Star Wars, épisode IX : La Force du Chaos

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Katafalk » Sam 17 Fév 2018 - 17:45   Sujet: Star Wars, épisode IX : La Force du Chaos

[EDIT : J'ai décidé de relancer ce topic car je m'étais totalement planté pour le lancement de ma fanfiction. J'avais laissé des textes incomplets, des erreurs idiotes et même un texte de résumé qui m'étais uniquement destiné et qui devait résumer ce que je voulais raconter dans le chapitre.. Bref, gros fail. Je me suis donc permis de relancer tout ça. Il y aura certainement encore des fautes, même si maintenant, j'ai relu avec plus d'application. Faites m'en part, je vous en prie, merci.]

Bonjour à tous !

Je me lance dans ma première fan-fiction. J'espère vraiment que ça va vous plaire. Quelques mots avant de lancer le récit.

En voyant le nom du sujet, vous allez vous dire : "ouah, il a le melon, il s'emmerde pas à créer une histoire de Star Wars parallèle, il embraie direct sur l'épisode IX de la saga" et vous aurez raison. En fait, j'ai beaucoup aimé le VIII et je suis encore plus impatient de savoir ce qui va arriver à nos héros que je ne l'étais en attendant le VIII. Du coup, pour m'aider à patienter, j'ai décidé d'entreprendre l'écriture d'une fan-fiction qui raconterait ce qui pourrait potentiellement arriver dans la suite du VIII, au vu de ce que l'on sait désormais.

J'ai déjà écrit tout un synopsis de l'épisode, j'ai déjà la fin en tête (je l'ai même déjà écrite en partie dans les théories sur la destin de Ben Solo dans le forum consacré au futur film) et j'ai donc entreprit d'imaginer ce qui pouvait arriver pour qu'on en arrive à cette situation
Il était nécessaire aussi, dans cet épisode, d'introduire de nouveaux personnages et de nouvelles péripéties originales. La suite ne doit pas couler de source, il faut que des éléments perturbateurs originaux viennent apporter une rupture au récit.

Ah, et puis, on est obligé d'indiquer le titre dans le nom de la fan-fiction : j'vois voir venir. "Olala, c'est quoi ce titre pourri ?", ben j'avais pas trop le choix. C'est pas un hasard, ça rejoint vraiment un élément de mon récit très important, et en même temps, il fallait faire un titre peu original, efficace. Donc voilà. De toute façon, quand on apprendra le nom du prochain Star Wars, on trouvera aussi ça pourrit dans un premier temps, puis on s'y fera.

Encore un dernier truc : je prends le parti d'écrire comme la novélisation de l'épisode VII, donc ce sera découpé en à peu près autant de chapitres, et j'ai même compté le nombre de mots, c'est vous dire...

Le prologue et le premier chapitre arriveront dans le message suivant.

Sommaire :

PROLOGUE

CHAPITRE I
Modifié en dernier par Katafalk le Sam 17 Fév 2018 - 17:49, modifié 3 fois.
"La Force, ça fait le café" - Sébastien Rassiat.
Katafalk
Jedi SWU
 
Messages: 554
Enregistré le: 27 Aoû 2017
 

Messagepar Katafalk » Sam 17 Fév 2018 - 17:45   Sujet: Re: Star Wars, épisode IX : La Force du Chaos

STAR WARS

Episode IX
LA FORCE DU CHAOS

La Galaxie est entièrement régie d’une main de fer par le PREMIER ORDRE. Mais la RÉBELLION, galvanisée par le sacrifice du maître Jedi Luke Skywalker et par les exploits d’une poignée de Résistants, tient bon.

Menée par le pilote Poe Dameron et par la Jedi Rey, elle a subit de cuisants échecs mais parvient néanmoins à continuer de rassembler de nombreux partisans.

Mais tandis que la Rébellion se met en chasse d’un nouvel allié potentiel, un nouveau péril survient, risquant de plonger la galaxie dans un péril encore plus grand….
Modifié en dernier par Katafalk le Sam 17 Fév 2018 - 17:59, modifié 1 fois.
"La Force, ça fait le café" - Sébastien Rassiat.
Katafalk
Jedi SWU
 
Messages: 554
Enregistré le: 27 Aoû 2017
 

Messagepar Katafalk » Sam 17 Fév 2018 - 17:45   Sujet: Re: Star Wars, épisode IX : La Force du Chaos

CHAPITRE I

--

Leia était entrée en contact avec son frère. Après l’avoir perdu, 7 ans plutôt, elle n’avait plus pu le voir. Il lui avait conté, il y a très longtemps, ce pouvoir qu’avaient les Jedi de perdurer à travers la Force, de venir donner de sages conseils à ceux à qui ils manquent. Sachant cela, la générale Organa ne pouvait s’empêcher d’éprouver une certaine frustration par rapport au fait que Luke ne lui était pas apparu une seule fois depuis sa mort. Néanmoins, Luke lui avait fait part de ses doutes : les fantômes de la Force n’apparaissent pas à volonté, n’importe où, n’importe comment. Ils obéissent – probablement sans le savoir – à des règles que nous ne pouvons encore moins comprendre dans le monde matériel. La Force a ses raisons que la raison ne peut comprendre.

Néanmoins, cette fois-ci, Luke lui était réellement apparu. Lointainement, fugacement, mais ses mots avaient été clairs :
- Il y en a un autre, lui avait-il dit. Un autre Jedi. Mon ancien apprenti. Il se trouve sur Skaro. Il est seul, il est perdu, mais il pourra vous être d’une grande aide, à toi et à Rey.
Leia n’avait pu lui objecter quoi que ce soit, il était parti aussitôt. Il avait fallu beaucoup de temps pour explorer les archives, recouper les sources, et explorer différents systèmes qui pouvaient leur indiquer où se trouvait cette planète. Le Premier Ordre s’était répandu. Il contrôlait tous les systèmes de communication, mais un réseau souterrain et interplanétaire s’était installé, faisant circuler une information incomplète, fragmentée, mais précieuse pour tout amoureux de la liberté. Il arrivait tout de même parfois que celle-ci était interceptée par le Premier Ordre.

La crainte que des communications capitales pour l’avenir de la Rébellion soient perçues par l’organisation de son fils l’inquiétait toujours, mais elle avait le cuir dur : vivre dans la crainte de la mort était devenu son lot depuis… depuis qu’elle avait eu à craindre de mourir de la main de son propre père. A cette époque, c’était même l’envie de mourir qui avait été son lot, quand elle avait eu à subir la vision de la destruction de milliards de vie en quelques secondes, ainsi que du lieu où elle avait passé sa joyeuse enfance.

L’espoir de la rencontre d’un utilisateur de la Force, qui de plus semblait important aux yeux de Luke Skywalker, lui faisait l’impression d’une lueur dans la nuit, encore une flamme – peut-être plus vive que les autres ? – née de l’étincelle que son Jedi de frère avait été…
Leia se leva du siège de sa navette et observa la nuit glacée de l’espace s’étendre à l’infini. Sa navette ainsi qu’une petite flotte l’escortant étaient sorties de l’hyperespace depuis voilà déjà quelques heures. La guerre s’éternisait, temporiser était nécessaire : si ce Jedi esseulé avait survécu toutes ces années, il n’allait pas mourir dans les heures à venir. Il fallait économiser le carburant et approcher doucement du système Skaro, ce qui leur permettrai de se prémunir d’une éventuelle embuscade.

Elle était seule sur le pont de sa navette. Quelques membres d’équipage s’agitaient dans les autres salles, réparant, nettoyant et contrôlant les environs, mais personne ne venait la troubler dans sa solitude. C’est elle qui l’avait demandé et l’habitude avait été prise parmi le personnel de la navette de peu lui parler, ce dernier craignant d’être mis mal à l’aise par la pesante présence de celle qu’ils percevaient comme ce qu’elle fut jadis, une princesse, promise à devenir reine.
Le Faucon naviguait sereinement plus loin derrière sa navette. La chevaleresse Jedi Rey, désormais plus accomplie, plus déterminée, avait fait du Faucon un quasi-sanctuaire. L’obligation de nomadisme de la Rébellion l’avait contrainte à ne pas s’installer sur une planète. Leïa avait donc compris que sa place n’était plus à son bord, refusant de recevoir un quelconque enseignement de la Force, malgré ce qu’elle avait en elle et malgré l'insistance de Rey..

- Il faut laisser la place à la nouvelle génération, avait-elle dit, un petit sourire en coin, à une Rey qui, à l’époque, se sentait démunie face à cette tâche immense que lui avait confié bien malgré-lui un vieux maître Jedi mort il y a 7 ans de cela. Tu me vois brandir un sabre laser, défendant l’héritage de mon frère et combattant mon fils, à mon âge ?

Néanmoins, pour cette mission, Rey, même si elle n’avait pas été contactée par Luke, se sentait dans l’obligation de suivre Leïa. Même s’il fallait juste surveiller sa navette de loin, histoire de couvrir ses arrières, elle tenait à ne pas la perdre de vue.
Une forme bleutée à proximité d’un soleil prenait de plus en plus de place dans le champ de vision de Leïa. Quasi-certaine qu’il s’agissait de la planète Skaro, elle se dirigea vers la zone de l’équipage afin de leur indiquer ses directives pour les quelques heures qui restaient jusqu’à leur arrivée. Au moment de sortir du pont, elle ressentit un léger frisson. Elle l’ignora. Quelle crainte spécifique y avait-il à avoir, après tout ?

******

Finn avait beau se concentrer sur ce qu’il ressentait, rien ne venait. Evidemment se concentrer sur la Force au beau milieu de l’espace n’était pas l’exercice le plus stimulant pour ses capacités naissantes, mais une légère tension dans son esprit dont il ignorait l’origine l’empêchait d’être en parfaite communion avec elle.
- Tu n’es obligé d’insister à ce point si cela ne vient pas, lui souffla Rey en lui posant la main sur l’épaule alors que Finn était assis en tailleur au beau milieu de la salle centrale du Faucon Millenium. La Force sera pleinement avec toi quand tu auras le plus besoin d’elle. Elle préfère faire régner l’équilibre dans les systèmes pleins de vie qu’entre les morceaux de métal qui nous séparent du vide.
Finn rouvrit les yeux et se leva. Ses genoux lui faisaient mal : cela faisait déjà plus d’une heure qu’il avait commencé à méditer, sans que cela ne lui apporte la moindre réponse. Il avait fait expérience de sa capacité à tenir tête à de puissants ennemis au corps à corps, ce qui avait convaincu Rey de l’avoir à ses côtés pour sa quête, mais il savait bien que la Force n’était pas autant avec lui qu’elle l’était avec elle.
Il se souvenait du moment où Rey lui avait annoncé son ambition de former une nouvelle génération de Jedi. L’entreprise lui était apparue si démesuré que celle-ci avait quitté la Rébellion pendant presque un an. Une longue année d’exil qui avait commencé tout juste quelques semaines après la bataille de Crait. Elle n’avait jamais confié à Finn où elle était allée, ni même à personne d’autre d’ailleurs, mais cela avait été nécessaire pour faire le point sur ce qu’elle savait, sur ce qu’elle avait à apprendre et sur la place qu’elle allait devoir occuper dans cette guerre civile. Après son retour, elle avait beaucoup voyagé – opérant en toute discrétion – de poche de résistance en poche de résistance, ramenant avec elle quand cela était possible un ou une nouvelle recrue qui avait fait démonstration d’une certaine sensibilité à la Force. Ceux-ci, encore très jeunes et orphelins pour la plupart, se reposaient dans l’aile droite du Faucon.

Rey se rendit dans ses quartiers, dans l’aile gauche. Elle déambulait sereinement dans les couloirs du vieux cargo. Son aspect poisseux retranscrivait à merveille l’atmosphère d’un vieux temple Jedi – du moins telle qu’elle avait pu le percevoir dans ce qu’elle avait lu durant ses années de solitude sur Jakku. Elle se souvint de la manière dont elle avait sauvé Nivian, un jeune esclave travaillant dans une usine d’armements de la corporation Czenka, qui vendait la majorité de ses armes au Premier Ordre, mais dont certaines se retrouvaient aussi entre les mains d’une partie de la Rébellion. Nivian avait volontairement saboté, en utilisant la puissance de son esprit, les blasters que les Stormtrooper allaient utiliser pour massacrer des Rebelles et des innocents. Condamné à mort peu de temps avant l’arrivée de Rey dans le système, elle avait alors habilement organisé son évasion. Cela faisait deux ans et le jeune rebelle était devenu son meilleur apprenti. Elle avait conscience de la faiblesse de son enseignement, mais travailler sur les textes des anciens Jedi lui avait permis d’en extraire la sève, de la réinterpréter et de la retransmettre à une nouvelle génération. Cela plus les souffrances qu’elle avait eu à endurer sur Starkiller et à bord du Suprématie, il y avait là un bagage d’expérience important dont elle n’avait clairement pas à rougir.
- Que penses-tu du plan de Leïa ?
Rey avait sursauté. Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas senti Finn arriver en silence dans le couloir du Faucon.
- Je ne peux pas m’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment, mais c’est plus général, plus diffus. Depuis que Luke est apparu à Leïa, j’ai l’impression que quelque chose guette.
- Un piège ?
- Je n’y crois pas. L’information nous vient de Luke. Mais je ne comprends pas pourquoi Leïa y va seule.
Finn fit s’avança vers Rey.
- Rose m’a plusieurs fois dit qu’ils étaient beaucoup à s’inquiéter pour elle parmi l’équipage. Poe s’inquiète également.
- Elle porte à elle seule le poids des échecs qu’a subit la Rébellion. C’est difficile pour elle, mais elle a vécu déjà tant de choses.
Finn marqua une pause.
- C’est justement ça qui m’inquiète.
Il se passa la main sur la bouche, révélant une certaine crainte et fit demi-tour. Rey l’observa quelques seconds s’éloigner. Il n’avait pas tort. Poe Dameron était impliqué en grande partie dans les décisions prises par Leïa, la représentant même dans les diverses réunions secrètes organisées à travers la galaxie. Leïa semblait avoir perdu le goût de la lutte. La perte de Han, celle de Luke, le fait que Ben Solo, son propre fils, fut impliqué dans chacune d’elle… En était-ce trop pour l’héroïne de la bataille d’Endor ?

******

Une douce lumières baignait la vaste pièce vitrée dans laquelle se trouvait un trône. Un homme aux cheveux noirs et longs était assis légèrement de travers sur ce dernier, avec les yeux fermés. Il semblait méditer. Une balafre traversait son visage, symbole de ses souffrances passées. Il était habillé de noir et le manche d’un sabre-laser à garde reposait sur l’accoudoir du trône.

Les toiles rouges qui entouraient jadis la salle du trône du Suprématie n’avaient jamais été reproduites. Ce n’était pourtant pas le cas du vaisseau. Positionné de travers dans une vaste plaine d’herbe sombre sur une planète triste du nom de Kenot Tomack, le vaisseau, qui avait été fabriqué sous les ordres du précédent suprême Leader, pensait ses plaies. Sept ans après sa partielle destruction durant la poursuite des restes de la Résistance, les réparations n’étaient toujours pas achevées. Elles auraient pu l’être bien plus rapidement, mais le suprême leader Kylo avait favorisé le renforcement de la sécurité dans les systèmes contrôlés par le Premier Ordre et avait planifié un ambitieux plan de conquête pour le reste de la galaxie.

Le magnifique projet d’ordre que Kylo Ren avait imaginé était bien trop important. Il fallait vite accélérer dans celui-ci. Il savait bien sûr que la taille du vaisseau de son ancien maître était en mesure d’inspirer une crainte qui faciliterait la soumission des divers peuples de la galaxie. Mais il avait préféré inspirer d’abord le respect, plus nécessaire à l’ordre que la terreur pure.
- Ce sont là des méthodes de Sith ! s’était esclaffé le fils de Han Solo face à un conseil de hauts gradés du Premier Ordre dirigé par Armitage Hux.
- Ah oui ? Et qu’êtes-vous, Suprême Leader ? avait interrogé l’un des généraux présent, Lewis Prenak. Dans ma famille, nous servons les Sith depuis la chute de la République. Les Sith ont échoué, malgré leur force. Pouvez-vous nous prouver que vous valez mieux qu’eux ?
Le ton qu’il avait employé n’aurait jamais été employé face à Snoke, les autres généraux le savaient.
Kylo n’avait rien dit. Il s’était contenté d’expulser de la salle l’intégralité des généraux. Hux, en partant, l’avait regardé avec un mépris ostensiblement affiché : il faisait partie de cette catégorie de personne qui faisait dire à d’autre ce qu’elle ne voulait pas dire elle-même, se disait alors Kylo.

Néanmoins, ses méthodes avaient porté leurs fruits. Les généraux continueraient à le suivre. Mais derrière ce voile de la soumission apparente pouvait toujours se glisser la semence de la discorde. Snoke le savait : il avait construit son image en employant uniquement des hologrammes, pour garder une distance avec ceux qu’il commandait. Il avait raison. Mais sa première imprudence avait été sa dernière. Kylo, lui, avait le privilège de la jeunesse. Se présenter en personne face à ses généraux, quand bien-même ceux-ci avaient vécu plus que lui, était sa manière de rompre avec le règne de son ancien maître. Des hologrammes et des masques, disait-il, que des artifices pour cacher la faiblesse. Si quelqu’un tenterait de le tuer, il aurait à peine le temps de le penser qu’une lame rouge flamboyante aurait déjà coupé son corps en deux. C’est par cette violence que la cause allait avancer.
Et la cause avançait. La Rébellion n’était qu’une maladie qu’on avait laissé se propager et dont le vaccin n’avait toujours pas été trouvé. Mais l’organisme résistait fortement à cette agression, et se renforçait à mesure que cette dernière s’amplifiait. Il fallait juste que le système immunitaire reprenne le dessus, petit à petit.

Pour Kylo, c’était plus compliqué. Son organisme avait beau lutter contre ce qu’il restait de Ben Solo en lui, ce dernier ne cessa jamais ses cris pour autant. Une seule et unique chose le rattachait à cet être faible, faible comme Han Solo. Mais cette chose – qu’il essayait de tout son possible de haïr – avait survécu. Elle avait été sur Crait, elle avait fui avec ce tas de ferrailles qui appartenait à Han Solo jadis, et elle errait depuis dans l’espace, il ne savait où. Si Ben Solo n’avait plus de famille, Kylo Ren pourrait enfin imposer la pleine potentialité de son pouvoir de domination. C’était nécessaire.

Kylo Ren ouvrit les yeux, alerté par l’émetteur d’hologramme.
- Suprême Leader, salua le petit homme qui venait d’apparaître en hologramme. Nous avons du nouveau.
- Je vous écoute.
- Votre cible semble être en route pour Skaro. Un signal que nous avons intercepté nous l’a indiqué. Les chances qu’il s’agisse d’un faux message sont très réduites d’après nos espions.
- Préparez le croiseur Smoke, répondit simplement le suprême Leader.
Après confirmation, Kylo Ren se leva du trône et se dirigea vers la navette qui allait le transporter sur le croiseur.
C’est l’occasion, se disait-il. J’accomplis mon destin. Je tue, et tout cela sera finit. La pathétique rébellion sera débarrassée de sa tête. Rey n’est rien…
Malgré cette assurance, Kylo ressentit un trouble. Et si ils revenaient ?

******

La générale Organa nous prévient que nous sommes en vue de Skaro ! cria Nivian, le jeune Jedi depuis le cockpit, à côté de Chewbacca. Rey et Finn sortirent simultanément de leur repos. Ils se préparent, prêts à réagir en cas de grabuge. Rey récupéra sa besace qui contenait tout ce dont elle avait besoin en cas de problème. Finn en fit de même. Ils s’installèrent dans le cockpit.
Rey posa une main sur l’épaule de Nivian.
- Merci d’avoir assuré le pilotage. Tu peux rejoindre les autres ? On prend le relais.
Un peu déçu, Nivian pris ses affaires et retourna dans les cabines. Il était plutôt petit, et vêtu d’une bure bleu sombre. Des cheveux blonds et une petite barbe laissait deviner un jeune adulte, chose qui n’était pas pensable si l’on se fiait uniquement à son visage rond. Chewbacca, qui avait avait veillé à côté de Nivian et bien avant encore, alla dans la salle faire une sieste bien méritée. Rey lui fit un sourire en le croisant et Chewbacca émit un petit grognement quasi-imperceptible.
Prenant les commandes, la Jedi rectifia la trajectoire. Il fallait encore attendre une bonne heure, se dit-elle tandis que Finn prenait place à ses côtés, le visage impassible.

******

Il avait fallu peu de temps au croiseur Smoke pour atteindre Skaro. Il sortit de vitesse-lumière à bonne distance. Le suprême Leader pu ainsi s’en éloigner et approcher discrètement la planète, jusqu’à apercevoir la ridicule flotte de la rébellion. Que faisait-elle ici ? Le monde de Skaro semblait parfaitement sans intérêts. Peu habité, dénué de grandes métropoles d'où aurait pu émerger une quelconque rébellion. Mais Kylo Ren se disait quand même qu’après avoir accompli son méfait, il serait peut-être nécessaire d’y envoyer quelques escouades d’exploration.
Il restait à bonne distance, mais la flotte n’était déjà plus une masse informe : il reconnaissait certains vaisseaux, des chasseurs ainsi qu’un petit croiseur Mon Calamari. D’autres lui échappaient ou se trouvaient trop loin. Ils avaient réussi à fédérer des peuples différents au nez et à la barbe du Premier Ordre. Il s’occuperait d’eux plus tard, se disait-il.
Il remarqua que la flotte était à l’arrêt. Peut-être allait-elle se disperser ? Volant à très faible allure, il attendait que quelque chose se passe, qu’une occasion se présente.
Elle se présenta au bout d’une dizaine de minutes. Une navette se détacha du groupe. C’était elle. Il sentait la présence de Leïa Organa. Et il savait qu’il devait le faire. Il arma ses missiles. Ceux-ci allaient détruire la navette en peu de temps. Il était à bonne distance et son TIE Silencer ne laissait rien paraître de sa présence dans l’espace et était invisible sur les radars. La navette allait exploser et personne ne saurait ce qu’il s’était passé. Kylo Ren déglutit sa salive, prêt à commettre ce terrible acte. Ben Solo, à l’intérieur, hurlait de rage d’avoir à faire cela, même s’il ne s’y refusait pas totalement. Il progressait à vitesse modérée près de la navette afin que les dégâts soient optimaux.

Le silence fut pesant : Kylo Ren ajusta sa visée, voyant la navette de Leïa Organa amorcer sa descente dans l’atmosphère. Tout allait être différent après cela. Ben Solo se taira. Kylo Ren s’imposera. Les choses doivent changer. Brutalement, sèchement. Cela commence par le matricide.

Il fut soudainement sorti de sa concentration par une forme sombre et triangulaire qui commençait à découper les nuages blanchâtres de Skaro et se dirigeait vers la navette de Leïa Organa. Alors qu’il s’apprêtait à tirer, Kylo temporisa légèrement afin de comprendre ce qui se passait et de réagir en conséquence. L’impensable se produisit alors.

******

- Poe Dameron au Faucon Millénium, il n’y a rien à signaler, affirma une voix depuis l’intercom.
- Le Faucon Millénium à Poe Dameron, pas de problème Poe, on compte sur toi pour intervenir s’il y a du grabuge, répondit Rey, un léger sourire aux lèvres.
Observant la navette de Leïa commencer à amorcer sa descente dans l’atmosphère de Skaro, elle sentit soudainement un bouleversement intense dans la Force.
- Poe ? Tu me reçois ? s’inquiéta Rey. Garde l’œil ouvert, j’ai un très mauvais pressentiment.
Poe, aux commandes de son X-wing, savait qu’il ne fallait pas prendre ce genre d’avertissement à la légère quand il s'agissait de celui d’un Jedi.
La Force semblait chuchoter à l’oreille de Rey qu’un événement terrible allait se produire. Rey ferma les yeux.
Elle n’eut qu’à peine le temps de relever les yeux à travers le cockpit du Faucon qu’un immense croiseur impérial sortir de la brume qui entourait la planète, le nez orienté à 90° par rapport à la planête. Il s’agissait d’un ancien modèle, mais sur le moment, Rey n’en tint pas compte : c’était un piège du Premier Ordre, c’était certain.
- Leïa ! hurla Rey, paniquée, à travers l’Intercom.
En formation ! hurla le général Dameron à son escouade de chasseur.
Les X-wing et les Y-wing se mirent en position, prêts à frapper
Mais il était trop tard. La navette du générale Organa se délita presque instantanément, comme broyée, alors qu’elle était encore à une distance raisonnable du monstrueux croiseur. Ce dernier n'avait pourtant pas tirer. L’incompréhension et la rage traversèrent le cœur de Rey. Néanmoins, après avoir crié, elle ravala sa salive et observa ce terrible événement sur lequel elle n’avait aucune emprise. Rien ne pouvait être fait : Finn s’enfonça dans son siège, sans un bruit, à côté de Rey.

Leïa Organa n’était plus, et rien n’avait pu être fait pour la sauver.
"La Force, ça fait le café" - Sébastien Rassiat.
Katafalk
Jedi SWU
 
Messages: 554
Enregistré le: 27 Aoû 2017
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations