Les Origines de Jedi corellien 1: le Jedi Noir de Dathomir

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Den » Jeu 12 Juil 2018 - 15:56   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salutations l'ami! Et félicitation pour la victoire de la France sur la Belgique! :wink:

C'est avec plaisir que je me plonge à nouveau dans la suite du Jedi Noir de Dathomir! :sournois:

Voyons voir ce que nous réserve ce nouvel extrait...

Maintenant que l'Inquisitrice Tenn est officiellement en charge de la recherche du Jedi Corellien, je pense que les choses vont passablement se compliquer pour Oreste. Je me demande de quoi est réellement capable l'Inquisitrice Tenn... Sera-t-elle un terrible ennemi pour notre Jedi? Je pense que oui. :)

Gelfran parait être un type assez sympathique pour offrir à boire à un gars dans le besoin... j'avoue que, pour l'instant, il a toute ma sympathie.^^ Je serai ravi de le revoir, en tout cas! :D

Une fois de plus, tu fais le lien entre ton histoire et l'UEL. C'est vraiment un plaisir tant tu sembles connaître ton UE favori sur le bout des doigts. Tu es un vrai magicien! ;)

Comme d'hab', j'ai été conquis par cet extrait! Tu as un réel talent de conteur! J'attends le moment où je pourrais lire la suite avec impatience! ;)

Bonne continuation, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Ven 13 Juil 2018 - 22:09   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den, merci pour le retour :jap: !

Den a écrit:Et félicitation pour la victoire de la France sur la Belgique! :wink:


Merci beaucoup :whistle: ! Bonne chance pour le match de demain contre l'Angleterre :wink: !

Den a écrit:Maintenant que l'Inquisitrice Tenn est officiellement en charge de la recherche du Jedi Corellien, je pense que les choses vont passablement se compliquer pour Oreste. Je me demande de quoi est réellement capable l'Inquisitrice Tenn... Sera-t-elle un terrible ennemi pour notre Jedi? Je pense que oui. :)


C'est le thème principal de cet arc sur Coruscant :sournois: !

Den a écrit:Gelfran parait être un type assez sympathique pour offrir à boire à un gars dans le besoin... j'avoue que, pour l'instant, il a toute ma sympathie.^^ Je serai ravi de le revoir, en tout cas! :D


Le revoir? ce sera fait, monseigneur :sournois: !

Den a écrit:Une fois de plus, tu fais le lien entre ton histoire et l'UEL. C'est vraiment un plaisir tant tu sembles connaître ton UE favori sur le bout des doigts. Tu es un vrai magicien! ;)

Comme d'hab', j'ai été conquis par cet extrait! Tu as un réel talent de conteur! J'attends le moment où je pourrais lire la suite avec impatience! ;)

Bonne continuation, l'ami!


Merci :jap: ! J'aime bien créer ce genre de passerelles entre ce que j'ai adoré dans le Legends ( c'est à dire beaucoup de choses :D ) et ma propre saga de Jedi corellien. Et faire interagir Oreste avec certains de ces persos :sournois: .. comme Dass Jennir

A la prochaine fois pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Sam 14 Juil 2018 - 13:37   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salut l'ami!

mat-vador a écrit:Merci beaucoup ! Bonne chance pour le match de demain contre l'Angleterre !


Je te remercie! ;) Je croise les doigts! :x

mat-vador a écrit:Le revoir? ce sera fait, monseigneur !


Waaah! Tu exhausses aussi les vœux? Je veux 3 000 000 d'euros aussi! :paf:

mat-vador a écrit:Merci ! J'aime bien créer ce genre de passerelles entre ce que j'ai adoré dans le Legends ( c'est à dire beaucoup de choses ) et ma propre saga de Jedi corellien. Et faire interagir Oreste avec certains de ces persos .. comme Dass Jennir


Si je comprends bien, il y aura d'autres passerelles de ce genre dans la suite du récit... Chouette!!! :lol:

Allez! Bonne continuation!

Et à bientôt!

PS: Bonne chance pour la finale! ;)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Dim 15 Juil 2018 - 20:03   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

On est championss!!!!!!!!!!! Ah ca me donne envie de vous publier la suite, je ne peux pas résister :siffle: !

Dans ce passage, Oreste ne s'arrange décidément pas :sournois: ! aie aie..

Gelfran croisa une dernière fois son regard et le jeune homme se retrouva seul avec lui-même, perdu au milieu des exclamations et des exclamations grossières. Oreste fit disparaître les crédits dans sa bourse et constata dans ce mouvement que la crosse de son sabre laser dépassa légèrement de sous sa veste.
Il priait intérieurement que personne d'autre que Gelfran l'ait remarqué. Sa situation était déjà suffisamment précaire comme ça.
Pire, son avenir était incertain. Qu'allait-il faire en attendant que maître Shadday le recontacte? Il ne pouvait rester désœuvré.
Son esprit s'égara lorsqu'il repensa à la chute brutale, si brutale qui l'avait fortement branlé. Pas plus tard que la semaine dernière, il était un commandant de la République menant ses troupes pour gagner la guerre et sauver la République.
Avant d'être trahi et traqué comme un criminel.
Malgré un parcours tumultueux, l'Ordre Jedi était devenu sa seconde famille. Qui n'était plus.
Il avait perdu tous ses repères. S'il ne pouvait demeurer un Jedi, que pouvait-il être? Qui serait-il?
Un paria.
Un goût de bile humectait sa gorge quand cette réponse évidente s'imposa comme une fatalité. D'autres Jedi survivants que lui se résigneraient à penser que c'était la volonté de la Force. Lui Oreste Tissan crierait à l'injustice.
Le feu de la passion et sa volonté de revanche refoulèrent peu à peu le chagrin qui l'accablait à nouveau. Quoiqu'en dise Gelfran, une guerre contre l'Empire serait peut-être nécessaire. Il ne mènera peut-être pas une armée.
Mais un sabre laser lui suffirait. Lui permettrait de tailler des croupières à cette tyrannie qui ne possédait pas de rivaux à sa hauteur. Même s'il lui fallait combattre dans l'ombre et en solitaire
Il s'était assez attardé ici, il avait de nouveau les idées claires.
Il se levait de table lorsqu'une voix rauque l'interpella rudement dans son dos:
-Eh toi, le maigrichon!
Il se retourna pour faire face à l'origine de l'apostrophe qui provenait d'une créature n'inspirant pas une sympathie innée.
La figure d'un prédateur reptilien à l'épaisse gueule garnie de crocs acérés qui saillaient de ses lèvres closes emplit son champ de vision. Il portait une armure défoncée en plusieurs endroits et un lourd fusil disrupteur rangé dans le dos.
Un chistori, une espèce qui n'était pas réputée pour son pacifisme et son sens aigu de la diplomatie. Accompagné de surcroît de deux comparses, un zabrak balafré et un twi lek beige qui avait un lekku sectionné à moitié.
-Oui? Fit Oreste, d'un ton neutre.
Discrètement, il glissa la main dans la poche de sa veste, pour caresser la surface froide mais rassurante de la crosse de son arme.
Au cas où.
-T'es un Jedi, hein?
-Qu'es-ce qui vous fait croire ça? Répliqua-t-il avec calme.
Le twi lek mutilé grimaça un sourire mauvais qui découvrit des dents pointues jaunies par un manque flagrant d'hygiène.
-On t'a entendu dire à l'autre humain: que la Force soit avec vous.
-Et alors? Se défendit Oreste. Cela ne veut rien dire de particulier, c'est une façon de se souhaiter bonne chance.
-Ouais, c'est ça. Prends nous pour de stupides gornts, cracha le zabrak.
Le jeune Jedi tenta de les contourner mais le chistori se décala pour lui bloquer le chemin de la sortie. Ils se retrouvèrent littéralement face contre face et le corellien mourut d'envie de se pincer le nez devant l'haleine fétide qui agressa son odorat.
-Dans votre intérêt, je vous conseille de vous mêler de vos affaires, épela-t-il avec une lenteur presque glaciale.
-Eh, z'avez vu comment y nous parle? Grogna le zabrak.
-Faudrait lui apprendre les bonnes manières, renchérit le twi'lek. T'en penses quoi, Brak?
Alors que le chistori semblait esquisser une vague satisfaction carnassière, Oreste remarqua par dessus son épaule que d'autres clients, s'ils méritaient cet euphémisme dans un endroit aussi mal famé, s'étaient levés de table en exhibant des blasters dans sa direction.
-Moi j'en dis que si c'est un Jedi en cavale, l'Empire nous offrira une bonne prime pour son cadavre. Si c'est pas le cas, on va quand même s'amuser un peu, pas vrai les gars?
-C'est un Jedi! J'ai vu son sab'laser! Glapit une devaronienne dans le dos d'Oreste.
Ce dernier démasqué sut alors qu'il n'avait plus qu'une seule option.
Une bête traquée et bloquée au pied du mur se révélait être le plus dangereux des ennemis. Ces crétins allait le réapprendre à leurs dépens.
Étrangement, Oreste commençait à se sentir à l'aise dans ce rôle. D'une saccade brusque, il dégagea son sabre laser de la poche de sa veste et l'alluma. Le néon vert crépitant se déploya, traversant la poitrine du chistori qui s'effondra en arrière, bousculant ses deux comparses qui reculèrent précipitamment pour ne pas être renversés.
Dans son dos, Oreste Tissan sentit avant que cela ne se concrétise en danger imminent, celui d'un weequay et d'une nautolan qui étaient sur le point de presser la détente. Il pivota à demi et renvoya les tirs vers leurs expéditeurs qui s'affaissèrent, un trou fumant à la place de leur cœur.
Le jeune corellien abandonna immédiatement la défensive pour se porter au contact de l'ensemble de la clientèle.
Tous ceux qui le menaçaient, y compris avec des tessons de bouteille, devenaient des ennemis à éliminer.
Pas de pitié.
Il sema alors indifféremment la mort à renfort de moulinets désaccordés de son épée lumineuse qui traçait des sillons ardents et sectionna sans distinction tables chaises, démembra pèle mêle droïdes serveurs et tout ce qui était constitué de chair et d'os.
Des hurlements de douleur et des hoquets rauques d'agonie emplirent ses tympans lui procurant une intense joie sauvage, qui lui rappelait les sanglants champs de bataille lorsqu'il se frayait un chemin dans les rangs des machines séparatistes.
Non, pas de pitié pour ses ennemis.
Il n'était plus qu'un ouragan incontrôlable qui ne laissait dans son sillage que des monceaux de cadavres méconnaissables et calcinés. Les chasseurs de primes et autres malfrats qui y survécurent indemnes réalisèrent leur impuissance et firent alors la seule et unique chose qu'ils savaient faire le mieux.
Sauver leur peau.
Ce qui ajouta davantage de chaos au chaos.
Ils se piétinèrent les uns sur les autres pour gagner la sortie au plus vite et plusieurs d'entre eux n'hésitèrent pas à user de leur blaster pour s'ouvrir la voie vers le salut.
Leur panique ne fit qu'exciter la frénésie meurtrière d'Oreste qui n'épargna pas celles ou ceux qui passèrent à proximité de lui à portée de sabre laser.
Non, ils ne méritaient pas la pitié.
Lorsqu'il trôna finalement seul au milieu du carnage qui était sa propre œuvre, un vague sentiment de nausée provoqua en lui un irrésistible haut de cœur.
C'est moi qui ai provoqué tout ça?
C'était impossible, ce ne pouvait pas être lui. Mais si c'était le cas, pourquoi était-il tenaillé par cet impitoyable sentiment de culpabilité?
Lorsqu'il tenta de se mouvoir vers l'extérieur, un froid avait glacé ses entrailles, lui donnant l'allure d'un homme ivre ou plutôt de celui qui n'avait pas les idées claires.
Il combattit son hébétude en tentant de se justifier ses actes. Il avait tenté d'éviter la bagarre certes et avait réagi en état de légitime défense.
En tout cas, au début.
Car il avait perdu ensuite toute commune mesure. Perdu toute emprise sur cette obscurité tapie en lui et qui menaçait de le submerger. Il n'avait pas agi en Jedi.
L'air frais mais vicié par les carburants dégagés par les landspeeders circulant dans la rue le dégrisa de ce coma qui avait engourdi ses réflexes et son instinct de survie. De nouveau, l'urgence de la situation l'électrisa.
Ceux qui en avaient réchappé ne tarderaient pas à rameuter les clones. Il était vital pour lui de mettre de la distance le plus rapidement.
Il rajusta le col de sa veste civile dans une médiocre tentative de dissimuler ses traits et d'un pas pressant se hâta de s'éloigner des lieux.

Soia Tenn se pencha pour examiner les iris révulsés de l'homme étendu sur le dos. Ses traits figés par une fin aussi inattendue que frappante exprimaient la terreur de celui qui avait senti la mort le prendre avant de passer l'arme à gauche.
Son teint était violacé, ce qui lui donna un indice déterminant sur l'origine de son trépas.
Asphyxie.
L'inquisitrice chiss se redressa et ce mouvement provoqua un regain d'anxiété parmi la foule qui s'était agglutinée autour de la scène funeste. Elle prêta à peine attention aux sanglots de la femme consolée par un ami qui l'avait pris dans ses bras.
Elle ne cessait de murmurer:
-Wirg..Wirg.
Certainement le nom de la victime. La non humaine ne put se retenir de se repaître de sa douleur émotionnelle avant de se tourner vers le client qui avait tenté de prodiguer les premiers secours au défunt.
-Vous m'avez déclaré que vous étiez bien médecin? Demanda-t-elle avec une insistance intimidante.
-C'est exact, madame.
Il faisait preuve de cran, même si la Force révélait la tension qui l'habitait. Ses yeux rouges incandescents devaient y être pour quelque chose.
-Il ne présente pas de trace de coups, fit-elle remarquer. Comment pourriez-vous expliquer sa mort?
-Logiquement, par ingestion.
-Sauf que tous les témoins affirment, en premier lieu ses amis, qu'il n'aurait rien mangé. Seulement bu des bières.
-Alors pour l'instant, je n'ai pas d'explication valable.
D'autres personnes n'auraient jamais eu le courage d'avouer qu'il ne possédaient aucune réponse satisfaisante à ses questions. Au Centre Impérial, elle avait la moitié du temps affaire soit affaire à des droïdes soit à des crétins seulement préoccupés de ne pas la contredire.
-En effet, approuva-t-elle. Je vois mal comment on pourrait s'étrangler en avalant des bières corelliennes.
Écartant dans son esprit toutes les hypothèses absurdes qui apparaissaient dans ses pensées, elle ne conserva que la vérité. Aussi inconcevable paraissait-elle pour un être lambda normalement constitué.
Cet homme Wirg avait été tué par un Etranglement de la Force. Un acte qu'un Jedi même aux abois n'aurait commis..
Il ne pouvait s'agir que d'un inquisiteur.
À priori.
-Sergent, appelez le quartier général. Demandez leur si un autre inquisiteur patrouille dans le quartier.
Le sous officier clone qui se tenait juste derrière elle activa son comlink interne avant de transmettre la réponse d'un ton laconique.
-Négatif, madame. On vient de m'assurer que vous êtes la seule à des kilomètres à la ronde. La plupart des inquisiteurs ont été affectés à la garde des statioports principaux et des installations stratégiques.
-Merci, sergent.
Elle attrapa sous sa cape sombre, un holodisque qu'elle brandit à la face du médecin qu'elle avait réquisitionné sur place.
-Avez-vous vu cet homme?
Elle guetta avec avidité ses réactions et fut satisfaite de voir un éclair familier traverser ses yeux. Lorsqu'il les releva pour soutenir ses insoutenables rubis écarlates braqués sur lui, elle crut déceler une once d'hésitation.
Il répugnait à collaborer, cela ne la surprit guère.
-Si vous me mentez, je vous arrêterais pour obstruction à l’enquête et outrage à l'Empire, le menaça-t-elle pour le persuader.
-Inutile de m'intimider, grogna-t-il.
Il soupira et elle ne put cacher un rictus satisfait.
-Ravi que nous nous comprenions. Maintenant répondez.
-Il s'est installé ici, il y a une demi heure, obtempéra-t-il.
-Qu'a-t-il fait?
-Rien d'extraordinaire. Il s'est assis et a pris plusieurs verres.
Elle n'obtiendrait rien de concret sur ce point. Il ne lui restait plus qu'a en revenir aux faits.
-La victime s'est trouvée indisposée lorsqu'elle a commenté la mutinerie de Teragan 5, c'est bien ça?
-C'est exact, madame. Avec un certain enthousiasme démonstratif que beaucoup ne partageaient pas, moi compris.
Elle serra les dents et parvint à rester concentrée sur la première raison qui l'avait amené ici. Bien qu'elle admirait qu'il lui tienne tête.
-Je vous suggère vivement de vous contenter de répondre à mes questions. Si vous persistez dans votre insolence, vous aurez le temps de le regretter.
-C'est compris.
Elle glissa un coup d’œil impérieux à un autre stormtrooper qui inscrit sur un datapad le nom de l'importun.
Cet individu pourrait éventuellement intéresser le Bureau de Sécurité Impériale qui veillerait à ce qu'il ne deviendrait pas un élément perturbateur. En temps normal, elle en aurait fait volontiers un exemple pour la populace.
Mais elle était pressée de mettre la main sur ce Jedi et son instinct lui confirmait qu'elle était sur la bonne piste.
-Et plusieurs clients ont réagi en quittant la cantina pour faire signifier leur désapprobation?
-Tout à fait.
-Et cet homme?
Elle lui projeta de nouveau en pleine face l'hologramme sous le nez.
-Lui, il n'a pas bougé. Je dirais même qu'il était très calme.
Ce qui pour Soia Tenn ne pouvait être qu'une apparence trompeuse. Plus elle en apprenait sur lui, plus elle était certaine de sa responsabilité.
-Et l'avez-vous vu partir?
-Non, répondit avec un soupçon d'impatience larvée. J'étais trop occupé.
Irritée de se heurter à un mur, elle promena vivement son regard sur les autres curieux qui évitèrent soigneusement de le croiser.
Aucun d'eux n'était disposé à faire preuve de bonne volonté. Très bien, elle allait donc les brusquer, sa patience était à bout.
Elle avisa l'un d'entre eux au hasard, une jeune femme quelconque qui ne faisait que passer. Elle la cibla avec sa puissance mentale, et la souleva quelques centimètres au-dessus du permabéton à l'aide d'un Etranglement de Force.
En entendant ses râles étouffés, tout le monde s'écarta de l'inquisitrice gagné par une terreur de plus en plus croissante.
La voix de la chiss s'éleva par delà leurs gémissements, alors que sa victime ruait vainement pour se libérer de cette nasse invisible qui la comprimait.
-L'homme que je recherche est un fugitif Jedi natif de Corellia. Son nom est Oreste Tissan et il aurait assassiné cet homme, un de vos innocents compatriotes dévoué à l'Empire. Je sais que quelqu'un parmi vous détient les informations que je recherche. Qu'il a vu dans quelle direction ce meurtrier s'est enfui.
Elle s'abreuva de la panique qui paralysait leurs réflexes de solidarité envers cette malheureuse qu'elle prenait plaisir à faire souffrir. Insensiblement, elle resserra l'étau.
-S'il ne se montre pas sur le champ, je vous montrerais ce que l'Empire réserve aux traîtres et à ceux qui les aident de quelque façon que ce soit.
-Madame, nous avons du nouveau.
L'inquisitrice inclina la tête vers le clone qui l'appelait.
-Oui? Fit-elle sèchement.
-Des témoins auraient surpris un humain armé d'un sabre laser en train de causer un carnage dans une cantina dans le quartier Zoba.
-Le quartier Zoba?
-C'est à l'ouest à moins de cinq cents mètres de notre position. J'ai déjà fait donner l'ordre de le boucler ainsi que les autres secteurs avoisinants.
-Es-ce bien le Jedi que nous traquons?
-Nous attendons confirmation. Mais les premiers témoignages semblent positifs.
Elle fixa de nouveau la malheureuse qu'elle martyrisait.
-Très bien, allons-y. Dès que j'en aurai fini ici.
La chiss serra brusquement le poing, brisant la nuque de cette fragile créature à l'aide de la Force. Elle laissa retomber le cadavre au sol, qui s'y étendit de manière complètement désarticulé. Puis elle savoura l'horreur que son acte inspirait à ces moins que rien qui n'arrivaient pas à croire que cela ait pu impunément se dérouler devant eux.
Tous s'écartèrent lorsqu'elle fendit la foule pour s'élancer vers le quartier Zoba, les stormtroopers à sa suite.
Le Jedi corellien était maintenant l'objet de toute son attention.

Voilà, j'espère que cela vous aura plu! Si des choses vous ont gêné, n'hésitez pas à le signaler :wink: !

On peut dire qu'il commence sérieusement à déraper ce cher Oreste :diable: , vous ne trouvez pas?

A la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 16 Juil 2018 - 19:12   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu !

Espérons que nous n'aurons pas à attendre une prochaine victoire de l'équipe de France pour le prochain extrait ! :lol:

Un extrait qui nous confirme à quel point Oreste sombre bien bas et passe de plus en plus "facilement" dans le Côté Obscur. Et à ce titre, le fait que l'Inquisitrice soupçonne en premier lieu l'un des siens d'avoir assassiné le dénommé Wirg dans la cantina montre bien à quel point il est proche de basculer ! :shock:

L'Inquisitrice est donc sur les talons d'Oreste. Parviendra-t-elle à lui mettre la main dessus ? Et si oui, va-t-elle le combattre... ou bien le convaincrait-elle de rejoindre l'Inquisitorius ? Car Oreste a beau détester le nouvel Empire, le Côté Obscur a ses raisons que la raison ignore ! :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 17 Juil 2018 - 19:53   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute :hello: L2! Merci pour le retour :jap: !

L2-D2 a écrit:Espérons que nous n'aurons pas à attendre une prochaine victoire de l'équipe de France pour le prochain extrait ! :lol:


Ca dépend :whistle: .. Quand commencent les qualifs pour l'euro 2020 :lol: ?

L2-D2 a écrit:Un extrait qui nous confirme à quel point Oreste sombre bien bas et passe de plus en plus "facilement" dans le Côté Obscur. Et à ce titre, le fait que l'Inquisitrice soupçonne en premier lieu l'un des siens d'avoir assassiné le dénommé Wirg dans la cantina montre bien à quel point il est proche de basculer ! :shock:


J'aime bien lui donner une image de Borderline :P .. Il ne basculera pas encore mais il commence à être prédisposé pour :diable: ! c'est quand même le jedi qui a choisi de déserter la résistance muun sans avoir l'aimable politesse de prévenir ses petits camarades :transpire: ..

L2-D2 a écrit:L'Inquisitrice est donc sur les talons d'Oreste. Parviendra-t-elle à lui mettre la main dessus ? Et si oui, va-t-elle le combattre... ou bien le convaincrait-elle de rejoindre l'Inquisitorius ? Car Oreste a beau détester le nouvel Empire, le Côté Obscur a ses raisons que la raison ignore ! :sournois:


C'est tout l’intérêt de cette fan fic :sournois: !

L2-D2 a écrit:Vivement la suite ! :oui:


C'est prévu pour bientôt :sournois: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Jeu 19 Juil 2018 - 16:16   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

mat-vador a écrit:On est championss!!!!!!!!!!! Ah ca me donne envie de vous publier la suite, je ne peux pas résister !


Félicitations!! ;)

Cette victoire a du bon, visiblement! Elle t'a bien motivé! :D


Passons maintenant à ton histoire. Voyons voir ce que tu nous réserves... :sournois:

Pour commencer, j'ai beaucoup aimé la scène avec le Chistori, le Zabrak et le Twi'Lek. Ca m'a rappelé, en quelque sorte, les belles scènes des cantinas que j'imaginais quand j'étais encore tout jeune. Et aussi, bien évidement, la fameuse scène de l'Episode IV avec Solo et Greedo. Bref, ça m'a filé l'frisson! :transpire:

D'ailleurs, chapeau pour toutes cette diversité d'espèces dans la Cantina. J'apprécie beaucoup les histoires nous montrant toute la diversité de la galaxie Star Wars. Ici, tu fais usage des diverses races avec beaucoup d’enthousiasme, un enthousiasme communicatif, je dirais! Donc, merci pour le fan que je suis!

Mais revenons-en au massacre perpétré par Oreste. Wahou! C'est follement bien écrit! On ressent bien l'idée de carnage sans surenchère. Ca a même un petit côté poétique. Certes, c'est une poésie du Côté Obscur, mais c'est beau! Punaise, je vais passer pour un psychopathe! :paf:

Passons maintenant à la partie concernant l'Inquisitrice Tenn qui poursuit son enquête et sa traque du Jedi Corellien. Tout cela étant rondement mené et toujours aussi intéressant, je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'il va arriver lorsqu'elle croisera la route d'Oreste...

Ah! J'ai hâte de connaître le fin-mot de l'histoire! :diable:

En attendant, je suis toujours aussi ravi de retrouver tes personnages. C'est un plaisir de les retrouver chaque semaine comme on retrouve un bon feuilleton.

Encore une fois, j'ai hâte de découvrir la suite!

Bonne continuation l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Ven 20 Juil 2018 - 22:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den, merci pour le retour :hello: !

Den a écrit:Pour commencer, j'ai beaucoup aimé la scène avec le Chistori, le Zabrak et le Twi'Lek. Ca m'a rappelé, en quelque sorte, les belles scènes des cantinas que j'imaginais quand j'étais encore tout jeune. Et aussi, bien évidement, la fameuse scène de l'Episode IV avec Solo et Greedo. Bref, ça m'a filé l'frisson! :transpire:


On peut même la scène mythique de l'épisode 4 :sournois: . La diversité de Star wars et notamment de ses espèces contribue à entretenir ma passion.

Den a écrit:Mais revenons-en au massacre perpétré par Oreste. Wahou! C'est follement bien écrit! On ressent bien l'idée de carnage sans surenchère. Ca a même un petit côté poétique. Certes, c'est une poésie du Côté Obscur, mais c'est beau!


:jap: :sournois: :sournois:

Den a écrit:Punaise, je vais passer pour un psychopathe! :paf:


C'est déjà le cas :lol:

Den a écrit:Passons maintenant à la partie concernant l'Inquisitrice Tenn qui poursuit son enquête et sa traque du Jedi Corellien. Tout cela étant rondement mené et toujours aussi intéressant, je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'il va arriver lorsqu'elle croisera la route d'Oreste...


ahah suspense :diable: !

Den a écrit:Encore une fois, j'ai hâte de découvrir la suite!


C'est pour bientôt! à la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Darkliser » Dim 22 Juil 2018 - 11:26   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Je vois que Vador est toujours dans le coin, ça fait plaisir de voir quelqu'un de motivé aussi longtemps. ^^
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 642
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar mat-vador » Lun 23 Juil 2018 - 20:02   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Darkliser a écrit:Je vois que Vador est toujours dans le coin, ça fait plaisir de voir quelqu'un de motivé aussi longtemps. ^^


Hey, ca faisait longtemps :hello: !

Sur ces retrouvailles, je vous publie la suite! La traque d'Oreste Tissan par l'Empire continue :sournois: !

Oreste sut que quelque chose clochait lorsque des clones impériaux apparurent à l'improviste par dizaines au bout de la rue pour empêcher toute libre circulation de personnes ou de marchandise. Ils se déployèrent sur deux rangs.
Le premier pour filtrer et contrôler tous ceux qui souhaitaient passer du quartier Zoba aux autres quartiers des niveaux supérieurs de la Cité Galactique. Le second pour s'assurer à l'aide de drones de surveillance que personne n'échapperait à ce contrôle.
Le jeune Jedi retint un juron en vieux corellien devinant aisément que ses ruses mentales ne lui suffiraient pas cette fois à passer ce barrage doublement hermétique.
Il s'empressa aussitôt de faire demi tour sans presser le pas pour éviter le risque d'être réparé. Avant de constater la mort dans l'âme que d'autres clones s'étaient positionnés de l'autre coté pour lui couper toute retraite.
Bon sang, je dois sortir d'ici, rugit-il intérieurement.
Il enrageait à l'idée que lui un Jedi qui avait survécu à la guerre et à la Purge puisse se lancer prendre dans une telle souricière.
Il ne lui restait plus qu'à fuir dans la ruelle qui se présentait à sa droite. Il avait à peine esquissé un pas dans cette direction que d'autres soldats y firent irruption.
Le piège se refermait.
Il aurait du s'y attendre, il avait semé bien trop de cadavres derrière lui. Tout acte avait des conséquences.
Il ne lui restait plus qu'à y échapper. Plus facile à dire qu'à faire. Car des navettes d'assaut survolèrent la zone maintenant, histoire de renforcer un peu plus l'étau sur les consciences des citoyens indécis.
Oreste avait entendu dire depuis les fronts de la Bordure Extérieure que ces opérations de ratissage se limitaient surtout aux Bas Fonds. Une première transgression à la liberté prônée par le Sénat, preuve tangible que la République avait vécu, bien avant l'émission de l'Ordre 66.
Il avait en cet instant l'étrange pressentiment que ce n'était pourtant guère une coïncidence. Surtout lorsqu'il remarqua que certains clones effectuaient des prises de sang avec des appareils, semblables à celui que Ki Adi Mundi avait utilisé pour évaluer son taux de midi chloriens, ces cellules qui étaient la clé de son lien avec la Force.
C'est pas possible, je ne peux pas manquer de chance à ce point-là, se lamenta-t-il silencieusement.
Tant pis, il n'avait plus rien à perdre.
Le cœur lourd mais déterminé, il se fondit dans la file qui venait de se constituer devant le cordon de clones qui procédait à une fouille stricte et minutieuse des marchandises et des personnes. Oreste put observer à loisir qu'ils se montraient particulièrement pointilleux envers les non humains. Ce qui suscita par exemple le mécontentement d'un wronnien, un Proche Humain à la peau bleue ciel.
-Franchement, je trouve ça exagéré, commenta-t-il.
-Ce sont les ordres, répondit le stormtrooper sans émotion.
-Ce n'est pas une façon de traiter les citoyens de la République.
Le clone émit sous son casque un rire cassant.
-La République a été dissoute par le Sénat pour faire place à l'Empire, il va falloir se réveiller un peu, l'ami.
-Les deux humains qui me précédaient possédaient plus de bagages que moi. Et vous les avez à peine contrôlés, il y a une raison particulière à ça? Insista le wronnien piqué au vif par le mépris du soldat.
-Ouais, fit grossièrement ce dernier. C'est parce qu'ils sont humains et pas vous.
-Donc en plus d'être tyranniques, vous êtes discriminatoires. Finalement les séparatistes valaient mieux que vous.
Le jeune corellien sut que cette histoire allait mal se terminer. Le stormtrooper braqua son fusil blaster sur la poitrine du wronnien, en lançant par dessus son épaule:
-Eh, les gars, vous avez entendu ça? Notre pote bleu est un fan des séparatistes!
-Mais je n'ai pas vraiment dit que.. commençait le Proche Humain qui réalisa trop tard qu'il avait commis l'erreur de penser trop haut.
-Ben, ça tombe bien on a aussi reçu des ordres pour ça, fit un sergent clone derrière son subalterne. Tu sais ce qui te reste à faire?
-Oui, sergent, à vos ordres.
Une détonation, un flash éblouissant et un cadavre qui tomba avec un trou fumant dans la poitrine. Pour ceux qui manquaient encore de lucidité un instant auparavant, le message était devenu on ne peut plus explicite.
Le despotisme de l'Empire pesait sur eux tous, sans distinction. Pas une protestation ne s'éleva contre cette exécution sommaire.
Deux stormtroopers sortirent des rangs pour évacuer le corps et le garde fit un geste impatient vers ceux qui suivaient.
-Allez on avance tout le monde! On a pas toute la journée!
L'ordre régnait au prix de la peur. De cette crainte respectueuse qui deviendrait la norme pour longtemps.
Il n'y eut pas d'autre incident mineur ou majeur. Les non humains se soumirent sans broncher mais la rage au coeur à cause des vexations des stormtroopers qui firent en revanche preuve d'un certain laxisme envers les humains.
Sans doute avaient-ils reçu des instructions en ce sens.
Puis ce fut au tour de Oreste de surmonter la minute de vérité. Le clone lui fit intima sans douceur après avoir vérifié son identicarte:
-Approche ta main.
Le corellien retint un grognement mécontent quand une goutte de son sang fut prélevé pour être examiné.
Il assembla la Force en lui et se concentra sur l'esprit du soldat automate qu'il sentit se raidir lorsque son appareil lui visionna les premiers résultats.
-Dis donc, toi, ton taux de midi chloriens est..
L'ancien protégé de Nejaa Halcyon agita les doigts devant son casque, comme s'il chassait un moustique des cavernes.
-Tout à fait normal, enchaîna-t-il. Tout va bien.
D'un ton dénué de personnalité, le clone répéta:
-Oui, tout à fait normal. Tout va bien. Vous n'avez pas d'autres affaires avec vous, monsieur?
-Non, soldat.
-Bon alors, vous pouvez pass..
-Eh, un instant!
Le sergent parvint à leur hauteur, en braquant son fusil blaster DC-15 sur la tempe d'Oreste qui percevait distinctement son aura d'hostilité, éclaboussant ses perceptions sensorielles. En voilà un qu'il ne réussirait guère à influencer.
-Ta passe avec la main, c'était un truc de Jedi?
-Non, je ne vois pas de quoi vous parlez.
-Me prends pas pour un gornt, cracha l'autre. Tu crois qu'on quadrille le quartier pour s'amuser?
Oreste tenta de conserver son flegme en croisant les bras. Il en profita juste avant pour glisser la main dans la poche de sa veste et s'assurer que son sabre laser était prêt à l'usage.
-Je suppose que vous avez une bonne raison de le faire.
-Ouais, tu supposes bien, gringalet. Tout à l'heure, on nous a signalé qu'un terroriste armé d'un sabre laser avait dévasté une cantina à lui tout seul. Ça te parle?
-Pas le moins du monde.
Le sous officier fut secoué d'un éclat de rire gras.
-Dommage. Parce que d'après les premiers rapports, tu lui ressembles drôlement.
-Vous allez m'arrêter sur de simples soupçons? Je n'arrive pas à croire que la République ait changé à ce point là.
-Fierfek, jura le premier soldat au mot République. Ils sont combien à débarquer dans la Cité Galactique sans lire les holonews?
-Pour l'instant, ce n'est pas notre problème. L'inquisitrice Yeux Rouges nous aidera à trier tout ce poodo. En attendant, mettez-moi cet artiste sur le coté, on approfondira son interrogatoire plus tard.
Un autre stormtrooper tira sans ménagement le corellien par le col pour le plaquer contre un mur, en compagnie de quatre non humains, deux twi leck, un bothan et un weequay. Comme Oreste, ils s'étaient trouvés au mauvais endroit au mauvais moment.
Leurs traits trahissaient une appréhension de plus en plus croissante de ce qui pouvait leur être réservé comme traitement.
Le jeune corellien frêle et élancé ne tenait pas non plus à le savoir. Le sous officier clone avait mentionné une inquisitrice, une certaine Yeux Rouges. La Force lui murmurait que cela ne pouvait être qu'un mauvais présage.
Il se souvint lors de sa fuite sur Mygeeto, que ses sens avaient été perturbés par une noirceur diffuse et proche à la fois.
Il n'y avait pas prêté attention mais il la sentait se rapprocher. Quelqu'un le pistait depuis Mygeeto, un adepte du Coté Obscur. Probablement cette fameuse inquisitrice Yeux Rouges.
Il ne devait pas s'attarder ici.
Son expression se ferma lorsque deux stormtroopers se placèrent devant lui, certainement dans le but de le dissuader de tenter une quelconque stupidité.
Comme sauver sa peau, par exemple.
-Vous avez l'air nerveux, les gars, fit-il en direction des quatre autres infortunés qui n'en menaient pas large. Vous voulez bavarder?
Un des deux clones s'avança et lui enfonça brutalement la crosse dans le foie, le rejetant de plus belle contre le mur.
-Toi la ferme si tu ne veux qu'on te décolle la mâchoire.
-Eh, vas-y mollo, intervint son camarade. Yeux Rouges risque de ne pas apprécier, elle a bien précisé qu'elle ne voulait pas qu'on l'abîme.
-Peuh, je vois pas pourquoi on se gênerait. C'est que de la vermine.
Il s'écarta néanmoins pour laisser le Jedi se redresser et se palper l'abdomen, pour vérifier qu'aucun organe vital n'avait été endommagé.
Oreste serra les dents pour ne pas éructer le moindre gémissement qui satisferait son bourreau. Ses verts d'un sombre vert et gris étincelèrent d'une haine qu'il se lassait de contenir. Très bien, il ne s’embarrasserait plus du moindre scrupule.
Les deux clones s'étaient détournés de lui, se lançant dans un concours de blagues salaces.
Le jeune corellien en profita pour se pencher discrètement à l'oreille du weequay.
-À mon signal, fuyez sans vous poser de questions.
-Bah, on ne gagnera qu'à se faire tuer, répliqua l'autre peu enthousiaste.
Oreste accrocha son regard tout en laissant dépasser intentionnellement de la poche de sa veste, le reflet de son sabre laser.
-Ils vous tueront en fin de compte de toute façon. Et puis ils seront bien plus occupés avec moi qu'avec vous.
Après une brève hésitation, le weequay inclina le menton en guise d'accord. Avant de faire part du plan à son voisin le plus proche. Celui-ci faisant de même et ainsi de suite.
-C'est quand vous voulez, lui indiqua finalement le weequay après s'être assurés de l'unanimité générale.
-Merci.
À vrai dire, l'ancien apprenti de Ki Adi Mundi se moquait pas mal de ce qui pourrait advenir d'eux. Tout ce qui lui importait était seulement la diversion qu'ils allaient lui fournir. Ni plus ni moins.
-Eh vous deux, lança-t-il en direction des deux clones. Vous voulez voir quelque chose d'intéressant?
-On t'avais pas dit de la fermer, toi? Jura en retour le clone qui avait soigné ses boyaux. Fichu murglak!
Il se rapprocha de nouveau pour le remettre à sa place, à la mandalorienne. Mais Oreste ne lui laissa pas le temps de retourner la crosse de son DC-15.
La lame verte crépitante fouilla profondément sa cage thoracique comme un archéologue le ferait pour déterrer un fossile. Son autre camarade réagit aussi vite qu'il le put, en secouant frénétiquement la lanière qui maintenait de travers son arme devant son diaphragme. Mais le Jedi fusa sur lui comme un bolide et le décapita d'un simple revers.
Tous les stormtroopers encore debout se tournèrent par réflexe vers le corellien, qui courut sans hésiter vers la motospeeder la plus proche.
Tandis que les quatre larrons profitèrent de l'aubaine pour s'échapper et disparaître sans demander leur reste. Mais comme le Jedi l'avait prévu, ils ne firent pas long feu.
Aux yeux des clones, leur fuite prouvait leur culpabilité ou du moins leur complicité. Et on n'échappait pas facilement au Nouvel Empire.
Surtout quand on commettait l'imprudence de se placer dans le sillage d'un Jedi fugitif qui devenait la cible de stormtroopers déterminés à l'arrêter coûte que coûte.
Leurs tirs croisés fauchèrent en l'espace d'un instant les quatre non humains qui avaient cru naïvement en leur chance.
Aucune importance. Leur utilité avait cessé pour Oreste, qui était parvenu à enfourcher l'engin et avait orienté les canons blaster vers le sergent qui beuglait des ordres en le montrant de l'index.
-On se fiche des ordres de Yeux Rouges! Tirez pour tuer!
Le corellien les devança en ouvrant le feu et trois clones volèrent en arrière en compagnie de leur charismatique officier, la poitrine crevée d'un cratère fumant, au beau milieu de leur armure blanche naguère immaculée.
Il parvint à en abattre deux autres avant de mettre les gaz, sous leurs salves dispersées alors que la panique et la confusion dispersèrent la foule.


Soia Tenn n'eut nul besoin de bousculer les passants, car ces derniers s'écartèrent sans hésiter en voyant les stormtroopers déployés autour d'elle.
Tous savaient à quoi s'en tenir.
Nul ne risquerait sa vie à la contrarier d'aucune manière que ce soit. Ceux ou celles qu'ils croisèrent pressèrent le pas vivement, espérant que la chiss ne s’intéresserait pas à eux.
Du monde s'agglutinait devant une cantina dont l'entrée était sévèrement gardée par une escouade de clones alors que le reste de la compagnie quadrillait la rue.
Les soldats la saluèrent raidement lorsque l'inquisitrice les dépassa en un coup de vent. Elle fit sèchement au lieutenant en uniforme sombre austère qui l'attendait. Un jeune homme aux traits angulaire et stricts, partisan sans faille de l'Ordre Nouveau et du Bureau de Sécurité Impériale.
-Avez-vous touché aux corps, lieutenant Nac?
-Non, conformément à vos instructions, répondit-il sans hésiter. Des unités des Forces de Sécurité sont également présentes avec leurs médecins légistes. Pour l'instant, je les ai empêchées d'entrer.
-Vous avez bien fait, approuva-t-elle en glissant un coup d’œil vers un groupe de policier locaux qui piaffaient d'impatience devant ce barrage compact d'armures blanches impersonnelles. Renvoyez-les, je ne les veux pas dans mes pattes. Faites leur comprendre que désormais cette affaire concerne exclusivement l'Empereur et qu'il est dans leur intérêt de ne pas interférer.
-Bien, madame. Je le leur expliquerai clairement.
Elle entra dans la cantina et constata d'un rapide tour d'horizon l'étendue du carnage qui s'étalait devant elle.
Et que survolaient indifférents les drones pilotés par des techniciens qui répertoriaient chaque indice susceptible d'être exploité.
La chiss détourna ses yeux rubis sanglants des corps ou plutôt des morceaux de corps qui lui donnaient l'impression qu'un ouragan avait traversé le bar sans épargner le moindre recoin. Elle avisa l'individu le plus proche, un givin.
-Faites-moi votre rapport, intima-t-elle d'un ton qui suggérait une absence de contestation.
Le givin se redressa comme si elle l'avait piqué avec une aiguille.
-Pour résumer, les blessures des victimes présentent des signes de cautérisation instantanée. Comme si elles avaient brûlées à une température très élevée.
-Quel type d'arme a pu causer cela?
-J'en connais très peu dans toute la galaxie, capable d'occasionner de telles lésions.
-Dites toujours, l'encouragea-t-elle impérieusement.
Elle connaissait déjà la réponse à la question mais elle souhaitait l'entendre de quelqu'un qui ne disposait d'aucun don dans la Force.
Par acquit de conscience.
-Il pourrait s'agir d'un sabre laser. Bien sûr ce n'est qu'une hypothèse qui doit être...
-Merci, l'interrompit-elle. Continuez votre travail.
Alors qu'elle regagnait la sortie, ses soupçons confirmés, le lieutenant se présenta de nouveau devant elle.
-Madame, un suspect a été appréhendé lors d'un contrôle inopiné d'un de nos barrages à quelques rues d'ici. Son signalement correspondrait en tout point aux premiers témoignages que nous avons recueillis.
Cette fois, un léger rictus étira ses lèvres. Elle n'avait pas perdu sa journée. L'Empereur serait fière d'elle.
-Excellent, lieutenant. Allons-y.

Lorsqu'elle parvint à ledit barrage, la première chose qui la frappa fut les cadavres de clones regroupés et alignés. Certains soldats s'empressaient de les recouvrir avec des bâches lorsqu'elle arriva à leur hauteur tandis que d'autres conjuraient leur nervosité en repoussant avec de brutaux coups de crosse, les quelques curieux qui tentaient d'approcher.
La chiss eut cependant le temps de remarquer les larges blessures fumantes qui déformaient leurs armures rouillées. Nul besoin d'user de la Force pour deviner qui était le responsable de ce carnage. Le même que celui de la cantina du quartier Zoba.
Décidément, ce Jedi corellien ne faisait guère preuve d'une grande subtilité. En abandonnant les corps de ses victimes comme des miettes de steak de nerf, que même un charognard aveugle ne pouvait manquer.
-Que s'est-il passé? Demanda-t-elle sèchement à un stormtrooper qui portait les insignes de caporal et tentait de coordonner comme il le pouvait les hommes sous ses ordres.
-Le Jedi s'est échappé, madame.
-Comment a-t-il pu le faire alors que vous l'aviez - si je reprends les termes exacts – appréhendé?
Elle sentit le malaise du clone, alors que le lieutenant du BSI qui l'accompagnait demeurait de marbre.
Celui-ci ne resta pas cependant inactif, ordonnant aux troupes qu'il commandait de se déployer dans la zone.
-Euh, c'est un Jedi, madame.
-Et cela justifie qu'il ait réussi à s'enfuir en tuant et en estropiant plusieurs de vos hommes, au passage?
-Il n'avait pas opposé de résistance, lorsque nous l'avons amené à l'écart. Même si son signalement correspondait..
Le clone s'étrangla dans un hoquet surpris lorsqu'elle étendit la main vers lui. Le lieutenant Nac le vit en train de porter les mains à sa gorge, tentant vainement de desserrer l'étau invisible qui écrasait sa gorge.
Le casque masquait les traits du stormtrooper mais le jeune officier du BSI devinait aisément par ses halètements saccadés la souffrance qu'il devait endurer.
Il n'enviait pas son sort.
-Donc, reprit froidement la chiss, je dois tout faire moi-même. Je parie que vous avez été assez stupides pour ne pas le fouiller, n'es-ce pas?
Elle relâcha l’Étranglement pour lui permettre de s'exprimer.
-Nous..allions le faire..dès votre arrivée.
Nac surprit la moue méprisante qui déforma le masque impavide de l'inquisitrice non humaine.
-Quelle négligence impardonnable.
Les autres stormtroopers n'esquissèrent aucun geste pour aider leur camarade. Sans doute savaient-ils pertinemment que la moindre contestation leur vaudrait de subir le même châtiment.
Pour Soia Tenn, il était temps qu'eux aussi apprennent les dures lois de l'Empire.
-Votre incompétence qui a permis à un ennemi de l'Empire de s'échapper est équivalente à de la haute trahison. Pour un tel crime, je me dois d'appliquer la sentence appropriée au nom de l'Empereur.
Un craquement sinistre claqua sèchement lorsqu'elle lui broya la trachée. Lorsqu'elle laissa le corps sans vie, un silence pesant écrasait tout ce qui aurait pousser quiconque à la sédition.
La peur.
Ou plutôt l'instinct de survie. Cet instinct de survie qui conduisait à l'égoïsme et à la protection de ses propres intérêts étaient la force de ce nouvel Ordre, qu'elle comptait installer à l'aide de celui qui lui avait ouvert les yeux sur sa destinée.
La vérité la plus absolue qui soit.
-Dans quelle direction s'est-il enfui?
-Tout droit, répondit un clone plus rapide que les autres. Il nous a volé une motospeeder.
Elle rejoignit sans tarder le lieutenant Nac.
-Déployez les navettes d'assaut, lieutenant. J'ai l'intention de continuer la chasse.
-Oui, madame.
Tu ne m'échapperas pas Jedi. J'ai l'intention de t'amener devant l'Empereur.

Voilà j'espère que ca vous a plu! Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me le signaler!

On se retrouve pour la suite!

A la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 24 Juil 2018 - 21:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Lu!

La traque d'Oreste se poursuit, l'Empire et l'Inquisitrice sint sur ses talibs et gagnent du terrain... vivement la suite, ton récit est de plus en plus prenant! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 25 Juil 2018 - 20:44   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute L2, merci de ton retour :hello: !

L2-D2 a écrit:vivement la suite, ton récit est de plus en plus prenant! :oui:


La suite, ce sera dans quelques jours :cute: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Lun 30 Juil 2018 - 14:46   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Désolé du retard, l'ami!

J'ai enfin un peu de temps pour lire ton nouvel extrait! :)

J'avoue avoir peu de choses à ajouter à ce que L2 a dit. C'est vraiment de plus en plus passionnant et tu sembles tellement à l'aise avec l'époque choisie pour ton histoire que c'en devient un régale pour le lecteur que je suis!

C'est également un plaisir de suivre la traque effectuée par L'Inquisitrice Tenn! J'ai vraiment hâte qu'ils se rencontrent! Hâte de découvrir la suite de cette merveilleuse aventure que tu nous proposes là!

Bref, j'espère avoir du temps demain ou après-demain pour lire la suite qui sera - je n'en doute pas - excellente!

Bonne continuation, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Lun 30 Juil 2018 - 20:38   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Den a écrit:Désolé du retard, l'ami!

J'ai enfin un peu de temps pour lire ton nouvel extrait! :)

J'avoue avoir peu de choses à ajouter à ce que L2 a dit. C'est vraiment de plus en plus passionnant et tu sembles tellement à l'aise avec l'époque choisie pour ton histoire que c'en devient un régale pour le lecteur que je suis!

C'est également un plaisir de suivre la traque effectuée par L'Inquisitrice Tenn! J'ai vraiment hâte qu'ils se rencontrent! Hâte de découvrir la suite de cette merveilleuse aventure que tu nous proposes là!

Bref, j'espère avoir du temps demain ou après-demain pour lire la suite qui sera - je n'en doute pas - excellente!

Bonne continuation, l'ami!


Salute Den, merci pour le retour :jap: !

Vous attendiez la suite de la traque d'Oreste avec impatience :sournois: ? La voici!

Oreste ralentit l'allure et s'engouffra dans une ruelle. Il freina la motospeeder et éteignit les moteurs avant de relever la tête vers les cieux encombrés par les files d'airspeeders drainés par les couloirs de circulation aérienne.
Il épongea ensuite avec la manche de sa veste, la poussière collée sur son front par la sueur qui en dégoulinait.
Il laissa ses pensées dériver peu à peu vers le passé, vers la vie qu'il avait connue avant cette Guerre des Clones.
Après Corellia, la Cité Galactique était devenue un nouveau refuge dans lequel il avait tenté de s'épanouir pour échapper aux exigences de sa formation de padawan auprès de Ki Adi Mundi. Au milieu de l'opulence des niveaux supérieurs.
Et des dangers des Bas Fonds.
Le temps avait passé, des grains multiples s'accumulant inexorablement au fonds d'un sablier mais il se souvenait des frasques auxquelles il avait participé en compagnie de d'autres padawans de son âge, comme si c'était hier.
Le temps de l'insouciance durant lequel il avait tenté d'inhiber ce serpent venimeux qui menaçait de noircir son âme.
Aujourd'hui, même les niveaux supérieurs du monde capital urbanisé n'avaient plus rien de chaleureux. La Cité Galactique lui était devenue étrangère.
Hostile. Comme tout le reste de la galaxie.
Après ce qui venait de se passer, continuer de déambuler avec cette motospeeder allait lui attirer des problèmes. Il en avait bien assez à gérer.
Après mure réflexion, il décida d'abandonner ce véhicule et de continuer à pied. Il lui fallait se fondre dans la masse et fort heureusement le cosmopolitisme de la Cité Galactique ne manquerait de lui faciliter la tâche.
À condition de marcher vite et bien.
Il rejoignit une des avenues principales et l'arpentait d'un pas ni trop lent ni trop hâtif. Dans cette partie de la ville, le soleil à son zénith baignait de ses rayons pénétrants les immeubles de duracier dont les reflets les faisaient apparaître comme des tours d'ivoire. Comme pour célébrer ainsi les premiers pas de cet Empire.
Qu'il haïssait comme la pire épidémie de peste.
Instinctivement, il tata la crosse de son sabre laser qui enflait la poche de sa veste. Pendant un bref instant, il songea à s'en débarrasser.
Pour se protéger et peut-être aussi parce qu'il n'avait pas fait honneur aux enseignements de ses deux professeurs successifs.
Il n'avait pas honoré tout ce que ce sabre laser qu'il avait forgé de ses propres mains représentait. L'humilité, la défense de l'ordre et de la justice, la protection des faibles et des innocents. Il avait mis ces valeurs en sourdine pendant la bataille de Mygeeto. Tous ces réfugiés errant derrière les lignes comme des animaux sauvages, les massacres, les règlements de compte, la misère..
Engendrant la paupérisation, la faim et le froid.
On était déjà bien loin de l'idéal Jedi.
Que dire de ce qui s'était passé à cette cantina?
Il avait usé de son arme non pour défendre quelqu'un mais pour assouvir une passion vengeresse. Sa passion, sa volonté de revanche.
Sa colère, ses pertes de repère.
Quel avenir s'offrait à lui, maintenant?
Il se raidit subitement lorsque la sensation familière du danger picota sa nuque. L'ombre d'une navette d'assaut clone TIO-BA le recouvrit pendant un battement de cils, tandis que le véhicule accomplissait une rotation irrégulière, à une centaine de mètres à peine au-dessus de la foule.
Leurs occupants cherchaient quelqu'un en particulier dans cette avenue.
Oreste ne pouvait pas croire qu'ils soient parvenus à le localiser aussi rapidement. Il avait l'impression qu'on lui avait inséré une balise dans l'organisme.
À moins qu'il ne soit lui-même cette balise.
Aucun doute, quelqu'un le pistait à l'aide de la Force. S'il manquait de chance autant qu'il le pensait lui-même sans concession, une patrouille de stormtroopers avait certainement retrouvé la motospeeder qu'il avait abandonné et avait rabattu les autres sur ses traces.
Décidément, revenir sur Coruscant avait été une grave erreur.
Malgré lui, il ralentit pour observer les silhouettes qui se pressaient entre les portes coulissantes pour promener leur regard et localiser leur proie.
Des soldats clones qui entouraient une sombre silhouette encapuchonnée, en qui la Force battait au rythme d'un tambour.
Une présence teintée de froideur et d'ambition.
À cet instant, alors que la navette se rapprocha du sol, le vent arracha sèchement le capuchon de ce mystérieux adversaire, révélant les traits rigides d'une jeune humanoïde à la peau bleutée et aux yeux rouges sanglants qui brillaient comme des nanophares dans la nuit.
Une chiss.
Une espèce originaire des Régions Inconnues, une zone de la galaxie encore mal cartographiée aujourd'hui. Bien que méconnue, le jeune corellien avait reçu des échos selon lesquels les chiss brillaient pour leur xénophobie envers les étrangers.
Si cette femme travaillait pour l'Empire, il lui fallait craindre le pire.
Par un fortuit concours de circonstance, il croisa involontairement son regard de braise qui lui conféra la nausée de celui qui se sentait psychiquement fouillé de fonds en comble. Il sut alors qu'il avait été repéré lorsqu'il surprit un bref sourire sarcastique courber ses lèvres.
Il serra les doigts sur la crosse de son sabre laser, confirmant finalement un choix aux lourdes conséquences.
Celui de rester un Jedi, quoiqu'il advienne. Pour le moment.
Il allongea la foulée et se mit à bousculer les gens pour se frayer un chemin.

-Là! Nous le tenons!
Soia Tenn montra du doigt un homme jeune grand et fin qui commençait à courir, en écartant les gens sans douceur avec de rugeux coups d'épaule.
Les stormtroopers échangèrent des regards de connivence avant que l'un d'eux n'épaula vers le bas son DC-15.
-Prêt à ouvrir le feu sur votre ordre, madame.
-Non, J'agis au nom de l'Empereur, rappela-t-elle sèchement. Et puis à cette distance, vous ne l'atteindriez même pas.
Sous son casque, le caporal qui se tenait sur sa droite, laissa poindre une certaine incertitude.
-Cela nous ferait courir moins de risque, à moi et à mes hommes. Que vous agissiez pour l'Empereur ou pas.
-Contentez-vous d'avertir les renforts de cerner l'endroit. Si le Jedi s'échappe ou meurt par votre faute, vous en répondrez.
-Bien reçu.
Le caporal se pencha pour activer son comlink intégré et transmettre les instructions de l'inquisitrice au quartier général.
Il releva ensuite la tête pour demander:
-Quel dispositif souhaitez-vous installer pour..
Il n'avait pas achevé sa question que la chiss s'était jetée dans le vide, brandissant le néon rouge sanglant de sa lame crépitante déployée.


-Dis donc, salopard de murglak! T'as de la chance que je sois si occupé sinon y a longtemps que jt'aurais..
Le reste de l'insulte proférée en huttese se perdit derrière Oreste Tissan après que ce dernier ait renversé au sol un nikto, qui l'invectivait avec des gestes explicites alors que le jeune corellien s'enfuyait.
Sans se retourner.
Il n'en avait pas besoin car la Force le prévenait que quelqu'un était sur ses talons. Il avait tourné la tête par dessus l'épaule, pour surprendre la non humaine adepte du Coté Obscur, s'élancer de la canonnière jusqu'en plein milieu de la foule.
Qui s'égailla sans autre forme de procès alors que la chiss se précipita à la poursuite du Jedi. Celui-ci commença à angoisser car il envisagea sérieusement la possibilité de mourir. Et d'emporter dans sa mort le projet d'une rébellion contre l'Empire.
Non, je ne peux pas échouer.
-Écartez-vous! Écartez-vous! S'écria-t-il à cor et à cri.
Voyant que cela ne lui suffisait pas à prendre le large sur sa poursuivante, il alluma alors son sabre laser et l'agita au-dessus de son crâne. Comme par miracle, les citoyens se piétinèrent les uns sur les autres pour éviter une amputation, qui ne les enchanterait pas vraiment.
Son seul espoir était maintenant de mettre la main sur un airspeeder faute de quoi il ne pourrait guère en réchapper.
Fuir, fuir.
Comme il l'avait tenté sur Mygeeto devant les clones qui s'étaient retournés contre lui.
Fuir avant qu'il ne soit trop tard.
Il ne put résister à la tentation de contorsionner le cou et de surprendre l'éclat de la lame sith agitée au-dessus de la tête des badauds par la chiss qui le traquait avec hargne. Elle gagnait peu à peu du terrain sur lui.
Et de plus en plus d'armures blanches commençaient à briller devant lui. Celles de stormtroopers qui convergeaient pour lui couper la retraite.
Non, il ne laisserait pas cela arriver. Car il tenait très humainement à sa peau, au diable les idéaux de Jedi et les leçons de ses maîtres!
Il freina net et pivota à demi pour tendre la main devant lui. Pour s'octroyer un répit tant désiré.
Une bourrasque invisible souleva les passants les plus proches et les propulsa contre la chiss qui fut renversée rudement.
Il perçut sa surprise et sa fureur. Elle s'en voulait de n'avoir pas été assez vigilante pour parer ce coup bas.
Il s'était mis provisoirement à l'abri du danger le plus pressant. Les stormtroopers seraient une formalité.
-Arrêtez-le! S'exclama l'un d'eux en le montrant de l'index. Rayons paralysants!
Oreste Tissan se jeta sur le coté pour esquiver les premiers cercles concentriques qui fusaient vers lui. Il entendit dans son dos le hoquet bref d'un duro qui se trouvait sur la trajectoire des tirs.
Le corellien se redressa accroupi, et lança son sabre laser sur ses assaillants.
Il risquait la vie d'innocents qui ne s'étaient pas rejetés assez loin, de l'arme crépitante qui tournait sur elle-même?
Il s'en moquait éperdument.
Par miracle, il n'y eut aucun dommage collatéral jusqu'à ce que le premier clone tomba sur le permabéton en deux morceaux cautérisés.
Deux autres subirent le même sort, un quatrième se vit allégé d'un bras et un cinquième d'une main avant que leurs camarades ne se baissèrent par instinct de survie.
-À couvert! À couvert!
Le corellien rappela son sabre à l'aide de la Force et il reprit sa course lorsque son arme bondit docilement dans la main.
Profitant de la confusion qu'il avait provoquée, il repéra enfin le joyau qu'il convoitait tant: un airspeeder décapotable que son propriétaire rodien avait imprudemment garé au milieu de l'avenue voulant profiter du spectacle.
Le non humain se figea éberlué lorsqu'il remarqua le corellien foncer droit sur lui. Oreste le saisit avec la Force pour l'expulser hors du véhicule.
Le rodien glapit aussitôt des chapelets d'insultes nasillardes dans son dialecte natal lorsque l'ancien padawan de Halcyon et de Mundi s'installa aux commandes et démarra sur les chapeaux de roues au nez et à la barbe de ses poursuivants qui exprimèrent leur frustation par de courtes et brèves rafales lumineuses décochées sur lui.
Oreste respira mieux après quelques minutes, certain de les avoir semés et se permit même le luxe de ralentir légèrement. Il avait recouvré son sang froid ce qui l'autorisait à analyser sa situation objectivement.
Sa situation était sans issue. Il était traqué et les principaux spatioports de la Cité Galactique devaient être sévèrement gardés. Et son vaisseau confisqué.
Il n'avait pas d'autre option que de se cacher dans les Bas Fonds s'il ne voulait pas être capturé ou pire tué.
Bien, son chemin s'éclaircissait un peu.
Le rugissement soudain et rauque de puissants moteurs protoniques au-dessus de lui doucha son optimisme. La navette clone venait de le rattraper pour se positionner pile à la verticale mais il remit les gaz sans leur laisser le temps de se stabiliser.
De nouveau, il s'engouffrait à pleine vitesse dans l'inconnu. Ignorant de ce qui l'atteindrait au bout du chemin tortueux qu'il avait choisi d'emprunter.
Fuir. Et ne pas s'arrêter.


Encore quelques centaines de mètres et il pourrait se perdre dans les canyons abyssaux de la Cité Galactique.
La question était de savoir comment il allait semer cette canonnière emplie de clones. Au milieu desquels il sentait la présence de cette chiss. Une aura froide qui glaçait ses perceptions sensorielles. Une obscurité tapie à l'affut qui le répugnait. Et l'attirait aussi.
Voilà qui ne manquait pas d'être perturbant.
Il s'éleva alors dans les airs au moment où il survolait un gouffre profond de plusieurs centaines de mètres où s'empilaient des rangées denses de véhicules tous aussi bigarés les uns que les autres. Au-dessus de lui, la circulation était au moins aussi encombrée.
Il longea l'une de ces files et multiplia les acrobaties plus risquées les unes que les autres pour faire lâcher prise à ses poursuivants.
Mais il avait sous estimé leur détermination. Et l'extrême manœuvrabilité de ces canonnières clones qui avaient permis de renverser le cours de maints batailles pendant la dernière guerre. Par dessus son épaule, il distingua au loin d'autres silhouettes apparaître pour le rattraper et rejoindre la chasse.
Les acrobaties ne suffisaient pas, il lui fallait rapidement, très rapidement trouver une autre ruse..
Le nez de son airspeeder se souleva sans prévenir lorsque quelque chose atterrit tout à coup sur le coffre arrière.
Cette fois il se tourna vivement pour plonger son regard pétrifié dans cette paire de rubis sanglants qui servaient d'yeux à la non humaine à la peau bleue. Celle-ci se dressait, sourire narquois aux lèvres, en brandissant nonchalamment son sabre laser.
Il n'arrivait pas à croire qu'elle soit parvenue à se réceptionner sur un espace aussi restreint en équilibre précaire. Alors qu'elle aurait pu tout aussi bien disparaître dans une chute aussi vertigineuse que mortelle.
Une excellente maîtrise de la Force alliée à un zeste de culot. Voilà qui en faisait une adversaire plus redoutable qu'il ne le prévoyait.
Sans hésiter, il passa en pilotage automatique et bondit sur ses pieds entre les sièges avants, allumant à son tour son arme.
-Je pense que tu as compris avoir commis une erreur en revenant sur Coruscant, Jedi.
-Moins grave que la vôtre, répliqua-t-il en lui portant un premier coup haut.
Elle le repoussa aisément du fait de sa position plus élevée que la sienne. Mais elle n'en profita pas pour pousser son avantage.
-Tu ferais mieux de te rendre. C'est plutôt risqué de laisser ton vaisseau sans pilote.
-Pas si cela me permet de causer votre perte.
Cette fois il se lança dans le combat avec plus d'abnégation encore, déterminé à emporter cette ennemie dans sa propre chute.
Soia Tenn s'aperçut qu'il se battait avec l'âme de quelqu'un qui n'avait plus rien à espérer de cette galaxie. Ce qui en faisait un adversaire particulièrement dangereux et imprévisible. Sauf si elle parvenait à l'influencer, à lui ouvrir les yeux.
À l'amener devant l'Empereur.
Errant avec lenteur, l'airspeeder d'Oreste fut isolé puis encerclé par les canonnières clones dont les combattants se contentaient de surveiller le duel, l'arme au pied.
L'inquisitrice laissa le fugitif prendre l'initiative et se borna par conséquent à la défensive. Le corellien se lança dans une série d'attaques vives et sèches destinées à déstabiliser sa garde. La chiss resta concentrée, les déviant l'une après l'autre.
Elle reconnut le style de l'Ataru, une forme de combat acrobatique qui ne pouvait pleinement se développer dans un endroit aussi restreint. Rien de plus facile pour elle que de le contenir. Oreste fut convaincu rapidement de l'inutilité de ses efforts.
Sa technique varia subitement et Soia sentit un changement subtil s'opérer en lui. Jusqu'ici le Jedi se battait comme un Jedi. En refoulant ses émotions.
Il s'y plongea et y puisa peu à peu, abandonnant toute retenue. Ses frappes devinrent plus imprévisibles et la non humaine fut persuadée qu'elle pouvait en tirer quelque chose.
-Pas mal, susurra-t-elle. Mais je suis sûr que tu peux faire mieux.
Leurs lames crépitantes furent bloquées l'une contre l'autre.
-Si vous ne voulez pas me tuer, qu'es-ce que vous me voulez? Grinça-t-il entre les dents.
-Je suis Soia Tenn inquisitrice de l'Ordre Nouveau. L'Empereur m'a envoyée t'ouvrir les yeux sur la véritable nature de la Force.
-Pourquoi me rallierais-je à ceux qui ont tenté de me tuer?
-Parce que tu es seul et perdu et que l'Empire peut t'offrir beaucoup, Oreste Tissan.
Les traits du jeune homme grimacèrent de mépris.
-M'offrir quoi, la servitude par exemple? Je préfère manger des bouses de Nerf.
-Tu as bon appétit.
Il relança l'affrontement, sans être conscient qu'il s'enlisait davantage. Pas seulement dans la défaite mais aussi dans sa colère.
Et la chiss continua de l'interpeller par dessus le choc des bâtons lumineux crépitants.
-J'ai vu ce que tu as fait depuis la fin de la République. Tu as trahi Castor Hang et les rebelles muuns qui te faisaient confiance sur Mygeeto, tu as étranglé cet homme près du Sénat et tu as dévasté cette cantina.
Mais il avait cessé de l'écouter et s'obstinait dans son aveuglement. Dans la certitude de quelqu'un qui ne possédait plus d'espérance.
-Tu as perdu tes repères, tu ne peux plus être un Jedi. Mais l'Empire peut te rendre la foi, Tissan.
-J'ai vu à un contrôle comment vous traitiez les non humains, en tout cas ceux qui ne sont pas chiss. Vous vous croyez meilleure que moi, hein?
Elle enroula sa lame autour de la sienne dans un mouvement tourbillonnant et parvint à la lui arracher des mains. Puis elle le flanqua contre le tableau de bord d'un coup de talon en plein torse et lui mit l'arme en travers de la gorge.
La non humaine lui déclara d'un ton froid:
-Maintenant, tu n'as plus le choix. Je vais t'amener devant l'Empereur et il saura quoi faire de toi.
Elle baissa sa garde, certaine que le Jedi ne tenterait rien d'autre mais c'était mal connaître l'entêtement d'Oreste.
L'air se comprima brutalement devant la chiss qui fut renversée sur la banquette arrière et elle se redressa pour croiser son regard. Qui trahissait l'orgueil de quelqu'un enferré dans ses certitudes et son bon droit.
-Pas aujourd'hui, morve de Sith. Je ne vous appartiendrai jamais vivant.
Sous ses yeux stupéfaits, elle l'observa s'élancer pour se jeter dans le vide. Elle se releva d'une saccade et se pencha pour l'observer disparaître dans les sombres profondeurs de la Cité Galactique. Elle décrocha son comlink.
-Madame?
-Lieutenant Nac, déployez les unités et retrouvez-moi ce Jedi.
-Hum, fit le jeune officier du BSI. Il est impossible de survivre à une chute pareille.
La non humaine se détourna du gouffre.
-Je ne reviendrai pas vers l'Empereur les mains vides, siffla-t-elle. Ramenez-moi son cadavre démembré si vous tenez à votre santé.
-Bien reçu, madame.

Voilà j'espère que cela vous a plu! Dans le cas contraire, n'hésitez pas à me signaler ce qui vous a gené :transpire: !

On se retrouve à la prochaine, pour la suite :cute: ! ciao a presto :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 01 Aoû 2018 - 11:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu!

Je m'attendais à un extrait un peu de transition... grossière erreur! Une course poursuite dans les bas fonds de Coruscant qui se solde par un bien beau duel au sabre-laser (c'est le premier de ton histoire, non?) Entre Oreste et l'Inquisitrice Chiss... Et jusqu'au bout, j'ai cru qu'elle allait le convertir et le mener à Palpatine! Mais ce ne sera pas pour cette fois et la traque va sans doute reprendre de plus belle! :sournois:

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 02 Aoû 2018 - 21:52   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute L2, merci de ton retour :wink: !

L2-D2 a écrit:duel au sabre-laser (c'est le premier de ton histoire, non?) Entre Oreste et l'Inquisitrice Chiss...


Je confirme, c'est le premier! et ce ne sera pas le dernier :sournois: ..

L2-D2 a écrit:Et jusqu'au bout, j'ai cru qu'elle allait le convertir et le mener à Palpatine! Mais ce ne sera pas pour cette fois


:sournois: non pas cette fois!

L2-D2 a écrit:la traque va sans doute reprendre de plus belle! :sournois:


C'est fort.. probable :whistle:

La suite sera publiée dans quelques jours! à la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Dim 05 Aoû 2018 - 17:25   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salut l'ami!

WAhou! C'est ce que je me suis dit en terminant ce chapitre!

Comme L2, je m'attendais à un petit chapitre de transition mais surtout pas à un duel au sabre-laser!! Et quel duel!! C'était un plaisir de suivre les passes d'armes de nos deux protagonistes. Intensité fut le maître-mot de ce chapitre! La course-poursuite dans les bas-fonds fut, elle aussi, incroyablement bien maîtrisée. En fait, c'est simplement mon chapitre préféré jusqu'ici!

Tu montres que tu es aussi à l'aise avec les phases d'actions pures qu'avec les moments les plus introspectifs. Franchement, chapeau bas! Avec ce chapitre, j'ai été comblé! Vivement la suite, comme d'hab', surtout que la fin de ce chapitre augure le meilleur pour la suite!.

Voilà! C'était un message court, cette fois-ci, mais je pense que l'essentiel a été dit. :)

Bonne continuation, camarade!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Dim 05 Aoû 2018 - 22:52   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den, merci pour le retour :hello: !

La suite sera très bientôt publiée :cute: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 06 Aoû 2018 - 22:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Bonsoir c'est l'heure de la suite!

dans cet extrait, vous allez retrouver Oreste, cette inquisitrice chiss et un personnage très connu de la saga :sournois: ! Si si..!

allez je vous laisse découvrir ça!

Cinq jours plus tard, quartier général des inquisiteurs

Soia Tenn jura lorsque Asciope vint interrompre l'étude des différents rapports qu'elle recevait du BSI à propos de la traque d'Oreste Tissan.
Sans résultat probant, pour l'instant.
-J'espère que tu as une bonne raison de me déranger.
-Pardonnez-moi, maîtresse, répondit le droïde protocolaire. Le Seigneur Vador souhaite vous voir sur le champ.
-À quel sujet?
-Oreste Tissan.
Cette fois, elle ne put réprimer un tremblement nerveux. Être convoquée à l'improviste par le bras droit de l'Empereur en personne, ne présageait rien de bon. Elle connaissait d'autres camarades inquisiteurs à qui cela était déjà arrivé.
Dans le meilleur des cas, ils étaient revenus de ces entretiens, sérieusement secoués dans un état à moitié comateux. Dans le pire des cas, ils n'en étaient pas revenus du tout.
Cela ne pouvait signifier qu'une chose, l'Empereur perdait patience. Elle bondit de sa chaise pour attraper son manteau ample.
Ce n'était pas une bonne idée de faire attendre Dark Vador. Autant en finir de suite, quelque soit ce qui l'attendait.
-Continue à collecter toutes les informations que tu trouveras au sujet de ce Jedi.
-Bien, maîtresse. J'espère que vous survivrez à cet entretien.
Elle se pinça les lèvres devant les derniers mots de son majordome qui énonçait cela avec une distance réfléchie. Comme si cela lui paraissait naturel.
Elle sortit dans le couloir pour rejoindre la salle d'opérations, là où étaient regroupées tous les renseignements glanés sur les éventuels survivants à l'Ordre 66 et d'autres menaces toutes aussi dangereuses à l'établissement de l'Ordre Nouveau.
Elle croisa le chemin de d'autres inquisiteurs et accrocha le regard sarcastique de certains d'entre eux. Ces derniers devaient être au courant de sa convocation par Vador et semblaient se réjouir du pire qui la guettait.
Elle ne s'était pas fait que des amis. Ils la jalousaient pour la préférence que l'Empereur en personne lui avait accordée.
D'une certaine façon, ils savouraient cette revanche. Elle ne pouvait pas les en blâmer car elle était la principale responsable du piétinement de l’enquête sur le Jedi. Elle se maudissait de n'avoir pu l'empêcher de s'échapper.
Car elle était persuadée par une tenace intuition, qu'il était bel et bien vivant. Les soldats envoyés par le lieutenant Nac n'avaient retrouvé aucun cadavre.
Les portes de la salle des opérations s'écartèrent devant elle et elle braqua immédiatement son attention vers la puissante signature qui électrisait ses perceptions. Derrière les hologrammes projetés au-dessus d'une grande table, se dessinait une massive silhouette sombre aux contours imprécis.
Le silence qui s'était installé fut tout à coup traversé par une respiration rauque et étouffée. Un souffle mécanique dépourvue de la moindre chaleur.
Les hologrammes disparurent dans un flash et ses yeux rouges incandescents fixèrent alors le masque hideux qui casquait la tête de celui qui n'était autre que le bras droit de l'Empereur Palpatine.
Dark Vador, Seigneur Noir des Sith.
Il contourna la table pour dominer de sa hauteur l'inquisitrice chiss, qui s'empressa de mettre un genou à terre.
-Monseigneur, je suis à vos ordres.
Elle prit soin de garder la tête baissée dans une posture humble. La respiration mécanique accrut d'intensité avant qu'il ne croassa.
-Relevez-vous, Soia Tenn.
Sa voix déraillait comme celle d'un baryton ivre, contenant une froideur dénuée de la moindre pitié envers quiconque.
Sa présence dans la Force dépassait l'entendement de la non humaine originaire des Régions inconnues. Elle qui avait appris à avoir une haute estime d'elle-même, se sentait mal à l'aise devant cette bombe prête à exploser.
Comme devant l'Empereur, elle eut l'impression d'être si peu.
-Je vous ai convoquée pour que vous me fassiez votre rapport sur la traque d'Oreste Tissan, le Jedi corellien. L'Empereur m'a chargé de vous informer qu'il n'était pas très satisfait des derniers évènements.
Elle remarqua lorsqu'il retourna vers la table, les sillons calcinés séchés qui zébraient son armure intégrale. Sans doute les vestiges de la répression de la mutinerie clone de Teragan 5, qu'il avait menée en personne.
-Il est vrai qu'il m'a échappé cinq jours auparavant et je comprends le courroux de l'Empereur qui tenait à mettre la main sur lui, commença-t-elle prudemment. Cependant au vu des indices récoltés sur sa présence dans les Bas Fonds, je ne désespère pas que...
Il leva une main gantée pour l'interrompre.
-Ne tentez pas d'édulcorer quoique ce soit, la prévint-il. Et encore moins de me mentir.
-Je vous assure que ce n'est pas mon intention..
L'air se comprima autour de son corps et une traction invisible la souleva aussi aisément qu'une plume avant qu'elle ne soit catapultée contre le mur.
La douleur élança les omoplates de Soia alors qu'il la laissa se relever avec précaution.
-Dois-je continuer à vous montrer à quel point l'Empereur a perdu patience? Demanda Vador d'une voix étrangement doucereuse.
-Ce n'est pas nécessaire, parvint-elle à répondre la voix hachée.
-Bien, commencez par répondre à ma question. J'ai remarqué hier que vous aviez supprimé le corellien des avis de recherche concernant les survivants de l'Ordre 66. Pourquoi?
-Je pense que c'était la volonté de l'Empereur.
-Que vous a-t-il dit?
Si elle se montrait peu convaincante, il n'hésiterait pas à la broyer en levant seulement le petit doigt.
-De l'amener devant lui, c'est pour cela qu'il m'a paru préférable de me charger de lui en personne. Sans l'aide de d'autres inquisiteurs pour vous prouver ma valeur.
-Et vous vous êtes montrée arrogante et peu prévoyante.
La chiss se pinça la lèvre inférieure, car elle ne pouvait qu’acquiescer à cette vérité limpide sur ses propres actes.
Oui, elle avait été arrogante mais elle allait se rattraper.
-C'est vrai, monseigneur.
-Vous avez été de plus négligente en n'allant pas enquêter sur place, là où vous avez perdu Tissan.
-Je vais retourner sur place, monseigneur.
De nouveau Vador agita nonchalamment l'index et les hologrammes réapparurent au-dessus de la table.
-Ce serait préférable. J'espère que vous vous montrerez à la hauteur de la tâche, cette fois. L'Empereur ne tolère pas l'échec et moi pas davantage. Ne laissez pas l'égoïsme vous détourner des intérêts supérieurs de l'Empire.
Elle s'inclina respectueusement.
-Je ne l'oublierai plus, Seigneur Vador.
-Je vous le souhaite, inquisitrice. Prenez ce Jedi corellien vivant ou ramenez son cadavre, ajouta-t-il avant de la congédier.
Lorsque Soia Tenn tourna les talons, le soulagement lui donnait des ailes. Teinté néanmoins d'une once d'angoisse. Vador lui avait montré une part de ses pouvoirs, plus précisément la partie immergée de l'iceberg.
Elle comprenait maintenant que les siens ne pourraient tenir jamais la comparaison face à celui qui bénéficiait de la confiance de l'Empereur.
Elle n'avait qu'un seul moyen de lui survivre.
Servir.

Deux jours plus tard, Bas Fonds de la Cité Galactique

Oreste finit par s'affaler plus que se pencher sur la table devant laquelle il était assis depuis un temps indéfini. La fatigue et la dépression commençaient à l'user depuis qu'il avait échappé à cette kath de chiss et qu'il avait trouvé refuge dans cette taverne minable et malodorante. Il manqua de renverser sa bière dans ce mouvement.
Il se redressa lorsque les effluves qui suintaient de ses aisselles piquèrent vivement ses narines, suscitant en lui une répulsion instinctive.
Qui s'estompait pourtant peu à peu, signe qu'il avait commencé à s'habituer à sa propre puanteur corporelle.
Il fixait d'un regard indifférent les cinq bâtons de la mort étalés devant son nez, des petites fioles de couleurs vives qui l'appelaient par leur éclat criard. Il venait de les acheter à un petit dealer local, mais ne les avait pas encore absorbées.
En fait il ignorait maintenant pourquoi il s'en était procurées. Envie de connaître d'autres sensations que son lien avec la Force? Ou désir d'oublier ne serait-ce que temporairement la précarité de son existence?
Quitte à sombrer dans une déchéance morale et physique encore plus profonde que celle dans laquelle il était déjà plongé.
Quelques minutes, un homme portant un plateau avec un verre s'arrêta finalement à sa hauteur. D'un ton bourru, il l’appela:
-Eh gamin?
Le jeune corellien redressa la tête, tout en se caressant machinalement le menton. Ses doigts furent piqués par les poils secs et rêches de sa barbe renaissante qu''il n'avait pas rasé depuis.. un nombre incalculable de jours.
-Ouais? Grogna-t-il à mi voix.
-Tu devrais prendre une vapodouche et te changer.
-Pourquoi faire?
Celui qui n'était autre que le propriétaire et le barman de cette cantina anonyme, qui ne payait pas de mine à cause de sa clientèle douteuse, finit par soupirer. Visiblement, il appréciait le jeune homme qui avait la moitié de son âge.
-Je ne sais pas.. peut-être que cela te ferait du bien de te sentir comme neuf, tu ne crois pas?
-À quoi bon? Rétorqua Oreste qui avala une gorgée de bière.
-Je t'apprécie parce que tu me payes rubis sur ongle grâce à tes gains de sabaak pour que je t'héberge. Mais tu n'as pas d'avenir ici.
Le Jedi rescapé de l'Ordre 66 haussa les épaules avant de reposer bruyamment sa chope sur la table, ce qui ne manqua pas d'attirer quelques regards curieux sur lui. Cela importait peu à l'ancien élève de Halcyon qui ruminait son agacement.
Pourquoi diable personne ne comprenait qu'il avait besoin de solitude?
-Peut-être que si justement, finit-il par avouer. Je ne vois pas ce que je pourrai faire ni où je pourrai aller. J'ai tout perdu à cause de la guerre et de l'Empire.
Il crut voir une lueur de compassion briller dans le regard du barman. Ce devait être un brave type malgré la dangerosité du milieu et de certains clients qu'il servait à boire.
-Je ne sais pas si cela va t'aider mais je connais quelques uns qui ont au moins autant perdu que toi dans cette guerre. Tant bien que mal, ils essaient de reconstruire quelque chose. Tu veux savoir pourquoi ils s'y accrochent tant?
-Je suppose que vous allez me le dire, souffla Oreste de lassitude.
-Parce qu'ils ont gardé la foi.
Oreste regarda au fonds de son verre vide, la petite couche gluante qui absorbait l'humidité des lieux.
Tu dois garder la foi, lui avait asséné Halcyon. Il avait oublié à propos de quoi il lui avait prodigué cette leçon.
Bah cela n'avait plus d'importance, il s'en fichait éperdument. Tout ce passé lui semblait vide de sens. Il avait compris en atterrissant ici qu'il ne pouvait rien réaliser contre cet Empire, il ne voyait même comment le faire vaciller sur ses fondations.
Après son duel infructueux contre l'inquisitrice chiss, il avait réussi à se faire passer pour mort en survivant à cette longue chute interminable. Il était parvenu à s'accrocher à un airspeeder dont il avait menacé le conducteur gran, pour que celui-ci le conduise dans les niveaux inférieurs. Il avait pris soin ensuite de l'éliminer dans une ruelle déserte pour l'empêcher définitivement de parler à quiconque..
Évidemment, une astuce mentale aurait suffi mais il ne voulait pas prendre de risque. Même si cela revenait encore une fois à semer des cadavres derrière lui.
-Apportez-moi un autre verre, se borna-t-il à grogner.
-Je reviens.
Oreste l'observa en train de servir les autres clients qui avaient passé commande. Avant d'appuyer son menton dans le creux de sa main, posé sur un coude.
Le brouhaha des conversations s'accentua lorsque d'autres clients entrèrent et demandèrent à s'installer à une table de sabaak. Le patron les guida à celle qui se situait à dix mètres du corellien, et activa le champ d'interférences.
Avant de leur distribuer le jeu.
Aussitôt la partie commença juste à l'instant où le patron revint vers Oreste avec une nouvelle chope remplie à ras bord qui remplaça celle déjà vide.
Il en profita pour se pencher et le prévenir.
-Évite de gagner trop de manches de sabaak, comme la dernière fois. Compris?
-Compris.
-Ça pourrait en rendre certains nerveux.
À bout de patience devant son insistance, le jeune homme malingre accrocha son regard.
-J'ai dit que j'avais compris.
-J'essaie de t'épargner un coup de blaster ou de vibrolame dans les reins.
-Qu'ils tentent leur chance, je sais me défendre.
Le patron arbora un air sombre.
-Je préfèrerais que tu n'aies pas à le faire, ici.
Il le laissa seul finalement et Oreste put enfin entamer sa bière corellienne et en savourer la douce épice sucrée à laquelle il n'avait pu s'empêcher de prendre goût.
Il fixa la partie de sabaak avec une certaine curiosité. Les cinq joueurs humains et non humains échangeaient des commentaires vifs et animés sur la valeurs des mains qu'ils possédaient. Le jeune corellien grâce à son acuité visuelle développée par son entraînement, remarqua que le trandoshan qui lui tournait le dos contemplait l'étalage de l'Idiot, la meilleure main possible dans ce jeu de hasard basé sur la valeur aléatoire des cartes.
Le féroce alien poussa un cri guttural de joie lorsqu'à la demande des autres joueurs qui l'avaient suivi sans se coucher, il s'empressa de le leur montrer. Il témoigna une nouvelle fois de cet empressement semblable en empochant les gains de la manche.
Malgré cette victoire, Oreste ne le trouvait pas très finaud. Au fonds de lui, il éprouvait l'envie de le remettre à sa place. Il trouva le moyen de se motiver en avalant cul sec sa bière corellienne puis se leva finalement de sa table pour rejoindre la partie.


-Montrez-moi le corps, lieutenant Nac. Et bouclez le périmètre.
-Bien, madame.
Soia Tenn repoussa son capuchon sur ses épaules tandis que ses rubis oculaires ensanglantés se mirent à examiner les deux blessures cautérisées qui trouaient la poitrine du gran étendu sur le dos dans cette ruelle mal éclairée par des nanoprojecteurs défectueux.
L'officier du BSI s'écarta pour la laisser enquêter et donna l'ordre aux soldats clones d'installer des barrages de part et d'autre.
L'inquisitrice chiss étudia ensuite les traits figés et les yeux révulsés de l'alien, dont le cadavre avait commencé à se décomposer depuis un certain temps. Son décès devait remonter à plus d'une semaine. Elle se releva les narines pincées, indisposée par l'odeur qui évoquait le repas vomi d'un charognard.
Le gran semblait avoir été frappé par une mort instantanée. Une mort infligée par un sabre laser..
En cet instant, l'inquisitrice se trouvait à moins d'un kilomètre de la dernière confrontation avec ce Jedi corellien. Cela ne pouvait être une coïncidence.
-Lieutenant, amenez le témoin.
Nac et deux soldats poussèrent devant la chiss un toydarien, une créature volante qui se distinguait par une proéminence nasale en forme de trompe. Elle battait des ailes avec davantage de fébrilité craintive lorsque Soia la toisa.
-Je vous écoute et je vous conseille de ne rien me cacher, lui déclara-t-elle froidement. Qui a tué le gran?
-C'est un Jedi m'dame, jvous le jure! Commença à glapir le todayrien.
-Un Jedi. À quoi ressemblait-il?
Le battement des ailes du témoin s'accentua sensiblement alors qu'elle s'approcha lentement pour l'intimider.
-C'était un humain. Grand et fin, n'aurait dit une asperge.
-Jeune ou vieux?
-Jeunot, il avait pas de poil au menton. Enfin pas de barbe comme vous dites.
La description manquait de précision mais elle se rapprochait de celle de sa proie. Elle masqua un imperceptible rictus.
C'est une bonne chose que tu aies survécu, Jedi. La chasse peut reprendre.
-Où est-il parti?
-Vers le Corridor Ecarlate.
Se fondre dans un secteur connu de la Cité Galactique pour sa criminalité et ses statistiques nécrologiques affolantes était risqué mais cohérent pour un fugitif qui tentait d'échapper à la Purge. Sous la République, lorsqu'elle officiait pour l'Ordre avant la Guerre des Clones, elle avait entendu parler d'endroits dans lesquels les Jedi eux mêmes répugnaient à s'aventurer. Nul doute qu'il se doutait que l'Empire ne gaspillerait pas de ressources dans un secteur contrôlé par les gangs du Soleil Noir, le syndicat mafieux le plus puissant de la galaxie.
Dont le chef, le Prince Xizor s'était associé récemment à l'Empire.
-Madame devons-nous déployer les troupes là-bas?
-Non il le sentirait et nous le perdrions encore. De toute façon, cela ne sera pas indispensable.
Nac vit briller dans ses yeux rouges sang un éclat de cruauté satisfaite.
-Contactez le chef local du Soleil Noir et donnez lui le signalement d'Oreste Tissan. Faites passer le message que l'Empire offre une récompense conséquente cinq fois plus s'il est capturé vivant plutôt que mort.
Le todayrien en profita pour reculer et s'éclipser. La chiss inclina seulement le menton en direction de l'officier du BSI qui dégaina son blaster et abattit froidement le témoin malchanceux.

Voilà, j'espère que cela vous a plu et n'hésitez pas à me dire si ce n'est pas le cas!
On peut dire que Oreste se laisse un ptit peu aller mais j'espère que vous avez été ravis de revoir ce cher Vador :diable: !

allez à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 09 Aoû 2018 - 10:44   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu !

C'est toujours un plaisir de retrouver ce cher Vador, à la colère manifestement déjà légendaire ! :diable:

Et pendant ce temps, Oreste s'enfonce dans le Corridor Écarlate (ah, ça me rappelle le roman Dark Maul - L'Ombre du Chasseur, chouette référence... va-t-on en profiter pour recroiser Jax Pavan ? :sournois: ) et tu sembles nous annoncer la présence à venir de Xizor. Je ne savais pas que le Falleen était déjà à cette époque le chef du Soleil Noir, mais pourquoi pas !

Un récit toujours aussi rythmé en tout cas ! Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 09 Aoû 2018 - 21:13   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute L2, merci pour le retour :hello: !

L2-D2 a écrit:C'est toujours un plaisir de retrouver ce cher Vador, à la colère manifestement déjà légendaire ! :diable:


:sournois:

L2-D2 a écrit:Et pendant ce temps, Oreste s'enfonce dans le Corridor Écarlate (ah, ça me rappelle le roman Dark Maul - L'Ombre du Chasseur, chouette référence... va-t-on en profiter pour recroiser Jax Pavan ? :sournois: )


Faudra que je relise ce roman, j'avais bien aimé :oui: ! Jax Pavan ne sera que mentionné :idea: désolé..

L2-D2 a écrit:et tu sembles nous annoncer la présence à venir de Xizor. Je ne savais pas que le Falleen était déjà à cette époque le chef du Soleil Noir, mais pourquoi pas !


En fait je faisais référence à un de ses lieutenants qui gère pour son compte cette partie des bas fonds: Xizor ne sera que mentionné lui aussi :transpire:

Tu en sauras plus dans les prochains extraits, ne crains rien!

L2-D2 a écrit:Un récit toujours aussi rythmé en tout cas ! Vivement la suite ! :oui:


La suite sera publiée dans quelques jours! à la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Lun 13 Aoû 2018 - 14:38   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Den est toujours en retard décidément! Et en plus, il se permet de parler de lui à la troisième personne!^^

Passons maintenant à mon avis sur cet extrait

Vador a toujours une classe folle, que ce soit dans les films, les romans, ou les fan-fics. Je trouve que tu l'utilises à merveille. Tu as parfaitement saisi l'important caractère du personnage. Moi, j'ai pris mon pied!

J'ai vraiment adoré le passage dans les Bas-fonds. J'ai toujours aimé cet endroit de Coruscant. J'avoue que, moi aussi, cet scène m'a rappelé l'Ombre du Chasseur, un roman que j'avais adoré et que je relirais probablement bientôt!^^ Donc Jax Pavan sera mentionné? Chouette! :)

On peut dire que tu maîtrises ton sujet et qu'une fois de plus c'est un excellent chapitre!

Bonne continuation, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Mar 14 Aoû 2018 - 13:19   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den, merci pour le retour :cute: !

Den a écrit:Den est toujours en retard décidément!


La prochaine fois, il sera puni en étant attaché à une Etreinte de la Douleur (table de torture Yuuzhan Vong :diable: )!

Bref, il est temps de vous publier la suite! Bonne lecture!

Oreste attira l'attention de tous les joueurs lorsqu'il entra dans leur champ de vision. Ils le jaugèrent tous avec une curiosité méfiante. En particulier le trandoshan qui le fusillait de ses pupilles reptiliennes.
Son nom revint aussitôt dans la mémoire du jeune corellien. Povks.
Il se souvenait l'avoir soulagé de plusieurs centaines de crédits et le natif d'Hsskhor semblait lui en tenir farouchement rigueur, visiblement.
-Tu en as une sacrée paire l'humain de te pointer, ici.
-Une revanche est toujours possible. Intéressé? Fit Oreste avec beaucoup de calme.
Il usa de la Force pour évacuer les vapeurs d'alcool et recouvrer sa concentration. Au cas où le trandoshan n'aurait pas supporté son insolence. Et cèderait à la tentation de l'éviscérer avec ses griffes.
Povks se contenta heureusement de retrousser ses lèvres et découvrir ses crocs en guise de sourire.
-J'ai bien l'intention de récupérer mes crédits. Assieds-toi mais pas d'entourloupes, l'humain. Je t'ai à l’œil.
Oreste s'intercala entre deux joueurs, un nautolan et un nikto faisant ainsi face au trandoshan qui tentait de l'intimider en le fixant pendant quelques instants.
-T'as de quoi parier? Lui demanda le nikto.
-Bien sûr.
Oreste se pencha vers le droide qui supervisait la partie en brandissant une liasse de crédits. Il posa les jetons devant lui et des cartes lui furent distribuées.
Il réprima une moue lorsqu'il constata leur valeur respective étalée devant ses yeux, à l'insu des autres joueurs. Le premier d'entre eux posa sur la table de sabacc devant lui la mise de départ, c'est-à-dire un jeton.
Tous les autres firent de même et la partie commença lorsque la mise augmenta peu à peu. Les joueurs en profitèrent pour intégrer une de leurs cartes dans le champ d'interférences à tour de rôle et la récupérer aussitôt sa valeur modifiée.
Le corellien ne fit pas exception et en profita pour étudier les réactions des autres participants. Le trandohan émit un sifflement appréciateur preuve qu'il avait sans doute une excellente main. Le corellien se fiant à son intuition jugea prudent de se coucher.
Certains n'adoptèrent pas cette sagesse et en furent pour leurs frais. Ce fut le cas du duro assis à coté du trandoshan et qui s'obstina à le suivre jusqu'à ce que le droïde leur demanda de découvrir leur jeu respectif.
Un total de vingt un points pour Povks et seulement dix sept pour son adversaire.
Une lueur de convoitise rassasiée passa dans les pupilles fendues de la créature reptiloïde alors que le duro jeta ses cartes par dépit. Et se vit dépossédé de la moitié de ses jetons disponibles. Au tour suivant, Oreste décida cette fois de sortir de sa réserve et de se montrer plus audacieux.
-Je suis, annonçait-il pour la troisième fois au trandoshan qui lui adressa un regard venimeux en retour.
Alors que les autres s'étaient couchés.
Le jeune corellien s'assura que son sabre laser était toujours à portée de main, après tout on ne sait jamais. Les trandoshan ne faisaient pas partie des espèces les plus amicales de la galaxie. Le non humain demeura immobile, une attitude censée effrayer le Jedi fugitif qui avait été confronté à des choses bien pires.
Le jeune homme était sûr de son fait car le trandoshan n'avait pas laissé échapper le fameux sifflement d'autosatisfaction. Il n'avait pas une main exceptionnelle, donc.
Certes la carte Endurance qui avait une valeur négative de moins huit points aurait pu le pénaliser mais elle était compensée par un Sept et le valet de Xendor.
-Messieurs, fit le droïde. Veuillez montrer vos cartes je vous prie.
Povks et Oreste les retournèrent face visible et l'ancien padawan de Nejaa Halcyon fut satisfait d'afficher sa main de vingt et un points face au trandoshan dont les traits écailleux se tordirent de jalousie.
-E'chutta, jura ce dernier.
-Comme tu dis. On ne peut pas gagner à tous les coups.
Vif comme une vipère kodashi pincée dans son orgueil, Povks se pencha au-dessus de la table pour cracher:
-Continue à faire ton malin, l'humain. Tant que tu le peux encore.
-Pourquoi se priverait-il, Povks?
Oreste se redressa dans son siège lorsqu'un homme en tenue de contrebandier apparut dans le dos du trandoshan, qui jeta un regard arrogant par dessus son épaule.
-Gelfran, toujours à fourrer son museau là où il ne faut pas.
-Tu viens de résumer l'histoire de ma vie.
-Que fiches-tu ici sale gornt?
Le vétéran de la Guerre Hyperspatiale de Stark haussa les épaules nonchalamment.
-Je regarde juste la partie, j'espère que vous n'êtes pas pudiques messieurs.
-Tu dois des crédits à Halcal, lui fit remarquer le nikto. Paraît qu'il te fait chercher.
-J'attends d'être en veine pour le rembourser.
Halcal n'était que le lieutenant du vigo qui régnait sur les secteurs du Noyau pour le compte du Soleil Noir. Son quartier général se situait quelque part dans le corridor Écarlate et il n'était pas connu pour sa mansuétude.
Surtout envers les payeurs ou les débiteurs déficients.
Gelfran affichait une sérénité déconcertante de la part de quelqu'un qui avait l'erreur de contrarier un ponte mafieux d'envergure.
Au bout de deux tours, le duro aux cotés de Povks se retrouva à sec et décida de quitter la table et la partie. Il passa devant Gelfran qui demanda avec un brin d'ironie:
-Cela ne dérange personne qu'un endetté auprès du Soleil Noir se joigne à vous? Avec un peu de chance, l'un d'entre vous gagnera suffisamment de crédits pour mes obsèques et un orchestre funèbre.
-Si Halcal met la main sur toi, il risque de ne pas rire vraiment, le prévint le nikto.
Personne néanmoins ne s'opposa à ce que le contrebandier intègre la partie en cours. Il accrocha le regard d'Oreste qu'il avait reconnu.
-T'as pas l'air frais, gamin. Je me demande ce que tu fiches dans un endroit pareil.
-Je vous retourne la question, répliqua le corellien.
-Bon vous êtes là pour jouer ou parler? S'impatienta le trandoshan.
Gelfran se tourna pour soutenir ses pupilles fendues.
-Ce n'est pas une mauvaise idée de joindre l'utile à l'agréable. Si certains sont intéressés par les nouvelles de la galaxie, je suis passé par Neimodia, il y a peu.
-Tu as eu des problèmes avec ta cargaison? S'enquit le nautolan qui étira le bras pour mettre une de ses cartes dans le champ d'interférences, signe que la partie avait repris ses droits.
-Pas particulièrement, je l'ai livrée comme prévu ou presque. Malgré les clones qui quadrillent Koto Si comme une meute de chiens Akk en rut.
Gelfran étudia ses cartes et misa le minimum vital avant de reprendre.
-Les limaces viennent de signer un traité avec Coruscant. La Fédération du Commerce est dissoute et tous ses biens sont confisqués par l'Empire. Les neimodiens ont seulement eu le droit de garder leurs fonds de culotte.
-En admettant qu'ils en aient un, lâcha le nikto sarcastique.
Sa saillie suscita des rires bas mais unanimes. Pour beaucoup de criminels, les séparatistes n'étaient pas mieux considérés que la défunte République.
-Ce doit être pareil pour le Techno Syndicat, l'Alliance Intercorporation ou le Clan Bancaire Intergalactique, reprit le nautolan.
-Ils ont été démantelés et leurs avoirs gelés juste après la fin de la guerre. Le Sénat vient juste de voter le décret officiel, indiqua Gelfran.
Ce dernier augmenta sa mise après avoir retiré sa carte du champ d'interférences. Ses traits demeuraient impavides, ne trahissant aucune déception ou triomphe. Un joueur de sabacc chevronné.
Oreste avait pourtant l'étrange sentiment qu'il n'était pas venu pour gagner.
Les parties se succédèrent dans un silence pesant, chacun des joueurs plongés dans une concentration fiévreuse. Les piles de jetons prirent de la hauteur pour Oreste, Gelfran et celle des autres en perdirent.
Le jeune corellien se réjouissait en particulier de la mauvaise fortune du trandoshan Povks qu'il sentait fulminer de rage dans la Force. Il s'en nourrissait avec avidité et prenait plaisir à le titiller par quelques piques verbales subtiles.
Les pupilles fendues du reptiloïde flamboyaient d'une envie de meurtre qu'il avait de plus en plus de mal à réfréner.
Avec des inclinaisons appuyées du menton, Gelfran tentait de dissuader le Jedi de continuer ce jeu dangereux. En vain.
Un groupe d'individus à la mine peu avenante entra dans le bar. Il devint évident pour Oreste qui les tenait dans son champ de vision que ces trois lascars ne venaient pas pour consommer ou jouer. Non, ils posaient leur main sur le holster contenant leur blaster, en tournant la tête dans toutes les directions.
Ils cherchaient quelqu'un, aucun doute.
-Besoin d'un verre, les gars? Fit le barman qui était devenu livide devant leur apparition.
-Te mets pas sur notre chemin, grogna un zabrak peu aimable qui semblait diriger le trio.
Le Jedi corellien vit briller sur leurs épaulières rouillées, un disque hérissé sur un fond doré. Le symbole même du crime et de l'impunité.
Le Soleil Noir.
-Tes potes viennent d'arriver, Gelfran, glissa le nikto sans humour.
Le contrebandier se tourna à demi et ses traits se tendirent sous le coup de la crispation.
-Quelqu'un a vendu la mèche, souffla le vétéran.
-À qui faire confiance? Lança Oreste.
Le trandoshan les interrompit sans ménagement.
-Je me moque pas mal de tes problèmes, Gelfran. Je suis pour là pour empocher mes crédits et prendre ma revanche sur cet avorton, ajouta Povks à l'adresse du jeune homme.
-Comme je te comprends, fit l'ancien soldat.
Le zabrak et ses deux comparses - un twi lek et une devaronienne - se frayèrent finalement un chemin aléatoire à travers le bar, dévisageant sans amitié la figure de tous les clients attablés. Avant de se déployer autour de la table de sabacc.
Le zabrak se plaça à moins d'un mètre du dos d'Oreste tandis que les deux autres se rangèrent juste derrière Gelfran qui dégrafa le holster pour dégager son blaster. Imité simultanément par Oreste.
-Eh Gelfran! Sale fils de Gornt! S'exclama le zabrak. T'as le bonjour de Halcal.
-Ah ce cher Boiz, commença le contrebandier qui posa ses cartes devant lui avant de soutenir son regard. Dites-lui que je suis sur le point de le rembourser.
-Trop tard, lança la devaronienne. T'aurais dû t'y prendre plus tôt ou quitter les Bas Fonds car tu as abusé de sa patience. Le délai est largement écoulé.
Elle brandit son blaster et planta l'affût entre les omoplates de Gelfran qui tressaillit à peine. Oreste décida d'y ajouter son grain de sel.
-Ce n'est pas correct de déranger une charmante partie de sabacc.
-Toi le morveux, la ferme! Tu sais pas à qui t'as affaire, éructa le twi lek qui braqua son blaster sur la poitrine du corellien.
Celui-ci leva le nez de ses cartes pour considérer d'un air ennuyé le natif de Ryloth, à la mine furieuse.
-Si seulement tu savais à qui tu parles, Tête de Ver..
-Ils sont venus pour moi, fiston. Ne te mêle pas de ça, lui conseilla Gelfran.
Le zabrak du nom de Boiz intervint à son tour.
-Ecoute le vieux, gamin. Pour une fois qu'il ne dis pas de bêtises. Concentre-toi plutôt sur le jeu.
-Ouais, renchérit le trandoshan. Sur les crédits que je vais te prendre.
Oreste reporta alors sa rancune vers Povks. Lorsque le droïde leur demanda de montrer leurs cartes, c'était Gelfran qui disposait de la meilleure main.
Jusqu'à ce qu'Oreste dévoile la sienne. Contenait le deux de flasque, le trois de flasque.. et l'Imbécile. La Suite de l'Imbécile, la meilleure main que l'on puisse avoir au sabacc ce qui suscita des sifflets d'admiration de la part des autres joueurs. Hormis de Povks, qui respira bruyamment, signe que sa patience était dépassée.
D'autant plus que les mises étaient conséquentes.
-Pour l'instant, ce n'est pas moi qui perds l'affreux.
-Vous voyez les gars? Fit Gelfran d'un ton léger aux trois malfrats. Il s'en passe des choses ici.
Le trandoshan abattit son poing sur la table de jeu, fou de rage. Faisant voler ses jetons et renverser ceux des autres.
-Cela empeste le sleemo de tricheur.
-Il a eu seulement une main meilleure que toi Povks, c'est la vie, tenta de tempérer Gelfran.
Povks lui accorda à peine un regard.
-Je t'ai sonné le mort en sursis?
-Debout Gelfran, Halcal t'attend, insista la devaronienne qui pressa davantage le canon du blaster dans le dos du vétéran.
-Je crois que je vais rester ici, répliqua ce dernier. Tout compte fait, mon jeune ami aura besoin de mon soutien.
Oreste dirigea discrètement le canon de son blaster sous la table en direction de la devaronienne.
-Tu lui serviras pas à grand chose, si tu clamses, lui affirma-t-elle.
Il la sentit se raidir, prête à crisper son doigt sur la détente. Un rayon ardent transperça tout à coup la table et se logea en plein milieu de son front. Elle bascula en arrière, les traits à jamais marqués par la surprise.
Le twi lek réagit en voyant s'écrouler son cadavre et dirigea le canon de son blaster lentement vers le corellien qui avait ouvert le feu. Trop lentement.
Un trou fumant se creusa dans sa poitrine puis Oreste entendit le claquement du cran de sûreté que le zabrak avait retiré de son arme qu'il pointait sur sa nuque.
-Sale murglak!
Le blaster de Gelfran jaillit de sous la table et l'affut flamboya une fraction de seconde avant que Boiz ne s'affaissa sans un cri, abattu à bout portant.
Le contrebandier et le jeune homme bondirent sur leurs pieds, repoussant bruyamment leur chaise. Ils s'emparèrent de leurs jetons avant de se figer quand Gelfran fut braqué par Povks.
-Pas si vite, lâcha le trandoshan d'un ton guttural.
Le canon de son blaster lourd boucha le champ de vision du vétéran de la Guerre Hyperspatiale de Stark. Qui parvint à conserver son sang froid.
-Si ce sont des crédits que tu veux, Povks, tu en auras autant que..
-J'ai bien l'intention de récupérer ce que ce morveux de tricheur m'a volé, l'interrompit l'alien reptiloïde. Avec un bonus.
-Je n'ai rien volé, tu ne sais pas perdre c'est tout.
-Doucement fiston, laisse-moi gérer ça, lui suggéra le contrebandier. Tu disais que tu voulais un bonus, Povks? Nous n'aurons peut-être pas assez de crédits.
-Je me suis mal exprimé.
Les pupilles fendues du trandoshan traduisaient une joie avide.
-Halcal a du certainement mettre ta tête à prix Gelfran. Je vais donc te livrer à lui et toucher le pécule qui va avec.
-Mauvaise idée, répliqua l'ancien soldat. Tu ne sais pas à qui tu as affaire.
Les traits écailleux de Povks se tordirent de confusion.
-Halcal pourrait avoir besoin de mes services.
-Ce n'est pas d'Halcal dont il parlait mais de moi, lança Oreste.
Le jeune corellien agita les doigts et usa de la télékinésie pour arracher l'arme des mains du mauvais perdant. Les pupilles fendues s'étrécirent d'un coup et un feulement étrange laissa échapper un mot empli de symbole.
Le symbole d'une lumière, d'espérance à jamais éteint dans la galaxie. Un simple mot devenu synonyme de déchéance et d'illusions perdues. Un mot qui signifiait être un ennemi de l'Empire et de bien d'autres.
-Jedi.

Voilà, j'espère que cela vous a plu! et que vous aurez trouvé cette partie de sabaak très intéressante :sournois: ! si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me le faire savoir :wink: !

à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 15 Aoû 2018 - 16:02   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu!

Ma foi oui, j'ai bien aimé! Là nous avons un extrait de transition, mais une transition bien sympathique! :)

L'association entre Oreste et le contrebandier est intéressante, espérons qu'elle va durer! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Den » Mer 15 Aoû 2018 - 17:09   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

mat-vador a écrit:Salute Den, merci pour le retour !
Salut l'ami! Et de rien! ;)

mat-vador a écrit:La prochaine fois, il sera puni en étant attaché à une Etreinte de la Douleur (table de torture Yuuzhan Vong )!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." :o

Mais bon, dans le doute, je suis malgré tout en avance!^^

Une chose est sûre, comme L2 l'a dit, c'est un chouette passage de transition. J'avoue avoir un faible pour le Trandoshan. J'ai tout de suite senti qu'il allait poser des problèmes à Oreste, cependant.

La partie de Sabaak fut très intéressante. Pas facile à écrire, je suppose, mais très plaisante à lire! En tout cas, l'alliance du jeune Corellien et du Contrebandier augure le meilleur pour la suite!

Que dire de plus si ce n'est "vivement la suite!!" et "Bravo pour cette chouette fic!!".

Bonne continuation, l'ami!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Mer 15 Aoû 2018 - 22:48   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Merci à vous deux pour vos retours :cute: !

Den a écrit:J'avoue avoir un faible pour le Trandoshan. J'ai tout de suite senti qu'il allait poser des problèmes à Oreste, cependant.


:sournois: c'est rien de le dire :transpire: !

Den a écrit:En tout cas, l'alliance du jeune Corellien et du Contrebandier augure le meilleur pour la suite!


L2-D2 a écrit:L'association entre Oreste et le contrebandier est intéressante, espérons qu'elle va durer! :oui:


Disons que je n'ai pas arrêté de penser à cette association Han Solo/Luke Skywalker :whistle: .. un contrebandier et un Jedi qui font une sacrée paire dans le Legends en tout cas :wink:

Puisque cela vous a beaucoup plu, je vais donc prendre le risque de vous publier exceptionnellement la suite Samedi ou Dimanche! J'espère que cela ne vous dérange pas :whistle: :transpire:

à la prochaine dans tous les cas :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 18 Aoû 2018 - 21:27   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Bonsoir, comme promis je vous publie la suite!

la partie de sabacc est en train de virer au règlement de comptes façon Ok Corral (pour ceux qui connaissent le western avec Wyatt Earp)! :diable: surtout qu'en plus Oreste vient d'être démasqué :sournois: !

Bonne lecture!

Dans la Force, Oreste sentit la stupéfaction de tous hormis de Gelfran qui l'avait percé à jour lors de leur première rencontre, bien entendu.
Un autre claquement sec et abrupt et cette fois ce fut le jeune fugitif qui fut mis en joue par .. le nautolan et le nikto.
-Vous voulez aussi récupérer vos crédits, les gars? Demanda-t-il en soupirant.
-Mieux que ça, répondit le nikto qui affichait une expression désolée. Ce n'est pas personnel, gamin, mais tu dois comprendre que les temps sont un peu durs pour tout le monde. Comme tu es un Jedi, tu vas nous rapporter largement de quoi être à l'abri du besoin pour très longtemps.
-On a entendu dire qu'il y avait cette inquisitrice Yeux Rouges qui cherche à débusquer un poupon maigrichon qui te ressemble, renchérit le nautolan.
La colère embruma la raison d'Oreste qui comprit qu'ils allaient le livrer à l'Empire. Ça et là, d'autres clients s'étaient levé et convergeaient, le blaster bien en évidence. Le barman appartint à ceux qui restèrent en retrait.
Il secoua la tête de tristesse.
Oreste sentit à quel point en cet instant crucial la solitude lui pesait. Très bien il se débrouillerait tout seul. Ou presque. Il croisa le regard de Gelfran.
-Sacré podoo, hein fiston?
-On va s'en sortir, Gelfran. Vous avez un vaisseau?
Le nikto, le nautolan et le trandoshan échangeaient des regards indécis, n'arrivant pas à croire que le jeune homme puisse discuter tranquillement comme s'ils ne représentaient pas une menace. Ce qui n'était en réalité qu'une diversion pour détourner l'attention. Et serrer ses doigts discrètement sur la crosse de son sabre laser
Gelfran joua le jeu, consciemment ou non.
-Oui et un bon. Mais je crains que Halcal ne l'ait confisqué pour éponger mes dettes.
-On ira le lui réclamer.
-Dites vous deux, vous êtes stoopa si vous croyez vraiment..
Le nautolan n'eut pas le loisir d'achever sa pertinente réflexion quand une lame verte crépitante fouilla profondément son abdomen, comme on le ferait d'un flanc de montagne d'Ilum regorgeant de cristaux.
Puis le Jedi envoya son coude dans la face du nikto, qui recula en chancelant. Dans la confusion, il pressa involontairement la détente, touchant mortellement un des clients qui souhaitait se joindre à la fête.
Son espace vital dégagé, Oreste para successivement plusieurs tirs, leurs expéditeurs se distinguant par une hâte frénétique et désordonnée. Gelfran ne resta pas inactif, abattant deux d'entre eux en plus du nikto.
Jusqu'à ce qu'une main écailleuse puissante le saisisse à la gorge et ne le souleva du sol. Privé d'une respiration normale, il haleta tandis que son regard plongea dans les pupilles fendues qui trahissaient une impatience carnassière.
-Le Soleil Noir me récompensera quand je t'étriperai et plus encore quand je me serai occupé de l'autre sleemo de Jedi..
Gelfran sentit sa vision se brouiller sous l'effet de l'asphyxie alors qu'il tentait de se débattre en ruant des pieds.
Oreste aperçut cette scène du coin de l'oeil et fouetta sèchement l'air de sa lame pour renvoyer un tir dans la tête de Povks. L'étau se desserra autour du cou de Gelfran qui se massa la gorge avant de plonger derrière la table à la hauteur du jeune homme qui couvrit son acrobatie, contenant l'avalanche de tirs croisés.
L'escarmouche prit fin quelques instants après, et les deux alliés de circonstance purent ainsi admirer l'étendue des dégâts.
Les cadavres fumants des malfrats du Soleil Noir et autres crapules opportunistes se mêlaient aux débris des tables et des chaises renversées, et des verres en miettes. Ceux qui n'avaient pas participé à la bagarre se relevèrent prudemment.
-Beau travail, ironisa Gelfran. Comme si tu n'avais pas assez d'ennemis comme ça.
-C'est vous avez amené les ennuis avec vous, répliqua sèchement Oreste.
-Si tu étais malin, tu ne m'aurais pas aidé.
Le jeune corellien rangea son sabre laser après lui avoir jeté un regard acerbe.
-Je commence déjà à le regretter. On peut filer d'ici, maintenant?
-J'allais te le proposer.
Ils gagnèrent la sortie sans prêter attention aux regards méfiants qui les fixaient. L'ancien apprenti d'Halcyon crut déceler de la haine chez l'un d'entre eux.
Quelqu'un allait raconter à d'autres ce qui s'était passé ici. Si c'était le cas, ils avaient intérêt à mettre de la distance entre eux et cet endroit le plus vite possible.


-Halcal, quelqu'un veut te voir.
Celui qui gérait cette partie des Bas Fonds de la Cité Galactique pour le compte du syndicat du crime le plus redouté de toute la galaxie grogna de dépit, avant de chasser sans ménagement la fille de joie twi lek assise sur ses cuisses.
Le visage ridé par les balafres reçues au cours de bagarres et autres activités dangereuses, pivota vers le garde nikto, peu à l'aise de l'avoir dérangé en si charmante compagnie.
-Qui ça?
-Yeux Rouges.
Halcal cracha par terre dans son propre bureau, marmonnant:
-Chuba! Encore elle?
Malgré l'accord que le prince Xizor avait passé avec l'Empire, l'humain chauve habillé de vêtements grossiers ne semblait guère ravi d'avoir affaire à cette Proche Humaine originaire des Régions Inconnues. Dont la sinistre silhouette encapuchonnée se découpait sans tarder dans le cadre de la porte.
Cette paire de rubis sanglants lui donnait toujours l'impression que son esprit était disséqué, neurone par neurone.
Cette rencontre serait tout autant désagréable que la précédente.
Il se força comme précédemment à se montrer courtois et aimable. Des traits caractéristiques qui le faisaient paraître plus ridicule.
-Hum, je peux vous aider?
-Je viens m'assurer que vous faites tous les efforts possibles et imaginables pour m'aider à retrouver Oreste Tissan.
-Ah, votre Jedi corellien?
Il tenta de garder un air décontracté mais sa nervosité le trahissait. Soia Tenn réprima un rictus dédaigneux lorsqu'elle le repéra en train de danser sur un pied puis sur l'autre.
-Ne vous inquiétez pas, mes gars s'en occupent.
-Je n'ai pas l'impression qu'ils ne font pas tout ce qui est nécessaire, au contraire. Depuis que l'avis de recherche a été diffusé la semaine dernière.
La remarque cassante de l'inquisitrice chiss fit sortir le lieutenant du Soleil Noir de ses gonds.
-J'ai tout un secteur de la Cité Galactique à diriger ma petite dame, rappela-t-il d'un ton peu abrupt. Vous croyez que je n'ai que ça à fa..Arg!
Il porta les mains à sa gorge lorsque l'air se comprima tout à coup autour de son cou, l'empêchant d'avaler régulièrement les molécules d'air. Il devint livide lorsqu'il remarqua le bras étendu de l'inquisitrice.
-Je déteste travailler avec des imbéciles. L'accord entre votre organisation et l'Empire a bien spécifié qu'en échange d'une certaine compréhension dans la gestion de vos affaires, nous pouvions vous demander de coopérer à tout moment. Et quelque soit le coût.
Elle desserra légèrement l'étau invisible pour le laisser acquiescer d'un hochement de tête.
-Je vous demande avec beaucoup de courtoisie de vous atteler sérieusement à la tâche. De faire de ce Jedi une priorité par rapport à vos autres affaires en cours. Ou nous trouverons quelqu'un d'autre pour le faire.
Elle le libéra et il se contorsionna en se massant la trachée.
-Comp..ris, haleta-t-il d'une voix hachée.
À cet instant, le garde nikto refit son retour.
-Halcal, on l'a retrouvé! S'écria-t-il. Mais il y a eu un problème.
Le natif de Kuntan s'aperçut tardivement de la présence de l'inquisitrice. Qui le considérait tout aussi froidement qu'un scientifique qui étudiait un cobaye.
-Euh, ça peut attendre bien sûr.
-Non, je vous en prie, susurra Soia d'un ton étrangement suave. Je suis certaine que ce que vous avez dire à votre patron pourrait m'intéresser.
Indécis, le nikto croisa le regard d'Halcal qui n'en menait pas large après.. la petite mise au point.
-On a retrouvé ce murglak de Gelfran peinard dans une cantina. Boiz et deux autres gars ont réussi à le serrer.
-Ils ont réussi à le faire casquer?
-Gelfran a eu leur peau. Un Jedi l'aurait aidé.
En un battement de cils, Soia se plaça raidement devant le nikto qui frissonna de terreur devant cette paire de rubis sanglants qui lui servaient d'yeux.
-À quoi ressemble ce Jedi?
Le second de Halcal ne pouvait soutenir durablement ce regard.
-Une asperge d'après ceux qui sont restés en un seul morceau. C'est un humain comme Gelfran.
La chiss pivota vers le lieutenant du Soleil Noir.
-Ils ont l'intention de fuir ensemble, devina-t-elle. Nous avons confisqué le vaisseau du Jedi sur l'un des principaux statioports donc il faudra intercepter celui de ce Gelfran.
Cette fois, Halcal ne put retenir un sourire satisfait.
-C'est déjà fait.

J'espère que cela vous a plu! n'hésitez pas à me dire si ce n'est pas le cas :cute: !

à la prochaine fois pour la suite, les amis :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 19 Aoû 2018 - 11:28   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu!

L'étau sr ressere sur Oreste et son nouvel acolyte! Le Soleil Noir et Yeux Rouges sont sur leurs traces...

Vivement la suite!
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Dim 19 Aoû 2018 - 22:46   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Merci pour le retour, L2 :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Lun 20 Aoû 2018 - 4:30   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salut l'ami!

Donc, la dernière fois que l'on a vu Oreste, il était démasqué par le Trandoshan. Que nous réserve la suite? :sournois:

Bien entendu, tout se passe rapidement. Les bandits veulent vendre le Jedi Corellien à l'Inquisition et Oreste, lui, veut rester en vie. A mon avis, il n'y a qu'une solution! La mort pour ses ennemis! Et là, je n'ai pas été déçu! J'ai adoré la scène où Oreste renvoie un tir en pleine tête de Povks! :D

Mais, avec tout cela, Oreste a un nouvel ennemi: Le Soleil Noir! C'est excitant! :lol:

Pour la seconde partie du texte, je n'ai pas été surpris par la présence d'un jolie Twi'lek! :ange: Yeux Rouges n'est n'est pas encore près de rattraper Oreste, mais tu vas peut-être me surprendre? Surtout que le vaisseau de Gelfran vient d'être intercepté! :sournois: En tout cas, cette fic est rondement menée! C'est un plaisir!

Une fois de plus, j'ai hâte de lire la suite! :)

Bonne continuation! :sournois:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Lun 20 Aoû 2018 - 21:42   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den, merci pour le retour :jap: !

Den a écrit: A mon avis, il n'y a qu'une solution! La mort pour ses ennemis!


Bien évidemment cela va de soi :P !

Den a écrit:Pour la seconde partie du texte, je n'ai pas été surpris par la présence d'un jolie Twi'lek!


:sournois:

Den a écrit:Yeux Rouges n'est n'est pas encore près de rattraper Oreste, mais tu vas peut-être me surprendre?


c'est possible :sournois: !

à la prochaine fois pour la suite, Mercredi ou Jeudi :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 22 Aoû 2018 - 22:07   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Bonsoir, je vous publie la suite comme prévu :cute: !

Dans cet extrait, Oreste le Jedi rescapé de l'Ordre 66 et son nouveau pote contrebandier tentent d'échapper au Soleil Noir et à une certaine inquisitrice chiss.. une dame très sympathique y parait :sournois:

Bonne lecture!

-Juste une question, Gelfran.
Oreste les sens aux aguets, suivait le contrebandier qui progressait prudemment à travers les ruelles assombries, qui n'avaient jamais vu le soleil.
Le vétéran fit par dessus son épaule.
-Vas-y.
-Combien deviez-vous à Halcal?
Le Jedi l'observa en train de hausser les épaules avec indifférence.
-Oh, seulement autour de cinquante mille crédits. Pourquoi?
Ils se plaquèrent contre le mur lorsqu'un groupe de quatre personnes armées de blaster apparut au bout de la ruelle.
Un sinistre soleil brillait sur leur torse. Fort heureusement, l'obscurité et les techniques mentales du Jedi permirent au duo de ne pas être repérés.
La conversation reprit lorsque les malfrats s'éloignèrent.
-Je trouvais que ratisser un secteur pendant plusieurs jours à la recherche de quelqu'un qui devait seulement cinquante mille crédits était disproportionné. C'était moi qu'ils cherchaient à débusquer, pas vous.
-Bravo, tous les Jedi sont aussi malins que toi?
-La plupart ne sont plus là pour vous le confirmer.
Le flegme de Gelfran se troubla lorsqu'il comprit l'amertume acide de son compagnon.
-Désolé, petit.
-Pas de quoi, ce n'est pas vous qui avez lancé la Purge. J'espère seulement que votre tas de ferraille est aussi performant que vous le prétendez.
Le contrebandier retrouva sa bonne humeur.
-Ne te fais pas de bile pour ça. Il ne nous reste plus qu'à y arriver vivant.
Ils empruntèrent des détours exprès tandis que Oreste recouvrit sa tête d'un capuchon rapiécé qu'il avait récupéré avant de fuir. Ils esquivèrent autant qu'ils le pouvaient les patrouilles du Soleil Noir, sans éviter de temps en temps des confrontations sanglantes.
Ils parvinrent à un statioport secondaire qui était géré par un gang affilié à l'autorité d'Halcal. Ils longèrent lentement les cargos rangés sur les quais, à l'entretien défectueux à en juger par la moisissure qui les rongeait comme un liquide de nettoyage toxique.
Ceux qu'ils croisaient n'étaient que les pilotes itinérants.
-On dirait que la voie est libre, cela me paraît étrange, confia Gelfran d'un ton soupçonneux.
Le corellien qui fermait la marche, projeta ses sens autour de lui. Lui révélant des échos sournois et mal intentionnés.
-Non, la voie n'est pas libre.
-La fameuse intuition des Jedi, je parie.
-Exact.
Gelfran ralentit pour lui montrer la silhouette endormie de son navire aux formes arrondies et aplaties, à l'allure pataude.
Malgré les ombres des deux autres cargos qui le serraient, Oreste reconnut la silhouette d'un vaisseau de fret corellien de classe YT. Marque de fabrique de la Corporation Technique Corellienne, réputée en matière de construction spatiale.
-Voici la Perle du Corsaire.
-Un nom accrocheur, reconnut le jeune homme.
-Cela plaît aux dames.
Comme Oreste l'avait pressenti, des silhouettes émergèrent de derrière le cargo pour leur barrer la route. Les deux fugitifs en comptèrent six, qui se déployèrent autour d'eux en éventail, la main posée sur la crosse de leur blaster.
Les hommes de main étaient menés par un twi lek à l'air sauvage, dont les lekkus avaient été sectionnés de moitié. Il fit face à Gelfran qui le salua.
-Salut Palk.
-Tu aurais du rester terré dans ton trou, Gelfran. Le délai que Halcal t'a laissé est dépassé.
-Je sais que j'en suis le premier responsable. Mais on peut toujours s'arranger, non?
Cette fois le twi lek exprima un rire moqueur.
-C'est un peu tard, pour ça. Sauf si tu as les cinquante mille crédits que Halcal te réclame. T'es plus doué pour le baratin que pour le sabacc.
-Les cinquante mille crédits ne sont pas dans le coin. Mais si tu me laisses récupérer le vaisseau, je pourrais les rendre à ton boss dans moins d'une heure.
Tous les malfrats s'esclaffèrent en chœur.
-Sacré Gelfran! S'exclama l'homme à coté de Palk. Tu nous fais bien marrer!
-C'était pourtant involontaire de ma part.
Le twi lek aux semi lekkus fut le plus rapide à reprendre son sérieux.
-Pour l'instant, cela ne règle pas ton problème. Ton cargo appartient à Halcal mais le boss vient de nous contacter à l'instant. Tu te baladerais avec un Jedi, y paraît.
Instantanément, tous les regards se braquèrent sur le jeune homme qui tentait de dissimuler tant bien que mal sa figure avec son capuchon.
-Dont la prime sur la tête serait très conséquente.
-Navré il n'est pas avec moi, tempéra Gelfran.
-Ah ouais? Beugla grossièrement un autre. C'est qui lui, alors? Fit-il en désignant le corellien de l'index.
-Juste un ami.
-Si le Jedi n'est pas avec toi, reprit Palk, dis-nous où il crèche et nous te laisserons partir.
Le contrebandier prit l'expression de quelqu'un qui s'excusait pour une bêtise qu'il avait commise.
-Me laisser partir? Allons je connais suffisamment Halcal pour me souvenir comment il règle toujours ce genre de litige même quand il a eu gain de cause.
Le twi lek dégaina son blaster pour le menacer.
-T'es pas si bête, mon pote. Maintenant à toi de voir si tu veux souffrir avant de mourir.
Le jeune corellien ne pouvait tolérer que le vieil homme se sacrifie davantage pour lui. Il saisit la crosse de son sabre laser et lui glapit:
-Gelfran, écartez-vous!
Le vétéran de la Guerre Hyperspatiale de Stark obéit sans discuter et bondit sur le coté, blaster à la main. Le Jedi le remplaça et s'attaqua en priorité au twi lek qui pressa la détente. Il para le tir avant de lui trancher le poignet.
Le non humain tituba en arrière, en beuglant comme un rancor enragé et en serrant son moignon dans sa main gauche. Puis ses souffrances furent abrégées par un revers de sabre.
Gelfran, quant à lui, se trouva face à deux zabraks à qui il ne laissa aucun loisir pour dégainer leur arme. Il les abattit prestement à bout portant avant de seconder le Jedi qui devait affronter les tirs croisés des trois derniers adversaires encore debout.
Cela se révéla être une formalité et quelques instants après, Gelfran redevint de facto le propriétaire de la Perle du Corsaire. Il déverrouilla l'écoutille tandis que le corellien demeura dehors pour surveiller et prévenir l'arrivée d'éventuels renforts ennemis.
Le contrebandier revint vers lui quelques secondes après, le visage contrit.
-Il faut d'abord que je fasse le plein de tibanna.
-D'accord mais dépêchez-vous, le pressa fébrilement le corellien.
-T'en fais pas, gamin. Je n'ai pas plus envie que toi de m'attarder dans le coin.
Oreste ne pouvait s'empêcher de trouver la désinvolture de l'ancien soldat de la République assez déroutante.
Il le sentait dans la Force, ils devaient quitter le monde capital. L'écho froid et familier qui ne cessait de palpiter dans ses perceptions sensorielles depuis quelques minutes, ne cessait de se rapprocher sensiblement.
L'inquisitrice chiss, ce ne pouvait être qu'elle, évidemment.
Il activa de nouveau son sabre laser lorsque des silhouettes firent irruption sur le statioport et empruntèrent sans hésiter le couloir qui menait au quai auxquel le vaisseau de Gelfran était amarré. Grâce à son acuité visuelle, il n'eut aucun doute sur leur identité.
Le Soleil Noir était revenu, avec un armement conséquent.
-Gelfran! Appela Oreste.
-Du calme, je commence seulement à remplir le réservoir.
-Nous n'avons plus le temps pour ça! Faites nous décoller tout de suite, par Centerpoint!
Alors que le Jedi fugitif commençait à repousser les salves de fusil blaster, il l'entendit lui répondre avec sarcasme:
-Pourquoi pas? Si tu veux te retrouver en panne sèche..
Non, Oreste ne parvenait guère à comprendre comment Gelfran conservait son flegme malgré la précarité de la situation.
Comme Ki Adi Mundi le lui avait enseigné jadis, un chevalier digne de l'Ordre Jedi était censé ne pas donner à ses émotions dans une telle situation et à se laisser guider par la sérénité de la Force. Mais voilà bien longtemps que son ancien padawan avait écarté cette leçon à cause des combats sanglants de la dernière guerre.
À cause de ce qu'il avait vu. À cause de ce qu'il avait perdu. À cause de ce qu'il avait enduré.
Alors il puisa au fonds de sa peur pour en extirper sa rage de vivre. Une rage bestiale qui lui permettrait de survivre et de fuir.
Les mercenaires du Soleil Noir progressèrent graduellement pour le harceler sous un barrage de tirs croisés. Oreste tenta de les ralentir en usant avec acharnement de Poussée de Force pour repousser les plus proches d'entre eux.
La Force l'avertit que quelqu'un armait un lance missile. Un rodien sur la droite qui se tenait un genou à terre, derrière un container. De la fumée s'échappa de l'affut, tandis que la roquette ionique vint s'écraser dans le dos du jeune corellien, qui avait invoqué un Bouclier de Force pour se prémunir de l'onde de choc.
Il surprit trois autres malfrats installer à une vingtaine de mètres de lui, un canon blaster sur trépied. Une arme suffisamment puissante pour lui arracher son arme incandescente des mains, s'il tentait de bloquer ses tirs.
Il bondit sur le coté pour esquiver et le premier coup s'écrasa sur la coque de la Perle du Corsaire. Qui fut de nouveau sollicitée chaudement par le canon blaster. Oreste réalisa la gravité de la confrontation.
Ils ne faisaient pas exprès de le rater, ils visaient le cargo de Gelfran.
À défaut de pouvoir le détruire directement sous leur feu, ils l'empêcheraient d'abord de s'enfuir. Ils feraient tout pour lui couper la retraite.
Halcal lui-même n'aurait pu donner cette instruction. Il n'aurait jamais accepté de sacrifier un navire de cette valeur pour une proie coriace dont il n'était pas sûr de tirer le moindre bénéfice. Non quelqu'un d'autre était à la manœuvre.
Certainement cette chiss dont l'écho sombre dans la Force se rapprochait de plus en plus rapidement.
Alors qu'il tenait sa position tant bien que mal, il aperçut Gelfran qui arracha brusquement la pompe à gaz tibanna pour la jeter sur le permabéton et se ruer vers l'écoutille. Le contrebandier qui avait compris le danger, lui lança en passant:
-Nous n'irons pas plus loin que la Bordure Médiane!
Oreste renvoya deux tirs avant de s'exclamer:
-Ça suffira!
Son nouvel ami laissa à son intention la rampe d'accès déployée alors que les moteurs du cargo corellien s'éveillèrent dans un grondement de plus en plus sourd.
Derrière les soldats du Soleil Noir apparut finalement une silhouette humanoîde fine et athlétique qui brandissait un sabre laser Sith. Sous son sombre capuchon, deux rubis sanglants le fixaient avec avidité.
D'un Saut de Foce aussi majestueux que gracieux, l'inquisitrice chiss Soia Tenn survola les mafieux et se réceptionna sous le nez du Jedi corellien, sa proie qu'elle traquait avec l'acharnement d'un dianoga affamé.
Les lames crépitantes s'entrechoquèrent dans une succession de frappes et de parades alors que tous les autres assaillants concentrèrent tous les tirs sur la coque du navire de Gelfran. Ce dernier avait levé à temps les boucliers déflecteurs qui absorbèrent sans mal tous les impacts, y compris ceux des canons blaster.
Il était évident que la Perle du Corsaire ne contiendrait pas ce déchaînement éternellement et par conséquent l'enjeu pour Oreste était de se débarrasser de la non humaine au service de l'Empire. Mais cette dernière n'était guère disposée à lui accorder ne serait-ce qu'un simple répit.
Elle parvint à lancer son pied dans le flanc, le faisant chanceler et le forçant à reculer. Il bondit sur le coté pour l'éloigner du vaisseau. Elle voulut profiter de son avantage mais elle se heurta cette fois à un bouclier défensif érigé par l'épée ardente de l'ancien apprenti de Ki Adi Mundi. Et à sa résolution inébranlable.
-Pas mal, reconnut-elle. Tu t'es amélioré lors de notre dernière rencontre mais je reste meilleure que toi.
Visiblement vexé par les derniers mots, il appuya sa lame contre la sienne pour abaisser sa garde et lui décocha un coup de poing en pleine figure.
Surprise, elle céda du terrain tandis que sa machoîre l'élançait douloureusement.
-Meilleure? La railla-t-il. Prouvez-le.
Elle épongea le sang qui coula de sa lèvre éclatée, l'expression furieuse.
-Rien de plus facile.
Ses frappes vives et précises sollicitèrent de nouveau son ennemi, qui fut réduit encore une fois à une posture défensive. Cependant, elle remarqua qu'il faisait l'effort de s'appliquer et de résister à ses provocations.
Il apprenait de ses erreurs mais pas encore de toutes..
Alors que la Perle du Corsaire commençait à s'élever au-dessus du permabéton, il poussa un grognement de douleur lorsqu'elle parvint à traverser sa garde et à lui entailler sa cuisse. Il rompit l'engagement, les dents serrées.
-Nous savons tous les deux comment cela finira, lui déclara-t-elle. Rends-toi à moi ou je t'obligerai à ramper jusqu'aux pieds de l'Empereur.
-Les mauvaises surprises, ça arrive.
Gelfran stabilisa enfin son navire et ouvrit le feu. Les quads lasers aboyèrent furieusement et balayèrent les rangs du Soleil Noir en quelques instants. Décimés, les gangsters encore en vie refluèrent hors du statioport.
Abandonnant la chiss qui les harangua vainement.
-Vous devriez les imiter, si vous tenez à la vie, lui fit le corellien.
L'inquisitrice poussa un meuglement de rage avant de se précipiter sur lui.
-Peu importe, je suis assez puissante pour vous détruire toi et ce contrebandier.
Cette fois, Oreste éprouva plus de difficultés à contrer ses offensives débridées et il s'employa davantage en puisant lui aussi dans sa colère et sa peine.
Elle l'obligea à reculer en catastrophe et Gelfran demeura en vol stationnaire suivant leur progression de près. Il attendait le moment propice pour canarder la non humaine mais hésitait, craignant de blesser le jeune homme.
Finalement, l'orage passa et ce dernier parvint à reprendre la main, contenant peu à peu ses assauts frénétiques par des parades expertes du Soresu, qui dévièrent la lame écarlate sur les cotés. Il parvint à la catapulter d'une Poussée de Force soudaine et Gelfran accéléra pour les survoler.
Lorsque Soia Tenn se redressa sur les coudes, elle surprit le Jedi en train de se hisser sur la rampe d'accès déployée d'un Saut de Force.
Avant qu'il ne disparaisse dans la soute.
Puis le cargo corellien grimpa en flèche pour foncer droit sur les cieux de la Cité Galactique. Elle agrippa son comlink pour alerter l'un des destroyers Venators qui patrouillaient en orbite du monde capital.
-Chimaera? Ici l'inquisitrice Soia Tenn. Passez-moi le capitaine Pelleaon tout de suite, intima-t-elle sèchement.
Non, ce Jedi ne devait pas lui échapper.

Voilà j'espère que cet extrait vous a plu! N'hésitez pas à m'adresser vos remarques ou vos questions!

Nous nous approchons de la fin de l'arc sur Coruscant :sournois: !!

à la prochaine fois, les amis pour la suite de l'histoire :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 23 Aoû 2018 - 17:52   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu!

Nous voilà en plein blockbuster!!! :shock: des tirs, des explosions, des sabre-lasers, un vaisseau : tout est réuni pour en prendre plein les yeux... du moins on l'imagine sans problèmes! :oui:

Et la mention du Capitaine Pellaeon qui fait plaisir! :love:

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 23 Aoû 2018 - 22:41   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute L2 merci de ton retour :hello: !

L2-D2 a écrit:Nous voilà en plein blockbuster!!! :shock: des tirs, des explosions, des sabre-lasers, un vaisseau : tout est réuni pour en prendre plein les yeux... du moins on l'imagine sans problèmes! :oui:


L'influence d'Hollywood et des films spectacles :roll:

L2-D2 a écrit:Et la mention du Capitaine Pellaeon qui fait plaisir! :love:


:sournois:

à la prochaine pour la suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Mar 28 Aoû 2018 - 10:56   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Mais quel talent!

Je rejoins L2 sur ce qu'il a dit: on nage en plein Blockbuster et ça fait du bien, je dois dire! L'écriture est fluide, c'est tellement bien fait qu'on s'y croirait. Une réelle réussite! C'est le Star Wars que j'aime tant! Bref, bravo pour ce chapitre!

Je n'ai pas beaucoup de temps pour étoffer ma critique, mais le cœur y est! Je ferai mieux au prochain chapitre! ;p

Bonne continuation! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Mar 28 Aoû 2018 - 19:00   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den, merci pour le retour 8) !

La suite c'est pour bientôt!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 29 Aoû 2018 - 21:05   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Bonsoir je vous publie la suite!

Dans ce passage, Oreste le Jedi fugitif et son ami contrebandier Gelfran tentent d'échapper aux griffes de l'Empire :sournois: !

je vous laisse découvrir ça!

-Bien joué, Gelfran.
-Merci petit, mais nous ne sommes pas encore tirés d'affaire.
Le corellien venait de le rejoindre dans le cockpit et prit place dans le siège de copilote à coté de lui. Il admira à travers la verrière de transparacier, le sommet des tours de duracier qu'ils venaient de dépasser.
Après l'humidité, la misère et la pénombre des Bas fonds, il profita des rayons ardents de ce soleil dont il avait été privé pendant des jours entiers. Il se sentit renaître.
-Tu es avec moi, gamin?
-Hum oui bien sûr.
Oreste soupira de résignation d'être arraché à son moment de félicité.
-Avec un peu de chance, nous échapperons aux patrouilles orbitales avant qu'elles ne soient alertées.
-De la chance? Ce serait une première, ironisa le Jedi.
Le vétéran partageait son avis.
-C'est ce que je me disais aussi.
Lorsqu'ils entrèrent dans la froideur de l'espace, un destroyer impérial de classe Venator errait en orbite de la planète.
-Je mets le cap sur Brentaal IV, proposa Gelfran qui commençait à entrer les coordonnées sur son navi ordinateur de bord.
Oreste ne répondit pas, fixant l'horizon stellaire scintillé d'astres qui symbolisaient des lueurs d'espoir lointaines. Il songeait à sa première conversation avec l'ancien soldat reconverti en contrebandier.
À ce que Gelfran avait tenté de lui marteler, pour l'empêcher de s'enfoncer dans une vendetta qui n'aboutirait à rien. La République n'était plus, l'Ordre Jedi n'était plus. Il devait surmonter ces pertes et les assumer.
Quand on croit avoir tout perdu, il reste toujours quelque chose à perdre.
Il lui restait sa famille sur Corellia. Sa mère qui l'avait toujours soutenu et cru en lui.. Il devait les retrouver, prendre de leurs nouvelles. Prendre un nouveau départ auprès d'eux ou loin d'eux, quitte à subir des désillusions.
-Brentaal IV est au croisement de la Voie Hydienne et de la Route Commerciale Perlemienne, deux voies hyperspatiales importantes. Nous pourrons nous y ravitailler et à partir de là nous perdre dans la Bordure Extérieure.
-Non, trancha finalement le jeune homme. J'ai une autre destination en tête.
Un éclair de compréhension étincela dans les yeux du contrebandier.
-Ah, tu veux revoir ta famille.
Oreste inclina seulement le menton en signe d'approbation et son ami lui rendit un sourire complice.
-J'ai assez de carburant jusqu'à Corellia. Et puis ça tombe bien, j'ai quelques affaires en suspens là-bas.
Au moment où Gelfran calcula de nouvelles coordonnées, Oreste intercepta un signal proche émis par le Venator. Qui s'était rapproché pour leur couper la route.
-Ici le capitaine Pellaeon du Chimaera. Coupez immédiatement vos moteurs et préparez-vous à être abordés pour contrôle, terminé.
La voix était celle d'un officier affermi par les combats de la Guerre des Clones. Le nom de Pellaeon n'était pas inconnu au jeune Jedi. Ce n'était ni plus ni moins le commandant de la flotte qui avait accompagné l'armée du Maître Jedi Ronhar Kim dans le désastre de Merson.
Il serait inutile de de tenter de le raisonner de quelque manière que ce soit. Sa résolution possédait la force d'un roc.
-Nous serons bientôt pris dans leurs rayons tracteurs si nous tentons de les semer, fit observer le vétéran.
Cette fois les yeux verts et gris du corellien se teintèrent d'une dureté à laquelle Gelfran commençait à être accoutumé.
-Alors attaquons-les.
Le contrebandier soupira tout en relevant les boucliers à leur maximum.
-C'est drôle, moi qui croyais que les Jedi évitaient de se battre quand c'était possible..
-Parfois, l'attaque reste la meilleure des défenses. La fuite étant impossible, il ne nous reste plus qu'à nous défendre.
Gelfran savait que son jeune ami avait raison. S'ils se laissaient capturer par les impériaux, ils n'espéraient pas de traitement de faveur de leur part. Malgré la probité réputée du capitaine Gilad Pellaeon.
-Bon quel est ton plan?
-Vous avez des missiles ioniques?
-Oui en nombre limité, répondit Gelfran. Je préfère éviter de les gaspiller, ça m'a couté cher de me les procurer.
-Mais cela suffirait à mettre hors service un destroyer de cette taille? Insista le corellien.
-Possible, mais je ne te garantis rien.
Oreste réfléchit une fraction de seconde. L'hésitation et l'angoisse de Gelfran étaient tout à fait justifiées, surtout si ce dernier n'avait jamais utilisé ces gadgets de dernier recours.
Les alarmes de proximité de la Perle du Corsaire qui hululèrent subitement les aida à se décider pour de bon. Le Venator envoyait depuis ses ponts d'envols des escadrons d'ARC et de V Wings à la rencontre des fugitifs.
Qui fonçaient droit sur leurs poursuivants.
La Perle du Corsaire traversa leurs rangs et les tirs de barrage croisés des pilotes clones s'émoussèrent sur sa coque de duracier. Le Venator emplissait maintenant le champ de vision des deux fugitifs traqués par l'Empire.
Les autres vaisseaux civils qui attendaient l'autorisation d'atterrir sur le monde capital s'étaient écartés du destroyer impérial et s'étaient réfugiés hors de l'orbite géostationnaire pour laisser passer les renforts qui décollaient de plusieurs bases à la surface de Coruscant.
Anxieux, Gelfran ne cessait de consulter ses senseurs.
-Quoique tu mijotes, il va falloir faire vite.
-Foncez sur la passerelle de commandement, intima calmement Oreste.
Le contrebandier le fixa comme si le corellien venait de lui annoncer qu'il était sa belle mère.
-Tu es fatigué de vivre petit?
-Faites ce que je vous dit, c'est tout.


-Tous les vaisseaux civils et de fret sont maintenant en attente hors de l'orbite de Coruscant, conformément à vos instructions.
-Merci, lieutenant. Tenez-vous prêt à activer les rayons tracteurs.
-Oui, capitaine.
Gilad Pellaeon fixa ensuite depuis le pont principal du Chimaera le cargo corellien YT-1300 qui tentait d'échapper à son destin. Il avait été informé par l'inquisitrice Soia Tenn de l'identité de ses passagers.
Un contrebandier et un Jedi, un survivant de l'Ordre 66. Les rapports qu'ils avaient reçu des fronts de la Bordure Extérieure au moment de la tentative de coup d'état du Haut Conseil Jedi contre Palpatine avaient été plutôt confus.
Il était seulement certain que les clones s'étaient retournés contre eux sans crier gare. Objectivement, cela ressemblait à un traquenard. Comme celui de Merson pendant la dernière guerre.
À l'origine, il s'agissait seulement d'instaurer une base sur la planète à laquelle ils pouvaient se débarrasser des pirates qui infestaient le secteur. Une mission basique où il s'agissait seulement de renforcer la présence de la République.
Ronhar Kim, le maître Jedi qui menait cette armée avec son padawan céréen Tap Nar Pal, n'avait pas prévu qu'ils fouleraient aux pieds un nid de frelons. Une armée séparatiste cinq fois supérieure en nombre les attendait.
Les combats avaient vite tourner court et Pelleaon avait réussi à rapatrier de justesse sa flotte décimée sans avoir pu secourir les trois quarts de leurs troupes et les deux Jedi piégés à la surface. Personne n'avait survécu à la bataille au sol.
Cette issue funeste avait causé longtemps chez lui un sacré cas de conscience. Mais il était convaincu qu'il n'aurait pu agir autrement.
Il n'était pas parvenu à sauver deux Jedi sur Merson et voilà qu'il s'apprêtait à en neutraliser un autre. Cela ne manquait pas de le perturber.
Il avait donné l'ordre de larguer la moitié de ses escadrons de chasseur quand un autre officier de pont cria à son intention.
-Capitaine, ils se dirigent vers nous!
Surpris Pellaeon s'approcha des consoles tactiques pour évaluer le problème. Les données affichées indiquaient bien que le cargo corellien avait viré subitement droit sur le destroyer.
Cela n'avait aucun sens pour cet officier qui approchait la quarantaine et qui tirait nerveusement sur sa moustache fournie qui lui conférait un air noble presque aristocratique.
Cette manœuvre se révélait être du suicide, un acte aussi inconscient que désespéré. À moins que..
-Relevez les boucliers au niveau du pont! Clama-t-il subitement.
-Monsieur? Réagit le subalterne indécis.
Pellaeon répéta cet ordre une nouvelle fois avant d'ajouter:
-Ordonnez aux artilleurs d'intensifier leurs tirs! Qu'ils ne laissent pas s'approcher ce cargo!
Malgré son instinct, il fallut du temps que cet ordre fut correctement interprété pour être exécuté efficacement. Car à l'instant où il fut prononcé, la Perle du Corsaire venait de dépasser la poupe du Chimaera.
-Ils ouvrent le feu! Missiles en approche!
-Lancez les contre mesures! Ordonna Pellaron.
Au moment où l'ombre du cargo corellien boucha son champ de vision, le capitaine du Venator manqua d'être déséquilibre lors de l'impact qui ébranla la passerelle.
-Rapport des dégâts!
-Tous nos systèmes sont hors service, capitaine. C'étaient des missiles ioniques.
-Nom d'un..
Il étouffa la fin du juron qu'il s'apprêtait à émettre en vieux corellien.
-Combien de temps avant le redémarrage des systèmes?
-Environ trente secondes, capitaine.
-Et pour les rayons senseurs?
L'officier de pont marqua un temps d'hésitation.
-Euh, cela risque de prendre un peu plus longtemps.
-Soyez plus précis, insista son supérieur.
-Deux à trois minutes. Le temps de recalibrer les paramètres.
Pellaeon tourna les talons, les bras croisés dans le dos pour maîtriser son agacement. Par la baie de transparacier, il observa le cargo se cabrer dans toutes les acrobaties possibles pour semer les chasseurs qui l'encadraient de près.
Ce qu'il parvint à faire peu de temps après en disparaissant dans l'hyperespace.
-Informez l'inquisitrice Soia Tenn qu'ils se sont échappés, fit le capitaine.

Coruscant, quartier général des inquisiteurs

Soia Tenn n'avait jamais douté que Dark Vador n'apprécierait pas du tout la mauvaise nouvelle qu'elle venait de lui confier en personne.
C'est ce que lui valut d'être en cet instant particulièrement maltraitée. La chiss fut de nouveau lancée contre le mur et le choc la sonna une enième fois, lui faisant expulser l'air des poumons. Le Seigneur Noir des Sith ne lui laissait pas le moindre répit.
Elle se forçait à ne pas implorer sa pitié alors que l'impitoyable bras droit de l'Empereur la saisissait sans effort pour la projeter au sol, face contre terre. Une douleur subite transperçait sa poitrine, lui faisant l'effet d'un coup de vibrolame.
Une de ses côtes venait de se briser et elle éprouva de grandes difficultés à respirer. Un liquide poisseux envahissait sa gorge, ce qui provoqua en elle un haut le cœur. Et la poussa à cracher du sang, qui constella le permabéton de petites étoiles rouges sombres.
Avant que Vador ne la souleva pour la faire s'écraser sur la table holographique. L'épaule gauche fut déboitée sous l'impact et elle perdit alors toute sensation du haut du bras jusqu'au bout de ses phalanges.
Le Seigneur Noir des Sith décida enfin que la punition avait été suffisante. Il la laissa se redresser sur ses appuis, hébétée par la violence de la démonstration.
Non, elle était vraiment convaincue qu'elle n'était rien face à lui.
-Vos compétences ont été visiblement surestimées, inquisitrice Soia Tenn.
Elle fixa ses bottes, murée dans le mutisme. Elle n'avait rien à dire pour sa défense et même si c'était le cas, ses mots n'auraient guère été audibles à cause de sa respiration sifflante.
-Dorénavant, le BSI se chargera exclusivement du dossier Oreste Tissan. Avec l'aide du Soleil Noir. Ceci n'est plus de votre ressort.
Elle releva cette fois la tête, s'apprêtant à protester. La paire de rubis sanglants exprimait une contrariété mêlée à de l'indignation. Elle vivait cette décision comme un affront à son amour propre.
-Monseigneur?
Dark Vador poursuivit de sa voix implacable mécanique.
-Vous êtes loyale à l'Empereur, c'est pour cela que nous vous gardons auprès de nous. Vous resterez désormais cantonnée sur Coruscant. Tout séjour hors planète sera soumis à mon approbation explicite et à celle de l'Empereur.
La chiss encaissa cela avec dignité, réfrénant toute la colère et le sentiment d'injustice qu'elle éprouvait.
-Es-ce bien clair, inquisitrice?
-Oui, maître, parvint-elle à croasser.
-Bien. Votre travail consistera à traquer toutes les menaces qui rodent autour du coeur de l'Empire, dans la Cité Galactique.
Il exhiba de sous sa cape un datapad qu'il lui tendit.
-Vous travaillerez désormais avec l'inquisiteur Probus Tesla. Des rumeurs persistantes mentionnent la présence d'un autre Jedi réfugié dans les Bas Fonds sous l'identité d'un détective privé. Vous vérifierez d'abord tous deux leur véracité et si son existence est avérée, vous le traquerez.
Il accorda une pause pour bien signifier à l'inquisitrice qu'ils avaient terminé. Malgré la souffrance que cela lui causa, elle s'agenouilla pour montrer son respect avant de se retirer lorsqu'il la congédia d'un geste dédaigneux de la main.
Elle s'empressa de prendre la direction de l'infirmerie.
Ce que Vador lui avait infligé n'était pas le plus douloureux. Non la perte de prestige et le cantonnement sur le monde capital l'étaient bien plus pour son orgueil.
Si tu restes en vie Oreste Tissan, je te retrouverai et tu me le paieras, jurait-elle en son for intérieur.

Voilà j'espère que cela vous a plu! L'arc sur Coruscant est donc terminé et un nouvel arc sur Corellia la planète natale d'Oreste, une occasion de découvrir de nouvelles références au Legends comme la CorSec, un Horn ou le Diktat :sournois:!

La suite sera donc postée la semaine prochaine!

Ciao a presto :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Jeu 30 Aoû 2018 - 15:29   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Le moins qu'on puisse dire c'est que:
Ouah! Y a de l'action au moins! On a du tranchage au sabre-laser (et du broyage de trachée), du mitraillage à coup de blaster, du combat spatial et tout ça dans un univers assez (très?) sombre (vu la période ce n'est pas surprenant d'ailleurs).

J'avoue qu'au premier abord, j'avais peur de me lancer dedans et de tomber sur quelque chose de beaucoup trop "dark avec un ex-Jedi sanguinaire qui pète complètement un câble" pour que j'apprécie, mais c'est bien géré.

On était dans du pur "Dark Times" au début et je sentais vraiment un parallèle avec les aventures de Dass Jennir (peut-être trop même) avec un personnage plus sombre. Ensuite... Ah ensuite... Il y a eu ce moment où Oreste descend ses bières dans un bar. Là tu t'es vraiment approprié une narration plus personnelle et le niveau de l'histoire est, pour moi, fortement monté à partir de ce chapitre. Autant la partie précédente, je la trouvais juste intéressante avec une écriture fluide, autant tu m'as fais plongé dans ton univers à partir de cette scène et j'avais envie d'y rester.

Concernant le héros principal, Oreste est un personnage intéressant et ambigu et j'ai l'impression qu'il n'a jamais été un véritable Jedi, mais qu'il a peur de se l'avouer. Tu le montres bien, de mon point de vue, par sa fuite permanente depuis sa vision sur Mygeeto et sa colère prête à exploser à tout moment. Et comme disait l'autre; "La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance." :sournois:

En tout cas, je vais essayer de suivre ta fan-fic' plus régulièrement et, n'ayant pas lu tes autres textes, je ne sais pas du tout dans quelle direction cela va partir, même si je le sens mal pour l'Inquisitrice et un futur heureux pour Oreste.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 583
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 30 Aoû 2018 - 20:18   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu !

Fin de l'arc sur Coruscant, et une fin explosive qui lance des pistes et brasse de la référence à la pelle : Pellaeon, Ronhar Kim, Jax Pavan... Ça fait toujours aussi plaisir !

La prochaine partie devrait donc se dérouler sur Corellia. Et je sens que la famille d'Oreste va y laisser des plumes... et je n'oublie pas que tu nous as promis de nous narrer tôt ou tard le conclave Jedi de Kessel... :sournois:

Vivement la suite !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 30 Aoû 2018 - 21:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Merci pour vos retours à tous les deux :) :jap: !

Mandoad a écrit:Le moins qu'on puisse dire c'est que:
Ouah! Y a de l'action au moins! On a du tranchage au sabre-laser (et du broyage de trachée), du mitraillage à coup de blaster, du combat spatial


Hollywood quand tu nous tiens :D !

Mandoad a écrit:tout ça dans un univers assez (très?) sombre (vu la période ce n'est pas surprenant d'ailleurs).


La période Dark Times est ma période préférée :oui: !

Mandoad a écrit:J'avoue qu'au premier abord, j'avais peur de me lancer dedans


Mais non il ne faut pas avoir peur! ma fic ne mord pas :P !

Mandoad a écrit:On était dans du pur "Dark Times" au début et je sentais vraiment un parallèle avec les aventures de Dass Jennir (peut-être trop même) avec un personnage plus sombre. Ensuite... Ah ensuite... Il y a eu ce moment où Oreste descend ses bières dans un bar. Là tu t'es vraiment approprié une narration plus personnelle et le niveau de l'histoire est, pour moi, fortement monté à partir de ce chapitre. Autant la partie précédente, je la trouvais juste intéressante avec une écriture fluide, autant tu m'as fais plongé dans ton univers à partir de cette scène et j'avais envie d'y rester.


Dark Times fait partie de ma série comics préférée et pour ma fic il fallait bien commencer par une mise en bouche, Dass Jennir a été une source d'inspiration je le reconnais :transpire:

Mandoad a écrit:Concernant le héros principal, Oreste est un personnage intéressant et ambigu et j'ai l'impression qu'il n'a jamais été un véritable Jedi, mais qu'il a peur de se l'avouer. Tu le montres bien, de mon point de vue, par sa fuite permanente depuis sa vision sur Mygeeto et sa colère prête à exploser à tout moment. Et comme disait l'autre; "La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance." :sournois:


Pour Oreste je me suis inspiré de deux Jedi très ambigus: Quinlan Vos et Cade Skywalker, mes perso préférés de l'UE Legends :oui: ! j'espère qu'il continuera à te plaire!

Mandoad a écrit:En tout cas, je vais essayer de suivre ta fan-fic' plus régulièrement et, n'ayant pas lu tes autres textes, je ne sais pas du tout dans quelle direction cela va partir, même si je le sens mal pour l'Inquisitrice et un futur heureux pour Oreste.


Ravi de te compter parmi mes lecteurs, j'irais jeter un coup d'oeil à ta fan fic en passant :jap: !

L2-D2 a écrit:Fin de l'arc sur Coruscant, et une fin explosive qui lance des pistes et brasse de la référence à la pelle : Pellaeon, Ronhar Kim, Jax Pavan... Ça fait toujours aussi plaisir !


C'était un peu le but recherché :sournois: !

L2-D2 a écrit: je n'oublie pas que tu nous as promis de nous narrer tôt ou tard le conclave Jedi de Kessel... :sournois:


C'est prévu, c'est prévu :sournois: !

L2-D2 a écrit:Vivement la suite !


La suite sera publiée la semaine prochaine sans faute! :cute:
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Dim 02 Sep 2018 - 15:56   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salutations Homme à la vapo-douche facile!

J'espère que tu vas bien!

Eh ben! Je croyais avoir tout vu avec les précédents chapitres, mais non, finalement tu as encore réussi à me faire plaisir et à me surprendre!ç :sournois:

Je ressens parfaitement la relation solo/Skywalker qui s'installe entre Oreste et Gelfran. Sauf que, cette fois-ci, j'ai plus l'impression que c'est une relation plus "père/fils" qui s'est installée entre eux, ce qui n'est pas pour me déplaire! :wink:

Donc, Oreste veut revoir sa famille... :sournois: Mauvaise idée! C'est assurément là-bas que l'Empire va l'attendre!! Enfin, je pense! Mais tu as peut-être prévu quelques événements encore plus traumatisants pour Oreste... :sournois:

Eh bien! En voilà une apparition qui me fait plaisir! Gillad Pellaeon! Je trouve que tu as parfaitement saisi toute l'importance et l'essence du personnage. Tu ne l'aurais pas cité que je l'aurai reconnu de suite! :wink:

J'ai adoré le passage entre Vador et l'Inquisitrice. Et c'est avec plaisir que je retrouve Probus Tesla et... Jax Pavan (même s'il n'est pas explicitement cité!^^). :sournois:

Je peux dors et déjà te dire que cet arc Coruscant était très intéressant! Mais je sens que ce n'est que le début des aventures d'Oreste. Il lui reste encore beaucoup de choses à nous faire découvrir! :sournois:

Donc, nous allons nous rendre sur Corellia... C'est un passage obligé pour le Jedi Corellien! J'ai hâte d'y être! ;)

Bonne continuation et à la prochaine! :D
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Lun 03 Sep 2018 - 17:34   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute Den :wink: , merci pour le retour!

Den a écrit:Salutations Homme à la vapo-douche facile!


Tu as trouvé mon prochain pseudo :paf: !

Den a écrit:Je ressens parfaitement la relation solo/Skywalker qui s'installe entre Oreste et Gelfran. Sauf que, cette fois-ci, j'ai plus l'impression que c'est une relation plus "père/fils" qui s'est installée entre eux, ce qui n'est pas pour me déplaire! :wink:


:oui:

Den a écrit:Donc, Oreste veut revoir sa famille... :sournois: Mauvaise idée! C'est assurément là-bas que l'Empire va l'attendre!! Enfin, je pense! Mais tu as peut-être prévu quelques événements encore plus traumatisants pour Oreste... :sournois:


Tu ne crois pas que ce pauvre garçon a assez souffert comme ça? :P il a quand même mérité des retrouvailles même si toutes les bonnes choses ont une fin :whistle:

Den a écrit:Eh bien! En voilà une apparition qui me fait plaisir! Gillad Pellaeon! Je trouve que tu as parfaitement saisi toute l'importance et l'essence du personnage. Tu ne l'aurais pas cité que je l'aurai reconnu de suite! :wink:


je l'aime beaucoup ce perso surtout que je suis en train de relire le NOJ :sournois: !

Den a écrit:J'ai adoré le passage entre Vador et l'Inquisitrice.


Les Sith veulent des résultats :diable: ! et si les résultats ne sont pas au rendez-vous :whistle: ..

Den a écrit:Et c'est avec plaisir que je retrouve Probus Tesla et... Jax Pavan (même s'il n'est pas explicitement cité!^^). :sournois:


:cute:

Den a écrit:Je peux dors et déjà te dire que cet arc Coruscant était très intéressant! Mais je sens que ce n'est que le début des aventures d'Oreste. Il lui reste encore beaucoup de choses à nous faire découvrir! :sournois:

Donc, nous allons nous rendre sur Corellia... C'est un passage obligé pour le Jedi Corellien! J'ai hâte d'y être! ;)

Bonne continuation et à la prochaine! :D


Effectivement cette histoire est loin d'être terminée :sournois: !

On se retrouve bientôt pour la suite! Prochain arrêt: Corellia :D !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 04 Sep 2018 - 21:40   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Bonsoir, voici la suite de cette fan fic!

Voici donc le début de l'arc sur Corellia :sournois: ! Dans ce passage, Oreste va retrouver sa famille et notamment sa mère dont il a été séparé pendant longtemps! comment vont se dérouler ces retrouvailles?

Je vous laisse découvrir ça :sournois: !

Corellia, capitale Coronet

Oreste et Gelfran avaient nourri quelques appréhensions lorsqu'ils avaient atterri sur le principal statioport de la capitale. Mais elles furent vite dissipées lorsqu'ils furent certains qu'ils n'étaient pas recherchés dans le système.
Les douaniers s'étaient montré bien plus accommodants lorsque l'ancien Jedi avait pris le risque de décliner sa véritable identité. Les Tissan demeuraient une famille respectée parmi leurs compatriotes bien qu'ils aient déménagé du centre ville pour s'installer dans la banlieue. Le chemin d'Oreste s'écarta alors de celui de Gelfran.
Au moment où ils commençaient à créer une certaine complicité mutuelle.
Le jeune homme avait rassemblé ses maigres affaires avant d'échanger quelques derniers mots avec le vétéran.
-Va retrouver ta famille et fais-toi oublier, fiston. Le meilleur moyen d'être heureux est de profiter des simples plaisirs du quotidien.
-Je vais suivre votre conseil, lui affirma. Même si c'est assez plaisant de l'entendre de la part de quelqu'un qui n'a pas hésité à se mettre à dos le Soleil Noir pour m'aider.
-Heureusement pour nous deux, le Soleil Noir n'est pas fortement implanté ici.
-Quoi qu'il en soit, c'est quelque chose que je n'oublierai jamais.
Gelfran l'accompagna jusqu'en bas de la rampe d'accès. Oreste lui serra la main avant de faire quelques pas. Et de se raviser.
-Comment allez-vous occuper vos journées? Demanda-t-il subitement.
-J'ai des affaires à conclure au Secteur Bleu. Sans parler que j'y compte exercer mes talents au sabacc.
-Ca, je ne crois pas ce soit une bonne idée, lança le corellien comme boutade car il ne se rappelait que trop bien comment s'était terminée leur dernière partie sur Coruscant.
Gelfran étouffa un rire ayant compris l'allusion avant de lui souhaiter:
-Bonne chance et bonne vie à toi, Oreste.
-Que la Force soit avec vous, Gelfran.
Le contrebandier lui adressa un dernier signe de main avant de disparaître dans la soute de la Perle du Corsaire.
Oreste ignorait si il le reverrait de sitôt. Il y avait de fortes chances que ce ne soit pas le cas. Il rajusta son sac contre le flanc, accroché par l'épaule alors qu'il admirait les sommets des tours de duracier du centre ville de Coronet.
Tout en apparence, y respirait le calme et l'insouciance. Par miracle, Corellia avait échappé aux ravages de la dernière guerre et il priait intérieurement pour que cela continue ainsi. Si la Force le voulait, peut-être que la paix imposée par un Empire despotique lui permettrait paradoxalement de retrouver le Jedi qu'il devrait être.
Et de méditer sur les erreurs, les fautes qu'il avait commises. Les crimes qu'il avait commis. Il était peut-être temps d'avancer.
En espérant que l'Empire ne le suivait pas à la trace.
Il s'avança vers la sortie du statioport et héla le premier aéro taxi qu'il aperçut. Contre une poignée généreuse de crédits, le chauffeur l'emmena à travers les couloirs de circulation aériens vers la lisière de la capitale.
Tout au long du trajet, il passa devant les musées célèbres à travers la galaxie pour les trésors historiques qu'ils abritaient notamment sur l'épopée de l'expansion de la République et le rôle décisif des corelliens dans la découverte des principales voies hyperspatiales. Il eut l'occasion d'apercevoir l'ampleur de l'affluence des touristes issus de d'autres mondes du Noyau, qui n'avait pas tari pendant la guerre et semblait reprendre de plus belle depuis la fin des hostilités.
Il traversa le carrefour où l'un de ses frères avait péri dans un banal accident de circulation. Qu'il avait prédit mais pas su empêcher.
Plus il s'approchait du nouveau pavillon familial, plus son appréhension croissait sur la nature de l'accueil qui lui serait réservé. Soulagerait-il des angoisses nées à la suite de la Purge lancée par les impériaux ou ne rencontrerait-il qu'une hostilité générale qui le forcerait à repartir?
Il serait bientôt fixé.
Le chauffeur le déposa l'entrée d'un grand portail de duracier qui barrait l'entrée du domaine des Tissan.
Oreste promena ses yeux verts et gris qui s'attardèrent sur une holocaméra accrochée en haut sur sa droite. L'objectif se braqua sur lui et une voix nasillarde lui demanda mécaniquement:
-Veuillez vous identifier.
-Oreste Tissan.
-Identification en cours.
Au bout de quelques instant:
-Identification positive, bienvenue monsieur.
Le portail s'écarta lentement, suffisamment pour le laisser passer avant de se refermer dans un claquement sourd.
Devant lui, s'étalait un jardin brillant de mille teintes colorées qui rappelaient les miracles que la Force pouvait accomplir en créant la vie. Après avoir tant connu les horreurs de la guerre, l'existence d'un tel paradis pouvait sembler surréaliste.
Une allée droite traversait ce manteau de pétales resplendissantes et d'épines acérées de roses provenant d'espèces différentes. Et menait à l'entrée d'une demeure imposante, qui avait l'allure d'une forteresse antique aux tours tronquées.
À mi chemin, une silhouette féminine ressemblant à une brindille fragile était penchée sur l'une des roses qu'elle était en train de tailler. Accompagnée d'un droïde protocolaire qui l'assistait dans cette tâche. Malgré la distance qui l'en séparait et grâce à l'ouïe qu'il avait aiguisée par sa formation de Jedi, Oreste l'entendit distinctement déclarer sous le chapeau de paille qui la coiffait:
-Cet électro sécateur est usé, il faudra penser à le changer.
-Bien maîtresse, répondit docilement le serviteur d'un ton monocorde.
Le jeune homme ne put se retenir de tressaillir de joie lorsqu'il reconnut le timbre de la voix de sa mère. Il aurait du le parier car la botanique avait toujours constitué pour elle un refuge, pour ne pas dire une passion.
Il s'avança à pas posés pour attirer son attention et ne pas l'effrayer.
Elle se tourna rapidement vers lui, preuve que le temps n'avait pas altéré sa vivacité d'esprit. Malgré les rides qui flétrissaient son visage en profondeur. Une étincelle de bonheur incommensurable étincela néanmoins dans ses yeux lorsqu'elle le reconnut.
-Salut maman.
-Oreste? Fit-elle abasourdie.
Figée comme une statue, bouche bée, elle se jeta pour étreindre son fils trop longtemps éloigné d'elle. L'enfant prodigue de retour chez lui, le lui rendit.
-Nous t'avons tous cru mort lorsque l'Empire a été proclamé. Comme tous les autres Jedi.
-Désolé de ne pas vous avoir donné de nouvelles, s'excusa-t-il. Mais j'ai du me montrer discret.
Comme si elle souhaitait se libérer d'un poids, elle enchaîna:
-La CorSec a arrêté tous les Jedi corelliens quelques jours après. Ils ont été ensuite transférés sur Coruscant.
-Que sont-ils devenus?
-Personne n'a plus eu de leurs nouvelles.
Étant au fait de la nature de cet Empire, Oreste savait très bien ce que les derniers mots signifiaient. Malgré leurs relations tumultueuses avec le Haut Conseil de Coruscant, l'Empire n'avait pas oublié que certains Jedi de Corellia avaient participé à l'effort de guerre de la République.
Notamment Nejaa Halcyon à la bataille de Praesetlyn.
Voilà pourquoi ils n'avaient pu bénéficier de la moindre clémence. Dans les révélations apportées par sa mère, un détail avait troublé Oreste.
-Tu dis que la CorSec a livré les Jedi corelliens à l'Empire? S'écria-t-il indigné.
La CorSec n'était autre que les abréviations des forces de sécurité qui n'avaient cessé de collaborer étroitement avec cette branche spéciale de l'Ordre Jedi depuis Keiran Halcyon plusieurs décennies auparavant.
-Ils n'ont fait qu'obéir au Diktat, répondit sobrement Rebecca Tissan d'un air soucieux.
-Le Diktat?
Elle garda le silence, se contentant de l'emmener par le bras jusqu'à l'entrée.
-Plus tard, tempéra-t-elle. Il faut d'abord annoncer la nouvelle de ton retour à tout le monde.
Il traîna alors le pas, gagné par une anxiété de plus en plus croissante.
-Je ne crois pas que je suis le bienvenu, maman.
-Oh si, insista-t-elle. Bien plus que tu ne le crois.
Elle semblait entièrement convaincu de ce qu'elle croyait. Ils montèrent les marches avant de traverser un vestibule où les attendait un autre droïde protocolaire.
-Maître Tissan, quelle joie de vous revoir après tant d'années d'absence.
-Moi je suis heureux de te retrouver, Pégase. Content que tu n'aies pas fini à la casse, ajouta le jeune homme avec un sourire plus élargi
-Merci monsieur.
-Pégase, veux-tu bien prévenir tout le monde?
-Certainement, madame. Tout le monde sera ravi de constater que maître Tissan paraît ne souffrir d'aucun dysfonctionnement de mouvement.
Ils gagnèrent alors le salon, qui était reproduit à l'identique de celui de leur somptueux appartement au cœur de Coronet.
Avec cette fontaine au doux clapotement d'eau versé avec parcimonie sur les rebords, devant laquelle une jeune fille blonde était assise, plongée dans la lecture intense d'un datapad. Elle releva la tête lorsque sa mère avec qui elle partageait les mêmes traits l'appela doucement:
-Litia, nous avons de la visite.
La jeune corellienne devint livide lorsqu'elle croisa le regard de son frère. Celui-ci ne souvenait que trop bien de ce jour où ses pouvoirs furent révélés et de l'hostilité distante de sa cadette dont il avait été pourtant proche avant ce jour fatidique.
Elle se leva pour lui faire face. Ses traits n'exprimaient plus cette ancienne hostilité mais du soulagement bien au contraire.
-Oreste, tu as survécu!
Elle se précipita dans les bras d'un Oreste agréablement surpris qui répondit d'une voix enjouée par ces retrouvailles plus chaleureuses qu'il n'avait osé l'espérer.
-Salut frangine, tu as poussé dis donc!
La cadette Tissan atteignait ses dix neufs ans, étant devenue une femme corellienne de belle prestance certainement convoitée par les plus beaux partis du coin.
-Tu en as des choses à raconter, je pense, fit-elle avec insouciance.
Une insouciance qu'Oreste ne partageait plus lorsqu'il se rappela les morts qu'il avait laissés dans son sillage. Il lui faudrait jouer subtilement avec la vérité s'il ne voulait pas susciter le moindre effroi.
-Toi aussi j'espère, parvint-il à rétorquer sans rien laisser paraître.
Il retrouvait ce qu'il avait de plus précieux, une famille, et commençait à culpabiliser de manquer de sincérité.
Quelques instants après, Pégase ramena dans son sillage un homme âgé et à l'embonpoint prononcé. Sans doute plus provoqué par les soucis que par l'hygiène de vie. Des cernes s'étaient creusées sous ses yeux et ses traits ridés semblaient montrer qu'il commençait à accuser le coup des pressions exercées à son encontre, en tant que membre du conseil d'administration de la Corporation Technique Corellienne.
Dalmon Tissan passa une main sur le haut de son crâne dégarni par une calvitie rampante, un tic nerveux qui témoignait de la tension qui l'habitait. Tension qui s'évanouit aussitôt lorsqu'il étudia son fils de la tête aux pieds.
Il lui démontra son affection d'une courte étreinte avant de lui demander sans préambule:
-As-tu été suivi?
Son angoisse troublait les flux de la Force.
-Non pas que je sache, lui affirma Oreste sans hésiter.
Il le sentit se détendre légèrement.
-Que se passe-t-il donc sur Corellia? Fit ensuite le Jedi fugitif.
L'atmosphère s'alourdit davantage.
-Ce qu'il se passe dans le reste de la galaxie, répondit son père.
Une autre présence fut détectée par Oreste. Celle d'un homme plus jeune que lui et qui le considérait avec froideur.
Glev Tissan ressemblait physiquement beaucoup à Oreste, se différenciant cependant par des taches de rousseur qui constellaient ses joues. Il venait d'apparaître derrière son père et traînait des pieds. Visiblement peu ravi de revoir son aîné.
Son hostilité électrisait les perceptions sensorielles de l'ancien apprenti de Nejaa Halcyon.
-Tu ne dis pas bonjour à ton frère, Glev? Interrogea sa mère.
-Pourquoi, je devrais?
-Glev.., tenta sa soeur pour l'apaiser.
Le cadet se rangea à la hauteur de son père, qui secoua la tête d'un air déçu s'attendant à une joute verbale virulente.
Il tendit un index accusateur à Oreste.
-Si tu avais sauvé Baran de son fichu accident de landspeeder, les choses seraient différentes.
-Je n'étais pas sur place quand c'est arrivé, se défendit le Jedi qui comprit tout de suite que la rancœur de Glev demeurait profondément ancrée.
-Tu savais pourtant que cela lui arriverait. Et tu n'as rien fait.
Oreste se mordit la lèvre de dépit, se souvenant avoir fait part de sa vision à sa mère. Qui avait du le confier immanquablement au reste de sa famille.
-Tu aurais pu utiliser tes pouvoirs de Jedi pour le sauver!
-Ce n'est pas comme ça que ça marche, Glev. Rien de ce que j'aurais pu faire n'aurait changé quoi que ce soit.
-Épargne-moi tes foutaises de podoo!
-Cela suffit Glev, intervint finalement le père.
Dalmon Tissan tombait à point donné, car l'irritation commençait à saper le calme du Jedi qui trouvait injuste la hargne de son cadet à son encontre.
Il ne pouvait être tenu responsable des actes des autres, surtout quand il s'agissait de Baran Tissan.
-Je pense que l'on devrait tous se réjouir du retour d'Oreste, ajouta solennellement Dalmon. Il a du courir des risques incroyables pour rester en vie et nous retrouver.
-Les Jedi sont recherchés par l'Empire, papa, contra Glev.
-Et tu penses à le leur livrer? Répliqua Lidia sèchement en croisant les bras de défi.
Pris de court par cette pique, Glev balbutia.
-Mais non, pas du tout.
Oreste perçut néanmoins que son frère cadet nourrissait quelques arrières pensées à ce propos. Il lui faudrait se méfier de lui à tout hasard..
-Je disais seulement qu'il nous mettait en danger en restant avec nous.
Bien que pourvue de sens, son argument fit bondir sa mère.
-Il est hors de question que tu le chasses de cette maison! Même en étudiant cette option, ce n'est pas à toi qu'il revient d'en décider!
-En effet Rebecca a raison, affirma Dalmon. De toute façon, même s'il nous mettait en danger, Oreste fait partie de la famille. Si sa présence te perturbe tant, tu peux prendre tes affaires et partir d'ici, Glev. Après tout, tu es adulte n'es-ce pas?
Remis à sa place, le cadet serra la mâchoire. Après cet échange, Oreste commençait à posséder une idée plus précise des relations intrafamiliales. Ces dernières ne semblaient pas au beau fixe entre Glev et le reste du clan Tissan.
Il se doutait bien que sa présence avait des chances de les exacerber. Pour l'instant, il avait l'intention de rester.
Il s'adapterait si la Force le voulait.
-Je vais demander à Pégase de te préparer la chambre dans l'aile ouest, lui proposa sa mère. Et je vais te laisser t'y installer, n'hésite pas à demander à Pégase si tu as besoin de quoique que ce soit.
-Ce sera parfait maman, merci beaucoup.
Avant qu'il n'emboîte le pas au droïde protocolaire, Dalmon ajouta:
-Au dîner, nous t'informerons de tout ce que tu auras besoin de savoir.
-D'accord, à tout à l'heure.


-Même ici, Palpatine n'a cessé d'avoir des sympathisants.
Dans la salle à manger, le silence studieux était troublé par les explications de Dalmon à son fils au milieu des bruits de mastications, de fourchettes et de cuillères qui dépeçaient les mets servis par Pégase.
Le jeune Jedi s'était assis entre sa mère et sa sœur, faisant face à son père et à son cadet. Qui semblait totalement indifférent à ce qui se passait autour de lui.
-Notre système a toujours nourri un sentiment d'autonomie voire d'indépendance vis-à-vis de la République. Et notre position dans la galaxie a une importance stratégique.
-J'en déduis que Palpatine a voulu éviter que nous basculions du coté séparatiste, fit remarquer Oreste qui picorait avec sa fourchette le steak de Nerf tendre et délicat cuit à point.
-Dans ce cas il s’inquiétait pour rien, ajouta Litia. Nous n'avions pas plus confiance dans la Confédération des Systèmes Indépendants que dans la République.
Dalmon termina son verre avant de se faire resservir du brandy corellien.
-Dans l'ensemble, il est vrai que la plupart des gens préféraient la neutralité et ne pas se mêler de la guerre en cours.
-Le problème est que la République tout comme les séparatistes ont rallié des partisans à leur cause, déclara sa femme Rebecca.
-Ce qui a provoqué dans Coronet et dans d'autres villes, sur d'autres planètes, des manifestations de soutien, des émeutes et des bagarres de rue. Avec Litia, nous allions faire du shopping mais nous avons cessé de le faire.
-Nous nous sentions en danger.
-Et les autres Jedi corelliens? La CorSec? Personne n'était censé assurer la sécurité?
Ses parents échangèrent des regards désabusés lorsqu'il posa cette question.
-La moitié des Jedi corelliens avaient rejoint la première ligne aux cotés de la République. Comme ton premier maître Nejaa Halcyon, ajouta son père.
-Ceux qui restaient ici étaient malheureusement débordés, fit sa mère qui demandait à Pégase de lui passer le sel.
-La situation est devenue tellement critique que notre gouvernement n'a pas eu d'autre choix que d'appeler la République à l'aide.
Les traits d'Oreste se crispèrent lorsqu'il devina que Palpatine avait profité de l'aubaine pour renforcer son emprise sur le système corellien.
-Je vois, fit-il finalement en reposant son verre devant lui. Je crois que j'ai deviné la suite de l'histoire.
Il promena ses yeux verts et gris, certain qu'il concentrait l'attention de tous. Y compris celle de Glev qui gardait obstinément le silence depuis le début du repas familial.
-Les clones ont donc investi Coronet pour aider la CorSec à rétablir l'ordre public. En veillant à n'arrêter que les agitateurs pro séparatistes, tout en se montrant compréhensifs envers les partisans de la République. Lesquels ont fini par acquérir de plus en plus d'influence avec la discrète bénédiction de Palpatine.
Personne ne releva ses déductions.
-Lorsque l'Empire a été proclamé, un coup d'état pro impérial a renversé le gouvernement en place au profit du Diktat. Lequel a lancé une purge locale contre les opposants potentiels dont les Jedi corelliens avant de négocier un retrait complet des troupes impériales en échange d'une loyauté totale envers l'Empire. Corrigez-moi si je me trompe.
Litia s'éclaircit la gorge devant ce pénible exposé lucide.
-C'est ce qui s'est passé à un détail près. L'Empire ne s'est pas totalement retiré du système.
Dalmon Tissan approuva d'un hochement du menton, tandis qu'il versait dans son assiette le contenu d'un saladier dans lequel baignait un ragout épicé de traladon.
-Oui, ils maintiennent une présence militaire ici même.
-C'est étrange, je n'ai pas vu de troupes en ville, réagit Oreste avec perplexité.
-Ils restent cantonnés dans leur base à la demande du Diktat. Pour ménager la susceptibilité de nos concitoyens.
-Pour l'instant, appuya sa femme.
Inquiet à cause de la remarque de sa mère, le Jedi se pencha pour demander:
-Ont-ils envisagé de prendre le contrôle des entreprises comme la Corporation Technique Corellienne?
-Pas pour le moment. Apparemment, l'Empereur a compris que pousser son avantage risquerait de provoquer des réactions violentes.
Oreste attrapa la carafe d'eau que Pégase lui tendait.
-Bref la situation n'est pas réjouissante mais elle pourrait être pire, résuma-t-il avec une pointe d'amertume.
-C'est que la plupart des gens se disent, confirma Rebecca Tissan. Voilà pourquoi les protestations ne sont pas à l'ordre du jour.
-Personne ne critique le Diktat? S'étonna Oreste.
-Ceux qui ont essayé ont été réduits au silence.
Pendant quelques secondes, plus personne ne songea à poursuivre la conversation sur ce thème. Il n'y avait plus rien d'autre à ajouter là-dessus. Jusqu'à ce que Rebecca demanda à son fils:
-Quels sont tes projets, Oreste?
-Pour l'instant, je n'y ai pas réfléchi. Je veux être d'abord certain que je ne suis pas recherché par la CorSec.
-Je connais un moyen de le savoir, confia son père. Je dispose de pas mal de relations dans la CorSec, je poserai la question discrètement.
-Dans le meilleur des cas, j'aimerai travailler à la Corporation Technique Corellienne.
Glev sortit alors de sa réserve en le raillant:
-Comme concierge?
Oreste se contenta de le fusiller du regard avant de l'ignorer. Tandis que sa mère posa la main sur son avant bras pour lui signifier son soutien.
Dalmon ne tarda pas à la suivre.
-Ce ne sera pas évident mais je ferai tout pour convaincre la direction de t'accepter. Malgré les risques que cela pourrait nous faire courir. L'avantage est que tu pourras travailler avec Glev, en tout cas le voir assez souvent.
-Tu parles d'un avantage, se moqua ouvertement Litia.
L'intéressé ne releva pas d'abord la pique, trop absorbé dans la contemplation du steak de Nerf à moitié englouti dans un fond d'huile mêlée au ragout épicé.
-J’espère que tu ne me restera pas dans les pattes, grogna-t-il peu après à l'adresse du Jedi.
-Ne t'en fais pas pour ça, répliqua l'ancien rescapé de Mygeeto d'un ton également acerbe. Je saurai m'intégrer, je n'aurais pas besoin de ton aide même si tu me le proposais gentiment.
-Je n'avais pas l'intention de t'aider, même si tu me le demandais gentiment. Comme tu as refusé d'aider Baran quand il avait besoin de toi.
Glev repoussa sa chaise en arrière dans un crissement de plastacier froissé, se levant pour se retirer de table. Mettant fin à la dispute qui venait à peine d'être entamée.
Le dîner se conclut dans un mutisme plus pesant que jamais.

Voilà j'espère que le début de cet arc corellien vous aura plu :whistle: ! N'hésitez pas à me dire ce qui vous a gêné!

à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 05 Sep 2018 - 11:55   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Extrait lu !

Un bon début d'intrigue sur Corellia ! :oui: La situation est posée, les relations familiales sont établies, on dit adieu à Gelfran (à moins que ce ne soit qu'un au revoir... :sournois: ) et on a une nouvelle piste pour Oreste. Je doute d'ailleurs que la CorSec le laisse tranquille bien longtemps, le pauvre... et je prédis un sombre avenir pour sa famille.

Et naturellement, Glev n'inspire pas confiance. M'est avis qu'il se rendra compte un peu trop tard de ses liens fraternels avec Oreste... :siffle:

Vivement la suite !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5062
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 05 Sep 2018 - 15:24   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

C'est lu!

Attends une minute, Oreste est calme, la plupart des personnes sont contentes de le rencontrer, le cadre est idyllique... mat, tu es passé dans une phase de douceur intense? :perplexe:

Plus sérieusement, j'aime toujours beaucoup. Tes dialogues sont superbement écrit et on arrive directement à visualiser tes personnages non pas seulement physiquement, mais également assez bien psychologiquement. Personnellement, j'aime déjà le personnage de Litia, qui amène un peu candeur à cette histoire bien sombre.

Hélas pour moi, je rejoins le mauvais pressentiment de L2 concernant la famille Tissan lors de l'un de tes rebondissements (en plus je suis sûr que cela arrivera quand on ne s'y attendra pas :transpire:)

Je sais que tu demandes régulièrement qu'on te dise ce qui nous a gêné alors euh... attends, je vais trouver un truc... mais c'est que je l'ai bien aimé dans son ensemble ce chapitre moi... Ah oui! Comment est-ce possible que le système de sécurité au portail reconnaisse la voix d'Oreste autant d'années après son départ? :whistle:

Vivement la semaine prochaine!
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFic': Vauriens et hors-la-loi
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 583
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mer 05 Sep 2018 - 21:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Salute! Merci pour vos retours tous les deux :jap: !

L2-D2 a écrit:on dit adieu à Gelfran (à moins que ce ne soit qu'un au revoir... :sournois: )!


:sournois: .. c'est un adieu temporaire

L2-D2 a écrit:Et naturellement, Glev n'inspire pas confiance. M'est avis qu'il se rendra compte un peu trop tard de ses liens fraternels avec Oreste... :siffle:


On ne choisit pas toujours sa famille :transpire:

Mandoad a écrit:Attends une minute, Oreste est calme, la plupart des personnes sont contentes de le rencontrer, le cadre est idyllique... mat, tu es passé dans une phase de douceur intense? :perplexe:


possible :paf: .. mais ne commence pas à t'y habituer :sournois: . Ce serait mal me connaître :D :diable:

L2-D2 a écrit:je prédis un sombre avenir pour sa famille.


Mandoad a écrit:Hélas pour moi, je rejoins le mauvais pressentiment de L2 concernant la famille Tissan lors de l'un de tes rebondissements (en plus je suis sûr que cela arrivera quand on ne s'y attendra pas :transpire:)


M'enfin... quel pessimisme, voyons :P ! Même si il est vrai que toute bonne chose a une fin :sournois: !

Mandoad a écrit:Comment est-ce possible que le système de sécurité au portail reconnaisse la voix d'Oreste autant d'années après son départ? :whistle:


Euh on va dire.. une intelligence artificielle très perfectionnée :transpire:

à la prochaine, pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Dim 09 Sep 2018 - 7:50   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Ah! Me voici enfin là pour lire ton nouvel extrait sur le Jedi (noir^^) Corellien!

Une chose est sûre, tu as encore marqué des points! Et oui, j'attendais avec impatience l'arrivée du Jedi Corellien sur sa planète natale, et voilà que je suis exhaussé! :lol: J'avoue être un peu triste de quitter Gelfran... mais comme tu dis que c'est provisoire, ça va! :D Au passage, une chose que j'oublie de te dire depuis quelques chapitres, je pense: le nom du vaisseau de Gelfran est totalement génial!

Les retrouvailles entre Oreste et sa famille sont touchantes, et elles permettent d'en apprendre un peu plus sur la situation sur Corellia. Sinon, un droïde qui s'appelle Pégase... ça fleure bon les restes de Saint Seiya! :lol: Par contre, comme mes camarades, Glev ne m'inspire aucune confiance... :grrr: Je suis sûr que c'est par lui que viendra le drame! :cry:

Je rejoins également les commentaires de Mandoad concernant tes dialogues. Ils sonnent encore plus juste que d'habitude. Bravo! Sinon, je n'ai rien à ajouter, c'est encore un excellent extrait! Je connais peu Corellia, du coup, c'est un peu une initiation aux habitudes Corelliennes, pour moi!

Sur ce, bonne continuation! Et à bientôt!

:whistle:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Dim 09 Sep 2018 - 16:50   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Merci pour le retour :jap: !

Den a écrit:le nom du vaisseau de Gelfran est totalement génial!


j'ai vaguement pensé au Black Pearl de Pirates des Caraibes mais j'ai résisté à la tentation de faire de Gelfran un Jack Sparrow :paf: !

Den a écrit:Sinon, un droïde qui s'appelle Pégase... ça fleure bon les restes de Saint Seiya! :lol:


Je ne connais pas Saint Seiya :transpire: ! C'était juste une référence mythologique :whistle: !

Den a écrit:Par contre, comme mes camarades, Glev ne m'inspire aucune confiance... :grrr: Je suis sûr que c'est par lui que viendra le drame! :cry:


Comme disait un certain Vador dans le IV: votre manque de foi me consterne :o

La suite paraîtra très bientôt, à la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Dim 09 Sep 2018 - 17:41   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

mat-vador a écrit:j'ai vaguement pensé au Black Pearl de Pirates des Caraibes mais j'ai résisté à la tentation de faire de Gelfran un Jack Sparrow !


Ah! C'est clair que la relation entre Oreste et Gelfran aurait été différente si tu avais cédé à la tentation :transpire:

mat-vador a écrit:Je ne connais pas Saint Seiya ! C'était juste une référence mythologique !


Ca m'apprendra à faire le malin avec mes références à deux balles! :paf:

mat-vador a écrit:Comme disait un certain Vador dans le IV: votre manque de foi me consterne


Tant qu'on ne m'étrangle pas après, ça me va! :lol:

Bon courage pour la suite! ;)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5239
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Lun 10 Sep 2018 - 18:30   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien: le Jedi Noir de Dathomir

Bonsoir à tous, c'est l'heure de vous publier la suite!

Dans ce passage, un certain contrebandier ne tarde pas à se retrouver dans le pétrin :roll: ? Qui a dit que Corellia était un endroit sûr?

-Glev a décidément bien changé depuis ma dernière venue, ici.
Oreste et sa mère faisaient ensemble les cent pas dans l'allée principale alors que les rayons agonisants du soleil couchant faisaient miroiter les nuances joyeuses des roses qui contrastaient avec l'amertume des préoccupations familiales.
-La mort de Baran a été difficile à vivre pour lui. Pour nous tous, déclara sa mère.
-Glev n'était pas le seul à croire que j'en étais responsable.
-Moi je ne l'ai jamais pensé, insista sa mère.
Elle accentua la pression de ses doigts fins sur son poignet. Il lui adressa un sourire, reconnaissant pour tout le soutien qu'elle lui avait apporté.
-Tu étais la seule.
-Au début, oui. Mais les gens peuvent changer Oreste. Ton père et ta soeur étaient heureux de ton retour.
-C'est vrai, je ne m'y attendais pas du tout. Pour Glev par contre..
Il laissa sa phrase en suspens.
-Il a besoin d'un peu plus de temps, vous étiez inséparables avant que maître Halcyon ne te forme, lui déclara sa mère.
-La mort de Baran a brisé le lien qui nous unissait. Il ne sera pas réparé de sitôt.
Au loin le soleil Corell disparut à l'horizon, les ombres s'étendant au-dessus du magnifique jardin du domaine familial.
-Au fait, Litia fréquente toujours cet imbécile de Mrask? Lança-t-il subitement pour changer de sujet.
Le sourire de Rebecca Tissan rida davantage ses traits usés par le temps.
-Ils se sont disputés récemment, lui confia-t-elle. Tu comptes t'en mêler d'une façon ou d'une autre? Je me souviens que tu ne le portais pas vraiment dans ton cœur.
-Non certes. Je te rassure cependant, je ne compte pas m'ingérer dans sa vie privée.
-Très bien, j'irai lui annoncer la bonne nouvelle, plaisantait-elle en riant.
Ils continuèrent à déambuler dans le jardin et Rebecca prit plaisir à montrer à son fils les roses dont elle avait pris soin dans la journée.
Oreste se laissa prendre au jeu sans difficultés tandis qu'il admirait à la lueur des nano projecteurs les divers tons colorés, un régal pour quiconque ne se lasserait jamais des bienfaits de la nature. Des bienfaits de la Force sur le cosmos.
Il prit conscience à quel point la botanique et l'entretien de ce jardin de ses propres mains avait permis à sa mère de ne pas sombrer dans l'angoisse d'un hypothétique retour d'Oreste. Devenu incertain après le lancement de la Purge.
Se sentant lasse, Rebecca lui avoua:
-Je vais me coucher même si je ne suis pas sûre de trouver le sommeil. Te revoir m'a tellement bouleversée.
-Je comprends, j'aurai du mal à dormir aussi, ne t'inquiète pas.
Ils se serrèrent encore une fois dans les bras avant qu'elle ne prit congé de lui. Il la regarda s'éloigner avant de fixer d'un air songeur le paisible ciel étoilé de son monde natal. Il s'assit en position de tailleur, pour entamer une médiation légère.
Avait-il pris la bonne décision en revenant parmi les siens? Après tout il n'avait fait qu'honorer l'une des traditions des Jedi corelliens. L'attachement à leur famille, prohibé pourtant par le Haut Conseil depuis des millénaires.
Maître Halcyon, éclairez-moi de votre sagesse, priait-il intérieurement.
Il avait entendu dire que des anciens padawan arrivaient à percevoir l'esprit de leur instructeur depuis les profondeurs de la Force.
Alors il s'y immergea entièrement et attendit.
Mais la Force ne lui parla pas. Cela l'irrita au plus haut point, car il n'acceptait pas que le lien avec son premier mentor se soit terni avec le temps.
De dépit, il se plongea plus ardemment dans la méditation. L'espace et le temps se convulsèrent dans son esprit et il vit..
Il s'agissait d'une planète perdue de la Bordure Extérieure, isolée des principaux carrefours commerciaux. Sa surface était composée d'une faune et d'une flore sauvage, composée notamment de pins d'une hauteur peu commune.
Un paysage désolé se présenta à lui, un désert rocailleux et accidenté, fragmenté où la vie se développait difficilement. Au milieu se dressait un pic isolé soutenu par des contreforts montagneux imposants.
Sur l'étroit sentier qui menait au sommet, l'entrée d'une caverne se présentait sur la route. Une bouche béante et froide dans laquelle il cherchait à entrer.
Flottant à quelques mètres devant lui, un bâton surmonté d'un pommeau s'interposait sur son chemin, l'empêchant d'aller plus loin.
-Prends-le, l'encouragea une voix dans son dos.
Il pivota sur ses appuis et activa son sabre laser, le halo vert émeraude de sa lame crépitante révélant la sombre silhouette encapuchonné d'un membre de l'Ordre Jedi. À en juger par les nuances marécages de sa bure et de sa tunique, il ne pouvait que s'agir d'un Jedi corellien. Cependant un capuchon ample recouvrait entièrement ses traits.
-Prends-le, lui répéta l'étrange Jedi.
-Pourquoi? Osa l'interroger Oreste.
-Il permettra d'accomplir ta destinée.
Le jeune homme étudia de nouveau l'objet qui paraissait n'attendre que l'on s'empare de lui. Il se doutait que cela ne pouvait être une babiole ordinaire.
-Quelle destinée?
Il devina un sourire qui élargissait les lèvres de son interlocuteur.
-L'obscurité est ton avenir, lui répondit-il seulement.

Comme sur Mygeeto, il s'extirpa brutalement de sa transe les yeux écarquillés et affolés. Avant de bondir sur ses appuis, le sabre prêt à l'emploi.
Il se détendit quelques instants plus tard, lorsqu'il comprit qu'il n'avait à craindre aucune menace. Il était toujours dans ce jardin, au domaine de sa famille. Sur Corellia.
Une brise légère s'éleva, comme pour tenter d'apaiser son anxiété qui lui faisait battre les tempes. Que signifiait cette nouvelle Vision de Force? Quel message y était dissimulé?
Il espérait vivre assez longtemps pour connaître la réponse. Avant de se persuader qu'il était préférable au contraire qu'il ne la découvre pas.

Coronet, Secteur Bleu, deux jours plus tard

Gelfran Delen repoussa sa bière loin de lui pour concentrer son attention sur l'homme assis en face de lui. Celui-ci un peu plus jeune que lui, alluma sa pipe qui répandit bientôt autour de sa nuque grisonnante des bouffées de fumée épaisse.
L'individu du nom de Bison'ki toussa rudement avant de lâcher d'une voix rugueuse:
-Impossible.
Gelfran lâcha, visiblement surpris:
-Comment ça, impossible? Nous nous étions pourtant mis d'accord sur le prix.
Le contrebandier s'était toujours senti chez lui dans le Secteur Bleu. Bien qu'ayant une réputation sulfureuse, cet endroit demeurait bien plus chaleureux que les Bas Fonds de la Cité Galactique ou certains mondes périlleux de la Bordure Extérieure comme Nar Shadaa et Tatooine. Des rumeurs prétendaient que les malfrats locaux les plus influents auraient passé des accords avec la CorSec, qui toléraient leurs activités jusqu'à un certain point.
Les gangsters autochtones comme Bison'ki évitaient donc de s'engager dans des activités dégradantes comme l'esclavage, laissé aux cartels hutts et au Soleil Noir. Préférant contrebande et divers trafics.
Dans ce bar cabaret bien plus présentable que les vulgaires taudis des autres systèmes du Noyau de la Galaxie, Gelfran avait le pressentiment qu'il allait devoir négocier le prix de sa cargaison qui patientait dans sa soute.
Comme d'habitude.
-Bon d'accord, soupira-t-il. Je te fais une ristourne, un prix d'ami. Disons 45 000, ca te va?
-10 000, pas un crédit de plus, rétorqua posément le corellien.
Cette fois le contrebandier s'insurgea.
-Tu crois vraiment que tu peux m'arnaquer comme ça?
-Les choses ont changé, Gelfran.
Le vétéran de la Guerre Hyperspatiale de Stark surprit l’inquiétude qui luisait dans le regard de son interlocuteur. Même si celui-ci conservait une voix calme et posée.
-J'ai appris ce qui s'est passé à Coruscant, il y a peu. Tu t'es mis à dos le Soleil Noir.
-Et alors, tu m'as affirmé que tu ne craignais pas le Soleil Noir, insista l'ancien milicien de Ranulph Tarkin.
-Tant que la guerre durait. Mais le Prince Xizor et son syndicat ont maintenant les faveurs de l'Empire. As-tu réfléchi au poodoo dans lequel tu t'es fourré en t'associant avec un Jedi corellien?
Gelfran eut le sentiment que la cantina dans laquelle il négociait ses transactions devenait beaucoup moins hospitalière d'un seul coup. C'était bien la première fois que Bison'ki montrait une telle froideur à son égard. Comme s'il était devenu un pestiféré.
Dire qu'il le considérait presque comme un ami.. la déception n'en était que plus amère. Il avait perdu l'envie de finir sa bière.
-Tu as donc décidé de me brader?
-Ta came est devenue trop chaude. C'est le meilleur prix que je puisse te proposer, car je t'aime bien. Personne dans le coin n'accepterait de te rencontrer.
-Quelle générosité! Ironisa Gelran. Tu crois que je vais accepter?
Le corellien hocha la tête de dénégation.
-Je ne l'espérais même pas. Je pensais que tu comprendrais le message.
Frustré, le contrebandier se leva de table sans terminer son verre.
-C'est assez clair, en effet.
Il comprit qu'il ne pourrait plus conclure ici la moindre affaire. Ils ne se reverraient plus, Bison'ki craignait apparemment que l'Empire et le Soleil Noir ne s'intéressent trop à lui. Même dans ce système marqué par un esprit indépendantiste, l'Ordre Nouveau commençait à imprégner les consciences.
-Je ne pensais pas que tu te laisserais effrayer à ce point, Bison'ki. Surtout que le Soleil Noir n'est pas vraiment implanté dans ce système.
-Cela ne tardera peut-être pas à devenir le cas. Prends soin de toi, Gelfran et bonne chance. Enfin pour ce que ça vaut..c'est moi qui t'offre le verre.
Pendant toute sa vie, le contrebandier n'avait jamais recherché la compassion. Mais il ne s'opposa pas à sa proposition.
Alors qu'il s'éloigna, Bison'ki lui lança:
-Quitte Corellia tant que tu le peux encore.
Gelfran lui répliqua par dessus son épaule.
-J'ai un blaster et un bon vaisseau, je n'ai pas grand chose à craindre.
Il n'attendit pas davantage les adieux du corellien et se retrouva dans la rue. Plongée dans la nuit, mal éclairée par des nanoprojecteurs défectueux.
Comme les précédents gouvernements, le Diktat ne paraissait pas tant préoccupé que ça par les conditions de vie des habitants du Secteur Bleu. Même si la CorSec y maintenait une certaine présence.
Gelfran arpentait la rue pour emprunter une ruelle encore plus sombre et humide qui lui permettait de gagner du temps. Non pour retourner au statioport mais pour trouver à qui il pouvait fourguer sa cargaison périssable.
Il songea à l'avertissement de Bison'ki, se demandant s'il devait réellement s'en inquiéter. Le receleur corellien avait trahi une certaine angoisse, le Soleil Noir et l'Empire le suivaient-ils vraiment à la trace?
Cela ne faisait que deux jours qu'il avait atterri sur Corellia, ils ne pouvaient pas être aussi rapides que Bison'ki semblait l'escompter.
Trois silhouettes apparurent devant lui, leurs pupilles fendues transperçant les ténèbres épaisses. Des trandoshans. Certainement des amis de Povsk..
-Tu es l'humain qui s'appelle Gelfran?
Leur irruption impromptue aurait pétrifié n'importe qui, mais il avait connu la peur lors de la bataille du Mont Avos. Il posa ostensiblement la main sur son holster, nul doute qu'ils l'avaient remarquée grâce à leur nyctalopie.
-Hum je pense qu'il y a erreur, les gars.
-Ne nous prends pas pour des têtards tombés du nid. Pvoks était notre frère de couvée, insista le trandoshan à sa droite.
-Pvoks? J'en ai aucun souvenir, désolé.
-Et Boiz, ca te parle ptet? Lança une voix rauque derrière lui.
Un weequay et quatre autres comparses venaient de s'aligner dans son dos. Deux d'entre eux le tenaient en respect avec leur arme dégainée.
-Salut les gars! Comment va Halcal?
-Beaucoup mieux quand on lui aura ramené tes morceaux, répliqua un natif de Sriluur avec un sourire narquois.
-Eh vous cinq! On était là avant vous! Intervint un autre trandoshan, celui au centre.
-Ne vous mêlez pas des affaires du Soleil Noir.
Mauvaise idée, pensa Gelfran. Les trandoshan étaient réputés dans la galaxie pour leur tenacité de chasseur. Et la première chose qui les rendait enragés donc dangereux était de se faire piquer leur proie.
Visiblement, ces weequays ne le savaient pas. Ou ils s'en moquaient éperdument.
-On en a rien à carrer de votre Soleil Noir, beugla l'un des reptiloïdes. Nous l'avons trouvé le premier!
-Foutez le camp, les lézards!
-De quoi tu nous as traités?
Gelfran vit alors briller dans le poing d'un des trandoshans la lame d'une vibrodague qui se planta en un battement de cils dans la gorge du weequay qui avait prononcés les paroles fatales. La riposte de ses congénères fut immédiate.
L'ancien vétéran eut la présence d'esprit de se jeter au sol, une fraction avant qu'ils n'ouvrirent le feu impulsivement. Certains tirs se perdirent dans les ténèbres mais pas tous. Un trandoshan fut abattu à bout portant mais ses deux acolytes eurent le temps de faucher avec des vibro épées deux weequays qui ne s'étaient pas écartés à temps.
Avant d'être liquidés à leur tour par les deux autres malfrats du Soleil Noir. Ces derniers tournèrent ensuite leur blaster vers Gelfran qui était la raison de leur venue. Mais l'ancien soldat de la République avait conservé d'étonnants réflexes.
Il s'était relevé prestement et ne leur laissa pas le temps d'ajuster leur cible. Il les acheva de deux tirs de blaster bien placés.
Il considéra la scène du carnage pendant quelques instants, déduisant qu'il avait peu de chances d'être inquiété si la CorSec menait son enquête. Les enquêteurs locaux classeraient l'affaire comme un règlement de comptes.
Non le fait que le Soleil Noir ait retrouvé sa trace, l’inquiétait davantage. Voilà pourquoi il devenait maintenant impatient de fourguer sa cargaison le plus vite possible au premier venu. Et si possible au meilleur prix.

Voilà j'espère que cela vous a plu! N'hésitez pas surtout pas à me le signaler :cute: !

Vous avez vu? Oreste a une nouvelle vision funeste de son avenir :diable: !

à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations