[Nouvelle] Retour au niveau -24

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Pic » Sam 17 Fév 2018 - 16:10   Sujet: [Nouvelle] Retour au niveau -24

J'adore les petits livres de Daniel Wallace : ils sont bourrés de détail qui donnent vie à l'univers de Star Wars, et peuvent fournir une multitude d'idées de récits. La lecture du "Code du Chasseur de Primes" m'avait inspiré la nouvelle Rossel. En lisant le "Manuel du Jedi", j'avais eu l'idée d'écrire Tu suivras la voie lumineuse des Jedi. Par contre j'avais été déçu par les "Carnets de l'Empire", et j'ai mis plus de temps à les exploiter. C'est maintenant chose faite, avec la nouvelle que je vous propose aujourd'hui, et que je publierai en trois parties.

Avertissement : cette nouvelle n'est pas destinée à un jeune public :non:

Première partie


Retour au niveau -24


Codi était dans sa chambre. C’était là qu’il passait le plus clair de son temps, désormais. Qu’aurait-il pu faire d’autre, de toute façon ? Allongé dans son lit, il regardait les objets autour de lui. Des objets qui dataient de son enfance, pour la plupart. Son brevet de fin d’études était punaisé au mur. Une maquette de destroyer stellaire était pendue au plafond. Une dizaine de médailles et autant de coupes étaient alignées sur une étagère, rappelant que Codi avait été un brillant joueur de Shockball, un sport violent qui consistait à assommer ses adversaires avec une balle chargée électriquement. La plus récente datait d’à peine deux ans en arrière. Il avait gagné la coupe locale avec son équipe, peu avant de s’engager.

Ces objets étaient les petits trophées de son passé. Il les trouvait désuets et insignifiants, mais il les conservait malgré tout. Probablement parce qu’il savait qu’il n’en aurait plus d’autres. Se plonger dans le passé était devenu un refuge, depuis son retour. A bien y regarder, ce n’étaient pas ces objets qui n’étaient pas à leur place. C’était lui. D’une certaine manière, il était revenu en enfance. Il passait tout son temps dans sa chambre. Il dépendait de sa mère, aussi bien financièrement que pour le quotidien.
Sa mère… Rien que de penser à elle, il en eut les larmes aux yeux. Comme il avait dû la décevoir ! Comme elle devait souffrir de voir son avenir ainsi gâché… Il l’entendait préparer à manger derrière la porte de sa chambre, dans le recoin de la pièce principale qui servait de cuisine. Elle ferait probablement un plat qu’il aimait, pour lui faire plaisir. Des beignets de Makho, ou une galette aux arômes de Durang…

Comme tous les jours, Codi se mit à pleurer.

De l’autre côté de la porte, une femme d’une quarantaine d’année, mais qui en paraissait cinquante, éminçait un bulbe de Makho. Ses cheveux étaient déjà grisonnants, et des rides couraient le long de ses yeux rougis. En entendant les sanglots de son fils derrière la cloison, ses yeux s’embuèrent. Des gouttes salées tombèrent dans la pâte à beignets.

Elle sortit précipitamment de l’appartement et s’enfuit dans le couloir couvert de graffitis pour laisser libre cours à son chagrin. Elle ne voulait pas que son fils l’entende sombrer ainsi dans le désespoir. Il se raccrochait à elle, et elle devait être forte. Pour eux deux.
Une fois calmée, elle retourna dans son piteux deux-pièces du niveau -24 pour terminer le repas. Son fils avait mis de la musique pour masquer ses propres sanglots.

*


Deux ans plus tôt, Codi était un vigoureux gaillard blond. Peu doué pour les études, il avait quitté l’école juste après ses seize ans pour partager son temps entre le Shockball réel et la version virtuelle de ce sport. Il n’avait pas de travail, et aucune envie d’en trouver un. Il vivait aux crochets de sa mère, une modeste femme de ménage, dans les bas-fonds de Shad, sur la planète Melinz. Parfois il dégottait un petit boulot, légal ou non, mais qui ne durait jamais longtemps.

Le rêve de Codi était de rejoindre l’équipe professionnelle des Shad Furies, qui surveillait sa progression, mais à son grand désappointement il ne fut pas retenu, bien qu’ayant été un des principaux artisans de la victoire de son équipe dans la coupe de Shad, en catégorie amateurs. Suite à cette déception, le jeune homme s’enferma dans un mutisme profond, et se réfugia dans les ligues virtuelles de Shockball. Il ne quittait quasiment plus sa chambre, même pour manger, et évitait le plus possible sa mère, qui tentait de le sermonner à chaque fois qu’ils se croisaient dans la pièce principale de l’appartement.

Au bout de quelques mois de ce régime il finit par se lasser de sa vie oisive, et commença à fréquenter les petits voyous des niveaux inférieurs, ce qui ne plut pas davantage à sa mère. Puis, un jour, il rencontra un recruteur des armées impériales, qui lui détailla par le menu toutes les carrières militaires possibles, et lui fit miroiter des missions sur des mondes merveilleux. Il vantait aussi la camaraderie, l’entraide, l’esprit de corps, et l’amitié virile qui liait entre eux les soldats comme des frères. Servir dans les armées impériales, c’était œuvrer pour le maintien l’ordre et de la paix dans la galaxie...

Codi, qui n’avait jamais quitté sa planète natale, et qui était pleinement conscient de la médiocrité de l’existence qu’il y menait, décida de s’engager. Il l’annonça le soir même à sa mère. Une fois remise de la brutalité de la nouvelle, les sentiments de cette dernière tanguèrent entre le soulagement qu’il ne termine pas son existence dans un pénitencier impérial ou au cours d’un règlement de comptes, la fierté qu’il entreprenne enfin quelque chose de courageux, la tristesse de ne plus l’avoir auprès d’elle pendant de nombreux mois, voire des années, et l’angoisse de le voir embrasser la carrière des armes. Elle ne fit rien pour le dissuader, mais pria dans sa tête pour qu’il ne lui arrive rien.

Trois jours plus tard, Codi fit ses adieux à sa mère, et monta avec anxiété dans la navette qui devait le mener jusqu’au centre de recrutement.

* *
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Pic » Sam 24 Fév 2018 - 18:30   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Deuxième partie

* *


Une fois les tests physiques passés, Codi eut l’embarras du choix. Il était suffisamment costaud pour pouvoir rejoindre à peu près n’importe quelle spécialité des troupes de choc. Il finit par opter pour le corps dont les prérequis physiques étaient les plus élevés : les « Hazard Troopers ». L’image d’une escouade de neuf hommes posant fièrement au milieu d’un paysage d’apocalypse avait fait forte impression sur le jeune homme. Tout était détruit autour des soldats, mais rien ne semblait pouvoir les atteindre à l’intérieur de leur armure à toute épreuve. Cette lourde cuirasse blindée et étanche pouvait les protéger de quasiment n’importe quelle agression extérieure : pluies acides, températures extrêmes, radiations, orages magnétiques, vide sidéral, etc. Une petite merveille technologique, qui valait à elle seule plus de 20 000 crédits, c’est-à-dire le prix d’un vaisseau d’occasion ! Pour un gamin des bas-fonds comme Codi, une telle armure était un signe extérieur de richesse et de puissance, et donc de réussite. Il avait hâte de la revêtir…

Dès son contrat d’engagement signé, Codi était parti sur la planète Iridonia pour y faire ses classes, et y suivre l’entraînement éprouvant des « soldats blindés ». Constamment battue par de violentes tempêtes, constellée de mers acides, et rendue irrespirable par des vapeurs toxiques, la planète d’origine des Zabraks était parfaite pour mettre à l’épreuve les jeunes recrues, et leur apprendre à maîtriser leur équipement. Les formateurs n’étaient pas tendres, et le novice qui ne scellait pas convenablement son armure pouvait y laisser ses poumons, ou même la vie. Plusieurs d’entre eux abandonnèrent en cours de formation, et furent réaffectés dans des unités moins exigeantes, comme les Stormtroopers « de base ».

Codi tint bon, et supporta toutes les humiliations infligées par les sous-officiers instructeurs. Les élèves étaient solidaires entre eux, soudés par la même haine envers leurs formateurs vachards — ce qui était d’ailleurs l’effet recherché. Au bout de trois mois, sa formation était achevée, et il fut convoqué par les formateurs pour gagner son « bon de sortie ». Cette épreuve finale, qui tenait davantage du bizutage que de l’examen d’admission, était tirée au hasard en faisant tourner une grande roue constituée de morceaux d’armures soudés autour d’un axe. Le sort désigna un mot que le jeune homme ne connaissait pas, mais qui déclencha hilarité et gloussements chez les anciens : « Sarlacc ».

Il fut alors emmené par les sous-officiers jusqu’à un hangar où on lui fit revêtir une armure toute rongée, avant de l’embarquer dans un speeder qui fila en direction du désert. Deux heures plus tard, il se trouvait debout sur une planche qui dominait de huit mètres une gueule béante garnie de crocs. Les anciens attendaient prudemment une dizaine de mètres en retrait, en lui ordonnant de sauter.

Codi hésitait à passer à l’acte, ne sachant pas s’il s’agissait d’une mauvaise plaisanterie ou d’une véritable épreuve, quand un tentacule qu’il n’avait pas vu venir vint s’enrouler autour de sa jambe, pour le tirer vers le vide. Déséquilibré, le jeune homme chuta dans la gueule du monstre en hurlant de terreur.

Ce qu’il vécut alors fait partie de l’indicible. Entre le bouillonnement des sucs digestifs qui rongeaient son armure, la vision des cadavres d’animaux collés aux parois intestinales du monstre, et les ondes psychiques qui vrillaient son cerveau pour se repaître de son effroi, le jeune homme fut près de sombrer dans la folie. Dans un ultime sursaut de lucidité, il parvint à appuyer sur la gâchette de son fusil à concussion. Au bout de trois tirs, l’étau se desserra, et il aperçut la lumière de l’extérieur à travers la gueule entr’ouverte du monstre. Encore un tir supplémentaire et il était littéralement régurgité par le sarlacc. Il aperçut alors un câble qui pendait dans la gueule du monstre. Il s’y agrippa de toutes ses forces et se sentit tracté hors du cloaque.

Quand il reprit enfin ses esprits, il était étendu sur le sol désertique, serrant le filin arrimé au speeder. Les instructeurs riaient à gorge déployée autour de lui. Il eut envie de les tuer…

* * *


Ayant fait ses preuves, Codi reçut sa première affectation. Il était incorporé à une unité sur Honoghr, un monde dévasté par une toxine tueuse, libérée pendant la guerre des clones. Tout était mort ou empoisonné sur cette planète : l’atmosphère était contaminée, les jungles putréfiées et les marécages transformés en limon noirâtre. La vie avait quasiment disparu, à l’exception du peuple autochtone, les Noghris, qui survivaient dans cet environnement hostile grâce à leur constitution hors norme. Codi était d’ailleurs affecté à un camp d’entraînement de soldats Noghri, où était formée une unité de commandos qui devait servir l’Empire. En plus d’assurer la sécurité du périmètre, son escouade était parfois chargée d’aller capturer de jeunes mâles dans des villages lointains, et de les « mater » afin de les enrôler de force.

D’emblée, Codi détesta cette planète, sa mission, et même la plupart de ses nouveaux compagnons. La cohésion qu’il avait connue lors de son entraînement sur Iridonia n’était qu’un vieux souvenir. Sur Honoghr, il était le seul bleu, et les soldats plus aguerris le lui faisaient bien sentir. Il était de toutes les corvées, et le souffre-douleur de sa chambrée.

Le jeune homme remarqua vite qu’il y avait deux clans parmi les soldats : les « bios » et les « mécanos ». Contrairement aux bios, les mécanos étaient équipés de prothèses cybernétiques, généralement à la place des jambes, mais parfois aussi à la place des bras. Certains étaient d’anciens stormtroopers qui avaient subi de graves blessures aux membres inférieurs, et avaient pu incorporer cette unité après une opération. Mais la majorité des autres avaient choisi délibérément de se faire amputer pour remplacer leurs membres naturels par des prothèses, qui leur apportaient plus de puissance pour mouvoir leur lourde armure. De fait, tous les caporaux et sous-officiers étaient des mécanos, et ils dénigraient sans cesse les bios, qu’ils appelaient les « infra ». Ils prenaient un malin plaisir à charger les nouveaux avec les armes les plus lourdes, et à les humilier quand ils demandaient une pause ou peinaient sous leur charge.

Perdu dans cet univers hostile, sans véritable ami, privé de tous les plaisirs que recherchaient les jeunes de son âge, Codi commençait à regretter amèrement les choix qu’il avait faits.

* * * *
Modifié en dernier par Pic le Mer 07 Mar 2018 - 22:34, modifié 2 fois.
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Pic » Sam 03 Mar 2018 - 20:34   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Troisième et dernière partie

* * * *


De longs mois s’écoulèrent et Codi se sentait de plus en plus isolé. Parmi ses rares compagnons bios, Harol était mort au cours d’un raid, et Fisk avait décidé de se faire opérer pour remplacer ses jambes par des prothèses mécaniques. Dès son retour de l’hôpital il avait changé de clan, et ne se privait pas de railler ses anciens camarades.

La seule raison de vivre de Codi était sa solde, dont il envoyait la plus grande part à sa mère sur Melinz. Il imaginait que ce bonus améliorait substantiellement son quotidien.

La pression des mécanos devenait de plus en plus forte. En particulier, le sergent Hiscus, qui commandait l’escouade de Codi, ne manquait pas une occasion de rabaisser le jeune homme. Finalement, ce dernier prit la décision de se faire amputer des deux jambes pour se doter de prothèses cybernétiques, bien plus puissantes. C’était aussi le moyen pour lui de se fondre dans la masse et d’être accepté par le groupe, outrageusement dominé par les mécanos.

L’opération et les prothèses étaient offertes par l’armée à condition de signer pour un nouveau contrat de cinq ans, ce que s’empressa de faire Codi. Puis il partit pour Commenor pour y subir son opération. Il retrouva là-bas des dizaines de jeunes hommes qui s’y rendaient pour les mêmes raisons que lui, et qui étaient opérés à la chaîne par des droïdes chirurgiens qui travaillaient jour et nuit. Quand vint son tour de subir l’anesthésie, sa détermination flancha, et il faillit partir en courant, mais il reprit empire sur lui-même, et se persuada que son quotidien serait plus agréable par la suite.

Il se réveilla à cause de douleurs fulgurantes dans les jambes et dans le crâne. Il était allongé dans une chambre double ; un autre soldat se trouvait dans le second lit, qui lui sourit. En retour, Codi ne put qu’esquisser une grimace, tant la douleur le terrassait. Il n’osait pas non plus soulever les draps qui occultaient tout le bas de son corps. Guidé par son compagnon, il put trouver la sonnette pour appeler le personnel médical à l’aide. Un droïde apparut bientôt, qui lui administra un calmant si violent qu’il s’endormit en moins de deux minutes.

Le second réveil fut moins violent. Anxieux, il tapota avec sa main le renflement que formait sa jambe gauche sous les draps, et rencontra un objet dur. Il sut alors qu’il était équipé de prothèses. C’était comme s’il commençait une nouvelle vie. Il allait devoir maîtriser ces nouveaux membres pour devenir meilleur qu’avant, se faire accepter, et faire carrière dans l’armée impériale.

Sa rééducation débuta le jour même. Assisté de droïdes ou d’humains selon les séances, il dut réapprendre à marcher, à s’assoir, ou à se doucher. Les prothèses étaient facilement maniables, et il fit rapidement des progrès encourageants. Un mal tenace continuait à irradier dans tout le bas de son corps, mais les médecins n’étaient pas avares en calmants, et Codi surmontait sa douleur en bon soldat.

Quelques jours plus tard cependant, la souffrance devint insoutenable, et un droïde médecin appelé au chevet du jeune homme diagnostiqua un rejet des prothèses cybernétiques. Les cas étaient rares, mais il arrivait que la greffe ne prenne pas, et que le corps considère ces appendices mécaniques comme des ennemis, qu’il combattait à grand renfort d’anticorps et de toxines. C’est malheureusement ce qui arrivait à Codi. Le médecin humain appelé en renfort pour expliquer la situation au jeune militaire était catégorique : il fallait le débarrasser de ses prothèses au plus vite.

Codi n’osa pas demander s’il aurait droit à une deuxième chance, car il avait trop peur de la réponse. Mort d’angoisse, il passa une nouvelle fois en salle d’opération, et connut encore un réveil atroce et des jours difficiles. La douleur continuait à irradier dans ses membres pourtant absents, et le moral était au plus bas. Quand enfin il fut capable d’avoir une conversation lucide avec un médecin, ce fut pour avoir confirmation de qu’il redoutait le plus : sauf progrès miraculeux de la médecine, il resterait dans cet état pour le restant de ses jours. Son corps n’était pas compatible avec les implants.

Effondré, le jeune homme ne comprit pas tout de suite qu’il n’aurait même pas droit à une pension. Une clause du contrat qu’il avait signé stipulait que l’opération était financée par l’armée mais qu’il n’aurait droit à aucun recours en cas de complication. Il repartirait de Commenor sans un crédit. Il était renvoyé sans ses foyers avec pour seul bagage un support à répulseurs pour se déplacer, cadeau gracieux de l’Empire à son soldat défectueux…

* * * * *


Retour au niveau -24… Depuis quelques jours, Codi s’était enfin décidé à sortir de sa chambre pour affronter le monde extérieur. Il redoutait de croiser des gens qu’il avait connu, des jeunes du quartier, ou pire, des jeunes filles avec qui il avait flirté, jadis. Sa mère l’accompagna lors de ses premières sorties, mais il n’arrivait pas à rester à son niveau, car le support à répulseurs ne pouvait pas s’élever à plus de trente centimètres du sol. Codi se retrouvait à la hauteur des enfants, et il lisait de la pitié dans leurs yeux.

L’état de Codi nécessitait encore des soins réguliers. L’argent qu’il avait envoyé à sa mère, et dont elle n’avait pas dépensé un seul crédit, viendrait bientôt à manquer. Sa mère repartit travailler, pour faire des heures de ménages mal payées chez des citoyens à peine mieux lotis qu’elle, mais qui n’avaient pas assez d’argent pour se payer un droïde, laissant le jeune homme plus seul que jamais.

Il sortait malgré tout de temps en temps, pour voir autre chose que les murs de sa chambre. Il montait de plusieurs niveaux, et regardait les devantures des magasins, et les holopubs projetées au-dessus des carrefours. Parfois il se faisait éconduire par un vigile, qui le prenait pour un mendiant des bas-fonds.

Un jour, il apprit que le recruteur de l’armée qui l’avait séduit par ses belles paroles était de retour à Shad. Des voisins l’avaient vu dans un centre commercial, entouré d’un groupe de jeunes hommes qu’il tentait de convaincre de s’engager. Codi passa toute l’après-midi à sillonner le quartier, jusqu’à ce qu’il l’aperçoive dans une cantina. Il était attablé avec cinq garçons, à qui il avait probablement offert à boire — ce qui faisait partie de sa technique pour amadouer ses proies, Codi le savait.

Il entra dans la cantina, et vint se planter en face du sergent recruteur, qui arborait fièrement son uniforme de parade, sur lequel une médaille rutilante était épinglée. Un pistolet blaster flambant neuf était rangé dans un étui attaché à sa ceinture, attisant le goût des jeunes pour les armes. Le militaire fit mine de ne pas le connaître, et l’ignora. Codi l’apostropha alors :
— vous ne vous souvenez plus de moi, sergent ?

L’autre hésitait. Il ne savait pas s’il devait continuer à jouer la comédie ou admettre qu’il connaissait l’infirme. Codi enfonça le clou :
— Il est vrai que j’ai pal mal changé depuis que l’on s’est vu… Mais pas vous !
— Ah, oui. Ça me revient… Tu es de Shad aussi ? Les garçons, je vous revois demain ? Vous pouvez partir, je paierai les consommations…
— Dommage qu’ils ne restent pas ! Ils auraient pu apprendre des choses sur la grande armée impériale, la camaraderie, l’honneur de servir l’Ordre Nouveau, et les mondes merveilleux sur lesquels il faut rétablir la paix, et protéger les populations locales, partout dans la galaxie…

Tout en parlant, Codi avait sorti sa vibro-lame de sa poche. Devant les cinq jeunes gens médusés, il se jeta sur le sergent recruteur assis sur la banquette, et lui planta son arme dans le cou. L’autre tenta de l’écarter, mais les bras du jeune homme étaient encore puissants, et il affermit sa prise pour se plaquer contre sa victime. Finalement, le sous-officier cessa de lutter et s’écroula dans une mare de sang. Les cinq jeunes n’avaient toujours pas bronché.

Alors Codi se laissa tomber sur le sol, prit le blaster du sergent dans son étui, et le retourna contre sa propre tempe.


Cette histoire est dédiée à Andreï Sytchev
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar L2-D2 » Mar 06 Mar 2018 - 12:04   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Lu !

Tout d'abord, je m'excuse pour ne pas avoir lu ta nouvelle plus tôt, j'ai été pas mal occupé... :(

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle ! Comme toujours, ton style est particulièrement fluide, la narration est rythmé, tu nous fournis suffisamment de détail en trouvant l'équilibre délicat entre "ni trop", "ni pas assez"... jusqu'à l'implacable conclusion, qui fait bien ressortir toute la déshumanisation de la machine de guerre Impériale. Bravo ! :oui:

Pic a écrit:Cette histoire est dédiée à Andreï Sytchev

J'ai du chercher de qui il s'agissait... Quelle horreur ! Je comprends mieux le lien avec ton récit du coup !

Du coup, comptes-tu nous pondre une nouvelle qui exploiterait Le livre des Sith ?
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5613
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mar 06 Mar 2018 - 16:46   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Tout comme L2 : j'ai pas eu le temps de te lire jusqu'à maintenant, j'ai beaucoup aimé ton texte, la fin est extrêmement prenante, j'ignorais qui était Andreï Sytchev et ce qui lui est arrivé est symptomatique de... Pas de politique.
Et j'attends avec impatience une nouvelle sur le Livre des Sith :cute: (un jour, peut-être ? :sournois: )
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2742
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Pic » Mar 06 Mar 2018 - 23:04   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

L2-D2 a écrit:Tout d'abord, je m'excuse pour ne pas avoir lu ta nouvelle plus tôt, j'ai été pas mal occupé...

Tu n'as pas à t'excuser ! Chacun lit (ou pas) ce qu'il veut quand il veut (ou peut).

L2-D2 a écrit:J'ai beaucoup aimé cette nouvelle !

Merci :)

L2-D2 a écrit:Du coup, comptes-tu nous pondre une nouvelle qui exploiterait Le livre des Sith ?

Et oui, Zèd-3 Èt pose la même question :wink: Le problème est que je n'aime pas les Sith, et j'ai du mal à m'intéresser à leur histoire. Heureusement, le manuel parle aussi d'autres utilisateurs de la Force du côté obscur. J'ai une vague idée de nouvelle de ce côté-là, mais je ne sais pas si je l'exploiterai...

Zèd-3 Èt a écrit:j'ignorais qui était Andreï Sytchev et ce qui lui est arrivé est symptomatique de... Pas de politique.

Eh oui, pauvre garçon ! Et tout ça est resté impuni, à ma connaissance. J'ai dû apprendre cette info à peu près à la même époque où j'ai lu les Carnets de l'Empire, et comme cette histoire m'a marqué, je m'en suis un peu inspiré.

Zèd-3 Èt a écrit:Et j'attends avec impatience une nouvelle sur le Livre des Sith :cute: (un jour, peut-être ? :sournois: )

J'y pense. Mais ça ne parlera pas de Sith :sournois:
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mar 06 Mar 2018 - 23:10   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Pic a écrit:J'y pense. Mais ça ne parlera pas de Sith :sournois:

Quel intérêt, alors ? :paf:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2742
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Pic » Mer 07 Mar 2018 - 8:32   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Zèd-3 Èt a écrit:Quel intérêt, alors ?

Ce livre parle d'autre chose que les Sith : les sorcières de Dathomir, les soeurs de la nuit, les sorciers de Rhand, ... Que du beau monde :D
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar mat-vador » Mer 07 Mar 2018 - 20:57   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Salut!

J'avais entendu parler il y a des années des cas de bizutage, symptomatiques d'une armée où la violence a régné historiquement depuis longtemps! Punaise Sytchev a sacrément dégusté ( et c'est rien de le dire). J'ai lu un bouquin de l'historien Jean Lopez sur le maréchal Joukov où il revient sur cette violence qui sévissait dans l'armée tsariste et l'armée Rouge.. je recommande au passage ce livre écrit par celui qui chapeaute le magazine Sciences et Vie Guerres et Histoires.

Bref j'ai aimé cette fan fic que je trouve très réaliste sur le fonds. Et je ne parle pas du style qui m'a aussi transporté :cute: ! Tu abordes un sujet, le bizutage dans l'armée en général et je trouves cela bien d'en parler.

Combien de jeunes ressortent de l'armée à jamais dégoutés par ces actes inumains et dégradants que sont les bizutages? Plus généralement on pourrait même aborder toutes les formes de bizutage et pas seulement l'armée. Peut-être dans une prochaine nouvelle :sournois: ..

Merci de nous avoir partager ta création et le martyr de Sytchev qui nous aidera à ne pas idéaliser l'armée comme la solution à tous les problèmes.

Bonne continuation pour la suite :jap: et bon courage :wink: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1682
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Pic » Mer 07 Mar 2018 - 21:10   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Merci pour ton commentaire et tes conseils de lecture :)
Il est vrai qu'aborder Star Wars par le bizutage ou le handicap n'est pas classique. En s'engageant dans l'armée, un soldat accepte implicitement de prendre le risque de se faire estropier ou tuer, mais pas par des collègues, ou à cause de pressions de leur part !

mat-vador a écrit:Plus généralement on pourrait même aborder toutes les formes de bizutage et pas seulement l'armée. Peut-être dans une prochaine nouvelle :sournois: ..

Je voudrais essayer de trouver un sujet plus léger la prochaine fois !
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Notsil » Mer 07 Mar 2018 - 21:32   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

J'avais lu le début en me demandant où tu nous emmenais, puis j'ai fini par trouver le temps de revenir et je ne suis pas déçue ;)

Très chouette nouvelle, sur un thème qui l'est moins (et bien fait pour le recruteur même si c'est pas vraiment de sa faute ^^).
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2459
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Pic » Mer 07 Mar 2018 - 22:41   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Notsil a écrit:J'avais lu le début en me demandant où tu nous emmenais

Oui, j'essaie généralement de brouiller les pistes pour qu'on ne devine pas la fin dès le début :sournois: Mais peut-être que quelqu'un avait deviné après la deuxième partie... :idea:

Notsil a écrit:et je ne suis pas déçue

Merci !
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar LL-8 » Jeu 08 Mar 2018 - 0:04   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Wow.

Franchement j'ai pas d'autres mots.
J'ai été transportée du début à la fin, et quelle fin! Chapeau, c'était une superbe nouvelle :jap:
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1038
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Pic » Jeu 08 Mar 2018 - 20:49   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Content que ça t'ai plu et merci pour ton retour !
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Ven 09 Mar 2018 - 12:28   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Pic a écrit:Ce livre parle d'autre chose que les Sith : les sorcières de Dathomir, les soeurs de la nuit, les sorciers de Rhand, ... Que du beau monde :D

Nan mais je sais, d'où le :paf:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2742
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Den » Sam 05 Mai 2018 - 16:01   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Tiens? Un nouveau récit de Pic? Et j'étais passé à côté? Comment est-ce possible!!!! :evil:

Tu l'auras compris, je vais enfin lire la première partie de cette nouvelle! Mes impressions sur les deux autres parties viendront un peu plus tard, je pense.

Une nouvelle écrite grâce aux carnets de l'Empire? Tiens? Voilà qui m'intrigue au plus haut point!

Je me lance donc dans ma lecture...

Voici mes impressions:

Tout d'abord, comme d'hab' avec toi, c'est fichtrement bien écrit, fluide, rythmé, on comprend tout sans peine. Un vrai régale pour le lecteur que je suis.

J'avoue que je ne connaissais pas le shockball... Mais ça m'a l'air sympa comme sport! Oui... mais non... "sympa" n'était pas le mot adéquat! :non: Disons "dangereusement sympa".

En tout cas, tu as réussi à me faire accrocher avec le héros de ton histoire dès les premières lignes. Il a un passé déjà très présent, un personnalité, bref toutes les qualités d'un bon personnage. :)

"Des beignets de Makho, ou une galette aux arômes de Durang…" C'est une invention de ta part ou ça existe vraiment dans l'UE SW? J'avoue que ça m'intrigue.^^

L'ambiance qui ressort du début de ta fic est vraiment triste. Ca m'a bouleversé, vraiment. On sent bien la détresse de la mère et son fils. Le fait que la mère sorte de la cuisine pour que son fils ne l'entende pas pleurer, c'est touchant. J'aurai presque envie de pleurer avec eux...

Dans la seconde moitié de la première partie de cette histoire, mes sentiments ont un peu changés. J'étais partagé entre la tristesse et la colère car, Codi avait mal tourné... Et je pense que sa vie va vraiment changer une fois qu'il aura intégré l'académie Impériale... Mais pas en mieux...

En tout cas, cette première partie donne vraiment envie de découvrir la suite. Je suis curieux de découvrir comment Codi va évoluer au milieu des impériaux. Mais surtout ce qui va l'amener à la situation dans laquelle il est au début de la fic...

Donc, je te dis à bientôt pour mes impressions sur la suite du récit. Peut-être demain, peut-être plus tard... Qui saurait le dire? :p

Allez! A bientôt, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5354
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Pic » Dim 06 Mai 2018 - 11:22   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Bonjour Den, ça fait longtemps que tu n'étais pas passé par ici !

Den a écrit:Tout d'abord, comme d'hab' avec toi, c'est fichtrement bien écrit, fluide, rythmé, on comprend tout sans peine. Un vrai régale pour le lecteur que je suis.

Merci. :) J'essaie toujours de relire jusqu'à ce que j'aie l'impression ça glisse sans aspérités...

Den a écrit:"Des beignets de Makho, ou une galette aux arômes de Durang…" C'est une invention de ta part ou ça existe vraiment dans l'UE SW? J'avoue que ça m'intrigue.^^

Comme souvent, moitié-moitié :wink: Le Durang existait déjà, mais pas le Makho. Mêler du "vrai" et de l' "inventé" permet de créer tout en s'ancrant dans l'univers de Star Wars.

Den a écrit:En tout cas, cette première partie donne vraiment envie de découvrir la suite. Je suis curieux de découvrir comment Codi va évoluer au milieu des impériaux. Mais surtout ce qui va l'amener à la situation dans laquelle il est au début de la fic...

Merci, et bonne lecture pour la suite, ami Den !
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Den » Lun 07 Mai 2018 - 13:36   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Salut l'ami,

Oui, ça fait longtemps que je n'étais pas passé. Mais maintenant, je suis de retour pour mon plus grand plaisir! :lol:

Pic a écrit:Merci. J'essaie toujours de relire jusqu'à ce que j'aie l'impression ça glisse sans aspérités...


Et ça se voit! ;)

Pic a écrit:Comme souvent, moitié-moitié Le Durang existait déjà, mais pas le Makho. Mêler du "vrai" et de l' "inventé" permet de créer tout en s'ancrant dans l'univers de Star Wars.


Ah! Preuve que c'est réussi, j'ai pensé que tout était "vrai". Il faudra que je regarde ce que c'est que le Durang... :sournois:

Pic a écrit:Merci, et bonne lecture pour la suite, ami Den !


Je te remercie. Je vais maintenant te donner mon avis sur la deuxième partie... Voyons ce qu'il va arriver à Codi :sournois:


Donc, il a rejoint les Hazard Troopers... Visiblement, ce sont des troupes très stylées. Je ne connaissais pas. Mais j'avoue que ma connaissance des Troopers ne va pas bien loin...^^

Bon choix que la planète Iridonia! Et il me semble qu'elle n'est que peu (voir pas du tout) utilisée dans l'UEL (et l'UEO non plus d'ailleurs). Pourtant, c'est l'endroit adéquat pour tester les armures des Hazard Troopers, visiblement.

Sarlacc... Ca sentait mauvais dès le début!! :transpire: Est-ce ce dernier test qui va rendre notre héros si "faible"? Va-t-il réussir son épreuve? Visiblement non... En tout cas, tu décris parfaitement ce qu'il se passe dans la gueule d'un Sarlacc... Enfin, c'est exactement ce que j'imagine qu'il se passe dans cette monstrueuse créature. J'ai beaucoup aimé ce passage!

Honoghr... J'aime bien cette planète, même si elle est véritablement hostile! En fait, ce sont surtout les Noghris que j'apprécie.

Une fois de plus, c'est bien dans l'esprit Impérial de traiter les "Bleus" ainsi... En fait, c'est même parfaitement dans l'esprit humain, malheureusement. Il a dû bien déchanter, le pauvre Codi. Lui qui était dans une équipe soudée sur Iridonia se retrouve à faire les pires corvées... Je comprends tout à fait qu'il regrette amèrement son choix d'incorporer les Troupes Impériales... M'est d'avis que ça va encore empirer... :paf:

Toujours passionnant, toujours poignant, toujours aussi bien écrit, bref, je me régale!

J'essaierai de lire la troisième et dernière partie dès demain car j'ai hâte d'en savoir plus!

Passe une bonne journée l'ami!

A bientôt!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5354
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Pic » Lun 07 Mai 2018 - 22:42   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Den a écrit:Donc, il a rejoint les Hazard Troopers... Visiblement, ce sont des troupes très stylées. Je ne connaissais pas. Mais j'avoue que ma connaissance des Troopers ne va pas bien loin...^^

Je ne connaissais pas non plus avant de lire les Carnets de l'Empire, et leur description dans ce manuel m'a donné l'idée de cette nouvelle. :idea:

Den a écrit:Sarlacc... Ca sentait mauvais dès le début!! :transpire: Est-ce ce dernier test qui va rendre notre héros si "faible"? Va-t-il réussir son épreuve? Visiblement non... En tout cas, tu décris parfaitement ce qu'il se passe dans la gueule d'un Sarlacc... Enfin, c'est exactement ce que j'imagine qu'il se passe dans cette monstrueuse créature. J'ai beaucoup aimé ce passage!

Je dois t'avouer que c'est le passage que j'ai préféré aussi. J'ai découvert plein de choses sur les Sarlaccs en me documentant sur Internet. J'ai même trouvé le travail d'un fan qui avait dessiné un plan complet de l'intérieur d'un Sarlacc. Fabuleux !

Den a écrit:Une fois de plus, c'est bien dans l'esprit Impérial de traiter les "Bleus" ainsi... En fait, c'est même parfaitement dans l'esprit humain, malheureusement.

On est bien d'accord, malheureusement...
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Den » Mar 08 Mai 2018 - 12:53   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Yeah! Salutations Pic!

Pic a écrit:J'ai même trouvé le travail d'un fan qui avait dessiné un plan complet de l'intérieur d'un Sarlacc. Fabuleux !


Ca, je l'ai vu!^^

En effet, c'était très bien fait! :)

Et maintenant, place à mon avis sur la fin de ton histoire! :sournois:

Ho! Il va donc se faire amputer les deux jambes, notre Codi... Et tout ça pour se faire accepter... Je sens que ça ne va pas bien se passer... Ou alors... :sournois: En tout cas, ce jeune homme qui semblait être une sacré tête à claques a fini par devenir un personnage que j'apprécie et que je plains. Je crois que c'est une de tes plus grandes réussites sur cette fic.

J'ai bien aimé le passage où Codi fait sa rééducation. C'est un passage très réaliste, comme il y en a peu dans SW. Un passage qui m'a rappelé les pauvres soldats mutilés dans des guerres qui n'ont pas forcément de sens. Ca a encore renforcé mon empathie pour le jeune Codi. Et je commence à vraiment entrevoir ce qu'il lui est arrivé par la suite.

Et pourtant, j'étais loin de la vérité car, elle était bien plus cruelle, la vérité: un rejet de prothèses cybernétiques. Le pauvre s'est fait amputer et ça n'a servi à rien... Il ne sera pas accepté par les autres Troopers... Il ne sera d'ailleurs même plus qu'un Trooper mutilé...

Triste fin, en tout cas. Il a rendu la monnaie de sa pièce au recruteur même si, au final, ce qui lui est arrivé n'est pas vraiment de la faute de l'officier. C'est une triste histoire que la vie de Codi. J'ai été réellement bouleversé par ton histoire. Et pourtant, elle aurait pu se passer ailleurs que dans la galaxie lointaine de SW... Elle aurait pu se passer dans notre monde. Et c'est vraiment ça, la force de ton récit. Il est très réaliste. C'est probablement ton meilleur texte... du moins jusqu'ici.

J'ai, comme de coutume, hâte de lire ta prochaine production.

Bravo pour ce texte, en tout cas.

A bientôt, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5354
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Pic » Mar 08 Mai 2018 - 20:10   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

Merci pour tes commentaires, Den. :)
A n'en pas douter, s'il était possible dans notre monde de se faire amputer pour remplacer ses membres organiques en bonne santé par des membres cybernétiques, certains le feraient. Le désespoir mène à tout. On a bien vu de pauvres chicanos s'inoculer volontairement le sida pour être pris en charge par des ONG, et pouvoir ainsi manger à leur faim. Ca n'a duré qu'un temps...
Ce n'est pas très joyeux tout cela. Je pense que j'ai réussi à plomber le moral de tous ceux qui ont lu cette nouvelle. :sournois: J'essaierai de faire quelque chose de plus léger la prochaine fois !
A bientôt :hello:
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Den » Mer 09 Mai 2018 - 10:27   Sujet: Re: [Nouvelle] Retour au niveau -24

MDR Oui, c'est vrai que ton texte n'était pas joyeux! :lol: Mais il était si profond que ce fut un plaisir de le lire. Je pense même le relire dans quelques jours, rien que pour le plaisir, tant il m'a plu.

En tout cas, je suis curieux de découvrir ton prochain texte. :)

A bientôt, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5354
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 


Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations