Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Mandoad » Mer 03 Juil 2019 - 17:48   Sujet: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Bonjour à toutes et à tous ! :hello:

Je pense qu'une partie d'entre vous commence à être familier avec ma présence dans la section fan-fic' à présent. Un petit tour sur le Cadavre, un autre sur le challenge, un développement de ma propre fan-fic' depuis bientôt un an et... Eh oui ce nouveau topic créé à l'instant.

Mais pourquoi donc ? Qu'est-ce que nous pouvons bien vous réserver ?

Aïe, j'ai vendu la mèche. :chut:
Autant l'avouer directement. Oui, cette fois je ne serai pas tout seul à tenter de vous amener dans une histoire tout droit sortie de cet univers que nous aimons tant.
Tout a commencé par un clin d'oeil dans sa propre fan-fic', puis est arrivée une référence dans mon propre texte et c'était trop tard: Nous avions réalisé que nos deux personnages partageaient définitivement le même univers.

Je ne vais donc pas vous faire languir plus longtemps sur l'identité de cette mystérieuse deuxième plume. Peut-être les plus assidus de cette partie du forum avaient-ils encore un léger doute en lisant le titre, mais je vous le confirme:

La talentueuse LL-8 sera mon équipière d'écriture sur cette toute nouvelle histoire !
Comme quoi un petit "À quand le crossover ?" lancé en mars peut aboutir à un vrai projet 4 mois plus tard (même quand j'arrête de donner des nouvelles :wink: ).

Ici, pas de Jedi, pas de Sith, pas de grands héros de guerre connus aux quatre coins de la galaxie. Nous vous parlerons juste d'une jeune fille un peu perdue, mais pleine de ressources, dont j'ai adoré la personnalité.
Apparue ici: [Nouvelles] Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle

Mais aussi d'un vaurien débrouillard attirant les ennuis comme un aimant, ayant capté l'intérêt d'une autre passionnée d'écriture starwarsienne.
Dont les aventures se déroulent toujours par là: Vauriens et Hors-la-Loi

Pas de long teasing, par contre.
Dès jeudi et durant une quinzaine de chapitres, nous vous proposerons une plongée en 6BBY sur un monde réputé pour attirer les malandrins les plus infâmes, alors que fait rage une violente guerre des gangs à travers une galaxie lointaine, très lointaine.
Avec un premier chapitre signé LL-8, nous vous proposerons les aventures de:

Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien


(ça va j'en ai pas fait trop?)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mer 03 Juil 2019 - 18:36   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Je veux !!! :love:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 03 Juil 2019 - 18:40   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Pourquoi pas :wink: ?
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1762
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LL-8 » Jeu 04 Juil 2019 - 15:30   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Salut à tous !
Me revoilà embarquée dans une collaboration :lol:
Voilà donc le premier chapitre de notre collab' avec Mandoad. J'espère que ça vous plaira ;)

Si vous n'avez pas lu les aventures d'Hajoo avant cette fic', pas de problème, ce texte peut faire office de point d'entrée sans soucis :)
Sur ce, bonne lecture !

D’après une idée de Mandoad
Scénario de Mandoad & LL-8

Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien
Écrit par Mandoad & LL-8

Chapitre 1


6 BBY.

L’aube se levait doucement sur Nar Shaddaa. Enfin, Hajoo imaginait qu’elle se levait. Sur la lune des contrebandiers, le ciel avait en permanence une couleur orangée faisant planer, à l’instar des puissants qui y résidaient, une ombre de menace sur tous les habitants.
Assise sur le rebord des gradins, Hajoo contempla la ville qui s’étendait à perte de vue devant ses yeux. Si les gratte-ciels n’étaient pas nombreux aux abords de l’arène, ils se multipliaient considérablement dès qu’on s’en éloignaient. Là-bas, la Coruscant du vice prospéraient et grouillait de vie, criant sa liberté et son mépris des lois au reste de la galaxie. Les jambes se balançant dans le vide, Hajoo reprit un peu du pain aux algues qu’elle avait dérobé dans la cuisine de l’arène. La texture à la fois poreuse et visqueuse de l’aliment ne le rendait pas très agréable en bouche, mais c’était mille fois mieux que l’espèce de bouillie brunâtre qu’on leur servait deux fois par jour. La mixture était certes bien fournie en nutriments, mais son aspect seul suffisait à repousser une légion de Gamorréens.
Les pieds dans le vide, Hajoo savoura les quelques instants de liberté que lui apportait le matin. D’ici peu, les entraînements reprendraient et puis, après le déjeuner, l’arène ouvrirait au public et il faudrait reprendre le combat. Les paris pleuvraient, les insultes et coups de poing aussi. Hajoo leva les yeux vers les fils électrifiés qui passaient à quelques centimètres de sa tête et quadrillaient l’ensemble de la surface de l’arène. Elle soupira. Deux ans qu’elle n’avait pas mis les pieds en dehors de la propriété de Buurg le Hutt. Il y avait bien eu cette fois, quelques mois auparavant, où elle avait pu visiter la ville. Mais les rivalités entre gangs avaient poussé Zoar à reconsidérer sa décision. Elle ne voulait pas s’enfuir : où serait-elle allée ? Et puis, ici, l’Empire ne la retrouverait pas. Mais elle commençait à en avoir assez de tourner en rond comme un Nexu en cage. Elle jeta les restes du pain à l’extérieur de l’arène et bascula vers les gradins. Il était temps d’avoir une conversation avec Zoar à ce sujet. Mais avant, l’heure était à l’entraînement.


- Debout ! On recommence !
Hajoo essuya le sable qui lui collait aux joues et se redressa péniblement, vibrolame en main. En face d’elle, Vina la toisa d’un regard sévère. La Zabrak au teint grisâtre était une redoutable combattante, une qui avait déjà fait ses preuves au sein de l’arène. Désormais, elle évoluait en tant que maître d’armes et avait pris Hajoo sous son aile à la demande de Zoar. Si ses enseignements se révélaient imparables, ses méthodes étaient un peu plus drastiques au goût de Hajoo.
- La vibrolame doit devenir une extension de ton corps, asséna-t-elle en faisant mouliner sa propre arme. Elle ne doit pas te gêner. Regarde-toi ! On dirait un Ewok avec un bâton électrique !
Hajoo serra les dents et digéra les commentaires de son mentor. Raffermissant sa prise sur son arme, elle se jeta sur la Zabrak et tenta de lui faucher les jambes. Mais l’expérience de Vina en décida autrement. Elle évita le coup, retrouva une position d’attaque et envoya son poing dans la clavicule de Hajoo. Le souffle coupée, la jeune fille dut mettre un pied à terre.
- Relève-toi, fit Vina d’un ton mordant.
Hajoo ne se le fit pas dire deux fois. Elle se redressa mais n’eut pas le temps de se mettre sur ses deux pieds. Le genou de Vina l’avait déjà remise au sol. Elle pesta et passa une main sur ses lèvres, consciente de la teinte bleutée qu’elles devaient commencer à prendre.
- Plus rapide que ça !
La deuxième tentative fut tout aussi glorieuse. Hajoo serra le poing. Un rapide regard autour d’elle l’informa qu’aucun des autres combattants ne s’était arrêté au spectacle de cette humiliation. Elle mit deux mains à terre et se redressa mais un coup de Vina la projeta au sol.
- On ne tourne pas le dos à l’adversaire !
C’en était trop. Hajoo pivota sur elle-même et se remit sur pieds. Lâchant sa vibrolame au sol, elle se jeta sur la Zabrak et tenta de la déstabiliser, sans grand succès. Vina lui attrapa le bras gauche et le bloqua dans son dos, rendant impossible tout mouvement pour la jeune fille. Mais Hajoo savait se sortir de ces situations. Le corps-à-corps, elle savait gérer. Elle n’eut pas le temps de démontrer ses talents. Une voix masculine se fit entendre dans leur dos :
- Vina, stop !
Les deux combattantes se figèrent puis s’écartèrent rapidement l’une de l’autre, comme sorties d’un rêve. Hajoo vit Zoar, dans sa tenue officielle – un long manteau noire sur une tunique cramoisie, le look rêvé d’un pirate de l’espace – s’arrêter à quelques mètres d’elles et la désigner du doigt.
- Hajoo, avec moi.
La jeune fille déglutit. Le ton autoritaire de Zoar n’augurait rien de bon. Elle passa une main sur ses vêtements et soupira avant de se mettre à suivre le Dévaronien.


Ils n’allèrent pas dans le bureau de Zoar, comme Hajoo se l’était imaginé, mais directement dans les appartements du Dévaronien. Ils arrivèrent dans un salon richement décoré dans des teintes pourpres et orange. Des voiles fins habillaient plafond et murs, donnant le sentiment d’arriver dans un havre de luxe et de richesse. Le long sofa en tissu brun brodé à la main que Zoar avait fait venir d’Alderaan était toujours là. Le Dévaronien lui fit signe de s’y asseoir, tandis que lui-même tirait un fauteuil pour se placer en face de la jeune femme.
En deux ans, Hajoo et Zoar avaient appris à bien se connaître. Il lui avait sauvé la vie et chaque jour, il continuait de lui enseigner ce qu’il connaissait. Désormais, elle était mieux armé pour affronter la galaxie que ses frères l’avaient jamais été. Une relation presque filiale s’était installée entre eux. A dix-sept ans, Hajoo n’avait presque plus peur de Zoar, mais à cet instant précis, elle sentait venir la réprimande. Son mentor s’était probablement rendu compte qu’il manquait du pain aux algues. Le cœur battant, elle devança les reproches du Dévaronien :
- Je te jure que c’est la première fois que ça arrive, ça traînait sur la table, je le ferai plus, je te le promets !
Les yeux écarquillés de Zoar lui indiquèrent qu’elle devait encore travailler sur son sens de déduction.
- De quoi est-ce que tu parles ?
La jeune fille déglutit et passa une main innocente dans ses cheveux drus.
- Oh rien. Tu voulais me voir ?
- On s’occupera de ça plus tard, dit Zoar d’un ton suspicieux. J’ai besoin de toi pour une mission.
La pression disparue, Hajoo tendit l’oreille. Jusque-là, les seules « missions » que Zoar lui avait confiées s’étaient résumées à tendre des pièges aux combattants visiteurs dans l’arène. Rien de très original.
- Buurg veut faire un coup.
Hajoo soupira. La dernière fois que leur Hutt d’employeur avait voulu « faire un coup », l’affaire s’était résumée à empoisonner un des combattants de Torga, un de ses rivaux de toujours.
- Torga l’a un peu trop cherché ces derniers temps, et il veut lui faire payer.
- De toutes les rivalités entre gangs, je crois que celle-ci est la plus ridicule, commenta Hajoo.
- Ce n’est pas à nous d’en juger, jeune fille, rappela Zoar. Buurg veut prendre la Sphère armillaire d’Alderaan à Torga, et il est prêt à payer un petit extra au salaire habituel. Mais autant te dire que ce sera compliqué.
Hajoo haussa les épaules. Peu importe quel genre de babiole était cette sphère, si Buurg la voulait, cela voulait dire qu’elle était importante aux yeux de Torga.
- Je n’aurai pas le temps de m’en occuper, poursuivit Zoar. Je vais devoir déléguer.
Hajoo retint sa respiration. Zoar lui faisait-il confiance au point de lui confier cette mission ? En pleine guerre de gangs sur Nar Shaddaa ? Un sentiment d’excitation lui parcourut la colonne vertébrale.
- Je vais donc avoir besoin de recruter. Et c’est là que tu interviens. Tu vas aller au spatioport de New Vertica. L’endroit grouille de vauriens. Trouve-moi les plus capables pour ce job et je passerai sur le fait que tu voles de la nourriture dans les placards de Buurg depuis des mois.
Hajoo ne remarqua même pas que Zoar avait compris son petit manège dans les cuisines. La déception s’empara d’elle et ajouta à la frustration qu’elle avait déjà. Alors c’était tout ? Elle devait recruter une bande de vauriens ? Ce n’était pas une secrétaire, c’était une guerrière. Elle était capable de faire ce job. Et Zoar semblait s’en ficher royalement. Elle déglutit et ravala sa fierté avant de hocher la tête en serrant les dents.
- Ce sera fait.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 04 Juil 2019 - 16:14   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 1 lu !

Voilà un Chapitre bien sympathique qui nous permet de faire connaissance ou de retrouver (suivant le passé du lecteur) Hajoo dans une situation bien précaire... et très vite, vous nous situez les tenants et les aboutissants du personnage tout en lançant l'intrigue. On se doute bien qu'un certain Jaden ne va pas tarder à faire son apparition, vu l'emploi du mot "vaurien" en fin de Chapitre... :sournois:

Vivement la suite... hey ! :idea:

On est en 6 BBY, c'est bien ça ? Donc ça se déroule après le deuxième tome de Vauriens et Hors-la-loi... Ça risque d'être encore plus intéressant que prévu ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 10 Juil 2019 - 22:30   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Merci pour le retour L2. Heureux de te retrouver ici aussi. :cute:
Pour répondre à ta question: Oui, on se trouve bien 2 ans après mon Tome 2, mais pas d'inquiétude, il n'y aura pas de gros spoilers sur l'histoire s'y déroulant. :wink:
D'ailleurs, vu que tu supposais l'arrivée d'un certain vaurien, je crois que tu vas apprécié le chapitre qui vient. Voilà donc le second chapitre de cette collaboration (et donc le premier pour moi) quelques dizaines de minutes en avance:

Chapitre 2


6BBY.


L’air exhalait des senteurs de vieux carburant et d’alcool bon marché. Le ciel, d’une teinte orangée permanente n’apparaissait que fugacement au travers de l’espèce fumée grisâtre et des essaims de speeders hétéroclites. Chaque fraction de cette lune empestait le vice et le crime. Chaque ruelle pouvait se transformer en un piège mortel. Sous le sourire d’une splendide créature aux formes voluptueuses se dissimulait souvent les pires ennuis et le moindre verre apparaissant devant vous pouvait vous coûter votre fortune, votre équipement et même parfois votre vie. Nar Shaddaa aurait rebuté tout être civilisé habitué au confort d’une existence bien rangée, mais pas lui. Jaden Dawnwalker, modèle type du vaurien à l’apparence banale, accueillait cette agressive puanteur avec un sourire. Après quelques semaines à être resté sur la touche, il réalisait à quel point ce monde et ses dangers l’attiraient.
Un sourire non feint apparaissait sur le visage rasé du jeune homme. En revanche, ses courts cheveux bruns mal coiffés et sa dégaine lui donnaient l’apparence du contrebandier qu’il était. Les regards indifférents que lui lançaient les passants lui plaisait. Vêtu d’un veston marron à manches longues et d’un pantalon utilitaire noir, un blaster M57 de Merr-Sonn pendait dans un holster le long de sa cuisse droite. Sur ce monde, il ressemblait à n’importe qui et il s’en satisfaisait. Après tout, qui aurait engagé un contrebandier aisément reconnaissable ?
La main posée sur son arme, qu’il arborait depuis maintenant bien deux années. Il inspira profondément l’air de cette lune qui regorgeait des contrats les plus intéressants. Toutefois, il n’était pas à la recherche d’un travail. Aujourd’hui, il était là pour une raison bien plus spécifique. Il avait abandonné un moment de tranquillité supplémentaire sur Naboo. Le message que lui avait envoyé Sisswip, son informateur chadra-fan local, lui offrait une occasion unique.
— Tu es sûr que le contrat sur ma tête est arrivé à expiration ? demanda l’humain en observant la foule qui l’entourait.
Un bourdonnement bougon retentit derrière lui pour toute réponse et il se retourna vers l’origine du son en soupirant. Face à lui, se trouvait maintenant une unité astromécano de type R2. De couleur blanche maculée d’un vert aussi sombre que les feuilles des forêts de Kashyyyk, il avait l’air tout à fait banal, si on omettait son caractère exécrable peu ordinaire pour un individu mécanisé. Zoomer, comme il se nommait, était un équipier aussi inhabituel qu’efficace, il devait l’avouer. Toutefois, celui-ci n’avait jamais pardonné au vaurien de l’avoir désactivé de force lors de leur première rencontre et le lui faisait encore payer de façons toujours plus innovantes.
— Tu as bientôt fini de bouder ? Tu te plains depuis qu’on est montés sur ce transport.
Il y eut un nouveau trille débité sur un ton grinçant.
— Non, je ne voulais pas prendre le Rebelle et tu sais très bien pourquoi ce n’était pas possible, expliqua pour la sixième fois le contrebandier depuis leur départ de Naboo. Ma réponse n’a toujours pas changé.
Le petit droïde mécanicien n’en démordit pas et continua sa plainte sur l’atmosphère oxydante de leur navette et les méfaits de l’interruption de la cure d’huile que leur aventure lui coûtait. Voyant que son partenaire était reparti pour un nouveau monologue, l’humain lui tourna le dos. Il n’allait pas perdre plus de temps à cause de ce nabot mais, à peine avait-il levé un pied, qu’un petit objet lui heurta douloureusement l’arrière du crâne. D’un mouvement vif, il pivota pour faire face à son agresseur. En serrant les dents, il contempla le petit boulon qui roulait encore près de ses bottes, puis fusilla l’astromécano du regard. Sans un bruit, celui-ci le contemplait de son unique œil bleuté, dans une position qui aurait presque pu se rapprocher de celle d’un enfant qui feignait l’innocence complète.
Jaden leva un index qu’il pointa sur le petit être de métal, ouvrit la bouche pour lui envoyer quelques mots bien sentis, puis se rappela de l’inutilité complète qu’avaient toujours eu ses remontrances. Il expira bruyamment, puis se mit en route dans les rues passablement illuminées de néons fluos de New Vertica.

Il ne leur fallut pas longtemps pour atteindre l’un des quartiers le plus mal famé des environs. L’endroit était réputé pour être l’un des centres de recrutement pour les malandrins les plus sanguinaires de la galaxie. Depuis plus d’une année la tension dans ce genre d’endroit était plus que prononcée. Il y avait toujours eu des divergences entre les différents cartels qui avaient la main mise sur la galaxie mais, à présent, la situation avait pris une tournure bien plus dangereuse. Les luttes intestines qui rongeaient les nombreux groupes criminels s’étaient muées en une véritable guerre des gangs. Il ne s’en plaignait pas, car cela augmentait drastiquement le nombre et la lucrativité des contrats qu’on lui proposait, mais cela rendait aussi chaque rencontre plus dangereuse. Le jeune homme avait toujours évité de se lier trop longtemps à un baron du crime et le dernier gros contrat qu’il avait effectué deux années plus tôt pour l’Aube Écarlate l’avait conforté dans son idée de rester indépendant. Cette mission l’avait changé. À vrai dire, peut-être n’aurait-il pas été là maintenant s’il n’avait pas été confronté aux intenses épreuves qu’il avait alors dû braver. Il secoua la tête. L’Aube Écarlate périclitait et appartenait au passé. Il devait avoir l’esprit présent ici et maintenant.
Ce moment de lucidité lui permit de voir les deux Quarrens qui arrivaient en sens inverse et qui le mataient dans une expression d’hésitation. Une expression glaciale sur le visage, Jaden tapota son M57 et leur jeta un regard empli de défiance. Les deux non-humains à tête de poulpes prirent une autre route à la recherche d’une cible moins coriace. Zoomer émit quelques bips un peu plus sympathiques pour la première fois.
— Tu l’as dit, confirma le contrebandier. Je trouvais New Vertica dangereux l’année passée, mais cela ne s’est pas amélioré. Ouvre l’œil, le nabot.
Un grincement affirmatif, mais râleur, l’informa humblement que le droïde était aux aguets depuis le moment où ils avaient mis les pieds dans ce, selon ses propres mots, « Tas de bouses de Dewback puantes dans lequel un imbécile de bipède leur avait mis la tête ». Le bipède ne releva pas l’insulte et continua sa route sous les lueurs rosées et tamisées du secteur. La zone entourant le spatioport était riche en établissements peu recommandables où l’on pouvait recruter les plus fines gâchettes du secteur, mais il ne voulait pas s’y arrêter. Il ne trouverait pas ce qu’il voulait ici. Cela interpela Zoomer qui bipa interrogativement.
— Non, on ne va pas se faire de nouveaux amis ici, répondit le contrebandier. Je ne t’ai pas fait chercher où vivait cette fouine actuellement juste pour s’amuser.
Débitant une mince fraction de son vocabulaire fleuri, l’unité R2 vint se placer à sa hauteur. Il fut interrompu par un cri de douleur et une voix gutturale s’exclama :
— Elle m’a mordu !
— Ouais et t’as vraiment mauvais goût, scanda une voix féminine et juvénile.
La dispute venait d’une ruelle un peu sur la droite et Jaden ralentit volontairement sa marche en passant devant. À la sortie de l’un des bars, il vit une jeune fille qui ne devait même pas avoir la vingtaine. Le teint sombre, elle arborait une longue et drue chevelure foncée et des vêtements simple très communs sur la une des contrebandiers. Face à elle, se tenaient un Nikto et deux Rodiens. Visiblement, elle s’était mise dans la panade, mais ne semblait pas le réaliser. Le jeune homme leva les yeux aux ciels. Ce monde se révélait sans pitié. Il continua, mais se fit invectiver par son partenaire robotisé. La remarque l’arrêta net.
— Tu veux faire quoi ?
Zoomer lui répondit par un sifflement et il dévoila un sourire narquois.
— De l’empathie ? Tu ne sais même pas ce que ça veut dire.
Pourtant, à sa grande surprise l’astromécano s’engouffra dans la rue en piaillant.
— Je crois rêver, maugréa l’humain en le voyant disparaître.
La voix grave s’éleva un peu plus :
— Tu cherches aussi les ennuis, la conserve ?
Jaden jura, puis partit à la suite de son intrépide équipier. La jeune femme était maintenant en position de combat au corps à corps et Zoomer se tenait à ses côtés. L’un des Rodiens le pointait d’un vieux blaster mal entretenu.
— On ne touche pas au droïde, l’informa Dawnwalker une main sur son M57. Ne faisons pas de bêtise.
Le trio sembla enfin le remarquer et le jaugea d’un air supérieur. Le Rodien qui menaçait Zoomer regarda ses partenaires et eut un petit rire moqueur.
— De quoi je me mêle ? Une bêtise ? demanda-t-il. De quel genre ?
En posant sa question, il avait contracté les muscles de l’index de sa main tenant le blaster. Son sourire n’avait pas disparu lorsqu’il s’effondra, un impact carbonisé en pleine poitrine.
— De ce genre, expliqua Jaden sa propre arme à la main.
Réagissant instinctivement, le Nikto essaya de dégainer, mais l’humain au veston brun avait déjà pivoté. Sa cible s’écroula une fraction de seconde plus tard. Le dernier mercenaire leva les mains et un simple signe de tête de la part de l’homme qui venait de refroidir ses amis lui suffit pour se ruer dans le bar. Il rengaina.
— Eh ! J’étais en train de recruter ces types !
À la remarque offensée de la jeune femme au teint sombre, il haussa un sourcil, puis se tourna vers Zoomer.
— Un « merci », ça la tuerait ?
L’autre lui répondit par un bourdonnement qui parut surprendre l’humaine, mais ils avaient perdu assez de temps. Le voyou indiqua à l’astromécano de le suivre. Cette fois, il ne protesta pas.
— Attendez !
Jaden expira et fit à nouveau face à la petite combattante aux cheveux drus. Elle avait les bras croisés sur sa poitrine et le perçait d’un regard déterminé. Il ne répondit rien.
— Vous avez descendu ceux que je devais recruter. Que diriez-vous de prendre leur place ? Le boulot paie bien.
Le contrebandier la dévisagea. Il voyait maintenant les hématomes, les coupures et les cicatrices qui recouvraient sa peau légèrement sombre. C’était une survivante, il n’en doutait pas. Toutefois, cela signifiait soit qu’elle n’avait pas d’argent, soit qu’elle travaillait pour quelqu’un avec des moyens et il ne désirait pas s’embarquer dans une de ces affaires maintenant.
— Pas aujourd’hui, petite. J’ai d’abord un Dévaronien imbuvable à rencontrer, mentionna-t-il avant de se tourner vers Zoomer. Tu disais bien qu’il était toujours responsable des arènes ?
Le trille agressif du droïde fut interrompu par la petite voix féminine de la troisième personne.
— Vous cherchez Zoar ?
Lorsqu’il la fixa à nouveau, elle avait un sourire en coin empli de confiance et de malice. Peut-être que cette rencontre était plus intéressante qu’elle n’y paraissait au premier abord.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 11 Juil 2019 - 11:11   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 2 lu!

Jaden entre en scène! Et il n'est pas seul, toujours flanqué du génial Zoomer! :lol: Le lien est fait avec le tome 2 de "Vauriens et Hors-la-loi", comme il faut, sans trop en dévoiler (d'ailleurs, il n'y a pas eu de Chapitre la semaine dernière, non? :? ). C'est bien joué!

Et on termine par-là rencontre entre nos deux futurs héros. J'ai déjà hâte de lire la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 12 Juil 2019 - 9:40   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Salut L2!

Content, que ça t'ait plu. Effectivement, Jaden ne débarque pas seul dans cette aventure et la présence de Zoomer donnera sûrement lieu à de jolies interactions. :D

L2-D2 a écrit:Le lien est fait avec le tome 2 de "Vauriens et Hors-la-loi", comme il faut, sans trop en dévoiler (d'ailleurs, il n'y a pas eu de Chapitre la semaine dernière, non? :? )

Oui, je viens d'enchaîner deux semaines de folie et j'ai pas eu le temps de m'atteler à l'écriture de "Vauriens et Hors-la-loi" la semaine passée. Toutefois, pas d'inquiétude, je posterai la suite en fin de journée. :wink:

Merci encore et je vous laisse entre les mains plus que compétentes de LL-8 pour le chapitre suivant. :cute:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Jeu 18 Juil 2019 - 12:04   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Et hop, voilà le chapitre suivant !

Chapitre 3


6BBY.


- Nexu, veuille escorter M. Dawnwalker vers la sortie.
Hajoo baissa les yeux. Ils étaient rares, les moments où Zoar l’appelait par le nom qu’elle s’était donné. Cela ne signifiait généralement rien de bon. Elle déglutit et leva les yeux vers leur invité. Plutôt grand, les cheveux bruns mal coiffés, un veston marron passe-partout et un blaster des plus communs : Jaden Dawnwalker n’avait rien d’exceptionnel. Il devait avoir une dizaine d’années de plus qu’Hajoo. Seul l’astromécano qui l’accompagnait semblait sortir de l’ordinaire.
Mais dans la pénombre du petit salon richement décoré de l’arène, Zoar en avait décidé autrement. Le Dévaronien, qui avait revêtu son long manteau sombre en cuir de Rancor, ne desserrait pas les dents depuis que le vaurien avait mis les pieds dans l’arène.
- Ah, Zoar, lâcha Dawnwalker dans un soupir amusé. Tu n’as pas changé. Toujours le même vieillard rabougri.
Hajoo vit son mentor contenir sa colère. Instinctivement, elle porta la main à sa vibrolame cachée au creux de ses reins.
- Tu ne me feras pas croire que ta présence ici n’est que pure coïncidence, Dawnwalker.
Un cri strident faussement vexé émana du droïde. Hajoo ne le comprenait pas parfaitement, tant son langage était vulgaire, mais ses intonations suffisaient à faire comprendre le fond de sa pensée. La jeune fille se remémora sa rencontre avec le duo incongru. Après avoir complètement saboté son recrutement, le premier réflexe de Dawnwalker avait été de poursuivre sa route. Il ne semblait pas avoir manigancé leur rencontre. Mais New Vertica était pleine de vauriens sans foi ni loi. L’humain pouvait très bien être l’un d’eux.
Le droïde lâcha une série de bips plus graves.
- Tu as raison, Zoomer, répondit Dawnwalker. Les motivations de notre ami ici présent doivent être infiniment plus nobles. Dois-je te rappeler qui me doit cinquante mille crédits sur la dernière mission, Zoar ?
- Il me semble que le vaisseau que tu as gardé dépasse cette somme, Jaden, répliqua Zoar d’un ton mordant.
- Un vaisseau que tu n’avais pas dû envoyer en révision, d’ailleurs, fit Dawnwalker. J’espère que tu ne traites pas tes employés comme ton vaisseau.
- Je m’en occupe mieux que la façon dont tu traites tes partenaires, répliqua Zoar.
Hajoo leva les yeux au ciel. L’affaire qui liait le nouveau venu à Zoar devait remonter à plusieurs années. Jamais elle ne se résoudrait. La jeune fille se redressa. Zoar ne ferait pas affaire avec l’humain. Il était temps qu’elle lui trouve un remplaçant. Elle se dirigea vers la porte du petit salon, invitant Dawnwalker à la suivre. Mais l’humain ne semblait pas décidé. Il se tourna vers Zoar :
- Je suis là pour affaires personnelles, déclara-t-il. Et d’après ce que j’ai compris, il semblerait qu’elles rejoignent les tiennes.
Hajoo supplia silencieusement pour que Zoar ne reconsidère pas sa première impression. C’était peut-être sa chance de travailler sur une véritable mission. A son grand désespoir, le Dévaronien s’installa sur l’un des larges fauteuils rouges du petit salon :
- Vraiment ?
Hajoo vit Dawnwalker s’installer en face, juste au bord du fauteuil, les coudes appuyés sur les genoux. Elle soupira et s’adossa contre le mur de la pièce. Elle tiqua dès que l’humain se remit à parler :
- D’après ce que ta jeune et charmante employée nous a dit, tu cherches à faire un coup contre Torga. Ça tombe bien, je cherche à peu près la même chose.
- Voyez-vous ça… commenta Zoar d’un ton sceptique.
- Ce cher Hutt possède des bijoux que j’aimerais lui emprunter, poursuivit le vaurien dans un sourire. Peu importe tes motivations et peu importe les miennes, je peux te dire que ce coup suffira à le faire enrager pendant des années.
Hajoo vit Zoar considérer la proposition un peu plus sérieusement. Ses espoirs de sortir de l’arène disparaissaient au fil des minutes.
- Qu’est-ce que tu y gagnes ?
Le vaurien se pencha un peu plus en avant.
- Torga est un peu parano. Je vais avoir besoin de deux bras supplémentaires si je veux pouvoir mettre la main sur ces bijoux. Quelqu’un de sûr, mais sacrifiable.
- Et qu’est-ce que j’y gagne ?
- La satisfaction de faire enrager un Hutt ?
Zoar se retint de rire et se leva, entraînant Dawnwalker avec lui. Il lui serra la main vigoureusement puis désigna Hajoo de son doigt coloré :
- Affaire conclue. Je te laisse prendre la jeune Nexu. Ça lui fera un bon entraînement.
Hajoo vit Jaden faire la moue à l’idée de l’emmener avec lui. Elle croisa les bras d’un air de défi. Elle aurait pu s’occuper de ça toute seule. Elle n’avait pas besoin d’un vaurien pour l’accompagner, ni de son droïde de compagnon.
- Bien, fit l’humain. Rendez-vous demain dès la première heure au New Vertica Bar. Et ne sois pas en retard.
La jeune fille se contenta de hocher la tête. Elle n’avait plus dix ans. Il était hors de question que Dawnwalker la traite comme un enfant. Elle vit le vaurien quitter la pièce, suivi de Zoomer.
La porte du salon fermée, Hajoo décroisa les bras et jeta un regard furieux à Zoar :
- « Quelqu’un de sûr et sacrifiable » ? C’est ça que je suis pour toi ?
Le Dévaronien ne réagit pas. Il se contenta de faire le tour du fauteuil et se servit un verre d’eau-de-vie de Jogan.
- Tu vas vraiment me laisser avec ce vaurien ?
- Evidemment, répondit Zoar d’un ton calme.
Hajoo en resta bouche-bée. Zoar avait-il un plan en tête ? Le Dévaronien but une gorgée de son breuvage fort avant de se tourner vers elle.
- C’est toi qui te chargera de récupérer la sphère.
La jeune fille se sentit stupide. Evidemment, Zoar avait tout prévu. Evidemment, il avait vu beaucoup plus loin qu’elle. Ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait l’impressionner. Au fond, elle restait une enfant inexpérimentée à ses yeux, elle le savait.
- Qu’est-ce que je dois dire à Dawnwalker ?
- Rien du tout, asséna Zoar. Ce vaurien est plus glissant qu’un Dug graisseux. S’il apprend la valeur de la sphère, il voudra se la mettre en poche. Tu devras la subtiliser sans qu’il ne s’en rende compte.
Hajoo acquiesça. Elle s’apprêtait à sortir lorsque Zoar la retint.
- Une dernière chose, Hajoo. Jaden est un charmeur. Ne te fie pas à son apparence. Tout ce qu’il fait, il le fait pour son propre profit.
La jeune fille intégra l’information. Elle allait au milieu des rancors accompagnée elle-même d’un rancor. Voilà qui allait être amusant.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Ven 19 Juil 2019 - 17:32   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 3 lu !

L'affaire se précise ! :sournois:

Hajoo va donc devoir rouler Jaden, qui lui-même a sans doute une arrière-pensée en tête... tandis que Zoar ne compte sans doute pas le laisser faire ! Un sacré mic-mac, à coup de qui roulera qui, et la jeune Nexu risque d'apprendre 2-3 choses au contact du vaurien. J'ai beaucoup aimé les quelques infos sur le passé commun de Zoar et Dawnwalker, qui confirme que Jaden n'était pas forcément un enfant de cœur avant de rencontre Liana...

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 25 Juil 2019 - 17:49   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Rebonjour à tous ! Histoire de continuer sur la lancée de ton commentaire, L2, voici tout de suite un nouveau chapitre de cette FanFic' . Bonne lecture!
Chapitre 4


6BBY.


Spatioport de New Vertica, New Vertica Casino, les merveilles de New Vertica, New Vertica Bar. Il n’y avait pas à dire les Hutts avaient une imagination sans limite quand il s’agissait de nommer leurs établissements. En revanche, il fallait avouer qu’ils avaient un certain savoir-faire lorsqu’il s’agissait de présenter du spectaculaire. Éclairé par une débauche de néons et de panneaux lumineux racoleurs, le bar devant lequel se trouvaient Jaden Dawnalker et Zoomer reposait, avec d’autres établissements, sur une imposante plateforme volante soutenue par des répulseurs. L’unité R2 siffla un commentaire moqueur.
— Comme tu dis, répondit le contrebandier. Inutile de faire semblant de se cacher sur Nar Shaddaa.
Ils se rapprochèrent de l’établissement et dépassèrent un couple d’humains en plein flirt. Une musique entraînante devenait de plus en plus audible au fur et à mesure que la distance avec l’entrée se réduisait. Il n’y avait pas de videur, aussi rentrèrent-ils sans la moindre difficulté et Jaden ne put réprimer un demi-sourire à la vue de ce qu’il avait devant les yeux. De nombreuses tables rassemblaient certains des criminels les plus recherchés de la galaxie, mais aussi ceux chargés de les traquer, ainsi que de nombreux officiels du Sénat qui se croyaient incognitos. Toutefois, en accord avec les lois du Cartel des Hutts, tout ce beau monde se fréquentait sans s’entre-tuer. Enfin, c’était le cas la plupart du temps. Sur la scène, un groupe de musicien bith jouait une musique particulièrement entraînante sur laquelle dansaient deux jeunes twi’leks à la peau verte courtement vêtues. Malgré leur apparent sourire, le jeune homme ne doutait pas qu’il s’agissait d’esclaves et que leur présence ne découlait que de leur capacité à feindre d’apprécier ce qu’elles faisaient. Il détourna le regard et parcourut la salle jusqu’à ce qu’il se pose sur l’humaine aux cheveux noirs qu’il devait rencontrer. Assise à une table, elle ne le lâchait pas des yeux. Elle l’avait probablement repéré dès qu’il était entré avec son partenaire. Il fit un pas en avant, passa à côté d’un groupe de mercenaires aqualishs débattant de leur prochaine mission, évita une charmante serveuse zeltron aux cheveux rouges, puis finit par n’être qu’à deux mètres de la table où était assise Hajoo Nexu. Les yeux de la combattante de Zoar lançaient des éclairs.
— Elle n’a pas l’air particulièrement heureuse de nous voir, commenta Jaden à l’attention de son équipier mécanisé.
Celui-ci bourdonna une réponse avec son habituel sens de la répartie, mais Nexu se leva avant qu’il ne puisse répondre.
— Vous êtes en retard.
Un sourire en coin, le vaurien s’assit calmement sur une chaise et prit une posture relaxée.
— Effectivement, se contenta-t-il d’acquiescer.
La jeune femme ne s’assit pas et croisa les bras sur sa poitrine.
— Je croyais qu’il était important d’arriver à l’heure ? siffla-t-elle toujours profondément agacée.
Jaden se redressa légèrement, toujours souriant, et la fixa droit dans ses yeux sombres.
— Je t’ai dit d’être à l’heure, petite, rectifia-t-il alors que l’autre tiquait sur le dernier mot utilisé. Et je suppose que, étant donné ta réaction, tu l’étais parfaitement.
Il vit sa mâchoire se serrer et un éclair passa dans son regard. Lui, continuait de la provoquer. Ils restèrent ainsi pendant une poignée de seconde, puis elle s’assit. Jaden se détendit, satisfait. Un mercenaire au sang chaud qui serait incapable de se contrôler dans un moment critique ne lui serait d’aucune utilité et la jeune femme venait de lui prouver qu’elle pouvait faire la part des choses.
— Vous avez de la chance que Zoar m’ait ordonné de vous épauler, grogna-t-elle en s’appuyant contre le dossier de sa chaise.
Aux côtés de Jaden, Zoomer sifflota une réponse joyeuse, mais teintée de menaces. Hajoo le contempla, perplexe, et Dawnwalker leva un sourcil en jetant un coup d’œil à l’unité R2. Cependant, il ne se donna pas la peine de commenter la violente technique d’intimidation du droïde. Au lieu de cela, il préféra changer de sujet.
— Nexu, donc, déclara-t-il. En quel honneur ?
Il vit la jeune femme aux cheveux drus se renfermer un peu.
— C’est mon nom, se contenta-t-elle de dire avec une pointe de défiance.
Il eut un petit rire.
— Aussi sûr que le mien est Dawnwalker, s’amusa-t-il sans chercher à en savoir plus.
La séduisante serveuse zeltrone à la chevelure magenta s’avança vers eux. Le contrebandier lui commanda une bière corellienne avant de faire un geste en direction de l’autre, qui refusa tout simplement. Lorsque l’employée se fut éloignée, il se pencha un peu en avant et posa ses coudes sur la table en prenant un air plus détaché.
— Écoute petite, tu ne me fais pas confiance et je ne fais pas confiance à ton boss et donc, par extension, je me méfie aussi de toi, exposa-t-il simplement. Pourtant, on va devoir collaborer sur ce coup. J’ai donc besoin de connaitre deux choses. La première est de savoir si tu es capable de couvrir mes arrières et de tenir le coup lorsque la situation se compliquera ? Parce que oui, elle va se compliquer à un moment ou un autre.
Il vit le rouge venir obscurcir les joues de la fille et sa réaction fut celle à laquelle il s’y attendait.
— Parce que vous pensez que je suis une gamine chétive ? Vous croyez que je ne suis pas capable d’effectuer cette mission ?! cracha-t-elle en contrôlant tant bien que mal une colère enfouie.
Jaden ne bougea pas. Il venait d’appuyer exactement où il le désirait.
— Non, se contenta-t-il de dire.
Il put lire un bref éclat de surprise passer dans le regard de la fille.
— J’avais six ans lorsque j’ai rejoint des pirates bien plus violents que la plupart des types contre lesquels tu t’amuses à te battre pour le vieux cornu et une bonne partie avait le même nombre d’années au compteur que toi. J’ai collaboré avec et affronté des mercenaires bien plus jeunes que toi et certains n’avaient rien à envier à leurs aînés. Alors, je peux t’assurer que je n’en ai strictement rien à faire de ton âge.
Son ton était froid et elle ne s’était visiblement pas attendue à ce type de réponse. Il ne lui laissa pas le temps de répliquer.
— Ce qui m’inquiète, c’est la raison qui t’a poussé à venir ici en avance, ce qui se trouvait au fond de ton regard lorsque Zoar a fait mine de te mettre sur la touche ou la lueur qui enflammait tes yeux il y a quelques secondes : Tu veux impressionner le vieux, faire tes preuves quoi qu’il en coute et démontrer que tu as ta place ici. Et je ne courrai pas le risque de travailler avec une personne obsédée par cette idée.
Hajoo Nexu resta figée un instant, comme incapable de répondre. Sa colère initiale s’était effacée pour faire place à la stupeur, mais cela ne dura pas et un masque impassible réapparut sur son visage.
— Et la deuxième ?
Elle était donc capable de calmer ses ardeurs lorsque la situation l’exigeait. Cette capacité était intéressante et Jaden espéra qu’elle réagirait de même sur le terrain.
— À quel moment ton boss a-t-il prévu que tu me tires dans le dos ?
Il avait posé cette question comme il aurait pu lui demander l’heure. Cette fois Nexu ne trembla pas et fronça les sourcils dans une convaincante expression d’incompréhension.
— Il m’a chargée de vous aider, rien de plus.
Une vérité et un mensonge. Un peu déçu, le contrebandier s’appuya contre le dossier de sa chaise et s’adressa à l’unité R2 verte et blanche se trouvant à ses côtés :
— Elle nous prend pour des imbéciles, c’est ça ?
Il regretta légèrement d’avoir tendu cette perche à Zoomer lorsque celui-ci lui répliqua qu’il n’y avait qu’un seul idiot dans leur duo et que celui-ci avait moins de trois jambes et plus d’un œil. Jaden soupira et se reconcentra sur la jeune femme toujours impassible.
— Que ce soit clair, je me fiche de savoir quel est le plan de Zoar, expliqua-t-il calmement, mais sérieusement, il n’accepterait pas de me confier qui que ce soit pour le simple plaisir de « faire enrager un Hutt » et ne tirer aucun profit de l’histoire. Tout ce que je veux savoir, c’est si cela va influencer mes chances de survie ?
Zoomer gronda.
— Nos chances de survie, rectifia l’humain.
Nexu ne tressaillit pas.
— Non.
Il la contempla un instant. Cette fille l’intriguait. Son désir de prouver ses capacités à son chef la rendait imprévisible et dangereuse. Il craignait qu’elle perde son sang-froid une fois au cœur du danger. De plus, il percevait une légère naïveté conséquente d’un manque d’expérience. Il doutait qu’elle ait jamais ôté la vie et il se demandait comment elle réagirait si cela venait à s’avérer nécessaire. Pourtant, quelque chose lui soufflait qu’il ne l’avait pas rencontrée dans cette ruelle par hasard. À l’origine, il aurait préféré que le vieux Dévaronien lui refile l’une de ses brutes décérébrées et facile à manipuler. La présence de Nexu l’obligerait à modifier un peu son plan, mais cela n’était peut-être pas un mal. Il sourit et tendit sa main en direction de sa future partenaire.
— Hajoo Nexu, bienvenue dans l’équipe, dit-il sur un ton plus confiant qu’il ne l’aurait cru.
Il s’était attendu à une hésitation de la part de la combattante de Zoar, mais ce ne fut pas le cas. Elle empoigna sa main et la serra, plus fermement que sa stature ne le laissait supposer, et lorsqu’il fixa son regard, il la vit : la rage, l’excitation de partir sur le terrain et il sourit. Maintenant, il pouvait exposer son plan.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Dim 28 Juil 2019 - 18:26   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 4 lu !

Pas mal les noms avec Vertica... quel sens de l'originalité chez les Hutt ! :lol:

Donc, nous assistons à une première ébauche de collaboration entre Jaden et Hajoo. Je trouve vraiment bienvenu le fait qu'ils jouent cartes sur table assez vite, Jaden se doutant qu'Hajoo va tôt ou tard le trahir et abordant frontalement le sujet avec elle, vous ne nous jouerez donc pas la carte du Jaden qui se sent floué lorsque le moment viendra, on évite ce passage obligé, c'est vraiment appréciable ! :oui:

Par contre, finir au moment où Jaden est sur le point d'exposer son plan, ça, ce n'est pas vraiment gentil, non, pas du tout... du coup, le lecteur n'a pas le choix : il doit attendre impatiemment la suite ! :grrr: :wink:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Jeu 01 Aoû 2019 - 15:19   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Et hop, voilà la suite (et le plan de Jaden ^^)
Bonne lecture !

Chapitre 5.

- Voilà notre cible.
Les yeux de Hajoo se posèrent sur les bijoux holographiques qui flottaient devant elle. L’image bleutée, trop petite pour être perçue par leurs voisins de table, n’apparut que quelques secondes, mais suffisamment pour que la jeune fille la mémorise. Un collier et une broche, voilà donc ce qui intéressait le vaurien qu’elle avait en face d’elle. Elle observa Dawnwalker finir la bière corellienne qu’il s’était commandée. Il semblait serein, détendu, et ce malgré l’agitation du bar autour de lui, comme s’il était habitué à ce genre d’endroit. Il avait de l’expérience derrière lui, visiblement. Hajoo s’accouda à la table et posa sa tête sur sa main droite. Les bijoux valaient cher, très cher, elle en était persuadée. Mais l’argent était-il la seule motivation de Dawnwalker ?
- Deux superbes pièces tout droit venues d’Alderaan, déclara le vaurien d’un air désinvolte. Et nous allons les subtiliser.
Hajoo leva un sourcil. Jusque-là, il ne fallait pas l’intelligence d’un Kaminoan pour suivre le raisonnement de l’humain.
- As-tu déjà entendu parlé du Casino Nebulus ?
Pour toute réponse, Hajoo se contenta de marmonner. Evidemment qu’elle connaissait ce casino. Il faisait la fierté de son créateur, le proche-humain Aucius Piell, seul indépendant à faire encore le poids face aux cartels Hutt à New Vertica. Il fallait dire que la renommée des divertissements qu’il proposait à bord de ce casino lui avait attiré les bonnes grâces des patrons du crime, assoiffés de plaisirs et de distractions en tous genres.
Dawnwalker posa ses coudes sur la table et se pencha en avant.
- Eh bien, d’ici quelques jours, Torga y organise un gala spécial pour célébrer l’acquisition d’une nouvelle babiole. Et pour l’occasion, il y exposera toute sa collection. C’est là que nous intervenons.
Il s’interrompit, laissant le temps à une serveuse zeltrone de venir débarrasser leur table. La musique endiablée diminua légèrement, laissant place à un rythme moins enlevé. Hajoo vit la serveuse jeter un regard noir à l’astromécano après un nouveau sifflement peu agréable de celui-ci. Elle tourna les talons sans un autre mot pour les occupants de la table et s’enfonça dans la masse de clients. Hajoo en profita pour revenir dans la conversation.
- Et à quel moment aura-t-on accès à la cible ? demanda-t-elle.
Dawnwalker devait sûrement avoir des infos sur le transport des bijoux jusqu’au casino. Car une fois que la cible était à bord, elle était hors de portée. Le Nebulus était un casino réputé et apprécié dans tout New Vertica et même au-delà de la ville pour une bonne raison : ce n’était pas un casino ordinaire. L’établissement consistait en un train long d’une dizaine de wagons, lourdement gardé. Le rail qu’il suivait, imaginé par Aucius Piell lui-même, sinuait entre les bâtiments de New Vertica à une hauteur vertigineuse et à une vitesse folle. Mais surtout, ce casino ne s’arrêtait jamais. Le train était en mouvement perpétuel. L’accès ne s’y faisait que sur invitation. Sans invitation, impossible d’obtenir une navette. Et sans navette, impossible de pénétrer dans le train. Il y avait bien un point d’accès le long du parcours ; un virage suffisamment serré pour nécessiter un ralentissement – le Pli. A cet endroit, sauter sur le train en marche devenait physiquement possible pour qui s’était un peu entraîné auparavant. Mais la combine état connue de Piell, qui avait anticipé : parois du train électrifiées, agents de sécurité privée et aux aguets… Ils étaient nombreux, les récits de ceux qui avaient essayé de rejoindre le train et qui avait fini des centaines de mètres plus bas.
Dawnwalker s’enfonça dans son siège, un sourire narquois et satisfait sur le visage.
- Tu vas nous faire entrer dans le Nébulus.
Hajoo s’efforça de rester impassible. Décidément, il n’y avait pas de limite à l’ambition de ce Jaden. Espérait-il vraiment réussir là où tous les autres avaient échoué ? Son regard alla de l’humain à l’astromécano.
- Vous êtes au courant que ce train ne s’arrête jamais ?
De nouveau, un éclair de malice passa dans les yeux de l’humain, comme un grain d’excitation enfoui sous des années d’aventures qui ne demandait qu’à briller de nouveau. Il croisa les bras.
- Evidemment. Tout comme je connais très bien le Pli.
Hajoo se laissa aller dans son siège et croisa à son tour les bras. Ainsi, ils allaient tenter ce que personne n’avait réussi. C’était dément. Dawnwalker voulait qu’elle infiltre le train le mieux gardé de Nar Shaddaa, ni plus ni moins. Elle se mit à réfléchir à toute vitesse. Elle ne doutait pas de ses capacités à se fondre dans le décor et à revêtir la peau d’une autre. Elle l’avait déjà fait. Mais cette fois, la tâche serait plus ardue. Torga était un habitué des combats d’arène. Il avait ses propres champions. Il était déjà venu la voir combattre. Il y avait peu de chances qu’il la reconnaisse, mais c’était un facteur de risques à prendre en compte et qui s’ajoutait à une liste déjà bien fournie.
Sa réflexion dut se lire sur son visage puisque le hors-la-loi se pencha en avant vers elle, le regard interrogateur.
- Y a un problème, petite ?
Elle se mordit l’intérieur de la joue. Il se méfiait déjà suffisamment d’elle pour qu’elle ne rajoute à ses doutes. Elle croisa les bras et décida de se la jouer méfiante.
- Je connais Torga. Il peut être assez parano. Il aura fait renforcer la sécurité. Alors pourquoi vous ne pourriez pas vous infiltrer avec moi ?
Et surtout, pourquoi serait-elle la seule à prendre tous les risques ? L’humain eut un bref regard pour son droïde, qui lui répondit par des bruits qui se perdirent dans la musique assourdissante. Il ne se départit pas de son sourire :
- Disons que Torga et moi avons un passé peu amical… Je préférerais qu’il ne me voit pas. Est-ce que ça pose un problème ?
- Absolument pas, répondit-elle d’un ton qu’elle voulait confiant.
La réponse sembla le convaincre, puisqu’il changea rapidement de sujet.
- Alors, dis-moi, fit-il d’un ton détendu. Comment une jeune employée comme toi connait-elle Torga le Hutt ?
Hajoo ne répondit pas. Au vu de la réaction de Zoar après leur discussion avec Dawnwalker, elle avait compris que moins l’humain en savait, mieux la mission se porterait. Etait-il seulement au courant que Zoar n’agissait pas pour son propre compte ? Que dirait-il s’il savait qu’il travaillait pour un Hutt ? Quelle serait sa réaction lorsqu’il comprendrait qu’il avait été impliqué à son insu à une guerre entre deux rivaux ? Elle préférait ne pas le savoir. Et même si l’humain connaissait tous ces détails, il ne la connaissait pas, elle. Et c’était probablement mieux comme ça. Elle s’apprêtait à se lever lorsqu’elle comprit que son silence en disait certainement plus que tout autre demi-vérité qu’elle aurait pu servir à Dawnwalker.
- Qu’est-ce que tu fais vraiment pour Zoar ? demanda-t-il d’une voix plus inquisitrice.
La jeune fille se leva, dominant le vaurien de toute sa hauteur. Elle retrouva une certaine contenance et une assurance qui lui avaient échappé l’espace de quelques instants.
- Je ne vois pas en quoi c’est pertinent, répondit-elle d’une voix froide. Je serai dans le train à temps pour le gala. On se retrouve au Pli, ajouta-t-elle.
Elle ne laissa pas le temps à Dawnwalker de répondre et se glissa dans la masse de clients du bar. La façon dont il l’avait regardée en lui demandant la nature de son travail pour Zoar… Elle ne savait pas à quoi il avait pensé réellement, mais ses yeux lui avaient rappelé sa basse condition et l’impossibilité pour elle de s’en échapper. Elle serra le poing. Elle réussirait cette mission. Et ce serait sa porte de sortie.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Ven 02 Aoû 2019 - 18:38   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 5 lu !

La mission commence ! :sournois:

Et Jaden qui ne souhaite pas que Torga le voit... tu m'étonnes, vu ce qu'il s'est passé dans le tome 1 de Vauriens et Hors-la-loi ! :lol: En tout cas, pour l'instant, le plan a l'air simple, direct et efficace. Nul doute qu'il va donc très mal tourner dans très peu de temps !

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 08 Aoû 2019 - 19:04   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Effectivement L2, il est fort possible que Torga ait encore une dent contre le vaurien. Mieux vaut laisser Hajoo Nexu se charger de désactiver la sécurité du casino, mais aura-t-elle été digne de confiance ? Voilà le chapitre 6 pour le découvrir !

Chapitre 6.

Le speeder noir était immobile. Flottant dans le ciel grouillant de Nar Shaddaa, au milieu d’innombrables autres appareils, rien n’attirait l’attention sur lui au premier regard. Jaden en était conscient et attendait paisiblement aux commandes. Il regarda l’écran du tableau de bord et consulta l’heure. Il avait encore un peu de temps, mais il ne se détendit pas pour autant. Un timing parfait était vital pour éviter de finir carbonisé, broyé ou désintégré avant de tomber dans les bas-fonds de la Lune des Contrebandiers. Lorsqu’il avait appris que la précieuse cargaison qu’il convoitait allait se trouver à bord du Nébulus, il avait tout d’abord copieusement insulté son informateur, puis ce dernier lui avait fourni un nombre de renseignements à même de changer la donne. Le coup était jouable avec une grande brute décérébrée pour détourner l’attention des gardes du train. Zoomer sifflota quelques notes et il sourit.
— Honnêtement, j’ai relativement confiance. La petite en veut et elle devrait tout donner pour nous permettre d’arriver tranquillement dans le wagon que tu as choisi.
L’unité R2 lui répondit, non sans ironie, que cela lui importait peu. Après tout, si le champ électrique et les mesures de sécurité n’étaient pas désactivées, le jeune humain grillerait bien plus facilement que lui. En soit, il n’avait pas tort et le contrebandier se surprit à rire, non en raison de la remarque de son partenaire, mais au souvenir de la réaction de la gamine avec qui il collaborait. Hajoo Nexu n’avait rien d’une grande brute et il était persuadé qu’elle était loin de manquer de neurones. Il avait dû adapter son plan en conséquence.
— Ce n’est peut-être pas si mal d’avoir une ado menue à la place d’un Rancor sans cervelle, finalement.
La réponse du droïde témoigna de son indifférence totale et Jaden décida d’arrêter de partager ses pensées à voix haute. Il repassa son plan dans la tête. Avec l’aide de Zoomer, il avait réussi à échanger Nexu avec une serveuse de la grande salle des fêtes. L’infiltrer dans le casino avait été une tâche bien plus facile que ce qu’il avait estimé. En revanche, elle n’avait que moyennement apprécié d’être envoyée pour offrir des breuvages alcoolisés et des petits fours dont le prix de chacun était au moins équivalent à l’ensemble de ses possessions. Visiblement, elle n’appréciait pas de devoir servir, mais il n’arrivait pas à déterminer si cela était dû à un profond esprit rebelle où à autre chose. Dans tous les cas, elle restait un mystère pour lui. Zommer bourdonna pour le ramener à la réalité. Le moment était venu et il enclencha le moteur du speeder qui rejoignit l’incessant flux de véhicules. Il se rangea un instant dans la circulation et suivi le rythme vrombissant des autres engins, puis il les vit. Les impressionnants rails étaient là. Si le casino mobile de Piell n’était pas en retard, le train devrait apparaître d’ici une dizaine de secondes. Ce fut le cas. L’imposante structure de métal, dont chaque wagon mesurait bien la taille d’une petite maison, apparut de derrière un bâtiment aux néons écarlates. Tout était maintenant une question de timing. Pour d’évidentes raisons, il n’avait pas pu donner un moyen à la jeune de Nexu de communiquer avec lui. Lorsqu’il aurait atteint le Pli, il lui faudrait entrer dans le convoi ou abandonner ses vues sur les bijoux. Il ne pouvait pas se le permettre.
— On est parti, murmura-t-il plus pour lui-même que pour informer le droïde installé à l’arrière.
Il vira d’un coup sec pour sortir de la circulation principale et le speeder vola en direction des rails. L’imposant parcours était sécurisé et toute approche par un intrus ou un conducteur imprudent était toujours détectée. Celui qui avait créé ce dispositif avait été excellent, mais excellent ne signifiait pas parfait. Il avait omis un détail : la pollution croissante sur la lune. Une courte portion des rails traversait maintenant un épais nuage de fumée toxique. L’efficacité de la surveillance y était donc considérablement réduite. Néanmoins, la zone était courte, si courte qu’il fallait arriver droit sur le train à une vitesse effarante sans la moindre visibilité. Le speeder devait ensuite s’adapter à la vitesse du convoi et en rester extrêmement proche pour ne pas être aperçu. En bref, tout cela était tout bonnement impossible pour n’importe qui voudrait le tenter, mais Jaden Dawnwalker avait une carte spéciale à jouer. Cette carte mesurait un mètre de haut et était peinte de vert et de blanc. Les volutes de fumée étaient maintenant en vue et l’inhabituel casino s’en rapprochait à vive allure.
— Je crois que ce sera bientôt le moment de tester ton programme de trajectoire optimale, déclara-t-il à l’attention de Zoomer en serrant les dents.
L’unité R2 émit un court trille, qui fit se retourner vivement son partenaire.
— Comment ça tu l’espères ?! Tu m’avais assuré que tes calculs étaient toujours corrects ?
Il y eut une nouvelle réponse, plus agressive cette fois-ci.
— La résistance des aspérités du speeder ? À quel point ça peut changer la trajectoire calculée ?
L’information énonça une fourchette allant d’une déviation de trois à cinquante centimètres. Or, le pilote n’avait pas le droit à une marge aussi élevée. Le chronomètre arriva à quinze seconde. Jaden maugréa des paroles peu élogieuses à l’encontre de son équipier mécanisé. L’écran montra dix secondes et il enfila un casque noir fermé muni d’un filtre et d’une visière horizontale polarisée. Une trajectoire optimale de couleur verte se matérialisa. Le chiffre cinq apparut.
— Je te hais.
Lorsque le compte-à-rebours atteint zéro, le contrebandier mit la gomme et se focalisa à rester sur la route calculée par Zoomer. Il atteignit l’épais nuage en quelques secondes. Personne n’avait dû réaliser sa déviation. Du moins, c’était ce qu’il espérait. Le casque le protégea de la toxicité des volutes. Il ne voyait maintenant plus que la trajectoire calculée par l’astromécano, entendait son souffle rauque qui résonnait dans le masque. Il se laissa aller dans son siège, focalisé par la ligne lumineuse verte qui s’affichait. Il ne voyait plus rien d’autre. Un bourdonnement particulièrement puissant retentit, se rapprocha et commença à faire vibrer le monde qui l’entourait. Il savait qu’il était dans le bon timing, puis un signal clignota dans un coin. C’était le moment. Il lâcha le volant lorsque le speeder émergea enfin à l’air libre et pressa une commande que Zoomer avait bricolé pour lui. Le vrombissement ininterrompu était omniprésent. Il leva la tête pour apercevoir le train le plus célèbre de la lune et, à son grand soulagement, il repéra également une petite trappe. Le sifflement de célébration dénué d’humilité de l’unité R2 fut à moitié masqué par le bruit ambiant. Jaden en était conscient, il entendrait l’histoire de la précision parfaite des calculs du droïde pendant encore un moment, mais il décida de ne pas s’attarder dessus. Le monstre de métal avait adapté sa vitesse pour emprunter le Pli, ce qui permettait au speeder de tenir le rythme et la trajectoire grâce au programme bricolé par Zoomer qu’il venait d’activer. Malheureusement, il n’avait que quelques petites secondes pour agir. Il se leva pour atteindre la trappe qui, évidemment, était verrouillée. Le moteur de son véhicule commença à fumer. Zoomer s’éleva sur ses répulseurs et vint rapidement fixer ses pieds aimantés à la coque du train. Le droïde le regarda, dôme vers le bas, de son unique œil bleu.
— Super rassurant, merci, grommela Jaden en serrant les dents.
Des étincelles apparurent sur le tableau de bord et une décharge d’adrénaline lui parcourut le corps. Écoutant son instinct, il sortit un câble magnétique de sa ceinture et l’accrocha vivement au train. Il n’y eut pas de mortelle décharge d’électricité, ce qui signifiait que Nexu avait parfaitement exécuté une partie de sa mission. Plaqué contre la paroi, il entendit le speeder pousser un dernier râle d’agonie avant qu’il ne perde de l’altitude et plonge vers les profondeurs invisibles de Nar Shaddaa. Il n’eut toutefois pas le temps de se féliciter de sa vivacité d’esprit. L’allure du train était maintenant au plus bas, ce qui signifiait qu’il ne tarderait pas à reprendre de la vitesse. Zoomer supporterait sans problème l’accélération, mais ce ne serait pas le cas de ses propres organes internes ou externes. Lâchant sa prise de sa main droite, il sortit un petit appareil noir et le posa sur la trappe. Il le fixa contre et attendit. Rien ne se produisit.
— Allez, c’est pas le moment de faire le difficile, siffla-t-il dans son casque.
Le choc faillit le décrocher du train, mais le câble tint bon. Son wagon venait de passer le Pli. Il n’avait plus que quelques secondes. Une diode rouge s’alluma et il ne se fit pas prier pour le presser avant de retirer l’appareil. L’ouverture coulissa et il sauta en décrochant le câble. Ses mains s’agrippèrent à un rebord relativement dur et le train commença à prendre de la vitesse. Il poussa sur ses bras, mais ceux-ci refusèrent de le hisser. Soudain un objet le heurta violemment par en-dessous et il fut projeté dans une pièce sombre. Une série de bips et de vrombissements, qui n’auraient jamais dû pouvoir être prononcés dans ce langage propre aux unités astromécanos, retentit dans la pièce.
— J’aurais voulu t’y voir, tas de boulons, grogna-t-il en retirant son casque.
Il le garda dans sa main et inspira profondément. Des senteurs de produits de nettoyage entrèrent dans ses narines, mais personne n’était visible et il était exactement là où il avait prévu d’être.
— Sisswip, sale petite chauve-souris fouineuse, je t’en dois une.
L’absence d’alarme lui rappela un détail important et il jeta ensuite un regard songeur à son équipier toujours remonté contre son incapacité à se hisser rapidement.
— On a dit à la petite qu’on passait par en bas au lieu de sauter sur le train, non ? demanda-t-il en se souvenant de la jeune humaine qui leur avait permis de rentrer sans être accueillis par la garde complète de Torga.
Le sifflement désintéressé répondit facilement à sa question et il leva les yeux au ciel.
— Je me demande si elle a fini par réaliser qu’il était impossible d’ouvrir les accès depuis l’intérieur, s’amusa-t-il en se relevant. Allez nabot, on part à la chasse au Nexu.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 09 Aoû 2019 - 14:34   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 6 lu!

Hajoo a donc rempli sa part du marché dirait-on, et Jaden a pu passer la sécurité du casino de Torga. Et comme tu le dis, nul doute que Zoomer va se servir de cette infiltration pour continuer à se vanter, lui qui qq déjà une assez haute opinion de lui-même! :lol:

Vivement la suite! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Dim 18 Aoû 2019 - 18:07   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Hello !
Un petit up pour dire que s'il n'y a pas de chapitre cette semaine, c'est ma faute ! :D
Avec une semaine chargée, le chapitre 7 est reporté à jeudi prochain :)
A la semaine prochaine :hello:
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Dim 18 Aoû 2019 - 18:21   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Pas de problèmes, ça nous fera notre dose de Vauriens pour la semaine ! :wink:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Jeu 22 Aoû 2019 - 10:36   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Hop, comme promis, voici la suite !


Chapitre 7.


La bourrasque de vent était bien trop puissante et Hajoo dut refermer la trappe. Elle verrouilla la petite ouverture et se laissa retomber au sol. Le train avait déjà repris de la vitesse et passer la tête à l’extérieur relevait de la stupidité pure, mais Hajoo avait dû s’assurer que ses complices temporaires n’étaient pas bloqués sur les parois. Elle pesta intérieurement. Le train avait dépassé le Pli depuis plusieurs minutes à présent et le champ électrique serait bientôt réactivé. Et toujours aucune trace de Dawnwalker. Il avait sûrement dû trouver un autre endroit pour pénétrer dans le train. Parce que s’il n’avait pas réussi… Hajoo repoussa cette idée. Elle ne faisait pas confiance à Jaden, mais il avait clairement les moyens de réussir cette mission. S’il n’était pas passé par au-dessus… alors il avait dû tenter de passer par en-dessous. Ce type est définitivement fou.
Le Nebulus possédait deux niveaux, ce qui signifiait que Jaden et son astromécano d’acolyte devaient se trouver en-dessous de la pièce dans laquelle se trouvait Hajoo. La jeune femme jura. Elle aurait aimé avoir été prévenue. Inspirant lentement, elle se recoiffa – remerciant intérieurement son père de lui avoir transmis sa chevelure drue – et remit sa tenue en place. Elle maudit les Hutt d’avoir de si mauvais goûts en terme de mode : des petites bottes noires, un short verdâtre et un top s’arrêtant bien avant son nombril, voilà la tenue dont l’avait affublée le gestionnaire du personnel. Et encore, elle avait évité l’option jupe. Elle tira de nouveau sur son short. Elle se sentait vulnérable, et elle n’aimait pas cette sensation. Sa vibrolame, trop longue pour être cachée au creux de ses reins, avait fini dans son dos, retenue par un habile entremêlement de fils. Hajoo passa une main entre ses omoplates afin de vérifier sa présence. Le froid rassurant du métal lui redonna un peu de contenance. Il était temps de se mettre en route.
La pièce dans laquelle elle se trouvait servait au stockage des produits d’entretien. Hajoo en déduisit qu’il y en avait une par niveau et que celle dans laquelle avait atterri Jaden remplissait la même fonction. Au moins, personne ne l’aura vu rentrer. En revanche, le turbo ascenseur le plus proche se situait entre la blanchisserie du train et quelques cabines réservées au personnel. Ouvrant la porte de la pièce avec précaution, Hajoo vérifia que personne ne se trouvait dans le couloir, prêt à l’accueillir. A son grand soulagement, cette partie du train était toujours aussi déserte. Elle referma la pièce de stockage et s’éloigna dans le couloir. Ici les parois intérieures du train étaient grises et ternes et rien ne laissait à penser que quelques centaines de mètres plus loin, on s’amusait dans l’un des casinos les plus luxueux de la planète.
La jeune fille approcha finalement des dortoirs. Elle vit une humaine s’approcher d’un datapad et y sélectionner sa couchette. Aussitôt, le mur s’ouvrit et Hajoo y vit les petits lits défiler jusqu’à a couchette demandée. La petite humaine y grimpa avant de disparaître dans l’obscurité. On lui avait assigné une couchette à elle aussi, mais elle comptait bien ne jamais devoir tester ce couchage automatisé. Elle dépassa une troupe de Biths qui se préparaient à entrer en scène – un petit groupe local à qui on n’avait pas accordé le privilège de loger dans une des suites situées à l’avant du train. Elle s’apprêtait à quitter l’espace dortoir lorsqu’une main grosse et grasse se posa sur son épaule nue.
- On peut savoir ce que tu fais là ?
La jeune fille se retourna, juste à temps pour faire face à un imposant Crolute au faciès particulièrement repoussant. Un bonnet de contremaître vissé sur la tête, il avait tout l’air d’être responsable de cette partie du train. Hajoo déglutit. Ce n’était pas le moment de s’attirer des ennuis.
- J’ai fini mon service, mentit-elle. Je partais juste me chercher une portion avant de dormir un peu.
Le Crolute eut un moment d’hésitation, mais Hajoo vit la fatigue dans son regard triompher des quelques doutes qui pouvaient subsister. Il leva un doigt qui se voulait autoritaire.
- Pas plus d’une portion par personne.
Hajoo se contenta de hocher la tête et laissa le contremaître sur place. Elle approchait des blanchisseries. Ce qui signifiait que le turbo ascenseur n’était plus loin, mais aussi qu’il y aurait plus de monde. Elle repéra deux gardes Gamorréens, ces brutes assoiffées de sang et de violence que les Hutts affectionnaient particulièrement. Torga en avait engagé toute une armée en plus de l’habituelle milice employée par Piell. Le Nebulus grouillait de ces soldats hippopotamesques au cerveau pas plus gros qu’une épingle. Comme le lui avait appris Zoar, Hajoo repéra immédiatement les portes de sortie qui s’offraient à elle. Elle ne pensait pas avoir de mal à se débarrasser de ces deux gardes mais seulement si cela devenait nécessaire. Elle aperçut un vieux Khill au dos courbé qui poussait un chariot de linge lavé, trié et plié. Elle se cala sur son pas et avança à ses côtés, se dissimulant au regard du Gamorréen le plus proche.
- Elle a déjà dansé ?
La voix du vieux Khill tira Hajoo de ses pensées.
- Pardon ?
- Wilst Molan. On dit qu’elle va danser ce soir, expliqua le vieil alien. J’ai promis aux gars de prendre ma pause pour aller la voir.
Enfin une bonne nouvelle. La prestation de la danseuse attirerait les regards de tout le monde. Voilà qui les avantageraient, Dawnwalker et elle. Elle interrompit sa réflexion. Le turbo ascenseur était à deux mètres d’elle. Il était temps de prendre congé.
- Désolée, je suis nouvelle, prétexta-t-elle avant d’abandonner le vieux Khill à son linge.
Se glissant le long du mur, la jeune fille utilisa sa carte de membre du personnel et s’engouffra dans le turbo ascenseur. La descente ne fut pas longue. Trente secondes après, les portes s’ouvraient sur un humain au veston marron et une unité R2 aux bandes vertes. L’humain émit un sifflement provocateur.
- Eh ben, gamine, on est de sortie ? demanda-t-il, un sourire moqueur aux lèvres.
- Vous êtes en retard. Encore, lâcha Hajoo en s’extirpant du turbo ascenseur.
Elle n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit. Dawnwalker l’agrippa par les épaules et la poussa dans un petit espace de rangement encastré dans le mur.
- Zoomer, surveille le passage, intima-t-il au petit droïde avant de refermer la porte sur eux.
Le petit placard, conçu pour stocker des droïdes serveurs, était vide mais cependant pas assez grand pour permettre à la jeune fille et à son complice forcé de se tenir à une distance raisonnable l’un de l’autre. Lorsqu’Hajoo le réalisa, elle repoussa violemment le vaurien, sans grand succès.
- Hé ! protesta-t-elle.
- Doucement, gamine, répliqua Jaden en lui saisissant le poignet.
- Il n’y avait personne dans le couloir, bougonna-t-elle. On aurait pu y rester.
- Comme je te l’ai déjà dit, répondit Dawnwalker en s’adossant comme il le pouvait au mur, je suis une tête connue ici. On ne prend pas de risques.
Hajoo grimaça.
- Vous auriez pu choisir un autre endroit, fit-elle en tirant de nouveau sur son short.
- J’ai fait avec ce que j’avais sous la main. Et puis, détends-toi, tu n’es pas mon genre, ajouta-t-il avec un sourire narquois.
La jeune fille leva les yeux au ciel. Décidément, ce Dawnwalker avait décidé de jouer avec ses nerfs jusqu’au bout.
- Bon, reprit le vaurien sur un ton plus sérieux, c’était du beau boulot, la désactivation du champ électrique. Simple et pas aussi impressionnant que notre superbe infiltration sur le Nébulus, mais du beau boulot quand même. Du nouveau sur la cible ?
- Torga est frileux, expliqua Hajoo sans relever les piques du vaurien. Il n’exposera les bijoux qu’une seule fois.
- Ce qui veut dire que nous n’aurons qu’une chance de les approcher.
- Exactement, acquiesça la jeune fille. Mais j’ai une bonne nouvelle : pour l’occasion, Wilst Molan a été invitée à danser sur la piste du casino. Et elle danse ce soir. Autant dire que tout le monde aura les yeux braqués sur elle.
Hajoo vit la satisfaction se dessiner sur le visage du jeune homme.
- Voilà qui fait bien nos affaires. Très bien, voilà le plan : Zoomer et moi allons faire diversion. Tu n’auras pas beaucoup de temps, mais ça devrait être suffisant pour te permettre de récupérer notre cible.
- Et l’extraction ? On est coincés dans un train qui roule trop vite pour qu’on tente d’en sauter. J’imagine que tu as pensé à un plan ? demanda-t-elle, abandonnant le vouvoiement.
- Évidemment, répondit Jaden avec un sourire en coin. Ensuite, nous prendrons le contrôle de ce train.
Rien que ça. Hajoo se contenta de hocher la tête. Avait-elle seulement le choix ? Dawnwalker prenait les décisions dans leur groupe, et elle devait admettre que pour le moment, ses choix s’étaient révélés judicieux. Elle allait ajouter que, si quelque chose déraillait, ce serait de la faute de Dawnwalker lorsque les portes du placard s’ouvrirent violemment et Hajoo fut tirée hors de sa cachette. On braqua un fusil-blaster contre elle et elle leva les deux mains en l’air d’instinct. A sa gauche, Jaden se retrouvait dans la même position, le regard agacé. En face d’eux, Zoomer était tenu en joue lui aussi par trois humains vêtus du même uniforme brun-verdâtre.
- Eh ben dis donc, les gars, je crois qu’on avait de la concurrence à bord de ce train.
Hajoo leva les yeux vers leur mystérieux interlocuteur. Pas très grand, très mince, le visage mal rasé et deux antennes vissées sur le sommet du crâne, le perturbateur était un Balosar vêtu d’un long manteau noir abîmé par le temps. Visiblement, c’était lui le chef. Hajoo serra les poings, prête à se jeter dans la mêlée, mais Jaden ne bougeait pas. Il avait les yeux rivés sur le nouvel arrivant. Ce dernier était entouré d’une petite dizaine d’individus, tous vêtus dans les mêmes tons. Hajoo repéra un Zabrak, trois humains, un autre Balosar, un Dévaronien et deux Rodiens, tous blasters braqués sur elle et Jaden.
Le Balosar se rapprocha, un rictus passablement énervé aux lèvres :
- Je me présente : Oboos. Et vous venez de faire capoter mon opération.
Modifié en dernier par LL-8 le Lun 26 Aoû 2019 - 18:38, modifié 1 fois.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Lun 26 Aoû 2019 - 18:26   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 7 lu !

Un nouveau joueur entre dans la partie... et je n'avais même pas compris que l'opération allait se passer dans un train ! Du coup, je suis ravi par cet environnement, c'est très original et plutôt bien vu ! Je me visualise beaucoup plus la scène ! :D

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 29 Aoû 2019 - 22:03   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Merci pour le retour L2. Effectivement, on a eu un petit coup de coeur pour cette idée initiale de l'attaque d'un train que LL-8 a magnifiquement développé. Sur ce, profitant de ma pause sur "Vauriens", voilà le chapitre 8! Comment Hajoo et Jaden vont-ils se sortir de cette situation ? Qui sont ces rivaux? On vous laisse le découvrir!

Chapitre 8.

La tension dans l’étroit couloir était drastiquement montée en quelques secondes. Jusqu’à cet instant, le plan s’était déroulé comme prévu, mais l’intervention du Balosar venait de changer la donne. Enfin, elle la compliquait un petit peu. Des situations comme celle-là n’étaient pas inhabituelles pour le jeune contrebandier originaire d’Alderaan et il s’était attendu à un événement de ce genre, mais peut-être pas aussi tôt. Menacé par un Balosar et une dizaine de ses hommes, le jeune homme sentit la jeune Hajoo se tendre. Dans le cas où il s’agissait d’un coup bas de sa part, elle serait la première à en faire les frais. Zoomer, lui, semblait sur le point de faire le ménage, ce qu’il préférait éviter avant qu’il ne soit prêt à se mettre à l’abri. Il lui fallait gagner un peu de temps et il avait la méthode parfaite pour y parvenir. Il fixa son rival, leva un sourcil, puis éclata de rire.
— Oboos ? Sérieusement ?
Un masque de stupeur passa sur le visage pâle de l’individu à antennes, mais sembla vite remplacé par une expression bien plus agressive. Il renforça sa poigne sur son arme et la braqua intensément sur Jaden.
— Tu penses être en situation de me ridiculiser ? grinça-t-il en serrant les dents.
Toujours souriant, le jeune contrebandier regagna un peu en contenance et se redressa.
— Désolé, on ne choisit pas son nom, mais j’imagine que tes parents ne devaient pas beaucoup t’apprécier pour t’affubler d’une onomatopée pareille.
Le ton qu’il avait utilisé était volontairement provocateur et remplit parfaitement son but premier. Les yeux bruns du presque-humain au manteau auraient pu le désintégrer s’ils avaient été des blasters. Par chance pour Jaden, ce n’était pas le cas.
— Répète un peu, grogna l’autre.
L’attention du chef de l’autre bande était maintenant parfaitement orientée sur lui et il s’en réjouissait intérieurement. Ses subordonnés ne savaient, en revanche, pas encore s’ils devaient le suivre et concentrer leur attention sur le vaurien au veston brun. Il lui suffisait de le provoquer un peu plus et une observation plus approfondie de la troupe l’interpela. La tenue sombre qu’ils arboraient tous était très répandue dans ce lieu précis, car elle appartenait à un groupe bien spécifique de mercenaires. Jaden doutait qu’ils aient pu se la procurer facilement, ce qui ne laissait qu’une possibilité.
— Je pense qu’ajouter au fait de servir de larbin pour l’autre balafré n’aide pas, hein ?
Malgré ses efforts pour le cacher, un éclair de surprise et d’inquiétude, furtif mais pas invisible, passa dans le regard d’Oboos et le vaurien comprit que son semi-bluff avait marché. Mieux encore, il lui prouvait que ces porte-flingues n’agissaient pas de leur propre chef.
— Non… Piell braque vraiment son propre casino ? demanda-t-il avec une pointe d’étonnement non-feint. Et moi qui commençait à me demander si ce n’était pas un coup de la petite.
Le Balosar fit un pas de plus et certains de ses hommes réorientèrent la direction de leurs armes sur l’humain.
— Ferme-la, éructa-t-il impatient de le faire taire. Je n’ai pas pour but de t’exploser la cervelle, mais je dois dire que ça commence à me démanger.
Jaden sentit Hajoo prête à bondir à ses côtés. Elle n’attendait qu’un moment d’inattention, mais il ne pouvait pas lui faire totalement confiance. Elle pouvait tout aussi bien se préparer à l’immobiliser. Le groupe de mercenaires travaillait pour Aucius Piell, il l’avait compris maintenant, mais il n’était pas encore persuadé que sa partenaire était totalement innocente dans l’affaire. Le contrebandier leva les mains en signe d’apaisement.
— Eh, pas besoin de s’enflammer.
C’était le signal que Zoomer attendait. En une fraction de seconde, il sortit un appareil de l’un de ses compartiments et l’activa. Un jet de flammes en sortit et deux des sbires du Balosar prirent feu dans une cacophonie de hurlements et d’insultes. La chaleur atteignit le visage de l’Alderaanien et une odeur de tissu et de chair brûlée se répandit dans ses narines, qui profita immédiatement de la perturbation engendrée. Il empoigna Hajoo, qui s’était légèrement figée l’espace d’un instant et la projeta vers une porte. Vive d’esprit, celle-ci l’ouvrit immédiatement et traversa l’ouverture ainsi créée, Jaden et l’unité R2 à sa suite. Oboos poussa un cri de rage et quelques traits écarlates vinrent les frôler sans les toucher. La porte se referma et il dégaina son M57 avant de désintégrer la commande d’ouverture.
— Ça devrait les retarder un moment, annonça-t-il à voix haute.
C’est alors qu’une sensation de chaleur enveloppa son bras gauche et il constata avec effroi que sa manche avait pris feu. Il s’empressa d’éteindre les flammes dans un court instant de panique. Lorsqu’il eut terminé, il n’y avait plus qu’une marque noircie qui lui arracha un grognement. Il adorait ce blouson. Le visage fermé, il se tourna vers le droïde qui anticipa sa réaction.
— Tu peux dire ce que tu veux, je suis sûr que tu l’as fait exprès, maugréa-t-il à l’attention de son équipier.
Il devrait régler ce différend plus tard. Les hommes de Piell ne tarderaient pas à trouver un moyen de les rejoindre et ils ne pouvaient pas se permettre de rester trop longtemps.
— Tu réalises que tu as failli nous faire tuer avant même qu’on ne puisse ne serait-ce que voir ces fameux bijoux ! s’emporta Hajoo en s’approchant.
Ils ne pouvaient pas rester, mais il devait d’abord être sûr d’une chose. Sans dire un mot, il empoigna la jeune femme et la plaqua contre le mur, son blaster posé contre son front. Il ressentit le choc dans son avant-bras lorsqu’elle percuta la paroi et vit les yeux surpris, puis colérique de la jeune fille aux cheveux drus.
—Eh !
D’une main, elle empoigna le bras qui tenait le blaster, mais il resta bien en place malgré la surprenante pression qu’elle exerçait.
— Zoomer, scanne-là, s’il-te-plaît, ordonna le contrebandier d’un ton sec.
Bougonnant, l’astromécano s’exécuta, mais l’humaine continua de le défier du regard :
— Je n’ai pas d’équipement de communication, ni le moindre dispositif si c’est ce que tu cherches.
Il ne lui répondit pas et se contenta de diriger son regard vers l’unité R2, qui lui indiqua qu’elle n’avait aucun appareil électronique, mais il ne se relâcha pas pour autant. Le regard dédaigneux que lui lança Hajoo lui permit de gagner quelques points auprès de lui avant d’avoir prononcé le moindre mot.
— Tu veux vraiment perdre du temps ? siffla-t-elle. Je croyais que tu pensais qu’ils bossaient pour Piell.
Il n’y avait pas la moindre once de malhonnêteté dans le regard de la petite protégée de Zoar. Elle était soit totalement innocente, soit bien plus douée que la plupart des gens qu’il avait pu rencontrer. Misant légèrement sur la première solution, il relâcha intentionnellement un peu sa pression sur la gorge de la petite humaine. La pression qu’il avait ressentie un peu en-dessous de son sternum au moment où il s’était jeté sur la gamine ne se fit pas plus douloureuse et il n’y avait pas eu la moindre nouvelle tension dans les muscles de Nexu. Dans le cas contraire, il aurait pressé la détente en espérant être plus rapide que son équipière. La petite avait réagi à une vitesse telle qu’il avait été surpris de se retrouver aussi vulnérable dès le moment où il l’avait menacée. Il se permit un sourire, mais l’expression de l’autre resta figée.
— Tu peux ranger cette vibrolame, maintenant.
— Toi d’abord, insista-t-elle froidement.
Il devait avouer qu’elle n’avait pas tort. Étant donnée son inexpérience dans le domaine de la pègre, il avait sûrement bien dû entamer sa confiance. Il s’éloigna calmement en levant les mains, puis rangea son arme dans son holster. Toujours sur ses gardes et prête à se défendre si nécessaire, elle garda la lame un instant dans sa main, puis la rangea dans son dos, caché par la mince quantité de tissu qui l’habillait. Elle le regardait toujours dans une profonde expression de méfiance.
— Si tu avais déjà bossé sur ce genre de coup avec ce fichu Dévaronien, tu ne ferais pas cette tête, la prévint-il en tâchant de se montrer un peu plus amical.
— Si je fais cette tête, c’est parce que ce fichu Dévaronien m’avait prévenu que tu pouvais réagir exactement comme ça.
Le manque de confiance qu’il percevait en elle n’était donc pas si récent. En un sens, c’était plutôt positif, car cela prouvait que la petite avait de la jugeote. Cependant, ils devaient maintenant passer à autre chose s’ils voulaient atteindre leur objectif. Ils n’étaient plus les seuls à vouloir voler Torga. Ce fourbe d’Aucius Piell, poussé par son insatiable soif de richesse, avait eu la même idée qu’eux allant jusqu’à utiliser sa propre milice présente à bord. Cela n’allait pas arranger leurs affaires. Une voix annonça aux invités n'étant pas dans la grande salle du casino de retourner temporairement dans leurs quartiers et il grimaça.
— Je suppose que ça veut dire qu’Oboos et ses gars ont accéléré leur plan et qu’on ne sera pas les premiers aux bijoux ? maugréa Hajoo.
Jaden jura entre ses dents et s’empressa de se remettre en marche au plus vite, lorsque Hajoo lui saisit le bras.
— Une dernière chose, lui dit-elle. Je te conseille de ne pas me refaire un coup comme ça ou ma lame risquerait de se faire légèrement plus envahissante.
Le ton de sa voix, tout comme l’expression sur son visage était bien plus assuré qu’il ne l’avait été jusque-là. Elle ne menaçait pas de le tuer, non, car il pouvait sentir qu’elle n’était pas encore prête à franchir le pas, mais elle l’avait prévenu de ne pas la sous-estimer. Ce n’était pas le cas, et cette soudaine révélation d’un côté plus agressif s’avérait intéressant, quoiqu’imprévisible. Il acquiesça, puis elle lui fit signe de passer devant lui. Décidément, elle apprenait vite.
Modifié en dernier par Mandoad le Jeu 05 Sep 2019 - 10:10, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Lun 02 Sep 2019 - 11:24   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 8 lu !

Ouh, que c'est tendu ! :shock: Hajoo et Jaden continuent de se méfier l'un de l'autre, et de me dire que nous sommes déjà arrivés à la moitié de votre récit commun me laisse penser que les choses ne vont pas aller en s'améliorant !

En revanche, j'ai adoré le personnage de Oboos et l'attitude de Jaden à son égard ! :lol: Et la manière qu'à Zoomer de résoudre la situation est géniale... enfin, sauf pour les hommes de main du-dit Oboos, bien sûr !

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Jeu 05 Sep 2019 - 22:02   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Édit : problème de PC contourné!

Voilà donc le chapitre 9 de cette fic ! Bonne lecture !

Chapitre 9.

Le Nébulus avait beau être un train, il y avait une raison pour laquelle son casino était plus réputé que les établissements les plus luxueux de Nar Shaddaa. La salle principale était répartie sur les deux étages, occupant tout le wagon central. Des joueurs venus des quatre coins de la galaxie se disputaient des sommes astronomiques au Sabacc, au Hazard Toss ou encore au Zinbiddle Kuari. On y trouvait des lugjacks à foison. Des croupiers aux origines diverses s’occupaient de diriger le hasard, sous l’œil attentif des hommes d’Aucius Piell. Ici, on ne tolérait la triche que moyennant d’importantes compensations et peu étaient ceux qui, pris la main dans le sac, avaient pu échapper à la milice du casino.
Le deuxième niveau du wagon, quant à lui, avait été découpé en son centre, laissant apparaître pleinement la scène de spectacle, installée au niveau inférieur. Dans la lumière tamisée aux reflets violacés, Wils Molan dansait. Sa robe légère ondulait gracieusement à chacun de ses mouvements. Son visage, que le temps n’avait que peu altéré, arborait un sourire qui achevait de conquérir le cœur des spectateurs. La musique, assurée par un groupe de Biths, emplissait l’espace et contribuait à l’ambiance festive. Installé sur des coussins visiblement taillés dans un riche tissu, Torga le Hutt assistait au spectacle, un sourire étirant étrangement l’ouverture qui lui servait de bouche.
– Décidément, cette grosse limace baveuse n’a toujours pas appris à sourire, se moqua Jaden.
Tapis dans l’ombre d’une machine à sous, le vaurien et son astromécano observaient le spectacle. Hajoo, un peu plus en retrait, resta silencieuse. La petite démonstration de Jaden, quelques minutes auparavant, lui restait encore au travers de la gorge. Il avait remis en cause sa loyauté. Et cela mettait en danger sa mission principale. Certes, elle n’avait rien à voir avec l’arrivée inattendue d’Oboos – le Balosar agissait pour le compte de Piell – mais si Jaden venait à douter de l’honnêteté d’Hajoo, il risquait de compromettre son accès aux bijoux, et ce serait de sa faute. Zoar ne le pardonnerait sûrement pas avant un long moment.
– Je les vois, ajouta Jaden d’une voix moins enjouée.
Il désigna une scène annexe du regard, montée spécialement pour l’occasion. Les bijoux de Torga y étaient exposés, tels des trophées de guerre. Hajoo y repéra des bracelets, des colliers, des bagues, parfois même des ornements tels que des couronnes et autre diadèmes taillés dans des pierres précieuses. La vue de ces attributs majoritairement royaux lui laissa un goût amer. L’avènement de l’Empire s’était fait au détriment des royaumes planétaires. La destitution de tous ces souverains avait en revanche profité à Torga, visiblement. Hajoo ferma les yeux et s’accorda un instant de répit. Le visage de son père lui revint en mémoire ; ses cheveux grisonnants, sa barbe finement taillée, ses yeux sombres et bienveillants. Elle revit son collier royal, un épais enchevêtrement de fines lianes d’Haruun Kal auquel était attachée une pierre de volcan taillée, symbole de la puissance naturelle de la planète. Elle rouvrit les yeux, parcourant avidement l’exposition de Torga. Elle doutait qu’un collier tel que celui de son père ait pu avoir une quelconque valeur aux yeux du Hutt, mais la Médaille de Premier Ministre, elle, pouvait figurer parmi les bijoux exposés. Elle se retint de montrer sa déception lorsqu’elle réalisa qu’aucun de ces ornements ne provenait de sa planète natale.
À sa droite, Jaden avait lui aussi perdu son air enjoué et sarcastique. Son visage laissait maintenant place à un air grave, qu’Hajoo mit sur le compte de la concentration. Sa cible était à portée de main. Il devait probablement déjà visualiser comment il s’en emparerait. La jeune fille leva les yeux au ciel. Elle doutait que le contrebandier puisse s’intéresser à autre chose. Preuve en était qu’il travaillait seul : il ne s’attachait probablement à personne d’autre que son astromécano et ses crédits.
Une agitation du côté de la scène attira leurs regards. On applaudissait : Wilst Molan avait fini le premier acte de son spectacle. Un épais rideau holographique tomba sur la scène, cachant la danseuse et les bijoux aux yeux des spectateurs.
- Ils sont trop exposés, maugréa Jaden.
Hajoo acquiesça en silence. Effectivement, la proximité entre l’exposition et la scène rendait l’accès aux bijoux problématique. Mais pas impossible. Il suffisait de faire diversion. Elle tapota le dôme verdâtre de Zoomer, s’attirant une pluie d’insultes de la part du droïde. Elle les ignora :
- Si Zoomer se débrouille bien, on peut avoir une chance, dit-elle.
Elle vit dans le regard de Jaden une lueur malicieuse. Il avait compris son raisonnement, et cela avait l’air de lui plaire.
- Tu as encore quelques flammes en réserve ? Demanda-t-il à l’astromécano.
Pour toute réponse, Zoomer se contenta de les insulter plus copieusement. Hajoo prit cela pour un oui.
- Il faudra être rapide. J’ai compté sept gardes de Torga dans un rayon de dix mètres autour des bijoux. Sans compter la milice du casino.
Jaden lui lança un regard impressionné.
- Pas mal, gamine.
Il se pencha un peu plus en avant et jeta un coup d’œil au rideau toujours tiré. On s’agitait en coulisse. Le spectacle allait reprendre. Hajoo sentit Zoomer qui s’éloignait d’eux. Elle contracta ses muscles, prête à bondir. Lentement, le rideau s’effaça, révélant un décor des plus somptueux. Le casino baignait désormais dans une atmosphère aux couleurs rouges-orangées. Le public rugit, accueillant Molan qui semblait descendre du ciel dans une robe rouge laissant peu de place à l’imagination.
Hajoo lança un regard préoccupé à Jaden. Le jeune homme ne répondit rien, mais Hajoo vit qu’il partageait ses sentiments. Derrière la danseuse vedette, les bijoux avaient disparu, remplacés par un imposant décor représentant les planètes les plus exotiques de la galaxie. Hajoo fouilla les environs du regard. Les hommes de Torga avaient presque tous disparus. Que Torga ait remarqué la présence d’intrus ou qu’il ait simplement voulu faire languir ses invités, il fallait se rendre à l’évidence : l’exposition était terminée pour le moment.
- Ils les ont embarqués pour le coffre, murmura Jaden sur un ton agacé.
- L’exposition devait durer toute la soirée, non ? demanda Hajoo.
Le jeune homme se contenta d’acquiescer de la tête.
- Visiblement, ce Oboos n’est pas très discret. Torga a dû avoir vent des agissements de Piell. Voilà qui nous complique la tâche.
Il se retourna, se dissimulant un peu plus dans l’ombre.
- On va devoir adapter nos plans.
Hajoo hocha la tête.
- Qu’est-ce que tu as en tête ?
- Il est temps de cambrioler un coffre, déclara le contrebandier, un large sourire aux lèvres.

Le Zabrak tomba à terre dans un bruit sourd, sonné. Hajoo se releva, légèrement essoufflée. Décidément, les hommes de Torga étaient plus résistants que ce qu’ils avaient l’air. Gênée par l’exiguité du placard où elle avait entraîné le garde, la jeune femme se débrouilla tant bien que mal pour déshabiller le Zabrak avant d’enfiler ses vêtements. Le pantalon était un peu trop large, la chemise trop peu propre et le veston trop long, mais cela ferait l’affaire. Elle abandonna ses vêtements de serveuse sur le garde assommé et glissa sa vibrolame dans une de ses bottes. Elle venait de finir d’attacher ses cheveux drus lorsque la porte coulissa, laissant apparaître Jaden.
- C’est bon ?
La jeune femme acquiesça avant de récupérer le blaster du Zabrak et de la glisser dans son holster.
- On ne récupère pas Zoomer ?
- Il saura nous retrouver, répondit Jaden.
Hajoo referma le placard et le verrouilla avant de s’élancer à la suite du vaurien dans les longs couloirs du train. Marchant à un pas enlevé, Jaden tira un mini holoprojecteur portatif d’une poche de son veston et l’activa. Une lumière bleutée apparut, représentant le train et ses différents wagons. Tout en essayant de maintenir son rythme, Hajoo reconnut les compartiments qu’ils venaient de traverser. Jaden désigna un point orange à l’avant du train.
- Le coffre se trouve ici, déclara-t-il, entre la cabine de pilotage et la salle de surveillance du casino. Inutile de dire que l’endroit sera gardé.
- Ils auront renforcé la sécurité, ajouta Hajoo. Il va falloir être malin.
Il y eut un court silence, puis Jaden reprit la conversation, le souffle saccadé sous le coup de ses pas rapides.
- La diversion peut toujours marcher. Il faut juste que je contacte Zoomer…
Il ne termina pas sa phrase. Devant eux, l’extrémité du couloir s’ouvrit, dévoilant cinq Gamorréens en tenue de combat. Des gardes de Torga. Ils étaient accompagnés d’un Dévaronien en tenue civile. Il les désigna d’un doigt accusateur.
- Les voilà !
Hajoo pesta. Elle entendit Jaden maugréer à côté d’elle.
- Il nous a balancés !
Oboos. Le Balosar les avait dénoncés à Torga. D’un côté, c’était parfaitement logique : les Gamorréens ne s’occuperaient pas de lui, et il pourrait faire ses petites affaires tranquille. Voilà pourquoi les bijoux avaient été transférés au coffre fort. Hajoo et Jaden étaient recherchés.
Une pluie de tir blasters rougeâtres s’abattirent sur eux. Jaden répliqua rapidement, avant de pousser Hajoo par la première ouverture qu’il trouva. Les deux se précipitèrent dans un couloir parallèle, toujours en direction de l’avant du train. Les parois étaient fines et on pouvait entendre les Gamorréens se hurler des ordres entre eux. Hajoo accéléra le rythme et bifurqua dans une petite pièce annexe avant de déboucher sur une réserve de jetons pour le casino. Jaden fit coulisser la porte et la verrouilla. Ils avaient quelques minutes avant que les gardes de Torga ne les trouvent.
- Bon, eh bien, on est grillés, je crois, lâcha-t-il.
- On ne pourra pas accéder au coffre, déplora Hajoo en essuyant la sueur de son front. Ils sont trop nombreux.
Elle vit se dessiner sur le visage du contrebandier un sourire qu’elle commençait à connaître. Oh non.
- Si on ne peut pas passer par l’intérieur… on n’a qu’à passer par l’extérieur, déclara-t-il.
Et c’est reparti.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Ven 06 Sep 2019 - 6:44   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 9 lu !

Excellent ! Ça y est, Jaden, Hajoo et Zoomer sont enfin dans le casino et se rapprochent de plus en plus des bijoux... qui eux, ont une forte tendance à s'éloigner ! :lol: J'ai bien aimé le point sur les souvenirs de Hajoo, cela fait le lien avec les nouvelles sur le personnage, on sent vraiment que vous construisez un univers commun autour de vos deux protagonistes, et c'est vraiment réussi ! :oui:

Vivement la suite et, j'imagine, des retrouvailles sans doute tendues entre Jaden et Torga ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 12 Sep 2019 - 22:07   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Merci pour ta fidélité L2. Ouah, ça fait déjà le chapitre 10, le temps passe vite. Maintenant, voyons voir comment le plan de Jaden et Hajoo va se dérouler et s'ils pourront, enfin, se rapprocher de leur objectif. :wink:

Chapitre 10.

Les deux humains marchaient d’un pas pressé dans les couloirs du train en marche. Jaden, qui tenait encore le plan holographique bleuté dans la main, jetait des regards vifs pendant qu’Hajoo vérifiait qu’ils ne tomberaient pas sur des gardes. Elle ne lui avait pas demandé comment il avait pu se procurer un plan aussi détaillé du casino mobile et il l’en remerciait. Le moment n’était pas aux explications inutiles et la combattante de Zoar l’avait très bien intégré. Soudain, il tourna à une artère sans quitter le plan des yeux.
— Par-là, annonça-t-il concentré sur son objectif et sans s’arrêter.
La jeune fille aux cheveux sombres lui emboita le pas sans un mot, assurant l’arrière garde. Le contrebandier devait avouer, qu’après l’avoir vu à l’œuvre face au Zabrak quelques instants plus tôt, son estime pour son équipière temporaire était clairement montée. Vive et discrète, Hajoo avait pu disposer du mercenaire à cornes malgré sa stature bien plus impressionnante que l’humaine.
— On aurait dû s’attaquer à un Sullustéen, plaisanta-t-il en faisant référence aux vêtements bien trop larges que Nexu portait à présent.
Pour toute réponse, elle lui lança un regard noir et passa devant lui. Visiblement, l’humour n’était pas son point fort.
— À droite, se contenta-t-il d’ajouter.
L’humaine s’exécuta sans un mot, puis il entendit un juron en huttese, qu’il comprit lorsqu’il emprunta également le croisement. Hajoo tentait d’ouvrir une porte dénuée de panneau de contrôle, mais celle-ci restait bloquée.
— À droite, hein et maintenant ? demanda-t-elle les bras croisés.
Des bruits de conversations et d’ordres secs retentirent de la zone d’où ils étaient arrivés, ce qui coupait toute retraite. Jaden se mordit la lèvre inférieure. De toute manière, changer de direction aurait pris trop de temps. Il s’avança vers la porte et y jeta un rapide coup d’œil.
— La zone a été verrouillée, signala l’autre froidement.
— Tu es toujours aussi pessimiste ?
Le reniflement dédaigneux de l’humaine lui fit ajouter ce trait de caractère à la liste des traits qu’il lui avait attribué. Il s’approchait gentiment de la conclusion que sa compagnie ne devait pas être toujours particulièrement amusante. Il ne put s’empêcher de sourire en réalisant que c’était exactement ce que beaucoup avaient pensé de lui à une époque.
— Très bien. Je vais avoir besoin que tu fasses quelque chose pour moi, déclara-t-il les yeux rivés sur la porte.
Il sortit le petit appareil noir qui lui avait permis de rentrer dans le train un instant plus tôt. Le système de cet accès était un poil plus compliqué que le précédent, mais il devait être possible de contourner la sécurité en peu de temps. Les voix des gardes de Torga se rapprochaient. Il dégaina son blaster et tendit l’appareil de déverrouillage à la jeune fille. Celle-ci s’en saisit immédiatement de sa main bien trop couverte de cicatrices.
— Tu le poses sur la porte, expliqua-t-il. Lorsque la lumière devient rouge, tu appuies dessus. Si la porte ne s’ouvre pas, tu le maintiens en place et tu recommences sans lâcher la pression. La porte donne sur l’extérieur du train. Alors préviens-moi dès que c’est ouvert et n’oublie pas de récupérer l’appareil. Je serai juste derrière.
Hajoo lui confirma qu’elle avait bien compris, mais ne partit pas tout de suite vers le sas.
— Et pour l’électricité ?
— L’électricité ? répéta-t-il interrogatif.
— Ouais, tu sais, le courant mortel qui entoure chaque wagon et que j’ai pu temporairement désactiver pour que tu rentres, expliqua-t-elle calmement en haussant un sourcil.
— Oh… cette électricité-là, dit-il en se râclant la gorge. Si une porte s’ouvre de l’intérieur, il se désactive par sécurité, non ? Fais-moi confiance.
Elle ne lui faisait pas assez confiance et il partit dans l’autre direction pour mettre fin à la discussion. Il se plaqua contre la paroi et perçut les voix se rapprocher.
— Le courant électrique, marmonna-t-il contre lui-même. Je savais que j’avais oublié un truc. Magnifique idée, Jaden.
Il resserra la prise sur son arme de poing. Un Belugan à la peau grise apparut dans son champ de vision et il lâcha une rafale écarlate. Deux tirs manquèrent leur cible, mais le troisième atteignit le non-humain en pleine poitrine. Il s’effondra sur le sol dans une cacophonie d’ordres vomis par un responsable invisible. Des silhouettes sombres se mirent à couvert au bout du couloir et des éclairs rouges et verts fusèrent dans sa direction avant de venir noircir les parois. Il riposta, mais ne toucha personne. La forme d’un humain se détacha en face de lui, suivi par d’autres mercenaires. Il tira et atteignit l’homme deux fois. Il tomba à son tour, mais la pression exercée par ses opposants devenait suffisamment intense pour l’empêcher de se mettre à découvert. La situation allait très vite atteindre un point critique. Il serra les dents. Un cri féminin couvert par les impacts de blasters retentit, alors que l’odeur ionisée du métal brûlé atteignait ses narines. Derrière lui, Hajoo hésita à passer par le sas maintenant ouvert. Il mitrailla le couloir une dernière fois, sans se soucier de savoir s’il avait touché quoique ce soit et sprinta jusqu’à l’issue. La gamine était sortie et il n’avait pas l’impression de l’avoir vue griller. Il devait avouer qu’elle avait dû avoir du cran pour se lancer malgré son appréhension quant à ses dire et elle gravit un échelon de plus dans son estime. C’était maintenant son tour, mais il ne lui restait plus que quelques secondes pour trouver un plan pour que la porte ne se referme pas derrière lui. En cet instant, Zoomer lui manquait profondément, puis l’idée lui vint, simple, bête et désespérée, mais il n’avait pas mieux. Sans s’arrêter, il retira son blouson brun et passa la porte en laissant le vêtement dans l’encadrure. Emporté par sa vitesse, il glissa. La porte se coulissa derrière lui et manqua de lui faire perdre l’équilibre, mais la main ferme de la jeune femme retint son bras, le maintenant sur le fin rebord. Il la remercia d’un signe de tête et regarda derrière lui. Le sas était bloqué par la veste et ne s’était pas verrouillé. Mieux encore, ils n’avaient pas grillé.
— Tu vois, annonça-t-il d’une voix triomphale qui masquait efficacement sa précédente inquiétude, pas de verrouillage, pas de champ électrique. C’est une sécurité élémentaire pour les convives pleines aux as.
La jeune fille leva les yeux au ciel de manière exagérée.
— Comme si tu étais au courant… Maintenant, on va devoir longer le rebord jusqu’à atteindre ça, l’informa-t-elle en pointant une échelle un peu plus loin. Et assez vite pour qu’ils n’aient pas le temps de réussir à fermer la porte.
Le train allait vite mais, avec l’adresse suffisante, il était possible de se déplacer au prochain wagon en espérant que l’accès serait plus simple par là. Il frissonna à cause du vent. Son blouson lui manquait déjà.
— Tu le sens comment, niveau équilibre ? la questionna-t-il en haussant la voix pour se faire entendre.
Elle se tourna vers lui et le contempla comme s’il se moquait d’elle.
— T’es sérieux, après ton presque-saut dans le vide ?
Il eut un petit rire. Elle s’en sortirait. Ouvrant la route, Hajoo longea la paroi jusqu’à l’échelle, puis se saisit du premier barreau. Elle jeta un regard en arrière, puis ses yeux s’écarquillèrent. Une décharge d’adrénaline électrisa la nuque de Jaden et il se plaqua contre le train une fraction de seconde avant qu’un tir ne vienne lui chauffer le bout du nez. Il dégaina et tira en direction de l’origine de l’attaque, mais les gardes ne se mettaient pas à découvert. Or, lui, était totalement exposé.
— Magne-toi ! ordonna-t-il après avoir perdu son reste de bonne humeur.
La jeune fille s’exécuta et il s’empressa de la suivre. De nouveaux éclairs fusèrent autour de lui, mais sans jamais l’atteindre. Une secousse agita le train et il faillit lâcher prise. Il s’agrippa tant bien que mal à l’échelle. Hajoo était déjà en haut et il se hâta de la rejoindre. Le vent sifflait dans ses oreilles, mais il avait vu juste. La vitesse du train était suffisamment faible pour s’y déplacer lentement, bien qu’il doutât d’avoir un délai suffisant pour cela. Il lui fallait trouver une alternative.
— Ok, ils ne vont pas mettre longtemps à nous rattraper. On va devoir trouver un moyen d’avancer et…
L’impact contre la petite parabole derrière laquelle ils étaient tous deux accroupis le coupa. Il regarda au-delà et vit une série de gardes sortir par des trappes et se tenir sur le toit sans le moindre problème. Ils avaient des bottes magnétiques.
— Blast. Pourquoi on n’en a pas nous ? jura-t-il entre ses dents.
— On est coincé, l’informa Hajoo un peu aigrie en voyant l’autre groupe arriver. Au moins, ça règle la question du champ électrique. Tu penses toujours que c’était une bonne idée de passer par-dessus ?
Le jeune contrebandier avait envie de lui envoyer une remarque bien sentie sur l’évidence de son commentaire, mais se retint. Après tout, elle n’avait pas tort. Il se mit à découvert et tira. L’un des miliciens fut touché et bascula en arrière, mais ses bottes magnétiques le maintinrent en place, les chocs ressentis par le train le secouant maintenant tel un pantin inanimé. Les gardes étaient lents dans leur déplacement, mais ce qu’il vit ensuite l’inquiéta bien plus. D’autres mercenaires émergèrent de portes latérales et ceux-ci étaient munis de jet-packs. Décidément, Piell et Torga n’avaient pas lésinés sur les moyens donnés à la sécurité. La situation devenait critique et le plan qu’il échafauda en un instant n’était sûrement pas le meilleur. Elle allait détester ça. Il attrapa Hajoo par sa ceinture et la rapprocha de lui. Il déposa deux objets dans la main de la petite humaine.
— Tu suis le plan jusqu’au point orange. Ensuite, tu m’attends.
Elle le regarda tout autant méfiante qu’interloquée.
— Et les gardes ?
— Je m’occupe des gardes. Essaie juste de ne pas te faire coincer immédiatement.
Il pointa l’autre objet qu’il lui avait donné en même temps que le projecteur holographique.
— Tu te rappelles ? Rouge, ça veut dire ouvert, dit-il en criant presque. Ne le perds pas, il y en a que deux des comme ça.
Un tir rasa son oreille et il relâcha Hajoo pour riposter avant de se retourner vers elle.
— Oh et si tu pouvais aussi remettre la main sur l’autre nabot métallique, ce serait super. Accroche-toi à ce que tu peux.
Baissant les yeux, elle remarqua la fine corde qu’il avait accroché à sa ceinture et ouvrit la bouche pour l’interroger, mais il ne lui laissa pas le temps de répondre. Il la saisit par le manteau et la poussa sur sa gauche avant de lâcher une rafale sur leurs adversaires. L’humaine roula sur le toit du train, puis disparut dans le vide. Il manqua de la suivre lorsque le câble se tendit après avoir atteint la longueur calculée. Agrippé à une hanse du train de sa main gauche, il serra les dents en voyant les mercenaires munis de propulseur dorsal décoller dans sa direction. Il tira, sans les atteindre puis, soudainement, la pression sur son propre ceinturon se relâcha. La gamine avait fini par se libérer du filin et devait sûrement être en route pour les wagons les plus avancés.
Ou alors j’ai mal calculé la résistance du câble, il s’est cassé en deux et ce travail est en passe de changer de compliqué à presque impossible.
La première solution lui plaisait plus, il ne se le cachait pas. Il se redressa. Les miliciens volants arrivaient doit sur lui, mais il ne tira pas. Au lieu de cela, il préféra rengainer et se mettre à couvert. Le son caractéristique des jet-packs se fit de plus en plus perceptible. Lorsqu’il estima que son timing était bon, il bondit de son abri. Le choc avec le garde, un Rodien à la peau presque jaune et aux immenses yeux violacés, lui coupa le souffle, mais il réussit à l’agripper à bras-le-corps. Surpris, le non-humain fit demi-tour et l’entraîna avec lui dans son vol approximatif. Jaden jura. Pourquoi est-ce que ses idées ne pouvaient jamais être simples ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 13 Sep 2019 - 6:37   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 10 lu !

J'en ai presque de la peine pour notre dynamique duo : à chaque fois qu'ils échappent à un danger ou qu'ils résolvent un problème, c'est pour mieux foncer vers un autre ! :lol: Et c'est toujours très bien écrit et décrit, les dialogues fonctionnent du tonnerre, et bien malin celui qui pourra dire comment tout cela va finir !

Vivement la suite ! Car vu que vous nous avez annoncés une quinzaine de Chapitres, on commence doucement à approcher (déjà !) de la fin ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Jeu 19 Sep 2019 - 21:35   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Hop là, voilà la suite !

Chapitre 11.

Le choc lui coupa le souffle. Hajoo jura, maudissant intérieurement Jaden et ses idées suicidaires. Il aurait pu la prévenir. Cela n’aurait rien changé à la médiocrité de la chose, mais au moins, elle aurait pu anticiper sa chute.
Le train filait à une vitesse folle au-dessus du vide. Hajoo se cramponna au fin câble que Jaden avait attaché à sa ceinture. La pression de l’air rendait tout mouvement plus compliqué. Elle serra les dents et avisa la petite coursive qui longeait l’extérieur des wagons. Agrippée de la main droite à la corde, elle saisit de sa main libre sa vibrolame qu’elle avait caché dans sa botte. Au même moment, le train amorça un virage et Hajoo en perdit presque son arme. Elle poussa un soupir de soulagement en réalisant qu’elle l’avait toujours bien en main et entreprit de se balancer en direction de la coursive tout en sciant la fine corde. Dans un dernier élan, elle coupa tout à fait le câble et atterrit lourdement sur la petite plateforme de métal. Elle roula quelque peu, manquant de chuter dans le vide et se rattrapa in extremis à une barre de sécurité. Elle se stabilisa et remonta à bord. Elle rangea sa vibrolame et fouilla ses poches : le plan était là, ainsi que l’appareil que Jaden lui avait confié.
Son cœur battait la chamade. Elle avait failli y passer, cette fois. Elle se força à inspirer lentement, comme à l’entraînement. Décidément, cette mission se révélait catastrophique. Aucius Piell était lui aussi sur le coup et pensait sûrement les mettre hors-jeu en les dénonçant à la milice de Torga. Certes, c’était mal les connaître – et Jaden ne semblait pas être du genre à abandonner – mais cela leur rendait la tâche beaucoup plus compliquée. Et Hajoo commençait à désespérer de pouvoir subtiliser l’artefact aux yeux du vaurien.
La tension redescendue, elle chercha une issue des yeux avant de repérer une entrée de service. Elle remonta la coursive face au vent et atteignit la porte. Elle était verrouillée, bien évidemment. Tirant le blaster qu’elle avait pris au Zabrak, elle tira sur le boîtier de commande, déverrouillant immédiatement la porte. Elle se précipita à l’intérieur et activa la fermeture de sécurité, verrouillant pour de bon la sortie. La jeune fille attendit que ses yeux s’habituent à la luminosité avant d’activer le plan holographique. Le petit point orange apparut, à quelques mètres seulement d’elle. Elle jura. Elle était encore dans la partie publique du train. Seule la salle de surveillance du casino la séparait du coffre.
Elle ajusta ses vêtements un peu trop grands pour elle. Elle ferait difficilement illusion si on s’approchait un peu trop près d’elle. Elle devait être prudente. Et elle devait retrouver Zoomer. Le droïde devait encore être dans les parages. Ils l’avaient laissé dans la salle du casino, avec pour mission de faire diversion, ce qui s’était révélé inutile. Où était donc allé l’astromécano ensuite ? Avait-il cherché à les rejoindre ou bien les attendait-il au même endroit ? La jeune fille se passa une main dans ses cheveux drus. Zoomer n’était pas bête, loin de là. Il la retrouverait sûrement.
Elle rabattit le col de sa veste sur sa nuque et s’enfonça plus dans le train, essayant de repérer où elle était. Elle se trouvait dans les coulisses de la salle. Les droïdes serveurs étaient nombreux ici. Les danseuses, les animateurs, les croupiers… tous passaient par le couloir où elle se trouvait pour regagner leurs quartiers une fois leur tâche accomplie. Elle avisa un Rodien qui portait l’uniforme des hommes de Torga. Il n’était pas très grand, et plutôt fin. Parfait. Elle attendit quelques minutes qu’il se retourne et passa un bras autour de sa gorge, plaquant sa main sur sa bouche. Il n’était pas très dégourdi, et la jeune fille l’entraîna facilement dans le coin de la sortie de service qu’elle avait empruntée. Assurée qu’il n’y avait personne à proximité – en tout cas personne que ne s’intéressait à elle – elle recommença l’opération et dévêtit le Rodien rapidement. Désormais, elle pouvait circuler plus librement dans les couloirs. Elle attacha l’alien assommé à un tuyau de canalisation et l’abandonna là, en sous-vêtements.
La fête battait son plein sur le Nébulus. A mesure que la nuit avançait, la musique se faisait plus forte, les danseuses plus sensuelles et les sommes d’argent plus élevées. Hajoo perçut la frénésie qui animait les clients du casino. Tout ce petit monde était plongé dans une ambiance si prenante qu’il ne se rendrait compte de rien. Si seulement les gardes pouvaient faire de même…
Délaissant la vue des joueurs et parieurs invétérés, Hajoo chercha un moyen de dépasser la salle de surveillance du casino. De l’intérieur, cela se révélait plus compliqué. Elle n’avait que deux solutions : infiltrer l’équipe de surveillance ou bien passer en force. Si la deuxième la tentait plus, elle devait se rendre à l’évidence : il y aurait des conséquences sur le long terme. Autant essayer d’infiltrer l’équipe. La jeune fille adopta une démarche assurée, celle que Vina lui avait appris dans l’arène, et se rapprocha de la porte de la salle de surveillance. Deux Gamorréens en gardait l’entrée. L’un d’entre eux lui jeta un regard inquisiteur.
- Il faut que je vérifie quelque chose sur les holocaméras, dit-elle. C’est Piell qui m’envoie.
Les deux brutes ne semblaient pas convaincus. Visiblement, ils recevaient les ordres du patron lui-même. Elle prit un air étonné ;
- Vous n’êtes pas au courant ? On a des pilleurs à bord, lâcha-t-elle d’un air nonchalant. ‘Paraît qu’ils veulent voler le Hutt.
Les deux balourds se jetèrent un regard. Le stratagème était en train de marcher.
- ‘Faut que je vérifie les holocaméras. Si ça trouve, ils sont passés par là et on pourra les retrouver.
D’un mouvement convaincu, les deux Gamorréens s’écartèrent et la porte coulissa, laissant le passage à Hajoo. La jeune femme se retrouva dans une petite pièce sombre, où deux humains en tenue pseudo-militaire observaient une centaine d’holocaméras à l’aide petits droïdes de sécurité. Elle repéra immédiatement une porte donnant de l’autre côté. L’accès au coffre et à la cabine de pilotage. Le plus âgé des humains, un homme aux cheveux blancs et à la moustache bien taillée, lui jeta un regard interloqué.
- Qui vous a permis de rentrer ici ?
Hajoo leva les deux mains en l’air dans un signe d’excuse et prit un air navré.
- Désolée, dit-elle d’une voix plus soutenue, je suis obligée de vous inspecter vous aussi.
L’homme ne se départit pas de son expression.
- Nous avons des pilleurs à bord, ajouta-t-elle. Ils tentent d’atteindre le coffre. M. Piell m’a chargé de vérifier que les installations étaient sécurisées.
Elle s’approcha de l’homme à la moustache et fit mine de l’inspecter. Puis elle passa à son compagnon, un homme d’une quarantaine d’années, imberbe et dont les cheveux roux s’éclaircissaient sur le haut du crâne.
- Nous n’avons rien vu de suspect depuis que le Hutt a demandé de retirer ses bijoux, assura l’homme plus âgé.
- Pas même un Balosar ? tenta Hajoo. C’est leur chef. Il est assez visible, avec ses antennes.
Elle passa aux holocaméras, qu’elle balaya d’un regard. L’accès au coffre n’était qu’à un ou deux mètres d’elle. Elle hocha la tête, comme si elle savait ce qu’elle faisait, puis se tourna vers l’homme à la moustache. Elle se figea. Le chef de la sécurité la tenait en joue, un blaster braqué en direction de son crâne.
- Je suis désolé, dit-il d’un ton ironique, mais cette porte est réservée aux membres du service.
Hajoo pencha légèrement la tête, curieuse.
- C’est le Balosar, c’est ça ? J’aurais dû savoir que Piell aurait mis la sécurité dans le coup.
L’homme allait répondre – quelque chose de cinglant, probablement – mais Hajoo ne lui en laissa pas le temps. Elle dégaina son blaster et tira en direction de l’homme armé. Elle toucha son épaule, ce qui le mit à terre. Le blaster pointé vers son coéquipier, elle s’avança.
- Je ne fais que passer, assura-t-elle. Pas la peine de jouer au plus malin.
L’homme roux leva les mains en l’air. Hajoo lut dans son regard qu’il ne savait pas comment réagir. Elle ne lui laissa pas le temps d’approfondir sa réflexion. Un coup sur le crâne l’endormit pour de bon. La jeune fille souffla. Elle vérifia que les droïdes étaient toujours concentrés sur leur mission. Décidément, elle n’avait pas besoin de Dawnwalker. Elle se débrouillait très bien toute seule. Elle remit sa vibrolame en place et se dirigea vers la porte de sortie. Un coup sur la nuque l’empêcha d’aller plus loin. Elle se retourna vivement, évitant un deuxième coup. L’homme à la moustache s’était relevé et il semblait prêt à en découdre.
- Je ne vais pas me laisser faire par une gamine, dit-il entre ses dents.
Hajoo se recula. L’homme était imposant. Elle se mit en position de corps à corps, comme dans l’arène. Par réflexe, elle dégaina sa vibrolame, la lame longeant son avant-bras.
- Une combattante, lâcha le chef de la sécurité. Torga t’a perdu dans ses bagages ?
La jeune fille ne releva pas. Elle était habituée à ne pas répondre à la provocation de ses adversaires. Vina le lui avait appris : le sang-froid était la meilleure des armes. L’homme se précipita sur elle, mais elle esquiva. Surpris, il tenta de la renverser, mais elle répondit par une série de coups dans le thorax. Accusant la douleur, l’homme se remit debout. Il se pencha en avant dans l’espoir de la plaquer au sol mais elle réagit trop rapidement pour lui. Elle ne sentit même pas la vibrolame s’enfoncer. L’homme s’effondra sur elle, la tête plaquée contre sa poitrine. Il ne respirait plus. Son corps resta là, inerte. Hajoo n’osa pas bouger, sous le choc.
Elle en avait vécu des combats. La violence, elle connaissait. Le sang, elle connaissait. La douleur, elle connaissait. Mais la mort, jamais elle ne l’avait donnée. Elle reprit lentement ses esprits et déplaça avec difficulté le corps sur le sol avant de se relever et d’essuyer tant bien que mal sa tunique tâchée. Elle força ses mains à arrêter de trembler. Le souvenir du stormtrooper sur Kafrene lui revint en mémoire. La galaxie dans laquelle elle vivait était dure et sans pitié. Zoar ne l’en avait pas sauvée. Il lui avait seulement donné les armes pour se défendre. Et elle savait qu’un jour, il lui demanderait de les utiliser. La jeune fille se redressa et nettoya sa vibrolame avant de la ranger dans sa botte. Toute cette mission… Certes Zoar avait besoin d’elle pour la mener à bien, mais il s’en servait également de prétexte pour la tester, elle en était sûre. Elle ne le décevrait pas. Sa survie au sein de l’arène en dépendait.
Elle se força à ne pas regarder le corps, inquiète à l’idée de perdre les miettes de sang-froid qui lui restait. Elle allait se diriger vers l’accès au coffre quand la porte principale coulissa sur elle-même. Hajoo se retourna précipitamment et dégaina inutilement son blaster. Zoomer entra comme une furie dans la pièce, insultant tout ce qui se trouvait devant lui. La jeune fille sourit. L’arrivée de l’astromécano était une distraction dont elle avait besoin. Tout en refermant la porte et la verrouillant, le droïde sur roues la réprimanda copieusement, persuadé que si la mission se déroulait de travers, c’était bien à cause de ses deux compères à deux pattes. Le flot de bips se tue instantanément devant le cadavre de l’homme à moustache.
- Allez, dit Hajoo, il faut qu’on retrouve Jaden maintenant.
Le droïde ne broncha pas, le dôme toujours tourné en direction du corps alors qu’ils se dirigeaient vers l’accès au coffre. Hajoo ouvrit la porte et se retrouva dans un hall aux murs gris et austères débouchant sur deux couloirs, l’un menant à la cabine de pilotage, l’autre au coffre. Elle y entra, suivie de l’unité R2. Se référant au plan, elle emprunta le couloir de droite et dut passer une série de sas avant d’arriver devant une porte un peu plus sombre que les autres.
- Vous en avez mis, du temps, fit une voix sur sa droite.
La jeune fille faillit sursauter. Elle pivota et découvrit Jaden. Sa veste était calcinée, ses cheveux ébouriffés, son pantalon troué et elle n’avait aucune idée de la façon dont il avait réussi à pénétrer dans cette partie fortifiée du train, mais pour une fois, elle était heureuse de le voir.
Le jeune homme eut un sourire en coin, si caractéristique. Il était temps de récupérer ce pour quoi ils étaient venus.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Ven 20 Sep 2019 - 13:21   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 11 lu !

Ça fait plaisir de voir Hajoo prendre les devants ! Mais même pour moi, le Balosar, c'était trop "gros". Bien tenté, mais trop gros ! :paf:

Et j'ai l'impression de voir Jaden devant mes yeux, l'imaginant avec un sourire en coin typiquement Han Soloesque !

Vivement la suite... car Hajoo et Jaden sont enfin dans la place ! :sournois:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 26 Sep 2019 - 21:36   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Hello ! LL-8 et moi-même nous rapprochons de la fin, tout comme nos personnages respectifs se rapprochent enfin de leur objectif. Maintenant que la Rebelle et le Vaurien se sont retrouvés, nous vous laissons découvrir la suite:

Chapitre 12.

Le petit groupe constitué de deux humains et d’un astromécano de modèle R2 s’arrêta devant une dernière porte. Son panneau de contrôle était noirci, signe caractéristique d’une décharge de blaster tirée à bout portant. Jaden fronça les sourcils. Ce n’était pas bon signe.
— Scanne-moi ce qui se trouve plus loin Zoomer, s’il-te-plaît, ordonna-t-il.
Le petit droïde s’exécuta et son constat le surprit. Il n’y avait, apparemment, pas le moindre signe de vie. Cela n’aurait pas dû être le cas. La salle suivante était censée mener au coffre-fort et aurait dû être fortement gardée. Une certaine inquiétude venait de s’emparer de lui et il espéra ne pas être arrivé trop tard. L’accès était entrouvert et il glissa ses doigts dans l’espace avant de tirer, sans succès.
— Viens me donner un coup de main, Nexu.
La jeune fille ne réagit pas immédiatement, mais finit par arriver afin de l’aider à ouvrir l’accès. Le panneau coulissa et révéla un imposant wagon. Tout y semblait normal à une exception près.
— Blast, ne put-il s’empêcher de maugréer.
La salle du coffre était verrouillée, comme elle aurait dû l’être, mais il y avait aussi les cadavres de huit Gamorréens de Torga. Ils avaient tous un ou plusieurs trous noircis à divers endroits de leur corps. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose, les hommes de Piell étaient arrivés avant eux. Dans un sifflotement agacé, Zoomer débita une série de jurons et, pour une fois, le jeune homme était bien d’accord avec lui. Il se tourna vers Hajoo. La jeune fille avait toujours cette posture aux aguets qu’elle arborait constamment. En revanche, elle semblait un peu moins vive que lorsqu’il l’avait lâchée depuis le toit du train. Il espéra que les récents événements ne l’avaient pas épuisée. Les choses allaient se corser dans peu de temps et les capacités de combattante de Nexu lui seraient particulièrement salutaires.
— Eh, petite ! l’appela-t-il.
L’humaine aux cheveux sombres tourna un regard un peu déconnecté vers lui. Il ne s’en préoccupa pas plus que nécessaire et préféra la garder occupée.
— Surveille la porte par où nous sommes passés et avertis-moi si on a de la compagnie.
D’un hochement de la tête, elle lui indiqua qu’elle avait compris et dégaina son blaster, puis fit quelques pas en arrière. Jaden, quant à lui, se rapprocha de la porte du coffre avant de l’observer. Bien plus sobre qu’il ne l’avait estimée, elle était cependant massive et avait l’air particulièrement coriace. Piell devait avoir transmis les codes d’accès à Oboos pour qu’il puisse y rentrer sans la faire exploser. Néanmoins, le Balosar ne s’attendait sûrement pas à la présence d’une certaine unité R2 bardée de programmes illégaux chez ses rivaux.
— Tu peux m’ouvrir ça le nabot, non ?
La réponse outrée qui fusa était exactement celle à laquelle il s’attendait. Il avait beau avoir des moments tendus avec son partenaire mécanique, il devait avouer que pouvoir compter sur lui dans ce genre de situation lui avait sauvé la mise plus de fois qu’il ne voulait l’avouer. Dans un bourdonnement, l’unité R2 s’approcha du terminal et commença le travail. Cela allait prendre un moment et le jeune contrebandier jeta un regard à Hajoo, qui surveillait toujours la porte.
— Tu penses qu’elle fatigue ? demanda-t-il au droïde vert et blanc.
Quelques émissions sonores lui répondirent. À sa surprise, il prenait sa défense.
— Oui, je suis conscient qu’elle à l’air solide comme ça, mais j’ai l’impression qu’on ne l’a jamais vraiment préparée à ce genre de boulot.
Il y eut un nouvel entremêlement de grondements et de bips, qui lui fit écarquiller les yeux en fixant son équipier à trois roues.
— Vraiment ?
Reportant son attention sur l’autre membre de leur trio, il comprit. Cela expliquait le fait qu’elle semblait un peu déconnectée et s’il en voulut de ne pas avoir compris plus tôt.
— Appelle-moi quand tu en auras fini, annonça-t-il à l’attention de Zoomer.
Ignorant la réponse de l’astromécano, il s’éloigna pour rejoindre Nexu. Elle était concentrée sur la tâche qu’il lui avait confiée.
— Personne, commenta-t-elle.
Elle l’avait entendu arriver. Visiblement, elle était bien plus aux aguets qu’elle n’en avait l’air. Il se plaça à côté d’elle.
— Profites-en. Cela ne va pas durer, déclara-t-il avec un sourire.
Elle ne répondit pas et il se sentit mal à l’aise. Il avait déjà été dans la même situation que la jeune Nexu, mais on ne lui avait jamais vraiment fait un discours de réconfort. Quant au dernier qu’il avait donné, disons que la situation était différente.
— Zoomer m’a dit ce qu’il s’était passé.
Il n’y eut pas de réaction.
— Avec le chef de la sécurité.
— C’est passé. Inutile de s’attarder dessus, lâcha-t-elle. Je suis assez forte pour l’encaisser.
Sa voix était pleine d’amertume et il pouvait sentir qu’elle ne le prenait pas aussi bien qu’elle voulait le faire croire. Elle était forte bien sûr, il le savait, mais elle voulait montrer une image d’elle à laquelle elle n’était pas habituée, comme si on l’avait obligée à changer plus vite qu’elle ne le pouvait. Il connaissait ce sentiment.
— Forte ne veut pas dire insensible, répliqua-t-il avec plus de compassion qu’il n’en avait eu l’attention.
Elle se retourna et il put constater son visage tendu. Une certaine colère pointait dans son regard, mais il ne réussit pas à définir si elle était dirigée contre lui.
— Tu me prends de nouveau de haut, comme si tu étais totalement seul aux commandes de la mission, siffla-t-elle. Tu commences par changer de point d’entrée, puis tu refuses de me faire confiance, pour finir par me balancer d’un train en marche. La vérité, c’est que tu penses que tu peux m’utiliser, comme le premier venu dénué d’expérience.
Une partie de sa colère était bel et bien dirigée contre lui et elle ne s’arrêta pas pour lui laisser le temps de répliquer.
— Les seuls moments où cette mission n’a pas été compliquée, c’est ceux où je me suis retrouvée seule. Je me suis débarrassée d’un type deux fois plus costaud que moi. J’ai senti la lame s’enfoncer, doucement, et sa respiration ralentir avant de s’arrêter en même temps que les pulsations faisant circuler son sang dans ses artères et dans ses veines. Je l’ai fait. Seule. Alors, ne pense pas que le soutien d’un petit voleur ne se préoccupant que de lui est indispensable.
Sa rancœur était contrôlée, mais il avait tout de même reculé d’un pas. En un sens, elle n’avait pas tort. Toute cette mission avait été un véritable périple d’imprévus. Son plan initial était simple. Tout était devenu plus compliqué depuis que Hajoo était entrée dans la partie. Il savait qu’elle ne pourrait pas finir cette mission sans ôter une vie. Il avait juste espéré que cela se passerait différemment. Il soupira.
— C’est vrai, avoua-t-il, mais tu n’as pas la moindre idée de ce que représente ce coup.
Son ton était pourvu de compassion, mais il se sentait également vexé de la remarque de sa partenaire. Elle ne sembla pas le comprendre immédiatement et continua de vider son sac :
— Ces bijoux que tu veux voler, ils appartenaient à des gens, crâcha-t-elle. Ce ne sont pas que des objets de valeurs, mais aussi l’héritage de famille entières.
Dans l’esprit du contrebandier les pièces de l’énigme que représentait Hajoo Nexu commençaient à s’assembler. Il percevait de mieux en mieux qui elle était et son comportement devenait de plus en plus perceptible. Néanmoins, ce qu’il commençait à découvrir l’effrayait. Plus il la comprenait, plus il voyait également quel genre de femme elle pouvait devenir et il ne le lui aurait souhaité pour rien au monde.
— Nexu, commença-t-il avant d’être interrompu.
— Zoar m’avait prévenu du genre de type que tu étais et j’avais commencé à me persuader du contraire. J’étais même heureuse de te retrouver quelques minutes plus tôt et, toi, tout ce qui t’intéresse c’est ce coup ! Sais-tu au moins à qui ils appartenaient ? Ou ce qui est arrivé à la famille qui possédait cette si précieuse et négociable marchandise ?
Cette fois, il la coupa. Elle ne savait pas. Comment aurait-elle pu savoir ? Néanmoins, il ne la laisserait pas croire qu’il était toujours l’homme qu’elle décrivait. Liana, Dina, Seshek et même sa sœur, ils avaient changé celui qu’il était quelques années auparavant. Il avait fait une promesse et, pour une raison qui lui échappait encore, il refusait que Hajoo Nexu ne le voie pas.
— Lynn Teral, lâcha-t-il dans un murmure.
Sa réponse sembla couper court à la colère de la jeune fille. Elle voulait savoir, il pouvait lui donner une partie de l’histoire.
— Exécutée avec sa famille et la quasi-totalité de l’équipage d’une corvette diplomatique alderaanienne par une bande de pirates sanguinaires, continua-t-il d’une voix froide qui lui servait à contenir ses propres sentiments. Elle ne les portait jamais en public, mais uniquement lors des soirées privées d’importance pour sa famille. La dernière fois fut durant le sixième anniversaire de ses jumeaux. Elle y était resplendissante et heureuse, inconsciente de ce qui allait arriver quelques semaines plus tard.
Hajoo s’était tue et regardait l’Alderaanien s’exprimer avec une expression de stupeur non feinte. Sa bouche s’ouvrait et se fermait comme si elle désirait parler à son tour, mais aucun mot ne sortait. Seules quatre autres personnes connaissaient cette histoire et il décida qu’il n’était pas nécessaire d’en dire plus.
— Tu vois, petite. Tu n’es pas la seule à ne pas être qui tu parais, sourit-il à moitié.
Elle ne l’avait pas quitté des yeux mais, maintenant, son regard devenait fuyant, comme si elle voulait éviter qu’il ne la voie également, mais c’était trop tard. Il ne la laisserait pas se défiler.
— On n’est pas si différents, toi et moi. Je ne sais pas quel événement t’a amené où tu te trouves maintenant, ni d’où tu viens, mais tu n’es pas la seule à avoir été arrachée à ta précédente vie. Beaucoup te diront de la laisser derrière toi, de ne compter que sur toi, mais ils auront tort. Celle que tu étais avant fait tout autant partie de ton histoire que Hajoo Nexu, combattante des bas-fonds de Nar Shaddaa et, aussi forte soit elle, elle ne pourra pas continuer sans une raison de rester en vie. J’ai fait cette erreur une fois et j’y ai plus perdu que je l’aurais voulu, alors ne t’engages pas sur le même chemin.
Il avait la bouche légèrement sèche. Il détestait s’ouvrir ainsi.
— Bon, leçon de morale finie, plaisanta-t-il à moitié afin de se reconcentrer sur leur mission. J’espère que tu as bien écouté parce que je ne la donne qu’une seule fois.
Zoomer siffla alors qu’il se rapprochait de lui. Il avait presque fini de pirater les commandes pendant leur courte de discussion. Il en était heureux. Cela lui donnait une excuse pour bel et bien couper court à son entretien avec sa partenaire.
— Parfait, apprécia-t-il. Nexu, on va pouvoir entrer.
La jeune fille accourut à ses côtés. Elle semblait avoir retrouvé son énergie passée, quoiqu’un certain trouble se lisait encore sur son visage juvénile. Sans perdre une minute, Jaden indiqua à l’unité R2 d’ouvrir la porte, ce qu’il fit. Lorsque le panneau finit de coulisser, il se retrouva nez à nez avec un impressionnant Weequay.
— J’en ai marre, murmura-t-il blasé avant que le colosse ne l’attrape par sa chemise calcinée et ne le projette dans la chambre forte.
Le choc se répercuta dans sa colonne vertébrale lorsque qu’il toucha le sol de métal et il émit un léger gémissement de douleur. Il dégaina, mais il n’avait pas été le plus rapide. Hajoo s’était déjà ruée sur leur adversaire. La petite humaine avait, vraisemblablement, retrouvé presque totalement ses esprits. Elle plongea entre les jambes du garde, trop lent pour se saisir d’elle. Sans se stopper, elle pivota, utilisant la force de son mouvement pour projeter son pied dans le genou de l’autre. Celui-ci craqua et accompagné par le cri de douleur du Weequay. La combattante aux cheveux drus ne s’arrêta pas. Se relevant, elle asséna un magnifique coup à l’oreille qui sonna son adversaire un instant. Elle ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits, enchaînant des coups vifs, mais brutaux, jusqu’à ce qu’il se trouve à terre. Jaden n’avait pas eu le temps d’agir.
Je savais qu’il ne fallait pas la chercher.
Hajoo se rapprocha de lui et lui tendit la main.
— Je t’avais dit que tout se compliquait dès que tu étais impliqué, dit-elle d’une voix qui l’empêchait de savoir si elle plaisantait ou le critiquait.
Il s’en saisit et se releva un peu trop vite, ce qui lui permit de sentir que sa tête avait aussi pris un petit coup. Il se massa l’arrière du crâne et y trouva une bosse.
— Et maintenant ? demanda-t-elle.
Il commençait à en avoir assez de se faire malmener par le Balosar et Torga. De plus, il avait besoin de penser à autre chose depuis sa discussion avec Hajoo.
— On trouve Boobos et on se débarrasse de lui une fois pour toute, grogna-t-il.
— Oboos ? rectifia Hajoo en levant un sourcil amusé.
Il sourit. Oui, elle était prête à en découdre. Il se retourna. Les bijoux qu’il cherchait n’étaient plus très loin et leurs adversaires les attendaient prêts à les éliminer. Ils allaient être surpris. Il allait s’avancer, mais s’arrêta dans son élan avant de pivoter vers la jeune femme avec qui il faisait équipe.
—Surtout, ne va pas répéter ce que je t’ai dit à qui que ce soit ou je devrai te faire taire.
Il plaisantait, évidemment, du moins en partie. Il avait quand même une réputation à maintenir.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 27 Sep 2019 - 7:43   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 12 lu !

Et voilà que là, comme ça, au beau milieu d'une conversation avec Hajoo, on en apprend davantage sur le passé de Jaden et sur le but réel de la mission qu'il s'est fixé ! :shock: J'avoue ne pas l'avoir vu venir, et je comprends mieux pourquoi la plupart des personnages intervenant dans Vauriens et Hors-la-loi sont absents : Jaden n'a sans doute pas voulu leur révéler sa motivation !

Du coup, derrière cet apparent chapitre de transition se cache une partie bien plus profonde que je l'aurai imaginé !

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Jeu 10 Oct 2019 - 22:48   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Je suis en retaaaaaaard (mais vous avez l'habitude). Hop, voilà la suite ! On se rapproche de la fin !
Bonne lecture !

Chapitre 13.

La pièce du coffre semblait bien petite, maintenant qu’une dizaine de personnes l’occupaient. Hajoo jeta un léger coup d’œil aux rangées de coffres personnels qui habillaient les murs. Noirs et uniformes, ils étaient intacts, preuve supplémentaire si besoin en était que la bande de mercenaires engagés par Piell ne visait que les bijoux de Torga. La jeune femme reporta son attention sur Oboos et ses acolytes dont la peau déjà claire semblait blafarde sous la lumière crue des néons.
- J’admire votre persévérance, lâcha le Balosar d’une voix agacée, mais il faut reconnaître ses limites.
Son blaster était pointé en direction de Jaden, Hajoo et Zoomer, tout comme celui des deux Rodiens et du Zabrak. Quatre autres mercenaires se chargeaient de remplir des caisses en lévitation des bijoux du Hutt. Il manquait des effectifs et Hajoo en déduisit que le reste de la bande préparait leur évacuation. La question de leur propre évasion lui traversa furtivement l’esprit mais elle n’eut pas le temps de s’y attarder. Jaden avait repris la parole et, si elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’il avait dit, elle voyait sur le visage d’Oboos que cela ne lui plaisait absolument pas.
- Dites-moi ce qui me retient de vous descendre sur place, lança-t-il d’un ton menaçant.
Jaden haussa les épaules en faisant la moue.
- Je ne sais pas… l’incompétence ?
L’autre serra les dents, resserrant la poigne sur son arme. Jaden ne tourna même pas la tête vers Hajoo.
- Je te laisse les quatre du fond, dit-il. Boobos est pour moi. Zoomer, fais-toi plaisir sur ceux qui restent.
Hajoo ne réagit pas au trait d’humour de Dawnwalker. Elle saisit son blaster et tira sur les deux humains les plus proches d’elle. Surpris, ils s’écroulèrent sans un bruit. Les deux autres eurent le temps d’anticiper. Alors que leur patron se battait au corps à corps avec Jaden et que leurs collègues subissaient le courroux de Zoomer, ils abandonnèrent leurs caisses de bijoux volés et se précipitèrent vers Hajoo. La jeune fille se permit un petit sourire. Les combats rapprochés, c’était sa spécialité.
Abandonnant son blaster au sol, elle décrocha sa vibrolame et la plaça dans sa main, lame vers l’arrière, avant de se camper sur ses deux jambes, légèrement cambrée vers l’avant. Le mercenaire en fut légèrement déstabilisé et eut un temps d’hésitation qui lui fut fatal. Sans attendre, Hajoo se jeta au sol et lui entailla les deux genoux. L’homme en perdit l’équilibre et la jeune fille n’eut qu’à lui asséner un coup sur la nuque pour le clouer au sol. Son compagnon, légèrement plus fin et plus petit, évita le coup suivant avec aisance. Il tenta de tirer mais Hajoo esquiva. La jeune fille l’analysa. Ce n’était pas un combattant. Son corps était trop exposé. Hajoo n’eut qu’à esquiver ses coups avant de choisir le bon moment pour planter sa vibrolame en avant. L’homme se courba en deux sous la douleur et resta à genoux, incapable de bouger.
La jeune fille se redressa et jeta un coup d’œil autour d’elle. Jaden était toujours aux prises avec Oboos. Malgré son petit gabarit, le Balosar lui donnait du fil à retordre. Un de ses complices s’était échappé et les autres gisaient à terre, mal en point. Hajoo concentra de nouveau son attention sur les bijoux. Jaden semblait gérer la situation et, au vu des commentaires ironiques qu’il continuait de lancer, elle en déduisit qu’il n’avait pas besoin de son aide. Elle rangea sa vibrolame et retroussa ses manches avant de se pencher au-dessus de la caisse de bijoux volés. Colliers, bracelets, bagues et pierres précieuses avaient été entassés sans ménagement au fond du caisson et continuaient de briller de mille feux sous la lumière blanche des néons. La jeune fille ne sourcilla pas devant tant de richesse et se mit à la recherche du collier et de la broche que Jaden recherchait. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour s’en saisir.
Le collier, un entremêlement de fins lacets de diamants, brillait de mille feux. Hajoo le mit délicatement dans sa poche avant de s’emparer de la broche. Elle ne put s’empêcher de s’y attarder une fraction de seconde. L’objet, taillé dans les matériaux les plus purs, portaient les armoiries d’une grande maison alderanienne. La jeune fille retint un soupir. Les images des armoiries de sa propre famille lui revinrent en tête. Les vaillants arbres de Haruun Kal dansaient encore dans sa mémoire, chantant les noms de ses proches disparus.
S’arrachant à sa nostalgie, Hajoo ajouta la broche à sa poche déjà bien remplie et abandonna la caisse de bijoux à la recherche de la sphère. Elle finit par la repérer, abandonnée au milieu de reliques de bois, dans une large vitrine d’exposition. Elle soupira, maudissant Buurg et Torga à la vue de l’objet. Composée d’un globe de métal pivotant autour d’une petite sphère argentée et reposant sur un socle de bronze, l’artefact mesurait une trentaine de centimètres de haut. La jeune fille pesta. Comment était-elle censée cacher l’objet à la vue de Jaden ? Elle hésita un instant à mettre le vaurien dans la confidence, puis se ravisa. Toutes ces choses personnelles qu’il lui avait confiées… Tout cela n’était peut-être qu’une ruse destinée à mettre au jour sa mission secrète. Il était plus prudent de ne pas lui faire confiance.
Avisant la besace d’un des complice d’Oboos resté à terre, elle s’en saisit et la vida entièrement. Puis elle y fourra la sphère sans grand ménagement avant d’y ajouter les blasters de tous les hommes du Balosar ainsi que leurs munitions, jusqu’à dissimuler presque totalement la relique alderanienne. Puis elle ferma le sac et le passa en bandoulière sur son épaule. Elle avait encore le nez dans les bijoux lorsqu’elle entendit Jaden pousser un juron. Elle se retourna violemment et vit le vaurien et son acolyte droïdesque se précipiter vers la porte du coffre. Comme par instinct, elle les suivit et se rua sur l’ouverture, mais pas assez vite : l’immense porte blindée coulissa rapidement et définitivement.
- Blast ! fit Jaden.
Une série de bips sonores mécontents se firent entendre.
- Comment ça, c’est de ma faute ? rétorqua l’humain d’un ton vexé. Ce n’était pas toi qu’il menaçait d’un taser staff ! Tu sais à quel point, ça fait mal, ces choses-là ?
Le droïde ne se démonta pas et continua d’incendier copieusement son compagnon. Les laissant à leurs chamailleries, Hajoo s’évertua à ouvrir la porte, en vain. Elle plaqua son dos contre elle et s’adressa à Jaden :
- Ce rancor buté a scellé la sortie, maugréa-t-elle. Tu as encore ton enfonceur de porte ?
La moue qui apparut sur le visage de son compagnon ne la rassura pas.
- Je te l’avais confié, lui rappela-t-il.
La jeune fille sentit le doute monter en elle. Elle jura en réalisant que ses poches, à l’exception des bijoux, étaient vides. Elle avait dû perdre l’appareil pendant ses affrontements. Elle n’eut rien besoin de dire ; Jaden comprit immédiatement la situation.
- Eh bien, nous voilà coincés, dit-il, frustré. Il ne manquerait plus que ce fils de Hutt se soit enfui avec les bijoux, ajouta-t-il d’un ton plus énervé.
Hajoo respira de nouveau. D’une main salvatrice, elle sortit les deux bijoux de sa poche et les tendit à son compagnon.
- Non, ça, j’y ai veillé.
Les yeux du vaurien se voilèrent d’une nostalgie silencieuse. L’espace d’une seconde, la joie se lut sur son visage, puis disparut, comme une ombre. Hajoo se passa une main dans la nuque pendant que Jaden rangeait les bijoux en sécurité. Lorsqu’elle se décida à parler, il lui sembla que sa voix sortait d’outre-tombe.
- Moi ce n’était pas une bande pirates sanguinaires, dit-elle, mais l’Empire lui-même. Un à un.
Elle se tut, laissant planer un lourd silence sur leur petit groupe. Même Zoomer resta silencieux. Elle conclut :
- La valeur de ces bijoux, je la connais.
Jaden se contenta de lui répondre d’un regard lourd de sens mais ce moment ne dura pas. Il se mit aussitôt à chercher une issue. Consciente que cela ne servait à rien, Hajoo se laissa glisser au sol. Elle soupira.
- Si on a de la chance, les gardes arriveront vite, et on n’aura pas le temps de moisir dans ce coffre.
Sa remarque arracha un sourire à Jaden. Il se tourna vers elle et mit les mains sur ses hanches.
- Je t’aime bien Nexu, dit-il. Au départ, je ne t’avais pas prévu pour le chemin retour.
La jeune fille serra les dents. Elle s’en était doutée. Elle n’était qu’un outil dans sa main, rien de plus. Il avait eu besoin de ses compétences, et dorénavant, elle ne lui servait plus. Elle se prépara mentalement à devoir se débrouiller seule pour la suite. Jaden changea d’appui et lui lança un sourire narquois.
- C’est ton jour de chance, tu viens de gagner ton billet, conclut-il.
Hajoo lui sourit en retour. Qu’est-ce qui lui avait fait changer d’avis ? Les ressemblances dans leurs passés respectifs ? Ses talents au combat ? Un élan spontané ? Ce geste, devait-elle le prendre comme une marque de respect, de confiance ? Elle n’en avait aucune idée. Mais malgré le silence du vaurien, la jeune fille se doutait que derrière les apparences, le jeune garçon d’Alderaan subsistait, tout comme il restait en elle des traces de celle qu’elle avait été sur Haruun Kal.
- Et en quoi consiste ce billet retour ? demanda-t-elle.
Les lèvres de Jaden s’étirèrent, et Hajoo sentit qu’elle avait eu tort de poser sa question. Elle vit son compagnon sortir de son attirail une série de petites sphères métalliques.
- La mission est accomplie, lança-t-il. Maintenant, on fait tout sauter.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Ven 11 Oct 2019 - 11:49   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 13 lu !

Ooooooh, ça y est, ça sent le fin ! Après Jaden qui se confie à Hajoo en sous-entendus, la future rebelle lui rend la politesse. C'est l'occasion d'un joli quoique bref dialogue entre les deux, et on a presque envie de sourire lorsque Jaden lui apprend qu'il n'avait pas prévu de lui sauver la mise mais qu'il a décidé de se raviser. Même Zoomer se tait, c'est dire ! :D

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 11 Oct 2019 - 11:57   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Merci pour le retour L2 !

Oui, effectivement, ça sent la fin (on a commencé à avoir un petit coup de nostalgie depuis le 12ème lorsqu'on en causait d'ailleurs), mais nous avons encore 2-3 chapitres à présenter avec LL-8 afin de conclure cette collab' comme il se doit. :wink:

Heureux de voir que tu nous suis toujours et que cela te plait. :jap:

Allez, j'enchaîne la semaine prochaine (normalement) !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 17 Oct 2019 - 21:40   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Eh c'est parti ! Mon avant-dernier chapitre pour cette géniale collaboration avec LL-8! Bonne lecture :wink:

Chapitre 14.

La dernière petite sphère de la taille d’un globe oculaire émit une série de trois bips identiques lorsqu’elle s’aimanta sur la porte et Jaden recula, satisfait. Derrière lui, Hajoo le regardait faire, l’air intriguée. Son visage était constellé de bleus et de petites coupures récoltés durant la dernière heure et ses cheveux étaient ébouriffées en une tignasse désordonnée. Pourtant, elle semblait animée d’une intense flamme. Il venait presque à regretter qu’un type comme Zoar ait pu mettre la main sur un individu de la trempe de cette fille. Il n’avait aucune confiance en le Dévaronien et il se demandait, en voyait la considération de la gamine pour son mentor, ce qu’il avait pu lui raconter pour provoquer une telle envie d’impressionner chez elle.
— Bouche-toi les oreilles. Ça risque d’être assez violent déclara-t-il en s’approchant.
La jeune humaine se plaça derrière l’une des caisses de bijoux et s’exécuta. Le contrebandier, quant à lui, sortit un petit détonateur de sa poche et serra la mâchoire en appuyant sur le déclencheur. Hajoo se recroquevilla un peu plus et se contracta lors de l’explosion. Une série de faibles détonations emplit la pièce, illuminant les contours de la porte qui leur bloquait le chemin. Lorsque le regard noir de Hajoo croisa le sien, le faible sourire qu’il arborait habituellement s’élargit. Elle se leva d’un bond et se dirigea vers la source des explosions.
— Vraiment ? demanda-t-elle en faisant la moue.
Il la rejoignit, toujours de bonne humeur. La mission se déroulait enfin comme prévu et il ne s’en plaignait pas.
— Désolé, je n’ai pas pu résister, s’amusa-t-il.
Zoomer arriva en pépiant agressivement et le vaurien feignit un étonnement offensé. Il les regarda tour à tour.
— Votre sens de l’humour est navrant.
Il dégaina ensuite son blaster avant de donner un violent coup dans la porte. Celle-ci se détacha et s’effondra dans le hall d’entrée dans un grand bruit. Hormis, les cadavres des Gamorréens, il n’y avait personne dans la pièce. Le Balosar n’avait pas pu ramener de renforts, ce qui leur rendait service. Ils n’avaient pas un instant à perdre. Jaden retourna dans le coffre-fort et Hajoo se plaça à sa hauteur.
— Tu parlais de tout faire sauter, non ?
Il se tourna vers elle en fronçant les sourcils.
— Ton manque de foi me consterne.
— Étant donné que je finis soit balancée du haut d’un toit ou isolée dans une pièce de stockage lorsque tu en as un, j’ai une certaine réticence maintenant.
Sous l’air neutre de la jeune fille, il distingua néanmoins une certaine lueur d’amusement, la première qu’elle laissait réellement apparaître depuis le début de leur mission. Hajoo Nexu n’était pas du genre à accorder sa confiance et il avait très vite que les quelques informations qu’elle avait dévoilées sur elle lui avaient demandé un effort conséquent. Il avait apprécié qu’elle accepte de se confier, n’était-ce qu’un petit peu. Peut-être y avait-il encore un espoir pour cette jeune rebelle. Il ne pouvait en être sûr et se détourna de ses pensées. Il fit un geste de la main en direction de son compagnon droïde.
— Zoomer le bouquet final, s’il-te-plait, demanda-t-il en reprenant son sérieux.
L’astromécano émit un pépiement joyeux et ouvrit l’un de ses compartiments dissimulés et en sortit un petit appareil à l’aide d’une pince. Jaden s’en saisit et le présenta à Hajoo.
— Là, on fait tout sauter.
La gamine croisa les bras et leva un sourcil en contemplant l’explosif.
— Donc tu avais prévu de tout faire péter depuis le début ou tu es juste du genre à te balader avec de quoi désintégrer un bâtiment ?
Tout en l’écoutant, il installa le boitier contre la paroi située la plus au fond et appuya sur quelques touches.
— Pas un bâtiment, rectifia-t-il avec un sourire. Juste la locomotive de tête et son coffre-fort afin de mettre le train en rade.
— Et réduire en miettes tous les artefacts présents ?
Il avait distingué une pointe d’effroi dans le ton de la jeune Nexu. Il se doutait que ce qu’elle lui avait raconté n’y était pas étranger, mais il ne chercha pas à en savoir plus. Il activa la dernière séquence avant de croiser les yeux inquisiteurs de sa partenaire.
— Crois-moi petite, je doute qu’il y ait encore beaucoup de personnes en état de les réclamer.
Sur ces mots, il appuya sur une dernière touche et un compte-à-rebours se mit en route. La jeune femme le dévisagea intensément avant que ses traits ne se détendent. Elle jeta un dernier regard aux caisses qui l’entouraient, puis hocha la tête. Il s’éloigna et sortit de la pièce, suivi par les deux autres. Il ne leur fallut pas longtemps pour atteindre l’autre extrémité du wagon. Ils s’arrêtèrent devant une porte latérale.
— Et maintenant ? demanda Hajoo.
— La locomotive va exploser, le frein d’urgence va se déclencher et tout le monde sera bien secoué pendant une vingtaine de secondes, se contenta-t-il de répondre en tapotant le panneau de contrôle.
Zoomer s’y connecta immédiatement.
— Sauf nous qui serons déjà loin, compléta-t-elle.
Il hocha la tête avec approbation, alors que l’unité R2 s’autocongratulait pendant que la porte coulissait sur le côté. Le bruit du train lancé à pleine vitesse sur les rails accompagné d’un vent frais se fit sentir immédiatement. Le contrebandier emprunta le nouveau passage, bloquant la porte afin d’éviter que le courant électrique protégeant le train ne revienne. Zoomer le rejoignit, accompagné de Hajoo qui se baissa pour contempler le vide.
— Et donc, maintenant, on se fait pousser des ailes. C’est ça ? plaisanta-t-elle à moitié.
—Exactement.
L’expression sur le visage de la gamine changea et il ne put définir si elle le prenait pour un fou ou était tout simplement surprise.
— Tu es sérieux, hein ?
Elle semblait continuer à espérer qu’il s’agissait d’une blague et qu’il avait bel et bien un plan. Comme pour lui répondre, Zoomer activa ses rétrofusées et s’éleva pour se poser sur le rebord en bourdonnant. Elle écarquilla les yeux.
— Vous êtes deux grands malades, tu le sais ça ?
— Arrête de râler et accroche-toi au nabot.
Peu convaincue, elle s’exécuta et grimpa sur l’unité R2 qui, pour une fois, ne balança pas la moindre insulte. Elle n’avait pas l’air particulièrement à l’aise, mais ne se plaignait pas. La petite était une dure à cuire. Il ne savait pas ce que l’Empire lui avait fait, mais il devait avouer qu’il aurait pu commencer à l’apprécier. Néanmoins, le vieux Dévaronien ne la laisserait pas partir. Il le soupçonnait d’accorder bien plus d’importance à la jeune femme qu’il ne le laissait paraître.
— Eh Nexu !
Elle tourna son visage recouvert de longues mèches sombres vers lui et il distingua, pour la deuxième fois, l’ombre d’un sourire. Il lui tendit la sacoche contenant le précieux objectif de son braquage. Trois ans en arrière, il se serait cru fou de faire ainsi confiance à cette petite humaine aux cheveux drus, mais quelque chose en lui le poussait à se fier à elle. Ils n’étaient pas si différents, il en était persuadé.
— Te laisse pas faire par le cornu, termina-t-il d’une voix plus chaleureuse qu’il en avait eu l’intention.
Il vit alors un éclair de compréhension s’afficher sur le visage de la petite.
— Attends une minute…
Il lui fit clin d’œil et montra Zoomer.
— Si tu tentes de partir avec les bijoux, il te sonne et c’est douloureux.
Ne lui laissant pas le temps de répondre, le petit droïde décolla, Hajoo accrochée à son dôme, et disparut très vite dans les tréfonds. Laissant la porte se fermer, Jaden retourna dans le wagon.
— Très bien. Plan B, donc, murmura-t-il pour lui-même.
Il se mit à courir. Il n’avait pas besoin d’aller bien loin, mais il devait atteindre son objectif au plus vite. Il atteignit la porte menant au second wagon suffisamment rapidement et l’ouvrit. Une rafale d’éclairs écarlates l’accueillit et il plongea sur le côté avant de dégainer son arme. Il tenta un coup d’œil et put sentir la chaleur des laser le visant. Il jura. Les sbires de Piell ou de Torga, il ne se préoccupait pas de qui les dirigeait, venaient de le coincer et il n’avait plus beaucoup de temps avant l’explosion.
— Tu es à ma merci, gronda une voix gutturale en huttese. Tu n’as pas la moindre idée de qui tu viens de provoquer, misérable larve.
Au contraire, il le savait très bien. Il reconnaissait très bien cette intonation et cette rage contenue sous une couche de bourrelets. Il voulait passer inaperçu, c’était raté.
— C’est ironique de se faire traiter de larve par une grosse limace, ricana le contrebandier.
— Pauvre imbécile ! s’emporta Torga. Je vais mettre une prime tellement haute sur ta tête que tu n’auras plus aucun système civilisé où te cacher.
Il avait raison, dès que le Hutt le verrait, il n’hésiterait pas à mettre un contrat avec son nom dessus s’il venait à réussir à s’enfuir, mais il n’avait pas le choix. Il devait encore parcourir quelques mètres et les hommes du parrain de la pègre lui bloquaient le chemin. Il ferma les yeux et soupira. Rengainant son arme, il se mit à compter, puis s’engagea dans le couloir en levant les mains. À sa vue Torga le Hutt éclata d’un rire tonitruant en le pointant d’un blaster trop gros pour ses petites mains.
— Dawnwalker. Je te savais idiot pour t’attaquer à moi une première fois, mais deux fois en même pas trois ans… Je dois avouer que je me sens presque insulté.
Il en était à trente ou à vingt-cinq et il fit quelques pas. Plusieurs gardes de diverses espèces accompagnaient le Hutt. Oboos était parmi eux.
— J’avoue. Au moins, ça me donne une longueur d’avance sur l’autre amateur à antennes.
Confiant, le Balosar lui jeta un regard moqueur qui s’écarquilla au même moment que le coup de feu retentissait. Les yeux grands ouverts, il s’effondra sur le sol, un trou fumant à l’arrière du crâne. Jaden avait atteint le chiffre vingt. Où était-ce quinze ?
— Tu n’as pas tort, petit vaurien, acquiesça le Hutt. Maintenant imagine, ce que je peux faire à quelqu’un qui a cette fameuse longueur d’avance.
Cette fois, il avait au moins atteint le dix et gratifia Torga de l’un de ses fameuses expressions trop confiantes. Il avait réussi à s’avancer assez loin et, à l’absence de secousse, il n’en était définitivement qu’à cinq. Malheureusement, cela ne lui laissait pas assez de temps pour une grandiloquente réplique de sortie. À zéro, la charge explosa et l’intense soubresaut fut suffisant pour faire perdre l’équilibre à toute le monde à l’exception de Jaden. Il s’y était préparé et s’enfuyait déjà dans le couloir. Le jet-pack qui lui avait déjà sauvé la mise une fois était encore là. Il s’en empara en titubant, activa tant bien que mal l’ouverture manuelle de la porte menant sur l’extérieur et se prépara à sauter. Le frein d’urgence s’activa et il perdit l’équilibre avant de basculer par-dessus la rambarde et de débuter sa chute dans un langage fleuri.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 18 Oct 2019 - 11:29   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 14 lu !

Avons-nous assisté aux adieux entre Hajen et Jaden ? En tout cas, la confrontation de ce dernier avec Torga a été aussi inattendue que rapide ! :shock: Et le Hutt, toujours aussi détestable, reste fidèle à ce qu'on avait vu de lui dans le tome 1 de Vauriens et Hors-la-loi. Jamais deux sans trois, comme on dit... A quand une nouvelle confrontation entre lui et notre vaurien préféré (ah non, ça c'est Han.. ou Jaden, finalement, je m'y attache à ce gaillard !) ?

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Ven 25 Oct 2019 - 16:45   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Et comme, à mon habitude sur cette fic', je suis en retard ! Ceci dit, c'est pour la dernière fois cette fois, car voici l'avant dernier chapitre de cette fic, et donc le dernier que j'écrirai ^^
Alors c'est pas tout à fait fini, certes, mais c'était en tout cas un plaisir d'écrire Hajoo une nouvelle fois et surtout de prendre un peu en main Jaden, que j'adore.

Sur ce, je vous laisse avec le chapitre 15 :)
Bonne lecture !

Chapitre 15.

L’aube se levait sur New Vertica lorsqu’Hajoo toucha enfin terre. La jeune femme étira ses membres endoloris. Rester suspendue pendant de longues minutes à un astromécano dont les compétences en vol restaient à confirmer n’était définitivement pas la meilleure façon de voyager.
La jeune fille essaya de se repérer. Zoomer l’avait déposée à la bordure de la ville, dans un quartier où les bars abondaient. Elle repéra celui où Jaden et elle s’étaient donnés rendez-vous pour mettre leur plan au point. Un peu plus loin, on pouvait trouver un des nombreux spatioports de la région. Là-bas se trouvaient les quelques vaisseaux que Zoar possédait. Hajoo vit Zoomer qui lui tournait autour et pensa à Jaden. Le jeune homme était resté à bord du train et l’explosion qui avait suivi peu après ne la rassurait pas.
Une série de bips la ramena au moment présent.
- Ne t’inquiète pas, je vais te les rendre, tes bijoux, répondit-elle à l’astromécano.
Elle se saisit de son sac et en tira le collier et la broche que convoitait tant Jaden. Un dernier élan de nostalgie s’empara d’elle lorsqu’elle posa les yeux sur l’entrelacement précieux qu’elle avait dans les mains. Finalement, Jaden n’était pas si différent d’elle. Leurs parcours n’avaient en apparence rien à voir, mais au fond, ils avaient plus de points communs que ce qu’elle avait pu penser au départ.
Le petit droïde se saisit des bijoux d’une petite pince en méta agile et les fit disparaître dans son dôme métallique verdâtre. La pince s’agita une dernière fois en guise d’adieu avant de se rétracter. Une nouvelle série de bips, plus ironiques, se fit entendre.
- Oui, moi aussi j’espère ne plus jamais te revoir, répondit en souriant Hajoo.
Le droïde ne s’étendit pas plus. Sans bruit, il pivota rapidement sur lui-même et se mit à rouler dans la rue, jusqu’à disparaître dans la foule qui commençait à se former dans les rues de New Vertica. Hajoo resta plantée là un moment, silencieuse. Elle ferma les yeux. Jaden et Zommer avaient été une parenthèse dans sa vie, et cette parenthèse venait de s’achever comme elle avait commencé. Brutalement. Sans prévenir. Etrangement, elle aurait aimé pouvoir revoir Jaden, discuter avec lui de leurs passés. Peut-être auraient-ils pu être amis. Peut-être aurait-il pu l’emmener avec lui. Elle écarta cette possibilité. La galaxie était vaste et Jaden, s’il s’en était sorti, était probablement retourné à sa vie. Elle soupira. Il était tant d’oublier le vaurien et de retourner à la réalité. Elle inspira largement et s’apprêta à repartir en direction de l’arène avant de s’arrêter. Jaden était malin. Il attirait les ennuis, mais il avait toujours un plan pour s’en sortir. Le doute s’insinua en elle. Elle devait s’assurer de quelque chose avant de rentrer. Si elle avait vu juste, Zoar la remercierait.

Hajoo resta un moment devant l’entrée de l’arène sans oser franchir la porte. Combien de temps avait-elle passé avec Jaden ? Vingt-quatre heures ? Moins ? Et pourtant, il lui semblait qu’elle s’était absentée depuis plusieurs jours. Retourner à l’arène seule lui laissait un goût amer. Le soleil était levé à présent et ses rayons traversaient pleinement la couche de pollution qui envahissait Nar Shaddaa. Il était encore tôt et les spectateurs n’arriveraient pas avant le coucher du soleil, mais les entraînements avaient déjà repris. Hajoo pouvait entendre les cris depuis l’endroit où elle se tenait. Elle serra contre elle le petit sac et se dirigea vers la porte de service, celle que seuls les employés pouvaient emprunter.
A peine l’eut-elle franchie que Vina apparut, l’air remonté. La Zabrak au teint gris avait passé sa tenue de combat et avait déjà pris quelques coups, au vu de son visage légèrement amoché. Hajoo n’eut pas le temps de lui dire quoi que ce soit.
- Zoar t’attendait à l’aube, lâcha la Zabrak pour toute salutation.
- J’ai été retenue, maugréa Hajoo.
Les poings sur les hanches, Vina ne semblait pas vouloir lâcher l’affaire. Hajoo sortit le blaster que Jaden lui avait laissé et le tendit à la Zabrak :
- Tiens, cadeau.
Surprise, Vina prit l’arme dans ses mains sans rien dire. Hajoo en profita pour la dépasser et se diriger vers les appartements de Zoar. Elle était soulagée de s’être débarrassée du blaster. Ce genre d’arme, ce n’était pas pour elle. Elle préférait les vibrolames, qui demandaient un entraînement plus poussé, une rigueur plus avancée. Un blaster, c’était une arme d’homme de main. Une virbolame, c’était une arme de maître. Et puis, elle n’oserait pas le dire, mais elle était soulagée de se débarrasser de ce qui avait pu appartenir à Jaden. Il était préférable qu’elle l’oublie vite.
Elle traversa les couloirs pierreux qui se faufilaient sous les murailles de l’arène et dépassa sa propre chambre. En quelques minutes, elle était arrivée devant la porte massive des appartements de Zoar. Elle inspira doucement et frappa. Sans attendre, une voix lui indiqua d’entrer.
Elle pénétra dans le salon richement décoré, baigné de teintes pourpres et orange. Des voiles fins habillaient plafond et murs, donnant le sentiment d’arriver dans un havre de luxe et de richesse. Le long sofa en tissu brun brodé à la main que Zoar avait fait venir d’Alderaan était toujours là. Le Dévaronien y était installé, une Twi’lek à la peau bleutée sur les genoux. Hajoo reconnut Churi, une danseuse que les Impériaux de haut rangs s’arrachaient et qui s’était entichée de Zoar depuis quelques mois. La jeune fille leva les yeux au ciel. Elle et Churi ne s’entendaient pas bien et le regard plein de haine que lui glissa la Twi’lek à son entrée le lui confirma une nouvelle fois.
En apercevant Hajoo, Zoar se leva, forçant Churi à l’imiter contre son gré. Il congédia la Twi’lek d’un geste et se dirigea vers son bureau. Hajoo déglutit. Il ne l’avait pas saluée, ce qui n’était pas bon signe.
- Tu as ce que je t’ai demandé ?
La jeune fille acquiesça. Elle défit son petit sac et posa la sphère sur le bureau avant de reculer d’un pas. Les yeux de Zoar se mirent à briller. Il observa la pièce sous toutes les coutures.
- Quelle merveille, murmura-t-il.
Mais la lueur dans ses yeux passa vite et il se redressa, laissant la sphère dans son dos.
- Buurg sera satisfait. Est-ce que Dawnwalker sait quelque chose ?
- Il ne se doute de rien, répondit Hajoo avec assurance.
Elle n’eut pas le temps d’ajouter autre chose. Zoar croisa les bras et prit la parole.
- Tu as mis du temps avant d’arriver. Qu’est-ce que tu faisais ?
Hajoo se sentit piquée dans son orgueil.
- Si tu sous-entends que j’aurais pu te trahir, sache que tu te plantes sur toute la ligne, lâcha-t-elle sans retenue. J’étais occupée à survivre, figure-toi, parce que ce Dawnwalker attire tous les ennuis du monde !
Se rendant compte qu’elle était peut-être allée un peu trop loin, Hajoo s’arrêta. Elle attendit la réaction de Zoar. Soudain, le Dévaronien éclata de rire, un rire rauque qui surprit Hajoo. Elle ne savait pas si elle devait rire ou bien se cacher et attendre des représailles de la part de Zoar.
- Dawnwalker est un aimant à problèmes, je te l’accorde, dit-il dans un sourire. Tu as fait du bon boulot.
Il se retourna et saisit un pain aux algues entier, encore chaud du four. Puis il le lança à Hajoo qui le saisit au vol.
- Tu l’as bien mérité, dit-il. Mais ne traîne pas, ajouta-t-il, tu as du travail devant toi.
Hajoo acquiesça. Zoar ne lui laisserait aucun répit. Il était temps de reprendre l’entraînement. Elle soupira. Une nouvelle fois, l’idée qu’elle aurait pu demander à Jaden de la déposer sur une autre planète lui traversa l’esprit. Aurait-il seulement accepté ? Elle secoua la tête et chassa cette idée de son esprit, l’enfermant à double-tour au plus profond d’elle-même. Il était temps d’oublier Jaden, son droïde et leurs plans suicidaires.
Elle allait quitter les appartements de Zoar lorsque Vina apparut dans l’encadrement, essoufflée.
- Zoar, j’ai de mauvaises nouvelles pour toi.
Le visage du Dévaronien se figea. Il intima du regard à la Zabrak de poursuivre.
- Tu te rappelles le V-Wing que tu avais négocié avec le Dug Triegg ? Il a disparu. Les gardes sur place parlent d’un humanoïde et d’un droïde.
Zoar jura en huttese et serra le poing.
- Dawnwalker, dit-il entre ses dents. Il voulait le navordinateur de Triegg. Des années qu’il essaye de me le prendre, et voilà qu’il a réussi son coup.
Hajoo sourit. Voilà qui était bien digne de Jaden. Et elle était contente de l’avoir cerné.
- Qu’est-ce qui te fais sourire ? demanda Vina d’une voix agacée.
Hajoo leur lança un regard malicieux.
- Disons que Dawnwalker va recevoir un cadeau de départ.
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1043
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Angedabe » Ven 25 Oct 2019 - 20:00   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Bien le bonjour. :)

Alors, je n'en suis qu'au second chapitre, mais je tiens à dire que c'est magnifiquement bien écrit.. D'une fluidité agréable au rythme parfait. :jap:

J'apprécie une lecture comme celle-ci. C'est apaisant de voir du beau français.

Je vais me replonger dans le prochain chapitre quand la fatigue cessera de me harceler. :transpire:

En tout cas chapeau. C'est agréable. :)
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: In a hole in the ground, there lived a Jedi
 

Messagepar L2-D2 » Sam 26 Oct 2019 - 10:39   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 15 lu!

Déjà l'avant dernier Chapitre... toutes les bonnes choses ont une fin! :(

Mais c'est une nouvelle fois tellement bien fait, bien écrit, bien caractérisé qu'il n'y a rien à reprocher! :) On sent bien l'épilogue, qu'on s'imagine visuellement sans peine!

Vivement la suite et fin du coup! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Angedabe » Dim 27 Oct 2019 - 17:02   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Fichtre quelle aventure ! Je l'ai dévorée en quelques heures ! :shock:

Le récit est entraînant et bien rythmé, comme dit dans mon précédent message, c'est bien écrit, avec du beau français. :wink:

Les personnages sont réussis et leur relation travaillée aux petits oignons. :love:
Zoomer est typiquement le personnage qui me fait rire car j'imagine parfaitement ses gestes, son attitude et ses expressions sonores lorsqu'il s'exprime. :transpire:

J'ai carrément rit à voix haute quand Jaden réplique à Boboos : " L'incompétence?" :lol: C'était amusant car on s'imagine bien la manière dont est balancée la réplique. ^^

C'est une histoire haletante qui défile à vive allure avec des péripéties spectaculaires et des éléments perturbateurs constants. Un vrai épisode de James Bond made in space. :transpire:

Bravo pour ce récit. J'attends maintenant le final avec impatience. :jap:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: In a hole in the ground, there lived a Jedi
 

Messagepar Mandoad » Lun 28 Oct 2019 - 18:49   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Hey, merci pour le retour !

Tout d'abord, bienvenue Angedabe ! C'est un plaisir d'avoir un nouveau lecteur (j'ai d'ailleurs vu que tu avais débuté une fiction également, ce sera l'occasion pour moi d'aller y faire un tour :wink: ) !

Angedabe a écrit:Fichtre quelle aventure ! Je l'ai dévorée en quelques heures !

Le récit est entraînant et bien rythmé, comme dit dans mon précédent message, c'est bien écrit, avec du beau français.


Très heureux de voir que tu as apprécié l'histoire au point d'enchaîner les 15 chapitres aussi vite. Je pense que c'est le plus beau compliment que tu pouvais nous faire. D'ailleurs si tu aimes bien les personnages, n'hésite pas aller faire un tour sur les "Chroniques d'une Rebelle" de LL-8, ça se lit vite et c'est extrêmement prenant (ou sur ma fan-fic', si tu te sens le courage d'enchaîner les chapitres^^).

Angedabe a écrit:Les personnages sont réussis et leur relation travaillée aux petits oignons.
Zoomer est typiquement le personnage qui me fait rire car j'imagine parfaitement ses gestes, son attitude et ses expressions sonores lorsqu'il s'exprime.

J'ai carrément rit à voix haute quand Jaden réplique à Boboos : " L'incompétence?" C'était amusant car on s'imagine bien la manière dont est balancée la réplique. ^^



C'est une des forces de LL-8 qui s'est appropriée avec une superbe aisance Jaden et Zoomer que j'avais créé précédemment pour mon autre fan-fic' (la preuve avec le passage que tu cites). À dire vrai, c'est notre appréciation mutuelle pour le style d'écriture et la finesse des personnages de l'autre qui nous a mené à nous associer sur celle-ci. :oui:

Angedabe a écrit:Bravo pour ce récit. J'attends maintenant le final avec impatience.

L2-D2 a écrit:Déjà l'avant dernier Chapitre... toutes les bonnes choses ont une fin!

Je pense que je vais commencer à vraiment le réaliser en me mettant à l'écrire du coup, mais ça va faire bizarre une fois que le numéro 16 sera posté... :cry:

Allez, je vous donne rendez-vous en fin de semaine pour cette conclusion !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Jeu 31 Oct 2019 - 19:06   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Bon, eh bien nous y sommes... C'est la fin. Petite séquence émotion, car (même si je lui ai déjà dit en privé) je tenais vraiment à remercier LL-8 (j'allais écrire Hajoo :D ) de m'avoir suivi sur cette histoire. Il faut dire que tout est parti d'un simple "À quand un cross-over ?" entre quelques commentaires, puis quelques semaines d'inactions, puis un "mais en fait, pourquoi je l'ai pas recontactée ?!" avant que tout s'enchaîne juste parfaitement.
Une sélection des personnages et des leurs futures interactions, un premier pitch, un adversaire (et qui de mieux que Torga qui est le personnage ayant d'ailleurs lancé toute cette histoire ?), quelques petites retouches et c'était parti pour cette nouvelle aventure ! Et quelle aventure ! Un vrai plaisir de mon côté de pouvoir écrire sur Hajoo que j'avais trouvée très touchante dans les textes de LL-8 et de la faire rencontrer mes personnages. Un vrai plaisir également de collaborer avec une plume talentueuse, dont le partenaire d'écriture ne lui fournissait que deux phrases d'indications pour lui faire rédiger un chapitre complet. :whistle:
Bref, une collaboration qui, je l'espère, vous aura emballé autant qu'elle nous a emballé durant ces quelques mois. Mais voilà que je m'étends, il serait peut-être plutôt temps que je vous propose donc ce dernier chapitre des aventures de nos trois protagonistes. Le voici !

Chapitre 16.

Le V-Wing filait en direction de l’espace sombre environnant Nar Shaddaa. Tel une pointe de flèche d’un bleu métallisé, il se frayait un chemin entre les vaisseaux plus imposants avec une agilité dont seuls quelques tressautements trahissaient sa longue torpeur. À son bord, se trouvait l’homme qui avait tiré l’appareil de son long sommeil. Il n’en était pas le propriétaire, du moins ne l’était-il pas quelques instants auparavant, mais cela ne le troublait pas particulièrement. Après tout, il avait toujours vécu de cette manière. On arnaque ceux qui sont trop naïfs pour nous voir arriver. On vole ceux qui font l’erreur de nous faire confiance et on se débarrasse de ceux qui nous barrent la route. On le traitait de criminel, il préférait se voir comme un individu libre. Certains l’affublaient de noms peu élogieux, il se réjouissait de provoquer de telles réactions. Il était un vaurien. Il sourit. Il adorait ce mot-là.
— Vaurien… répéta-t-il à voix basse.
Sur son tableau de bord, un court texte s’afficha. Pour beaucoup, il n’aurait pas eu le moindre sens, car certains mots étaient traduits très approximativement, mais pas pour lui. Pour dire vrai, les ordinateurs interprètes de binaires n’étaient pas fait pour retranscrire des mots insultants qu’aucun droïde n’aurait normalement dû connaître, mais Zoomer n’était pas de ceux-là. Inconfortablement installée à l’arrière de l’habitacle, l’unité R2 verte et blanche occupait la place réservée aux astromécanos avec un certain agacement.
— Écoute, tu sais très bien qu’on ne pouvait pas tenir à deux dans ce cockpit.
Viens te mettre à ma place pour voir.
— Sans façon et tu sais très bien pourquoi. Tu ne veux pas profiter de la magnifique vue panoramique que t’offre ton siège ?
Il avait posé cette question avec une légère pointe d’ironie, ce qui n’échappa pas à son compagnon. Cette fois-ci, l’ordinateur ne fut pas capable de proposer une traduction adéquate et un enchevêtrement incompréhensible de mots d’ordre culinaire et obscènes s’affichèrent. Le contrebandier n’était pas sûr de vouloir connaître la traduction exacte. Une dernière phrase s’afficha contenant les mots « oxygène » et « cockpit ». Il décida d’arrêter là ses provocations. Derrière lui, la Lune des Contrebandiers s’éloignait et avec elle une jeune fille dont il se souciait plus qu’il ne l’aurait voulu.
— Zoomer… La gamine… Comment… elle a dit quelque chose sur la façon dont ça s’est terminé ?
Non.
La réponse était claire et honnête. Peut-être devenait-il trop sentimental. Il n’avait pas toujours été comme cela, mais il avait fini par rencontrer, mais aussi par perdre des personnes plus importantes qu’il ne l’avait cru en premier lieu. Il se demandait si Hajoo Nexu était de celles-là. Il secoua la tête, dépité par ses pensées idiotes. La petite l’avait impressionné, certes, et le peu qu’il savait d’elle lui rappelait furieusement son propre parcours, mais il sentait qu’il y avait une légère différence entre eux deux. Il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus, mais il en était convaincu. Cette gamine aux cheveux drus avait quelque chose qu’il n’avait pas et c’était aussi une sacrée magouilleuse sous ses traits juvéniles. Sans doute pensait-elle avoir réussi à le surprendre lors du braquage, mais il avait l’expérience de la profession, malgré son jeune âge.
— L’objet qu’elle a planqué et embarqué en pensant être discrète, tu as pu trouver de quoi il s’agissait ?
Une nouvelle réponse arrogante s’afficha sur le tableau de bord et il s’étonna du texte présent.
— Vraiment ? La sphère armillaire d’Alderaan ? La dernière fois que je l’ai vue, c’était dans le bureau de Qi’ra. Quoiqu’avec ce qu’il se passe depuis près de deux ans, cela ne m’étonnerait pas que certaines valeurs aient changé de main.
Encore une relique de sa planète d’origine qui tombait entre les mains de barons du crime n’ayant aucune idée de sa valeur. Savoir qu’elle se trouvait maintenant entre les mains de ce fourbe de Zoar l’irritait légèrement, mais il chassa cette pensée. Il avait fait une exception pour les bijoux, mais Alderaan appartenait au passé.
— De plus, déclara-t-il en se reconcentrant sur les commandes du V-Wing, on a récupéré une belle compensation.
L’ancien chasseur impérial était, il y avait encore une quinzaine de minutes, la possession du Dévaronien et mentor de Hajoo. À la pensée de l’humanoïde cornu, une expression victorieuse se dessina sur son visage en imaginant la tête qu’il devait faire en cet instant. Ils avaient eu leurs différents et Jaden n’avait aucune confiance en lui, mais il aurait donné cher pour le voir réaliser qu’il venait de lui enlever son vaisseau et ce qu’il contenait. Pourtant, ses pensées revenaient vers la jeune Nexu. Il espérait qu’elle ne se laisserait pas trop influencer par Zoar et ses magouilles. Que le Dévaronien ait pu penser qu’il croirait à son histoire de volontairement lui confier sa protégée parce qu’il le lui avait demandé l’amusait. La gamine avait beau être une combattante extrêmement douée, elle n’était pas particulièrement discrète et restait prévisible. Il savait qu’elle avait une mission annexe depuis le début, mais il ne s’en était pas préoccupé. Son seul objectif avait été de s’emparer des bijoux alderaaniens et de s’en sortir vivant. Peut-être avait-il légèrement réadapté sa marche à suivre en raison de Hajoo et du respect mutuel qui s’était développé entre eux, mais il était satisfait de la façon dont les événements s’étaient déroulés.
Autour de lui, les lumières commencèrent à s’estomper pour être bientôt remplacées par le fond d’encre étoilé de l’espace. Aurait-il dû proposer à Hajoo de l’accompagner ? Non, elle était fidèle à Zoar. Elle avait pris de nombreux risque pour impressionner son mentor. Ou voulait-elle lui prouver de quoi elle était capable à lui ? Nar Shaddaa s’éloignait, tout comme la gamine aux cheveux drus et à la mine trop sérieuse pour quelqu’un de son âge.
Elle s’en sortira. Je l’aimais bien.
— Toi ? Tu te moques de moi, hein ? Tu lui as dit ?
Plutôt me court-circuiter les processeurs centraux.
Cette réaction correspondait bien mieux au Zoomer qu’il connaissait. Toutefois, il était suffisamment rare qu’il avoue témoigner de l’affection pour que cela soit remarqué. Dawnwalker activa quelques commandes. Il était temps de quitter ce système. Cela faisait quelques années, depuis qu’il avait entendu parler de Triegg et de ses routes secrètes, qu’il convoitait cet appareil et son navordinateur et il aurait tout le temps de le consulter plus tard. Torga l’avait vu et il ne tarderait sûrement pas à envoyer ses larbins à ses trousses. Il lui fallait se trouver un endroit sûr. Il était arrivé avec une mission et était reparti avec deux prises de grande importance. Pour couronner le tout, il avait réussi à arnaquer l’un de ses rivaux sans que celui-ci n’ait rien vu venir. Le saut était calculé. Il sourit et tira une manette. Les étoiles s’allongèrent devant lui et il sentit une légère poussée, puis le tunnel caractéristique de l’hyperespace apparut devant lui, avant de disparaître dans une secousse. Sa ceinture le retint de s’écraser contre le tableau de bord.
— Mais qu’est-ce que…
Qu’est-ce que tu as encore cassé ?
— C’est pas ma faute !
Je n’ai pas touché au moindre réglage. Qu’est-ce que tu as cassé ?
— Rien, je te dis. On a été tiré de l’hyperespace d’un coup. Tes scanners repèrent un puits de gravité ?
Non.
— Un trou noir ?
Non.
— Un Interdicteur ? tenta-t-il en serrant les dents.
Juste une planète à cinq heures de vol et il y a une lumière qui clignote.
— Une lumière ? Elle clignote ?
Sur le tableau de bord.
Il baissa les yeux vers l’endroit indiqué. Effectivement, une lueur bouge apparaissait et disparaissait à côté du haut-parleur. Il n’aimait pas ça. Hésitant, il finit par presser le bouton et un crépitement résonna. Avant qu’une voix ne retentisse, une voix qu’il avait appris à connaître.
— Très bien, je crois que c’est bien l’enregistreur cette fois.
Hajoo. C’était la voix de la gamine qu’il entendait et il était persuadé qu’il n’allait pas aimer la suite.
— Je compte sur le fait que je ne t’ai pas surestimé Jaden où je vais juste avoir l’air d’une imbécile en face de Zoar, mais dans le cas contraire, eh bien…
Il pouvait imaginer ce rare sourire sur le visage de la gamine en écoutant ces paroles.
— Zoomer, effectue un diagnostic du navordinateur, s’il-te-plait.
Le droïde s’exécuta, alors que la voix de Nexu continuait de se faire entendre.
— J’espère que la sortie d’hyperespace n’a pas été trop dure, j’ai dû trafiquer quelques petits trucs au niveau de l’hyperdrive et aussi dans le cockpit, plus précisément au niveau du navordinateur. Des broutilles.
Les données de Triegg ne sont pas là.
Le jeune homme resta accroché aux commandes du petit chasseur, les yeux rivés sur le haut-parleur. Elle ne pouvait pas avoir fait ça. Il avait anticipé la moindre de ses réactions, il en était sûr. Elle n’avait pas réussi à le surprendre. Elle ne pouvait pas l’avoir devancé.
— Désolé, je sais que ces cartes seraient un atout de choix pour un contrebandier un peu futé, mais Zoar tient à cet appareil même s’il pense que je ne le connais pas et… Je ne veux pas le décevoir.
La dernière phrase avait été un peu plus hésitante, mais ce tressaillement ne dura qu’une seconde. La suite de son monologue était assurée à nouveau :
— La bonne nouvelle, c’est que je te laisse le vaisseau. Hormis l’hyperdrive, il est en parfait état de marche et tu devrais avoir une planète à une ou deux heures de vol si mes calculs sont exacts.
Ses calculs n’étaient pas exacts, Jaden.
— Bref, voilà. Ce fut une mission plus enrichissante que prévue et pleine de… surprises. Je voulais juste que la dernière soit pour toi.
La communication se coupa immédiatement, le laissant seul avec le silence du vide spatial et les quelques vibrations de son chasseur volé.
Finalement, je ne suis plus sûr de trop l’aimer.
Jaden, quant à lui, restait à fixer le haut-parleur qui venait de diffuser le message. Il était persuadé d’avoir cerné Hajoo Nexu. Il s’était amusé de la voir essayer de cacher sa mission annexe, mais cela il ne l’avait pas vu venir. Comme elle l’avait si bien dit, cette jeune fille rebelle qu’il avait brièvement côtoyée avait été l’instigatrice de l’ultime surprise et, lui, il s’était fait avoir comme un bleu. Il sourit sans forcément se rendre compte et, lorsqu’il le réalisa, éclata de rire, un rire franc et incontrôlable qui lui valut une interrogation de Zoomer. Lorsqu’il s’arrêta enfin, il se contenta de réenclencher les moteurs subluminiques pour faire face à la petite bille planétaire qui illuminait l’espace.
— Hajoo Nexu, tu es une sacrée vaurienne.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Angedabe » Ven 01 Nov 2019 - 7:26   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Et voilà c'est terminé pour cette aventure ! :cry:

Un très bon chapitre de clôture qui semble à la fois frustrant pour Jaden et satisfaisant pour nous lecteurs. :diable:

Je vais voir pour me pencher sur les autres fan-fictions qui précèdent celle-ci, ça ne pourra qu'éveiller ma curiosité. :jap:

En tout cas beau récit. C'était super ! :lol:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: In a hole in the ground, there lived a Jedi
 

Messagepar L2-D2 » Ven 01 Nov 2019 - 17:10   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Chapitre 16 lu!

Un excellent épilogue, à la foi émouvant et imprévisible, à l'image de l'ensemble de ce récit en fait! :oui: La réplique finale de Jaden est un sacré compliment à l'égard de Hajoo et vuent clôturer comme il se doit ces seize Chapitres.

Et j'en prendrais bien d'autres, des récits sur Jaden!!! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Angedabe » Dim 17 Nov 2019 - 18:58   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Hello there ! :hello:

J'ai tellement apprécié cette fan-fiction, que je me suis permis de mentionner le Nébulus en easter egg dans ma fan-fiction Band of strangers, lors d'un chapitre sur Nar Shaddaa. :lol:
J'espère que cela ne vous dérange pas. ^^
J'aime beaucoup l'idée du train au long, très long itinéraire, ça me fait penser au Snowpiercer. :wink:

Voilà voilà. :)
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: In a hole in the ground, there lived a Jedi
 

Messagepar Mandoad » Dim 17 Nov 2019 - 19:07   Sujet: Re: Hajoo et Jaden: Rebelle et Vaurien

Angedabe a écrit:J'ai tellement apprécié cette fan-fiction, que je me suis permis de mentionner le Nébulus en easter egg dans ma fan-fiction Band of strangers, lors d'un chapitre sur Nar Shaddaa.
J'espère que cela ne vous dérange pas. ^^


Au contraire, ça fait plaisir de voir notre travail réutilisé par d'autres comme clin d'oeil. :jap:

Je profite de ce petit passage pour répondre à vos derniers commentaires et vous remercier pour vos retours positifs sur cette petite collaboration. Heureux que vos ayez apprécié le braquage de Hajoo et Jaden. :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi & Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8)
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 795
Enregistré le: 28 Nov 2014
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations