Epilogue II : Jusqu’à la mort

Perché sur le toit d’un immeuble, le commandant Sabra scrute la foule dans ses macro-jumelles. Son attention est captivée par la silhouette mystérieuse d’un homme qui s’emmitoufle dans une bure sombre pour lutter contre le froid. Mais Sabra connaît sa proie. Il l’a accompagné partout ces trois dernières années, et sait comment son général se fond dans la masse.
- Nous vous suivrons où que vous alliez, Jerec. Nous vous suivrons jusqu’à la mort.

Epilogue III : Vers le Côté Obscur…

L’obscurité est généreuse.

Son premier cadeau est qu’elle masque tout : votre vrai visage est dans le noir, sous votre peau, votre vrai cœur reste dans l’ombre, tout au fond. Mais ce que l’obscurité masque le plus, ce n’est pas votre vérité secrète ; c’est la vérité des autres.

L’obscurité vous protège de ce que vous ne voulez surtout pas connaître.

Son deuxième cadeau consiste à vous maintenir dans une illusion rassurante : c’est la douce étreinte du rêve dans l’abandon de la nuit, la beauté que l’imagination donne à ce qui serait repoussant dans la lumière crue du plein jour. Mais le plus grand réconfort de l’obscurité est de vous faire croire qu’elle passera : que toute nuit amène un nouveau jour. Car, en réalité, c’est le jour qui est éphémère.

Le jour est une illusion.

Le troisième cadeau de l’obscurité est la lumière elle-même : comme les jours sont définis par les nuits qui les séparent, comme les étoiles sont définies par les ténèbres insondables dans lesquelles elles tournoient, l’obscurité renferme la lumière, et la ramène de ses propres abîmes.

A chaque victoire de la lumière, c’est l’obscurité qui gagne.
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mer 01 Mar 2006 - 1:10   Sujet: 

Posté le: Mer 01 Mar 2006 - 0:00


En note artistique, je mets 5.8.

En note technique, je mets 6.0

En bref, bien joué le coup d'attendre 0h00 pr posté le dernier texte.

Manque de bol, on est encore là, à minuit :P


Sur ce, je vous remercie tous pour votre participation à l'O66 et je ne vous dit pas au revoir, mais à très, très bientôt.


C'était Dolarn Sarkan en direct de Corustaff. Terminé.
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9888
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Précédente

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations