Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Death Star Bricks » Mer 19 Mai 2021 - 19:54   Sujet: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

/!\ ATTENTION /!\
Ceci est la Partie 2 de la série.


Si vous n'avez pas lu la Partie 1, cliquez sur le lien ci-dessous :
[Lire la Partie 1]


Image


Capitale Fatale – Partie II


LES ÂMES PERDUES

Univers : CANON

AN -13

Ce récit fait suite à la nouvelle Profondeurs Interdites.


Dans les méandres méphitiques des bas-fonds de Coruscant, un mal ancien et turpide a récemment refait surface. Mais entre une police aveugle et un gouvernement corrompu, peu se dresseront face à cette menace sournoise qui guette les plus vulnérables...

Un jeune contrebandier cherche à tirer son épingle du jeu, mais son honneur va être remis en cause lorsqu’on va vouloir s’en prendre aux siens...

Une prisonnière amnésique doit reconstruire son identité perdue, mais saura-t-elle s’affranchir d’un passé trop lourd à porter ?

Un soldat trahit sa patrie pour embrasser un nouveau crédo, mais sa soif de pouvoir va le pousser à sacrifier bien plus que sa propre vie...




Car on ne peut retrouver ce qui est perdu à jamais,

et nul ne pourra vous sauver de votre propre déchéance.



Attention : Cette histoire peut choquer et n’est pas destinée à un jeune public.


Sommaire :

Chapitre 1 - Mauvaise engeance
Chapitre 2 - Un secret bien gardé
Chapitre 3 - Risque à plein temps
Chapitre 4 - La pacte
Chapitre 5 - Le prix de l'espoir
Chapitre 6 - Chasse aux sorcières
Chapitre 7 - Le sacrifice
Chapitre 8 - Sombres révélations
–Couverture et illustrations par Death Star Bricks–


Tous les samedis à partir du 5 juin
(13 chapitres à paraître)

Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 24 Juil 2021 - 0:38, modifié 14 fois.
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Mer 19 Mai 2021 - 20:02   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

J'ai hâte ! :love:
Enfin savoir le fin mot de l'histoire de Jinta l'Oracle manipulée en réalité par son serviteur Drivian Jexter :oui:.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 664
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Mer 19 Mai 2021 - 20:38   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

:ange: ÉDITO :ange:


Vous l'attendiez, voici enfin la suite de Profondeurs Interdites, j'ai nommé Les Âmes Perdues.
Il s'agit comme la Partie 1 d'une nouvelle (ou nouvelle longue, comme vous préférez :D).

Elle sort plus tôt que prévu car elle devait à l'origine être plus longue (dans les 20 chapitres minimum) et clore l'arc narratif à elle seule. Mais j'ai décidé de m'arrêter à 13, suivant la tradition de la Partie 1, afin de garder un format relativement court et digeste et de ne pas (trop) vous faire attendre pour pouvoir lire la suite de l'histoire :wink: (et puis si je claque entre-temps, autant que vous ayez ça à lire que rien du tout)

Cette segmentation me permettra également de prendre une petite pause dans l'écriture, le temps de relire et de méditer cette Partie 2 pour mieux réfléchir et préparer ce que je veux amener dans la 3ème. Je ne sais toujours pas combien il y aura de parties au total, mais la Partie 3 devrait (à priori) apporter une vraie conclusion à cet arc narratif.

Ceci étant dit, j'ai hâte de vous retrouver samedi 5 juin pour la sortie du chapitre 1, prenez soin de vous d'ici-là :jap:
(Et bien entendu je reste là pour toute question/remarque/suggestion)

PS : Je vous conseille vivement de jeter une œil aux compléments musicaux qu'il y aura dans cette partie 2, je les ai choisis avec soin pour varier et coller au maximum à l'histoire et aux différentes ambiances présentées :wink: Il y en aura donc (j'espère) pour tous les goûts.

GTZL1 a écrit:J'ai hâte ! :love:
Enfin savoir le fin mot de l'histoire de Jinta l'Oracle manipulée en réalité par son serviteur Drivian Jexter :oui:.

Vous aurez effectivement vos réponses de ce côté-là :sournois: (peut-être pas celles que vous attendiez, mais vous verrez bien)
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Jeu 20 Mai 2021 - 21:57   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Très belle couverture :oui: ! Fétichiste des crânes :D ? Et le synopsis promet :sournois: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 21 Mai 2021 - 1:05   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

mat-vador a écrit:Très belle couverture :oui: !

Merci, mais je n'ai fait que réunir et modifier des images préexistantes ^^

Voici les images utilisées :
https://www.pinterest.fr/pin/12596073944250288/
https://www.pinterest.fr/pin/28147566390577587/
https://www.pinterest.fr/pin/834784480903436364/

mat-vador a écrit:Fétichiste des crânes :D ?

Pas autant les crânes en eux-mêmes que l'idée qu'ils cristallisent : La mort, le trépas, la fin de toute vie :sournois:

Mais oui, je leur trouve une certaine valeur esthétique inégalée. Il faut dire que le crâne, c'est quelque part, notre vrai visage à tous :lol:

Ce goût pour la mise en valeur du crâne humain me vient sans doute en partie des catacombes de Paris, mais aussi et notamment de l'iconographie présente dans Warhammer 40K. Iconographie que l'on retrouve également sur l'armure et les tatouages des clones de la Bad Batch, ce qui montre aussi l'aspect universel et intemporel de ce symbole :wink:
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Dim 23 Mai 2021 - 0:33, modifié 1 fois.
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 21 Mai 2021 - 12:31   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

En effet, une chouette couverture, un synopsis qui promet, des nouveaux personnages et le retour annoncé donc de Jinta et son vrai-faux serviteur...

Vivement le 05/06 ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 21 Mai 2021 - 21:41   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

L2-D2 a écrit:Vivement le 05/06 ! :oui:

Que d'enthousiasme par ici, j'ai pas intérêt à décevoir :whistle:

L2-D2 a écrit:des nouveaux personnages

Ah, mais cela va de soi ! Coruscant est trop grande pour se cantonner au même quartier et aux mêmes habitants. Toujours se renouveler, ne jamais s'attarder, là est le secret :sournois:

Quand j'ai commencé à écrire cette histoire, je suis parti avec le principe qu'il n'y aurait pas nécessairement de personnages "principaux" à proprement parler. Autrement dit aucun personnage n'est indispensable à l'intrigue, mais chacun la fait évoluer à sa façon tout en suivant son propre chemin, sa propre destinée.

Certains personnages se sont naturellement imposés comme fils conducteurs du récit, mais comme vous avez pu le voir, ce rôle n'est pas gravé dans le marbre et tout peut basculer d'un moment à l'autre.

L'idée était surtout de visiter les bas-fonds de la capitale à travers des points de vue différents voire parfois totalement divergents, et avec tous ces fragments, ces points de vue subjectifs, que le lecteur puisse se faire sa propre idée de ce qu'il se passe en toile de fond (tout en sachant qu'il y aura toujours des choses qui échapperont à sa compréhension, car tout n'a pas vocation à être expliqué ou observé)
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Den » Lun 24 Mai 2021 - 16:57   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Ravi d'apprendre que tu fais ton retour avec ce second tome de Capitale Fatale! :)

Faudra que je termine de lire le premier d'ailleurs. Mais j'ai tellement peu de temps cette année... :/

Allez, je te souhaite plein de lecteurs! :) Bonne continuation! :jap:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5671
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 25 Mai 2021 - 7:20   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Den a écrit:Faudra que je termine de lire le premier d'ailleurs.

Encore un qui n'a pas fait ses devoirs :non:

Den a écrit:Mais j'ai tellement peu de temps cette année... :/

Ah ça, je ne peux que compatir. :transpire:

Je manque moi-même de temps pour faire tout ce qui me tient à cœur, et je n'aurais pas écrit cette fiction aussi vite si ce n'était pas l'une de mes priorités n°1 :x

C'est justement aussi pour penser aux gens comme toi que je privilégie un style court et condensé, comme l'a très bien dit Haft sur le topic précédent, qui "donne beaucoup d'informations utiles sans exiger une concentration exagérée". Le temps est une denrée dont nous manquons tous, alors j'essaye de donner le meilleur de moi-même dans le temps qui m'est imparti :lol:

Den a écrit:Allez, je te souhaite plein de lecteurs! :) Bonne continuation! :jap:

Eh bien merci, et à bientôt je l'espère :wink:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Den » Sam 29 Mai 2021 - 14:59   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Death Star Bricks a écrit:Encore un qui n'a pas fait ses devoirs


J'ai toujours été un cancre. :o :D

Death Star Bricks a écrit:Je manque moi-même de temps pour faire tout ce qui me tient à cœur, et je n'aurais pas écrit cette fiction aussi vite si ce n'était pas l'une de mes priorités n°1


Ah! J'avoue que je n'attendais pas ce second tome avant un bout de temps. Tu as été très rapide, je dois dire! Pour le plus grand plaisir de tes lecteurs, j'en suis sûr! :sournois:

Death Star Bricks a écrit:C'est justement aussi pour penser aux gens comme toi que je privilégie un style court et condensé, comme l'a très bien dit Haft sur le topic précédent, qui "donne beaucoup d'informations utiles sans exiger une concentration exagérée". Le temps est une denrée dont nous manquons tous, alors j'essaye de donner le meilleur de moi-même dans le temps qui m'est imparti


ça, c'est gentil de ta part! :D

Pour ma future FF Star Wars, je pense suivre ton conseil, et faire un format un peu plus court que prévu.

Death Star Bricks a écrit:Eh bien merci, et à bientôt je l'espère


J'espère aussi avoir un peu plus de temps prochainement pour lire tout ce que je me suis promis de lire! (et donc ta fic^^). Bah, bientôt les vacances! LoL

A bientôt!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5671
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 29 Mai 2021 - 19:44   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Den a écrit:Ah! J'avoue que je n'attendais pas ce second tome avant un bout de temps.

Et j'en suis le premier surpris, je dois dire que n'ai jamais écrit un texte aussi long en si peu de temps :transpire:

D'ailleurs j'ai déjà débuté la rédaction de la Partie 3 histoire de pas arriver à un point mort dans l'écriture (je préfère mettre mes idées sur papier tant qu'elles sont fraîches dans ma tête, et j'aurai déjà un peu plus de temps, de recul, et moins de pression pour le faire que si j'avais voulu tout écrire d'un coup d'un seul)

Den a écrit:Pour ma future FF Star Wars, je pense suivre ton conseil, et faire un format un peu plus court que prévu.

Fais comme tu le sens le mieux, l'important est que tu racontes ton récit comme tu l'entends :wink:

Je n'ai jamais été fan des histoires et des textes qui traînent trop en longueur, ni su moi-même en écrire. Parce que j'aime aller droit au but, et j'ai horreur du superflu. Mais si tu te sens plus épanoui dans une narration longue, peut-être est-ce là le style que tu devrais privilégier.

Pour le côté bref, franc et effréné de la narration, je pense m'être orienté dans quelque chose dans la même veine que Sin City. Je n'avais pas encore vu ce film au moment d'écrire Profondeurs Interdites, mais ça a été comme une révélation pour moi quand j'ai vu à quel point l'ambiance de ce film, ses thématiques et sa narration correspondaient au genre d'histoire que je voulais écrire (c'est-à-dire un roman noir, même si je n'ai pas la prétention de rentrer parfaitement dans cette catégorie)

J'ai tenté quelque chose à mi-chemin entre un récit d'aventure classique dans l'esprit de Star Wars, une histoire d'horreur et un roman policier. À vous de me dire si le résultat est concluant :sournois:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 05 Juin 2021 - 3:14   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
Chapitre 1 – Mauvaise engeance


Niveau 616, District Industriel.
Cantina clandestine L’Angle Mort.


À bien des égards, le Niveau 616 était plus sûr que le 1313 – non pas qu’il fut plus vivable que ce dernier, mais il était déjà plus discret et plus éloigné de l’Empire. Il était même probable que l’Empire n’y ait jamais mis les pieds dans cette région de Coruscant, du moins pas récemment. Le fameux 1313 était bien trop connu et exposé pour ne pas être remarqué, et les patrouilles de police gagnaient en fréquence et en intensité. On disait même que des stormtroopers avaient rejoint les rangs de la police pour mener des raids surprise un peu partout dans les bas-fonds. Cela avait déjà été le cas au par avant dans une moindre mesure, mais l’Empire frappait de plus en plus fort et de plus en plus loin, insatiable tel un loup enragé. Et comme toujours, les zones qui ripostaient étaient les plus durement réprimées.

Ayant eu la présence d’esprit de quitter le quartier communément appelé le Blackspot lorsqu’il avait identifié l’un de ses clients comme étant un officier Impérial, Ribajo avait évité de justesse le raid meurtrier mené par la police dans les jours qui avaient suivi. Les gangs avaient été décimés, leurs bases détruites, et tous ceux qui avaient le malheur de se trouver sur leur chemin avaient été abattus à vue. Un tel massacre aurait été impensable dans les niveaux de la surface, mais ici, dans les bas-fonds, l’Empire pouvait presque tout se permettre ; personne n’irait pleurer la mort de gangsters, de dealers ou d’immigrés clandestins. Et de toute façon, aucun de ces habitants défavorisés n’avait les moyens de porter plainte pour les crimes perpétrés par les forces de l’ordre. Beaucoup des habitants de la surface étaient loin de se douter du niveau de pauvreté des bas-fonds, ou des atrocités qui y étaient commises en toute impunité. Pour ne rien arranger, l’Empire avait coupé les aides humanitaires autrefois mises en places par la République. Était-ce une nécessité financière ? Certainement pas. L’Empire n’avait fait que s’enrichir sur le dos des plus faibles depuis qu’il était au pouvoir.
La vérité, c’est que l’Empire se moquait bien du sort des miséreux. Tout ce qui ne contribuait pas à l’Empire pouvait mourir dans l’oubli et l’indifférence. Inévitablement, cette négligence et cette cruauté systémiques n’avaient fait qu’aggraver la situation globale des habitants les plus pauvres. Beaucoup mouraient de faim. D’autres... s’entre-dévoraient. Le cannibalisme était déjà présent dans les bas-fonds avant cela, mais la hausse du niveau de pauvreté tendit à généraliser cette pratique. Entre manger son prochain et rejoindre l’Au-delà, beaucoup avaient déjà fait leur choix. À cela s’était ajoutée une montée en flèche du marché noir, du trafic de substances illicites, et une certaine prise d’avantage par les grands cartels coruscantis, qui faisaient en sorte que les plus démunis ne puissent pas manger tant qu’ils ne contribuaient pas à leur empire criminel. Mais ce n’était pas le genre de chose que voulaient entendre les habitants de la surface. Ce n’était pas là le rêve de prospérité et de sécurité que l’Empire s’efforçait de vendre à ces citoyens depuis sa mise en place. De ce fait, le gouvernement s’assurait d’étouffer toute information concernant les mauvaises conditions de vie ou les activités criminelles des bas-fonds, et de punir quiconque osait remettre en question la splendeur ou la qualité de vie de la capitale galactique. Évidemment, certains n’étaient pas dupes de cette hypocrisie. Mais il était bien plus facile d’accepter un beau mensonge soutenu par la masse que de se détourner des autres pour faire face à l’horrible vérité.

L’air n’était pas aussi pur au Niveau 616 qu’il pouvait l’être au 1313, mais Ribajo avait bien dû s’en accomoder. La plupart des clients venaient avec un masque à gaz sur le visage, et un recycleur d’air rendait l’atmosphère de la cantina à peu près respirable. Le quartier était totalement embrumé, car situé au-dessus des cheminées d’une centrale encore en activité. C’était justement cette brume qui avait permis à Ribajo d’ouvrir cette nouvelle cantina en toute discrétion, avec l’aide de quelques associés de confiance. C’est de cette manière que L’Angle Mort était devenu le repère des anciens habitués du Blackspot qui redoutaient que l’Empire y ait laissé des espions, des droïdes sondes ou des caméras pour surveiller la population – ce qui n’était pas systématique dans les quartiers pauvres, mais mieux valait ne pas prendre le risque.

Mais tout bascula à nouveau ce jour-là, car l’Angle Mort avait été repéré. Les conversations cessèrent losqu’une escouade de soldats impériaux entra dans la cantina. Mais ce n’étaient pas des stormtroopers. Leur armure était entièrement noire et leur taille avoisinait les 2 mètres pour la plupart, laissant penser à des améliorations robotiques ou génétiques. Ils n’avaient pas grand-chose en commun avec des stormtroopers ordinaires, mais le symbole Impérial était bien visible sur leurs épaulières. Toutefois l’un d’eux semblait sortir du lot, plus grand et plus laid que les autres. L’arme qu’il portait semblait d’une conception plus exotique, plus archaïque que tout ce que Ribajo avait eu l’occasion de voir au cours de sa vie. La partie arrière se constituait d’un tube rouge phosphorescent horizontal dans une cage circulaire dont les barreaux rappelaient des pattes d’araignée, et ce tube était prolongé d’un canon gravé de symboles étranges qui se terminait lui-même par ce qui ressemblait à une gueule de crocodile. Tout était en métal noir à l’exception de l’étrange tube, et l’arme devait bien mesurer dans les 1 mètre de long. Une chose était sûre, Ribajo n’avait jamais rien vu de tel. Cet engin semblait tout droit sorti d’un cauchemar. Était-ce une nouvelle arme bactériologique ? Un nouveau type de disrupteur ? Ou quelque chose d’autre ? Il n’osait imaginer quel genre d’horreur l’Empire avait encore pu inventer dans ses laboratoires secrets, à propos desquels il n’avait eu que des bribes d’information, mais qui, selon les rumeurs, avaient la fâcheuse tendance de s'affranchir des limites de l'éthique ou de la raison.
La démonstration ne se fit pas attendre. Sans crier gare, l'individu hideux qui tenait l’arme ouvrit le feu. Mais au lieu de tirer un rayon d’énergie, du feu, du gaz toxique ou même de l’acide, la gueule de crocodile s’ouvrit lentement, mécaniquement, et un spectre de serpent translucide couleur rubis jaillit de son gosier. Les clients de la cantina, paniqués, tentèrent de tirer sur le serpent avec leurs blasters, mais les rayons lui passaient au travers. Certains voulurent tirer sur le soldat, mais son armure déviait les tirs. Le spectre de serpent continuait de s’allonger tout en restant relié à l’arme tel un cordon ombilical, et se jeta sur l’humanoïde le plus proche pour le mordre au cou. C’était un Balosar âgé, qui ne s’attendait probablement pas à ce que sa vie se termine de cette façon. Le hurlement torturé qu’il poussa fut insoutenable, et ses yeux s’illuminèrent d’une inquiétante lueur rouge. La morsure n’avait laissé aucune marque, mais l’homme n’était plus le même. Sa tête tremblait, ses membres également. Les gens qui se trouvaient autour de lui eurent un mouvement de recul lorsqu’il dégaina un couteau et le porta à sa propre gorge.
Je jure fidélité à la Prêtresse des profondeurs, déclara-t-il d’une voix d’outre-tombe. Puisse mon âme nourrir l’Oracle, jusqu’à ce que tous soient damnés au jour de la Grande Désintégration !
C’est sur ces mots qu’il s’égorgea, et alors que le sang se répandait sur le sol de la cantina, quelque chose émana de ses yeux. C’était comme de la fumée, mais ça ressemblait à un visage hurlant… Et ça hurlait. Ribajo n’arrivait pas à croire ce qu’il voyait. C’était tout bonnement irréel. Le serpent spectral, qui était resté en suspension devant sa proie en dissuadant les autres d’approcher, ouvrit sa gueule et un long râle se fit entendre. Il aspira alors la fumée qui était sortie des yeux du Balosar, et on put voir la fumée descendre dans son ventre jusque dans le canon de l’arme. Les yeux de la victime se révulsèrent, et il tomba au sol.
Les visages pétrifiés, tétanisés des clients de la cantina, témoignaient de l’horreur absolue à laquelle ils faisaient face. L’Empire ne voulait plus seulement prendre leurs vies. Il voulait leurs âmes.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 19 Juin 2021 - 2:11, modifié 2 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Dim 06 Juin 2021 - 22:28   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitre 1 lu!

Oh que je ne m'attendais pas à ça!

Bonne idée que de ressortir Ribajo du tome 1 et nous montrer ce qu'il s'est passé après la conclusion suite aux événements de ce même tome. Mais c'est surtout la conclusion qui remplit parfaitement son rôle!!!

Déjà parce qu'elle implique des deathtroopers - qui ont rarement aussi bien porté leurs noms - mais surtout à cause de l'individu à l'arme de serpent! :shock: En plus j'ai découvert le film "Conjuring" hier, alors entre ça et t'es dernières lignes, je sens que je vais encore mal dormir cette nuit... :paf:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Dim 06 Juin 2021 - 22:32   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Et on repart carrément sur les chapeaux de roues, dis donc :shock: :x ! Et c'est un plaisir de retrouver notre cher Ribajo, qui est bothan si mes souvenirs sont bons :whistle: !

Bon visiblement, il a du se barrer suite à une descente des impériaux mpais pas grave... notre pote se réinstalle dans un autre quartier, rouvre une cantina, l'alcool coule à flots et patatras des death troopers débarquent, notamment un qui m'a l'air vachément métaaall :diable: ! Avec une arme vachément létale :shock: :shock: ... purée cette horreur !!!


Bref, t'es reparti très fort et la preuve, j'ai beaucoup aimé la phrase qui conclut ce chapitre. "il voulait leurs âmes" Trop métaall :x !

La suite :oui: :oui: !!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Lun 07 Juin 2021 - 7:01   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Merci pour vos retours sur ce premier chapitre ! :jap:

J'étais un peu anxieux quant aux réactions qu'il susciterait car j'imagine que ce genre d'histoire ne peut pas plaire à tout le monde, mais je suis content qu'il ait une fois de plus rencontré son public :wink:

L2-D2 a écrit:Oh que je ne m'attendais pas à ça!

mat-vador a écrit:Et on repart carrément sur les chapeaux de roues, dis donc !

Que voulez-vous, je ne fais pas dans la demi-mesure ! :lol:

mat-vador a écrit:Et c'est un plaisir de retrouver notre cher Ribajo, qui est bothan si mes souvenirs sont bons !

En effet :oui:

L2-D2 a écrit:Déjà parce qu'elle implique des deathtroopers - qui ont rarement aussi bien porté leurs noms - mais surtout à cause de l'individu à l'arme de serpent ! En plus j'ai découvert le film "Conjuring" hier, alors entre ça et t'es dernières lignes, je sens que je vais encore mal dormir cette nuit...

mat-vador a écrit:et patatras des death troopers débarquent, notamment un qui m'a l'air vachément métaaall ! Avec une arme vachément létale... purée cette horreur !!!


Eh bien c'est simple, j'ai pris l'idée de l'Empire et des death troopers et le mal absolu qu'ils symbolisent, et j'ai poussé le concept encore plus loin :sournois:

Je ne me cache pas m'être inspiré d'œuvres de SF horrifiques connues comme par exemple le côté cauchemardesque et démentiel de l'œuvre de Lovecraft, ou encore l'univers violent et infernal des jeux DOOM, mais je trouvais que ça pourrait bien s'inscrire dans une histoire d'horreur impliquant des utilisateurs du côté obscur. Je voulais ici donner au côté obscur une forme visuelle forte, aussi concrète qu'hallucinante, mais aussi inédite par rapport à ce qu'on a l'habitude de voir dans SW.

Quant à l'identité de ce trooper spécial et son lien avec l'Empire/l'Oracle, vous aurez vos réponses très bientôt :sournois:


mat-vador a écrit:Bref, t'es reparti très fort et la preuve, j'ai beaucoup aimé la phrase qui conclut ce chapitre. "il voulait leurs âmes" Trop métaall !

Yess, et tu n'as encore rien vu :lol:

J'essaye aussi de donner à la narration un rythme assez poétique, qui utilise les tournures de phrases pour mettre l'emphase sur certains éléments. Par exemple, j'ai volontairement coupé court à l'introduction pour rendre l'arrivée des death troopers brusque et inattendue, tout en suggérant avant ça que le pire était à envisager et donc, selon la loi de Murphy, inévitable :sournois:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 08 Juin 2021 - 18:39   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

/!\ Information relative à la publication /!\

En parlant de loi de Murphy, je serai pris ce samedi et ne serai pas en mesure de garantir la mise en ligne du chapitre à la date prévue :whistle:

Par conséquent, la sortie du chapitre 2 sera avancée au Vendredi 11/06.

Merci de votre compréhension, et à très vite ! :wink:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Mar 08 Juin 2021 - 18:51   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Oh, tant que c'est dans ce sens-là... :whistle:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 08 Juin 2021 - 23:12   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

L2-D2 a écrit:Oh, tant que c'est dans ce sens-là... :whistle:

Je préviens quand même par principe :wink:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 11 Juin 2021 - 0:04   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 2 – Un secret bien gardé


Je m’appelle Jinta Baskos. Je suis née et ai grandi dans les niveaux supérieurs de Coruscant. Quand j’étais jeune, c’était la République qui gouvernait. Maintenant, c’est l’Empire. Mais ça n’a plus d’importance, car je suis loin de l’Empire aujourd’hui. Ma famille et moi nous sommes installés sur un monde peu peuplé de l’Espace Sauvage, la planète Juviak. La vie est paisible ici. Mes parents sont agriculteurs, et mon frère Sam est marchand d’antiquités. J’ai un fathier qui s’appelle Bara, et un rat whomp qui s’appelle Arold. Des fois, Arold tremble, comme si… comme si son existence menaçait de s’interrompre. Je ne sais pas comment décrire ça autrement, c’est très bizarre. Maman dit que ça pouvait arriver parce que c’est un synthétique. Est-ce que les animaux synthétiques meurent aussi ? Est-ce qu’ils souffrent comme les vrais ?
Aujourd’hui, Sam est revenu avec un cadeau assez spécial. Je n’avais jamais vu un tel objet au par avant, et il attisait ma curiosité. C’était une sorte de cube en métal, et je devais trouver comment l’ouvrir. Un genre de casse-tête, de ce que j’ai compris.
— Il faut que tu te concentres, Jinta.
— Sur quoi ?
— Sur le cube.
Je fixai l’objet d’un air circonspect.
— OK, je suis concentrée.
— Maintenant, ferme les yeux.
J’obéis.
— Est-ce que tu arrives à sentir le cube ? me demanda-t-il.
— À le sentir ?
— Est-ce que tu perçois sa présence devant toi ?
Dans le brouillard sombre de mes paupières fermées, je distinguai un amas lumineux en dessous de moi. C’était mon corps. Toujours les yeux fermés, je portai mon regard sur la table et vis une tâche lumineuse qui devint peu à peu une forme géométrique distincte. Ça y est, je voyais le cube.
— Oui, je peux le voir.
— Bien. Maintenant, ouvre-le.
Je tendis mes bras vers le cube pour le prendre, mais Sam me donna une tape sur la main pour m’en dissuader.
— Pas comme ça, imbécile. Tu sais que c’est pas comme ça que ça marche. Tu te rappelles de l’exercice avec la pomme ? Étends ton esprit vers l’artefact. Ne va pas vers lui, laisse-le venir à toi.
J’avais encore du mal avec cet exercice étrange qu’il essayait de me faire faire depuis maintenant quelques mois. Il disait que c’était pour révéler mon potentiel caché, ou quelque chose dans le genre. Après quelques essais infructueux, je finis par réussir à l’ouvrir. Lorsque j’ouvris les yeux, l’objet flottait au-dessus de la table, et les 8 coins du cube avaient pivoté et s’étaient détachés pour eux-mêmes léviter à quelques centimètres de leur emplacement d’origine.
— Bien, fit Sam. Très bien.
Il rangea le cube et sortit un autre objet mystérieux. C’était une pyramide à quatre côtés, avec des motifs rouges luminescents. L’allure de cet objet avait quelque chose d’inquiétant, mais je n’aurais vraiment su expliquer pourquoi.
— Peux-tu faire la même chose avec celui-là ?
— J’en ai déjà ouvert un… C’est pas suffisant ?
— Bien sûr que non ce n’est pas suffisant. Tu dois perfectionner ta maîtrise. De plus, cet objet-là te donnera les réponses que tu cherches. N’est-ce pas là ce que tu veux au plus profond de toi ? Ne souhaites-tu pas découvrir ce qui se cache sous la surface des choses ?
Il s’approcha tout près de moi, tout en me fixant dans les yeux, et prit une voix très basse, presque inaudible, comme pour me murmurer un secret.
— Ne désires-tu pas découvrir qui tu es vraiment ?
— Si.
Il caressa mes cheveux, et le coin tremblant de sa bouche se tordit dans un sourire maladroit.
— Alors tu dois me faire confiance, sœurette. Tu comprends ça, pas vrai ?
Il avait raison. S’il y avait une chose que je désirais à cet instant, c’était découvrir le mystère derrière ces objets. Quelque chose me disait qu’il y avait bien plus derrière tout ça qu’il n’y paraissait. Si j’en avais ouvert un, je pouvais bien en ouvrir un autre. Je fermai les yeux à nouveau, et étendis mon esprit vers l’artefact. Dans ma vision, il apparaissait sous la forme d’une tâche noire. Le centre de cette tâche était semblable à un trou noir parcouru de petits serpentins rouges aux mouvements chaotiques. C’était la chose la plus noire que j’avais jamais vue, et cette obscurité… Elle m’appelait. Elle m’attirait comme un aimant, et se mit à grandir pour envahir tout mon champ de vision.
Soudain, des langues de feu surgirent de l’obscurité et se jetèrent sur moi. Je sentis mon cœur tailladé par des lames invisibles, et j’entendis des voix qui provenaient des ténèbres. Des hurlements, des lamentations. L’obscurité était partout, il n’y avait pas d’issue. L’espace d’un instant, je crus mourir. Tout s’arrêta quand j’ouvris les yeux et me levai de la table, prise de panique. La lueur de la pyramide était devenue étrangement menaçante. La luminosité de la pièce semblait aussi avoir diminué. Sam me regardait à présent d’un air déçu.
— Tu as échoué, Jinta. Il va falloir faire mieux que ça.
— Je… J’y arrive pas. J’ai trop peur.
— La peur est l’apanage des lâches. Est-ce que tu es lâche, Jinta ?
— Non.
— Alors fais ce que je te dis. Je vais préparer le dîner, mais n’espère pas manger tant que tu n’auras pas ouvert cet objet.
— Mais… Mais comment faire ?
— Accepte la douleur, laisse-la te gagner. C’est le prix à payer pour atteindre ce que tu cherches.


*


Mon nom de naissance est Jiggarn’ Fl’nukk. Je viens du monde perdu de Rotol’anak, dans le Noyau profond. Quand l’Empire est arrivé sur mon monde, je n’étais personne. J’étais un paria, rejeté de mes frères. Et malgré ça, l’Empire a vu mon potentiel.

Il est à savoir que mon espèce est douée de capacités dont ne dispose pas le reste de la galaxie, un art obscur que peu de gens sont à même de comprendre. Mais moins nombreux encore sont ceux à se douter que l’Empire est lui aussi versé dans ce genre de choses, et ce au plus haut de sa hiérarchie. C’est vrai, qui pourrait croire qu’un régime prônant l’ordre et la sécurité, qui fait passer ses idéaux avant toute croyance ou mysticisme d’origine nébuleuse, soit en réalité dirigé par l’un des plus puissants sorciers noirs de la galaxie ? Et pourtant, c’est bel et bien le cas. L’Empire n’est qu’une façade pour quelque chose de bien plus sinistre et insidieux. Même à l’époque, je n’avais pas besoin de le voir pour le savoir. Je le sentais, au plus profond de moi. Cette vérité m’apparaissait aussi claire que le feu dans la nuit, à moi comme au reste de mon peuple. Mais nous savions aussi que cet Empire était trop puissant pour risquer de provoquer sa colère. C’est pourquoi nous avions fait vœu de silence à ce sujet, dans l’espoir de ne pas attirer le mauvais œil sur nos semblables.
Mais cela fut vain, car le destin jouait contre nous. Nous avions affaire à bien plus puissant que nous, nous ne pouvions pas nous cacher éternellement. Quand l’ennemi apprit notre existence, il déferla sur notre monde comme une tempête. Tous ceux qui ne se soumettaient pas furent déportés ou tués. N’ayant plus d’honneur à sauver, plus de famille ni de foyer, je me suis rangé du côté des vainqueurs. Non, je ne pense pas que c’était la peine de mourir pour un peuple qui était déjà mort. C’était la fin pour nous, et le début d’un ordre nouveau. Mais pour que cet ordre se fasse, il fallait faire table rase. L’Empire poursuivit son expansion sur ma planète, afin de mater les dernières poches de résistance existantes. Puisqu’ils allaient gagner de toute manière, je leur ai offert mon aide et mon conseil. Les miens était perdus dans tous les cas, la meilleure chose que je pouvais faire pour eux était de leur offrir une fin rapide. C’est ainsi que j’entrai dans les bonnes grâces de l’Empire Galactique, passant de paria à héros de guerre. Pour la première fois dans ma vie, j’étais récompensé pour mes choix et mes efforts.
Mais ma place dans l’Empire était loin d’être privilégiée. En effet, j’appris rapidement que les non-humains étaient minoritaires et méprisés de leurs collègues. La plupart étaient cantonnés à des postes secondaires, et faisaient les métiers dont les humains ne voulaient pas se charger. Sans surprise, c’est un Moff humain qui prit la gouvernance de Rotol’anak. Ainsi, je m’orientai vers une carrière militaire, mais le cas de mon espèce était particulier. Par chance, la personne qui avait dirigé l’invasion avait aussi des dons extrasensoriels, et pouvait sentir que j’en possédais. C’était un cyborg, un humain vêtu tout de noir, la tête engoncée dans un masque grimaçant. On m’apprit rapidement qu’il s’appelait Dark Vador, mais qu’il fallait s’adresser à lui en tant que "Seigneur Vador". Je savais par instinct que ce n’était pas son nom de naissance. Ce nom avait un sens particulier. Après une série d’entretiens, de tests physiques et psychotechniques, je fus emmené sur une planète dont l’existence était confidentielle pour y suivre un entraînement spécialisé, et c’est ainsi que j’ai rejoint les rangs des Forces Spéciales Secrètes de l’Empire Galactique.

En plus de m’offrir un nouveau départ en tant que combattant d’élite, l’Empire a gagné mon intérêt pour son efficacité implacable et sa résolution inébranlable à imposer son régime dans toute la galaxie. Jamais dans l’Histoire un gouvernement n’a eu autant de pouvoir et d’influence. Mais l’Empire ne se contente pas d’asservir les gens. C’est plus pervers que ça. Les gens sont faciles à manipuler, et la propagande s’est avérée efficace. Assez efficace pour élire au pouvoir un sorcier assoiffé de pouvoir et de contrôle. Oui, Palpatine a bien réussi son coup. Et il peut être sûr qu’avec des gens comme moi dans ses rangs, son secret sera bien gardé.
Vous vous demandez sans doute pourquoi je soutiens cette tyrannie, cette dictature qui se nourrit de sang et de larmes. Vous pensez que cette galaxie ne mérite pas ce qui lui arrive ? Qui donc a élu ce sorcier au pouvoir, le laissant prendre les pleins pouvoirs sur leurs misérables vies ? Le peuple est l’unique responsable de son malheur, et il doit subir les conséquences de sa bêtise sans borne.
Quant à moi ? Je suis le châtiment qu’ils doivent redouter.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 26 Juin 2021 - 1:09, modifié 2 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 11 Juin 2021 - 17:14   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitre 2 lu !

Alors, puisque tu en parlais plus haut, j'ai testé l'écoute avec le complément musical. Et bien m'en a pris, j'ai trouvé la musique étrangement envoutante, ce qui allait à merveille avec ce deuxième Chapitre, qui se décompose donc en 2 parties aussi intrigantes l'une que l'autre.

La première ? Retour sur Jinta et sur la "simulation" qu'elle vit, ce dont on se rend assez rapidement compte en tant que lecteur avec l'incident du rat womp qui se fige, comme s'il y avait un bug de temps à autre. Je suis curieux de voir ce que cela va donner avec elle. La simulation va-t-elle prendre fin dès qu'elle réussira à ouvrir l'holocron ?

La seconde ? Un nouveau venu rejoint l'intrigue, un personnage ma foi au fort potentiel. Va-t-il demeurer fidèle à l'Empire, ou va-t-il se ranger du côté de Jinta étant donné que, par le passé, son allégeance a déjà pu aller vers le plus fort ? En même temps, tu nous le décris fidèle au régime... Et la mention de Vador qui fait plaisir.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 11 Juin 2021 - 22:33   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Retour de Jinta, en attendant de voir son évolution ! Et un nouveau larron, un impérial, un vrai dur entre en scène :diable: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 15 Juin 2021 - 21:35   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Merci encore pour vos retours :jap:

Je n'ai pas été très présent le week-end dernier, mais c'est cool de voir que vous êtes toujours au rendez-vous :lol:


L2-D2 a écrit:Alors, puisque tu en parlais plus haut, j'ai testé l'écoute avec le complément musical. Et bien m'en a pris, j'ai trouvé la musique étrangement envoutante, ce qui allait à merveille avec ce deuxième Chapitre, qui se décompose donc en 2 parties aussi intrigantes l'une que l'autre.


Content que ça t'ait plu, c'est pas toujours évident de trouver des musiques qui plaisent à tout le monde mais quand il y en a qui m'ont marqué c'est toujours un plaisir de les faire découvrir aux autres. Et quand il se trouve que j'ai trouvé la musique parfaite pour accompagner un certain passage/aspect de mon récit, au même titre que les illustrations, il serait dommage de s'en priver :wink:


L2-D2 a écrit:Je suis curieux de voir ce que cela va donner avec elle. La simulation va-t-elle prendre fin dès qu'elle réussira à ouvrir l'holocron ?

Peut-être, peut-être pas... :paf:


L2-D2 a écrit:Un nouveau venu rejoint l'intrigue, un personnage ma foi au fort potentiel. Va-t-il demeurer fidèle à l'Empire, ou va-t-il se ranger du côté de Jinta étant donné que, par le passé, son allégeance a déjà pu aller vers le plus fort ? En même temps, tu nous le décris fidèle au régime...

Va-t-il se ranger du côté le plus avantageux, quitte à trahir l'Empire ? Possible :sournois:

Va-t-il s'allier à Jinta ? Tout dépend de quelle "Jinta" tu parles :whistle:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 19 Juin 2021 - 0:50   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 3 – Risque à plein temps


De toutes les zones habitées de Coruscant, l’Enclave de Karzgard était un endroit plutôt unique en son genre. C’était le refuge des Pyrakki, un peuple humain de la bordure médiane qui avait dû fuir son monde quand celui-ci était devenu inhabitable, plusieurs décennies avant la Guerre des Clones. Mais si Karzgard était une enclave et non un quartier comme les autres, c’est qu’elle n’était pas soumise aux mêmes lois que le reste de Coruscant. En effet, l’enclave constituait son propre État du fait que les Pyrakki avaient tenu à préserver leur indépendance, ce en échange de l’exploitation minière de leur planète par la République. Ce n’était pas ce qu’on pouvait appeler un peuple très évolué – les Pyrakki étaient très attachés à leurs traditions – mais la République leur avait toujours laissé le champ libre tant que leurs forces militaires n’opéraient pas en dehors de leur territoire. Ils étaient ainsi restés relativement isolés du reste de Galactic City, entretenant toutefois des relations commerciales avec de nombreux marchands de la capitale. Faute de pouvoir produire leurs propres ressources, les habitants de Karzgard travaillaient pour des entreprises privées, mais mettaient en commun leurs revenus afin de garantir la prospérité de leur communauté.
Cependant les choses n’étaient plus aussi simples depuis que la République s’était transformée en Empire. Le gouvernement leur imposait désormais une taxe d’occupation, rendant le fragile équilibre financier de Karzgard plus fragile encore. S’ils n’étaient plus en mesure de payer la taxe, ils n’auraient légalement plus le droit d’habiter la parcelle urbaine qu’ils occupaient depuis maintenant plusieurs générations. Et dans ce cas-là, ils pouvaient compter sur l’Empire pour les faire évacuer de force.

Iggvar Kurkins détestait l’Empire. Mais malgré ça, il devait passer chaque jour devant des patrouilles de stormtroopers et respecter le couvre-feu imposé s’il voulait être en mesure de subvenir aux besoins des siens. En effet, son travail était d’effectuer des livraisons pour le compte des Pyrakki. Livraisons de vivres, d’armes, de technologies. Tout ce qui pouvait servir aux habitants de l’enclave et qu’ils ne pouvaient pas produire par eux-mêmes. Mais quitte à effectuer des convois, il ne se contentait pas de la marchandise légale. Il y avait tout un panel de produits qui étaient officiellement illicites, mais qui intéressaient néanmoins beaucoup de monde et étaient encore largement en circulation malgré l’interdiction. C’était d’autant plus le cas au Niveau 1313, où la concentration criminelle était la plus forte et où la surveillance policière restait trop superficielle pour assurer un quelconque respect de la loi.

Ce jour-là, dans le quartier populaire de Polzaec, la patrouille impériale n’était pas encore passée. Le marché noir allait donc bon train, et tous les vendeurs locaux étaient affairés avec la clientèle hétéroclyte qui affluait inlassablement dans les rues. L’objet qu’Iggvar cherchait était un quantitionneur à neutrons, un puissant appareil qui pourrait servir à son peuple pour rendre potable l’eau qui leur parvenait des canalisations croupies de la ville. Cette technologie avait été déclarée illégale du temps de l’Ancienne République, car pouvant être utilisée dans le processus de fabrication de certaines armes de destruction massive. Évidemment, c’était loin d’être la seule utilisation possible. Mais le gouvernement avait préféré en priver les gens pour ne pas courir le risque qu’elle tombe entre de mauvaises mains. En fin de compte la technologie était toujours accessible à ceux qui la voulaient vraiment... mais pas aux personnes les plus honnêtes.
Kiro Bozaka, son associée et garde du corps, lui donna une tape sur l’épaule.
— Tu sais à qui t’adresser pour trouver ce qu’on cherche ?
— J’ai quelques contacts ici, mais aucun qui vend ce genre de schmilblick. Va falloir mener notre petite enquête.
— OK, mais faisons vite. Tu connais les Impériaux, ils vont débarquer d’un moment à l’autre.
— Hé, t’en fais pas, j’ai toujours su rester en dehors de leurs radars. Et puis c’est grand, le treize-treize. Ils auront mille personnes à interpeler avant de tomber sur nous. Pour l’Empire, on existe même pas.
— Mouais, j’en serais pas si sûre. J’ai été storm avant d’atterrir ici, je te rappelle. Ces gars-là font pas de cadeaux.
— Très bien, je reste sur mes gardes. Tu me l’as tellement répété que j’entends ta voix tous les soirs dans ma tête « Fais attention, Iggs » « T’es trop téméraire, Iggs » « Si tu continues tu vas te faire tuer, Iggs » Ça t’arrive de te détendre, des fois ?
— Je me détendrai quand je serai morte.
— C’est pas pour t’offenser, mais des fois tu fais un peu flipper.
— Tu m’en diras tant.
Alors qu’ils se dirigeaient vers les étals et échoppes qui parcouraient la rue ombragée, Iggvar fut accosté par une Dévaronienne à la tenue suggestive mais dont l’état était lamentable.
— Salut, beau gosse. Tu cherches un plan facile et pas cher ?
— Pas intéressé, dit-il sans s’arrêter de marcher.
Elle le suivit et attrapa fermement son bras pour le retenir de partir. Elle serrait tellement fort que s’il n’avait pas son blouson de protection, ses ongles crasseux se seraient sans doute enfoncés sous sa peau.
— Oh allez, je sais que t’en meurs envie. Et crois-moi, je peux me montrer très... convaincante.
Kiro lui donna un coup de crosse dans la figure.
— Le monsieur t’a dit qu’il était pas intéressé. Tu nous pompes l’air.
La prostituée prit alors un air triste et sembla à deux doigts de pleurer.
— Vous n’avez pas besoin d’être si cruels. J’ai des enfants à nourrir, vous ne pouvez pas ignorer ma misère ! Vous êtes des gens qui ont les moyens, ça se voit. Ce serait trop vous demander, un crédit ou deux ?
— Épargne-nous ton numéro sentimental, rétorqua Iggvar. On n’a pas d’argent à te donner.
— Ah ouais, c’est comme ça ? Alors allez en Enfer.
— Iggs, attention !
L’accosteuse brandit un gobelet en direction d’Iggvar, projetant sur lui un liquide jaune fluorescent. Au même moment, Kiro s’était jetée sur lui pour lui éviter d’être aspergé. La substance se répandit sur le sol à côté d’eux et provoqua une réaction chimique avec la poussière qui produisit des bulles et de la fumée. De l’acide. Si Iggvar avait reçu ce liquide sur le visage, il aurait été défiguré à vie. Sans hésiter un instant, Kiro arma son fusil blaster et cribla de tirs la Dévaronienne qui s’effondra dans un hurlement de douleur.
— Et une vermine de moins. Tu m’en dois une, Iggs.
— J’avoue que là, j’ai eu chaud, dit-il en se relevant sur ses pieds. Mais c’est pour ça que je te paye, pas vrai ? Qu’est-ce que que je ferais sans toi, ha ha !
— Ça, bonne question. Il serait temps que tu apprennes à flairer le danger. Je serai pas toujours là pour assurer tes arrières.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 26 Juin 2021 - 1:10, modifié 1 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Sam 19 Juin 2021 - 9:50   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Un petit fait divers bien envoyé qui apporte tout de suite beaucoup à l'ambiance :oui:.
Deux personnages plutôt positifs... hmm, je sens qu'ils vont avoir une mort bien peu enviable :paf:
"Nous sommes tous la République."


Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 664
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 19 Juin 2021 - 10:47   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

GTZL1 a écrit:Deux personnages plutôt positifs... hmm, je sens qu'ils vont avoir une mort bien peu enviable :paf:

Je vois pas du tout ce qui te fait dire ça :paf:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Sam 19 Juin 2021 - 22:01   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Le niveau 1313 ! :x

Que voilà un endroit sympathique et hospitalier, fidèle à l'image qu'on en avait dans le canon (TCW) ! :x

Donc encore deux personnages npouveaux : Un... hum... entrepreneur et son garde du corps, ancien trooper :transpire: ! Ils auraient quand même pu accepter l'offre de la devaronienne :o ! Bon après, c'était qu'une devaronienne, c'était pas si important :whistle: !

Par contre, si c'est une twi'lek qui leur fait cette offre, ils ont intérêt à dire oui :non: ! Rien avec mon avatar, évidemment :paf: .

Bref, la suite :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Dim 20 Juin 2021 - 12:06   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

mat-vador a écrit:Donc encore deux personnages nouveaux : Un... hum... entrepreneur et son garde du corps, ancien trooper :transpire: !

Oh, tu peux dire contrebandier :wink:

D'ailleurs je devrais peut-être remplacer "opportuniste" par "contrebandier" dans le synopsis, je pense que ce serait plus approprié :think:

mat-vador a écrit:Ils auraient quand même pu accepter l'offre de la devaronienne :o ! Bon après, c'était qu'une devaronienne, c'était pas si important :whistle: !
Par contre, si c'est une twi'lek qui leur fait cette offre, ils ont intérêt à dire oui :non: !

Ben voyons, excellente idée ça ! :paf:

J'ai moi-même un faible pour les Dévaroniennes, mais je voulais aussi montrer que la beauté peut cacher de viles intentions :sournois:

Elle a peut-être pas attaqué en premier, mais entre le harcèlement et l'attaque à l'acide, c'est pas tout à fait le genre de personne avec qui j'aurais envie de fricoter :transpire:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Lun 21 Juin 2021 - 14:09   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitre 3 lu !

Effectivement, ces deux nouveaux personnages m'ont l'air un peu trop sympathiques et avenants pour leur propre bien... :whistle: Leur relation m'évoque d'ailleurs celle de Chirrut et Baze dans Rogue One, je ne sais pas si c'est volontaire ou non mais dans les deux cas, c'est positif dans l'ambiance un peu "glauque" de ce récit !

Bon, nous en sommes désormais à plusieurs personnages qui ont fait leur apparition ! J'imagine que tout ce beau monde va tôt ou tard finir par se croiser... :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Lun 21 Juin 2021 - 20:46   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

L2-D2 a écrit:Leur relation m'évoque d'ailleurs celle de Chirrut et Baze dans Rogue One, je ne sais pas si c'est volontaire ou non

Effectivement, je me suis quelque peu inspiré de Chirrut et Baze pour le côté intellectuel prétentieux/porte-flingue grognon protecteur. C'est un duo qui m'a beaucoup plu dans Rogue One, et je me suis dit qu'il serait cool d'y faire un petit hommage plutôt que d'introduire un énième personnage solitaire :D

Il y a sûrement aussi un peu de Han Solo et de Kazuda pour la personnalité d'Iggvar, quant à Kiro il y a sans doute un peu de Baze et de Chewbacca :oui:

L2-D2 a écrit:dans les deux cas, c'est positif dans l'ambiance un peu "glauque" de ce récit !

Un peu de légèreté et de bonne humeur dans cet univers froid et sordide, ça mange pas de pain 8-)

Et puis, il n'y a pas que des gens méchants ou aigris dans les bas-fonds :transpire:

L2-D2 a écrit:ces deux nouveaux personnages m'ont l'air un peu trop sympathiques et avenants pour leur propre bien... :whistle:

Pourtant, ils se débrouillent assez bien jusque-là :siffle:

"Avenant" ou "sympathique" n'est pas vraiment le terme que j'emploierais quand on voit l'accueil qu'ils réservent à ceux qui les dérangent un peu trop :think:
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Dim 04 Juil 2021 - 18:18, modifié 1 fois.
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 26 Juin 2021 - 0:27   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 4 – Le pacte


Escorté par sa troupe personnelle de death troopers, Grimask entra dans le souterrain secret qui leur servait désormais de base d’opération. Mais ce n’était pas une base impériale. C’était bien plus ancien. Comme les autres fois, il sentit une présence obscure et oppressante qui emplissait les lieux. Des colonnes de roche noire aux arêtes anguleuses soutenaient la massive voûte en métal au-dessus de leurs têtes, et de minces rais de lumières leur parvenaient des rares espaces entre les poutres de maintien, éclairant faiblement les gravats poisseux entre lesquels filaient des cloportes et des scolopendres à son passage. Ils venaient de pénétrer dans la Crypte, le domaine des Proscrits. Il faisait trop noir pour distinguer ce qui se tenait là, dans l’obscurité. Mais Grimask pouvait sentir sa présence. Elle était là. L’Oracle. Dominant par sa taille de 2m 57, l’être sans visage tourna sa tête vers lui et sa voix sembla provenir de toutes les directions à la fois.
— Que m’apportes-tu, Grimask ?
— Des âmes, maîtresse. Fraîchement récoltées.
L’humanoïde actionna un levier sur l’arme qu’il tenait et en extrait le tube translucide dans lequel tourbillonnaient d’épaisses volutes de fumée couleur carmin. Il émettait une lueur rougeâtre presque irréelle, et bourdonnait d’énergie chaotique. L’aspect de cet objet était si envoûtant et hypnotique, que le regarder trop longtemps aurait suffi à traumatiser n’importe quelle personne un tant soit peu suggestible. Grimask voulut s’avancer pour tendre le tube à son maître, mais celui-ci échappa à son emprise pour aller se loger droit dans la paume de l’Oracle. La lumière émise par l’objet se reflétait faiblement sur le corps imposant de l’être mécanique, révélant sa tête prismatique et sa cape exécrable qui devait sans doute cacher un corps squelettique aux circuits exposés. Mais toute personne avisée savait que l’apparence vulnérable de l’Oracle cachait un esprit bien plus affuté et déterminé que celui de n’importe quel être vivant, et des pouvoirs bien plus terribles encore. C’était d’ailleurs à cause de ces pouvoirs et de cette puissance incomparable que Grimask avait décidé de se mettre à son service. Si l’on apprenait qu’il trahissait l’Empire, il serait rapidement arrêté et exécuté sans procès. Mais s’il trahissait l’Oracle, son sort serait pire que tout ce qu’il pourrait imaginer.
— Ces âmes ont été fraîchement récoltées, en effet, dit l’Oracle. Mais elles ne sont pas assez affaiblies. Elles n’ont pas encore lâché prise. ESCLAVE !
— Oui, maîtresse, susurra une voix dans un recoin sombre de la grotte.
Une silhouette encapuchonnée et recroquevillée s’avança hors de l’obscurité, traînant une lourde chaîne attachée à son pied, et l’Oracle lui tendit l’objet.
— La Tourmenteuse.
— Bien, maîtresse.
Et l’individu glissa le tube sous sa cape avant de retourner dans la pénombre. Grimask le regarda s’éloigner, mais son attention fut à nouveau attirée par l’Oracle.
— Des témoins ?
— Aucun témoin.
— Tous morts ?
— Exterminés.
— Tu ne m’as jamais déçu, Grimask. Et il est dans notre intérêt commun que cela reste ainsi. Tu es à même de comprendre l’importance de notre entreprise ici... et les conséquences si l’Empire apprenait mon existence.
— En effet.
— Et tu comprends aussi que pour que mon plan puisse s’accomplir, l’Empire doit être détruit. Palpatine… doit mourir.
— Traîtresse ! s’écria l’un des death troopers en braquant son fusil blaster sur elle.
Les autres hésitèrent, mais finirent par lever également leurs armes.
— Comprends-tu cela, Grimask ? lui demanda à nouveau l’Oracle.
— Oui, je comprends.
Les quatre troopers tombèrent simultanément à terre, morts. Rupture d’anévrisme induite par télékinésie. Comment le savait-il ? Car c’était lui qui venait de le faire. S’il ne l’avait pas fait, c’est l’Oracle qui s’en serait chargée. Mais ce qu’elle leur aurait infligé aurait été bien pire qu’une mort rapide. Et lui-même aurait reçu un châtiment pour ne pas l’avoir défendue. En acceptant de travailler pour elle, il avait franchi un point de non-retour. Il avait fait un pacte inviolable, celui de sa loyauté éternelle. Et en échange, l’Oracle partageait avec lui des secrets que nul autre dans la galaxie ne pouvait connaître. Tant que l’Empire n’apprenait pas sa trahison, c’était un marché équitable. Et Grimask pouvait aspirer à quelque chose de plus grand que son simple rôle de soldat d’élite. Car même si l’Empire savait qu’il était doté de pouvoirs spéciaux, il lui avait toujours été formellement interdit d’en faire usage. L’Empire valait-il vraiment la peine qu’il gâche ainsi son potentiel, son don le plus précieux ? Certes, l’Empire était un allié qu’il était bon d’avoir de son côté. Mais ils avaient fait de lui un traitre le jour où ils lui avaient pris sa liberté. Avec l’Oracle, c’était différent. Il pouvait enfin donner libre cours à la violence sans borne qui l’habitait. Et il n’avait pas besoin de prétexter l’ordre ou la sécurité pour pouvoir le faire.
— La prochaine fois, lui dit l’Oracle, n’amène ici que des gens dont tu es sûr de la loyauté.
— Bien, maîtresse.
— Pour l’Empire, tu es déjà mort. Ils avaient prévu de t’éliminer à l’instant où ils ont posé le pied sur ton monde. Ta fonction dans leur armée… n’était qu’un test à leurs yeux. Ils voulaient voir si un étranger tel que toi serait capable de se soumettre à leur régime castrateur. Ils ont été bien naïfs de croire que ce pourrait être le cas. Car tu n’es pas des leurs, Jiggarn'. Ta place est à mes côtés, et tu vas mener la croisade vengeresse pour laquelle tu es né. Mais pour cela, tu vas devoir changer d’identité. Retire ton masque.
Grimask défit les attaches du masque en métal qui couvrait son faciès et le décolla de sa peau, révélant une bouche sans lèvres, des yeux sans paupières, et un nez qui n’était qu’un trou au milieu de son visage. Il était recouvert d’un sécrétion visqueuse qui ressemblait à du sang. Chez son espèce, le visage était considéré comme une partie intime, c’est pourquoi ils n’enlevaient jamais leur masque en présence d’une autre personne. Pouvait-il considérer l’Oracle comme une personne ? Sans aucun doute. Mais cette coutume n’avait plus vraiment de sens pour lui maintenant que tout son peuple était mort. Il avait gardé son masque de guerre traditionnel pour servir dans l’Empire, uniquement parce qu’il préférait ce masque à un vulgaire casque de stormtrooper. Mais maintenant, il avait le choix.
— Tu sais ce qu’il te reste à faire, lui dit l’Oracle. Rends-toi au niveau -57. Là-bas tu trouveras le chemin de la Forge, où tu recevras ton nouveau masque. L’Empire connaît ton visage. Mais si tu deviens personne, comme je l’ai fait… Alors tu seras invincible.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 03 Juil 2021 - 0:02, modifié 1 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Sam 26 Juin 2021 - 19:00   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitre 4 lu !

On sait les deathtroopers redoutables. Les voir être anéantis en un instant démontre bien la dangerosité de l'Oracle ! :shock:

Un quatrième Chapitre très cinématographique dans son déroulé et qu'on s'imagine sans peine, entre l'Oracle, son esclave enchaîné (qu'on imaginerait presque boiteux, tel le Igor de Victor Frankenstein), Grimask (qui porte bien son nom, tiens, d'autant plus lorsqu'on en arrive à l'idée qu'il va changer de visage, pour devenir peut-être plus grimaçant ?) et l'idée que, peut-être, l'intrigue se déroulerait désormais dans le niveau -57...

Vivement la suite pour en avoir ou non confirmation ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Sam 26 Juin 2021 - 21:47   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Et voici donc l'Oracle :shock: ! Et elle plaisante pas, dis donc :transpire: !

La Tourmenteuse


J'adore ce nom, cela m'évoque tellement de choses mais je dirais pas pourquoi :wink: ... :paf: voir mon avatar


L'Oracle veut détruire l'Empereur et elle me semble être en mesure de le faire :sournois: !

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 26 Juin 2021 - 23:42   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Merci encore pour vos retours :jap:
Et oui, c'est encore une fois un chapitre décisif puisque Grimask va faire une croix sur sa vie de soldat Impérial pour servir l'Oracle :sournois:

L2-D2 a écrit:On sait les deathtroopers redoutables. Les voir être anéantis en un instant démontre bien la dangerosité de l'Oracle ! :shock:

En fait, c'est Grimask qui les a tués. Mais sachant que l'Oracle est encore plus puissante que lui, ça rejoint ce que tu dis :oui:

L2-D2 a écrit:Un quatrième Chapitre très cinématographique

C'est en effet dans cette optique que je l'ai écrit.

L2-D2 a écrit:son esclave enchaîné (qu'on imaginerait presque boiteux, tel le Igor de Victor Frankenstein)

Tu as parfaitement cerné le personnage, mais tu serais peut-être surpris d'apprendre sa véritable identité :sournois:

mat-vador a écrit:
La Tourmenteuse

J'adore ce nom, cela m'évoque tellement de choses mais je dirais pas pourquoi :wink: ... :paf: voir mon avatar

Je ne dirai pas de quoi il s'agit, mais vous l'avez déjà vue :wink:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 03 Juil 2021 - 0:00   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 5 – Le prix de l'espoir


Niveau 1189.
Enclave de Karzgard.


— Voilà votre engin, dit Iggvar au préfet en posant le quantitionneur à neutrons sur son bureau rapiécé.
Le préfet Viggnur examina l’appareil d’un air dubitatif.
— Est-ce qu’il fonctionne ?
— Bien sûr qu’il fonctionne ! En tout cas, c’est ce qu’on m’a dit. Mais c’est le seul que j’ai pu dégoter dans tout le district, donc c’est ça ou rien. Il correspond bien à votre descriptif de toute façon, non ?
— Pas si vite, l’arrêta le préfet en balayant l’air brièvement du bout de sa main. Je ne payerai pas pour un appareil en panne.
— OK, OK, admettons que pour une raison X ou Y qui m’échappe, il soit en panne. Il n’empêche que je vous l’ai quand même ramené, avec tous les risques que ça implique. Vous savez combien ça me coûte rien que pour soudoyer la douane ? Si vous le voulez, il faut au moins me payer la course.
— Combien ?
— La moitié du prix. C’est à prendre ou à laisser.
Le préfet frappa du poing sur la table.
— Vous n’avez pas honte ? On frôle déjà la catastrophe, notre budget est épuisé. Si on paye autant pour un appareil en panne, on n’aura jamais assez pour en racheter un neuf. Votre père, lui, savait ce qu’était l’esprit de sacrifice. Il a tout donné pour faire de Karzgard ce qu’elle est aujourd’hui.
— Et il en est mort. Vous vous attendez à ce que je suive son exemple ? Vous croyez que j’ai envie de vivre toute ma vie dans ce trou à rat ? Estimez-vous heureux qu’il y ait encore quelqu’un comme moi pour faire ce que je fais. Sans moi, vous n’auriez pas cet engin aujourd’hui. Sans moi, vous n’auriez pas cet espoir. À combien estimez-vous cet espoir ?
— Je regrette, Kurkins, mais vous ne me laissez pas le choix. Nous allons traiter selon mes conditions.
— Comment ça ?
— Je prends possession du quantitionneur que vous le vouliez ou non, dans l’intérêt supérieur de Karzgard. J'estime que la survie de mon peuple passe avant votre profit personnel.
— Mais je…
— Si l’appareil fonctionne, la somme prévue vous sera versée. Dans le cas contraire, vous ne pourrez vous en vouloir qu’à vous-même de ne pas avoir vérifié le bon fonctionnement des produits que vous vendez.
— Vous n’avez pas le droit ! s’indigna Iggvar. C’est de la dictature !
— Et qui va nous en empêcher ? Vous, peut-être ? L’Empire ? Allez donc leur expliquer que vous vous êtes fait voler une marchandise illicite. Si vous faites ça, ils vous arrêteront pour haute trahison. Mais nous, ils n’ont aucun droit sur notre territoire. Nous avons de puissants alliés au Sénat pour s’assurer que l’Empire ne se mêle pas de nos affaires. Ici c’est moi qui donne les ordres, et je peux vous bannir de l’enclave si j’estime que vous menacez l’ordre intérieur de la commune. Le fait que vous ayez grandi ici ne m’empêchera pas de prendre les mesures nécessaires si vous dépassez les bornes. Alors sachez rester à votre place, Kurkins. Ne rendez pas les choses plus difficiles qu’elles ne le sont.


*


— Alors, ça s’est passé comment ? demanda Kiro à Iggvar quand ce dernier vint la retrouver à l’entrée de l’enclave.
— Pire que ce que j’imaginais. Ils m’ont pris l’engin et ils me payeront que s’ils arrivent à le faire marcher.
— Ça peut se comprendre. Au point où ils en sont, ils n’ont pas d’argent à perdre dans de la camelotte inutile.
— Peut-être, mais un marché reste un marché. Je leur ai livré de la contrebande rare et coûteuse, et je n’aurai peut-être jamais rien en échange. J’ai comme l’impression que tout ça n’a été qu’une pure perte de temps et de moyens.
— Perds pas espoir, Iggs. Si cet engin fonctionne comme prévu, notre investissement sera largement remboursé.
— Ouaip, faut espérer.
— Tu parlais de se détendre, tout à l’heure... Qu’est-ce que tu dirais d’aller fumer un peu d’épice histoire de décompresser de cette journée infernale ?
— Ça, c’est bien parlé. Tu penses à un endroit en particulier ?
— T’inquiète, je connais un coin sympa… Au Niveau 616. Le gérant est un Bothan, un mec super. Et là-bas, tu peux être sûr qu’on sera pas embêtés par l’Empire.


*


Quand Jinta réussit enfin à ouvrir la pyramide, un spectre de lumière en jaillit pour lui parler.

— Bienvenue, toi qui es en quête de savoir. Toi qui maîtrises les arts obscurs et as percé le secret de cet holocron, tu es digne de connaître la vérité.
« Il y a plus de dix mille ans, une sœur de la nuit nommée Drassela Kaj fut exilée de la planète Dathomir. Elle épousa un sorcier Sith du nom d’Egon Marakliks, et ensemble ils découvrirent un pouvoir leur permettant d’atteindre l’immortalité en se nourrissant de l’âme des vivants. Ils se rendirent alors sur Coruscant, monde où les âmes sont légion, afin d’y perpétrer un carnage qui leur conférerait une puissance sans égal.
« Mais leurs actions remontèrent aux oreilles de l’Ordre Jedi, qui les trouvèrent et les tuèrent. Perdus dans les affres de la non-existence, bannis dans les profondeurs les plus noires de la planète, les deux âmes s’unirent pour n’en faire qu’une. Ce n’est qu’ainsi qu’ils purent rassembler assez de pouvoir et d’énergie pour trouver leur ultime refuge dans un vieil automate oublié. Ils purent de cette façon tromper la mort, et poursuivre leur macabre entreprise à l’insu de tous. Ensemble, ils étaient immortels. Ensemble, ils étaient l’Oracle. C’est à cette période que se forma l’Ordre des Proscrits, de ceux qui jurèrent fidélité à la prêtresse droïde qui leur promettait une nouvelle vie et un foyer, en échange de leur loyauté éternelle.
« Néanmoins l’existence de l’Oracle fut découverte par un Sith, qui profita de sa seule faiblesse, l’amour, pour gagner sa confiance et la trahir. Alors qu’elle dormait, il utilisa ses pouvoirs pour séparer son âme de son corps, et la condamner une fois de plus à l’errance et au tourment. L’âme de l’Oracle, dévorée par la haine, voyagea à nouveau dans les profondeurs, oscillant entre vie et trépas, jusqu’à trouver l’hôte idéal pour accueillir sa conscience meurtrie.
« Mais l’âme avait oublié d’où elle venait, car sa mémoire était restée stockée dans le droïde, conscient d’avoir perdu une partie de lui qu’il ne pouvait plus appréhender. Les serviteurs de l’Oracle mirent tout en œuvre pour la retrouver, mais tous échouèrent et moururent en essayant. Tous, sauf un.

Le spectre qui lui parlait devint une forme distincte, et Jinta reconnut le visage de son frère.
— Sam ?
— Maintenant, je vais t’expliquer qui tu es, et ce que tu fais ici. Avant d’être chassée de son enveloppe mécanique, l’âme de l’Oracle avait encore des sentiments, un cœur. Une fois incarnée dans cette personne qui s’appelait Jinta Baskos, c’était toujours le cas. Mais lorsque l’Oracle a retrouvé son âme, elle a banni cette partie d’elle-même qu’elle considérait dorénavant comme une faiblesse.
— Et qui est-ce que je suis dans tout ça ?
— Tu es tout ce qu’il y avait de bon en Jinta Baskos, et qu’elle a rejeté en redevenant l’Oracle. Tu te trouves dans la Tourmenteuse, une prison virtuelle conçue et gérée par mes soins. Actuellement, rien de ce que tu vois n’est réel. Je contrôle le moindre détail de ta vie, même tes souvenirs. Mais l’Oracle n’est pas au courant de ton existence. Elle pense t’avoir éliminée en se séparant de toi, et c’est uniquement grâce à moi que tu es encore en vie.
— Alors ce n’était pas un cauchemar… Et tu n’es pas mon frère.
— Désolé de t’avoir menti, mais je devais attendre que tu sois prête à entendre la vérité. Ton esprit a subi plusieurs traumatismes en arrivant ici, un choc supplémentaire aurait pu être fatal. L’exercice de l’holocron avait pour but de te préparer, de t’endurcir, pour que la vérité ne te soit pas trop... douloureuse à entendre.
— Pourquoi m’avoir sauvée ? Pourquoi avoir caché mon existence à l’Oracle ?
— Parce qu’il faut mettre un terme à sa folie. Autrefois, elle poursuivait des objectifs que je pouvais comprendre. Mais à présent, elle ne cherche plus que la mort et la destruction. Elle veut réduire toute vie à néant. Et contrairement à elle, j’ai encore une conscience. Ce n’est pas pour ça que j’avais accepté de l’aider au départ. Elle m’a manipulé, m’a persuadé du bien-fondé de son projet. Mais je suis parvenu à m’extirper de son emprise mentale, et j’ai alors vu son vrai visage. Malheureusement mes pensées m’ont trahi, c’est pourquoi l’Oracle me retient en esclavage. Par miracle, elle n’a pas su pour toi. Il semble qu’en se séparant de toi, elle ait également oublié ton existence.
— Je vois… Alors l’Oracle n’est pas infaillible. Tu comptes m’aider à sortir d’ici ?
— Je peux te faire sortir d’ici, oui. Mais en échange, promets-moi que tu m’aideras à arrêter l’Oracle. Tu es son seul point faible, et je ne pourrai pas le faire sans toi. Des milliards de vies en dépendent.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 17 Juil 2021 - 4:26, modifié 2 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Sam 03 Juil 2021 - 8:55   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Il y avait du bon en Jinta ? :paf:
Et sinon, entre l'Oracle et Drivia Jexter, qui manipule qui ? :x
"Nous sommes tous la République."


Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 664
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 03 Juil 2021 - 16:31   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

GTZL1 a écrit:Il y avait du bon en Jinta ? :paf:

Eh oui, d'un certain point de vue :wink:

Il me semble important de dire que tous les méchants ne sont pas dénués de bons sentiments, et donc pas irrécupérables (même Hitler aimait les Disney et peindre des paysages, ce qui n'enlève rien au monstre qu'il était mais montre qu'il y avait aussi un humain sous sa casquette de dictateur)

Les gros vilains c'est cool, mais une thématique centrale que j'aime aussi beaucoup dans SW, c'est celle de la rédemption (magnifiquement illustrée par Dark Vador dans Le Retour du Jedi) :oui:

La seule manière pour Jinta de se libérer du mal était d'être séparée de son soi maléfique, qui est à présent incarné par l'Oracle.
Mais il y avait sûrement encore une petite fille innocente en elle, que sa haine et ses traumas n'avaient fait que refouler toute sa vie mais n'étaient pas parvenus à détruire.

La nature est faite d'opposés. Pas de lumière sans obscurité, pas de vie sans mort, pas de 1 sans 0.
Si le Bien et le Mal existent alors je dirais qu'il y en a en chacun de nous, et personne n'est totalement pur ni totalement corrompu :sournois:


GTZL1 a écrit:Et sinon, entre l'Oracle et Drivia Jexter, qui manipule qui ? :x

Ça me semble évident, mais je résume en quelques mots :

- Drivian Jexter était manipulé par l'Oracle au moment des événements de la Partie 1.
- Drivian a manipulé Jinta pour l'attirer dans la Crypte, car l'Oracle voulait récupérer son âme.
- Il a ensuite manipulé Jinta pour son propre bien en l'enfermant dans la Tourmenteuse, mais reste esclave de l'Oracle car pas assez puissant pour la renverser ou échapper à son emprise.

Bien sûr, tout cela en admettant qu'il ait dit la vérité à Jinta dans ce chapitre... Ce qui pourrait très bien être le cas car son histoire est plausible, mais on sait aussi Drivian très bon menteur :sournois:

Dans un souci de compréhension vous pouvez considérer ce qui est dit dans ce chapitre comme véridique, mais vous verrez bien ce qu'il en sera par la suite :D
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 03 Juil 2021 - 22:06, modifié 1 fois.
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Sam 03 Juil 2021 - 22:05   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Iggvar s'est bien fait avoir, on dirait :diable: ! ca me rappelle l'accord entre Vador et Calrissian dans le V : " je change les termes du contrat, priez pour que je ne les change pas davantage"

Et une alliance ( opportuniste ? ) entre Jinta et Drivian versus l'Oracle ! à suivre...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 05 Juil 2021 - 13:17   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitre 5 lu !

Ah ben ça, je ne l'avais pas vu venir ! Donc Drivian entend collaborer avec Jinta version gentille contre Jinta version méchante, c'est à dire l'Oracle ! Mais à ce petit jeu, il faudra prendre garde à savoir qui manipule qui... est-ce qu'on se dirige vers une "réunion" des deux personnalités de Jinta ? Et comment les autres protagonistes de ce deuxième tome vont-ils se retrouver liés à cette intrigue ? :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 10 Juil 2021 - 13:13   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 6 – Chasse aux sorcières


En entrant dans la cantina en ruines, Iggvar et Kiro y découvrirent avec stupeur des cadavres éparpillés dans tous les coins. Il n’y reignait qu’un silence glacial, ponctué par le tchik-ho, tchik-ho du recycleur d’air au fond de la pièce.

— C’est ça, ton endroit ? ironisa Iggvar, plus mal à l’aise qu’il ne voulait bien l’admettre. J’aurais aimé quelque chose de moins… glauque.
— C’était pas comme ça la dernière fois. Tu vois bien que ces cadavres sont encore frais. Ça ressemble à un règlement de compte… Mais pourquoi avoir tué tous les clients ?
— Tu penses à l’Empire ?
— L’Empire a fait des choses horribles, mais là ça dépasse la simple représaille. Regarde leurs yeux. Ces gens sont pas morts d’une attaque ordinaire.
— Alors de quoi ? D’un virus ? D’une arme biologique ?
— Ça m’étonnerait. Les armes qu’ils tiennent dans leurs mains, leurs blessures… On dirait qu’ils se sont tous suicidés. Dank farrick, ça n’a pas de sens.
— Bien au contraire, fit une voix provenant de la porte d’entrée.
Ils firent volte-face et Kiro braqua son fusil sur l’individu qui se tenait là. C’était un Dévaronien patibulaire, un cigare fumant dans la bouche, accompagné d’un droïde sonde en forme d’orbe dont l’unique œil rouge scannait la pièce.
— Baisse ton arme, ma jolie. Ce droïde te tirera dessus avant que t’aies le temps de presser la détente.
— On parie combien ?
— Wow, wow, on se calme, intervint Iggvar en levant les mains devant lui. Personne tirera sur personne. Qu’est-ce que vous faites ici, d’abord ? Qui êtes-vous ?
— J'pourrais te poser la même question. On m’a dit qu’un incident grave avait eu lieu ici, alors je suis venu voir de mes propres yeux. Et c’est pas la première fois que je vois un truc dans ce genre-là.
— C’est-à-dire ?
— Un suicide collectif. Y’en a eu un peu partout dans les bas-fonds dernièrement, mais toujours à des endroits isolés que peu de gens connaissent. Loin du regard des gens, et de l’Empire… Mais quelque chose me dit que ces gens se sont pas donnés la mort de leur plein gré. Regardez ce que j’ai reçu ce matin.

Il alluma son comlink de poignet, qui projeta l’hologramme d’un Bothan caché sous une table.
« Ils sont là », souffla l’humanoïde entre deux halètements. « Ils sont venus nous tuer ! Ils ont une espèce d’engin, un truc pas normal. Ça mord les gens, ça les oblige à se suicider… Puis ça aspire leur esprit, ou quelque chose dans le genre. On m’a déjà dit que l’Empire était le mal incarné, mais j’imaginais pas que c’était à ce point-là. Ces démons ne nous ont laissé aucune chance. Si quelqu’un écoute ça, sachez que j’ai vécu une vie sans regrets. Ribajo, terminé. »

— Ce mec a dû abuser sur les bâtons de la mort, dit Iggvar. Ce qu’il dit… C’est impossible.
— C’est pas parce que t’as jamais vu une chose qu’elle est impossible, répliqua l’arpenteur à la peau cramoisie. J’ai vu trop de trucs étranges au cours de mon existence pour pouvoir écarter le surnaturel de l’équation. Je connaissais Ribajo. Ce type n’était ni un junkie, ni un menteur. Et ces cadavres confirment ses dires. J’ai passé ma vie à explorer les profondeurs, et je sais reconnaître un maléfice quand j’en vois un.
— Un maléfice ?
— Exactement. Et qui dit maléfice, dit sorcière.
— Vous déjantez, mon vieux. Y’a jamais eu de sorcière à Coruscant. Ni de sorcière tout court. Tout ça, c’est rien que des légendes. Allez viens Kiro, on s’en va.
— Il dit vrai, Iggs… J’en ai bien peur.
— Bon, peut-être et alors ? En quoi ça nous concerne ?
— T’es sérieux ? Tous ces gens tués, ça te fait rien ? Je venais souvent, ici. Plusieurs de mes connaissances étaient des habitués. Si j’avais été là au mauvais moment, je serais morte à l’heure qu’il est. Qui te dit qu’on est pas les prochains sur la liste ?
— Ton amie a pas tort, dit le Dévaronien. On peut pas laisser ça arriver sans rien faire.
— D’accord, peut-être bien que ça nous concerne. Mais que voulez-vous qu’on y fasse ?
— Découvrir la vérité. Ça fait un moment que je suis sur cette affaire. Au début je croyais que c’était l’Empire, mais tout me porte à croire qu’il s’agit d’un groupe isolé. Pourquoi l’Empire chercherait à se cacher de l’Empire, vous me suivez ?
— Alors pourquoi le type de l’hologramme a parlé de l’Empire ?
— Soit ils se font passer pour des Impériaux pour mieux brouiller les pistes, soit ce sont des renégats. Mais rien à voir avec nos camarades d’en haut, ça non. Ceux-là poursuivent d’autres objectifs. Quelque chose de plus… sinistre.
— Alors qui sont-ils ?
— Justement, c’est ce que je cherche à savoir. Mais je crois déjà savoir où ils se cachent. Dans les niveaux négatifs.
— Les niveaux négatifs ? Y’a pas de niveaux négatifs.
— Bien sûr que si, les gens les ont seulement oubliés. Qu’est-ce que vous croyez qu’ils ont fait des crevasses sous-marines quand ils ont asséché les océans ? Ça m’étonne que les gens connaissent aussi peu l’histoire de Galactic City.
— Vous voulez dire Imperial City ?
— Quelle différence ? Ils peuvent appeler cette ville comme ça leur chante, celle où j’ai grandi s’appelait Galactic City, et c’était son nom depuis aussi longtemps que je sache. À se plier aux moindres caprices de l’Empire, on va y perdre notre identité. Faut jamais oublier d’où on vient.
— Alors vous savez où trouver les responsables de ce massacre ? s’enquit Kiro. Si vous comptez les débusquer, je viens avec vous. Ces actes barbares ne resteront pas impunis.
— Euh… Kiro ? Au cas où t’aurais oublié, j’ai besoin de toi comme garde du corps.
— Alors trouve-toi un autre garde du corps. Si je ne fais rien pour venger ces gens, qui le fera ? Et qu’est-ce qui te retient de venir toi aussi ? Ne me dis pas que t’as peur ?
— Moi, peur ? Jamais de la vie. Mais là, on a affaire à plus fort que nous. Si on tombe sur eux, c’est la mort assurée.
— Pas si on sait se faire discrets, répliqua le Dévaronien. Tout ce qu’il nous faut, ce sont des preuves. Pas pour l’Empire, hein. C’est pas eux qui feront quelque chose pour nous aider. Mais si on peut prouver ce qui se passe et qui est derrière tout ça, on pourra convaincre les gens de monter une milice pour traquer et exécuter les coupables. Peu importe leur nombre, leurs armes ou leurs pouvoirs, si on fait éclater cette affaire au grand jour, c’est tout le peuple qu’ils se mettront à dos.
Iggvar sembla pensif.
— Kiro, ça fait des années que je te connais. Et t’es pas du genre à prendre des risques à la légère. T’as toujours été la plus prudente de nous deux, d’ailleurs. Alors, pourquoi te jeter dans la gueule du loup ? Pourquoi maintenant ?
— Parce que je veux faire ce qui est juste. Pourquoi tu crois que j’ai déserté l’Empire ? Ça t’es jamais arrivé de penser à autre chose qu’à ta pomme ?
— Et si tu te fais tuer ?
— Alors j’aurais au moins essayé.
— Écoute, j’ai peut-être pas toujours été cool avec toi. Mais t’es ce qui se rapproche le plus d’une amie pour moi. J’ai pas envie de te perdre pour toujours.
— Comme c’est touchant. Sauf que t’es un enfoiré, Iggs. Il serait temps de t’en rendre compte.
— On l’est tous un peu, non ?
— Il y a ceux qui acceptent de l’être et ceux qui essayent de changer.
Iggvar soupira bruyamment.
— Ça va, très bien, considère que tu m’as convaincu. J’en suis.
— Évidemment que t’en es, vieux pirate.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 17 Juil 2021 - 2:58, modifié 1 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Sam 10 Juil 2021 - 22:12   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Donc le carnage est découvert :shock: ! Un nouveau perso fait son apparition, un devaronnien donc... c'est bizarre j'arrête pas de penser à Villie, le pote de Quinlan Vos dans le Legends, un personnage que j'aime bien :wink: !

Et donc la traque des responsables va commencer :oui: !

La suite !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Dim 11 Juil 2021 - 2:58   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

mat-vador a écrit:Un nouveau perso fait son apparition, un devaronnien donc...

Pas si nouveau que ça, en fait :transpire: (Indice : Il apparaît dans le tome 1)
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 17 Juil 2021 - 2:49   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 7 – Le sacrifice


Grimask se tenait sur la plateforme noircie par la fumée qui surplombait la cuve de métal en fusion. Autour de lui, des êtres de petite taille avec des sacs en toile noués sur la tête s’affairaient aux machineries antiques qui devaient maintenir la Forge en constante activité. Des convoyeurs automatiques acheminaient des pièces de métal de diverses provenances pour les faire fondre dans la cuve, dont les vapeurs âcres irritaient la peau fragile de l’humanoïde. Mais la douleur ne représentait rien pour lui. La douleur le rendait plus fort. C’était là une technique que l’Oracle lui avait enseignée, la Voie du Martyr. Ce qu’il perdait en chair, il le gagnait en esprit. Ce qu’il perdait en confort, il le gagnait en rage et en détermination. Plus il sacrifiait de lui-même, et plus son pouvoir grandissait. Une projection holographique de l’Oracle apparut dans la fumée.
— Puisque tu as trouvé cet endroit et que tu ne m’as pas failli, tu es digne de recevoir la marque des Proscrits. Mais pour embrasser ta nouvelle identité, tu dois te séparer de l’ancienne. Jette ton masque de guerre, symbole de ton ancien peuple et de ton ancienne vie, dans les flammes de la destruction.
Grimask regarda une dernière fois le masque qu’il tenait dans la main, et le jeta dans la cuve.
— À présent, reprit-elle de sa voix désincarnée, tu dois parjurer ton ancien nom. Prends un poinçon, et écris-le sur ta main.
Un des gnomes encagoulés se précipita sur un plan de travail et apporta à Grimask le dit poinçon. Soit ces serviteurs étaient des fanatiques, soit ils étaient terrorisé par leur maître. Il prit lentement l’outil, et entailla sa paume pour y inscrire en Basic le nom qu’il portait, celui sous lequel il était connu au sein de l’Empire : Grimask. Ce surnom, il le tenait de ses camarades à l’académie secrète où il avait été formé. Il l’avait accepté, se l’était approprié, comme un symbole de la terreur qu’il devait inspirer. Mais maintenant qu’il avait déserté l’Empire, il ne pourrait plus jamais le porter.
— Tu as aussi un autre nom. Celui que t’a donné ta mère, celle qui t’a élevé. Tu dois l’abandonner aussi. Car cet enfant que tu étais est mort depuis longtemps.
Il inscrit alors son nom de naissance, dans sa langue natale : Jiggarn’ Fl’nukk.
— Bien, fit l’Oracle. Maintenant, coupe cette main qui porte la marque de ton passé, et jette-la dans la cuve. C’est là le prix à payer pour embrasser l’obscurité. Renonce à qui tu es. Abandonne tout espoir. Car le pacte que tu as passé fait de toi l’instrument de ma volonté.
On lui présenta un cutter laser, où il posa sa main ensanglantée, et actionna la commande. La brûlure ne dura qu’une seconde, mais la douleur se rependit dans tout son bras. Il prit la main sans vie, retourna devant la cuve et la jeta dans les flammes.
— La dernière étape de ta transformation, dit la prêtresse droïde dont l’image fantomatique vacillait au-dessus des flammes. Abandonne ton image. Désormais, tu reflèteras ce que les vivants redoutent le plus : Le non-être, l’oubli, le néant éternel.
Un appareil descendit du plafond obscur et s’ouvrit en deux. Sa forme évoquait la gueule d’un monstre prêt à croquer sa tête. Grimask voulut s’écarter, mais il s’aperçut qu’il ne pouvait plus bouger. L’Oracle usait de son pouvoir pour l’en empêcher.
— Il est inutile de résister, dit-elle. Tu ne peux échapper à ta destinée.
— Est-ce vraiment nécessaire ?
— C’est inéluctable.
L’appareil descendit jusqu’à ce que les massives pinces hydrauliques soient positionnées de chaque côté de sa tête.
— Alors ainsi soit-il, déclara-t-il.
Et les pinces se refermèrent, enveloppant sa tête dans un espace hermétique. Sa peau fut désintégrée, son crâne liquéfié. Puis il sentit des aiguilles flexibles s’implanter dans ses nerfs, et remonter dans son cerveau. De nouvelles connections neuronales remplaçaient les anciennes. Des puces électroniques et des senseurs vinrent se connecter et se fixer à sa chair à vif. Pour finir, ce qui restait de sa tête fut encastré dans un boîtier en métal prismatique, semblable à la tête de l’Oracle mais dont la forme différait. Les bords furent soudés de manière irréversible, écrasant l’excédent de chair sans ménagement. Le sang coula mais s’évapora sous la chaleur, laissant des traces brunes sur la coque blindée. Ce qui avait été sa tête remplissait totalement la coque en métal, l’apport d’oxygène dans son sang était désormais assuré par un appareil de filtrage d’air, et un microphone avait remplacé sa bouche à présent dépourvue de mâchoire. Quand les pinces s’écartèrent, l’ancien Grimask avait laissé place à un monstre sans visage. Il pouvait voir dans toutes les directions à la fois, et même voir l’ensemble de la pièce et se voir lui-même d’un point de vue extérieur grâce aux senseurs nouvellement connectés à son circuit neuronal.
À l’autre extrémité de la Forge, un des serviteurs déglutit. Grimask ne l’aurait pas entendu en temps normal, mais ses nouveaux audiorécepteurs lui transmirent le son comme s’il était juste à coté de lui. Il tendit sa main vers l’humanoïde trapu et l’attira à lui grâce à la Force, puis le maintint en lévitation au-dessus de la fournaise. En scannant l’individu, il pût connaître son espèce : un Ugnaught.
— As-tu peur de moi, esclave ?
— Non, bien sûr que non, articula le malheureux.
— Tu mens. Dis-moi la vérité, ou sois consumé.
— Je… C’est vrai, j’ai peur. Je… Je suis terrorisé !
— Tu as raison de l’être. Car tu vas mourir pour ta faiblesse.
— Ce serviteur ne t’appartient pas, dit l’Oracle. Sache rester à la place qui est la tienne, ou tu le rejoindras.
— Pardonnez-moi, dit Grimask en reposant l’individu à terre.
L’Ugnaught le dévisagea à travers les trous du sac sur sa tête, puis retourna à son travail.
— Désormais, tu porteras un nouveau nom, poursuivit l’Oracle à travers l’hologramme. Tu seras appelé… Abandon.
— Qu’il en soit ainsi.
— J’ai une nouvelle mission à te confier. Le sang doit être versé pour abreuver les entrailles la planète. Au Niveau 1189 se trouve une enclave qui n’est pas sous la juridiction de l’Empire. Va à cet endroit, et massacre-les. Ne laisse aucun survivant. Ne laisse aucun espoir.
— Ce sera fait.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 24 Juil 2021 - 0:35, modifié 1 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Sam 17 Juil 2021 - 22:01   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Purée, elle est métal, la transformation de Grimask :x ! Waouh ! L'Oracle rigole pas !

La suite :oui: :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 19 Juil 2021 - 19:58   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitres 6 et 7 lus!

Je n'ai malheureusement guère le temps de développer, aussi me contenterais-je de dire que le Chapitre 6 m'a plu pour son rapprochement entre personnages et que le Chapitre 7 m'a terrifié pour ce qu'il arrive à Grimask! :shock:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 20 Juil 2021 - 21:04   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Merci encore pour vos retours ! :jap:

La publication des chapitres commence à se faire un peu longue pour moi, mais je serai là pour vous les livrer jusqu'à la fin :wink: (ou jusqu'à ce que mort s'ensuive, au choix)


L2-D2 a écrit:le Chapitre 6 m'a plu pour son rapprochement entre personnages


Je me suis dit que des personnages solidaires qui tiennent les uns aux autres face à un ennemi qui n'est que pure haine et destruction, ça avait quelque chose de poétique :lol:
Oui je sais ça fait vachement manichéen, mais je pense que ça a toujours été dans l'essence même de Star Wars :wink:


mat-vador a écrit:Purée, elle est métal, la transformation de Grimask :x !

L2-D2 a écrit:le Chapitre 7 m'a terrifié pour ce qu'il arrive à Grimask! :shock:

Terrifiant, n'est-ce pas ? :sournois:

Niveau inspirations, je dirais qu'il y a un peu de la transformation de Dark Vador, de celle des cybermen dans Doctor Who, et sans doute aussi du clip "Gatteka" de Ghostemane :x

Quant à la forme finale de Grimask, maintenant devenu Abandon, je n'ai pas trouvé l'inspiration pour une illustration adéquate. (sans doute la même malédiction qui m'empêche de créer une illustration adéquate de l'Oracle, à croire que son pouvoir est tel qu'il a aussi une influence sur la réalité :neutre:)
Si vous voulez une idée de la forme de sa nouvelle tête, ça doit ressembler à quelque chose à mi-chemin entre les streetcleaners et les swordsmachines du jeu Ultrakill :think: (excellent jeu au passage, et qui s'inscrit totalement dans l'idée d'une descente aux Enfers version SF-fantasy)
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 24 Juil 2021 - 0:31   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 8 – Sombres révélations


— C’est quoi votre nom, déjà ? demanda Iggvar au Dévarionien.
— Bo’Phat. Ghastas Bo’Phat. Et le droïde, c’est KC-K8.
— Vous formez un sacré duo, on dirait.
Le droïde sonde émit des bips enthousiastes.
— Ça ouais, on en a vu de belles lui et moi. Une fois, il m’a sauvé d’un nid de Cthons enragés. Moi… je l’ai sauvé de la décharge.
— Et le collier d’os que vous portez, ça vient d’où ?
— Oh, ça ? Une vieille connaissance... Quelqu’un qui est venu mettre son nez là où il aurait pas dû.
— Et… vous portez ses os comme un trophée ?
— C’est pas tous les jours qu’on arrive à coincer un Impérial. Encore moins un inspecteur. Il était pas très fûte-fûte, mais il a eu que ce qu’il méritait.
— Nan, vous avez tué un inspecteur impérial ? Vous me faites marcher.
— Et pourtant c’est ce qui est arrivé, les Whills m’en soient témoins. Oh, je l’ai pas directement tué... Mais disons que j’y ai fortement contribué. Ce sont les bas-fonds qui se sont chargés de lui.
Ils arrivèrent sur une aire de parking où un airspeeder rafistolé les attendait.
— C’est votre speeder ? demanda Kiro.
— Ouaip. L’endroit où on va n’est pas accessible à pieds depuis ici. Va falloir passer par les puits aériens.
— Vous avez pas peur de vous le faire voler, ici ?
— Aucun risque, le contact est à reconnaissance faciale. Et si quelqu’un s’avise de le démanteler, c’est tout l’engin qui explose. Personne vole le vieux Ghastas, conclut-il avec un rire grinçant.
— Vous êtes parano, dit Iggvar en secouant la tête.
— Sans doute, mais j’ai raison de l’être. Avec Nar Shaddaa, on est sûrement l’un des mondes qui comptabilisent le plus de morts à la minute dans cette fichue galaxie. Par ici, faut être pragmatique si tu veux rester en vie.

Le voyage ne fut pas long. Ils traversèrent des tunnels d’accès laissés à l’abandon, dont l’obscurité était uniquement éclairée par les phares du speeder, et il arrivait régulièrement que des chauve-rats s’envolent sur leur passage. Par endroits, il y en avait littéralement des centaines. Iggvar se demanda de quoi ces créatures se nourrissaient pour pulluler à ce point, mais il n’était pas certain de vouloir connaître la réponse. Ils débouchèrent sur un vaste puits qui montait à perte de vue et dont le fond se perdait dans les ténèbres. C’était là qu’ils allaient. Dans les abysses. Le speeder descendait en piquée, à pleine vitesse, et même ainsi ils mirent plusieurs minutes avant d’atteindre le fond. Les parois étaient toutes en plastacier ou en permabéton, mais plus ils descendaient, et plus leur état se dégradait. Et évidemment, aucune lumière n’éclairait le gouffre dans lequel ils plongeaient. Au-delà de l’éclairage des phares, c’était la nuit noire. Quand ils arrivèrent en bas, une pile d’épaves de vaisseaux et de speeders s’entassait. Personne ne prenait plus la peine de les enlever, car ce niveau était considéré comme une décharge. Pour la plupart, les cadavres de leurs pilotes devaient encore se trouver à l’intérieur, desséchés et rongés par la vermine. Ils se garèrent sur une plateforme un peu plus haut, et Bo’Phat sauta hors du véhicule.
— Niveau 23. Tout le monde descend.
— Oh, génial, ironisa le jeune homme. J’adore marcher. C’est encore loin, votre truc ?
— La ferme, Iggs, fit son amie Iridonnienne. T’as choisi de venir pour nous aider, pas pour te plaindre. Si t’es pas content, tu peux aussi retourner à Karzgard.
— Comme si je pouvais.
— Hé, bouclez-la un peu, leur intima le Dévaronien. On arrive dans une zone à haut risque, on sait pas sur quoi on va tomber. Le moindre bruit pourrait nous trahir.
— Vous savez au moins ce qu’on doit chercher ?
— Un informateur m’a contacté il y a peu, il possède des renseignements vitaux sur ceux qu’on traque. Il devrait se pointer d’un moment à l’autre. Il se pourrait aussi bien qu’il vienne pas, mais faut pas négliger son aide. Il pourrait nous économiser un temps précieux.

Ils attendirent là presque une heure, jusqu’au moment où ils entendirent frapper une série de coups à l’une des portes de service.
— C’est le signal. KC, ouvre la porte.
Le droïde se connecta au port crypté et déverrouilla le mécanisme qui fit coulisser le pan de métal vers le haut. L’individu de petite taille qui en sortit portait une tenue en toile et une capuche dissimulant un visage joufflu. Il la retira, révélant une tête porcine aux bajoues velues, et dévisagea les trois humanoïdes.
— Vous deviez venir seul, dit-il. Ce n’est pas prudent.
— C’est pas moi qui leur ai dit de venir. Mais ils ont offert leur aide, j’ai pas refusé. Maintenant, dis-nous ce que tu sais sur ceux pour qui tu bosses.
— Très bien, écoutez bien car on a peu de temps. Il s’agit d’une organisation très ancienne qui se nomme l’Ordre des Proscrits. Et celle qui nous tient en esclavage se fait appeler l’Oracle. On pourrait croire que ce n’est qu’un simple droïde, mais elle est bien plus que ça. C’est une sorcière millénaire, un être à moitié mort qui se nourrit de l’âme des vivants. Son lieutenant actuel se nomme Abandon, un ancien Impérial, mais il est devenu autre chose… Lui aussi a des pouvoirs magiques, d’ailleurs. Il a même failli me tuer avec.
Ghastas jeta à Iggvar un regard entendu.
— Hé, qu’est-ce que je vous avais dit ? C’est bien une sorcière qui est derrière tout ça.
— Vous voulez dire qu’une secte de... sorciers se cache au plus profond de Coruscant, au nez et à la barbe de la population ? Et personne n’en a jamais entendu parler ? C’est pas un peu tiré par les cheveux ?
— Pas plus tiré par les cheveux que l’Ordre Jedi, répliqua Kiro. Eux, c’étaient de vrais sorciers. S’ils n’étaient pas aussi puissants que ce qu’on raconte, pourquoi l’Empire les considèrerait comme une menace à éradiquer ?
— Et allez, tu nous ressors tes histoires de Jedi. Tout ce qu’on sait sur eux c’est qu’ils étaient des gardiens de la paix au service de la République, une sorte de police suprême qui suivait des traditions dépassées. La partie concernant leurs pouvoirs magiques, c’est surtout des histoires pour les enfants. La preuve, plus personne n’en parle depuis qu’ils ont été arrêtés. Tu crois qu’ils auraient été vaincus aussi facilement s’ils avaient la moitié des capacités qu’on leur prête ?
— Pourtant c’est pas les preuves qui manquent, si on se donne la peine de chercher. Le fait est que l’Empire fait tout pour effacer la vérité à leur sujet, tout simplement parce qu’ils n’allaient pas le sens du nouveau régime. Si tu passais plus de temps à te poser des questions qu’à te fier à ce que racontent les autres, t’aurais déjà compris ça. Mais je suis pas là pour refaire ton éducation, Iggs.
Iggvar soupira et écarta le sujet d’un geste de main.
— Écoutez, reprit l’Ugnaught. Je n’ai aucun intérêt à propager des mensonges. D’ailleurs, je vais sans doute bientôt être exécuté pour vous avoir livré ces informations. L’Oracle sait tout ce qui se passe dans les bas-fonds, elle a sûrement déjà envoyé ses sbires à mes trousses à l’heure qu’il est. Mais ça m’est égal de mourir, je n’ai plus rien à perdre. Il fallait que quelqu’un sache la vérité. Il faut que quelqu’un arrête l’Oracle.
— On te croit, l’ami, dit Ghastas. On est justement là pour démêler le vrai du faux. Mais on n’arrivera pas à rallier grand monde à notre cause si on a pas de preuve concrète de tout ça.
— C’est des preuves que vous cherchez ? Bonne chance, alors. Si vous pénétrez dans l’antre de l’Oracle, vous mourrez. Si vous croisez la route d’Abandon, vous mourrez. La première règle des Proscrits est que si un étranger apprend leur existence, il doit les rejoindre ou mourir. Et quand ils décident que quelqu’un doit mourir, ils finissent toujours par arriver à leurs fins. N’espérez pas non plus infiltrer leur ordre en les dupant. L’Oracle lit dans les pensées. Le seul moyen de devenir un Proscrit, c’est de renoncer à tout ce qu’on aime. Renoncer à tout espoir. Quand tout espoir vous a quitté, vous perdez alors votre volonté. Et sans volonté propre, plus de libre arbitre. L’Oracle prendra la place de tout ce que vous abandonnerez, jusqu’à ce que vous soyez totalement à elle. Tous ceux qui servent l’Oracle finissent par perdre leur âme.
— C’est affreux ce que tu dis là, commenta Kiro. Comment peut-on perdre totalement son libre arbitre ?
L’Ugnaught regarda ses pieds et secoua la tête.
— Quand vous volez trop près d’un trou noir, il y a un moment où vous ne pouvez plus échapper à son attraction. Et j’ai vu plusieurs de mes amis sombrer dans ce gouffre. J’ai préféré m’enfuir avant de devenir comme eux.
— Tu as parlé d’un ancien Impérial, reprit le Dévaronien. Est-ce que ce type-là a un lien avec les raids meurtriers de ces derniers mois ? Ou avec un engin qui aspire l’esprit des gens ?
— Vous parlez de la serpenteuse ? C’est son arme la plus répugnante. J’ai même aidé à la fabriquer. La partie mécanique, j’entends. Le réel pouvoir de cette chose provient de la relique Sith qui se trouve à l’intérieur. Je ne sais rien des dernières opérations menées par Abandon, mais juste avant que je décide de m’échapper, l’Oracle l’a envoyé massacrer les habitants d’une enclave.
— Attends quoi, répète ? s’inquiéta Iggvar. De quelle enclave elle a parlé ?
— Elle n’a pas donné de nom. Seulement le niveau. 1189.
— Oh, non…
— Tu crois qu’il parle de Karzgard ? s’enquit Kiro.
— Évidemment qu’il parle de Karzgard ! T’en connais beaucoup, des enclaves au Niveau 1189 ? Je dois y retourner sur-le-champ. Si ce qu’il dit est vrai, mon peuple est en danger en ce moment même.
— T’emballe pas, p’tit gars, dit Bo’Phat. C’est peut-être déjà trop tard. Et tu feras quoi, si tu tombes sur ce type ? T’as bien vu ce qui est arrivé à l’Angle Mort. T’as aucune chance contre lui.
— Ça m’est égal. Je refuse de rester les bras croisés pendant que les miens se font massacrer.
— Je suis de son avis, renchérit Kiro. S’il faut se battre, je me battrai. Mais pas question de baisser les bras.
Soudain, une lueur apparut au-dessus de leurs têtes, à l’embouchure du puits par lequel ils étaient venus. L'éclairage agressif des phares était accompagnée d’un vrombissement sévère de moteurs à répulsion. Un speeder de police.
— Encore des amis à vous ? railla l’Ugnaught.
— Pas vraiment, non, souffla le Dévaronien. On a intérêt à décamper au plus vite ou je donne pas cher de notre peau. Tu viens avec nous, demi-portion ?
— Puisque vous proposez. Et mon nom est Monok.
— Tu m’en diras tant. Mais j’ai bien peur qu’on garde les présentations pour plus tard. En voiture, tout le monde !
KC-K8 émit un trille aigu et vint se fixer à l’emplacement magnétique entre les deux sièges avant. Les autres s’empressèrent de monter, et Ghastas mit aussitôt les gaz pour plonger au fond du puits. La coque du véhicule effleura l’amoncellement d’épaves qui culminait tel une colline de métal, et s’engouffra dans le souterrain obscur. Là, un large portail horizontal était entrouvert, laissant un passage qui n’était guère plus haut qu’un Ewok.
— On peut passer par là, dit Bo’Phat. Et leur speeder pourra pas nous suivre. Mais si vous tenez à vos têtes, baissez-vous !
Le speeder glissa sous la porte, arrachant des étincelles au sol poussiéreux, et l’antenne déjà pliée fut arrachée de son emplacement. Mais ils étaient sains et saufs. Et libres.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Sam 24 Juil 2021 - 21:57   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Lu !

Donc on a Demi portion qui a retourné sa veste ! Pas sûr que l'Oracle laisse passer ça :sournois: !

J'attends la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2649
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 26 Juil 2021 - 18:29   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

Chapitre 8 lu !

Un Chapitre où toutes les intrigues semblent progresser ! J'ai un sentiment d'accélération de ton récit qui est assez impressionnant !

En plus, tout cela est dû à la présence d'un Ugnaught, déjà vu dans le précédent Chapitre et qui fait référence aux événements de ce même Chapitre... Bon, c'est curieux, je m'imaginais les Ugnaught comme des petits chapardeurs, presque comme des Jawas, mais entre cette Demi-Portion et le personnage de Mandalorian, je vais réviser mon jugement ! :lol:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Lun 26 Juil 2021 - 20:34   Sujet: Re: Capitale Fatale T2 - Les Âmes Perdues

mat-vador a écrit:Donc on a Demi portion qui a retourné sa veste ! Pas sûr que l'Oracle laisse passer ça :sournois: !

Attends un peu de voir sa réaction :lol:


L2-D2 a écrit:Un Chapitre où toutes les intrigues semblent progresser ! J'ai un sentiment d'accélération de ton récit qui est assez impressionnant !

En effet, le récit gagne en complexité à mesure que l'on avance, et il faut malgré tout que j'arrive à conclure cette histoire en casant toutes les bonnes idées qui me passent par la tête :x

Il est aussi vrai que ce tome 2 est davantage centré sur l'action et moins sur la contemplation comme l'était le premier. Dans le tome 1 il s'agissait de poser un décor, une ambiance, et faire durer le suspense jusqu'au dénouement, car j'avais beaucoup moins de choses à raconter. Ici, on n'a plus 1 ou 2 nœuds à démêler mais plutôt un sac de nœuds qui s'entrelacent vers des possibilités beaucoup plus vastes de par ce qu'ils impliquent :sournois:

Je pensais boucler l'histoire en 13 chapitres, mais il s'avère que même en condensant au maximum, il va falloir un 3ème tome :transpire:

En tout cas, j'espère que le voyage vous plaît et que vous ne serez pas déçus de la fin :wink:


L2-D2 a écrit:Bon, c'est curieux, je m'imaginais les Ugnaught comme des petits chapardeurs, presque comme des Jawas, mais entre cette Demi-Portion et le personnage de Mandalorian, je vais réviser mon jugement ! :lol:

Et j'ai volontairement calqué le personnage de Monok sur Kuiil en imaginant ce personnage, dans l'idée d'un Ugnaught plus intelligent et honorable que les clichés que l'on a en tête quand on pense à cette espèce. (On pourrait même penser à une sous-espèce d'Ugnaught au-dessus de la moyenne, pourquoi pas le résultat de mutations, croisements génétiques ou autres expériences surnaturelles liées au côté obscur :neutre:)

J'avais même envisagé de révéler que ce personnage était Kuiil lui-même, ce qui aurait fait une assez cool backstory non-officielle, mais ça aurait été incohérent avec le fait que Kuiil n'a jamais vu ni entendu parler de la Force avant sa rencontre avec Grogu :think:
Fan-fic : Capitale Fatale
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 359
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations