[En cours] Phoenix : Renaissance

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar kamocato007 » Jeu 10 Aoû 2006 - 23:08   Sujet: [En cours] Phoenix : Renaissance

Un an déjà que ma première FF est finie et il était plus que temps de retenter l'aventure, qui avait été fort plaisante :)
J'ai choisi une histoire plus sombre, cette fois, plus complexe aussi et une époque très différente (sans doute plus intéressante, aussi) : l'Empire.
Voiçi donc sans plus tarder un court épilogue, et le premier chapitre, qui j'espère vous plaira autant que j'ai aimé l'écrire :wink: Bonne lecture !
PS : Si quelqu'un est adepte des fichiers words comme Lowie, c'est pas un problème j'ai tout ça en stock :ange:

_____________________________________________________________________
Survolant les Terres Noires de l’Univers, ses longues ailes s’enflammèrent dans le lointain horizon gris, et une tempête rouge embrasa le monde dans un tourment de flamme et de haine. Là où était le Grand, les cendres s’étalaient. Mais de ses mêmes poussières se ranima la plus fascinante créature de la Création : le Phoenix…

Prologue

Cette nuit-là, la pluie martelait l’asphalte de la rue plongée dans les ténèbres. Une brume laiteuse s’élevait du bitume, et pas une lumière n’éclairait son chemin. Tout le quartier dormait, tandis qu’au-delà, les rumeurs de la ville n’étaient plus qu’un vague murmure indistinct. L’écho de ses pas résonnait dans l’obscurité tranquille, chantante, et la tempête l’environnait, s’immisçant dans chacun de ses gestes et son uniforme impérial, négligé, troué et tâché d’un sang délavé par la pluie. Phoenix Natazeus approchait de son foyer, et, par réflexe, ses mains plongèrent dans ses poches et l’une d’elle devina le contact rassurant de son revolver Nata -l’impersonnalité et l’inconfort des blasters l’avaient toujours incommodé.
Le sempiternel saule corellien, sculpté dans la nuit, l’accueillait à l’entrée de sa demeure, les branches en éventail, esclave du vent et de la tempête. Une odeur confuse de sang s’échappait du logis, nourrissant l’air de terreur et d’angoisse. Il n’en était pas surpris, de la mort et de l’horreur qui régnaient sur cet endroit devenu sinistre, et, serrant les poings jusqu’à ce que ses ongles s’enterrent dans sa peau, il avança lentement, sentant la douleur et la fatalité se répandre dans ses veines comme le venin infâme que le sort lui injectait. Le lourd tribut à payer était pour cette nuit.
Son perron était maculé de sang, et sa porte entrouverte, que le vent dodelinait, laissait entrevoir la mise en scène macabre d’Ex Nox. Sa main tremblante et moite poussa l’entrée et, aussitôt, le choc l’ébranla. Il oscilla, retint un cri et tomba sur le sol.
Le corps de sa femme se balançait dans les airs, un nœud coulant noué à sa gorge. Derrière ses longs cheveux, son regard était éteint. Sous elle, deux enfants s’étreignaient, et la vie semblait avoir quitté leur chair depuis peu.
La colère l’étouffa alors, et son intensité le rongea tout entier. La respiration difficile, n’osant lever les yeux sur les trois cadavres, il resta un long moment allongé, larmoyant, figé dans la pâle lueur d’un feu de cheminée agonisant.
Ce qui lui restait de force s’éloigna alors, et la foudre défigura le ciel brumeux de Coruscant. Tout en lui devint électrique, sauvage et ardent : la haine brûla son corps d’un feu qui lui glaçait les os, et, le souffle perdu, le visage cicatrisé à jamais par la colère et la fatalité, il sortit de la maison. La pluie cinglait toujours la sombre ruelle d’Héliopolis, une longue silhouette se dessina dans la hâve nuit obscure, au milieu des tempêtes. Le visage livide de Phoenix Natazeus s’éclaira d’une macabre lueur de mort, et à nouveau le tonnerre gronda.



16 ans plus tard, An -1

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

L’Empire Galactique a semé la paix et la tyrannie dans les anciens mondes de la République. L’Empereur Palpatine guide la galaxie d’une main de fer, et son Ordre Nouveau règne en maître absolu pour des siècles et des siècles encore.

Si la Rébellion présente une gêne potentielle pour certains impériaux, un groupe terroriste, les « Légions De La Peur », menées par le terrifiant Ex Nox se manifeste comme une réelle menace pour l’autocratie. Après l’explosion du Sénat, et le meurtre de plusieurs amiraux, le chaos domine les plus hauts rangs militaires. La menace est invisible et semble imperturbable.

De retour des Régions Inconnues, le Capitaine Thrawn est envoyé sur Panoptika, la planète pénitentiaire secrète de l’Empire, afin d’y libérer leur pièce maîtresse : Phoenix Natazeus, le pire ennemi de Nox. L’aventure commence sous des auspices de vengeance et de haine, mais, dans l’ombre, l’intrigue est manœuvrée par un dangereux marionnettiste…



Chapitre I : Prélude Aux Ombres

Coruscant…

- Cette comédie a assez duré ! brama le major Zcel en brandissant sa seule main valide vers le moff Laugh. La paix ramènera le calme dans l’Empire !
- Rasseyez-vous ! Personne ne vous contredit sur ça, major, mais un traité de paix est hors de question (un vive confusion s’éleva de l’assemblée, un amalgame intraduisible d’acclamations et de dédain déchaîné). Nous avons les moyens de neutraliser notre ennemi, une commission étudie en ce moment même notre force d‘arme contre ces « Légions De La Peur« ... Votre paix, amiral, ne serait au mieux qu’un cessez-le-feu angoissant.
C’était un étroit entrepôt bombardé salle de réunion éphémère. Chaque jour, l’heure et l’endroit des débats étaient choisis au dernier moment, pour contrarier tout attentat. La chaude après-midi touchait à sa fin, et ses lueurs pugnaces traversaient le long rideau blindant les vasistas, animant les polémiques prolixes d’une belle lumière feutrée .
Depuis l’explosion du Sénat Impérial et du croiseur Furieux, et de l’assassinat d‘une dizaine d‘amiraux, la tension montait d’un cran chaque jour, dans le chaos et la peur qui se répandaient dans l’Empire à une vitesse inquiétante.
- Je suis d’accord, approuva le général Bast d‘entre le tumulte, nous ne pouvons pas nous abaisser à un tel niveau, des terroristes ne feront pas la loi dans l‘Empire ! Ils ont des bombes et de la bravoure, soit, nous avons des croiseurs, des chars, des cuirassés, et la plus grande armée de la galaxie, ainsi que de la volonté à revendre ! Une tentative de paix ? Pas question ! Cette affaire sera classée dans une semaine !
- Vous disiez pareil le mois dernier, Général, rappela la voix sifflante du moff Abraham Kils. Et le mois d’avant ! Vous sous-estimez l’ennemi ! Ce penchant nombriliste va courir à notre perte ! Vous avez fait croire au peuple que ces terroristes étaient de mèche avec la Rébellion, mais ils sont bien plus puissants que ces chamailleurs grotesques ! Nous ne parlons plus de terrorisme, c’est une révolution.
- N’exagérez pas ! Ils ont bafoué l’Empire ! rugit le moff Disra. Et ont eu de la chance jusqu’à présent de passer entre les mailles du filet… mais la chance est éphémère ! Tandis que notre destinée et notre force, elles, sont éternelles. L’Empire est invincible - nous écraserons cette insecte non pas par la paix, mais par la victoire et leur destruction totale !
A nouveau, des voix approuvèrent et réfutèrent l’intervenant dans une grossière clameur indistincte. Le fringuant capitaine Dorja se leva de l’assemblée et cria à qui voulait l’écouter qu’un traité était la seule solution. Un mois plus tôt, l’idée que l’Empire ait besoin d’une entente avec l’ennemi pour faire régner la paix dans ses terres aurait paru grotesque aux yeux de tous, mais l’arrogance impériale s’était atténue depuis.
- Et à qui l’adresser ? tempêta le Grand Amiral Declann, et toute la salle se tût. Vous avez un nom ? Une adresse ?
- Ex Nox ! fit une voix lointaine mais qui installa un silence plus profond encore.
Le Grand Moff Tarkin était entré dans la salle sans que personne ne s’en aperçoive. Debout, droit comme un i, tapis dans l’ombre, il épiait chaque membre de la réunion de ses deux petits yeux fins, le regard plus aiguisé qu’une lame. Toujours sous le mutisme de l’assemblée, il avança vers Declann et lui adressa un sourire poli.
- Nox a été tué par les Troupes de Choc il y a plus vingt ans !
- A priori, précisa Tarkin avec un sourire en coin. Nous avons trouvé sa trace sur Corulag - il l’a quitté depuis, hélas. D‘après nos renseignements, il est même venu sur Coruscant.
- Vos renseignements ? Vous ne jouez pas franc jeu, Tarkin… siffla l’amiral Gabbles. Les renseignements et le Bureau des Opérations ont eux-même confirmé sa mort !
- C’est un fantôme qui a toujours réussi à nous biaiser, et vingt ans après sa soi-disant mort, il revient et sème le chaos dans l’Empire ! renchérit quelqu’un d’autre. Nox est indomptable !
- A priori, répéta Tarkin. Le Capitaine Thrawn a eu… une idée.
Un vent de suspicion balaya la salle, et une voix s’éleva :
- Il n’est pas dans les Régions Inconnues ?
Les projets cartographiques de Thrawn étaient restés très secrets, mais quelques éléments avaient percé la confidence. Des regards intéressés fixèrent Tarkin, qui resta évasif :
- Ses missions là-bas sont suspendus pour le moment. Il reviendra dans l’Empire dans quelques jours, et ce qu’il amènera devrait être… décisif.
Tandis que des murmures discrets et intrigués conspiraient dans l’assemblée, comme un vent qui balayait l’entrepôt, Declann toussa derrière lui et se pencha sur son épaule :
- Décisif ? Le projet de Lemelisk est terminé ?
- Non, pas encore, fit Tarkin (Declann perçut une note de regret dans son murmure). Natazeus. Phoenix Natazeus. Il pourrait faire pencher la balance en notre faveur, très certainement…
Un frisson parcourut Declann.
- Natazeus ? De retour dans l’Empire ? Est-ce une idée de l’Empereur ?
- Thrawn s’est désigné volontaire pour la mission, mais l’Empereur semble cacher quelque chose… il me tiendra sûrement au courant.
- Je ne pense pas que ce soit très… prudent.
- Il faut battre la glace par le feu, mon cher ami. Nous allons jouer selon nos règles du jeu. Nox devra suivre (il leva les mains et demanda le silence). Messieurs, la séance est levée. L’horaire et le site de notre prochaine réunion vous sera annoncée plus tard.
Il quitta la salle et la réunion se termina dans un brouhaha confus. Chacun y alla de son hypothèse, et la pièce se vida lentement, les discussions et l’agitation persistant alors dans les couloirs…

* * *

Pendant ce temps, quelque part dans l’hyperespace, sur le Vengeance…

Elle passa ses doigts dans ses longs cheveux blonds, et les rejeta en arrière. Ses mains douces caressèrent le blaster ceinturé à ses hanches. Sous une vieille cicatrice cachée par sa crinière fauve, ses deux yeux bleus fixaient l’hologramme d’une planète enfouie dans un profond brouillard, aux allures de nébuleuse. Au-delà des blancheurs du frimas, des ombres et des silhouettes imprécises s’étendaient dans les ténèbres. De fragiles lumières ponctuaient le paysage, traçant à peine les tours et les édifices, mais Shana Dix s’assura qu’elle n’avait jamais vu un endroit plus morbide.
L’hologramme s’éteignit, et la pièce s’éclaira aussitôt, tandis qu’elle sortait sur le pont.
Elle n’avait que vingt-et-un ans, et à peine six semaines passées sous l’uniforme de Sergent, mais elle avait l’assurance et l’élégance des meilleurs amiraux, l’expérience en moins, le charme en plus. Sur le pont, les regards amusés et sournois des lieutenants s’étaient doucement convertis en échanges courtois et déférents, et les fantasmes misogynes de ses homologues masculins en rêve inaccessible : le Sergent Dix n’était pas une femme facile.
Parcourant l’infrastructure du Vengeance, elle se sentait étouffée par ses mûrs gris, sa chaleur malsaine, ses odeurs de neuf et de parfait trop insistées, par les hommes, tous les mêmes, atones et silencieux, presque des fantômes sans âme mais au corps malingre palpable. Pourtant, elle s’y sentait bien, dans cet Empire, car il lui correspondait, du moins de l’extérieur : se rénovant sans cesse dans l’horreur et l’orgueil, avec ce désir vicieux d’effacer toute trace du temps, comme si sa vie n’était qu’une éternelle renaissance, sans passé.
Ce qui restait de la jeune fillette éperdue dans la campagne peu après l’assassinat de ses parents était une cicatrice, et un nom : lourd et amer, il le suivait partout, un boulet dont elle aurait pu se défaire, mais elle n’en avait pas la force. Tout ce qui restait de son père, de son enfance, de son innocence dont elle avait vite oublié le goût et le parfum, était ce nom. Dix. Comme un cri, une souffrance, mais qu’elle s’infligeait elle-même -ne pas oublier qu’elle a un passé, une origine. Elle n’a pas cet odeur de neuf fétide et apocryphe que se donnait l’Empire.
Elle enfouissait chaque fois son passé dans un coin de sa mémoire, imperméable et docile. Son patrimoine de fillette, présent mais effacé, n’avait aucune valeur. S’en détacher signifiait lui donner de l’importance, or elle ne lui en prêtait pas. Ce qu’elle était aujourd’hui, et à jamais, était la ténébreuse, l’ambiguë, l’efficace Sergent Dix.
Les bras croisés derrière son dos, elle marchait d’un pas assuré devant la longue verrière du pont principal. Ses belles formes féminines semblaient enveloppées dans les lueurs bleutées de l’hyperespace, jetant sa longue ombre noire sur le sol, alors que sa voix puissante et féline résonnait au-dessus des vrombissement des moteurs infraluminiques.
- Officier Larhss, rapport sur les éclaireurs.
Un jeune binoclard craintif au regard inexpressif se pointa devant elle, tout soudain et interdit. Les mots dévalèrent de sa bouche avec empressement, impatient d’en sortir, et lorsqu’il eut fini, il déglutit avec peine et lorgna sa supérieure comme s’il en attendait le Jugement Dernier.
- Bien, alors préparez la navette du Capitaine Thrawn, et déconnectez les moteurs subsidiaires à la sortie de l’hyperespace. Rien d’autre ?
- Heu, et bien si, Sergent. Un message du secteur six : les commandes auxiliaires ont bien été changées, la maintenance teste en ce moment, et prendra sa pause à 14h. Et heu… le Capitaine Thrawn vous demande dans sa cabine.
D’un geste aussi bref que précis, Shana renvoya l’officier de service qui ne se fit pas prier, et balaya du regard le pont du Vengeance: calme, silencieux, arrogé par les reflets bleutés des couloirs de l’hyperespace, il lui rappelait son sauvetage, vingt ans plus tôt, de sa planète envahie par le feu, laissant derrière elle ses deux parents mourrant. Ce jour-là, elle s’était assise, au milieu des ordinateurs et des officiers en alerte, et elle sentait ses larmes couler en abondance sur ses joues, et, à bout de souffle, lasse de ses pleurs mais incapable de les réprimer, elle s’était promise d’être bien plus qu’une fillette sanglotante et grotesque, perdue au milieu d’un superdestroyer de l‘Empire. Peu à peu, elle devint ambitieuse, d’un orgueil vicieux et malsain, qui se révélait tout juste en elle, mais en même temps elle devint une femme, une belle femme téméraire qui fit de l’Empire sa nouvelle maison, sa nouvelle famille. Une maison qui ne pouvait pas brûler comme celle de ses parents, une famille qui ne pouvait ni souffrir ni mourir, car elle n’existait pas réellement -pratique. L’Empire était la réponse. Restait pour elle, si elle le voulait, d’en trouver la question…
Se hâtant sans courir dans les couloirs du Vengeance, elle savait qu’une nouvelle page se tournait dans sa vie. D’abord, un étrange pressentiment, une aventure, une quête qui se divulguait au loin, se dévoilant à peine dans l‘horizon. Puis ce face-à-face avec Thrawn qui s’annonçait…

* * *

Des visages, des corps, du sang, un cri gisant d’entre la mort et la destruction. Les ombres s’étendaient au-dessus de la foule, une main plongée dans les ténèbres caressant les tortueuses illusions des hommes. Tout dans l’abstrait, tout dans le charme fragile de quelques couleurs, sans fioritures, nuancées dans une belle immortalité. Juste la beauté, simple et discrète, qui éveillait toujours en Thrawn d’étranges émotions. L’Œuvre se nommait « La Chimère », et la seule trace qui en subsistait était un hologramme volant dans le bureau du Capitaine. Le peintre et tout son peuple avait été décimés quelques années plus tôt par l’Empire.
La pièce était plongée dans la pénombre, une belle intimité d’où émanaient tranquillement les lueurs bleutées jetées par les hologrammes.
- Capitaine ? Fit une voix grésillante à travers le cordon de communication. Le Sergent Dix est là.
Thrawn laissa glisser ses doigts le long de son bureau, et appuya sur un bouton caché entre deux livres. A l’autre bout de sa cabine, un sas s’ouvrit avec fracas, et un pâle éclat s’installa dans la pièce, enveloppant une fine silhouette, immobile et silencieuse, comme figée dans le rayon des spots.
- Entrez, Sergent, entrez. Aucun problème sur le pont ?
Shana, l’air un peu moins sûr et assuré que devant ses semblables, rectifia les plis de son uniforme et entra dans la danse lumière du bureau. Les hologrammes artistiques volaient toujours librement entre elle et Thrawn, qui n‘était qu‘une silhouette baignée dans la pénombre, et son regard parcourut rapidement les bibliothèques, savant pertinemment que le chiss l’étudiait avec attention. Elle devina son regard scellé sur elle, et ce qu’elle ressentit était un curieux mélange de satisfaction et de gène.
- Non, Capitaine, tout se porte bien. J’ai fait préparer votre navette, nous arriverons sur Panoptika dans dix minutes.
Thrawn hocha la tête, mais Shana discerna avec certitude qu’il était surpris de son assurance. Elle croisa brièvement son regard : ses deux yeux rouges la fixaient, dans la pâle obscurité bleutée. Elle détourna aussitôt la tête, avança vers le cercle de projection, et cloua ses prunelles sur la longue bibliothèque qui tapissait la cabine. Si c’était de l’assurance, elle était bien dissimulée… mais elle se sentit le courage d’affronter le regard poignant et attentif de son supérieur. Dans la continuité et la fluidité de son regard, elle fit face au chiss, droite et sûre, et quelques secondes passèrent. L’impérial, ses doigts caressant son menton, semblait en proie à une longue réflexion, comme plongé lui-même dans son esprit. Il demeura dans son silence, comme une statue de pierre, avant de faire, d’une voix lente et étudiée, désignant une peinture accrochée à l’autre bout de la cabine :
- Connaissez-vous l’art, Sergent Dix ? -et Shana observa la toile, l’étudiant minutieusement dans la pâle lumière bleue qui l’éclairait.
C’était une esquisse de toute beauté, au pinceau précis, libre, une fresque ni trop détaillée ni trop grossière, où se confondaient les formes et les couleurs avec un naturel rare. La paysage était une mer impavide, d‘un bleu azur olympien, silencieuse au milieu d’une vive tempête qui ne troublait en rien son calme plat. Shana crût distinguer dans un coin du tableau un superdestroyer impérial s’engouffrant dans la tourmente.
- Je connais un peu l‘art, oui. Et je l’apprécie, Capitaine. C’est une belle œuvre…
- C’est la seule vraie que je possède dans cette cabine, fit-il d’une voix emplie de déception. Les autres sont des hologrammes, les seuls échos qu’il reste de génies déchus. Les peintres et les sculpteurs sont morts, certes, mais ils laissent derrière eux toute la trace de leur talent. C’est ce qui les rapproche des grands militaires, une empreinte plus ou moins délébile. Ce qui les différencie, c’est la manière, la forme, le fond reste le même : la gloire. Qu’on la trouve dans l’argent, le pouvoir ou la conquête, dans les lauriers ou l’éclat, la gloire reste la gloire : elle perd les hommes. Mais pas tous (un léger sourire se dessina sur son visage, qui effaça son regard grave). Cette peinture est de Lionel Dix, ajouta-t-il.
Et Shana sentit nettement le regard du chiss éplucher sa réaction, l’analyser avec minutie. Elle déglutit avec peine… Lionel Dix. Son père.
Bien sûr, Thrawn était au courant, ce n’était pas un hasard (sa voix calculée et son ton explicite le prouvaient). Son défunt père était un impérial, mais un pacifiste convaincu, loin des idéaux racistes de l’Empire mais contigu dans son désir de rupture avec la corruption de la République (mais il n‘accepta jamais le fait d‘avoir soutenu une dictature …)
- Un bon peintre, n’est-ce pas, fit le Capitaine de la même voix silencieuse, très basse, mais Shana en distingua chaque syllabe avec une aisance surprenante. Savez-vous où nous allons, Sergent ?
Thrawn avait changé de sujet si vite et sans changer de ton que Shana en sursauta.
- Heu, et bien à vrai dire non, s‘empressa-t-elle de répondre. Et je ne suis pas la seule : mis à part le nom et les coordonnées de la planète, je ne suis au courant de rien. Et la databank n‘a pas été très loquace. C’est une planète impériale ?
- Pas tout à fait. Elle est autonome, mais pas indépendante. Une décharge de criminels, d’assassins, de rebelles… la mort n’est pas la pire des sentences pour un bandit. La pire se nomme Panoptika. Asseyez-vous. Un verre ?
Shana déclina l’offre en s’installant sur un fauteuil en face du Capitaine. Seul le bureau, et un épais amas de feuille les séparaient, et Thrawn convenu que c’était une intimité suffisante pour dévoiler son visage dans le pâle éclat du cercle de projection. Ses deux yeux brillaient toujours d’un grenat éclatant.
- Vous avez sans doute vu l’hologramme, je vous l’ai envoyé. Une planète qui baigne dans un éther brumeux, l’œil ne peut à peine discerner les formes de son infrastructure. C’est Panoptika. Une prison. Un pénitencier qui recouvre l’entière surface du globe, et qui depuis des millénaires a été gardé dans le secret par la République, et maintenant, l’Empire. Et sa population n’a cessé de croître depuis vingt ans. La sentence suprême, mais je ne sais au juste quelles horreurs endurent les prisonniers, et je me garde bien de le savoir.
En parlant, le visage de Thrawn était revenu dans la pénombre, et ses deux yeux rouges balayaient la bibliothèque du regard .
Shana se crispa sur son siège -pourquoi toutes ces confidences ? Il n’était en rien obligé de lui divulguer toutes ces informations, personne ne se serait posé de question sur la planète -il n’est pas du ressort des Sergents de se poser des questions, ni de réfléchir, lui avait-on enseigné. Mais c’était une règle dont elle se passait volontiers.
- Depuis deux milles ans, personne n’en ai sorti. Pas même un microbe. C’est un peuple très spécial (Thrawn insista bien sur le mot), qui sert de geôlier. Un peuple détestable, mais très pratique. Vous jugerez par vous-même, le jugement est la meilleure arme des forts, et l’allégeance est celle des faibles, souvenez-vous. Vous savez qu’une organisation terroriste, la « Légion De La Peur », sème le chaos dans l’Empire…
Thrawn attendit que Shana acquiesce avant de continuer sur le même ton :
- Ils ont peut-être un rapport avec la Rébellion, au moins indirectement. Leur chef est un terroriste soi-disant revenu d‘entre les morts - Ex Nox (sans qu’elle ne sache pourquoi, Thrawn attendit une réaction de sa part -mais le nom de Nox ne lui disait absolument rien.) Il a fait parler de lui il y a une vingtaine d’années… L’objectif prioritaire de l’Empereur est de l’isoler et de le neutraliser. Mais rien n’y fait. C’est là que nous entrons en scène, là le pourquoi de notre voyage.
- Excusez-moi, Capitaine, mais quel est le rapport entre ces… Légions De La Peur et Panoptika ?
- Le rapport s’appelle Phoenix Natazeus. Un ancien membre des services secrets impériaux, mais qui s’est… rebellé, fit Thrawn sombrement. Exilé sur Panoptika, il y pourri depuis seize ans exactement. Il est accessoirement, et c’est là tout son intérêt, le grand ennemi d’Ex Nox. La solution. Il sera libéré en échange de son aide. Il ne reculera devant rien pour le tuer.
Une légère secousse cahota la cabine. Le bourdonnement lointain des propulseur indiquèrent que les moteurs subsidiaires se déconnectaient -le voyage en hyperespace cessa alors et, au-dessus d’une planète noyée dans le frimas, le Vengeance se matérialisa dans l‘espace.
Modifié en dernier par kamocato007 le Jeu 20 Déc 2007 - 18:39, modifié 2 fois.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Dark-Solaris » Ven 11 Aoû 2006 - 1:41   Sujet: 

hey hey, salut Kamo !

déjà un 1 an depusi ta superbe fic ? c'est clair que ça passe vite...

La période de la Guerre Civile Galactique. Au départ je me suis dit : dommage l'atmosphere me plaira moins que sur une période de l'Ancienne République...

Kénéni ! Je me suis trompez !

Parceque tu à u nbon style d'écrit, je me laisse entrainer. En plus ça promet.

Par contre, petite erreur je crois : Shana a 21 ans c'est ça ? Et elel se souvien de sa maison qui brule il y a 20 ans de cela, c'est ça ? Mais à 1 an je ne crois pas qu'elle puisse s'en souvenir...

Je suis content d'etre repassé sur ce forum par hasard (par la Force ?) pour découvrir ce projet, que je suivrai tout particulierement comme je l'avais fait autrefois.

Bonen continuation donc, je suis certain que ce sera plaisant, agréable et voilà.

Vivement la suite ^^.
Dark-Solaris
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 320
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Aldera
 

Messagepar kamocato007 » Ven 11 Aoû 2006 - 8:05   Sujet: 

Merci, DS !

Perso je trouve la période de l'Empire plus intéressante et surtout plus propice à une intrigue sombre :wink: Ravi de savoir que ça te plait, maintenant :wink:

DarkSolaris a écrit:Par contre, petite erreur je crois : Shana a 21 ans c'est ça ? Et elel se souvien de sa maison qui brule il y a 20 ans de cela, c'est ça ? Mais à 1 an je ne crois pas qu'elle puisse s'en souvenir...

Ses parents sont morts en -17 (donc seize ans avant la fic) donc elle avait tout juste 6 ans.
L'année -17 est riche en péripétie (j'en dirai pas plus :P ) et beaucoup de choses importantes pour l'intrigue s'y sont passées. Au cours du chapitre, on dit surtout "une vingtaine d'années" et pas de dattations précises, donc ce n'est vraiment une "erreur" mais plutôt que les persos sont vagues. Je trouve ça plus réaliste qu'ils ne précisent pas toujours l'année, et disent plutôt "une vingtaine d'année"...
Mais toutes ces dates coincident avec une série d'évènement qui sont la genèse de la fic.

Merci pour ta critique et à bientôt ! :) [/spoil]
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 11 Aoû 2006 - 9:05   Sujet: 

Kamo, ravi de te voir replonger dans le grand bain des FF. :wink: Tellement ravi d'ailleurs :D , que je vais prendre mon petit déjeuner et je reviens pour lire tout ça! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Ven 11 Aoû 2006 - 9:20   Sujet: 

Kamo tu connais déjà mon avis sur ton premier chapitre par MP.

Comme d'hab, tu es le roi des persos féminins plus que troublants et troubles :ange: :ange: .

J'ai hâte de me retrouver sur Panoptika la dangereuse :ange: :) :ange: .

Thrawn est superbement bien campé avec des clins d'oeil subtils à l'Héritier de l'Empire,

Plus que tt envoie moi ça en fichier word :lol: , de l'aussi bonne ff se lit sur papier,

Lowie.

PS : verrais-je un caméo de Bossk :lol: j'en pince pr lui malgré le contentieux avec ma race !!
Et as-tu des sources d'inspiration littéraires/filmesques pr ta ff flirtant avec l'épouvante/le thriller ?
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Ven 11 Aoû 2006 - 9:29   Sujet: 

Que de monde que de monde :ange: Merci à vous :)

Le wookie a écrit:PS : verrais-je un caméo de Bossk MDR j'en pince pr lui malgré le contentieux avec ma race !!


Maybe, maybe :sournois:

Et as-tu des sources d'inspiration littéraires/filmesques pr ta ff flirtant avec l'épouvante/le thriller ?

Pas explicitement en tout cas, mais sûrement que quelques films ou livres m'ont inspirés sans que je le sache. J'y réfléchirai :wink: Merci à toi pour tes encouragements ça fait chaud au coeur :oops:

DW >> Bon p'tit dèj et bonne lecture :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Dark Maul877 » Ven 11 Aoû 2006 - 10:59   Sujet: 

Excellent premier chapitre. Ton style s'est largement amélioré depuis Le Journal de Wills. Peut-être est-ce lié à la période plus sombre que tu as choisis ici ?

Sinon, les descriptions sont excellentes, avec un language parfait et qui colle bien à l'histoire. Mention spéciale à la rencontre entre Shana et Thrawn ! :ange:

Et comme l'a dit Lowie, tu es le roi des protagonistes féminins !

Allez, on attends le deuxième chapitre avec impatience :D
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar kamocato007 » Ven 11 Aoû 2006 - 11:39   Sujet: 

Merci pour ton avis, 877 :) 8) :)

Sinon, les descriptions sont excellentes, avec un language parfait et qui colle bien à l'histoire. Mention spéciale à la rencontre entre Shana et Thrawn !


C'est une scène très sympa à écrire, aussi, Thrawn étant un perso fascinant. On le retrouvera bien entendu dans toute la fic ! :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Kopecz » Ven 11 Aoû 2006 - 12:19   Sujet: 

Par faute de temps, les Fan-Fictions restent un domaine que j'ai rarement eu l'occasion d'apprécier. Hormis celle de Darkwilliam, je ne crois pas m'être intéressé à d'autres Fan Fictions à vrai dire... Alors pour changer cela, j'ai décidé de me mettre à lire une Fan Fic en développement, et bing!! J'ai pris le premier topic de Fan Fiction venu et c'est tombé sur toi kamo... (Kamo est l'heureux vainqueur du Kopecz, une espèce dangereusement dangereuse et légèrement dérangé des neurones ^^).

Alors mon bilan est tout simple... Je suis en admiration devant le départ de cette Fan Fiction, celle-ci me semble (vraiment!!) très prometteuse. Les meilleures ingrédients nécessaires à réaliser ce genre de Fiction sont tous là selon moi, alors je risque de m'attarder un peu sur ce topic. J'espère seulement que le dernier ingrédient (assez determinant) appelé "scénario" sera aussi bien que le style écriture que tu nous proposes.

Bonne continuation Kamo! :wink:
"The Force is what gives a Jedi his power. It's an energy field created by all living things. It surrounds us, it penetrates us, it binds the Galaxy together."
Kopecz
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 219
Enregistré le: 22 Avr 2005
Localisation: Lille
 

Messagepar kamocato007 » Ven 11 Aoû 2006 - 12:32   Sujet: 

Kopecz a écrit:J'ai pris le premier topic de Fan Fiction venu et c'est tombé sur toi kamo...

...

J'espère seulement que le dernier ingrédient (assez determinant) appelé "scénario" sera aussi bien que le style écriture que tu nous proposes.

Bonne continuation Kamo! :wink:


:oops: :oops: Merci à toi, Kopecz :ange: Surtout que tu es mon premier nouveau lecteur, champagne :P J'espère que le scénar sera à la hauteur de tes espérances :) Et ravi que le style plaise :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 11 Aoû 2006 - 13:43   Sujet: 

Bon, j'ai lu tout ça après le petit dej mais je n'ai pas eu accès à l'ordi avant maintenant. Enfin bref, j'arrête de raconter ma vie et je donne mon avis sur ce chapitre. :D

Et bien, comment dire? Bravo, Kamo! :wink:
Le style est tout simplement excellent, les descriptions précises et enrichies par un vocabulaire approprié. Bref, un très bon début de ce côté là.

Le fait de suivre le camp impérial me plaît bien également, tout autant que l'utilisation de persos célèbres comme Thrawn et Tarkin. Ajouté à cela, un côté très sombre et je pense que nous sommes partis pour une très bonne fan fiction. :wink:

Affaire à suivre dans le chapitre II. :)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Ven 11 Aoû 2006 - 13:49   Sujet: 

Merci !

Le fait de suivre le camp impérial me plaît bien également, tout autant que l'utilisation de persos célèbres comme Thrawn et Tarkin. Ajouté à cela, un côté très sombre et je pense que nous sommes partis pour une très bonne fan fiction. :Clin d'oeil:


Le prochain chapitre, en plus des scènes sur Panoptika, s'intéressera de plus près à l'autre camp, les Légions De La Peur, et une première rencontre avec le Méchant :ange:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Den » Sam 12 Aoû 2006 - 15:03   Sujet: 

Voilà une histoire qui me semble des plus prometteuses!
Je n'ai, pour l'instant, pas eu le temps de lire tout le chapitre 1. Mais le prologue m'a vraiment plu!
Ton style est vraiment excellent, que dis-je, il est incroyablement bon, magistral!
Ce prologue où tu parviens à nous faire découvrir la terrible scène en même temps que Phoenix, où nous éprouvons les mêmes sentiments que lui, est menéeavec brio!
Dès que j'ai un moment, je me hate à lire la suite!
Encore bravo!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kamocato007 » Sam 12 Aoû 2006 - 15:05   Sujet: 

:oops: Bah... merci :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Sam 12 Aoû 2006 - 19:13   Sujet: 

Pour mon 1200ème post (mode boulet activé), je viens de décider que j'allais lire ton texte...

Ca va chier... :D
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9891
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 12 Aoû 2006 - 19:46   Sujet: 

:shock:
Dîtes donc, ça se bouscule ici...et que du beau monde en plus! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Den » Sam 12 Aoû 2006 - 20:18   Sujet: 

Voilà, j'ai terminé le premier chapitre :)
Que dire si ce n'est qu'il est vraiment bon!
Je ne trouve pas de défaut à cette fanfic!
De plus, les personnages tiré de la saga tel Tarkin ou thrawn sont vraiment bien rendu, tout comme les personnages inventé qui donnent l'impression de sortir d'un roman de Zhan!
Un grand bravo! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kamocato007 » Sam 12 Aoû 2006 - 20:35   Sujet: 

:cry: Quelle pression j'ai maintenant :D

L'Ange Noir a écrit:Dîtes donc, ça se bouscule ici...et que du beau monde en plus!


Je vais pas me plaindre, ça fait plaisir de voir des lecteurs :ange:

Je ne trouve pas de défaut à cette fanfic!

:oops: Merci beaucoup, Den :)

Je ne sais pas quand j'aurai le temps pour ce chapter2, mais je préfère le prendre, justement, et ne pas me dépêcher, qui plus est devant ces bonnes critiques :) Merci !
Modifié en dernier par kamocato007 le Lun 14 Aoû 2006 - 8:57, modifié 1 fois.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Sky Karrde » Dim 13 Aoû 2006 - 0:31   Sujet: 

J'ai bien aimé ce premier chapitre, elle est très prometteuse... Comme l'a dit Den, ton utilisation des personnages est très réussie, mais j'ai une question concernant Thrawn :
Pourquoi a-t-il une pièce réservée, à l'écart du pont ? Qu'un grand amiral se le permette, d'accord, mais un simple capitaine ne doit-il pas rester sur le pont ?
Sky Karrde
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 18233
Enregistré le: 22 Juin 2006
Localisation: Bord d'eau
 

Messagepar kamocato007 » Dim 13 Aoû 2006 - 8:55   Sujet: 

Merci Sky :ange:

Pourquoi a-t-il une pièce réservée, à l'écart du pont ? Qu'un grand amiral se le permette, d'accord, mais un simple capitaine ne doit-il pas rester sur le pont ?


Il me semblait qu'étant donné qu'il à le commandement du vaisseau, et en l'absence de Jerec, il a une cabine réservé. Je doute qu Thrawn soit un capitaine comme les autres :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar kamocato007 » Mer 16 Aoû 2006 - 14:26   Sujet: 

Voilà le deuxième chapitre qui introduit les Légions De La Peur et Panoptika. Bonne lecture :)

_______________________________________________________________________
Les « Légions De La Peur », menées par le terrifiant EX NOX, sèment le chaos dans l’Empire. Devant la pression et l’urgence de remédier à une menace qui semble invincible, l’Empereur PALPATINE envoie le Capitaine THRAWN sur Panoptika, la planète pénitentiaire, libérer PHOENIX NATAZEUS, ancien agent impérial, et pire ennemi de Nox. Seize ans plus tôt, NOX aurait assassiné sa femme et ses deux enfants...

Chapitre II : Seconde Chance

Planète inconnue…

Le jour se levait timidement et, dans son indolent réveil, il souleva un épais brouillard qui avait bordé la nuit d’une clarté blafarde. Les derniers vestiges de l’obscurité restèrent planer au-dessus d’un amas de rocher, formant grossièrement une colline rocailleuse que la forêt encerclait d’une étincelante couleur émeraude.
C’était ce cadre sylvestre et enchanteur (et surtout assez éloigné de l’Empire pour qu’il s’y désintéresse, mais assez proche pour en saisir les grandes lignes) qu’avait choisi Darde Rosso presque vingt ans auparavant, pour y mener la vie inquiète et traquée d’un Jedi.
Quand il sortit de sa tanière, par un petit trou à peine visible creusé dans la pierre, le soleil était déjà bien haut, répandant une pâle lueur ambrée sur la forêt, et une traînée de nuage serpentait les cieux. Un lointain crachin s’y échouait, dompté par un vent suave qui caressait la cime des arbres avec douceur. La rumeur de la forêt devint plus précise quand Rosso s’y aventura, expert des lieux, et son corps tout entier s’adonna aux ténèbres des bois.
Debout au milieu des arbres et de la mélodie du vent qui chantait dans un grincement de feuilles et de branches, il avait l’air d’un fauve à l’affût du moindre bruit. Sa peau noire et son crâne chauve luisaient sous les rares rayons qui ébréchaient le lourd branchage des chênes, et ses deux yeux d’un bleu pâle, presque oubliés dans leur pupille, éclairaient son regard d’une profonde tristesse, d’une amertume plus manifeste encore que les cicatrices qui sillonnaient son visage. Vingt ans de traque et de peur y étaient imprimés, pourtant, Darde Rosso n’était pas le genre d’homme que la peur pouvait prétendre asservir.
Son pas tranquille, silencieux, s’enfonça plus encore dans la forêt, et l’éclat du soleil se dissipa sous la coque solide des ramures épaisses. Une soudaine obscurité l’aborda, et, plus par réflexe que par véritable intention, sa main empoigna son sabre-laser qui s’illumina d’une flamboyante lueur verte, qui éclaira sobrement la pénombre. Il se concentra dans la Force et jugea : vingt, trente mètres… oui, c’est ça, il n’est pas bien loin.
Son cœur n’avait pas changé de tempo, gardant un rythme serein, et ses mains restaient fermes sur le manche de son sabre, et quand il se retourna, d’un geste leste et propre, sa lame trancha la chaire d’un modrol adulte, tous crocs dehors. Une longue lésion nette et charbonneuse visitant sa poitrine, la bête s’effondra sur le sol, et, agonisant dans un dernier souffle, son râle déchira le silence de la forêt -le monstre succomba alors, et la paix revint dans les bois. L’éclat de son sabre s’étouffa dans son manche.
Vingt ans plus tôt, quelques jours avaient suffi pour que toute la forêt le craigne, mais encore aujourd’hui, des téméraires se risquaient à le défier -dans le dos. Mais un Jedi voué, offert, à la Force reste à jamais un Jedi, même si l’Empire en est fait des criminels, des hors-la-loi ou des truands. Du grand Général de Géonosis, d’Aargonar ou de Kamino, du pilote émérite et du traqueur impitoyable de la République, rien n’avait changé : il demeurait toujours le même homme solitaire et glacial. Toujours la même détermination à ne trouver de répit que dans la mort ou la victoire. Et, enfin, la même puissance, dans l’âme et les muscles, qu’il puise dans la Force. La Force qui l’accompagne dans sa solitude pérenne, et qui traverse, pénètre, vit et agit dans chacun de ses membres, dans son souffle et dans sa chair. Et il savait, savait plus que tout, qu’un jour viendrait où il prendrait sa revanche sur l’Empire.
Une bourrasque agita la cime des arbres, et il comprit aussitôt que ce jour était venu : une navette Lambda survolait la forêt, réduisant sa vitesse dans un miaulement de moteur. Dans la Force, Darde la sentit atterrir près de sa tanière, et garda ses mains fixées sur le manche de son sabre-laser, sans l’allumer. Il enjamba la carcasse du modrol déjà sollicitée par les mouches, et s’avança d’un pas rapide, auscultant tous les sons qui lui parvenaient. Les moteurs étaient éteints, des voix s’élevaient, et une fois apparu à l’issue de la forêt, il aperçut son visiteur, qui lui-même semblait l’épier avec satisfaction.
Vêtu d’une longue toge indissociable des roches noires et immaculées de la colline, son visage était entièrement caché par l’ombre jetée par sa capuche, mais quelques formes en perçaient le secret : deux yeux blancs luisaient dans l’obscurité, et de fines lèvres dessinaient un rictus satisfait.
- Darde Rosso, je présume ?
Sa voix était étrangement silencieuse, à peine audible sous le vent calme, et chaque mot naissait et succombait dans un étrange murmure. Darde s’avança vers son visiteur, le sabre toujours solidement empoigné, et ne put mieux discerner son visage. Même dans la Force, il eût été difficile de clairement étudier le personnage tant son ambiguïté était difficile à percer. Mais il en devina l’essentiel : c’était un être taciturne, insondable, abyssal, avec de grandes connaissances de la Force. Quand à savoir de quel côté…
- Cela dépend de qui le demande, répondit Darde d’une voix forte et rauque, aussi froide que le métal (sa gorge douloureuse, après vingt ans de quasi-mutisme, tremblait sous ses cordes). Vous êtes qui, vous ?
L’homme resta immobile, et une pluie drue s’abattit alors sur la colline, et les lumières s’éclipsèrent, rongées sous l’ombre jetée par de lourds nuages menaçants.
- Ex Nox…
Et à son nom, un éclair lacéra le ciel incertain.
- Leader des Légions De La Peur, annonça-t-il, toujours immobile dans l’obscurité tenace. Et Grand Chef des Omnimanti. Je suis là en paix.
- Je l’espère, prévint Rosso en dévoilant le manche de son sabre d’entre les plis de sa toge. Pourquoi êtes-vous là ?
Un nouvel éclair illumina brièvement la colline, et Darde, sentant la pluie s’immiscer lentement dans sa vieille toge de Jedi, sale et percée, laissa quelques secondes s’écouler dans la pluie fine qui s’abattait sur la forêt.
- Vous l’avez senti tout aussi bien que moi : il y a un trouble dans la Force. Je suis ici pour une demande.
Darde Rosso étudia le peu d’informations que la Force lui divulguait : l’homme n’était ni un Jedi, ni un Sith, mais un nuage de secret l’environnait, impénétrable et imperméable. Nox excellait dans l’art de tout cacher de lui, l’âme aussi étanche qu’inaccessible.
- Une demande ? Ou une aide ? Fit Rosso, la voix posée, rude.
- Disons plutôt une opportunité, corrigea Nox dans un souffle. Pour vous et pour moi, Jedi.
- Je ne cherche rien et je ne suis pas plus Jedi qu’intéressé.
- Vous le serez bientôt, pourtant. Car l’occasion constitue pour vous la dernière, la seule chance de vous venger de l’Empereur.
Sa voix s’était à peine levée, et ses deux yeux blancs, luisant dans l’ombre de sa capuche, l’observaient sans cligner. En fait, Rosso était convaincu qu’il n’avait pas de paupières…
- Me venger de l’Empire ? Répéta-t-il, le visage impassible dont la façade ne révélait rien de ses émotions (pourtant, dans ses yeux se dessina alors un furtif éclat d’espoir). Pourquoi le voudrais-je ?
Il parvenait à rester parfaitement calme, serein et irascible, mais tout bouillonnait en lui dans un espoir ardent : la Force se troublait aussi, mais, l’écoutant, indécise, elle lui conseilla de suivre son instinct.
- Vous êtes un Jedi. Ce qui fait de vous un allié potentiel. Nous y trouverons chacun nos avantages, dans cette Quête qui trouvera sa conclusion dans la ruine éternelle, inéluctable, et sans précédente de l’Empire Galactique.


* * *
A l’autre bout de la galaxie, au-dessus de Panoptika…

La navette personnelle du Capitaine Thrawn fila au-dessus du solide brouillard qui enrobait Panoptika d‘une épaisse toison blanche, tandis qu’une voix rauque et rouillée braillait dans les émetteurs :
- Hangarr 2 - rrrrrrrrr… Hangarrrr 2, données transférées.
Seuls dans le cockpit avec les deux aérostiers, Thrawn et Shana observaient la vue à travers la longue verrière qui les ceinturait, et le chiss analysa à voix haute l’architecture panoptikienne.
- De bas immeubles sans relief. Une couleur pauvre, unie… Ne s’adapte pas à la surface… vous voyez, Sergent Dix, un peuple ne s’apprend pas, il se comprend. Leur art, leurs charpentes ou leur Histoire, est une bien meilleure trace de leur caractère qu’un préjugé ou qu’une idée reçue. Les à prioris, les prénotions, ne sont absolument rien. Vous voyez ces pointes qui oscillent entre la longue structure métalliques et la barrière de fer ? Elles reflètent bien plus que leur faute de goût. C’est un peuple fourbe, taciturne et luxurieux, sans aucun intellect. Et ces cylindres élancés entre les tours en confirment le vice. C’est une architecture assez proche des O’y’ri, un peu plus carré, moins travaillée peut-être.
Shana écoutait avec conviction, n’éprouvant pas la nécessité d’étudier savamment les constructions : l’horreur qu’elle éprouvait en jetant un œil sur la planète lui suffisait pour en justifier son aversion. Panoptika était d’une lugubre laideur qui glaçait sang et os -cette vieille couleur grise délavée se répandait partout, presque odorante de saleté. La planète était plus grande qu’une lune, et elle doutait un peu de la véracité des propos de Thrawn : était-elle entièrement recouverte par le pénitencier ? C’était impensable…
La navette inclina légèrement sa course et plongea dans une ombre froide que rien ne perturbait. Elle entendit les moteurs crachoter et écouta avec appréhension le murmure de l’espace s’évanouir peu à peu, alors que sous elle défilait le métal et le fer sans pouvoir distinguer nettement les bâtiments. Elle pensait planer au-dessus d’un océan gris et terne, où s’animaient l’effroi et l’obscène, embrassant le ciel brumeux dans des éclats d’argent.
- Capitaine ? Serons-nous bien accueilli par ces gens-là ?
- Pour le moment, oui, car ils croient que nous leur amenons d’autres prisonniers à torturer, mais une fois l’euphorie déçue, il en sera tout autre. Reste que, même si libérer un détenu est une incontestable déchéance pour eux, j’ai l’autorité nécessaire pour le faire sans anicroche.
- Ils nous laisseront partir avec Natazeus sans opposer de résistance ?
- Ils sont forts, mais très lâches : ils savent sot et inutile de nous contrarier. N’attendez pas à voir une civilisation digne d’intérêt. Même le notable ethnologue que je suis en a fait le tour en quelques minutes. J’espère que leurs méthodes n’ont pas ôté de notre sujet toute efficacité.
- Ce serait possible ?
- Tout à fait. Mais il faut bien plus que seize ans de torture et de souffrance pour achever un homme tel que Natazeus. Si il est à la hauteur de sa légende, néanmoins.
- Vous disiez qu’il était l’ultime recours contre les Légions De La Peur… Si cet homme est si bien considéré par l’Empire, je vois mal pourquoi il est écroué sur Panoptika.
Au rugissement des moteurs subsidiaires, le cockpit s’incurva légèrement et la navette s’engouffra dans un brouillard plus épais, plus danse, et les lumières se pâmèrent peu à peu, s’épuisant et rongeant la navette dans une irascible obscurité.
Enfin, tout s’éteignit et ils demeurèrent un long moment dans les ténèbres. La température baissa aussitôt et un frisson parcourût Shana. Elle sentait le souffle glacé de Thrawn caresser sa nuque, et devina que la navette inclinait à nouveau sa course. Les cloisons frémirent, comme grelottants au milieu du froid, et ils entrèrent dans ce qu’elle imagina être un long corridor étroit. Un grondement sourd ébranla le vaisseau puis le silence se fit : l’obscurité demeura ferme tandis que les moteurs s’éteignait avec douceur.
- Nous y voilà, fit Thrawn en se retournant. Je ne saurai que vous conseiller de ne pas vous risquez à une excursion solitaire, mais je doute que l’envie vous prenne.
Le sas du cockpit s’ouvrit dans un claquement sec. Une aveuglante lumière jaune s’y invita aussitôt, entourant dans une lueur vaporeuse une courte silhouette, jetant sur eux son ombre disproportionnée.
La créature qui leur faisait face était sans nul doute la plus hideuse, la plus étrange et terrifiante qui soit. Sous une peau verte putréfiée, de fines lèvres de dessinaient, laissant entrevoir une longue mâchoire aiguisée, et les bouts de chairs humaines coincés entre ses dents ne laissaient pas planer le doute sur leur usage… Une étrange lueur émanait de sous ses deux paupières vides, éclairant brièvement son regard d’une très, très lointaine trace de réflexion. Le reste du corps était recouvert de ce que Shana aurait difficilement pu appelé épiderme : sa peau était recouverte d’un eczéma sanguinolent,
- Prrrre…nez… fit-il difficilement, la voix corrodée, et un long filet de bave coulait un peu plus à chaque phonème sur son hideux corps nu.
Il leur présenta des masques à gaz millénaires. Thrawn et Shana en prirent un, puant une désagréable odeur de viande putride, et ils suivirent le panoptikien qui descendit la passerelle, laissant la traînée de mucus qu’elle secrétait la talonner.

* * *

Planète inconnue…

Simple
était le meilleur mot pour décrire le logis de Darde Rosso. Une fine couverture tapissait un coin de la grotte, près d’un amas de manioc pourrissant à la faveur des mouches, et une petite place taillée dans la roche, assez confortable pourtant, faisait face à une mince cavité d’où s’écoulait abondamment la petite pluie fine qui tombait sur la colline. Sous les parois rocheuses et humides, le grondement de la tempête qui sévissait dehors était étouffé dans un apaisant murmure, cependant, quand Rosso et Nox s’assirent, elle semblait avoir redoublé de violence.
- Il y a une brèche dans l’Empire. Une faille qu’il faut jouer rapidement : le Sénat est détruit, les grandes figures meurent les unes après les autres et personne ne sait, ou ne peut, contrer les Légions De La Peur. J’ai tout l’Empire sous la main et, bientôt, très bientôt, il n’y aura plus rien pour le sauver.
- J’ai déjà entendu ce discours, fit Rosso d’un air sombre. Trop de fois pour en croire le moindre mot.
- La différence, dit Nox en joignant ses mains, est que nous avons quelque chose en plus. Quelque chose que la Rébellion n’a pas. Une arme dont personne n’a disposé jusqu’à maintenant.
Alors que, dehors, un violent orage grognait dans les cieux sombres, Nox dévêtit son visage. Au même moment, la lueur de la foudre s’immisça par la cavité rocheuse de la colline, et éclaira brièvement la grotte, illuminant son regard d’une sinistre clarté.
Sa peau était aussi blanche que ses yeux, et de longs trais sillonnaient son visage, de fin tracé rouge évoquant des tirs de blaster, et un minuscule orifice lui servait de bouche, comme percé dans la peau. Son crâne chauve portait lui aussi d’évidentes balafres.
Sa bouche fine aux lèvres presque inexistantes dessina un sourire inquiétant, et Rosso sentait sur lui le poids de son regard l‘analyser avec minutie.
- Une arme, répéta-t-il, hochant la tête. Écoutez, Nox, que les choses soient claires : je ne suis pas un pantin. Ni un assistant. Quelle est cette arme ?
Il avait bien du mal à cacher son intérêt. Les deux yeux d’Ex Nox devinrent deux feintes d’où émergeait un étincelant éclat blanc.
- Justement, vous êtes le seul à pouvoir l’obtenir. Il faut le pouvoir des Jedi -c’est pourquoi j’ai besoin… du plus de Jedi possible.
Nox tendit vers lui un regard avide de rapace et ses deux yeux sans paupières épièrent sa réaction, suspendus à ses lèvres.
- Il n’y a plus de Jedi, je suis le dernier. Le seul.
Nox parût déçu -mais d’une déception étrange, imprécise dans la Force, et son regard retrouva rapidement sa raideur normale.
- Raison de plus de ne pas porter l’Empire dans mon cœur, ajouta Rosso en se levant. J’accepte.

* * *

Panoptika…

- Pourrrrquoi fous cetes là ?
La voix du Panoptikien avait un timbre corrodé, sourd, et on aurait dit que chaque syllabe étaient pour lui une difficulté insoutenable. Les muscles de sa mâchoires tremblaient, et un long filet de bave verte coulait de ses lèvres putréfiées, et, de sa démarche claudicante, il les mena à la seule issue du hangar.
Une ombre passa sur le visage de Thrawn.
- Sachez que le protocole, dit-il alors, ou simplement la politesse, veut que dans une rencontre -et j’espère que la nôtre sera brève et unique, l’usage préconise des présentations, plutôt de baver dans un basic incompréhensible. Je suis le Capitaine Thrawn, du super destroyer Vengeance.
Les yeux globuleux du panoptikien s’ouvrirent sous l’effet de l’irritation, et son visage resta figé dans une expression d’incrédulité qui lui donna -si possible- l’air encore plus idiot. Sa langue visqueuse joua entre ses dents de carnassier et il sembla cracher deux mots que Shana interpréta comme « Gouverneur Krrourrk ».
- Croyez bien que ma venue ici n’est que pure nécessité, fit Thrawn. Elle est justifiée par la libération (le simple mot ébranla tout entier le Gouverneur, qui exécra un lourd caillot de bave sur son menton acnéique) dans des délais immédiats de Phoenix Natazeus. Emmenez-nous à sa cellule.
Le panoptikien fût secoué d’étranges spasmes et une colère noire se lisait dans ses yeux, qui fixaient Thrawn avec scepticisme.
- Che… bava-t-il difficilement. Che… ne… suis… pas… d’acccccorrrrrrd.
- Je ne me souviens pas avoir sollicité votre approbation, répliqua Thrawn avec calme. Seulement vous avoir ordonné de nous mener à sa cellule.
Le Gouverneur se tût, son corps glutineux toujours harcelé de convulsions. Ils passèrent la porte.
Le long corridor qui serpentait Panoptika et débouchait sur toutes les cellules, baignait dans une abjecte fumée verdâtre, un gaz dont même les masques métalliques et blindés de plusieurs couches de plastiques ne parvenaient à préserver de ses relents méphitiques. Inhalant avec difficulté le peu d’oxygène que son masque lui offrait, Shana emboîtait le pas sur Thrawn, qui lui-même suivait le panoptikien à bonne distance pour ne pas avoir à engager une nouvelle et fastidieuse discussion avec l’hybride.
Des cris étouffés, de terreur et de souffrance, retentissaient tout autour d’eux, se noyant dans une clameur macabre, et ils passèrent les secteurs sans qu’un silence l’emporte sur le chœur de râles. Des traînées de sang noires séchées bordaient leur marche, validant l’atmosphère funèbre du peu de macabre qu’elle pouvait encore allouer. Parfois, les goulets des cellules entrouvertes laissaient deviner des scènes de torture sanglantes et sauvages, jetant leurs ombres effrayantes à la pâle lueur du corridor, mais Shana n’était pas le genre de femme à se laisser effrayer, et elle ne prêta pas attention aux hurlements déchaînés des martyres.
Elle ne sut combien de temps s’était écoulé -plus d’une heure, sûrement, quand le Panoptikien se figea dans le couloir, devant une porte sans numéro, semblable à toutes les autres, sauf qu’aucun cri étouffé ne s’y échappait.
- C’est… ici… grogna-t-il.
Modifié en dernier par kamocato007 le Jeu 17 Aoû 2006 - 20:35, modifié 1 fois.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 16 Aoû 2006 - 18:04   Sujet: 

Bon j'ai lu tout ça avec grand plaisir, car le style est toujours aussi excellent, reposant sur de bonnes descriptions grâce à un vocabulaire varié et riche. :) :wink:

Pas grand chose à dire d'autre, à part que j'attends la suite de l'histoire avec impatience tellement celle ci me paraît partie sur de bonnes bases. 8)

Deux reproches: 3 ou 4 fautes d'ortho (oui je chipote et alors? :D ) et un chapitre un peu court (oui je deviens exigeant et alors? :D ).
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Mer 16 Aoû 2006 - 18:16   Sujet: 

Merci DW d'avoir pris le temps entre tes 21 bougies de lire du Phoenix :wink: :P

En ce qui est de la longueur des chapitres, je la trouvais convenable et pensais continuer sur cette base. Qu'en pensent les autres ? :?

En tt cas merci beaucoup :ange: Et pour les fautes, j'essairai d'être plus vigilent à l'avenir :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 16 Aoû 2006 - 18:26   Sujet: 

Eh! Mais ne me vieillit pas de 2 ans s'il te plaît! :D :wink:

Pour les chapitres, moi je disais cela parce que je suis un adepte des chapitres un peu plus long. Ceci dit, dans ton cas, c'est parce que j'ai envie d'associer la qualité et la quantité! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Mer 16 Aoû 2006 - 20:59   Sujet: 

Encore un excellent chapitre que nous délivre Kamo ! :lol:

Le style est très bon avec de nombreuses descriptions, extrèmements précisent (et j'adore ça), tout au long du récit. Tout comme le language qui colle parfaitement à ces dernières. Il y a un réel progrès depuis la dernière FF.
Bref, tu as privilégié la qualité plutôt que la quantité et c'est une très bonne chose (même si je trouve que le chapitre n'est pas si court que cela). :wink:

Passons aux choses qui fachent (il n'y en a pas beaucoup) :D Tout d'abord, j'ai remarqué quelques fautes mais comme l'a dit DW, c'est pas la fin du monde. Par contre, plusieurs phrases sont en rallonge je trouve. Elles sont ponctués de "et" au lieu d'être coupé par un point, ce qui améliorerait la lecture et la fluidité. :P

Voilà, mon impression général est excellente et j'ai beaucoup aimé ce chapitre II (peut-être grâce aux multiples descriptions, j'adore ça !).

LA SUITE !!!!!!!! :x
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar kamocato007 » Mer 16 Aoû 2006 - 21:04   Sujet: 

:) :)

Tout d'abord, j'ai remarqué quelques fautes mais comme l'a dit DW, c'est pas la fin du monde


Je ferai une relecture dans la soirée pour les corriger :wink:

Par contre, plusieurs phrases sont en rallonge je trouve. Elles sont ponctués de "et" au lieu d'être coupé par un point, ce qui améliorerait la lecture et la fluidité.


Aargh oui je me laisse facilement entraîné dans de longues phrases :o Au moins ça te fera travailler ton souffle :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Ven 18 Aoû 2006 - 23:20   Sujet: 

Fais plus court ça me barbe tes descriptions poétisantes baîllantes oui :roll: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Lowie » Dim 20 Aoû 2006 - 21:58   Sujet: 

Tu t'es inspiré des Galaxie de la Peur pr peindre l'ambiance dark de Panoptika :perplexe: ,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Dim 20 Aoû 2006 - 22:04   Sujet: 

Le wookie n'est pas de très bon poil ces temps-ci :perplexe: :wink:

Nan pour l'ambiance pas très plaisante de Panoptika, j'avais plus en tête un dessin d'une planète plongée dans la brume qui m'avais inspiré y'a pas mal de temps :wink: Pas plus de précision j'ai essayé de remettre la main dessus pour avoir une bonne illustration, mais en vain :(
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Dim 20 Aoû 2006 - 22:13   Sujet: 

:o nan je donne juste mon avis de wooky sur ta ff. Tes Panoptikiens sont des monstres de bazar qui font plus rire qu'épouvanter...
:evil: j'ai pas droit d'être pas d'accord avec des points de ton histoire...

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Dim 20 Aoû 2006 - 22:19   Sujet: 

Lowie a écrit: :evil: j'ai pas droit d'être pas d'accord avec des points de ton histoire...

Lowie.


J'interdit pas la critique :roll: Mais je trouvais drôle que tu sois si direct :perplexe:

:o nan je donne juste mon avis de wooky sur ta ff. Tes Panoptikiens sont des monstres de bazar qui font plus rire qu'épouvanter...

L'effet recherché était plus d'installer une ambiance visqueuse sur la scène. Si ça t'as fait marrer, tant mieux :o
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Dim 20 Aoû 2006 - 23:00   Sujet: 

Ambiance glutineuse oui :P . Elle manque de glucose ta fics c'est tout mon Kamo,

pas la peine de monter sur tes grands chevaux,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Dim 20 Aoû 2006 - 23:06   Sujet: 

Je monte pas sur mes grands chevaux :roll:
Je trouvais bizarre de plus voir tes discours/critiques enthousiastes alors que j'avais pas l'impression que le niveau avait baissé :? Je m'attendais à plus de dévellopement de ta part, c'est tout :wink: Je vais pas te forcer à aimer mon chapitre y'a des goûts et des couleurs :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Dim 20 Aoû 2006 - 23:36   Sujet: 

:D le chapitre II dépeint des climats de planètes nouvelles des plus riches, superposés, avec en prime ce don qu'a Kamo d'envoûter les décors qu'il décrit.
Les Panoptikiens sont des cauchemars vivants assez débiles :lol: ; l'Enfer pénitencier de Panoptika est plus cruel que celui de Dante.
Darde Rosso le Jedi black 8) rescapé de la Purge est tenté de sortir de sa retraite par le serpentin Ex Nox qui ne tremble pas dans sa mission d'éradiquer l'Empire. Le déchiffrer est vraiment difficile même avec la Force... et le lecteur est mordu d'en savoir plus, parce que Kamo ne dit pas tt sur les passés de ses personnages... ainsi qui sont les responsables de l'incendie ayant causé la mort des parents de Shana ?
Thrawn est l'autre excellente surprise de ce début de fics qui démontre qu'en peu de pages Kamo dépasse ses premières armes whillesques et approche les maîtres de l'UE,

Lowie.

PS : eh oui je te charriais Kamo :D :D . Wooky farceur avant tt.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Lun 21 Aoû 2006 - 8:07   Sujet: 

Merci Lowie :P :P C'est bon pour le moral mais j'ai eu peur tout de même A charge de revanche :sournois:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 21 Aoû 2006 - 8:56   Sujet: 

En même temps Kamo, ça sentait quand même le piège cette petite pique balancée comme ça! :D Cela ne ressemblait pas au camarade Wookie! :D Et puis surtout, qui peut ne pas apprécier l'ambiance dark que tu parviens à installer à coups de descriptions réussies? :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Lun 21 Aoû 2006 - 10:30   Sujet: 

Les femmes panoptikiennes ont du sex-appeal :P :) ?

A quand le chapter 3 ça se mange vite tt ça tant c'est bon,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Lun 21 Aoû 2006 - 10:49   Sujet: 

Lowie a écrit:Les femmes panoptikiennes ont du sex-appeal :P :) ?
Lowie.


Sale dragueur insatiable :P :x Encore une race à mettre à ton palmarès de wookie ? :perplexe: :D

A quand le chapter 3 ça se mange vite tt ça tant c'est bon,


Cette semaine, j'espère :ange: J'ai quelques points du chapitre à revoir quand j'aurai le temps :wink: :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Den » Mar 22 Aoû 2006 - 10:49   Sujet: 

Que dire sur ce nouveau chapitre? :? Si ce n'est qu'il est encore meilleur que le précédent! :shock:
Décidément, cette histoire est de plus en plus palpitante! :lol:
J'aime vraiment ta façon d'écrire et de rendre poétique une histoire aussi sombre :D
Mention spéciale à Darde Rosso que je trouve vraiment très intéressant! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kamocato007 » Mar 22 Aoû 2006 - 10:51   Sujet: 

Merci Den :) Avec la libération de Phoenix, l'histoire va monter d'un cran :wink:

Tu verras aussi que les personnages sont lourds en secrets :P
Modifié en dernier par kamocato007 le Ven 01 Sep 2006 - 22:50, modifié 2 fois.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Den » Jeu 24 Aoû 2006 - 16:47   Sujet: 

:shock: waho! mais ça me donne encore plus envie de découvrir la suite ça!
Les personnages aux lourds secrets! C'est ce que je préfère! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Lowie » Jeu 24 Aoû 2006 - 18:49   Sujet: 

A côté des Whills Kamo trouve enfin son style un arc-en-ciel d'images, plus du tt brouillon.

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Jeu 24 Aoû 2006 - 19:17   Sujet: 

Merci Den pour ton enthousiasme, mais d'abord je forge un peu les persos (il reste d'ailleurs quelqu'un d'assez important qui je crois pourrais plaire à Lowie... nan nan pas de wookie en vu :wink: ).
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Jeu 24 Aoû 2006 - 22:29   Sujet: 

Bossk aurait-il un rôle plus étoffé que ce qu'il était projeté au départ?

Il figure dans A la croisée des destins opposé à Boba :D belle ff de Kamo dans le recueil Mort de l'Empereur ; Vador pourchassé par Fett et Bossk en compet c'est y pas de la folie... et encore cette ff cache d'autres surprises voyant notre ami auteur en quelques coups de crayons arriver à mettre superbement en relief des persos secondaires, voire tertiaires.

Voici le lien : http://www.starwars-universe.com/forum/viewtopic.php?t=9962&postdays=0&postorder=asc&start=300

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Jeu 24 Aoû 2006 - 22:35   Sujet: 

Bossk aura le droit à son apparition. Cela fait partie du scénario, par contre si son rôle a été étoffé suite aux demandes d'un certain wookie je sais pas :P

Et merci pour la pub.

Et comme tu le demandais aussi, je vais imiter le confrère DW en mettant un petit teaser rapide, assez bon témoin de l'ambiance de la première page ::wink:


Les jours deviennent des mois, et, rétracté dans l’ombre, les deux yeux grands ouverts comme devinant les secrets de l’obscurité, il hume avec douleur de longues heures brutales, vipérines, ces heures infâmes qui s’écoulent goulûment en trouvant un plaisir obscène dans l’ennui et la perversion du fatum. Les tortures deviennent une habitude, et il devient insensible à toutes douleurs. Le poison qui coule dans ses veines s’y dilue aussitôt, la flamme chancelante au bout du chalumeau, qui lui lèche la peau, affamée, le chatouille à peine, il ne sent ni les pinces, ni les seringues, ni les viols, et reste, immobile, figé dans les ténèbres, à s’offrir aux supplices comme s‘ils apaisaient sa haine dans un masochisme pénitent.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Jeu 24 Aoû 2006 - 22:46   Sujet: 

Phoenix après avoir subi tant de tortures, d'horreurs sur tt le corps n'est-il pas devenu un monstre à l'image des PanoptikiensImage :) :) :) ?

Il a dû cogiter un million de fois sa haine d'Ex Nox :sournois: ...

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 25 Aoû 2006 - 12:05   Sujet: 

Mmmmh, un chapitre qui semble encore regorger de descriptions prenantes mais glauques! 8) :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Ven 25 Aoû 2006 - 15:50   Sujet: 

Je suis d'accord avec DW, les descriptions ne manquent pas d'êtres lugubres et "choquantes". J'ai hâte de lire ce chapitre :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar kamocato007 » Ven 25 Aoû 2006 - 16:01   Sujet: 

Merci à tous :) Je préfère pas promettre de date de sortie, puisque je marche au ralenti avec un temps bien breton pour une fin d'août, mais ce sera sûrement la semaine prochaine 8)

En attendant une petite dizaine de chapitre ANge Noirs seront sorti d'ici là :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 25 Aoû 2006 - 18:35   Sujet: 

Ouh, peut-être même pas...je prends du retard moi aussi en ce moment! :o Rien ne va plus! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Suivante

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations