[Fini/Nouvelle/NOJ] Reconnaissance

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Titi77 » Jeu 28 Juin 2007 - 22:31   Sujet: [Fini/Nouvelle/NOJ] Reconnaissance

Bonsoir à tous,
voici une nouvelle que j'ai écrite ce week end et ayant pour cadre le NOJ, plus précisément les évènements se passant durant le roman Star By Star, donc si vous ne connaissez pas, faîtes gaffe il peut y avoir quelques spoilers (pas des masses et pas bien méchants j'espère).

======================

Reconnaissance



27 ans après la bataille de Yavin...


L'aurore faisait rosir le ciel au-dessus de la canopée. Là, sous la cime des arbres, le cycle de la vie continuait : les animaux nocturnes cherchaient un abri pour la journée tandis que d'autres s'éveillaient. Les prédateurs partaient en quête de proies, des oiseaux prenaient leur envol, des cris appelant à la reproduction, à la chasse et à la fuite retentissaient. Oui, le cycle continuait, immuable et la forêt restait indifférente devant l'intrusion d'un être. Un observateur averti aurait remarqué malgré la combinaison militaire qu'il était de sexe féminin et, qu'elle ne désirait pas que sa présence soit remarquée.
Mais elle n'était pas seule, à quelques mètres sur sa droite, un humanoïde d'allure similaire se déplaçait tout aussi silencieusement. Un nouveau cri se fit entendre et tous deux s'arrêtèrent, comme pour l'analyser. Une minute plus tard, ils reprirent leur marche de concert. Ils stoppèrent une vingtaine de mètres plus loin et l'un d'eux – la femelle – retira la cagoule masquant son visage et but avidement le contenu de la gourde accrochée à sa ceinture. Elle remit sa cagoule et repartit quand un son strident faillit lui crever les tympans. Un cri perçant qui brisait la volonté et laissait la peur envahir un individu jusqu'au plus profond de son âme.
Elle fit une série de signes à son compagnon – trop risqué d'utiliser un comlink et, même à cette distance, la haute teneur en métaux de la végétation aurait fortement perturbé la transmission. De mauvaise grâce, l'autre acquiesça et alla se dissimuler un peu plus loin. Il devait l'attendre pendant qu'elle continuait sa progression. Elle inspira longuement, s'accroupit et reprit sa route plus précautionneusement que jamais.
Bien qu'elle eut préféré se concentrer sur la mission, elle ne put s'empêcher de songer à son parcours. Plus de trente années de conflits, de souffrances, entrecoupées de trop brèves périodes de joie comme lors de son mariage ou de la naissance de ses enfants. Enfants qui avaient bien grandi d'ailleurs, pensa-t-elle en écartant une branche, depuis deux ans l'aîné devenu capitaine de frégate dans la marine républicaine, où il risquait chaque jour sa vie et celle des membres de l'équipage du Dreadnaught qu'il commandait pour protéger la Nouvelle République. Et la Force savait que la galaxie était en danger suite à l'invasion menée par les Yuuzhan Vong ; cette race extra-galactique et leur étrange mais ô combien efficace technologie organique. Et, vu la tournure que prenait le conflit, sa fille – devenue médecin militaire – n'était pas de trop pour aider à apporter réconfort et espoir aux milliards de réfugiés fuyant chaque jour les combats. Maintenant, avec les Vong dangereusement proches de Coruscant, la République était aux abois et battait fiévreusement le rappel des troupes.
Pourtant, elle ne se sentait que peu concernée par la crise secouant le gouvernement galactique : depuis le traité de paix signé avec les Vestiges de l'Empire Galactique il y a huit années, elle avait juré de ne plus servir sous les drapeaux. Mais l'ironie était que si elle n'avait pas pris sa retraite du corps de recherche et de sauvetage de la marine républicaine, elle ne serait pas sur cette fichue planète à avancer vers son objectif en essayant de ne pas se faire repérer.
« Et je parie que Maître Skywalker aurait dit que 'quelques fois, la Force peut avoir le sens de l'humour'. Peuh, lui il est resté tranquillement sur la station Eclipse à attendre mon rapport », se dit-elle.
Elle stoppa pour observer les alentours, craignant à tout instant d'entendre le vrombissement de scarabées cogneurs, ou pire : la morsure empoisonnée d'un bâton amphi. « Au moins, il y a peu de chances pour qu'un coral skipper me repère de là-haut et me réduise en un petit tas de cendres », se rassura t-elle.
Marcher accroupie sur quelques mètres, s'arrêter pour s'orienter et s'assurer qu'elle n'avait pas encore été repérée, puis continuer. Un enchaînement de tâches devenu un leitmotiv et rendu d'autant plus pénible par la jungle dense et la chaleur étouffante qui y régnait. Elle remercia sa chance et la Force de ne pas avoir rencontré l'un des prédateurs locaux. L’absence de danger immédiat aidant, elle se remit à penser.
Ne supportant pas l'inactivité, elle avait fini par rentrer à l'Académie Jedi en tant qu'instructeur. Ses années de service dans l'infanterie, les services de renseignements et le corps de sauvetage lui avaient donné une expérience précieuse pour la formation de ces nombreux apprentis dont beaucoup étaient à peine sortis de l'enfance. Et d'autant plus précieuse qu'une fois encore, les Jedi se retrouvaient traqués. Par les Vong qui les redoutaient plus que tout, mais aussi par tous ces imbéciles qui croyaient en l'ultimatum du Maître de Guerre Tsavong Lah : « Livrez nous les Jeedai et nous mettrons fin aux hostilités. » Tu parles, comme si ils allaient s'arrêter en si bon chemin... Et pour les assister dans cette traque, leurs modeleurs venaient de créer un nouveau prédateur spécialisé dans la chasse aux Jedi : le voxyn. Plusieurs chevaliers venaient de tomber sous les coups des créatures et on avait évité le pire quelques jours auparavant quand plusieurs d'entre eux avaient bien failli réussir à atteindre Coruscant. Mais, attention, ricana-t-elle, le meilleur dans tout ça c'est que les chercheurs Jedi pensent que le voxyn pourrait être un hybride de vornskr, carnivore natif de Myrkr chassant grâce à... la Force. Et Maître Skywalker l'avait convaincue d'effectuer cette mission de reconnaissance.
« Le but est simple, avait-il déclaré, pour savoir si les voxyn sont vraiment des hybrides de vornskr, il faut que quelqu'un aille sur Myrkr et en ramène la preuve que les Vong chassent les vornskr. Cela nous permettra de demander l'aide de la République et de trouver un moyen des les empêcher de créer plus de ces créatures. A cause de la présence d'ysalamari sur la planète, il ne sert à rien d'y envoyer des Jedi; alors, j'ai pensé à vous. »
Ouais, un plan simple, effectivement : parcourir quelques centaines d'années-lumière en territoire ennemi, éviter la flotte protégeant la planète et sa nouvelle lune – quelle histoire ça aussi tiens. Ensuite, atterrir discrètement, chercher dans la jungle en évitant les prédateurs et ramener ces holo-enregistrements. Par miracle, ils y étaient arrivés jusqu'ici. Et maintenant, elle avançait vers ce qu'elle espérait être un campement ennemi. Après plusieurs dizaines de minutes d'une pénible progression, la forêt se fit moins dense. Elle ralentit, et finit par arriver en vue d'une clairière. Occupée par des Yuuzhan Vong.
« Bon, au travail. » Elle se cacha entre un tronc et un buisson et sortit avec moult précautions une holocaméra qu'elle braqua vers la clairière.
Elle repéra six guerriers en train d'établir un campement. Deux d'entre eux montaient la garde, tournés vers la forêt. Heureusement, ils ne regardaient pas dans sa direction. Trois autres déchargeaient du matériel et le dernier... s'occupait d'un monstre en cage. Plus de quatre mètres de long, six puissantes pattes griffues et une longue queue semblable à un fouet. Mais le plus effrayant était la tête : une gueule aux crocs acérés dégoulinant d'une bave mousseuse et des yeux qui brillaient d’un feu mauvais.
« Pas de doute, songea-t-elle, voilà un voxyn. Mais pas de vornskr en vue. Zut, il va falloir chercher ailleurs. » Elle se prépara à quitter sa position quand un grognement la fit se retourner : un quadrupède agitant une longue queue et montrant les crocs se tenait face à elle. Un vornskr, visiblement affamé.
Il n'avait pas l'air décidé à attaquer de suite, peut-être était-il perturbé par sa tenue de camouflage ou – plus probablement – sentait l'autre prédateur et craignait qu'il ne lui dispute sa proie. Aussi, centimètre par centimètre elle déplaça sa main libre vers son dos où se trouvait un couteau. Elle posa la main sur le manche et commença à le sortir du fourreau, délicatement...
L'attaque fut fulgurante : le vornskr bondit sur elle, toutes griffes dehors. Elle eu tout juste le temps de s'écarter de la trajectoire du fauve et de planter le poignard en pleine jugulaire. La bête s'écroula, morte, et elle s'empressa de retirer son arme. Mais du coin de l'oeil, elle vit le voxyn s'agiter et les sentinelles se diriger dans sa direction. Elle ne demanda pas son reste et partit silencieusement.
Elle avait à peine parcouru dix mètres quand l'un des guerriers trouva la carcasse et poussa un cri d'alarme. Aussitôt, deux autres guerriers accoururent et partirent sur ses traces tandis que le dernier libérait le voxyn.
« Ça se complique, là », pensa-t-elle en prenant la fuite. Elle avait une bonne avance mais les Vong n'étaient pas des amateurs et gagnaient imperceptiblement du terrain. De surcroît, bien qu'en excellente condition physique, elle n'avait plus vingt ans et commençait à s'essouffler. Elle finit par arriver, haletante, à l'endroit où elle avait laissé son coéquipier. Coéquipier réduit à l'état de cadavre par un autre guerrier Vong. Un personnage d'assez haut rang à en juger par les nombreux tatouages, les trous dans les joues et les oreilles balafrées. Il eut un sourire mauvais en la voyant et empoigna son bâton amphi, prêt à frapper.
Il s'avança mais la femme fut plus rapide et lui colla un trait de blaster entre les yeux. Le guerrier s'écroula et elle repartit de plus belle, courant vers le vaisseau. La poursuite mortelle continua pendant plusieurs longues minutes. A aucun moment ses poursuivants ne purent l'attaquer mais ils arrivaient toujours à garder sa trace.
Soudain, un hurlement retentit sur sa droite et, avant qu'elle ait pu en identifier l'origine, elle se sentit projetée en l'air. Sous l'effet de la surprise elle lâcha son blaster tandis que des griffes lacéraient sa combinaison. Elle retomba violemment au sol et sentit un poids incroyable s'abattre sur elle. Elle pensa tout d'abord au voxyn mais s'aperçut que ce n'était qu'un vornskr affamé. Plus de blaster, son poignard inaccessible, ses chances étaient bien minces face à l'animal. Il ouvrit la gueule et se prépara à porter le coup fatal quand un bourdonnement retentit et sa chair fut transpercée à plusieurs endroits.
Des scarabées tranchants.
La bête abandonna sa proie et tenta de prendre la fuite mais les projectiles vivants ne lui laissèrent aucune chance. Saisissant l'opportunité, la femme se releva. Mais elle se trouva encerclée par cinq guerriers Yuuzhan Vong. L'un d'eux prit la parole d'une voix rauque et menaçante :
« Vous avez prouvé votre valeur, rendez-vous et votre sacrifice à Yun-Yammka sera rapide.
- Venez me chercher alors. »
Joignant le geste à la parole, elle prit son poignard dans la main gauche et dégaina une épée courte de son fourreau dorsal. Sans dire un mot, les Vong brandirent leurs bâtons amphi et avancèrent...

***

L'hologramme disparut de la pièce chichement éclairée et l'homme fut de nouveau seul. Seul avec ses pensées : depuis deux ans, l'épreuve infligée à la galaxie en général et à l'Ordre Jedi en particulier drainait ses ressources. Alors que les pertes en vies humaines atteignaient des niveaux jamais vus auparavant, même au plus fort de la Guerre Civile, les Jedi, garants de la paix et de la justice, voyaient ceux-là même qu'ils protégeaient se retourner contre eux.
La mission de reconnaissance envoyée sur Myrkr devait ramener la preuve que les envahisseurs utilisaient la faune endémique à la galaxie pour préparer l'extermination des Jedi. Les preuves obtenues devaient permettre d'obtenir une aide, aussi symbolique soit-elle, de la part de la Nouvelle République.
Mais il était sans nouvelles du commando depuis vingt-quatre heures maintenant. Il allait falloir risquer d'autres vies, et pas n'importe lesquelles de surcroît. La porte s'ouvrit dans un sifflement et un adolescent portant un sabre laser au côté entra. Il prit la parole :
« Quelles nouvelles, mon Oncle ?
- Aucun contact avec le commando envoyé sur Myrkr? Je viens d'annoncer aux enfants du chef de la mission qu'elle était portée disparue.
- Alors, quelle est votre décision, Maître ? »
L'homme se tourna lentement, le visage laissant transparaître une partie de la crainte qu'il éprouvait :
« Tu as le feu vert pour ta mission, Anakin. Que la Force soit avec toi et tes compagnons. »
Modifié en dernier par Titi77 le Mar 18 Déc 2007 - 15:43, modifié 2 fois.
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Jeu 28 Juin 2007 - 23:20   Sujet: 

J'aime bien cette histoire : elle est certes très courte mais j'ai trouvé la chute très bien amenée, et inattendue. Elle prend tout son sens quand on en connait les conséquences... :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Jeu 28 Juin 2007 - 23:25   Sujet: 

Une histoire écrite à cette époque? Quelle excellente idée! En plus, le tout est très très bien écrit. Les termes utilisés montrent que tu connais assez bien le NOJ. DE plus, on s'attache vraiment à l'héroïne et on ressent tout le poids qu'elle a sur ses épaules. L'atmosphère est vraiment bien rendue et contribue à l'immersion dans cette histoire.
Et quand vient la fin, on est agréablement surpris!
En résumé, moi je dis BRAVO! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Lun 02 Juil 2007 - 20:19   Sujet: 

Très beau rendu dans cette ambiance NOJ ! Et belle chute, comme déjà dit, avec toutes les conséquences que cela va impliquer....

mais les Vong n'étaient pas des amateurs

Une petite touche d'humour au milieu ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Titi77 » Lun 02 Juil 2007 - 20:20   Sujet: 

Non, l'humour c'est la réf à Indi 1 (enfin faut suivre pour la trouver je pense).
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 


Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations