Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Senia Iselith » Mar 27 Sep 2016 - 18:56   Sujet: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Bonjour à tous :)

Chose promise, chose due, je viens envahir la section Fanfictions avec mon armée de textes étranges ! Je commence avec ce topic, qui regroupera uniquement mes différents (et nombreux) One-Shots. Mes fanfictions plus longues seront postées séparément.

Alors... Commençons avec le commencement : mon tout premier texte o.o'

----------------------------------------------

Les remords sous le masque
Date de première publication (sur Fanfiction.net) : 4 juillet 2012.
« Dark Vador avançait lentement sur la passerelle du pont du destroyer interstellaire [...], perdu dans ses sombres pensées. » (Ha ha, désolée pour ce résumé pourri, mais c'était ma première fic :p)

Spoiler: Afficher
~ La Revanche des Sith ~

Dark Vador avançait lentement sur la passerelle du pont du destroyer interstellaire sur lequel il se trouvait, perdu dans ses sombres pensées. Il revoyait sans cesse le visage de Padmé. L'unique amour de sa vie. La femme pour laquelle il avait sacrifié son humanité. La femme pour laquelle il avait sacrifié son âme. Il s'était abandonné naïvement au pouvoir corrosif du Côté Obscur de la Force pour une seule raison : il voulait la sauver, la garder près de lui, ne surtout pas la perdre comme il avait perdu sa mère.

Il avait échoué. Il était pleinement conscient de son erreur, une erreur irréparable. Elle l'avait trahi, elle avait voulu le tuer. Il l'avait rejetée, il l'avait étranglée. Elle s'était effondrée à ses pieds. Il avait senti qu'elle était encore vivante à ce moment-là, mais Obi-Wan menaçait sa survie et il avait dû faire de lui sa priorité.

Il avait laissé sa femme mourir pendant qu'il se battait pour survivre. Elle est morte à cause de son égoïsme et ça, il ne se le pardonnerait jamais.

Il s'arrêta à côté de son maître, celui qui lui avait tant menti mais à qui il continuait à obéir et à servir, et se tourna vers le chantier de l’Étoile Noire, si prometteuse. Si destructrice.

Il avait choisi son destin, si opposé à celui que les Jedi avaient voulu tracer pour lui. L'Obscurité serait sa nouvelle vie, et il accepterait sans broncher toutes les contraintes qu'elle lui imposerait. Il n'avait pas le choix, de toute façon.

~ Un Nouvel Espoir ~

19 ans étaient passés. 19 ans de purge, où il avait tué chaque Jedi qu'il avait trouvé. 19 ans de torture, de sang et de mort. 19 ans que Vador souffrait toujours autant. Lui qui pensait que la douleur qu'avait causée la mort de sa bien-aimée disparaîtrait au fil du temps, il se trompait, encore une fois.

Néanmoins, une minuscule lueur d'espoir avait jailli dans son âme souillée : et si, avant de mourir, Padmé avait trouvé la force de donner la vie à leur enfant ? Et si, quelque part dans la galaxie, se trouvait une personne née de leur union, de leur amour ? Vador n'en savait strictement rien, mais espérait, chaque jour un peu plus, que pour une fois il avait raison et que sa progéniture viendrait le trouver. En attendant, il continuait à terroriser les citoyens impériaux avec son masque si célèbre.

~ L'Empire contre-attaque ~

Luke Skywalker. Un nom, si court, qui pourtant éveillait une joie si immense dans le cœur si faible d'un homme brisé. Vador avait appris par l'Empereur que le Rebelle qu'il cherchait tellement était en fait son fils. Enfin, celui d'Anakin Skywalker, plutôt.

Mais qui était-il désormais ? Anakin ou Vador ? Il n'en savait rien, mais il voulait rencontrer le fils de Padmé. L'ennui, c'était que l'Empereur voulait le convertir au Côté Obscur. Vador devait-il toujours obéir ou se rebeller ? Il pensait prendre la première option, car elle lui permettrait de retourner Luke contre Palpatine, et le Seigneur Sith masqué aurait sa vengeance. Il ne pouvait l'accomplir seul, il n'était plus assez puissant pour cela...

~ Le Retour du Jedi ~

Vador était si usé. Usé par la douleur, les remords et le chagrin. Son fils l'avait rejeté. Ce n'était que justice, après tout, car même si le gamin n'en savait rien, c'était exactement ce qu'avait fait Vador à Padmé. Mais il l'avait tellement regretté après... Serait-il possible de se racheter ? En sauvant Luke de l'Empereur, Padmé lui pardonnerait peut-être de là où elle était...

C'est l'esprit embrumé de questions sans réponses, et en proie à un véritable conflit intérieur, qu'il affronta son fils, qui avait tenté de tuer Palpatine. Mais le duel le surprit à un moment...

Leia Organa. C'était le nom de la sœur de Luke. Minute, la sœur de Luke ? Si Luke avait une sœur jumelle, cela voulait dire que... Oh non ! Il avait aussi une fille ? Comment n'avait-il pas pu sentir que Padmé attendait des jumeaux ?... Ses enfants... Leurs enfants. Les enfants de Padmé.

Un père doit protéger ses enfants. Il les sauverai, il se le promit. Alors, lorsqu'il vit Luke se faire lentement tuer par Palpatine, il eut une pensée pour sa femme, et décida qu'il devait agir. Il tua Palpatine.

Mais Vador était trop faible. Il autorisa le fils de Padmé à le regarder sans son masque. Vador redevint Anakin, et retourna à la Force, où il espérait retrouver les personnes qui lui étaient les plus chères...


----------------------------------------------

Rêves d'enfant
Date de première publication (Fanfiction.net) : 5 juillet 2012.
« Anakin Skywalker tournait en rond dans l'appartement de Padmé. Il attendait qu'elle revienne du Sénat. Il attrapa son databloc personnel et fouilla dedans : cela faisait 13 ans qu'il y inscrivait les choses les plus importantes. Il éplucha la liste de données, jusqu'au tout début. Son attention se porta alors sur un fichier du nom de : "Pour moi plus tard, quand je serai grand". Intrigué, Anakin s'affala sur le canapé et chargea le fichier. »

Spoiler: Afficher
Anakin Skywalker tournait en rond dans l'appartement de Padmé. Il attendait qu'elle revienne du Sénat. Il attrapa son databloc personnel et fouilla dedans : cela faisait 13 ans qu'il y inscrivait les choses les plus importantes. Il éplucha la liste de données, jusqu'au tout début. Son attention se porta alors sur un fichier du nom de : Pour moi plus tard, quand je serai grand. Intrigué, Anakin s'affala sur le canapé et chargea le fichier.


Cher futur moi,

Je viens d'arriver sur Coruscant, et je dois dire que ça n'a absolument rien à voir avec Tatooine. Ric Olié, l'homme qui pilotait le vaisseau de la Reine Amidala, m'a fait voir comment on pilotait un vaisseau spatial. Il était très sympa.

J'ai offert un collier à Padmé, pour ne pas qu'elle m'oublie. Je crois que je l'aime, et j'espère qu'elle aussi.

Ma mère me manque beaucoup, mais je sais que je la reverrai un jour et que je la libérerai, ainsi que tous les esclaves.

J'espère que je deviendrai un Jedi, comme Qui-Gon. Je dois passer des tests tout à l'heure.

Le Sénateur Palpatine a l'air très gentil, et il est vraiment préoccupé par ce qu'il se passe sur Naboo, sa planète.

Les choses que je voudrais réaliser d'ici 20 ans : devenir un Jedi, libérer ma mère et tous les esclaves, épouser Padmé et finir ma vie avec elle. Je sais, c'est beaucoup, mais j'espère que j'arriverai à tout faire !

Anakin Skywalker


C'est là que le Anakin du présent réalisa que sa vie était incomplète. Il avait certes épousé Padmé, son Ange, comme il aimait l'appeler, et allait devenir père... enfin, si Padmé survivait, évidemment. Il était aussi devenu un grand Jedi. Mais il avait échoué à libérer sa mère, qui est même morte, un peu par sa faute d'ailleurs : il n'était pas arrivé à temps. Les esclaves de Tatooine avait toujours la même situation, eux aussi.

Anakin se fit une autre promesse : il allait tout faire pour sauver Padmé, il ne supporterait pas de perdre un autre de ses proches sans avoir pu faire quelque chose. Elle ne mourrait pas, la guerre prendrait fin, et ils vivront heureux avec leur enfant. Anakin espérait que ce scénario soit possible, mais hélas il était beaucoup trop simple, beaucoup trop beau pour être vrai. Il y aurait forcément une ombre au tableau, restait à savoir laquelle...

A ce moment-là, il eut une vision de Padmé mourante. Obi-Wan suppliait la jeune femme de garder des forces, mais elle rendit l'âme en accouchant. Lorsqu'il réintégra l'instant présent, Padmé venait d'arriver, et elle lui rapportait qu'Obi-Wan trouvait Anakin très préoccupé et qu'il s'inquiétait pour lui...


----------------------------------------------

Bonne année !
Date de première publication (Fanfiction.net) : 3 janvier 2013. Traduction française de l'OS « A Brighter New Year » écrit par Momo Spock, avec son autorisation.
Les rebelles fêtent joyeusement le Nouvel An. Tout le monde est heureux, sauf un certain Seigneur Sith solitaire...

Spoiler: Afficher
« Viens, Luke ! On va être en retard ! »

« J'arrive, j'arrive, il faut que je prenne mon sabre-laser à confettis. »

Leia ne prit même pas la peine de lui demander ce qu'était un sabre-laser à confettis et l'entraîna à bord du Faucon Millenium.

« Dépêchez-vous, tous les deux ou nous ne serons pas à l'heure ! » dit Han en sortant la tête de son précieux vaisseau. Leia leva les yeux au ciel et embarqua à bord du Faucon. « Et c'est reparti... » pensa-t-elle.

Bientôt le Faucon atterrit sur la Base Rebelle, et Mon Mothma s'approcha de lui. « Bienvenue commandant Skywalker, princesse Leia, capitaine Solo, Chewbacca, R2-D2 et C-3PO à la fête du Nouvel An de cette année. » dit-elle sérieusement. « Oh, mais de qui je me moque ? Faisons la fête ! »

« WOOHOO ! » applaudirent-ils lorsque les boissons arrivèrent. Ils se dirent que ça allait être une grande fête.

En attendant, sur l'Executor...

Dark Vador sortit de sa méditation et regarda dans le vide, puis soupira. « Encore un autre réveillon du Nouvel An seul », se dit-il. Vador savait que la solitude était courant chez les Sith, mais tout son être demandait à ne pas être seul. Mais qui l'accepterait ? « Luke. »

« Luke ? » appela Vador à travers la Force.

« Père ? »

« Oui, mon fils, c'est moi. »

« Je ne rejoindrais jamais le Côté Obscur. »

« Non, Luke, ce n'est pas pour ça que je t'appelle. »

« Pour quoi, alors ? » demanda Luke, confus.

« Je... euh... me demandais ce que tu faisais pour le Nouvel An. » dit maladroitement Vador.

« Oh, je suis avec mes amis... Pourquoi ? »

« Oh, pour rien... » dit Vador, déçu. Apparemment, il allait être seul pour le Nouvel An, à nouvea... Mais Luke dit : « Vous voulez vous joindre à nous ? »

« Je ne serais pas contre, mon fils. »

Bientôt Vador arriva à la Base Rebelle, et après quelques coups de blasters que Luke arrêta, il était avec son fils, attendant l'arrivée d'une nouvelle année.

Luke était heureux que son père les ait rejoint, lui et ses amis, pour la fête du Nouvel An. Il se sentait comme un homme de 22 ans normal, aussi normal qu'on pouvait l'être quand on avait un Seigneur Sith pour père.

« 10 secondes ! » cria Han.

« Tous ensemble ! » rajouta Vador joyeusement.

« 10... 9... 8... 7... 6... 5... 4... 3... 2... 1... BONNE ANNÉE !!! »

Han embrassa Leia passionnément, Chewbacca rugit de joie, et Luke lança ses confettis.

Mais bientôt la réalité frappa Luke lorsqu'il regarda son père, et il lui murmura : « Je devine que vous allez partir bientôt, non ? » Vador entoura les épaules de son fils de son bras et répondit : « Non, Luke, je reste ici, pour toi. »

Pour la première fois depuis longtemps, Vador n'aura pas été seul à la Nouvelle Année, et lui et Luke savaient que ça allait être une nouvelle année joyeuse pour tous.


----------------------------------------------

Monochromatique
Date de première publication (Fanfiction.net) : 12 octobre 2013.
La vie est ennuyeuse lorsqu'on ne la voit que d'une seule couleur, et Dark Vador n'émettrait certainement pas d'objection à cette affirmation.

Spoiler: Afficher
Dark Vador ne voyait le monde qui l'entourait que de façon monochromatique.

Tout était rouge. Tout.

La vision informatique que son masque terrifiant lui fournissait agissait comme un filtre rouge devant ses véritables yeux, irrémédiablement blessés par la lave de Mustafar, qui elle aussi, ironie du sort, était rouge.

Il y avait aussi le rouge marronâtre de ses chairs brûlées, qui chaque jour agissait comme un rappel de sa trahison, de son immense perte, et des atrocités qu'il avait commises dans sa quête du pouvoir.

Il y avait également le rouge de son sabre-laser. Cette lame couleur sang, qui avait tranché tant de têtes et s'était enfoncée dans tant de cœurs, était produite par le cristal synthétique Sith qu'il avait placé au centre de la garde en acier.

Enfermé dans cet univers rouge, sans aucune échappatoire, Vador avait alors commencé à haïr cette couleur, qu'il qualifiait d'immonde prison.

Le Sith regrettait amèrement les nuances de gris qu'arborait l'extérieur du Temple Jedi avant qu'il ne s'effondre sous les flammes, le marron chocolat des yeux de Padmé ainsi que le blanc immaculé de sa robe de mariée, le bleu du sabre-laser d'Obi-Wan, les bandes jaunes peintes sur son ancien vaisseau de combat en souvenir du podracer qu'il avait construit étant enfant, le vert tendre des plaines de Naboo, le beige des vêtements de sa mère, et les tons sombres de ses anciens habits de Jedi.

Il avait perdu tout cela dès le moment où la lave s'était attaquée à ce qui restait de son corps mutilé, en ce jour maudit où il s'était cru plus fort qu'Obi-Wan.

Et désormais, Vador se haïssait chaque jour depuis pour avoir fait le pire choix de sa vie en rejoignant l'Empereur.


----------------------------------------------

Little Dolls
Date de première publication (Fanfiction.net) : 2013 ou 2014.
Anakin, lorsqu'il s'apprêtait à prendre des risques pendant une mission ou sur un champ de bataille, avait toujours une pensée pour Padmé.
Song-fic => Paroles : « Little Dolls » (Indochine).

