Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

[Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar mat-vador » Mer 18 Jan 2017 - 21:03   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Extraits lus! Je ne connaissais de Sevrance' Tann que ce que j'avais lu dans la fiche encyclopédique et c'est une bonne chose de développer ce personnage :oui: !
Dans l'ensemble c'est bien écrit: fluide et concis. Sur le fonds, on a l'impression que la chiss et ses alliés ne peuvent que retarder l'inévitable, non? Je les vois mal empêcher l'ascension imminente de l'Empire :sournois: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 19 Jan 2017 - 0:17   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Merci ! =) Eh oui, on les voit mal parvenir à leurs fins, c'est bien pour ça que cette histoire s'appelle À l'assaut du ciel... Mais en infinities, tout est possible, surtout avec moi :sournois:

Après, encore une fois, pour le développement de Sev'rance, le mieux c'est de lire L'Ascension de Sev'rance Tann ! :)
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 19 Jan 2017 - 0:22   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Et ce qui serait mieux encore, c'est que tu le finisses ! :whistle:
“Nulla dies sine linea.” - Pline l'Ancien
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 22141
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 19 Jan 2017 - 0:30   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Je sais bien :paf: Le pire, c'est que la fin était prête depuis, bah, depuis toujours, en fait^^
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 13 Avr 2017 - 16:35   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

(S'il y en a qui se posent la question, je ne suis pas décédé, juste complètement sous l'eau jusqu'à mi-juin. Vous comprenez pourquoi je n'ai pas repris L'Ascension :transpire: )
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5594
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 22 Juil 2017 - 19:26   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bon, j'avais fait tout un planning de publications, ce texte ne devait arriver qu'après la fin de l'enregistrement 2 du DMDPJ mais... Je craque ! :transpire:
Je vous présente donc A la fin de toutes choses (toute ressemblance avec une réplique d'une oeuvre de fantasy comportant également les mots "Sam Gamegie" serait totalement volontaire fortuite :whistle: )
Pour ceux qui ont joué à SWTOR, le point d'infinity est Et si le chevalier Jedi n'avait pas reçu de renforts de forces spéciales de la République sur Belsavis ?
Pour ceux qui n'y ont jamais touché, ne vous inquiétez pas, si j'ai bien fait mon boulot vous ne manquerez rien de plus que des clins d’œil. :wink:


A la fin de toutes choses



L’Empereur ouvrit les yeux quelques instants et balaya du regard la salle de méditation de sa forteresse. Autour de lui se dressaient de très anciens artefacts de provenance diverse : Rakata, Gree, Kwa et même les légendaires Architectes ! L’accumulation des connaissances de ces civilisations lui avait permis d’obtenir une connaissance de la Force qu’aucun être n’avait jamais eu à sa disposition auparavant et n’aurait jamais plus désormais, car il n’y aurait plus jamais d’autre être tout court dans la galaxie si tout se passait bien.

Malheureusement, il y avait ce Jedi qui avait découvert ses plans à cause de ce maudit traître, sa Furie qui avait dévoilé les véritables intentions du maître des Sith aux Jedi. Sans eux, le succès aurait été assuré mais pour une fois, l’Empereur doutait de sa réussite ce jour. S’il échouait aujourd’hui, tant pis ! Son triomphe était inévitable. Un jour, une année, un millénaire, cela n’avait pas d’importance : il avait la patience de la pierre et la volonté des étoiles.

L’Empereur se replongea dans la Force pour observer comment les choses se déroulaient sur Belsavis. Une image très claire se forma dans son esprit. Il put voir celui qu’il avait envoyé, l’exécuteur Krannus, et ses hommes planter les détonateurs dans le réacteur central de la prison. Le Seigneur Noir sourit en pensant au cadeau que lui avait offert la République sur un plateau. Quelle idée stupide de transformer une planète entière en prison ! Belsavis avait été créée par les Rakatas et ses parties les plus profondes étaient remplies de mystères, même pour les Républicains, mais une explosion dans le noyau artificiel causerait la destruction de la planète, de son système et atteindrait même les systèmes alentours.

L’Empereur n’en demandait pas tant. L’Empire avait découvert l’emplacement de la prison grâce à l’appel d’un prisonnier qui pensait que l’attaque que les ennemis de la République mèneraient lui permettrait de s’échapper ! L’imbécile ! Il avait donné à Vitiate – le nom par lequel l’Empereur avait été un jour désigné – une occasion unique de mener à bien son rituel.

Un millénaire plus tôt, il avait réalisé le même rituel à l’échelle d’une simple planète, Nathema. Attirant les plus puissants des Seigneurs Sith qui avaient échappé à la purge menée par la République à l’issue de la Grande Guerre de l’Hyperespace qui avait vu la déroute de l’ancien Empire Sith, le Seigneur Vitiate leur avait promis un grand pouvoir. Seulement pour lui-même, bien sûr, car il avait drainé l’essence vitale de tous les êtres présents sur Nathema à travers la Force. Cela l’avait rendu extrêmement puissant et presque immortel. Aujourd’hui, il allait réaliser le même rituel à l’échelle de la galaxie. Il deviendrait un véritable dieu, bien qu’il l’était en quelque sorte déjà.

Il avait ressenti l’incompréhension des Jedi quand ils avaient découvert son plan. Ceux-ci se demandaient quel était son intérêt dans tout cela. Pourquoi être tout-puissant si c’était pour ne régner sur rien ? Les imbéciles ! Ils ne discernaient qu’une fraction de la réalité. Au-delà de ces étoiles existaient d’autres galaxies, d’autres mondes, d’autres êtres. Il les éprouverait ou les ignorerait à sa guise. Il passerait l’éternité à tout devenir : fermier, artiste, simple homme. Quand le dernier être vivant dans l’Univers s’éteindrait finalement, il profiterait de la paix et attendrait patiemment le début d’un nouveau cycle.

Le rituel qu’il s’apprêtait à réaliser n’avait qu’un seul défaut : il nécessitait un immense sacrifice pour débuter : des milliards de morts simultanées. En détruisant Belsavis et les systèmes alentours, c’était ce qui allait se produire. Pour s’assurer la loyauté de Krannus et ceux qui le suivaient, il avait dû leur prétendre qu’il les arracherait de la mort et leur offrirait une existence éternelle à ses côtés. Ceux-ci l’avait cru aussi naïvement que les Sith qu’il avait trompés sur Nathema.

Profitant de la diversion menée par les troupes impériales qui ignoraient que la bataille sur la planète n’avait pour but que de servir les plans de l’Empereur, Krannus et les siens s’étaient frayés un chemin jusqu’au réacteur central. Mais ils avaient été suivis par ce maudit Jedi. Encore et toujours lui. Mais le Jedi avait perdu du temps et de l’énergie pour sauver les faibles. Cela ne serait pas sans conséquences.

Le Zabrak avait déjà fait partie d’un commando de Jedi qui visaient à le capturer et lui faire « trouver la rédemption ». Décidément, l’Empereur peinait à comprendre comment il était possible d’être aussi stupides et naïfs. Il avait transcendé depuis bien longtemps la dualité entre lumière et obscurité. Sa vie était millénaire. Des légions entières l’avaient mis à l’épreuve.

Il n’avait fait qu’une bouchée de ces Jedi et les avait transformés en instruments de sa volonté. Pourtant, ce Jedi, ce Jedi précis avait réussi à briser son influence et avait été rejoint par le traître Scourge, la propre Furie de l’Empereur qui était présent sur Belsavis avec le Jedi et une des enfants de l’Empereur. Ils croyaient pouvoir le stopper. Les fous !

Vitiate sentit que tout était sur le point de se jouer. Il dirigea son esprit vers Belsavis et put voir la scène se jouer clairement devant ses yeux.

***


Enfin, le petit groupe déboucha devant le réacteur central de Belsavis. Ils formaient des alliés atypiques. Il y avait le Zabrak Lis Hyan, le chevalier Jedi que l’Ordre nommait Héros de Tython, sa padawan Humaine Kira Carsen, qui n’était plus une padawan puisqu’elle avait été nommée chevalière, une ancienne enfant de l’Empereur qui s’était libérée de son emprise maléfique, et enfin le compagnon le plus improbable, celui aux côtés duquel ils ne se seraient jamais attendus à combattre : le Seigneur Scourge, Sith au Sang Pur, Furie de l’Empereur qui avait trahi son maître après avoir découvert ses plans et leur avait permis de quitter la citadelle de celui-ci. Il était un héros, et pourtant il ne faisait tout cela que pour lui. Après tout, si l’Empereur exterminait toute vie dans la galaxie, cela inclurait sa Furie, ce qui ne plaisait pas beaucoup à cette dernière.

Face à eux, Krannus, un autre Sith au Sang Pur qui, contrairement à la plupart des membres de son espèce, n’était pas sensible à la Force. Lis Hyan avait pu converser avec celui-ci lors de la course-poursuite qu’ils avaient menée sur Belsavis. Le Jedi avait pu se rendre compte que son ennemi était fanatiquement loyal à son Empereur, croyant pouvoir revivre après la mort. Il ne comprenait pas que son maître se moquait bien de son existence et ne lui rendrait pas la vie s’il jugeait qu’il n’avait plus d’utilité.

Tous les Sith raisonnaient ainsi. Leurs anciens alliés qui ne leur étaient plus d’aucune utilité perdaient le droit de vivre, comme s’ils avaient le droit d’en décider. Les Sith étaient impitoyables et c’était bien pour cela qu’ils devaient être arrêtés. Cependant, Lis Hyan avait une mission encore plus importante aujourd’hui. Elle se résumait en trois mots : sauver la galaxie. Pour une fois, ce n’était pas une hyperbole pour signifier qu’un échec donnerait un pouvoir conséquent à une terrifiante tyrannie. Non, cette fois il s’agissait bien de sauver tous les êtres vivants de la galaxie, tout échec conduirait à leur extermination pure et simple. C’était énormément de pression qui reposait sur deux pauvres épaules. Heureusement, il pouvait compter sur l’aide de Kira et Scourge. Lis suppliait la Force que cette aide soit suffisante.

Krannus se retourna vers ses hôtes. Il n’était pas seul. Plusieurs dizaines de commandos impériaux l’accompagnaient. S’il s’était agi de commandos impériaux classiques, ils n’auraient pas posé de problèmes aux trois excellents utilisateurs de la Force qu’ils étaient. Malheureusement, il s’agissait de commandos impériaux d’élite, certains portant même une armure rouge qui rappelait les gardes du corps personnels de l’Empereur, les meilleurs des meilleurs, les serviteurs de l’Empereur lui-même.

« Vous arrivez trop tard, s’écria Krannus en célébrant déjà sa victoire, les charges sont déjà en place. Même vous ne serez pas capable de toutes les désactiver à temps !
- Toutes vos manigances et distractions ne peuvent me stopper, Krannus, répliqua Lis en appuyant ses paroles d’un geste de la main. Je vais mettre fin à tout ça.
- Nous allons tous mourir ici ! s’exclama fanatiquement le Sith au Sang Pur. La seule différence est que je vais vivre à nouveau.
- C’est fini, Krannus, somma le Jedi. Ne soyez pas stupide. Rendez-vous. »

Krannus n’obéit pas à la sommation du Zabrak. Il fit signe à toutes ses troupes qui encerclèrent le petit groupe et pointèrent leurs armes vers eux. Leurs ennemis activèrent tous trois leur sabres laser. Lis jeta un coup d’œil autour de lui. Le Sith au Sang Pur disait vrai. Des charges explosives étaient disposées à de nombreux endroits stratégiques du réacteur. Ils allaient perdre un temps précieux pour tout désactiver. Le Jedi sentit le désespoir monter en lui. Si seulement il pouvait disposer de renforts. Si seulement la Force lui offrait un escadron de Forces Spéciales de la République, il serait le Zabrak le plus heureux de la galaxie. Malheureusement, les trois alliés étaient seuls, désespérément seuls.

« Pour la gloire de l’Empereur ! proclama Krannus à l’intention de ses commandos. Mourez et soyez ressuscités ! »

Les impériaux ouvrirent le feu sur les Jedi et leur allié. Lis comprit que c’était pire que ce qu’il craignait. Il avait déjà affronté de nombreuses fois des guerriers qui se disaient entraînés pour vaincre des utilisateurs de la Force, comme les terribles Morgukaï qu’on appelait les tueurs de Jedi. Mais chacun des commandos impériaux qui lui faisaient face était plus doué que tous les adversaires que le Jedi avait déjà affrontés réunis. Ils étaient rapides, précis, savaient esquiver les tirs qui leur étaient renvoyés par les sabres laser du petit groupe et même parfois leurs poussées de Force en pivotant rapidement sur le côté.

Krannus attrapa une électro-lance et se précipita vers Lis, qui dut abandonner les commandos impériaux pour se concentrer sur le Sith au Sang Pur. Celui-ci était un excellent combattant et le Zabrak eut énormément de mal à s’en défaire. Les coups de l’Impérial étaient savamment placés pour mettre le Jedi en difficulté mais celui-ci ne se laissa pas démonter. Après avoir vaincu Dark Angral en combat singulier, ce n’était pas Krannus qui allait le tuer.

Lis finit, après de longues minutes, par parvenir à porter un coup mortel à Krannus en lui entaillant profondément l’abdomen. Dans le même temps, Kira et Scourge éliminaient, non sans difficulté, les derniers commandos impériaux. Ceux-ci leur avaient fait perdre un temps précieux. Les trois alliés se séparèrent pour aller désactiver les détonateurs placés sur le réacteur. Ceux-ci indiquaient qu’il ne leur restait plus que quelques secondes. Ils détruisirent autant de charges qu’ils purent au sabre laser mais il en restait deux.

Deux détonateurs qui se situait à des endroits opposés du réacteur alors que le compte à rebours touchait à sa fin. Lis, Kira et Scourge tendirent tous trois les mains vers eux pour tenter de les désactiver par la Force mais il était trop tard. Les deux charges explosèrent, emportant avec elles des parties essentielles du réacteur central de la prison. Rendu instable, celui-ci commença à se désintégrer de lui-même. Lis fut soufflé par une explosion à côté de lui, sous les yeux de sa padawan.

« Maître ! » s’écria-t-elle en se précipitant vers lui.

Malheureusement, elle ne put pas atteindre le corps inanimé du Zabrak car elle fut vaporisée par la destruction du sol sous ses pieds. Scourge, quant à lui, ne cria pas, ne courut pas. Il resta à l’endroit où il se tenait et accepta son échec. Il ferma les yeux et laissa la mort le prendre.

Alors le noyau artificiel termina de se désintégrer et toute la prison explosa, désintégrant tous les êtres vivants à la surface, gardes, prisonniers et impériaux qui menaient une évasion de masse. Les radiations s’étendirent jusqu’aux systèmes alentours, causant encore plus de morts.

***


L’Empereur ouvrit les yeux, un sourire mauvais sur le visage. Il sentait déjà à quel point toutes ces morts le nourrissaient et le rendaient plus fort, comme sur Nathema un millénaire auparavant.

« La boucle est bouclée, murmura-t-il solennellement. La fin débute. »

Il leva les bras au ciel et tous les artefacts qui l’entouraient se mirent à luire d’un hypnotisant halo mauve. Leur lueur se dirigea vers ses bras et, sentant la Force de la galaxie commencer à se ramasser vers lui, il psalmodia des paroles dans une langue d’un autre temps.
Partout dans la galaxie, il pouvait percevoir des cris de terreur alors qu’une onde la parcourait, annihilant toute vie sur son passage. Au bout de quelques minutes, Vitiate découvrit qu’il avait réussi là où tant de Sith avaient échoué : Coruscant n’était plus qu’une planète morte, sans aucun être à sa surface. Mais l’Empereur se moquait bien de Coruscant. Il poursuivit sa destruction jusqu’à ce que plus aucun être vivant n’existe à travers la galaxie. Jusqu’à devenir réellement un dieu éternel aux pouvoirs illimités.

***


Dans la salle de méditation du Temple Jedi sur Tython, le Grand Maître Satele Shan et les autres maîtres du Conseil ouvrirent leurs yeux simultanément. Ils percevaient très clairement la vague de mort qui traversait la galaxie, comme un hurlement de souffrance prolongé de la Force qui vrillait leurs sens comme un cri leur aurait vrillé les tympans.

« Nous avons échoué, murmura Satele, incrédule. Je n’arrive pas y croire. »

Les autres maîtres n’eurent même pas la force d’ouvrir la bouche. Tout s’effondrait devant leurs yeux. La fin de la galaxie telle qu’ils la connaissaient, rendant véridiques les prophéties de certains peuples qui annonçaient une impitoyable Apocalypse.

Les Jedi quittèrent la salle de méditation pour se rendre sur le balcon attenant d’où l’on pouvait observer les alentours. Des cris de terreur se répercutaient à travers les plaines qui environnaient le Temple. Les padawans, les colons Twi’lek et même les Déchiqueteurs, une espèce primitive qui semait le chaos sur Tython, couraient ensemble, ou plutôt fuyaient ensemble.

Ils tentaient de traverser le fleuve qui les séparait du Temple Jedi où ils croyaient pouvoir trouver refuge. Derrière eux avançait une vision de cauchemar. Une sorte d’onde de choc grisâtre parcourait l’air à toute allure. A son passage, tout ce qui était vivant, êtres conscients, animaux, plantes, se transformait en poussière.

Les fuyards ne purent jamais traverser le fleuve Tythos qui charria leurs cendres en contrebas. Certains maîtres Jedi sentirent la terreur les gagner mais la plupart suivirent l’exemple de Satele qui ouvrit les bras et se plongea dans la Force quand l’onde arriva sur eux.

L’instant suivant, le refuge de la vie pacifique dans la galaxie était mort.
Les vrais héros n'ont qu'un point commun : ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre (Tome 1 terminé)
Staffeur Fan-Fics
Darth Eluar
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1782
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Sam 22 Juil 2017 - 20:10   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Fun ! Maintenant, la suite : Vitiate contre Abeloth :x Non ? Ah, bon...
J'ai pas encore joué le Chevalier, mais ça va venir. Très sympa, comme histoire ! Ça me fait penser que j'ai un texte à moitié terminé pour ce recueil qui traine dans mes cartons depuis plus d'un an...
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 23 Juil 2017 - 17:26   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Zèd-3 Èt a écrit:Fun ! Maintenant, la suite : Vitiate contre Abeloth :x Non ? Ah, bon...

Je laisse le personnage d'Abeloth à mat :transpire: Il paraît qu'après, elle te kidnappe pour te forcer à écrire tous les jours à la même heure. :paf:

J'ai pas encore joué le Chevalier, mais ça va venir.

Perso je suis pas encore arrivé là avec le mien mais bon... J'ai déjà regardé toutes les histoires plusieurs fois sur youtube. :transpire:

Très sympa, comme histoire !

Content que ça te plaise, c'est assez différent de ce que j'ai l'habitude d'écrire, donc c'était un défi pour moi. :jap:

Ça me fait penser que j'ai un texte à moitié terminé pour ce recueil qui traine dans mes cartons depuis plus d'un an...

J'ai fait la même, tu te souviens, en février je disais en riant que vu l'allure à laquelle j'allais je publierai peut-être ce texte en mai... :transpire: Juillet, mai, c'est pareil, non ? :transpire: :paf:
Les vrais héros n'ont qu'un point commun : ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre (Tome 1 terminé)
Staffeur Fan-Fics
Darth Eluar
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1782
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar mat-vador » Dim 23 Juil 2017 - 17:49   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Darth Eluar a écrit:
Zèd-3 Èt a écrit:Fun ! Maintenant, la suite : Vitiate contre Abeloth :x Non ? Ah, bon...

Je laisse le personnage d'Abeloth à mat :transpire: Il paraît qu'après, elle te kidnappe pour te forcer à écrire tous les jours à la même heure. :paf:


Oui, oui je confirme. C'est vraiment absolument terrible, elle est super radine sur les congés: Pitié délivrez-moi :cry: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 23 Juil 2017 - 22:10   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu "A la fin de toutes choses"!

Je ne connais rien de la période TOR, mais j'ai beaucoup apprécié ce récit parfaitement accessible, qui porte bien son nom! Bravo à toi camarade Eluar! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8369
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 23 Juil 2017 - 23:51   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

L2-D2 a écrit:Lu "A la fin de toutes choses"!

Je ne connais rien de la période TOR, mais j'ai beaucoup apprécié ce récit parfaitement accessible, qui porte bien son nom! Bravo à toi camarade Eluar! :oui:

Merci à toi, j'attendais avec impatience le commentaire de quelqu'un qui n'avait jamais touché à SWTOR, j'ai réussi le défi de rendre accessible un récit de victoire de Vitiate, ça me fait plaisir. :jap:
Les vrais héros n'ont qu'un point commun : ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre (Tome 1 terminé)
Staffeur Fan-Fics
Darth Eluar
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1782
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 24 Juil 2017 - 13:27   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu aussi ! Et j'ai pour ma part fait le scénario "classique" (hors extension) du chevalier Jedi en entier, donc je me rappelle plus ou moins ce moment.
Que dire ? Un point de divergence intéressant, et un développement qui l'est tout autant. Tu développes plutôt bien Vitiate et sa folie. De bonnes références, aussi. Bref, un texte qui a toute sa place dans ce recueil ! :jap:
“Nulla dies sine linea.” - Pline l'Ancien
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 22141
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Darth Eluar » Lun 24 Juil 2017 - 18:33   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Merci beaucoup Jagen. :jap:
Je suis content que l'idée de départ plaise, je me suis creusé la tête pendant un an avant de la trouver. :transpire: Pour le développement de Vitiate, c'est certainement ce qui m'a posé le plus de problèmes : mettre en scène un personnage pareil était difficile. :neutre: Je suis allé revoir toutes ses scènes sur Youtube pour bien reprendre sa mesure et j'ai décidé de structurer ses pensées avec les répliques qu'il prononce lors de l'affrontement final sur Dromund Kaas. Elle sont là à la fois comme références mais surtout pour m'éviter de me perdre en développant ses pensées.
Tant mieux si ça fonctionne bien. :) :jap:
Les vrais héros n'ont qu'un point commun : ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre (Tome 1 terminé)
Staffeur Fan-Fics
Darth Eluar
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1782
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Lynne » Dim 30 Juil 2017 - 19:04   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Je ne sais pas encore si je vais participer... Je découvre tout juste et ça donne bien envie ! Je vais essayer de sortir un texte acceptable :lol: On a encore jusqu'à quand ?
Super-MJ à votre rescousse !
We've all got light and dark inside of us. What matters is the part we choose to acton on, that's who we really are
- Sirius Black
Lynne
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 346
Enregistré le: 03 Juin 2017
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 30 Juil 2017 - 19:11   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Euh... Longtemps, très longtemps ! :transpire:

Ta participation sera la bienvenue. :cute:
“Nulla dies sine linea.” - Pline l'Ancien
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 22141
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Dim 30 Juil 2017 - 19:20   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Nan mais Lynne, faut que tu comprennes quelque chose : dans cette Section, les deadlines ont autant de valeur que la chaussette trouée que j'ai jeté hier :D
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar darkCedric » Dim 30 Juil 2017 - 19:22   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

J'aimerais bien livrer un petit truc moi aussi... A voir
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Lynne » Dim 30 Juil 2017 - 19:24   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Zèd-3 Èt a écrit:Nan mais Lynne, faut que tu comprennes quelque chose : dans cette Section, les deadlines ont autant de valeur que la chaussette trouée que j'ai jeté hier :D


Ah, je vois ! Bon, ben je ferai sans doute quelque chose d'ici la fin des vacances.
Super-MJ à votre rescousse !
We've all got light and dark inside of us. What matters is the part we choose to acton on, that's who we really are
- Sirius Black
Lynne
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 346
Enregistré le: 03 Juin 2017
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Dim 30 Juil 2017 - 19:29   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lynne a écrit:Ah, je vois ! Bon, ben je ferai sans doute quelque chose d'ici la fin des vacances.

Bonne chance ! Moi, j'ai un truc en projet depuis... pfouh... déjà un an et demi ? :transpire:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Lynne » Ven 11 Aoû 2017 - 18:06   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Ouf, ça y est, j'ai une idée ! Voire deux... Je vais essayer de mettre ça à l'écrit bientôt.
Super-MJ à votre rescousse !
We've all got light and dark inside of us. What matters is the part we choose to acton on, that's who we really are
- Sirius Black
Lynne
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 346
Enregistré le: 03 Juin 2017
 

Messagepar PlasmaLEFT » Ven 01 Sep 2017 - 11:54   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Tout ça a l'air intéressant... J'essayerai peut-être de pomper une petite nouvelle :sournois: ...
Combien de tartes tatin et de pains Dark Vador achète-t-il à ka boulangerie ? 2 tartes tatins et 3 pains. Bah oui ! PAIN PAIN PAIN TARTE TATIN TARTE TATIN ! :paf:
PlasmaLEFT
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 513
Enregistré le: 20 Aoû 2016
Localisation: Liège, Secteur Belge
 

Messagepar PlasmaLEFT » Mer 13 Sep 2017 - 21:42   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Je veux bien aussi essayer de faire une petite illustration pour le fun.
Combien de tartes tatin et de pains Dark Vador achète-t-il à ka boulangerie ? 2 tartes tatins et 3 pains. Bah oui ! PAIN PAIN PAIN TARTE TATIN TARTE TATIN ! :paf:
PlasmaLEFT
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 513
Enregistré le: 20 Aoû 2016
Localisation: Liège, Secteur Belge
 

Messagepar mat-vador » Mar 09 Jan 2018 - 14:05   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bonjour, je souhaite publier un petit quelque chose :siffle: !

Le thème de mon OS alternatif serait: Et si Anakin avait laissé Mace Windu achever Palpatine dans le III... ce ne sera pas pour tout de suite étant donné que je suis dans l'écriture de mon tome 2 des Origines de Jedi corellien.

PS: promis, il n'y aura pas de vapodouches :paf: ..
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar ilujade » Jeu 11 Jan 2018 - 23:48   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Je n'ai encore jamais écrit de fanfiction mais me suis souvent imaginé des scénarios. TLJ m'a donné envie d'en écrire un. :idea:

Et je viens de voir que c'est tout à fait dans le principe de ce topic : "Et si...". Je suis en train de le rédiger. Tout ce que je peux vous dire pour le moment est que le changement de scénario se fait dans TLJ. Je ne me base que sur informations données dans les films : je n'ai pas encore exploré tout l'univers SW et l'idée de commencer mon récit avec comme base les films et mon imagination me plaît beaucoup :cute:

Mon récit sera peut-être long. C'est pourquoi je pense le partager en plusieurs étapes. Mais pour le moment :chut:
"On est toujours amoureux à cause, mais on aime malgré." Françoise Giroud
"L'amour a ses raisons que la raison ne connait point." Blaise Pascal
ilujade
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 441
Enregistré le: 05 Jan 2018
Localisation: Tours
 

Messagepar mat-vador » Mar 16 Jan 2018 - 19:17   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bonsoir à tous! Le moment est venu pour moi de vous ublier ce petit OS alternatif dont le thème est:

Et si Anakin Skywalker avait laissé Mace Windu tuer Palpatine dans le III?

Allez bonne lecture :whistle: !

Je dois sauver le Chancelier Suprême.
Ces mots obsédaient Anakin Skywalker alors qu'il traversait le grand corridor menant aux appartements du Chef d'Etat de la République. L'obscurité, cette amie si familère pour lui, effacait les motifs sur les piliers, les peintures sur les murs.
L'éclat des nanoprojecteurs tamisés diminuait à son approche. L'obscurité, cette amie si familière, accompagnait chacun de ses pas, chacun de ses murmures, chacune de ses pensées. Il se rappelait cette nuit où il avait massacré toute une tribu de Tusken après que sa mère ait rendu son dernier soupir dans ses bras. Cette colère qui avait étreint son coeur d'un étau glacial et qui n'avait pas dessérré son étreinte depuis.
Tout comme la peur..
Non, je n'ai pas peur. Je sais ce que j'ai à faire, je dois empêcher Padmé de mourir comme dans mes cauchemars. Palpatine sait comment la sauver.
Il devait aider celui qu'il considérait comme un mentor au même titre qu'Obi Wan Kenobi. Celui qui prenait la peine de l'écouter et qui se confiait à lui. Il devait retrouver Palpatine et le protéger, protéger ce qu'il savait. Bien qu'il ait révélé sa véritable nature de Seigneur Noir des Sith au jeune Chevalier Jedi.
Après avoir traversé le corridor, il emprunta un couloir puis un autre. Il lui semblait entendre au loin des bruit de scies à métaux.. celui de sabres lasers qui s'entrechoquaient avec violence. Quatre Maître Jedi étaient partis du Temple pour arrêter Palpatine après qu'Anakin leur ait appris la vérité. Mace Windu, Kit Fisto, Saese Tiin et Agen Kolar.
Il accéléra le pas après avoir entendu un bruit de transparacier brisé puis s'engouffra dans le bureau du chancelier où il vit Palpatine allongé sur le dos au pied de la baie de transparacier, Mace Windu penché au-dessus de lui, le menaçant de son sabre laser au halo mauve.
Anakin entendit distinctement le korunnai déclarer:
-Vous êtes en état d'arrestation, monseigneur.
Il haletait tout comme le Sith, visiblement épuisés après leur violent duel. Ils perçurent tous deux la présence du jeune Chevalier qui freina à deux mètres d'eux. Le vieil homme tourna un regard suppliant vers lui.
-Anakin.. je te l'avais dit. Les Jedi sont en train de prendre le pouvoir!
-L'oppression des Sith est définitivement révolue, asséna impitoyablement Windu. Vous avez perdu!
La Force se convulsa subitement et la haine s'embrasa dans les yeux de Palpatine avant qu'il ne tendit ses deux mains vers le Maître Jedi à la peau sombre.
-Non..non, croassa-t-il. Tu vas mourir!
Des arcs d'énergie craquèrent de ses phalanges pour s'enrouler autour du korunnai qui recula d'un pas pour relever son sabre devant la poitrine. Les éclairs de Force s'émoussèrent sur sa lame ardente tandis que Palpatine cria au jeune homme qui s'arc bouta pour se protéger le visage.
-Tu as le pouvoir.. de sauver celle que tu aimes..
Une odeur infecte de chair grillée flotta jusqu'à ses narines.
-Tu dois.. choisir..
-Non Anakin, intervint Windu qui continuait de bloquer les éclairs. Ne l'écoutes pas!
Le Chevalier indécis qui les observait alternativement l'un après l'autre se demandait comment les traits de Palpatine pouvaient se rider davantage et arborer une teinte grisâtre terne.
-Ne le laisse pas me tuer! S'exclamait le Sith.
Son visage était maintenant transformé en un masque de momie. Mais sa voix demeurait vibrante pour emporter sa décision.
-Je suis faible.. je ne peux pas tenir..
Les éclairs diminuaient en effet peu à peu d'intensité jusqu'à ce qu'ils se résorbèrent. Le corps du chancelier tremblait fièvreux sous le coup de l'épuisement et de la souffrance. Tout en respirant d'un rythme haché, il souffla:
-Anakin.. si tu hésites encore, il sera.. trop tard.. aide-moi..
-Ca suffit, je vais en finir pour toujours! Rugit Windu.
-Non!
La tension était à son comble alors qu'Anakin s'avança d'un pas.
-Il doit être jugé.
La rage déformait cette fois l'expression du korunnai.
-Il contrôle le Sénat et les cours de justice. Il est trop dangeureux pour qu'on lui laisse la vie sauve!
-Je suis trop faible.. ayez pitié.. ne me tuez pas..
-Maître Windu, il est désarmé. Vous ne pouvez pas le tuer, c'est contraire aux principes Jedi.
Anakin se contrôla pour ne pas laisser sa peur s'exprimer. Ne le tuez pas, car j'ai besoin de lui vivant pour sauver Padmé..
À vrai, sa confusion était à son paroxysme. Il avait vu de ses propres yeux de quels pouvoirs Palpatine disposait. Oui il pouvait peut-être sauver Padmé mais il pouvait aussi détruire.. quant à Mace Windu, qui avait toujours incarné l'image d'un Jedi strict et calme, il ne l'avait jamais vu dans cet état de frénésie meurtrière.
Il n'arrivait plus à penser clairement, à faire le tri dans ses idées. Il n'entendit pas Palpatine supplier encore Windu de l'épargner pas plus qu'il ne le remarqua la flamme de haine briller dans le regard du korunnai lorsque celui-ci éleva son sabre au-dessus de la tête.
Anakin voulut agir pour empêcher ce qui allait se produire mais la force lui manqua inexplicablement. Il hésita.. et tout alors prit fin. Le néon magenta s'abattit sur le chancelier réduit à l'impuissance, abrégeant son existence.
Non, voulut s'écrier Anakin. Mais ses paroles restèrent bloquées au fonds de sa gorge. Il ne vit que Windu reculer, le soulagement étalé sur son masque las.
-Ca y est, la République est sauvée. Nous avons réussi, Anakin.
Le jeune homme secoua la tête, sa conscience libérée soudainement d'une chape de plomb. Comme si la mort de Palpatine l'avait libéré en quelque sorte.
-Vous l'avez tué sous le coup de la colère, maître Windu.
Sa voix était calme et posée, émettant une évidence comme le flot paisible d'une rivière. Il se revoyait en train de décapiter Dooku sur la passerelle principale de ce croiseur séparatiste, sous le coup de la colère.
-Tu es mal placé pour me sermonner, Skywalker.
Anakin n'était pas ébranlé par cette réplique cinglante. Peu importe que lui-même ait fait maintes entorses au Code Jedi.. la Force parlait à travers lui pour lui dicter sa conduite indépendamment de toute émotion.
Peu importait que Palpatine ait été un Sith.. un homme désarmé qui avait accepté de se rendre avait été exécuté.
-Parce que vous êtes un Maître et moi un simple Chevalier?
-J'ai fait ce qui était nécessaire. Je n'ai pas à me justifier.
-Peut-être pas devant moi, mais vous devrez le faire devant le Conseil lui-même.
-Tu me dénoncerais?
L'ancien apprenti d'Obi Wan perçut sa peur.
-Je ne le ferais que si vous refusez de le faire.
-C'était un Sith! Il allait nous poignarder dans le dos!
Anakin haussa seulement les épaules.
-Je retourne au Temple faire mon rapport.
Il tourna les talons puis se figea lorsqu'il entendit le crépitement d'un sabre laser lui parvenir jusqu'aux tympans. Le picotement du danger électrisa sa nuque. Un néon bleu azur prit vie dans son poing et bloqua de justesse l'attaque de Windu.
Il pivota pour lui faire face, et soutint les yeux emplis d'une envie de meurtre du korunnai.
-Tu ne feras ton rapport à personne, Skywalker. Palpatine devait mourir.
-Il devait être jugé.
-Si tu refuses de garder ce secret de ton plein gré, je te ferai taire définitivement.
Le maître Jedi pensait chacun de ses mots. Alors Anakin pesa chacun des siens.
-Même si vous me tuez, vous ne pourrez cacher votre véritable visage.
Mace repoussa sa lame et entama une série d'attaque désaccordées qui évoquaient les tentacules d'un redoutable prédateur. Anakin savait maintenant ce qui était en train de le perdre. Le style de combat Vaapad obligeait son utilisateur à puiser dans ses émotions négatives. Dans son propre Coté Obscur.
Ce que Mace Windu faisait sans en avoir conscience. Il obligea Skywalker à reculer pied à pied, tout en le provoquant.
-Défends toi, Anakin. Ne te retiens pas!
Le jeune homme voulut user de sa forme de combat de prédilection, le Djem So. Mais face à Palpatine puis au korunnai, il savait maintenant qui il pouvait devenir. Ce que Padmé ne voulait pas qu'il devienne.
Il était un Jedi et ne pouvait agir autrement qu'en Jedi.
-Tu penses être le seul à avoir frôlé les ombres. Maintenant je peux lire en toi comme dans un livre ouvert, je sais ce que tu as fait sur Tatooine!
Le korunnai affichait un sourire dément alors qu'il l'acculait dans un coin de la pièce.
-Alors Skywalker, tu te crois toujours meilleur que nous tous? Tu n'as même pas été capable de sauver ta mère et encore moins la République!
Anakin poussa alors un cri de rage et le repoussa à l'aide de la Force. Il sortit alors de sa réserve pour passer à l'offensive. Cette fois le duel devint acharné et plus incertain, les deux Jedi étaient tout aussi déterminés à ne rien cèder l'un à l'autre.
Les frappes lourdes et verticales du Djem So mirent à rude épreuve les défenses du korunnai qui continuait cependant d'éprouver celles d'Anakin avec le Vaapad. Le néon bleu azur dansait avec la lame violette en un ballet somptueux et mortel alors que le corps de Palpatine commençait à refroidir.
Cette nuit n'allait pas seulement décider du sort de la République mais aussi celui de deux hommes sur le point de s'entretuer. Conscient de cet enjeu, le jeune homme rouvrit de nouveau les yeux sur ce qui se passait. Il avait laissé Palpatine mourir et il ne possédait peut-être plus le moyen de sauver Padmé.
Mais il pouvait encore préserver la République de la folie d'un homme.
Agis en Jedi..
Il rompit la passe d'armes et bondit hors de portée du sabre de Mace.
-Nous ne devrions pas nous battre, revenez au Temple avec moi, proposa-t-il à Windu.
Celui-ci se fendit en avant et lui entailla le bras. Sous le coup de la douleur, Anakin recula en titubant.
-Je ne te laisserai pas me discréditer! Quand je t'aurai tué, je raconterai ma version. Comment j'ai sauvé la République de Palpatine.. et de toi.
En quelques frappes, il repoussa Anakin vers la baie de transparacier. Puis il tendit la main vers lui et l'air se comprima autour du jeune homme. Celui-ci fut soulevé et soufflé par une force invisible qui le projeta dans le vide.
Mace Windu se précipita pour le regarder disparaître dans le grand canyon, pour ne devenir plus qu'un minuscule point insignifiant. Il sentit sa présence disparaître dans les courants de la Force et l'abattement pesa tout à coup sur lui lorsqu'il réalisa ce qu'il venait de faire.
J'ai tué Palpatine et j'ai défenestré l'Elu qui devait apporter l'équilibre dans la Force. Aveuglé par ma haine.
Non, j'ai fait ce qu'il fallait. J'ai accompli mon devoir envers la République. Mais maintenant la République n'a plus de tête pour la gouverner. Et les autres Jedi accepteraient-ils sa version? Le Sénat accepterait-il sa version?
Yoda le croirait-il ainsi que les autres Jedi impliqués sur les derniers fronts de la Bordure Extérieure?
Il était seul avec lui-même et il n'était pas décidé à rester sans réagir. À laisser quiconque le désavouer, le destituer ou l'emprisonner. Il était un héros, il avait sauvé la République d'un dangeureux dictateur!
Mais il n'avait pas agi en Jedi.. et ses pairs ne le lui pardonneraient pas. Il ne les laisserait pas le devancer, apprendre ce qui s'était réellement passé. Malgré lui, il se tourna vers le corps du Seigneur Sith vaincu.
Le corps de celui qui avait été Chancelier Suprême depuis dix ans. Le corps de celui qui se préparait à porter le coup de grâce à la République et à l'Ordre Jedi. Quels plans avait-il donc prévus d'enclencher?
Mû par une inspiration subite, il alla s'installer à son bureau et commença à fouiller dans ses datapads. Il les consulta l'un après l'autre et fut étonné de trouver le nom d'un projet militaire sensible baptisé Etoile de la Mort.. mais ce n'était pas ce qu'il recherchait. Ne trouvant rien de convaincant dans les datapads, il visionna les appels holographiques en particulier les appels hors planète.
Guidé par son instinct, il se pencha plus précisément sur un appel passé à Kamino peu après le déclenchement de la Guerre des Clones. Le non humain à qui Palpatine s'adressait était un cloneur kaminoen. Il étudia sa silhouette qui évoquait la tige d'une plante attendant le printemps. La voix de Palpatine résonna:
-Vous êtes certain que ce programme est fiable? Demandait-il avec une impatience non dissimulée.
-Absolument, monseigneur. Tous les tests menés se sont révélés positifs, nous n'avons révélé aucun cas de dysfonctionnement ou de résistance de la part des sujets.
-Quel est le nom de ce programme?
-L'Ordre 66.
Windu se figea, sentant qu'il touchait un rouage essentiel du plan patiemment élaboré par le pseudo Chancelier.
-Vous ordonnez aux sujets d'exécuter ce programme, expliquait le kaminoen. Et ils traqueront puis tueront tous les Jedi sans remords.
-Je suis satisfait du travail que vous avez accompli..
Mace Windu éteignit l'enregistrement, l'air songeur. Sa première pensée qui partait d'une attention altruiste fut de l'effacer purement et simplement afin que cela ne tombe entre de mauvaises mains. Puis il se ravisa.
Une arme ultime contre ses pairs venait de tomber entre ses mains et c'était sa seule chance de s'en sortir la tête haute. S'il voulait sauver la République, il devait en prendre le contrôle tout en étouffant la moindre opposition.
Il composa une fréquence et l'hologramme d'un commandant clone se matérialisa au-dessus de la table.
-Maître Jedi?
-Commandant Appo, la 501ème Légion est-elle bien stationnée près du Temple Jedi? Demanda le korunnai.
-Oui, monsieur.
Mace Windu inspira un grand coup.
-Commandant, le moment est venu de sauver la République et l'Ordre Jedi. Exécutez l'Ordre 66.
-À vos ordres, monsieur.
Je dois détruire l'Ordre Jedi pour le reconstruire à mon image, celle de l'avenir.
Mace Windu se sentit réconforté à cette idée. Il allait sauver la galaxie, il serait un héros.

Voilà j'espère que cela vous a plu! Soyez indulgent, vu que c'est la première fois que je fais un Infinities :idea: ..
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar ZQFMGB » Mer 17 Jan 2018 - 1:30   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

J'ai trouvé ça pas mal, en particulier la conclusion, mais je te trouve un peu dur avec Windu. Pour moi, tuer Palpatine était de la pure logique. Les Jedi sont pacifiques, mais pas idiots. Si tuer le pire enfoiré de la galaxie pouvaitt la sauver, je pense que même Yoda n'hésiterai pas.
Mais bon, je vais pas relancer le débat ici.

Et pour le reste, c'est très bien écrit je trouve, ma préférée étant ON-11. Par contre, j'aimerais bien un peu plus de positif là-dedans, la galaxie a été suffisamment malmenée comme ça, alors je veux un What If où Han revient juste avant que Vador attaque l'escadron Gold, ce qui permettrait aux Rebelles de détruire la DS bien plus facilement, de s'en sortir avec seulement 2 morts (on screen en tout cas), ce qui permettrait éventuellement d'immobiliser le déguisé en chef grâce aux canons à ions des Y-Wing, de le finir aux lasers et d'éviter la débâcle de Hoth.
En fait quand j'y pense, Han a dû avoir des problèmes avec les familles des pilotes morts à Yavin...
"Alors donc vous pouviez le/la sauver mais vous préfériez régler une dette ?"
- Nous t'avons démasqué, ZQFMGB ! Tu es en réalité Commander Blitz !
- Comment ! Mon utilisation abusive du smiley Paf m'aurait-elle trahie ?! :paf:
ZQFMGB
Jedi SWU
 
Messages: 441
Enregistré le: 27 Nov 2017
 

Messagepar mat-vador » Mer 17 Jan 2018 - 23:16   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

ZQFMGB a écrit:J'ai trouvé ça pas mal, en particulier la conclusion, mais je te trouve un peu dur avec Windu. Pour moi, tuer Palpatine était de la pure logique. Les Jedi sont pacifiques, mais pas idiots. Si tuer le pire enfoiré de la galaxie pouvaitt la sauver, je pense que même Yoda n'hésiterai pas.
Mais bon, je vais pas relancer le débat ici.


Salut, merci de ton retour :hello: !

Alors après pour Windu, tu penses que je l'ai maltraité. Palpatine a été désarmé et tuer un ennemi désarmé ne fait pas vraiment des Principes Jedi d'autant si on est influencé par la colère et la peur.. ce qui me semblait être le cas de Windu au moment où il allait abattre son sabre sur le Sith à terre.
Disons que là, ca fait un peu: "la fin justifie les moyens". et je trouve que c'est un point de vue assez Sith :neutre:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar ZQFMGB » Jeu 18 Jan 2018 - 13:33   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Pour moi Palpy n'était pas désarmé, il avait la Force et surtout le Sénat dans la poche. Et Windu a voulu jouer la sécurité. C'est à la limite du CO effectivement, mais Windu était lui-même très à la limite su CO, sans pour autant basculer (ce qui en fait pour moi un jedi bien plus maître de lui-même qu'il n'y paraît), et au final je pense que c'était la bonne solution, Palpy même en prison n'aurait attiré que des emm***es.
Mais bon, c'est une question de point de vue, et puis ta fic était très bien, avec en plus l'ironie finale qui était plutôt bien jouée. :)
- Nous t'avons démasqué, ZQFMGB ! Tu es en réalité Commander Blitz !
- Comment ! Mon utilisation abusive du smiley Paf m'aurait-elle trahie ?! :paf:
ZQFMGB
Jedi SWU
 
Messages: 441
Enregistré le: 27 Nov 2017
 

Messagepar mat-vador » Jeu 18 Jan 2018 - 13:51   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

C'est vrai que Palpy en taule aurait été beaucoup plus nuisible, en essayant de nier sa nature de Sith et en criant au coup monté dans un procès public.

Dans ma fan fic, je me suis dit que cela aurait été trop facile que Windu retourne au Temple après avoir dessoudé Palpy en se disant: bon ben voilà, mission accomplie :whistle: . Palpy mort, anakin aurait été libéré de son influence, il serait devenu un gentil père de famille dans une galaxie en paix avec des clones reconvertis dans la vie civile.. Cela aurait été trop happy end pour moi!

Du coup, je me suis dit: Ok Palpy is dead mais il me faut du Dark car cela correspond au ton de l'épisode III :diable: .

Au final, certains d'entre vous seraient-ils intéressés à ce que j'écrive une suite à ce OS?
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar ZQFMGB » Jeu 18 Jan 2018 - 19:10   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Sadique va ! :P Pourquoi pas pour une suite, ça peut être intéressant.
- Nous t'avons démasqué, ZQFMGB ! Tu es en réalité Commander Blitz !
- Comment ! Mon utilisation abusive du smiley Paf m'aurait-elle trahie ?! :paf:
ZQFMGB
Jedi SWU
 
Messages: 441
Enregistré le: 27 Nov 2017
 

Messagepar Notsil » Ven 19 Jan 2018 - 16:04   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Hello par ici !

Une envie de changer d'univers, une inspiration soudaine hier soir, et voilà un potentiel hors-sujet ^^ :ange:

Choix

Et si aujourd’hui, il se permettait une petite « Rébellion » ?

L’Empereur gloussa à son jeu de mots. Ah, cette maudite Rébellion ! Un jour viendrait où il les écraserait tous, et ils feraient moins les malins. Ce qu’ils pouvaient être agaçants, à frapper de ci de là, défiant la toute-puissance de son Empire !

Un sourire retors étira ses lèvres ridées. Ah, s’ils savaient…. Encore un peu de patience.

Bientôt, ils disparaitraient sans comprendre.
Bientôt, ils seraient éradiqués de la galaxie.
Bientôt, ils seraient éliminés par son nouvel apprenti.

Son regard avait inconsciemment dévié vers l’espace intersidéral, où un croissant de lune émeraude apparaissait au-delà de la vitre en transparacier.
Bien assez tôt, oui.

Il reconsidéra ses options. Alors, quel serait son choix, aujourd’hui ? Il pouvait toujours opter pour le jaune.
Non, cela lui rappelait trop l’ambre de ses yeux. Le bleu le rendait malade. Le vert ? Non, c’était la couleur de l’espoir. Il n’avait pas besoin d’espoir. Il était l’Obscurité qui étouffait tous les espoirs de son ombre. Hum… Il hésita.

Non.
Il savait depuis le début quel serait son choix. Il s’était permis de revisiter ses options, mais sa décision était prise depuis longtemps.

Ce serait les chaussettes rouges.

Quoi de mieux que le rouge pour une journée qui s’annonçait sanglante ?
Certes, c’était une entorse à ses habitudes. L’Empereur ne portait que du noir. Toujours.
Pourtant toutes les couleurs étaient présentes dans son dressing. S’habiller en noir était son choix, après tout. Qui aurait osé l’en priver ? Certainement pas celui qui tenait à son oxygène.

Lorsque sa main approcha de la paire rouge, il ressentit un frisson d’extase.
Était-ce cela qui poussait les Rebelles à s’affranchir des règles dictées par son Empire ? Ce sentiment de culpabilité et de plaisir mêlés ?

C’étaient toujours les mêmes gestes. D’abord le pied gauche. Toujours. Puis le pied droit. Toujours.
Il n’allait pas non plus changer des décennies d’habitude en un claquement de doigt.

Peut-être était-ce le souci, avec les Rebelles. Ils ne comprenaient pas que tout changement prenait du temps. Ils ne comprenaient pas la patience, à toujours foncer tête baissée dans les pièges qu’il leur tendait.

C’était jouissif, mais aussi un peu lassant, à la longue.
Enfin, il se leva, et souleva ses robes pour admirer ses pieds devant le large miroir.
Parfait.

Nul autre que lui ne saurait.
Il serait seul à savourer ce petit plaisir coupable ; cette dérogation à sa chère routine.

Évidemment, s’il avait su que cette petite folie allait lui coûter la vie, il eût peut-être reconsidéré son choix.
Lorsqu’il se retrouva, plusieurs heures plus tard, confronté à ce petit présomptueux de Skywalker, il ne se doutait toujours de rien.

Tout se déroulait comme prévu, après tout. Vador, sa fidèle ombre, le distrayait avec le gamin, pendant que sa flotte éliminait méthodiquement chaque vaisseau rebelle.

Il ferma les yeux un instant, respirant le Côté Obscur qui tourbillonnait de toutes parts.
Quel délice à ses oreilles que les vibrations de souffrance transmises par la Force !

Un son discordant vint le tirer de sa rêverie.
Ah, Vador était à terre. Certes, il l’avait prédit, mais c’était plus rapide que prévu.
Bon, il devait maintenant se lever pour recruter son nouvel apprenti.

Qui eut l’outrecuidance de refuser son offre.

Pardon ? Il REFUSAIT ?

Il ne prêta qu’une oreille distraite au laïus interminable du gamin sur l’amour et l’amitié.
On ne disait pas non à l’Empereur sans en payer le prix.

Sans se soucier de l’interrompre dans son monologue sur la supériorité du Côté Clair (ah, la bonne blague !), il lui envoya une décharge d’énergie pure qui l’envoya (oui, encore) à terre. Et surtout, qui le fit momentanément taire.

Il contourna Vador, ignorant ostensiblement l’assemblage défectueux qui gisait au sol, pour peaufiner ses gammes sur Skywalker. Ah, les douces notes qu’on pouvait tirer d’un corps jeune et vigoureux !

–Vous… n’êtes pas… mon maitre, siffla laborieusement Vador.
–Pardon ? s’enquit l’Empereur qui avait du mal à entendre aux traves des cris de souffrance.
–L’Empereur… porte du noir. Vos… chaussettes… sont rouges… usurpateur !
L’Empereur éclata de rire. Ah, ce Vador ! Toujours le mot pour rire. Peut-être était-il temps d’en finir de cette relation longue durée ?

Il comprit que Vador venait d’avoir la même idée quand des mains puissantes l’empoignèrent par la taille.
–Non… mais ! Vador, reposez-moi immédiatement ! C’est un ordre !
–Je n’obéis pas aux ordres d’un imposteur ! tonna l’ombre menaçante en le faisant basculer dans le vide.

Stupéfait, l’Empereur lança en vain des éclairs pour se raccrocher à un fol espoir de survie qui ne vint jamais.

Pourquoi avait-il eu cette idée folle ?

Sa Rébellion l’avait finalement tué.

Et s’il avait choisi les chaussettes noires ?



FIN ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2853
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar ZQFMGB » Ven 19 Jan 2018 - 16:17   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Merci, grâce à toi je ne verrai plus jamais ROTJ de la même façon. :perplexe:
J'ai bien aimé, c'était plutôt rigolo. Par contre, est-ce que ça colle parfaitement dans le theme "Et si" ? Parce que finalement ça se finit de la même manière que dans le film, c'est juste que Vador ne tue pas Sidious pour la même raison.

Mais bon, c'était marrant quand même. :lol:
- Nous t'avons démasqué, ZQFMGB ! Tu es en réalité Commander Blitz !
- Comment ! Mon utilisation abusive du smiley Paf m'aurait-elle trahie ?! :paf:
ZQFMGB
Jedi SWU
 
Messages: 441
Enregistré le: 27 Nov 2017
 

Messagepar Notsil » Sam 20 Jan 2018 - 0:38   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Ouaip j'hésite avec le HS aussi, mais au fond de mon lit je tentais de me souvenir vaguement des consignes, en vain :p

Faudrait que je retravaille la fin, sinon... à voir ;)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2853
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar L2-D2 » Lun 22 Jan 2018 - 10:59   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

mat-vador a écrit:Et si Anakin Skywalker avait laissé Mace Windu tuer Palpatine dans le III?

Lu !

Bien aimé ! Je trouve que l'Episode III se prête très bien à ce jeu du "Et si... ?", même si là, je trouve que Windu en fait un peu trop. Qu'il tue Palpatine, ok, qu'il élimine Skywalker, admettons, mais de là à déclencehr l'Ordre 66, c'est un peu extrême ! Mais au moins, on ne s'y attend pas, ce qui était sans doute le but recherché. Bien joué ! :oui:

Notsil a écrit:
Choix

Lu également !

J'ai beaucoup apprécié la qualité d'écriture, toute la première partie est absolument géniale. Après, comme mes camarades du dessus, je ne sais pas si nous ne sommes pas un peu dans du HS, là, je n'ai pas l'impression de lire un "Et si... ?". Mais c'est une appréciation personnelle qui ne change rien à la qualité du texte ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8369
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Lun 22 Jan 2018 - 22:19   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

L2-D2 a écrit:
mat-vador a écrit:Et si Anakin Skywalker avait laissé Mace Windu tuer Palpatine dans le III?

Lu !

Bien aimé ! Je trouve que l'Episode III se prête très bien à ce jeu du "Et si... ?", même si là, je trouve que Windu en fait un peu trop. Qu'il tue Palpatine, ok, qu'il élimine Skywalker, admettons, mais de là à déclencehr l'Ordre 66, c'est un peu extrême ! Mais au moins, on ne s'y attend pas, ce qui était sans doute le but recherché. Bien joué ! :oui:


Merci de ton retour :jap: :wink: !

Tu n'es pas le seul à te plaindre du traitement fait à Windu! il faudra peut-être créer une association de protection pour ce pauvre homme :siffle: ... bon qu'il aille jusqu'à déclencher l'Ordre 66 paraît extrême mais de mon point de vue ca parait logique. En effet, il tue Palpy à la fois sous le coup de la peur et de la colère (le CO quoi :diable: ). Sous les yeux d'Anakin, libéré de l'influence du Sith, qui le lui reproche avec une lucidité retrouvée.
N'assumant pas les conséquences de cet acte (ou ayant peur d'avoir à les assumer) devant Any, il décide de tuer ce dernier qui pourrait raconter ce qu'il a vu et provoquer son exclusion du Haut Conseil voire de l'Ordre (Yoda pourrait en personne pourrait le rejeter :sournois: ). Donc il le défenestre (mais L'élu est-il vraiment mort, on le voit juste disparaître par la fenêtre c'est tout :sournois: ) et c'est alors qu'il comprend qu'il a atteint le point de non retour.
Car il a tué Palpy et Any sous l'emprise du CO et là ca commence à faire beaucoup.. Le Sénat et l'Ordre pourraient le déclarer hors la loi (sans compter qu'il devra expliquer à Obi Wan comment il a tué son ex apprenti et j'oublie aussi Padmé qui aurait aimé connaître aussi la vérité :sournois: ).

Donc seule échappatoire pour lui; raconter sa version des faits, prendre le contrôle de la République et éliminer ses opposants..

Mace Windu devient donc ainsi le nouveau Palpy :P !

C'est vrai que ca parait tiré par les cheveux!

S'il te plait L2, aie pitié de moi, ne me prive pas de dessert! :cry: , je ne recommencerai plus, c'est promis!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3341
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar ZQFMGB » Mar 23 Jan 2018 - 11:28   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Nan mais c'est sympa quand même hein, c'est bien écrit et tout, mais Windu s'en prend tellement cher avec la mode de la diabolisation des Jedi que je peux pas m'empêcher de le défendre. :paf:
- Nous t'avons démasqué, ZQFMGB ! Tu es en réalité Commander Blitz !
- Comment ! Mon utilisation abusive du smiley Paf m'aurait-elle trahie ?! :paf:
ZQFMGB
Jedi SWU
 
Messages: 441
Enregistré le: 27 Nov 2017
 

Messagepar Lynne » Dim 25 Mar 2018 - 17:16   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Booooon, je fais amende honorable, j'aurais dû écrire ça il y a longtemps, mais finalement avec le RP et tout le reste, le lycée...je n'ai pas eu le temps. J'ai donc pris trois petites heures ce week-end pour écrire cette nouvelle portant sur un sujet que j'avais plus ou moins imaginé il y a des années... Et puisque je suis une fan absolue des Mandaloriens, ça devait forcément porter sur l'un de leurs illustres représentants. Soyez gentils, c'est un texte fait très vite fait :roll: Bref, trêve de bavardages :

Le fils rebelle


15 ans avant la bataille de Yavin, Nar Shaddaa

Le jeune Mandalorien était en train de piquer un sprint dans les rues bondées de la si bien nommée lune des contrebandiers, poursuivi par un des gangs de cette charmante lune à qui il avait...emprunté, disons, des provisions. Et des armes. Beaucoup d'armes. Et libéré des esclaves, aussi. Bref, il n'était pas en pôle position pour devenir leur meilleur ami.

Il sauta par dessus un étal et jeta un bref coup d'oeil derrière son épaule : bien lui en prit, car les bandits commençaient à tirer. Il se protégea un instant derrière un speeder garé puis sauta dessus pour se propulser sur le toit d'une maison, à qui donner le nom de maison était une grande exagération. La course poursuite continua en hauteur, l'adolescent de dix-sept ans évitant habilement les tirs. Enfin, après avoir dérapé sur le toit instable d'une de ces habitations, il se retrouva face contre terre. Le temps qu'il se relève, il était à la merci du gang.

Il dégaina deux blasters dépareillés faisant partie de sa "récolte" et commença à tirer dans le tas. Quelques secondes plus tard, d'autres personnes s'immiscèrent dans cet affrontement improvisé, du côté du jeune homme : quelques secondes plus tard, il ne restait plus rien des voyous envoyés par le gang. Surpris, il se tourna vers ses bienfaiteurs et prit le temps de les observer plus en détail.

Il s'agissait de cinq personnes : un Nautolan approchant la cinquantaine, deux Zeltronnes, l'une de son âge, l'autre un peu plus âgée, à peu près vingt-cinq ans, un Arkanien et une Togruta qui devait avoir la trentaine. Tous étaient vêtus de manière hétéroclite, mais leurs accoutrements paraissaient être faits pour le voyage. Comme le lui avait appris son père, il commença par les remercier de leur intervention et leur demanda ce qui les amenait sur Nar Shaddaa, avec toutefois la main posée sur son blaster au cas où. On ne savait jamais...

- Comment sais-tu que nous ne sommes pas d'ici ? interrogea la Togruta.
- Bah, répondit l'adolescent, personne à part moi n'oserait s'attaquer les Reeks Féroces.
- Toi non plus tu n'es pas né ici, observa le Nautolan. Sinon tu ne nous parlerais même pas.

Il esquissa un sourire amusé.

- C'est pas faux.
- Cela fait depuis que nous sommes arrivés ici que nous t'observons. Un adolescent, livré à lui-même mais débrouillard... reprit d'un air songeur l'aîné du groupe. Tu es orphelin ?

Sa mine s'assombrit quand il pensa à son "père", qui n'était même pas vraiment son père... Dans tous les cas, il était mort, assassiné même, et depuis l'âge de dix ans il survivait seul dans la galaxie, vivant de petits boulots qui impliquaient presque tous de savoir se servir d'un blaster, ce qui était heureusement son cas. Le Nautolan parut deviner sa conditions sans qu'il ait un mot à dire et eut une mine compatissante.

- Shanni et Veliee le sont elles aussi, précisa t-il en désignant les deux Zeltronnes. Elles nous ont rejoint il y a trois ans, et depuis elles font partie intégrante de notre groupe.
- Que fait votre groupe ? demanda le jeune homme, curieux malgré lui.

Cette bande de personnes hétéroclites devait bien gagner leur vie, après tout... Et depuis deux ans qu'il survivait tant bien que mal sur Nar Shaddaa, se faisant même une petite réputation, il n'avait vu guère plus que des bandits et des trafiquants sur cette lune. Il y était arrivé par un moyen de locomotion peu conventionnel : des esclavagistes qui l'avaient capturé alors qu'il était sur Tatooine. Il avait réussi à leur échapper après un mois de captivité qui avait été le mois le plus dur de sa vie ; mais les enseignements Mandaloriens de son "père" avaient porté leurs fruits. Parfois, il se plaisait d'imaginer qu'il aurait été fier de lui. Si seulement il n'était pas mort...

- Nous voyageons dans la galaxie, nous servons de taxi pour les personnes qui ne souhaitent pas être repérées, transportons des cargaisons délicates... Et puis parfois, fit-il, ses yeux brillant de malice, pour arrondir nos fins de mois, nous débarrassons de quelques bibelots les dignitaires de l'Empire ! (il parut soudain avoir une idée). Veux-tu nous joindre à nous ? Tu es jeune, vif, et tu ne manques pas d'un certain talent pour le combat.
- En gros, vous êtes des contrebandiers et des voleurs, résuma l'adolescent.
- Dit comme ça...c'est plus ou moins ça, admit la Togruta, qui paraissait être la seconde du Nautolan. Alors ?

Le jeune Mandalorien prit quelques instants de réflexion. Ces personnes étaient visiblement son billet départ de cette lune, or il attendait une telle occasion depuis deux ans et il avait conscience qu'une opportunité comme ça ne ressurgirait pas de sitôt. De plus le vol ne le dérangeait pas, il avait lui aussi assuré une partie de sa subsistance de cette manière, surtout quand il était plus jeune et qu'aucun travail ne se présentait. D'un autre côté il ne savait presque rien de ce groupe, il ne savait même pas s'ils étaient dignes de confiance. Peut-être tentaient-ils de le tromper ? Il haussa les épaules. Si il ne prenait pas de risques, il n'avancerait jamais et il pouvait toujours leur fausser compagnie après tout.

- J'accepte, finit-il par dire.
- Tu m'en vois ravi, déclara le Nautolan. Je ne me suis pas présenté : Rajan Liik, fit-il en lui tendant la main. Et toi ?
- Boba, se présenta t-il en serrant la main offerte. Boba Fett.

18 ans plus tard, sur une planète beaucoup plus froide...

- Fett ! le héla son supérieur. L'uniforme n'est pas fait pour les chiens Kath ! Voulez-vous bien faire un effort et vous comporter comme les autres !
- Oui, général, répondit Boba. Je me change tout de suite.

Il pressa le pas et se dirigea vers ses quartiers. Enfin, ses quartiers...c'était un bien grand mot. Une couchette dans une pièce qui en comportait trois autres, avec pour seul espace de rangement un semblant de tiroir, il n'appelait pas ça des quartiers... Toutefois, il savait que pour contenir la majorité des rebelles dans la base Echo, il fallait faire certains sacrifices personnels.

Alors qu'il s'asseyait sur sa couchette, il repensa à tout le chemin parcouru depuis dix-huit ans, depuis ce jour fatidique où il avait décidé de rejoindre ce petit groupe inconnu de contrebandiers et de voleurs. Ils avaient passé treize ans à sillonner la galaxie comme la bande de roublards qu'ils étaient, et plus les années passaient, plus ils constataient l'oppression de l'Empire, ce qui déclencha très vite une antipathie générale contre le régime en place. De plus, Boba savait que la planète de son peuple, son peuple qu'il n'avait jamais vu mais à qui il se sentait irrémédiablement lié, était occupée par l'Empire, ce qui ne pouvait qu'augmenter sa haine.

Alors, ils avaient commencé à voler de plus en plus de matériel impérial pour le revendre au marché noir, ce qui leur rapportait un joli pactole. Intrépides, ils prenaient de plus en plus de risques et avaient, quatre ans auparavant, attiré l'attention de la Rébellion, avec qui ils avaient conclu un accord. De fil en aiguille, ils avaient fini par travailler exclusivement pour les rebelles, puis enfin, après un an, intégrer leurs rangs. Cependant, il avait toujours un peu de mal à se conformer à cette discipline militaire, surtout en ce qui concernait l'uniforme, et il n'était pas rare de le voir se balader dans un beskar'gam qu'il avait récupéré dans ses pérégrinations.

Soudain, la porte s'ouvrit sur Shanni. La jolie Zeltronne avait comme lui bien grandi et à force de faire les quatre cent coups ensemble, ils étaient d'abord devenus amis, puis leur relation avait évolué pour prendre un tournant plus...intime. Le charme de sa compagne n'avait d'égal que sa redoutable efficacité au blaster qui n'avait rien à envier à ses propres talents de tireur. Elle le détailla de pied en cap avant de soupirer :

- Mais qu'est-ce que ce pauvre uniforme t'as fait ?
- Je préfère mon armure, bougonna t-il en jetant un regard dépité à la tenue réglementaire qui reposait juste à côté de lui sur sa couchette.
- Pauvre chou, ironisa Shanni. C'est vrai que c'est une torture digne des geôles de l'Empire de porter ça.
- C'est ça, moque-toi...

Soudain, l'alarme sonna. Ils étaient attaqués ! Comme monté sur ressorts, Boba se leva et courut avec Shanni jusqu'au point de rassemblement des pilotes. Pour une fois ses supérieurs ne firent aucun commentaire sur le non-port de l'uniforme, naturellement occupés à d'autres choses, comme par exemple l'Empire qui les avait débusqués. Pour une fois, il obéit scrupuleusement aux ordres concernant l'évacuation qui se déroula en règle généralement sans accroc – à comprendre : sans vaisseau détruit. Après avoir fait une petite virée à l'extérieur à bord d'un snowspeeder pour titiller les AT-AT, sans grand succès, le Mandalorien revint précipitamment à la base et sauta dans son X-Wing, juste à temps pour passer en hyperespace en direction du point de rendez-vous.

Il soupira en enlevant son casque. Souvent, il pensait à ce qu'il aurait pu devenir si son chemin n'avait pas croisé celui du groupe, et si ensuite ils n'avaient pas fini par rejoindre la Rébellion. Il serait sans doute devenu chasseur de primes, en mettant ses talents à son propre profit, mais en la Rébellion il avait trouvé une raison de se battre, et plus encore, une famille, un clan. Boba sourit. Oui, il avait fait le bon choix, même si ce choix risquait de raccourcir singulièrement son espérance de vie...au moins elle aurait été honorable. Ils avaient perdu une bataille, sur Hoth, mais pas la guerre !

- Tu me préviens quand on sort de l'hyperespace, R5, fit-il d'une voix ensommeillée avant de fermer les yeux.

Il avait été de quart cette nuit-là et n'avait pas dormi depuis plus d'une journée. Il méritait bien de faire une petite sieste... En quelques secondes, il quitta le monde conscient et glissa dans celui, bien plus apaisant, du sommeil.

Arrivé au point de rendez-vous, il retrouva tous ses camarades sauf Skywalker, ce qui ne l'étonna pas. Il avait entendu dire que c'était un Jedi...et c'était un Jedi qui avait tué son père ; ainsi il ne nourrissait pas de sympathie particulière envers le leader de l'escadron Rogue, même s'il avait détruit l'Etoile Noire. Du reste, il pouvait bien faire ce qu'il voulait.

Alors qu'il déambulait dans un des couloirs du vaisseau amiral, il fut soudain arrêté par la générale Syndulla. Il connaissait la Twi'lek et ses exploits de nom, mais n'avait jamais eu la chance de la rencontrer. Depuis toujours, Boba avait tout fait pour rester discret, refusant systématiquement les postes à responsabilité alors qu'il était dans la Rébellion depuis plus longtemps que certains. La place de simple pilote lui suffisait : il n'avait guère pour ambition de devenir un héros, mais uniquement d'apporter sa pierre à l'édifice. C'était ce qu'il avait fait jusque là, et il comptait bien demeurer dans cette position jusqu'à la fin de la guerre.

- Boba Fett ? fit-elle.
- Oui, générale, répondit-il. Que puis-je faire pour vous ?
- En réalité, c'est plutôt ce que je peux faire pour vous. Suivez-moi, vous ne serez pas déçu, lui intima la Twi'lek.

Intrigué, il s'exécuta et lui emboîta le pas jusqu'à une pièce qui semblait s'apparenter à une salle de réunion. Sitôt il y eut posé un pied, il s'arrêta net. Trois femmes en beskar'gam parlaient entre elles, l'air très concerné : l'une avait les cheveux bleus, et était plus jeune que lui, tandis que les deux autres, une rousse et une brune, devaient dépasser la cinquantaine. En le voyant arriver, elles tournèrent la tête vers lui et sourirent à la vue de son propre beskar'gam.

- Bonjour Boba Fett, fils du défunt Jango Fett, le salua la rousse d'un ton cérémonieux. Je suis Bo-Katan Kryze, Mand'alore du peuple Mandalorien, et je pense que nous avons beaucoup à nous dire...
Super-MJ à votre rescousse !
We've all got light and dark inside of us. What matters is the part we choose to acton on, that's who we really are
- Sirius Black
Lynne
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 346
Enregistré le: 03 Juin 2017
 

Messagepar kylokenobi » Jeu 05 Avr 2018 - 18:21   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu :)
C'est du Lynne et comme d'habitude c'est génial, le texte est bien écrit.
I know you got your problem, but brother, they got theirs
Xxx(2017)
kylokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1514
Enregistré le: 16 Avr 2016
Localisation: Los Angeles
 

Messagepar Lynne » Sam 28 Avr 2018 - 13:30   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

kylokenobi a écrit:Lu :)
C'est du Lynne et comme d'habitude c'est génial, le texte est bien écrit.


Merci :cute:
Super-MJ à votre rescousse !
We've all got light and dark inside of us. What matters is the part we choose to acton on, that's who we really are
- Sirius Black
Lynne
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 346
Enregistré le: 03 Juin 2017
 

Messagepar L2-D2 » Sam 28 Avr 2018 - 14:27   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Oh, j'avais loupé ce texte! :oops:

Lu!

Boba Fett chez les Rebelles, c'est une bonne idée! Avec une bien belle surprise en guest-star : Hera Syndulla! Le récit sr lit vite et bien, on est surpris, aucun temps mort : c'est donc un bon texte, écrit assez vite qui plus est! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8369
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar MiraiGohan » Mer 27 Juin 2018 - 20:29   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Pour ce recueil, j'ai une idée mais je n'ai pas vraiment le temps et la motivation pour la faire, car j'ai déjà une fanfic DB à écrire et je ne suis pas encore hyper à l'aise avec les personnages de l'UE. Mais dans l'éventuallité d'une participation on peut partir de plusieurs postulats différents pour la nouvelle ou pas?
"Je ne mourrais pas ! Même si ce corps péris, quelqu'un avec ma volonté se dressera à coup sûr contre vous, et il vous battra, humains artificiels !" Mirai no Son Gohan
MiraiGohan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Enregistré le: 27 Juin 2018
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Dim 02 Oct 2022 - 12:42   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

LA PEUR ANCESTRALE

La République est tombée. L’Empereur Palpatine
règne depuis trois mois, suprême et incontesté.
Mais pour combien de temps ? DARK VADOR, le
monstre de métal et de haine qui le seconde,
regarde déjà le trône avec avidité.

En tendant un piège à des contrebandiers, Vador
a retrouvé le COFFRE DE JEBBLE. De nombreuses
légendes courent sur le contenu de cet artéfact,
qui offrirait une puissance incommensurable à qui
saurait s’en rendre maître. Il s’apprête désormais
à en libérer la puissance.

Le nom du Seigneur Noir des Sith ne fait pas encore
trembler la galaxie. Mais grâce au pouvoir du Coffre,
cela est sur le point de changer.


Nouvelle en trois partie, la première demain :sournois:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 03 Oct 2022 - 8:56   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Cette histoire sera une adaptation et une déviation du crossover Legends Vector.
Cette fanfiction a initialement été écrite dans le cadre du défi de novembre-décembre 2021 "Coupez ! On la refait !" de Fanfictions.Fr.
Était demandée pour le premier niveau une déviation d'au moins 1500 mots contenant la liste suivante : humidité, nuit, métamorphose, champignons, châtaignes (ou marrons), feuilles mortes, imperméable.
Pour remplir le second niveau, il fallait rendre sa fanfiction accessible à une personne sans aucune connaissance du fandom. Je m'y suis efforcé, mais je vous laisse juger du résultat :cute:
Je vous souhaite une bonne lecture !


Partie 1

La Guerre Noire, ainsi qu’elle était souvent nommée, avait secoué la galaxie trois années durant. Elle avait opposé la plurimillénaire République Galactique, gangrenée par la corruption, à la Confédération des Systèmes Indépendants, qui rassemblait de nombreux gouvernements en quête de renouveau démocratique. Cependant, la Confédération avait dû, pour financer sa guerre, faire appel au soutien des plus grands conglomérats financiers de la galaxie en leur promettant d’immenses avantages, répétant ainsi sans même s’en apercevoir les erreurs de la République.
Toutefois, ce conflit dévastateur s’était finalement achevé, culminant en la défaite des deux camps. Le Seigneur Noir des Sith, Dark Sidious, avait provoqué la naissance de la Confédération et leur avait, ainsi qu’à la République, fourni une immense armée. Il s’était ainsi assuré de l’inéluctabilité d’une guerre à laquelle il avait mis fin une fois la galaxie exsangue. Il avait alors pu révéler son véritable visage et détruire les deux gouvernements stellaires en une seule journée pour fonder le premier Empire Galactique.
L’Ordre Jedi, une organisation de moines guerriers plus ancienne encore que la République et dévouée au Côté Lumineux de la Force, avait été détruit en ce jour fatidique par l’un des leurs. Anakin Skywalker était devenu le redoutable apprenti de Dark Sidious. Brisé par les manipulations et mensonges de son nouveau maître, il avait embrassé la cause des Sith, ennemis naturels des Jedi et serviteurs du Côté Obscur. Les valeurs de paix, de connaissance, de sérénité et d’harmonie de l’Ordre avaient alors disparu, telles des feuilles mortes emportées par le vent.
Trois mois avaient passé. Loin de ces troubles politiques, perdue au fond de l’espace, une petite lune désolée baignait dans l’ombre de sa planète. Ses seuls habitants étaient de minuscules rongeurs qui vivaient paisiblement dans la douce lueur bleutée produite par les mousses et les champignons qui couvraient le sol, inconscients de la terrible guerre galactique qui s’était achevée quelques mois plus tôt. Cependant, leur tranquillité, assurée depuis la disparition de la civilisation qui avait peuplé la lune, se voyait à présent troublée.
Dans l’une des ruines qui parsemaient la surface se tenaient une vingtaine de personnes. Six contrebandiers avaient amené le Coffre de Jebble ici. Un docteur en histoire, associé à l’Empire, les avait attirés dans ce piège. Une escouade de stormtroopers les avait maîtrisés et menottés. Enfin, Dark Vador, Seigneur Noir des Sith, numéro deux de l’Empire Galactique, apprenti du Seigneur Sidious, exterminateur des Jedi et vainqueur de la Guerre des Clones, se tenait devant l’objet qui les avaient tous réunis ici.
Le Coffre de Jebble reposait sur une estrade de pierre. Le docteur Peturri ne pouvait ressentir la Force, mais une étrange appréhension l’envahissait pourtant à la vue de l’objet. Comme si une présence s’y cachait, endormie depuis une éternité et sur le point de s’éveiller. Jetant un regard vers le Seigneur Vador, Peturri se demanda ce que celui-ci ressentait en présence du Coffre. La puissance du Sith, puisée dans la Force, était déjà redoutable. Ce champ d’énergie qui, d’après ce que l’historien en savait, se trouvait en chaque être vivant, était à la source des pouvoirs mystérieux des Jedi et des Sith.
Fait d’un étrange métal sombre, le Coffre était sans le moindre doute un sarcophage qui, d’après Peturri, renfermait un ancestral talisman Sith... ainsi qu’une Jedi âgée de quatre mille ans. Comment était-elle arrivée à l’intérieur ? Nul ne le savait exactement. Un enregistrement découvert par l’historien donnait quelques indices, mais qui intéressaient peu son maître.
Voyant celui-ci s’avancer vers le cercueil, le docteur, engoncé dans une encombrante combinaison, intervint craintivement :
— J’aurais juste quelques tests à faire... Des contrôles... Avant que...
Sans lui prêter la moindre attention, Dark Vador empoigna son sabre laser et l’alluma, nimbant la pièce d’un inquiétant halo rouge. Quelques mois plus tôt, il était encore un jeune Jedi prometteur, amoureux transi d’une sénatrice de la République et glorieux général de l’armée républicaine. Depuis, son monde s’était effondré, ses proches avaient péri de sa main et il ne lui restait plus que les ténèbres. Des ténèbres dans lesquelles il entraînerait la galaxie pour la noyer dans sa colère.
— Non ! voulut protester Peturri. N’ouvrez pas...
D’un unique coup, Vador abattit sa lame latéralement et, s’aidant également de la Force, fit sauter le couvercle du sarcophage. Un fracas monumental s’éleva lorsque le couvercle atterrit au sol, pulvérisant les antiques dalles de pierre.
Terrifié, le docteur Peturri bondit vers le casque de sa combinaison, qu’il avait posé non loin, tout en protestant contre l’imprudence de son seigneur.
— Vous avez entendu ce que disait le Snivvien dans l’enregistrement. L’exposition au talisman peut transformer certains êtres sensitifs en Rakgoules !
Il enfila précipitamment le casque, scellant ainsi son scaphandre, et retourna vers le Coffre ouvert que contemplait le Seigneur Sith.
— Votre propre lien avec la Force vous protégerait, mais... s’interrompit-il en découvrant ce que renfermait la caisse de métal.
À l’intérieur de celle-ci reposait une humaine. La peau aussi laiteuse que ses cheveux étaient sombres, elle n’avait pas encore trente ans. Elle était vêtue d’un bustier et d’un pantalon en mailles épaisses. De longues manchettes remontaient presque jusqu’à ses épaules, lesquelles étaient protégées par des pièces de métal. Un sabre laser reposait à sa ceinture. Mais l’élément le plus troublant de sa tenue était son étrange collier d’or en forme de scorpion, qui jurait furieusement avec le reste.
Le docteur contint à grand-peine son excitation. Toute la théorie qu’il avait construite à partir de l’enregistrement de ce Snivvien, Marn Hiérogryph, était confirmée. Le Coffre de Jebble était en réalité une Oubliette Sith, capable de préserver ceux qu’elle abritait grâce au Côté Obscur. La femme qui y reposait était Céleste Morne, Jedi ayant vécu lors des Guerres Mandaloriennes, quatre millénaires auparavant. Et le collier qu’elle portait au cou était le Talisman de Muur.
Karness Muur avait fait partie des Jen’ari, les premiers maîtres des Sith. Il avait massacré, conquis, régné, et était mort. Mais comme tous les Sith, la soif de l’immortalité n’avait cessé de l’habiter. Alors, il avait créé un Talisman pour accueillir son esprit lorsque son corps l’abandonnerait. Il l’avait empli de sa puissance, de sa rage et de son désir de conquête, et l’avait doté d’un grand pouvoir. Le Talisman était le réceptacle parfait.
Le docteur n’avait, à son grand dam, pas la moindre sensibilité à la Force. Mais cela ne l’empêchait pas de pouvoir sentir avec clarté la convoitise du Seigneur Vador. Celui-ci restait immobile, contemplant ce trésor venu du lointain passé.
— Rien de plus que ce que j’attendais, fit Peturri, rompant le silence. « Cercueil de stase » ou pas, personne ne peut survivre quatre mille ans...
Céleste Morne se redressa en hurlant.
— Zayne !


***


Quatre millénaires plus tôt

Céleste Morne reprit son souffle et s’élança dans le laboratoire, laissant derrière elle les trois Rakgoules qu’elle avait tués.
— Zayne ! C’est moi ! Où est le Talisman ? Tu l’as trouvé ?
— Je crois que c’est lui qui m’a trouvé, grogna Zayne Carrick en tentant de se dégager de l’emprise du bibelot doré.
Le jeune humain, immobilisé sur une table de torture par d’épais liens de métal, se débattait comme il pouvait pour échapper au Talisman. Celui-ci, animé par une volonté inconnue, tentait manifestement de se lover autour de son cou.
Céleste se précipita vers lui et empoigna le Talisman pour dégager son camarade.
— Il veut un Jedi ! s’exclama Zayne en se tortillant pour se libérer.
— Je vois ça ! fit Céleste, grimaçant sous l’effort.
— Mais il contrôle les Rakgoules. Je peux peut-être l’utiliser pour empêcher la peste de se répandre ! continua-t-il, inspiré par une idée subite.
— Tu n’es pas censé le prendre, Zayne ! rétorqua Céleste, impérative.
— Mais... Je peux sans doute aider !
— Crois-moi, il n’est pas pour toi ! cria-t-elle avec cette fois une étrange lueur dans le regard.
Sans prévenir, Marn Hiérogryph débaroula dans le laboratoire, leur hurlant de lâcher le Talisman. Céleste ignora le Snivvien et se décida :
— Talisman ! Je suis une Jedi ! Viens à moi !
À leur surprise à tous les trois, le Talisman lâcha aussitôt Zayne pour se précipiter sur Céleste, la faisant tomber en lui arrachant un cri de surprise. Elle saisit alors le Talisman et le posa d’un geste décidé autour de son cou. Une aura d’énergie faite de pures ténèbres l’enveloppa alors, lui arrachant un hurlement alors qu’elle aurait pu jurer qu’elle se faisait foudroyer.
— À... À l’aide, quelqu’un... Aidez-moi... gémit-elle alors que la gangue de Force Obscure se dissipait.
La forme d’un homme imposant et fier lui apparut alors, nimbé de rouge. Céleste se tourna vers lui, implorante.
— Qui êtes-vous ? murmura-t-elle, submergée par la souffrance.
— L’avenir, répondit le spectre d’une voix aussi brûlante que les flammes en tendant impérieusement une main vers elle.
Elle tendit la main en retour, haletant de douleur, et la posa dans le creux de celle de l’apparition.
— Et tu m’appartiens.


***


Et bien que l’ennemi ait occupé en nombre le champ de bataille, chacun porte sa propre négation. Leur force est devenue mienne. Leur esprit est devenu mien. Toute chair est ma chair. Nul ne bouge sans que je l’aie décidé.
C’est la loi qui a été promise aux Sith. Et j’en ai fait une réalité !

- Extrait du Codex de Karness Muur traduit par Naga Sadow
Date de naissance : inconnue
Date de mort : inconnue
Date de renaissance : aujourd’hui


***


Le présent

Elle ne se souvenait que de...
Des hordes de monstres sur la plaine de neige.
Horreur indicible devant ce spectacle.
Les ténèbres de l’Oubliette.
Le spectre et ses murmures insidieux.
Son esprit en feu, devenu brasier.

Désorientée par la lumière, Céleste Morne ferma les yeux et manqua de tomber. La silhouette noire qu’elle avait aperçue face à elle la rattrapa sans un mot, la tenant fermement.
— Les Jedi sont venus ? demanda-t-elle faiblement.
Elle tenta de s’éclaircir les idées, mais elle avait l’impression que son cerveau avait fondu dans un océan de flammes. Elle rouvrit les yeux et tenta de discerner la personne qui lui faisait face. Un colosse vêtu d’une armure noire, coiffé d’un casque intégral. Aussi proche de lui, elle entendait une respiration à la puissance étonnante, dont la régularité parfaite semblait artificielle, émaner de lui.
— Êtes-vous... M’avez-vous libérée ?
Elle baissa les yeux sur le Talisman, toujours accroché à son cou.
— Non, il est toujours là. Je le sens... Je le sens, lui.
Elle le percevait à l’intérieur du bijou. Le monde qui l’entourait devint soudain écarlate tandis que Karness Muur, rougeoyant de la même lueur que lorsqu’elle avait mis le Talisman, lui apparaissait derrière l’homme en noir, la regardant avec un mécontentement palpable.
— Tu es toujours avec moi... gémit-elle.
— Maudits soient cet idiot de Dreypa et sa satanée Oubliette ! s’exclama le spectre de Muur, laissant éclater son courroux. À quoi bon traverser les millénaires si c’est pour rester piégé dans une boîte ?
— Des millénaires ? répéta faiblement Céleste en se redressant, prenant appui sur l’homme en noir, qui la regardait fixement.
— Et se faire enfermer tout de suite après avoir trouvé l’hôte adéquat ! continua de vociférer Karness Muur, mais Céleste ne l’écoutait plus.
Elle regarda l’homme en noir. Il semblait impassible, mais Céleste n’en était pas sûre. Elle venait de sortir de l’Oubliette et n’avait pas encore totalement repris pied avec la réalité, elle ne pouvait pas encore le sonder avec la Force. Elle était toutefois certaine qu’il ne pouvait percevoir Karness Muur : seule la porteuse du Talisman pouvait le voir et l’entendre.
— Combien de temps ? lui demanda-t-elle. Combien de temps a-t-on... ai-je passé là-dedans ?
— C’est difficile à dire précisément, déclara un petit homme replet se situant un peu en retrait et qu’elle n’avait pas remarqué.
Il avait un certain âge et portait une épaisse combinaison.
— Je crois que vous y êtes entrée avant le bombardement de Jebble, poursuivit-il alors que Céleste était descendue dudit sarcophage pour se diriger vers lui d’un pas qui s’assurait peu à peu. C’est un vrai miracle que ce système vous ait maintenue en vie tout ce temps...
— Combien ?! l’interrompit brutalement Céleste en agrippant sa combinaison.
— Quatre mille ans, répondit-il dans un souffle.
Céleste se figea. Quatre mille... Elle savait qu’elle avait passé un long moment dans l’Oubliette. C’était un outil de torture, et elle pouvait dire qu’elle avait souffert longtemps. Mais pour elle, « longtemps » signifiait quelques semaines, peut-être quelques mois. Au maximum quelques années, le temps que Zayne règle les ennuis dans lesquels il menaçait de se noyer lorsqu’elle l’avait rencontré et que les Jedi trouvent un moyen de maîtriser le Talisman avant de la libérer.
— Tout ce temps perdu ! pesta Muur à son adresse.
— Alors, Zayne a échoué... murmura tristement Céleste.


***


Quatre millénaires plus tôt

Céleste Morne. Karness Muur. Où se trouvait la limite entre leurs esprits ? Lesquelles de ses pensées étaient les siennes, et lesquelles venaient du Seigneur Sith ? Elle l’ignorait.
Elle avait quitté le laboratoire et se trouvait désormais sur un promontoire. Quelques Rakgoules l’entouraient, mais elle savait qu’elle ne courait aucun risque. Ils avaient été créés pour lui obéir. L’hiver régnait sur cette planète, mais le froid et l’humidité ne l’atteignaient plus. À présent, un brasier se consumait en elle. Sous ses yeux, les plaines de Jebble s’étendaient, couvertes de Mandaloriens. Que faisaient-ils ici ? Le souvenir était là, si proche...
Une guerre. Il y a une guerre en cours.
Les Mandaloriens, peuple de guerriers nomades ne vivant que pour le combat, avaient envahi la République. Cassus Fett, maréchal de l’armée et second de Mand’alor l’Ultime, avait rassemblé ses troupes sur Jebble et préparait un assaut massif sur Aldéraan. Elle sourit. L’armée que Fett avait rassemblée s'apprêtait à changer de maître. La main tendue, dominant les milliers de Mandaloriens en contrebas, elle se plongea dans la Force et libéra le pouvoir du Talisman.
D’où elle était, elle aperçut certaines silhouettes convulser et s’effondrer, en proie à une immense souffrance alors que le Côté Obscur de la Force transformait leur essence même. En quelques minutes, quelques dizaines de secondes pour les moins résistants, ils deviendraient des Rakgoules et rejoindraient les rangs de son armée.
— Céleste !
La voix de Zayne l’arracha à ses pensées. Céleste Morne refit surface. Partiellement.
La veille encore, elle était sur Taris, l’œcuménopole de la Bordure Extérieure. Le Pacte Jedi l’y avait envoyée à la recherche du Talisman de Muur. C’est ainsi qu’elle avait rencontré Zayne Carrick, ex-padawan empêtré dans une affaire de meurtres. Mais malgré les soupçons qui pesaient sur lui et les instructions de l’ancien maître du garçon, la Force lui soufflait qu’il était innocent.
Alors ils avaient fait équipe. Ensemble, ils avaient découvert qu’un scientifique Mandalorien s’était emparé du Talisman et, échappant comme ils pouvaient aux Rakgoules de Taris, l’avaient suivi jusque sur Jebble.
Mais le scientifique s’était fait dominer par le Talisman et, sans même le vouloir, avait déclenché la peste des Rakgoules sur cette planète. La terrible maladie avait pour la première fois depuis des siècles quitté les bas-fonds de Taris. Le scientifique avait été dévoré par ses créatures lorsque le Talisman l’avait abandonné pour tenter de s’emparer de Zayne. C’était sur ces entrefaites que Céleste était arrivée dans le laboratoire, seulement quelques minutes auparavant.
— Reviens au labo ! s’exclama Zayne. Avec les Rakgoules et les Mandaloriens qui se battent, c’est dangereux !
— Ce n’est pas dangereux, répondit Céleste tandis que, d’une pensée, elle forçait les Rakgoules autour d’elle à se mettre au garde-à-vous.
Tranchante comme une lame, elle ajouta :
— Pas pour moi.


***


Le présent

Se forçant à se reprendre, elle secoua à nouveau le petit homme, le faisant reculer vers ses ordinateurs et outils d’analyses scientifiques :
— Et le Pacte ? A-t-il réussi ?
— Je ne sais rien au sujet d’un « Pacte », répondit le vieil homme.
— Mais que sont devenues les Rakgoules ? enchaîna Céleste, inquiète que la pandémie ait pu se répandre.
— Isolées sur Taris, puis éliminées, lui assura-t-il.
La Jedi se permit de respirer. La peste que Pulsipher, le scientifique Mandalorien, et elle avaient involontairement relâchée sur Jebble lorsqu’ils se trouvaient sous l’emprise du Talisman avait sans doute été éradiquée, puisque son interlocuteur n’en avait même pas parlé. Il avait mentionné des bombardements, peut-être les monstres qu’elle avait créés avaient-ils été détruits ainsi. Quant à ceux qui se trouvaient sur Taris avant la découverte du Talisman et sa rencontre avec Zayne, ils avaient disparu également. Tant mieux. Même les Mandaloriens ne méritaient pas d’être transformés... Son esprit trébucha sur le fil de ses pensées.
— Et les Mandaloriens ? demanda-t-elle avec appréhension. Ont-ils conquis la République ?
— Non, répliqua le vieil homme.
— Alors la République existe toujours ! lâcha Céleste avec soulagement.
— Non, répéta-t-il. Elle a été renversée par les Sith.
Il tendit la main, désignant l’homme en noir qui était resté immobile à côté du sarcophage.


***


Quatre millénaires plus tôt

— La ferme ! rugit Céleste en envoyant voler Zayne et Marn Hiérogryph au loin d’une vague de Force. Si le Pacte est corrompu, alors tout le monde l’est ! Et rien n’a d’importance, rien n’est pur... hormis le pouvoir !
Au cou de la chevaleresse, le Talisman luisait d’une inquiétante lueur dorée.
— Lucien a raison, fit-elle à l’adresse de Zayne, évoquant l’ancien maître du jeune homme qui l’accusait de meurtres, tandis que des Rakgoules saisissaient le jeune homme et son comparse rongeur. Tu n’es qu’un beau parleur et tu as provoqué des dégâts irréparables. J’irai au bout de ma mission, affirma-t-elle sombrement en plaçant sa lame jaune sous la gorge de l’ancien Padawan, fermement tenu par le col par l’une des créatures, en commençant par m’occuper de vous deux !
— Ta mission, Céleste ? répondit Zayne en la défiant du regard. Ta mission est de protéger la galaxie du pouvoir des Sith ! Regarde un peu derrière toi ! s’écria-t-il en désignant la plaine qui s’étendait sous le promontoire.
Avec un regard méfiant, Céleste fit signe au Rakgoule de continuer à bien tenir Zayne et s’approcha du bord de la falaise. Elle put alors constater que tous les Mandaloriens étaient devenus des Rakgoules. Les rares à qui ce n’était pas arrivé n’avaient échappé à ce sort qu’à travers la mort. Brandissant des drapeaux rouges taillés dans les capes déchirées des officiers, les Rakgoules erraient sur l’étendue enneigée en attendant que la maîtresse de leur Talisman ne les appelle.
J’ai fait ça.
Cette pensée ramena Céleste à la réalité aussi brutalement qu’un coup de poing en pleine face. Le Talisman avait brouillé son esprit et l’avait empêchée de comprendre l’ampleur de ce qu’elle faisait. Une armée entière composée des plus féroces soldats de la galaxie attendait désormais ses ordres. Impitoyable, la voix de Zayne s’éleva à nouveau dans son dos :
— La voilà, ta menace. Des millions de Mandaloriens, tous morts ! Une armée de Sith qui se démultiplie à l’infini, créée par toi ! Des dégâts irréparables, Céleste ? Ça ne fait que commencer !
C’en était trop. Elle s’effondra à quelques centimètres du bord de la paroi rocheuse.
— Non... gémit-elle.
— Céleste ! s’exclama encore Zayne en se libérant de la poigne du Rakgoule qui ne le retint pas, désorienté par le nouvel état d’esprit de sa maîtresse.
Cette fois elle sentit de l’inquiétude dans la voix de son ami.
— Ne... touche pas... le Talisman... lui souffla-t-elle en le sentant approcher.
— Je sais, répondit-il. J’ai vu ce qui est arrivé à Pulsipher. Mais il y a forcément un moyen de le retirer !
— J’ai besoin de ton aide, Zayne. Il veut quitter ce monde, tenta-t-elle d’expliquer. Karness. Il est dans le Talisman !
Elle reprit son souffle pour s’éclaircir les idées.
— Ces créatures... reprit-elle avec difficulté. Avec l’esprit d’un Jedi, elles peuvent faire n’importe quoi, aller n’importe où. Partout ! S’il te plaît, tant que je peux encore le contrôler, implora-t-elle en sentant des larmes lui monter aux yeux, tue-moi.
Elle se força à ignorer l’expression horrifiée du visage de Zayne. Elle avait encore quelque chose à lui dire, et pas assez de temps. Elle sentait le Talisman qui pesait sur les limites de sa conscience pour s’y infiltrer à nouveau.
— Ensuite, reprit-elle malgré l’eau qui couvrait maintenant ses joues, tu dois fuir. Il réclamera toujours un Jedi. Je sens le changement qui s’opère en moi. S’il te plaît, Zayne... Arrête tout ça.
Le jeune homme s’agenouilla à côté d’elle et prit ses mains dans les siennes. Il resta silencieux quelques secondes, puis parla doucement.
— Je t’aiderai, mais pas comme ça. J’ai une idée, fit-il d’un ton rassurant.
Entre l’état de détresse émotionnelle dans lequel se trouvait maintenant Céleste et l’énergie qu’elle mettait à garder Muur hors de sa conscience, elle ne fut pas bien difficile à convaincre. Ayant tout d’abord quelques difficultés à marcher, Hiérogryph la soutint jusqu’à ce qu’elle puisse avancer seule. Quelques minutes plus tard, ils étaient de retour au laboratoire de Pulsipher.
— J’ai envoyé les gardes Rakgoules en bas comme tu me l’as demandé, Zayne.
La voix de Céleste était désormais un peu plus affirmée. L’assurance dont son ami faisait preuve l’aidait à se calmer. Le Pacte, la confrérie secrète de Jedi dont elle faisait partie, traquait Zayne depuis des semaines. Lucien, l’ancien maître de l’adolescent, menait la chasse : il accusait son ancien Padawan d’avoir assassiné ses condisciples. Lorsque Céleste avait découvert que son nouveau camarade était le fugitif que sa cabale recherchait, elle avait failli le tuer. Quelque chose l’en avait empêchée. La bonté de Zayne, sa désinvolture, sa maladresse… tout en lui hurlait son innocence. Elle avait décidé de lui faire confiance.
— Bien, fit le jeune homme en s’approchant d’un sarcophage de métal, qu’il ouvrit. Si ça marche, ils ne sauront pas ouvrir les portes pour entrer ici... grâce à ça. Cette chambre d’isolation dont Pulsipher m’a parlé.
— L’Oubliette du Seigneur Dreypa, expliqua Céleste en faisant face au grand cercueil. Tu as raison. L’influence du Talisman ne pourra pas s’en échapper. Je le sais... parce qu’elle a été conçue pour moi, comprit-elle, réalisant d’où lui venaient les connaissances qu’elle venait de démontrer. Enfin, pour Karness. Dreypa voulait l’emprisonner. Ça ne va pas être agréable... C’est une chambre de torture. Mais c’est plus sûr que de me laisser dehors.
Soutenue par son ami, Céleste prit place dans l’Oubliette. Même alors que le coffre n’était pas scellé, elle sentait les ténèbres en émaner. Cet artéfact était maléfique, tout autant que le Talisman. Mais il s’agissait à l’heure actuelle de leur meilleure chance.
— Zayne... Quand ton vaisseau sera là, conduis-moi à Odryn, au Sanctuaire de l’Exalté. C’est là... C’est là que je devais porter le Talisman.
Elle attrapa un petit objet à sa ceinture et hésita un petit instant. Ce petit disque de métal était l’un des secrets les mieux gardés du Pacte et Zayne était un fugitif recherché. Elle lui faisait confiance, mais c’était plus fort qu’elle. Elle le lui tendit finalement.
— Cette clé te permettra d’entrer, Zayne. Il y a des chercheurs du Pacte, là-bas. Ils comprennent les objets Sith. Ils peuvent peut-être t’aider.
— S’ils ne nous tuent pas avant ! rétorqua Hiérogryph, qui s’était tenu en retrait jusque là. Ils sont à nos trousses, on ne peut pas...
— Ne t’inquiète pas, Céleste, fit Zayne en interrompant son camarade poilu. Nous allons y aller. Ne t’en fais pas pour nous.
Allongée dans l’Oubliette, Céleste regarda le jeune homme. Lorsqu’elle parla, sa voix n’était pas très assurée.
— Tu... Tu n’as pas tué les Padawans, hein ?
Avant que Zayne n’ait le temps de répondre, elle avait lu la vérité dans ses yeux. Rassérénée, elle se redressa et lui agrippa le bras.
— Alors, tu dois contacter Krynda. Si ce que tu dis est vrai, elle n’aurait jamais toléré cela. Ce n’est pas normal, et elle ne serait pas d’accord. Elle est loyale, Zayne. Elle veut faire le bien, comme...
— Comme toi.
— Merci.
Elle s’installa dans le sarcophage. Elle avait confiance. Le Pacte neutraliserait le Talisman. Maîtresse Krynda trouverait un moyen de la sauver. Céleste était certaine qu’elle ne resterait pas longtemps dans cette obscurité poisseuse. Grâce à elle, la renaissance des Sith serait arrêtée.
Zayne scella le sarcophage, et les ténèbres régnèrent.
Et dans les ténèbres, les murmures brûlants de Karness Muur s’imposèrent à son esprit...



J'espère que vous avez apprécié, la suite arrive la semaine prochaine :P
N'hésitez pas également à jeter un œil à mon autre nouvelle, Le Cœur de Petranaki
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar L2-D2 » Lun 03 Oct 2022 - 12:55   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Première partie lue !

Et j'ai bien aimé. C'est assez original de partir sur un crossover comics Légendes qui a plus de 12 ans, forcément ce n'est pas familier pour ceux qui sont arrivés sur la licence depuis, d'autant plus lorsque tu fais intervenir des personnages de l'époque KoTOR (on reconnait bien là ton penchant pour cette période ! :wink: ).

Reste que les nombreux allers-retours temporels m'ont un peu perdu, et si le début explique bien le contexte, l'époque KoTOR, justement, sort un peu comme un cheveu sur la soupe pour d'éventuels nouveaux venus, comme tu l'expliques dans ton introduction. le snivvien, Zayne, Pulsipher : tout ça va très vite. Un peu trop peut-être ?

En tout cas je suis curieux de voir ce que cela va donner par la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8369
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 03 Oct 2022 - 14:40   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

L2-D2 a écrit:Première partie lue !

Et j'ai bien aimé.

Tant mieux :jap:

L2-D2 a écrit:C'est assez original de partir sur un crossover comics Légendes qui a plus de 12 ans, forcément ce n'est pas familier pour ceux qui sont arrivés sur la licence depuis, d'autant plus lorsque tu fais intervenir des personnages de l'époque KoTOR

Je voulais faire cette déviation depuis longtemps, ça a été l'occasion :cute:

L2-D2 a écrit:(on reconnait bien là ton penchant pour cette période ! :wink: )

Je plaide coupable :oops:

L2-D2 a écrit:Reste que les nombreux allers-retours temporels m'ont un peu perdu, et si le début explique bien le contexte, l'époque KoTOR, justement, sort un peu comme un cheveu sur la soupe pour d'éventuels nouveaux venus, comme tu l'expliques dans ton introduction. le snivvien, Zayne, Pulsipher : tout ça va très vite. Un peu trop peut-être ?

Je tenais à respecter la contrainte de rendre mon texte accessible, ce qui impliquait de raconter la backstory de Céleste et donc des bouts de la période KoTOR (sans compter que je me suis beaucoup amusé à écrire cette période). En réalité j'en avais écris deux fois plus, mais je me suis forcé à tailler dans le gras. Le cœur du récit, c'est la période Dark Times et c'est là dessus que je voulais me concentrer. Au total, la nouvelle fait plus 11k mots...
Mais j'ai conscience que se contenter de survoler le passé de Céleste a les défauts de ses avantages. C'est surtout Gryph qui m'a embêté... J'ai initialement voulu le couper complètement de la période KoTOR, ne pas le mentionner du tout, puis je me suis souvenu que le Docteur parlait de lui au début du récit. Donc je me suis dit que les lecteurs seraient encore plus perdus si je n'en parlais pas du tout dans les flashbacks, mais il y est très en retrait...
Du coup, à cause de ce risque de perdre les lecteurs, je considère que la contrainte d'accessibilité n'est qu'à moitié remplie. Je pense avoir donné toutes les informations nécessaires, mais j'aurais certainement pu mieux les doser.

L2-D2 a écrit:En tout cas je suis curieux de voir ce que cela va donner par la suite ! :oui:

La déviation à proprement parler arrivera dans la partie 2 (jusque là ce n'était que de la novélisation) et tu pourras lire la fin en mode blockbuster dans la 3 :sournois:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 10 Oct 2022 - 8:48   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Partie 2

Le présent

Ils se contemplèrent en silence. La chevaleresse Jedi hors du temps, pleine de sentiments contradictoires et sentant la colère monter en elle, et le guerrier enfoncé dans son armure sombre, aux pensées indéchiffrables. Autour d’eux, un groupe d’aliens enchaînés et des soldats en armure blanche que Céleste ne voyait plus. Toute son attention était tournée vers celui qui lui faisait face.
— Les Sith ? fit Céleste en tentant de contrôler la rage qui lui tordait les entrailles.
— Les Sith ! confirma le spectre de Karness Muur en souriant largement.
Céleste alluma son sabre laser. Une lame jaune vrombissante illumina le Talisman à son cou.
— J’aurais dû le sentir plus tôt ! s’écria-t-elle en bondissant vers son ennemi.
Une lumière rouge apparut entre les mains du Sith et il para violemment l’attaque de Céleste. Le choc des sabres laser résonna dans toute la bâtisse en ruines. Le Sith parla alors pour la première fois, une voix mécanique, profonde et sans âme :
— Je ne veux pas te faire de mal.
— Et moi je veux te voir mort ! le provoqua Céleste.
D’un geste de la main, la jeune Jedi lança la Force contre son adversaire, l’envoyant voler à travers l’immense hall.
— Seigneur Vador ! s’exclama l’un des soldats lorsque son maître percuta le tas d’équipements scientifiques.
Il s’appelle Vador, songea Céleste en s’élançant vers lui. À présent, je sais qui je dois tuer. Les séides de ce dernier ouvrirent le feu sur elle tandis que leur seigneur se relevait en brandissant son arme. Céleste para quelques tirs et s’élança, les déstabilisant par son bond gigantesque aidé de la Force. En atterrissant, elle abattit sa lame lumineuse sur l’un des soldats, lui tranchant net la tête.
Le Seigneur Noir, qui s’était relevé, utilisa la Force pour faire léviter le générateur électrique qui avait alimenté leurs équipements et le projeta vers la Jedi. Elle le trancha en deux d’un geste furieux et l’un des débris percuta un autre soldat. Le reste de la troupe entourait désormais Vador et Céleste, armes braquées sur cette dernière. Les deux adversaires restèrent en posture de garde un instant, leurs lames se touchant presque. Céleste fixait avec intensité le masque sans vie du Sith à l’endroit où devaient se trouver ses yeux.
— Vermine Sith ! J’ai voué ma vie à la destruction des tiens !
— Et pourtant, regarde toi. Consumée par la colère, la peur, la haine de ce que tu es déjà devenue. Il te suffirait de céder au pouvoir que tu sens et de choisir le Côté Obscur.
— Jamais ! cracha Céleste, rompant sa posture de garde pour abattre sa lame sur son adversaire.
Elle asséna trois coups de suite au Seigneur Noir, chacun exprimant son sentiment d’abandon et de solitude mieux que des mots ne l’auraient jamais fait. Le premier coup était pour le Pacte Jedi auquel elle avait voué son existence mais qui avait échoué à empêcher le retour des Sith. Le deuxième était pour Maîtresse Krynda, qui était retournée à la poussière des millénaires plus tôt et qu’elle ne reverrait jamais. Et le troisième était pour Zayne, qui l’avait laissée sur Jebble. Qui l’avait abandonnée. Qui m’avait trahie !
La Jedi tenta de se ressaisir : ces pensées n'étaient pas dignes d’elle. Le Talisman, et Karness Muur à travers lui, l’influençait. Elle le savait parfaitement, mais, étrangement, peu lui importait. Ses maîtres Jedi l’avaient prévenue qu’elle sombrerait dans l’Obscurité et s’y noierait si elle goûtait à la haine, mais elle avait l’impression d’y nager librement. Quatre mille ans s’étaient écoulés. Le Pacte était tombé, et sans doute l’Ordre Jedi l'était-il également. La République s’était effondrée et les Sith régnaient. Le Côté Obscur avait triomphé, alors elle utiliserait cet aspect de la Force pour vaincre ses propres partisans.
— Je t’offre une chance de régner à mes côtés sur la galaxie, lui dit Vador en reculant d’un pas.
— Je compte bien danser sur tes cendres, Sith ! répliqua Céleste, la voix déformée par la colère.
Elle profita que son ennemi ait rompu l’engagement pour se replacer sur ses appuis. Elle bondit alors sur lui et frappa de toutes ses forces, mais en vain : la lame rouge, toujours, parait la jaune.
— Celui-ci est fort, Céleste Morne, murmura le spectre de Karness à son oreille, et déterminé. Il mérite le Talisman.
— Non ! rugit-elle. Il ne l’aura jamais ! Tu ne posséderas jamais cet homme !
— Non ? Tu ne peux espérer survivre à ce duel... à moins de me céder et d’accepter mon pouvoir.
— Silence ! répliqua Céleste avec colère. Laisse-moi tranquille, je n’écouterai pas tes mensonges !
Croyant qu’elle s’adressait à lui bien qu’il n’ait rien dit, Vador lui répondit :
— Mensonges ? Le pouvoir du Côté Obscur n’a rien d’une illusion ! s’écria-t-il en l’envoyant voler contre un pilier d’une poussée de Force.
L’esprit de l’ancien Seigneur Sith a raison, se dit Céleste en se relevant avec difficulté. Celui qui s’appelle Vador est puissant, plus qu’elle ne le perçoit. Et il est peut-être prêt à lâcher la peste des Rakgoules de Karness Muur sur la galaxie. La reddition est exclue. La défaite, tout autant... bien qu’elle semble inévitable.
— Tu suintes le désespoir et la défaite, souffle Muur à son oreille. Renonce, Céleste Morne. Tu ne peux pas gagner.
Comme inspiré par le Côté Obscur, Vador lui adressa des mots similaires :
— Renonce. Tu ne peux pas me vaincre.
— Non ! s’écria Céleste en s’élançant sur Vador, brandissant haute sa lame jaune.
Vador contra le coup de son épée de sang et désarma Céleste d’une torsion du poignet, le sabre de la Jedi allant voler quelques mètres plus loin. De la pointe de son sabre, il la força à s’adosser à un mur décrépit. Tous retinrent leur souffle et, n’eut-ce été pour le vrombissement du sabre de Vador et sa forte respiration artificielle, un silence de mort aurait régné sur le hall en ruines.
— Capitule, clama Vador, ou tu mourras.
— Laisse-le te tuer, lui susurrait la voix pressante de Karness Muur. La mort te libérera, Céleste.
L’ancien esprit Sith semblait avoir abandonné l’idée de la corrompre. Il la préférait morte afin qu’il puisse librement s’emparer du puissant guerrier qui lui faisait face. Déjà versé dans le Côté Obscur, animé d’une fureur glaciale dont elle ignorait l’origine, cet homme serait le réceptacle parfait pour Muur. Elle ne pouvait laisser une telle catastrophe advenir.
Cependant, Vador restait immobile. En contemplant le casque noir qui lui couvrait le visage, Céleste se demanda ce qu’il attendait. Dans la Force, il semblait troublé. Alors qu’il avait été déterminé à s’emparer du Talisman, il hésitait désormais. Peut-être se demandait-il, sentant le pouvoir qui animait l’artefact, s’il pourrait le contrôler. Mais peu importait à Céleste. Elle n’avait besoin que d’une petite opportunité pour exploiter cette hésitation, de toutes les façons nécessaires. Et la Force allait justement lui donner une telle occasion.
Du coin de l'œil, elle aperçut le scientifique qui lui avait révélé le sort de la galaxie un peu plus tôt s’écarter lentement du groupe. Cependant, il se fit immédiatement remarquer par Vador, qui tendit la main vers lui pour le saisir dans la Force. Aussitôt, Céleste se laissa tomber sur le côté pour éviter la pointe du sabre toujours pointé vers sa gorge, ramenant l’attention de Vador vers elle. Mais c’était trop tard.
Elle posa les mains au sol et invoqua la Force pour se propulser, comme pour un saut classique mais avec les bras au lieu des jambes. Elle put ainsi échapper au coup que Vador tenta de lui porter et se réceptionna à côté du scientifique.
— Vous nous faussez compagnie ? lui demanda-t-elle en le retenant par l’épaule.
— Ce cher docteur Peturri a un rapport urgent à rendre, fit Vador en se tournant vers eux. N’est-ce pas docteur ?
— Seigneur Vador, commença le scientifique, terrifié. Je n’avais pas le choix, l’Empereur m’a forcé...
— Abattez-les, ordonna Vador à l’escouade.
Ceux-ci mirent en joue leurs cibles, mais n’ouvrirent pas le feu.
Céleste Morne souriait. C’était un sourire sombre et sans joie. Un sourire de Sith.
— Ah, observa Vador, la chevaleresse joue à la sorcière.
Désormais, les soldats de l’escouade se tenaient la tête en gémissant. Certains avaient lâché leurs armes. S’abritant derrière Céleste, Peturri observa avec un mélange de fascination et d’effroi leurs armures se fissurer tandis que la métamorphose s’opérait. Des êtres que la galaxie n’avait pas vu depuis plus de trois millénaires et demi en émergeaient.
Remodelés par le Côté Obscur, les esprits des soldats disparaissaient peu à peu tandis que leurs corps croissaient. Sous les plaques d’armure, on distinguait à présent des créatures à la peau orange. Leur croissance rapide déformait leurs tenues blanches. Finalement, dans un rugissement perçant, les monstres qui avaient remplacé les soldats impériaux se débarrassèrent des derniers lambeaux de leur équipement, révélant leur difformité obscène aux yeux de Vador et Peturri. Les Rakgoules étaient de retour.
Ce n’était pas ce que Vador avait prévu. Il était venu sur cette lune désolée avec Peturri en quête de pouvoir. Malgré les efforts de ce dernier pour le cacher, il savait que le docteur était un agent de l’Empereur et que toute cette expédition n’était qu’une épreuve de plus pour tester sa fidélité. Mais un test se devait d’être crédible, et la promesse de pouvoir l’avait donc été. Pour l’Empereur, c’était un jeu entre son apprenti et lui : qui serait le plus malin ? L'ancien Jedi était convaincu que son maître aimait trop jouer et que c’était ce qui, un jour, causerait sa perte.
Vador s’était dit que la personne que l’Oubliette renfermait pourrait peut-être devenir son propre apprenti. Avec un tel individu à ses côtés et le pouvoir du Talisman en sa possession, Palpatine ne lui résisterait jamais. Mais il n’y avait pas d’apprenti pour lui ici, rien que la mort.
Le Seigneur Noir était déterminé, mais pas téméraire – plus depuis que cette témérité l’avait amené à porter cette armure pour rester en vie à chaque instant. Il savait qu’il avait peu de chances de gagner ce combat. Si la Force le rendait imperméable aux maléfices du Talisman, ce qui lui avait évité de partager le sort de ses soldats, la peste des Rakgoules se transmettait malgré tout par les blessures. Une seule griffure, une seule morsure, et c’en était fini de lui. La sagesse lui intimait de fuir les Rakgoules, mais il était désormais coincé au milieu d’elles. Il brandit sa lame, attendant qu’ils attaquent les premiers.
De l’autre côté de la vingtaine de monstres nouvellement créés, Céleste Morne s’efforçait d’ignorer les vociférations du spectre de Muur, furieux de la voir gâcher ses plans. Elle se demanda si elle était encore une Jedi. Sur Jebble, quelques heures – quatre millénaires – plus tôt, elle avait succombé à l’attraction du Talisman lorsqu’il s’était emparé d’elle, avant de reprendre le contrôle. Mais dans le cas présent, pour la première fois, elle s’était ouverte volontairement à son pouvoir.
Elle mit de côté ses tergiversations et s’efforça d’ignorer les gémissements du docteur Peturri derrière elle. Elle ne l’avait pas transformé en Rakgoule contrairement aux soldats car elle avait besoin de ses connaissances sur la galaxie. Elle réfléchirait à ce qu’elle ferait de lui plus tard. Une fois que Vador serait mort.
Levant la main, elle commanda mentalement à ses monstres de compagnie d’attaquer le Seigneur Sith. Les Rakgoules n’utilisaient pas leurs blasters car Vador leur aurait simplement renvoyé leurs propres tirs. À la place, ils se jetaient sur lui dans un tourbillon de griffes et de crocs.
Les bêtes déformées par le Côté Obscur le cernaient, menaçant de le submerger. Vador tranchait sans hésitation tous les membres qui passaient à sa portée, mais bien vite il sentit un coup de griffe dans son dos. Son armure était solide, mais il ignorait si elle avait été transpercée. La douleur dans laquelle il vivait depuis qu’il avait revêtu cet équipement de survie ne lui permettait pas de savoir s’il avait été blessé.
Vador avait bien tenté d’invoquer la Force pour repousser les créatures, mais il percevait l’influence de Céleste Morne qui, les mains levées, poussait au contraire les Rakgoules vers lui. Perturbés par l’influence invisible que leur maîtresse exerçait sur eux, ces derniers en étaient moins efficaces. Cependant, ce petit tour permettait de maintenir une pression constante sur le guerrier Sith et cet avantage compensait largement l’inconvénient qu’il engendrait.
Céleste arborait toujours sa grimace de haine. Son sourire Sith. Vador était incroyablement puissant, elle le savait car il l’avait vaincue quelques minutes plus tôt. Mais le vent avait tourné et il ne tarderait pas à céder.
— Peut-être es-tu digne de moi, en fin de compte... susurra Karness Muur à son oreille.
— Tu penses que je n’ai que deux alternatives, répondit Céleste en observant, concentrée, Vador lutter contre les Rakgoules qui menaçaient de l’ensevelir sous leurs corps. Soit je te sers, soit je meurs. Mais j’ai décidé de créer ma propre voie. Tu ne domineras plus mon destin.
— C’est ce que tu crois, petite Sith... Dis-moi, que penserait Zayne en te voyant ? Que penserait Krynda ?
Les paroles de Muur l’atteignirent plus profondément qu’elle ne l’aurait cru. Elle prit conscience du rictus qui déformait ses traits, ainsi que du plaisir malsain qu’elle ressentait en voyant Vador se faire arracher son sabre par une Rakgoule. Un doute la traversa. Fais-je ce qu’il faut ? Zayne, quel regard poserais-tu sur moi maintenant ? Elle se morigéna et voulut raffermir son emprise sur ses créatures, mais il était trop tard.
Vador repoussa les huit Rakgoules survivantes au loin et se redressa. De sa cape, ne subsistaient que quelques lambeaux. L’appareil qu’il portait sur la poitrine était visiblement endommagé et sa respiration automatisée était devenue plus sifflante. Son casque portait de profondes marques de griffure et l’une des bulles de verre qui masquait ses yeux était fêlée. Cependant, de façon inexplicable, il ne semblait pas blessé. Ni les griffes affilées des Rakgoules, ni leurs crocs acérés n’avaient pu transpercer l’armure de ténèbres dans laquelle il était enveloppé.
Le Seigneur Noir rappela à lui son sabre et fit face à Céleste Morne. Celle-ci était à bout de souffle. Elle avait été si proche de la victoire... Mais les murmures de Karness Muur, après l’avoir hantée en vain tout au long de sa torture dans l’Oubliette, avaient finalement réussi à fissurer sa concentration une fraction de seconde et, durant ce court instant, elle avait perdu. Acceptant sa défaite, la chevaleresse tomba à genoux.
Le Pacte était tombé. La République également. Zayne et Krynda étaient morts. Céleste se trouvait désormais seule en des temps obscurs. Elle avait tenté de se battre, elle avait lutté de toutes ses forces, mais au dernier moment elle n’avait pu se résoudre à sacrifier son âme. Pourquoi continuer le combat si j’ai déjà perdu ?
Vador vint se placer à elle.
— Tue-moi, Vador... murmura-t-elle d’une voix brisée. Abrège mes souffrances...
Ce qu’il adviendrait du Talisman par la suite ne dépendait plus d’elle.
Vador leva sa lame écarlate, l’abattit. Céleste Morne n’était plus.
— Bien, gloussa Karness Muur. Maintenant, saisis-toi du Talisman !
Vador n’entendait pas le spectre, mais il sentait sa présence. Il avait compris au cours du combat que le Talisman n’était pas que le réceptacle d’une malédiction, celui-ci contenait également un ancien esprit Sith, certainement celui de son créateur. Il n’avait jamais été confronté à des fantômes, mais il était bien au fait de leur dangerosité. Pour pouvoir changer la nature profonde d’êtres vivants à ce point, les remodeler en si peu de temps par une alchimie Sith si puissante, l’âme de Karness Muur devait être particulièrement redoutable.
En s’emparant du pouvoir du Talisman, parviendrait-il à son but ou ne ferait-il pas qu’échanger un maître pour un autre ? Il refusait de s’agenouiller un jour devant Muur comme il s’agenouillait aujourd’hui devant l’Empereur.
Mais il était Dark Vador. Ce jour était le dernier qu’il vivait dans la servitude. Et si un revenant avait quelque chose à y redire, il trouverait à qui parler en la personne du futur maître de la galaxie.
Le Seigneur Noir des Sith se pencha vers Céleste Morne et saisit son cou raidi par la mort. Il posa la main sur le scorpion d’or qui y était accroché et sentit aussitôt l’aura de celui-ci effleurer la sienne. Le Talisman, animé par l’essence de Karness Muur, prit alors vie et se décrocha du cou de la Jedi. Tel un scorpion doré, il courut sur l’épaule du cadavre et monta dans la main de son nouveau propriétaire pour venir s’agripper à son poignet.
Dark Vador se redressa lentement. Chacun de ses gestes était empreint d’un nouveau pouvoir qui menaçait de le déborder. Face à lui, il voyait désormais se dresser le spectre de Muur, un vieillard aux habits cérémonieux et à la longue chevelure blanche.
— Seigneur Vador, fit l’apparition. C’est un plaisir de pouvoir enfin vous parler. Un grand destin nous attend.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar L2-D2 » Lun 10 Oct 2022 - 11:07   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Deuxième partie lue !

Libéré des contraintes de la présentation du contexte du récit, celui-ci n'en devient que beaucoup plus fluide et prenant ! :oui:

Je me demande si Vador va finalement prendre le dessus sur Muur ou non... je le trouve bien confiant. Il ne veut pas échanger un Maître contre un autre, on verra à la troisième partie s'il y parvient !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8369
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 10 Oct 2022 - 11:20   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

L2-D2 a écrit:Deuxième partie lue !

Libéré des contraintes de la présentation du contexte du récit, celui-ci n'en devient que beaucoup plus fluide et prenant ! :oui:

Je me demande si Vador va finalement prendre le dessus sur Muur ou non... je le trouve bien confiant. Il ne veut pas échanger un Maître contre un autre, on verra à la troisième partie s'il y parvient !

Vivement la suite ! :oui:

Content que ça t'ait plu ! :cute: La suite et fin la semaine prochaine :sournois:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 17 Oct 2022 - 10:40   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Partie 3

Même en pleine nuit, le palais impérial se dressait majestueusement au centre du district éponyme sur Coruscant. Le bâtiment était construit sur plusieurs niveaux et chacun donnait naissance à de nombreuses tours qui s’élevaient vers le ciel comme pour le rejoindre. En raison des immenses chantiers entrepris par le nouvel Empereur, cela pourrait d’ailleurs finir par arriver : l’édifice était en passe de devenir le plus haut de toute la planète.
Cinquante-quatre aires d’atterrissage parsemaient le monument, mais une seule était réservée au Seigneur Vador. Les deux Gardes Royaux qui la surveillaient constamment s’apprêtaient à être relevés. Les nouveaux vigiles gratifièrent ceux qu’ils remplaçaient d’un salut formel avant d’insérer leurs marrons, petits jetons cuivrés, dans la fente prévue à cet effet, signalant ainsi au système que la garde se poursuivait sans incident. Il n’y en avait d’ailleurs jamais eu. Du moins jusqu’à ce jour.
Alors que la relève venait de prendre son poste, une navette se détacha du trafic aérien toujours aussi dense à toute heure pour se diriger vers le palais. Les deux soldats en robes rouges la remarquèrent rapidement car il s’agissait d’un modèle militaire, qui transportait donc sans doute un officier de haut rang. Ils comprirent toutefois vite que la navette se dirigeait précisément vers leur aire : Dark Vador revenait au palais après une absence de deux jours pour des raisons inconnues. Il n’y eut aucune tentative d’interception et aucun ordre de verrouillage de la plateforme ne leur parvint, signe que le vaisseau avait transmis les bons codes. Peu après, il se posa et sa trappe ventrale s’ouvrit. Les deux gardes restèrent pétrifiés devant le spectacle qui se présenta alors à eux.
Dark Vador, le second de l’Empereur lui-même, leur faisait face. Et à ses côtés, se tenaient une quinzaine de créatures telles que la galaxie n’en avait plus vues depuis des millénaires. Le Seigneur Sith descendit de la navette, les monstres le suivirent et, pour la première fois de l’Histoire, les Rakgoules posèrent le pied sur Coruscant.
Les Gardes Royaux, malgré leur entraînement intensif, eurent un mouvement de recul instinctif en voyant ces bêtes s’approcher. Cependant, voyant qu’elles semblaient obéir au Seigneur Vador, ils tentèrent de reprendre contenance. Ils n’eurent pas à essayer bien longtemps. D’un geste de la main, Vador déchaîna la magie Sith du Talisman et les soldats d’élite se prirent la tête dans les mains, tombant au sol tandis que leur tourmenteur les dépassait sans même un regard.
Tandis que Vador ouvrait d’une pichenette de Force la lourde porte qui séparait l’aire du reste du palais, les Gardes transformés rejoignirent la meute de créatures derrière lui. En sus de ces récents ajouts, les bêtes monstrueuses comptaient dans leurs rangs les huit anciens stormtroopers encore en vie, les contrebandiers fait prisonniers par Vador avant l’ouverture du Coffre de Jebble et qui avaient bien involontairement ramené ce cauchemar dans la galaxie, ainsi que le docteur Peturri, châtié à la hauteur de sa trahison par l’impitoyable Seigneur Noir.
Ce dernier ne perdait pas de temps. Il arpentait les couloirs pleins de dorures du palais de son pas féroce, se dirigeant directement vers les appartements royaux où, à cette heure de la nuit, l’Empereur se reposait avec l’une de ses concubines. Même en pleine nuit, les serviteurs grouillaient dans le palais et tous ceux qui croisaient le chemin de Vador rejoignaient son cortège difforme. Bientôt, ce fut une centaine de créatures qui le suivirent alors qu’il traçait sa route vers les étages supérieurs.
Très vite, cependant, une alarme retentit. En effet, si tous ceux qui rencontraient le sinistre cortège le rejoignait avant de pouvoir alerter qui que ce soit, les caméras de surveillance restaient opérationnelles. Bien que la menace ait mis du temps à être pleinement évaluée car la trahison du Seigneur Vador semblait impossible, la garnison réveillée en sursaut se plaça bientôt sur une trajectoire d’interception.
Elle ne put le retenir.
Le Seigneur Sith, renforcé par le Talisman, semblait mû par une force supérieure. Peut-être l’était-il, d’ailleurs. Le docteur Peturri, avant d’être transformé en Rakgoule, s’était demandé si la personne derrière ce masque obscur était toujours Dark Vador, où s’il avait été remplacé par Karness Muur.
Son troupeau d’immondes créatures augmenté d’autant de soldats qu’en avait comptés la garnison, Vador arriva finalement au pied de la tour qu’il cherchait. Désormais, la partie difficile commençait. Il sentait qu’un groupe d’Inquisiteurs, ces chasseurs de Jedi dont il assurait lui-même la formation, s’était regroupé au sommet de la bâtisse, juste devant l’appartement privé de Palpatine. Leur sensibilité à la Force les immunisait à la malédiction du Talisman.
Fort heureusement pour lui, il disposait à présent d’une armée comptant plus de deux cents erreurs de la nature. Si une vingtaine d’entre eux avait failli venir à bout de Vador sur la lune désolée, ces padawans ratés tout juste convertis au Côté Obscur seraient submergés par cette marée de crocs en un instant.
Sur une pensée de leur maître, les Rakgoules s’élancèrent dans les escaliers. Elles se grimpaient les unes sur les autres tandis que certaines bondissaient de palier en palier. Quelques-unes dégringolèrent et furent piétinées à mort, tant la soif de sang qui s’était emparée des créatures était intense.
Le Seigneur Noir s’engagea à la suite de sa horde et gravit les escaliers d’un pas assuré. Lorsqu’il arriva sur le dernier palier, il avait croisé les cadavres aux trois quarts dévorés de ses Inquisiteurs, que les Rakgoules avaient prestement dégagés du chemin de leur maître.
Laissant monter la Force en lui, il relâcha subitement la pression et pulvérisa la porte de la chambre à coucher de Palpatine, puis il pénétra à l’intérieur. Un ricanement glacial l’accueillit.
— Bonsoir, Votre Seigneurie. Dites-moi, qui se cache sous ce masque ? Mon apprenti déchu, Dark Vador le faible, qui a succombé à la passion de sa chair avant de perdre passion comme chair dans les flammes ? Ou Karness Muur, Jen’ari de Korriban, trahi tant par son apprenti que par son grand âge et assassiné par le premier à cause du second ?
Palpatine gloussa. Il avait revêtu ses robes noires habituelles. N’importe qui d’autre que lui aurait paru vieux et fatigué dans de tels apparats, mais il n’en semblait que plus fort. Le message renvoyé par cette tenue était qu’il n’avait pas besoin d’habits riches et élégants pour affirmer sa puissance. Il était l’Empereur de la galaxie connue. Il dictait le destin de milliards d’êtres. Il était Dark Sidious.
Nul ne l’égalait en puissance. Depuis son accession au trône impérial, il n’avait plus besoin de se cacher des Jedi et ses pouvoirs lui étaient revenus. Le venin de la tradition Sith de Dark Bane, qui avait infusé en secret durant tout un millénaire, s’était révélé au grand jour.
Mais tout cela, le guerrier obscur le savait. Les Rakgoules étaient également destinées à cela.
— Que vous importe qui je suis, puisque vous comptez me tuer de toute façon ? répondit-il tandis que ses créatures s’infiltraient dans la pièce derrière lui.
— J’aimerais savoir qui je vais écraser ce soir, objecta Sidious. Mais vous n’avez plus besoin de répondre désormais. Nul ne saurait vous imiter, Seigneur Vador.
Dark Vador observa le petit homme chétif qui lui arrivait à peine à la moitié de la poitrine. Près de lui, le spectre de Karness Muur rôdait.
— En effet, fit ce dernier, vous n’aviez pas exagéré sa puissance, Vador. Nous ne serons pas trop de deux pour...
L’esprit s’interrompit brutalement alors son aura carmine se mit à diminuer sensiblement, et il commença à scintiller irrégulièrement. Le rire de l’Empereur s’éleva, froid comme l’espace.
— Je constate que le Seigneur Muur vous a accompagné, mon apprenti. Parfait... Ainsi, ces petits préparatifs n’auront pas été vains.
Palpatine fit alors voltiger un drap de satin qui masquait tout un pan de mur. Derrière, se trouvait l’élégante Roganda Ismaren, la nouvelle concubine de l’Empereur qui était réputée pour s’enorgueillir de ce titre. Elle avait fait partie de l’Ordre Jedi avant sa chute, mais Vador ignorait si elle avait été adoubée. Il ne savait même pas si elle était majeure. Dans les mains de la jeune femme au port altier reposait une pyramide de cristal rouge, qui palpitait à un rythme contraire à celui de Muur. Un holocron Sith.
— Je sais que vous m’entendez, Seigneur Muur, fit, tranchante, la voix de Palpatine. Le Seigneur Dreypa devait décidément vous haïr. En plus de préparer à votre intention l’Oubliette dans laquelle vous avez passé ces derniers millénaires, il avait également prévu ce charmant dispositif. L’holocron que cette chère Roganda tient dans ses mains graciles est prévu, une fois activé, pour attirer toute âme errante à sa portée en son sein. Une nouvelle prison qui vous est dédiée. La haine est décidément un merveilleux outil, conclut-t-il tandis que, invisible à ses yeux, Muur tentait de résister à l’attraction de l’artéfact. Ce n’est pas mon apprenti qui dira le contraire...
Vador était resté impassible tout le long de ce discours. Il savait depuis le départ que son maître le surpassait en fourberie. Sa trahison avait été anticipée avant même que Vador n’entende parler du Coffre de Jebble pour la première fois. Il ne pouvait pas gagner sur ce terrain. Mais puisqu’il le savait, il pouvait décider des termes selon lesquelles il perdrait cette manche et, ainsi, espérer remporter la partie.
Palpatine avait un unique point faible : il aimait détruire psychologiquement ses adversaires en leur démontrant sa supériorité. En conséquence, il passait trop de temps à s’écouter parler et, dans son enthousiasme, pouvait révéler de précieuses informations. Le fonctionnement de son piège, par exemple.
Sur une impulsion de leur maître, les Rakgoules se précipitèrent sur Sidious. Vador profita de la diversion pour bondir vers Roganda, qui se tenait devant l’holocron de Dreypa. Celui-ci absorbait toujours la force vitale de Muur, qui semblait s’estomper peu à peu. Roganda sembla subitement perdre en assurance. De la main de l’immense Seigneur Sith jaillit sa terrible lame rouge, qu’il pointa vers la jeune fille.
— Désactivez cet holocron, concubine.
Roganda eut un regard inquiet pour son Empereur. Ce dernier était à présent hors du champ de vision de Vador, mais il sentait à travers ses Rakgoules que l’ancien Chancelier s’efforçait de repousser l’affreuse horde. Bloqués dans leur progression par les immenses pouvoirs de la frêle silhouette qu’ils encerclaient, les monstres rugissaient de frustration. L’amante de Palpatine sembla soudain rassurée.
— Non, répondit-elle tranquillement.
Vador savait que quelque chose n’allait pas. La présence dans la Force de son ancien maître croissait à chaque seconde. Il leva son sabre pour frapper immédiatement, mais trop tard. La tempête se déchaîna brusquement.
L’air ambiant se remplit soudain d’électricité. Se tournant vers Palpatine, Vador put constater que celui-ci se trouvait désormais au milieu d’une sphère d’énergie pure dont des éclairs Sith se mirent alors à jaillir. Les Rakgoules les plus proches furent vaporisées en un instant tandis que les suivantes périrent après avoir été transpercées par la foudre obscure. Vador invoqua tout son pouvoir pour résister à l’ouragan qui s’abattait sur lui, mais il se sentit reculer. Son armée se faisait anéantir sous ses yeux alors même que les murs craquelaient et se fendaient. Puis la pression fut trop importante et tout l’étage fut pulvérisé.
Les appartements de l’Empereur s’étaient trouvés au sommet de la plus somptueuse tour du palais impérial. Lorsque son occupant relâcha un véritable cataclysme de Force sombre, l’édifice s’en trouva proprement décapité. Les murs et le plafond du dernier étage avaient volé en éclat. Le reste du palais avait également pris un coup, les constructions les plus proches s’étant pour certaines effondrées.
Ébranlée sur ses fondations, la tour ne semblait maintenant plus très stable. À son sommet, entre les corps carbonisés de ses Rakgoules et les débris de l’élégante architecture désormais en ruine, Dark Vador se redressa péniblement. Il avait encaissé la déflagration aussi bien qu’il avait pu mais les systèmes de survie de son armure, déjà superficiellement abîmés par les Rakgoules de Céleste Morne, semblaient à présent sérieusement endommagés. Mais peu lui importait.
Il avait gagné.
N’ayant été initié aux secrets des Sith que depuis quelques mois, il ne connaissait pas encore très bien leur histoire. Cependant, une constante semblait invariable : leurs plus grandes défaites étaient dues à leur arrogance. Et Palpatine ne ferait pas exception.
L’Empereur était bien plus retors que son apprenti, et celui-ci le savait parfaitement. Il était évident qu’il allait mettre en place un piège pour neutraliser Muur, tout comme il était évident que Vador ne pourrait défaire ce piège à temps. Il n’essaierait donc pas. Il semblerait essayer, car cela était attendu de son maître, mais il savait d’avance que cela serait vain. Il en prendrait donc son parti.
Vador avait bien compris que Céleste Morne n’avait eu qu’une maîtrise parcellaire du Talisman. L’esprit de Karness Muur qui l’habitait souhaitait garder le contrôle. Même lorsqu’il avait à nouveau considéré la Jedi comme une hôtesse viable, il ne lui avait pas abandonné le contrôle total de l’artéfact. Mais si le spectre du Seigneur Sith se faisait extraire de son cercueil doré... Alors, Dark Vador gagnerait un contrôle total sur le Talisman. Palpatine aurait également prévu cela, bien sûr, c’est pourquoi il déchaînerait sa puissance pour détruire son ennemi avant qu’il ne puisse se servir de son nouvel avantage.
Mais Dark Vador était résistant. La haine, le deuil, la tristesse et la colère dans lesquels il baignait depuis trois mois étaient devenus des compagnons familiers et l’avaient renforcé. L’Empereur, dans son arrogance, ignorait à quel point la résilience de son apprenti s’était accrue. Et c’était ce qui le perdrait.
Il n’était pas censé survivre au maelström. Au lieu de cela, il se dressait toujours dans les décombres de la riche chambre à coucher. Face à lui, incrédule et affaibli par l’importante attaque qu’il venait de lancer, Sidious le regardait. Il ne prêtait pas la moindre attention au cadavre calciné de Roganda Ismaren, qui avait naïvement cru que son amant la protégerait de sa foudre. Son attention était toute entière fixée sur son apprenti et ennemi.
Ils sentaient tous deux la malédiction des Rakgoules suinter du Talisman, se répandant aux alentours. Tous ceux qui subissaient le contact astral de l’antique sortilège y succombaient rapidement. Or, plusieurs milliers de personnes habitaient le palais.
Bientôt, les premières Rakgoules se massèrent au pied de la tour. Puis d'autres suivirent. Et d’autres encore.
Dans un hurlement de rage folle, Palpatine bondit sur son apprenti en tournoyant, sabre pointé sur sa cible. Vador esquiva et s’engagea dans la cage d’escalier à moitié détruite à l’instant même où son armée commença à en émerger.
Sidious résista longtemps. Mais au final, le résultat fut le même.
Près d’une heure plus tard, Vador sentit que ses Rakgoules avaient gagné. Son ancien maître avait rejoint les rangs de son armée. Il ordonna mentalement à la créature qui avait été Palpatine de le rejoindre. Lorsqu’elle arriva, il alluma son sabre laser.
— J’aurais aimé vous affronter moi-même, Maître. Il y a encore peu, je l’aurais sans doute fait. Mais voyez-vous, j’ai écouté vos leçons et j’ai appris la prudence.
Il transperça la Rakgoule de sa lame d’énergie. Palpatine était déjà mort, mais il avait étudié les magies de l’esprit, aussi l’ancien apprenti préférait-il ne prendre aucun risque.
Il était Dark Vador. Désormais, il régnerait sur la galaxie.


***


Le Centre impérial, ainsi que Palpatine avait officiellement renommé Coruscant peu après son intronisation, pansait ses plaies. Le palais avait été ravagé durant la bataille, provoquant un immense chaos dans tout l’Empire. Non seulement l’Empereur avait péri, mais le cœur de l’administration centrale avait également disparu.
Seul le Seigneur Vador avait survécu à cette nuit fatidique, et lui seul savait ce qu’il s’était produit. Les créatures qui avaient auparavant été des citoyens impériaux avaient ravagé tout le palais, centre de contrôle inclus. Aucun enregistrement de sécurité n’en avait réchappé.
Les nombreux communiqués officiels avaient narré comment, les jours précédant l’attaque, le bras droit de l’Empereur avait traqué une armée de Jedi survivants prévoyant une tentative d’assassinat sur la personne de l’Empereur. Vador les avait tous exterminés à l’exception d’Ashka Boda, le chef de la conspiration. Celui-ci, en possession du dangereux holocron de Tedryn, qui détenait des savoirs Jedi interdits, s’en était servi pour recréer l’ancienne peste des Rakgoules qui avait terrorisé la galaxie des millénaires auparavant.
La propagande impériale avait ensuite raconté comment le traître Ashka Boda s’était infiltré dans le palais impérial en pleine nuit et, grâce à sa sorcellerie Jedi, avait changé tous les occupants du palais en Rakgoules. Le Seigneur Vador, arrivé sur les lieux en catastrophe, avait défendu son Empereur de toutes ses forces. Il avait affronté et vaincu le traître Jedi, mais celui-ci avait préféré mourir dans le déshonneur et s’était fait exploser afin de tuer ses cibles. Vador s’était avéré incapable de sauver son Empereur et n’avait lui-même survécu qu’à grand-peine. Les Rakgoules survivantes avaient ensuite été exterminées par les escouades d’élite de l’Empire jusqu’à ce que le risque épidémique ait disparu, et c’était bien là la seule partie de l’histoire à être véridique.
Les deux Seigneurs Sith étaient les seuls à savoir qu’Ashka Boda avait péri trois semaines plus tôt des mains de l’Empereur lui-même, qui s’était alors emparé de l’holocron de Tedryn. Cet artéfact Jedi renfermait d’antiques connaissances et, grâce à la mort de Palpatine, le nouveau maître de l’Ordre Sith allait enfin pouvoir le consulter à loisir.
Ces trois derniers jours, Dark Vador n’avait pas fait la moindre apparition publique, préférant rester en retrait pour soigner ses blessures. À la place, le président du Sénat Impérial Mas Amedda et le Grand Vizir Sate Pestage avaient chacun tenu un discours. Amedda avait parlé le premier, alors que l’aube se levait pour la première fois sur le palais dévasté. Il avait brièvement assuré sa foi totale en Dark Vador pour maintenir la stabilité de l’Empire, confirmant ainsi implicitement qu’il soutenait son accession au trône impérial, et avait confirmé le discours que les chaînes d’information répétaient en boucle sur les événements de la nuit. Il n’avait répondu à aucune question.
Plus tard dans la journée, le Grand Vizir avait longuement expliqué, devant plus de cent mille personnes rassemblées face au palais ravagé, que le Conseil impérial qu’il dirigeait assurerait une courte régence le temps que le Seigneur Vador se remette de ses blessures mais que lui et les autres conseillers le soutenaient avec ferveur et lui cèderaient volontiers le pouvoir. Il avait également annoncé la promulgation d’une loi d’urgence directement par le Conseil, sans passer par le Sénat mais avec la bénédiction du président Amedda, afin de mettre en place des mesures sécuritaires fortes et parer aux troubles qui agitaient tant la capitale que les secteurs les plus éloignés, sans s’engager sur une levée de celles-ci. Il avait aimablement répondu aux questions de journalistes triés sur le volet, tandis que ceux qui étaient considérés comme nuisant à la tranquillité d’esprit des citoyens s’étaient fait sortir par le service d’ordre, conformément à la nouvelle loi.
Le Moff Wilhuff Tarkin, l’un des soutiens de la première heure de l’Empereur décédé, profita d’une démonstration de force visant à mater une émeute pour assurer à son tour Vador de son soutien. Il annonça également qu’il traquerait personnellement les quelques officiers qui avaient profité des troubles politiques pour faire sécession. Ainsi, tout en renouvelant sa loyauté au pouvoir central, le gouverneur soulignait qu’il restait une figure centrale de l’Empire en en servant les intérêts sans en avoir reçu l’ordre.
Si aucun des trois hommes ne savait avec certitude ce qu’il s’était produit la nuit précédente, ils étaient néanmoins au fait de l’existence des Sith et savaient que les maîtres de l’Empire faisaient partie de cet Ordre. Instruits dans des savoirs inaccessibles au commun des mortels, ils savaient également que les Rakgoules avaient été créées par les premiers Sith et non par des Jedi. Ils n’avaient donc eu aucun mal à se faire une idée globale des événements récents. Chacun tremblait en se demandant si chaque succession au trône impérial se déroulerait de façon similaire.
Trois jours passèrent, et Dark Vador fut intronisé.


***


La cérémonie se déroula devant le Temple Jedi, qui avait été abandonné depuis l’avènement de l’Empire. Le Seigneur Noir avait désiré s’y établir plutôt que de retourner au palais. Ce serait la première fois en douze mille ans, depuis la création du palais, que le dirigeant de la galaxie n’exercerait pas son pouvoir depuis ce lieu chargé d’histoire. La nouvelle aurait davantage remué l’opinion publique si les médias n’avaient pas reçu la vive recommandation du Conseil impérial de s’enthousiasmer pour le symbole fort de lutte contre la traîtrise Jedi que cet acte représentait. La plupart avaient suivi les préconisations, les autres avaient été nationalisés conformément à la nouvelle loi et avaient alors repris les louages de leurs collègues avec ferveur.
Sous le ciel sans nuage, le Temple Jedi resplendissait. La nuit précédente, il avait été redécoré en urgence aux couleurs de l’Empire et arborait maintenant le symbole du gouvernement sur son fronton. Dark Vador se tenait à l’entrée du gigantesque édifice, entouré des plus hauts officiels de l’Empire. Le Conseil était là, ainsi que le Moff Tarkin, accompagné d’autres militaires de haut rang, et plusieurs sénateurs. Mas Amedda s’adressait à la foule de plusieurs millions de personnes venue assister à l’intronisation de son nouvel Empereur. Malgré le bruit de la plèbe rassemblée, Vador ne leur prêtait pas la moindre attention. Absorbé dans ses souvenirs, une phrase résonnait à ses oreilles.
Tu siègeras au conseil, mais nous ne t'accordons pas le rang de Maître, lui avait dit Mace Windu trois mois plus tôt. Toute sa vie, les Jedi l’avaient rabaissé. Ils l’avaient manipulé, ne voyant en lui qu’un outil dangereux. Lorsqu’il les avait détruit, massacrant tous ceux qui s’étaient trouvé dans ce Temple, il avait cru s’être libéré.
Il avait rapidement déchanté. Depuis la chute de la République, tous l’appelaient Seigneur mais il était en réalité toujours l’esclave de la volonté d’un autre. Comme si rien n’avait changé depuis son départ de Tatooine, lorsque les Jedi l’avaient affranchi. Mais à présent que Sidious avait péri de sa main, Vador était enfin libre.
Devant les millions de citoyens rassemblés, le Grand Vizir finissait son discours. Après avoir exprimé sa confiance absolue en Dark Vador, il lui offrait à présent les pleins pouvoirs au nom du Conseil impérial.
Dans le silence de mort qui tomba lorsque Pestage se tut, Vador s’avança et se tint face à son peuple. À son cou brillait le Talisman de Muur, symbole de son pouvoir. Dans une autre vie, il avait parlé à des armées entières. Ses harangues avaient galvanisé ses hommes pour les mener à la victoire. Mais il ne s’était jamais livré à l’exercice depuis qu’il avait revêtu cette armure.
— Peuple de l’Empire, commença Vador de sa voix profonde, vous ne me connaissez que depuis peu de temps. Cependant, j’ai toujours été l’un des plus fervents soutiens de l’Empereur Palpatine. Je l’ai sauvé des Jedi qui tentaient de l’assassiner et j’ai mené la traque des traîtres en son nom. Il a fait de moi celui que je suis aujourd’hui et il est donc naturel pour moi de reprendre sa charge. Toutefois...
Le Seigneur Noir se tourna vers son Sate Pestage. Levant sa main droite, il semblait vouloir prêter serment. Cependant, il la serra brusquement en un poing et le haut dignitaire eut soudain du mal à respirer, se prenant la gorge comme s’il tentait de se défaire d’une étreinte invisible.
— Vous apprendrez, Grand Vizir, que nul ne m’offre le pouvoir. J’en suis le légitime dépositaire et votre Conseil n’a jamais eu son mot à dire sur cette affaire, quelles que soient les illusions dont vous avez pu vous bercer. Que cela vous serve de leçon à tous, conclut Vador en relâchant son étau mental. Mon règne ne dépendra pas des manigances politiques de bureaucrates tels que vous ou les sénateurs. Le pouvoir qui vous échoit encore est bien trop important et sera prochainement réduit afin d’unifier la galaxie sous une vision unique. J’apporterai la paix, la justice, la liberté et la sécurité à ce nouvel Empire !
— L’Empereur est mort, s’écria Wilhuff Tarkin qui s’était placé aux côtés de Vador avec une escouade de stormtroopers, vive l’Empereur !


***


Le nouvel Empereur traversait le Temple Jedi désert. Il savait que sa brève intervention avait bouleversé la politique galactique. La violence dont il avait fait preuve envers Pestage, ainsi que les menaces à peine voilées envers le Conseil et le Sénat – respectivement les pouvoirs exécutif et législatif –, avaient secoué les politiciens qui se sentaient à présent menacés. C’était pour appuyer cette menace qu’il avait demandé au Moff Tarkin de le rejoindre avec ses hommes. Ces derniers avaient escorté le Grand Vizir et le président du Sénat lorsqu’ils avaient voulu sortir de la scène. Le message était ainsi limpide pour tous.
Perdu dans ses pensées, Vador remarqua que ses pas l’avaient conduit devant un turbo-ascenseur. Il se demanda un instant ce qui avait poussé son subconscient à l’amener ici, avant de réaliser que ce conduit menait à la salle où avait siégé le Conseil Jedi. Sur une impulsion, il s’engouffra dans la cabine qui s’éleva bientôt vers le sommet de la tour.
La chambre du Conseil était telle qu’il l’avait laissée... à ceci près que les corps des Novices qu’il avait pourfendus ne s’y trouvaient plus. Cette absence donnait à la rotonde une impression de vide, comme si elle perdait tout son sens. Comment le siège fendu de Maître Fisto pouvait-il signifier quoi que ce fût sans le corps de la jeune Initiée qui s’était abritée derrière ?
Le Seigneur Noir se détourna de ces pensées et alla s’asseoir dans le fauteuil de Mace Windu. Ils ne s'étaient jamais appréciés. Windu s’était toujours méfié du jeune Anakin, alors que celui-ci avait tremblé, intimidé par l’auguste Maître Jedi. Avec le temps cette inimitié était devenue de l’animosité jusqu’à ce qu’elle ne se transforme en rancune pour le fougueux Anakin lorsque ce dernier s’était vu refuser le titre qu’il convoitait.
Désormais, lui dit-il en pensée tout en posant sa main sur le Talisman, je suis le dernier Maître.



J'espère cette (longue :transpire: ) nouvelle vous a plu, je suis personnellement ravi qu'elle trouve sa place dans ce recueil :D Même si ce n'est pas celle que je voulais initialement y intégrer, mais bon XD
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3038
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar L2-D2 » Lun 17 Oct 2022 - 13:09   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Troisième partie lue !

Très très belle fin ! L'affrontement entre Vador et Sidious tient toutes ses promesses, Palpatine avait anticipé mais n'a pas surmonté le duo Vador/Muur avec une fin de combat à laquelle je ne m'attendais pas !

Et l'épilogue tient également ses promesses. Les références à la Revanche des Sith, en particulier la réutilisation de la réplique que Vador avait adressé à Obi-Wan sur Mustafar concernant son nouvel Empire : ça fait mouche ! :jap:

Bravo pour ce récit ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8369
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations