Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

[Recueil SWU #1:] Ordre 66 : La Fin d'une Ère

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Darth Vilael » Mer 11 Jan 2006 - 13:55   Sujet: 

Lowie a écrit:
Darth Vilael a écrit:
j'ai souri quand même à l'arrivée en catimini de deux gigantesques Star Destroyers sur le site de production de droïdekas de Rinn


Je suis très heureux de t'avoir fait sourire, cher camarade Lowie, et pourtant j'aurais cru que tu aurais relevé autre chose qui, semble-t-il, est passé totalement inaperçu à tes yeux inquisiteurs.... :D :wink:



Sisi j'avais repéré le drôle de nom du Maître Jedi : Toth Amon :D un pharaon bien fameux :wink: . A notre marotte l'histoire même si j'ai changé de voie à cause du concours d'enseignant cher Vilael casse bonbon : un véritable sacerdoce :roll: :evil: :roll: :evil: .

Lowie.


Un pharaon bien fameux.........aussi oui.... :D

Hmmmm, moi je pensais plutôt à un magicien de l'univers de Conan. :wink:
"Tant que le possible n'est pas réel, il n'est que distraction."
[FRAG] ( Join the FRAG team now !)
Darth Vilael
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 487
Enregistré le: 09 Aoû 2005
Localisation: Belgique.
 

Messagepar Dark Maul877 » Mer 11 Jan 2006 - 21:53   Sujet: 

J'ai lu ta nouvelle Darth Vilael, tu ne peux pas me critiquer, j'ai fais vite ! :lol:

Ell est superbe, c'est une très bonne idée de changer un peu de personnage au lieu de raconter des évènement de protagonistes très connus et surtout, de changer un peu de lieu.
Les pièce du puzzle s'embrique une à une et on prends plaisir à suivre leur progression, les caractères des personnages sont très bien retranscrit et on pourrait presque faire une scène dans le film de cette nouvelle.

Bref, j'ai bien aimé et j'espère que tu en feras d'autres tout aussi bien que celle-ci, voir mieux... :sournois:
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darth Vilael » Mer 11 Jan 2006 - 22:39   Sujet: 

Dark Maul877 a écrit:J'ai lu ta nouvelle Darth Vilael, tu ne peux pas me critiquer, j'ai fais vite ! :lol:

Ell est superbe, c'est une très bonne idée de changer un peu de personnage au lieu de raconter des évènement de protagonistes très connus et surtout, de changer un peu de lieu.
Les pièce du puzzle s'embrique une à une et on prends plaisir à suivre leur progression, les caractères des personnages sont très bien retranscrit et on pourrait presque faire une scène dans le film de cette nouvelle.

Bref, j'ai bien aimé et j'espère que tu en feras d'autres tout aussi bien que celle-ci, voir mieux... :sournois:


Merci beaucoup pour ces compliments.... :)

Tout compte fait, il y en aura peut-être d'autres ! :D :x
"Tant que le possible n'est pas réel, il n'est que distraction."
[FRAG] ( Join the FRAG team now !)
Darth Vilael
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 487
Enregistré le: 09 Aoû 2005
Localisation: Belgique.
 

Messagepar MasterVega » Jeu 12 Jan 2006 - 16:29   Sujet: 

Le chapitre V de Faces à Faces se poursuit (J'ai décidé de faire du feuilleton à la Dumas lol...un passage par jour :D ).

Zia galopait comme si sa vie en dépendait – et c'était le cas -, avalant les coursives d'une foulée infatigable. Elle laissait derrière elle les cadavres de deux dizaines de clones qui s'étaient trouvé sur son passage au plus mauvais moment. Du coup l'alerte avait été donné et les kilomètres de boyaux du Venator baignaient maintenant dans une lumière jaune pisseuse alors que l'alarme saturait les récepteurs auditifs de l'androïde. Venu pour sauver la peau d'un jedi, elle se retrouvait à lutter rageusement pour la sienne, talonnée par des escouades de troopers prêt à lui griller les circuits. Plus elle s'enfonçait dans le réseau de passages étroits de l'appareil, plus elle s'interrogeait sur ses motivations.
Lorsqu'elle avait pris la décision de se glisser à bord, tout lui avait paru évident et naturel. Pas une seconde elle ne s'était demandé pourquoi elle prenait un tel risque, ni même s'il était possible qu'elle réussisse, piétinant toute logique, faisant fi du rationnel. Cet élan spontané et généreux, un brin stupide, ne cadrait pas avec sa prudence habituelle.
Elle se jeta dans un turbolift et prit quelques secondes pour étudier le tableau de commande.
- Hangars, hangars, marmonna-t-elle. Secteur G1,G2...Baies d'amarrage tribord, babord...Hangar des officiers ! C'est ça.
Elle appuya sur le bouton, se cala contre la paroi incurvée de l'ascenseur, et pendant un moment considéra froidement sur sa situation. Il lui restait un pistolet blaster glissé dans son holster, une vibro-lame, mais pas d'arme suffisament dissuasive pour disperser une escouade de soldats clones entraînés. Si Vega est encore dans le vaisseau, pensa-t-elle, ils vont essayer de le coincer dans les hangars. Sans moyens de fuir , il n'a pas l'ombre d'une chance...et moi non plus en fait.
Comment avait-elle fait pour oublier ses vieux principes ? Toute son existence s'était résumée jusqu'à aujourd'hui à survivre et amasser des crédits. Etre une simple machine ne vous autorisez pas à avoir beaucoup d'espoirs, encore moins d'ambitions. Après tout un androïde n'était rien de mieux qu'un droïd recouvert d'une chair synthétique alors pourquoi aurait-elle pu caresser le rêve d'une autre vie ? On l'avait convoitée, traquée et recherchée comme une banale cargaison de contrebande à travers des dizaines de systèmes et pour le compte d'un bon paquet de caïds. Grâce à quelques modifications de son cortex électronique elle avait appris à donner la mort. Pour rester dans l'ombre. Pour vivre libre.
Alors que des concepts inédits comme l'attachement, l'affection et la peur faisaient sauter le verrou de sa programmation de jouet sexuelle servile, elle s'était exercé à être impitoyable et même cruelle. Elle ne désirait rien tant que devenir un symbole de mort pour ceux qui l'approchait, pas pour jouir d'un pouvoir morbide mais pour mieux se protéger. Et jusqu'à maintenant elle y avait réussit. Le Grand Concepteur seul savait pourquoi elle en était là à présent.
Elle programma la fréquence du comlink de Vega sur le sien ( Garreck, qui bossait de temps en temps pour Terrick l'a lui avait refilé moyennant un coup de pince ). Avec un peu de chance les systèmes de brouillage avaient dû être configurés pour empêcher les transmissions vers l'extérieur mais les communications internes étaient sans doute possibles.
Rien.
Le turbolift atteignit les niveaux inférieurs. Zia pointa son blaster sur la porte, prête à expédier n'importe qui dans le Grand Tout universel. Ses senseurs ne lui indiquèrent rien d'autre que quelques dégagements d'énergie générés par les systèmes environnementaux du destroyer. La coursive se perdait au loin dans un halo jaune.
Elle reprit sa course de plus belle, martelant le sol de duracier de tout le poids de son lourd endosquelette. Jaillissant d'un couloir perpendiculaire juste sous son nez, un trooper, surpris autant qu'elle, leva son arme pour faire feu. Plus rapide, Zia le frappa séchement au plexus, broyant la cuirasse blanche et chassant l'air des poumons du clone. Instinctivement il se plia en deux pour encaisser un uppercut qui lui écrasa le larynx. Il s'effondra aux pieds de l'androïde.
- Désolé vieux, jeta Zia.
C'est alors qu'elle capta des bruits de combat dont les échos résonnaient dans l'infrastructure du sol et n'avaient pas échappés à ses capteurs. Elle focalisa ses senseurs sur la zone et son cerveau électronique déroula une liste de signaux et d'émissions en tout genre parmi lesquelles il parvint en quelques dixièmes de seconde à isoler les signatures particulières de quatre sabrelasers. Sans s'appesantir sur le nombre, elle s'approcha de la paroi et repéra un conduit d'évacuation des gaz ioniques relâchés par les appareils au décollage. Les bruits s'engouffraient dans le mince boyau.
Sans effort, Zia arracha la grille et se glissa à l'intérieur. La pente était raide mais elle cala ses pieds contre la tôle épaisse et contrôla ainsi sa glissade jusqu'à atteindre les pales d'un énorme ventilateur qui charriait vers le haut un souffle chaud chargé d'électricité statique. Immobile au dessus de l'hélice, elle bascula en infrarouge pour essayer de percer la semi-obscurité qui recouvrait la scène.
Dans un chaos de containers renversés ou disloqués, le Maître Jedi Sidh Vega dansait avec la Mort incarnée dans deux petites silhouettes féminines qui tournoyaient autour de lui en poussant des cris aigus de rage.
Bon, pensa Zia, comment je la joue là ?
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar MasterVega » Ven 13 Jan 2006 - 13:52   Sujet: 

Lentement, Terrick amena son speeder de sport jusqu'au bord du quai non sans laisser sa main posée sur la crosse de son blaster. L'esquif se cala contre les tampons magnétiques d'amarrage et s'immobilisa. Terrick sortit de sa poche un petit boîtier et pianota pendant quelques secondes. Voyons si cette camelote vaut bien les six cent crédits que j'ai lâché, marmonna le caïd de Capital City en appuyant sur un dernier bouton.
Les tampons d'amarrage relâchèrent leur prise, libérant le speeder. Terrick sourit largement. Maintenant qu'il avait assuré ses arrières, restait à trouver les bureaux d'Estariol dans tout ce vaste foutoir administratif. Il sauta sur le quai et courut jusqu'au sas le plus proche. L'affaire se présentait bien. Un de ses contacts bien placé dans les services techniques du bâtiment du Sénat – un technicien de maintenance quelconque, il ne se souvenait plus - lui avait lâché quelques renseignements sur des zones abandonnées par les patrouilles de la garde. L'édifice était si monumental que certains endroits, notamment les strates basses du complexe, n'étaient plus peuplés que par les fonctionnaires des services les moins essentiels, sorte d'oubliés du corps administratif républicain. Ainsi, il était relativement facile pour quelqu'un de particulièrement discret de se glisser dans le saint des saints sans se faire remarquer.
Terrick sentait poindre une excitation juvénile comme à l'époque de ces premiers larcins où il faisait l'apprentissage dangereux mais exaltant du cambriolage dans les planques de Nar Shaada. Arrivé au sommet, patron d'une organisation aux ramifications inter-sectorielles, ces menus plaisirs lui avaient été interdit par la force des choses. Des tas de type plus jeunes s'en chargeaient pour lui.
Il s'était composé une trogne de petit sribouillard sans relief, histoire de n'attirer l'attention de personne. Un vieux costume mal taillé et un datapad dépassé complétaient la parure. Ainsi attifé, il avait de bonne chance de se fondre dans la foule des fonctionnaires.
Il lui fallut tout de même une bonne demi-heure pour trouver les bureaux du seigneur d'Expansion, une suite de pièces luxueuses qui n'avaient rien à envier à ses appartements princiers dans lesquels il sirotait un cru mémorable quelques heures auparavant. Cependant, l'endroit paraissait vide. Là où auraient dû s'agiter une armée de collaborateurs, de secrétaires et de serviteurs, Terrick ne découvrit qu'une enfilade de pièces silencieuses. On dirait qu'ils viennent de prendre le large tous en même temps, pensa-t-il. Les ordinateurs ronronnaient et plusieurs droïds de nettoyage parcouraient les tapis de grand prix, indifférents aux changements.
Un bruit de pas l'alerta. Après un rapide tour d'horizon des cachettes possibles il opta pour un réduit destiné au stockage des droïds de service. Il parvint, malgré l'exiguité, à s'accroupir entre deux modèles TJ-6 à peine sorti des chaînes de montage et qui ressemblaient plus à des unités protocolaires qu'à de simples ramasse-miettes. Qu'est-ce que je fous dans ce placard alors que je devrais voguer pépère vers la Bordure, se demanda-t-il, sincérement étonné.
Des voix se firent entendre. Trois estima-t-il malgré l'épaisseur du panneau. Il fut tenté de faire glisser la porte pour se ménager un point de vue mais ne sachant pas à qui il avait affaire il hésita.
- Hé vous ! cria un des trois voix. Vous faites partie du bureau du Sénateur Estariol ?
- Je suis le secrétaire personnel du Sénateur, demanda une seconde voix, plus hésitante. Que me voulez-vous ?
- Sur ordre du Chancelier Palpatine vous étes en état d'arrestation, lâcha l'autre. Veuillez nous suivre.
- Puis-je m'enquérir du chef d'inculpation, questionna hardiment le secrétaire dont le ton plus assuré avait des accents aristocratiques.
- Vous étes accusé de complicité dans le vol d'informations touchant à la sécurité de la République.
- C'est absurde ! se défendit le fonctionnaire.
- Les tribunaux en jugeront, laissa tomber l'autre, de toute évidence un soldat. Suivez-nous sans faire d'histoires.
Il y eut un peu de confusion, des piétinements et une nuées de protestations de la part du secrétaire qui semblait décidé à se défendre.
- Lieutenant, dit une troisième voix. Ce salaud essayait d'effacer des données ! Jetez un oeil là-dessus.
Silence pesant. Terrick se risqua à tirer le panneau. Dans la pièce se tenaient trois soldats vêtus de robe rouge, le visage caché sous de hauts casques inquiétants. Deux d'entre eux observaient l'écran d'un terminal alors que le troisième maintenait fermement par les épaules un homme grand et sec, drapé dans une élégante cape de brocart rouge sombre.
- Que cherches-tu à cacher salopard, grogna le lieutenant en fondant sur le secrétaire.
Un violent coup de crosse atteignit le nobliau au creux du ventre et l'envoya au tapis dans un râle de douleur.
- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, parvint à articuler le fonctionnaire non sans ajouter un soupçon de mépris dans ses paroles.
- Tu sais qu'on peut te faire cracher, le menaça le lieutenant. On a la Loi pour nous.
- Etrange que je n'ai pas entendu parler de celle qui autorise la torture pour le bien commun. Dix ans de droit civil pour rien !
Terrick admira le sang-froid et l'esprit du secrétaire.
- Pauvre fou, cracha le lieutenant.
Il écrasa sous sa botte la nuque de son prisonnier, dégaina son blaster et lui tira dans la tête. Surpris, Terrick faillit lâcher une bordée de jurons.
- Sergent, envoyez des patrouilles jusqu'à la demeure du sénateur et récupérez les fuyards. Ramenez-moi ces traîtres.
- Bien Lieutenant
Les deux soldats quittèrent la pièce au pas de course, abandonnant leur officier avec sa victime. Terrick ne respirait qu'avec parcimonie, craignant qu'un souffle, même ténu, ne le trahisse. Le lieutenant saisit le cadavre par les cheveux et tourna la face du mort vers lui.
- Fini le temps des parlotes, des vetos et des magouilles, dit-il moqueur. Les gens de ton espèce vont ramper devant moi. Vous allez tous apprendre l'obéissance. Vous allez apprendre à nous craindre.
Il lâcha prise et la tête cogna le sol avec un bruit mat sinistre. Terrick observa le lieutenant, immobile, offrant inconsciemment son dos comme cible. Putain ce serait si facile, pensa Terrick. Mais le caïd sentait confusémment que ces types en rouge étaient d'une trempe peu commune, du genre à avoir des yeux dans le dos. Ou peut-être un pack senseur portatif ? Il fit jouer son arme dans son holster mais n'eut pas l'occasion de s'inquiéter davantage. Le lieutenant quitta la pièce sans crier gare, le laissant en compagnie d'un cadavre.
Terrick compta une minute avant de sortir de sa planque. Il s'approcha de la dépouille du secrétaire dont le crâne s'ornait d'une trace noirâtre qui fumait encore, libérant dans l'air une odeur de chair calcinée qui mit ses entrailles à l'épreuve. Où donc est passé le sénateur ? se demanda-t-il. Est-ce qu'il lui ont réservé le même sort qu'à ce pauvre bougre ? Ou est-ce qu'il croupit déjà dans une cellule ?
Pas possible, pensa-t-il. Estariol est un gros morceau, même pour Palpatine. Pas le genre d'homme qu'on peut faire disparaïtre facilement. Ils vont lui coller la pression. Peut-être même lui proposer un marché. Terrick essayait de comprendre pourquoi il restait planté là, à s'inquiéter du sort d'un mort en sursis.
Modifié en dernier par MasterVega le Ven 13 Jan 2006 - 18:44, modifié 1 fois.
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar SaeseeTiin » Ven 13 Jan 2006 - 18:42   Sujet: 

Terriblement magnifique !!! J'en veux encore ! Pleins ! Vous faites tous des FF de pros et j'y adhère totalement. Enorme !
I championned Vos after he lost his memory ! I believed in him ! I defended him ! I was wrong ! Utterly wrong ! The signs must hav been there and I completely missed them !
SaeseeTiin
Padawan
 
Messages: 56
Enregistré le: 03 Juil 2004
Localisation: Seine et Marne
 

Messagepar Lowie » Ven 13 Jan 2006 - 22:24   Sujet: 

La dernière en date signée MasterVega vibre d'action et de retournements shakespeariens 8) 8) .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar MasterVega » Lun 16 Jan 2006 - 19:08   Sujet: 

Voici la dernière partie du chapitre V...enfin :D .
Le chapitre VI clôturera cette Fic qui à mon grand regret n'aura pas vraiment trouvé preneurs.
Soit.
J'espère qu'elle ornera le recueil Ordre 66 de la rubrique Fan-fic toute neuve. :)


Sidh roula pour éviter une taillade horizontale, plongeant sous les lames de ses deux adversaires et se redressant aussitôt afin de parer une série d'estocades rageuses. Pour l'heure il s'appliquait à contenir les assauts furieux du duo dont le principal point fort était ce synchronisme ahurissant qui donnait l'impression au Maître Jedi d'affronter une abomination à quatre bras. Agiles et apparemment infatigables, les deux guerrières s'efforçaient de maintenir Sidh au centre d'un cercle que leurs déplacements incessants dessinaient autour de lui. Sidh devait jouer sur son sens tactique pour ne pas se retrouver avec l'une de ces deux diablesses dans le dos.
Même si aucune ne représentaient un danger pour le maître d'armes, elles formaient néanmoins une paire de tueuses redoutables, répétant un numéro parfaitement rôdé et assurément fatal. Sidh se demanda combien de Jedis avaient trouvé la mort sous leurs coups.
Il décida de passer à l'offensive et amorça un enchaînement de coup de tailles rapides portés aux hanches obligeant les deux jumelles à se regrouper pour se protéger l'une l'autre. Contraintes d'abandonner leurs positions et à réajuster leur tactique, elles se montrèrent bien moins sûres d'elles. Mais le Côté Obscur leur conférait une vigueur peu commune et elles opposaient au Maître Jedi une résistance opiniâtre.
Les lames furieuses dessinaient sur l'obscur toile de fond des courbes improbables, évoquant des visages surgis de l'ombre et teintés d'un bleu glacial ou d'un rouge ardent, ici des masques de poupées maquillés de blancs et soulignés de minces traits noirs, là un visage de guerrier aux traits sereins. Parfois, une pluie d'étincelles les recouvraient brièvement et illuminait leurs gestes vifs.
Les assauts succédaient aux parades qui succédaient aux feintes dans une sorte de ballet mortel où la moindre faute ne pouvait que signifier une fin brutale. Il y avait dans ce tragique affrontement une beauté poignante. Lancé dans une spirale plongeante, Sidh Vega semblait jeter ses derniers feux alors que dans la Force résonnait les râles de l'Ordre Jedi assassiné. A chaque seconde qui passait, le Côté Obscur gagnait en vigueur et abreuvait ses tenants d'une énergie nouvelle. Sidh savait à présent que la Force avait atteint un point de déséquilibre extrême et ses pouvoirs perdaient de leur efficacité. Nous sommes proche de la victoire des Siths, reconnut-il amèrement. C'est la fin. Déjà, il sentait la fatigue s'accumuler lourdement, plombant son corps. Il ne tarderait pas à commettre une erreur. Ses pensées glissèrent vers Milessa, vers l'enfant qu'elle portait et il comprit qu'il perdait pied, que ce détachement guerrier qui le rendait si redoutable cédait sous l'afflux des émotions.
Soudain, quelque chose sembla se détacher du plafond et, avec un fracas épouvantable, s'écrasa sur un container qui s'affaissa dans un hurlement de métal torturé.
Sidh en profita pour s'écarter de Vriiss et Kriss qui lorgnaient avec méfiance l'amoncellement de tôle. Le Maître Jedi s'épongea le front sur sa manche et s'appliqua à contrôler son souffle.
- Besoin d'aide Vega ? lança une voix moqueuse.
- Je ne sens pas sa présence ! grogna Kriiss à l'adresse de sa soeur.
- Débarrasse nous de ça, lui intima l'autre, furieuse de cette irruption alors qu'elle pensait pouvoir en terminer avec le Jedi.
Kriiss bondit en direction du container. A peine eut-elle touché terre que des tirs de blaster la prirent pour cible. Elle les détourna négligemment et fondit sur sa proie. Sidh crut distinguer une forme qui se mouvait avec souplesse, droit sur l'adepte du Côté Obscur, une forme élancée qui dégageait une extraordinaire impression de puissance physique. Kriiss bondit une nouvelle fois, tenant haut son sabre qu'elle abattit avec une violence inouïe comme s'il elle eut voulu ouvrir son adversaire en deux. Mais la lame s'arrêta nette à mi-course. Kriiss lâcha un juron.
Dans l'éclat rouge du sabre, Sidh distingua les traits d'une femme qui se protégeait derrière ses avants-bras, croisées au-dessus de sa tête. La lame grésillante s'était enfonçée dans la chair découvrant une ossature métallique qu'elle n'avait pu traverser. Sidh s'efforça de ressentir cette nouvelle présence dans la Force mais n'y parvint pas. Vriiss choisit ce moment pour l'attaquer et déchaîna sur lui la foudre Sith. Arc-bouté derrière ses sabres, le Jedi parvint à contenir le déferlement et contre-attaqua, fort de la certitude que son alliée pouvait faire pencher la balance en sa faveur.
Zia était parvenu à immobiliser le sabre de Kriiss et les deux jeunes femmes se défiaient du regard. L'androïde lisait tout à la fois la peur et la haine sur le masque blafard de l'adepte alors que celle-ci devait affronter un visage inexpressif, où rien ne trahissait la moindre angoisse.
Zia relâcha sa prise et Kriiss attaqua de plus belle mais, à chaque coup porté, l'arme sans égale se heurtait à l'implacable cortose qui composait l'endosquelette de son adversaire. Zia se fendit et son bras s'abattit comme un marteau sur le poignet de Kriiss qui ne put réprimer un cri de douleur et recula précipitamment de quelques pas. Zia l'accula, la forçant à se mettre sur la défensive, faisant pleuvoir sur elle une grêle de coups que l'adepte parvenait à grande peine à esquiver.
De son côté Sidh s'évertuait à épuiser Vriiss, ne lui laissant pas le moindre répit. La jeune guerrière se démenait, puisant dans ses réserves pour tenir la cadence démentielle que lui imposait le Maître Jedi. Sidh avait laissé passer la fatigue et combattait à nouveau avec ce calme inhumain qui à lui seul venait à bout de ses adversaires, les poussant au découragement. Vriiss se crispait au fil des secondes et luttait avec davantage de hargne que de sagesse, lâchant des coups de plus en plus prévisibles.
Zia toucha Kriiss en pleine poitrine et il fallut à l'autre se pencher en arrière pour accompagner le coup et éviter de se faire enfoncer les côtes. Profitant de ce déséquilibre, Zia la saisit par la ceinture et la tira séchement vers elle tout en projetant son coude vers la face de l'adepte. Un bref craquement indiqua à l'androïde que l'attaque avait fait mouche, écrasant le nez. Avec un hurlement pathétique, aveuglée par le flot pourpre qui inondait son visage, Kriiss mit un genou à terre et frappa d'estoc, traversant Zia de part en part avec pour seul effet de se faire briser le poignet par un coup digne d'un wookie, l'obligeant à lâcher son arme.
- Non !! hurla-t-elle avant que son propre sabre ne lui détache la tête des épaules.
Aussitôt, Sidh vit la tristesse de Vriiss, l'abandon dans son attitude mais il ne s'autorisa pas la pitié. Il feinta en ménageant à son adversaire une ouverture dans sa garde. Vriiss, furieuse et désespérée, plongea droit dans le piège et frappa d'estoc au coeur. Prêt à esquiver, le Jedi fléchit ses jambes et pivota, laissant passer le sabre de Vriiss. Puis très vite il frappa de haut en bas, tranchant le bras à hauteur du coude et, dans le même mouvement passa son sabre gauche à travers le ventre de l'adepte, profitant de son élan mal maîtrisé. Sans un cri, sans même un soupir d'agonie, elle s'affala lentement contre Sidh. Zia vérifia l'état de ses bras. A part un peu de synthéchair fondu et facile à remplacer, pas de dégâts majeurs à signaler. Elle se retourna et vit Maître Vega penché sur le corps de l'autre tueuse de Palpatine comme s'il se recueillait. Il paraissait absent, comme absorbé par des souvenirs ou des images.
- Je voudrais pas vous brusquer Jedi mais on ferait bien de sortir d'ici maintenant, le brusqua-t-elle. Je crois que vos soldats ont décidé de vous faire la peau.
- Qui vous envoit ?
- Terrick, lâcha-t-elle avec amusement, savourant à l'avance la surprise du Jedi.
- Terrick !
- A la demande du sénateur Estariol, je tiens à le préciser. Terrick ne se serait jamais déplacé pour un Jedi. Question de rentabilité.
- Soit, je vous remercie, dit-il.
- Pas de quoi, c'était amusant.
Sidh se retourna vers R4 qui babillait près de l'accès au terminal des hangars.
- Tu as réussi R4 ?
L'unité astromech émit une courte série bips indignés avant de déclencher l'ouverture des portes dans un concert de chuintements et de sifflements. Avec une lenteur exaspérante, les deux panneaux s'écartèrent pour laisser pénétrer une brise chaude et les bruits de l'astroport. Sidh sauta dans le cockpit du Delta 7 pendant que R4 s'installait dans son logement extérieur. Zia grimpa à la suite du Jedi et jeta un oeil dubitatif à l'habitacle étroit.
- Désolé mais il va falloir vous faire petite derrière le siège, s'excusa Sidh.
Zia se débarassa de la caisse de matériel de survie, pas vraiment indispensable en cet instant et se rencoigna tant bien que mal derrière le dossier du pilote. Le petit chasseur s'éleva et quitta le croiseur à pleine vitesse, prenant de cours la défense anti-aérienne mise en place à son intention. Les lourdes tourelles crachèrent quelques salves mais il avait déjà disparu. Alors qu'il louvoyait entre les sommets des plus hautes tours qui jouxtaient l'astroport, Sidh vit au loin le Temple Jedi que ravageaient les flammes et il ne ressentit rien de plus qu'une infime nostalgie car il avait, depuis la mort de Maitre Windu, envisagé cette possibilité et, par une sorte d'anticipation cathartique, affronté la douleur. Il hésita à projeter ses sens à travers la Force, sachant très bien qu'il ne trouverait là-bas que mort et désolation et sentit malgré tout sa gorge se serrer à la pensée de ces padawans, encore des enfants, avec lesquelles il avait échangé quelques mots avant son départ du Temple. Il n'y avait sans doute rien de plus à faire désormais que préserver ce qui pouvait encore l'être, lui, Milessa et tous ceux qui étaient parvenu à fuir le massacre.
- Vous aviez prévu quelque chose pour quitter Coruscant ?demanda-t-il à Zia
- Un des transporteurs de Terrick nous attend sur une piste d'envol discrète dans le district industriel. Vous pourrez cacher votre Delta dans les soutes.
- Bien, laissa-t-il tomber laconique. Mais je dois aller au Temple avant. Je suis le dernier Maître du Conseil.
- Vous étes surtout un grand malade ! explosa Zia qui en croyait à peine ses capteurs auditifs. On raconte qu'il y a toute une légion de clones là-bas, qui taille en pièces les jedis, jeunes ou vieux. Vous croyez que j'ai pris autant de risques juste pour vous voir vous jeter à nouveau dans le premier merdier venu ?
- R4, établit une communication sécurisée avec Anakin, dit-il sans prêter attention aux protestations de Zia qui n'en finissait pas de jurer. J'ai besoin de lui au plus vite. A nous deux on peut espérer tirer quelques uns des nôtres de ce massacre.
Zia n'en revenait pas. Mais en même temps elle ne pouvait étouffer un élan d'admiration pour ce Jedi, vaincu mais digne jusqu'à la fin. C'est là qu'elle comprit ce qui lui avait tant manqué toutes ces années : un but, un idéal. Une dignité. C'est pour cela qu'elle n'avait pas hésité lorsqu'il avait fallu se tailler un chemin à l'intérieur d'un croiseur républicain hautement sécurisé. Elle avait sentit que ce Jedi lui ressemblait plus qu'elle ne le soupçonnait. Ou en tout cas qu'il incarnait ce qu'elle aspirait à devenir. Il était l'humanité qui lui faisait défaut. Elle ne l'abandonnerait pas.
- Voyons ce qu'on peut faire, conclut-elle à haute voix.
Sidh ne répondit pas mais il faillit en sourire.
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Lowie » Lun 16 Jan 2006 - 23:59   Sujet: 

Image Venez venez les amis lire FAF dont ce dernier chapitre V fraîchement sorti tout bonnement excellent :wink: .

Tous nos héros - le sénateur Estariol, le caïd Terrick, l'androïde Zia face à des cas de conscience passionnants et le maître Jedi Sidh - sont de la partie ayant maille avec des adversaires de tout acabit. Sidh sabreur d'exception se retrouve soudainement pompé de son énergie causé par l'extinction en partie du Côté Lumineux de la Force :shock: . Or, il est opposé à une redoutable paire synchrone de sabreuses jumelles, Jedi Noires de leur état, quand intervient Zia androïde aussi costaude qu'un wookiee comme le précise l'auteur :) 8) pour un pugilat coup de poing Image .

Terrick déguisé en petit fonctionnaire banal se cache lorsque surgissent des gardes rouges dans le bureau déserté d'Estariol qu'il est venu sauver... Les gardes rouges n'aiment pas qu'on se moque d'eux et le font payer cash au secrétaire d'Estariol soupçonné d'avoir dérobé des données de la plus haute importance touchant la République...Cette République est devenue bien dévoyée avec des sous-fifres qui se croient tout droit sortis de la cuisse de Jupiter au grand dam du seigneur Estariol subissant des outrages à l'étiquette.

Mais le meilleur reste encore à venir avec Sidh ignorant qu'Ani est l'unique responsable des meurtres atroces perpétrés dans l'enceinte du Temple Jedi et Estariol conduit devant le Chancelier Palpatine désireux d'écraser la prétention de n'importe quel haut sénateur. Une question : MasterVega tu veux que tes héros finissent dans cet état :wink: :) :wink:

:Image

Une FF canon que ces Faces à Faces électriques 8) 8) .

Lowie.

PS : Aurais-je le bonheur de revoir Milessa embrasser Sidh :oops: :oops: ?
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Spew » Mar 17 Jan 2006 - 0:32   Sujet: 

Je ne suis pas adepte de la rubrique fan-fic mais là je dois dire que nous avons là un très bon chapitre, la fin (ou le début de la fin) est remarquable. Bravo :lol:
Qui-Gon Jinn:"Il y en a toujours un pour manger l'autre!"
* I love la Wii
Spew
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 693
Enregistré le: 05 Oct 2005
Localisation: Aix le plus souvent
 

Messagepar MasterVega » Mar 17 Jan 2006 - 12:12   Sujet: 

Merci merci camarades... :)
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar MasterVega » Mar 17 Jan 2006 - 19:34   Sujet: 

Et voici la première partie du Chapitre VI, conclusion de la Fic.

Demain la fin ultime et définitive. :D

Bonne lecture...


Chapitre VI

La brûlure qui irradiait sa poitrine confirma à Zett qu'il n'était pas encore mort. Il serra les dents pour ne pas hurler car il craignait que l'escouade de clones qui l'avait abattu ne traîne encore dans les parages. Avec application il contrôla les battements de son coeur, atténua la sensation de douleur et détendit ses muscles. Pris de nausée, il faillit perdre connaissance. Des images dansaient derrière ses paupières fermées. Les fantômes de son enfance encore verte semblaient se pencher vers lui, inquiets et compatissants.
- Maman, murmura faiblement le petit padawan.
Malgré l'entraînement et en dépit de sa volonté exercée, Zett Jukassa ne pensait qu'à la mort désormais, et la vieille terreur atavique rongeait son esprit. Il aurait voulu pleurer mais une espèce de fierté têtue ou peut-être un orgueil de garçonnet l'en empêchait. Alors qu'il s'abandonnait à une torpeur réconfortante, des traits familiers envahirent son champ de vision déjà trouble. Il sentit sur sa poitrine une main ferme mais chaleureuse et peu à peu la douleur refflua. Ses paupières se fermèrent lentement. Avant de céder au sommeil il crut discerner quelques mots.
- Il vit encore, souffla Sidh, soulagé. Louée soit la Force !

***

Tout au long du chemin qui l'avait conduit là, encadré par quatre de ces gardes rouges énigmatiques, le sénateur Estariol s'était préparé à la confrontation inévitable qui allait suivre. Froidement, il avait balayé tout le champ des possibles, envisageant jusqu'aux scénarios les plus catastrophiques. Sa logique lui murmurait sans cesse que Palpatine avait sans doute mieux à faire que de se débarasser de lui et qu'après des menaces voilées il lui proposerait sans doute de servir les intérêts du nouveau régime, peut-être dans un rôle d'émissaire auprès de ses pairs du secteur Tapani.
La porte recouverte de panneaux de bois sombres s'ouvrit devant lui et il fit avancer son siège à répulseur dans cette antichambre qu'il connaissait si bien. Plus d'une fois il avait attendu dans cette pièce de pouvoir à son tour solliciter le Chancelier. Aujourd'hui pourtant il ressentait un certain malaise devant ces fresques murales, aux thèmes dérangeants, qui ornaient les murs que l'esthète Finis Valorum avait jadis tapissé d'oeuvres picturales issues des cultures les plus brillantes de la Galaxie.
Mais hormis ces bouleversements dans la décoration, c'est l'atmosphère pesante des lieux qui troublait le méfiant sénateur. Une chaleur inhabituelle alourdissait l'air et Estariol ressentit le besoin impérieux de ménager à sa gorge serrée un peu d'espace. Il porta la main à son col et l'ouvrit plus largement. Deux des gardes le précédèrent et franchirent une seconde porte, qui donnait accès au bureau du Chancelier. Un souffle d'air frais sur son visage fit frémir le sénateur. Il se redressa légèrement dans son fauteuil et s'apprêtait à passer le seuil lorsque ses yeux tombèrent sur trois corps allongés vêtus de bures jedis.
Il ne fallut à Estariol qu'un coup d'oeil pour identifier Maître Fisto, Maître Kolar et Maître Tiin, tous trois mortellement frappés par un sabre-laser. Le seigneur d'Expansion se tendit imperceptiblement, aiguillonnée par la peur. Trois Maîtres Jedis gisaient à ses pieds terrassés par un utilisateur de la Force ou du moins, par un guerrier suffisamment versé dans l'art du sabre pour les affronter tous trois et les vaincre. Ca ne laissait que peu de possibilités et aucune de celles qui défilaient dans la tête du sénateur n'était de nature à le rassurer.
Avec la même répugnance qu'il aurait eu à écarter les restes d'un chien Kath crevé, un des gardes poussa du pied le cadavre affalé de Kit Fisto qui roula sur le côté avant de dévaler la volée de marches qui menait au centre de la pièce, pantin sordide et désarticulé qu'Estariol considéra quelques secondes avec commisération avant de s'avancer jusqu'au bureau. Derrière cet étendue intimidante d'un noir d'obsidienne se tenait la silhouette sombre du Chancelier, lui tournant le dos. Estariol remarqua alors dans la pénombre la baie en transpacier brisée, les éclats qui jonchaient le sol, et il eut la certitude qu'il faudrait jouer avec prudence pour sortir en vie de cette pièce. Les gardes rouges se postèrent près de murs, se fondant dans les ténèbres sans un bruit.
- Je suis fort aise de vous voir ici Seigneur Estariol, dit Palpatine sans se retourner.
La voix était inhabituellement sèche, dépouillée de cette affabilité onctueuse qui faisait le charme de Palpatine, et paraissait sortir d'une gorge meurtrie. Estariol essaya de ne rien laisser paraître de sa surprise.
- Me voilà Chancelier, répondit-il froidement. Venons-en au fait je vous prie.
Il rit. Un éclat tranchant comme du verre.
- Pour un homme accusé de haute trahison je vous trouve bien impudent sénateur.
Haute trahison, pensa Estariol. Malgré une préparation de six mois et un déroulement sans anicroches, cette opération avait été éventé en quelques jours seulement.
- Qu'allez vous faire de moi et des membres de ma maison ? demanda Estariol sans se démonter. J'aimerais savoir ce que les lois de votre nouveau régime réservent aux traîtres.
- J'ai songé à vous faire exécuter sur le champ, avoua Palpatine. Les serpents de votre espèce doivent être considérés avec la plus grande défiance.
- Vous étes vous même un reptile particulièrement sournois, lâcha Estariol. Mais je confesse mon admiration pour votre habile mascarade. Dix ans de mensonges , dix ans à distiller votre venin dans les veines de la République. Tout cela, ce grand oeuvre, touche au sublime.
- Epargnez-moi vos ironiques flatteries Estariol, cracha Palpatine. Ne poussez pas ma patience à bout. Je n'en possède que fort peu, tout particulièrement à l'égard des traîtres et des voleurs.
Sa voix avait acquis une autorité incroyable. Elle claquait comme un fouet neuronique et semblait capable de fléchir les volontés à sa guise. Mais Estariol savait comment résister à ces pressions. Il y était entraîné depuis l'enfance.
- Comment allez-vous justifier l'attaque du Temple Jedi ?
Palpatine se retourna alors et abaissa la profonde capuche qui masquait son visage, révélant un faciès ravagé, enflé jusqu'à en être grotesque. Monstrueux.
- Voilà ma justification, dit-il en désignant son visage d'une main osseuse et aussi jaunâtre que son teint. Les Jedis s'apprêtaient à renverser la République et à prendre le pouvoir. Ils avaient comploté mon assassinat mais ont échoué.
- Et par conséquent vous allez pouvoir imposer des changements radicaux à la constitution, conclut Estariol. Afin de rétablir l'ordre.
- Rétablir l'ordre ? Non mon ami, je vais fonder un Ordre Nouveau !
Un dictateur de plus dans la Galaxie, pensa Estariol. Cela n'aurait guère d'importance s'il ne s'apprêtait à prendre le contrôle d'une armée si dramatiquement efficace. Voilà l'instrument de son pouvoir. Des rêves d'Empire Sith...
- Vous n'ignorez pas que tout ce que vous pourriez tenter contre moi ne ferait que vous aliéner l'ensemble du système Tapani, lança Estariol sur un ton dur. Tuez-moi et vous aurez une guerre de plus sur les bras.
Palpatine grimaça.
- Des menaces ? siffla-t-il entre ses dents.
- Un avertissement Chancelier. Une simple mise en garde.
- On ne gagne rien à me menacer sénateur !
- J'allais vous dire la même ch..., eut-il le temps d'articuler avant que sa gorge ne se serre brutalement sous l'effet d'une étreinte fantômatique.
Il se sentit soulevé de son fauteuil comme par une main d'acier et tiré vers l'avant avec violence. Suspendu à quelques centimètres du sol, il luttait pour inspirer un peu d'air et s'efforçait d'ignorer le bruit angoissant de son oesophage martyrisé.
- Quel pitié que vous soyez si orgueilleux, si dépourvu de clairvoyance commenta Palpatine laconiquement. J'envisageais un rôle particulier pour vous. Mais peut-être vais-je vous laisser une chance supplémentaire, afin que vous me prouviez que vous n'étes pas qu'un jeune roquet stupide.
Il desserra son étreinte et Estariol retomba lourdement sur son fauteuil. Le sénateur avala avec avidité une goulée d'air et se massa la gorge tout en considérant avec un intérêt neuf la forme chétive et voûtée du seigneur Sith.
- A présent, vous allez m'écouter sénateur, reprit l'Empereur. Les relations économiques avec les seigneurs d'Expansion constituent une priorité pour moi. La République ne pouvait s'en passer et l'Empire veut les conserver. Cependant, je vais apporter des modifications à notre contrat tacite et c'est vous qui serez chargé de les faire accepter à vos pairs, princes, ducs et comtes du secteur Tapani. Vous avez beaucoup à gagner à souscrire à ce que je vous propose. Et je ne le ferai qu'une fois. Est-ce clair ?
Estariol réalisa alors que la lutte était inutile. Clairement, l'opposition était dans l'impasse. Rien à présent ne pourrait détourner le cours des événements et la marche au pouvoir de Palpatine ne faisait que commencer. Dans quelques heures, il s'érigerait en maître suprême d'une hégémonie militaire et se lançerait dans une purge sanglante, éliminant avec méthode tous ses opposants. Il fallait se préparer à des années de fuite et de compromis avant de pouvoir tenter le moindre mouvement. En cette heure chaude de la nuit, dans cette antre sinistre, Estariol comprit que la République avait rendu son dernier soupir.
- Je vais commencer par saigner le Sénat afin d'en extraire le poison étranger, continua-t-il comme s'il faisait la leçon à un enfant. Ce mélange de races est le ferment putride de la contestation. Cela prendra des années mais à terme seuls les intérêts de l'Empire seront considérés et non plus les doléances de ces systèmes parasites qui affaiblissaient la République. Les Jedis sont désormais des ennemis de l'Empire. Mes ennemis ! Je les traquerai sans relâche et les détruirai jusqu'au dernier.
Estariol savait qu'à présent il devait jouer ses ultimes atouts afin d'échapper à la fosse. Il imposa le silence à son orgueil aristocratique, oublia les scrupules et, en politicien avisé, se résolut à prêter le flanc – du moins en apparence – au caresses de son nouveau maître. Oui, pensa le jeune seigneur, je me couche devant toi aujourd'hui. Mais je saurai aiguiser mes crocs sur les os que tu me jetteras de ta table et un jour...prend garde que je ne t'arrache pas la main !
- J'accepte, laissa-t-il tomber
Ce fut dit sans émotion car il avait retrouvé une bonne part de sa lucidité en acceptant l'inéluctable défaite.
On avait effacé le plateau. De nouveaux pions se mettaient en place.
Une autre partie commençait.
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Kano » Mar 17 Jan 2006 - 19:52   Sujet: 

Désolé de me mêler de ce qui ne me regarde pas mais j'ai une remarque à faire sur la publication de ton texte MasterVega.

Je ne suis pas convaincu que fermer "ton" topic au profit de celui ci était la meilleure option.
Ta fic est en plusieurs parties et s'étend un minimum donc avoir son propre topic se justifie.
Par contre, en faire le texte récurrent d'un topic consacré à un recueil de textes courts me paraît moins pertinent. Je pense par ailleurs que c'est un frein à la participation d'éventuels nouveaux venus.

Bref le topic Coruscant an -20 est à mex yeux destinés à des petits textes divers d'auteurs variés, et pas à devenir le lieu de publication d'un feuilleton qui serait plus à l'aise dans son topic propre.
Je tiens à dire que je formule cette remarque sans jugement et avec pour seuls intérêts le bon fonctionnement du topic "recueil' mais aussi une meilleure diffusion de ton texte (que je lirai à l'occasion, ton style me paraît très bon).
La différence entre un troll et un imbécile ? Le troll parle de ce qu'il connaît...
Kano
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3932
Enregistré le: 30 Avr 2001
Localisation: La Cave aux Trolls
 

Messagepar MasterVega » Mar 17 Jan 2006 - 20:09   Sujet: 

Arf, entre Cesba qui prône la fermeture du topic Faces à Faces pour que ma nouvelle réintègre Coruscant An-20 et toi qui l'estime plus à sa place dans un topic propre je vais devenir fou. :D

C'est vrai qu'elle est longue et qu'elle ne cadre pas vraiment avec le concept du recueil, du moins en terme de taille. Mais pour l'esprit, c'est ça. Après j'admet que ce serait plus pratique dans un topic à part...je ne sais pas.

Je laisse Cesba seul juge.

PS : j'espère que ma ma monstruosité n'a pas freiné des vocations dans le recueil. Sinon je m'en excuse. De toute façon je ne sais pas faire court (cf ma première fic Pénombres )

:)
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar MasterVega » Mar 17 Jan 2006 - 20:11   Sujet: 

Je serais ravi de bénéficier de ton avis et de ton expérience pour ma nouvelle. Merci d'avance :D
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Cesba » Mar 17 Jan 2006 - 22:27   Sujet: 

Heu, bon, c'est con je viens de fermer l'autre topic là...

Bon, cela dit, si Vega à l'intention de faire sa popotte dans son coin, libre à lui, mais j'ai cru comprendre que ce sujet avait un aspect "receuil".

Bon, en gros, ca dépent de toi.

J'en profite pour demander à Lowie ou à un autre porte parole de la nouvelle génération de quelle facon ous pensiez "mettre en avant" "Coruscant, An -20", comme j'ai pu le voir ici et là ?

J'ai pas encore le temps de tout me retapper pour me mettre au vert, désolé, donc si quelqu'un pouvait me faire un résumé, s'il-vous-pliz... :)
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11113
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar Lowie » Mer 18 Jan 2006 - 2:26   Sujet: 

La nouvelle de MasterVega est longue soit mais pas au point d'écraser je trouve les autres FF plus courtes, qui seraient plus dans l'instantané. De fait, elle épouse parfaitement le thème de ce topicbook :) visant à conter avec des figures emblématiques ou des persos inventés de toute pièce les violentes conséquences de l'Ordre66 - morts de Jedi, fin de la République, le revirement brutal des clones à l'encontre de leurs généraux Jedi et leur ressenti de ça,... etc - .

Bref le souhait émis par plusieurs d'entre nous serait de mettre ce topic spécial en post it. Ici, les auteurs de toute génération confondue prêtent leurs plumes pour bâtir une anthologie originale de nouvelles inédites en leur genre invitant même les novices en écriture à s'essayer à l'écriture d'une petite FF - une sorte de galop d'essai 8) -. Le but est de rendre tous hommage à ce chef d'oeuvre qu'est ROTS à travers un des ces événements majeurs : l'application de l'Ordre66. Quelquepart c'est un recueil qui permet aussi de découvrir et de redécouvrir par la même occasion grâce à des petites/moyennes/longues nouvelles ( mais Kano a raison sur le point qu'il faudrait ne pas dépasser un certain nombre de pages :wink: ) les styles d'auteurs de FF et permet même de bien belles associations entre auteurs.

Voilà sinon un extrait d'autres personnes ayant participé à ce topicbook :

Kano a écrit:
Matth Katarn a écrit:je pense qu'un post-it serait le bienvenu, dans le sens où tout le monde peut participer, qu'on encourage tous cette initiative en prenant de notre temps pour y participer, et que c'est le meilleur moyen de rassembler toutes les catégories d'auteurs... de l'amateur débutant à l'amateur confirmé ! (voire même ceux qui n'écrivent pas de fanfic...

Et éventuellement en complément un topic restreint ne comprenant que les différents textes, pour permettre aux lecteurs de les lire sans passer tout un topic en revue.



lionel001 a écrit:Je veux bien bosser sur un personnage... je pense à Nick Rostu, de Point de Rupture, ça peut être intéressant de montrer sa réaction par rapport à la mort de Windu, qu'il considère un peu comme son chef...

En plus, ce genre de projet m'emballe bien, car j'ai parfois du mal à me concentrer sur une "vrai" fan-fic bien longue !



Kano a écrit:Beau boulot Lionel001, c'est très bien écrit je trouve. 8)

Tout cela m'a donné envie, je prendrais sans doute un peu de temps pour écrire également un court essai sur l'Ordre 66, pour le fun. :)


Kano a écrit:
Bon ben comme prévu...
Un texte court et simple dans la mouvance "Ordre 66", improvisé rapidement, juste pour s'amuser un peu et participer. :)




C'est ainsi que j'ai découvert la Kano touch :) :wink: .

Et toi Cesba quand tu seras tenté d'écrire une petite nouvelle pour orner le recueil de ta prose que je ne connais pas ce sera un plaisir de te lire :wink: . Qu'en penses-tu donc ?

Max s'était lancé dans la compilation de toutes ces nouvelles assez nombreuses sous la forme d'un recueil en format word qui pourrait être illustré par quelques dessins de nos talentueux auteurs de Fan-Arts 8) .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mer 18 Jan 2006 - 2:57   Sujet: 

J'avais suivi le projet au tt début et je l'ai un peu lâché par la suite. Faudrait que je me relise ce qui a été fait afin, pourquoi pas, de faire profiter les swoo de mes talents d'écrivain :P

Je tiens toutefois à rassurer ceux qui auraient lu Les Folles Aventures de Yayoo, je ne donnerais pas dans la FF "décalée" pour quelque chose d'aussi beau que l'Ordre 66 !


@ bientôt..
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10000
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Occitanie
 

Messagepar Cesba » Mer 18 Jan 2006 - 3:06   Sujet: 

Concernant le "post-itage" du topic, c'est fait. :)

Et éventuellement en complément un topic restreint ne comprenant que les différents textes, pour permettre aux lecteurs de les lire sans passer tout un topic en revue.

Plutot que de créer un nouveau sujet, j'ai peut-etre une idée, que je vous soumet :
J'éditerai le premier message de ce sujet en y intégrant une espèce de sommaire qui comportera chaque nouvelle, et en créditant chacun des auteurs. Via un lien, il suffira de cliquer sur la nouvelle en question pour accéder au bon message. Qu'en dites-vous ?

Et toi Cesba quand tu seras tenté d'écrire une petite nouvelle pour orner le recueil de ta prose que je ne connais pas ce sera un plaisir de te lire . Qu'en penses-tu donc ?

Pourquoi pas un de ces jours, je me suis remis à grater du papier il y a peu. :)
Mais c'est pas encore tout de suite, j'ai encore plusieurs choses à mettre en ordre...

Max s'était lancé dans la compilation de toutes ces nouvelles assez nombreuses sous la forme d'un recueil en format word qui pourrait être illustré par quelques dessins de nos talentueux auteurs de Fan-Arts.

Belle initiative. :)
Si la chose prends de l'ampleur et que quelqu'un se dévoue pour établir un document propre et corrigé, compillant les nouvelles, on pourrait à terme balancer ca dans la rubrique FF, ca serait un goodie sympa. :)
Bien entendu, faudra pour celà que le doc passe en commission, ce qui me fait dire que Vile et moi on doit s'occuper au plus vite de ce putain de système de soumission de textes...


Au fait, je vous signale un petit détail : Si vous faite un receuil de nouvelles sur l'ordre 66, le titre "Coruscant, an -20" est peut-être pas si approprié que ca, d'autant plus que ROTS se déroule en -19. :)
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11113
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar Lowie » Mer 18 Jan 2006 - 3:24   Sujet: 

Cesba a écrit:Concernant le "post-itage" du topic, c'est fait. :)

Au fait, je vous signale un petit détail : Si vous faite un receuil de nouvelles sur l'ordre 66, le titre "Coruscant, an -20" est peut-être pas si approprié que ca, d'autant plus que ROTS se déroule en -19. :)



Merci pour le post-itage Image.

EDIT : heu je crois qu'il s'est pas mis.

Au sujet du titre tu as raison si à la rigueur tu pouvais le corriger je ne crois pas que cela pourrait en gêner le créateur au regard de l'esprit Ordre66 général qui baigne ce topic et la date il est vrai fait style faute Fleuve Noir :D .

Cesba a écrit:
Et éventuellement en complément un topic restreint ne comprenant que les différents textes, pour permettre aux lecteurs de les lire sans passer tout un topic en revue.

Plutot que de créer un nouveau sujet, j'ai peut-etre une idée, que je vous soumet :
J'éditerai le premier message de ce sujet en y intégrant une espèce de sommaire qui comportera chaque nouvelle, et en créditant chacun des auteurs. Via un lien, il suffira de cliquer sur la nouvelle en question pour accéder au bon message. Qu'en dites-vous ?



Moi l'idée me plaît bien permettant de feuilleter facilement et rapidement ce recueil déjà important et de voir en un simple coup d'oeil les différents sujets abordés via les titres assez explicites 8) . Par contre j'ai souvenir d'une page buggant qui ne s'ouvre plus la 4 :( pour pas mal d'utilisateurs. Heu pour MasterVega et quelques autres ayant publié par parties ça nous orientera sur la page où ça commence du coup.

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mer 18 Jan 2006 - 3:38   Sujet: 

Bon... sans quasiment aucune mise en page (juste des sauts de lignes pr différencier les fics entre elles et les différentes parties de celles-ci), j'arrive à 87 pages sous word (Times New Roman, 12).:shock: :shock:

Petit détail marrant, mon ami word m'a affiché une jolie fenêtre avec écrit : il y a trop d'erreur de grammaire et d'orthographe pr continuer à les afficher" :P


Autrement dit, pour faire une fic en ayant lu tout ce qui s'est fait avant, je vais encore me bousiller les yeux... La FF nuit gravement à votre vue ! :roll:
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10000
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Occitanie
 

Messagepar Cesba » Mer 18 Jan 2006 - 4:05   Sujet: 

Lowie a écrit:EDIT : heu je crois qu'il s'est pas mis.

Au sujet du titre tu as raison si à la rigueur tu pouvais le corriger je ne crois pas que cela pourrait en gêner le créateur au regard de l'esprit Ordre66 général qui baigne ce topic et la date il est vrai fait style faute Fleuve Noir :D .

Oups, c'est fait, désolé. ^^

Pour le titre, je vous laisse débattre dela chose, et éventuellemen faire vos propositions.

Moi l'idée me plaît bien permettant de feuilleter facilement et rapidement ce recueil déjà important et de voir en un simple coup d'oeil les différents sujets abordés via les titres assez explicites 8) . Par contre j'ai souvenir d'une page buggant qui ne s'ouvre plus la 4 :( pour pas mal d'utilisateurs. Heu pour MasterVega et quelques autres ayant publié par parties ça nous orientera sur la page où ça commence du coup.

Je pense pouvoir arranger ca. Ce qui signifie purge de certains messages, notamment ceux qui proposes des fichiers-joints. (100 fois que je vous le dis. ;))


Bon... sans quasiment aucune mise en page (juste des sauts de lignes pr différencier les fics entre elles et les différentes parties de celles-ci), j'arrive à 87 pages sous word (Times New Roman, 12).

Petit détail marrant, mon ami word m'a affiché une jolie fenêtre avec écrit : il y a trop d'erreur de grammaire et d'orthographe pr continuer à les afficher"

Alors, des volontaires ? :D :D

Autrement dit, pour faire une fic en ayant lu tout ce qui s'est fait avant, je vais encore me bousiller les yeux... La FF nuit gravement à votre vue !

Et à votre temps de sommeil... :roll:
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11113
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar Lowie » Mer 18 Jan 2006 - 12:01   Sujet: 

N'étant pas un spécialiste des titres j'en propose un comme ça histoire de lancer le débat : La toile de l'araignée : activation de l'Ordre 66 - An - 19 pour la date c'est plus simple à décider :D .

A vous les amis : comment vous renommeriez ce topic :wink: ?

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Bastilla » Mer 18 Jan 2006 - 12:49   Sujet: 

Je me lance aussi alors :
Ordre 66 : la fin d'une ère [Recueil]

Max s'occupe toujours de recevoir les textes, non ? Il avait dit qu'il fallait lui envoyer par e-mail avec le sujet Ordre 66. Par contre pour la correction, faudrait peut-être qu'une team se constitue...

PS: décidément Lowie, les nouvelles Ordre 66 ont l'air de nous intéresser autant l'un que l'autre ! :wink:
Rencontre sur IRC, déballage sur MSN , concrétise IRL.
Bastilla
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 118
Enregistré le: 03 Mar 2004
Localisation: Où vous voulez, quand vous voulez ...
 

Messagepar Chadax » Mer 18 Jan 2006 - 12:50   Sujet: 

Juste un truc rapide en passant :
Pour les pages qui s'ouvrent pas, on le dira jamais assez mais laissez tomber IE. Moi, avec Firefox, j'ai aucun problème à la page 4. :wink:

Pour les corrections, je serais peut-être éventuellement disponible...
Un magicien n'est jamais en retard. Ni en avance d'ailleurs. Il arrive toujours précisément à l'heure prévue.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 27518
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar MasterVega » Mer 18 Jan 2006 - 13:16   Sujet: 

Si des correcteurs sont prêts à revoir ma fic, qu'ils se fassent plaisir :D .

Livraison finale prévue dans l'après-midi... :)
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Lowie » Mer 18 Jan 2006 - 13:23   Sujet: 

Bastilla a écrit:
Je me lance aussi alors :
Ordre 66 : la fin d'une ère [Recueil]

pour la correction, faudrait peut-être qu'une team se constitue...



J'aime bien ce titre simple et qui sonne bien :) . Pour la correction, il faudrait que si correcteurs il y a que deux trois équipes se constituent vu qu'il y en a un paquet à zoomer :wink: . Mais bon soyons patient la MAJA est déjà un très beau cadeau : les choses vont se faire tranquillement tout en évoquant comme tu le fais Bastilla des idées pour soigner le bébé Ordre 66 made by SWU Image.

Découvrir des auteurs comme Kano, Max Katarn,...via le format court de nouvelles autour de l'Ordre 66 une claque magistrale dans ROTS me plaît assez tout en les voyant réunis aux côtés d'auteurs plus jeunes qui font leurs premières armes FF.

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Bastilla » Mer 18 Jan 2006 - 14:31   Sujet: 

Chadax a écrit:Pour les pages qui s'ouvrent pas, on le dira jamais assez mais laissez tomber IE. Moi, avec Firefox, j'ai aucun problème à la page 4. :wink:

Bouh, IE c'est mal ! :evil:

Donc comme la page 4 ne passe pas, je recite ce que Max y disait, ça pourrait intérresser les nouveaux participants aux recueil :
Max Katarn a écrit:Juste un petit rappel pour les auteurs :

Envoyez-moi vos textes par email, ça me permettra de créer un recueil.
Précisez votre pseudo et éventuellement votre nom... merci d'avance à vous tous.


Mon email : max.katarn@freesbee.fr

Donc pour les correcteurs, peut-être voir aussi avec le jeune homme...

Lowie a écrit:J'aime bien ce titre simple et qui sonne bien Sourire

Merci beaucoup, mon cher Wookie ! :)
Rencontre sur IRC, déballage sur MSN , concrétise IRL.
Bastilla
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 118
Enregistré le: 03 Mar 2004
Localisation: Où vous voulez, quand vous voulez ...
 

Messagepar MasterVega » Mer 18 Jan 2006 - 18:14   Sujet: 

Voici donc la dernière partie du chapitre VI qui conclut Faces à Faces...

:)



Des morts partout. Par dizaines, allongés sur le marbre froid, dans les salles de méditations, dans les jardins de repos, les corps des padawans et des chevaliers offraient un spectacle de désolation. Sidh marchait d'un pas lourd au milieu des cadavres, cherchant un visage connu. Ce n'était guère difficile malheureusement. Il les connaissait presque tous.
Beaucoup avaient peiné sous les ordres du jeune maître d'armes ces dernières années et usé la poignée de leur sabre-laser dans des enchaînements cent fois répétés. Ils avaient sacrifié une enfance paisible pour suivre les rudes enseignements Jedis avec l'espoir de servir un jour la République, de protéger ceux qui ne pouvaient se protéger.
Aujourd'hui on les avait assassiné.
Sidh força l'allure, espérant encore découvrir des survivants et quitter ce lieu de mort le coeur moins meurtri. Son existence se délitait, tout ce que le définissait semblait retourner au chaos et lui laissait une sensation d'abandon total. L'Ordre Jedi était toute sa vie. Les valeurs qu'il prônait depuis des millénaires, Sidh les avait fait siennes et s'était battu pour elles, refusant de vivre simplement une vie d'homme. Il aurait pu être technicien, pilote de transport de fret, simple soldat. Il s'était fait Jedi.
Et cette nuit, on lui avait tout pris. Comme on brûle les champs d'un fermier, on avait fauché les pousses tendres d'une nouvelle génération de Jedis et on ravageait la demeure familiale avec une férocité barbare. Sidh évita plusieurs escouades qui remontaient les larges halls au pas de charge et qui ne s'arrêtaient que pour achever les blessés qu'elles trouvaient sur leur passage. C'était une minutieuse entreprise d'éradication.
Alors qu'il atteignait un balcon surplombant un amphithéâtre où il avait lui-même dispensé quelques cours sur l'Histoire de L'Ordre, Sidh perçut avec acuité la présence d'Anakin, proche mais si altérée qu'il se mit à douter de ses sens.
Ce qu'il sentait par-dessus tout, surpassant même la formidable émanation du Côté Lumineux de la Force qui provenait de l'antique Temple, c'était le Côté Obscur, qui s'avançait avec la lente mais inéluctable pesanteur d'une marée, et paraissait sur le point de tout submerger.
S'avançant entre deux colonnes de la 501éme Compagnie, Anakin pénétra dans l'amphithéâtre sabre au poing. Aussitôt, Sidh se glissa derrière une statue et plia la Force autour de lui pour masquer sa présence tout en essayant d'étouffer un brusque accès de colère. Etait-il possible qu'Anakin soit responsable de cette horreur, s'interrogea le Maître Jedi. Palpatine avait-il réussi à détruire cette âme généreuse ?
Sans doute n'existait-il pas d'autre explication. Sidh aurait tant voulu qu'il en soit autrement et qu'Anakin soit resté Anakin, emprunté mais sincère, brusque mais honnête. Toutes les craintes de Maître Windu et les réserves du Conseil à l'égard du jeune Skywalker avaient été trop tardives. Nous avons manqué de sagesse , admit Sidh en lui-même.
Son instinct lui commandait maintenant de tuer Anakin et d'empêcher que l'extraordinaire potentiel du jeune homme ne puisse servir les desseins d'un seigneur Sith. Même si sa raison penchait pour une retraite judicieuse, le Maître Jedi ressentait le besoin d'agir selon l'honneur et d'accomplir cette dernière tâche. En dépit de ses doutes et se fiant à son instinct de guerrier, il porta les mains à ses sabres.

***

L'effort lui coûtait chaque jour davantage mais Milessa se refusait à rompre avec son rituel matinal. Dés l'aube, elle trottait jusqu'à la rivière et se baignait dans un bassin peu profond que le torrent avait creusé dans la roche. Elle s'allongeait sur la pierre moussue du fond et restait immergée de longues minutes, les yeux clos, faisant appel à des techniques anciennes que sa mère lui avait inculquée dés sa prime enfance et qui lui octroyaient un contrôle presque total sur son métabolisme. Depuis qu'elle portait son enfant, Milessa avait découvert que cette méditation renforçait sa conscience maternelle et elle sentait avec plus de force la vie grandir dans son ventre. Elle passa une main sur cette rondeurr qui s'affirmait au fil des semaines et se laissa aller à une agréable léthargie.
Soudain elle ouvrit les yeux et cria. D'une poussée, elle s'éleva du fond et creva la surface.
- Non ! hurla-t-elle. Sidh ! Non !

***

Terrick se faufilait dans la circulation sans trop réfléchir à ce qu'il faisait, une main sur les commandes, l'autre caressant machinalement la minuscule mémoire de masse qu'il tenait entre le pouce et l'index. Le trafic avait la consistance pâteuse qu'il avait chaque jour à la même heure et les lumières des méta-écrans publicitaires vous torturaient toujours autant la rétine.
Las comme jamais, Terrick se laissait flotter dans ce paysage irréel avec une nonchalance triste et essayait de comprendre pourquoi Coruscant semblait ne pas avoir changé. De toute façon, ça ne tardera pas, pensa-t-il, amer. Malgré tout, il se sentait en paix avec lui-même. Tout ce qu'il pouvait faire, il l'avait fait. Sur une piste d'envol crasseuse du district industriel, un vieux transporteur des chantiers Gallofrey n'attendait que son bon vouloir pour prendre le large et abandonner cette prison. Zia avait ramené le Jedi avec elle et une poignée de ses fidèles avait réussi à rejoindre le vaisseau – ce bon vieux Rodien de Ludo était en vie ! - sans compter que les stocks avaient pu être mis à l'abri avant l'intervention de commandos clones un peu trop bien rencardés. En clair, Terrick avait de quoi se relancer en un clin d'oeil ou presque dans un coin plus calme de la Galaxie.
Il repensa à Estariol. Soucieux, Terrick l'avait attendu dans ses bureaux, s'attendant à le voir revenir entre deux de ces foutus gardes rouges ou ne pas revenir du tout, balancé dans un compacteur à ordures et expédié en orbite. Pendant presque une heure, le caïd avait joué nerveusement avec son blaster sans réussir à se décider à fuir. Un vieux reste de bon coeur mal nettoyé le collait à son fauteuil.
Quand enfin le sénateur était revenu, il l'avait pressé de le suivre, lui avait montré le cadavre de son secrétaire qu'il avait couché sur une table, expliqué le drame qui s'était joué dans cette même pièce où tous deux se tenaient. Le seigneur d'Expansion avait écouté sans rien dire, sans même laisser paraître un peu de chagrin devant cette dépouille et ce front ami, brûlé d'un coup de blaster arbitraire. Puis il avait levé des yeux froids, durs comme le cristal d'un sabre-laser, des prunelles à vous découper l'âme en fine lamelle et avait calmement narré à Terrick sa rencontre avec Palpatine, avec le seigneur Sith enfin révélé. Le caïd n'avait pu qu'approuver les choix du politicien et admettre qu'il n'aurait pas agi différement face à pareil ennemi. Puis Estariol s'était redressé et avec un sourire franc lui avait serré la main et l'avait invité à quitter au plus vite Coruscant avant que n'entre en vigueur la nouvelle politique d'intolérance qui se profilait à l'horizon.
- Nous sommes des survivants mon ami, avait lâché le sénateur en prenant place derrière son bureau. Les tyrans s'élèvent et chutent, les Républiques brillent puis s'éteignent mais toujours demeurent les politiciens et les voleurs. Intéressant non ?
Ce fut une manière d'adieu. Terrick le salua, tourna les talons et s'en fut sans un mot.
Après un quart d'heure de slalom dans le flot des speeders, Terrick posa son petit bijou sur une aire d'envol en terre battue, juste derrière une vieille usine d'assemblage de droïds. Conformément à ses instructions le transporteur ronronnait déjà et il laissa à Ludo -après un regard entendu qui voulait dire « bien content de te revoir mon pote ! »- le soin de parquer son joujou dans la soute. Puis il grimpa la passerelle d'embarquement et fonça vers les quartiers de l'équipage.

***

Sidh caressa le visage apaisé de Damaya, la chétive padawan Miraluka qu'il venait juste de plonger en transe Jedi afin de stabiliser son état. Le biomoniteur confirma ses impressions. La fillette était hors de danger. A l'autre bout de l'infirmerie, Zett flottait paisiblement dans la cuve à bacta que les hommes de Terrick avaient mis à la disposition de Sidh. Ses blessures à la poitrine semblaient moins graves qu'il ne l'avait d'abord craint. Le Maître Jedi sourit et remercia Milessa de l'avoir empêché de commettre sa pire erreur stratégique en se jetant au beau milieu de dizaines de soldats clones pour affronter Anakin.
Une fois encore, le lien qui unissait dans la Force Sidh à Milessa lui avait sauvé la vie, comme lors de son duel contre Ventress sur Alderaan. Milessa l'avait en quelques mots convaincu de l'inutilité de son sacrifice et de la nécessité de survivre pour transmettre son savoir à ceux qui un jour pourraient espérer relever l'Ordre Jedi, pour élever l'enfant qui était le sien dans les voies de la Force et pour l'aimer elle qui avait tant besoin de lui.
Milessa s'était exprimé avec cette simplicité naturelle qui la définissait mais aussi avec cette conviction étonnante à laquelle il était si dur de résister. Sidh se laissa fléchir, désactiva ses sabres et rejoignit Zia. Sur son chemin, il eut la bonne fortune de découvrir la petite Damaya encore vive et, chargé de ce léger fardeau, abandonna derrière lui son existence passé pour se tourner vers l'avenir.
- On décolle, dit Terrick en entrant dans l'infirmerie, interrompant le cours de ses pensées.

***

Epilogue

Les médecins du Complexe Médical de l'astéroïde de Polis Massa prirent en charge les deux padawans de Maître Vega dés leur arrivée et quelques jours suffirent aux deux survivants du massacre du Temple Jedi pour pouvoir à nouveau marcher. Terrick, Zia et sa bande profitèrent peu de l'hospitalité des Polis Massans et se contentèrent d'emprunter du matériel manquant avant mettre le cap sur le système Bakura. Sidh ne leur dit pas adieu. Terrick était le genre d'homme dont on pouvait avoir besoin.
Dans les jours qui suivirent, Padmé Amidala mourut en donnant la vie à deux jumeaux malgré les efforts et toute la technologie des Polis Massans. Sidh assista aux derniers instants de la jeune femme et pria pour qu'elle trouve un peu d'apaisement en retournant à la Force. Anakin était mort des mains d'Obi-Wan et Palpatine avait proclamé l'Empire à un Sénat conquis, enterrant en grande pompe la République Galactique après des millénaires de bons et loyaux services. Obi-Wan, Sidh et Maître Yoda se séparèrent sans espoir de jamais se revoir en cemonde mais avec le rêve partagé de jours meilleurs, et porteurs d'un grand secret. A ce moment, l'Ordre Jedi cessa d'exister.
Sidh, Milessa et Bail Organa purent assister à l'achèvement du refuge rêvé par la jeune femme, petite station qui déployait ses installations dans les couches profondes de l'astéroïde. Un an plus tôt, les Polis Massans avaient donné leur accord au projet, séduits – comme tout le monde – par la personnalité de Milessa tandis que Bail avait joué le rôle du généreux mécène. Bientôt des jedis en rupture de ban pourraient trouver ici asile. Un lieu de paix et de méditation où seraient préservées les graines d'un futur meilleur.

***

Dans un night-club de Coruscant, le commandant clone Delta 303, surnommé Bob, demanda un double whisky Corellien et but à la santé de Sidh Vega. De bons souvenirs dessinèrent un sourire sur ses lèvres.
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 18 Jan 2006 - 18:41   Sujet: 

Ordre 66 : la fin d'une ère [Recueil]


Ca me plaît bien aussi! Donc +1! :wink:

Pour les corrections, je serais peut-être éventuellement disponible...


Moi aussi je veux bien me proposer pour corriger quelques textes même si je ne suis pas non plus une référence en orthographe et en grammaire.

Petit détail marrant, mon ami word m'a affiché une jolie fenêtre avec écrit : il y a trop d'erreur de grammaire et d'orthographe pr continuer à les afficher"


Il faut dire que déjà tous les noms "Star Wars" affolent word! :D
Et puis, il suffit d'un accent oublié pour compter une faute. :sournois:

Plutot que de créer un nouveau sujet, j'ai peut-etre une idée, que je vous soumet :
J'éditerai le premier message de ce sujet en y intégrant une espèce de sommaire qui comportera chaque nouvelle, et en créditant chacun des auteurs. Via un lien, il suffira de cliquer sur la nouvelle en question pour accéder au bon message. Qu'en dites-vous ?


Bonne idée. Comme Lowie, je vote pour cette proposition. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Max Katarn » Mer 18 Jan 2006 - 22:02   Sujet: 

La jeune Bastilla veuille au grain, et elle le fait bien ! :wink:
Ordre 66 : la fin d'une ère [Recueil]

J'adore ton titre aussi, donc pour ma part, je suis avec toi ! +1
Je viens de recevoir la nouvelle de Master Vega, que je pense disséminer dans le recueil. J'attends toujours les nouvelles des autres, je tenterais de concocter une nouvelle version du recueil d'ici 10-15 jours maxi.
Si des correcteurs pouvaient me rejoindre, ça serait cool.

Plutot que de créer un nouveau sujet, j'ai peut-etre une idée, que je vous soumet :
J'éditerai le premier message de ce sujet en y intégrant une espèce de sommaire qui comportera chaque nouvelle, et en créditant chacun des auteurs. Via un lien, il suffira de cliquer sur la nouvelle en question pour accéder au bon message. Qu'en dites-vous ?

Et bien j'en dis que c'est une très bonne idée !

Je nourris toujours de très bons espoirs pour ce recueil ou il n'a jamais été question de conflits entre génération, et il m'a permis de découvrir des auteurs qui - pour ma part - ont amplement fait leurs preuves.
N'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure...

PS : Lowie, tu vas te bouger un peu pour ton texte ? :D
Ca fait longtemps que tu es censé passer de l'autre côté du miroir quand même... :wink:
Max Katarn
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Enregistré le: 17 Oct 2001
Localisation: La Cave aux Trolls
 

Messagepar Dark Maul877 » Mer 18 Jan 2006 - 22:15   Sujet: 

Bon, j'ai finit d'écrire ma nouvelle et j'espère qu'elle va être accepté avec joie par vous mes chèrs amis lecteurs :)
J'ai essayé au mieux de retranscrire les même dialogues que ROTS dans certains passage mais comme j'ai pas tout le temps le DVD sous la main, il se peut qu'il y ai de légères différences avec le film :wink:
Sinon, si elle vous plait, je veux bien que vous la mettiez dans le recueil, c'est comme vous voulez, dites moi juste à qui il faut l'envoyer.

Voilà, bonne lecture et laissez moi vos commentaire:

La Fin de la Justice

Un soleil rouge se levait sur Coruscant, qui n’était plus qu’une ville sombre et à tout jamais enfouie dans les ténèbres. Les nuages noirs de la veille s’étaient dissipés dans la nuit, laissant place à une lumière rouge sang. Le bureau de Palpatine était inondé dans cette atmosphère pesante et oppressante. A jamais, ce lieu qui était, autrefois un endroit de confiance et de réconfort, serait marqué et changé pour devenir sombre et sinistre. Les murs rouge sang amplifiaient les couleurs démoniaques qui émanaient de la pièce et les lumières la plaçaient dans une pénombre permanente. Au bureau se trouvait un large trône noir et gris qui dominait tout. Une ombre y séjournait et on pouvait seulement voir deux yeux jaunes et rouges perçants dans cet amas de ténèbres. Son regard vous glaçait le sang et les os, il vous déshabillait pour mieux vous comprendre et vous contrôler. Une longue capuche recouvrait le haut des yeux et rejoignait le reste du manteau noir. Deux mains vieillies par les combats et les pouvoirs du Côté Obscur en sortaient. Elles étaient frêles avec de longs ongles jaunâtres accrochés aux extrémités.
Accentuant le flot de haine et de mal, deux gardes rouges se trouvaient être en accord avec le ton du bureau. Ils étaient simplement armés de deux piques énergétiques, qui semblaient inoffensifs comparés à un blaster. Mais ils se révélaient extrêmement puissants et mortels lorsqu’ils se retrouvaient dans les mains d’un expert. Leur casque ne reflétait aucune émotion ; on ne pouvait apercevoir ni leur yeux, ni leur visage : « l’assassin et le garde du corps parfait, pensais-je ».
Les deux petits yeux jaunes se tournèrent vers moi, ils me sondaient mais je résistai à cette manipulation autant que je le pus. Je faisais partie d’une des rares espèces à pouvoir parer les « assauts » mentaux des êtres doués de la Force. Tout à coup, la bouche de la chose s’ouvrit et j’aperçus une rangée de dents pourries et noirâtres dont les gencives étaient profondément enfoncées dans des lèvres violacées et meurtries. Un son se fit entendre, un son grave et en même temps aigu, tout mon être se crispa :
- Président Amedda, je veux que vous convoquiez les derniers sénateurs récalcitrants pour une séance spéciale au Sénat Galactique. Dites leur de venir rapidement, leur présence doit être obligatoire.
Je n’osai même pas répondre, un signe de tête suffit et je quittai immédiatement le bureau du Chancelier…


L’écran du cockpit du Tantive IV s’alluma, le visage de Bail Organa apparut devant moi. L’inquiétude s’y lisait, ses traits étaient crispés, comme s’il appréhendait la demande que j’allai lui « proposer ».
« Il cache sûrement quelque chose, mais quoi ? Je pense que cette invitation va révéler sa véritable position».
- Sénateur Organa, le Chancelier Suprême vous convoque pour une séance extraordinaire au Sénat, déclarai-je avec une grande assurance.
- J’y serai, répondit le sénateur d’Alderaande.
- Je l’espère, nous comptons sur votre présence.
La communication se coupa, et je réfléchis un instant à ce qu’Organa ferait lors de la séance. « Il cache sûrement quelque chose, je devrai me referer au Chancelier ». Je tournai les talons et me dirigeai vers les appartements de Palpatine. Les couloirs étaient froids et l’atmosphère se faisait de plus en plus pesante au fur et à mesure que je me rapprochai du bureau. « Peut-être un pouvoir de Palpatine pour intimider ses invités ? ».
J’arrivai devant la porte lorsque l’un des Garde Rouge brandit son pique électrique pour me barrer le passage.
- Désolé Président mais le Chancelier ne veut pas être dérangé pour le moment. Sa voix était parfaitement contrôlée et aucune émotion n’en sortait.
Je répondis à mon détracteur avec inquiétude :
- Que se passe t-il ? Le Chancelier ne m’a jamais refusé l’accès à son bureau dans le passé, je suis son plus fidèle conseiller depuis le début de son mandat !
- Désolé, mais nous avons des ordres explicites et nous devons les exécuter.
- Soit, mais je pense que le Chancelier ratera une information importante, dites-lui que je suis passé.
- Bien monsieur.
Je tournai les talons et disparus prestement vers mes quartiers personnels. « Que se passe t-il ici ? Depuis que Palpatine a été attaqué par ce Mace Windu, il n’est plus du tout le même, que ce soit physiquement ou mentalement. S’il n’a plus confiance en moi, il risque de détruire les principes mêmes de la République. Il m’a parlé, il y a quelques temps, d’un nouveau gouvernement, d’une réorganisation du régime actuel pour plus de sécurité : Un Ordre Nouveau, avait-il dit. Mais cet Ordre devait être basé sur le principe de la République sans pour autant la détruire. Alors pourquoi, tout à coup, le Chancelier change t-il d’avis et refuse t-il l’accès à son conseiller le plus proche ? Que cache t-il ? ». Toutes ces questions trottaient dans ma tête et je décidai de m’installer dans un fauteuil en peau de Wookie pour me relaxer un peu.
Les appartements étaient très luxueux, témoignant de ma place dans la hiérarchie de la République. La pièce était dans les tons violines et bleus, de nombreuses œuvres d’art de toutes planètes étaient posées sur des socles en or massif. Un canapé en peau de Wookie et de Rancor au milieu de la pièce offrait un excellent moyen de se reposer. Une large baie vitrée entourait la salle et laissait voir la Rotonde du Sénat ainsi que le Temple Jedi entouré de fumée noire. Lorsque je le regardai, je pensai que les Jedi n’étaient peut-être pas aussi mauvais que Palpatine l’insinuait depuis la veille, depuis « l’attentat » fomenté par Windu. « Et si le Chancelier était à la solde de cette affreuse guerre ? Et si celle-ci n’était qu’un plan pour changer à jamais la Galaxie et la contrôler totalement ? ». Je savais depuis toujours que Palpatine voulait une République plus forte, plus sévère, qui empêcherait la corruption au sein même de son cœur, comme c’était le cas ici. Je n’avais jamais pensé que le Chancelier veuille prendre le pouvoir dans un seul but de conquête mais plutôt de libération de la République vacillante. Mais lorsque Palpatine m’annonça, il y a quelques temps de reformer la République après cette terrible guerre pour éviter que les évènements présents ne se reproduisent, je commençais à douter sérieusement de ses intentions. Pourtant, je savais que c’était une bonne chose pour tous et que grâce à ces mesures, la paix s’installerait enfin. Le Chancelier devait avoir de bonnes intentions puisqu’il m’en avait parlé à moi et à Sly Moore, sa deuxième conseillère. Et, malgré tout, des doutes subsistaient dans mon esprit.
« La séance de tout à l’heure va sûrement révéler au grand jour les intentions de Palpatine et je serai enfin fixé. »

L’ombre semblait flotter au-dessus du sol métallique, elle volait presque. Entourée de deux silhouettes rouges écarlates, elle se dirigea, prestement, vers son bureau. Là, j’attendais, mon bâton symbolisant la justice en main. Le visage fermé, prêt à recevoir les acclamations des sénateurs de la Galaxie. Je montai aux côtés de Palpatine sur la plate-forme centrale qui s’éleva dans les airs au simple geste du Chancelier Suprême. Des applaudissements se firent entendre dans toute l’immense salle et Palpatine leva les mains en signe de victoire. Sa bouche ridée et meurtrie s’ouvrit après que le silence revint :
- Les Jedi ont essayé de me tuer, mon corps s’en est retrouvé affreusement mutilé, mais…je peux vous assurer…que ma détermination n’a jamais été aussi grande !
Des acclamations et des cris de joies se firent entendre.
- C’est pourquoi, la République sera réorganisée sous le premier Empire Galactique qui durera mille ans, pour plus d’ordre et de sécurité!
Des millions de cris, d’applaudissements et de congratulations retentirent dans le Sénat. L’Empereur sourit sous sa capuche rouge, un léger frisson me parcourut le dos. « Ainsi, c’est fait ! ».


La nouvelle se répandit très rapidement dans toute la Galaxie, les holocams qui avaient filmé la séance au Sénat la retransmettaient sur tous les réseaux HoloNet de la Galaxie et ce, jusque dans la Bordure Extérieure. L’Ordre Nouveau s’installa très rapidement, assurant à Paplpatine un contrôle rapide et absolu de la situation. Les armées droïdes ayant été désactivées, les clones n’avaient plus aucun ennemi et pouvaient faire respecter l’ordre dans le nouveau régime autoritaire. Peu de gens se rendaient compte du désastre, seule une poignée de sénateurs complotait en secret mais n’osait pas encore se rallier sous une même bannière pour défier la puissance du nouvel Empereur.
Je savais que je n’étais plus en sécurité, je connaissais le mépris qu’avait Palpatine pour les non-humains et commençais à craindre que l’Empereur veuille me supprimer : je ne lui étais plus utile.
« Je dois fuir le plus vite possible si je ne veux pas me retrouver dans des poubelles des bas-fonds de Coruscant ». En quelques heures, des dizaines de sénateurs furent arrêtés et exterminés pour trahison ou refus de respecter la loi. Parmi eux, il y avait le sénateur de Kashyyyk qui, après les évènements de la bataille sur sa planète natale, avait refusé de placer des troupes supplémentaires de clones pour maintenir l’ordre. D’autres, comme le sénateur Organa ou Mothma, n’avait pas encore été arrêté pour manque de preuves mais suscitait des regards méfiants de la part des autres sénateurs. Une atmosphère de peur et d’angoisse s’était installée sur Coruscant et dans tous les autres mondes de l’Empire.
Pourtant, l’espoir subsistait : une rumeur était parvenue jusqu’au Sénat, un Jedi revenait rétablir la paix…

La voix de Palpatine retentissait dans la pièce sombre de l’anti-chambre de la Rotonde, un halo bleuté éclairait faiblement la pièce et les deux personnes qui s’y trouvaient. Je regardais l’hologramme, le regard vide et sans la moindre expression, tandis que l’Empereur parlait à son nouvel apprenti :
- Vous avez rétabli la paix et la justice au sein du nouvel empire.
- Merci mon maître.
La communication se coupa, l’être abominable qui se trouvait à mes côtés, se tourna alors vers l’entrée pour apercevoir une petite créature verte qui envoya valser les deux gardes rouges d’un simple geste de la main. La petite chose était le grand maître Jedi Yoda. Il se tenait à deux mains sur son vieux bâton de bois, penchant légèrement la tête en avant. Il me regarda en premier puis fixa Palpatine. Celui-ci déclara d’une voix grinçante :
- Maître Yoda, vous êtes toujours en vie ?
- Surpris de me voir Empereur ? Ou devrais-je dire, Dark Sidious ?
- Votre échec vous masque l’ampleur du désastre, vous allez maintenant expérimenter toute la puissance du Côté Obscur !
Et sur ces mots, Sidious se leva et lança une volée d’éclairs bleutés sur le petit homme vert qui rebondit violemment contre le mur opposé et roula sur le sol, inerte, de la fumée s’échappant de son petit corps.
« Mais qui est cet homme ? D’où lui vient ce pouvoir ? Est il réceptif lui aussi à la Force ? C’est un Sith ? ». Toutes ces questions mystérieuses et sans réponse me traversèrent l’esprit tourmenté. « Il est temps de partir immédiatement, si un homme comme lui possède des facultés pareilles, je ne sers à rien maintenant, je dois m’en aller, loin… ». Je profitai de l’inattention de Palpatine, qui était concentré sur Yoda, son pire ennemi, pour sortir de la pièce et rejoindre mon vaisseau personnel.
Je me hâtais vers mes appartements, de là, j’accédais à une pièce menant sur une plate forme où mon vaisseau était stationné. Fonçant à toute allure dans le cockpit, je vis, malheureusement, que toutes les commandes avaient été démantelées, comme si Palpatine savait que j’allais tenter de m’échapper. « Comment est-ce possible ? ». Tout à coup, une idée me vint, je devrai pouvoir emprunter la navette de l’Empereur pour fuir, mais cela m’obligea à retourner au Sénat. « Tant pis, je vais faire comme si j’étais toujours fidèle et je m’enfuirai lorsque l’occasion se présentera ».
Retournant à la Rotonde, une escouade de Clones de la sécurité me demanda de rejoindre l’Empereur car il avait besoin de moi. « Que me veut-il ? Sait il pour mes intentions ? ». Je rejoignis Palpatine avec une nacelle anti-gravité, il déclara :
- Ce traître m’a échappé, fouillez les alentours !
J’entendais de la haine dans sa voix et en même temps de la satisfaction, sa demande ne s’adressait pas à moi, mais plutôt aux clones rouges.
- Monsieur, aucune trace de son corps.
- Ce qui signifie qu’il n’est pas mort, déclarai-je avec fermeté.
- Intensifiez les recherches ! Sa voix était forte et caverneuse mais en même temps, pleine d’assurance.
Il tourna son visage ridé et je pus y lire, pour la première fois, de l’inquiétude. « Que lui arrivait-il ? C’est comme s’il avait senti quelques chose ».
- Prévenez le capitaine Kagi, dites-lui de préparer ma navette, je sens que le seigneur Vador court un grand danger…
Je répondis d’un simple signe de tête et pris contact immédiatement avec Kagi. « Si je peux prendre la navette, ça sera ma chance ».
Malheureusement, Sidious me suivit tout au long du voyage et je fus obligé de rester avec lui. Il trouva son apprenti mutilé sur Mustafar et décida de le ramener à son centre médical sur Coruscant pour le soigner. Arrivé là-bas, je descendis de la navette, une pluie battante me fouetta le visage et je rejoignis le plus vite possible mon appartement pour pouvoir trouver un autre moyen de m’échapper.

Les jours passèrent et aucune occasion ne se présenta, le désespoir commençait à emplir mon cœur et je sentais que ce n’était plus qu’une question de temps avant que Palpatine décide de m’exterminer. Déjà, le nouveau régime laissait transparaître son aversion pour les non-humains et beaucoup de sénateurs furent assassinés. Une rumeur circulait: Dark Vador, l’homme de main de l’Empereur serait à l’origine de ces assassinats répétés. « Si tout continue dans ce sens, je ne tarderai pas à mourir, Sly Moore a mystérieusement disparu hier alors qu’elle rejoignait un cargo de transport ».
Le soleil se couchait sur la planète sinistre et je m’endormis avec difficulté, me levant à chaque bruit suspect.
Quelques heures après, je fus réveillé par un bruit sourd, des pas lents, suivis d’un glissement de tissu. Puis, une respiration, mécanique, froide et sans vie. « Un droïde ? ». Je ne saurais le dire mais quoi que ce fût, ce n’était absolument pas humain. Tout à coup, une lumière rouge vive éclaira la pièce noire et je n’eus le temps d’apercevoir qu’un masque sinistre, celui de Vador. Il abaissa lentement sa lame et je fus transpercé de part en part. Aucun son ne s’échappa de ma bouche mais, on put lire dans mes yeux, pour la première et dernière fois, de l’incrédulité. « Comment j’avais pu être aussi idiot pour croire aux mensonges de Palpatine ? Comment j’avais pu croire qu’il me faisait confiance ? ». La lame s’éteignit, en même temps que ma vie…
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Cesba » Mer 18 Jan 2006 - 22:50   Sujet: 

Changement de titre effectué avec succès. :)

Pour le sommaire, j'ai commencé, par contre, se serait cool que vous éditiez vos propres messages afin de baptiser vos textes, certains en sont dépourvus. :)
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11113
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar Bastilla » Jeu 19 Jan 2006 - 14:15   Sujet: 

Wow, merci à tous d'avoir aimé mon titre !
Ca me fait plaisir de le voir lié à ce recueil, même si ça n'est sans doute que temporaire.

Max Katarn a écrit:La jeune Bastilla veuille au grain, et elle le fait bien !

Faut bien que quelqu'un gère pendant tes absences ! :wink:
Rencontre sur IRC, déballage sur MSN , concrétise IRL.
Bastilla
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 118
Enregistré le: 03 Mar 2004
Localisation: Où vous voulez, quand vous voulez ...
 

Messagepar Dark-Solaris » Jeu 19 Jan 2006 - 19:47   Sujet: 

houlala.

Cela fait quelques mois que je ne suis pas venu lire de textes ici, honte à moi. mais le temps me manque.

Mon point de vue sur le titre du recueil : parfait, je pense qu'on pouvait difficilement trouver mieux.

Lowie, par hasard pour commencer ta fic destiné à ce recueil, attends-tu que Kamocato et moi ayons fais les 2 premiers épisodes de la trilo des wookies ?

Bon, Kamo va faloir qu'on commence à s'y mettre serieusement hein ? Là je dois finir mon ecrit pour le prix du jeune ecrivain 2006, donc finalement je commence vraiment le 1er episode la semaine prochaine. Je t'attend quand tu veux (et quand je suis là lol) pour pouvoir en discuter vraiment sur MSN.


PS : ce recueil meritera vraiment un mega coup de projecteur pour la toute nouvelle rubrique fanfiction.
Dark-Solaris
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 320
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Aldera
 

Messagepar Dark Maul877 » Ven 20 Jan 2006 - 21:50   Sujet: 

Personne n'a lu ma nouvelle :? Elle ne vout plait pas :? Laissez au moins des commentaires pour que je sache ce qu'elle vaut et ce qu'il faut que j'améliore :(
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darth Raziel » Ven 20 Jan 2006 - 22:25   Sujet: 

Je viens juste de copier ta fics, je la lirais dans la nuit et posterais mes commentaires ensuite :) :wink:
Darth Raziel
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 497
Enregistré le: 28 Juin 2005
Localisation: Troyes
 

Messagepar MasterVega » Ven 20 Jan 2006 - 22:34   Sujet: 

T'inquiètes pas Dark Maul :D J'attends des commentaires sur la fin de ma propre fic mais les lecteurs sont calmes depuis quelques jours. :)

Patience...
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 20 Jan 2006 - 23:00   Sujet: 

Bon j'ai lu la nouvelle La Fin de la Justice qui est ma fois fort sympathique. :)

Le style est très bon et les descriptions (surtout celles de Sidious) sont excellentes à mon sens. J'ai aussi bien aimé le fait de voir la fin de ROTS à travers les yeux de Mas Amedda, c'était une bonne idée. :wink:

La fin est superbe, bien que je me demande si c'est ce qu'il s'est "réellement passé"? Autrement dit, Amedda est-il vraiment assasiné dans un des supports parus de l'UE ou c'est toi qui l'as inventé? :?

Bref, j'ai bien aimé cette courte nouvelle. Par contre, j'aurai deux points à soulever:

1-Il y a quelques fautes d'orthographe. Elles ne sont pas bien méchantes mais touchent bien souvent à la conjuguaison. :wink:

2-J'ai été un peu surpris par les sentiments d'Amedda. Déjà, est-il si surpris que cela que Sidious soit un Sith au moment du combat contre Yoda? Dans ROTS, lors de ce duel, il ne semble pas surpris des pouvoirs de Sidious. Et il ne semble pas pressé de s'en aller. De même Amedda craint-il réellement l'Empereur? :?

Bref, pour moi Amedda ne colle pas toujours avec l'idée que j'en avais. Mais bon, après je pouvais me tromper sur les véritables sentiments d' Amedda et dans ce cas là, tu m'as remis dans le droit chemin. :D

Pour terminer, je dirai donc que ta première participation à ce topic fraîchement renommé est une réussite. :wink:
Modifié en dernier par Darkwilliam le Sam 21 Jan 2006 - 10:53, modifié 1 fois.
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar lionel001 » Ven 20 Jan 2006 - 23:10   Sujet: 

Je viens de lire ton texte, DM877.
Mas Amedda, le fidèle lieutenant du Chancelier devient ici l'ennemi de l'Empereur. Il ne correspond pas vraiment à ce que je m'imaginais de lui, étant donné qu'il connait l'identité secrète de Sidious, il ne devrait pas être surpris de la création de l'Ordre Nouveau... Mais ma vision est peut-être erronée !
D'un point de vue plus général, tu chosis l'exercice périlleux de citer une bonne partie de l'épisode III, mais vu d'un personnage mineur, ce qui éveille l'intérêt ! Du coup, on se laisse prendre au jeu, et au final, cette lecture est très agréable.
Pas mal du tout ! :D
"It's unthinkable ! To act against the Empire ?!" Lyude, Baten Kaitos
"Don't tell me what I can't do !" Locke, Lost
lionel001
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1047
Enregistré le: 18 Déc 2004
Localisation: Rodilhan, Gard
 

Messagepar Darth Vilael » Sam 21 Jan 2006 - 0:48   Sujet: 

Dark Maul877 a écrit:Personne n'a lu ma nouvelle :? Elle ne vout plait pas :? Laissez au moins des commentaires pour que je sache ce qu'elle vaut et ce qu'il faut que j'améliore :(


Une Nouvelle du camarade Maul877, je fais donc un petit effort de lecture ! :wink:

Très intéressant de vivre les derniers instants de Mas Amedda, personnage qui m'est fort sympathique d'ailleurs, lors de l'avènement de l'Empire Galactique.....

Néanmoins, je voyais Amedda beaucoup plus impliqué dans les plans de Palpatine ; en fait, pour moi il était même au courant de tout. Et puis, l'idée d'un Empereur qui pense directement à se débarrasser de ses collaborateurs non-humains, je n'y crois guère non plus..... :wink:

Mais cela ne relève que de mon acceptation propre des choses et n'altère en rien le plaisir que j'ai eu à lire cette attrayante nouvelle... :)

A quand la prochaine Nouvelle ? :sournois:
"Tant que le possible n'est pas réel, il n'est que distraction."
[FRAG] ( Join the FRAG team now !)
Darth Vilael
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 487
Enregistré le: 09 Aoû 2005
Localisation: Belgique.
 

Messagepar Lowie » Sam 21 Jan 2006 - 0:51   Sujet: 

Dark Maul877 a écrit:
Personne n'a lu ma nouvelle :?



:) j'en ai repéré la sortie. Vu que je travaille à des horaires très flexibles dans la journée en semaine je ne pourrais la lire que ce weekend :wink: .

Ah Dark William pourquoi n'as-tu pas omis de parler de certaines des surprises de la FF de DM877 à cacher sinon en spoilers :P :P ?

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Django » Sam 21 Jan 2006 - 2:59   Sujet: 

Master Vega se plaint que personne ne fait des commentaires sur son texte. Je pense que le fait d'avoir fermer le topic de ta FF y est pour quelque chose.

Personnellement, je trouve qu'il est fastidieux de remonter la totalité de topic pour avoir "Faces à Faces" en entier au risque de louper un passage. A part pour les derniers passages j'ai copier les chapitres sur le topic fermé.

Il semblerait que ce texte serait sous la forme d'un feuilleton dans le recueil de "L'Ordre 66". A mon avis cela nuirait à la compréention du recit car il faudrait retouner en arrière pour reprendre le fil de l'histoire.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 676
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Django » Sam 21 Jan 2006 - 3:14   Sujet: 

Je viens de lire "Faces à Faces". Master Vega nous conte là l'histoire de son personnage "Sidh Vega", enfin une partie.

Celle-ci se déroule au moment où Palpatine se dévoile en tant que seigneur Sith sous les traits de Dark Sidous et lance "L'Ordre 66" et prend définitivement le pouvoir en se proclamant empereur de vant le Sénat.

Après quelques péripéties que je laisse aux lecteurs potentiels le soin de découvrir. Sidh Vega arrive à sauver deus padawans et les emmenent dans le havre de paix de Milessa.

Une nouvelle ère commence.

Est-ce que Master vega nous racontera-t-il la suite des aventures de Sidh?
Je l'espère.

En un mot comme en cent, j'ai aimé ce recit.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 676
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Django » Sam 21 Jan 2006 - 3:26   Sujet: 

Bon, malgré qu'il soit l'heure de dommir. Je vais mettre mes commentaires sur le récit de DM877.

Waouh!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

DM877, nous raconte l'histoire du président du Sénat Galactique au moment de la purge des Jedi. Les descriptions sont exelentes, on ressent bien le climat de terreur qui est en train de s'installer. Malgré qu'il ne s'agisse pas d'un Jedi, ce texte doit faire partie du recueil.

DM877 ne rougit pas :wink:. Tu as fait d'énorme progrés dans l'écriture. Ton style devient plus limpide. J'espère que tu vas continuer à nous écrire d'autres FF.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 676
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark Maul877 » Sam 21 Jan 2006 - 9:50   Sujet: 

Tout d'abord, je vous remercie tous pour vos commentaires qui m'ont surpris. Je ne m'attendais pas à ce que ça vous plaise autant :oops:
Bon, je vais essayer de répondre à vos interrogations :)

La fin est superbe, bien que je me demande si c'est ce qu'il s'est "réellement passé"? Autrement dit, Amedda est-il vraiment assasiné dans un des supports parus de l'UE ou c'est toi qui l'as inventé? Question


Non, on sait presque rien sur Amedda, on ne sait pas ce qui lui arrive et comment il finit. C'est pour ça que j'ai choisis ce personnage car on dispose d'une grande liberté pour raconter :wink:

1-Il y a quelques fautes d'orthographe. Elles ne sont pas bien méchantes mais touchent bien souvent à la conjuguaison. Clin d'oeil


Désolé, j'ai fait une relecture mais, à ce que je vois, elle n'a pas suffit :lol:

2-J'ai été un peu surpris par les sentiments d'Amedda. Déjà, est-il si surpris que cela que Sidious soit un Sith au moment du combat contre Yoda? Dans ROTS, lors de ce duel, il ne semble pas surpris des pouvoirs de Sidious. Et il ne semble pas pressé de s'en aller. De même Amedda craint-il réellement l'Empereur? Question


Bon, là, je n'ai pas trouvé de texte disant qu'il savait (comme je l'ai dit, il y a peu de documents sur lui) que Sidious est un Sith. Donc, j'ai un peu imaginé, mais je trouve que ça rends le récit plus palpitant que s'il le savait.
De plus, comme je l'ai souligné au début du texte, j'ai bien mis en évidence la capacité à Mas de cacher ses émotions, il n'est pas devenu le conseiller de Palpatine pour rien :wink:

Mas Amedda, le fidèle lieutenant du Chancelier devient ici l'ennemi de l'Empereur. Il ne correspond pas vraiment à ce que je m'imaginais de lui, étant donné qu'il connait l'identité secrète de Sidious, il ne devrait pas être surpris de la création de l'Ordre Nouveau... Mais ma vision est peut-être erronée !


En fait, j'ai bien souligné quand même que Amedda savait que Papy allait créer un Ordre Nouveau, mais Mas ne s'attendait pas à ce qu'il soit comme ça. Ce qui n'est pas trop incohérent je trouve. Et, comme on le sait, l'Empereur déteste les non-humains, donc lorsque l'Empire est installé, il n'a plus besoin d'un "symbole" de Justice autour de lui, donc il le supprime. Là, je ne vois pas trop d'incohérence :)

Néanmoins, je voyais Amedda beaucoup plus impliqué dans les plans de Palpatine ; en fait, pour moi il était même au courant de tout. Et puis, l'idée d'un Empereur qui pense directement à se débarrasser de ses collaborateurs non-humains, je n'y crois guère non plus..... Clin d'oeil


Comme je l'ai dit plus haut, on ne sait presque rien sur Amedda et on ne sait pas à quel degrès, il est impliqué dans les plans et en sait le déroulement :wink:
Sinon, Palpy n'aime pas les Non-humains et donc, il peut se débarasser de lui lorsque l'Empire est proclamé pour après le remplacer par un humain. Je ne vois pas pourquoi ça vous a tant posé de problèmes sur ce côté là :?

DM877, nous raconte l'histoire du président du Sénat Galactique au moment de la purge des Jedi. Les descriptions sont exelentes, on ressent bien le climat de terreur qui est en train de s'installer. Malgré qu'il ne s'agisse pas d'un Jedi, ce texte doit faire partie du recueil.

DM877 ne rougit pas Clin d'oeil. Tu as fait d'énorme progrés dans l'écriture. Ton style devient plus limpide. J'espère que tu vas continuer à nous écrire d'autres FF.


Merci beaucoup, ça me fait énormément plaisir et c'est vrai qu'en relisant mes premiers écrits, je vois la différence, mais je compte bien m'améliorer encore et encore :lol:

j'en ai repéré la sortie. Vu que je travaille à des horaires très flexibles dans la journée en semaine je ne pourrais la lire que ce weekend Clin d'oeil .

Ah Dark William pourquoi n'as-tu pas omis de parler de certaines des surprises de la FF de DM877 à cacher sinon en spoilers Tirer la langue Tirer la langue ?


Dépèche toi, il n'y en aura pas pour tout le monde :lol: Je t'ai mis des petits clins d'oeil aux Wookies
Et sinon, je t'ai prévenu par MP, à moins que tu ne l'ai pas reçu :?


Voilà, merci encore pour vos encouragements et compliments et j'espère que j'ai répondu à toutes vos questions. :wink:
Vu le succes, je compte bien en faire d'autre mais là, je me repose un peu et j'ai pas trop le temps. Je ne sais pas si je referai une nouvelle ici ou une FF entière, je verrais :wink:
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 21 Jan 2006 - 10:57   Sujet: 

Ah Dark William pourquoi n'as-tu pas omis de parler de certaines des surprises de la FF de DM877 à cacher sinon en spoilers ?


Oups pardon, je me suis emballé pour la fic de DM877 au point d'en oublier les spoilers! Mea culpa. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar MasterVega » Sam 21 Jan 2006 - 12:59   Sujet: 

Django : N'hésite pas à détailler les points forts et les points faibles de la fic. Je fais confiance à ton expérience de lecteur et c'est tout bénef pour moi.

Pour ce qui est d'une suite, c'est du domaine du possible. Mais je dois encore bosser l'idée qui m'est venu en me cognant contre la cuvette des WC... :D
Sans blague je préfère me laisser le temps afin d'affiner la chose.

Je ne veux pas faire une suite pour faire une suite :)

Mais il est vrai que j'apprécie mes personnages et ils me manquent :cry:
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar MasterVega » Sam 21 Jan 2006 - 13:05   Sujet: 

Je ne serais pas contre l'avis d'un certain Mr Dark William :D La réussite de ta fic ( j'en suis encore qu'au tome 1 la honte... ) est en passe de faire de toi une autorité si j'ose dire.

Si tu peux trouver un peu de temps...
MasterVega
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 148
Enregistré le: 11 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 21 Jan 2006 - 14:31   Sujet: 

Je ne serais pas contre l'avis d'un certain Mr Dark William La réussite de ta fic ( j'en suis encore qu'au tome 1 la honte... ) est en passe de faire de toi une autorité si j'ose dire.


Disons que je commence à avoir un certain nombre de lecteurs pour les Anges Noirs mais bon, à chaque fois que je relis un chapitre je trouve toujours quelque chose à améliorer. :roll:

Si tu peux trouver un peu de temps...


Je vais faire en sorte de le trouver. J'ai cru comprendre que tu avais un style à part, or j'aime bien me pencher sur différents styles d'écriture. :wink: Je lirai donc Face à Face mais je ne donnerai pas ma réaction pour chaque partie, je ferai un avis global quand j'aurai terminé. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations