Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

La Fédération Impériale [T2]

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 31 Jan 2021 - 1:00   Sujet: La Fédération Impériale [T2]

La Fédération Impériale

Tome 2


Sommaire


Prologue

Partie 1 : Le Troisième Camp

Chapitre 1 - Chapitre 2 - Chapitre 3 - Chapitre 4 - Chapitre 5 - Chapitre 6 - Chapitre 7 - Chapitre 8 - Chapitre 9 - Chapitre 10 - Chapitre 11 - Chapitre 12 - Chapitre 13 - Chapitre 14 - Chapitre 15 - Chapitre 16 - Chapitre 17 - Chapitre 18 - Chapitre 19 - Chapitre 20 - Chapitre 21 - Chapitre 22 - Chapitre 23 - Chapitre 24 - Chapitre 25 - Chapitre 26 - Chapitre 27 - Chapitre 28

* *
*


Image

(Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo)


Rendez-vous le 7 février...
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 31 Jan 2021 - 10:01   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

( range ses paquets de lessive en écarquillant les yeux )

:shock: :shock:


Ouiiiiii, je veuxxx :x :x !!!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 31 Jan 2021 - 10:23   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Owoui owoui owoui!!!! :love: :love: :love:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Alfred M. » Dim 31 Jan 2021 - 10:24   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Plus qu'une semaine à attendre ? Super nouvelle :D .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 31 Jan 2021 - 11:20   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à tous ! Eh oui, plus qu'une semaine à attendre avant de découvrir le prologue... :jap:

J'avais prévu d'attendre la fin du tome 1 des Chroniques pour commencer ce tome 2 de la Fédération, mais ça n'avance pas au rythme que je voudrais. Je peine à écrire quelques phrases sur le premier alors que j'ai déjà quatre chapitres complets pour le second. Donc autant commencer à publier. :D

À noter que j'ai choisi d'appeler ce tome 2... Simplement "Tome 2". Je pensais donner des noms distincts à chaque tome, mais ils n'impriment pas. Donc autant faire simple. :neutre:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar darkCedric » Dim 31 Jan 2021 - 17:22   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

OUI ! C'est un grand OUI !!!! :love: :love:

Par contre, je vais peut-être attendre que plusieurs chapitres soient sortis, histoire de tous me les faire d'un coup :D
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3456
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 31 Jan 2021 - 21:37   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Ced ! Et pas de problème, je suis comme toi pour ce qui est de lire les récits ! ;)
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Ven 05 Fév 2021 - 20:52   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Plus que deux jours à attendre ! J'ai (presque) l'impression d'être un enfant qui attend Noël ! :lol:

Et au fait, on avait finalement trouvé la liste des personnages / points de vue de ce tome 2 ? :think:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Ven 05 Fév 2021 - 21:12   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

L2-D2 a écrit:Plus que deux jours à attendre ! J'ai (presque) l'impression d'être un enfant qui attend Noël ! :lol:

Je ne céderai pas à cet appel du pied, je me tiendrai à ma publication hebdomadaire du dimanche... Au moins pour les premières semaines ! :D

L2-D2 a écrit:Et au fait, on avait finalement trouvé la liste des personnages / points de vue de ce tome 2 ? :think:

Oui, c'est Alfred me semble-t-il qui avait déterminé la liste après que vous ayez pas mal cherché. :D

Anthara Brenko / Carth Poldrei / Celric Tavill / Leia Organa Solo / Grodin Tierce / Siveline Jaderan

Faut-il que j'écrive un Dramatis Personae plus détaillé, comme pour le premier tome ? :transpire:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Sam 06 Fév 2021 - 21:58   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Ah, merci du rappel! :jap:

Bon, pour 4 d'entre eux, c'est bon. Siveline, c'est bien la fille de Poldrei, pilote au sein des Rogues c'est ça?

En revanche, Anthara Brenko, ça ne me dit rien... On l'a vu dans le tome 1? :transpire: :oops:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 07 Fév 2021 - 10:42   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Allez, c'est reparti ! :D



Sommaire >>Chapitre suivant>>

Prologue

Quatre semaines après la proclamation de la Fédération Impériale.

Le crépuscule tombait déjà sur Coronet quand le speeder arriva à destination. L'engin au profil élégant ralentit progressivement jusqu'à s'arrêter totalement sur le parvis menant à l'entrée du restaurant. Aussitôt, deux agents de sécurité approchèrent pour accueillir leur prestigieux client.
Jan Stefside s'extirpa du véhicule avec difficulté. Ces derniers jours, sa hanche le faisait souffrir comme rarement auparavant. Il devait consulter son médecin, mais il n'avait pas encore eu le temps de le faire ; ses journées toutes entières étaient consacrées aux négociations en cours.
Encadré par les deux vigiles aux aguets, il gagna rapidement la porte qui s'ouvrit devant lui. Huit serveurs l'attendaient en formant une haie d'honneur ; le directeur de l'établissement en personne se tenait face à lui pour le recevoir.
Si le Diktat pense que tout ce décorum suffira pour que je me range à ses vues, il se met le doigt dans l’œil, songea Stefside avec un dégoût qu'il camoufla au plus profond de lui-même.
Tout ce qu'il laissa voir à son hôte fut un sourire de circonstances, aussi chaleureux que sincère.
— Le Nova Nova vous souhaite la bienvenue, annonça le directeur en s'inclinant légèrement. Votre table vous attend.
— Merci, répondit Jan avec un signe de la tête.
Il répondit à l'invitation de l'homme en le suivant dans leur parcours entre les tables déjà occupées. Il remarqua qu'on se retournait sur son passage ; soit il était déjà connu, soit il ne tarderait pas à l'être... Les clients du Nova Nova venaient de l'élite de la société corellienne. Obtenir une réservation dans l'établissement nécessitait généralement de s'y prendre plusieurs mois à l'avance ; mais quelques privilégiés, comme Jan, pouvaient en obtenir une sur demande quand bon leur semblait.
Il arriva finalement à sa table habituelle, où l'attendait déjà son invité du soir - sans doute le plus intéressant de tous ceux qu'il avait rencontrés au cours du mois écoulé. Il lisait un holojournal et ne releva la tête que lorsque Jan s'assit face à lui.
— Vous êtes en retard, remarqua-t-il avec sa voix tranchante.
— C'est exact. Veuillez m'en excuser.
L'holojournal s'évanouit alors, permettant à Stefside de regarder son interlocuteur dans les yeux.
— Je suppose que le Diktat y est pour quelque chose ?
— C'est un euphémisme. Il est... réticent à écouter les positions contraires à ses convictions.
— Daclif Gallamby a toujours été un imbécile, répondit Rostek Horn en buvant une gorgée de vin.
Émettre un tel avis à voix haute était un crime de haute trahison, mais ce n’était pas le genre de considérations qui arrêtaient l’ancien dignitaire de la CorSec. Horn avait la réputation d’être un homme dangereux, capable de causer des ennuis à n’importe quel ponte du système… Et tous s’arrangeraient pour qu’il reste en vie le plus longtemps possible, au cas où. Il avait suffisamment laissé entendre que des dossiers supposés perdus pourraient réapparaître s’il disparaissait prématurément.
Reposant son verre, il désigna la table.
— J'ai passé commande pour moi ; on m'a dit que c'était déjà fait pour vous.
— J'ai mes habitudes au Nova Nova. L'omelette tralusienne est mon plat préféré... J'en prends toujours une quand je viens ici le soir. Le midi, je varie.
— C'est ce qu'on appelle être fidèle à un plat.
— Ma foi, j’aime tellement cette omelette que si je devais un jour être condamné à mort, c'est ce que je demanderais à avoir comme dernière volonté !
Ils rirent ensemble, même si pour Stefside, accablé par la fatigue de la journée, le cœur n'y était pas.
La réputation d’efficacité des serveurs du Nova Nova n’était pas usurpée : Stefside était assis depuis moins de trois minutes quand l’entrée fut déposée devant eux. Ils la dégustèrent en entamant une conversation sur les nouvelles de Coronet : travaux de voirie, résultats sportifs, et même quelques potins sur leurs connaissances communes. Le plat suivit en silence, l’ambassadeur savourant avec délégation sa fameuse omelette.
— Alors, reprit Horn au moment où le dessert arrivait, vous aviez dit vouloir me parler… Et j’imagine que vous avez d’autres sujets de conversation que ceux qui nous ont occupés jusqu’ici.
— Oui, Rostek, en effet.
Stefside estima inutile de prendre des pincettes ; Horn n'était pas sensible à la flagornerie.
— Vous savez sans doute que je coordonne des négociations entre le Diktat et la Fédération Impériale...
— Tout le Clair Ultime ne parle que de ça.
— Vraiment ?
— Le club se dispute sur la position à suivre : l'adhésion, l'indépendance à tout prix, un statut particulier...
— Et vous... ?
Horn mit un certain temps avant de répondre. Il but une autre gorgée de vin, reposa son verre, le fit tourner entre ses doigts.
— Mon petit-fils est un pilote de la Nouvelle République, rappela-t-il. Ma position n'est pas objective.
— Je le sais.
— Ce... Comment s'appelle-t-il, déjà ? Poldrei ? Il a peut-être de bonnes intentions, mais l'Empire reste l'Empire. Je ne le porte pas vraiment dans mon cœur. Il combat mon petit-fils et a libéré le meurtrier de mon fils.
— Je le comprends, Rostek.
Il hésita, puis ajouta :
— Je me souviens parfaitement de Nejaa.
Le regard de Horn se fit glacial.
— J’ose espérer que vous vous souviendrez aussi de votre promesse à ce sujet.
Oh, il s’en souvenait, évidemment. Jan Stefside gardait un excellent souvenir de la période d’incertitude qui avait suivi la bataille de Coruscant, puis la chute de l’Ordre Jedi et la proclamation de l’Empire. Quelques jours à peine au cours desquels le sort de la galaxie avait définitivement basculé. Comme la plupart des Corelliens, il n’avait connu la Guerre des Clones que de loin. Il avait espéré que le conflit épargnerait son secteur natal, qui rejoindrait à nouveau la République une fois les hostilités achevées. N’était-ce pas ce que Corellia avait souvent fait, pendant les conflits alsakanis ?
Mais Palpatine avait changé les règles. Pendant les jours qui avaient suivi son annonce, le flou le plus total avait régné sur la planète. Qui gouvernait ? Le sénateur en place, Garm Bel Iblis ? Le Diktat, Dupas Thomree ? Ou même le gouverneur nommé par la République-devenue-Empire, Fliry Vorru ?
C’est pendant cette période d’incertitude que le commissaire Horn était venu trouver Stefside, jeune officier administratif de la CorSec doté d’un accès bien utile à l’état-civil de Coronet. Jan n’avait pas mis longtemps avant d’accepter la requête. S’il ne connaissait pas Halcyon autant que Rostek Horn, il avait travaillé avec lui sur une mission, suffisamment longue pour qu’il en vienne à estimer le Jedi.
Et, pour achever de le convaincre, le commissaire avait sous-entendu qu’il pourrait donner un petit coup de pouce à son ascension.
On peut dire qu’il a tenu parole, songea Stefside en se remémorant son parcours. Promu assistant personnel du Diktat Dupas Thomree, il avait été choisi pour représenter Corellia sur Coruscant suite à la disgrâce du sénateur Spince. Il y était resté après la chute de l’Empire, jusqu’à l’avènement d’Isard… Un parcours de choix pour un modeste bureaucrate de Coronet.
— Je sais ce que ce secret vaut, et je sais ce que je lui dois, annonça-t-il tout de suite pour tempérer l’hostilité inquiète de Rostek Horn. Je n’en ai jamais parlé à quiconque. Mais ce que je sais également, c’est que la situation a changé. Carth Poldrei n’est pas hostile aux Jedi. Il en a côtoyé un autrefois, et il ne croit pas aux horreurs qui ont été dites à leur sujet. Il n’y aura pas de nouvelle Purge si le Diktat adhère à la Fédération, bien au contraire.
— Permettez-moi de rester prudent à ce sujet. J’en ai trop vu pour me fier simplement à la nature humaine et aux espoirs de mes amis.
— Je comprends, répondit Stefside en inclinant la tête en signe d’acceptation.
— Tant mieux. Donc, la raison de votre invitation… ?
Opiniâtre, le vieil homme restait focalisé sur son sujet. L’ambassadeur serra les dents, jeta un discret coup d’œil aux alentours et se pencha vers son interlocuteur, croisant les doigts pour que son brouilleur de capteurs sonores fonctionne.
— Le Consul m’a demandé de faire adhérer Corellia à la Fédération, mais j’ai l’impression de ne pas avancer d’un iota, avoua-t-il à voix basse. Gallamby parle beaucoup, mais j’ai l’impression que son esprit est ailleurs et qu’il me tient occupé pendant que ses fidèles livrent une autre lutte. Je suis hors-secteur depuis bien trop longtemps pour savoir ce qui se trame dans les coulisses à Coronet. Et vous êtes l’un des meilleurs connaisseurs de la politique corellienne, grâce à vos réseaux.
— Je l’étais, corrigea Horn. Depuis la dissolution de la CorSec, mon influence s’est considérablement réduite. J’ai assez peu de contacts au sein du Service d’Ordre Public.
— Je ne peux pas croire que vous êtes sur le carreau, contra Stefside. Ce n’est pas votre genre.
Horn le regarda intensément, comme s’il se livrait à une évaluation approfondie.
— Pourquoi vous aiderais-je à lutter contre mon petit-fils ? demanda-t-il finalement.
— Cela n’a rien…
— Cela a tout à voir, trancha Rostek Horn. J’ai peut-être perdu de mon influence ici, sur Corellia, mais je garde des informateurs hors-monde qui m’aident à voir au-delà des bulletins officiels du Diktat. La Fédération a peut-être remporté de grandes victoires sur la Nouvelle République au-dessus de Kuat et Bilbringi, mais depuis, c’est le statut quo. Ces batailles ont coûté cher.
— L’offensive a été stoppée le temps que de réorganiser nos forces, expliqua Stefside.
— Et elle reprendra d’autant plus vite si Corellia et ses colonies se joignent à la Fédération, n’est-ce-pas ?
— Je l’ignore. La stratégie n’est pas mon domaine. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le Consul Poldrei ne veut pas l’extermination des partisans de la Nouvelle République. Il prône bien au contraire la réconciliation de la galaxie, mais sous un système différent qui ne risque pas de s’effondrer à la première crise interne. Si vous avez des nouvelles de la Fédération Impériale, vous devez bien en avoir de la Nouvelle République, non ? Vous savez ce qui se passe sur Coruscant ?
— J’ai eu quelques échos, en effet.
— Si les choses ne s’arrangent pas, il y aura bientôt une guerre civile au sein même de leur hiérarchie.
— Vous présumez peut-être un peu vite…
— Mais vous savez comme moi que Bel Iblis n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Si quelqu’un est capable d’aller jusqu’au bout, c’est bien lui.
Horn fut contraint d’acquiescer.
— Très bien, je vais vous apporter un peu d’aide. Vous avez raison, il se trame quelque chose. Quelque chose de gros. J’ignore encore précisément de quoi il s’agit, mais les indices se multiplient.
— De quel genre ?
— Des disparitions de matériel et d’hommes, quelques assassinats qui, pris séparément, ne veulent pas dire grand-chose, mais vont dans un même sens quand on lit entre les lignes… Il y a quelqu’un qui veut prendre le dessus sur Gallamby. J’imagine qu’il lit les signes, lui aussi. Il a planifié le meurtre de Thomree…
— C’est ce que dit la rumeur…
— C’est ce que confirment mes sources, corrigea Horn. Il a planifié ce meurtre et comprend qu’un complot est en cours contre lui. Quelques-uns de ses partisans les plus fidèles sont tombés malades, d’autres ont connu une fin tragique. Le dernier carré des fidèles reste à ses côtés, mais les autres se font très discrets. Ils doivent sentir que le vent tourne.
— De quel côté ?
— Bonne question, mais je ne peux pas vous répondre. Je pense que le complot est mené par des Corelliens, mais avec l’appui d’une puissance extérieure. Ce n’est pas le genre de la Nouvelle République de pratiquer l’assassinat… Vous êtes sûr que votre Consul n’est pas sur ce coup ? Il semble être coutumier du fait, à présent.
Stefside fronça les sourcils. L’allusion à peine voilée que Horn venait de faire à l’opération Renaissance – l’exécution des principaux Seigneurs de Guerre voisins du territoire impérial pour annexer leurs possessions – le mettait face à ses propres doutes. Même s’il comprenait les arguments de Poldrei sur cette action, il en désapprouvait le principe, car elle compliquait à présent toutes les négociations qu’il pouvait engager. C’était assurément une tâche indélébile sur le certificat de naissance de la Fédération Impériale. Il espérait néanmoins qu’elle s’estomperait avec le temps.
— Je lui poserai la question, assura-t-il, sarcastique.
Cette fois, Horn ne semblait pas réceptif à l’humour.
— En attendant d’avoir la réponse, méfiez-vous, conseilla-t-il. Dans les coulisses de Coronet, on meurt moins souvent d’un tir de blaster en pleine face que d’un coup de poignard dans le dos.

* *
*


Stefside songeait encore aux paroles d’avertissement de Rostek Horn en arrivant en vue de sa suite. Avançant à un rythme modéré, pour ne pas forcer sur sa hanche souffrante, il approcha de la porte et glissa dans la serrure son cylindre d’identification.
— Bonne nuit, messieurs, lança-t-il à l’intention de ses gardes du corps avant de prendre congé.
Les deux hommes allaient passer la moitié de la nuit à veiller à l’entrée de la chambre, avant d’être relayés par une nouvelle équipe qui assurerait la surveillance jusqu’à l’aube. Tous faisaient partie du détachement qui assurait sa sécurité depuis le début de cette mission de négociation.
Il traversa l’antichambre d’un pas lent en retournant dans sa tête ce qu’il avait appris le soir même. Ainsi, Gallamby était bien responsable de la mort de Thomree… Et il craignait à présent de subir le même sort.
Malgré les allégations de Rostek Horn, Stefside ne soupçonnait pas Poldrei de mener un double jeu. Le Consul n’avait aucun intérêt à agir ainsi à présent… À part s’il soupçonnait Gallamby de s’opposer à toute idée de ralliement à la Fédération Impériale.
L’inquiétude avait fait naître un début de migraine, et il songea avec agacement qu’il allait sans doute devoir prendre quelques cachets pour pouvoir dormir sereinement. Il franchit les portes menant à son bureau, lequel donnait accès à la chambre.
La pièce était plongée dans la pénombre, à peine éclairée par la vie nocturne de Coronet, bien moins flamboyante qu’autrefois. L’éclairage automatique semblait en panne. Jan Stefside soupira et reprit sa laborieuse progression, passant devant sa massive table de travail.
Il était arrivé au milieu de la pièce quand il perçut un mouvement sur sa gauche – derrière le bureau. Une ombre s’éleva, occultant un peu plus la lumière venue de l’extérieur.
L’ambassadeur sentit son cœur battre à toute vitesse.
— Qui êtes-vous ? demanda-t-il sous le coup de la surprise.
Puis, d’un ton plus autoritaire, il ajouta :
— Je vais appeler la sécurité !
La remarque amusa l’inconnu, qui lâcha un gloussement.
— Je vous en prie, n’en faites rien, dit-il d’un ton badin qui ne laissait paraître aucune inquiétude.
Stefside, lui, sentait sa tension monter en flèche. Il porta la main à sa ceinture pour saisir son comlink… Mais se trouva incapable d’achever son geste. Malgré toute la volonté qu’il y mettait, il ne parvenait pas à toucher l’appareil.
— J’ai dit : n’en faites rien, reprit l’inconnu.
Il s’éloigna du fauteuil dans lequel il avait attendu, au cœur de l’obscurité, pour s’approcher de son interlocuteur désormais terrorisé. Comme il contournait le bureau, une lueur soudaine illumina la pièce et dévoila à Stefside les traits d’un homme plutôt jeune, aux cheveux sombres et touffus. Il portait une veste de pilote noire sur une combinaison de vol à peine plus claire.
— Vous ignorez qui je suis, n’est-ce pas ?
— Vous ne vous êtes pas présenté.
— Mon nom est Sedriss, indiqua l’intrus.
Il se fendit d’un sourire qui aurait pu être charmant si le contexte n’avait pas été aussi inquiétant.
— Vous ne l’avez sans doute jamais entendu, poursuivit-il. Comme beaucoup de monde dans cette galaxie. Mais ça changera.
— Vous êtes là pour me menacer, Sedriss ? demanda Stefside en tentant de paraître plus assuré qu’il ne l’était réellement. Vous voulez m’intimider, me faire du chantage ?
— Ce serait amusant, concéda l’homme. Mais une vraie perte de temps…
Il porta la main à la ceinture et en décrocha un cylindre argenté qui fut aussitôt familier au Corellien, même s’il n’avait pas vu cette arme depuis des années. L’ambassadeur sentit la panique le gagner.
— Et mon temps est précieux, décréta Sedriss, catégorique, en activant son sabre-laser.
Sans hésitation, d’un revers nonchalant, il fit partir sa lame écarlate vers la tête de Jan Stefside.



L2-D2 a écrit:Bon, pour 4 d'entre eux, c'est bon. Siveline, c'est bien la fille de Poldrei, pilote au sein des Rogues c'est ça?

Yep ! :D

L2-D2 a écrit:En revanche, Anthara Brenko, ça ne me dit rien... On l'a vu dans le tome 1? :transpire: :oops:

C'était l'assistante du Moff - désormais Consul - Poldrei dans les parties 3 et 4. :cute:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Dim 07 Fév 2021 - 12:09   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Que de références à Moi, Jedi :love: . Et avec l'arrivé de Sedriss, on sait que "le moment que vous attendez tous" est proche :transpire: . Des références à la continuité originale et de la hype, La Fédération Impériale est bien de retour :D . Vivement Dimanche prochain !
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 07 Fév 2021 - 20:54   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Prologue lu !

Mais quel plaisir que de retrouver ta plume ! :love:

Et voilà, un personnage avec lequel on a le temps de s'attacher qui se révèle avoir un temps d'antenne pour le moins court ! :shock: Et nous avons donc un utilisateur du Côté Obscur dans la place. Mais avec Celric, Luke et Mara, il y aura forcément quelqu'un pour lui faire face tôt ou tard...

J'ai beaucoup aimé la discussion entre Stefside et Horn, au passage, un bon moyen de faire le point sur la situation galactique tout en abordant le destin de certains personnages du tome 1 (Corran ?).

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Dim 07 Fév 2021 - 23:11   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

( passe dans le coin en portant des paquets de lessive )

Hein, ya le prologue ? :shock:

( lâche ses paquets de lessive et lit le prologue )

Rooooo ouiiiiiii :love: !

On commence fort avec Corellia et toutes ces références Legends à la pelle, Les Horn, sedriss, les guerres alsakanies... :oui: :oui: ! Un petit plaisir du week end :cute: !!!

allez, la suite 8-) !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 07 Fév 2021 - 23:19   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à vous trois ! Ravi de voir que ce retour vous plaît bien ! :cute:

Alfred M. a écrit:Que de références à Moi, Jedi :love:


Le passage corellien a été lu et relu pour écrire ce passage. :cute:

L2-D2 a écrit:J'ai beaucoup aimé la discussion entre Stefside et Horn, au passage, un bon moyen de faire le point sur la situation galactique tout en abordant le destin de certains personnages du tome 1 (Corran ?).


Y a de ça, en effet :D Ce sera aussi beaucoup abordé dans les chapitres à venir. :cute:

L2-D2 a écrit:Et nous avons donc un utilisateur du Côté Obscur dans la place. Mais avec Celric, Luke et Mara, il y aura forcément quelqu'un pour lui faire face tôt ou tard...

:sournois:

mat-vador a écrit:On commence fort avec Corellia et toutes ces références Legends à la pelle, Les Horn, sedriss, les guerres alsakanies... :oui: :oui: ! Un petit plaisir du week end :cute: !!!

:jap:
Si une simple citation des guerres alsakanies te met dans cet état, je n'ose imaginer ce que donnera la suite ! :D

Alfred M. a écrit:Vivement Dimanche prochain !

©M. Drucker :paf:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 07 Fév 2021 - 23:39   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Jagen Eripsa a écrit:Si une simple citation des guerres alsakanies te met dans cet état, je n'ose imaginer ce que donnera la suite ! :D


Parce que justement, on en parle si peu de tout ce qui fait partie du Legends occulté :whistle: ! Par exemple, ceux qui écrivent des histoires de contrebandiers ou de mafieux dans l'Espace Hutt, pourraient faire des références à ce que les Hutt ont subi pendant l'ère Pius Dea... bon après cela ne m'empêchera pas de les lire et d'apprécier :wink: ...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 14 Fév 2021 - 11:28   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

C'est parti pour la première partie ! :cute:



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>
Partie 1 - Le Troisième Camp



Chapitre 1

Anthara retint un soupir en voyant la haute silhouette de l’homme qui descendait de la rampe de la navette. C’était bien la dernière personne qu’elle avait envie de voir… Mais ses ordres étaient clairs : elle devait accueillir l’amiral en personne, et le guider jusqu’à la salle de réunion.
Elle s’avança pour le saluer de façon très formelle, comme le voulait le protocole, mais il la prit de vitesse.
— Salut, Anthara. Ça faisait longtemps…
Sa voix avait toujours la même suavité, remarqua-t-elle, et ce n’était pas pour l’aider à se concentrer. Elle tenta néanmoins de faire son devoir.
— Bienvenue à bord du Guardian, amiral Garind. J’ai ordre de vous conduire à la salle de réunion de la passerelle, où vous êtes attendu.
La froideur de cette réponse sembla désarçonner le jeune homme, mais il se ressaisit vite.
— Alors, je vous suis.
Avec ses près de vingt kilomètres de long, le Guardian était l’un des fleurons de la toute jeune flotte fédérale. C’était un cuirassé extrêmement puissant, mais qui aurait été bien difficile à traverser sans le réseau de transports rapides qui parcouraient sa superstructure comme autant de veines dans le corps d’un géant. Différents types de cabines étaient employés, selon qu’il s’agisse d’un transit de matériel ou de troupes. Anthara conduisit l’amiral à bord d’une de ces dernières et l’invita à s’asseoir pour la durée du trajet.
— Non, merci, répliqua Ahris. Si la réunion s’éternise, nous serons assis pendant des heures, alors autant profiter de nos jambes tant que nous le pouvons.
— À votre guise, répondit-elle.
Elle fut tentée de prendre place, mais s’abstint finalement.
Tandis que la cabine s’élançait dans le réseau, Ahris reprit la parole.
— Tu m’en veux ?
— Amiral, mes sentiments personnels…
Il leva la main, pas pour la menacer mais pour lui dire d’arrêter, ce qu’elle fit, curieuse malgré elle.
— Oublions le protocole quelques instants, d’accord ? Je suis peut-être amiral, mais tu es toujours mon amie – ou, du moins, je te considère comme telle. Donc, j’imagine que ton formalisme est dû à tes griefs envers moi.
— J’essaie d’être professionnelle, se défendit-elle.
— Je le sais, et je respecte ça. Mais personne ne nous écoute, là. Nous pouvons discuter comme deux camarades de promo, deux ex, même, échangeant franchement.
Elle déglutit. Ahris avait toujours eu un don surhumain pour détecter les faiblesses de ses interlocuteurs et les exploiter au mieux. En l’occurrence, rappeler leur passé commun était un bon moyen pour la désarçonner.
— D’accord, soupira Anthara.
— Donc tu m’en veux ?
— Pourquoi je t’en voudrais ? Pour avoir été ridiculisée devant toute la passerelle quand tu es sorti de l’hyperespace avec cette énorme flotte ? Je suis apparue devant l’équipage comme une incapable, n’ayant même pas droit à la confiance de mon supérieur… Tu crois que je pourrais t’en vouloir pour ça ? conclut-elle d’un ton mordant.
Les reproches avaient jailli du fond du cœur, nés d’un mois à ressasser le même ressentiment. Elle en voulait à Carth Poldrei pour ce qui s’était passé sur Kuat, mais plus encore à lui, Ahris Garind, à cause de leur ancienne proximité qui rendait la trahison plus douloureuse encore.
Il ferma les yeux.
— C’était nécessaire pour que personne ne se doute de rien. Carth te l’a dit, n’est-ce pas ?
— Oui. Mais comment te sentirais-tu, à ma place ?
— Pas très bien, admit Ahris. J’en suis désolé. Après, pose-toi la question : aurais-tu vraiment aimé être dans la confidence ? Passer des mois à t’inquiéter en sachant que la moindre fuite pouvait te valoir la mort ?
Elle leva les yeux pour le regarder en face. Il avait toujours sa tignasse blond cendré, ses yeux d’un gris d’acier, si polcaphréens, mais il était plus pâle que dans ses souvenirs, et des cernes marquaient son visage encore jeune.
— Si j’ai conseillé à Carth de te prendre, c’est parce que je savais que nous en arriverions là. Et aussi parce que je suis persuadé que tu es capable de mettre ton ambition au-dessus de ton orgueil.
Elle acquiesça.
— Donc ce n’était pas pour me faire payer ce qui s’est passé avec Milly ?
Il fit une moue contrariée.
— J’imagine que si elle est tombée aussi vite dans tes bras, c’est que nous n’étions pas faits l’un pour l’autre. En un sens, tu m’as fait gagner du temps… Même si je dois admettre que je n’étais pas ravi quand j’ai découvert que ma petite amie sortait avec mon ex. Tu as des nouvelles d’elle, d’ailleurs ?
— Non, pas la moindre. Ça n’a pas duré longtemps. Je ne suis pas du genre à m’attacher.
Une ombre passa sur le visage de l’amiral.
— C’est ce que tu m’as dit quand tu m’as lâché.
Elle n’avait rien à répondre à cela. Ils savaient tous deux que leurs conceptions de la vie sentimentale étaient opposées. Lui avait été élevé par des parents aimants, morts quand il était encore jeune. Il avait grandi avec les histoires sur leur rencontre pendant la Guerre des Clones, sur un monde où ils étaient connus et respectés par tous. Elle était la fille d’un hiérarque impérial, fonctionnaire bien placé dans l’administration de Curamelle. Les premières années de sa vie avaient été un rêve… Puis elle avait compris le sens que cachaient les regards tristes de sa mère, les absences répétées de son père, et toutes ses illusions sur la famille s’étaient envolées.
Elle avait décidé de profiter de la vie sans penser à la suite, sans songer même au lendemain, en oubliant toutes les éventuelles conséquences.
De toute façon, c’était la guerre. Elle pouvait mourir n’importe quand.
La capsule s’arrêta bientôt pour les laisser descendre. Anthara prit la tête pour guider le jeune amiral vers leur destination. Elle commençait à bien connaître ces couloirs, après un mois passé à travailler à bord avec le colonel Niovi, commandant par intérim du navire. Elle devinait qu’Ahris, récemment confirmé comme capitaine du Reaper, un cuirassé de la même classe, devait bien savoir se repérer lui aussi, mais il ne fit aucune remarque.
Ils traversèrent une poignée de couloirs avant de s’arrêter devant la porte de la salle de conférence. Elle était encadrée par deux Shadowtroopers, issus de la garde personnelle du Grand Amiral Thrawn. Cette fois, ils étaient bien visibles. La reconnaissant, ils s’écartèrent en silence.
La conversation était bien engagée quand ils entrèrent.
— …une semaine, voire deux, peut-être.
Elle connaissait bien l’homme qui achevait cette phrase – un peu trop, même, à son goût. Carth Poldrei, le désormais Consul de la Fédération Impériale, dont elle avait été l’assistante pendant de trop longs mois à son goût. Elle l’avait accueilli à bord quelques heures plus tôt, quand son vaisseau était arrivé de Sartinaynian. Il portait déjà, à ce moment-là, son ensemble immaculé à la coupe stricte, rappelant de façon frappante l’uniforme d’un Grand Amiral impérial.
Et c’était précisément la tenue que portait l’être assis à l’autre bout de la table de conférence : le brillant Thrawn, auréolé de sa superbe victoire sur Bilbringi. Il ne cessait de la fasciner, avec son flegme qui ne laissait pas deviner l’étendue de son talent au cœur des batailles les plus terribles.
Entre les deux se tenait un officier d’âge mur, doté d’une proéminente moustache grise : le commodore Pellaeon, capitaine du Chimaera et second de Thrawn. Anthara se demanda s’il avait pu placer un mot depuis le début de la réunion, entre un Poldrei en pleine forme et un Thrawn qui devait sans doute faire preuve de répondant.
En les voyant entrer, le Consul s’interrompit et sourit.
— Ahris ! s’exclama-t-il avec un enthousiasme non feint. Bienvenue parmi nous. Prends place, je t’en prie.
— Merci, Excellence, répondit le jeune homme d’un ton formel. Amiral Thrawn, commodore Pellaeon, merci de m’accueillir à votre bord.
Le non-humain acquiesça en silence, mais son aide de camp corellien dit en souriant :
— Le Guardian n’est pas mon Chimaera, amiral Garind. Il était même plutôt sous vos ordres, lors de sa dernière bataille.
— C’est exact, admit Ahris, qui sourit à son tour en s’asseyant.
Anthara allait se retirer quand Poldrei l’interpella.
— Lieutenant Brenko, restez, s’il vous plaît.
— À vos ordres, répondit-elle aussitôt en s’interrompant.
Elle s’installa près d’Ahris, à l’une des nombreuses places libres autour de la grande table qui occupait le cœur de cette salle de réunion conçue dans un style typiquement impérial.
— D’ici deux semaines, donc, reprit Poldrei, vous pourrez commencer l’intégration des forces de l’Alignement de Pentastar à l’armée impériale.
Thrawn acquiesça.
— L’annexion sera formalisée à ce moment-là ?
— Le traité a été finalisé avant-hier, juste avant mon départ de Borosk. Les manufacturiers sont ceux qui ont montré le plus de réticences, je le crains. Particulièrement Galentro Heavy Works. Kaine avait passé d’importants accords avec eux, et ils ne voulaient pas en lâcher une miette. J’ai réussi à les rallier en leur promettant que nous ferions appel à eux comme fournisseurs pour nos prochains destroyers stellaires.
Le Grand Amiral pinça les lèvres.
— Vous vous avancez beaucoup.
— Je ne leur ai pas garanti d’être les seuls, corrigea Poldrei. Ni qu’ils seraient chargés de la conception. Vous aviez évoqué, me semble-t-il, la possibilité de créer un chantier unique pour la fourniture de nos vaisseaux militaires, à la manière de Republic Fleet Systems autrefois. Galentro pourrait être un de nos fournisseurs de composants, comme Sienar ou Kuat Drive Yards.
— Nous verrons cela en temps utile, alors. Quelle sera la suite de vos pérégrinations ?
— Ciutric, pour commencer. Le rapport que nous avons reçu m’inquiète. Je partirai dès la fin de cette réunion pour tirer les choses au clair et officialiser l’annexion de l’Hégémonie.
Thrawn acquiesça brièvement.
— Entendu. Tenez-moi informé. Ensuite… ?
— Je prendrai la direction d’Etti IV, en m’arrêtant sur quelques mondes en chemin… Peut-être sur Bonadan. Le Secteur Corporatif reste un problème. Nous avons sciemment épargné ses dirigeants lors de l’opération Renaissance, mais ils doivent à présent comprendre que l’intégration au sein de la Fédération est la seule voie. Je réglerai ça personnellement. Dans un mois tout au plus, les pourparlers seront achevés et le gouvernement que j’aurai formé pourra commencer son véritable travail.
— J’en suis ravi, répondit Thrawn d’un ton où l’amertume perçait. Dommage que les opérations militaires ne puissent se poursuivre au même rythme.
Poldrei sembla gêné, mais il s’attendait sans doute, comme Anthara, à la mauvaise humeur du Grand Amiral. Il garda son calme.
— Vous avez comme moi reçu les rapports de la Source Delta. La Nouvelle République ne sait que penser de la situation. Ses chefs s’attendaient à ce que nous leur tombions dessus. Et ils n’ont toujours pas désigné de nouveau Commandeur Suprême. Leur gouvernement est divisé et l’autorité de Mon Mothma s’affaiblit de jour en jour. Pendant ce temps, nous nous renforçons.
— Nous aurions pu nous renforcer plus encore si l’usine du Mont Tantiss avait été préservée.
Le Consul laissa paraître un peu d’agacement.
— Notre position aurait été pire encore si Joruus C’baoth avait pu faire aboutir ses plans. Une armée de clones fous n’aurait pas arrangé nos affaires. Les événements de Wayland constituent un contretemps, je l’admets volontiers, mais je préfère ça à l’alternative.
— Je pense que nous sommes d’accord pour dire que le recours à C’baoth était une erreur, intervint Pellaeon, à la grande surprise d’Anthara. Mais il est mort, à présent, alors peut-être avons-nous d’autres sujets à traiter !
— Comme vous dites, Commodore, nous devons penser à l’avenir, approuva le Grand Amiral.
Il semblait avoir retrouvé son calme et se permit même un mince sourire.
— Notamment à votre promotion.
— Au rang d’amiral ? devina Pellaeon.
— C’est effectivement le grade que vous porterez à présent, dit Thrawn en glissant un regard vers Poldrei.
— Les affaires militaires sont de votre ressort, du fait de votre rang de Stratège, rappela le Consul.
Il se tourna néanmoins vers le nouveau promu et lâcha :
— Félicitations, amiral Pellaeon. Vous le méritez.
Le Corellien accepta le compliment d’un signe de tête.
— J’ai pu constater, ces derniers mois, à quel point vous êtes attaché à votre vaisseau, reprit le Grand Amiral. Vous conserverez donc le commandement du Chimaera.
— Ce sera toujours un honneur de vous avoir à notre bord.
— J’en ai conscience. Mais ce serait diminuer votre toute nouvelle autorité. Par ailleurs, la situation de notre flotte n’est plus ce qu’elle était il y a quelques mois encore. L’amiral Rogriss et l’amiral Garind ont pris le commandement du Gatherer et du Reaper, mais le Guardian doit renouveler son équipage.
— Pas un homme ou presque n’a souhaité rester à bord, confirma Poldrei. Mais j’imagine que j’aurais réagi pareil si j’avais été enfermé pendant cinq ans à bord.
— Ce sera mon vaisseau amiral, trancha Thrawn comme s’il n’avait pas été interrompu. Mais il me faudra un capitaine pour me seconder. Je crois savoir que vous aviez quelqu’un à me conseiller, Consul Poldrei ?
— Parfaitement, Amiral. J’en ai discuté avec Ahris.
Il fit un signe au jeune homme, qui prit aussitôt la parole.
— Effectivement. Vous cherchez, je pense, quelqu’un qui serait à la fois compétent et ambitieux, capable d’apprendre. Je pense que nous avons la personne qu’il vous faut.
Anthara vit alors quatre regards se poser sur elle.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 14 Fév 2021 - 18:12   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Lu !

Deux anciens tourtereaux se retrouvent et ya pas que ça ! On retrouve Thrawn, Poldrei, Pellaeon... que du beau monde !! La Fédé Impériale étend son emprise sur les territoires impériaux dissidents, mauvais pour la Nouvelle République tout ça :neutre: .

et pour la promo d'Anthara, je suis prêt à parier que c'est Ahris qui a eu l'idée pour reconquérir la belle :transpire: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 14 Fév 2021 - 18:21   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 1 lu !

Ah, je me demandais l'intérêt d'avoir Anthara Brenko dans les six protagonistes... et bien voilà, mystère résolu dès le premier Chapitre : elle est là pour qu'on puisse suivre l'intrigue du côté de Thrawn ! :oui: C'est bien vu, cela nous sort du "classique" duo entre le Chiss et Pellaeon, dont la promotion est d'ailleurs bien méritée. On retrouve un peu cet aspect de l'Univers Officiel où Thrawn change de "protégé" dès lors que le précédent est suffisamment bien formé pour être promu.

Anthara est suffisamment bien développée d'ailleurs pour qu'en quelques lignes, on se sente familiarisée avec elle. Là encore, c'est bien vu !

Vivement la suite, du coup ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 15 Fév 2021 - 10:25   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à vous deux !

mat-vador a écrit:Deux anciens tourtereaux se retrouvent et ya pas que ça ! On retrouve Thrawn, Poldrei, Pellaeon... que du beau monde !! La Fédé Impériale étend son emprise sur les territoires impériaux dissidents, mauvais pour la Nouvelle République tout ça :neutre: .

Surtout qu'elle n'est pas bien en forme, comme l'évoque rapidement Carth... Et comme nous le verrons dans quelques chapitres. :D

mat-vador a écrit:et pour la promo d'Anthara, je suis prêt à parier que c'est Ahris qui a eu l'idée pour reconquérir la belle :transpire: !
:sournois:

L2-D2 a écrit:Ah, je me demandais l'intérêt d'avoir Anthara Brenko dans les six protagonistes... et bien voilà, mystère résolu dès le premier Chapitre : elle est là pour qu'on puisse suivre l'intrigue du côté de Thrawn ! :oui:

Exactement. :D Je m'amusais de vous voir tous vous inquiéter de ne plus avoir de point de vue lié à Thrawn, vu que ce bon vieux Gilad n'était plus annoncé parmi les personnages principaux... Eh bien, voilà qui devrait vous rassurer, le Grand Amiral est plus que jamais présent dans le récit ! :cute:

L2-D2 a écrit:C'est bien vu, cela nous sort du "classique" duo entre le Chiss et Pellaeon, dont la promotion est d'ailleurs bien méritée. On retrouve un peu cet aspect de l'Univers Officiel où Thrawn change de "protégé" dès lors que le précédent est suffisamment bien formé pour être promu.

N'ayant pas lu les oeuvres de Zahn dans l'UO, je te crois sur parole :transpire:
Pour moi, c'était logique de passer à autre chose. Pellaeon avait achevé son cycle Thrawn, en passant de la lassitude post-Endor aux espoirs triomphants de Bilbringi. Et il était trop vieux, trop expérimenté pour continuer à servir comme simple exécutant sous les ordres du Grand Amiral, alors que la flotte fédérale a besoin de nouveaux chefs suite à son expansion.
D'un autre côté, Anthara avait permis de remplacer Ahris Garind dans le premier tome au moment où celui-ci était utile ailleurs, et le regard qu'elle pouvait avoir sur Carth devait vous pousser à douter de la santé mentale, ou du moins des compétences, du Moff après l'épisode de la flotte Katana. Mais son côté trop militaire ne convenait pas à l'évolution de Poldrei vers un domaine bien plus politique.
À son nouveau poste, Anthara va devenir notre œil sur la toute nouvelle flotte fédérale, et on va la suivre pendant un bon moment. :cute:

Mais ce cher Consul aura bien un nouvel assistant... Un personnage de l'UEL trop peu exploité. :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Mer 17 Fév 2021 - 10:13   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Ah le Gardien. Cherche pas, c'est pas possible d'écrire une meilleure histoire à son bord que celle qui l'a introduit... mais je suis biaisé pour l'avoir traduite :paf: .

Sinon ta pause a laissé des sequels, j'étais un peu perdu niveau de tes OC :transpire: .

Mais très bon chapitre comme d'hab', avec encore du teasing avec l’HégémonieCiutric.

Jagen Eripsa a écrit:Je m'amusais de vous voir tous vous inquiéter de ne plus avoir de point de vue lié à Thrawn, vu que ce bon vieux Gilad n'était plus annoncé parmi les personnages principaux... Eh bien, voilà qui devrait vous rassurer, le Grand Amiral est plus que jamais présent dans le récit ! :cute:


On aurait aussi voulu suivre Pellaeon en Amiral :transpire: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 17 Fév 2021 - 11:09   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Alfred !

Alfred M. a écrit:Ah le Gardien. Cherche pas, c'est pas possible d'écrire une meilleure histoire à son bord que celle qui l'a introduit... mais je suis biaisé pour l'avoir traduite :paf: .

Cette fois, on aura quand même Thrawn à son bord. :sournois:

Alfred M. a écrit:Sinon ta pause a laissé des sequels, j'étais un peu perdu niveau de tes OC :transpire: .

Y en avait pas tant que ça quand même ce coup-ci :transpire:

Alfred M. a écrit:On aurait aussi voulu suivre Pellaeon en Amiral :transpire: .

On le recroisera quand même de temps à autre. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Mer 17 Fév 2021 - 19:16   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Jagen Eripsa a écrit: Mais ce cher Consul aura bien un nouvel assistant... Un personnage de l'UEL trop peu exploité. :sournois:

Tiens, tiens... Mais qui donc ? Je suis curieux de voir de qui il s'agit ! :think:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 17 Fév 2021 - 19:36   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Un personnage créé par l'un de mes auteurs SW préférés, apparu dans seulement quatre récits de l'univers Legends, avec un rôle très secondaire. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Mer 17 Fév 2021 - 21:12   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Mais ça ne nous dit pas de qui il s'agit, ça ! :grrr:

Un de tes auteurs préférés... Stackpole ? Allston ? :sournois:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 17 Fév 2021 - 21:34   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

L'un des deux, en effet. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Mer 17 Fév 2021 - 21:56   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

L2-D2 a écrit:Un de tes auteurs préférés... Stackpole ? Allston ? :sournois:


J'ai aussi tout de suite pensé à Stackpole quand il a dit ça. Mais j'avoue que je sèche sur un personnage tendance politicien/impérial chez ces deux-là...
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 17 Fév 2021 - 22:05   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Alfred M. a écrit:J'ai aussi tout de suite pensé à Stackpole quand il a dit ça.

C'est encore mieux ciblé. :D

Alfred M. a écrit:Mais j'avoue que je sèche sur un personnage tendance politicien/impérial chez ces deux-là...

Eh bien, tout dépend de ce qu'on appelle "politicien", mais il s'agit bien d'un Impérial ! :jap:

(Je peux jouer à ce petit jeu encore longtemps, il n'est pas prévu avant le chapitre 14. :D )
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Mer 17 Fév 2021 - 23:50   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Arien Yage ?
Histoire de dire que j'aurais tenté ma chance :transpire: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 17 Fév 2021 - 23:55   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Elle est pas créee par Stackpole me semble-t-il ? Ou si c'est le cas je ne m'en souviens plus :transpire:

Mais l'idée d'aller chercher vers le Nouvel Ordre Jedi est bonne... :cute:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Jeu 18 Fév 2021 - 0:03   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Pourtant ça collait bien : https://starwars.fandom.com/wiki/Arien_Yage

Impériale, créée par Stackpole, apparition dans exactement 4 romans et toujours dans rôles relativement secondaires.
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 18 Fév 2021 - 0:06   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Effectivement ! :shock: Ils ont été créés dans le même roman en plus, et sont tous deux des proches de Pellaeon...
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 21 Fév 2021 - 9:35   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Début de "l'arc" Ciutric ! On va rester un peu sur la planète du défunt Prince-Amiral Krennel dans les semaines à venir... :D



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 2

Chaque page tournée rendait Carth un peu plus nauséeux.
Comment avons-nous pu tous être abusés de la sorte ? se lamentait-il en parcourant attentivement les lignes, malgré la répulsion que le texte lui inspirait. Comment a-t-il pu créer une telle mystification ?
Son trouble devait être perceptible, car il surprit un coup d’œil du seul autre occupant du compartiment passager de la navette – son garde du corps, Celric Tavill.
Il interrompit sa lecture, referma le livre et le lui montra :
— L’avez-vous lu, avant de me le confier ?
Le jeune homme hocha la tête en signe de dénégation, puis admit :
— Seulement la première page. Vous savez, je l’ai trouvé un peu par hasard…
Il s’interrompit et fronça les sourcils.
— En fait, non. Je crois bien que c’est la Force qui m’a guidé lors de ce combat. J’avais déjà repéré ce livre un peu plus tôt, sans trop savoir pourquoi… Et là, il m’a aidé à remporter mon duel. Je l’ai glissé dans ma poche, puis je suis retourné voir les autres… Avec la mort de C’Baoth, la fuite et ce qui s’est passé ensuite, je ne m’y suis pas intéressé avant d’être rentré sur Anaxes. C’est là que je l’ai ouvert. Quand j’ai compris de quoi il s’agissait, je me suis dit qu’il valait mieux vous le remettre.
C’était une décision sage, mais qui n’étonnait pas Carth. Ce gamin avait fait montre, au cours des derniers mois, de plus de bon sens que bien des hommes plus âgés.
— À moi… Et pas à Luke Skywalker ?
— Il était déjà reparti quand j’ai repensé à ce livre. Ça a rendu le choix plus simple, conclut Celric avec une moue d’excuse.
Carth eut un petit rire.
— Effectivement, vu ainsi…
Reprenant son sérieux, il ajouta :
— Vous avez bien agi, Celric. Ce que contient ce livre pourrait détruire tout ce que nous avons bâti.
— À ce point ? s’inquiéta le jeune homme.
— Ce n’est pas pour rien qu’il était si bien caché. Palpatine… Il est difficile pour quiconque de se mettre à sa place, je pense, mais j’imagine qu’il devait ressentir le besoin de coucher par écrit ses secrets… Tous ses secrets. Et, croyez-moi, il en avait bien plus que je ne l’imaginais. Bien plus que les Rebelles eux-mêmes ne l’imaginaient quand ils ont lancé leur soulèvement. Ils étaient en-dessous de la vérité.
Voyant l’incertitude sur le visage de son compatriote polcaphréen, le Consul poursuivit :
— Tout est écrit là-dedans. De sa main. Les manigances qui lui ont permis d’accéder au pouvoir… Je le prenais pour un opportuniste de génie, mais c’était un manipulateur, un manipulateur psychopathe et criminel. Il n’y a jamais eu d’opportunisme, seulement un plan déployé à la perfection, d’une ampleur faisant passer l’opération Renaissance pour un jeu de gamins. Il a tout préparé, tout prévu, ou peu s’en faut. Et, dans le même temps, il s’est construit une image de parangon de vertu, de patriarche désintéressé… Et même de victime ! Combien de fois nous a-t-on servi le conte de l’orphelin de Naboo, devenu chancelier au moment où sa planète était envahie ? Des mensonges, des mythes tissés de toutes pièces ! Il a lui-même assassiné toute sa famille, et planifié l’invasion de son monde. Quel genre de monstre faut-il être pour agir ainsi ?
— Un Sith, décréta Celric avec dureté.
— Je ne connais pas grand-chose des Sith, avoua Carth. Mais s’ils sont tous à l’image de Palpatine, ils doivent être éliminés, quel qu’en soit le prix. Cet homme, cet homme seul, est à l’origine de tous les malheurs que nous avons eu à subir, vous et moi.
Le Consul vérifia son chrono. Il ne devait y avoir qu’une dizaine de minutes de trajet entre l’Eddicus et Daplona, la capitale de Ciutric. Il avait été ravi de faire le voyage depuis Orinda à bord du premier vaisseau qu’il avait commandé : cela l’avait aidé à prendre conscience du chemin parcouru. Le destroyer de classe Victoire-II avait fait partie, depuis Endor, de la flotte de l’Alignement de Pentastar, et venait tout juste de reprendre du service sous bannière impériale. Il était vieux, obsolète même, mais convenait parfaitement aux besoins de Carth pour se déplacer à l’intérieur des nouvelles frontières de la Fédération.
Un léger frémissement de la navette lui indiqua qu’ils étaient entrés dans l’atmosphère.
— En tout cas, Celric, je le répète : vous avez bien agi dans cette affaire.
Le garçon eut un sourire penaud.
— Merci, mais… Je ne suis pas sûr que le Grand Amiral Thrawn soit du même avis. On raconte qu’il est toujours furieux à cause de la destruction du complexe de clonage.
— Thrawn, furieux ? répéta Carth en haussant un sourcil. Ce n’est pas son genre. Il est plutôt adepte de la rage froide… Oui, il est en colère, c’est vrai. Et il me soupçonne probablement d’avoir donné des ordres pour détruire le complexe.
— Ce n’est pas le cas.
— Non, mais c’est quand même moi qui vous ai envoyés là-bas en vous disant de faire le nécessaire pour que cette menace cesse d’exister. La version officielle, celle que l’histoire retiendra, c’est celle qui est écrite dans votre rapport. Il devra s’en contenter.
Le ton péremptoire de ces derniers mots incita Tavill au silence. Carth n’avait guère envie de s’attarder sur ce sujet ou de répéter à voix haute ce qu’il avait appris de l’affaire de Wayland.
En soi, l’acte du colonel Carson était une trahison – passible de la peine de mort –, mais il ne pouvait en vouloir à ce pauvre clone d’avoir craqué face à une telle situation. De plus, la destruction des cylindres de clonage rééquilibrait les forces au sein de la toute jeune Fédération. Thrawn était toujours le Stratège, mais il avait à présent besoin du monde civil pour y recruter ses équipages et ses troupes. De gens qui allaient adhérer au projet que Carth était en train de déployer dans quelques milliers de secteurs de la Galaxie.
Enfin, s’ils n’étaient pas à jamais dégoûtés de toute idée d’Empire, suite à ce que Palpatine leur avait fait subir… Une nouvelle fois, son regard glissa vers le journal rédigé à la main par l’Empereur. Il remit le livre dans sa poche, attendant et appréhendant à la fois la prochaine occasion de lecture qui se présenterait à lui.
Il pensait toujours aux sinistres secrets de Palpatine en serrant la main de l’homme qui l’attendait au pied de sa navette.
— Bienvenue sur Ciutric, Excellence.
— Merci, Cross, répondit le Consul au directeur des Renseignements Impériaux nouvellement nommé.
C’était l’une des premières décisions qu’il avait prises une fois la Fédération Impériale créée. Jahan Cross avait été le supplétif de l’ombre de feu Derran Fahl, un élément extérieur aux Renseignements de l’ère post-Endor qui en connaissait pourtant tous leurs codes. Il avait un bon passé d’agent de terrain et avait joué un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de l’opération Renaissance. Ses origines aldéraniennes en avaient fait un élément suspect sous l’ère Isard, et elles lui valaient sans doute une certaine défiance de ses nouveaux subordonnés…
— Comment est la situation, ici ?
— Pacifiée, répondit Cross.
Avec son imposante carrure et ses cheveux blond platine coupés court, il ne ressemblait guère à ses prédécesseurs, qu’il s’agisse des Isard père et fille ou de Derran Fahl. Il faisait davantage penser à un agent de terrain, ce qu’il était d’ailleurs. Mais Carth avait de bonnes raisons de croire qu’il allait se montrer à la hauteur de la tâche.
— Nous avons placé Vict Darron à la tête d’un gouvernement fantoche. C’est lui que vous rencontrerez demain pour recueillir l’allégeance officielle de l’Hégémonie.
— Parfait, approuva Carth. C’est Darron qui s’est chargé de l’assassinat de Krennel, n’est-ce-pas ?
— Il a versé du poison dans le vin du Prince-Amiral, confirma Cross.
— Demandera-t-il à être confirmé comme gouverneur en échange ? Ou comme Moff, peut-être ?
— Rien de tout cela… Ce n’est pas un ambitieux, ce qui est sans doute la raison pour laquelle Krennel lui accordait sa confiance. Il n’a demandé qu’une importante compensation financière et le droit de quitter la flotte.
— Eh bien, ça me change de Disra… Il a une reconversion en vue ?
— De ce qu’en sais, il compte acheter d’importants domaines sur Liinade III pour y vivre avec d’autres… Disons, d’autres personnes qui n’apprécient pas le voisinage des non-humains.
Carth soupira.
— Et nous allons financer cela…
— Les mentalités ne changeront pas d’un claquement de doigts. Il faudra du temps avant que les anciens préjugés ne disparaissent.
— Évidemment. Mais assez parlé de demain, concentrons-nous d’abord sur notre affaire du jour. Votre rapport…
— Je l’ai complété, l’interrompit Cross en fouillant dans sa poche.
Il en sortit une tablette compacte, un appareil qu’il avait déjà vu entre les mains du défunt Derran Fahl.
— Voyez par vous-même.
Une liste de noms s’afficha sur l’écran. Carth les parcourut rapidement, retrouvant très vite celui qui l’avait, en partie, conduit ici… Mais un autre attira son attention.
— Vous êtes certain de ce nom-là ? demanda-t-il à Cross.
— Autant qu’il est possible de l’être, confirma l’homme.
Carth, le cœur battant, jeta un coup d’œil rapide à son garde du corps qui se tenait à distance, surveillant les alentours. Puis il se tourna à nouveau vers le directeur, acheva la lecture et décréta :
— Le corps peut attendre. Nous irons voir l’amiral d’abord.
Cross haussa les sourcils.
— Officiellement, il est général.
Le Consul se fendit d’un sourire nostalgique.
— Pour tous ceux qui ont vécu l’insurrection de Sy Myrth, il restera à jamais un amiral.
N’ayant rien à répondre à cela, Cross l’invita à le suivre. Ils traversèrent la piste qui avait été conçue, d’après les marquages au sol, pour l’accueil d’airspeeders médicaux. Il s’agissait vraisemblablement d’un ancien hôpital civil, converti pour le service militaire par le Prince-Amiral Delak Krennel lorsqu’il avait fait de Ciutric la capitale de son Hégémonie. Krennel avait, en tant qu’officier, traîné derrière lui une réputation déplorable, et même Thrawn n’était pas parvenu à tirer quoi que ce soit de lui. Mais il avait apparemment su administrer son territoire avec efficacité, si l’on se fiait à l’état impeccable du matériel que Carth pouvait observer.
Dans les couloirs, le personnel était au travail, s’interrompant seulement pour le saluer brièvement avant de reprendre leurs activités. Il leur répondait d’un signe de la tête, sans se départir de son air grave. Ses découvertes le troublaient encore, mais moins que l’atmosphère des lieux, qui lui rappelait la dernière fois qu’il s’était retrouvé enfermé dans un grand centre médical. À l’époque, c’était lui, le patient.
Et il n’avait pas eu de visiteur.
— C’est là, indiqua finalement Cross en s’arrêtant devant une porte. Vous ne voyez pas d’inconvénient à y aller seul ?
— Non, ça ira, répondit Carth. Vous allez préparer la morgue ?
— Normalement, tout devrait être prêt. Je vais juste aller m’en assurer.
Le Consul acquiesça distraitement, pris une inspiration et entra dans la chambre. Celric s’approcha à sa suite, mais resta sur le seuil.
Un seul lit occupait le petit espace ; et, allongé dessus, il y avait un homme, d’aspect frêle, fatigué. Avec sa barbe broussailleuse et ses cheveux épars, il ne ressemblait guère à l’officier que Carth avait connu jadis, hormis pour son regard, aussi déterminé aujourd’hui qu’à l’époque. Le Moff inclina la tête, par respect.
— Amiral Dodonna, dit-il doucement. Comment vous portez-vous ?
Une lueur de surprise traversa les yeux du vieil homme.
— Aussi bien qu’un homme de près de quatre-vingts ans, répondit-il. Voilà longtemps qu’on ne m’avait pas attribué ce grade.
— C’est celui sous lequel je vous ai connu, répondit Carth. Vous ne vous en souvenez sans doute pas, mais j’ai servi sous vos ordres aux débuts de l’Empire… Je m’appelle Carth Poldrei.
Dodonna acquiesça.
— Je me souviens de vous. En vérité, je m’en souviens même très bien. Adar et moi nous attendions à ce que ce soit vous, et nous Leight Barton, qui nous rejoigne dans la Rébellion.
La remarque laissa le Consul sans voix, ce qui permit au général d’enchaîner :
— Mais je suppose que les événements ne tournent jamais comme on s’y attend… Vous ne portez pas d’uniforme, mais votre habit est de style impérial.
— L’Empire n’existe plus, s’empressa d’annoncer Carth. La Fédération Impériale a pris sa place. J’en suis le Consul… L’un des dirigeants.
La remarque fit sourire Dodonna.
— Bien.
— Nous sommes toujours en guerre avec l’Alliance Rebelle… Ou plutôt, la Nouvelle République, poursuivit le Polcaphréen. Vous êtes toujours un prisonnier de guerre. Mais je ne serai pas comme votre précédent geôlier. Dès que votre état le permettra, nous organiserons votre transfert dans une résidence surveillée où vous pourrez poursuivre votre captivité avec le confort qui sied à votre rang.
— Ce n’est pas pour moi que je m’inquiète, répondit le général, mais mes compagnons d’infortune.
La remarque fit honte à Carth. Il est dans un tel état, et pourtant, il pense encore aux autres… Il reprit aussitôt la parole.
— Ils seront bien traités, je vous l’assure. Ils sont tous soignés au sein de cet hôpital, et tous ceux qui pourront survivre aux sévices que vous avez subi recevront le traitement nécessaire pour leur rétablissement.
— C’est une promesse digne. J’espère que vous la tiendrez.
— Je le jure sur mon honneur.
— Alors je suis confiant.
Carth hésita. L’assurance que manifestait Dodonna à son encontre le déroutait. Il se sentait revenu à l’époque de ses débuts dans l’Empire, juste après le terme de la Guerre des Clones. Il ressentait comme alors le besoin de faire ses preuves, de montrer qu’il était digne du rang qu’il occupait. Une idée répondant à tous ses objectifs lui vint alors.
— Une fois que leur état de santé sera évalué, reprit-il, ils seront libres de partir. Ils pourront témoigner de votre survie et du fait que vous êtes à présent bien soigné.
— Ils méritent de retrouver leur liberté, approuva Dodonna.
— Alors c’est entendu, répondit Carth en reculant d’un pas. Je vais vous laisser vous reposer, Amiral, mais je repasserai si je le peux avant de quitter la planète.
L’ancien commandant de la flotte Victoire inclina la tête en guise de salutations. Le bref entretien semblait l’avoir épuisé. La vue de ce héros en si piètre état serra le cœur du Consul, qui savait pourtant que cette visite risquait d’être la moins éprouvante des trois qu’il devait faire.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 21 Fév 2021 - 18:25   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Lu !

On revoit de vieilles connaissances et ca fait plaisiiirrrrrrrrrrr :x !! En tout cas, Carth a l'air plus cool que Palpy et il semble bien décidé à ne laisser aucun Sith revenir sur le devant la scène... ce qui est intéressant quand on se rappelle ce qui guette dans le Noyau Profond :sournois: !

Du coup, la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 21 Fév 2021 - 19:55   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 2 lu !

Ouh là, il y a plein de choses dans ce Chapitre !

On commence avec Les mémoires de Palpatine, ou quelque chose d'équivalent : pas mal ! :shock: Je ne sais pas si je m'imagine Palpatine raconter ainsi son Maître Plan mais pourquoi pas, après tout, surtout s'il le dissimulait au sein du Mont Tantiss... et surtout, comme le dit mat, avec ce qu'il se trame dans le Noyau, nul doute qu'un tel document sera utile au Consul à un moment ou à un autre ! :think:

On enchaine avec la belle promotion de Jahan Cross, ce qui continue à conforter Poldrei dans son rôle d'homme responsable. S'il met un tel personnage à la tête des Renseignements, c'est qu'il reconnaît la valeur de ses actes et de ses efforts.

Et on termine avec la belle (enfin, d'une certaine façon) rencontre avec l'Amiral D ! Bien vu ! Ainsi donc, ce brave vieillard n'a pas connu le même destin que dans l'univers Légendes "traditionnel" et j'ai beaucoup aimé comment Carth tente de lui plaire, de le rassurer, comme s'il était redevenu un jeune bleu comme tu le fais remarquer. C'est très bien vu !

Bref, ça démarre fort dès le deuxième Chapitre ! Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 21 Fév 2021 - 21:28   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à vous deux ! :jap:

mat-vador a écrit: En tout cas, Carth a l'air plus cool que Palpy et il semble bien décidé à ne laisser aucun Sith revenir sur le devant la scène... ce qui est intéressant quand on se rappelle ce qui guette dans le Noyau Profond :sournois: !

:D

L2-D2 a écrit:Je ne sais pas si je m'imagine Palpatine raconter ainsi son Maître Plan mais pourquoi pas, après tout, surtout s'il le dissimulait au sein du Mont Tantiss...

Eh bien, pour le coup, j'ai repris un concept existant, celui du Livre des Sith. Dans ce bouquin, Palpatine décrit les grandes lignes de ses manigances... Et surtout, le livre est censé avoir été retrouvé dans les décombres du Mont Tantiss... :siffle:

L2-D2 a écrit:et surtout, comme le dit mat, avec ce qu'il se trame dans le Noyau, nul doute qu'un tel document sera utile au Consul à un moment ou à un autre ! :think:

Y a des chances, oui. :D

L2-D2 a écrit:On enchaine avec la belle promotion de Jahan Cross, ce qui continue à conforter Poldrei dans son rôle d'homme responsable. S'il met un tel personnage à la tête des Renseignements, c'est qu'il reconnaît la valeur de ses actes et de ses efforts.

Je dois admettre que la fin avortée de Agent of the Empire fait partie de mes plus grandes déceptions liées à l'arrêt de l'univers Legends. :(

L2-D2 a écrit:Et on termine avec la belle (enfin, d'une certaine façon) rencontre avec l'Amiral D ! Bien vu ! Ainsi donc, ce brave vieillard n'a pas connu le même destin que dans l'univers Légendes "traditionnel" et j'ai beaucoup aimé comment Carth tente de lui plaire, de le rassurer, comme s'il était redevenu un jeune bleu comme tu le fais remarquer. C'est très bien vu !

Pas le même destin, mais presque quand même... :transpire:
J'en dis pas plus pour ne pas spoiler... :chut:

La suite dimanche prochain ! :jap:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Lun 22 Fév 2021 - 11:51   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Très content de retrouver notre Amiral Républicain/Général de l'Alliance Rebelle même si je l'avais vu il y a peu dans une fanfic durant les "Dark Times". Mais on devine vite que ce n'est qu'une des nombreuses surprises que l'Hégémonie aura pour Carth. Et je pense que ça va vraiment me plaire, on parle d'une relecture de Isard's Revenge après tout :transpire: . Hate de lire la suite.
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 22 Fév 2021 - 12:23   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Alfred ! :jap:

Alfred M. a écrit:Mais on devine vite que ce n'est qu'une des nombreuses surprises que l'Hégémonie aura pour Carth. Et je pense que ça va vraiment me plaire, on parle d'une relecture de Isard's Revenge après tout :transpire: .

:sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 28 Fév 2021 - 10:28   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

On poursuit sur Ciutric !



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 3

Le Consul gardait un visage grave tandis qu’ils franchissaient portes après portes dans les couloirs du centre médical. Celric le suivait, ses sens en éveil ; mais il n’y avait semble-t-il aucun danger immédiat. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver un étrange malaise
Ce sentiment venait-il du Moff – non, du Consul ? Il avait l’air plus inquiet que d’ordinaire. Mais le jeune Polcaphréen ne l’aurait pas juré. Peut-être n’était ce que lui-même qui se sentait plus nerveux… Il manquait encore d’entraînement pour tirer au clair les informations que lui procuraient ses pouvoirs.
Son trouble devait être visible, car lorsque Poldrei se retourna, il le gratifia d’un regard intrigué.
— Vous allez bien, Celric ? s’enquit-il.
— Oui, Excellence, répondit celui-ci. C’est… J’ai juste beaucoup de pensées qui s’entrechoquent.
— À propos de ce que nous venons de voir ?
— Je… Oui.
Il hésita avant de se lancer.
— C’était vraiment le général Dodonna ? Le commandant rebelle qui a lancé l’attaque sur l’Étoile Noire ?
— Avant cela, il était amiral de l’Empire, expliqua Poldrei. J’ai servi à ses côtés lors de la campagne des Confins Occidentaux. Un officier brillant, privilégiant la finesse à la force.
— Nous avons étudié ses tactiques à l’école de pilotage de Polcaphran…
— Je sais. Il a supervisé les premiers escadrons de la Rébellion, dont les pilotes qui ont plus tard formé l’escadron Rogue. Quitte à vous entraîner, autant que ce soit pour affronter les meilleurs. Allez, suivez-moi.
Le ton sur lequel il avait formulé l’ordre ressemblait plus à une demande, réalisa Celric avec surprise. Mais il s’exécuta sans poser plus de questions.
Ils marchèrent encore une poignée de minutes, puis le Consul s’arrêta près d’une porte qui ressemblait à mille autres. Celric l’imita, mais Poldrei lui fit signe d’avancer.
— Entrez dans la chambre, lui ordonna-t-il.
Intrigué, le jeune homme obéit.
Le panneau coulissa et il vit qu’il s’agissait effectivement d’une chambre d’hôpital, en tous points similaire à celle du général Dodonna. Murs blancs, appareils de soin, panneaux paysagers apaisants ; tout était similaire, hormis l’occupant du lit.
Ou plutôt l’occupante, en l’occurrence.
Celric sentit son cœur manquer plusieurs battements. Son cerveau lui donnait l’impression de ne plus être irrigué.
C’est impossible…
Pourtant, ce visage, même s’il était à présent marqué et émacié… Ces cheveux, bien que striés de gris…
Il s’approcha.
Sa présence éveilla la femme de sa torpeur, et elle plongea son regard dans le sien. Alors, tous ses doutes s’évanouirent ; ces iris d’un vert parfait étaient reconnaissables entre mille.
Il vit qu’elle le reconnaissait, lui aussi. Et pourtant, j’ai changé… J’ai grandi.
— Celric… laissa-t-elle échapper dans un souffle.
— Maman, répondit-il aussi bas, la gorge serrée par l’émotion.
Alors, mû par une impulsion soudaine, il se pencha sur elle et l’étreignit. À sa grande surprise, elle serra aussi les bras autour de son corps, et il se sentit redevenir un enfant à qui rien ne pouvait arriver.
— Tu es vivante… murmura-t-il à son oreille… Tu es vivante…
Ils prolongèrent l’étreinte pendant quelques instants, puis Celric recula pour pouvoir contempler à nouveau le visage de sa mère.
— Je suis vivante, confirma-t-elle doucement. La mort n’est pas passée loin, mais je suis parvenue à y échapper.
— Je… C’est…
— Chut, mon grand. Le cauchemar a pris fin.
Elle le regardait, un air de profond bonheur sur le visage, reflétant sans doute celui que Celric imaginait présenter en cet instant. Puis il perçut sa surprise.
— Tu portes l’uniforme ?
— Oui, je me suis engagé dans l’armée…
— Mais c’est un uniforme…
— Impérial, en effet.
Ces mots, c’était le Consul Poldrei qui venait de les prononcer. Il se tenait à présent dans l’encadrement de la porte, l’air embarrassé.
— Bonjour, Lysie, dit-il à l’intention de la convalescente. Je suis heureux de vous voir bien vivante…
— Moff Poldrei, souffla-t-elle. Merci, mais…
Il leva la main en signe d’apaisement.
— Ne vous affolez pas. Si j’ai bien compris le rapport qu’on m’a adressé, vous êtes encore très faible. Alors, détendez-vous et écoutez-moi. Je sais pourquoi vous vous inquiétez, mais vous n’avez aucun souci à vous faire. La situation a évolué depuis la dernière fois que nous nous sommes vus. L’Empire n’est plus. Je suis désormais le Consul de la Fédération Impériale, et votre fils est le plus doué de mes… Disons, mes protecteurs. C’est un bon garçon, vous pouvez être fière de lui. Il est très talentueux.
Il attendit quelques instants, puis ajouta :
— La Fédération n’est pas l’Empire. La Grande Traque est finie. Les Jedi peuvent vivre en paix, à présent.
— Vous savez… ?
— Je sais que votre vrai nom est Tallisibeth Enwandung-Esterhazy, et que vous avez appartenu jadis à l’Ordre Jedi. Mais vous n’avez plus à le cacher, à présent. Votre appartenance à la Rébellion aurait pu être plus problématique, mais… étrangement… tous les dossiers sur vous et vos amis de la cellule de Polcaphran ont disparu.
Il se permit un petit sourire.
— Considérez que c’est un faible dédommagement pour ce qu’Isard vous a fait subir.
Lysie le regarda longuement, visiblement remuée.
— Merci, finit-elle par lâcher avec sincérité.
— Mes condoléances pour Edwin, ajouta le Polcaphréen. J’ai vraiment été peiné d’apprendre sa mort, à l’époque, et je suis tout aussi triste aujourd’hui en apprenant que, contrairement à vous, il n’a pas survécu.
— Il a eu un arrêt cardiaque lors du troisième interrogatoire, confirma l’ex-Jedi. Je ne l’ai jamais revu.
Celric sentit son propre cœur se serrer en imaginant ce qu’avait dû endurer son père.
— Vous allez pouvoir vous reconstruire, à présent, promit Poldrei avec un sourire triste. Celric, considérez que vous avez une permission longue durée, à présent. Je vous recontacterai quand j’aurai besoin de vos services.
Il sortit de la chambre sans un mot de plus.
Désormais seul avec sa mère, Celric la regarda avec intensité. Elle le fixait avec la même force. Quelle étrange situation, songea-t-il sous le coup de l’émotion. Autrefois, leurs positions étaient inversées ; c’était lui qui était allongé dans ce lit qu’on bordait, et elle qui le veillait, lui racontait des histoires, l’embrassait sur le front pour lui souhaiter bonne nuit…
— Bon sang… souffla-t-elle, c’est… Ça fait beaucoup de choses à encaisser…
— Il y a pas mal de choses qui ont changé ces derniers temps, approuva Celric. La plupart en bien. Mais ça… Te retrouver là, bien vivante…
— Je suis désolée que tu aies eu à subir cela, répondit Lysie. C’était peut-être ce que j’ai trouvé de plus douloureux, pendant ma captivité… Savoir que tu me pensais morte. J’avais peur que cela t’amène à faire des bêtises.
Celric hésita, mais décida d’être franc avec elle.
— J’en ai fait, confessa-t-il. Plusieurs, en fait, dont m’engager dans la Chasse. Je croyais… J’étais persuadé que tu étais morte à cause des Rebelles, et pas en te battant pour eux. Je voulais me venger.
Elle baissa les yeux.
— Connaître la vérité t’aurait encore plus mis en danger.
— Je le sais…
— Moi, je te sentais plus ou moins. Je n’ai jamais été une très bonne Jedi… Je n’ai été que padawan, et encore, dans des circonstances un peu compliquées. Et cette détention n’a rien arrangé. Mais je savais que tu étais en vie, même quand je ne percevais plus ta présence. C’était un baume au cœur, et je pense que ça m’a aidé à tenir. Si j’avais senti ta mort… Je crois que je serais morte, moi aussi.
Elle ferma les yeux de lassitude.
— Ces derniers mois, j’ai eu plus de mal à te ressentir. Je m’affaiblissais…
— Il y a peut-être eu aussi des moments où j’étais hors d’atteinte des pouvoirs Jedi, signala Celric sur le ton qu’il employait plus jeune pour se faire pardonner ses bêtises. J’ai… On va dire que j’ai pas mal bougé.
— Je vois ça, répondit-elle en ouvrant les paupières.
Elle avait une étincelle de fierté qui brillait dans son regard vert.
— Tu as l’air en bonne forme, et tu as grandi. Quelle taille fais-tu, à présent ?
— Un mètre soixante-dix-huit, au dernier comptage, lui annonça-t-il. Mais ce n’est pas la seule chose qui a changé chez moi.
D’un geste hésitant, il décrocha son sabre et le posa délicatement sur les draps. Lysie écarquilla les yeux.
— J’aurais dû m’en douter, avec ce qu’a dit Poldrei, mais le voir…
— Tu es heureuse ?
— Ça… Ça fait vraiment beaucoup de choses à admettre, dit-elle en prenant la poignée de l’arme pour l’examiner de plus près. Et… Je crois que… Tu n’as pas fabriqué ce sabre, n’est-ce pas ?
— Pas vraiment eu le temps, avec tout ce qui s’est passé ! Il vient des réserves impériales.
Le phénomène qui s’était produit lorsqu’il l’avait choisi, sur Jomark, lui revint alors.
— Tu connaissais le porteur de cette arme, n’est-ce-pas ? lui dit-il.
Elle resta silencieuse pendant de longues secondes.
— C’était le sabre d’un de mes amis, confirma-t-elle finalement. Whie Malreaux.
Elle n’ajouta pas un mot de plus, mais il devina qu’une foule de souvenirs s’imposaient à elle. Il décida de remettre ses questions à plus tard.
De nouveau, la lassitude la prit et elle s’étendit dans le lit, sous le regard inquiet de son fils.
— Je suis tellement désolé pour tout ce qui est arrivé… J’aurais aimé te venir en aide…
— L’essentiel, c’est que nous soyons réunis.
— Quand même, quand je vois dans quel état tu es, je regrette de ne pas avoir pu aider les Rogues à botter le derrière d’Isard sur Thyferra… Ils nous ont rendu un sacré service ce jour-là.
— Thyferra ? répéta Lysie en fronçant les sourcils.
— C’est là-bas qu’elle est morte, il y a trois ans, précisa-t-il.
Elle fronça les sourcils, et il songea qu’elle allait avoir beaucoup de choses à rattraper après une si longue détention.
— C’est impossible, murmura-t-elle.
— Si, je t’assure ! On a beaucoup parlé de cette guerre du Bacta sur Polcaphran. Qu’un escadron de chasseurs ait pu mettre hors de combat une puissante flotte impériale a fait un drôle d’effet…
— Non, je veux dire que ça ne peut pas faire trois ans qu’Isard est morte, reprit l’ex-Jedi. Je l’ai vue vivante il y a à peine un mois, juste avant qu’on nous libère.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 28 Fév 2021 - 18:15   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Lu !

Hey, c'est trop bon de revoir des rescapés de l'Ordre 66 :love: , Esterhazy et Whie Malreaux :oui: : Enfin surtout Esterhazy connue sous le nom de Scout dans Sombre Rencontre :wink: !

Et la mention de Isard, qui pourrait réapparaître :P .... j'en ai des frissons de cette Coeur de Glace!!!


Allez, la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 28 Fév 2021 - 20:50   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 3 lu !

Et ben voilà, tu continues dans les révélations alors même que ce deuxième tome vient juste de commencer ! :shock:

Ainsi donc, la mère de Celric est toujours vivante ! Les retrouvailles entre la mère et le fils sont émouvantes sans tomber dans le pathos inutile, c'est fait en douceur, avec un Poldrei qui se sent clairement de trop, coupable de ce que le régime impérial lui a fait subir, désireux de compenser, si tant est que ce soit aussi... C'est brillant ! :jap:

La dernière phrase laisse effectivement penser que l'on va avoir droit à une réécriture de La vengeance d'Isard... :sournois:

Vivement la suite ! :oui:

mat-vador a écrit:Hey, c'est trop bon de revoir des rescapés de l'Ordre 66 :love: , Esterhazy et Whie Malreaux :oui: : Enfin surtout Esterhazy connue sous le nom de Scout dans Sombre Rencontre :wink: !

Pour moi, au vu de l'extrait, Whie est bien mort dans l'univers de la Fédération Impériale... En revanche, j'aime beaucoup l'idée que le sabre de l'ancien Padawan ait choisi Celric ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 28 Fév 2021 - 21:20   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci messieurs ! :jap:

L2-D2 a écrit:Ainsi donc, la mère de Celric est toujours vivante ! Les retrouvailles entre la mère et le fils sont émouvantes sans tomber dans le pathos inutile, c'est fait en douceur, avec un Poldrei qui se sent clairement de trop, coupable de ce que le régime impérial lui a fait subir, désireux de compenser, si tant est que ce soit aussi... C'est brillant ! :jap:

Merci :cute: J'espérais bien réussir ce moment, que j'avais en tête depuis... Très longtemps. :transpire:

mat-vador a écrit:Hey, c'est trop bon de revoir des rescapés de l'Ordre 66 :love: , Esterhazy et Whie Malreaux :oui: : Enfin surtout Esterhazy connue sous le nom de Scout dans Sombre Rencontre :wink: !

L2-D2 a écrit:Pour moi, au vu de l'extrait, Whie est bien mort dans l'univers de la Fédération Impériale... En revanche, j'aime beaucoup l'idée que le sabre de l'ancien Padawan ait choisi Celric ! :oui:

Je confirme que Whie est bien mort, on avait d'ailleurs une vision de Force qui faisait revivre à Celric l'Ordre 66 du point de vue de Whie... Jusqu'à la fin de celui-ci des mains de Vador. On en reparlera bientôt. ;)
Après, je pense qu'on ne peut pas vraiment dire que "le sabre a choisi Celric"... C'est pas une baguette magique. :D Mais la Force a guidé Celric vers cette arme, c'est certain. :cute:

mat-vador a écrit:Et la mention de Isard, qui pourrait réapparaître :P .... j'en ai des frissons de cette Coeur de Glace!!!
L2-D2 a écrit:La dernière phrase laisse effectivement penser que l'on va avoir droit à une réécriture de La vengeance d'Isard... :sournois:

Réponse la semaine prochaine avec le dernier chapitre sur Ciutric. :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 28 Fév 2021 - 23:41   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Ah oui, Whie est bien dead :shock: ... au temps pour moi^^
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2705
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Alfred M. » Lun 01 Mar 2021 - 10:47   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Encore un chapitre très bien écrit. Et content de voir que dans cette fanfic aussi Scout survit jusqu'au post-RotJ.

Jagen Eripsa a écrit:Réponse la semaine prochaine avec le dernier chapitre sur Ciutric. :sournois:


Encore un chapitre sur Ciutric ? Ce n'est pas pour me déplaire mais avec qui ? J'imagine que tu n'as pas donné l'ordre des personnages au hasard :

Jagen Eripsa a écrit:Anthara Brenko / Carth Poldrei / Celric Tavill / Leia Organa Solo / Grodin Tierce / Siveline Jaderan


Mais Leia sur Ciutric, ce serait surprenant. Mais bon te connaissant et avec une ou deux Isard sous la main je pense qu'on en a pas fini avec les surprises :transpire: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 01 Mar 2021 - 10:57   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Alfred ! :jap:

Alfred M. a écrit:Encore un chapitre sur Ciutric ? Ce n'est pas pour me déplaire mais avec qui ? J'imagine que tu n'as pas donné l'ordre des personnages au hasard

Eh bien, ça correspond plus ou moins à l'enchaînement que je suis... Mais je ne m'interdis pas de le modifier si cela sert l'histoire. En l'occurrence, je voulais en finir assez vite avec ce passage sur Ciutric pour lancer le reste du récit. :cute:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 07 Mar 2021 - 10:17   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Le chapitre de la semaine ! :cute:



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 4

J’imagine que c’est un moyen de me faire payer mon échec, songea Grodin Tierce en contemplant le décor autour de lui. Après tout, s’il n’avait pas été en disgrâce, l’aurait-on fait attendre, lui, un général, dans une morgue ?
Il en doutait fortement.
Il n’y avait qu’un seul corps dans la pièce où on l’avait enfermé. Il était posé sur une sorte de table d’opération. Un drap masquait totalement ses traits. S’il avait été curieux, Grodin aurait pu avoir envie de le soulever pour découvrir le visage du mort, mais ce n’était pas son genre. Et, de toute façon, un champ de confinement isolait le cadavre de toute tentative d’intervention.
Le reste de la pièce était extrêmement épuré, comme pour renforcer la froideur de ces lieux où la température était déjà maintenue quelques degrés en-dessous du reste du complexe. Les parois comme le sol brillaient de propreté.
Grodin en était revenu à contempler le corps quand la porte s’ouvrit brutalement, laissant entrer l’une des dernières personnes qu’il s’attendait à voir.
— Cross ? lâcha-t-il, surpris.
L’ancien agent lui tendit une main qu’il serra par réflexe.
— Bonjour, général Tierce. Désolé de vous avoir fait attendre.
— Vous êtes revenu dans le circuit ? demanda l’ex-Garde en fronçant les sourcils à la vue de l’uniforme impérial qu’avait revêtu l’Aldéranien. Je croyais que vous étiez un indépendant, à présent.
— C’était vrai sous l’Empire. Mais les choses ont changé depuis notre dernière rencontre sur Bilbringi. Comme vous, j’ai pris du galon suite à la mort de Derran.
— Vous m'en direz tant...
— Sa disparition a laissé un vide qu’il a fallu combler. Et mon rôle dans la mise en œuvre de l’opération Renaissance faisait de moi un bon candidat pour le remplacer, j’imagine.
Il soupira.
— Navré de vous avoir laissé attendre si longtemps ici, mais vous êtes arrivé plus tôt que nous ne nous y attendions, et il a fallu que je prépare tout pour notre cher Consul.
— Poldrei ? Il est ici ?
— Je pense qu’il nous rejoindra…
Il s’interrompit en voyant la porte qui s’ouvrait à nouveau, et se redressa vivement.
— Excellence, salua-t-il. Vous aussi, vous êtes en avance !
— Je n’allais pas embêter trop longtemps le petit Tavill dans un moment pareil, confia Poldrei en entrant.
Grodin se leva à son tour.
— Excellence.
— Général Tierce. Merci d’être venu jusqu’ici.
— Je suis à vos ordres.
— Non… C’est au Grand Amiral Thrawn que vous devez votre prochain ordre de mission, corrigea Poldrei en tirant une feuille de flimsi de sa poche.
Le papier était légèrement froissé.
— Mais nous en parlerons après, reprit Poldrei en se tournant vers le macchabée. Alors, Jahan… C’est elle ?
— Voyez par vous-même, répondit Cross en désactivant le champ de contention de la table.
D’un geste ample, il tira le drap pour révéler la dernière personne que Grodin s’attendait à voir.
Ysanne Isard était étendue dans la table, dans son célèbre uniforme écarlate. Cœur de Glace semblait encore plus froide que d’habitude, avec sa peau bleuie et ses cheveux blanchis. On aurait pu croire qu’elle dormait s’il n’y avait eu une blessure béante au bas-ventre, sans doute celle qui lui avait été fatale.
Tout comme Grodin, Poldrei avait le regard rivé sur ce corps. Cross, lui, guettait leurs réactions.
— Vous êtes convaincu, à présent ?
— C’est l’Isard de mes souvenirs, confirma le Consul. Mais je ne l’ai pas vue souvent. Et vous, général ? Vous étiez son garde jusqu’au moment où elle a perdu Coruscant. De tous ceux qui l’ont côtoyée après sa prise de pouvoirs, vous êtes sans doute l’un des rares encore vivants.
Mal à l’aise, Grodin examina en détail le visage du cadavre, tentant de rassembler ses souvenirs.
— Je dirais que c’est elle, finit-il par lâcher. Et si ce n’est pas elle, c’est son clone…
— C’est bien ce qui m’inquiète, grommela Poldrei. Là où il y a un clone, il peut y en avoir cent !
— Vous pensez que des analyses pourraient vérifier ça ? demanda Cross.
— Possible. Je suppose qu’il doit y avoir des marqueurs, sur le génome…
Il s’interrompit, puis reprit :
— En fait, je suis quasiment sûr qu’un professeur de ma connaissance sur Polcaphran serait capable de le déterminer. Nous pourrions lui faire parvenir un échantillon – en lui cachant sa provenance, bien entendu.
— Je peux organiser ça, promit le directeur.
— Bien. Maintenant, ce que j’aimerais comprendre, c’est comme elle a pu échapper à la Nouvelle République… Et à nous.
— Vous savez comme moi que les Renseignements Impériaux qu’a recréés Derran ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils ont pu être. Quand elle était à la tête de l’Empire, Isard a mené plusieurs purges. Et quand elle est morte…
Il glissa un regard en coin au cadavre.
— …ou plutôt, quand elle a disparu, Zsinj a recruté une bonne partie de ses anciens agents pour les mettre à la tête d’opérations stratégiques. Beaucoup sont morts dans les mois qui ont suivi. Derran ne disposait plus que d’une poignée de connaissances pour remettre un réseau sur pied.
— Cela n’explique pas l’aveuglement de la Nouvelle République.
— Il peut y avoir une explication très simple à cela, Excellence. Vous avez lu mes rapports sur le Noyau Profond.
Poldrei acquiesça d’un hochement de tête vif.
— Nous n’avons aucun agent sur place, reprit Cross. La Nouvelle République n’en a pas non plus. Une ancienne dirigeante impériale a très bien pu s’y replier pour préparer sa vengeance. Je pense que nous devrions renforcer notre surveillance de cette zone.
— Je crains que cela ne soit pas si simple, rétorqua le Consul. Nos cartes du Noyau Profond sont datées. Celles récupérées sur Wayland ont vingt ans d’âge, et vous savez comme moi que les routes hyperspatiales de cette région sont très instables.
— Nous devrions quand même tenter quelque chose. J’aimerais en savoir plus sur ce qui se passe.
— Vous n’êtes pas le seul. Le Grand Amiral Thrawn s’inquiète également à ce sujet. Mais sa vision de la situation est pragmatique, comme toujours… Pour l’heure, les Seigneurs de Guerre du Noyau Profond menacent davantage la Nouvelle République que nous. Ils maintiennent une partie de ses forces occupées. Ce n’est donc pas une priorité… Nous nous en occuperons une fois que la Fédération aura suffisamment de ressources disponibles.
Cette conversation mettait Grodin mal à l’aise, car elle lui rappelait un peu trop l’échange qu’il avait eu avec Kir Kanos, peu de temps avant de partir pour sa mission sur Wayland. Son ancien frère de la Garde Impériale lui avait parlé d’un prétendant au Trône caché au cœur de la Galaxie et attendant son heure… Et il avait semblé convaincu du bien-fondé de sa cause.
Devait-il parler de cet échange ? Il hésita un instant en faisant courir son regard de Jahan Cross à Carth Poldrei. Les deux hommes risquaient de demander pourquoi il n’avait rien dit de cette conversation avant aujourd’hui…
Il décida de garder le silence.
Poldrei se pencha pour examiner de plus près la blessure.
— Vos hommes ne l’ont pas loupée.
— Clone ou pas, cette femme était aussi bien entraînée qu’Isard elle-même, répondit Cross, la mine sombre. Il n’a pas été facile de l’arrêter.
— C’est ce que j’ai cru comprendre. Dites-m’en donc davantage…
— Tout est affaire de coïncidences, sur ce dossier. Comme vous le savez, le capitaine Darron ne nous inspirait pas forcément confiance. Et il y avait toujours la possibilité, une fois la flotte partie pour Kuat, qu’un autre officier se proclame Seigneur de Guerre. Nous avons donc recherché, comme garantie, une autre personne qui serait en mesure de nous remettre le contrôle de l’Hégémonie… C’est alors que nous avons découvert une prison qui n’apparaissait pas sur les registres officiels en plein Daplona. Nous avons soupçonné Krennel d’y avoir enfermé des membres de la famille Pestage, même si la rumeur laissait entendre qu’il les avait tous exécutés lors de sa prise de pouvoir…
Il s’appuya contre le chambranle de la porte, puis reprit son récit.
— Le plan consistait à libérer les supposés Pestage au moment même où Krennel devait boire son dernier verre. Mon équipe est arrivée sur les lieux, mais la résistance a été plus forte que nous l’attendions. Nous avons perdu six hommes, dont deux abattus par Isard elle-même. Mais elle a finalement été touchée au bras…
Il se redressa et contourna la table pour montrer une marque du côté du triceps gauche, que Grodin n’avait pas repérée jusqu’alors.
— Elle a lâché son arme et un de mes gars l’a achevée avant de comprendre qui elle était.
Poldrei ferma les yeux.
— Vous avez sauvé les prisonniers. C’est l’essentiel.
— On ignorait tout de leur existence.
— Le Grand Amiral Thrawn disposait de rapports de la Source Delta traitant de la question des détenus du Lusankya. La Nouvelle République les recherche depuis des années, sans succès.
— Et nous les tenons, à présent…
— Nous ne les utiliserons pas, trancha le Consul avec sévérité. Vous avez vu comme moi dans quel état nous les avons retrouvés. J’ai assez honte d’être associé de près ou de loin avec un régime qui traite des êtres pensants ainsi. Nous les renverrons vers leurs mondes d’origine, même vers la Nouvelle République s’ils le souhaitent. Seul l’amiral Dodonna restera notre prisonnier, et j’entends qu’il soit détenu avec les honneurs dus à son rang. Ai-je bien été clair ?
— Parfaitement, répondit prudemment Cross.
— Bien. Je veux que vous affectiez un maximum de ressources pour comprendre ce qui s’est produit – comme nous avons pu avoir Isard, ou du moins une Isard, en circulation si près de l’espace impérial sans que personne ne la signale. Mobilisez un maximum d’agents – sauf ceux qui traquent Ars Dangor et Sarcev Quest. Leur capture fait toujours partie de nos priorités.
Grodin eut un mouvement de recul en voyant Poldrei se tourner vers lui. L’homme pouvait se montrer effrayant quand il se prenait de passion pour un sujet… Ce n’était pas le même type de présence que celle que dégageait autrefois Palpatine, mais cela y ressemblait, parfois.
— Quant à vous, général, j’ai prétexté de cette vérification pour éviter que le Grand Amiral Thrawn ne vous transmette en personne ses ordres. Évitons autant que possible un entretien qui pourrait se révéler désagréable pour nous tous… Je lui ai proposé de vous confier la garnison de Kuat, et il a accepté.
— Kuat ? répéta Grodin, surpris.
Cela ressemblait moins à une disgrâce qu’à une promotion !
— C’est un honneur, ajouta-t-il précipitamment.
— Ce sera surtout une tâche bien prenante, promit Poldrei. La planète est encore située derrière les lignes néo-républicaines. Nous devons en faire une épine dans le pied, une menace latente sur le Noyau. Vous serez en charge de la constitution de groupes de combat en vue d’un futur déploiement sur les mondes voisins.
— Un autre officier que vous connaissez bien sera présent sur place, ajouta Cross. Le colonel Daiven Carson. Il s’occupera de la formation de commandos d’intervention des opérations spéciales.
Grodin serra les dents. Il ne savait pas trop comment prendre cette nouvelle, après ce qui s’était passé sur le Mont Tantiss…
— Assurez-vous qu’il n’ait pas un autre coup de folie risquant de compromettre nos chances de victoire, reprit Poldrei. Si tel était le cas, je ne pourrais rien faire pour vous préserver de la fureur du Grand Amiral Thrawn…
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Lun 08 Mar 2021 - 10:25   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 4 lu !

Oh qu'on se rapproche du Noyau profond. Oh qu'on s'en rapproche... :sournois:

Bon, évidemment, le silence de Tierce risque fort de jouer un vilain tour à la Fédération Impériale que Poldrei est en train de bâtir ! Il aurait mieux fait de dire ce qu'il savait, ça aurait éviter sans doute bien des déconvenues à venir...

Et dans le même temps, tu continues avec les clones d'Ysanne Isard dans l'intrigue. Bon, je dois bien avouer n'avoir jamais été fan de ces histoires de clones de méchants, qui plus est dans l'univers Star Wars, mais j'imagine bien que tu n'as pas le choix étant donné que l'univers Légendes "classique" comporte de tels clones, il faut bien, à un moment, en passer par là ! :wink:

Sinon, c'est toujours un plaisir de retrouver Tierce, et sa promotion est un joli moyen de justifier son présence parmi les 6 protagonistes. Et la dynamique avec Carson suite aux actions sur Wayland promet du meilleur. C'est bien joué ! :jap:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7014
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 08 Mar 2021 - 13:00   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci L2 ! :jap:

L2-D2 a écrit:Bon, évidemment, le silence de Tierce risque fort de jouer un vilain tour à la Fédération Impériale que Poldrei est en train de bâtir ! Il aurait mieux fait de dire ce qu'il savait, ça aurait éviter sans doute bien des déconvenues à venir...

C'est comme un lycéen qui cache une mauvaise note à ses parents, il sait qu'ils finiront par le découvrir mais il dissimule quand même... :transpire:

L2-D2 a écrit:Et dans le même temps, tu continues avec les clones d'Ysanne Isard dans l'intrigue. Bon, je dois bien avouer n'avoir jamais été fan de ces histoires de clones de méchants, qui plus est dans l'univers Star Wars, mais j'imagine bien que tu n'as pas le choix étant donné que l'univers Légendes "classique" comporte de tels clones, il faut bien, à un moment, en passer par là ! :wink:

C'est exactement ça. Pas fan non plus de ces histoires, sauf dans le cas précis de Palpatine où, derrière, il y a tout un background, sur les pouvoirs du Côté Obscur... C'est pour ça que je suis relativement bienveillant à l'égard de Dark Empire. Mais c'est vrai que c'est un cliché éculé, vu et revu, et plutôt inutile en ce qui concerne Isard et Pestage, pour n'en citer que deux. C'est du Legends, donc j'en parle un peu, mais ça ne sera clairement pas au cœur de mon histoire. :neutre:

L2-D2 a écrit:Sinon, c'est toujours un plaisir de retrouver Tierce, et sa promotion est un joli moyen de justifier son présence parmi les 6 protagonistes. Et la dynamique avec Carson suite aux actions sur Wayland promet du meilleur. C'est bien joué ! :jap:

Merci ! :jap: Ce cher général a encore un rôle à jouer...
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Lun 08 Mar 2021 - 13:44   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Tes protagonistes sont mieux informés que je ne le pensais :transpire: .

Les Isard (il n'y en a normalement que deux :transpire: ) ne s'intéressent normalement à l'Hégémonie que quand la NR se décide à renverser Krennel mais bon il y a plein d'explications possible à la présence du clone ici vu le nombre d'événements qui ont perturbé la timeline :transpire: . L'originale, elle devrait être en train de cogiter sur un plan pour récupérer son Lusankya chéri, surtout si Palpy le lui a demandé :D .

Chapitre bien sympatique, les prochains seront côté NR, il est temps de voir comment ça se passe de l'autre côté :) .

Jagen Eripsa a écrit:Mais c'est vrai que c'est un cliché éculé, vu et revu, et plutôt inutile en ce qui concerne Isard et Pestage, pour n'en citer que deux. C'est du Legends, donc j'en parle un peu, mais ça ne sera clairement pas au cœur de mon histoire. :neutre:


Palpy c'est bien fait et l'histoire derrière est interessante donc pas de problème, Isard ça passe, Thrawn c'est vraiment limite mais alors Pestage et Cronal ça passe définitivement pas chez moi, c'est juste des retcon moisi (l'un pour expliquer une petite incohérence et l'autre me dépasse complétement), même limite insultant pour les auteurs qui ont fait mourir ces persos.
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4066
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 08 Mar 2021 - 14:48   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Alfred ! :jap:

Alfred M. a écrit:Tes protagonistes sont mieux informés que je ne le pensais :transpire: .

Yep ! En même temps, c'est Cross qui est en charge du dossier. :D

Alfred M. a écrit:Les Isard (il n'y en a normalement que deux :transpire: ) ne s'intéressent normalement à l'Hégémonie que quand la NR se décide à renverser Krennel mais bon il y a plein d'explications possible à la présence du clone ici vu le nombre d'événements qui ont perturbé la timeline :transpire: . L'originale, elle devrait être en train de cogiter sur un plan pour récupérer son Lusankya chéri, surtout si Palpy le lui a demandé :D .

De ce que j'ai compris lors de mes lectures de La Revanche d'Isard, le clone était présent sur Ciutric quelques heures à peine après la mort de Thrawn à Bilbringi. C'est pour ça que ça me semblait cohérent qu'elle ait été sur place lors de l'opération Renaissance. :cute:

Alfred M. a écrit:Chapitre bien sympatique, les prochains seront côté NR, il est temps de voir comment ça se passe de l'autre côté :) .

Mal. :transpire:

Alfred M. a écrit:Palpy c'est bien fait et l'histoire derrière est interessante donc pas de problème, Isard ça passe, Thrawn c'est vraiment limite mais alors Pestage et Cronal ça passe définitivement pas chez moi, c'est juste des retcon moisi (l'un pour expliquer une petite incohérence et l'autre me dépasse complétement), même limite insultant pour les auteurs qui ont fait mourir ces persos.

J'inverserais Thrawn et Isard (seulement en raison du NOJ, de Vol vers l'Infini et de tout ce qui a pu être fait ensuite), mais sinon, effectivement, on est d'accord. :jap:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21163
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations