Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

[Recueil SWU #1:] Ordre 66 : La Fin d'une Ère

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Matth Katarn » Mar 31 Jan 2006 - 14:33   Sujet: 

Voilà une nouvelle nouvelle :P Elle n'était pas prévue dans mon programme, mais vu que je peine sur les autres, j'ai tenté quelque chose de nouveau... enfin, nouveau au niveau du style, sinon j'ai repris une habitude que j'avais dans le temps, à savoir écrire en fonction d'une musique particulière, à savoir ici la chanson d'Enya Now we are free (le thème de Gladiator)... donc voilà, j'ai posé les mots qui composent cette histoire bercé par cette mélodie mélancolique, tout en essayant non pas de structurer mon récit, mais de le structurer, afin, encore une fois, de faire participer la structure à l'ambiance...

Bonne lecture (enfin... j'espère...


L’Aube du Crépuscule
Par Matth Katarn

Imaginez…

Imaginez que vous êtes un Chevalier Jedi. Un de ces êtres douées de facultés supra-normales. Un de ces êtres qui régit la paix dans la Galaxie. Un de ces êtres adoré par certains et craint par les autres. Aujourd’hui, vous êtes devenu un de ces êtres qui tente en vain de mettre fin à la Guerre des Clones.

Imaginez que votre mission vous a mené sur un astéroïde de glace où seul, vous avez affronté des milliers de droïdes de combat. Votre sabrelaser rugit encore entre vos mains, et pourtant, tous les ennemis sont tombés. Toute la surface est désormais couverte de ces maudits squelettes métalliques, et vous vous retrouvez seul.

Seul.

Imaginez à présent que vous êtes un Maître Jedi.

Imaginez que votre empathie soit si puissante que vous êtes en permanence lié aux autres Jedi à travers la Force. Que vous perceviez leurs émotions. Que vous ressentiez vous-même ces émotions, mais qu’aucune ne vous appartienne. Votre vie n’est que souffrance. Vous êtes toujours seul, et pourtant ces fantômes vous agressent.

Vous savez plus que personne ce que signifie le mot « sentiments ». Vous savez que même si la doctrine jedi les interdit, ils sont plus que présents chez les Jedi. Ce dogme est un voile qui ne recouvre aucune réalité. Les Jedi aiment comme tout le monde, mais ils préfèrent se masquer la face.

Vous ne faites qu’emprunter aux autres leurs sensations, car vous ne parvenez pas à distinguer les vôtres au milieu du chaos de ces pensées qui vous assaillent. Mais vous comprenez une chose : les sentiments sont ce qui vous fait souffrir.

Vous n’avez qu’un rêve : que tout cela s’arrête, que le monde s’arrête, et que vous puissiez ne plus être seul. Vous ne souhaitez qu’une chose : pouvoir partager votre vie avec quelqu’un. A deux, tout s’arrête. C’est ainsi que vous vous définissez le mot « amour ».

Ce n’est qu’un rêve…

Vous avez toujours été seul, car personne n’a jamais pu vous comprendre. Encore moins vous aider. Vous ne pourrez jamais aimer…

Vous savez que vous resterez seul.

Devenir un Jedi est le rêve de tous les enfants. Devenir Jedi n’a jamais été que votre cauchemar.

Votre malédiction vous ronge depuis votre naissance, et les Maîtres Jedi vous ont simplement aidé à vous en servir. Au lieu de sentir toute l’effervescence de la Galaxie, vous ne sentez plus que celles de vos semblables. Vous ne portez plus le poids de toute la Galaxie, seulement celui des créatures sensibles à la Force. Malgré tout, c’est un réel soulagement.

Douleur.

Le Grand Conseil Jedi vous a toujours assigné des missions dans des secteurs isolés, afin de diminuer votre douleur. Ainsi, vous vous êtes retrouvé à combattre ici, dans le champ d’astéroïde du système Hoth. Les espions de la 501e légion étaient parvenus à identifier une menace. Le Général Grievous avait aménagé l’un des plus gros comme une base reculée pour l’une de ses armées droïdes.

Vous êtes arrivés quelques jours plus tôt et avez saboté le complexe à l’aide de quelques explosifs. Le spectacle ne vous a guère ravi.

Pas plus que le combat qui a suivi.

Issus des flammes, des milliers de droïdes de combat se sont avancés en ordre, prêts à affronter une armée de clones. Armée qu’ils n’ont jamais trouvé. Vous vous êtes lancé dans un combat désespéré. Seul contre tous. Votre lame d’azur parant les salves, votre esprit acéré percevant chacun des mouvements de l’ennemi.

Vous n’éprouvez jamais rien d’autre que de la souffrance. Une triste vie où vous subissez la détresse des autres en plus de vivre la vôtre. Il n’y a aucune joie à combattre. Il n’y a même pas de joie dans cette vie.

D’ailleurs vous ne savez même pas ce qu’est la joie…

Mort.

Parfois, vous souhaitez en finir.

La mort vous paraît la seule solution.

Mais vous avez un rêve, et ne souhaitez pas y renoncer…

Dans la bataille, vous n’avez pas le droit à l’erreur, car vous portez une combinaison pressurisée, unique rempart à votre survie sur cet astéroïde. Mais vous ne faites jamais d’erreur. Votre empathie vous permet de ressentir toutes les fluctuations de l’environnement autour de vous.

La Force permet ceci. La Force permet tout. A l’exception faite de réaliser votre rêve…

Même au cœur de ce chaos, vous êtes encore seul. Les rayons laser fusent, et ça ne change rien. Vous les esquivez sans mal, ou les retournez à leur expéditeur. L’efficacité de vos coups est absolue. Vous frappez de toutes vos forces, et les mécaniques cèdent sous cette terrifiante lame de lumière. Ces vulgaires droïdes ne font pas le poids face à un Maître Jedi.

Car même au cœur de cet épais brouillard qui recouvre le sol, vous percevez tout. Absolument tout. Les droïdes, eux, ne perçoivent que leur destruction.

La bataille est terminée, mais ça ne change rien.

Vous restez debout, les yeux plongés dans le vide, votre lame vrombissante à la main. Vous vous maudissez. Vous maudissez la Force. Des larmes se forment au coin de vos yeux, mais elles ne coulent pas. La tristesse n’existe plus pour vous. Car toute votre vie est maussade.

La courbe décrite par les astéroïdes s’efface alors pour laisser apparaître l’étoile du système Hoth sur l’horizon. Vous vous retournez, mais restez insensible face à ce spectacle. Un nouveau lever de soleil sans saveur. Et pourtant il s’agit là de l’aube du crépuscule.

Soudain…

Soudain, un concert de hurlement vous assaille. Vous ne comprenez pas ce qui se passe. Vous ne supportez pas ces cris, et vous lâchez votre arme, en vous tordant de douleur.

La Force hurle.

La mort frappe.

Le sang coule…

Partout, les Maîtres Jedi tombent les uns après les autres. La douleur est atroce. A chaque fois qu’une vie est prise, vous vivez cette mort. Les images défilent.

Les soldats-clones se retournent contre les Jedi.

Au-delà des hurlements, des mots s’impriment dans votre esprit.

Ordre Soixante-Six.

Vos genoux flanchent sous votre poids et vous vous écroulez sur le sol, les mains sur le casque, tentant de reprendre vos esprits.

Les clones…

Vous comprenez à présent comment le Piège à Jedi se referme.

Vous comprenez à présent que les Sith ont gagné.

Ordre Soixante-Six.

Mais les hurlements ne cessent pas, et la folie s’empare de votre esprit. Des images de mort vous hantent encore et encore. Jusqu’à la fin de votre vie, vous êtes emporté dans cette sombre spirale de la réalité où vous vivrez dans l’impuissance l’assassinat de ces Maîtres Jedi.

Vous ne supportez plus cette vie… vous tombez sur le côté et vous recroquevillez en position fœtale, tandis que votre esprit expulse sa douleur… vous sombrez dans la folie…

A jamais vous resterez seul, prisonnier d’horribles pensées qui vous mèneront à la folie…

Vous étiez Azrakel le Guerrier Noir… vous n’êtes maintenant plus rien…

Une âme errante dans les méandres de la Force… oubliant la folie, oubliant son corps… Cependant vous êtes en vie, condamné à une souffrance éternelle…

Votre rêve ne se réalisera jamais…

Car les rêves ne sont faits pour ne pas être réalisés.

C’est pour cela que ce sont des rêves.

Exécutez l’ Ordre Soixante-Six.
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar R4 » Mar 31 Jan 2006 - 14:52   Sujet: 

Quelqu'un peut me dire lequel des jedis vu lors de l'ordre 66 a été le moins utilisé pour ce recueil?

Luminara Unduli? ou Aayla Secura?
R4
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 27
Enregistré le: 20 Sep 2005
 

Messagepar Matth Katarn » Mar 31 Jan 2006 - 15:00   Sujet: 

R4 a écrit:Quelqu'un peut me dire lequel des jedis vu lors de l'ordre 66 a été le moins utilisé pour ce recueil?

Luminara Unduli? ou Aayla Secura?


Aayla Secura a déjà fait l'objet d'une nouvelle... quand à Luminara Unduli, ça me semble a priori peu judicieux quand on a pas lu The Hidden Ennemy.

Mais sauf erreur de ma part, la mort d'Adi Gallia, celle de Plo Koon ou de Ki-Adi Mundi, qui bien sûrs sont vus dans le film, n'ont pas été relues par nos amis auteurs :wink:
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar R4 » Mar 31 Jan 2006 - 15:09   Sujet: 

Matth Katarn a écrit:
R4 a écrit:Quelqu'un peut me dire lequel des jedis vu lors de l'ordre 66 a été le moins utilisé pour ce recueil?

Luminara Unduli? ou Aayla Secura?


Aayla Secura a déjà fait l'objet d'une nouvelle... quand à Luminara Unduli, ça me semble a priori peu judicieux quand on a pas lu The Hidden Ennemy.

Mais sauf erreur de ma part, la mort d'Adi Gallia, celle de Plo Koon ou de Ki-Adi Mundi, qui bien sûrs sont vus dans le film, n'ont pas été relues par nos amis auteurs :wink:


:? Peu judicieux? Tu veux dire peu intéressant pour ceux qui ne l'ont pas lu? Ou tu pense que je ne l'ai pas lu? :shock:

Car je préfèrerait un Jedi au sol qu'un jedi en véhicule....Et Ki-Adi a déja été pris...
Dis-moi ce que tu en pense Matth.
R4
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 27
Enregistré le: 20 Sep 2005
 

Messagepar Matth Katarn » Mar 31 Jan 2006 - 15:20   Sujet: 

R4 a écrit:
:? Peu judicieux? Tu veux dire peu intéressant pour ceux qui ne l'ont pas lu? Ou tu pense que je ne l'ai pas lu? :shock:

Non, ça serait fortement intéressant, même pour ceux qui ne l'ont pas lu, cependant si tu ne l'as pas lu (je n'en sais rien), il vaudrait mieux attendre plutôt que de se voir contredit dans quelques temps.

Car je préfèrerait un Jedi au sol qu'un jedi en véhicule....Et Ki-Adi a déja été pris...

Certes, c'est vrai qu'il y aurait davantage de choses à raconter... a priori, je n'ai pas d'autre idée maintenant...
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Kano » Mar 31 Jan 2006 - 15:27   Sujet: 

Matth Katarn a écrit:Mais sauf erreur de ma part, la mort d'Adi Gallia
Adi Gallia est tuée par Grievous dans Obsession. C'est sa cousine Stass Allie (vue également dans Labyrinth of Evil) qu'on voit mourir dans le film.
Il y a souvent confusion, les Jedi aussi font des clones. :D
Il ne me semble pas que ce soit un "rattrapage" suite à la mort de Gallia, je crois que sa cousine avait été introduite dans l'UE avant ça.

Cela ne change pas le fond du propos de Matth : on en sait peu sur les circonstances de sa mort, je pense donc qu'elle peut être exploitée. A condition de ne pas se tromper du cousine ! :wink:
La différence entre un troll et un imbécile ? Le troll parle de ce qu'il connaît...
Kano
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3932
Enregistré le: 30 Avr 2001
Localisation: La Cave aux Trolls
 

Messagepar Dark-Solaris » Mar 31 Jan 2006 - 19:33   Sujet: 

humm excusez moi, pour Luminara Unduli... elle meurt sur Kashyyyk non ? et heu où savons nous comment elle meurt exactement ?

PArceque pour mon épisode 1 de wookie je m'en sers de sa mort... donc si mon episode est completement faux, ça le fait pas...

merci de m'illuminer sur ce point donc.
Dark-Solaris
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 320
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Aldera
 

Messagepar Saroumane Dooku » Mar 31 Jan 2006 - 19:41   Sujet: 

Très très sympa Matth! J'aime beaucoup ta fic, c'est un peu effrayant ta vision des Maîtres Jedi. Brrr... Sinon, c'est vraiment très bon.

Quelqu'un peut me dire lequel des jedis vu lors de l'ordre 66 a été le moins utilisé pour ce recueil?

Luminara Unduli? ou Aayla Secura?


Je suis partisant du moindre écris sur Aayla. :)
Jedi Trésorier. ;)
Saroumane Dooku
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2470
Enregistré le: 26 Déc 2001
Localisation: Entre deux Twi-leks... *__*
 

Messagepar PiccoloJr » Mar 31 Jan 2006 - 19:47   Sujet: 

Superbe nouvelle, Matth :wink: C'est la premiere nouvelle SW que je lis, et j'ai passé un agreable "bapteme" ;) ;)
PiccoloJr
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13313
Enregistré le: 09 Aoû 2005
Localisation: Coruscant
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mar 31 Jan 2006 - 19:47   Sujet: 

Bon, je veux pas du tout jouer ma vieille effarouchée (j'en ai vu d'autres) mais étant donné le peu de réactions (positives comme négatives :wink: ) sur mon texte...je me demande s'il est bien utile que je l'envois à Max :perplexe:

Non parce que ce recueil "Ordre 66" me séduit énormément, et je voudrais pas qu'on se retrouve avec des textes qui n'ait été approuvés par les lecteurs fréquents. Cela vaux, bien entendu, aussi bien pr mon texte que pour les autres. Les auteurs "se mettent à nu", aux lecteurs de leur donner un petit retour, ça fera toujours plaisir.

Matth, j'aime beaucoup le style ! Avec les toutes premières lignes, je me demandais à quel genre de texte j'avais affaire mais au final, c'est du bon. J'ai été notamment séduit par l'idée d'un jedi pas "tout blanc et tout lisse". Faire cohabiter émotions, sentiments et Jedi est, à mon sens, une très bonne initiative.

Merci.
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10000
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Occitanie
 

Messagepar MasterVega » Mar 31 Jan 2006 - 19:55   Sujet: 

Il est vrai que le peu de réponses fait qu'il est souvent difficile de se faire une idée précise de la valeur du texte.

Mais bon, une fois le recueil achevé et mis en page, son succès auprès des lecteurs nous donnera au moins une idée de la qualité d'ensemble.
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 31 Jan 2006 - 20:07   Sujet: 

Il est vrai que le peu de réponses fait qu'il est souvent difficile de se faire une idée précise de la valeur du texte.


A propos de ça MasterVega, j'ai terminé le roman officiel que j'étais en train de lire donc maintenant je peux pleinement me consacrer à Faces à Faces. Ne désespère donc pas de voir un jour mes commentaires. :D :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar MasterVega » Mar 31 Jan 2006 - 20:19   Sujet: 

Bonne nouvelle !!!!! :D

J'ai hâte de lire tes commentaires ! :)

De mon côté je jongle entre le cantique des cantiques ( Le Jedi Perdu ) et le Tome 1 des Anges.

Question scène d'action je tiens à te féliciter. C'est costaud et prenant de bout en bout.

Et sincèrement, ton style est plaisant, souple et sans maladresses flagrantes.

Pour l'intrigue, j'attends d'avoir terminé la lecture pour me faire une idée.
:)
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mar 31 Jan 2006 - 20:34   Sujet: 

Hem...on va pas faire la critique des autres fanfics ici qd même... un peu de respect vis à vis du topic... :roll:

Tiens, une question, bête et méchante... On peut écrire plus d'un texte par personne pour ce recueil ?

Si la réponse est oui, est-ce que qqn pourrait dans ces cas là me dire s'il y a des choses qui ne vont pas dans le style de mon (premier) texte ?

Merci d'avance !
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10000
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Occitanie
 

Messagepar Chadax » Mar 31 Jan 2006 - 20:38   Sujet: 

Pfuu, quelle activité sur ce topic ! Je suis plus, j'ai au moins 2 ou 3 textes en retard... :x
Un magicien n'est jamais en retard. Ni en avance d'ailleurs. Il arrive toujours précisément à l'heure prévue.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 27518
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar Cesba » Mar 31 Jan 2006 - 20:43   Sujet: 

Dolarn Sarkan a écrit:Hem...on va pas faire la critique des autres fanfics ici qd même... un peu de respect vis à vis du topic... :roll:


Ce qui me fait penser que je devrais de ce pas aller déterrer les anciens sujets concernés, histoire que les nouveaux lecteurs puissent se déchainer. :)

Dans le même ordre d'idée, je vais m'occuper du "sommaire" de ce sujet, que je vous avais soumis plus haut. Ca me motivera à en lire quelques unes. :)
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11113
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar MasterVega » Mar 31 Jan 2006 - 20:48   Sujet: 

Hem...on va pas faire la critique des autres fanfics ici qd même... un peu de respect vis à vis du topic... Rolleyes


Ne t'inquiétes pas...je me contentais d'un avis passager. Ce que j'ai à dire des Anges T1, je le garde pour le topic concerné. :)

Faces à Faces appartenant au recueil, Dark William en causera peut-être ici... :)
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Max Katarn » Mar 31 Jan 2006 - 21:15   Sujet: 

Et bien Matth, quelle agréable surprise nous as-tu concocté là !
Max Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Enregistré le: 17 Oct 2001
Localisation: La Cave aux Trolls
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 31 Jan 2006 - 21:42   Sujet: 

Hem...on va pas faire la critique des autres fanfics ici qd même... un peu de respect vis à vis du topic...


Ne t'inquiètes pas, on respecte ce topic, ne serait ce que parce que MasterVega et moi même avons participé à sa construction.

Tiens, une question, bête et méchante... On peut écrire plus d'un texte par personne pour ce recueil ?


Oui oui, plusieurs auteurs l'ont déjà fait. :wink:

Ce que j'ai à dire des Anges T1, je le garde pour le topic concerné.


Bonne idée! :wink:

Faces à Faces appartenant au recueil, Dark William en causera peut-être ici...


Exact, c'est ce que je comptais faire! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Cesba » Mar 31 Jan 2006 - 23:32   Sujet: 

Bon, heu je vais prendre plus de temps que prévu pour le sommaire, ca demande un peu de travail, je vais tacher "d'attacher" les textes qui sont séparés en plusieurs topics (ceux de Vega par exemple) sans retoucher à vos texte bien sur.

j'en ai profité pour lire certains textes, y'a du bon :) et du moins bon :( .
Je déplore par exemple très-petitesse de certains textes, on ne peut pas qualifier celles-là de nouvelles, mais passons... Dans un autre registre j'ai vu un ou deux écrit qui reprends des moments du film sans rien y apporter, y avait plus de potentiel à écrire des trucs "inédits".

Bon, bien sur il ne s'agit que de mon avis, mais je subodore que lors du passage du receuil devant le jury, il y aura peut-etre deux ou trois textes qui pourraient etre recalés :/

Nous verrons bien, je vais arréter de me la jouer corbac et tacher de lire les textes au plus vite. :)
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11113
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar Matth Katarn » Mer 01 Fév 2006 - 12:23   Sujet: 

Kano a écrit:
Matth Katarn a écrit:Mais sauf erreur de ma part, la mort d'Adi Gallia
Adi Gallia est tuée par Grievous dans Obsession. C'est sa cousine Stass Allie (vue également dans Labyrinth of Evil) qu'on voit mourir dans le film.


lol, honte à moi :x Faut dire qu'avec cette manie de faire des perso qui se ressemblent :x En tous cas, merci de m'avoir corrigé, parce je crois que je me serais pas aperçu de mon erreur :roll: Mais effectivement, Stass Allie avait été introduite bien avant la mort d'Adi dans Obsession ;)

Sinon, merci à tous pour vos remarques ^^ J'avoue que contrairement à ma première nouvelle, j'étais plus mitigé sur celle-ci qui est quand même écrite dans un style totalement inhabituel, et qui se base plus sur la confusion qu'une réelle structure... :D
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar gidro » Mer 01 Fév 2006 - 17:16   Sujet: 

j'ai proposé à max de participer y a quelques jours, et du coup j'ai écrit une petite nouvelle ( :x )
je m'étend pas plus, voici : :D

Un ordre comme un autre

Une planète glacée. Le froid en continu. Mygeeto. Des jours déjà que la bataille fait rage entre les droïds Séparatistes et les clones de la République. Les combats sont rudes. Des pertes importantes des deux côtés, comme à chaque affrontement depuis le début de la guerre. Le froid se fait de plus en plus sentir au fur et à mesure que les jours s’écoulent. Les blessés sont évacués à l’arrière, les dépouilles des morts gisent à terre, et au milieu de ce décor funèbre, la bataille continue inlassablement.

La planète appartient aux droïds, la république est là pour la prendre. Les clones ont attaqué, profitant dans un premier temps de l’effet de surprise. Maintenant les deux groupes sont fixés. Les avancées sont peu importantes, parfois même suivies d’un repli. Partout autour des hommes des témoignages des évènements des derniers jours ou simplement des dernières heures. Tout ça pour quoi ? En partie les jedi. Depuis la destruction de la caverne à cristaux sur Ilum, les jedi cherchent un nouvel endroit où trouver des cristaux pour leurs sabres laser. Mygeeto était aussi trop importante aux yeux des Séparatistes pour que la République leur laisse sans rien tenter. Malgré le climat insoutenable, cette planète était une grande source de revenus.

C’était pour cette raison qu’un grand nombre d’hommes avait été envoyé. Le blocus avait été franchi et les combats avaient commencé au sol, avec l’acharnement habituel. Des êtres mécaniques face à des « machines » de guerre. Pour stopper les mines de cristaux, il fallait s’attaquer à des tours, bâties en sécurité et très gardées. Le seul moyen, au sol, d’atteindre ces tours, était de passer par des ponts. C’est d’ailleurs sur l’un de ces ponts que la bataille prit une autre tournure…

Bacara repéra un ennemi au bout du pont et concentra son tir sur lui, finissant par le détruire d’un rayon bien placé. Des dizaines de ses hommes avaient déjà péris, et le massacre continuait. Leur mission était de gagner, ils le feraient ou mourraient, sauf ordre contraire. Voilà ce qui régissait la vie d’un clone, les ordres.

A côté de lui, ses troupes se battaient vaillamment, avec toute l’efficacité à laquelle ils étaient habitués. Le Maître Jedi Ki-Adi-Mundi avait rejoint la bataille, et, seul en tête de groupe, il servait d’écran protecteur. Les rayons qui passaient à sa portée étaient détournés ou renvoyés à leur source, sans exception. Le pont sur lequel la bataille était arrivée semblait en ruine. La neige, les cendres, les morts et les impacts de tirs le recouvraient. La scène était à la foi surnaturelle et banale. D’ailleurs personne ne s’en souciait. Les tirs s’intensifiaient à mesure que les clones progressaient, et chaque mort contribuait à faire avancer l’armée.

La bataille continua ainsi pendant des longues minutes. Les soldats des deux camps avançaient, attaquaient, mourraient et étaient remplacés aussitôt. Au milieu de ce chaos, un clone faisait son travail. Placé à l’arrière, armé d’un fusil sniper, il se chargeait de détruire les ennemis à distance. Aucun risque de se faire tuer, uniquement le souci de tirer, toucher, détruire, et recommencer encore. Un ennemi à terre, recharger, viser, tirer, un second ennemi en moins. Ses camarades ne se rendaient pas compte des ennemis qu’il détruisait, mais il était bien là, et très efficace. S’il prenait le temps d’ôter son œil de la lunette de son arme, une magnifique vue d’ensemble de la bataille s’offrait à lui. Au loin les ennemis, un grand nombre de rayons venant dans sa direction, mais visant ses équipiers, armés de fusils blaster, placés à l’avant. Un jedi, entre les deux armées, déviant le plus de tirs possibles sans jamais se faire toucher. Les rares ennemis qui arrivaient jusqu’à lui se voyaient immédiatement coupés en deux. Un peu en retrait du jedi, les simples soldats clones. Leurs rayons filaient vers le groupe ennemi avec une précision mortelle, digne de l’entraînement qu’ils avaient eu. Mais beaucoup d’entre eux allaient mourir. Ils faisaient partie de la première ligne. Peut-être la plus importante, mais malheureusement la plus exposée. Et derrière cette première ligne, d’autres clones, remplissant tous les rôles dont l’armée avait besoin lors de cette bataille. Mais pas de temps à perdre. Recharger, tirer, toucher et détruire. Et ainsi de suite.

Un autre endroit, une cinquantaine de mètres en avant, un autre type de combattant, une autre mission. Le clone porte un lance-roquette sur l’épaule. Sa mission ? Détruire notamment les Tri-Droïds qui causent des ravages dans les rangs Républicains, et quand l’occasion se présente, tirer dans le tas pour éliminer le plus de monde possible. Le soldat s’est placé un peu en retrait de la première ligne et s’est déporté sur la gauche pour s’ouvrir un angle de tir. Rien ne doit le faire rater. Les munitions ne sont pas illimitées pour l’arme qu’il utilise, et les dégâts qu’elle cause à l’ennemi méritent une précision chirurgicale.

En face, les droïds reçoivent les images d’hommes en blancs à travers leurs photorécepteurs. Les ennemis. Les tirs pleuvent immédiatement. Les clones sont plus ou moins camouflés par la neige, alors les droïds tirent dans leur direction sans trop viser lorsque aucun ennemi ne se distingue. Ennemi, feu, ennemi, feu. Rien d’autre. Le chargeur se vide et les balles partent vers leurs cibles. Recharger et reprendre le tir. Les droïds ont ordre de tenir la position, personne ne doit passer, alors il faut tirer sur les intrus. Nouveau chargeur, nouvelle cible. Un élément inattendu est visible. Une roquette part. Le droïd la voit, ce n’est pas un ennemi. Son tir reprend puis s’interromps une seconde. Le droïd qui se tenait devant lui est à terre, désintégré, aux côtés de deux autres droïds. Il avance, prend leur place, et ouvre le feu, il reste des hommes en blanc face à lui…

Ki-Adi-Mundi est au cœur de la bataille, sa concentration est parfaite. La force dirige ses actions, il n’est qu’à demi conscient de ce qu’il fait. Il est l’élément important. Placé devant, il joue la cible. Les droïds se concentrent sur lui, et quand bien même leurs tirs ne font rien au jedi et reviennent vers eux, ils continuent ; il reste une cible sous leurs « yeux », il faut tirer. Le jedi détourne l’attention et permet aux clones de pouvoir faire leur travail en essuyant moins de tirs ennemis. Bien sûr, des centaines d’entre eux finiront par mourir, tous les droïds ne se focalisent pas sur le jedi, heureusement pour lui, mais son rôle permet de sauver des vies. Quoi de plus beau au milieu d’une guerre destructrice qui a déjà coûté la vie à tellement de clones ? Inutile d’y penser de toute façon, que peut-il faire de plus. S’il avait les capacités d’affronter les ennemis tout seul, il le ferait, mais ce n’est pas en son pouvoir. Alors il limite la casse et continue sa danse, toujours aussi concentré au milieu du chaos qui l’entoure.

Bacara, quant à lui, continue son travail. Ses hommes sont aussi coordonnés qu’on puisse l’être sur un champ de bataille. Les choses se déroulent plutôt bien, malgré les pertes la mission peut encore être réussie, les troupes avancent doucement mais elles avancent. Soudain, une voix se fait entendre dans sa tête. Il ne lui faut qu’une fraction de seconde pour lier cette phrase à un ordre bien précis, et pour le transmettre à tous ses hommes d’un bref signe de la main. Sans attendre aucune confirmation il tire à deux reprises sur le jedi.

Le sniper a compris l’ordre, comme tout le monde. Son arme est prête. Il se tourne vers le jedi déjà attaqué. Les premiers tirs des autres ne le touchent pas, et son propre rayon passe à côté du jedi. Il n’a pas été assez rapide, Ki-Adi-Mundi est déjà à terre, blessé en de nombreux endroits et sur le point de mourir.

Le clone a reçu l’ordre. Deux autres tombent devant lui, touchés par les rayons de Bacara renvoyés par le jedi. Il réagit aussitôt et braque son lance-roquette vers le jedi. Mais il n’a pas agit assez vite. Ses équipiers ont déjà abattu l’ennemi.

Le droïd vient de tuer un clone. A la recherche d’une nouvelle cible, il se tourne vers le jedi. Il a été tenter de le tuer puis a abandonner, mais il retente à nouveau. Le premier tir est aussitôt repoussé par le jedi qui s’arrête deux secondes plus tard avant de se retourner vers ses hommes. Le jedi s’écroule presque immédiatement.

Le droïd recharge, trouve une nouvelle cible, fait feu, tue et cherche un nouvel ennemi.
Le sniper relève son arme pour faire apparaître les droïds dans son viseur. Une tête, un tir, un droïd détruit.
Le clone tourne la tête et vise un Tri-droïd. La roquette s’envole dans sa direction et le transforme en poussière.

La bataille continue…
gidro
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 271
Enregistré le: 01 Mai 2003
Localisation: vers paris
 

Messagepar Bastilla » Ven 03 Fév 2006 - 16:57   Sujet: 

Bravo pour ta nouvelle Gidro !
Tu retranscris d'une manière assez chaotique la mort de Ki-Adi Mundi, et l'ambiance s'accorde parfaitement à ce moment tragique...
Rencontre sur IRC, déballage sur MSN , concrétise IRL.
Bastilla
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 118
Enregistré le: 03 Mar 2004
Localisation: Où vous voulez, quand vous voulez ...
 

Messagepar Dark Maul877 » Ven 03 Fév 2006 - 18:55   Sujet: 

Oula ! :shock:

Il y a une profusions de nouveaux textes et j'ai intérête à me bouger pour les lire si je ne veux pas perdre le fil, j'essaierai de laisser mon avis ce week-end :wink:
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Para Emperor » Dim 05 Fév 2006 - 3:27   Sujet: 

Salutations à tous ! Ce receuil est vraiment super, je l'ai lu intégralement, et si je m'y prend un peu tard pour faire une critique de chacun des textes publiés, je compte bien désormais essayer d'être un peu plus présent !
Et quelle meilleure manière pour entrer dans ce topic que de présenter à mon tour un petit texte ? Bon, c'est la première "fanfic" que je posterai, même si j'aurais préféré présenter d'abord un projet perso, mais il n'avance pas assez vite (je préfère avoir déjà écrit au moins les deux tiers avant de poster le premier tiers).
Je l'ai écrite d'une traite, sans la retravailler donc, et elle risque peut-être d'être un peu rêche, "nature"... mais j'espère qu'elle est quand même pas trop mauvaise. Et peut-être qu'elle inspirera certains ?
En effet, le thème traité n'a jamais ancore été exploré par vos nouvelles (enfin je crois) : pourquoi le receuil devrait-il se limiter aux "acteurs" de l'ordre 66 ? Jedi, Clones, hommes politiques, chasseurs de prime, etc... Quel impact sur les "spectateurs", ceux qui sans être directement impliqué ont été profondément atteint par cette catastrophe, les amis de Jedis ?
Moi, j'ai chois Kahleen, mais si ça inspire quelqu'un il y aurait aussi par exemple Dexter Jettser, Rostek Horn, etc.
Voici donc ma nouvelle. Uniquement de l'introspection, pas d'action ce coup-ci. Mais la vie n'est pas que duels de sabre-laser ou bataille spatiale, n'est-ce pas ?

Vie brisée

Le soleil était en train de se lever, inondant le ciel d’une onde orange intense, chaude, qui rendait violet, par contraste, les quelques nuages dispersés deci-delà ; au midi trônait encore, malgré l’heure matinale, une gigantesque lune, elle aussi colorée de rosé. Autour du spatioport, les bruits de la jungle étaient en train de changer, tandis que les animaux nocturnes, repus, s’endormaient au fond de leurs tanières, cédant la place aux espèces diurnes. Le spatioport, lui aussi, commençait à s’éveiller : les échoppes ouvraient leurs portes, certains commerçants sortant même des étals de marchandises devant leurs vitrines ; à toutes les fenêtres, les volets s’ouvraient, les uns après les autres, laissant entrevoir des familles d’espèces diverses. Une vie normale, dans une petite ville normale, sur une planète en paix…
La jeune femme se permit un sourire, puis s’en sentit immédiatement coupable, alors que les images de guerre qui l’avaient environnée pendant les mois précédents resurgissaient en force dans son esprit, effaçant presque la vue de cette vie paradisiaque.
« Melle Hentz, Kahleen ? »
La voix l’avait fait sursauter ; elle, habituée à ne jamais se faire surprendre, comment avait-elle pu se laisser avoir ? Ses muscles se raidirent, ses yeux se firent perçants, et en à peine une seconde Kahleen était concentrée sur son environnement, prête à réagir à toute menace ; elle qui avait toujours vécu parmi la pire pègre, passant des bas-fonds d’une planète industrielle décatie, aux zones sans lois des stations de ravitaillement et de “commerces” en tout genre telles la Roue, et très tôt elle avait maîtrisé de multiples techniques pour se défendre lorsqu’un individu louche l’abordait. Elle considéra celui qui avait parlé : c’était un vieux Rodien bedonnant, à l’allure assez bonhomme, avec une physionomie joviale et rieuse (dans la mesure ou le faciès d’un Rodien puisse être qualifié de « jovial ») ; de plus, il arborait un grand sourire, et lui tendait une carte plastifiée… Oui, bien sûr, ses papiers… Ce n’était que le douanier… Kahleen se détendit, lui retourna son sourire, et attrapa sa carte d’un geste assez lent… Si on lui avait dit qu’un jour elle passerait la douane sans aucune fraude, avec des vrais papiers, sous son vrai nom, elle aurait éclaté de rire ; mais les Jedi lui avait fourni des papiers en règle, et maintenant qu’elle avait décidé de « se ranger », il fallait bien qu’elle s’habitue à passer un contrôle en règle…
Cela faisait bien trois bonnes heures qu’elle avait patienté dans l’enceinte interne de la plateforme d’atterrissage, accoudée à la rambarde du belvédère, à regarder le soleil se lever sur la ville : New Hope n’était qu’un petit spatioport, une colonie pionnière sur une planète encore inhabitée moins de trois années auparavant, et la douane n’était donc pas des plus efficace, ne devant s’occuper que d’une dizaine de vaisseaux par semaine, principalement des cargos de marchandises, le transport de passagers n’étant qu’hebdomadaire. Bien sûr, Kahleen n’avait pas emprunté une navette de la ligne régulière, puisqu’elle possédait son propre vaisseau, le Skorp’ion. Alors que le douanier retournait assez nonchalamment vers son bureau, Kahleen se leva, et dévala en vitesse l’étroit escalier qui conduisait de la plateforme à la ville ; des enfants de toutes espèces jouaient dans la rue, des bonnes odeurs de plats épicés flottaient dans l’air pur, en provenance des échoppes. Comme d’habitude, Kahleen ne passa pas inaperçue, exposant ses formes généreuses dans une tunique assez courte, son ventre bien mis en valeur par le tatouage en forme de rose des vents noire qu’elle s’était faite faire à 14 ans. La mode des milieux louches qu’elle fréquentait d’habitude n’était pas apparemment la mode prisée sur un monde de colons majoritairement agriculteurs ; il faudrait que Kahleen s’habitue à ça aussi, abandonner l’éthos provocateur qu’elle avait toujours affiché, se faire plus discrète, « normale ». Inconsciemment, elle se mit à se caresser le ventre de la main droite, cherchant à repérer un mouvement de l’enfant qu’elle portait ; l’enfant de Quinlan… Penser à Quinlan, c’était penser à son corps musclé contre lequel elle aimait à se blottir, c’était penser au timbre grave de sa voix, à son sourire de voyou, à ses yeux noirs comme le vide de l’espace… Vivement que la guerre se termine, qu’il la rejoigne !
Pour lui aussi, se ranger serait sûrement difficile, mais Kahleen avait pris soin de choisir cette planète parce qu’elle était sans problème, pas de mauvaise cohabitation entre les différentes espèces, une criminalité réduite au minimum, une police et une justice efficaces… donc rien qui puisse pousser un ex-Jedi retiré à reprendre du service en jouant au justicier… Kahleen frissonna : et s’il n’aimait pas cette planète ? Cette vie ? S’il s’ennuyait ? Non, il ne pourrait pas s’ennuyer avec elle, avec leur enfant à élever ! Et puis, se retirer du service actif ne signifiait pas qu’il couperait tout lien avec l’ordre : une fois la paix rétablie, il pourrait toujours enseigner pour l’ordre, à la rigueur même mener une mission de temps en temps… Kahleen inspira une grande bouffée d’air, puis tourna la tête de gauche à droite, essayant de s’orienter : elle était arrivée à une petite place ronde, entourée de bâtiments de brique jaune pâle, d’un ou deux étages seulement, avec des cascades de feuillages tombant des toits plats et des balcons ; au centre de la place, une petite fontaine rafraîchissait l’air déjà chaud à cette heure matinale, en émettant un son cristallin ; comment pouvait-on ne pas aimer cet endroit ?
Oui, il viendrait, dès qu’il le pourrait, il la retrouverait sans mal grâce à la balise du Skorp’ion, une balise quasi unique que Quinlan avait en fait obtenue en cadeau d’un Jedi artisan Bith, et que presque rien ne pouvait brouiller ; et lorsqu’il serait là, enfin, ils vivraient heureux tous les deux.
Kahleen revint vers le centre-ville, cherchant la place centrale, où un écran géant retransmettait en permanence les actualités de Coruscant News, qui alternaient entre enregistrements des séances du Sénat, suivis des cours boursiers, matchs sportifs, reportages people, et banalités locales. Après tout, elle avait pris tout son temps pour mettre ses affaires en ordre et choisir cette planète, et peut-être la guerre était-elle déjà terminée ? La dernière fois qu’elle avait consulté les gros titres, les Jedi étaient parvenus à mettre fin au siège de Coruscant, et le Comte Dooku était mort… Kahleen avait bien sûr voulu connaître quelques détails, Dooku ayant été partiellement son patron pendant un certain temps – même si bien vite elle s’était rangée du côté de Quinlan, l’homme qu’elle était censée espionner, ne fournissant plus au Comte des rapports lacunaires, savamment rendus les plus flous possible.
Lorsqu’elle parvint à la place centrale, une place carrée, elle sentit tout de suite que quelque chose de spécial était en train de se passer : il y avait beaucoup trop de monde pour cette heure de la journée, et l’excitation était palpable, les commentaires chuchotés allant bon train. Essayant de se rapprocher de l’écran, elle comprit qu’une séance extraordinaire du Sénat avait lieu. Le Chancelier Suprême Palpatine, qui semblait beaucoup plus faible que d’habitude, le dos courbé, le visage couvert par une capuche sombre, était en train de faire une allocution passionnée, sous les applaudissements du Sénat. Enfin, La jeune femme fut assez proche pour entendre ce qu’il disait : « …Jedi ont essayé de me tuer, mon corps s’en est retrouvé affreusement mutilé, mais…je peux vous assurer…que ma détermination n’a jamais été aussi grande ! C’est pourquoi, la République sera réorganisée sous le premier Empire Galactique qui durera mille ans, pour plus d’ordre et de sécurité! »
Hein ? Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Alors que les applaudissements se calmaient, le Chancelier – désormais « Empereur » – repris : « La guerre contre les Séparatistes atteint son terme, et ce n’est qu’une question de temps avant que la Grande Armée Impériale n’ait maîtrisé les dernières cellules rebelles ! Voulant profiter de la position de pouvoir offerte par leur qualité de généraux de nos forces armées, les Jedi ont fomenté un vaste complot pour tenter de prendre le pouvoir ! J’ai moi-même été victime d’une tentative d’assassinat, et plusieurs actions terroristes ont été menées contre les garnisons de la capitale, actions lancées depuis le temple Jedi, ce qui a obligé nos forces de sécurité à investir le temple. Après enquête, ce que nous avons découvert dans les archives Jedi nous a désillusionnés complètement sur cet Ordre que nous croyions un pilier de la République : depuis des siècles, l’organisation est toute corrompue, la vie à l’intérieur du temple n’étant qu’une débauche indescriptible aux frais de l’Etat ! Tous les Jedi, tels qu’ils se révèlent sous ce nouveau jour, sont désormais des menaces pour la sécurité nationale ! Certains documents effacés à la hâte pourraient même peut-être révéler à terme le rôle des Jedis dans la guerre civile, certains de nos agents soupçonnant que l’Ordre n’ait construit de bout en bout le mouvement séparatiste ! »
Kahleen était demeurée paralysée. Sans rien faire, elle avait écouté le discours de cet homme, le maître de la galaxie, absorbant les mots les uns après les autres… Non… C’était impossible… Suivant Quinlan partout, elle avait quand même eu l’occasion de fréquenter plusieurs Jedi… Ils n’étaient pas cela… Maintenant les défenseurs de la justice, qui s’étaient sacrifiés en grand nombre pour offrir à cette République corrompue la victoire contre les Séparatistes, ne seraient plus que des Parias ? « investir le temple »… Comment les Jedi avaient-ils supporté une telle effraction ? L’armée avait-elle emprisonnés certains Jedi ? Soudain, l’image sur l’écran changea : le podium central du Sénat laissa la place à une série de portraits… « Recherchés, morts ou vifs »… C’étaient des Jedi parmi les plus prestigieux de l’Ordre ! A nouveau, l’écran changea : une image panoramique montrait le temple Jedi en flamme, et tandis qu’un commentateur en voix-off énonçait de multiples horreurs imputées aux Jedi, toutes plus horribles les unes que les autres, une liste de noms commença à défiler du bas vers le haut… Les premiers, Maître Yoda, Maître Sidh, Maître Kenobi, Maître Tholme, etc., étaient suivis du terme « manquants » ; mais après tous les autres étaient indiqués « éliminés »… « ELIMINÉS » ! Ils avaient tous été tués ! La liste n’en finissait pas, chaque seconde apportant une victime de plus… La gorge sèche, Kahleen restait obnubilée par cette liste, simple succession de noms plus ou moins exotiques, mais qui impliquaient un massacre méthodique, en masse, de tous les membres de l’Ordre… Soudain, la jeune femme se sentit mal, prête à tourner de l’œil… Elle venait d’apercevoir le nom de Secura… Aayla, l’ancienne padawan de Quinlan, était sur une planète inhabitée ! Il n’y avait que des combattants, Séparatistes et Républicains, ce qui signifiait que la jeune Twi’lek avait été seule, entourée de milliers de soldats clones, situation où la capturer aurait été des plus aisés ; mais même en telle situation d’infériorité, elle s’était fait exécutée ! Par ses propres hommes, ceux qu’elle avait dirigé au combat, et bien souvent à la victoire, pendant plusieurs mois !
Progressivement, le dégoût remplaça la surprise dans le cœur de la jeune femme, dégoût qui lui-même se commua rapidement en rage, en désir de tout détruire autour d’elle… Elle n’avait pas encore vu le nom de Quinlan, mais réalisant qu’il pourrait très bien apparaître dans les secondes suivantes, Kahleen, détourna les yeux de l’écran, ses jolis yeux qui de toute manière étaient embués de larmes… « plus d’ordre et de sécurité »… « menaces »… « éliminés »… NON ! Cette fois, Kahleen n’avait pas pu s’empêcher de crier… Un cri long, aigu, lugubre, dans lequel elle mit toute la force de sa rage, dans lequel s’enfuirent en même temps tous les espoirs qu’elle avait nourris depuis les jours précédents. Ceux qui l’entouraient se tournèrent vers elle, surpris, certains faussement compatissants, d’autres ouvertement moqueurs… Ne pouvant supporter leurs regards, La jeune femme partit dans la direction contraire à l’écran, fendant la foule plus épaisse et nombreuse de minutes en minute, au fur et à mesure que les nouvelles se répandaient. Alors qu’elle passait des petits groupes de personnes discutant avec animation des derniers événements, chacun voulant y mettre son grain de sel, Kahleen prit conscience que la propagande de Palpatine, sur un monde reculé comme celui-ci, avait eu un réel effet, alors que les seuls paroles qu’elle surprenait, partout, n’étaient que des « Ils l'ont bien cherché, ces chiens de Jedi ! », des « Ces voleurs d’enfants, il paraît même qu’ils se livraient régulièrement à des orgies cannibales, dévorants vivants les enfants les moins doués… », des « je l’ai toujours su, y a jamais eu de Force, tout ça c’était que des trucages, pour mieux nous pigeonner ! »… Kahleen avait envie de les frapper… Mais elle se mit à courir… Il fallait qu’elle en sache plus… Contacter Tholme, puisque lui n’était pas « éliminé » (Kahleen frissonna, puis se mordit la lèvre inférieure, d’avoir spontanément employé ce terme)… Le Skorp’ion était juste là… Se précipitant sur l’holocommunicateur, elle entra toutes les adresses que les Jedi survivants de Saleucami lui avaient passées : aucune ne répondit. Elle composa alors le numéro d’urgence du Temple, et ce qu’elle entendit la cloua sur place… Une voix douce, affable, réconfortante répétait en boucle qu’un événement d’importance c’était produit, mais qu’il ne fallait pas croire les ragots, mais au contraire rejoindre de toute urgence le temple, où toute la lumière serait faite sur la situation. Les ragots… Parce qu’un discours public du Chancelier Suprème, devant le Sénat au grand complet, retransmise en direct sur toutes les planètes membres de la République, traduite dans toutes les langues, c’était une simple rumeur ! Eteignant le récepteur d’un geste rageur, Kahleen changea de tactique, et alluma le terminal de l’holonet… elle utilisa les codes que Quinlan lui avait appris, comme ceux qu’elle-même avait régulièrement utilisée dans sa carrière d’espionne : elle contacta tous les courtiers en information qu’elle connaissait, sur la Roue, sur Nar Shaddaa, sur Coruscant même, essayant d’obtenir des renseignements précis, des documents officiels « confidentiels » piratés…
Après plusieurs heures à éplucher toutes les données récupérées, Kahleen s’effondra, à genoux sur le sol de l’habitacle du Skorp’ion, prit sa tête dans ses mains, et se lâcha enfin, déversant des torrents de larmes, ses beaux cheveux mauves tout emmêlés. Son cœur était brisé, son avenir annihilé, tout ça en seulement quelques secondes. Elle n’avait rien pu trouver sur Quinlan, mais la liste des victimes Jedi, de tous âges, s’étendant à chaque minute supplémentaire, elle ne réussissait plus à espérer.
QUINLAN, OU ES-TU ? MON AMOUR, OU ES-TU ?
Puis tout d’un coup, elle cessa de pleurer. Elle venait de ressentir un mouvement dans son ventre, de son enfant à naître qui répondait à sa tristesse. Il fallait qu’elle soit forte. Pour l’enfant. Que Quinlan rentre ou non, leur enfant était tout ce qui importait désormais. Il fallait qu’il soit heureux, lui. C’est seulement ainsi, en recréant le bonheur contre la tyrannie de l’Empire, que Kahleen pourrait venger la République. Venger les Jedi. Venger son amour détruit.


Voilà, c'est fini, j'espère que c'est pas trop nul, j'attend vos réactions, et si par hasard elles étaient postives, peut-être que j'essaierai de l'envoyer à Max Katarn...
Modifié en dernier par Para Emperor le Mar 07 Fév 2006 - 2:00, modifié 1 fois.
Membre de la Section Wampa XXI - DarkPara - the last shadow you'll ever see...

ps : pseudo sur le site SWU : Dark. A.§
Para Emperor
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Enregistré le: 17 Oct 2005
Localisation: Bordeaux ou Paris
 

Messagepar Dark-Solaris » Dim 05 Fév 2006 - 13:50   Sujet: 

Sans avoir retrouvé le temps de lire/relire les nouvelles de ce recueil, j'ai trouvé le temps d'écrire mon episode 1 des wookies que je post si après.
J'espère il n' a pas d'incoherence... bonne lecture !


La Trilogie des Wookies

Episode 1

La Première Bataille de Kashyyyk
Auteur : Solaris


Kashyyyk. Planète situé dans la bordure médiane, un monde accueillant, plein de vie. Le monde natal des wookies.
Les wookies. Les êtres les plus courageux et honorables de la galaxie. De grands mécaniciens, pilotes, et parfois Jedi.
Les Jedi. Généraux de l’Armée de la République en ces temps de troubles qu’est la Guerre des Clones.
La Guerre des Clones. Voilà qu’elle affectait aujourd’hui la paisible Kashyyyk. Face à la menace des Séparatistes, plusieurs Maîtres Jedi se sont retrouvés aux côtés des fidèles wookies, alliés depuis des siècles à la République.
Le Maître Yoda en personne s’était déplacé. Depuis plusieurs générations d’homme, il entretenait avec un bon nombre de wookies de bonnes relations, dont deux Jedi wookies. L’un d’eux avait grandement participé à un conflit opposant la République aux Sith il y a mille ans. Il s’appelait Drewbacca. Le second Jedi était bien plus jeune, né il y a presque deux cents ans sous le nom de Rarrogorocka, communément surnommé Rocka. Il avait présidé pendant un certain aux côtés de Yoda au Conseil des Jedi.
Luminara Unduli était aussi présente, avec Tarfful le chef des wookies de Kachirho, ville bordé par un lagon d’eau douce et qui s’enroule autour d’un arbre wroshyr de plusieurs centaines de mètres.

La réunion ne dura pas longtemps : déjà la CSI se préparait à assiégé de nouveau la ville. Depuis l’arrivé des Jedi, les clones s’étaient mis en position dans des tranchés, aux côtés de wookies armés d’arbalète laser et de bombes, telles que des détonateurs thermiques ou des mines.
Les deux wookies Jedi s’étaient mis d’accord sur le fait qu’ils devaient se battre comme les leurs, c’est-à-dire à l’arbalète laser. Cela ne posa pas de problème à Maître Yoda, qui présiderait la bataille depuis la plus grande hutte de l’arbre wroshyr, aux côtés du commandant clones Gree. Luminara Unduli quant à elle dirigerait les opérations au niveau du sol, en première ligne.
Bientôt, la bataille allait débuter, ils le savaient.

Un Jedi n’a pas de possession. Rocka en avait une seule : son arbalète laser. Depuis longtemps il ne l’avait utilisé, et il l’avait apporté aujourd’hui pour se battre non pas comme un Jedi, mais en tant que wookie.
Après s’être préparé avec Drewie, surnom de Drewbacca, ils se rendirent tout deux sur la plage du lagon, dans les tranchés. Après s’être souhaité bonne chance pendant un moment, le silence se fit sur le camp.
Tous les préparatifs étaient terminés, les armes prêtes, les esprits concentrés, le regard dirigé loin devant d’où arriverait les droïdes de combats. L’attente parut longue, les Jedi puisait dans la Force pour y trouver un réconfort avant une bataille longue et difficile.
Dans la Force, les quatre Jedi se sentaient liés. Ils entendirent la conversation qu’eut Yoda avec Mace Windu, resté au temple.
La fin de cette réunion fut tel un déclic : au loin, des cellules énergétiques s’activaient par milliers, des moteurs se mirent en route, des droïdes s’approchèrent. D’en haut, Yoda ordonna l’offensive. D’en bas, des wookies sortirent des tranchés pour hurler face aux droïdes qui arrivaient, Drewie et Rocka s’étaient joint à eux.
A leurs côtés, des clones activèrent les quelques tourelles. Loin derrière, des chars d’assauts TX-130, des TR-TT et des Juggernauts se préparèrent à intervenir. Dans le ciel, des ornithoptère s’approchèrent.

Les premiers tirent se firent entendre. La première ligne de Tanks droïdes firent déjà des ravages. Rapidement, les clones usèrent des quelques tourelles, d’autres utilisèrent des fusils sniper. Très vite, des droïdes araignées firent surface sur la plage et tirèrent leurs premières salves, abattant plusieurs clones et wookies. Les arbalètes s’échauffèrent, les grenades furent lancées. Les Tanks s’approchaient encore quand une escouade de clones, en auteurs, les prit pour cible.
La bataille venait de commencer. Derrière, les TR-TT s’avancèrent pour fournir un feu nourri. Dans les airs, les ornithoptères larguèrent des mines. Certaines manquèrent leurs cibles, les autres endommageaient efficacement les Tanks. Mais bientôt des canonnières droides furent aperçut dans le ciel au loin. Bien que peu maniable, ils allaient causer de grands dégâts au sol s’ils parvenaient à la plage.
Yoda modifia ses ordres : les ornithoptères avaient maintenant pour objectif de détruire les canonnières. Cela allait néanmoins affaiblir le front au sol pendant un certain temps.
Drewbacca et Rocka, toujours côte à côte, se battaient frénétiquement contre les droïdes araignées et les quelques droïdes crabes qui sortaient indéfiniment de l’eau. Autour d’eux, de nombreux clones et wookies étaient déjà à terre. La première tranchée allait être noyé par des droïdes trop nombreux. Drewie ordonna la retraite jusqu’à la deuxième tranchée, vingt mètres plus loin derrière eux. Les wookies s’exécutèrent, tandis qu’une dizaine de clones effectuèrent une ligne de couverture. Ils moururent tous en permettant à plusieurs trentaines de wookies de s’enfuir.
Les ornithoptères ne furent que très peu efficace contre les canonnières ennemis. Ces derniers étaient équipés de tourelles laser qui parvenaient parfois à faire exploser certains véhicules wookies. Yoda les rappela pour éviter les pertes inutiles et ordonna au commandant Gree de préparer les rares tourelles anti-aérienne : quatre au total.
Les Tanks étaient là, et les lasers légers ne parvenaient pas à pénétrer le bouclier. Les wookies et les clones ne détruisaient que les droides qui se maintenaient dessus. Mais heureusement les TR-TT arrivèrent, Luminara en tête du petit cortège. Elle alluma son sabre laser, prête à rejoindre le front. Une ligne de TR-TT décima plusieurs Tanks droïdes, sont les clameurs de wookies et de clones. Les DCA firent feu au même moment, détruisirent encore quelques canonnières mais en laissèrent passer trois ou quatre : ils larguèrent leurs mines sur les TR-TT fraîchement entré dans la bataille.
Le sable jaune de la plage devint noir partout. De nombreux TR-TT furent détruit par cet assaut, et déjà d’autres canonnières arrivaient, plus nombreux encore. Au sol, de nouveaux les clones et les wookies abattirent les droïdes qui arrivaient sans discontinuer.
Derrière les chars arrivaient enfin pour leur prêter main forte, suivit des lents juggernauts. Le champ de bataille atteignit son point le plus fort : des canonnières s’écrasaient sur la plage ou larguaient des mines, des TR-TT abattaient les droïdes qui étaient parvenus à la première tranché, les Juggernauts accélérèrent brutalement et tirèrent des dizaines de missiles à concussion qui s’abattaient sur les Tanks et les canonnières droïdes. Des clones mouraient, des wookies agonisaient.
Et parmi tout ce fracas, trois Jedi combattaient, non plus pour une planète désormais, mais pour leurs vies. Ils étaient tous trois réunis pendant un moment, Luminara parant bon nombre de laser qui auraient pût être fatal aux wookies.
Un ornithoptère s’écrasa légèrement sur le sol tout prêt d’eux. Le wookie qui le pilotait était mort, sûrement victime d’un laser perdu, car l’engin ne semblait pas abîmé. Drewie fit signe à Rocka de le suivre et de remettre en vol le véhicule, car il était plus utile là haut. Luminara resta seul au sol, aux côtés des derniers wookies et clones de la seconde tranchée. Bien qu’ils parvenaient à tenir la position, Yoda ordonna la retraite jusqu’à la dernière tranchée pour gagner un peu de temps, mais du temps pour quoi ? pour qui ?
Drewbacca pilotait, Rocka se servait de la tourelle. Ensemble, ils parvirent à neutraliser plusieurs canonnières et à décimer des rangs de droïdes au sol. Mais il restait encore des Tanks, et trop peu de TR-TT pour les arrêter. Drewie dirigea l’engin volant vers deux Tanks, plus précisément sur celui qui était légèrement en retrait par rapport à l’autre. Lorsqu’ils arrivèrent juste au dessus du premier Tanks, ils sautèrent dessus. Ils prirent chacun une mine qu’ils avaient accroché à leurs ceintures, les fixèrent sur le Tank puis sautèrent dans l’eau juste avant l’explosion.

Drewie et Rocka nageaient maintenant vers la plage, tandis que la bataille semblait se calmer peu à peu. Etait-elle gagnée ? Yoda laissa échapper un « sourire » dans la Force, mais très vite ce sourire disparu. Il fallut quelques secondes de plus à Rocka et Drewbacca pour sentirent qu’il se tramait quelque chose de dangereux.
L’Ordre 66.
A travers la galaxie, des Jedi mouraient des mains de leurs propres clones. Au temple, des padawans étaient exécuté. La mort envahit la galaxie.

Rocka et Drewbacca étaient à bout de souffle lorsqu’ils émergèrent de l’eau, non pas à cause de leurs nages, mais à cause de la sensation qu’ils percevaient. Les deux wookies se regardèrent, perplexe. Ils sentaient Maître Yoda, faible, à genoux. C’étaient tous ses padawans, des amis. Et Luminara ?
Rocka reprit ses esprit : plus le temps de penser à Yoda, il était en sécurité. Eux aussi d’ailleurs, car peu de droïdes semblaient encore en état de fonctionner. Mais Luminara Unduli ? Elle était entourée de clones, leurs armes étaient pointées sur elle.
Un moment d’hésitation, les clones tirèrent, Luminara sauta par-dessus quelques clones en découpant le bras de l’un d’eux, mais ne le tuant pas. Elle se retourna, para quelques lasers, recula, s’interrogea.
Drewie se mit à courir vers elle, arbalète au poing. Rocka le suivit sans hésitation. Luminara tenait bon, mais elle faiblissait. Des TR-TT s’approchait d’elle sur le côté. Les deux wookies Jedi tirèrent sur les clones. Un, deux, six, huit tombèrent à terre, morts cette alors que Luminara ne voulait pas les tuer. Le TR-TT fit feu, la Jedi parvint à esquiver de justesse, mais lâcha son sabre laser et resta à genoux à une dizaine de mètres des wookies. Ils ne parvinrent pas à l’aider, elle se laissa aller, les clones tirèrent plusieurs rafales, la mort frappa une nouvelle fois.
Rocka et Drewie, les larmes aux yeux, ne bougeaient plus. Les wookies autours d’eux ne savaient pas quoi faire. Les clones s’approchaient lentement, s’apercevant peu à peu qu’il y avait là deux wookies Jedi à éliminer.
Rocka laissa tomber son arbalète laser, Drewbacca regarda plusieurs wookies tout prêt, leurs fit un signe de tête. A côté de lui, Rocka empoigna son sabre laser et l’activa. Une lame verte comme la couleur de Kashyyyk illumina le visage des deux Jedi. Drewie suivit son exemple et empoigna son sabre laser à la lame verte elle aussi.
La première bataille de Kashyyyk était terminée, un combat pour la survie de deux Jedi allait débuter.


edit : désolé pour la mise en page, mais en fichier word c'est plus clair quand même...
Dark-Solaris
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 320
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Aldera
 

Messagepar kamocato007 » Dim 05 Fév 2006 - 14:21   Sujet: 

Je dois avoir au moins 5 textes en retard :shock: et je les lirais une fois le mien écrit et publié, étant donné que c'est moi qui écrit la deuxième partie de la trilogie "Wookies" formidablement commencé par DS :) Je promet rien mais j'espère pouvoir le publier avant mardi :) Bonne lecture d'ici là :)
Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2085
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Defender_of_the_Empire » Dim 05 Fév 2006 - 14:55   Sujet: 

Wah Kamo! 8) Ca faisait un bail qu'on t'avait pas vu! :shock:
A moins que je me promène pas sur les bons topics lol! :D
Et bien bo courage pour la suite de cette trilogie alors, voilà qui devrait retenir l'attention de l'ami Lowie! :)
*501st the French Garrison*
Vous n'imaginez pas tout ce que l'Empire peut faire pour vous!
Defender_of_the_Empire
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1013
Enregistré le: 24 Oct 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 05 Fév 2006 - 15:11   Sujet: 

Effectivement, cela faisait longtemps que l'on avait plus revu Kamocato sur le forum FF. :wink:

Mais bon, vu qu'il a l'air de préparer son retour dans la section, on ne peut que se réjouir! :D :sournois:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Dim 05 Fév 2006 - 16:00   Sujet: 

Bonne petite nouvelle de Gidro Un ordre comme un autre brosse une séquence dure montrant la mort rapide et logique de Ki-Adi-Mundi abattu par ses hommes qui appliquent la consigne de l'ordre 66 dans une bataille tactique fidèlement retranscrite :) :) :) . Gidro donne à la scène de ROTS une dimension, épaisseur nouvelle : bravo et quelle tristesse que Ki-Adi-Mundi protégeant les clones crève de cette façon abasourdi par sa mort surprise :cry: :cry: . Une nouvelle bien dans l'esprit du recueil :wink: :) :wink: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dark Maul877 » Dim 05 Fév 2006 - 17:30   Sujet: 

J'ai lu la nouvelle de Matth qui est très bonne. La vision d'un Maitre Jedi comme celui là est assez effrayante. Heuresement qu'ils ne sont pas tous comme lui :D

Elle est très facile et sympathique àl ire puisque tu as fait des très nombreux paragraphes qui, je trouve accélère le récit et le rend encore plus facile à lire (DW a l'habitude de ces paragraphes, hein ? :lol: ).

Bref, j'ai bien aimé cette courte nouvelle qui est superbe. :)
Modifié en dernier par Dark Maul877 le Dim 05 Fév 2006 - 21:55, modifié 1 fois.
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Max Katarn » Dim 05 Fév 2006 - 21:00   Sujet: 

Merci Maul, ça me touche beaucoup !
Sauf que c'est Matth qui a écrit la nouvelle, pas moi ! :wink:

Comme d'habitude à chacun de mes passages, je précise que pour intégrer vos nouvelles sur le recueil Ordr66, il suffit de me les envoyer à l'adresse :
max.katarn@gmail.com.

Merci à vous.
Max Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Enregistré le: 17 Oct 2001
Localisation: La Cave aux Trolls
 

Messagepar Dark Maul877 » Dim 05 Fév 2006 - 21:54   Sujet: 

Oups, c'est vrai que vos pseudos se ressemble et j'ai mal lu celui de Matth. Encore pardon :oops: :(

EDIT: Ca y est, c'est corrigé :wink:
Modifié en dernier par Dark Maul877 le Dim 05 Fév 2006 - 21:55, modifié 1 fois.
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darth_Vader_2.0 » Dim 05 Fév 2006 - 21:54   Sujet: 

Bon, avant, il y avait un texte ici, qui n'était pas très grave et sérieux et ne reflétait pas exactement toute la souffrance des pauvres clones qui font la guerre... Ce texte n'était pas sensé se trouver là... Je l'enlève donc...
Modifié en dernier par Darth_Vader_2.0 le Dim 05 Fév 2006 - 23:00, modifié 1 fois.
Darth_Vader_2.0
Jedi SWU
 
Messages: 80
Enregistré le: 19 Jan 2006
Localisation: France
 

Messagepar Matth Katarn » Dim 05 Fév 2006 - 22:13   Sujet: 

Dark Maul877 a écrit:Oups, c'est vrai que vos pseudos se ressemble et j'ai mal lu celui de Matth. Encore pardon :oops: :(


Booooouuuuuuuuuh ! T'es nul ! :P

Nos pseudo se ressemblent tant que ça ? :D
Bah oui, c'est fait exprès ;) C'est ça les Katarn's Brothers :x

Mais comme l'a dit Max: "Merci Maul, ça me touche beaucoup ! " :)
- Êtes-vous un ange?
- Quoi?
- Un ange. Ils vivent sur les lunes de Iego, je crois. On dit qu'elles sont les plus belles créatures de tout l'univers.
Matth Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Enregistré le: 12 Aoû 2004
Localisation: Avec un ange...
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Dim 05 Fév 2006 - 22:21   Sujet: 

Commentaire en attente
:D
Modifié en dernier par Dolarn Sarkan le Dim 05 Fév 2006 - 23:03, modifié 1 fois.
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10000
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Occitanie
 

Messagepar Lowie » Dim 05 Fév 2006 - 22:56   Sujet: 

L'aube du crépuscule de l' Image Matth est effectivement une belle surprise avec son perso central d'Azrakel le Guerrier Noir très tourmenté par son état de Jedi. Je l'ai bien appréciée en écoutant From Despair to Where des Manic Street Preachers qui pourrait coller bien aussi à l'ambiance dark de cette nouvelle effrayante sur la condition astreignante de Jedi.

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darth_Vader_2.0 » Dim 05 Fév 2006 - 23:04   Sujet: 

L'ennemi invincible

Une planète lointaine.
La jungle. La nuit. Le ciel couvert. La pluie.
Une petite flaque d'eau sur le sol fertile. Des explosions lointaines qui créent de légères vagues à sa surface. Une botte qui éclabousse tout. Une botte de clone.
- Je veux deux équipes sur ces deux collines là bas. On va les attendre ici. Pas la peine d'avancer plus loin.
Une escouade de clones qui avancent dans la jungle. Qui suivent leur commandant et une Jedi.
- Tu es sûr qu'ils avanceront autant ?
- J'ai étudié les 58 types de stratégies applicables dans une jungle avec lesquelles ces droides sont programmés. Toutes supposent de gagner un maximum de territoire avant de commencer l'attaque.
- Delta vert : en position.
- Delta rouge : en position.
- Bien, ils ne sont plus très loin. Je veux que...
- J'irais devant pour couvrir les tireurs avec mon sabre.
- Non, tu ne pourras pas dévier tous leurs tirs !
- Fais moi confiance ! Je suis une Jedi quand même. Je saurais me débrouiller.
- Mais...
- Je t'en prie, fais moi confiance. Pourquoi faut il qu'on ait toujours ce genre de conversations. Tu es un commandant clone Jim, fais ton travail. Je ferais le mien.
- Je suis désolé... Bon, tout le monde, couchez vous à terre. Ne commencez à tirer que sur mon ordre.
- Pardon, je ne voulais pas être aussi dure, mais...
- Toi, LO10, monte sur cet arbre. Tu sais te servir d'un fusil de sniper ? Parfait.
- Excuse moi...
- Comme tu l'as dit, je dois faire mon travail. KN10, installe le détecteur de proximité.
- A vos ordres.

Le silence. Qui précède, qui suit la bataille. Les feuilles des arbres qui tombent tout doucement, des cris lointains d'animaux invisibles, le visage tourné vers les lunes de Jim, la main de la Jedi qui se pose sur la sienne.

- Proximité : 100 mètres.
- Combien ?
- Difficile à dire. Un millier d'unités peut être.
- Tant que cela ? On n'est qu'une centaine.
- 90 mètres, approche rapide.
- Je les vois. Les super-droides. Des tas de super-droides.
- Je propose la retraite. Selon le code 216, nous devons reculer lorsque les chances de succès sont inférieures à 0.2
- On reste sur place PI12. Sniper, feu à vue !
- Bien reçu !
Quelques droides qui s'effondrent. Les autres accélèrent le pas.
- J'insiste sur la retraite. Tous nos moyens de communication ont étés détruits. Et nous avons un code stratégique..
- Anakin m'a personnellement promis de nous envoyer les renforts pour demain matin. Tout ce que nous avons à faire, c'est de tenir une nuit. Nous avons pour mission de protéger le générateur, et nous le ferons.
80 mètres.
Des clones couchés dans l'herbe. Beaucoup de clones. Des tirs périodiques du Sniper. Les droides pensent sûrement qu'ils sont tombés sur un tireur solitaire. La Jedi debout dans l'herbe, devant tout le monde. Linèce debout dans l'herbe. Le commandant clone qui la dévisage avec stupeur. Le regard réconfortant qu'elle lui envoi discrètement. Le manche du sabre laser qu'elle sert frénétiquement. Ses yeux qui se tournent vers l'armée droide qui marche au pas, qui fait trembler la terre, qui fait trembler les cœurs, qui fera trembler des vies.
60 mètres.
Les clones attendent, respirent lourdement, sentent leur cœur s'emporter, vérifient pour une énième fois si leur arme est chargée, si leur doigt est bien positionné, si leur allier de toujours les servira fidèlement lorsqu'ils en auront le plus besoin.
50 mètres.
- Feu !
Des droides qui tombent à terre. Des droides qui avancent. Des clones qui tirent dans le tas. Le tas qui avance. Sans montrer signe de faiblesse.
Les droides qui lèvent leur poings. Des décharges mortelles qui en jaillissent. Des décharges mortelles stoppées par le sabre de la Jedi.
Une armée qui avance. Une armée qui semble invincible.
Des heures de bataille. Des arbres et arbustes troués par les décharges.
Une armée qui avance. Une armée qui semble infinie.
La Jedi qui fatigue. Qui laisse passer de plus en plus de tirs ennemis.
Des clones qui sont atteints les uns après les autres. Des clones qui meurent. Des clones qui tirent. Pour mourir à leur tour un peu plus tard.
Linèce rejoint le commandant. Elle a fait tout ce qu'elle a pu.
Une armée qui avance. Qui est si près désormais. Qui détruit tout sur son passage. Les clones restants ne sont plus qu'une branche à enjamber.
Une explosion. Une autre. C'est Jim qui as lancé ses deux détonateurs thermiques. L'écran de fumée qu'elles produisent va leur permette de rester invisibles des droides pour un moment. Va leur permettre de fuir. A lui et la Jedi. Les seuls qui sont encore en vie.

Courir vite, très vite. Les arbres, les branches, les arbustes. Les branches, les arbustes, les arbres.
Tomber, glisser sur la côte d'une colline. Linèce est tout près. La prendre par la main, continuer de courir.
- Attends, attends.
La Jedi s'arrête essoufflée.
- Je crois qu'on les as semé. On n’entends rien. Écoute.
- Tous mes hommes. Morts. Pour rien. Ils ont tout de même réussi à passer. Et j'ai fui. Comme un lâche.
- Nous avons fuis tous les deux. Par ce qu'il n'y avait plus rien à faire. Nous avons fait de notre mieux pour les retenir. Tout en sachant que nous n'avions aucune chance. Tu n'as rien à te reprocher.
- Mais...
- Pas de "mais" !
- Tu adores me contredire, n'est ce pas ?
- Ne me dis pas que cela ne te procure aucun amusement. Les clones qui exécutent tes ordres sans broncher...
- Cela devient fatiguant, oui. J'ai l'impression d'être seul avec des armes sur pieds. Enfin, pas tous. PI12, il passait son temps à critiquer mes ordres.
- Ce n'est pas normal pour un clone. Il est sûrement défectueux. Etait.

Une Jedi et un commandant clone dans une clairière. L'armée droide. Loin. Qui détruit le générateur. Sûrement.
Un commandant clone et une Jedi dans une clairière. L'escouade clone. Loin. Des corps sans vie dans la boue.

- Et que fait on maintenant ?
- On attends les renforts.

La pluie continue de tomber. Le vent glacial traverse les vêtements. Mais l'aube ne devrait pas tarder. Bientôt. Dans quelques heures.

- Qu'est ce que tu veux faire, quand nous partirons d'ici ?
- Nous aurons une grande, une belle maison. Je quitterais les Jedi. Je leur remettrais mon sabre laser. On sera heureux. J'en suis sûre. J'ai des parents sur Corellia, on pourra vivre là bas quelque temps. Dis moi que nous l'aurons cette maison.
- Nous l'aurons. La guerre sera finie. Je deviendrais civil, j'aurais un métier. Un vrai. Je sais que je peux le faire. Je ne resterais pas clone toute ma vie. Ma vie ce n'est pas la guerre, les combats éternels sur des planètes éloignées pour des causes qui m'échappent... Ma vie c'est toi. Nous serons les deux personnes les plus...
- Non, pas deux. Trois.
- Trois ? Il va falloir une maison bien plus grande.
Sourire. Elle prends sa main.
- Je ne voulais pas te le dire plus tôt. Tu devais rester concentré. Tu le devais à tes hommes. Dis moi que cela te fait plaisir.
- Je suis très content. Je serais toujours près de toi. Je te le promets.

Son casque posé par terre. Son casque lui signale qu'il a reçu un message. Mettre le casque, activer le comlink. Et entendre, cette voix roque, si lointaine, prononcer lentement ces simples mots :
- Exécutez l'ordre 66.

Tuer tous les Jedi. Tous. Sans exceptions. Amis. Ennemis. Rien ne compte. Ni ce que l'on sait. Ni ce qu'on ressent. Ni l'amitié. Ni l'amour. Ni la peine. Ni la tristesse. Car un clone est un clone. Et un ordre est un ordre. Un ordre qu'on ne refuse pas. Qu'on es incapable de refuser. Car il est là, en nous, depuis longtemps déjà, depuis le tout début.

- Qu'est ce qui se passe mon chéri ? Réponds moi !

Tu regardes celle que tu aimes de tes yeux décidés.
Tu sais désormais ce qui va se passer.
Tu sais que tu es incapable de t'y opposer.

Tu la vois apeurée, le regard sur ton arme qui se lève.
Que tu pointes sur elle.
Tout doucement.
Sur elle !
Elle !

- Non, je t'en prie ! Excuse moi, si j'ai fait quelque chose de mal. Je t'aime. Pitié, qu'est ce que je t'ai fait ? Qu'est ce qui t'arrive ?Qu'est ce que je t'ai fait ?!!
Une douce larme qui coule sur sa joue. La souffrance dans le regard. Des yeux morts. Déjà. Avant le corps.

Incapable de bouger, projetée d'un coup à genoux.
Elle te supplie de l'épargner.
Elle te supplie de lui laisser la vie.

Tu crois que par ce que tu peux aimer, tu es mieux que les autres clones ? Que tu n'es pas comme eux. Que ce qui les concerne ne te concerne pas ? Tu crois aux miracles, tu crois que quelque chose va se passer, va t'empêcher de le faire ?
Foutaises !!
Tu es comme eux. Que tu le veuille ou non. Et tu vas obéir. Que tu le veuille ou non. Tout de suite !

Tu résiste comme tu peux, mais tu ne gagnes que quelques secondes. Tu as l'impression de ne plus être toi même, d'être quelqu'un d'étranger.
Quelqu'un qui te voit agir.
Qui est incapable de réagir.

Qu'est ce qui arrive à tes doigts ? Tu ne les contrôle plus. Tu peux résister. Non tu ne peux pas. Si tu peux !
Non.

Tu comprends désormais, que tout est fini.
Tu presse la détente et le coup retentit.

Traître ! Meurtrier ! Tu l'es.
Quoi que tu fasse, tu ne pourras jamais oublier ce que tu as fait ! Jamais !
Comment as tu pu ? Elle t'aimait, elle ne représentait aucun danger pour toi. Elle ne vivait que pour toi !

Pourquoi as tu fait cela ? Pourquoi ? Pourquoi ?! Pourquoi ? !!
Tu n'avais pas le droit ! Tu le sais. Tu le sens au fond de toi. Il y avait peut être quelque chose à faire. Quelque chose que tu n'as pas fait. Mais que t'aurais dû ! Tu aurais dû résister plus fort. Encore plus fort. Tu aurais peut être pu la sauver contre toi même alors. Tu aurais pu ne pas tuer froidement celle que tu aimais alors. Tu aurais pu avoir cette belle maison. Tu aurais pu avoir cette vie heureuse.
Mais elle est morte. De ta main. Tu es le seul coupable, celui qui tenait l'arme, celui qui appuyait sur la détente, celui qu'elle suppliait de l'épargner. Celui qui n'en fit rien.

Tes larmes qui remplissent ton casque de clone. Ton regard sur tes mains qui t'ont trahi. Tu tombes à genoux. Le genoux dans une petite flaque. Tu la vois tout près, étendue sans vie, tu la vois tout près, tuée de tes mains, tu la vois tout près. Et la pluie tombe, et tombe. Elle rebondit sur ton casque, elle brouille tes visières. Et tu soulèves ton arme de tes mains moites.
- Je serais toujours près de toi. Je te le promets.

Un tir de blaster. Un corps qui tombe dans la boue.

La jungle. La nuit. Le ciel couvert. La pluie.
Sur une planète lointaine.
Darth_Vader_2.0
Jedi SWU
 
Messages: 80
Enregistré le: 19 Jan 2006
Localisation: France
 

Messagepar lionel001 » Dim 05 Fév 2006 - 23:10   Sujet: 

D_V 2.0, je vais te dire une chose : je préfère largement cette nouvelle à ta précédente ! :wink:
J'ai eu un peu de mal à accrocher à la Jedi amoureuse d'un commandant clone, mais bon, c'est bien la seule chose qui m'a "choqué", si on peut dire. Le reste est bon, en particulier à partir du déclenchement de l'Ordre 66. J'ai adoré la fin, vraiment tragique et qui montre ce que ressent un soldat clone : l'ordre 66 balaie les émotions et ne laisse place qu'à la mort... Bien, vraiment ! :D
"It's unthinkable ! To act against the Empire ?!" Lyude, Baten Kaitos
"Don't tell me what I can't do !" Locke, Lost
lionel001
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1047
Enregistré le: 18 Déc 2004
Localisation: Rodilhan, Gard
 

Messagepar Lowie » Dim 05 Fév 2006 - 23:12   Sujet: 

:perplexe: No comprendo pourquoi t'as déjà zappé ta FF TV Reality DV2.0. Mais bon si l'ennemi invincible pourfend ta première :D ...

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Dim 05 Fév 2006 - 23:26   Sujet: 

Moi je sais pourquoi mais j'ai promis de ne pas trahir le secret.

Quoi qu'il en soit,je te félicite DV 2.0 pour ce texte ! La fin, évidemment, est la partie la plus belle. On devrait faire une compil' des plus belles fins, juste après l'instant fatidique du "execute order 66", il se passe tjs de belles choses ds la tête des auteurs... :)
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10000
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Occitanie
 

Messagepar Dark-Solaris » Dim 05 Fév 2006 - 23:28   Sujet: 

eh bien eh bien ça fait longtemps que j'avais lu une nnouvelle ici en fait, et je ne suis pas déçu.

Pour ma part je ne suis pas choqué par l'amour entre le clone et la Jedi, mais au contraire c'est interessant car original, bravo.
Dark-Solaris
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 320
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Aldera
 

Messagepar lionel001 » Lun 06 Fév 2006 - 21:59   Sujet: 

J'ai employé le mot "choqué" à défaut d'autre chose. Disons que cela m'a surpris, et que j'ai du mal à croire à une telle relation, c'est tout. Nénamoins, cette histoire entre la Jedi et le clone est bien décrite, et sert une des plus belles fins de nouvelle que j'ai lues sur ce topic.

Ma lecture de ce soir a été Vie brisée, de Para Emperor, une nouvelle qui met en lumière Khaleen Hentz, la compagne de Quinlan. J'ai bien aimé cette petite nouvelle, qui a le mérite de décrire Khaleen au lendemain de la bataille de Saleucami et de la fin de sa participation dans le conflit.
Mais personnellement, j'aurais attendu la publication du story-arc sur Quinlan Vos avant de me lancer dans cette histoire. Juste pour m'assurer que ce que tu as écris ne contredira pas l'histoire "officielle".
Le style, sans être excellent, est lisible et compréhensible, on se laisse prendre dans la lecture. Bref, un bon texte, qui a parfaitement sa place dans le recueil !
Demain, un autre des nombreux textes qui a été postés sur ce topic ces derniers jours ! :D
"It's unthinkable ! To act against the Empire ?!" Lyude, Baten Kaitos
"Don't tell me what I can't do !" Locke, Lost
lionel001
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1047
Enregistré le: 18 Déc 2004
Localisation: Rodilhan, Gard
 

Messagepar Para Emperor » Mar 07 Fév 2006 - 1:41   Sujet: 

Bonsoir !
Je dois avouer que j'ai bien aimé l'ennemi invincible de D_V 2.0, autant du point de vue de l'histoire (que je ne trouve pas invraisemblable, après tout les clones sont des êtres vivants, et le conditionnement n'est pas de la programmation informatique, restent toujours les hormones :roll: ) que du point de vue du style (j'ai particulièrement apprécié les quelques structures de parallélismes qui émaillent ce texte, de même que la transformation du narrateur neutre en conscience interne du clone, accusatrice, sans appel, fatale).
Concernant le texte de Dark-Solaris, je préfère lire la "trilogie Wookie" comme un ensemble, donc faudra attendre pour que je puisse donner mon avis...

Voilà, le critique rentre se coucher, au tour du pseudo-écrivain en herbe (enfin moi là je suis même encore en graine :) ) de prendre la parole...
lionel001 a écrit:Mais personnellement, j'aurais attendu la publication du story-arc sur Quinlan Vos avant de me lancer dans cette histoire. Juste pour m'assurer que ce que tu as écris ne contredira pas l'histoire "officielle".

:oops: J'avoue que c'est un pari risqué, mais il me semble qu'on ne reverra jamais Kahleen... Même si Quinlan survit, on ne saura jamais ce qu'il devient (question d'équilibre de la continuité : Yoda, le plus fort des Jedi actuels s'étant caché, il faut que les Jedis survivants éventuels disparaissent, d'autant que Quinlan ne ressurgit pas au temps de la Rebellion et après, slt de manière éphémère dans une tale - infinities ? - avec le tout jeune Solo...) Or ma nouvelle ne précise pas le sort de Quinlan, à la fin toutes les conjectures sont permises... Enfin, je peux bien sûr m'être trompé dans mes prévisions, il va de soi que si les "Officiels" décident autrement, j'abandonnerai (ou réécrirai ?) ma nouvelle...
Pour le style, je ne demande qu'à progresser, ce serait bien si vous étiez un poil plus précis dans votre critique (rythme ? lourdeurs ? fil directeur difficile à suivre ?)
Membre de la Section Wampa XXI - DarkPara - the last shadow you'll ever see...

ps : pseudo sur le site SWU : Dark. A.§
Para Emperor
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Enregistré le: 17 Oct 2005
Localisation: Bordeaux ou Paris
 

Messagepar Lowie » Mar 07 Fév 2006 - 11:25   Sujet: 

Dolarn Sarkan a écrit:
Tiens, une question, bête et méchante... On peut écrire plus d'un texte par personne pour ce recueil ?

Si la réponse est oui, est-ce que qqn pourrait dans ces cas là me dire s'il y a des choses qui ne vont pas dans le style de mon (premier) texte ?

Merci d'avance !



Après mon match de foot ce soir je me ferais un plaisir de lire ton Eradication ( le titre est déjà bien choisi et aurait pu très bien convenir pour nommer le topic en général :wink: ),

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Mar 07 Fév 2006 - 15:17   Sujet: 

Voilà voilà la deuxième partie de la trilogie "Wookie" est fin prête. Je signale juste qu'un des personnages de mon ancienne fic, Whills, est présent quelques secondes dans la fic. Donc bonne lecture et bonne chance à Lowie pour la dernière partie :P

_____________________
WOOKIES II : « Gloire sans honneur, et valeur sans victoire »

Les derniers lueurs de la bataille s’évanouirent loin dans les cieux, tandis que peu à peu le jour descendait dans le matin. Un léger voile de vapeur noir s’élevait au-dessus du champ de bataille, et les carcasses des droids séparatistes jonchaient le sable, les batteries encore chaudes. Les légions clones se rassemblaient en bas du QG où, immobile, plongé dans un profond silence, le maître Jedi Yoda observait Kashyyyk, belle, impassible, victorieuse.
Il entendit la rumeur des tirs clones résonner au-delà du village wookie, et se courba un peu plus sur son bâton gimer, avant de plonger dans la Force.
Sa vision se perdit d’abord sur Coruscant, près du Sénat, où les ombres s’étendaient sur un tapis d’étoile, et il sentit soudain son cœur céder à la souffrance. Un cri déchira le silence, et, un instant, la Force sembla basculer dans la plus vive des douleurs. Yoda manqua de tomber sur le sol, mais prit appui sur son bâton, avant de sentir la nuit envelopper son cœur…
Une minute s’écoula, lentement, alors que la Galaxie baignait dans le froid et la menace. Quelques brumes tombaient sur Kashyyyk, alors qu’une pluie drue s’abattait sur le QG et la plage.
La respiration haletante de Yoda s’arrêta net. Des éclairs bombardèrent son esprit, ses yeux brûlèrent dans leurs orbites, et son sang se glaça aussitôt.
Sur Felucia, une belle twi’lek succombait à la trahison des clones.
Sur Mygeeto, une longue silhouette blanchâtre chutait lourdement sur un pont, sous les tirs alliés.
Sur Cato Neimodia, le cockpit d’un valeureux Jedi s’enflammait avant de s’écraser sur la cité…
Une belle Jedi ne parvint pas à éviter les tirs de ses troupes, et sa motojet explosa sur les parois rocheuses de Saleucami…
Et, partout dans la Galaxie, la Force hurlait de perdre ses disciples, et comme des étoiles s’éteignant dans le ciel, les Jedi mourraient.

Une voix réveilla Yoda de sa stupeur. Il reconnut sans mal celle de son vieil ami, Whills, à des années lumières de lui, et peu à peu, son timbre se fit plus distinct…
- Le monde a changé, Yoda… fit Whills.
Yoda, les yeux humides de larmes, se pencha un peu plus sur son bâton et répondit à son appel.
- Une erreur, j’ai fait. Mon vieil ami, au-dessus de mes yeux la menace planait, et les lever je n’ai pas su…
- La Pierre de Karrun’Hal n’a pas pu me révéler l’ampleur du désastre… Nous étions aveugle Yoda, mais il n’est pas trop tard pour ouvrir les yeux…
Le minuscule maître Jedi entendit des voix derrière lui, et malgré les alarmes de ses instincts, il n’y prêta pas attention.
Mille questions se bousculaient dans son esprit… Qui ? Pourquoi ? Comment ? Et il sentit la nuit environner le QG de Kashyyyk, alors que quelques bribes d’images envenimaient son sang… Le Temple Jedi brûlait…
- Voyez, mon ami, voyez que l’Ordre Jedi sombre dans les ténèbres… Mais vous devez faire quelque chose… Les Sith ont changé, leurs méthodes ne sont plus les mêmes… Il était impossible de rivaliser…
Alors que le Commandant Gree et un éclaireur clone s’approchait de Yoda, la voix de Whills sembla se perdre dans les longs couloirs de la Force… Il n’est pas trop tard…
Et le blaster de Gree se pointa sur la minuscule boule verte…

Deux casques de clones ricochèrent sur le sol. L’écho de la voix de Whills s’évanouit dans la Force.
Tarfull et Chewbacca s’avancèrent vers Yoda et le maître Jedi grimpa la montagne de muscles et de poils qu’était ce dernier.
- Ma navette, au plus vite il me faut rejoindre. Traîner, nous ne devons pas.
Leurs pas se fit plus rapide alors que la nuit s’engouffrait lentement au-delà des mers, s’immisçant dans le sable et les ruines de la bataille.

Tout était silencieux, paisible. Le calme avant la tempête. L’obscurité accueillit une menaçante lumière, au-dessus du village wookie, et quelques tirs clones zébrèrent les cieux, puis plus rien.
Amoindri, las et désespéré, Yoda s’enferma dans un long silence, tandis que Chewbacca courrait dans la jungle, son ami Tarfull à ses côtés. Ils parlèrent un peu en leur langue, pendant leur course, de leurs inquiétudes et des autres Jedi sur Kashyyyk.
La forêt était muette, outre le bruit de leurs pas sur les feuilles et les branchages, et alors que la nuit ne s’était jamais fait plus profonde, Yoda émit un petit cri discret.
Chewie et Tarfull s’arrêtèrent aussitôt.
- Des amis, dans le besoin, sont.
La main du maître Jedi erra un instant dans les airs, avant que la Force ne lui impose une décision : l’Est. Les deux wookies acquiescèrent, et Chewie fit comprendre à Yoda de bien s’accrocher.
Pour la première fois depuis longtemps, un léger sourire se dessina sur les lèvre du Jedi. Il jeta un œil aux arbres, en haut, et en quelques secondes, il volait de lianes en lianes, esclaves des pirouettes et cabrioles de Chewie…

Deux lames émeraudes dansaient dans la nuit zébrée de tirs de lasers. Elles déchiquetaient métal, chair et os, et un armada de clones n’eut pas à répondre de la valeur des Jedi…
Rarrogorocka et Drewbacca éteignirent leurs sabres lasers, et observèrent d’un œil hautain l’étendue de cadavres clones qui les entouraient. Ils se frayèrent un chemin entre leurs victimes, et accueillirent Yoda, Tarfull et Chewbacca dans la clairière.
Rocka grogna qu’ils avaient essuyé une rébellion clone.
- Dans toute la galaxie, les clones se rebellent, annonça Yoda.
Drewie approuva, et s’assit sur un tronc d’arbre mort, tentant de reprendre son souffle. La bataille l’avait lessivé.
Maître Yoda descendit de l’épaule de Chewbacca et marcha un peu dans la clairière. Les rumeurs de la bataille résonnèrent dans la clairière. Dans la Force, il sentit la vie de plusieurs wookies s’envoler, comme si une bourrasque les emportait loin de la vie.
- Pour mes erreurs, le peuple wookie, paye… Les aider je ne peux, à Coruscant je dois aller. Maître Drewbacca, Maître Rocka, une aide vous devrez apporter à votre peuple, tandis que Tarfull et Chewbacca, à la navette m’emporteront.
Sa voix se fit plus lointaine, comme vide et oubliée dans sa gorge…
- Si une chance, encore, nous avons…

* * *

Ils se quittèrent au milieu des bois. Yoda, Tarfull et Chewie coururent vers le nord, et les rumeurs de la guerre se firent plus insistante auprès des wookies. Rocka et Drewie virent la silhouette de leurs amis disparaître dans la nuit, grimpèrent à un arbre wroshyrs, et se baladèrent entre les lianes, vers le lagon, et la bataille.
Un clan de wookies se rassemblait sous les parois rocheuses : un brouillard de tristesse et de fatigue se lisait dans leurs yeux, et beaucoup envoyèrent leurs femmes et leurs enfants dans la Forêt. Ils bandaient leurs arcs, apprêtèrent leurs arbalètes, préparaient la bataille sans conviction, si ce n’est celle de l’honneur et la fierté.
Rocka et Drewie joignirent leurs forces à celles, amoindries, de la rébellion wookie, et l’heure du combat s’avança quand le bruit mécanique des pas d’un TB-TT s’approcha de leur cachette. Les derniers préparatifs se fixèrent, et le groupe se scinda en deux. Au loin, des clones beuglèrent leurs ordres infâmes : « Pas de survivant ! Soyez sans pitié contre ses bêtes ».
L’ironie de la scène acheva de plonger les wookies dans cette ambiance malsaine de trahison et de terreur… Les lèvres de leurs alliés criaient qu’aucun d’eux n’allait survivre, et les flammes qui se levaient de leur village finirent de les convaincre : les wookies étaient au crépuscule de leur civilisation.

Le vent fouettait leurs pas et caressa leur longue tignasses de poils. La nuit les emportait dans un gouffre noir et terrifiant, et leur sang glacé ne circulait plus dans leurs veines. Immobile, fragile, il attendait de couler sous les assauts des clones.
Un cor sonna. Des cris wookies s’élevèrent. Les premiers tirs retentirent et résonnèrent sur la plage.

Rocka se fraya un chemin dans le tumulte et l’horreur de la bataille. D’un seul geste, il activa son sabre et disséqua un clone, puis jeta un œil rapide derrière lui. Les wookies tombaient un à un sur la plage, et leur petit groupe de résistants sembla très vite étouffé par les assauts clones.
Drewie préféra user de ses vieux bâtons Ten Shu, longues lames de bois invincibles, qu’il fit tourner au-dessus de lui, avant d’abattre deux clones à ses côtés. Il plongea dans la Force, se retourna, et fit exploser le cœur de deux ennemis à ses trousses. Il entendit avec satisfaction le bruit retentissant dans leur poitrine. Il rompit la colonne vertébrale de trois autres clones, d’un seul mouvement, entendant la marche mécanique d’un TB-TT s’avancer vers lui, ponctuant sa route de missiles et lasers…
Rocka se joignit à lui et tous deux s’élancèrent vers la machine. Ils grimpèrent à ses jambes, et Drewie donna un coup brut de Ten Shu à la poitrine du pilote, lui coupant net le souffle. Rocka prit place sur le siège, et mena la machine vers les clones… Drewie bondit sur le sable, et profita d’une jolie pirouette pour décimer la moitié d’une troupe, et l’autre moitié succomba dans les airs à sa maîtrise de la Force.
Rocka grogna à quelques wookies de suivre son TB-TT, et, dans l’horreur de la guerre, il trouva son pilotage amusant et distrayant. Il écrasa quelques clones, usa de tous les charmes de sa machine : lasers, missiles, canons à ions, bombes à protons…

Mais la ténacité, et la force, des wookies céda au nombre et aux moyens des clones. Bientôt, tard dans la nuit, le silence pesa sur la plaine et l’écho des derniers tirs résonna longtemps sur la plage. Les derniers wookies agonisant ne perdirent rien de leur valeur, et tentèrent, mourants, ensanglantés, de participer encore à la protection de leur peuple.
Quelques clones balayèrent le secteur et tirèrent sur les moindres mouvements qu’ils détectaient. Bientôt, il ne resta plus que deux wookies sur la plage.

Drewie et Rocka s’observèrent, et dégainèrent leur sabre laser, tandis que les clones affluaient autour d’eux.
- Pas d’histoire, sales bêtes, cracha l’un d’eux. On a des ordres, nous !
Son blaster visa le crâne de Drewie. Mais il n’eut pas le temps de presser la gâchette : une lame verte cisailla son bras avec une précision chirurgicale.
Les deux lames vertes tournoyèrent dans les rangs clones, mais à chaque clones vaincus, des dizaines d’autres semblèrent se mêler au combat.
La tempête de laser fit reculer les deux wookies jusqu’à l’entrée de la forêt. Le massacre continua, alors que des clones vociféraient inlassablement des « Tuez-les ! Vite ! » …

Un tir frôla la jambe de Drewie, mais un autre le pénétra en pleine poitrine, et son souffle fut coupé. Il sentit un coup brûler son bras et son épaule, et il lâcha son sabre. Il recula de quelques pas, respirant avec difficulté, aveuglé par la souffrance.
Les parades de Rocka filtraient toujours les tirs clones, mais peu à peu, ses forces diminuaient, suffoquant sous la tempête de lasers…

Soudain, le jeune wookie sentit son corps se soulever dans les airs, et, dans les bras de Drewie, il chuta lourdement sur du bois dur, au milieu d’un arbre wroshyr. Cachés par les feuillages et les branches qui les blindaient de tous tirs, les wookies profitèrent du calme pour reprendre leur souffle. Ils entendaient, vingt mètres sous eux, les clones vociférer leurs ordres infâmes. Quelques uns semblaient escalader l’arbre à la recherche des fugitifs.
- Ils sont trop nombreux, fit Rocka dans sa langue, pansant ses blessures à l’aide d’une feuille de tilleul.
Drewie dégaina ses Ten Shu et sentit ses muscles se contracter. Il devina alors cette impression d’impuissance, si proche de l’inévitable, de l’inéluctable. La nuit s’engouffra peu à peu dans son corps, s’immisça dans ses veines comme un venin lent mais indomptable. La peur, le doute, l’horreur embrumèrent ses pensées, et il refusal’inacceptable.
Il allait mourir, là, et les quelques secondes qui le séparaient de sa mort commencèrent à s’échapper de ses forces…
Il observa un moment Rocka, qui reprenait son souffle à l’ombre des feuillages. La lueur de la lune les éclaira un instant, le temps d’un regard, d’une impression, et la douleur sembla s’évacuer alors de leur pensées.
- Rocka… fit Drewie. Pars, maintenant, c’est la meilleure chose à faire.
Rocka fit quelques pas vers lui mais il leva la main, et avec le peu de force qu’il lui restait, il expliqua que plus rien ne pouvait l’enlever à une mort certaine. Pas d’échappatoire possible, mais une option : Rocka pouvait s’en tirer.

La diversion commença. Drewie était à peine sortit des feuillages, en visu des clones, qu’un déluge de tirs s’abattit sur lui. Il retomba sur le sol, liquida quelques clones, sentant avec souffrance les tirs le transpercer de tous côtés.
Le temps sembla s’arrêter un moment, comme si rien de tout ça n’était réel. Drewie s’accorda un dernier regard à Kashyyyk la belle, à sa vie, à ses bourreaux qui ne cessèrent pas le feu.
L’agonie. Puis, la délivrance, le sommeil. Aucune douleur. Plus de souffrance. Aveugle. Sourd. Mort.
Son corps ne fit plus qu’un avec la Force, à tout jamais, et il voyagea longtemps dans la nuit, l’obscurité. Rocka parvint à s’enfuir, mais c’est une autre histoire. Celle de milliers de Jedi s’achevait là, partout dans la galaxie, de la mains des clones, ou des Sith. Mais c’est une autre histoire. L’Ordre Jedi avait disparu, loin de la guerre, en attente de jours meilleurs.
Mais c’est une autre histoire.
Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2085
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar gidro » Mar 07 Fév 2006 - 17:42   Sujet: 

je me lis la trilo wookie dès que la dernière partie est écrite :D

d'ici ce soir je pense lire quelques nouvelles proposées sur cette page
gidro
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 271
Enregistré le: 01 Mai 2003
Localisation: vers paris
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 07 Fév 2006 - 19:11   Sujet: 

je me lis la trilo wookie dès que la dernière partie est écrite


Idem pour ma part! :D

Comme ça, cela va obliger Lowie à intensifier ses efforts pour l'écriture de sa partie de nouvelle. :sournois: :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar lionel001 » Mar 07 Fév 2006 - 21:42   Sujet: 

Ce soir, l'Aube du Crépuscule, de Matth Katarn.
J'ai été conquis. J'adore le style de Matth, j'ai vraiment accroché à l'histoire de ce Maître Jedi doué d'empathie et qui ressent la mise à mort de l'Ordre Jedi... On est quasi-hypnotisé par ce Maître et par ses émotions!
Vraiment un texte super ! Bravo !

je me lis la trilo wookie dès que la dernière partie est écrite

Tiens, je vais suivre le mouvement, j'attends moi aussi ! :D
"It's unthinkable ! To act against the Empire ?!" Lyude, Baten Kaitos
"Don't tell me what I can't do !" Locke, Lost
lionel001
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1047
Enregistré le: 18 Déc 2004
Localisation: Rodilhan, Gard
 

Messagepar Lowie » Mar 07 Fév 2006 - 23:42   Sujet: 

N'attendez pas quand même trop longtemps : je dois déjà lire les deux premières parties :D pour me mettre au parfum :oops: . Avec mon recensement marathonien et le test pour être "juré" des FF :) j'ai pas eu le temps de m'y recoller sérieux peut-être ce weekend fin de dimanche aurais-je les idées au repos :lol: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations
cron