Spoiler: Afficher
Et si nous partions éclairer devant
Avec une chance de rester vivants
Laisse-moi te suivre, laisse-moi m'enfuir
Nous étions forts, nous étions grands


Anakin, lorsqu'il s'apprêtait à prendre des risques pendant une mission ou sur un champ de bataille, avait toujours une pensée pour Padmé, sa femme. Il se demandait s'il avait une chance de la revoir un jour, de l'embrasser, de la tenir dans ses bras, ou si sa vie allait subitement prendre fin, s'il ne rentrerait sur Coruscant que dans un cercueil. Il avait parfois envie de s'enfuit, de déserter pour s'exiler avec Padmé, loin de toute cette folie, mais il se dégoûtait de laisser les habitants de la galaxie avec une défense en moins contre les forces Séparatistes.

Est-ce que tu veux encore de moi ?
Est-ce qu'on s'aimera encore longtemps ?
Quand on sera vieux ou bien morts
J'ai peur pour toi, j'ai peur de moi


Il avait peur qu'après toutes ses longues absences, Padmé ne se lasse de lui et n'aille voir ailleurs. Il avait peur qu'elle finisse par ne plus l'aimer parce qu'il n'était jamais là pour elle. Il avait peur pour elle, car en temps de guerre, le danger guettait tout le monde et n'importe qui. Il avait peur de lui, de cette présence sombre qu'il sentait chaque jour croître un peu plus en lui, et qui pourrait le pousser à faire du mal à Padmé si jamais elle se détournait de lui.

J'attends mon âge avec toi
Et sauve-moi encore
Et pleure-moi
Embrasse-moi encore
À nouveau


Il voulait qu'elle le sauve de cette force sombre, qu'elle lui dise qu'elle l'aimait, peu importe son devoir de Jedi qui le retenait trop souvent loin d'elle. Il voulait qu'elle l'embrasse, pendant des heures, encore et encore, comme si rien d'autre qu'eux ne comptait dans ce monde.

On a changé le lit de place
On l'a vidé avant que tu le fasses
Je me rappelle de ton sommeil
Je me rappelle de ton réveil


Son sommeil paisible, alors qu'ils étaient blottis l'un contre l'autre dans leur appartement coruscanti. A son réveil, elle le regardait, les yeux encore un peu dans le brouillard, en lui souriant tendrement.

Maintenant qu'ils sont fauchés et tous morts
On ne parlera plus jamais à Dieu
J'attends mon âge, j'attends que tu m'embrasses
J'attends la vie, j'attends que tu m'embrasses


Tous les jours, il repensait à la douceur de ses baisers, à la tendresse de leurs étreintes, et à la chaleur de son corps contre le sien. Cela lui donnait envie de se précipiter vers le premier vaisseau à sa portée et de s'envoler la retrouver.

Embrasse-moi à nouveau
Et sauve-moi encore
Et pleure-moi
Imagine-moi encore
À nouveau


Il imaginait tout le temps son sourire tendre, ses yeux de la couleur du chocolat, ses cheveux qui retombaient en une cascade de boucles sombres le long de son dos.

Combien de temps, combien de fois, tu pourras ?...
Même si tu mens, tu sauras, tu m'attendras...


Combien de temps pourra-t-elle supporter cette solitude ? Combien de fois encore pourra-t-elle le voir s'en aller, sans elle, vers des mondes aussi lointains ? Elle lui disait toujours qu'elle acceptait tout cela, par amour pour lui. Et si elle lui mentait pour ne pas lui briser le cœur ? Mais elle l'attendait, encore et encore, toujours, jusqu'à ce qu'il puisse enfin revenir vers elle...

Alors, à demain, encore...
J'attends mon âge avec toi
Et sauve-moi encore
Et pleure-moi
Embrasse-moi encore
À nouveau...


----------------------------------------------

Dear Agony
Date de première publication (Fanfiction.net) : 2013 ou 2014.
Malgus va prendre la décision de tuer Eleena. Mais comment justifie-t-il un tel acte ? Comment va-t-il vivre avec ses conséquences ?
Song-fic => Paroles : « Dear Agony » (Breaking Benjamin).

Spoiler: Afficher
I have nothing left to give
I have found the perfect end
You were made to make it hurt
Disappear into the dirt
Carry me to heaven's arms
Light the way and let me go
Take the time to take my breath
I will end where I began


J'ai trouvé la fin parfaite. Elle mettra un terme à ta vie, et à notre relation. Ce sera douloureux, autant pour toi que pour moi, mais si je ne le fais pas moi-même, un autre Sith le fera, car tu es devenue un moyen de pression sur moi, même si aucun de nous deux ne l'a vu venir. Tu es mon point faible, celui que mes ennemis – et ils sont nombreux – exploiteront en premier et sans hésiter. Il te feront souffrir, et ils finiront par te tuer, bien après que tu les aies suppliés de le faire. Tu dois disparaître, Eleena. Tu dois mourir, car sinon ils te retrouveront. Je suis désolé, vraiment désolé, je t'aime mais c'est nécessaire. Vole un dernier baiser, et je planterais mon sabre-laser à travers ton corps frêle.

And I will find the enemy within
'Cause I can feel it crawl beneath my skin


Mon plus grand ennemi n'est pas le Côté Obscur. Ma pire ennemie est ma propre violence, car elle s'acharne sur toi, alors que tu n'as rien fait pour la provoquer. Mais je la trouverais, et je la contiendrais, même si tu ne seras plus là pour le voir.

Dear agony
Just let go off me
Suffer slowly
Is it the way it's gotta be?
Dear agony


Je l'ai fait. Je t'ai tuée. Et tu ne peux pas imaginer à quel point je me hais maintenant, à quel point je veux me tuer moi aussi. C'est une véritable agonie. Cette souffrance est comme une douleur sourde au plus profond de moi-même, comme un serpent venimeux qui rampe vers sa victime avant de la mordre, et elle progresse lentement, chaque jour qui passe m'étouffant un peu plus.

Leave me alone
God let me go
I'm blue and cold
Black sky will burn
Love pull me down
Hate lift me up
Just turn around
There's nothing left


Laisse-moi seul, cesse de t'insinuer dans mes pensées, je souffre déjà assez. J'ai l'impression que mon cœur est en train de geler. Je suis un monstre. L'amour m'affaiblit, et celui que j'éprouvais pour toi aurait pu m'être fatal si je n'avais pas décidé une telle mesure, destinée à nous sauver tous les deux. La haine me grandit. Je me hais, je hais la plupart des Sith, mes pouvoirs grandissent grâce à cette haine, et mes ennemis Jedi ne m'opposent plus une grande résistance, je les écrase comme des mouches. Il ne reste plus rien de moi. Il ne reste plus rien de nous. Et c'est bien mieux ainsi.


----------------------------------------------

I have died everyday, waiting for you
Date de première publication (Fanfiction.net) : 26 mars 2014.
Aux yeux d'Obi-Wan, Padmé était la plus belle femme de la galaxie. Mais qui était-il aux yeux de sa belle ?...
Song-fic (enfin, il y a une phrase de chanson, quoi) => Paroles : « A Thousand Years » (Christina Perri).

Spoiler: Afficher
Aux yeux d'Obi-Wan, Padmé était la plus belle femme de la galaxie. Normal, il l'admirait avec des yeux d'amoureux.

Tout en elle, de ses yeux noisette brillants de sa joie de vivre, jusqu'à ses longs cheveux bruns qui retombaient en une cascade de boucles parfaites le long de la fine courbure de son dos, en passant par son visage d'albâtre aux traits fins, délicats et nobles – tout en elle la rendait magnifique, et en particulier son tempérament doux et sympathique malgré cette force de caractère insoupçonnée qui faisait d'elle une véritable guerrière.

Mais Padmé n'avait d'yeux que pour Anakin. Obi-Wan voyait souvent le regard de la jeune femme s'illuminer de bonheur à chaque apparition de l'espiègle Jedi.

Le cœur d'Obi-Wan se serrait de tristesse de jalousie dans ces moments-là. Il aurait tellement voulu être à la place d'Anakin, être celui pour lequel le cœur de Padmé battait.

Il l'aimait tant, avait tellement d'admiration pour elle, était prêt à donner sa vie pour sauver la sienne, était prêt à lui offrir son cœur et à la chérir toute sa vie, mais elle ne s'intéressait à lui que comme amie, et jamais elle ne se donnerait à lui. Et ça faisait mal, son cœur dépérissait chaque jour un peu plus, avant de se briser totalement à la mort de sa bien-aimée.

I have died everyday, waiting for you... mais elle n'était jamais venue, et elle ne viendra plus jamais.


----------------------------------------------

Pour me pardonner, pour me faire pardonner
Date de première publication (Fanfiction.net) : 02 avril 2014.
« Je t'aime Anakin, même si je n'ai jamais su te le montrer, ni te le prouver. Pardonne-moi, car moi je n'y arrive pas. »

Spoiler: Afficher
Tu es entré dans ma vie le jour où Qui-Gon t'a sauvé de l'esclavagisme sur Tatooine. Au début, j'avoue que j'étais jaloux de toi, de l'attention que Qui-Gon te portait. Et puis j'avais peur, peur de toi et de tes immenses pouvoirs, encore inexploités. Je pensais entrevoir la fin de l'Ordre Jedi chaque fois que mes yeux se posaient sur toi, alors que tu n'étais qu'un enfant.

Qui-Gon mort, tué par la main de ce Sith qui semblait revenu d'outre-tombe, tu étais seul. Ton protecteur avait péri, tu n'avais plus personne. J'avais perdu mon maître, mon mentor, et j'étais déboussolé. Il avait juré de veiller sur toi, mais il n'est plus là pour respecter sa parole, alors je vais le faire pour lui. Je vais te former et m'occuper de toi comme mon apprenti, malgré le désaccord du Conseil Jedi.

Au fil des années, mes sentiments pour toi ont progressivement changé, passant de la méfiance à l'amour véritable. Mais ils n'étaient pas partagés, je l'avais compris, car tu avais eu le coup de foudre pour Padmé.

Je suis devenu jaloux d'elle. Tu la regardais avec amour, tandis qu'à tes yeux je n'étais rien de plus qu'un ami.

Puis tu as lentement glissé vers le Côté Obscur, jusqu'à ce que celui-ci ne t'engloutisse complètement. J'ai été témoin de ta chute progressive, mais je n'ai pas su quoi faire pour la stopper. J'ai appris que tu t'étais marié avec Padmé, au mépris des règles Jedi concernant l'attachement – que j'admets ne pas avoir suivi non plus. J'ai appris qu'elle portait ton enfant, qu'il grandissait en elle. J'ai compris qu'il n'y avait plus de place pour moi, que j'étais devenu l'intrus dans ta famille. J'étais en colère, contre toi, contre Padmé, mais surtout contre moi, car j'avais laissé mes émotions l'emporter sur mon sang-froid.

Je me suis aussi rendu compte que mes premiers soupçons étaient fondés : tu as effectivement détruit l'Ordre, aveuglé par tes sentiments.

Nous nous sommes battus. Je voyais qu'à ce moment-là tu me haïssais. Ça me faisait mal.

Je t'ai vu vouloir me tuer. Je me suis vu te couper bras et jambes alors que tu allais me porter le coup fatal. Je t'ai vu rouler jusqu'à la rivière de lave à côté de laquelle nous nous sommes affrontés, incapable d'échapper à ton destin. Je t'ai vu brûler, encore vivant, et tes hurlements de douleur m'ont brisé le cœur.

Je me suis haï.

Padmé accoucha de tes enfants, des jumeaux : un garçon, Luke, et une fille, Leia. Pour me pardonner, pour tenter de me faire pardonner, et pour ne plus ressentir cette culpabilité qui m'a assailli lorsque je t'ai regardé te consumer, j'ai décidé de veiller sur ton fils et de le former lorsqu'il serait en âge de comprendre son héritage, en espérant ne plus refaire les mêmes erreurs.

Parce que je t'aime Anakin, mais que je n'ai jamais su te le montrer, ni te le prouver.


----------------------------------------------

Fidelitas
Date de première publication (Fanfiction.net) : 09 avril 2014.
« Jar Jar courait aussi vite que ses jambes le lui permettaient, car la chasseuse de primes qui le poursuivait se rapprochait de plus en plus. Allait-il réussir à lui échapper ? »
ATTENTION. Contenu classé Mature. Sang & Torture.

Spoiler: Afficher
Jar Jar courait aussi vite que lui permettaient ses jambes, à travers l'épaisse forêt. Sa maladresse légendaire le poussait à se prendre de nombreuses branches dans la tête, et il trébucha plusieurs fois sur des racines.

Il était poursuivi par une chasseuse de primes, car depuis qu'il avait rejoint l'Alliance Rebelle, il était détenteur d'une information top-secrète, à savoir la localisation de la base rebelle, que l'Empire était avide de connaître. Alors il se retrouvait avec une humaine à ses trousses, et cela lui fit ressentir un sentiment qui ne lui était pas très commun : la peur.

La femme le rattrapa alors qu'il s'arrêtait dans une petite clairière pour reprendre son souffle. Elle sauta sur lui, et ils roulèrent dans l'herbe en se débattant. Jar Jar était couvert d'éraflures à cause de ses nombreuses chutes et des nombreux obstacles qu'il avait rencontrés pendant sa course.

Son adversaire était armée d'un couteau à la lame longue et recourbée. Elle immobilisa sa proie, telle une prédatrice, et entama un « interrogatoire ».

Le Gungan n'avait pas du tout l'intention de lui révéler ce qu'elle voulait entendre, alors elle commença à le taillader avec son arme. D'abord des éraflures, puis des plaies, de plus en plus profondes. Le sang de l'alien perlait sur le bord de ses blessures, puis commença à couler pour atterrir sur l'herbe, traçant des sillons écarlates sur la peau de Jar Jar. Ce dernier criait de douleur, mais il ne craquait pas. Alors la chasseuse de primes décida de lui arracher un grand pan de peau, mettant la chair à nu. Le hurlement résonna dans la clairière.

Mais toujours rien, pas une bribe d'information. Elle lui creva un œil. Les petits animaux qui habitaient les arbres prirent la fuite, effrayés et écœurés. Le sang coulait désormais à gros bouillons du globe oculaire percé, mais Jar Jar ne cédait toujours pas.

Bientôt, il perdit également une main. L'hémorragie avait déjà teint l'herbe verte de rouge foncé, et le Gungan agonisait. Mais il était déterminé à garder l'information secrète jusqu'au bout.

La femme dut le comprendre, car avec un rictus dépité, elle lui arracha le cœur, encore battant, hors de sa poitrine. Elle le prit entre ses mains ensanglantées, et communiqua sa défaite à l'Empire grâce à son comlink, avant d'abandonner le cadavre de Jar Jar au beau milieu de la clairière, baignant dans son propre sang, un gros trou barrant le milieu de sa poitrine.


Voilà déjà pour la première partie de ces OS, je vais m'empresser de poster la suite ^-^'
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Enginox » Mar 27 Sep 2016 - 20:50   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Je dois avouer que j'attendais ton arrivé avec une certaine impatience sur le forum ! :D
Je n'ai pas était trop surpris de tes "textes bizarres" que tu avais prédits et j'ai bien aimé le dynamisme de chaque texte (Qu'il faut lire rapidement bien sûr :cute: )

Cependant , j'espère voir une "vraie" Fan-Fiction : c'est-à-dire un récit avec des personnages , une histoire et le reste du contexte qui est essentiels à l'écriture d'une bonne Fan-Fiction.
Le prend pas mal hein 8)
"Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements."
Enginox
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1379
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: En orbite de l'Etoile Noire, avec R2-X2.
 

Messagepar Senia Iselith » Mar 27 Sep 2016 - 21:04   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Ah non mais ne t'en fais pas, ce que j'ai posté là n'est qu'un échantillon de ce que j'ai écrit, et je pense que tu devrais trouver des "vraies" fanfictions dans le reste ^-^'
(Je ne le prends pas mal, t'inquiètes ;D)
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Enginox » Mar 27 Sep 2016 - 21:09   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Alors tu me donne d'autant plus envie de voir le reste de ton travail ! :D
"Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements."
Enginox
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1379
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: En orbite de l'Etoile Noire, avec R2-X2.
 

Messagepar Senia Iselith » Jeu 29 Sep 2016 - 18:10   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Justement, voilà une nouvelle volée de textes ^-^'
On va enfin rentrer dans mon domaine de prédilection : Sidious :transpire: Avec quelques pauses pour se consacrer à d'autres personnages, tout de même xD

------------------------

Mon très cher apprenti
Date de première publication (Fanfiction.net... ainsi qu'AO3) : 11 novembre 2015.
Il existe une théorie de fans, qui prétend que Padmé serait morte parce que Sidious aurait pris sa force vitale pour la transmettre à un Vader grièvement blessé et ainsi le garder en vie, même après que les machines de son armure médicale aient pris le relais. Nous allons aujourd'hui l'explorer à travers les pensées de Sidious.

Spoiler: Afficher
Lorsque je vous ai vu, Lord Vader, mourant sur cette berge, à côté d'une rivière de lave, je vous avoue avoir été effrayé. J'ai eu peur que les plans que j'avais montés pour vous depuis si longtemps prennent si subitement fin, bien que vous m'ayez déjà été très utile en exterminant beaucoup de Jedi. Mais ce n'était pas ce que j'attendais pour vous. Je vous voyais grand, puissant, terrifiant – un bras droit à ma hauteur.

Quand j'ai contasté l'étendue de vos blessures, mon inquiétude a encore grandi. Je savais que, bien que vous étiez toujours vivant, vous ne le seriez pas longtemps, et qu'aucune machine ne pourrait à la fois vous faire survivre et garder intacte votre puissance. Il fallait pour cela que je vous transmette de la force vitale, provenant directement de quelqu'un encore vivant. C'est un vieux rituel Sith.

Et qui de mieux comme candidat que votre chère épouse, Padmé, que vous avez vous-même étranglée avec toute la haine et la colère dont vous étiez capable ?

M'assurer de sa mort était la meilleure façon de vous garder à mon service, sans que vous n'ayez eu la tentation de repasser de l'autre côté. Vous en rendre coupable, alors qu'il s'agissait de mon idée, vous privera de tout lien humain, et vous laissera entièrement à mon service. Si l'amour de votre vie, ainsi que les enfants qu'elle portait, venait à mourir, mon très cher apprenti, vous seriez si terrassé, votre vie n'aurait plus aucun but, et il ne me resterait plus qu'à vous cueillir au creux de ma main.

C'est donc pour cela que vous êtes désormais lié à moi, puisque j'ai réalisé le rituel. Si je venais à mourir, vous mourriez avec moi. C'est comme cela que je pourrais déjouer toute tentative d'assassinat de votre part. Parce que vous sauriez qu'en me condamnant, vous vous condamneriez aussi.

Il est ironique d'être vivant grâce à la mort de sa femme, et encore plus d'avoir sa survie liée à celle de l'homme qui l'a tuée. Ne trouvez-vous pas, Lord Vader ?


------------------------

Je finirai ce que vous avez commencé, grand-père
Date de première publication (FF + AO3) : 10 février 2016.
Kylo Ren tente de suivre son modèle, Dark Vador. [Drabble de 130 mots maximum.]

Spoiler: Afficher
Dark Vador, vous avez toujours été un modèle pour moi. Puissant et craint, voilà ce que vous étiez. Puissant et craint, voilà ce que je serai, un jour, lorsque j'aurai fini mon entraînement.

Ce n'est pas tant l'Empire que je souhaite voir revivre, ce sont surtout les Jedi que je souhaite voir exterminés – de ma propre main, si possible, comme vous l'aviez fait jadis sous les ordres de l'Empereur Palpatine.

Je finirai ce que vous avez commencé, grand-père, et aucune Résistance de quelque nature qu'elle soit ne viendra m'en empêcher. Même votre fils Luke n'est pas assez puissant pour me contenir. Ma rage détruira tout sur son passage, et personne ne sera jamais assez puissant pour la brider, pour la museler, ou pour l'arrêter.


------------------------

Le temps de l'innocence
Date de première publication (FF + AO3) : 19 février 2016.
Le petit Sheev Palpatine profite de quelques instants de liberté. [Drabble de 150 maximum.]

Spoiler: Afficher
Sheev était accompagné de ses camarades de jeux, et tous couraient à travers les vastes champs de Naboo, riant, criant, s'amusant comme des fous. Ils embêtaient les gros ruminants qu'ils croisaient sur leur chemin, et s'enfuyaient en hurlant de rire lorsque ceux-ci chargeaient – heureusement, ils n'avaient pas de cornes, et n'étaient pas très rapides.

Sheev aimait beaucoup ces instants de jeux. Il avait beaucoup d'énergie à dépenser, comme tout enfant de cinq ans. Et puis, cela lui permettait d'échapper à la pression que lui imposait son père, extrêmement exigeant par rapport à son fils aîné – le fils aîné de la noble maison Palpatine.

C'était le temps de l'innocence, bien avant l'arrivée d'Hego Damask, bien avant que le Côté Obscur ait perverti l'esprit de Sheev, bien avant qu'il ne réfléchisse à des plans de domination de la galaxie... et bien avant qu'il ne les exécute, entraînant la mort de milliers de personnes.


------------------------

Un monde de douleur, un monde d'obscurité
Date de première publication (FF + AO3) : 24 février 2016.
Anakin se réveille pour la première fois dans l'armure de Darth Vader. La souffrance rythmera désormais chaque seconde de sa vie.

Spoiler: Afficher
La douleur avait commencé lorsqu'Obi-Wan lui avait coupé le bras gauche et les jambes. Ensuite, la lave s'était attaquée à lui, détruisant sa peau, sa chair, ses organes internes. C'était intolérable, et il sombra immédiatement dans l'inconscience, son esprit refusant tout net d'accepter la réalité de la douleur atroce qui lui parvenait.

Lorsqu'il s'était réveillé, la douleur fut la première chose qu'il ressentit.

Ses tissus brûlés vifs hurlaient et étaient tendus à l'extrême, mais ce qui le choqua véritablement fut qu'il ne vivait plus, il survivait. Il n'avait plus de poumons, des tuyaux et un respirateur faisaient le travail à leur place. Il n'entendait plus, les sons tout autour de lui parvenaient directement à son cerveau. Il ne voyait plus le monde, seulement un horrible simulacre de celui-ci – à moins que ce ne soit le monde qui soit laid ? –, à travers des lentilles qui protégeaient ses yeux atrocement brûlés. Il ne pouvait plus parler, un vocabulateur le faisait à la place de ses lèvres, de sa bouche, de sa langue brûlées. Il sentait les prothèses qui avaient remplacé les membres qu'Obi-Wan lui avait coupés.

Anakin Skywalker ne se sentait plus humain – il ne se sentait même plus vivant.

À toute cette douleur physique vint s'ajouter une autre forme de souffrance.

Padmé était morte.

Il n'avait même pas la force de hurler. La Force qui se dégageait de lui eut pour effet de tout faire exploser dans la salle, sa rage était dévastatrice. C'était comme si quelqu'un lui avait coupé son âme en deux.

L'obscurité vint lui susurrer à l'oreille de la rejoindre. Il l'écouta attentivement. Il savait que, de toute façon, il n'y avait plus aucun moyen de faire marche arrière, et qu'il pouvait donc continuer à avancer sur cette voie sans faire plus de dégâts que ceux qu'il avait déjà faits.

L'obscurité lui promit d'apaiser sa souffrance, cette souffrance épouvantable qu'il ressentait à chaque seconde, à chaque respiration, à chaque battement de cœur.

C'était beaucoup trop tentant. Il la suivit de son plein gré.

L'homme – si l'on pouvait encore appeler cela un homme – qui se releva de la table d'opération renonça à tout ce qui avait un jour fait Anakin Skywalker.

Darth Vader était enfin né.


------------------------

Ce nom si longtemps oublié
Date de première publication (FF + AO3) : 02 mars 2016.
Vador ne voulait plus se souvenir de son ancienne vie. Se rappeler était beaucoup trop douloureux. Il avait accepté ses erreurs et vivait comme il le pouvait avec. Jusqu'à ce qu'un certain Luke Skywalker n'arrive et ne chamboule tout...

Spoiler: Afficher
J'ai longtemps oublié qui j'étais, jusqu'à mon propre nom. Enfin, j'ai longtemps prétendu oublier. Se souvenir ravivait la souffrance.

Il y a bien longtemps, la galaxie entière me connaissait sous le nom d'Anakin Skywalker. J'étais un Jedi talentueux et un héros de la Guerre des Clones. Je pouvais compter sur le soutien d'Obi-Wan Kenobi, mon ancien maître, qui était mon plus proche ami. Lorsque j'étais en difficulté ou que j'avais besoin de parler, je me tournais souvent vers Sheev Palpatine, alors Chancelier Suprême de la République, que je considérais comme un père – jusqu'à ce qu'il me fasse basculer du Côté Obscur et soit ainsi à l'origine de mes souffrances. J'étais aussi marié à une femme fabuleuse, Padmé, et nous nous apprêtions à accueillir notre enfant – mais ça, c'était avant que je ne la tue sous le coup de la colère.

À mes yeux, le nom d'Anakin Skywalker représentait tout ce que je ne pourrais plus jamais être : un Jedi, adoré par tous, soutenu par ses proches, et surtout heureux. Je n'étais plus rien de tout cela à présent : j'étais un Sith, craint par toute la galaxie, je n'avais plus de proches, et cela faisait des décennies que mes tourments ne cessaient de me hanter.

J'étais Darth Vader. J'étais une machine bien plus qu'un homme. J'étais l'incarnation de l'obscurité, le visage de la terreur que l'Empire faisait régner dans la galaxie.

Lorsque j'avais finalement souhaité me rappeler, ce fut à cause de mon fils, Luke. Il m'a rappelé ma véritable identité, mon véritable nom, et, bien que je lui ai sèchement affirmé le contraire, cette évocation avait fait surgir des souvenirs longtemps mis de côté.

Finalement, en tuant l'Empereur pour sauver Luke de la mort, j'avais certes accompli cette fichue prophétie dont les Jedi n'avaient cessé de me parler, mais aussi – et plus important encore –, je m'étais réapproprié mon nom.

Je pouvais désormais rejoindre la Force, en étant en paix avec moi-même, et y retrouver toutes les personnes qui avaient un jour compté pour moi – excepté Palpatine, bien évidemment.


------------------------

Détruire l'ancien monde pour en reconstruire un meilleur
Date de première publication (FF + AO3) : 16 mars 2016.
« Pour construire un monde meilleur, il faut parfois détruire l'ancien. Et se faire des ennemis. » Cette citation d'Alexander Pierce n'a jamais sonné aussi vraie aux oreilles de Sidious, alors qu'il manipulait habilement la Guerre des Clones sur les deux fronts ennemis.

Spoiler: Afficher
« Pour construire un monde meilleur, il faut parfois détruire l'ancien. Et se faire des ennemis. »
- Alexander Pierce, Captain America: The Winter Soldier (2014)


Sidious n'avait qu'un but dans sa vie : ramener les Sith au pouvoir. Pour se faire, il devait se débarasser et de la République, qui n'accepterait pas d'être gouvernée par des Sith, et des Jedi, leurs ennemis de toujours. Cela signifiait qu'il fallait qu'il détruise l'ancien monde, celui qui perdurait depuis des millénaires.

Détruire l'ancien monde pour en reconstruire un meilleur, voilà un excellent résumé de ce que pensait Sidious, tandis qu'il manœuvrait sur les deux tableaux de la Guerre des Clones afin d'achever le Grand Plan que Plagueis avait mis au point – bien qu'il était mort avant de le voir se concrétiser, Sidious y avait personnellement veillé.

Bien sûr, en s'engageant dans cette voie de destruction, le puissant Seigneur Sith s'était automatiquement créé beaucoup d'ennemis. Les Jedi, en particulier, le tueraient sur-le-champ si jamais ils parvenaient à le capturer. Malheureusement pour eux, il serait déjà trop tard lorsqu'il apprendraient enfin sa véritable identité.

La République était depuis longtemps corrompue et vacillante. Il ne ferait que lui porter le coup de grâce, mais ce n'était pas lui qui l'avait mise dans cet état, c'était uniquement le résultat de milliers d'années d'une politique décadente. En instaurant son Empire Galactique sur les ruines de la République, il créerait un monde bien meilleur, en supprimant à la fois le Sénat gangrené par la corruption, mais aussi les Jedi et leur domination imméritée sur la galaxie.


------------------------

Une nuit sanglante sur Coruscant
Date de première publication (FF + AO3) : 23 mars 2016.
La quête du pouvoir absolu par Anakin a fait de nombreuses victimes, qui étaient la plupart du temps juste là au mauvais endroit et mauvais moment...
ATTENTION. Contenu classé Mature. Violence sur enfants.

Spoiler: Afficher
La porte coulissa devant lui, et il entra dans la Chambre du Conseil. De jeunes apprentis – encore trop petits pour devenir Padawans – étaient cachés derrière les sièges qu'occupaient habituellement les Maîtres Jedi. Ils tentaient d'échapper à l'horreur des événements qui se produisaient cette nuit-là, au chaos qui régnait dans le Temple, au carnage auquel se livraient les clones de la 501ème.

Anakin regarda le jeune apprenti qui s'était avancé vers lui avec espoir afin de lui parler. Pour toute réponse, il activa son sabre-laser en continuant de le fixer dans les yeux. La lame d'un bleu électrique apparut, tandis que le Jedi déchu se laissait emplir par la haine. Il devait le faire, il devait tuer tout le monde, afin d'accéder au pouvoir permettant de sauver Padmé.

Il se précipita vers le garçon et lui planta sa lame à travers le corps. Les autres enfants hurlèrent de terreur, et tentèrent d'échapper à leur funeste destin. Anakin ne leur en laissa pas le temps. Il les tua tous. Des cadavres s'écroulaient, un trou béant au milieu de leurs petites poitrines, ou avec des bras manquants, ou bien alors en n'ayant plus leurs têtes sur leurs épaules.

Tellement de jeunes vies gâchées, sacrifiées sur l'autel de la recherche du pouvoir absolu.

Sa soif de sang étanchée, Anakin considéra la scène macabre, sans rien ressentir d'autre que de la satisfaction. Padmé serait bientôt sauvée, ainsi que leur enfant, et c'était tout ce qui importait.



Une nouvelle vague devrait arriver ici prochainement :)
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Enginox » Jeu 29 Sep 2016 - 19:10   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Mais dites donc c'est vachement gore ! :o
"Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements."
Enginox
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1379
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: En orbite de l'Etoile Noire, avec R2-X2.
 

Messagepar L2-D2 » Lun 03 Oct 2016 - 10:57   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Mazette ! :shock: Mais c'est qu'il y en a, des textes ! Du coup, un petit commentaire sur les textes de ta première vague :

Les Remords sous le masque
Pas mal. L'idée d'un Vador qui se prend à espérer que Padmé ait eu un enfant va un peu loin, mais le fait qu'il pense à elle, à leurs enfants, lorsqu'il se retourne contre l'Empereur est bien trouvée.

Rêves d'enfant
L'idée est bonne, et renforce la volonté d'Anakin de tout faire pour ne pas perdre Padmé... avec le succès que l'on sait ! :paf:

Bonne année !
Bon, là, je n'ai clairement pas aimé. Quel est l'intérêt ? :?

Monochromatique
L'omniprésence du rouge dans la vie de Vador, entre sa vision, son sabre-laser, la lave de Mustafar ? Voilà un bon point de départ ! On enchaîne avec toutes les couleurs que le Sith regrette, et ce passage où il se rappelle de ce qu'était sa vie est très réussi ! :oui:

Little dolls
J'adore Indochine, donc je ne peux qu'apprécier ce texte ! :love:

Dear agony
Là, par contre, ne connaissant ni Malgus ni Eleena, j'ai du mal à me prononcer... Mais la chanson est pas mal !

I have died everyday, waiting for you
J'ai un peu de mal avec l'idée qu'Obi-Wan était amoureux de Padmé... qu'il soit jaloux d'Anakin dans le sens où celui-ci avait une femme et allait être père, admettons, mais de Padmé ? Le grand amour d'Obi-Wan est plutôt Satine, pour moi. Après, le texte est bien écrit mais j'ai eu du mal à adhérer à l'idée de départ.

Fidelitas
Jar-Jar qui intègre l'Alliance Rebelle ? Pourquoi pas ! Mais là, par contre, c'est vraiment très court, trop court, et la seule chose qu'on regrette, c'est l'aspect gore (et du gore "gratuit"). Les faits sont décrits mais on ne ressent pas vraiment les émotions des deux protagonistes... du coup, je ne peux pas dire que j'ai apprécié ce texte. :(

Tout ceci n'est que mon opinion, bien sûr... Et je salue la quantité de textes ! Dès que je trouve du temps pour ta deuxième vague, je me penche dessus ! :)
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5390
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Senia Iselith » Mar 18 Oct 2016 - 17:57   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Oups. Désolée pour le délai de réponse excessivement long ^_^'

Enginox a écrit:Mais dites donc c'est vachement gore ! :o

Une nuit sanglante sur Coruscant ? Yep, c'est vrai que je me suis un peu laissée emporter dans le gore pour celui-là ^^'

L2-D2 a écrit:Mazette ! :shock: Mais c'est qu'il y en a, des textes ! Du coup, un petit commentaire sur les textes de ta première vague

Ah ah, c'est vrai que ça commence à faire beaucoup et c'est pas fini ^^'

L2-D2 a écrit:Les Remords sous le masque
Pas mal. L'idée d'un Vador qui se prend à espérer que Padmé ait eu un enfant va un peu loin, mais le fait qu'il pense à elle, à leurs enfants, lorsqu'il se retourne contre l'Empereur est bien trouvée.

Bon en même temps c'était ma toute première vraie fanfiction, la première dont j'étais suffisamment fière pour la poster sur un site, donc la qualité est peut-être pas maximale et du coup quelques idées peuvent avoir l'air d'aller un peu loin x)
Par contre j'ai toujours pensé, et je pense toujours, que Vader n'avait pas d'autres pensées que sa famille (et Padmé également) lorsqu'il a décidé de tuer l'Empereur ;)

L2-D2 a écrit:Rêves d'enfant
L'idée est bonne, et renforce la volonté d'Anakin de tout faire pour ne pas perdre Padmé... avec le succès que l'on sait ! :paf:

Si mes souvenirs sont bons, il me semble que juste avant d'écrire ce texte, j'en avais lu un du même style dans le fandom Harry Potter, du coup ça m'avait inspirée pour transposer l'idée à Anakin ^_^'
Après c'est clair que sa démarche n'a pas été couronnée du succès qu'il attendait :transpire:

L2-D2 a écrit:Bonne année !
Bon, là, je n'ai clairement pas aimé. Quel est l'intérêt ? :?

J'admets qu'il n'a pas grand intérêt en lui-même, mais c'est le genre de petits textes qui me permettaient de faire un peu de traduction de temps en temps ;) Du coup son intérêt c'est de faire progresser la traductrice xD

L2-D2 a écrit:Monochromatique
L'omniprésence du rouge dans la vie de Vador, entre sa vision, son sabre-laser, la lave de Mustafar ? Voilà un bon point de départ ! On enchaîne avec toutes les couleurs que le Sith regrette, et ce passage où il se rappelle de ce qu'était sa vie est très réussi ! :oui:

Le rouge est une couleur bien triste, pour une fois x'(

L2-D2 a écrit:Little dolls
J'adore Indochine, donc je ne peux qu'apprécier ce texte ! :love:

Ah ah, merci :D J'adore cette chanson aussi, ça correspond tout à fait au Anidala pendant la Guerre des Clones *p*

L2-D2 a écrit:Dear agony
Là, par contre, ne connaissant ni Malgus ni Eleena, j'ai du mal à me prononcer... Mais la chanson est pas mal !

Ah oui, là les personnages ne sont pas aussi connus ^^' Du coup ça fait que j'ai eu assez peu de retours dessus, notamment sur leur relation, mais bon c'est pas grave xD Et la chanson est super cool, en effet ;)

L2-D2 a écrit:I have died everyday, waiting for you
J'ai un peu de mal avec l'idée qu'Obi-Wan était amoureux de Padmé... qu'il soit jaloux d'Anakin dans le sens où celui-ci avait une femme et allait être père, admettons, mais de Padmé ? Le grand amour d'Obi-Wan est plutôt Satine, pour moi. Après, le texte est bien écrit mais j'ai eu du mal à adhérer à l'idée de départ.

C'était une sorte de défi, je me devais de tester un jour le Obidala x') Ce n'est pas forcément mon couple préféré (je préfère Obi avec Satine aussi), mais c'est quelque chose que je pourrais potentiellement lire (plus trop écrire, par contre) si l'histoire est sympa.

L2-D2 a écrit:Fidelitas
Jar-Jar qui intègre l'Alliance Rebelle ? Pourquoi pas ! Mais là, par contre, c'est vraiment très court, trop court, et la seule chose qu'on regrette, c'est l'aspect gore (et du gore "gratuit"). Les faits sont décrits mais on ne ressent pas vraiment les émotions des deux protagonistes... du coup, je ne peux pas dire que j'ai apprécié ce texte. :(

L'idée de Jar Jar chez les Rebelles peut être sympa, mais c'était surtout une excuse pour qu'une Impériale le pourchasse et le torture :diable: J'admets ne pas avoir cherché très loin pour ce texte, le but c'était surtout de faire du mal à cet horrible alien (je suis Gunganophobe :whistle: ), aussi mal que possible xD

L2-D2 a écrit:Tout ceci n'est que mon opinion, bien sûr... Et je salue la quantité de textes ! Dès que je trouve du temps pour ta deuxième vague, je me penche dessus ! :)

La quantité de texte ? Ouhlà, faut que je me dépêche de remettre les autres ici, là on pourra parler d'avalanche xD
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Senia Iselith » Ven 28 Oct 2016 - 21:43   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Désolée pour le double-post... voilà une nouvelle vague ;)

-------------------

Possédé
Date de première publication (FFN + AO3) : 30 mars 2016.
Le Côté Obscur donne une sensation de vide, que son pouvoir vient combler. Ce même pouvoir tel un feu d'une puissance inégalable, qui court dans les veines et qui brûle, brûle. La rage, la haine, le feu. La puissance.
ATTENTION. Contenu classé Mature. Thèmes sombres évoqués.

Spoiler: Afficher
Il avait connu le Côté Obscur depuis tellement longtemps qu'il ne se souvenait pas ce que cela faisait de vivre sans lui. Il se sentait vide à l'intérieur, mais l'obscurité venait combler ce vide avec le pouvoir qu'elle amenait. Il sentait ce pouvoir courir et brûler dans ses veines, lui procurant une sensation de bien-être, bien qu'entachée par la rage et la haine. Il était tout puissant.

Pourtant, il ne savait pas ce qui le gardait ici. Le pouvoir était attrayant, et le Côté Obscur le lui offrait sans réserve, mais il n'expliquait pas toujours son dévouement à l'obscurité. Il n'avait pas toujours été ainsi, un Seigneur Sith d'une puissance inégalée.

Il y avait bien longtemps, il n'était qu'un jeune aristocrate de Naboo, dont le seul souci était de contrarier le père qu'il haïssait. Il avait un goût certain pour la violence, mais il ne se serait jamais douté qu'il serait un jour capable de planifier la revanche de tout un Ordre sur les Jedi et la République.

Puis Plagueis était arrivé, et Cosinga Palpatine, ainsi que sa femme et ses quatre plus jeunes enfants, avait été réduit à néant par son fils aîné. Sheev avait ensuite suivi Plagueis et adopté le nom de Sidious.

Plagueis l'avait entraîné, et cette étape avait apporté un lot de souffrance comme le jeune homme n'en avait jamais connue avant. Il avait été frappé, électrocuté, brûlé par des coups de sabre-laser. Il avait été affamé, assoiffé, privé de sommeil. Il avait survécu à tout cela, mais Plagueis n'en avait pas encore fini avec lui.

Il avait ensuite été violé, humilié, réduit à un simple objet. C'était la douleur la plus cuisante à laquelle il avait été confronté, et cela finit par le briser. Son esprit avait été perverti à l'extrême, et il avait totalement sombré dans le Côté Obscur.

Il sentait que la Force s'était emparée de chaque cellule de son corps, comme si elle le contrôlait, mais en vérité, c'était lui qui la soumettait. Il était maître incontesté.

Il la ressentait tout autour de lui, en permanence. Chaque petite vague qui se formait en elle venait s'écraser contre lui.

Mais plus que tout, c'était Plagueis qui se dressait comme l'élément le plus important dans sa vie. Le Muun connaissait tout de lui, et pouvait presque devancer ses actions. C'était lui qui l'avait fait basculer dans l'obscurité, et c'était lui qui avait achevé sa transformation en Sidious par le biais des abus dont il avait été à l'origine.

Sidious le craignait, mais l'aimait en même temps. Il se savait surveillé, il se sentait désiré par le vieux Sith. C'était une drôle de relation qui s'était établie entre eux deux, une relation de dominé et de dominant, une relation de dualité dans leurs sentiments. Plagueis était l'origine du pouvoir de Sidious, c'était grâce lui que l'humain sentait la Force circuler à travers son corps, mais l'apprenti n'aurait bientôt plus besoin du maître... et il l'anéantirait, mettant fin aux abus répétés, et prenant les rênes du pouvoir absolu.


-------------------

Impossible de travailler sur deux fronts !
Date de première publication (FFN + AO3) : 13 avril 2016.
Mace Windu (ou Nick Fury, moi-même je ne m'y retrouve plus) se retrouve face à deux énormes problèmes qui surgissent simultanément, et il ne sait pas lequel régler en premier...
Crossover avec le film « The Avengers ».

Spoiler: Afficher
C'était la fin de la journée. Le soleil qui éclairait Coruscant commençait à décliner, et le hangar était plongé dans la pénombre, seulement rompue par la lumière des néons et les rayons de soleil qui s'incrustaient à travers les portes grandes ouvertes.

Mace Windu avançait vers une canonière de la République lorsqu'il aperçut Anakin Skywalker foncer vers lui en courant. Il s'arrêta net : l'expression sur le visage du jeune Jedi semblait crier « Problème ! Problème ! ».

- Maître Windu ! s'exclama le Chevalier Jedi. Je viens d'apprendre une terrible vérité : le Chancelier Palpatine est un Seigneur Sith.

Les yeux de Mace s'écarquillèrent de surprise.

- Un Seigneur Sith ?

Tout cela était difficile à croire... mais tout semblait coller parfaitement. Un Sith infiltré au Sénat, cela pouvait être le Chancelier.

Il allait mettre en route un plan d'arrestation quand une sonnerie retentit soudain dans le grand hangar. Il se figea. Like the sun we will live to rise... again. Anakin le regarda sans comprendre. Mace comprit alors que cela venait de sa poche... Le S.H.I.E.L.D ! Il était appelé pour une urgence sur Terre ! Cela ne pouvait pas tomber à un pire moment.

Il attrapa le téléphone portable et décrocha.

- Oui ? fit-il à son interlocuteur invisible.

- Directeur Fury ? C'est Coulson. Nous avons un problème.

- Je m'en suis douté, agent, sinon pourquoi m'appeler alors que je suis sur Coruscant ?

- Loki menace d'envahir la Terre avec une armée de Chitauris.

Le cerveau de Mace eut un bug. Il se retrouvait pris entre deux feux... Lequel éteindre en premier ? Celui avec le Chancelier qui se révélait être un Seigneur Sith recherché depuis longtemps par les Jedi, et qui pourrait prendre le contrôle de la galaxie à tout moment ? Ou celui qui impliquait un Asgardien passablement dérangé qui risquait de détruire une planète entière avec une armée alien ?

- Comment ça ? s'écria-t-il, totalement paniqué.

Que Mace Windu perde son self-control était si rare qu'il était nécessaire de le mentionner. Même Anakin tirait une mine stupéfaite : c'était la première fois qu'il voyait le Maître Jedi dans cet état de panique.

- Loki ? Une armée ? répéta-t-il comme un automate.

Machinalement, il attrapa le cache-œil dans sa poche et l'enfila sur sa tête. Ce fut à ce moment-là qu'il comprit qu'il avait finalement donné la priorité à l'urgence « Loki », comme celle-ci venait de se noter dans sa tête.

- J'arrive tout de suite, conclut-il en s'éloignant d'Anakin.

Ce dernier fronça les sourcils, mais Mace ne le vit pas, puisqu'il avait le dos tourné au Jedi. Il fut cependant arrêté par une exclamation du jeune homme.

- Et je fais quoi moi alors ?

Le Maître Jedi s'arrêta et se retourna, tout en glissant le téléphone dans sa poche. Comment pouvait-il gérer l'urgence « Seigneur Sith » tout en s'occupant de celle qui menaçait la Terre ?

Il se pinça l'arête du nez. Impossible de travailler sur deux fronts ! Il regretta d'avoir accepté la mission d'infiltration du Conseil Jedi.

- Skywalker, commença-t-il, je vais envoyer plusieurs Maîtres s'occuper du Chancelier. Je ne peux pas m'en charger moi-même, il y a un cinglé qui est sur le point d'envahir une planète ! Quant à toi, ne les suis sous aucun prétexte. Je soupçonne un piège pour t'attirer du Côté Obscur. On ne peut pas te perdre, tu es l'élément central d'une prophétie.

Il sortit ensuite son comlink pour passer le message aux membres du Conseil qui étaient encore sur la planète. Une fois les instructions données, il se dépêcha de rallier la Terre, en traversant le reste du hangar sous le regard ébahi d'Anakin.


-------------------

J'ai honte de toi !
Date de première publication (FFN + AO3) : 28 avril 2016.
Kylo Ren reçoit une visite d'outre-tombe très inattendue, qui lui fera reconsidérer tout ce qu'il avait un jour cru.

Spoiler: Afficher
Kylo Ren était en train de méditer dans ses appartements privés à bord du Finalizer, le masque de Vador posé devant lui. Soudain, un fantôme apparut juste devant lui : un jeune homme, aux cheveux châtains mi-longs et aux yeux bleus. Il eut juste le temps de sursauter devant cette apparition brutale, puisque l'esprit se mit à lui crier dessus.

- Benjamin Chewbacca Solo Organa ! Je n'aurais jamais pensé qu'un de mes descendants puisse me faire aussi honte !

Kylo Ren cligna des yeux, ahuri.

- Grand-père ? fit-il, surpris.

- En chair et en os ! Enfin... non, en fait.

Kylo s'empressa de lui montrer le casque déformé de Vador, mais le regard d'Anakin se durcit davantage et son visage prit une expression de dégoût.

- J'ai promis de finir ce que vous aviez commencé, grand-père !

- Ce que j'ai commencé ?

La voix d'Anakin était amère.

- Et qu'entends-tu par là ? Veux-tu finir de détruire les Jedi, ou bien alors faire en sorte que la prophétie que j'ai accomplie au péril de ma propre vie ait bel et bien restauré l'équilibre dans la Force ? Ces deux objectifs ne sont absolument pas les mêmes, bien que le premier ait permis au second d'être accompli. Tu n'as pas besoin de détruire les Jedi, Ben, leur nombre devrait même être augmenté pour qu'ils puissent s'opposer aux Sith si le besoin s'en faisait sentir. Comme les deux camps auraient une puissance égale, l'équilibre serait conservé et c'est le meilleur moyen pour toi de m'aider à terminer que j'ai commencé juste avant de mourir.

Le visage de Kylo s'était décomposé au fil des paroles d'Anakin. L'aura de puissance et de détermination qui émanait de lui s'était atténuée jusqu'à ce que le jeune homme ne donne l'impression de vouloir s'enterrer trois kilomètres sous terre.

- Mais... je croyais que votre unique objectif était de détruire l'Ordre Jedi, grand-père ?

La consternation avait atténué le timbre de sa voix grave.

- Cela n'a jamais été le cas, Ben. J'ai bien sûr été à l'origine de la Purge, mais les raisons qui m'ont poussées à passer du Côté Obscur n'avaient rien à voir avec l'Ordre... enfin, pas directement du moins. J'étais jeune, j'étais perdu, alors j'ai accepté de vendre mon âme pour plus de pouvoir, et je l'ai toujours regretté. Tu peux encore arrêter cette folie, Ben. Je suis sûr que ma fille te pardonnerait cet égarement, même si tu as tué ton père. Dis-lui que je suis venu te parler pour te remettre dans le droit chemin. Je suis loin d'être un exemple, j'ai souffert toute ma vie des conséquences de mes choix, aussi bien physiquement que moralement. Je ne veux pas que cela t'arrive à toi aussi. Alors, s'il te plaît, abandonne le Premier Ordre et rejoins Leia.

- Pourquoi êtes-vous passé du Côté Obscur, si cela n'a rien à voir avec les Jedi ?

- Je voulais sauver ma femme. J'avais eu une prémonition dans laquelle elle mourait en couches. Au final, je l'ai tuée de ma propre main – littéralement. Padmé était l'amour de ma vie, mais je n'ai même pas su faire ce qui était le meilleur pour elle.

Un long silence plana entre le grand-père et son petit-fils. Kylo avait la tête baissée, et ne savait pas trop quoi penser des révélations d'Anakin. Ce dernier vint finalement s'asseoir à côté de lui.

- Ben, regarde-moi, s'il te plaît, fit-il d'une voix radoucie.

Kylo releva la tête dans sa direction.

- Je suis le pire exemple que tu pourrais prendre dans la famille. Reviens du Côté Lumineux et choisis-toi même de devenir un meilleur exemple à donner à ta descendance.

Kylo hocha la tête, incapable de parler à cause de l'émotion qui lui étreignait la gorge. Anakin lui sourit tendrement.

- Va, maintenant, Ben. Ton futur t'attends. J'espère que tu auras la chance de voir grandir tes enfants et tes petits-enfants, continua le fantôme d'un ton amer, car c'est quelque chose qui n'aurait pas été compatible avec le Côté Obscur. Et surtout, j'espère qu'aucun d'entre eux n'aura l'horrible idée de me prendre à son tour comme exemple, ajouta-t-il d'un ton plus amusé. Mais si cela devait arriver, je compte sur toi pour les remettre sur le droit chemin comme je l'ai fait avec toi.


À la base, j'avais prévu un texte humoristique, mais la noirceur du personnage d'Anakin m'a rattrapée et ça a fini en quelque chose de beaucoup plus sombre.

-------------------

Comme un fils
Date de première publication (FFN + AO3) : 04 mai 2016 :wink:
Penchons-nous sur la relation entre Anakin et Palpatine...

Spoiler: Afficher
Anakin pouvait tout dire au Chancelier Palpatine. Tout ce qu'il avait sur le cœur. Le vieil homme ne le jugerai jamais.

Il lui avait raconté le massacre au camp Tusken, et Palpatine ne l'avait pas réprimandé. Il lui avait parlé de son mariage avec Padmé, et le Chancelier l'avait félicité. Sheev Palpatine avait la confiance absolue d'Anakin Skywalker, et c'était une chose très difficile à gagner.

Anakin le considérait comme le père qu'il n'avait jamais eu. Il s'occupait de lui depuis qu'il était enfant, était toujours soucieux de son bien-être, et lui offrait sans condition tout le soutien moral dont il avait besoin – surtout en ces temps troublés de Guerre des Clones.

De ce qu'il savait, Palpatine n'avait jamais été marié et n'avait jamais eu d'enfant. Il lui semblait qu'il avait adopté Anakin, en quelque sorte. Comme un fils, comme le fils qu'il n'avait jamais eu.

Chaque fois qu'Anakin s'arrêtait sur Coruscant, le Chancelier trouvait toujours du temps dans son planning surchargé pour discuter avec lui. Le jeune Jedi savait que sous ce visage bienveillant, se cachait un grand cœur qui débordait d'affection pour son fils adoptif. Et Anakin était heureux de se savoir accepté et aimé inconditionnellement par quelqu'un qu'il considérait avec tant de respect.


-------------------

D'innocent à tueur
Date de première publication (FFN + AO3) : 06 mai 2016.
Je voudrais que tu meures, je voudrais qu'il y ait un accident et que tu te fasses ensevelir, je voudrais pouvoir t'arracher les yeux de mes propres mains... - Dessel ne sait pas faire face à Hurst, et subit les coups.
Situé dans la trilogie « Darth Bane » ^^' ATTENTION : Contenu classé Mature. Violence domestique sur adolescent.

Spoiler: Afficher
Dessel sentait les coups pleuvoir sur son corps, mais il s'efforça à rester calme. Il ne broncha pas une seule fois durant les longues minutes pendant lesquelles son père, Hurst, ivre, le frappait sans relâche.

- Tu es un fléau ! hurlait l'homme. Le fléau de ma vie ! Tout est de ta faute ! Si je travaille encore dans les mines, c'est de ta faute ! Si ta mère est morte en accouchant, c'est de ta faute ! Tu n'aurais jamais dû venir au monde, tu es une abomination !

Chacune de ses déclarations étaient ponctuées par un coup de poing, un coup de pied. Cela venait s'ajouter à la douleur psychologique de Dessel, qui voyait son père lui reprocher des choses dont il n'était même pas responsable. L'humiliation n'en était que plus grande, et les plaies – physiques et mentales – étaient à vif.

Des corrections violentes de ce genre, le jeune homme en recevait régulièrement. Hurst était souvent ivre, et adorait passer ses nerfs sur son fils, qu'il accusait de tous les maux – vraiment de tous les maux. Dès que Hurst pouvait reprocher quelque chose à son fils unique, il en profitait pour passer Des à tabac.

Ce dernier, lorsqu'il était enfin libéré, était en général dans un piteux état. Hurst était un homme qui possédait beaucoup de force, acquise par les nombreuses années de travail dans la mine de cortosis d'Apatros.

Des faisait souvent état de plusieurs os brisés, de plaies ensanglantées sur tout le corps, d'hématomes enflés sur tout le visage. Il allait se réfugier dans sa chambre, loin du monstre qui l'avait élevé, se roulait en boule sur son lit, et les larmes qu'il avait contenues jusqu'à ce moment-là coulaient à flots le long de son visage abîmé par les coups.

Il était désormais presque aussi grand que son père – si l'on pouvait appeler cela un père –, mais loin d'être aussi musclé que lui. Il n'était pas encore de taille à se défendre contre lui, à se défaire de la poigne de fer qui entourait ses poignets lorsque Hurst tentait de l'immobiliser.

Les larmes coulaient, plus abondantes que jamais, irritant les plaies et les ecchymoses qu'elles rencontraient en chemin. Je voudrais tellement que tu meures, je voudrais que tu meures... C'était une litanie que Des repassait sans cesse dans sa tête, pour se donner l'illusion de pouvoir faire quelque chose contre son père. Je voudrais que des roches s'effondrent sur ta tête et t'écrabouillent. Je voudrais que tu disparaisses. Je voudrais que tu me laisses tranquille. Je voudrais que tu meures.

Des se recroquevilla encore plus, tentant de paraître plus petit – chose qui n'était pas aisée – alors que Hurst ouvrait brutalement la porte et passait sa tête dans l'entrebâillement pour voir si son fils dormait. Il sentait l'alcool jusqu'ici. Des ne bougea pas, ne souhaitant pas raviver la haine de son père. Hurst grogna, puis referma la porte en bougonnant « fléau... abomination... ne mérite pas que je me tue à la tâche pour le nourrir... ».

C'était somme toute une soirée normale chez cette charmante famille de mineurs d'Apatros.


-------------------

Ceux que j'aime
Date de première publication (FFN + AO3) : 06 mai 2016.
Anakin était quelqu'un qui avait besoin de nouer des liens. Cet attachement chronique était totalement contraire au Code Jedi, mais lui s'en fichait.

Spoiler: Afficher
Il n'était jamais là pour son épouse, la guerre le retenant souvent loin d'elle. Padmé ne s'en formalisait pas. En l'épousant, elle savait à quoi s'attendre : au secret et à la solitude. Elle sur Coruscant, en sécurité (ou du moins, autant que l'on pouvait l'être en période de guerre). Lui sur des mondes de plus en plus lointains, en première ligne sur les champs de bataille. Sénatrice et Jedi. Tout semblait vouloir les séparer.

C'était pour elle qu'il se battait. Pour qu'elle reste en sécurité, pour qu'elle ne soit pas menacée par une soudaine avancée de l'armée Séparatiste.

Il y avait aussi Palpatine. Anakin considérait le Chancelier comme son propre père, celui qu'il n'avait jamais eu – littéralement. Le jeune Jedi craignait tout autant pour sa sécurité, étant donné qu'il était une cible prioritaire pour leurs ennemis.

De même, Anakin s'en voulait de ne pas être plus présent à ses côtés. Palpatine semblait très attaché à lui, et chacun appréciait la compagnie de l'autre – comme les membres d'une même famille.

Quant à Obi-Wan et Ahsoka, ils étaient les personnes avec lesquelles Anakin passait le plus de temps. Il les considérait comme son propre frère et sa propre sœur. Pour cette raison, il n'avait pas non plus envie de les voir périr aux mains des Séparatistes, contre lesquels ils se battaient chaque jour.

Comment pourrait-il vivre sans ceux qu'il aime ? L'idée ne voulait même pas lui traverser l'esprit. Il savait ce que cela faisait de perdre des personnes qui lui étaient chères – Qui-Gon et Shmi s'imposaient souvent dans ses pensées, leur souvenir douloureux l'accompagnant alors pendant des heures, ainsi que l'immense culpabilité qui pesait alors sur ses épaules.

Et l'Ordre Jedi qui lui interdisait toute forme d'attachement. Certains jours, Anakin avait juste envie de les étouffer avec leur propre Code, avec leurs propres remarques. Il était quelqu'un qui avait besoin de nouer des liens. Il ne pouvait tout simplement pas rester indifférent face à ceux qui l'entouraient. Ce n'était pas dans sa nature.

Et tant pis si les émotions menaient au Côté Obscur – comme ne cessait de lui rabâcher Yoda. Si cela lui permettait de pouvoir aimer librement ses amis et sa femme, alors il basculerait sans hésiter.


Je me suis vaguement inspirée des paroles de la chanson « So Far Away » d'Avenged Sevenfold, si jamais ça vous intéresse ;)

-------------------

Douleur sans amour
Date de première publication (FFN + AO3) : 11 mai 2016.
Son armure n'était rien de plus qu'une cage, emprisonnant son corps et même sa décision de vivre ou de mourir. La haine le maintenait en vie, bien plus que les machines ancrées dans son armure.

Spoiler: Afficher
Il était plus une machine qu'un homme désormais. Son armure médicale faisait tout le travail que son organisme aurait normalement dû effectuer – s'il n'y avait pas eu ce duel perdu sur Mustafar.

Des implants auditifs entendaient à sa place. Des filtres spéciaux lui permettaient de voir à nouveau – mais uniquement un simulacre laid du monde extérieur.

Un synthétiseur parlait à sa place – ses cordes vocales avaient été détruites. Un respirateur le maintenait en vie : l'ensemble était très complexe et très fragile, composé de nombreux tuyaux et d'implants à l'intérieur même de son abdomen.

Il ne pouvait plus se nourrir : tout arrivait par intraveineuse.

Il n'éprouvait aucun plaisir à se retrouver ainsi diminué. Si physiquement, son armure le rendait impressionnant, ce n'était rien de plus qu'une cage, emprisonnant son corps et même sa décision de vivre ou mourir.

Il ne vivait plus. Il survivait. Son corps entier lui faisait constamment mal. Mais le fait qu'il avait brisé sa propre famille était peut-être le pire à supporter.

Il avait tout perdu en l'espace de quelques heures. Bien plus que son propre corps, c'était la perte de sa femme et de leur enfant à naître qui était le plus douloureux. Il parvenait tout juste à supporter la sensation de vide lancinante qu'il ressentait à la manière d'un coup de poignard au niveau de l'estomac. Dans le secret de sa chambre de méditation – tout aussi médicalisée que le reste de l'environnement dans lequel il évoluait –, il enlevait son masque et il pleurait souvent sur la mort de ce rêve de famille idéale. Ce même rêve qui avait été compromis dès le départ par la stupidité du Code Jedi.

Il y avait tellement de haine et de colère en lui, à côté de la tristesse. Il haïssait les Jedi. Il haïssait Palpatine. Il se haïssait lui-même. C'était peut-être cette haine qui le maintenait en vie, bien plus que les machines ancrées dans son armure.


-------------------

Couleur lavande
Date de première publication (FFN + AO3) : 16 mai 2016.
Eleena Daru était aux yeux de Darth Malgus un véritable soleil. Elle l'éblouissait, et cet aveuglement prenait son origine dans l'amour sans faille qu'il éprouvait pour elle.
Cela se déroule donc autour du roman « The Old Republic: Deceived » (« Complots »).

Spoiler: Afficher
Lorsque Malgus regardait Eleena, c'était comme si il regardait un soleil. Mais un soleil de couleur lavande. Cette femme l'éblouissait par sa beauté... et l'amour qu'il éprouvait pour elle n'était pas étranger à cet aveuglement.

Il aimait la façon qu'elle avait de bouger. Il aimait la façon dont elle prononçait son prénom, cette façon que ses lèvres avaient de rouler « Veradun ». Il aimait sa façon de le regarder – elle était la seule personne dans toute la galaxie qui souriait en le voyant.

Le fait de voir son visage et d'entendre sa voix faisait naître une sensation de chaleur au niveau de son cœur. Il se sentait alors revigoré. Mieux, sa colère disparaissait soudainement, et c'était comme si elle n'avait jamais été là.

Lorsqu'il la serrait contre lui, après l'amour, il savourait la sensation qu'il éprouvait de la tenir dans ses bras, la façon dont ses courbes épousaient son corps, la chaleur qui émanait d'elle, son parfum musqué... Elle finissait par s'endormir, et il relevait alors la couverture sur elle pour la tenir au chaud, et la regardait dormir d'un sommeil paisible.

Mais quand il regardait Eleena, il savait qu'il regardait sa propre faiblesse. Elle avait définitivement une emprise sur lui. Il avait besoin d'elle pour exister.


Malgus x Eleena sera mon OTP jusqu'à la fin de mes jours. *0*
OTP = One True Pairing (dans le jargon fangirl xD)

-------------------

De coups et de sang
Date de première publication (FFN + AO3) : 18 mai 2016.
Un petit fragment violent et sanglant de la jeunesse de l'un des plus grands Seigneurs Sith de tous les temps...
ATTENTION. Contenu classé Mature. Violence domestique sur adolescent.

Spoiler: Afficher
Sheev se traînait tant bien que mal dans les couloirs du manoir de Convergence, en direction de sa chambre. Il essuya d'un geste tremblant le sang qui s'écoulait sur son visage de la plaie située sur son arcade sourcilière. Cosinga venait encore de se laisser aller, et son fils aîné en avait fait les frais, comme en témoignaient les nombreuses plaies et contusions sur son corps.

Ce n'était pas la première fois que cela arrivait, et ce ne serait certainement pas la dernière. Cosinga éprouvait une telle haine pour son premier-né que seuls les coups pouvaient la traduire. En résultaient de nombreuses blessures, allant de la simple ecchymose jusqu'au poignet cassé – une fracture ouverte.

Amara, la mère de famille, ne faisait jamais aucun commentaire à propos de ces scènes de violence domestique. Elle envoyait le droïde médical soigner son fils, mais était bien trop effrayée et soumise à son époux pour ouvrir la bouche. C'était la même chose pour les quatre plus jeunes frères et sœurs de Sheev : Cosinga leur avait appris à mépriser leur aîné.

Sheev ouvrit la porte de sa chambre et s'affala sur son lit avec un grognement sourd. Le droïde médical arriva quelques instants plus tard, mais l'adolescent le congédia. Lorsqu'il était aussi brisé et vulnérable, il préférait se rouler en boule et lécher ses blessures – seul. Il n'aimait pas montrer sa faiblesse.

Seul, il le serait toujours. Il n'aurait jamais aucun soutien de la part de sa propre famille. Faible, il se promit de ne plus l'être et qu'un jour, il ferait face à Cosinga et lui ferait payer au centuple tout ce qu'il lui avait fait subir.



Je vous laisse avec ça, parce que ça commence à faire pas mal de lecture xD Mais une nouvelle devrait bientôt arriver (j'ai passé la majorité de l'année à écrire sur Star Wars :p)
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Enginox » Ven 28 Oct 2016 - 23:28   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Et bien tu en as fais des histoires ! :D
"Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements."
Enginox
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1379
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: En orbite de l'Etoile Noire, avec R2-X2.
 

Messagepar Senia Iselith » Ven 28 Oct 2016 - 23:31   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Trop, beaucoup trop... Et pas question de m'arrêter là, mouhahaha :lol:
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Senia Iselith » Ven 21 Avr 2017 - 21:03   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Wow. Miracle. J'ai enfin le temps de poster une nouvelle vague. C'est extraordinaire *_* xD
Et désolée pour le DP :oops:

-------------------

Bane & Zannah : Pépites de vie
Date de première publication (FFN + AO3) : 25 mai 2016.
La relation entre les deux premiers Seigneurs Sith de l'Ordre Sith de Darth Bane revue en plusieurs thèmes. [Univers Alternatif]

Spoiler: Afficher
Bébé –

Bane contemplait le nouveau profil de Zannah avec le même émerveillement qu'au tout début. La jeune femme attendait leur premier enfant, et elle semblait resplendir, son ventre s'arrondissant un peu plus chaque semaine. Tout ses gestes étaient empreints d'une nouvelle féminité, celle qu'elle n'avait jamais véritablement manifestée dans l'intimité de leur villa.

D'après le droïde médical qui suivait la grossesse de Zannah, l'enfant serait une petite fille. Déjà, les deux futurs parents réfléchissaient au prénom qu'ils pourraient donner à leur héritière – l'héritière de l'Ordre Sith.

Zannah sentit le regard de son compagnon posé sur elle, et elle tourna la tête vers lui en souriant.

-----

Chasser –

Le Maître et son apprentie étaient si proches que leurs corps étaient presque collés l'un à l'autre. Leur souffle était court... dû à la traque intensive du gigantesque prédateur qu'ils pourchassaient sans relâche depuis des heures. Officiellement, Sepp Omek et sa sœur Allia avaient été invités par leurs pairs marchands pour une partie de chasse. Officieusement, les deux Sith aiguisaient leurs capacités à la fois physiques et dans la Force.

Zannah s'approchait doucement du loup géant qu'ils traquaient, afin de détourner son attention alors que Bane le contournait avant de lui sauter dessus et de le maintenir au sol par sa seule force physique.

-----

Jour –

Bane et Zannah étaient accoudés au balcon de leur villa sur Ciutric IV, et regardaient l'aube se lever doucement à l'horizon. L'homme se tourna vers sa compagne, et admira la façon qu'avait la lumière orangée de créer des reflets sur la peau de la jeune femme. Sa beauté froide de Dame Sith était rehaussée par cette incrustation plus vive dans les traits de son visage.

La respiration de Zannah était calme, et sa main qu'il tenait au creux de la sienne était d'une chaleur apaisante. Ils étaient tous les deux en harmonie avec le bourdonnement silencieux de la Nature à son réveil.

-----

Feu –

Les yeux de Bane brillaient d'un feu indescriptible. En permanence. Zannah le remarquait chaque fois que son regard croisait le sien, ou qu'elle l'observait étudier. Un feu qui traduisait le pouvoir, la sagesse, la connaissance, le tempérament. Un feu aux mille significations. Un feu aussi parfois amoureux, lorsqu'il contemplait son amante, ou empli de désir, lorsque leurs corps se touchaient et que leurs lèvres fusionnaient.

Ce feu dans ses yeux était la manifestation physique de celui qui brûlait dans le corps musclé de l'homme, celui qui était alimenté par le pouvoir du Côté Obscur.

------

Cauchemar –

Alors qu'elle était à moitié endormie, émergeant tout juste d'un rêve, Zannah sentit du mouvement à côté d'elle, dans le lit. Bane s'agitait dans son sommeil, marmonnait des paroles presque inaudibles, et un filet de sueur couvrait son front chauve.

Soudain, le grand homme ouvrit les yeux en retenant un cri, et se redressa vivement. Son souffle était rapide. Inquiète, Zannah se releva également sur ses coudes.

- Tout va bien ? s'inquiéta-t-elle.

Bane tourna son regard vers elle, déboussolé. Il reprit néanmoins rapidement contenance.

- Oui. Ce n'était qu'un cauchemar. À propos de mon père. Ce n'est rien.

Zannah sentait encore son désarroi, alors elle l'entoura de ses bras jusqu'à ce qu'il retrouve le sommeil.

-----

Cadenas –

Le cœur de Bane était cadenassé. Il fallait apprendre à le connaître pour en trouver la clé. C'était ce que Zannah avait fait pendant des années, tentant de cerner la personnalité complexe de son Maître, et elle avait fini par dénicher la petite clé argentée qui lui avait ouvert l'accès aux sentiments de Bane.

L'homme n'avait pas eu une vie facile, et ces épreuves l'avaient endurci avant de le conduire à ériger un mur de glace autour de ses sentiments. Une fois cette défense abaissée, Zannah avait trouvé un homme très vulnérable, paradoxe étonnant avec l'apparence physique de ce géant tout en muscles.


-------------------

Une femme dans mes songes
Date de première publication (FFN + AO3) : 01 juin 2016.
Une femme hante souvent les rêves de Luke, mais ce qui le perturbait le plus était peut-être l'agonie qu'il lisait sur son visage.

Spoiler: Afficher
Son visage était empreint de douceur, ses yeux pleins de tendresse. Un pli soucieux barrait pourtant la ligne de ses sourcils, et à la regarder de plus près, son expression était grave et désespérée. Son teint était très pâle aussi, son souffle court, comme si elle luttait pour rester en vie quelques instants de plus, pour le regarder, lui, au moins une fois, pour imprimer son image dans son esprit avant de faire le grand saut dans l'incertain de la Mort.

Luke se réveilla en sursaut, le visage couvert de sueur, les mains moites – et rien de tout cela n'avait quelque chose à voir avec la chaleur qui régnait sur Tatooine.

Il rêvait souvent de cette femme brisée, sans savoir qui elle était réellement. Peut-être était-elle quelqu'un, peut-être n'était-elle personne – juste un rêve. Cette femme hantait souvent ses songes, et Luke commençait à penser qu'elle était la mère qu'il n'avait jamais connue, qu'elle avait décidé de revenir le visiter pour ne pas qu'il ne l'oublie.


-------------------

You can lie if it makes you feel alive
Date de première publication (FFN + AO3) : 11 juin 2016.
Le mensonge est ce qui rythme la vie de Sidious, ces complots sont ce qui le font se sentir vivant. - Le Seigneur Sith revu en différents thèmes.

Spoiler: Afficher
Guerre –

La guerre n'était qu'un moyen, et non une finalité. Il avait besoin de voir la galaxie se déchirer en deux pour pouvoir mieux la reconstruire ensuite, mais il ne souhaitait pas que l'Empire qu'il allait ériger sur les ruines de la République soit lui-même en guerre.

-----

Main –

L'Empereur était satisfait du travail qu'accomplissaient les Mains qu'il avait formées. C'étaient des personnes exceptionnelles, auxquelles il pouvait confier les missions les plus délicates.

-----

Demain –

Palpatine regarda en souriant Anakin quitter sa loge à l'opéra. Demain, il le sentait, le jeune Jedi serait enfin à lui, et il pourrait alors porter le coup final à la République afin que le Grand Plan atteigne enfin son but.

-----

Jeune –

Lorsqu'il était jeune, Sidious se souvenait avoir été un enfant puis un adolescent terrorisé par son père. Désormais, il était le plus puissant Seigneur Sith de tous les temps, et il ne craignait plus personne.

-----

Boisson –

Plagueis avait toujours eu un faible pour la boisson. Sidious avait bien évidemment profité de cette faille pour le rendre ivre afin de lui faire baisser sa garde – et alors, il l'anéantit.

-----

Ensemble –

Lorsque Plagueis l'avait pris sous son aile afin de le former aux arts Sith, il avait expliqué à son apprenti qu'il serait celui qui régnerait, mais que lui-même profiterait de l'éclat de l'Empereur pour se dissimuler dans son ombre. Sidious n'avait pas envie de partager son pouvoir et ne voulait pas voir son Maître tirer les ficelles – et il décida de le faire disparaître lorsque le moment serait opportun.

-----

Objectif –

Toutes ces années, Sidious avait eu son objectif en tête : venger les Sith et prendre le pouvoir. Cela l'avait aidé à supporter les nombreux Jedi qui gravitaient sans cesse autour du Chancelier.

-----

Visage –

De l'avis de tout le monde, le Chancelier Palpatine avait un visage amical, et ses manières étaient prévenantes. Mais sous le masque, Darth Sidious était là, et au final, le véritable visage de Palpatine était celui du Sith.

-----

Libérer –

« Par la victoire, mes chaînes sont brisées – la Force me libérera. » Le Grand Plan enfin accompli, le titre d'Empereur conquis, Darth Sidious respire : sa victoire est totale, plus aucune chaîne ne venait l'entraver.

-----

Cicatrice –

Le corps de Sidious était couvert de cicatrices. Certaines dataient de la période de sa vie où Cosinga le battait régulièrement, les autres étaient les traces de son entraînement au genou de Plagueis.

-----

Ordre –

Son Empire venait d'être proclamé. Il apporterait un nouvel ordre à la galaxie.

-----

Lame –

Les compétences de Sidious étaient nombreuses. Il était un excellent duelliste au sabre-laser, mais les véritables lames dont il se servait étaient les mots.

-----

Sénat –

Le Sénat Galactique était un lieu infesté par la corruption. Sidious se promit de changer tout cela lorsqu'il serait arrivé au pouvoir... en supprimant le Sénat, et non pas la corruption.

-----

Égal –

Plagueis lui avait dit qu'une fois son entraînement terminé, ils seraient tous les deux égaux. Mais Sidious était attaché à la Règle des Deux édictée par Darth Bane : « un Maître pour représenter le pouvoir, un Apprenti pour le convoiter » – Plagueis n'était même pas préparé à la mort que Sidious lui avait réservé.

-----

Armes –

Si les anciens Seigneurs Sith préféraient la guerre, ceux de la lignée de Darth Bane se contentaient de manipuler les événements dans l'ombre jusqu'à leur retour en force. Les armes de prédilection de Sidious n'étaient pas les sabres-laser, mais la manipulation et la trahison.

-----

Ruche –

Coruscant était connue pour être la planète qui ne dormait jamais : elle était une ruche bourdonnant des moteurs des speeders. Sidious regardait souvent le spectacle par la fenêtre de son appartement du 500 Republica, lors de ses nuits d'insomnie.

-----

Bottes –

Ses bottes claquaient sur le sol de la plateforme d'atterrissage, alors qu'il suivait la Reine Amidala, fraîchement débarquée sur Coruscant. Son sourire aimable cachait habilement sa joie : son plan se déroulait comme prévu.

-----

Livres –

Déjà lorsqu'il était jeune, les livres l'avaient toujours fasciné. Il avait besoin de toucher les pages rêches pour pouvoir se plonger dans l'histoire qui était racontée sous ses yeux.

-----

Échec –

Un plan aussi grand que le sien ne pouvait pas tolérer l'échec. Sidious était donc toujours vigilant à tout ce qui l'entourait.


Titre inspiré des lyrics de la chanson “Even Though I Say” du groupe Saint Asonia (lyrics qui normalement n'ont pas grand-chose à voir avec Sidious... comme quoi, j'ai des connexions vraiment bizarres dans ma tête xD).

-------------------

Promenade en famille
Date de première publication (FFN + AO3) : 15 juin 2016.
[Univers Alternatif] Bane, Zannah et leur fille se promènent dans un parc.

Spoiler: Afficher
C'était une belle journée de printemps. De nombreux couples se promenaient en se tenant par la main, de nombreuses familles faisaient prendre le soleil à leurs enfants – et celle de Bane faisait partie du nombre.

Zannah marchait à côté de lui, sans rien dire, juste heureuse de ce moment passé ensemble. Allyson, leur fille de deux ans, était entourée des bras musclés de son père, et jetait des coups d'œil dans toutes les directions avec un grand sourire accroché aux lèvres. Son regard s'attarda sur un banc de volatiles se baignant dans l'eau du petit lac, et Bane avança vers le point d'eau afin que la fillette puisse mieux voir.

Allyson poussa un cri de joie lorsque les oiseaux se jetèrent sur la nourriture que leur lançaient d'autres promeneurs. Bane esquissa un sourire en voyant sa fille agiter les bras pour lui ordonner de la poser sur le sol.

Une petite promenade en famille. Tout à fait normale, mais ce petit bonheur de la vie quotidienne avait le don de mettre le Seigneur Sith de bonne humeur.


-------------------

Conceal, don't feel
Date de première publication (FFN + AO3) : 16 juin 2016.
Les coups se multipliaient, la ceinture claquait contre son dos endolori. Le jeune homme qui allait un jour devenir Darth Sidious serrait les dents pour ne pas hurler. Son père n'aurait pas la satisfaction de l'entendre souffrir.
ATTENTION. Contenu classé Mature. Violence domestique sur adolescent.

Spoiler: Afficher
Les coups se multipliaient et augmentaient en force. Cosinga était déchaîné comme jamais : Sheev lui avait fait honte en se moquant de lui ouvertement devant leurs invités. Il ne supportait pas de se sentir humilié par son propre fils.

Le plus jeune Palpatine était replié sur lui-même, à genoux sur le sol froid de la cave de Convergence. Cette position de faiblesse le révoltait. Il se jura qu'il ne s'agenouillerait plus jamais devant qui que ce soit.

La ceinture claquait contre son dos endolori, mais le jeune homme serrait les dents pour ne pas hurler. Il était hors de question qu'il donne à Cosinga la satisfaction de constater que ses coups faisaient mal.

Palpatine senior s'immobilisa enfin, et son fils releva la tête vers lui en réprimant les tremblements qui parcouraient son corps. Une expression de pure haine déformait les traits de Cosinga, si semblables à ceux de son fils.

- Ne me regarde pas comme ça, gronda le plus vieux.

Palpatine junior continua cependant de le fixer dans les yeux dans une expression de défi. Cosinga n'était pas à l'aise sous le regard jaune de son fils aîné – ses iris changeaient souvent de couleur, abandonnant le bleu pâle au profit de cette couleur peu naturelle.

- Baisse le regard. Dernier avertissement.

Constatant que son fils n'avait aucunement l'intention de lui obéir, Cosinga le gifla. Le jeune homme recula sous la violence du coup, mais n'émit aucune plainte. Cette absence de réaction commençait à agacer son père.

- Tu as suffisamment fait de conneries pour la journée. Obéis-moi ! Ce n'est quand même pas si compliqué !

Clac ! Une seconde gifle. Et toujours aucune plainte. Sheev ne baissa pas le regard. Il ne laisserait pas Cosinga gagner cette partie.

Le jeune homme reçut un coup de poing à l'estomac. La soirée allait être longue.


Titre inspiré d'une chanson du film... “La Reine des Neiges”. Oui oui. Carrément rien à voir.

-------------------

De l'amour dans les circuits
Date de première publication (FFN + AO3) : 20 juin 2016.
[Univers Alternatif] Padmé a survécu à l'assaut d'Anakin sur Mustafar, et a finalement rejoint son mari, irrémédiablement brûlé, en compagnie de leurs enfants. Elle peine à reconnaître l'homme qu'elle a épousé, même si elle sait qu'au fond, il y a encore de l'amour dans le cœur du Seigneur Sith.

Spoiler: Afficher
Padmé ne reconnaissait plus l'homme qu'elle avait épousé. Vader n'avait même plus l'air d'un homme, enfermé comme il l'était dans cette armure médicale.

Elle savait que son armure, même si elle lui permettait de rester en vie, le faisait atrocement souffrir : il y avait tellement d'organes artificiels dans son corps, et encore plus de tubes variés qui s'enfonçaient dans sa chair brûlée. Padmé était impuissante face à cette douleur, alors elle s'efforçait de lui procurer sa compagnie, cela le calmait et lui faisait oublier sa souffrance physique – même si elle-même était encore trop confuse pour savoir ce qu'elle ressentait désormais pour lui.

L'homme auquel elle avait uni sa vie, il y a si longtemps, dans la Contrée des Lacs sur Naboo, était connu sous le nom d'Anakin Skywalker. Il était Jedi, et allait faire ses preuves comme véritable héros de la Guerre des Clones... jusqu'à ce qu'il tombe. Cette chute inattendue avait surpris tout le monde, et Darth Vader était né des cendres d'Anakin, détruisant tous les Jedi – enfants compris – sur son passage.

Padmé avait peur de ce nouvel homme, celui qu'elle n'aurait jamais cru voir un jour remplacer son mari. Elle craignait pour la sécurité de ses jumeaux, mais le cyborg semblait ne pas vouloir faire de mal à Luke et Leia. Elle-même n'avait plus subi aucune attaque depuis son étranglement sur Mustafar. Elle sentait qu'il y avait encore une part de lumière, de bonté dans le faible cœur de Vader, et que cette petite part d'Anakin aimait beaucoup trop sa famille pour leur faire du mal.

Il y avait définitivement de l'amour dans les circuits électroniques de cette armure morbide, cet amour que Padmé ressentait – même si elle n'était pas liée à la Force – lorsque le masque de Vader se tournait vers elle, ou que ses bras métalliques se refermaient sur elle pour l'éteindre.


-------------------

Battlefield
Date de première publication (FFN + AO3) : 22 juin 2016.
Dessel, sergent de l'unité Sith des Gloom Walkers, se retrouve près d'une explosion.

Spoiler: Afficher
Dessel recula sous la force de l'explosion. Ses oreilles tintèrent et se bouchèrent à cause du bruit de la déflagration : pendant quelques minutes, il devint sourd. Puis les sons commencèrent progressivement à revenir, d'abord étouffés – comme si sa tête était enveloppée dans du coton –, puis ils se rééquilibrèrent et il put de nouveau entendre normalement.


-------------------

Mes chaînes sont brisées
Date de première publication (FFN + AO3) : 29 juin 2016.
Darth Sidious a une vue imprenable sur le Temple Jedi depuis son appartement au 500 Republica. Le Seigneur Sith observe avec une joie macabre ce même Temple s'écrouler sous les flammes.

Spoiler: Afficher
Depuis la fenêtre de son appartement du 500 Republica, Darth Sidious, nouvellement autoproclamé Empereur Galactique, regardait le Temple Jedi en proie aux flammes. La silhouette familière embrasée dans sa totalité se découpait avec netteté sur le fond noir d'encre du ciel nocturne coruscanti.

Un sourire déchira les lèvres du Seigneur Sith et déforma encore plus son visage monstrueux. Une satisfaction comme il n'en avait jamais ressentie auparavant, cent fois plus puissante, brillait dans ses yeux jaunes, et créait en lui une sensation de plénitude absolue.

Il était à l'origine de tous les bouleversements qu'avait connus la galaxie cette nuit-là. Des décennies de patience et de travail acharné – toutes ces années qui avaient défilé depuis la mort de ce monstre de Cosinga Palpatine et de sa famille de soumis, tous tués par la main d'un fils prometteur –, des décennies qui l'avaient conduit à l'achèvement du Grand Plan. Si des flammes léchaient les hautes tours du Temple Jedi cette nuit-là – ce même lieu qui était le symbole de la décadence de la République –, c'était grâce à lui.

En s'élevant bien plus haut que n'importe quel autre être vivant avant lui, il avait brisé les dernières chaînes qui entravaient jusqu'à présent ses pouvoirs. Il avait atteint la victoire. La Force l'avait libéré, et désormais, il était lui aussi prêt à la lâcher sur la galaxie sous le visage de Darth Vader.


-------------------

Start A Fight
Date de première publication (FFN + AO3) : 05 juillet 2016.
Dessel a appris comment faire face aux brutes qui l'entouraient sur Apatros. [Pre-Path Of Destruction]

Spoiler: Afficher
La vie n'était pas facile dans les mines de cortosis d'Apatros, et beaucoup de mineurs devenaient alcooliques. Il arrivait souvent que les amis du défunt Hurst croisent le chemin de Dessel (coïncidence ou non, il préférait ne pas savoir), et ne commencent à lui taper dessus, libérés par l'emprise de l'alcool sur leur cerveau.

Ces ivrognes lui lançaient d'abord des quolibets, puis l'accusaient de la mort de leur ami – alors que Des n'avait rien fait pour la provoquer... même si ce n'était pas l'envie qui lui avait manqué.

Des préférait mettre de côté tout souvenir, afin que l'un d'entre eux n'alimente pas la rage qu'il sentait grimper en lui. Il tentait de faire profil bas, tout en contractant ses larges épaules en cas d'attaque surprise. S'ils voulaient commencer un combat, qu'ils lui balancent le premier coup – et qu'il soit bon ! La légitime défense était parfois une bonne excuse face aux forces de l'ordre ici.

Le jeune homme les trouvait lâches, ces pauvres idiots qui l'attaquaient en bande alors qu'il était seul, même s'ils n'avaient pas totalement tort de prendre cette précaution, puisque Des était doté d'une grande force physique, et il n'était pas rare que certains de ses adversaires ne se retrouve au tapis, le nez en sang et la mâchoire fracassée.


Titre et texte inspirés par la chanson “The Good, The Bad & The Dirty” du groupe Panic! At The Disco. La faute à une lecture des romans Darth Bane en écoutant cette même chanson en boucle x')

-------------------

Il y en a assez pour le moment, vous ne croyez pas ? But I'll be back :3
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Enginox » Ven 21 Avr 2017 - 22:28   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Attends... je rêve ou...
Elle est de retour ! :love:
"Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements."
Enginox
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1379
Enregistré le: 12 Juil 2016
Localisation: En orbite de l'Etoile Noire, avec R2-X2.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Sam 22 Avr 2017 - 0:15   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Ayé, j'ai tout lu. C'est bien écrit, c'est sûr. Par contre, la qualité des textes est très inégale, je trouve, c'est dommage (l'UA Bane x Zannah, quel intérêt ?). Mais dans l'ensemble, c'est vachement bien. Vivement la prochaine vague (qui sera peut-être un tsunami).
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Senia Iselith » Dim 23 Avr 2017 - 17:48   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Enginox a écrit:Attends... je rêve ou...
Elle est de retour ! :love:

Non tu ne rêves pas xD J'ai momentanément réussi à me déterrer d'en-dessous de mes devoirs de Terminale x')

Zèd-3 Èt a écrit:Ayé, j'ai tout lu. C'est bien écrit, c'est sûr. Par contre, la qualité des textes est très inégale, je trouve, c'est dommage (l'UA Bane x Zannah, quel intérêt ?). Mais dans l'ensemble, c'est vachement bien. Vivement la prochaine vague (qui sera peut-être un tsunami).

Quel courage x)
Quel UA Bane x Zannah ? La série de petits textes ou l'autre avec leur "fille" ? Sinon j'admets que je me suis lâchée sur les deux, mais qu'ils n'ont pas franchement d'intérêt à part d'avoir été un "défouloir".
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 27 Avr 2017 - 0:45   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Senia Iselith a écrit:Quel courage x)


Senia Iselith a écrit:Quel UA Bane x Zannah ? La série de petits textes ou l'autre avec leur "fille" ?

Tous. Ils prennent bien place dans le même Univers Parallèle, non ?

Senia Iselith a écrit:Sinon j'admets que je me suis lâchée sur les deux, mais qu'ils n'ont pas franchement d'intérêt à part d'avoir été un "défouloir".

Ne le prends pas mal, mais... pourquoi les publier dans ce cas ?
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Senia Iselith » Jeu 27 Avr 2017 - 16:18   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Zèd-3 Èt a écrit:Tous. Ils prennent bien place dans le même Univers Parallèle, non ?

Euh... je n'y ai jamais vraiment réfléchi, mais je dirais que oui ^-^'

Zèd-3 Èt a écrit:Ne le prends pas mal, mais... pourquoi les publier dans ce cas ?

Oh tu sais, j'ai déjà publié pire dans des cracks d'autres fandoms, alors je me suis dit pourquoi pas :cute: Après on aime ou on aime pas, les goûts et les couleurs hein...
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Senia Iselith » Mar 06 Fév 2018 - 17:24   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

*défonce la porte dans sa précipitation*
Oh miracle *_* Du temps liiiibre !!

Dooonc... je reprends ma liste :)
(Et de nouveau désolée pour le DP)

-------------------

Bête sauvage
Date de première publication (FFN + AO3) : 06 juillet 2016.

[Drabble] Palpatine semblait inoffensif, mais derrière ce masque se cachait Sidious, un animal à la fureur difficilement contenue.

Spoiler: Afficher
Sous tout le vernis extérieur, Darth Sidious était un animal, une bête sauvage. Des années d'entraînement lui avaient appris à faire taire sa soif de sang et de violence, et à se présenter comme un homme amical et inoffensif. Pourtant, sous le masque de l'aimable Palpatine, un monstre dangereux grondait, sa rage difficilement contenue. Si puissant qu'il pourrait anéantir un peuple par une simple pensée. Après des décennies d'une patience douloureuse, lorsque Sidious deviendra enfin Empereur, cette bête sauvage pourra enfin voir le jour, et sa fureur sera explosion et dévastation.


-------------------

Darth Sidious
Date de première publication (FFN + AO3) : 07 juillet 2016.

[Drabble] Le Seigneur Sith admire son Empire flambant neuf, et se félicite d'avoir accompli le Grand Plan grâce à ses facultés exceptionnelles. Oui, Sidious a les chevilles qui enflent un peu, mais qui serait-il sans cet orgueil qui le caractérise si bien ?

Spoiler: Afficher
Des décennies durant, il aura comploté, menti et trahi, tout en conservant son masque intact, grâce à sa subtilité exceptionnelle. Au final, il s'était élevé plus haut que quiconque avant lui. Rêvant depuis toujours d'un destin hors du commun, celui-ci était enfin venu à sa rencontre. Tellement de choses il avait accompli, pour restaurer la gloire de l'Ordre Sith et assurer la sienne propre. Ha ! le savoureux goût de la victoire, un goût métallique comme celui du sang répandu sur le sol du Temple Jedi.

Son règne sera sans précédent – éternel et tout puissant. Il réduira la philosophie nauséabonde des Jedi à un tas de cendres fumant, lorsque leur Temple s'enflammera et s'écroulera sur leurs cadavres. Des ennemis qui seront réduits au statut de parias, pour ceux qui survivront à la Purge. Il veillera personnellement à ce qu'il y en ait le moins possible, à ce qu'ils soient tous éradiqués comme les parasites qu'ils avaient toujours été – souillant la République. Oh ! il voyait tous ses rêves se concrétiser alors que ces vers répugnants retournaient massivement à la Force – où ils apprendront sûrement que leur vision de la galaxie avait toujours été erronée. Une extermination qui sera bénéfique à son Empire nouveau-né et brillant des lumières des Sith enfin retournés au pouvoir, comme cela aurait toujours dû être le cas – c'était là leur place naturelle. Sidious eut un ricanement triomphant : tout s'était déroulé à la perfection.

Vous avez trouvé la particularité de ce drabble ? Un indice : regardez bien les caractères en gras dans le texte... et comparez-les avec le titre...

-------------------

Le prix de la guerre
Date de première publication (FFN + AO3) : 12 juillet 2016.

[OS] [Rating M / dark themes] Ahsoka Tano observe la bataille spatiale qui se déroule devant ses yeux, et elle sent son angoisse monter... et monter encore...

Spoiler: Afficher
Depuis le pont du destroyer républicain, Ahsoka regardait la bataille spatiale faire rage sous ses yeux. Pilotes clones contre droïdes. Le noir d'encre de l'espace était zébré de traînées de couleur vive, les décharges de canon blaster.

Elle ressentait un curieux mélange d'angoisse et de plénitude, les deux émotions contradictoires s'affrontaient sans relâche dans son cœur pour déterminer le vainqueur – comme le faisaient présentement les soldats devant elle. D'une certaine manière, elle se sentait à sa place ici, en plein combat contre l'ennemi – même si cette guerre avait des enjeux qui la dépassaient totalement par leur importance, elle, une petite Padawan comme l'Ordre Jedi en comptait des milliers.

Ahsoka ne pouvait pourtant pas s'empêcher d'éprouver de la peur. Elle tentait de faire taire cette angoisse insidieuse qu'elle sentait grandir en elle, de la masquer pour ne pas effrayer davantage son Maître – Anakin semblait être lui aussi en proie à cette anxiété. La jeune Togruta savait que ce conflit, l'idée même de conflit n'était pas naturelle. Elle se sentait beaucoup trop jeune pour être embarquée au milieu d'un tel chaos – une pluie de décharges de blaster, des explosions, des sabres-laser tournoyants lors d'un combat, les cadavres des clones –, cela la terrifiait, les horreurs de la guerre s'implantaient dans ses souvenirs pour venir les dissoudre avec leur venin corrosif. Elle n'aurait jamais dû être témoin de tout cela – personne ne l'aurait dû. La Guerre des Clones en demandait trop aux êtres vivants qui s'y affrontaient, et le prix à payer sur leur santé – physique et mentale – était bien trop élevé : elle avait l'impression qu'elle ne pourrait jamais le rembourser entièrement.

Les lueurs écarlates qui se reflétaient sur la baie de transparacier la ramenèrent à la réalité. Ahsoka se retourna pour chercher Anakin du regard, mais le jeune homme n'était plus sur le pont. Un nœud se forma alors dans sa gorge – je veux le voir, je veux le voir, j'ai besoin de le voir –, et elle serra ses bras contre son corps, luttant pour ravaler les larmes qui commençaient à lui piquer les yeux – il faut que je le voie, il le faut –, pour combattre la crise qu'elle sentait monter en elle – rendez-moi mon Maître, je dois le voir –, pour s'empêcher de se prostrer sur le sol en sanglotant – Skyman, revenez, vous devez me protéger.


-------------------

Une nuit sous les étoiles
Date de première publication (FFN + AO3) : 13 juillet 2016.

[Drabble] Qui-Gon Jinn contemple les étoiles de Tatooine en compagnie de Shmi Skywalker.

Spoiler: Afficher
Qui-Gon et Shmi étaient immobiles, debout côte à côte, et contemplaient le ciel étoilé de Tatooine. Leurs mains, posées négligemment sur le balcon de pierre, se touchaient presque. La nuit était paisible, pas un son ne parvenait à leurs oreilles, hormis le bruissement lointain du désert. Les trois lunes éclairaient la scène, presque aussi brillantes qu'un soleil.

Le Jedi tourna la tête vers sa compagne. Les étoiles se reflétaient dans ses yeux sombres. Il contempla ce spectacle pendant quelques instants, avant de détourner la tête lorsque Shmi fit pivoter la sienne vers lui, l'interrogeant du regard.

Qui-Gon admirait cette femme. Esclave et mère célibataire, elle avait pourtant su inculquer à son fils de bonnes valeurs... et n'hésiterait pas à sacrifier le peu qu'elle possédait pour son bonheur. Shmi avait un grand cœur et un courage, une ténacité qui forçait le respect, même celui du vieux Jedi aguerri qu'il était.


-------------------

Rebelles
Date de première publication (FFN + AO3) : 14 juillet 2016.

[Drabble] Le jour où Ahsoka Tano rencontra Leia Organa...

Spoiler: Afficher
Alors qu'Ahsoka venait juste de se poser sur une base secrète de la Rébellion, elle fut accueillie par l'un des leaders, Bail Organa. Il était accompagné par une jeune fille d'une quinzaine d'années que l'ancienne Jedi reconnut comme étant sa fille, Leia, bien qu'elle ne lui ait jamais parlé auparavant. Ils se saluèrent, et le Sénateur d'Alderaan s'éloigna quelques instants, laissant les deux jeunes femmes seules.

À travers la Force, Ahsoka percevait Leia comme une personne dynamique, combative, et déterminée. Il y avait également autre chose... elle possédait une énergie qui était familière à la Togruta...

L'énergie d'Anakin.

Leia vibrait au même rythme que l'ancien Maître d'Ahsoka. Cette similitude la frappa, parce que, jusqu'à présent, elle ne connaissait personne d'autre qu'Anakin qui avait la même énergie qu'Anakin. Son Skyman avait une signature unique dans la Force, et la retrouver chez une jeune fille qui n'avait aucun lien de parenté avec lui était à la fois perturbant et fascinant.


-------------------

Blizzard et obscurité
Date de première publication (FFN + AO3) : 18 juillet 2016.

[OS] Cosinga Palpatine attend la venue au monde de son fils aîné. Le futur Darth Sidious est né au beau milieu d'une tempête de neige... un présage du Côté Obscur ?

Spoiler: Afficher
Cosinga Palpatine était debout devant une large fenêtre de la propriété de Convergence, et regardait le parc devant ses yeux se couvrir de neige. La tempête avait atteint son paroxysme quelques minutes auparavant, le vent hurlant et arrachant les épines des sapins, la neige s'abattant sans grâce aucune sur la pelouse gelée. Le manoir était plongé dans la pénombre, et il semblait que même l'éclairage artificiel n'était pas suffisant cette fois-ci.

L'homme ne se souvenait pas d'un hiver semblable sur Naboo, planète au climat plutôt tempéré, et était sûr de n'avoir jamais connu un tel blizzard.

Il fut bientôt coupé net dans ses pensées : une infirmière venait à sa rencontre.

- C'est un garçon, monseigneur, annonça-t-elle.

Un garçon... Mon héritier. Il suivit la jeune femme jusqu'à la chambre de son épouse. Amara était pâle et tremblante, blottie sous une épaisse couverture. Son regard s'éclaira lorsqu'elle aperçut Cosinga.

- La mère et l'enfant se portent à merveille, fit le médecin, occupé à ajuster la transfusion de Lady Palpatine.

Cosinga hocha la tête, satisfait. Une autre infirmière avança alors vers lui, tenant dans ses bras un bébé presque enfoui sous les couvertures.

- Voici votre fils, monseigneur.

Elle le lui tendit, et Cosinga put alors contempler le visage du nouveau-né. L'héritier de la Maison Palpatine. Il sentait un lien commencer à se créer entre eux, puis... le nourrisson ouvrit les yeux.

Son regard jaune était anormal, irréel, inhumain, terrifiant, cauchemardesque. Cosinga prit peur et remit le bébé dans les bras de la seconde infirmière. Il était bouleversé et son cœur battait la chamade. Il ne savait pas ce qu'il s'était passé durant la fraction de seconde où le regard de son fils avait croisé le sien, et il n'était pas capable d'expliquer pourquoi il avait été terrorisé de la sorte. Il pressentait que quelque chose était à l'œuvre, quelque chose de sombre et de dangereux.

- Que se passe-t-il, monseigneur ? lui demanda le médecin, les sourcils froncés.

- Est-il normal qu'un bébé ait les iris jaunes à sa naissance ?

Le médecin s'approcha, et le bébé le fixa de son regard doré.

- Je n'avais jamais vu cela auparavant, commença-t-il. Peut-être une mutation génétique a-t-elle modifié la couleur de ses iris. Il faudra en rechercher la cause et surveiller l'enfant pendant quelques temps.

Cosinga n'était pas rassuré pour autant.

- Quel nom avez-vous choisi pour lui, monseigneur ? questionna la première infirmière, dans le but de détendre l'atmosphère subitement alourdie.

Cosinga se tourna vers Amara, toujours pâle, qui hocha doucement la tête.

- Apparemment, nous venons tout juste de nous décider pour « Sheev », fit-il d'un ton narquois.

Amara sourit faiblement. L'infirmière s'esclaffa face au sous-entendu.

- Ce soir, nous trinquerons donc à Sheev Palpatine, affirma le médecin avec un grand sourire. Je suis certain que le destin lui a réservé de grandes choses.


-------------------

Allez, je ne vous impose pas plus de mes textes chelous, la vague est passée (et sans faire trop de dégâts apparemment ... oui bon fallait que je termine ma métaphore là xD).

Bien sûr, mes vagues de postage sont imprévisibles ;)
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mer 07 Fév 2018 - 23:02   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Senia Iselith a écrit:Bête sauvage

Très bon :jap:

Senia Iselith a écrit:Darth Sidious

Je ne sais plus comment s'appelle cette figure de style, mais c'est très bien trouvé :oui:

Senia Iselith a écrit:Le prix de la guerre

Très émouvant. Une enfant plongée en pleine guerre qui panique et dont le point fixe – aka Anakin – à disparu :oui:

Senia Iselith a écrit:Une nuit sous les étoiles

Sympathique :cute:

Senia Iselith a écrit:Rebelles

J'aime beaucoup celui-là :oui:

Senia Iselith a écrit:Blizzard et obscurité

Amara ? :perplexe: Coïncidence ou complot illuminato-reptiliano-franc-mançonique ?
Sinon... Un bébé qui a les yeux jaunes ? N'est-ce pas un peu tôt pour être corrompu par le Côté Obscur ? :D

Reviens quand tu veux pour la suite, je l'attends avec impatience :jap:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Senia Iselith » Jeu 08 Fév 2018 - 14:16   Sujet: Re: Entre lumière et obscurité... [Recueil de One-Shots]

Merci pour ces retours :)

Zèd-3 Èt a écrit:Amara ? :perplexe: Coïncidence ou complot illuminato-reptiliano-franc-mançonique ?
Sinon... Un bébé qui a les yeux jaunes ? N'est-ce pas un peu tôt pour être corrompu par le Côté Obscur ? :D

Ah, non, simple coïncidence pour le coup ^.^' J'avais lu une autre fanfiction où l'auteur nommait la mère de Palpatine de cette façon, je lui ai chipé le nom et j'ai rigolé de la coïncidence quand je suis revenue sur le forum xD

Pareil, je suis pas la seule à penser que Sidious est né avec une certaine... prédisposition au Côté Obscur x') Puisqu'on a toujours pas sa biographie officielle entière, permettons-nous d'extrapoler, même si parfois c'est étrange :whistle:
Walking Encyclopedia of Weirdness //
#LegendsNeverDie ♥
“Yub, yub, Commander!”
Senia Iselith
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 457
Enregistré le: 21 Aoû 2010
Localisation: Grand Admiral Thrawn's flagship, the “Chimaera”
 


Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations
cron