Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Dim 24 Juil 2011 - 12:15   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ça y est, revoilà la Jedi Twi'lek, et elle est encore plus grave que ce que je croyais :paf: Jlog, c'est un bisounours, à côté^^ Un truc que j'aime bien, c'est que le chapitre commence dans une bataille sérieuse et finit en grand n'importe quoi^^
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 26 Juil 2011 - 14:18   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Ça y est, revoilà la Jedi Twi'lek, et elle est encore plus grave que ce que je croyais :paf:

-> Ouais je voulais vraiment en faire un perso "pas classique" :siffle:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Jlog, c'est un bisounours, à côté^^

-> C'est vrai qu'ils ne jouent pas tout à fait dans la même catégorie :wink:

Mitth'raw Nuruodo a écrit: Un truc que j'aime bien, c'est que le chapitre commence dans une bataille sérieuse et finit en grand n'importe quoi^^

-> :diable: Il y a de tout dans 4S, et mon but était de tout faire cohabiter !
Donc un passage sérieux peut effectivement partir totalement en toupie :whistle:

Merci pour ta fidélité m'sieur Chiss :jap:

***
L'histoire n'est pas terminée, je ne sais pas encore quand je posterai la suite... bientôt.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 05 Aoû 2011 - 12:27   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE QUINZE

« où l’on perd le contrôle de la situation»






«Je viens de voir le groupe de la sénatrice s’éloigner, ils vont sans doute chercher une station de transport.» déclara Jloglok.
«Le groupe de Sel’nak tu veux dire... quelle conne celle-là...» répliqua Valias Delmir.
«Attends, la première fois qu’on l’a vue vous étiez accros à elle et maintenant tu peux plus la saquer ? Qu’est-ce qu’elle t’a fait ?» demanda Mia Ethiob.
«C’est une pouffiasse c’est tout.» se contenta de répondre le jeune humain.
«Ah bon, ok je me contenterai de cette réponse... en même temps j’ai pas vraiment le choix si ?» commenta la bothan.
«Les réparations ça en est où ?» demanda Valias sans se soucier de ce qu’elle venait de lui dire.
«C’est bien ce que je disais...» soupira Mia.
«On avait simplement un problème de surchauffe, c’est réglé. Pour ce qui est des boucliers par contre il faut remplacer des accus, mais on en a dans la soute donc ça devrait être vite fait.» déclara le chiss.
«Parfait, alors on les change et on se casse d’ici.» répondit l’humain avant de se diriger vers la soute.
Mia et Jloglok échangèrent un regard d’incompréhension tandis que leur ami s’éloignait.
«Je vais essayer de lui parler seul à seul, peut-être qu’entre mec il se sentira à l’aise pour exprimer un peu ce qui le dérange...» proposa Jloglok.
«Si tu penses que ça peut marcher...» répondit Mia, puis il le suivirent jusque dans la soute. Une fois qu’ils furent arrivés le chiss se saisit des accumulateurs dont ils avaient besoin.
«C’est bon, allons les mettre à leur place.» dit-il d’un ton neutre, puis il partit en direction du générateur de boucliers, suivi de Valias. Mia resta quant à elle dans cette partie de la soute afin de les laisser les garçons discuter ensemble comme l’avait proposé le chiss.
«Val, ouvre moi cette trappe là et vire l’accu.» demanda Jloglok à son ami.
Ce dernier s’exécuta sans mot dire et regarda le grand chiss remplacer le premier accumulateur.
«Pas étonnant que les boucliers soient morts, quand on voit la gueule du bordel... en même temps tu lui en as mis plein la gueule sur Shayala Secundus !» déclara Jloglok.
«Ouais. Mais ça nous a sauvé.» se contenta de répondre le jeune humain de manière détachée.
Cette réponse dans laquelle ne transparaissait aucune réelle émotion finit d’agacer le puissant chiss qui posa le deuxième accumulateur au sol.
«Bon ça suffit maintenant Val, t’es lourd ! Tu vas me dire ce qui va pas histoire qu’on puisse respirer un peu parce que là c’est insupportable. En plus on a besoin de toi... t’es un peu le guide de l’équipe...» déclara Jloglok.
L’humain était perdu dans le tourbillon de ses pensées, mais ce que venait de lui dire son ami le ramena à la réalité. Depuis le début il avait endossé le rôle de chef de ce petit groupe hétéroclite, il avait pris sur lui de maintenir la cohésion de l’équipe et le bon déroulement de la mission. Mais à ce moment précis c’était différent. Ce n’était plus la petite voix à l’intérieur de lui qui lui soufflait qu’il devait jouer ce rôle de leader... non, cette fois c’était son ami lui-même qui lui confiait qu’ils avaient besoin de lui à leur tête. Ils formaient une équipe à eux trois, et une bonne équipe à en juger par la réussite de leur mission. Au sein d’une équipe il était important que tout se passe bien... il ne pouvait pas continuer comme ça et garder sa colère pour lui. Et qui mieux que Jloglok, son frère d’arme, son ami était à même de l’écouter ?
«Merci d’être là, de pas me lâcher...» soupira le jeune homme.
«C’est fait pour ça les potes.» répondit le chiss avec un sourire, «Alors vas-y, raconte.»
«Cette enfoirée de Sel’nak m’a ridiculisé devant Nehili... elle m’a fait passé pour un gros pervers qui pense qu’à se la taper...» déclara Valias Delmir dont la voix trahissait une légère colère.
«Et alors, c’est pas le cas ?» le taquina son ami.
«Arrête Jlog, tu sais bien que suis pas comme ça.» répliqua l’humain.
«Ouais... n’empêche que si elle te disait oui tu lui dirais certainement pas non !» continua le grand chiss.
«Ben...» commença Valias, mais Jloglok ne lui laissa pas le temps d’en dire plus.
«Laisse tomber frère, c’est naturel comme pensées, c’est ce qui nous différencie des droïdes. Mais là n’est pas la question, tu en veux à Sel’nak parce qu’elle t’a fait passer pour un bon gros pervers des bois, et ça je peux le comprendre. Surtout que t’as l’air d’en pincer pas mal pour la p’tit sénatrice... ‘‘Nehili’’ !» déclara le chiss.
Valias Delmir resta silencieux un moment avant de répondre.
«C’est vrai, elle me fait tourner la tête... j’étais même décidé à me jeter à l’eau avant que l’autre bantha laitière avec sa paire surdimensionnée ne vienne piétiner mes chances... on avait même échangé nos nums !» répondit l’humain.
«T’as son numéro ? Ben c’est bien ça ! Tu vas pouvoir l’appeler et lui fixer rendez-vous. Vous vous faites un petit restau en tête à tête, tu lui expliques que t’es pas un gros obsédé et à la fin de la soirée vous finissez dans son lit du 500 Republica !» s’exclama Jloglok.
«Non, c’est mort maintenant. Mais laisse tomber Jlog, j’en trouverai une autre.» soupira Valias résigné.
«Ça, ça m’étonnerait... mais bon. N’en parlons plus.» conclut le grand chiss.
«En tout cas merci de m’avoir écouté, ça m’enlève un poids de t’avoir raconté ça. Allez, maintenant on change l’accumulateur et on fait une dernière vérfi avant de quitter Coruscant.» déclara l’humain.

La sénatrice Tradunot marchait dans la rue, encadrée des cinq officiers de police qui avaient survécu à l’assaut. Chacun portait un pistolet laser à la main au cas où ils auraient à faire face à une nouvelle échauffourée. Joséphine et maître Sel’nak marchaient en tête de cortège et restaient attentives au moindre détail suspect.
«Où comptez-vous emmener la sénatrice ?» demanda Joséphine à la belle twi’lek jaune.
«Je dois la conduire au bureau du commandant Brehir, chef du département chargé de la sécurité des représentants du gouvernement républicain. Après un débriefing sur la situation qu’elle vient de vivre elle sera conduite au 500 Republica par des gardes sénatoriaux.» répondit la twi’lek.
«Quand vous parlez de la situation qu’elle vient de vivre, vous voulez parler de la bataille rangée dont nous sortons ?» s’enquit la petite humaine blonde.
«Entre autre. Elle a eu des moments difficiles ces derniers jours.» répondit évasivement la jedi du conseil.
«Mia, Jloglok et Valias m’ont sauvée alors que j’avais était kidnappée par un groupe terroriste. Je leur dois la vie.» dit la sénatrice Tradunot à l’attention de Joséphine.
«Ils sont doués pour des padawans...» déclara Joséphine en guise de réponse, «Mais pourquoi ne pas avoir envoyé plutôt un chevalier, ou un maître ?»
«Je vous demande moi pourquoi vous avez les cheveux peroxydés ?!?» s’emporta Sel’nak, «Non, et pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que ce n’est pas mon affaire, et c’est la même chose concernant l’opération secrète dont la sénatrice n’aurait jamais dû vous parler. D’autre part, si nous avons décidé d’envoyer ces trois padawans c’est que nous avions évalué qu’ils étaient prêts pour cela. Et puis c’est pas comme si on avait envoyé un apprenti tout seul, merde ! Je vous rappelle que c’est moi le maître jedi ici !»
Le petit groupe marcha ensuite quelques instants en silence avant que l’un des policiers ne prenne la parole.
«Maître jedi, prendrons nous un aéronef de transport ?» demanda-t-il.
«Oui, mais nous allons d’abord quitter les bas-fonds.» répondit maître Sel’nak.
Ils marchaient en ce moment dans des rues peu fréquentées et personne ne s’approchait d’eux à cause des armes que les policiers gardaient en mains.
«Par là, il y a un chantier de construction. Seule l’armature des édifices est en place mais le réseau de turbo monte-charges utilisé par les ouvriers devrait nous permettre d’atteindre les hauteurs, et de là si je ne me trompe pas nous devrions accéder à une grande place très visitée et desservie par plusieurs lignes de transport.» expliqua la twi’lek.
Le petit groupe marcha ainsi quelques minutes avant d’atteindre le chantier dont la jedi du conseil avait parlé. La zone était entourée d’un périmètre de sécurité qui bloquait l’accès au chantier.
«Un champ d’énergie nous empêche de continuer maître Sel’nak.» déclara Joséphine.
«Eh bien, n’avez vous pas un passe pour cela en tant que jedi gardien ?» demanda la twi’lek.
«Si évidemment. Mais je tenais à m’assurer que vous étiez bien consciente des risques lorsque nous entrons sur une zone non sécurisée comme celle-ci sans équipement de protection.» répondit Joséphine.
«J’en suis consciente. Bien, en avant, vous ouvrez la marche.» répliqua maître Sel’nak.
La petite jedi humaine utilisa son passe pour neutraliser l’alarme et le champ de force et permettre au groupe d’entrer, puis elle le réactiva après leur passage. Ils marchèrent ainsi entre les machines de chantiers et les éléments de construction jusqu’au premier monte-charge sur lequel ils prirent tous place, puis Joséphine activa le mécanisme d’élévation.
L’appareil n’était pas très rapide et l’ascension d’une centaine de mètres dura près d’une minute, à la suite de quoi le petit groupe se retrouva sur un étage en construction.
«Faîtes bien attention à ne pas tomber. Ne vous approchez pas trop des rebords.» déclara Joséphine.
«Oui... ce serait tellement débile de tomber !» s’exclama maître Sel’nak, et avant même que les policiers aient eu le temps de réagir ils furent presque tous projetés par dessus bord comme par magie. Seul resta l’officier qui se trouvait le plus près de la sénatrice, mais il ne demeura pas en vie bien longtemps car la twi’lek l’attira à elle à l’aide de la Force et il vint s’empaler sur son sabre laser à lame jaune. Tandis que le corps sans vie de l’homme s’écroulait au sol, la twi’lek avança tranquillement en direction de la jeune humaine. Mais déjà Joséphine s’interposait entre la jedi meurtrière et la sénatrice désarmée, son sabre laser orangé brandi devant elle.
«Maître Sel’nak, vous venez de vous rendre coupable de trahison envers la République Galactique, au nom de l’Ordre Jedi et du Sénat Galactique je vous ordonne de vous rendre, vous êtes en état d’arrestation !» déclara l’humaine de petite taille.
«Oh... c’est mimi ça !» s’amusa la belle jedi à la peau jaune, «Vous me demandez de me rendre... vous êtes vraiment digne de votre titre de jedi gardien !»
«Lâchez votre sabre laser !» ordonna Joséphine tandis que maître Sel’nak continuait d’avancer vers elle.
«N’y comptes pas trop minus, j’ai déjà paumé un beau sabre il y a quelques jours alors je vais pas te filer ma toute nouvelle arme... tu n’as pas idée à quel point les cristaux jaunes de qualité son difficiles à trouver de nos jours !» répondit la twi’lek, «Mais je pense qu’en fait tu t’en balances complet, c’est pas vrai ?»
«C’est pas faux, en tout cas...» avoua la petit humaine.
«Par contre, ce qui te concerne un peu plus, c’est que l’autre raison pour laquelle je ne vais pas lâcher mon sabre c’est que j’ai prévu de te tuer avec ma p’tite.» répliqua Sel’nak.
«Dans ce cas vous ne me laissez pas vraiment le choix...» déclara Joséphine, puis elle utilisa la Force pour déstabiliser les plaques de tôle sur lesquelles la menaçante twi’lek se tenait. L’autre ne s’attendait vraisemblablement pas à cela car elle fut entraînée dans la chute des matériaux de construction.
«Bien joué Joséphine ! Cette maudite femme m’était antipathique dès le premier instant ! Et maintenant, que fait-on ?» s’exclama la jeune humaine.
«Maintenant sénatrice, on court !» répondit la jedi, «Je serais étonnée qu’elle ne se tire pas de cette chute.»
Les deux humaines s’élancèrent donc au pas de course sur les taules qui servaient au chantier, elles se dirigeaient vers un autre monte charge qui leur permettrait de prendre encore de la hauteur, et donc de distancer leur poursuivante si elle était toujours en vie.
«Vite ! Montez !» dit Joséphine à la sénatrice lorsqu’elles furent arrivées au niveau de l’élévateur, puis la jedi en activa le mécanisme et la plateforme se mit en mouvement. La vitesse d’ascension n’était pas des plus élevée, rien à voir avec les turboélévateurs en place dans les immeubles terminés mais c’était toujours mieux que de grimper aux poutres de construction. Tandis que les deux humaines prenaient de l’altitude elles aperçurent en contrebas une ombre qui bougeait sur l’étage qu’elles venaient de quitter, une ombre accompagnée du lueur jaune...
«Vous aviez raison, elle est toujours en vie...» lâcha la jeune femme légèrement effrayée.
«C’est un maître jedi, il en faut plus pour l’arrêter.» répondit Joséphine.
«Et vous, vous pensez être en mesure de l’arrêter ?» demanda Nehili Tradunot tendue.
«Ce qui est sûr c’est que je vais essayer... mais je crois qu’elle est bien plus puissante que moi. Lorsqu’elle est venue nous aider dans le hall tout à l’heure elle était vraiment impressionnante. Dans un duel seule à seule je ne crois pas pouvoir la vaincre malheureusement.» déclara le petite jedi.
Tout à coup le monte charge s’immobilisa, au plus grand désespoir de la jeune sénatrice.
«Vous avez touché quelque chose ?» demanda-t-elle à la jedi qui l’accompagnait.
«Non... mais je soupçonne Sel’nak d’avoir détruit le système moteur de la plateforme. Une chance que nous ne soyons que stoppées, et non en train de redescendre.» répondit Joséphine.
«Que pouvons nous faire ?» s’inquiéta la jeune femme.
«Tout d’abord nous allons quitter la plateforme et passer sur les tôles de cet étage. Nous trouverons bien un autre monte-charge, ou un escalier...» dit la jedi avant de se diriger vers l’intérieur de l’immeuble en construction, suivie de près par la dignitaire républicaine.
Elles coururent quelques instants dans l’obscurité de l’immeuble en construction, prenant garde à rester sur les tôles métalliques, jusqu’à ce que finalement elles parviennent à une cage d’escaliers.
«Allons-y sénatrice, le temps presse.» souffla la jedi à la deuxième fugitive, à vois basse pour ne pas donner trop de moyens à leur poursuivante de les retrouver.
La sénatrice grimpa les marches quatre à quatre, suivie de Joséphine qui les montait deux à deux. La jeune humaine n’avait pas l’entraînement des jedi mais elle était poussée par l’énergie du désespoir, et elle ne tenait pas à se retrouver nez à nez avec la grossière twi’lek jaune. Après plus d’une minute d’une course folle dans l’escalier, les deux humaines débouchèrent sur un nouvel étage en construction.
«Vous tenez le rythme sénatrice ?» demanda la jedi pour s’assurer que la jeune femme allait bien malgré son rythme respiratoire élevé.
«Non... mais je n’ai pas envie de mourir...» répondit la sénatrice, «Je suis bien contente de ne plus porter ma robe, elle m’aurait gênée pour courir comme ça !»
«J’imagine oui... d’ailleurs je suis étonnée que vous portiez une tunique jedi...» avoua Joséphine en poussant légèrement la jolie sénatrice vers un monte-charge à une cinquantaine de mètres de là.
«Quand les trois jeunes jedi m’ont sauvée nous avons du courir pour nous sauver, à croire que ça devient une habitude... mais c’était dans des cavernes et mes vêtements en sont sortis quelque peu... eh bien, hors d’usage. Valias m’a donc gentiment offert cet ensemble...» expliqua la jeune humaine tandis qu’elle reprenait son souffle.
«Les padawans ! Voilà ce qui nous aurait bien aidées !» s’exclama Joséphine, «Je pense que Sel’nak ne s’attendait pas à ce qu’ils parviennent à vous sauver... je les ai vus combattre et je dois dire qu’ils m’ont impressionnée. Ils sont encore jeunes et manquent d’expérience mais ils ont du talent et forment une équipe remarquable... c’est pour cela que Sel’nak les a congédiés, elle ne voulait pas les avoir dans les pattes au moment de vous kidnapper !»
«C’est vrai ! S’ils étaient là vous devriez pouvoir la battre !» répliqua la jeune humaine que cette perspective rassurait un petit peu.
«Oui, à quatre contre elle je ne pense pas qu’elle ferait le poids, aussi forte soit-elle.» répondit la petite jedi, «Mais ils sont sans doute déjà hors de l’atmosphère de Coruscant et je n’ai plus de communicateur, je l’ai perdu lors du crash.»
«C’est vraiment dommage ça !» déclara une voix qui provenait de l’obscurité, puis une lame d’énergie jaune apparut qui dévoila la twi’lek qui la tenait.
Joséphine dégaina son arme dont la douce lueur orangée avait un effet réconfortant et presque réchauffant dans cet enfer d’obscurité et de métal.
«Tenez, prenez mon passe et courrez sénatrice, fuyez... je vais la retenir autant que possible !» ordonna la jedi de petite taille tandis qu’elle se mettait en garde.
«Oui, c’est à dire une minute tout au plus...» s’amusa Sel’nak qui marchait lentement vers Joséphine, «Que vous courriez ou non Tradunot, je vous retrouverai... alors à quoi bon vous fatiguer ?» puis la twi’lek éclata d’un rire effrayant, un rire dément.
Mais la sénatrice ne prêta pas attention aux paroles de l’agressive jedi.
«Merci Joséphine...» dit-elle, puis elle s’élança vers le monte-charge qui se trouvait à une vingtaine de mètres.
«Oh mais oui Joséphine, merci de mourir pour rien !» s’amusa maître Sel’nak, «Car vous devez le savoir, vous allez mourir...»
«Je retournerai à la Force si telle est sa volonté, mais vous ne récupèrerez pas la sénatrice, et elle fera éclater votre traitrise au grand jour ! Plus personne ne vous appellera ‘‘maître’’ désormais !» déclara la jedi au sabre orangé.
«Ne prenez pas vos désirs pour des réalités ma pauvre... tout comme vous ne mesurez pas deux mètres, la sénatrice ne risque pas de m’échapper. Priez pour que votre mort soit rapide !» répliqua la jedi qui semblait avoir embrassé le côté obscur.
«Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force.» se contenta de répondre Joséphine.
Pendant ce temps là, Nehili Tradunot était arrivée sur la plateforme et venait d’utiliser le passe pour mettre le monte-charge en mouvement. Tandis qu’elle prenait de l’altitude les sabres laser jaune et orange des deux jedi s’entrechoquaient en dessous, et bientôt elle les perdit de vue. Alors qu’elle était effrayée à l’idée que Joséphine puisse être tuée par son adversaire, la jeune femme se souvint tout à coup qu’elle avait sur elle son communicateur personnel, et que Valias Delmir lui avait donné son numéro...

«Eh ben voilà, c’était pas si compliqué !» déclara Jloglok une fois qu’il eut refermer la porte d’un panneau de contrôle électrique.
«Alors Mayol, c’était quoi ?» demanda Mia Ethiob par le système de communication du vaisseau.
«On avait des fusibles grillés, normal que ça n’ait pas marché.» répondit le chiss.
«Parfait, donc maintenant on devrait pouvoir lancer le calcul hyperespace n’est-ce pas ?» demanda Valias qui se trouvait à côté de son ami.
«En théorie ouais.» répondit Jloglol, «Le fusible grillé avait entraîné un isolement du système hyperespace au complet, ordinateur de calcul inclus.»
«Je vais vérifier.» dit l’humain avant de repartir, suivit du grand chiss, vers la cabine de pilotage où la bothan était aux commandes. Ils avaient décollés depuis quelques minutes et étaient sortis de la brume des bas fonds de la capitale. Les rayons de lumière de l’astre du système de Coruscant pénétraient dans le vaisseau par les hublots, pour baigner l’intérieur de sa douce lueur de fin de journée. Alors que les jedi marchaient vers le cockpit, le communicateur personnel de Valias se mit à jouer une musique disco, indiquant à son possesseur que quelqu’un cherchait à le joindre. Le jeune homme décrocha le gadget et regarder sur son écran holographique si l’appel venait de quelqu’un qu’il connaissait ou encore d’un service commercial qui chercherait à le démarcher.
Mais à sa grande surprise le numéro et le nom qui s’affichèrent furent ceux de la belle sénatrice du système de Komd, et Valias hésita sur la conduite à tenir.
«Val ! Réponds, par la Force !» s’exclama le chiss qui avait vu le nom de la personne qui cherchait à joindre son ami.
«Non... Sel’nak m’a assez humilié comme ça, j’ai pas envie que Nehi... enfin que la sénatrice me traite de gros pervers en direct. Elle le pensait déjà avant alors maintenant...» répondit Valias Delmir.
«Quoi ?!? Mais t’es complètement con mec !» s’écria Jloglok, «Enfin c’est ta vie après tout...»
«Oui, c’est ma vie Jlog, merci.» conclut l’humain tandis qu’il rangeait le communicateur à sa ceinture. L’objet redevint bientôt silencieux, signe que l’appel était définitivement manqué, ce qui fit pousser à Valias un soupir de soulagement.
«Tu viens de laisser passer la chance de ta vie frère... j’espère que tu le regretteras pas trop.» déclara Jloglok tandis que les deux padawans arrivaient dans le cockpit.
«Qu’est-ce qui se passe les gars ?» demanda Mia qui n’avait entendu que la fin de la discussion.
«Rien.» répondit l’humain.
«Val a décidé d’être con.» dit le chiss.
«Ah...» conclut Mia.
Les deux jeunes hommes arrivèrent à côté de la bothan lorsque le communicateur de Valias émit un son bref.
«T’as un message Val.» devina Mia.
«Non.» répondit le jeune homme.
«Si, un message de la sénatrice Tradunot.» déclara Jloglok.
«Sérieux ?!? Et tu l’écoutes pas ?» demanda Mia Ethiob.
«Non, on rentre sur Naméligède.» déclara Valias Delmir qui venait de se placer devant l’écran de calcul hyperespace.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Lun 08 Aoû 2011 - 16:46   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Raaaaaah mais quel c**, ce Valias! :lol: Et la Maîtresse Jedi montre son véritable visage, bizarrement ça ne me surprend pas plus que ça^^
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 09 Aoû 2011 - 18:14   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Et ici il n'y a plus que toi, tous les autres sont en vacances faut croire :)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Raaaaaah mais quel c**, ce Valias! :lol:

-> C'est bien la réaction que je cherchais à susciter :wink:
J'ai essayé de faire en sorte que ça reste crédible mais bon ça... :siffle:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Et la Maîtresse Jedi montre son véritable visage, bizarrement ça ne me surprend pas plus que ça^^

-> La "Maîtresse" jedi ouais :diable:
Ben à l'origine je ne l'avais pas imaginée en méchante, mais après coup je me suis dit que ce serait sympa, et puis ça justifierait son comportement moyennement jedi :transpire:

Merci pour ta fidélité en tout cas, et à bientôt pour la suite :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 02 Sep 2011 - 10:29   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE SEIZE

« où l’on s’affronte dans les bas-fonds obscurs de la planète cité »


première partie




«Vous pouvez faire mieux quand-même, un padawan aurait évité cette attaque !» s’exclama Sel’nak dans un nouvel éclat de rire tandis qu’elle repoussait un puissant coup de sabre que Joséphine avait portait dans un pur style Djem So, cette forme de combat qui employait des mouvements lourds.
La twi’lek jaune utilisait quant à elle une forme de combat agressive que peu de jedi étaient autorisés à étudier car elle avait contribué à la chute vers le côté obscur de nombreux membres de l’ordre.
Les jedi échangèrent quelques coups encore puis la twi’lek mis un peu d’espace entre elles avant de narguer à nouveau son adversaire.
«Vous aimeriez peut-être une bonne grosse hache Joséphine... si nous étions dans un holofilm je crierais au stéréotype du nain bourrin en vous voyant combattre !» déclara la sulfureuse jedi avec un grand rire.
«Ah oui ? En ce qui vous concerne, vu votre accoutrement et vos remarques tendancieuses je vous imaginerais parfaitement dans un holofilm pour adultes... mais vous n’auriez pas besoin de hache, vous avez déjà toute la panoplie, manche de sabre compris ! Vous faites vraiment honte à l’Ordre !» répliqua la jedi de petite taille.
«Oh, mais c’est qu’elle a de la répartie la mini jedi !» s’amusa Sel’nak avant de repartir à l’attaque.

La plateforme de la sénatrice Tradunot venait de s’arrêter après s’être élevée au maximum. La jeune humaine prit alors pied sur les tôles métalliques de l’étage où elle venait d’arriver et s’élança à la recherche d’un moyen de grimper davantage encore.
L’espoir qu’elle avait nourri lorsqu’elle avait redécouvert son communicateur s’était à présent évanoui. Valias Delmir, le jedi qui l’avait sauvée sur Shayala Secundus, n’avait pas daigné répondre à son appel à l’aide. Elle lui avait même laissé un message mais il ne l’avait pas rappelée. C’était sans doute dû aux remarques désobligeantes de Sel’nak sur ses intentions... il devait imaginer qu’elle le prenait pour un gros pervers, surtout après les remarques qu’elle-même lui avait faites sur la station Zeimir Shayala. Mais tout de même, il aurait pu répondre !
La jeune femme courait dans la quasi obscurité du lieu, ses yeux s’étaient habitués à la faible luminosité ambiante et lui permettaient de trouver sa route dans ce chantier sans mettre le pied dans le vide, chose qui aurait signé son arrêt de mort. Une cage d’escalier se trouvait non loi d’elle, et bien que l’idée de grimper d’innombrables marches ne l’enchantait guère, elle s’y engagea sans réfléchir... après tout, son seul espoir était bien d’atteindre les hauteurs de la cité.

Décidément la Force avait décidé de les empêcher de rentrer sur Naméligède !
Lorsque Valias Delmir avait essayé d’utiliser le terminal de calcul hyperespace il avait eu la fâcheuse révélation que le fusible remplacé ne devait pas être le seul à avoir grillé. Il était donc reparti en direction du tableau central du système électronique afin de vérifier l’ensemble des fusibles, une tâche fastidieuse.
Le jeune homme venait d’ouvrir la porte du tableau et la vue du nombre de connexions le démoralisa. Il se laissa aller contre la cloison qui se trouvait derrière lui et y resta appuyé quelques instants. Les remarques de maître Sel’nak lui étaient vraiment restées en travers de la gorge, il ne pouvait pas arrêter d’y penser !
Il s’était rendu compte que la sénatrice lui plaisait, et alors qu’il avait eu l’occasion de lui avouer ce qu’il ressentait il avait dû subir le caractère insupportable de la twi’lek jaune. Vraiment, parfois il se demandait comment elle pouvait faire partie d’un conseil jedi, ou même de l’Ordre tout simplement...
Tandis qu’il avait le dos appuyé contre le mur il se rendit compte que sa main s’était machinalement portée à sa ceinture, et à son communicateur personnel. Il baissa les yeux pour bien s’en assurer et en conclut qu’une partie de lui était curieuse et voulait écouter le message de Nehili Tradunot. Une partie qui espérait encore que la jolie jeune femme n’ait pas prêté d’importance aux vomissements verbaux de cette maudite Sel’nak.
Finalement il décida d’en avoir le coeur net et d’écouter le message. Il préférait savoir réellement plutôt que de se torturer mentalement sur ce qui aurait ou n’aurait pas pu se passer autrement.
«Au point où j’en suis...» soupira le jeune homme, puis il activa le communicateur.
«Bonjour.» commença alors une voix synthétique, «Vous avez... un... nouveau message.» continua-t-elle de manière purement automatique, «Message reçu... il y a sept minutes... en provenance de... Nehili Tradunot...» puis la voix de l’automate disparut et une seconde plus tard la voix de la sénatrice rompit le silence.
«Valias ! Au secours ! Si vous avez ce message je vous en prie, aidez-nous !» disait la voix de la jeune humaine. Cette dernière semblait effrayée et hors d’haleine, comme si elle cherchait à échapper à une créature de cauchemar, «C’est la twi’lek, Sel’nak, elle a tué tous les policiers et elle veut me capturer ! Nous sommes dans un chantier et Joséphine se bat contre elle pour me permettre de fuir, mais j’ai peur qu’elle se fasse tuer ! Au secours Valias Delmir, vous êtes mon seul espoir !»
Valias resta quelques secondes immobile, comme abattu par ce qu’il venait d’entendre. C’était incroyable... comment une telle chose était-elle possible ?
Sel’nak était certes une peste, mais de là à l’imaginer en traître et en assassin... c’était un maître jedi du conseil de Coruscant tout de même !
Mais d’un autre côté cela expliquait bien des choses. Cela lui permettait de comprendre pourquoi elle avait envoyé des padawans remplir une mission de la plus haute importance, et cela expliquait sa surprise en apprenant qu’ils l’avaient menée à bien ! Il comprenait également pourquoi elle avait tenu à les renvoyer sur Naméligède au plus vite, elle s’était débarrassée d’eux pour ne pas avoir quatre sabres laser à affronter !
Valias Delmir prit une décision, le temps pressait et il n’y avait plus une seconde à perdre, il était peut-être même déjà trop tard ! Mais non, l’humain ne voulait pas le croire, il ne pouvait pas !
Il abandonna la tâche de changement de fusibles qui lui incombait et se précipita vers la cabine de pilotage. Une chance que le système hyperespace n’ait pas fonctionné ! À croire que la Force était avec eux !
«Demi tour Mia, cap sur les bas-fonds d’où l’on vient, il faut retrouver Nehili !» s’écria Valias tandis qu’il entrait dans le cockpit à toute vitesse et se précipitait vers un terminal.
«Ah ! Voilà ! C’est ça qu’je veux voir !» s’exclama Jloglok qui pensait que son ami avait simplement décidé d’aller déclarer sa flamme à la sénatrice.
«Mayol avait parié que tu voudrais y retourner, du coup j’ai fait en sorte de pas voler trop vite... et j’ai gardé les coordonnées du lieu de notre bataille, elle doit pas être loin ta muse !» déclara Mia Ethiob qui manoeuvra le vaisseau pour lui faire faire demi tour.
«Vous pariez sur mes agissements ?!?» s’étonna Valias qui s’affairait sur les commandes, «Mais peu importe, on doit y retourner pour sauver la sénatrice.» ajouta l’humain sans plus de détails.
«La sauver ?!? Mais elle est avec les flics et deux jedi dont un maître !» s’exclama la bothan.
«En fait la situation est un peu plus compliquée que ça...» répondit le jeune homme, et tandis qu’il cherchait à localiser le plus précisément possible le communicateur de la sénatrice il fit rejouer le message qu’elle lui avait laissé pour que ses deux camarades prennent conscience de la gravité des événements...

«Pourquoi faites-vous ça ? Vous étiez un membre éminent du conseil de Coruscant... comment avez-vous pu tomber si bas ?» demanda Joséphine qui venait de bondir sur une poutre métallique.
«Ma pauvre petite Joséphine... vous êtes bien trop ancrée dans votre vision étriquée de jedi !» répondit Sel’nak qui marchait dans sa direction.
«Cette assurance et cette arrogance dont vous faites preuve sont comme des gouttes du côté obscur qui suinteraient par les pores de votre peau...» déclara la jedi de petite taille.
«C’est charmant !» s’amusa la twi’lek, puis elle lança son sabre laser en direction de Joséphine. Cette dernière bondit de sa poutre pour éviter la lame mortelle de l’arme qui trancha le métal comme si de rien n’était avant de revenir dans la main de la jedi qui l’avait lancée. La petite humaine s’élança en direction de son adversaire dès qu’elle eut pris pied sur les tôles et réengagea le combat.
«Au fond de vous, vous savez que vous ne pouvez pas me vaincre...» dit Sel’nak alors que les lames jaune et orange s’entrechoquaient dans des gerbes de lumière.
«Et au fond de vous je me demande si vous savez que vous êtes une sale conne...» répliqua Joséphine.
«Par la Force, quelle violence dans vos propos !» répondit la twi’lek avec un grand rire.
Les deux jedi échangeaient des coups d’une rare intensité, elles se déplaçaient sans cesse dans ce chantier de métal. Chaque impact entre les armes laser et les poutres donnait naissance à des gerbes d'étincelles et laissait des trainées rougeoyantes sur le métal...

La jeune sénatrice humaine du système de Komd était à bout de souffle. Elle venait d’arriver en haut de la dernière volée de marches de cette cage d’escalier et se trouvait à présent sur un nouvel étage de tôle. Tous ces étages se ressemblaient tellement !
Elle se demandait comment faire pour atteindre une hauteur suffisante, et commençait à douter de pouvoir un jour y arriver. Elle avait l’impression que ses poumons était en feu, quant à ses muscles, ils semblaient chercher un moyen de s’évader de ce corps qui les martyrisait. Nehili Tradunot se remit tout de même en mouvement, elle voulait courir mais ne parvenait pas à faire mieux que trottiner...
Elle avançait malgré la fatigue et scrutait les environs à la recherche d’un moyen de poursuivre sa fuite lorsqu’elle aperçut une poutre qui pourrait lui permettre de passer sur un immeuble voisin dont la construction semblait plus avancée. La jeune femme décida de s’y rendre avec l’espoir d’y trouver des cachettes où elle pourrait reprendre sont souffle un moment. Elle hâta le pas autant qu’elle le put et finit par atteindre la poutre, sorte de passerelle d’à peine plus d’un mètre de large qui faisait le lien vers la massive construction la plus proche. Les deux immeubles étaient distants d’une vingtaine de mètres, ce qui était peu et devrait pouvoir être traversé rapidement et sans mal. Mais c’était sans compter sur la hauteur vertigineuse qui la séparait déjà du sol, et sur le vent frais qui poussait la brume et risquait de lui faire perdre l’équilibre. Maintenant qu’elle se trouvait au bord de l’immeuble et contemplait le vide effrayant, la sénatrice n’était plus aussi assurée de vouloir traverser vers l’autre bâtiment...
Il le fallait pourtant, sa vie en dépendait peut-être. Pour s’imposer de le faire, la jeune femme écarta ses bras en guise de balancier, posa un pied sur la poutre et prit une grande inspiration, puis elle se mit en marche lentement mais sûrement. La sénatrice essayait de ne pas regarder en dessous d’elle, mais elle ne put s’empêcher de jeter un coup d’oeil vers les étages inférieurs de l’immeuble qu’elle venait de quitter. Elle distingua la lueur des sabres laser des deux jedi dont l’affrontement battait son plein, au moins Joséphine était toujours en vie... il fallait se presser, que son sacrifice ne soit pas vain.
Nehili Tradunot reprit donc sa progression sur la large poutre et parvint finalement sur le deuxième immeuble en construction. Le sol était bien plus stable ici, quasiment terminé. Par endroit se trouvaient des sotcks de plaques de transparacier empaquetées qui constitueraient les vitres du bâtiment lorsqu’il serait achevé. La sénatrice entreprit de se cacher derrière l’un d’entre eux afin de souffler un peu et de se remettre de la traversée qu’elle venait de faire.
Après quelques instants adossée à une poutre métallique, la jeune humaine se rendit compte qu’elle se trouvait non loin d’un réseau de monte-charges, c’était peut-être là sa chance de s’en tirer ! Elle voulut marcher jusqu’au plus proche d’elle mais ses bras refusèrent de l’aider à se relever. La jolie jeune femme prit alors appui sur un tas de plaques de transparacier afin de se remettre sur ses pieds, et y parvint cette fois non sans mal. Elle était maintenant debout, mais pas sortie d’affaire pour autant... c’était maintenant au tour de ses jambes fatiguées de lui faire défaut ! Des crampes l’envahissaient et la douleur était telle qu’elle ne put étouffer un cri de douleur et de détresse.
Mais le pire était encore à venir...
Aucune plateforme n’était à son étage et elle dut utiliser les commandes d’appel. Le passe de Joséphine fonctionna à nouveau et les machines se mirent en route. Deux plateformes se mirent en mouvement pour venir jusqu’à elle, l’une descendait tandis que l’autre montait et la sénatrice Tradunot attendait impatiemment, penchée vers le vide pour tenter de savoir laquelle arriverait la première...

Joséphine avait remarqué une forme humaine vêtue de couleur claire qui traversait le vide en direction d’un immeuble voisin, également en construction. Elle devina qu’il devait s’agir de la jeune sénatrice, en équilibre sur une poutre transversale. La jedi espérait que son adversaire ne s’en aperçoive pas... car son but était de permettre à jeune femme de s’échapper, coute que coute. Malheureusement le combat des deux jedi était tout sauf figé, et les combattantes bougeaient dans tous les sens, si bien que la twi’lek finit tout de même par avoir la sénatrice Tradunot dans son champ de vision.
«Elle a du cran la p’tite allumeuse !» déclara Sel’nak qui semblait toujours autant s’amuser, «Mais elle prend des risques inutiles... et je ne tiens pas à ce qu’elle fasse une mauvaise chute !»
Sitôt sa phrase terminée la twi’lek jaune se mit hors de portée de son adversaire et utilisa son sabre laser et la Force pour trancher la tôle sur laquelle elles se trouvaient de manière à précipiter Joséphine dans le vide. Heureusement la petite jedi n’était pas née de la dernière pluie et elle parvint à quitter la plaque de métal qui glissait et aurait pu l’entraîner dans sa chute. La twi’lek avait malgré tout atteint son but, elle avait réussi à éloigner la jedi au sabre orangé et put ainsi bondir en direction de l’immeuble sur lequel la sénatrice du système de Komd avait pris pied. Joséphine n’hésita pas une seconde et s’élança dans les airs à la suite de son ennemie, utilisant la Force pour allonger son saut et lui permettre de franchir les vingt mètres de vide qui séparaient les deux immeubles. La jedi de petite taille vit son adversaire retomber sur le plancher de l’immeuble et se mettre en position pour l’accueillir, le sabre laser prêt à tuer... comme Joséphine s’y attendait !
Elle avait bien imaginé que la traitresse ne la laisserait pas la suivre facilement et dès que la petite jedi fut assez proche de Sel’nak elle envoya une puissante onde de Force dans sa direction qui empêcha cette dernière de la trancher en deux, Joséphine fut ainsi en mesure de prendre pied à son tour sur le deuxième immeuble, effectuant une roulade pour se mettre à distance honorable de celle qui avait siégé au conseil de Coruscant.
«Bravo mini toi ! Mais tu vas devoir faire beaucoup plus si tu veux me battre !» s’exclama la twi’lek.
«Vous vous vantez beaucoup, mais je suis toujours en vie !» répliqua Joséphine tandis qu’elle passait à l’attaque. La jedi sombre était d’une grande dextérité au sabre laser et son niveau de maîtrise de la forme VII la rendait extrêmement dangereuse. Mais la jedi humaine avait l’impression que son adversaire ne donnait pas le meilleur d’elle-même, comme si elle avait autre chose en tête. Elle préférait esquiver ses attaques et prendre de la distance au lieu de chercher à la vaincre... et Joséphine comprit alors la démarche de Sel’nak, la twi’lek essayait de rejoindre la plateforme du monte-charge !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 02 Sep 2011 - 12:56   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

C'est honteux de nous laisser dans un moment pareil :transpire:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 03 Sep 2011 - 11:45   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:C'est honteux de nous laisser dans un moment pareil :transpire:

-> Ouais ! :lol:
Mais tu te nounoies maintenant ? :D
Tu sembles être le seul à suivre encore les aventures des padawans... c'est l'effet estival ça :oui: (enfin, je préfère penser que c'est l'effet estival :transpire: )

Bon, vu que mon lecteur est à jour je posterai assez vite la suite de ce chapitre !
En tout cas merci de continuer ta lecture assidument comme tu le fais.

:jap:
Modifié en dernier par Dark Sheep le Mer 07 Sep 2011 - 9:44, modifié 1 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 07 Sep 2011 - 9:43   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE SEIZE

« où l’on s’affronte dans les bas-fonds obscurs de la planète cité »


deuxième partie




Le vaisseau volait rapidement entre les mains de Mia qui prenait soin d’éviter les speeders. Il n’avait fallu que quelques minutes à la jeune bothan pour le mener dans la zone qu’ils avaient quittée après la bataille, et désormais ils survolaient les chantiers présents aux alentours à la recherche de la sénatrice humaine. Le premier chantier qu’ils survolèrent ne présentait aucun signe de présence vivante, ni visuellement, ni par le biais de la Force ; les padawans mirent donc le cap vers un petit groupe d’immeubles en construction non loin de là. Plus ils s’en approchaient et plus ils sentaient la Force agitée de remous, ce qui pouvait signifier qu’ils étaient sur la bonne direction et que Joséphine luttait toujours contre la traître Sel’nak, bien en vie.
«Mia, rapproche toi le plus possible de ce chantier, Jlog et moi allons à la rampe et on sautera dès qu’on les aura localisées !» déclara Valias avant de s’élancer dans les couloirs du vaisseau, suivit de près par le grand chiss.
La bothan utilisait la Force comme un radar, les fluctuations d’énergie au sein de l’entité universelle lui permettaient de sentir si elle se rapprochait ou s’éloignait du lieu de l’affrontement. Il ne fallut qu’une dizaine de secondes à Jloglok et Valias pour accéder à la soute et en activer l’ouverture, dès lors ils purent scruter les environs à la recherche de signes d’affrontement. Mia prenait soin de maintenir le vaisseau assez près des immeubles en construction sur ce chantier pour le faciliter le travail, et les deux garçons sentait par le biais de la Force qu’ils se rapprochaient de leur but. Après quelques instants qui parurent des heures au jeune humain ses yeux furent attirés par des éclats lumineux qui n’avaient rien de normaux, il activa donc le communicateur du vaisseau pour que Mia puisse l’entendre depuis le cockpit.
«Je crois que je les ai trouvées, à quatre heures, elles sont plus bas sur le cinquième immeubles ! Maintiens ton altitude, il manquerait plus que Sel’nak envoie le vaisseau dans les murs... fais un passage au dessus et trouve un endroit pour te poser, on va sauter.» cria le padawan humain pour couvrir les bruits environnants.
«Ça va pas Val ?!? Je vais pas vous laisser tomber !» répliqua Mia par le système de communication.
«On tombe pas Boule de poils, on saute !» répliqua Jloglok qui semblait s’amuser comme jamais.
«Très drôle Mayol ! Ce que je veux dire c’est que je veux pas vous laisser affronter Sel’nak tous seuls, c’est un maître !» répondit la bothan légèrement énervée, et Valias décela une pointe d’angoisse dans sa voix.
«Ça ira Mia, tu seras vite avec nous. Et puis on aura Joséphine en t’attendant. Maintenant on y va.» répondit l’humain pour mettre un terme à la discussion, et rassurer la jeune femme. La bothan ne répondit pas tout de suite, mais le vaisseau vira de bord et se dirigea vers les flashs lumineux.
«Bien reçu. Je mets le cap dessus, vous sautez dans moins de dix secondes.» finit-elle par dire.
«Parfait.» répondit Valias Delmir, puis il se tourna vers son ami présent à se côtés. Tous deux se tenaient à des sangles sur le bord de la rampe pour éviter de se faire emporter par les courants d’air qui ballottaient leurs larges manteaux de bure.
«Qui aurait pu croire qu’on devrait affronter le puissant maître jedi qui nous a confié la mission...» dit l’humain à moitié pour lui-même, «T’es prêts Jlog ?»
Le chiss enleva son lourd manteau jedi qui s’envola vers les bas-fonds obscurs de la planète cité et prit en main son manche de sabre.
«Une bonne baston ça se refuse pas ! Et t’imagines la classe quand on va rentrer à l’académie ? On pourra dire qu’on a fumé un maître jedi déchu, ça envoie du lourd !» répondit Jloglok avec un grand sourire.
«Ouais... ça va pas être facile si tu veux mon avis.» soupira Valias, mais la voix de Mia se fit entendre par le communicateur et mit fin à la discussion.
«À vous de jouer les mecs, que la Force prenne soin de vos culs !» déclara la bothan.
Les deux jeunes jedi sautèrent alors du vaisseau, la Force leur permit de ralentir la chute et ce fut sans dégâts qu’ils posèrent le pied sur un large échafaudage.
«Et maintenant ?» demanda Jloglok.
«Maintenant on descend.» répondit Valias qui parcourait le chantier du regard à la recherche d’un moyen de se rendre dans les étages inférieurs, «Là-bas, une rampe de monte-charge !» s’exclama-t-il tout à coup avant de s’élancer dans la direction qu’il venait de pointer du doigt. Le chiss n’hésita pas une seconde et suivit son ami dans la pénombre de l’immeuble en construction. La Force permettait aux jedi d’accroître la vitesse de leurs déplacements et augmentait leurs perceptions de manière à leur éviter une mauvaise chute entre deux plaques métalliques, aussi ne mirent-ils que quelques instants à atteindre la rampe de monte-charge que Valias avait désignée.
«Rampe à deux plateformes. L’une montre et l’autre descend, tu crois que...» demanda le chiss sans terminer sa phrase.
«Ouais, celle là n’est qu’à une dizaine de mètres, je parie que si on saute dessus elle nous amènera à Nehili.» répondit le jeune humain, et après un regard vers son ami il se laissa tomber vers la plateforme du monte-charge, imité par son camarade.
Ils atterrirent sur la lourde dalle métallique du monte-charge et Valias décrocha l’arme jedi qui pendait à sa ceinture.
«Ce truc peut pas aller plus vite ?!?» s’exclama-t-il alors qu’il commençait à marcher nerveusement de long en large.
«C’est un monte-charge Val, pas un speeder...» répondit le chiss dont le visage exprimait l’intense concentration, «Calme toi, je t’ai jamais vu aussi tendu...»
«Je sais ouais... c’est con hein, j’ai beau être un jedi je peux pas empêcher mes sentiments de m’influencer...» répondit Valias.
«Avoir des sentiments c’est normal Val, t’en es conscient et t’es conscient de leur impact donc je dirais que c’est un bon début. En général tu te laisses pas dominer par eux, c’est juste que là tu fais une nouvelle expérience !» lui dit Jloglok.
«Jlog j’ai pas très envie de rire là...» soupira l’humain.
«Allez pète un coup ça va bien se passer, on va arriver à temps. T’es le padawan le plus doué que je connaisse, on va sauver ta muse et tu te feras couper la tresse à notre retour sur Naméligède.» déclara le grand chiss. La confiance qu’il semblait avoir en Valias redonna le moral à ce dernier, il arrêta sa marche nerveuse et se recentra pour l’affrontement à venir. Il sentait la Force autour d’eux et les remous qui l’agitaient quelques étages plus bas à cause du choc entre Joséphine et Sel’nak.
Après une vingtaine de secondes d’une descente qui parut interminable à Valias en raison de la relative faible vitesse du monte-charge leur plateforme finit par s’arrêter à un étage qui ressemblait à tous les autres. Ils étaient visiblement arrivés les premiers, l’autre partie de l’élévateur était toujours en mouvement ascendant et le tableau de commandes annonçait qu’elle se trouvait quelques niveaux plus bas...
«Jloglok ! Valias ! Vous êtes là !» s’exclama la sénatrice Tradunot. Les padawans se rendirent compte que la jeune femme se trouvait à quelques mètres d’eux, elle avait certainement attendu qu’une plateforme arrive pour pouvoir l’utiliser afin d’atteindre les étages supérieurs.
«Sénatrice ! Vous avez pris des risques inutiles en attendant ici, vous auriez dû vous cacher ! Imaginez si Sel’nak était arrivée la première !» la réprimanda Valias.
«Je...» commença la jeune femme mais elle était exténuée et ne s’attendait pas à ce que le jeune homme se montre aussi pragmatique, si bien qu’elle ne trouva même pas la force de répondre.
«Ce qu’il veut dire c’est que nous sommes heureux de voir que vous allez bien mais qu’il ne faut pas traîner là, alors ramenez votre... montez sur la plateforme et on se tire d’ici au plus vite.» commenta le chiss qui avait lui aussi remarqué que Valias n’était pas très agréable avec la sénatrice.
«Et Joséphine ?» répliqua cette dernière, «Elle se bat seule contre maître Sel’nak, et d’après ce qu’elle m’a dit elle va se faire tuer !»
«Vous pouvez laisser tomber le ‘‘maître’’ pour Sel’nak, cette twi’lek mal léchée ne mérite plus d’appartenir à l’Ordre» déclara Valias.
«Maître ou non elle va tuer Joséphine, et ce sera ma faute...» répondit Nehili Tradunot.
«La tâche des jedi est de protéger la République, c’est ce que fait Joséphine en ce moment.» répliqua l’humain.
«Ah oui !?! Et vous alors ?!?» s’énerva la jeune femme.
«Nous protégeons la République !» répondit Jloglok avant de tirer la sénatrice sur la plateforme.
«Eh !» s’offusqua-t-elle.
«Vous me remercierez plus tard !» commenta le chiss tandis qu’il utilisait les commandes du monte-charge pour mettre leur élévateur en mouvement, à destination de l’étage le plus élevé qu’il puisse atteindre.
Des bruits de combat au sabre laser se faisaient entendre non loin en contrebas et des éclats de lumière aux teintes jaunes et oranges chassaient les ténèbres environnantes. Il n’y avait aucun doute, Joséphine et Sel’nak s’affrontaient sur la deuxième plateforme, et l’affrontement semblait rude à en croire le rythme des coups.
«Joséphine s’en sort bien on dirait, elle a l’air de tenir le rythme.» commenta Jloglok.
«Elle ne va pas tenir indéfiniment si tu veux mon avis. Si on l’aide je suis certain qu’on pourra neutraliser Sel’nak. T’en penses quoi Jlog ?» demanda Valias Delmir qui, finalement, avait du mal à accepter l’idée que Joséphine puisse se faire tuer par la twi’lek.
Le grand chiss ne répondit pas tout de suite, ce qui laissa place à un silence troublé par la rumeur perpétuelle des bas-fonds de Coruscant et les bruits oppressants du duel qui avait lieu sur la deuxième plateforme. Cette dernière venait d’ailleurs de s’arrêter, comme en témoignait l’immobilité de ses câbles tracteurs.
«T’as p’t’être raison... en tout cas ça m’ferait chier que cette grognasse trucide Jojo, je l’aime bien moi cette petite blondinette... je la trouve sympa.» répondit finalement l’humanoïde à la peau bleue.
Valias était rassuré que son ami partage son point de vue, mais il n’osait pas lui demander d’aller porter assistance à la petite jedi humaine tandis que lui mettrait la sénatrice en lieu sûr. Il sentait au fond de lui que cette décision était la meilleure à prendre car Jloglok était un puissant guerrier qui pourrait apporter à Joséphine l’aide dont elle avait besoin pour triompher, mais accepter le rôle de leader et demander à son ami de mettre sa vie en jeu était un choix difficile à faire pour le jeune humain... pourtant chaque seconde comptait à ses yeux s’il ne voulait pas avoir la mort de la jedi de petite taille sur la conscience.
«Jlog... est-ce que tu serais d’accord pour...» commença l’humain, mais les mots lui manquèrent. Jloglok n’eut malgré tout aucun mal à comprendre ce que voulait son ami, et ce fut avec un large sourire qu’il répondit à Valias.
«Vas-y Val, j’attends que ça...» dit-il, ce qui eut pour effet de calmer l’humain, et dès lors il prit confiance en lui et en ses choix, à commencer par celui qui s’imposait en cet instant.
«Ok... Jlog, tu vas aider Joséphine face à Sel’nak pendant que j’amène la sénatrice en sécurité. Et garde ton communicateur activé et en localisation pour que Mia puisse te rejoindre au plus vite.» déclara l’humain.
«J’ai cru que tu le demanderais jamais !» répliqua le chiss tout sourire en activant son sabre laser dont l’éclat bleuté diffusait une douce lueur froide.
«Faites attention à vous Jloglok.» dit la sénatrice.
«Vous en faites pas votre honneur !» répondit le jedi.
«Que la Force te protège Jlog, et fais pas le con, c’est un maître !» ajouta l’humain, son ami s’était approché du bord de la plateforme et jetait un regard en dessous vers le deuxième élévateur.
«Soit pas si sérieux Val, ça va le faire...» déclara Jloglok avec un dernier regard vers les deux humains, puis il se laissa tomber.

Joséphine luttait comme elle pouvait mais son adversaire était d’un tout autre niveau et la forme VII qu’utilisait Sel’nak la rendait encore plus redoutable sur cet élévateur sans échappatoire. La plateforme faisait une quinzaine de mètres de long pour près de sept de large et les deux combattantes ne cessaient de bouger de long en large en échangeant des coups de sabres laser. Alors que le combat faisait rage le monte-charge s’arrêta à un niveau apparemment désert ; Joséphine pensa que si la sénatrice y était passée elle ne devait plus s’y trouver. Comme pour appuyer ses propos, la deuxième plateforme s’élevait en ce moment vers les étages supérieurs à une vingtaine de mètres au dessus d’elle.
«Vous ne la retrouverez pas, elle est déjà loin !» déclara la jedi de petite taille à son adversaire, «Abandonnez la partie !»
«Ne crie pas victoire trop vite blondinette !» répliqua la twi’lek, puis elle tendit une main vers le tableau de commandes du monte-charges et utilisa la Force pour l’activer à nouveau. La plateforme reprit alors son ascension, à la poursuite de celle qui emmenait la sénatrice vers le haut de l’immeuble, et les deux jedi continuaient de s’affronter dans un intense duel au sabre laser.
Le combat commençait à devenir épuisant pour Joséphine, elle n’avait pas l’habitude d’affronter des ennemis aussi puissants que l’ex maître jedi humanoïde. Cette dernière se montrait extrêmement dangereuse et semblait vraiment chercher à la tuer à présent.
«Tu me fais pitié Joséphine ! T’as autant la classe avec ton sabre laser que Matouston et sa moustache sur un hoverboard rose !» s’amusa la twi’lek.
«C’est fantastique ce que vous racontez... mais vous n’en avez jamais assez de vous entendre parler ?» répondit la petite humaine.
«C’est ça, fait la maline tant que tu le peux encore... quand j’en aurai fini avec toi, même ta mère ne te reconnaîtra plus !» répliqua Sel’nak.
«Oh... c’est un peu classique comme réplique de méchant ça, et ça manque vraiment d’inventivité !» s’amusa Joséphine.
«Comment ?!?» s’emporta la twi’lek jaune.
«Et puis vous savez, ma mère ne me reconnaîtrait pas quoi qu’il arrive... j’ai été confiée à l’Ordre alors que je n’étais qu’un très jeune enfant alors bon... elle ne doit même pas savoir que je suis naine !» expliqua l’humaine dont le sabre laser orangé bougeait à toute vitesse pour parer les attaques de son adversaire.
«Mais c’est qu’elle me ferait presque verser une larme la petite !» se moqua la jedi déchue.
Alors que le combat faisait rage et que Sel’nak était parvenue à acculer Joséphine dans un coin de la plateforme un bruit attira l’attention des deux jedi, comme si quelque chose venait de tomber sur leur élévateur. La petite humaine avait remarqué la douce lumière cyan qui émanait du centre du monte-charge et elle se souvint avoir vu le padawan chiss utiliser un sabre laser d’une telle couleur lors de la bataille dans les bas-fonds.
Sel’nak avait elle aussi perçu l’arrivée du jeune jedi par le biais de la Force et elle sauta sur le côté afin de s’éloigner de Joséphine et du nouvel arrivant qui s’était déjà élancé dans sa direction.
«Tu viens de faire une grosse connerie le bleu ! Je vous avais laissé partir tes p’tits potes et toi mais maintenant je vais être obligée de vous étriper vous aussi !» déclara Sel’nak l’air menaçant, tandis qu’elle pointait son sabre laser à lame jaune vers le chiss.
«Dans vos rêves...» répondit Jloglok impassible alors qu’il venait de se rapprocher de la petite humaine, « Ça va Joséphine ?».
«Pas fâchée que tu sois là padawan ! Mais le plus important c’est la sénatrice...» répondit la petite humaine.
«On s’en charge.» se contenta de déclarer le chiss.
«Vous ne faites que retarder l’inévitable !» rugit la twi’lek, puis elle projeta une violente onde de Force en direction des deux jedi qui lui faisaient face ; elle espérait sans doute parvenir à les expulser de la plateforme mais sa tentative échoua car eux-mêmes utilisèrent l’entité universelle pour se maintenir en place.
«Padawan c’est juste un titre... et il vous faudra plus qu’une simple poussée pour me vaincre Sel’nak !» dit Jloglok avec un sourire au moment où il se remettait en garde.
«C’est ce que je vois oui.» répondit la twi’lek, «Mais ne te vente pas trop, grand bleu !».
Joséphine et Jloglok échangèrent alors un regard et s’élancèrent d’un commun accord vers leur ennemie, le combat allait reprendre !

«Merci encore d’être revenu Valias.» dit la sénatrice qui semblait avoir repris espoir.
«C’est normal sénatrice, notre mission était de vous protéger.» répondit le jeune homme sur un ton qui se voulait détaché tandis qu’il regardait le combat qui avait lieu plus de vingt mètres en dessous. Les ténèbres étaient fréquemment dissipées par des éclats colorés lorsque les faisceaux de lumière jaune, orange et bleue s’entrecroisaient dans les grésillements caractéristiques des combats au sabre laser. Valias Delmir savait que leur ennemie utilisait un sabre laser à lame jaune, et à en croire ses yeux elle semblait encore à l’aise dans l’affrontement malgré l’arrivée de Jloglok aux côtés de Joséphine.
La jeune sénatrice observait le padawan humain qui se tenait à quelques mètres d’elle, penché au dessus du vide, le regard plongé dans la bataille qui avait lieu dans les ténèbres et dont elle même ne voyait rien d’autre que les fugitives gerbes de lumière colorée qui parvenaient jusqu’à leur hauteur ; dans la posture du jedi, et dans son attitude, elle devina que Valias était inquiet pour ses amis qui affrontaient la twi’lek jaune.
Une trentaine de secondes plus tard le monte-charge arriva au bout de sa course et s’arrêta à un étage ou l’immeuble devenait moins large et donnait la fausse impression d’être arrivé au niveau du toit, mais ces immenses constructions avaient une soif de hauteur insatiable et la tour sur laquelle ils se trouvaient se prolongeait sur des kilomètres encore...
«En avant sénatrice, nous devons trouver un élévateur qui nous permette de grimper davantage.» déclara le jeune homme qui invitait la sénatrice Tradunot à quitter la plateforme et s’élancer vers le coeur de la construction.
Ils se trouvaient désormais légèrement au dessus de ce qui aurait pu être considéré comme la limite des bas-fonds de la capitale galactique, la lumière de l’étoile de Coruscant ne parvenait pas jusqu’à eux mais ils étaient hors du brouillard permanent et les constructions alentours étaient déjà moins austères que ce qu’ils avaient vu jusque là.
Les deux jeunes gens couraient aussi vite que la sénatrice le pouvait malgré la fatigue qui l’accablait, ils n’avaient que peu d’avance et ne pouvaient se permettre de la perdre. Ils arrivèrent bientôt au niveau de larges plateformes circulaires dans des tubes de transparacier d’environ vingt mètres de diamètre qui se révélèrent être un réseau de turbo-monte-charges.
«Espérons qu’ils fonctionnent...» articula le jeune jedi lorsqu’il appuya sur le bouton d’appel des appareils, et comme pour le rassurer le bouton prit une légère teinte bleutée qui devait signifier que l’ordre avait été enregistré.
La sénatrice avait le regard perdu dans les hauteurs des tubes de verre et guettait l’arrivée des disques mobiles, Valias quant à lui fixait la zone des monte-charges par laquelle ils étaient arrivés et redoutait à tout instant d’y voir surgir la twi’lek au sabre jaune qui aurait vaincu Jloglok et Joséphine et s’élancerait dans leur direction afin de le tuer à son tour et de s’emparer à des fins obscures de la jolie jeune femme qu’il cherchait à protéger.
Mais ses craintes n’étaient pas fondées, car quelques secondes plus tard apparut le faisceau cyan de l’arme du chiss, bientôt suivi des autres jedi. Le combat continuait et tous les bretteurs étaient encore en bien en vie, ce qui permit à Valias Delmir, qui retenait son souffle depuis quelques instants, de se décontracter.
«Sel’nak a l’air de tenir bon...» dit tristement la sénatrice, et à la vue du visage du jeune homme elle ajouta, «mais je n’y connais rien moi.»
«Non, vous avez raison elle tient bon. C’est un maître jedi.» répondit le padawan qui se sentait tiraillé entre son envie d’aider ses camarades et son devoir de protéger la sénatrice Tradunot. Les sabres laser bougeaient à toute vitesse et l’attention de Valias était plongée dans ce spectacle, si bien qu’il ne se rendit pas compte que les portes transparentes du tube de turbo-élévateur venaient de s’ouvrir.
«Valias, l’ascenseur...» lui dit la jeune humaine, ce qui le sortit de sa rêverie.
«Oui, allons-y.» répondit-il avant de s’engouffrer dans le tube vertical de transparacier et de sélectionner l’étage le plus élevé disponible au panneau de contrôle.
Les portes se refermèrent quelques secondes plus tard et la plateforme commença son ascension, doucement au départ puis elle prit graduellement de la vitesse.
Tout ce qu’ils pouvaient voir du combat qui faisait rage était la lumière des armes jedi dans la pénombre environnante... et le coeur de Valias manqua de s’arrêter lorsque le faisceau orangé disparut soudainement.
«Non !» s’écria le jeune homme, «Non c’est pas possible !»
«Elle a peut-être simplement perdu son arme...» déclara Nehili Tradunot sans trop y croire. Mais le jedi n’avait pas que ses yeux pour voir, et la Force confirmait ce qu’il redoutait...
«Non, elle est retournée à la Force... et Jloglok est seul face à un maître jedi noir !» rétorqua le jeune homme.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 08 Sep 2011 - 20:38   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Décidément, tu sais faire durer, toi :x (Hem, pardon aux familles, toussa :transpire: ) Bon, voilà donc notre détraqué courageux soldat Chiss seul dans un monte-charge avec une Maîtresse Noire Twi'lek, tandis que Valias est seul avec sa Sénatrice dans un ascenseur... Et ils ont encore envie de se battre avec ça, faut le faire, quand même^^ Bravo la règle de non-attachement, hein ; faites l'amour, pas la guerre :lol: (Dixit Édouard III d'Angleterre, mais la couronne de France lui a quand même échappé, finalement :neutre: )

«Calme toi, je t’ai jamais vu aussi tendu...»
«Je sais ouais... c’est con hein, j’ai beau être un jedi je peux pas empêcher mes sentiments de m’influencer...» répondit Valias.


Euh... :paf:

«Vous pouvez laisser tomber le ‘‘maître’’ pour Sel’nak, cette twi’lek mal léchée ne mérite plus d’appartenir à l’Ordre» déclara Valias.


Valias, tu dis ça parce que tu n'es qu'une mauvaise langue! :grrr: :D

«Nous protégeons la République !» répondit Jloglok avant de tirer la sénatrice sur la plateforme.


De mieux en mieux :siffle:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Notsil » Lun 12 Sep 2011 - 15:54   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Oh, un peu de lecture après les vacances, que demander de mieux ?

Nos petits padawans vont face à pas mal de retournements de situation :) Et notre twi'lek mangeuse d'hommes semble vouloir manger du Jedi ^^

Bon courage aux petits, ils vont souffrir je sens !

En vrac, quelques fautes qui trainaient :

Chap. 14 :
cinq mercenaires qui avait tenté de traverser le hall,

-> avaient

une explosion se fit en entendre à l’extérieur suivie d’un fracas incroyable.

->un petit "en" de trop

Ils parvinrent ainsi à mettre hors d’état de nuire un quinzaine de mercenaires avant que ces derniers n’aient à nouveau fait volte face.

-> une quinzaine et "volte-face" pour le détail

le groupe de jedi était à quelque mètres d’eux.

-> quelques

Mais à partir de maintenant c’est moi qui vais prendre le relai.»

-> relais

T’imagines que si t’étais pas jedi tu l’aurais pas rencontrée, mais que puisque tu es jedi tu peux pas te la taper... pas de bol pas vrai ? L’ironie du sort... ou de la Force, c’est selon...

:) Elle est encore mignonette la twi'lek :p

Tu crois qu’elle lui a mit un vent ?» demanda la bothan au chiss.

-> mis

Chap. 15

peut-être qu’entre mec il se sentira à l’aise pour exprimer un peu ce qui le dérange...» proposa Jloglok.

-> mecs

Mia resta quant à elle dans cette partie de la soute afin de les laisser les garçons discuter ensemble comme l’avait proposé le chiss.

-> afin de laisser

elle m’a fait passé pour un gros pervers qui pense qu’à se la taper...»

-> passer

Allez, maintenant on change l’accumulateur et on fait une dernière vérfi avant de quitter Coruscant.» déclara l’humain.

-> vérif

Mia, Jloglok et Valias m’ont sauvée alors que j’avais était kidnappée par un groupe terroriste.

-> j'avais été

tu n’as pas idée à quel point les cristaux jaunes de qualité son difficiles à trouver de nos jours !

-> sont

Les deux humaines s’élancèrent donc au pas de course sur les taules qui servaient au chantier,

-> tôles

qu’elles venaient de quitter, une ombre accompagnée du lueur jaune...

-> d'une lueur

Dans un duel seule à seule je ne crois pas pouvoir la vaincre malheureusement.» déclara le petite jedi.

-> la petite jedi (on suppose bien que Joséphine est une fille ? ^^)

Tenez, prenez mon passe et courrez sénatrice, fuyez... je vais la retenir autant que possible !»

-> courez

Le jeune homme décrocha le gadget et regarder sur son écran holographique si l’appel venait de

-> et regarda

Chap. 16

que Joséphine avait portait dans un pur style Djem So, cette forme de combat qui employait des mouvements lourds.

-> avait porté

puis la twi’lek mis un peu d’espace entre elles avant de narguer à nouveau son adversaire.

-> mit

Elle avait l’impression que ses poumons était en feu, quant à ses muscles,

-> étaient

avec l’espoir d’y trouver des cachettes où elle pourrait reprendre sont souffle un moment.

-> son

Mia prenait soin de maintenir le vaisseau assez près des immeubles en construction sur ce chantier pour le faciliter le travail,

-> pour leur

et les deux garçons sentait par le biais de la Force qu’ils se rapprochaient de leur but.

-> sentaient

Voilou, désolée pour le pavé :)

N'empêche que finalement la Joséphine tient pas mal de temps face à l'autre miss : mission accomplie ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 13 Sep 2011 - 16:45   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Je vois que Mitt est à jour... et je retrouve une paire d'yeux en plus !

Merci pour d'avoir soulevé les doubles sens Mitt :transpire:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Décidément, tu sais faire durer, toi :x (Hem, pardon aux familles, toussa :transpire: )

-> Je m'entraîne :siffle:
Mais t'en fais pas, on touche au but là !

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Bon, voilà donc notre détraqué courageux soldat Chiss seul dans un monte-charge avec une Maîtresse Noire Twi'lek, tandis que Valias est seul avec sa Sénatrice dans un ascenseur...

-> Ça devient chaud hein :wink:
Mais ça ne va probablement pas déraper comme certains pourraient l'espérer...

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Et ils ont encore envie de se battre avec ça, faut le faire, quand même^^

-> Grande est leur dévotion à l'Ordre, et à leur devoir. :whistle:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Bravo la règle de non-attachement, hein ; faites l'amour, pas la guerre :lol: (Dixit Édouard III d'Angleterre, mais la couronne de France lui a quand même échappé, finalement :neutre: )

-> Alors là je dois m'incliner face à une telle parenthèse :jap:
:D Commentaire monumental, merci !

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Valias, tu dis ça parce que tu n'es qu'une mauvaise langue! :grrr: :D

-> Ouais c'est possible aussi... ou bine il est trop idéaliste, il a dû voir trop de holos de jedi étant petit !

Mitth'raw Nuruodo a écrit:De mieux en mieux :siffle:

-> Oui, enfin j'ai jamais dit qu'ils allaient tirer la sénatrice sur la plateforme hein, on ne me fera pas dire ce que... à bon, je l'ai dit ? Ah, alors... :paf:

Bon, eh bien t'es toujours fidèle au poste, ça fait plaisir :)
Merci pour la lecture et le commentaire !

Notsil a écrit:Oh, un peu de lecture après les vacances, que demander de mieux ?

-> Réactions parfaite, merci :jap:
Tu vas en avoir un peu plus d'ici peu, la première partie du chapitre 17 va suivre demain je pense.

Notsil a écrit:Nos petits padawans vont face à pas mal de retournements de situation :) Et notre twi'lek mangeuse d'hommes semble vouloir manger du Jedi ^^

-> Je voulais justement apporter des petits retournements ( "de situation", pour Mitt... :transpire: ) , je trouvais ça sympa. Cette nouvelle me servant de terrain de jeu et d'entrainement j'en ai profité :wink:

Notsil a écrit:Bon courage aux petits, ils vont souffrir je sens !

-> Oui, mais ils vont être beaux :wink:

Merci pour le vrac fautien, j'ai tout corrigé dans le texte original de l'édition complète bientôt disponible !
Et merci d'avoir lu tout ça, et commenté !

Allez, à bientôt pour la suite !



***************************************************



Chose promise... voici la première partie du prochain chapitre, qui en comptera trois pour rester digeste. Bonne lecture !

***************************************************
Modifié en dernier par Dark Sheep le Mer 14 Sep 2011 - 15:28, modifié 1 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 14 Sep 2011 - 15:26   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE DIX-SEPT

« où l’on triomphe dans les hauteurs lumineuses de la capitale républicaine »


première partie




Jloglok avait vu Valias et la sénatrice Tradunot prendre place dans le tube de transparacier et s’élever peu à peu vers les hauteurs de l’immense construction, la situation semblait s’améliorer !
Mais il devait se concentrer sur l’affrontement auquel il prenait part car leur adversaire était incroyablement douée pour le combat. Sel’nak employait un style qu’il ne connaissait pas et qui n’était a priori pas un dérivé de l’une des six formes classiques enseignées dans les académies jedi, ce qui la rendait encore plus redoutable, car imprévisible...
«Je crois que je vais être sans pitié avec vous... il faut parfois savoir rester à sa place, pour la peine je vais vous faire regretter d’avoir oser défier un maître jedi !» s’amusa la twi’lek avec un grand éclat de rire.
«Vous avez cessé d’être un maître jedi le jour où vous avez embrassé le côté obscur de la Force, sale traînée !» riposta Joséphine après avoir paré une nouvelle attaque.
«Tant de violence dans tes propos Polly Pocket !» répliqua Sel’nak avant de bondir sur la petite humaine. Les deux femmes échangèrent des coups rapides et puissants et le chiss se porta au secours de sa camarade qui commençait à montrer d’évidents signes de fatigue.
«Il est temps de crever, Joséphine !» déclara tout à coup l’infâme humanoïde à peau jaune dont le visage était devenu sévère, et dont l’iris virait à l’orangé... et d’un enchaînement de pur style Juyo elle désarma la petite humaine en lui tranchant le bras et la blessa mortellement d’un coup d’estoc en plein ventre.
«Non !!!» hurla Jloglok abattu par la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux et avait laissé Joséphine étalée au sol, sans vie.
Avant même que le chiss n’ai eu le temps de réagir il sentit la Force l’entourer tandis que ses pieds quittaient le sol et qu’une pression croissante lui enserrait le cou ; la twi’lek avait un bras tendu vers lui et son poing serré semblait contrôler le fluide universel d’une manière que le padawan n’avait jamais encore imaginée.
«Alors le bleu, comment tu vas faire maintenant, sans ton monstre de poche ?» lui demanda la jedi déchue avec amusement, mais elle n’attendait pas vraiment de réponse de la part du jeune chiss qui suffoquait.
Alors que le padawan commençait à avoir du mal à respirer, l’étreinte disparut et il fut propulsé à quelques mètres de là, où il s’écrasa sur le dos. Il tenait toujours son sabre laser dont la lueur cyan chassait les ténèbres autour de lui, mais il commençait à douter que cela lui suffise à vaincre le côté obscur personnifié par l’ex maître jedi...
«Allez, lève ton p’tit cul bleuté, je vais te donner ta première leçon de forme VII.» déclara Sel’nak amusée.
Jloglok se remit sur ses pieds et se prépara à livrer ce qui risquait d’être son dernier combat...

«Non, elle est retournée à la Force... et Jloglok est seul face à un maître jedi noir !» finit par répondre Valias à la sénatrice Tradunot.
Ils étaient sur la plateforme du turbo-élévateur qui continuait de s’élever vers les hauteurs de l’édifice et le jeune homme hésitait quant à la conduite à tenir. Il redoutait le sort qui attendait son ami s’il continuait le combat tout seul, mais d’un autre côté il ne pouvait pas laisser la jeune sénatrice.
Alors que le jeune homme se torturait l’esprit pour essayer de prendre une décision, dans le tube de transparacier le plus proche passa une plateforme qui descendait à toute vitesse... et sur cette plateforme il put apercevoir une petite silhouette qu’il connaissait bien, et que Nehili Tradunot elle-même avait reconnue.
«Est-ce que c’était bien... Mia ?» demanda la jeune humaine.
«Oui, c’était elle... j’espère qu’elle arrivera à temps !» répondit le padawan tendu.
«Croyez-vous qu’ils aient une chance, sans Joséphine ?» s’enquit la sénatrice.
«Jloglok est un très grand sabreur, il a l’étoffe d’un maître d’armes. Quant à Mia, elle se débrouille plutôt bien également, et elle a un très bon niveau de maîtrise de la Force... si Jlog tient le coup jusqu’à son arrivée ça devrait le faire. Enfin je pense qu’ils pourront survivre un moment... le temps que des renforts arrivent.» déclara Valias, ce qui ne rassura pas totalement la jeune femme.

Le chiss et la twi’lek était en garde et se déplaçaient en décrivant un cercle, ils semblaient s’observer avant de repasser à l’attaque.
«Je sais bien que je suis un padawan et qu’il me reste beaucoup à apprendre, mais je n’ai pas envie de recevoir un quelconque enseignement de votre part... il serait corrompu, à votre image.» dit Jloglok.
«C’est pas très sympa de ta part gamin... mais ça me fait rire !» répondit son adversaire, «Allez, attaque moi !».
Le jeune jedi s’élança vers la twi’lek jaune ; il avait remarqué que la forme V, utilisée par Joséphine, n’était pas très efficace contre la technique employée par la jedi noire, raison pour laquelle il attaqua Sel’nak avec l’acrobatique style Ataru. Cette forme de combat au sabre devrait lui permettre de porter des coups difficilement prévisibles et de forcer la twi’lek à dévoiler davantage de mouvements de la forme VII, et ainsi il serait en mesure de développer une stratégie pour la contrer... s’il survivait.
«T’es pas mauvais !» lui dit la twi’lek après quelques échanges au cours desquels le chiss s’était montré ingénieux et avait réussi à obliger l’ex maître jedi à hausser son niveau.
«Merci, vous n’êtes pas mal non plus !» répondit le padawan qui venait de reprendre ses appuis après une vrille qui l’avait éloigné de son adversaire. Les deux combattants s’étaient déplacés au fil de leur affrontement et se trouvaient désormais non loin des tubes de turbo-élévateurs, Jloglok luttait héroïquement face à la dangereuse twi’lek mais il avait réellement l’impression qu’elle jouait avec lui...
La jedi déchue s’élança vers lui pour l’empêcher de souffler et réengagea le combat ; il s’agissait pour le jeune chiss du duel le plus difficile qu’il ait livré dans sa vie, d’une part à cause de la dextérité de Sel’nak, et d’autre part car il savait que son adversaire cherchait vraiment à le toucher, voire à le tuer.
Cela faisait près de vingt secondes que la twi’lek jaune attaquait sans relâche, et le chiss avait dû se résoudre à utiliser le style défensif Soresu afin de parer toutes les attaques adverses. Il commençait à perdre espoir lorsqu’une voix qu’il connaissait bien vint s’imposer par dessus les bruits générés par l’affrontement.
«Tiens bon Mayol !» s’écria la voix qui était assurément celle de Mia Ethiob, et avant même que Jloglok et Sel’nak n’ait eu le temps de jeter un regard vers la jeune bothan, cette dernière s’était jetée sur la twi’lek, son sabre laser activé et prêt à transpercer de part en part l’ex maître du conseil... mais la jedi noire n’eut aucun mal a l’esquiver, si bien que Mia fut contrainte de désactiver son arme pour ne pas blesser le grand chiss sur lequel elle allait inexorablement s’écraser.
Les deux padawans tombèrent au sol, l’un sur l’autre.
«Bien joué boule de poils... c’est vraiment une entrée fracassante...» déclara Jloglok tandis que sa camarade se relevait.
«Ça devait pas se passer comme ça à la base. Je devais planter l’affreuse et sauver le prince en détresse...» répondit la bothan gênée, mais avec un sourire.
«Très chou petite, mais t’as bien foiré ton coup !» s’amusa Sel’nak, «Dis-donc bleuet, on dirait que t’attires que les filles d’un mètre moins vingt...» ajouta-t-elle pour énerver la petite padawan.
«Quoi ?!? Un mètre moins vingt ?!?» s’exclama Mia indignée.
«Ouais, les bras levés et sur un tabouret !» se moqua la twi’lek.
«Mais c’est n’imp ! Je fais plus que ça !» riposta la bothan.
«Mia, elle te fait marcher...» lui dit le chiss.
«Tu me diras, elle fait pile la bonne taille...» déclara Sel’nak avec un clin d’oeil complice.
«Pile la bonne taille pour quoi ?!?» s’emporta la jeune jedi, et elle réactiva son arme dont la lame bleutée décrivit des cercles dans l’air comme si la jeune femme tentait d’impressionner son aînée.
«Fais gaffe boule de poils, t’as failli me griller avec tes moulinets !» s’exclama Jloglok.
«Quelle équipe !» s’amusa la twi’lek qui avait éclaté de rire, «Rassurez-moi, vous comptez pas vraiment me vaincre ?»
«Eh ben euh... non, en fait on veut juste faire gagner du temps à Valias et à la sénatrice, mais sinon on est venu ici pour mourir évidemment...» plaisanta Mia.
«Voilà un plan plus réaliste petite... mais tout aussi voué à l’échec ! Enfin, en ce qui concerne la sénatrice...» répondit Sel’nak, puis elle bondit dans le tube de turbo-élévateur dont les portes de transparacier étaient toujours ouvertes.
«À plus dans l’hyperespace !» leur lança la twi’lek jaune en brandissant le majeur tandis qu’elle touchait les commandes pour mettre l’appareil en mouvement ; les portes se refermèrent et la plateforme s’éleva lentement.
«L’enflure !» rugit Mia Ethiob.
«Je rêve ou elle nous a fait un doigt ?!?» s’étonna Jloglok.
«Suis-moi Mayol !» lança la bothan qui venait de s’élancer vers un tube voisin. Le chiss ne posa pas de questions et se contenta de courir à sa suite.
«Tiens regarde, ce turbo-élévateur est un BT78M, il est bien plus petit que ces foutus monte-charges mais si on se fie aux perfs données par le constructeur il est aussi bien plus rapide, ce qui veut dire qu’on devrait arriver là haut avant la grognasse de service !» déclara la bothan.
«Mia... tu lis des revues spécialisées dans les turbo-élévateurs ???» demanda Jloglok qui paraissait surpris.
«Ben, mon oncle a une entreprise spécialisée dans ce domaine...» répondit Mia en touchant les commandes pour fermer la porte et mettre l’ascenseur en mouvement.
La plateforme s’éleva dans le tube de transparacier de trois mètres de diamètre ; une petite musique plutôt ridicule était programmée pour passer en boucle tout le long du trajet et les padawans avaient le regard braqué sur le monte-charge que leur ennemie avait emprunté.
«Alors... elle est bonne ?» demanda la padawan, ce qui sortit le jeune chiss de ses pensées.
«Quoi ?» s’enquit-il.
«Je te demande si elle est bonne ?» répéta Mia.
«Ah ça, pour être bonne... on sent l’expérience.» répondit le chiss avec un soupir.
«En même temps c’était une maître jedi... d’ailleurs je me suis toujours demandé s’il fallait dire ‘‘une’’ maître pour une femme ou si on disait aussi ‘‘un’’ maître...» déclara la bothan.
«C’est important à tes yeux ?» demanda le jeune homme.
«Non...» répondit simplement la jedi.
Une dizaine de secondes s’écoula sans qu’ils ne disent mot, un silence dominé par la petite musique d’ascenseur.
«Ah la la...» soupira la bothan, et son ami porta son regard sur elle, l’air interrogateur.
«Quoi ?!?» s’exclama la jeune femme.
«Tu viens de faire un ‘‘ah la la’’ ou j’ai rêvé ?» répliqua Jloglok.
«Comment ça ?» s’étonna-t-elle.
«Non, y a pas de ‘‘comment ça’’, t’as fait un ‘‘ah la la’’.» dit le chiss en croisant les bras sur son torse.
«Bon, peut-être ! Et alors, si c’était le cas ?!?» s’emporta la jeune bothan que cette affaire commençait à lasser.
«Eh ben je sais pas si t’as remarqué, mais souvent lors de silences gênés ou de situations où personne ne sait pas quoi dire, une personne finit par dire ‘‘ah la la’’... c’est typique.» répondit le grand garçon à la peau bleue.
«Ah ouais ? Possible... maintenant que tu m’en parles, c’est vrai...» dit la padawan pensive.
«C’est plus que ‘‘possible’’, c’est certain. D’ailleurs tu vas remarquer qu’à partir du moment où quelqu’un te fait cette révélation, donc à partir de maintenant, tu y penseras toute ta vie lors des ‘‘ah la la’’ que tu entendras.» déclara le jeune jedi avec un sourire.
«Quoi ?!? Ça veut dire que toute ma vie je risque de penser à toi à tout instant ?» s’exclama Mia.
«Ah bah d’accord, merci...» s’amusa Jloglok, et sa camarade ne put s’empêcher de rire.
Leur ascenseur montait plus vite que celui de Sel’nak et ils ne tardèrent pas à la dépasser, Mia profitant de l’occasion pour rendre à la twi’lek son signe de doigt injurieux.
«Regarde comme elle a l’air con maintenant !» s’exclama le chiss.
«Ah, tu dis ‘‘l’air con’’ toi aussi ?» demanda Mia Ethiob.
«Ben ouais... pourquoi cette question ?» s’enquit le jeune homme.
«Avant de te répondre faut que je sache si tu dis d’une fille qu’elle est ‘‘con’’ ou ‘‘conne’’.» dit la bothan.
«J’ai tendance à dire ‘‘conne’’, mais là j’ai dit qu’elle avait ‘‘l’air con’’, donc je parle de l’air de Sel’nak, pas d’elle à proprement parler...» répondit le padawan.
«Ok, c’est bon, tu m’as convaincue, t’es pas la moitié d’un con.» dit Mia.
«Hum... je sais pas trop comment je dois prendre ça mais bon...» soupira Jloglok.

Nehili Tradunot et Valias Delmir venaient de sortir du tube de transparacier de leur turbo-élévateur.
«En avant sénatrice, il ne faut pas s’attarder ici.» déclara le jeune homme.
«Très bien...» soupira la sénatrice dont la lassitude était perceptible.
Ainsi les deux humains recommencèrent à courir dans l’immeuble en construction dont l’intérieur ressemblait de plus en plus à ce qu’il serait une fois terminé.
Ils étaient désormais bien au dessus des bas-fonds et la lumière de l’étoile du système de Coruscant leur parvenait en grande partie et se réfléchissait sur les vitres déjà posées et les montants de métal lustrés. L’heure avancée de la journée donnait à la lumière du couchant une douce teinte orangée et les quelques nuages dans le ciel de la capitale ressemblaient à des confiseries géantes que les flots incessants de speeders taquinaient...
«Regardez sénatrice, là... on dirait un réseau de turbo-élévateurs !» déclara le jeune homme qui pointait du doigt un groupe de cinq larges tubes de transparacier qui formaient une sorte de tour éclatante et devaient certainement servir pour tous les chantiers alentours. Des passerelles faisaient le tour du groupe de colonnes transparentes à intervalles réguliers et devaient permettre aux ouvriers du chantier d’effectuer leur travail.
«Je les vois bien Valias, mais il y a bien dix mètres entre l’immeuble et la passerelle... dois-je vous rappeler que je ne sais pas voler moi ?» répondit la jolie jeune femme.
«Pas besoin de savoir voler. Suivez-moi !» dit le padawan. Les deux jeunes gens couraient toujours et ils arrivèrent bientôt au bord de l’immeuble.
«Et maintenant ?» s’enquit la sénatrice.
«Maintenant il nous faut un pont.» répondit Valias pensif tandis qu’il scrutait les alentours.
«Un pont ? Ça tombe bien, j’en ai toujours un sur moi...» répliqua Nehili Tradunot plus épuisée qu’ironique.
«Moi j’en ai un...» déclara le jedi, puis il tendit la main vers un tas de poutres métalliques d’une quinzaine de mètres de long posées à cet étage et l’une d’entre elle s’éleva lentement dans les airs. Valias Delmir la déplaça alors de manière à créer un lien entre l’immeuble en construction et le réseau de turbo-élévateurs sous les yeux incrédules de la jeune femme.
«Waouh... vous êtes doué...» finit-elle par dire impressionnée par ce qu’elle venait de voir.
«Ouais, je sais...» répondit le padawan, et sa réponse le surprit lui-même. Mais il ne voulait pas s’attarder davantage sur cet immeuble et ne chercha pas à s’étaler sur la remarque de la dignitaire républicaine qui témoignait surtout de sa méconnaissance de la Force, « Allez, pas de temps à perdre, on traverse.» ajouta-t-il.
«Je hais les poutres... et je crois que je hais aussi les ascenseurs maintenant.» soupira la sénatrice Tradunot tandis qu’elle prenait pied sur le pont de fortune.
«Ne regardez pas en bas.» dit machinalement Valias.
«Fabuleux conseil Valias, je vous remercie...» répondit ironiquement la jolie humaine qui progressait lentement sur la poutre large d’une trentaine de centimètres.
Modifié en dernier par Dark Sheep le Ven 16 Sep 2011 - 11:49, modifié 1 fois.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 14 Sep 2011 - 20:29   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

J'aime bien le dialogue surréaliste entre Jlog et Mia, tu n'as pas pu t'empêcher de nous caser un :

«Alors... elle est bonne ?» demanda la padawan, ce qui sortit le jeune chiss de ses pensées.
«Quoi ?» s’enquit-il.
«Je te demande si elle est bonne ?» répéta Mia.
«Ah ça, pour être bonne... on sent l’expérience.» répondit le chiss avec un soupir.


:transpire:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 15 Sep 2011 - 9:47   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Toujours présent à ce que je vois :wink:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:J'aime bien le dialogue surréaliste entre Jlog et Mia, tu n'as pas pu t'empêcher de nous caser un :

-> :transpire:
Ouais, je trouvais l'idée de les faire discuter de tout et surtout de rien assez amusante quand on sait qu'ils sont dans une situation de tension extrême en théorie ! :D
Pour ce qui était de caser la réplique que tu as notée, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté... :paf:


Bon, eh bien merci pour ta fidélité, et à très bientôt pour la suite !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 


Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 16 Sep 2011 - 11:16   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Hiivsha a écrit:Ah, là là ! :whistle:


Oui? :D
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 16 Sep 2011 - 11:56   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Tiens ! Un contrebandier au grand coeur ! :transpire:

Je vois que le coup du "Ah la la" a trouvé un public :D
C'est tiré d'un constat personnel, que vous aviez probablement déjà fait par vous-mêmes... dès que j'entends un "ah la la" (ou un "la la" tout court, parfois) je me fais une remarque intérieure. Du coup j'ai trouvé drôle de mettre ça dans mon texte :siffle:
En plus ça intervient au beau milieu d'un affrontement, donc ça me semblait vraiment le moment le moins adéquat DONC le plus propice :paf:

PS : Le chiss ne le mentionne pas, mais le "ah la la" est souvent accompagné d'un sourire, qui appuie l'inutilité de ce son. Et souvent un soupir vient s'y ajouter...
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Lun 19 Sep 2011 - 18:38   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Le "Ah la la " qui veut tout dire et rien dire à la fois tu parles ? ^^

Celui qui te fait penser "qu'est-ce que j'ai pu dire / faire pour recevoir cette réaction ?" ^^

Les immeubles en construction, c'est dangereux, le port du casque est obligatoire :)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Mer 21 Sep 2011 - 14:27   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Il est vrai que le "ah la la" peut arriver dans de nombreuses circonstances :D

Là j'imageais celui qui arrive au milieu de rien, enfin, au milieu d'un silence. Celui qui meuble et n'a d'autre utilité que de meubler. Celui qui ne sous-entend rien à part "J'ai rien à dire... et toi non plus. Qu'est-ce qu'on fait là ?", voire ne signifie vraiment rien car dégainé de manière réflexe :lol:

Mais bon, là on s'aventure dans territoires étranges et impressionnants, ainsi que purement inutiles et peuplés de chimères éthérées nageant dans un brouillard symbolique sans pragmatisme libéré du carcan de l'indifférence étiolée... :transpire:

Hum... bref :paf:

Notsil a écrit:Les immeubles en construction, c'est dangereux, le port du casque est obligatoire :)

-> Ils sont presque tous équipés d'un casque de Force, sauf la sénatrice... :wink:

Allez c'est sympa d'avoir fait la lecture, la suite bientôt !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 24 Sep 2011 - 10:09   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE DIX-SEPT

« où l’on triomphe dans les hauteurs lumineuses de la capitale républicaine »


deuxième partie




«Regarde l’écran Jlog, on va arriver d’une seconde à l’autre !» déclara la bothan qui pointait du doigt l’affichage des étages qui défilaient.
«Ouais, faut réfléchir à ce qu’on va faire une fois en haut...» dit le chiss qui décrocha son arme de sa ceinture.
«Pas besoin de plan Mayol, on arrive, on l’attend et que vienne Pokora.» répondit Mia.
«Que vienne Po... boule de poils, je crois que l’expression consacrée c’est ‘‘advienne que pourra’’...» commenta Jloglok dubitatif.
«Ouais je sais, mais ça sonne un peu pareil... et puis c’est bien plus flippant ! Imagine un peu si ce Bob apparaissait d’un seul coup dans l’ascenseur...» s’amusa la padawan.
«Flippant ouais... eh ben laisse le où il est ce... ce Bob...» acquiesça le grand chiss.
Les jedi se turent et le silence relatif revint dans le turbo-élévateur. Après quelques secondes Jloglok activa son sabre laser et détruisit le haut parleur.
«Du calme Mayol ! Attention au côté obscur !» le réprimanda la bothan.
«Oh ça va boule de poils... ma main à couper que ça te saoulait autant que moi !» répondit le jedi.
«Carrément ! Mais j’ai gardé mon calme, moi !» déclara-t-elle.
«Ben moi aussi ! J’ai calmement bousillé ce foutu haut parleur...» répliqua Jloglok.
Les deux jeunes jedi n’eurent pas le loisir de continuer leur discussion car leur plateforme se stabilisa au dernier étage desservi par ce réseau et ils la quittèrent aussitôt.
«Regarde Mayol !» s’exclama alors la bothan le doigt tendu en direction d’un autre réseau de turbo-élévateurs... et des deux jeunes humains qui semblaient en équilibre sur une poutre !
«Sacré Val ! Il a rien trouvé de mieux pour un premier rencard que de la faire monter sur une poutre...» s’amusa le chiss.
«Mayol !» s’exclama Mia, «Je vais passer sur le double sens éventuel de ta phrase et te rappeler simplement que c’est loin d’être un rencard...»
«Qu’est-ce que t’en dis, on attend là ou on fonce ?» demanda Jloglok.
«Eh ben euh... comme tu veux.» répondit la jeune bothan indécise.
«Ok alors on y va !» répliqua le jedi à la peau bleue, et les deux compagnons s’élancèrent à toute vitesse en direction du réseau de turbo-élévateurs.
Ils couraient depuis quelques instants et avaient couvert plus de la moitié de la distance qui les séparait de la poutre en équilibre lorsque la Force les avertit d’un danger imminent... ils se jetèrent au sol sans même avoir besoin de se consulter et évitèrent ainsi une mort certaine. À peine avaient-ils plongé que la lame jaune d’un sabre laser s’activait au dessus d’eux !
Le sabre de Sel’nak tournoyait dans les airs, il venait de les dépasser et faisait maintenant demi-tour tel un boomerang cherchant à retourner à la main qui l’a lancé... à nouveau les deux padawans s’écartèrent pour éviter d’être touchés par l’arme mortelle, et cette fois ils activèrent leurs propres sabres laser afin de pouvoir dévier le faisceau d’énergie jaune dans le cas où ce dernier viendrait à les approcher de trop. Mais il n’en fut rien et l’arme volante se contenta de revenir vers la twi’lek jaune qui se trouvait à un vingtaine de mètres derrière eux.
«Vous pensiez vous enfuir ?!?» s’exclama-t-elle, «C’est pas très poli tout ça ! C’est pas tous les jours que des bouseux de province comme vous on l’occasion de faire des passes avec un maître d’arme de Coruscant !»
«Faire des passes... vous m’auriez dit ça au début de notre aventure j’aurais sans doute été aux anges, mais là...» déclara le chiss.
«Je crois qu’elle parle de passes d’armes Mayol, t’emballes pas...» répliqua la bothan.
«Hein ? Ah, ouais je le savais !» tenta de se rattraper le jeune homme.
«C’est ce qu’ils disent tous...» soupira Mia Ethiob.
«Putain c’est dingue ça, tu me crois jamais boule de poils !» s’emporta Jloglok.
«Ah ouais ?!? Ben faut dire aussi que c’est pas moi qui ait l’esprit mal tourné !» riposta la jeune padawan. Les deux amis ne semblaient plus prêter attention à leur adversaire qui en avait profité pour se rapprocher d’eux.
«Eh bien eh bien... on dirait que le côté obscur n’est pas très loin jeunes gens !» dit la twi’lek d’une voix maternelle.
«Oui ben on vous a vu hein... je veux bien que le couchant ait des teintes chaudes, mais de là à manquer une twi’lek jaune déshabillée en cuir y a un monde !» s’exclama Mia.
«Je ne parlais pas de moi petite, je parle du côté obscur en chacun de nous... et donc en vous deux, par extension.» expliqua Sel’nak.
«Vous avez trahi l’Ordre mais vous êtes toujours aussi philosophe et moralisatrice on dirait...» dit le chiss.
«Ha ha ha ! Mais quelle violence ! J’aime ça !» s’esclaffa la twi’lek, puis elle se jeta sur les deux jeunes avec un fou-rire malsain. Elle brandissait son sabre laser et l’abattait avec férocité d’une manière qui ne laissait aucun doute quant à son intention vis-à-vis des padawans.
Le combat faisait de nouveau rage et Sel’nak ne semblait pas retenir ses coups. Mia utilisait l’acrobatique Ataru pour rester en mouvement et porter des coups inattendus tandis que Jloglok avait quitté le défensif Soresu pour revenir lui aussi à la forme acrobatique. La jedi noire avait fort à faire face au deux jeunes bretteurs, mais son niveau de maîtrise de la forme VII faisait d’elle un adversaire hors du commun capable de résister, ce qu’elle faisait à merveilles ! Elle faisait même plus que résister, son sabre jaune harcelait les apprentis de toutes parts !

«Valias ! Maître Sel’nak est tout prêt !» s’écria Nehili Tradunot.
«Regardez plutôt devant vous sénatrice !» répondit simplement le jeune homme qui avait bien remarqué l’arrivée de la twi’lek à cet étage de l’immeuble en construction. La jeune femme et lui étaient à la moitié de la traversée vers les turbo-élévateurs, mais heureusement pour eux Jloglok et Mia étaint également là et livraient bataille pour leur permettre de gagner du temps. Mais combien de temps ? Trop peu certainement...
Les bruits de l’affrontement se faisaient de plus en plus proches et la sénatrice avançait lentement sur l’étroit pont au dessus du vide, un vide tel que les bas-fonds n’étaient même plus visible par delà le brouillard et l’obscurité. Valias se retourna et put constater que les trois combattants n’étaient plus qu’à une quinzaine de mètres de leur passerelle improvisée ; sans réfléchir, il souleva la jeune humaine qui marchait devant lui et la plaça dans ses bras, coincée contre son torse de manière à ce qu’elle ne puisse pas glisser.
«Mais ! Que faites-vous Valias ?!?» s’exclama la sénatrice qui avait passé un bras autour du coup du jeune homme et s’y agrippait de peur de tomber dans les abysses.
«Sauf votre respect sénatrice, je nous fais gagner du temps !» répondit le jedi qui courrait maintenant sur la poutre.
«Gagner du temps pour quoi ?!? Pour le grand plongeon ?» répliqua la dignitaire républicaine qui venait de fermer les yeux et de coller sa tête contre le jedi au cas où elle aurait pu voir au travers de ses paupières rabattues, «Vous ne voyez même plus vos pieds ni la poutre !»
«Je n’ai pas besoin de les voir ! D’ailleurs j’ai fermé les yeux...» répondit calmement le padawan, ce qui ne manqua pas d’agacer la jeune femme qui parvint à entrouvrir ses paupières pour constater que Valias ne plaisantait pas, il courait effectivement en aveugle sur une passerelle de trente centimètres de large, très loin au dessus du sol !
«Vous êtes fou !» s’écria-t-elle en resserrant encore son étreinte, si une telle chose était encore possible.
«Ayez confiance, la Force me guide !» se contenta de dire le jedi.
«Ah ! Parfait alors, tout va vien... nous aurons le temps d’en reparler en tombant !» articula Nehili Tradunot dont la peur était perceptible.
Lorsque tout à coup, quelques secondes plus tard, elle sentit que le jedi s’était arrêté de courir, elle osa risquer un coup d’oeil et s’aperçut qu’ils étaient à présent sur la large passerelle qui faisait le tour du réseau de turbo-élévateurs.
«Attention je vous repose.» lui dit calmement Valias Delmir.
«Merci...» répondit la jeune femme tout bas.
«Maintenant dépêchons-nous de prendre l’ascenseur !» déclara l’humain après avoir utilisé le bouton d’appel, «Enfin, s’il se dépêche d’arriver...».

«Vous vous battez bien les enfants, mais vous avez encore beaucoup à apprendre !» déclara Sel’nak qui venait de repousser ses deux adversaires à l’aide d’une vague de Force. Ils n’étaient plus qu’à quelques mètres de la poutre que Valias avait franchie quelques instants plus tôt avec la sénatrice.
La twi’lek s’élança en direction du pont de fortune mais, alors qu’elle y prenait pied, Jloglok bondit et retomba à quelques mètres devant elle, lui barrant ainsi la route avec son sabre laser dont la lame cyan se détachait da la douce lumière du couchant sur Coruscant.
«Pas si vite !» dit le chiss à la twi’lek qui n’hésita toutefois pas à s’engager sur la poutre métallique avec Mia sur ses talons.
«Vous êtes téméraires ! Téméraires ou débiles ! Vous commencez à me saouler lourdement !» s’exclama Sel’nak avant de se jeter sur Jloglok. L’affrontement reprit ainsi en équilibre sur l’étroit pont improvisé, l’ex maître jedi luttait sur deux fronts simultanément sans montrer de signe de fatigue ni de difficulté apparente.
Tandis que le combat faisait rage, Mia put voir avec soulagement qu’une plateforme de turbo-élévateur était arrivée pour emporter Valias et la sénatrice vers les hauteurs.
«Test d’adaptation !» déclara tout à coup la jedi noire avant de trancher la poutre sur laquelle ils se tenaient tous trois d’un seul coup de la lame d’énergie pure, puis elle bondit jusque sur la passerelle qui faisait le tour des tubes de transparacier. Les padawans n’hésitèrent pas à l’imiter et, avec l’aide de la Force, s’élevèrent dans les airs pour rejoindre leur adversaire.
«Pas mal... mais il en faut plus pour m'impressionner !» s’écria Sel’nak, puis elle utilisa la Force pour repousser les deux jeunes jedi en arrière... ainsi propulsés ils passèrent par dessus bord et chutèrent vers les ténèbres tandis que l’infâme twi’lek jaune prenait place sur une plateforme d’ascenseur avec la sensation de s’être enfin débarrassée de deux nuisibles. Mais c’était sans compter sur les réflexes de ces padawans pleins de ressources... alors qu’ils tombaient sous l’effet de la gravité, Jloglok se saisit d’un filin équipé d’un petit crochet que les jedi emportaient fréquemment lors de leurs missions et le lança vers le haut, en direction de la plateforme dont ils avaient été expulsés. Son lancé fut réussi, si bien que le câble se fixa à une barrière métallique et se tendit pour arrêter sa chute. Le puis chiss tenait le grappin dans une main et de l’autre il parvint à agripper celle de la jeune bothan ; malgré la tension dans se les muscles de ses bras et de son dos, le padawan parvint à tenir bon et lorsque le mouvement de balancier au bout du câble les les plaça de manière propice, Jloglok lâcha le filin et les envoya tout droit en direction des tubes de transparacier. Mia utilisa alors son sabre laser pour créer une faiblesse dans le matériaux et les deux jedi passèrent au travers sans se faire mal ; comme le grand chiss avait bien calculé leur trajectoire et synchronisé leur mouvement avec l’arrivée de l’une des plateformes de turbo élévateur, ils atterrirent sur le disque qui s’élevait vers la passerelle qu’ils venaient de quitter contre leur volonté.
«Waouh Jlog t’as vu ça ! Comment on est trop fort !» s’exclama Mia avec un grand sourire et une larme au coin de l’oeil droit.
«Ouais... trop fort... mais j’ai sacrément mal aux épaules, j’ai bien cru que mon bras resterait accroché au câble pendant qu’on tomberait comme des cons...» répondit l’intéressé.
«Et on a même pas parlé durant la chute pour coordonner nos mouvements ! On était en symbiose et tout... on est trop fort !» reprit la bothan qui semblait parler sous l’effet du stress qu’elle venait de subir.
«Calme toi boule de poils, on est des jedi... et on n’a encore un truc à faire...» déclara Jloglok qui, après s’être remis sur ses pieds, avait utilisé les commandes de l’ascenseur pour l’envoyer vers le dernier étage, à la poursuite de Sel’nak. Il aida sa camarade à se relever et déploya la lame cyan de son arme.
«Techniquement on n’a aucune chance de rattraper l’autre grognasse en restant là, sa nacelle est à une trentaine de mètres au dessus... mais par chance il se trouve que deux plateformes se trouvent entre la sienne et la notre, et que je viens de pirater le terminal pour que tous les turbo-élévateurs suivent le mouvement du premier.» dit-il fièrement.
«Ce qui veut dire ?» demanda Mia qui ne voyait pas en quoi il y avait une chance dans tout ce que son camarade venait de dire.
«Que les plateformes ne vont pas s’arrêter avant d’avoir atteint le même étage que celle de cette foutue twi’lek... et j’ai fait en sorte qu’elles aillent plus vite, donc elles ne tarderont pas à la rattraper.» répondit Jloglok.
«Et tu veux me faire croire que tu as fait tout ça depuis ce terminal ?» demanda la jeune femme dubitative.
«Je suis un pirate Mia... tu le sais bien !» s’amusa le chiss.
Bientôt leur plateforme arriva au niveau de celle de leur ennemie qui avait désactivé son arme et l’avait accrochée à sa ceinture pensant qu’elle en avait fini avec les deux jeunes jedi.
Les tubes de turbo-élévateurs n’étaient en réalité pas des tubes complets et bien que de l’extérieur on ait pu croire qu’il s’agissait d’ascenseurs totalement séparés, ils s’agissait en d’une seule et même colonne donc les parois présentaient des renfoncement à sections circulaires dans lesquels passaient les larges plateformes munies de barrières de plastacier à hauteur d’homme afin d’éviter de mauvaises chutes au centre de la colonne aux ouvriers. Par ailleurs, ces sécurités pouvaient être abaissées dans le cas où des matériaux de construction seraient trop grand pour les élévateurs.
Dès qu’ils en eurent l’occasion, les padawans bondirent sur la plateforme qu’occupait Sel’nak, leurs armes en mains.
«Vous ?!?» s’exclama l’ex maître jedi qui ne devait pas s’attendre à ça, «Mais comment...»
«Surprise ?» demanda le chiss avec un sourire de victoire.
«Il en faut plus pour se débarrasser de nous saleté de traître ! Mais c’était quand-même trop pas cool !» déclara Mia qui brandissait son sabre laser à lame bleue.
«Ça fait deux fois que vous me surprenez les jeunes... je veux pas savoir comment vous vous en êtes sortis mais si ça continue je vais devoir arrêter de vous sous-estimer, et vous tuer vraiment !» s’emporta la twi’lek.
«Ah parce que là vous n’avez pas déjà essayé de nous tuer deux fois peut-être ?!?» s’exclama la bothan.
«J’ai essayé ouais, mais comme on dit... fais le ou ne le fais pas !» répliqua l’ex membre du conseil avant de sauter sur eux en activant son arme.
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Sam 24 Sep 2011 - 13:55   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

«Sacré Val ! Il a rien trouvé de mieux pour un premier rencard que de la faire monter sur une poutre...»


Mais c'est que t'es pire que moi, quand tu t'y mets :paf:

Sinon, honnêtement, ça commence à faire long, là, non? :neutre:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Sam 24 Sep 2011 - 15:40   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Mais c'est que t'es pire que moi, quand tu t'y mets :paf:

-> Bwof... ché pas trop ma foi :chut:

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Sinon, honnêtement, ça commence à faire long, là, non? :neutre:

-> Ben là il reste la dernière partie de ce chapitre, qui est la dernière partie tout court. Tu touches au but ! :x
Mais ce qui fait long je pense, c'est le fait que dans cette partie les protagonistes ne font que grimper (en ascenseur mais bon...)

Allez courage :roll:
Promis, après ça je vous laisse vivre en paix... j'arrête la torture :pfff:

Toujours fidèle quoi qu'il en soit, je salue l'effort :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Sam 24 Sep 2011 - 16:57   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

C'est pas si douloureux, hein :D
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 30 Sep 2011 - 16:05   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Tant mieux, alors je t'envoie la suite et fin de l'histoire !
:wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 30 Sep 2011 - 16:07   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

INFORMATION PRÉVENTIVE : ICI LES PERSONNAGES S'EXPRIMERONT DE MANIÈRE "CRUE", JEUNES LECTEURS INNOCENTS PASSEZ VOTRE CHEMIN.




-> PUBLIC AVERTI

----------


CHAPITRE DIX-SEPT

« où l’on triomphe dans les hauteurs lumineuses de la capitale républicaine »


troisième partie




Nehili Tradunot et Valias Delmir venaient de sortir du réseau de turbo-élévateurs et se trouvaient maintenant sur une large esplanade fréquentée par des piétons de toutes espèces venus admirer les dernières lueurs du jour auprès de magnifiques fontaines de la place dont l’eau faisait miroiter les éclats de couleurs chaudes.
«Les constructions commencent toujours par le haut sur Coruscant ?!?» demanda Valias.
«Pas forcément, mais c’est assez fréquent.» répondit la jolie jeune femme dont la peau claire était colorée par le couchant, ce qui la rendait encore plus désirables aux yeux du jeune homme qui dut cligner des yeux à plusieurs reprises pour détourner son regards des beaux yeux marrons de la sénatrice.
«Qu’y a-t-il Valias ?» demanda la jeune femme avec un léger sourire qui troubla davantage encore le pauvre padawan.
«Euh... hum... rien. Rien ! Tout va bien !» déclara l’humain qui tentait de masquer son émoi, «Enfin non ! Tout ne va pas bien du tout, tout part en toupie ! On se retrouve en plein lieu public avec une folle armée d’un sabre laser à nos trousses !»
«Vous pensez qu’une femme seule pourrait créer un carnage ?» s’enquit la sénatrice qui pensait au bien des citoyens galactiques.
«Il s’agit d’une puissante jedi noire ! Il faut faire évacuer la place !» s’exclama Valias, «Sénatrice, enfilez ceci.» dit le jeune homme en lui tendant son large manteau de bure, «Il est tout neuf et sent assez mauvais, c’est du à la matière ainsi qu’à la teinture mais mettez tout de même la capuche. Vous allez vous mêler à la foule, personne ne vous reconnaîtra. Prenez le premier taxi pour le temple jedi et demandez maître Yoda, il est un peu space mais si complot il y a il n’en fait pas partie, j’en mettrais ma main à couper.» expliqua-t-il.
«Et vous ?!?» demanda Nehili Tradunot.
«Je dois aider mes amis à régler le cas de cette sale... de Sel’nak.» répondit Valias Delmir l’air grave.
«Je ne veux pas vous laisser Valias, je ne veux pas ! Pas après tout ce que vous avez fait pour moi !» s’exclama la jeune femme dont les yeux brillaient sous l’effet de l’émotion.
«Ça va aller. Et puis n’oubliez pas que vous n’avez jamais tiré de votre vie !» plaisanta le jeune homme, «Fuyez ! Ne m’obligez pas à faire usage de la Force !» ordonna-t-il
«Quoi ?!? Vous oseriez lever la main sur moi ?» s’indigna la sénatrice.
«Mais non... je parlais de la Force, le truc surpuissant qui partout et en toute chose et avec lequel je pourrais faire fléchir votre moral.» expliqua le padawan.
«Ah oui, autant pour moi. Mais il me semblait que ça ne fonctionnait que sur les esprits faibles... insinuez-vous que je sois une attardée mentale ?!?» répliqua Nehili Tradunot.
«Mais non... non ! Mais s’il vous plait, fuyez.» soupira Valias, et après une hésitation la jeune femme s’éloigna en courant avec ce qu’il lui restait d’énergie, «La Force vous garde...» laissa-t-il échapper avec un dernier regard à la jolie humaine qui venait de le quitter en enfilant le large manteau jedi.
Le padawan s’approcha en vitesse du groupe de passant le plus proche pour leur faire quitter les lieux.
«Messieurs dames, il faut évacuer la place au plus vite !» leur dit-il.
«Quoi ?!? Mais t’es maboul ! On va pas manquer les dernières lueurs naturelles de la journée non mais oh ! Pour qui il se prend ce pèlerin !» répondit un gros homme.
«Bien, vous ne me laissez pas le choix...» soupira le jedi, puis il utilisa la persuasion de Force pour les contraindre à partir en imprimant dans leur esprit le besoin pressant et vital de quitter les lieux, «Vous devez à tout prix partir, un rancor affamé va arriver par l’ascenseur... séparez-vous et prévenez tout le monde ! Et en plus vous avez très envie d’aller au toilettes.» déclara Valias avec un mouvement de la main. Son stratagème fonctionna et le groupe de passant se sépara pour propager la nouvelle qu’un prédateur géant allait arriver par le turbo-élévateur, ce qui n’était pas courant sur Coruscant mais sembla convaincre une partie de la foule, dont le mouvement suffit à convaincre les réfractaires qu’il y avait un certain intérêt dans la fuite.
«Parfait.» dit-il pour lui-même tandis qu’il suivait des yeux le manteau marron à capuche porté par une jeune femme trop petite pour le remplir correctement, vision de rêve dans les dernières lueurs du jour...
Après une grande inspiration il se retourna vers la zone d’arrivée des turbo-élévateurs et s’élança en courant. Lorsqu’il arriva au niveau des barrières de transparacier il généra une poussée de Force qui détruisit le matériau pour lui offrir un passage et, sans réfléchir, plongea dans la colonne du réseau d’ascenseurs. La plateforme qu’il avait utilisait avec la sénatrice pour atteindre les hauteurs avait amorcé sa descente et se trouvait à une vingtaine de mètres en dessous de lui, et en descente rapide. Il accrut sa vitesse de chute afin de la rattraper et prit pied dessus avec une roulade qui lui permit d’amortir le choc. Il pouvait voir les autres plateformes à une centaine de mètres plus bas, toutes réunies en une fleur dont le seul pétale manquant était celui sur lequel il se tenait, et sur cet anneau en mouvement il distinguait très clairement ses deux amis aux prises avec la traîtresse au sabre jaune. Valias Delmir se prépara à sauter pour les rejoindre au cas où sa portion de disque ne se joindrait pas aux autres mais continuerait sa descente... mais il eut la sensation que son ascenseur ralentissait puis repartait vers le haut tout doucement, ce qui tendait à prouver qu’il serait rejoint par les autres et suivrait leur mouvement.
Le jeune humain se pencha par dessus bord pour évaluer la distance qui le séparait de ses amis, une quinzaine de mètres désormais... il était grand temps de leur prêter main forte ! Il décrocha le manche de son arme de sa ceinture et bondit en contrebas, où il atterrit à quelques mètres de Mia Ethiob. La bothan semblait tenir le coup, et Jloglok vint se positionner à leurs côtés, lui aussi semblait en forme bien que son combat ait été plus long.
«Vous avez perdu Sel’nak, la sénatrice est en sécurité et nous sommes en mesure de vous retenir jusqu’à l’arrivée des maîtres jedi de Coruscant qui sont prévenu de votre traîtrise !» déclara l’humain.
«Ha ha ha !!! Ce que vous êtes ridicules tous les trois ! Mais c’est bien essayé p’tit d’homme ! En revanche il faut que tu saches une chose, ta chère sénatrice adorée ne s’est pas enfuie contrairement à tes ordres, je peux la sentir dans la Force. Elle se cache sur la place ! Je perçois ses minables sentiments pour toi, qui l’ont conduite à ne pas suivre ta consigne... une consigne qui vous aurait assuré la victoire probablement !» répliqua la twi’lek avec un rire effrayant.
«Vous mentez !» s’emporta Valias.
«Oh... mais non. C’est toi qui te mens mon choux, mais tu ne mens qu’à ton p’tit cul rosé parce que je suis certaine que tes amis sentent comme moi la présence de Tradunot ! D’ailleurs si tu écoutais la Force, tu la sentirais aussi ! Et tu aurais bien compris qu’elle en pince pour toi la p’tite coquine !» rétorqua Sel’nak.
Le jeune humain ferma les yeux une seconde et compris que leur ennemie avait raison, Nehili avait désobéi et se cachait non loin dans le fol espoir de pouvoir l’aider. Il porta son regard sur ses deux amis, la bothan et le chiss ne portaient pas leurs lourds manteaux de bures et se tenaient garde à ses côtés, leurs armes dont les lames bleutées activées. Ils le regardèrent alors comme s’ils attendaient ses consignes pour la suite des opérations ; Valias connaissait la valeur de ses camarades, et il était persuadé qu’à eux trois ils pourraient vaincre l’ancienne jedi du conseil.
«On se la fait à trois !» déclara l’humain en activant la lame verte de son arme.
«Coquins coquins !» s’amusa la twi’lek avant de prendre une posture défensive.
«Ok, qui est-ce qui compte ? Ou, on compte tous ?» demanda Mia.
«Quoi ?!?» s’étonna Valias.
«Et on y va à ‘‘trois’’ pile, ou après avoir dit ‘‘trois’’ ?» ajouta la bothan, ce qui sembla désespérer Jloglok.
«On y va tout de suite et sans compter boule de poils, il voulait juste dire qu’on l’attaque tous les trois en même temps. Pas de pitié pour les croissants...» expliqua le chiss.
«Ah... ben j’avais bien compris hein ! Je plaisantais ! Mais qu’est-ce qu’on attend alors ?!?» déclara la petite padawan.
«En avant !» s’écria alors Valias qui en avait assez de ce dialogue inutile, et tous trois s’élancèrent en direction de la twi’lek jaune.
Les padawans utilisaient tous la forme IV, très acrobatique et Sel’nak utilisait une forme de combat que le jeune humain ne connaissait pas mais qui se révélait être redoutable. Malgré ses trois adversaires la jedi noire semblait encore capable de tirer son épingle du jeu, mais Valias Delmir sentait bien que ses amis et lui avaient une réelle chance de l’emporter.
Le combat faisait rage lorsque le turbo élévateur termina son ascension et s’immobilisa ; les sécurité de transparacier s’abaissèrent pour permettre aux utilisateurs de quitter les plateformes. La twi’lek quitta l’ascenseur suivie des trois padawans qui la harcelaient de toutes parts, elle était contrainte de reculer sans cesse à présent face à leurs attaques incessantes...
Ils étaient désormais sur la place publique, au milieu des fontaines dont les éclairages automatiques s’étaient activés pour remplacer la lumière du jour à présent disparue presque totalement. Certains passants récalcitrants n’avaient pas fui et ils s’éloignaient maintenant précipitamment pour éviter d’être blessés dans l’affrontement des jedi.
Après quelques échanges de coups, Sel’nak parvint à prendre de la distance ; son rythme cardiaque semblait bien plus rapide que la normale et elle montrait à présent d’évidents signes de fatigue.
«Toi, le bleu... je sais que je te plais... quand j’ai parlé de passe avec moi je l’ai vu dans ton regard...» déclara Sel’nak d’une voix mielleuse.
«Attendez, vous reparlez de passes là... je suis perdu moi...» protesta Jloglok.
«Laisse moi te pervertir mon grand chiss musclé...» reprit la twi’lek, «J’ai senti l’ombre en toi depuis la première fois, depuis la réunion holographique... et j’ai entendu dire que tu utilisais un sabre rouge... hum... si tu m’aides à me débarrasser de tes amis et à capturer la sénatrice je te ferai découvrir des plaisirs sans pareils... et toute la puissance du côté obscur.»
«Ne l’écoute pas Jlog, elle dit ça parce qu’elle sent que la partie lui échappe... elle n’a plus d’autre tour en stock pour nous battre !» déclara Valias en se tournant vers son ami. Le chiss avait baissé sa garde et semblait pensif.
«Tu sais très bien que le côté obscur t’appelle... il te veut... abandonne toi à lui et tu deviendras bien plus puissant que ces mauviettes !» susurra Sel’nak.
«Personne ne me traite de mauviette !» s’emporta Mia, et elle voulut se jeter sur leur adversaire, mais le chiss l’en empêcha en s’interposant.
«Non ! Ne fais pas ça Mia !» dit-il.
«Quoi ?!? T’as perdu la boule Mayol !» s’écria la petite bothan qui n’en croyait pas ses yeux et ses oreilles, «Tu vas pas nous faire ça ! Sois pas con, tu peux pas nous trahir !».
«Il est tout sauf con petite !» déclara Sel’nak avec un rire ténébreux, «Il choisit le camp des vainqueurs...»
Jloglok fit alors lentement face à la twi’lek, tournant le dos à ses amis et désactiva son arme.
«Oui... viens avec moi mon grand et beau chiss... ensemble nous nous débarrasserons de ces pitoyables jedi, et nous récupèrerons la sénatrice Tradunot.» dit la jedi noire sur un ton séducteur.
«Pourquoi s’embarrasser de cette pisseuse pleurnicharde ? On pourrait pas la balancer du haut d’un immeuble tout simplement ?!?» s’enquit le chiss avec une pointe de sadisme.
«Pas question mon jeune apprenti... le Quatuor Zitérique a besoin d’elle. Elle est réputée incorruptible, ce qui fait d’elle le candidat parfait au poste de Chancelier Suprême malgré son jeune âge... d’autant plus que ses rivaux sont malheureusement tous morts ! Et lorsque nous l’aurons soumise à un lavage de cerveau à l’aide de la Force elle sera notre pion dévoué, ainsi la République Galactique toute entière sera sous notre emprise ! Après cela il ne nous restera plus qu’à trouve et éliminer les trois autres chefs du Quatuor pour régner sur la galaxie en maître et apprenti...» expliqua Sel’nak, «Mon offre a beau être le summum de la malhonnêteté, elle est plus qu’honnête il me semble, qu’en dis-tu ‘‘Mayol’’ ?» demanda-t-elle.
«J’en dis que ce sera un réel plaisir.» répondit le chiss, et tandis qu’un sourire carnassier éclairait le visage de la twi’lek exténuée, Jloglok attira à lui le sabre laser de Mia et dès qu’il l’eut saisit dans sa main gauche il en déploya la lame bleue et réactiva sa propre arme qu’il avait dans la main droite. Il croisa alors les lames d’énergie qui émirent un grésillement et des éclats de lumière bleutée.
«Un réel plaisir de mettre un terme à votre plan diabolique !» déclara le padawan avant de se mettre en position de garde avec les deux sabres laser.
«Misérable gamin utopiste... tu avais ta chance et tu l’a rejetée, maintenant tu vas payer pour ton insolence !» s’écria Sel’nak hors d’elle, puis elle se jeta sur le chiss.
Valias voulut aider son ami, mais Jloglok parvint à le convaincre de ne rien en faire.
«J’ai bien étudié sa forme VII... avec sa fatigue et mes deux sabres je peux m’en charger !» déclara le padawan avant de s’élancer à la rencontre de son adversaire.
«Tu es arrogant, chiss !» hurla la twi’lek alors qu’elle portait un premier coup.
«Valias, fais quelque chose !» s’écria Mia qui ne voulait pas que Jloglok se fasse tuer sans raison.
«C’est ce que je fais... je fais confiance à Jlog, et tu devrais en faire autant. Pendant ce temps retrouve la sénatrice, elle ne doit pas être loin.» répondit calmement l’humain.
«Quoi ?!? Tu veux que je l’abandonne ? Ça va pas la tête ! Si t’as pas l’intention de l’aider passe moi ton sabre !» s’exclama la jeune bothan.
«Mia !» répliqua Valias Delmir, «Ça va aller ! Si besoin est j’aiderai Jloglok, mais au cas où tu l’aurais pas remarqué Sel’nak a affronté quatre jedi en tout, et on était trois sur elle. Elle est séchée ! En plus Jlog passe des heures a s’entraîner avec les grands maîtres d’armes sur Naméligède, il va gérer. Allez, occupe toi de la sénatrice.» conclut-il.
Après un dernier regard vers le chiss qui affrontait vaillamment la twi’lek, Mia Ethiob se retourna et partit à la recherche de la sénatrice humaine.
Valias Delmir observait le combat qui faisait rage entre le sabre laser jaune et les lames bleutées de Jloglok ; la lumière du jour avait maintenant totalement disparue et les lumières artificielles avaient pris le relai. Coruscant était une planète toujours en éveil, que ce soit sur la face éclairée par son étoile ou sur la face prise dans la nuit il y avait toujours des passants, toujours des files de speeders ininterrompues et la vie semblait ne pas se soucier de l’heure.
Les faisceaux bleu, jaune et cyan des sabres laser étaient impossibles à manquer sur cette place piétonne exempte de néons colorés. Le jeune humain regardait attentivement l’affrontement, il avait confiance en son ami mais se tenait prêt à faire face au moindre imprévu, la main sur l’arme accrochée à sa ceinture.

Mia courait à la recherche de la sénatrice du système de Komd, un grand nombre de gens avait fui mais beaucoup d’autres s’approchaient, attirés par la rareté de l’évènement que constituait un combat au sabre laser en public. Si elle n’était pas jedi elle aurait pu chercher bien longtemps sans jamais trouver la jeune humaine, mais elle était jedi et la Force la guida jusqu’à Nehili Tradunot. La sénatrice portait le manteau de Valias dont la capuche lui camouflait le visage, elle s’était mêlée à la foule et observait la scène depuis une esplanade située par-delà un escalier aux larges marches. La bothan la rejoignit rapidement et lui saisit le bras, elle ne l’avait vraisemblablement pas remarquée.
«Sén... Nehili, que faites vous là ?!? Valias vous avez ordonné de fuir !» déclara la jedi, qui ne voulait pas que les citoyens présents sache qu’il s’agissait de la sénatrice.
«Mia ?!? Je... j’ai agi selon mon instinct...» répondit la jeune sénatrice.
«Votre instinct ?!? Et il vous dit souvent d’essayer de vous faire trucider ?!?» la réprimanda Mia Ehtiob.
«Je suis grande, je sais ce que je fais.» répliqua Nehili Tradunot.
«Ouais... eh bien si vous étiez ‘‘grande’’ vous apprendriez à respecter ceux qui risquent leur vie pour vous sauver ! Et leur boulot !» rétorqua la padawan.
L’humaine garda alors le silence quelques instants et une larme coula sur sa joue.
«Justement... vous avez risqué vos vies pour moi, je ne veux pas qu’il vous arrive quoi que ce soit... quand Valias m’a ordonné de partir j’ai eu peur pour vous... alors j’ai couru jusqu’à la station de communication la plus proche et j’ai appelé en renforts le temple jedi, la garde sénatoriale et la police de Coruscant, puis je me suis fondue dans la masse pour regarder ce qui se passait pour vous avec espoir que...» mais la sénatrice ne termina pas sa phrase, elle était exténuée et ne put s’empêcher de tomber à genoux, la tête au creux de ses mains.

Jloglok semblait faire jeu égal avec Sel’nak, ses deux sabres laser lui octroyaient un supplément de vitesse non négligeable qui lui permettait de mettre la twi’lek exténuée en difficulté. Le combat durait depuis quelques minutes lorsque des projecteurs éclairèrent la zone, Valias leva les yeux et remarqua que de nombreux aéronefs de de la police de Coruscant étaient arrivés. Certains restèrent en vol tandis que les autres se posaient sur la place et débarquaient les officiers de police armés de fusils laser. Le jeune humain fut surpris de voir également débarquer des gardes sénatoriaux et une poignée de jedi... décidément la Force semblait s’être rangée de leur côté !
Il scrutait la foule et remarqua Mia et Nehili Tradunot qui marchaient dans sa direction, il ne put alors réprimer un sourire de soulagement et de joie.
«Soyez réaliste Sel’nak, c’est fini. Rendez-vous.» déclara Jloglok à la twi’lek.
«Mais tu rêves mon mignon !» répliqua l’ancienne maître jedi à bout de soufle. Elle accrocha alors son sabre laser à sa ceinture et brandit les mains en direction du chiss ; des éclairs en jaillirent et vinrent torturer le padawan qui lâcha ses deux armes et tomba au sol, là il se contorsionna en hurlant sous l’effet de la douleur...
«Mayol !» s’écria Mia qui accourait aussi vite que possible.
Voyant que son ami souffrait le martyre, Valias généra une puissante vague de Force qui déferla sur la twi’lek trop focalisée sur son acte de torture pour se rendre compte de ce qui lui arrivait... elle fut repoussée instantanément et chavira par dessus le parapet pour amorcer une chute vertigineuse. Le jeune homme courut alors jusqu’au parapet et se pencha pour scruter le vide parcouru de speeders lumineux tandis que Mia se précipitait vers le chiss dont le corps était encore agité sous l’effet du courant qui l’avait parcouru, et s’agenouillait près de lui. Il avait les yeux fermés et ne semblait pas réagir.
«Mayol fais pas le con ! Claque pas maintenant !» s’écria la bothan qui secouait son ami avec l’énergie du désespoir, «Tu peux pas me faire ça...» continua la petite jedi les larmes aux yeux. La sénatrice venait d’arriver et elle s’accroupit aux côtés de la padawan, une main posée sur son épaule ; elle ne savait pas quoi dire pour réconforter celle qu’elle considérait désormais comme une amie. Elle chercha le pouls du chiss mais il semblait avoir disparu.
Tout à coup, sans doute prise de désespoir, Mia Ethiob utilisa la Force pour faire un massage cardiaque à son ami accompagné d’un bouche à bouche, et après une dizaine de secondes de cette manoeuvre Jloglok inspira longuement tout en ouvrant les yeux.
«Boule de poils ?!? Mais qu’est-ce que... t’as abusé de moi ?!?» s’exclama-t-il lorsqu’il vit le visage de la bothan juste au dessus du sien.
«Non... pas encore en tout cas...» répliqua Mia avant d’éclater de rire, «Tu m’as fait flipper Mayol, carrément ! T’es trop con !»
«Bravo, vous l’avez sauvé. Prenez en soin...» dit tout bas la sénatrice humaine à la bothan, puis elle se releva alors pour rejoindre Valias qui contemplait le ballet incessant des speeders au travers duquel Sel’nak était tombée.
Elle vint se placer à côté du jeune homme et admira les hauteurs lumineuses de la capitale républicaine avant de rompre le silence.
«Vous êtes un héros... vous m’avez encore sauvée, moi et bien plus encore. La République Galactique vous doit beaucoup.» déclara la jolie jeune femme, et lorsque Valias se tourna vers elle pour répondre elle déposa un léger baiser sur ses lèvres.
«Eh ben... vous êtes vraiment dévouée à la République sénatrice, on peut dire que vous donnez du votre à la cause...» dit le jedi, «Mais à ce prix là je veux bien sauver la République plus souvent !» plaisanta-t-il, ce qui ne manqua pas de faire naître un beau sourire sur le visage de Nehili.
«Je vous dois beaucoup chevalier...» chuchota-t-elle en prenant la main du jeune homme dans la sienne.
«Combien de fois devrais-je vous dire que je ne suis pas un chevalier ?» soupira Valias.
«Est-ce si important que cela ? Vous m’avez sauvée, et à mes yeux cela fait de vous mon chevalier.» répondit doucement la sénatrice.








FIN
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Sam 01 Oct 2011 - 15:56   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Bon, ben voilà, cette joyeuse aventure est finie :) On encore droit à quelques dialogues complètement décalés^^ J'ai bien aimé dans l'ensemble, mais comme dit, ça traîne un peu en longueur sur des passages comme les cavernes ou la fin, ce n'est pas vraiment là que tu t'en sors le mieux.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Notsil » Dim 02 Oct 2011 - 16:46   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ah, la fin :)
Effectivement ça traine un peu en longueur dans l'immeuble en construction ; ils ont l'air d'avoir remonté un sacré paquet de kilomètre :)

Sinon c'est mignon tout plein comment ça se termine, même s'il reste plusieurs questions sans réponse ^^ C'est pour une suite éventuelle ? ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 04 Oct 2011 - 11:21   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Eh oui, c'est la fin de cette aventure qui m'aura permis de toucher un peu à différents styles ; aussi bien l'humour décalé, que le suspense, les batailles de vaisseaux, un peu de romance ou encore de danse disco...

C'est vrai que le chapitre final est un peu long, si j'en ai le courage un jour je me pencherai dessus pour le réduire.
Notsil a écrit:ils ont l'air d'avoir remonté un sacré paquet de kilomètres :)

-> Mais c'est bien le cas ! :D

En fait je m'en suis aperçu à l'écriture, le problème est qu'ils ne font que grimper... faudrait que je fasse un élagage.

Mitth'raw Nuruodo a écrit:ça traîne un peu en longueur sur des passages comme les cavernes ou la fin

Pour ce qui est de la scène dans la caverne je n'ai pas souvenir de la longueur du bordel, une petite relecture va s'imposer.

En tous cas ça fait plaisir que l'histoire dans l'ensemble vous ait plu. J'ai mis tellement de clin-d'oeil_s venus de divers recoins du monde débile que je ne suis pas certains que tout le monde ait pu tout relever, d'ailleurs j'en ai vu sortir très peu d'après les com's, mais c'est pas grave du moment que ça a permis d'égayer l'aventure.
Je me suis bien amusé à mettre en scène des personnages de différentes espèces, mecs et filles, et pas tous sur la même longueur d'onde. J'espère être parvenu à ce que les héros restent fidèles à eux-mêmes tout en évoluant pour devenir plus matures.

Notsil a écrit:Sinon c'est mignon tout plein comment ça se termine, même s'il reste plusieurs questions sans réponse ^^ C'est pour une suite éventuelle ? ^^

-> Suite éventuelle... je ne sais pas. Là je suis sur autre une suite avec La Prophétie Obscure (gros boulot), mais pourquoi pas une autre aventure dans << l'univers de Starlott >>... quoi qu'il en soit ça ne serait pas forcément une suite, et pas forcément avec les mêmes persos. J'avais deux idées possibles, dont une avec Valias. Pour ceux qui auraient lu la biographie des persos j'avais écrit que le jeune Valias Delmir avait galéré à obtenir un cristal vert pour son sabre laser lors d'une large grève galactique des mineurs, raison pour laquelle Jloglok commence cette aventure avec un sabre rouge dont le cristal est issu de l'artisanat communiste sith... bref. Donc une idée serait d'écrire l'aventure durant laquelle le padawan infiltre une mine de grévistes en colère, peut-être menés par des terroristes un peu dingues, à voir. Enfin, j'ai pas mal d'autres idées aussi, mais ce sera pour plus tard.
Pour 4S, j'avais l'idée d'un petit (si si, vraiment) épilogue.
Tu dis qu'il reste des questions sans réponses justement, poses les toujours on sait jamais :wink:

En tout cas merci à vous d'avoir suivi de bout en bout !
:jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Mar 04 Oct 2011 - 12:36   Sujet: Re: Sauvetage Sur Shayala Secundus (Univers de Starlott)

Ben en fait me semblait que la twi'lek survivait, et après relecture, il semble que la chute la tue même si rien ne le dit explicitement (et comme c'est une Jedi Sombre... ^^).

En fait, j'aurais bien aimé avoir le rapport des padawans à l'ordre, le bordel que la découverte d'une Jedi Noire va mettre au Conseil, s'ils croient avoir droit à leur promotion de Jedi, et qu'en fait non, ce genre de trucs ^^

Tu as l'air d'avoir un paquet de projets en tout cas, c'est bien :)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Précédente

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations