[FF Terminée] "Et si... La Menace Fantôme".

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Code 44 » Mer 09 Avr 2008 - 21:28   Sujet: 

Très bonne suite !
Juste un p'tit truc : il y a un trait d'union entre Sifo et Dyas. Donc, Sifo-Dyas et pas Sifo Dyas^^
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Den » Mer 09 Avr 2008 - 21:31   Sujet: 

Alors voyons donc cette suite^^

J'avoue que j'ai vraiment beaucoup apprécié la partie avec Qui-gon! Le combat est bien décrit (même si je le trouve un peu court).
J'avoue également apprécié Sifo-Dyas^^ Depuis le temps que je souhaitais le voir en "action". Et en plus, il me semble être un Maître de très grande envergure^^ J'adore!
Je me demande quelles autres bonnes surprises nous réserve la suite de cette histoire! J'ai hâte de le savoir :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Mer 09 Avr 2008 - 21:35   Sujet: 

Une suite sympa ^^ Avec un ptit retour sur Obi-Wan...

où une dizaine de droïde

->droïdes

Le Maître esquiva plusieurs coups et pu constater

->put

repoussa le général qui failli tomber

->faillit

pour éviter le coup qu’il lui aurait été fatal.

->qui lui aurait été

sa franchise poussait le gouverneur a changé de politique

->à changer

il avait demandé à sa fidèle assistante surveiller chacun de ses faits et gestes.

->de surveiller

des entrepôts dans ce qui était un héritage familiale

->familial

Et je ne laisserais pas mon gouvernement se couper en deux !

->laisserai (futur ^^)

Je fournirais à nos ambassadeurs Jedi toute l’aide qui leur faudra ainsi que plusieurs de mes gardes pour éviter tous débordements…

->fournirai (idem ^^)... qu'il leur faudra

Ya du progrès en tout cas, bravo :P
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Mer 09 Avr 2008 - 21:36   Sujet: 

Tiens à propos de Sifo-Dyas, ça me rapelle que je dois faire mon auto-pub. :lol:
Dans peu de temps (quand "Unis..." sera fini en fait) je posterais une histoire courte sur la mort du Maître Jedi.
Ca devrait donner :sournois:
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Wan » Mer 09 Avr 2008 - 21:39   Sujet: 

Eh bien tout d'abord il est de coutume de remercier les lecteurs...^^

(je vais vite corriger cette faute pour Syfo-Dyas)

Le combat est un peu expédié en effet... mais c'est les prémices d'un événement bien plus important en fait... (héhéhé...).

Côté surprise, je vous ré-annonce la présence d'un certain "D.M"... et peut-être dès la suite(?) qui arrive... Plusieurs événements vont également se précipiter et l'histoire de notre cher général ne fait que commencer... :)
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Wan » Mer 09 Avr 2008 - 21:43   Sujet: 

Notsil a écrit:
Ya du progrès en tout cas, bravo :P



Pour le nombre de fautes ou l'histoire ?? :D


Code 44 : en effet ça risque d'être intéressant^^

En ce qui concerne le Syfo-Dyas de cette histoire c'est un peu un "special" dans le sens que je ne suis pas grand chose de sa "biographie officielle", de même pour certain détails du général...

Correction en cours...^^
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Code 44 » Mer 09 Avr 2008 - 21:47   Sujet: 

Bah, c'est vrai qu'on sait pas grand chose sur Sifo hormis que c'était un pote de Dooku et toute l'histoire des clones.
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Wan » Mer 09 Avr 2008 - 21:56   Sujet: 

Bah tu vois je le savais même pas... et malgré ça j'ai prévu une scène en particulier... Mais je n'en dirais pas plus... :D
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Notsil » Mer 09 Avr 2008 - 21:57   Sujet: 

NagaSadowMaster a écrit:
Notsil a écrit:
Ya du progrès en tout cas, bravo :P



Pour le nombre de fautes ou l'histoire ?? :D




Les 2 :P
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Wan » Mer 09 Avr 2008 - 22:05   Sujet: 

Lol. Ah bah ça c'est gentil^^ mdr

C'est vrai que pour une fois je me suis dit "plus de descriptions" (par exemple) plus de pensées de personnage...

Mon prochain challenge serait de vous faire "manger" (n'importe quoi moi...) un chapitre entier de description... mais très franchement, on verra... lol
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Wan » Ven 11 Avr 2008 - 22:30   Sujet: 

Prochain passage légèrement repoussé (je n'ai même pas une page !) :D
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Wan » Dim 13 Avr 2008 - 19:35   Sujet: 

Courte suite...


L’hologramme trembla un court instant et conféra à l’image de Dark Sidious une représentation presque hésitante. Une chose qui était loin d’être possible dans la réalité. Un homme de taille moyenne, entièrement vêtu de noir, était agenouillé devant le seigneur noir des Sith. Il restait silencieux, à un point tel qu’on pouvait à peine distinguer le son de sa respiration. Celle-ci était lente, parfaitement contrôlée, ce qui était plutôt rare pour un interlocuteur de Dark Sidious. Il gardait sa tête baissée, il avait presque l’impression qu’elle allait toucher le sol, et laissa ses pensées disparaître une à une. Toutes les questions qu’il avait pu poser, toutes les réflexions qu'il s'était faites. Toutes ces choses inutiles. Son maître lui avait sans cesse expliqué qu’il devait oublier ses questions, oublier toutes pensées qui ne faisaient qu’embrouiller son esprit. Il ne devait se concentrer que sur une chose : la Force. Et plus particulièrement, le Côté Obscur de la Force. La voix de son maître, parfois parasitée, retentit dans la pièce. Il avait un ton très sombre, qui ne laissait deviner aucun sentiment : une froideur imperturbable.
–Notre guerre va bientôt commencer, Seigneur Maul.
–Et les Jedi ? questionna-t-il. Ils guettent chaque geste du sénat… vous ne pourrez pas…
–Les Jedi n’existeront bientôt plus ! cria Sidious. Je vous charge d’éliminer le sénateur Ord’Ieey qui interfère de plus en plus dans nos affaires… Ensuite, vous aurez une autre mission d’un tout autre genre…
L’hologramme disparut aussi vite. Laissant Dark Maul seul dans le noir. Il se laissa envahir par le Côté Obscur, le souffle glacial parcourut son corps et gagna ses yeux qui semblèrent s’embraser. Il fixa son sabre-laser à double-lame puis il l’accrocha à sa ceinture et disparut dans un vaste escalier menant à un hangar à vaisseaux situé en hauteur. Il gagna rapidement son vaisseau : l’Intercepteur dont il alluma rapidement les propulseurs. Ses yeux se posèrent cette fois sur un de ses écrans : le sénateur Ord’Ieey finissait son discours. Dark Maul songea que, dans quelques heures à peine, il ne serait plus en vie. L’Intercepteur décolla et traversa l’immense zone industrielle de Coruscant, abandonnée depuis plusieurs années. Lui et Dark Sidious employaient cette partie de la planète pour leurs usages privés : rien de mieux pour ne pas être repérer et pour fomenter un plan visant à renverser le gouvernement… Dark Maul sourit avec un air mauvais : les Jedi allaient avoir une surprise…

Chapitre 4 : La présence de l’Elu.

La nef royale arrivait droit sur les vaisseaux de la Fédération du Commerce. Qui-Gon espérait qu’ils passeraient le blocus sans trop de casses. Mais rien n’était encore dit. Il s’immergea dans la Force et tenta vaguement de se calmer. C’est à cet instant qu’il entendit un son puis il distingua une voix. Quelque chose comme une présence lointaine, comme un fantôme au cœur de la Force. Puis il se concentra sur l’instant présent : les tirs de la D.C.A d’un des vaisseaux de la Fédération explosèrent sur le cockpit de la nef et le pilote entama un virage serré. Cette manœuvre lui permit d’éviter une dizaine d’autres salves. L’appareil Naboo dépassa le premier vaisseau de la Fédération et de nouveaux tirs frappèrent les boucliers déflecteurs de la nef royale. Le pilote poussa les moteurs à plein régime et vira une nouvelle fois lorsqu’il dépassa le dernier bâtiment ennemi. Hors de portée des tirs, la nef royale passa en hyperespace aussi vite.
Qui-Gon entendit de nouveau la voix. Elle était faible, sûrement celle d’un enfant. Le ton qu’il avait suffit à Qui-Gon pour comprendre que quelque chose n’allait pas. Il souffla :
–Bien joué cher pilote…
Il fit quelque pas jusqu’au sas conduisant à la zone passager mais il s’arrêta, comme poussé par un pressentiment et se tourna vers le capitaine Panaka et le pilote :
–Le vecteur que vous avez choisi… commença-t-il comme s’il cherchait ses mots. Nous serons à proximité de quelles planètes ? Donnez-moi celles qui vous paraissent les plus isolées…
–Il y a la planète Tatooine… répondit calmement Panaka en scrutant les écrans de navigation. Elle n’est pas du tout sur notre route pour rejoindre Coruscant… si vous aviez dans l’idée de vous y arrêter…
–Il faut que j’y réfléchisse… rétorqua simplement Qi-Gon, comme s’il n’avait pas entendu la dernière réplique du capitaine.
La voix de la Force lui murmura qu’il devait se rendre sur Tatooine. Au sein du flux constant et universel, le son de l’enfant devenait légèrement plus net maintenant. Il disait « Aidez moi je vous en prie ». Qui-Gon n’avait pas besoin d’en savoir plus pour comprendre que quelque chose de grave était en train d’arriver. Il s’inclina devant la reine puis dit :
–Votre Majesté… ma requête va vous sembler particulièrement osée mais… commença-t-il avec un ton nerveux. Je dois me rendre sur la planète Tatooine… une personne demande de l’aide par l’entremise de la Force. Je pense qu’il s’agit là d’un jeune Jedi en danger de mort.
–C’est trop dangereux ! répondit Panaka en entrant juste derrière le Jedi. La planète est contrôlée par les Hutts, ce sont des gangsters… atterrir là-bas mettrait notre mission en péril !
–Je vous demande une faveur, votre Majesté… reprit Qui-Gon en fixant la jeune reine droit dans les yeux. Je dois sauver cette vie… je pense que vous comprendrez cette situation…
–Je vous accorde cette faveur, Jedi… répondit la jeune femme après un long moment de réflexion.
–C’est de la folie ! cria Panaka.
–Capitaine ! lança la reine, afin de le rappeler à l’ordre. Dites au pilote de nous diriger vers Tatooine…



C’était une salle d’opération comme toutes les autres à ceci près qu’elle était circulaire. Les murs étaient sombres et de nombreux instruments médicaux ornaient ceux-ci. Au centre de la pièce, il y avait une vaste table d’opération, suffisamment grande pour soigner toutes sortes de créature et de toutes tailles. Quatre droïdes médicaux entrèrent, portant une civière sur laquelle reposait le général Qymaen jai Sheelal. Il était grièvement blessé : il lui manquait une jambe et la plaie de son épaule était en train de s’aggraver. Les droïdes avaient également découvert que la seconde jambe du général commençait à être dévorée par une étrange maladie, le même maux qui semblait maintenant s’attaquer à son épaule. Le Kaleesh retenait ses cris de douleur et un droïde se pencha sur lui :
–Nous allons devoir vous amputer les jambes et le bras afin d’éviter que la maladie ne se propage dans le reste de votre corps, déclara-t-il d’un air qui semblait dire que ce n’était rien de grave ni même rien d’important.
Après tout, comment un droïde pouvait prendre un ton compatissant ?
Les quatre « médecins » électroniques le retenaient tandis qu’un autre lui injectait un anti-douleur et un sédatif. Il examina l’autre bras du général : elle était intact et n’avait besoin d’aucun soin. Mais une voix retentit dans les haut-parleurs de la salle d’opération : c’était San Hill, du Clan bancaire, chargé par Dark Sidious de superviser l’opération du général.
–Coupez-lui l’autre bras, nous ne pouvons pas le garder. Préparez les appendices artificiels… nous allons pouvoir commencer…
Les droïdes firent de vagues gestes comme pour confirmer. Le général était tenu avec plus de vigueur tandis qu’un autre droïde s’approchait de ses membres avec une scie laser. Malgré l’anesthésie, Qymaen bougea, il se débattait dans le vide comme s’il faisait un cauchemar particulièrement violent. C’était exactement ça : un cauchemar. Les droïdes coupèrent la chair du général, ça devenait une véritable boucherie. Soudain, il hurla de douleur avant qu’un autre droïde ne le replace sur la table et lui réinjecte un anesthésiant. Il se tût et cessa de bouger. Dans quelques heures, il ne serait plus qu’une machine….

A suivre….


La suite dans un (long ?) moment... j'aimerais au pire poster l'intégralité de l'histoire, ce qui sera toujours une chose de moins à faire... et en profiter pour peaufiner la globalité, etc... donc patience ...^^
Modifié en dernier par Wan le Lun 14 Avr 2008 - 19:01, modifié 8 fois.
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Notsil » Dim 13 Avr 2008 - 22:04   Sujet: 

Chouette morceau où on apprend pas mal de choses ^^

Quelques fautes qui trainent :P

Toutes les questions qu’il avait pu poser, toutes ses réflexions qu’il s’était fait.

->pour garder la même structure de ta 1ere partie de phrase, pourquoi tu ne dis pas "toutes les réflexions qu'il s'était faites" ?

La voix de son maître, parfois parasitée, retentie dans la pièce.

->retentit

Il se laissa envahir par le côté obscur

->perso je mets toujours des majuscules, toi tu en mets parfois, parfois pas...ya une raison ? ^^

qui semblèrent s’embrasés.

->s'embraser

dans un vaste escalier menant à un hangar à vaisseau

->vaisseaux (ça parait logique que ça soit fait pour plusieurs ^^)

Dark Maul songea que, dans quelques heures à peine, il ne sera plus en vie.

->serait, le conditionnel étant le futur du passé ^^

quelque chose de grave était entrain d’arriver.

->en train

La planète est contrôlée par les Hutts, ceux sont des gangsters

->ce sont

Dites au pilote de vous diriger vers Tatooine…

->nous diriger plutôt non ? ^^

il lui manquait une patte et la plaie de son épaule était entrain de s’aggraver.

->en train, et pourquoi parler de patte alors que tu parles aussi d'épaule ? pour éviter la répétition avec jambe plus bas ? Si c'est un humanoïde, jambe serait quand même plus approprié que "patte" ^^

Il examina l’autre bras du général : elle était intacte

->il était intact ^^

Le général était tenu avec plus vigueur

->plus de vigueur je suppose ?

Et voilà pour cette fois ^^

En attendant la suite...^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Wan » Dim 13 Avr 2008 - 23:07   Sujet: 

Ah ...Nostil :D


J'avoue pleinement mes fautes car je n'ai pas relu avant de poster (pas bien je sais..; et non, je ne me cherche pas d'excuses...) ce qui aurait pu éviter quelques fautes (pas toutes...)...

On apprend quelques trucs... Mais on y voit surtout DM !! Dark Maul yeah !^^ Je vous préviens tout de suite que plusieurs passages s'éloigneront beaucoup du film... et vous risquez de ne pas trop reconnaître Anakin... :D

Correction demain alors... ^^merci lol
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Notsil » Dim 13 Avr 2008 - 23:09   Sujet: 

Bah ta première faute était tellement intéressante (sur l'accord de "faites") qu'il a fallu ressortir le Bescherelle pour voir quelle règle il fallait appliquer...et j'ai appris pas mal de choses sur ce coup-là ^^

Tant mieux si ça s'éloigne du film, ça donne encore plus de dimension à ton histoire alors ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Wan » Dim 13 Avr 2008 - 23:13   Sujet: 

Lol. Ah bah tant mieux alors... lol. Il y a de la fainéantise de ma part d'ouvrir mon Besherelle même si je le fais parfois...^^


Pour écrire je m'inspire de choses très simples : les fausses info, les rumeurs et les incohérences (que j'essaie donc de corriger avec cette version...lol)... :D
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Den » Lun 14 Avr 2008 - 12:57   Sujet: 

Voici un morceau qui nous en apprend beaucoup et qui fait monter l'intensité de l'histoire!
Je suis vraiment de plus en plus passionné par cet infinities! Continue comme ça, tu tiens le bon filon, l'ami :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Wan » Lun 14 Avr 2008 - 18:32   Sujet: 

Bah merci...^^lol


Je vais pouvoir bientôt écrire (youpi !)... : mes jours de congés approchent ! ^^ :D

Correction faite...^^. Pour répondre à ta question Nostil : il n'y a pas de raison particulière pour le côté obscur ou Côté Obscur... ^^ juste un manque d'attention...lol. Pour le général, je l'ai jamais vraiment vu humain : c'est une race reptilienne... et donc, je le voyais comme une sorte de lézard... d'où le "patte"...
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar ofaysse » Mar 15 Avr 2008 - 0:07   Sujet: 

c'est palpitant, vraiment palpitant.
tuer est une forme de faiblesse
blesser est une forme de torture
l'amitié est une forme de respect
ofaysse
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Enregistré le: 22 Juin 2007
Localisation: paris (france)
 

Messagepar Minos » Mer 16 Avr 2008 - 7:40   Sujet: 

D'accord avec les autres, ce "et si..." est très sympa à lire. C'est assez chouette de voir les persos dans des situations différentes de celles qu'on leur connaît. En fin de compte, ça n'a plus grand-chose à voir avec l'épisode I original, mais on reste curieux de voir où tu vas nous conduire... :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Wan » Sam 19 Avr 2008 - 19:28   Sujet: 

Merci bien pour vos compliments encourageant ^^

Voici la suite qui met en scène un personnage très... important...^^


L’Infiltrateur Sith se posa à l’arrière du Sénat Galactique. La nuit était tombée : c’était idéal pour la mission de Dark Maul et son appareil, une fois les éclairages éteints, était totalement invisible à l’œil nu. Comme si le vaisseau avait disparu dans la nuit. Le ciel, bien que noir comme de l’encre, était éclairé par une centaine de lumières de speeder et autres véhicules volants. Maul détacha les yeux des cieux et se concentra sur son objectif : le bâtiment du Sénat. Il s’enveloppa dans sa bure noire, masqua une partie de son visage tatoué avec sa capuche et s’avança silencieusement vers l’entrée du gigantesque Sénat. Il passait de colonne en colonne, en courant avec un calme et une exceptionnelle discrétion. Plusieurs sénateurs et autres passants ne le remarquèrent pas une seconde. Les bruits de pas de Maul fusionnaient avec ceux du vent. Il gagnerait bientôt l’entrée principale du bâtiment, bien qu’il y en avait plusieurs, mais le Sith avait « choisi » cet accès dès l’instant où il avait conçu son plan. Il y arriverait sans avoir été remarqué.
Il sortit des ténèbres et marcha calmement vers l’entrée, surveillée par deux gardes sénatoriaux. Maul savait que c’était le point critique de son plan : il devait avancer, tête baissée, vers les portes d’accès et ne faire aucun faux pas. Son jeu de cache-cache précédent lui servait surtout à évité d’être remarqué que ce soit par des sénateurs ou par des caméras de sécurité. Son but était clair : arriver de nulle part, entrer et repartir aussi vite. De cette façon, aucune identification n’était possible et il était tout aussi impensable de remonter jusqu’au point d’où venait Maul. Les Gardes sénatoriaux ne prêtaient jamais attention aux sénateurs qui allaient et venaient à leur guise, rejoignant très souvent leur vaisseau pour de courtes missions diplomatiques. Mais cette fois, ils firent signe à Maul de présenter une pièce d’identité tout en portant leurs lances en position de défense. Le Sith sonda les alentours avec la Force : aucun témoin. Mais il y avait les caméras de sécurité, alors que faire ? Il s’abaissa et simula une blessure ou un terrible mal de ventre. Il employa la Force pour détourner les caméras et, tandis que les deux gardes s’approchaient pour l’aider à se relever (ou le conduire à l’infirmerie la plus proche), Maul décrocha lentement son sabre-laser à double-lame. Il appuya sur les boutons d’activation de l’épée simultanément et les lames transpercèrent les corps des deux gardes. Maul éteignit l’arme et se releva, comme si de rien n’était, se dirigeant dans un long couloir tandis que les deux soldats tombaient sur le sol. Leurs blessures mortelles fumaient encore légèrement quand les caméras se tournèrent vers l’entrée. Une alarme silencieuse s’activa : Maul avait désormais moins de cinq minutes pour réussir sa mission, peut-être moins.
La cible, le sénateur Ord’Ieey, était un Quarren dont la peau était vaguement bleutée. Dark Maul savait que pour atteindre la salle de repos du sénateur, il devait traverser : les piscines privées des Quarren (qui servaient essentiellement à préserver leurs centres vitaux et à humidifier leur peau entre chaque session du Sénat) ; le restaurant privé ; le grand hall aux statues où se pressait plus d’une centaine d’autres sénateurs et visiteurs entre et pendant les séances et enfin, il y avait une vaste salle de repos. Elle aussi possédait trois vastes piscines dans lesquelles les Quarren avaient placé des algues et des créatures marines afin de leur rappeler au maximum leur planète et les raisons de leur « combat politique ». C’était une chose auquel le peuple lui-même tenait particulièrement. En utilisant la Force, il scruta chaque pièce et ressentit la présence d’une dizaine de personne : dix cœurs qui battaient avec un calme absolu. Maul sourit car ces pauvres âmes ignoraient encore ce qui allait arriver juste derrière leur vaste porte d’accès.
Le Sith posa la main sur la porte tout en fermant les yeux, comme un guérisseur qui apposait ses mains pour soigner une personne. Sauf que Maul utilisait la Force pour ouvrir les quatre verrous différents qui l’empêchaient d’entrer. Lorsque ce fût fait, il se glissa à l’intérieur, comme une ombre, et referma la porte presque aussi vite. Il ne voulait pas qu’un témoin puisse s’échapper. Il marcha d’un pas décidé, rapide, vers la salle des piscines où trois serviteurs (dont une masseuse Twi’lek) attendaient avec impatience l’arrivée du sénateur. Ils demandèrent qui était Maul, ils le questionnèrent sur sa présence dans ces lieux mais ce n’était que des voix imperceptibles pour le Sith qui s’était abandonné au Côté Obscur. Il ressentait cette familière impression paradoxale qui coulait dans ses veines : c’était un souffle glacé qui s’embrasait presque aussitôt. Son maître lui en avait parlé et depuis, Maul appelait cela la « Passion de la Force Obscure ». Il alluma son sabre-laser à double-lame et trancha une tête puis deux, puis les membres supérieurs de sa dernière victime avant de l’achever d’un puissant coup dans le cœur. Aucune alarme, aucun bruit, si ce n’est celui des corps qui retombaient sur le sol. Maul appréciait particulièrement cela : il se sentait surpuissant. Il était un adepte du Côté Obscur dont il souhaitait être le plus dévoué, plus encore que la loyauté qui le retenait auprès de son maître, c’était un véritable culte pour lui.
Il envoya voler une des têtes de ses précédentes victimes contre le bouton d’accès de la porte conduisant au restaurant privé des sénateurs Quarren (Ord’Ieey, son sénateur suppléant et ses conseillers sénatoriaux entre autre). Il songea qu’il en faisait peut-être trop dans le sordide mais cela contribuait à lui conférer une image qui effrayait encore plus ses ennemis. Ce qui fonctionna d’ailleurs plutôt bien puisque les trois serveurs et le cuisinier, qui s’affairaient dans la pièce, crièrent de terreur à l’apparition du Sith. Sa silhouette, comme celle de la Mort, était devant des victimes aux têtes tranchées qui avaient gardé la peur sur leur visage. Et cette image avait suffi à effrayer les futures victimes. Maul grogna en faisant tournoyer son sabre-laser à double-lames et il leva la main pour verrouiller la seconde porte avant qu’ils ne tentent de s’échapper. Le Sith savait qu’il ne devait pas perdre de temps. Le sabre tournoya à nouveau, tranchant un serveur au niveau du buste, transperça simultanément les deux corps des deux suivant et coupa enfin la tête du cuisinier. D’un geste, il éteignit son sabre : il devait éviter d’attirer l’attention sur lui en passant le grand hall aux statues. Il baissa la tête et joignit ses mains, comme l’aurait fait un Jedi sans doute, puis il sortit du restaurant en se glissant dans le petit espace qu’il avait ouvert. Il avait, de cette manière, éviter que tout les passants ne voient le carnage qu’il y avait eu à l’intérieur. Maul se pressa tout en évitant de bousculer un sénateur ou d’attirer l’attention des gardes situés à l’entrée des ascenseurs, juste devant Maul. Son rythme cardiaque était toujours aussi rapide, c’était logique après la « bataille » qu’il avait menée (à bien) juste avant. Il puisa dans la Force pour réduire sa tension et les battements de son cœur. Cet acte eut pour conséquence de lui donner un vague dégoût : il avait l’impression d’être un Jedi. Ces insectes utilisaient la Force de bien des manières et et celle qu'il avait employée en faisait partie. Maul détestait s’en servir de cette façon : pour lui, elle servait essentiellement à multiplier par cent ses propres capacités physiques (qui étaient remarquables selon lui). Ses pensées concernant les Jedi étaient simples : ils employaient la puissance de ce flux universel pour ne pas trop se fatiguer en entraînement. Il sourit et atteignit enfin l’accès vers la grande salle de repos. Mais ce rictus s’effaça presque aussi vite : comment allait-il rentrer dans une pièce privée où personne n’avait le droit d’accéder sauf le sénateur et son entourage.
A cet instant, les deux gardes devant lui posèrent leurs mains sur leurs casques, au niveau des oreilles, comme s’ils recevaient un message. Aussitôt, ils s’éloignèrent des ascenseurs et se dirigèrent vers le couloir menant à l’entrée principale du bâtiment. Il y avait bien eu une alerte, comprit Maul et pour l’instant, ils étaient loin d’être sur ses talons. Le Sith avait encore plusieurs minutes devant lui : le temps que les gardes comprennent qu’une porte d’accès dans les appartements Quarren avait été forcée. En sondant le sas par la Force, il remarqua que les verrous étaient bien moins nombreux : c’était presque trop facile. D’un geste il ouvrit l’accès et entra. Selon ses perceptions, trois autres personnes faisaient à présent partie des victimes de l’attaque. En fait, après avoir éliminé sept personnes, Maul n’avait plus que trois adversaires mais depuis, trois autres étaient entrés. Pour le Sith, cela lui était égal, au contraire : cela risquait d’être… amusant !
Le claquement de la porte retentit juste derrière l’homme. Devant Dark Maul, six personnes : deux servantes Quarren devant chaque piscine de forme circulaire, un conseiller dans chacun de ceux-ci et à nouveau une Twi’lek. La dernière présence dans la Force était le sénateur Ord’Ieey. Les bassins circulaires étaient à peine remplis : au niveau des hanches environ. Des arbustes à larges feuilles jaunes décoraient l’essentiel des murs de la salle de repos qui servait également de salle de conférence pour certaines occasions. Un mollusque-greffier, une créature aquatique, nageait tranquillement dans le second bassin non loin des grandes algues vertes et roses qui agençaient les piscines circulaires. Les bassins étaient remplis d’eau lourde spécialement pour les créatures aquatiques. La végétation était, bien sûr, importée et elle couvrait également tout le mur où se découpait l’accès principal de la salle.
Du sang légèrement bleuté coulait maintenant sur les plantes et colorait les bassins. Maul éteignit son sabre-laser tout en jetant un regard circulaire dans la pièce. Il avait réussi à atteindre son objectif. Il se colla contre le mur où se trouvait la porte menant à la plate-forme du sénateur Ord’Ieey. Il y avait un discours ou en tout cas, celui-ci devait être présent à cette séance. Entrer dans la Grande Rotonde sénatoriale, monter dans la plate-forme volante et abattre le sénateur devant des centaines et des centaines de témoins ne faisait pas partie de son plan. Il devait donc attendre son retour. Cela ne prit d’ailleurs que quelques instants : le sénateur apparut dans la vaste salle de repos et tomba à genou lorsqu’il découvrit les cadavres de ses serviteurs et conseillers. Maul releva la tête juste derrière le Quarren et il alluma à nouveau son sabre. Le Sith détestait tuer en « traitre » comme il disait, c’est-à-dire dans le dos. Et de ce fait, il souffla :
–Bonsoir, sénateur…
Celui-ci se retourna avec un regard terrifié. Deux coups de lame suffirent à l’abattre. Maul sourit une nouvelle fois : mission accomplie.


A suivre...
Modifié en dernier par Wan le Dim 20 Avr 2008 - 15:33, modifié 10 fois.
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar ofaysse » Sam 19 Avr 2008 - 21:18   Sujet: 

je ne dirais qu'une choses

LA SUITE c'est vraiment intéressant.
tuer est une forme de faiblesse
blesser est une forme de torture
l'amitié est une forme de respect
ofaysse
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Enregistré le: 22 Juin 2007
Localisation: paris (france)
 

Messagepar Wan » Sam 19 Avr 2008 - 21:34   Sujet: 

:)

Ah bah merci^^


Les événements vont commencé à prendre une certaine tournure... :sournois:
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Notsil » Sam 19 Avr 2008 - 22:09   Sujet: 

Sympa cette scène de massacre...même si ya pas mal de parenthèses que je trouve bizarre ^^

Quelques fautes encore :P

mais le Sith avait « choisit » cet accès

->choisi

par des camera de sécurité.

->t'as un souci avec le mot "caméra" mais il s'accorde et s'accentue normalement ^^ donc caméras ici ^^

Il appuya sur les deux boutons d’activation de l’épée simultanément et les deux lames transpercèrent les corps des deux gardes.

->éventuellement un peu d'abus..^^

quand les camera se tournèrent vers l’entrée.

->caméras encore ^^

les Quarren avaient placés des algues

->placé, l'accord c'est juste si le cod est avant le verbe ^^

des victimes aux têtes tranchées qui avaient gardés la peur

->gardé

Et cette image avait suffit à effrayer

->suffi ^^ (invariable, ne s'accorde jamais ^^)


Il avait, de cette manière, éviter que tout les passants

->évité

de bien des manières et celles qu’il avait employé en faisait partie.

->et celle qu'il avait employée

comment allait-il rentrer dans une pièce « privée » où personne de « publique » n’avait le droit d’accéder.

->là j'avoue que j'ai du mal avec la phrase ...

Il y avait bien eut une alerte

->eu

qui servait également de salle de conférence par certaine occasion.

->pour certaines occasions ?


Les bassins étaient remplis d’eau lourde spécialement pour les créatures aquatiques d’ailleurs (entre autre).

->là par exemple la parenthèse fait très bizarre ^^ Et j'arrive pas à savoir si c'est un "d'ailleurs" ou un "d'ailleurs" dans le sens "d'autre part" ^^ Bref phrase pas très claire à mon gout ^^

Du sang légèrement bleuté couvrait maintenant sur les plantes et colorait les bassins.

->couvrait maintenant les plantes ou coulait sur les plantes ^^

abattre le sénateur devant des centaines et des centaines de témoins ne faisaient pas partie de son plan.

->ne faisait pas

lorsqu’il découvrit les cadavres des ses serviteurs et conseillers.

->de ses serviteurs

Valà, sinon avoir le point de vue de Maul est très sympa, vrai qu'il est généralement sous exploité, ça fait plaisir de le voir comme ça.

En attendant la suite !
Modifié en dernier par Notsil le Sam 19 Avr 2008 - 22:22, modifié 1 fois.
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Wan » Sam 19 Avr 2008 - 22:15   Sujet: 

Et mince... :D


Oui, ces parenthèses sont bizarres en effet... ça paraissait clair dans ma tête mais j'avais du la construire autrement vu que là ça marche pas trop...


Modifications apportées lorsque je ferais les corrections... c'est-à-dire demain... :D


Merci d'avoir lu en tout cas... et Maul reviendra bien sûr^^ :)
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Darth Piejs » Sam 19 Avr 2008 - 22:58   Sujet: 

Toujours aussi bien :wink: J'adore cette version de l'ep 1
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8883
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Minos » Dim 20 Avr 2008 - 11:41   Sujet: 

On s'éloigne de plus en plus de l'original, mais ça reste sympa comme tout à lire !
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Wan » Dim 20 Avr 2008 - 13:43   Sujet: 

On s'éloigne mais on y reviendra quand même... :)

Merci en tout cas :)

EDIT : corrections faites et modifications des phrases "bizarres".. :D
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Den » Mar 22 Avr 2008 - 17:02   Sujet: 

Un récit toujours aussi sympa à lire! Sa s'éloigne de l'original mais tu arrives à garder les points importants et surtout à tenir le lecteur en haleine ! Excellent!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Wan » Mar 22 Avr 2008 - 18:03   Sujet: 

Den a écrit:Un récit toujours aussi sympa à lire! Sa s'éloigne de l'original mais tu arrives à garder les points importants et surtout à tenir le lecteur en haleine ! Excellent!



Merci^^ Oui, j'essaie de faire en sorte que le lecteur attende la suite impatiemment ! mdr^^
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Darkliser » Mar 22 Avr 2008 - 19:43   Sujet: 

Bonne suite!

Je trouve que le caractère de Dark Maul est bien retrancrit dans le sens où il est sombre, rapide et efficace et qu'il ne parle pas des masses.

On a du mal à reconnaître "La menace fantôme" mais j'imagine que le rapport reviendra prochainement.
Modifié en dernier par Darkliser le Mar 22 Avr 2008 - 19:59, modifié 1 fois.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Wan » Mar 22 Avr 2008 - 19:56   Sujet: 

Ou pas... mdr

^^

Pour l'instant, je me centre sur une autre intrigue mais on reviendra au fur et à mesure vers l'histoire du film... bien sûr, il ne faudra pas compter sur certaine scène... (et on enlève les scènes de Jar-Jar, et on enlève les scènes des représentants de la Fédération, et....)
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar ofaysse » Mar 22 Avr 2008 - 21:14   Sujet: 

bien, bien,, june suite nous serait bien agréable, mais je suis conscient que ça ne se pond pas en deux minutes.

courage et bravo.
tuer est une forme de faiblesse
blesser est une forme de torture
l'amitié est une forme de respect
ofaysse
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Enregistré le: 22 Juin 2007
Localisation: paris (france)
 

Messagepar Wan » Mar 22 Avr 2008 - 21:52   Sujet: 

ofaysse a écrit:bien, bien, une suite nous serait bien agréable, mais je suis conscient que ça ne se pond pas en deux minutes.

courage et bravo.



A vrai dire, j'ai déjà les 2 ou 3 prochaines suites... :D Donc, pour moi si... ça se pond en deux minutes... mdr :lol: (^^). Mais comme toute chose, la traduction du cerveau à l'ordinateur peu prendre un peu de temps...

Et là tu vas me dire : si tu as les 2-3 suites... pourquoi ne pas les poster ?? Et là je répond : parce-que j'essaie d'être un minimum régulier dans à peu près tout ce que je fais... lol. VMV : 3 épisodes par semaine... "Et si..." : deux épisodes par semaine : le mercredi (donc demain... héhéhé) et le Samedi...^^ Le choix de ces dates sont plus ou moins arbitraires... : je bosse et donc le temps libre ça crains... et du même coup, je me laisse suffisamment de temps pour revoir certain passage et surtout pour écrire les épisodes suivant et ainsi de suite... ainsi, je peux bosser sur mes autres projets (eh oui) et me reposer (eh re-oui...)... :D :ange:


Voilà pour l'épisode "je raconte ma vie" du jour... mais t'inquiète pas, la suite arrive demain^^ :D

Et Merci ^^
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Darth Piejs » Mer 23 Avr 2008 - 11:43   Sujet: 

Ba alors le passage du mercredi laaaaaaaaaa :lol:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8883
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Wan » Mer 23 Avr 2008 - 11:55   Sujet: 

Il arrive, il arrive... patience jeune Padawan... :D
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Wan » Mer 23 Avr 2008 - 14:08   Sujet: 

Chapitre 5 : La voix dans la Force.


La nef royale atterrit sur le sol poussiéreux et ensablé de Tatooine. La carlingue argentée réfléchissait le paysage et le ciel de la planète désertique et enfin les propulseurs stoppèrent. Qui-Gon Jinn avait l’air calme bien que son esprit soit profondément troublé par la voix dans la Force. Ce cri, cet appel à l’aide qui s’amplifiait depuis qu’ils s’étaient posés sur Tatooine. Panaka dévisagea le maître Jedi : il se posait de plus en plus de questions sur lui. Il avait l’impression de suivre un vieux fou. Le capitaine considérait ces chevaliers Jedi comme de véritables dangers publics et ce qu'avait fait Qui-Gon Jinn était une preuve de plus. Après tout, il avait détourné un appareil en mission pour Coruscant et entraîné tout le groupe, dont la reine, pour une escale sur Tatooine. Une planète gouvernée par de puissants et sournois gangsters, qui avaient la main mise sur les jeux d’argent : les courses et toutes autres formes de paris, mais également sur le marché des esclaves.
Panaka était conscient du danger que le Jedi faisait prendre à la reine et au reste du groupe. Le capitaine songeait à lui en dernier : sa mission était de protéger la reine et il comptait bien y parvenir. Il lança un regard froid à Qui-Gon qui traduisait toutes ses pensées et le Jedi n’eut pas besoin de se servir de la Force pour deviner ce que le capitaine avait dans la tête.
—Je ne suis pas fou, capitaine… souffla le maitre Jedi en attrapant un poncho. Je dois aider une personne… c’est important et je suis sûr que vous pouvez le comprendre. Vous êtes le chef de la sécurité de la reine, non ?
—Ce n’est pas la même chose… répondit Panaka d’un ton légèrement agacé. Vous fonctionnez sur des « intuitions », selon moi, ce ne sont pas des preuves suffisantes pour risquer la vie d’autres personnes… surtout lorsqu’il s’agit d’une personnalité comme la reine. La faire venir ici est une folie pure !
—De votre point de vue, capitaine, répliqua doucement le Jedi. Mais pas du mien.
Il enfila le poncho par-dessus sa tunique de Jedi brun très clair et raccrocha son sabre à sa ceinture. Il fit quelques pas vers la soute qui le mènerait à la rampe d’accès puis il s’arrêta :
—Vous avez un speeder ? demanda-t-il au capitaine, celui-ci secoua négativement la tête.
—Non… je crains qu’il ne vous faille vous fier à vos « intuitions » pour vous guider vers quelqu’un qui pourrait vous en vendre un… s’il ne vous tue pas avant ! rétorqua Panaka avec un ton grave et une légère raillerie dans la voix.
Qui-Gon se retourna et poursuivit son chemin vers la soute. Cette « promenade » ne lui disait rien qui vaille…

Le maitre Jedi avançait dans le désert aride de Tatooine. La nef royale n’était plus qu’un vague point très lumineux derrière lui. Qui-Gon Jinn se concentrait sur la Force pour ne pas se laisser écraser par la chaleur étouffante de la planète. Il songea soudain à Naboo et à sa lourde marche dans la forêt. Panaka avait-il raison ? Etait-il fou ? Non, impossible. La Force lui parlait, lui disait clairement de trouver et sauver cette personne. Peu importe ce qu’elle était.
De toute évidence, pensa le maitre Jedi, cette « créature » était fortement aidée par la Force. Mieux : elle devait avoir un lien très puissant avec elle. Bien plus que tout autre individu, y compris beaucoup de Jedi présents au Conseil. C’était pour cela qu’il devait à tout prix trouver cette personne. Il parvint jusqu’à une demeure proche d’un vaste cratère. Elle était de taille moyenne et semblait avoir été construite dans le sable, comme si elle ne faisait qu’un avec la planète elle-même. Des vaporateurs d’humidité étaient dispersés dans les alentours de l’habitation. Le maitre Jedi frappa à la porte par deux fois, la porte s’ouvrit sur un vieil homme, marchant avec une canne de bois massif. Il le regarda de haut en bas.
–Qui êtes-vous ? grogna-t-il avant d’ajouter presque aussitôt : Qu’est-ce que vous voulez ?
–Pardonnez-moi, je suis un maître Jedi en mission importante… je souhaiterais vous emprunter un véhicule afin de…
–Vous plaisantez ? grommela-t-il. Qui me prouve que vous êtes un Jedi ?
Qui-Gon sourit vaguement et présenta son sabre-laser, sans toute fois l’allumer. Bien qu’il en eut envie : juste pour lui faire peur peut-être ?
–Et alors ? Vous avez pu le voler à un Jedi après l’avoir tué ! poursuivit l’homme.
–On ne tue pas un Jedi si facilement… rétorqua Qui-Gon, en gardant son rictus.
–Puissiez-vous avoir raison… répondit le vieil homme en baissant la tête.
Qui-Gon sentit que quelque chose n’allait pas. Cet homme lui cachait quelque chose et sa profonde tristesse lui laissa présager le pire.
–Que voulez-vous dire ? demanda calmement le Jedi.
–Il y a quelques mois, deux Jedi sont venu ici… comme vous… raconta l’homme avec un ton légèrement triste. Ils disaient sentir une présence… et ils sont partis dans les collines, plus loin dans l’Ouest…
L’homme baissa une fois de plus la tête et continua :
–Ma… ma femme a été enlevé… elle et son fils…
–Qui a pu faire ça ? demanda Qui-Gon Jinn avec étonnement.
–Les Tuskens… ils marchent comme des humains… mais, au fond, ce ne sont que des bêtes, des créatures dénuées de sens morale, de véritables meurtriers… énonça-t-il. C’est pourquoi, je ne me fais plus d’illusions… : elle a du être tuée… et les Jedi aussi, termina-t-il en jetant un regard glacial à Qui-Gon, il voulu fermer sa porte à cet instant mais le maitre Jedi le retint.
–Je vais dans cette direction… il faut que je les trouve, je dois les aider… et aider votre femme… expliqua-t-il avec un ton haletant.
–Vous trouverez un speeder dans le garage par ici… fit le vieil homme après une longue pause. Alors vous êtes bien un Jedi…. Poursuivit-il avec un air soucieux. Vous croyez aux miracles…
Il ferma la porte juste après, laissant Qui-Gon se rendre seul dans un petit hangar où était posé un speeder bike. Le maître Jedi songea une fois de plus à son padawan : décidément, il aurait adoré être là, le pilotage était sa spécialité, pensa-t-il avec ironie. Il enfourcha le speeder et démarra presque aussi vite, s’éloignant vers l’Ouest avec une grande rapidité.

Syfo-Dyas avait le visage fermé. Inexpressif devant le discours plus que soporifique du gouverneur Ip’Wred. En résumé, il venait d’expliquer qu’il allait tout faire pour résoudre cette affaire d’assassinat qui éclaboussait à présent son gouvernement et sa réputation de « philosophe ». Comme l’avait dit l’assistante du gouverneur : la situation avait bel et bien évolué passablement. La seule bonne nouvelle de la journée, c’était que la tempête avait cessé et de ce fait, les deux Jedi pouvaient enfin enquêter sur cette étrange affaire. Les habitants d’Ansion vivaient dans de vastes bâtiments aussi hauts que les montagnes qui découpaient l’horizon. Les constructions s’enfonçaient ensuite profondément dans le sol, à plusieurs centaines de mètres. Là-dessous, existait un véritable dédale de galeries creusées dans une roche que les Ansionians considéraient comme totalement inutile (il fallait dire qu’elle était présente en grande quantité dans cette région de la planète). La cité était bâtie sur ce labyrinthe de couloirs ce qui permettait à un citoyen d’aller d’un bâtiment à un autre sans affronter les terribles ouragans qui soufflaient sur la planète de manière récurrente. Ansion était étrange : près de la capitale, s’étendaient des plaines de céréales et là-bas le temps était bien plus clément. Cela avait d’ailleurs pour conséquence de provoquer une grande migration de certain Ansionians.
La fin de la tempête tombait plutôt bien, puisqu’il fallait quitter la protection des immenses bâtiments pour se rendre sur les lieux du crime : une sorte de petit poste de guet appartenant au groupe attestant l’autorité du gouverneur Ip’Wred et la légitimité de son second mandat. Lorsqu’ils arrivèrent, Syfo-Dyas examina rapidement la pièce : le corps du fils de Quasj Temn était couché sur le dos, les yeux grands ouverts. Un blaster dans la main droite, celui-ci était à peine tenu par ses deux doigts recroquevillés et il serrait un comlink dans l’autre main. Du sang coulait de long de sa tempe droite. Obi-Wan et Syfo-Dyas pénétrèrent dans la pièce. Le Padawan regarda longuement le corps, détaillant toutes ses observations : le blaster, le comlink, la blessure à la tempe et… une légère brûlure sur le bras gauche. Le maitre Jedi fit un geste à un agent Ansionian pour qu’il les laisse et il s’accroupit prêt du corps.
Qu’en penses-tu Obi-Wan ? demanda-t-il d’une voix calme.
–Je… ça ne ressemble pas à un suicide… pourtant, j’ai l’impression que le meurtrier a voulu nous le faire croire… répondit le Padawan en regardant Syfo-Dyas.
–Personne n’a dit que c’était un suicide… mais c’est une intéressante observation, jeune Padawan… répliqua le maitre Jedi. Il est en effet très probable qu’on est voulu nous faire croire que c’était un suicide…
–Mais ils ont donné l’alerte en parlant d’assassinat… continua Obi-Wan.
–Oui… et les gardes d’ici ne sont pas de fins enquêteurs… et encore moins de fins observateurs…
–Ce qui veut dire ? demanda l’apprenti avec un regard qui trahissait son incompréhension.
–Ce qui veut dire que nous avons plusieurs suspects : les gardes qui étaient ici… commença Syfo-Dyas. Et Quasj Temn et son entourage…


A suivre…
Modifié en dernier par Wan le Mer 23 Avr 2008 - 18:21, modifié 5 fois.
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Notsil » Mer 23 Avr 2008 - 17:58   Sujet: 

Lu !

Ca avance tout doucement...^^

Les quelques fautes :

bien que son esprit était profondément troublé

->soit profondément

et ce qu’a fait Qui-Gon Jinn

->qu'avait fait

y compris beaucoup de Jedi présent

->présents

Bien qu’il en avait envie :

->qu'il en eut envie

et aidé votre femme

->aider

expliqua-t-il avec ton haletant.

->avec un ton

à plusieurs centaine de mètres.

->centaines

s’étendait des plaines de céréales divers

->s'étendaient .. diverses - bien que le mot soit inutile je pense ^^

Valà, c'est tout pour ce passage sympa, en attendant la suite !
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Wan » Mer 23 Avr 2008 - 18:23   Sujet: 

Corrections faites et conseil prit en compte... mdr


Merci bien ^^

ça avance doucement, mais sûrement... ne vous en faites pas l'intrigue d'Ansion va bien mener à quelque part et nous reviendront vers certains éléments plus familier de la Menace Fantôme...^^
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Den » Mer 23 Avr 2008 - 21:10   Sujet: 

Toujours aussi bien, cette petite histoire nous emmène là où on ne l'imaginait pas.
J'ai beaucoup apprécié la partie avec Syfo-Dyas. Je la trouve très intéressante!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Wan » Mer 23 Avr 2008 - 21:15   Sujet: 

La suite sera la suite de cette petite histoire d'ailleurs...
Merci^^
Aller, un petit teaser pour la suite :


Les évènements se précipitent. Une crise s'envenime. Un sombre chasseur approche et la menace fantôme se dessine lentement... Et bientôt, les Jedi vont connaître un profond bouleversement...
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar ofaysse » Jeu 24 Avr 2008 - 22:19   Sujet: 

c'est une des infinitie les plus palpitante, si je puis me permettre, c'est excellent, on a vraiment envie de découvrire la suite, j'ai envi de de rajouter, on a hate. bravo.
tuer est une forme de faiblesse
blesser est une forme de torture
l'amitié est une forme de respect
ofaysse
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Enregistré le: 22 Juin 2007
Localisation: paris (france)
 

Messagepar Wan » Ven 25 Avr 2008 - 17:47   Sujet: 

Ah bah merci c'est gentil ça ^^ lol


J'ai réfléchis à la suite en travaillant et je pense que ça risque d'être plutôt étonnant pour certain... pas dans le sens "wow, c'est super bien écrit" mdr mais dans le sens "wow, mais qu'est-ce qui se passe là ?!"... si j'ai raté le texte, il n'y aura pas de réaction... mdr
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar ofaysse » Ven 25 Avr 2008 - 22:54   Sujet: 

ah ba prends ton temps l'ami, la suite n'en sera que meilleur.
tuer est une forme de faiblesse
blesser est une forme de torture
l'amitié est une forme de respect
ofaysse
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Enregistré le: 22 Juin 2007
Localisation: paris (france)
 

Messagepar Wan » Sam 26 Avr 2008 - 18:30   Sujet: 

La suite arrivera dans la soirée ^^
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Wan » Sam 26 Avr 2008 - 21:09   Sujet: 

Qui-Gon arriva au-dessus d’une grande falaise à la tombée de la nuit. Il observa silencieusement le paysage, légèrement éclairé par les lunes de Tatooine. La Force l’avait guidé jusque là : un camp d’hommes des sables. Les Tuskens avaient une réputation qui faisait frémir bien des autochtones et Qui-Gon dut admettre que c’était plutôt justifié. Le maitre Jedi songea qu’il devait peut-être sauver une personne réceptive à la Force… mais chez les Tuskens ? Cela lui semblait plutôt étrange. La voix hurla et le son raisonna dans le paysage désertique. Cela ne venait pas uniquement de la Force mais bien du camp. La voix répétait « aidez-moi ». Le Jedi n’avait pas le choix : il devait y aller. Il sorti une paire d’électrojumelle d’un sac situé derrière le siège du speederbike puis scruta le camp et repéra une hutte particulièrement bien gardée. Il déduisit que c’était dans celle-ci que se trouvait le prisonnier, un captif de grande valeur semblait-il. Le maitre Jedi sauta du haut de la falaise, utilisa la Force pour ralentir sa chute et
atterrit plusieurs mètres plus bas dans un bruit sourd. Le Jedi se glissa entre les huttes et arriva enfin à l’arrière de celle où était retenu le prisonnier. Il alluma son sabre laser et découpa un accès de forme circulaire. Qui-Gon Jinn pénétra à l’intérieur de la hutte tandis que la Force lui murmurait qu’il était arrivé à son objectif.
Une femme était là. Attachée aux poignets et aux tibias par des lanières extrêmement serrées. Du sang coulait légèrement des plaies. Qui-Gon Jinn ressentait sa douleur dans la Force et il sentit également que la prisonnière ne tiendrait pas longtemps… Il s’approcha d’elle et posa sa main droite sur le front couvert de sueur de la femme. Le Jedi utilisa la Force pour lui redonner un peu de vitalité. Elle ouvrit difficilement les yeux et le fixa.
–Mon… mon fils… ? murmura-t-elle avec beaucoup de mal.
–Non… je ne suis pas votre fils… répondit doucement Qui-Gon. Je suis un Jedi au service de la République... je suis ici pour vous secourir…
–Mon… mon fils… sauvez-le… poursuivit-elle. Moi….il …trop tard…
Sa tête retomba sur le côté tandis qu’elle rendait son dernier souffle. Qui-Gon Jinn la détacha et la tint dans ses bras pendant quelques minutes, totalement impuissant face à ce qui venait de l’emporter. Si seulement il était capable de combattre la Mort ! Oui, si seulement ! Il aurait pu empêcher une telle chose d’arriver. Mais il n’était pas tout puissant, se corrigea-t-il, il n’était qu’un Jedi et un Jedi ne fait que ce que veut la Force. Et celle-ci était parfois aussi « juste » que la nature : elle ne donnait ni ne reprenait une vie sans raison. Mais qu’elle était le but de cette mort-ci ? Quel était le tortueux calcul qui avait mené la Force, la vie, la Destinée à éconduire la vie de cette femme. Qui-Gon reposa délicatement la tête de la défunte sur le sol, un tapis de pailles tressés couvert de sable, et allongea son corps afin de la recouvrir d’une large étoffe de tissus. Le Jedi fût soudain interrompu dans son geste par une frêle voix de petit garçon :
–Qu’est-ce que vous faite à ma maman ? demanda-t-il.
–Je… commença Qui-Gon avant de se taire : finalement, il ne savait absolument pas quoi dire.
Il scruta l’obscurité, tentant de voir plus nettement son interlocuteur : un jeune garçon aux cheveux blonds, habillé d’un vêtement aussi pauvre que celui de la femme et attaché à des liens ensanglantés. Qui-Gon avança rapidement jusqu’à lui et entreprit de le détacher. Il sentait dans la Force que le jeune garçon était fébrile mais qu’il allait bien mieux que sa mère un instant auparavant. Il allait s’en sortir. Selon le maitre Jedi, il n’avait pas plus de quatorze ans et son esprit était terriblement meurtri. Après ce qu’il avait vécu, cela n’avait rien de si étonnant. Lorsque Qui-Gon le libéra de sa dernière entrave, le jeune garçon courut vers sa mère et trébucha sous le coup de la fatigue et des blessures qu’il avait aux jambes. Mais, sans même que le Jedi ne l’aide à se relever, l’enfant se remit sur ses jambes et reprit sa course. Qui-Gon observa la scène, comme au ralenti et admira la force de ce jeune garçon. Celui-ci arriva enfin jusqu’au corps de sa mère et il lui murmura de sa voix frêle :
–Debout maman ! Aller ! Réveille-toi ! Un monsieur est venu nous sauver !
Il la secoua puis retira un pan de la couverture qui enveloppait sa mère. Il se recula en constatant son regard vide et son expression de tristesse mêlée d’effroi. Il se releva en gardant les yeux sur le corps inerte de sa mère. Et il comprit.
–Ma mère ne nous accompagnera pas… n’est-ce pas ? fit-il la voix tremblante.
Qui-Gon avait les larmes aux yeux tandis qu’il secouait la tête :
–Non… commença-t-il en s’agenouillant. Je crains que non… En tout cas, pas comme tu l’entends… ajouta-t-il. Son esprit vit maintenant dans la Force, mon fils, comme toutes choses qui meurent dans l’Univers : elles rejoignent sa lumière éternelle…
–Ma mère n’est pas une chose ! cria l’enfant, les yeux emplis de larmes.
–Ce n’est pas ce que je… répondit Qui-Gon mais il n’eut pas le temps de finir : à l’extérieur des hommes des sables venaient de crier et l’un d’eux s’approcha de la hutte. Mets-toi derrière moi… ! ordonna-t-il à l’enfant avant d’allumer son sabre-laser.
Le jeune garçon eut l’impression d’être dans un de ses rêves dans lequel un homme portant une épée venait le sauver lui et sa mère. Mais la réalité était bien différente.
Le Tusken attaqua le maitre Jedi mais la lame verte eut raison de lui. Son corps tomba aussi vite sur le sol tandis qu’une dizaine d’autres adversaires arrivèrent dans la hutte. Ils se lancèrent dans une véritable mêlée avec Qui-Gon Jinn, au centre, tranchant bras et têtes pour tenter de sauver sa vie et celle du jeune garçon. L’un des guerriers fit voler l’arme du Jedi en lui donnant un violent coup dans le poignet. Désarmé, Jinn était face au Tusken qui s’apprêta à l’attaquer une nouvelle fois. Mais soudain, il s’arrêta et porta ses deux mains à sa gorge. L’homme des sables suffoquait. Qui-Gon Jinn se tourna vers l’enfant qui fixait le Tusken avec un regard noir. Le Jedi avait sa réponse : le jeune garçon était bien capable de maitriser la Force et il commençait déjà à arpenter une voie de ténèbres.
–Arrête ! cria Qui-Gon. Laisse-le !
–Il a tué MA mère ! hurla l’enfant.
–C’est un meurtrier mais crois-tu être meilleur que lui si tu agis de la même façon ?! lança le maitre Jedi. Laisse-le partir ou ta vie ne sera que remords et souffrances pour le restant de tes jours !
L’enfant relâcha le Tusken. Il semblait s’être calmé mais sa tristesse était immense. Il posa les yeux sur Qui-Gon et souffla :
–Je peux rentrer chez moi maintenant… ?
Il posa cette question avec le même ton que n’importe quel gamin qui aurait envie de retrouver son lit puis il s’écroula sur le sol. Qui-Gon regarda le Tusken s’éloigner de la hutte en hurlant : dans peu de temps, ils seraient une centaine à l’affronter et il valait mieux partir. Il porta le corps de la femme puis celui de l’enfant et sortit de la hutte. Il utilisa la Force pour éloigner le plus loin possible les autres Tuskens…


A suivre…

Plus long la prochaine fois, promis...^^
Modifié en dernier par Wan le Dim 27 Avr 2008 - 13:39, modifié 1 fois.
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Notsil » Sam 26 Avr 2008 - 23:18   Sujet: 

Héhé, l'introduction d'Anakin est intéressante ^^

Passons aux fautes :P

Qui-Gon dû admettre que c’était plutôt justifié.

->dut

Attachée aux poignées

->poignets, si tu ne parles pas des poignées de portes ? ^^

par des lanières extrêmement sérés.

->serrées

Du sang coulait abondamment des plaies.

->perso, le mot "abondamment" m'évoque une hémorragie, un truc qui vide le corps en quelques minutes, du coup je vois mal comment elle aurait survécu comme ça ^^

ce n’était qu’un Jedi

->il n’était (c'est une personne quand même ^^)

un Jedi ne fait que ce que veux la Force.

->veut

mais qu’il allait bien mieux que sa mère il y a moins d’un instant.

->que sa mère un instant auparavant - il y avait moins d'un instant, mais c'est moins beau je trouve ^^

le jeune garçon courra vers sa mère

->Arf, ça faisait longtemps celui-là ^^ Courra c'est du futur : au passé on dit COURUT ^^

les yeux emplies de larmes.

->emplis

ils seront une centaine à l’affronter

->seraient

Valà, c'était court mais chouette, voyons maintenant comment tout ça va évoluer ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Wan » Dim 27 Avr 2008 - 13:00   Sujet: 

J'aime bien me justifier pour mes fautes... surtout quand j'en ai une bonne (de justification... mdr) : je suis tellement crevé ces temps-ci que je confondrais Cindy Sanders avec Celine Dion (Mdr :lol: hahahahaha ok, j'arrête...)...


Merci Nostil en tout cas, je vais me mettre à la correction...EDIT : corrections faites...^^


Eh oui, introduction d'Anakin... tu notes que c'est un peu plus "dark" que la version Episode 1... mdr.

La suite (plus longue promis) Mercredi ou peut-être avant... et ce soir, peut-être une petite suite parce-que là il manque une page (normalement je poste l'équivalent de 3 pages... ^^)
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar ofaysse » Dim 27 Avr 2008 - 23:10   Sujet: 

eh mais je rêve, Qui-Gon aurais des envie de sith, bon d'accord pas longtemps. En tous cas, il est plus humain.
tuer est une forme de faiblesse
blesser est une forme de torture
l'amitié est une forme de respect
ofaysse
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Enregistré le: 22 Juin 2007
Localisation: paris (france)
 

Messagepar Wan » Lun 28 Avr 2008 - 10:09   Sujet: 

Qui-Gon réagit face à une attaque...

Mais ce n'est pas lui qui "étouffe" un Tusken... c'est bien Anakin... qui apparait ici légèrement plus vieux que dans le film... :)
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations