Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

[Achevé] Vauriens et Hors-la-loi

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Quel est votre personnage original favori ? (2 choix possibles)

Jaden Dawnwalker
3
33%
Liana Zin
1
11%
Zoomer
2
22%
Dina Serris
1
11%
Neeva Kix
0
Aucun vote
Seshek
1
11%
Deevee
1
11%
Lien Tib
0
Aucun vote
Ryl Vant
0
Aucun vote
Cassie
0
Aucun vote
Jax
0
Aucun vote
Arica
0
Aucun vote
DT-K17
0
Aucun vote
Sisswip
0
Aucun vote
Celui que tu as oublié de mettre
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Messagepar Mandoad » Sam 08 Fév 2020 - 23:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Allez un peu d'avance pour débuter ce dernier arc. L'objectif se rapproche, mais ne sera pas facile à atteindre, car Jaden va devoir faire face à quelques nouvelle surprises. Bonne lecture à tous !

Chapitre 37 : Arrivée électrique


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Jaden tira sur une manette. Le tunnel bleu se transforma en une série de traînées lumineuses et le Rebelle Rouge sortit de l’hyperespace au milieu de l’obscurité totale. Seule une imposante sphère d’un vert sombre ponctué de stries ébène venait briser cette uniformité. Elle était éclairée par un unique et imposant soleil argenté qui se détachait en arrière fond. Le jeune homme ne put s’empêcher d’éprouver un certain malaise qu’il ne pouvait expliquer à la vue de ce monde qui n’était pas référencé dans son ordinateur de bord. Instinctivement, il se saisit du pendentif en Kyber dissimulé sous sa chemise gris clair. Être à nouveau vêtu de son habituel pantalon anthracite et de son veston utilitaire noir avait un effet quelque peu libérateur, mais le minéral était inhabituellement froid. L’habituelle chaleur rassurante qu’il dégageait avec disparu et il sentit…
De l’inquiétude… et elle ne vient pas que de moi.
Il percevait une vive tension dans le cockpit, comme si les émotions positives de l’équipage avaient disparu. Ils auraient dû fêter cette nouvelle avancée dans leur course. Pourtant, personne n’avait encore osé parler. Ils touchaient certainement au but, mais ils avaient déjà perdu beaucoup. Sa sœur jumelle, il ne l’oubliait pas, travaillait pour l’Empire et se demandait certainement quelle démarche adopter. Néanmoins, il voyait les expressions crispées de ses compagnons et cela n’augurait rien de bon. Il décida de briser le silence :
— Vant, ouvre un canal avec le Croc.
Assise dans le siège de copilote, au grand dam de Lien, elle était toujours absorbée par l’intrigante planète devant eux. Il lui donna un léger coup de coude. Elle sursauta et s’exécuta avant de froncer les sourcils.
Mauvais signe.
— Bizarre, murmura-t-elle.
— Quelque chose ne va pas ? demanda Lien en se penchant entre eux, l’air inquiet.
Cassandra tapota quelques boutons, mais avait toujours cet air frustré que Jaden avait déjà vu dans un miroir.
— Je ne capte aucun signe de Seshek…
Génial.
— Ni du Faucon, termina-t-elle.
Cela étonna le contrebandier. Solo s’était vanté de nombreuses fois de la vitesse de son appareil et, bien que le Corellien était du genre vantard, il doutait qu’il ait eu menti sur son cargo. Zoomer sifflota derrière eux et il grinça des dents.
— Comment ça « On est tout seuls. » ?
L’unité R2 insista. Jaden vérifia son radar et ne détecta rien d’autre que l’immense sphère en face d’eux. Il en profita pour lancer un premier scan, mais l’absence des deux autres vaisseaux l’inquiétait. Ils étaient partis en même temps et chaque seconde qui passait faisait diminuer les chances que les autres soient simplement en retard.
— Ils ont peut-être eu un problème d’hyperdrive, suggéra le Sullustéen.
Les deux ? En même temps ?
— Peut-être, se contenta-t-il de dire peu convaincu.
— Plus nous attendons, plus nous avons de chance de nous faire rattraper par l’Empire.
L’Alderaanien sourit face à l’ironie de la remarque de Cassandra. Il la surveillait avec intérêt afin de diminuer les chances que cela n’arrive trop vite. Néanmoins, elle avait raison, qu’elle les trahisse ou non, il ne s’agissait que d’une question d’heures avant que leur adversaire ne débarque.
— C’est donc la planète que nous cherchons ? C’est Malachor ? les interrogea Lien en sullustéen pour changer de sujet.
La voix du petit non-humain trahissait une certaine crainte, mais aussi une forte excitation qu’il n’arrivait pas à masquer. Il pensait que leur objectif final était devant eux. Jaden, lui, en était un peu moins convaincu. Il tapota son écran pour analyser le scan du monde inconnu.
— Atmosphère respirable, composition des sols principalement minérale, aucune source d’eau et aucun signe de vie. La nébulosité m’a l’air particulièrement instable et… électrique, informa-t-il les autres.
Il contempla la planète et son regard fu attiré vers une zone où semblait s’être formé un immense orage. Son scanner ne pouvait pas analyser ce qui se trouvait à cet endroit précis.
Pourquoi ai-je l’impression que c’est là que nous devons aller ?
Il s’empara des commandes de son YT-2400 et dirigea le cargo vers l’unique monde du système avec une confiance forcée.
— Seshek et Solo nous rattraperont, se contenta-t-il d’annoncer.
Aucun des deux autres ne le contredit. Ils étaient sans doute aussi impatients que lui d’enfin en finir. Le Rebelle se rapprocha irrémédiablement de la planète. Aucun autre appareil n’était encore apparu sur ses écrans.
Et s’il était arrivé quelque chose au vieux…
Il fit de son mieux pour masquer ses émotions et se convaincre que son instinct le trompait, mais en vain. Un pressentiment étrange l’envahissait petit à petit alors qu’ils se rapprochaient de ce monde vert, bien que dénué de forme de vie organique. Leurs alliés de fortune n’étaient pas là, ils étaient poursuivis par l’Empire, l’un de ses passagers était une Impériale et, pour ne rien arranger, il n’avait pas la moindre idée d’où il se trouvait.
Planète de poussière et de cendres… Je n’ai pas l’impression qu’il s’agit bel et bien de Malachor, mais je ne pense pas avoir le choix.
Toujours orienté vers la zone orageuse, il contrôla certains réglages du tableau de bord. Personne, pas même Zoomer, ne disait mot. Il aimait le silence, mais celui-ci commençait à le peser. Un sentiment d’inquiétude s’insinuait en lui. Il sentait sa bouche s’assécher et ses mains se crisper sur les commandes, rendant ses jointures douloureuses. Le crystal autour de son cou était presque glacé et il semblait en émaner un profond sentiment de peur.
— J’ai un mauvais pressentiment, grogna sa sœur à ses côtés.
Zoomer bipa de manière approbative et lui-même était loin d’être rassuré, mais ils ne pouvaient pas faire demi-tour.
— Moi aussi, mais nous ne…
La douleur lui vrilla la tête comme si quelqu’un avait décidé d’y installer un vibro-lame et de la tourner. Il entendit sa sœur pousser un cri que seul couvrait son propre hurlement de douleur. Il faillit lâcher les commandes, mais maintint sa trajectoire.
Par tous les...
— Jaden ! Ryl ! s’exprima Lien effaré.
Le Sullustéen ne semblait pas avoir été affecté par la même crise qui les avait frappés Cassandra et lui et le jeune homme crû tout d’abord qu’il réagissait à leur état actuel. Ce n’était pas le cas. Malgré sa vision troublée et la vibration qui lui agitait le cerveau, il put distinguer ce qui se déroulait par-delà la verrière.
— Qu’est-ce que c’est que ce truc encore ? grinça sa sœur en serrant toujours les dents.
Il ne trouva pas de réponse logique à lui donner. En face d’eux, l’orage avait non seulement gagné en intensité, mais s’était aussi rapproché d’eux.
— C’est une tempête électromagnétique ! s’exclama Lien.
Zoomer hulula un flot d’insultes impressionnant. Ce qui se déroulait devant leurs yeux était tout bonnement impossible. Un simple orage ne pouvait pas se transformer en tempête électromagnétique et pourtant cela venait de se passer et en l’espace de quelques secondes seulement.
Blast !
— Jaden, elle arrive droit sur nous ! le prévint Lien Tib en hurlant dans ses oreilles.
— Je sais.
— Alors, arrête de foncer dessus ! renchérit sa sœur.
Elle avait raison. Il vira de bord et le phénomène accéléra.
— Tu te moques de moi ! cracha-t-il.
Cela devint une évidence, ils allaient essuyer la tempête de plein fouet et les effets n’allaient pas être agréables. Il serra les dents si fort qu’il eut peur de les briser et se prépara au contact. Des éclairs bleutés jaillirent de plusieurs zones du vaisseau et il plongea volontairement vers la surface.
Quitte à griller autant se rapprocher au maximum de l’objectif.
Une odeur de brûlé s’infiltra dans ses narines et un éclair bleuté frappa sa main lui faisant lâcher les commandes, puis le système électrique du vaisseau lâcha.
Génial. Juste, génial.
Pour ne rien arranger, le cargo n’arrêta pas sa descente. Il s’était déjà trop rapproché de la planète verte et le Rebelle était attiré par l’attraction du monde inconnu.
Moi et mes idées à la…
Il devait réagir. Il bondit de son fauteuil et se dirigea vers un panneau de commande à l’arrière du cockpit avant de l’ouvrir. Une décharge lui secoua le bras et il jura. De nombreux câbles avaient grillé, mais il constata que la majorité était encore en état. Cela signifiait qu’il y avait encore une chance, s’ils arrivaient à réparer.
Zoomer !
Il se tourna vers l’astromécano vert et blanc, espérant qu’il était encore en état de marche malgré leur passage au milieu de la zone électromagnétique surnaturelle. Un juron en binaire le rassura avant qu’il ne puisse poser son regard sur lui. Ce petit droïde était définitivement increvable.
— Zoomer, j’ai besoin que tu…
L’unité R2 le coupa avant qu’il ne termine sa phrase en débitant une série de trille, sifflements et vrombissements pour lui expliquer son plan. Un plan qui, il devait l’avouer, était bien plus détaillé que le sien.
— Euh… Très bien, fais comme ça.
Sans se préoccuper de lui, le droïde sortit à toute vitesse pour se diriger vers l’arrière du vaisseau. Parfois, il oubliait que cette insupportable boîte de conserve était un mécanicien et il se tourna vers les deux dernières personnes présentes.
— Lien, va lui donner un coup de main et répare-moi les boucliers en priorité.
— Vu la situation, je devrais peut-être m’occuper des commandes.
Le jeune vaurien le foudroya du regard et l’autre ne mit pas longtemps à bondir.
— Bouclier, compris !
Il sortit du cockpit et Jaden se vissa à nouveau dans son siège aux côtés de sa sœur. Celle-ci était concentrée sur les divers systèmes inactifs du cargo. Il la regarda un instant, Malgré la situation dans laquelle ils se trouvaient et ses doutes sur elle, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver un sentiment de joie à l’idée de se trouver à ses côtés.
— Si tu voulais qu’on ait un moment tous les deux, il y a des moyens moins critiques que de foncer droit dans une tempête électromagnétique.
Il ne put retenir un sourire avant d’être interrompu par une alarme qui n’augurait rien de bon et débita quelques injures qui auraient pu faire rougir un Hutt. Il savait très bien ce que cela signifiait et il se concentra pour enfouir l’appréhension qu’il commençait à ressentir. Ils n’allaient pas tarder à entrer dans l’atmosphère et, sans bouclier, cela risquait de s’avérer très douloureux. Le seul point positif était qu’ils ne se trouvaient plus au cœur de l’orage.
Je crois qu’abandonner Liana et Dina a été ma seule bonne décision de la journée. Au moins, elles sont en sécurité là où elles sont.
Cette pensée le rassura un peu alors que la couverture nuageuse sombre de la planète se faisait de plus en plus détaillée face à lui.
— Jaden ! Tu m’entends ?
Les mots avaient été prononcés en sullustéen et provenaient du système de communications.
— Lien ! Tu as pu réparer les boucliers ? espéra l’humain.
— Pas encore. J’ai pu rerouter quelques branchements pour pouvoir vous tenir au courant en attendant.
Super. Au moins, on mourra en pouvant discuter.
— Je ne veux pas critiquer tes choix de priorités, mais tu sais aussi bien que moi ce que les lumières rouges et l’alarme signifient, grogna-t-il plus agressivement qu’il ne l’avait escompté.
— Zoomer est dessus, le rassura Tib.
— Eh bien dis-lui d’accélérer !
Un flot de sons plus ou moins variés lui répondit en arrière-plan, mais il ne put en saisir toute la diversité en raison de la mauvaise transmission.
— Il te dit que tu peux aller…
— Je m’en contrefiche ! Donnez-moi des boucliers et des moteurs et il pourra me traiter de tout ce qu’il veut après !
Il coupa la transmission pour se reconcentrer sur la planète dont ils se rapprochaient. Il pouvait presque voir un compte-à-rebours s’afficher devant lui à mesure qu’ils tombaient, totalement hors de contrôle.
— Je commence à me demander comment tu as pu survivre aussi longtemps, marmonna Cassandra en s’acharnant sur un circuit de transmission qui refusait de se réactiver.
Cessant de s’acharner sur les commandes, le contrebandier se leva et déploya ses efforts sur une partie du système qui venait de se rallumer.
— Je peux t’assurer que ce n’est pas toujours comme ça.
— Vraiment ?
Il soupira, mais finit par lâcher un petit ricanement, ce qui le surprit étant donné la situation dans laquelle ils se trouvaient.
— Enfin, presque, avoua-t-il.
L’écran indiquant l’intégrité du vaisseau s’illumina à nouveau et clignota en rouge avant de passer en bleu. Les boucliers venaient de se réactiver.
Nabot, je t’adore !
— Le petit a réactivé les boucliers ! annonça la voix de Lien Tib dans le système de communications.
— Les moteurs, Lien !
Il ne fit pas attention à la plainte du Sullustéen sur son absence de remerciement et se rassit dans le siège du pilote. Il tapota quelques touches afin d’être sûr que l’énergie des boucliers était bien répartie afin de limiter les dégâts lors de leur inévitable entrée dans l’atmosphère.
— Tu te rappelles quand on jouait aux pilotes interstellaires en étant petits ? demanda-t-il à sa sœur. Ouvre les volets.
Elle s’exécuta avant de lui répondre :
— Je vois où tu veux en venir. Tu penses qu’on surjouait le côté dramatique du crash ?
Il eut un léger rire inquiet.
— Définitivement, confirma-t-il.
Le vaisseau entra dans la couverture nuageuse et il vit le bouclier commencer à rougir devant lui. Ils étaient rentrés dans l’atmosphère de la planète et il avait déjà fait tout ce qui était possible pour ralentir, mais sans moteur cela allait lui compliquer la tâche.
— Zoomer, tu en es où avec la propulsion ?!
Il n’y eut aucune réponse. Il pouvait maintenant voir un relief vert sombre et noir se détacher au travers des nuages gris.
— Zoomer ?!
Ni l’astromécano, ni le Sullustéen ne répondirent. Il pouvait maintenant distinguer des montagnes ressemblant à des pics d’obsidienne s’élever au milieu d’un sol ressemblant à des champs d’émeraudes.
— Zoomer, c’est maintenant ou jamais !
Cette fois, c’était Cassandra qui avait perdu son calme. Jaden pouvait maintenant clairement voir les caractéristiques de la planète. Il s’agissait d’un désert de sable d’un vert brillant parcouru de monts noirs glacé. En d’autres circonstances, il aurait pu trouver ce paysage joli. Il serra les dents. Il n’allait pas mourir ici. Il ne pouvait pas mourir ici et il pensa à Liana et à Dina et à sa décision de les avoir laissées en arrière. Il avait encore des choses à leur dire. Sa sœur lui attrapa le poignet et le monde autour de lui sembla reprendre une certaine contenance. Ils allaient s’en tirer. Un signal indiquant la mise en fonction des moteurs subluminiques s’afficha sur le tableau de bord. Il exulta :
— C’est parti !
Il tira sur les manettes de commande de l’YT-2400 aussi fort qu’il le pouvait. Le vaisseau se rapprocha d’une montagne, mais l’avant de l’appareil commença à se redresser. Il sentit la coque frôler la roche et les boucliers tenir bon avant que le Rebelle ne monte en chandelle quasiment intact. Le jeune homme ne put retenir un cri de joie et la pression de la main de sa sœur sur son bras se renforça. Elle souriait, rassurée elle aussi. Lien et Zoomer débarquèrent dans le cockpit interrompant ce moment de complicité.
— Désolé, annonça le Sullustéen essoufflé, les communications du vaisseau ont lâché. On essaie d’attendre que la tempête se calme ?
L’euphorie de Jaden venait de s’estomper. Il ne voulait pas y croire, mais cette tempête n’était pas naturelle. Malgré son scepticisme sur le sujet, il avait été témoin de trop d’événement inexplicables au cours des derniers mois : Le Kyber qui agissait comme un être vivant, Maul, la folie de Pazzi, la tueuse au sabre-laser, le datacron et maintenant cette planète. Quelque chose d’imprévisible entourait le secret des coordonnées de Malachor, quelque chose qui le dépassait, mais il avait toujours repoussé ses limites. Il savait ce qu’il devait faire et entreprit un demi-tour, droit sur la zone orageuse.
— Euh, Jaden, on devrait peut-être essayer d’éviter ce secteur, s’inquiéta Lien.
— Le temple dont nous a parlé Liana est là-bas, se limita-t-il à répondre.
— Comment tu le sais ?
La voix de sa sœur ne refermait aucune critique, ni doute, comme si elle comprenait.
— Je le sens.
Une force étrange l’attirait vers la tempête et des émotions de crainte émanaient de plus en plus fortement de son pendentif pendant que le cargo se rapprochait de son objectif. Quelque chose inquiétait le cristal et cela l’encourageait dans son sentiment.
— Tu… le sens ? l’interrogea Lien interloqué.
Zoomer ajouta une série de bips peu convaincus quant à l’instinct du pilote du vaisseau.
— La tempête, elle n’est pas naturelle, avoua-t-il. C’est comme si…
— Comme si elle protégeait quelque chose, termina sa jumelle.
Elle sait. Elle le sent aussi.
Cassandra et lui étaient liés par une force qu’il n’aurait su décrire. Cela avait été le cas depuis leur naissance et ils avaient rétabli l’essentiel de cette connexion. Ils étaient maintenant proche de l’orage et il pouvait clairement voir les intenses lumières zébrer le paysage devant eux.
— Jaden, on a eu de la chance de pouvoir réparer le Rebelle une fois, insista Tib. Il suffirait d’un impact et on est cuit.
Il n’écouta pas l’avertissement du Sullustéen. Cela n’arriverait pas, il le savait. Il se ferma à ce qui se passait autour de lui ne se focalisant que sur la présence de sa sœur à ses côtés, sur les commandes du cargo corellien et ce qui se trouvait devant lui. Il eut l’impression de se fondre dans le vaisseau, de ne faire plus qu’un avec lui. Il se fia à son instinct lorsque Zoomer hurla et que Lien poussa l’un de ses rares jurons dans sa langue natal. Lorsque l’éclair frappa, il l’avait déjà anticipé et fait un tonneau pour l’éviter, puis un autre pour échapper à un second trait d’électricité. Virevoltant entre les stries aussi mortelles que lumineuses, il traversa l’orage. Jamais il n’avait piloté comme cela auparavant, jamais il n’en avait été capable, mais il n’était pas seul. Il avait la sensation étrange que sa sœur pilotait avec lui, comme lorsqu’ils étaient enfants, comme il le faisait avec Liana. Une chose indescriptible dans l’atmosphère qui l’entourait semblait lui donner une énergie nouvelle. C’est alors que les vibrations du Kyber s’accentuèrent et il le vit. Il était là, entre les hautes montagnes aux arrêtes coupantes, dans une conformation semblable à celle que Liana, Dina et Neeva avaient vue chez Pazzi : Le temple et ses deux statues. Ils l’avaient trouvé. Ils avaient vaincu la tempête et un calme absolu régnait à présent autour d’eux.
— C’est… incroyable, murmura Lien. Terrifiant, mais incroyable.
Oui, c’était incroyablement terrifiant. Jaden ignorait ce qui les attendait à l’intérieur, mais il posa le vaisseau le plus près possible de l’entrée du temple. Le cargo atterrit en douceur et il coupa le système d’alimentation. Il ne voulait plus perdre de temps et se leva immédiatement avant de se retourner. Il dégaina brusquement son DL-18. Les yeux de sa sœur, toujours assise dans le siège du copilote, s’écarquillèrent. Il pressa la détente et un bruit sec retentit lorsque le halo bleu l’enroba. Lien se leva, surpris.
Voilà comment j’ai survécu aussi longtemps.
— C’est une espionne impériale, expliqua-t-il brièvement. Attache-là.
Une ombre passa dans le regard du Sullustéen. Le contrebandier avait compris depuis quelques temps la haine qu’il vouait aux Impériaux malgré le fait que le petit non-humain tentait de le cacher. Il l’avait très vite cerné. C’était ce qui l’avait maintenu en vie toutes ces années. Anticiper les réactions et le comportement des gens qu’il fréquentait, les voir venir bien assez tôt, et il excellait à cet exercice. Tib ne perdit pas de temps et accrocha une paire de menottes au poignet gauche de celle qu’il appelait Ryl Vant et au fauteuil du copilote. Elle était peut-être sa sœur, mais elle était aussi une ennemie. Il ne l’avait pas oublié et il ne pouvait laisser ses sentiments prendre le pas sur sa mission et ses chances de survie.
— On ne va pas laisser l’Empire mettre la main sur Malachor, annonça-t-il déterminé en rengainant.
Il ouvrit la porte du cockpit.
— Ni personne d’autre, annonça une voix qu’il n’aurait pas crû pouvoir être celle de Lien.
Il entendit le bruit caractéristique du rayon paralysant avant qu’un monde d’obscurité ne l’entoure. Ça, en revanche, il ne l’avait pas vu venir.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mer 12 Fév 2020 - 13:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 37 lu!

Bon, le trio gagnant est enfin arrivé sur Malachor, une arrivée pour le moins agitée! Honnêtement, je m'y suis cru, j'étais avec Jaden à bord de son vaisseau en perdition... effet garanti lorsque tous les systèmes sont enfins repartis! :oui:

Et quel cliffhanger!!! Notre aimable sullustéen est-il en fait un agent double? :sournois:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 12 Fév 2020 - 18:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Alors en bref: un atterrissage à la Han Solo, une fraternité pas si solide que ça et un sullustain qui est en réalité un potentiel enfoiré :whistle: !

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 12 Fév 2020 - 22:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Merci bien pour les retours !

L2-D2 a écrit:Bon, le trio gagnant est enfin arrivé sur Malachor, une arrivée pour le moins agitée!

Effectivement cette arrivée sur... cette nouvelle planète :sournois: n'a pas été de tout repos, mais ils y sont enfin. Trouveront-ils ce qu'ils cherchent ?
L2-D2 a écrit:Et quel cliffhanger!!! Notre aimable sullustéen est-il en fait un agent double?

Des explications viendront, ne t'inquiète pas :)
mat-vador a écrit:Alors en bref: un atterrissage à la Han Solo, une fraternité pas si solide que ça et un sullustain qui est en réalité un potentiel enfoiré !

Bien résumé ! Quant à Lien qui est un potentiel enfoiré, tout est une question de point de vue. :D

Voilà, la suite arrivera un peu plus tard que prévu (à lire sûrement dans deux semaines), car je suis en plein déménagement actuellement donc difficile d'avoir du temps et du réseau en permanence.

A+ :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 01 Mar 2020 - 20:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Et voilà ! Après deux semaines intense en déménagement et un gros problème avec Word ces derniers jours, me voilà de retour. Je vous avais laissé avec l'équipage du Rebelle Rouge, du moins les deux jumeaux, en bien mauvaise posture. Dans ce chapitre, je me suis dit qu'il serait bien qu'ils aient un petit soutient, non ? Enfin...
Bonne lecture, je devrais pouvoir réussir à reprendre ma cadence hebdomadaire maintenant. :)

Chapitre 38 : La retraite, gamin


8BBY
Hyperespace


La colère. Elle tournoyait en Seshek aussi intensément que le tunnel bleuté au travers de la verrière du cockpit du Croc de Rancor. Il ne comprenait toujours pas comment il avait pu être si idiot et si aveugle. Il était dans le milieu depuis des décennies, avait fréquenté les contrebandiers les plus malins, les arnaqueurs les plus vicieux et les tueurs les plus cruels. Son expérience lui avait valu le respect de ses pairs mais, aujourd’hui, elle ne lui avait servi à rien. Il frappa du poing sur le tableau de bord.
— Vous êtes toujours en colère contre moi, Monsieur ?
Deevee avait encore cette voix inquiète qu’il utilisait lorsqu’il craignait les sautes d’humeur de son propriétaire. Le Trandoshan était furieux, il ne pouvait le nier. Néanmoins, ce sentiment n’était pas dirigé à l’encontre du petit être mécanisé. Non, il s’en voulait à lui-même pour n’avoir pas vu qui était réellement ce membre de leur équipe et pour le coup bas qu’il leur avait fait.
— Je suis désolé de ne pas avoir identifié la modification plus tôt, Monsieur, se reprocha le 2-EV toujours persuadé d’être la raison de l’énervement de son maître.
— Tu n’y es pour rien, grogna Seshek en se levant de son siège.
Le trajet jusqu’aux coordonnées découvertes par Jaden, les bonnes cette fois-ci, prendrait encore quelques minutes et il avait besoin de bouger pour canaliser son énervement. Le droïde assistant lui emboita le pas lorsqu’il sortit du cockpit pour accéder aux quartiers de l’équipage. Il les avait réaménagés afin de convenir à un seul membre et il n’y avait donc plus qu’une chambre très sommaire. Les autres pièces servaient de zones de stockage ou, comme celle dans laquelle il venait d’entrer, d’armurerie.
— Si, Monsieur, il est de ma programmation de savoir reconnaître toute fraude à laquelle je pourrais avoir été confronté, mais je n’ai rien vu cette fois-ci, insista Deevee.
Il disait peut-être vrai. Dans un monde idéal, il aurait dû voir la modification dans les coordonnées que Lien Tib lui avait transmis. Tout comme lui aurait dû percer à jour le véritable but du Sullustéen.
Je ne lui faisais pas confiance, mais je n’ai rien vu venir pour autant. J’ai eu trop confiance en l’équipe du petit.
Après leur départ du Centre Impérial, il avait immédiatement mis le cap sur le système que Tib lui avait indiqué. Il ne s’était pas posé de question. Il avait suivi bêtement et s’était laissé submerger par l’urgence de la situation. Lorsque son droïde avait débarqué avec un air paniqué, il avait immédiatement fait sortir son VCX-100 de l’hyperespace et poussé un cri de rage lorsque la raison de son interruption avait été expliquée. Le siège du copilote en portait d’ailleurs encore une profonde marque. L’astuce du Sullustéen avait été simple, mais brillante et il n’en aurait été conscient que bien plus tard sans Deevee. Il ne savait pas exactement comment le petit coursier s’y était pris, mais il avait inclus un discret programme de modification de coordonnées au message qu’il avait envoyé à son vaisseau et à celui de Solo. Étant donné le peu de temps qu’il avait eu pour le faire, le Trandoshan devait avouer qu’il éprouvait du respect pour cet arnaqueur.
— Tu as réussi à nous remettre sur les bon rails, gamin, répondit finalement Seshek. Sans toi, on serait encore en route pour un autre coin de cette galaxie.
Ces mots semblèrent rassurer le petit être mécanique, qui reprit une voix un peu plus guillerette :
— Je vous remercie, Monsieur. Toutefois, j’espère que vous avez aussi pris en compte mon opinion.
Le vieux mercenaire émit un léger sifflement non-intentionnel qui provoqua un léger mouvement de recul chez son compagnon. L’opinion à laquelle il faisait référence était celle de l’implication d’un tiers parmi l’équipage du Rebelle Rouge. Il avait très vite fait un tour mental de ces derniers. Celui qui se faisait maintenant appeler Jaden avait beau avoir changé, il doutait que son code d’honneur ait pu différer de celui qu’il lui connaissait. Le jeune contrebandier avait beau être prêt à tout pour obtenir une prime, y compris lorsqu’il s’agissait de faire preuve de détachement, il n’était pas du genre à planter un couteau dans le dos. Lorsqu’il s’engageait avec une équipe, il s’y maintenait tant que la confiance restait mutuelle. C’était un vaurien, un criminel, un hors-la-loi, mais il avait des principes. Zoomer ? L’unité R2 avait beau être particulièrement étrange et roublarde, il doutait qu’il ait été de mèche avec le Sullustéen. Il restait alors le dernier membre de l’équipage : Ryl Vant. Tueuse sans pitié au parcours particulièrement chargé, elle avait le profil idéal de celle prête à tout mettre en œuvre pour mener à bien sa mission, peu importait les cadavres qu’elle pouvait laisser derrière. Néanmoins, Seshek l’avait exclue en même temps que Jaden pour une raison simple : Il ne s’agissait pas de Ryl Vant.
Et ça aussi, j’ai mis un peu trop de temps pour le comprendre.
Depuis qu’il avait rencontré la tueuse à gages, ses tripes lui indiquaient de se méfier d’elle, de toujours garder un œil sur elle. Pourtant, quelque chose en elle l’avait perturbé. Il n’avait pu s’empêcher de lui accorder le bénéfice du doute pour une raison qui lui avait échappé, alors. Tout était devenu évident lorsque Jaden avait embarqué la jeune femme à son bord. Il ne croyait pas aux coïncidences et il avait mis du temps à se persuader de ce qu’il avait sous les yeux, mais le doute avait fini par s’estomper.
Au-delà de ces visages si semblables, il y a cette gestuelle qu’ils pensent tout deux avoir caché, mais n’ont jamais oublié. J’ignore d’où elle vient, car le gamin a toujours refusé de donner des détails, mais cela a été un signe évident.
Il y avait encore cet intérêt que Ryl tentait de dissimuler. Seshek avait tout d’abord cru à une méfiance particulière ou, au contraire, à une attraction physique, mais il ne s’était jamais vraiment convaincu de ces hypothèses. La jeune femme avait toujours porté un casque en présence du contrebandier et la raison était désormais flagrante : Jaden et elle se connaissaient.
Nayia… C’est le nom qu’elle avait. Pourquoi ne l’ai-je pas oublié après le départ du gamin ?
Il avait hésité à le dire à son ancien partenaire, mais il était maintenant persuadé que Jaden était au courant de la véritable identité de la tueuse. Si Jaden était hors de cause, elle l’était aussi vraisemblablement. Toutefois, cela posait deux questions.
Si elle se fait passer pour Ryl Vant, qui est son véritable employeur ? Et si Lien a agi seul, quelle est sa motivation dans cette histoire ?
Le Trandoshan était inquiet, ce qui était peu fréquent en ce qui le concernait, mais tout ce contrat puait les problèmes si fort qu’il aurait pu le sentir dès quatre coins de la galaxie. Le fait que deux des organisations, dites criminelles, se livrent un affrontement pour un lieu dont toutes traces avaient été effacées était déjà suffisant pour faire tourner les talons à la majorité des mercenaires. Depuis que l’Empire était venu se joindre à la partie, mené par une mystérieuse jeune femme aux pouvoirs oubliés, leur situation ne s’était pas arrangée.
Et maintenant, nous avons un traître et une sœur perdue ayant pris l’identité d’une tueuse sans pitié…
Il grogna une nouvelle fois. Cela faisait beaucoup trop d’obstacles et de facteurs aléatoires, même pour lui. Il serait bientôt temps pour lui de laisser sa place.
— Monsieur ? s’enquit Deevee qui le voyait ruminer devant une étagère remplie de fusils.
— La retraite, gamin, siffla-t-il. C’est décidé, je pars à la retraite après ce coup.
— Oh, mais c’est une merveilleuse nouvelle, Monsieur ! s’exclama le droïde. J’ai déjà toute une liste des planètes qui pourraient vous offrir le confort et la détente nécessaire et certains mondes dont l’air est si pur qu’il pourrait soigner votre arthrite.
L’être reptilien sourit. Il aimait ce petit droïde et cela même si sa programmation enfantine et bien trop optimiste lui tapait parfois sur le système. Il avait pris sa décision et il eut l’impression qu’un poids venait de s’enlever de ces épaules. Seshek, le mercenaire qui pouvait se targuer d’être l’un des rares de son espèce à avoir atteint un âge respectable tout en restant en fonctions, prendrait bientôt des vacances à durée infinie. Cette seule pensée le perturbait. Il n’avait jamais rien vécu d’autre que cette vie remplie d’affrontements et de dangers et il était persuadé que tenir une boutique ou passer son temps sur Zeltros l’ennuierait au plus haut point, mais il avait fait son temps.
Zeltros… J’avoue que cela me fera du bien.
Un signal sonore retentit. La retraite attendrait. Il avait un dernier travail à accomplir. Le Trandoshan ignorait quelle était l’avance de Jaden, Vant, Lien et Zoomer, ni si le Sullustéen avait fini par révéler sa vraie nature, mais il irait jusqu’au bout. Il ressortit de l’armurerie, Deevee sur ses talons.
— On devrait peut-être prévenir Monsieur Solo, suggéra le droïde qui suivait sans problème sa cadence soutenue en voletant.
Seshek arriva devant la porte donnant accès au cockpit et en activa l’ouverture. Le panneau coulissa et il se posa brusquement dans le siège avant d’effectuer quelques réglages.
— On lui enverra un message dès qu’on sera sorti de l’hyperespace, répondit-il simplement.
Il ignorait où Tib avait envoyé le Corellien et son équipage et il doutait qu’il ait compris la trahison du Sullustéen à l’heure actuelle. Après tout, lui-même n’en aurait pas été capable avant qu’il ne soit trop tard sans l’aide du 2-EV et de ses capacités de débrouillardise surprenantes.
— Il ne va pas être content du tout quand il comprendra qu’il aura beaucoup de retard, marmonna son assistant mécanique.
Seshek serra les dents. Non, le contrebandier n’allait pas être heureux de constater qu’il était sur la touche et qu’il lui faudrait sûrement un moment avant de pouvoir les rejoindre. Cela, néanmoins, le vieux reptile ne s’en préoccupait pas. Jabba lui avait affecté une équipe, mais il était tout à fait capable de se débrouiller en solitaire.
— On y est presque ! Comme c’est excitant d’être si proche de notre objectif final !
— Ne t’emporte pas, gamin, grogna le Trandoshan. On ne sait même pas si ce système est bien celui de Malachor ou si nous allons à nouveau tomber sur un de ces fichus indices.
— Vous êtes toujours d’un pessimisme froissant, bouda le petit droïde en forçant le ton utilisé.
Seshek aurait pu sourire à cette réaction inhabituelle pour un droïde, si la situation ne l’avait pas autant tendu. Cela devait être la raison qui l’avait poussé à ne jamais effacer sa mémoire, malgré les risques que cela présentait pour quelqu’un de sa profession. Une lumière blanche clignota sur son tableau de bord et un signal sonore retentit. Il ne restait que quelques secondes avant d’entrer dans le système.
J’arrive, petit.
Les étoiles s’allongèrent devant lui avant de reprendre un aspect plus commun, lorsque le Croc de Rancor sortit de l’hyperespace, mais la surprise qui l’attendait faillit le prendre de court. Une alarme assourdissante s’enclencha et il n’avait aucune peine à en connaître la signification.
— Alarme de proximité ! paniqua Deevee. Par tous mes circuits, qu’est-ce que ça fait là ?!
Le pilote du VCX n’eut pas le temps de répondre et fit plonger son appareil afin d’éviter une collision avec l’imposant destroyer stellaire gris qui se trouvait juste devant lui. Il sentit ses boucliers frotter contre ceux de l’imposant vaisseau. Il avait beau être âgé, il s’était toujours satisfait de ses réflexes plus qu’aiguisés et ceux-ci venaient, une fois de plus, de lui sauver la vie.
Pour le moment du moins.
Son arrivée ne pouvait pas avoir passé inaperçu et la présence impériale dans ce système était un obstacle dont il se serait bien passé. Il continua sa descente et une planète d’un vert sombre apparut au-delà de sa verrière. Elle ne ressemblait pas à ce monde de poussière et de cendres vu d’ici, mais peut-être n’était-ce qu’une métaphore.
Ou alors ce n’est toujours pas Malachor ! Je vais avoir besoin d’étriper quelqu’un !
Son œil fut attiré par une zone particulière de ce monde inconnu. Il peinait d’ailleurs presque à croire ce qu’il voyait : Un immense orage semblait avoir explosé sur une région précise. Il savait qu’il devait se rendre à cet endroit, mais il préférait l’éviter et trouver une excuse pour atterrir dans un secteur plus calme.
— Deevee, dis-moi que tu captes le signal du Rebelle Rouge, grinça-t-il des dents en accélérant autant qu’il le pouvait pour éviter d’avoir des Impériaux aux trousses.
— Je dois avouer que mes récepteurs sont fortement brouillés par cette tempête électrique à l’équateur de ce monde non répertorié.
J’en étais sûr.
— Ne le dis pas.
— Je pense que c’est ici que Monsieur Jaden s’est posé, car je ne capte leur balise nulle part, confirma le droïde. Si tant est qu’il ne s’est pas fait arrêter par l’Empire entre temps. Ce serait extrêmement triste.
Ça le serait.
Pourtant, Seshek n’avait pas le temps de s’en inquiéter. Il se rapprochait inexorablement de la planète et il allait s’y poser, trouver le temple et le secret que Jabba le payait à trouver. Il se crispa sur les manettes. Aucun signe de poursuivants ne venait l’inquiéter. En revanche, l’événement qui se déroula devant ses yeux lui coupa le souffle. Semblant dotée d’une conscience propre la tempête planétaire devint spatiale et se dirigea dans sa direction.
— Ce n’est pas normal, gémit Deevee en s’accrochant au bras du vétéran comme l’aurait fait un petit animal de compagnie terrifié.
Non, ce n’était pas normal. Seshek fit claquer sa langue et bascula plus de puissance sur ses boucliers. L’atterrissage allait être particulièrement rude. Il ne chercha pas à comprendre ce qu’il venait de se passer. Seul lui importait de survivre et d’atteindre sa cible. Des étincelles commencèrent à jaillir des circuits de son cargo et il serra si fort sa mâchoire qu’il put entendre le sang affluer dans ses tympans. Il y eut une explosion et l’intégralité de son vaisseau se mit à trembler assez fortement pour lui donner des fourmis dans les mains. Les alarmes s’enclenchèrent et l’écran indiquant l’état du bouclier passa par plusieurs teintes de couleur sans jamais garder cette lumière bleutée qui aurait pu le rassurer.
— Je vais vraiment avoir besoin de cette retrait
e.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 02 Mar 2020 - 14:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Seshek arrive à la rescousse(?)! Il a deviné la trahison du sullustain et la présence d'un DSI promet d'être intéressante pour la suite :sournois: ! C'est bien en tout cas qu'il songe à la retraite sur Zeltros, là-bas ils seront aux petits soins avec lui :D !

La suite!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 02 Mar 2020 - 16:31   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 38 lu !

Seshek et 2-EV à la rescousse !

Ou pas. L'Empire est sur la trace de nos héros, implacable ! Et le Faucon Milenium n'est même pas encore dans la place... En tout cas, cette focalisation sur le trandoshan est intéressante, mais je crains qu'à le voir ainsi commencer à se faire à l'idée de la retraite, il n'y goûte finalement jamais... :(

On verra bien. Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 08 Mar 2020 - 16:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Tout d'abord, merci pour vos retours. Effectivement Seshek et 2-EV sont dans la place ! Enfin...presque... Mais ils ne sont pas seuls puisque l'Empire les a devancés. Pendant ce temps, Jaden et Cassie sont hors-jeu également, tout comme Han Solo, Chewbacca et Zuckuss, ce qui ne laisse plus grand monde en course... Ah si ! Il reste cette fouine de Sullustéen qui s'en sort relativement bien et ça tombe bien parce qu'il est le sujet de ce chapitre. Bonne lecture ! :wink:

Chapitre 39 : Bienvenue


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


La porte face à lui avait l’air hermétiquement fermée et pourtant, Lien Tib put sentir le courant d’air glacé venir lui mordre le visage. Il frissonna, plus en raison d’un sentiment étrange qu’il n’arrivait pas à décrire et qui s’insinuait au plus profond de lui, que du froid. Il contempla l’immense entrée de roche noire qu’il avait en face de lui. Sans doute était-elle faite de la même matière que les montagnes qu’ils avaient failli percuter lors de leur rodéo aérien une quinzaine de minutes auparavant. Il était habitué aux minéraux semblables en raison de l’aspect volcanique de sa planète natale, mais celui-ci ne ressemblait à aucun qu’il ait eu l’occasion de voir. Il jeta un furtif regard en arrière. Il ne l’avait pas réalisé lorsque le cargo s’était posé, mais le temple devant lequel il se trouvait était tout simplement gigantesque. Placé entre deux chaînes pics sombres au milieu d’un désert de sable vert, il avait été érigé d’une manière telle qu’il était impossible de le manquer.
Celui qui a fait construire ce truc voulait qu’on le remarque.
Un nouveau coup de tonnerre le fit sursauter. Il s’agissait d’un autre mystère de cette planète. L’orage qui avait failli avoir raison de leur petite aventure était lointain. À dire vrai, il semblait entourer cet endroit précis. Pourtant, le Sullustéen entendait chaque explosion comme si elle s’était déroulée quelques mètres en-dessus de sa tête et cela ne le rassurait pas. Il était impatient de quitter ce monde, mais il avait d’abord une mission à accomplir. Il s’approcha de l’entrée et en observa tous les interstices. Il ne semblait pas y avoir de terminal ou tout autre moyen d’accès standard, ce qui le fit siffler de frustration. Un bourdonnement peu sympathique lui rappela la présence de son unique compagnon.
— Et je comprends ton énervement, confirma le Sullustéen à l’attention de l’unité R2 verte et blanche qui l’accompagnait.
Zoomer, qui se tenait actuellement à côté de lui, le regardait de son œil unique et émit un nouveau son qui semblait encore plus virulent que l’ancien.
— Ce bouchon d’entrave est nécessaire, fit remarquer le petit non-humain. Sans lui, tu essaierais à nouveau d’utiliser certains de tes systèmes illégaux contre moi et je ne peux pas le permettre.
Lien se rapprocha une nouvelle fois de la porte et y décela une fente régulière. Sans doute était-ce à cet endroit que les deux battants se séparaient pour donner accès à ce que renfermait ce lieu.
La seule question est de savoir comment les faire fonctionner.
Un nouveau trille agacé atténua sa concentration et il ne put retenir un soupir en traduisant ce qu’il signifiait.
– Je me fiche que tu me prennes pour un lâche sans honneur. J’ai une mission à accomplir et je ne pouvais pas me permettre de laisser Jaden et Ryl se mettre en travers de ma route.
Il y eut un nouveau sifflement ironique, quant à la présence de l’astromécano en cet instant et l’absence de danger sérieux que le Sullustéen semblait sous-estimer.
— Je t’ai pris avec moi parce que je pensais que tu pourrais me servir à progresser dans ce temple, mais j’ai l’impression que je me suis trompé. Je ne vois pas la moindre pièce de technologie à laquelle tu pourrais te connecter.
Zoomer ne se gêna pas pour se moquer de lui, mais Lien resta concentré. Il prit un peu de recul et observa les inscriptions en une langue inconnue qui ornaient les murs.
Pas de terminal, ni d’écran… Comment entrer ?
Pazzi et sa bande étaient parvenus à pénétrer dans l’imposante structure et ils étaient bien moins intelligents qu’il ne l’était. Aussi, être bloqué l’exaspérait. Peut-être Jaden et Ryl auraient-ils été plus utile ici qu’assommés à bord de l’YT-2400. Le Sullustéen se frotta les bourrelets de ses joues.
Pas de technologie… Cela se pourrait-il que… Non, c’est tout bonnement impossible.
Pourtant, il ne voyait pas d’autre solution que celle qu’il avait en tête. Il jeta un regard à Zoomer, afin de voir que le petit droïde au sale caractère était assez loin pour ne pas être en état de l’agresser, puis il ferma les yeux.
Laissez-moi rentrer.
Il n’entendit aucun son annonçant que cela avait fonctionné et il se sentit presque bête d’avoir eu cette idée. Pourtant, quelque chose en lui le poussait à réessayer.
Laissez-moi rentrer.
Cette fois, il y eut un grondement et les deux moitiés de la porte se soulevèrent en diagonale. Lien put sentir le sol trembler autour de lui et vit un mélange de poussière noire et verte tomber. Lorsque cela fut terminé, seule se trouvait une complète obscurité face à lui. Il se saisit d’une lampe de bonne taille dans son sac et l’alluma avant d’éclairer l’intérieur. La portée de son éclairage était bonne, mais il ne voyait actuellement que des dalles sombres. Zoomer sifflota sur un ton mi-intrigué, mi-énervé et le Sullustéen tourna ses grands yeux noirs vers lui.
— Non, je n’avais pas l’intention de t’utiliser comme éclaireur afin de déclencher les éventuels pièges, mais ne me tente pas. Je t’imaginais plutôt effectuer un scan.
L’unité R2 grogna une série d’insultes que lui seul pouvait assembler de cette manière, mais Lien ne perdit pas son expression grave. Il leva sa main gauche dans laquelle il tenait un petit appareil. Relié au bouchon d’entrave de Zoomer, celui-ci pouvait à tout moment lui permettre de forcer l’astromécano à exécuter ses ordres. Néanmoins, il préférait ne pas l’utiliser. Il voulait que l’autre coopère, car cela leur ferait gagner un temps très précieux. Il avait beau avoir lancé Seshek et Solo sur une fausse piste et attaché Jaden et Ryl à bord du Rebelle Rouge, il avait appris à ne jamais sous-estimer un adversaire et cela était particulièrement vrai avec la bande de hors-la-loi avec qui il travaillait.
— C’est toi qui choisis la façon dont cela se passe, prévint-il.
Le petit coursier fut soulagé lorsque l’astromécano, malgré de légères protestations, s’exécuta. Il s’avança jusqu’à la porte, puis s’ancra sur ses deux jambes latérales. Une antenne sortit de l’un des compartiments de son dôme supérieur et se mit à tournoyer, pendant que son œil principal semblait balayer la salle d’entrée. Après quelques instants, il se stoppa et se tourna vers Lien afin de lui annoncer que la voie était sûre. Il sourit, mais se contenta d’un mouvement de la main enjoignant Zoomer à entrer en premier. Ce dernier se permit un commentaire quant à sa remarque précédente sur l’utilisation d’un appât, mais entra tout de même. Bien qu’il préférait éviter la destruction du petit droïde, autant pour des raisons pratiques que pour le simple fait qu’il avait appris à apprécier ses partenaires, il ne voulait pas laisser la moindre chance à l’unité R2 de le doubler. Un sifflement l’informant avec véhémence de la survie de Zoomer le fit sourire et il entra à son tour dans le temple. Ses yeux s’adaptèrent, bien plus vite que ceux d’un humain, à l’obscurité et il ne put réprimer un frisson. Cela n’était pas dû à l’environnement visuel, qui était très épuré malgré les deux statues encapuchonnées qui se trouvaient de chaque côté de la pièce, mais plus à un sentiment qui le prenait aux tripes.
— Bienvenue.
La voix le surprit et il se retourna immédiatement pour se confronter à la personne qui venait de lui parler. Il braqua sa lampe sur l’origine des paroles qui se trouvait juste derrière lui et vit un ensemble de dalles et de colonnes comme il y en avait tellement dans la pièce.
Qu’est-ce que ça signifie ?
Un sifflement aigu dans son dos lui indiqua que Zoomer avait remarqué son comportement. Il orienta la lumière vers le petit être mécanisé vert et blanc. Celui-ci était immobile. Rien n’indiquait qu’il ait entendu l’homme, car cette voix était masculine il en était persuadé, qui les avait accueillis.
— J’observais juste les environs pour trouver le prochain accès, tenta de le persuader Lien d’une voix un peu inquiète.
Le droïde l’informa qu’il n’y avait que deux autres accès depuis cette antichambre et le Sullustéen ne mit pas longtemps avant de le remarquer.
Pourvu que ce ne soit pas un fichu labyrinthe.
Il avala difficilement sa salive. Il avait maintenant perdu cet optimisme qu’il avait exagéré avec ses anciens partenaires. Il s’en voulait encore d’avoir surpris Jaden de manière aussi lâche. Le jeune homme, malgré le fait qu’il était d’un égoïsme propre à ceux de sa profession, n’était pas quelqu’un de mauvais. Néanmoins, il doutait fortement que le contrebandier aurait accepté de le suivre dans son entreprise. Liana ou même Dina auraient pu le comprendre, mais Dawnwalker ne se battait que pour sa propre cause. Si les deux jeunes contrebandières n’étaient pas là, il était moins déçu de l’absence forcée des autres mercenaires. Pourtant, la présence de Ryl Vant n’avait pas été prévue. Cela l’avait forcé à accélérer ses plans. Non, il avait eu raison de les enfermer tous les deux sur le cargo. Ils n’auraient fait que d’essayer de le stopper, obnubilés par le profit qu’ils étaient. Il espérait maintenant que l’Empire ne les rattraperait pas. Cette simple pensée réveilla une blessure enfouie en lui et il sentit un sentiment de colère monter en lui. Il serra son poing lorsqu’il se mit à repenser à tout ce que ce gouvernement corrompu lui avait fait. Après tout, il n’aurait pas été contre le fait de régler leur compte à quelques stormtroopers. Il voulait qu’ils viennent afin de pouvoir tuer ces soldats aux ordres de personnes ne comprenant que le pouvoir et la cruauté.
— Tu les hais, siffla la voix masculine alors qu’un courant froid le balayait.
Il sursauta et pivota sur lui-même. Le halo blanc de sa lampe éclaira encore une fois la pièce vide. Haletant, il scruta le plafond et les fissures, mais il n’y avait personne d’autre que Zoomer et lui. Sa colère était retombée et il frissonna en se rappelant les pensées qu’il avait eu.
Ce n’était pas que les miennes.
Il haïssait l’Empire, oui. Il lui avait pris ce qui était le plus important pour lui, mais il ne se réjouissait pas de la mort. Jamais. Non, quelque chose s’était engouffré en lui et avait appuyé sur certains de ses sentiments les plus dissimulés. C’était impossible, mais cette hypothèse seule l’inquiétait. Zoomer grinça et il put voir que l’astromécano le fixait avec insistance.
— J’ai juste cru avoir entendu un bruit. On n’est jamais trop prudent.
Le droïde vert et blanc émit un petit pépiement moqueur, qui inquiéta Lien. Il avait mentionné Pazzi et le comportement que le Toydarien avait eu après être venu sur cette mystérieuse planète. Il avait perdu la tête et tué ses équipiers pour une raison encore inconnue.
Il parlait de quelqu’un dans sa tête. « Il » lui avait parlé avant d’être devenu silencieux. Est-ce que cela est en train de m’arriver aussi ?
Il ne devait pas y penser. Il lui fallait se concentrer sur sa mission. Lien doutait de la présence d’une entité capable d’influer sur sa raison, mais il ne pouvait pas prendre le risque. La fatigue était sûrement la cause de ces hallucinations auditives, car son groupe n’avait pas beaucoup dormi ces derniers jours. Pourtant, son inquiétude grandissait. Quelque chose de sombre reposait ici et il commençait à penser que cela était très étroitement lié à son objectif. Il n’avait pas de temps à perdre, si cela était bel et bien le cas. Il inspira l’air lourd et glacé qui parut lui brûler les poumons, mais cela eut aussi pour effet de rendre la situation plus claire. Instinctivement, il se dirigea vers l’une des portes. Celle-ci avait un terminal. Le Sullustéen se tourna vers son partenaire à trois roues.
— À toi de jouer l’ami.
Zoomer, après lui avoir intensément déclaré qu’il ne voyait pas du tout leur relation de cet œil, se connecta à la prise électronique. Il ne lui fallut pas longtemps pour que l’accès s’ouvre dévoilant un cadavre presque momifié d’un Rodien. L’unité R2 bipa alors que Lien se rapprochait du corps sans vie.
— Tu as raison. Il s’agit sûrement de l’un des « amis » de Pazzi. Que cela ne te donne pas des idées.
La réponse de l’astromécano fut un peu différente de celle qui l’espérait.
— Je croyais que rien ne t’effrayait ?
Il y eut un nouveau trille et Lien soupira en poussant le Rodien hors de leur chemin.
— Moi aussi, mais je ne peux pas m’arrêter maintenant. Passe devant.
Cette fois, le droïde ne se plaignit pas en roulant devant lui, mais il heurta légèrement le cadre de la porte. Il semblait perturbé et son comportement avait changé. Il s’était déjà méfié de Lien auparavant mais, maintenant, l’un de ses capteurs optiques était braqué en permanence sur le Sullustéen.
Il a peur que je perde aussi la boule.
Il en doutait, mais n’en était pas rassuré pour autant. Aussi s’engouffra-t-il le plus rapidement possible dans le couloir. Les lumières d’un autre âge restèrent éteintes. Sans doute n’y avait-il plus de courant dans cette structure depuis plusieurs centaines d’années.
Dans quoi ai-je accepté de m’engager ?
Après un peu plus d’une minute de marche, ils atteignirent une intersection et Lien les éclaira toutes les deux. Elles étaient parfaitement identiques.
— Une idée ? demanda-t-il à l’autre.
Le gazouillement de Zoomer ne l’aida pas. Apparemment, il était arrivé à la même conclusion que lui.
Le bon vieux choix aléatoire. C’est comme cela que l’on se perd en général.
Il orienta sa lumière vers l’une des deux voies et expira par la bouche, peu convaincu.
–Très bien. Alors, allons…
— Non.
Bien que réduite à un souffle, la voix avait eu l’effet d’une aiguille plantée à l’arrière de son crâne. Il cligna des yeux, mais ne laissa pas déconcentrer. Pourtant, il ne put s’empêcher de changer d’idée et d’indiquer le deuxième passage.
— Par ici, termina-t-il.
Les roues de Zoomer crissèrent lorsqu’il emprunta le passage qui s’offrait à eux. Encore une fois, Lien le suivit. Plus il avançait, plus il se sentait mal à l’aise. Lorsqu’ils atteignirent une nouvelle jonction, l’astromécano tourna immédiatement sur sa gauche, à la grande surprise de Lien.
— Attends une minute !
Zoomer s’arrêta net, mais lui indiqua la frustration qu’il éprouvait à devoir perdre du temps.
— Du calme. Comment sais-tu que nous devons aller par ici ?
Le gazouillement grave et ce qu’il signifiait l’étonnait. Pire encore, il l’inquiétait.
— Et comment cela se fait-il que tu n’aies pas détecté cette source d’énergie plus tôt ?
L’unité R2 lui répondit et il n’aima pas la réponse.
— Elle se réactive graduellement ? Tu crois vraiment que notre présence l’a…réveillée ?
Zoomer émit un bip affirmatif et le Sullustéen sentit son malaise grandir. Il n’aimait pas être ici, en ce lieu où résidait une chose qu’il ne comprenait pas. Il fit un nouveau signe au droïde, qui continua son avancée une fois de plus. Il le suivit, mais eut l’impression qu’une troisième présence était maintenant plus fortement attachée à eux. Régulièrement, il jetait des regards autour de lui, presque prêt à voir surgir une forme spectrale de l’une des pierres noires des couloirs du temple, mais cela n’arriva jamais. Plus ils avançaient, plus l’astromécano devenait précis dans ses déplacements, malgré quelques maladresses ayant bien éraflé sa peinture lors de plusieurs virages. Il ne s’arrêta que lorsqu’un phénomène inhabituel jusque-là apparut. Pour une raison que le Sullustéen n’arrivait pas à saisir, une légère brume grisâtre tapissait maintenant le sol pavé. Zoomer sifflota.
— Tu dis que la source d’énergie vient de derrière cette porte ? demanda Lien en éclairant un accès à quelques mètres.
— Presque, siffla la voix.
Cette fois, il ne sursauta pas. Il l’avait entendu régulièrement durant leur trajet et faisait maintenant de son mieux pour l’ignorer malgré son insistante présence. Il balaya le brouillard de sa lampe et aperçut une main qui en émergeait. Il devait s’agir de l’un des autres partenaires de Pazzi que le Toydarien avait fini par tuer. Il frissonna, espérant ne pas finir comme le pilleur de tombes avant d’avancer en direction du brouillard. Il réalisa que, pour la première fois, Zoomer n’était plus dans son champ de vision et il pivota brusquement, son appareil d’entrave à la main, mais le droïde n’avait rien tenté. Celui-ci remarqua d’ailleurs sa réaction avant de siffler. Lui aussi était curieux de savoir ce qui se cachait au-delà de la porte. Rassuré, mais peu confiant tant en raison du brouillard que de l’unité R2, Lien avança lentement. Il passa à côté du cadavre à moitié dissimulé par la fumée d’origine inconnue, puis atteignit la porte. L’accès se souleva immédiatement à son arrivée.
— Entre.
Il ne put s’empêcher d’obéir à la voix et pénétra dans la nouvelle pièce, qui s’illumina pour révéler la décoration la plus impressionnante, mais aussi la plus macabre qu’il avait vu dans ce lieu depuis son entrée. La première chose qui avait attiré son regard était cette immense statue encapuchonnée qui trônait à l’autre extrémité. Il en voyait tous les détails grâce au reste d’électricité qui semblait avoir été maintenu vers cette pièce. Des gravures représentant des êtres à l’aspect cadavérique se dirigeaient d’ailleurs toutes vers cette imposante figure, qui le rendait à la fois admiratif et mal à l’aise. Néanmoins, ce qui le frappa le plus fortement était le tombeau, non pas par son côté imposant et exagérément décoré, ni en raison de la dizaine de squelettes desséchés qui paraissaient le protéger, mais par ce qui en émergeait : une représentation de la galaxie miniaturisée. Sûrement était-ce la raison pour laquelle cette pièce était restée alimentée. Il réajusta la sangle de son sac, ce qui lui rappela la raison première de sa présence. Son esprit avait été embrumé depuis son entrée dans ce temple glacial, mais il ne pouvait plus se laisser manipuler par cette inquiétante voix. Il s’approcha du tombeau.
Malachor. Nous n’y sommes définitivement pas, mais cette carte doit renfermer les coordonnées perdues. J’en suis convaincu.
Il posa son sac sur le sol embrumé.
— Bienvenue, déclara la voix une nouvelle fois.
— Va te faire ! lâcha-t-il en se retournant.
Ce changement de positionnement lui fit réaliser une chose que sa contemplation ne lui avait pas permis de remarquer : Il était seul. La porte par laquelle il était rentré était maintenant fermée et Zoomer semblait n’avoir jamais pu la traverser.
Peu importe.
Il ouvrit son sac, révélant une série de détonateurs thermiques. Il allait détruire cette carte.
— Non.
Le mot lui vrilla le cerveau avec violence. Il tomba à genoux, lâchant sa lampe sur le sol. Celle-ci se brisa. Il avait fermé les yeux et hurla sans pouvoir entendre le moindre son, mais sa gorge le brûlait et un rire retentit, puis la douleur disparut, ses cris et le rire cessèrent, ainsi que la sensation oppressante. Il ne bougea plus.
— Lien ?
Il connaissait cette voix, mais ne l’avait plus entendue depuis des années ou n’était-ce que depuis ce matin ? Il était là, mais où était-ce ? Il avait de la peine à se rappeler. Il s’était levé ce matin pour travailler à l’usine ou trouver un artefact. Trouver un artefact ? C’était une drôle d’idée. Il n’était qu’un employé d’une chaîne de construction, un coursier, un excellent coursier d’ailleurs. On lui avait même proposé des boulots illégaux parfois, mais il n’était pas ce genre de personne. C’était l’heure du dîner. Il sourit et ouvrit les yeux.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 08 Mar 2020 - 22:02   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est lu!

Et nous retrouvons donc le sullustain entrer le temple, guidé par la Voix :diable: ! J'ai l'impression qu'il va finir aussi Pazzi que Pazzi :D !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 11 Mar 2020 - 21:08   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci mat ! Content de te voir toujours fidèle au poste. :)

mat-vador a écrit:J'ai l'impression qu'il va finir aussi Pazzi que Pazzi !

Mais non, il y a juste une voix dans sa tête que lui seul semble entendre, ça ne peut pas être mauvais signe ? Si ? :D

A+ pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 15 Mar 2020 - 19:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Voici donc l'heure d'un nouveau chapitre afin de continuer les aventures de nos vauriens. L'Empire, Seshek et le groupe de Jaden sont donc arrivés à destination. Il est temps de mettre les choses en route. Bonne lecture !

Chapitre 40 : Perceptions


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


La bouche de Cassie était pâteuse et elle avait l’impression de sortir d’une sieste trop courte. Elle ouvrit les yeux, mais avait pour l’instant l’impression que ses pupilles refusaient de s’adapter à autre chose qu’un monde trouble. Ses lèvres étaient sèches et elle voulut les humecter de salive, ce qui ne fut pas aussi simple qu’elle l’aurait pensé, ses glandes salivaires ayan temporairement cessé de fonctionner. Engourdie, elle revenait peu à peu à elle et finit par réussir à distinguer des formes, un fauteuil, une silhouette et tout lui revint immédiatement à l’esprit.
Le fils de Hutt !
La brume qui l’entourait disparu. L’adrénaline due à sa colère venait de lui donner la décharge dont elle avait besoin pour se remettre sur pied, ou plutôt en donner un bon coup dans celui qui était en face d’elle. Une pression cisaillante à son poignet droit la retint et elle jura sous le coup de la douleur inattendue qui venait de la stopper dans son élan. Elle n’avait pas besoin d’y lancer un regard pour comprendre que ce fichu criminel à qui elle avait fait l’erreur de faire légèrement confiance l’avait menottée. Elle ravisa toutefois légèrement son jugement en observant qu’il l’était aussi et que sa position assise ainsi que sa tête baissée trahissaient son état d’inconscience. Malgré sa situation, elle éclata de rire. Elle éclata de rire comme cela n’était pas arrivé depuis bien longtemps. Elle s’était sentie trahie lorsque son frère lui avait tiré dessus, mais découvrir que, lui aussi, s’était fait doubler malgré toute sa prétendue perspicacité l’amusait. La situation était d’une délicieuse ironie.
— On s’est fait prendre à son propre jeu, hein ?
Il ne pouvait pas l’entendre, mais elle n’avait pas réussi à se priver d’un petit ton moqueur. Sa colère s’était maintenant légèrement dissipée malgré elle. Elle devait avouer que voir son jumeau dans cette position ne l’étonnait presque pas. Il n’y a pas d’honneur chez les voleurs. Cassie s’était toujours considérée comme assez intelligente. Néanmoins, il ne lui fut pas nécessaire d’utiliser un trop grand nombre de ses neurones pour comprendre ce qu’il s’était passé.
Lien. Cette petite fouine nous a doublé, et joliment en plus.
Elle s’en voulait. Elle-même était un agent-double, mais elle n’avait pas réussi à repérer un autre traître. Décidément, elle était bien plus à l’aise sur un champ de bataille qu’en tant qu’espionne. À cette pensée, elle se mordit un instant la lèvre. Son dernier rapport à sa supérieure commençait à dater et cette dernière n’était pas du genre à apprécier d’être laissée sur la touche. Elle regarda Jaden.
C’est de ta faute, ça.
Depuis qu’elle avait découvert que son jumeau était l’un des membres du groupe de criminels qu’elle devait infiltrer, sa concentration n’avait plus été la même. Elle était devenue bien plus maladroite, privilégiant le fait de le protéger lui, Serris et même la Togruta. Sa mission aurait dû passer avant tout, mais revoir son frère qu’elle croyait mort pour la deuxième fois en l’espace de quelques mois l’avait retournée. L’Impériale avait sacrifié une partie de sa mission et s’était même retrouvée à affronter son ancienne escouade au Centre Impérial. Elle avait tenu son ancien officier supérieur et ami en joue avant de s’enfuir. Jax l’avait reconnue, malgré l’uniforme de stormtrooper qu’elle portait alors, elle en était convaincue.
Coincée entre ta nouvelle et ton ancienne famille. Tu parlais d’ironie ?
Jaden émit un grognement. Il était en train de reprendre connaissance et Cassie ignorait si elle en était satisfaite ou non. Peu importait, elle avait une autre priorité actuellement. Toujours limitée dans ses mouvements pas l’entrave qui attachait son poignet droit au siège de copilote, elle étira son bras gauche jusqu’à sa botte. Elle n’eut pas besoin de faire trop d’efforts, l’objet qu’elle désirait atteindre ayant été dissimulé de manière à toujours être à portée. Ses doigts se saisirent d’une petite pointe de métal. Elle sourit. Lien n’avait pas pensé à la fouiller trop en détails. Sans doute avait-il pensé que seuls son blaster et sa vibro-lame représentait un danger. Sans perdre de temps, elle dirigea le petit outil en direction de ses menottes.
— Le fils de Hutt !
Jaden était réveillé, mais elle ne cessa pas son intense activité de crochetage pour autant.
— C’est exactement ce que j’ai pensé de vous deux, siffla-t-elle sans même lui jeter un regard.
— Laisse-moi deviner. Tu m’en veux, tenta son frère jumeau.
Elle arrêta un instant de tenter de se libérer pour porter un regard noir sur lui et il ne put s’empêcher de lui dévoiler un très léger sourire forcé.
— Tu m’en veux, confirma-t-il en s’éclaircissant la gorge.
— Non, vraiment ? ironisa-t-elle en se focalisant à nouveau sur ses menottes. Je devrais ? Ce n’est pas comme si j’avais espéré que nous avions franchi un cap dans notre relation de confiance.
Elle entendit un bruit de cliquetis suivi par un grognement. Curieuse, elle jeta un bref regard dans sa direction pour le voir péniblement atteindre sa botte, lui aussi. Elle ne put se retenir de pouffer et il leva ses yeux bruns vers elle en haussant un sourcil.
— Oui, j’ai une souplesse limitée, grinça-t-il, et je suis très heureux que cela puisse égayer ta situation.
Elle secoua la tête et continua à manipuler son outil de crochetage avant d’entendre un premier clic. Elle était sur la bonne voie. Il y eut un nouveau gémissement de la part de son frère, suivit d’une série de cliquetis. Cela signifiait sûrement qu’il avait atteint son propre instrument.
Il ne reste plus qu’à être plus rapide que lui, au cas où.
— Tu es une Impériale, commenta la voix concentrée de l’autre.
Sa première pensée fut qu’il essayait de la déconcentrer afin de rattraper son retard, mais il en fallait bien plus que cela pour l’atteindre. Surtout après, qu’il lui ait tiré dessus.
— Et alors ? Tu es un criminel et je ne t’ai pas paralysé à la première occasion pour autant.
Il y eut un bref silence satisfaisant.
Tu n’avais pas vu ça comme ça hein ?
— Un point pour toi, mais il faut que tu comprennes que, les derniers mois, ma relation avec tes copains est devenue un petit peu tendue, continua-t-il.
— Je le sais. Toi et ta copine togruta avez tué certains de mes copains.
Ses mots étaient sortis avec une froideur qu’elle n’avait pu contenir.
Tant mieux. Il faut qu’il comprenne.
— Je n’ai pas vraiment eu le choix, se justifia-t-il.
Il avait raison. Il y avait eu des affrontements et certains étaient morts. Ils avaient pu en discuter au Centre Impérial et cela n’était plus le problème principal. Sa trahison quelques instants plus tôt, cela en était un.
— Moi je l’ai eu, dit-elle simplement. J’aurais pu laisser Zin ou Serris se faire descendre. J’aurais pu appeler mon supérieur dès que nous sommes arrivés au Centre Impérial ou lorsque nous sommes partis pour cette fichue planète. Je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi je ne l’ai pas fait.
Il n’y avait pas de colère dans sa voix. Elle désirait juste qu’il voie qu’elle n’avait pas pu s’en prendre à lui, qu’elle avait été là pour lui. Elle sentit que Jaden était mal à l’aise. Ils étaient liés, en un sens, et ce qu’il ressentait, elle le percevait aussi.
— Je…
— Tu n’avais pas vu ça sous cet angle, termina-t-elle alors qu’un nouveau clic provenait de ses entraves.
La paire de menotte s’ouvrit et elle pu libérer son poignet. Elle se leva immédiatement, mais ne sentit aucun picotement dans ses jambes. Ils ne devaient pas être restés inconscients trop longtemps. Elle se massa un instant le poignet, puis se rapprocha de son jumeau, toujours attaché. Il avait arrêté de crocheter ses menottes et il la regardait maintenant droit dans les yeux et elle le vit. Elle le vit sans ce masque de confiance qu’il arborait en quasi-permanence. La souffrance, la perte, les excuses, elle ressentait toutes les émotions que son frère éprouvait. Cela ne dura que quelques secondes, mais elle avait eu l’impression qu’elle avait pu les ressentir comme si elles avaient été les siennes. Leur lien était puissant. Pourtant, c’était la première fois que celui-ci avait été aussi fort. Un éclair de surprise passa dans les yeux de son frère et elle comprit.
— Tu l’as senti aussi ?
Il hocha la tête, perturbé par cette vague qui les avait parcourus tous les deux. Machinalement, il s’était saisi de sa chemise au niveau de son sternum. Elle savait qu’il y gardait précieusement un pendentif en kyber.
— C’était…étrange, confirma-t-il.
Cassie avait toujours été douée de perceptions très développées. Elle pouvait analyser et même ressentir son environnement comme aucun de ses équipiers n’en était capable. Quant à Jaden, il avait été assez habile pour piloter leur cargo au cœur d’une tempête et de s’en sortir presque indemne. Ils étaient spéciaux. Ils le savaient depuis leur enfance mais, ici sur cette planète, quelque chose avait changé, comme si la perception de leur environnement était plus aiguisée, plus étendue.
Je ne comprends pas.
Elle reporta son regard sur Jaden, qui fronçait maintenant les sourcils. Il réfléchissait lui aussi, avait senti que quelque chose sur ce monde était différent. Ils n’avaient pas une minute à perdre. Ils devaient immédiatement partir à la poursuite de Lien.
— Tu veux un coup de main ou tu vas finir pas te libérer tout seul ? demanda-t-elle sur un ton moqueur.
Le sérieux sur le visage du jeune homme s’estompa en un instant pour faire place à un sourire en coin qui lui avait manqué pendant toutes ces années. Il fit un léger mouvement du poignet et il fut libéré. Lorsqu’elle lui tendit la main, il s’en saisit sans hésiter. Ils ne se faisaient pas totalement confiance, pas encore, mais ils étaient là l’un pour l’autre et c’était tout ce qui comptait. Jaden se releva et après un simple signe de tête, sortit du cockpit d’un pas déterminé. Lorsqu’elle le suivit, elle fut parcourue d’un frisson, bref mais intense. La Main de l’Empereur n’était pas loin, elle le savait. Il lui fallait maintenant trouver ce qu’elle recherchait au plus vite.

Destroyer stellaire impérial « L’Indomptable », Orbite d’un Monde Inconnu, Bordure Extérieure

Loyale, fidèle, mais pas pour autant soumise. C’était les sentiments que la jeune fille rousse ressentait, agenouillé devant cet imposant visage marqué de rides et de cicatrices. Son maître l’avait contactée dès qu’elle était entrée dans le système. Bien qu’elle n’appréciât pas de devoir prendre encore un peu de retard sur les mercenaires qu’elle poursuivait, elle ne pouvait se permettre de l’ignorer. L’Empereur aimait lui rappeler qu’il était le seul à vraiment diriger et cela même lorsqu’il paraissait donner des libertés à ses agents.
— Vos recherches ont donc abouties très chère, susurra l’homme encapuchonné d’une voix débordante de pouvoir.
— Je crois.
Le visage marqué la fixa de ses yeux jaunes et elle se sentit soudain comme figée.
— Oui, maître, se ravisa-t-elle. Nous détenons une partie des contrebandiers et les autres viennent d’atterrir sur une planète non-répertoriée.
Il y avait autre chose. Autre chose qu’elle ressentait.
— Dites-moi ce qui vous perturbe, demanda son maître en souriant.
Elle ne pouvait rien lui dissimuler. L’adolescente en était parfaitement consciente et cela n’avait jamais été son but.
— Le Côté Obscur est puissant sur ce monde, maître.
Palpatine eut un léger ricanement.
— Évidemment, mon enfant. Ce monde est la clé vers l’un des secrets les mieux gardés de la Force, expliqua-t-il de sa sombre voix. Les Jedi, dans leur éternel aveuglement, ont fini par en oublier jusqu’à son existence même et cela malgré son aspect crucial dans leur histoire.
Un secret gardé ? Pourquoi me dites-vous cela ?
— Car je sais que vous n’essaierez jamais de le percer, répondit l’Empereur qui avait deviné ses pensées.
Arica déglutit, sentant la présence à la fois froide et rassurante se glisser dans son esprit. Elle ne résista pas et l’accepta afin de prouver qu’elle n’avait rien à cacher. Un rictus satisfait apparut sur le visage de son maître.
— Que désirez-vous que je fasse, mon maître ?
L’Empereur eut un regard presque paternel pour elle.
— Ces mercenaires sont ici, parce que je l’ai décidé. Ils ignorent encore qu’ils sont manipulés dans leur quête, mais leur commanditaire a pris le risque de faire un pas dans la lumière en se lançant dans cette entreprise. J’attendais ce moment depuis bien longtemps.
La jeune Impériale commençait à voir les pièces du puzzle s’assembler. Évidemment, son maître contrôlait la partie depuis le début. Elle n’était qu’un instrument de sa volonté.
— Vous ne voulez donc pas que je les arrête.
— Est-ce vraiment ce que je désire ? demanda-t-il de manière énigmatique. Après tout, ce qui se trouve sur cette planète représente une menace pour la stabilité de la galaxie toute entière.
Il la testait, elle le savait, mais son message était clair.
— Vous voulez que je détruise ce qui se trouve sur cette planète, mais au bon moment.
Pour toute réponse, il lui sourit et elle sentit une certaine fierté à avoir compris le souhait de son mentor.
— Je m’en occuperai donc personnellement.
— Non, mon enfant, la contra sèchement l’Empereur. En aucun cas vous ne mettrez les pieds sur cette planète. D’autres devront s’en charger à votre place.
À sa grande surprise, elle ressentit une certaine frustration. Elle était la mieux placée pour exécuter la volonté de son maître. Plus encore, il y avait sur cet étrange monde un pouvoir mystérieux qui l’appelait. La présence froide plongea plus profond dans son esprit.
— L’envie, le pouvoir, je les sens en vous, murmura Palpatine. Vous brûlez de désir de découvrir ce secret mais, croyez-moi, il ne vous serait d’aucune utilité. Cette voie n’est pas la vôtre.
Elle se sentit résister un court instant, mais une vive pression la força à capituler.
— Si telle est votre volonté, maître.
Les lèvres de l’hologramme s’élargirent renforçant les rides et les stigmates sur ce visage blafard.
— Bien. Tout se passe comme je l’avais prévu, annonça la voix en disparaissant graduellement.
Pendant quelques instants, la jeune fille rousse resta seule dans cette pièce faiblement illuminée, lorsqu’un signal sonore l’avertit de la présence de quelqu’un. Elle étendit ses perceptions pour reconnaître l’officier supérieur de la Main du Jugement. D’un mouvement des doigts, elle utilisa la Force pour ouvrir la porte, mais continua cependant de lui tourner le dos.
— Oui, lieutenant ?
Aucune aura inquiète n’émanait du jeune homme et sa voix ne trembla pas lorsqu’il annonça la raison de sa présence.
— Un cargo de modèle VCX a émergé de l’hyperespace, il y a moins d’une minute, avant de s’engager en direction de la planète.
— Notre cible est donc déjà arrivée, sourit-elle.
— Nous avons perdu sa signature lorsqu’il s’est dirigé vers une partie précise de la planète.
Cette fois, il y avait un certain trouble dans la voix du stormtrooper et elle en devinait la raison.
— La tempête qui fait rage sur la planète, commandant, elle s’est partiellement dirigée droit sur lui.
Évidemment, le Côté Obscur est à l’œuvre ici et cet orage n’est pas un phénomène naturel.
— Préparez la Main du Jugement, lieutenant, ordonna-t-elle. Je vous charge de vous lancer à la poursuite des mercenaires. Quoi qu’il se trouve sur cette planète vous le réduirez en poussière dès que je vous en donnerai l’ordre.
L’officier fit claquer ses bottes, sans même protester ou s’inquiéter de cette tempête du Côté Obscur. Sans un mot, il fit demi-tour. Les hommes de sa trempe étaient rares et il était dommageable qu’il soit nécessaire pour elle d’agir comme elle le devrait, mais son maître, bien que ne l’ayant pas mentionné, avait été clair sur ce qui reposait ici.
— Lieutenant, déclara-t-elle alors que Adamant s’arrêtait. Emmenez nos trois captives avec vous, juste au cas où ne serions forcé de… discuter avec leurs amis.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Dim 15 Mar 2020 - 21:02   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Libérés, délivrés et de nouveau associéééééssss :x ... bon ok avec quelques petites arrières pensées dans la fratrie Dawnwalker :whistle: !

Et vla la Main de l'Empereur qui débarque avec la Main du Jugement :sournois: . Arica ne doit pas débarquer sur Malachor mais j'ai presque envie qu'elle désobéisse à son maître... pour une fois.

la suite! :oui:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 17 Mar 2020 - 20:29   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitres 39 et 40 lus!

Je vais faire court pour une fois : tout pareil que mat-vador! Les choses s'accélèrent et nos héros ne son pas sortis de l'auberge! :sournois:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 19 Mar 2020 - 14:04   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mercià vous deux pour vos retours, toujours grandement appréciés ! :)

mat-vador a écrit:Libérés, délivrés et de nouveau associéééééssss ... bon ok avec quelques petites arrières pensées dans la fratrie Dawnwalker !

Ah la confiance... :D

mat-vador a écrit:Et vla la Main de l'Empereur qui débarque avec la Main du Jugement . Arica ne doit pas débarquer sur Malachor mais j'ai presque envie qu'elle désobéisse à son maître... pour une fois.

Sera-t-elle obéissante ou défiera-t-elle son maître... Telle est la question :whistle:

L2-D2 a écrit:Les choses s'accélèrent et nos héros ne son pas sortis de l'aube

Et quelque chose me dit que ça ne va pas aller en s'améliorant.

Allez, je retourne au 41 ! A+
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Sam 21 Mar 2020 - 16:51   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bien, je pense que je vais suivre l'exemple de Disney qui propose ses films en avance et faire de même avec ce nouveau chapitre.
J'espère tout d'abord que tout se passe bien de votre côté et que vous vivez bien cette situation. En espérant que ce nouvel extrait occupe un petit instant de vos après-midi à la maison. Bonne lecture! :)

Chapitre 41 : La carte


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


L’imposante porte de roche noire était grande ouverte devant lui. Cela ne signifiait qu’une seule chose : Lien avait pu entrer. Jaden avait espéré que le Sullustéen aurait eu moins d’avance mais, au fond de lui, il n’était pas surpris qu’il ait trouvé un moyen de rester devant.
— Cette petite fouine est futée, commenta Cassie à ses côtés.
Le jeune humain acquiesça :
— D’autant plus qu’il a dû trouver un moyen de convaincre Zoomer de l’aider
— Tu ne penses pas que la conserve aurait pu retourner sa veste ?
Le contrebandier ne sut pas ce qui le surprit le plus : la surprise face à la question de sa jumelle ou la surprise que cette possibilité ait pu le surprendre.
Sans doute un peu des deux.
— Le nabot et moi, nous avons nos désaccords, mais nous sommes partenaires et je peux t’assurer, qu’aussi étrange que cela paraisse, il a un certain sens de l’honneur.
L’Impériale eut un petit reniflement amusé avant de contempler l’accès à l’imposant temple.
Voilà que je me mets à défendre ce fichu droïde. Heureusement qu’il n’était pas là pour l’entendre.
Il vérifia que son arme de remplacement était bien en place dans son holster et grimaça en la regardant.
— On dirait que tu as vu une sorte de limace gluante à la place de ton blaster, le taquina Cassie en repoussant une courte cape anthracite sur son épaule.
— Presque. Je t’assure que si cette ordure a ne serait-ce qu’éraflé mon DL-18, il le regrettera, grogna-t-il
— C’est à croire qu’entre ton vaisseau et ton blaster, tu as plus d’amour pour des objets que pour les gens.
Elle plaisantait, il le savait. Néanmoins, il entendit un peu de vrai dans ses paroles et repensa à Liana et à Dina qu’il avait laissé en plan au Centre Impérial et se mordit la lèvre.
Au moins, elles sont en sécurité et loin de cet endroit.
Il fit un pas en avant et un léger courant d’air chargé de sable émeraude vint lui lécher le visage avec une sensation glaciale. Il sentit la panique le percuter, mais elle ne provenait pas de lui. Le souffle coupé, il se plia en deux lorsque le cristal Kyber lui enfonça le sternum.
—Cal !
La pression était forte, mais il se força à accentuer sa respiration et à reprendre conscience de ses moyens. Il se focalisa sur des pensées positives : Liana, Dina, sa sœur, le fait que cette dernière l’ait appelé par son vrai prénom. Ils s’appelaient Calan et Nayia Teral. Malgré ces dernières années, ils ne pouvaient pas l’oublier et cela même si ces deux êtres n’existaient plus. La force exercée par le minéral s’atténua comme si ses pensées apaisantes le calmaient graduellement. Il reprit son souffle et fit signe à sa jumelle que tout allait bien.
— Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Il mit un moment à répondre, son pendentif pressant toujours contre sa cage thoracique, mais la sensation de terreur qui en émanait s’était amoindrie. Il finit par se redresser, un peu essoufflé.
— J’ai déjà ressenti ça, sur Dathomir, expliqua-t-il. Pourtant, cette fois, c’était plus violent, plus brute.
Cassie le regardait d’un air inquiet et il lui sourit, ce qui sembla la rassurer un peu.
— Tu te rappelles de ce que disait maman sur les Kybers ? demanda-t-elle. Qu’ils étaient vivants et étaient capables de créer une connexion avec des êtres de chair et de sang, de partager leurs émotions.
Jaden alluma une lampe-torche dans sa main gauche et dégaina son blaster de l’autre.
— Tu m’aurais dit ça une année en arrière, je t’aurais ri au nez, commenta-t-il en entrant.
Elle le suivit, un fusil blaster entre ses mains.
— Et maintenant ?
Il eut un petit ricanement nerveux.
— Maintenant, je dois avouer que je ne sais plus quoi penser. J’ai vu plus d’événements improbables au cours des derniers mois que durant les vingt dernières années.
Ils pénétrèrent dans l’immense hall de pierre noire. Le plafond était soutenu par de multiples colonnes et deux imposantes statues d’une silhouette encapuchonnée. Il ne pouvait voir son visage, mais il pouvait sentir le Kyber s’agiter sous sa chemise. Il avait pensé le laisser sur le Rebelle pendant un instant. Le cristal pourrait le perturber en réagissant de la sorte. Pourtant, quelque chose en lui l’avait poussé à le garder, à penser qu’il lui serait utile.
— Le maître des lieux ? hasarda Cassie.
— Bienvenue, siffla une voix masculine à son oreille dans un courant d’air froid.
Il frissonna, mais ne cessa pas sa progression.
— Définitivement, se contenta-t-il de dire.
Sa sœur était toujours imperturbable, mais semblait bien plus aux aguets qu’un instant auparavant.
— Tu l’as entendu toi aussi ? demanda-t-il.
Se rapprochant toujours de l’un des deux accès, Cassie hocha brièvement la tête.
— Et c’est tout ce que cela te fait ?
— Comme tu disais, on a été confronté à tellement d’éléments dépassant le simple entendement qu’une voix nous souhaitant la bienvenue est dans la juste lignée des choses. En plus, cela fait sens avec la crise de folie graduelle, mais intense, du Toydarien.
Il haussa un sourcil en la regardant.
— Tu sais que ton pragmatisme peut être effrayant ?
Elle était maintenant proche d’une porte ouverte.
— J’analyse des faits, répondit-elle d’une voix neutre. C’est tout.
Le jeune homme abandonna. La petite fille qu’il avait connue avait profondément changé. Bien qu’il pût voir Nayia ressurgir de temps à autre, Cassie était celle qui était aux commandes lors de ce genre de situation. Droite, froide, analysant chaque possibilité, cette soldate aux courts cheveux bruns ressemblait pourtant beaucoup à celui qu’il était devenu après leur séparation. Il contempla le cadre de la porte déjà ouverte, se demandant s’il s’agissait bien du chemin que Lien et Zoomer avaient empruntés avant eux, lorsque son œil s’attarda sur une marque blanche.
— Jette un coup d’œil à ça, interpela-t-il sa sœur en s’accroupissant.
Elle l’imita et gratta la zone éraflée de son pouce. Une fine pellicule blanche s’y déposa.
— Tu penses que…
— Zoomer nous indique le chemin, confirma-t-il en souriant.
— Cette unité R2 est particulièrement astucieuse. Tu devrais te méfier.
Ils se redressèrent en même temps et Cassandra s’essuya la main sur son armure couleur bronze y laissant une petite trace poussiéreuse.
— Je peux t’assurer qu’il n’y a pas une seconde où ce n’est pas le cas, dit-il en soupirant. Je suis sûr qu’il va trouver un moyen pour me faire payer la peinture après tout ça.
Devant eux, le couloir était sombre et ils ne pouvaient en voir l’extrémité à la lueur de leurs lampes.
— Venez.
Le pendentif de Jaden venait de vibrer une nouvelle fois et il sentit ses muscles se raidir. Tout ici lui disaient de faire demi-tour mais, pour une raison qu’il ne pouvait s’expliquer, il se sentait attirer à s’enfoncer toujours plus profondément au cœur de cet inquiétant temple.
— Je n’aime pas ça, grinça sa sœur entre ses dents.
Le jeune contrebandier renforça sa prise sur son blaster de rechange et braqua sa lampe devant lui.
— Et moi donc.
Ils avancèrent encore pendant un moment, suivant les marques que Zoomer avait laissé afin de les guider. Il s’agissait parfois d’un dépôt de peinture blanche ou verte sur une paroi ou de traces de roues plus prononcées. Plus ils avançaient, plus le contrebandier percevait le Kyber s’agiter et une obscure sensation de froid l’envahir. Il se sentait mal à l’aise, mais également bien, comme il aurait pu l’être sous l’effet d’une drogue dure que l’on trouvait sans peine dans les bas-fonds de Nar Shaddaa.
Cela signifie que, quoique nous trouvions dans cet endroit, nous allons droit dans un piège.
Il était conscient que ce qui avait dû se dérouler ici le dépassait. Au fur et à mesure que Cassie et lui avançaient, les murs poncés révélaient des écritures que ni lui ni sa sœur ne pouvaient lire, puis des motifs étaient venus s’y ajouter. Son regard avait été attiré par des silhouettes décharnées marchant en file indienne. Il ne savait pas quelle était leur destination, mais ils avaient tous deux décidé de les suivre.
— Toujours convaincu que c’est le coup du siècle ? ironisa sa jumelle.
Il se força à sourire.
— Si la paie et le prestige sont proportionnels à la bizarrerie et au danger, je dois dire que celui-ci décroche la palme effectivement.
— Et ça vaut le coup ?
Il ne répondit pas. Il était inquiet et sentait une boule se former dans son ventre. Quelque chose de bien plus obscur les attendait plus loin et ils se dirigeaient droit dessus. À vrai dire, une chose se rapprochait d’eux, il entendait le rapide frottement contre la roche. Cassie épaula son fusil. Le bruit se rapprochait à grande vitesse depuis un couloir voisin. Il se plaqua contre le mur, mais ne fut pas assez rapide. Une forme étincelante de petite taille apparut dans son champ de vison. Une forme qu’il reconnut immédiatement.
— Nab…
La décharge électrique se propagea jusqu’à son entre-jambe et il se plia en deux en émettant un petit cri ponctué par un flot d’insultes qu’il ne pensait pas connaître. Cassie jura et il la sentit se détendre, mais lui resta encore appuyé contre la paroi. L’unité R2 qui venait de débouler à grande vitesse émit un petit pépiement à son attention.
— Pas fait… exprès ? grogna Jaden en reprenant peu à peu le dessus sur la douleur. Même moi je t’ai reconnu sale petit assemblage de processeurs rouillés !
Il y eut un nouveau bourdonnement jurant de la sincérité du petit droïde qui agaça l’Alderaanien.
— Effrayé, toi ? Mais bien sûr. Je vais te donner une bonne raison d’être effrayé, le menaça-t-il.
—Jaden, l’interpela sa sœur qui s’était engagée dans le couloir d’où provenait Zoomer.
— Une minute… Je récupère des fonctions d’importance capitale.
Il n’exagérait qu’à moitié. L’astromécano ne l’avait définitivement pas raté et se redresser n’était pas chose aisée.
— Maintenant, insista Cassie d’une voix autoritaire qui le poussa à la rejoindre.
Boitillant légèrement il se rangea à ses côtés.
— Vous les hommes, vous êtes vraiment fragiles.
Il avait envie de lui dire à quel point ce qui lui était arrivé était douloureux, qu’elle ne pouvait pas comprendre, car elle était une femme, puis abandonna en se rappelant qu’il ne pouvait en sortir vainqueur. Pour ne rien arranger, la vision qui s’offrait à lui dans ce nouveau couloir venait de renforcer le niveau d’étrangeté de ce lieu.
— OK, qu’est-ce que c’est encore que ce truc ? demanda-t-il.
Face à eux, un épais tapi brumeux ondulait sur le sol. Seule la main décharnée d’une créature inconnue en dépassait légèrement.
— Ce n’est pas Tib, annonça Cassie.
Effectivement, même à cette distance il pouvait voir les doigts effilés qui ne correspondaient pas à ceux d’un Sullustéen. Le jeune homme imagina qu’il s’agissait de l’un des équipiers de Pazzi.
Zoomer se rangea derrière eux en sifflotant sur une tonalité inquiète qui le surprit.
Il a peur, vraiment peur. Je ne pensais pas que cela était possible.
— Lien est passé par là ? demanda-t-il.
Un bip le lui confirma.
— Et qu’est-ce qui lui est arrivé ?
La réponse ne le rassura pas.
— Il est passé par cet accès et tu n’as aucune idée de la suite ? Très bien, et cette brume ? Est-ce qu’elle… Cassandra !
Il tenta de rattraper la jeune femme aux courts cheveux bruns par le bras, mais celle-ci s’était déjà élancée en direction de la porte.
— Suis-là, murmura la voix d’homme.
— Oh la ferme, grogna Jaden en regardant la brume qui dansait près de ses bottes noires.
Il jeta un regard à son équipière du moment. Elle avait progressé jusqu’au cadavre et ne semblait pas avoir été affectée par l’étrange phénomène. Elle fixa un instant la porte noire devant elle avant de se retourner vers lui. Son air était sérieux, mais elle tenta de se montrer le plus rassurant possible.
— C’est juste de la brume.
Ouais et avant c’était juste un orage.
Néanmoins, il n’était pas venu jusqu’ici pour se laisser impressionner par un phénomène surnaturel de plus et rejoignit sa sœur en observant les murs de chaque côté. Tous les personnages se dirigeaient vers la porte. Alors que les deux jeunes humains s’en approchaient, Zoomer sur leurs talons, celle-ci s’ouvrit alors qu’un souffle glacé en sortait accompagné par une lumière froide.
— Entrez.
— Je n’ai pas confiance, grogna sa jumelle.
Moi non plus.
En parfaite synchronisation, ils s’engouffrèrent par la porte avec Zoomer qui ne les lâchait pas d’un pouce. Pour la première fois depuis qu’ils étaient entrés dans le temple leurs lampes ne leur étaient d’aucune utilité. Il y avait du courant dans cette pièce et Jaden voyait très distinctement l’immense statue ébène vers laquelle convergeaient toutes les silhouettes cadavériques. Dans cette imposante démonstration de narcissisme, il distingua également ce qui ressemblait à un trône. Toutefois, un sourire s’afficha sur son visage lorsqu’il aperçut l’holocarte qui s’affichait au milieu de la pièce. Il commença à s’en approcher, sans se préoccuper des squelettes qui l’entouraient, mais le Kyber lui glaça la poitrine alors que sa sœur le retenait.
— Je ne vois pas Tib, fit-elle remarquer.
Le jeune homme balaya la salle du regard. Elle disait vrai. Le Sullustéen n’était pas en vue dans la salle malgré les explications que lui avait donné Zoomer.
— Tu es sûr qu’il est rentré dans cette pièce ? demanda la jeune femme à l’astromécano. Je ne vois pas de sortie.
Vexé, l’unité R2 lui confirma ses dires, ce qui sembla inquiéter l’Impériale. Jaden quant à lui se rapprocha encore de la carte. Elle indiquait divers secteurs dont il n’avait pas connaissance. Ces données à elles-seules valaient un beau paquet de crédits et justifiaient largement les risques pris.
C’est bien ce que je pensais. Pas de cendre, pas de poussière et maintenant ça.
— Nous ne sommes pas sur Malachor, annonça-t-il à voix haute.
— Tu veux dire qu’on a fait tout cela pour rien ? siffla sa sœur.
Il analysa plus attentivement la carte. Il ne voyait pas de système de contrôle, mais il devait y avoir un moyen de l’utiliser.
— Pas vraiment. Je crois que cette carte renferme les coordonnées de la planète que recherche mon employeur.
Il se garda néanmoins de lui révéler ce qu’il pensait avoir réellement découvert de la carte et son importance bien plus élevée qu’il ne l’avait pensé. Sa sœur travaillait pour l’Empire et il ne doutait pas une seconde de l’importance d’un tel objet pour le gouvernement le plus important de la galaxie. Il se rapprocha en tendant la main pour tenter de comprendre le fonctionnement de l’artefact lorsqu’il crut y voir une silhouette se mouvoir.
— Oui, murmura la voix autour de lui.
Un cri de douleur dans sa tête lui vrilla l’esprit. Le Kyber venait de réagir comme jamais et il recula en se tenant les tempes. Il fit un nouveau pas en arrière et la douleur se calma. Son pendentif avait réagi au moment même où il avait failli toucher l’objet.
Blast ! Qu’est-ce que c’est que ce truc ?!
— Jaden, l’appela sa jumelle.
— Tout va bien, la rassura-t-il en lui faisant un signe rassurant de la main, mais sans la regarder.
— Ce n’est pas ça. J’ai trouvé Lien Tib.
Le contrebandier se retourna pour voir sa sœur lever les bras. Elle tenait toujours son fusil dans une main, si bien qu’elle ne semblait pas pouvoir l’utiliser rapidement. Zoomer se dandinait d’une jambe sur l’autre à ses côtés. C’est alors qu’il vit la raison de leur réaction. Émergeant de derrière une colonne, Lien apparut et il les pointait d’un blaster bien spécifique : le DL-18 qu’il avait emprunté au jeune homme.
— Lien, espèce de pourriture, cracha Jaden. Je t’assure que tu ne t’en sortiras pas vivant.
Il dégaina et pointa le Sullustéen de son arme, mais celui-ci resta focalisé sur Cassie. Il murmura quelque chose d’inaudible et fit deux pas de plus.
— Lien !
— Inutile ! Il ne semble pas dans son état normal ! l’informa Cassandra qui restait encore immobile.
Lien Tib n’avait pas encore tiré et il continua de marmonner. Il ne semblait pas faire attention à Jaden et ce dernier en profita pour se rapprocher de son ancien partenaire afin d’essayer de raisonner avec lui.
— Qu’est-ce que vous leur avez fait ? gronda le Sullustéen.
— Lien, si tu tiens à ta vie autant que je tiens à ce blaster, je te conseille de me le rendre, le menaça Jaden qui avait une ligne de tir directe désormais.
Le petit coursier sembla prendre conscience de la présence de cette quatrième personne dans la salle.
— Jaden ?
Une lueur d’inquiétude apparut dans son regard et le vaurien put voir que des larmes perlaient au coin de ses yeux. Visiblement, quelque chose l’avait chamboulé, mais l’humain ne baissa pas sa garde pour autant.
— Lien, c’est fini, annonça-t-il. Nous sommes trois.
— Tue-le
Laisse-moi tranquille !
Le Sullustéen hésitait, son regard passant de l’un à l’autre et semblant presque ignorer Zoomer.
— Qu’est-ce qu’elle leur a fait ? Qu’est-ce que Vant leur a fait ?
— Qu’est-ce que j’ai fait à qui ? l’interrogea Cassie d’une voix qui sembla presque trop provocante au goût de son frère.
Attention.
— Tu le sais bien ! C’est toi ! Tu es une Impériale, il me l’a dit !
Génial.
Jaden n’ignorait pas l’aversion du Sullustéen pour l’Empire. Qu’il ait appris que sa sœur en faisait partie ne le rassurait pas, mais quelque chose d’autre l’inquiétait plus encore.
— La voix ? C’est la voix qui te l’a dit Lien ? Il ne faut pas l’écouter, tenta-t-il de le prévenir.
Le Sullustéen continua de pointer sa sœur de son blaster. Il ne semblait pas avoir envie de l’écouter et ses traits semblaient de plus en plus inquiets.
— Tu ne comprends pas Jaden. Il… Il les a fait revenir. Il les a fait revenir.
Qui ?
— Ta famille ? Il a fait revenir ta famille ?
Cassie avait été plus perspicace que lui. Il n’avait jamais demandé à Lien, n’avait jamais essayé de s’intéresser à sa vie d’avant, mais tout lui sembla plus évident. Le Sullustéen y avait fait mention plusieurs fois, mais il n’y avait pas prêté attention et il s’en voulait maintenant. Ce n’était pas par compassion, mais car il avait manqué un détail important sur un potentiel rival.
— Tais-toi ! s’exclama Lien.
Cette fois, la colère déformait ses traits et il leva son arme. Son bras tremblait.
— Tue-le ou il la tuera.
Sans qu’il ne le veuille vraiment, Jaden sentit son arme pointer vers la tête de Lien. À chaque seconde qui passait, il sentait son esprit s’embrumer, comme si quelque chose tentait de rentrer dans son esprit. Il tenta de le repousser.
— Tib, ta famille n’est pas ici, essaya Cassie en titubant en arrière.
Elle aussi semblait être affectée par le même mal qui atteignait Jaden et consumait déjà Lien. Il fallait agir vite.
— Menteuse ! s’emporta le coursier. Je les ai vus ! Tu es venue et tu me les as enlevés ! Voilà tout ce que l’Empire sait faire, mais nous ne nous laisserons pas faire. Nous sommes l’étincelle qui mettra fin à votre règne de terreur !
— Tue-le, insista la présence qui semblait plus proche que jamais.
— Lien, reste à distance, ordonna le contrebandier déterminé. Dernier avertissement !
— Non ! Elle doit payer ! Elle doit payer pour ce qu’elle a fait !
Le Sullustéen leva son arme alors que la vision du voyou alderaanien s’obscurcissait. Il vit Cassie faiblir et tomber à genoux, lui aussi n’allait pas tarder à s’effondrer. Lien tendit le bras, Jaden pressa la détente. Il entendit la détonation, puis un hululement mécanique avant que l’obscurité ne l’entoure.

8BBY
Alderaan, Système Alderaan


La chaleur lui chauffait le visage et il grimaça en ouvrant les yeux. L’intense lueur l’aveugla. C’était déjà le matin, mais il refusa de bouger et resta un instant étendu sur le côté alors que sa vision s’habituait à la lueur du soleil. Sa première vision fut cette brillante crinière noire ondulant sur ces épaules dénudées, puis le fin vêtement de soie vermeille qui couvrait le reste. Il distingua ensuite les hautes montagnes enneigées alors que les rideaux turquoise volaient dans le vent à la fenêtre du balcon. Il ne s’était jamais lassé de cette vue, mais il voulait rester endormi, au moins un instant. Les pas rapides et légers se rapprochèrent, puis il entendit un sifflement qu’il reconnaissait sans peine et la conséquence que cela impliquait. Les pas s’arrêtèrent et une masse d’un peu moins d’une quinzaine de kilos lui tomba dessus lui coupant le souffle.
— Papa ! cria l’assaillante couchée sur lui.
À la vue de ce petit visage aux joues roses bordé de longs cheveux brun foncé, Calan Teral ne put s’empêcher de dévoiler le plus radieux des sourires.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Sam 21 Mar 2020 - 20:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Et ben voilà, ils l'ont retrouvé leur sullustain même s'il n'a plus toute sa tête :transpire: ! Fait flipper ce temple :shock: ...

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 23 Mar 2020 - 23:32   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci mat !

mat-vador a écrit:Et ben voilà, ils l'ont retrouvé leur sullustain même s'il n'a plus toute sa tête ! Fait flipper ce temple ...

Effectivement, Lien ne semble pas au mieux de sa forme et ce temple a une influence assez néfaste. Qu'arrivera-t-il aux deux jumeaux... :sournois:

À la prochaine !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 26 Mar 2020 - 21:25   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 41 lu !

Passionnant, du début à la fin, plein de promesses ! On sent tout le sadisme de cet esprit Sith (?) qui tourmente ses victimes en leur faisant miroiter un monde parfait, tel celui que Jaden semble entrevoir à la fin du Chapitre... le pauvre ! :( Réussira-t-il à échapper à cette vision idyllique ? Pazzi et notre sullustéen préféré (non, pas Nien Nub !) n'ont pas l'air d'avoir eus cette chance...

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Sam 28 Mar 2020 - 9:51   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

"Passionnant", cela me suffit déjà comme commentaire L2. :cute:

L2-D2 a écrit:On sent tout le sadisme de cet esprit Sith (?) qui tourmente ses victimes en leur faisant miroiter un monde parfait, tel celui que Jaden semble entrevoir à la fin du Chapitre... le pauvre ! Réussira-t-il à échapper à cette vision idyllique ?

Effectivement, cet esprit semble prendre un malin plaisir à "torturer" ses victimes, mais pourquoi ? :sournois:

L2-D2 a écrit:Pazzi et notre sullustéen préféré (non, pas Nien Nub !) n'ont pas l'air d'avoir eus cette chance...

À voir si Jaden et Cassandra pourront résister et surtout si Lien pourra s'en remettre... :siffle:

La suite arrive demain !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 29 Mar 2020 - 13:03   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Voilà ! Comme promis voilà un nouveau chapitre. Celui-ci aura pour but de vous présenter Calan Teral. Je suis assez fan de tout ce qui est Infinities en général, aussi je me suis bien amusé en écrivant ce chapitre. Pourquoi j'en parle ? Je vous laisse le découvrir :wink:

Chapitre 42 : Calan Teral


8BBY
Alderaan, Système Alderaan


Les deux yeux d’un gris intense le fixaient et une lueur amusée passa dans ce regard. Calan réalisa qu’il souriait. Il ne devait pas s’il voulait maintenir le semblant d’autorité qu’il gardait sur la petite fille de quatre ans, tranquillement assise sur lui. Il fit de son mieux pour prendre un air sévère.
— Kira, tu connais la règle ?
— Oui, répondit la gamine avec un air espiègle.
— Et ?
— Et ? répéta-t-elle taquine.
Il soupira. Son père lui avait dit d’attendre encore une dizaine d’année avant de se plonger dans le monde dangereux et sans retour de la paternité, mais il ne l’avait pas écouté. Amoureux, heureux, il avait préféré faire ce qu’il faisait le mieux et sombrer à l’insouciance de sa jeunesse. L’envie similaire de sa compagne n’avait d’ailleurs pas aider à réfréner ce plan. Bien que s’occuper de Kira n’était pas de tout repos, il ne regrettait pas un seul instant de voir ce petit visage rose lui sourire chaque matin. Néanmoins, il devait se montrer strict.
— On avait dit : pas avant huit heures, la gronda-t-il du mieux qu’il le pouvait.
— C’est huit heures, chantonna la gamine.
Libérant son bras droit de sous sa couette aussi habilement que sa position le lui permettait, il pointa un réveil sur lequel s’affichait de nombreuses informations pour la plupart inutile.
Mais Nell adore connaître le taux d’humidité de l’air extérieur.
— Ceci, ma grande, est un sept.
La petite Kira fronça les sourcils et croisa les bras sur son torse.
— Ça ressemble beaucoup à un huit, se borna-t-elle avec son air bougon, mais forcé.
— C’est un…, commença-t-il avant de la regarder dans les yeux.
Ils brillaient et son expression tremblaient légèrement comme si elle se retenait de rire et il comprit.
— Tu te moques de moi, hein ?
Elle éclata de rire et hocha la tête. Amusé, il se redressa et lui ébouriffa les cheveux.
— Très bien, tu gagnes. Je viens dans cinq minutes, abandonna-t-il.
Kira poussa un petit cri de joie et sauta du lit avant de se mettre à courir en direction de la pièce.
— Mais c’est la dernière fois, jeune fille ! annonça-t-il sans succès, alors que la gamine sortait de la chambre.
Il se passa une main sur la nuque et l’étira légèrement avant de pousser un nouveau soupir.
Magnifique défaite, Cal.
— Quelle autorité, gloussa une voix sur sa droite.
Le jeune Alderaanien tourna légèrement sa tête sur le côté et son sourire s’agrandit à la vue de la personne qui se trouvait avec lui sur ce lit. Ces longs cheveux noirs semblaient encore bien coiffés malgré la nuit de sommeil et entouraient ces mêmes yeux gris que possédait Kira. Assise à ses côtés, vêtue de cette chemise de nuit vermeille qui contrastait avec la pâleur de sa peau, Nell était tout simplement magnifique. Chaque matin, il s’étonnait encore de voir à quel point sa beauté croissait de jour en jour. Prenant appui sur le matelas, il approcha son visage du sien avant de déposer un simple baiser sur les lèvres de sa femme. Il recula un peu et le bout de leur nez s’effleurèrent. Elle le regarda avec un air taquin.
— Chaque matin, j’ai l’impression que tu es surprise de me voir, s’amusa-t-elle.
Il eut un petit rire.
—Émerveillé, émerveillé serait plus juste, corrigea -t-il en s’asseyant à son tour.
Elle se rapprocha lentement et s’appuya sur son épaule. Le contact de ses mains sur sa peau nue fut suffisant pour lui faire ressentir un sentiment qu’il n’avait cessé d’éprouver depuis leur rencontre alors qu’ils n’étaient encore que des enfants : Du bonheur.
— Je crois que je n’arrive pas à réaliser la chance qui m’a été offerte, avoua-t-il un peu plus soucieux.
Nell gloussa. Ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait part de ce sentiment et elle prenait souvent un malin plaisir à l’embêter sur le sujet.
— Tu es un Teral, lui rappela-t-elle, un membre de l’une des grandes familles d’Alderaan. Qu’aurait-il pu t’arriver d’autre ?
Effectivement, qu’aurait-il pu m’arriver d’autre après tout ?
Il se gratta machinalement la tête, comme si quelque chose venait de le piquer à l’arrière du crâne, mais ne s’en préoccupa pas plus que cela. Nell avait raison. Il faisait partie de l’une des maisons les plus respectées, avait une famille qui l’aimait et que lui-même adorait plus que tout et il se préparait actuellement à remplacer le sénateur Organa au Sénat. Non, sa vie était juste parfaite.
Trop parfaite ?
Il secoua la tête alors qu’une sensation de chaleur sembla être appliquée sur son sternum. Ses pensées n’étaient pas les siennes. Du moins, il ne s’était jamais imaginé qu’il ne méritait pas cette vie.
— Papa !
Le cri provenant d’une pièce voisine le ramena à la réalité en même temps qu’un immense sourire éclairait son visage.
— Le devoir m’appelle, déclara-t-il avant d’embrasser sa femme.
Celle-ci s’étendit à nouveau sur le matelas avant de fermer les yeux.
— Promis, demain je prends la relève.
Calan se leva du lit. Il savait comment cela se passerait le lendemain. Sa fille avait un pouvoir bien trop fort sur lui et il savait qu’il succomberait le jour suivant comme il l’avait fait chaque jour depuis qu’il avait tenu ce petit être si fragile dans ses bras. Le jeune homme s’empara d’un luxueux peignoir anthracite. Il avait toujours apprécié cette couleur sans vraiment savoir pourquoi. Il noua la ceinture autour de sa taille et sortit de la pièce pour pénétrer dans un long couloir lumineux. Il passa devant un tableau représentant une Togruta qu’il ne se rappelait pas avoir posé ici, puis pénétra dans la cuisine. Sa fille était assise bien sagement sur un tabouret lorsqu’il entra.
Trop sagement même. Quelque chose clochait.
C’est alors qu’il la vit. L’armoire entrouverte à hauteur de sa tête et un léger frisson de peur le parcourut.
— Kira, on avait dit que tu n’essaierais pas de te servir seule, la sermonna-t-il. C’est dangereux.
La gamine fit la moue.
— Mais j’ai faim et tu étais pas là, marmonna-t-elle avec un léger défaut de prononciation propre à son âge.
— Tu aurais pu tomber en montant sur ce tabouret et qu’est-ce que tu crois qu’il nous serait arrivé à maman et à moi si cela était arrivé.
— Vous serez triste, avoua-t-elle en baissant la tête.
Sa fille avait un côté aventureux qui leur avait donné des cheveux blancs à Nell et lui, malgré leur jeune âge. Elle ne semblait pas voir tous les dangers qui l’entouraient et sa débrouillardise du haut de ses quatre ans le surprenait autant qu’elle l’inquiétait. Il s’agenouilla vers elle et replaça une mèche des cheveux bruns de l’enfant derrière son oreille.
— Exactement, murmura-t-il. Nous t’aimons plus que tout, maman et moi, et il faut que tu apprennes à vivre selon les règles.
Vivre selon les règles ?
Pourquoi ses paroles lui semblaient-elles si étranges aujourd’hui ? Il avait l’impression d’avoir l’esprit embrumé. Instinctivement, il porta la main sur sa poitrine sans rien y trouver. Quand sa fille se jeta dans ses bras, il oublia tous ses doutes avant de lui rendre son étreinte.
— Je suis désolé papa, s’excusa Kira d’une petite voix.
— Tu n’as pas à l’être, gamine. Va au salon, je te prépare un super petit déj’.
Sa fille le relâcha et s’éloigna de lui avec un grand sourire qui le frappa intensément.
— Tu…
Elle disparut en courant avant qu’il ne finisse sa phrase. Elle avait réussi. Encore une fois, elle avait réussi à le charmer et à s’en sortir avec une facilité déconcertante. Il soupira. Un jour, il aurait le dessus.
Un jour…
Calan prépara une carafe de caf’ de taille conséquente en prévision de la longue journée qui s’annonçait et s’empara de quelques fruits provenant de mondes exotiques. Il découpa un Meiloorun, le fruit préféré de Kira, en morceaux qu’il déposa dans une assiette avec deux jogans et un petit pain au kofta. Il servit ensuite un grand verre de lait de Bantha de Tatooine et le liquide bleu s’écoula, remplissant rapidement le récipient. Lorsque son caf’ se mit à bouillir, il posa l’ensemble de ce qu’il venait de préparer sur un plateau, y ajouta des couverts et le transporta jusqu’au salon. Il appréciait particulièrement cette pièce. D’immenses baies vitrées donnaient sur un spacieux balcon et la vue était tout simplement idyllique. La villa que sa famille possédait surplombait la capitale Aldera et offrait une vue inégalable sur les montagnes enneigées. Le soir, celles-ci se teintait de nuance orange, rouge ou violette, alors que des Thrantas passaient en volant pour le plus grand plaisir de Nell.
Idéal.
Kira était déjà assise devant l’holoécran et il déposa la nourriture sur la table principale, installant les le Meiloorun découpé, les deux jogans et le lait de Bantha à la place qu’occupait habituellement l’enfant.
— Jeune fille, je croyais que tu étais affamée ?
Fascinée par l’écran, la petite ne poussa qu’un petit grognement.
— Kira, insista Calan.
Elle lui jeta un regard exaspéré et il lui répondit par un regard sévère. La gamine leva les yeux au ciel avant de se lever.
— J’arrive, grommela-t-elle à contre-cœur avant de s’installer à sa place. Oh chouette, du Meiloorun !
À peine avait-elle prononcé ses mots qu’elle se ruait sur le fruit orangé, s’emparant de morceaux avec ses petits doigts rosés.
— Kira…
Elle leva ses yeux gris étonnés, les joues gonflées par la nourriture qu’elle venait d’enfourner.
— Comment doit se comporter une Teral à table ?
Elle ne changea pas son regard mais, cette fois, il ne lâcha pas.
— Che conhui ave gache et dininié, annonça-t-elle la bouche pleine.
Calan croisa les bras sur sa poitrine et elle soupira avant d’avaler ce qui se trouvait dans sa bouche.
— Se conduire avec grâce et dignité, articula-t-elle en imitant une aristocrate.
Le jeune homme sourit face à cette expression que sa fille utilisait depuis que cette vieillie dignitaire de Kuat était venue pour un dîner d’affaire. Il s’approcha d’elle et lui décoiffa les cheveux.
— Et ne pas parler la bouche pleine, gamine.
Voyant qu’il n’allait plus la freiner dans son repas, continua son repas. Néanmoins, cette fois-ci, elle le fit avec une fourchette et une bonne dose de grâce et de dignité. Calan, quant à lui, s’empara de la cafetière et se servit une tasse d’un sombre breuvage particulièrement corsé avant de brièvement consulter son agenda. Il lui semblait déjà bien trop rempli.
Négociations avec un représentant des chantiers navals de Fondor, rencontre avec la délégation sénatoriale de Bothawui, déjeuner avec un émissaire de la famille Tissan de Corellia, préparation d’une entrevue avec le sénateur Organa et je n’en suis qu’au début de l’après-midi…
Il avait beau avoir une vie confortable, ses responsabilités vis-à-vis de son rang l’étaient parfois beaucoup moins. Pour se changer les idées, il quitta la chaîne de séries pour enfants pour celle des informations du jour. Elles étaient plutôt tranquilles actuellement, la guerre était terminée depuis maintenant dix ans et l’Empire Galactique, qui avait remplacé l’ancienne République, maintenait un certain ordre à travers la galaxie. Toutefois, le reportage diffusé actuellement l’intrigua étrangement. Il monta le son.
—… par la destruction d’un casino du Centre Impérial, annonçait une journaliste humaine aux cheveux noirs. L’auteur de l’attaque, un criminel méconnu du nom de Jaden Dawnwalker a été tué dans l’affrontement qui a suivi avec les soldats de notre glorieux Empire…
La femme continua son exposé, mais quelque chose venait de l’interpeler sans qu’il ne sache quoi. Ce genre de reportage était courant à l’heure actuelle. Les organisations criminelles pullulaient malgré les efforts des gouvernements pour les arrêter. Alderaan, elle-même, venait de démanteler un réseau de trafic d’épices pas plus tard que la semaine passée.
Alors pourquoi celui-ci m’intéresse-t-il ?
– Parletro ! annonça-t-il assez fortement pour être entendu.
Un droïde protocolaire vert et blanc s’avança dans la pièce dans un léger crissement de circuits.
— Monsieur m’a fait demander ? le questionna celui qui devait son nom à Kira, avec un excès de politesse.
— Cherche : Jaden Dawnwalker.
Les yeux de Parletro se mirent à clignoter et il devint immobile pendant qu’il exécutait l’ordre de son maître grâce aux améliorations que Calan lui avait apporté.
Dawnwalker…
— C’est un méchant, lui ? demanda une petite voix près de lui.
Le jeune Alderaanien contempla l’image qui s’affichait alors que l’écran montrait maintenant des images du casino qui témoignaient de l’affrontement qui y avait eu lieu. Dawnwalker était un Kage et, si son espèce avait déjà l’air intimidante, le portrait ne faisait que renforcer cette impression. Sa peau d’un gris sombre contrastait fortement avec une paire d’yeux jaunes luisant. Ses cheveux, mi-longs, étaient coiffées en une queue de cheval dont seule dépassait une mèche noire, mais ce qui lui fit le plus froid dans le dos était l’expression glaciale du proche-humain.
Si j’avais voulu dépeindre un portrait effrayant, je n’aurais pas pu faire mieux.
Néanmoins, Calan se doutait que le jeune criminel que l’Empire avait neutralisé n’était sûrement pas un enfant de chœur. En un sens, il était heureux qu’il ait pu être stoppé avant qu’il ne fasse trop de dégâts, mais quelque chose en lui l’empêchait d’énoncer la réponse toute prête qu’il avait préparé.
— Jaden Dawnwalker, déclara Parletro en interrompant ses pensées. Originaire de Quarzite et membre des Ravageurs du Vide, recherché pour vol, recel, contrebande, piraterie, meurtre et attentats. Primes de cinquante-mille crédits proposées par le cartel des Hutts et de quinze-mille crédits par l’Empire Galactique. Mort ou vif dans les deux annonces.
— Alors, c’est un méchant, jugea Kira par elle-même en croquant dans un jogan laissant s’écouler le jus bleuté sur son menton.
Un méchant.
Les images changèrent sur l’écran et montrèrent bientôt une jeune Togruta à la place de la présentatrice aux cheveux ébène. Il la connaissait, elle lui disait quelque chose sans qu’il ne puisse se rappeler où il l’avait déjà vue. Cela le perturbait. Il éprouvait quelque chose à la vue de cette inconnue qui restait encore à l’écran comme si le cameraman refusait de lui faire voir autre chose. Depuis qu’il s’était levé ce matin, il ne pouvait se détacher de cette étrange impression qui le collait sans qu’il ne puisse en identifier la source. Un courant rassurant semblait pourtant le parcourir, lorsque quelqu’un sonna à la porte de la résidence. Toujours perturbé, il demanda à sa fille d’aller répondre, mais celle-ci se contenta de le regarder bizarrement.
— Qu’est-ce qu’il y a, jeune fille ? J’ai quelque chose sur le visage ? s’amusa Calan en s’efforçant de revenir à la réalité.
— C’est qui Liana ? demanda-t-elle incrédule.
Le nom lui fit l’effet d’une décharge dans le corps sans qu’il ne puisse en saisir la raison. Pourtant, il ne l’avait jamais entendu.
— Qui ? souffla-t-il un peu secoué.
— Tu as dit « Va ouvrir, Liana. », insista sa fille.
Il secoua la tête. Non, quelque chose n’allait pas ce matin.
— Désolé, Kira. Je n’ai pas dû dormir aussi bien que je le pensais. Auriez-vous l’obligeance de constater qui est à l’entrée de notre domaine, princesse, tenta-t-il malicieusement pour détourner l’attention.
La petite fille lui jeta un regard un peu suspicieux durant un court instant avant de sourire de toutes ses dents déjà apparues et courut jusqu’à la porte d’entrée. Calan, lui, se contenta de boire une nouvelle gorgée de caf’ maintenant refroidi.
Jaden Dawnwlaker, la Togruta, ma fille que j’appelle d’un autre nom… Ce travail pour remplacer Organa doit commencer à me peser un peu.
Le jeune homme entendit la porte de la résidence se déverrouiller. Kira savait qu’elle ne devait pas ouvrir à des inconnus. Ajouté à l’heure matinale, cela signifiait donc qu’une personne bien particulière venait leur rendre visite et il en oublia ses soucis.
— Tante Nayia ! entendit-il sa fille s’exclamer.
Calan pressa le pas pour rejoindre le hall d’entrée pour y découvrir Kira dans les bras d’une humaine à la chevelure très semblable à celle de l’enfant et à la peau particulièrement bronzée. Lorsqu’elles se séparèrent, le jeune politicien put découvrir une petite boîte emballée dans un papier rouge satiné dans ses mains.
— Regarde, Tante Nayia a amené un cadeau de voyage ! Je peux ouvrir ? Je peux ?
Il hocha la tête et Kira se dépêcha en direction du salon pour déballer le précieux paquet sous le regard amusé des deux adultes. Calan prit une seconde pour observer sa sœur jumelle. De la même taille que lui, elle avait de longs cheveux bruns qui descendaient en cascade dans son dos. Elle portait également une tenue de voyage blanche, simple mais luxueuse qu’elle affectionnait particulièrement que Breha Organa lui avait fait confectionner. Contrairement à lui, Nayia ne s’était pas lancée dans la politique, préférant marchander aux quatre coins de la galaxie. Ils avaient tous les deux rêvé d’aventures étant petits et la jeune femme était sûrement celle qui avait le mieux accompli ce désir d’enfant.
— Tu la gâtes trop, plaisanta Calan. À chaque fois que tu lui ramènes un souvenir, Nell et moi devons redoubler d’effort pour trouver quelque chose d’aussi exotique pour plus tard.
Sa sœur eut un petit rire et l’enlaça affectueusement. Les deux jumeaux ne se voyait plus aussi souvent que par le passé, aussi appréciait-il particulièrement cette visite.
— C’est normal, non. Il s’agit de ma seule nièce, que je sache, sourit-elle en interrompant l’étreinte. En plus, je suis sûr qu’elle va l’adorer celui-là
Qu’est-ce que tu lui as encore trouvé ?
— Ouais ! entendit-il de la pièce voisine.
Visiblement le cadeau avait atteint sa cible et il vit la petite fille débarquer vers eux, un modèle réduit de cargo dans la main.
— C’est quoi celui-là ?
— Un YT-2400, déclarèrent les jumeaux à l’unisson.
— Ton père et moi nous rêvions d’en piloter un de ce modèle, sourit Nayia.
Calan quant à lui resta pétrifié face à la vision qu’il avait en face de lui. Le cargo corellien miniature était très fidèle au modèle d’origine habituelle, mais un détail l’interpelait : des lignes et des ondulations rouge vif parcouraient la coque blanchâtre du vaisseau de manière particulière.
Je connais ce vaisseau.
— Papa, ça va ? demanda Kira d’une petite voix inquiète.
Non, cela n’allait pas. Quelque chose n’allait pas et il ignorait encore de quoi il s’agissait. Encore une fois, il voulut se saisir d’un objet invisible au niveau de son sternum, sans succès. Pourtant, il se força à prendre une expression chaleureuse.
— Va prévenir maman que tante Nayia est arrivée. Elle voudra sûrement lui dire bonjour aussi.
Blast…
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Jeu 02 Avr 2020 - 20:09   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Et c'est lu!!!

Eh ben, dis donc, c'était un extrait inédit! Si j'ai bien compris, Jaden se voit lui-même être une autre personne en fait, plus... classique: membre d'une famille d'aristo, bon père de famille et bon mari :transpire: ... ca jure avec le vaurien!

Et j'ai kiffé direct la référence à ma sagaaaaaaa!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mandoad a écrit: déjeuner avec un émissaire de la famille Tissan de Corellia


:jap:

Et merci de me rendre hommage!!!

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 03 Avr 2020 - 21:21   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci mat !

mat-vador a écrit:Eh ben, dis donc, c'était un extrait inédit! Si j'ai bien compris, Jaden se voit lui-même être une autre personne en fait, plus... classique: membre d'une famille d'aristo, bon père de famille et bon mari ... ca jure avec le vaurien!

Oui tout à fait, c'est un peu un "et si il n'y avait jamais eu cette attaque de pirates et donc de Jaden Dawnwalker ?"

mat-vador a écrit:Et j'ai kiffé direct la référence à ma sagaaaaaaa!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ah mais j'aime bien mettre des petits clins d'oeil à d'autre fan-fic'. C'est une manière de rendre hommage au talent des autres auteurs. Et qui sait, vu que ton univers est Legends et le mien Canon, peut-être qu'Oreste est un gentil banquier marié à Beliem et que Litia est encore en vie dans celui-ci... :D

A bientôt pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 03 Avr 2020 - 21:32   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit: vu que ton univers est Legends et le mien Canon, peut-être qu'Oreste est un gentil banquier marié à Beliem et que Litia est encore en vie dans celui-ci... :D


Une belle utopie :whistle: ...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Sam 04 Avr 2020 - 17:29   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 42 lu !

J'ai toujours adoré, dans les séries TV ou dans les comics, les passages où on imagine ce qu'il aurait pu se passer si... ou bien les visions d'un monde idéal qui, finalement, font remarquer au personnage concerné que quelque chose cloche. On est dans ce Chapitre pile dans ce registre, et c'est super bien fait avec dans une première partie la description d'une bien belle cellule familiale qui, petit à petit, vrille, avec la mention d'un nom, une phrase prononcée ou un petit jouet offert... :sournois: Vraiment, tu respectes les règles de cet exercice et tu te les appropries super bien, je trouve.

Bref, je suis emballé ! Du coup, vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 05 Avr 2020 - 18:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Tout d'abord, heureux de voir que ce petit "what if..." t'ait plu et surtout convaincu L2. J'avais envie de m'essayer un peu à l'exercice et j'apprécie que celui-ci ait été réussi de ton point de vue.
Le nouveau chapitre que je vais vous poster continue dans ce registre, mais sur quoi débouchera-t-il ? Je vous laisse le découvrir. :)

Chapitre 43 : Nayia Teral


8BBY
Alderaan, Système Alderaan


Nayia s’assit à la grande table de bois sombre alderaanien qui trônait au centre de la salle à manger. Prenant place face aux imposantes montagnes enneigées qui brillaient dans le lointain, elle recoiffa habilement sa longue chevelure brune éclaircie par le soleil en une simple queue de cheval. Son frère vint s’asseoir un peu en diagonale d’elle. Il savait qu’elle appréciait de pouvoir contempler son monde natal lorsqu’elle revenait, mais n’eut pas le temps de faire le moindre commentaire. Très vite une petite forme grise rayée de noire vint sauter sur ses genoux avant de s’y lover en ronronnant. Machinalement, elle passa sa main sur le pelage un peu rugueux du Loth-cat.
— Toudou, t’aime toujours autant, chantonna Kira en bondissant sur la chaise voisine.
La jeune femme retint un rire, son frère avait pour habitude de céder aux demandes de la petite fille un peu trop facilement. En conséquence, le droïde protocolaire et le félin s’étaient vus attribués des noms particulièrement enfantins. Son amusement dû se lire sur son visage, car Calan haussa simplement les épaules comme pour la convaincre qu’il n’avait rien pu y faire.
Tu l’aimes beaucoup trop.
— Qu’est-ce que j’y peux, déclara-t-elle. Les animaux m’adorent quelle que soit la planète.
Reposant sa tasse de caf’, son jumeau saisit l’occasion pour prendre la parole :
— D’ailleurs comment s’est passé ta dernière négociation ?
Directement les affaires, hein Cal ?
Son frère était plongé depuis de longs mois dans de nombreuses obligations galactiques et semblait avoir de la peine à en sortir. Il fallait dire que prendre la relève du sénateur Bail Organa n’était pas un devoir à prendre à la légère, mais elle espérait le voir un peu lâcher prise un jour.
— Le sénateur Serris a été très coopératif, se contenta-t-elle de dire.
Elle put voir son frère se raidir à la mention du nom du politicien de Brentaal IV et cela l’étonna. L’homme était l’un de ses alliés politiques et il avait encore récemment assuré son soutien à la candidature de Calan. Peut-être s’était-il passé quelque chose qu’elle ignorait.
— Tout va bien ? l’interpela-t-elle troublée.
Semblant émerger de ses pensées, son jumeau la fixa de ses yeux marrons et lui dévoila un sourire qu’elle savait forcé. Quelque chose le perturbait, mais il ne lui disait pas quoi, ce qui était inhabituel.
— Nayia ! Tu aurais dû nous prévenir de ton retour ! annonça la voix la plus chaleureuse qu’elle connaissait.
— Nell, sourit la jeune Alderaanienne en se levant pour prendre sa belle-sœur dans ses bras.
Lorsque la femme de Calan le relâcha, elle put voir qu’elle portait une simple, mais élégante robe blanche. Ses cheveux, rapidement coiffés, descendaient jusqu’au milieu de son dos et seule une mèche noire tombant sur son œil gauche témoignait de sa sortie du lit. Nayia aimait beaucoup Nell. À vrai dire, elle la considérait comme une sœur depuis des années et le mariage avec Calan ne l’avait que peu surprise. En y réfléchissant, elle avait d’ailleurs de la peine à se rappeler de leur première rencontre.
Pas étonnant, cela fait tellement longtemps maintenant.
La femme aux cheveux de jais s’éloigna pour rejoindre son mari et l’embrassa brièvement avec pudeur. Nayia appréciait cette discrétion dans la démonstration d’affection. Avec une dernière caresse sur le menton de Calan, elle finit par disparaître dans la cuisine, la petite Kira sur ses talons. En revanche, le Loth-cat ne bougea pas et continua de lui réchauffer les cuisses, l’empêchant de bouger autant qu’elle l’aurait voulu. Elle était heureuse de la vie que menait son frère, mais ne l’enviait pas pour autant. Cela lui aurait demandé bien trop d’efforts que de rester au même endroit pendant plusieurs années, de veiller sur une famille et une carrière pour laquelle le moindre petit dérapage pouvait venir vous mettre au tapis. Elle avait préféré suivre la voie que ses parents avaient déjà emprunté en mêlant diplomatie et commerce. Les Teral était reconnus pour avoir fondé l’une des plus prestigieuses maisons d’Alderaan. Leur fidélité et leur alliance à la famille Organa durait maintenant depuis des centaines, peut-être même des milliers d’années, ce qui leur avait toujours garanti d’importants privilèges qu’ils avaient toujours rendus du mieux qu’ils le pouvaient. Son jumeau et elle étaient les derniers représentants, avec Kira désormais, de cette prestigieuse lignée et ils entendaient bien lui faire honneur.
Cal semble d’ailleurs bien parti.
La jeune femme aimait sa vie de baroudeuse. Cela lui avait permis de visiter un nombre et une diversité de mondes qu’elle n’avait jamais pu imaginer lorsqu’elle n’était qu’une enfant. Elle avait découvert des espèces, des cultures et des écosystèmes si diversifiés que seuls les magnifiques prairies, lacs et montagnes d’Alderaan pouvaient venir égaler à ses yeux. Son train de vie l’avait toujours empêché de se poser, de créer quelque chose pour elle et elle ne le regrettait pas. Pourtant, une petite part d’elle-même se demandait si sa vie aurait pu être différente.
— Tu as de la chance, finit-elle par dire en contemplant les montagnes.
Il n’y eut pas de réponse. Son frère ne tardait pourtant jamais à couvrir sa femme et sa fille d’éloges. Pourtant, cette fois, il lui semblait plus absent.
— Cal ? insista-t-elle.
— Jaden Dawnwalker, se contenta-t-il de dire.
Le nom lui fit l’effet d’une décharge électrique sans qu’elle ne puisse en comprendre la raison. Elle secoua la tête, car elle avait beau réfléchir, elle ne pouvait mettre de visage sur le personnage. Son frère se mordit la lèvre. Il était inquiet et il ne pouvait pas le lui cacher. Il n’en avait jamais été capable.
— Qu’est-ce qui ne va pas ?
Il releva la tête, souriant à moitié.
— Tu vas croire que je suis surmené et que je perds la boule.
Elle croisa les bras sur sa poitrine en prenant l’air le plus compatissant qu’elle pouvait lui montrer.
— Est-ce que cela changera vraiment de d’habitude ? plaisanta-t-elle.
Il leva les yeux aux ciels avant de se lever. Sans qu’il ne le lui demande, Nayia l’imita, récoltant quelques griffes plantées dans la cuisse lorsque son geste dérangea Toudou, et le suivit jusque vers l’holoécran. Celui-ci présentait des informations habituelles sur la façon dont l’Empire continuait de maintenir la paix dans les diverses régions de la galaxie. Elle se sentait fière d’appartenir à un tel système, ce qui la surprit. Alderaan n’était pas particulièrement liée à l’Empire et elle n’avait jamais vraiment eu de contact d’importance avec des représentants du pouvoir en place. Pourtant, ces images éveillaient un sentiment profond chez elle.
— Encore un peu de propagande pro-Palpatine, grogna Calan pour lui-même.
— L’Empereur garantit la stabilité galactique, déclara machinalement la jeune Alderaanienne sur un ton dont l’agressivité et la conviction la surprirent.
Elle ne fut pas la seule, car son frère lui jeta un regard légèrement étonné.
— On croirait entendre la journaliste de GalacticInfo, fit-il remarquer.
Nayia se mordit la lèvre.
Pourquoi est-ce que j’ai dit ça comme ça ?
Néanmoins, Cal ne sembla pas vouloir aller plus loin. Il voulait lui montrer quelque chose, ce qu’il fit alors qu’un droïde protocolaire vert et argent qu’elle avait l’habitude de voir à chacune de ses visites répondit à ses ordres.
— Bien sûr, maître. Je peux vous repasser le reportage sur l’attaque de la Perle Émeraude immédiatement, débita-il avec une politesse extrême.
À sa place, je l’aurai un peu modifié dans sa programmation. Cette déférence en est presque gênante.
— Là, annonça son jumeau. Ce visage te dit quelque chose ?
L’image d’un Kage apparut et son sang se glaça immédiatement. Elle le reconnaissait. Elle savait qui était ce non-humain à la peau gris sombre. Pourtant, lorsqu’elle voulut prononcer son nom, quelque chose l’en empêcha.
— Ce Jaden Dawnwalker te dit quelque chose ? insista son frère.
Elle dévisageait le criminel, sous le faciès qui avait tout de celui d’un dangereux terroriste, il y avait bel et bien ce nom qui perturbait Cal. Bien sûr, celui-ci ne lui était pas familier à première vue, mais un lointain souvenir semblait l’y relier. Cependant, ce n’était pas ce qui expliquait sa sensation de malaise. Les choses ne paraissaient pas à leur place, à commencer par l’être auquel le nom était attaché. Elle avait déjà vu ce Kage, mais il se faisait appeler différemment, elle en avait l’intime conviction. En arrière-plan, elle pouvait voir un groupe de stormtroopers s’afférer à dégager les blessés des décombres et diriger les secours. L’un d’eux n’allait pas tarder à appeler de l’aide pour dégager un pylône sous lequel était coincé une femme. Elle le savait, mais ignorait comment.
— Ce n’est pas Dawnwalker, murmura-t-elle.
— Pardon ? la question Calan en s’approchant.
— Il y a quelque chose de pas normal, Cal.
Elle le sentait maintenant, un sentiment d’inconfort s’emparait d’elle petit à petit.
— Toi aussi ? Tu arrives à l’expliquer ?
Son frère avait un ton à mi-chemin entre l’intérêt et la crainte, comme s’il avait peur des conséquences que cela viendrait à impliquer. Pourtant, Nayia discernait un froid sentiment s’emparer de ses entrailles et celui-ci se renforça lorsqu’elle se focalisa, une nouvelle fois, sur les soldats de l’Empire Galactique. L’un des soldats vit la caméra se braquer sur lui. Il levait les bras et, aussitôt, trois autres Impériaux le rejoignirent près de la colonne qu’ils entreprirent de soulever.
Je le savais.
Elle ne comprenait pas ce qui se déroulait devant ses yeux, n’entendait plus les mots que son frère prononçait. L’image effrayante du Kage était presque invisible à présent. Seule lui importait cette scène qui se déroulait derrièr et ces soldats en armure blanche s’efforçant de sauver des vies. L’un d’eux l’interpela par ses mouvements secs, précis, coordonnés. Ils lui étaient beaucoup trop familiers. Elle se focalisa sur l’individu, quand une douleur lui vrilla subitement le cerveau. Elle se prit la tête à deux mains, ne pouvant retenir un cri et se sentit s’éloigner de cette scène pour retourner dans le salon.
— Nayia tout va bien ?!
C’était la voix de Nell qui était revenue dans la pièce.
Non !
– Tu devrais t’allonger, recommanda sa belle-sœur.
Elle sentit la main de Calan se poser sur elle, mais elle se dégagea pour continuer de scruter les événements qui se déroulaient sur l’holoécran. Quelque chose l’attirait, l’obligeait à se concentrer dessus, alors qu’une force voulait l’en empêcher. Son crâne lui semblait en feu. Elle serra les dents et elle vit ce stormtrooper une nouvelle fois. La caméra s’en approcha, puis se focalisa sur un autre commando qui avait déjà retiré son casque. Il s’agissait d’un homme aux tempes grisonnantes et à l’expression rassurante, presque paternelle.
Gil.
Elle connaissait ce nom sans qu’il n’ait été inscrit sur le prompteur, mais ce n’était pas ce qu’elle voulait voir. Les soldats étaient floutés en arrière-plan, mais cela ne l’empêcha pas de se concentrer sur eux. Une forte pression sur sa poitrine s’accentua et elle peinait maintenant à respirer.
— Tante Nayia !
C’était Kira. Elle avait l’air paniquée et la voix de Cal se fondit avec la sienne, comme pour la sommer de revenir vers eux, mais la jeune femme se sentait transportée. Il ne lui semblait plus être dans ce luxueux salon alderaanien. Elle n’appartenait pas à ce lieu, pas à cette vie. Nayia se concentra sur les détails, ceux qui lui semblaient avoir une importance particulière. Elle savait instinctivement comment procéder pour voir ce qu’elle désirait. L’un des stormtroopers retira son casque et elle crut que son cœur venait de s’arrêter. Les yeux marrons, un teint légèrement bronzé et couvert de sueur, ainsi que de courts cheveux bruns, la femme qui venait d’être révélée était son portrait craché.
Non, j’y étais. Pas un portrait craché.
Elle se souvint. Cette femme, c’était Cassandra, orpheline recueillie par un officier impérial. Il avait fait d’elle sa fille, l’avait élevée et formée. Elle était devenue membre de l’Escouade Nexu mais, plus important, cette femme…
C’est moi.
En un instant, la douleur s’arrêta et elle inspira bruyamment. Son cœur battait la chamade et elle avait l’impression que son cerveau avait été broyé. Son dos était douloureux et elle constata qu’elle reposait sur un sol dur fait de pierres aussi froides que l’air.
— Quel dommage, annonça une voix qu’elle pensait ne plus jamais entendre.
Cassie cligna des yeux pour entrevoir deux silhouettes se tenir au-dessus d’elle. L’une était plus petite et elle tenta de rassembler ses pensées pour comprendre le monde qui l’entourait.
Jaden, Lien, le temple…
Sa vue s’éclaircit et elle vit le Sullustéen penché au-dessus d’elle. Ce sale traître était encore vivant et la menaçait d’un fusil, mais la vue de la personne qui se tenait derrière lui la pétrifia. C’était un humain aux tempes grisonnantes et au visage bienveillant. Elle le connaissait, le respectait et l’avait suivi jusqu’à sa mort.
— Sergent ? croassa-t-elle encore dans les nuages.
Son ancien supérieur décédé soupira.
— Vous me décevez, soldat.
Elle était perdue, n’arrivait pas à réaliser comment l’ancien sergent de l’escouade Nexu pouvait se trouver avec eux en ce moment. Ses pensées se heurtaient, se mélangeaient et se contredisaient, l’empêchant de reprendre le contrôle de son être. Elle remarqua que sa respiration se faisait de plus en plus rapide et difficile.
— J’ai agi avec trop de précipitation, constata Gil. N’oublie pas ce qu’elle nous a fait Lien, mais garde-la vivante quelques temps encore.
Cassie n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps à ce que cette situation signifiait, ni comment y échapper. La crosse de l’arme que tenait Lien se rapprocha rapidement avant d’entrer en contact avec son front. Elle quitta une nouvelle fois la salle du temple pour sombrer dans l’inconscience mais, cette fois, il n’y avait plus de Nayia, ni de Calan. Kira, Nell et la magnifique villa des Teral n’existaient plus. Elle l’avait compris et elle espérait que Jaden y parviendrait également.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Dim 05 Avr 2020 - 19:47   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 43 lu!

Un Chapitre aussi réussi que le précédent, ce qui au vu de ce que j'en ai pensé n'est pas peu dire!

Ainsi, Cassandra semble avoir surmonté l'illusion avant son frère... reste à voir si Jaden y parviendra et surtout sa réaction lorsque ce sera le cas! :sournois:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 07 Avr 2020 - 20:16   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ce combat que mène Cassandra pour surmonter son hallucination :shock: ... et j'ai bien peur que le retour à la réalité soit très brutal :transpire: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Jeu 09 Avr 2020 - 20:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Retours lus et appréciés, comme d'ahbitude. :)

L2-D2 a écrit:Un Chapitre aussi réussi que le précédent, ce qui au vu de ce que j'en ai pensé n'est pas peu dire!

:jap:

L2-D2 a écrit:Ainsi, Cassandra semble avoir surmonté l'illusion avant son frère... reste à voir si Jaden y parviendra et surtout sa réaction lorsque ce sera le cas!

Et oui, il semble que la soeur a eu plus de facilité à se tirer de cette vision, mais comment fera Jaden ? Est-ce que ce sera dans le chapitre suivant ? :wink:

mat-vador a écrit:Ce combat que mène Cassandra pour surmonter son hallucination ... et j'ai bien peur que le retour à la réalité soit très brutal !

Bah, un coup de crosse en pleine face, c'est pas assez brutal pour toi ? :D

Allez, à ce week-end pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 12 Avr 2020 - 14:28   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Joyeuses Pâques à tous ! J'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour un long chapitre mêlant passé, présent, mensonges et réalité. Je suis un peu en galère au niveau du découpage de l'histoire qu'il me reste à raconter et je me fais violence pour m'en tenir à mon plan initial, mais je crois que ça devrait jouer pour celui-ci et les huit chapitres finaux :D
Bonne lecture !

Chapitre 44 : Deux présents, un passé


8BBY
Alderaan, Système Alderaan


Disparue. Elle n’était plus là. Pourtant, le jeune Alderaanien ne parvenait pas à sa rappeler à qui il pensait. Ses pensées se mélangeaient dans sa tête. Il regarda autour de lui et aperçut une femme à la peau pâle comme la lune et à la longue chevelure de geais qui le regardait. Une petite fille à la dense crinière marron et au visage rosé l’accompagnait. Toutes deux le fixaient d’un œil inquiet.
Nell, Kira…
Il regarda autour de lui. Personne d’autre qu’un droïde bipède vert et argent n’était avec eux. Pourtant, il percevait encore une autre présence qui aurait dû se trouver près de lui. Son nom lui échappait.
— Où est-elle ? murmura-t-il dans un souffle.
— Qui ? l’interrogea sa femme d’une petite voix qui laissait transparaître son inquiétude.
Il contempla l’holoécran, toujours allumé. Des soldats impériaux en armure blanche déblayaient d’imposants débris et le nom lui revint comme un flash.
— Nayia !
— Tante Nayia ? l’interrogea Kira timidement.
Tante ? Ma sœur… Quelque chose dans le nom même me semble pourtant lointain.
— Calan, ta sœur n’est pas revenue depuis au moins trois mois, le rassura sa compagne en posant ses fins doigts sur son bras.
Le contact ne lui procura pas l’effet escompté. Il aurait dû le calmer lui permettre d’éprouver de la tendresse de se sentir conforté, mais il n’en fut rien. Il se retira, étonné de l’absence de sentiments positifs qui l’envahissaient. Un frisson le parcourut et il se sentit soudain étourdi comme si une vague de fatigue le submergeait. Il secoua la tête pour reprendre ses esprits. Il sentit de petits doigts se glisser entre les siens et une vague de chaleur le traversa.
— Papa ? murmura sa fille. Ça ne va pas ?
Il avait envie de lui dire qu’il n’était que surmené, qu’il avait juste besoin d’un peu de repos, mais il n’y parvint pas. Un sentiment s’emparait de lui, un malaise qu’il n’aurait jamais dû ressentir en présence des deux personnes qui comptaient le plus pour lui.
Non.
Il y avait quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’autre occupait cette place. Il releva la tête vers sa famille, forçant un sourire qui s’estompa aussi vite qu’il était apparu. Une troisième personne était dans leur maison et se tenait dans le couloir obscurci derrière Nell et Kira. Il l’interpela d’un cri, mais la silhouette ne bougea pas. Il distingua une peau rougeâtre et voulut la suivre, mais une main le retint.
— Calan, reste avec nous, lui demanda sa femme. Je ne comprends pas ce qu’il t’arrive.
Lui non plus n’y parvenait pas. Nell et Kira, elles étaient sa famille et il aurait été prêt à tout sacrifier pour elles. Pourtant, une force inconnue l’attirait vers cette nouvelle forme qui se tenait devant lui et qu’il semblait être le seul à voir.
— Jad, murmura une voix inconnue, mais pourtant si familière.
Il s’extirpa de l’étreinte douce de celle qu’il aimait depuis des années pour s’engouffrer dans le couloir. La silhouette n’était pas humaine et deux sortes de cornes surmontaient sa tête maintenue dans l’obscurité.
Une Togruta ?
Il ne cessa pas sa progression, mais sentit sa jambe résister soudainement. Il baissa les yeux pour voir une touffe de cheveux bruns surplombant un frêle corps accroché à sa cuisse.
Kira.
Immédiatement, il s’arrêta et sa fille releva ses yeux vers lui. Ils étaient embués de larmes. Il la blessait sans en comprendre la raison. Elle voulait qu’il reste avec elle, car elle ne pouvait comprendre ce comportement que lui-même ne saisissait pas. Il ne savait même plus comment il était arrivé jusqu’ici. Il fixa le regard de la gamine, puis une décharge le traversa à la vue de ses iris, ses iris grise qui remuaient un autre souvenir.
— Un contrebandier idiot, marmonna une voix autour de lui.
Il se trouvait devant une porte et ne put se retenir d’en activer l’ouverture. Le panneau coulissa révélant la salle de bain et l’imposant miroir qui s’y trouvait. Il s’y voyait, vêtu de son peignoir anthracite, ses cheveux bien coiffés et son visage parfaitement rasé, ainsi que le reflet de sa fille qui ne le lâchait pas et il réalisa la peur qu’il lui causait.
Imbécile !
Il se baissa vers elle pour s’excuser, essuya ses larmes de sa main. Il ne voulait pas la blesser, ne désirait que prendre soin d’elle. Le jeune homme la prit dans ses bras et l’enserra avec la plus grande affection avant de lever les yeux vers le miroir. Il ne bougea plus. Le reflet avait changé. Un autre homme avait pris sa place. Vêtu d’un simple veston noir et d’un pantalon gris sombre, il le dévisageait d’un regard agressif. Les cheveux courts, mal rasé, son visage était marqué par quelques cicatrices dont la plus visible traversait la commissure droite de ses lèvres. Il le connaissait. Il le savait, mais refusait de s’en rappeler. L’autre eut un sourire en coin, alors qu’une pierre argentée brillait autour de son cou.
Ce n’est pas toi.
Cette pensée était la sienne, mais sans l’être réellement. Il relâcha la prise sur sa fille qui le regarda avant d’écarquiller les yeux à la vue d’une chose derrière lui. D’un geste, Calan se retourna et ne put retenir un hoquet de surprise avant que l’homme au veston noir ne l’attrape par le col et ne le projette dans la salle de bains, tête la première. Il heurta le marbre. Sa fille hurla de peur et il cria son nom alors que la porte se refermait. Il voulut se lever, mais une main rouge décorée de motifs blancs le souleva. Il vit avec terreur la petite Togruta du tableau et de l’holonet lui sourire à la manière d’un prédateur. L’humain était derrière elle et il ne parvint plus à nier l’évidence. Cet homme à l’aspect de criminel lui ressemblait plus qu’il ne voulait le réaliser.
— Vous voulez quoi ? cracha-t-il en rassemblant son courage.
Le vaurien eut un sourire en coin qui sembla faire grandir sa cicatrice.
Que tu te rappelles.

12BBY
Cantina de Mos Eisley, Tatooine, Système Tatoo


Un, deux, trois, quatre. Un, deux, trois quatre. Le tapotement devenait de plus en plus rapide à mesure que le temps passait, imitant le galop d’un Fathier lancé en pleine course. Chaque percussion en venait à se rapprocher à chaque série, jusqu’à ce que chacune d’entre elle vienne à presque se superposer à la précédente. Le rythme finit par ralentir, comme peu de temps auparavant, avant d’accélérer à nouveau venant à bout du peu de patience que l’humain aux cheveux bruns assis à la table possédait.
— Tu as fini ? grogna-t-il à l’attention d’une jeune Togruta.
Assise un peu à côté de lui, mais pas trop proche pour autant, elle cessa de tapoter la surface de ses doigts en affichant un regard mauvais.
— Cela fait une heure qu’on attend ici et la qualité de leur boisson et digne des pires bouges, se plaignit-elle en serrant ses dents blanches.
L’homme réajusta son blouson noir avant de s’approcher légèrement d’elle.
— Rien ne t’obligeait à venir, petite, grinça-t-il. À dire vrai, j’aurais été plus que ravi que tu acceptes mon offre de te laisser te débrouiller lorsque nous avons atterri.
— Pour me laisser seule sur une planète perdue contrôlée par les Hutts ? Vous pensez vraiment que je suis aussi stupide ? rétorqua la non-humaine d’une voix tranchante.
L’homme ne répondit pas, se contentant d’un sourire qui témoignait aisément de ce qu’il pensait de l’envahissante qui le collait depuis qu’il avait quitté Nal Hutta. Il la vit bouillir intérieurement, puis s’adossa à nouveau en scrutant la salle. Sa gorge était sèche, mais il se retint de prendre une gorgée du breuvage tiède qu’il avait commandé plus pour ne pas s’attirer les foudres du tenancier que par réelle envie. La tâche causée par le liquide grisâtre que la petite Togruta avait recraché un peu plus tôt suffisait aisément à expliquer la raison pour laquelle sa chope était encore pleine.
— Vous semblez oublier que vous seriez un contrebandier idiot et refroidi à bord d’un vaisseau piloté par un tueur iridonien sans moi, fit-elle remarquée d’une voix toujours agressive.
— Tu m’en diras tant.
C’est bien la seule raison pour laquelle je tolère encore ton irritante présence. Bien que je commence doucement à le regretter.
Il continua de balayer la salle, espérant enfin apercevoir la frêle silhouette qui lui permettrait enfin de terminer son affaire et de mettre la gamine sur un cargo en partance pour la première planète la plus éloignée de sa prochaine destination. La salle, crasseuse, était emplie de la fumée des narguilés et de la poussière si commune sur ce monde désertique. Dans un coin, deux mercenaires shistavanens scannaient leur entourage à la très probable recherche de leur future proie. Le contrebandier évita de croiser leur regard, préférant éviter d’être le déclencheur de la prochaine bagarre qui impliquerait les deux êtres lupins. La cantina du spatioport de Chalmun était l’un des établissements les plus connus en ce qui concernait les rendez-vous pour des affaires douteuses. Pourtant, son propriétaire avait un code très strict et refusait toute affaire liée à l’esclavagisme. Aussi, certains individus liés aux Hutts évitaient-ils ce lieu ce qui, pour être honnête, arrangeait les affaires de l’homme étant donné ses récents exploits.
Et les droïdes. Chalmun et surtout Wuher détestent les droïdes.
Il continua d’observer les divers individus présents, recherchant tout signe de danger, mais Ithoriens, Rodiens, Dugs et humains semblaient tous vaquer à leurs occupations. Aucun problème ne semblait se profiler si ce n’était le regard noir que jetait la jeune fille qui l’accompagnait en direction d’un Weequay accoudé au bar. Il ne fallut pas longtemps, au jeune homme pour comprendre que la jolie Twi’lek accroché à son bras était la raison de l’expression colérique de l’autre.
— Ce n’est pas une esclave ou Wuher aurait déjà fait sortir son copain, mentionna-t-il en repoussant un peu plus sa chope.
La Togruta ne lâcha pas l’autre des yeux.
– C’est tout comme. J’en ai vu défiler des types comme lui. Weequays, Rodiens, Niktos, ils nous utilisent comme des démonstrations de leur puissance. Ce ne sont que des limaces prêtes à tout pour assouvir leurs désirs.
— Et ?
Elle le regarda, stupéfaite, alors qu’il venait de s’appuyer contre le mur dans une position faussement détendue.
— Vous ne valez pas mieux qu’eux, cracha-t-elle.
— Peut-être, hasarda l’humain. Néanmoins, je maintiens ce que j’ai dit. Et alors ? Malgré ce qu’on essaie de nous faire croire, la galaxie n’est pas peinte en noir et blanc. On s’élève, on chute, mais on fait surtout tout ce qui est nécessaire pour survivre, gamine. Toi, moi, ce Weequay et sa compagne twi’lek. Je suis sûr que ta copine avait la même vision.
Il la vit hésiter entre l’envie de le frapper et l’inquiétude d’attirer l’attention sur eux. En souriant, il constata qu’elle avait choisi la seconde option.
— Vous ne connaissez ni Moona, ni moi, siffla la Togruta.
Le contrebandier haussa les épaules.
— Non, mais je connais les gens. Malgré tous les beaux discours que l’on peut entendre, les gens ne se préoccupent que d’une seule chose lorsque leur vie ou leur confort se trouve menacé : Sauver leur peau. Si cette fille est avec son protecteur, c’est parce qu’elle y trouve son compte et elle n’hésitera pas à s’en trouver un nouveau si elle y voit un avantage.
— Je vous plains, l’interrompit-elle. Vous pensez que parce que vous n’avez personne pour qui vous battre, tout le monde est comme vous ? Je crois que c’est vous qui avez une vision étroite de la vie.
Il ricana. Cette petite était encore très naïve et il se fichait du temps qu’elle mettrait à réaliser qu’elle l’était. Lui, il avait appris cette leçon essentielle : Il ne pouvait compter que sur lui-même, une poignée de crédits ou un bon vieux blaster pour survivre. Il se redressa lorsqu’il vit la silhouette encapuchonnée s’approcher d’eux.
C’est pas trop tôt.
— C’est qui, elle ? le questionna le petit être méfiant.
— Lia…
— C’est un boulet dont j’ai l’intention de me débarrasser dès que tu m’auras payé, Sisswip, la coupa le contrebandier en s’accoudant sur la table.
Le nouveau venu dévisagea brièvement la Togruta avant d’abaisser sa capuche pour révéler un Chadra-Fan à la fourrure grise. Le non-humain, tira une chaise vers lui et s’assit.
—Les Galor ?
— Hors-jeu…définitivement, répondit froidement l’homme.
L’être poilu soupira en secouant la tête.
— Dawnie… C’est mauvais pour les affaires que tu refroidisses les mercenaires que j’engage.
Je hais ce surnom.
— Dans ce cas, ne mets pas de tueurs sadiques dans mes pattes.
Il avait accompagné ses mots d’une position menaçante en se rapprochant de son interlocuteur, qui eut un imperceptible mouvement de recul.
— Encore faudrait-il qu’il ne soit pas dans les vapes, le tacla la Togruta.
Une lueur de surprise passa dans les petits yeux noirs du Chadra-Fan, qui sembla reprendre un peu confiance alors que Jaden lançait un regard noir à sa voisine, qui ne se laissa pas intimider.
— J’ai tué Rav Galor avant que votre ami ne se fasse descendre, insista-t-elle.
Elle n’a pas peur.
— C’est vrai, Dawnie ? La petite t’a sauvé les fesses ?
Secouant la tête, Dawnwlaker se contenta de grogner.
— Tu es là pour parler de la façon dont les Galor se sont retrouvés six pieds sous terre ou pour obtenir tes informations ?
Sisswip siffla. De toute évidence, la situation actuelle l’amusait particulièrement. Néanmoins, il reprit un peu de son sérieux en se tournant vers Jaden.
— J’aime bien ta partenaire, Dawnie.
— On n’est pas partenaire ! déclarèrent en cœur les deux autres individus assis à la table.
Ils se jetèrent un regard surpris avant que le contrebandier ne retourne à son exaspération.
— File-moi mes crédits, qu’on en finisse.
— Tu as pu mettre la main sur la carte ?
La Togruta le devança avant qu’il ne puisse répondre.
— La carte ? Ce type est ressorti les mains vides de chez Motulla., annonça-t-elle d’un ton moqueur.
Sisswip s’avança vers elle avant que le jeune homme ne puisse la remettre en place.
— Très chère… dans ce métier, vous apprendrez que les apparences sont parfois trompeuses. Qui a dit que Dawnie avait besoin de repartir avec quelque chose ?
Jaden eut un petit sourire railleur.
Elle apprendra ? Elle ne tiendrait pas deux jours dans la profession.
— Tu as une carte du système Anoa ? demanda l’Alderaanien.
Le Chadra-Fan soupira comme il le faisait lorsqu’il désirait montrer qu’il était plus intelligent et prévoyant que la plupart des gens ne le pensaient et sortit un petit holoprojecteur. Jaden s’empressa alors de présenter une route bien spécifique qu’il avait pu mémoriser. Il s’agissait de l’un de ses talents. Il n’était peut-être pas la meilleure gâchette de la galaxie et sûrement pas le pilote le plus adroit non plus, mais il avait une mémoire qu’il estimait particulièrement au-dessus de la moyenne. Là était l’un de ses atouts et ce dernier l’avait tiré de nombreuses situations.
Il vaut mieux se faire attraper avec les poches vides et la tête pleine que l’inverse.
Dans la seconde finissant l’établissement du tracé, Sisswip s’empressa de dissimuler l’appareil dans sa poche et l’échangea contre une bourse de crédits plus conséquente qu’elle ne l’aurait dû.
La part des Galor. Toujours pragmatique, Sisswip.
Il en retira un tiers et le fit doucement glisser vers la Togruta, qui le regarda avec de grands yeux ronds.
— Tu as refroidi le frère, non ? se contenta-t-il de lui dire
Elle avança timidement sa main vers ce qui devait être la plus grosse somme d’argent qu’elle n’avait jamais encaissé et déposa les crédits dans une petite bourse à sa ceinture.
Pas de dettes. C’est le moment de se séparer.
Sans un mot supplémentaire, Jaden se leva de son siège, mais le Chadra-Fan au pelage gris l’interrompit dans son geste.
— Le double si tu effectue une autre course pour moi, pépia-t-il.
Blast, Sisswip…
— Quel genre ?
— Contrebande de marchandises simples.
— Pour le double ? ricana Jaden. On ne doit pas avoir la même définition du mot « simple ».
Son interlocuteur se râcla la gorge.
— C’est pour les Pykes.
Des épices donc. Ce qui signifie sûrement un passage par Kessel. Risques élevés, avec une organisation vicieuse, mais une bonne paie.
— Envoie les infos à mon nouveau vaisseau, conclut le jeune homme en se tenant debout.
— Une minute, l’interrompit le petit non-humain.
Quoi encore ?
— C’est une mission pour deux.
Le regard du Chadra-Fan s’était tourné vers la Togruta en prononçant ces mots et affichait un radieux sourire sur son visage.
Oh que non.
— Oublie. Je bosse seul et encore moins avec des enfants.
— À prendre ou à laisser, Dawnie, siffla Sisswip en empêchant la gamine de protester.
Le contrebandier au veston noir jura avant de hocher la tête avec résignation.
— Excellent ! s’exclama le Chadra-Fan en se tournant vers la non-humaine aux montrals bleus et blancs. Un plaisir de débuter notre collaboration Mademoiselle…
— Zin, répondit l’adolescente en présentant ses dents étincelantes. Liana Zin.

8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Liana !
Le choc qui parcourut Jaden le tira de son inconscience lorsqu’il inspira assez fortement pour que ses poumons viennent le brûler. Néanmoins, sa partenaire togruta n’était pas là, bien qu’il lui semblât sentir sa présence, ni ne l’étaient Nell ou Kira. Elles n’avaient jamais existé et, pourtant, un sentiment de manque l’envahissait déjà.
Pourquoi ? Non, oublie. Je suis Jaden. Jaden Dawnwalker.
Essoufflé, il se redressa sur ses coudes. Ses muscles le faisaient souffrir et il avait l’impression qu’une course de podracers se déroulait à l’intérieur de son crâne.
Le temple… La carte pour Malachor… La voix… Cassandra !
Le souvenir de la présence de sa sœur lui donna la décharge nécessaire pour reprendre ses esprits. Sur son torse, le Kyber vibrait d’une énergie nouvelle qui le soutenait. Il leva la tête et crut que ses yeux lui jouaient un nouveau tour en apercevant la silhouette devant lui. Sa peau rouge et blanche, ses lekkus blancs striés de bleu et cette tenue grise et vert sombre ne pouvait tromper : Cette apparence était celle de Liana sans pourtant être elle non plus. Il comprenait à présent.
Je te jure que tu vas me le payer.
— Inutile d’essayer de vous manipuler, j’imagine, sourit la fausse Liana.
La bouche de Jaden était sèche, mais sa colère à l’encontre de ce nouvel individu qui avait osé utiliser ses propres souvenirs contre lui permirent de lui faire face.
— Je ne sais pas ce que tu es, mais je vais te réduire en miettes, croassa le contrebandier alderaanien.
« Liana » éclata de rire.
— C’est rafraîchissant d’entendre cela ! Des siècles, peut-être même des millénaires, enfermé ici a tourmenter les pitoyables âmes s’aventurant dans mon sanctuaire et aucun n’était digne. Aucun ne pouvait entendre la chanson et voilà que ta sœur et toi arrivez !
La chanson ?
— Tu es aussi barré que Pazzi, cracha Jaden au maître des lieux.
— N’avons-nous pas tous l’air de fous aux yeux de ceux qui ne peuvent nous comprendre ? demanda la fausse Togruta.
— Ce que je comprends, c’est que tu n’es rien d’autre qu’une voix dans ma tête, rétorqua le jeune homme en tentant de se remettre debout.
L’entité se déplaça près de lui.
— Oui. Et non, admit-il. Je suis plus que cela. Vois-tu, je suis bloqué ici depuis que les miens ont été éradiqués de leur dernier bastion. Chassés et dispersés, mais il est inutile que je te parle de tout cela, puisque tu seras bientôt mien.
Jaden ricana face à la menace vide de sens de l’être. Il était maintenant bien mieux campé sur ses deux pieds.
— J’ai l’impression que ton petit tour de passe-passe a déjà échoué et si tu pouvais physiquement interagir avec moi, tu l’aurais déjà fait.
L’individu ne se laissa pourtant pas démonter si facilement.
— Effectivement. Cependant, pourquoi agir directement lorsqu’il me suffit d’avoir une carte supplémentaire en main, murmura-t-il en tendant un bras sur le côté.
Le jeune vaurien suivit son geste et son cœur marqua un temps d’arrêt en apercevant sa sœur, étendue sur le sol de roche noire. Lien, l’air absent, la menaçait d’un fusil.
Il le contrôle.
Par réflexe, Jaden pointa l’arme qu’il n’avait pas encore lâchée sur le sosie de son amie togruta, qui se moqua froidement.
— Tu ne peux pas me blesser. En revanche, il me suffit d’introduire la bonne pensée dans l’esprit de ton ami ici présent pour que ta sœur ne soit que de l’histoire ancienne. Jaden Dawnwalker, tu n’as plus le contrôle de la situation.
Cette entité disait vrai. Il ne contrôlait plus la situation et l’autre pouvait facilement utiliser Lien pour éliminer l’une des personnes qui comptait le plus pour lui.
Il est temps de changer cela.
Avec une vivacité retrouvée, le jeune contrebandier changea de cible et tira une décharge. En une fraction de seconde, le trait rouge avait frappé le Sullustéen en pleine tête et celui-ci s’effondrait sur le dos avant de rester immobile, ses yeux mornes fixant le plafond. Jaden abaissa son blaster.
— Maintenant, je pense qu’on va pouvoir discuter, déclara-t-il d’un ton froid.
« Liana » eut un petit rire qui le mit plus encore sur ses gardes.
— Oui, maintenant il est temps de discuter, siffla-t-il avec une expression terrifiante.
Modifié en dernier par Mandoad le Mer 15 Avr 2020 - 14:49, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 13 Avr 2020 - 9:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ca y est, Jaden a enfin émergé de son trip :x ! On a retrouvé notre vaurien favori :sournois: ! Lui reste à dégommer la fausse Liana, un blaster devrait suffire... ou pas :whistle: .

Flash back cool, où l'on sent que la togruta est sur le point de devenir une partner :diable: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 13 Avr 2020 - 16:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 44 lu !

Excellent, tout simplement ! Long, passionnant, prenant, à la fois plein d'informations et de rebondissements... honnêtement, je ne vois pas quoi dire d'autre tant ce Chapitre est excellent, vraiment ! :oui:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 15 Avr 2020 - 14:53   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Content que ce chapitre vous ait plu !

mat-vador a écrit:Lui reste à dégommer la fausse Liana, un blaster devrait suffire... ou pas .

Rien ne vaut un bon blaster, effectivement :wink:

mat-vador a écrit:Flash back cool, où l'on sent que la togruta est sur le point de devenir une partner !

Ils peuvent toujours pas se blairer, mais on avance dans cette direction, oui. Malheureusement ce moment ne sera pas raconté dans cette histoire.

L2-D2 a écrit:Excellent, tout simplement ! Long, passionnant, prenant, à la fois plein d'informations et de rebondissements... honnêtement, je ne vois pas quoi dire d'autre tant ce Chapitre est excellent, vraiment !

Je ne sais pas que dire d'autre que: Merci! Cela rend l'écriture toujours beaucoup plus enthousiasmante (et pourtant j'adore écrire les aventures des Vauriens) quand on sait que c'est apprécié :jap:

Allez, à ce week-end pour la suite qui se focalisera sur d'autres personnages, parce que Jaden et Cassandra, ça va un moment... :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 19 Avr 2020 - 15:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Salut à tous ! On se rapproche lentement (vous me connaissez à force), mais sûrement du rush final. Jaden est à nouveau lui-même (il me semble), Cassie est dans les vapes, Lien... a vécu une belle vie, l'esprit est prêt à parlementer, Zoomer a l'air un peu dépassé et les autres... Eh bien les autres arrivent:

Chapitre 45 : Deux mots à lui dire


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Les vibrations cessèrent aussi soudainement qu’elles étaient apparues. En un instant, le bruit des sangles s’entrechoquant, les grincements de la coque et les alarmes disparurent pour ne laisser place qu’au souffle des trois jeunes femmes et de l’humain en tenue d’officier impérial. Les trois autres individus qui les accompagnaient, Liana ne les entendait pas. Dissimulés sous leur casque blanc, leur expression était parfaitement identique et aucun son ne filtrait de derrière ces masques qu’elle n’avait maintenant que trop vu. Observant son entourage, la petite Togruta constata que Neeva Kix, à sa gauche, fulminait. Tout comme elle, la Mirialan avait les mains liées par une paire de menottes simple, mais trop solide pour être forcée. Elle n’aimait pas se retrouver si vulnérable, c’était évident et Liana était persuadée qu’elle n’attendait que la première occasion pour bondir sur leurs geôliers. À la droite de la contrebandière à peau rouge et blanche, Dina arborait également une expression fermée, son habituelle mèche blond platine tombant devant son œil droit.
Je n’en reviens toujours pas à quel point elle a changé depuis notre première rencontre. La diplomate naïve semble s’être de plus en plus effacée.
De l’avis de Liana, l’humaine avait fini par voir la galaxie telle qu’elle l’était vraiment : crasseuse et dangereuse. Quant à l’Empire, leur situation actuelle ne jouait très certainement pas en faveur de l’admiration que la Brentaalienne lui vouait autrefois. La jeune femme se sentait également coupable de leur capture, car c’était en al reconnaissant et en anticipant sa réaction à elle qu’ils avaient débarqués dans les quartiers sénatoriaux. Néanmoins, ce sentiment s’était assez vite effacé lorsqu’elle avait constaté que la moitié du groupe n’était déjà plus là et de nombreuses émotions s’entrechoquaient certainement dans son esprit depuis lors.
Si elle n’est qu’à moitié dans le même état que moi, j’imagine bien ce qu’elle ressent.
Pour Liana, il y avait tout d’abord eu un très bref soulagement en apprenant que Jaden ne s’était pas fait attraper par l’Empire, puis cela avait changé lorsqu’elle avait compris la raison pour laquelle il leur avait échappé : Il était parti. Sans un mot, sans un adieu, la seule personne en qui elle avait une totale confiance dans cette galaxie les avait laissées sur place. Jamais encore il ne l’avait laissée derrière, jamais encore il n’avait choisi d’effectuer une mission sans qu’elle ne soit à ses côtés. Maintenant qu’il s’était éloigné, la Togruta percevait un vide qu’elle avait toujours espéré ne plus ressentir en elle et cela l’avait mise en colère. Deviner la raison de l’action de son partenaire n’avait pas amélioré la situation. Elle avait fini par le connaître par cœur après presque quatre années de collaboration, mais ce qu’elle avait découvert chez lui depuis quelques mois était nouveau. Jaden avait peur, peur de la perdre, de perdre Dina. Ce travail qui leur avait été confié sur Dathomir était de loin le plus dangereux qu’ils avaient accepté et elle craignait également que l’un d’eux ne reviennent pas. Néanmoins, ce n’était pas à lui de décider pour eux deux. La crispation de sa mâchoire réveilla une certaine tension sur la partie droite de son visage, ainsi que sur le montral et le lekku qui s’y trouvaient. Le bacta de l’ancien mentor de Dina était d’une rare qualité, si bien qu’elle avait pu se remettre bien plus vite que prévu. Toutefois, il lui aurait fallu au moins trois jours de traitement pour effacer l’intégralité des blessures.
Au moins, ça fera de jolies cicatrices pour gagner en crédibilité.
Dina lui avait raconté la réaction de Jaden suite à son crash et la terreur qui l’avait envahi à ce moment-là. Il était évident que la jeune femme tenait à son ami, mais lui en voulait aussi terriblement d’être parti de cette façon. Elle pouvait le voir sur son visage maintenant déterminé. Quant à Neeva Kix, il fallait avouer qu’être mise de côté sur une mission aux enjeux aussi élevés que celle-ci l’enrageait fortement et elle avait juré de faire passer un sale quart d’heure à Jaden, Solo, Seshek, Tib et Vant lorsqu’ils remettraient la main dessus.
Mais nous avons d’autres priorités pour le moment.
Elle releva la tête pour voir les quatre Impériaux assis avec eux. Un cinquième était dans le cockpit de la navette pour la piloter. Bien que l’armure intégrale des stormtroopers empêchait Liana de lire l’expression de leur visage, l’officier en uniforme qui les accompagnait était suffisamment expressif pour tout le groupe. Il se nommait Pelton et avait déjà croisé la route de Dina et Neeva au Centre Impérial. D’après ce qu’elle avait compris, il était très probablement la raison qui leur avait évité en interrogatoire poussé en raison des informations qu’il détenait. Son visage bien rasé était maintenant rassuré et cela se voyait. La tempête que leur pilote avait annoncée semblait s’être interrompue aussi subitement qu’elle avait commencé pour une raison inconnue.
— Vous avez une explication à cela ? demanda l’Impérial sans armure.
C’était les premiers mots prononcés depuis qu’ils avaient embarqué dans le transport. Outre l’animosité entre les deux groupes, la tension liée à cette planète inconnue n’avait pas aidé à la communication. Lorsque le pilote avait annoncé que l’orage avait quitté la planète pour se diriger vers eux, la petite Togruta avait tout d’abord cru à une hallucination, jusqu’à ce que les alarmes ne s’enclenchent et que le vaisseau ne soit victime de fortes secousses.
— La mission d’abord, les explications ensuite, maugréa le chef des stormtroopers.
— Typiquement impérial, ne put retenir Liana.
Le soldat qui se trouvait en face d’elle se leva et vint se placer plus près de son visage.
— Qu’est-ce que tu piailles, racaille à tentacules ?
Elle dévoila ce sourire en coin qu’elle avait hérité de Jaden et fixa les deux orbites noires du casque de l’homme qui s’était approché d’elle. Il pensait sans doute lui faire peur à elle, une adolescente encore convalescente et prisonnière, mais il n’en était rien. Elle voulait qu’il le sache aussi ne bougea-t-elle pas lorsque le masque blanc se rapprocha.
— Krest, le découragea son supérieur.
Le stormtrooper provoqué ne recula pas pour autant et Liana ne trembla pas, faisant tressauter brièvement ses lekkus dans une démarche d’intimidation que l’humain ne pourrait certainement pas saisir.
— Sauf votre respect, chef, il est temps que cette morveuse reçoive une bonne leçon pour ce qu’elle a fait à Colt, Gil et Yako, grinça l’homme derrière son masque.
— On suit les ordres, répliqua le chef.
Cela ne sembla pas convaincre le soldat, jusqu’à ce qu’une secousse ne vienne légèrement lui faire perdre l’équilibre. L’homme jura ce qui fit s’élargir le sourire de la Togruta.
— ZA en vue, on s’attache, annonça la voix du pilote dans le haut-parleur.
Lançant un dernier regard à la jeune contrebandière, le soldat de choc finit par s’asseoir boucler son harnais, mais ne garda son casque tourné dans sa direction.
— Évite de trop jouer la provocation tant que je suis à côté de toi et sans blaster, lui souffla Neeva.
Liana se contenta d’un petit ricanement. Elle n’aimait pas l’Empire et ne s’en cachait pas malgré les discours de Jaden sur le fait que les régimes éthiques n’existaient tout simplement pas. Selon lui, ce gouvernement corrompu n’avait fait qu’en remplacer un autre qui l’était tout autant. Il s’était juste contenté de changer de nom par un splendide tour de passe-passe qui avait convaincu la majorité. La Togruta, elle, était bien moins bornée dans sa vision. Au temps de la République, les Jedi, bien que particulièrement aveugle à la situation du monde les entourant, servaient de garde-fou aux politiciens avides de pouvoirs du Centre Impérial. Maintenant qu’ils n’étaient plus là, les limites qui ne devaient pas être franchies semblaient de plus en plus malléables selon le bon vouloir des gouverneurs régionaux. La galaxie allait mal, elle en était consciente, et ces prétendus protecteurs de la paix n’aidaient en rien à son rétablissement. Elle montra ses dents de prédatrice aux trois soldats en face d’elle.
Je ne resterai pas attachée aussi longtemps que vous le croyez.
Une série d’intenses vibrations parcouru le transport, signalant l’entrée de l’appareil dans l’atmosphère. Ils n’allaient pas tarder à pouvoir se poser. Bientôt, elle pourrait retrouver Jaden et lui faire comprendre à quel point il avait été idiot de les laisser sur Coruscant. C’est alors qu’un frisson bref la parcourut. Elle se tourna vers Dina dont les pupilles dilatées étaient visibles. Elle aussi avait dû ressentir quelque chose et les deux femmes n’étaient visiblement pas les seuls, à voir comment se tortillait d’inconfort l’un des trois soldats.
Je n’aime pas ça.
— J’ai une grande structure sur mon scanner, annonça le pilote. Cela doit être l’endroit que l’on recherche. Je vais me poser.
— Votre silence n’aura donc servi à rien, les provoqua celui qui se nommait Krest.
Les trois vauriennes l’ignorèrent. Aucune d’elles n’avait donné la moindre information à leurs geôliers. Même Neeva, qui n’avait pourtant aucun lien avec les autres membres du groupe et avait toutes les raisons de vouloir sa revanche, s’était tue. Sous la carapace froide de la Mirialan, se dissimulait un profond sens de l’honneur et Liana la respectait pour cela. Cependant, ces Impériaux n’étaient pas les imbéciles à la précision limitée que Jaden et elle avaient déjà fréquentés. Depuis leurs aventures sur Jedha, ils avaient finalement attiré le regard d’un autre type d’adversaire un peu plus futé et disposant de ressources beaucoup plus conséquentes et variées. Elle avait mis du temps à comprendre, mais le stormtrooper agressif lui avait donné l’information manquante quelques instants auparavant. La native de Shili avait fait mine de ne pas réagir, mais la mention des équipiers que Jaden et elle avaient abattus lui avait fait l’effet d’un coup au plexus lorsqu’elle avait pu ajouter la dernière pièce du puzzle. La dernière pièce qui expliquait les coups d’avance des Impériaux, mais aussi le départ de son partenaire avec un groupe principalement formé d’individu.
Nayia.
Jaden n’avait parlé à personne de sa sœur autrefois disparue et membre d’une escouade de stormtroopers. Seule Liana était dans la confidence et l’absence de membre féminin parmi les cinq soldats qui les escortaient ne faisait que renforcer son pressentiment. La conclusion n’en était que plus blessante : Il l’avait abandonnée pour sa sœur de sang. Un brusque changement de poussée suivi d’un choc témoignant des compétences encore limitées du pilote mirent fin à ses pensées. Ils avaient atterri.
— Kat me manque dans ces moments, grogna le stormtrooper qui lui paraissait avoir la voix la plus jeune.
Le pilote, un homme barbu au visage étonnamment sympathique, émergea du cockpit, son casque sous le bras.
— On est au bon endroit, signala-t-il à son supérieur. Le cargo de Dawnwalker est posé juste à côté et il y a aussi un autre vaisseau encore en feu juste devant le temple. Probablement celui que L’Indomptable a repéré sortant de l’hyperespace. Pas de signes de vie en revanche.
Il est arrivé, tant mieux pour lui. Et l’autre vaisseau ? Solo ou Seshek ?
Liana avait beaucoup de questions, trop même et elle décida de les enfouir dans un coin de son esprit. Il était inutile de s’encombrer d’inquiétudes dans ce genre de moment. Elle obtiendrait les réponses bien assez tôt. Malgré tout, elle ne put s’empêcher de remarquer que seuls deux des trois vaisseaux supposés avoir quitté Coruscant étaient arrivés à bon port.
— Ils ne sont donc pas au complet, annonça Pelton qui avait fait la même déduction.
Le chef de l’escouade, qui s’était levé, contempla l’autre officier avant d’activer le déploiement de la rampe de débarquement.
— Dust, Krest, reconnaissance, ordonna-t-il.
D’un simple hochement de la tête, le soldat agressif et le barbu, qui portait maintenant son casque, s’exécutèrent et disparurent. Quelques instants après, Liana sentit son harnais se débloquer et elle put se lever à son tour sous la menace des deux stormtroopers restants. Ils leur firent signe d’avancer. Neeva grogna avant de suivre l’ordre à contre-cœur, suivie par Dina. Liana fermait la marche et descendit la rampe métallique. Celle-ci était posée sur un sol de sable émeraude étrangement dénué de tout éclat. Une fois sortie du vaisseau, elle fut surprise de ne pas être éblouie par la lumière du soleil. Le ciel était sombre et l’orage, bien que beaucoup plus faible qu’une dizaine de minutes auparavant, était toujours actif.
— Je ne sais pas si je suis impressionnée ou inquiète, murmura Dina autant pour elle-même que pour les autres.
La Togruta ne pouvait pas lui donner tort. Les dunes vertes, les montagnes ébène, mais surtout le temple aussi sombre que la roche qu’elles entouraient trônaient dans une image imposante. Une image qu’elle n’avait que trop vu.
Quelqu’un ici avait la folie des grandeurs.
Pourtant, il y avait autre chose. L’adolescente ne parvenait pas à se débarrasser de cette indescriptible sensation étrange qui semblait jouer avec ses propres émotions. L’air était froid, électrique et métaphoriquement vicié. Jamais encore elle n’avait posé le pied sur un monde tel que celui-là et cela la rendait mal à l’aise.
— Moi aussi, Zin, déclara Neeva en devinant ce qui occupait ses pensées.
Au loin, elle vit les deux formes blanches s’approcher prudemment du temple pour l’une et de l’épave d’un VCX-100 pour l’autre. Le pilote et son partenaire n’avaient pas perdus de temps.
Seshek. C’est son vaisseau… ou ce qu’il en reste.
— Avancez, signala une voix modifiée par un vocodeur.
Liana ne protesta pas, mais se retourna vers l’homme en armure qui la suivait.
— Vu que votre Empereur tient tant à récupérer ce qui se trouve dans ce temple, je pense que vous devriez savoir que la dernière personne qui y est entrée est devenue totalement barrée, l’informa-t-elle. Non, pas que ça change grand-chose pour de loyaux toutous de l’Empire.
L’officier en armure resta impassible avant de faire signe à Pelton et au dernier de ses hommes de sortir. Le membre en uniforme en sortit avec tout un attirail de communication placé sur son dos et un E-11 dans les mains.
— Monsieur a refusé de mettre une armure, non pas que ça me dérange, souligna le jeune stormtrooper.
— On ne voit rien avec vos fichus casque et, de toute manière, vous pensez vraiment que votre plastron blanc vous protège des tirs à bout portant conséquents à une escarmouche en milieu clos ?
Liana ne put s’empêcher de sourire suite au commentaire loin d’être dénué de vérité de l’Impérial.
Ainsi même les officiers sont au courant des limites de leur équipement plus impressionnant que véritablement efficace.
— Comme il lui plaira, déclara le chef d’escouade. Pelton, c’est quoi tout cet attirail ?
— Du matériel de communication. La Main de l’Empereur m’a expressément demandé de l’informer dès que nous aurons des informations sur ce qui se trouve réellement dans ce temple.
Malgré le casque, Liana put constater le trouble dans la posture du soldat de choc. Sa réponse ne vint pas, mais il était clair qu’il n’était pas au courant de tous les ordres en provenance de leur mystérieuse supérieure.
Intéressant.
Il dut remarquer son regard insistant, car il ne perdit pas un instant à faire signe aux trois mercenaires de rejoindre le temple. Neeva prit la tête suivie par les ses deux partenaires.
— Tu penses que Jaden et les autres sont encore vivants et… normaux ?
Liana se tourna vers Dina. L’inquiétude se lisait sur son visage.
— Ils ont intérêt, sourit la Togruta. J’ai deux mots à dire à Jad pour être parti comme un vaurien.
Un léger amusement s’afficha sur les traits de la Brentaalienne.
— Je prends le deuxième tour alors.
La jeune femme avait réellement changé, tout comme ce que Liana pensait d’elle. Dina s’était joint à leur équipe sans vraiment avoir le choix, mais elle avait choisi de rester et un lien s’était créé entre les quatre membres d’équipage. Elle ne pouvait le nier. Il ne leur restait plus qu’à retrouver Jaden et Zoomer et découvrir un moyen d’échapper à l’Empire.
Un jeu d’enfant.
Ils arrivèrent finalement devant le temple et un vent froid vint caresser les pierres noires et les nouveaux arrivants. Liana ne fut pas la seule à trembler face à ce phénomène qui lui semblait presque surnaturel.
— Le VCX et l’YT-2400 sont vides, signala le stormtrooper qui l’avait provoquée récemment. Cependant, les portes du temple sont ouvertes et il est fort probable qu’ils soient déjà dedans.
— Je n’aime pas cet endroit, Jax, ajouta l’autre soldat. Cette vallée, cet endroit, quelque chose de mauvais y a élu domicile. Il ne faut pas qu’on s’attarde.
L’officier en armure les regarda tour à tour, puis fit un pas vers l’imposante structure de roche sombre.
— On fait ce pour quoi nous sommes venus et on ressort. Moi aussi, j’ai un mauvais pressentiment à propos de ce lieu.
Liana le vit hésiter, puis contempler le reste du groupe. Elle pouvait clairement voir son inquiétude, mais il s’agissait d’un soldat de l’Empire, aussi ne mit-il que peu de temps à se ressaisir et une poignée de secondes plus tard, elle suivait le reste du groupe à l’intérieur du temple pour très vite s’arrêter net. Les Impériaux tenaient maintenant deux nouveaux individus en joue. L’un, à la peau écailleuse, était de forte stature et arborait une expression effrayante, l’autre était très petit et deux petits yeux bleus luisaient au milieu de ce qui faisait office de tête pour ses semblables.
— Voilà une intéressante évolution de la situation, déclara le Trandoshan son arme nonchalamment posée sur l’épaule.
— On les informe à quel point on est tous mal barrés, Monsieur ? s’inquiéta celui qui l’accompagnait.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mar 21 Avr 2020 - 20:16   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ça y est, le reste de la team est arrivé sur la planète! J'ignore si le trandoshan aura le temps de leur expliquer la situation avant de se faire descendre :D !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 24 Avr 2020 - 15:07   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci bien mat!

mat-vador a écrit:Ça y est, le reste de la team est arrivé sur la planète! J'ignore si le trandoshan aura le temps de leur expliquer la situation avant de se faire descendre !

On a tout le monde effectivement. Il ne reste maintenant plus qu'à Seshek qu'à convaincre les Impériaux de ne pas le descendre. Je m'en vais aller écrire ça ce soir d'ailleurs et voir si ça passe :D

A+
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Sam 25 Avr 2020 - 16:23   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 45 lu !

Bon ! Tout le monde est arrivé (plus ou moins) intact sur la planète, même s'il manque encore le Faucon si j'ai bien suivi ! Le point du côté Impérial est plutôt bienvenu, j'aime beaucoup le fait que Liana et Dina se soient rapprochées, et le fait que Seshek débarque à la fin est inattendu... et la réplique finale du droïde est toujours aussi bien tournée ! :lol:

Vivement la suite, donc ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Sam 25 Avr 2020 - 17:56   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour le retour L2 !

L2-D2 a écrit:Bon ! Tout le monde est arrivé (plus ou moins) intact sur la planète, même s'il manque encore le Faucon si j'ai bien suivi ! Le point du côté Impérial est plutôt bienvenu, j'aime beaucoup le fait que Liana et Dina se soient rapprochées, et le fait que Seshek débarque à la fin est inattendu... et la réplique finale du droïde est toujours aussi bien tournée !

Tu as bien suivi effectivement. J'aime toujours bien varier les points de vue et faire interagir les personnages. Quant au duo Seshek/Deevee, j'adore toujours autant écrire sur eux. :D

La suite, c'est demain !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 26 Avr 2020 - 15:01   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est parti pour un nouveau chapitre, de nouveau un peu long désolé. Il est temps de découvrir ce qui arrive à Seshek, mais aussi à Jaden dans cet extrait. Bonne lecture ! J'attends vos retours sur le développement de cette histoire. :wink:

Chapitre 46 : Faces à faces


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Les cinq Impériaux qui se trouvaient face à lui le braquaient de leurs armes. Trois d’entre eux étaient totalement impassibles mais les deux autres, un officier chargé comme une mule et un stormtrooper plus petit que la moyenne, ne pouvaient masquer leur appréhension. Seshek, lui, restait imperturbable et maintenait sa posture détendue, le canon de son fusil posé sur son épaule droite. Peut-être se pensaient-ils en supériorité. Peut-être faisaient-ils cette erreur. Le vieux mercenaire avait vécu des situations bien pires que celle-ci et il ne se serait pas révélé aussi facilement s’il n’avait pas été sûr de pouvoir garder la main. Il avait survécu à un orage capable de le suivre et au crash qui avait suivi, il avait survécu au Soleil Noir, aux Pykes et à la vengeance du chef de l’un des groupes de pirates le plus redouté des Systèmes du Noyau. Il avait même affronté un Jedi et en était sorti vainqueur. Aussi, cette frêle troupe d’hommes en armure ne l’effrayaient-ils pas.
Ce qui n’est pas le cas de cet endroit.
— Posez cette arme, ordonna celui qui était de toute évidence le leader de cette escouade.
Le Trandoshan le fixa de ses yeux jaunes, mais le soldat resta bien campé sur ses positions. Il semblait bien plus courageux que la majorité de ses semblables et Seshek espérait que cela voulait également dire qu’il serait plus intelligent.
— Je ne vais pas faire ça, grogna le vétéran.
— Fais-moi ce plaisir, le lézard, cracha un autre commando au ton plus cassant.
Seshek fit immédiatement basculer le canon de son fusil dans sa paume gauche, mais sans pointer l’arme sur les intrus. L’officier casqué leva rapidement sa main pour faire signe à son subordonné de se taire, ce qui arracha un léger ricanement au reptile lorsque l’autre se stoppa net.
— Suis les ordres de ton chef, petit, le railla-t-il.
Il pouvait voir le stormtrooper bouillir sous son armure, mais il ne bougea pas. Il était peut-être idiot, mais il était loyal.
— Si j’avais voulu vous tuer, vous n’auriez même pas su que j’étais ici, reprit le Trandoshan.
— Si vous en êtes si convaincu, pourquoi vous montrer ? demanda le commando de tête.
Seshek observa tour à tour Liana, Dina et Neeva. Les mains liées devant elles, les trois femmes avaient été placées en plein milieu du groupe d’Impériaux. Dans le cas ou un affrontement viendrait à éclater, l’une d’elle au moins serait obligatoirement touchée. Néanmoins, le vieux mercenaire ne cherchait pas à se battre contre eux. La véritable menace était bien plus sombre et diffuse.
— Avez-vous la moindre idée de l’endroit où nous trouvons ?
— Le temple d’une secte ancienne ? tenta l’Impérial en uniforme.
L’humain, jeune et vêtu d’un uniforme gris, casquette inclue, maintenant constellé de paillette verdâtres étaient celui le plus situé en arrière-garde.
Pas bête.
— Pas tout à fait, s’avança Deevee qui n’en pouvait certainement plus de rester silencieux face à tant de tension.
L’un des stormtroopers pointa son E-11 sur le petit droïde, qui ne put retenir un cri de panique et se mit à tressauter.
— Baissez-ça, l’interpela Seshek. Les armes, ça le stress.
Le soldat jeta un bref regard à son supérieur, qui lui répondit par un signe de la tête. L’homme baissa son arme et le 2-EV se calma un peu.
— Mes processeurs ne sont pas faits pour subir un tel niveau de pression.
— Qu’est-ce que c’est alors ? demanda l’officier supérieur.
— Un temple sith, répondit immédiatement Deevee en devançant Seshek.
Celui-ci fit claquer sa langue en signe d’exaspération et le droïde glissa légèrement en arrière en utilisant ses répulseurs.
— Un temple quoi ? demanda l’Impérial sans armure.
— En quoi cela changerait quelque chose, Pelton ? s’emporta le stormtrooper de petite taille, dont la voix paraissait plus jeune. Qui que puissent être ces Sith, on va réduire en cendre leur beau château et récupérer ce qui a de la valeur pour la gloire de l’Empire.
Ignorant.
— Imbécile, les Sith étaient des utilisateurs de la Force, se moqua Liana. Il ne faut pas le prendre à la légère.
Intéressant… Je pensais être le seul à avoir entendu parler d’eux.
— Ouais, parce que les derniers types à l’avoir utilisée s’en sont tellement bien sortis, répliqua un autre soldat avec une absence totale de chaleur dans la voix.
— Sergent, taisez-vous, ordonna son supérieur.
Le stormtrooper s’exécuta, mais semblait de plus en plus proche du point de rupture, comme l’était celui de petite taille.
— Comment est-ce qu’il le sait ? demanda l’officier en montrant Deevee.
— J’ai lu les textes sur les murs.
À ces mots, l’Impérial scruta vaguement les parois l’entourant et les inscriptions qui y figuraient.
— Et qu’est-ce qu’elles disent ?
— Je ne peux pas le dire, répondit le droïde.
— Comment sais-tu que cette écriture est celle de cette secte Sith, si tu ne peux pas la lire ?
L’être mécanique afficha une expression offusquée.
— Je n’ai jamais dit que je ne pouvais pas la lire. À dire vrai, je la comprends même relativement bien.
Le Trandoshan put voir, malgré le casque, la même confusion qui s’était emparée de lui quelques minutes auparavant chez le commando en armure.
— Qu’est-ce que tu veux dire, Deevee ? finit par demander Dina derrière lui.
— Madame Dina ! Je suis tellement heureux de vous voir. Vous m’avez réellement manqué et je suis vraiment plus que désolé que nous ayons dû vous laisser en plan !
— Abrège, Deevee ! s’emporta Kix, moins patiente.
— Pardon Madame – dit-on aussi Madame pour les Mirialans ? – Kix, s’excusa le droïde. Je possède un module extrêmement rare de traduction incluant la langue Sith. C’est d’ailleurs par un véritable hasard que je l’ai obtenu lors d’une mission sur un monde reculé, qui…
Seshek siffla, faisant tressauter son partenaire mécanique.
— Malheureusement, la programmation de ce même module m’empêche de vous donner cette traduction, acheva-t-il à toute vitesse.
— C’est… inhabituel, déclara Liana en haussant un sourcil.
C’est exactement ce que j’ai dit avec moins de politesse.
— Toutefois, ce n’est pas notre souci. Si ce temple appartenait vraiment aux Sith, nous sommes sûrs de ne pas survivre à moins de collaborer. Je ne le fais pas de gaieté de cœur, si cela peut vous rassurer, précisa le Trandoshan.
Il pouvait maintenant clairement voir que l’officier en charge de l’escouade réfléchissait intensément. Sans doute avait-il quelques appréhensions quant à ce lieu. Sans doute sentait-il aussi cette présence obscure grandir tout autour de lui et les explications mystérieuses de Deevee avaient-elles accentuées ses doutes. Il ne mit toutefois qu’un instant avant de renforcer la prise sur son blaster.
— Vous suggérez donc que l’on vous fasse confiance et qu’on détache vos camarades criminelles avant de leur donner une arme à elle aussi ?
Seshek eut un petit rire rauque, qui fit sursauter deux des cinq Impériaux et encouragea les autres à le mettre en joue avec plus de motivation.
— Non, petit gars. Je te dis juste que soit on établit une collaboration brève, soit on meurt tous dans l’absence de joie et de bonne humeur la plus totale.
Le stormtrooper resta impassible, son arme toujours en direction du torse de sa cible. Le Trandoshan ne fit pas mine de se déplacer, attendant la réaction de l’officier. Il ignorait à quoi il avait affaire, mais il savait que Jaden y était sûrement déjà confronté et il aurait besoin de tout le soutien possible.

Jaden ignorait à quoi il avait affaire. L’être qui se trouvait devant lui, bien que la ressemblance fût frappante, n’était définitivement pas Liana et il ne s’en cachait pas. Il n’arborait ainsi même pas les récentes blessures qui auraient, en toute logique, dû affecter la Togruta. Le jeune homme contempla le corps de Lien, désormais sans vie, et l’impact noir qui se trouvait à présent au milieu de son front. Il n’avait jamais été un grand tireur. Pourtant, cette fois, il avait atteint sa cible avec une précision étonnante. Depuis qu’il avait mis les pieds sur cette planète, une force inconnue semblait aiguiser ses sens comme il ne l’avait jamais ressenti, mais agitait également le cristal autour de son cou encore plus intensément encore que sur Dathomir.
— Je sens ton trouble, s’amusa la fausse Liana.
Loin d’être perturbée par l’exécution de sa marionnette sullustéenne, la créature avait l’air encore plus joviale qu’auparavant. Il avait même le sentiment désagréable qu’elle appréciait ce qu’il venait de se dérouler.
— Vous êtes obligé de garder cette apparence ? pesta le contrebandier.
— Ce n’est pas moi qui l’ai choisie, se contenta de répondre l’autre.
C’est ça. Joue avec moi.
— Je peux vous assurer que je n’aurai pas choisi Liana pour incarner le rôle de l’être démoniaque mettant profondément ses doigts dans le cerveau de ses victimes, grinça Jaden en se rapprochant de Lien.
Il se baissa pour récupérer le DL-18 que le Sullustéen lui avait volé et jura lorsqu’il l’eut en main.
Blast !
L’arme arborait maintenant un profond impact carbonisé sur son côté rendant toute utilisation ou même réparation impossible.
C’est ça que j’ai dû toucher avant que ce truc ne s’insinue dans mon esprit. Encore un détail de plus à régler.
Il jeta le blaster modifié, qui alla rebondir contre le dôme d’une forme métallique, celle de Zoomer qui gisait désactivé sur le sol. Sans doute Lien avait-il eu le temps de le désactiver lorsqu’il était inconscient. Encore une chose qui n’arrangeait pas sa situation, qui espéra que l’exaspérant droïde trouverait un moyen de redémarrer ses systèmes assez rapidement. Le jeune homme se pencha ensuite vers sa sœur, étendue sur le dos, et se rapprocha de son visage pour y entendre un souffle léger, mais régulier.
— Elle n’est qu’inconsciente, confirma « Liana ». Quant au choix de mon apparence, je ne fais que suivre ce que ton esprit me dit et c’est là que je comprends mon erreur.
Jaden se redressa et se contenta d’afficher une expression neutre.
— Je me suis précipité, expliqua l’autre avec une intonation qui ne convenait pas à son amie togruta. Je n’ai pas été assez prudent et je me suis laissé emporter par mon enthousiasme. Il faut dire qu’après autant de temps enfermé ici, je n’y croyais plus. Non pas un, mais deux d’un coup.
— Deux quoi ?
L’autre individu le regarda, interloqué, le dévisageant comme s’il se demandait s’il se moquait de lui.
— Des êtres dignes, évidemment, répondit-il comme si cela allait de soi. Tu n’as pas idée du faible nombre d’individus qui sont passés par ici depuis que je suis attaché à cet endroit. Principalement des pilleurs, des mercenaires et des êtres insignifiants. Aucun n’était digne d’entendre la chanson, tous ont succombé dès que j’ai commencé à m’amuser un peu et ont fini par sombrer dans la folie. C’était divertissant, mais ta sœur et toi, c’est une autre histoire. Vous entendez la chanson, mais je m’y suis mal pris.
— L’isolement ne vous a pas réussi.
— Je m’y suis mal pris, continua l’être sans se préoccuper de ce que Jaden disait. Je l’ai senti dès le début, cette étincelle en vous que j’attendais de voir et qui me permettrait de trouver quelqu’un de digne. Je l’ai perçue chez vous alors que j’avais arrêté d’espérer. C’est pourquoi que j’ai agi comme je l’avais fait avec les autres en vous donnant ce que vous n’aviez plus : une famille.
Il faut que je le fasse parler encore un peu. Quoiqu’il semble bien se débrouiller tout seul…
— J’ai agi avec trop de précipitation en vous plongeant dans le même monde, mais je comprends maintenant. Elle, déclara-t-il en se rapprochant de Cassandra, elle n’est pas le bon réceptacle. Il y a trop de fidélité en elle pour que je puisse l’atteindre. Je manque de force pour supplanter ses convictions pour sa cause, mais toi…
Il s’était tourné vers Jaden qui fit un léger pas involontaire en arrière.
— Toi, tu ne te bats pour personne. Tu n’as pas de cause à défendre et n’aspire qu’au profit. J’aurais dû me focaliser là-dessus, car tu es la clé si seulement tu l’acceptais.
— Le dernier type que j’ai entendu parler de cette manière n’avait plus pris de bain depuis plusieurs années et se baladait avec un morceau de tôle autour du cou en criant que la fin était proche, répliqua Jaden d’une voix moqueuse.
La fausse Togruta éclata de rire et le Kyber autour du cou de Dawnwalker émit une série de pulsations. À présent, une voix plus grave était mêlée à celle de son amie.
— Tu ignores tellement de choses, y compris sur toi. Pourquoi crois-tu que ta sœur et toi n’êtes pas dans le même état que l’était votre répugnant ami ?
— Parce que qu’on entend la chanson ? ricana le jeune homme.
— Exactement ! s’emporta l’entité. La chanson !
Je dois trouver ce pour quoi je suis là et me barrer. Autant entrer dans son jeu.
Il tenta de s’approcher de la carte entourée des squelettes, mais le maître des lieux vint se placer entre eux.
— De quelle chanson vous parlez ? demanda l’Alderaanien.
Un sourire presque trop large pour le visage qu’il avait en face de lui apparut et il ne put réprimer une grimace de dégoût.
— La seule et unique chanson ! Celle qui lie et attache les êtres de cette galaxie et permet ainsi leur asservissement par ceux détenant le véritable pouvoir. Celle qu’émet l’unique force que nous avons appris à plier à notre volonté !
— Comme sur Malachor ? tenta le contrebandier le plus innocemment possible.
Une sombre lueur, teintée de sadisme, passa dans le regard gris de son interlocuteur.
— Ainsi, c’est ce pour quoi vous êtes venu ici. Vous cherchez la planète perdue.
Jaden ne réagit pas au changement de ton et à l’abandon du tutoiement. Il se contenta de marcher nonchalamment un peu plus loin de la carte. Cette fois, l’être ne le suivit pas.
— Malachor, le lieu de notre ultime défaite, selon les Jedi. Une bande d’ignorants arrogants, cracha « Liana ». Ils ne peuvent pas nous exterminer ! L’une de nos plus puissantes conseillères avait prévu cette défaite et a envoyé certains d’entre nous sur des mondes inconnus de tous, ne laissant que de maigres indices tels des datacrons, des orienteurs ou d’autres artefacts que vous ne pourriez comprendre. Nous avons laissé notre dernier monde pour nous élever et diriger à nouveau.
Alors qu’il parlait, divers points apparaissaient sur la carte. Jaden en compta cinq en tout.
— Donc vous connaissez les coordonnées de Malachor, constata le jeune homme en souriant.
— Comme chacun des nôtres, confirma l’entité en restant toujours à distance.
Le contrebandier fit un pas sur le côté et, une fois encore, l’autre suivit son mouvement, mais sans donner l’impression de vouloir se rapprocher de lui.
Je commence à comprendre.
— Et vous me laisseriez les obtenir ?
Un nouveau sourire, cette fois trop étendu pour être naturel, apparut sur le visage rouge ponctué de blanc. Par pur réflexe, Jaden porta la main à son cristal. Le contact le rassura, mais il ressentit également une ou plutôt plusieurs présences familières. Cette impression était étrange, mais il savait qu’elles étaient proches.
— Évidemment, si la transaction est équitable.
Évidemment.
— Et que serait une transaction équitable selon vous ? Que voulez-vous en échange de la carte ?
— Vous, déclara l’être d’une voix qui n’était maintenant plus celle de Liana.
Le jeune homme eut un léger sourire en coin, mais préféra continuer de gagner du temps. Il se rapprocha de la carte et put voir la réaction de l’entité. Elle le regardait comme un Nexu affamé contemplait son prochain repas.
— J’en suis extrêmement flatté, s’amusa-t-il en préférant jouer le naïf. Qu’est-ce que je pourrais bien faire pour vous aider ?
L’autre ne réagit pas à sa moquerie. Comme il l’avait escompté, il était trop obnubilé par ce que sa présence représentait pour lui pour être aussi attentif qu’il l’aurait dû. Il ne pouvait plus lire les pensées du jeune homme, ni ressentir ce que lui avait perçu s’approcher, ni la lueur revenue sur le dôme vert et blanc immobile à quelques mètres de lui. Une seule issue importait pour lui et Jaden comptait bien le rendre aveugle à toute autre chose.
— Vous êtes ma porte de sortie, siffla l’être qui ne ressemblait à Liana plus que par l’apparence. Vous pouvez me permettre de retrouver la liberté. Je pourrais vous apporter tellement : la renommée, la richesse et bien d’autres choses que vous désirez. J’ai vu en vous, malgré l’imperfection du monde que je vous ai montré, il ne tient qu’à vous de l’adapter.
Le jeune homme se mordit la lèvre supérieure, s’efforçant de ne montrer aucun signe qui pourrait lui faire perdre le contrôle de la situation. Malgré ses divagations, le discours de l’autre individu comportait une partie de vérité qu’il ne pouvait dissimuler. Il avait réalisé ce qu’il lui manquait et il lui était difficile d’oublier la vision qui lui avait été proposée.
— Et ma sœur ?
Celui qui se faisait passer pour Liana eut une grimace non feinte.
— Elle est peut-être capable d’entendre la chanson, mais jamais elle ne l’acceptera. Elle n’est pas comme vous.
— Pas comme moi ?
— Sans maître, sans loi, sans allégeance ni cause pour laquelle se battre, expliqua l’autre d’une voix mielleuse. Vous êtes libre, libre de choisir et ne croyez en rien. C’est pourquoi je peux vous apporter énormément, y compris les secrets de Malachor.
Il eut un geste éloquent lorsque la carte se mit à changer d’elle-même, indiquant un point précis de la galaxie dans la Bordure Extérieure avant de gagner en précision, puis de disparaître. Jaden sourit. Cette carte contenait bel et bien ce qu’il recherchait et plus encore. Il s’approcha de l’être d’un pas confiant, le cristal sur son torse émettait maintenant une sorte de vague de chaleur rassurante autour de lui que l’entité ne perçut pas.
— Vous avez raison, avoua le jeune homme. Il me manque de nombreuses choses et je ne doute pas que vous auriez le pouvoir de me les apporter.
Le rictus sur le visage de l’imitation de sa partenaire ne voulait maintenant plus disparaître et il désirait s’approcher de lui avec insistance.
Comme un Chien akk maintenu en laisse.
— Vous aviez également raison sur un autre point : Je suis libre, continua-t-il alors que l’expression envieuse qui lui faisait face diminuait, et je tiens à cette liberté.
Le sourire confiant du maître des lieux disparut pour faire place à une expression mauvaise. Il avait enfin fait tomber le masque, comme le contrebandier s’y attendait.
Je te vois.
— Tant pis pour vous. Vous n’êtes rien. Tu croyais pouvoir me duper, mais tu n’es pas le seul à savoir jouer.
C’est alors que Jaden réalisa son erreur. Une force inconnue le tracta en avant jusqu’à l’entité. Il l’avait sous-estimée dans un excès d’arrogance.
Blast !
Il retomba à quatre pattes aux pieds de l’autre et s’empressa de redresser la tête pour découvrir des traits bien moins défini sur le visage de l’illusion, comme si l’effort lui avait fait perdre un peu de son énergie. Derrière lui, la carte clignota.
Au moins, j’avais vu juste sur un point.
— Vous êtes à moi, que vous résistiez ou non, vociféra l’être.
Une nouvelle fois, Jaden sentit cette présence entourer son esprit et se glisser dans ses souvenirs, mais elle n’alla pas plus loin. Le cristal sur sa poitrine, toujours plus actif au fur et mesure qu’il passait du temps sur cette planète, diffusa une intense chaleur au sein même de l’ensemble des cellules qui le composaient. L’invasive présence se relâcha avant de finalement disparaître. Perplexe, l’Alderaanien continua de fixer le visage étonné au-dessus de lui, un sourire au coin des lèvres.
— Maintenant, on va passer aux points sur lesquels vous avez tort, le nargua-t-il. Je ne suis pas seul et, bien que je ne sois fidèle à aucune cause, je ne me bats plus que pour moi-même.
Derrière l’entité, une unité R2 se releva et une dizaine de silhouettes pénétrèrent dans la salle. Il y eut un cri de rage, inhumain qui lui vrilla les tympans. Sur sa poitrine, il sentait le Kyber pulser et diffuser une chaleur bienveillante. Le regard du vaurien passa de la carte vacillante à la fausse Liana. Le visage de l’être, tout d’abord déformé par la colère et la stupeur, affichait maintenant un sourire glaçant.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 27 Avr 2020 - 19:51   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Bon finalement, y sont plutôt raisonnables ces impériaux :whistle: ! J'aurais bien aimé que ça tourne au carnage, à l'avantage du trandoshan :sournois: .

C'est marrant comme l'esprit auquel fait face Jaden me fait vaguement penser à Abeloth :whistle: .

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 28 Avr 2020 - 18:29   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 46 lu !

Bon ben c'est simple : j'adore, encore une fois ! Les deux parties sont passionnantes, je ne m'attendais pas à ce que les Impériaux puissent se montrer si ouverts à la discussion (quelque chose me dit que si la Main de l'Empereur avait été là, ça ne se serait pas passé comme ça... :whistle: ) mais c'est surtout la conversation entre Jaden et l'esprit qui est passionnante ! Et à un moment je m’attendais presque à ce qu'il change d'apparence et prenne celle de Dina.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 30 Avr 2020 - 19:05   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Donc si je résume bien, ça vous a plu. :cute:

mat-vador a écrit:Bon finalement, y sont plutôt raisonnables ces impériaux ! J'aurais bien aimé que ça tourne au carnage, à l'avantage du trandoshan .

For now...

mat-vador a écrit:C'est marrant comme l'esprit auquel fait face Jaden me fait vaguement penser à Abeloth

Je me suis dit exactement la même chose en écrivant, ce qui n'était pas le but et j'ai failli réécrire pour pas que ça donne trop cette impression. Puis je me suis dit que, dans ma tête, c'était la façon dont je voyais et sentais la scène alors j'y ai pas touché (malgré le fait que je n'ai pas du tout aimé ce personnage :transpire: ).

L2-D2 a écrit:je ne m'attendais pas à ce que les Impériaux puissent se montrer si ouverts à la discussion (quelque chose me dit que si la Main de l'Empereur avait été là, ça ne se serait pas passé comme ça... )

Après, ils ont un gars raisonnable qui a été un peu secoué par certains événements à leur tête. On va dire qu'il applique le "wait and see..."

L2-D2 a écrit:mais c'est surtout la conversation entre Jaden et l'esprit qui est passionnante ! Et à un moment je m’attendais presque à ce qu'il change d'apparence et prenne celle de Dina.

J'ai fait des efforts sur les dialogues avec une ou deux allusions influencées par le dernier film d'ailleurs (bien que c'était déjà dans mes plans de parler d'un truc semblable à la base, ironiquement)

Allez, à dimanche pour la suite et une confrontation ? :whistle:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 03 Mai 2020 - 15:03   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

À force de vouloir écrire sur un personnage manipulant dans les esprits, je dois avouer que j'était tout autant confus que Jaden en écrivant ce chapitre. J'espère que le rendu final sera satisfaisant, clair et crédible à vos yeux, comme il l'a finalement été aux miens après plusieurs relectures et modifications.
Bonne lecture à vous ! Nous nous approchons de la fin de cette aventure, mine de rien. :)

Chapitre 47 : Illusions


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Il était là, à seulement une vingtaine de mètres d’elle dans cette salle éclairée par des sources de lumières d’un autre temps. Comme le reste du temple, cette partie était construite de pierres noires et soutenue par d’imposant pylônes gravés. Néanmoins, elle avait de nombreuses particularités que Liana n’avait pas décelé dans les couloirs précédents. À mesure que son groupe, escorté par les soldats impériaux, s’était rapproché de ce lieu, les détails sur les murs s’étaient renforcés en même temps que son malaise. Sous les conseils de Deevee et de Seshek, ils avaient suivi les sombres représentations de silhouettes décharnées jusqu’à ce qu’ils imaginaient être le centre du temple. Ces œuvres morbides l’avaient mises mal à l’aise, tout comme les quelques cadavres et squelettes qu’ils avaient découvert sur le chemin, mais cette pièce était pire encore. Ce n’était pas l’imposant volume qui la constituait, ni la gigantesque statue d’une silhouette encapuchonnée, ni même le tombeau entouré de restes d’humanoïdes, près de son partenaire, au-dessus duquel clignotait une représentation holographique de la galaxie. Les corps étendus de Lien et de celle qui s’était fait appelée Ryl Vant, n’étaient pas suffisant non plus pour accroître son inquiétude. Non, il y avait un sentiment plus profond qui prenait doucement possession d’elle. Il lui semblait qu’une force inconnue avait maintenant un contrôle bien plus implanté sur son futur. Pourtant, ce ne fut qu’à la vision de la personne qui accompagnait Jaden que son sang se glaça dans ses veines. Vêtu d’un veston noir et d’un pantalon anthracite, son holster en cuir était confortablement attaché à une ceinture de couleur marron et pendait le long de sa cuisse droite. L’individu se retourna et le même sourire en coin que Jaden arborait à l’instant apparut sur son visage, mêlé à une pointe d’étonnement.
— Liana ?
La jeune Togruta se figea, ignorant comment réagir face à cet homme au visage si familier qui l’interpelait.
C’est impossible.
—Liana, ne fais pas confiance à ce que tu vois ! lui ordonna l’autre.
Son regard passa vers le deuxième humain, qui était en tous points semblables à l’autre.
— Cet endroit est plus dangereux qu’on le croyait ! renchérit l’autre.
Les mains toujours attachées, elle ne pouvait réagir malgré son envie de comprendre la situation, mais une force étrange l’empêchait de se concentrer et embrumait son esprit. Elle secoua la tête et contempla les deux Jaden qui se trouvaient face à elle. La contrebandière réalisait que cela était sans nul doute une manipulation, mais il lui était impossible de discerner lequel des deux était bel et bien son ami.
Je ne sais même pas si l’un d’eux est réel, ni si Jad est encore en vie.
— Papa ?
La voix était celle de Dina à ses côtés et Liana tourna son regard vers la jeune humaine blonde pour la voir tout aussi surprise qu’elle l’était elle-même. Neeva aussi semblait hésitante et les Impériaux n’avaient plus l’air aussi sûrs d’eux qu’un instant auparavant. La pression sur son crâne se renforça un instant et les lumières de la salle commencèrent à faiblir. Sa bouche était sèche et elle ne parvint pas à prononcer le moindre mot.
— Liana, qu’est-ce que font ces storms ici ?! s’exclama l’un des deux Jaden.
Je…
Une main se posa fermement sur son épaule et la fit sursauter. Pendant un instant, la présence sombre qui l’entourait s’atténua.
— Reste concentrée, petite, siffla Seshek à ses côtés.
— Seshek ? s’étonna la jeune Togruta. Je ne comprends rien.
Le Trandoshan eut un sourire crispé en observant l’étrange scène qui se déroulait autour de lui. Il tenait son fusil bien en main.
— Moi non plus, grogna-t-il avec une lueur mauvaise dans le regard.
— Tu le vois, toi aussi ?
Le vétéran effectua une légère torsion de la tête, comme s’il était dérangé par quelque chose. Liana avait compris que la vision de Dina divergeait de la sienne.
Voit-on tous quelqu’un de proche ?
— Je les vois et j’hésite encore lequel descendre, ricana le lézard.
Le mercenaire était visiblement moins affecté que les autres, mais n’échappait pas à une vision qui semblait être identique à celle de l’adolescente. Face à eux, les deux Jaden remarquèrent leurs doutes.
— Liana, Seshek ! C’est la carte ! Il faut la détruire ! cria l’un des vauriens.
Détruire la carte ?
—Ne l’écoutez pas ! C’est de cette façon qu’il va se libérer !
Seshek avait maintenant pointé son arme en direction des deux contrebandiers au veston noir, qui se turent en levant les mains. Liana le regarda avec inquiétude. Le Trandoshan pouvait menacer son ami. Elle en était convaincue et il lui fallait trouver une façon de l’aider.
Tue-le ou il exécutera ton ami.
La voix raisonna dans son esprit et elle se figea une nouvelle fois, comme si elle se retrouvait suspendue à des fils invisibles qui la contrôlaient.
— Seshek, non !
Le Trandoshan leva son fusil avant qu’un trait rouge ne ricoche à ses pieds.
— Posez cette arme, au nom de l’Empire, ordonna le leader des stormtroopers.
Grimaçant, le vieux mercenaire abaissa lentement son arme.
— Je croyais que nous avions un accord, petit soldat, siffla Seshek sans quitter Jaden des yeux.
— J’ignore pourquoi j’aurais passé un tel accord avec un mercenaire. Vous êtes un criminel et j’obéis aux ordres de mon supérieur, répliqua-t-il. Vos ordres, commandant ?
Liana le regarda avec étonnement. Il n’était pas possible que les transmissions puissent atteindre le vaisseau en orbite et l’officier de communications ne semblait pas en état d’installer le matériel qu’il portait pour l’améliorer. La main sur son blaster, le regard de l’Impérial passait de Jaden au groupe l’entourant sans qu’il ne comprenne réellement ce qui se déroulait devant ses yeux.
Ils ne peuvent pas recevoir directement ces ordres.
— Comme vous voudrez, confirma-t-il en resserrant sa prise sur son E-11.
Liana comprit. Leur hallucination différait bien de la leur et, tout comme Seshek et elle, ils la partageaient, ce qui expliquait leur brusque revirement.
— Il vous manipule. Sans nous, vous ne sortirez pas vivant d’ici, le prévint le Trandoshan.
— Et moi, je n’ai pas envie qu’ils sortent vivants d’ici ! s’exclama Neeva.
À la surprise de Liana, la chasseuse de primes était maintenant détachée, mais aussi armée. La contrebandière ignorait quand ce changement s’était produit et elle ignorait s’il d’agissait d’une bonne ou une mauvaise nouvelle. La situation lui échappait et elle ignorait comment s’en sortir. L’ensemble des personnes dans cette pièce étaient poussées à agir les unes contre les autres, manipulées par une force qu’elle ne pouvait comprendre. La lumière continua de devenir de moins en moins vive et elle se focalisa à nouveau sur son ami. Derrière lui, la carte stellaire se mit à clignoter et elle le vit enfin. L’un des deux contrebandiers aux cheveux bruns semblait avoir perdu en consistance et étaient fortement concentré sur l’intégralité des êtres vivants présents.
Il ne peut pas rester dans tous nos esprits.
— Il s’affaiblit ! hurla-t-elle.
C’est alors que le Jaden au visage blême la fixa de son regard dont les orbites blanches étaient maintenant assombries.
Nous sommes trop nombreux pour toi et tu t’épuises.
Le véritable Jaden l’avait compris. Celui qui s’attaquait à eux était lié à la carte d’une manière ou d’une autre et son énergie se réduisait en même temps que celle de l’artefact. Elle fixa les yeux bruns de son ami et il lui sourit. Il savait qu’elle avait saisi ce qu’il fallait faire. Elle ne passa pourtant pas à l’action. En un instant, la présence dans son esprit diminua pour finir par disparaître presque intégralement. À ses côtés, les stormtroopers paraissaient hagards, contemplant leurs armes comme si elles ne leur appartenaient pas. Neeva, bien que tout aussi confuse, hésitait encore à baisser son blaster.
— C’était quoi ce truc ? J’ai l’impression de m’être pris une cuite, se plaignit l’un des Impériaux en armure.
Seshek fut le premier à se ressaisir et sortit un détonateur thermique de son ceinturon. Deux des commandos levèrent instinctivement leurs armes, mais il les ignora et se rapprocha du tombeau et de la carte qui, bien que faiblement lumineuse, était encore active.
— Peu importe. Je préfère faire sauter cette saleté.
Liana se mordit la lèvre. Cela signifiait que leur mission échouerait, qu’ils ne connaitraient jamais l’emplacement de Malachor et cela ne plairait très certainement pas à l’Aube Écarlate. Elle voulut s’avancer pour raisonner le Trandoshan, mais s’effondra à genoux dans un hurlement.
— Seshek, attention ! hurla la voix de Jaden avant qu’elle ne le voie se faire propulser contre l’un des pylônes noirs.
La Togruta se tint les tempes dans le vain espoir que la douleur s’estompe, sans succès. Sa vue se troubla et elle vit Seshek trébucher également. Des cris l’entourèrent, alors que ses équipiers et les Impériaux s’effondraient à leur tour.
— Vous ne pouvez pas me vaincre ! tonna une voix qui lui retourna l’estomac.
La vision de la pièce sombre s’obscurcit encore plus lorsqu’un voile la rendit aveugle à l’action présente, puis des images défilèrent devant ses yeux : sa mère qui s’enfuyait, qui essayait de la cacher aux esclavagistes zygerriens qui avaient débarqué sur Shili, puis la cage dans laquelle elle avait été enfermée et séparée d’elle pour la première fois.
— Vous n’êtes pas dignes d’entrer en ce lieu ! Si vous l’aviez accepté, j’aurais pu vous offrir tellement à tous ! J’aurais pu vous offrir ma miséricorde si vous l’aviez voulue.
Liana vit les mains de sa mère lui enserrer le visage. Des larmes roulaient sur ses joues, alors que l’immonde Twi’lek à la peau grisâtre serrait la main d’un Zygerrien paré des plus beaux vêtements qu’elle n’avait jamais vu. Un Weequay les releva ensuite et elles suivirent l’individu aux lekkus blêmes.
— Je quitterai cette planète ! Vous ne m’en empêcherez pas. Tout aurait été tellement plus simple pour vous et pour moi si vous aviez décidé de vous débarrasser de vos compagnons et de ne pas me résister. Maintenant, je dois souffrir pour vous empêcher de nous nuire, pour protéger cette chance de liberté ! gronda la voix qui tambourinait dans son esprit comme un Reek en pleine charge.
Motulla fit un geste et, très vite, un groupe d’humains s’empara de sa mère la trainant avec eux, baladant leurs mains sur son corps sans se soucier de la petite fille paniquée qui les regardait. Liana courut vers eux, mais l’un des mercenaires la renversa d’une claque. Sa mère le frappa. Il y eut une décharge et elle s’écroula à ses pieds.
— Pendant tant d’années, j’ai espéré pouvoir quitter ce monde et régner à nouveau. Grâce au Côté Obscur, j’ai pu acquérir des facultés qui m’ont permis de vaincre les lois de la nature et survivre au-delà des âges en m’emprisonnant, mais je renaîtrai lorsque vous mourrez.
Moona était dans ses bras. La Twi’lek rouge était immobile et ses yeux fixaient le ciel. Elle était morte, tout comme sa mère, mais Jaden ne l’était pas encore. Elle devait l’aider, le sauver, mais n’arrivait pas à se rappeler de quoi. De griffes invisibles se plantèrent dans son cerveau et elle hurla une nouvelle fois, priant pour que cela s’arrête, puis tout disparut et seules demeurèrent deux silhouettes qu’elle aurait pu reconnaître entre mille. Le visage serein, sa mère et Moona se tenaient toutes deux au-dessus d’elle et lui souriaient.
— Tout va bien se passer, murmura sa mère alors que la Twi’lek la contemplait avec une expression bienveillante.
Elle voulait leur tendre la main, attraper ces doits fins qui étaient tendus vers elle. Lentement, elle leva le bras et effleura la peau de sa mère, lorsqu’un nouveau cri retentit. Cette fois, il ne s’agissait pas du sien. Il ne semblait même pas provenir d’un être de chair et de sang. En un instant, l’image disparut sans qu’elle ne puisse l’empêcher et elle se retrouva à plat ventre sur le sol froid. La salle était plongée dans l’obscurité la plus totale et elle sentit une larme rouler sur son visage. Elle était de retour dans le temple sans comprendre comment cela avait pu arriver.
Que s’est-il passé ?
Un halo blanc l’entoura et elle plissa les yeux face à la lumière projetée dans sa direction. Elle se tourna sur le côté et un violent mal de tête la prit lorsqu’elle sentit pulser dans ses tempes.
Cela reste toujours infiniment moins douloureux que la sensation précédente.
Un trille familier parvint à ses oreilles et la surprit.
— Je suis vraiment désolé, chantonna une petite voix. Tes circuits en ont pris un coup et il m’a été particulièrement difficile de reconnecter tout ça pour l’activer.
Zoomer pépia une nouvelle fois en réponse sur un ton relativement agressif.
— Oui, oui. En tout cas, ça l’air d’avoir fonctionné pour le moment, répondit Deevee. Tu es sûr que ce genre de dispositif est légal sur unité R2, par contre. Oh, mademoiselle Liana est encore en vie ! Quelle joie !
Se tenant à genoux, Liana sourit en voyant s’approcher le petit droïde et se jeter sur elle. Elle n’avait aucune idée de ce qu’ils avaient fait, mais elle espérait qu’elle n’était pas la seule qu’ils avaient sauvée.

Destroyer stellaire impérial « L’Indomptable », Orbite d’un Monde Inconnu, Bordure Extérieure

Sur le pont de son destroyer amiral, Arica rouvrit les yeux. La présence qu’elle avait senti jusqu’à présent avait soudainement été réduite au silence. Quelque chose s’était passé sur cette planète, quelque chose d’intimement lié au Côté Obscur de la Force. Auparavant, elle n’avait ressenti un tel déferlement qu’en présence de son maître ou de son apprenti en armure. Le Côté Obscur était puissant sur ce monde.
— Commandant, la tempête semble se résorber, l’informa un officier depuis l’une des fosses d’équipage.
Un instant, la pensée d’emprunter sa navette personnelle lui traversa l’esprit. Elle n’avait qu’à se poser, pénétrer dans le temple et en découvrir les secrets.
Non.
La voix s’insinua dans son esprit avec une froideur qui la prit au dépourvu. Elle ne pouvait pas lui échapper, ni lui dissimuler ses pensées et elle regretta un instant qu’il ait pu les entendre.
— Madame ? l’interpela l’officier qui avait sûrement pu voir son trouble.
La Main de l’Empereur serra les dents. Vexée d’avoir présenté une seconde de vulnérabilité à ses subordonnés, elle ne tarda pas avant d’afficher son habituelle et glaçante expression.
— Pouvons-nous capter notre balise ?
— Pas encore, commandant.
Fixant le monde vert qui se présentait au travers de la verrière, elle projeta son esprit vers le temple. La présence sombre demeurait, bien que faible. Elle connaissait la décision de son maître, bien qu’elle ne la comprenait pas, et ne pouvait la désapprouver. Il lui fallait juste attendre le bon moment.
— Lorsque cela sera le cas, n’hésitez pas, lieutenant.
— Commandant, nos hommes, s’étonna l’humain.
D’un geste vif, elle tourna la tête dans sa direction et l’officier eut un mouvement de recul qui lui fit percuter son tableau de commandes.
— Oui, commandant, articula-t-il difficilement.
D’un pas décidé, l’adolescente aux cheveux roux quitta la passerelle. Elle avait tant de questions à poser à son maître, mais elle savait que jamais il ne lui donnerait les réponses. Elle enferma la colère qui bouillonnait en son sein et emprunta le turbolift. Lorsqu’elle fut enfin arrivée dans ses quartiers, elle s’autorisa à la laisser exploser.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mar 05 Mai 2020 - 12:33   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 47 lu !

Mandoad a écrit:À force de vouloir écrire sur un personnage manipulant dans les esprits, je dois avouer que j'était tout autant confus que Jaden en écrivant ce chapitre. J'espère que le rendu final sera satisfaisant, clair et crédible à vos yeux, comme il l'a finalement été aux miens après plusieurs relectures et modifications.

Sois rassuré, j'ai trouvé ça parfaitement clair ! Et ce Chapitre permet de bien comprendre la pertinence des flash-backs, vu que leur contenu revient hanter Liana... et d'ailleurs, tu as joliment retranscrit la multitude d'hallucinations en simultané ! :oui:

Et le paragraphe final laisse craindre le pire pour nos héros/anti-héros/stormtroopers préférés. La Main de l'Empereur ne s’embarrasse pas de détails !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 05 Mai 2020 - 13:02   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu aussi!

Un moment, je crois que l'étrange être allait semer la zizanie dans le groupe de Seshekk :shock: ... ca aurait été extra, j'adore les zizanies :x !

Bon finalement, ils l'ont censuré mais la Main de l'Empereur l' a tellement mauvaise que le répit va être de courte durée :whistle: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 06 Mai 2020 - 16:21   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Vos commentaires me rassurent quant à la direction prise. Merci :jap:

L2-D2 a écrit:Et ce Chapitre permet de bien comprendre la pertinence des flash-backs, vu que leur contenu revient hanter Liana... et d'ailleurs, tu as joliment retranscrit la multitude d'hallucinations en simultané !

Et l'utilité de ces flash-backs va continuer (pour ceux qui auront été attentifs à certains détails :wink: ). Content que ma façon de transcrire l'hallucination t'ait plu.
L2-D2 a écrit:Et le paragraphe final laisse craindre le pire pour nos héros/anti-héros/stormtroopers préférés. La Main de l'Empereur ne s’embarrasse pas de détails !

J'ai encore quelques chapitres dans mon sac pour clore tout ça. Nos vauriens ne sont pas encore tirés d'affaires (les Impériaux non plus d'ailleurs) :sournois:

mat-vador a écrit:Un moment, je crois que l'étrange être allait semer la zizanie dans le groupe de Seshekk ... ca aurait été extra, j'adore les zizanies !

Je me suis déjà pris la tête depuis 2-3 chapitres avec mes visions/hallucinations. J'avoue que je gère moins l'écriture de zizanie que toi et si je m'étais lancé là dedans vous me retrouviez plus avant un mois :D

Sur ce, je retourne sur le prochain chapitre !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 10 Mai 2020 - 15:47   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Comme à chaque fin de semaine, je vous propose un nouveau chapitre. Il est long, je l'avoue. La faute à une réécriture de ce chapitre en prévision de celui qui va suivre et à l'introduction d'un ou deux événements charnières. Néanmoins, j'espère que vous aurez toujours autant de plaisir à le lire. :wink:

Chapitre 48 : On sort d’ici


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Deevee quitta finalement l’étreinte de la petite Togruta et la libéra de ses menottes, ravi de constater qu’elle semblait avoir enfin retrouvé un état normal. Au moment, où ils étaient rentrés dans la salle, il avait tout d’abord été marqué par les inscriptions détaillées qui y avaient été gravées, mais aussi par les textes qui figuraient sur les parois. Tant d’informations apparaissaient sur ces murs qu’elles auraient pu occuper un être vivant pendant tout une vie et il avait amèrement regretté de ne pas avoir un sous-programme l’autorisant à contourner l’interdiction de traduire l’ancien langage. Jaden était là, mais Zoomer, bien qu’encore actif, ne semblait pas au sommet de sa forme. Entouré de l’intégralité de ses nouveaux amis et de Seshek, il ne leur était alors rester que l’unique mission de se débarrasser des Impériaux et s’emparer de l’artefact mystérieux qu’ils cherchaient. De l’avis du 2-EV, cela aurait dû être un jeu d’enfants.
Et pourtant, cela n’a pas mis longtemps avant de déraper.
À peine le petit groupe était il arrivé, qu’ils avaient tous semblés tout d’abord figés, puis particulièrement étranges. Seshek ou même Jaden l’étaient déjà bien assez en temps normal, mais leurs réactions avaient été encore plus inhabituelles. Même Liana et Dina, qui étaient définitivement les personnes les plus saines d’esprits parmi ses compagnons, avaient commencé à se comporter bizarrement à la vue de leur ami contrebandier, pourtant seul. La Togruta avait commencé à le regarder avec méfiance et incompréhension. Seshek, bien que considérablement moins choqué, avait fait de même. Lorsque le petit droïde avait voulu se tourner vers Dina pour lui demander des explications, il l’avait retrouvée ébahie et les larmes aux yeux. Elle ne cessait de s’excuser auprès d’un être que lui-même ne pouvait apercevoir. Il avait pourtant essayé de lui parler, mais la jeune femme qu’il appréciait énormément l’avait tout simplement, et à sa grande tristesse, ignoré. Blessé, Deevee avait alors parcouru le reste du groupe de ses photorécepteurs. Les Impériaux, tout d’abord peu réactifs, avaient fini par prendre Seshek et Liana pour cible et la situation n’avait pas mis longtemps pour empirer. Kix, qui s’était libérée de ses entraves à un moment qu’il n’arrivait pas à placer et d’une manière qu’il ne pouvait encore moins déterminer, avait pris l’ascendant sur le lieutenant impérial qu’ils avaient déjà rencontré. Le petit droïde avait d’ailleurs trouvé la coïncidence de retrouver cet humain futé mais pas assez, particulièrement amusante.
Par contre me retrouver entre Mademoiselle Kix et une escouade de stormtroopers qui ne semblaient même pas se préoccuper de ma présence était tout aussi effrayant que vexant.
Jaden avait ensuite crié de détruire la carte ce qui, pour le petit droïde, était totalement illogique puisqu’il s’agissait de l’artefact que Jabba le Hutt et l’Aube Écarlate recherchaient activement. D’expérience, Deevee savait qu’il valait mieux éviter de se mettre une organisation criminelle à dos, alors deux d’un coup, il préférait l’éviter. La situation semblait d’ailleurs sur le point d’exploser lorsque Zoomer, qui redémarrait péniblement, l’avait interpelé dans un flot d’injures interrompus par un léger court-circuit et il s’était empressé de le rejoindre. Le 2-EV n’avait pas répondu lorsque l’astromécano l’avait coupé dans ses paroles affectueuses, ni n’avait protesté lorsqu’il lui avait demandé, sur un ton ressemblant plus à un ordre, de remettre en marche l’un de ses sous-systèmes en priorité. Il avait même contrôlé sa panique lorsqu’il avait aperçu Jaden Dawnwalker s’envoler sur plusieurs mètres et les autres s’effondrer sur le sol en hurlant de la façon la plus effrayante qu’il n’avait jamais entendue. En revanche, il n’avait pu retenir une exclamation lorsqu’il avait découvert l’arme électromagnétique illégale qu’il contribuait à réparer. Deevee avait tout juste eu le temps d’activer sa propre protection, tout aussi peu réglementaire, pour se protéger de l’onde que l’unité R2 avait propagé sans avoir la courtoisie de le prévenir. Toutes les lumières s’étaient éteintes et les cris s’étaient arrêtés, ne laissant plus que la lumière émise par Zoomer et par lui-même.
— J’ai vraiment été très inquiet pour vous, Mademoiselle Liana, déclara-t-il à l’attention de la Togruta qui avait été la première qu’il avait repérée.
La contrebandière dévoila un léger sourire, alors que Zoomer les rejoignait. Elle avait enfin l’air d’avoir retrouvé ses esprits.
— Joli coup, vous deux. J’ai l’impression que vous venez de jouer les sauveurs.
À ces mots, le petit 2-EV ressentit une sorte fierté et de joie se propager au sein de ses circuits comme cela n’avait jamais été le cas durant sa possiblement courte existence.
C’est vrai ça. On les a sauvés.
Zoomer bourdonna un commentaire désobligeant qui choqua sa programmation plus prude.
— Ce n’est pas une raison pour le dire avec des mots aussi crus, s’offusqua-t-il.
Il y eut un grognement à quelques mètres d’eux suivi d’un juron que Deevee avait maintenant appris à reconnaître. Liana se leva d’un bond.
— Jad ?

Jaden s’assit et se massa le crâne avant de ressentir une douleur se diffuser dans l’intégralité de son corps. Le type à l’esprit bloqué dans la carte stellaire n’y était pas allé de main morte et se retrouver projeté par une force invisible contre un pilier de pierre n’avait rien d’une expérience agréable.
— Ici, gamine, maugréa-t-il en réponse à la voix de Liana.
Son environnement était encore plongé dans le noir et seuls quelques faisceaux blancs, mais troubles, venaient éclaircir ce qui se trouvait autour de lui.
On l’a eu ?
Une silhouette de petite taille et très familière s’empressa d’arriver à ses côtés. Elle se pencha vers lui et lui attrapa le bras. Dans un grognement, il se releva, aidé par sa partenaire. Elle n’aurait pas dû être ici, mais à l’abri au Centre Impérial. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de ressentir un sentiment de joie en la voyant à ses côtés. Sa présence lui avait manqué bien plus qu’il n’aurait pu le penser. Se stabilisant sur ses pieds, il lui fit signe qu’elle pouvait le lâcher.
— Tu tiens debout ? s’enquit-elle d’une petite voix.
Il hocha la tête en souriant et elle le lui rendit.
— Parfait, déclara-t-elle avant que son poing ne vienne rencontrer sa joue droite.
Il tituba sous l’effet du coup, mais resta debout. Surpris, il regarda son équipière d’une expression ahurie encore déstabilisé par la nouvelle vague de douleur qui parcourait son visage. Liana aurait pu cogner bien plus fort, il en était conscient, mais la puissance avait été suffisante pour qu’il la ressente dans toute sa mâchoire.
Au moins, c’est bien la vraie cette fois.
— Tu avais la tête où ?!
La question renfermait une dose de colère, mais aussi d’un sentiment plus enfoui qu’il n’avait plus ressenti chez sa partenaire depuis le début de leur collaboration : de la souffrance. Il ouvrit la bouche pour lui répondre, mais se ravisa.
— Tu ne me laisse pas derrière, cracha-t-elle. Jamais ! On est une équipe ! Les risques, on les prend ensemble et peu importe que tu penses savoir ce qui est mieux pour moi. Ce n’est pas le cas, abruti !
Jaden ferma la bouche. Il avait imaginé la protéger en la laissant en arrière. Au lieu de cela, elle se trouvait à nouveau avec lui et escortée par l’Empire.
Ce n’était définitivement pas ce que j’avais en tête en quittant le Centre Impérial.
— Liana, je…
— Si tu dis « désolé », je t’en balance une deuxième, menaça-t-elle froidement.
Le contrebandier préféra se taire en remarquant que les yeux gris de la Togruta brillaient bien plus qu’ils ne l’auraient dû. Il l’avait blessée plus profondément que jamais et il réalisa ce que Liana ressentait. Il l’avait abandonnée alors qu’ils s’étaient toujours promis d’être là l’un pour l’autre. Il l’avait abandonnée blessée et sans la prévenir. Lorsqu’elle s’était réveillée la seule chose qu’elle avait dû remarquer était son absence. Il contempla un instant les blessures à peine cicatrisées sur le côté droit de son visage. Ils connaissaient tous deux les dangers et étaient prêts à les affronter, mais il l’avait oublié. Il s’était laissé envahir par la peur de perdre ceux qui comptaient pour lui comme le fait d’avoir retrouvé sa sœur le lui avait rappelé. Il avait pris une décision stupide et il le comprenait maintenant. Il aurait voulu prendre son amie dans ses bras et s’excuser, mais il n’en eut pas l’occasion. Une voix rocailleuse l’interrompit :
— Gamin ? Tu es encore vivant ?
Il alluma la lampe qu’il avait fixé à son veston pour voir Seshek émerger de l’obscurité, Dina à ses côtés. La jeune femme semblait un peu sonnée, mais il éprouva un sentiment de soulagement en la voyant saine et sauve. Le regard qu’elle lui lança, quant à lui, était bien plus électrique et il eut la brève impression qu’elle aurait pu le désintégrer sur place si elle en avait eu la possibilité.
— Elle t’en veut au moins autant que moi, confirma Liana sans une once de compassion.
Génial. Comme si ce n’était pas déjà assez compliqué.
— J’ai eu un professeur qui m’a appris à avoir la peau dure, répondit le jeune homme au Trandoshan en tentant d’éviter le regard noir de Dina.
Une série de bips l’informa que Zoomer, lui aussi, était toujours à peu près intact et leur signification lui confirma qu’il n’avait malheureusement pas changé. D’autres sources lumineuses apparurent ensuite en une fraction de secondes, mettant fin aux retrouvailles. Immédiaement, Jaden porta la main à son holster pour remarquer qu’il était vide.
C’est bien ma veine.
Derrière les faisceaux lumineux, il ne lui fallut que peu de temps pour percevoir les armures blanches brillant dans l’obscurité qui entouraient la carte stellaire à la lueur presque éteinte. Les stormtroopers impériaux étaient encore là et avaient l’air parfaitement remis de l’assaut mental de l’entité. Heureusement pour eux, l’attention de la moitié d’entre eux était tournée vers une dernière silhouette armée d’un blaster. Neeva Kix, elle aussi était encore capable de se battre et la chasseuse de primes ne semblait pas prête à se rendre à l’Empire. Derrière eux, le lieutenant que Jaden et son groupe avaient déjà croisés lors de leur infiltration au Centre Impérial s’afférait à monter une structure près de la carte.
— Je croyais que nous avions un accord, gronda Seshek en hésitant à lever son fusil à son tour.
— Je ne peux pas vous laisser vous emparer de cet artefact, répondit l’officier supérieur impérial.
Seshek se rangea derrière la Mirialan et pointa à son tour son arme vers les soldats.
— Cette carte détient des informations valant une belle somme, contra le Trandoshan. Maintenant qu’elle n’est plus protégée, c’est le moment de s’en emparer.
— Et elle n’ira en aucun cas entre les mains de criminels, déclara une voix féminine.
Le cœur de Jaden tressauta dans sa poitrine en reconnaissant celle de Cassandra. Tout d’abord rassuré de savoir sa sœur éveillée, il se mordit la lèvre en la voyant pointer un fusil blaster dans leur direction. Neeva, son arme toujours pointée sur les Impériaux, afficha une expression mauvaise.
— Il y avait donc bien une taupe, siffla-t-elle. Combien est-ce qu’ils te paient ? Le salaire proposé par Jabba doit pourtant probablement défier toute concurrence.
— Je n’ai même pas demandé d’augmentation. Je ne fais qu’obéir aux ordres.
— Oh ! Mademoiselle Vant est une Impériale ! C’est un retournement inattendu ! s’exclama Deevee.
Ça dépend pour qui…
— Le droïde a l’air d’être le plus perspicace de votre groupe, ricana l’un des stormtroopers.
Jaden lança un regard à sa sœur, qui l’ignora intentionnellement. Il pouvait percevoir le conflit qui l’habitait malgré l’absence d’émotions qu’elle présentait. Dans le cas où la situation venait à s’envenimer, il ignorait comment elle réagirait. Le contrebandier observa la carte à la lueur toujours aussi atténuée. Son énergie était faible, mais elle n’était pas inactive pour autant, ce qui signifiait que celui qui s’en était pris à eux pouvait revenir à tout instant.
— Nous n’avons pas le temps de se disputer à ce sujet, déclara-t-il. Nous ne sommes pas en sécurité ici.
Le stormtrooper qui s’était moqué de la réaction de Deevee tourna le canon de son blaster dans sa direction.
— Dawnwalker. J’attendais ce moment, vermine.
— Krest, non !
L’ordre provenait de Cassie et interrompit le commando en une fraction de secondes. Son casque empêchait de lire la moindre émotion sur son visage, mais sa posture trahissait suffisamment sa surprise à laquelle s’ajoutait une certaine colère.
— Ne me dis pas que tu as fini par t’attacher à ces criminels, Cassie ?
La jeune femme visait toujours Seshek, mais sa détermination semblait être moins forte qu’un instant plus tôt.
— Ils ont tué Colt, Gil et Yako, ajouta le plus petit des soldats. Tu les oublies ? Ainsi que tous ceux qu’ils ont abattus sur Jedha ?
Cassandra resta impassible et sans réponse. Neeva et Seshek quant à eux semblaient prêts à tirer dès que les circonstances le permettraient.
— Vous voulez vraiment déclencher une fusillade maintenant ? provoqua le vieux mercenaire.
— Cassie a raison, intervint le chef d’escouade impérial en baissant son E-11.
— Lieutenant, ce sont des criminels, réagit le petit commando. Je ne vais pas les laisser s’en tirer. Ils doivent mourir !
— Tu devrais écouter ton supérieur, petit, siffla Seshek. Si l’un de vous ouvre le feu, tu seras le premier à y passer.
Le stormtrooper fit un pas de plus en avant, comme pour prouver qu’il ne le craignait pas.
— Si vous y passez tous, cela me va.
Jaden vit le chef d’escouade faire un pas en avant, sans doute pour calmer le soldat au comportement idiot, mais fut interrompu lorsque le lieutenant sans armure jura.
— Toute cette belle discussion sera sans importance d’ici quelques secondes, commenta ce dernier.
— Pelton ? Explications ? demanda le leader des Impériaux.
— J’ai mis un moment à le remarquer à cause des dégâts causés par l’impulsion électromagnétique, mais cet appareil ne communique que dans un sens.
Jaden ricana en comprenant ce que cette découverte signifiait.
— On dirait que vos supérieurs n’ont pas la plus grande préoccupation pour vos vies. Ils préfèrent se débarrasser de tout ce qui se trouve ici et vous venez de leur indiquer exactement où viser.
Le jeune homme put lire l’hésitation dans la gestuelle des Impériaux. Seul le plus petit semblait ne pas éprouver la moindre réaction.
On doit sortir d’ici au plus vite. S’ils débutent un affrontement, on y passe tous. Ils en sont conscients, non ? Ou sont-ils fanatiques à ce point ?
Le premier impact fit trembler la pièce et une faible quantité de poussière tomba du plafond. Le deuxième eut le même effet, tout comme le troisième, puis les vibrations s’accentuèrent à mesure que les décharges du destroyer stellaire en orbite réduisaient la montagne protégeant le temple au-dessus d’eux. Jaden fixa le casque sans expression de l’officier supérieur impérial.
— On sort d’ici, ordonna-t-il finalement à ses hommes.
Le stormtrooper en retrait n’hésita pas un instant avant de baisser son blaster et de se diriger vers la sortie, suivi par Pelton. Les deux autres, en revanche, les gardèrent en joue.
— Krest, Nox, c’est un ordre !
La froideur avec laquelle le commandement avait été donné parut les ramener à la réalité. Jaden les entendit jurer avant qu’ils ne baissent leurs armes. Seshek et Neeva les imitèrent, lorsqu’un débris de la taille d’un petit speeder tomba du plafond à quelques mètre d’eux.
— C’est le moment de dégager, constata le Trandoshan en serrant les dents.
Il n’en fallut pas plus au petit groupe pour se mettre à courir. Le premier stormtrooper arriva la porte et un nouveau tremblement secoua la salle. Le battant qui gardait l’accès ouvert commença à descendre.
Blast !
Sentant encore les multiples contusions dont avait été victime son corps, ainsi que l’accumulation de fatigue, Jaden accéléra néanmoins la cadence. Liana était juste devant lui et Il attrapa la main de Dina à ses côtés. Le jeune homme se jeta à droite, entrainant la jeune femme avec lui, pour éviter de nouveaux débris chutant du plafond avant de reprendre sa course. Il vit Neeva Kix passer la porte avec celui qui se nommait Pelton, puis Zoomer. Le battant était maintenant abaissé à hauteur d’homme, mais l’Impérial qui avait atteint l’accès en premier tentait de freiner sa descente tant bien que mal. Seshek l’imita et la lourde dalle de roche noire se stoppa.
Ils ne vont pas tenir éternellement.
– Allez ! cria le Trandoshan sous l’effort.
Liana s’engouffra sous l’accès avec l’un des soldats en armure. Dina et lui atteignirent enfin la porte et il se prépara à s’enfiler sous le battant qui continuait sa descente à mesure que la force de Sheshek et du stormtrooper faiblissait.
— Cassie !
Un éclair de terreur le figea sur place et il se retourna pour apercevoir ce qu’il avait ressenti. Les deux derniers soldats en armure blanche s’étaient arrêtés, au milieu de la poussière et des morceaux de roches qui s’écrasaient. À côtés d’eux, les restes d’un pylône étaient éparpillés et sous l’un d’eux, il pouvait distinguer sa sœur.
Non !
Il sentit la main de Dina qui le tirait avec elle, mais il résista avant de croiser ses yeux émeraude. Ils avaient changé. Il ne s’agissait plus de ce regard noir qu’elle lui avait lancé un peu plus tôt, ni de cette apparence hautaine qu’elle lui avait dédié pendant un temps. Non, cette fois, il lisait de la peur, car elle avait compris. Elle avait compris qu’il n’allait pas la suivre, qu’il allait la laisser une seconde fois et elle lui en voulait. Elle lui en voulait qu’il s’éloigne une fois encore.
Je suis désolé. Je ne perdrai pas ma sœur une fois de plus.
Elle lâcha sa main et il se prépara à retourner en arrière. Une main aux doigts fins lui attrapa le col de sa chemise et il se sentit entraîné. La surprise s’effaça lorsque ses lèvres rencontrèrent celles de la jeune femme. Une sensation douce et rassurante qu’il avait oubliée depuis des années s’engouffra en lui et pendant un instant il oublia l’urgence de la situation. Il oublia que cela devait être le pire moment pour que cela arrive. Il oublia qu’ils étaient sur le point de finir ensevelis et la raison pour laquelle ils fuyaient, puis la sensation cessa lorsque les lèvres de Dina s’éloignèrent dans une ultime caresse. Son visage s’éloigna. Il n’y eut pas de mots lorsqu’il fit un pas en arrière, seulement leurs deux sourires et un signe de tête de sa part pour lui intimer de fuir, puis elle disparut de l’autre côté de la porte et il s’élança vers sa sœur.
Pourquoi maintenant, idiot ?
Deevee était également présent et tentait tant bien que mal d’aider les deux soldats.
— Monsieur Jaden ! On essaie de la dégager, mais la roche est lourde et elle a perdu connaissance ! Je ne sais même pas pourquoi je l’aide, en plus !
Le contrebandier se contenta d’un signe de la tête et se plaça aux côtés du chef d’escouade pour empoigner le débris qui bloquait les jambes de sa sœur.
— Vous auriez pu sortir, constata l’Impérial non sans une pointe de surprise.
— À trois, se contenta de répondre Jaden.
Le chef d’escouade compta et ils commencèrent à soulever, mais la roche ne bougea pas assez. Jaden refusa d’abandonner, tout comme l’officier, et le jeune homme sentit à nouveau le Kyber sur sa poitrine.
— Je l’ai dégagée, annonça le deuxième soldat alors qu’ils relâchaient leur prise.
Immédiatement, le jeune Alderaanien se pencha vers le visage de sa sœur, qui ouvrit légèrement les yeux.
— Cal ? murmura-t-elle encore engourdie par le choc.
— On va te sortir de là, Cassie, déclara l’officier Impérial en plaçant un des bras de la jeune femme autour de son cou. Aidez-moi à la porter.
Jaden s’exécuta et ils soulevèrent sa sœur, qui ne put réprimer un grognement. L’autre soldat recula d’un pas en se frappant le casque. Les secousses dont était victime la salle étaient maintenant équivalentes à un véritable tremblement de terre et la zone ne tarderait pas à être totalement réduite à l’état de ruines par l’intense pilonnage. Seshek et le stormtrooper tenaient toujours bon dans leur maintien de l’ouverture, mais celle-ci les avait maintenant forcés à genoux.
— Bougez-vous ! gronda le vieux mercenaire avec difficulté.
Ils accélérèrent et se rapprochèrent de la sortie en évitant les débris qui s’effondraient autour d’eux.
Je vais te sortir de là !
Un vent glacial l’entoura. Un premier trait rouge fusa frappant le stormtrooper en pleine poitrine et il bascula de l’autre côté de la porte. Un autre frappa Seshek qui maintint pourtant le passage avant que deux autres décharges ne l’atteignent. Le Trandoshan bascula en avant et s’effondra face contre terre dans la salle avant que la porte ne se ferme définitivement derrière lui. Jaden ne put retenir un cri de rage.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mar 12 Mai 2020 - 12:38   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 48 lu !

Le bisous ! Le bisou ! Le bisou ! :love:

Encore un excellent Chapitre, passionnant du début à la fin, et qui se déroule dans une ambiance apocalyptique de bombardement orbital de plus en plus intense (faut dire que la montagne au-dessus doit diminuer !) et qui s'achève avec un cliffhanger des plus efficaces !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7615
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 12 Mai 2020 - 12:52   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Eh ben voilà, il y a eu enfin contact :x :love: !

Par contre, j'ai bien peur que le passage se soit refermé :( ... l'instinct de survie a-t-il été plus fort chez certains que l'esprit d'équipe! Pauvre Seshek :( ...

Bombardement orbital :love: :love: :love: ! Oui, chui un malade :x !

Allez vivement la suite quand même :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3020
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 13 Mai 2020 - 15:32   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci pour le feedback ! J'avoue que j'éprouve autant de plaisir que de douleur dans cette partie de l'histoire :D

L2-D2 a écrit:Le bisous ! Le bisou ! Le bisou !

mat-vador a écrit:Eh ben voilà, il y a eu enfin contact !

Je ne sais pas pourquoi, mais je la voyais venir cette réaction. Il faut dire qu'après environ 80 chapitres et du teasing répartis par-ci par-là, on s'en rapprochait (et fallait que je trouve une occasion de pas tomber dans la mièvrerie) :wink:

L2-D2 a écrit:Encore un excellent Chapitre, passionnant du début à la fin, et qui se déroule dans une ambiance apocalyptique de bombardement orbital de plus en plus intense (faut dire que la montagne au-dessus doit diminuer !) et qui s'achève avec un cliffhanger des plus efficaces !

mat-vador a écrit:Par contre, j'ai bien peur que le passage se soit refermé ... l'instinct de survie a-t-il été plus fort chez certains que l'esprit d'équipe! Pauvre Seshek ...

Vous me connaissez, je n'allais pas laisser un moment de répit à nos vauriens. Cela aurait été trop facile. La question étant qui a dégommé Seshek et le storm (Dust, en l'occurence) et pourquoi ?

Réponse ce week-end :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Dim 17 Mai 2020 - 17:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Bon, alors... Qui a tiré et pourquoi ? Qui est mort ? Qui est vivant ? Pourquoi ce temple ne s'est pas encore effondré ? Plein de questions auxquelles je pense que ce chapitre pourrait répondre. Je vous souhaite donc une bonne lecture et, comme d'habitude, n'hésitez pas à exprimer votre ressenti sur le fond et la forme. :)

Chapitre 49 : Sans issue


8BBY
Système Inconnu, Bordure Extérieure


Jax se figea en voyant Dust être frappé par le laser écarlate et basculer en arrière, puis ce fut au tour du mercenaire trandoshan de s’effondrer. Derrière lui, l’épaisse porte qu’il maintenait ouverte se ferma dans un bruit masqué par les secousses dont était victime la salle. Ses pensées s’entrechoquèrent dans son esprit mêlant le désespoir entraîné par la disparition de leur unique sortie et la stupeur face à ce qu’il venait de se passer. Aidé par le criminel Jaden Dawnwalker, il soutenait encore Cassandra, blessée. L’officier ne s’était pas attendu à ce que le contrebandier se retourne pour l’aider, mettant ainsi sa propre vie en péril. Néanmoins, il n’avait pas eu le temps de s’attarder sur ce point. Ils étaient à présent bloqués tous les trois et il se refusait encore à regarder par-dessus son épaule. Les traits étaient venus de derrière eux et il était parfaitement conscient de ce que cela signifiait.
Non.
Le petit droïde volant, dont le modèle lui échappait, poussa un hululement de douleur presque trop organique en louvoyant en direction du mercenaire qui avait été touché, tout en évitant les débris qui continuaient de tomber. Un nouveau projectile rouge le manqua de peu et s’écrasa contre le mur dans une gerbe d’étincelles. Immédiatement, l’être mécanique s’arrêta dans sa course pour se retourner en tressautant, tiraillé entre une envie de rejoindre son maître et celle de survivre. Jax, quant à lui, ferma brièvement les yeux sous son casque sentant une présence malaisante se rapprocher. Il raffermit la prise sur son arme qu’il tenait encore sur son côté gauche. Ses muscles se tendirent- Il lui suffirait de pivoter, mais il savait qu’il ne serait pas assez rapide. Le poids de Cassandra le gênait et il était probablement déjà à la merci de son improbable adversaire.
— Lâchez votre blaster, chef, annonça une voix pour confirmer ses craintes.
Malgré le changement de tonalité apporté par le vocodeur et qui avait tendance à uniformiser d’autant plus les stomtroopers, il savait qui était la personne qui lui avait donné cet ordre. Après tout, il était l’officier supérieur de cette unité. Il se devait de connaître chacun des membres sous son commandement et cela en dépit des efforts faits par sa hiérarchie pour les déshumaniser. Néanmoins, il lâcha son arme sur le sol avant de serrer le poing.
— Je suis encore l’officier supérieur ici, Nox, annonça-t-il en serrant les dents.
Sur sa gauche, une silhouette blanche le dépassa lentement. L’officier contempla le casque si commun que l’on pouvait observer aux quatre coins de la galaxie. Celui-ci masquait parfaitement les émotions du soldat, mais Jax n’était pas sûr de vouloir vérifier l’expression qui se trouvait sur le visage de son subordonné.
Nox, bon sang.
Un bloc de roche noire s’écrasa assez près d’eux pour que des éclats viennent frapper son armure, mais il ne pouvait pas s’échapper pour l’instant.
— C’est de la trahison, soldat, claqua le lieutenant impérial avec froideur.
Nox leva vivement son arme, alternant entre Dawnwalker et son chef d’escouade.
— Tu oses me parler de trahison, alors que tu laisses partir des meurtriers.
La réponse était glaciale et dénuée de respect. Nox était le plus jeune membre de la Main du Jugement et avait été profondément affecté par la mort de de Colt, Yako et du sergent Gil sur Nar Shaddaa. Malgré cela, il était toujours resté un soldat fidèle à l’Empire et à ses convictions.
À moins que je n’aie pas vu quelque chose.
Jax se souvint de la presque absence d’hésitation que Krest et lui avaient eue avant d’abattre d’autres stormtroopers suite aux ordres de la Main de l’Empereur. Le jeune officier ne l’avait pas encore digéré et n’avait jamais imaginé qu’un soldat son escouade puisse se résoudre à ouvrir le feu sur leurs alliés. Pourtant, Nox venait de réitérer cet événement en tirant sur Dust. Un sentiment d’incompréhension s’empara de lui. Le commando tenait à ses frères d’armes, il ne pouvait pas avoir froidement visé son équipier et ami. Jax savait qu’il ne pouvait pas avoir été aussi aveugle. Ce fut Dawnwalker qui attira son attention sur la raison de ce comportement.
— Il a embarqué un souvenir, l’interpela le contrebandier en fixant la seconde main de Nox.
Jax écarquilla les yeux. Il avait été tellement focalisé sur l’inattendue réaction du membre de son escouade et sur le blaster qu’il pointait sur eux, qu’il n’avait pas remarqué l’objet qu’il tenait dans son autre poing. L’Impérial n’arrivait pas à clairement distinguer de quoi il s’agissait, mais ce que Nox possédait émettait une lueur jaune au sein de sa main gantée. Instinctivement, il jeta un regard derrière lui, là où se trouvait le tombeau et la carte stellaire et crut qu’on venait de lui percuter l’estomac en constant qu’elle était éteinte. Il essaya de se convaincre qu’elle avait fini par manquer de puissance, comme sa récente baisse d’énergie pouvait le laisser prévoir, mais son analyse des récents événements l’en empêcha.
Merde.
— Nox, écoute-moi, ce n’est pas toi, tenta-t-il.
Le soldat en armure blanche continua de reculer.
— Tu as tort, chef. C’est vous qui êtes différent, déclara l’autre. Jamais le sergent ne se serait allié à des criminels et surtout pas à ceux qui ont tué tant des nôtres.
Jax put percevoir la rage et la douleur dans le ton employé par le commando et ne fut pas surpris de le comprendre. Il ne pouvait lui donner tort. Lui-même avait été surpris d’avoir accepté de collaborer avec le Trandoshan lorsque celui-ci le lui avait proposé et encore plus lorsqu’il avait suivi le plan de Dawnwalker. Ces actions allaient à l’encontre de tout ce qu’on lui avait appris à l’Académie et des règles de l’Empire. Un léger doute s’insinua en lui tel un courant d’air frais et il sursauta.
Cela ne marchera pas.
Jax Adamant savait pourquoi il avait pris cette décision et l’image qu’il avait sous les yeux renforçait d’autant plus sa conviction. Le vacarme autour d’eux continuait de plus belle et un nouveau pylône commença à se fissurer. Il devait trouver un moyen de sortir où ils finiraient très vite ensevelis. Nox en était conscient ce qui expliquait qu’il se tenait maintenant à côté du corps du Trandoshan.
— Nox, l’entité nous a tous manipulés lorsque nous sommes arrivés ici et elle continue avec toi pour sauver sa peau !
— Il en est conscient, mais il ne peut rien y faire, murmura Dawnwalker. Crois-moi, le storm.
Comment ?
Derrière le soldat contrôlé, la porte trembla, prête à s’élever à nouveau.
— Je l’entends dans ma tête, chef, confirma le stormtrooper. C’est lui qui m’a montré la vérité, qui m’a montré que Cassie, Dust et toi vous étiez allié à ces tueurs, à ces criminels. Vous serez enseveli ici avec eux et j’éliminerai ceux qui se sont échappés !
Le raisonnement effraya Jax car, malgré la folie dans la voix, les paroles avaient un certain sens. L’entité était capable de manipuler les émotions et les souvenirs des êtres s’approchant trop près d’elle et accentuait de fausses perceptions. Lui-même avait été atteint de plein fouet par cette puissance qui le dépassait. C’était pour ça qu’il s’était allié à Seshek. Cette carte et la créature qu’elle enfermait étaient beaucoup trop dangereuses pour perdurer et il ne fallait en aucun cas qu’elles quittent cette planète.
— Attention !
L’appel de Dawnwalker retentit en même temps que celui-ci lui arrachait Cassandra. Par réflexe, Jax bondit sur le côté une fraction de secondes avant qu’un débris qui aurait été suffisant pour les écraser tous les trois ne tombe. Son casque quitta sa tête lors de l’impact sur le sol et il jura avant de reporter son regard vers le membre de son escouade. Le lieutenant de l’Empire Galactique était attentif à son environnement et tout ce qui s’y déroulait. Après tout, il avait été formé à cela de nombreuses années. Aussi fit-il ce qu’il convenait de faire, malgré le déchirement que cela lui causait.
— Nox, tu ne peux pas quitter cette planète. Tu es conscient que je ne peux pas te laisser partir.
Le soldat secoua la tête alors que l’imposant battant se soulevait derrière lui. Une partie de lui semblait résister, mais il était sûrement déjà trop tard.
— Tu ne pourras pas m’en empêcher, déclara avec conviction le stormtrooper. J’ai une mission à effectuer.
Le soldat se baissa pour passer sous la porte que l’entité lui ouvrait pour lui permettre de quitter cette planète. Jax se mordit la lèvre, conscient de ce qu’il allait faire.
— Nox ! Tu es sous son contrôle !
Une nouvelle fois, le stormtrooper secoua la tête dans un futile espoir de résister à l’esprit qui l’écrasait. Il n’était pas assez puissant pour lui échapper et celui-ci lui lança un dernier regard caché derrière son masque blanc et noir.
— Il m’aidera à les venger, souffla le jeune soldat. Peut-être pourrons-nous, ainsi, tous entendre la chanson.
Jax se redressa sur ses deux pieds.
— Non, il restera ici. Je ne peux pas le laisser menacer la paix fragile pour laquelle nous nous battons.
L’officier ne bougea pas, ce qui rendit le soldat possédé perplexe pendant un instant, puis il finit par se glisser sous le battant de roche noire avant d’être arrêté dans sa course.
Désolé, Nox.
Focalisé sur la sortie, l’entité n’avait pas vu la main du mercenaire trandoshan remuer, ni ses yeux s’ouvrir. Ce n’était que maintenant que celui-ci avait refermé sa poigne sur sa botte qu’il en constatait la présence. Nox tenta de se dégager, mais l’être reptilien ne lâcha pas. Le soldat pointa son blaster mais, d’un geste, l’autre se redressa et éjecta le E-11 de ses mains avant de l’attraper à la gorge. Le casque de Nox tomba et son regard présenta d’abord une effrayante colère qui prouva à Jax que son équipier n’était plus celui qui contrôlait totalement ce corps. Cette rage se transforma alors en peur lorsque les yeux de l’humain aperçurent le détonateur thermique que le Trandoshan tenait dans sa main. Il voulut lancer le cristal jaune qui renfermait la carte et l’entité, mais le mercenaire l’en empêcha avant d’enclencher l’explosif d’une simple pression.
— Il ne peut pas disparaître ! hurla Nox d’une voix qui n’était plus vraiment la sienne.
Pourtant son adversaire ne trembla pas se contentant de maintenir le détonateur appuyé contre la main enfermant l’artefact sith. Jax resta où il se trouvait, ne sachant que penser du geste que le Trandoshan allait effectuer.
— Monsieur !
Le cri provenait du petit droïde appartenant au criminel écailleux, mais celui-ci se stoppa dans son élan, lorsque son maître secoua la tête.
— C’est le moment de la retraite, gamin.
Le hurlement du droïde fut très vite recouvert par le bruit de l’explosion du détonateur thermique, venant s’ajouter au chaos ambiant. Des fragments de pierre ébène volèrent, accompagnés d’une déflagration dorée, manquant de percuter Jax qui détourna le regard. Lorsqu’il contempla à nouveau la scène, le Trandoshan et Nox avaient disparus, tout comme le sentiment de malaise qui l’avait perpétuellement rongé depuis son arrivée. Ce mercenaire, ce criminel qu’il avait juré d’arrêter venait de sacrifier sa vie pour stopper une créature dont les pouvoirs les dépassaient tous. Le jeune homme ne savait que penser de cet acte inattendu, mais ses pensées se tournèrent vers la perte du membre de son équipe.
Un de plus.

Une trace noire, voilà tout ce qu’il restait de son mentor, du stormtrooper et de l’artefact qu’ils avaient passé tant de temps à chercher. Pour la première fois, le cristal Kyber que Jaden Dawnwalker portait autour du cou émit des ondes de sérénité et non plus d’inquiétude. Le hurlement émit par Deevee avait cessé et celui-ci se trouvait maintenant à l’endroit où se trouvait son maître. Seshek avait disparu et il ne lui restait pas la moindre trace pour le réaliser. Pourtant, il n’avait pas le temps de le pleurer et il se ferma à toute perturbation extérieure, comme le vieux mercenaire le lui avait appris. Déjà, un nouveau pilier commençait à s’effondrer et le plafond se retrouverait très vite sans soutien. Le stormtrooper accourrait maintenant à ses côtés. Il avait perdu son casque pour présenter un visage banal et mal rasé et qui aurait pu être celui de n’importe quel citoyen de cette galaxie. Il s’agenouilla vers Cassandra avant de la soulever dans ses bras. La jeune femme avait fini par perdre connaissance. Ses blessures aux jambes l’avaient grandement affaiblies et elle avait besoin de soins urgents. Ils devaient sortir d’ici au plus vite.
Mais pas par là.
L’explosion causée par le vieux Trandoshan avait malheureusement eut l’effet collatéral de sceller le passage pour de bon et des débris continuaient de tomber autour de l’accès. Le contrebandier balaya la salle du regard, à la recherche d’un accès qu’il avait manqué. Malheureusement, il n’en trouva aucun.
Ce n’est pas logique.
— Et maintenant ? demanda le soldat à ses côtés.
— Il devrait y avoir une porte dérobée, souffla-t-il en se levant.
Il observa les piliers, le tombeau, la statue et tituba lorsque des tremblements plus intenses qu’auparavant agitèrent la pièce. Le bombardement orbital portait ses fruits et ils ne devaient leur survie qu’à la solidité de la montagne qui surplombait et entourait le temple.
Mais cela n’est plus qu’une question de temps avant que tout ne s’effondre.
Il se retourna et vit Deevee. Le petit droïde restait immobile, ne semblant plus avoir conscience de la destruction imminente de l’endroit où il se trouvait. Il se contentait de voleter au niveau du sol à l’endroit même où s’était tenu Seshek un instant plus tôt. Aussi étrange que cela paraissait aux yeux du jeune homme, le 2-EV semblait en plein deuil, mais Jaden ne pouvait perdre de temps à s’en occuper. Son regard fut attiré par les inscriptions incompréhensibles sur les murs et une lueur d’espoir l’atteignit. Il courut vers le droïde et l’attrapa entre ses mains.
— Tic-Tac ! Les inscriptions ! l’interpela-t-il.
— Il m’a laissé, murmura le petit être mécanique avec une expression de tristesse figée.
— Deevee, on n’a pas le temps de pleurer Seshek, insista l’Alderaanien. Les inscriptions, tu as dit que tu pouvais les lire.
Le droïde ne le regarda même pas et semblait presque déconnecté de la réalité.
— Je ne trouve pas de sortie ! hurla l’Impérial qui portait toujours sa sœur dans ses bras.
Blast !
— On devait partir à la retraite après tout ça, mumura Deevee, mais il m’a laissé.
— Mais pas moi, Deevee.
Le droïde leva enfin ses photorécepteurs dans sa direction paraissant enfin le remarquer en émettant une lumière plus vive.
— Monsieur Jaden ? Vous êtes encore là ?
— Cela risque de ne plus être le cas si on ne sort pas d’ici immédiatement. Les inscriptions. Est-ce qu’elles indiquent une sortie ?
— Je ne peux pas vous le dire, se borna à répondre le droïde en s’éloignant.
Tu te moques de moi !
Il le regarda prendre de la distance et emporter le maigre espoir qu’il lui restait. Le pilier s’effondra à quelques mètres de lui dans un nuage de poussière noire. Le jeune vaurien ricana. Il allait finir enterré dans un ancien temple, quelques temps seulement après avoir retrouvé sa sœur, enfin accepté ses sentiments pour Dina et découvert un secret remontant à une période oubliée. L’ironie de la situation l’amusait et il pensa à la jeune femme, mais aussi à Liana, espérant qu’elles avaient pu sortir saines et sauves. Il avait voulu secourir sa sœur, mais n’avait fait que sacrifier sa vie en plus.
Passer tout ce temps à éviter de s’attacher pour que ce soit mes sentiments qui aient raison de moi. Tu parles d’une blague.
— Par ici ! hurla une petite voix d’habitude agaçante.
Au niveau de la statue encapuchonnée qui avait récemment perdu sa tête, il distingua une petite sphère argentée, ainsi que la silhouette blanche de l’Impérial qui accourrait en portant toujours Cassandra.
Saleté de programmation ! Je suis un bel idiot !
Il ne lui avait fallu qu’un instant pour réaliser son erreur et partir au pas de course en direction du passage que Deeve venait d’ouvrir. Le droïde n’avait pas pu lui dire qu’il connaissait une sortie. En revanche, rien ne l’empêchait de la lui montrer. Il évita les débris qui chutaient, se protégeant le visage des éclats avec ses bras, puis pénétra dans le tunnel qui avait été révélé par le 2-EV. Derrière lui, il y eut un intense fracas, mais il ne s’arrêta pas. Il n’avait plus qu’un objectif, malgré l’intense fatigue qui commençait dangereusement à s’emparer de lui : Atteindre son vaisseau avant que tout ne se soit effondré. De son point de vue, cela lui semblait actuellement particulièrement compliqué.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1305
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations