[Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 18 Jan 2016 - 22:28   Sujet: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku



Image

Dans Star Wars - Épisode VII : Le Réveil de la Force, nous découvrons la planète Jakku, ses dunes s'étendant à l'horizon, sa « faune » locale plutôt agressive... Et son Cimetière de Vaisseaux que les pilleurs d'épaves tels que Rey s'acharnent à démanteler.

Le combat à l'origine de cette désolation est un moment décisif de l'univers Star Wars ; c'est le chapitre final de la Guerre Civile, celui qui ouvre sur la Concordance Galactique et provoque en réaction la naissance du Premier Ordre. Déjà évoqué dans Étoiles Perdues et Aftermath, jouable dans Star Wars : Battlefront, il prend ici une nouvelle dimension. Quels étaient les pensées des soldats des deux camps, un an après Endor ? Comment ont-ils vécu l'affrontement ? Quel spectacle incroyable et terrifiant les habitants ont-ils vus ? Quels évènements ont causé ou ont été causés par la bataille ? Qu'ont pensé les habitants de la Galaxie en apprenant la victoire de la Nouvelle République et la défaite de l'Empire ?

Ce sont autant de questions auxquelles vous pouvez répondre ! Prenez votre plume ou votre clavier, installez-vous dans votre fauteuil... Et laissez-vous entraîner vers ce désert ensoleillé !
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Shess'caro'csapla » Mar 19 Jan 2016 - 0:26   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

C'est très très ciblé comme sujet ça x)
Staffeur Encyclopédie. Responsable Univers Legends.
Shess'caro'csapla
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8520
Enregistré le: 14 Juin 2012
 

Messagepar master polo » Mar 19 Jan 2016 - 0:33   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Vraiment sympa comme idée ! C'est ciblé mais ça laisse quand même beaucoup de liberté (rien que les exemples donnés), et ça promet un tout bien sympa avec une bonne cohérence générale :D
master polo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 09 Jan 2014
Localisation: Bespin
 

Messagepar Dark vador40 » Mar 19 Jan 2016 - 7:39   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

J'adore le thème :love: on va pouvoir se donner a fond
"Tu peux le faire Arty, réveille l'instinct de chasseur en toi"
Dark vador40 RP:2017
Dark vador40
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1921
Enregistré le: 14 Mai 2015
Localisation: Seul dans la mer des dunes, probablement en train de contempler le paysage...
 

Messagepar L2-D2 » Mar 19 Jan 2016 - 11:07   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Voilà qui me plait ! J'ai donc 6 mois pour lire le déjà sorti Etoiles perdues et le futur Riposte pour pouvoir être à jour dans les infos avant de me lancer ! :oui:

Remarquez, sinon, l'encyclo SWU peut déjà vous donner des informations utiles : la fiche sur Jakku et celle sur le Cimetière de Vaisseaux qui s'y trouve !
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 19 Jan 2016 - 11:41   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Shess'caro'csapla a écrit:C'est très très ciblé comme sujet ça x)


C'est totalement assumé. Les quatre premiers recueils, qui avaient eux aussi des sujets très ciblés, sont ceux qui ont le mieux marché. :wink:

master polo a écrit:Vraiment sympa comme idée ! C'est ciblé mais ça laisse quand même beaucoup de liberté (rien que les exemples donnés), et ça promet un tout bien sympa avec une bonne cohérence générale :D


Effectivement, ce sera plus cohérent que les deux derniers recueils ! :oui:

Dark vador40 a écrit:J'adore le thème :love: on va pouvoir se donner a fond


:jap:

L2-D2 a écrit:Voilà qui me plait ! J'ai donc 6 mois pour lire le déjà sorti Etoiles perdues et le futur Riposte pour pouvoir être à jour dans les infos avant de me lancer ! :oui:

Remarquez, sinon, l'encyclo SWU peut déjà vous donner des informations utiles : la fiche sur Jakku et celle sur le Cimetière de Vaisseaux qui s'y trouve !


Exact pour l'encyclo ! :D

Et pour les bouquins, le premier est vraiment excellent. :jap:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Mandoad » Mar 19 Jan 2016 - 23:24   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Je dois dire que ça intéresse pas mal. En revanche, le format nouvelle c'est court, très court pour mettre en forme toutes les idées qui me viennent à l'esprit. Je m'en vais potasser le sujet tel L2-D2 afin d'en éliminer les plus redondantes et basiques et fournir quelque chose d'epique d'ici six mois :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 68
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 20 Jan 2016 - 17:21   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Rien ne t'empêche de faire plusieurs nouvelles si tu le souhaites. ;)
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Darth Eluar » Mer 20 Jan 2016 - 23:30   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Mmm... Ça m'intéresse, ça et le recueil spécial. Mais c'est clair que tout le défi va être de faire des histoires courtes. Bon je vais lire Aftermath et Etoiles perdues et je vais voir si j'ai des bonnes idées. Pour le "et si" j'en ai beaucoup trop va falloir que je me restreigne...
"Au vu du résultat du vote, tout le monde était enthousiasmé par cette généreuse proposition. Ceux qui ne l'étaient pas n'avaient d'ailleurs pas été invités à voter." Tobie Lolness, T. De Fombelle.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Darth Eluar
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 714
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Gonau Wocou » Mer 20 Jan 2016 - 23:49   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Revenir après des mois sur SWU et être accueilli par l'annonce d'un nouveau recueil: c'est ce que j'appelle le timing ! Chouette, chouette, le sujet m'inspire déjà, et ça faisait un moment que ça m'était pas arrivé!

Quant au sujet spécial, faudra voir, les "What If?" j'adore les découvrir mais c'est toujours un peu compliqué de s'émanciper de ce qui existe déjà !
Si tu veux la paix, prépare la guerre...
Gonau Wocou
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 363
Enregistré le: 01 Oct 2006
Localisation: Saint-Etienne
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 20 Jan 2016 - 23:54   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Vous êtes tous les bienvenus. ^^

Pour ma part, Battlefront va être une bonne source d'inspiration niveau ambiance ! :cute:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar AJ Crime » Jeu 21 Jan 2016 - 21:26   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Je ne connais pas du tout cette époque...

Humm

Mais je crois que mes autres publications, saga et romans ne me donneront pas assez de temps avant que ce recueil ne soit clôturé.

Hummm

Pis tant qu'à retourner sur du SW, il serait bon que je déterre mes FF commencées et pas encore finies.

Just do it !
Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité.
Les choses viendront en leur temps !
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 21 Jan 2016 - 22:59   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Y a pas grand-chose à savoir non plus... Les précisions qu'on a sur la bataille sont rares. ^^

Bref, si tu veux être de l'aventure... :cute:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar AJ Crime » Sam 23 Jan 2016 - 23:55   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Comme je le disais, je suis très occupé par ailleurs... mais si d'aventure le recueil est toujours ouvert lorsque j'aurai de la disponibilité ou l'envie de m'échapper dans SW... pourquoi pas ! :)
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Hiivsha » Mer 17 Fév 2016 - 20:04   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Je suis moins enthousiaste que certains... c'est très ciblé et peu "parlant" pour celui qui n'a QUE LES FILMS en référence.
C'est dommage... j'ai l'impression que tu as été porté par tes lectures pour trouver ce sujet... mais tout le monde ne lit pas du SW. :neutre:
En plus, j'ai du mal à voir ce que tu proposes... mais peut-être parce que encore une fois, je n'ai QUE l'épisode VII comme référentiel.
Tu peux développer un peu ce que tu proposes ? Comment l'expliquerais-tu à quelqu'un qui n'a lu aucun livre et qui a seulement vu des films ? S'il te plait... :jap:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3359
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Super-Bern » Mer 17 Fév 2016 - 20:30   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Hiivsha a écrit:Je suis moins enthousiaste que certains... c'est très ciblé et peu "parlant" pour celui qui n'a QUE LES FILMS en référence.

C'est mon cas. Je n'ai que le film et quelques vidéos parlant de "qu'est-ce que le croiseur sur Jakku" comme références. J'aimerais participer à un recueil, mais celui-ci m'est trop inconnu pour y participer, alors je me suis dit que j'allais attendre au prochain. Quelques explications de plus sur la mise en situation ne seraient pas de refus.
Fi Kchabec: - Vous croyez que le Comte Dooku est mort, Maître?
Yoda: - Non, Fi. Très résistant, il est. Des miracles, la Force peut faire.
Super-Bern
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 30 Aoû 2015
Localisation: Coruscant, Temple Jedi
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 17 Fév 2016 - 21:35   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

De tous les sujets qui ont été envisagés autour de l'Épisode VII, c'était de loin le plus accessible. J'avais aussi pensé à la destruction d'Hosnian Prime, mais ça aurait fait redite avec Aldérande... :transpire:
Il y avait aussi une histoire autour de la vie des storms du Premier Ordre, mais c'était assez casse-gueule. :transpire:

Pour le contexte, il y a d'abord la description de Jakku : http://www.starwars-universe.com/planete-533-jakku.html

Sinon, au niveau historique... Après la mort de Palpatine à Endor - il est vraiment mort dans l'Univers Officiel :paf: - l'Empire se délite rapidement entre plusieurs "Seigneurs de Guerre", malgré les tentatives de maintien de l'unité inspirées par le Grand Vizir Mas "Cornebleue" Amedda. La Nouvelle République gagne en ampleur... Le Grand Moff Randd espère faire de Jakku le lieu du retournement de situation, pour entamer la reconstruction de l'Empire, mais les ex-Rebelles lui tombent dessus malgré tout et lui infligent une pâtée monumentale, en détruisant notamment le dernier SSD impérial. Après cette nouvelle victoire de la Nouvelle République, l'Empire a stoppé ses offensives et cela a entraîné la signature de la Concordance Galactique, à l'origine de la situation politique de l'Épisode VII.

Ah, et il y a aussi un centre de recherche impérial à la surface (Je vais d'ailleurs faire ma nouvelle là-dessus).

Plus d'infos ici : http://starwars.wikia.com/wiki/Battle_of_Jakku

S'il faut que je traduise un passage, n'hésitez pas. ;)
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Hiivsha » Mer 17 Fév 2016 - 23:50   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Ah oui quand même... :transpire:

Un SSD c'est quoi mon amiral ? :cry:

"Le Grand Moff Randd espère faire de Jakku le lieu du retournement de situation,"

Comme je n'ai rien lu du nouvel univers étendu officiel, quelqu'un peut m'expliquer comment dans TOUTE UNE GALAXIE, cette planète... enfin, ce territoire extrêmement limité sur une planète (genre Liechtenstein) peut représenter un lieu de "retournement de situation" sur une guerre galactique... planète dont on n'a jamais parlé dans les deux trilogies précédentes ? :x

Bref, quelqu'un aurait-il la gentillesse de faire un résumé suffisamment complet de la situation géopolitique de la galaxie de Star Wars tiré des bouquins et situé entre l'épisode VI et VII pour qu'un maximum de gens intéressés, mais qui ne lisent pas les romans SW, puissent participer, ce serait hyper sympa de-la-mort-qui-tue ! Et notamment lié au "combat décisif" dont il est question ici et qui me semble terriblement réducteur dans la mesure où on n'en parle pas plus que ça dans le film. :jap:

Parce que là, comme ça, j'avoue que je suis incapable de pondre quoi que ce soit et pourtant j'ai vu l'épisode VII. :paf:

Du coup, je me demande s'il n'y aurait pas pu avoir un thème plus général, même lié à la reprise cinématographique de l'univers, qui puisse "racoler" un max de bonnes volontés en dehors des geeks de SW ? Je pense à des thèmes comme la fin d'Aldérande pour lequel il suffisait d'avoir vu l'épisode adéquat pour pondre quelque chose... Ne pouvait-on par trouver quelque chose lié à l'épisode VII moins spécifique... encore que au final, ce @&$%µ@& d'épisode VII ne narre pas grand chose de la géo-politique de l'univers ! :neutre:

Bon, après pas grave... je vais aller lire les documents que tu cites... s'ils sont en français. (En anglais on oublie sauf traduction). On verra bien si je capte quelque chose ou pas... :transpire:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3359
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Super-Bern » Jeu 18 Fév 2016 - 0:04   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Hiivsha a écrit:Un SSD c'est quoi mon amiral ?

Super Star Destroyer. Les deux croiseurs écrasés sur la planète.
Fi Kchabec: - Vous croyez que le Comte Dooku est mort, Maître?
Yoda: - Non, Fi. Très résistant, il est. Des miracles, la Force peut faire.
Super-Bern
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 30 Aoû 2015
Localisation: Coruscant, Temple Jedi
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 18 Fév 2016 - 0:14   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Hiivsha a écrit:Un SSD c'est quoi mon amiral ? :cry:


"Super Star Destroyer", c'est-à-dire un Cuirassé Stellaire de classe Executor semblable au vaisseau de commandement de Dark Vador. ;)

"Le Grand Moff Randd espère faire de Jakku le lieu du retournement de situation,"

Comme je n'ai rien lu du nouvel univers étendu officiel, quelqu'un peut m'expliquer comment dans TOUTE UNE GALAXIE, cette planète... enfin, ce territoire extrêmement limité sur une planète (genre Liechtenstein) peut représenter un lieu de "retournement de situation" sur une guerre galactique... planète dont on n'a jamais parlé dans les deux trilogies précédentes ? :x


Une grande partie de la Flotte Impériale s'y rassemble un an environ après la bataille d'Endor. C'est l'occasion pour la Nouvelle République de faire un carton... Et pour l'Empire de repousser son attaque, sauf qu'il n'y arrive pas. :neutre:

Bref, quelqu'un aurait-il la gentillesse de faire un résumé suffisamment complet de la situation géopolitique de la galaxie de Star Wars tiré des bouquins et situé entre l'épisode VI et VII pour qu'un maximum de gens intéressés, mais qui ne lisent pas les romans SW, puissent participer, ce serait hyper sympa de-la-mort-qui-tue ! Et notamment lié au "combat décisif" dont il est question ici et qui me semble terriblement réducteur dans la mesure où on n'en parle pas plus que ça dans le film. :jap:


La situation géopolitique, justement, on n'en connaît pas grand-chose. :transpire: :paf:
On sait qu'après Endor une Nouvelle République s'est établie, avec une Chancelière (pas "Suprême") qui est probablement Mon Mothma, qu'elle a affronté sur Jakku une importante flotte impériale - et est parvenue à la vaincre, et que suite à cet affrontement, une sorte d'armistice a été signé, l'Empire se cantonnant à quelques systèmes. Dans les deux camps, les gros vaisseaux de guerre sont interdits et progressivement désarmés. Ceux qui rejettent la Concordance parmi les Impériaux s'enfuient vers les Régions Inconnues (Jakku en est une porte d'entrée) et fondent le Premier Ordre.

Du coup, je me demande s'il n'y aurait pas pu avoir un thème plus général, même lié à la reprise cinématographique de l'univers, qui puisse "racoler" un max de bonnes volontés en dehors des geeks de SW ? Je pense à des thèmes comme la fin d'Aldérande pour lequel il suffisait d'avoir vu l'épisode adéquat pour pondre quelque chose... Ne pouvait-on par trouver quelque chose lié à l'épisode VII moins spécifique... encore que au final, ce @&$%µ@& d'épisode VII ne narre pas grand chose de la géo-politique de l'univers ! :neutre:


Je me suis creusé la tête en long, en large et en travers pendant deux semaines pour établir un thème correct, le Jury s'est également penché dessus et au final rien de plus probant n'est sorti. Il y avait deux autres sujets envisagés en plus de ceux ci-dessus, et ils concernaient les batailles de Géonosis et de Yavin... C'était pas franchement lié à l'Épisode VII.

Bon, après pas grave... je vais aller lire les documents que tu cites... s'ils sont en français. (En anglais on oublie sauf traduction). On verra bien si je capte quelque chose ou pas... :transpire:


Je te conseille vivement l'excellent Étoiles Perdues qui lâche quelques informations géopolitiques intéressantes en plus d'un récit de haute facture ! :cute:
(D'ailleurs, il contient quelques passages et sous-entendus assez matures qui ne devraient pas déplaire au créateur d'Isil... :whistle: )
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Hiivsha » Jeu 18 Fév 2016 - 13:36   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Ok, je vais essayer de trouver du temps pour le lire d'autant qu'il est disponible en ebook pour 6€.

De plus, je viens de lire les excellentes fiches du non moins excellent site SWU concernant la Résistance, Jakku, Tuanul, le Premier Ordre, etc. et j'y vois plus clair. Effectivement des perspectives intéressantes s'ouvrent sur ta proposition de thème. D'ailleurs je note que ta dernière phrase : "Qu'ont pensé les habitants de la Galaxie en apprenant la victoire de la Nouvelle République et la défaite de l'Empire ? " permet d'écrire pour le recueil VII sans même localiser son récit sur Jakku. ;)

Au travail donc ! :transpire:

Trop fort la syncho du Recueil VII avec l'épisode VII !!! :siffle:
"Sont trop forts à SWU !" :oui:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3359
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 19 Avr 2016 - 12:59   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

La moitié du délai est écoulé ! :transpire:

Pour ma part, j'ai bien entamé mon histoire, je pense la poster d'ici une semaine ou deux si je n'ai pas de panne d'inspiration...
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Hiivsha » Mar 19 Avr 2016 - 16:19   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Jagen Eripsa a écrit:La moitié du délai est écoulé ! :transpire:


QUOI ??? :shock:
Ça fait pas encore 9 mois ! :pfff: :grrr: :sournois:
On a pas dit deux gestations ? :whistle: :siffle:

C'est quand la fin ? :transpire:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3359
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 19 Avr 2016 - 17:24   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

18 juillet 2016 ? Pour les dix-neuf ans du site ? :transpire:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Hiivsha » Mar 19 Avr 2016 - 17:41   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Aaah.... ouiiiii ! :transpire:

Effectivement, va falloir se remuer le... popotin alors ! :oui:
Hiivsha
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3359
Enregistré le: 04 Juin 2011
Localisation: Villenave d'Ornon (33)
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 31 Mai 2016 - 11:41   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Plus qu'un mois et demi ! Vos récits avancent ? :)
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Tenebrae » Mar 31 Mai 2016 - 18:47   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Déjà ! :shock:
Oulà, oui, il serait temps de s'y mettre! :D (que le temps s'écoule vite!)
Jagen: taille autorisée ?
30 pages A5 maxi, tu confirmes?
Elle riait comme quelqu'un qui avait sérieusement réfléchi à la vie et qui avait compris la blague. Neil Gaiman (Neverwhere)
FanFictions Dans les Ombres: Cauchemar, La nuit des Rakghouls
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 31 Mai 2016 - 20:32   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Je pense que c'est pas mal... Cela dit, je n'ai pas envie de brider la créativité. :cute:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Titi77 » Mer 15 Juin 2016 - 22:57   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Bonjour à tous !
Je pensais rendre ma copie parmi les derniers mais ce n'est apparemment pas le cas. J'ai pourtant commencé largement à la bourre et bien fait traîner en longueur. (Je sais, ce n'est pas sérieux ;) )
Bref, voici donc ma modeste contribution à ce recueil. Je ne vous en dis pas plus, j'espère juste que vous serez indulgent car l'exercice fut pour moi assez casse-gueule ! :)
Bonne lecture !

***


Hommage



Par Titi77


***


Douze Ailes-X entrèrent en grondant dans l’atmosphère de la planète. Le tonnerre de leurs réacteurs troubla la sérénité de l’immense désert qui s’étendait devant elles. Conservant une formation parfaite, les chasseurs prirent le cap de ce qui ressemblait à une formation rocheuse au nord-est de leur position.
Il ne fallut pas longtemps pour que la formation géologique révèle sa vraie nature : d’origine purement artificielle, il s’agissait d’un immense amas de structures métalliques abandonnées au beau milieu des dunes. Rongées par les vents terribles et le sable omniprésent, les carcasses prenaient des allures de géants cyclopéens terrassés au cours d’une lutte cataclysmique. Croiseurs spatiaux, véhicules d’assaut terrestres, chasseurs stellaires… Tels étaient les occupants de ce cimetière.
Le climat de cette planète n’avait pas encore eu le temps de faire disparaître les cratères béants causés par les salves de torpilles à protons ni effacer les impacts d’artillerie lourde sur les flancs des vaisseaux. Témoins de la violence des combats, d’innombrables fragments de verre engendrés par la fusion du sable sous les coups de turbolasers jonchaient le sol.
Au centre de la zone, un fragile monument avait été érigé sur un piédestal de ferrobéton. Une sculpture métallique représentant un oiseau prenant son essor et une plaque ne comportant qu’une date veillaient sur le repos des géants abandonnés.
Les Ailes-X firent le tour de la zone à vitesse minimale avant de se poser en cercle non loin du monument. Douze pilotes en combinaison de vol orange descendirent de leurs chasseurs et se placèrent en rang devant la sculpture où ils saluèrent comme un seul homme. Leur chef, un homme de taille moyenne s’écarta du groupe et fit face à ses hommes.
Bien qu’il les connaisse déjà tous, il prit le temps de les examiner un par un, comme pour graver les détails de leurs visages dans sa mémoire. Enfin, il prit une inspiration et déclama :
« Il y a un an de cela, l’Alliance pour restaurer la République menait l’ultime bataille de sa campagne contre les troupes de l’Empire Galactique. L’Escadron Rogue et de nombreuses autres unités de chasse participèrent à cet affrontement.
L’ennemi avait massé ici toutes les forces qu’il avait pu concentrer pour un dernier effort. Malgré leur feu nourri, malgré leur détermination, malgré leur nombre, nous sommes parvenus à leur arracher les installations qu’ils défendaient.
Nous leur avons infligé de lourdes pertes. En témoignent tout autour de nous les stigmates de la bataille. Nous avons brisé leur volonté et, ce faisant, brisé leur emprise sur la Galaxie. »
L’émotion transparut dans sa voix quand il aborda la suite du discours :
« La liberté a un prix, a dit jour Mon Mothma. Ce prix fut payé chaque jour de la lutte. Alderaan, Yavin, Hoth, Derra IV, Endor et maintenant Jakku. L’Escadron Rogue a lui aussi payé le prix du sang pour cette victoire.
Quatre des nôtres ne reviendront jamais. Ils étaient tous de bons pilotes et de meilleurs amis encore. Certains pourraient se dire que quelque part, l’Empire Galactique a gagné : il nous a forcé à le combattre avec ses propres armes, à embraser la Galaxie d’une nouvelle guerre civile.
Nous avons du renoncer à ce que nous étions dans le civil, renoncer à une partie de nos valeurs et accepter de prendre des vies.
J’y vois pourtant une lueur d’espoir : partout dans la Galaxie, des gens ordinaires se sont élevés contre la tyrannie et ont combattu au nom de la justice, de la liberté et d’un avenir meilleur.
Il y a un an, ce rêve est devenu réalité : l’Empire Galactique a reconnu sa défaite et une Nouvelle République fut fondée. Mais cela n’aurait jamais été possible sans vous et sans tous nos autres camarades qui ne sont pas ici aujourd’hui.
En l’honneur de Biggs, Porkins, Dak et de tous les membres de l’escadron qui sont tombés durant ces années de lutte, je vous demande une minute de silence. »
Le commandant de l’escadrille marqua la fin de son discours par un salut militaire impeccable. Salut qui fut repris par ses pilotes.
Une légère brise souleva quelques volutes de sable, accentuant la solennité de la scène. Au garde-à-vous, seuls les regards des soldats trahissaient leur émotion. Des regards au bord des larmes pour certains, emprunts d’une mélancolie insondable pour tous. Leurs pensées tournaient autour d’un même sujet : Et si c’était moi qui avais fait le grand saut ? Est-ce que mon sacrifice aurait pu sauver mes compagnons d’armes ? Si j’avais tourné une seconde plus tôt pour croiser la trajectoire de ce TIE ? Si ?


***


La minute arrivée à son terme, le commandant reprit la parole :
« Avant de clore cette cérémonie, je voudrais aussi vous exprimer l’immense fierté que j’ai eu de vous connaître. Demain, l’Escadron Rogue ne sera plus qu’un étendard et ses pilotes dispersés aux quatre coins de ce qui reste de la flotte pour entraîner nos nouvelles recrues. D’ici peu, certains d’entre nous seront rendus à la vie civile. Cette vie pour laquelle nous avons tant donné durant ces années. Merci à tous. Et maintenant, j’aimerais porter un toast à l’Escadron. Wes, Hobbie, avez-vous amené le nécessaire ?
– Bien sûr Commandant », répondirent en chœur les intéressés sur un ton faussement offensé.
Joignant le geste à la parole ils produisirent une bouteille d’alcool et douze verres. Les pilotes firent silence tandis que Wes et son comparse remplissaient les verres et les distribuaient. Avant qu’ils aient terminé, un toussotement se fit entendre. Un autre pilote avait amené un gâteau qui étonna fort le commandant.
« Mais c’est un Rhyscate ma parole ! D’où sors-tu les ingrédients, Tycho ?
– Tu sais bien que la Traceuse ne dévoile jamais ses sources, Wedge. Même à moi, répondit-il du tac au tac.
– J’aurais du me douter que tu saurais que nous trinquerions au Whisky Corellien, déclara le Chef des Rogues en souriant.
– C’est un peu notre boisson officielle en même temps ! Et je savais que cela ferait plaisir à nos pilotes corelliens de retrouver un peu de leur patrie », termina l’alderaanien.
Wedge accepta le gâteau avec un sourire et entreprit de le découper. Quand chaque membre de l’escadrille fut servi, il leva son verre et déclara :
« À l’Escadron Rogue, passé, présent et futur. Qu’il reste toujours un symbole de la lutte pour la Justice dans la Galaxie ».
Les pilotes vidèrent leurs verres d’un trait. La partie officielle de la cérémonie étant terminée, ils se mêlèrent les uns aux autres. Plusieurs discussions débutèrent, ponctuées d’éclats de rire face aux pitreries de Hobbie. L’esprit des Rogues vit toujours, songea Wedge en observant ses hommes.
Wedge fit plusieurs fois le tour du groupe, plaisantant avec un pilote, en complimentant un autre… et finit par se retrouver devant Tycho.
« Joli discours Wedge, tu pourrais envisager une carrière politique, annonça-t-il en souriant.
– J’en doute, j’ai toujours préféré dire ce que je pensais. Mentir ou enrober la vérité… Non très peu pour moi ! Comment se présentent les choses pour toi ?
– Très bien, maintenant que le conflit est terminé et que les choses se sont tassées, Winter et moi pouvons enfin passer du temps ensemble. Et réfléchir à notre avenir », ajouta-t-il avec un regard de connivence à son supérieur.
« C’est une excellente nouvelle Tycho ! Je suis heureux pour vous, répondit Wedge qui lui leva son verre.
– Ah Wedge, nous te retrouvons enfin ! lança Wes, accompagné de Hobbie.
– Je ne vois pas en quoi vous m’avez perdu, ce n’est pas comme si nous nous trouvons tous dans un rayon d’une cinquantaine de mètres.
– Oui, certes, répondit Hobbie, mais avec son grand âge, Wes a besoin du secours des meilleurs yeux de toute la flotte : les miens ! Nous te cherchions pour t’annoncer la grande nouvelle. Elle est tombée juste lors de notre départ du Home One et tu n’as pas du avoir le temps de lire la copie qui t’était destinée.
– Dans ce cas, je suis tout ouïe, déclara Wedge de son air le plus sérieux. Quelle nouvelle d’importance Galactique peut vous concerner à ce point ?
– La République a décidé de ne pas séparer son meilleur duo de pilotes de chasse, répondit Wes. Hobbie et moi seront instructeurs sur la nouvelle base de Commenor. Nous pourrons transmettre nos meilleures techniques aux futures recrues.
– Comme ? Intervint Tycho.
– Il doit certainement parler de leur technique secrète pour ne pas tolérer plus de deux bières de Lomin, proposa Wedge. Elle m’a toujours étonnée au plus haut point.
– Très drôle, grommela Hobbie. Mais tu verras, nos cours aurons du succès, j’en suis certain ! »
Wedge et Tycho eurent du mal à se retenir de pouffer de rire devant le sérieux affiché par leur camarade mais ils tinrent bon. Avant que leurs deux interlocuteurs aient pu rebondir là-dessus, le pilote alderaanien posa une question qui lui brûlait les lèvres :
« Avez-vous déjà réfléchi à la plaisanterie que vous ferez pour votre premier cours ? Les traditions se doivent d’être respectées, nous devons nous montrer sous notre meilleur jour face à ces jeunes pilotes inexpérimentés !
– Oui, j’ai une excellente idée ! répondit Wes. Nous leur ferons saluer leur instructeur en chef : le lieutenant Ketch !
– Je ne vois pas la plaisanterie là-dedans, déclara Wedge sur un ton suspicieux.
– Laissez-moi finir, voyons ! Ce qui fait la particularité du lieutenant Ketch, c’est que c’est un Ewok ! J’ai déjà trouvé une peluche plus vraie que nature et je suis en train de lui tailler un uniforme sur mesure. Avec un bon éclairage, l’effet pourrait être saisissant et… »
Wes s’interrompit en découvrant les regards incrédules de ses supérieurs. Hobbie éclata de rire devant la déconfiture de son collègue.
« Un Ewok pilote ? Mais où va-t-il chercher tout ça ? Demanda Tycho.
– Je n’en ai aucune idée, répondit Hobbie entre deux éclats de rire. Mais depuis Endor il cherche à tout prix à réutiliser ces chères boules de peluche. Il ne veut pas me croire quand je lui dis que ça ne peut pas marcher.
– Un Ewok pilote… Cela ne prendra jamais, c’est trop absurde, décréta Wedge.
– Et pourquoi pas ? Lui rétorqua Wes. Nous avons dans la Flotte des pilotes bien plus… Enfin, d’apparence bien plus étrange qu’un Ewok.
– Peut-être que ça aurait marché dans un autre univers, suggéra Tycho. Mais je ne veux pas décourager les bonnes volontés. Mûrit ce plan Wes, on ne sait jamais », l’encouragea-t-il.
Un peu déçu que les autres n’aient pas adhéré à cette brillante idée, Wes baissa les yeux. Un ange passa dans la conversation jusqu’à ce que Hobbie décide de changer de sujet.
« Et que vont devenir ces épaves ? demanda-t-il. La République ne s’est finalement décidée que pour ce simple monument et a refusé d’enlever les carcasses ou de les stabiliser. Même si l’acier de la sculpture est renforcé, je ne lui donne pas dix ans avant de tomber en ruines.
– Plutôt moins, il y a déjà des rapports à propos de ferrailleurs qui se sont établis non loin d’ici pour récupérer ce qui peut l’être dans les épaves. Ils nettoieront les carcasses assez vite », répondit Tycho.
Wedge voulut ajouter quelque chose mais il n’eut pas le temps de formuler sa pensée. Un hurlement strident déchira les tympans des pilotes : douze chasseurs TIE aux panneaux solaires peints de lignes rouges horizontales passèrent au-dessus d’eux et décrivirent plusieurs cercles au-dessus du cimetière de vaisseaux avant d’aller se poser près de l’épave du cuirassé stellaire Ravageur.


***


Les Rogues avaient beau savoir que la paix avait été signée et que la Régence de l’Empire Galactique avait annoncé son intention de tenir sa part de l’accord, ils ressentirent un frisson d’inquiétude. Combien de fois ces mêmes appareils avaient-ils engagé un affrontement sanglant contre eux ou leurs camarades de l’Alliance ?
Curieux, Wedge se demandait s’ils devaient aller voir de quoi il retournait mais ce n’était pas la peine : les impériaux venaient à leur rencontre. Têtes nues, casques à la main, vêtus de leurs combinaisons de vol noires, ils marchaient en rang par deux et suivaient une cadence aussi impeccable que le leur permettaient les sables de Jakku.
Aucun Rogue ne dit mot mais presque tous vérifièrent la présence de leur blaster à leur ceinture et branchèrent leurs comlinks sur la fréquence de leurs astromechs.
Le chef des impériaux, un homme sec aux cheveux blonds coupés en brosse et au visage marqué des cicatrices de nombreux combats s’arrêta devant Wedge et le salua.
« Commandant, déclara l’impérial, nous venons rendre hommage à nos camarades disparus au cours de la bataille. Vous permettrez-nous d’effectuer cette cérémonie en ces lieux ?
– Je… Bien entendu… Major, c’est bien cela ?
– Exact, major Turr Phennir, 181ème Escadre de Chasse de la Marine Impériale.
– Je vous en prie, major. Mes hommes et moi avions terminé », répondit le chef des Rogues.
Wedge salua l’impérial et commença à tourner les talons quand Phennir, qui avait remarqué les badges arborés sur les uniformes des pilotes républicains, l’interrompit :
« Je vous demande pardon commandant mais seriez-vous par hasard le commandant Antilles de l’Escadron Rogue ?
– C’est exact, major. Je suis tout comme vous venu avec mes pilotes pour commémorer la bataille et rendre hommage à nos camarades.
– Je sais. Mon unité fut le fer de lance de la dernière attaque impériale sur votre vaisseau amiral. Nous étions au cœur de la mêlée. »
Cette déclaration augmenta imperceptiblement la tension dans l’assistance. La 181ème escadre, élite de l’Empire, fut l’adversaire le plus redoutable de l’Escadron Rogue durant la Guerre Civile. La mêlée mentionnée par le major Phennir avait causé plus de la moitié des pertes en tués et blessés de l’escadron au cours de la bataille. L’attaque impériale avait été repoussée à grand peine et l’amiral Ackbar reconnaissait lui-même qu’un tir bien placé sur la passerelle de son croiseur aurait pu faire pencher la balance en faveur de l’ennemi.
« Commandant Antilles, poursuivit l’impérial. N’ayez aucune inquiétude, la guerre est terminée et nous avons l’intention d’en rester là. Je ne tiens pas à exprimer publiquement mes sentiments à propos de cette défaite mais j’ai toujours été un loyal fils de l’Empire. Si ma hiérarchie me dit que la guerre est terminée et que nous devons oublier ce conflit, alors je le ferais. »
Sur ce, l’impérial lui tendit la main. L’officier républicain l’accepta à l’approbation générale des deux groupes de pilotes.
Wedge était troublé par les paroles du major : le regard de Phennir trahissait son absence de repentir. Mais quelque chose d’autre poussait le corellien à le croire : l’impérial conservait une foi inébranlable en son système politique et n’avait aucune intention de chercher une quelconque revanche par lui-même.
Les deux commandants d’escadrille se saluèrent une dernière fois et Wedge guida les Rogues vers la zone où étaient posées leurs Ailes-X.
Les pilotes républicains utilisèrent chaque instant possible durant les préparatifs de leur vol retour pour observer la cérémonie tenue par les impériaux.
Mis à part les uniformes, la seule différence visible était le caractère plus martial de la chose. Mais c’est toujours ainsi que fonctionnait l’Empire, se dit Wedge. Apparaître fort et monolithique. Faire taire toute dissension. Chaque sujet impérial n’était qu’un rouage de l’immense machine administrative contrôlant les vies des habitants de la Galaxie. Et tout cela sans jamais tolérer un seul écart, une seule idée provenant de la base. L’Empire n’était qu’unicité et uniformité.
Tycho arracha son supérieur à ses pensées :
« L’Escadron Rogue est paré à décoller, commandant.
– Encore un moment, je voudrais voir comment leur hommage va se terminer.
– Probablement comme nous : une minute de silence, garde-à-vous etc.
– Oui je suppose mais… je ne sais pas, je m’attends à quelque chose d’autre.
– Quelque chose qui te prouverait qu’ils n’étaient tous que les monstres sans pitié et assoiffés de sang que l’on nous a dépeint ? Une armée de Dark Vador et de Tarkin ? »
Le corellien se contenta de hocher la tête.
« Tu sais, je me suis déjà posé la même question. Un jour, j’ai pu regarder l’holo-vid du procès d’un officier impérial qui avait participé au massacre d’un village sur une planète anonyme de la bordure extérieure. Il avait eu une enfance normale, avait suivi une scolarité normale et s’était engagé pour le prestige de l’uniforme. La seule chose qu’il a pu dire pour sa défense c’est qu’il suivait les ordres. C’est tout, aucune haine particulière pour les rebelles, les non-humains ou je ne sais qui d’autre. Et j’ai trouvé ça plus effrayant que les histoires qu’on nous racontait sur les Sith quand j’étais gamin. »
Wedge cherchait à clarifier ses pensées quand il vit que les impériaux avaient terminé et venaient vers eux. Ce fut encore le major Phennir qui prit la parole :
« Commandant, maintenant que la guerre est terminée, nous… Des histoires circulent dans nos rangs. À propos de l’Empereur et des persécutions menées par nos forces de sécurité. Je… Nous sommes des militaires et nous avons toujours combattu vos troupes, jamais des civils. »
Phennir marqua une pause pour déglutir péniblement :
« Commandant, ces rumeurs sont-elles vraies ? »
Plutôt que de répondre, Wedge fit signe à ses hommes de venir.
« Wes, Hobbie, Tycho, le major Phennir et ses hommes ici présents ont du mal à croire à la réalité de l’Empire Galactique. Je pense que vous pourrez les éclairer mieux que moi.
– Et bien major, commença Hobbie, laissez-moi vous parler de ma formation à l’Académie Impériale et du Rand Ecliptic. Après, je pense que le capitaine Celchu vous parlera de sa planète natale… »
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Jagen Eripsa » Ven 17 Juin 2016 - 10:59   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Tu n'es pas du tout en retard Titi, comme tu as pu le constater... Ce serait même plutôt l'inverse ! :transpire:

Bref, lu !

Je dois avouer que j'ai été assez surpris par ce récit qui porte bien son titre. C'est très bien écrit, et on sent poindre l'émotion des souvenirs d'une époque révolue... Légendaire, quoi. :D
C'est fluide (même si j'aurais mis un peu plus de ponctuation), simple, ça va à l'essentiel... Bref, du très bon ! :jap:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar TienVogh » Ven 17 Juin 2016 - 11:38   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Lu aussi !

Jagen Eripsa a écrit:Je dois avouer que j'ai été assez surpris par ce récit qui porte bien son titre. C'est très bien écrit, et on sent poindre l'émotion des souvenirs d'une époque révolue... Légendaire, quoi. :D

Bien d'accord ! Ça fait plaisir de voir des personnages de l'UE Legends comme Tycho Celchu, Winter et le major Turr Phennir être cités ou apparaître dans un récit qui s'inscrit dans l'UE officiel !
A vrai dire, j'aurais aimé y voir aussi les autres têtes connues du 181ème, le colonel baron Soontir Fel et la capitaine Myrette Davani. :wink:
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 515
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 19 Juin 2016 - 22:58   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Plus qu'un mois ! Du coup, je commence à publier ma nouvelle, qui sera en trois parties. :jap:

Quintessence - Partie 1


Le général Sicarr joignit ses deux mains, les coudes appuyés sur son bureau métallique, comme s’il s’apprêtait à prier. Dan le connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il s’agissait d’un très mauvais signe ; le commandant de la Base Sarlacc – le surnom donné par ses occupants à la Station de Recherche et Développement Impériale de Jakku – s’impatientait.
— Je ne vous demande pas de comprendre, dit l’officier avec la lenteur exagérée d’un tuteur enseignant le protocole anaxsi à un enfant turbulent. Je vous demande d’obéir. Mes contacts sont formels ; les Rebelles savent que nous sommes ici.
— Vos contacts sont certains qu’ils ont détecté cette installation, et pas seulement les destroyers stationnés en orbite ?
— Cessez d’être tatillon, professeur Tibald. Nous devons prendre un maximum de précautions pour que nos travaux ne tombent pas entre leurs mains.
— Vos travaux ? Les résultats de mes confrères sont minables. Le plus important dans ce complexe, ce sont mes recherches sur l’hyperespace – et vous savez pertinemment que mon matériel est fragile et que nous ne pourrons pas le déplacer aussi facilement que leurs éprouvettes.
— Calmez-vous. Je vous laisse douze heures pour sélectionner le plus important, copier vos données et transférer à bord de ma navette ce qui peut être transporté. Est-ce si compliqué ?
— J’y suis presque, Sicarr !
Vingt années de travail pour le compte de l’Empereur Palpatine – c’était beaucoup trop important pour être « transféré » aussi facilement que le général le suggérait.
Tout allait à vau-l’eau ces derniers temps. Depuis la mort du chef de l’Empire sur Endor, voilà un an tout juste, l’Ordre Nouveau n’était plus qu’un immense désordre où tous les ambitieux tentaient de tirer leur épingle du jeu. C’était un spectacle désolant pour tous les fidèles de la première heure qui voyaient s’effondrer comme une supernova tout ce qu’ils avaient bâti avec leur sueur et leur sang.
Dan Tibald, docteur en astrophysique diplômé de l’Académie Centrale de Commenor, n’était pas de ceux-là. Pour lui, l’Empire et l’Ancienne République se valaient : un immense pouvoir concentré entre les mains d’une minorité. Le principal changement qui l’intéressait était le budget consacré à la recherche. L’Empire aimait le progrès technologique et entendait l’accélérer dans tous les domaines possibles. Et ça, Dan ne pouvait que l’approuver. Très bientôt, il serait en mesure d’apporter sa contribution à cet immense projet – et elle éclipserait toutes les autres ; seulement, l’Empire risquait de ne plus exister à ce moment-là.
À cause d’hommes comme Sicarr, des aveugles incapables de voir de ce qui était en jeu.
— Laissez-moi un an, l’implora Tibald. Un an et j’aurai résolu l’équation de la Quintessence. Un an et mes recherches arriveront à leur terme.
— Vous aurez votre année, promit le général en soupirant. Vous l’aurez. Seulement, ce ne sera pas ici, ni maintenant. Je vais vous faire transférer dans l’Espace Sauvage – et, de là, vous rejoindrez les Régions Inconnues. Là-bas, vous aurez toutes les ressources nécessaires pour poursuivre vos travaux.
— Je ne peux pas m’interrompre maintenant ! Votre déménagement risque de me faire perdre des mois… Non, des années de labeur ! Vous avez des destroyers, non ? Utilisez-les pour protéger cette base ! Repoussez les Rebelles !
— Vous ne croyez pas que c’est ce que nous allons tenter de faire ? répliqua Sicarr en haussant la voix. Seulement, c’est bien plus facile à dire qu’à faire ! Le Grand Moff Randd a peut-être une confiance absolue en ses capacités tactiques, mais je suis loin, très loin même de partager son assurance ! Regardez ce qui s’est passé sur Yavin, regardez ce qui s’est passé sur Endor et vous comprendrez que nous avons sous-estimé nos ennemis depuis bien trop longtemps. Cette fois, nous ne pouvons pas nous le permettre. Je ne peux pas le permettre. Vous êtes trop précieux pour tomber entre leurs mains.
— Vous pensez m’avoir par les flatteries, Général ?
— Si vous voulez, on peut tourner ça autrement : vous ne tomberez pas entre leurs mains. Soit vous évacuez la station en temps et en heure, soit vous restez ici – définitivement. Quand ils exploreront les ruines de ce complexe, les Rebelles trouveront votre corps déchiqueté, vos appareils étranges – mais ils ne mettront jamais la main sur les données. Est-ce assez clair pour vous ?
Le professeur Tibald déglutit. Pour un homme n’ayant jamais fait de politique, Sicarr savait se montrer étonnement persuasif.
— Très bien, céda-t-il enfin. Je vais préparer mes équipes pour le départ. Assurez-vous de nous réserver un vaisseau assez vaste pour emporter nos échantillons.
— Vous l’aurez, assura le général. Et il partira en dernier, pour que vous ayez le temps de rassembler le maximum de matériel. Je ne peux rien faire de plus – sinon vous promettre une nouvelle existence, loin de ce caillou sablonneux, où vous pourrez enfin parvenir à votre but.
Tibald prit congé de Sicarr, la mort dans l’âme. Ce « cailloux sablonneux », comme le qualifiait avec dédain le général, était son foyer depuis bientôt vingt ans. C’est sur Jakku qu’il avait accompli ses plus grandes prouesses : la synthétisation et la stabilisation d’une particule d’énergie noire, la détermination de l’équation supra-luminique du tunnel quantique, et autres trouvailles que l’Empereur Palpatine convoitait jadis.
Il y pensait encore quand il entra dans l’aile de la base qui lui était affectée. Comme le reste des installations, elle était profondément enfouie sous le sol du désert aride qui recouvrait la majeure partie de Jakku. Mais les champs de force séparant les laboratoires des quartiers de vie indiquaient clairement que des expériences dangereuses avaient lieu ici. Il entra dans son bureau et y trouva son principal assistant en plein travail.
Phydd Bhaurfain travaillait sous ses ordres depuis six ans. Dan avait personnellement sélectionné ce jeune prodige issu de l’Ecole Cosmologique de Coruscant parmi des milliers de dossiers ; Phydd était la dernière recrue de son équipe, mais il en constituait l’élément le plus brillant après Tibald lui-même. Et le professeur savait qu’à âge équivalent, ils seraient en compétition pour la direction du laboratoire.
— Alors, cette réunion ? demanda Phydd en levant la tête de ses dossiers.
— Une catastrophe, maugréa Dan en approchant de son propre poste. Sicarr veut nous faire évacuer.
— Pas maintenant ! s’indigna le jeune homme.
— Hélas, si. Je lui ai expliqué nos problèmes, mais il n’a rien voulu entendre. Nous devons préparer le déménagement.
— Quelles raisons a-t-il invoquées ?
— Convoque l’équipe, ordonna Tibald en ignorant la question.
Bhaurfain aurait voulu répéter sa demande, mais il se résigna et obéit. Quelques instants plus tard, Tibald se trouva face à ses douze collègues et assistants, tous humains. Des esprits brillants… Et visiblement inquiets.
— Le général Sicarr vient d’ordonner l’évacuation des installations, annonça le professeur avec gravité. C’est une mesure – il éleva la voix pour couvrir les protestations que son annonce venait de soulever – une mesure de précaution nécessaire. Les Rebelles seraient apparemment informés de nos activités ici.
Son regard passait d’un laborantin à l’autre ; il les fixait dans les yeux, pour qu’ils prennent conscience de sa résolution à toute épreuve. Ce déménagement forcé ne lui plaisait pas, mais c’était, selon Sicarr, la seule situation. Il ferait donc avec…
— Ils arrivent, insista-t-il. D’ici à demain, rassemblez tout le matériel nécessaire pour que nous puissions poursuivre nos recherches dans nos futures installations, copiez vos données… Et détruisez le reste. La Rébellion ne doit jamais mettre la main sur ça, ou avoir le moindre indice sur notre domaine d’étude. Est-ce bien clair ?
Il n’y eut aucune contestation ; ils savaient tous ce que cette décision représentait pour lui et comprenaient donc la gravité de la situation.
Une fois seul, il s’installa derrière son bureau et parcourut les nombreuses notes de flimsiplast qui le jonchaient. Il fit deux tas ; l’un à conserver, l’autre à détruire, et plaça toutes les feuilles dans l’un ou dans l’autre. Il répéta l’opération avec le fatras présent sur les autres meubles, et dans ses tiroirs, pendant de longues heures, jusqu’à ce que le sommeil le prenne à cet endroit même.

* *
*


Ce fut un flash de lumière, suivi d’une brève sensation d’étouffement, qui le tirèrent du monde des rêves quelques temps plus tard. Paniqué, il chercha instinctivement à reprendre sa respiration et sentit l’air frais arriver en même temps que le contact avec une sorte de masque qui lui englobait le nez et la bouche. Un respirateur, comprit-il alors.
— Professeur Tibald ?
La voix de Phydd Bhaurfain, légèrement étouffée, le tira de sa surprise. Il ouvrit les yeux ; son assistant était devant lui et le regardait d’un air inquiet. Il portait le même appareil sur le bas du visage.
— Professeur ? répéta-t-il. Vous m’entendez ? Comment vous sentez-vous ?
— Je… Ça va, assura Dan, désorienté. Que se passe-t-il ?
— Nous avons un prob…
Le bruit sourd du sas du labo l’interrompit, d’autant qu’il était accompagné du concert de pas lourds annonçant l’arrivée d’une escouade de la sécurité.
— Graham ? dit Tibald en reconnaissant le meneur des troupes spéciales, malgré le masque dont il était lui aussi affublé. Que foutez-vous là ?
Le capitaine secondait le général Sicarr pour les questions de contre-espionnage ; son intransigeance en avait fait l’un des militaires les plus détestés par le contingent scientifique de Jakku.
— On nous a contactés sur le canal d’urgence, répondit l’homme d’une voix dure. Qui…
— C’est moi, intervint Bhaurfain. Il y a une fuite de gaz au niveau de l’aération des quartiers de vie du secteur.
— Quel type de gaz ? demanda immédiatement le capitaine.
— L’effet n’est pas fulgurant, apparemment, expliqua le jeune homme. Après avoir repéré le sifflement, j’ai eu le temps d’attraper mon kit de protection bactériologique et de l’installer, sans effets secondaires… J’ai essayé de voir si mes collègues étaient saufs, mais leurs portes sont verrouillées de l’intérieur. Je suis donc venu ici, au labo, pour utiliser le poste d’appel d’urgence. C’est en rejoignant l’entrée que j’ai vu que le professeur Tibald était ici… J’ai fait le nécessaire pour le protéger.
— Un choix judicieux, commenta Graham en partant vers les chambres, les autres sur ses talons.
Une minute plus tard, ils arrivèrent dans la salle commune donnant accès aux quartiers privés de tous les chercheurs travaillant dans ce laboratoire. Exception faite de celle menant au studio de Bhaurfain, les portes étaient solidement verrouillées. Graham approcha du terminal central et entra ses codes d’accès.
— Aucune réponse, annonça-t-il, dépité. Nous allons devoir utiliser la manière forte… ajouta-t-il avec un signe de tête pour ses hommes.
Deux techniciens sortirent du rang et s’attaquèrent à la porte la plus proche avec une petite scie rotative. Quelques instants plus tard, le panneau de métal, privé de ses supports, s’écrasa au sol dans un bruit sourd. Un soldat entra dans la pièce sombre, une lampe accrochée à son casque, et en ressortit quelques instants plus tard en portant dans ses bras une femme d’une quarantaine d’années, inanimée.
— C’est le docteur Ofraïh, annonça Tibald.
— Aucun pouls, annonça le soldat. Signes vitaux négatifs.
— Elle est morte, comprit Bhaurfain, l’air horrifié.
Sans rien dire de plus, le professeur regarda la macabre opération se répéter. Dix fois encore, les techniciens firent tomber des portes, mais sans le moindre résultat positif. Graham s’était isolé pour annoncer la nouvelle au général Sicarr.
— C’est sa faute, marmonna Tibald pour son jeune assistant. Le général. Plutôt que de faire la chasse aux Rebelles, il aurait dû inspecter les installations, mieux entretenir la base. Cette fuite…
— Vous dites n’importe quoi, intervint le capitaine en revenant vers eux.
— Vraiment ? répliqua Dan, piqué au vif. Vous avez une meilleure explication ? Vous savez quelque chose de plus, peut-être ?
— Les deux à la fois, répondit Graham avec une moue dédaigneuse. Le général Sicarr vient de m’informer que les autres laboratoires ont aussi été touchés par cette intoxication… Vous connaissez la structure de cette base, professeur. Vous savez ce que cela signifie.
Un frisson remonta le long de l’échine dorsale de Tibald. Oui, il le savait.
— Ce n’est pas un accident, comprit-il.
La lumière du dortoir se coupa brutalement ; seuls subsistaient les éclairages de sécurité.
— Non. Ce sont des meurtres.
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar L2-D2 » Lun 20 Juin 2016 - 11:07   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Titi77 a écrit:
Hommage



Par Titi77

Lu !

Voilà un récit hautement sympathique ! C'est sans doute ce que l'Univers Officiel devrait nous offrir : reprendre des personnages secondaires et hautement sympathiques de l'UE Legends et les insérer dans de nouveaux événements. Donc sur le principe, je dis oui !

Après, l'histoire est émouvante, bien écrite, rapide et constitue un bel hommage à la bataille de Jakku. Effectivement, il ne manquait qu'un Soontir Fel, histoire que la fête soit complète ! :lol:

Jagen Eripsa a écrit:
Quintessence - Partie 1

Lue aussi !

Bon, je ne suis pas très original, mais comme d'habitude avec tes textes, j'ai passé un très bon moment et j'attends déjà la suite avec impatience ! Le récit est très bien écrit, le contexte bien mystérieux (il y a de sacrés projets Impériaux sur cette base de Jakku ! :shock: ) et le cliff de fin nous laisse méchamment sur notre faim, justement !

Voilà un recueil qui commence bien ! :oui:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Titi77 » Lun 20 Juin 2016 - 20:39   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Merci à tous pour vos retours, je suis heureux d'avoir touché la corde nostalgique des connaisseurs de l'UE Legends :)
Pour la non apparition du Baron Fel, j'y ai songé mais cela m'aurait (à mon avis) fait tirer une trop grosse pelote vis à vis des liens entre lui et Wedge. Alors que Phennir... C'est un clin d’œil appuyé (avec le 181ème s'il vous plaît !) et c'est tout.

Jagen, je lirai la suite de ta nouvelle avec plaisir. Le suspense est installé, on peut y aller :) J'ai tout de même noté une petite coquille :
parmi des milliers de dossiers Phydd était la dernière recrue
-> j'aurais mis "milliers de dossiers. Phydd était la dernière..."
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 21 Juin 2016 - 10:09   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Merci à vous deux, j'ai corrigé la coquille. ;)
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Tenebrae » Sam 30 Juil 2016 - 19:35   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Bonsoir à toutes et à tous!

Avant de commencer quelques mots sur les textes déjà postés:
- Hommage de Titi77 qui porte très bien son titre. Un texte bien écrit distillant, par petites touches subtiles, une belle dose d'émotions. Et quel plaisir de (re)voir ces personnages Legends! :cute: D’autant qu'ils sont plutôt bien rendus. :wink:
J'aime beaucoup le style d'écriture ainsi que l'angle original choisi.
- Quintessence partie 1 du maitre de ces lieux Jagen Eripsa! :) Cette première partie (mais bon sang où est la suite? On la veut! :wink: :D ) se révèle intrigante (super cliffhanger d'ailleurs, classique mais efficace). L’écriture - comme souvent avec Jagen - est maitrisée, fluide et simple. Les dialogues s'enchainent sans difficultés et suffisent largement non seulement à comprendre l’histoire mais aussi à comprendre les personnages qui l’animent. petit bémol: la suite que l'on attend! :paf:

Le texte que je vous propose aujourd’hui (que je poste en une seule fois) est un peu une expérimentation. Cette nouvelle est composée de trois chapitres dotés d'un style différent à chaque fois (j’espère, qu'à la lecture, vous comprendrez ce que j'ai essayé de retranscrire en faisant cela), entrecoupés de deux interludes avant une manière d'épilogue.
À l'image de ce que j'ai fait sur le dernier chapitre publié de ma FF La Nuit des Rakghouls, je vous propose de cliquer sur le premier mot de chaque chapitre. Cela vous enverra vers des musiques que j'ai choisi pour créer un accompagnement sonore à votre lecture. Vous êtes évidemment libre de ne pas cliquer :wink:.
Dernière petite précision: ma connaissance de l'UE Canon post-ROTJ (et par là même Pré-TFA :transpire: ) est très limitée. Elle s'est arrêté à la consultation des fiches encyclopédiques de SWU et à ma lecture (actuellement suspendue) de Lost Stars.
Si vous voyez des incohérences ou des erreurs, n'hésitez pas...

Bonne lecture!

Des étoiles à la poussière...


1


Le disque ocre, marbré de brun, de Jakku se découpait sur l’immensité ténébreuse de l’espace où scintillaient d’infinies étoiles, silencieuses et indifférentes à la bataille – la dernière des batailles disait-on – qui faisait rage en leurs seins. Dans ce stérile et insensible vide stellaire s'affrontaient des béhémoths d'acier trempé et de verres blindés à coups de décharges énergétiques incandescentes et de missiles fusants en tous sens. Manœuvrant, perdus au milieu de ce chaos de géants, des appareils plus petits – cargos militarisés, chasseurs et tant d'autres appareils de faible tonnage rassemblés ici en toute hâte dans la ferveur d'une guerre désormais bien trop longue – bataillaient férocement.

Une éphémère constellation bourgeonna dans ce ciel de ténèbres alors que l’Inébranlable – croiseur impérial de classe Mk I – succombait aux assauts furieux d’une nuée de Y-Wings et de B-Wings qui s’agitaient autour de sa carcasse agonisante. Dans les coursives des deux frégates de classe Nebulon-B qui appuyaient les chasseurs, des cris de joie retentirent avant de se muer en des hoquets de stupéfactions lorsque trois croiseurs de classe Acclamator à la proue bardée de canons apparurent sur les capteurs. Les vaisseaux impériaux, reliques arrachées à leur retraite dans les lointains confins de l'Empire, firent cracher leurs feux impitoyables. Les impacts crépitèrent férocement sur les carlingues en des explosions colorées d’or en fusion et de rouge flamboyant, arrachant d’épais morceaux de métal chauffés à blanc. À ces débris distordus venaient se mêler des membres d’équipage, aspirés dans le vide spatial à travers de géantes brèches, dans une danse morbide et céleste.

Des ordres parcourus de parasites statiques furent aboyés dans la confusion – par un amiral ou un simple commandant – nul ne le sut véritablement. Un gigantesque croiseur Mon Calamari s’approcha accompagné par sa flottille d’escorte composée de Forceurs de blocus Corellien et d'escadres de X-Wings. Le vaisseau de combat rebelle hérissé de batteries de turbo-lasers affronta bord à bord avec deux des Acclamators. Aucun des adversaires ne cédèrent du terrain. L’espace entre les navires combattants se remplit de nuages de plasma brûlants, de traits lasers magenta emportant dans leurs sillages mortels canons, blindages et hommes. De part et d’autre, des hurlements – primaires, venus du plus profond de leurs entrailles – emplis de terreur et de désespoir se taisaient aussi vite qu’ils étaient criés, étouffés dans le tumulte des explosions et le fracas des combats.
Une corvette rebelle, virevoltante, acharnée, se lança à l’assaut du troisième Acclamator. Secondée par une paire de canonnières, elle fit des ravages sur l'appareil ennemi qui lui rendait coup pour coup. Dans un déluge de feu, la corvette vint s’écraser contre la proue du croiseur impérial tandis que, dans son cockpit enfumé, un pilote, la bouche ensanglantée et des larmes sales coulant le long de joues bien trop juvéniles, hurlait tout en maintenant sa trajectoire suicidaire. Bête blessée, le vénérable Acclamator dériva doucement. Des nacelles de sauvetage s'égaillèrent du vaisseau triangulaire avant d’être englouties par la formidable explosion qui embrasa le vaisseau et le ciel spatial alentour.

Imperméable à la fumée, grasse et irritante, qui l’entouraient, sourd au brouhaha intense, un capitaine impérial transpirait à grosses gouttes. Des cris, des ordres et des contre-ordres, braillés dans une insoutenable cacophonie, emplissait la passerelle. Ignorant le fin filet de sang écarlate qui s'écoulait de son front, il donna ses instructions d'une voix ferme, galvanisé par la fureur des affrontements et une ardente soif de vengeance. Quatre frégates impériales, effilées comme la pointe d'une épée, à peine sorties de leurs chantiers navals et déjà soumises à l’épreuve du feu, entreprirent de prendre un croiseur Mon Cal dans des tirs croisés. Leurs batteries saturèrent les boucliers qui disparurent dans un fugace miroitement indigo puis les lasers couleur de braise, les canons ioniques au feu bleuté déchiquetèrent la superstructure. Des corolles de rouge et de bronze éclataient à mesure que le vaisseau rebelle voyait des incendies se déclarer un peu partout dans ces couloirs.
Ce fut alors que deux immenses croiseurs de classe Victory, pris à l'Empire dans les premiers temps ayant suivis l'humiliante – et décisive – défaite d'Endor, se portèrent au secours du géant d'acier allié.Animés par la rage d'en découdre, ils déployèrent toute leur puissance taillant en pièces les légers vaisseaux impériaux.

Durement touché à l'un des ses réacteurs, une frégate disparut dans une titanesque gerbe incandescente dont la langue de feu vint lécher jusqu'à ses propres adversaires. Une autre se brisa en deux sous les coups de butoirs intenses des Rebelles alors que, sur les circuits de communication interne, résonnaient les cris de détresses de l'équipage. Les morceaux fracassés du navire viendront illuminer le ciel nocturne de Jakku de leurs traînées monstrueuses. Une autre frégate partit en vrille vers les couches supérieures de l’atmosphère de la planète désertique. Bientôt, le vaisseau à l'agonie s'en ira rejoindre, dans un gigantesque panache de flammes et de poussières, la surface gibbeuse de l’hémisphère sud de Jakku.
Ignorant les crépitements électriques d'une console prête à exploser à sa droite, le commandant rebelle exulta avant de déglutir en voyant, à travers sa baie ébréchée, la colossale silhouette de pointe de flèche d'un croiseur impérial Mk II s'approchant. Offrant sa monumentale forme anguleuse pour couvrir la fuite de la dernière des frégates, qui s’éloignait de la zone de combat avec, dans son sillage, de longues traînées d'une fumée aussi noire que la nuit, le croiseur vomit une nuée d’intercepteurs TIE et leurs pilotes aux masques anonymes, enfiévrés par la bataille et l'envie de protéger les leurs. Ils s’abattirent brutalement, sauvagement sur les forces ennemies qui ne les repoussèrent qu'au prix d’autres sacrifices.

Pendant ce temps, prés du Pôle Nord de Jakku, un destroyer rebelle finissait d'achever un croiseur Mk I avant de porter son attention sur une flottille ennemie.Sur les senseurs, les hommes du pont de commandement perçurent l'avant-garde – enragée – de bombardiers TIE et autres vedettes de combats réquisitionnées dans tous les coins de l’Empire moribond pour livrer une ultime bataille contre l'Alliance honnie. L'imposant vaisseau amiral s’apprêta à faire face au choc frontal de l’attaque imminente. De son ventre bombé, une myriade d'A-Wings s’envolèrent ; les traits ennemis décimèrent leurs formations serrées.

Ailleurs autour de Jakku. Positionné sur une orbite géostationnaire, un Super-destroyer impérial pilonnait implacablement les défenses affaiblies de trois cuirassés aux lignes boursouflées. Abandonnant sa proie du moment – un croiseur Mk II que continuaient de tourmenter trois frégates d'assaut – un croiseur Mon Cal aux proportions cyclopéennes, soutenus par deux antiques Venator réhabilités à grands frais par l'Alliance, pivota lentement sur un vecteur d'interception vers cette nouvelle menace.
Le vide spatiale séparant les titans de fer se remplit, encore et encore, de traits de lasers, de missiles filant à toute allure au point d'oblitérer l'horizon derriere eux. Aucun des équipages ne lâchait prise. Dans les coursives des vaisseaux, couraient des fils et des pères, des filles et des mères. Venus de Kuat, de Chandrilla, des enfants de Carida ou de Corellia, prisonniers par la ferveur de la bataille qui battait lourdement dans leurs cœurs.
Oublié les idéaux, oublié les sentiments de revanche. Oublié la victoire ou la défaite. Plus rien ne comptait que la survie.

Et la bataille de continuer encore ainsi pendant de longues et interminables heures. Entre stratégies minutieuses et tactiques improvisées. Entre manœuvres désespérées et actes de bravoure vains.


Interlude


« L'heure des larmes qui coulent et du sang que l'on verse est révolu. Il est temps de ranger nos armes, de pleurer nos morts et de tendre la main.
Nous avons réussi à franchir le dernier pas vers une paix relative, née dans des conditions d'horreur. Nous devons nous engager à construire une paix plus durable, juste et totale. Nous avons triomphé dans notre effort pour insuffler l’espoir dans le cœur de millions de nos concitoyens.(…)Ici et maintenant, nous prenons l’engagement de bâtir une société dans laquelle tous les habitants de la Galaxie – y compris ceux qui, hier encore, étaient nos mortels ennemis – pourront marcher la tête haute sans aucune crainte au fond de leur cœur, assurés de leur droit inaliénable à la dignité. (…) Nous dédions ce jour à tous les héros, hommes et femmes, qui ont sacrifié, de diverses manières, et mis en jeu leur vie afin que nous puissions être libres. Leurs rêves sont devenus réalité. La liberté retrouvée est leur récompense. »


Extraits de paroles prononcées par Mon Mothma à son État-major après avoir reçu la demande d’armistice de l’Amiral Sloane.

« Au dessus de ce lieu où la guerre a connu une terrible résolution, de l'expérience d'un désastre galactique inouï qui a duré beaucoup trop longtemps, doit naître une société dont toute la Galaxie sera fière. Le moment est venu de panser nos blessures. Le moment est venu de réduire les abîmes qui nous séparent. Le temps de la construction approche.
Et si nous comprenons bien qu’il n’y a pas de voie facile vers la liberté et la paix, il nous est nécessaire de pardonner. Ce qui ne veut par dire qu'il nous faut oublier. Nous nous rappelons, mais sans aucun désir de vengeance, ni comme une incitation à la haine. Cependant, seule une galaxie en paix, où règne la justice pour tous, pourra éviter la répétition des horreurs et des terribles crimes du passé. Ainsi un défi nous attend, juste là, aux portes d'une Histoire qui s'écrit là et maintenant.
Nous savons bien que nul d’entre nous agissant seul ne peut obtenir la réussite. Nous devons donc agir ensemble en tant que peuple uni, pour la réconciliation, pour la naissance d’une galaxie nouvelle et apaisée. Nos actions quotidiennes doivent susciter une réalité concrète qui renforcera la foi de la Galaxie en la justice, confirmera sa confiance en la noblesse de nos principes de paix et d'égalité et maintiendra tous nos espoirs envers une vie glorieuse pour tous. Nous sommes sûrs que vous continuerez à être à nos côtés lorsque nous aborderons les défis de la construction de la paix, de la prospérité, de la démocratie.
Que la paix soit là pour tous !


Tiré du Discours de Mon Mothma lors de la signature du Traité de la Concordance Galactique.

« Alors que la démocratie renaît de ses cendres, nos esprits, nos cœurs et nos âmes ressentent un extrême besoin de silence. Un silence qui invite au souvenir. Un silence car il n’existe pas de paroles assez fortes pour déplorer la tragédie terrible de la Guerre Civile. J’ai moi-même des souvenirs personnels de tout ce qui se produisit au cours de la guerre, comme lorsque Tarkin détruisit mon monde. Je me rappelle mes amis et mes voisins, dont certains sont morts, alors que d’autres ont survécu. Plus d’une demie décennie s’est écoulée, mais les souvenirs demeurent. Ici, comme à Lothal et dans de nombreux autres lieux dans la galaxie, nous sommes écrasés par l’écho des gémissements déchirants de tant de personnes. Des hommes et des femmes nous expriment en criant de l’abîme l’horreur qu’ils ont connue. Comment pouvons-nous ne pas prêter attention à leur cri? Personne ne peut oublier ou ignorer ce qui se passa. Personne ne peut diminuer son importance. Nous voulons nous souvenir. Cependant, nous voulons nous le rappeler dans un but : assurer que jamais plus le mal ne prévaudra, comme ce fut le cas pour des millions de victimes innocentes de Sheev Palpatine et de ses serviteurs.
J'aimerais terminer en rendant hommage à nos forces de sécurité, pour le rôle qu’elles ont joué en protégeant ces premières élections démocratiques et la transition vers la démocratie des forces sanguinaires qui refusent toujours de voir la Lumière.
Que la Force soit avec vous, avec nous tous !»


Allocution de la Sénatrice Leïa Organa lors de l'investiture de Mon Mothma à la présidence de la Nouvelle République.

2


Le tonnerre de réacteurs poussés à leurs maximum vint se mêler au grondement perpétuel qui remplissait l’atmosphère, échos des combats qui secouaient toute la surface de Jakku. Six X-Wings en formation serrée émergèrent d'un gros cumulus.
Même à cette altitude, l'azur des cieux disparaissait sous un gris d'acier. D'épais nuages cendrées s'étendaient lugubrement jusqu'à la courbure de l’horizon. Du sol de poussière et de rocaille s’élevaient d'épaisses colonnes d'une fumée sombre qui venait alimenter l’obscurité qui avait saisi le ciel de la planète désertique et insignifiante. Là où le devenir d'une galaxie emplie de bruits et de fureur se jouait.
Par-delà les nuages, perçaient des éclairs qui teintaient de rouge et d'orange le ciel, reflets terrifiants de l'intense bataille spatiale loin au dessus. De manière erratique, précédé par un vif flash lumineux blanc et bleu, des débris traversaient les couches supérieures des nuages dans le fracas assourdissant des bangs soniques. Pluie contre-nature de morceaux de métal rougies par la friction dans leur entrée violente dans l'atmosphère.
Le leader de l’escadron Lame d'argent regardait justement un nouveau déluge de ces fragments tombant vers la surface de Jakku. La gorge serrée, il observa leurs courses effrénées à travers le ciel. Était-ce ennemi ou allié ? Il laissa un temps son esprit dériver, hypnotisé par le ballet des longues traînées de fumée noire qui accompagnaient les débris avant leurs chocs fatals sur le sol jaune de Jakku.

Une trille aiguë de son droïde astromécano le tira brutalement de cette rêverie. Face à lui et à son escadre, un cumulonimbus gigantesque gonflait sa forme monstrueuse, créature de cauchemar aux couleurs de l'orage. Les instruments s’affolèrent ; surgissant d'une protubérance du nuage toute en nuances d'anthracite, un important groupe de chasseurs TIE – une douzaine disposée en croix atour d'un axe central composé de trois bombardiers – se précipitèrent sur eux dans un hurlement infernal.

Un battement de paupières. Les six X-wings manœuvrèrent pour se mettre en position d'interception. Les volets d'attaque des chasseurs s'ouvrirent dans un seul mouvement parfaitement synchronisé. les cœurs se mirent à battre plus férocement, charriant quantité d'adrénaline. Leader Lame fit basculer son appareil sur la gauche suivi par son ailier Lame 2. Lame 3 et 4 bifurquèrent sur la droite tandis que les deux derniers X-Wings conservaient leur course en ligne droite. Le champ de vision se rétrécit, se focalisant sur les ennemis qui avaient abandonné leur formation.
Puis ce fut le choc.

Deux TIE prirent en chasse Lame Leader. Ce dernier partit en chandelle poussant ses moteurs à leur maximum. Les pilotes impériaux ne se laissèrent pas surprendre et accélèrent eux aussi ; les tirs, peu précis à ses vitesses mais nombreux, réduisaient les possibilités déplacements du rebelle. Il multiplia les manœuvres acrobatiques mais les TIE s’accrochaient. L'un d'eux s’approchait dangereusement du point où son système d’acquisition ferait du X-Wing une cible facile à abattre.

Lame Leader vira à gauche puis à droite, ses convertisseurs inertiels mis à rude épreuve. Ses doigts couraient sur son tableau de bord ; d'un geste brusque, il tira sur son manche et le X-Wing exécuta un looping si serré que il sentit son estomac se retourner comme un gant de toilette. Devant ses yeux commencèrent à apparaître des papillons de lumière à cause du manque de sang dans le cerveau mais il tint bon. Au terme du looping, il se retrouva derrière les deux TIE. Sans même réfléchir, sans un regard sur son viseur, il enclencha, d'un doigt assuré, la gâchette. Les quatre canons lasers crachèrent leurs traits mortels simultanément. Un des impériaux fut touché, son appareil disparut dans un feu d'artifice étincelant. Son équipier aux instincts plus tranchants vira à gauche en exécutant un rapide tonneau sur lui-même avant décélérer subitement faisant passer le X-Wing de nouveau devant lui. Le pilote fit aboyer ses deux canons. L'un des tirs frôla la verrière du commandant de l'escadron rebelle qui ignora les trilles alarmées de son unité R2. Déglutissant avec peine, il aperçut, sur son écran de contrôle, que Lame 3 et 4 étaient aux prises avec pas moins de quatre TIE. Il s’apprêtait à donner des ordres quand il vit Lame 5 abandonner sa poursuite d'un chasseur TIE pour fondre sur les appareils ennemis. Lame Leader se reconcentra sur son propre adversaire qui venait de l’acquérir sur son système de visée automatique. Il fit cambrer son X-Wing. Des traits de lasers rouge vif crépitèrent sur sa carlingue sans faire trop dommage bien qu'une forte odeur de brûlé s'éleva dans son cockpit.

Lame Leader se lança dans une série d’acrobaties qui réussirent à distancer, un peu, son adversaire. Ce faisant, il s'était retrouvé au dessus de deux TIE qui encadraient les Bombardiers. Il assista alors à l'attaque de Lame 6, lui même talonné par deux impériaux vindicatifs. Le X-Wing passa comme une trombe au milieu de la formation ennemie. Il réussit à descendre deux bombardiers plus lents que leurs homologues avant d’être touché à son tour. L'un des réacteurs crachota une épaisse fumée noire. L'un des TIE plongea pour éviter les traînées pendant que son coéquipier continua d'arroser Lame 6. Le X-Wing, rendu bien moins maniable, finit par succomber aux assauts incessants. Le vaisseau chuta et disparut dans un nuage. L’explosion qui survint quelques secondes plus tard embrasa le nuage qui s’illumina de l'intérieur, comme habité de titanesques lucioles jaunes et oranges.
Lame Leader ferma les yeux un court instant. Ce fut à peine s'il entendit les cris de son équipier sur le réseau interne lorsque son vaisseau se transforma en une boule de feu.

Il fit plonger son chasseur monoplace avec toujours le TIE sur ses talons. Profitant de sa position, il surprit les impériaux. Ses tirs en saccades rapides pulvérisèrent coup sur coup le dernier bombardier TIE et un chasseur. Un autre chasseur vit l'une de ses ailes arracher par le feu fourni du X-Wing. Il partit en vrille pour s'en aller rejoindre les carcasses fumantes qui jonchaient le sol aride de Jakku, loin en bas et qui transformaient, au fur et à mesure des multiples combats, la planète en un gigantesque cimetière d'os et de métal.

Le Rebelle se rendit, soudainement, compte que c'était désormais à trois TIE qu'il devait affronter. Il poussa ses réflexes au delà de ses limites ; il montait, descendait, virant à gauche puis à droite. Son X-Wing atteignait les limites de sa propre machinerie. Il ordonna à son droïde de basculer toute l’énergie dans les moteurs ; il préférait sacrifier ses boucliers plutôt que sa vitesse. Il gagna en maniabilité face aux agiles engins impériaux.

Lame Leader, tout occupé à semer ses poursuivants, ne vit pas la destruction de Lame 3 mais, dans son casque, il entendit les hurlements affolés de Lame 5. Ce dernier tentait, sans succès jusque là, d'échapper aux canons acharnés d'un chasseur TIE qui lui collait à l'arrière train. L’officier rebelle serra la mâchoire. Il ne pouvait strictement rien n'y faire. Son unité R2 l'alerta par un sifflement désespéré que le trio de chasseurs TIE venait de le prendre en tir croisé. Crispé sur son manche, il tentait d'échapper au feu mortel qui se déchaînait tout autour de lui. Une transpiration froide, glaçante, coulait dans son dos, détrempant sa combinaison. Sa vision se troublait, ses muscles se tétanisaient sous l’effort.
Et alors que le monde ne se résumait plus qu'à un horizon de plasma incandescent, le salut vint de Lame 2. L'ailier jaillit d'en dessous des TIE. Les canons situés à l'extrémité des ailes firent feu. Deux TIE explosèrent quasi simultanément. Le troisième esquiva. Lame Leader saisit l'opportunité. Il enclencha ses rétro-fusées et une vrille plus tard, se retrouva en position de tir. Les torpilles à proton filèrent vers leur cible. Lame Leader contempla leurs queues d'un bleu éthéré s’étendant sous le fond grisâtre du ciel de ce jour particulier sur Jakku. Le pilote impérial était un as. Au prix de belles manœuvres aériennes, il évita une torpille. La seconde pulvérisa le cockpit sphérique de son appareil.

Dans ses écouteurs résonna le cri de joie de Lame 4 qui venait de descendre son troisième TIE. Les chasseurs impériaux survivants obliquèrent sur une trajectoire de fuite. Lame Leader répondit négativement à le demande de poursuite formulée par Lame 2 alors qu'il recevait des ordres du commandement au sol qui souhaitait un soutien aérien à quelques klicks de leur position. Les X-Wings prirent une formation en triangle tandis que la tour de contrôle leur envoyait les coordonnées et disparurent à travers un gros cumulus.


Interlude n°2


La navette se pose sur le tarmac. À l'intérieur, tous se regardent. Nous nous sourions par circonstance, parce que nous ne savons pas quoi faire d'autre.
Il y a comme un malaise. Pas vraiment entre nous, non. C'est un malaise parce que ,tous, nous savons ce qui nous attend juste là quand la rampe heurtera le sol. Et ce choc du métal sur le béton résonne déjà à nos oreilles comme le glas.
Par delà le vacarme des tuyères qui refroidissent, le sifflement des vannes qui se vident et les vérins qui retournent au repos dans un chuintement assourdissant nous parvient une clameur sourde. Une clameur faite de pleurs, d’excitation, de soulagement et d'impatience. Tout ce bruit nous paraît si absurde. Si décalée avec notre réalité. Certains se mettent à trembler. D'autres n’arrivent plus à contenir les larmes qui bordent leurs paupières. La plupart ont ce même sourire que j'arbore. Ce sourire crispé, forcé. Nos nerfs tressaillent, hésitent entre incrédulité, joie et stupéfaction sidérante.

La rampe heurte le sol. Et ce choc du métal sur le béton résonne à nos oreilles comme le glas. Nous descendons d'un pas incertain. Nos pas claquent sur le revêtement métallique. La clameur explose, nous éclate au visage.
Il y a un bref éblouissement quand nous dépassons la protection de l'ombre de la carlingue ; quand les projecteurs qui ceignent la piste d’atterrissage se braquent sur nos faces blêmes.
Nous sommes accueilli par une marée de visages. De fils et de voisins. De sœurs et d'amis d'enfance. De mères et de collègues. De pères et d’inconnus. Certains se mettent à trembler. D'autres n’arrivent plus à contenir les larmes qui bordent leurs paupières. D'autres encore crient leur bonheur, leur soulagement. Par fois leur désespoir et leur colère. Des noms fusent dans les airs. Des chants s'élèvent. Des larmes coulent et hoquettent.
Nous restons interdits, pris de vertiges, puis nous cédons à notre tour. Nous jouons le jeu. Après tout nous sommes de retour chez nous. Nous les vétérans de Jakku.
Quelle farce!

Je ne vais pas prétendre ne pas être heureux de revenir parmi les miens. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, hein ? Je vous connais, vous, les journalistes de l'après, prompts à réviser nos histoires à l'aune de la paix. Sentir la chaleur de mes nièces et neveux qui m’étreignent de leurs petits bras potelés est une sensation incomparable. J'adore me rendre chez les voisins et partager un vrai repas autour d'une table, confortablement à l'abri.
Mais, invariablement, un étrange sentiment s'empare de moi – et cela s'est confirmé chez plein de mes anciens camarades. Je vous parle pas des cauchemars. Ceux-là ont fini par s'y habituer même les plus horribles. La plupart du temps, ils s'estompent. Des échos terrifiants certes mais qui demeurent – pour les plus chanceux d'entre nous – des échos. Je vous parle d'une sensation d’oppression. D’étrangeté.
Et cela vous prend à n'importe quel moment. La nuit bien sûr; les nuits ne sont les pas pires. Mais en journée aussi alors que vous travaillez, penché sur le servomoteur d'un robot agricole ou quand vous sirotez un verre avec vos amis d'enfance devisant gaiement des derniers résultats du championnat de rugball.
Ces instants où la banalité, la normalité vous reviennent à la figure avec toute leurs violences. Cette existence est trop calme. Trop fragile. Si irréel vous voyez ?
Pour moi, l'univers est devenu un endroit ridiculement petit, réduit au souvenir persistant d'un désert jaune. Le monde est absurde.

Je hais le sable. C'est grossier, cela irrite et s'infiltre de partout.
C'est ce que je réponds d'ordinaire quand les gens me demandent, avec cette légère gêne méprisante et qu'ils dissimulent maladroitement sous les atours de la curiosité ou de la compassion,ce que je retiens de la bataille de Jakku.

Des fois, on m'interroge : cela fait quoi d'être un héros. ? Un héros ? À peine un survivant qui a été plus chanceux que son adversaire ou que le gars qui courait à côté. On dit que ce sont ceux qui sont tombés qui sont les vrais héros. Nos officiers nous l'ont assez répété après. Moi je pense qu'ils étaient juste des gentils gars qui obéissaient, prêts à mourir pour une cause qu'ils ne comprenaient pas tous. Des mecs surtout prêts à tout donner pour leurs frères d'armes. Comme ceux d'en face à vrai dire.
Désormais, je m'en fous de la défaite. Ou de la victoire. Je ne fais plus la différence.
Je hais le sable... Là-bas, sous les grains de poussière, j'y suis resté.


Témoignage d'un vétéran de Jakku interviewé dans le cadre d'un holodocumentaire-vérité pour le dixième anniversaire de la Concordance Galactique.

3


La barge de débarquement frémit doucement lorsque elle pénétra l'atmosphère. Les secousses intensifièrent brusquement. Le grondement sourd des tirs de batteries anti-aériennes parvenait à traverser les épaisseurs de duracier blindé. Accrochée à ses sangles, ballottée dans tous les sens, la Lieutenante Apphie Thirtsa, fille d'une baronne d'Eriadu fidèle soutien de l'Ordre Nouveau, écoutait le capitaine exposer à la compagnie les objectifs de la mission : tenter une percée sur le flanc ouest des forces de rebelles. La puissance du débarquement avait surpris l'état-major qui envoyait quantité de renforts sur la surface de Jakku afin de contenir l'assaut brutal de l'Alliance. La soute s’illumina de rouge : la navette allait bientôt arriver. Il était venu le temps du combat.
Apphie enfila son casque. Furtivement, elle aperçut son reflet anonyme dans les lentilles fumées d'un stormtrooper qui lui faisait face, tout aussi silencieux qu'elle. La tension était palpable dans la soute où s’entassaient les soldats en armures blanches de l'Empire.
Tout d'un coup, la navette fut violemment secouée par un tir de DCA. La barge partit en piqué vers le sol. Le pilote réussit cependant à rétablir l'appareil avant un atterrissage forcé. À l’intérieur, brutalement les soldats secoués reprirent vite leurs esprits. D'un geste mécanique, le capitaine enclencha l'ouverture de la rampe aboyant ses ordres. Suivi par ses hommes, il se rua à l'extérieur avant d'être instantanément emporté par un série de rafales des défenseurs rebelles.
À l'abri derrière le blindage affaibli de la navette, la lieutenant organisa une réplique. Quatre stormtroopers effectuèrent un imposant tir de barrage grâce au montage rapide de deux tourelles E-Web ; les canons lourds firent des ravages dans les lignes des troupes ennemies. Momentanément soulagée de la pression rebelle, Apphie fit débarquer le reste de ses troupes déjà fortement diminuées.
Ce fut ainsi qu'elle découvrit la véritable signification du mot chaos ; ce jour là ,sur le sol de Jakku, aride boule de sable et de roches marron perdue aux confins de la galaxie.

Elle courait droit devant elle. Tout autour de la lieutenant se déchaînait une expression de l'enfer. Des explosions éclataient un peu partout ; parfois si intenses qu'elles vitrifiaient le sable du désert brûlant qui s'étendait à perte de vue. Ces surfaces incandescentes brutalement polies reflétaient les lueurs pales d'un soleil gonflé à l'horizon et aveuglaient les soldats. Des colonnes entières de stormtroopers se faisaient décimer par les hovercrafts blindés et l'infanterie de l’Alliance qui encaissait, sans faiblir apparemment, chocs après chocs.
Des gravats s’élevaient dans les airs avant de retomber indistinctement sur le sol ravagé, jonché de cadavres disloqués, brûlés. L'air était saturé de lasers. Les impacts de blasters résonnaient partout offrant à la vaste vallée poussiéreuse, scène stupéfiante d'un combat acharné, un fond sonore assourdissant de fin du monde. Il pleuvait du sable aux grains grossiers gorgés de sang. Des ordres confus fusaient de toutes parts parfois se terrifiant par un râle de douleur. Des cris se taisaient soudainement soufflés par une quelconque explosion.
Sans savoir sur qui ou quoi elle tirait précisément, Apphie continuait d'avancer, feignant d'ignorer les corps agonisants étendus le long de sa course éperdue. Concentrée sur sa propre survie, elle essayait de ne pas voir ses camarades qui couraient à ses cotés se faire faucher par les tirs ennemis dont la position semblait de plus en plus imprenable.

Au dessus d'elle, des chasseurs TIE interceptaient des Y-wings qui lâchaient leurs bombes sur les troupes au sol. Des X-wings filaient en tous sens, chasseurs et proies tout à la fois, abattant TIE, barges de débarquement avant de succomber à leurs tours. Le tonnerre des moteurs rugissant ne couvraient pas le bruit fracassant des explosions, des tirs constants et les suppliques des blessés.
Thrista obliqua sa course vers une dune au sommet de laquelle deux AT-ST défendait difficilement la position, appuyés par un peloton de sandtroopers lourdement armés de lance-missiles portatifs. L'ascension fut difficile ; le sable, souillé d'entrailles et de débris carbonisés, se révélait traître. Elle glissa à de nombreuses reprises. Les grains s’infiltraient dans les plis de sa combinaison ou grippant son fusil blaster. Épuisée, elle arriva finalement au sommet. Elle jeta une coup d’œil derrière elle. Son unité ne se résumait plus qu'à une douzaine de stormtroopers ankylosés et meurtris. Avec un frisson d'horreur, elle put suivre des yeux la trace sanguinolente de sa course ponctuée des corps de ses frères d'armes.
Elle assista à la tentative d'une colonne de speeder-bikes de déborder une unité massive de commandos rebelles, retranchés derrière les vestiges fumants de leurs transporteurs.
Sans prendre le temps de reprendre son souffle, elle se précipita au bord de la dune, imités par plusieurs soldats afin d'offrir un soutien à cette attaque. Allongés dans le sable chaud, elle et les stormtroopers alignèrent plusieurs cibles.
Tremblante au début des échanges puis, de plus en plus assurée, à mesure que l’entraînement reprenait le dessus sur ses nerfs, Apphie abattit plusieurs commandos rebelles. Mécaniquement, elle appuyait sur la gâchette et les têtes des soldats ennemis disparaissaient de son viseur dans un gerbe de sang et de cervelle spongieuse.
Les traits mortels zébraient l'air. Les blasters chauffaient. Les Rebelles, pris en tenaille, reculèrent.
Apphie étouffa son cri de victoire car au loin, quasiment sur la ligne d'un horizon noir de fumée, elle vit un groupe de TB-TT, censé venir renforcer ses troupes, aux prises avec des airspeeders au fuselage agressif qui les pilonnaient. Un des titanesques engin de guerre – fierté monstrueuse de l'Armée Impériale – s'écroula finalement. Un autre fut réduit à néant dans la foulée. Puis encore un autre dont l'explosion éclaira, le temps d'une seconde suspendue et irréel, le champ de bataille tel un deuxième soleil.

Dans son casque, Apphie entendit l’affolement de ses supérieurs, les consignes se voyant parasiter par des appels grésillants à l'aide d'hommes acculés. Ragaillardis par la destruction des gigantesques marcheurs quadripodes, les Rebelles avaient lancé une nouvelle offensive en ouvrant un front sur les positions impériales, au nord de la zone.
Tétanisée, Apphie essayait de remettre dans l'ordre dans ses esprits quand elle entendit le hurlement alarmé d'un commandos. Elle leva la tête à temps pour voir qu'une phalange d’infanterie rebelle renforcée par un terrifiant RT-TT, tank en forme d'insecte de métal surgissant tel un cauchemar des limbes de l'histoire, s’apprêtait à prendre d'assaut la dune.
Elle regarda autour d'elle. Devenu point de ralliement improvisé pour les survivants du débarquement raté, la dune grouillait de stormtroopers, de sous-officiers en uniforme noir. Tous s'affairaient à établir les défenses. Avant une attente fébrile dans le chaos, de bruit et de fureur dont Jakku semblait être devenue la demeure permanente.

Le canon du véhicule d'assaut lourd entra en action et une nouvelle fois, l'enfer se déchaîna. L'un des AT-ST fut immédiatement touché. Sa carcasse enflammée dégringola le long de la dune.
La terreur saisit la Lieutenante Thirtsa un bref instant. Sur sa droite, un groupe de stormtroopers fut victime de plusieurs détonateurs thermiques lancés par l'avant-garde rebelle, protégée par les tirs incessants du RT-TT. Elle plongea. Son casque roula dans la poussière. Sur sa gauche, un officier s'écroula se tenant la poitrine où béait un trou fumant ; l'homme affichait un air étonné tandis que la vie s'échappait. Renonçant à récupérer son casque, elle se releva, tira au jugé et courut en direction d'un poste d’artillerie improvisé. La riposte des servants – deux sandtroopers et un sergent – fut interrompu par impact fulgurant et dévastateur d'un missile à concussion. Le souffle de l'explosion projeta durement Apphie en arrière. Elle grogna alors qu'elle se remettait sur pied. Encore choquée, Apphie tituba sur quelques mètres. Elle trébucha sur un stormtrooper accroupi qui se tenait la gorge. La lieutenant s'avança à quatre pattes jusqu'au soldat et constata que le stormtrooper essayait, de ses mains gantées de cuir, de contenir le sang coulant abondamment de son cou à cause du shrapnel qui dépassait de son larynx. Elle recula précipitamment. Derrière elle, précédé par le sifflement d'une dizaine de traits de lasers, résonna l'impact mou d'un corps qui s’effondre.
Apphie rampa jusqu'au couvert d'un TIE Crawler criblé d'impacts de lasers. Avec un hoquet d'horreur, elle découvrit le bras déchiqueté du pilote ballottant par la verrière en morceaux.

Plus tard, deux fantassins rebelles la retrouvèrent au même endroit, toujours adossée contre le TIE Crawler, pressant son blaster contre sa poitrine, comme un enfant protège sa peluche fétiche. Elle ne dit mot, se contentant de regarder droit devant elle.



Épilogue


Ô toi mon ennemi, innocent hier, homme aujourd'hui !
Que reste-t-il du jeune page insouciant que tu fus avant la bataille
Quand, en ton cœur, brûle encore les feux des combats acharnés ?
Du sang versé, la Rivière se colore de nuances d'un rouge si profond que l'on le confond avec le noir d'une nuit sans étoiles.
Là, sur les rives de galets, tu vois l'étendard des tiens, déchiré, flottant en lambeaux dans le vent.
Ô toi mon ennemi, inconscient enfant hier, soldat aujourd'hui !
Lève ton glaive ébréché ! Accorde moi la paix de mes ancêtres !
Laisses moi rejoindre les pâturages apaisés du Vieux Berger tandis que tonne, au loin, le cor victorieux de ton peuple.
Te reste-t-il encore de cette miséricorde qui animait ton existence paisible dans les champs de ton royaume ?
Ou as-tu succombé aux échos de la guerre, à ce tonnerre des épées fracassant crânes et boucliers ?
T'enivres-tu des gémissements de tes adversaires tombant sous ta lame sanglante et du fracas des lances qui se brisent
Ou te souviens-tu de ce qu'était la pitié, celle que les miens n’éprouvèrent pas lorsqu’ils déferlèrent sur ton pays ?
Que reste-t-il du jeune page insouciant que tu fus avant la bataille
Quand, en ton âme, brûle encore la flamme inextinguible des affrontements?

Ô toi mon ennemi, envahisseur hier, mon frère aujourd'hui !
Que reste-t-il du guerrier farouche que tu fus avant la bataille
Quand, en ton cœur, brûle encore la rage de la guerre ?
Les flots bleus de la rivière de mon enfance se gorgent du corps de tes semblables.
Et résonne encore le son des sabots sur les cailloux humides des cavaliers se jetant dans la bataille.
Là, sur les bords de la Rivière Noire, où l'odeur du jasmin et du lotus s'éclipsent sous les effluves puissants des charniers.
Ô toi mon ennemi, père hier, orphelin aujourd'hui !
Je lève mon glaive ébréché ! Je t'accorde la paix de tes ancêtres !
Ô toi mon ennemi, envahisseur hier, mon frère aujourd'hui !


« Complainte de la Rivière Noire », texte antique de la planète Zothik, tel que récité par la 5ième Compagnie de Stormtroopers lors de la cérémonie de passation de pouvoir entre la garnison impériale et le détachement de forces de sécurité Néo-Républicaines.

Interview du Général Bail Chalker, ancien officier supérieur de l'Armée Impériale, à la retraite:

— Général Chalker, vous étiez parmi les conseillers du Moff Rannd ?
— En effet. Il m'avait chargé de superviser nos troupes au sol.
— Pourquoi Jakku ? Ce monde semble bien dérisoire par rapport à d'autres monde plus stratégiques à ce moment de la guerre.
— C'était une des portes vers les Régions Inconnues ainsi qu'une planète désolée sans importance qui saute aux yeux ; ce qui en faisait, à première vue du moins, un appât parfait...
— Où la Flotte Impériale était censé démontrer sa toute-puissance en écrasant des Rebelles ?
— C'était, en partie, l'idée. Une erreur en vérité. Nous nous sommes enferrés dans une situation inextricable. Ne restait qu'un choix : se battre ou capituler.. Nous avons choisi de nous battre et de mourir. Une erreur, une autre.
— La bataille de Jakku aurait pu être évitée alors?
— Oui. Car il n'y avait déjà plus de guerre à gagner... Et l'Empire n'était qu'une ombre du passé, gouverné par des hobereaux accrochés à des privilèges surannés.
— Qu'est-ce qui résumerait, selon vous, le mieux la Bataille de Jakku ?
— Je citerais l'un de mes subordonnés alors que je présentais nos plans tactiques : « Jakku ? Putain mais c'est où ? »


FIN


Note: Les discours de mon Mothma et de la Princesse Leia sont inspirés (et certains passages directement repris même :transpire: ) du discours d’investiture de Nelson Mandela et d'un discours de Jean Paul II lors d'une visite en Israël.
Modifié en dernier par Tenebrae le Dim 07 Aoû 2016 - 12:42, modifié 2 fois.
Elle riait comme quelqu'un qui avait sérieusement réfléchi à la vie et qui avait compris la blague. Neil Gaiman (Neverwhere)
FanFictions Dans les Ombres: Cauchemar, La nuit des Rakghouls
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar L2-D2 » Sam 30 Juil 2016 - 19:46   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Tenebrae de retour ! :hello:

J'ai hâte de lire ce texte... et de terminer le mien, qui d'ici quelques jours devrait être enfin achevé ! :sournois:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Tenebrae » Sam 30 Juil 2016 - 20:09   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

L2-D2 a écrit:Tenebrae de retour ! :hello:

Hé oui ! :wink: Mais je suis quand même en retard sur la planning que j'avais annoncé... :paf: :transpire:

L2-D2 a écrit:J'ai hâte de lire ce texte...

J’espère que qu'il te plaira. ^^

L2-D2 a écrit:et de terminer le mien, qui d'ici quelques jours devrait être enfin achevé ! :sournois:

Ah... :jap: Voilà qui va être intéressant. Hâte de le découvrir! :oui:
Elle riait comme quelqu'un qui avait sérieusement réfléchi à la vie et qui avait compris la blague. Neil Gaiman (Neverwhere)
FanFictions Dans les Ombres: Cauchemar, La nuit des Rakghouls
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar L2-D2 » Mar 02 Aoû 2016 - 18:10   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Tenebrae a écrit:
Des étoiles à la poussière...


Lu !

Et alors : waouh ! :love: J'ai adoré ce récit ! Que ce soient les descriptions, l'aspect "intense" du récit (notamment dans la première partie où, dès la première ligne, on ne s'arrête pas jusqu'à l'interlude qui est fort bien placé ! :oui: ), les interludes eux-mêmes très réussis, l'alternance de points de vus entre l'Alliance et l'Empire, combat au sol et duels de chasseurs... Waouh, quoi !

Le style est très réussi, le tout est superbement écrit, l'immersion est présente... C'est vraiment très réussi, bravo ! :love:

Mention spéciale pour la dernière réplique, tellement vraie ! :lol:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar TienVogh » Mar 02 Aoû 2016 - 18:24   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

L2-D2 a écrit:Le style est très réussi, le tout est superbement écrit, l'immersion est présente... C'est vraiment très réussi, bravo ! :love:

Je n'ai pas grand chose de plus à ajouter, comme d'habitude c'est excellent. :jap:
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 515
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar Tenebrae » Dim 07 Aoû 2016 - 12:37   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Merci à vous pour vos commentaires élogieux.
:oops: :oops:
Ça fait chaud au cœur. :jap:
Et ce même si je me suis rendu compte que j'avais oublié de mettre les liens vers les musiques... :chut:

Hâte de lire ta participation L2 !
Elle riait comme quelqu'un qui avait sérieusement réfléchi à la vie et qui avait compris la blague. Neil Gaiman (Neverwhere)
FanFictions Dans les Ombres: Cauchemar, La nuit des Rakghouls
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 20 Aoû 2016 - 17:08   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Des étoiles à la poussière...


Enfin lue!

Et moi qui pensais qu'il n'y aurait pas grand-chose à tirer d'un tel thème!!
Tout le monde peut se tromper! Qu'il s'agisse de décrire une gigantesque bataille stellaire ou le point de vue d'un (une) individu au cœur du massacre, cela sonne juste, tout comme les souvenirs de vétérans. Bravo!
Et la leçon est facile à retenir: la guerre est un (trop) long moment de folie collective.
Il est vrai que ton récit a quelque chose d' universel, il aurait pu se situer sur les plages d'un débarquement de la seconde guerre mondiale ou dans la boue des tranchées de la première! (et quasiment dans toutes les guerres pourries qui ont ravagé le monde).

PS: J'aimerais savoir si tu t'es inspiré d'un poème ou d'un chant pour ta "complainte de la rivière noire" ( ce texte éveille un écho en moi, un vague souvenir) ou bien si tu l'as inventé?
"There's a problem on the horizon. There is no horizon'.
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 327
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Super-Bern » Mer 25 Jan 2017 - 4:29   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Super-Bern a écrit:J'aimerais participer à un recueil, mais celui-ci m'est trop inconnu pour y participer, alors je me suis dit que j'allais attendre au prochain.

Finalement, j'ai eu une idée. :siffle: Même si ce n'est pas un genre que j'aime beaucoup, il parait que les fictions psychologiques sont populaires. Sans avoir lu les autres textes parce que je veux attendre à la publication officielle, voici un très court one-shot, mon infime participation au recueil (attention, âmes sensibles, s'abstenir).




Innocente



- Maman? Papa?

Depuis sa cachette dans le vieux monte-charge entrouvert de la cuisine, la jeune fille observait discrètement l’entrée vide de sa maison en se demandant ce qui se passait. Il y a quelques minutes, qui lui semblaient déjà une éternité, ses parents lui avaient dit de rester cachée tant qu’ils ne seraient pas rentrés, mais elle ignorait pourquoi. Du haut de ses six ans, la corde du monte-charge dans une main et sa poupée de paille représentant un bloggin dans l’autre, sa curiosité l’emportait sur sa peur. Elle sortit lentement de son abri de bois et rappela ses parents de sa petite voix douce tout en serrant sa poupée.

- Maman? Papa?

Encore une fois, elle n’eut aucune réponse, à part des bruits de toutes sortes qui s’intensifiaient de plus en plus de l’autre côté de la porte. Elle entendait beaucoup de cris, des petits bruits aigus rapides, des gros « boums » assourdissants et des grincements mécaniques. Elle s’approcha donc de la fenêtre la plus proche et grimpa sur une chaise pour voir à l’extérieur. Le spectacle qui se déroulait dans la ville l’effraya au plus haut point.

L’enfant vit d’abord trois de ces gros robots à deux jambes se déplacer dans les rues et tirer par terre. L’un deux fut touché par un tir venant des airs et s’écroula en emportant dans sa chute une maison complète. Ensuite, elle aperçut des hommes de l’Empire en armure blanche courir à travers la foule qui tentait de fuir les robots, les mêmes hommes qu’elle voyait toujours à l’Holonet depuis le plus loin qu’elle se souvienne. Ces soldats en blanc se mirent à tirer sur les habitants avant d’être à leur tour tués par d’autres personnes en habit bleu et noir.

La jeune fille s’effondra de terreur sur sa chaise en voyant tous ces gens mourir sous ses yeux. Jakku était en train de subir quelque chose que l’enfant de six ans n’aurait jamais cru voir un jour. Elle repensa alors à ses parents qui n’étaient toujours pas revenus et fondit en larmes, comprimant encore plus fort sa poupée de paille. Cette fois, la peur avait bien prit le dessus sur la curiosité. Elle cria sans pouvoir se contrôler tellement les bruits et les images dans sa tête étaient horrifiants.

- Maman! Papa! Je veux que vous reveniez! Je veux vous voir!

Soudain, la porte s’ouvra et claqua contre le mur, ce qui fit sursauter l’enfant et l’effraya davantage, mais elle cessa de pleurer et se tut. Elle regarda le jeune humain à l’habit bleu et noir balayer la pièce avec son arme à quelques pas d’elle, jusqu’à ce que leurs regards se croisent. Il rangea son arme à sa ceinture et s’approcha doucement d’elle en tendant les bras.

- Ça va aller, je ne te ferai pas de mal, dit-il calmement. Tu dois venir avec moi et je te protégerai.

La fille se recroquevilla sur sa chaise. Même si sa peur avait un peu diminué grâce à l’air amical de l’homme, elle ne voulait pas être amenée loin de chez elle.

- Non, répliqua l’enfant. Je veux voir mon papa et ma maman! Je dois les attendre.

- Je ne crois pas que tu pourras les revoir… Je suis désolé, répondit tristement l’homme. Il faut y aller, viens.

- Non! répliqua-t-elle une fois de plus, les larmes aux yeux et la peur qui remontait en elle.

- Allez, tu dois m’accompagner. Je te promets que tout va bien aller maintenant.

Le jeune homme, voyant qu’elle ne se résignerait pas et que le temps s’écoulait, la prit de force dans ses bras pour
la porter lui-même. Elle voulut se défaire de sa prise et en échappa sa poupée, mais elle ne pouvait pas s’arrêter pour la récupérer.

- Ma poupée! s’écria-t-elle. Arrêtez! Lâchez-moi! Je veux ma poupée!

- On n’a pas le temps! Il faut se sauver! dit l’autre en haussant la voix.

L’enfant mordit le bras qui la tenait et se libéra. Elle courut vers son jouet et le reprit, mais en se retournant, elle vit l’homme qui la regardait se faire abattre d’un tir dans la tête puis tomber sans vie sur le plancher. Elle hurla et réembarqua rapidement dans le monte-charge. Elle n’eut pas le temps de refermer la petite porte de bois qu’elle s’arracha et vola sur la table, puis rebondit sur le bord du comptoir jusqu’à s’écraser au sol. En détournant le regard de la porte, la jeune fille aperçut un homme de l’Empire la fixer sous son casque et la viser avec son arme à même pas un pas de distance.

À ce moment, elle figea. Elle ne pleurait plus, elle ne tremblait plus, elle ne fit que fermer les yeux le plus fort qu’elle pouvait en se protégeant avec sa poupée. Elle savait ce qui allait lui arriver, elle savait ce que ces hommes en armure avaient fait aux autres villageois. Elle en était consciente et espérait de tout son âme que ses parents ou quelqu’un allait arriver pour la sauver. Elle voulut patienter le temps nécessaire, les yeux toujours fermés, sa poupée de paille contre son coeur, elle n’entendait plus rien autour, à l’exception du tir de l’arme qui la braquait.
Fi Kchabec: - Vous croyez que le Comte Dooku est mort, Maître?
Yoda: - Non, Fi. Très résistant, il est. Des miracles, la Force peut faire.
Super-Bern
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 30 Aoû 2015
Localisation: Coruscant, Temple Jedi
 

Messagepar L2-D2 » Mer 25 Jan 2017 - 8:29   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Lu !

:cry:

Mais qu'est-ce que c'est que ces nouvelles qui finissent mal les gens ? Un peu d'optimisme que diable !

Plus sérieusement, voilà un texte court mais bien écrit. On partage vraiment les émotions de la fillette, la poupée qui tombe et que l'enfant refuse d'abandonner au point de causer la mort de son sauveur est bien trouvé... deux points, cependant, me questionnent :
- sommes-nous sur Jakku ? Si oui, il me semble que la planète était déserte au moment de la bataille, et que des ports/villages se sont développés dessus uniquement suite à la bataille et aux épaves qui s'y trouvent... Mais je me trompe peut-être.
- le deuxième : l'Empire est vraiment mauvais. Mais alors vraiment, à un point qui fait froid dans le dos. Je ne sais pas si, dans le contexte de l'Empire de l'époque (bataille de la dernière chance, en gros), la réaction du storm qui consiste à abattre de sang-froid une petite fille manifestement terrifiée et qui cherche à se cacher est plausible. ça n'enlève en rien la qualité d'écriture, pas du tout. Mais je me demande si c'est "crédible", en fait...

Un texte bien sympathique, donc ! :oui:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 25 Jan 2017 - 11:12   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Lu aussi !

Dans l'ensemble, je rejoins l'avis de mon collègue. C'est très bien écrit, aucun doute là-dessus. Mais les deux remarques de L2 me chiffonnent aussi un peu... Après, le comportement du storm me semble plausible. :neutre:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar yahiko » Mer 25 Jan 2017 - 13:24   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Bien super-bern ! Que de progrès depuis ta première fic publiée ici ! Ca fait plaisir. :oui:
L'histoire est courte mais efficace. L'écriture gagne en profondeur. Je pense qu'avec de la pratique, tu peux faire des choses vraiment sympa.
Mention spéciale pour le rebondissement ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 969
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Super-Bern » Mer 25 Jan 2017 - 17:22   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

yahiko a écrit:Bien super-bern ! Que de progrès depuis ta première fic publiée ici ! Ca fait plaisir. :oui:
L'histoire est courte mais efficace. L'écriture gagne en profondeur. Je pense qu'avec de la pratique, tu peux faire des choses vraiment sympa.
Mention spéciale pour le rebondissement ;)

Merci! :D

L2-D2 a écrit:- sommes-nous sur Jakku ? Si oui, il me semble que la planète était déserte au moment de la bataille, et que des ports/villages se sont développés dessus uniquement suite à la bataille et aux épaves qui s'y trouvent... Mais je me trompe peut-être.

Oui on est sur Jakku, j'ai écrit que "Jakku était en train de subir quelque chose" (une guerre), mais je ne sais pas si la planète est censée être déserte. :neutre: J'avais dit que je ne connaissais pas assez la bataille pour écrire sur le sujet. Je me suis renseigné Internetement, mais si j'ai tort, ça gâche un peu l'histoire... :transpire:

L2-D2 a écrit:Je ne sais pas si, dans le contexte de l'Empire de l'époque (bataille de la dernière chance, en gros), la réaction du storm qui consiste à abattre de sang-froid une petite fille manifestement terrifiée et qui cherche à se cacher est plausible.

Selon moi, oui. Ils veulent prendre le contrôle de la planète et une enfant ne leur sert à rien. Dans Le Réveil de la Force aussi, ils font ça et on n'a sûrement pas vu tout ce qu'ils ont fait.

L2-D2 a écrit:Mais qu'est-ce que c'est que ces nouvelles qui finissent mal les gens ? Un peu d'optimisme que diable !

C'est la guerre! Il n'y a pas grand chose de drôle dans une guerre. :P
Fi Kchabec: - Vous croyez que le Comte Dooku est mort, Maître?
Yoda: - Non, Fi. Très résistant, il est. Des miracles, la Force peut faire.
Super-Bern
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 30 Aoû 2015
Localisation: Coruscant, Temple Jedi
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 25 Jan 2017 - 18:14   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Il a pu y avoir des habitations sur Jakku avant la bataille. Je crois que c'est mentionné dans Riposte... :neutre:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17512
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar L2-D2 » Mer 25 Jan 2017 - 18:29   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Ah, mes souvenirs de Riposte sont floues... un peu comme l'intrigue du roman, en fait. :paf:

Après, je chipote, mais c'est histoire d'avoir quelque chose à dire, hein ! :wink:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 12 Oct 2017 - 15:42   Sujet: Re: [Recueil SWU #7] Combat décisif sur Jakku

Allez, c'est parti, à moi de jouer ! :transpire:

Promesse


La pièce dans laquelle se tenait l'ex-colonel Volo Colsan avait beau être d'une propreté étincelante, cela ne suffisait pas pour lui faire oublier où il se trouvait. La Nouvelle République se donnait le beau rôle devant la galaxie entière, n'hésitant pas à envoyer quelques holojournalistes filmer les conditions de détention de leurs anciens adversaires pour que tous, de Corsucant à Tatooine, voient bien à quel point leur nouveau gouvernement était sympathique. Bienveillant. A quel point il pouvait pardonner à ceux qui avaient eu le malheur de faire fausse route, de croire en les promesses illusoires de feu l'Empereur Palpatine ou bien de se taire, tout simplement, et de laisser faire.
Mais pour Volo Colsan, une prison était une prison, peu importait l'allégeance des gardiens...
Comment la situation a-t-elle pu empirer à ce point ? Je me le demande encore...
Comme bien d'autres de ses camarades, Colsan avait cru en l'Empire comme en aucune autre chose dans sa vie. Autrefois, alors qu'il n'était encore qu'un jeune enfant, ses parents lui avaient raconté à plusieurs reprises les horreurs qu'avaient connu la galaxie lors de la Guerre des Clones, lorsque les Jedi avaient tenté de renverser la République alors qu'ils prétendaient en être ses champions... Aussi, dès qu'il l'avait pu, il s'était inscrit à l'Académie Impériale de son secteur, dont il était sorti avec les honneurs quelques années plus tard. Cela n'avait pas été sans mal, il avait dû s'endurcir, faire des sacrifices, mais il avait fini par réaliser son rêve : devenir pilote au sein de la Marine Impériale.
Mieux encore, au bout de plusieurs années d'un service honorable, décoré à de multiples reprises, il avait intégré un escadron d'élite, aux commandes d'une des premières générations d'Intercepteurs TIE. Et six mois plus tard, il avait été affecté au super-destroyer Ravager et s'était retrouvé aux commandes de l'escadron Lance.
Enfin, tout cela, c'était avant Endor. Et Jakku...
Penser à Jakku lui faisait toujours autant mal. Pas tant la bataille en elle-même, mais bien le spectacle du super-destroyer qui avait été son foyer, mortellement touché au point qu'il s'était écrasé sur la surface de la planète. Depuis le cockpit de son Intercepteur, Colson avait observé la chute du mastodonte d'acier, les flammes ravageant les dix-neuf kilomètres de la coque à mesure que le navire s'approchait inéluctablement des dunes de sable. Il n'avait pas vu les derniers instants du bâtiment, trop occupé à défendre sa vie et celles de ses camarades face aux assauts des Rebelles – ou Républicains, comme ils tenaient à se faire appeler depuis la débâcle d'Endor – mais il se souvenait l'avoir senti, comme un frisson sur son échine, alors qu'un lointain éclat lumineux à la surface de la planète trahissait la zone de l'impact...

Plongé dans ses souvenirs, il n'entendit pas la signal électronique signifiant le déverrouillage de la salle d'interrogatoire, pas plus qu'il ne vit l'homme pénétrer dans la petite pièce sans fenêtres. Ce ne fut que lorsqu'il tira sa chaise en arrière pour pouvoir s'asseoir face à lui que Colsan le reconnut. Les courts cheveux blonds, coiffés en bataille, une mèche plus longue pour masquer la cicatrice qui courrait au-dessus de son œil droit...
- Tu ne doutes vraiment de rien, pour oser venir ici me narguer, dit Colsan.
- Je constate que tu es donc bien traité, répondit son interlocuteur.
Cyrus Reamar était vêtu de la combinaison orange que les pilotes Rebelles avaient rendu célèbre, et devant cette vision, Colsan résista à l'envie soudaine de se jeter sur son ancien condisciple. Cela n'aurait de toute façon servi à rien, ses mains et ses jambes étant entravées par des menottes magnétiques.
- Il paraît que tu refuses de parler à qui que ce se soit.
Colsan le fixa intensément du regard avant de répondre :
- Je n'ai rien à dire à une bande d'insurgés terroristes.
- Les insurgés terroristes, pour te citer, ont gagné la guerre.
- Ouais, je sais bien. Vous n'arrêtez pas de vous en vanter. Jakku, hein ? lança-t-il d'un air de défi. Le lieu de la plus emblématique victoire de la Nouvelle République, tu parles !
- Jakku est le lieu de la plus emblématique victoire de la Nouvelle République, répliqua aussitôt Reamar. Tu le sais, je le sais, la galaxie entière le sait. Après ça, l'Empire a signé la Concordance Galactique avec la Nouvelle République, ce qui a officiellement mis fin à la guerre civile et...
- Ne joue pas à ce jeu là avec moi, Cyrus ! tonna l'Impérial, les veines gonflant à son cou à mesure que la colère le gagnait. Que vous ayez remporté la victoire à Jakku, passe encore ! Mais aviez-vous réellement besoin de faire de la destruction du Ravager un tel instrument de propagande ?
Reamar ne répondit rien, car il n'y avait malheureusement rien à dire. Sitôt la Concordance signée, les services de communication de la Nouvelle République s'étaient empressés de réaliser un holo-documentaire sur la bataille de Jakku, et le film s'achevait comme il commençait, avec le lent spectacle du destroyer s'échouant sur la planète.
- J'étais sur la planète, moi aussi, rappela Reamar après quelques instants de silence.
- Et c'est tout ce que cela te fait ? le railla Colsan.
Devant l'absence de réponse de son interlocuteur, il poursuivit sur le même ton :
- Pas étonnant, vu que tu t'es empressé de rallier les traîtres à la mort de l'Empereur, hein ? Dis-moi, quel effet ça t'a fait de te retrouver aux commandes d'un Intercepteur au-dessus d'Endor, et de tenter de les abattre en orbite de Jakku ? Un an, c'est peu pour retourner à ce point sa veste. Tu arrives encore à dormir la nuit ?
Reamar se contenta d'afficher un sourire triste.
- Si cela t'intéresses vraiment, et bien oui. Le plus souvent.
- Et d'avoir combattu les membres de ton ancien escadron ? Tes frères d'armes ? Ça t'a fait quelque chose, au moins ?
Bien sûr que cela lui avait fait quelque chose. Certaines nuits, il revoyait les chasseurs de l'escadron Lance, ses anciens amis, ainsi que les centaines d'autres TIE qui avaient affronté les forces Néo-Républicaines au-dessus des dunes de la planète, ces innombrables chasseurs stellaires impliqués dans un ballet mortel. Et tout ça pour quoi ?
Une usine d'armement Impériale, la dernière de ce secteur de la galaxie, une usine que le Conseil Impérial Intérimaire avait jugé bien trop précieuse pour être perdue. Il avait alors rassemblé toute sa flotte dans une ultime bataille, tel un animal blessé, acculé, mais pouvant encore mordre et potentiellement emporter son adversaire dans la tombe avec lui. En conséquence, la Nouvelle République n'avait eu d'autre choix que d'engager une force considérable dans la bataille, dont Reamar qui, aux commandes d'un des X-Wings de l'escadron Bouclier, s'était retrouvé plongé en plein carnage lorsque les hordes de chasseurs s'étaient rencontrées.
Bouclier contre Lance. Si c'était pas un signe, ça...
En observant Colsan, il sut que derrière toute son agressivité, son ancien supérieur pensait la même chose que lui. C'était obligé. Colsan n'était pas un monstre.
- Je regrette chaque jour de m'être retrouvé face aux Lances. Mais j'ai fait ce que je devais faire.
- Et si je t'avais abattu, j'aurai fait mon devoir. Et j'en aurai même tiré du plaisir... Traître.

Reamar soupira avant de fermer les yeux. L'Impérial en profita pour appuyer son propos :
- Oui, j'en aurai tiré une grande satisfaction. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu n'as pas même eu le cran de déserter avant la mort de l'Empereur. Tu n'en aurais pas été moins méprisable mais, au moins, tu aurais été l'un de ces Rebelles à faire preuve d'un semblant de courage. Tu aurais pu faire illusion. Mais quitter la Marine après ?
Colsan eut un sourire cynique, avant de poursuivre :
- Tu aurais mérité de mourir, là-bas, sur cette planète inintéressante, de rejoindre dans la mort tes camarades tombés pour défendre l'Ordre et la Sécurité dans la Galaxie... pas de te pavaner devant moi, tel un conquérant jouant les magnanimes devant son prisonnier.
Reamar se passa une main dans les cheveux avant de rouvrir ses yeux. Il regarda son vieil ami avec une expression de tristesse que ce dernier ne lui connaissait pas.
- J'imagine que je connais déjà ta réponse... mais je me dois de te poser la question. En vertu des termes de la Concordance Galactique, tu as le choix entre purger une peine de prison pour les crimes dont tu as été reconnu coupable, ou bien être exilé avec les Vestiges des forces Impériales.
- La prison ou le bannissement, pas vrai ? C'est ça, la justice de ta République ? Finalement, c'est peut-être moi qui aurais mieux fait de mourir sur Jakku...
- Fais le bon choix, l'implora soudain Reamar. Je t'en supplie. Au nom de notre amitié.
- Notre amitié est morte lorsque tu as quitté ton escadron pour te rallier à une bande de couards, décréta Colsan en le fixant de ses yeux gris. La cérémonie funèbre a eu lieu sur Jakku, lorsque tu as toi-même abattu deux de tes anciens équipiers...
Lorsqu'il lut la surprise – et aussi, mais il ne parvint pas à le reconnaître pour ce que c'était, un éclair de douleur – luire soudain dans le regard de Reamar, il renchérit :
- Oui, je suis au courant. Figures-toi que dans ce magnifique établissement où tes nouveaux amis m'ont envoyé, nous parlons. Mais tu n'es pas venu pour entendre cela, pas vrai ? Alors prends ton joli databloc, note que j'opte le bannissement et mets-toi le où je pense...
Reamar secoua la tête et se leva pour mettre fin à l'entretien. Sur le pas de la porte, il se retourna pour regarder une dernière fois Volo Colsan, l'homme qu'il avait jadis considéré comme un ami, un mentor, un frère d'armes. Il regrettait sa décision : il aurait pu accepter sa sentence, purger quelques mois de prison, peut-être moins, sortir et avoir une nouvelle vie, loin de la guerre et de la mort... Au lieu de cela, il se condamnait volontairement à l'errance et au chaos.
- Tu te demandes pourquoi, pas vrai ? demanda soudain Colsan, comme s'il avait lu dans ses pensées.
- Effectivement.
- Et bien, je vais te le dire : vous pensez avoir gagné la guerre, mais vous vous trompez. Vous pensez que vous êtes en paix, mais vous vous trompez. Vous voulez vous démilitariser, mais vous avez tord.
Colsan fixa une nouvelle fois son interlocuteur du regard.
- Un jour, continua-t-il, peut-être pas demain, ni dans un an, mais un jour, nous reviendrons. Vous ne pouvez pas nous condamner à l'exil, et croire que cette décision est juste. Nous reviendrons, nous vengerons notre honneur bafoué. Nous sauverons la galaxie du chaos Républicain. Nous reprendrons Jakku, Endor et tous ces autres mondes que vous êtes si fiers d'avoir libérés. Et lorsque ce sera le cas, vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous-même, et à votre pathétique Concordance, qui n'a de traité de paix que le nom.
Pendant de longues secondes, Reamar jaugea du regard Colsan. Puis, sans un mot, il détourna le regard et quitta la pièce. Il ne vit pas le sourire carnassier de son ancien ami, pas plus que la détermination dans son regard lorsqu'il termina son discours :
- Et je serai là pour voir cela.


Voilà, vous connaissez la chanson, n'hésitez pas à corriger, décortiquer, analyser... :wink:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2983
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations