Rey ou le Parcours de l'Héroïne

Pour parler de l'Épisode VII - Le Réveil de la Force & de l'Épisode VIII - Les Derniers Jedi et les décortiquer de fond en comble, c'est par ici !

Retourner vers Épisodes VII & VIII (Le Réveil de la Force, Les Derniers Jedi)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar DRIII » Mar 20 Mar 2018 - 0:00   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

Il a souvent été question d'amour impossible dans Star Wars.

Dans l'OT, il y a un petit côté "Jules et Jim" dans la relation Han-Luke-Leïa. Leïa aime Han mais elle a aussi une affection, une tendresse pour Luke qui est un peu l'opposé de Han. Mais le lien familial rend toute relation amoureuse impossible.

Dans la prélo, Anakin et Padmé doivent vive leur relation amoureuse de façon clandestine, cachée. Elle finit tragiquement.

Dans la postlo, TLJ nous montre une Rey attirée par Ben / Kylo, pleine de compassion pour lui, mais contrairement à Padmé, elle ne se laisse pas aveugler. C'est l'épreuve qu'elle réussit, celle de ne pas se laisser piéger par "l'excès de compassion", comme je l'ai détaillé plus haut. Elle fuit le Supremacy et laisse Ben derrière elle. La scène finale où Ben regarde Rey s'envoler à bord du Faucon appuie cette idée d'amour impossible, de ligne de fracture.

Comme la terre de Starkiller s'effondrant les avait déjà séparés à la fin de TFA.

Rey et Ben appartiennent à deux mondes irréconciliables. Pas par la faute de leurs origines et de leurs familles comme Roméo et Juliette, mais parce qu'ils ont une éthique, un rapport au monde diamétralement opposé.

Avec Poe, au contraire, elle partage les mêmes idéaux, la même éthique. Il peut avoir un côté plus rassurant. Dans la série "True Blood", Sookie a une histoire d'amour avec des vampires, un loup-garou, mais finit par fonder une famille avec un mec lamda dont on ne verra même pas le visage. Dans "Dracula", Mina Harker succombe aux charmes de Dracula mais finira par retrouver son très sage et prude Jonathan.
DRIII
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3797
Enregistré le: 16 Oct 2017
 

Messagepar The White Knight » Mar 20 Mar 2018 - 0:41   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

C'est vrai qu'il y a un côté amour impossible dans les autres histoires d'amour de la saga, même si Anakin et Padmé ont vécu leur amour avant le drame du III.

Oui mais je ne vois absolument pas l'intérêt de mettre une histoire d'amour pour Rey qui n'aurait aucun intérêt narratif et qui n'est pas abordé dans les 2 premiers films. Autant la laisser tranquille sur ce plan dans ce cas. Les histoires d'amour dans Star Wars ont toujours une place importante. Là déjà que Finn/Rose c'est pas ce qui est le plus évident au premier abord, on n'est pas au niveau des grandes histoires d'amour de la saga, sans même parler de les égaler.

la différence entre Padmé et Rey c'est que Padmé a déjà un passé avec Anakin et que celui-ci, même s'il a tué les hommes des sables, reste un gentil, il cherche à faire le bien, sert la République etc. C'est quand il se retourne contre ce en quoi ils croyaient (la démocratie etc) qu'elle dit qu'elle ne peut pas le suivre. Donc finalement on peut dire qu'elle ne se laisse pas entraîner, qu'elle ne franchit pas la ligne rouge.
Rey ne connaît pas bien Ben, seulement ce qu'on lui a dit de lui éventuellement, et les infos qu'elle a pu glaner à son contact. Et il est déjà au service du CO.
Pour moi comparer Padmé qui tombe amoureuse de Anakin alors qu'il est encore un jedi, et Rey qui découvre Ben alors qu'il est déjà au service du PO, l'un de ses dirigeants, ne va pas forcément de soi.

Rey et Ben sont dans deux camps opposés qui servent deux philosophies, idéaux, opposés. Pourtant ils se rapprochent. Ce qui montre que Rey est prête à tendre la main à Ben et c'est ce qu'elle fait. Ben l'a refuse parce que lui lui tend la main pour que elle vienne à lui. Il y a donc une volonté partagée que l'autre soit avec lui/elle. Mais c'est impossible puisque les deux ne veulent pas aller dans le camp de l'autre.
En l'état, les choses sont bloquées. Mais... je ne crois pas qu'on se dirige vers un affrontement basique entre eux, pas après TLJ.
Ben trahi par ses troupes et se retrouvant seul pourrait, non pas rejoindre la Résistance, mais suivre une autre voie...
Rey constatant que les choses ne sont pas ou tout noir ou tout blanc pourrait choisir une autre voie.
Alors cela ne signifie pas une histoire d'amour entre eux, mais que de leurs propres expériences et de leur lien/connexion, pourrait les rapprocher ou bien avoir une relation particulière. Deux personnes qui se comprennent, enfin.
Death decisions are final. Death is always true. You think you know death, but you don't. You didn't recognize him sittin' across from you this whole time."/"Mi cante ki yu ha ya ye - Westworld.
Here's to the fools who dream. La La Land
The White Knight
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9084
Enregistré le: 19 Jan 2014
Localisation: Là où il y a du Sith à découper ^^
 

Messagepar Bunny » Mar 20 Mar 2018 - 7:55   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

Je pense que ce que tu décris rejoint le but général du rapprochement de 2 personnes de camps opposés.

Maintenant, concernant l'histoire d'amour, elle n'est pas exclue, il y a déjà pas mal d'analyses qui la décrivent d'après les 2 premiers films avec un grand nombre de symboles (prince-princesse, scène de la hutte, signes physiques chez les 2 personnages avec Rey qui se féminise et Kylo Ren qui se dévoile à elle aussi bien mentalement que physiquement...) et de parallèles entre ces 2 personnages et Padmé-Anakin (avec un effet de miroir, donc l'histoire inversée) et elles sont plutôt plausibles.

Tout le traitement de Rey et Kylo Ren est très riche et peut aussi bien mener à une histoire d'amour qu'à un lien platonique très fort. Il ne s'agit pas de justifier un rapprochement malgré les agissements de Kylo Ren, mais d'y voir une symbolique. A voir ce que ça va donner. ^^
Tu l'as vue, ma massue ?!!!
Bunny
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2192
Enregistré le: 13 Jan 2018
 

Messagepar DRIII » Mar 20 Mar 2018 - 8:23   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

Bien entendu, l'histoire entre Anakin et Padmé est différente de celle entre Rey et Ben.

Pour Padmé, je pensais surtout à sa réaction quand Anakin lui confesse le massacre des Tusken, y compris des femmes et des enfants. Elle le console, lui offre une compensation réconfortante mais ne réprouve pas. Alors qu'Anakin lui même reconnaît qu'il a commis quelque chose de moralement condamnable, qui le bouleverse. Pour Padmé, la compassion prend alors le dessus sur ses principes moraux. Par amour, elle absout en quelque sorte Anakin, alors que le massacre des Tusken marque son premier pas vers le côté obscur.

Image

On voit aussi par la suite comment Padmé, dans ROTS, se laisse enfermer dans les délires d'Anakin, sur la nécessité de la protéger, etc... elle voit que ça le préoccupe, que ça l'obsède, mais là encore, sa compassion étouffe tout le reste. Elle ne voit rien venir. Et lorsqu'elle s'aperçoit de l'ampleur du désastre, il est trop tard. Certes, Padmé lui signifie qu'elle ne peut pas le suivre mais elle a contribué, inconsciemment, involontairement, innocemment, à créer le monstre. A ses dépens.

Rey, elle, n'a pas eu l'éducation de Padmé, elle n'a pas sa conscience et sa culture politique. Elle pourrait donc facilement succomber à l'"excès de compassion" à l'égard de Ben, qui a refusé de l'exécuter, lui a tendu la main, là où Luke l'a rejetée. Mais elle va désapprouver moralement le choix de Ben. Elle parvient à s'émanciper de cette compassion qu'elle éprouve. C'est le mirroir inversé de Luke dans l'OT qui, lui, doit puiser dans sa compassion pour épargner Vader et ne pas sombrer vers le côté obscur. Rey, au contraire, doit mettre sa compassion en sourdine pour ne pas sombrer.

Sinon, pour en revenir à ses relations amoureuses, l'idée de ce thead est d'expliquer que Rey suit dans cette postlogie la parcours d'individuation classique d'une héroïne de conte de fées. Parcours qui vise à passer de l'enfance à l'âge adulte, de jeune fille en construction à femme accomplie, voire à devenir mère. Le tout est de savoir si la postlo fera de Rey une mère au sens littéral ou seulement au sens symbolique, c'est-à-dire la "mère" du futur nouvel ordre Jedi ou d'une nouvelle philosophie s'y rapprochant.

Sur l'avenir de la relation Rey / Ben, j'y vois plutôt un amour impossible. Chaque épisode de la postlo jusqu'à présent s'est conclu sur une fracture, une distance, consécutives à un rapprochement. Comme dans une sorte de danse en quelque sorte. Dans TLJ, Rey et Ben - en tant qu'anima de l'un et animus de l'autre - ont permis à chacun d'avancer :

* Ben s'est émancipé de Snoke
* Rey s'est émancipée de ses propres démons, de sa quête de mentor, pour trouver et prendre sa place

Là où Rey semble avoir trouvé de la stabilité, un socle, Ben, lui, reste "on the edge". En psychologie analytique, on dit que l'anima, chez un homme, aide à la prise de décision, elle stimule, mais elle peut le rendre aussi plus sombre, plus colérique et instable. Si dans TLJ, Rey a "aidé" Ben à s'émanciper, elle peut aussi le conduire à se consummer, le conduire à sa propre perte.
Modifié en dernier par DRIII le Mar 20 Mar 2018 - 8:55, modifié 1 fois.
DRIII
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3797
Enregistré le: 16 Oct 2017
 

Messagepar isamidala77 » Mar 20 Mar 2018 - 8:47   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

DRIII a écrit:
Sinon, pour en revenir à ses relations amoureuses, l'idée de ce thead est d'expliquer que Rey suit dans cette postlogie la parcours d'individuation classique d'une héroïne de conte de fées. Parcours qui vise à passer de l'enfance à l'âge adulte, de jeune fille en construction à femme accomplie, voire à devenir mère. Le tout est de savoir si la postlo fera de Rey une mère au sens littéral ou seulement au sens symbolique, c'est-à-dire la "mère" du futur nouvel ordre Jedi ou d'une nouvelle philosophie s'y rapprochant.


Il est possible qu'à la fin de la postlogie Rey endosse le rôle de "mère" à la fois en tant que créatrice d'un nouvel ordre Jedi mais aussi en continuant la lignée des Skywalker/Solo ! :D
Darkness rises...and light to meet it.
isamidala77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 19 Déc 2017
Localisation: In a galaxy far far away
 

Messagepar DRIII » Mar 20 Mar 2018 - 9:02   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

isamidala77 a écrit:Il est possible qu'à la fin de la postlogie Rey endosse le rôle de "mère" à la fois en tant que créatrice d'un nouvel ordre Jedi mais aussi en continuant la lignée des Skywalker/Solo ! :D


C'est vrai que Ben a lui aussi les caractéristiques du prince charmant ensorcelé et transformé en monstre. Il est issu d'une noble lignée. Le souci, c'est que dans TLJ, il a rompu le sort, le mauvais charme, en éliminant Snoke, sans pour autant choisir de revenir à la lumière. Il s'est condamné une seconde fois en quelque sorte.
DRIII
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3797
Enregistré le: 16 Oct 2017
 

Messagepar The White Knight » Mar 20 Mar 2018 - 13:41   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

DRIII a écrit:Bien entendu, l'histoire entre Anakin et Padmé est différente de celle entre Rey et Ben.

Pour Padmé, je pensais surtout à sa réaction quand Anakin lui confesse le massacre des Tusken, y compris des femmes et des enfants. Elle le console, lui offre une compensation réconfortante mais ne réprouve pas. Alors qu'Anakin lui même reconnaît qu'il a commis quelque chose de moralement condamnable, qui le bouleverse. Pour Padmé, la compassion prend alors le dessus sur ses principes moraux. Par amour, elle absout en quelque sorte Anakin, alors que le massacre des Tusken marque son premier pas vers le côté obscur


C'est tout a fait juste. La douleur d'Anakin qui a perdu sa mère, semble plus importante que ce qu'il a fait pour se venger. On retrouve là une Padmé protectrice envers un jeune homme dans lequel elle retrouve peut-être là l'enfant esclave qu'elle a connue autrefois.
Mais c'est effectivement intéressant de voir qu'elle n'a pas la même réaction que lorsqu'elle découvrira qu'Anakin a basculé du CO et tué les padawans.
Par amour pour Anakin elle décide de fermer les yeux sur sa vengeance contre les Tuskens, peut-être parce qu'elle considère qu'il reste un homme bon, qui a commis un acte de rage, mais reste celui qu'elle connaît.
Jusqu'au bout elle croira en lui, même quand il aura basculer totalement. Elle tentera de le ramener et de le convaincre de s'enfuir avec elle. L'amour est passé et placé au-dessus de tout dans leur relation. Et c'est quelque chose qu'ils ont décidé ensemble à partir du moment où ils acceptent de vivre cet amour en secret.
Mais quand elle découvre qu'Anakin est allé là où elle-même, quelque soit ses sentiments, ne peut aller, elle refuse de le joindre.
C'est aussi le cas de Rey. Rey a l'espoir de faire revenir Ben, alors qu'il a aussi du sang sur les mains, mais voyant qu'il prend un chemin qu'elle ne peut et ne veut pas suivre, elle refuse sa main tendue.
Les deux ont gardé de l'espoir. La question pour Rey est de savoir si elle garde de l'espoir pour Ben. Selon moi oui mais je comprends ceux qui pensent que non.

Rey, elle, n'a pas eu l'éducation de Padmé, elle n'a pas sa conscience et sa culture politique. Elle pourrait donc facilement succomber à l'"excès de compassion" à l'égard de Ben, qui a refusé de l'exécuter, lui a tendu la main, là où Luke l'a rejetée. Mais elle va désapprouver moralement le choix de Ben. Elle parvient à s'émanciper de cette compassion qu'elle éprouve. C'est le mirroir inversé de Luke dans l'OT qui, lui, doit puiser dans sa compassion pour épargner Vader et ne pas sombrer vers le côté obscur. Rey, au contraire, doit mettre sa compassion en sourdine pour ne pas sombrer.


Je serais plus nuancé. C'est subjectif mais pour moi elle garde une certaine compassion. C'est juste qu'elle ne se laisse pas enfermer par cette compassion car elle voit où cela la mènerait.
Refuser la main de Ben ne signifie pas qu'elle n'a plus de compassion. C'est qu'elle prend acte de la décision de Ben de ne pas la rejoindre et de prendre le pouvoir au sein du PO.
Avoir de la compassion ne signifie pas forcément être aveugle sur la réalité.
Pourquoi Rey ne tue pas Ben qui vient de décider de devenir le Suprême Leader, alors qu'il est au sol inconscient ? Parce qu'elle n'a pas le temps ? Hum un peu léger comme excuse. Elle reprend conscience se lève et voit qu'il est à terre.
Si elle n'avait plus de compassion pour lui, ni espoir, qu'est-ce qui l'empêche de le tuer ou le faire prisonnier (même si un gars comme lui faut se le trimbaler :transpire: ) ?
Oui bien sûr pour la suite de l'histoire Ben ne doit pas mourir à ce moment là. Mais je pense qu'elle ne le voit plus comme un ennemi (elle a bien tué les gardes quelques minutes plus tôt sans la moindre hésitation), en tout cas, elle n'est pas prête à le tuer sans se poser des questions. Elle n'oubli probablement pas aussi que c'est le fils de Leia et Han, et peut-être qu'elle ne se sent pas légitime à le tuer. Donc qu'elle garde de l'espoir pour lui.

Si dans TLJ, Rey a "aidé" Ben à s'émanciper, elle peut aussi le conduire à se consummer, le conduire à sa propre perte
.
C'est peut-être vers ce vers quoi on s'achemine.
Death decisions are final. Death is always true. You think you know death, but you don't. You didn't recognize him sittin' across from you this whole time."/"Mi cante ki yu ha ya ye - Westworld.
Here's to the fools who dream. La La Land
The White Knight
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9084
Enregistré le: 19 Jan 2014
Localisation: Là où il y a du Sith à découper ^^
 

Messagepar Padmé Jakku » Mar 20 Mar 2018 - 14:44   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

DRIII a écrit:
C'est vrai que Ben a lui aussi les caractéristiques du prince charmant ensorcelé et transformé en monstre. Il est issu d'une noble lignée. Le souci, c'est que dans TLJ, il a rompu le sort, le mauvais charme, en éliminant Snoke, sans pour autant choisir de revenir à la lumière. Il s'est condamné une seconde fois en quelque sorte.


Ca c'est si on part du principe qu'il a bien achevé son évolution à la fin du VIII.

Et si on est une incorrigible optimiste comme moi :transpire: , on peut se dire que rien n'est acquis avant la fin du IX. :siffle:
Après tout, il parait qu'en médecine, il y a un stade où l'état du malade empire avant de guérir.

Pour resté sur le sujet, j'avais évoqué dans un autre post le conte du Prince Dragon. Comme j'ai remis la main sur l'édition du conte, je vais refaire mon exposé ici et apporter deux trois corrections au premier (ça faisait deux ans que je l'avais pas lu :transpire: ).

En gros, une jeune bergère est contrainte d'épouser un prince victime d'une malédiction qui l'a changé en dragon-serpent. Sachant que ce dernier a déjà dévoré ses deux premières épouses, la jeune fille court dans la forêt, demander l'aide d'une fée. Cette dernière lui dit, pour sa nuit de noces, de se revêtir de 10 chemises blanches et fines, de se munir "d'autant de verges qu'un garçon en pourra porter" et de se faire couler une cuve remplie de lait frais.
Lorsque l'héroïne sera enfermée dans la chambre nuptiale avec le Prince Dragon, ce dernier lui demandera de se déshabiller, elle devra exiger d'abords qu'il retire une de ses peaux. Elle même ne retirera qu'une chemise à la fois. Une fois que Dragon aura ôter toutes ses peaux, elle devra le battre comme plâtre avec les verges, puis le jeter dans la cuve de lait. Et enfin, dernière recommandation de la fée, une fois le Prince Dragon complètement étourdi, elle devra le serrer contre elle et le garder dans ses bras jusqu'au matin.
Le mariage et la nuit de noces arrivent. La jeune bergère suit à la lettre les recommandations de la fée. Bien sûr le Dragon proteste et grogne, mais la jeune femme ne cède pas à ses menaces. Au fur et à mesure qu'il retire ses peaux, la chair du dragon apparaît plus molle et plus visqueuse, le rendant plus vulnérable. Elle le bat avec les verges, le jette dans le lait et le traîne jusqu'au lit où elle reste coucher contre lui jusqu'au matin. Lendemain, les serviteurs découvrent les deux époux enlacés. La jeune bergère saine et sauve et le prince redevenu humain.

Pour moi, le passage avec l'enlèvement successif des peaux et des chemises, représentent l'intimité qui s'installe entre l'homme et la femme au fur et à mesure qu'ils passent du temps ensemble et se découvre mutuellement. Retirer ses peaux est une souffrance pour le dragon : en plus de s'arracher une part de lui-même, il se rend plus vulnérable. A noté qu'en dépit de ses protestations, la femme reste ferme dans ses revendications (pas de compassion irréfléchie ici) et le fait plier à sa volonté. L'héroïne est tantôt conciliante, tantôt inflexible. Son but est autant de libérer le dragon de sa malédiction que d'assurer sa propre survie.

Tout comme Rey, elle se montre compatissante mais elle ne cède pas face à la souffrance et à la colère de son compagnon. Pour son propre bien, elle doit l'accompagner dans sa mue et rester ferme quand il vacille.
"Certains croient que le génie est héréditaire. Les autres ont des enfants."
Padmé Jakku
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 333
Enregistré le: 28 Fév 2018
 

Messagepar DRIII » Mar 20 Mar 2018 - 15:59   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

The White Knight a écrit:Je serais plus nuancé. C'est subjectif mais pour moi elle garde une certaine compassion. C'est juste qu'elle ne se laisse pas enfermer par cette compassion car elle voit où cela la mènerait.


C'est ce que je voulais dire. Le regard qu'elle lui jette lorsque la porte du Faucon se referme n'est pas un regard de haine. Elle garde une part de compassion. Elle a juste éviter de se faire piégée par "l'excès de compassion" que peut produire l'instinct maternel.

Padmé Jakku a écrit:Ca c'est si on part du principe qu'il a bien achevé son évolution à la fin du VIII.

Et si on est une incorrigible optimiste comme moi :transpire: , on peut se dire que rien n'est acquis avant la fin du IX. :siffle:
Après tout, il parait qu'en médecine, il y a un stade où l'état du malade empire avant de guérir.

Pour resté sur le sujet, j'avais évoqué dans un autre post le conte du Prince Dragon. Comme j'ai remis la main sur l'édition du conte, je vais refaire mon exposé ici et apporter deux trois corrections au premier (ça faisait deux ans que je l'avais pas lu :transpire: ).

En gros, une jeune bergère est contrainte d'épouser un prince victime d'une malédiction qui l'a changé en dragon-serpent. Sachant que ce dernier a déjà dévoré ses deux premières épouses, la jeune fille court dans la forêt, demander l'aide d'une fée. Cette dernière lui dit, pour sa nuit de noces, de se revêtir de 10 chemises blanches et fines, de se munir "d'autant de verges qu'un garçon en pourra porter" et de se faire couler une cuve remplie de lait frais.
Lorsque l'héroïne sera enfermée dans la chambre nuptiale avec le Prince Dragon, ce dernier lui demandera de se déshabiller, elle devra exiger d'abords qu'il retire une de ses peaux. Elle même ne retirera qu'une chemise à la fois. Une fois que Dragon aura ôter toutes ses peaux, elle devra le battre comme plâtre avec les verges, puis le jeter dans la cuve de lait. Et enfin, dernière recommandation de la fée, une fois le Prince Dragon complètement étourdi, elle devra le serrer contre elle et le garder dans ses bras jusqu'au matin.
Le mariage et la nuit de noces arrivent. La jeune bergère suit à la lettre les recommandations de la fée. Bien sûr le Dragon proteste et grogne, mais la jeune femme ne cède pas à ses menaces. Au fur et à mesure qu'il retire ses peaux, la chair du dragon apparaît plus molle et plus visqueuse, le rendant plus vulnérable. Elle le bat avec les verges, le jette dans le lait et le traîne jusqu'au lit où elle reste coucher contre lui jusqu'au matin. Lendemain, les serviteurs découvrent les deux époux enlacés. La jeune bergère saine et sauve et le prince redevenu humain.

Pour moi, le passage avec l'enlèvement successif des peaux et des chemises, représentent l'intimité qui s'installe entre l'homme et la femme au fur et à mesure qu'ils passent du temps ensemble et se découvre mutuellement. Retirer ses peaux est une souffrance pour le dragon : en plus de s'arracher une part de lui-même, il se rend plus vulnérable. A noté qu'en dépit de ses protestations, la femme reste ferme dans ses revendications (pas de compassion irréfléchie ici) et le fait plier à sa volonté. L'héroïne est tantôt conciliante, tantôt inflexible. Son but est autant de libérer le dragon de sa malédiction que d'assurer sa propre survie.

Tout comme Rey, elle se montre compatissante mais elle ne cède pas face à la souffrance et à la colère de son compagnon. Pour son propre bien, elle doit l'accompagner dans sa mue et rester ferme quand il vacille.


On a effectivement l'exemple de contes de fées où l'héroïne parvient à rendre au monstre son humanité. Ce n'est pas encore totalement exclu pour Ben. Il faut voir effectivement si la bataille de Crait (et son issue) le conforte dans le côté obscur ou si, au contraire, elle le questionne une nouvelle fois sur son impuissance et ses échecs répétés.

Le parcours de Ben depuis TFA est encore assez ambivalent.

* Dans TFA, c'est le monstre qui ordonne des massacres, terrorise ses officiers et tue son propre père.

* Dans TLJ, l'armure semble se fendre lorsqu'il épargne Leïa puis Rey et élimine Snoke. Mais il repart dans ses travers pour être une nouvelle fois vaincu. Mais il n'exprime pas de haine en voyant Rey s'envoler à bord du Faucon. Plus de la tristesse.

Ca ouvre en tout cas des pistes scénaristiques très intéressantes pour la suite.
DRIII
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3797
Enregistré le: 16 Oct 2017
 

Messagepar isamidala77 » Mar 20 Mar 2018 - 17:48   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

DRIII a écrit:
Le parcours de Ben depuis TFA est encore assez ambivalent.

* Dans TFA, c'est le monstre qui ordonne des massacres, terrorise ses officiers et tue son propre père.

* Dans TLJ, l'armure semble se fendre lorsqu'il épargne Leïa puis Rey et élimine Snoke. Mais il repart dans ses travers pour être une nouvelle fois vaincu. Mais il n'exprime pas de haine en voyant Rey s'envoler à bord du Faucon. Plus de la tristesse.

Ca ouvre en tout cas des pistes scénaristiques très intéressantes pour la suite.


Autant le parcours de Rey reste assez classique et probablement qu'elle sera la grande héroine à la fin de l'histoire, avec ou sans prince charmant !

Le parcours de Ben lui au contraire reste plus incertain et très ouvert, et comme tu le dis à la fin de TLJ on ne sait pas vraiment vers ou cela va le mener : soit il va devenir le grand méchant en s'enfoncant encore plus dans le CO, soit au contraire voir Rey lui fermer la porte au nez sera comme une électrochox qui va l'obliger à se remettre en question !!!

En tout cas comme le dit le site officiel SW : les destins de Rey et Ben sont liés !
Darkness rises...and light to meet it.
isamidala77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 19 Déc 2017
Localisation: In a galaxy far far away
 

Messagepar DRIII » Ven 05 Oct 2018 - 16:07   Sujet: Re: Rey ou le Parcours de l'Héroïne

Effectivement, on peut avoir le sentiment que Rey retrouve ou redécouvre sa féminité dans cette fameuse caverne en sous-sol, notamment lorsqu'elle s'aperçoit dans le reflet.

Du coup, si on pense à la relation quasi-tantrique qui se noue ensuite avec Kylo Ren, on peut s'interroger sur la symbolique et la forme de cette fameuse "caverne" du côté obscur...

Image

Image

On n'est pas nécessairement dans un truc graveleux, mais sur une symbolique de la féminité, du désir, de l'interdit, de la fertilité. Ca donne en tout cas un sous-texte très intéressant au parcours de Rey sur Ahch-To.
DRIII
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3797
Enregistré le: 16 Oct 2017
 

Précédente

Retourner vers Épisodes VII & VIII (Le Réveil de la Force, Les Derniers Jedi)


  •    Informations