Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar mat-vador » Mer 20 Avr 2022 - 18:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Uttini a écrit:Lu.
J'aime bien, c'est bien écrit, ça se lit agréablement.


Merci pour le retour :wink: !

Uttini a écrit:Il va falloir que je révise les techniques de combat, je ne me souviens plus à quoi elles correspondent, et j'ai offert mon "Manuel du Jedi" à un jeune fan :transpire: ...


Vite :shock: ! Récupère le Manuel :shock: !

Uttini a écrit: Faut que je prenne le temps de lire tous les débuts de ces fan-fics, mais le temps me manque un peu...


Le Retour du Mal ne peut attendre :diable: :sournois: !!!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 21 Avr 2022 - 9:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu !

Le duel au sabre-laser est, pour les lecteurs, comme pour les badauds/spectateurs qui ont suivi le couple : une manière de nous faire patienter ! :transpire: Il ne se passe en effet pas grand chose, même si je m'étonne de la forte présence de gardes du corps (12 mystrils pour deux utilisateurs de la Force manifestement compétents ?). La fin laisse supposer un flash-back sur le tout jeune Oreste Tissan !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 21 Avr 2022 - 22:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, L2 :cute: !

L2-D2 a écrit:Le duel au sabre-laser est, pour les lecteurs, comme pour les badauds/spectateurs qui ont suivi le couple : une manière de nous faire patienter !


Le prochain extrait sera bien plus intéressant :sournois: !

L2-D2 a écrit:je m'étonne de la forte présence de gardes du corps (12 mystrils pour deux utilisateurs de la Force manifestement compétents ?).


:whistle: ! Oui, ils sont capables de se défendre eux-même mais en y repensant, Palpatine avait sa garde royale :D !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 22 Avr 2022 - 16:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu !

La première partie à base d'admirateurs et de dédicaces, tatouages sith, etc. était tellement... tellement... je ne trouve pas le mot :lol:
J'ai adoré !

Sinon, mat dans toute sa splendeur :transpire: :
mat-vador a écrit:- Non, j’ai peur que tu te fasses humilier, Vilain Garçon.
- Amène-toi qu’on voie ça, Fille Despote.


Un petit chapitre de transition bien sympathique en attendant vraisemblablement le seul, l'unique, l'incroyable personnage des Origines... Gelfran ! Euh non... L'autre... Oreste (c'est tout aussi bien, hein :wink: ).

Next !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 22 Avr 2022 - 22:11   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, Mandoad :) !

Mandoad a écrit:La première partie à base d'admirateurs et de dédicaces, tatouages sith, etc. était tellement... tellement... je ne trouve pas le mot :lol:
J'ai adoré !


J'avoue que je me suis bien amusé :wink: ! C'est tellement swag d'être un Sith :P !

Mandoad a écrit:Sinon, mat dans toute sa splendeur :transpire: :


Je fantasmais sur une adepte du Côté Obscur dingue du fouet, avant de succomber face à Talon :diable: !

Mandoad a écrit:Un petit chapitre de transition bien sympathique en attendant vraisemblablement le seul, l'unique, l'incroyable personnage des Origines... Gelfran ! Euh non... L'autre... Oreste (c'est tout aussi bien, hein :wink: ).


Démasqué, c'est donc Gelfran que tu préfères :shock: ! Hélas non, on ne le verra point... j'ai écrit suffisamment d'histoires sur lui :wink: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 26 Avr 2022 - 21:41   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Réjouissez-vous, nous allons faire un saut dans le passé et redécouvrir un autre Jedi corellien ! Oreste Tissan, oui messieurs dames :oui: :oui: !!!



Partie 2 : Une enfance tourmentée

Le passé

Coronet, quinze ans avant la Guerre des Clones

La sonnerie retentit, forçant les écoliers en uniforme à se ranger dans la file respective correspondant à la catégorie de classe à laquelle ils appartenaient. Des droïdes surveillants les passèrent en revue, s’assurant que chacun était bien à sa place, avant que les professeurs ne viennent chercher leurs élèves pour démarrer la journée de cours.
Portant sagement son cartable, un garçon corellien maigre et chétif suivit le mouvement de ses camarades quand leur institutrice nautolane les emmena dans son sillage dans le bâtiment principal. Ils empruntaient le couloir principal qui longeaient les salles, quand le garçon aux yeux verts et gris rêveurs se fit bousculer par derrière, par un de ses camarades, plus massif et plus grand que lui en le raillant :
- Alors, la Tête de Muun, comment ça va ?
Il brailla si fort que l’institutrice se retourna pour le recadrer.
- Villan, laisse Oreste tranquille !
- Oui, madame.
Oreste Tissan préféra ne pas répondre aux provocations de ce Villan, qui l’avait pris en grippe depuis la rentrée… parce que après tout, il fallait bien un souffre-douleur pour contenter et divertir la minorité turbulente.
Il l’entendit cependant lui dire à voix basse :
- T’inquiète pas, Tête de Muun, on s’expliquera à la récré.
À cet instant, il ne put se retenir de croiser son regard malveillant par-dessus son épaule. Cela ne dura qu’une fraction de seconde mais il frissonna de crainte. Si Villan le rabaissait devant tout le monde, personne n’interviendrait pour l’aider, comme d’habitude. C’était un solitaire, il n’avait pas d’amis.
Une boule se forma dans son estomac, à la pensée que Villan lui causerait des problèmes tout à l’heure. Il lui tardait déjà que cette journée se finisse.
Ils entrèrent dans la salle et l’institutrice attendit que ses élèves furent installés avant d’allumer l’holoprojecteur qui matérialisa une phrase en aurebesh demandant un résumé de la Grande Guerre des Sith.
- Interrogation surprise, sortez vos datapads, annonça la nautolane.
Ce qui suscita des murmures de frustration, dont ceux de Villan installé deux places derrière Oreste, qui se trouvait au premier rang.
- C’est pas vrai ! Encore des points faciles pour les fayots.
Il avait parlé assez fort exprès pour que Oreste l’entende. Celui-ci serra les dents, se sentant visé mais se forçant à se concentrer sur le devoir.
Comme tout le monde, il pianota vivement sur son datapad puis le rendit une heure après, juste avant le délai imparti. La sonnette retentit plus tard, pour indiquer la pause au milieu de la matinée. Oreste soupira, tranchant avec la joie de ses camarades. Cette récréation n’en serait pas vraiment une.
Durant ce temps, les élèves n’étaient pas autorisés à rester dans les salles ou les couloirs. Ils devaient sortir pour être comptabilisés par les droïdes surveillants. Oreste sortit le dernier et se perdit aussi vite qu’il le put dans la foule des élèves bruyante et riante. Ils discutaient notamment des derniers modèles de Dejarik, un jeu de stratégie très populaire dans la galaxie, y compris sur Corellia.
Oreste s’appuya sur un mur, lorsque des migraines l’élancèrent. Personne ne s’arrêta pour lui demander ce qui n’allait pas. Il entendit une voix murmurer dans sa tête, les mêmes paroles qui traversaient ses pensées.
La Force se révélera à toi, car elle est puissante dans ta famille.
La Force ? Il ignorait ce que cela signifiait, ce que cela représentait. Mais il détenait ce pressentiment d’être quelqu’un de spécial. Si différent au point qu’il n’éprouvait jamais le besoin de se mêler aux autres.
La migraine passa et il se redressa de nouveau. La cour principale était bondée et il dut s’écarter pour ne pas être bousculé. Un droïde surveillant s’interposa pour le scanner :
- Élève Oreste Tissan, cinquième année. Présence confirmée.
L’automate s’écarta pour scanner les autres élèves et continuer l’appel.
- Eh, Oreste !
Une fille de son âge courut vers lui, et l’étreignit. Oreste sourit pour la première fois de la journée.
- Salut, Beliem !
L’écolière aux cheveux bruns et aux yeux noisette était la seule personne qui ne l’ignorait pas.
- Comment ça va ?
- Hum, oui, ça va…
Beliem remarqua qu’il ne cessait de regarder dans tous les sens, plutôt craintif.
- Laisse-moi deviner. C’est encore Villan qui t’embête ?
- Hein, qu’est-ce qui te fait dire ça ?
- Arrête d’avoir peur de ce gros sac de gundark. Il te suffit de lui rentrer dedans et le problème est réglé.
Le garçon corellien ria nerveusement.
- Ah ben ouais, pourquoi je n’y ai pas pensé ?
Il se figea lorsqu’il entendit une voix qu’il ne voulait pas entendre.
- Je t’ai enfin trouvé, Tête de Muun !
Villan affichait un grand sourire mauvais sur son visage taché de rousseur, alors qu’il empoigna brutalement l’épaule de Oreste avant de lui balayer les chevilles pour lui faire mordre la poussière. Il chuta sans douceur sur le dos alors qu’il se faisait apostropher :
- Alors, ça te plaît d’être un fayot ?
Il saisit Oreste par le col avant de le gifler d’un revers de la main. Puis il le repoussa pour le flanquer à nouveau au sol.
- Allez, Tête de Muun !
Les autres enfants s’avancèrent, attirés par le grabuge. Oreste comprit à leur regard, qu’ils ne s’en mêleraient pas. Sauf peut-être…
- Laisse-le tranquille, morve de gornt !
Son amie Beliem s’interposa devant la brute, qui l’écarta d’une gifle puissante la faisant s’effondrer sous les yeux d’un Oreste désemparé.
- Occupe-toi de tes oignons, chipie !
Un droïde surveillant fit irruption et ses paramètres analysèrent sans mal la situation.
- Les atteintes à l’intégrité physique sont proscrites par le règlement intérieur de l’établissement. Je répète, les atteintes…
Villan réagit seulement en collant un bloqueur sur sa carapace métallique, ce qui grilla ses circuits. Le droïde tituba en fumant avant de s’immobiliser, inerte. Oreste se redressa sur ses appuis, une énergie commença à picoter ses membres.
Celle de la colère. Une petite voix murmura dans son esprit.
Fais-lui mal, qu’il souffre !
Il chargea Villan, tête baissée. Mais c’était aussi efficace que d’essayer de faire chanceler une montagne. La brute précoce le souleva du sol et l’envoya valser deux mètres plus loin, face contre terre.
- Eh, Tissan ! Tu veux savoir un truc sur ta mère ?
- Quoi ?
Oreste possédait maintenant une allure pitoyable. Son visage était couvert de bleus et son uniforme était déchiré au niveau des genoux et des coudes. Villan affichait une mine triomphante.
- Y paraît qu’elle fait le trottoir et qu’elle est plus chaude qu’une twi’lek de Nar Shaddaa. T’en dis quoi, Tête de Muun ?
Le sang battit les tempes de Oreste à mesure que les mots de son adversaire le touchaient et piétinaient sa fierté, et celle de sa famille qui comptait parmi les notables de la capitale corellienne. De nouveau, la petite voix intérieure chuchota.
Fais-le souffrir. Oui, fais-le souffrir.
- Je vais te tuer !
Il se jeta sur Villan mais ce fut tout aussi inutile et il se retrouva encore une fois à terre, lorsque son bourreau lui propulsa son poing sur le menton.
- Laisse-le tranquille ! Rugit Beliem.
Elle agrippa avec ses mains frêles, le bras droit de Villan qui réagit en se dégageant et en lui tirant les cheveux. Elle glapit de douleur, ruant à son tour pour le repousser.
- Tu préfères cet avorton ? Se réjouissait la brute. Je pourrais être gentil avec toi, tu sais.
Cette vision de Beliem à la merci de Villan, devint insupportable à Oreste. Une vague incandescente le submergea tout à coup, embrumant sa raison tandis que la petite voix enfla à l’intérieur de son crâne.
Tu sais ce qui est injuste. Agis. Fais-le souffrir et tires-en la source du pouvoir qui sommeille en toi. Réveille-toi !
La rage cuisait en lui, comme à l’intérieur d’un four. Cette énergie coula dans ses veines, dans ses cellules et ne demandait qu’à se libérer en torrents irrésistibles.
- Lâche-la !
Villan ricana.
- Qu’est-ce qui se passe, Tête de Muun ? Tu deviens jaloux ?
Il croisa alors le regard suppliant de Beliem qui tenta d’attirer son attention.
- Oreste !
Ce cri déchira la paroi qui emprisonnait les tréfonds de son âme. Quelque chose s’éveilla brusquement en lui et la petite voix hurla comme s’il agissait de lui-même.
Fais-le souffrir !
Il fixa alors le bras de Villan qui continuait de tirer les cheveux de son amie et leva la main, invoquant le pouvoir tapi en lui. Il sut ce qu’il voulait et sans l’expliquer, il parvint à le visualiser en avance avant que cela se produise.
Il voulait l’obliger à lâcher Beliem, il voulait le blesser… oui, c’est ce qu’il voulait ! Il voulait le briser.
Fais-le hurler.
- Oui, murmura-t-il entre ses dents.
Une force invisible s’enroula soudainement autour du bras de Villan, qui grimaça de confusion, ne comprenant pas ce qui se passait. Beliem profita pour se libérer tandis que son bourreau tituba en tentant de bouger son bras droit.
La petite fille comprit lorsqu’elle surprit la lueur sinistre qui étincelait dans le regard de Oreste. De la détermination dénuée de pitié.
- Je ne peux plus bouger ! Aidez-moi ! Paniqua Villan.
Les autres enfants dans la cour le fixèrent sans comprendre, avec un début d’angoisse. Puis sans le moindre contact physique, le bras de Villan se fractura puis se tordit dans un angle peu naturel, lui faisant pousser un glapissement aigu.
Il tomba à genoux, se tenant le bras qui ne ressemblait plus qu’à une branche brisée. Il appelait au secours alors que Oreste était décidé à ne pas relâcher son emprise. Il se concentra sur son bras fracassé… oui, son bras… il devait appuyer là où ça fait mal.
Qu’il hurle et qu’il supplie.
Oreste se sentait grisé de cette impression de toute-puissance. Il se réjouissait de tenir Villan à sa merci, de tenir cette vie si fragile entre ses mains. Il découvrit qu’il pouvait en faire ce qu’il voulait. Il pouvait l’obliger à ramper, le torturer, réduire son esprit à néant. Il entrevoyait de multiples possibilités, sa conscience venait de s’élargir à de nouveaux horizons.
Il ressentait la présence de tous ses camarades dont Beliem. Des bougies allumées dont il devinait les sentiments d’effroi…
- Oreste, arrête !
Le cri de Beliem lui paraissait si lointain alors qu’elle avait couru pour lui parler face à face.
- Oreste, tu lui fais mal !
Elle agrippa son poignet et il battit des paupières, réalisant ce qu’il était en train de faire. Il croisa le regard de son amie.
- Beliem ?
- Je ne sais pas ce que tu fais, mais tu dois arrêter !
Le pouvoir se retira de lui comme une marée qui refluait. Au milieu d’un silence pesant, seuls les gémissements de Villan continuaient de résonner.
Deux droïdes surveillants arrivèrent sur les lieux et scannèrent la victime.
- Élève Villan Osmer, fracture sévère du bras droit, déclamait l’un d’eux. Évacuation prioritaire urgente, appel au centre médical principal de Coronet.
Des professeurs surgirent à leur tour dans la cour de récréation et Oreste vit tous ces regards converger vers lui au bout de quelques minutes lorsque les autres élèves témoignèrent de la scène terrible qui s’était déroulée.
Ils le considéraient comme un monstre, avec dégoût et crainte.
Qu’est-ce que j’ai fais ? Se lamenta-t-il.
Il venait pour la première fois d’user de la Force et il avait goûté au Coté Obscur. À partir de cet instant, sa vie ne serait plus aussi ordinaire. Car il était celui qui deviendrait plus tard le Jedi Noir de Dathomir.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Pour ce chapitre, j'ai puisé dans mon vécu personnel, je l'avoue :think: ...

On se retrouve, à la semaine prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 27 Avr 2022 - 9:45   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu!

Ton vécu personnel, carrément ? :( C'est peut être pour cela que cela semble malheureusement si réaliste, galaxie lointaine ou non...

Pour le reste, c'est un plaisir de retrouver un tout jeune Oreste, sa camarade Beliem, et un certain Villan pour lequel, je l'avoue, j'ai lu "Vilain" à la place de son nom la première fois! :lol: Bien fait pour lui, d'ailleurs!

J'imagine qu'une rencontre avec les Jedi est imminente... :think:

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 27 Avr 2022 - 18:03   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour :wink: !

L2-D2 a écrit:Ton vécu personnel, carrément ? :( C'est peut être pour cela que cela semble malheureusement si réaliste, galaxie lointaine ou non..


Des années un peu difficiles au collège...


L2-D2 a écrit:Pour le reste, c'est un plaisir de retrouver un tout jeune Oreste, sa camarade Beliem, et un certain Villan pour lequel, je l'avoue, j'ai lu "Vilain" à la place de son nom la première fois! :lol: Bien fait pour lui, d'ailleurs!


Je manquais d'inspiration et c'est comme ça que je voulais l'appeler au début :transpire: ! Bon finalement j'ai changé une lettre :siffle: ...

L2-D2 a écrit:J'imagine qu'une rencontre avec les Jedi est imminente... :think:


Un Jedi :diable: en particulier...

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Uttini » Mer 27 Avr 2022 - 22:32   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Ça m'a rapellé des souvenirs de collège, ce texte :lol:
Sympathique. J'aime bien.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21043
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mat-vador » Mer 27 Avr 2022 - 22:38   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, Uttini :oui: :jap: !

Comme quoi dans une fan fic, on y met toujours du personnel :roll: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Dim 01 Mai 2022 - 13:20   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu !

Et j'ai lu ton commentaire d'après, ce qui explique le réel de certaines situations. Effectuant des remplacements scolaires à côté du boulot, j'avoue que la simple scène d'Oreste qui ne se réjouit pas de sortir à la récréation et qui aimerait rester dedans sans le pouvoir, je l'ai déjà vue et pas qu'une fois.

Un chapitre un peu mélancolique donc, qui se termine par un premier déclenchement obscur chez ton personnage. Nul doute que l'arrivée d'un Halcyon va venir troubler tout cela.

Sinon, c'est avec plaisir que j'ai retrouvé Beliem, dont je me souviens très bien. :)

A+
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 01 Mai 2022 - 18:24   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour Mandoad :wink: !

Mandoad a écrit:Un chapitre un peu mélancolique donc, qui se termine par un premier déclenchement obscur chez ton personnage. Nul doute que l'arrivée d'un Halcyon va venir troubler tout cela.


:sournois:

Mandoad a écrit:Sinon, c'est avec plaisir que j'ai retrouvé Beliem, dont je me souviens très bien. :)


Ces deux-là sont très liés :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 03 Mai 2022 - 22:06   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir, comment allez-vous ?

Allez la suite et on continue sur Oreste, comme la dernière fois :sournois: !


Corellia, domicile de la famille Tissan

- Il ne faisait que se défendre, Dalmon.
- Se défendre, Rebecca ? Mais tu te rends compte qu’il a failli le tuer !
Dalmon Tissan arpenta le salon d’un pas fébrile qui montrait sa tension intérieure. Âgé d’une trentaine d’années, il possédait une allure dynamique qui lui permettait d’assumer de grandes responsabilités au sein de la Corporation Technique Corellienne. Ses cheveux noirs couraient raidement sur son crâne, alors qu’il les lissait sèchement.
- Heureusement que cette gamine l’a arrêté à temps.
Il s’interrompit lorsqu’il chercha à se rappela son prénom.
- Elle s’appelle Beliem, lui dit son épouse.
- C’est peut-être la seule amie qui lui reste, maintenant.
La jeune corellienne blonde acquiesça, la mine préoccupée.
- Que va-t-on en faire ?
- Il reste notre fils, quoiqu’il advienne, insista-t-elle. Je l’ai porté, je l’ai mis au monde. Je ne l’abandonnerai pas.
Elle fixait la paisible fontaine dont les ruissellements apaisants ne suffisaient pourtant pas à la détendre.
- Nous n’aurons peut-être pas d’autre choix.
- Dalmon, tu ne parles pas sérieusement ! S’indigna-t-elle.
Il se prit la tête à deux mains, accablé par la fatalité. Un sergent de la CorSec, Rostek Horn, qui se trouvait être son ami d’enfance, avait ramené son fils à la maison, quelques heures auparavant. Il avait précisé au père que la famille de la victime avait porté plainte et que Oreste serait convoqué devant un tribunal pour enfants, ce qui ne manquerait pas d’infliger une humiliation à l’ensemble de toute la famille.
À moins de trouver un arrangement financier avec les parents de la victime.
- Comment va-t-on expliquer cela à nos autres enfants ?
- On leur racontera simplement la vérité. Glev, Litia et Baran sont en âge de comprendre et d’y faire face, expliqua-t-elle.
Dalmon doutait que cela se passe aussi bien que ça. Les frères et sœurs de Oreste considéreraient toujours Oreste comme l’un des leurs ou bien le rejetteraient-ils ? Il appréhendait terriblement cette seconde option.
- Même si on gardait Oreste parmi nous, il ne pourra plus revenir à l’école. Ils ont tous peur de lui, maintenant. Son pouvoir le rend dangereux, y compris pour nous.
- Tu voudrais le sacrifier pour sauver le reste de ta famille et notre honneur ? Je refuse de l’envisager !
- Mais nous ne pouvons pas l’aider, Rebecca !
- Non, mais ils pourraient l’aider. Nous savons ce qui vient de se passer et nous savons ce que ça signifie.
Dalmon croisa son regard déterminé.
- Les Jedi ?
- Je ne vois pas qui d’autre.
- J’ai entendu dire qu’ils recrutaient seulement au berceau. Tu es certain qu’ils l’accepteraient ? Demanda-t-il avec prudence.
- Nejaa Halcyon est le chef des Jedi corelliens, cela ne coûte rien de lui demander.
Dalmon Tissan ne mit pas longtemps à se décider.
- D’accord, je vais l’appeler et le faire venir ici. Mais je ne veux pas le recevoir et je veux que Glev, Litia et Baran se tiennent loin de lui. Si tu peux le convaincre de…
Il faillit dire « l’emmener loin », il s’était retenu à temps.
- Je le convaincrai, lui promit-elle.
- Merci Rebecca. Je suis désolé si je…
- Nous en reparlerons une autre fois.
Elle lui prit le bras.
- Je vais aller voir Oreste dans sa chambre.
- Je vais parler à Glev, Litia et Baran, déclara son mari qui saisit son comlink pour contacter le Maître Jedi corellien.


Oreste Tissan restait assis sur le lit, ressassant ce qui s’était passé avec Villan. Les provocations de ce dernier, la bagarre qui s’en était suivie… et comment elle s’était conclue. Tous les regards choqués qui avaient convergé vers lui et le faisaient culpabiliser maintenant qu’il le ruminait. Une partie de lui se demandait s’il était un monstre.
L’autre partie de son âme, plus enfouie et plus sombre, se réjouissait cependant du sort qu’il avait fait subir à Villan.
N’aie pas honte, lui disait la petite voix. [i]Tu as aimé cette obscurité, n’est-ce pas ? Si tu veux, tu peux y goûter à nouveau. Cette obscurité est à ton entière disposition.[/i]
- Non, je ne veux pas.
Il éprouva de la nausée lorsqu’il réalisa les souffrances qu’il avait infligées à Villan. Il entendit de nouveau ses cris, sa détresse. Son désespoir.
Il se jeta sur son lit, enfouissant sa tête dans son oreiller et pleurant de confusion. Car il n’était après tout qu’un petit garçon.
Ne me rejettes pas, je fais partie de toi.
- Allez vous-en, laissez-moi tranquille…
Mais la petite voix n’était pas décidée à se taire. Elle ne voulait pas l’abandonner.
Je suis le seul qui puisse te comprendre et t’aider. Je suis toi.
- Non !
- Oreste ?
La voix de sa mère filtra à travers le battant de sa porte avant qu’elle ne l’écarta pour entrer. Le garçon releva la tête, ses joues ruisselant de larmes. Dans un élan maternel, elle s’approcha pour le réconforter.
Le garçon s’écarta, comme s’il craignait d’être contagieux.
- Eh, Oreste ! Lui fit-elle pour le rassurer.
Il s’était déplacé jusqu’à l’autre bord du lit, craignant de la regarder. Elle s’assit à ses côtés, une lueur de pitié dans ses yeux.
- Tu trouves que je suis un monstre, maman ?
- Tu es mon fils, tu le seras toujours.
Elle lui ouvrit ses bras et il accepta de se blottir contre elle. Elle lui caressa les cheveux et lui chanta un air en vieux corellien pour le réconforter. À la fin du couplet, il finit par lui demander :
- Papa va me chasser ?
- Non, il ne le fera jamais.
À nouveau confus et hésitant, il lâcha finalement :
- Je l’ai pourtant senti.
- Cela n’arrivera pas, nous trouverons une solution, d’accord ? Quant à Villan, il s’en remettra et n’oubliera pas qu’il ne doit plus t’embêter. Un bras fracturé, ça se répare.
- Tu crois ?
Elle le fixa en souriant et Oreste se sentit plus détendu.
- Est-ce la première fois que tes pouvoirs se manifestent ?
- La dernière fois que Beliem est venue chez nous, répondit-il.
- Tu veux me montrer ?
L’idée n’emballa pas l’enfant.
- Non.
Il baissait la tête, honteux de ce qu’il avait fait. Il revit malgré lui, le visage torturé de Villan.
- J’ai peur de ne pas le contrôler. De te faire du mal.
- Oreste, j’ai confiance en toi.
Il inspira profondément puis tendit la main vers la commode face à lui. Le pouvoir afflua en lui, suintant de chaque cellule de son corps et la commode trembla de plus en plus sur ses pieds avant de s’arracher du sol.
Rebecca fixa incrédule, le meuble qui lévitait alors que Oreste luttait pour ne pas lâcher prise trop vite. Il dut cependant laisser reposer la commode sans fracas au bout de quelques secondes. Sa mère l’entendit haleter, cet effort physique l’avait fortement sollicité.
- C’est tout ce que je peux faire, maman. Mais ça fonctionne encore mieux quand je suis en colère, ajouta-t-il.
- Tu as le potentiel pour devenir un Jedi.
La perspective d’être entraîné en un guerrier, défenseur de la Lumière et de la République, l’inquiéta plus qui ne le rassura.
- J’ai peur d’utiliser ce pouvoir, je ne veux plus l’utiliser du tout.
- Si tu ne l’utilises pas, cela te rongera. Quelqu’un doit t’entraîner, c’est la meilleure solution.
- Mais je croyais que les Jedi ne prenaient que les bébés.
- Tu as un tel don qu’ils feront une exception pour toi, lui assura-t-elle.
- Et si personne ne veut m’entraîner ?
- Nous trouverons quelqu’un.
Elle le serra dans ses bras, avec ferveur. Son mari entra quelques minutes après dans la chambre, pour donner des nouvelles du Jedi Halcyon. Ses yeux évitèrent soigneusement ceux de son fils, comme s’il ne faisait plus partie de la famille.
Oreste le comprit et le ressentit au plus profond de son âme, douloureusement.
- Il est ici, Pégase s’occupe de lui dans le salon.
- Merci, chéri, répondit sa femme.
Il sortit pour s’isoler loin de Halcyon et de son propre fils. C’était certainement le pire des adieux, son père ne lui adresserait plus jamais la parole, ne lui accorderait la moindre attention. Pas avant longtemps, jusqu’à ce qu’il se rappelle que Oreste était de son sang.
- Allons-y.
Rebecca emmena son fils par l’épaule jusqu’au salon, où l’attendait patiemment le chef des Jedi corelliens.
Oreste était loin de se douter que cette rencontre serait la première étape d’un destin incertain, d’un parcours tourmenté. Il ne se doutait pas qu’il traverserait la Guerre des Clones, l’agonie d’une République vouée à disparaître et qu’il se perdrait dans ses abysses.
Ce qu’il avait fait à Villan n’était que le premier acte sombre, le premier pas dans les ténèbres.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! C'est la fin de la deuxième partie !

Allez, à la prochaine :hello: pour la troisième partie !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 03 Mai 2022 - 23:31   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu!

Et bien et bien et bien! Voilà une décision attendue (Oreste qui va intégrer les Jedi) et des réactions inattendues (l'attitude de papa Tissan, fichtre! :( ).

Hâte de lire la troisième partie! :cute:

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Uttini » Mer 04 Mai 2022 - 8:33   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Lu.
L'attitude du père me surprend a peine, pour ma part. C'est presque du vécu pour moi.
Texte agréable à lire, on imagine bien que tout ne va pas être aussi simple, la petite voix ne se taira pas comme ça.
Merci !
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21043
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mat-vador » Mer 04 Mai 2022 - 18:58   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci tous les deux pour vos retours :) !

Uttini a écrit:Lu.
L'attitude du père me surprend a peine, pour ma part. C'est presque du vécu pour moi.!


Et pour moi aussi :wink: !

Uttini a écrit:Texte agréable à lire, on imagine bien que tout ne va pas être aussi simple, la petite voix ne se taira pas comme ça.


Oh que non :diable: !

L2-D2 a écrit: (l'attitude de papa Tissan, fichtre! :( ).


Ça va le marquer :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Sam 07 Mai 2022 - 16:40   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu!

Eh beh... Papa Tissan a un coeur gros comme ça. Nul doute que ce profond amour va poursuivre Oreste.

Donc voici le moment attendu, Oreste va rencontrer les Jedi Corelliens et Halcyon. On sait déjà comment tout cela se passera par la suite, mais je suis curieux d'en découvrir plus.

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 09 Mai 2022 - 18:50   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, Mandoad :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 10 Mai 2022 - 21:58   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir c'est l'heure de la suite :D !

Allez, il est temps que Liars avec l'aide de Sethnah continue d'honorer ses origines :sournois: !



Partie 3 : Honorer la mémoire

[i]Le présent[/i]

Corellia, quatre jours plus tard, non loin de Coronet

Liars avait le vague souvenir d’une excursion menée par son père, quelques semaines avant que celui-ci ne l’abandonna brusquement, le livrant au destin capricieux. Davok Tissan avait garé son landspeeder devant l’entrée d’un château en ruines et avait intimé à son fils de ne pas bouger.
- Attends-moi, fiston.
Malgré les années passées, il se souvenait de ce jour où son géniteur avait passé ce portail aux battants tordus vers l’intérieur, rouillés et noircis par l’érosion. Des plantes grimpantes en avaient obstrué partiellement le passage mais cela ne l’avait pas empêcher de se glisser à l’intérieur du domaine abandonné.
Liars avait obéi, attendant sagement. Son père était revenu, le visage ruisselant de larmes fraîches qui l’avaient intrigué.
- Papa, pourquoi es-tu triste ?
La voix enrouée, celui-ci avait répondu.
- Ce n’est rien, mon fils. C’est juste la poussière, cet endroit est abandonné depuis très longtemps, avait-il ajouté avec un sourire faux.
- Qui y habitait ?
- Je te le dirais, quand tu seras plus grand, lui avait-il promis.
Mais cette promesse n’avait pas été tenue. Son père avait découvert peu après ses pouvoirs Jedi, l’avait abandonné dans cette décharge de Coronet, le confrontant à la violence d’un monde cruel et sans pitié.
Une blessure qui n’avait pas tout à fait cicatrisé.
Dark Nehor avait tué son père avant que celui-ci n’ait pu se rapprocher de son fils meurtri par la rancœur provoquée par son abandon. Aujourd’hui, il était temps de réparer cette injustice.
L’airspeeder privé des codirecteurs de Novatech Galactic Industry, conduit par une Mistryl, se posa près du portail défoncé, suivi par d’autres aéronefs remplis de d’autres amazones, armées jusqu’aux dents.
Les guerrières débarquèrent et se déployèrent pour établir un périmètre de sécurité autour du jeune couple, prêt au combat en toutes circonstances. Liars en tenue de Jedi corellien et Sethnah dans ses habits intimidants d’adepte du Sith Unique.
On ne savait jamais. Bien que ce domaine fut proche de la capitale, le fait qu’il était abandonné en faisait un lieu relativement retiré.
Le jeune homme tourna alors son regard vers l’entrée.
- Quand l’historien arrive-t-il ? Demanda-t-il à sa compagne.
- D’une minute à l’autre, répondit-elle.
La brise légère fit flotter ses cheveux blancs d’un si pur éclat, alors qu’elle lui tenait la main.
- Tu es déjà venu, ici.
- Avec mon père, confirma-t-il. Je crois qu’il venait se changer les idées, loin de la ville et de son entreprise. La dernière fois, il avait pleuré.
- Que ressens-tu de cet endroit ?
Il se plongea dans les flux de la Force, se concentrant. Un écho familier résonna dans ses perceptions et il prévint la dathomirienne.
- J’ai l’impression d’y avoir toujours habité, lui confia-t-il.
- Cet endroit a un lien fort avec ta famille, déduit-elle. Nous en saurons davantage quand Anthois Fyol sera là.
- Et si ce n’est pas le cas, je pourrais le démembrer ?
Elle sourit à sa boutade.
- Tu pourras lui prendre un doigt.
- Quoi, juste un doigt ? Égoïste, va.
Les Mistryls s’interpellèrent subitement lorsque l’une d’elles détecta avec ses jumelles, l’approche d’un véhicule. Liars et Sethnah étendirent leurs perceptions mais ne détectèrent aucune menace. Ils indiquèrent à leurs gardes de baisser leur garde.
Anthois Fyol gara son engin juste à côté d’eux, puis en descendit avec l’agilité d’un jeune homme, toujours accompagné de son droïde Sirius qui portait une pile de datapads. Ils s’approchèrent du couple, se saluant brièvement.
- Liars, Sethnah. J’ai entendu dire que les actions de votre entreprise à la bourse de Coruscant venaient de remonter.
Le sourire de la jeune femme fut bien plus franc que celui de son compagnon. Nul doute que le rapprochement de l’historien avec les codirecteurs y était pour quelque chose. Liars était réticent de le reconnaître.
- Nous pouvons y aller, Anthois, lui proposa-t-elle.
- Je suis impatient de vous parler de ce château.
Les anciens apprentis du Sith Unique se tournèrent vers le portail et élevèrent la main. Usant de leur télékinésie, ils écartèrent les battants déformés qui grinçaient sur leurs gonds, craquelant au passage les lianes qui les avait scellés.
Ils pénétrèrent ensuite dans le domaine, empruntant l’allée principale qui menait jusqu’à la silhouette d’un château en ruines. Ses dimensions suggéraient que la demeure était autrefois prestigieuse et étendue, signe de l’opulence passée de leurs propriétaires.
L’historien emprunta un datapad à Sirius et parcourut les données qui y étaient enregistrées avant de relever la tête.
- Ce château a été bâti aux premiers temps de la dynastie royale des Karel, sur les ordres de Keitrann e Karel, le premier Grand Roi de Corellia. C’était sa résidence d’été, loin des tumultes du pouvoir politique, puis celle de ses descendants jusqu’à la disparition de sa Maison, à la mort de Katheln XII e Karel lors de la bataille de Neo Plympto. Il fut détruit une première fois lors de la guerre de succession qui précéda l’émergence des Korol.
- Détruit une première fois ? Interrogea Sethnah.
- Peut-être que les gens n’étaient pas fans de son esthétique, railla Liars.
L’historien lui accorda un sourire pincé avant de continuer :
- Il appartint aux Korol jusqu’à leur Chute lors de l’insurrection déclenchée sur Corellia, par les fanatiques du culte Pius Dea. Les Koldyr convertis à ce culte, firent mettre à sac le château, y exterminèrent les derniers partisans des Korol qui voulaient contre-attaquer, et transformèrent ce lieu en un sanctuaire religieux, destiné à soumettre de force tous ceux qui refusaient de se plier à leur prosélytisme. Les archives mentionnent que beaucoup d’opposants moururent sous les tortures de leurs bourreaux.
- Un lieu maudit et repoussant pour la population locale, suggéra la jeune dathomirienne.
Elle promena son regard attentif sur la végétation anarchique qui s’étendait sur l’ensemble du domaine. Néanmoins, l’allée avait été dégagée pour permettre l’accès à l’édifice principal dont le toit s’était effondré, exposant les murs et le marbre aux intempéries.
- À la fin de l’ère Pius Dea et plusieurs années après la chute de Contispex XIX le Faible, Corellia fut libérée par le Roi de Tralus, Yaqenn IX e Ripsan et celui-ci voulut destituer Reval II e Koldyr, accusé d’avoir collaboré avec les fanatiques sectaires, bien que le Roi en exercice ait accéléré leur défaite en fournissant des renseignements stratégiques à la résistance locale. Certaines familles nobles comme les Karatsh, les Velinis et les Tsolon, reconnurent les mérites de Reval II et furent favorables à son maintien sur le trône, malgré l’opposition des Ripsan, des Korons et des Qallians. Les Koldyrs conservèrent le trône, en échange de la permission d’une nouvelle campagne de colonisation, à l’image de Mastaria acquise par les descendants des Rilranol, les Ranol.
- Je suppose qu’ils ont réussi à garder une partie de leur patrimoine, avança Liars.
Celui-ci étudiait le bâtiment antique à la longue histoire si tourmentée.
- Dont ce château, qui demeura aux mains de la famille Koldyr jusqu’à sa vente à la fin de l’ère Ductavis, confirma l’historien.
- Qui l’a racheté ? Fit Sethnah qui devinait en partie la réponse.
- Le ministère du patrimoine corellien qui le transforma en domaine viticole public avant de le revendre à Tilko Tissan. Sirius, montre-nous la copie de l’acte notarié, enregistré sur le datapad 5-B.
- Oui maître, obéit le droïde.
Anthois s’empara du datapad tendu par son domestique avant de l’allumer. Il pianota sur l’écran puis le tourna vers les jeunes gens.
- Le document original est conservé dans les archives de Coronet, leur indiqua l’historien.
Liars et Sethnah lurent l’acte juridique qui validait la vente de ce domaine à l’ancêtre du corellien. Ce dernier remarqua en vieux corellien que l’acquéreur l’avait signé du nom des Te’hissan. Il en fit la remarque à l’historien.
- Même s’il a contracté son nom pour s’intégrer chez les notables corelliens, il ne pouvait pas oublier ses origines alsakanies.
- Une façon d’honorer son passé, appuya la dathomirienne.
- Et si on entrait ? Proposa Liars.
Les autres acceptèrent et il fut le premier à arpenter l’allée, se dirigeant le cœur battant vers les vestiges de l’édifice. Il éprouvait une certaine émotion à effleurer la mémoire de sa famille, ce qu’il n’avait jamais eu l’occasion de faire, trop occupé à déjouer les complots des Sith et à survivre.
Les portes en bois gisaient au sol, en morceaux alors qu’il s’enfonçait dans le vestibule. Les murs s’effritaient sous le coup de l’érosion, des traces d’humidité noircissaient leur surface. Liars ne put se retenir d’y apposer sa main.
Il se plongea dans les flux de la Force et l’énergie qui émanait de ces lieux était remuée par des échos intermittents. Des sensitifs à la Force avaient résidé dans ces lieux, des Jedi corelliens qui étaient nés et avaient grandi au sein de leur famille, épanouis.
Des Jedi qui portaient le nom des Tissan, comme lui. Tant de Jedi célèbres ou oubliés dont les fantômes hantaient ce domaine, résidus tenaces d’une histoire lointaine.
- Liars ? S’enquit Sethnah qui percevait son trouble.
- Je… ça va.
- Si tu as besoin d’une pause, ajouta-t-elle en lui flanquant une bourrade taquine dans les côtes.
- Au contraire, je ne me suis jamais senti aussi bien.
Ils arrivèrent dans le salon où trônait une petite fontaine à l’apparence délabrée, qui disparaissait sous la végétation. Cette dernière avait poussé sous le marbre, fracturant le marbre aux couleurs ternes. Cependant, Anthois repéra un dessin qui illustrait un geai à deux têtes, un oiseau moqueur difforme.
Les deux anciens apprentis Sith le virent se pencher dessus, avec avidité.
- Qu’est-ce que c’est ? Demanda Sethnah.
- Ceci est l’emblème de la Maison Koldyr.
- Je suis étonné qu’il n’ait pas été effacé par mes aïeux, dit Liars.
- Les Tissan ont conservé longtemps de bonnes relations avec les Koldyr. Si leur emblème a été conservé, c’était en signe d’amitié. Sadras XXIII e Koldyr lui-même était présent à l’adoubement de Albus Tissan, qui a participé à la bataille de Corbos.
- Le premier de ma famille à avoir basculé du Coté Obscur, grogna l’intéressé.
Ils se dispersèrent autour du salon, alors que les nuages s’amoncelaient au-dessus du domaine. Sethnah contacta les Mistryls pour leur intimer d’entrer sur le domaine et de sécuriser l’édifice. Le vent s’engouffra ensuite à travers le toit détruit, fouettant les vêtements contre leur corps.
Liars déambula dans les ailes du bâtiment lorsqu’il entendit un murmure, porté par la brise qui mugissait à travers les couloirs.
Il se concentra, étendant ses perceptions et son ouïe perçut un nom.
Peron Tissan.
- Liars ?
Sa compagne venait de le rejoindre alors que Anthois prenait des holos du salon, avec l’aide de son droide.
- J’ai entendu quelque chose, lui confia-t-il à voix basse.
Elle ferma les paupières et s’immergea dans la Force, accroissant ses sens malgré les sifflements de la tempête qui se levait. Elle rouvrit ses yeux sombres d’amande, écoutant le nom qui lui parvenait.
Peron Tissan.
- Je l’entends aussi.
Ils échangèrent un regard de connivence avant de se diriger vers l’aile est de la demeure inhabitée. Au loin, provenant de ce qui fut l’une des chambres d’adultes du château, un halo bleuté éclairait l’horizon. À mesure qu’ils s’approchaient, ils entendaient de plus en plus distinctement le nom de Peron Tissan.
Lorsqu’ils entrèrent dans la pièce, les gouttes de pluie s’écrasaient sur le marbre en un tambour bruyant à travers le toit absent, écroulé en débris informes sur le sol. Ils relevèrent leur capuchon pour se protéger de la pluie, alors qu’ils observaient d’étranges insectes translucides, aux ailes larges qui tournaient en rond à deux mètres de haut. Ils émettaient une lumière blafarde qui les appelait.
Peron Tissan.
Oui, ils l’entendaient à leur oreille.
- Ce sont des Mites de Mémoires.
Anthois Fyol venait de les rejoindre, suivi de son fidèle Sirius. Lui aussi contemplait, fasciné, les insectes luminescents qui patrouillaient dans la pièce.
- Des Mites de Mémoires ? Répéta Sethnah, intriguée.
- Un vestige de l’Ancienne République. Je les croyais disparues après l’avènement de l’Empire et la Purge Jedi.
- Et quelle est leur fonction ? Insista Liars.
- Tout ce que je sais des rares archives qui n’ont pas été détruites dans le sac du Temple Jedi de Coruscant, lors du Massacre d’Ossus, est qu’elles servaient aux Jedi pour rendre hommage aux leurs. Pendant la Guerre des Clones, le mémorial de New Holstice contenait des milliers de Mites, qui illustraient les pertes éprouvées par l’Ordre depuis la naissance de la République.
- Pourquoi les entendons-nous ? Fit la dathomirienne.
- Je suis désolé, mais j’ignore comment cela marche exactement.
L’historien fixait les insectes les uns après les autres, se déplaçant jusqu’au centre de la pièce, s’exposant à la pluie torrentielle qui ruisselait sur les ruines. Il activa malgré lui un dispositif holographique qui contenait un enregistrement.
Tous les trois furent éblouis par la silhouette grandeur nature d’un dignitaire âgé dont les traits tirés accusaient une grande lassitude. Son visage exprimait une telle familiarité que Sethnah se tourna vers Liars.
Le jeune corellien déglutit, il sentait qu’une pierre de plus avait été posée dans le jalon de son histoire familiale.
- Davok, mon fils, commença la silhouette.
Liars comprit qu’il s’agissait de son grand-père, Peron Tissan. Président des Cinq Mondes, il était l’un des martyrs les plus célèbres de la Répression de Corellia.
- Quand tu visionneras cet holo, j’aurais accompli le sacrifice ultime pour Corellia et la liberté de notre peuple. Les Sith Impériaux ont balayé notre Flotte en orbite et leurs troupes viennent d’atterrir dans la capitale. Nous n’aurons pas assez d’hommes pour les arrêter, la galaxie nous a abandonnés à notre sort malgré l’appel que nous avons lancé, aux Jedi, à l’Empire Fel et à l’amiral Stazi.
Peron soupira en baissant la tête.
- Dark Krayt n’accepte pas qu’on le défie et je viens d’envoyer une proposition de reddition à l’amiral Veed. En échange de ta sécurité et de celle de la population, je donnerai ma vie. Mais cela ne doit pas être une fatalité.
Peron étendit la main.
- J’ai choisi ce lieu pour que mes dernières paroles y soient entendues. Ce château a abrité des centaines de générations de Tissan, depuis l’ère Ductavis jusqu’à la Guerre des Clones. Lors de ma dernière visite, j’ai trouvé ces Mites de Mémoires. Elles y sont certainement depuis la destruction du château lors de la Purge Jedi. Les Jedi l’utilisaient pour rendre hommage à leurs morts.
La pluie faiblit un peu, laissant passer une éclaircie éphémère. Les rayons du soleil percèrent jusqu’aux trois spectateurs qui recueillaient les mots d’un mort. Les Mites de Mémoire devinrent plus lumineuses avant que les nuages ne reprirent le dessus.
- Celui qui a placé ces Mites dans ces ruines, voulaient rendre hommage à notre famille. Quand tu écouteras cet holo, prends quelques instants pour rendre hommage à ta famille, Davok. Je regrettes seulement que le destin ne se soit acharné contre nous. Je prie pour que le destin t’épargne, mon fils. Trop de Tissan n’ont pas eu cette chance.
La pluie reprit en intensité alors que l’hologramme faiblissait.
- Choisis une de ces Mites, Davok. Prononce mon nom puis la relâche-la afin qu’il résonne pour l’éternité dans le murmure de ces ailes. Quand ton heure sera venue, que tes enfants fassent de même. Aucun Tissan, y compris ceux qui ont choisi le Côté Obscur, ne mérite d’être oublié.
Peron Tissan s’effaça enfin, plongeant le trio dans un silence profond, seulement rythmé par la pluie battante.
- Sethnah…
Lorsqu’elle le regarda, elle se demanda si ses joues étaient humides à cause de la pluie ou de l’émotion qui l’étreignait.
- Maintenant, je sais pourquoi mon père venait ici. Pour se souvenir.
- Aujourd’hui, tu dois honorer sa mémoire, lui dit-elle.
Il hocha la tête et tendit la main pour y attraper une des Mites dans le creux de sa paume. Il songea à son père, à son hostilité lorsqu’il avait découvert ses pouvoirs de Jedi puis à sa mort des mains de Dark Nehor.
Tourmenté par les fantômes du passé.
- Davok Tissan, récita-t-il.
Il relâcha la Mite et les battements de ses ailes murmura le nom de son père. Un poids sur son cœur disparut enfin. Sa compagne prit sa main avec tendresse et Liars eut tout à coup une inspiration subite.
- Tu devrais faire pareil.
- Quoi ? Réagit-elle en le fixant.
Elle ne semblait pas le comprendre.
- Tu peux choisir deux Mites pour tes parents.
- Liars, ma famille n’a rien de commun avec la tienne. C’est un lieu consacré à tes ancêtres, pas aux miens. Ils n’en sont pas dignes.
- Sethnah, nos histoires sont devenues communes depuis notre rencontre sur Dromund Kaas. Depuis ce premier jour où tu m’as donné à manger alors que je croupissais dans ce cachot Sith, seul et désespéré. Tu m’as aidé à m’échapper pour m’éviter de me perdre dans l’obscurité puis à déjouer le complot de Corellia et à venger mon père.
Les Mites tournaient autour d’eux, se rapprochant et s’éloignant tour à tour, tandis que l’historien Anthois Fyol s’affairait avec son droïde à prendre des holos de la pièce.
- Mes ancêtres le comprendront.
- Mes parents n’en sont pas dignes, Liars. Ils étaient voués à l’obscurité.
- Mais ils se sont aimés et tu es le fruit de leur union. Si le Sith Unique les a exécutés sur Dathomir, c’étaient parce qu’ils s’étaient écartés de ce chemin. La bonté a pris place dans leur cœur. C’est ce que tu dois retenir d’eux.
La dathomirienne l’étudia pour évaluer sa sincérité avant de lui accorder un sourire satisfait. Elle l’embrassa fougueusement.
- Tu as un cœur plus grand que tu ne le penses, Vilain Garçon.
- Tu vas me faire rougir, Fille Despote.
Elle attira jusqu’à elle deux Mites l’une après l’autre puis les libéra après avoir prononcé le nom de ses parents. Le Sith Dess Khai et la Sœur de la Nuit Kassia. Le corellien admira les Mites qui s’élevaient jusqu’au plafonds écroulé.
Le battement de leurs ailes scandait les noms qui avaient été choisis. Peron Tissan, Davok Tissan, Dess Khai et Kassia.
Le jeune couple demeura quelques minutes avant de tourner les talons et de quitter l’ancien château des Tissan, avec leur escorte Mistryl.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

C'était la fin de la troisième partie qui a été un OS pour ce coup-là :oui: ! Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 12 Mai 2022 - 16:29   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu !

Oh, alors ça, c'est bien trouvé de ramener Liars sur les lieux de la demeure familiale des Tissan ! Et en plus, tu en profites pour développer les liens avec tes chroniques du Pius Dea : 10 000 ans d'histoire séparent tes récits, on se croirait dans l'émission Secrets d'Histoire, avec mat-vador en guise de Stéphane Bern ! :lol:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 12 Mai 2022 - 18:27   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour L2 :) !

L2-D2 a écrit:Oh, alors ça, c'est bien trouvé de ramener Liars sur les lieux de la demeure familiale des Tissan !:


Histoire de rendre plus évidente la relation entre Oreste et Liars :sournois: !

L2-D2 a écrit: Et en plus, tu en profites pour développer les liens avec tes chroniques du Pius Dea : 10 000 ans d'histoire séparent tes récits, on se croirait dans l'émission Secrets d'Histoire, avec mat-vador en guise de Stéphane Bern ! :lol: :


Chers lecteurs/lectrices, entre ces ruines 10 000 ans vous contemplent :diable: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Uttini » Sam 14 Mai 2022 - 11:52   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Lu !
Bonne ambiance, marrant j'y retrouve un peu celle de certains de mes chapitres en cours d'écriture. Les vieilles pierres, les vieux palais et châteaux, c'est tellement évocateur. Et beaucoup d'émotions également.
Il y a un bail, j'ai écrit une nouvelle racontant une histoire de cimetière à l'échelle planétaire, où les gens pouvaient revoir leurs proches décédés sous forme d'hologramme, et interragir avec eux. Les mites m'ont fait repenser à ce vieux texte...
Bravo, j'ai apprécié l'ambiance, l'écriture, la complexité des personnages.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21043
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar Mandoad » Sam 14 Mai 2022 - 17:34   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu !

Très bel extrait riche en émotion, mais aussi une très belle leçon d'histoire sur la famille Tissan, mais aussi Corellia. On sent vraiment une maîtrise de l'Univers et de certains de ses recoins les plus obscurs dans to texte, comme d'habitude.

J'avoue avoir beaucoup aimé cette petit parenthèse à la mémoire des parents des deux protagonistes. :oui:

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 15 Mai 2022 - 21:30   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour vos retours :wink: !

Uttini a écrit:Les mites m'ont fait repenser à ce vieux texte...



C'est tiré de l'univers Legends, d'après Dernier combat sur Jabiim :sournois: !

Uttini a écrit:Bravo, j'ai apprécié l'ambiance, l'écriture, la complexité des personnages.


Mandoad a écrit:Très bel extrait riche en émotion,


:jap: , cela rend la quête de Liars plus intime plus personnelle :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 17 Mai 2022 - 21:48   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Allez, c'est l'heure du début de la quatrième partie et on retrouve notre couple glamour Jedi/Sith, Liars et Sethnah :oui: !



Partie 4 : L’héritage du Jedi Noir

Le Présent

Corellia, tour de Novatech Galactic Industry

Une semaine s’était écoulée depuis que Liars et Sethnah s’étaient rendus dans le château familial des Tissan, en compagnie de l’historien Anthois Fyol. Après cet épisode, celui-ci avait repris ses cours à l’université de Coronet, tandis que les deux jeunes gens continuaient de diriger Novatech Galactic Industry avec diligence.
En ce début d’après-midi, les codirecteurs étaient sur le point de conclure une affaire importante avec les dirigeants de Carbanti United Electronics, une entreprise spécialisée dans la confection de boucliers spatiaux dans le domaine civil et militaire.
Une Duro et un Muun venaient de s’installer dans leur bureau, face à eux et au panorama urbain de la capitale corellienne. Après les salutations d’usage et les apéritifs offerts généreusement par les anciens apprentis Sith, ils abordèrent l’actualité politique galactique brûlante qui agitait l’Alliance Galactique et l’Empire Fel.
Les manigances du Sith Unique réfugié dans la clandestinité depuis la Chute de Dark Krayt, ne cessaient de mettre à mal la stabilité que cherchaient à restaurer les Jedi, les Chevaliers Impériaux et toutes les bonnes volontés.
Anubis, leur droïde de protocole, débarrassa les couverts afin que le sujet du rendez-vous soit mis sur la table.
Des datapads furent déposés devant les quatre personnes présentes tandis que la duro esquissa un sourire aimable sur son visage sans relief.
- Vous trouverez tout en ordre, je n’en doute pas.
- Nous allons vérifier cela, lui répondit la dathomirienne.
Les codirecteurs lurent scrupuleusement les clauses qui offraient la possibilité à leur entreprise Novatech Galactic Industry d’acquérir des parts dans Carbanti United Electronics, à hauteur de trente pour pourcents.
La meilleure manière de contrer l’influence de la Fédération du Commerce, entrée au capital de cette proie de choix par l’intermédiaire de leur filiale Baktoid Industrial System. Une corporation puissante dirigée par les neimodiens, que Liars et Sethnah – ainsi que les Jedi – soupçonnaient d’être sous l’influence du Sith Unique.
Les anciens apprentis Sith ne les avaient cependant pas réussi à les empêcher de récupérer à leur profit, l’usine de Sebaddon qui avait servi à la fabrication des Gladus Annihilators. Ces droides redoutables d’autodéfense avaient été l’objet des manigances du Sith Unique et de Dark Nehor, visant à déstabiliser l’ensemble de la galaxie. Le corellien furieux avait envisagé une expédition punitive à l’aide des Mistryls mais Sethnah l’en avait dissuadé. Elle l’avait persuadé qu’une telle initiative l’aurait discrédités, les faisant passer pour des aventuriers.
- Nous allons combattre les neimodiens partout où ils manœuvreront, dans la mesure de nos moyens, lui avait-elle expliqué. Et en respectant les lois.
- Tu crois que ces limaces s’encombreront des lois ? Avait-il répliqué.
- Non, mais nous ne sommes pas des chasseurs de primes.
Carbanti United Electronics était l’un des terrains où ils contiendraient les ambitions de la Fédération du Commerce.
Ils paraphèrent chaque clause puis signèrent de leur empreinte digitale les datapads qu’ils tendirent aux représentants de l’entreprise étrangère. La Duro et le Muun les vérifièrent avant de se lever de leurs sièges.
- Nous espérons avoir de vos nouvelles rapidement, monsieur le codirecteur, madame la codirectrice, fit le natif de Muunilist du haut de sa silhouette longiligne et étirée.
- Nous n’y manquerons pas, leur promit Liars.
Anubis débarrassa le pupitre de travail après leur départ. Le jeune corellien s’enfonça dans son siège, croisant les bras derrière la nuque. Sethnah repoussa son siège pour se placer face à la baie de transparacier.
La dathomirienne observa au loin, les airspeeders qui se croisaient au loin dans les couloirs aériens de Coronet avant qu’il ne rompit le silence.
- Les neimodiens vont nous adorer, déclara-t-il, amusé.
- Et nous continuerons à anticiper leurs moindres gestes, asséna-t-elle avec détermination.
- Pour mon père.
Il la rejoignit et ils se prirent par les hanches avec passion.
- Quel est le programme de l’après-midi ? Demanda-t-il.
- Conférence avec les actionnaires dans une heure puis dîner d’affaires avec Elpask Tom, directeur de la Corporation Technique Corellienne.
Il lui décocha un sourire malicieux.
- Tu penses qu’on aura le temps de s’amuser avant ?
Elle se pencha à son oreille.
- Aurais-tu peur de ne pas tenir le rythme, Vilain Garçon ?
- Tu ne m’as pas encore essoufflé, Fille Despote.
- Tu me supplieras avant que nous ayons commencé, mon petit rancor.
- Approche donc, Panthère des Sables.
Ils s’étreignirent fiévreusement et la dathomirienne bascula son compagnon sur la table, qui trembla sur ses appuis. Ils commençaient à enlever leurs vêtements avec frénésie quand Anubis interrompit leurs effusions.
- Maître Liars, maîtresse Sethnah. Pardon de perturber votre phase préliminaire à l’accouplement, mais la Centurionne Ocala m’a appelé pour vous informer de l’arrivée d’un Jedi.
Les jeunes gens s’écartèrent instantanément l’un de l’autre, remettant hâtivement de l’ordre dans leur tenue.
- Quel Jedi ? Interrogea Liars.
- Exan Skywalker, monsieur.
- Que les Mistryls le laissent passer, intima Sethnah.
Elle recoiffa calmement ses cheveux blancs tandis qu’il effaçait de ses joues les traces de rouge à lèvres. Le droïde se posta près de l’entrée, se tenant à disposition de ses propriétaires à tout instant. Peu après, trois farouches amazones entrèrent, encadrant étroitement un jeune humain blond en tenue de Chevalier Jedi.
Les guerrières silencieuses se retirèrent avant que Exan Skywalker ne retira son capuchon. Il était le miroir parfait de son père Cade Skywalker, retiré sur Iego. Puisque qu’il n’était ni plus ni moins que son clone.
- Je te croyais être en train de jouer les diplomates sur Commenor, fit le corellien.
- Gavor Atréides s’avère être exténuant, même pour un Jedi accompli, se justifia Exan. C’est une comédie qui n’empêchera pas la guerre, mais je me dois d’essayer encore. En attendant, Maître Vao m’a suggéré de faire une pause.
- C’est gentil de passer nous voir, Exan, salua la jeune femme.
- Ce n’est pas complètement désintéressé, Sethnah.
Les yeux sombres d’amande le fixèrent intensément.
- Dans ce cas, asseyez-vous et racontez-nous.
Cela sonnait comme un ordre.
- Je n’ai pas trop le choix, n’est-ce pas ? Fit Exan en souriant.
- J’ai bien peur que non, mon pote, appuya avec malice son camarade qui lui fit signe de le suivre.
Ils s’installèrent au pupitre de travail.
- Nous avons des apéritifs du rendez-vous précédent, indiqua la dathomirienne. Ce serait dommage de les gâcher.
- Vous êtes toujours si impérieuse ? Mon pauvre Liars, je te plains.
- Et encore, tu n’as pas vu ceux qui ont osé lui désobéir.
Tous trois échangeaient sur un ton aussi léger lorsque Anubis leur apporta des bières et des cookies légers. Exan fit part des difficultés de l’Alliance Galactique à calmer les tendances indépendantistes des commenoriens et des bothans que les Jedi suspectaient de se réarmer avec le soutien des neimodiens.
Peut-être encouragés en sous-main par des adeptes du Sith Unique infiltrés, comme ceux qui avaient été démasqués récemment sur Neimodia, dont l’un au domicile du chef de la Fédération du Commerce.
Exan Skywalker avait été nommé Veilleur de ce système compte tenu de son emplacement stratégique, à la place de Maître Tobias Sun qui avait essuyé la perte de son padawan Vektas Kenobi dont le corps n’avait pas encore été retrouvé.
- C’est quand même étrange qu’il n’ait pas refait surface, insista Sethnah.
- Au point que je me demande si ce n’est pas une perte de temps pour moi, reconnut Skywalker. S’il a survécu, il ne veut pas être retrouvé. Et les problèmes actuels de la galaxie, mettent mon enquête au second plan.
- L’affaire sera classée ? Demanda Liars.
- Faute indices, c’est la seule option.
Le Chevalier Jedi termina sa bière, avant d’entamer un autre sujet.
- Sur Commenor, nous avons entendu parler de cette interview de l’historien Anthois Fyol.
- Qu’en pensent les Jedi ? S’enquit Sethnah.
- Officiellement, sans commentaires. Mais cela a attiré l’attention du Haut Conseil qui a demandé à nos archivistes de mener des recherches sur Coruscant et Ossus. Ils ont consulté les banques de données et les holocrons, enfin ce qui a pu réchapper du Massacre d’Ossus.
Exan montra sur ces mots, le cube qu’il tenait dans ses mains. Il le posa devant les anciens apprentis du Sith Unique et demanda à Liars de l’activer. Celui-ci étendit la main, invoquant la Force vers l’artefact.
Le cube brilla d’une lueur bleue azur alors qu’il était surmonté par le buste d’un Jedi, qui n’était autre que le propriétaire de cet holocron. Cet objet avait pour fonction de permettre aux utilisateurs de la Force d’emmagasiner leurs connaissances. Pour les plus prestigieux d’entre eux, on pouvait même interagir avec les disparus, comme s’ils étaient physiquement présents.
- Salutations, je suis Luke Skywalker, Grand Maître de l’Ordre Jedi. Et je suis prêt à partager mon savoir avec vous.
Liars croisa le regard de sa compagne et inspira profondément.
- Dites-moi tout ce que vous savez sur le Jedi Noir de Dathomir, Oreste Tissan.
Le buste du Grand Maître, un humain blond au visage imberbe dont les rides traduisaient une grande austérité, trembla légèrement.
- J’ai découvert son existence lorsque Dathomir devint le centre de la bataille au cœur des territoires de Zsinj, un seigneur de guerre impérial recherché par la Nouvelle République pour mettre fin à ses raids. J’ai noué des relations amicales avec les Sorcières locales, le clan de la Montagne Qui Chante et sa matriarche Augwynne Djo. C’est ainsi que j’ai pu approcher une guerrière du nom de Tzipah, connue comme la Sœur Solitaire. Je l’ai vue manier un sabre laser au combat contre les Sœurs de la Nuit et j’ai voulu en connaître la provenance.
- C’est ainsi qu’elle vous a parlé de Oreste, intervint Sethnah.
Le Maître Jedi opina en silence.
- Elle m’a raconté son épopée depuis leur rencontre. Comment elle l’avait vu sombrer peu à peu, en commettant des actes auxquels ne s’abaisserait jamais un Jedi. Puis comment il s’est racheté en sacrifiant sa vie pour sauver ce monde.
- Nous avons lu un rapport de son école, précisant qu’il avait cassé le bras d’un de ses camarades avant de commencer sa formation Jedi, dit Liars. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Le corellien était décidé à en découvrir le plus possible. Mais l’holocron demeura muet, Sethnah comprit que la question était trop vague.
- Mes réponses sont limitées, posez les bonnes questions, prévint le Jedi disparu.
- Pendant sa formation de Jedi sur Corellia et Coruscant, est-il arrivé des évènements qui laissaient entendre une attirance pour le Côté Obscur, voire sa chute ? Insista Sethnah.
Un nouveau silence suivit et la frustration gagna un peu la dathomirienne et son compagnon.
- Je n’ai pas de connaissances sur ce point, il vous faudra le découvrir vous-même, répondit la représentation de Luke.
L’artefact s’éteignit en même temps qu’il s’effaça, provoquant l’agacement du corellien qui persifla avec sarcasme.
- Génial, on en a appris beaucoup.
- Désolé, je m’attendais à mieux, moi aussi, confia Exan gêné par la déception de son ami.
- Dans ce cas, il nous faudrait d’autres sources, martela Sethnah. La question est de savoir où on peut en trouver.
Exan Skywalker reçut à cet instant, un appel sur son comlink. Il s’excusa et s’éloigna des deux codirecteurs de Novatech Galactic Industry pour acquérir un peu d’intimité. Ces derniers en profitèrent pour échanger sur les dernières informations.
- Le destin de Oreste Tissan tourne autour de Dathomir, remarqua Liars. Si des recherches doivent être menées, ce sera là-bas.
- Envoie un message à ta mère, lui suggéra la dathomirienne. Elle saura quoi faire.
Le jeune homme acquiesça à cette proposition. Sa mère en tant que matriarche de la Montagne Qui Chante, était la mieux placée pour mener ce travail.
- Je le lui transmettrai, promit-il.
Exan revint vers eux, l’air préoccupé.
- Cela ne s’arrange pas, lui lança Sethnah.
- L’ambassadeur de l’Alliance Galactique a été victime d’un attentat sur Bothawui, lui confirma le Jedi. Il en a réchappé mais je dois partir là-bas afin d’aider Kensha à atténuer les répercussions politiques.
- Heureusement que nous n’avons pas les mêmes pressions, railla le corellien.
- Qui sait, Liars ? Peut-être que je reprendrais une entreprise si ma vie de Jedi tourne à la routine.
- Aucune chance de nous égaler, ajouta Sethnah. Vous seriez un piètre gestionnaire.
Exan sourit devant la pique de la dathomirienne, avant de ranger l’holocron sous sa bure.
- Alors je m’efforcerai de rester meilleur au sabre-laser que vous deux.
- Là non plus, aucune chance.
Ils rirent de bon cœur, tous les trois avant que le Chevalier Jedi ne se résigna au départ. Il leur souhaita bonne chance dans la direction de Novatech Galactic Industry. Liars espérait le revoir mais l’avenir paraissait si incertain.
- Avoir le destin de la galaxie entre ses mains… je n’aimerais pas être à sa place.
- Tu veux lui proposer un poste dans l’entreprise ? Fit sa compagne.
- Certainement pas… un Jedi et une Sith, c’est déjà bien suffisant, plaisanta-t-il.
- On a une conférence avec les actionnaires, très bientôt, lui rappela-t-elle.
- Si je comprends bien, nous n’avons pas le temps de nous amuser, soupira-t-il. Anubis, passe-nous les datapads.
- Tout de suite, maître Liars.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Et notamment ce petit passage :

Spoiler: Afficher
- Aurais-tu peur de ne pas tenir le rythme, Vilain Garçon ?
- Tu ne m’as pas encore essoufflé, Fille Despote.
- Tu me supplieras avant que nous ayons commencé, mon petit rancor.
- Approche donc, Panthère des Sables.


:sournois:

Allez, à la prochaine :D !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 18 Mai 2022 - 10:47   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu !

Concernant le passage en spoiler, je ne suis pas forcément fan des petits surnoms à outrance, ça me fait plus rire qu'autre chose, et j'ai tendance à penser que ça décrédibilise les personnages. Va pour Vilain Garçon et Fille Despote, mais "mon petit rancor"... :siffle: Après, c'est mon avis, et je le partage ! :D

Pour le reste, waouh ! Ravi de voir l'Holocron de Luke Skywalker, c'est une bien bonne idée, mais derrière cela, avec la présence de cet Exan Skywalker, il y a plein d'infos : le clone de Cade ? un Kenobi qui rôde dans la nature ? Mamma mia, je veux en savoir plus ! C'est dans ta trilogie du Jedi Corellien, je suppose ?

Direction Dathomir semblerait-il ! Décidément, cette planète attire les Tissan !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 18 Mai 2022 - 17:36   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

L2-D2 a écrit:Concernant le passage en spoiler, je ne suis pas forcément fan des petits surnoms à outrance, ça me fait plus rire qu'autre chose, et j'ai tendance à penser que ça décrédibilise les personnages. Va pour Vilain Garçon et Fille Despote, mais "mon petit rancor"... :siffle:


C'était pour insister sur la force du lien entre les tourtereaux :roll: . Ils sont quand même mignons, non :P ?

L2-D2 a écrit:Pour le reste, waouh ! Ravi de voir l'Holocron de Luke Skywalker, c'est une bien bonne idée, mais derrière cela, avec la présence de cet Exan Skywalker, il y a plein d'infos : le clone de Cade ? un Kenobi qui rôde dans la nature ? Mamma mia, je veux en savoir plus ! C'est dans ta trilogie du Jedi Corellien, je suppose ? :


La trilogie Jedi Corellien et le spin off Les Sith de Neimodia :sournois: ! Qui est la suite de la trilogie :siffle: ... Tu auras de quoi lire :cute: !

L2-D2 a écrit:Direction Dathomir semblerait-il ! Décidément, cette planète attire les Tissan ! :


Encore faut-il qu'ils aient le temps d'y aller :transpire: !!! C'est pas de tout repos de gérer l'entreprise familiale : les actionnaires, les fournisseurs, le service après-vente, les employés, l'espionnage industriel, les OPA hostiles :x :diable: .... En tout cas, la famille Tissan a un lien particulier avec cette planète :diable: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 23 Mai 2022 - 22:28   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu !

Je commence par le petit passage que tu as mis en spoiler. Bon, je vais être honnête, ce n'est pas forcément ma partie favorite que cette répétition de petits surnoms et ça me fait plutôt lever au ciel. Mais on n'empêche pas mat de faire du mat :D

Pour le reste, c'est toujours du bon. J'apprécie cette histoire avec deux protagonistes impliqués dans une corporation. C'est un monde qu'on n'a pas l'habitude de voir sur du Star Wars et c'est rafraichissant.

Quelques guests aussi, dont j'imagine qu'ils proviennent tout droit de tes autres oeuvres, les références claires m'échappent donc, mais tu en dis suffisamment pour ne pas me perdre.

Maintenant, ce qui m'intéresse, c'est la fin de l'extrait et la mention de Dathomir ! :oui:

A+ pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 23 Mai 2022 - 22:35   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour :) !

Mandoad a écrit: Mais on n'empêche pas mat de faire du mat :D


Ce serait un crime de lèse-majesté :o !

Mandoad a écrit:Pour le reste, c'est toujours du bon. J'apprécie cette histoire avec deux protagonistes impliqués dans une corporation. C'est un monde qu'on n'a pas l'habitude de voir sur du Star Wars et c'est rafraichissant.


Largo Winch, version SW :x !

Mandoad a écrit:Maintenant, ce qui m'intéresse, c'est la fin de l'extrait et la mention de Dathomir ! :oui:


:diable: :diable:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 24 Mai 2022 - 22:07   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir à tous, heureux de vous retrouver :x :oui: !

Allez on reprend avec notre cher Oreste Tissan que vous adorez tous :P , en compagnie d'une twi'lek :sournois: ... profitez et savourez :diable: ! Hihihi...


Le passé

Coruscant, Temple Jedi, deux années avant le Blocus de Naboo

Oreste Tissan tira nerveusement sur le manteau alors que la navette affrétée par l’Ordre Jedi l’emmenait du statioport de Westport jusqu’au Temple Jedi de Coruscant. Lorsqu’il avait posé le pied sur le monde-capital en compagnie de son mentor Nejaa Halcyon, il avait été effrayé par le gigantisme de la Cité Galactique.
Les buildings de plusieurs kilomètres de haut l’entouraient de tous les côtés, une forêts de flèches de duracier étincelants sous les rayons du soleil, qui transperçaient les cimes, signe de l’opulence d’une République plurimillénaire.
Voilà bien longtemps, que la jungle naturelle et primitive avait été vaincue et ensevelie sous un marécage de permabéton et cela déstabilisait le jeune corellien qui commençait à regretter les plaines parsemées de forêts, sur sa planète natale. L’adolescent dégagea sa tresse de padawan qui lui frottait la nuque, sous le regard bienveillant de Nejaa Halcyon.
Le Maître Jedi, assis à l’arrière face à lui, brisa la glace.
- Tout se passera bien.
- Cette planète me terrifie, maître.
Halcyon ferma les paupières, se plongeant dans la Force. Il ressentait la tension de son élève qu’il avait commencé à former dans l’enclave de Corellia. Il n’ignorait rien de ses qualités, ni de ses faiblesses.
- C’est l’obscurité en toi qui te terrifie, Oreste, finit-il par déclarer.
- C’est mauvais pour moi ?
Nejaa rabattit son capuchon en arrière puis se pencha vers lui.
- Non, Oreste. Au contraire, c’est une bonne chose que tu en sois conscient. Tes ancêtres Jedi ont du affronter cette épreuve en permanence.
- Ils ont réussi ?
Son professeur sourit.
- Certains, mais pas tous. Quoiqu’il en soit, ton installation sur Coruscant n’est pas une punition. C’est une étape indispensable dans ta formation, même si cela t’est difficile d’être éloigné de ta famille, à ton âge, tempéra Halcyon.
- Hum.
Oreste laissa son esprit voguer vers ce qu’il laissait derrière lui. Son enfance, son foyer, ses souvenirs, sa mère et Beliem. Il voyait son expression et entendait ses mots de tendresse comme si elle l’accompagnait.
Il frissonna, doutant de pouvoir supporter cet éloignement. Beliem et sa mère lui manquaient déjà, les seuls êtres qui aient continué à lui témoigner de l’affectation malgré l’incident qui l’avait exclu de l’école de Coronet.
- Tes émotions te tourmentent, Oreste.
Sur la défensive, le padawan nia.
- Pas du tout, j’ai seulement de l’appréhension, maître.
Encore une fois, Halcyon fit preuve de patience. En quelques années, il avait appris à connaître suffisamment Oreste pour cerner ses angoisses.
- Imagine toi en train d'affronter un cyclone. Tu dois centrer ton esprit au cœur de cette tornade pour trouver le calme plat qui te permettra de te hisser au-dessus de la mêlée.
Son élève le fixa, pas vraiment convaincu.
- Je ne suis pas certain d'y parvenir un jour.
Cette petite voix qui lui murmurait de céder à l’obscurité pour être reconnu, admiré et craint, ne l’avait jamais quitté. Et ne le quitterait peut-être jamais.
- Un jour tu parviendras à trouver ta voie. Je ne dis pas que ce sera facile, cela ne l'a pas été pour moi. Cela ne l'est pour personne.
Le Maître Jedi se leva et lui prit affectueusement les épaules.
- Tu dois garder la foi.
Il inclina le menton, les dents serrées. La pilote mirialan les avertit par com, qu’ils allaient bientôt atterrir. Oreste vérifia une dernière fois son sac de voyage puis attendit patiemment l’appontage au pied de l’édifice Jedi, sanctuaire antique de l’Ordre qui avait traversé et surmonté les crises successives de la République.
Après avoir descendu la rampe d’accès, il demeura bouche bée. Car il était soufflé par la majesté qui se dégageait de cette pyramide tronquée compacte, surmontée de cinq tours, réparties à égale distance sur le moment. La nef centrale dominait ses consœurs, abritant les sessions du Haut Conseil Jedi comme lui avait expliqué son instructeur.
- Ce sont eux qui évalueront tes capacités. Cela se passera bien.
- Et sinon ? Insista l’adolescent, perplexe.
- Il n’y a aucune raison qu’ils refusent de t’accueillir parmi eux, tu verras.
Oreste promena sur les larges marches du Temple, que descendaient ou montaient des Chevaliers Jedi qui entraient ou sortaient du sanctuaire. L’escalier était encadré par des statues géantes de Jedi illustres qui avaient honoré leur confrérie. Ils étaient représentés, encapuchonnés, les traits indéchiffrables, brandissant à bout de bras, des sabres lasers, des manuscrits ou des holocrons.
Il perçut la présence d’une jeune fille twi’lek au teint mauve, qui descendait les marches vivement pour se porter à leur rencontre.
- Voilà ton comité d’accueil, Oreste.
- Maître, vous ne restez pas ? S’inquiéta le garçon.
- Tu n’auras pas besoin de moi mais seulement de la Force. Qu’elle t’accompagne toujours et te guide à jamais hors des ténèbres.
Il serra son padawan dans ses bras forts, comme s’il quittait son fils. Oreste ému, n’eut pas la force de lui adresser toute sa reconnaissance.
- Que la Force soit avec vous, Maître Halcyon, lui lâcha-t-il seulement.
- Toujours, padawan.
Un dernier sourire paternel et son mentor se détourna, remontant dans la navette qui le ramènerait bientôt au statioport. À cet instant, la twi’lek arriva à portée de voix et le héla avec un geste de la main.
- Eh, c’est toi, Oreste Tissan ?
Son assurance prit au dépourvu le jeune corellien, intimidé.
- Euh, salut, bégaya-t-il.
Avec un grand sourire affable, elle lui tendit la main. Lorsqu’il voulut la lui serrer, elle retira prestement ses doigts.
- Aha, je t’ai eu !
Décidément ronchon à cause de son arrivée dans la capitale, il la fusilla du regard, n’appréciant guère la taquinerie. La twi’lek reprit un peu de sérieux, comprenant qu’elle l’avait vexé sans le vouloir.
- Allez, c’est pour plaisanter !
- Désolé, accorda-t-il.
Il se força à sourire légèrement et il la sentit se détendre dans la Force.
- Moi, c’est Rachi Sitra. Je suis la padawan de Maître Even Piell. J’étudie l’archéologie.
- L’arché… quoi ? Réagit Oreste qui ne connaissait pas ce terme.
Sa nouvelle camarade leva exagérément les yeux au ciel puis épela lentement le mot.
- C’est l’étude de l’histoire à partir de manuscrits, de banques de données, de monuments… enfin, je trouve ça passionnant !
Elle paraissait enthousiaste contrairement au jeune corellien.
- Ah… mais tu es sûre que c’est vraiment utile pour devenir un Jedi ?
- Tu aurais tort de le négliger. Un jour, J’étudierai l’histoire du système corellien et de Corellia. Tu pourras peut-être m’aider.
- En fait, je ne suis pas du tout un spécialiste.
- Allez, viens aux Archives avec moi !
- Attends, je dois d’abord installer mes affa… hééééé !!
Sans lui demander la permission, elle lui agrippa le poignet pour l’entraîner dans son sillage, avec une vigueur inattendue. Elle l’obligea malgré ses protestations, à monter les marches quatre à quatre, sous les yeux de quelques Jedi un peu surpris.
Il freina tout de même, pour admirer les colonnes compactes qui soutenaient le plafonds du Hall des Milles Fontaines. Des tapisseries représentant les emblèmes de la République et de l’Ordre Jedi couraient le long des murs et du marbre qu’ils foulaient, alors que le hall était empli de Jedi de toutes espèces et de tous âges.
- Waouh, fit-il en levant les yeux.
- Tu n’as jamais vu d’endroits comme ça, d’où tu viens, affirma la twi’lek avec malice.
- C’est plus grand que notre enclave de Corellia.
Oreste ne pensait jamais entendre une telle animation. La Force fourmillait et excitait ses perceptions de l’environnement, d’être entouré de ces dizaines d’utilisateurs de la Force dont il ressentait l’harmonie, l’insouciance, une légèreté mêlée au sérieux. Rachi Sitra l’emmenait à travers le hall jusqu’aux Archives du sanctuaire.
Encore une fois, les dimensions de cette pièce dépassèrent les espérances du jeune corellien. Ce qui le frappa, était ces immenses étagères de plusieurs dizaines de mètres de haut, entassant des dizaines de milliers de banques de données, téléchargeables sur datapad autour desquelles s’affairaient des Jedi, assistés de droïdes archivistes.
- Là, cette table est libre ! S’exclama la jeune fille.
Elle avait crié si fort qu’elle suscita des regards désapprobateurs de la part des présents qui réclamaient du silence.
- Rachi, tu pourrais me lâcher la main ? Demanda l’adolescent.
- Désolée, concéda-t-elle.
Il fut soulagé lorsqu’elle accepta de libérer son poignet endolori. Des pupitres avec des ordinateurs incrustés quadrillaient le centre des Archives, le long d’une rangée de bustes représentant les Égarés, des Jedi qui avaient quitté l’Ordre pour diverses raisons.
- Je suis en train de travailler sur l’histoire de Bothawui, expliqua la padawan en secouant ses lekkus derrière sa nuque. Maître Shaak Ti m’a demandé de faire un exposé dessus.
Oreste ne demanda pas qui était Shaak Ti, il saurait bien assez tôt de qui il s’agissait. Tous deux étaient assis côte à côte, face à un ordinateur que la twi’lek manipulait.
- Je viens de finir la première partie sur le rôle de Bothawui lors des Cinq Premières Guerres Alsakan, avant l’ère Pius Dea. Pour la deuxième partie…
- Êtes-vous à l’origine de tout ce raffut, padawan Sitra ?
Une dame âgée qui portait la tenue des bibliothécaires de l’Ordre fit irruption alors que l’apprentie faisait défiler son exposé inachevé, avec l’index sur l’écran. Prise au dépourvue, elle esquissa un sourire gêné.
- Quel raffut, maître Jocasta Nu ?
Oreste lança plusieurs regards par-dessus son épaule, s’apercevant qu’ils étaient dévisagés par plusieurs Jedi concentrés sur leurs recherches et perturbés par les éclats de la jeune twi’lek.
- Je viens de recevoir un appel de Maître Mundi. N’êtes-vous pas censée accueillir le padawan Oreste Tissan, un garçon originaire de Corellia ?
- Justement, il est avec moi. Je lui faisais visiter, n’est-ce pas Oreste ?
Le corellien bégaya :
- Bonjour, madame.
Jocasta Nu le considéra avec bienveillance.
- Bienvenue au Temple. Mais je crains fort que la visite ne doive attendre, le Haut Conseil vous a convoqué immédiatement pour vous évaluer.
Malgré lui, Oreste sentit une angoisse diffuse le saisir. Rachi Sitra lui posa une main sur l’épaule pour le rassurer.
- Je vais l’accompagner.
- Dépêchez-vous, vous êtes en retard, leur conseilla la bibliothécaire.


Voilà, j'espère que vous avez aimé !

Allez, à la prochaine :hello: :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 25 Mai 2022 - 19:07   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu !

J'ai du mal avec le petit côté "maléfique" qui se dégage d'Oreste dès l'enfance... je veux dire, tous les Jedi qui l'entraînent le sentent, se contentent de lui dire qu'il doit faire attention, que ce n'est pas bien... c'est un peu comme si, à chaque fois qu'un récit met en scène Anakin enfant, on se doit de sous-entendre qu'il va devenir Vador, je ne sais pas, cela manque parfois de... subtilité ? Non pas que ce soit mal fait, en soit, chacune de ces mentions nous apprend quelque chose mais à force, c'est à se demander pourquoi le conseil des Jedi a choisi de lui confier le commandement de clones, c'est un peu comme si on demandait à Quinlan Vos de se faire passer pour un utilisateur du côté obscur... oh wait. :chut:

Pour le reste, un extrait intéressant, avec une Jocasta Nu fidèle à elle-même, des clins d'oeil à l'ère du Pius Dea et une sympathique nouvelle condisciple... on la connaît déjà ou bien s'agit-il d'un nouveau personnage ?

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Uttini » Jeu 26 Mai 2022 - 17:39   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Lu !
Intéressant, là encore. Cette twi'lek a quelque chose d'Ahsoka, je trouve, en moins sage. Et tu n'hésites pas à faire le lien avec tes autres productions, c'est malin :sournois:
Belles descriptions, on y est tout à fait. Mais je trouve que conduire le padawan d'emblée aux archives c'est curieux. Voyons ce que la suite nous réserve.
Moi, le petit côté maléfique du personnage ne me géne pas, ca donne un certain piquant.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21043
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mat-vador » Jeu 26 Mai 2022 - 22:07   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour vos retours, tous les deux :) :love: !

L2-D2 a écrit:J'ai du mal avec le petit côté "maléfique" qui se dégage d'Oreste dès l'enfance... je veux dire, tous les Jedi qui l'entraînent le sentent, se contentent de lui dire qu'il doit faire attention, que ce n'est pas bien... c'est un peu comme si, à chaque fois qu'un récit met en scène Anakin enfant, on se doit de sous-entendre qu'il va devenir Vador, je ne sais pas, cela manque parfois de... subtilité ? Non pas que ce soit mal fait, en soit, chacune de ces mentions nous apprend quelque chose mais à force, c'est à se demander pourquoi le conseil des Jedi a choisi de lui confier le commandement de clones, c'est un peu comme si on demandait à Quinlan Vos de se faire passer pour un utilisateur du côté obscur... oh wait. :chut:


Uttini a écrit:Moi, le petit côté maléfique du personnage ne me géne pas, ca donne un certain piquant.


Alors la part maléfique de Oreste... c'est pour moi ce qui permet de rendre le personnage plus intéressant et explique un peu comment il a pu devenir le Jedi Noir de Dathomir :sournois: . Et puis quand on pense à Anaklin et à Quinlan Vos, ils ont bien accepté de les former... et comme on dit : jamais deux sans trois :x :P ...

L2-D2 a écrit:des clins d'oeil à l'ère du Pius Dea


Uttini a écrit:Et tu n'hésites pas à faire le lien avec tes autres productions, c'est malin :sournois:


J'aime créer des passerelles entre mes histoires :cute: , surtout dans le même univers SW !

L2-D2 a écrit: une sympathique nouvelle condisciple... on la connaît déjà ou bien s'agit-il d'un nouveau personnage ?


Les spécialistes du Legends la connaissent déjà puisqu'une fiche encyclopédique SWU lui est consacrée :sournois: ! Et je la fait apparaître dans l'une de mes chroniques du Pius Dea ( la cinquième, plus précisément :sournois: !)

Uttini a écrit: Mais je trouve que conduire le padawan d'emblée aux archives c'est curieux.


En fait, sa nouvelle camarade est archéologue dans l'univers Legends, donc ça me paraissait logique qu'elle y emmène notre jeune corellien :whistle: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mar 31 Mai 2022 - 17:58   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu !

Très bon chapitre que cette arrivée d'Oreste et on retrouve une Twi'lek qui apparait aussi dans ton challenge AOTC, si je ne m'abuse :think:

On le sent perdu, méfiant et peu confiant, alors que Neeja Halcyon l'abandonne. En fait, tout le contraire de Sitra qui explose de vie et de passion à côté.

Je suis curieux de voir la suite de sa découverte du temple et de ses habitants.

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mar 31 Mai 2022 - 21:52   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour :wink: !

Mandoad a écrit:on retrouve une Twi'lek qui apparait aussi dans ton challenge AOTC, si je ne m'abuse :think:


:oui: en effet!

Mandoad a écrit:On le sent perdu, méfiant et peu confiant, alors que Neeja Halcyon l'abandonne. En fait, tout le contraire de Sitra qui explose de vie et de passion à côté.


Coruscant, c'est tout nouveau pour lui ! Va-t-il résister émotionnellement à l'éloignement de son monde natal :sournois: ?

Mandoad a écrit:Je suis curieux de voir la suite de sa découverte du temple et de ses habitants.

La suite !


Et la suite, c'est maintenant :P !



Le Haut Conseil tenait ses sessions habituelles dans l’une des quatre tours du Temple, qui entouraient leur consœur centrale, plus imposante.
Oreste et Rachi arrivèrent devant les larges battants clos. La twi’lek se tourna vers le jeune corellien qui traînait son sac de voyage mais s’était délesté de son manteau, montrant la tunique verte marécage des utilisateurs de la Force de Corellia.
- Détends-toi, ils ne vont pas te manger, plaisanta-t-elle.
- Hum.
- Laisse tes affaires, je t’attends là.
Il opina du chef puis fixa les battants, invoquant la Force pour reprendre son calme. À peine avait-il fait un pas que les battants s’écartèrent à l’attention d’un Maître Jedi qui avait perçu sa présence. Une créature longue et effilée, dont la tête d’épingle se mouvait au sommet d’un long cou fin et fragile.
Un quermien du nom de Yarael Poof.
- Oreste Tissan, le Conseil vous attendait.
Il l’invita à le suivre de sa longue main aplatie. Le garçon jeta un coup d’œil vers Rachi Sitra qui lui adressa un geste de la main encourageant avant que les portes ne se refermèrent.
La salle du Conseil était une pièce circulaire, avec douze sièges situés face au padawan en arc de cercle. Protégée par d’épaisses baies vitrées, qui offraient une large vue sur le panorama de la Cité Galactique et le ballet des couloirs aériens.
Le quermien rejoignit sa place sur la gauche, parmi les onze conseillers déjà assis, qui scrutaient attentivement le nouveau venu. Le corellien croisa les bras derrière le dos, pour masquer sa nervosité.
- Le voyage depuis Corellia s’est bien passé, padawan ?
La question provenait de la femme Jedi, à la peau brune, qui arborait une coiffe Tholott élégante, sur sa droite.
- C’est mon premier voyage hors de Corellia mais Maître Halcyon m’a affirmé que le premier voyage est le plus important.
- Car cela marque nos premières expériences. Nous savons qui tu es mais tu ne sais pas encore qui nous sommes. Mon nom est Adi Gallia et je suis originaire de Corellia, comme toi.
Cette information détendit Oreste devant lequel chaque conseiller se présenta de droite à gauche. Une créature serpentine, le thispassien Oppo Rancisis, se tenait en posture de méditation sur un couffin, sa longue queue repliée sous lui.
Deux humains, un Jedi au visage rondelet et une condisciple portant sur son front, le symbole représentant la Marque de l’Illumination de Chalacta, se penchaient l’un vers l’autre en échangeant des remarques à voix basse. Micah Giett et Depa Billaba, inclinèrent ensuite le menton en direction de l’étranger.
Le zabrak Eeth Koth, humanoïde au crâne cornu natif de Iridonia, paraissait somnoler mais ce n’était qu’une apparence trompeuse tandis que Maître Even Piell paraissait plus vif. Un lannik borgne aux grandes oreilles qui était semblable à sa condisciple Yaddle, même s’il n’était guère évident qu’ils appartenaient à la même espèce. Enfin un Iktotchi, Saesee Tiin, complétait le tableau.
Celui-ci provenait d’une espèce, réputée pour ses capacités télépathiques, grâce à ses deux cornes incurvées.
Le corellien constata finalement que deux Jedi avaient gardé le silence. Ils étaient assis au milieu de l’arc de cercle et formaient un bien curieux tandem. Un humain chauve à la peau sombre et un gnome aux grandes oreilles vertes, très âgé comme en témoignaient ses rides.
Yoda et Mace Windu.
Son instinct lui confirma que ces deux-là décideraient de son avenir dans l’Ordre.
Le gnome agrandit les yeux, le fixant intensément.
- Hum, grogna-t-il de sa voix rocailleuse. Puissante est la Force en toi, padawan.
- C’est ce que Maître Halcyon a perçu en moi, monsieur. Euh, je veux dire… Maître.
La Jedi Depa Billaba se pencha à son tour.
- La Force est aussi puissante dans ta famille. Bon nombre de Jedi en sont issus.
- Et nombre d’entre eux ont honoré l’Ordre par leur valeur et leur sagesse, ajouta Micah Giett.
Pour Oreste, ces paroles sonnaient comme un bon présage. Même s’il pouvait s’agir d’un leurre, qui constituerait le cœur du test.
Le thispassien Oppo Rancisis se redressa.
- N’oublie pas cependant que nous pouvons lire en toi.
Mace Windu exhiba entre ses mains, un écran testeur. Un appareil qui permettait d’évaluer le potentiel de chaque apprenti qui y était soumis. Il ne comportait aucun bouton mais des milliers d’images que Maître Windu faisait défiler à l’aide de sa télékinésie. L’élève testé devait en déterminer la nature à l’aide de ses sens aiguisés par la Force.
Le Jedi natif de Haruun Kal indiqua d’un hochement de tête au corellien que l’exercice commençait. Oreste respira lentement et se plongea dans les flux de la Force. Ses yeux ne distinguaient pas les images mais la Force lui conférait une plus grande clairvoyance. Il les visualisait parfaitement.
- Un speeder… un cargo…
Au fur et à mesure que les schémas lui apparaissaient, il devint plus confiant et sentait l’approbation des Conseillers à chaque bonne réponse qu’il apportait.
- Une géante gazeuse… une lune… une ceinture d’astéroïdes…
Au bout de quelques minutes, Yoda leva la main, interrompant le test qu’il jugeait suffisamment convaincant.
Micah Giett secoua la tête, comme ses pairs.
- Maître Halcyon ne s’est pas trompé sur tes capacités, padawan.
- Ton potentiel est certain, reconnut le zabrak Eeth Koth.
- Mais pas aussi certain, est ton avenir parmi nous, lâcha la voix fluette de Yaddle.
L’alter ego féminin de Yoda fêla l’armure d’assurance qui commençait à l’entourer.
- Maîtres ?
- Maître Rancisis a dit que nous pouvions lire en toi, lui fit remarquer Adi Gallia. Tu n’arrives pas à masquer tes pensées et tes sentiments.
- Ton esprit est resté sur Corellia, asséna l’iktotchi Saesee Tiin.
Oreste eut la désagréable sensation d’être mis à nu.
- Un Jedi accompli ne peut se permettre d’être distrait, il doit rester concentré sur l’instant présent s’il veut servir la Force, déclara Mace Windu.
- Ta peur perturbe la Force, lui adressa le quermien Poof.
Le jeune corellien se sentit gagné par la déception. Un gouffre semblait s’être creusé entre lui et les Conseillers. Vous m’avez peut-être surestimé, Maître Halcyon.
Il trouva néanmoins la force de répondre.
- Le courage n’existe pas sans la peur.
Les yeux de Yoda s’agrandirent, effrayants et il craignit d’avoir fait preuve d’insolence. Alors le garçon balbutia :
- Vous allez me renvoyer ?
- De ton sort, décidé nous n’avons pas encore, proféra Yoda.
- Attends dehors que nous puissions délibérer, lui demanda Billaba.
La Chalactan l’invita d’un geste de la main à sortir de la salle et ils patientèrent jusqu’à ce que les battants se referment derrière lui. Tous ressentaient la tension qui filtrait de l’adolescent fin et élancé.
- Il porte le fardeau de son héritage, fit Gallia. Celui de Alan Tissan qui s’est laissé séduire par le Côté Obscur. Les ténèbres rôdent autour de lui.
- C’est bien le cœur de la question, reprit Eeth Koth. Je ne doute pas de la bonne volonté de Maître Halcyon mais a-t-il été avisé de l’éloigner de sa famille auprès de laquelle il est resté si longtemps ? Depuis les Réformes de Ruusan, nous prenons les Novices à l’âge le plus jeune possible pour qu’ils ne puissent n’avoir aucun souvenir de leur enfance, de leur famille et de leur foyer. Nous avons évité ainsi de laisser croître l’attachement qu’ils pourraient éprouver et qui les amènerait vers le Côté Obscur.
- Nous connaissons tous, les… particularités des Jedi corelliens. Et l’attachement qui les lient à leur famille et à leur monde. Alors, déduisit Rancisis, devons-nous déroger à cette règle pour ce padawan ?
Mace Windu s’enfonça dans son siège, pensif.
- Nous ne devons pas oublier les erreurs du passé qui ont troublé et déchiré la République, il y a plusieurs siècles. Le fait est que Nejaa Halcyon a commencé son entraînement tardivement, par un concours de circonstance, rappela le korunnai.
- Nous savons pourquoi, intervint Depa Billaba. Oreste Tissan a connu une expérience où il a usé de la Force pour infliger le mal, involontairement.
- Ce qui ne plaide pas en sa faveur, trancha Even Piell.
- Certains d’entre nous ont connu des expériences douloureuses, insista la Chalactan. Pour autant, cela fait-il d’eux, de mauvais Jedi ?
Tous avaient compris l’allusion à ses propres expériences.
- Un point, Maître Billaba marque, signala Yaddle.
Ils marquèrent un silence respectueux à l’encontre de Maître Yoda qui paraissait toujours indécis. À vrai dire, le vénérable leader de l’Ordre n’était guère enthousiaste à adopter ce garçon qui lui semblait torturé en même temps qu’il montrait de la volonté.
- Toujours en mouvement est l’avenir. Incertain demeure son destin, comme celui de sa famille, concéda-t-il enfin.
- Vous voulez dire que son destin influera sur l’avenir de sa famille ? Demanda Adi Gallia.
- Troublée est ma perception du futur. Les nuages s’amoncellent.
- Vous acceptez qu’il soit formé ? Intervint Eeth Koth.
- Même sous la plus forte des tempêtes, une fleur toujours s’épanouira.
Certains Maîtres froncèrent les sourcils devant cette phrase énigmatique. Mace Xindu sourit car il comprit que le garçon pouvait être formé malgré les réserves de Yoda.
- Dans ce cas, il ne reste plus qu’à lui trouver le bon enseignant.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 02 Juin 2022 - 13:02   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu !

Il y a un petit air de Menace Fantôme dans cet extrait, avec un Oreste qui se retrouve à la même place qu'un certain Anakin quelques années plus tard... On retrouve le même écran, la même épreuve, les mêmes doutes, des réactions similaires et, finalement, un certain manque de clairvoyance des Jedi, persuadés d'être dans leur bon droit.

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Uttini » Jeu 02 Juin 2022 - 14:25   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Lu !
Excellente description du conseil Jedi, que j'apprécie surtout par le fait que tu la décris pour un lecteur qui ne connais pas ce conseil, du point de vue du jeune Oreste. On est entre fans, on part parfois du point de vue qu'on connait les choses et on ne les décrit pas assez, ou mal, ce qui rebutera le lecteur non-fan (s'il y en a...). C'est ce que je ressent parfois à la lecture de certaines fan-fics (pas forcément ici, je lis aussi des fan-fics Star Trek :D ), qui ne décrivent pas du tout certaines choses en partant de l'idée que le lecteur sait parfaitement de quoi on parle, comme, par exemple, de dire d'un perso "il tira son DH-17 de sa sacoche". OK, ça parle au fan qui sait de quoi ça peut avoir l'air (quoique moi...) mais le non fan :?
J'aime donc cette description parce qu'elle parle à celui qui ne connait pas, du point de vue du personnage.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21043
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mat-vador » Jeu 02 Juin 2022 - 21:30   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour vos retours :oui: !

L2-D2 a écrit:Il y a un petit air de Menace Fantôme dans cet extrait, avec un Oreste qui se retrouve à la même place qu'un certain Anakin quelques années plus tard... On retrouve le même écran, la même épreuve, les mêmes doutes, des réactions similaires et, finalement, un certain manque de clairvoyance des Jedi, persuadés d'être dans leur bon droit.


Je me suis repassé ce passage sur Disney +, avant d'attaquer l'écriture de ce chapitre :wink: !

Uttini a écrit:Excellente description du conseil Jedi, que j'apprécie surtout par le fait que tu la décris pour un lecteur qui ne connais pas ce conseil, du point de vue du jeune Oreste. On est entre fans, on part parfois du point de vue qu'on connait les choses et on ne les décrit pas assez, ou mal, ce qui rebutera le lecteur non-fan (s'il y en a...). C'est ce que je ressent parfois à la lecture de certaines fan-fics (pas forcément ici, je lis aussi des fan-fics Star Trek :D ), qui ne décrivent pas du tout certaines choses en partant de l'idée que le lecteur sait parfaitement de quoi on parle, comme, par exemple, de dire d'un perso "il tira son DH-17 de sa sacoche". OK, ça parle au fan qui sait de quoi ça peut avoir l'air (quoique moi...) mais le non fan :?
J'aime donc cette description parce qu'elle parle à celui qui ne connait pas, du point de vue du personnage.


Cela me paraît important que mes histoires soient accessibles au plus grand nombre et pas seulement aux fans spécialistes de l'univers étendu :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Sam 04 Juin 2022 - 20:25   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu!

J'ai aussi eu un vrai sentiment de la scène d'introduction d'Anakin au Conseil dans TPM, avec des répliques semblables, mais prononcées par d'autres. Ta version était très sympa et j'ai beaucoup aimé la façon dont tu t'attardes sur chaque membre et ses particularités. On sait déjà quel sera le choix du Conseil et quel Maître sera choisi, mais cela n'enlève rien au charme du moment.

Petite question: Quel est l'âge d'Oreste à ce moment en fait ? Car son âge ne semble pas constituer le même obstacle que pour Anakin et j'avoue ne plus savoir à quel point les Jedi Corelliens sont une exception dans l'UEL.

La suite sinon !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 05 Juin 2022 - 22:12   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, Mandoad :wink: !

Mandoad a écrit:Petite question: Quel est l'âge d'Oreste à ce moment en fait ? Car son âge ne semble pas constituer le même obstacle que pour Anakin et j'avoue ne plus savoir à quel point les Jedi Corelliens sont une exception dans l'UEL.


Il a peu près 14 ans, sachant que Maître Halcyon a commencé sa formation depuis quelques années déjà :whistle: . Et pour les Jedi corelliens, je te conseille la fiche encyclopédique SWU ( sur la famille Halcyon, notamment et l'excellente duologie Legends : Moi, Jedi :oui: :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 07 Juin 2022 - 21:14   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir, comment allez-vous ?

Allez on continue avec notre jeune padawan Oreste Tissan :sournois: !


Rachi Sitra vit reparaître le jeune corellien.
- Alors, comment ça s’est passé ? S’écria la twi’lek.
Elle laissa de côté sa bonne humeur coutumière lorsqu’elle remarqua sa mine maussade.
- Si mal que ça ? Ils ne t’ont pas accepté ?
- En fait, ils ne m’ont rien dit. Je crois pas que ce soit bon signe.
La padawan s’adossa près de l’entrée du Conseil.
- Tu sais, quand j’ai eu affaire à eux avant d’être acceptée comme Novice, ils n’étaient pas très prolixes.
- Hum.
Il se cala contre le mur, à côté du turboascenseur, face à elle. Un retour sur Corellia aurait le goût de l’échec et il n’était pas certain de pouvoir le supporter. Certes, Maître Halcyon le recueillerait de nouveau comme un fils mais la proximité avec sa famille continuerait de nourrir un profond malaise en lui.
Quand il était formé à domicile par son mentor, sous le regard bienveillant de sa mère, il lui arrivait de croiser son père ou sa fratrie composée de Litia, Glev et Baran. À chaque fois, ils laissaient paraître leur expression distante et hostile, lui faisant comprendre qu’il n’était plus rien d’autre qu’un étranger indésirable. Quand il fut emmené sur Coruscant, il réalisa le soulagement à l’idée de prendre ses distances.
Finalement, rompre les liens s’avéra moins déchirant que prévu. Il raconta tout cela à sa nouvelle amie, qui l’écouta en silence.
- Et toi ? Fit-il finalement.
Elle secoua ses lekkus lorsqu’elle tourna la tête vers lui.
- Mon histoire est moins palpitante que la tienne, j’en ai peur.
- Raconte toujours, l’encouragea-t-il.
Elle croisa ses talons puis les décroisa avant de se lancer.
- Mes parents et moi avons été capturés par des pirates en partant de Eriadu. Ils m’ont vendue à des esclavagistes qui m’ont ramené sur Ryloth, une planète membre de la République où l’esclavage se pratique encore.
Aucune émotion ne transpirait dans ses mots, alors que Oreste pensait maintenant qu’il avait été mieux loti qu’elle.
- Un marchand d’antiquaires m’a rachetée. Une bouse de gundark qui m’affamait et me battait quand bon lui semblait. Jusqu’à ce qu’il se lasse et me revende à un autre marchand d’esclaves.
- Oups, t’as vraiment pas de chance.
La figure de la twi’lek s’éclaira d’un sourire malicieux.
- Au contraire, ce marchand d’esclaves n’était autre que Maître Piell.
- Quoi ? Le nain borgne ? S’esclaffa le corellien.
- Chut !!
Rachi étendit ses sens vers les conseillers plongés en plein conciliabule mais ceux-ci ne semblaient pas avoir entendu l’éclat insolent de Oreste.
- Bref, je l’ai accompagné sur Coruscant et il m’a prise comme padawan.
- Tu t’en es bien tirée, lui fit-il remarquer.
À cet instant, les portes du turboascenseur s’écartèrent à l’intention d’un Jedi humanoïde de grande taille qui affichait un certain âge. Une longue barbe blanche lui saillait le menton et les pommettes mais ce qui attira le regard du corellien, était ce crâne plus élevé en forme conique qui augmentait sensiblement sa taille.
Le Jedi salua les deux apprentis d’un signe de la tête.
- Padawan Sitra, je suppose qu’il s’agit du jeune Oreste Tissan.
- Oui maître, le Conseil est en train de discuter de son cas, répondit la jeune fille. Mais que faites-vous ici ?
- Je viens de recevoir un appel comlink de Maître Windu. Je saurai bientôt ce qu’il en est.
Oreste attendit qu’il entre dans la salle avant de demander à voix basse :
- C’est qui, le crâne d’obus ?
- Maître Ki Adi Mundi. C’est un céréen.
- Je n’en ai jamais vu.
- Ils ne voyagent pas beaucoup hors de leur planète. Toi non plus, d’ailleurs.
Le corellien soupira.
- Tu dois en savoir plus que moi, reconnut-il de mauvais cœur. Grâce aux Archives.
- Et à quelques missions hors du Temple.
Il voulait en savoir plus mais le Jedi céréen sortit de la salle du Conseil et demanda aux deux padawans de l’accompagner dans le turboascenseur. Lors de la descente, il garda le silence alors que les jeunes gens se tenaient derrière lui, sages mais bouillonnants de connaître la décision du Haut Conseil.
Oreste songea alors que le Maître Jedi lui avait à peine adressé un regard. Quelque chose se brisa en lui lorsqu’il se résigna à l’idée qu’il n’était pas digne de l’attention de l’Ordre et que le céréen était chargé de le raccompagner au statioport pour le voyage de retour.
La petite voix murmura.
Peut-être que l’obscurité te rendra digne d’eux, Oreste.
Non, il ne voulait pas l’envisager. Sentant son trouble, Rachi fit preuve d’empathie en lui prenant la main. Il lui en était reconnaissant même s’il ne ressentait pas de sentiments aussi forts pour elle que pour Beliem.
Le turboascenseur freina finalement et le céréen brisa le mutisme pesant alors que les battants s’écartaient lentement.
- Oreste Tissan, le Conseil a rendu sa décision.
Le corellien ferma les yeux, anticipant le pire. Il ne serait pas resté si longtemps que ça sur Coruscant.
- Tu seras mon padawan.
Il rouvrit les paupières, ne croyant pas ce qu’il avait entendu tandis que la twi’lek lui avait lâché la main pour lui flanquer une bourrade amicale. Elle lui souriait jusqu’aux dents, heureuse pour lui.
- Maître ?
Tous trois sortirent dans le couloir lors que le non humain poursuivit en pivotant vers lui.
- Nous commencerons demain. En attendant, tu as quartier libre. La padawan Sitra va te montrer ta chambre.
- Oui, maître Mundi.
Ils attendirent que le céréen s’éloigna avant que la twi’lek ne prit le corellien dans ses bras.
- Tu as réussi, tu vois !
- Arrête, tu m’étouffes ! Protesta-t-il.
Elle s’écarta pour le laisser s’épousseter.
- Bon, il faut que j’installe mes affaires.
Elle le guida à travers le Temple vers l’aile Est où étaient situés les quartiers des padawans et des Novices. Ils croisèrent des groupes d’enfants de toutes les espèces qui jouaient dans les couloirs, en se servant de la Force, insouciants des tourments qui agitaient la République au quotidien.
Au fond du corridor, Rachi lui ouvrit la porte à l’aide de sa télekinésie et lui fit rapidement le tour du propriétaire tandis qu’il déballait ses affaires pour les poser sur le lit. Il écoutait distraitement la twi’lek qui insistait sur le fait qu’il se sentirait comme chez lui, ici.
Il l’espérait de tout cœur.
N’espère pas échapper à l’obscurité, ricana la petite voix dans sa tête. Son amie le surprit en train de grimacer à cet instant.
- Eh, ça va ?
- Oui, oui, se hâta-t-il de répondre.
- Pendant un instant, j’ai senti…
- Ce n’est rien, je t’assure. Je pensais à Corellia.
Elle inclina le menton, pour lui monter qu’elle le comprenait. Mais il n’était pas sûr qu’elle le croyait facilement.
- Ca me fait penser que je dois te montrer quelque chose aux Archives, lui glissa-t-elle pour changer de sujet.
- Encore ? Tu ne peux pas penser à autre chose qu’aux Archivéééhh !!!
De nouveau, elle le tira par la main pour le ramener au point de départ, à son désappointement. Lui qui voulait visiter d’autres parties du Temple, se rassit légèrement contrarié à la même table que tout à l’heure.
La twi’lek lui intima d’un ton léger :
- Ne bouge pas, je reviens.
- Traîne pas ou je prends le prochain transport pour Corellia, plaisanta-t-il.
Elle ne mit que quelques minutes pour trouver la Maître archiviste Jocasta Nu qui lui offrit un objet cubique entre ses mains. Toute excitée, elle se pressa de rejoindre son nouveau camarade qui pianotait ses doigts sur le clavier et se mettait à lancer des recherches aléatoires sur l’ordinateur.
- Regarde ! Fit-elle en s’installant à côté de lui pour l’interrompre.
- Qu’est-ce que c’est ?
- Un holocron.
Très fière de ce qu’elle possédait, elle le manipula et un avatar d’elle apparut au-dessus de l’artefact.
- On l’active à l’aide de la Force, lui expliqua-t-elle. Un Jedi l’utilise pour emmagasiner ses souvenirs ou les connaissances qu’il a apprises. On peut interagir avec.
L’avatar de la twi’lek fit : enregistrement en cours. Rachi s’éclaircit la gorge.
- Aujourd’hui, je suis allé accueillir un nouveau padawan qui vient de Corellia. Il est un peu timide et réservé mais je ferai tout pour qu’il se sente intégré. Il s’appelle Oreste Tissan.
Elle lui mit tout à coup l’holocron sous le nez.
- Dis bonjour, Oreste !
- Euh… bonjour.
Il se sentit vraiment stupide après avoir prononcé ce mot. Et bien plus encore lorsque les autres Jedi autour d’eux, relevèrent le nez de leurs datapads, des rouleaux de flimsi et des ordinateurs sur lesquels ils travaillaient, agacés par leurs éclats.
- Chut ! Siffla une rodienne, exaspérée.
Maître Jocasta Nu surgit peu de temps après, l’expression encore plus empreinte de sévérité.
- Padawan Sitra, dois-je vous demander de quitter les Archives si vous êtes incapable de respecter la quiétude de vos camarades ?
- Oups, encore désolée, maître Nu.
L’archiviste s’assura longuement que la twi’lek avait bien enregistré l’avertissement avant de s’en aller. Elle souffla à son ami :
- Tu peux poser n’importe quelle question à mon holocron, lui suggéra-t-elle.
- Vraiment ?
Il fixa l’avatar de Rachi, indécis, avant de se lancer.
- Quelle est la différence entre un gullipud dans une botte et un Hutt dans une fange ?
Il se réjouit d’avoir pris la jeune twi’lek de court, qui ne s’attendait pas à pareille question. Son avatar lui-même demeura impavide avant de déclamer d’un ton mécanique :
- Je n’ai pas compris votre question. Veuillez répéter.
- Ton holocron ne marche pas, signala le corellien.
- En fait, j’ai oublié de préciser qu’il fallait poser n’importe quelle question intelligente, railla-t-elle avec sarcasme.
- Désolé, mais aucune autre ne m’est venu à l’esprit.
- Je m’en doutais.
Elle éteignit l’artefact avant de se tourner vers lui, intriguée.
- Au fait, quelle est donc la différence entre un gullipud dans une botte et un Hutt dans une fange ?
- Bah, aucune. Ils sont de la même famille, répondit-il s’attendant à la faire sourire. Ceci dit, c’est plus facile de débarrasser la fange d’un Hutt que du gullipud de sa botte.
Elle arqua seulement un sourcil vers le haut, perplexe.
- Ah, c’était censé être drôle.
- C’est le principe d’une blague, mais cela n’a pas marché on dirait.
- Non, c’était lamentable.
Le padawan rejeta sa tresse derrière sa nuque avant de laisser un sourire en coin flotter sur ses lèvres.
- C’est une trouvaille de mon frère Baran mais il a un exécrable sens de l’humour.
Cette fois, elle lui sourit en retour.
- Tu as intérêt à relever le niveau, alors.
Il acquiesça alors qu’elle s’éloigna pour rendre l’holocron à un droïde archiviste. Lorsqu’elle revint, elle le raccompagna hors des Archives.
- Tu sais, tu pourrais avoir ton holocron, aussi.
Honnêtement, Oreste n’en voyait pas l’intérêt et il lui fit savoir.
- À quoi ça me servirait ?
- Cela m’a beaucoup aidé à surmonter mon traumatisme, assura-t-elle. Je pense que cela t’aidera aussi.
Il soutint son regard en soupirant.
- Bon, j’y réfléchirais.
- Super ! Lui lança-t-elle en lui flanquant une bourrade dans les côtes. Allons dîner à la cantina.
Sur le chemin, Oreste se demanda s’il était sage de confier ses secrets, ses connaissances ou ses sentiments à un artefact. Il le sentait dans son âme, ce volcan d’émotions qui ne demandait qu’à entrer en éruption. Cette petite voix qui lui conseillait de céder à l’appel de l’obscurité, ne le lâcherait pas.
Le consignerait-il dans un holocron que n’importe quel Jedi pourrait ensuite lire ? Dans ce cas, il s’arrangerait pour que personne d’autre que lui ne puisse y avoir accès. Pas même Rachi Sitra.


Voilà, j'espère que cela vous a plu :wink: :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 07 Juin 2022 - 21:28   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Extrait lu !

On revient sur des éléments connus sur le parcours d'Oreste Tissan : voilà que Ki-Adi Mundi l'a pris comme padawan (super accueil, en fait, c'est vraiment : "ah, au fait, je suis ton nouveau Maître. Allez salut, à demain, on m'attend ailleurs !" :perplexe: ) et on commence à montrer le nouveau Padawan découvrir le concept des Holocrons et leur intérêt. Il me semble d'ailleurs qu'on l'a déjà vu, l'Holocron de Rachi Sitra, non ? :think:

Par contre, je ne m'imaginais pas qu'on en confiait à des Padawans si jeunes, ou si "anonymes". D'ailleurs, Rachi est-elle la Padawan d'un Jedi connu ?

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 07 Juin 2022 - 21:46   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit: (super accueil, en fait, c'est vraiment : "ah, au fait, je suis ton nouveau Maître. Allez salut, à demain, on m'attend ailleurs !" :perplexe: )


Hum, c'est vrai qu'ils échangent pas beaucoup... j'ai peut-être voulu illustrer inconsciemment les carence de l'Ordre Jedi : pas d'attachement, un peu de froideur et d'austérité :whistle: :whistle: !

L2-D2 a écrit:Par contre, je ne m'imaginais pas qu'on en confiait à des Padawans si jeunes, ou si "anonymes". D'ailleurs, Rachi est-elle la Padawan d'un Jedi connu ?


Rachi est la padawan de Even Piell, je l'ai précisé précédemment quand Oreste arrive au Temple.

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 07 Juin 2022 - 21:48   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Ah mais oui suis-je bête ! Merci ! :jap:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7829
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 07 Juin 2022 - 23:18   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

L2-D2 a écrit:Ah mais oui suis-je bête ! Merci ! :jap:


De rien :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Uttini » Mer 08 Juin 2022 - 17:52   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Lu !
Là encore, un chapitre sympathique, on progresse dans la découverte du temple et de ses us et coutumes. C'est vrai que Mundi n'est pas bien causant, pour ne pas dire glacial envers son nouvel élève.
Je trouve juste un peu curieux que personne ne perçoive ce côté sombre, les maîtres Jedi gatouillent ou quoi ? :lol:
Je lirai la suite avec plaisir.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21043
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mat-vador » Mer 08 Juin 2022 - 22:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, Uttini :oui: !

Uttini a écrit:Je trouve juste un peu curieux que personne ne perçoive ce côté sombre, les maîtres Jedi gatouillent ou quoi ? :lol:


Ben vu, qu'ils ont accepté de formé un certain Anakin Skywalker, on peut se poser la question :whistle: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 13 Juin 2022 - 18:13   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

C'est lu !

Eh beh... Il est super optimiste le jeune Oreste, persuadé d'avoir échoué, que le Conseil ne l'aime pas, que sa famille ne l'aime pas. Je ne me rappelais pas de lui aussi défaitiste dans les origines, ni que l'ensemble de sa famille le considérait mal (bon oui, son frère pouvait pas le blairer, mais Litia que j'avais adoré (!!!), il ne me semblait pas que ses réactions avaient quoique ce soit qui pouvait amener à ne serait-ce qu'imaginer penser qu'elle le rejetait). Quel calimero ! :transpire:

Sinon, j'aime bien cette opposition avec Sitra bien plus optimiste et presque trop active pour le Corellien. Le duo fonctionne très bien et c'est l'essentiel.
Ah et je vais m'attarder sur Ki-Adi Mundi, comme mes camarades. Sympa le Céréen. Tu as l'air super content d'avoir un apprenti avec lequel développer un truc qui s'appelle une relation... :lol:

J'attends la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1403
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 13 Juin 2022 - 21:57   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Merci pour le retour, Mandoad :love: :love: !

Mandoad a écrit: que sa famille ne l'aime pas. Je ne me rappelais pas de lui aussi défaitiste dans les origines, ni que l'ensemble de sa famille le considérait mal (bon oui, son frère pouvait pas le blairer, mais Litia que j'avais adoré (!!!), il ne me semblait pas que ses réactions avaient quoique ce soit qui pouvait amener à ne serait-ce qu'imaginer penser qu'elle le rejetait). Quel calimero ! :transpire:


Les choses ont évolué... et quand l'Ordre 66 est tombé, ils ont quand même fini par s'inquiéter pour lui. C'est pour ça qu'il a senti qu'il pouvait peut-être revenir... on en sait un peu plus dans le challenge "La bataille de Géonosis" :wink: .

Mandoad a écrit:Sinon, j'aime bien cette opposition avec Sitra bien plus optimiste et presque trop active pour le Corellien. Le duo fonctionne très bien et c'est l'essentiel.


L'enthousiasme et l'énergie de l'adolescence :x !

Mandoad a écrit:Ah et je vais m'attarder sur Ki-Adi Mundi, comme mes camarades. Sympa le Céréen. Tu as l'air super content d'avoir un apprenti avec lequel développer un truc qui s'appelle une relation... :lol:


N'est-ce pas, qu'il est sympa :transpire: :transpire: ...


Mandoad a écrit:J'attends la suite !


C'est pour demain soir, sans faute :wink: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 14 Juin 2022 - 21:43   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien : OS inédits!

Bonsoir à tous, comment ça va ?

Allez, c'est l'heure de retrouver Liars et Sethnah :diable: !


Le présent

Temple Jedi de Coruscant

Aux commandes du Baroudeur, Liars et Sethnah débutaient les manœuvres d’atterrissage sur la plateforme devant l’entrée principale du Temple Jedi. Repris aux mains des Sith, lors de la Reconquête de Coruscant, le bâtiment avait conservé sa structure pyramidale caractéristique des premiers temps de l’Alliance Galactique qui avait succédé à la Guerre des Yuunzhan Vong.
Le jeune corellien était impatient de fouler le marbre du sanctuaire, qu’il n’avait plus fréquenté depuis le Complot de Corellia. Sethnah appréhendait un peu plus l’accueil dont elle ferait l’objet de la part des utilisateurs de la Force.
Elle ne manquerait pas de se faire remarquer à cause de ses tatouages sith.
Elle stabilisa l’assiette du vaisseau tandis que son compagnon abaissa la puissance des moteurs et des répulseurs.
- Cet édifice est vraiment impressionnant, fit Anubis dans leur dos.
Celui qui fut le padawan de Dan Saak, ne laissa rien paraître de ses émotions tandis que Sethnah Khai se leva de son siège pour le contourner et déverrouiller l’écoutille, lorsque le train d’atterrissage entra en contact avec la plateforme.
Il la rejoignit en bas de la rampe d’accès.
- Retour à la maison ? Fit-elle.
- J’ai eu du mal à me sentir chez moi, confia-t-il.
Peu après, Exan Skywalker se présenta face à eux, accompagnés d’un autre Jedi à l’air méfiant. Une bothane qui portait des prothèses cybernétiques, à la place du bras droit et de la jambe gauche qui saillaient de sous sa tunique.
Un souvenir laissé par les Sith sur Vanquo, par la faute de Liars qui avait valu à ce dernier, son départ de l’Ordre.
Exan serra avec chaleur la main de son ami ainsi que celle de la dathomirienne.
- Vous avez fait bon voyage ?
- Aucun Sith ne s’est interposé, si c’est ce que tu voulais savoir, répondit le corellien. Kensha, ajouta-t-il en direction de la bothane qui croisait les bras.
- Liars, grogna la Jedi.
Elle demeurait réservée, plutôt neutre mais ses yeux ne quittaient pas Sethnah qui soutint son regard sans ciller.
- Je vous croyais sur Bothawui, lui fit-elle savoir.
- La situation est précaire mais stable, déclara Kensha d’un ton distant. Nous devrions aborder le sujet de la visite, nous accueillons aujourd’hui beaucoup trop d’anciens Sith à mon goût.
Ils quittèrent l’aire d’atterrissage, l’atmosphère s’étant alourdie à cause les mots de la bothane. Lorsqu’ils abordèrent les couloirs inférieurs du Temple, Exan et Kensha se placèrent devant eux pour les couvrir et leur offrir plus de discrétion.
Mais cela ne fut pas couronné de succès car le jeune couple ne passa pas inaperçu. Surtout Sethnah, accoutrée dans sa tenue de Sith. Elle attira l’attention des autres Jedi qui comprirent immédiatement qui elle était.
Et pour quelques d’entre eux, ce qu’elle représentait. Le mauvais côté de la Force. La jeune dathomirienne ressentit l’hostilité d’un padawan elomin, accompagné de son mentor, une nosaurienne. Elle s’écarta grâce à ses réflexes aiguisés, évitant le crachat de mépris qui visait ses bottes.
- Pourriture de Sith !
Il fut réprimandé par la nosaurienne qui présenta ses excuses à Sethnah. Celle-ci les accepta de bonne grâce avant de rejoindre son compagnon corellien qui avait posé la main sur la crosse de son sabre laser.
Cet incident rappela à Liars qu’il n’était pas en odeur de sainteté parmi ses anciens pairs. Kensha ne put se retenir de leur lancer avec sarcasme, par-dessus son épaule :
- Si vous voulez repartir, nous comprendrons.
- Ce serait dommage après un si long voyage, rétorqua la dathomirienne.
- Je ne repartirai pas avant d’avoir consulté l’holocron de mon ancêtre, asséna Liars d’un ton dur. Si tu as dit vrai, Exan.
Le jeune homme blond se défendit.
- Je ne te mentirais pas sur un sujet aussi important pour toi, Liars.
- Y a intérêt.
Sans autre incident en route, ils parvinrent enfin aux Archives. Liars se demanda si du temps de son ancêtre controversé des dernières années de l’Ancienne République, la salle des Archives était plus impressionnante. La Guerre des Yuunzhan Vong puis l’avènement du Sith Unique avaient détruit le Temple originel.
Lorsqu’ils franchirent le seuil, les anciens apprentis Sith étaient impressionnés par le silence recueilli qui y régnait. Des dizaines de Jedi de tous âges et espèces déambulaient entre les étagères, remplies de datapads et de rouleaux de flimsi. Sethnah fronça les sourcils, s’attendant à ce que les méthodes de conservation des données soient plus modernes.
- Tu sembles déçue, remarqua son compagnon.
- Ça me paraît aussi primitif que Dromund Kaas, confia-t-elle.
- Sous l’Ancienne République, les Archives étaient plus complètes et conservés dans des milliers de banques de données. Avant le déclenchement de l’Ordre 66, expliqua Exan.
- Il faudra penser à remercier vos amis Sith, grinça Kensha.
La dathomirienne la fixa, sans masquer son irritation.
- Ce ne sont pas nos amis, dit-elle avec une lenteur glaciale.
- Vous êtes restés pourtant un certain temps parmi eux, non ?
Liars choisit de s’en mêler, bien que sa compagne puisse se défendre sans son aide.
- Cela ne vous a pas suffi le bras et la jambe que vous avez perdu sur Vanquo, bothane ?
Kensha s’approcha un peu plus de lui, retroussant ses babines pour dévoiler ses crocs intimidants.
- Bon, vous êtes bien venus pour l’holocron, n’est-ce pas ? Intervint Exan pour calmer cet échange tendu.
Kensha et Sethnah continuaient de se mesurer du regard. La dathomirienne eut le pressentiment que la bothane avait une idée précise derrière la tête mais elle ignorait quoi. Skywalker les guida jusqu’à une salle particulière des Archives où étaient conservés les artefacts, des objets précieux qui avaient traversé les âges et les conflits. Il leur apprit notamment que des Yuunzhan Vong avaient réussi à sauvegarder la majorité, lors des pillages de l’académie qui ont suivi le Massacre d’Ossus.
La plupart de ces artefacts étaient des holocrons dont quelques-uns remontaient aux premiers temps de l’Ancienne République.
Un Jedi chadra-fan, petit humanoïde à l’apparence de rongeur, manipulait l’un de ces objet, une petite pyramide dorée, appelant un de ses corelligionnaires, une twi’lek d’un certain âge.
- Ca y est, Arkanna ! J’ai retrouvé l’holocron de Bekan Kalad.
- Bien, range-le dans la section B-14.
Exan contourna le chadra-fan qui se dirigeait vers une étagère pour glisser l’holocron parmi tant d’autres, avec une petite étiquette. Liars et Sethnah le virent discuter avec l’archiviste twi’lek qui l’emmena avec lui vers l’autre côté des Archives avant de revenir peu après, avec deux objets cubiques.
Liars échangea un regard perplexe avec Sethnah, qui s’interrogeait aussi sur l’identité du propriétaire du second holocron. Exan laissa l’archiviste à ses occupations puis emmena le groupe dans une pièce annexe, où étaient entreposés des manuscrits et des datapads poussiéreux, en attente d’être archivés.
Le jeune blond croisa le regard de la bothane.
- Nous devrions les laisser, Kensha.
Il laissa les holocrons aux deux anciens apprentis du Sith Unique.
- Hum, fit seulement la Jedi qui accepta néanmoins de se retirer avec lui.
Le corellien attendit leur départ avant de se concerter avec sa camarade, sur les holocrons qu’il faisait léviter à l’aide de la Force.
- Par lequel commence-t-on ? Lui demanda-t-il.
- C’est ton ancêtre, pas le mien. Fie-toi à ton instinct, Liars, ajouta-t-elle narquoise.
- Oh pitié, on croirait entendre mon maître, soupira-t-il.
Le corellien indécis se plongea dans la Force mais l’impatience de découvrir la vérité sur la face sombre de Oreste Tissan ne l’aida pas à se concentrer.
- Par les Neuf Enfers, jura-t-il.
Son choix se porta sur l’holocron de gauche, qu’il rapprocha de son visage à l’aide de sa télékinésie. Sa compagne lui prit le coude et invoqua la Force pour l’activer. Une aura azur nimba l’artefact, précédant l’apparition d’un avatar qui n’était pas celui de Oreste Tissan.
Mais celui d’une twi’lek.
- Mauvaise pioche, grogna le corellien.
- Si Exan nous l’a donné, c’est qu’il contient des informations utiles.
Liars inspira, digérant son irritation.
- Qui êtes-vous ?
- Je suis Rachi Sitra.
Les yeux sombres d’amande de Sethnah fixèrent l’avatar avec une intensité déterminée.
- Vous avez bien connu Oreste Tissan.
- Pas autant que je l’aurais voulu, avoua la twi’lek. Malgré toutes ces années dans le Temple, depuis son arrivée de Corellia jusqu’à la Guerre des Clones.
La dathomirienne perçut du regret malgré son ton distant et lointain.
- Vous l’aimiez ?
- Quelque soient mes sentiments, je n’ai pas eu le loisir de les lui exprimer. La Guerre des Clones ne m’en a pas laissé l’opportunité.
Le corellien posa la question qui lui brûlait les lèvres.
- Avez-vous senti le Côté Obscur en lui?
L’avatar de la Jedi soutint ses yeux interrogatifs.
- Dès son arrivée au Temple, je l’ai senti tourmenté. J’ai deviné qu’il avait des choses à se reprocher, qu’il portait le poids d’un héritage familial encombrant.
Liars était troublé par l’écho de l’histoire de Oreste qui résonnait étrangement avec la sienne. Le nom de sa famille était-il donc si lourd à porter ? Comment ses aïeux avaient-ils géré ce fardeau, à travers les siècles ?
- Se confiait-il à vous ?
- De temps en temps, mais il demeurait réservé. Il passait de longues journées sans parler, ce qui inquiétait son maître, Ki Adi Mundi. Et…
L’avatar semblait hésiter à en dire plus.
- Continuez, l’encouragea Sethnah.
- Il s’est produit un incident grave dans le Temple, pendant la Guerre des Clones. Il avait été fait Chevalier avant le début du conflit et il s’est entraîné avec un apprenti avant de partir pour le front. Nous avons frôlé le drame.
Le corellien semblait entendre un reproche qui lui était adressé personnellement. L’esprit de Rachi Sitra contenu dans l’holocron, avait pris conscience de sa parenté avec Oreste Tissan et tentait de le mettre en garde à ne pas commettre les mêmes égarements.
Après tout ce qu’il avait traversé avec Sethnah… avait-il besoin qu’on lui martèle la même leçon moralisatrice ? À se demander si les Jedi n’avaient pas fait exprès de choisir cet holocron, malgré le lien évident avec sa quête.
- De ce que j’ai appris, ils se seraient provoqué l’un et l’autre, et les maîtres sont intervenus pour les empêcher de s’entre-tuer.
- Un incident très grave, convint la dathomirienne.
- Qui était l’apprenti ? Insista Liars.
- Anakin Skywalker.
Cette fois, les deux anciens apprentis Sith échangèrent un regard surpris.
- L’Élu ? S’exclama-t-il.
- Celui qui a trahi les Jedi et est devenu Dark Vador, commenta Sethnah avec la mine sombre. C’est loin d’être anodin.
- Il est ensuite parti rejoindre le front sur Metalorn en compagnie du Maître A’sharrad Hett. Je l’ai perdu de vue après cela.
- Connaissiez-vous la Rébellion qu’il a lancée sur Dathomir, contre l’Empire ? Demanda le corellien. Et ce qui l’a motivé à choisir le Côté Obscur?
L’avatar de la twi’lek garda le silence pendant de longs instants.
- La propagande de l’Empire sur la Rébellion du Jedi Noir écrasée à Dathomir par l’élite des troupes impériales et Vador, ne m’a pas échappé, avoua-t-elle. Je n’ai pu me rendre sur ce monde isolé, que bien des années après. L’Empire et les Sœurs de la Nuit avaient accru leur suprématie, ce qui obligeait les clans de Sorcières à survivre difficilement. J’ai su que Oreste était responsable de cette situation, en entraînant ces clans dans son insurrection hasardeuse. J’ai appris les actes cruels qu’il avait commis, ses crimes… m’ont horrifiée.
- Qui parmi les Sorcières, vous a parlé de lui ? S’enquit la jeune femme aux cheveux blancs.
- La matriarche du clan de la Montagne Qui Chante et la Soeur Solitaire.
- Augwynne Djo et Tzipah, souffla Liars.
- Vous ont-elles appris tout ce que vous vouliez savoir sur Oreste ? Pressa sa compagne.
- Non, pas tout. Il m’aurait fallu parler à Oreste lui-même. Bien qu’ayant rejoint la Force après sa chute, j’aurais pu sonder son âme. J’aurais pu découvrir ses secrets dans son holocron mais il l’a scellé de telle manière que personne d’autre que lui ne pouvait y accéder.
Tous les deux comprirent qu’elle leur avait confié tout ce qu’elle savait.
- Que la Force soit avec vous, conclut la twi’lek avant que son avatar ne disparut.
Le halo qui nimbait l’holocron disparut et le corellien le tendit à sa compagne tandis qu’il concentra la Force pour le diriger vers le second artefact.
Que lui seul pouvait ouvrir.
L’holocron de Oreste s’activa à son tour et un nouvel avatar flotta devant leur visage. Liars eut l’étrange sensation de regarder son reflet.
- Je suis Oreste Tissan.
La voix désincarnée emplit Liars d’une agitation qu’il tentait de maîtriser. Il se sentait si semblable à lui, à cet instant. Aucun des deux n’avait été épargné par le destin.
- Je suis Liars Tissan et voici ma compagne, Sethnah Khai.
L’avatar de Oreste se figea.
- Que voulez-vous ?
Son ton rugueux suggérait que l’esprit de Oreste ne tenait pas à coopérer. Même avec son propre descendant.
- Quel accueil, ricana Sethnah. Il me rappelle quelqu’un.
- Eh, je suis toujours accueillant et courtois, répondit son amant de mauvaise foi.
- Que voulez-vous ?
Devant son absence de chaleur, le corellien décida de mettre les pieds dans le plat.
- Comment êtes-vous devenu le Jedi Noir de Dathomir ?
- C’est tout ce que vous voulez savoir ? Vous me faites perdre mon temps.
L’ancien padawan de Dan Saak perdit finalement patience devant le manque de coopération de son ancêtre controversé.
- Puisque c’est comme ça, je vais broyer votre holocron. J’obtiendrai les réponses que je cherche de toute façon et ensuite j’effacerai toute trace de votre existence. Je m’arrangerai pour que personne ne se souvienne de vous !
- Liars.
Sethnah l’apaisa en lui posant la main sur l’épaule.
- Vous êtes une Sith, l’apostropha l’avatar de Oreste qui la fusillait du regard. Je n’ai rien de plus à vous dire.
- Écoutez-moi, vous avez laissé le Coté Obscur décider de votre destin sur Dathomir. Personne d’autre que vous n’est à blâmer dans ce qui vous est arrivé. Mon homme est un Tissan, votre descendant. Le sang qui coule dans ses veines n’a-t-il aucune importance pour vous ? Laisserez-vous le Coté Obscur décider de son avenir, comme pour vous ?
Elle s’imposa un silence et elle remarqua l’hésitation qui s’empara des traits de l’avatar.
- L’Empire et les Sith ont exterminé ma famille et la femme que j’aimais sur Corellia, sous mes yeux. Je ne pourrais jamais l’oublier.
- Oreste, Liars a perdu son père à cause des Sith. Et je n’ai pas connu mes parents à cause d’eux.
Le corellien admirait la conviction dont elle faisait preuve pour le persuader. Il sentit dans la Force, l’hostilité de son aïeul vaciller avant qu’il ne s’inclina.
- Vous me rappelez une Sorcière que j’ai connu sur Dathomir, lui fit Oreste. Vous possédez la même noblesse qu’elle.
- Tzipah, intervint Liars. Vous l’aimiez ?
- Une partie de moi l’évitait, je n’ai jamais oublié Beliem. Je l’ai cependant aimé, sans que cela ne me retienne de la manipuler pour parvenir à mes fins.
- Elle vous a pardonné ? Demanda Sethnah.
- Nous nous sommes avoués nos sentiments, avant que je ne donne ma vie pour sauver ce monde de la destruction promise par l’Empire. Cela ne les a pas dissuadés d’y prendre pied avec l’aide des Sœurs de la Nuit. Cela n’a pas empêché Dathomir de souffrir sous leur botte.
Ses remords étaient sincères, il n’y avait pas de doute.
- Nous voulons savoir ce qui a pu vous faire devenir le Jedi Noir de Dathomir. Étiez-vous attiré par le Côté Obscur pendant votre formation Jedi ? Insista la dathomirienne.
- Oui, je sentais cette obscurité qui menaçait de me submerger. Lors de mon duel avec Anakin Skywalker, le traître qui est devenu Dark Vador. Et pendant la guerre, mes émotions ont pris le dessus. Comme bon nombre de Jedi dans ma famille, j’étais peut-être prédestiné devenir ce Jedi Noir.
Ses yeux se plongèrent dans ceux de Liars.
- C’est peut-être ton destin.
- Non, je ne l’accepterai pas ! S’indigna le corellien.
- Liars n’est pas comme vous, plaida Sethnah. Ni moi. Comment pouvez-vous être aussi fataliste ? Vous savez très bien que ce sont nos actes qui nous définissent, pas ce que nous sommes. Vous êtes devenu le Jedi Noir car vous l’avez choisi.
L’avatar de Oreste demeura impassible.
- C’est ce que nous verrons. Le Gardien des Murmures vous éclairera sur votre avenir.
Puis sans crier gare, l’holocron s’éteignit à leurs dépens, les laissant sur cette fin énigmatique. Ils échangèrent un regard déconcerté.
- Le Gardien des Murmures ? Lâcha Liars. Que voulait-il dire ?
- Aucune idée, fit Sethnah. Nous avons appris tout ce qu’il nous fallait ici.
Ils sortirent de l’annexe avec les deux holocrons qu’ils rendirent aux archivistes avant de retrouver Exan et Kensha à la sortie. Ceux-ci se trouvaient en pleine discussion animée, leurs éclats de voix trahissant l’agacement d’Exan devant l’attitude de la bothane qui le fixait, les bras croisés.
- Que se passe-t-il ? Demanda Liars.
- Ce n’est pas à moi de répondre, se contenta de dire son ami, les sourcils froncés.
Sethnah qui voulait se rapprocher de son compagnon, fut bloquée par la bothane qui la dévisageait avec un étrange sourire.
- Quel est votre problème ? Lui martela la dathomirienne.
- Vous savez, je me suis mesuré à votre homme pendant la Complot de Corellia.
- Je sais, Liars m’a raconté qu’il vous avait battu à plates coutures.
Ce fut au tour de la jeune femme aux cheveux blancs de laisser un rictus narquois flotter sur ses lèvres et de savourer l’irritation de la Jedi.
- J’aimerais vous mettre à l’épreuve, poursuivit la bothane. Dans un cadre amical, bien entendu.
Ses derniers mots suggéraient le contraire et aucun des trois qui l’écoutait, n’était dupe.
- Vous n’avez pas à accepter, Sethnah, tempéra Exan.
- Nous étions là pour les holocrons, rappela le corellien. Nous en avons fini.
Malgré l’insistance de son compagnon, elle comprit la mesure du défi que proposait Kensha. Cela lui faisait songer aux provocations des Sœurs de la Nuit lorsqu’elle était leur esclave. Ces maudites sorcières l’avaient affamée, battue, fouettée quand elle était enfant, riant de son impuissance. Elles avaient tenté de la pousser à bout, sans relâche, espérant la faire craquer, la faire pleurer. Se repaître de son désespoir.
Le traumatisme de ce Rituel du Côté Obscur qui l’avait rendue stérile, restait gravé dans sa mémoire. Son enfance lui avait été volée ainsi que son avenir. On l’avait privé de descendance et s’était promis la vengeance. Elle s’était jurée de devenir une arme pour ne plus subir.
- Sethnah ?
- J’accepte, fit-elle.
Le corellien agrandit les yeux mais elle ne lui expliqua pas ce qu’elle avait compris. En d’autres temps et sans porter le poids d’une responsabilité telle que Novatech Galactic Industry, elle aurait décliné ce défi. Elle avait appris à Dromund Kaas à esquiver les provocations et insultes de ses camarades du Sith Unique, attendant le bon moment pour riposter. La dureté de son existence lui avait enseigné la patience.
Mais si elle se dérobait à la provocation de la bothane, celle-ci la ferait passer pour une lâche pour ruiner sa réputation et celle de Liars au passage. Elle ne pouvait pas l’accepter, elle aurait bien le temps de l’expliquer à son homme plus tard.
Ses yeux sombres d’amande lui firent comprendre que sa décision demeurait irrévocable. Le corellien soupira finalement :
- Bon, se résigna-t-il. Tu me promets de faire attention, Fille Despote ?
Elle lui caressa la joue avant de l’embrasser avec ferveur.
- Je fais toujours attention, Vilain Garçon. Et je veux faire qu’à ton tour, tu me fasses une promesse.
- Laquelle ?
- Quoiqu’il arrive, tu n’interviendras pas.
Elle avait recouvré son sérieux, après ce moment de tendresse.
- Hum, on peut rêver, laissa-t-il échapper.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Un dudu au sabre-laser est donc prévu, la semaine prochaine :sournois: !

Cliffhanger :x :P !!!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3155
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations