Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (FINI)

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Notsil » Ven 07 Fév 2020 - 17:31   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Yeah ! Le tome 4 sera le der de der du coup, ou tu as prévu un tome 5 ?
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2675
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Darkliser » Ven 07 Fév 2020 - 23:21   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

L2-D2 a écrit:Alors courage pour la suite, j'ai hâte de la lire !


Merci bien L2 :)


Notsil a écrit:Yeah ! Le tome 4 sera le der de der du coup, ou tu as prévu un tome 5 ?


Bon retour parmi les vivants, ma chère Notsil ! ( et je m'y connais dans cet exercice)
Hé bien le tome 4 sera la fin de beaucoup de choses :sournois: mais c'est le tome V qui racontera la fin de l'histoire ^^


Au cas où, je précise que je recherche un bêta lecteur pour les chapitres suivants le 18éme. S'il y a des intéressés, faites le moi savoir :wink:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Ven 07 Fév 2020 - 23:44   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Cool, un tome 5 !!

Tu as commencé le tome 1 en quelle année, déjà, pour me rajeunir ? ^^

(je ne t'oublie pas, promis ^^)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2675
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Darkliser » Ven 07 Fév 2020 - 23:56   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Notsil a écrit:Cool, un tome 5 !!

Tu as commencé le tome 1 en quelle année, déjà, pour me rajeunir ? ^^


Euh... dans les alentours de 2007 et... comment dire, j'avais 18 ans :chut:


Notsil a écrit:(je ne t'oublie pas, promis ^^)


Tu m'as dis que tu lirai quand tu serai moins occupé donc pas de soucis. Je ne te force pas :)
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Sam 08 Fév 2020 - 18:51   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

J'avoue que j'ai beaucoup d'imprévus qui s'enchainent, et mes listes de priorités sont chamboulées ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2675
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Darkliser » Mer 12 Fév 2020 - 19:08   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Bonjour à tous ^^ :)
Bon ça fait longtemps que je n'ai pas posté, mais je vais vous la faire classique. Je posterai à raison d'une partie aussi charnue que celle ci par semaine. Toutes critiques positives ou négatives sont les bienvenues.

Je l'avoue, j'ai eu la flemme d'utiliser l'italique pour les noms de vaisseaux et les pensées (tout de même en guillemets normalement).
J'espère que vous apprécierez cette nouvelle partie sur les combats spatiaux. :cute:




Chapitre 19
Riposte (Partie 1/2)







Même Twick l’avait ressenti, la singularité formée par l’Empereur s’étiolait. Les cris et les souffrances des êtres vivants aspirés dans le vortex s’estompaient, mais leur empreinte dans le monde et la Force demeurerait à tout jamais. L’orbite d’Ondéron resterait un lieu gouverné par le Côté Obscur, le Rodien en aurait la chair de poule si c’était physiologiquement possible pour son espèce.
Les senseurs des vaisseaux, la visée des turbolasers, les communications, tous les systèmes redevinrent opérationnels.
Twick avait avant tout conscience de l’infériorité de la flotte alliée. Il savait que ni les pouvoirs de ses disciples ni l’imminence de l’arrivée d’une armada mandalorienne ne changeraient quoi que ce soit à l’issue de la bataille.
Non... le seul espoir était de rendre l’Empereur vulnérable, il y veillerait en personne.
Le Rodien se dirigea vers la salle des machines du Prédator I en compagnie de Cirstea, l’Apprentie du Seigneur Janesh, et de ses congénères. Son plan était simple, mais risqué, car il dépendait des progrès des Disciples.
– J’espère que vous savez ce que vous faites, Jedi. Je ne tiens pas à partir en fumée pour la bonne cause, le prévint Cirstea d’une voix glaciale.

– Notre cause est celle de tous. Si nous échouons, les Sith auront gagné la guerre, répliqua Twick avec concision.

La Jedi noire grommela un juron, avant d’annoncer leur arrivée au réacteur central du bâtiment.
– Bien... Geeda ? Va avec ton équipe et commence l’opération sur le système défensif. Haldir ! Je te veux à l’armement avec les tiens ! Quant à moi, je prendrais ceux qui restent pour doper la capacité du réacteur à fusion.

Car la bonne marche de la mission dépendrait du surplus d’énergie que Twick fournirait aux systèmes auxiliaires.
– L’Empereur n’a qu’à bien se tenir ! s’exhorta Haldir.

Les autres crièrent pour s’encourager, conscients du caractère crucial de leur tache. Twick approuva et se posta derrière la verrière en transparacier à travers laquelle le réacteur fonctionnait. L’alien et son équipe, formée par Boz Pitit et Weric Casays, s’assirent en position de méditation. Les autres groupes les imitèrent et bientôt, le vrombissement des machines reprit le dessus.
Et tandis que les Disciples de Twick faisaient intimement connaissance avec le bâtiment mandalorien, ce dernier rejoignit la bataille spatiale.



*******************



Sur le pont de commandement du Prédator I, Vala observait la reprise des hostilités d’un œil triste et las. Les forces hapiennes et ondéroniennes n’existaient plus, de même que la 3e du brave amiral Shake. Celle-ci n’avait pas survécu à la retraite forcée après l’apparition de la singularité. Les Sith s’étaient montrés démoniaques, mais n’avaient pu infliger que des dégâts mineurs aux Chiss.
« Maintenant, les seuls bâtiments opérationnels sont ceux des Chiss et des Mandaloriens. Et notre unique espoir est le vaisseau amiral des Jedi Obscur » songea Vala avec ironie.
En fin de compte, les ennemis d’hier s’avéraient être les alliés cruciaux du présent.
Tous ces morts... pendant que les têtes pensantes de la République se prélassaient sur Coruscant sans avoir idée de la gravité de la situation. Vala tentait en vain de se détacher de la fureur que lui inspirait la lâcheté du chancelier suprême et de la majorité des sénateurs.
Elle sursauta en entendant une voix susurrante derrière elle. C’était Cirstea, sa préoccupation était telle qu’elle ne l’avait pas senti approcher.
– Vos amis ont pris place dans la salle des machines. Espérons que leurs talents dans la maîtrise de cette Technoforce ne sont pas usurpés.

– Je crains que leurs efforts demeurent inutiles. Nous sommes en pleine déroute et les Sith ne vont pas tarder à enfoncer notre formation, répliqua Vala, crispée.

À sa grande surprise, l’Apprentie lui sourit.
– Si vous étiez plus attentive à la Force, vous détecteriez la perturbation qui annonce l’arrivée des ultimes renforts.

– Quoi ?

En écho aux paroles de la jeune Jedi noire, Vala sentit une immense masse de duracier sortir de l’hyperespace. Elle se retourna vers l’holo du champ de bataille et repéra un grand nombre de nouveaux points verts : les derniers vaisseaux mando'a.
L’espoir renaquit en elle.
« Que la Force soit louée ! Brandon ne fait jamais rien à moitié. »

Satisfaite, Cirstea se dirigea vers la console de communication et pressa un bouton.
– Ici le commandant Beska'yr du Gorgone, nous allons scinder notre flotte en deux. L’une prendra les Sith à revers et l’autre renforcera votre blocus.

– Beska'yr ! Je suis l’Apprentie Cirstea du Clan des Jedi Obscur, je présume que vous vous souvenez de moi ?

Le Mando resta un instant silencieux avant de poursuivre.
– J’ignorais que les vôtres prenaient part à cette bataille. Pour tout vous dire, je n’ai qu’une seule envie : décorer votre jolie poitrine de petits trous fumants avec mon blaster !

– Allons commandant, ne soyez pas aussi grossier, se moqua la Jedi noire. Je suis ravie de voir votre peuple servir à nouveau les intérêts du Clan.

– Cette flotte se joint à la bataille sur ordre de Mandalore le Rempart et personne d’autre. Il nous a mis au courant du plan concernant l’Empereur. Je vous en prie, soyez une gentille fille et dites-moi que le Prédator I va s’attaquer au vaisseau amiral Sith.

Cirstea crispa ses mains sur les rebords de la console, sa colère empourprant ses délicates joues.
– En effet ! Et si la Force le veut, je m’en sortirais vivante pour vous faire payer votre insolence.

L’hologramme du vieux chef de clan s’évanouit et laissa la Jedi noire débordante de fureur. Un sourire moqueur aurait animé le visage de Vala en d’autres circonstances. Mais Cirstea était son allié alors que tout les opposait, comme le jour et la nuit.
« L’univers devient fou... »
Et l’espoir reposait pour l’instant dans les mains de son Padawan et de ses disciples. Vala ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre.


************



La Force demeurait dans chaque recoin de la Galaxie, dans chaque astre, chaque objet et même dans l’infiniment petit. Les Jedi et les Sith se concentraient généralement sur les êtres vivants, mais pas les utilisateurs sensibles à la Technoforce.
L’affinité de Twick lui permettait de discerner la mécanique interne de la source d’énergie du Prédator I. Des câbles supraconducteurs jusqu’aux particules subatomiques de la réaction nucléaire, rien n’échappait à ses sens. Cette seule tâche mobilisait déjà toutes ses capacités et lui infligeait une douleur lancinante dans son crâne. Se connecter au système du bouclier du Crystal Obscur était une chose, mais gérer la source d’énergie d’un destroyer en demeurait une autre.
La peur enserrait son esprit dans son étreinte mortelle. S’il échouait, ses disciples ne parviendraient pas à maximiser suffisamment la technologie du bâtiment mandalorien et tous périraient avant d’atteindre l’Empereur. Le Rodien s’efforça de se concentrer sur sa Technoforce plutôt que d’imaginer les pires conséquences.

Depuis tout jeune, la technologie avait toujours fasciné le Rodien.
Un lieu sombre, un établi éclairé d’une torche, une multitude de pièces détachées et un cutter laser représentaient pour lui un paradis dans lequel il pouvait rester des heures entières. Tous plus originaux les uns que les autres, ses gadgets avaient compensé sa couardise lors de sa passade en tant que mercenaire. Twick savait qu’avec ses talents multiples, il aurait pu monter une entreprise et devenir richissime, mais jamais il n’avait eu de telles ambitions.
« Une femme ordinaire, un fils, une fille, un travail au salaire modéré... une vie simple. C’est tout ce que je souhaitais. J’aurai élevé mes enfants, me serai querellé et réconcilié un nombre incalculable de fois jusqu’à finalement être fier de leur réussite. Avant que je ne m’en rende compte, j’aurai vieilli dans la quiétude et trouvé le repos éternel en compagnie de ma femme. »

Mais cet avenir ne se produirait pas, Twick en avait l’intime conviction depuis sa rencontre avec Den Liser. Embarqué dans les aventures du jeune Jedi, le Rodien y avait découvert le courage et la volonté de protéger la vie dans la galaxie.
« J’ai changé, le petit Twick a évolué en quelqu’un d’important et fort. Si j’ai réussi à convaincre Brandon de m’accorder sa confiance, c’est qu’il a senti que j’étais devenu l’égal d’un frère d’armes pour lui. Venge, lui aussi, n’a soulevé aucune objection en apprenant la nature cruciale de ma mission. Et mon Maître m’a toujours soutenu, je sens son esprit près de moi. Elle m’apaise, m’incite à accepter mes peurs et à m’en libérer... »

Twick prit conscience de la belle mécanique du Prédator I, laquelle se grippait au grès des vacillements de son énergie. Les canons et les boucliers fonctionnaient à plein régime, probablement entourés par les ennemis.
Mais sa crainte d’échouer diminua et laissa place à une sérénité étrangement familière. Oui, il la reconnaissait. C’était la même qui imprégnait tout son être lorsqu’il travaillait sur ses inventions. Stupéfait, Twick réalisa la vérité : si cette paix l’amenait toujours dans un monde où sa vie matérielle n’existait plus, il n’y avait qu’une raison possible. Le Rodien méditait avec l’aide de la Force, à l’image des Jedi, sans en avoir conscience.

Tel est Twick depuis aussi longtemps qu’il se souvienne.
Un ingénieur de génie sans ambition, un utilisateur inné du Méchu-Déru, le premier Jedi à découvrir l’existence de la Technoforce, un Rodien immunisé contre l’attrait du pouvoir...
Et pourtant, dans une galaxie baignée dans la technologie, un tel être peut acquérir une puissance défiant l’imagination. Mais ceci ne l’attire pas puisque rien ne le comble plus que de méditer sur ses créations.
Twick ressent le bonheur quand il est juste lui dans sa simplicité la plus pure.
Alors son calme intérieur brisa les chaînes de la peur autour de son esprit. Ses sens s’étendirent dans le réacteur et influencèrent l’efficacité de la fusion. L’énergie produite doubla et fut redistribuée vers les systèmes du navire où ses disciples s’échinaient. La pression sur les épaules de Boz et Weric diminua tandis que leur chef prenait les rênes en main.
Et Twick n’était pas une simple valeur ajoutée à la puissance du bâtiment mando...
Il était le vaisseau ! Sa conscience ne faisait plus qu’un avec lui. Il souffrait avec lui, combattait avec lui et mourait avec lui s’il le faut. Dans ce dernier cas, Twick n’en éprouverait pas la moindre peine, car il était heureux dans son état actuel.

Et c’est ainsi que, face au déluge des salves Sith et à la silhouette intimidante du vaisseau amiral de l’Empereur, Twick était simplement lui-même.


*************




Suivis par une dizaine de bâtiments mandos, le Prédator I perça la formation ennemie, indifférent aux tirs qui secouèrent sa coque. Les redoutables canons principaux des destroyers Sith, capables de détruire les boucliers de son équivalent mandalorien d’une seule salve, s’illuminèrent pour stopper sa progression. Mais c’était sans compter la nouvelle vélocité de la propulsion dopée à la Technoforce.
– Ma Dame, notre champ de force tourne à deux cents pour cent de son efficacité standard. Vélocité égale à 0,3 c, leurs ordinateurs de visée sont dépassés, analysa l’enseigne mandalorien.

– Rapport sur les dégâts infligés aux ennemis !

– C’est... nos turbolasers fonctionnent avec un délai de refroidissement inférieur de 95 pour cent. Et...

Mais Cirstea constata de visu les incroyables résultats donnés par la Technoforce. Les frégates scorpions sur leur chemin explosèrent au bout de quelques secondes de feu soutenu. Les Impérius Sith subirent des avaries importantes, mais ils présentaient toujours un mur compact autour du vaisseau sphérique de l’Empereur. Conscient de la vitesse élevée du Prédator I, les tacticiens Sith resserrèrent davantage leur formation pour protéger leur souverain, prêt à se sacrifier.
– Ils vont bloquer tout passage ! Nous allons nous écraser sur ces destroyers si nous ne manœuvrons pas immédiatement, réagit Vala.

– Taisez-vous un peu ! Je sais comment commander mon vaisseau !

Cirstea se tourna ensuite vers un officier mandalorien à sa droite.
– Dérivez l’énergie des boucliers vers l’armement ! C’est un ordre !

– Oui... ma Dame.

– Vous êtes folle à lier ? Sans protection, un seul tir placé à un endroit stratégique nous sera fatal, contesta Vala en prenant la poignée de son sabre laser.

L’Apprentie de Josh Janesh ne daigna même pas regarder la Jedi en face et resta concentrée sur son objectif. Le Prédator I se jetait à grande vitesse sur deux destroyers postés en écran devant le vaisseau de l’Empereur. Cette vélocité était à double tranchant. D’un côté, elle les prémunissait contre la majorité des salves Sith, mais d’un autre côté, Cirstea n’aurait que quelques secondes pour agir et la moindre erreur provoquerait un contact fatal avec les ennemis.
– Verrouillez les cibles à douze et onze heures !

Les lasers fusèrent en ligne discontinue et s’écrasèrent sur les champs de force Sith. Ceux-ci s’auréolèrent d’une multitude d’ondes dorées, avant de céder soudainement. En quelques secondes, le destroyer Impérius ne fut plus qu’une masse métallique éventrée. Mais le deuxième tint sa position, car quelques frégates Sith désespérées avaient fait écran, quitte à disparaître.
– Nous arrivons beaucoup trop vite ! laissa tomber Vala en se cramponnant où elle pouvait.

Les scorpions furent annihilés et l’attaque sur le destroyer se poursuivit, mais sa taille avait démesurément enflé derrière le transparacier de la passerelle.
« Le timing va être serré... »
À travers la Force, Cirstea entrevit une mince fenêtre par laquelle le Prédator I pourrait s’infiltrer. Elle entendit Vala pousser un soupir de soulagement lorsque les boucliers du second destroyer cédèrent. Pourtant, il n’y avait pas matière à se relâcher...
– Stoppez l’attaque et effectuez une dérivation de l’énergie de tous les systèmes hormis la propulsion vers les champs de force, intima Cirstea, droite comme un i.

Vala désapprouvait, mais l’impact était imminent et rien ne pouvait l’empêcher désormais. De toute manière, expliquer sa stratégie à la Jedi aurait été qu’une perte de temps. Elle sentait la peur de son équipage et s’en gorgeait avec délectation.
– Corrigez notre trajectoire de 0,1 degré.

Et le Prédator I percuta les rebords des deux vaisseaux Sith pour forcer le passage. Le choc émit des bruits sourds et de violents grincements en harponnant l’Impérius endommagé. L’atmosphère de celui-ci s’évacua dans l’espace en même temps que plusieurs Sith.
– Nos boucliers sont à 50 %, ma Dame, signala un Mandalorien d’une voix rendue tremblante autant par la crainte que par les vibrations qui secouaient la passerelle.

Cirstea resta silencieuse, jusqu’à que le destroyer éventré et son homologue en perdition se dégagent et leur offrent une voie royale vers l’Empereur. Cette étape était un succès.
– Un des champs de force latéraux a lâché pendant un bref intervalle de temps. Tout est à la normale désormais.

Elle acquiesça en silence.
– Ainsi, votre plan consistait à forcer le blocus grâce à la résistance de nos boucliers. Votre témérité aurait pu nous mener à la mort, lui reprocha Vala.

– Vous êtes totalement ignorante de l’art de commander un vaisseau, Jedi. Je vous conseille de prendre un siège et de siroter un café. Vous devriez savoir que je ne compte pas voir mes ambitions se terminer ici, répliqua froidement Cirstea.

Vala croisa les bras d’un air digne.
– Je n’en doute pas une seconde. Et maintenant ?

– Maintenant, la flotte mandalorienne qui progresse dans notre sillage va clore le travail et couvrir nos arrières pendant que nous attaquons l’Empereur. Son vaisseau de guerre est un modèle inconnu et doit posséder de meilleures caractéristiques. Mais nous devrions le mettre à mal avant que les renforts du blocus Sith n’arrivent à portée.

Cirstea s’autorisa un sourire satisfait devant la résignation de la Jedi.
– J’avoue que vos tactiques sont brillantes. Josh Janesh n’a pas fait d’erreur en vous laissant le capitanat de cette mission périlleuse. Je ne pensais pas dire cela un jour, mais vous avez ma confiance...

– Et cela m’indiffère au plus haut point. Dès que cette bataille arrivera à son terme, nous redeviendrons ennemis héréditaires, conclut la Jedi noire en revenant à son travail.

– Au moins, vous êtes franche, souligna Vala d’un ton aigre.

Plusieurs nuées de chasseurs en provenance du vaisseau amiral s’approchèrent, partiellement dissimulées par les propres escadrons du Prédator I. La taille du bâtiment Sith avait suffisamment cru pour que Cirstea ne dénote aucune arme de gros calibre. À en juger par la prépondérance des vagues du Côté Obscur qui en émanaient, la Jedi noire supposait que canaliser le pouvoir de l’Empereur constituait sa fonction primaire. Ce dernier usait d’une puissante Méditation de Combat sur ses équipages. Si le Prédator I forçait le Seigneur suprême à la fuite, cela déstabiliserait les Sith. Et rien ne l’empêcherait de réussir.
Son Maître serait fier de sa performance et ne regretterait pas de l’avoir prise sous son aile.
Alors que ces pensées réjouissantes envahissaient son esprit, l’alarme anti-intrusion se déclencha par cris stridents répétitifs.
– Ma Dame, il semblerait que nous soyons victimes d’un abordage au niveau du flanc bâbord, précisa un officier du pont.

– Comment est-ce po... commença-t-elle avant de se souvenir d’un détail.

L’un des boucliers bâbords avaient fluctué un bref temps quelques minutes auparavant. C’était lors de ce moment qu’un vaisseau d’abordage avait saisi l’opportunité de s’arrimer à la coque du Prédator I. Cirstea devina instantanément que les Sith voulaient les saboter de l’intérieur.
La jeune humaine pivota vers Vala.
– C’est l’occasion ou jamais de vous rendre « enfin » utile, mademoiselle la Négociatrice. Si vous voulez bien...

– Je n’ai pas besoin de votre approbation, répliqua prestement le Chevalier Jedi.

Vala ignora le sourire narquois de l’adepte obscure et se dirigea vers la sortie de la passerelle.
– Prenez deux escouades de Mandaloriens avec vous. Ce n’est pas que votre sort m’importe, mais il serait dommageable pour moi que les Sith parviennent à la salle des machines...

L’Apprenti de Josh Janesh faisait allusion à Twick et ses Disciples et à leur vulnérabilité face à un assaut.
Si les Jedi perdaient leur concentration, le Prédator I se retrouverait cerné par l’armada Sith sans moyen de défense. Et s’ils mouraient tous, l’espoir de l’Alliance les suivrait tous au sein du gouffre abyssal de la défaite.


************
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Lun 17 Fév 2020 - 10:46   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Bonjour à tous,
Voilà la suite du chapitre de mardi dernier :)
Bonne lecture.



Chapitre 19 : Riposte (Part 2/2)





Les envahisseurs du Prédator I n’étaient pas n’importe qui. D’après le sillage de cadavres mandaloriens, les assaillants se dirigeaient droit vers la salle des machines où les Disciples de Twick exerçaient leur pouvoir.
Vala n’entrevit que deux explications : la première, les Sith avait pour mission de saboter le bâtiment et ainsi l’empêcher de nuire. Plus problématique, la seconde sous-entendait que le groupe de Sith ait pour objectif d’assassiner les Disciples. L’Empire était un précurseur dans le domaine d’allier la Force à la technologie et Vala ne doutait pas de la capacité des Prêtres à ressentir l’usage de la Technoforce.
« Mais peu m’importe les réelles motivations des Sith derrière cette offensive. Je dois protéger mon Padawan ! »
– Sergent Kulfu ? Existe-t-il un chemin plus court que celui emprunté par les ennemis ? demanda-t-elle.

– Oui, Jedi. Laissez-moi prendre la tête et je vous garantis que nous arriverons avant les Sith.

Le Mando'a bifurqua sur la coursive droite, vierge de tout cadavre, et traversa le vaisseau à grandes enjambées. Plusieurs Jedi Obscurs leur emboîtaient le pas, rendant Vala mal à l’aise. La Négociatrice n’aimait pas l’idée de tourner le dos à des êtres aussi vils, susceptibles de la trahir à tout moment.
Au bout d’un moment, ils entendirent des détonations de blaster et des bruits de sabres laser.
– L’entrée de la salle de machine se trouve au fond du couloir sur la gauche, indiqua Kulfu.

Une escouade mandalorienne se défendait devant eux, à l’intersection des coursives, et déversait de nombreuses salves. Vala et les Jedi noirs sortirent leurs lames tandis que les Hommes en Armure réajustaient leur prise sur leurs fusils blaster. Le sabre bleuté de la Jedi intercepta juste à temps un tir Sith avant qu’elle n’atteigne l’un des gardes. Devant elle, deux Mando'as louvoyaient entre plusieurs corps en levant leurs vibrolames.
Vala discerna trois Prêtres, leurs visages magenta tatoués du blason de leurs Maisons respectives, parmi une escouade de guerriers Sith. Ces derniers levèrent leurs têtes vers les nouveaux arrivants et les visèrent. Pendant ce temps, l’un des Prêtres usa de la Force et repoussa un Mando droit sur Vala, laquelle se sauva d’une roulade avant. Le projectile vivant passa juste au-dessus d’elle. La Jedi se releva devant le Prêtre qui la toisait avec mépris.
Le Sith grogna une phrase agressive, mais Vala ne put la comprendre sans combinaison grimage. L’ennemi tournoya et abattit son épée sur la Jedi avec une puissance inouïe, sa propre lame stoppant le coup dans une gerbe d’étincelles.
L’aura du Prêtre envahit l’espace confiné de la coursive. Convaincu de son infériorité au combat, Vala repoussa son adversaire d’une saccade et adopta la pose des guerriers échanis. Sa manière de se mouvoir devint plus aérienne, plus précise et plus rapide. Malgré tout, le Sith poursuivit son assaut rageur. Sa lame se porta de droite à gauche, sans discontinuer, et affaiblit Vala à chacune de ses parades. À la suite d’une esquive sur le côté, elle parvint à riposter d’un coup de coude dans le ventre. Ce dernier grogna, mais sa respiration demeura calme comme si l’attaque ne l’avait pas affecté. En revanche, sa colère s’accrut lorsqu’il usa de la Force pour saisir la Jedi à la gorge et la rabattre avec violence sur le sol.
Vala émit un gémissement de douleur, en sentant ses côtes se fêler sous la puissance de l’impact.
Tandis qu’elle toussa du sang, accoudée par terre, le Prêtre leva irrémédiablement sa lame physique au-dessus de sa tête dans l’intention d’achever sa besogne. Un Jedi Obscur surgit au milieu des tirs croisés et enchaîna sans répit une série d’estocades propre au Juyo.
Elle profita de ce répit inespéré pour revoir ses choix.
Ces dernières années, Vala n’avait ni participé à la guerre ni amélioré ses capacités martiales. Seules ses compétences de négociation et de diplomatie avaient prôné, parsemées de séances d’entraînement avec Twick.
Ainsi son style de combat au sabre laser et sa maîtrise de la Force n’étaient pas du même niveau que ses amis ou plusieurs de ses pairs.
Car Vala ne possédait pas la férocité de Mérhétéla, la redoutable Cathar. On jugerait inadéquat de la comparer à la puissance dévastatrice d’un Venge ou même à l’agilité incroyable d’une Lyra Mayn. Et personne ne chercherait en elle l’agressivité crépusculaire de Maître Taveel et encore moins un don particulier dans la télékinésie, à l’image d’un Jetrian Skyran.
Rien de tout cela ne la caractérisait...
Vala Loosu n’était qu’une Jedi ordinaire, bientôt dépassée par son Padawan. Ses qualités martiales se résumaient à ses connaissances de l’art échani et ses aptitudes intellectuelles se condensaient dans son don pour les pourparlers dans lesquelles ses habiles phrases l’amenaient à découvrir les véritables intentions de ses interlocuteurs.
Elle maudit son incapacité à arrêter ses ennemis. Si elle était vaincue par ce Prêtre, il se rendrait à la salle des machines, là où Twick et ses Disciples exerçaient leur Technoforce.
Et le Rodien mourrait, pris par surprise.
La Force apaisa son cœur, comme à chaque fois qu’elle eut à faire face à la malhonnêteté des politiciens. Ses appréhensions et ses peurs la quittèrent, remplacées par le vide.
Mais c’était le vide de la Force...
« Toute puissance est vaine face à la technique... Je donnerai ma vie s’il le faut, mais je protègerai Twick ! »
Son esprit chercha à atteindre l’état propice à une fusion avec son corps. La Force l’y aida, accroissant ses dispositions de manières fulgurantes. Vala sentit ses perceptions parvenir à leur paroxysme et en éprouva un certain malaise.
Et le temps se figea.
Sa volonté, couplée à la Force, avait tellement enfoncé son esprit dans la technique échani que le cerveau de Vala distinguait l’environnement d’une façon différente.
C’était comme si elle enregistrait chacun des détails autour d’elle...
Vala voyait les corps Sith et mando'as, immobiles sur le sol, qui pouvaient servir de boucliers ou de projectiles ; elle savait que les lances des soldats Sith, une fois attirées par télépathie, rendraient ces derniers moins dangereux ; elle sentait le Jedi Obscur en train de la dépasser en brandissant sa lame rougeoyante vers un Prêtre ; elle anticipait même la Foudre que celui-ci était sur le point de déclencher.
Tel devint l’état d’esprit de la jeune Jedi...
Une machine organique capable de traiter une multitude de donnée en une fraction de seconde, une fusion associant les cinq sens, la technique échanie rendue à son summum.
Et elle pouvait faire mieux, beaucoup mieux...
Sa nouvelle conscience de l’environnement lui permettait d’user de la Force à un niveau différent.
L’air... Vala en percevait chaque molécule et comprit qu’elle avait la capacité de les manipuler, pour le meilleur ou pour le pire. Dépourvu de la moindre aspérité, le sol lustré de la coursive offrait une adhérence limitée aux combattants. Vala, elle, pouvait maintenant invoquer la Force pour contrer ce paramètre gênant.
Et encore, il ne s’agissait là que d’interactions bassement matérielles...
Un nœud se forma dans l’estomac de Vala lorsque son regard tomba sur celui des Sith, et qu’elle réalisa la portée de sa découverte.
Les prunelles du Sith flamboyaient d’une lueur mauvaise et dissimulaient ses pensées, son moi véritable. En temps normal, des trésors d’énergie de la Force auraient été nécessaires pour découvrir les motivations de l’ennemi. Vala percevait désormais son arrogance, sa suffisance, sa loyauté sans faille envers l’Empereur et bien d’autres choses...
Toute personne lucide devinait ces sentiments alors que Vala les sentait rien qu’après une brève observation.
Qu’en serait-il si elle poursuivait son combat avec le Sith ? Comprendrait-elle sa manière de fonctionner, ses techniques, ses souvenirs voire tout son passé ?
Sans la quitter des yeux, le Sith porta un coup brusque derrière lui et trancha le Mando qui retenait vaillamment les deux autres Prêtres.
Le temps s’écoula à nouveau normalement, du point de vue de la Jedi. Troublée par ce pouvoir déconcertant, Vala ne put éviter les décharges électriques collatérales qui apparurent des mains de l’autre Prêtre. La souffrance de l’électrocution submergea la douleur de ses côtes meurtries tandis que la puissance de l’attaque la repoussait sur deux mètres. Mais elle se concentra sur ses nouvelles perceptions, conserva son calme et se releva, son visage vierge de tout sentiment.
À sa gauche, le Jedi Obscur avait aussi reculé, mais son sabre laser devant lui crépitait encore des restes de la Foudre. Ses yeux s’écarquillèrent de surprise lorsque le Prêtre masqué disparut de son champ de vision.
Mais lorsque l’on usait conjointement l’art échani et de la Force, quand on avait le corps et l’esprit étroitement liés, quand on bénéficiait d’un temps de réaction nul, rien ne nous échappait.
Alors Vala vit le déplacement du Sith vers le Jedi Obscur, son allié de circonstance, et le poussa d’une bourrade d’épaule. Le Prêtre masqué amorça son estoc, mais elle savait déjà que son attaque n’allait brasser que du vent. La lame de Vala s’activa et ressortit de l’autre côté de l’ennemi.
Elle sentit les salves crachées par les lances des soldats dans sa direction et les deux Prêtres qui s’élancèrent de concert. D’après les intentions que Vala lut dans leur posture, l’un voulait la distraire tandis que l’autre souhaitait la contourner.

Voici ce que ce passe lorsque vous comprenez intimement la stratégie ennemie.
Vous savez que malgré vos dons, il est impossible de se trouver partout à la fois. Alors vous dansez à la manière échanie entre les tirs dorés. Votre objectif n’est autre que le Sith censé vous distraire, celui qui demeure en arrière depuis le début du combat. Quand vous vous présentez devant lui, les soldats relèvent leurs lances, de peur de toucher leur supérieur.
La Force baigne en vous et sa volonté vous imprègne.
Et le Prêtre enchaîne des katas auxquels vous répondez avec des combinaisons simples du Soresu. Vos pas d’escrimeur vous font tourner autour de l’ennemi, lui aussi se meut avec vélocité. Et à travers ses déplacements, vous discernez ce à quoi correspond la lourdeur d’une foulée et pourquoi le Sith administre un coup sur votre gauche.
Les informations fourmillent dans votre esprit, nombreuses et inutiles. Vous les triez tandis que vous poursuivez l’affrontement sans vraiment vous sentir concerné.
Car c’est la volonté de la Force qui guide chacun de vos gestes.
Vous déterminez ainsi en quelques secondes la faiblesse de votre adversaire. Celui-ci abhorre le combat à distance et s’estime peu dans la maîtrise des différents pouvoirs de la Force.
Alors vous bondissez en arrière, évitant un coup latéral d’épée par la même occasion. Par votre volonté, les armes des morts lévitent et convergent soudainement vers le Sith, surpris de ce brusque changement de stratégie. Vous sentez sa répugnance à l’égard de cette manœuvre dans sa façon dédaigneuse de détruire les projectiles avec son épée.
Vous souriez, vous avez le contrôle de la situation.
La Force se concentre dans votre main et jaillit vers le Sith qui se protège comme il peut. Mais vous continuez sans prêter attention à la détresse qui l’envahit.
Il sait qu’il est en position de faiblesse.
Vous aussi...
Vous gagnez le bras de fer. Le corps de votre adversaire est éjecté dans les airs et rien n’arrête sa course, pas même les trois soldats Sith qu’il percute. Ensuite, vous entamez une marche sereine vers les quatre suivants, confiant dans le déroulement futur des évènements.
Mais des sons atteignent vos oreilles, ils ne vous plaisent pas.
Des cris de souffrance distordus par le port du casque, des hoquets d’agonie, des bruits d’os broyés... Derrière vous, l’ultime Prêtre se rapproche petit à petit de votre Padawan.


***********


Ordonous de la Maison des Sirius éprouva un fort sentiment de joie cruelle devant la souffrance de ce Mandalorien. Ce dernier gémit sous son casque alors qu’il ne lui avait sectionné qu’une seule main et sa jambe droite. Ordonous, lui, avait subi le courroux d’un de ses Maîtres à l’académie de Korriban à cause de son arrogance.
Voilà vingt années selon le calendrier Sith qu’il ne s’était plus plaint d’une souffrance, voilà deux décennies que la partie inférieure de son corps n’était plus qu’un hideux simulacre de vie.
Oui... le Maître Sith de Korriban l’avait sectionné au niveau du bassin en guise de punition. Le déchirement, autant physique que moral, l’aurait détruit s’il ne s’était pas entièrement enfoncé dans les tréfonds du Côté Obscur. Il put ainsi survivre jusqu’à que sa Maison ne lui paye une prothèse cybernétique, dissimulée sous son pantalon gris.
Voilà pourquoi le Prêtre accusait ce Kulfu de lâcheté et de faiblesse.
Il se prépara à l’achever de sa lame, mais stoppa son geste. Ce silence pesant était anormal.
Le Sith pivota lentement et plissa ses yeux en apercevant Vala, seule au milieu des corps qui furent naguère son escouade.
– La Force est d’une rare intensité en vous, Jedi, marmonna-t-il d’une voix rude.

Vala arqua un sourcil.
– J’ignorais que les Sith connaissaient le basic.

– Le principal langage des vermines républicaines nous a été enseigné afin que vous compreniez nos ordres lorsque vous deviendrez nos esclaves.

– Mais la guerre ne se passera pas selon vos désirs. Je vous empêcherai de franchir cette porte, quel que soit le prix à payer. Notre vaisseau arrive à portée de celui de votre Empereur. Ne voyez-vous pas l’imminence de votre fin ?

Ordonous émit un ricanement profond de l’assurance feinte dégagée par cette femme. En d’autres circonstances, il aurait ressenti du plaisir à s’occuper d’elle, mais sa mission capitale passait avant tout. La Jedi cherchait à le ralentir, probablement pour laisser du temps à d’hypothétiques renforts d’arriver. Ce qui signifiait qu’il ne lui restait plus qu’à se débarrasser d’elle et de s’occuper des autres à l’intérieur de la salle des machines.
Afin d’en finir le plus vite possible, le Prêtre pointa son épée vers Vala, désarmée. Cette dernière sourit avec béatitude, comme si elle ne le prenait pas au sérieux.
– Qu’attendez-vous ? Vous avez déjà prouvé votre supériorité lors de notre précédent combat.

La fureur d’Ordonous explosa tel un volcan sous forme d’éclairs qui se matérialisèrent à partir de sa lame. Il souhaitait voir cette stupide esclave implorer sa pitié et se traîner à ses pieds. Mais le Sith se ferait un plaisir de lui sortir les entrailles pour que sa mort soit la plus douloureuse possible.
Les choses se passeraient telles qu’ils se les imaginaient.
Il en était si convaincu qu’il émit un grognement de stupéfaction lorsque Vala tendit les mains vers sa foudre et... l’agrippa.
« Que... »
La femme usait de la Force pour se saisir des éclairs, il n’en revenait pas. Un tel exploit dépassait sa compréhension.
Mais Ordonous persista, puisant dans sa haine et sa soudaine peur, même lorsque Vala tournoya sur elle-même. La Jedi donna ainsi l’impression de s’entourer d’électricité et de souffrir le martyre. Ce n’était pas le cas puisqu’elle relâcha l’énergie du Côté Obscur dans sa direction. Stupéfait, il voulut mettre son épée en position défensive, mais le temps lui manqua. Ses propres éclairs le happèrent et enflammèrent tous les nerfs de son corps. Plus grave, sa prothèse subissait les mêmes dégâts. Son équilibre céda tandis que ses jambes s’agitaient de tremblements.
« Si ça continue... »
Trop tard, les circuits, les électrodrivers, toutes les composantes clés grillèrent dans un amas de flammes et d’étincelles.
Ordonous tomba au centre du cercle de cadavres qu’il avait lui-même formé. Mais sa détermination demeura intacte, à l’image de ce jour fatidique à l’académie de Korriban. Il releva son buste d’une main et projeta deux corps inanimés sur l’autre.
– Je savais que le désespoir et la résignation ne faisaient pas partie de tes options. De la même façon que j’étais certaine que tu dissimulais des éléments robotiques sous tes habits, révéla Vala en esquivant facilement les cadavres.

– Tes paroles sont dénuées de sens, sorcière. J’ai passé ces dernières années à cacher ma difformité aux autres Sith. Nul ne l’a soupçonné alors comment y serais-tu parvenu ! s’écria Ordonous, les traits déformés par la fureur.

Plusieurs vibrolames lévitèrent cette fois-ci et restèrent immobiles, car il voulait entendre la réponse de son ennemie.
– Avec de bonnes semelles, vous pouvez dissimuler le bruit du métal sur le sol. Avec un peu d’entraînement, vous pouvez imiter votre démarche de jadis. Mais tout simulacre de vie demeure imparfait par définition. Dès lors que j’ai réalisé cela grâce à mes perceptions, mes provocations n’ont eu pour but que de vous amener à user votre Foudre Sith sur moi.

Malgré sa colère, le Prêtre était impressionné par les capacités d’observation et de déduction de la jeune femme. Mais une question troublait encore son esprit.
– Et pourquoi ?

– Ne devinez-vous pas ? La faiblesse de toute technologie est et restera toujours une surtension ! conclut Vala avec calme, comme si elle enseignait à un Novice.

Le Sith hurla et vociféra des injures dans sa langue gutturale. Il n’admettait pas la tournure des évènements ! Vaincu par une simple Jedi, lui, le grand Ordonous ? Lui qui était passé par maintes souffrances pour arriver à un poste important dans la sécurité de l’Empereur !
Les vibrolames fusèrent vers Vala avec un sifflement, mais stoppèrent leur course d’un geste de celle-ci. Elles retournèrent à l’envoyeur, lequel avait usé de ses dernières forces dans sa précédente attaque.
– En effet, votre puissance surpassait la mienne... au contraire de votre maîtrise, entendit-il avant de sentir brièvement une lame glacée lui transpercer le front.



Une profonde lassitude envahit Vala lorsqu’elle revint à elle. Elle dut s’accouder pour rester debout, mais la faiblesse s’insinuait dans tout son corps. L’usage intensif de la Force et à fortiori, du troisième niveau des arts martiaux échanis avait réclamé une énergie telle que les cytoplasmes de ses cellules étaient presque entrés en ébullition.
Mais ces inconvénients représentaient peu de choses par rapport à son accomplissement. Twick et ses Disciples vivraient pour remplir leur importante mission.
Asséchée, Vala tomba et perdit conscience. Elle eut le temps de songer que son nouveau pouvoir servirait à dévoiler un grand mystère.
Quelle était la véritable nature de l’Elu ?

*************
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Dim 23 Fév 2020 - 10:21   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Allez, je commence un nouveau chapitre ! Vous allez enfin pouvoir apprécier la venue de l'Empereur Sith :diable:
Bonne lecture.



Chapitre 20
Combats interposés (Part 1/2)





Une navette impériale se posait au point de rassemblement de l’armée Sith. La totalité des officiers formait une haie d’honneur afin d’accueillir avec égard le nouvel arrivant, celui-ci n’étant nul autre que leur dirigeant suprême, l’être le plus puissant de tout leur Empire.
Le Prêtre Simus fixa avec une appréhension religieuse la sortie de celui qui se nommait l’Oracle.
Signe de la primordialité des évènements qui se joueraient bientôt, Simus savait que tous les Sith présents voyaient leur Empereur pour la première fois. Car ce dernier n’avait jamais quitté son repaire depuis plusieurs siècles, préférant laisser la gouvernance de ses territoires au Quintumvirat.
Il portait un capuchon accroché à une longue cape noire qui lui descendait jusqu’à une paire de bottes blindées. Une bure de teinte sombre, parsemée de caractères Sith rougeoyants, dissimulait en partie un plastron argenté. Lequel était constitué de titanium pur et lui conférait une protection digne d’un vaisseau spatial. Simus n’ignorait pas que la dureté de ce métal, inconnue de la République, surpassait celle du beskar et du duracier et servait en outre à la fabrication des épées Sith.
La partie inférieure de son visage laissait entrevoir deux cornes sur un menton prononcé. De manière générale, Simus jugeait que les attributs vestimentaires de son supérieur dissimulaient un corps svelte.
« Finalement semblable à Dark Proyus, le Seigneur du cadran de Korriban... » en conclut-il.
Mais cette impression irréfléchie s’évanouit aussi vite qu’elle était apparue.
Le Prêtre savait de source sûre que le Seigneur Proyus avait rencontré l’Empereur quelques semaines auparavant. Depuis, personne sur Korriban n’avait eu de nouvelles du membre du Quintumvirat.
Et c’était là le problème...
L’ancien Maître Sith des Arktis n’osait s’avouer le fond de ses pensées.
Pourtant, les visages respectifs de son Seigneur et de l’Empereur demeuraient inconnus de la grande majorité des Sith. Mais Simus connaissait bien la silhouette de Proyus pour l’avoir vu de nombreuses fois du temps où il inspirait encore la crainte parmi ses pairs.
Et le dirigeant suprême de l’Empire possédait exactement la même.
« J’en suis sûr... »
Le Sith serra les poings.
Serait-il possible que Dark Proyus se soit adjugé le trône dans la plus grande discrétion lors d’un duel à mort ?
Sa tête se mit à tourner devant l’immense valeur de cette information, si toutefois il trouvait un moyen de la vérifier.
« Nul doute que les quatre autres Seigneurs du Quintumvirat seraient très intéressés de savoir le pouvoir suprême à leur portée. Quant à moi, je me rangerai aux côtés du vainqueur et serai récompensé au-delà de mes rêves les plus fous. »
Mais Simus contint sa jubilation et s’efforça de conserver un air digne alors que l’Empereur commençait son allocution.
– Guerriers Sith venus des quatre coins de notre glorieux Empire, la victoire est proche ! La destruction du vaisseau mère n’empêchera pas la flotte d’annihiler nos ennemis en orbite et la mort du général Ixtab n’entravera pas la route vers l’ultime carte stellaire. Je suis l’omniscient Oracle, celui qui n’ignore aucun savoir, aucune connaissance. Autrefois, l’Empire a échoué à conquérir la galaxie et l’Oracle était présent, conscient des faiblesses qui étaient jadis les nôtres.

Alors la légende se révélait vraie. Leur dirigeant s’exprimait à la troisième personne en parlant de lui signifiant, s’il en était besoin, que son monde différait de celui du commun des mortels.
– Grâce à la suprématie de ses perceptions, votre tout-puissant Empereur a mis à jour les restes d’une antique civilisation de sensible à la Force et a provoqué un bond technologique en avant de dix mille ans en quelques siècles. Votre oracle suprême a également identifié le dernier héritage de cette race : l’Arme Ultime qui assurera la domination des Sith sur la galaxie pour l’éternité. Tel est le destin que l’Empereur entrevoit, tel est l’avenir qui vous attend.

Magnifiée par la Force, sa voix puissante vibrait dans tous le corps de Simus comme une vérité indétrônable. Ce dernier était fasciné par cet insidieux pouvoir qui s’immisçait dans les moindres recoins de son être. Toute l’armée ressentait la même chose, il en était certain.
Malgré tout, un chuchotement intérieur lui susurrait que Dark Proyus, aussi connu sous le nom de Seigneur de la Manipulation, était capable de se fondre dans n’importe quel personnage.
La voix devint plus menaçante.
– L’Oracle ne vous considère que comme des êtres inférieurs dont la seule fonction est d’être ses instruments. Or il sent l’ombre méphitique du doute s’installer dans ces derniers devant les Jedi et leurs insignifiants alliés. Le temps est venu pour l’Empereur de rappeler à ses sujets les inévitables conséquences de la faiblesse. Vous m’avez désappointé et il n’existe qu’un châtiment possible pour évacuer ce sentiment indigne d’une divinité telle que moi !

Simus tressaillit de peur lorsque le Sith suprême leva son bras vers le ciel avec une nonchalance affectée.
Et la main gantée se referma en un poing vengeur qui coïncida au début d’un indescriptible chaos.
Le Prêtre sentit un pouvoir démesuré peser sur lui et s’en protégea inconsciemment. Mais rien ne pouvait s’opposer à la volonté de l’Oracle. Sa maigre défense mentale vola en éclat telle une vitre en transparacier brisée par la simple force cinétique d’un caillou. Une souffrance indescriptible l’envahit et alluma chaque nerf de son corps. Il tenta de dompter la douleur comme le professait le Crédo Sith, mais il abandonna vite devant son intensité.
Et ce n’était pas le pire, car il avait déjà expérimenté de tels supplices jusqu’à en perdre conscience. Mais cette échappatoire n’était visiblement pas le désir de l’Empereur.
Alors Simus imita les milliers de ses congénères.
Il hurla...


********


La perturbation dans la Force engendrée par ce déchaînement ne se déroba pas à Venge, en pleine méditation. La colère de l’Empereur s’abattait sur son propre peuple, mais cela ne durerait pas. Le Maître Jedi devinait que cette manœuvre était destinée à remotiver les troupes ennemies.
« À partir de maintenant, ce sera un combat qui ne se terminera qu’avec un vainqueur et un vaincu. »

Les prochaines heures seraient décisives.
Venge sortit de sa tente tandis que les troupes alliées se reposaient autour de lui. Où qu’il regarde, il n’y avait que des visages marqués et épuisés. Malgré leur armure intégrale, le Jedi constata qu’il en était de même pour les redoutables guerriers mandaloriens.
La plupart des forces alliées fixaient d’un air abattu des rayons apparaissant à l’est. Les Sith recevaient des renforts par le biais de la téléportation au rythme de leurs percées du blocus allié de plus en plus fréquentes.
Tous les regards se tournèrent vers lui lorsqu’il pénétra dans le centre de commandement.
Sans surprise, il nota l’hostilité à peine contenue de Maître Taveel à l’égard de Josh, lequel conservait une expression sereine.
– Te voilà, Venge. Comme prévu, la disparition du vaisseau mère impérial a momentanément désorganisé la flotte Sith. Nous devons utiliser ce temps à bon escient, indiqua Brandon.

– Je sens la présence de l’Empereur. Il a enfin atterri sur Ondéron... déclara Venge d’emblée.

Il omit de préciser que ce dernier savait depuis Fassa qu’il était l’Elu destiné à contrecarrer ses sombres projets. Les dirigeants des Alliés avaient de toute façon des problèmes plus urgents que les détails des évènements survenus sur sa planète natale.
– Cela aussi était prévu. Les Disciples de Twick et le Prédator I nous ont fourni l’opportunité de couper la tête pensante de l’Empire Sith. Notre priorité sera de localiser la position de l’Empereur et...

– Grand Général, intervint Venge sans élever la voix. L’Empereur connait désormais mon existence ainsi que les origines de mon pouvoir. Il sait que je représente la seule épine qui pourrait se planter dans son point faible. Reste à le découvrir.

Taveel comprit où l’Elu voulait en venir.
– Alors sa première offensive sera dirigée vers l’unique être qu’il perçoit comme une menace : toi. Une fois débarrassé de moi, il se rendra à l’intérieur de la mésa d’Iziz sans se préoccuper du dénouement de la bataille.

– En effet... vous devez sentir l’immensité de son pouvoir. Il ne réfléchit pas comme nous. Une victoire matérielle ne l’intéresse pas plus que de supprimer Brandon, le dirigeant des forces alliées. Comprenez-vous à quel point il vous considère comme des individus négligeables ? Il n’y a que moi qui puisse éventuellement servir d’appât, raisonna Venge sous son masque mandalorien.

Un silence s’installa alors que chacun tentait d’intégrer les paroles de l’ancien Apprenti de Redempt.
– Tout ceci me dépasse, avoua le roi Asven, dépité. Mais que pouvons-nous faire face à un tel déchaînement de violence ?

La Reine-Mère de Hapès éprouvait le même désespoir.
– Je suis également de votre avis. Ma flotte a été anéantie et il ne reste qu’une poignée de guerrières hapiennes.

– Cependant, si nous concentrons toute notre force de frappe pour abattre l’Empereur, la victoire demeure encore possible, souleva Maître Taveel. Je crains que seuls les Jedi soient capables de lui tenir tête, avec l’aide de l’Elu.

Venge acquiesça en direction du Korun et fixa son regard sur l’Empereur des Chiss.
– Vous représentez notre ultime espoir, Maître Venge. Soyez assuré que mon peuple vous fournira toutes les orulusks que vous jugerez nécessaires. Bien qu’incomplète, ma formation de Jedi me permettra d’apporter un certain soutien. Quitte à mourir, je vous donnerai tout le temps possible.

– Et les Mandaloriens seront ravis de montrer aux Sith pourquoi nous sommes la race la plus crainte de toute la galaxie. Nous les contiendrons quoi qu’il nous en coûte, ajouta Brandon avec détermination.

– Mourir aux côtés d’anciens ennemis et de vaillants guerriers tels que vous représentera l’ultime fierté de l’infanterie de la République, et ce, malgré la couardise de nos politiques, confirma le général Spoliakov en se frappant la poitrine.

Tous les points de vue des dirigeants convergeaient vers Venge. Il sentait plus que jamais la pression du destin de la galaxie peser sur ses épaules. Quelqu’un d’autre aurait peut-être cédé devant tant de responsabilités, mais pas lui.
Il avait supporté pendant des années le fardeau de sa destinée et grâce à son père, l’avait finalement accepté.
La participation éclatante de Venge lors de la destruction des béhémoths contribuait à restaurer la confiance des Alliés en lui. Ainsi, le Maître Jedi était leur dernier recours et de fait, tenait dans le creux de sa main leur destin.
– Maître Taveel. Je pense que vous ne verrez aucun inconvénient à placer un contingent de Jedi sous le commandement de Venge, proposa Brandon avec un regard appuyé.

Celui-ci acquiesça.
– Mais à la condition non négociable que j’en fasse partie.

– Ce sera un honneur de vous compter à mes côtés, en tant qu’allié et frère d’armes, assura Venge en s’inclinant.

– Alors c’est décidé, conclut sèchement Mandalore. Préparez-vous pendant que nous établissons une tactique de notre côté.

La situation se déroulait telle que l’avait imaginé Venge. Le jeune homme mettait dans sa poche tous les principaux dirigeants des forces alliés et surtout, Taveel, son ennemi de longue date.
Comme s’il avait lu dans ses pensées, le Korun modéra son enthousiasme en l’entraînant à l’écart des autres.
– Ne soit pas trop prompt à accepter mon aide. Je considère toujours ton pouvoir comme une menace pour l’avenir, pas seulement parce que tu es l’Elu. Même si tu étais ma propre chair et mon propre sang, je te surveillerai, car tout Jedi perçoit le fil invisible qui te sépare du Côté Obscur. Tu ne dissimules pas aussi bien que tu le crois les cendres de ton immense chagrin dues aux regrettables morts de Lyra Mayn et de Maître Kalin Notsun.

Le cœur de Venge se serra.
– Ne vous avisez plus jamais de prononcer ces noms en ma présence ! Je connais pertinemment le coût élevé de cette guerre pour moi !

Le Jedi fixa le visage serein de l’homme noir avec dégoût. Ce dernier jouait la carte des sentiments afin de le piéger ! Comme si un être tel que lui pouvait comprendre les souffrances du cœur !
– Alors je n’en ferai plus mention à l’avenir. Encore une chose, Elu, n’oublie pas ce pour quoi ils se battaient, conclut Taveel en s’éloignant.

Les poings serrés, Venge braqua son regard sur lui jusqu’à sa sortie de la tente.
Il ne devrait pas sous-estimer les capacités de perception du Maître Jedi. Si ce dernier ou quelqu’un d’autre découvrait sa véritable nature, tout était terminé d’avance.
Mais le Korun ne représentait qu’un problème mineur comparé à l’impression diffuse qui s’emparait de Venge. Celui-ci leva machinalement les yeux vers le ciel où se déroulait la bataille spatiale.
Quelque chose pouvait le démasquer. Il le sentait sans en déterminer l’origine exacte, mais, quelle que soit cette entité, il ne lui laisserait aucune opportunité...


**********



Au total, une troupe de cinquante Jedi suivraient Venge dans son affrontement avec l’Empereur. Le Maître pourrait aussi compter sur le soutien du redoutable Besalisk, Tio Belkar, et de Jetrian Skyran pour cette opération primordiale.
Mais il manquait quelqu’un, et cette personne dissimulait son jeu à la perfection.
À l’écart du camp des Alliés, Venge sentait Josh s’approcher de lui.
– Force est de constater que tes alliés m’ont tous royalement ignoré au centre de commandement, annonça ce dernier d’une voix ironique.

– Grossière erreur, si mon avis t’intéresse. Je les comprends toutefois, surtout Taveel, Brandon et Spoliakov, répliqua Venge en pivotant vers lui.

Son ami respirait la confiance en soi depuis leur arrivée sur Ondéron et Venge en devinait la cause. Tué par Josh, Ixtab était la détentrice d’un Objet de Pouvoir. À présent, le Seigneur des Jedi Obscur possédait les quatre.
– Le Clan n’est désormais plus que l’ombre de lui-même. Mes contacts au Sénat m’ont appris que ce dernier avait accepté le soutien inconditionnel de l’Ordre. Par conséquent, Coruscant accueillera bientôt plusieurs Jedi chargés de débusquer mes ultimes agents. J’imagine déjà la tête du chancelier lorsqu’il ne pourra plus se défiler au sujet de cette guerre.

– Le vaste complot mis au point par Mapassar est donc réduit à néant. Pourtant, tu as l’air content, remarqua Venge.

Josh s’approcha et s’arrêta à ses côtés, le sourire aux lèvres.
– Avec la Boucle de Régénération d’Ixtab, je possède désormais la totalité des Objets de Pouvoirs de la défunte Usumacita. Un accès vers une nouvelle compréhension de la Force s’ouvre à moi comme je le prévoyais. Ainsi que je te l’avais promis, je suis en mesure de partiellement te divulguer en quoi je pourrais bien être ton outil. Quoi qu’il en soit, je ne te laisserai jamais te servir de moi à ta guise.

- Tu parles de la révélation sur Helskra IV ? demanda vivement Venge.

– Je ne comprends pas encore tout, mais cela viendra avec le temps. Pour l’instant, il semblerait que la Force puisse être détruite via une fracture en son sein provoqué par un évènement horrible tel qu’une extinction massive de la vie dans la galaxie. Enfin, ce n’est qu’une conviction d’après ce que je peux tirer de mes nouveaux pouvoirs. Il est possible que ce soit en rapport avec le « Néant » de la prophétie.

Venge ignorait comment il était arrivé à cette explication. Si Josh disait la vérité alors l’Empereur était peut-être l’homme capable de réaliser un tel exploit. Sauf que l’annihilation de toute vie et de la Force n’était probablement pas son but ultime.
– Je ne vois pas l’intérêt de détruire ce qui lui donne un immense pouvoir. Mais en même temps personne ne peut manipuler toute la Force existante. Ce serait comme essayer de boire toute l’eau de l’océan de Manaan, raisonna Venge. Il y a forcément autre chose.

– C’est ce que je me répète chaque soir avant de m’endormir. Mais... si l’Empereur ou quelqu’un d’autre y parvenait un jour, ce serait synonyme de l’échec de ta quête et par extension, la fin de tout ce que nous connaissons.

Le Maître Jedi réfléchit un instant à la vision de Josh. Quel dommage qu’il n’y ait aucun moyen de localiser la planète d’où débuterait le massacre.
– Peut-être que ce siège, une fois activé, devient un point de convergence de la Force et l’attire tel un aimant. C’est le même principe que la technique enseignée par mon père. Lui-même la tenait de Dark Proyus alors je suppose que l’Empereur la connait. Et ce n’est pas tout. À mon avis, le seul objectif imaginable à voir toute vie détruite dans la galaxie et d’ensuite la repeupler selon ses désirs.

Josh acquiesça.
– Possible... mais ces extrapolations ne nous mèneront nulle part si nous échouons à vaincre l’Empereur. D’ailleurs, je pensais que tu me voudrais à tes côtés pour la bataille.

– En fait, j’ai élaboré une seconde stratégie basée sur des paramètres incertains. Si le Sith parvient malgré nous à la carte stellaire, je comptais sur toi pour le filer dans la plus grande discrétion, révéla Venge.

Il observa le jeune homme par de là son masque et sa balafre calcinée sur la mâchoire inférieure. Ses paroles transpiraient une logique irréfutable que même l’égo surdimensionné de Josh ne pouvait nier.
– J’espère que tu ne me prends pas pour ton « outil », mon cher Venge. Je n’ai aucune idée de ce dont je suis capable maintenant et il se pourrait que mon pouvoir égale le tien, au minimum. Néanmoins, ce plan est censé...

– Alors c’est décidé... conclut Venge en croisant les bras. Mais ton droïde Althor représenterait un binôme acceptable pour BP-S1. Si tu es d’accord, j’aurais une mission pour eux.

Un signal sonore s’éleva lorsque Venge expliqua la teneur du travail qu’il voulait confier aux deux Bactérios. Les Alliés se rassemblaient pour l’ultime bataille sous forme de files ininterrompues de soldats et de chars.
Josh accepta les propositions du Maître Jedi, mais ce dernier n’était pas dupe. Il savait que Josh et Taveel avaient des intérêts propres susceptibles de contrecarrer les siens. Et bien d’autres personnes, Sith ou Alliés, ourdissaient sans doute des complots similaires pour tirer leur épingle du jeu.
La vraie question était de savoir qui emporterait la mise au bout du compte.



***********
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Dim 01 Mar 2020 - 23:11   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Bonsoir, il est temps de mettre la suite :)




Chapitre 20 : Combats interposés (PART 2/2)






Vala s’en voulait de quitter son Padawan alors qu’il trouvait enfin sa voie parmi les Jedi. Twick et ses disciples dopaient toujours le Prédator I, lui permettant de ravager les positions ennemies. Ressourcée par les renforts mandaloriens, la flotte alliée profitait de cet avantage pour infliger de lourds dégâts aux Sith, mais tout ceci n’avait qu’un seul but : gagner du temps.
Pour sa part, Vala était en possession d’un moyen pour décrypter les véritables intentions de Venge. Son nouveau pouvoir la déconcertait et lui donnait le tournis par le nombre de possibilités qui s’offraient à elle. Cependant, toute capacité avait un prix. La Tarisienne l’avait appris à ses dépens suite à l’avortement de l’infiltration Sith sur le Prédator I. L’analyse des données et les prédictions qui s’ensuivaient fatiguaient son cerveau et lui provoquaient des migraines.
Lorsqu’elle atterrit sur la piste de débarquement, elle se promit de n’user de ce pouvoir qu’en de rares occasions. Sans les armées, le camp des Alliés paraissait étrangement vide. Des techniciens réparaient quelques véhicules endommagés par les affrontements et des médecins et plusieurs Jedi se rendaient aux infirmeries, probablement pour s’occuper des blessés.
Pressée par le temps, Vala se dirigea vers un Zabrak aux prises avec un speeder monoplace.
– Excusez-moi, soldat. Puis-je vous demander quelles sont les avaries de cet appareil ?

Le natif d’Iridonia se retourna et posa son cutter laser lorsqu’il aperçut la jeune femme.
– Vous ne portez pas l’uniforme des guérisseurs Jedi. Hormis eux, tous les Jedi ont reçu l’ordre de participer à la bataille.

– Je sais, c’est pourquoi j’ai quitté la flotte. Je viens juste d’atterrir et un véhicule fonctionnel me serait d’un grand secours pour rattraper mon retard, répliqua Vala d’un ton ferme.

– Excusez-moi... notre situation désespérée me maintient à cran. Concernant ce speeder, j’essaye d’en réparer l’armement, mais il me manque quelques pièces de rechange pour...

Vala intervint :
– Tout ce qui m’intéresse, c’est de savoir s’il vole ou pas.

– Il fonctionne, Jedi.

– Parfait ! Alors je vous l’emprunte, conclut la Négociatrice en sautant sur le siège de pilote.



************




Malheureusement, il n’y avait pas beaucoup de trajets entre le camp des Alliés et celui des Sith. Ces derniers avaient réalisé une progression de plusieurs clicks lors des récents heurts. Dévasté par la guerre, le paysage était couvert de troncs d’arbre détruits, de carcasses d’appareils fumantes, de nombreux cadavres des deux camps et de divers débris carbonisés.
Flanqué de Mérhétéla, de Taveel, Mandalore et consort, Venge ne se préoccupait pas de cette dévastation. Toutes ses pensées n’étaient rivées que sur ce qu’il l’attendait en face : l’empereur des Sith et ses forces.
Brandon leva son poing en l’air, provoquant l’arrêt de la marche cadencée des soldats et des machines aéroportées ou à chenilles.
Pour l’instant, les Sith étaient privés des Béhémoths, leurs armes lourdes principales, mais ils jouissaient d’un avantage numérique, d’un moral gonflé par la perspective probable de victoire et par-dessus tout, de la présence de leur chef suprême.
Venge les sentait : les ondes malfaisantes, émises par l’Empereur, se destinaient aussi bien à décourager les ennemis qu’à améliorer le mental de ses propres hommes.
- Tu te souviens de notre plan ? demanda Brandon en tournant la tête vers Venge.

– Oui... Finissons-en une bonne fois pour toutes, répondit celui-ci.

Vêtu du casque de Mandalore, le chef de guerre des Alliés hocha la tête une fois, puis donna le signal du début des hostilités. Menée par l’Empereur chiss, une vague de soldats et de Jedi suivie par des aérochars s’élança en direction des lignes Sith. Venge, les autres leaders ainsi que plus de la moitié de l’armée demeurèrent immobiles, en formation, tandis qu’hommes et machines passaient à quelques mètres d’eux. À l’arrière, les artilleries déployèrent leur canon, visant les troupes Sith qui avançaient à leur portée. Leurs puissants lasers fusèrent au-dessus de la tête de Venge et supprimèrent des dizaines d’ennemis dans des explosions. De l’autre côté, les Sith opéraient de la même manière, mais c’était sans compter le génie des ingénieurs chiss. Ces derniers, en équipe de deux, déployèrent quelques orulusks qui émirent un champ de force sphérique.
Venge constata que leur nombre était insuffisant pour couvrir toutes les positions. Plusieurs soldats moururent soit désintégrés, soit transpercés par des éclats, mais beaucoup moins que les Sith. Quelques secondes plus tard, les deux armées entrèrent en contact dans un déchaînement de violence inouï. Si les aérochars de la République tiraient des missiles à foison, les Sith possédaient des hordes de Shizors M qui ripostaient sans discontinuer. Si les Jedi transperçaient guerriers et bactérios, des Prêtres venaient à leur rencontre. Pourtant à bonne distance de la ligne de front, Venge discernait le tandem de double sabre de Tio Belkar tranchant des chairs. Même les Schizors et leur pouvoir d’annulation de la Force ne l’arrêtaient pas. Le Besalisk n’était toutefois pas le seul à se distinguer au sein de la mêlée. Vêtu de son armure la plus intimidante, l’Empereur Syurk maniait aussi bien son sabre laser que son impressionnante monture métallique.
Brandon reçut une communication. À cause du vacarme assourdissant, Venge essaya de lire sur les lèvres du Grand Général, sans succès.
– Le roi Asven m’a signalé qu’ils sont arrivés à Iziz ! Nous les verrons bientôt ! hurla-t-il.

Venge acquiesça en silence et décroisa ses bras. Ce serait à tout moment à lui et son équipe de jouer. Quelques secondes plus tard, il leva la tête vers le ciel et son soleil, assombri l’espace d’un instant par une forme volante.
C’était les bestiaires, une faction d’Ondéron indépendante du pouvoir royal et dresseuse de Drexl. Les redoutables créatures ailées planaient si bas que les DCA ennemies se montraient incapables de les repérer, encore moins de les supprimer. Impressionné, le Maître Jedi observa leurs armures de combat les enserrant du crâne jusqu’au bout de leur queue. Deux canons à missile latéraux les complétaient au niveau des flancs de la créature, juste sous les ailes. Que dire des bestiaires que l’on surnommait « les Chevaucheurs de Bêtes » ? Ils contrôlaient parfaitement leur monture, mais ce n’était pas le plus admirable pour Venge.
« Ils y arrivent uniquement grâce à leur talent, sans une quelconque aide de la Force... »

Au nombre d’une trentaine, les Drexls déferlèrent sur les Sith en larguant leurs bombes. Surpris, les Impériaux ne purent que subir l’attaque-surprise et ressentirent enfin la terreur, au grand bonheur de Venge. Les missiles explosaient au milieu des bataillons de soldats, annihilaient des Schizors M par groupe entier et permettaient à l’infanterie alliée d’achever les survivants. Des Prêtres engagés sur le champ de bataille ripostèrent, parvenant à désarçonner deux bestiaires à coup d’éclairs de Force. D’autres réussirent à stopper plusieurs Drexls en coupant leurs ailes lorsqu’ils passaient au-dessus d’eux. Inévitables, ces pertes n’arrivèrent cependant pas à rétablir l’équilibre entre les deux forces. Les Sith devaient réagir où leur première vague serait anéantie.
Venge eut bientôt la confirmation de la riposte des Impériaux. Des clameurs s’élevèrent tandis que le reste de l’armée ennemie se précipitait sur la ligne de front.
– Un groupe de Sith adopte une étrange formation, le renseigna Brandon à travers ses macrobinoculaires. Je crois que l’Empereur va se battre lui aussi !

– Alors, l’heure est venue... murmura Venge pour lui-même. Maître Taveel ! Il entre en action !

Le Korun lui lança son célèbre regard dur comme la pierre.
– Moi et cinquante Jedi sommes prêts à te suivre.

– À nous tous, nous parviendrons à vaincre l’Empereur, assura Jetrian en réveillant sa lame ocre.

- Quelque chose me dit que l’atteindre ne sera pas facile ! cria Méra en désignant un endroit sur le champ de bataille.

Les Prêtres déployaient leur cercle autour de l’Empereur, empêchant quiconque d’entrer.
Brandon donna l’ordre au reste de l’armée d’avancer, puis il suivit Venge qui entamait déjà sa course vers la ligne de front. Derrière eux, un bref grondement leur indiquait l’activation simultanée d’une cinquantaine de sabres laser multicolores.
La sombre puissance de l’Empereur était aisément perceptible, même au milieu d’un affrontement d’une telle intensité. Venge l’a senti grandir en vue d’une attaque, mais il comprit vite qu’elle ne lui était pas destinée. Bientôt, les Drexls s’arrêtèrent net dans leur vol et émirent des cris déchirants. Certains se tortillèrent dans les airs alors que d’autres chutèrent vers la bataille. Désarçonnés par leurs montures, quelques Chevaucheurs de Bêtes tombèrent pour aller s’écraser fatalement. Venge devina que le Côté Obscur œuvrait pour briser la relation de confiance entre dresseurs et animaux.
En quelques minutes, plusieurs drexls volantes moururent tandis que les survivantes entreprirent de déchiqueter leurs cavaliers et de s’attaquer aux forces alliées. Les Prêtres adoptèrent une formation serrée autour de l’Empereur et reprirent leur marche, vers Venge.
En vue des premiers guerriers Sith, l’Elu activa la lame pourpre de son sabre et se jeta férocement dans la mêlée.
Il ne regardait pas le long sillage de cadavres sanglants qu’il laissait derrière lui. Il ne se préoccupait pas non plus de savoir si des alliés se trouvaient en difficulté ou même si certains expiraient. Venge ne pouvait se permettre le moindre arrêt ni pitié, s’il voulait atteindre l’Empereur avec le maximum de force possible. Parfois, il se contentait d’habiles esquives face aux guerriers Sith bien trop lents, lesquels tombaient ensuite soit sous les coups de Mérhétéla, soit ceux de Skyran.
Mais leur progression était trop rapide pour durer éternellement.
Venge aperçut une escouade de droïdes bactérios, leurs photorécepteurs rougeoyants fixés sur lui. Leurs senseurs évolués pouvaient suivre les mouvements des Jedi.
- Allez-y ! ordonna Maître Taveel à un groupe de Jedi derrière lui.

Un Chistori armé deux sabres simples passa devant l’ancien Apprenti de Redempt et précéda six autres Chevaliers. Les synthétiques détournèrent leur attention vers les nouveaux ennemis tandis que Venge remerciait Taveel d’un signe de tête. Ils reprirent leur avancée en traversant un champ de force chiss. Au moins, ils seraient provisoirement à l’abri des tirs d’armes lourdes Sith. Les Jedi cheminèrent avec difficulté à travers plusieurs escouades mandaloriennes et républicaines. Des Chevaliers les menaient au front face à des troupes Sith soutenues par des Shizors M.
« Par le bagne des étoiles... »
Venge était le seul à pouvoir se battre face à eux sans ressentir les effets néfastes de leur bulle anti-Force. Pour cela, il devrait faire cesser sa technique de Méditation Quey'Tek et révéler sa véritable nature !
– C’est bon ! Je m’occupe de celui-ci ! J’ai déjà eu affaire à leur pouvoir sur Télos ! cria Skyran.

Le Prodige n’eut pas le temps d’entamer le combat, car une forme indistincte surgit des airs dans un tourbillon de lames de plasma. C’était Tio Belkar, le Besalisk. Même sans la Force, le Jedi bénéficiait d’une incroyable puissance physique. Son tandem de double sabre découpa un shizor en deux puis arracha la mâchoire inférieure d’un second. Deux autres se jetèrent sur lui avec férocité. Le Besalisk grogna de douleur lorsqu’un ennemi mordit l’un de ses quatre bras. Le sang gicla, mais Tio réagit en le prenant à la gorge avec un membre valide et le repoussa.
Il souffla comme une bête blessée, ses yeux ambrés rivés sur les deux créatures améliorées, prêt à bondir.
– Ne vous occupez pas de moi ! Ces deux-là, j’en fais mon affaire ! Venge ! Je crois qu’avec cette intervention, tu me pardonneras toutes les crasses que je t’ai faites lorsque nous étions simples Novices !

Un bref souvenir passa dans l’esprit du jeune homme : celui d’un Besalisk en train de la charrier le jour de l’attribution des cristaux servant à la construction des sabres laser.
– Tu n’imagines même pas à quel point tu me sauves, Tio ! répliqua Venge, soulagé.

Ce dernier contourna les Shizors pour se retrouver face à une troupe de guerriers Sith. Ils dardèrent plusieurs salves vers les nouveaux arrivants, sans effet. Skyran usa de ses pouvoirs télékinétiques pour les faire valser, mais il en oublia un. Celui-ci fit feu sur le Prodige qui serait sans doute mort sans l’intervention de Méra. Venge en profita pour sauter vers le guerrier et lui trancher net la tête.
– Nous approchons de l’Empereur, constata inutilement Maître Taveel.

En effet, le ciel fut soudainement obscurci par une pluie de soldats alliés. Venge voyait les corps valser dans toutes les directions à quelques dizaines de mètres de sa position. Il sentait l’Empereur déchaîner sa puissance. Lui ne craignait pas l’affrontement face à Venge, il n’économisait pas ses forces.
Il n’en avait pas besoin...
Cet instant de déconcentration faillit lui coûter cher. Sans le cri d’avertissement de Taveel, Venge ne se serait pas baissé et n’aurait probablement pas entendu un claquement de mâchoire sec au-dessus de sa tête pour la simple raison qu’il n’en aurait plus. Un Drexl, contrôlé par la volonté de l’Empereur, s’était mis en tête de faire de lui son prochain repas. Maudissant le fait de devoir la vie à un membre du Conseil, Venge accepta la bouffée de rage qui s’empara de lui et plongea sa lame dans le poitrail de la créature. De sa main libre, il s’aida de la Force pour soulever le Drexl agonisant. Le Maître Jedi focalisa son pouvoir à un niveau tel que sa Méditation Quey-Tek cessa l’espace d’un instant. Lorsqu’il le relâcha, le quintal d’os et de chairs fusa devant lui, emportant plusieurs guerriers Sith et même des Prêtres. La vitesse du Drexl s’effilocha sur le sol et s’arrêta aux pieds de... l’Empereur.
Ce dernier soulevait un Jedi mort d’une main avec un rire sadique. Sa tête pourvue d’un masque inquiétant se tourna vers Venge, avec une lenteur affectée. Il lâcha sa victime et fit face à l’Elu de toute sa hauteur. Son épée Sith pendait à sa ceinture, mais même sans arme à la main, l’Empereur paraissait inatteignable. Il émit une instruction à ses gardes qui s’attaquèrent aux Alliés à la périphérie de sa position. Venge réalisa que le chef Sith voulait délimiter une zone de combat. Pire encore, il donnait à comprendre qu’il n’avait nul besoin de ses hommes pour anéantir Venge et ses compagnons.
– Nous allons passer devant et l’affaiblir si possible. Cela te permettra d’avoir une idée de ses techniques. J’escompte que tu te montreras digne des espoirs que nous avons placés en toi, révéla Taveel en fixant le Jedi d’un regard pénétrant.

– Je compte sur vous, Maître. Ce n’est qu’ensemble que nous ramènerons la paix dans la galaxie, répliqua Venge. Méra, Jetrian, vous restez avec moi jusqu’au moment opportun.

Avant, lorsqu’il n’était que Den Liser, il aurait surement refusé cette tactique. Den Liser n’aurait jamais accepté que quelqu’un se sacrifie de la sorte pour lui. Bien sûr, il se serait laissé convaincre par la nécessité d’un tel acte, mais ça aurait été envers et contre ses croyances de l’époque.
Maintenant, il jubilait à la pensée que ses anciens ennemis, Tio Belkar, Jetrian Skyran, Alastor Taveel, combattaient pour lui. Même Josh Janesh lui portait une confiance relative.
En résumé, ses alliés devenaient de plus en nombreux. Cet état de fait contrastait avec les liens forts qu’il avait perdus : l’amitié de Vala, l’amour de Lyra, les conseils de son paternel...
Son cœur pompait un sang de plus en plus glacé et évacuait progressivement tout ce qu’il y avait de bon en lui. Venge n’éprouvait aucune compassion, aucune culpabilité à l’égard de tous ceux qui sacrifiaient leur vie pour sa quête.
Tout ce qu’il restait en lui n’était que colère, soif de pouvoir et vengeance. Ces sentiments négatifs ne demandaient qu’à sortir au grand jour. Le moment où cela se produirait approchait inéluctablement et Venge imaginait déjà à quel point ce serait jouissif.
Alors, il patienta.


********
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mer 11 Mar 2020 - 9:55   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Salut les gens ! J'ai un peu de retard cette fois-ci ^^






Chapitre 21 : Piège à empereur






Qu’ils soient Maître ou Chevalier, spécialiste dans les techniques de Force ou de combat au sabre, les Jedi tombaient un par un face à l’Empereur tels de vulgaires insectes. Le chef des Sith ne paraît même pas les agressions, il les esquivait simplement malgré leur nombre stupéfiant. Taveel peinait à croire que d’une seule riposte, l’ennemi faisait une victime à chaque fois.
La lame Sith ne ratait jamais sa cible. Elle transperçait les cœurs, coupait les têtes et démembrait les corps sans discontinuer.
« C’est juste un massacre, » désespéra Taveel.
Leur objectif initial d’affaiblir l’Empereur en devenait aussi risible qu’une parodie de combat équilibré.
Le Conseiller usa de la fameuse technique qui lui avait permis de vaincre Ixtab, quelque temps plus tôt, et se confondit en un simple conducteur de la Force.
Dans cet état d’esprit, il repérait la puissance actuelle des sensibles à la Force sous forme de canaux. Ils étaient indénombrables dans une bataille, mais Taveel suffoqua de surprise devant la vision que lui offrit l’Empereur. D’ordinaire, les Sith ou les Jedi attiraient quelques filets de Force vers eux, leur nombre variait selon leur maîtrise.
L’Oracle, lui, ne bénéficiait que d’un seul canal aussi sombre que son âme, mais jamais dans toute sa vie le Maître n’en avait vu un si imposant chez un être vivant. Le chef des Sith n’était rien d’autre qu’un nexus de Force, semblable à celui qui entraîna le dépérissement d’Ossus.
L’ennemi sentit probablement que le Korun cherchait à analyser sa force et tourna la tête vers lui. D’une Poussée de Force circulaire, il dégagea les Jedi qui tentaient vainement de l’atteindre. Le Sith disparut en un clin d’œil puis réapparut à quelques centimètres de lui. Surpris, Taveel sentit un bras puissant le soulever du sol et voulut le trancher avec son sabre, mais c’était impossible. L’Empereur avait ôté son masque, révélant des yeux d’un bleu pur sous sa capuche. Le Maître Jedi les fixa, inapte à s’en détacher. En fait, il demeura incapable d’esquisser le moindre mouvement.
– L’emprise de l’Oracle est inaltérable, Jedi.

Et pendant que le Korun était prisonnier de la volonté de l’Empereur, il eut un aperçu de ce qui le différenciait de son ennemi. Cet être était plus qu’une simple entité vivante, il la transcendait. Dans cet esprit plus ancien que celui de Viridia, il n’y avait pas de trace de compassion ou d’amour, seulement une incarnation de ce que Taveel considérait comme les mauvais côtés de la Force. L’Empereur ne cherchait même pas lui cacher le seul objectif qui gouvernait son existence pleine et entière : dominer tout ce qui vivait dans l’Univers...




– Il est temps d’intervenir ! Maître Taveel va y passer ! s’insurgea Jetrian Skyran devant l’impassibilité glaciale de Venge.

Méra, elle aussi, demeurait de marbre, attendant patiemment un signal quelconque de la part de son mentor.
Les Jedi survivants tentèrent de venir à la rescousse du Korun en prenant l’Empereur par l’arrière. L’opération aurait pu réussir sans l’apparition de hautes silhouettes que Venge ne connaissait pas. Profondément engoncés dans leurs armures d’un noir d’ébène, ces nouveaux ennemis possédaient un casque doté de respirateur.
« Ce doit être les fameux massacreurs... » en déduisit-il.
Venge ne sentait pas leur présence, même avec ses capacités développées. Ses créatures étaient totalement absentes de la Force, à l’instar de celles que Josh avait rencontrées sur Khêmius. Au nombre de quatre, elles tenaient tête à une vingtaine de Jedi malgré les coups qui pleuvaient sur elles.
Venge décida qu’il était temps d’agir, mais il se contenta de se tourner vers Jetrian. Ce dernier ne tenait plus en place et pensa que le Héros de Korriban lui donnait l’ordre silencieux de se joindre à la bataille.
Tel n’était pas les intentions de Venge.
Au contraire, Jetrian ressentit une entité invisible s’insinuer dans son esprit. Aussi bizarre que cela puisse paraître, cette présence fit refluer plusieurs souvenirs en lui. Des flashs incohérents traversèrent ses paupières mi-closes tandis qu’il tentait de résister à cette influence extérieure.
Il se voyait à l’orée de la jungle d’Iziz, détrempée par une pluie diluvienne. En face de lui, Venge lui révélait la faiblesse de ses capacités et qu’il allait oublier ce qu’il avait vu. Pourtant, Jetrian se rappelait les enseignements inculqués par le Maître Jedi à son Apprenti... Mérhétéla.
Le Prodige se rendit compte de la véritable nature de l’Elu, celui d’un agent du mal. Il voulut hurler au monde la traîtrise de ce dernier, mais c’était trop tard. Venge était déjà parvenu à plier son esprit à sa volonté une fois, et cette expérience vécue diminua sa capacité à se défendre.
Jetrian courut donc vers l’Empereur, usant de ses pouvoirs télékinétiques pour projeter les Jedi sur son passage. Enfin, il profita du corps de Taveel qui cachait la vue du Sith suprême et d’un brusque estoc transperça le Korun, puis ce qu’il y avait derrière.
Horrifié par son action, Jetrian ignora ce qu’il pouvait faire. Venge avait voulu cela, pas lui.
Le conseiller s’effondra face à lui lorsqu’il retira sa lame ocre. Il était certain d’avoir touché l’Empereur. Pourtant, celui-ci ne bougeait pas d’un iota...


Sous le masque mandalorien de Venge, un sourire mauvais s’étira à la vue du désarroi qui s’empara de Jetrian. Ce dernier ne s’était jamais douté que depuis leur première entrevue sur Ondéron, Venge avait préparé sa psyché pour ce moment, l’instant où il servirait d’arme.
Mais cela n’avait pas fonctionné.
L’image de l’Empereur transpercé vacilla avant de s’effacer complètement. Ce n’était qu’une illusion. Le seul vaincu n’était autre que Taveel, affalé sur le sol en compagnie d’un bon nombre de ses pairs.
Mérhétéla se rapprocha de son Maître afin de le protéger contre toute attaque extérieure, car il était vulnérable lorsqu’il se servait de son pouvoir de domination sur un autre être. En l’occurrence, Skyran était son pantin dans cette attaque-surprise, mais l’Empereur l’avait senti.
Venge se demandait encore où l’ennemi s’était retiré quand ce dernier réapparut devant Skyran et usa de la même technique d’immobilisation que sur Taveel. Elle fonctionna, malgré le contrôle exercé par Venge. Pire, l’Elu sentit une entité surpuissante se presser contre la conscience de Skyran, laquelle se retrouvait prise entre deux feux. C’était comme comparé deux géantes gazeuses qui par le jeu du hasard se croisaient dans l’espace. Au milieu, une petite lune commençait à subir les effets destructeurs de la gravité des deux planètes. Tel était ce que ressentait Venge, à travers l’esprit replié de Jetrian : un corps céleste minuscule qui se faisait déchiqueter, inexorablement.
Skyran souffrait le martyre, il hurlait mentalement de douleur, mais il n’y avait que Venge et l’Empereur pour l’entendre. Les deux entités s’affrontaient tandis que lui s’éteignait et rejoignait le néant, inoffensif qu’il était face à de tels pouvoirs.
Finalement, un canal sanguin du cerveau du Prodige explosa sous la pression, provoquant sa mort par rupture d’anévrisme. L’ultime image qu’il emporta dans la tombe fut celle d’un souvenir de Venge en train de lui promettre que sa dernière vision serait celle de son visage souriant lors de sa mort....
Le Maître Jedi ne rata aucun moment et se gorgea de cette mort au combien revigorante, car il venait de détruire celui qui lui avait volé Lyra...


C’était l’instant propice pour attaquer !
Venge et Méra, Maître et Apprenti, s’élancèrent dans deux directions différentes à une vitesse prodigieuse, puis convergèrent vers l’Empereur afin de le surprendre. Tout se passa en une fraction de seconde, invisible pour le commun des mortels. La Cathar reçut le corps inerte de Skyran tandis que la lame de Venge rencontrait celle de l’ennemi. Ainsi, pour la première fois, l’Elu croisait le fer avec son némésis. Ou peut-être était-ce l’inverse ? Seule l’histoire le dirait...
Le contact entre les deux armes provoqua une onde de choc qui balaya Jedi, Prêtres, massacreurs et même des soldats situés à la périphérie du combat. Venge, lui, serrait les dents en s’efforçant de ne pas fixer les yeux de l’Empereur. Nul n’ignorait qu’aucun des deux n’utilisait le maximum de leurs possibilités et les deux savaient que l’un cachait sa véritable identité et l’autre avançait au grand jour. De fait, celui qui recula lors des premiers échanges fut Venge. Méra revint à la charge et attaqua le Sith avec rage et fougue, ce qui permit au combat d’adopter une tournure plus équilibrée. Les sabres laser des Jedi crépitaient furieusement autour de l’Empereur, mais celui-ci ne semblait jamais pris au dépourvu. De toute évidence, Venge comprit qu’il s’amusait de leurs efforts inutiles.
Il devait rompre la méditation Quey'Tek pour révéler la totalité de ses pouvoirs et son vrai visage aux Alliés. Quelle serait leur réaction ? Il l’ignorait. Il souhaitait simplement que cela ne change rien. Après tout, les ennemis seraient toujours les Sith et Venge demeurerait leur dernier espoir.
En maître du Makashi, Venge tordit habilement son poignet et dirigea son sabre laser de l’épaule du Sith vers sa cuisse. Dans le même temps, Mérhétéla s’apprêta à trancher la nuque de l’ennemi. Un Jedi ou Sith normal n’aurait pu se tirer d’une telle manœuvre, mais les facultés de l’Empereur transcendèrent les probabilités. Venge vit ses mouvements sans pouvoir réagir. L’Oracle para la lame de Venge avec promptitude, arqua sa jambe d’appui vers Méra et attrapa l’avant-bras de cette dernière juste à temps. Utilisant son élan, il la projeta sur son Maître sans subir le moindre dommage. Les deux Jedi s’écrasèrent sur le sol, sabres laser désactivés par la violence du choc.
Venge se relevait déjà tandis que l’Empereur reculait vers ses gardes en train d’installer un étrange dispositif circulaire sur le champ de bataille. Quant à Méra, la riposte du Sith lui avait fait perdre connaissance.
- Il n’y a qu’une chose qui intéresse l’Oracle sur cette planète et ce n’est pas ce soi-disant Elu ! gronda une voix terrifiante.

L’Empereur n’ajouta rien et négligea totalement le Maître Jedi, comme s’il était indigne de mourir par lui. Une fois son sabre repris en main, Venge demeura immobile. Il ne tenta même pas d’empêcher son ennemi juré de monter sur le disque échafaudé par les massacreurs. Quelques soldats mandaloriens, menés par des Jedi, tirèrent plusieurs salves dans leur direction. Les lasers endommagèrent les armures des gardes, du sang noirâtre s’écoula par les orifices, mais ils restèrent en place, autour de l’Empereur. Ces derniers finirent par s’évanouir lorsque le dispositif s’activa.
– C’est mauvais pour nous ! Ils viennent de se téléporter on ne sait où ! Pourquoi n’as tu rien tenté ? s’insurgea Brandon arrivant auprès de Venge.

L’irritation du Mandalorien était compréhensible. Les Alliés perdaient une occasion cruciale de se débarrasser de l’Empereur et de priver les Sith de chef. Aussi fut-il surpris par la réponse du jeune Jedi :
– Tout cela fait partie de mon plan. Je voulais que cet Oracle se désintéresse de moi et ne me voit pas comme une menace sérieuse.

– Je ne saisis pas le but d’une telle stratégie, rétorqua Brandon, furibond.

– Pourtant, elle est simple. En me servant de l’arrogance de l’Empereur, je l’attire où je le souhaite, loin de son armée et...

Le Grand Général comprit enfin.
– … dans un piège. Cela dit, nous ignorons où cet appareil l’a téléporté.

– C’est vrai. Je ne pensais pas que les Sith pouvaient déployer une telle technologie aussi vite. Peu importe, nous savons qu’il se rend au Sanctuaire rakata. C’est la seule chose qui l’intéresse désormais, expliqua Venge.

Il baissa les yeux vers son Apprenti qui reprenait conscience.
– Dans ce cas, j’espère que vous êtes d’attaque tous les deux. Je n’ai pas vu la scène, mais Skyran et Taveel ont dégusté. Leur aide aurait été précieuse face à ça ! observa Brandon en adoptant sa position de combat.

Une dizaine de Prêtres engagèrent les Jedi restants de l’unité de Taveel. Leurs lames Sith s’entrechoquèrent avec les sabres multicolores dans un affrontement équilibré. Une poignée réussit à se débarrasser de leurs opposants et se présenta face à Venge. Celui-ci les jaugea un instant et réalisa qu’ils ne constituaient pas de danger pour lui. Il allait passer à l’offensive quand les Sith levèrent simultanément la paume de leur main. Le pouvoir combiné des cinq prêtres créa un champ de stase suffisamment fort pour immobiliser le Jedi. Venge tenta de briser la technique, mais il ne parvint qu’à progresser d’un pas. Voyant son Maître en difficulté, Méra s’élança vers les ennemis, en vain...
Une lumière aveuglante émana du corps de Venge, lequel hurla de douleur. Libéré de la stase, il mit un genou à terre juste au moment où les Prêtres tournaient leurs lames vers la Cathar.
« Qu’est-ce qu’ils ont fait ? » haleta le Jedi, le souffle court.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mer 11 Mar 2020 - 10:41   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Et voilà, j'ai maintenant deux Chapitres et demi de retard ! :(

Je ne t'oublie pas, je suis un peu débordé professionnellement, mais je ne t'oublie pas ! :wink:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 01 Juin 2020 - 18:14   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Aprés quelques mois d'inactivité, je reviens avec la suite du chapitre 21. Au passage j'espère que tout le monde va bien étant donné les dernières semaines... :siffle:




Chapitre 21 : Piège à empereur (Suite)




Ses forces l’abandonnaient, ses perceptions s’amoindrissaient ! Venge comprit que ces Sith avaient provisoirement coupé le lien qui l’unissait à la Force. Jamais il ne se serait douté que des Prêtres étaient capables d’utiliser une telle technique.
« Peut-être le dernier recours de l’Empereur... »
Quoiqu’il en fut, il était maintenant en grand danger. Mérhétéla maintenait les prêtres à distance raisonnable de lui, mais les Jedi, plus loin, tombaient un par un et se dirigeait vers eux. Dans quelques instants, leur nombre les submergerait.
– Méra ! Pousse-toi ! glapit soudainement Brandon.

Le Mandalorien n’avait pas bougé depuis le début. Venge connaissait assez bien Brandon pour comprendre que ce dernier avait un plan.
- Obéis-lui ! grommela le jeune Jedi.

La Cathar acquiesça et se retira d’un saut périlleux arrière. Mandalore le Rempart, lui, s’avança devant ses deux amis, l’air concentré. Sa seconde lame était rengainée, l’autre se plaçait à l’horizontale, à quelques centimètres des yeux de Brandon. En face, les Prêtres semblaient déconcertés de voir un simple Humain les défiait de la sorte.
« Mais voilà... Brandon est plus que ça... »
– Méra ! Trouve-nous un moyen de locomotion pour quitter cette bataille ! Il me faudra un peu de temps pour récupérer mes pouvoirs, ordonna Venge.

Elle acquiesça en détournant ses yeux du Mandalorien. À l’expression de son Apprenti, Venge comprit qu’il se passait quelque chose avec Brandon. Ce dernier hurla à plein poumon et trancha l’air aussi vite qu’il le put. Une lumière blanche apparut en forme arc de cercle et fulgura vers les Prêtres. Surpris par cet exploit, certains négligèrent leur défense et se retrouvèrent à terre, une large entaille dessinée sur leur poitrine. Les autres contrèrent la lame d’air avec leur sabre Sith, mais l’énergie cinétique était telle qu’ils reculèrent et percutèrent leurs congénères plus en retrait.
La scène ne dura qu’une seconde.
Ainsi, les rumeurs étaient fondées. Mandalore savait utiliser la Force à la manière des Suivantes de Palawa.
– Tu as ton temps de répit ! Allez ! Avant qu’ils ne reprennent leurs esprits ! cria le Mandalorien.

– Je n’oublierai pas ce geste, Brandon ! Je t’en donne ma parole ! promit Venge, l’air grave.

Le Maître Jedi leva les yeux en entendant un battement d’ailes au-dessus de lui. Une ombre monstrueuse le frôla, mais elle n’était pas hostile. Il abaissa son sabre laser lorsque le Drexl se posa sagement aux côtés de Méra.
– Voilà notre moyen de transport ! Il est mignon, n’est-ce pas ?

« Mignon » n’était pas exactement le meilleur terme pour décrire un dragon d’Ondéron. La créature possédait de longs crocs dont certains dépassaient de sa bouche et la tête, hérissée de pointes, lui donnait un air agressif perpétuel. C’était une bête faite pour la guerre, à n’en point douter, mais la Cathar avait toujours eu d’étranges hobbies. Venge se rappelait très bien son goût prononcé par le sang lorsqu’il l’avait affronté sur Sernpidal...
– Ravi de voir que ton esprit a gagné en puissance. Ces bêtes sont difficiles à soumettre.

Son Apprenti monta sur le dos du Drexl sans se départir de son sourire.
– Il y a bien des domaines où je pourrais te surprendre, si tu m’en laisses l’occasion.

Venge prit place à son tour et enserra la taille de la Cathar. La créature battit puissamment des ailes pour monter dans les airs, sous l’œil de Brandon. Ce dernier se détourna d’eux, son attention pleinement dirigée vers ses ennemis directs.
De sa position élevée, le Maître Jedi pouvait observer l’ensemble de la bataille. Les Alliés ployaient sous l’avancée des Sith, lesquels profitaient de l’ouverture créée par l’Empereur. Les champs de force chiss encore opérationnel constituaient le seul avantage allié, mais Venge réalisait que cela ne suffirait pas. S’il se joignait aux hostilités de toutes ses forces, il pourrait faire pencher la balance. Il en avait le pouvoir ! Celui-ci, il le gardait pour le face à face final avec l’Empereur. Le jeune Jedi n’avait que faire du destin des Alliés, ils n’entraient plus dans ses plans. Désormais, ce serait au Mandalore, à la Reine-Mère d’Hapès et au souverain de Chiss de résister jusqu’à la réussite de sa quête.
Le Drexl effectua une violente embardée, évitant de peu un tir de canon. Méra le somma de se diriger vers Iziz le plus vite possible. La brusque accélération manqua de désarçonner Venge, lequel s’accrocha davantage à Méra.
Un comlink bipa.
– Ici Venge !

– C’est Josh ! Comme prévu, l’Empereur s’est rendu au palais royal d’Iziz. Tu sais que tu n’es qu’un enfoiré ? Tu as omis de me mettre au courant au sujet de la téléportation. J’ai failli me faire repérer ! s’énerva le Seigneur des Jedi Obscurs.

– Je l’ignorais ! Et puis, j’ai eu mes propres problèmes à gérer ! rétorqua Venge sur le même ton. Bon, est-ce que les droïdes patientent à l’endroit prévu ?

– Pas de soucis ! Mais je ne comprends toujours pas leur rôle à jouer !

Venge ricana devant l’ignorance de son ancien ami.
C’est vrai... le Jedi Obscur ne s’était jamais rendu dans le Sanctuaire. Ainsi, il ne pouvait pas savoir la surprise qui attendrait l’Empereur et ses sbires.

– Si tu files les Sith de loin, tu comprendras. Fais-moi confiance !


********


Un silence des plus absolus était de mise dans les couloirs de l’antique vaisseau. Le générateur rakata pompait pourtant de l’énergie depuis des millénaires. Mais la complexe machine ne possédait aucun défaut, elle fonctionnait aussi bien que depuis sa conception sans aucune forme de maintenance.
En droïde sophistiqué qu’il était, BP-S1 admirait la perfection de ce dispositif et rêvassait sur la qualité nouvelle de ses différents protocoles si une telle source d’énergie venait à remplacer ses accumulateurs un jour.
Malheureusement, telle n’était pas la mission assignée par son Maître. Pire encore, le droïde solitaire devait se coltiner un ancien ennemi, Althor. Une cuve d’hibernation rakata dissimulait ce dernier, lequel attendait l’intrusion des Sith, tout comme BP-S1.
Le bactério détestait l’idée que ses protocoles offensifs ne soient pas venus à bout d’Althor sur Korriban. C’était une véritable insulte à sa nature de droïde assassin !
– Cette unité croyait, à bon escient, l’unité Althor bonne pour la casse. Quelle n’a pas été sa déception lorsque son Maître lui a ordonné de faire équipe avec elle... balança-t-il avec l’espoir ténu de piquer au vif la fierté de son congénère.

– La programmation de l’unité Althor lui interdit d’éprouver ce que vous appelez la déception. Toutefois, la remarque de l’unité BP-S1 exhale un soupçon d’hostilité mêlé à une légère arrogance. Ceci est incorrect pour un droïde assassin... répliqua le bactério de Josh.

Le centre comportemental de BP-S1 lui fit éprouver un sentiment voisin de la colère. Le synthétique se retint, conformément à l’ordre de Venge. De toute façon, le moment était mal choisi, car les senseurs du droïde repéraient plusieurs signes de vie en approche.
Regrettant l’époque où il détenait des armes embarquées dans son corps, BP-S1 vérifia son blaster à répétition et attendit patiemment l’arrivée des ennemis. Des pas lourds se rapprochèrent, suivis par le bruit sifflant d’un respirateur en action. Bientôt, deux imposants êtres de chairs, vêtus d’une armure intégrale, se postèrent au centre de la salle. BP-S1 les identifia comme des massacreurs, les gardes du corps des Seigneurs Sith.
D’après les nouvelles données offertes par Josh Janesh, ils étaient très difficiles à détruire et ne possédaient pas les mêmes points faibles que le commun des êtres vivants.
Deux autres massacreurs apparurent en compagnie de l’Empereur, lequel s’immobilisa pour analyser la pièce du regard. Même lui devait ressentir de la surprise en observant la machinerie complexe qui maintenait en vie des dizaines de Rakatas depuis des millénaires.
Embusqué derrière un pylône, BP-S1 guettait le signal communiqué par son Maître tandis que le Sith donnait des instructions à ses gardes du corps.
Deux disparurent via des couloirs, probablement à la recherche de la carte stellaire. Les autres se dispersèrent dans la salle, ce qui inquiéta le droïde. S’il était découvert maintenant, sa mission aurait gravement échoué.
Heureusement, cela ne se passa pas comme cela.
Les massacreurs entamèrent brusquement une étrange danse, comme s’ils hésitaient sur la voie à suivre. L’Empereur, lui, tourna la tête vers ses subordonnés, l’air troublé.
De toute évidence, le contrôle mental qu’il exerçait sur eux s’amoindrissait.
Le Sith marmonna des paroles incompréhensibles et recula de quelques pas. Ce qui coïncida avec une volte-face des massacreurs vers lui.
« Analyse de la situation présente en cours… probabilités qu’une influence inconnue perturbe le contrôle télépathique de la cible : quatre-vingt-dix pour cent. Conformité absolue avec le signal d’attaque donné par le Maître. »
Avec des mouvements parfaitement coordonnés, les gardes effectuèrent un cercle autour de leur chef en faisant tournoyer leurs lances et les abattirent sur lui à une vitesse vertigineuse. L’Empereur s’enferma dans un Bouclier de Force qui résista aux chocs, mais BP-S1 repéra sa silhouette courbée.
Il était en difficulté ! Le Droïde en ignorait les raisons, contrairement à son Maître. Il tira une salve sur le Sith, parvenant à faire vaciller le bouclier, puis se remit à couvert. Pendant ce temps, les piques des massacreurs se rapprochaient dangereusement de la tête de l’Empereur. Ce dernier émit une vague de Force circulaire qui repoussa légèrement ses ennemis. Ce n’était que temporaire, car les gardes du corps revinrent à la charge, le forçant à prendre en main son épée. Ses parades contrèrent la force physique monstrueuse des Massacreurs pendant quelques secondes jusqu’à que l’un d’eux parviennent à lui porter un coup de coude dans la poitrine. Déséquilibré, le Sith pencha en arrière, la garde abaissée.
La lance de son adversaire fusa vers lui, mais l’Empereur poursuivit son mouvement précédent et appuya ses mains sur le sol pour amorcer une roue arrière. D’un coup de pied, il projeta l’arme du massacreur en l’air.
À ce moment, BP-S1 comprit que l’Oracle s’adaptait à cette mystérieuse force qui le déstabilisait. Il fallait agir vite où les droïdes ne seraient plus de taille à l’affronter.
Doté de circuits d’analyse semblables, Althor en vint à la même conclusion puisqu’il décida de se joindre à la mêlée.
L’Empereur maugréa une phrase incompréhensible à l’encontre de ce nouvel ennemi qui faisait pleuvoir une avalanche de coups de vibrolames. Il sauta afin d’esquiver un tir de BP-S1 et atterrit entre ses deux gardes du corps. D’une attaque circulaire, il leur ouvrit le ventre dans un bruit mouillé. L’un d’eux tomba à genoux, un liquide noirâtre s’écoulant de sa blessure. L’Empereur le fixa un moment puis dirigea sa main vers lui. Lorsque son poing se referma, la tête de ce dernier explosa dans une fontaine sanguinolente.
BP-S1 avait vu juste ! Il recouvrait ses pouvoirs à mesure que l’affrontement se prolongeait.
Le droïde tira à nouveau au moment où l’Empereur déchaînait une tempête d’éclairs sur le second massacreur. Les lasers se dissipèrent dans l’énergie obscure sans atteindre leur cible. Les filets électriques entourèrent la créature Sith tel un cocon et l’empêchèrent de se mouvoir. Pire encore, ses chairs commencèrent à grésiller, les parties métalliques de son armure chauffèrent jusqu’à l’incandescence et le reste fondit à vue d’œil. Althor glissa dans le dos de l’Empereur, armes levées, mais ne transperça que du vide.
Les senseurs de BP-S1 ne pouvaient suivre la vitesse du Sith désormais. Althor se trouvait dans la même situation. Ses photorécepteurs azurés recherchaient la cible sans en déceler la moindre trace. Ainsi, lorsque l’Oracle réapparut, il était déjà trop tard. Ses éclairs de Force surpuissant happèrent le droïde qui, s’il était immunisé contre la Force, ne l’était pas totalement face à l’électricité.
BP-S1 émergea de sa position derrière le pilier et libéra toute l’énergie de son blaster à répétition, mais ses tirs s’écrasèrent sur un Bouclier de Force. Pendant ce temps, l’armature d’Althor prit une teinte rouge et dégagea une fumée blanche qui concordait avec les soubresauts agitant le corps du droïde. Ce dernier émit une série de bips que BP-S1 interpréta comme le lancement d’une autodestruction.
L’Empereur en vint à la même conclusion puisqu’il lâcha brusquement la carcasse incandescente d’Althor.
Le synthétique avait suffisamment vu de combats entre utilisateurs de la Force pour comprendre que l’ennemi comptait projeter la bombe sur lui pour faire d’une pierre deux coups. L’explosion endommagerait sévèrement BP-S1, les probabilités ne mentaient pas.
Mais sa mission n’était pas encore finie.
Propulsé dans sa direction par la Foudre de l’Empereur, Althor ne parcourut que quelques mètres avant de s’écraser sur une paroi invisible. Il éclata une seconde plus tard, provoquant une sphère remplie de flammes, laquelle happa le Sith. Le vacarme ne couvrit qu’en partie ses hurlements de rage et de douleur.
– Il semblerait que votre mission d’affaiblir l’Empereur soit un succès. Grâce à mon aide, cela va sans dire, fit remarquer la voix de Josh. Je comprends pourquoi Venge aime utiliser cette technique.

Le jeune homme apparut derrière BP-S1 et s’avança, bras levé en direction de la boule de flammes.
– Le feu a instantanément consommé tout oxygène présent dans la bulle. Seul un miracle permettrait à quelqu’un de survivre à la déflagration puis de récupérer assez vite pour se libérer avant l’asphyxie. Il se trouve que nous sommes face à l’unique personne qui en ait les capacités. Tiens-toi prêt…

Le droïde acquiesça tandis que l’intérieur du bouclier s’assombrissait. Un temps aveuglé par la chaleur, les capteurs de BP-S1 discernèrent un signe de vie.



************

A bientôt pour la suite :hello:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mer 03 Juin 2020 - 12:03   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Non non non, là, il faut vraiment que je me remette à ton récit, ça devient urgent ! :transpire:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Jeu 04 Juin 2020 - 12:29   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

L2-D2 a écrit:Non non non, là, il faut vraiment que je me remette à ton récit, ça devient urgent !


Je ne te le fais pas dire ! :D
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Sam 13 Juin 2020 - 13:50   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Salut à tous. Je poste le chapitre en entier aujourd'hui car j'ai une semaine de retard. Bonne lecture :)





Chapitre 22
Dans l’œil du cyclone








Josh s’y attendait, l’Empereur finit par se libérer de la bulle de Force qui l’empêchait de respirer. Le voile de fumée noire due à l’autodestruction d’Althor se dissipa et révéla la silhouette du Sith.
Ses habits étaient calcinés et troués à maints endroits, découvrant plusieurs plaies suintantes. Ces dernières s’apercevaient particulièrement sur les phalanges et les avant-bras de l’Empereur, lequel n’émettait pourtant pas la moindre plainte. Josh n’osait imaginer un instant qu’il ne souffre pas. Aussi fut-il surpris lorsque le brûlé porta ses mains à son masque et le retira brusquement avec un horrible bruit de succion. S’il ressentit la douleur, Ancano ne la subit pas à tel point que Josh en éprouva un certain malaise. La créature face à lui n’était décidément pas humaine. Le Jedi déchu baissa précipitamment la tête, maudissant sa fascination qui avait failli le conduire à rencontrer le regard mortel de l’ennemi.
Il grimaça.
Les esprits rakata devenaient de plus en plus invasifs, mais il pouvait encore les maintenir à distance.
– Je dois vous féliciter, concéda l’Empereur avec une voix calme. Pour un pitoyable insecte, c’est un exploit de m’avoir réveillé, mais ce n’est guère étonnant étant donné que tu es porteur des artefacts de l’Usumacita.

- De quel réveil parlez-vous ? demanda Josh, perplexe.

Le Sith émit un rire profond.
– Un être aussi juvénile que toi ne peut comprendre ce qu’implique de vivre plusieurs siècles. Tu as détruit le substitut de personnalité que j’avais créé à la seule fin de gouverner l’Empire Sith pendant que moi, je comtemplais la Force et réfléchissais à d’autres concepts.

– Je suis certain que vous avez eu tout le loisir d’imaginer une galaxie sous votre joug. Peut-être pourrais-je en avoir un aperçu ? questionna le jeune homme, cherchant à gagner du temps.

Mais l’Empereur n’était pas disposé à poursuivre la discussion, car il dégaina son épée Sith et l’apostropha :
– Je n’ai que faire des palabres d’un être insignifiant... tout comme d’un Élu soi-disant destiné à trouver l’Arme qui m’appartient.

Josh fit signe à BP-S1 d’attendre et alluma son sabre laser, avant de se porter à la rencontre du Sith. Sa lame crépitait de plus belle au contact de l’arme ultradense de l’Empereur. Il jaugea la défense de celui-ci en quelques passes et décida d’enclencher la vitesse supérieure.
Les esprits rakatas avaient tout leur temps pour envahir son esprit, lui ne pouvait se permettre la moindre erreur.
Tête baissée, le Jedi déchu se fia aux mouvements habiles de son adversaire pour dévier un estoc sur le côté et s’engouffra dans la brèche avec une poussée de Force. L’Empereur tituba vers l’arrière de quelques mètres sans souffrir de cette attaque.
« Ce n’est pas banal... »
La puissance de cette poussée était suffisante pour réduire en charpie la cage thoracique d’un Rancor, mais le Sith suprême se contentait de lever son arme vers Josh. Une terrible énergie électrique formée d’une multitude d’arcs sortit de la pointe de l’arme. Inquiet, Josh consolida ses appuis et mit son sabre en opposition. Ce dernier ne put dissiper qu’une infime partie de l’offensive, obligeant le Jedi Obscur à user de la Force pour augmenter sa protection. Il recula face à la puissance du Sith et rompit le duel d’une roulade latérale. Touché à l’épaule, Josh grimaça et courut vers l’Empereur. Ce dernier esquiva facilement le Jedi Obscur avec un étrange mouvement.
Déconcerté, Josh ne comprit pas comment ce déplacement était possible.
« On aurait dit que la gravité n’avait plus de prise sur lui »
L’ex-Padawan se retira prestement à distance de l’ennemi et projeta la Force sur son environnement. Les épées des Massacreurs s’envolèrent dans un tournoiement parfaitement coordonné, entourèrent l’Empereur et fusèrent sur lui.
Josh ne pensait pas qu’une telle attaque viendrait à bout su Sith le plus puissant de l’histoire, mais il saisit l’origine de ses déplacements inhumains. Les lames cherchèrent à pourfendre la chair à une vitesse phénoménale. Pourtant, elles ne brassèrent que de l’air.
Une voix d’outre-tombe susurra quelque chose de menaçant dans son esprit.
« Ce type lévite grâce à la Force... »
Josh bougea un doigt. Une épée fit un demi-tour complet, ratant de peu le pied de l’Empereur.
Ses maux de tête se transformaient en migraine...
Le Sith projeta une lame loin de l’influence de Josh.
Les voix devenaient plus fortes et plus intrusives…
Une autre arme tomba au sol, victime de la déconcentration de Josh.
« Non... »
Il ne pouvait plus poursuivre le combat sans laisser les Rakatas pulvériser son esprit.
– Le duel arrive à son terme, constata l’Empereur avec nonchalance. Il aurait pu se révéler intéressant si Huracan te remplaçait. J’avais vu sa trahison à travers la Force, mais je n’imaginais pas que les artefacts de pouvoir échoiraient à un jeune humain sans talent comme toi.

– Hein ? Quoi ? s’étonna Josh, livide.

Les deux épées restantes étaient suspendues dans les airs, car elles avaient changé de marionnettiste. L’Empereur les pointa sur le Jedi noir et les propulsa dans sa direction.
« Elles vont trop… vite ! »
Malgré ses réactions ralenties par l’influence néfaste des Rakatas, Josh se sentit partir alors que les lames ne l’avaient pas encore atteint.
« Une illusion ? »
– Cette unité a estimé à 100 % les probabilités que Josh Janesh ait besoin de son assistance pour lui sauver la vie, déclara une voix synthétique.

De toute évidence, le grappin du droïde avait évité à Josh un empalement fatal.
BP-S1 tourna son regard rougeoyant vers l’Empereur qui marchait d’un pas serein vers ses cibles et l’ajusta avec son fusil. Aucun laser n’atteignit sa cible. Pire encore, il ne vit pas venir le coup qui découpa aussi bien sa main que son arme.
– Redemandez-vous une petite volée de flammes ? Annonça-t-il d’une voix ironique.

BP-S1 activa dans le même temps son module de lance-flamme, fixé au poignet gauche. Le Sith s’avança et arriva au contact du droïde, l’air ennuyé.
Dévié par une bulle de Force, le feu ne l’atteignit pas.
Le droIde agrippa la lame du Sith dans un geste anticipé quasi miraculeux et enclencha des grappins magnétiques sous ses pieds. Soudain furieux, l’Empereur tenta de libérer son arme de l’étau métallique, mais le bactério était bien ancré au sol. Des éclairs pulsèrent de l’épée Sith, manquant BP-S1 de peu. Au bout de quelques secondes, Ancano parvint à décrocher le synthétique du sol et à l’envoyer valser sur un mur.
La situation était critique pour Josh qui ne pouvait toujours pas se mouvoir.
Le Jedi déchu leva son sabre laser au-dessus de la tête, comme pour se protéger d’une calamité sur le point de s’abattre sur lui. La pointe de douleur qui lança son crâne était telle qu’il distingua à peine le mouvement amorcé par le dirigeant impérial.
Les voix sonnaient dans sa tête comme un tambour…


****************


Lorsque Venge pénétra dans le sanctuaire et aperçut Josh sur le point d’être achevé par l’Empereur, il sentit son cœur s’accélérer douloureusement. Le corps réagit avant la pensée, parvenant à opposer in extremis le sabre laser à l’épée Sith. Sans réfléchir davantage, Venge repoussa l’ennemi dans un déluge d’étincelles et enchaîna avec une poussée de Force continue.
La puissance de l’attaque fut d’abord partiellement contrée par l’Empereur, surpris, mais ce dernier perdit le duel et se retrouva expulsé dans les escaliers.
Choqué, Venge fixa ses mains sans comprendre ce qu’il venait de se passer.
C’était une immense peur qui avait guidé ses gestes.
« Une peur telle que j’en avais ressenti depuis... »
Tous ses membres en tremblaient encore. Le tout était de savoir cette peur provenait de l’éventuelle perte d’un allié crucial dans l’optique de vaincre l’Empereur.
« Et si c’était autre chose ? »
L’heure ne se prêtait pas aux introspections.
Il aida Josh à se relever, puis le rassura :
– Je ne vois qu’un moyen pour nous permettre de rester en vie dans ce sanctuaire maudit. Il va nous falloir accepter une Fusion Mentale dans les plus brefs délais.

– Comme si j’avais le choix, murmura le chef du Clan. Faisons-le.

L’air grave, Venge annula la méditation Quey’Tek et libéra tout son pouvoir pour se concentrer sur la Force. Son esprit toucha celui de Josh puis renforça ses défenses face à l’invasion rakata.
« Ce n’est que temporaire… nul n’échappe à l’Empire Infini indéfiniment. » murmura une voix rauque avant de s’évanouir.
Lorsque Josh reprit des forces, le processus de Fusion Mentale entra en action.
Ce pouvoir permettait théoriquement une symbiose parfaite entre plusieurs êtres vivants, entraînant une coordination accrue ainsi qu’une lecture immédiate des intentions de chacun. Évidemment, une telle faculté avait son lot de limites. La connaissance réciproque entre les utilisateurs représentait l’ultime étape. Venge espérait que leur décennie de passé commun suffirait.
– La Fusion fonctionne ! Je ressens tes pensées comme si c’était les miennes ! s’étonna Josh.

– Moi aussi, mais elle n’est pas complète. Toutefois, les Rakatas ne pourront pas nous faire de mal pour le moment, expliqua Venge en tournant la tête vers les escaliers.

L’Empereur en émergea, son regard bleu fixé sur Venge. Ce dernier s’empressa de baisse la tête.
« – Nous n’avons pas de temps à perdre. L’Empereur est ici depuis plus longtemps que moi et il ne paraît pas souffrir des attaques mentales alors que son corps est brûlé à maints endroits » pensa Josh.

« - Fais-moi confiance et récupère tes forces. » Répliqua simplement Venge.

À la fois excité et terrifié à l’idée d’affronter son némésis, l’Elu avait hâte de connaître les réelles capacités de l’Empereur. À quel summum sa maîtrise de la Force atteignait-il ? Qu’est-ce qui le motivait ? Comment comptait-il résister à toute la haine que Venge cristallisait en lui ? En quelques mots, c’était l’heure de vérité...
– Ton père t’a habilement caché de moi, je le concède. J’ignorais qu’une prophétie destinait un autre être que moi à découvrir l’Arme Ultime des Rakatas, déclara le Sith, remontant calmement les marches.

– Si tel est mon destin, vous devriez avoir peur de moi et vous retirer sur-le-champ. Nous ne vous laisserons pas détruire la Galaxie, répliqua Venge d’un ton ferme.

La voix de l’Empereur gagna en douceur, devenant plus persuasive.
– Et pourtant, j’ai créé cet empire dans l’unique but de la diriger. Sais-tu pourquoi tu échoueras ? Je vais te le révéler et ce sera alors à toi de quitter cette planète. Depuis des millénaires, les Jedi ressentent les avenirs possibles. Les Sith en sont aussi capables, dans une moindre mesure. Ce fait ne s’applique pas à un être tel que moi qui a réussi à transcender sa condition de simple mortel.

- Où voulez-vous en venir ? demanda Venge qui ignorait s’il désirait réellement en savoir plus.

– Lors de ton apprentissage sur Ossus, tu as probablement dû t’apercevoir du manque de clairvoyance du Conseil Jedi. Ce dernier pensait que le Côté Obscur était à l’origine de leur incapacité à voir le futur, mais il n’en est rien. Depuis plusieurs décennies, je suis le seul à en connaître la rais…

Venge commença à comprendre.
– Quoi ? Vous voulez dire…

– oui, acquiesça sombrement l’Empereur. Dans quelques jours, la Force telle que nous la connaissons cessera d’exister si rien ne change.

L’ancien Jedi resta interloquer un bref moment, mais il préféra croire que le Sith voulait saper sa volonté. Même si ces affirmations étaient exactes, Venge ferait tout pour l’empêcher.
Il chercha la Force dans l’environnement pour faire face à l’Empereur et en recueillit une parcelle.
Quelque chose n’allait pas, il n’y avait presque rien.
« Pourquoi ? »
Comprenant son intention de se battre, l’Empereur n’ajouta rien et entama le combat en un instant. Venge para difficilement son attaque latérale, se retrouvant déjà sur la défensive. Un saut par-dessus son adversaire lui permit d’en esquiver une autre, mais c’était sans compter la vitesse déplacement de l’Empereur. Ce dernier lévita sur sol et visa la poitrine de l’ancienne Jedi à sa retombée. Surpris, Venge parvint à opposer son sabre par réflexe, lequel lui sauta des mains sous l’impact. Afin de duper son adversaire, il créa une rémanence de sa position actuelle et usa de la Vitesse de Force en direction de son arme. Le jeune homme faillit s’en saisir, mais la clairvoyance de l’Empereur lui permit d’ignorer l’illusion.
- Ce petit tour de passe-passe ne fonctionne pas contre moi ! grogna-t-il en effectuant un estoc dans le dos de Venge.

Sentant le danger, L’Elu se retourna et contra l’épée Sith avec la Force. Son élan le déséquilibra vers l’arrière.
Cette fois-ci, le jeune homme se trouvait vraiment en mauvaise posture. Il ignorait autant comment sortir de ce guêpier que la raison de son incapacité à attirer la Force.
Deux tirs de pistolet blaster traversèrent l’air, passant à quelques centimètres de sa tête. Venge tomba au sol, mais s’aida de ses bras pour mettre un peu de distance avec son redoutable ennemi.
De toute évidence, BP-S1 venait de lui sauver la vie en arrêtant le geste de l’Empereur.
– C’est tout ce que tu as, fils de Huracan ? As-tu à ce point peur de perdre cette arme sans laquelle tu n’es rien ?

Essoufflé, Venge resta muet et attira son sabre dans la main.
Thanatos, Tlaloc… tous ces ennemis, vaincus par le passé, n’avaient rien avoir avec celui-là. L’Elu venait de se faire surclasser en quelques secondes, c’était là l’effroyable vérité. Dans l’état actuel des choses, défier l’Empereur dans la maîtrise de la Force donnerait exactement le même résultat...
Venge jeta un regard à Josh toujours étendu. À travers la Fusion Mentale, il supposa que le Jedi Obscur serait bientôt capable de tenir sur pieds.
« Pourquoi ne puis-je pas absorber la Force comme contre Tlaloc ? Serait-ce dû à cet endroit particulier ? »
L’ancien Jedi fit un signe de tête discret à BP-S1 et ferma les yeux pour concentrer son esprit sur les machines rakatas. Il entendit des bruits de laser sans s’en inquiéter. Son droïde ne trahirait jamais sa confiance.
Bientôt, Venge ressentit toute la Force que recelait ce sanctuaire rakata. Elle y était omniprésente, mais sous la forme de flux convergent vers quelque chose. Il remonta les filaments jusqu’au responsable de sa situation : le système d’alimentation des cuves de stase. L’ancien Jedi rouvrit les yeux tout en lançant son sabre laser. Ce dernier décrivit un arc de cercle au-dessus des escaliers, fonça droit sur la machine rakata et sectionna le tuyau l’alimentant en Force.
L’effet fut immédiat. Après avoir récupéré son arme, Venge attira une quantité phénoménale de Force et s’en servit pour doper ses capacités physiques.
De son côté, BP-S1 distrayait du mieux possible l’ennemi en lançant des grenades aveuglantes, puis en changeant de position. L’Empereur trouva une parade en sautant lorsque le droïde passa derrière un pylône. Les quelques secondes nécessaires aux senseurs de la machine pour le repérer suffirent au Sith pour le rattraper. Venge apparut à cet instant et reprit le combat contre le dirigeant impérial. Sa série de katas aussi rapides que précis mit ce dernier en difficulté, pour la première fois.
L’ex-Jedi savait bien que sa chance ne durerait pas, surtout dans ce sanctuaire maudit qui n’affectait pas l’ennemi.
Alors Venge l’emprisonna dans une bulle de Force et rassembla toute sa puissance. À cet instant, une immense pression parut cristalliser l’air et le temps lui-même. L’élu dirigea ses deux mains sur le bouclier et relâcha brusquement toute l’énergie accumulée en une impressionnante impulsion. Cette dernière expulsa le Sith loin dans la vaste salle, si loin que’il disparut de sa vue. Un choc sourd retentit, probablement l’impact de sa bulle sur un des murs indestructibles du sanctuaire.
– Belle attaque ! Mais pourquoi l’as-tu protégé avec un bouclier ? demanda Josh qui se relevait difficilement.

– Mon but était de l’éloigner, pas de lui laisser une opportunité de contre, expliqua brièvement Venge. Rendons-nous à la Carte Stellaire maintenant ! BP-S1 ! Retiens-le autant que faire se peut pendant ce temps !

Josh sourit, il aimait ce plan.


************



C’était la seconde fois qu’il se trouvait devant cette porte.
« La toute dernière chance... »
S’il avait été assez fort, Venge aurait probablement déjà découvert l’Arme Ultime des Rakatas. Il ne se retrouverait pas dans cette situation critique, sous la menace du plus grand ennemi que la Galaxie n’eut jamais à affronter.
Et pourtant, il y avait un espoir grâce à la présence de Josh.
- Hâtons-nous ! s’inquiéta Venge en entendant des bruits de détonations derrière lui.

Il ouvrit la porte et pénétra dans la salle de la dernière Carte Stellaire. Celle-ci trônait au centre, mais l’Elu n’avait pas le temps d’admirer sa découverte. Il activa l’artefact millénaire…
– j’ai un mauvais pressentiment, s’inquiéta Josh en animant son sabre. Fais ce que tu as à faire !

Le chef du Clan se retira vers l’entrée tandis que Venge observait la Carte. Toutefois, son attention se dirigea vers les inscriptions qui s’étalaient sur les murs.
« Le Néant détruira la Force,
L’Elu détruira la Galaxie,
Des deux, le dernier debout effacera la réalité à jamais.
 »

Troublé, Venge tenta d’intégrer les impossibles affirmations de l’ultime fragment de la prophétie.
Cette dernière avait toujours été claire sur le point qu’il sauverait la Force. Mais là, ce destin qu’il n’avait jamais voulu s’assombrissait au-delà de toute imagination.


************

Une colère plus vivace qu’il n’en avait ressenti depuis des décennies s’empara de l’Empereur.
Ce n’était pas parce que l’Elu venait de lui porter un coup surpuissant. Il ne s’agissait pas non plus des pitoyables efforts des Rakatas pour entrer dans son esprit, ni même de la résistance inattendue de ces insectes humains.
Non…
Elle provenait de la destruction de l’alimentation principale des cuves. Cet enfant ignorait tout des conséquences qu’engendrerait un tel acte. L’ignorance n’était qu’un péché...
Sonné, mais intact, l’Empereur se releva.
Il n’avait plus envie de jouer.
Le Sith entraperçut un futur proche dans lequel l’Elu recueillait les informations de la Carte, puis la détruisait.
Il voulait les exterminer, tous autant qu’ils étaient maintenant.
Avec sa maîtrise de la Force, il revint instantanément auprès de ses ennemis, mais il n’y avait plus que la carcasse calcinée du droïde. Sa rage s’intensifia lorsqu’il comprit que les enfants l’avaient dupé, lui, pour gagner du temps.
Il désirait se venger, tel un simple mortel.
L’Empereur fit un pas et se retrouva, en quelques secondes, saucissoner dans les airs par des fils invisibles.
Il n’avait pas vu l’embuscade, trop aveuglé par sa colère.
Le bactério aux photorécepteurs rougeoyants sortit de derrière un pylône et lui lança une grappe de petites grenades adhésives. Il fixa lentement les explosifs qui émettaient un compte à rebours, puis reporta son attention sur le synthétique.
Les risques d’endommager davantage le sanctuaire rakata lui parurent dérisoire à côté de la fureur qui enflamma tout son corps.
Un terrible cri sortit de sa bouche et désintégra aussi bien les grenades que les fils qui le retenaient prisonnier. Tout l’édifice se mit dangereusement à trembler, l’air se cristallisa de la même manière que lorsque Venge l’avait frappé. Les puissantes vibrations balayèrent le droïde et déclenchèrent une série de mines aveuglantes et fragmentaires. Libéré, l’Empereur laissa la fumée due aux détonations l’entourer.
Le bactério se déplaçait silencieusement autour de lui, mais il était endommagé. Le Sith entendait chaque étincelle, chaque crissement qui émanait de son corps cabossé.
Il arrêta un laser qui visait son flanc d’une main, se baissa pour esquiver le suivant et en renvoya même un avec une Déflexion de Force.
Un doux son d’impact suivi de servomoteurs récalcitrants monta agréablement à ses oreilles. L’Empereur se retrouva sur le droïde en un pas grâce à sa lévitation et l’attrapa à la tête.
- Ah ah ah ah ah ! ricana-t-il avec cruauté.

– Alerte ! Système endommagé ! Efficacité réduite à vingt pour cent ! annonça faiblement le bactério.

Ce dernier tenta de se dégager avec son unique main, mais l’Empereur utilisa un renforcement physique sur ses bras.
L’être le plus fort de la Galaxie souleva le droïde d’un bras.
Ce n’était qu’une parcelle de ses capacités.
L’être le plus cruel de la Galaxie tira de l’autre côté jusqu’à que le corps du bactério se sépare en deux au niveau de la taille.
Torturer un droïde n’était qu’un échauffement.
L’être le plus rapide de la Galaxie parcourut quelques dizaines de mètres si véélocement que cela ressemblait à de la téléportation.
Distinguer le Jedi gardant la porte à cette vitesse était impossible.
L’être le plus furtif de toute la Galaxie transperça la poitrine de Josh Janesh avec son épée.
Le porteur des quatre Objets de Pouvoir n’avait esquissé aucun mouvement.
L’être aux yeux les plus fatals de la Galaxie croisa le regard saignant de peur de l’Elu.
Résister aux prunelles azurées du défunt Dark Proyus était impossible.
L’esprit le plus puissant de la Galaxie pénétra celui de l’Elu.
Nul ne pouvait l’empêcher de s’approprier le dernier indice menant à l’Arme…
– Je suis Ancano, l’Empereur des Sith !


*******


Déjà affaibli par les intrusions répétées des Rakatas, Venge ne résista pas longtemps à l’écrasante volonté de l’Empereur.
Il souffrait, bien sûr, mais l’attention du Sith était entièrement tournée vers les informations sur la Carte Stellaire qu’il venait de détruire. De fait, son esprit demeurait sain pour l’instant.
Soudain, Venge oublia ce qu’il était en train de protéger.
« Tes souvenirs sur les coordonnées de l’Arme sont désormais miens, tonna une voix effrayante dans sa tête. Il me reste suffisamment de temps pour te faire souffrir pendant mille ans alors qu’une seule minute se sera écoulée. Apprécie la plénitude de ma vengeance ! »
L’Elu se sentit sombrer dans les abimes.
Il crut entendre un cri de rage, puis revint finalement dans la réalité.
À quelques centimètres devant lui, l’horrible visage de l’Empereur exprimait surprise et douleur dans une mimique presque comique.
Abasourdi, Venge baissa les yeux vers la hanche d’Ancano d’où pointait la lame d’un sabre laser rouge sang.
– Tu as commis une erreur, annonça Josh dans un halètement.

- Jamais ! hurla l’Empereur en balayant la salle d’une vague de Force.

Venge heurta violemment les débris encore fumants de la Carte Stellaire. Un craquement et une vive douleur lui confirmèrent qu’il venait de se fêler plusieurs côtes.


**********

« Il fait si sombre, si froid autour de moi…
J’ai tellement mal au crâne.
La douleur réchauffe mon crâne au moins. 
»

Venge ignorait son lieu actuel ou ce qu’il lui était arrivé. Il y avait trop de voix inquiétantes qui s’entremêlaient dans sa tête.
« Tu vas nous appartenir... »
« Réveille-toi, Venge ! »
« Ouvre-nous ton esprit... »
« Allez ! Ce n’est pas le moment pour faire un somme ! »

La dernière voix lui était familière, mais son esprit naviguait trop dans le brouillard pour pouvoir y associer un visage. Il n’avait pas le choix. Plus il restait ici, plus la souffrance augmentait.
Venge décida de faire confiance à son intuition et se laissa guider par la voix familière.
Il ouvrit les yeux, allongé sur le sol.
– Ce n’est pas trop tôt ! Secoue-toi où ces Rakatas vont faire de nous leurs esclaves pour l’éternité ! s’exclama Josh, inquiet.

Venge comprit enfin d’où venaient les maux de tête et disciplina son esprit.
– Tu as de la chance que la Fusion Mentale soit toujours active.

Le Seigneur des Jedi Obscur hocha la tête d’un air dédaigneux :
– Merci Josh ! Tu m’as sauvé la vie ! Ce serait trop demandé ?

– Ne t’inquiète pas, tu auras droit au verre de l’amitié si nous nous en tirons vivant ! ironisa Venge sur le même ton. J’ignore comment tu as survécu, peu importe à vrai dire. Où est l’Empereur ?

– Il s’est retiré après nous avoir balancé dans les airs comme des insectes. Qu’est ce qu’il t’a fait ?

Soudain, Venge se rappela en grimaçant sous l’effort.
– C’est vrai ! Il m’a pris un souvenir… celui de l’emplacement de l’Arme Ultime ! Partons à sa poursuite !

Les deux s’élancèrent en direction de la salle de téléportation et passèrent devant les cuves d’hibernation. Ces dernières émettaient un bruit de gargouillement que les deux héros ne remarquèrent pas. Quant à Venge, il fut peiné de voir la moitié supérieure de son droïde, mais n’eut pas le temps de s’attarder.
– Je sens l’Empereur ! Il est déjà dans la salle de téléportation !

À travers la Fusion, Venge comprit que Josh se proposait d’attaquer dès que possible
L’Empereur pianotait la console du téléporteur lorsqu’ils entrèrent dans la pièce.
Tout se passa alors très vite.
Josh lança un éclair de Force, lequel fut dévié en hauteur par Ancano, puis activa la Bague de Force. Obligé de parer le kata de Josh à l’aide de ses deux bras, le Sith s’enferma dans un duel de puissance lame contre sabre.
Dès son entrée, Venge avait effectué une roulade pour se retrouver dans l’axe d’Ancano et de la console.
« Maintenant ! »
La Poussée de Force émise par l’Élu percuta la poignée du sabre Sith, projetant ce dernier droit sur le panneau.
L’Empereur grogna son agacement :
– Tenez-vous vraiment à connaître le désespoir total, bande de vermisseaux ?

La lame ultradense se ficha dans la console qui diffusa brièvement quelques arcs électriques, avant d’activer le téléporteur…


**************

Enfin sorti du Sanctuaire, Venge prit une grande bouffée d’air par réflexe avant de comprendre la délicatesse de sa situation.
« Je chute ! »
Ses oreilles vrillaient à cause de la vitesse, ses yeux peinaient à rester ouvert, mais il pouvait toujours réfléchir. Endommagé, le téléporteur les avait tous trois envoyés à plusieurs centaines de mètres au-dessus du sol. Josh se trouvait juste à sa droite.
- Nous sommes mal ! hurla ce dernier.

- Tu ne crois pas si bien dire ! répliqua Venge qui parvint à se stabiliser tant bien que mal.

Ancano chutait quelques mètres plus loin, mais sa lévitation lui garantissait un bon équilibre. Peu troublé par la situation, le Sith déclencha une puissante Foudre sur l’Elu qui opposa son sabre laser en catastrophe. La plupart des éclairs se perdirent dans le ciel, le reste propulsa l’Elu vers l’arrière. C’était sans compter sur l’aide de Josh qui stoppa son ancien ami avec la Force. Ancano changea de tactique et leva le poing vers le Jedi Obscur, lequel se mit à suffoquer et à se rapprocher de lui. Il grogna de rage lorsque Venge intervint en enveloppant Josh d’une bulle de Force.
L’Elu ressentait les bienfaits de la Fusion Mentale s’accroître de minute en minute. C’était elle qui leur permettait de survivre, elle qui dopait leur temps de réaction et encore elle qui magnifiait leur coordination.
La technique n’était pas à son apogée, mais le duo élabora une attaque en quelques secondes. Josh sourit et se servit de la Force pour faire pivoter Venge sur lui-même. Ce dernier atteignit bientôt une rotation suffisante, empoigna le Jedi Obscur puis le projeta vers l’Empereur.
Surpris par cette manœuvre audacieuse, Ancano évita in extremis la lame de Josh puis usa de la lévitation pour se jeter sur Venge.
Le jeune homme s’attendait à cette riposte.
Mais une violente bourrasque d’air l’éjecta vers l’Empereur, réduisant à néant son plan. Les Éclairs de Force commencèrent à apparaître devant Ancano dans un bruyant crépitement. Ni ces derniers ni le vent sifflant aux oreilles ne parvinrent à effacer l’horrible rire de fou qui sortit de sa gorge.
Désespéré, Venge n’eut d’autre choix que d’activer sa triple défense lorsque la Foudre le frappa à bout portant. Le sabre laser lui sauta presque instantanément des mains.
« Non... »
Le visage déformé par la joie sauvage d’Ancano se rapprochait. Les terribles Éclairs enserrèrent son Bouclier dans un étau invincible. Écrasée par la puissance d’Ancano, la seconde défense tomba.
« Ce n’est pas fini... »
Son corps se transforma soudain en un instrument de souffrance quand l’électricité le frappa. Si l’Armure de Force, son dernier recours, le préserva de la mort, elle ne servait à rien pour immuniser contre la douleur. La vision de l’Elu se brouilla alors qu’il se sentait brusquement propulsé en direction du sol.
L’ultime image qui apparut devant ses yeux fut son sabre laser dans les mains de son ennemi...
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 02 Juil 2020 - 11:25   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Chapitre 19 à 22 lus ! :transpire:

Mais c'est que j'avais un retard de malade, en fait ! Il m'a fallu un certain temps pour le rattraper, mais ça y est, je suis à jour !

Et j'ai beaucoup aimé, comme toujours depuis le début de ce tome 4 en fait, même si je ne parviens toujours pas à me mettre à la (re)lecture du 1 puis d'enchaîner par les tomes 2 et 3... c'est terrible, je n'ai pas assez de temps ! :(

Tout cela fonctionne très bien, la situation évolue, nos héros sont poussés dans leurs ultimes retranchements et tu es capable de fulgurances narratives, comme celle-ci :

Darkliser a écrit:Ce dernier tenta de se dégager avec son unique main, mais l’Empereur utilisa un renforcement physique sur ses bras.
L’être le plus fort de la Galaxie souleva le droïde d’un bras.
Ce n’était qu’une parcelle de ses capacités.
L’être le plus cruel de la Galaxie tira de l’autre côté jusqu’à que le corps du bactério se sépare en deux au niveau de la taille.
Torturer un droïde n’était qu’un échauffement.
L’être le plus rapide de la Galaxie parcourut quelques dizaines de mètres si véélocement que cela ressemblait à de la téléportation.
Distinguer le Jedi gardant la porte à cette vitesse était impossible.
L’être le plus furtif de toute la Galaxie transperça la poitrine de Josh Janesh avec son épée.
Le porteur des quatre Objets de Pouvoir n’avait esquissé aucun mouvement.
L’être aux yeux les plus fatals de la Galaxie croisa le regard saignant de peur de l’Elu.
Résister aux prunelles azurées du défunt Dark Proyus était impossible.
L’esprit le plus puissant de la Galaxie pénétra celui de l’Elu.
Nul ne pouvait l’empêcher de s’approprier le dernier indice menant à l’Arme…
– Je suis Ancano, l’Empereur des Sith !


En un smiley : :love:

Vivement la suite ! Et bientôt la fin ? En tout cas tu nous teases comme il se doit l'évolution de Venge dans la suite du récit ! :sournois:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Dim 05 Juil 2020 - 19:01   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Hello L2,

Merci pour ton commentaire ! Il me va droit au coeur :) .

Tu suis déjà beaucoup de FF alors c'est un peu normal qu'il te manque du temps :D

Pour répondre à ta supposition, la fin du tome arrive oui et elle est "presque" écrite. Mais n'ayant pas trés envie d'écrire en ce moment, je me contente de corriger les chapitres d'avance quand l'envie m'en prends puis de les poster ^^. Aprés, si quelqu'un est à jour, je vais peut être bien corriger un peu plus vite.

Ravi qu'un passage sorte du lot, j'ai été pas mal inspiré, pour la suite aussi.

Tu n'as toujours pas lu le tome 2 et 3 ? Je regrette de ne pas les avoir corrigé, surtout le 2 qui a une qualité bien loin de celle du tome 4. Enfin un jour peut être... xd

A bientôt :hello:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Jeu 29 Oct 2020 - 0:11   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur

Bonjour tout le monde,

Je reviens poster la suite car tout est prêt pour finir ce tome. J'en avais trop marre de ne vous proposer que des pauses tous les quatre chapitres :D. Quoiqu'il en soit bonne lecture et désolé pour ces temps d'attente.


Chapitre 23 : Fusion



L’attraction d’Ondéron menait Venge vers une mort certaine, tandis qu’il tournoyait dans les airs. Il sentait à travers la Fusion Mentale que Josh n’était pas mieux loti. Quant à l’Empereur, il était désormais à une altitude supérieure à la leur et survivrait sans aucun doute.
« Je ne peux pas finir comme ça ! »

L’Elu tenta d’émettre une force égale et opposée à celle de la gravité ondéronienne à l’instar d’Ancano, sans succès. La vitesse et les vents le ballotaient sans cesse de tous les côtés tel un vulgaire chiffon.
Il parvint néanmoins à stopper sa rotation, assistant au grossissement inquiétant de la jungle d’Ondéron et des deux armées qui s’affrontaient non loin.
« – Je crois que c’est la fin pour nous deux, mon ami... » murmura la voix de Josh dans sa tête.

« – Mon ami ? Tu n’as que ce mot à la bouche depuis quelque temps. À quel moment, crois-tu que notre amitié est ressuscitée ? » demanda Venge, résigné.

« – J’aime faire de l’ironie dans les moments critiques, avoua le Jedi Obscur. Mais tu sais, la Fusion Mentale permet aussi de lire, voire de ressentir les émotions des autres. Tu ne peux me cacher plus longtemps ce qu’il y a au fond de ton co... »

« - Tais-toi ! Le passé est le passé et nous appartiendrons très bientôt tous deux à ce passé, » l’interrompit mentalement l’Elu, furieux.

Ce dernier ferma les yeux et attendit...
Il ne restait qu’une dizaine de secondes avant l’instant fatidique. Josh se tut, mais Venge sentait une pointe de tristesse en lui. De toute façon, il était maintenant trop tard pour regretter quoi que se soit. Cependant, il ressentait une étrange joie à la pensée de mourir lié à Josh.
Il ne serait pas seul dans l’ultime épreuve des vivants...
Brusquement, il entendit un puissant battement d’air et se sentit freiner dans sa descente puis soulever tel un petit mammifère dans les serres d’un rapace. Venge rouvrit les yeux.
Il n’était pas si loin de la vérité.
Un Drexl virevoltait en rase-motte au-dessus de lui, le même qui l’avait amené au sanctuaire.
– Méra ? Comment te dire à quel point tu es incroyable ? cria-t-il.

La Cathar lui lança un sourire.
– Tu me montreras comment tu remercies une femme plus tard. Pour l’instant, j’ai un autre colis à attraper !

Le prédateur muscla son vol, remonta vers une forme sombre en train de chuter et le happa avec sa patte libre.
- Pose-nous là-bas ! hurla Venge pour dominer le sifflement de l’air.

Son Apprenti s’exécuta et fit atterrir le Drexl un peu à l’écart de la bataille.
– Je te remercie pour cette délicate attention, Cathar, annonça Josh avec une révérence moqueuse, mais tu aurais dû me laisser mourir en paix. L’Empereur a gagné, tout est fini maintenant.

– Nous sommes en vie et encore en pleine possession de nos moyens. Sans l’influence des Rakatas, nous... commença Venge.

Josh le fit taire en pointant le doigt vers le haut.
Telle une divinité, Ancano contrôlait sa descente, mais ce n’était pas ce que le Jedi Obscur montrait.
– Oh non... il a ton sabre dans sa main, réalisa Méra, effaré.

L’air résigné, Venge demeura silencieux.

– Tout est fini, répéta Josh, amer. Il va le détruire comme Mapassar avant et l’Elu redeviendra aussi faible qu’une limace sortie d’un Hutt.

Mérhétéla fixa le visage impassible de son maître.
– Ce n’est pas possible ! Dites-moi qu’il reste un espoir !

– Dire que je lui ai transpercé la hanche avec mon sabre. Ce type a une vigueur incroyable, cracha Josh, les bras ballants de découragement.

Ancano se réceptionna gracieusement sur le sol, son regard flamboyant tourné vers le drexl. De nature fière, cette dernière sentit son envie de meurtre et le fixa avec agressivité. Elle émit un simple grognement d’agonie, avant s’effondrer sur le côté.
– Personne ne croise son regard ! prévint Venge. J’ai un plan, Méra tu...

La Cathar n’entendit rien, elle était déjà partie à l’assaut...


***************



Mérhétéla ignorait tout de ce qu’il s’était passé dans le sanctuaire des Rakatas. Elle ne savait pas non plus comment les trois combattants s’étaient retrouvés dans les airs ni par quels moyens l’Empereur s’était emparé du précieux sabre laser.
Tout ce qu’elle savait, c’était que Venge avait été le premier à lui faire confiance. Ni son ancien maître, ni quiconque de l’Ordre ou même sur Sernpidal ne lui avait inspiré autant d’admiration et de dévotion. Il lui avait donné un but simple : être la dépositaire de tout son savoir.
Sa confiance, elle désirait la lui rendre au centuple.
Ou peut-être qu’elle voulait se sacrifier pour lui, parce qu’elle était amoureuse de lui.
Peut-être qu’avec cette preuve ultime, son maître s’apercevrait enfin de ses sentiments.
Venge demeurait toujours si distant, si froid. Et les drames successifs survenus dans sa vie n’arrangeaient rien à la situation.
La Cathar savait que Venge avait basculé du Côté Obscur duquel il l’avait sauvé quelques années auparavant.
Peu lui importait en fin de compte. Elle le suivrait, quelles que soient les profondeurs dans lesquelles il sombrait.
Tout reposait désormais sur son unique certitude : si le cristal Kiishra finissait détruit, l’élu de son cœur le talonnerait irrémédiablement.
Cette vérité lui était intolérable et à cet instant, rien ne pouvait l’empêcher de se déchaîner.
– Jamais ! Vous ne nuirez plus jamais à mon Maître ! rugit-elle en levant son sabre laser.

Quelques mètres devant elle, l’Empereur partit sur un rire de fou et désintégra l’arme de l’Elu sous ses yeux. Choquée, elle stoppa son geste un moment.
À travers la Force, une nouvelle certitude lui apparut. Ce n’était pas sauvegarder le pouvoir de son Maître. Son dur entrainement n’avait toujours eu qu’un seul but : éliminer l’Empereur quitte à y laisser la vie.
Méra frappa le sol avec toute sa rage, provoquant une fissure suivie d’une onde de choc. Ancano la dissipa comme s’il s’agissait d’une brise, mais sauta sur le côté pour éviter la crevasse.
Les yeux félins de la Cathar s’injectèrent de sang.
Pour vaincre l’ennemi, elle n’avait qu’une solution : exploiter le combat rapproché, son plus grand talent. Omniprésente et finalement domptée, La Force était en elle ainsi que Venge le lui avait enseigné.
Méra se projeta vers l’avant, sabre au clair, entrant dans un monde où tout sauf elle devenait immobile. Seul l’Empereur bougea pour esquiver son estoc, mais leur vitesse respective ne souffrait d’aucune comparaison. Sa lame de plasma plongea fatalement dans la poitrine de la créature, puis disparut tel un nuage de poussière.
« Une illusion ? »
Sentant un danger, la Jedi tourna son sabre sur le côté afin de dévier une attaque électrique. Cette dernière s’écrasa sur un vieil arbre qui s’enflamma aussitôt.
Ancano se trouvait quelques mètres plus loin. De toute évidence, il avait créé une image rémanente de sa personne juste avant son saut initial. Le Sith serait mort sans cela.
L’Empereur se rendit compte du danger représenté par Méra.
– Encore une Apprentie d’Huracan à supprimer ! Sais-tu seulement jusqu’à quelles extrémités ce pouvoir te mènera ?

Il ne servait à rien de répondre. Le poison qui se dégageait des paroles de l’Empereur était destiné à saper sa volonté. Méra n’ignorait pas ce qu’il lui arriverait dans les prochaines minutes et elle y était prête.
Ancano acquiesça, comprenant son degré de détermination, et leva un bras. Une dizaine de clones apparurent autour de la Cathar, puis se jetèrent sur elle.
Paniquée, elle ne pouvait repérer le Sith, sa puissance était partout. Le piège se refermait, l’obligeant à libérer d’un coup toute la Force qu’elle avait accumulée.
Les copies de l’Empereur disparurent instantanément, balayer par une immense onde de Force circulaire. Seul le Sith original résista tant bien que mal en se protégeant des bras.
Prise d’une fatigue considérable, Méra s’effondra au sol non sans capter une émotion de son vis à vis.
Ce n’était pas grand-chose, tout juste une très brève déconcentration de la part de l’Empereur.
Cet instant qui ne dura qu’une fraction de seconde lui permit de déduire une de ses motivations.
« Il jubile quand il vainc ses ennemis au summum de leurs capacités... »
Mérhétéla s’était dépossédée de toute son énergie pour tromper la mort, mais elle ne pouvait plus bouger le petit doigt désormais. Seul son cerveau fonctionnait encore et en tirait les conclusions de son affrontement.
L’Empereur l’avait intentionnellement amené à user d’un pouvoir qu’elle ne pouvait supporter. Il ne l’avait jamais combattu sérieusement, car tout ceci ne représentait qu’un jeu pour lui. Sa puissance côtoyait de tels sommets que le Sith cherchait le défi pour enrayer l’ennui inhérent à sa condition de mortel.
« Son point faible est sa trop grande confiance en lui ! Il ne pense pas un instant que quelqu’un soit capable de le détruire, mais il désire combattre ses adversaires au maximum de leur potentiel. Avant de les supprimer... »
Méra aurait aimé faire part de sa découverte à Venge. Seulement l’Empereur s’apprêtait à en finir avec elle, puisqu’elle avait montré les limites de son pouvoir.
Soudain, deux silhouettes s’immiscèrent devant elle...


********************


Campé sur ses jambes, Venge s’opposait à Ancano avec l’épée Sith qu’il avait récupérée sur Korriban en compagnie de Josh. Le duo percevait le doute s’insinuer dans l’esprit de l’ennemi.
Pourquoi l’élu était-il face à lui alors que son cristal gisait en miettes parmi les débris de son sabre ?
Josh ne manifestait aucune surprise à cela. Il savait... il savait désormais tout de Venge comme ce dernier connaissait tout de lui. Un lien invisible à l’œil nu les unissait à présent, plus indestructible que n’importe quel autre.
Les pouvoirs, les compétences et même les sentiments des deux jeunes hommes ne faisaient plus qu’un. Venge sentait une puissance égale à la sienne parcourir tout son corps. Elle provenait des artéfacts Sith de Josh et lui permettait de combattre au maximum de son potentiel sans craindre d’effets délétères sur son espérance de vie. Cette sensation ressemblait à de l’euphorie, l’impression de pouvoir tout faire.
La tension était palpable...
Elle retomba brusquement lorsque Venge passa à l’action quand le regard d’Ancano bifurqua de lui à Josh. L’Elu attaqua instantanément par le flanc du Sith et rencontra sa lame. Dans un timing parfait, le Jedi Obscur s’apprêta à embrocher celui-ci, mais l’Empereur tordit son corps vers l’arrière et stoppa le sabre laser grâce à la Force.
Un rictus mêlé de colère et de souffrance anima le visage vicié du dirigeant Sith tandis qu’il tentait de refouler ses assaillants.
Pour la première fois, Venge le voyait vraiment en difficulté. Pour la première fois depuis fort longtemps, l’Elu et Josh combattaient ensemble. Pour la première fois, ils avaient une chance de le vaincre...
L’Empereur cria, une immense onde de Force repoussa Josh en labourant la terre sur son passage. Demeurant de marbre, Venge ferrailla quelques instants, les bras devenus flous tellement sa vélocité était grande. Frustré par son échec à prendre le dessus, Ancano baissa sa garde un moment. Cela suffit à Josh pour le surprendre avec une volée continue d’Éclairs de Force. Le Jedi Obscur s’approcha de Venge tout en faisant reculer l’Empereur avec son attaque.
L’air serein, l’Elu leva une main vers le ciel et provoqua l’apparition d’une immense bulle. Quand Josh parvint à ses côtés, il dirigea ses Éclairs sur cette dernière. Elle les absorba, jouant un rôle de contenant.
La tunique fumante et déchiquetée à maints endroits, Ancano demeurait un genou à terre avec l’immobilité d’une statue. La foudre de Josh l’avait atteinte en partie, mais Venge savait que son orgueil l’avait été bien plus.
Les sages paroles de Redempt résonnaient encore dans sa tête comme dans celle de Josh.
« Un ennemi qui doute est un ennemi à ta merci. Nul n’est à l’abri de ce sentiment, même les plus puissants. »
L’élu déclara d’une voix calme :
– Nous ne sommes ni Venge ni Josh Janesh, juste un esprit né de la symbiose atteinte par notre Fusion Mentale. Lisanesh... Toi, tu as toujours été seul au sein des ténèbres les plus noires. Telle est ta faiblesse, Ancano...

Entretemps, la bulle s’était chargée en électricité et brillait de mille feux telle une jeune étoile à peine sortie de sa pouponnière. Si l’Empereur se doutait qu’il s’agissait d’une attaque des plus mortelles, rien dans son attitude ne laissait présager le contraire. Toujours à genoux, il était comme figé, mais Venge sentait un changement s’opérer en lui.
Ni Venge ni Josh ne tenaient à attendre pour découvrir quelle nouvelle perfidie l’Empereur gardait en réserve.
L’Elu contracta sa main et ressentit un incroyable flux de Force traverser son corps. Petit à petit, au rythme monotone de pulsations cardiaques, la sphère diminua de volume.
Seuls les artéfacts Sith de Josh lui permettaient de rester intact devant une pression si intense. Bientôt, le Jedi eut de la fièvre et des crampes s’emparèrent de lui. Son ami comprit de suite ses difficultés et leva aussi sa main pour l’aider à maîtriser l’immense quantité d’énergie. Une dizaine de secondes plus tard, la bulle atteignit la taille d’une grenade, mais sa luminosité était devenue si forte que les deux Jedi fermèrent les yeux.
« L’air, la Force... tout est concentré en un si petit volume. Nous sommes prêts à en finir... »
Alors l’Elu abaissa son bras...
La sphère scintillante flotta quelques secondes puis s’écrasa sur Ancano dans une immense explosion d’énergie. Une onde sonique précédée d’arcs électriques força les deux Jedi à s’abriter derrière un bouclier de Force.
Bien que situés à plusieurs dizaines de mètres d’Ancano, ils avaient sous-estimé la puissance de l’attaque.
Une brulante rafale les atteignit de plein fouet et les obligea à reculer jusqu’au corps de Méra. Cette dernière se retrouva englobée dans la protection avant que l’écrasante chaleur ne commence à la calciner. Heureusement, les éléments se calmèrent bientôt et les restes de l’explosion furent dominés par un énorme panache de fumée et de poussières.
« Aucun être vivant ne peut survivre à une telle déflagration... »
Le Bouclier se volatilisa et les Jedi entreprirent de vérifier s’il restait quelque chose de l’Empereur.
Dans un rayon de cinquante mètres, la flore, la faune et même les minéraux avaient été brûlés. Pourtant, Venge aperçut une forme calcinée au lieu de l’impact, mais cette dernière ne bougeait pas.
« Une tête... »
Cette simple constatation fit froncer les sourcils des deux jeunes hommes. Comment une tête pouvait-elle se trouver là alors que rien ne subsistait aux alentours ?
Soudain, le Côté Oscur en émana et Josh alluma son sabre en réponse et se prépara à l’abattre.
Mais les paupières noircies d’Ancano s’ouvrirent, révélant le bleu étincelant de ses pupilles mortelles.
Le regard du Jedi Obscur les croisa...
Doté d’un esprit unique durant la Fusion mentale, Venge tomba par terre, affectée par la même souffrance physique que celle de Josh. Cela ne dura qu’un court instant, mais ils demeurèrent conscients pour entendre la jubilation d’Ancano :
– Pauvres êtres insignifiants ! Tant que mon pouvoir est intact, je ne peux mourir !

L’Elu n’eut pas le temps de ressasser l’horreur de voir une tête seule vociférer des menaces, car l’aura de l’Empereur formait un tourbillon autour de lui. Ils reculèrent de concert afin d’éviter d’être aspirer. La puissance de la volonté de Lisanesh avoisinait celle d’Ancano, empêchant ce dernier d’utiliser pleinement les pouvoirs de ses yeux.
D’un bond, Josh se rendit auprès du corps de Méra et l’éloigna du phénomène. Plusieurs cadavres, dont celui du Drexl, s’envolèrent jusqu’au centre de la tornade.
« Nous sentons l’œuvre du Côté Obscur... »
Ancano ne mentait pas. Il ne pouvait pas périr tant que son pouvoir était intact. Dans sa recherche de l’immortalité, il était parvenu à se détacher de son enveloppe charnelle, devenant une force à part entière.
« Une force ne meurt pas, elle s’épuise quand elle est soumise à une autre au moins de puissance égale. »

Lisanesh comprit qu’il n’avait qu’une solution.
Une fois Méra définitivement mise à l’abri, les deux amis se rejoignirent et s’assirent en tailleur.
Avec les connaissances de Venge et les Objets de Pouvoir de Josh, il pouvait le faire. Cela commençait déjà...
Une bulle de Force se forma autour des deux corps, lesquels entrèrent aussitôt en lévitation. L’air dans le voisinage de Lisanesh parut se figer, les couleurs se ternir et les sons s’affaiblir tandis qu’il absorbait la majeure partie de la Force environnante. Cette dernière ne pénétrait pas dans l’enveloppe physique tel que Venge le faisait habituellement, mais demeurait au sein de la bulle. Ce qui eut pour effet visuel de la faire grossir et prendre forme.

Devant eux, la tornade s’affaissa dans un bruissement et révéla le corps entièrement remis d’Ancano. Troublé, ce dernier fixa un instant ses mains d’où s’échappaient des volutes noires, mais le phénomène s’estompa la seconde suivante.
– Ainsi voilà le défi que je recherchais désespérément....





*****************


– Je suis avec Mérhétéla. Son combat avec l’Empereur l’a amoché, mais elle est encore en vie. Le temps qu’elle a gagné a permis à Venge et Josh de... j’ignore comment l’expliquer, haleta Vala d’une voix agitée.

Brandon s’impatienta :
– Essaye quand même ! Le cours de la bataille évolue de manière imprévisible, un phénomène mystérieux nous vide de nos forces et je suis prêt à parier que les responsables se trouvent devant toi. Les Jedi, les Prêtres et leurs créatures mus par le Côté Obscur sont les plus atteints. Tu le ressens aussi, n’est-ce pas ?

Le Mandalorien l’entendit souffler et gémir de fatigue et en déduisit que sa proximité avec le combat de titan la touchait davantage.
- Ce sont Venge et Josh ! cria-t-elle. J’ignore par quel miracle, mais ils se connaissent tellement bien qu’ils sont entrés en Fusion Mentale. Ils ne font désormais qu’une seule personne ! Leurs pouvoirs se sont assemblés et ont décuplé afin de rivaliser avec l’Empereur. lls utilisent la technique de Venge pour attirer la Force, mais la puissance des artefacts de Josh augmente la portée jusqu’à nous atteindre. J’ignore s’ils en ont conscience...

Ainsi, tous les êtres vivants sur plusieurs milliers de kilomètres subissaient le va-tout de Venge et Josh. Si le Mando jouissait de plusieurs certitudes dans son existence, celle que l’Elu ne mettait pas des vies en danger futilement en était une. La bataille qu’il menait depuis des jours, les vainqueurs, les vaincus, tout cela représentait si peu en comparaison de l’Empereur millénaire.
Le Mando repoussa le sentiment d’inutilité qui l’assaillait.
Sa force à lui était son sang-froid et son pragmatisme en toute circonstance. Venge leur offrait peut-être une faille à exploiter sur tous les fronts.
« Je dois trouver comment ! »
–... et s’ils savent que nous pouvons en mourir, termina la Jedi dans un souffle.


**************


Vala se sentait faible, mais elle pouvait tenir debout pour admirer le combat des Jedi face à l’Empereur. Jamais elle n’en avait connu de tel.
Un torse géant fait de lumière azurée et de fumée grisâtre enveloppait Venge et Josh tel un cocon protecteur. Sur les flancs, deux bras aussi larges que des troncs de wroshyrs amenaient des mains jusqu’à la poignée d’une épée. Un duo de lampes brillantes et immaculées décorait la tête et fixait, du moins semblait-il à Vala, l’ennemi devant.
La Négociatrice doutait presque de ses propres perceptions lorsqu’elle ressentait l’immense quantité de Force qui se dégageait du Colosse Gris. Il n’y avait rien de comparable dans tous les lieux qu’elle avait visités dans la galaxie, pas même le nexus d’Ossus.
En face, l’Empereur Ancano avait mué en une créature, similaire en puissance et en forme, remplie d’une fumée aussi noire que le vide intersidéral. Vala y voyait une troublante ressemblance avec la création Sith responsable du déclin d’Ossus. Elle ignorait totalement qui sortirait vainqueur de l’affrontement, mais elle était sûre d’une chose : le perdant mourrait.
D’après ce qu’elle avait remarqué jusqu’ici, la forme d’Ancano était intangible et seulement constituée de cette étrange fumée. En revanche, son arme possédait la même résistance que celle du colosse gris.
Le combat reprit lorsque l’épée rencontra son homologue noire dans une bourrasque à faire pâlir les célèbres tempêtes de Tatooine. Lisanesh enchaina plusieurs coups que l’Empereur eut du mal à parer, même sous sa forme actuelle. Ce dernier recula et leva une main immatérielle avant de déployer plusieurs dizaines de filaments sombres sur son adversaire. Lisanesh se retrouva enserrée dans un étau pendant quelques instants, mais parvint à s’en défaire, et riposta. L’impulsion de Force émise par le Colosse balaya tout sur son passage tandis que l’Empereur s’évaporait dans les airs pour l’éviter. Il ressurgit dans un déluge enfumé à l’instant où l’épée adverse frappait d’estoc.
Soudain, une plainte déchirante força Vala à se couvrir les oreilles.
La chose mue par l’Empereur souffrait tandis que le Colosse Gris la transperçait de part en part. Elle s’évanouit à nouveau pour réapparaître plus loin, d’aspect inchangé. Ce n’était pas le cas de l’autre géant qui, lui, semblait s’être assombri depuis son attaque.
« Oui... »

Tel un orage sur le point de se déchaîner, le maelstrom de Force absorbé par Venge et Josh était parcouru de quelques éclairs en son sein. Etail-il possible que l’essence maléfique de l’Empereur ait contaminé le Colosse Gris ? Vala ne savait pas, mais son instinct lui dictait que quelque chose de mauvais allait survenir.

L’Empereur fit disparaitre son épée et déclencha brusquement une nuée de filaments. Ceux-ci furent cette fois contrés par l’arme luminescente du Colosse et même absorbés au fur et à mesure. Vala sentit l’énergie de Venge et Josh s’accroître, mais aussi se corrompre. Le Côté Obscur referma ainsi sa toile sur les deux Jedi.


****************


Le pouvoir qu’il avait acquis avec l’assistance de Venge transcendait toutes les connaissances que Josh avait de la Force. Il baignait littéralement à l’intérieur et lui seul avec ses Artefacts en était capable. Ce géant, cette coquille représentait l’extension de son corps et permettaient aux deux Jedi de ne pas mourir sous l’afflux massif de Force. Ce nouvel état lui donnait la possibilité de percer le mystère le plus grand de l’univers. Il en était intimement convaincu même si cela devait prendre des siècles.
À travers la Fusion Mentale, il savait que Venge était du même avis.
Hélas, toute leur volonté se tournait vers l’Empereur, lequel n’avait besoin d’aucune aide extérieure pour rivaliser avec eux. Il comprenait maintenant pourquoi les objectifs de l’Empereur demeuraient opaques aux yeux des simples mortels qu’ils étaient.
Qui n’avait pas une puissante emphase avec la Force ne pouvait saisir la vérité comme un insecte ne comprenait pas les raisons d’agir d’un Humain.
Josh n’hésiterait pas à le demander à Ancano si l’occasion se présentait, mais il fallait encore le battre.
Pour ce faire, Venge avait attiré toute la Force contenue dans chaque pierre, chaque arbre, chaque être vivant sur des centaines de kilomètres à la ronde.
Leur plan aurait dû les amener à la victoire face à l’Empereur, c’était une erreur.
Ils avaient évité de tuer les êtres vivants en s’accaparant toute leur Force dans le but de ne pas corrompre leur essence. Pourtant, ils n’avaient pas pensé qu’absorber l’aura de l’Empereur s’en chargerait.
Ainsi, une faille béa dans la défense impénétrable de leur armure et un filament obscur de l’Empereur s’y engouffra jusqu’à les atteindre.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 29 Oct 2020 - 13:45   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 23/2

Le retour du retour (du retour ? :lol: ) de Darkliser !

J'ai hâte de lire ça !
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Jeu 29 Oct 2020 - 16:48   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 23/2

L2-D2 a écrit:Le retour du retour (du retour ? :lol: ) de Darkliser !


Je sais pas, je fais comme le personnage de même nom (Darkliser au cas où). Je ne fais qu'émerger et m'immerger au grès des... humeurs :neutre: :lol:.


L2-D2 a écrit:J'ai hâte de lire ça !


Tant mieux ! Vu que j'ai hâte de bien finir, ça nous fait un point commun.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Lun 02 Nov 2020 - 16:48   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 23/2

Chapitre 23 lu !

Mais il est increvable, cet Empereur ! :shock:

Et Venge aussi, finalement. La destruction du cristal de son sabre devait l'anéantir ? Et ben non ! Ceci dit, il peut remercier la fusion mentale avec son meilleur ennemi, Josh Janesh. J'aime beaucoup la combinaison de leurs noms, d'ailleurs, ça me rappelle la grande époque de Dragon Ball avec Gogéta ou Végéto ! :love:

Mais ils ne sont pas les seuls : Mérhétéla prend cher, tout comme Vala d'ailleurs. :(

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Lun 02 Nov 2020 - 20:40   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 23/2

L2-D2 a écrit:Et Venge aussi, finalement. La destruction du cristal de son sabre devait l'anéantir ? Et ben non !


J'ai laissé des sous entendus pour mettre la puce à l'oreille, un trop subtils peut être, mais qui révèlent que Venge a trouvé une parade à ce menu souci :D . Tu en sauras plus plus tard.


L2-D2 a écrit:Ceci dit, il peut remercier la fusion mentale avec son meilleur ennemi, Josh Janesh. J'aime beaucoup la combinaison de leurs noms, d'ailleurs, ça me rappelle la grande époque de Dragon Ball avec Gogéta ou Végéto !


Certaines répliques sont trop proches
L2-D2 a écrit:Mais ils ne sont pas les seuls : Mérhétéla prend cher, tout comme Vala d'ailleurs.
pour qu'on ne puisse pas en faire le... rapprochement héhé.

Tout le monde a ou a eu son rôle à jouer. Maintenant tu te doutes qu'on arrive au money time et il n'y a personne qui n'a pas souffert ^^


L2-D2 a écrit:Vivement la suite !


Oui, demain normalement. Et je te remercie pour ton retour :jap:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mer 04 Nov 2020 - 11:08   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 23/2

Bonjour ! Aujourd'hui, je vous propose le chapitre 24, en entier donc. Mes chapitres sont un peu longs et j'avais pris l'habitude de les scinder en deux avant de les poster. Mais voilà, je veux en finir :lol:.





Chapitre 24 : Rédemptions



Les yeux agrandis par l’incompréhension et la surprise, Josh embrassait du regard son environnement, lequel ressemblait à l’appartement de l’archiviste de l’Ordre, Odénout Mapassar.
Le jeune homme ne se souvenait pas de la raison de sa présence ici. D’ailleurs, il ne se rappelait pas de grand-chose.
Il tenta de mettre de l’ordre dans sa mémoire en faisant les cent pas. Ce faisant, Josh aperçut son reflet dans un miroir richement décoré de gravures et entrelacé de motifs inconnus.
C’était l’image d’un adolescent en fin de puberté reconnaissable à son allure efflanquée, aux poils de menton encore juvéniles, mais surtout à l’innocence de son regard. Il portait une tunique blanche surmontée de la bure classique des Jedi.
- Mais… qu’est-ce qu’il se passe ? articula-t-il.

Même sa voix avait le timbre rauque d’un adolescent. Et pourtant, parmi tous les souvenirs nébuleux qui se bousculaient dans sa tête, il lui semblait être adulte et très différent. Un teint cireux, des yeux jaunes, d’immenses cernes… son visage ressemblait plus à cela. Était-ce un cauchemar ? Avait-il rêvé qu’il sombrait du Côté Obscur ? Les seuls sentiments qui prédominaient étaient la jalousie, la rancœur et la haine dirigées vers son meilleur ami : Den Liser.
Oui… c’était clair.
Depuis leur arrivée au Temple d’Ossus, Josh avait toujours été comme un grand frère pour le timoré Den Liser. Il l’avait protégé contre les moqueries de leurs pairs et soutenu dans son apprentissage de la Force. Nul ne doutait un instant que son ami ne passerait jamais les épreuves pour accéder au rang de Padawan. Pourtant, tout changea lorsque Den entra en résonance avec un cristal Kiishra. Il devint plus sensible à la Force, ne cessant de s’améliorer sous la houlette de son Maître Kalin Notsun.
Mais Josh ne pouvait revivre ces souvenirs sans y lier Lyra Mayn, une autre Padawan. Au fil des missions conjointes, les deux jeunes développèrent une forte amitié mutuelle avec elle.
Les moments difficiles passaient tellement mieux lorsqu’il se trouvait avec eux. Il les adorait et aurait donné avec joie sa vie pour eux, mais pas pour être en accord avec le Code. L’unique raison était son amour fraternel pour eux.
L’expression juvénile de Josh se durcit soudain.
« Tout changea récemment... »
Quelques mois auparavant, Den s’épanouit totalement et passa de protégé à protecteur. Son lien avec la Force s’accrut tellement que ses pouvoirs finirent pas dépasser ceux de Chevaliers Jedi accomplis. Il recevait des louanges, représentait un modèle pour les Novices et certains Jedi le pressentait devenir un grand Maître Jedi. Ainsi, Josh se sentit tomber au fond d’un trou alors que ses talents et son assiduité passaient brusquement inaperçus, surtout aux yeux de Lyra.
Quelque temps plus tard, au retour d’une mission, il les surprit lors d’un langoureux baiser. C’est en contenant du mieux possible sa colère que l’adolescent comprit que ses sentiments pour Lyra allaient plus loin qu’une simple fraternité. Il l’aimait d’une ardente passion…
Mais la passion allait de pair avec la haine comme un couteau à double tranchant. Bientôt, le cœur de Janesh s’assombrit au rythme de nombreux conflits entre lui et Den, parfois même avec Vadisha, son Maître.
Finalement, Den commençait à le négliger dans une arrogance remplie de mépris et nourrissait sa rage, sa jalousie et son désespoir. Lyra tentait tant bien que mal de les réconcilier, mais elle ne comprenait pas. Elle ignorait tout des sentiments de Josh et même si elle était au courant : que pesait-il face à l’Elu, le Jedi précoce, l’être voué à un grand destin ?
Josh était perdu et ni le Code Jedi, ni Vadisha ne pouvait l’aider à entrevoir la lumière. Il sut que les dernières bribes de son amitié avec Den s’étaient envolées lorsqu’il décida de tout raconter au Conseil. Quelle douce vengeance cela aurait été si Maître Mapassar ne l’avait pas convaincu du contraire.
L’historien Jedi était le seul à comprendre ses sentiments et à trouver les mots justes. Et pour cause, le Zabrak ne tarda pas à lui révéler sa nature obscure ainsi que ses plans futurs.
« Oui, Mapassar m’a offert de nouvelles perspectives bien plus séduisantes que de devenir un Chevalier. »
– Je me rappelle… je dois tuer Maître Vadisha et Den Liser, murmura-t-il.

– En effet, mon jeune ami. Je suis heureux de te voir aussi déterminé, agréa une voix sifflante derrière lui. D’ailleurs, il est temps. Les pièces sont sur l’échiquier. Nous n’avons plus qu’à avancer nos propres pions.

Josh fit volte-face vers Mapassar, lequel le fixait avec approbation.
– Je te sens troublé, Josh…

– Ce n’est rien. J’ai simplement quelques… non. Quoi qu’il en soit, soyez certain que je n’éprouve pas de doute.

Mais rien n’expliquait pourquoi ces évènements avaient un air de déjà vu ni d’où lui venait cette sensation d’avoir vécu une vie d’adulte. Il finit par se convaincre qu’il avait eu une sorte de vision prémonitoire.
Mapassar demeura impassible.
– Bien. Allons accomplir ta destinée…

Josh lui emboîta le pas et déambula dans les couloirs du Temple jusqu’à atteindre l’immense pièce des archives. Il était tard, il n’y avait plus personne à cette heure-ci hormis Den et la Twi-Lek Vadisha.
– Bonsoir à vous deux. Maître Mapassar m’a confié que tu avais quelque chose d’important à nous dire, annonça-t-elle d’emblée.

Josh jeta un coup d’œil au Zabrak qui y répondit par un signe affirmatif de la tête.
– En effet… j’ai pris conscience de la gravité de mes errements ces temps-ci. Je me sentais perdu à cause de mes sentiments envers Den. Je l’avoue… sa grande aptitude à manier la Force, sa volonté toujours tournée vers l’aide à autrui et sa nouvelle arrogance m’ont rendu amer et sujet à la colère.

À cet instant, Den arborait pourtant une expression tellement différente de celle à laquelle il était habitué. Était-il possible qu’il soit contrit ?
« C’est de la comédie ! Pourquoi se déciderait-il à changer juste à cet instant ? »

Le Padawan se rapprocha lentement de Maître Vadisha.
– Mais n’allez pas penser que ce sujet est le seul et unique responsable. Il y a autre chose que vous devriez savoir. J’aime Lyra Mayn plus que tout au monde…

Brusquement, le sabre laser de Josh surgit pour transpercer la Twi-Lek. Bien que surprise, cette dernière parvint à contrer l’agression, mais son Padawan enchaîna plusieurs passes afin de garder l’avantage et finit par lui trancher les deux mains. Elle tomba à genoux, son visage figé dans une expression d’effroi.
– … et ma passion s’est transformée en haine à l’instant où j’ai compris qu’elle avait choisi Den plutôt que moi.

De son côté, Mapassar avait immobilisé Den contre un mur sans la moindre difficulté.
– Tout se déroule selon nos plans. Maintenant, accomplis ton destin et rejoins-moi dans le Côté Obscur, incita le Zabrak.

– Oui, Maître, répliqua Josh.

Il attira l’arme de Vadisha et croisa ses deux sabres de part et d’autre du cou de son ancienne préceptrice. Pourtant, une pointe de remords l’assaillit lorsqu’il fixa le regard terrorisé de sa future victime.
« A-t-elle à ce point peur de mourir ? Ou bien est-ce ce que je deviens qui lui inspire tant d’horreur ? »
Non… Josh sentait qu’elle ne craignait que pour sa vie, ce qui augmenta la fureur qui brûlait dans son cœur. Après tout, le Code ne disait-il pas : il n’y a pas de mort, il y a la Force. Quelle hypocrisie ! Et dire qu’il avait eu un si piètre Maître !
– Josh… ne fais pas ça… parvint à articuler Den, malgré la poigne qui l’étouffait.

– Si ! Je vais le faire, mon ami. Puis ce sera ton tour ! riposta Josh avec hargne.

– Non Josh ! Souviens-toi ! Il y a quelque chose qui ne va p…

Mais Mapassar lui enfonça son poing dans l’estomac pour le faire taire.
– Toi ! Ne dis plus rien ! Ordonna-t-il d’une voix étrangement agitée.

« Souviens-toi ! »

Ces mots résonnèrent dans l’esprit de Josh, lui rappelant la sorte de rêve prémonitoire qu’il avait eu dans le bureau du Jedi Obscur.
– laissez-le parler. Je tiens à entendre ses ultimes paroles.

– Les Jedi vont bientôt s’apercevoir de ce qu’il se passe. Tue-les et partons d’ici, sinon tu ne reverras plus jamais la lumière du soleil. L’Ordre est impitoyable envers ceux qui le trahisse… murmura-t-il d’une voix glacée.

Cette dernière contrastait avec la bienveillance paternelle dont le Zabrak avait fait preuve avec lui. Den avait raison, quelque chose ne collait pas. Le sentiment de déjà vu ne le quittait pas, mais en même temps, un autre lui dictait que cette scène était fausse.
– Il pourrait rejoindre notre cause. Avoir l’Élu de notre côté représenterait un atout inestimable pour le Clan, proposa Josh d’un ton ferme.

Soudain, le Padawan eut une réminiscence dans laquelle il se trouvait dans un contexte semblable au présent. Face à Mapassar, il venait de tuer Maître Vadisha et s’excusait de ne pas avoir réussi à enrôler Den dans le Clan. Cela paraissait beaucoup trop vrai pour un simple rêve. En revanche, la situation actuelle ne concordait pas avec une éventuelle tentative de conversion de son ami.
La suite lui donna raison :
– Tu es encore faible, Josh. Le Côté Obscur ne pourra grandir en toi et te donner force et pouvoir que si tu détruis les êtres qui te sont chers. Ne sens-tu pas la puissance de ta rage ? Elle t’a rendu capable de désarmer Vadisha en seulement quelques secondes, susurra le Zabrak, toujours occupé à maintenir Den immobile.

En réponse, Josh désactiva ses deux sabres et se tourna vers l’historien.
– Laissez-moi parler à Den, ordonna-t-il d’un ton qui ne souffrait d’aucune réplique.

Le visage du Zabrak se tordit en une horrible grimace de rage, mais il relâcha la pression sur la gorge de Den. Pantelant au sol, ce dernier reprit son souffle et leva les yeux vers Josh.
– Merci…

– Ce n’est qu’un sursis, mon ami, ironisa Janesh. Je te déteste toujours autant et nul besoin de t’en expliquer les raisons. Je veux simplement entendre tes dernières volontés.

L’Élu sourit avec tristesse.
– Je me rappelle avoir participé à tous les évènements que tu as décrits. Après être devenu plus puissant que toi, je t’ai effectivement traité avec condescendance, voire avec mépris, parce que tu t’étais transformé celui que j’avais haï pendant des années. À savoir, quelqu’un sur qui on ne pouvait pas compter dans les moments difficiles, quelqu’un qui ne pouvait protéger quiconque, quelqu’un qui était faible. Et oui, Lyra et moi, nous nous aimons.

La colère montait en Josh, mais, il se contenta de demeurer immobile tandis que Den poussait un soupir fataliste.
– Ce dernier souvenir est vrai, je le sens au fond de moi. Mais le reste… permets-moi juste de te poser une question avant que tu n’en finisses avec moi. N’as-tu pas le sentiment, comme moi, que ce que nous vivons en ce moment sonne comme une parodie ? Tu es l’une des seules personnes qui me connaissent vraiment. Déchire le voile du Côté Obscur ! Écoute ton cœur, il n’est pas trop tard.

Aucune autre parole n’aurait fait grandir le doute en Josh à ce point. Den venait très exactement de lui faire part des mêmes impressions que lui même ressentait. Ce n’était pas logique ! Pourquoi se rappellerait-il d’une scène qui n’aurait jamais lieu ? Et il n’y avait pas que ça. Le Temple disposait d’une vidéo surveillance. Comment se faisait-il que le moment de tendresse entre Den et Lyra soit passé inaperçu ? Et Den, lui-même… Josh avait la certitude qu’il aimait Lyra depuis le jour où il l’avait rencontré. Certes, il en éprouvait la même jalousie qu’actuellement, mais au fond de lui, il savait que les deux ne s’étaient jamais avoué leurs sentiments. Les voir se rapprocher dans l’ignorance de leur amour naissant sans que Josh ne puisse rien y faire, c’était cela qui l’avait forcé à vouloir plus de pouvoir. Il désirait seulement réaliser des prouesses qui auraient attiré l’attention sur lui plutôt que Den. Josh comprenait avec tristesse l’affreuse faiblesse dont il avait fait preuve. Voilà pourquoi il avait laissé Mapassar le pervertir à petit feu, jusqu’à ce qu’il embrasse le Côté Obscur. Son cœur et ses bribes de mémoire lui hurlaient que Den n’avait rien à voir dans sa chute. Pire encore, la certitude que l’Élu demeurait un ami fidèle dans les temps passé, présent ou futur, était la plus puissante de toutes.
Désormais, Josh savait ce qui lui restait à faire.
– Relève-toi, lui dit-il en lui tendant une main secourable.

Den la saisit avec détermination tandis que Mapassar laissait exploser sa colère :
– Tu me trahis, Josh ? Tue l’Elu et tu accèderas à un pouvoir défiant toute imagination !

– L’Odénout Mapassar que je connais aurait vu le bénéfice à avoir l’Élu dans notre camp ! Souleva froidement Josh. À cette époque, nous travaillions à former le Clan des Jedi Obscur et nous cherchions des soutiens. Se débarrasser de cette Vadisha-là devrait être suffisant pour me faire basculer du Côté Obscur. J’ignore qui vous êtes, mais sachez que vous jouez votre rôle extrêmement mal !

Den acquiesça silencieusement puis se rendit au chevet de Maître Vadisha :
– Ne craignez rien… je veillerai toujours à ce que Josh ne tombe pas du Côté Obscur. Quant à vous…

Les deux humains émirent à l’unisson une vague de Force continue sur Mapassar, lequel se retrouva compressé contre le mur des archives.
–… nos souvenirs et notre amitié sont bien plus forts que votre habile subterfuge. Libérez-nous immédiatement !

Malgré la rage qui déformait atrocement son visage, le Zabrak ne parvenait pas à se dégager de l’emprise des Jedi. Ses prunelles viciées virèrent étrangement au bleu pur. Il ne put que vociférer :
– J’ignore comment vous avez pu résister à ce pouvoir, mais je trouverai et croyez-moi, je reviendrai mettre un terme à votre existence !

Josh intervint :
– Ou peut-être que tu ignores la nature de l’amitié et l’immense pouvoir qu’elle recèle ? Et sentir que l’on peut compter sur quelqu’un en toute circonstance ? Tu voulais m’inciter à basculer du Côté Obscur tout à l’heure, mais c’est inutile, c’est déjà arrivé par le passé et dans cet endroit même ! Malgré tout, voici ma réponse : Je ne choisis ni la voie du Côté Obscur, ni du Côté Lumineux, mais celle de l’amitié !

Une fois prononcé, le dernier mot fit disparaître Mapassar dans une volute de fumée…



********************


Une trop grande crainte retient la conscience dans les ténèbres…

Telle était la pensée de Venge alors qu’il déambulait dans un paysage de destruction. Les immeubles de permabéton à moitié effondrés ensevelissaient la moitié d’une avenue de Fassa. La Force bouillonnait encore d’intensité, ultime vestige du combat dantesque qui venait de tout saccager. Même le ciel avait quelque chose en commun avec Venge. Il était sombre, orageux, prêt à se déchaîner et à se transformer en tempête. S’il existait un lieu qu’il n’aurait jamais désiré revoir dans toute la galaxie, c’était bien celui-ci…
– Venge ?

Ce dernier se retourna subitement en entendant son nom et tomba nez à nez avec Josh :
– Toi ! Que fais-tu ici ? Je te croyais en train de sauver Lyra des griffes des Sith !

– Apaise-toi, mon ami ! Tu as déjà vécu ces évènements, lança Josh, conciliant. Ne t’en rappelles-tu pas ? À ce moment, tu venais de vaincre le Grand Prêtre de Dark Proyus.

Mais Venge fronça les sourcils et activa son sabre laser :
– Je le sais ! Ces souvenirs sont les plus douloureux de mon existence ! Mon envie de vengeance, de sang, est tellement forte que j’ai préféré l’emmurée dans un coin de mon cœur pour ne pas devenir une bête enragée. Et là, sais-tu ce que tu fais ? Tu libères le monstre de sa cage et tu vas le regretter !

Ses menaces n’impressionnaient pas Josh le moins du monde. Ce dernier demeurait impassible, voire même compréhensif.
– L’Empereur des Sith essaye de nous corrompre en ce moment même. Il a échoué avec moi, je suis revenu des ténèbres en grande partie grâce à toi. Tu t’en souviens ?

– Oui ! Je me rappelle de tout ! Absolument tout ! Et j’ai tellement mal ! hurla Venge, des larmes coulant le long de ses joues. Tu avais dit que tu sauverais Lyra, tu as échoué ! Je vais te tuer !

Il tenta de trancher Josh en deux, mais ce dernier passa derrière lui et lui fit perdre l’équilibre d’une pichenette. Épuisé, Venge haletait au sol, en proie à l’impuissance.
– Tu n’as aucun pouvoir ici. Je te l’ai déjà dit, l’Empereur te tient dans le creux dans sa main tant que tu ne te libéreras pas de ta colère. Nous l’avons repoussé dans mon souvenir, mais il reviendra bientôt à la charge. En l’attendant, c’est moi qui vais mettre tes convictions à l’épreuve.

Venge jura devant son inutilité. Il n’avait même pas su protéger Lyra de simples acolytes Sith alors comment pouvait-il vaincre un empereur avec cet homme en face de lui. Sa sérénité, sa compassion et sa confiance absolue en lui-même lui donnaient envie de vomir… comme s’il lisait sans ses pensées, Josh le souleva par le col de sa bure comme un vulgaire pantin.
– Je te préviens ! Tu vas souffrir plus que jamais dans les prochaines minutes lorsque tu revivras les morts de Lyra et Kalin ! Ton épreuve sera de faire le bon choix comme moi je l’ai fait dans la salle des archives avec Mapassar.

– Mais… mais comment pourrais-je dompter un tel chagrin ? haleta Venge, désespéré.

L’ancien Seigneur le reposa par terre.
– Par la Force, je n’ai pas de solution miracle ! Sache juste que je serai avec toi pour t’aider, si tu as confiance en moi. Pour ma part, j’ai totalement confiance en toi, comme j’aurais dû l’avoir depuis toujours.

Malgré les sentiments négatifs qui brouillaient encore son discernement, Venge ressentit la sincérité derrière cette affirmation. Étrangement, l’idée d’affronter cette épreuve avec le soutien de Josh lui parut moins insurmontable.
– Très bien… faisons-le, approuva Venge en prenant une grande inspiration.

Le souvenir démarra alors qu’il se voyait croiser le fer avec Lyra, sous l’emprise du maudit Sith insensible à la Force, Jésus. Venge comprit instantanément qu’à l’instar de son double, il ressentait l’immense détresse et la toujours aussi vivace haine qui explosaient dans sa poitrine. En proie à ce tourbillon d’émotion, il tomba à genoux en hurlant :
– Non !! Pitié !! Je ne veux pas revivre ça ! Tout est ma faute !

– Il est trop tard pour reculer maintenant. Darkliser se bat pour vous deux en ce moment même. Tu dois le soutenir ! As-tu seulement conscience qu’il n’a pas pu sauver Lyra à cause de la puissance de tes émotions ? L’exhorta Josh avec véhémence.

Stupéfait, Venge demanda :
– Mais comment sais-tu tout cela ?

– Grâce à la Fusion Mentale, j’ai vu tout ce qui s’est passé dans ta tête. Tu n’as plus aucun secret pour moi. Par ailleurs, je soupçonne que cette technique nous a permis de découvrir les erreurs béantes dans mon souvenir sur Ossus...

Le Jedi acquiesça en tremblant et se releva tant bien que mal. Son regard changea, devenant plus déterminé, mais la souffrance déformait toujours son visage.
– Je… je vais aider Darkliser du mieux possible.

Fermant les yeux, Venge se retrouva instantanément au milieu du combat au côté de l’esprit de Darkliser. L’impression qu’il éprouva alors fut tellement indéfinissable.
Il sentait la volonté de Darkliser tentant de juguler la souffrance de son double, mais aussi l’envie de mourir de ce dernier. C’était comme s’ils se retrouvaient à trois dans un même corps. Il savait que ce Venge-là était incurable, car il amorçait déjà son autodestruction.
Tour à tour, Darkliser affrontait Lyra puis Jésus avec un seul membre valide. Pourtant, le double obscur se battait comme un lion tout en contenant l’autre. Venge ignorait où il trouvait cette volonté, mais elle constituait certainement la clé.
Des images fugitives de lui et Lyra riant et passant de bons moments défilèrent devant ses yeux. Nostalgique, Venge se surprit à aimer ces souvenirs du point de vue de Darkliser. Ils le calmaient et lui donnaient un semblant de sérénité.
« L’espoir… l’espoir de pouvoir vivre des moments aussi parfaits de lui-même et pas à travers mes yeux. »

Aussi pure, aussi simple soit-elle, c’était la raison pour laquelle son double n’avait pas sombré dans la folie à cet instant-là. Venge ne put regretter que ces émotions n’aient jamais atteint l’autre…
« Mais oui ! »

L’Élu se concentra sur ces images et parvint à franchir le mur de sentiments négatifs érigés par l’autre. Plus il y pensait fort, plus il sentait la puissance de l’espoir et plus la rage dévorante s’éloigner. Il finit par atteindre l’autre Venge, sorte de pauvre créature vociférante et écartelée par plusieurs chaines, et le toucha au front.
« - Arrête ! Arrête de ne songer qu’à ton malheur et réfléchis plutôt aux espérances de tes proches ! »

Soudainement apaisé, l’autre cessa de hurler et brisa ses entraves d’une brusque secousse.
« – Des amis ont besoin d’aide. Merci à toi... »

Désormais, l’espoir prédominait dans ce corps et prenait le pas sur tous les sentiments négatifs. Venge regretta que les choses ne se soient pas déroulées ainsi dans la réalité. Pourtant, il devait accepter ses erreurs et aller de l’avant comme autrefois.
« Il n’y a pas d’échec, il n’y a que l’expérience et ce que je dois en retirer pour que cela ne se reproduise pas. »
L’esprit de Venge se retira et revint auprès de Josh avec un sourire mêlé de tristesse.
– J’ai réussi… annonça-t-il sobrement.

– Je n’ai jamais eu le moindre doute, Den… oh pardon Venge, s’excusa précipitamment Josh.

Mais Venge fit un signe de tête négatif :
– Tu peux m’appeler comme ça si cela te fait plaisir.

– Trêve de bons sentiments. Le souvenir n’est pas arrivé à son terme. Je suis curieux de voir la suite, mais reste vigilant.

Le combat se poursuivait tel que Venge se le rappelait. Toutefois, la physionomie changea, car Darkliser ne se battait plus avec colère. Il s’efforçait de communiquer l’espoir qui était le sien de revoir Lyra saine et sauve. Venge le savait puisqu’il partageait toutes les pensées de son double. Il lui semblait même que Jésus commençait à se défaire de son horripilant sourire mielleux.
Bientôt, il reconnut l’instant fatidique, celui où il devait involontairement tuer Lyra. Mais cela ne se passa pas ainsi. Darkliser parvint à toucher l’esprit de la jeune femme au moment où il esquissait son estoc et lui permit de reprendre brièvement le contrôle de son corps. Le sabre laser atteignit la jambe de Jésus au lieu de transpercer Lyra. Cette dernière en profita pour l’assommer d’un coup de coude.
Une immense joie mêlé au soulagement envahit Venge. Il avait réussi, Lyra était sauve et lui en paix avec lui-même.
Josh le gratifia d’une bourrade amicale :
– Vas’y ! Ce moment est pour toi !

– Non… tu étais là. Toi aussi tu as souffert de sa mort et ne me dit pas le contraire. Viens avec moi ! répliqua Venge avec fermeté.

– À ta guise…

Ils s’approchèrent de Darkliser pendant que Lyra était occupée à ligoter Jésus. Le double de Venge se tourna vers lui avec un grand sourire :
– Je te remercie pour ce que tu as fait, mais je vais m’effacer à présent. Après tout, tu es aussi bien le Venge d’avant que Darkliser alors tu réaliseras mon ultime souhait.

Il disparut sur ces paroles à l’instant où Lyra se retournait vers lui.
– Venge ! Josh ! Vous m’avez sauvé de l’influence des Sith !

Elle rayonnait d’un bonheur contagieux et Venge se laissa contaminer avec joie. Il ne l’avait jamais vue aussi belle et aussi heureuse et espérait que Darkliser, où qu’il soit dans sa conscience, appréciait.
– Je n’ai pas fait grand-chose pour être honnête. Je retenais Alconeyus du mieux possible pour faire gagner du temps à Venge de te tirer de ce mauvais pas, marmonna Josh d’un air gêné.

Lyra éclata de rire :
– Je ne parlais pas de ça, idiot. C’est grâce à toi que l’autre Venge a pu me sauver ! Venez dans mes bras vous deux !

Autant stupéfait que Josh par ces paroles, Venge se laissa aller auprès de Lyra dans un câlin chaleureux et ressentit toute l’affection mutuelle entre eux trois. C’était comme du temps où ils étaient Padawan sur Ossus. Il n’y avait pas d’inquiétude liée à la prophétie, pas de Josh corrompu par le Côté Obscur et encore moins de jalousie entre eux.
Venge aurait voulu que ce moment dure pour l’éternité…
– Je vous aime tous les deux et je serais toujours avec vous, avoua-t-elle en se reculant.

– Mais tu n’es qu’une réminiscence de Venge, Lyra. Comment peux-tu nous dire de telles choses ? demanda Josh, éberlué.

Venge se posait également des questions, car cette Lyra différait de celle de son souvenir.
– Réfléchissez un peu voyons ! Vos esprits sont prisonniers d’une puissante technique de Force où la réalité se mêle au mysticisme. Quant à vos corps, ils baignent actuellement dans une incroyable quantité de Force. Cela fait beaucoup de Force, non ? Alors je te retourne la question, Josh. Comment peux-tu dire que je ne suis pas la vraie Lyra ?

– Car c’est moi qui ai initié ce souvenir pour sauver Venge de l’emprise de l’Empereur, répondit Josh d’un ton moins convaincu.

– Toujours aussi peu ouvert d’esprit à ce que je constate, lâcha Lyra, faussement navrée. La réalité est que Venge m’a tué et que je ne fais plus qu’une avec la Force désormais. Alors, convaincu ?

L’ancien Seigneur n’ajouta rien et se contenta d’acquiescer, l’air contrit. Quant à Venge, il fixait Lyra comme s’il la voyait pour la première fois.
– Lyra… je suis désolé pour… ce qui est arrivé. J’aurais tellement voulu connaître toutes les joies de la vie avec toi. Seulement, on ne contrecarre pas si facilement les plans du destin. Peux-tu pardonner mes actes ? Je sais que c’est beaucoup demandé…

La jeune femme l’embrassa en guise de réponse. Bien que surpris, Venge savoura cet instant, car il savait au fond de lui qu’il s’agissait du dernier.
– Je ne t’en ai jamais voulu, Den… mais mon temps ici touche à sa fin. Je désirais que vous trouviez la paix intérieure, vous deux, comme je l’ai trouvé au sein de la Force. Tout ce que j’espère désormais, c’est que vous la sauverez…

Venge la regarda s’éloigner, mais elle se retourna une ultime fois vers lui :
– Il faut que je te dise. Il y a quelqu’un qui aimerait te voir par là-bas. Adieu ! Reste bon !

- Qui ? demanda le jeune homme.

Mais Lyra se contenta de sourire, puis de disparaître pour toujours.
« Reste bon. »
Ces deux mots… ils avaient été les derniers qu’elle ait prononcés sur Fassa. Venge ne les avait pas du tout suivis. Au contraire, il était devenu exactement ce qu’il avait toujours juré de combattre.
– Je tâcherais d’être à la hauteur de tes attentes, Lyra. Je t’en fais le serment…

– Désolé de te couper dans ton élan sentimental, mais l’épreuve n’est pas finie. J’ai ma petite idée sur l’identité du prochain fantôme, intervint Josh, pressé.

Venge acquiesça.
Aussi déstabilisant que soit ce qu’il venait de vivre, le jeune homme n’oubliait pas l’Empereur.
Ils prirent la direction indiquée par Lyra et, au détour d’un morceau de balcon, découvrirent un homme meurtri, accoudé contre le rebord de la chaussée.
Vêtu de l’accoutrement caractéristique de l’Ordre et doté d’une barbe imposante, Venge n’eut pas besoin de voir son visage pour reconnaître son ancien Maître, Kalin Notsun. Ce dernier avait été la victime de la bête enragée qui avait supplanté Darkliser et l’autre. Heureusement, le défunt Rédempt était parvenu grâce à un rituel à réunifier l’esprit morcelé de Venge en un seul. Mais le plus horrible dans tout cela n’était pas le meurtre de Kalin. Le jeune homme n’en gardait simplement aucun souvenir…
– Kalin… Maître… vous aussi ? Est-ce que vous êtes un fantôme ? bredouilla Venge, incertain.

– Bonjour, mon ex-Padawan, salua Kalin d’un ton enjoué. Heureux de te voir en vie, de même pour toi Josh. Je sens que vous êtes aussi liés qu’autrefois désormais.

Venge voulut se confondre en excuses, mais le fantôme leva la main :
– Inutile ! Tu n’étais pas toi-même et nous ne pouvons pas revenir en arrière. C’est le présent que tu dois vivre. Mon temps ici est très limité. Lyra est partie afin de freiner le retour de l’Empereur, mais cela ne durera qu’un instant.

– Bon… alors quelles sont vos intentions ? demanda l’Elu.

Kalin Notsun se remit sur pied et prit son ancien élève par les épaules :
– Écoute ! Tu as toujours été pour moi le fils que je n’ai jamais eu biologiquement avec Asha. Bien que tu aies déjà eu un père qui a su t’apporter de l’aide par le passé, je voudrais endosser ce rôle pour la première fois. Donc, ce n’est pas en tant que Maître Jedi que je vais te parler mainte…

– Vous avez toujours été mon père, l’interrompit Venge d’une voix assurée. Quoi que vous pensiez de votre comportement passé, vous m’avez élevé et si je suis l’homme que je suis, c’est de votre fait. Pour cela et bien d’autres choses, vous avez ma reconnaissance éternelle.

Ému, les yeux de Kalin brillèrent jusqu’à qu’une larme coule de part et d’autre pour aller se perdre dans sa barbe.
– Je te remercie… s’émut le vieux Jedi avant de raffermir sa voix. Mais passons aux choses sérieuses. Je suis venu pour vous donner le moyen de vaincre l’Empereur. Est-ce que vous vous rappelez comment il a réussi à vous atteindre malgré votre Armure de Force ?

– Oui, répondit Josh. Nous utilisions la technique de Venge pour absorber la puissance de l’Empereur afin de le rendre vulnérable. Nous avions précédemment récolté la majeure partie de la Force à des kilomètres à la ronde, même celle des Sith. La noirceur de ces derniers a été sans mal contenue, mais nous avons sous-estimé celle de l’Empereur. Ancano a compris cette faiblesse lorsque nous l’avons transpercé et… il nous a piégé. Toute sa malveillance, toute sa perversion, il les a déverséés dans notre épée de lumière qui les a ensuite absorbées. C’était trop pour nous… il a ainsi profité de l’occasion pour nous restreindre dans sa technique.

– Bien répondu, approuva Kalin en claquant des doigts. Mais n’as tu pas remarqué qu’il n’a pas cherché à vous tuer, du moins directement ?

Venge comprit soudainement où il voulait en venir :
– Il veut nous faire basculer du Côté Obscur, Josh ! La seule entrave qui l’empêche de nous détruire est la Fusion Mentale. N’oublie pas qu’une fois unie, la puissance de nos esprits est décuplée. Le maintien de la Fusion ne dépend que d’une chose : l’harmonie de nos psychés. Si l’un de nous bascule du Côté Obscur en, disons, tuant l’autre dans un souvenir par exemple, la Fusion cessera et il pourra nous supprimer séparément.

– Alors si j’avais suivi le même chemin qu’autrefois… si j’avais ôté la vie de Maître Vadisha puis la tienne dans mon souvenir, nous aurions… réalisa Josh à son tour.

– … tout perdu, oui, termina gravement Kalin. Mais laissez-moi vous apporter quelques précisions. Si vous n’êtes pas parvenu à supprimer le Côté Obscur de l’Empereur, c’est parce que vos cœurs ne sont pas entièrement purs. Du moins, ils l’étaient…

Pensif, Venge s’éloigna un instant de ses compagnons puis se retourna, l’air plus déterminé que jamais :
– Alors c’est simple. Nous avons vaincu nos démons du passé grâce à ces épreuves. Ni Josh, ni moi ne sommes les mêmes. Je ne ressens plus d’obscurité en toi...

–… et je n’en sens plus en toi, mon ami, continua l’ancien Seigneur des Jedi Obscur.

Venge acquiesça avant de poursuivre son idée :
– Nous sommes la Lumière qui détruira l’Empereur. C’est terminé, il ne possède plus aucune prise sur nous. Maintenant, il ne nous reste qu’à sortir d’ici pour en finir une bonne fois pour toutes.

– Voilà la solution, et vous n’avez presque pas eu besoin de mon aide, les gratifia Kalin.

– Détrompez-vous, Maître. Vous nous avez mis sur la bonne voie comme tout père devrait le faire, lui répliqua Venge en posant la main sur son épaule.

Satisfaite, l’image de Kalin s’évanouit avec un sourire confiant. À cet instant, un puissant grondement de tonnerre perça le ciel, précédant l’arrivée d’Ancano. Celui-ci atterrit à quelques mètres des Jedi, lesquels lui faisaient face avec impassibilité.
– Sales vermines ! Vous ignorez ce que vous faites en me résistant de la sorte ! Vous condamnez la galaxie, stupides ignares ! Vous croyez pouvoir faire face à ma toute-puissance ? J’ai voulu faire preuve de subtilité pour conserver mes forces face à la tempête à venir ! Mais c’est fini désormais, je vais user de toute ma volonté pour écraser vos esprits tel un insecte insignifiant sous ma botte !

Sur ces imprécations, l’Empereur dégaina sa lame noire et s’élança sur Venge, aussi stoïque qu’une pierre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ce dernier arrêta l’épée avec sa main.
- Sors de notre tête ! ordonna simplement le Jedi.

Dans le même temps, une lumière aussi blanche que les uniformes de l’Usumacita pulsa hors de son corps et atteignit Ancano de plein fouet. Bouche bée par ce phénomène, l’Empereur fixa sa main armée se réduire progressivement en cendre, puis ses bras, ses jambes, son torse jusqu’à gagner son visage. Il disparut totalement non sans avoir émis un ultime hurlement de rage.



*************
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 05 Nov 2020 - 9:28   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 24/2

Chapitre 24 lu !

Oh, je ne m'attendais pas à une telle épreuve psychologique pour Josh et Venge ! C'est plutôt bien trouvé et évite la classique "démonstration de Force" lors des duels aux sabre-lasers entre deux utilisateurs de la Force surpuissants... comme c'est le cas ici !

Et du coup, c'est l'occasion de revivre certains événements passés et de permettre aux personnages impliqués de faire le point, de progresser et de s'améliorer. Notre dynamique duo semble donc avoir renoncé au Côté Obscur, ce qui est déjà une bonne chose... Mais est-ce que ce sera suffisant pour vaincre l'Empereur ? Celui-ci a l'air d'avoir souffert de son échec, comme on peut le voir à la fin du Chapitre, mais est-ce que ce sera suffisant pour le battre ?

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Dim 08 Nov 2020 - 13:21   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 24/2

L2-D2 a écrit:Oh, je ne m'attendais pas à une telle épreuve psychologique pour Josh et Venge ! C'est plutôt bien trouvé et évite la classique "démonstration de Force" lors des duels aux sabre-lasers entre deux utilisateurs de la Force surpuissants... comme c'est le cas ici !


un énième combat aurait été lassant et puis ça n'aurait pas beaucoup fait avancer les persos au niveau psychologique. Que dans ce chapitre, j'ai réussi à rendre une rédemption crédible et rapide :D


L2-D2 a écrit:Et du coup, c'est l'occasion de revivre certains événements passés et de permettre aux personnages impliqués de faire le point, de progresser et de s'améliorer. Notre dynamique duo semble donc avoir renoncé au Côté Obscur, ce qui est déjà une bonne chose


Une sorte de retour aux sources pour boucler la boucle ^^


L2-D2 a écrit:Mais est-ce que ce sera suffisant pour vaincre l'Empereur ? Celui-ci a l'air d'avoir souffert de son échec, comme on peut le voir à la fin du Chapitre, mais est-ce que ce sera suffisant pour le battre ?


Je ne puis te répondre :paf:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Mar 10 Nov 2020 - 10:04   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 24/2

Bonjour à tous,

Il est l'heure de la suite avec ce 25éme chapitre. Et dire que j'ai enlevé une bonne trentaine de pages pour que ce tome soit moins long... Bref ! Je vous souhaite une bonne lecture :wink:




Chapitre 25 : Planète morte







 

Venge et Josh revinrent à la réalité en remplaçant la tourmente orageuse à l’intérieur du Colosse Gris par une intense clarté. Bientôt, leur épée prit le même chemin et brilla de mille feux. En face d’eux, la monstruosité Sith souffrait, émettant des sons stridents et inhumains tandis qu’elle assistait, impuissante, à l’aspiration de son pouvoir par le simple contact qu’elle entretenait avec l’épée. Elle eut beau se débattre, se congestionner ou même lancer de terribles éclairs, elle était incapable de se libérer. Sa taille diminua petit à petit, à mesure que la fumée noire surnaturelle était absorbée au sein du Colosse Gris, jusqu’à que l’Empereur devienne visible. En désespoir de cause, ce dernier finit par se couper le bras afin de détruire le lien mortifère.
Le Colosse avait lui aussi changé dans l’intervalle. L’énergie de l’Empereur l’avait développé, permettant l’apparition d’un torse entier ainsi que de jambes. Sa taille avoisinait désormais les six mètres.
– Vous êtes vaincu, Empereur Ancano. Soumettez-vous à la lumière ou mourrez, émit le Colosse Gris d’une voix grondante.

Hors de lui, le chef suprême des Sith cracha une gerbe de sang qui n’était pourtant rien comparé à l’hémorragie subie par son bras.
– Jamais !!!

Une énorme énergie sortit de son corps en même temps que son cri et bouscula le Colosse Gris. Celui-ci se retrouva face contre terre quelques dizaines de mètres plus loin. Venge et Josh ne s’attendaient pas à cela, le paysage était littéralement soufflé. Heureusement, la déflagration s’arrêta, remplacée par...
– Aidez-nous ! supplia une voix féminine.

C’était Vala… la Jedi s’était mise à couvert derrière un rocher non sans être blessée. Un débris métallique perçait en effet de sa hanche tâchée de sang. À ses côtés, Méra gisait, toujours inconsciente.
- Venez vite à l’intérieur de moi ! s’écria le Colosse.

La Jedi entra dans le corps de ce dernier, mais une forme diffuse d’énergie orangée commença à s’échapper de Mérhétéla. Une immense main lumineuse s’empressa de la saisir pour la mettre à l’abri.
– Incroyable cette sensation… s’émerveilla Vala.

Elle flottait au sein de la Force, non loin de Venge et Josh, en position de tailleur, yeux clos. Sa blessure sanguinolente ne tarda pas à se refermer.
– L’heure est grave, émit Lisanesh, inquiet. L’Empereur a décidé de jouer son ultime carte. Il va reconstituer son pouvoir en drainant toute l’énergie vitale de cette planète et de ses occupants. Vala ! Ton comlink !

– Oui… je préviens les Alliés immédiatement, répliqua-t-elle.

Le Colosse se releva prestement, braquant son regard vers Ancano, lequel était entouré d’un impressionnant halo orangé.
D’une teinte similaire, une multitude de filaments provenant de toutes les directions convergèrent vers lui. Les arbres, les plantes, les mammifères, la faune et même les microorganismes… tout le vivant y passait, se flétrissait et s’asséchait instantanément.
– Ordonne à nos forces de se regrouper. Les Jedi doivent ériger un mur mental pour les protéger le plus vite possible. Une fois que le Champ de Mort d’Ancano atteindra la bataille, il sera trop tard…

Pendant que Vala communiquait les informations, le Colosse arqua les jambes et dirigea son épée droit sur l’Empereur. Un rayon de lumière aveuglant en surgit aussitôt, franchissant la distance qui séparait les deux adversaires en un clin d’œil. Cependant, l’attaque se dissipa avant d’atteindre Ancano.
Comme le craignaient Venge et Josh, l’énergie vitale renforçait leur ennemi au-delà de toute imagination. Le Grand Prêtre de Proyus avait jadis utilisé une telle technique sur Fassa à plus petite échelle. Il n’avait pas pu la maîtriser, mais les deux amis ne doutaient pas un instant qu’Ancano y parvienne. Malheureusement, il y avait peu de choses dans la galaxie qui produisait davantage d’énergie que de briser les liens qui unissaient la Force et la vie. Après avoir acquis la puissance initiale de l’Empereur, ils avaient pris conscience de la facilité avec laquelle ils pouvaient réaliser le même exploit. Mais ils ne le désiraient pas. Ils ne pouvaient pas sauver des vies en les prenant, c’était une contradiction. S’approcher du monstre Sith pour absorber à nouveau son pouvoir n’était pas non plus une option viable. Leur proximité permettrait au Champ de Mort de les atteindre et de les tuer.
Pourtant, ils devaient trouver une solution à ce problème. Il en allait du destin de la galaxie…


**********


Après avoir reçu les instructions de Vala, Brandon ordonna immédiatement la retraite. Heureusement, son armée récupérait plus vite que prévu des séquelles de la technique de Venge. Assis en tailleur en formant plusieurs cercles, les Jedi survivants méditaient pour créer un bouclier mental censé les immunisait contre l’Empereur. Tous les hommes et femmes quittaient leur poste pour converger vers leur unique chance de salut.
Le Mandalorien observa l’armée Sith dans ses macrojumelles.
Ils ne comprenaient pas pourquoi les Alliés se retiraient, mais semblaient douter assez pour ne pas les poursuivre. Certains Prêtres s’agitaient face à des officiers tandis que d’autres s’enfuyaient, poussant et meurtrissant les malheureux qui étaient sur leur passage.
– Grand Général ! Je viens au rapport ! Se présenta un officier.

Brandon se détourna de ses lunettes.
– Les dirigeants de l’Alliance ont été placés à l’abri, mais beaucoup de nos forces demeurent loin de nous ou n’ont pas assez de Jedi pour se défendre efficacement. Toutefois, la compagnie de Tio Belkar est en vue.

Il avait raison. À l’Est, le Mando repéra plusieurs aérochars républicains, quelques droïdes Basilisks remplis à ras bord, suivis plus loin par quelques dizaines de soldats. Juste au moment où ils allaient pénétrer dans la sphère d’influence du mur mental Jedi, des éclairs orangés s’échappèrent des machines. Brandon se précipita dans leur direction jusqu’à la limite et constata qu’ils étaient tous déjà morts, mais les aérochars, eux, progressaient toujours droit sur eux à pleine vitesse.
- Section des artilleurs, manifestez-vous ! cria-t-il aux hommes présents.

Une escouade intégralement armée de lance-missile se dévoua et se mit en ligne serrée devant Brandon en quelques secondes.
– À mon commandement ! Feu !

Les projectiles fusèrent dans l’air en direction des aérochars, tous sauf un. Au lieu d’atteindre les cibles, ce dernier poursuivit sa route droit vers les rescapés.
Brandon jura en Mando’ad, mais une forme indistincte baignée d’une lueur verdâtre détruisit le missile avant l’explosion.
C’était un sabre laser, lequel revint à son propriétaire : le Besalisk, Tio Belkar.
– Si l’on s’en sort vivant, celui qui voulait nous achever va tâter de mes quatre mains ! Grogna-t-il d’une voix bourrue. Allez les gars ! Courez jusqu’à rendre vos poumons s’il le faut, à moins que vous ne teniez à terminer en momie !

Un coin de la bouche de brandon se souleva, malgré la situation.
À bien des égards, le Besalisk n’était pas un Jedi comme les autres. Il serait totalement vain de chercher en lui la moindre trace de langue de bois ou de roublardise. Il n’allait jamais par quatre chemins, n’hésitait jamais à clamer la vérité haut et fort et par-dessus tout, rien ne comptait plus pour lui que de mettre ses hommes en sécurité en cet instant.
Voilà pourquoi Brandon l’appréciait.
Mais bientôt, un éclair orangé partit, un deuxième puis un troisième et avec, trois vies. Passablement irrité, Tio effectua un immense bond pour venir se placer entre les Alliés et ses hommes tandis que ces derniers couraient toujours pour franchir les ultimes mètres. Ses puissantes jambes s’arc-boutèrent, ses quatre bras musculeux pointèrent vers le ciel et son visage se mua en un redoutable masque de concentration.
Brandon n’avait pas besoin de ressentir la Force pour voir que le Besalisk l’employait pour protéger seul ses hommes.
Les premiers arrivèrent enfin, essoufflés, puis les suivants se jetèrent au sol avec des hurlements. Brandon vit une femme pleurer devant sa main totalement desséchée. À côté d’elle, un vétéran endurci par de multiples cicatrices faciales perdait la moitié de sa mâchoire dans une sorte de grognement inhumain.
Pourtant habitué aux horreurs de la guerre, le Mandalorien sentit une vague de dégoût l’envahir.
– Nom d’un chien Kath ! Il n’y a personne pour soutenir Belkar ? lança-t-il avec colère à l’assemblée silencieuse.

La réponse était évidente, simple aveu de l’affreuse impuissance que ressentait Brandon en cet instant. Tous les utilisateurs de la Force formaient les cercles afin de les protéger, aucun ne pouvait venir.
Tio grogna de douleur tandis que l’un de ses bras perdait toute son énergie vitale, mais il tenait bon.
« Et il le fera jusqu’à la fin », lut Brandon sur son visage déterminé.
Le Mandalorien tomba à genoux lorsque sa frustration explosa :
– Meeeeeerde !!! Je suis tellement inutile ! Je ne sers à rien ! Je ne peux même pas aider le type le plus courageux et le plus honorable de la galaxie !

Il frappa le sol de ses deux poings tandis que les derniers soldats parvenaient enfin au niveau de Tio. Celui-ci flancha, mettant un genou à terre. L’énergie vitale fuyait à présent l’un de ses pieds ainsi qu’un second bras.
– Ne vous occupez pas de moi, lâcha-t-il. Je tiendrai le coup, faites-moi confiance !

Pour la première fois de sa vie, même si cela ne dura qu’un instant, un étrange sentiment supplanta le pragmatisme légendaire de Brandon. Qu’est ce que c’était ? Il avait envie de courir vers le Besalisk pour l’aider à se relever et le ramener à l’abri. Pourquoi désirait-il se précipiter vers une mort aussi inutile que certaine ? Depuis quand voulait-il servir de sacrifice ? Il devenait faible… oui c’était ça. Quel que soit ce sentiment, s’il était superflu, c’est qu’il allait forcément de pair avec les faibles. D’ailleurs, pourquoi frappait-il au sol ? Cela ne l’avançait à rien, hormis à démontrer sa perte de sang-froid à ses hommes. Les Jedi morts au combat sous ses yeux étaient indénombrables. Il en avait toujours ressenti de la fierté, d’abord en tant que Brandon Karnak, puis en tant que Mandalore le Rempart. Après tout, eux succombaient, mais lui survivait, toujours.
« Cela fera un potentiel ennemi en moins à affronter plus tard... » se disait-il à chaque fois.
Mais ce type-là était plus Mandalorien que Jedi, voir que lui-même.
Tel était la douloureuse vérité…

– C’est de la compassion que vous éprouvez, Grand Général.

Brandon jeta un coup d’œil féroce à côté de lui.
Il n’avait même pas remarqué que Masto Zele, le meilleur guérisseur de l’Ordre, venait d’arriver. Le Dévaronien déjanté avait abandonné son comportement désinvolte pour le remplacer par une colère froide.
– Le temps presse ! Venez avec moi et je vous garantis que tout le monde rentrera vivant au bercail.

– je vous suis, confirma-t-il sans hésiter.

Confiant, le Mandalorien démarra avec Zele tandis que le dernier soldat franchissait la limite de la protection mentale. Les deux rejoignirent Tio en quelques secondes sans subir de blessure et constatèrent l’étendue des dégâts.
Le Besalisk n’avait plus qu’un bras valide, le second, lui, pendait sur son flanc droit, tel un parasite, mais les autres reposaient à terre. Ce n’était pas ce qui impressionnait le plus Brandon pourtant. La souffrance du Besalisk dépassait tellement les limites du soutenable qu’il était inconscient. Son visage à moitié réduit en cendre transpirait pourtant la sérénité, sans doute en voyant que le reste de ses soldats allaient vivre.
– Je le porte, anticipa Brandon. Vous, protégez-nous !

– Ne vous inquiétez pas ! Je ne vous ferai pas défaut !

L’alien devait bien peser dans les deux cents kilos, probablement plus. Le Mando avait beau disposer d’une grande force physique et mentale à force d’entrainement, les combats à répétition et la fatigue labouraient tout son corps d’acide lactique. Pourtant, il ne sentait là que l’adrénaline…
Il grogna sous l’effort, mais parvint à soulever le poids mort. Il progressa pas après l’autre, de plus en plus rapide, jusqu’à trottiner. Ses jambes… il avait l’impression de ne plus les sentir. Elles fonctionnaient puisqu’il avançait, c’est tout ce qu’il avait besoin de savoir.
« J’y arrive… il ne reste plus beaucoup… tu es Mandalore ! La douleur… n’a pas de prise sur toi ! »

Tout se passa très vite : soudain, son genou droit flancha vers l’avant et avec lui tout son corps qui allait être écrasé par la masse de Tio. Il se sentit projeté dans les airs par une force, puis happer par la douleur due au choc avec le sol.
– Mandalore ! Vous allez bien ? entendait-il.

Plié en quatre, Brandon l’ignora et se retourna vers Masto Zele, lequel n’était plus là. Un cadavre rachitique le remplaçait dans une horrible vision qui ne rendait pas hommage à la grandeur de son sacrifice.

Le Mando détourna les yeux, accusant le coup un instant, puis se reprit :
– Occupez-vous de Tio Belkar, bon sang ! Il doit vivre pour que ce héros ne soit pas mort en vain !

Mais aucun soldat ne bougea, une lueur orangée se reflétant sur les visières de leur casque. La colère de Brandon céda la place à une stupéfaction muette lorsqu’il jeta un coup d’œil autour de lui. Le ciel, les alentours, au loin, tout était saturé d’éclair d’énergie vitale. Les directions variaient et Brandon pouvait facilement déduire que ceux au-dessus de lui provenaient des équipages des vaisseaux engagés en orbite. Une multitude devant lui serpentait depuis l’armée Sith, une infinité à l’horizon découlait sans doute des civils que l’Alliance avait naïvement cru pouvoir évacuer et quelques-uns derrière lui émanaient de sa base d’opérations. Il n’oubliait pas non plus les nombreux soldats qui n’avaient pas pu se mettre à l’abri à temps.
« Si ce n’est pas ça la fin du monde, ça y ressemble fort... »



******************


La clarté mortifère émise par le passage de l’énergie vitale venait de s’évanouir, laissant place à une sorte de pâleur récurrente. La planète Ondéron n’était plus reconnaissable. Autrefois foisonnante de vie, ses jungles ne ressemblaient plus qu’à un cimetière d’arbres desséchés au milieu d’un océan de cendres encore fumantes. Autrefois riche et fertile, son sol n’exhalait plus l’odeur d’humus, mais des relents de mort. Même la couleur azurée du ciel s’affaiblissait dans les tons grisâtres alors qu’il n’y avait pas de nuages. L’étoile ondéronienne elle-même paraissait désormais plus froide, plus distante.
Comme tout ce qui entourait Venge et Josh.
Le pouvoir de l’Empereur avait même affecté le son qui n’était devenu qu’une vague onde étouffée dans une immensité entièrement vide.
Malgré la protection du colosse, ils ressentaient tous un profond malaise. Le terrible phénomène qui venait de s’abattre n’était pourtant pas pire que le monstre qui grandissait devant eux.
Fort de toute l’énergie vitale d’une planète, l’Empereur des Sith avait repris sa forme de géant ténébreux, à ceci prêt qu’il jouissait aussi de jambes. Cela signifiait que le Colosse n’aurait plus l’avantage de la mobilité.
Lisanesh remarqua également son changement de consistance. Il n’y avait plus trace de fumée, mais une sorte d’ombre aussi noire qu’un trou stellaire. De la même façon que ce dernier déformait l’espace-temps dans l’horizon des évènements, une étrange distorsion agitait les contours de sa silhouette. Au final, les yeux bleus, caractéristique du corps du défunt Dark Proyus, représentaient le seul trait inchangé de la nouvelle forme d’Ancano.
Sa colère était si palpable qu’ils pouvaient en lire la cause.
- Dis-nous pourquoi tu voulais tellement conserver tes forces, Ancano ! intima le Colosse.

– Vous allez subir mon courroux, les menaça l’Empereur d’une voix d’outre-tombe. Mais votre abnégation à me résister mérite une réponse. Toi, le soi-disant Élu n’est pas un vrai danger pour mes projets. Mon ennemi, c’est l’Unique et personne d’autre ! Par ta faute, j’ai dû supprimer mon armée bien trop tôt pour obtenir ce pouvoir invincible. J’ai déchiré la Force et maintenant, c’est votre tour !

L’ombre géante obscurcit le soleil d’un saut dans le ciel et retomba sur le Colosse en assénant un coup qui rata sa cible, plus véloce. Le sol se fissura sous l’impact. Cependant, l’épée de lumière trouva un chemin et percuta le torse de l’ombre avec un bruit assourdi. Le contact faillit briser la Fusion Mentale. En conséquence, le Colosse tituba lourdement en arrière, jusqu’à que l’Empereur profite de son avantage pour le frapper à l’épaule. Il se retrouva projeté au loin et s’écrasa violemment contre la base de la mesa d’Iziz.



*************



L’apesanteur dont ils bénéficiaient à l’intérieur du corps du Colosse leur avait sans doute sauvé la vie. Mais Vala ne pouvait se défaire de l’idée que ce ne serait pas survenu si Venge et Josh n’avaient pas flanché à l’instant crucial.
- Qu’est-ce qui vous arrive tous les deux ? demanda-t-elle.

Elle s’était habituée à ce qu’ils ne puissent lui répondre que par la voix vrombissante du Colosse.
– Il… il disait la vérité. Il a vraiment provoqué une déchirure au sein de la Force en détruisant toutes ces vies. Et le plus terrible, c’est qu’il est lui-même ce chancre dans la Force. Il n’y a plus de Côté Obscur, juste le néant.

Vala déglutit avec peine.
Elle ne pensait pas converser un jour avec un géant constitué de Force qui parlait d’une voix terrifiée.
– Il est comme un Trou noir si on le touche, mais il n’aspire pas la matière. Au moment où nous l’avons frappé, c’était notre volonté, notre courage, notre personnalité… enfin tout qui disparaissait. Il ne restait qu’une peur et un désespoir sans fond. Ancano pourrait détruire la Force s’il le voulait, mais tel n’est pas son but.

- Mais… comment va-t-on faire ? demanda Vala, horrifiée.

Le Colosse baissa la tête, comme s’il était vaincu d’avance.
– J’ai une idée très simple, si l’on peut dire, intervint une voix familière.

– Méra ? Tu t’es vite remise ! s’exclama la Négociatrice.

La Cathar flotta jusqu’à elle :
– J’ai entendu toute votre conversation. Je ne comprends pas tout, mais il ne faut pas être doué pour se rendre compte de l’urgence de la situation. Si Ancano aspire vos consciences dans le néant avant que vous ne puissiez le frapper, c’est qu’il vous en faut plus ! Vous êtes assez puissant pour communiquer avec tous les survivants par télépathie. Établis un lien de Force avec eux et convaincs-les de se joindre à vous ! Le Conseil a usé d’une technique semblable pour se débarrasser de l’arme biologique Sith sur Ossus après tout.
– Je vois que Venge t’a bien formé, approuva le Colosse en se remettant sur pieds.

Celui-ci commença à étendre son esprit à travers la Force. Vala se sentit profondément connecté avec lui, mais cela n’avait rien d’étonnant vu la proximité qu’elle entretenait avec Venge. Elle vit à quel point Lisanesh était un être différent. Il n’y avait plus de trace de soif de pouvoir ou de malveillance chez lui. L’espoir prédominait même s’il éprouvait une grande tristesse.
Bientôt, la psyché de Méra s’ajouta, suivie par celle de Brandon, Twick, Cirstea… Ceux qui avaient déjà confiance soit en Josh, soit en Venge n’opposèrent aucune résistance. Les autres auraient été plus difficiles à convaincre si Brandon ne les y avait pas incités avec sa véhémence habituelle. Au premier abord surprise par le charisme du Mandalorien, elle ne tarda pas à comprendre qu’un geste de sa part avait fortement ému tous ses compagnons d’armes.
« Merci Brandon... »


***********



Une sphère noire grossissait au loin, dépassant la cime des arbres morts. Elle répondait à l’interrogation suivante :
« Que faisait l’Empereur depuis tout ce temps ? »

Le Sith avait apparemment l’intention d’en finir en chargeant cette immense boule de toute l’énergie vitale qu’il avait accumulé. C’était bien trop excessif, surtout pour quelqu’un qui entendait garder des forces en plus d’avoir l’avantage sur ses adversaires.
« Il veut nous détruire et la mesa avec ? À moins que... »

Le Colosse tourna vivement la tête vers la formation soutenant Iziz.
Oui, c’était ça, forcément !
– Nous avons découvert le plan de l’Empereur ! Nous pouvons le vaincre, tous ensemble !

– Je n’en doutais pas. Mais pourquoi le caches-tu à tous ? demanda Vala.

Ils dissimulaient en effet leurs pensées, mais c’était dans l’unique but de ne pas effrayer sa multitude de nouveaux alliés. Leur courage ne tenait déjà qu’à un fil et la Force seule sait à quel point ils en auront besoin.
Le Colosse resserra sa prise sur l’épée de lumière et indiqua l’Empereur à l’orée de la forêt dévastée.
– Pensez à vos familles qui comptent sur vous ! N’oubliez pas les personnes qui ont sacrifié leur vie au cours de cette guerre ! Faites-vous confiance à tous, et par-dessus tout, ayez confiance en nous ! Sentez l’espoir d’un avenir meilleur prendre corps en vous et faites le vote ! C’est votre moment de devenir des héros, tous ensemble !

Puis le géant fonça en même temps que l’Empereur lança la sphère crépitante d’énergie obscure.
« Nous le savions ! Ancano ne pourrait avoir d’existence s’il n’était constitué que du néant. Ses ténèbres sont toujours là, quelque part sous cette hideuse carapace. »

Certains membres du collectif parmi les moins courageux avaient peur. Elle affaiblissait légèrement leur volonté, mais Lisanesh demeurait confiant pour la suite.
La sphère se rapprocha et entra en contact avec l’épée de lumière dans un déchaînement d’éclairs.
« Voici l’instant de vérité. Nous allons voir qui de nous ou l’Unique est le réel ennemi de l’Empereur. »
Absorbant l’attaque de Force, la lame s’enfonça dans cette dernière et força le passage pour le Colosse.
Mais la densité de l’énergie soumettait l’Armure de Force à rude épreuve. Plus grave, les artefacts de Josh donnaient des signes de surrégime et commençaient à lui brûler la peau. Ils atteignaient leurs limites.
« Nous tiendrons coûte que coûte ! » se dirent les Jedi en se taillant frénétiquement un passage.
Ils sortirent de l’autre côté de la sphère qui poursuivit sa route en sens inverse, tel qu’ils l’avaient espéré.
Venge souffrait puisque Josh voyait sa peau se calciner petit à petit. Les Boucles de régénération d’Ixtab ne pouvaient pas compenser. Malgré tout, ils dissimulaient leurs difficultés aux autres avec brio. Même Vala l’ignorait. En revanche, la totalité des membres du collectif baignait dans l’admiration de ce qu’ils venaient d’accomplir. Ainsi que l’avait prévu Venge et Josh, ils se croyaient désormais invincibles et en pleine confiance pour la suite des évènements.
Et ils en auraient besoin.
Le Colosse se présenta finalement face à son équivalent obscur, lequel demeura stoïque.
– Frappe-moi et ton sort sera pire que la mort ! Je ferais d’une pierre deux coups en l’espace d’une seconde ! gronda ce dernier.

– Nous verrons ! riposta le Colosse en visant la poitrine du géant ténébreux.

Le temps parut alors se rétrécir tellement les enchaînements furent trop rapides. Il y eut d’abord une terrible extinction de nombre de conscience au sein du collectif, lorsque l’armure du néant fut touchée par la lame. Puis cette dernière s’enfonça entièrement. Un immense pouvoir submergea, puis il y eut un hurlement sinistre.
Soudain, tout devint blanc…



************
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darkliser » Lun 16 Nov 2020 - 12:35   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 26/2

Bonjour tout le monde, j'espère que vous allez bien !

Voici le chapitre 26 alias le dernier mais ce n'est pas le fin du tome. Il y aura encore l'épilogue :D .

Bonne lecture !


Chapitre 26
Réveil







Un silence assourdissant accueillit Venge lorsqu’il se réveilla, immédiatement suivi par une impression nauséeuse de vide. Il ne sut dire si celle-ci était plus due à la fin de la Fusion Mentale avec Josh ou aux terribles séquelles dont Ondéron serait à jamais marqué. Le Jedi tenta de se lever, mais corps douloureux lui arracha un grognement.
Il avait trop présumé de ses forces. Lui et Josh avaient repoussé leurs limites jusqu’à qu’ils soient victime de leur témérité.
Son ami reposait à quelques pas de lui, touché par autant de blessures suintantes qu’il n’avait possédé d’artefacts de l’Usumacita. Encore fumante, une balafre ouverte au niveau du sternum le vidait lentement de son sang, à l’endroit où était le collier de Redempt.
Venge avait pressenti l’explosion des Objets de Pouvoir juste avant de perdre connaissance. Lui et Josh avaient réalisé à la toute fin qu’absorber une dernière fois l’énergie de l’Empereur aurait cet effet destructeur.
Méra et Vala gisaient plus loin. Elles étaient encore en vie…
Et Ancano également :
– Regarde ce que tu as fait, Élu.

Ancano mit sa main cadavérique sur sa poitrine ensanglantée, à l’endroit où la lame de lumière l’avait pénétré. Mais il tira un manche sombre de sa ceinture et le matérialisa en épée.
– Tu as blessé et humilié le maître de la galaxie, poursuivit-il dans un murmure.

D’un pas boitant, il progressa lentement vers Venge. Ce dernier prit appui sur ces mains pour se redresser, mais resta immobile.
« Bouge ! Il faut que je me mette debout ! » pensa-t-il avec force.
Inexorablement, Ancano s’approchait en traînant sur le sol sa lourde épée. Venge réussit à se relever, les jambes tremblantes, et chercha son second sabre laser.
Il n’était pas là. Sans doute l’avait-il perdu dans l’explosion… il était désarmé, pouvait à peine bouger et ressentir la Force.
– Mais le pire dans tout cela…

Une expression d’hilarité morbide déformant son visage, le Sith parvint au niveau de Venge. Ce dernier l’attaqua à mains nues, mais Ancano usa de la Force pour le faire suffoquer.
– … C’est que tu voulais sauver la galaxie de moi. Mais regarde ce que tu as fait et sombre dans le désespoir éternel !

L’Empereur lui brisa un bras pour l’obliger à relever la tête et le fixa dans les yeux…







********

Venge se retrouva happé une seconde fois dans la technique de Dark Proyus, le possesseur originel du corps actuel de l’Empereur Sith.
Le Jedi s’attendit à devoir souffrir un tourment éternel pendant ce qui ne durerait en réalité que quelques secondes, mais ce ne fut pas le cas. Car, au-delà de la colère du Sith, Venge perçut de la résignation ainsi qu’une volonté de vengeance.
En fait, il était autant à bout de force que lui et n’avait pas la possibilité de le tuer par ce moyen. Non… à la place, il voulait que Venge vive, mais pourquoi ?

Une série de scènes impliquant Ancano défila devant Venge.
L’Empereur était ancien, très ancien. Quand l’Ordre Jedi fut victime d’un Schisme, mille ans auparavant, il faisait déjà partie des renégats exilés sur Korriban. À l’origine, le Jedi était un Mirialan qui, comme ses congénères, désirait explorer la Force dans son entièreté et en totale liberté. Son avidité pour la connaissance de tout ce qui l’entourait ne souffrait d’aucune limite et seule la peur de la mort demeurait plus puissante. C’est pourquoi Ancano dédia sa vie à un moyen de rester en ce monde lorsque son enveloppe charnelle lui ferait inéluctablement défaut. Grâce à un artefact rakata, il découvrit le pouvoir de transférer son essence dans un autre corps.
Doté d’une forte affinité avec le Côté Obscur, le peuple Sith se retrouva néanmoins subjugué par la maîtrise de la Force des renégats Jedi. Ancano n’attendit même pas la mort de son corps originel avant de s’implanter dans l’un d’eux, plus jeune et plus résistant. Le pouvoir politique ne l’intéressant pas, Ancano disparut et se consacra seul à la recherche de vestiges rakatas. Fasciné par ce peuple, le Sith apprit bientôt à traduire leur langage et découvrit une base de donnée sur Korriban. Elle l'instruit sur leur technologie et la localisation de leur empire, dont Korriban fit brièvement partie.
Des siècles durant, Ancano parcourut la galaxie dans le but de comprendre le lien qui existait entre la Force et la technologie. Il changea de corps des dizaines de fois, exécuta nombre d’expériences et étudia nombre de secrets rakatas. Mais il échoua, toujours. Ses seuls résultats rendaient une technologie donnée plus efficace. Rien à voir avec les créations incroyables des Rakatas dont il avait appris l’existence telle que la Forge Stellaire. Détruite il y a fort longtemps, cette dernière lui offrit alors la chance de satisfaire les ambitions qui le dévoraient depuis des siècles. Il récupéra un fragment de sa matrice tombé sur Lehon, planète mère des Rakatas. À cette occasion, il comprit que le temps était venu de retourner sur Korriban. Ce qu’il fit trois cents années avant maintenant, en découvrant que les Sith combattaient la République unie aux Jedi. Ces derniers l’emportèrent, mais les pertes furent terribles des deux côtés. Ainsi, Ancano n’eut qu’à tendre la main pour devenir l’Empereur des Sith. Peu désireux de s’exercer à la souveraineté, Ancano créa un Conseil de quatre Seigneurs Sith et leur confia à chacun la charge d’un quadrant de l’Empire, ainsi qu’une parcelle de ses connaissances sur la Force acquise grâce aux Rakatas.
Ses nouveaux moyens matériels aidant, l’Empereur découvrit un sanctuaire rakata en bon état dans le sol de Korriban et le remit en fonctionnement avec la matrice de la Forge Stellaire.

Soudain, Venge se sentit attiré dans la vision. Malgré son dégoût du Sith, il ne put s’empêcher d’éprouver de l’intérêt et ne chercha pas à résister.
Assis dans son bureau, le Sith s'employait à décrypter un cristal de données.

– Oui… grâce à la matrice de la Forge Stellaire, j’ai pu recharger ce journal et le déchiffrer, siffla une voix caverneuse.

Venge se retourna promptement. C’était le véritable Empereur.
- Pourquoi ? s’étonna simplement le jeune homme.

– Mes raisons n’importent que moi, apprenti de Huracan, grogna Ancano, contrarié.

– Désolé de vous l’annoncer, Votre Seigneurie… ironisa Venge en réalisant une parfaite courbette. Mais Huracan est mon père ! Et c’est sa trahison qui m’a amené à vous vaincre ! Même quand vous m’aurez tué, je ne donne pas cher de votre peau dans l’état où vous vous trouvez actuellement.

L’Empereur n’esquissa pas le moindre geste devant son évidente impertinence.
– En effet, je suis… vaincu. Quant à la mort, elle n’est qu’un état, semblable en tout point à une maladie. Elle est par conséquent réversible. Tu le comprendras peut-être un jour… ceci dit, je t’autorise à rester en vie pour l’instant et à écouter un de mes secrets.

Troublé par le changement d’attitude de l’Empereur, Venge demeura silencieux. Ancano prit cela comme un signe d’assentiment.
– Ce journal d’une valeur inestimable n’est connu que de moi. Il relate les pensées d’un Rakata surnommé l’Unique, probablement le dirigeant de l’Empire Infini. Sa sensibilité à la Force n’avait d’égale que sa soif extrême de pouvoir. À en croire le livre, il fut à l’origine de l’édification de la Forge Stellaire, l’outil de conquête ultime qui pouvait construire des flottes entières de vaisseaux à la chaîne. Rien ne pouvait résister à ce tyran et son Empire.

– Venant de vous, ça en dit long, ne put s’empêcher de dire Venge. Pourquoi me montrez-vous tout cela ?

Le Sith émit un son rauque, peut-être sa manière à lui de se moquer.
– Tes impertinences représentent un bien maigre prix à payer ! Bon… évidemment, l’Unique semblait avoir des ennemis puissants, probablement prêt à tout pour faire tomber son régime. C’est pourquoi un virus tuant exclusivement les Rakatas vit le jour et c’est ce qui causa leur perte.

Venge connaissait déjà l’histoire de l’Empire Infini depuis sa rencontre avec Abys sur Ilum, mais son intuition lui dictait qu’Ancano allait enfin entrer dans le vif du sujet.
– Mais l’Unique ne pouvait se résoudre à périr de cette manière alors qu’il possédait un corps immortel. Le virus s’attaquait à son lien avec la Force et aucune méthode ni aucune technologie médicale ne pouvait le sauver. La grande majorité des Rakatas étaient touchés par le mal et l’autre partie ne tarderait pas à suivre. Quant aux espèces inférieures… je pense qu’il n’a même pas songé un instant à se réincarner dans l'une d'elles. En désespoir de cause, il entama la construction d’une machine qu’il nomma : l’Arme Ultime. Il n’en décrit pas ses effets ni sa localisation, mais il en parlait comme du tournant de l’Empire Infini.


La vision de l’Empereur étudiant le cristal s’estompa, remplacée par une scène où le Sith quittait son corps pour un réceptacle sphérique.
– Peu après cette découverte, j’ai décidé de me libérer de mon enveloppe charnelle. Je me suis lié à ce résonateur, censé accroître ma perception de la Force, et devins l’Oracle. Pendant ces trois derniers siècles, toutes mes pensées ne furent dirigées que vers deux objectifs : trouver l’Arme rakata et découvrir le destin de l’Unique. En parallèle, j’avais chargé Dark Proyus de décrypter la carte stellaire de Korriban, puis de suivre la piste.

L’environnement de Venge se flouta soudain et redevint clair. Apparemment, le nouveau souvenir se déroulait dans la même pièce.
– Tu t’es infiltré sur Korriban avec l’aide du traître Huracan, tu as pris connaissance du contenu de la carte, puis tu as échappé à mes forces. J’ai pris conscience de ton existence, de quelqu’un qui avait lui aussi un rôle à jouer. Tu semblais pouvoir déchiffrer les codes rakatas bien mieux que n’importe qui. Malgré tout, je n’arrivais pas à sentir ta destinée, jusqu’à que tu te trahisses sur Fassa.

Venge se rappela les paroles de son père sur sa planète natale. C’était pour le cacher des pouvoirs de l’Empereur que Danton Liser avait scindé son esprit en deux à sa naissance. Ainsi, Venge ne devint véritablement l’Élu que lorsque les effets du rituel furent renversés, il y a peu.

Ignorant les pensées du Jedi, Ancano poursuivit son monologue :
– Avant cela, Proyus découvrit la dernière planète : Ondéron. Lorsqu’il m’annonça la nouvelle, j’eus un déclic. Mon ennemi se trouvait là-bas ! Je sus donc que le temps était devenu pour moi de prendre les choses en mains.

Auparavant sereine, l’expression du Sith se fit menaçante tandis que la vision variait à nouveau. Venge crut au début retourner dans la réalité lorsqu’il vit le sinistre paysage d’Ondéron se dessiner autour de lui. Mais le plateau d’Iziz apparut avec les deux géants devant elle. La sphère d’énergie noire de l’Empereur se fit transpercer par le Colosse de Venge et diminua de diamètre. Elle poursuivit son chemin jusqu’à la mesa, puis provoqua une immense explosion que le jeune n’avait pas remarquée. Forcément, il s’évanouit en parallèle lorsqu’il frappa Ancano de toutes ses forces, annihilant tout son pouvoir. Bousculée et blessée par l’attaque, l’image de l’Empereur recula de quelques pas.
– Tu savais que je ne voulais pas que te supprimer. Tu as joué sur cette faille pour traverser la sphère tout en étant conscient que je ne la ferai pas exploser à ce moment, lâcha l’Empereur en serrant les dents.

Perplexe, Venge éprouvait des difficultés à se rappeler tous les détails de sa Fusion Mentale avec Josh, d’autant que la dernière scène s’était passée très vite.
– Peut-être oui… moi et Josh avions compris que tu ne nous considérais pas comme un vrai ennemi.

– Cette erreur de jugement sera peut-être ma dernière, avoua l’Empereur. Mais j'exulte à l’idée de ta réaction lorsque tu verras la fin de mon souvenir.

Inquiet, Venge fixa la déflagration se tarir, les débris retomber et le nuage de poussière se dissiper. Ancano venait de détruire une ville entière, un exploit que même une flotte de destroyers Centurion n’aurait pas réalisé en si peu de temps. S’il avait été pris dedans, l’Armure de Force aurait volé en éclat en un instant. Lui et ses amis avaient eu beaucoup de chance…
Soudain, il se rappela la raison.
– L’Unique ! C’est lui que vous vouliez absolument détruire ! C’est pour cela que vous avez vous-même participé à la bataille.

Ancano partit sur un rire démoniaque, mais ne répondit pas. La vision qui s’offrit à Venge lui parla avec suffisamment d’éloquence pour cela.
Sous les quelques restes de rochers et de bâtiments ondéroniens, il demeurait une construction intacte. Elle ressemblait à un vaisseau spatial de forme ovoïde, fortement aplati aux pôles.
Interloqué, Venge comprit que la monstrueuse offensive de l’Empereur n’avait infligé aucun dégât au sanctuaire rakata. Le souvenir s’évanouit lorsque le Sith perdit connaissance, non sans faire ressentir à Venge tout son désespoir du moment.
– Tout cela est ta faute ! Tu as absorbé une partie de mon attaque et l’as rendue inoffensive face à ce vaisseau. Et ce n’est pas tout ! Te rends-tu compte que ta décision de me combattre à l’intérieur a eu pour effet de réveiller les Rakatas jusqu’alors en hibernation ? émit l’Empereur aussi ravi qu’en colère.

Le jeune Jedi commença à comprendre où voulez en venir Ancano. Dépité, il tomba à genoux.
– Ce n’est pas possible… la prophétie disait que je devais vaincre le néant pour sauver la Force, et c’était vous…

– Mon intention n’a jamais été de détruire la Force, sombre inconscient ! Lui admonesta le Sith. Je désirais le pouvoir pour éliminer l’Unique en hibernation dans ce vaisseau tant qu’il était encore temps et asservir la galaxie grâce à la puissance de l’Arme Ultime.

Venge se releva prestement et fit face à l’Empereur.
– Vous ignorez sa fonction ! Qui est le véritable inconscient ?

– Oh, mais je pense savoir dans quelles fins l’Unique l’a conçu, lui apprit Ancano. J’ai bénéficié d’une éternité pour me mettre dans sa peau et comprendre ses motivations. Mais je ne te dirai rien ! Je veux te voir le découvrir par toi-même, tu vas souffrir en sachant le désastre que toi et le Jedi Obscur aurez provoqué. Crois-moi, je serai là pour admirer ton inévitable défaite lorsque tu perdras tout ce à quoi tu tiens.

La cruelle hilarité de l’Empereur résonnait encore dans la tête de Venge lorsqu’il revint à la réalité. Rien d’étonnant à cela, le Sith partait sur un fou rire en ce moment même.
Sa lame se leva, prête à estropier le Jedi trop affaibli. Mais une autre faite d’un plasma rouge sang le transperça par-derrière avant qu’il ne finisse son geste. La bouche de l’Empereur s’agrandit sous l’effet de la surprise. La blessure mortelle ne l’empêcha pas d’abattre son épée et d’atteindre l’agresseur dans son dos.
Et cette cible n’était personne d’autre que Josh Janesh qui apparut au détour du Sith.
- Rejoins tes pairs dans l’ombre maintenant ! vociféra l’ex Jedi Obscur.

Le rire malsain de l’Empereur ne s’arrêta qu’un instant :
– Je t’emporterai avec moi ! L’expression de ton ami demeurera l’ultime cadeau de cette vie !

Des tremblements agitèrent ’Ancano quand une onde sombre traversa son corps et balaya les deux Jedi. Venge sentit un courant glacé le pénétrer puis le renverser, mais lorsqu’il releva la tête, le Sith reposait par terre.
Il était mort… et n’avait plus l’énergie nécessaire pour se reconstituer.
En revanche, Josh toussait faiblement non loin.
Venge se traîna jusqu’à lui et constata les dégâts faits par la surutilisation des Artefacts.
Outre la blessure infligée par Ancano à son ventre, Josh souffrait de graves brûlures à tous les endroits où il avait inséré un Objet de Pouvoir. La boucle d’Ixtab lui avait totalement arraché une oreille et calciné la moitié de sa tête.
– Josh… non… je suis tellement désolé, s’apitoya-t-il, les larmes aux yeux.

Mais Venge était incapable de dire qu’ils auraient pu faire autrement et que tout était de sa faute. Ils avaient fait cela en duo en connaissant très bien les risques.
– Je crois que… j’ai récolté les fruits de mes erreurs en fin de compte, grogna Josh, la bouche remplie de sang. Ce fut… mon dernier et plus beau combat. Quel plaisir d’avoir été à tes côtés jusqu’à ma fin.

– Ne dis pas ça ! Je pourrais te maintenir en vie jusqu’à qu’une équipe de secours arrive !

– Inutile… il est trop tard pour cela, murmura Josh dans un toussotement douloureux. Comme je regrette… d’avoir détruit ça la première fois.

Le jeune homme baissa les yeux vers la poitrine nue de Venge. Un cristal pourpre y luisait faiblement.
– Tu savais… évidemment grâce à la Fusion Mentale. J’ai intégré le Kiishra ici pour ne plus être dépendant de mon sabre laser, lâcha l’Élu précipitamment.

Il parvint à sourire tout en luttant contre la tristesse. Il perdait une nouvelle fois Josh après l’avoir retrouvé. Un autre proche disparaissait sous ses yeux alors que lui semblait destiné à leur survivre. Il n’y avait ni fureur ni vengeance dans son cœur, juste un chagrin naissant. L’ancien adepte du Côté Obscur avait choisi sa voie et l’avait honoré jusqu’au bout. Du point de vue de certains, il s’agissait sûrement là d’un retour de bâton bien mérité après toutes les atrocités commises par Josh. Mais pour Venge, il était l’homme qui avait tout donné pour protéger la galaxie, ses habitants, son clan, ses proches et finalement son meilleur ami.

Voyant Josh perdre irrémédiablement conscience, l’Élu se résigna :
– Ne pars pas avec des regrets. Je sais pourquoi tu t’es battu et ce que tu espérais faire une fois ceci fini. Ne t’inquiète pas, j’aiderai ton Clan à apaiser sa colère. Sache juste que tes actes sont ceux d’un vrai Jedi Vengeur. Je tâcherai de faire perdurer ta passion et la force de ta conviction à travers moi. Je te le promets, mon ami.

Tandis que ses yeux se fermaient, Josh esquissa un sourire. Et c’est ainsi qu’il rejoignit la Force.
« Avec le sourire aux lèvres et le cœur en paix. »




**************


L’Empereur des Sith était vaincu ! Pourtant Vala et Méra sentaient la tension émaner de Venge. Celui-ci leur avait succinctement expliqué les dernières minutes. Il avait mis l’accent sur l’héroïsme dont Josh avait fait preuve, mais cela n’expliquait pas pourquoi il fixait le sanctuaire rakata.
– Donne-moi ton comlink, intima-t-il à Vala. Le mien a été détruit lors de l’affrontement.

Vala s’exécuta, un mauvais pressentiment emplissant tout son être.
– Brandon, ici Venge ! Nous avons vaincu l’Empereur. Il est mort. Quelle est la situation de ton côté ?

La voix âpre du Mandalorien résonna :
– Bonne nouvelle ! Je savais que nous pouvions te faire confiance ! Mais je crains ne pas en avoir beaucoup à t’annoncer. L’Empereur a anéanti la quasi-totalité de nos forces terrestres… toutefois, les dirigeants de l’Alliance sont miraculeusement tous en vie. Quant aux Sith, je crois qu’aucun n’a survécu. Il est impossible d’en être certain pour l’instant.

- Qu’en est-il de la bataille spatiale ? s’enquit vivement Venge.

– Je vais être franc, Venge, commença le Mandalorien sur un ton grave. Nous n’avons reçu aucune communication de la part de nos vaisseaux, excepté du Prédator I. Ses occupants doivent être les seuls survivants. J’imagine qu’il n’y avait pas assez de Jedi sur les autres bâtiments pour protéger les équipages. Ce qui reste de la flotte Sith ne fait aucun mouvement. Je suppose qu’ils ont aussi tous péri.

Soudain, des secousses agitèrent le sol suivi d’un puissant vrombissement.
- Qu’est-ce qui se passe ? s’étonna Vala, luttant pour conserver l’équilibre.

Le sanctuaire rakata s’extirpait du cratère encore fumant. Le bruit et le tremblement venaient bien de moteurs anormalement grands, mais l’étrangeté de la scène prenait tout son sens en l’absence totale de réacteur. La Force était très puissante partout dans le vaisseau et le propulsait vers l’espace.
« Cette chose tire son énergie de la Force » admit Vala, bouche ouverte.
Mérhétéla semblait aussi éprouver un grand mal à croire cette vision. Seul Venge demeurait stoïque, l’air grave.
– Je suppose que nous avons réveillé une menace bien plus sombre que la précédente. Je suis désolé… lâcha-t-il.

Le vaisseau rakata fut bientôt hors de portée et quitta probablement l’atmosphère en direction de l’espace.
– Brandon ? Vois-tu l’engin qui se retire d'Ondéron ? demanda Vala à travers le comlink.

– Ouais ! Le Prédator I vient de me relayer qu’il est passé en hyperespace. Qu’est ce que c’était ?

La Jedi se retourna vers Venge, lequel contemplait toujours le ciel avec une expression indéchiffrable. Soudain, il tomba en arrière, mais Méra se précipita pour l’aider. Inquiète, Vala accourut à son chevet et l’examina de plus près.
Le jeune homme peinait à rester conscient, mais sa brusque faiblesse n’était due qu’à une extrême fatigue.
« Ce n’est pas étonnant après tous les efforts consentis ».
– Tu mérites amplement de te reposer quelque peu. Ne t’inquiète pas, nous nous chargeons de tout !

Malgré la défaite de l’Empereur et des Sith, Vala ne se sentait ni joyeuse ni victorieuse. Comment pouvait-on se réjouir alors qu’une planète foisonnante de vie venait d’être transformée en un instant en un caillou stérile ? Tant de souffrances, tant de morts et si peu de libération… en fin de compte, la bataille d’Ondéron prenait fin sur cette amère note : aucun camp n’avait gagné.


**************
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar L2-D2 » Mar 17 Nov 2020 - 10:50   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 25/2

Chapitres 25 et 26 lus !

Très belle fin de la bataille d'Onderon ! L'Empereur dévoile son plan "ultime", c'est le cas de le dire... et c'est un sacré twist que tu nous offres là ! :shock: Et la disparition de Josh a été très bien écrite, on ressent bien toute la tristesse de Venge lorsque ce moment survient malgré le fait que, comme tu le fais d'ailleurs penser à notre protagoniste, ce soit finalement un retour de bâton bien mérité au vu de tout ce qu'il avait fait ces dernières années... N'empêche : le voir ainsi succomber alors que deux Chapitres plus tôt, il avait sauvé Venge face aux illusions de l'Empereur a quelque chose de tragique ! :cry:

Plus qu'un épilogue alors ? Cool, le tome 4 est bientôt fini ! Tu as prévu une suite liée aux révélations de l'Empereur ?
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6858
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Darkliser » Mar 17 Nov 2020 - 16:58   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 26/2

L2-D2 a écrit:Très belle fin de la bataille d'Onderon ! L'Empereur dévoile son plan "ultime", c'est le cas de le dire... et c'est un sacré twist que tu nous offres là ! :shock:


Je te remercie, je suis content que tu trouves la fin réussi car j'appréhende toujours un peu de parvenir "à bien finir". Surtout que j'avais annoncé ce tome comme le plus important de ma saga !
Spoiler: Afficher
J'aime à croire que le monde de star wars n'est ni totalement noir, ni totalement blanc, donc pas totalement manichéen lol. Certes, ce n'est évidemment pas une nouveauté dans l'écriture, mais transposé à star wars, un Empereur Sith qui au final voulait sauver la galaxie à sa façon ( même si ce n'est pas pour faire le bien par la suite), j'ai trouvé ça séduisant.
.


L2-D2 a écrit:Et la disparition de Josh a été très bien écrite, on ressent bien toute la tristesse de Venge lorsque ce moment survient malgré le fait que, comme tu le fais d'ailleurs penser à notre protagoniste, ce soit finalement un retour de bâton bien mérité au vu de tout ce qu'il avait fait ces dernières années... N'empêche : le voir ainsi succomber alors que deux Chapitres plus tôt, il avait sauvé Venge face aux illusions de l'Empereur a quelque chose de tragique !


Je dois t'avouer que j'adore le personnage de Josh Janesh et que prendre cette décision n'a pas été facile, mais aprés tout, je ne voyais pas de meilleur moment pour le faire partir. Tu as bien résumé tout ce que je voulais transmettre avec cette disparition, ta réaction le prouve. Je suis satisfait :lol:


L2-D2 a écrit:Plus qu'un épilogue alors ? Cool, le tome 4 est bientôt fini ! Tu as prévu une suite liée aux révélations de l'Empereur ?


Bien sûr, je compte finir l'histoire avec un tome 5 ( j'ai une bonne trame en tête). Ce que je peux te dire, c'est qu'il sera original sur bien des plans, même en tant que Fanfiction.


Pour finir, je voudrais te remercier de m'avoir fourni tes avis, qui même s'ils ne sont pas détaillés sur la forme, me donne une bonne idée de la qualité sur le fond :D . Maintenant, tu auras le temps de te mettre au tome 2 et 3 car je pense pas poster le tome 5 avant d'avoir une avance conséquente. :hello:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Lun 15 Mar 2021 - 0:06   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 26/2

Hey ! Et l'épilogue ? :p

Comme tu le vois j'ai fini par rattraper mon retard :p

Quel tome ! Tu as tué plein de gens :'(

Spoiler: Afficher
J'ai beaucoup aimé l'alliance de Josh et Den, en mode amitié >> Force ^^
Et Vala, ça en est où, avec son futur bébé ? (oui j'ai eu l'impression qu'à un moment tu en parlais beaucoup puis ensuite non, aurais-je raté un truc ? je ne crois pas avoir sauté de lignes, pourtant ^^).

En tout cas, tout le monde va être KO suite à cette énorme bataille ; qui va se relever de ses cendres pour mieux renaitre ? Les Jedi Obscurs comme les Sith perdent leur leader, les Mando, bon, il reste Brandon, ouf.

Le soigneur :'( et Lyra et Owen :'( Notsun :'(

Tout ça pour finalement "oups, j'ai fait une boulette", bravo :p


Tu n'as jamais songé à imprimer tes oeuvres pour toi-même ? ^^ Ça doit faire un sacré nombre de pages en poche...

Bon courage pour le tome 5 ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2675
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Darkliser » Mer 21 Avr 2021 - 11:08   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 26/2

Notsil a écrit:Hey ! Et l'épilogue ? :p


Figure toi que je l'avais presque fini nikel et j'ai eu une grosse crise de flemmardise (couplé à d'autres soucis) mais puisqu'au moins un lecteur l'attends je vais le terminer ^^.


Notsil a écrit:Comme tu le vois j'ai fini par rattraper mon retard :p


Je te donne la médaille de ma lectrice préférée, la plus chevronnée et la plus courageuse ! :D



Notsil a écrit:Quel tome ! Tu as tué plein de gens :'(


C'est la guerre ma chère :cry:. Puis il y avait trop de personnage, il me fallait être pragmatique. N'oublions pas que star wars implique toujours une ou des tragédies ^^.

Spoiler: Afficher
Notsil a écrit:J'ai beaucoup aimé l'alliance de Josh et Den, en mode amitié >> Force ^^


Il fallait bien trouvé quelque chose pour vaincre cet empereur invincible. Sans me vanter, je suis assez fier de moi sur ce tome là.


Et Vala, ça en est où, avec son futur bébé ? (oui j'ai eu l'impression qu'à un moment tu en parlais beaucoup puis ensuite non, aurais-je raté un truc ? je ne crois pas avoir sauté de lignes, pourtant ^^).


Il faut que je me remette dans le bain mais j'avais réfléchis à la question et j'ai plusieurs idées sur son destin. Je dois en parler dans l'épilogue déjà.

Notsil a écrit:En tout cas, tout le monde va être KO suite à cette énorme bataille ; qui va se relever de ses cendres pour mieux renaitre ? Les Jedi Obscurs comme les Sith perdent leur leader, les Mando, bon, il reste Brandon, ouf.


Tu ne soupçonneras jamais ce que j'ai prévu pour le tome 5 muahahah !


Notsil a écrit:Le soigneur :'( et Lyra et Owen :'( Notsun :'(


Pauve masto zele (le soigneur), il est même pas digne que tu te rappelles son nom :x. ça a été pénible de supprimer des personnages présents depuis le tome 1, surtout Lyra... mais je pense avoir écrite de belles morts.


Notsil a écrit:Tout ça pour finalement "oups, j'ai fait une boulette", bravo :p


Je voyais là un bon moyen de dénoncer leseffets de l'aveuglement par la colère ( il me semble, faut que je m'y remettes).



Notsil a écrit:Tu n'as jamais songé à imprimer tes oeuvres pour toi-même ? ^^ Ça doit faire un sacré nombre de pages en poche...


Si j'y pense pour le tome 1 surtout, le tome 2 et 3 ne sont pas revus comme il faut. Le 4 c'est bon, mais du coup, je sais pas si je dois d'abord corrigé le tout ou continuer le tome 5.


Notsil a écrit:Bon courage pour le tome 5 ^^


En tout cas, savoir que quelqu'un attends la suite, ça m'en donne déjà. Je vais peut être m'y remettre ^^.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Mer 21 Avr 2021 - 13:26   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 26/2

Parfait ;)

Et puis tu sais, faut avancer, ça finit par suivre :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2675
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Darkliser » Ven 23 Avr 2021 - 18:45   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (En cours 26/2

épilogue







Une semaine s’était écoulée depuis la mort de l’Empereur Ancano et la défaite totale de l’armée Sith.
Les pertes des Alliés se révélaient terribles. Durement touchés, les Hapiens ne disposaient plus que d’une flotte aussi réduite que leurs forces terrestres. Désespérée, la Reine-Mère restait cloîtrée dans son appartement sur Dxun. Hapès, sa planète natale, demeurait toujours aux mains de l’Empire Sith affaibli, mais les Alliés n’avaient désormais plus les ressources nécessaires à sa libération. Les Mandaloriens possédaient encore une partie de leur flotte autour d’Ondéron et se démenaient afin de la récupérer sous l’impulsion du Mandalore. Quant aux Chiss, ils étaient satisfaits d’avoir rendu la monnaie de leur pièce aux rebelles. Toutefois, la défaite des Sith conjuguée à leurs pertes humaines et matérielles les avait convaincus de prendre congé de l’Alliance.
« Ce combat n’est plus le nôtre, Grand Général. Veuillez accepter mes excuses. »
Tel avait été les mots de l’Empereur chiss avant que ce dernier ne se retire avec le reste de ses troupes.
Aussi tristes que soient ces vérités, il y en avait des pires.
La réaction de la République fut à l’image de son Commandeur Suprême : empreinte de fourberie. Ainsi, les plus hautes instances du gouvernement démocratique avaient diffusé une annonce urgente au sujet de la bataille d’Ondéron. Selon elles, leur armée serait la principale responsable de la défaite des Sith. Cette déclaration laissait un goût amer aux Alliés et même le général Spoliakov songeait à se mutiner contre eux. Afin de paraître plus héroïque, le chancelier Kane avait ajouté qu’il réfléchissait déjà à une incursion dans l’Empire Sith afin d’envahir l’ennemi.
En voyant le tragique état d’Ondéron, le Roi Asven avait mis fin à ses jours en s’empoisonnant dans sa chambre. Les rares autochtones survivants ne pouvaient plus demeurer sur la planète et comptaient sur la bienveillance de la République pour un réaménagement.
Car Ondéron serait inapte à accueillir la vie pendant de nombreux siècles.

Sur la lune forestière de Dxun, Venge méditait à l’intérieur du Crystal Obscur. Le vaisseau constituait encore le seul endroit où il se sentait comme chez lui. La Force l’aidait à calmer son esprit et à mettre de côté toutes les mauvaises nouvelles qui déferlaient chaque jour. Souvent, il se demandait par quel miracle la folie ne l’atteignait pas.
« Owen, Lyra, Josh, ces milliers de vies… toutes perdues à jamais. »
Il sentait les puissants relents de l’infâme technique de l’Empereur qui troublaient la Force. Mais ce n’était pourtant pas le pire. Qu’ils soient Jedi ou Sith, tous devaient avoir conscience de l’imminence du désastre. Il n’y avait plus d’avenir à pressentir, car toutes les voies menaient à l’oblitération totale de la Force par l’Arme Ultime. Quelle sorte d’espoir restait-il ? L’élu avait-il échoué ?
« Pas encore... » tentait-il de se convaincre.
Il était devenu très puissant. Venge n’était pas assez égocentrique pour croire qu’il aurait pu faire tout ce chemin sans de l’aide. Cette dernière s’amenuisait...
Est-ce que son père avait prévu sa destinée tragique ? Ses proches étaient-ils censés mourir autour de lui, toujours plus nombreux ?
Le Jedi se sentait comme un jouet dans les mains d’une puissance supérieure. Dans son cœur, il n’y avait désormais ni obscurité ni lumière. Il ne restait plus qu’un sentiment fataliste qui le convainquait que, quelles que soient ses intentions, elles ne servaient que les intérêts de son marionnettiste.
Il demeurait à présent le seul à connaître la prophétie dans son ensemble. L’interpréter n’était pas difficile. Plus l’indécision le rongerait et plus l’Unique aurait le temps de mettre son plan à exécution. Le Prédator I avait extrapolé plusieurs destinations possibles lorsque le vaisseau rakata était passé en hyperespace.
« Le Noyau Profond... »
Le centre galactique demeurait aujourd’hui une zone relativement inconnue. Les fréquentes colères du trou noir supermassif et ses ondes gravitationnelles rendaient toute navigation quasiment impossible. Les explorateurs suffisamment zélés et chanceux ayant découvert des planètes dans ce secteur avaient établi des routes d’une complexité extrême qui pouvait varier à tout moment.
Malgré les informations de la dernière carte stellaire, l’ordinateur du Crystal Obscur peinait à calculer un tracé jusqu’à l’Arme Ultime. Mais que ferait-il si par bonheur il arrivait à temps là-bas ? Les vestiges de l’Empire Infini ne se laisseraient pas faire et si un être comme Ancano craignait l’Unique alors Venge ne voyait pas de solution.
Soudain, il sentit une perturbation familière dans la Force et se mit debout.
« Que fait-il ici ? »
Désirant avoir le cœur net, le Jedi Vengeur sortit du Crystal Obscur. À l’entrée du hangar, une navette d’Ossus entama une procédure d’atterrissage sous le regard de plusieurs soldats mandos.
– Ils possédaient un code de l’Ordre Jedi, l’informa l’un d’eux.

– Est-ce que le Conseil se déciderait enfin à bouger ? commenta Venge en repliant ses bras contre la poitrine.

Question de pure forme… si la présence familière qui habitait le vaisseau appartenait bien à celui qu’il croyait, les surprises ne manqueraient pas.
La rampe s’abaissa dans un grincement mat et dévoila une minuscule silhouette en amont.
C’était Maître Viridia.
Le petit être aux longues oreilles descendit d’un pas mesuré.
– Bonjour Venge ! Te voir en vie apporte le réconfort à mon vieux cœur. Perceptible à travers la Force, ton combat contre l’Empereur était. Senti la présence de Josh Janesh, j’ai aussi.

– Content de vous revoir aussi, Maître, répondit Venge en s’inclinant. Permettez-moi de vous dire que je n’y serai jamais arrivé seul. Le prix des sacrifices consentis pour parvenir à ce résultat s’est révélé exagérément grand. Je suis également en deuil pour les nombreux morts au combat.

Il n’osa pas parler du funeste sort de Maître Taveel qui était entièrement de sa faute. La mine du vieux Jedi s’assombrit.
– En effet… rompu est l’équilibre de la Force. Que la rédemption, le jeune Josh trouvé a su. Jamais oublié, tu ne dois. De la suite des évènements, nous discuterons bientôt. Quelqu’un à te présenter, j’ai pour l’heure.

- Qui ? s’étonna Venge.

Une jeune femme apparut en haut de la rampe.
Vêtue d’une simple tenue de cuir tannée à la main, l’étrangère ne manquait pas d’atout physique à faire valoir. Sa protection s’arrêtait au niveau de ses cuisses hâlées et laissait voir des bras puissants sous des épaulières. Venge se rappelait vaguement de cette démarche féline et de cette silhouette taillée pour la course. Son visage était dissimulé par une capuche de sorte que seule sa bouche soit visible.
– C’est également un plaisir de te revoir, Den Liser. Tu as tellement changé depuis notre dernière rencontre.

– Tu m’es familière… mais je n’arrive pas à te reconnaître, annonça Venge, les sourcils légèrement froncés. Qui es-tu ?

Le Jedi sonda l’étrangère sans brusquerie.
La sensation était étrange. Il avait une humaine en face de lui, mais elle semblait être bien plus que ça. C’était comme si quelque chose d’extrêmement puissant et ancien se cachait en elle.
– À l’abri des regards indiscrets, te parler nous souhaiterions, intervint Viridia d’une voix sereine.

– Bien, acquiesça Venge en se détournant de la mystérieuse femme. Allons dans le Crystal.

L’hétéroclite duo suivit le Jedi jusqu’au petit vaisseau et s’installèrent dans la pièce centrale. L’étrangère consentit enfin à dévoiler son visage.
– Je suis Analanya Resadi, du nom de mon père qui était humain. Comme je te l’ai dit, nous nous sommes déjà rencontrés. Cela te revient ?

– Oui Anya, admit Venge. Tu m’as aidé lors de mon long séjour sur Mykrr. Je t’avoue que je suis extrêmement surpris de te voir ici. Je croyais que tu suivais paisiblement ta propre voie après avoir quitté l’Ordre Jedi.

Analanya jeta un coup d’œil appuyé à son compagnon de voyage, puis reporta son attention sur Venge :
– Inutile de tourner davantage autour du pot. Maître Viridia et moi-même sommes les derniers Gardiens de la Force en activité dans la galaxie. Si mon père demeurait un simple humain, ma mère, elle, appartient à l’antique race des Célestes. Je suis l’une des garantes de l’équilibre de la Force et j’interviens en ces temps sombres, car nous arrivons tous à la croisée des chemins.

Le jeune Jedi voulut l’arroser de questions, mais Viridia prit la suite Anya.
– Un Yadien, je suis. Ce que cela signifie, sais-tu ?

Les yeux de Venge furent parcourus d’un éclair de compréhension.
– Les Yadiens… Ne s’agirait-il pas de la race qui combattit l’Empire Infini avec les Anciens rakatas ?

– Exactement, approuva Anya. Je vois qu’Abys n’a pas failli à sa mission.

L’entité connue sous le nom d’Abys était la conscience d’un Rakata qui avait été jadis transféré dans un programme informatique. Venge l’avait rencontré sur Ilum dans une grotte lorsqu’il était à la recherche d’un nouveau cristal Kiishra. À cette occasion, l’esprit désincarné l’avait testé lors d’une série d’épreuves avant d’en conclure qu’il était bien l’Élu de la prophétie. Ensuite, Abys lui avait conté l’histoire de l’Empire Infini jusqu’à sa chute, en passant par le rôle des Anciens et des Yadiens dans la définition de la prophétie.
– Depuis tout ce temps… vous saviez tout, Maître Viridia, récapitula Venge, sentant la colère monter en lui. Vous saviez… et ne m’avez jamais rien dit ! Et c’est maintenant, à l’instant critique, que vous choisissez de réapparaître ? Il est trop tard, bon sang ! Notre destin est scellé depuis que l’Unique est revenu à la vie !

- Tais-toi !!! ordonna Alanaya d’une voix soudainement devenue monstrueuse.

Venge fiit silence en voyant la peau de la femme briller et ses cheveux onduler comme les tentacules d’une méduse. Il sentit un pouvoir ancestral émaner d’elle qui différait de celui de l’Empereur. Comprenant l’écart de sagesse qui les séparait, il baissa la tête en signe de contrition.
– Je préfère cela, dit-elle sur un ton radouci. Maître Viridia a simplement suivi mes instructions à la lettre. Les choses devaient être comme cela et il a parfaitement rempli son rôle. Maintenant, Élu, tu vas devoirte charger du tien.

– Mais quel est-il ? Je pensais avoir sauvé la Force en empêchant l’Empereur Ancano de s’emparer de l’Arme Ultime, mais il s’est avéré que ce n’était pas lui le vrai ennemi. L’Unique est parti dans le centre galactique depuis déjà une semaine et nous sommes incapables de le rejoindre. Et quand bien même ! Comment puis-je vaincre un être qui a créé lui-même une superarme pour se prémunir de la mort ?

La respiration saccadée, Venge laissait toute sa frustration sortir au grand jour. Une fois de plus, il en avait assez de cette impression d’avoir un destin tout tracé. Il avait beau tenter de se convaincre qu’il n’avait pas le choix et que c’était pour le bien de la galaxie, mais rien n’y faisait. Prisonnier de sa propre souffrance, le Jedi ignorait quelle voie emprunter malgré sa volonté de bien faire.

Viridia prit la parole :
– Incapable de découvrir la localisation de cette arme, mes ancêtres étaient. Introuvable demeurait aussi l’Unique….

–… du moins jusqu’à que les derniers Anciens ne retrouvent sa trace, poursuivit Alanaya. Mais ils étaient extrêmement affaiblis par le virus et les défenses du sanctuaire. Ainsi, ils ne purent s’approcher de l’Unique, entré en phase d’hibernation avec ses serviteurs. Dans leurs ultimes instants, le commando parvint à découvrir la localisation de l’Arme et à actualiser les trois autres cartes stellaires.

Venge crispa son visage.
– Alors pourquoi une seule carte ne suffisait pas à indiquer son emplacement ? Et d’ailleurs, pourquoi ne pas communiquer ce secret aux Yadiens ou à d’autres survivants ?

À nouveau, la métisse céleste croisa le regard de Viridia avant de répondre :
– Il y a deux raisons à cela. Premièrement, tu dois savoir qu’utiliser le pouvoir de l’Arme est bien plus facile que de le détruire. Il nous fallait donc penser à un moyen pour que seul l’Élu puisse rapidement la trouver. C’est pour cela que tu as en toi des gènes latents te permettant de lire et comprendre la langue des Anciens. Pour la deuxième, elle est simple… il n’y a que toi qui peux supprimer l’Arme Ultime et tant que cette dernière demeurera en ce monde, une épée de Damoclès planera au-dessus de la Force. Entends-tu la vérité, Elu ? Tu as en toi la capacité de défaire l’Unique. Mon père, le chef des Gardiens te l’a probablement implanté à un moment ou un autre. Mais j’arpente la galaxie depuis bien avant la venue de la prophétie, coupée des miens, et j’ignore de quoi il s’agit.

Le Jedi éprouvait le plus grand mal à intégrer toutes ces nouvelles informations. Pour pousser ces « Gardiens de la Force » à tout lui avouer, c’est que le futur proche s’annonçait sombre.
– Tu vas sûrement me demander en quoi consiste la fonction de l’Arme Ultime, mais c’est inutile, confia-t-elle. Tu le sauras bien assez tôt.

– Je ne comprends pas, Anya. Tu parles comme si les dés étaient jetés et que l’Unique avait gagné.

– Avec les trois autres membres de ma famille, l’Unique est l’être le plus puissant de la galaxie. C’est grâce à lui si l’Empire Infini ne souffrait d’aucun rival du temps de sa domination. Il fut à l’origine de la conception de la Forge Stellaire et d’autres créations destinées à conquérir et à asservir. Son hibernation lui a permis de ralentir son métabolisme et la propagation du virus dans son corps pendant des millénaires. Et ce temps, il l’a mis à profit pour développer une résistance précaire. Lorsqu’il usera de l’Arme, il sera à jamais immunisé de la mort et deviendra une entité du Côté Obscur à part entière. Que ce soit toi, moi ou n’importe qui d’autre, personne ne peut l’arrêter désormais…

Venge sentit une ombre exercer une pression sur lui. Était-ce son imagination ou bien l’effet que le désespoir provoqué en lui ? Cette femme lui annonçait que toutes ces batailles, toutes ces souffrances, toutes ces croyances avaient été vaines depuis le début.
« Non ! Ce n’est pas possible ! Ils ne seraient pas là autrement. »
Le Jedi demeura silencieux et s’efforça de restaurer son calme. Anya n’exprimait aucune colère ou ressentiment envers lui. Quant à Viridia, il avait la mine grave, mais sa volonté restait intacte. Aucun des deux n’avait abandonné. Par ailleurs, Venge les soupçonnait de guetter sa prochaine réaction.

Le jeune homme soupira :
– Il semblerait en effet que nous soyons à la croisée des chemins, comme tu me l’as confié il y a un instant. Je suis prêt à me battre même s’il n’y a aucune chance de l’emporter. Je n’ai donc qu’une question à vous poser : que dois-je faire ?

Viridia émit un gloussement de satisfaction presque comique et hocha de la tête en direction d’Alanaya. Cette dernière parut se détendre.
– Tu as toujours su que tu le ferais un jour. Venge… tu vas voyager dans la Force pour la sauver



FIN



********************




Et voilà, c'est enfin fini :transpire:. Je remercie tout ceux qui ont lu et plus particulièrement ceux qui m'ont aidé en prime ^^. Je vais maintenant m'atteler au dernier tome et conclure une longue (trop ? :paf: ) histoire. Le tome 5 se nommera "Origine".
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 689
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Lun 26 Avr 2021 - 12:12   Sujet: Re: Le Mystère de la Force - T4 : L'Empereur (FINI)

Ah oui c'est sympa cette conclusion qui nous ouvre le tome 5 !

Grosse saga oui, mais quand l'inspiration est là.... En tout cas, je me demande de qui il va s'entourer, cette fois, il ne reste plus grand monde :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2675
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations