Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Épisode 8, Quelque chose s'achève

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Loucass824 » Mar 26 Juil 2022 - 21:10   Sujet: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous !

Si vous êtes ici, je gage que c'est pour suivre la suite de ma trilogie. Étant une suite directe d'événements et de contextes bien précis, je vous invite à vous reporter au tome 1 (A lire ici) si vous ne l'avez pas lu. Votre compréhension du récit ne sera que grandement facilité.

En préambule général, mon histoire fait suite à l’épisode 6 de la saga originelle. Sont donc considérés comme canon les épisodes 1 à 6, les deux saisons de Mandalorian, et pioche librement des inspirations issues de romans et jeux vidéos. Sont donc mis de côté la plupart des séries d’animation, et la dernière trilogie cinématographique, entre autres. Il s'agit d'un rappel capital pour mieux appréhender certains éléments contextuels.

Je ne vais pas reprendre mon petit speech de déception de la postlogie, et de ce qui m'a amené à prendre la plume (le clavier plutôt) pour donner vie à ma vision d'une postlogie digne de ce nom. Là où mon tome 1 était très calqué sur l'épisode 7 au cinéma, par certains aspects, il en sera des choses bien différentes concernant ce tome 2 (et également du tome 3). J'ai bien davantage laissé libre court à ma sensibilité personnelle, visant un peu moins à coller au pur esprit Star Wars des films pour dire ainsi.

Là où certains partis pris du tome 1 étaient déjà assez éloignés, ce phénomène sera accentué. Conçu dans l'esprit d'un épisode 5, plus âpre, tendu et sombre, cela se ressentira ici. Malgré mon envie de plonger le récit dans un certain pessimisme, nombre de lueur d'espoir, et d'esprit de perspectives réjouissantes transparaitront. Le manichéisme sera totalement absent, les propos plus mature. De même que les péripéties, car il y aura certains rapprochement touchant à la sphère intime, et des passages de traumatismes plutôt profonds, qui pourraient gêner certains lecteurs. Sur ce point, j'ai l'intention initiale de faire un choix assez fort. Celui de laisser mon récit tel quel malgré tout. Car, même si une certaine âpreté transparaîtra clairement, il n'en demeura pas moins que l'absence de détails trop explicites impliquent de ne pas verser dans le trash et le graveleux gratuit, sanguinolent et vulgaire. Malgré ma distance prise avec le ton des films, j'ai fait un effort pour limiter les éléments qui pourraient paraître choquant visuellement comme j'aime le faire d'ordinaire

Je peux dégager des Influences fantasy, cyberpunk, références et clins d'oeil à la pop culture en général. En plus d'influences sur certains films de guerre iconiques.

Une nouvelle fois, ce message avait pour but de préciser dans quoi vous vous embarquez, même si vous êtes sensé savoir à quoi vous attendre avec un bougre comme moi. Je vous souhaite une nouvelle fois d’en apprécier la lecture au moins autant que j’ai pris de plaisir à créer cette trilogie.

On garde les bonnes habitudes, et chaque nouveau chapitre sera publié chaque vendredi, toutes les semaines sauf catastrophe (on n'est jamais à l'abri...)

SOMMAIRE :


Chapitre 1 . Chapitre 2 . Chapitre 3 . Chapitre 4 . Chapitre 5
Chapitre 6 . Chapitre 7 . Chapitre 8 . Chapitre 9 . Chapitre 10
Modifié en dernier par Loucass824 le Ven 30 Sep 2022 - 16:58, modifié 7 fois.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar L2-D2 » Mer 27 Juil 2022 - 17:29   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Salut salut !

Content de voir que tu enchaînes directement avec "ton" Episode VIII ! :oui:

Tu vas commencer dès vendredi ?
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7926
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mareva_mae » Mer 27 Juil 2022 - 18:42   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Image

Bon ben, on se prépare alors :D

Loucass824 a écrit:De même que les péripéties, car il y aura certains rapprochement touchant à la sphère intime, et des passages de traumatismes plutôt profonds, qui pourraient gêner certains lecteurs. Sur ce point, j'ai l'intention initiale de faire un choix assez fort. Celui de laisser mon récit tel quel malgré tout. Car, même si une certaine âpreté transparaîtra clairement, il n'en demeura pas moins que l'absence de détails trop explicites impliquent de ne pas verser dans le trash et le graveleux gratuit, sanguinolent et vulgaire. Malgré ma distance prise avec le ton des films, j'ai fait un effort pour limiter les éléments qui pourraient paraître choquant visuellement comme j'aime le faire d'ordinaire

Du coup n'hésite pas à mettre des Trigger Warning pour certaines scènes ? Même si ce n'est pas trop graphique des fois l'évocation de certains sujets, selon les lecteurs, peut être appréciable et avertir peut suffire à ménager :cute:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Mer 27 Juil 2022 - 19:05   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

L2-D2

En réalité, je n'avais aucune idée de la marche à suivre, si je devais laisser une pause ou non. J'ai tendu plusieurs perches à certains moments, tenter d'obtenir vos avis, mais du peu que j'en sais vous étiez plutôt favorable à un enchaînement direct. Donc oui, le premier chapitre arrive ce vendredi !

Mareva

Bon, si c'est demandé si gentiment, je vais devoir plier... Et ce alors même que tu lâches un gif de Bouffy ! Au début, juste avant le chapitre, je lâcherai un petit avertissement lorsque c'est nécessaire.

Mais là où le titre de mon épisode 7 était un peu choisi à l'arrache, ce titre-ci est choisi à dessein, donc annonce clairement qu'on ne va plus trop s'amuser !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 29 Juil 2022 - 15:36   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Voilà le début de ce tome 2 ! On commence avec un prologue et le premier chapitre. Je ferai peut-être ces petits textes d'intro à chaque reprise, pour prévenir de la nature du contenu global. Ici, rien de bien méchant, un prologue certes un peu musclé, pour enchaîner sur un premier chapitre plus tranquille, mais avec un peu de déprime. Je suis surtout tout content d'avoir trouvé comment faire cette petite séparation, après de longues minutes passées à chercher et tâtonner ! Quand on n'est pas bien doué...



Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine.



ÉPISODE 8

QUELQUE CHOSE S'ACHÈVE



Les temps sont difficiles. Les conséquences de l’affrontement face à Maul et l’AUBE ROUGE sont toujours aussi présentes. Anakin, Alana et Leia tentent de faire leur deuil, chacun à leur manière, et cela tend à les éloigner les uns des autres. Que ce soit de savoir la meurtrière d’Han Solo enfermée dans la capitale, ou d’entendre constamment les nouvelles exactions de l’AUBE ROUGE à travers la Galaxie, il est d’autant plus ardu de tourner la page. Une seule personne semble être en mesure de pouvoir les remobiliser. Cet homme est justement en route vers CORUSCANT pour les rejoindre. Son aide sera capitale, déterminante même. Car la guerre contre l’AUBE ROUGE ne fait que commencer….





Prologue






Sa vision mit un certain temps à se rétablir, encore légèrement troublée. Un sifflement assourdissant peinait à s’estomper dans ses tympans surchargés de stimulus sensoriels. Il porta sa main à hauteur de ses tempes, essayant de les masser, cherchant à lever le voile trouble qui obscurcissait sa vision, l’empêchant de conserver son équilibre. Il réussit tout d’abord à se mettre sur un genou, puis entièrement debout une fois convaincu de la stabilité de ses appuis. L’explosion avait provoqué de nombreux gravats, et l’air était toujours empli de la poussière de permabéton qui avait été soulevée, si bien qu’Anakin avait du mal à se rappeler où il était. Alors qu’il tentait de se resituer, il se souvenait simplement de la brutalité de cette apparition. Il revenait d’une balade en ville, qu’il avait entreprit pour s’aérer l’esprit. Lui qui voulait tant fuir l’atmosphère tendue du domaine Organa, il avait été servi… Une puissante sirène d’alarme avait retentit, un message d’alerte proclamant une attaque d’envergure et l’état d’urgence avait été lancé sur toute la planète. Coruscant était attaquée, les points centraux de la mégalopole étaient ciblés. Les assaillants n’avaient pas officiellement été identifiés, mais le jeune Jedi n’avait aucun doute. Ils ont déjà lancés leur contre-offensive, songea-t-il. Anakin n’avait alors pas trainé à se mettre en marche, tentant de se frayer un chemin alors que les nombreux civils tentaient de fuir dans la direction opposée. Il avait un temps essayé de les mettre en sécurité, mais la panique avait envahi les esprits. C’était chacun pour soi.

Des bruits de combats l’avaient aiguillé, et il s’était lancé sans attendre dans les rues, engageant le combat contre les troupes de choc de l’Aube Rouge. Il avait en mesure de repousser plusieurs escouades tactiques de l’Aube Rouge, et continuait d’avancer, espérant compter sur le soutien des forces de défenses de la Nouvelle République. Il se trouva ensuite bloqué par une frappe d’un canon lourd ayant oblitéré la partie centrale de la tour d’une mégacorporation. Le haut de l’immense bâtiment allait s’écraser contre le sol, parmi tous ces civils. Anakin avait beau leur hurler de se rapprocher de lui, et de se mettre à couvert derrière le bouclier qu’il comptait lever, mais il n’avait pas été écouté. Ces gens étaient trop paniqués. Anakin toussait à cause de la poussière qu’il tentait d’expulser de ses bronches. Il palpa ses membres, sondant la Force, à la recherche d’éventuelles blessures. Il voulait s’assurer de ne pas avoir subit de dommages trop important, avant de sonder la Force de nouveau, cette fois-ci pour repérer la zone où il se trouvait. Il semblait que lui seul avait survécu. Son bouclier de Force l’avait maintenu en vie, de justesse. Il commençait à se maudire de n’avoir pas été en mesure d’inspirer la foule, alors qu’il marchait au milieu des corps sans vie des nombreux civils. Errant parmi les décombres et les cadavres, le jeune Jedi détournait le regard en contemplant certains corps dans des positions étranges, inhumaines, des membres séparés de leurs corps, broyés et en morceaux. Il ressenti soudain une présence. Plusieurs même. Il n’y avait aucun doute sur leur nature.

Il se lança dans une course effrénée lorsqu’il identifia cette source, car il reconnaissait ces individus. Sa dernière rencontre avec eux s’était terminée de façon tragique. Il ne cherchait pas à interpréter les raisons de leur présence à cet endroit précis. Il était animé par son seul désir de vengeance. Il arriva face à la première personne qu’il avait détectée. Lui… Sa silhouette colossale était toujours aussi imposante. Ils venaient de s’attaquer une nouvelle fois à des civils. Tous ces pauvres gens n’avaient rien demandé, mais voilà que le titan cuirassé le contemplait avec une expression satisfaite derrière son casque intimidant. Anakin n’eut aucun mal à puiser dans une source de motivation supplémentaire, après ce dont il venait d’être témoin. Cette fois, le jeune Jedi n’hésita pas. Il avait trop souvent ruminé l’issue de leurs deux derniers affrontements pour ne pas remporter celui-ci. Il n’avait pas d’autre choix. L’heure était à autre chose, il devait se montrer à la hauteur. Il bascula immédiatement dans une résolution prompte à l’affrontement total. Celle qui lui permettrait de l’emporter. Il dégaina son sabre laser, et fonça vers le titan cuirassé sans cérémonie. Brogus Kast para son attaque en dégainant son épée laser au tout dernier moment, et ils se retrouvaient à quelques centimètres l’un de l’autre, seulement séparés par leurs lames d’énergie. Cette fois, Anakin était sûr de sa force. Il n’allait pas laisser quoique ce soit l’entraver, et l’empêcher de pourfendre son adversaire. Les deux précédentes confrontations avaient été interrompues avant d’arriver à leur terme. Il était temps de mettre fin à ce duel. Les coups et les enchaînements pleuvaient, et c’était Anakin qui avait l’avantage. Sa technique était sans pareille. Mais c’était son niveau de détermination qui ferait la différence.

Il faisait s’abattre son sabre selon des angles différents, qui lui permirent de garder de la mobilité au moment où son adversaire les bloquerait. Les contres attaques de Brogus étaient parfaitement exécutés, mais Anakin utilisait la propre force déployée par le titan cuirassé pour être en mesure d’esquiver, au millimètre près. L’affrontement aurait pu durer ainsi jusqu’à ce que l’un d’eux s’épuise, c’est-à-dire au bout d’un long moment. Mais pas cette fois. Anakin fut plus prompt, et réussit à toucher son adversaire. Il tenta une volte-face, après un demi-tour où il feinta simplement le blocage de la puissante frappe de son adversaire. Il infligea une bonne entaille, entre deux plaques de protection derrière le genou du titan cuirassé. Brogus posa un genou à terre, en tâtant son genou blessé. Il comprit que ses ligaments étaient sectionnés, et que le combat allait vite devenir délicat. Il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit, Anakin lançant une puissante poussée de Force, en plein sur le côté droit du menton de son adversaire. Malgré sa constitution hors normes, le titan cuirassé s’effondra au sol. Il émettait toujours un signe de vie, mais le trauma crânien que son adversaire venait de lui infliger allait le mettre hors-jeu pour un bon moment.

Anakin reprit son souffle à coup de grandes inspirations, haletant lourdement, profondément, les mains sur les genoux. Il avait énormément puisé dans la Force pour en finir rapidement avec son adversaire, et à présent il devait récupérer. Il avait réussi. Il avait vaincu le titan cuirassé. Brogus était certes toujours en vie, mais n’était plus un danger. C’était une grande victoire. Si Anakin était en mesure de défaire le titan cuirassé, il serait capable de repousser l’invasion de l’Aube Rouge. Conscient qu’il n’en avait pas terminé, il prit son temps pour récupérer tant qu’il le pouvait. Il fallait qu’il mette de côté son envie d’aller secourir d’autres civils, alors qu’il entendait toujours plus de cris de désespoir, ponctués de tirs et autres détonations. D’une part, parce qu’il avait déjà tenté une telle chose, pour un échec total comme résultat. Il avait été formé pour être un défenseur de la paix. Mais il s’était toujours considéré comme un attaquant, un assaillant. Le meilleur usage qu’il pouvait faire de ses capacités, c’était de confronter directement les forces de l’Aube Rouge. Mais il n’eut bientôt plus de temps à perdre en réflexions.

Une autre sensation le bouleversa, plus intensément que la précédente. Il sentit la présence d’Alana, et comprit aussitôt que quelque chose clochait. La jeune femme venait de livrer un combat, et elle était à présent blessée. Non. Son corps n’était pas touché, mais son esprit en revanche. Profondément… C’était d’autant plus inquiétant. Il se retourna brusquement, et vit la jeune femme à genoux, les mains entravées, une twi’lek à la peau rouge se tenant juste derrière elle. Anakin verrouillait sa mâchoire de toutes ses forces. Il savait que c’était une erreur de l’avoir ramenée sur Coruscant. Combien de fois l’avait-il rappelé ? Pourquoi personne ne l’avait écouté bon sang ! Mais il n’avait pas le temps de se préoccuper de cela. Il devait vite trouver une solution pour sortir sa cousine de là. A peine commença-t-il à esquisser à un plan d’attaque, qu’une autre silhouette apparue. Celle-ci dégageait une puissance sans limite, bien différente du titan cuirassé. Quelque chose de mauvais en émanait. Un sentiment qui perturbait au simple fait d’y songer. Un voile de brume se dissipa, et le visage d’un zabrak à la peau rouge et noire apparut. Anakin n’eut pas le temps de croiser son regard, car il était fixé sur un corps qui gisait aux pieds de Maul. La stupeur envahit le corps du jeune Jedi. Il connaissait l’identité de l’homme au sol. Les traits du zabrak confirmaient la pensée qui traversait l’esprit d’Anakin. C’était impossible, inconcevable même ! Mais c’était pourtant la réalité…

Le corps de Luke. Son maître. Son oncle. Le Jedi le plus puissant qu’il connaissait. La perspective de voir Luke Skywalker défait par Maul l’empli de terreur, lorsqu’il croisa le regard d’Alana en pleurs. Anakin avait toujours son sabre laser dans sa main. Il le serrait fermement. Mais soudain, il pesait lourd. Bien trop lourd. Beaucoup plus qu’en temps normal. Une part de lui voulait l’activer, et se lancer dans la bataille. Mais son corps était paralysé, ne répondant plus à son cerveau. Son canal d’interprétation avait dénoué le fil des évènements. Malgré le tragique de la situation, son cerveau lui indiqua qu’une seule option était envisageable. La soumission, motivée par une peur indicible. Sa résolution et sa détermination habituelle s’était évaporée, face à la présence du zabrak, et de la peur primale qu’il insufflait. De longues gouttes de sueurs coulaient sur son visage. Le jeune Jedi, crispé, jeta un œil plus bas, en direction de ses membres inférieurs qui refusaient de suivre ses ordres, quand Maul commença à lui adresser la parole.

— Eh bien que t’arrive-t-il ? remarqua-t-il, un ton froid dans la voix. Où est passée ton assurance de tout à l’heure, jeune homme ?
Anakin n’avait même pas la force de répondre. La voix du zabrak avait terminé d’achever la moindre velléité de résistance qui lui restait.
— Ani, fait quelque chose, implora Alana en sanglots. Mon père… Je t’en prie…
Cette vision, la situation de sa cousine, la femme qu’il avait toujours aimée, désirée, aurait du lui confier cette détermination, ce supplément d’âme qui lui faisait tant défaut à l’instant. Mais rien ne vint… Cela le paralysa davantage, ne souhaitant pas qu’Alana soit victime de sa décision de passer à l’offensive. Si tant était qu’il parvienne un jour à s’y décider. Tout à coup, le regard de Maul se fit bien plus pénétrant. Tout était noir dans l’esprit d’Anakin. Seuls les deux yeux jaunes du zabrak perçaient l’obscurité, ainsi que ses paroles.

— Les regrets… Les sens-tu ? prononça-t-il tel un écho lointain dans son esprit.
Il faisait froid, et l’air était oppressant. Son corps tout entier semblait s’engourdir.
— Comprends-tu à présent ?
Anakin s’efforça de rouvrir les yeux, et vit Maul droit devant lui, sa main posée sur sa poitrine.
— Comprends-tu à quel point ta lutte est futile ? lui dit-il d’un air presque désolé.
Le jeune Jedi eut à peine le temps de sentir l’afflux d’énergie s’accumulant dans la main du leader de l’Aube Rouge, qu’une vague de douleur déferlait, jusqu’au plus profond de son être. Il sentait son énergie vitale se désintégrer lentement de l’intérieur, et entendit un cri de désespoir.


*****


Son propre cri. Anakin se releva brusquement dans son lit, les draps trempés de sueur. Son regard s’attarda sur les murs et l’obscurité qui parcourait sa chambre. Il se passa la main sur le visage, trempé de sueur, dans une tentative de se rassurer que tout ceci était bien la réalité. Un rêve. Ce n’était qu’un rêve. Un cauchemar plutôt… Un de plus, parmi tous ceux qui rythmaient ses nuits agitées, depuis leur retour de la station spatiale de l’Aube Rouge, et les funérailles de son père. Il se leva, et se dirigea vers la salle de bain pour se passer de l’eau sur le visage. Il fixa son propre regard qui se reflétait dans le miroir, des gouttes d’eau coulant le long de son visage et de son torse sculpté. L’assurance habituelle qu’on lui prêtait tant ne lui était d’aucune utilité. Que pouvaient bien signifier ces rêves ? Le jeune Jedi y cherchait des réponses, dénouant le fil de son récent cauchemar. Lorsqu’il était évident que fixer son propre reflet ne mènerait à rien, il comprit qu’il ne retrouverait plus le sommeil, encore une fois. Il s’habilla, et tâcha de trouver de quoi s’occuper jusqu’au réveil des autres occupants du domaine Organa.






Chapitre 1






Le petit déjeuner était bien calme, trop calme. Le domaine Organa paraissait presque inhabité. Le temps des repas animés en famille semblait bien loin. Seuls les bruits de pas de C5-D semblaient pour la plupart rythmer les repas, le droïde domestique allant çà et là, servant poliment ses maîtres. La demeure résonnait presque de l’animation silencieuse offerte part ses occupants. Le silence régnait pendant le repas, une fois passé les formalités d’usages. Lorsque tout le monde avait raconté le déroulé de ses occupations ces derniers temps, il n’y avait plus grand-chose à raconter.
— Tu n’as plus faim ? demanda Leia à son fils d’un air faussement spontané.
Anakin ne lui répondit pas. Il estimait que la vision qu’il offrait, celle d’un jeune homme fixant son assiette sans y toucher, était une réponse suffisamment évocatrice.

— Tu ne prends même plus la peine de répondre à ta mère maintenant ? lança Alana sans dissimuler son mécontentement.
Sa cousine pouvait bien lui reprocher toutes ses actions et ses réactions, il s’en fichait à présent. A quoi bon se montrer courtois dans un pareil moment ? Tout ceci n’avait aucun sens…
— Laisse Alana, finit-elle par répondre. Ce n’est pas grave.
— Rien n’est grave, c’est bien vrai, grommela-t-il, les deux femmes se tournant simultanément vers lui. Tout va pour le mieux. On mène une vie de rêve…
— Te voilà repartit avec ça, fit Alana sur le même ton. Tu ne pourrais pas arrêter avec tes phrases, là ?
— Alors dis-moi ce que je devrais dire, puisque tu sais si bien comment vont les choses…
— Dis ce que tu veux, à partir du moment où c’est ce que tu penses vraiment !
— J’ai justement dit qu-
— Arrête avec ça ! l’interrompit-elle brutalement. Tu m’énerves à vouloir ériger un mur autour de toi.

Le calme apparent de son cousin avait le don d’agacer la jeune femme. Il en était ainsi depuis leur retour. Alana ne savait plus comment s’y prendre avec lui. Avant, n’importe laquelle de ses paroles aurait provoqué quelque chose chez son cousin. N’importe quoi, mais au moins une réaction. Qu’elle se montre douce et avenante, ou réprobatrice et moralisatrice. Il aurait réagit avec ses émotions, comme il l’avait toujours fait. C’était désormais à elle de laisser exploser les siennes, lorsque le jeune homme se drapait de ce ton monocorde sans émotion apparente. Elle ne le reconnaissait plus, et cela la mettait hors d’elle. Elle souhaitait simplement qu’il redevienne son cousin un peu pataud et maladroit, mais toujours présent lorsqu’elle avait besoin de lui. Parce qu’elle avait terriblement besoin de lui. Cela ne lui suffirait certainement pas à apaiser ses blessures, mais peu importe. Elle souhaitait qu’il la soutienne, comme elle le soutenait. Comme ils avaient toujours fonctionné, depuis toutes ces années. Leia ne la comprenait que trop bien. Elle aussi avait du mal à reconnaitre son fils. Mais elle avait déjà repéré quelques changements lorsqu’il avait renoué avec son père. Comme à son habitude, elle tenta de modérer les débats.

— Alana, ne t’énerve pas, temporisa Leia.
— Ne pas s’énerver ? Regarde comment ton fils réagit !
— Que voudrais-tu que je dise ? reprit-il, toujours sur son ton monocorde caractéristique. Il n’y a rien de plus à dire. Tu voudrais que je pique une crise sans raison ?
— C’est pourtant ce que tu fais d’habitude ! lui lança-t-elle sans détour. Et honnêtement, je crois que je préférais quand c’était comme ça.
Alana avait raison. Encore et toujours, elle avait raison… Mais cela lui importait moins qu’avant. A quoi bon lui donner ce qu’elle désirait, si lui ne pouvait obtenir ce qu’il désirait d’elle ? Elle voulait qu’il la soutienne. Il voulait qu’elle lui rende son amour. Si lui ne pouvait avoir ce qu’il désirait, alors peut-être elle aussi serait contrainte de revoir ses rêves à la baisse. Le jeune Jedi s’étonnait parfois de réussir à passer au dessus de son profond affect pour sa cousine. Il ne se rendait pas compte de ses raisons. Mais il ne cherchait pas plus que cela à s’attarder sur le sujet. Il était temps de mettre fin à cette conversation sans issue.

— Eh bien c’est exclut, répondit-il sobrement en se levant. Je n’ai plus faim.
Il s’en alla doucement et quitta la pièce. Chewbacca, qui était resté un observateur silencieux jusqu’ici, rugit légèrement en direction des deux femmes. Il se montra rassurant, puis il se leva également pour partir à la suite d’Anakin.
— Il a dit que ça ira mieux lorsque mon père arrivera, qu-
— Qu’il lui faut du temps, termina Leia. Je sais. Je n’ai pas besoin de comprendre le dialecte pour comprendre l’intention, précisa-t-elle avant de reprendre, en craignant avoir été trop sèche, Leia tenta ensuite de changer de sujet. Et toi, comment te sens-tu ?
Comme à chaque fois qu’elle lui posait cette question, Alana lui offrait ce même regard. Elle avait beau y être habituée, Leia était profondément peinée de voir sa nièce ainsi. Elle qui d’ordinaire avait longtemps été radieuse… Elle tentait d’y remédier, mais la vérité était qu’elle-même peinait à ne pas flancher. Les apparences qu’elle s’évertuait à maintenir étaient ce qui lui tenait le plus à cœur. La sénatrice était convaincue que, tant qu’elle afficherait sa résolution habituelle, cette famille ne pourrait tomber en ruine.

— Rien de nouveau, répondit-elle avec une triste sincérité. Toujours cette impression… L’impuissance, la culpabilité… Ne pas avoir été à la hauteur, et…
Leia ne disait mot. Ce n’était pas la première fois qu’Alana lui faisait part de ses difficultés. La jeune femme ruminait toujours sa défaite lors de son affrontement face à Kyrsta, dans les bureaux de LandoMilitech. Elle se blâmait pour les évènements qui en avaient découlé. Pensant pouvoir se montrer à la hauteur le moment venu, elle fut contrainte d’accepter d’avoir échoué. Cette voix persistante qui lui martelait que si elle s’était montrée à la hauteur, les choses n’auraient pas empiré à ce point, et rien de tout ceci ne serait arrivé. Elle aurait du faire plus. Elle devait faire plus. Elle s’en croyait en capacité, mais peut-être s’agissait-il de ses limites… Leia voulait lui dire qu’il était inutile de se reprocher la mort d’Han. Que ce n’était pas de sa faute, et qu’il n’aurait jamais souhaitait qu’elle le vive ainsi lorsqu’il a prit cette décision. Elle ressentait le poids qui habitait la jeune femme, et elle voulait la soulager. Mais elle ne répondit pas. Pas parce qu’elle lui en voulait d’avoir gardé en vie la personne qui avait exécuté son mari. Plutôt parce que parfois, il n’y a rien de vraiment utile à dire. On se contente d’écouter, attendre, et laisser les mots sortir. Et espérer qu’à force, cela suffise à canaliser ces émotions.

Les deux femmes conservèrent le silence jusqu’à la fin du repas, moment où Anakin repassait devant elles, se dirigeant vers le salon puis l’entrée. Avant d’ouvrir, il se contenta simplement de leur dire qu’il sortait. Elles ne s’en étonnèrent pas, car c’était désormais habituel. Les premières fois, les deux femmes étaient parties arpenter les ruelles de New City, accompagnées de Chewbacca, pour le retrouver, ayant déjà le pire en tête. Mais Anakin avait ensuite été clair à ce sujet. Il ne souhaitait plus qu’on le dérange lorsqu’il partait à l’extérieur. Elles consentirent tant bien que mal à lui laisser de l’espace. Mais le jeune homme savait pertinemment que si d’aventure il trainait trop longtemps, il finirait par les avoir sur le dos.
Leia proposa ensuite à Alana de lui tenir compagnie durant l’après-midi, plutôt que d’aller s’enfermer dans sa chambre. La jeune femme accepta. Elle ne pouvait rien refuser à sa tante. Sans compter qu’elle n’avait pas le cœur de refuser.


*****


Les basses modulées de la musique qui se jouait dans la cantina agrémentaient l’ambiance et les différentes nuances colorées décorant le paysage. Nombres d’espèces se rencontraient, dansaient, entremêlaient leurs corps, s’embrassant parfois, tandis que d’autres clients demeuraient assis au comptoir ou autour de tables, spectateurs privilégiés. C’était à l’une d’elles, leur table habituelle, que Crail se trouvait, écoutant le récit du jeune homme.
— Je vois...

Ils s’étaient donné rendez-vous dans leur cantina habituelle. Plusieurs fois par semaine, Anakin et Crail se retrouvaient au Dépotoir de Chara. Pas forcément pour empiler des verres, mais pour discuter. La première fois qu’il avait pénétré dans cette cantina, Anakin était sorti se balader seul dans les rues de New City, après une énième conversation à table peu concluante. Il s’y était arrêté sans raison particulière. Pour lui, une cantina en valait une autre. Le bar étant suffisamment discret et convenu pour ne pas attirer une clientèle trop aisée, mais pas trop mal situé pour ne pas être le repaire établi de certaines sphères des bas quartiers. Une fois à l’intérieur, Anakin avait rapidement décrypté et fait les estimations qui s’imposaient. Un établissement respectable, certes, mais où certaines gueules cassées venaient parfois pour s’y relaxer. Sans forcer, avec quelques regards savamment dosés, le jeune homme n’aurait eu aucune peine à débuter une bagarre. Non pas que ce fut son but initial. C’aurait simplement été une heureuse conséquence d’une occasion se présentant à lui, qu’il n’aurait certainement pas refusée.

Crail avait été aussi surpris que lui lorsqu’il l’avait vu entrer. Il l’avait directement invité à le rejoindre après l’avoir remarqué. Au départ, les deux hommes n’avaient pas particulièrement d’atomes crochus, et ne s’entendaient pas spécialement. Même si avoir travaillé un court laps de temps ensemble avait apaisé les tensions initiales, Crail demeurait quelqu’un d’étranger à sa famille, sans oublier que Leia se montrait bien trop conciliante à son égard. Mais lutter pour la même cause, se lancer pour le sauvetage de sa cousine, la détermination et l’énergie qu’il y avait consacré, sans compter le prix que l’agent avait payé, étaient autant de facteurs poussant Anakin à réviser son jugement Du moins à lui laisser une chance, et il avait bien fait. Au fil de leurs discussions, ils étaient indéniablement devenus de très bons amis, s’ouvrant l’un à l’autre, de plus en plus, sur des sujets dont ils n’étaient pas habitués à parler. Anakin en savait bientôt plus sur Crail qu’Alana. Son passé, sa situation, sa mère et ses loisirs,… Crail se rendit également compte que, passé son assurance et son ton hautain au premier abord, Anakin lui ressemblait bien plus qu’il ne l’avait imaginé. Que malgré des parcours différents, leurs valeurs et leurs visions des choses se rapprochaient suffisamment pour devenirs proches.

Ce n’était qu’avec lui qu’Anakin parvenait à parler naturellement, de tout et de rien, sans se sentir contraint à quoique ce soit. Crail ne le jugeait jamais gratuitement. Il lui offrait toujours un conseil ou deux, sans l’obliger à quoique ce soit. Anakin ne se sentait pas étouffé en sa compagnie. Il était reconnaissant de découvrir ce que signifiait avoir un vrai ami. Chose plus étonnante encore, le jeune Jedi avait par la même occasion découvert que Crail ne savait pas vraiment lui non plus ce que signifiait avoir un vrai ami. L’agent n’était pas des plus sociables, et avait des difficultés à s’ouvrir aux autres. Ces deux bougres s’étaient bien trouvés, alors même qu’ils n’auraient jamais imaginé une telle chose se produire.
— Tu comprends pourquoi je t’ai appelé à la dernière minute, fit Anakin à mi-voix. Tu parles d’une galère… Et si je cherche à m’isoler dans mon coin, j’ai toujours Chewbacca qui vient me tenir compagnie.
— Pauvre de toi, ironisa Crail.
— Pauvre mec va, rétorqua Anakin sur le même ton.
— T’imagines pas le calvaire que c’est, de devoir t’écouter à chaque fois. A supporter tout ça, la Force va m’accorder une place de choix une fois que je serais plus de ce monde.
— Comme si t’avais d’autres options. J’suis le seul mec assez désespéré pour accepter de passer du temps avec un gars dans ton genre.
— C’est ça ouais.
— Ben dans ce cas, on va demander à certains de tes collègues s’ils veulent bien sortir avec nous, non ?

Les deux hommes se fixèrent pendant un moment, et rigolèrent ensuite de bon cœur. Les petits échanges de piques étaient désormais un rituel, une tradition même. Peu importait le moment où cela arrivait, l’enchainement se produisait toujours, suivi d’un duel de regards amical, avant que les deux hommes n’arrivent plus à conserver un semblant de sérieux.
— Pas mal le coup de la Force, finit par reprendre Anakin. Je me demande si ce n’est pas une de tes meilleures.
— Eh je ne tiens pas la forme autant que toi. T’était à la limite là.
— Il faut savoir prendre des risques pour les bonnes punclines.

Un léger silence passa. Les deux hommes burent le contenu de leur verres, tout en jetant des regards tout autour d’eux, contemplant la clientèle de la cantina. Ils observaient les femmes des différentes espèces présentes, et passaient plus de temps à détailler les déplacements des serveuses twi’lek et zeltronnes. Ils étaient à présent moins gênés qu’auparavant à ce propos. Anakin n’était pas forcément friand des non-humaines, mais Crail n’avait pas ce problème. Il avait rapidement apaisé la gêne, arguant qu’il n’était pas nécessaire d’être un pervers pour prendre du plaisir avec les yeux, et contempler les courbes de femmes bien faites. Il avait appuyé son propos en expliquant à Anakin que de toute façon, les serveuses étaient choisies en fonction de leur plastique, alors il n’y avait pas de mal. Un jeu auquel ils ne jouaient pas en revanche, c’était celui qui obtenait le plus de regards ou de témoignages intéressés. Le comptage des points aurait été serré, mais Anakin en particulier était gêné à cette idée. Malgré sa situation de célibataire, sa psyché s’évertuait à lui envoyer des signaux propres aux personnes en couple. Crail de son côté songeait souvent à Alana, même lorsqu’il amorçait la conversation avec d’autres femmes. Si bien que son regard traînait davantage sur des humaines, alors qu’il avait habituellement un faible pour les togruta. Crail décida finalement de relancer la conversation sur un ton plus sérieux.

— Comment va ta mère ?
— Je n’en ai aucune idée, admit sincèrement Anakin. Pas très bien, je pense... Elle s’évertue à cacher à quel point elle vit mal la situation, essayant de sauver les apparences. Tu la connais. Mais contrairement à ce qu’elle croit, on n’est pas dupes.
— On ? releva Crail.
— Ouais, je crois bien qu’Alana voit clair dans son jeu aussi.
— Donc ça veut dire que tu n’en as pas parlé avec elle, devina-t-il.
Peut-être le seul défaut de Crail. Malgré les bons moments de détente, il avait cette tendance à vouloir parler des problèmes des autres, s’assurer qu’ils allaient bien. Anakin lui en était reconnaissant, car cela lui faisait du bien. Mais cela revenait un peu trop souvent au gout du jeune Jedi.
— Mec…, soupira le jeune Jedi.
— Quoi ?
— Commence pas.
— Tu vas me dire que j’ai tort ?
— C’est compliqué…
— Non, c’est simple, contra rapidement Crail. J’ai rarement vu deux personnes si complices. Et vous vous êtes éloignés, pile au moment où vous aviez le plus besoin l’un de l’autre.
— Oh mais qui voilà qui dépasse de ton crâne ? plaisanta Anakin en mimant un petit coucou de sa main. Ah mais c’est Alana, je me disais bien qu’elle était par là…

Il réussissait au moins à tourner cela en boutade. Car Anakin avait réellement l’impression de réussir à fuir Alana pour ensuite se retrouver avec une extension de sa cousine ici même. Mais Crail ne s’en offusquait pas. Il avait comprit depuis longtemps qu’il suffisait d’insister gentiment pour que son ami cesse de batailler.
— Plaisante autant que tu veux, tu sais que j’ai raison, maintint-il. Lors du retour ici, les choses se sont mal terminées entre vous.
— Je sais, reconnut Anakin, mais…
— Y a pas de mais, insista Crail. Je vais être plus clair. C’est toi le fautif, lâcha-t-il, Anakin fronçant les sourcils par la suite. Les choses ont été difficiles, pour tout le monde. Mais lors des funérailles, elle a essayé de faire un pas vers toi. Et depu-
— Tu crois peut-être que c’est facile ? l’interrompit-il.
— Je n’ai jamais dit ça. Mais tu as besoin d’elle. Pour moi, c’est évident. Je te dis juste ce que j’en pense vieux, t’en fait ce que tu veux, fit-il avec un ton différent, plus apaisé, moins sérieux.

Anakin analysait un instant ce que son ami venait de lui dire. Il avait raison le bougre. Malgré tout ce qui se tramait dans l’esprit d’Anakin, Crail avait plutôt bien estimé l’étendue des dégâts. Il avait besoin d’elle. Il avait toujours eu besoin d’elle… Mais ces derniers temps, son état psychologique lui permettait de passer au dessus de cela. Lui qui avait tant souhaité ne plus être paralysé et perturbé par l’apparition constante d’Alana dans son esprit, en était en partie enfin débarrassé. Mais à quel prix… Ces idées le déprimaient. La perspective que, même lorsque les choses tournaient enfin dans le sens qu’il avait souvent espéré, cela venait forcément avec plus d’inconvénients que d’avantages. Sans compter la souffrance ambiante…
— Les gens qui parlent avec la voix de la raison, répondit-il, vous ne vous rendez pas compte à quel point vous êtes fatiguant…

Crail sourit amicalement. Un nouveau silence passa. Cette fois ci, les deux hommes avaient autre chose à l’esprit que les courbes harmonieuses des serveuses.
— Au fond de moi, je sais que t’as raison, reprit Anakin. Mais qu’importe à quel point Alana compte pour moi, il y a… quelque chose, comme un blocage.
— J’ai une hypothèse pour ça aussi, annonça Crail.
— Et j’dois pas avoir d’autre choix que de l’entendre, devina le jeune Jedi.
— Je suis d’accord avec Alana, sur le choix qu’elle a fait de ne pas tuer Kyrsta.
Cet aveu tranquille l’avait prit au dépourvu, ses effets se lisant clairement sur son visage. Ce n’était pas vraiment ce qu’Anakin avait à l’esprit.
— Merci du soutien mon pote. Et sinon, où est le rapport ?
— J’y viens, expliqua Crail. Je sais ce que cette femme t’a fait, j’étais présent moi aussi. Je pense que tu en veux toujours à Alana pour ce choix.

Le raisonnement faisait parfaitement sens. Mais pas de la perspective du jeune Jedi, qui se refusait à admettre ce que son ami allait lui expliquer.
— Je ne lui en veux pas, bredouilla Anakin. Je ne lui ai fait aucun reproche, je…
— Tu la mets à l’écart sans t’en rendre compte pour cette raison. Tu ne comprends pas pourquoi elle a fait ça. Mais en même temps, tu ne veux pas chercher à comprendre. Tu pourrais lui demander, mais tu crains sa réponse, et la réaction que tu pourrais avoir.
— Je ne lui ferais jamais de mal, répondit-il sèchement.
— Encore une fois, ce n’est pas ce que j’ai dit, continua Crail, avant de marquer une légère pause, cherchant à bien doser son ton, sentant qu’il marchait sur des œufs. Anakin, pour peu que la situation me regarde, tuer ainsi une personne sans défense, qui s’est rendue, uniquement dans le but de venger la mort d’un proche, n’amènera rien de bon, expliqua-t-il, Anakin écoutant son ami sans intervenir. Je sais que la savoir emprisonnée si près d’ici ne doit pas être évident. Pour moi aussi figure toi… Mais ôter une vie ainsi, par précaution pour éviter d’autres tragédies… Ce n’est pas la bonne voie à suivre mon ami.

Crail fixait profondément Anakin en prononçant ces paroles. Le jeune Jedi était insondable, mais il se questionnait intérieurement. Avait-il deviné mes plans pour tenter de m’infiltrer dans la prison Supermax ? songea-t-il. Non. Il a des soupçons, mais rien de plus qu’une vague supposition.
— J’ai cru comprendre que ton oncle était en route ? reprit-il avant qu’Anakin hoche la tête pour confirmer. Alors il faudra que tu te remettes les idées en place une fois qu’il sera là.
Aucune voie ne semblait sans issue lors d’une conversation avec Crail. Anakin pensait l’avoir coincé avec son regard évocateur. Mais le bougre avait rebondit sur un autre sujet, réussissant à le coincer ensuite. Son ami devait être particulièrement efficace lors des interrogatoires. Mais Anakin eut une inspiration soudaine pour tourner la chose en dérision.
— Tu sais, être chômeur, ça t’ouvres de vraies perspectives, plaisanta le jeune Jedi. Je vois déjà ta reconversion toute tracée. Crail Jerre, cabinet de soutien psychologique, déclara-t-il en mimant un geste des mains. Vu que t’es plus bon à rien en agent…
— Ah t’essaie de me rendre la monnaie de ma pièce hein !
— Chacun son tour…
— Vas-y amène toi Jedi, lança Crail en jouant l’homme vexé. Je sais encaisser.
— Je voudrais bien, mais ça fait un moment que je te vois plus à la salle, alors pour encaisser… Tu vas perdre la forme à ce rythme.
— Ne t’inquiète pas pour moi. J’ai largement le temps avant que tu me rattrapes.

Cette fois, c’était au tour d’Anakin de retrouver son sérieux. L’allusion sur la situation professionnelle de Crail était bon enfant, mais elle lui fit ensuite songer ce que son ami avait risqué pour le bien de sa famille. Et malgré sa décontraction, Anakin s’efforçait toujours de rappeler quelque chose d’évident, mais qui avait toute son importance selon lui.
— Un peu que je m’inquiète, fit-il sérieusement. Ecoute mec, je ne cherche pas t’accabler. Je sais ce que t’as fait pour nous. Ce que t’as perdu à cause de ce choix. Tu fais comme tu le sens, mais sache que tu peux compter sur moi… Sur nous, pour renvoyer l’ascenseur quand t’en aura besoin.
— Ouais je sais. Merci... Pour le moment, c’est vrai que je profite un peu de mes vacances forcées. L’avantage d’avoir un dossier personnel bourré de recommandations, c’est de pouvoir obtenir le maintient de salaire tant que les procédures seront en cours. Ca fait longtemps que je n’avais pas eu de vacances.
Malgré son ton décontracté, Anakin sentait bien que cela coutait plus à son ami qu’il ne l’admettait. Crail n’avait jamais eu autre chose que le travail dans sa vie, alors il ne pouvait prétendre qu’il prenait du plaisir à avoir été mis à pied. Le jeune Jedi devait insister en maintenant le sujet.

— Et pour la suite ?
— J’ai quelques idées… Rien de bien précis, admit Crail. De toute façon, les types dans mon genre, quand on est grillés dans le public, il nous reste plus beaucoup d’options. Soit faire la même chose dans le privé, soit freelance.
— Et travailler pour la concurrence ? ironisa Anakin.
— Ca ne m’a pas traversé l’esprit, répondit-il au premier degré. Je ne pourrais jamais.
— C’est bien, t’as toujours les idées claires.
Les deux hommes restèrent encore à discuter un moment, jusqu’à ce qu’Anakin se rende compte qu’il valait mieux rentrer de lui-même, avant que quelqu’un ne se lance à sa recherche. Avant de se séparer chacun de leur côté, les deux hommes effectuèrent leur traditionnelle poignée de main. Tous les deux n’avaient jamais eu d’amis assez proche ou qui veuille bien se prêter à un tel rituel. Crail s’était donné pour mission de l’imposer lorsque qu’il trouverait l’ami adéquat, et Anakin était partant. Cette poignée de main excessivement compliquée était plus loufoque que classe, mais ils s’en fichaient. Surtout qu’il avait fallu de nombreux essais pour la maitriser, alors autant l’utiliser.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Ven 29 Juil 2022 - 18:33   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Prologue et chapitre 1 lu !

J'ai beaucoup aimé ce prologue cauchemardesque, même si j'ai la fierté d'avoir compris très rapidement que c'était un rêve :D

Petite remarque sur la forme mais l'expression " ses tympans surchargés de stimulus sensoriels" m'a fait bizarre, ce serait plus simple de juste parler d'oreilles bourdonnantes ? Des fois il vaut mieux faire simple :oops:

Ensuite, les dynamiques relationnelles que tu poses entre Anakin / Alana / Leia sont très intéressantes et logiques avec ce qu'ils viennent tous de vivre. Entre Leia qui veut rester solide et digne, Anakin qui s'enferme dans le mutisme et Alana qui a besoin de ne pas être la seule à imploser, ça fonctionne très bien et cela nous pose de nouvelles bases pour ce début d'histoire, un nouveau status quo qu'on comprend rapidement. Sans Han, la dynamique familiale est bien ébranlée et risque de s'effondrer... Donc bravo pour ce point :)

L'amitié entre Anakin et Crail est quelque chose que je n'avais pas vu venir, mais pourquoi pas ! Je note que les deux hommes évitent de parler de leur attirance mutuelle pour Alana, hâte que ça leur pète à la figure :sournois: Sinon leur dynamique est bien établie et marche bien.

Je me demande aussi si avec un Crail sans emploi, tu ne vas pas nous en faire une sorte de hard boiled detective ? :think: C'est un archétype que j'aime énormément donc ça ne ferait que renforcer mon affection pour lui hehe.

Bon Loucass il faut qu'on parle de ce passage ;

Les deux hommes burent le contenu de leur verres, tout en jetant des regards tout autour d’eux, contemplant la clientèle de la cantina. Ils observaient les femmes des différentes espèces présentes, et passaient plus de temps à détailler les déplacements des serveuses twi’lek et zeltronnes. Ils étaient à présent moins gênés qu’auparavant à ce propos. Anakin n’était pas forcément friand des non-humaines, mais Crail n’avait pas ce problème. Il avait rapidement apaisé la gêne, arguant qu’il n’était pas nécessaire d’être un pervers pour prendre du plaisir avec les yeux, et contempler les courbes de femmes bien faites.


Tu sais que je n'ai rien contre des occurrences de séduction / sexe dans Star Wars, mais là c'est vraiment ambiance PMU du coin, je m'attendais presque à ce que quelqu'un hurle au fond "ROGER UN PASTIS STEUPLAIT !". Après c'était peut-être ton intention mais est-ce qu'une amitié masculine doit forcément passer par une séquence de reluquage commune pour être solide ? Vous avez deux heures :transpire:
Bon et en effet ce n'est pas être un pervers que de préférer certaines espèces, ça s'appelle juste du fétichisme mon petit Crail :paf: Après ce n'est pas forcément gênant en soit, mais ça tranche quand même globalement en terme de ton avec le reste du récit, je trouve. Bon si tu avais parié que je réagirai à cette séquence, bravo :chut:

Avant de se séparer chacun de leur côté, les deux hommes effectuèrent leur traditionnelle poignée de main. Tous les deux n’avaient jamais eu d’amis assez proche ou qui veuille bien se prêter à un tel rituel. Crail s’était donné pour mission de l’imposer lorsque qu’il trouverait l’ami adéquat, et Anakin était partant. Cette poignée de main excessivement compliquée était plus loufoque que classe, mais ils s’en fichaient. Surtout qu’il avait fallu de nombreux essais pour la maitriser, alors autant l’utiliser.


Ah d'accord donc Anakin et Crail, les nouveaux Troy et Abed :transpire:

Image

Blague à part c'est un passage comique bienvenu dans un début d'histoire où on sent les enjeux lourds et pesants. Par contre j'ai l'impression qu'il manque quelque chose en fin de chapitre, soit pour relancer l'intrigue soit pour nous rappeler que quelque chose plane dans les airs ? Finir sur cette poignée de mains est un peu un anti climax j'ai l'impression :think:

Et je n'aurais jamais cru dire ça mais avec les retrouvailles avec son père qui se profilent et les conséquences de la mort de Han (et son choix de sauver Krysta !), j'espère que les prochains chapitres seront centrés sur Alana dont le développement m'intéresse beaucoup dans ce second tome :whistle:

Hâte de lire la suite en tout cas !
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 29 Juil 2022 - 19:50   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

J'avais initialement hésité, à mettre le prologue en italique, mais je me suis dit je laisse le doute. Car en effet, c'est un rêve, et bien vu si tu l'as remarqué assez tôt. Mais est-il prémonitoire ou non ? Dans quelle mesure ? La question est ouverte...

Les remarques sur la forme sont toujours bienvenues. En l'occurrence, ça vient peut-être du fait de vouloir en faire trop en effet...

Content que ça prenne bien, car en effet, quelques mois ont peut-être passé, mais on reprend sur la même lancée que les évènements de fin du tome 1. Là où j'avais laissé quelques mois entre la rédaction de chaque tome, constater que tu trouves cela naturel me conforte dans les choix. Même si de ton côté, ça ne fait qu'une semaine depuis la fin du 1 en définitive.
Tu as bien dégagé les différentes dynamiques, et d'à quel point l'absence d'Han est bien plus impactante qu'on aurait pu le croire. Comment ces déprimés vont ils faire pour se remobiliser...

Et bien c'est également quelque chose que je n'ai pas vu venir. Je me suis dit hey, pourquoi ne pas écrire une bromance ? Étant donné que Crail, dont l'exposition n'avait pas été prévue à ce point, avait beaucoup plu à la sœur lorsqu'elle l'avait lu, je me suis dit voilà un manière sympa de l'utiliser. Dans la continuité de vouloir construire un vrai trio, chose que la postlogie n'a pas réussi à faire. Anakin est tellement perdu qu'il a finalement trouvé un peu de réconfort chez quelqu'un qu'il n'appréciait pas plus que cela, et a réussi à passer par dessus ses a priori. Et c'est important pour moi que ça finisse par prendre, car c'est un peu acté, ce sont des bros !

Tu es déjà beaucoup trop team Crail pour que je tende encore plus à l'écrire comme tu le souhaites ! Pour l'instant, il est en vacances forcées, avec une brioche qui se développe, et passe trop de temps dans les bars. Et c'est un reluqueur de postérieurs, na !

Et bien oui, parlons-en ! Ton discours est très discriminant et offensant pour la clientèle aussi raffiné d'un établissement de la prestance d'un bar-tabac PMU. Je me devais de le dire, parce que ça pesait sur la conscience...
Et puis qui te dis que ce n'est justement pas dans un tel bar que j'ai eu cette inspiration ? Tranquillement posé, avec mes amis Jackie et Maurice, à enquiller les verres de Suze, à demander "pas plus haut que l'verre Gérard, attention j'ai pu pied, pas plus haut qu'le verre, envoie du jaune et oublie pas la p'tite sœur", j'en passe et des meilleures ? Je suis là pour défendre le terroir ! J'ai été inspiré je crois...

Bon, boutades multiples à part, pour moi l'amitié entre hommes est bien représentée ici. Il y a le côté on passe du temps dans un bar (déjà, à quel moment est-ce spécifié qu'ils boivent jusqu'à rouler sous le bar ? L'alcool n'est pas mentionné que je sache...), Comme Crail le dit, les serveuses sont là parce qu'il y a une demande, c'est ainsi. Donc toucher avec les yeux, c'est permis ! Je ne me cache d'ailleurs pas, mon regard traîne forcément quand je vois quelque chose qui me plaît, mais je n'ai à aucun moment l'impression d'être un pervers, un beauf, ou un grossier personnage.
Mais au delà de tout ceci, ils n'ont pas une amitié calquée sur l'archétype viriliste, un peu macho sur les bords, que le ton "PMU" laisse penser. Ils discutent de leur sentiments tout de même. Ils conservent certaines choses, mais n'ont pas une vision "à l'ancienne" de la masculinité, où il ne faut pas montrer ses failles et ses faiblesses.
J'ai tâché d'apporter un équilibre pour ne pas faire trop cliché, en reprenant des dynamiques que j'ai avec mes amis les plus proches. Deux hommes hétérosexuels qui se retrouvent dans un bar, ça va mater les physiques plaisant. À quoi bon éluder la réalité ? C'est un fait, c'est réel, qu'on le veuille ou non. Mais ça discute aussi de ses problèmes, car l'amitié, c'est plus que cela. C'est être présent pour son ami, quitte à parfois dire des choses qui sont difficiles à entendre, mais qui sont dites avec bienveillance, ect.
J'aurai peut-être du placer quelques billets sur ta réaction en effet... Lol pas que j'ai écrit tout cela pour te faire réagir, mais cela ne m'étonne pas. Et ne gêne pas non plus, contrairement à ce que je semble dire ! Ça m'a beaucoup fait rire d'ailleurs... Ce que je décris est une des réalités de ce monde. De même que les habitués du lever de coude du PMU. Même si cette réalité ne rejoint pas nos valeurs, nous gêne un peu, et n'est pas très reluisante, il n'en demeure pas moins qu'elle est réelle. Doit on pour autant éluder certaines réalité dans les œuvres de fiction lorsqu'elles heurtent nos valeurs ? Je suis sympa, moi je te laisse quatre heures ce coup-ci...

Plus sérieusement, d'un point de vue féminin, je peux comprendre, il n'y a aucun souci. Mais si jamais j'avais rassemblé deux femmes dans un bar, et qu'elles auraient longuement admiré le postérieur des serveurs, qu'aurais-tu pensé ? Est-ce que cela aurait été plus permis ? Mais il s'agit d'un détail en définitive, car sur tout le chapitre je m'attarde davantage sur ce que partagent les deux hommes, leur lien, à quel point Anakin se livre plus facilement avec Crail qu'avec sa famille, ect. Ce n'est pas moi qui a lancé l'opprobre et le débat sur l'institution bar-tabac PMU...

Remarque intéressante sur la fin de chapitre. Étant donné que j'ai rallongé mon récit, j'ai du découper différemment. À l'origine, le chapitre ne prennait pas fin ici, et j'ai un peu du le couper. Mais je n'arrivais pas vraiment à voir comment faire autrement. Je vais me pencher sur les prochains, et je verrai si jamais cela pose toujours problème à ce sujet. La chapitre de base faisait plus de 11 000 mots alors... Lol et la poignée de main, c'est tout bête, mais Crail et Anakin n'ont jamais vraiment eu d'amis, donc c'est le côté à la fois un peu pathétique de ne pas avoir d'ami pour le faire, mais le côté humour un peu pour éviter de faire malaisant. Et ça accentue le côté bromance du coup. Je me suis fait un peu plaisir, j'avoue...

Pfiou, pression sur Alana ! Alors son côté du développement devait être dans ce chapitre, mais comme j'ai coupé... Ce sera pour la prochaine fois.

Mais le début va principalement se concentrer sur la gestion des conséquences, et la semi-léthargie dans laquelle ils se trouvent un peu. En tout cas, je ne m'étais pas attendu à m'étendre à ce point sur la manière dont je passe mon temps libre et défendre les grandes institutions françaises... V'là qu'y faut s'justifier maint'nant... Lol me suis bien amusé en tout cas.

Merci encore pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Ven 29 Juil 2022 - 21:05   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Cool de voir une amitié se forger entre Anakin et Crail. :)
Un peu comme mareva_mae, je ne pense pas que le passage "séduction/sexe" soit très adéquat. Certes, c'est un détail mais est-ce qu'un détail est forcément indispensable ?
Après je comprends l'idée : c'est une façon de développer la relation d'amitié entre Crail et Anakin mais je ne trouve pas la forme très subtil.

Je trouve aussi les titres de tes tomes un peu bateau et un peu trop vague. Ca manque d'un brin de punch à mon sens.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Ven 29 Juil 2022 - 22:13   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

C'est surtout que ce n'est pas vraiment dans la veine Star Wars, ce qui est audible en soit. Mais pour caractériser une bromance, il faut bien un endroit où les deux bougres puissent se retrouver tous les deux en dehors de chez eux. Ils n'ont plus de travail, donc à moins d'aller traîner au parc... Mais dans tous les cas, quel que soit l'endroit choisi, j'aurai certainement inclu un passage de ce genre.

Il est d'ailleurs mentionné qu'ils passent du temps à s'entretenir à la salle (Crail un peu moins d'ailleurs) donc dans une salle de sport, ce côté très masculin, avec des femmes auraient laissé leur regard traîner ou inversement, aurait été repris. En fait, dans mon esprit, ne pas le mettre est justement ce qui n'aurait pas été des plus crédible. Ça fait parti de la vie, deux amis célibataires, c'est le genre de sujet qui vient d'une manière ou de l'autre. Quant au manque de subtilité, il ne s'agit pas vraiment d'un sujet des plus subtil, c'est quelque chose d'assez basique, de simples regards qui nitont pas plus loin.

Il s'agit de détails, mais je me dis que la non présence de ces détails allait dans le sens d'un manque de réalisme. En tout cas, dans ma façon de conceptualiser un récit. Mais j'imagine que c'est une question de différence de sensibilité, de même que cela ne fait pas très ADN Star Wars. Il va y avoir bon nombre d'autres occurences du même genre à l'avenir. Pas dans le sens regards qui traînent, mais d'éléments ou de péripéties ancré par des détails plus réels et palpables tel que je l'entend. Ça fait parti de mon style. Donc je préfère prévenir à l'avance...

Et pour les titres, je comprends, mais sur ce point, je n'ai pas bien plus d'imagination que les films de la postlogie. Et plutôt que de faire mensonger ou hors propos... En l'occurrence, le choix de ce dernier laisse clairement apparaître celui du prochain, pour ceux ayant un peu de connaissances dans l'univers du Sorceleur. Comme je n'ai aucune imagination pour les noms propres ou les titres, j'ai été pioché de l'inspiration ailleurs. Désolé...

Merci encore pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Sam 30 Juil 2022 - 17:09   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Salut !

Chapitre lu!

Un prologue intéressant. J'ai vraiment crû que c'était la réalité et non un rêve, et pour le coup, cela fait penser à une vision du Futur, bien que celui-ci soit toujours en mouvement...

Ensuite, les conséquences de la mort de Han après l'enterrement sont clairement visible. Il y a eu une rupture, une faille dans le cercle familial. Chacun y va de son côté sans communiquer, mais je pense que c'est un moyen de faire le deuil personnellement.

je ne m'étais pas attendu à ce qu'il y ait une amitié entre Crail et Anakin. je les voyais comme rivaux pour Alana et rien de plus. Le fait qu'ils se retrouvent dans un bar est typique dans les évènements de ce genre: on noie son chagrin dans l'alcool, c'est bien connu...

Reluquer des serveuses dans ce genre d'établissement est très starwarsien. Le contraire m'aurait fort étonné. Cependant, l'introduire comme lien de création de leur relation amicale est mal venu. Ce genre de comportement est souvent plus dans le cadre d'un désir de passer une nuit que d'une réelle envie de simplement se rincer l'oeil et profiter de la vue, dans cet Univers j'entends.

Hâte maintenant que Luke Skywalker, "le Jedi le plus puissant" face enfin son intronisation.

(PS: je répondrai à ton dernier message sur ma fiction quand je posterai le prochain chapitre).
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 579
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar mareva_mae » Sam 30 Juil 2022 - 17:58   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Tu es déjà beaucoup trop team Crail pour que je tende encore plus à l'écrire comme tu le souhaites ! Pour l'instant, il est en vacances forcées, avec une brioche qui se développe, et passe trop de temps dans les bars. Et c'est un reluqueur de postérieurs, na !

Donc en somme une histoire de détective déchu, on est vraiment pas loin de mon archétype chéri :whistle:

Loucass824 a écrit:Et bien oui, parlons-en ! Ton discours est très discriminant et offensant pour la clientèle aussi raffiné d'un établissement de la prestance d'un bar-tabac PMU. Je me devais de le dire, parce que ça pesait sur la conscience...
Et puis qui te dis que ce n'est justement pas dans un tel bar que j'ai eu cette inspiration ? Tranquillement posé, avec mes amis Jackie et Maurice, à enquiller les verres de Suze, à demander "pas plus haut que l'verre Gérard, attention j'ai pu pied, pas plus haut qu'le verre, envoie du jaune et oublie pas la p'tite sœur", j'en passe et des meilleures ? Je suis là pour défendre le terroir ! J'ai été inspiré je crois...


Image

Loucass824 a écrit:Mais au delà de tout ceci, ils n'ont pas une amitié calquée sur l'archétype viriliste, un peu macho sur les bords, que le ton "PMU" laisse penser. Ils discutent de leur sentiments tout de même. Ils conservent certaines choses, mais n'ont pas une vision "à l'ancienne" de la masculinité, où il ne faut pas montrer ses failles et ses faiblesses.

Ca je l'entends tout à fait, mais justement on a presque l'impression que les personnages font ça pour se rassurer et retrouver un semblant de normalité, s'appuyer sur un rituel qui les aide à retrouver contenance. Ce qui est d'ailleurs un développement intéressant et qui si poussé, rendrait peut être la scène plus logique avec un supplément d'âme.
En soit moi que deux célibataires sortent ensemble avec l'objectif de mater (hommes ou femmes d'ailleurs), oui, ok, pas de soucis. C'est plus l'écriture de la scène qui m'a un peu chafouiné, c'est très PMU core et ça n'apporte pas grand chose à part nous rappeler "hé c'est des bonhommes hein" :roll:

Loucass824 a écrit: Doit on pour autant éluder certaines réalité dans les œuvres de fiction lorsqu'elles heurtent nos valeurs ? Je suis sympa, moi je te laisse quatre heures ce coup-ci...

Pas besoin ahah, je pense qu'on peut choisir comment on raconte et on traite des sujets de nos récits, et là c'est plus la forme que le fond qui m'a faite tiquer :cute: Ecrire quelque chose de contraire à nos valeurs n'empêche pas de véhiculer ces valeurs dans notre récit, par le style, le personnage qui fait les actions et le regard qu'on porte en tant qu'auteur dessus... Bref on a toujours le choix de comment on écrit !

Loucass824 a écrit: Plus sérieusement, d'un point de vue féminin, je peux comprendre, il n'y a aucun souci. Mais si jamais j'avais rassemblé deux femmes dans un bar, et qu'elles auraient longuement admiré le postérieur des serveurs, qu'aurais-tu pensé ? Est-ce que cela aurait été plus permis ?

Ben non, je te l'ai dit c'est plus la façon de décrire la scène qui fait comptoir poisseux, comme dirait un de mes meilleurs potes, ça fait très "une main sur le clavier l'autre dans le slip" :transpire:

Mais vraiment je veux pas jouer la police des bonnes moeurs, ça ne me gêne pas du tout en tant que contenu de lire ça, c'est plus que l'écriture tranche vraiment avec le reste du chapitre :)
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Sam 30 Juil 2022 - 19:01   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

ShamanWhills

Merci de ton retour, et content que ça te plaise !

Voilà, c'est ça que je veux, avoir des réactions et des perceptions différentes ! Lol mettre le prologue directement en italique aurait trop orienté de base. Surtout que, même s'il s'agit du rêve d'Anakin, à ce moment il est difficile de se dire s'il sera prémonitoire. On se dit que la situation semble tellement désespéré que ce n'est pas comme cela que ça se passera. Mais étant donné les détails, les évènements, et certaines formulations (oui, j'ai laissé des indices sur l'avenir dans ce prologue), on se dit que tous ces détails ne sont pas innocents. Le temps le révélera...

Le deuil est un processus effectivement compliqué, on le gère chacun à sa façon, en étant convaincu ou non qu'on agit au mieux, sans vraiment savoir si cela portera ses fruits. Étant donné qu'à cette époque je sortais de plusieurs deuils successifs et moment difficiles sur le plan familial, je pense que c'est pour cela que ça ressort à ce point. Mais comme ça restait pertinent avec les évènements et le récit, j'ai conservé.

Ah c'est sûr que malgré leur bromance, ils ont quelque chose en plus en commun ! Lol mais je ne vais pas m'étendre sur ce que je pense des triangles amoureux en tant que pivot narratif, car sinon je vais trop vous orienter pour la suite. Et rappel, il n'est pas dit qu'ils consomment de l'alcool !

Ce n'est pas vraiment le fait d'admirer le paysage qui les a rapproché, sinon c'est sur que d'avoir comme seule passion en commun de mater la gente féminine, c'est un peu limite. Ils se sont rencontrés comme ça, Crail parce qu'il est au chômage et n'a rien de mieux à faire, et Anakin parce qu'il voulait s'aérer, même commencer une bagarre si possible pour évacuer ses soucis. Et ils ont sympathisé. Fichtre, entre ça et les autres camarades qui disent que mes persos sont parfois des aimants à séduction, qu'est-ce que je donne comme image ?! Je me dis que des regards innocents, ça n'engage à rien. Si perso j'avais conclu avec toutes les femmes auxquelles j'ai manifesté mon intérêt par un regard... Bigre !

Pour Luke, ça va arriver assez vite, ne t'en fait pas...

Encore merci pour ton retour !

Mareva

Eh bien si Crail et Anakin t'ont fait l'effet de Patoche... Parce que ce fameux paragraphe représente une partie très minoritaire parmi tout le moment passé dans le bar en définitive.

Je tente de caractériser de manière personnelle quelque chose avec des détails, et je me fais dépasser par les évènements ! Lol si j'avais cru devoir débattre à ce point de ce petit passage... Ça me fait repenser au détail sur le talon brisé de la chaussure de Kyrsta quelques semaines en arrière ! Lol mais surtout, je m'interroge pour certaines éléments dans la suite de mon récit.

C'est bien ce que je craignais, je suis vu comme un type qui a une main dans le slip lorsque j'écris mon récit... Alors au delà du portrait très flatteur, bigre que ce ne doit pas être pratique comme disposition, avec une seule main sur le clavier. Loucass le pervers...

Plus sérieusement, le côté ça rappelle que "eh c'est des bonhommes" fait un peu parti du truc, je ne m'en cache pas. Cela va avec la vision des hommes que je veux mettre en scène. S'ouvrir à un autre homme pour partager des choses très personnelles, se soutenir, montrer davantage de sensibilité. Ça peut aller à l'encontre d'une vision très viriliste selon certains, ect, mais pas grave. Car cela constituera la base sur laquelle leur amitié est fondée.
Mais sans oublier que ben être un homme, c'est être animé par certaines pulsions plus primales et basiques. On a beau intellectualiser les choses, on reste soumis à la biologie et aux hormones malgré tout. On peut trouver cela moche, et ce n'est pas toujours un pur plaisir, mais l'être humain est soumis à la biologie et la génétique, qu'on le veuille ou non, même s'il n'est pas exclusivement défini par cela. Voilà ce que je cherche à mettre en scène, que l'intellect et la biologie interviennent chacun dans une certaine mesure. C'est plus complexe que uniquement l'un ou l'autre.

Lors des combats par exemple, j'insiste sur le fait que l'adrénaline et la détermination compte beaucoup, l'état dans lequel sa place un combattant, ect. Ici, le corps libère des hormones différentes que lors d'un combat, telles que la testostérone entre autres choses, donc ça me paraît très naturel de le placer. Mais je ne voulais pas insister sur le côté tel perso sent son corps libérer des hormones, et se mettre à désirer une femme qu'il trouve charmante. C'aurait pour le coup été excessif.
Après sur la forme, eh bien sentir que la testostérone et autre agit et nous fait nous comporter un peu différemment, c'est la réalité et c'est naturel, alors je me dis pourquoi prendre des raccourcis pour que cela paraisse moins "graveleux", ou éluder la réalité ? La réalité est telle, alors j'ai opté pour la décrire telle qu'elle était, sans forcer les concessions. J'ai d'ailleurs évité de trop insister sur les termes trop explicites, aller jusqu'à dire qu'ils se léchaient les babines, ce qu'ils préféraient comme mensurations, ect. Donc c'est pour cela que je ne m'attendais pas à ce genre de retour.

Eh bien si, tu joues la police des bonnes mœurs ! Et je suis le détraqué sexuel avec main dans le slip que tu cherches à arrêter apparemment ! Mais je suis rapide, il va en falloir plus pour me stopper ! Car il faut me stopper, je ne compte pas m'arrêter haha !

Je pense que c'est simplement parce que cela rejoint l'ancrage de nos différences de sensibilités sur ce genre de sujet également. Parce que pour moi, tout ceci demeurait assez innocent en soit, je ne voulais pas les faire passer pour des prédateurs pu des piliers de comptoir par ma mise en scène. Je m'étais dit sue un passage qui doit faire entre 3000-4000 mots, moins de 200 mots sur cette partie du réel n'allait pas trop importer, et apporter de la nuance à une situation qui en a besoin à mon sens. Mais je vais commencer à me répéter... Lol

En tout cas, je préfère la réputation du lanceur de pavés olympique, plutôt que du type qui a la main dans son slip. Si jamais tu pouvais seulement te contenter de la première version de ma réputation... 3-4 mois ici, et déjà tout ça. Qu'est ce que cela va être d'ici que je finisse de publier ma trilogie ?!
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 30 Juil 2022 - 19:10   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Haha c'est juste une expression qu'on décline d'ailleurs beaucoup pour les réalisateurs ("une main sur la caméra, l'autre dans le...") mais je sais bien que tu n'es pas un prédateur roooh faut pas le prendre comme ça !

Image

Allez, on va dire qu'on trinque à nos différences idéologiques et à un avenir fait de diatribes sous les fan fics de l'autre ? :ange:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Sam 30 Juil 2022 - 21:45   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

C'est surtout que ce n'est pas vraiment dans la veine Star Wars, ce qui est audible en soit. Mais pour caractériser une bromance, il faut bien un endroit où les deux bougres puissent se retrouver tous les deux en dehors de chez eux. Ils n'ont plus de travail, donc à moins d'aller traîner au parc... Mais dans tous les cas, quel que soit l'endroit choisi, j'aurai certainement inclu un passage de ce genre.

Il est d'ailleurs mentionné qu'ils passent du temps à s'entretenir à la salle (Crail un peu moins d'ailleurs) donc dans une salle de sport, ce côté très masculin, avec des femmes auraient laissé leur regard traîner ou inversement, aurait été repris. En fait, dans mon esprit, ne pas le mettre est justement ce qui n'aurait pas été des plus crédible. Ça fait parti de la vie, deux amis célibataires, c'est le genre de sujet qui vient d'une manière ou de l'autre. Quant au manque de subtilité, il ne s'agit pas vraiment d'un sujet des plus subtil, c'est quelque chose d'assez basique, de simples regards qui nitont pas plus loin.

Il s'agit de détails, mais je me dis que la non présence de ces détails allait dans le sens d'un manque de réalisme. En tout cas, dans ma façon de conceptualiser un récit. Mais j'imagine que c'est une question de différence de sensibilité, de même que cela ne fait pas très ADN Star Wars. Il va y avoir bon nombre d'autres occurences du même genre à l'avenir. Pas dans le sens regards qui traînent, mais d'éléments ou de péripéties ancré par des détails plus réels et palpables tel que je l'entend. Ça fait parti de mon style. Donc je préfère prévenir à l'avance...


Personnellement, c'est justement le truc que j'éviterais dans un récit de SF. Ca me fait sortit du récit.
Je pense que c'est plutôt une question de forme.
Pour parler de "regarder les filles", j'aurais éviter l'utilisation du mot pervers même si c'est fait dans un but moral. Ca laisse une porte d'entrée à toutes les spéculations. Les garçons regardent les filles et inversement, je trouve maladroit de venir préciser qu'il n'y a rien de pervers à "mater" discrètement.

Loucass824 a écrit:Et pour les titres, je comprends, mais sur ce point, je n'ai pas bien plus d'imagination que les films de la postlogie. Et plutôt que de faire mensonger ou hors propos... En l'occurrence, le choix de ce dernier laisse clairement apparaître celui du prochain, pour ceux ayant un peu de connaissances dans l'univers du Sorceleur. Comme je n'ai aucune imagination pour les noms propres ou les titres, j'ai été pioché de l'inspiration ailleurs. Désolé...


Disons que ceux de la Postlogie sont quand même un peu plus évocateurs.
D'ailleurs, le titre du premier tome est "Un retour attendu". Mais de qui exactement ? Si c'est celui de Maul, ça me semble un peu à contresens selon ton canon, non ? Personne n'attendait son retour non ?
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar L2-D2 » Sam 30 Juil 2022 - 23:01   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Un retour attendu, c'est celui des Jedi, non?

Après un Prologue passionnant et ma foi très efficace (avec ton titan cuirassé préféré! :lol: ) et qui permet dune certaine façon aux nouveaux lecteurs de prendre le train en marche, on enchaîne avec un Chapitre 1... qui m'a laissé pour le moins dubitatif dans sa deuxième partie.

En effet, après un début efficace avec un Anakin bien écrit, bien caractérisé, brisé ou du moins très affecté par la mort de son père, sa nouvelle "bromance" avec Crail enchaîne tous les clichés à mon sens. Les "pote", "mec", les remarques sur les serveuses, la poignée de main, ça fait trop d'un coup pour être totalement crédible. :neutre: L'idée de les rapprocher est très bonne... l'exécution me semble malheureusement assez maladroite donc. :(

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7926
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar DarkNeo » Sam 30 Juil 2022 - 23:33   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

L2-D2 a écrit:Un retour attendu, c'est celui des Jedi, non?


Oui, ça peut coller mais bon, ça reste un peu flou.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Sam 30 Juil 2022 - 23:42   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Mareva

On trinque on trinque... Avec ou sans alcool ? Avec les deux mains sur le verre, pour dissiper tout les doutes ? Y'a pas à dire, la main sur le clavier et dans le slip rejoint directement le dossier de boutade que j'accumule...

DarkNeo

Cela rejoint le fait que ma trilogie tend de plus en plus à ne pas être purement StarWarsienne en quelque sorte, donc c'est audible. Il s'agissait de laisser ma vision créatrice personnelle s'exprimer, et compte tenu de mon niveau de connaissance de l'univers, et de ce que j'apprécie que l'art narratif en général, ceci explique un peu cela. Je suis plus cyberpunk que pure SF, qui fait parti de mes influences comme je l'ai dit dans mes intros. Une autre chose qui peut expliquer certaines choses. Et le fait que je suive bien plus les codes de l'art narratif que les codes d'un genre ou d'un style de film/livre.

Il ne faut pas me lancer sur la postlogie...
Le réveil de la Force, euh ouais Kylo Ren lui manipule la Force, tout comme Snoke, donc en quoi est-elle "endormie" ? Seul le côté lumineux semble endormi à la rigueur, mais pas la Force.
Les derniers Jedi, ouais, Rey qui devient une Jedi au terme de la trilogie, ce qui invalide tant de choses de manière rétroactive, on repassera.
L'ascension de Skywalker, dois-je vraiment expliquer ? Lol avec Rey qui "devient" une Skywalker... Bref, trop rentrer dans les détails me ferait lâcher du pavé olympique, et encore plus de sel sur la postlogie. Je préfère m'attarder sur ma postlogie perso !

Un retour attendu parle du retour des Jedi dans les affaires de la Nouvelle République, tout simplement. Certes, c'est on ne peut plus basique, mais je ne m'en cache pas. Je ne cherche pas du tout à parler de Maul avec ce titre. Le retour est attendu par le nouvel ordre Jedi et ses membres, mais on découvre qu'il ne l'est pas vraiment par la Nouvelle République. Mais on apprend également qu'il était en quelques sortes aussi attendu par l'Aube Rouge au final.

Pour Quelque chose s'achève... C'est effectivement extrêmement large, surtout alors qu'un seul chapitre est publié, même si le prologue pose une petite ambiance.

D'ailleurs, si j'avais su avant tout cela, je vous aurai consulté pour avoir vos avis. Je le ferai peut-être une fois ma trilogie terminée, vous suggérer de donner vos idées de titres qui pourraient fonctionner. Si j'en trouve des intéressantes, je ne verrai pas d'inconvénients à apporter des modifications. Étant donné que les échanges ici sont très enrichissants, ce serait un moyen sympa pour que les lecteurs aient leur petite contribution, leur petite patte sur mon récit. Je compte d'ailleurs vous solliciter sous peu pour l'appelation d'un nouveau groupement qui sera créé pour contrer l'Aube Rouge ! Un nom évocateur, je n'ai pas trouvé, donc celui que j'ai choisi est par pur dépit, et pas des plus fameux... Lol

L2-D2

Merci pour ton retour, et content que tu aimes (partiellement du coup) !

Content que le prologue ait bien pris ! Il a son importance pour le reste de la trilogie, donc j'ai pu inclure les éléments souhaités tout en proposant un démarrage assez fort. Étant donné qu'il ne va pas y avoir de l'action forcément de suite, il s'agissait d'un moyen d'en amener. Mon but n'était pas de faciliter les choses pour des nouveaux lecteurs en définitive, mais tant mieux si c'est ce que tu as perçu ! Lol

Je crois comprendre un peu ce qui te dérange du coup. Ça risque d'être assez compliqué par la suite, parce que leurs interractions vont souvent être sur le registre où ils seront très proches, de cette manière.
En soit, je n'ai pas l'impression d'avoir enchaîné les clichés. Mais qu'est ce réellement un cliché en définitive ? C'est assez subjectif, ou plutôt, qu'est ce qui démarque un cliché d'un élément qui passe plus qu'un autre ? Je pense en revanche que c'est audible que si tu n'adhères pas, ces éléments vont te paraître peu naturels.
Plutôt que d'inclure des éléments "juste histoire de", chacun des éléments que tu relèves servent à caractériser leur niveau de relation, compte tenu de ce qu'on sait d'eux. Le côté plutôt ingénu de ces deux jeunes hommes, peu habitués à ce type de proximité avec les autres, et qui du coup tendent à reproduire un peu ce qu'ils ont observé ici et là. Crail a un vrai ami, du coup reproduit le délire d'une poignée de main, car il a certainement dû voir cela ailleurs, dans un film ou chez d'autres personnes. C'est un peu le raisonnement qui accompagne ce côté très fraîchement ingénu.

Après, c'est peut-être le manque de transition qui t'as également déplut ? Le fait de passer de on s'apprécie pas trop ou sans plus à la fin du tome 1 à super pote ici, qui n'a pas aidé non plus ? C'est à voir ce que ça donnera dans le temps, si tu arrives à t'y faire ou non. Mais je crains que si ça ne prend pas, cela risque de te gâcher un peu le récit, et j'en suis désolé. Seul l'avenir nous le dira.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Dim 31 Juil 2022 - 0:33   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Il ne faut pas me lancer sur la postlogie...
Le réveil de la Force, euh ouais Kylo Ren lui manipule la Force, tout comme Snoke, donc en quoi est-elle "endormie" ? Seul le côté lumineux semble endormi à la rigueur, mais pas la Force.
Les derniers Jedi, ouais, Rey qui devient une Jedi au terme de la trilogie, ce qui invalide tant de choses de manière rétroactive, on repassera.
L'ascension de Skywalker, dois-je vraiment expliquer ? Lol avec Rey qui "devient" une Skywalker... Bref, trop rentrer dans les détails me ferait lâcher du pavé olympique, et encore plus de sel sur la postlogie. Je préfère m'attarder sur ma postlogie perso !


Je ne t'ai pas lancé sur la Postlogie. C'est toi qui te lance tout seul dessus. :neutre:
Je te signalais simplement que tes titres sont trop floues. C'est un choix mais je ne le trouve pas judicieux, c'est tout. Après, c'est toi qui choisit.

Loucass824 a écrit:Un retour attendu parle du retour des Jedi dans les affaires de la Nouvelle République, tout simplement. Certes, c'est on ne peut plus basique, mais je ne m'en cache pas. Je ne cherche pas du tout à parler de Maul avec ce titre. Le retour est attendu par le nouvel ordre Jedi et ses membres, mais on découvre qu'il ne l'est pas vraiment par la Nouvelle République. Mais on apprend également qu'il était en quelques sortes aussi attendu par l'Aube Rouge au final.


Et bien justement, si ça ne coule pas de source, c'est que ce n'est donc pas simple.
Quand je vois des titres comme La Menace Fantôme, je comprends qu'il s'agit des Sith mais qu'ils agissent encore dans l'ombre.
L'attaque des clones, c'est on ne peut plus clair tout comme l'Empire contre attaque.
Idem avec la Revanche des Sith et le Retour du Jedi.
Comme les titres de la Postlogie également peu importe qu'on aime ou pas et qu'ils soient bancals par rapport au film.

Loucass824 a écrit:Pour Quelque chose s'achève... C'est effectivement extrêmement large, surtout alors qu'un seul chapitre est publié, même si le prologue pose une petite ambiance.


Il faudra effectivement finir le tome pour avoir une meilleure appréciation de la chose. RDV donc sur ce point à la fin de la lecture.

Loucass824 a écrit:D'ailleurs, si j'avais su avant tout cela, je vous aurai consulté pour avoir vos avis. Je le ferai peut-être une fois ma trilogie terminée, vous suggérer de donner vos idées de titres qui pourraient fonctionner. Si j'en trouve des intéressantes, je ne verrai pas d'inconvénients à apporter des modifications. Étant donné que les échanges ici sont très enrichissants, ce serait un moyen sympa pour que les lecteurs aient leur petite contribution, leur petite patte sur mon récit. Je compte d'ailleurs vous solliciter sous peu pour l'appelation d'un nouveau groupement qui sera créé pour contrer l'Aube Rouge ! Un nom évocateur, je n'ai pas trouvé, donc celui que j'ai choisi est par pur dépit, et pas des plus fameux... Lol


Alors, ça ferait assez kitsh mais j'aurais bien vu "Une nouvelle menace". Ca aurait fait un lien avec TPM et ANH.
Ou "L'orage approche".
Ce groupement consisterait en quoi ?
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Dim 31 Juil 2022 - 15:21   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Je sais bien que tu ne m'as pas vraiment "lancé", c'est simplement lorsque tu as insinué que les titres de films de la postlogie étaient plus clairs ou témoignaient davantage du propos, quelque chose comme ça, que je me suis attardé dessus.

Mais ensuite tu compares face à la prélogie, donc je ne tiens plus la route, c'est sûr ! Je peux me défendre sur l'angle de la postlogie, mais sinon je te rejoins bien sur le fait de ne pas être folichon sur les titres...

Tu vois, tu as toi même des choses extrêmement généralistes au final ! Lol mais plus sérieusement, c'est la même chose sur d'autres travaux que j'ai réalisé en ce qui me concerne. Là où je suis capable d'avoir une foison d'idée sur tout et rien en propos, thèmes à développer, pivots et arcs, péripéties, persos, ect, les noms propres et moi...
Trouver des prénoms, des noms de planètes, d'organisation, de titres d'oeuvres... Je ne me le cache pas, je ne suis pas loin d'être bidon, vraiment aucun inspiration pertinente. C'est ainsi. Et surtout, lorsque je me penche un peu trop en réflexion, je m'embrouille plus qu'autre chose...

Pour ce fameux groupement, son but serait exclusivement de lutter contre l'Aube Rouge. Affilié au sénat et la Nouvelle République, un groupement assez nouveau, peu étoffé, avec pour but la défense mais également la contre offensive contre l'organisation terroriste qu'est l'Aube Rouge. J'avais initialement repris la Résistance, comme dans la postlogie. Mais ça ne colle pas vraiment à l'esprit au final, car le régime de la Nouvelle République est toujours présent pour l'instant. Et l'autre idée que j'ai eu... Disons que si je peux éviter de la lâcher tant que vous me donnez un truc qui colle bien... Lol
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Dim 31 Juil 2022 - 20:23   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Le groupe "spectre".
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Dim 31 Juil 2022 - 23:10   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

J'y avais déjà pensé, car ça existe dans l'univers de Mass Effect. Mais ça évoque un mouvement plutôt secret, confidentiel, qui agit dans l'ombre. Alors que ce ne sera pas le cas. Enfin, je vous en dirais plus lorsque le récit s'approchera de ce moment, sinon ce serait trop en dévoiler, trop en avance. Mais merci tout de même pour déjà te pencher sur la réflexion !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Flocon de Lune » Mar 02 Aoû 2022 - 11:28   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

L'ambiance et le ton employés dans ce Prologue et ce premier chapitre me plaisent bien, si tout le reste est dans cette veine, il pourrait être bien mieux que ton précédent tome, qui était déjà bien intéressant.
Anakin a suscité autant d'énervement que d'empathie, parce que d'un côté je comprends son état d'esprit, de l'autre il ose quand même envoyer paître Alana qui est pourtant n'a de cesse de lui montrer qu'elle veut l'aider !
Le cauchemar était saisissant,Crail me fait vraiment penser au flic qui a été au sommet de sa gloire mais qui aujourd'hui se retrouve déconsidéré et désoeuvré.
Le passage beauf à la cantina m'a plus fait sourire et critiquer les deux hommes de manière bon enfant que réellement grincer des dents, car je vois ces moments comme une forme d'humour.Par contre je ne puis nier qu'avec une attitude pareille j'aurais bien moins envie de les fréquenter si je devais les croiser en vrai.
J'ai hâte de voir Luke arriver.
Flocon de Lune
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 108
Enregistré le: 07 Mai 2022
 

Messagepar LL-8 » Mar 02 Aoû 2022 - 16:08   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Hello, je débarque dans cet épisode 8 ! :hello:

Un très bon prologue avec une vision à la Star Wars comme j'aime - décidément, tu nous jures que cet Anakin s'éloigne de son grand-père mais il lui ressemble un peu plus chaque jour :D
Le passage sur la famille Organa qui doit gérer le deuil, pareil, c'est logique, et c'est bien écrit.

Je m'attarderai pas sur le passage reluquage, j'ai moins aimé ; j'ai cru voir deux personnages complètement différents que ceux que tu nous proposais le tome précédent, voire même quelques lignes avant.
Par contre, j'aime bien l'idée d'une amitié Crail/Anakin. Je ne sais pas exactement combien de temps se passe entre ton épisode 7 et ton épisode 8, mais ça me semble crédible qu'ils se rapprochent. A voir la suite, donc !
"Mind tricks don't work on me."
Nouvelle fic' ! L'Héritage
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1192
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Loucass824 » Mar 02 Aoû 2022 - 20:45   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour vos retours, et content que vous aimiez !

Flocon de Lune

Après, et ce n'est que mon humble avis pour ce qu'il vaut, car ce sera aussi à vous de juger, mais le tome 2 est vraiment au dessus du tome 1. Difficile de trop m'étaler en quoi il l'est pour ne pas trop révéler de choses, mais plus complexe, plus développé, plus de persos différents, plus de contenu, ect... Après, il faut vraiment voir ce que vous en penserez à la longue, parce que je peux bien penser qu'il est factuellement mieux écrit, mais si par la suite je suis le seul à le penser, ça fait un peu singulier...

Pas team Alana pour rien apparemment... Lol oui elle veut l'aider mais lui a-t-il besoin d'une aide sur ce registre ? Et tente-t-elle de l'aider par altruisme, ou parce qu'elle a besoin de se sentir utile pour panser ses propres blessures et sa culpabilité ? C'est un peu plus complexe à mon sens. Anakin repousse ses proches, pour certaines raisons, mais accepte lorsque c'est Crail, quelqu'un d'extérieur à sa famille qui lui apporte de l'aide. Cela traduit peut-être quelque chose, par exemple le fait qu'Anakin se sent un peu mal à l'aise dans sa propre famille, que personne ne le comprend véritablement, qu'il trouve ce dont il a besoin ailleurs... Alors Alana est-elle responsable de cela ? Oui et non, ça dépend comment on voit les choses.

Ah, cauchemar ou vision du futur...? Je suis content que ça prenne bien en tout cas, parce que mettre en scène de l'action et du combat pour un prologue, sans indiquer qu'il s'agit du futur combat à venir ou non, ce n'était pas évident, d'en faire trop ou pas assez.
Pour Crail, c'est un homme de conviction qui a fait le choix qui s'imposait, et qui semble avoir tout perdu dans la manœuvre, a part avoir gagné un ami. Là où au fil du récit du tome 1, il gagnait en développement, ici, il aurait davantage d'exposition encore. Il semble plutôt (très ?) bien fonctionner sur vous, donc voilà.

Quel passage beauf ? N'ai pas vu moi... Mais si voyons, ce sont deux bons bougres, on passerait un bon moment avec eux ! Ils font preuve de bien plus d'écoute que beaucoup de gens en général, alors si on a des soucis, on peut partager sans crainte d'être jugé. Et ça, c'est plutôt rare je trouve.

Bon, je pense que je ne spoile rien en disant qu'il va bientôt faire son apparition. Il faut bien quelqu'un pour remobiliser tout ce beau monde !

LL-8

Merci pour le compliment sur le prologue. Mais ce débat Anakin/Anakin... Lol je vous assure une nouvelle fois qu'il est différent sur le plan narratif et le fondement identitaire surtout. Je ne nie pas les similarités, certains schémas comportementaux qui sautent aux yeux, plus parce qu'ils correspondent à la même base archétypale que ma volonté de le faire coller au Anakin du canon. Parce que vraiment, à aucun moment je n'avais Anakin Skywalker en tête, en modèle ou en hommage, sincèrement.
Alors il est peut-être encore un peu tôt, mais j'espère que vous vous en rendrez compte par la suite, car leur fondement identitaire n'est pas vraiment le même, ni motivé par les mêmes choses. Pour moi, Skywalker a bien trop tendance à faire sa victime sans jamais se remettre en question, sans jamais faire d'efforts significatifs, ect, préférant la voie facile, à tout rejeter sur les autres. Je n'ai pas l'impression que ce soit le cas avec Anakin Solo, qui est bien plus conscient de ses faiblesses.
Même si les autres ont une part de responsabilité, qu'il ne manque pas de souligner d'ailleurs, il n'élude pas, ou très peu en définitive, qu'il est responsable de ses actions. Ce qui tranche nettement avec Skywalker, qui lui n'estime jamais être responsable de ses erreurs. Solo n'est pas non plus animé par une soif de pouvoir et d'ambition à toute épreuve comme son grand père, tout simplement parce qu'il ne sait pas vraiment par quoi il est animé. Il est davantage une page vierge, en terme de vision du monde et de but dans la vie, ce qui tranche une nouvelle fois avec Skywalker, qui lui veut vraiment devenir Jedi et progresser dans les échelons à tout prix, obtenir un poste toujours plus haut pour changer les choses, ect.

Vraiment, je pourrais passer tellement de temps à pointer les différences dans leur fondement identitaire, et trouver de nouveaux points de dissociations. Après, chacun son avis et sa sensibilité. Je juge moi-même un perso sur la manière dont il est écrit, ce qu'il raconte, comment il est constitué. Si l'on juge le perso simplement sur la caractérisation et les grandes lignes, sans prendre en compte le fondement identitaire et ce par quoi il est animé, alors là oui, il y a presque uniquement des points de concordances. Mais ce n'est pas ma façon de lire les persos. Et ce débat va durer encore longtemps je le sens, pour toujours plus de pavés ! Lol

Bon, à avoir tant de retour négatifs à ce sujet me pousse bien évidemment à me pencher sur une remise en question. Et ce bien que je ne changerai rien quoiqu'il arrive ! Lol mais au delà du ton qui peut gêner (même si je le trouve tout de même léger et pas trop forcé, mais ce n'est pas le coeur du sujet), j'ai tenté de me mettre à la place d'un lecteur qui sait de Crail et Anakin uniquement ce qu'il se passe du tome 1.
Et du coup, je me dis que vous avez votre image très ancrée sur ce que je vous ai montré d'eux. Ce qui est normal. Mais je repense à ma propre vision lorsque je les ai écrit en parallèle. Mon tome 1 était moins structuré, sans savoir s'il allait être réussi. J'avais prévu toute une trilogie de base, mais je partais simplement pour voir si j'avais ou non le niveau et le talent pour terminer un tome satisfaisant.
Donc je n'ai pas pris tous les risques, je suis resté bien plus dans la lignée de l'épisode 7 que la mienne, ect. Crail lui-même ne devait pas avoir cette importance. Et une fois convaincu que j'avais le niveau pour aller au bout de la trilogie, mes tomes 2 et 3 étaient réalisés sur les mêmes tons et ambitions. Qui du coup étaient un peu différents que le tome 1 ? C'est peut-être cela qui tranche un peu avec ce que vous avez en tête. De me voir développer des visions qui n'étaient pas forcément annoncées de par le ton du tome 1.

Ou alors ce n'est pas ça du tout, je n'en sais rien ! Lol mais c'est la déduction que je me suis faite, à y songer un instant. Aller plus profondément dans qui sont Crail et Anakin, car les deux n'ont jamais été développés dans le contexte plus intime qu'est une franche amitié. Ce qui implique peut-être de livrer un visage d'eux qui est différent. Différent car contrairement à ce qu'ils ont montrés dans le tome 1, ils sont vraiment eux mêmes, et non inhibés par les différents freins émotionnels et comportementaux. Après, c'est à voir si cette impression sera toujours la même au fil des chapitres ou non.

Bon, si au moins la bromance est validée... Dans l'idée, je dirais que quelques mois s'écoulent. Je n'ai pas daté intentionnellement. Je préfère donner la sensation que du temps s'est écoulé, mais que chacun se fasse sa propre chronologie. Qui peut fluctuer d'un lecteur à un autre, donc je laisse le lecteur faire comme il le souhaite. Chacun a sa perception et sa sensibilité. Quantifier et formaliser ce genre de détails n'est pas trop mon style, je pense que ça se voit... Lol

Encore merci pour vos retours !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Mandoad » Mer 03 Aoû 2022 - 10:43   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Episode 8 débuté donc !

Alors, j'ai beaucoup aimé le prologue, même s'il était clair qu'il s'agissait d'une vision. La qualité n'en demeurait pas moins présente avec un rematch contre le titan cuirassé et un chaos ambiant qui n'annonce rien de bon pour les protagonistes. La vision se réalisera-t-elle ? Les héros parviendront-il à la prévenir ? J'attends de voir.

Ensuite, on retourne dans le présent et j'ai eu un peu de peine à saisir la temporalité, mais tu dis que quelques mois se sont écoulés. Cela fait sens avec le changement de relation Anakin/Crail. En revanche, Luke voyage dans un cargo asthmatique pour ne pas être encore venu voir sa famille après les récents événements, surtout dans l'optique de soutenir sa soeur et apporter un soutien moral à sa fille qui n'est pas au sommet de sa forme. Cela donnait un peu l'impression qu'il avait les cours à finir, puis après il viendrait voir comment l'émergence d'un groupe ayant enlevé sa fille, tué son meilleur ami et assassiné de nombreuses personnes se portait. :transpire:
Bref, j'ai été un peu entre deux eaux entre des événements narratifs qui faisaient penser que 2-3 mois au moins s'étaient écoulés et d'autres qui donnaient l'impression qu'on était au lendemain du premier tome.

J'aime toujours autant Leia qui s'impose vraiment comme le pilier de la famille. On sent qu'elle dépense beaucoup d'énergie à maintenir tout en place (là où Luke ne semble pas plus concerné que cela visiblement), mais ne le montre pas et c'est très bien amené dans ton texte.

Vient ensuite la fameuse scène qui a fait grincer des dents, je ne vais donc pas m'étendre dessus, mais il y avait tellement d'autres solutions alternatives et moins... ouais beauf je l'avoue que celle-ci pour montrer un rapprochement entre Anakin et Crail. Leur façon de se parler n'aidant pas à relever le niveau, mais étant très bien adaptée au contexte. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la transition entre le paragraphe de matage de belles serveuses et le "Au fait, comment va ta mère ?". Crail... Un peu de finesse bon sang :transpire:

Un chapitre qui pose donc les bases pour la suite, avec un Anakin plus coupé de sa famille et se rapproche plus de Crail, un Luke qui va bientôt arriver et une Aube Rouge qui n'est sûrement pas loin.

Je reviendrai pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1444
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Loucass824 » Mer 03 Aoû 2022 - 17:25   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que tu aimes !

Le prologue a donc bien fonctionné, j'en suis content ! Comme il y a très peu d'info et de contexte, c'était bien le but que cette attaque paraisse comme surprenante et inattendue, les forces de la Nouvelle République complètement dépassées, ect. Que même Anakin, malgré ses éventuels progrès et débauche maximum d'énergie, est impuissant par bien des aspects. Ça annonce en effet une fin de tome pas forcément réjouissante, mais de cette manière ou non...

Alors c'est vrai que l'arrivée de Luke est un point qui m'a posé de nombreux problèmes. J'étais initialement un peu coincé avec la durée des trajets, où je suis toujours perplexe, parce que d'une œuvre Star Wars à une autre ça m'a toujours semblé fluctuant. Il n'en demeure pas moins que je n'avais qu'à trancher, d'une manière ou de l'autre.
Dans l'épilogue du tome 1, il n'est pas spécifié si Luke fait le choix de partir le plus vite possible, pour se précipiter suite à son ressenti, ou s'il tente d'étendre ses perceptions pour telle ou telle raison. Il a également ses élèves en plan, et ça laisserait Ahsoka gérer tout ce bazar à elle seule, donc il y aurait certainement des dispositions à prendre. Mais s'il tarde à venir, c'est parce que j'avais également autre chose à l'esprit. Ce qui ne rendra peut-être pas comme il le faut, ou vous paraîtra un peu léger.
Mais je me suis toujours dit qu'en tant que maître Jedi, sage et éveillé spirituellement, partir sans attendre pour courir au devant du danger était trop précipité, peu réfléchi, et ne lui ressemblerait pas. Alors certes, il est impliqué personnellement et émotionnellement. Mais s'il a finalement sentit que sa soeur, sa fille et son neveu sont pour l'instant saufs, que l'Aube Rouge ne semble pas viser Coruscant, peut-être a-t-il préparé plus longuement sa venue. Peut-être se dit-il qu'il ne va pas partir pour seulement deux semaines, et devoir abandonner ses élèves pour une longue période n'est pas anodin. Car eux aussi pourraient être visés, difficile de le deviner.
En somme, il pourrait y avoir de multiples facteurs différents expliquant son apparente inaction tardive. Le tout est que cela paraisse crédible au final. Et en l'occurrence, c'est vrai qu'il n'y a pas suffisamment de contexte pour le moment, donc c'est normal que tu t'interroges sur ce qu'il fait le bougre ! Lol

C'est précisément dans ce sens que j'ai écrit Leia. Ça peut être différent de ce qu'elle était dans la trilogie originelle, ou des autres itérations par la suite, mais je l'ai toujours imaginé comme la matriarche, celle qui ne flanche jamais, qui va prendre sur elle pour assurer la cohésion de sa famille, pour que tout ne s'écroule pas. Même si cela signifie tirer sur la corde, car elle aussi est très affectée par les évènements. Et si Luke ne semble pas concerné, peut-être est-ce parce qu'il compte lui aussi sur sa sœur d'une manière ou de l'autre ? Ses proches se reposent beaucoup sur elle, qu'ils en soient conscient ou non, que ce soit sain ou non.
L'idée est de mettre en place des schémas familiaux bien ancrés. Je pense que ça parlera à tout le monde, chaque famille a ses propres schémas, parfois dysfonctionnels. Des comportements que l'on a nous-mêmes parfois, qui nous font plus de mal que de bien. Mais que l'on fait tout de même parce que... Ben, c'est comme ça, c'est la famille, ça a toujours été comme ça ! Lol des dynamiques de schémas comportementaux au sein des familles, c'est ce que j'ai pu vérifier un peu partout au delà de mon cas personnel, chaque individu a une place ou un rôle défini avec sa dynamique. Lorsqu'une personne sort de cette dynamique, même si c'est plus sain pour elle, elle pose problème aux autres car cela peut rompre cet équilibre particulier. Je ne suis pas sociologue, donc ça vaut ce que ça vaut... Lol

Vous n'êtes pas en mesure d'apprécier comme il se doit la finesse et le raffinement d'une telle séquence... Je pensais que j'avais un lectorat de classe supérieure, d'élite ! Mais vous ne savez apprécier les bonnes choses... Lol par contre beauf, quand même... Je peux entendre que vous ayiez du mal, mais on estampille "beauf" pour un oui ou pour un non, n'importe quel moment où des hommes versent un peu facilement dans une masculinité assez conservatrice...
Beauf, c'est plus qu'un simple comportement isolé, c'est un état d'esprit, une vision du monde, un mode de vie ! Lol je pousse à peine, parce que des spécimens de ce type, j'en ai dans mon entourage et ma famille, et je vous assure que ça là, c'est rien du tout à côté de vrais beaufs. Sans compter que je le répète, mais il s'agit d'un seul paragraphe parmi un moment où deux hommes parlent ouvertement de leurs soucis, laissent leur vulnérabilité s'exprimer, s'ouvrent à l'autre. Pas très beauf tour ça !

Qu'est ce que ce passage aura fait coulé comme encre... Que de polémiques, de débats enflammés ! Lol j'angoisse pour la suite du coup moi... Après je le rappelle, mon but n'est pas de vous mettre mal à l'aise, en tout cas pas avec cette occurence, donc je suis tout de même désolé si c'est le cas. Mais je m'étais vraiment dit que laisser ce petit passage ne dérangerait pas tant que cela, étant donné que tout le reste n'est pas sur le même registre.

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Mer 03 Aoû 2022 - 21:15   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Qu'est ce que ce passage aura fait coulé comme encre... Que de polémiques, de débats enflammés ! Lol j'angoisse pour la suite du coup moi... Après je le rappelle, mon but n'est pas de vous mettre mal à l'aise, en tout cas pas avec cette occurence, donc je suis tout de même désolé si c'est le cas. Mais je m'étais vraiment dit que laisser ce petit passage ne dérangerait pas tant que cela, étant donné que tout le reste n'est pas sur le même registre.


Perso, je n'était pas mal à l'aise mais plutôt perplexe. Quand tu as bien défini les personnages dans le premier tome et que tout à coup on a une scène comme ça qui dénote avec ce qu'on avait lu d'eux avant, c'est logique que ça soit immédiatement pointé du doigt.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Mer 03 Aoû 2022 - 22:18   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

J'ai mis mal à l'aise pour globaliser, dans l'idée de dire que ce passage vous avait gêné d'une manière ou de l'autre. Pour surtout expliquer que dans l'idée, même si Monsieur le juge m'offrirait la grâce, je maintiendrais ma vision. Jusqu'au boutiste...

Mais que plus sérieusement, c'est malgré tout quelque chose qu'on veut rarement, de mettre le lecteur mal à l'aise, le gêner, ect. A part quand ça sert un propos particulier.

Je verrai bien comment se dérouleront les prochains chapitres pour vous, mais en l'occurrence, le décalage apparent des relations et des persos n'est pas vraiment le genre de détails que je peux retoucher sans changer la direction de tout un arc relationnel. Encore faudrait-il que je veuille le changer d'ailleurs.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 05 Aoû 2022 - 14:47   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous ! Petit message pour prévenir que ce chapitre mettra en scène quelques moments plus âpres, des sévices physiques en l'occurrence, qui pourraient choquer dans une certaine mesure.



Chapitre 2






Les occupants du domaine Organa se trouvaient toujours dans le salon, dans un silence prolongé. Leia avait proposé à sa nièce de faire un tour dans la cour, pour ne pas rester enfermée alors que la météo se montrait clémente. Alana avait accepté, mais cette courte balade n’eut pas vraiment l’effet escompté. Une fois de retour à l’intérieur, les deux femmes et Chewbacca avaient prit place dans le salon. Le silence fut parfois ponctué de quelques phrases, quelques mots, mais rien de plus. Il ne semblait existait aucun sujet qui ne permette à la conversation de réellement décoller. A court de solution, Leia proposa de se brancher sur l’holonet, faute de mieux. L’holovidéo de l’écran du salon affichait la dernière édition du journal d’information.

— Tentative de négociation sont désormais au point mort, annonça la journaliste à l’écran. Les ambassadeurs de la Nouvelle République, envoyés sur Raviddyk pour parlementer au sujet de la présence des troupes de l’Aube Rouge, et de leurs exactions commises dans la région, ont été reçus par des officiers, ou opérateurs supérieurs comme ils se désignaient entre eux. La confirmation que ces officiers sont directement sous les ordres du dénommé Seth Jorke nous a bien été rapportée. Ce criminel était par le passé notoirement connu pour son implication de longue date dans le milieu de la pègre et des cartels galactiques. Les ambassadeurs envoyés pour discuter des termes d’un cessez-le-feu, et enfin parvenir à un accord, ont été séquestrés dès leur arrivé. De la même manière que les dirigeants locaux, les ambassadeurs ont été exécutés dans une mise en scène particulièrement macabre, renouvelant que l’unique revendication des membres de l’Aube Rouge était de remettre les pleins pouvoirs directement au peuple, et abroger les décrets en faveur des non-humains. Nous avons fait le choix de ne plus diffuser ces manifestations de haine sur nos canaux d’information, et nous attendons désormais la conférence de presse organisée par le Sénat pou-

Leia changea de canal sans ajouter de commentaire. Elle-même s’était mise en retrait des affaires politiques depuis le décès de son mari. Entendre parler de l’Aube Rouge était suffisamment difficile comme cela, pour ne pas vouloir entendre des sénateurs proclamer des discours aussi sensationnalistes qu’inefficaces. L’image suivante montrait le plateau d’une émission de débat.
— Vrai problème, énonçait un quarren sobrement habillé. Pas les Jedi ! Nous devrions plutôt être reconnaissants qu-
— Mais pas du tout, coupa sans ménagement un humain à l’allure soignée. Vous êtes à côté ! Vous vous êtes agrégé aux Forcistes, le jour même où l’arrivée des Jedi a été annoncée !
— Forciste moi ? Mais qu’est-ce que vous n’allez pas inventer !
— Vous défendez les théories du monde spirituel, qui accorde aux croyances Jedi beaucoup de crédit, n’allez pas dire le contraire ! C’est exactement ce que disa-
— Je ne vous permets pas de tomber dans ces insinuations bas de plafond ! grommela le quarren en pointant son opposant du doigt. Votre tendance à étiqueter les gens à votre convenance est du plus mauvais goût…
— S’il vous plaît, messieurs, recentra une twi’lek à la peau bleue, qui devait être la présentatrice de l’émission, chargée d’animer le débat. Monsieur Nevarin, vous étiez au bout de votre argumentaire, laissez donc la parole à monsieur Ferc, suggéra-t-elle d’un ton conciliant.

— Merci bien, très chère Liana, commença le dénommé Ferc crédité par l’émission comme un sociologue et essayiste. Comme je le disais en préambule, nous avons une situation actuelle extrêmement complexe. La clé de voute de l’équilibre social est en lambeaux. Vous ne me contredirez pas sur ce point.
— Très bien, je vous le concède, répondit le dénommé Nevarin, annoncé comme le porte parole d’un institut d’aide à la réinsertion, pas aussi convaincu que son ton le laissait entendre.
— Parfait. Mais il serait naïf de croire que ces gens soient en mesure de nous être d’un quelconque secours dans la guerre en cours ! Et je ne vous parle pas des conflits contre cette organisation terroriste, non. Je vous parle de la guerre civilisationnelle, la guerre identitaire ! précisa-t-il avec un engouement non feint. Nous avons une population multiculturelle, qui se perd dans les méandres de différentes cultures, civilisations et croyances.
— Cela a très bien fonctionné pendant des millénaires, objecta le quarren.

— Plus depuis l’Empire ! C’est à ce moment que les choses ont changé ! affirma-t-il en pointant son doigt contre la table, comme pour appuyer ses propos. La politique pro-humaine impériale à bouleversé les rapports sociaux et créé un déséquilibre. Depuis, les nouvelles générations n’ont plus les repères qu’ils avaient avant ! Alors qu’ils en auraient terriblement besoin ! Et ces Jedi leur offrent une échappatoire illusoire, déconnectée de la réalité !
— C’est faux, et vous le savez bien, tenta de contrer Nevarin.
— Non c’est la vérité !
— Je ne peux vous laisser dire ça.
— Messieurs, messieurs, s’il vous plaît, recentra à nouveau la présentatrice. Monsieur Ferc, vous finissez, et après on repasse à monsieur Nevarin.
— Voyez bien la situation dans laquelle nous nous trouvons, depuis leur arrivée, reprit-il plus calmement. Nous avons subit des attentats, à grande échelle pour la plupart. Nous devons faire face à une organisation criminelle qui terrorise des planètes entières, e-
— Je ne peux pas vous laisser dire cela. La corrélation que vous tentez de faire entre les Jedi et l’arrivée de l’Aube Rouge est plus qu’hasardeuse, si ce n’est erronée.

— Bon très bien, si vous voulez. Passons. Mais alors que pensez-vous du soulèvement des cultistes ?
— Que voulez-vous dire ? fit le quarren en feintant l’étonnement.
— Avant même l’arrivé des nouveaux Jedi. L’église de la Force, pour ne citer qu’elle, fait partie de ces organisations communautaristes et sectaires, qui arbore des thèmes et des croyances saugrenues, d’une autre époque. Ils ont provoqués des incidents diplomatiques en dérobant divers artéfacts privés et publics, sous prétexte que c’était leur devoir, leur mission, de préserver l’héritage des Jedi jusqu’à leur retour. Ils militent pour une croyance qui n’a pas sa place sur notre planète ! Et c’est sans parler des nombreux adeptes qu’ils gagnent jour après jour. Ce ne sont pas des choses à prendre à la légère.
— A cela, je vous oppose la constitution de la Nouvelle République, et je vous renverrais aux textes qui concernent la liberté de culte.

— Quand bien même cela flirterait avec la légalité, cette organisation est dangereuse ! renchérit l’intellectuel humain. Ses membres ne se considèrent plus comme des citoyens de la Nouvelle République ! Constatez-le vous-même, ce ne sont que des fanatiques qui ne se considèrent soumis non pas à la loi, mais à un quelconque droit divin ! Qu’allons-nous faire de toute une génération nourrie au paradigme que la constitution, que vous défendez ardemment, est inférieure aux principes de leurs croyances individuelles ? Sans compter que les Jedi eux-mêmes n’ont jamais prit officiellement position sur ce sujet, ce qui amène plus de questions que de réponses.
— Vous éludez sciemment des détails importants, j-
— Non ! objecta-t-il fermement tout en se levant de son siège. Je ne peux vous laisser continuer ainsi. Vous devez comprendre que les Forcistes comme vous déposent le terreau dont germera le soulèvement ! Regardez donc ce qu’il se passe dans nos rues ! Allez-vous continuer à nier que les gens ne sont pas en guerre ? Ce n’est qu’une question de temps avant que les quelques manifestations de ces derniers temps ne se transforment en quelque chose de plus grand ! Vou-

Leia décida de changer de canal de nouveau. Elle se demanda comment elle avait pu laisser le débat se poursuivre sans changer de canal plus tôt. Mais malgré tout, il s’agissait de questionnements qu’elle avait maintes fois entendus, et sur lesquels elle était souvent contrainte de prendre parti. Alana ajouta cette fois un commentaire. Ce qu’elle venait d’entendre n’était que la confirmation des doutes qu’elle avait eu lorsqu’elle avait été confrontée à l’affaire de J’aan Girta en compagnie de Crail. Elle avait réussi à passer au dessus de cela à l’époque, en particulier grâce aux paroles de sa tante. Cela ne l’étonnait plus que des figures publiques se montrent ouvertement hostiles à la présence de Jedi. Mais c’était surtout un autre détail qui la chagrinait davantage.

— Ils sont incapables de s’entendre, ni même de s’écouter, fit-elle doucement, résignée.
— -libération de Lando Calrissian, ex-PDG de LandoMilitech, finissait de déclarer une vois masculine. Monsieur Calrissian était retenu dans l’unité pénitentiaire sécurisée du Sénat ce dernier mois, pour son témoignage dans le cadre de l’enquête portant sur l’implication de sa mégacorporation. Il est prévu qu’il soit ensuite placé dans une résidence surveillée, dans l’attente du procès de la femme dénommé Kyrsta, autrefois connue sous le nom de Yuthura Ban. Sa mégacorporation étant complètement compromise, monsieur Calrissian a offert une coopération complète lors de ses auditions. Sa dernière prise de parole officielle datait de l’hommage rendu suite au décès du héros de la Nouvelle République, Han Solo. Il a depuis décliné toute sollicitation pour une déclaration.
— Sur ce même sujet, aucune nouvelle de la sénatrice Organa. La déclaration officielle de l’attaché de presse du Sénat étant qu-

Leia continua de changer de canal, commençant à douter qu’elle tomberait sur quelque chose qui leur ferait oublier les récents évènements. Elle finit par tomber sur un reportage sur la faune et la flore. Elles décidèrent que ce serait parfait pour se changer facilement les idées, de regarder un programme plus léger. Mais l’idée fut rapidement abandonnée, à cause de la réaction de Chewbacca. Lorsque la voix à l’écran annonçait que l’émission était consacrée à la planète Kashyyyk, le wookie se renfrogna, et croisa tristement les bras en s’enfonçant plus profondément dans son fauteuil. Cela lui faisait songer de nouveau à ceux qu’il avait laissés, une fois la décision prise de quitter son monde pour soutenir son ami qui se trouvait dans une période sombre. Ajouter le mal du pays à la situation actuelle n’était pas ce dont ils avaient besoin. Leia fini par éteindre l’holovidéo, comprenant que c’était peine perdue. Les journées se suivaient et se ressemblaient, mais la sensation de futilité s’imprégnait de plus en plus fortement… Elle finit par pousser un soupir en souriant légèrement, le regard perdu en l’air.

— Qu’y a-t-il ? demanda Alana.
— Rien, répondit-elle dans un souffle, avant de reprendre d’un air nostalgique. Je repensais juste à Han… La situation actuelle l’aurait rendu fou. Il n’aurait pu s’empêcher de faire un commentaire sur chacun des programmes sur lesquels on est resté.
D’un rugissement amusé, le wookie montra qu’il était on ne peut plus d’accord.
— Oui, ça lui ressemble bien, admit Alana en souriant. Ou alors il aurait fait des commentaires pessimistes sur la tournure que les choses sont en train de prendre. Il s’attendait toujours au pire, quelque soit la situation. A croire qu’il aimait ça.
— Oh mais il aimait, ça tu peux me croire.
— Pourquoi donc ? voulut savoir la jeune femme.
— C’était sa façon de voir les choses. Il pensait que c’était le seul moyen de profiter d’une chance d’avoir une bonne surprise.
Cela leur faisait du bien de parler de lui. Son souvenir hantait trop souvent les esprits de cette demeure, et les aborder sous le prisme de la nostalgie paisible était rafraichissant. Sans compter qu’il méritait bien que l’on se souvienne de lui pour ce genre de choses. Mais irrémédiablement, les souvenirs les plus récents finirent par refaire surface. Alana changea tristement d’air une fois que les sourires furent retombés.

— Qu’est ce qu’il me manque, fit Leia après un instant.
— Moi aussi, fit Alana d’une voix altérée.
Leia perçut quelque chose de différent dans la voix de sa nièce. Elle savait bien quoi. Il n’était pas question que cela persiste.
— Il faut que tu cesses tout ça ma chérie, fit-elle subitement, Alana levant ensuite sa tête pour la regarder en face. Je vois bien ce qui te chagrine. Tu veux être sûre d’avoir fait tout ce que tu pouvais. Tu te sens anéantie de ne pas avoir fait le nécessaire. Mais tu ne dois pas être si exigeante avec toi-même.
La jeune femme savait que sa tante avait toujours réussi à devancer ses états d’âmes. Elle avait beau être dans le vrai, Alana n’arrivait pourtant pas à se résigner à suivre ces conseils.
— C’est impossible, tante Leia… Ca a toujours été ainsi. Jusqu’ici, tout allait bien, parce que j’arrivais toujours à être à la hauteur. Mais à présent, je ne sais plus m’y prendre.

— Ca viendra. Mais relâche la pression avant qu’il ne soit trop tard. Et laisse faire le temps.
— Oui, peut-être que ça suffira…
Leia savait que de simples mots n’allaient pas être suffisants. Alors elle se devait d’appuyer son propos par une marque d’affection. Cela ne pouvait que leur faire du bien, à toutes les deux. Elle se leva difficilement pour s’approcher d’elle.
— Viens par là que je t’embrasse.
Alana ne se fit pas prier. Les deux femmes furent ensuite rejointes par Chewbacca. Ils restèrent tous les trois ainsi un certain temps, se soutenant mutuellement. Chacun tentait de se reconstruire à sa façon, avec ses moyens. La route serait encore longue, mais ils étaient tous persuadés que, tant qu’ils l’affronteraient ensemble, tout finirait par s’arranger.


*****


Kyrsta ouvrit difficilement les yeux, réveillée par la lumière aveuglante apparue soudainement. Ses yeux l’irritaient. Elle voulait les frotter avec ses mains, mais ses entraves directement attachées à sa ceinture rendaient la manœuvre impossible. Son état semi-comateux la plongeait dans un brouillard constant, lui faisant oublier certaines choses, même les plus élémentaires. Elle ne se rappelait plus la dernière fois qu’elle s’était lavée. Sa propre odeur, nauséabonde, mêlée à du sang séché et ses propres déjections, dans lesquelles ses geôliers se plaisaient à parfois la plonger. La twi’lek avait désormais l’habitude de sentir des gouttes de sang couler le long de son visage, des plaies à peine refermées se rouvrant constamment suite aux divers traitements dont elle était victime ici.

C’était un réveil forcé et difficile de plus pour Kyrsta, au sein du pénitentiaire de haute sécurité de New City, le Supermax. Plusieurs gardiens entrèrent dans sa cellule, avant même qu’elle se demande si c’était le matin ou le soir. Elle n’aurait pu le deviner dans tout les cas. Un des principes utilisé ici était de perturber le cycle jour/nuit des détenus. Ils étaient contenus dans des espaces fermés, avec l’absence de vue sur l’extérieur. Le temps n’avait plus cours, et c’était exactement le but recherché. Un coup brutal lui heurta l’abdomen. L’angle de frappe lui révéla que c’était une matraque qui l’avait touchée. Elle devina donc que c’était Dacob. Ce type de coup en guise de réveil était la signature de ce gardien, elle l’avait compris à la longue. Et son odeur de nourriture de fast-food bon marché l’aurait trahi dans tout les cas.

— Doucement Dacob ! s’exclama un second gardien. Tu sais bien que la frapper alors qu’elle émerge sert pas à grand-chose. Il faut la laisser se réveiller, pour qu’elle ressente bien la douleur.
— Tu vas m’la faire à chaque fois celle-là ? gronda le dénommé Dacob.
Les deux gardiens soulevèrent la twi’lek pour la suspendre aux attaches fixées contre un des murs de la cellule. La séance du matin, comme l’appelait les gardiens, allait débuter. C’était ainsi qu’il désignait leurs différentes session de torture. Un groupe de cinq gardiens était attribué pour sa seule cellule. Kyrsta avait tenté de mémoriser l’identité des gardiens. Elle avait également tenté d’établir un calendrier de la semaine, selon la rotation qu’ils avaient définit. Mais elle avait vite abandonné son système, car il arrivait des fois où ils menaient plusieurs séances par jour.

L’échauffement qui venait était toujours le même. Une série de coup au corps, généralement à mains nues. L’intensité des coups était pour le moins variable, selon l’humeur de la journée et du gardien en question. Mais il s’agissait simplement d’un échauffement, alors ils n’étaient pas portés à pleine puissance. Il ne fallait surtout pas briser les côtes du prisonnier, sans quoi c’était le risque de se retrouver avec un détenu dont le poumon pouvait être perforé. Ces techniques et autres protocoles avaient été établis après qu’un prisonnier ait finit par succomber au traitement qu’il avait subit la veille. Aussi cruels qu’ils étaient, ils prenaient leur rôle très à cœur, avec beaucoup de sérieux, capables d’apprendre de leurs erreurs. Ensuite, le choix du jour revenait à l’envie du moment du gardien, ou bien de son moyen de prédilection. Aujourd’hui, c’était les chocs électriques. Le gardien avait recours à une matraque qui envoyait de puissantes décharges électriques. Ils utilisaient les mêmes modèles que ceux conçus pour pacifier les foules, mais il était possible de modifier la puissance. Ici, l’usage était de légèrement diminuer l’intensité des décharges électriques. Une tactique surprenante, mais savamment étudiée. En effet, des décharges trop puissantes provoquaient la neutralisation de la victime, qui tomberait dans l’inconscience trop tôt.

Désormais, les sévices duraient plus longtemps. La twi’lek y trouva bientôt un avantage. Cette méthode faisait que les nerfs finissaient par être surchargés de courant électrique. Ce faisant, elle ressentait moins la douleur pour le reste de la séance. Mais celle d’aujourd’hui prit fin bien plus tôt que d’habitude.
— Tu penses que c’est fini ? lui siffla Dacob, tout bas à l’oreille. Toutes nos petites séances n’étaient que la mise en bouche, une cérémonie de bienvenue. Maintenant, tu vas être placée à l’isolement complet. Et crois-moi, nos petites séances te manqueront bien plus vite que tu ne le penses.

Il avait annoncé tout cela avec une satisfaction malsaine, qui s’exprimait autant dans son ton que son expression, pour peu que Kyrsta ait réussi à le décrypter. Elle s’efforça de ne pas réagir, pour ne pas lui donner le plaisir de se repaitre de ses émotions. Ce n’était de toute façon pas bien difficile pour la twi’lek, trop blessée et affaiblie pour réagir avec véhémence. Mais son silence et son absence de réaction poussa son bourreau à surenchérir.
— Pour éviter que le temps ne te paraisse trop long, tu pourras toujours m’appeler, pour que je te tienne compagnie. Je me ferais une joie de rendre ton isolement plus doux, finit-il sur un air entendu en se passant la langue sur les lèvres.


*****


Cela ne faisait que deux jours qu’elle était isolée. Elle avait la sensation que deux semaines entières s’étaient écoulées. Les douleurs physiques diminuaient, faiblement. Mais la faim la tenaillait, ainsi que le manque de sommeil. Les gardiens avait un protocole spécifique en isolement, s’assurant de la réveiller toutes les heures. Il n’était pas question qu’elle profite d’un quelconque répit. Kyrsta possédait les ressources mentales pour résister à tout cela. Son père l’avait préparée et endurcie à subir ce genre de chose. Mais à présent, elle n’avait plus la volonté de puiser dans ses ressources mentales. Tous ces sévices physiques étaient éprouvants, mais ce n’était pas ce qui la blessait le plus. Sa souffrance la plus éprouvante était psychologique. Car elle expérimentait ce qu’elle craignait par-dessus tout. L’abandon, la solitude. Le vide qui les accompagnait. Elle pensait à la même chose, tous les jours. La seule idée qui la faisait tenir, c’était l’espoir que son père puisse venir la sortir d’ici. Mais il ne venait pas. Personne ne venait. Personne ne viendrait jamais. Elle était seule, sans personne pour se préoccuper d’elle. Sans personne pour qui compter. A quoi bon vivre si elle n’était plus en mesure d’exister et de compter aux yeux de quelqu’un ? Tout ceci n’avait plus aucun sens… Mais elle n’avait ni la force, ni la volonté d’en finir. Et elle ne le devait pas. Car elle devait payer pour le mal qu’elle avait fait. Elle le méritait.

Elle songeait parfois à Alana. L’image de la jeune Jedi lui faisait du bien, par ce qu’elle véhiculait. Un réconfort certain. Le fait de se sentir en vie, en culpabilisant pour ce que la twi’lek lui avait fait. Elle imaginait ce que pouvait éprouver Lando, après avoir été si proche de lui pendant toutes ces années, à le tromper. Puis cet homme qu’elle avait tué. Elle se souvenait de l’expression qui l’avait traversé avant qu’il ne s’écroule pour ne jamais se relever. La manière dont il cherchait son enfant, sa dernière pensée à cet instant… Elle les avait tous privé de cela, à jamais. Et elle songea de nouveau à son père, étendant ce raisonnement à sa situation. Il ne lui restait plus qu’à patienter que ses geôliers ne reviennent, pour que toutes ces questions cessent enfin.


*****


— Je peux te voir avant de sortir ? demanda Anakin.
Il se tenait devant la porte d’entrée de la chambre d’Alana. Celle-ci comprit qu’il était question de quelque chose sérieux lorsqu’elle vit l’attitude hésitante de son cousin. Le jeune Jedi avait longuement songé à son échange avec Crail. Cela lui coûtait de l’admettre, mais il n’en demeurait pas moins que son ami avait raison.
— Bien sûr, entre, lui dit-elle de sa voix douce habituelle.
Elle était assise en tailleur sur le lit, qui était dans un coin de la pièce. Il avait enfin pénétré dans la chambre, mais guère plus. Il se concédait à lui-même qu’avoir longuement réfléchi à la situation ne l’aidait plus vraiment à l’instant. Elle finit par lui proposer de venir s’assoir à côté d’elle, lorsqu’elle comprit qu’il ne le ferait pas de lui-même. Elle reprit la parole après un instant.
— Tu sais, je ne peux pas t’aider si tu demandes à me parler sans ouvrir la bouche.
— Oui, je sais. C’était plus facile, et plus clair dans ma tête, avant que je me décide à entrer, admit-il.
— Prend le temps qu’il te faut.

Comme souvent, elle se montrait prévenante. Pourquoi fallait-il qu’elle se montre prévenante, même avec ceux qui ne le méritaient pas ?
— Justement, je n’ai que trop souvent prit le temps. C’est difficile à dire… et j’aimerais que tu acceptes ce que je vais te dire, mais… je sais que ce ne sera plus pareil… après ça.
— Il vaut mieux le dire malgré tout, étant donné la façon dont cela te pèse.
— Oui… Tu as du te rendre compte que… j’étais différent, bredouilla-t-il. Avec toi… depuis que… qu’on est revenu. Je crois que… je ne sais pas comment je…
Une catastrophe… Il ne faisait que bafouiller, se montrant plus brouillon qu’autre chose. Exactement ce qu’il souhaitait éviter à l’origine, et la raison pour laquelle il avait tant songé à la manière d’aborder les choses. Mais voilà le résultat… Alana sentait bien combien cela lui coûtait se s’ouvrir, et combien il avait du mal à matérialiser ses pensées. Elle commençait à se douter de la suite. Elle devait l’aider, il en avait besoin. Ce devait être cela qu’il venait chercher en se présentant face à elle. C’est précisément lorsqu’elle s’apprêtait à l’interrompre, pour l’aider à formuler ses pensées, que cela poussa le jeune Jedi à précipiter les mots qui se bousculaient dans sa tête.

— Je t’en veux Alana, finit-il par avouer. Malgré tout ça, je t’en veux. C’est stupide, je sais. Je me sens même idiot de t’en vouloir, mais je ne peux m’en empêcher.
— C’est pour toi que je l’ai fait, fit-elle comme si elle lisait dans ses pensées.
— Comment ? fit-il, une surprise sincère sur son visage.
— Tu m’en veux d’avoir laissé en vie… De l’avoir laissée en vie.
Elle lui facilitait les choses. L’intention était louable. Mais cela l’agaçait. Diable que cela l’agaçait… Pourquoi fallait-il toujours qu’elle agisse ainsi ? Il ne méritait pas qu’on lui facilite la tâche, il en était parfaitement conscient.
— Si tu sais ce que je vais dire, grommela le jeune Jedi, alors fais toi-même la conversation.
— Je voulais que tu fasses le premier pas Ani, que cela vienne de toi ! Tu n’es pas le seul à m’en vouloir…
— Je ne comprends pas… Ma mère ?
— Mais non idiot…
Elle leva les yeux vers lui, et il comprit. Il était trop souvent accaparé par ses propres problèmes qu’il n’avait pas suffisamment laissé son regard se perdre dans le sien ses derniers temps. Cette contemplation si plaisante… Il ne la méritait plus, mais ce qu’elle fut réconfortante à cet instant… Il fut cependant suffisamment lucide pour comprendre que sa cousine se sentait coupable à son tour. Il était idiot de la tenir responsable pour quelque chose dont elle se sentait déjà assez coupable comme ça. Cela atténuait légèrement son ressenti.

— Ah… Je vois. Mais alors pourquoi ? Pourquoi l’avoir sauvée elle ?
— C’est toi que j’ai voulu sauver, lui dit-elle enfin.
— Je sais m’occuper de moi…
— C’est vraiment ce que tu penses ? Penses-tu aussi pouvoir tuer quelqu’un de sang froid, sans jamais en être affecté ? Je te connais Ani. Tu n’es pas un tueur sans pitié.
Elle avait raison. Comme toujours, elle avait raison. Mais ça ne changeait absolument rien à son ressenti. A la manière dont il avait vécu les choses, et qu’il les vivait encore aujourd’hui. Il répondit aussitôt, sans hésitation.
— Ce choix me revenait Alana, fit-il sincèrement. C’était à moi de choisir. De la tuer, ou de retenir ma main au dernier moment, et ne pas aller au bout. Mais j’avais envie de le faire.
La manière avec laquelle il avait déclaré ces mots, si naturellement, avec cette sincérité consciente, la déstabilisa légèrement. Entendre ces mots, et ce qu’ils impliquaient sur l’état émotionnel de son cousin, la perturbait. Mais elle ne dévia pas de sa pensée. Elle ne le pouvait pas.

— Tu penses vraiment que cela t’aurait aidé à regarder ta mère en face, au moment de lui annoncer pour ton père ? Tu te serais haï pour ça, et tu le sais au fond de toi.
— Peut-être, finit-il par avouer. Mais tu n’aurais pas du me priver de ce choix. Je suis qui je suis Alana, c’est ainsi. Tu ne peux pas me sauver, pas de moi-même. S’il est écrit que je dois emprunter cette voie, ça arrivera. Que tu le veuilles ou non. Retarder l’échéance pour te donner bonne conscience n’aidera en rien.
Il croisa le regard d’Alana. La jeune femme avait les traits crispés, mais ne prononçait aucun mot. Elle n’arrivait pas à décider si elle allait éclater de colère ou en sanglot. Elle avait réussi à résister à la phrase précédente, mais c’était manifestement plus intense à l’instant. Anakin venait d’avouer qu’il se sentait prédestiné à arpenter un chemin douloureux, et qu’il ne chercherait pas à s’en extraire. Il avait pourtant tant de choses auxquelles se raccrocher, dont elle-même. Mais si cela ne suffisait plus, si elle ne suffisait plus… Alana ne pouvait se résoudre à échouer dans le sauvetage de l’âme de son cousin. Autant pour lui que pour elle. Il ne méritait pas de vivre autant de malheurs. Il aurait tellement mérité un peu de bonheur…

De son côté, Anakin se rendait seulement compte à quel point il avait laissé libre court à ses émotions. Outre son ton et les mots qui pouvaient être blessants, il s’agissait de ce que ces paroles impliquaient qui bouleversaient sa cousine. Il sentit aisément qu’elle en était blessée, peinée. Qu’elle lui en voulait de parler ainsi, autant qu’elle s’en voulait. Il ne souhaitait en aucun cas lui faire subir tout ceci. Jamais il ne voudrait lui faire du mal, même inconsciemment. Il avait simplement laissé sa mélancolie s’exprimer. Il ne finirait jamais par prendre ce chemin qu’il avait évoqué. Pas tant qu’elle serait là. Il ne pourrait jamais lui infliger cela, et il le savait. Il l’avait toujours su, mais l’avait simplement oublié un instant.
— Excuse-moi, je n’aurais pas du dire ça, admit-il en la regardant au fond des yeux. Ce n’est pas ce que je pense. Je suis sur les nerfs, et je m’emporte…
Elle détourna le regard avant de reprendre.
— Tu ne t’es pas emporté, murmura-t-elle. Tu n’as pas crié ou haussé le ton…

— Je regrette Alana. Je savais que ça allait mal finir, que j’allais commettre une bourde ou…
Mon fils a de la chance d’avoir quelqu’un comme toi à ses côtés. Les paroles d’Han finirent par l’achever à l’instant. Elle se jeta sur lui pour l’enlacer. Son étreinte était si puissante qu’elle commençait presque à lui faire mal. Sans même le vouloir, il pouvait pleinement sentir l’odeur de ses cheveux. Cette sensation était si plaisante… Elle lui avait manqué, depuis leur dernière étreinte, lors de la cérémonie pour son père. Il ne l’avait pas réalisé jusqu’ici, mais il avait aussi besoin de cela.
— Il n’est pas question que je te laisse emprunter une voie pareille, annonça-t-elle d’une voix altérée. J’y veillerais. Je t’empêcherais de sombrer, quoiqu’il en coûte.
— Je sais. Et ça n’arrivera pas, oublie ce que j’ai dit.
Elle continuait de serrer de plus en plus fort.
— Et moi aussi je t’empêcherais de sombrer, reprit-il. Je ferais ce qu’il faut pour que tu ne me rappelles plus les mêmes leçons continuellement.

Elle se défait de son étreinte en riant et en essuyant ses yeux. Même ainsi, elle est magnifique, remarqua le jeune homme. Les cheveux en bataille, les yeux humides et rougis, reniflant bruyamment, ses lèvres se courbant pour former un léger sourire d’une beauté sans nom… C’était le retour de ce profond désir envers sa cousine. Mais en définitive, cela valait mieux que l’état dans lequel il était jusqu’alors.
— Je suis contente que tu sois venu me parler, fit-elle sincèrement.
— Moi aussi. Je peux rester un petit peu ?
— Bien sûr, mais tu ne devais pas sortir quelque part ?
Anakin songea au prétexte qu’il avait inventé et mis au point comme phrase d’accroche. C’en était tellement ridicule qu’il préféra ne pas lui avouer qu’il n’avait nulle part où aller.
— Ca attendra, dit-il simplement.
— Comme tu veux. Tu sais, on est déjà en position pour méditer. Si ça te dit…
— Oui, ça me dit bien…

Ils s’installèrent en tailleur sur le lit d’Alana, et fermèrent les yeux tous les deux. Il avait sa cousine qui habitait ses pensées, et fut contraint de se forcer à ne pas avancer sa main pour la joindre à celle d’Alana. Ce n’était surtout pas le moment d’agir ainsi. Car même si elle n’avait jamais sentit son désir pour elle, la méditation et ses sens en éveil auraient pu l’aiguiller à cet instant. Ils réussirent à faire le vide en eux, se focalisant uniquement sur la Force. Ils restèrent ainsi pendant de longues minutes. Au bout de quelques instants, une sensation très forte émergea dans leur perception de la Force.
— Tu as senti ? demanda Alana.
— Oui, c’était très net, répondit Anakin. Ca ne peut être que lui.
— Oui ! fit-elle simplement en esquissant un sourire sincère retrouvé.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Ven 05 Aoû 2022 - 17:04   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Intéressant le passage avec les retransmissions. :)
Anakin se confie enfin à Alana.
Y'a juste une chose qui ne va pas pour moi : la torture des prisonniers, ça ne peut pas être du fait d'un gouvernement comme la Nouvelle République. Je sais que tu veux montrer que tout n'est pas tout rose et tout noir mais la Nouvelle République, c'est pas l'Empire.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Sam 06 Aoû 2022 - 1:28   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Peut-être que c'est l'absence de contexte qui n'aide pas sur le point de la prison. La partie retransmission avait justement pour but d'apporter du contexte, en même temps que de s'attarder sur Alana qui cherche le soutien de sa famille pour se rétablir, contrairement à Anakin où il tend à s'en éloigner le chapitre d'avant, formalisant la distance entre eux.
La partie où Kyrsta se trouve torturée est davantage vécu sous son propre prisme, ce qui explique le manque de contexte, même s'il viendra plus tard. Car qui dit qu'elle se trouve au sein d'un pénitencier classique ? Un tel bâtiment, avec de tels protocoles de traitement des prisonniers, cela soulève évidemment des questions. Comment cela peut-il fonctionner ainsi ?

La torture n'est pas l'apanage des gouvernements tyranniques ou totalitaires uniquement, l'histoire et la réalité l'ont prouvé. C'est l'apanage de la nature humaine, dans ce qu'elle a de moins réjouissant.
La Nouvelle République est à l'image des mondes occidentaux d'aujourd'hui. Se voulant tout beau et propre sur eux, guidés par la morale et la vertu absolue mais surtout arbitraire. Mais même ces mondes ont leur casseroles, encore aujourd'hui. Avec mon récit en l'occurrence, peut-être s'agit il d'un pénitencier qui agit selon ses propres envies, ou les envies de certains politiciens seulement ? Car on se doute qu'une sénatrice comme Leia n'approuverait pas. Mais est-elle au courant ?

Alors j'ai supposé que ce contexte ferait que ça passerait mieux pour toi, ce qui n'est peut-être pas le cas. Peut-être que lorsque les explications viendront, tu maintiendras ta position, ce qui est légitime, pas de souci là dessus. Cela rejoint ce que j'avais tendance à dire assez souvent, qu'à présent je vais mettre en scène une vision plus en accord avec mes sensibilités, un monde bien plus nuancé, pas manichéen pour un sou, où la ligne entre les gentils et les méchants n'est pas aussi nette qu'on pourrait le penser.
La Nouvelle République qui ne sera pas toute propre va dans ce sens. Même si je ne compte pas en faire un ramassis de salauds de la pire espèce non plus ! Lol c'est plus complexe que cela. Lorsqu'il y aura plus de contexte au sujet de l'Aube Rouge également, cela remettra certaines choses en perspective... Ou pas ! Lol

Encore merci de ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 06 Aoû 2022 - 11:07   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 2 lu !

Un très bon chapitre, que j'ai d'ailleurs préféré au précédent :D

Nous informer du climat politique par les retransmissions était une très bonne idée, oui c'est classique mais ça marche super bien, d'autant plus que tu ne te contentes pas de nous balancer ces infos mais aussi de montrer quel impact elles ont sur Leia, Alana et Chewbacca. D'une certaine façon, ça nous prépare aussi à la scène suivantes et aux sévices que subit Krysta.

Personnellement ça ne m'a pas fait sortir de l'histoire du tout, après tout on sait que même les démocraties, en période de guerre, peuvent employer des moyens très discutables pour trouver des informations... On sait aussi que la nouvelle République est corrompue, c'est un trait qu'on retrouve largement dans le canon (Lien du Sang de Claudia Gray est un must read sur la question :oui: ). Ta description de ce que les geôliers de Krysta lui infligent était très bien dosée, assez de détails pour qu'on comprenne l'horreur de sa situation, mais écrit de son point de vue à elle donc dépourvu de voyeurisme. Et puis les actes en eux-mêmes étaient bien sûr violents mais dans la limite de ce que je peux supporter en tant que lectrice :oops:

Bon pas de Crail ce chapitre, tant pis... :pfff:
D'ailleurs je me disais, ce serait super intéressant que Crail soit embauché par un parti adverse en indépendant OU décide d'enquêter seul sur Krysta, finissant par découvrir et révéler les conditions qui sont les siennes... :think:

Je me doutais que tu nous préparais une scène à coeur ouvert entre Alana et Anakin. Bon, toujours pas fan du fait qu'Anakin soit amoureux de sa cousine, mais tu n'en fait pas non plus des tonnes donc ça va. C'était essentiel pour qu'ils puissent avancer qu'Anakin confie sa rancune et sa colère, donc une scène utile ! Petite remarque sur le style, il y a beaucoup de point de suspensions dans ce passage. Autant, on peut les conserver dans les dialogues pour marquer les moments d'hésitation orale, autant pour tout ce qui est discours indirect et passages introspectifs, je suis de l'avis qu'on peut faire mieux. Ca a tendance à alourdir la lecture et les remplacer force aussi l'auteur à réfléchir en profondeur aux pensées des personnages :)

Voilà, hâte de lire la suite en tout cas ! :oui:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Sam 06 Aoû 2022 - 18:03   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

En effet, passer l'aprèm devant la télé c'est classique, je le reconnais. Je ne m'en suis pas inquiété, parce que ça remplissait tous mes critères. Compte tenu de l'état émotionnel et psychologique, ils ne sont pas au meilleur de leur forme. Anakin, lui, sort pour fuir sa famille, mais Alana se replie sur sa famille, et elle-même un petit peu. Elle ne doit pas sortir des masses, et que faire de ses journées sinon ? Il me fallait un moyen pour mettre un peu de contexte, donc un tel passage remplissait mes critères. Et les passages dans l'esprit des débats me permettent de lâcher des informations sur ce qu'il se passe un peu partout, mais aussi d'à quel point aborder ces sujets peu vite déraper, que les gens sont un peu sur les nerfs dès que l'on touche à certaines questions, ect. Et c'est également de voir ça qui n'arrange pas l'état de nos spectateurs, qui ne parviennent pas vraiment à trouver de l'espoir, mais qui se soutiennent malgré tout.

Des moyens discutables pour soutirer des informations certes, mais à aucun moment il est précisé qu'ils lui posent des questions... Oui pour la torture j'ai bien précisé d'avance (quelqu'un m'avait suggéré de le faire, mais qui donc...? Lol) tout en sachant que ça passerait, car je me suis limité. Dans les détails déjà, mais également dans les protocoles où cela demeure léger, toutes proportions gardées. Sur un autre ton, pour un autre public, je ne me serai pas freiné, et j'aurai inclu des sévices d'ordre sexuel par exemple. Je vais encore me trainer une sale réputation, mais simplement je place les sévices sexuels dans la catégorie au dessus des sévices physiques que j'ai mis en scène. Ils sont à mon sens encore plus âpres, condamnable et traumatisants, donc c'aurait rejoint mon but. Je vois les commentaires arriver sous peu...

Eh bien, c'est un véritable crush que l'on a sur Crail ? A peine est-il absent... Mais c'est plus logique, car c'est un perso secondaire après tout. Pas secondaire comme moins important, mais il n'est pas un protagoniste, même si la suite du récit va lui offrir une belle exposition. Crail, travailler pour quelqu'un d'autre que la Nouvelle République ? Pas vraiment le genre du perso non ? Même mis à pied, il est de base très loyal le bougre.

Rassuré que tu n'ais pas l'impression que j'en fasse de trop sur Anakin/Alana, même si je me demande en quoi je pourrais faire plus sans tomber dans du glauque ! Lol je pense que ça demeura dans cet esprit, sentir que ce désir est toujours présent et pesant, mais ça passe également parce que cela développe quelque chose pour les persos. Plus pour Anakin, mais les deux y trouvent leur compte.
Alors pour les points de suspension, peut-être était-ce davantage ce chapitre qui avait ce souci, enfin j'espère. C'est difficile d'y faire quelque chose pour moi, car j'ai tendance à les utiliser très (trop ?) souvent à l'écrit. Y compris lorsque ce n'est pas nécessaire ! Je pense même que cela peut se voir sur mes messages sur le forum. Je faisais vraiment attention au début, mais plus je suis à l'aise plus je laisse mon naturel s'exprimer. D'ordinaire, j'utilise les points de suspension à chaque fin de phrase sur mon phone, et ce depuis des années. Ne cherche pas à comprendre pourquoi, je n'ai toujours pas la réponse... Et étant donné que cette fois, je pouvais vraiment les utiliser plus pertinemment, vu qu'ils servaient à marquer de l'hésitation, ect, mon cerveau a du s'en donner à cœur joie ! Je verrai ce que je peux faire, même si je ne peux rien promettre...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Sam 06 Aoû 2022 - 19:25   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

Peut-être que c'est l'absence de contexte qui n'aide pas sur le point de la prison. La partie retransmission avait justement pour but d'apporter du contexte, en même temps que de s'attarder sur Alana qui cherche le soutien de sa famille pour se rétablir, contrairement à Anakin où il tend à s'en éloigner le chapitre d'avant, formalisant la distance entre eux.
La partie où Kyrsta se trouve torturée est davantage vécu sous son propre prisme, ce qui explique le manque de contexte, même s'il viendra plus tard. Car qui dit qu'elle se trouve au sein d'un pénitencier classique ? Un tel bâtiment, avec de tels protocoles de traitement des prisonniers, cela soulève évidemment des questions. Comment cela peut-il fonctionner ainsi ?

La torture n'est pas l'apanage des gouvernements tyranniques ou totalitaires uniquement, l'histoire et la réalité l'ont prouvé. C'est l'apanage de la nature humaine, dans ce qu'elle a de moins réjouissant.
La Nouvelle République est à l'image des mondes occidentaux d'aujourd'hui. Se voulant tout beau et propre sur eux, guidés par la morale et la vertu absolue mais surtout arbitraire. Mais même ces mondes ont leur casseroles, encore aujourd'hui. Avec mon récit en l'occurrence, peut-être s'agit il d'un pénitencier qui agit selon ses propres envies, ou les envies de certains politiciens seulement ? Car on se doute qu'une sénatrice comme Leia n'approuverait pas. Mais est-elle au courant ?

Alors j'ai supposé que ce contexte ferait que ça passerait mieux pour toi, ce qui n'est peut-être pas le cas. Peut-être que lorsque les explications viendront, tu maintiendras ta position, ce qui est légitime, pas de souci là dessus. Cela rejoint ce que j'avais tendance à dire assez souvent, qu'à présent je vais mettre en scène une vision plus en accord avec mes sensibilités, un monde bien plus nuancé, pas manichéen pour un sou, où la ligne entre les gentils et les méchants n'est pas aussi nette qu'on pourrait le penser.
La Nouvelle République qui ne sera pas toute propre va dans ce sens. Même si je ne compte pas en faire un ramassis de salauds de la pire espèce non plus ! Lol c'est plus complexe que cela. Lorsqu'il y aura plus de contexte au sujet de l'Aube Rouge également, cela remettra certaines choses en perspective... Ou pas ! Lol



Admettons donc qu'il y ait une section spéciale de la NR qui agisse selon sa propre juridiction...
Mais quand je lis ça : "Elle ne se rappelait plus la dernière fois qu’elle s’était lavée. Sa propre odeur, nauséabonde, mêlée à du sang séché et ses propres déjections, dans lesquelles ses geôliers se plaisaient à parfois la plonger."
Ca me paraît vraiment too much.
Quelle est la motivation de la torture ? Je me refuse à penser que même un groupe parallèle à une institution récente dont les bases reposent quand même sur un minimum de déontologie, fasse ce genre de chose sans une motivation derrière ? Je n'aime pas cette approche des choses.
Il existe un exemple dans Star Trek, la section 31. Si elle a recours à des stratagèmes douteux afin de parvenir à ses fins, je doute qu'elle se livre à de la torture par pur plaisir.
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar L2-D2 » Sam 06 Aoû 2022 - 19:41   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 2 lu !

Un peu comme DarkNeo, la partie torture m'a un peu gêné à la lecture. Non pas les descriptions en elles-mêmes, mais cette idée de la Nouvelle République qui laisse sa prisonnière sans doute la plus importante être ainsi traitée... ah, elle va avoir fière allure lorsque son procès démarrera ! Je suis donc perplexe quant à cette scène, même si je comprends l'idée de montrer que la Nouvelle République devient à son tour décadente. :neutre:

Pour le reste, je suis nettement plus enthousiaste ! Toute la première partie impliquant Leia et Alana, avec les différents extraits de médias, est très réussie, on se l'imagine sans peine à l'écran ! :oui: Et la dernière partie avec Anakin et Alana qui discutent enfin (encore que... je pensais qu'Anakin allait avouer ses sentiments à sa cousine, mais non, pas encore)... avec, peut-être, un certain personnage qui entrerait enfin en scène ! Cette présence qui les met tous deux à ce point en joie, ne serait-ce pas celle de Luke ? :think:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7926
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Loucass824 » Sam 06 Aoû 2022 - 22:10   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

DarkNeo

Ce n'est pas ce que j'ai dit non plus, mais c'est que ce n'est pas évident d'en débattre pour le moment sans rien révéler quoique ce soit en définitive. C'est pour cela que je demeure évasif.
Too much, après c'est selon les sensibilités de chacun, ce qui peut être audible, puisque par définition, la torture est un acte innommable par définition. Donc la faire passer tranquillement auprès de tout type de lecteur, sans que pour l'instant ces mêmes lecteurs prennent conscience du pourquoi du comment, c'est compliqué.
Et ce n'est pas dit que c'est pour le pire plaisir non plus. J'imagine qu'un certain nombre d'exécutant chargés de ce genre de travail puisse prendre du plaisir, simplement parce que pour passer son temps à faire ça, il faut de base avoir des failles psychologiques. Que ce soit par sadisme pur, ou se venger de criminels de la mauvaise façon, ou autre chose encore.
Le contexte sur ce passage viendra, c'est une certitude. Qu'il te convienne ou non, il y aura une certaine justification de tels comportements. En l'occurrence, j'ai préféré m'attarder sur le ressenti de la victime, par son point de vue, et aussi avec l'ensemble de ce que j'abordais dans ces premiers chapitres, c'est à dire les conséquences de l'acte final du tome 1.

J'ai personnellement une très haute tolérance pour ce genre de choses, donc qu'on me dise que c'est trop, je peux l'entendre. Je me demandais initialement surtout si c'était plus à cause du manque de contexte que du traitement en lui même. Ce qui m'intéresse vraiment pour le coup ! Lol car si un propos est traité âprement, mais qu'il puisse paraître légitime aux yeux de certains persos, qu'en sera-t-il pour le lecteur ? Sera-t-il impacté différemment s'il voit que le bourreau a lui aussi ses propres raisons d'agir comme il le fait ?
Je sais que dans mon cas, lorsque je vois un perso commettre des actes apparemment innommables, si j'ai compris le perso, que je comprends son cheminement de pensée qui l'a amené à faire cela, ça peut remettre certaines choses en perspectives. Ça n'excuse pas de tels actes, mais les comprendre fait que ça passe plus facilement avec moi. J'espère que mon raisonnement paraît aussi clair que dans ma tête. J'avais songé à des exemples pour illustrer, Berserk et le perso de Griffith entre autre, mais il fallait connaître l'oeuvre en question donc...

L2-D2

Merci de ton retour, et content que tu ais (partiellement) aimé !

Avoir un problème avec le parti pris est audible, pas de souci là-dessus. Si c'est l'absence de contexte qui ne t'aide pas non plus, c'était voulu comme je l'ai expliqué. Après pour un procès... Comme certains passages du tome 1 l'ont abordé sans entrer dans les détails, la Nouvelle République, même si elle se veut proprette, a une conception particulière de la justice, une certaine géométrie variable. Le passage avec le vétéran marqué allait dans ce sens, qui sera davantage développé dans ce tome. Même l'Empire en déroute, ils ont traqués les reliquats impériaux, sans véritablement chercher à faire des prisonniers, et il n'est même pas précisé qu'il y ait eu un procès.
D'ailleurs, les procès dont les accusés sont membres d'un camp ennemi, dans une guerre donc, ne se font qu'à la fin du conflit. En attendant la défaite de l'une ou l'autre partie, ils demeurent des prisonniers de guerre, et ne sont pas jugés. La plupart des conflits modernes fonctionnent de cette manière. Un procès fait en cours de conflit n'est pas pertinent, car pour juger l'action dans un conflit il faut qu'il soit terminé, pour avoir une vision d'ensemble, posséder le plus de contexte possible, ne pas prendre des décisions manquant de justesse.
Comme mon désir est de m'inspirer des modèles existants, et d'ancrer le plus possible mon récit dans le réel, ce n'est pas spoiler que de dire qu'il ne faut pas trop s'attendre à un procès. Mais voilà que je veux être évasif, je laisse passer des infos tout de même...

Même si mes partis pris plus ancrés posent parfois problème, il est bon de savoir que d'autres choses fonctionnent. Anakin qui révèle ses sentiments à Alana ? Je ne sais pas... Le bougre est embêté avec ce désir depuis des années, mais ne l'a jamais fait, il faudrait alors un catalyseur pour le pousser à basculer dans un raisonnement de ce type. Il faudrait s'imaginer ce qu'impliquerait un tel événement pour lui et pour les autres également ! Sans même compter Alana, que dirait Leia ? Et Luke ?
Peu importe ce que cette situation donnerait, il faudrait composer à vie avec le fait qu'Anakin a un penchant pour sa cousine. Les relations tendent tout juste à se reformer pour le moment, cette bombe à retardement n'explosera pas, pour cette fois en tout cas...

Pour l'arrivée à venir, est ce que ce serait spoiler de confirmer ou non ? Je serai n'empêche très fort de réussir à introduire un autre perso que Luke qui ferait un tel effet... Lol

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 06 Aoû 2022 - 23:08   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Des moyens discutables pour soutirer des informations certes, mais à aucun moment il est précisé qu'ils lui posent des questions...

Mais oui, c'est vrai ça :think: J'espère que ce sera résolu du coup, hehe :sournois:

Loucass824 a écrit:Oui pour la torture j'ai bien précisé d'avance (quelqu'un m'avait suggéré de le faire, mais qui donc...? Lol) tout en sachant que ça passerait, car je me suis limité. Dans les détails déjà, mais également dans les protocoles où cela demeure léger, toutes proportions gardées. Sur un autre ton, pour un autre public, je ne me serai pas freiné, et j'aurai inclu des sévices d'ordre sexuel par exemple. Je vais encore me trainer une sale réputation, mais simplement je place les sévices sexuels dans la catégorie au dessus des sévices physiques que j'ai mis en scène. Ils sont à mon sens encore plus âpres, condamnable et traumatisants, donc c'aurait rejoint mon but. Je vois les commentaires arriver sous peu...

Ah ben tu vois, c'est à ça que servent les avertissements, s'il y a des scènes de violences sexuelles je les passerai, c'est juste trop insupportable à lire pour moi. :(

Loucass824 a écrit:Eh bien, c'est un véritable crush que l'on a sur Crail ? A peine est-il absent... Mais c'est plus logique, car c'est un perso secondaire après tout. Pas secondaire comme moins important, mais il n'est pas un protagoniste, même si la suite du récit va lui offrir une belle exposition. Crail, travailler pour quelqu'un d'autre que la Nouvelle République ? Pas vraiment le genre du perso non ? Même mis à pied, il est de base très loyal le bougre.

Crush je ne sais pas, mais la déchance ou l'évolution morale des personnages loyal bons, ma passion dans la vie :lol:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Dim 07 Aoû 2022 - 0:17   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:
Ce n'est pas ce que j'ai dit non plus, mais c'est que ce n'est pas évident d'en débattre pour le moment sans rien révéler quoique ce soit en définitive. C'est pour cela que je demeure évasif.
Too much, après c'est selon les sensibilités de chacun, ce qui peut être audible, puisque par définition, la torture est un acte innommable par définition. Donc la faire passer tranquillement auprès de tout type de lecteur, sans que pour l'instant ces mêmes lecteurs prennent conscience du pourquoi du comment, c'est compliqué.
Et ce n'est pas dit que c'est pour le pire plaisir non plus. J'imagine qu'un certain nombre d'exécutant chargés de ce genre de travail puisse prendre du plaisir, simplement parce que pour passer son temps à faire ça, il faut de base avoir des failles psychologiques. Que ce soit par sadisme pur, ou se venger de criminels de la mauvaise façon, ou autre chose encore.
Le contexte sur ce passage viendra, c'est une certitude. Qu'il te convienne ou non, il y aura une certaine justification de tels comportements. En l'occurrence, j'ai préféré m'attarder sur le ressenti de la victime, par son point de vue, et aussi avec l'ensemble de ce que j'abordais dans ces premiers chapitres, c'est à dire les conséquences de l'acte final du tome 1.

J'ai personnellement une très haute tolérance pour ce genre de choses, donc qu'on me dise que c'est trop, je peux l'entendre. Je me demandais initialement surtout si c'était plus à cause du manque de contexte que du traitement en lui même. Ce qui m'intéresse vraiment pour le coup ! Lol car si un propos est traité âprement, mais qu'il puisse paraître légitime aux yeux de certains persos, qu'en sera-t-il pour le lecteur ? Sera-t-il impacté différemment s'il voit que le bourreau a lui aussi ses propres raisons d'agir comme il le fait ?
Je sais que dans mon cas, lorsque je vois un perso commettre des actes apparemment innommables, si j'ai compris le perso, que je comprends son cheminement de pensée qui l'a amené à faire cela, ça peut remettre certaines choses en perspectives. Ça n'excuse pas de tels actes, mais les comprendre fait que ça passe plus facilement avec moi. J'espère que mon raisonnement paraît aussi clair que dans ma tête. J'avais songé à des exemples pour illustrer, Berserk et le perso de Griffith entre autre, mais il fallait connaître l'oeuvre en question donc...



Tout ce que j'attends, ce sont les motivations d'un tel comportement en faite. Et pour l'instant, je ne vois pas en quoi ça le justifie vraiment. Mais, je patiente. :)
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Dim 07 Aoû 2022 - 22:18   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Mareva

Je ne connais pas tant que ça mon public en définitive... Si j'avais su que ces deux passages allaient être ceux qui allait faire couler le plus d'encre ! Lol je me demande quel sera le prochain sujet de débat.

Si passage avec violences sexuelles il y avait, ce ne serait pas aussi poussé que ce qu'on a eu ici en terme de violence, je te rassure. De base, la violence dite classique peut être plus aisément visuelle, même en littérature, que la violence sexuelle. En tout cas à mon sens. Le simple fait de commencer à insinuer que tel perso en agresse un autre, et commence à arracher les vêtements de l'autre, je pense que ça suffit pour que n'importe qui comprenne dans quoi on tombe. Ensuite, il ne reste qu'à se focaliser sur ce que traverse le perso émotionnellement, plutôt que l'acte en lui même. Là où je détaille la violence physique, je ne m'attarde pas dessus lors de violences sexuelles.

Donc ce tu voudrais voir Crail comme le Ben de ta fic ? Je ne commenterai donc pas plus...

DarkNeo

Si mes souvenirs sont bons, ce moment viendra au chapitre 6 il me semble. En attendant, ce sujet ne sera pas le principal. Mais peut-être d'autres prendront cette place ! Lol
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Dim 07 Aoû 2022 - 23:17   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Si passage avec violences sexuelles il y avait, ce ne serait pas aussi poussé que ce qu'on a eu ici en terme de violence, je te rassure. De base, la violence dite classique peut être plus aisément visuelle, même en littérature, que la violence sexuelle. En tout cas à mon sens. Le simple fait de commencer à insinuer que tel perso en agresse un autre, et commence à arracher les vêtements de l'autre, je pense que ça suffit pour que n'importe qui comprenne dans quoi on tombe. Ensuite, il ne reste qu'à se focaliser sur ce que traverse le perso émotionnellement, plutôt que l'acte en lui même. Là où je détaille la violence physique, je ne m'attarde pas dessus lors de violences sexuelles.


Hum disons même que si passage il y a, même une simple évocation, je préfère ne pas me l'infliger du tout. :(
Mais c'est une bonne position de ne pas détailler ce genre de scène, c'est tellement casse-gueule pour l'auteur et potentiellement traumatique pour certains lecteurs qu'il vaut mieux avoir cette posture.

Loucass824 a écrit:Donc ce tu voudrais voir Crail comme le Ben de ta fic ? Je ne commenterai donc pas plus...

Aha nan, pas du tout, il n'y a qu'un seul Ben :D Mais au niveau de la courbe d'évolution du personnage, oui, on peut dire que j'ai mes préférences :cute:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Mandoad » Mar 09 Aoû 2022 - 9:47   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Faute de ne pas avoir le temps pour publier ma fic' dans les temps, j'arrive à trouver un moment pour venir lire la tienne, donc: C'est lu !

Tout d'abord, excellente idée que de replacer tout le contexte par le biais d'un reportage et d'un débat télévisé Cela permet de replacer la situation, tout en évitant les longues descriptions parfois un peu trop lourdes. On comprend tout à fait où on en est sans trop en faire. Alors, quand en plus c'est bien exécuté, que demander de plus.
Cependant, j'ai eu une petite interrogation sur:
Loucass824 a écrit:l’unique revendication des membres de l’Aube Rouge était de remettre les pleins pouvoirs directement au peuple, et abroger les décrets en faveur des non-humains.

Les abroger ? Pour une organisation dont le chef (et la fille) est non-humain ? J'avais pas compris les motivations de l'Aube comme cela... Erreur de ta part ou moi qui suis à côté de la plaque, car cela fait partie des manipulations cachées de Maul ?

Ah et:
Loucass824 a écrit:— Merci bien, très chère Liana, commença le dénommé Ferc

Très bon choix de nom :wink:

La scène qui suit entre Leia et Alana est d'ailleurs très bien gérée et très juste dans les relations des personnages. On sent qu'Alana se sent toujours responsable et Leia tente, encore, de recoller les morceaux aussi bien que possible.

Le passage suivant, quand je l'ai lu, je me doutais qu'il allait être pas mal discuté par les camarades honnêtement. J'ai donc lu leurs commentaires avant de faire les miens. Est-ce que le passage m'a choqué ? Non, pas forcément, même si voit la Nouvelle République agir d'une manière aussi répugnante que l'Empire aussi "rapidement" après sa chute et en être déjà à ce point de décadence, m'a un peu surpris. Après, tu veux montrer que le tableau est loin du "Gentils Vs Méchants" c'est donc une bonne direction si c'est l'intention.
Non, l'effet que cela a eu sur moi est que Alana, Anakin, Crail, Leia et Lando (dans une moindre mesure) viennent de violemment plonger dans l'appréciation que j'en avais.
Je m'explique. Ils capturent Kyrsta, la remettent aux autorités, puis... Voilà ? Elle a tué Han, personne ne veut venir lui parler (ne serait-ce que pour la tourmenter, comme pourrait le faire Anakin) ? Alana qui a établi un lien avec elle ne veut pas en savoir plus et n'a plus une pensée pour elle à ce moment ? Ils préfèrent se lamenter et boire des verres dans des bars que de se préoccuper de ce personnage loin d'être anodin à cet instant ? Ou pire, ils sont au courant et cela leur convient ?
Bref, je ne sais pas si c'était le but recherché, mais cette simple réalisation fait que, pour le moment, ces personnages me sont directement moins sympathiques. Pauvre Kyrsta... dont on imagine sans peine ce qui pourra lui arriver par la suite ou lui est arrivé hors-champ. Tu mentionnais ne pas vouloir parler de sévices sexuels, mais j'ai eu l'impression qu'ils étaient déjà arrivés ou allaient arrivés dans ce passage.
Et tu achèves de faire descendre Alana un peu plus, lorsque tu mentionnes que Kyrsta pense à elle. Eh bien, ma grande, désolé mais elle est actuellement trop occupée à pleurer sur son sort pour venir t'avoir en tête. :neutre:

Après, tu vas croire que je n'ai pas aimé ce chapitre, vu le paragraphe, mais je te rassure. Ce n'est pas le cas. Il y a un très beau développement des personnages et tu mets parfaitement leurs sentiments à plat. Cela se ressent particulièrement dans la discussion à coeur ouvert entre Alana et Anakin. Le jeune homme, pourtant toujours assez enfermé, lâche enfin prise et s'ouvre à sa cousine. C'était très bien écrit (même si après le passage sur Kyrsta et ce que j'ai mentionné avant, l'affect était pas mal redescendu les concernant :transpire: )

En résumé, un chapitre qui pose bien le contexte et met les choses à plat entre les personnages. Vivement le suivant et l'arrivée d'un certain Maître Jedi !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1444
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Flocon de Lune » Mar 09 Aoû 2022 - 15:52   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

D'accord, alors pour l'heure je pense qu'il s'agit de mon chapitre préféré d'entre tous.
Certes, la scène de torture était dérangeante, mais elle permet de réaliser que le rôle du monstre n'echoit pas toujours aux mêmes personnes, encore moins celles qui pourtant l'ont été. Kyrsta m'a fait de la peine.
L'exploration des ressentis respectifs d'Alana et Anakin était bien menée, j'ai bien compris les deux et ai beaucoup aimé leur dynamique, le fait qu'Anakin aurait été prêt à s'engager sans hésiter du côté obscur, et qu'Alana, tout en le comprenant, lui jure qu'elle l'en protégera. Je l'apprécie de plus en plus cette petite.
Et pour clore le tout, voilà que Luke semble se manifester! J'ai hâte de lire la suite.
Flocon de Lune
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 108
Enregistré le: 07 Mai 2022
 

Messagepar Loucass824 » Mar 09 Aoû 2022 - 18:28   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de vos retours, et content que vous aimez !

Mandoad

Merci pour le compliment, parce que même si j'étais convaincu du passage "devant le télé" en gros, je n'étais pas certain que ce soit forcément le cas des lecteurs, qui auraient pu se dire "quoi, on suit des persos qui végètent devant le télé ?" Lol

Alors à ce moment de l'histoire, je ne suis plus certain si c'est très clair ou non. Mais les éléments que vous possédez me semblent suffire, donc je vais recontextualiser sans spoiler je pense. L'angle primaire du point de vue des protagonistes était en effet une menace terroriste sous l'angle racial. Mais de ce qu'on a vu de l'Aube Rouge, il semble clair qu'ils aient des motivations plus précises que cela, quelles qu'elles soient. Crail pose justement la question face à Maul à la fin du 1 : pourquoi viser des non-humains alors que vous en êtes vous mêmes, ou quelque chose dans cet esprit. Maul ne répond pas, mais on peut supposer que ce n'est pas trop son but. Ici, il s'agit d'une unité commandée par un autre type, et poursuit les protocoles et les tactiques initiales. Il est normal que la perspective de voir des non-humains qui visent leur propres races laisse perplexe, mais pour une bonne raison. Du contexte viendra plus précisément à ce sujet, mais la question que je me pose est du coup si ce contexte aurait gagné à être intégré plus tôt ou non. A voir...

Cela m'aurait surpris que tu ne le soulèves pas ! Lol ce n'est d'ailleurs pas le seul prénom qui sera presque identique dans mon récit par rapport au tien. Mes oeuvres étant déjà terminée, j'avais repéré la similitude lorsque je lisais tes récits. Je m'étais amusé de la coïncidence, sans pouvoir le révéler. Alors je ne sais pas comment tu choisis tes prénoms, mais je pense que c'est une heureuse coïncidence. De mon côté, lorsque j'avais relancé KoTOR, au moment de créer son perso, on peut choisir un nom généré aléatoirement. C'est de cette manière que j'ai constitué toute une liste, en spamant le bouton aléatoire pour avoir une bonne réserve de noms typés Star Wars.

Le sujet propice aux débats ! Je vois surtout la réaction d'un pro-Kyrsta... Lol ce qui est légitime, pas de problème qu'un lecteur défende son perso. Alors cela rejoint je pense l'absence de contexte, qui est peut-être plus problématique cette fois. Lorsque le groupe est revenu de son opération, il semble clair que cela ne s'est pas bien passé. Ils ont en effet remis Kyrsta aux autorités, qui on le suppose, devaient être au courant avant qu'ils ne reviennent, vu le grabuge qu'il y avait eu chez LandoMilitech. Ce n'est pas précisé pour le lecteur se fasse son propre déroulé des évènements, mais grossièrement c'est cet esprit là. Et c'était annoncé dans le tome 1, qu'à agir comme ils le faisaient, en dehors du sénat, pourrait apporter son lot de problèmes.
Crail, agent de la Nouvelle République, l'a payé assez cher. Les Jedi, qui venaient de s'intégrer à la Division, ont également subit des conséquences, et semblent plus ou moins à l'écart de toutes ces histoires de ce qu'on en sait. Lando, le bougre est en plein procès, et en résidence surveillée. Leia, on ne sait pas, mais elle préfère se focaliser sur sa famille plutôt que de s'occuper de celle qui a tué son mari.
A la fin du tome 1, lorsque Kyrsta tue Han, il est écrit que le lien qu'Alana avait avec elle s'est estompé à ce moment. Bon, je sais à quoi cela ressemble. Ca peut paraître un peu facile de le désactiver ou le réactiver à l'envie, même si c'est plus complexe que cela. Anakin, c'est suggéré au chapitre suivant, que pendant son temps libre il cherche un moyen de s'infiltrer dans le supermax, pénitencier où Kyrsta se trouve. Pour quoi, ça on s'en doute, le bougre a souvent des bonnes idées...

Mais je suis content qu'un lecteur s'inquiète pour Kyrsta au point d'en blâmer les autres persos ! Ça veut dire que chacun a sa sensibilité, et que toutes sont légitimes en définitive ! Kyrsta a fait du mal, mais quand on voit le prix à payer... Pour les sévices sexuels, cela va dans le sens où il n'y a que cette simple phrase qui le suggère. Et c'était davantage un moyen de montrer que le traitement horrible que je décrivais n'était pas le pire en définitive. Dans le récit, je ne me prononcerai pas sur ce qu'elle a subit ensuite, mais je n'avais pas en tête d'abus sexuel. Je soulignais également la lubricité ouvertement affichée de ce gardien qui est loin d'être un charmant personnage.
Et Alana qui en prend pour son grade ! Lol j'aurai peut-être du le préciser, mais à ce moment oui elle est davantage focalisée sur la perte d'Han où elle se sent coupable, et elle ne peut éprouver trop de compassion pour sa meurtrière en quelque sortes. Mais le traitement de Kyrsta par la Nouvelle République est également problématique, comme tu le soulèves ici. Ils subissent l'Aube Rouge, mais préfère placer l'un de ses membres dans un tel endroit ? Pourquoi ne pas la faire parler ? Pourquoi simplement la punir ? Qu'est-ce que cela dit de ce régime ? C'était aussi mon intention que ces interrogations soient soulevées.

Ah pas du tout, j'ai vu que tu as soulevé des interrogations pertinentes à mon sens en tant qu'auteur, si bien que je me suis un peu interrogé sur la dose de contexte incluse pour l'instant à ce stade du récit. Donc je ne le prend pas mal. Et bien souvent, quand des éléments sont relevés avec de bons arguments, difficile d'en vouloir je trouve. Cela pousse bien plus souvent à la réflexion qu'à l'agacement.

Et j'ai surtout bien vu pour quel perso tu roulais... Lol le simple fait que tu me complimentes sur le passage Alana/Anakin, mais que tu ne puisses t'empêcher de mentionner la pauvre twi'lek... Lol c'est un autre point de vue, car en réalité, c'est bien légitime de se dire "non mais oh ils pleurnichent pour Han ok, mais à côté il y a Kyrsta qui vit des choses bien pires encore, et personne n'est là pour elle !" Faire passer ce message est également dans mes intentions. Je suis une nouvelle fois très content de voir que mes lecteurs relèvent chacun des choses différentes, mais en même temps des choses que j'avais envie de transmettre.

Flocon de Lune

Eh bien merci du compliment ! Le sujet de la Nouvelle République est quelque chose qui me tient à cœur. Les questions politiques, économiques, sociales. Les aspects civilisationnels en somme, seront toujours présents au moins en toile de fond, jusqu'à ce qu'ils soient plus présents à certains moments, pour certaines raisons. Si je place des éléments depuis le tome 1, ce n'est pas pour simplement planter un contexte, c'est également car cela servira le propos à un moment où un autre, mais c'est tout ce que je peux en dire pour l'instant...
Bien, Kyrsta continue de susciter de l'empathie, ça c'est important ! Et j'ai toujours un lecteur qui est team Alana, ça fait plaisir également ! Anakin, plus que s'engager vers le côté obscur, pense du côté légitime. Il avait envie, presque besoin d'en finir avec Kyrsta. Et si cela devait arriver, ce n'est pas en l'empêchant cette fois que ça suffira. Mais il l'aime trop pour maintenir ces mots, et se range à l'idéalisme de sa cousine. C'est intéressant, mais montre également un peu en quoi cette relation est un peu toxique pour Anakin, car le bougre passe pas mal de temps à se renier lui et ses idéaux rien que pour elle, sans pour autant en retirer quelque chose de réjouissant.

C'est ce genre de choses que j'entends lorsque je parle de nuance et d'absence de manichéisme. Dans l'esprit, c'est que chaque perso est à la fois victime et responsable de la situation dans laquelle il se trouve. Il dépend au lecteur d'établir un jugement de valeur selon ses propres sensibilités, ce qui donne plusieurs manières d'aborder le récit, plusieurs niveau de lecture, ce genre de choses. Que l'expérience puisse très différente d'un lecteur à l'autre, car c'est avec cette intention que je développe la plupart de mes situations et pivots narratifs.

Pour le prochain chapitre, ça a vraiment intérêt d'être Luke, et de passer un peu de temps avec lui, parce que je vais faire une flopée de déçus ! Lol

Encore merci pour vos retours !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Flocon de Lune » Ven 12 Aoû 2022 - 14:17   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

C'est ça, c'est cette dualité entre le rôle de victime et celui de responsable que je trouve bien retranscrite, conférant toutes leurs nuances aux personnages, et me permettant d'en voir toutes les dimensions, ce qui évite de tomber dans la facilité binaire du bien et du mal ! Par conséquent, bien que j'aie mes préférences en matière de personnalité, il n'y a aucun personnage que je trouve détestable ou bon à exclure purement et simplement, ça me plaît!
Flocon de Lune
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 108
Enregistré le: 07 Mai 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 12 Aoû 2022 - 15:25   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Bonjour à tous ! Flocon de Lune merci pour le compliment, et content que cela fonctionne !
Petit message d'avertissement pour vous dire... Qu'il n'y aura pas d'avertissement ce coup-ci ! Alors qui est donc cette personne en approche ?



Chapitre 3




La navette diplomatique atterrit directement dans la cour du domaine Organa. Peu de temps après la cérémonie en l’hommage de son mari, Leia avait contacté son frère. Elle n’avait pas eu besoin de trouver les mots, car il était déjà au courant, attelé aux préparatifs et aux dispositions à prendre pour que tout se déroule correctement pendant son absence. La navette s’était délicatement posée, pour éviter d’abimer les jardins, même si quelques parterres de fleurs avaient souffert de la descente du vaisseau. C’était un ancien modèle, la version civile d’une frégate d’assaut. L’identité de l’occupant ne laissait aucune place au doute. Alana et Anakin étaient sortis en trombe de la chambre pour aller prévenir Leia et Chewbacca de son arrivée. L’enthousiasme des deux jeunes Jedi, en particulier celui d’Alana, ne laissa guère de doute chez Leia avant même qu’elle ne formule sa pensée. Ils étaient déjà tous dans la cour lorsque la navette finit d’atterrir. La porte d’accès s’ouvrit lentement, et une main gantée se posa sur le bord de l’ouverture pour prendre appui. Un homme légèrement en dessous de la taille moyenne en sorti, des cheveux grisonnants lui tombant sur la nuque. Une barbe dans le même ton arborait un visage marqué par le temps et les épreuves, mais ne laissant paraître aucune diminution ou faiblesse. Il portait la même tenue traditionnelle qu’Anakin, à ceci prêt que la sienne était grise.

Luke Skywalker posa le pied à terre, jeta un coup d’œil autour de lui, et son regard s’arrêta sur sa famille qui l’attendait. Ils commencèrent à se rapprocher les uns des autres, doucement. D’abord hésitants, puis plus déterminés. Sans un mot, Luke s’approcha en premier vers sa sœur, pour la prendre dans ses bras. Leia avait déjà les larmes qui lui montaient aux yeux en constatant l’expression désolée sur le visage de son frère. Il débordait de tant de compassion, et elle s’abandonna volontiers dans ses bras. Elle fit tout de même signe aux autres, pour qu’ils se joignent à cette étreinte. La famille était réunie au sein de cette démonstration d'affection collective, silencieuse, emplie d’une émotion palpable dans l’air. Une fois l’étreinte terminée, personne ne disait mot. Ils s’échangèrent mutuellement de longs regards, comme s’ils ne s’étaient plus vus depuis des siècles. Aucun d’entre eux ne connaissait l’usage approprié, ni même s’il en existait un, pour ce genre de retrouvailles. Ils attendirent que ce soit Luke qui donne le ton, et c’est ce que le maître Jedi finit par faire.
— Entrons, fit-il simplement en plaçant son bras autour de l’épaule de Leia. Nous avons beaucoup à nous dire.


*****


— Je suis désolé, mon ami, fit Luke dans un murmure en regardant la stèle d’Han. J’aurai aimé que les choses se passent autrement.
Il avait émit la requête de se rendre au complet le lendemain au parc Kenobi, au moment où tous s’étaient installés dans le salon. L’annonce avait surpris tout le monde. Pas la requête en elle-même, qui était attendue. Mais la volonté du maître Jedi d’initier le dialogue de cette manière. Cette requête avait été exprimée comme une simple volonté, mais son ton laissait entendre que ce n’était pas négociable. Luke avait besoin d’aller rendre hommage à son beau-frère. Il avait toujours espéré renouer le dialogue avec son meilleur ami un jour. Retrouver son fils aurait peut-être changé les choses, ouvert la voie à un rapprochement, et les deux hommes auraient éventuellement finit par se revoir par la suite. Malgré les différents, le maître Jedi avait conservé un bon espoir de renouer ce lien. Lui et Han avaient traversé nombres d’épreuves dans leur jeunesse. Mais la vie était ainsi faite…

Ils avaient de nouveau été pris au dépourvu lors de la suite de la soirée, car Luke n’était pas très expansif. Tout du moins en ce qui concernait les problèmes récents. Car il prit le temps d’écouter tout le monde, leur demandant des nouvelles depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Tous répondirent sincèrement à ses questions, même s’ils demeurèrent étonnés de parler de choses qui ne semblaient pas prioritaires. Le ton léger de ces retrouvailles était peut-être ce dont tous avaient réellement besoin. Mais cela ne suffisait pas à Anakin. Ce fut lui qui décida de se lancer, et d’aborder le sujet en premier. Il lui avait demandé sans détour ce qu’il comptait faire pour régler les problèmes posés par l’Aube Rouge, en changeant sans transition le sujet de la conversation précédente. Luke n’était pas surpris que ce soit le jeune Jedi qui pose la question en premier, même s’il aurait pensé le voir aborder le sujet bien plus tôt. Il semble se montrer un peu plus patient, avait constaté Luke. La réponse de son maître n’était pas celle qu’Anakin désirait, mais il l’avait acceptée néanmoins. « Nous parlerons de tout cela demain » avait-il dit simplement, avant de changer de sujet. C’était ensuite à son tour de raconter les dernières nouvelles qui se passaient sur New Alderaan.

Il racontait les derniers progrès fait par les novices et les padawans, ainsi que les derniers faits d’armes de Grogu. Ce dernier avait entre autre joué un bien vilain tour au padawan Dane. Alors que celui-ci était parvenu à assimiler la technique de maitrise des animaux sauvages, le facétieux petit alien lui avait réservé un petit tour dont il avait le secret. Il avait lui-même prit le contrôle du petit reptile qu’avait auparavant maitrisé le jeune padawan. Grogu forçait le petit animal à mordiller les chevilles de Dane, qui lui continuait à essayer de donner des ordres à l’animal en question. Tout en ne comprenait pas pourquoi la technique qu’il avait réussit à maitriser ne fonctionnait plus. Luke était intervenu pour mettre fin à la petite farce qui avait bien fait rire le petit alien, et qui démontrait une nouvelle fois l’écart abyssal en ce qui concernait la maitrise de la Force entre les deux élèves. La technique durement apprise du padawan Dane avait été supplantée par le talent brut de Grogu, à qui cette technique n’avait jamais été enseignée. Il l’avait seulement observé, et reproduit la technique. Cela avait amusé tout le monde, sauf Alana qui semblait moins joyeuse. Cela n’échappa pas à son père, car elle était très attachée à Grogu. Le lien qu’elle partageait avec le petit alien la poussait généralement à se préoccuper attentivement à tout ce qui avait attrait à celui-ci. Luke comprit alors que c’était à sa fille qu’il irait parler en premier. Il alla la trouver dans sa chambre, une fois le repas terminé.

— Tu me fais une petite place ? demanda-t-il gentiment en pénétrant dans la pièce.
Alana se décala, assise sur son lit, pour que son père puisse s’assoir. Luke avait décidé de ne pas aborder de sujet trop personnels devant tout le monde, préférant la fin de la soirée pour aller voir sa fille. Il savait que quelque chose n’allait pas, et qu’elle avait quelque chose à lui dire. Mais il savait déjà qu’il était inutile de lui demander quoi. Ou même de lui dire ce qui n’allait pas. C’était certainement une des choses qui montrait à quel point ils se ressemblaient. Elle savait qu’elle allait lui parler lorsqu’il prit place à côté d’elle, et n’avait pas besoin que son père lance la conversation. Luke avait comprit cela, car c’était leur méthode pour aborder les sujets délicats, depuis qu’Alana était adolescente. C’est pour ces raisons qu’il fut surpris qu’elle tarde à amorcer la conversation. Soit elle était terriblement perturbée, ou bien ce qu’elle avait à déclarer le concernait directement. Il décida de prendre la parole après avoir estimé que le silence durait trop longtemps.

— Drôle de retrouvailles, n’est-ce-pas ?
— Pourquoi ne m’as-tu rien dit ? demanda-t-elle presque sèchement.
— A quoi cela aurait-il servi, mon enfant ? répondit-il directement.
Le sujet était déjà lancé. A l’instant où ces mots avaient été prononcés, et que leurs regards s’étaient croisés, ils savaient tous les deux de ce dont il s’agissait.
— J’aurai souhaité savoir papa, avoua Alana en prenant un ton moins hostile. Moi, Ani, tous ces enfants… Vous nous enseignez toutes ces choses, mais vous en oubliez une terriblement importante, que l’on découvre seulement lorsque vous n’êtes plus à nos côtés.
— Ne penses-tu pas que le but soit justement que cette compréhension soit individuelle, et personnelle ? Nous vous préparons du mieux que nous le pouvons, mais certaines choses ne peuvent être découvertes que par toi-même. Ce n’est qu’ainsi que tu parviendras à te forger ta propre opinion.
— D’ordinaire, je pourrais comprendre. Mais ici, je n’arrive pas à saisir l’intérêt, si ce n’est chercher à nous décourager.

Le sujet était planté, et il était manifeste que sa fille souffrait beaucoup de cette situation.
— Je vois. Pourtant, Anakin semble s’en accommoder. Mieux que je ne l’aurai cru, d’ailleurs.
— Pas moi. Papa… Pourquoi nous avoir élevés en nous faisant croire que la galaxie était en paix ?
— Tu sais bien que prévoir l’arrivée d’un telle organisati-
— Ce n’est pas de cela dont je parle ! Avant ça, avant même leur arrivée… Je parle de la paix que tu étais sensé avoir apporté, en mettant fin au règne impérial. Celle qui avait apporté la sérénité dans la galaxie, qui devait résoudre les problèmes, celle avec laquelle on a grandi. Dès que j’ai posé le pied sur cette planète, j’ai bien compris que les choses n’allaient pas. Et j’ai ensuite réalisé à quel point les choses ne sont pas comme on les prétend. Cette paix était illusoire, ce n’est qu’une chimère. Je regrette que tu nous aies envoyés ici.
Ce ne pouvait simplement d’avoir été confrontée à ce monde et cette organisation terroriste qui l’avait amenée à penser ainsi. Elle devait avoir vécu un traumatisme plus personnel, plus profond, débouchant sur une grande désillusion. Il ne l’avait jamais vu ainsi, et il réussit à ne pas fléchir au prix d’un certain effort, pour ne pas être bouleversé par l’état émotionnel de sa fille. Car elle avait besoin d’être convaincue plutôt que simplement rassurée.

— Je comprends. Mais il y a une raison pour laquelle je t’ai envoyée ici avec ton cousin.
— Je sais bien, nous devions représen-
— Non, ça ce sont les termes de votre mission, l’interrompit-il calmement. La raison même, tu la connais. Elle est juste dissimulée par des évènements difficiles et éprouvants. Mais tu possèdes la réponse. Je suis bien conscient de ne pas avoir, à moi seul, apporté la paix. Du moins, pas de la manière dont tout le monde la conçoit.
— C’est… Nous ? devina-t-elle, sans en être convaincue.
Luke sourit en acquiesçant silencieusement.
— Mais c’est trop pour nous, reprit-elle, j-
— Vous n’êtes pas n’importe qui, la devança-t-il de nouveau. Tu n’es pas n’importe qui, dit-il en insistant. Tu seras celle qui poursuivra ce que j’ai commencé. Le chemin vers l’harmonie est long et sinueux. Mais je crois sincèrement que c’est à toi et ton cousin de poser les fondations nécessaires, qui inverseront les tendances néfastes qui se sont propagées ici.

Elle le retrouvait réellement. Ces mots, la manière et le ton avec lesquels il les prononçait, et dont il la regardait. Ces seuls ingrédients suffisaient en temps normal. Mais les choses avaient changées…
— Cette tâche est insurmontable papa, avança-t-elle, résignée. Tu devrais voir à quel point les gens ici sont… Ils sont perdus, ils ne croient plus en rien, ils…
— C’est pour cela que tant qu’ils ne sauront pas faire les bons choix, il faudra que des gens plus sages les guident. C’est notre devoir, et ce jusqu’à ce qu’ils n’aient plus besoin d’être accompagnés.
— Donc notre véritable fonction serait d’être les parents d’enfants ingérables, résuma Alana. Voir irrécupérables…
Mais d’où sort ce cynisme, s’étonna Luke. Il avait visiblement des choses à rattraper concernant la personnalité changeante de sa fille. Il s’était douté, préparé même, que de la voir se confronter à un nouvel environnement la changerait. Mais il n’avait pas escompté ce genre de fluctuation, et surtout pas de manière si rapide.

— Holà, mais est-ce bien ma fille à qui je parle ? fit-il sur un ton moqueur.
Il réussit à lui arracher un sourire. Et c’est à ce moment précis qu’il comprit qu’il avait réussi à la remobiliser. Contempler la lueur du sourire de son enfant lui faisait autant de bien que cela lui indiquait qu’il venait de réussir à dissiper le brouillard qui perturbait la perception de sa fille.
— Crois-moi, tu as ce qu’il faut pour les guider, reprit-il avec un sérieux retrouvé. Il y aura des moments difficiles, certes. Des moments de doutes, comme ceux-ci. Mais à la fin, tu t’en rendras compte toi-même.
Si son père lui disait que les choses allaient s’arranger, et qu’elle serait en mesure d’apporter sa contribution, alors ce serait le cas. Tout simplement parce que cette affirmation venait de lui.
— Oui, je… Tu as sans doute raison.
— Je comprends bien que tu veux être sûre d’avoir fait ce qu’il fallait, mais ne soit pas trop exigeante avec toi-même, lui dit-il en posant sa main sur son épaule. Laisse faire le temps.

La jeune femme gloussa légèrement.
— Te moquerais-tu de moi, jeune Jedi ?
— Tu parles comme elle… Tante Leia, précisa-t-elle après avoir lu l'expression de son père. Elle m’a dit la même chose, il n’y a pas si longtemps.
— Rien d’étonnant, où crois-tu qu’elle l’a appris ?
Alana souriait toujours, mais reprit ensuite un air plus inquiet.
— Qu’y a-t-il ? demanda Luke.
— Il y a une chose que j’aimerais te demander, fit-elle, hésitante. J’ai des difficultés lorsque je médite… Je n’arrive plus à avoir une perception, ou des sensations, aussi nette qu’auparavant, et ce depuis que je me suis faite enlevée. J’ai l’impression que ce serait peut-être lié à ce qu’ils m’ont fait, je n’en sais rien…
— Je ne pense pas que ce soit cela, fit-il avec certitude, avant voir le regard interrogatif de sa fille. J’ai moi-même éprouvé certaines difficultés ces derniers jours, avoua-t-il. En particulier aujourd’hui, depuis que je suis arrivé. Une étrange sensation.

— Si cela n’a rien à voir avec ce qu’il m’est arrivé, alors…
— C’est l’œuvre du côté obscur. Depuis que Maul s’est révélé au grand jour, un voile plus épais perturbe notre perception.
— Il est donc si puissant ? fit-elle, une légère crainte apparaissant en voyant l’expression sur le visage de son père.
Le maître Jedi en était effectivement préoccupé.
— Il ne s’agit pas que lui. Il y a ses disciples, et également les conséquences de ses exactions. Il a profité du climat pour le moins difficile sur cette planète, et à davantage creusé les dissensions qui existaient déjà. Toutes ces choses perturbent notre vision à travers la Force.
— S’il s’est révélé maintenant et ne se cache plus, cela veut dire qu’il compte passer à l’offensive, devina Alana.
— Pas nécessairement, objecta Luke. Je pense qu’il sait se montrer patient. Ce voile sert à dissimuler ses intentions. La Force ne nous sera d’aucun secours pour détecter, ou localiser des indices sur l’Aube Rouge, révéla-t-il, avant d’arborer un air plus convaincu. Mais je suis persuadé que nous trouverons un moyen.
Alana avait une confiance aveugle en son père. Il pouvait la rassurer et la convaincre d’à peu près n’importe quoi s’il le désirait.
— Je te crois, papa.


*****


La nuit suivante fut bien plus reposante pour Alana. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas aussi bien dormi, si bien qu’elle finit par faire la grasse matinée. Luke était levé depuis un moment, et était à présent en quête d’Anakin. La demeure Organa comptait assez de pièces pour qu’on puisse s’y perdre aisément. Par ailleurs, il n’y avait pas vécu suffisamment longtemps pour bien s’y repérer. Il s’était dit qu’il serait plus facile pour lui d’aller demander des indications à sa sœur. Une fois que Leia lui avait indiqué la position de son neveu, Luke s’était mis en route. Il avait tout de même cherché pendant un moment. Il possédait un moyen d’aller beaucoup plus vite, mais il n’aimait pas recourir à la Force pour des raisons aussi triviales. Cela rejoignait sa volonté de rester connecté à la vision du monde que pouvaient avoir les personnes qui n’étaient pas sensibles à la Force. Une fois arrivé à destination, il toqua à la porte.

— C’est ouvert, fit la voix d’Anakin de l’autre côté.
Luke entra, et il fut envahi par un sentiment pour le moins familier et nostalgique à la vue de la pièce. Il avait passé la majeure partie de son enfance et de son adolescence dans un endroit de ce genre. A la différence que son atelier sur Tatooine n’était pas aussi perfectionné. Il sourit en voyant Anakin en train d’assembler un droïde. Il ne pouvait s’empêcher de songer à lui-même, plus jeune. Mais surtout à quel point la filiation génétique se manifestait. Comme lui-même, et son père avant lui, les Skywalkers semblaient particulièrement doués dans les domaines liés à la mécanique et la robotique. Anakin sentait le regard insistant de son oncle par-dessus son épaule.
— Qu’y-a-t-il, commença le jeune homme, déjà agacé visiblement. Je fais encore quelque chose de travers ?
— Pas du tout, je repensais à de vieux souvenirs. Réminiscences d’une époque plus innocente, j’imagine.
— De quoi veux-tu parler, mon oncle ?

Une autre évidence était qu’Anakin était bien différent d’Alana, surtout lorsqu’il fallait aborder certains sujets délicats. Il était direct, en particulier avec les figures d’autorité. Luke songea de nouveau à leurs nombreux échanges qui s’étaient souvent achevés par des périodes d’éloignement l’un de l’autre. Luke avait trop souvent laissé de l’espace au jeune homme. Cela n’avait que peu d’impact, mais sur l’instant, c’était souvent la seule solution viable.
— Tu n’aurais pas une petite idée ?
— Si, mais je ne voudrais surtout pas te priver du précieux plaisir que te procurent tes monologues. Tu sais, ceux qui montrent que tu savais ce que j’allais dire, à quel moment…
La conversation ne commençait pas de façon idéale. Luke ne releva pas la pique lancée par le jeune homme. Comprenant qu’Anakin cherchait délibérément à le vexer, évitant ainsi d’aborder le vrai sujet, le maître Jedi ne comptait pas lui offrir ce plaisir.

— Pourrais-tu arrêter ce à quoi tu t’affaires, s’il te plait ? Bien, fit-il après que le jeune Jedi se contente de se tenir debout face à lui. Ne partons pas sur de mauvaises bases. J’aimerais que tu m’énonces toi-même les griefs que tu as envers moi. Je ne t’interromprai pas.
— Je n’ai rien de particulier à te reprocher, répondit-il d’un ton égal. Pas plus que d’habitude en tout cas…
— En es-tu sûr ?
— Tu sais, je ne suis pas comme Alana. Tu ne lis pas en moi aussi bien que tu le penses.
— Je ne prétends pas le contraire. Alors je te propose ceci : j’aimerais que tu me fasses part de ce qu’il ne va pas en ce moment.
— Tu penses nécessaire de devoir prendre une place de père, maintenant que le mien n’est plus ? Ca ne t’a pas suffit de me m’emmener contre son gré ?
Luke marchait manifestement sur des œufs. Relever le fait qu’Anakin avait effectivement quelque chose à lui reprocher aurait été une erreur tactique, et fatale de surcroit. Faute de réussir à accrocher l’intérêt du jeune homme, il préféra se lancer dans son fameux monologue.

— Je ne prétends pas comprendre ce que cela t’a fait, de subir ces épreuves dernièrement. Mais j’ai déjà eu à faire à des gens comme toi, Anakin. Tu dois savoir que la haine de soi ne fonctionne que jusqu’à un certain point. Peut-être arrives-tu à la canaliser, la reporter sur quelque chose. Sur les autres peut-être. Mais cela demeure un modèle statique. C’est un lent et douloureux chemin vers le désespoir qui t’attends si tu persistes sur cette voie.
— Tiens donc, pas du tout ce à quoi je m’attendais, ironisa Anakin.
— Peut-être ne veux-tu même plus que les choses s’améliorent, poursuivit-il sans tenir compte de la pique lancée. Car ainsi, tu n’aurais plus rien sur quoi extérioriser ta peine. Et l’absence d’exutoire extérieur t’obligerait à faire face à ce qui réside en toi.
— Et qu’est ce qui réside en moi ?
— Concrètement, je l’ignore. Mais je peux tout de même m’hasarder à deviner. Une relation difficile avec ton père. Relation que tu as réussi à retrouver, pour qu’elle te soit ensuite brutalement arrachée. Vouloir faire payer la personne responsable, pour de mauvaises raisons. Un sentiment de trahison au moment où ce choix t’a été enlevé.

Le fait qu’Anakin ne disait mot était un pas dans la bonne direction.
— Tu dois comprendre que, tôt ou tard, tu devras accepter qu’il est impossible de retourner dans le passé. Que ce soit pour y faire face ou pour le modifier. Il faut que tu laisses cela derrière toi.
La fille tient bien du père, songea Anakin. Mais le jeune Jedi ne pouvait se montrer aussi conciliant qu’avec Alana. Sans ce désir constant, ces leçons de morale étaient plus agaçantes qu’autre chose.
— Evidemment, reprit-il, toujours avec cette même attitude de défi dans la voix. Parce que c’est ce que font les bons Jedi j’imagine ?
— Pour ma dernière phrase, ce choix repose sur toi, et toi seul uniquement.
— C’est tout vu dans ce cas, affirma-t-il avec fermeté.
— Ah oui ? Pourtant, je te connais un petit peu, malgré tout. Je sais que ta mère compte toujours beaucoup pour toi. Je sais que tu t’es lié d’amitié avec quelqu’un d’extérieur de ta famille, et que tu arrives à te livrer. Je sais que tu as essayé de faire part de tes difficultés à ma fille, et qu’elle aussi compte beaucoup pour toi.

Avoir renoué avec Alana lui avait fait du bien. Et fort heureusement, cela s’était produit avant le retour de son oncle. Car à l’instant, Luke ne jouait plus selon les règles. Cette manière de le prendre par les sentiments pour prendre le dessus dans le débat exaspérait Anakin au plus haut point. Mais l’échange concluant avec sa cousine le poussa à prendre sur lui avec davantage d’aisance. Du moins pour l’instant.
— Evidemment… Qu’a-t-elle dit exactement ?
— Elle ne m’a rien dit, admit sincèrement Luke. Je lui ai parlé, et j’ai simplement fait le rapprochement, que tu viens de confirmer. Malgré ce masque que tu sembles vouloir afficher, il te reste des possibilités de sortir la tête de l’eau, tu ne penses pas ?
— Ce n’était pas ma volonté… Je ne cherchais pas à sortir la tête de l’eau.
— Vraiment ?
— Oui ! cria-t-il d’une voix forte.

Le silence régnait pour la première fois dans l’atelier, l’écho de la voix d’Anakin se répercutant sur certaines pièces métalliques. Luke comprit qu’il avait manifestement précipité les choses avec lui. Il était conscient qu’il devait se montrer plus patient avec son neveu.
— Alors, il semblerait que je perde mon temps ici, à parler avec quelqu’un dans ton cas…
— Oui, il semblerait. Tu refermeras la porte en sortant.
Luke n’insista pas, et sortit de l’atelier. Il n’était pas particulièrement déçu de son entretien avec son élève. Car il savait que les choses n’allaient pas se régler suite à une simple discussion. Il avait semé des graines. Il fallait maintenant attendre et voir si la récolte se montrerait généreuse.
Anakin, de son côté, tentait de se remettre au travail sur la conception de ce nouveau droïde. Mais rien à faire, il n’arrivait pas à se focaliser sur ses gestes. Les paroles de son oncle résonnaient encore dans sa tête, et le jeune homme essayait toujours de les analyser. Il devait l’avouer, tout ceci l’avait plus touché qu’il ne l’admettait. Son oncle avait dressé un tableau assez proche de la réalité, et surtout apporté l’angle de réflexion à adopter pour se défaire de ce schéma néfaste. Le simple fait d’avoir les solutions qui lui soient suggérées l’agaçait. Et donnait davantage de portée aux paroles de Luke. Peut-être n’avait-il en effet pas envie que les choses aillent mieux. Qu’il se complaisait dans son malheur, car il avait au moins un point à blâmer comme ligne de mire.

Mais évidemment que c’était le cas ! L’assassin de son père était en vie, et ses associés occupés à semer le chaos et la désolation dans chaque monde sur lequel ils débarquaient ! Comment ne pas éprouver de rancœur à leur égard ? Ils ne méritaient pas qu’on leur accorde autre chose. Ils devaient payer. Il s’arrêta, et finit par jeter ses outils qui atterrirent dans un coin de la pièce. Il se laissa doucement glisser contre le mur, pour finir assis par terre. Beaucoup de choses se bousculaient à présent dans sa tête. Il était dans l’erreur, encore. Il devait se modérer, car son attitude ne mènerait à rien. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Même lorsqu’il prenait conscience de ses problèmes, il n’arrivait pas à appliquer les solutions qui se trouvaient sous ses yeux. Il ne possédait pas ce qu’il fallait pour résoudre ses problèmes, et cela le perturbait d’autant plus…


*****


— Oncle Luke, je peux te parler un instant ?
Le maître Jedi tardait à répondre. Il avait toujours à l’esprit la sensation qu’il avait ressenti à son arrivée devant la stèle d’Han. Il avait perçu un écho, la présence d’une femme, une twi’lek à la peau rouge. Il pouvait ressentir les émotions qui habitaient cette femme. Il avait du mal à s’enlever cette image de son esprit. Les émotions en question n’étaient pas le plus surprenant, encore qu’elles indiquaient un impact profond qui ne serait pas à négliger. Le plus troublant était que tout cela soit à ce point perceptible, presque palpable. De telles vagues qui persistent, à toujours onduler dans la Force, était un phénomène pour le moins inhabituel. Luke comprit qu’il allait falloir se pencher sur ce phénomène.
— Mon oncle ? répéta Anakin.
— Oui, bien sûr, répondit le maître Jedi encore légèrement troublé.

Anakin ne releva pas, pensant que sa distraction était la conséquence de leur présence ici. Le savoir perturbé par ce moment de recueillement rassurait Anakin, de voir son oncle comme doté de sentiments et d’émotions plus ordinaires.
— J’ai repensé à notre dernière conversation, commença le jeune homme, hésitant. Je n’aurais pas du me comporter de cette façon, et te manquer de respect. Je pense que tu avais sans doute raison… C’est qu’il est difficile pour moi d’accepter que… Enfin, je voulais m’excuser, parce qu-
— Excuses acceptées, coupa Luke.
La manière dont il l’avait interrompu, et l’expression qu’il lui adressait le laissait perplexe.
— Mais je n’ai pas fini d-
— Tu n’en a pas besoin, ajouta le maître Jedi avec un sourire. N’en parlons plus, c’est oublié.

Luke savait ce qu’Anakin voulait ajouter. Mais il ne souhaitait pas que le jeune homme se confonde en excuses, ou en ressassant les erreurs qu’il avait faites. Il ne souhaitait pas le plonger dans une spirale d’auto-flagellation, le pousser à remettre en cause la moindre de ses décisions. Cela n’allait pas lui être d’un grand secours. Sans compter que c’était certainement ce qu’il avait déjà fait en repensant à leur dernière conversation. Le maître Jedi estimait que sa prise de conscience seule suffisait, et qu’il allait garder cela en tête à l’avenir.
— Merci, mon oncle.
— Je n’ai fait que te proposer une leçon, résuma-t-il. Le mérite de l’avoir écoutée te revient, de même pour avoir agit d’une manière honorable comme tu viens de le faire. J’aimerai également profiter que tu sois venu me voir pour te demander une chose.
— Quoi donc ?
— J’ai discuté avec Alana, et elle m’a parlé d’une… manifestation de la Force en particulier, lorsque tu as assisté au décès de ton père.

Anakin baissa les yeux quand il comprit à quoi Luke faisait allusion. Lui-même avait essayé de mettre cet évènement de côté, car il avait bien trop de choses dont il devait se préoccuper. Mais l’aborder ici même, face à son maître, signifiait quelque chose de plus.
— Je me doutais que nous en viendrions là, avoua le jeune homme. Je crois que je ne voulais pas en parler. Je craignais ta réaction, car je sais ce que ça signifie…
— Et qu’est-ce que cela signifie donc, selon toi ?
— L’affiliation au côté obscur…
Luke sourit. Le jeune homme était trop absorbé par ses propres problèmes pour se rappeler la façon de fonctionner de son oncle. Il avait souvent insisté sur le fait qu’il n’existait pas réellement de pouvoirs liés exclusivement à certains côtés de la Force.
— Je voudrais simplement savoir comment cela t’es venu. Les détails liés à cette apparition, tes sensations, ce genre de détails.

— Eh bien, c’est venu tout seul, je dirais, commença Anakin. Quand j’ai vu mon père, quand… Une vague déferlante s’est emparée de moi. C’est difficile à expliquer. La Force s’est comme propagée dans tout mon être. Ca devenait gênant, douloureux sur le plan physique, expliquait le jeune Jedi, tandis que Luke était absorbé par le récit de son ancien élève. D’instinct, sans réfléchir, j’ai évacué cette onde de puissance, qui s’est matérialisée de la manière dont tu sais. La sensation de puissance était… incroyable. J’étais effrayé, au début. Ensuite, malgré la douleur et le chagrin, je me sentais… Exalté.
— Intéressant… Et as-tu essayé de recourir à ce pouvoir une nouvelle fois ?
— Oui, admit-il sans détour. Juste pour voir, par curiosité. Mais impossible de faire jaillir la moindre étincelle. Comment expliquer tout ça ?
— C’est très simple, débuta le maître Jedi. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure.
— Mais, je croyais que le pouvoir du côté obscur éta-
— Cette technique n’est pas l’apanage du côté obscur. Certains serviteurs du côté lumineux l’ont à leur tour maîtrisé, jadis. Il semble que seule une émotion très forte soit en mesure de la déclencher. Je ne t’interdirais pas d’y avoir recours, tant que tu arrives à la garder sous contrôle. Je pourrais également te donner des conseils, pour que tu ne te laisse pas dépasser, et canalise cet afflux soudain. Si tu es d’accord.

Le jeune Jedi fut rassuré. Il s’était attendu à bien pire que cela. En premier lieu, d’être jugé pour avoir eut recours à une telle technique. Puis il s’était souvenu que son oncle n’était pas du genre à juger promptement. Il craignait ensuite se voir interdire l’utilisation d’une telle technique, et qu’il garde un œil sur lui. Non pas qu’Anakin souhaitait y avoir recours, simplement qu’il ne maitrisait pas le processus. Mais une fois encore, il fut rassuré. Pour exprimer sa gratitude, il souhaitait manifester un geste sincère envers son oncle. Mais il n’avait aucune idée de comment procéder. Le jeune homme hésitait. Il n’avait jamais été très proche de son oncle, depuis son entrée dans l’adolescence. Il pensa à offrir sa main pour une poignée franche, et il changea maladroitement au dernier moment pour à la place esquisser une révérence approximative.
— Qu’essayes-tu de faire ? ironisa Luke. Oublie ça, et viens par ici.

Les deux hommes se rejoignirent pour une étreinte courte mais puissante. Ils se tournèrent ensuite vers la stèle.
— Ton père serait fier, reprit Luke, avant d’ajouter, cette fois-ci en le regardant droit dans les yeux. Moi aussi, je suis fier de toi.
Et le maître Jedi alla retrouver les autres qui avaient commencé à avancer. Anakin demeura encore quelques secondes, seul. Une pointe de regret naquit, une part de lui souhaitant terriblement que son père soit toujours en vie, pour une autre raison cette fois. Qu’Han soit présent, ici même, pour le jour où Luke serait venu rendre visite à ses deux chevaliers Jedi en mission. Mais il ne s’attarda pas plus longtemps sur ses regrets. A l’instant, les récents échanges, aussi bien avec la fille que le père, lui confièrent ce qui lui manquait pour tenter d’avancer. Il en fut heureux, reconnaissant. Il s’attarda une dernière fois sur les stèles de son père et de son frère avant de rejoindre les autres.
Modifié en dernier par Loucass824 le Sam 13 Aoû 2022 - 20:24, modifié 1 fois.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Sam 13 Aoû 2022 - 13:09   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Rien de particulier à dire sur ce chapitre. Bien écrit. :)
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Messagepar Loucass824 » Sam 13 Aoû 2022 - 15:30   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci de ton retour, et content que ça te plaise !

Vraiment, pas de sujet propice au débat cette fois ? Lol j'en serai presque prit au dépourvu...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 13 Aoû 2022 - 16:29   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Chapitre 3 lu !

Contente que tu aies consacré tout un chapitre aux retrouvailles avec Luke et au développement des émotions d'Anakin et d'Alana face à lui, certes l'intrigue n'avance pas pour ce chapitre mais sont sent que les précédents que tu établis seront nécessaires pour la suite ! Et je ne vais pas cracher sur ce genre de passages, au contraire, je les trouve essentiels et pertinents :D La relation entre Anakin et Luke est cohérente avec ce que tu nous avais révélé de leur passé, dont les tensions avec Han, et c'est très cohérent. Quant à Alana, leurs rapports semble à la fois plus évidents mais aussi complexes ? J'ai eu l'impression de distinguer les prémisses d'une rancœur chez ton personnage féminin, voir d'une rebéllion contre son père et ce qu'il représente, ce qui me semblerait être une piste très intéressante que j'adorerai voir se confirmer !

Donc en bref, un bon chapitre qui pose de bonnes bases pour la suite ! :cute:

Au niveau du style / orthographe, j'ai trouvé cela peut-être un plus lourd que d'ordinaire et ai noté quelques coquilles que je te mets ci-dessous, j'espère que ça ne te gêne pas :oops:

Spoiler: Afficher
Avec suggestions de correction ;

" avaient subit la descente du vaisseau" - avaient souffert de ? La formulation me semblait étrange.

"Alana et Anakin était sorti" - étaient sortis

"...étreinte collective. La famille était réunie au sein de cette étreinte collective" - répétition, un peu gênant dans deux phrases aussi proches.

"le jeune Jedi qui posa" - subjonctif donc soit "eut posé" soit "pose", au présent c'est admis :)

"maitriser la technique de maitrise " - répétition et proximité

"le facétieux petit alien lui avait réservé un petit tout dont il avait le secret" - tour ?

"celle avec laquelle on a grandit" - grandi

"que tu nous aies envoyé ici." - envoyés

"et qu’elle serait en mesure d’apporter sa contribution, alors ce sera le cas" - serait, au passé le futur devient du conditionnel

"où crois-tu qu’elle l’a apprit ?" - appris

"Je ne t’interromprais pas." - interromprai

"Ca ne t’a-t-il pas suffit " - un peu étrange, "Cela" ou "ça ne t'a pas suffit"

"Je ne prétends pas comprendre ce que cela t’as fait" - t'a fait

"...le poussa à prendre sur lui avec davantage d’aisance" - d'avantage


Hâte de lire la suite et de voir comment Luke va bouleverser le statuts quo :D
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 351
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Sam 13 Aoû 2022 - 19:56   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Merci pour ton retour, et content que tu aimes !

C'est le nouveau découpage de chapitre qui fait qu'il n'y a que du contenu sur Luke, mais ça me paraissait nécessaire de revenir sur les situations des deux premiers chapitres, avec la différence que Luke semble faire. En plus que le côté de poser concrètement les relations avec ses élèves, il s'agissait de montrer à quel point le statut de Luke n'est pas usurpé. Son arrivée et quelques moments passés avec ses élèves dépressifs suffisent à amener le début d'une remobilisation.
Étant donné que Luke était absent de mon tome 1, il fallait bien lui laisser un peu de place, et montrer en quoi il est un leader inspirant, tout en apportant quelques clés de compréhension sur sa pédagogie.

Il apporte autant à ses deux élèves, avec Anakin qui n'est pas bien commode, mais les deux parviennent à s'entendre, preuve que même s'il est pas bien doué, Anakin est capable d'entendre raison. Il ne rejoint pas totalement les principes de son oncle, mais le respecte malgré tout.
Et Alana... Diable, faudrait-il qu'elle devienne une ado rebelle pour que cela soit intéressant ?! Lol il s'agit plus manifestement des prémices de son évolution, déjà moins d'une fronde concrète. En l'occurrence, elle vient déjà de faire part à son père qu'elle lui en a voulu ces derniers mois, pour la désillusion qu'elle a expérimenté en faisant face aux réalités du monde. Mais la manière dont l'échange se termine montre davantage qu'elle tend à se ranger derrière l'avis et les paroles de son père.
Le tome 1 a montré en quoi elle tendait à être une extension de la vision du monde de son père, pour le meilleur comme pour le pire, que ce soit sain ou non. Elle a beau expérimenter des désillusions et des moments difficiles à cause de ces croyances, même jusqu'à émettre des reproches, elle finit par se ranger derrière lui dans les grandes lignes. Même si elle tend à évoluer, agir selon le souhait de son père semble être très ancré en elle. Difficile de se débarrasser de l'attente de ses parents pour résumer. Elle perpétue la vision du monde héritée de Luke, mais a plus conscience des réalités et des enjeux du monde dans lequel elle vit à cause des évènements du tome 1. C'est en tout cas dans ce sens que je voulais que ce chapitre aille.

Ah mince, si jamais tu pourrais expliciter en quoi le style t'a paru plus lourd ? Parce que je sais que j'ai rajouté pas mal de lignes en définitive, donc est-ce que c'est trop ? Ou bien cela tranche trop par rapport au tome 1, où ce n'était pas encore le cas, et donc c'est le décalage qui choque un peu plus ? Étant donné que j'ai fonctionné de même avec le reste du récit, ça m'aiderai à m'en rendre compte, ou alors à voir s'il s'agissait seulement de ce chapitre-ci.

Pour les fautes, libre à toi si ça ne te pèse pas, mais si tu fais ça à chaque chapitre, ça va te prendre du temps en plus ! Lol il y a pas mal d'étourderies classiques, car même en relecture j'ai du mal à ne pas me focaliser sur la narration. D'autres car je fais des petites corrections de dernières minutes, ce qui explique souvent les répétitions (les bonnes idées...). Les temps qui sont parfois mal choisis car certaines parties sont telles quelles de l'année passée, et quand je corrige aujourd'hui j'ai changé quelques réflexes, donc c'est un mix disons... particulier, si bien que je m'embrouille tout seul. Le correcteur de mon phone qui n'est parfois pas au top, qui me corrige des mots déjà bien orthographiés. Les accents ou autre sur les majuscules qui ne se mettent pas sur Word...
Bref, je vais me pencher sur tout ça ! Par contre pour la dernière tu es sûre de toi ? Je me suis toujours dit que "davantage" serait comme dire "plus", donc en l'occurrence j'ai l'impression d'avoir bon.

Pour le prochain coup, on ira faire un petit tour du côté de l'Aube Rouge, voir ce qu'ils trament les bougres...

Encore merci pour ton retour !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.

Déçus de la postlogie ? Venez jeter un œil !
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 533
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar DarkNeo » Sam 13 Aoû 2022 - 19:59   Sujet: Re: Épisode 8, Quelque chose s'achève

Loucass824 a écrit:Merci de ton retour, et content que ça te plaise !

Vraiment, pas de sujet propice au débat cette fois ? Lol j'en serai presque prit au dépourvu...

Encore merci pour ton retour !


Je n'ai vraiment rien qui me pose problème. :)
Bon, Luke qui fait la leçon, ça peut paraître un peu agaçant mais c'est un jedi après tout. :D
Sauce haricots verts !
DarkNeo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17047
Enregistré le: 22 Mar 2003
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations