Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Thématiques de la postlo : générations, ascendance, héritage

La Postlogie raconte, trente ans après la défaite de l'Empire, la lutte entre son successeur, le Premier Ordre, et la Résistance, menée par Leia Organa et de nouveaux héros. Pour en discuter et parler de tous ses aspects, c'est par ici !

Retourner vers Postlogie

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar xximus » Sam 21 Déc 2019 - 11:40   Sujet: Thématiques de la postlo : générations, ascendance, héritage

De quoi nous parle cette postlogie ? Maintenant que l’épisode IX est sorti et que toutes les clés nous sont données, nous pouvons enfin voir le(s) grand(s) thème(s) qui traverse(nt) cette dernière trilogie.

[Disclaimer : ce topic n’est pas là pour juger de la qualité de ces thèmes ou de leur développement. Ce n’est pas un topic pour donner son avis sur les films (il y en a déjà un dédié) ou pour juger de leur pertinence mais bien un endroit pour faire émerger les grandes thématiques et en discuter. Un topic purement analytique, en somme.]

Je commencerai simplement en évoquant ce qui à mon sens habite les épisodes VII, VIII, IX, de façon purement descriptive (je ne proposerai pas d’analyse comparative avec des champs de recherches annexes comme les mythes, la psychologie, les structures narratives littéraires…)

La postlogie est la trilogie qui pose la question des générations, de l’ascendance, et de la descendance.

1°) "Qui est cette fille ?"

Question posée dès le VII, la question de l’identité de Rey, et par corollaire de sa provenance, est centrale. Y compris dans le VIII qui nous a pourtant laisser penser que peut-être rien ne se cachait derrière cette interrogation : Luke Skywalker n’aura lui aussi de cesse de demander « Qui es-tu ? » Le personnage lui-même est en quête de réponses, qui lui seront données dans l’ultime opus : Rey est la petite-fille du plus grand méchant engendré par la galaxie. La connaissance de l’ascendance est centrale pour Rey, et va précisément permettre au personnage de s’en extraire et de découvrir sa véritable identité : chevalier Jedi.

2°) Dyade de Force, parentalité et le déterminisme comme libération

Outre Rey, c’est chez Ben Solo que la question de la génération est motrice : être le fils des héros, revendiquer l’héritage du côté obscur une génération au-dessus en la personne de Dark Vador - dont le casque est visible dans chacun de ces nouveaux épisodes – être trahi par l’oncle, tuer le père, épargner la mère : Ben Solo ne se définit presque que par les conflits générationnels qui l’entourent. Mais même encore plongé dans le côté obscur, son souhait est de s’affranchir de tout ceci, « toutes ces vieilles choses qui doivent s’éteindre ». C’est une part du message du VIII, et du IX : Kylo Ren ne veut surtout pas servir Palpatine ressuscité, il veut régner en maître, idéalement avec l’autre pendant de la dyade : Rey.
Presque comme dans une relation frère/sœur, le IX nous montre que Rey et Ben sont les deux facettes du même miroir, un parfait Ying/Yang : l’une issue du mal par son ascendance baigne dans la lumière, l’autre digne héritier des plus grands Jedi cherche à se fondre dans l’obscurité. Heureusement pour eux, cette dynamique n’est pas figée et c’est l’interaction entre ces deux entités qui permettra de démêler ce rapport de Force avec la fin que l’on connaît.

3°) L’histoire se répète, la nouvelle génération grandit grâce à l’ancienne

Luke, Han et Leia, malgré leur caractère tantôt légendaire, tantôt désabusé, agissent malgré tout comme de véritables guides et inspirations pour les personnages centraux que sont Rey, Finn et Poe. Et, surtout, les trois épisodes seront les tournants durant lesquels le trio original passera le flambeau dans la mort : par le sacrifice pour sauver la jeune génération. Han tentera de ramener son fils du bon côté (et y parviendra en partie si on considère le souvenir du IX), Luke sauvera les restes de la Résistance et les derniers Jedi que sont Rey et Leia, cette dernière sera le déclencheur du chemin vers la rédemption pour son fils en réussissant à le contacter au moment crucial.

4°) Le point de vue du spectateur : la vieille génération dit adieu à ses héros, la jeune apprend à les connaître.

La passation d’une génération à l’autre se joue aussi de l’autre côté de l’écran. Et, sans tomber encore une fois dans l’appréciation de la qualité des films ou de leur originalité, ces trois derniers épisodes permettent de mettre sous les yeux de plusieurs générations de spectateurs le passé et l’avenir. Les plus jeunes découvriront peut-être, d’abord, les héros de la trilogie originale par le prisme de la postlogie. Les plus âgés d’entre nous pourront peut-être, avec le temps, s’accommoder de cet ultime développement et le fondre dans la saga avec 9 épisodes comme un grand tout.

Conclusion : « Personne ne disparaît jamais vraiment. »

La postlogie n’aura eu de cesse de mettre en résonance les ancêtres et leurs héritiers, la prédestination et sa transcendance. Elle aura su, aussi, donner une fin aux anciens, et un nouveau départs aux héros en devenir. Si elle est encore loin d’avoir mis tout le monde d’accord côté spectateur (et sans doute ne le fera-t-elle jamais), la postlogie repose sur une thématique unificatrice intergénérationnelle indéniable.


Je vous laisse rebondir et surtout voir si d'autres grandes thématiques animent cette postlogie. :jap:
Il est si naturel d'estimer ce qu'on aime, Qu'on voudrait que partout on l'estimât de même,
Et la pente est si douce à vanter ce qu'il vaut, Que jamais on ne craint de l'élever trop haut.

Suréna, Corneille, acte II, scène 2, v. 545-549
xximus
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6964
Enregistré le: 09 Fév 2008
Localisation: Rouen
 

Retourner vers Postlogie


  •    Informations